Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Page 17 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Ven 4 Mai 2018 - 11:34

pour la 40è mn : la meiose correspond bien à la fusion des deux cellules ou deux pronucleus paternel et maternel  après la fecondation ( generalemet plusieurs heures et en observation in vitro plusieurs dizaines d'heures apres la fécondationde l'ovocyte ( = ovule non encore fécondé) :
 ON pourrait dire la vie de l'enfant apparait à la méiose puisque c'est le debut de la première division du premier noyau de l'enfant qui possède 46 chromosomes ( ou 23 paires de chromosomes  venant chacune des paires. l'un du père l'autrede la mère ) 


 ce propos de Mgr D'Ornellas confirme parfaitement la Déclaration de Jean Paul II du 24 fevrier 1998 à l'Académie Pontificale pour la vie

 il aurait pu le dire plus simplement mais sous cette phraseet emploi très techniquede meiose il dit la m^me chose : l'ame et la personne  sont présent à l'apparition du premier noyau embryonnaire ,  du génome  de l'enfant , désormais  conçu ( la conception  c'est la création de l'ame spirituelle  qui imprègne et vivifie la genome , unifie , organise le corps et l'oriente vers sa fin , sa finalité qui est l'amoour de Dieu et de l'autre  , comme le disait aussi hier soir à la paroisse st Leon Mgr Aupetit) 

 Finalement voila deux eveques qui disent explicitement que l'animation immediate est la vérité que  doivent entendre et recevoir tous les catholiques 

C'est une nouveauté puisque depuis 25 ans tous les représentants de l'Eglise catholiques dans les commissions  bioethiques , semaine sociales , et avis donnés au CCNE   ne l'affirmaient pas et "avançaient " plutot la position de l'animation tardive (14 è jour ) 

 la verite finit enfin par triompher  par la bouche  de deux representants eminents de l'épiscopat français . Nous ne pouvons que le constater et .. nous en rejouir  , en rendre grâces à Dieu  et Le louer  sans fin
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5329
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Ven 4 Mai 2018 - 16:34

Hier à saint Leon Mgr Au Petit a repondu à une question : 
Pourqui l'Eglise n'a t elle pas déclarée PUBLIQUEMENT ce que le pape Jean  Paul II a déclaré le 24 fevrier 1998 à l'Académie Pontificale pour la Vie " ( source : bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/le-coin-des-theologiens.htm ) : l'animation immédiate , c'est à dire la conception. ( creation d'une âme spirituelle par Dieu  qui imprègne  vivifie et organise le corps embryonnaire ) à l'apparition du génome , du premier noyau de l'enfant  au moment de son individuation biologique ( patrimoine genetique unique différencié de ceui de son pèreet de sa mère 


Mgr Au Petit  a bien confirmé dans sa reponse cette réalité  et cette affirmation ( sans pour autant avoir repris exactement la Déclaration de Jean Paul II . Mgr Au Petit a donc dit  PUBLIQUEMENT que l'Eglise dit que la conception et la personne humaine commencent à l'apparition du génome , et que cette âme spirituelle  créée par Dieu est immortelle . 



Avec celle de Mgr D'Ornellas à Marseille   (cf ci dessus ) : "c'est à la meiose que l'embryon devient une personne humaine à part entière capable de relation et  ce pour une relation"   c'est encore l'animation immédiate qui est publiquement proclamée aussi 


Notre  souhait d'entendre au moins UN SEUL EVEQUE. dire  PUBLIQUEMENT que l'animation immédiate est la position qui convient finalement à toute personne de bonne volonté (et de Foi aussi ) est une nouveauté qu'on attendait depuis  25 ans 
Un Véritable JUBILE !  Rendons Grâces à Dieu . cela pourra être propagé dans tous les debats , rencontres et  temoignages  dans vos paroisses et vos diocèses 


Ne croyons pas que cela soit sans conséquence : cela signifie  simultanémet que le President J Chrirac en  disant , en fevrier 2001 à Lyon ,  lors des debats sur le clonage humain, qu'il ne fallait pas que la Science rentre "dans le Sanctuaire de la Vie réservé à Dieu seul " avait fait oeuvre de Prophète.  Et que le clonage humain et les manipulation genetiques  permises par la Loi Bioethique  sont bien des Profanations commises dans ce Sanctuaire . 


Qu'ainsi nous sommes bien entrés dans le Saint des Saints   où Dieu (Trinité Sainte Une et Eternelle) se rend Présent dans Son Acte Paternel  de Création sans voile (sans médiation  et directement) ... comme l'Archange Gabriel l'avait prophétisé au Prophète Daniel  (Dn 9, 27 dont la traduction  à partir de l'arameen monosyllabique expose le lien étroit de ce verset avec "la fabrication d'êtres humains avec des cellules tres  froides"


C'est donc cette prophétie de Daniel et les liens qu'il est possible d'en tirer dans les Ecritures (évangiles de la fin du monde, Ezeckiel (https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t39148p180-appel-a-mobilisation-des-pretres-eveques-paroisses-non-nes-broyes#434990) , Apocalypse ) et avec les Ecrits des Saints, en particulier Ste Hildegarde ou la vision splendide de Ste therese d'Avila sur la personne humaine au moment de sa  Conception  , Marthe Robin, Marie-Julie Jahenny, Luisa Piccarreta, Lucie de Fatima et Conchita ... 


Que chacun et chacune désormais s'appuient sur ces déclarations publiques des deux plus representatifs de l'Episcopat Français en matière de Bioéthique pour temoigner de la vérité et de l'eschatologie des évènements que nous vivons , autour d'eux . Nous en sommes les témoins et nous  ne resterons pas muets  mais des porte voix de ces pasteurs  que le Seigneur nous a donné! 
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5329
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Père Nathan le Lun 7 Mai 2018 - 22:16

@Père Nathan a écrit:



Merci @azais pour ce scoop
Un très grand événement 
Très grand

Ces deux évêques sont de surcroît les délégués officiels de tous les autres


Débat diocésain Bioethique : l'animation immediate proclamée par Jean Paul II le 24 fevrier 1998 confirmée publiquement par Mgr d'Ornellas et Mgr Aupetit, une 1ère depuis 20 ans 


L'épiscopat français, débats Bioethique  diocésains et avis au CCNE ,
 et l'âme dans l'embryon 


Voici l'historique  de cette semaine 



 2°) Réponse venue lors de deux débats bioethiques diocésains 


La question a été posée textuellement par des lecteurs et ou membres pendant que d'autres priaient . Réponse publique par les intervenants épiscopaux , le premier à Martigues (Mgr d'Ornellas) , le second à Paris , paroisse St Léon ( Mgr Aupetit)  dans ces deux débats diocésains bioéthique 


 Mgr d'Ornellas parle de la Première Cellule... http://www.paroissedemartigues.com/2018/03/mgr-d-ornellas-a-marseille.html
Par son intervention à la 40è mn, en situant la présence d'une ame à la meiose la réponse  de Mgr D'Ornellas confirme parfaitement la Déclaration de Jean Paul II du 24 février 1998 à l'Académie Pontificale pour la vie...  Il aurait certes pu le dire plus simplement, mais sous cette phrase et emploi très technique de méioseil dit la même chose : l’âme et la personne sont présents à l'apparition du premier noyau embryonnaire, du génome de l'enfant, désormais conçu (la conception c'est la création de l’âme spirituelle qui imprègne et vivifie la génome, unifie, organise le corps et l'oriente vers sa fin , sa finalité qui est l'amour de Dieu et de l'autre, comme le disait aussi hier soir à la paroisse st Léon Mgr Aupetit) ....  la meiose correspond bien à la fusion des deux cellules ou deux pronucleus paternel et maternel après la fécondation (generalement plusieurs heures et en observation in vitro plusieurs dizaines d'heures apres la fécondation de l'ovocyte ( = ovule non encore fécondé): on peut dire la vie de l'enfant apparait à la méiose puisque c'est le debut de la première division du premier noyau de l'enfant qui possède 46 chromosomes ( ou 23 paires de chromosomes venant chacune des paires. l'un du père l'autre de la mère )

Et OUI aussi  :  à saint Léon jeudi soir  Mgr Au Petit a répondu à la question posée et qu'il a lu : Pourquoi l’Église n'a t elle pas déclarée PUBLIQUEMENT ce que le pape Jean Paul II a déclaré le 24 fevrier 1998 à l'Académie Pontificale pour la Vie " (source : bioethiquecatholique.blogspot.fr/p/le-coin-des-theologiens.htm ) : l'animation immédiate, c'est à dire la conception (création d'une âme spirituelle par Dieu qui imprègne vivifie et organise le corps embryonnaire) à l'apparition du génome, du premier noyau de l'enfant au moment de son individuation biologique (patrimoine genetique unique différencié de celui de son père et de sa mère" 
Mgr AuPetit a bien confirmé dans sa réponse cette réalité et cette affirmation (sans pour autant avoir repris exactement la Déclaration de Jean Paul II). Mgr AuPetit a donc dit PUBLIQUEMENT que l’Église dit que la conception et la personne humaine commencent à l'apparition du génome, et que cette âme spirituelle créée par Dieu est immortelle . Il rejoint celle de Mgr D'Ornellas à Marseille (cf ci dessus ) : "c'est à la meiose que l'embryon devient une personne humaine à part entière capable de relation et ce pour une relation


L'animation immédiate est publiquement doublement proclamée  



                
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3273
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par véronique69 le Mar 8 Mai 2018 - 7:11

Confirmation PUBLIQUE lors d'un DEBAT par deux évêques, DELEGUES OFFICIELS DE TOUS LES AUTRES de l'animation immédiate proclamée parJean-Paul II :
quelle INCIDENCE sur la Cté St Jean : aura-t-elle le courage de son "aggiornamento" par rapport à l'enseignement qui prévaut en la matière, ce qui serait sans doute, une source de bénédictions" ?!...

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 966
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Père Nathan le Ven 11 Mai 2018 - 17:37

Ce serait sûrement le signal 
de son relèvement :   Certes
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3273
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par véronique69 le Ven 11 Mai 2018 - 19:05

la cté des béatitudes peut être un exemple éclairant et encourageant puisqu' elle a été aidée et accompagnée pour "faire le ménage" question fondateurs tout en gardant le charisme propre de fondation. Mais c'était peut-être plus facile avec disons, une notoriété, un prestige, une "stature" qui présentaient une différence non négligeable qt à la personnalité à l'origine de la fondation !...

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 966
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Isabelle-Marie le Mer 16 Mai 2018 - 7:07

Que disent l'Église et la science de l'embryon ? Une très belle et éclairante mise au point, qui rappelle aussi que la raison et la foi ne s'opposent pas !

@Azais a écrit: Notre  souhait d'entendre au moins UN SEUL EVEQUE. dire  PUBLIQUEMENT que l'animation immédiate est la position qui convient finalement à toute personne de bonne volonté (et de Foi aussi ) est une nouveauté qu'on attendait depuis  25 ans
Un Véritable JUBILE !  Rendons Grâces à Dieu . cela pourra être propagé dans tous les debats , rencontres et  temoignages  dans vos paroisses et vos diocèses


avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2898
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Père Nathan le Jeu 17 Mai 2018 - 4:48

Alléluia
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3273
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par François Bernon le Jeu 17 Mai 2018 - 8:55

avatar
François Bernon
Avec Sainte Therese de l'Enfant Jésus

Masculin Messages : 156
Localisation : Paris
Inscription : 23/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par François Bernon le Jeu 17 Mai 2018 - 11:13

Embryon et génétique au programme des premiers travaux des députés sur la bioéthique

Par Loup Besmond de Senneville, le 16/5/2018 à 04h20




Une soixantaine de députés ont auditionné, mercredi 16 mai, des juristes et des chercheurs à l’occasion de leurs premiers travaux sur les lois de bioéthique.

« Au cours de ces débats, nos consciences personnelles vont être très sollicitées, quels que soient nos partis. » L’aveu est de Marie Tamarelle-Verhaeghe. Comme une soixantaine de ses collègues, la députée LREM de l’Eure a assisté mercredi 16 mai aux premières auditions menées par l’Assemblée nationale en vue de la révision des lois de bioéthique. Trois heures organisées par les commissions des lois et des affaires sociales et consacrées aux aspects juridiques de la révision des lois, ainsi qu’à la recherche sur l’embryon.
Les grands principes en question
Durant la première partie, deux professeurs de droit, Bertrand Mathieu et Jean-René Binet, respectivement professeurs à la Sorbonne et à Rennes, ont exposé aux élus les enjeux juridiques de la révision des lois, prévue pour la fin 2018 ou le début 2019. Tous deux ont insisté sur la nécessité de sauvegarder la cohérence juridique en cas d’évolution du droit de la bioéthique.

« Est-ce qu’il faut rompre entièrement, partiellement ou pas du tout avec les principes posés en 1994 et maintenus en 2004 et en 2011 ? », a ainsi interrogé Bertrand Mathieu, en faisant référence aux précédentes révisions des lois de bioéthique. « L’élasticité des principes n’est pas sans limites », a-t-il insisté.
Il a par exemple évoqué la notion de dignité, centrale dans le droit français de la bioéthique. « Il s’agit d’une limite autonome et externe au principe de liberté. Concrètement, c’est l’interdiction de dégrader et d’asservir les personnes humaines. » Un socle qui pourrait être fragilisé, selon lui, par la montée en puissance de la notion d’autonomie.
« Il y a un danger à fonder un droit qui ne soit fondé que sur l’autonomie. Cela peut engendrer une profonde inégalité au détriment des plus faibles », a-t-il alerté, estimant que la GPA, fut-elle « éthique », consisterait quoi qu’il en soit à « instrumentaliser les plus faibles ». « On est en train de remettre en cause l’égalité profonde entre les humains et de sélectionner en fonction des catégories génétiques ou de l’état de santé d’une personne (quelqu’un dans un coma profond est-il plus ou moins digne ?) », s’est-il inquiété.

Modifier génétiquement des embryons
Dans la seconde partie, chercheurs et généticiens étaient invités à exposer les enjeux éthiques liés à la recherche sur l’embryon et à la génétique. Immunologue et professeur au Collège de France, Alain Fischer a relayé les préoccupations de nombreux chercheurs ayant recours aux cellules-souches embryonnaires, plaidant pour que ces derniers n’aient plus à demander systématiquement une autorisation lorsqu’ils recourent à des cellules issues de lignées déjà existantes.

Il a par ailleurs qualifié d’« éthiquement légitime » la possibilité de modifier génétiquement des embryons s’il n’y a aucun projet de réimplantation. Une pratique aujourd’hui interdite en France. L’immunologue reconnaît que les recherches impliquant des cellules-souches embryonnaires n’ont pour l’instant débouché sur aucune application clinique, mais estime que « cela ne doit pas condamner cette recherche ».

De l’utilisation des tests génétiques
De son côté, le généticien Arnold Munnich a alerté les députés contre la tentation croissante pour le grand public d’utiliser des tests génétiques, comme cela se fait couramment aux États-Unis, où des sociétés proposent de séquencer le génome pour des sommes avoisinant les 100 dollars. « Nous ânonnons en grande partie le génome. Il ne s’agit pas d’une boule de cristal dans laquelle on pourrait lire l’avenir », a-t-il averti.
Il a par ailleurs plaidé pour l’élargissement de la possibilité donnée aux couples le souhaitant d’effectuer un test génétique avant d’avoir un enfant. « Il y a une demande croissante des couples,a noté Arnold Munnich. Aujourd’hui, l’arrivée d’un enfant malade est considérée comme une erreur médicale. »
Les députés procéderont à une nouvelle série d’auditions à la bioéthique le 6 juin. Cette journée sera consacrée aux neurosciences. Enfin, ils examineront d’ici à la fin juin les questions liées à la procréation.

Loup Besmond de Senneville
avatar
François Bernon
Avec Sainte Therese de l'Enfant Jésus

Masculin Messages : 156
Localisation : Paris
Inscription : 23/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Surleroc le Jeu 17 Mai 2018 - 17:50

"PROMETHEE"


OU


LA SCIENCE SANS CONSCIENCE


CHAPITRE II

DE LA LEGITIMITE DU POUVOIR 
ET 
DES INSTITUTIONS




Les légitimités des pouvoirs et leurs illégitimités ne se comprennent que de l’intérieur du mystère de l’iniquité ou mysterium facinoris. Ces pouvoirs, depuis la révolution de 1789, sont des acteurs de l’ouverture de l’Apocalypse. Ils sont les premiers impliqués dans la manifestation de l’Antéchrist, dans la séparation des fils et filles du Ciel avec les fils et les filles de la terre.
La légitimité et l’illégitimité concernent toutes les institutions qui participent au gouvernement et à l’administration des peuples et des nations.
Considérons l’exercice du pouvoir comme les prémices de la manifestation de l’homme d’iniquité, l’homme de l’anomie, l’Antéchrist.
Il apparaît que les pouvoirs civils et religieux dans le monde chrétien contribuaient jusqu’à la révolution de 1789 à retenir l’avenue de l’homme de l’anomie.
Aujourd’hui, les pouvoirs deviennent les précurseurs de l’Antéchrist. Ils sont à la manœuvre consciemment ou pas. Quant à l’Eglise c’est l’heure de son effondrement social pour permettre sa manifestation. La coupe du péché, de l’iniquité est débordante et doit-être bue jusqu’à la dernière goutte. Les temps de cet âge sont à leur consommation, ils attirent sur les justes la Parousie.


https://surleroc.org/blog/2018/05/17/promethee-ou-la-science-sans-conscience-chapitre-ii/











avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 756
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Zamie le Jeu 17 Mai 2018 - 21:55

Merci surleroc pour vos écrits .
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2767
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Isabelle-Marie le Lun 28 Mai 2018 - 14:29

29 mai à Arras : Conférence du Docteur Xavier Mirabel sur les lois de bioéthique

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2898
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Isabelle-Marie le Ven 1 Juin 2018 - 11:09

Qu'ont révélé les débats publics qui ont eu lieu sur les états généraux de la bioéthique ?


"...au-delà de l’affluence, dont se félicitent déjà les organisateurs, ces premiers mois de discussion ont surtout ravivé la confrontation entre deux conceptions de la bioéthique. Pour les uns, elle est un cadre mouvant à adapter aux avancées de la science en fonction des attentes de la société. Pour les autres, elle est l’application de repères intangibles à de nouvelles situations.

Le bien et le mal

Cette divergence s’incarne dans l’échange qui a eu lieu en mars par médias interposés entre le président du Comité consultatif national d’éthique, Jean-François Delfraissy, et l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit.

« Je ne sais pas ce que sont le bien et le mal, et vous avez de la chance si vous le savez vous-même ! En tout cas, le CCNE n’est pas là pour indiquer où se trouvent le bien et le mal. Nous avons tous des doutes », avait affirmé le président du CCNE dans un entretien accordé à Valeurs actuelles. « Il dit qu’il ne sait pas discerner entre le bien et le mal, ce qui est quand même assez grave pour quelqu’un qui s’occupe d’éthique », avait commenté Mgr Aupetit, interrogé par Radio Notre-Dame.

Rupture

Au fil du temps, une sorte de philosophie « à la française » s’est installée dans l’approche des questions bioéthiques. « Si l’on regarde l’évolution de la loi sur le temps long, on retrouve les deux tendances, explique le juriste Jean-René Binet, spécialiste du droit de la bioéthique. À la fois, on affirme des grands principes comme la dignité humaine ou le respect de la vie et, en même temps, les règles changent pour permettre un certain nombre d’exceptions en fonction des besoins. »

C’est le cas, par exemple, de l’autorisation finalement accordée de faire de la recherche sur l’embryon, à des conditions très restrictives, et notamment sans qu’il soit permis de créer des embryons à cette fin. Ce qui se profile aujourd’hui est une rupture dans ce savant équilibre.

À quoi est-ce dû ? D’abord, selon Jean Matos, spécialiste d’éthique biomédicale, au fait qu’il est devenu difficile de définir les concepts comme le bien, le mal ou la dignité. « Tout le monde s’y réfère, mais personne n’y met plus la même signification. » 

https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Ethique/Bioethique-deux-conceptions-ravivees-debats-2018-04-30-1200935458?from_univers=&id_folder=1200906016&position=17jh

Apprécions, comme le souligne Mgr Aupetit, que celui qui a été choisi pour incarner la présidence du Comité National d'Ethique avoue qu'il ne sait pas ce que sont le bien et le mal !
Au moins on sait pour favoriser laquelle des deux tendances il a été élu 

Comment s'étonner qu'aujourd'hui même le viol (voir l'info sur Tommy Robinson du Fil "abus et arnaques des tutelles") l'inceste sont remis en cause par une certaine classe dirigeante, notamment les promoteurs onusiens des droits sexuels pour tous (Ariane Bilheran et Marion Sigaut ont analysé finement le détail de la charte) et de la dite "santé sexuelle et reproductive"
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2898
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par François Bernon le Ven 1 Juin 2018 - 22:02

Alors que le Comité d’éthique rend son premier rapport mardi, «Libération» a rencontré des croyantes bisexuelles ou lesbiennes en faveur de la procréation médicalement assistée. Parfois soutenues au sein de l’Eglise, malgré le discours du Vatican.




  • PMA : «Si Dieu me permet d’avoir un enfant, peu importe le moyen»

Dimanche, 11 h 30. Face à l’assemblée de croyants, le prêtre déclame son homélie, commentaire d’extraits de l’Evangile : «Ne regarde pas nos péchés mais la foi de ton Eglise.» C’est la phrase préférée d’Elise, 22 ans, qui assiste chaque dimanche à la messe de Notre-Dame-de-Clignancourt, dans le nord de Paris. «Pour moi, ça résume tout», s’amuse-t-elle. Les interventions du prêtre sont entrecoupées de chants chrétiens qui résonnent dans la nef. Une forte odeur d’encens a investi le lieu de culte.
Chignon au-dessus de la tête, lunettes à monture pourpre et robe bleu nuit, Elise, «très croyante», connaît par cœur les chants, qu’elle entonne sans fausse note. Dans sa sphère catholique, elle reste discrète sur sa bisexualité, par «peur du regard des autres»«L’autre jour, on fêtait les cinq ans du mariage pour tous. Dans la même journée, j’ai parlé à la fois à une pote catho qui m’a dit :"OK, tu peux être bi et catho mais tu devrais viser l’abstinence"et à une militante LGBT [lesbiennes, gays, bisexuels et trans, ndlr] qui m’a lancé:"Non mais je ne comprends pas comment tu peux rester catho alors que t’es bi." Ma foi n’est pas acceptée par les LGBT et ma sexualité n’est pas tolérée par mes coreligionnaires. Je ne me sens à ma place nulle part.»Sur les pages du livret de chants distribué aux paroissiens, en bas à droite, il est écrit «Bonne fête des mères !»Plus tard, Elise veut des enfants. Si elle ne se voit pas faire sa vie avec une femme, elle se dit farouchement «pro-PMA [procréation médicalement assistée] pour les couples de même sexe»«Si j’étais amoureuse d’une femme, c’est évident que je ferais une PMA.»

«Distance»

Mardi 5 juin, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) rend son premier rapport aux parlementaires à l’issue des états généraux de la bioéthique, qui se sont clos fin avril. Ces discussions qui ont eu lieu un peu partout en France ont beaucoup tourné autour de la PMA. Avec un noyautage certains des militants de la Manif pour tous - un collectif d’associations notamment opposées au mariage homosexuel et à l’homoparentalité - revenue pour l’occasion dans l’arène médiatique. Engagement de campagne d’Emmanuel Macron, l’ouverture de la PMA à toutes devrait faire l’objet d’un projet de loi au Parlement à l’automne. Comme au moment du mariage pour tous, en 2013, les états généraux de la bioéthique ont donné à voir une opposition binaire entre deux camps : militants LGBT sécularisés d’un côté, catholiques conservateurs de l’autre. La réalité est plus nuancée.
Stéphanie, 30 ans, lesbienne, était «très pratiquante, enfant de messe et très assidue au catéchisme» jusqu’à son coming out. Si elle a «pris des distances avec l’Eglise», elle continue de se définir comme catholique. Entre son homosexualité et sa foi, elle n’a «aucun cas de conscience». La «version du catholicisme»que lui a inculquée sa famille, celle d’une «religion d’amour et d’accueil du prochain», est à mille lieues du discours de la Manif pour tous. Sur Twitter, l’architecte lyonnaise, brune aux cheveux courts, a créé avec son épouse une page, Demande à tes mères, pour raconter leur vie de mères et celle d’Alix, 2 mois et demi, défendre la PMA pour toutes et «emmerder la Manif pour tous». Dans l’entourage de Stéphanie, y compris dans sa famille, très croyante, on «accepte complètement la situation et la venue au monde» de sa fille. Elle se souvient avec émotion de la réaction de sa grand-mère le jour de son retour d’Espagne, où elle s’est fait inséminer : «Elle m’a aspergé d’eau bénite qu’elle reçoit de sa paroisse chaque année.»
Le 25 janvier, dans l’Emission politiquede France 2, la Toulousaine Amélie Georgin a défendu face au président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez, l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. Elle a évoqué sa fille Garance, aujourd’hui âgée de 19 mois, portée par sa femme, Annick, après une PMA à Barcelone. «Cet enfant, on l’éduque avec une volonté de l’ancrer dans des repères. Garance a été baptisée il y a quelques mois de ça au sein de l’Eglise.» «Sachant que Laurent Wauquiez est lui aussi catholique, c’était un clin d’œil, explique la femme de 39 ans. Une façon de lui dire qu’au sein même de ces familles qui seraient à l’origine d’une "perte de repères", il y a des personnes avec des engagements de foi.»Quand elle a voulu faire baptiser Garance, il y a plus d’un an, le prêtre de son église locale s’est montré réticent, cherchant à «écarter» Amélie et posant des «questions venues d’un autre monde sur notre orientation sexuelle».
En se rendant dans une autre paroisse en banlieue toulousaine, elle et son épouse ont rencontré le père François, qu’Amélie continue de porter dans son cœur. «On était vraiment en confiance, il n’y avait pas de jugement.» Amélie a un seul regret, qu’elle exprime en riant : «On aurait aimé se marier à l’église.» Elle en a même fait la demande, en vain. Sociologue au Centre national de recherche scientifique (CNRS), Martine Gross a étudié en 2003 les baptêmes religieux au sein des familles homoparentales. Etonnamment, les prêtres qu’elle a interrogés étaient globalement ouverts à l’idée de baptiser l’enfant d’un couple de même sexe. «Dans la religion catholique, il y a deux volets : la doctrine du Vatican, qui considère que l’homosexualité est un désordre moral et que la PMA devrait être interdite, et la tradition de l’accueil pastoral, qui donne aux prêtres une certaine liberté, détaille la sociologue. A partir du moment où les couples ont une volonté sincère d’intégrer leur enfant dans l’Eglise, les prêtres sont prêts à s’adapter et réduire les aspects réprouvés par la doctrine pour mettre en avant d’autres valeurs, comme l’amour ou la fidélité.»

«Don»

Nicaise, étudiante rennaise de 24 ans, va à la messe tous les dimanches et observe le jeûne du carême. Depuis six mois, elle est en couple avec une femme musulmane. Elles savent déjà qu’elles veulent avoir des enfants ensemble.«Toutes les deux, on a toujours eu le désir de porter nos enfants. Donc on penche plutôt pour une PMA. En la faisant, je me sentirais accomplie en tant que femme.» Elle n’y voit aucune contradiction avec sa foi : «Si Dieu me permet d’avoir et d’élever un enfant, peu importe le moyen, c’est que c’est un don de sa part.»«Les homosexuels croyants gèrent de différentes manières la tension intérieure liée à leurs deux dimensions identitaires,analyse Martine Gross. Beaucoup s’aménagent une approche personnelle de la religion, en prenant leurs distances avec l’autorité de l’Eglise tout en construisant une relation plus directe avec Dieu.»Parmi les amis chrétiens de Nicaise, aucun ne l’a jamais jugée sur sa sexualité ni ses projets de vie. «Ils laissent à Dieu le pouvoir de juger», selon elle. C’est pourquoi elle ne se reconnaît ni dans le discours de la Manif pour tous ni dans celui de la Conférence des évêques. Le 7 mai au micro de France Inter, Michel Aupetit, l’archevêque de Paris, a fustigé la PMA pour toutes qui selon lui «créera une situation dont les enfants seront victimes», assumant, au passage, être «descendu dans la rue pendant la Manif pour tous»«Je ne crois pas une seconde que ça reflète ce que pensent l’ensemble des catholiques», commente Amélie. Elle perçoit un profond décalage entre ce discours officiel et l’accueil qu’elle a reçu de sa famille, du curé qui a baptisé sa fille ou encore de la marraine de Garance, fervente pratiquante. Des études récentes démontrent que la conception de la famille des catholiques a évolué. En décembre 2017, un sondage Ifop montrait que 60 % des Français étaient favorables à l’ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes. Chez les catholiques, c’était à peine moins : 56 % approuvaient la mesure, dont un petit 35 % des pratiquants mais 59 % des non-pratiquants.

«Très mignonne»

Dans les locaux de l’association LGBT David & Jonathan, dans le XIIearrondissement de Paris, un immense drapeau arc-en-ciel est accroché au mur. Sur la table basse, le dernier rapport de SOS homophobie côtoie un ouvrage sur les liens entre foi et homosexualité. Depuis 1972, l’association défend une autre vision du christianisme et se bat pour faire accepter les personnes LGBT au sein de la religion. Marianne Berthet-Goichot en est membre depuis 2010. «On essaie de défendre l’idée que l’Eglise est plurielle. Je fais aussi partie de cette Eglise et pourtant je suis lesbienne et maman.»
En 2013, lors des débats sur le mariage pour tous, elle a eu avec Catherine, sa compagne, une fille par PMA. Dans leur petite paroisse rurale de l’Yonne, elles l’ont très vite fait baptiser. «On avait contacté le prêtre, qu’on connaissait bien. Ça s’est bien passé, comme ça aurait été le cas pour n’importe quelle autre personne de la paroisse. Le prêtre m’a dit : "Moi, j’applique la loi." J’étais en procédure d’adoption de ma fille, puisque dans le cadre d’une PMA on est obligé de passer par l’adoption de son propre enfant. Sur le registre de baptême, il n’a écrit que le nom de ma femme mais a laissé de la place pour rajouter mon nom. Deux mois plus tard, quand je lui ai envoyé l’attestation de mariage, il a ajouté mon nom. J’ai trouvé la démarche très mignonne.»
Dès 2013, David & Jonathan s’est positionné en faveur de la PMA pour toutes. Fin mai, l’association a publié un communiquépour contrer les arguments des opposants et «montrer, avec notre regard de chrétien, que ce n’est pas incompatible» avec la religion. «Dans l’Eglise, beaucoup de gens ne comprennent pas que l’homophobie, ce n’est pas uniquement des coups, des insultes, mais aussi la différence de traitement entre un couple homo et un couple hétéro.» Marianne le reconnaît volontiers : «La lutte contre l’homophobie religieuse, c’est un vaste champ de bataille.» 


http://www.liberation.fr/france/2018/06/01/pma-si-dieu-me-permet-d-avoir-un-enfant-peu-importe-le-moyen_1656031
avatar
François Bernon
Avec Sainte Therese de l'Enfant Jésus

Masculin Messages : 156
Localisation : Paris
Inscription : 23/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Isabelle-Marie le Lun 4 Juin 2018 - 8:18

Une info en provenance du Québec

-------------------------------------------------------------------------

"Un juge demande la reconnaissance des familles à trois parents. Pourquoi ? parce qu'on est en 2018

Le gouvernement devrait permettre à un enfant d’avoir trois parents, demande un juge de Joliette qui devait trancher le sort d’un enfant mis au monde «coopérativement» par un couple de lesbiennes et un homme trouvé sur l’internet.

Le couple lesbien a éclaté, mais les trois individus continuent à prendre soin de la fillette, maintenant âgée de 3 ans. La loi devrait reconnaître cette situation, selon le magistrat, parce que l’impossibilité actuelle «pose problème eu égard à la réalité sociale de 2018».

À défaut, le juge a dû à contrecœur expulser la mère non biologique du certificat de naissance afin de faire de la place pour le père biologique de l’enfant, qui souhaitait y apparaître.

Au lieu d’être en mesure de formaliser la situation par une filiation à trois parents pour le bien de l’enfant, ils se retrouvent dans un combat juridique, tentant d’en éliminer un parmi eux, a regretté le juge Gary Morrison. De quelle façon peut-on conclure que cette situation est dans le meilleur intérêt de l’enfant? [Meilleur intérêt est un calque de l’anglais, M. le juge, en français on dit l’intérêt supérieur ou fondamental.]"

Entre-temps un des parents femme a changé de sexe :

"Le parent dont le nom a été supprimé du certificat de naissance qualifie la décision d’«immorale». «Moi, ma fille m’appelle papa, elle me saute dans les bras et elle s’en [...], elle», a-t-il dit. Christian s’appelait Christiane au moment de la naissance de la fillette et était marié à Johanne, mais est depuis en transition pour devenir un homme.

C’est sur l’internet que Christiane et Johanne, un couple lesbien de longue date installé dans les Laurentides, ont trouvé Jonathan dans le but d’avoir un enfant. Ils signent devant un notaire un document qu’ils intitulent «Entente pour mettre un enfant au monde».

Le texte indique bien que le bébé est un projet des trois individus qui désirent «individuellement et coopérativement mettre au monde et aimer un enfant, dans un contexte d’amour et de diversité».


Les «experts» interrogés par La Presse valorisent et banalisent ce projet à trois

«Ça existe déjà des coparents qui sont les grands-parents, qui agissent comme figures parentales. Ou encore les parents par alliance [beaux-parents] qui agissent comme coparents. Et ce n’est pas le problème : l’enjeu [pour le développement de l’enfant], c’est la qualité de la relation, la qualité de l’investissement et la permanence. Si l’individu a un rôle auprès de l’enfant, il ne peut pas disparaître par après, il faut qu’il y ait une stabilité.»

– Julie Laurin, professeure adjointe en psychologie à l’Université de Montréal

«Ce qui fait la différence, c’est vraiment la façon dont les adultes s’entendent. C’est ça l’enjeu. Si les adultes s’entendent bien, le développement des enfants est conséquent. [...] Quand on fait des enfants à trois ou à quatre, on réfléchit avant de faire des enfants. Quand on fait des enfants à deux dans un couple hétérosexuel, on peut avoir réfléchi, on peut être rendu là, mais ça peut être aussi par accident.»

– Isabel Côté, professeure de travail social à l’Université du Québec en Outaouais


Réactions

Le gouvernement est demeuré muet sur la récente suggestion d’un juge de la Cour supérieure de permettre la «triparentalité», plus tôt dans la semaine, alors que les autorités catholiques ont clairement exprimé leur opposition à une avenue allant contre «la nature des choses».

La solution n’est pas de briser le modèle familial traditionnel, a répliqué Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal.

«Plus on peut rester près de la nature des choses — l’enfant vu comme le fruit de l’amour de deux parents —, plus l’enfant est gagnant», a-t-il affirmé en entrevue téléphonique. «Je suis [favorable à ce qu’on trouve] des chemins de bonheur pour les gens, mais le fait de maintenir deux parents pour un enfant m’apparaît important.»

«Le fait même de la procréation assistée — dans le sens de recourir à un donneur — n’est pas privilégié. On voit vraiment l’enfant comme le fruit de l’amour de deux parents. Quand on ouvre la porte à la procréation assistée, ça ouvre la porte à ce que trois personnes se sentent impliquées, comme dans ce couple-là, et finalement demeurent impliquées émotivement, ce qui est compréhensible, a-t-il dit. Ça ouvre la porte à compliquer les choses par la suite.»

«Il faut que les lois restent le plus près possible de la nature des choses», a-t-il ajouté.

Du côté du gouvernement, dans une déclaration transmise par écrit, la ministre de la Justice Stéphanie Vallée ne s’est pas prononcée sur la demande du juge Morrison.

«Par respect pour l’indépendance de la magistrature, nous nous abstiendrons de commenter les opinions contenues au jugement», a-t-elle indiqué. La déclaration souligne que le jugement Morrison est toujours susceptible de faire l’objet d’un appel et qu’il «respecte le droit en vigueur au Québec en matière de filiation».

La ministre souligne aussi qu’un rapport d’expert de 2015 sur une possible réforme du droit de la famille recommandait le maintien de la limite de deux parents qui existait jusque-là."

https://www.cqv.qc.ca/un_juge_demande_la_reconnaissance_des_familles_a_trois_parents_au_lieu_de_deux
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2898
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Père Nathan le Jeu 7 Juin 2018 - 14:15

Le rapport du CCNE des Etats généraux de la bioéthique. est dense, il expose et résume les nombreuses contributions, et révèle un certain nombre de problématiques et des éléments contradictoires de manière, semble-t-il, assez transparente

À sa lecture, on ne peut que constater qu’il y a du « bon sens éthique » de la part des citoyens quand il s’agit de sujets qu’ils connaissent.

Il ressort aussi que les français sont attachés à des principes fondamentaux comme l’intérêt supérieur de l’enfant et son droit à ne pas être privé d’un de ses parents.

On voit surtout qu’il y a des inquiétudes fortes sur les dérives possibles des biotechnologies : « transhumanisme, eugénisme, création d’embryons à partir de gamètes et d’embryons chimériques, différenciation en gamètes des cellules souches, « clonage »reproductif.

Sur tous ces points, une demande consensuelle est que la loi pose des limites à ne pas franchir » précise ainsi le rapport.

Il est notable de relever qu’en introduction le CCNE rappelle que ces questions touchent « directement le « noyau dur » de l’humain, raison pour laquelle il est essentiel que chacun se sente concerné ». Le comité légitime ainsi la parole

Le président du CCNE L’atteste, nous constatons que ce qui ressort de ces États Généraux est qu’il n’y a pas de consensus sur la « PMA pour toutes », dont, finalement, seule une petite minorité exige son extension.

A la suite de cette consultation citoyenne qui « retiendra aussi que le respect du droit à la différence et la protection des plus faibles, des plus vulnérables, sont largement ancrés dans la société aujourd’hui » nous serons vigilants pour qu’on ne fasse pas l’impasse sur le résultat fort clair de cette consultation
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3273
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Isabelle-Marie le Jeu 21 Juin 2018 - 18:00

Du Salon Beige :
------------------------------------------

PMA : Les Pères de Famille s’indignent et entrent en résistance

Indignés de voir l’individualisme, l’égoïsme et le matérialisme de notre société consacrer l’effacement de la figure du père, des pères de famille de plusieurs villes de France se sont constitués en un Collectif des Pères Indignés (CPI) qui a mené samedi 16 Juin une vaste opération de tractage dans les rues d'Angers, du Mans et de Nantes.

L’objectif, en cette veille de Fête des Pères, était d’alerter les Français du danger que représenterait pour notre société l’autorisation de recourir à la Procréation Médicalement Assistée pour les femmes (PMA dite sans père). Une telle autorisation réduirait l’enfant à une marchandise tout en ouvrant la voie à l’autorisation de la Grossesse Pour Autrui (GPA) véritable esclavage moderne exploitant la misère des femmes des pays pauvres pour satisfaire un égoïste droit à l’enfant contraire à la déclaration universelle des droits de l’enfant ratifiée par la France.

Face à de tels dangers, le CPI veut rappeler non seulement aux pères mais également aux mères et à toute la société française que chaque enfant a le droit d’être élevé par son père ET sa mère :

qu’un père c’est un repère pour un enfant

qu’un enfant a besoin de son père

le droit fondamental pour un enfant de connaître ses racines

que le droit DE l’enfant passe avant le droit À l’enfant


Le CPI veut alerter les Français sur les dérives de la PMA dite sans père :

la création par la loi d’orphelins de père

la réduction du rôle du père à celui d’un « fournisseur de spermatozoïdes »

la réduction du corps humain à une simple marchandise

le risque d’eugénisme à travers le diagnostic préimplantatoire [qui existe déjà avec la PMA]

l’inévitable légalisation de la GPA (Grossesse Pour Autrui)


C'est pourquoi les pères indignés vont à la rencontre des Français !

http://lesalonbeige.blogs.com/.a/6a00d83451619c69e2022ad354247e200c-pi
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2898
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Isabelle-Marie le Mar 26 Juin 2018 - 7:52




"La PMA pour les femmes célibataires et les couples de femmes est l'une des mesures phare de la révision de la loi de bioéthique de 2011, et l'attente du public en la matière est forte. Mais, au moment d'envisager cette PMA non thérapeutique, la société doit choisir : jusqu'où voulons-nous aller avec ces techniques de procréation artificielle ? La PMA doit-elle demeurer une mesure d'exception, destinée à compenser un problème médical, ou devenir un mode habituel de procréation entraînant la société vers une nouveauté anthropologique, selon les termes du Comité consultatif national d'éthique ?

Les Français qui se disent favorables à la PMA pour les couples de femmes et pour les femmes célibataires seraient-ils du même avis si la question leur était posée du point de vue de l'enfant : « pensez-vous que la loi doive organiser la conception d'enfants privés, délibérément et légalement, de père ? »

Ce qui se joue désormais n'est pas seulement la PMA pour les femmes, mais un bouleversement majeur de la société qui ne saurait en rester aux cas individuels et à l'émotion qui s'en dégage. Il est urgent de mesurer ce que signifie exactement la PMA pour les femmes, pour en saisir les enjeux et prendre nos décisions en connaissance de cause. C'est le propos de ce livre."

https://www.famillechretienne.fr/politique-societe/bioethique/la-pma-un-enjeu-de-societe.-va-t-on-enfin-prendre-les-droits-de-l-enfant-au-serieux-234945


Dans une interview récente donnée à TVliberté :"La PMA, un juteux marché mondialisé" (vidéo maintenant indisponible) elle explicitait en quoi ces mesures déstabilisent en profondeur la société. Quelques citations :

"Ces lois s'attaquent à des institutions très fortes, solides, très bien fondées anthropologiquement que sont le mariage et la filiation. Donc il faut plus que trois ou cinq années de la loi de l'Etat français pour mettre à bas ces institutions. Mais il faut bien réaliser que la loi sur le mariage de deux hommes ou de deux femmes n'a pas ouvert le mariage à des couples de même sexe, elle a modifié la signification du mariage. Le mariage n'est plus l'institution que la société offre pour donner un cadre à la filiation, avec la présomption de paternité, c'est devenu un statut de couple. Alors on peut dire : pourquoi pas mais il faut juste comprendre ça.

C'est devenu un statut de couple qui n'a plus de dimension familiale et au passage il est devenu discriminatoire parce que j'aimerais bien savoir pourquoi la société devrait avantager les couples. Pourquoi est-ce que le couple de sexe différent ou de même sexe serait avantagé par rapport aux célibataires ? Quel genre de service social il rend qui justifie cet avantage ? Aucun…"

Elle examine le cas de la filiation complètement déconnectée de l'engendrement et se demande si nous allons vers la procréation artificielle obligatoire ?

"... on ne tolèrera plus que les individus présentent tel ou tel défaut, telle ou telle tare, on sera sommé d'avoir des enfants de qualité, les parents qui prennent le risque d'avoir des enfants de manière naturelle subiront l'opprobe sociale, seront taxés d'irresponsables."
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2898
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Mar 26 Juin 2018 - 11:47

Bioéthique et clonage humain : Le premier bébé cloné verra t-il le jour en Israël ?  
http://bioethiquecatholique.fr/?p=828

avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5329
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Mar 26 Juin 2018 - 12:01

"les petits sont ceux qui accueillent le plus facilement l'évangile "


Ce dimanche 24 juin , propice à nombre d'ordinations sacerdotales, la lecture donnait à contempler et mediter l'évangile de la Visitation , précédée du Psaume 138 (139)  

Pour le ps 138 (139) , la traduction monosyllabique des versets 13 à 16 à partir de l'hebreu monosyllabique (CESHE) donne le recit de la conception): 


Agrandir cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale.

psaume 138 traduction de l'arameen et hebreu monosyllabique des versets 13 à 16 de ce Psaume ( ref page 5  science et foi n°86  texte coordonné   versets  13. à 16 )

Rappelons ici que notre conception est la définition de la Création de notre être par Dieu, faisant du Corps de la femme un Sanctuaire dans lequel Dieu "descend" sans voile et sans inermediaire ( Dieu seul Crée , les parents étant des instruments de Dieuet dont il sanctifie le fruit de la pro- création) , refere Encyclique Humani Generis de Pie XII

=> la Tres Sainte Trinite : 3
et 
=>notre premier corps embryon , le genome , union des chromosomes 23 paternels et 23 maternels , 46 :

soit : 3 x 46 = 138

Ainsi il n'est pas étonnant que ce psaume évoque la Conception humaine : le moment ou nous sommes ( avons tous été, Jésus et Marie, St Jean Baptiste compris ) le plus petit

C'est à cet Instant que nous avons accueilli la Vie Divine et notre être de l'Etre Premier , la Très Sainte Trinité qui "crée une ame qui imprègne et vivifie le genome" ( Jean Paul II Académie Pontificale pour la Vie. fevrier 1998) 

Sainte Thérèse d'Avila qui a reçu la Grâce de la Vision de Sa conception 
et se vit "comme un Diamant aux 1000 Demeures plus brillantes que le soleil"


Voila ce que la Loi Bioethique  a commencé de  dévaster  ( lois du 6 aout 2013 et du 26 janvier 2016  ) en entrant dans ce Sanctuaire  de la Présence de la Beauté et de la Création de Dieu ...  ce propos de A Mirkovic à l'AN le 20 juin resume assez bien : 


c'est  le lieu  de rencontre de la Paternité Incréée et de la Paternité humaine  dans lequel il y a institutionalisation de cette Abomination de la Désolation : 


"La nouveauté ne serait pas que des enfants ne connaissent pas leur père, mais que l'absence de père soit institutionnalisée dans la loi." 
Aude Mirkovic, à l'Assemblée Nationale, le 20 juin.#JusticePourlesEnfants #PMAsansPère / https://www.facebook.com/AudeMirkovic/posts/10155457183366720
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5329
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par François Bernon le Mar 26 Juin 2018 - 12:56



Aujourd'hui mardi 26 Juin 2018, Xavier Breton et Jean-Louis Touraine sont nommés (par qui, comment ? ) à la tête de la mission parlementaire sur la bioéthique
Xavier Breton, député, fait partie de la délégation de Macron en visite au Vatican aujourd'hui (1h23min30). Le pape offre a toute la délégation un Chapelet ( 1h28min00)
Jean-Lous Touraine,député, est franc-maçon, membre du Grand Orient de France. Il a été de quasiment toutes les commissions parlementaires portant sur la bioéthique, conférences des états généraux de la bioéthique...


Dernière édition par François Bernon le Mar 26 Juin 2018 - 19:43, édité 4 fois
avatar
François Bernon
Avec Sainte Therese de l'Enfant Jésus

Masculin Messages : 156
Localisation : Paris
Inscription : 23/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Mar 26 Juin 2018 - 13:08

Affreux ! et personne pour informer le pape François !
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5329
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par François Bernon le Mar 26 Juin 2018 - 13:52

Jean-Louis Touraine a organisé, lundi 25 juin, une soirée réunissant des militants de l’extension des techniques de procréation (dont la PMA et la GPA) pour une soirée de témoignages et de réflexion à l’Assemblée. 
Le député du Rhône est sur le point d’être nommé rapporteur de la mission d’information sur la bioéthique.



Il était connu pour sa bataille en faveur de la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté, il veut désormais s’imposer sur le front de la procréation. Le député LREMJean-Louis Touraine a réuni, lundi 25 juin, des professionnels comme la juriste Anne-Marie Leroyer, la sociologue Irène Théry et des membres de plusieurs associations favorables à l’extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, à la légalisation de la GPA, ainsi que des militants de la fin de l’anonymat et de la gratuité des dons de gamète.
Réunis dans la salle Colbert, aussi appelée « l’autre hémicycle » du Palais-Bourbon, ils ont consacré la soirée à réfléchir aux enjeux autour de l’évolution des lois de bioéthiqueen matière de procréation. Dans la salle, cinq députées, dont la présidente de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, Brigitte Bourguignon


Tout au long de la soirée se sont succédé témoins et experts, sous la présidence du député du Rhône. Cet immunologiste a en particulier fustigé la loi française qui impose à la compagne d’une femme ayant accouché d’adopter l’enfant, afin de pouvoir établir avec ce dernier un lien de filiation. « On revient à cette époque terrible où il y a des enfants légitimes et illégitimes », a-t-il jugé.
Outre l’extension de la PMA et la légalisation de la GPA, il s’est également fait le défenseur de la rémunération des dons de sperme ou d’ovocytes, mais aussi de sang. « On vit sur une valeur prétendument parfaite, la gratuité, mais ça ne marche pas. Tous les autres pays rémunèrent le don du sang », a-t-il insisté.
« Mais il est très difficile de remettre sur le tapis cette valeur de la gratuité qui a été sacralisée en France,a-t-il poursuivi. Il est vrai que ce serait très préjudiciable que les gens vivent de cela. C’est pourquoi il faut limiter le nombre de dons. Mais il faut reconnaître l’altruisme en le rémunérant. »



« Il va falloir repenser tout le système »

« Tous les pays qui ont des donneurs les rémunèrent », a également affirmé le docteur Michael Grynberg, gynécologue et chef du service médecine de la reproduction à l’hôpital Antoine-Béclère de Clamart. Il a en particulier insisté sur la pénurie de gamètes prévisible en cas d’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules. « Comment peut-on ouvrir la PMA si on ne rémunère pas ? Il va falloir repenser tout le système. »
Autre axe fort de la soirée : il faut prendre acte du changement des pratiques sur le terrain. Une conviction mise en avant grâce à des témoignages. Parmi les témoins, Anne-Sophie Duperray, membre de l’association IciMamaSolos, est ainsi venue expliquer la manière dont elle a fait le choix de concevoir, au Danemark, un enfant, seule. Marie Labory a retracé son parcours, entamé avec son épouse, pour bénéficier d’une PMA en Espagne.

« Nous ne sommes pas des sujets de débats »

Alexandre Urwicz, président de l’association des familles homoparentales et père de deux enfants obtenus par GPA, a quant à lui expliqué ses démarches et exposé le malaise qu’il a ressenti lors des états généraux de la bioéthique : « Nous ne sommes pas des sujets de débats mais des sujets de droit. C’est très humiliant de s’entendre dire avec qui et comment on doit faire des enfants ! »
La trentaine, Larissa Meyer a expliqué pourquoi elle avait fait congeler ses ovocytes en Belgique : « c’est le recto et le verso de la médaille de la contraception. À un moment, on s’est battues pour ne pas être fertiles quand on l’était beaucoup. Maintenant, on se bat pour l’être quand on l’est moins. » Enfin, Vincent Brès, à la tête de l’association PMAnonyme, a plaidé fermement en faveur de la levée de l’anonymat des donneurs de gamètes.



De son côté, Michael Grynberg a expliqué qu’il voyait désormais en consultation une majorité de couples homosexuels et de femmes seules. « On passe notre temps à essayer de contourner une loi pas adaptée. Mais mon métier n’est pas d’être un délinquant. On doit aider les gens à avoir des enfants », a-t-il expliqué.
Il a aussi expliqué qu’il se heurtait aux lois françaises et à son garant, l’Agence de biomédecine. « Mais il y a moyen de “shunter” (de court-circuiter, NDLR) l’Agence de biomédecine », a-t-il expliqué. Le gynécologue a expliqué qu’il lui arrivait de conseiller à des femmes atteintes par exemple d’un cancer du col de l’utérus d’aller faire congeler leurs ovocytes à l’étranger, « afin qu’elles puissent faire une GPA plus tard ».

« Il y a bien d’autres points à aborder »

Autant de questions qui ne sont qu’une première étape avant une réforme plus large, a souhaité Jean-Louis Touraine en conclusion de la soirée. « Tout de suite après la loi sur la PMA, il va falloir en faire une sur la famille du XXIe siècle », a insisté le député. « Il y a bien d’autres points à aborder », a-t-il poursuivi. Un exemple ? « Le jour où la PMA sera autorisée aux femmes seules, je vois mal comment on refusera l’implantation d’un embryon à une femme dont le mari est mort et qui avait construit un projet parental avec lui. »

Loup Besmond de Senneville
avatar
François Bernon
Avec Sainte Therese de l'Enfant Jésus

Masculin Messages : 156
Localisation : Paris
Inscription : 23/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Mar 26 Juin 2018 - 17:07

https://www.youtube.com/watch?v=5sCxMoSAPkU
Mgr AuPetit ST LEON juin 2013

les 4 minutes de la reponse de Mgr Aupetit à l'Eglise st leon pendant les Questions -Réponses 


l'animation immediate dont la Déclaration Jean Paul II n'avait été reprise par personne dans le monde catholique episcopal ou laic engagé lors des commissions bioethiques parlemantaires , senatoriales ou des loi et de la CCNE depuis 25 ans , et systématiquement ignoré , est soutenue par Mgr AuPetit 


l'expose est clair et sans appel
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5329
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Mar 26 Juin 2018 - 19:11

Encens
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5329
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par François Bernon le Mar 26 Juin 2018 - 19:44

C'est confirmé pour le Chapelet en cadeau Chapelet
avatar
François Bernon
Avec Sainte Therese de l'Enfant Jésus

Masculin Messages : 156
Localisation : Paris
Inscription : 23/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par azais le Mar 26 Juin 2018 - 19:52

@azais a écrit:
"les petits sont ceux qui accueillent le plus facilement l'évangile "


Ce dimanche 24 juin , propice à nombre d'ordinations sacerdotales, la lecture donnait à contempler et mediter l'évangile de la Visitation , précédée du Psaume 138 (139)  

Pour le ps 138 (139) , la traduction monosyllabique des versets 13 à 16 à partir de l'hebreu monosyllabique (CESHE) donne le recit de la conception): 


Agrandir cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale.

psaume 138 traduction de l'arameen et hebreu monosyllabique des versets 13 à 16 de ce Psaume ( ref page 5  science et foi n°86  texte coordonné   versets  13. à 16 )

Rappelons ici que notre conception est la définition de la Création de notre être par Dieu, faisant du Corps de la femme un Sanctuaire dans lequel Dieu "descend" sans voile et sans inermediaire ( Dieu seul Crée , les parents étant des instruments de Dieuet dont il sanctifie le fruit de la pro- création) , refere Encyclique Humani Generis de Pie XII

=> la Tres Sainte Trinite : 3
et 
=>notre premier corps embryon , le genome , union des chromosomes 23 paternels et 23 maternels , 46 :

soit : 3 x 46 = 138

Ainsi il n'est pas étonnant que ce psaume évoque la Conception humaine : le moment ou nous sommes ( avons tous été, Jésus et Marie, St Jean Baptiste compris ) le plus petit

C'est à cet Instant que nous avons accueilli la Vie Divine et notre être de l'Etre Premier , la Très Sainte Trinité qui "crée une ame qui imprègne et vivifie le genome" ( Jean Paul II Académie Pontificale pour la Vie. fevrier 1998) 

Sainte Thérèse d'Avila qui a reçu la Grâce de la Vision de Sa conception 
et se vit "comme un Diamant aux 1000 Demeures plus brillantes que le soleil"


Voila ce que la Loi Bioethique  a commencé de  dévaster  ( lois du 6 aout 2013 et du 26 janvier 2016  ) en entrant dans ce Sanctuaire  de la Présence de la Beauté et de la Création de Dieu ...  ce propos de A Mirkovic à l'AN le 20 juin resume assez bien : 


c'est  le lieu  de rencontre de la Paternité Incréée et de la Paternité humaine  dans lequel il y a institutionalisation de cette Abomination de la Désolation : 


"La nouveauté ne serait pas que des enfants ne connaissent pas leur père, mais que l'absence de père soit institutionnalisée dans la loi." 
Aude Mirkovic, à l'Assemblée Nationale, le 20 juin.#JusticePourlesEnfants #PMAsansPère / https://www.facebook.com/AudeMirkovic/posts/10155457183366720
un ami sur facebook depose ce commentaire sur cet article ou équivalent : 
Lorsqu'on épluche en détail le texte hébraïque des psaumes, c'est une pure merveille divine qui se révèle.

Un exemple absolument remarquable est le suivant :

Considérons le mot Christ écrit en lettres capitales :

CHRIST. Le système de codage informatique Ascii créé en 1960 a attribué un code mathématique décimal à chaque lettre de l’alphabet roman. 
En codant le mot CHRIST, nous obtenons les valeurs suivantes :
C = 67 ; H = 72 ; R = 82 ; I = 73 ; S = 83 ; T = 84. 
Additionnons ces valeurs : 67 + 72 + 82 + 73 + 83 + 84 = 461. 


Si nous lisons le psaume 46 au verset 1, la prophétie du Christ se révèle pleinement : 
« Dieu est pour nous refuge et force, secours dans la détresse, toujours offert. »

Autrement dit le Christ est le premier né d'etre les morts signifie bien qu'Il EST le premier ressuscité mais AUSSI qu'il l'EST aussi par Sa Conception (1) muni de ces 46 chromosomes comme chacun de nous 

Jésus est passé par ce SAINT des Saints de la Conception dans les Entrailles Immaculées de la Tres Sainte Vierge Marie unie sponsalement à Saint Joseph 

INCARNATION Mysterium fidei !


 CE faisant il a fait aussi des entralles qui concoivent un enfant de Dieu un Saint des Saints : celui du Temple ou siégeait l'Arche d'alliance  a été deplace par la déchirure du Voile du Temple de Jérusalem dans ce sanctuaire de la CONCEPTION HUMAINE PAR la TRES SAINT TRINITE   presente sans voile ( Merci encore à Mgr AUPETIT !  et à Jean Paul II !! )  ... un sanctuaire trop méconnu  de tous les hommes ..
IL EST TEMPS QUE CA CHANGE ! 
 
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/puy-de-dome/clermont-ferrand/insolite-puy-dome-quand-nuages-dessinent-visage-bebe-1499197.html


Insolite. Puy-de-Dôme : quand les nuages dessinent le visage d’un bébé
La tête dans les nuages, il n’est pas rare de distinguer des formes dans le ciel. Dans le Puy-de-Dôme, une photographe amateur a ainsi immortalisé l’image bluffante d’un bébé qui semble nous observer depuis là-haut.
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5329
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Père Nathan le Mer 27 Juin 2018 - 13:18


Pour le ps 138 (139) , la traduction monosyllabique des versets 13 à 16 à partir de l'hebreu monosyllabique (CESHE) donne le recit de la conception): 


Agrandir cette image Cliquez ici pour la voir à sa taille originale.

psaume 138 traduction de l'arameen et hebreu monosyllabique des versets 13 à 16 de ce Psaume ( ref page 5  science et foi n°86  texte coordonné   versets  13. à 16 )


=> la Tres Sainte Trinite : 3
et 
=>notre premier corps embryon , le genome , union des chromosomes 23 paternels et 23 maternels , 46 :

soit : 3 x 46 = 138


c'est  le lieu  de rencontre de la Paternité Incréée et de la Paternité humaine  dans lequel il y a institutionalisation de cette Abomination de la Désolation : 




Ça c’est très très intéressant
Psaume 138 décrypté en hébreu parlé monosyllabique

La Bible proclame l’animation dès la première cellule noir sur blanc
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3273
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée - La Relecture de La Loi de Bioéthique en 2018

Message par Hélène vie et amour le Mer 27 Juin 2018 - 22:06

https://www.youtube.com/watch?v=0ZkG_g2vyN0

MERCI pour cette 'rencontre' entre le Pape François et Président Emmanuel Macron.  Prions pour que la suite soit POSITIVE, malgré les énormes sujets de taille, et les différences.  Cessons toujours de craindre le pire, et louons le Saint Esprit pour ce qu'il peut faire dans chaque cœur par des liens humains de paix et de joie, même imparfaits!  Dont notre Reine et Mère Céleste, Marie, pourra tirer avantage pour l'humanité et la France avec Sa délicatesse habituelle ?!

Hélène vie et amour
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Féminin Messages : 286
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum