Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Aller en bas

Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Ven 12 Jan 2018 - 2:01

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Ven 12 Jan 2018 - 16:58

Sur le même thème, courte émission qui résume la question d'un point de vue historique, en 4:40 mn top chrono !   Applaudissement

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Mar 16 Jan 2018 - 14:53

Intéressant aussi, particulièrement le fait qu'un universitaire de la Sorbonne ose écrire un tel livre de mémoire, avec un tel titre. Espérons qu'il y aura des retombées au niveau de l'Éducation Nationale...



L'auteur a fait aussi un passage sur KTO, voici le lien :

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Dim 21 Jan 2018 - 0:18

"Pour la France et le monde, ce 21 janvier est très particulier et nous plonge dans les communications que sœur Lucie à reçues dans le cadre de Fatima. En effet, Notre-Seigneur Jésus-Christ, parlant de ses ministres dans son Eglise, avait dit à Sœur Lucie, à Rianjo en août 1931, "Ils n'ont pas voulu écouter ma demande. Comme le roi de France, ils s'en repentiront, et ils le feront, mais ce sera tard. La Russie aura déjà répandu ses erreurs dans le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église : le Saint-Père aura beaucoup à souffrir"


Dans le cadre de Fatima, Notre Seigneur a donc parlé de la France et de son roi. Il a cité ce dernier comme exemple pour les malheurs qui attendaient les ministres de son Eglise. Ces malheurs, la France les a vécus avec la révolution et ses suites. En effet, il y a 225 ans ce 21 janvier, en exécutant son roi Louis XVI, la France rompait le pacte qu’elle avait passé avec Dieu près de 13 siècles auparavant avec le baptême de Clovis à Reims. C’était la sanction de ce qui s’était passé un siècle auparavant. Mais revenons encore plus en arrière.


Dans la parabole des vignerons homicides, Jésus a précisé que le propriétaire de la vigne dont le fils venait d’être mis à mort par les vignerons, la donnerait à un autre. Les pères de l’Eglise et les papes ont toujours vu la France était ‘’cet autre’’. On peut aussi y voir une sorte de confirmation par la similitude des dynasties en Israël et en France. On constate que dans chaque pays choisi par Dieu, 3 dynasties se sont succédées avec, à chaque fin de dynastie, 3 frères régnant sans successions.


Lors du baptême de Clovis, St Rémy (testament en première partie de : (http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/01/cest-arriv%C3%A9-un-13-janvier.html ) a prophétisé des malédictions et des bénédictions pour les successeurs de Clovis. Dieu a fait pour la France ce qu’Il n’a fait pour aucun pays. Beaucoup de pays d’Europe ont envié les formules du sacre de nos rois très voisines du sacre d’un évêque. Dieu accordait au roi de France, le seul jour de cette cérémonie, le pouvoir de guérir les écrouelles. Avec Jeanne d’Arc, Il a montré le soin qu’Il prenait de notre pays et s’est servi de son épopée pour rappeler la fonction du roi et de la France. L’épisode suivant, appelé ‘’la triple donation du Royaume de France’’, est racontée dans le ‘’Breviarium historiale’’, texte rédigé peu après, au cours de l'été 1429, qui est consultable à la Bibliothèque Vaticane. (Info Loïc Spalwer, Le Salonbeige) . En quelques mois Jehanne venait de prouver qu’elle était envoyée par le ciel en rapportant au dauphin la réponse d’une demande qu’il était seul à connaître, et en mettant en œuvre le génie militaire qu’elle trouvait auprès ‘’de son conseil’’


Jeanne dit à Charles : «Sire, me promettez-vous de me donner ce que je vous demanderai ? » Le Roi hésite, puis consent. «Sire, donnez-moi votre royaume». Le Roi, stupéfait, hésite de nouveau ; mais, tenu par sa promesse et subjugué par l'ascendant surnaturel de la jeune fille : «Jeanne, lui répondit-il, je vous donne mon royaume» (1ére donation). Après quoi, voyant celui-ci tout interdit et embarrassé de ce qu'il avait fait : «Voici le plus pauvre chevalier de France : il n'a plus rien». Cela ne suffit pas : la Pucelle exige qu'un acte notarié en soit solennellement dressé et signé par les quatre secrétaires du Roi. « Notaire, écrivez dit la pucelle inspirée : le 21 juin de l'an de Jésus Christ 1429, à 4 heures du soir, Charles VII donne son royaume à Jeanne. Ecrivez encore : Jeanne donne à son tour la France à Jésus-Christ. (2éme donation) -Nos Seigneurs, dit-elle d'une voix forte, à présent, c'est Jésus-Christ qui parle : "Moi, Seigneur éternel je la donne au Roi Charles". (3ème donation).


Dès le lendemain, le Dauphin décide d'aller à Reims pour se faire sacrer, malgré plusieurs opposants et grâce à l'insistance de Jeanne. Le pacte de Reims se renouvelle alors que tout semblait perdu. Notre Seigneur Jésus-Christ s’est servi d’une fille de 17 ans pour faire savoir qu’il était roi de France. Que le roi est le lieutenant (tenant lieu) du Christ. Que la France a la mission de proclamer la royauté universelle du Christ sur le monde. La France remplira ce rôle confié par Notre Seigneur pendant encore près de 350 ans jusqu’à ce que suite à la non-exécution de Sa demande à Louis XIV, une sanction terrible s’abatte sur la royauté et les Français. Lors de la communication de Rianjo, on comprend mieux la référence que Notre Seigneur à faite à propos du roi de France pour les malheurs qui attendent ‘’ ses ministres’’.


Pourquoi à Rianjo, Notre Seigneur a-t-il fait référence au roi de France ? Tout simplement parce qu'en 1689, Jésus-Christ se révéla à sainte Marguerite-Marie en ces termes : "Fait savoir au fils aîné de mon Sacré-Cœur (donc, au roi Louis XIV) que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte Enfance, de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par sa consécration à mon Cœur adorable. Mon Cœur veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis ET de tous ceux de la sainte Église. Mon Père veut se servir du roi pour l'exécution de Son dessein, qui est la construction d'un édifice public où serait placé le tableau de mon Cœur pour y recevoir les hommages de toute la France".


L’histoire oubliera la date du 17 juin 1689 ou le message de Notre Seigneur Jésus-Christ à Louis XIV est resté sans réponse. Mais elle n’oubliera pas que 100 ans plus tard, le 17 juin 1789, le tiers état se proclamera ‘’Assemblée Constituante’’ et emportera la monarchie française dans le sang et la terreur. Quelque mois plus tard, le roi était guillotiné. Les vendéens comprendront assez vite l’esprit même de cette révolution avec cette réplique d’un vendéen :’’ Rends-toi, lui cria ‘’le bleu’’ ; rendez-moi mon Dieu, lui répondit le Vendéen et il combattit jusqu’à la mort’’ (Voir le lien http://shenandoahdavis.canalblog.com/archives/2012/05/30/24378418.html )


Les guerres napoléoniennes et ses centaines de milliers de mort en France ont été la sanction immédiate de ce reniement et de ce régicide. Celle de 39-45 sera la conséquence de l’avertissement du 13 juillet 1917 : ‘’Si l'on ne cesse d'offenser Dieu, sous le règne de Pie XI, en commencera une autre pire’’. Depuis cette guerre, a-t-on cessé d’offenser Dieu ? De quoi ‘’ Mes ministres se repentiront ils ?’’


La Révolution Française a substitué aux droits de Dieu sur sa créature, droits protégés par le roi, les droits de l’homme sur lui-même. ‘’L’erreur’’ de la révolution a consisté à considérer que les droits de la personne humaine dépendaient de la volonté collective des hommes, et non plus des droits divins exprimés dans le décalogue et garantis par le roi, comme l’a rappelé Jeanne d’Arc. Avant la révolution, on enseignait partout ce que disait Saint Paul dans ses Lettres aux Romains: «Tout pouvoir vient de Dieu », c’était l’alliance du trône et de l’autel qui reprenait l’enseignement traditionnel et constant de l’Eglise s’appuyant sur les paroles du Christ à Pilate : « Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir s’il ne t’avait été donné d’En-Haut ». Depuis la révolution, cette indépendance des hommes vis-à-vis de Dieu est de même nature que le ‘’Non Servian ‘’ de Lucifer. Depuis plus de 2 siècles, nous vivons cette lutte entre les gouvernants et Dieu. Il y en France des hauts et des bas, passant du Vœux National avec la création de la basilique de Montmartre, à la séparation de l’Eglise et de l’état, avec l’expulsion de milliers de prêtres et de religieux. (10 ans après, commençait la guerre de 14 -18 !). Jacinthe avait dit à Mère Godinho qui l’avait accueillie au début à Lisbonne ‘’ « Marraine, priez beaucoup pour les gouvernements ! Malheur à ceux qui persécutent la Religion de Notre Seigneur ! Si le gouvernement laissait en paix l'Église, et s'il donnait la liberté à la sainte Religion, il serait béni de Dieu. »


Le divorce a été une des premières conquêtes de cette liberté. Puis on a vu apparaître la maîtrise artificielle de la fécondité avec la loi Neuwrith. L’Eglise a pris position 6 mois plus tard en juillet 1968, sur cette solution avec l’encyclique Humanae Vitae qui a été plutôt mal perçue par beaucoup de catholiques. Au lieu de la facilité, elle exigeait la maîtrise de soi, le sacrifice, la raison. En 1975 il devenait provisoirement permis de tuer l’enfant à naître, c’était définitivement acquis fin 1979. La pilule du lendemain éteindra la conscience de la personne qui ne saura même plus si la vie s’était éveillée en elle. Le mariage s’est vu concurrencé par le PACS, puis le ‘’mariage pour tous’’ a donné presque les mêmes droits que le mariage à ces unions contre nature. Tout ce que la science permet de réaliser se trouve peu à peu légalisé, et donc passe, aux yeux de la multitude, comme ''permis''. Tout ce que Dieu a créé pour peupler son ciel est dénaturé par l’homme et devient l’objet d’une multitude de péchés offensant Dieu. Le plus grand nombre de péché est commis dans l’utilisation de cette possibilité confiée à l’homme lorsqu’Il les fit complémentaires : ‘’homme et femme il les créa ‘’, rendant jaloux Satan et les anges déchus qui n’avaient pas ce pouvoir. Souvenons-nous des paroles de Jacinthe : «Les péchés qui conduisent le plus d'âmes en enfer, ce sont les péchés de la chair »
Le premier miracle du Christ a été lors d’un mariage et il a été réalisé à la demande de Notre Dame dont le Cœur Immaculé compatissait à l’avance à la gêne de l’organisateur, et à la déception des convives. De la même façon que Notre Seigneur, s’est manifesté pour la première fois pour honorer le mariage, ses dernières paroles seront pour nous mettre en garde pour notre salut ‘’Si l’on traite ainsi le bois vert (qui porte du fruit) qu’en sera-t-il du bois sec (qui n’en porte pas et que l’on met au feu, comme Notre Dame l’a montré à Fatima) ‘’


En ce triste jour anniversaire de la rupture du pacte de Reims, unissons notre prière, avec ceux qui réciteront le rosaire, en fin du cortège de ‘’la marche pour la vie’’, ce jour à Paris. Il faut que nos gouvernants respectent le caractère sacré de la vie. Les lois qu’ils promulguent transgressent ce caractère sacré et offensent tellement notre Créateur et Sauveur ! (‘’Que l'on n'offense pas davantage Dieu, Notre-Seigneur, car Il est déjà trop offensé.’’ Dernières paroles de Notre Dame à Fatima le 13 octobre)


Bien modestement, suivons la recommandation de, Mgr Fulton Sheen aux États-Unis qui a encouragé, il y a environ 50 ans, l’adoption spirituelle d’un enfant à naître. Ceci peut être fait en priant pour que la vie d’un enfant inconnu soit épargnée et qu’on lui permette de vivre et de naître. Afin d’atteindre ce but, il a recommandé que la prière suivante soit dite chaque jour durant un an. ‘’Jésus, Marie et Joseph, je vous aime beaucoup. Je vous supplie d’épargner la vie de l’enfant non né que j’ai adopté spirituellement, qui est en danger d’être avorté. Pendant notre vie terrestre, cet enfant adopté spirituellement par vous ne sera connu que de Dieu mais dans le monde à venir et durant toute l’éternité, vous-même et cet enfants trouverez le bonheur en compagnie l’un de l’autre.’’

Source : Hozana-Fatima 100 ans et + 

https://hozana.org/user/159601?utm_source=user&utm_medium=email_Hozana&utm_campaign=notif
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Dim 21 Jan 2018 - 20:33

Belle homélie du père Nathan à l'occasion d'une messe en mémoire de la mort du Roi martyr Louis XVI :



avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Dim 28 Jan 2018 - 10:06

L'appel de Saint Jean-Paul II à la France, chanté encore par Jean-Yves-Marie Tourbin. Un beau talent qui lui a été donné,
béni soit-il de le mettre au service de l'oeuvre de Dieu !


avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Mer 31 Jan 2018 - 1:16

15 janvier 496 : baptême de Clovis par l'évêque Saint Rémi



En baptisant Clovis, le roi des francs, en 496, Remi, le saint évêque de Reims que nous avons  fêté ce 15 janvier, se fraye une place de choix parmi les fondateurs de la France chrétienne.


"À l’âge de 22 ans, lorsque Rémi (437-533), issu d’une grande famille de la société gallo-romaine, est élu évêque de Reims, le Seigneur manifeste son approbation avec éclat : « Un rayon de lumière parut sur son front et une onction céleste embauma et consacra sa tête », rapporte l’abbé Louis Moreri, un grand érudit français du XVIIe siècle, dans son Grand dictionnaire historique.


Après une naissance considérée comme « miraculeuse » — car né d’une mère (sainte Céline) déjà avancée en âge —, une jeunesse passée à pratiquer les vertus chrétiennes –  secourir les malheureux, protéger les veuves, nourrir les orphelins — la suite de sa vie est une succession de merveilles. Mais il en est une, la plus grande, qui a changé radicalement le cours de l’histoire : le baptême de Clovis, premier roi des francs, le 25 décembre 496 qui ouvrira la voie à tous les futurs rois de France catholiques que le pays allait compter.


Le doigt de Dieu

En effet, « les conséquences de cette conversion — et celles de 3000 guerriers francs avec lui — furent incalculables car, tout d’abord, elle sauva l’Église de l’arianisme et, en baptisant et sacrant la race royale des Francs, comme l’aînée de toutes les maisons souveraines, elle assurait à l’Épouse du Christ une protection utile à sa pérennité », souligne un bel article de l’Association Notre-Dame de Chrétienté, sur le rôle de saint Remi et de l’Église dans le baptême de Clovis. Que Dieu y ait mis le doigt en multipliant les miracles pour attester sa volonté, saint Remi le reconnaît lui-même dans son Testament :

« Parce que Clovis vit que de tous les évêques des Gaules, je fus celui qui travaillait le plus à la foi et à la conversion des Francs, Dieu me fit tellement trouver grâce à ses yeux, ainsi que la vertu divine du Saint-Esprit qui se servit de moi, pauvre pécheur, pour opérer une multitude de miracles pour le salut de  ladite nation des Francs, qu’il ne se contenta pas de restituer  aux églises les biens qu’il leur avait pris, mais encore qu’il en enrichit beaucoup d’autres de ses propres deniers. »


Le songe de Rémi

Plusieurs personnes ont joué un rôle dans la conversion de Clovis : en premier lieu sa femme, Clotilde, la pieuse catholique, qui n’a jamais cherché à lui imposer sa religion mais « a patiemment instillé dans son cœur les paroles du Christ et les merveilles de Dieu » (Le livre des merveilles) ; mais aussi saint Martin, sur la tombe duquel il s’était rendu à Tours, et comprit que le Dieu de son épouse n’est pas un dieu guerrier, avide de victoires militaires, mais un Dieu d’amour ». Et puis Vaast l’ermite qui parle avec Clotilde, à qui il demande d’être instruit aux choses de Dieu et qu’il recommandera à son ami et évêque pour aller catéchiser dans les villages. Mais c’est Remi, en lui offrant l’appui de l’Église, et reconnaissant sa légitimité politique, qui le convaincra d’embrasser la foi chrétienne. Il assure au futur converti qu’il a reçu en songe le destin glorieux qui attend la Gaule et ses souverains, défenseurs de la foi chrétienne et l’assurance de la protection de la Vierge Marie.


Naissance d’une identité

Le baptême, reçu à Reims le 25 décembre 496 des mains de l’évêque Remi, marque un tournant décisif dans l’histoire de la nation franque et ouvre une destinée : la vocation de la France. Le pape saint Anastase ne cache pas sa joie pleine d’espérance, et écrit au roi converti :

« Le siège de Pierre tressaille d’allégresse, en voyant la multitude des nations remplir le filet que le pêcheur d’hommes, le porte- clef de la Jérusalem céleste, a reçu mission de jeter dans le monde (…) Soyez glorieux et illustre fils, la joie de votre Mère et son rempart inexpugnable. Nos malheureux temps ont vu bien des défections ; notre barque est assaillie, comme dans une tempête, par la malice et la perfidie des hommes. Mais nous espérons contre toute espérance et nous adressons nos hymnes d’action de grâces au Seigneur Jésus qui vous a arraché à la puissance des ténèbres. En donnant à l’Eglise un roi tel que vous, Il lui envoie un protecteur capable de la soutenir et de la défendre. Courage donc, glorieux et bienaimé fils ! Que le Dieu tout-puissant daigne étendre le secours de son bras sur votre Sérénité et sur votre royaume ; qu’il ordonne à ses anges de vous garder dans toutes vos voies et vous accorde la victoire sur vos ennemis ».

Par sa conversion et ses victoires contre les ennemis de la chrétienté occidentale, Clovis inspirera d’autres conversions royales en Europe. L’évêque Remi, devenu quant à lui le premier lien solide entre le pouvoir politique et l’Église, enverra des missionnaires évangéliser les francs dans toute la Gaule et installera de nouvelles églises sur le territoire, unifiant tout le pays autour de la défense de la religion catholique.


Un passage indéniable

C’est donc bien des fonts baptismaux de cette Église qu’est sortie la France, avec ses cathédrales et ses grands ordres monastiques, celui de la chevalerie chrétienne et des croisades, qui lui valut son titre de « fille ainée de l’Église ». Mais la France, embourbée aujourd’hui dans ses querelles laïcardes sur la réalité historique des racines chrétiennes de la France, sait-elle qu’il y a plus de 1500 ans il y eut un nommé Clovis qui fut baptisé par un certain Remi ? Pas sûr… La reconnaissance du baptême de Clovis comme étant à la base des racines chrétiennes, divise toujours l’opinion."

https://fr.aleteia.org/2018/01/15/le-bapteme-qui-a-change-lhistoire-de-france/

En complément sur St Rémi :

https://fr.aleteia.org/2018/01/15/eveque-pendant-74-ans-que-reste-t-il-de-saint-remi-a-reims/
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Jeu 15 Fév 2018 - 5:46

Le pèlerinage de Chartres pour répondre dans l'enthousiasme à la question de Jean-Paul II :"France, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ?"

Le site Hozana nous informe sur les dates pour cette année (voir lien ci-dessous)

Pourquoi être pèlerin de Chartres


  Etre pèlerin
  Un pèlerinage de Chrétienté


Pourquoi le pèlerinage de Chartres utilise-t-il la liturgie traditionnelle ?


  Origines du rit tridentin
  La richesse symbolique du rite traditionnel latin
  Quelques particularités du rite romain traditionnel
  Le latin, langue de l'Eglise
  Le latin, support d'unité




Etre pèlerin









Si tout homme est spirituellement un pèlerin sur la terre, prendre la route de Chartres est une décision personnelle qui permet de rejoindre physiquement, même si ce n'est que pour un temps limité, cet état spirituel d'homme qui marche vers sa destinée éternelle. Marcher, c'est terre à terre. Et pourtant cette marche-là nous mène aux portes du Ciel ! C'est, pour un certain temps, se mettre dans un état de pauvreté volontaire. Oublier l'accessoire, pendant trois jours. Retrouver dans la simplicité des lys des champs, qui, selon la parabole du Christ, bien qu'ils ne se préoccupent pas de quoi sera fait le lendemain, sont plus somptueusement vêtus que Salomon dans toute sa gloire ! Marcher, occuper le corps pour libérer l'esprit. Il faut avoir fait cette expérience pour savoir ce qu'elle représente : marcher, dans la pauvreté, permet de se retrouver soi-même, loin des préoccupations de tous les jours. pèleriner présente également un côté ascétique. A certains moments, il est difficile d'avoir abandonné tout confort, difficile de subir le froid de la nuit et la chaleur de midi, la fatigue de la route et la soif de tout le jour, difficile de dominer parfois sa douleur physique pour aller vers le but que l'on veut atteindre. Il est cependant possible, avec le Christ, d'entrer par cette petite porte dans le grand mystère de la souffrance


"Il dépend de nous
Que l'Eternel ne manque point de temporel
Que le Spirituel ne manque point de charnel,
Il faut tout dire, c'est incroyable, que l'éternité ne manque point d'un temps
Que l'Esprit ne manque point de chair
Que Jésus ne manque point d'Eglise
De son Eglise.
Il faut aller jusqu'au bout : que Dieu ne manque point de sa création"
Péguy, le porche du mystère de la Deuxième Vertu.




Un pèlerinage de Chrétienté









En mettant ses pas dans les pas de ses Pères, le pèlerin de Chartres continue la marche des pèlerins du Moyen-Age, des Rois de France, des étudiants d'avant-guerre et d'avant-68, continue la Foi des paroisses et la Foi des métiers, celle de la France et des nations chrétiennes. Ainsi, le pèlerinage de Chartres se veut-il une réponse enthousiaste à la question que posait Jean-Paul II: " France, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? " (appel du Bourget, 1980), question qui se pose également à toutes les nations chrétiennes.
C'est dans cet esprit que le pèlerinage de Chartres se met sous la protection de Notre-Dame de Chrétienté. La Chrétienté cette alliance joyeuse du Ciel et de la Terre !


"La Chrétienté est une alliance du sol et du Ciel; un pacte scellé du sang des Martyrs, entre la terre des hommes et le paradis de Dieu. Un jeu candide et sérieux, un humble commencement de la vie éternelle. La Chrétienté, c'est la lumière de l'Evangile projetée sur nos patries, sur nos familles, sur nos moeurs et sur nos métiers. La Chrétienté, c'est le corps charnel de l'Eglise, son rempart, son inscription temporelle [...] C'est aussi et surtout la proclamation de la royauté de Jésus-Christ sur les âmes, sur les institutions et sur les moeurs" (Dom Gérard)

La Chrétienté, c'est une cité dans laquelle les institutions et les modes de vie ne sont plus des obstacles à l'épanouissement des hommes, mais, respectueux de l'ordre naturel, des instruments qui permettent l'élévation de l'homme. Il ne s'agit pas, en voulant pacifier et embellir la Terre, de remplacer le Ciel, mais bien de lui servir d'escabeau. Et les pèlerins de Chartres sont de ces chrétiens qui veulent instaurer sur terre ce règne social de Jésus, car nous savons qu'Il est la seule alternative à la culture de mort et que c'est avec Lui seul que nous pourrons bâtir une civilisation du 3ème millénaire qui soit harmonieuse.


Le pèlerinage de Chartres utilise un rite liturgique Romain dit "de St Pie V", du nom du Pape qui en a révisé et fixé la forme par la bulle "Quod Primum", en 1570.
Ce rite est également appelé "Tridentin", parce que la publication de la bulle de St Pie V eut lieu à la suite du Concile tenu de 1545 à1563 dans la ville de Trente (Italie du Nord). La messe célébrée dans ce rite est dite "traditionnelle", ou "de toujours", parce que c'est cette liturgie qui existait dans l'Eglise catholique d'Occident, avant la réforme de Paul VI aboutissant en 1969 aux messes que nous connaissons aujourd'hui dans la plupart des paroisses.



Origines du rit tridentin









Dès les début de l'histoire de l'Eglise, il fut rapidement nécessaire de codifier les pratiques liturgiques des fidèles, afin d'assurer l'unité des premières communautés de chrétiens, ainsi que pour donner à cette célébration tout le respect et la piété nécessaire. L'apôtre Saint Paul eut dans ce domaine une grande influence.
Ainsi, la structure générale de la messe telle que nous la connaissons aujourd'hui était déjà en place dès le IIIème siècle. Cette structure est commune à tous les rits actuels de l'Eglise catholique, qu'ils soient orientaux (chaldéen, byzantin, melkite, syriaque, maronite, arménien, copte, éthiopien) ou occidentaux (ambrosien, mozarabe, gallican, dominicain, lyonnais, parisien, romain, bénéventain).
Entre 590 et 604, Saint Grégoire le Grand réalisa une mise en ordre des prières de la messe, et la première publication d'un sacramentaire officiel complet. Il parachevait un travail commencé par ses prédécesseurs, en particulier Saint Léon le Grand et Saint Gélase. Dès cette époque, la structure de la messe romaine était achevée. Ne lui furent ajoutés que le Credo (texte datant du IVème siècle, mais ajouté au IXème siècle), et les prières de l'offertoire (introduction entre le 9ème et le 12ème siècle, depuis les rits gallicans).
Pépin le Bref puis Charlemagne favorisèrent l'extension du rite romain dans tout l'empire d'Occident.
En 1474, dès l'invention de l'imprimerie, parut le premier "Missel Romain".
En 1570, le Pape Saint Pie V publie une nouvelle édition du missel Romain, qui n'est que la reprise, à de rares et minimes corrections près, du missel de 1474. Mais il accompagne cette publication de la bulle "Quod Primum", organisant la célébration du Saint Sacrifice.
Cette bulle a pour objet de "normaliser" les pratiques liturgiques de l'époque, et d'éliminer les fantaisies inopportunes que les protestants avaient introduites. Ainsi, elle énonce que le Missel de 1570 est désormais le missel unique que doivent utiliser tous les clercs de l'Eglise catholique Romaine. Mais, respectant les rits vénérables antérieurement pratiqués, elle donne l'autorisation de conserver tout rit pouvant justifier d'une pratique antérieure à deux siècles (le rite Dominicain, le rite Ambrosien, etc.). Ce texte solennel du saint Pape donne très clairement l'autorisation à tout prêtre, pour l'éternité, de célébrer la messe selon ce rite.
Les successeurs de Saint Pie V ont continué l'évolution du missel, en poursuivant le processus de développement continu qui, depuis l'origine, est le reflet de l'approfondissement par l'Eglise du trésor de la Révélation, nous transmettant un rite dont la forme initiale est fixée depuis 1400 ans ! Ainsi nous est parvenu, dans sa vivante fidélité aux origines, le vénérable rite romain, dont la dernière codification date de 1962.



La richesse symbolique du rite traditionnel latin









Le rite dont St Pie V a codifié l'expression est complètement imprégné des siècles d'histoire de l'Eglise. Sait-on, par exemple, que si les autels contiennent des reliques de Saints, c'est pour rappeler les premiers chrétiens, qui célébraient la Messe dans les catacombes, sur les tombes des martyrs ?



Quelques particularités du rite romain traditionnel









Le latin liturgique.
Le rite romain utilise le latin pour les textes des prières de la liturgie du jour, pour les prières du "Kyriale" (Kyrie (en grec), Gloria, Credo, Sanctus, Agnus) et pour la prière eucharistique. Les lectures et l'homélie sont faites en Français.
L'utilisation habituelle d'un bon missel permet de participer sans difficultés très importantes, à la prière de l'Eglise.
Les textes propres à la liturgie du jour.
Si le Kyriale est chanté par toute l'assistance, les textes propres à la liturgie du jour ("le propre"), sont souvent chantés par une chorale.
Ce chant utilise les mélodies grégoriennes, cette musique si proche de la respiration de l'âme qu'elle en devient une prière. Se laisser porter dans la prière par la mélodie grégorienne peut demander une certaine accoutumance, mais qui ne comprend que l'on n'entre pas de plain-pied dans la contemplation des mystères divins ! La prière personnelle prend ici une dimension communautaire, s'exprimant à l'intérieur du support offert par la mélodie grégorienne.
La compréhension des textes chantés est à tout moment possible en se référant aux traductions des livres de messe. Pour le pèlerinage de Chartres, le livret distribué à tous les pèlerins contient les traductions de tous les textes de toutes les prières. Dans ce cadre, la démarche de prière devient à la fois très personnelle, puisque chaque âme est libre de suivre le cours d'une prière libre, et non plus de subir un texte qui dérangerait l'oraison, et à la fois très efficace, car l'attention personnelle à des mots lus est plus grande que celle accordée à des mots seulement entendus.
Le canon et la consécration
Dans le rite romain traditionnel, le canon (l'ordre des prières entourant la consécration du pain et du vin) est dit non seulement en latin, mais aussi en silence, et dos à l'assemblée. Pourquoi ?
Le rite romain traditionnel est très particulièrement tourné vers l'adoration et le contemplation. De la même façon que toute l'architecture d'une église "classique" traduit dans la pierre la raison d'exister de cette église, c'est à dire la louange divine, le rite romain traditionnel est tout entier façonné autour de la même finalité, louange et adoration. Ceci est particulièrement vrai pour la prière eucharistique, l'élément central de la Messe, qui réalise ce qui reste un mystère : la transsubstantiation du pain et du vin.
Que la prière de consécration soit dite en Latin, en Slavon, en Araméen ou en hébreu, à ce moment, qui peut dire que c'est l'intelligence du texte qui fait la qualité de la prière du fidèle ? Car que saisissons-nous du mystère central, qui est le mystère de l'Eucharistie ? Même si nous comprenons tous les mots, l'essentiel nous échappe, et demeure "invisible pour les yeux" ! A ce moment, le rite romain traditionnel permet une adoration libre, qui peut toutefois s'appuyer sans contrainte sur la lecture personnelle du texte que prononce le prêtre.
Par les grandes périodes silencieuses qui entourent particulièrement la consécration, par l'ordonnancement des prières, par l'attitude des corps, et par l'emploi du latin lui-même, ce rite romain antique n'enchaîne pas l'âme dans un réel dont elle n'arriverait pas à s'élever. Au contraire, le rite lui ménage de grands espaces de liberté, qui lui permettent, en toute paix, une adoration, une contemplation, une oraison, un coeur à coeur plus aisé et plus personnel.
La plupart des églises sont tournées vers l'Orient, qui représente à la fois la Jérusalem terrestre, épicentre de la religion Catholique, et la Jérusalem céleste, l'Orient étant le côté ou le soleil se lève, celui de l'arrivée de la lumière symbole lumineux du Dieu venu sur terre. Il est donc bien naturel qu'au plus fort de la Messe, le prêtre, s'identifiant au Christ, s'adresse à Dieu et soit tourné vers l'Essentiel, soit "Orienté". Ainsi, l'orientation du prêtre est beaucoup moins "dos à l'assistance" que "face à Dieu". Avec l'assemblée des fidèles, nous sommes ainsi tous tournés vers le Seigneur.



Le latin, langue de l'Eglise









La question de l'emploi du latin est souvent source de controverses. En effet, à quoi bon utiliser une langue que peu de gens comprennent, pourquoi ne pas lui préférer l'Anglais dans les célébrations internationales ?
Tout simplement parce que le latin est la langue de l'Eglise d'Occident !

"L'Eglise, qui groupe en son sein toutes les nations, qui est destinée à vivre jusqu'à la consommation des siècles, [...] a besoin par sa nature même d'une langue universelle, définitivement fixée, qui ne soit pas une langue vulgaire". (Pie IX, Epist. Ap. officiorum omnium,1922)

Le latin est une langue stable. Au contraire des langues dites vivantes, dont l'évolution est constante, il n'y a pas de dérive sémantique en latin, le sens actuel des mots latins est celui de l'origine. Ainsi cette langue permet des définitions dénuées de toute ambiguïté.

"La langue de l'Eglise doit non seulement être universelle, mais immuable. Si en effet les vérités de l'Eglise Catholique étaient confiées à certaines ou plusieurs langues humaines changeantes dont aucune ne fait davantage autorité sur une autre, il résulterait d'une telle variété que le sens de ces vérités ne serait ni suffisamment clair, ni suffisamment précis pour tout le monde" (Jean XXIII, Veterum sapientiae, 1962)

L'enseignement du Concile Vatican II, et les Papes depuis Paul VI, ont fréquemment réaffirmé la nécessité de l'utilisation du latin dans les cérémonies :

"L'usage de la langue latine, sauf droit particulier, sera conservé dans les rites latins [...] On veillera cependant à ce que les fidèles puisse dire ou chanter ensemble en langue latine les parties de l'ordinaire de la messe qui leur reviennent" (concile Vatican II, La Sainte Liturgie, 1963)




Le latin, support d'unité









Particulièrement en présence de nombreux étrangers, l'emploi d'une langue commune, musicale et précise, est un signe d'unité particulièrement ressenti quand, comme en 1999, des pèlerins venus de 21 pays rejoignent les pèlerins de France !
Le rite romain traditionnel permet d'unir tous les pèlerins dans une forme d'expression commune, qui ne soit pas le propre d'une culture, mais qui soit commune à tous. C'est la culture de l'Eglise Catholique, universelle. Cette langue permet de traduire concrètement notre communion, nous rapproche de nos frères pèlerins, de ceux qui ont fait parfois plusieurs milliers de kilomètres pour venir à Chartres, mais aussi de tous nos frères du monde, au delà des frontières, dont la prière s'appuie sur les mêmes mots. Il est très émouvant, pour un Français, d'utiliser pour prier les mêmes mots et les mêmes attitudes qu'un Américain ou un Letton.
Les mots latins que nous prononçons sont chargés du même sens que lorsqu'ils étaient prononcés par nos pères, par toutes les générations de Chrétiens qui nous ont précédés. Cette vénérable prière latine permet d'unir dans la même prière, au delà de toutes les frontières, tous les orants présents, mais aussi tous les orants passés, jusqu'aux premiers apôtres, et tous les orants futurs, jusqu'à la fin du monde
L'attitude spirituelle de l'orant dans ce rite est faite d'une part d'humilité et de reconnaissance: une part de sa prière s'inscrit dans la prière immémoriale de l'Eglise Catholique, il inscrit physiquement, matériellement, sa propre démarche spirituelle dans la grande démarche de l'Eglise elle-même, il utilise pour sa supplication le cri même de l'Eglise, et pour son action de grâce le joie de l'Eglise !
http://www.nd-chretiente.com/index-site.php?file=pelerinage/pourquoi#3&utm_source=user&utm_medium=email_Hozana&utm_campaign=nouvelle_CP_6530
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Lun 19 Fév 2018 - 20:35

Elle parle de Jeanne d'Arc et du roi de France, du Roi d'amour  Rend grâce

ainsi que de la grande purification, qui passe par notre Oui à Dieu.

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Jeu 15 Mar 2018 - 13:15

Prions pour la France !





"Mon enfant, la France est toujours le pays que j'aime et chéris particulièrement...J'y rétablirai mon amour...Pour commencer à répandre sur elle mon Amour, je n'attends désormais qu'une chose : que l'on m'adresse assez de prières." Jésus au vénérable Marcel Van.

"Unissez-vous dans la prière, aussi loin que vous puissiez être les uns des autres." Message de la Vierge du 02/10/15



A Medjugorje il y a une série "Prions pour la France", précédée déjà par des neuvaines de jeûne et de prière régulières depuis quelques années. Voici celle de Mgr Rey, en date du 23 février de cette année. La prochaine devrait être publiée demain :


vendredi 23 février 2018

PRIERE A NOTRE DAME DE FRANCE POUR OBTENIR DE SAINTS PRÊTRES

PRIERE DE MGR DOMINIQUE REY, Evêque de Fréjus-Toulon
    
"Vierge Marie, Mère de Jésus-Christ Souverain Prêtre, tu aimes d'un amour privilégié les prêtres parce qu’ils sont les images vivantes de ton Fils unique. L'onction sainte qu'ils ont reçue le jour béni de leur Ordination sacerdotale les configure en effet pour l'éternité au Christ Prêtre, et depuis elle embaume leur âme d'un parfum surnaturel qui enchante les anges eux-mêmes.

Ô Marie, toi qui as porté et enfanté le Sauveur et qui L'as donné au monde, les prêtres renouvellent aujourd'hui encore ce mystère en consacrant tout leur être à Jésus, en Le faisant "renaître" par l'admirable Sacrement de l'Eucharistie, en Le donnant aux âmes par la grâce divine qu’ils communiquent aux croyants et par les Sacrements qu’ils célèbrent.

Ô Marie, Mère des prêtres, obtiens à la France, qui est la Fille Aînée de l'Église et ton Royaume, des prêtres qui soient des saints; des médiateurs "qui parlent à Dieu des hommes et qui parlent aux hommes de Dieu" (Benoît XVI); des pasteurs à l'âme généreuse et joyeuse pour servir fidèlement l'Église; des apôtres qui annoncent la Parole et reproduisent les gestes du Sauveur.

Ô Marie, à l'exemple de saint Jean l'Evangéliste, il nous faut être tes fils pour devenir disciples du Christ. C'est pourquoi nous te supplions de prendre sous ta protection maternelle les prêtres de France et du monde entier, de former leur cœur sur le modèle du Sacré Cœur de Jésus et de les conduire jusqu'à ton Fils qui est le Bon Pasteur. Ainsi soit-il.
    
Je vous salue Marie..."

http://prions-pour-la-france-avec-marie.blogspot.fr/
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Sam 17 Mar 2018 - 16:56

La France dissidente : Marion Sigaut est l'une de celles ou de ceux qui nous redonnent la mémoire de notre passé.

Elle explique ici remarquablement les changements subis par les français dans le monde du travail, après la perte des corporations, qui fut l'un des premiers fruits vénéneux de la Révolution française :

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Mer 18 Avr 2018 - 8:53

Extraits des colloques de Marcel Van avec Jésus et la petite Thérèse ; Jésus lui explique que Satan veut détruire la France ; mises en garde répétées
 

"Pauvre France ! Une fois libérée du communisme, elle subira une influence plus perverse encore, celle de la franc-maçonnerie...

Ô France, pays que j'aime plus que les autres...Entends l'appel de mon amour. Pour aucune raison, mon amour ne voudrait s'éloigner de toi, mais si tu repousses au loin cet amour, alors que pourrais-je faire ?...O France pays que j'aime tout particulièrement, considère les paroles d'amour que je t'adresse ici... Français, mes enfants, si vous repoussez loin de vous mon amour, de quel amour pourriez-vous bien vous servir pour relever la France ? S'il n'y a aucun amour pour relever la France, alors la France se verra couverte d'épaisses fumées montant de l'enfer et dans ce cas elle deviendra un pays opposé à mon amour et elle finira par être détruite. Mais mon enfant, humble enfant de mon amour, si l'on fait monter vers moi des prières provenant de coeurs confiants, simples et purs, plus tard tu me verras sourire joyeusement au pays que j'aime... (12 novembre 1945)

Petit apôtre de mon amour, écris au sujet de la France... Français, mes enfants, et vous, mes prêtres de France, je vous aime. Soyez vigilants, l'ennemi de mon amour va vous lancer avant tout son poison à la tête. Encore une fois mes enfants, soyez sur vos gardes afin de prévenir. Cette société, contrairement au parti communiste, ne nuira pas directement à mes enfants ; elle ne détruira pas d'un seul coup le pays que j'aime mais elle le détruira peu à peu. Oui, peu à peu, elle va se propager, peu à peu elle va vomir sa fumée infernale pour vous faire mourir asphyxiés; elle agira de façon à vous éloigner peu à peu de mon amour, pour vous rapprocher peu à peu de l'amour profane. Oui, mes enfants, elle agira ainsi peu à peu. Soyez donc sur vos gardes afin de prévenir ce malheur. O vous que j'aime d'un amour particulier, mes enfants, ayez confiance en mon amour, consacrez votre pays à mon amour. Soyez sur vos gardes.. Mieux vaudrait pour la France être gouvernée par un homme du peuple à l'esprit obtus, que de l'être par un ennemi de mon amour qui la mènerait à la ruine complète en la plongeant dans la mer de feu de l'amour du monde...France je t'aime. Le seul conseil que je te donne, c'est d'être sur tes gardes, de peur que plus tard, il ne soit plus possible à mon amour de vivre dans le pays que j'aime particulièrement. Mes enfants, laissez-moi vous le rappeler une fois encore : prenez garde ! Prenez garde de peur que l'infernal poison ne vous atteigne à la tête et n'amène ensuite votre pays, ce pays que j'aime, à baisser peu à peu dans mon amour pour en arriver ensuite à une destruction totale...O France toi le plus cher objet de ma sollicitude je t'étreins dans mon amour mais il faut que tu prennes au sérieux les avertissements que je viens de te donner. Mes enfants soyez attentifs et travaillez d'un coeur ardent à propager partout le règne de mon amour...Et toi mon enfant, tu me verras plus tard sourire joyeusement au pays que j'aime. (16 novembre 1945)

Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent :


'Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l'étreindre dans ton Amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie d'Amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô Amour de Jésus, nous prenons ici l'engagement de te rester fidèles et de travailler d'un coeur ardent à répandre ton Règne dans tout l'univers.'


O mon enfant dis aux français que cette prière est celle-là même que je veux entendre de leur bouche. Elle est sortie de mon coeur brûlant d'amour et je veux que les français soient les seuls à la réciter. (14 novembre 1945)


Thérèse :


...Oui, je pleure sur la France car Jésus l'aime encore et que sans la France, tu ne m'aurais pas pour être ta soeur aînée...Prie pour la France petit frère, prie pour qu'elle devienne comme la mère du royaume de l'Amour dans le monde entier." (16 novembre)

 



avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Dim 6 Mai 2018 - 0:14



Le 4 mai 2018

PRIERE POUR LA FRANCE

PRIERE DE PETAR ŠIBENIK, peintre croate habitant à Zagreb.
    
Bienheureuse Vierge Marie, toi qui es toujours là lorsque nous avons besoin de toi, nous venons te prier pour la France. Jette un regard plein de miséricorde sur ton peuple de France. Montre à nos frères et sœurs de France le chemin qui conduit à ton Fils Jésus, Lui qui est l'unique Sauveur de la race humaine, Lui qui est un Dieu humble.

Maman Marie, tu es très souvent apparue en France et de très nombreux sanctuaires te sont consacrés. Fais que le peuple de France t'écoute à nouveau. Aide-le à se libérer de toutes les forces des ténèbres, de toutes les mauvaises idéologies, de tout ce qui peut s'opposer à ton Fils Jésus.

Donne aux Français de connaître la vraie lumière, celle qui vient de Jésus-Christ, afin qu'elle les éclaire tous et qu'ils vivent dans la liberté des enfants de Dieu.

Bienheureuse Vierge Marie, nous te demandons d'intercéder pour la France auprès de Dieu et d'étendre tes mains sur ce pays. Fais qu'il y ait de nombreux signes, en France : de nombreux miracles, de nombreuses conversions... Fais que ces signes réveillent la foi des gens, que la foi se propage aux autres pays et que le monde devienne un Royaume d'Amour, de Paix et de Miséricorde.Amen.
    
Je vous salue Marie...

http://prions-pour-la-france-avec-marie.blogspot.fr/


Pour connaître quelques-uns des tableaux de l'artiste, lien ci-joint :

https://www.saatchiart.com/account/artworks/929530


Et pour la pentecôte, proposition de neuvaine de prière et de jeûne au pain et à l'eau :

"Du vendredi 11 au samedi 19 mai (à l'occasion de la fête de Pentecôte qui aura lieu le dimanche 20 mai), le site Chère Gospa vous propose de faire une neuvaine de jeûne au pain et à l'eau pour la France. Que ceux qui ne peuvent pas jeûner pendant 9 jours participent à cette neuvaine comme ils le souhaitent"

lien ci-dessous :

http://chere-gospa.eklablog.com/neuvaine-de-jeune-au-pain-et-a-l-eau-pour-la-france-11-19-mai-a98485655
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Ven 25 Mai 2018 - 21:53




"L’occident a été évangélisé par les saints et les martyrs. Vous, jeunes d’aujourd’hui, vous serez les saints et les martyrs que les nations attendent pour une nouvelle évangélisation. Vos patries ont soif du Christ, ne les décevez pas. L’Eglise vous fait confiance. Je prie pour que nombreux parmi vous répondent, aujourd’hui durant cette messe, à l’appel de Dieu à le suivre, à tout laisser pour Lui, pour sa Lumière. Quand Dieu appelle, il est radical. Il nous appelle tout entiers, jusqu’au don total, jusqu’au martyre du corps ou du cœur.


Cher peuple de France, ce sont les monastères qui ont fait la civilisation de ton pays. Ce sont les personnes, les hommes et les femmes, qui ont accepté de suivre Jésus jusqu’au bout, radicalement, qui ont construit l’Europe chrétienne. Parce qu’ils ont cherché Dieu seul, ils ont construit une civilisation belle et paisible comme cette cathédrale.


Peuple de France, peuples d’occident, vous ne trouverez la paix et la joie qu’en ne cherchant que Dieu seul. Retournez à vos racines, retournez à la source, retournez au monastère. Oui, vous tous, osez aller passer quelques jours dans un monastère. Dans ce monde de tumultes, de laideur, de tristesse, les monastères sont des oasis de beauté et de joie. Vous y ferez l’expérience qu’il est possible de mettre concrètement Dieu au centre de toute sa vie, vous y ferez l’expérience de la seule joie qui ne passe pas.

Chers pèlerins, renonçons aux ténèbres, choisissons la Lumière, demandons à la Très Sainte Vierge Marie de savoir dire fiat, c’est-à-dire oui, pleinement comme elle, de savoir accueillir la lumière de l’Esprit Saint, comme elle. En ce jour où grâce à la sollicitude du Saint Père le pape François, nous fêtons Marie mère de l’Eglise, demandons à cette mère très sainte d’avoir un cœur comme le sien, un cœur qui ne refuse rien à Dieu, un cœur brûlant d’amour pour la gloire de Dieu, ardent à annoncer aux Hommes la bonne nouvelle, un cœur généreux, un cœur large comme le cœur de Marie, aux dimensions de l’Eglise, aux dimensions du cœur de Jésus."


Homélie du cardinal Sarah à Chartres, le 21 mai 2018 (extrait)

L'intégralité de l'homélie :

https://www.gloria.tv/video/VskuU7ih49ch4ktWVnhLKmNCv
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chant de Jean-Yves-Marie Tourbin : France, retrouve ta mémoire !

Message par Isabelle-Marie le Mer 30 Mai 2018 - 6:30

L'histoire de Jehanne, racontée par le chantre Jean-Yves-Marie Tourbin :



Sainte Jeanne de France, priez pour nous!
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum