Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Page 3 sur 18 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 18  Suivant

Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Philippe-Antoine le Dim 21 Jan 2018 - 11:27

@Surleroc a écrit:Il y a quand même une certitude : la F.M. s'est introduite dans l'Eglise, fait confirmé par un membre de la Curie et, c'est surtout vrai en France, ce qui explique cette OMERTA...
Évêque
Peut-être  dans une certaine mesure et de façon très marginale, mais il ne faudrait quand même pas non plus exagérer!
Ce mythe de la franc-maçonnerie ecclésiastique surtout en France depuis quelques décennies vient en grande partie de la franc-maçonnerie elle-même! En voici pour preuve:
C'est Michel Baroin, Grand Maître du Grand Orient en 1987 qui avait déclaré juste avant de mourir dans un accident d'avion que 64 évêques francais faisaient partie du  Grand Orient. Rien que ça!!!
Il ne faut surtout pas croire tout ce que raccontent les francs-mac si on veut connaître la vérité!!!!
A l'evidence, cette annonce avait pour but de susciter le doute et discréditer  l'épiscopat français dans l'esprit des catholiques et il faut bien, helas reconnaître que ça à en partie réussi!
Arrêtons de faire le jeu de l'adversaire en croyant le combattre...
avatar
Philippe-Antoine
En adoration

Masculin Messages : 2587
Age : 65
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par véronique69 le Dim 21 Jan 2018 - 12:47

est-ce que les 33 points de la destruction de la messe préconisés par la FM font partie du MYTHE, en tout cas, c'est un mythe particulièrement efficace?!...

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 959
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Surleroc le Dim 21 Jan 2018 - 13:06

Lors du Saint Concile Vatican I, on dénombra 70 évêques F.M. et nous savons maintenant que toutes les commissions dans le concile Vatican II étaient présidées par des prélats F.M. ou avaient dans leur bureau des prêtres F.M. et des adhérents au marxisme. Et nous savons que le projet de loi de bioéthique a été imposé à Chirac lors du bi-centenaire de la F.M. faits établis par tous les médiats... Il ne faut pas faire de l'angélisme.
avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 749
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Philippe-Antoine le Dim 21 Jan 2018 - 13:49

Des preuves svp...
Accuser sans preuve cela s'appelle de la calomnie!
avatar
Philippe-Antoine
En adoration

Masculin Messages : 2587
Age : 65
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Surleroc le Dim 21 Jan 2018 - 16:11

Il n'y a pas de calomnie, faites comme certains allez aux sources et réfléchissez.
Allez voir riposte catholique...

Mais ici ce sujet est terminé.
Je reviendrai avec une nouvelle conférence. Sachez que le Pape Benoît XVI, interrogé sur le nombre de bons évêques français, il répondit qu'il y en avait moins que les doigts d'une main...
avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 749
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par véronique69 le Dim 21 Jan 2018 - 21:20

"angélisme" de la part de philippe-antoine ou manque d'information et de sérieuses documentations, ce qui n'est vraiment pas le cas de sur le roc dont on connait le sérieux des propos. Cela ne l'empêche pas de se poser comme bien souvent en censeur et en donneur de leçon. Mais dans ce cas, c'est assez inapproprié.
Le sujet est clos ainsi que peut-être tout autre sujet d'ailleurs...

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 959
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Surleroc le Dim 21 Jan 2018 - 21:54

Le sujet est clos quant à la question des F.M. dans l'Eglise et leur influence pour le moment; si j'ai écrit ceci c'est qu'il faut faire l'effort d'un peu de culture d'histoire... Et il ne manque pas de documentations sérieuses; il faut simplement vouloir savoir.
Mais croyez moi ou pas lorsqu'on est au service de la vérité, on ne ment pas et on se moque d'être cru, l'essentiel n'est pas de persuader mais de dire et de faire la vérité, le reste n'appartient qu'à Dieu.
Je reviendrai sur le sujet dans le prolongement de mes conférences sur le même sujet...
exemple: taper bi-centenaire de la F/M. en France puis Chirac et je vous laisse découvrir.
avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 749
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Philippe-Antoine le Dim 21 Jan 2018 - 23:20

?
Je ne sais pas si c'est faire preuve d"'angelisme" que de faire confiance au magistere de l'Eglise. En tout cas cette appréciation vous appartient.
Simplement, ce que je constate c''est que lorsqu'on demande des preuves pour justifier de très graves accusations on clôt le débat et on dit "je dis la vérité" Bien pratique....mais est-ce bien faire preuve de sérieux et d'honnêteté?
avatar
Philippe-Antoine
En adoration

Masculin Messages : 2587
Age : 65
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par véronique69 le Lun 22 Jan 2018 - 2:43

pas sûr que donner des PREUVES change la donne si on a la volonté  manifeste de rester sur sa position tout en considérant que ceux qui pensent différemment ont toujours tort
exemple : le dossier sur la communion dans la main avec les arguments éclairés de catholiquedu.net entre autres...
On ne peut faire que le constat de la stérilité des échanges parfois...

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 959
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Lun 22 Jan 2018 - 3:35

A propos de mobilisation samedi  à l'aulne de la loi bioethique  exposée à se deployer avec l'assentiment des mobilisés contre l'incendie  qui dedaigenet les pyromanes et les forces publiques et mediatiques qui les protègent  et  se gardent de dissuader ces militants étonnants  de regarder la cause et non les effets ...   


 Belle manif sous la pluie, et "sans langue de buis"  comme le disait KTO  vendredi .... ?   NON ?  vous croyez? 
et "si on faisait la lumière dans l'obscurité?" disait l'orateur  ( vous devinez pas : Jean Marie , encore lui et toujours  là ) , à l'arrivée,  (car les mensonges ENORMES par ommission .... perdurent et on l'applaudit !!! on l'acclame à grands cris (comme au depart: devinez ? Tugdual ben voyons !!) 
... POURQUOI POURQUOI SE FAIRE COMPLICE DE LA VERITE (LA "lumière"  que le  beau phraseur de la fin  persiste à garder sous le boisseau ) sur le clonage humain legal et pratiqué dans les labo PMA ?
 Son ex dr de recherche en embryologie  n'était pas  à l'arrivée de la manif ,  Alexandra    elle , elle le disait en 2015 à radio Enghein
<<le clonage est techniquement maitrisé>> 

(la TV française le disait dejà en 1993 !!!  

Clonage humain - Vidéo Ina.fr



▶ 1:56


www.ina.fr/video/CAB93068325


Clonage humain. F2 Le Journal 20H. video 25 oct. 1993:  Une équipe de biologistes américains de l'Université George-Washington vient d'annoncer avoir pratiqué une série d'expériences de clonage sur 22 embryons humains porteurs d'anomalies génétiques graves. Images d'archive INA >


<<et EST LEGAL : depuis 2004 pour le clonage therapeutique d'adultes et depuis 2013 pour le clonage sans barrières d'embryons livrés à la recherche >>   




Clonage humain : où en sommes nous? 1/2 - YouTube




▶ 49:49


https://www.youtube.com/watch?v=B31D7kqg1ZM



Joelle Vérain émission radiophonique " au delà du miroir "du lundi 5 octobre 2015 Entretien autour du thème du clonage humain avec alexandra Caude henrion et pere patrick de vergeron > (7è mn pour la loi bioethique )


un URL   pour   connaitre la loi bioethique en verite  et en lumière ?  En voici : https://www.facebook.com/notes/bruno-de-vergeron/le-clonage-humain-est-il-autorisé-en-france-par-la-loi-bioéthique-oui-pourquoi-d/806358732719030/


Auraient ils pu sauver la face en parlant  des   avortons du Planning Familial qui vend leurs organes et leurs cellules souches embryonnaires après les avoir disséqués vivants des pieds à la tete : il leur faut des organes frais et intacts la technique est parfaitement eprouvée comme ne savait pas le faire le Pr Menguele dans les camps de concentration nazis )   
url : https://www.youtube.com/watch?v=w4-57huA1F4
 non car ils savent que ces organes sont vendus à des labo de genetique humaine  : par exemple un embryon feminin de 4 mois possède des milliers de ses ouvules : hop, la  plus besoin de prendre  des ovules aux mamans  et non plus besoin de mamans non plus . Et pareil pour les spermato des embryons masculins qui demarrent leur sexualité apres 40 jours de grossesse ... Plus besoin de papas non plus .   L'union des corps  c'est juste pour le plaisir  !!  vous voyez un peu le progrès !!!   
Bon et puis  il y a la loi qui legalise l'uterus artificiel ( merci Valerie Pecresse)  en 2011 : avec l'Ectogenèse   mais  vous developpez des embryons clonés tranquilles jusqu'a 3-4 mois     et avec les bebes couveuses à partir de 4-5 mois ///Mais alors plus besoins non plus de mères porteuses . 
N edites pas ce sera pour dans 20 ou 50 ans ça c'est du mensonge encore : il savent faire !  reste plus que l'acceptation de l'opinion ,  à qui les medias et aussi les leaders de la defense de la vie  de la bioethique ( jean marie ,  tugdual  ,et leurs disciples  ) cachent justement ce qu'ils devraient reveler  et dire et denoncer et combattre ... Et que dire des eveques  : le savent ils  m^me ? Oui certains nous le savons Mgr d'Ornellas a été largement brieffé par l'incontournable alexandra en Mai 2015 à Rennes  2 heures durant ....  n'est ce pas lui le porte parole de tous les eveques de france sur ce sujet ? 


alors FM ou pas , manifestement ils en sont les marionnettes les plus  efficaces : il leurs sont soumis ... et nous aussi par ignorance voulue ou tacite , ou par simple reaction de repli devant l'indicible desastre  et horreur  de ce qui arrive ... qui sera le premier qui "osera" avancer tel David  face à ce GEANT DEVASTATEUR ....  ? 


Les videos abondent et pleuvent et ils continuent de faire danser les petits restes de manifestants . C'est 100 fois plus qui iraient dans la rue si on leur disait de manifester contre ces crimes contre l'humanité et contre un pays qui devient NAZI pas moins en matière de manipulation genetiques
PRENEZ GOOGLE  !


Dernière édition par azais le Lun 22 Jan 2018 - 18:52, édité 1 fois
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5326
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Lun 22 Jan 2018 - 3:58

A propos de l'émission "éclairante" de KTO sur la bioethique .. ..tout autant "lumineuse"  que les discours de la Marche pour la vie,  samedi ... un sujet de discussion avait été ouvert ...   nous en restons  bouche bée .


 Au moins sur ce forum les avis sont clairement exprimés : pas une once de courage pour dire ce qui est .... 


N'assistons nous pas à une énorme psychose de sidération, paralysant la langue, du porte parole de la lumière qui doit briller sur tout le peuple de Dieu, et le regard lucide sur les dévastations de la Creation humaine et de ses fondements les plus essentiels, Dieu compris? 


Jamais la famille ne s'en remettra . Il ne lui reste plus que la Prière à la Ste Famille de Nazareth .. profanée elle même ,  car elle est présente physiquement aussi à chaque conception humaine  dans le "Sanctuaire de la Création réservée a Dieu seul", Humani Generi de Pie xii oblige ..




Jesus Marie Joseph , 

Je vous aime , 

Ayez Pitié de nous

Sauvez toutes les ames 

AMEN 
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5326
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par véronique69 le Lun 22 Jan 2018 - 6:08

faut-il encore payer le denier du culte -qui sert aussi au soutien du MRJC ou d'autres associations similaires- devant cette omerta en exprimant la cause du refus (en fait, déjà fait par rapport au primat des gaules en optant une autre façon de participer : acte de résistance ou péché de jugement?), se détourner des ctés complices de l' omerta (St Jean essentiellement dont le vénéré fondateur est en partie responsable et d'autres...)(on est à côté de ces ctés tant à la campagne qu'à la ville)..
Cela devient "dur, dur" d'être catho...
En même temps, c'est chouette aussi, on va pouvoir se marier aussi vite qu'à Las Vegas avec l'exemple d'un certain mariage en avion au nom de l'amour, que c'est beau et touchant...

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 959
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par véronique69 le Lun 22 Jan 2018 - 6:20

d'accord pour l'énorme  psychose de modération et le fait de se vouloir dans un monde de bisounours où la FM devient mythe : "tout le monde, il est beau, tout le monde il est gentil" et "on ira tous au paradis"
Merci aux très rares rescapés de la psychose dont vigilance clonage et sur le roc..
Il ne reste que la prière...


Dernière édition par véronique69 le Lun 22 Jan 2018 - 13:56, édité 1 fois

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 959
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Isabelle-Marie le Lun 22 Jan 2018 - 13:30

@véronique69 a écrit:d'accord pour l'énorme de psychose de modération et le fait de se vouloir dans un monde de bisounours où la FM devient mythe : "tout le monde, il est beau, tout le monde il est gentil" et "on ira tous au paradis"
Merci aux très rares rescapés de la psychose dont vigilance clonage et sur le roc..
Il ne reste que la prière...


Amen  Prie
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2673
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par granny le Lun 22 Jan 2018 - 15:03

dans un monde où la communication n'a jamais été autant  ouverte à tout le monde, jamais il n'y a eu autant d'omerta.

je n'aime pas ce genre de maxime, mais là il faut bien reconnaitre que trop d'informations, tue l'information.

on profite de toutes ces fenêtres ouvertes partout dans tous les sens, pour faire passer de tout,  par les grandes portes.

Prie
avatar
granny
Aime la Divine Volonté

Féminin Messages : 855
Localisation : aux portes du Médoc
Inscription : 23/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Philippe-Antoine le Lun 22 Jan 2018 - 15:24

@granny a écrit:dans un monde où la communication n'a jamais été autant  ouverte à tout le monde, jamais il n'y a eu autant d'omerta.

je n'aime pas ce genre de maxime, mais là il faut bien reconnaitre que trop d'informations, tue l'information.

on profite de toutes ces fenêtres ouvertes partout dans tous les sens, pour faire passer de tout,  par les grandes portes.

Prie

Oui entièrement d'accord avec vous, Granny!!!!
Bravo

Et puis aussi, il faut  se garder de certains clichés un peu trop faciles du genre "bisounours", "on ira tous au paradis " ou "tout le monde est beau, tout le monde il est gentil". pour fustiger ceux qui ne sont pas de nôtre avis pour se convaincre à bon compte que nous faisons partie du "petit reste" qui détient la vérité!
avatar
Philippe-Antoine
En adoration

Masculin Messages : 2587
Age : 65
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Lun 22 Jan 2018 - 17:56

un ami  m'écrit ceci apres avoir repondu à un membre  chercheur en bioéthique  reputé  sur son Twitt   et qui declarait ,  tout de go , fort de son autorité de scientifique et d 'expert national reconnu en bioéthique (CNE  vous connaissez ?  est rempli de ces hommes experts  dont on ne discute pas l'expertise et la competence et l'honneteté  de leurs propos ) 

 
 J'ai bien lu vos interventions concernant la Marche  pour la vie de samedi dernier 
J'ai eu maille à partir avec JR-Binet sur Twitter ; Il soutient mordicus que tout est interdit. Etant novice concernant le sujet duclonage et encore plus concernant la Loi, c'est parfois difficile de faire face aux arguments. Suite à nos échanges, je me suis senti "couillon", dans le doute. L'impression d'être allé au combat sans être assez préparé

,A/ Voici les liens :
---->https://twitter.com/jrbinet/status/954104835271548928
---->https://twitter.com/jrbinet parcourir sa page, il y a d'autres échanges.

B/ Mais que dire lorsqu'on lit :
"Comme il est dit à l'article 511-18 du code pénal ci-après reproduit : 
Art. 511-18.-Le fait de procéder à la conception in vitro ou à la constitution par clonage d'embryons humains à des fins de recherche est puni de sept ans d'emprisonnement et de 100 000 Euros d'amende."
 ou
"Comme il est dit à l'article 511-18-1 du code pénal ci-après reproduit :
Art. 511-18-1.-Le fait de procéder à la constitution par clonage d'embryons humains à des fins thérapeutiques est puni de sept ans d'emprisonnement et de 100 000 Euros d'amende."

Je suis désarmé face à ces articles clairs !

 je lui réponds aussitot  ceci 

  voici les arguments qui prouvent sa venalité : grace a ta question elle est mise en lumière !!! 
 
Art. 214-2.-Le fait de procéder à une intervention ayant pour but de faire naître un enfant génétiquement identique à une autre personne vivante ou décédée est puni de trente ans de réclusion criminelle et de 7 500 000 Euros d'amende.
 
 NON ! 
 
 si tu lis mes article facebook ( trois autotal ceci est explicité: va sur l'onglet"Plus" sur ma page et là tu cliques sur "articles " ): tu trouveras  d quoi repondre a ces spécialistes qui veulent vous la boucler !!!

 voici pour cet article de loi qui "démontre " que la loi bioéthique interdit le clonage reproductif (naissance de clones )
 
 1/  un enfant génétiquement identique à une autre personne vivante ou décédée: : ça ne recouvre pas les clones d'embryons  qui donc  ne sont pas nés !! cette interdiction  et cet article penal est carent sur les clones d'embryons;   Or ce seront les plus viables  et ces clones là sont ceux qui dureront le plus longtemps !! 
 Pire depuis  2013 le clonage d'embryons  ( evec des cellules souches d'embryons ) est possible 
 
 2/ cela ne recouvre pas pour "un enfant génétiquement identique à une autre personne vivante ou décédée" pour lequel on fait du clonage humain qui ne mène pas jusqu'a la naissance (9 mois de grossesse )  :
- clonage therapeutique   par exemple  ( donc 2 semaines apres la conception ou clonage)
- mais  au delà , on peut aller en ectogénèse jusqu'a 3-4 mois en uterus artificiel ...
-  et d'ailleurs en mère porteuse à l'étranger  qui le verra ? (Disons que  cet article limite le cas des mères porteuses en France ou la GPA n'est pas autorisée )   jusqu'a 8-9 mois on pourra  avec la GPA a l'étranger et on  pourra si cela etait fait en France  avorter, pratiquer de l'infanticide neo natal  il  y en a des legions en France : voir dossier ECJ ) : dans le cas de clone  (de personne  vivante deja née ou decédée) en gestation  il sera preferable de pratiqier un infanticide  que de le faire naitre
 
 3/  le clonage humain therapeutique etant desormais legalisé depuis 2004 : on peut en faire des sources de developpement d'organes et de souches embryonnaires ; Par exemple  des ovules ( à 4mois on preleve les ovules de l'embryon feminin créé  ou les spermatozoides  de l'embryon humain masculin créé) ou même puisque le clone est un embryon ,  on pourrait invoquer qu'il peut etre livré a la recherche médicale (inclus la procréation) depuis le 6 aout 2013 , pour fabriquer ces ovules et ces spermatozoides . ON  peut cloner  ou réaliser la fecondation in vitro  de gamètes  sexuelles de clones d'adultes , on pourra aussi utiliser  "l'embryon d'un  clone  d'adulte" (personne  vivante dejà née ou decédée) pour  re fabriquer ces banques d'ovules et de spermatozoide pour fabriquer  des enfants genetiques des dit adultes...   Bref on peut tout faire  en mixant fecondation in vitro , clonage humain, et fabriquer des etres humains sans pour autant faire naitre  les clones d'adultes créés mais en utiliser leurs organes ( comme on peut le faire si on ne condamne pas la vente des organes d'enfants mode Planning Familial ) 
 
4/  Toujours sur cette même penalité en cas de clonage reproductif  (donc de personne dejà née ou décédée ), il faudra attendre les 18 ans du clone pour que cette procédure pénale puisse être mise en place ( c'est dans l'article qui suit celui que Binet te jette à la figure et tous ceux qui suivent son Twitt ) ! : Aucune institution ou association ou personne privée ne pourra se porter partie civile pour un clone mineur .
Dans tous les autres cas  des 3 & précédents -qui permettent , encore une fois , de déroger à l'interdiction de cet art 241-2 ,  et même apres les 18 ans , le cloneur ne sera pas condamné 
Autant dire cet article penal est de la rigolade ,  quand bien même il serait en infraction avec les cas d'interdiction  qui restent ( et il faut les chercher ! ) : il pourra  rester 18 ans sans être inquiété  , après il pourra toujours s'exiler ...
 Pire si il est condamnable : il aura tout interet à supprimmer ou  (faire) assassiner ce clone  avant qu'il n'atteigne ses 18 ans ca lui coutera moins cher en prison et d'amende: CET ARTICLE est une incitation à tuer des etres humains clonés avant leurs 18 ans  
 
5/ il y a d'autres articles  pour le clonage therapeutique  mais là comme les  ce ntaines de derogations à l'interdiction du clonage therapeutique ont rendu caduques cette interdiction : les pénalités sont levées dans d'inombrables cas
 Exemple dederogation : celle du 11 fevrier 20013 qui permet de creer des embryons  en inhibant leur chromosome X , c'est à dire  en inhibant ou supprimant leurs caractéristiques sexuelles : le gender genetique  est autorisé par cette derogation !  on peut faire des bebes eunuques  , des  etres humains a sexués, ou sans impulsion sexuelle: des "gender "

 

 Total : invoquer un seul article   comme le fait ce chercheur et expert pour les Etats Generaux de Bioethique pour dire que le clonage reproductif est interdit ( ou même  le clonage therapeutique  encore plus!)  est  une methode  de persuasion qui relève de la muflerie , tout le monde le comprend maintenant pour ce vénéré personnage et ses semblables  qui SAVENT que le clonage est LEGALISE  et qui se servent de leur notoriété pour maintenir   le peuple  la tête  sous l'eau de l'ignorance dans laquelle il a été plongé depuis 18 ans  sans interruption 

 ça illustrera la perfidie  de mauvaise foi  des gens qui invoquent cet article  de loi ( ou utiliseront le même procédé  : Exemple les livrets de bioéthique edités par la Cte Emmanuel  tous les ans , ou les 500.000 opuscules la loi  bioethique distribuée à tous les collèges et lycées de France par la Fondation Jerome Lejeune   pour dire  "En France  le clogae humain est interdit " ) pour pretendre que le clonage humain est interdit   et qu'il en est ainsi de tous les articles invoqués pour ce faire  ET QUI OUBLIENT L'ENSEMBLE JURIDIQUE qui deroge sur  tel ou tel point   et fait que finalement i les chercheurs , les medecins  des centre de maternité equipés de laboratoires de procréation Medicale Assistée ( PMA ) peuvent tout faire

NOTA BENE si ça ne vous suffisait pas :  Pr Binet invoque  un  article  du penal,  mais il ya aussi tous les articles  qui interdisent  a des fins   de  recherche , d'exportation , d'importation ,  de ceux qui relèvent de progres de la science médicale ,  et des traitements medicaux -  y compris la stérilité de procréation !!!  -  du commerce ,  etc )

     Pour l'interdiction du clonage à des fins therapeutiques  ou à des fins de recherche  pour la creation de clones  d'adultes et leur developpement jusqu'a la 2 è semaine , pire depuis 2013 pour les clones créés a partir d'embryons humains disponibles ( et que dire des avortons  dont le Planning Familial vend les organes apres les avoir acciouchés de façon forcée puis disséques vivants en commançant par les pieds pour finir par la tete  les 5 sens , et le cerveau  !! )  c'est Pareil de pareil ....
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5326
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Lun 22 Jan 2018 - 18:51

oui le denier du culte est un devoir de catholique ... difficile d'y deroger : l'éveque represente tous les pretres de son diocèse , tous les lieux de culte  et des sacrements indispensables à la vie sacramentalle et surnaturelle de tous les fidèles de son diocèse .   Même si ton eveque est franc maçon tu dois le denier du culte : il est la condition  de l'exercice et de la permanence des sacrements . même l'éveque franc maçons et tordu a le pouvoir episcopal d'ordonner  et de faire que se realise tous ces sacrements : s'il ne disait pas la prière eucharistique à la messe il serait vite obligé d'être vidé ipso facto , il est obligé d'OBEIR à son état sacerdotal et de réaliser les sacrements qu'il celebre . Les pretres pareils 


En plus les associations comme Vita,  cté emmanuel  distribuent des centaines de milliers de brochures disant "le clonage humain et interdit en France " 


 Exemple la Cte Emmanuel  cite pour ce faire un article sur le therapeutique , sans expliquer que seule la constitution de clone à fins therapeutique est interdit ( pas la conception et leur developpement pandant 2 semaines pour le maitriser parfaitement ), sans l'integrer dans le contexte des derogations  à cette interdiction qui font que même audela de 2 semaines le developpement pourra etre envisagé ,  sans tenir compte des modifications de la loi bioéthique en 2011 en 2013 ... 


 alors le denier du culte  doit il souffrir parce que la Cté Emmanuel fait ça : mais ils sont autonomes par rapport au diocèse !! Pareil pour la Fondation Lejeune !!
Alors  OK , ne donne pas à ces Ctés ou associations pour lesquelles  tu n'as pas de devoir de membre de l'église catholique   appartenant à,une paroisse du diocèse ... .... 



 et si tu arrêtes de leur donner : explique leur pourquoi tu ne leur donnes plus !! ça pourrait peut être les aider ...  et proposition astucieuse , tu envoies une copie à ton curé et à ton éveque 
 ça, c'est pas une bonne idée ? 
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5326
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par véronique69 le Mar 23 Jan 2018 - 4:11

"ne pas donner à ces ctés pour lesquelles on n'a pas de devoir de membre de l'église catholique" : là est la problématique puisqu'on a aussi un DEVOIR de membre de l'église catholique lorsque cette cté a la responsabilité d'une PAROISSE à laquelle on est rattaché et dans cette cté, il y a des vocations sacerdotales (alors que le séminaire sous la responsabilité de l'Evêque n'est pas très florissant certes peut-être entre autres parce qu'on ne prie pas assez pour les vocations)
Soutenir ces ctés, c'est soutenir les VOCATIONS sacerdotales..

"bonne idée" : dans le désert français des vocations sacerdotales, cela mérite réflexion ;et merci à tous les prêtres étrangers en particulier africains qui viennent à la rescousse jusque dans nos paroisses rurales  reculées..."France, pays de mission"...

En tout cas, merci d'avoir rappelé l'importance du denier du culte (à partir d'une réflexion qui n'avait peut-être pas sa place sur un forum) et mea culpa...quoique, question meshom et omerta, entre ctés et évêques, c'est un peu du kif kif, on peut peut-être garder sa liberté de conscience tout en comprenant les opinions différentes et en les respectant...

Cela peut être rapprocher peut-être de la problématique de la marche pour la vie : parce qu'il y a complicité et omerta de la part de certains G.O. (gentils organisateurs) fallait-il refuser d'y participer ???

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 959
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Mar 23 Jan 2018 - 12:32

@véronique69 a écrit:Cela peut être rapprocher peut-être de la problématique de la marche pour la vie : parce qu'il y a complicité et omerta de la part de certains G.O. (gentils organisateurs) fallait-il refuser d'y participer ???
 Non bien sur : 

 je pense que c'était au contraire l'occasion de participer à la defense de la vie ( c'est magnifique de faire ça )  ET de parler à ses amis de ce jour pour leur parler de ce qui doit etre dit dans la defense de la verite en matière de procréation humaine , de defense des valeurs de la conception humaine , de révélation  de ce qu'est une femme qui concoit un enfant : le SAINT des SAINTS de la Présence de Dieu, de témoignage  et d'alerter que ce Sanctuaire reservé à Dieu seul a été livré par la loi et par la science pour qu'elle  soit dévastée, infestée , détournée de sa source et de sa finalité ...en ayant sur ce forum suffisamment de preuves , de videos , de  personnes capable d'aider à appuyer  qui que ce soit pour faire sortir la lumière  qui a été mise sous le boisseau
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5326
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Yeshoua le Mar 23 Jan 2018 - 18:25

Extrait des voeux de Mgr Moutel, évêque de Saint-Brieuc :

A travers le lancement officiels des États généraux de la bioéthique , nous n’avons pas à ce sujet à imposer un point de vue catholique qui se substituerait à tous les autres. Nous n’avons pas à entrer dans une rébellion qui serait, à mon avis, contre-productive. Ni rébellion, ni défaitisme ou de fatalisme parce qu’à cause du christianisme, nous portons – quant à la personne humaine et à sa valeur – des propositions qui ne sont pas que des propositions de foi mais aussi des propositions raisonnables. C’est de parler en raison, sereinement, en acceptant par avance les différences mais en prenant aussi toute notre place comme chrétiens baptisés.
.......
Je précise pour ne pas jeter un pavé dans la mare et créer des polémiques que cela n'engage en rien le denier qui reste un devoir comme cela a été dit, pour ne pas rentrer dans une sorte de quiétisme.
avatar
Yeshoua
Contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 544
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Mar 23 Jan 2018 - 20:07

  un peu mieux que St Brieuc ( mais peut être n'était ce qu'un extrait ? )  celui de  Toulon  rappelle qu’il existe des interdits fondateurs :


« Il est toujours plus sympathique, lorsque l’on soutient une cause, d’essayer de la présenter de manière positive et d’en souligner les aspects les plus consensuels. Ainsi, il est convenu que sur les questions sensibles, comme celles qui touchent à la vie humaine, on doit s’abstenir de condamnations trop rapides et de jugements à l’emporte-pièce. A juste titre on s’efforce de distinguer personne et acte, de ne pas réduire ceux qui portent atteinte à la vie aux pratiques discutables qu’ils promeuvent parfois. Ainsi, alors que s’ouvrent les « Etats généraux de la bioéthique » le 18 janvier, nous sommes invités à participer à un « Débat public » organisé par le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE), préalable à la révision des lois de bioéthique.
Nous sommes priés de prendre part aux échanges sur ce thème, au double titre de citoyens et de croyants. Si l’on ne peut que souscrire au principe du dialogue et à son importance, on peut s’interroger sur ces modifications fréquentes des lois de bioéthique. Les évolutions des sciences et techniques qui touchent le vivant sont certes rapides, mais justifient-elles la remise en cause des principes qui semblaient acquis il y a à peine sept ans ? Sinon, pour « s’adapter à l’évolution des mentalités », selon l’expression consacrée, qui seraient désormais prêtes à accepter certaines pratiques, quand elles les refusaient il y a peu. On cite alors les sondages, censés refléter ces évolutions dans l’opinion publique. S’agirait-il alors seulement de « prendre le pouls de la société ? »

Quelques Non pour un grand Oui à la vie
Nous ne pouvons nous résoudre à cette présentation irénique des enjeux entourant les Etats généraux de la bioéthique, car elle semble faire droit à une éthique relativiste, où il n’y aurait pas de principes intangibles, en particulier lorsqu’il s’agit de la défense du plus vulnérable. La loi ne ferait qu’entériner ce que pense la majorité et non ce qui est juste, en vue du bien commun. Il est bien sûr indispensable de discuter des technologies les plus avancées appliquées à l’homme et à son corps, mais avant de progresser dans ces domaines, il n’est pas inutile de disposer de quelques repères. L’Eglise est porteuse d’une parole et d’un message sur l’homme et elle doit saisir l’occasion de les rappeler lors de ces débats.

La PMA pour personne
S’il s’agit de parler de l’extension de la procréation médicalement assistée aux femmes homosexuelles ou célibataires, c’est non. Entendons-nous bien, non pas en raison d’une « orientation sexuelle », mais parce que la PMA porte déjà atteinte en soi aux grands principes d’humanité. Parmi les motifs qui justifient le jugement négatifs, on peut citer : la séparation de l’union et de la procréation, la création d’une « humanité congelée », l’altération des relations de paternité et de filiation avec toutes les questions liées à l’identité personnelle.
On peut d’ailleurs s’interroger sur le don des gamètes, qui rend possible toutes ces techniques de transmission de la vie… et malheureusement toutes leurs dérives : ne devraient-elles pas être des cellules « indisponibles » ? Il serait enfin naïf d’oublier le rôle des lobbies dans ce domaine et les enjeux économiques liés à la PMA.

Non à l’euthanasie
Il est d’usage de dire pudiquement que l’on abordera les « questions relatives à la fin de vie », autrement dit de l’euthanasie, rebaptisée « mort dans la dignité », ou du suicide assisté. L’Eglise redit avec force que la valeur d’une vie ne se mesure pas à son utilité et que la dignité, constitutive de la personne humaine, ne se perd jamais. Sans encourager l’acharnement thérapeutique, il est possible d’accompagner jusqu’au bout la vie, par des soins dits « palliatifs », surtout lorsqu’elle est rendue fragile par la maladie ou la vieillesse. On sait les progrès immenses accomplis dans le soulagement de la douleur, même s’il est difficile de supprimer totalement la souffrance. Qui est capable d’en juger, surtout lorsque celle-ci n’est pas seulement physique ? Il est difficilement supportable de traverser certaines souffrances, encore plus de voir souffrir, mais sans un Non ferme à toute atteinte directe à la vie, personne n’est en mesure de dire quand une personne doit être supprimée.



Non à la GPA
Le recours à des mères porteuses ne sera jamais « éthique » ! On ne peut se résoudre à accepter que le ventre des femmes, souvent les plus pauvres, puisse être loué. Cette pratique, très lucrative, entérine la marchandisation du corps des femmes et le fait que la grossesse puisse faire l’objet d’un contrat, dont le but serait de « livrer » un enfant. Quel débat possible dans ce domaine, sinon la reconnaissance de l’indisponibilité du corps de la femme et de l’interdiction universelle de cette pratique ?
Il est impossible de légitimer toutes sortes de comportements pour assouvir les désirs de certains. La vie d’un enfant est un don, jamais un dû. Il a le droit d’avoir un père et une mère, son père et sa mère. Lorsqu’on envisage la GPA, on ne manie pas les concepts, on s’apprête à créer des situations familiales douloureuses et des problèmes insolubles.

Non à un nouvel eugénisme
L’embryon n’est pas un objet de recherche, fussent pour les meilleurs motifs. Il n’est pas susceptible de tri ou d’élimination en fonction de ses handicaps possibles. La question est : sommes-nous capables de changer de regard sur le handicap ou sur le plus cabossé ? et non : supprimons le malade !
S’il doit exister des interdits, c’est toujours en vue de protéger le plus faible. Notre vigilance éthique n’est en rien un nouvel ordre moral : elle est nécessaire pour que la société fasse droit au plus fragile. Nous croyons à une prise de conscience possible, car « l’homme passe l’homme » ; il est capable de la plus grande bienveillance, de changer son regard sur la personne vulnérable. Nous serions en mesure d’accueillir le migrant en détresse et incapables d’accueillir la vie diminuée d’un enfant malade ?
Les autres questions en jeu dans les débats qui vont être organisés touchent notre conception de l’humanité : qu’est ce qui nous définit comme homme, comme personne humaine ? On pense par exemple à l’Intelligence Artificielle, aux mégas bases de données médicales informatisées, à « l’homme augmenté » ou au transhumanisme… Ces techniques ont besoin d’une réflexion éthique, qui comportera à n’en pas douter des interdits.

Débattre et annoncer l’Evangile de la Vie
Soyons attentifs ! Il est certes nécessaire de participer aux tables rondes, colloques, réunions publiques qui auront lieu sur ces sujets, de faire connaître nos opinions et de faire entendre notre voix. Ce ne peut pas être seulement une affaire d’experts et de « spécialistes ». Mais ne soyons pas dupes de cette « démocratie en trompe-l’œil » (Jacques Testart) et de ces échanges qui doivent permettre de « construire la vérité » (Emmanuel Macron) plus que de la rechercher. Monsieur Macron s’est par exemple déjà déclaré favorable à « la PMA pour toutes » à plusieurs reprises et le CCNE a donné un avis positif à ce sujet. Les dernières lois sur la fin de vie ne datent, elles, que de 2016…
Au sujet des catholiques, on nous parle des débats de 2013 lors de la discussion sur le « Mariage pour tous », peu préparés nous dit-on dans les diocèses. En réalité, c’est aux débats de 2011 qu’il faut se référer. Les catholiques avaient alors participé activement aux Etats généraux de la bioéthique, avec le peu d’écho que l’on sait.
Restons mobilisés et plein d’espérance quant à la pertinence et à la validité de l’Evangile de la Vie qui nous redit sans cesse la valeur de toute vie, « depuis sa conception jusqu’à la mort naturelle ». Notre capacité de servir la vie la plus vulnérable sera toujours le signe le plus éminent de notre humanité ».
Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5326
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Mar 23 Jan 2018 - 20:14

@azais a écrit: celui de  Toulon  rappelle qu’il existe des interdits fondateurs :

Quelques Non pour un grand Oui à la vie
La PMA pour personne
Non à l’euthanasie
Non à la GPA
Non à un nouvel eugénisme
Débattre et annoncer l’Evangile de la Vie
Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon

un commentaire  trouvé interessant que j'aurais bien volontiers signer (comme quoi  il y a des gens i bien "formés" petit à petit ... )

On ne peut nier que pour 99% des catholiques qui lisent ces lignes , ne peut que s'exclamer qu'un cri de soulagement : un évêque parle ... et Oh Mon Dieu comme ses propos sont "à propos" !! 

ET pourtant .... 

Il ne s'agit pas seulement de la vie dès la conception dans cette Loi bioéthique : un angle de vue surlequel Mr Rey aurait pu porter l'attention de ses écoutants attentifs c'est le contenu et la finalité de la Loi bioéthique ... la PROCREATION humaine . 

Quel visage l'Eglise doit elle porter sur elle ? Quelles Valeurs seront mises à bas par les pratiques abominables , criminelles et devastatrices , voire sacrilèges ( encore faudrait il que l'Eglise donne des repères pour comprendre que ces menaces ne sont pas virtuelles ) issues de la Loi Bioéthique ?

Quels repères l'Eglise a t elle à donner à tous ceux qui travaillent dans la Bio génétique et la Procréation humaine , la maternité et les recherches et les "industries " qui en sont issues ? Quelle Pastorale de l'Eglise se doit d'être donnée avec ses lignes forces et ses Fil rouge pour les (futurs) parents , pères et mères ... bref ceux qui sont responsale de l'é-DUCATION ? 

Qu'est ce que la Procréation au juste ? Vu sous l'angle de l'Ecriture Sainte ? de l 'Acte Pur paternel divin qui crée l'homme à chaque conception humaine ? Ce Sacrement de la Vie est il à contempler ? Laisse t il une Marque , un Sceau dans l'ame de tous les hommes ? Sous quelle Grâce peut il la retrouver ? Le peut il ? Qu'a t il reçu pour ce faire ? Quels devoirs et quelles forces en reçoit il pour passer de son ALPHA à son OMEGA ? Aux Ignorants en Métaphysique ( science de l'ETRE ou esse ) , ouvrir l'Intelligence à ce que chacun EST et pas seulement ce qu'il vit ? 

Ne decouvrira t il pas ALORS à l'Eglise , pasteurs et agneaux , en quoi la Loi Bioethique ne vient pas bouleverser les valeurs de la vie humaine , et en particulier ceux des plus fragiles et "inutiles " ou "encombrants" , Mais plus substantiellement , comme on viendrait inoculer le virus du Sida dans la moelle épinière , pour altérer, infester, dévaster la nature humaine , l'ETRE humain dans ce qu'il EST, dans sa Liberté primordiale même déterminante de sa Liberté tout court ... sans laquelle il n'est plus possible ... d'AIMER , ce qui serait selon l'Eglise sa vocation et son Appel ? 

Pourquoi a-t-on peur de se lancer dans cet inconnu ? Ne sommes nous pas des "MOINES DANS LE DESERT" ?

http://nouvellejerusalem.forumactif.com/t29482-mgr-rey-et-la-bioethique-dire-quelques-non-pour-un-grand-oui-a-la-vie#215538
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5326
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par François Bernon le Mar 23 Jan 2018 - 20:25

Quand on lit l'interview de Mgr Gosselin, membres de la commission bioéthique créée par la Conférence des évêques de France pour participer aux états généraux, on peut se poser des questions sur le message de l'Eglise sur tout ces sujets.


Mgr Gosselin : « Quels enfants voulons-nous laisser à la planète ? »
Propos recueillis par Anne-Bénédicte Hoffner23/01/2018 à 17h05

La Croix : Comment la Conférence des évêques de France (CEF) s’est-elle organisée pour participer aux états généraux sur la bioéthique ?
Mgr Hervé Gosselin : La CEF a mis en place une commission de travail sur la bioéthique, composée de six évêques et deux prêtres, sous la direction de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes (1). L’une des premières choses que nous avons décidées est cette journée de formation, qui s’est tenue samedi 20 janvier au Collège des Bernardins.
Nous avons proposé à tous les évêques d’y envoyer une ou deux personnes de leur diocèse, déjà sensibilisées au sujet et désireuses de se former davantage. Un peu moins de 50 diocèses étaient représentés. Cela nous a permis de commencer une réflexion ensemble, alimentée par une bibliste, une juriste, une psychanalyste, un moraliste… Et les participants ont maintenant pour mission de solliciter des rencontres dans leur diocèse, ou de participer à celles qui s’y tiennent : ils doivent sensibiliser les chrétiens, et les autres.

Dans les semaines qui viennent, notre cellule va recevoir et écouter des hommes politiques, des scientifiques, des juristes etc. Nous consacrerons aussi aux thèmes des états généraux une partie de notre prochaine Assemblée plénière à Lourdes : nous y rendrons compte de nos avancées. En nous appuyant sur tout ce travail, et sur les débats locaux et les remontées des diocèses, nous devrions publier un texte, vraisemblablement au troisième trimestre, qui exprimera la position de l’Église sur ces sujets.


Sur le fond, comment avez-vous décidé de prendre part au débat ? Avec quels arguments et quelle stratégie ?
Mgr Hervé Gosselin : Nous souhait est surtout de repartir des fondamentaux : qu’est-ce que l’homme dans sa globalité ? Et que voulons-nous pour lui demain ? Nous ne voulons pas traiter les sujets les uns après les autres – procréation, euthanasie, intelligence artificielle… – mais ensemble, car tous touchent à la question de l’homme.
Notre réflexion doit être à la fois philosophique – elle peut d’ailleurs être partagée par d’autres croyants et hommes de bonne volonté – et éthique. Je me réjouis de voir que de plus en plus de nos contemporains se demandent quelle planète nous souhaitons laisser à nos enfants. Mais nous devons aussi nous interroger sur les enfants que nous voulons laisser à la planète ! On ne peut pas traiter l’homme sans son environnement, et réciproquement, et donc traiter les questions de bioéthique en faisant l’économie d’une réflexion sur l’écologie. Celle-ci, au sens où le pape François l’envisage dans son encyclique Laudato Si’, en est le fondement.


Cette manière de vous positionner n’est-elle pas un moyen de sortir de l’accusation selon laquelle vous ne parleriez qu’au nom de votre foi ?
Mgr Hervé Gosselin : Notre participation à ces états généraux n’est pas seulement une question de foi, mais de vie ou de mort. Elle peut donc rejoindre celle de beaucoup d’autres de nos concitoyens.
Mon souhait est que les chrétiens se forment suffisamment pour prendre conscience de l’enjeu de ce débat. Certains peuvent se dire que ces sujets « sont trop complexes, que c’est une affaire pour des médecins ». D’autres peuvent ne voir que la protection de la planète, des espèces végétales ou animales. D’autres encore succombent à un certain fatalisme, déjà convaincus que « c’est fichu ».
Il y a un parti pris d’espérance dans ce débat : nous devons être convaincus que nous pouvons progresser dans la découverte de ce qu’est l’homme, à la lumière de l’Esprit Saint. Il ne s’agit pas, lors d’un échange avec un juriste ou un médecin, de mettre en avant un verset biblique en le présentant comme un commandement de Dieu. Nous avons encore constaté samedi combien le langage biblique est moderne, combien nous pouvons en recueillir non pas seulement des commandements mais des principes qui se justifient humainement. C’est de cela qu’il faut savoir parler.
avatar
François Bernon
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Localisation : Paris
Inscription : 23/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Surleroc le Mar 23 Jan 2018 - 20:41

C'est toujours et toujours le grand silence, il dit tout et rien... Un désastre.
avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 749
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Yeshoua le Mar 23 Jan 2018 - 21:25

J'ai posté l'extrait de Mgr Moutel pour exprimer ma stupéfaction devant de tel propos, je ne sait pas pour ceux qui lirons mais c'est totalement incompréhensible , on ne sait pas quel langage est employé en plus de dire tout et son contraire.. en plus de la légèreté avec lequel le sujet est abordé.

A travers le lancement officiels des États généraux de la bioéthique , nous n’avons pas à ce sujet à imposer un point de vue catholique qui se substituerait à tous les autres. Nous n’avons pas à entrer dans une rébellion qui serait, à mon avis, contre-productive. Ni rébellion, ni défaitisme ou de fatalisme parce qu’à cause du christianisme, nous portons – quant à la personne humaine et à sa valeur – des propositions qui ne sont pas que des propositions de foi mais aussi des propositions raisonnables. C’est de parler en raison, sereinement, en acceptant par avance les différences mais en prenant aussi toute notre place comme chrétiens baptisé
 Que celui qui comprenne m’éclaire. A quoi sert se discours?

@azais a écrit:un peu mieux que St Brieuc ( mais peut être n'était ce qu'un extrait ? )  celui de  Toulon  rappelle qu’il existe des interdits fondateurs
 oui c'est un des rares qui à le mérite de rappeler à chacun de nous les principes non négociable rappelé par Saint Jean Paul II  

avatar
Yeshoua
Contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 544
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Scala-Coeli le Mar 23 Jan 2018 - 22:01

Ce qui a été fait aux animaux se produit inévitablement sur l'homme (euthanasie, clonage, sélection, supprimer les plus faibles, etc.), car pour ces personnes-là, nous sommes des "animaux" comme les autres...
avatar
Scala-Coeli
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1306
Localisation : Lutèce
Inscription : 04/07/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Zamie le Mar 23 Jan 2018 - 22:44

"La Croix : Comment la Conférence des évêques de France (CEF) s’est-elle organisée pour participer aux états généraux sur la bioéthique ?
Mgr Hervé Gosselin : La CEF a mis en place une commission de travail sur la bioéthique, composée de six évêques et deux prêtres, sous la direction de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes (1). L’une des premières choses que nous avons décidées est cette journée de formation, qui s’est tenue samedi 20 janvier au Collège des Bernardins.
Nous avons proposé à tous les évêques d’y envoyer une ou deux personnes de leur diocèse, déjà sensibilisées au sujet et désireuses de se former davantage. Un peu moins de 50 diocèses étaient représentés. Cela nous a permis de commencer une réflexion ensemble, alimentée par une bibliste, une juriste, une psychanalyste, un moraliste… Et les participants ont maintenant pour mission de solliciter des rencontres dans leur diocèse, ou de participer à celles qui s’y tiennent : ils doivent sensibiliser les chrétiens, et les autres."



Il y a 99 dioséces  en France et 9 en France d'outre -mer .
Un peu moins de la moitié des dioséces était représenté à "cette journée de formation ".
Une journée c'est bien peu mais c'est mieux que rien ! 
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2732
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Mar 23 Jan 2018 - 22:53

Francois Raju a écrit:Mgr Gosselin : « Quels enfants voulons-nous laisser à la planète ? »
Propos recueillis par Anne-Bénédicte Hoffner23/01/2018 à 17h05

La Croix : Comment la Conférence des évêques de France (CEF) s’est-elle organisée pour participer aux états généraux sur la bioéthique ?
Mgr Hervé Gosselin : La CEF a mis en place une commission de travail sur la bioéthique, composée de six évêques et deux prêtres, sous la direction de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes (1). L’une des premières choses que nous avons décidées est cette journée de formation, qui s’est tenue samedi 20 janvier au Collège des Bernardins.
Nous avons proposé à tous les évêques d’y envoyer une ou deux personnes de leur diocèse, déjà sensibilisées au sujet et désireuses de se former davantage. Un peu moins de 50 diocèses étaient représentés. Cela nous a permis de commencer une réflexion ensemble, alimentée par une bibliste, une juriste, une psychanalyste, un moraliste… Et les participants ont maintenant pour mission de solliciter des rencontres dans leur diocèse, ou de participer à celles qui s’y tiennent : ils doivent sensibiliser les chrétiens, et les autres.

Dans les semaines qui viennent, notre cellule va recevoir et écouter des hommes politiques, des scientifiques, des juristes etc. Nous consacrerons aussi aux thèmes des états généraux une partie de notre prochaine Assemblée plénière à Lourdes : nous y rendrons compte de nos avancées. En nous appuyant sur tout ce travail, et sur les débats locaux et les remontées des diocèses, nous devrions publier un texte, vraisemblablement au troisième trimestre, qui exprimera la position de l’Église sur ces sujets.


Sur le fond, comment avez-vous décidé de prendre part au débat ? Avec quels arguments et quelle stratégie ?
Mgr Hervé Gosselin : Nous souhait est surtout de repartir des fondamentaux : qu’est-ce que l’homme dans sa globalité ? Et que voulons-nous pour lui demain ? Nous ne voulons pas traiter les sujets les uns après les autres – procréation, euthanasie, intelligence artificielle… – mais ensemble, car tous touchent à la question de l’homme.
Notre réflexion doit être à la fois philosophique – elle peut d’ailleurs être partagée par d’autres croyants et hommes de bonne volonté – et éthique. Je me réjouis de voir que de plus en plus de nos contemporains se demandent quelle planète nous souhaitons laisser à nos enfants. Mais nous devons aussi nous interroger sur les enfants que nous voulons laisser à la planète !
On ne peut pas traiter l’homme sans son environnement, et réciproquement, et donc traiter les questions de bioéthique en faisant l’économie d’une réflexion sur l’écologie. Celle-ci, au sens où le pape François l’envisage dans son encyclique Laudato Si’, en est le fondement.
 Personnellement  comme dans ce que disait le commentaire pour la lettre de mgrRey ci dessus  , Mgr Gosselin  donne , bien au contraire une ouverture à dialoguer et à faire passer  CE QUI N'EST PAS MÊME DEBATTU  à LMPT , aux Universités de la Vie  gérées par Tugdual Derville , dans les brochures éditées par la Cte Emmanuel ou la fondation J Lejeune et  dans les colloques bioéthique de France et de Navarre ou des Bernardins !! 

 J'invite tous ceux qui ici sont "renseignés " depuis 2 ans sur le sujet : d'écrire à leur curé et diocèse,   les delegués diocésains qui en sont chargés (demandez a votre curé par telephone comment les joindre !! ) ET DE DEMANDER DE RENCONTRER CEUX QUI PARTICIPENT A CETTE COLLECTE ORGANISEE COMME VIENT DE L'EXPOSER MGR GOSSELIN 

 CEUX QUI CRITIQUENT,  S'ILS NE LE FONT PAS , N'AURONT QU'A SE FRAPPER LA POITRINE DE CRITIQUER CEUX QUI DANS L'eGLISE TENTENT DE FAIRE SORTIR LA TETE DE L4EAU OU ELLE A ETE MAINTENUE DEPUIS 18 ANS 


 les matériaux je les ai deposé sur ma page twitter : videos , articles  etc ...   vous n'avez aucune excuse  vous ne viendrez pas les mains vides ! 
 le voici : https://twitter.com/vergeronbruno/with_replies


Dernière édition par azais le Jeu 25 Jan 2018 - 11:43, édité 1 fois
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5326
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Surleroc le Mar 23 Jan 2018 - 23:01

Non, il ne faut pas écrire aux évêques c'est trop tard, il faut informer le plus possible de catholiques et autres.  Car maintenant c'est l'heure de Dieu. Les évêques ne seront pas réceptifs, ils ne peuvent plus, tout est enclos...
Ignorons l'épiscopat sur ce point.
avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 749
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 18 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 18  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum