Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Page 17 sur 17 Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17

Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Sam 23 Juin 2018 - 20:00

      
--samedi 23 juin 2018 11e semaine ord B  -Un brin d’insouciance  
1-2 Chroniques 24 : 17-25  « Zacharie, que vous avez assassiné
                             entre le sanctuaire et l’autel »
2--psaume 88 : 4-5, 29-30, 31-32, 33-34 (Ps 88 (89),)
                         R/ Sans fin, je lui garderai mon amour. (ps 88 : 29a)
-acclamation  2 Corinthiens 8 : 9 Jésus Christ s’est fait pauvre
                                           lui qui était riche pour qu’en sa pauvreté
                                                            vous trouviez la richesse alléluia.
3- évangile Matthieu 6 : 24-34 Ne vous faites pas tant de souci pour demain.
4-bréviaire Juges 16 : 4-6, 16-31 Dalila trahit Samson.
5--commentaire de saint Cyprien sur la prière du Seigneur.
                           Le Notre Père Le Maître de la prière —Que nous demeurions dans l’unité.
 - -
____________________________________________
1-2 Chroniques 24 : 17-25  « Zacharie, que vous avez assassiné
                             entre le sanctuaire et l’autel »
--intro du missel à la 1ère lecture : Parce qu’il reprochait au peuple ses infidélités envers Dieu,
             Zacharie, fils de Joad (Joad que l'on écrit aussi  Yehoyada)
                                                                                   
     est assassiné par le roi Joas, qui s’était laissé entraîner par de mauvais conseillers.
                   Jésus évoque cet événement,
                       faisant ainsi de Zacharie (fils de Barachie) le précurseur des martyrs chrétiens (Matthieu 23 : 35).
                                                           Matthieu 23: 35 :« «ainsi, sur vous retombera tout le sang des justes
                                                                                 qui a été versé sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste

                                                                                    jusqu’au sang de Zacharie,
                                                                       fils de Barachie, que vous avez assassiné

                                                                                               entre le sanctuaire et l’autel. »
        «Après la mort de Joad, les princes de Juda vinrent se prosterner devant le roi Joas,
                  et alors le roi les écouta.
    Les gens abandonnèrent la maison du Seigneur, Dieu de leurs pères, pour servir les poteaux sacrés et les idoles.
              À cause de cette infidélité, la colère de Dieu s’abattit sur Juda et sur Jérusalem.
                Pour les ramener à lui, Dieu envoya chez eux des prophètes.
                   Ceux-ci transmirent le message, mais personne ne les écouta.
          Dieu revêtit de son esprit Zacharie, le fils du prêtre Joad.
                     Zacharie se présenta devant le peuple et lui dit :
                  '' Ainsi parle Dieu : Pourquoi transgressez-vous les commandements du Seigneur ?
                           Cela fera votre malheur :
                                puisque vous avez abandonné le Seigneur, le Seigneur vous abandonne. ''
             Ils s’ameutèrent alors contre lui et, par commandement du roi,
               le lapidèrent sur le parvis de la maison du Seigneur.
                  Le roi Joas, en faisant mourir Zacharie, fils de Joad,
                     oubliait la fidélité que Joad lui avait témoignée.
                          Zacharie s’était écrié en mourant :
            '' Que le Seigneur le voie, et qu’il fasse justice ! ''
                  Or, à la fin de l’année, l’armée d’Aram monta contre le roi Joas
                     et arriva en Juda et à Jérusalem.
                        Ses hommes massacrèrent tous les princes du peuple et envoyèrent tout le butin au roi de Damas.
                            L’armée d’Aram ne comptait qu’un petit nombre d’hommes, et pourtant le Seigneur leur livra
                                  une armée très importante, parce que

                           les gens de Juda avaient abandonné
                                        le Seigneur,
                                  Dieu de leurs pères ;
                 et Joas reçut le châtiment qu’il méritait.
              Lorsque les Araméens partirent, le laissant dans de grandes souffrances,
                 ses serviteurs complotèrent contre lui
             parce qu’il avait répandu le sang du fils du prêtre Joad,
                       et ils le tuèrent sur son lit.
                            Il mourut, et on l’ensevelit dans la Cité de David,
                                mais non pas dans les tombeaux des rois. »
-----  -----
2--psaume 88 : 4-5, 29-30, 31-32, 33-34 (Ps 88 (89),)

              R/ Sans fin, je lui garderai mon amour. (ps 88 : 29a)
   — '' Avec mon élu, j’ai fait une alliance,
           j’ai juré à David, mon serviteur :
               J’établirai ta dynastie pour toujours,
            je te bâtis un trône pour la suite des âges. »
 
 —'' Sans fin je lui garderai mon amour,
           mon alliance avec lui sera fidèle ;
              je fonderai sa dynastie pour toujours,
            son trône aussi durable que les cieux.

 —« Si ses fils abandonnent ma loi
          et ne suivent pas mes volontés,
            s’ils osent violer mes préceptes
          et ne gardent pas mes commandements.

 —« Je punirai leur faute en les frappant.
           et je châtierai leur révolte,
                mais sans lui retirer mon amour,
             ni démentir ma fidélité. »
-----   -----
-acclamation  2 Corinthiens 8 : 9 Jésus Christ s’est fait pauvre
                                           lui qui était riche pour qu’en sa pauvreté
                                                            vous trouviez la richesse alléluia.
 
                                                                                                                           
-----    ------  
5--commentaire de saint Cyprien sur la prière du Seigneur.
                           Le Notre Père Le Maître de la prière —Que nous demeurions dans l’unité.
   « Qu'y a-t-il d'étonnant, frères bien-aimés,
        si le Seigneur nous a enseigné une telle prière.
          Si notre Maître a résumé tous nos appels dans ces paroles qui nous sauvent ?
              Le prophète Isaïe l'avait prédit,
              lorsque, rempli de l'Esprit Saint,

il parlait de la majesté et de la bonté de Dieu :
      C'est une parole parfaite, dit-il, qui contient toute justice,

             car, par toute la terre,

              Dieu fera entendre une parole brève.
        En effet, lorsque le Verbe de Dieu, notre Seigneur Jésus Christ,
             est venu pour tous les hommes, il a rassemblé savants et ignorants,
                pour donner à tout sexe et à tout âge des préceptes qui conduisent au salut.
          Et il a fait un magnifique condensé de ses commandements,
                     pour que la mémoire n'ait pas trop de difficulté à retenir ;
                 il a voulu qu'on puisse apprendre rapidement
                                             ce qui est nécessaire à une vraie foi.
     Ainsi, pour enseigner ce qu'est la vie éternelle,
           il a résumé le mystère de cette vie avec une grande et divine concision
               en disant : La vie éternelle, c'est de te connaître,

                             toi, le seul Dieu, le vrai Dieu,
                                     et de connaître celui que tu as envoyé Jésus Christ.
                 De même il a recueilli, dans la Loi et les Prophètes,
                           les commandements primordiaux :
                  Écoute, Israël, dit-il, le Seigneur ton Dieu est l'Unique Seigneur.

                       Et :
                          Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur
                                 de toute ton âme et de toute ta force.

              C'est le premier commandement,

                       et le second lui est semblable :

                                Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

                           Tout ce qu'il y a dans la Loi et les Prophètes dépend de ces deux commandements.
                  Et encore :
           Tout le bien que vous voulez que les hommes fassent pour vous,

                                                faites-le aussi pour eux :
                                                         c'est la Loi et les Prophètes.

                      Le Seigneur nous a enseigné à prier
                               non seulement par ses paroles
                                 mais aussi par sa conduite.
              Lui-même était fréquemment en prière

                          et il nous montre
                                par son témoignage
                    l'exemple qu'il faut suivre.
                Il est écrit en effet qu'il se retirait dans les endroits déserts pour prier.
                  Et aussi :
                      Il s'écarta dans la montagne pour prier,

                                 et il passa la nuit à prier Dieu.~
          Le Seigneur priait et demandait, non pour lui-même
                            — quelle raison l'innocent aurait-il d'implorer pour lui-même ? —
                                      mais pour nos péchés ;
                     il le montre bien lorsqu'il dit à Pierre :
             Satan a réclamé de vous passer au crible comme le froment.

                 Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne succombe pas.
          Et ensuite il implore son Père pour tous les hommes lorsqu'il dit :
                       Je ne prie pas seulement pour ceux-ci,
                                  mais encore pour ceux qui
                                 accueilleront  
                                           leurs paroles
                                                  et croiront en moi :
                     Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi
                                                                         et je suis en toi;
                                          pour qu'ils soient un en nous, eux aussi.
             Elle est grande, la miséricorde
                    et la bonté de Dieu
                           en faveur de notre salut !
                Il ne se contente pas

                    de nous racheter par son sang,
                       il faut encore qu'il prie pour nous !
           Mais voyez donc ce que désire sa prière :
                          comme le Père
                                 et le Fils sont un,
                      que nous
                              aussi demeurions
                                                     dans l'unité.»

-----


Dernière édition par Bryand le Mer 27 Juin 2018 - 21:18, édité 1 fois
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Dim 24 Juin 2018 - 20:17

      
---dimanche 24 juin 2018 12e B       
                                     -Job: Dieu Maître des éléments de la Création 
                                          -2 Corinthiens -Dieu se réconcilie le monde, il se choisit es ambassadeurs. 
                                                  -Marc: -Dieu attend (et suscite)  la demande,
                                                        l'éveil de notre conscience; il ne dort pas
                                                              et il veut éveiller chacun à sa présence et à son projet.
1-Job 38 : 1, 8-11 Si la création est aussi insaisissable,
                          qu’en sera-t-il du Créateur et de son projet?
2-psaume 106 : Psaume : 106, 28-29, 30-31
3-2 Corinthiens 5 : 14-17 Dieu se réconcilie le monde et se choisit des ambassadeurs.
-acclamation  Jean 15 : 26-27 L’Esprit de vérité  rendra témoignage en ma faveur,
                                        dit le Seigneur. Et vous aussi, vous
                                                 allez rendre témoignage. Alléluia.
4- évangile Marc 4 : 35-41 ’’ Ils le réveillent . .  s’étant réveillé…’’   
                                  Jésus attendait la demande!  
5-bréviaire 1 Samuel 16 : 1-13 Samuel confère l’onction royale à David 
6--Petit traité de Faustin de Rome sur la Trinité Jésus est ‘’Christ’’ par l’onction du Saint Esprit   
 - -
____________________________________________
1-Job 38 : 1, 8-11 Si la création est aussi insaisissable,
                                     qu’en sera-t-il du Créateur
                                                               et de son projet?
       «    Le Seigneur répondit à Job du sein de la tempête et dit:        
                 Qui enferma la mer dans des digues,
                     quand elle sortit du sein maternel, bondissante;
                       quand je la couvrais d'une nuée pour vêtement et fis des nuages sombres ses langes;
                         quand je découpai pour elle sa limite et plaçai portes et verrou?
                            "Tu n'iras pas plus loin,
                                         lui dis-je,
                                      ici se brisera l'orgueil de tes flots!" »
---- -----   ------ 
2-psaume 106 : Psaume : 106, 28-29, 30-31
        —R/Dans leur angoisse,
              ils ont crié vers le Seigneur,
                      et lui les a tirés de la détresse,
      

         —Réduisant la tempête au silence,
                        faisant taire les vagues.
                Ils se réjouissent de les voir s'apaiser.
 

         —D'être conduits au port qu'ils désiraient.
                 Qu'ils rendent grâce au Seigneur de son amour,
                       de ses merveilles pour les hommes.

-----   ------
3-2 Corinthiens 5 : 14-17 Dieu se réconcilie le monde
                                      et se choisit des ambassadeurs.
      « Car l'amour du Christ nous presse,
            à la pensée que, si un seul est mort pour tous,
                    alors tous sont morts.         
              Et il est mort pour tous, afin que les vivants ne vivent plus pour eux-mêmes,
                 mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux.
                   Ainsi donc, désormais nous ne connaissons personne selon la chair.
                      Même si nous avons connu le Christ selon la chair,
                               maintenant ce n'est plus ainsi que nous le connaissons.
                                   Si donc quelqu'un est dans le Christ,
                      c'est une création nouvelle : l'être ancien a disparu,
                                      un être nouveau est là. »
-----   ------  
4- Marc 4 : 35-41 ’’ Ils le réveillent . .  s’étant réveillé…’’   
                                  Jésus attendait la demande!  
« Ce jour-là, le soir venu, il leur dit : " Passons sur l'autre rive. "
        Et laissant la foule, ils l'emmènent, comme il était, dans la barque ;
          et il y avait d'autres barques avec lui.
           Survient alors une forte bourrasque,
              et les vagues se jetaient dans la barque,
                de sorte que déjà elle se remplissait.
                     Et lui était à la poupe, dormant sur le coussin.
          Ils le réveillent et lui disent : " Maître, tu ne te soucies pas de ce que nous périssons ? "
            Après s'être réveillé, il menaça le vent et dit à la mer :
                " Silence ! Tais-toi ! "
              Et le vent tomba et il se fit un grand calme.
                 Puis il leur dit : " Pourquoi avez-vous
                                                 peur ainsi ?

                                                            Si la vidéo ne fonctionne plus voici cette autre:

                         N'avez-vous pas
                                          de foi ? "
                   Alors ils furent saisis d'une grande crainte et ils se disaient les uns aux autres :
          " Qui est-il donc celui-là, que même le vent et la mer lui obéissent ? "»
-----   ------   ------- 
5-bréviaire 1 Samuel 16 : 1-13 Samuel confère l’onction royale à David 
    «  Le Seigneur dit à Samuel : '' Combien de temps encore seras-tu en deuil à cause de Saül ?
            Je l’ai rejeté pour qu’il ne règne plus sur Israël.
              Prends une corne que tu rempliras d’huile,
                 et pars ! Je t’envoie auprès de Jessé de Bethléem,
                    car j’ai vu parmi ses fils mon roi. ''
             Samuel répondit : '' Comment faire ?
                    Saül va le savoir, et il me tuera. ''
         Le Seigneur reprit : '' Emmène avec toi une génisse,
            et tu diras que tu viens offrir un sacrifice au Seigneur.
                 Tu convoqueras Jessé au sacrifice ;
                    je t’indiquerai moi-même ce que tu dois faire
                     et tu me consacreras par l’onction
                                         celui que je te désignerai. ''
            Samuel fit ce qu’avait dit le Seigneur.
             Quand il parvint à Bethléem, les anciens de la ville
                   allèrent à sa rencontre en tremblant, et demandèrent :
                           '' Est-ce pour la paix que tu viens ? ''
                      Samuel répondit :
                           '' Oui, pour la paix.
                                 Je suis venu offrir un sacrifice au Seigneur.
                                   Purifiez-vous, et vous viendrez avec moi au sacrifice. ''
            Il purifia Jessé et ses fils, et les convoqua au sacrifice.
                 Lorsqu’ils arrivèrent et que Samuel aperçut Éliab,
                            il se dit : '' Sûrement, c’est lui le messie, lui qui recevra l’onction du Seigneur ! ''
                      Mais le Seigneur dit à Samuel :
                              '' Ne considère pas son apparence ni sa haute taille,
                                      car je l’ai écarté.
                                  Dieu ne regarde pas comme les hommes :
                                             les hommes regardent l’apparence,
                                                  mais le Seigneur regarde le cœur. ''
                     Jessé appela Abinadab et le présenta à Samuel, qui dit :
                            '' Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi. ''
                         Jessé présenta Shamma, mais Samuel dit :
                            '' Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi. ''
                          Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils, et Samuel lui dit :
                             '' Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là. ''
               Alors Samuel dit à Jessé :
                                   '' N’as-tu pas d’autres garçons ? ''
                              Jessé répondit : '' Il reste encore le plus jeune,
                                           il est en train de garder le troupeau. ''
                    Alors Samuel dit à Jessé : '' Envoie-le chercher :
                                                 nous ne nous mettrons pas à table tant qu’il ne sera pas arrivé. ''
                                  Jessé le fit donc venir :
                                        le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau.
                             Le Seigneur dit alors : '' Lève-toi, donne-lui l’onction : c’est lui ! ''
                       Samuel prit la corne pleine d’huile,
                                        et lui donna l’onction au milieu de ses frères.
                        L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là.
                      Quant à Samuel, il se mit en route et s’en revint à Rama. »
----------            -------------  
-Commentaire sur David cfé du bréviaire:
  « . . .     Plus encore que les grandes transformations de cette époque,
         c'est la très riche personnalité de David
            qui fait la richesse spirituelle et liturgique
                  des livres dont nous commençons la lecture en cette période.
           Cette personnalité, fascinante
                du seul point de vue humain
                                     (rien ne lui manque : habileté,
                                                                          bravoure,
                                                                      grands desseins,
                                                     don de s'attacher les hommes),
                               l'est plus encore dans ses dimensions religieuses.

            Deux surtout sont exploitées et donneront lieu par la suite à d'importants  courants spirituels.
                      D’abord, par l'importance de son œuvre et la fermeté de sa foi,
                                   il est en sa vie et restera par la suite le type même du messie
                             selon le coeur de Dieu,  à la ressemblance duquel on attendra plus tard
                                          le Messie des derniers temps ;
                            ensuite et surtout, la qualité de sa vie religieuse personnelle , très en avance, malgré ses lacunes,
                                              sur celle de son temps,
                                                   en fera le prototype de l'ami de Dieu,
                                     simple dans sa foi et sa confiance parfaite,
                                                          et riche en élans de prière ;
                                                 ce n'est pas en vain que le Psautier

 
                          s'est présenté comme son œuvre
                             et plus d'un psaume a trouvé sa lointaine origine
                                dans les sentiments religieux de ce roi-poète,
                           ancêtre spirituel des Pauvres d'Israël.   »
-------    --------    -------    -------  
6--Petit traité de Faustin de Rome sur la Trinité.
                     Jésus est ‘’Christ’’ par l’onction du Saint Esprit

 «Notre Sauveur est devenu vraiment Christ ou Messie
           dans son incarnation : et il demeure vrai roi et vrai prêtre :
               il est lui-même l'un et l'autre,

             car il ne faut en rien diminuer le Sauveur.
        Écoutez-le dire qu'il a été fait roi :

                J'ai été constitué roi par lui sur Sion, sa sainte montagne.

          Écoutez encore le témoignage du Père affirmant qu'il est prêtre.
        Tu es prêtre pour toujours, à la manière de Melchisédech.
                   Aaron fut le premier, sous la Loi ancienne,  à être fait prêtre par l'onction du chrême.

              Mais Dieu n'a pas dit : '' à la manière d'Aaron '', pour qu'on ne croie pas

              que le sacerdoce du Sauveur pouvait être donné par une succession.

             En effet, le sacerdoce que possédait Aaron  demeurait grâce à une succession

       mais le sacerdoce du Sauveur ne passe pas à un autre par succession,

           parce que lui-même demeure continuellement prêtre,

   selon ce qui est écrit : Tu es prêtre pour toujours, à la manière de Melchisédech.
     Il est donc, par son incarnation, sauveur,

                                                       prêtre

                                                          et roi.
            Mais il a reçu l'onction spirituellement  et non matériellement.

            Ceux qui, chez les Israélites, étaient prêtres et rois,

                  recevaient une onction matérielle d'huile qui les faisait prêtres et rois.

                      Aucun ne possédait à lui seul ces deux titres:

                       chacun d'eux était
                            ou bien prêtre
                                ou bien roi.

                  La perfection et la plénitude totales appartiennent exclusivement au Christ,
                    lui qui était venu accomplir la Loi.
                     Mais, bien que chacun d'eux n'eût pas les deux titres,
                      cependant, parce qu'ils avaient reçu matériellement l'onction d'huile, royale ou sacerdotale,
                        on les appelait messies ou christs.
                        Tandis que le Sauveur,
                         qui est vraiment le Christ,
                          a été consacré par l'onction du Saint-Esprit,
                            pour que s'accomplisse ce qui a été écrit de lui :
                              C'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a consacré par l'onction

                                   avec l'huile d'allégresse, de préférence à tes compagnons.

            Il est au-dessus des compagnons
               qui portent ce nom de «christs» à cause de l'onction,
                  parce qu'il a été consacré avec l'huile de joie,

                    qui ne désigne pas autre chose que le Saint-Esprit.
                     Par le Sauveur lui-même,
                      nous savons que cela est vrai.
                       Quand il reçut le livre d'Isaïe,
                        il l'ouvrit et y lut:

         L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a consacré par l'onction,
           puis il déclara que la prophétie était alors accomplie pour ceux qui l'entendaient.
             En outre, Pierre, le prince des Apôtres,
               nous a enseigné que ce chrême,

                 par lequel le Seigneur se manifeste comme Christ,
                  est le Saint-Esprit,
                    autrement dit la puissance de Dieu.

            Lorsqu'il parlait, dans les Actes des Apôtres, à cet homme plein de foi et de miséricorde qu'était le centurion,
      il dit, entre autres choses:  Cela a commencé en Galilée, après le baptême proclamé par Jean.
         Jésus de Nazareth, Dieu l'a consacré par l'Esprit Saint et sa puissance.
            Là où il passait, il accomplissait des miracles et des merveilles,

               et il délivrait tous ceux qui étaient assiégés par le démon.

                  Vous voyez que Pierre aussi l'a dit:

                     Ce Jésus, dans son incarnation, a reçu l'onction
                               qui l'a consacré par l'Esprit Saint et sa puissance.

                            C'est pourquoi Jésus lui-même, dans son incarnation,

                               a été fait Christ, lui que l'onction de l'Esprit Saint
                             a fait roi et prêtre pour toujours. »


Dernière édition par Bryand le Sam 14 Juil 2018 - 17:40, édité 1 fois
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Lun 25 Juin 2018 - 17:56

      
---lundi 25 juin 2018  12e B paire- Les pauvres ne jugent pas.   
1-2 Rois 17 : 5-8, 13-15a, 18 « Le Seigneur a écarté les tribus d’Israël loin de sa face.
                                                     Il n’est resté que la seule tribu de Juda »
2-psaume 59 : 3-4, 5-6, 13-14 (Ps 59, ) R/ Sauve-nous par ta droite,
                                                         Seigneur, réponds-nous ! (Ps 59: 7)
-acclamation  Hébreux 4 : 12 Elle est vivante la parole de Dieu;
                                                      elle agit avec puissance,
                                                        pénétrant les intentions et les
                                                          pensées du cœur alléluia.     
3- évangile Matthieu 7 : 1-5 Enlève d’abord la poutre de ton œil.
4-bréviaire 1 Samuel 17 : 1-10, 32, 38-51 David offre de se battre contre les Philistins
5--traité de saint Grégoire de Nysse sur la perfection chrétienne.
                                                              Le nom du Christ est celui ds chrétiens.  
 - -
____________________________________________
1-2 Rois 17 : 5-8, 13-15a, 18 « Le Seigneur a écarté les tribus d’Israël loin de sa face.
                                                                  Il n’est resté que la seule tribu de Juda. »
«  En ces jours-là, Salmanasar, roi d’Assour,
           lança des attaques à travers tout le pays d’Israël,
              et monta contre Samarie,
                 qu’il assiégea pendant trois ans. 
                   La neuvième année du règne d’Osée, il s’empara de Samarie [  ------------ Osée régna de 732-722 av. J.-C. ...
                                                 (donc le début des déportations s'effectua en 723-722)]
                      et déporta les gens d’Israël au pays d’Assour.
              Cela arriva parce que les fils d’Israël avaient péché
                       contre le Seigneur leur Dieu,
                                 lui qui les avait fait monter du pays d’Égypte
                                   et les avait arrachés au pouvoir de Pharaon, roi d’Égypte.
                 Ils avaient adoré d’autres dieux  
                    et suivi les coutumes des nations
                       que le Seigneur avait dépossédées devant eux.
                          Voilà ce qu’avaient fait les rois d’Israël.
         Or, le Seigneur avait donné cet avertissement à Israël et à Juda,
                 par l’intermédiaire de tous les prophètes
                                                           et de tous les voyants :
                               '' Détournez-vous de votre conduite mauvaise.
                                   Observez mes commandements et mes décrets,
                                    selon toute la Loi que j’ai prescrite à vos pères
                                      et que je leur ai fait parvenir par l’intermédiaire de mes serviteurs les prophètes. ''
                          Mais ils n’ont pas obéi et ils ont raidi leur nuque
                                comme l’avaient fait leurs pères,
                                  qui n’avaient pas fait confiance au Seigneur leur Dieu.
           Ils ont méprisé ses lois, ainsi que l’Alliance qu’il avait conclue
                   avec leurs pères et les avertissements qu’il leur avait donnés.  
                        Alors le Seigneur s’est mis dans une grande colère contre les tribus d’Israël
                             et les a écartées loin de sa face.
              Il n’est resté que la seule tribu de Juda. »
-----   -----    ------  
2-psaume 59 : 3-4, 5-6, 13-14 (Ps 59, ) R/ Sauve-nous par ta droite,
                                                         Seigneur, réponds-nous ! (Ps 59: 7)
      —Dieu, tu nous as rejetés, brisés ;
            tu étais en colère, reviens-nous !
                Tu as secoué, disloqué le pays ;
              répare ses brèches : il s’effondre.



     —Tu mets à dure épreuve ton peuple,
            tu nous fais boire un vin de vertige.
                  Tu as donné un étendard à tes fidèles,
              était-ce pour qu’ils fuient devant l’arc ?


     —Porte-nous secours dans l’épreuve :
            néant, le salut qui vient des hommes !
               Avec Dieu nous ferons des prouesses,
            et lui piétinera nos oppresseurs !

-----   -----   ----- 
3-Matthieu 7 : 1-5 Enlève d’abord la poutre de ton œil.
«En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :  
           '' Ne jugez pas, pour ne pas être jugés ;
                   de la manière dont vous jugez,
                          vous serez jugés ;
                    de la mesure dont vous mesurez,
                           on vous mesurera.
                   Quoi !
                         tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ;
                              et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ?
                         Ou encore :
                              Comment vas-tu dire à ton frère :
                               “Laisse-moi enlever la paille de ton œil”,
                                         alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ?  Hypocrite !
                   Enlève d’abord la poutre de ton œil ;
                       alors ensuite tu verras clair
                               pour aider à enlever la paille
                                    qui est dans l’œil de ton frère. »


-----  -------    -------
4-bréviaire 1 Samuel 17 : 1-10, 32, 38-51
                                     David offre de se battre
                                                                    contre les Philistins.
     « Les Philistins rassemblèrent leurs armées pour la guerre ;
          ils se rassemblèrent à Soko de Juda
            et ils établirent leur camp entre Soko et Azéqa, à Éfès-Dammim.
                    Saül et les hommes d’Israël
              se rassemblèrent
           et établirent leur camp dans le Val du Térébinthe,
                           puis se rangèrent en ordre de bataille face aux Philistins.
                Les Philistins se tenaient sur la montagne d’un côté,
                       Israël se tenait sur la montagne de l’autre côté ;
         entre eux il y avait la vallée.
                  Alors sortit des rangs philistins
                        un champion qui s’appelait Goliath.
                              Originaire de Gath, il mesurait six coudées et un empan.
                                 Il avait un casque de bronze sur la tête,
                                   il était revêtu d’une cuirasse à écailles ;
                                    la cuirasse pesait cinq mille sicles de bronze.
                                      Il avait des jambières de bronze
                                       et un javelot de bronze entre les épaules.
                                         Le bois de sa lance était comme le rouleau d’un métier à tisser,
                                              et sa pointe pesait six cents sicles de fer.
                                                 Et devant lui marchait le porte-bouclier.
                Il s’arrêta et cria vers les lignes d’Israël.
                      Il leur dit :'' À quoi bon sortir pour vous ranger en ordre de bataille ?
                              Ne suis-je pas, moi, le Philistin, et vous, les esclaves de Saül ?
                                  Choisissez-vous un homme, et qu’il descende vers moi !
                          S’il est le plus fort en luttant avec moi
                                  et qu’il m’abatte,
                                     nous deviendrons vos esclaves.
                                         Mais si je suis le plus fort et que je l’abatte,
                                            vous deviendrez nos esclaves, vous nous serez asservis. ''
                            Le Philistin ajouta : '' Moi, aujourd’hui, je lance un défi aux lignes d’Israël :
                                      donnez-moi un homme, et nous lutterons l’un contre l’autre ! ''
             David dit à Saül :
                           '' Que personne ne perde courage à cause de ce Philistin.
                       Moi, ton serviteur, j’irai me battre avec lui. ''
                 Saül revêtit David de ses propres vêtements.
                   Il lui mit sur la tête un casque de bronze et le revêtit d’une cuirasse.
                      David se mit à la ceinture l’épée de Saül par-dessus ses vêtements.
                         Il fut incapable de marcher car il n’était pas entraîné.
           Et David dit à Saül :
                 '' Je ne peux pas marcher avec tout cela car je ne suis pas entraîné. ''
                       Et il s’en débarrassa.
               David prit en main son bâton,
                      il se choisit dans le torrent cinq cailloux bien lisses
                        et les mit dans son sac de berger, dans une poche ;
                          puis, la fronde à la main,
                                    il s’avança vers le Philistin.
                     Le Philistin se mit en marche et, précédé de son porte-bouclier, approcha de David.
                        Lorsqu’il le vit, il le regarda avec mépris car c’était un jeune garçon ;

              il était roux et de belle apparence.
                Le Philistin lui dit :
                '' Suis-je donc un chien, pour que tu viennes contre moi avec un bâton ? ..
                      Puis il le maudit en invoquant ses dieux.
                         Il dit à David :
                          '' Viens vers moi, que je te donne en pâture aux oiseaux du ciel et aux bêtes sauvages ! ''
           David lui répondit :
                     '' Tu viens contre moi avec épée, lance et javelot,
                              mais moi, je viens contre toi avec le nom du Seigneur des armées,
                                     le Dieu des troupes d’Israël que tu as défié.
                                         Aujourd’hui le Seigneur va te livrer entre mes mains,
                                          je vais t’abattre, te trancher la tête,
                                            donner aujourd’hui même les cadavres de l’armée philistine
                                               aux oiseaux du ciel et aux bêtes de la terre.
                                                  Toute la terre saura qu’il y a un Dieu pour Israël,
                                                       et tous ces gens rassemblés sauront que le Seigneur
                                                  ne donne la victoire ni par l’épée ni par la lance,
                                                                mais que le Seigneur est maître du combat,
                                                                 et qu’il vous livre entre nos mains. ''
                         Goliath s’était dressé,
                         s’était mis en marche et s’approchait
                          à la rencontre de David.
                                            Celui-ci s’élança et courut vers les lignes des ennemis à la rencontre du Philistin.
                                            Il plongea la main dans son sac, et en retira un caillou qu’il lança avec sa fronde.                                              
                                   Il atteignit le Philistin au front, le caillou s’y enfonça, et Goliath tomba face contre terre.
                    Ainsi David triompha du Philistin avec une fronde et un caillou :
                              quand il frappa le Philistin et le mit à mort, il n’avait pas d’épée à la main.
                                 Mais David courut ; arrivé près du Philistin, il lui prit son épée,
                                    qu’il tira du fourreau, et le tua en lui coupant la tête.
                                      Quand les Philistins virent que leur héros était mort,
                                         ils prirent la fuite.  »
  -------   -------   ------- 
5--traité de saint Grégoire de Nysse sur la perfection chrétienne.
                                      le nom du Christ
                             est celui des chrétiens.
    « Saint Paul, avec plus de précision que personne,

            a compris qui est le Christ et a montré,
             à partir de ce que celui-ci a fait,
               comment doivent être ceux qui portent son nom.
                 Il l'a imité si clairement qu'il a montré en sa personne quelle est la condition de son Seigneur.
                    Par cette imitation très exacte,
                     il a confondu l'image de son âme avec son prototype
                       au point que ce n'était plus Paul qui semblait vivre et parler,
                         mais le Christ lui-même.
                          Comme il le dit, en prenant admirablement conscience de ses propres avantages :
                               Puisque vous désirez avoir la preuve que le Christ parle en moi. ~
                           Et encore :
                                                 Je vis, mais ce n'est plus moi, c'est le Christ qui vit en moi.
Il nous a donc révélé ce que signifie le nom du Christ,
        lorsqu'il nous dit,
                que
                    le Christ est puissance de Dieu et Sagesse de Dieu ;
                     en outre, il l'a appelé
                                      paix et lumière inaccessible où Dieu habite,
                                       sanctification
                           et rédemption,
                                           grand prêtre,
                                            agneau pascal,
                                             pardon pour les âmes,
                               lumière éclatante de la gloire,
                                                 expression parfaite de la substance,
                                                  créateur des mondes,
                                                    nourriture et boisson spirituelle,
                                                    rocher et eau,
                                                     fondement de la foi,
                                                      pierre angulaire,
                                                       image de Dieu invisible,
                                                        grand Dieu,
                                                         tête du corps qui est l'Église,
                                                           premier-né avant toute créature,
                                                            premier-né d'entre les morts,
                                                            premier-né de la multitude de frères,
                                                            médiateur entre Dieu et les hommes,
                                            Fils unique couronné de gloire et d'honneur,
                                                             Seigneur de gloire,
                                                               commencement de ce qui existe,
                                                            ~   roi de justice
                                                                   et ensuite roi de paix,
                                                                 et roi de tous les hommes,
                                                 avec une puissance royale sans aucune limite.
      Il y a encore beaucoup de noms à ajouter à ceux-là,
           et leur nombre les rend difficiles à compter.
              Mais si nous rassemblons tous ces noms
                et si nous rapprochons leurs diverses significations,
                    ils nous montreront tout ce que signifie le nom de Christ,
                      si bien que nous pourrons comprendre toute la grandeur
                                                                         de ce nom inexprimable. ~
      Puisque nous avons reçu communication du plus grand,
                                                                          du plus divin
                                                                           et du premier de tous les noms,
                  au point que nous sommes honorés
                                                 du titre même du Christ
                                      en étant appelés '' chrétiens '',
                               il est nécessaire que tous les noms qui traduisent ce mot
                          se fassent voir aussi en nous, afin qu'en nous cette appellation
                ne soit pas mensongère, mais qu'elle reçoive le témoignage de notre vie. »
  -----   -----   -----  
  -Philippiens 2 : 6-11 «Lui, de condition divine,
                     ne retient pas jalousement
                           le rang qui l'égalait à Dieu.
             Mais il s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave,
                  et devenant semblable aux hommes.
        S'étant comporté comme un homme,
                il s'humilia plus encore, obéissant jusqu'à la mort
                           , et à la mort sur une croix !
         Aussi Dieu l'a-t-il exalté et lui a-t-il donné
                 le Nom qui est au-dessus de tout nom,

                        pour que tout, au nom de Jésus,
               s'agenouille, au plus haut des cieux,
                         sur la terre et dans les enfers,
                et que toute langue proclame,
                            de Jésus Christ,
                     qu'il est SEIGNEUR,
                          à la gloire de Dieu le Père. »


Dernière édition par Bryand le Ven 29 Juin 2018 - 21:24, édité 2 fois
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Mar 26 Juin 2018 - 19:51

      
---mardi 26 juin 2018  12e B pair –Il suffit d’un petit reste.   
1-2 Rois 19 : 9b-11, 14-21, 31-35a, 36.  « Je protégerai cette ville,
                                   je la sauverai à cause de moi-même et à cause de David »
2-psaume 47 : 2-3ab, 3cd-4, 10.11cd (Ps 47 (48), )
                          R/ La ville du Seigneur, Dieu l’affermira pour toujours. (cf. Ps 47 :  9)
-acclamation  Jean 8 : 12 Je suis la lumière du monde 
            celui qui marche à ma suite aura la lumière de la vie alléluia
3- évangile Matthieu 7 : 6. 12-14  Tout ce que vous voudriez
                     que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux »
4-bréviaire 1 Samuel 17 : 57—18 : 9, 20-30 hostilité de Saül contre David
5--traité de saint Grégoire de Nysse sur la perfection chrétienne 
                                                              Au nom du Seigneur Jésus Christ
 - -
____________________________________________
1-2 Rois 19 : 9b-11, 14-21, 31-35a, 36.  « Je protégerai cette ville,
                                   je la sauverai à cause de moi-même et à cause de David.»
 -intro : Le royaume de Juda n’échappe pas à la menace de l’invasion, 
                    mais la prière du roi Ézéchias est exaucée :
              le prophète Isaïe lui annonce le départ imminent de l’ennemi 
                         et la délivrance toute proche
                                    de Jérusalem
«En ces jours-là, Sennakérib, roi d’Assour, envoya des messagers dire à Ézékias : 
      '' Vous parlerez à Ézékias, roi de Juda, en ces termes :
            Ne te laisse pas tromper par ton Dieu, 
                        en qui tu mets ta confiance, et ne dis pas : 
                              “Jérusalem ne sera pas livrée aux mains du roi d’Assour !”  
              Tu sais bien ce que les rois d’Assour ont fait à tous les pays :
                     ils les ont voués à l’anathème. Et toi seul, tu serais délivré ? ''    
    Ézékias prit la lettre de la main des messagers ; il la lut. 
        Puis il monta à la maison du Seigneur
           déplia la lettre devant le Seigneur,  et, devant lui, pria en disant : 
            '' Seigneur, Dieu d’Israël, toi qui sièges sur les Kéroubim,
                     tu es le seul Dieu de tous les royaumes de la terre, 
                     c’est toi qui as fait le ciel et la terre.  
                            Prête l’oreille, Seigneur, et entends, 
                               ouvre les yeux, Seigneur, et vois ! 
                                Écoute le message envoyé par Sennakérib pour insulter le Dieu vivant.  
                                   Il est vrai, Seigneur, que les rois d’Assour ont ravagé les nations et leur territoire,  
                                      et brûlé leurs dieux : en réalité, ce n’étaient pas des dieux, 
                                         mais un ouvrage de mains d’hommes, 
                                                   fait avec du bois et de la pierre ; 
                                                      c’est pourquoi
                                                         ils ont pu les faire disparaître. 
                              Maintenant, je t’en supplie, Seigneur notre Dieu,
                                  sauve-nous de la main de Sennakérib, 
                                          et tous les 
                                      royaumes de la terre
                                                   sauront que tu es, Seigneur, le seul Dieu ! ''
               Alors le prophète Isaïe, fils d’Amots, envoya dire à Ézékias :
                   '' Ainsi parle le Seigneur, Dieu d’Israël :
                           J’ai entendu la prière que tu m’as adressée au sujet de Sennakérib, roi d’Assour. 
                              Voici la parole que le Seigneur a prononcée contre lui : 
                                Elle te méprise, elle te nargue, la vierge, la fille de Sion
                                   Elle hoche la tête pour se moquer de toi, la fille de Jérusalem.  
                                      Oui, un reste sortira de Jérusalem,
                                         et des survivants, de la montagne de Sion
                      Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur !
                         Et voici ce que dit le Seigneur au sujet du roi d’Assour :
                             Il n’entrera pas dans cette ville, 
                                il ne lui lancera pas une seule flèche, 
                                  il ne lui opposera pas un seul bouclier, 
                                   il n’élèvera pas un seul remblai : 
                                     il retournera par le chemin par lequel il est venu. 
                                      Non, il n’entrera pas dans cette ville, – oracle du Seigneur.
                                     Je protégerai cette ville, je la sauverai 


                                                  à cause de moi-même 
                                                   et à cause de David mon serviteur. ''
                                    La nuit même, l’ange du Seigneur sortit et frappa 185 000 hommes dans le camp assyrien. 
                                       ... Sennakérib, roi d’Assour, 
                                                plia bagage et s’en alla. 
                                          Il revint à Ninive et y demeura. »
-----   -------   
2-psaume 47 : 2-3ab, 3cd-4, 10.11cd (Ps 47 (48), )
                          R/ La ville du Seigneur, 
                   Dieu l’affermira pour toujours. (cf. Ps 47 :  9)


     —Il est grand, le Seigneur, hautement loué,
            dans la ville de notre Dieu,
                sa sainte montagne, altière et belle,
             joie de toute la terre.

     —La montagne de Sion, c’est le pôle du monde,
          la cité du grand roi ;
              Dieu se révèle, en ses palais,
           vraie citadelle.

    —Dieu, nous revivons ton amour
              au milieu de ton temple.
                 Ta main droite qui donne la victoire
               réjouit la montagne de Sion.  
-----   -------   
5--traité de saint Grégoire de Nysse sur la perfection chrétienne 
                                                              Au nom du Seigneur 
                                                                     Jésus Christ.
«  Trois choses caractérisent la vie du chrétien :
                 l'action,
                   la parole, 
                     la pensée. 
          Parmi elles, la principale est la pensée. 
           Après la pensée, vient la parole, qui révèle par les mots la pensée imprimée dans l'âme. 
            Après l'esprit et le langage, vient l'action, qui met en œuvre ce que l'on a pensé. 
              Lorsque l'une de ces trois choses nous dirige dans le cours de la vie,
                 il est bien que tout : 
                     parole, action et pensée, soit divinement réglé 
                       selon les connaissances qui permettent de comprendre 
                          et de nommer le Christ, afin que notre action, 
                                                                              notre parole 
                                                                           ou notre pensée 
                                            ne s'écartent pas de ce que ces noms signifient.
         Que doit faire celui qui a obtenu de porter le nom magnifique du Christ
              Rien de mieux que d'examiner en détail ses pensées,
                                                                      ses paroles 
                                                                   et ses actions: 
                                       est-ce que chacune d'elles tend vers le Christ
                                                                           ou bien s'éloigne de lui ? 
                          Cet examen se fait de multiples façons. 
                      Les actes, les pensées ou les paroles qui entraînent une passion quelconque, 
                  tout cela n'est aucunement en accord avec le Christ
                mais porte l'empreinte de l'Adversaire
             lui qui plonge les perles de l'âme 
                            dans le bourbier des passions,
           et fait disparaître l'éclat de la pierre précieuse.
        Au contraire, ce qui est exempt de toute disposition due à la passion 
          regarde vers le chef de la paix spirituelle, 
             qui est le Christ. C'est en lui, comme à une source pure et incorruptible, 
                                       que l'on puise les connaissances 
                              qui conduisent à ressembler au modèle primordial ; 
                                                         ressemblance pareille à celle 
                                                  qui existe entre l'eau et l'eau,
                                               entre l'eau qui jaillît de la source 
                                                          et celle qui de là 
                                                              est venue dans l'amphore.
              En effet, c'est par nature la même pureté 
                  que l'on voit dans le Christ

                       et chez celui qui participe au Christ
                          Mais chez le Christ elle jaillit de la source
                              et celui qui participe du Christ 
                                   puise à cette source 
                                                   et fait passer dans la vie 
                                    la beauté de telles connaissances. 
                C'est ainsi que l'on voit l'homme caché
                          concorder avec l'homme apparent, 
                              et qu'un bel équilibre de vie s'établit 
                                  chez ceux que dirigent les pensées 
                                          qui poussent à ressembler au Christ.
                          À mon avis, c'est en cela que consiste la perfection de la vie chrétienne: 
                              obtenir en partage tous les noms 
                                qui détaillent la signification 
                                       du nom du Christ
                                    par notre âme,
                                             notre parole 
                                        et les activités de notre vie. »
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Sam 30 Juin 2018 - 18:09

      
---samedi 30 juin 2018  12e B pair –Table ouverte     
1-Lamentations 2 : 2, 10-14, 18-19  « Le cœur du peuple crie vers mon Seigneur,
                                                                      sur la muraille de la fille de Sion »
2-psaume 73 : 1-2abd, 3-4, 5-7, 20-21 (Ps 73 (74), )
                            R/ N’oublie pas sans fin la vie de tes pauvres. (Ps 73 : 19b)
-acclamation  Matthieu 8 : 17 Jésus a pris sur lui nos infirmités
                                                           il s’est chargé de nos infirmités.
3- évangile Matthieu 8 : 5-17 Beaucoup d’hommes viendront de l’Orient
                                                 et de l’Occident pour prendre place au festin
                                                                avec Abraham, Isaac et Jacob.
4-bréviaire 1 Samuel 26 : 5-25 Le beau geste de David
 5--homélie de saint Grégoire de Nysse sur les béatitudes.
                        Celui qui purifie son cœur voit en lui-même l’image de Dieu
 - -
____________________________________________
-1-Lamentations 2 : 2, 10-14, 18-19  « Le cœur du peuple crie vers mon Seigneur,
                                                                      sur la muraille de la fille de Sion »
-intro: Après avoir décrit le désastre de la ville sainte,  
                                  (C'en est fini du Royaume de Juda)
        l’auteur du Livre des Lamentations (écrit vers ~587,  aux premières années de l'exil  )
             crie sa douleur devant la ruine. Il reproche au prophète
                  de n’avoir pas révélé à Israël son péché,
                     pour provoquer sa pénitence et le pardon divin.
                       Enfin, il invite les survivants à la supplication ardente.
«Le Seigneur a englouti sans pitié tous les pâturages de Jacob ;
        dans son emportement, il a détruit les forteresses de la fille de Juda ;
                                                il a jeté à terre et profané le royaume et ses princes. 
                                          Les anciens de la fille de Sion, assis par terre, se taisent,
                                     ils ont couvert leur tête de poussière et revêtu des toiles à sac ;
                                 elles inclinent la tête vers la terre, les vierges de Jérusalem.
                              Mes yeux sont usés par les larmes, mes entrailles frémissent ;
                         je vomis par terre ma bile face au malheur de la fille de mon peuple,
                    alors que défaillent petits enfants et nourrissons sur les places de la cité.
                 À leur mère ils demandent : '' Où sont le froment et le vin ? '' alors qu’ils défaillent
              comme des blessés sur les places de la ville et qu’ils rendent l’âme sur le sein de leur mère.
       Que dire de toi ?
        À quoi te comparer, fille de Jérusalem ?
            À quoi te rendre égale pour te consoler, vierge, fille de Sion ?
     Car ton malheur est grand comme la mer !
      Qui donc te guérira ?
           Tes prophètes ont de toi des visions vides et sans valeur ;
              ils n’ont pas dévoilé ta faute,
                    ce qui aurait ramené tes captifs ;
                       ils ont de toi des visions, proclamations vides et illusoires.
                   Le cœur du peuple crie
                                         vers le Seigneur.
                                Laisse couler le torrent de tes larmes,
                        de jour comme de nuit, muraille de la fille de Sion ;
                                    ne t’accorde aucun répit, que tes pleurs ne tarissent pas !
                           Lève-toi ! Pousse un cri dans la nuit au début de chaque veille ;
                                        déverse ton cœur comme l’eau devant la face du Seigneur ;

               élève les mains vers lui pour la vie de tes petits enfants
                                qui défaillent de faim à tous les coins de rue. »
  ----   -----
-acclamation :  Matthieu 8 : 17 Jésus a pris sur lui nos infirmités
                                                           il s’est chargé de nos infirmités.
3-Matthieu 8 : 5-17 Beaucoup d’hommes viendront de l’Orient
                                                 et de l’Occident pour prendre place au festin
                                                                avec Abraham, Isaac et Jacob.
-intro:La foi du centurion romain obtient la guérison de son serviteur.
           Jésus fait l’annonce de la conversion des peuples païens.
             D’un geste il guérit ensuite la belle-mère de Pierre.
             Dans un sommaire de l’activité de Jésus,
                   l’évangéliste montre l’accomplissement
                                                    des prophéties de l’Écriture.

«  En ce temps-là,  comme Jésus était entré à Capharnaüm,
          un centurion s’approcha de lui et le supplia :
            '' Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé, et il souffre terriblement. ''
        Jésus lui dit :
           ''Je vais aller moi-même le guérir. ''
                    Le centurion reprit :
               '' Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit,
                    mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri.  
                      Moi-même qui suis soumis à une autorité, j’ai des soldats sous mes ordres ;
                         à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient, et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. ''

             À ces mots, Jésus fut dans l’admiration
                   et dit à ceux qui le suivaient : '' Amen, je vous le déclare,
                       chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi.
                             Aussi je vous le dis : Beaucoup viendront

                                  de l’orient et de l’occident
                                      et prendront place avec
                                           Abraham, Isaac et Jacob au festin du royaume des Cieux, 
                            mais les fils du Royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors ;
                       là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. ''
               Et Jésus dit au centurion : '' Rentre chez toi,
                            que tout se passe pour toi selon ta foi. ''
        Et, à l’heure même, le serviteur fut guéri.
    Comme Jésus entrait chez Pierre, dans sa maison, il vit sa belle-mère couchée avec de la fièvre.
          Il lui toucha la main, et la fièvre la quitta. Elle se leva, et elle le servait.  
   Le soir venu,
        on présenta à Jésus beaucoup de possédés.
           D’une parole, il expulsa les esprits
             et, tous ceux qui étaient atteints d’un mal, il les guérit,
 
                      pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe :
                            Il a pris nos souffrances  il a porté nos maladies. »
----   ------    -------   
 5--homélie de saint Grégoire de Nysse sur les béatitudes.
                        Celui qui purifie son cœur

                          voit en lui-même l’image de Dieu.
   «  La santé du corps est un bien pour la vie humaine.
        Or, on est heureux non seulement de connaître la définition de la santé,
              mais de vivre en bonne santé. Car si un homme fait l'éloge de la santé
                et prend une nourriture malsaine qui lui gâte le sang,
                   quel profit trouvera-t-il à ces éloges tandis qu'il est tourmenté par la maladie ?
          Comprenons
             de la même manière
                  l'affirmation que nous avons discutée.
      Le Seigneur Jésus ne dit pas
                               qu'on est heureux de savoir quelque chose au sujet de Dieu,
                             mais qu'on est heureux de le posséder en soi-même.
            En effet, heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
          Il ne pense pas que Dieu se laisse voir face à face
             par celui qui aura purifié le regard de son âme.
              Mais peut-être la noblesse de cette parole nous suggère-t-elle
                   ce qu'une autre parole exprime plus clairement :
      Le Royaume de Dieu est au-dedans de vous.
        Voici ce qu'elle nous enseigne :
           celui qui a purifié son cœur de toute créature
                                               et de tout attachement déréglé
                                          voit l'image de la nature divine dans sa propre beauté.
                                    Il me semble que dans cette brève formule le Verbe fait tenir l'exhortation suivante :
                                        '' Hommes qui avez quelque désir de contempler le vrai Bien,
                                                     vous avez entendu dire
                                        que la majesté divine est élevée au-dessus des cieux,
                                          que sa gloire est incompréhensible,
                                                   sa beauté inexprimable
                                                     et sa nature infinie.
                    Mais ne désespérez pas de parvenir à contempler l'objet de votre désir. ''~
       Si tu purifies, par un effort de vie parfaite,
                                    les souillures attachées à ton cœur,
                        la beauté divine brillera
                                        de nouveau en toi.
                   C'est ce qui arrive avec un morceau de fer,
                     lorsque la meule le débarrasse de sa rouille.
                      Auparavant il était noirci,
                        et maintenant il brille et rayonne au soleil.
       De même l'homme intérieur, que le Seigneur appelle '' le cœur '',
               lorsqu'il aura enlevé les taches de rouille
                  qui altéraient et détérioraient sa beauté,
                       retrouvera la ressemblance de son modèle,
                             et il sera bon.
              Car ce qui ressemble à la Bonté est nécessairement bon.
        Donc celui qui se voit lui-même
          découvre en soi l'objet de son désir.
  Et ainsi celui qui a le cœur pur devient heureux
                       parce que,
           en découvrant sa propre pureté,
               il découvre, à travers cette image, son modèle.
     Ceux qui voient le soleil dans un miroir,
         même s'ils ne fixent pas le ciel,
             voient le soleil dans la lumière du miroir
                aussi bien que s'ils regardaient directement le disque solaire.
         De même vous,
           qui êtes trop faibles pour saisir la lumière,
               si vous vous retournez vers la grâce
                       de l'image établie
                                 en vous dès le commencement,
                      vous possédez en vous-mêmes ce que vous recherchez.
         La pureté, en effet,
             la paix de l'âme,
                 l'éloignement de tout mal,
                    voilà la divinité.
        Si tu possèdes tout cela, tu possèdes certainement Dieu.

    Si ton cœur est exempt de tout vice,
            libre de toute passion,
               pur de toute souillure,
    tu es heureux, car ton regard est clair.
Purifié, tu contemples ce que les yeux non purifiés ne peuvent pas voir.
   L'obscurité qui vient de la matière a disparu de tes regards
       et, dans l'atmosphère très pure de ton cœur,
           tu distingues clairement la bienheureuse vision.
    Voici en quoi elle consiste :
       pureté,
         sainteté,
           simplicité, tous les rayons lumineux
              jaillis de
      la nature divine,
              qui nous font voir Dieu.  »
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Dim 1 Juil 2018 - 20:06

      
---dimanche 1er juillet 2018  13e B   paire -
                        (Sagesse):-L’homme avait été créé incorruptible
                              à l’image de la divinité.
                                    Par la jalousie du diable
                                     l’homme perd l'incorruptibilité de son être.
                        (2 Corinthiens):-Le partage : appelé tel lorsque
                                                l’argent sert  pour le bien partagé. 
                        (Marc):-En Jésus le seul espoir : par lui l’incorruptibilité
                                           de l’être sera redonnée à ceux qui désirent la vie      
                                                 éternelle: retrouver le chemin de la vie éternelle...   
1-Sagesse 1 : 13-15 ; 2, 23-24 « C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde »
2-psaume 29 : 2.4, 5-6ab, 6cd.12, 13 (29 (30),) R/ Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé. (29 :  2a)
3-2 Corinthiens 5 : 8 : 7, 9, 13-15  « Ce que vous avez en abondance
                                                         comblera les besoins des frères pauvres »
-acclamation  2 Timothée 1 : 10 Notre Sauveur, le Christ Jésus,
                      a détruit la mort ;il a fait resplendir la vie par l’Évangile. Alléluia.
4- évangile Marc 5 : 21-43    « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! »  
5-bréviaire 1 Samuel 28 : 3-25 Saül consulte une sorcière.
6--homélie de Paul VI à Manille (29 novembre 1970) Jésus Christ
 - -
____________________________________________
  -introduction à la 1ère lecture:  
       --Dieu n'est pas responsable de cette situation ;
        c'est l'homme qui, par son péché, a compromis l'harmonie du monde
             et introduit la mort, opposé de l'acte créateur de Dieu. Dieu désire toujours la vie de l'homme.
              Notre espoir est désormais fondé sur la Résurrection de Jésus,
                préfiguration de notre résurrection. 
        / Responsable de son choix, l’homme (l’humanité tentée)
              a subi l’influence de l’instigation du diable :
                    l'homme apprend ainsi, dans sa dure expérience,  qu'il peut être trompé.
                        Il apprendra aussi que par l'espérance donnée par Dieu
                                les conséquences ne sont pas irréparables,
                           mais que le salut ne sera accordé qu'aux âmes de bonne volonté,
                                à travers leurs épreuves et la constance de leur charité,
                                   aidées par la grâce, qui sera invincible pour qui se conjugue
                                        à son action par la foi et la prière inséparables
                                                                   à la victoire de la  persévérance...
1-Sagesse 1 : 13-15 ; 2, 23-24  « C’est par la jalousie du diable
                                         que la mort est entrée dans le monde »
    «Dieu n’a pas fait la mort,
         il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants.
           Il les a tous créés pour qu’ils subsistent ;
            ce qui naît dans le monde est porteur de vie :
              on n’y trouve pas de poison qui fasse mourir.
                La puissance de la Mort ne règne pas sur la terre,
                 car la justice est immortelle.
          Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité,
           il a fait de lui une image de sa propre identité.
            C’est par la jalousie du diable
                   que la mort est entrée dans le monde ;
                    ils en font l’expérience, ceux qui prennent parti pour lui. »  
-Sagesse 3:1  « Les âmes des justes
                                 sont dans la main de Dieu.
                                     Et nul tourment ne les atteindra. »  
-----   ------  
2-psaume 29 : 2.4, 5-6ab, 6cd.12, 13 (29 (30),)
              R/ Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé. (29 :  2a)


     —Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé,
           tu m’épargnes les rires de l’ennemi.
             Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme
            et revivre quand je descendais à la fosse.

      —Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles,
            rendez grâce en rappelant son nom très saint.
                Sa colère ne dure qu’un instant,
            sa bonté, toute la vie.

     —Avec le soir, viennent les larmes,
          mais au matin, les cris de joie.
             Tu as changé mon deuil en une danse,
           mes habits funèbres en parure de joie.
 

       —Que mon cœur ne se taise pas,
              qu’il soit en fête pour toi,
                et que sans fin, Seigneur, mon Dieu,
             je te rende grâce !

-----    ----- 

4- Marc 5 : 21-43    « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! »  Talitha Koum
 «  En ce temps-là, Jésus regagna en barque l’autre rive,
         et une grande foule s’assembla autour de lui.
            Il était au bord de la mer.
                 Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre.
                  Voyant Jésus, il tombe à ses pieds et le supplie instamment :
                      '' Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité.
                               Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. ''
       Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait.
           Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans…
                     
                   – elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins,
              et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ;
                au contraire, son état avait plutôt empiré – …
    cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement.
       Elle se disait en effet : '' Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. ''
        À l’instant, l’hémorragie s’arrêta,
          et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.
             Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui.
                 Il se retourna dans la foule, et il demandait :
                       '' Qui a touché mes vêtements ? ''
      Ses disciples lui répondirent : '' Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : Qui m’a touché ? ''
          Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela.
             Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante,
                sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds
                    et lui dit toute la vérité.
          Jésus lui dit alors : '' Ma fille, ta foi t’a sauvée.
                      Va en paix et sois guérie de ton mal. ''
Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue, pour dire à celui-ci :
      '' Ta fille vient de mourir.
            À quoi bon déranger encore le Maître ? ''
               Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue :
                   '' Ne crains pas, crois seulement. ''

    Il ne laissa personne l’accompagner,
               sauf Pierre,
                         Jacques,
                             et Jean, le frère de Jacques.
            Ils arrivent à la maison du chef de synagogue.
        Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris.
              Il entre et leur dit :
                  '' Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. ''
     Mais on se moquait de lui.
       Alors il met tout le monde dehors,
       prend avec lui le père et la mère de l’enfant,
           et ceux qui étaient avec lui ;
             puis il pénètre là où reposait l’enfant.
              Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : '' Talitha koum'',
                                   ce qui signifie : '' Jeune fille, je te le dis, lève-toi! ''
                     Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher
                        – elle avait en effet douze ans.
        Ils furent frappés d’une grande stupeur.
          Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ;
                puis il leur dit de la faire manger. »
------    -------  
6--homélie de Paul VI à Manille (29 novembre 1970) Jésus Christ

  « Malheur à moi si je n'annonçais pas l'Évangile !
      Car c'est par lui, par le Christ lui-même,
           que j'ai été envoyé pour cela.
                Je suis apôtre, je suis témoin.
      Plus le but est éloigné,
         plus la mission est difficile,
          plus est vif l'amour qui nous pousse.
           Je dois proclamer son nom :
             Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant.
             C'est lui qui nous a révélé le Dieu invisible,
                    c'est lui qui est le premier-né de toute créature,
                      c'est en lui que tout subsiste.
                        Il est le maître de l'humanité et son rédempteur ;
                          il est né,
                            il est mort,
                                il est ressuscité pour nous.
                                   Il est le centre de l'histoire du monde ;
                                     il nous connaît et nous aime ;
                                                                      il est le compagnon et l'ami de notre vie,

                  l'homme de la douleur et de l'espérance ;
                    c'est lui qui doit venir,
                                    qui sera finalement notre juge
                                             et aussi,
                                 nous en avons la confiance,
                                      notre vie plénière et notre béatitude.
           Je n'en finirais jamais de parler de lui ;
                 il est la lumière,
                    il est la vérité ;
                        bien plus, il est le chemin, la vérité et la vie.
                       Il est le pain,
                        la source d'eau vive qui comble notre faim et notre soif.
                         Il est notre berger,
                                   notre chef,
                                    notre modèle,
                                     notre réconfort,
                                      notre frère.
         Comme nous et plus que nous,
           il a été petit, pauvre, humilié, travailleur, opprimé, souffrant.
              C'est pour nous qu'il a parlé,
                                                  accompli ses miracles,
                                                   fondé un royaume nouveau
                                     où les pauvres sont bienheureux,
                                      où la paix est le principe de la vie commune,
                                        où ceux qui ont le cœur pur
                                                    et ceux qui pleurent sont relevés et consolés,
                                         où les affamés de justice sont rassasiés,
                                          où les pécheurs peuvent obtenir le pardon,
                                           où tous découvrent qu'ils sont frères.
           Voilà Jésus Christ dont vous avez au moins entendu parler
                           et déjà certainement pour la plupart,
                                          à qui vous appartenez,
                                 puisque
                                      vous êtes chrétiens.
                     C'est donc à vous, chrétiens, que je répète son nom,
                         et je l'annonce à tous les hommes :
            le Christ Jésus est le principe et la fin,
                   l'alpha et l'oméga,
                         le roi du monde nouveau,
                             l'explication mystérieuse et ultime
                                de l'histoire humaine et de notre destinée ;
                     il est le médiateur
                   et pour ainsi dire le pont
                                 entre la terre et le ciel.
                    Il est, de la façon la plus haute et la plus parfaite,
                     le Fils de l'homme,
                           parce qu'il est le Fils de Dieu,
                               éternel, infini, et il est le fils de Marie,
                                      bénie entre toutes les femmes,
                                  sa mère selon la chair,
                                      notre mère par notre participation
                                                              à l'Esprit du Corps mystique.
                    Jésus Christ ! Souvenez-vous :
                         c'est lui que nous proclamons devant vous pour l'éternité ;
                             nous voulons que son nom résonne jusqu'au bout du monde
                                                         et pour tous les siècles des siècles. »
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Mar 3 Juil 2018 - 17:09

      
---mardi 3  juillet 2018 13e B paire  À contre-courant
1-Amos 3 : 1-8 Quand le Seigneur Dieu a parlé
                          qui refuserait d’être prophète?
2-psaume 5 : 5-6ab, 6c-7, 8 (Ps 5, ) R/ Seigneur,
                             que ta justice me conduise. (Ps 5: 9a)
-acclamation  psaume 129 : 5 J’espère le Seigneur,
                                         et j’attends sa parole. Alléluia.
3- évangile Matthieu 8 : 23-27 « Jésus, debout, menaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme »
4-bréviaire 2 Samuel 2 : 1-11; 3 : 1-5 David sacré roi
5--sermon de saint Augustin «Sur les brebis» .  «Devant Dieu et devant les hommes. »
 - -
____________________________________________
  --1ère lecture : intro : -Si le prophète parle, c’est que Dieu a un message à transmettre.
          Puisque les derniers châtiments n'ont pas entraîné la conversion du peuple,
          le Seigneur viendra lui-même juger Israël
               (au cours de cette première alliance,
                 car la fidélité du peuple est à l’épreuve
                   et doit correspondre à celle de Dieu pour ne pas rompre les promesses… 
                      Les prophètes sont là pour rappeler cet engagement...  ).
             Que celui-ci se prépare donc à paraître devant son Dieu. 
1-Amos 3 : 1-8 Quand le Seigneur Dieu a parlé
                          qui refuserait d’être prophète?
     « Écoutez cette parole que le Seigneur prononce contre vous,
           fils d’Israël, contre tout le peuple qu’il a fait monter du pays d’Égypte : 
               '' Je vous ai distingués, vous seuls, parmi tous les peuples de la terre ;
                     aussi je vous demanderai compte de tous vos crimes. ''
               Deux hommes font-ils route ensemble sans s’être mis d’accord ?
                   Est-ce que le lion rugit dans la forêt sans avoir de proie ?
                    Le lionceau va-t-il crier du fond de sa tanière sans avoir rien pris ?  
                      L’oiseau tombe-t-il dans le filet posé à terre sans y être attiré par un appât ?
                        Le piège se relève-t-il du sol sans avoir rien attrapé ?
                          Va-t-on sonner du cor dans une ville sans que le peuple tremble ?
                             Un malheur arrive-t-il dans une ville sans qu’il soit l’œuvre du Seigneur ?  
                                 – Car le Seigneur Dieu ne fait rien
                                      sans en révéler le secret à ses serviteurs les prophètes.   
                   Quand le lion a rugi, qui peut échapper à la peur ?
                       Quand le Seigneur Dieu a parlé, qui refuserait d’être prophète ? 
                         '' J’ai tout détruit chez vous,
                               comme Dieu a détruit Sodome et Gomorrhe ;
                                  vous étiez comme un tison
                                sauvé de l’incendie.
                                   Et vous n’êtes pas revenus à moi !
                                   – oracle du Seigneur.
                                      C’est pourquoi, voici comment je vais te traiter, Israël !
                                          Et puisque c’est ainsi que je vais te traiter,
                                             prépare-toi, Israël,
                                                      à rencontrer ton Dieu. »
---   ----- 
2-psaume 5 : (2-3)  5-6ab, 6c-7, 8 (Ps 5, ) R/ Seigneur,
                                                       que ta justice me conduise. (Ps 5: 9a)
   --Ma parole, entends-la, Yahvé,
                      discerne ma plainte,   
         Attentif à la voix de mon appel,
                       ô mon Roi et mon Dieu!

   —Tu n’es pas un Dieu
              qui se complaît dans l'iniquité,  
       chez toi, le méchant n’est pas reçu.
          Non, l’insensé ne tient pas
                           devant ton regard.
   —Tu détestes tous les malfaisants,
         tu extermines les menteurs ;
             l’homme de ruse et de sang,
           le Seigneur le hait.
 
   —Pour moi, grâce à ton amour,
         j’accède à ta maison ;
             vers ton temple saint,
           je me prosterne, saisi de crainte.
-----   -----  
-acclamation  psaume 129 : 5 J’espère le Seigneur,
                                         et j’attends sa parole. Alléluia.
                                                       En attendant
                                                          mon cœur soupire!


-------    -------  

 5--sermon de saint Augustin «Sur les brebis» .
                             '' Devant Dieu et devant les hommes. ''
 « Notre gloire, c'est le témoignage de notre conscience.
     Il y a des hommes qui jugent témérairement,
          qui critiquent,
             qui grognent,
               qui récriminent,
                  qui s'évertuent à jeter le soupçon sur ce qu'ils ne voient pas,
                  et aussi à ébranler ce qui n'inspire aucun soupçon :
          contre ces gens-là, que nous reste-t-il,
              sinon le témoignage de notre conscience ?
    Mes frères, même quand nous voulons plaire,
            nous ne cherchons pas notre gloire et nous ne devons pas la chercher ;
              nous devons chercher le salut de ceux
                      qui ne s'égareront pas en nous suivant,
                        si nous marchons droit.
               Ils doivent nous imiter,
                    si nous imitons le Christ ;
                       et si nous n'imitons pas le Christ,
                              ils doivent pourtant l'imiter, lui.
                                 Car c'est lui qui conduit son troupeau,
                                    et il est le seul avec tous ceux qui le conduisent bien,
                                              parce que
                                                  tous
                                                sont en lui.

             Ce n'est pas notre avantage que nous cherchons,
                 quand nous voulons plaire aux hommes ;
                   ce que nous voulons, c'est trouver notre joie dans les hommes.
                     c'est-à-dire que nous nous réjouissons de les voir aimer ce qui est bien,
                         et cela pour leur avantage, non pour notre prestige.
                           C'est contre ceux qui le recherchent que l'Apôtre a dit :
                              Si je cherchais à plaire aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ.
                                 Et c'est évidemment pour eux qu'il a dit :
                                   Cherchez à plaire à tous en toutes choses,
                                      comme moi-même je plais à tous en toutes choses.
                Ces paroles sont toutes deux parfaitement claires,
                                             toutes deux tranquilles,
                                              toutes deux pures,
                                                toutes deux sans trouble.
                               Quant à toi, contente-toi de brouter et de boire :
                                 ne piétine pas le pâturage, ne trouble pas la source.  
       Car vous avez bien entendu le maître des Apôtres,
           le Seigneur Jésus Christ lui-même :
             Que vos actions brillent devant les hommes,
                afin qu'en voyant ce que vous faites de bien,
                  ils glorifient votre Père qui est dans les cieux,
                   c'est-à-dire qui vous a faits ce que vous êtes.
              Car nous sommes le peuple de son pâturage,
                 les brebis guidées par sa main.
                   Il faut donc louer celui qui t'a rendu bon,
                                                                                  si tu es bon ;
                                               ce n'est pas toi qu'il faut louer,
                                            car, par toi-même, tu ne pouvais être que mauvais.
                                        Pourquoi veux-tu retourner la vérité en voulant te louer toi-même
                                      quand tu fais quelque chose de bon, alors que, si tu fais quelque chose de mauvais,
                                   c'est au Seigneur que tu veux le reprocher ?
                                 Car celui qui a dit : Que vos actions brillent devant les hommes,
                               est celui qui a dit, dans le même discours :
                            N'accomplissez pas votre justice devant les hommes.
                        De même que les deux conseils de l'Apôtre te semblaient opposés,
                    de même ces deux paroles de l'Évangile.
                  Si tu ne troubles pas l'eau de ton cœur,
                tu reconnaîtras ici la paix des Écritures,
             et toi aussi tu y trouveras la paix.
          Veillons donc, mes frères, non seulement à bien vivre,
                   mais aussi à bien nous comporter devant les hommes ;
                      veillons non seulement à avoir bonne conscience,
                         mais, autant que c'est possible à notre faiblesse,
                                    autant que nous pouvons surveiller notre fragilité,
                       veillons encore a ne rien faire qui inspire un mauvais soupçon à notre frère le plus faible.
                           En broutant une herbe pure et en buvant une eau pure,
                                ne risquons pas de piétiner le pâturage de Dieu,
                                 si bien que
                                     les brebis les plus faibles
                                       auraient à brouter un pâturage piétiné
                                                               et à boire une eau troublée.  »
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Jeu 5 Juil 2018 - 18:56

      
---jeudi 5 juillet 2018  13e B paire  Lier et délier
1-Amos 7 : 10-17 Va, tu seras prophète pour mon peuple Israël.  
2-psaume 18 : 8, 9, 10, 11 (Ps 18b (19),) R/ Les décisions du Seigneur sont justes

                                                             et vraiment équitables. (Ps 18b : 10cd)
-acclamation  2 Corinthiens 5 : 19  Dans le Christ, Dieu réconciliait le monde avec lui :
                                              il a mis dans notre bouche la parole de la réconciliation. Alléluia.
3- évangile Matthieu 9 : 1-8 La foule rendit gloire à Dieu qui a donné un tel espoir aux hommes.   
4-bréviaire 2 Samuel 6 : 1-23 Le transfert de l’arche d’alliance  
5--Homélie de saint Jérôme sur le psaume 41. Action de grâce des nouveaux baptisés.
 - -
____________________________________________
-intro à la 1ère lecture: Le pessimisme de la prédication d’Amos
                     fait accuser le prophète de  haute trahison
                 et entraine une menace d’expulsion du territoire.  
             Celui-ci souligne le caractère irrésistible de sa vocation
        et il réitère ses annonces de malheurs.
1-Amos 7 : 10-17 Va, tu seras prophète pour mon peuple Israël. 
« En ces jours-là,  Amazias,
           le prêtre de Béthel,
              envoya dire à Jéroboam, roi d’Israël :
                '' Amos prêche la révolte contre toi, en plein royaume d’Israël ;
                   le pays ne peut plus supporter tous ses discours, car voici ce que dit Amos :
                     “Le roi Jéroboam périra par l’épée, et Israël sera déporté loin de sa terre.”
       Puis Amazias dit à Amos : '' Toi, le voyant, va-t’en d’ici, fuis au pays de Juda ;
                 c’est là-bas que tu pourras gagner ta vie en faisant ton métier de prophète.
                     Mais ici,
                      à Béthel,
               arrête de prophétiser ;
                car c’est un sanctuaire royal, un temple du royaume. ''
     Amos répondit à Amazias : '' Je n’étais pas prophète ni fils de prophète ;
                                                      j’étais bouvier, et je soignais les sycomores.  [------ Ce sont des figuiers sauvages...]
                  Mais le Seigneur m’a saisi quand j’étais derrière le troupeau,
                      et c’est lui qui m’a dit :
                            “Va, tu seras prophète pour mon peuple Israël.”

                     Écoute maintenant la parole du Seigneur, toi qui me dis :
                                                          “Ne prophétise pas contre Israël,
                                                                 ne parle pas contre la maison d’Isaac.”
                                   Eh bien, voici ce que le Seigneur a dit :
                                          Ta femme devra se prostituer en pleine ville,
                                             tes fils et tes filles tomberont par l’épée,
                                               la terre qui t’appartient sera partagée au cordeau,
                                                   toi, tu mourras sur une terre impure,
                                                     et Israël sera déporté loin de sa terre. »
Amos 3: 8
« 08 Quand le lion a rugi, qui peut échapper à la peur ?
      Quand le Seigneur Dieu a parlé, qui refuserait d’être prophète ? »
_________________
2-psaume 18 : 8, 9, 10, 11 (Ps 18b (19),) R/ Les décisions du Seigneur
                                              sont justes et vraiment équitables. (Ps 18b : 10cd)

     —La loi du Seigneur est parfaite,
             qui redonne vie ;
                  la charte du Seigneur est sûre,
               qui rend sages les simples.

     —Les préceptes du Seigneur sont droits,
           ils réjouissent le cœur ;

           le commandement du Seigneur est limpide,
              il clarifie le regard.

     —La crainte qu’il inspire est pure,
          elle est là pour toujours ;
              les décisions du Seigneur sont justes
            et vraiment équitables :


     —plus désirables que l’or,
           qu’une masse d’or fin,
               plus savoureuses que le miel
             qui coule des rayons.

-----   ------  

3- Matthieu 9 : 1-8 La foule rendit gloire à Dieu
                            qui a donné un tel espoir aux hommes.  
-intro : À l’occasion de la guérison du paralytique,
              Jésus manifeste le mystère de sa personne : il est le
                      ‘’Fils de l’homme’’,
    l’être céleste que Daniel a contemplé
                              venant sur les nuées (Daniel 7 : 13);
  présent sur la terre,
              il a le pouvoir de remettre les péchés.
«En ce temps-là, Jésus monta en barque,
           refit la traversée, et alla dans sa ville de Capharnaüm. Et voici qu’on lui présenta un paralysé,
             couché sur une civière.
     Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé :
            '' Confiance, mon enfant,
                     tes péchés sont pardonnés. ''
       Et voici que certains parmi les scribes se disaient :
                      '' Celui-là blasphème. ''
               Mais Jésus, connaissant leurs pensées, demanda :
                 ''Pourquoi avez-vous des pensées mauvaises ? 
           En effet, qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire : “Tes péchés sont pardonnés”,
                                             ou bien dire : “Lève-toi et marche” ?
                      Eh bien ! pour que vous sachiez
                       que le Fils de l’homme a le pouvoir, sur la terre,
                              de pardonner les péchés…
                                           – Jésus s’adressa alors au paralysé –
                         lève-toi, prends ta civière,
                                 et rentre dans ta maison. ''
                Il se leva et rentra dans sa maison.
                       Voyant cela, les foules furent saisies de crainte,
                                    et rendirent gloire à Dieu
                     qui a donné un tel pouvoir aux hommes.  »

  -----   -----  

  4-bréviaire 2 Samuel 6 : 1-23 Le transfert de l’arche d’alliance 
lecture partielle:
« ... 17 Ils amenèrent donc l’arche du Seigneur et l’installèrent à sa place,
       au milieu de la tente que David avait dressée pour elle.
        Puis il offrit devant le Seigneur des holocaustes
                                                   et des sacrifices de paix.
           18 Quand David eut achevé d’offrir les holocaustes et les sacrifices de paix,
                  il bénit le peuple
                   au nom du Seigneur des armées.
    19 Il fit une distribution à tout le peuple,
                à la foule entière des Israélites, hommes et femmes :
                       pour chacun une galette de pain,
                                               un morceau de rôti
                                                 et un gâteau de raisins.
              Ensuite tout le monde s’en retourna chacun chez soi.
       20 Alors que David revenait pour bénir sa maisonnée,
             Mikal, fille de Saül, sortit à sa rencontre et dit :
                      '' Comme il s’est honoré aujourd’hui, le roi d’Israël !
                            Lui qui s’est découvert aux yeux des servantes de ses esclaves
                                                                 comme se découvrirait un homme de rien ! ''
             21 David dit à Mikal : '' Devant le Seigneur,
                                   lui qui m’a choisi de préférence à ton père
                                              et à toute sa maison
                                                pour m’instituer chef sur Israël, sur le peuple du Seigneur,
                                          oui, je danserai devant le Seigneur.


            22 Je m’humilierai encore plus que cela,  
                         et je serai abaissé à mes propres yeux,           
                               mais auprès des servantes dont tu parles,
                   auprès d’elles je serai honoré. '' 
          23 Et, jusqu’au jour de sa mort, Mikal, fille de Saül, n’eut pas d’enfant. »
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Sam 7 Juil 2018 - 18:01

      
---samedi 7  juillet 2018  13e B Justice et paix. 
1-Amos 9 : 11-15    « Je ramènerai les captifs de mon peuple
                                                         et je les planterai sur leur sol »
2-psaume 84 :  9, 11-12, 13-14 (Ps 84 (85), ) R/ Ce que dit le Seigneur,
                                                           c’est la paix pour son peuple. (cf. Ps 84 : 9b)
-acclamation  Jean 10 : 27 Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur ;
                                                              moi, je les connais, et elles me suivent. Alléluia.
3- évangile Matthieu 9 : 14-17  Les invités de la noce pourraient-ils donc être triste et en deuil
                                                                          pendant le temps où l’Époux est avec eux ? »   
4-bréviaire 2 Samuel 11 : 1-17, 26-27 Le péché de David   
5-catéchèse baptismale de saint Cyrille de Jérusalem.
                             Conversion, foi et baptême. Esclavages Vs esclavage.

            «Qu'il abandonne le lamentable esclavage des ses péchés
                                    pour acquérir l'esclavage bienheureux du Seigneur. . . »
            Pour les catéchèses de saint Cyrille de Jérusalem
             revoir les 6 leçons:
https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t41240p450-la-bonne-nouvelle-du-christ-annoncee-aux-musulmans#436572
 - -
____________________________________________
-
-intro à la 1ère lecture:  : Un oracle de la fin du livre d’Amos
                 annonce la restauration de la dynastie de David.
                   Et une ère de bonheur paradisiaque pour le peuple d’Israël.
                      Et l’allusion aux «nations» suggère à saint Jacques
                           que le prophète annonce la vocation de tous les peuples
                                 à s’agréger au nouvel Israël dans l'Église du Christ. (Actes 15 : 16-18).
                                                                                         
1-Amos 9 : 11-15    ''Je ramènerai les captifs de mon peuple
                                                       et je les planterai sur leur sol'' .
«   Ainsi parle le Seigneur : Ce jour-là,
              je relèverai le tabernacle de David, qui sera tombé ;
                je réparerai ses brèches,
                 je relèverai ce qui était tombé,
                  je le rebâtirai telle qu’aux jours d’autrefois,
                      afin que ses habitants
                               prennent possession du reste de l'Idumée
                                     et de toutes les nations qui sont appelés par mon nom
                                                    oracle du Seigneur, qui fera tout cela.

             Voici venir des jours – oracle du Seigneur –
                               où se suivront de près laboureur et moissonneur,
                                                                le fouleur de raisins et celui qui jette la semence.
                                         Les montagnes laisseront couler le vin nouveau,
                                            toutes les collines en seront ruisselantes.
                              Je ramènerai les captifs de mon peuple Israël ;
                                      ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront ;
                                       ils planteront des vignes et en boiront le vin ;
                                        ils cultiveront des jardins et en mangeront les fruits.
                                Je les planterai sur leur sol,
                                   et jamais plus ils ne seront arrachés du sol que je leur ai donné.
                                 Le Seigneur ton Dieu a parlé. »
-----   ------
2-psaume 84 :  9, 11-12, 13-14 (Ps 84 (85), ) R/ Ce que dit le Seigneur,
                                                           c’est la paix pour son peuple. (cf. Ps 84 : 9b)


     —J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
           Ce qu’il dit, c’est la paix
               pour son peuple et ses fidèles ;
             qu’ils ne reviennent jamais à leur folie !

     —Amour et vérité se rencontrent,
           justice et paix s’embrassent ;
              la vérité germera de la terre
           et du ciel se penchera la justice.

      —Le Seigneur répandra sa bénédiction,
             et notre terre donnera son fruit.
                La justice marchera devant lui,
              et ses pas traceront le chemin

-----    --------   

3- Matthieu 9 : 14-17 '' Les invités de la noce pourraient-ils donc être triste et en deuil
                                                                          pendant le temps où l’Époux est avec eux ? ''  
  «En ce temps-là, les disciples de Jean le Baptiste
            s’approchèrent de Jésus en disant :
                 '' Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons,
                      tes disciples ne jeûnent-ils pas ? ''
      Jésus leur répondit :
            '' Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil
                     pendant le temps où l’Époux est avec eux ?
                                                                                   ( Ô joie de mon âme,
                                                 Amour de ma vie,
                                                                                                                    Époux de mon être ...)
                        
                     Mais des jours viendront
                              où l’Époux leur sera enlevé ;
                                        alors ils jeûneront. 
                  Et personne ne pose une pièce d’étoffe neuve sur un vieux vêtement,
                     car le morceau ajouté tire sur le vêtement, et la déchirure s’agrandit.  
                          Et on ne met pas du vin nouveau
                            dans de vieilles outres ;
                                 autrement,
                                    les outres éclatent,
                                     le vin se répand,
                                       et les outres sont perdues.
                      Mais on met le vin nouveau dans des outres neuves,
                                et le tout se conserve. »
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

La Bonne Nouvelle du Christ annoncée aux Juifs et aux Musulmans!

Message par Bryand le Dim 8 Juil 2018 - 20:23

      
---dimanche 8 juillet 2018 14e B 
                                                     -Ézéchiel: Vous leur direz ce que je vous dis, qu’ils écoutent
                                                                                                         ou qu’ils n’écoutent pas... 
                                                      -2 Corinthiens: -‘’Ma grâce te suffit’’…  Paul reçoit des révélations
                                                                         et une écharde pour qu’il ne soit pas enorgueilli…
                                                      -Marc:-Le prophète n’est méprisé que par ses proches,
                                                                      de sa parenté et de ses connaissances. . .
1-Ézéchiel 2 : 2-5  « C’est une engeance de rebelles !
                   Qu’ils sachent qu’il y a un prophète au milieu d’eux ! »
2-psaume 122 : 1-2ab, 2cdef, 3-4 (Ps 122 (123),)
                                        R/ Nos yeux, levés vers le Seigneur, attendent sa pitié. (cf. Ps 122 :  2)
3-2 Corinthiens 12 : 7-10 « Je mettrai ma fierté dans mes faiblesses,
                                afin que la puissance du Christ fasse en moi sa demeure »
-acclamation  Luc 4 : 18 L’Esprit du Seigneur est sur moi :
                                 il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Alléluia.    
4- évangile Marc 6 : 1-6   « Un prophète n’est méprisé que dans son pays »
5-bréviaire 2 Samuel 12 : 1-25 Le repentir de David.
                            Le repentir sincère de David a fait de lui le chef de file
                                                     des authentiques pénitents de l’histoire sainte,
                                                          et il en demeure un modèle de repentir et de conversion 
6-sermon de saint Augustin sur l’Ancien Testament.
                              «Le sacrifice qui plaît à Dieu c’est un esprit brisé. »
 - -
____________________________________________
1-Ézéchiel 2 : 2-5  « C’est une engeance de rebelles !
                   Qu’ils sachent qu’il y a un prophète au milieu d’eux ! »
-cfé La Bible du dimanche éd du Cerf / éd du Centurion: Homélie du 14e dimanche B:
   -intro à la 1ère lecture cfé : Ces paroles seraient méprisantes pour le peuple
        si Ézéchiel n’avait partagé le sort des rebelles :
            déporté comme eux, c’est en captivité qu’il leur parlera,
              en témoin de cet esprit (état d’esprit qui vient de Dieu) qui prend possession de lui.
                Témoin, certes, mais aussi acteur : au nom de sa mission il s’engage
                    dans la même aventure que ses interlocuteurs :
                       comme un autre Fils d’homme également investi de l’Esprit de Yahvé,
                           qui paiera de sa vie sa liberté de parole.
«En ces jours-là,  l’esprit vint en moi
     et me fit tenir debout. 
          J’écoutai celui qui me parlait.  Il me dit :
              '' Fils d’homme, je t’envoie vers les fils d’Israël, 

                                                            vers une nation rebelle
                                                   qui s’est révoltée contre moi. 
                                                Jusqu’à ce jour, eux et leurs pères  se sont soulevés contre moi.  
                                          Les fils ont le visage dur,  et le cœur obstiné ; 
                                      c’est à eux que je t’envoie
                                 Tu leur diras :  ‘Ainsi parle le Seigneur Dieu...’   
                        Alors, qu’ils écoutent
                             ou qu’ils n’écoutent pas  – c’est une engeance de rebelles ! –
                    ils sauront
                             qu’il y a un prophète
                               au milieu d’eux. »
-----   -----   
2-psaume 122 : 1-2ab, 2cdef, 3-4 (Ps 122 (123),)
                                        R/ Nos yeux, levés vers le Seigneur, attendent sa pitié.


     —Vers toi j’ai les yeux levés,
             vers toi qui es au ciel,
                comme les yeux de l’esclave
               vers la main de son maître.

     —Comme les yeux de la servante
             vers la main de sa maîtresse, 
                 nos yeux, levés vers le Seigneur notre Dieu,
               attendent sa pitié.

     —Pitié pour nous, Seigneur, pitié pour nous :
            notre âme est rassasiée de mépris.
                C’en est trop, nous sommes rassasiés 
                     du rire des satisfaits,
              du mépris des orgueilleux !
-----    ------
5-bréviaire 2 Samuel 12 : 1-25 Le repentir de David.
                            Le repentir sincère de David a fait de lui le chef de file
                                                     des authentiques pénitents de l’histoire sainte,
                                                          et il en demeure un modèle de repentir et de conversion 
----    ------   

6-sermon de saint Augustin sur l’Ancien Testament.
                              '' Le sacrifice qui plaît à Dieu c’est un esprit brisé. ''
« Mon crime, dit David, moi, je le reconnais.
     Si moi, je reconnais, c'est donc à toi de fermer les yeux.
         Ne prétendons aucunement que notre vie est vertueuse
           et que nous sommes sans péché.
             Pour que notre vie mérite l'éloge,
               demandons pardon.
                   Les hommes sans espérance,
                      moins ils font attention à leurs propres péchés,
                          plus ils sont curieux des péchés d'autrui.
            Ils ne cherchent pas ce qu'ils vont corriger,
               mais ce qu'ils vont critiquer.
                   Et puisqu'ils ne peuvent pas s'excuser, ils sont prêts à accuser les autres.
                                  Ce n'est pas l'exemple de prière et de satisfaction envers Dieu que
                                    nous donne le psalmiste lorsqu'il dit :
                                                            Car mon crime, moi, je le reconnais ; et mon péché est toujours devant moi.
                                Celui-là n'était pas attentif aux péchés d'autrui.
                              Il invoquait son propre témoignage contre lui-même,
                             il ne se flattait pas, mais il s'examinait,
                           il descendait profondément en lui-même.
                        Il ne se pardonnait pas
                     et c'est justement pour cela qu'il pouvait demander sans impudence d'être pardonné.
                        Tu veux te réconcilier avec Dieu ?
                          Apprends à te comporter de telle sorte
                                que Dieu se réconcilie avec toi.
                                  Remarque ce qu'on lit dans le même psaume :
                                               Car, si tu avais voulu un sacrifice, je te l'aurais bien offert ;
                                                           tu ne prendras pas plaisir aux holocaustes.
              Tu n'auras donc pas de sacrifice ?
                   Tu n'auras rien à offrir,
                      tu n'auras aucune offrande pour te réconcilier avec Dieu ?
                         Écoute la suite, et dis à ton tour :
                            Le sacrifice pour Dieu, c'est un esprit brisé.

                                                Le cœur brisé et humilié, Dieu ne le méprise pas.
                       Après avoir rejeté ce que tu offrais,
                             tu as trouvé quelque chose à offrir.
                                Tu voulais offrir, comme tes pères, des animaux immolés,
                                     ce qu'on appelait des sacrifices.
                         Si tu avais voulu un sacrifice, je t'en aurais bien offert.
                  Ce n'est donc pas cela que tu cherches,
                       et pourtant c'est un sacrifice que tu cherches.
                               Tu ne prendras pas plaisir aux holocaustes, dit-il.
                                   Ainsi donc, parce que tu ne prendras pas plaisir aux holocaustes,
                                      tu resteras sans sacrifice ?
                                                   Pas du tout !
                                        Le sacrifice pour Dieu, c'est un esprit brisé ;
                                                    le cœur brisé et humilié,

                                                         Dieu ne le méprise pas.
                  Tu possèdes de quoi offrir.
                          N'inspecte pas un troupeau,
                              n'arme pas des navires
                                 et ne franchis pas la mer
                                          jusqu'à
                              des régions lointaines pour en rapporter des aromates.
       Cherche dans ton cœur                                             (deviens de son peuple,
                                                                                il te délivre!),



                   ce qui peut plaire à Dieu.
                     Il faut briser ton cœur.
              Ne crains pas qu'il en meure !
                        On te le dit ici :
                                          Ô Dieu, crée en moi un cœur pur.
                     Pour que soit créé un cœur pur,
                                      il faut briser le cœur impur.
                                          Il faut nous déplaire à nous-mêmes
                                                       quand nous péchons,
                                                            parce que les péchés déplaisent à Dieu.
                       Et puisque nous ne sommes pas sans péché,
                              nous ressemblerons à Dieu au moins
                                    en ce que le péché nous déplaît,
                                                                      comme à lui.
                        Pour une part tu seras uni à la volonté de Dieu,
                            car ce qui te déplaît en toi,
                              c'est ce que déteste celui qui t'a créé. »


Dernière édition par Bryand le Mer 11 Juil 2018 - 14:10, édité 1 fois
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

La Bonne Nouvelle du Christ annoncée aux Juifs et aux Musulmans!!!

Message par Bryand le Mar 10 Juil 2018 - 19:21

      
-----mardi 10 juillet 2018 14e B paire – Le droit à la parole. 
                              (Une fois le démon expulsé, le muet se mit à parler)
1-Osée 8 : 4-7, 11-13.  « Ils ont semé le vent, ils récolteront la tempête »
2-psaume 113b : 3-4, 5-6, 7ab.8, 9-10 Peuple du Seigneur 
                                                tu peux compter sur ton Dieu (Ps 113 (115), )
                                                      R/ Peuple de Dieu, 
                              mets ta foi dans le Seigneur. Alléluia ! (cf. Ps 113b : 9)
-acclamation  Jean 10 : 14 Je suis le Bon Pasteur, je connais mes brebis
                                                          et mes brebis me connaissent.  Alléluia.
3- évangile Matthieu 9 : 32-38 La moisson est abondante mais les ouvriers peu nombreux.  
                                             Une fois le démon expulsé, le muet se mit à parler. 
                                                    Aucune force ne peut bâillonner l'Évangile. . . 
                                                                               Mais encore faut-il des ouvriers à la moisson.
4-bréviaire 2 Samuel 18 : 6-17, 24—19 : 5 David pleure Absalom, son fils.   
5-sermon de saint Augustin sur le psaume 32 Un seul baptême un seul Dieu et Père. 
 - -
____________________________________________
1-Osée 8 : 4-7, 11-13.  « Ils ont semé le vent, ils récolteront la tempête »
--- intro au missel: L’oracle fait allusion aux révolutions de palais qui se succèdent à Samarie.
                        Mais il dénonce surtout la détérioration du culte,
                            influencé par les pratiques païennes
                                  Le vrai Dieu ne peut accepter les sacrifices d’un peuple qui méprise la loi. 
«  Ainsi parle le Seigneur : Les fils d’Israël ont établi des rois
                   sans me consulter, ils ont nommé des princes sans mon accord ;
                        avec leur argent et leur or, ils se sont fabriqué des idoles. 
                       Ils seront anéantis.  Je le rejette, ton veau, Samarie ! 
                           Ma colère s’est enflammée contre tes enfants.
            Refuseront-ils toujours
                          de retrouver l’innocence 
              Ce veau est l’œuvre d’Israël,
                  un artisan l’a fabriqué, ce n’est pas un dieu ; 
                  ce veau de Samarie sera mis en pièces
       Ils ont semé le vent, ils récolteront la tempête. 
          L’épi ne donnera pas de grain ; 
              s’il y avait du grain, il ne donnerait pas de farine ; 
                  et, s’il en donnait, elle serait dévorée par les étrangers. 
                        Éphraïm a multiplié les autels pour expier le péché ; 
                                et ces autels ne lui servent qu’à pécher.
                     J’ai beau lui mettre par écrit tous les articles de ma loi,
                                          il n’y voit qu’une loi étrangère. 
                   Ils offrent des sacrifices pour me plaire
                         et ils en mangent la viande, 
                             mais le Seigneur n’y prend pas de plaisir. 
                                     Au contraire, il y trouve le rappel de toutes leurs fautes,
                                                                   il fait le compte de leurs péchés. 
                                                                        Qu’ils retournent donc en Égypte !    »
-----    -------    
2-psaume 113 : 3-4, 5-6, 7ab.8, 9-10 Peuple du Seigneur 
                                                tu peux compter sur ton Dieu (Ps 113 (115), )
                                                        Ce jeune garçon juif pleure(au refrain)
                                       en chantant cette prière à Dieu Père...
                                                                                                   Traduction en français: texte en bleu 
                                                                                                         (langue hébraïque en noir; anglaise en rouge)

                                                                                                         ________________________________________________________
R/ Peuple de Dieu,  mets ta foi dans le Seigneur. Alléluia ! (cf. Ps 113b : 9)

     —Notre Dieu, il est au ciel ;
           tout ce qu’il veut, il le fait.
                Leurs idoles : or et argent,
             ouvrages de mains humaines.
     
     —Elles ont une bouche et ne parlent pas,
          des yeux et ne voient pas,
             des oreilles et n’entendent pas,
           des narines et ne sentent pas.

     —Leurs mains ne peuvent toucher,
           leurs pieds ne peuvent marcher,
               Qu’ils deviennent comme elles, tous ceux qui les font,
            ceux qui mettent leur foi en elles.


     —Israël, mets ta foi dans le Seigneur :
           le secours, le bouclier, c’est lui !
               Famille d’Aaron, mets ta foi dans le Seigneur :
             le secours, le bouclier, c’est lui !
------     -------
5-sermon de saint Augustin sur le psaume 32 
                         Un seul baptême un seul Dieu et Père. 
«  Mes frères, nous vous exhortons très vivement à la charité :
            non seulement envers vous-mêmes, 
               mais aussi envers ceux qui sont au dehors ; 
                  qu'ils soient encore païens, 
                      ne croyant pas encore au Christ, 
                           ou bien qu'ils soient séparés de nous, 
                                 reconnaissant le même chef tout en étant retranchés du corps. 
           Bon gré mal gré, ils sont nos frères. 
                     Ils cesseraient d'être nos frères 
                              s'ils cessaient de dire : Notre Père.
     Le prophète a dit, de certains d'entre eux :
            À ceux qui vous disent :
                    '' Vous n'êtes pas nos frères '',
                   répondez : 
                       '' Vous êtes nos frères ''. 
       Cherchez de qui il pouvait dire cela ? 
                   Serait-ce des païens ?
                           Non, car nous ne disons pas qu'ils sont nos frères, 
                               selon les Écritures et selon le langage de l'Église. 
                     Parlait-il des Juifs, qui n'ont pas cru au Christ ?
                           Lisez saint Paul, et vous verrez que le mot 
                               '' frères '', quand l'Apôtre l'emploie tout court, 
                                     ne peut s'entendre que des chrétiens.
             ~ Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère ?
                    Et toi, pourquoi méprises-tu ton frère ? 
                      Et dans un autre passage :
                           Vous commettez l'injustice et la fraude, et cela contre des frères !
Les donatistes qui disent :

              '' Vous n'êtes pas nos frères ''
                       nous traitent donc de païens. 
           C'est pourquoi ils veulent nous rebaptiser, 
                 car ils affirment que nous n'avons pas ce qu'ils nous donnent. 
                     De là découle leur erreur, 
                           de nier que nous soyons leurs frères. 
         Mais pourquoi le Prophète nous a-t-il dit :
                         Vous leur répondrez : 
                              '' Vous êtes nos frères '', 
                                     sinon parce que nous reconnaissons en eux le baptême que nous ne réitérons pas. 
                                          Eux donc, en ne reconnaissant pas notre baptême, nient que nous soyons leurs frères ; 
                                              nous, en ne le réitérant pas sur eux, mais en reconnaissant le nôtre, nous leur disons :
                                                     '' Vous êtes nos frères. ''
                                           Ils diront : '' Que nous demandez-vous ? 

                                                      Que nous voulez-vous ? ''
                                      Répondons : Vous êtes nos frères. 
                             Ils diront '' Laissez-nous tranquilles, nous n'avons rien à faire avec vous. ''
                                Mais nous, nous avons parfaitement à faire avec vous :
                                        nous confessons un seul Christ, 
                                              nous devons être dans un seul corps, sous un seul chef.
      ~ Nous vous adjurons donc, mes frères ; 
                par cette tendresse de charité 
                                nourrissante comme le lait, 
                                  fortifiante comme le pain, 
                                      par le Christ notre Seigneur,
                                        par sa douceur, 
          nous vous adjurons !
                  Il est temps, en effet, que nous leur prodiguions 
                     une grande charité,
                        une abondante miséricorde,
                           en implorant Dieu pour eux : 
                                qu'il leur donne un jour du sang-froid, 
                                    pour qu'ils se reprennent 
                                      et qu'ils voient que leurs attaques contre la vérité sont sans aucun fondement ;
                                         il ne leur reste que la maladie de leur animosité,
                                               qui est d'autant plus malsaine qu'elle s'imagine avoir plus de forces.
             Nous vous adjurons, dis-je, 
                 pour ces malades, soi-disant sages, 
                    mais d'une sagesse naturelle et charnelle ;
                          ils sont pourtant nos frères. 
                              Ils célèbrent les mêmes sacrements,
                                 et bien qu'ils ne les célèbrent pas avec vous,
                                    ce sont bien les mêmes ; 
                                        ils répondent un même : Amen, 
                                          et si ce n'est pas avec nous, 
                                              c'est bien le même. 
                       Priez Dieu pour eux, 
                              du plus profond 
                                       de votre charité. »
-----
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

La Bonne Nouvelle du Christ annoncée aux Juifs et aux Musulmans!!!

Message par Bryand le Sam 14 Juil 2018 - 20:46

      
---samedi 14 juillet  2018 14e B  paire – Des hommes sans crainte.  
1-Isaïe 6 : 1-8 Je suis un homme aux lèvres impures,
                                                et mes yeux ont vu le Roi,
                                                            le Seigneur de l’univers.
2-psaume 92 : 1abc, 1d-2, 5  (Ps 92 (93), ) R/ Le Seigneur est roi ;
                                                           il s’est vêtu de magnificence. (Ps 92, 1ab)
-acclamation  1 Pierre 4 : 14 Heureux êtes-vous si vous êtes outragés pour le nom de Jésus;
                                                                                           l’Esprit de Dieu repose sur vous alléluia.
3- évangile Matthieu 10 : 24-33 Ne craignez pas ceux qui tuent le corps
4-bréviaire Ben Sirac le Sage  Ecclésiastique 47 : 12-25 Portrait de Salomon    
5-sermon de saint Augustin sur le psaume 126 C’est le Seigneur qui bâtit la maison.
 - -
____________________________________________
--Introductions à la 1ère lecture: missel:  Le prophète Isaïe raconte sa vocation :
                   le Seigneur lui apparut au Temple dans toute sa majesté.
                       Cette description inspira le voyant de l’Apocalypse (chap 4),
                   et l’hymne au Dieu trois fois saint retentit
                                                               à chaque célébration eucharistique.

     ++cfé Lectionnaire de semaine  , Bastin-Pinckers-Teheux, éd Desclée:
                « Le récit de la vocation d'Isaïe sert d'introduction à l'unité littéraire,
                          communément appelée «livre de l'Emmanuel»,
                            qui rassemble quelques-uns des oracles messianiques les plus importants.
                     Mais, dans ce raccourci grandiose,
                         il y a bien plus que l'évocation d’un appel ;
                          il y a l'essentiel de la prédication du prophète :
                              d'un côté l’irruption du Dieu trois fois saint dans la vie d'un homme ;
                                  de l'autre, la lucidité de ce même homme qui se reconnaît pécheur.
           Ainsi, l'année de la mort du roi Ozias (probablement vers ~ 740 avant J.-C.),
              celui qui allait bientôt se révéler 
                  comme un prophète d'une trempe exceptionnelle,
                     prit conscience
                     de l’abîme qui sépare Dieu de ses créatures.
               Dans les profondeurs de son être,  il perçut combien
                     l'homme est divisé,
                                             disloqué par le péché,
                              et cette expérience rejoignait celle du peuple
                                     auquel Isaïe appartenait
                                          et dont il se proclamait intimement solidaire.
               Pourtant, et ceci appartient aussi à la religion d'Israël,
                    cette perception  n'a jamais déclenché
                      un processus de culpabilisation malsaine
;
              elle s'accompagnait d'une foi totale en Yahvé.
    Si Dieu en effet ne tolère le mal en aucune façon,
       il peut en purifier l'homme.
 Mieux encore - et la vocation du prophète en témoigne -,
        ce Dieu désire être présent au monde
             et se lier aux hommes par une histoire commune. »

             
1-Isaïe 6 : 1-8 Je suis un homme aux lèvres impures,
                                                              et mes yeux ont vu le Roi,
                                                                              le Seigneur de l’univers.
     «L’année de la mort du roi Ozias,
        je vis le Seigneur qui siégeait sur un trône très élevé ;

                les pans de son manteau remplissaient le Temple.
                 Des séraphins se tenaient au-dessus de lui. Ils avaient chacun six ailes :
                                                                     deux pour se couvrir le visage,
                                                                       deux pour se couvrir les pieds,
                                                                         et deux pour voler.
                                      Ils se criaient l’un à l’autre :
                             '' Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur de l’univers !
                                                     Toute la terre est remplie de sa gloire. ''
  Les pivots des portes se mirent à trembler à la voix de celui qui criait,
                                           et le Temple se remplissait de fumée.  
                                Je dis alors : '' Malheur à moi ! je suis perdu,
                                                            car je suis un homme aux lèvres impures,
                                                                 j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures :
                                                                    et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur de l’univers ! ''
                                                L’un des séraphins vola vers moi,
                           tenant un charbon brûlant qu’il avait pris avec des pinces sur l’autel.
                       Il l’approcha de ma bouche et dit : '' Ceci a touché tes lèvres,
                                                                                     et maintenant ta faute est enlevée,
                                                                                          ton péché est pardonné. ''    
                           J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait :
                                         '' Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ? ''
                                     Et j’ai répondu : '' Me voici : envoie-moi ! ''   »
-----    ------
2-psaume 92 : 1abc, 1d-2, 5  (Ps 92 (93), ) R/ Le Seigneur est roi ;
                                                           il s’est vêtu de magnificence. (Ps 92, 1ab)
     —Le Seigneur est roi ;
            il s’est vêtu de magnificence,
          le Seigneur a revêtu sa force.

     —Et la terre tient bon, inébranlable ; 
             dès l’origine ton trône tient bon,   
           tu es de toute éternité.

     —Tes volontés sont vraiment immuables :
            la sainteté emplit ta maison,
        Seigneur, pour la suite des temps. »
------   -------
-acclamation  1 Pierre 4 : 14 '' Heureux êtes-vous
                            si vous êtes outragés pour le nom de Jésus;
                                         l’Esprit de Dieu repose sur vous alléluia.''

---------   -------- 
3- Matthieu 10 : 24-33 Ne craignez pas ceux qui tuent le corps
«  En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres :
      '' Le disciple n’est pas au-dessus de son maître,
              ni le serviteur au-dessus de son seigneur. 
                 Il suffit que le disciple soit comme son maître,
                   et le serviteur, comme son seigneur.
           Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison,
            ce sera bien pire pour ceux de sa maison. 
                 Ne craignez donc pas ces gens-là ;
                 rien n’est voilé qui ne sera dévoilé,
                   rien n’est caché qui ne sera connu.

                     Ce que je vous dis dans l'ombre,  
                                 dites-le en pleine lumière ;                                                                 Matthieu 10:
                                                                                                 
                             ce que vous entendez au creux de l’oreille,
                                    proclamez-le sur les toits.
                   Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ;
                         craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.
         Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ?
             Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille.
                  Quant à vous,
                      même les cheveux de votre tête sont tous comptés.  
             Soyez donc sans crainte :
                   vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. 
              Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes,
                    moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux.
            Mais celui qui me reniera devant les hommes,
                    moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »
  -------   -----
5-sermon de saint Augustin sur le psaume 126
                                    C’est le Seigneur qui bâtit la maison.
«Salomon avait bâti un temple au Seigneur,
        image et préfiguration de la future Église
               et du corps du Seigneur.
       C'est pourquoi celui-ci dit dans l'Évangile :
              Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai.
                C'est donc parce que le premier Salomon avait bâti ce temple-là
                que le véritable Salomon s'est bâti un temple.
                    Je parle de notre Seigneur Jésus Christ, le vrai pacifique.
                        Car le nom de Salomon se traduit par '' pacifique ''
                             et le véritable pacifique est celui dont l'Apôtre dit :
                                                Il est lui-même notre paix, lui qui de deux peuples en a fait un seul.
            Il est le véritable pacifique,
               lui qui a réuni en lui deux murs venant de côtés opposés,
                 pour lesquels il est devenu pierre d'angle :
                   pour le peuple des croyants venant de la circoncision,
                      et pour le peuple venant de la non-circoncision des païens,
                         lui aussi formé de croyants.
    De ces deux peuples
       il a fait une seule Église,
          il est devenu pour eux pierre d'angle,
                     et c'est pourquoi il est vraiment pacifique.

Parce que l'authentique Salomon,
      le fils de David et de Bethsabée, le roi d'Israël,
        préfigurait ce vrai pacifique lorsqu'il bâtissait le temple,
          ne t'imagine pas que c'est Salomon qui a bâti pour Dieu une maison,
             et que l'Écriture te désigne un autre Salomon
               quand elle commence ainsi un psaume :
                            Si le Seigneur ne bâtit la maison, c'est en vain qu'ils travaillent, ceux qui la bâtissent.
        C'est donc le Seigneur qui bâtit la maison,
          c'est le Seigneur Jésus qui bâtit sa maison.
              Beaucoup travaillent à bâtir ;
               mais si ce n'est pas lui qui bâtit,

                               c'est en vain qu'ils travaillent, ceux qui la bâtissent.
Quels sont ces bâtisseurs qui travaillent ?
      Tous ceux qui prêchent dans l'Église la parole de Dieu,
              les ministres des sacrements de Dieu.
                       Tous nous nous démenons,
                          tous nous travaillons,
                             tous nous bâtissons maintenant ;
             et avant nous d'autres se sont démenés, ont travaillé, ont bâti.
               Mais si le Seigneur ne bâtit la maison, c'est en vain qu'ils travaillent, ceux qui la bâtissent.
    C'est pourquoi les Apôtres en ont vu quelques-uns s'écrouler
            et Paul dit précisément :
                        Vous observez religieusement les jours, les mois, les saisons, les années !

                                 Vous me faites craindre d'avoir travaillé pour tous en pure perte !
          Parce qu'il savait que la construction intérieure était l'œuvre du Seigneur.
               Paul plaignait ceux pour qui lui-même avait travaillé pour rien.
                   Donc, si c'est nous qui parlons au-dehors,
                                    c'est lui qui construit au-dedans.

                     Nous remarquons comment vous écoutez ;
                      mais ce que vous pensez, celui-là seul le connaît,
                             qui voit vos pensées.
             C'est lui qui bâtit,
                           lui qui avertit,
                              lui qui effraie,
                                 lui qui ouvre l'intelligence,
                                   lui qui conduit jusqu'à la foi votre connaissance ;
                     pourtant, nous travaillons
                      et nous sommes comme des ouvriers.  »


Dernière édition par Bryand le Sam 21 Juil 2018 - 12:40, édité 3 fois
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples par les Chrétiens et par des Juifs!!!

Message par Bryand le Dim 15 Juil 2018 - 20:47

      
---dimanche 15 juillet 2018   15e B paire –
                                       (Amos):Prophétise à mon peuple  
                                        (Éphésiens):Entendre la Bonne Nouvelle en Jésus
                                           (Marc): Allez prêcher qu’on se repentît.
1-Amos 7 : 1-6« Va, tu seras prophète pour mon peuple »
                                     Revoir cette reprise de lecture et son contexte --jeudi 5 juillet 2018 13e B:
              https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t41240p480-la-bonne-nouvelle-du-christ-annoncee-aux-musulmans#437998  
2-psaume 84 : 9ab.10, 11-12, 13-14 (Ps 84 (85),) R/ Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
                                                                                     et donne-nous ton salut. (Ps 84 : 8  )
                                   Revoir également antérieurement au samedi 7 juillet 2018 13e B:
               https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t41240p480-la-bonne-nouvelle-du-christ-annoncee-aux-musulmans#438059
3- Éphésiens 1 : 3-14 « Il nous a choisis dans le Christ avant la fondation du monde »
-acclamation  Éphésiens 1 : 17-18  Que le Père de notre Seigneur Jésus Christ      
                                                      ouvre à sa lumière les yeux de notre cœur,
                                                               pour que nous percevions
                                                                  l’espérance que donne son appel. Alléluia.  
4- évangile Marc 6 : 7-13  « Il commença à les envoyer »
5-bréviaire 1 Rois 16 : 29-34; 17 : 1-16   Élie inaugure son ministère avec Akhab
6-Traité de saint Ambroise sur les mystères Catéchèse des rites qui précèdent le baptême
 - -
__________________________________________
3- Éphésiens 1 : 3-14 « Il nous a choisis dans le Christ
                                                        avant la fondation du monde »
«  Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ !
         Il nous a bénis et comblés
                   des bénédictions de l’Esprit,
                                   au ciel, dans le Christ.  
          Il nous a choisis, dans le Christ,
                          avant la fondation du monde,
                                 pour que nous soyons saints,
                                    immaculés  devant lui, dans l’amour
               Il nous a prédestinés à être, pour lui,
                                         des fils adoptifs par Jésus, le Christ.
                      Ainsi l’a voulu sa bonté,
                             à la louange de gloire de sa grâce,
                                                                      la grâce qu’il nous donne dans le Fils bien-aimé.
                      En lui, par son sang, nous avons la rédemption,
                                                                    le pardon de nos fautes.
                       C’est la richesse de la grâce
                                     que Dieu a fait déborder jusqu’à nous en toute sagesse et intelligence.  
                                        Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté,
       selon que sa bonté l’avait prévu dans le Christ :
            pour mener les temps à leur plénitude,
             récapituler toutes choses

              dans le Christ, celles du ciel et celles de la terre.
    En lui, nous sommes devenus le domaine particulier de Dieu,
                nous y avons été prédestinés 
                      selon le projet de celui qui réalise tout ce qu’il a décidé :
                             il a voulu  que nous vivions  à la louange de sa gloire,
                               nous qui avons d’avance espéré dans le Christ. 
                  En lui, vous aussi,
                   après avoir écouté la parole de vérité,
                               l’Évangile de votre salut,
                  et après y avoir cru,
                             vous avez reçu la marque de l’Esprit Saint.
                                    Et l’Esprit promis par Dieu
                                                 est
                                         une première avance sur notre héritage,
           en vue de la rédemption que nous obtiendrons, à la louange de sa gloire. »
  -------
6-Traité de saint Ambroise sur les mystères
                                  Catéchèse des rites qui précèdent le baptême.
«  Nous avons donné chaque jour aux catéchumènes
             depuis le début du Carême des instructions sur la morale,
                tandis qu'on lisait soit la vie des patriarches,
                                               soit les préceptes des Proverbes.
                            Nous voulions que par cette instruction et cette éducation
                                vous preniez l'habitude
                                   d'entrer dans la voie des ancêtres,
                                     de suivre le même chemin et d'obéir aux ordres de Dieu :
                                       ainsi, une fois renouvelés par le baptême,
                                          vous garderiez ce genre de vie qui convient à ceux qui en ont été lavés. 
       À présent, le temps où nous sommes, après Pâques et le baptême,
           nous invite à parler des mystères et à vous dévoiler le sens même des sacrements.
               Si nous avions eu l'idée de le suggérer alors que vous n'étiez pas encore initiés,
                  on aurait jugé que nous commettions une trahison
                                              plutôt que de dévoiler une tradition.
                     En outre, la lumière des mystères elle-même envahit
       ceux qui ne s'y attendent pas,
           plus facilement que s'ils avaient été prévenus par une instruction quelconque.
                 Ouvrez donc vos oreilles et recueillez la bonne odeur de vie éternelle
                    qu'exhale pour vous le don des sacrements.
         Nous vous l'avons notifié lorsque nous disions,
             en célébrant le « mystère de l'ouverture » :
                '' Effata, c'est-à-dire ouvre-toi '',
                         afin que tous ceux qui vont accéder à la grâce
                                 comprennent les interrogations qu'on leur posera
                                 et se souviennent des réponses qu'ils auront à faire.
                 Ce mystère, le Christ l'a célébré dans l'Évangile,
                         comme nous le lisons, quand il a guéri le sourd-muet. ~
       Après cela, on t'a ouvert le Saint des saints
           et tu es entré dans le sanctuaire de la nouvelle naissance.

        Rappelle-toi les interrogations qu'on t'a faites,
            souviens-toi de tes réponses.
             Tu as renoncé au diable et à ses œuvres,
                 au monde, à son luxe et à ses plaisirs.
    Ta parole est conservée,
            non pas dans les tombeaux des morts,
                                        mais dans le livre des vivants.
           Là tu as vu le diacre,
                    tu as vu le prêtre,
                       tu as vu l'évêque.
                  Ne fais pas attention à leur aspect physique,
                     mais à la grâce de leur ministère.
              Tu as parlé en présence des anges, ainsi qu'il est écrit :

                           C'est aux lèvres du prêtre de garder le savoir,

                                c'est de sa bouche qu'on réclame la loi,

                                       car il est l'ange du Seigneur tout-puissant.
                         Il n'y a pas à s'y tromper,
                               il n'y a pas à le nier,
                   c'est l'ange qui annonce le règne du Christ,
                                           qui annonce la vie éternelle.
               Ne le juge pas d'après son apparence,
                      mais d'après son rôle.
                         Considère ce qu'il t'a transmis,
                            apprécie sa fonction,
                                reconnais sa dignité.
      Tu es donc entré pour regarder ton adversaire,
                 à qui tu as décidé de renoncer
                    en lui faisant face, 
         et tu te tournes vers l'orient ;
              car celui qui renonce au diable
                 se tourne vers le Christ,
                il le regarde droit dans les yeux. »


Dernière édition par Bryand le Jeu 19 Juil 2018 - 15:29, édité 2 fois
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

La Bonne Nouvelle du Christ annoncée aux Juifs et à tous les peuples!!!

Message par Bryand le Lun 16 Juil 2018 - 21:05

      
----lundi 16 juillet  2018  15e B paire – Pour une religion désaltérante  

1-Isaïe 1 : 11-17  Lavez-vous. Purifiez-vous. 
                                     Ôtez de ma vue vos actions mauvaises.
2-psaume 49 : 8-9, 16bc-17, 21, 23 (Ps 49 (50), ) R/ À celui qui veille sur sa conduite, 
                                                                       je ferai voir le salut de Dieu. (cf. Ps 49 :  23cd)
-acclamation  Matthieu 5 : 10  Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, 
                                                                 car le royaume des Cieux est à eux Alléluia.
3- évangile Matthieu 10 : 34—11 : 1 Je ne suis pas venu apporter la paix mais le glaive.  
                                                    Ce glaive est l'épée à double tranchant de sa Parole vivante
                                                         qui va au-delà des profondeurs
                                                inaccessibles aux seules forces humaines:
                           Paroles qui éclaire les consciences, 
                                                  fortifient les cœurs piétinés, 
                                                    donne une dignité plus hautes à ceux qui croient
                                                         mais qui demeure inconnaissable 
                                                                        à ceux qui rejette cette Parole... 
4-bréviaire 1 Rois 18 : 16b-40 Le défi d’Élie sur le Mont Carmel
                                           revoir au 13 juin 10e ord  1ère lecture à la messe... 
                      https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t41240p480-la-bonne-nouvelle-du-christ-annoncee-aux-musulmans#437998
5- traité de saint Ambroise sur les mystères Nous renaissons de l’eau et de l’Esprit  
 - -
__________________________________________
-1-Isaïe 1 : 11-17  Lavez-vous. Purifiez-vous. 
                                     Ôtez de ma vue vos actions mauvaises.  
 -Intro à la 1ère lecture : Par la voix d’Isaïe, Dieu signifie à son peuple le culte qui lui plaît :
                                      non les rites purement extérieurs, mais la conversion du cœur
                                        La lettre aux Hébreux fait écho à cet oracle,
                                         lorsqu’elle affirme qu’il est impossible d’obtenir le pardon des péchés 
                                            avec le sang des boucs et des taureaux (Hébreux 10 : 4)
                                                    
   «   Écoutez la parole du Seigneur, vous qui êtes pareils aux chefs de Sodome ! 
               Prêtez l’oreille à l’enseignement de notre Dieu, vous, peuple de Gomorrhe !  
                  Que m’importe le nombre de vos sacrifices ? – dit le Seigneur.
                    Les holocaustes de béliers, 
                          la graisse des veaux, j’en suis rassasié.
                              Le sang des taureaux, des agneaux et des boucs, je n’y prends pas plaisir.  
                                Quand vous venez vous présenter devant ma face, 
                                                                                    qui vous demande de fouler mes parvis ?  
                                  Cessez d’apporter de vaines offrandes ; 
                                      j’ai horreur de votre encens. 
                        Les nouvelles lunes, les sabbats, les assemblées, je n’en peux plus de ces crimes et de ces fêtes. 
                           Vos nouvelles lunes et vos solennités, moi, je les déteste :
                                  elles me sont un fardeau, je suis fatigué de le porter. 
                                      Quand vous étendez les mains, je détourne les yeux. 
                                        Vous avez beau multiplier les prières, 
                                                              je n’écoute pas : vos mains sont pleines de sang.  
          Lavez-vous, 
              purifiez-vous, 
                 ôtez de ma vue vos actions mauvaises,
                     cessez de faire le mal. 
                        Apprenez à faire le bien :
                               recherchez le droit, 
                                   mettez au pas l’oppresseur, 
                                      rendez justice à l’orphelin, 
                                        défendez la cause de la veuve.  »
-----    ------
2-psaume 49 : 8-9, 16bc-17, 21, 23 (Ps 49 (50), ) R/ À celui qui veille sur sa conduite, 
                                                                       je ferai voir le salut de Dieu. (cf. Ps 49 :  23cd)
     —Je ne t’accuse pas pour tes sacrifices ;
            tes holocaustes 
                    sont toujours devant moi.
              Je ne prendrai pas un seul taureau de ton domaine,
                     pas un bélier de tes enclos.
 
     —Qu’as-tu à réciter mes lois,
            à garder mon alliance à la bouche,
               toi qui n’aimes pas les reproches
             et rejettes loin de toi mes paroles ?

      —Voilà ce que tu fais ;
                      garderai-je le silence ?
                Penses-tu que je suis comme toi ?
            Je mets cela sous tes yeux, et je t’accuse.


     —Qui offre le sacrifice d’action de grâce,
              celui-là me rend gloire :
                   
               sur le chemin qu’il aura pris,

                je lui ferai voir le salut de Dieu.




----   -----   
5- traité de saint Ambroise sur les mystères Nous renaissons de l’eau et de l’Esprit  
«   Qu'est-ce que tu as vu dans le baptistère ? 
        De l'eau certes, mais pas seulement cela : 
            les diacres qui accomplissaient leur service,
                l'évêque qui interrogeait et consacrait. 
                  Tout d'abord, saint Paul t'a enseigné 
                        qu'il ne faut pas regarder ce qui se voit,
                                           mais ce qui ne se voit pas,
                                               car ce qui se voit est provisoire,
                                                    mais ce qui ne se voit pas est éternel
              Et tu lis encore ailleurs : Depuis la création du monde,
                                                     les perfections invisibles de Dieu sont comprises par ce qu'il a créé ; 
                                                        sa puissance éternelle et sa divinité sont estimées d'après ses œuvres. 
                      C'est pourquoi le Seigneur Jésus a dit lui-même : 
                                            Si vous ne me croyez pas, croyez du moins mes œuvres
                              Crois donc que la présence de la divinité est là. 
                                  Tu crois à son action, et tu ne crois pas à sa présence
                                   D'où viendrait alors l'action, si la présence n'était pas là d'abord ?
              Remarque pourtant combien ce mystère est ancien, 
                      puisque préfiguré par l'origine même de ce monde. 
                         Dès le commencement, quand Dieu fit le ciel et la terre,
                             l'Esprit, dit-il, planait sur les eaux
     Est-ce qu'il n'agissait pas, celui qui planait ainsi ? 
          Reconnais qu'il agissait dans cette création du monde 
                   lorsque, dit le prophète : Par la parole du Seigneur, les cieux ont été fondés, 
                                                                                        et par le souffle de sa bouche, toute leur armée
                           Il planait et il agissait : l'un et l'autre s'appuie sur un témoignage prophétique.
                              Moïse dit qu'il planait, David affirme qu'il agissait.
           Écoute un autre témoignage. 
              Toute chair était corrompue par ses iniquités. 
                   Et Dieu dit : Mon Esprit ne demeurera pas dans les hommes
                                                                 parce qu'ils ne sont que chair
                             Dieu montre par là que l'impureté charnelle
                                 et la souillure du péché grave 
                                      écartent la grâce 
                                                 du Saint-Esprit
           Aussi Dieu, voulant restaurer le don qu'il avait fait, 
                     produisit le déluge 
                           et ordonna au juste Noé 
                               de monter dans l'arche.
                Lorsque l'eau du déluge baissa, 
                            Noé lâcha d'abord un corbeau qui ne revint pas. 
                               Ensuite il lâcha une colombe qui, selon l'Écriture, 
                                 revint avec un rameau d'olivier. 
                    Tu vois l'eau
                       tu vois le bois,
                          tu remarques la colombe
                                        et tu doutes du mystère ?
                 C'est dans l'eau que la chair est plongée 
                         pour que tout le péché de la chair soit lavé. 
                     C'est là que tout forfait est enseveli. 
                       C'est au bois que fut cloué Jésus 
                          quand il souffrit pour nous. 
                               La colombe ? 
                               C'est sous son apparence, 
                                       comme te l'enseigne le Nouveau Testament, 
                                         que descendit l'Esprit Saint 
                                             dont l'inspiration
                                               te donne
                          la paix de l'âme
                                                       la tranquillité du cœur. »



Dernière édition par Bryand le Ven 20 Juil 2018 - 1:55, édité 1 fois
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

La Bonne Nouvelle du Christ annoncée par les Chrétiens et par des Juifs à tous les Peuples!!!

Message par Bryand le Mer 18 Juil 2018 - 19:37

---mercredi 18 juillet 2018 15e B  paire – L’intelligence est à ceux qui ont le cœur humble.
1-Isaïe 10 : 5-7, 13-16.''  Est-ce que la scie s’enorgueillit
                                                 au dépens de celui qui la tient? ''
2-psaume 93 : 5-6, 7-8, 9-10, 14-15 (Ps 93 (94), )
                               R/ Le Seigneur ne délaisse pas son peuple. (Ps 93 : 14a)
-acclamation  Matthieu 11 : 25 Seigneur du ciel et de la terre,
                                        tu as révélé aux tout-petits les mystères du Royaume ! Alléluia. 
3-évangile Matthieu 11 : 25-27 « Ce que tu as caché aux sages
                                            et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits »
4-bréviaire 1 Rois : 21 : 1-21, 27-29 Élie défenseur de l’opprimé
5-traité de saint Ambroise sur les mystères L’eau ne purifie pas sans l’Esprit
 - -
__________________________________________
1-Isaïe 10 : 5-7, 13-16. '' Est-ce que la scie s’enorgueillit
                                                 au dépens de celui qui la tient? ''
--Intro: Si le roi d’Assyrie a été choisi comme un instrument
                    pour le châtiment d’Israël infidèle,
                      il s’est enorgueilli
                             et il a voulu étendre sa domination
                                      sur tous les peuples.
                           C’est pourquoi Dieu lui a retiré par la suite son assistance.
« Ainsi parle le Seigneur : Malheureux ! Assour, l’instrument de ma colère,
                    le bâton de mon courroux.  Je l’envoie contre une nation impie,
                        je lui donne mission contre un peuple
                                  qui excite ma fureur,
                             pour le mettre au pillage et emporter le butin,
                                pour le piétiner comme la boue des chemins.
                   Mais Assour ne l’entend pas ainsi, ce n’est pas du tout ce qu’il pense :
                      ce qu’il veut, c’est détruire,
                                      exterminer quantité de nations.
                         Car le roi d’Assour a dit :
                              '' C’est par la vigueur de ma main
                                    que j’ai agi, et par ma sagesse,
                                      car j’ai l’intelligence. J’ai déplacé les frontières des peuples,
                                        j’ai pillé leurs réserves ; fort entre les forts, j’ai détrôné des puissants.
                                     J’ai mis la main sur les richesses des peuples, comme sur un nid.

                                           Comme on ramasse des œufs abandonnés, j’ai ramassé toute la terre,
                                            et il n’y a pas eu un battement d’aile, pas un bec ouvert, pas un cri. ''
                        Mais le ciseau se glorifie-t-il aux dépens de celui qui s’en sert pour tailler ?
                             La scie va-t-elle s’enfler d’orgueil aux dépens de celui qui la tient ?
                                Comme si le bâton faisait mouvoir la main qui le brandit,
                                  comme si c’était le bois qui brandissait l’homme !  
                   C’est pourquoi
                         le Seigneur Dieu de l’univers


                                       fera dépérir les soldats bien nourris du roi d’Assour,
                                            et au lieu de sa gloire s’allumera un brasier, le brasier d’un incendie  »
------ -------
2-psaume 93 : 5-6, 7-8, 9-10, 14-15 (Ps 93 (94), )
                               R/ Le Seigneur ne délaisse pas son peuple. (Ps 93 : 14a)


     —C’est ton peuple, Seigneur, qu’ils piétinent,
            et ton domaine qu’ils écrasent ;
                  ils massacrent la veuve et l’étranger,
               ils assassinent l'orphelin.
                                                                                        Isaïe 10: 1-4
                                                                                         
     —Ils disent : « Le Seigneur ne voit pas,
              le Dieu de Jacob ne sait pas ! »
                  Sachez-le, esprits vraiment stupides ;
                insensés, comprendrez-vous un jour ?



     —Lui qui forma l’oreille, il n’entendrait pas ?
           il a façonné l’œil, et il ne verrait pas ?
                il a puni des peuples et ne châtierait plus,
             lui qui donne aux hommes la connaissance ?

     —Le Seigneur ne délaisse pas son peuple,
            il n’abandonne pas son domaine :
               on jugera de nouveau selon la justice ;
              tous les hommes droits applaudiront.
-------   -------
3-Matthieu 11 : 25-27 '' Ce que tu as caché aux sages
                                            et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits ''
--intro : À l’incrédulité des villes du lac
                  s’oppose la foi des humbles :
                         c’est la révélation des mystères de Dieu aux petits,
                            dont Jésus rend grâce à son Père
                                        en une prière d’une très haute élévation.
« En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit :
            '' Père, Seigneur du ciel et de la terre,
                                           je proclame ta louange :
                               ce que tu as caché aux sages et aux savants,
                                       tu l’as révélé aux tout-petits
                       Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. 
              Tout m’a été remis par mon Père ;

                          personne ne connaît le Fils, sinon le Père,
                            et personne ne connaît le Père, sinon le Fils,
                                                       et celui à qui
                                                                le Fils veut le révéler. »
-----   --------  
5-traité de saint Ambroise sur les mystères.
                                       L’eau ne purifie pas sans l’Esprit.
« On te l'a déjà dit : ne crois pas seulement ce que tu vois,
              car tu pourrais dire, toi aussi, comme Naaman :
                   C'est cela, ce grand mystère que l'œil n'a pas vu,
                                                                       que l'oreille n'a pas entendu,
                                                          et qui n'est pas parvenu à la pensée de l'homme ?
                      Je vois de l'eau comme j'en voyais tous les jours !
                            Peut-elle me purifier, alors que j'y suis descendu souvent sans être jamais purifié ?
                                    Apprends par là que l'eau ne purifie pas sans l'Esprit.
      Et c'est pour cela que tu as lu qu'il y a dans le baptême
                               trois témoins qui se rejoignent en un seul témoignage :
                                                l'eau,
                                                   le sang
                                                     et l'Esprit.
                       Car, si tu en retires un seul,
                              le sacrement de baptême disparaît.
            Qu'est-ce que l'eau,
                              en effet, sans la croix du Christ ?
                                 Un élément ordinaire, sans aucune portée sacramentelle.
                    Et de même, sans eau il n'y pas de mystère de la nouvelle naissance,
                                         car personne, à moins de naître de l'eau et de l'Esprit,
                                                     ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
           Le catéchumène croit, lui aussi, en la croix du Seigneur Jésus,
                    dont il a reçu le signe, mais s'il n'a pas été baptisé
                                                                  au nom du Père,
                                                                                et du Fils,
                                                                                et du Saint-Esprit,
                                       il ne peut recevoir le pardon de ses péchés
                                                    ni accueillir le don de la grâce spirituelle.
       Le Syrien Naaman s'est plongé sept fois selon la Loi ;
                                                           ((  revoir l'épisode de Naaman à la 3e semaine du carême:                                            https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t41240p360-l-evangile-pour-tous#431014 ))
                mais toi, tu as été baptisé au nom de la Trinité.
                                    Tu as confessé ta foi au Père
                                                   rappelle-toi ce que tu as fait —
                            tu as confessé ta foi au Fils,
                                                         ta foi en l'Esprit Saint.
              Retiens la succession de ces faits.
            Dans cette foi, tu es mort au monde,
                       tu es ressuscité pour Dieu ;
                             tu as été comme enseveli dans cet élément du monde ;
                                       mort au péché, tu es ressuscité pour la vie éternelle.
                         Crois donc que cette eau n'est pas inutile. ~
       Le paralytique de la piscine de Béthesda attendait un homme.
                        Lequel,
                               sinon le Seigneur Jésus,
                                                     né de la Vierge ?
                         Avec sa venue, il n'y avait plus seulement une préfiguration
                                                                   qui guérissait quelques individus,
                                                                           mais la vérité qui guérissait tous les hommes.
                      C'est donc lui dont on attendait qu'il descende,
                        lui de qui Dieu le Père a dit à Jean Baptiste :
                            Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre du ciel et demeurer,
                                c'est celui-là qui baptise dans l'Esprit Saint.
                                   C'est de lui que Jean Baptiste a témoigné en disant :
                                      J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui.
                      Pourquoi l'Esprit est-il descendu alors comme une colombe,
                              sinon pour que tu voies,
                                   pour que tu reconnaisses que la colombe envoyée
                                         hors de l'arche par Noé le juste était l'image de cette colombe-là,
                                                et pour que tu y reconnaisses la préfiguration de ce sacrement ? ~
      Est-ce que tu dois douter encore,
                   alors que le Père le proclame pour toi de façon indubitable
                                        dans l'Évangile, lorsqu'il dit :
                                                 Celui-ci est mon Fils bien-aimé ;
                                                   en lui j'ai mis tout mon amour ;
                                     alors que le Fils le proclame,
                                                            lui sur qui l'Esprit Saint s'est manifesté
                                                                                  sous la forme d'une colombe ;
                                     alors que l'Esprit Saint le proclame aussi,
                                                              lui qui est descendu sous la forme d'une colombe
                                          alors que David le proclame :
                                                   La voix du Seigneur sur les eaux,
                                                          le Dieu de gloire a tonné,
                                                               le Seigneur sur les eaux innombrables ;
                   alors que l'Écriture l'atteste :
                            aux prières de Gédéon, le feu est descendu du ciel
                          et, de nouveau, à la prière d'Élie, le feu fut envoyé pour consacrer le sacrifice.

                    Ne considère pas le mérite personnel des prêtres,
                              mais leurs fonctions.
                                 Et si tu tiens compte du mérite,
                                                de même que tu estimes Élie,
                                            tiens compte des mérites de Pierre ou de Paul :
                                                 c'est eux qui nous ont transmis ce mystère
                                                    qu'ils ont reçu du Seigneur Jésus.
                                                      Un feu visible leur était envoyé pour qu'ils croient pour nous qui croyons,
                                                        c'est un feu invisible qui agit.
                                          Pour ceux-là, c'était une préfiguration ;
                                                pour nous, c'est un avertissement.
                     Crois donc que le Seigneur Jésus est là,
                                                  invoqué par la prière des prêtres,
                                                   lui qui a dit :
                                Quand deux ou trois sont réunis,
                                      je suis là, moi aussi.
                                         À plus forte raison, là où est l'Église,
                                                                           là où sont les mystères,
                                                                       c'est là qu'il daigne nous accorder sa présence.
   Tu es donc descendu dans le baptistère.
           Rappelle-toi ce que tu as répondu
                            que tu crois au Père,
                                que tu crois au Fils,
                                    que tu crois en l'Esprit Saint.
                 Tu n'as pas à dire : Je crois en un plus grand
                                                             et en un moins grand
                                                                        et en un dernier.
                             Mais, par un même engagement de ta parole,
                                  tu es tenu de croire au Fils
                                        de la même manière que tu crois au Père,
                                                                               de croire en l'Esprit Saint
                                                   de la même manière que tu crois au Fils,
                                                    avec cette seule différence que tu confesses
                                                         devoir croire en la croix du seul Seigneur Jésus.  »


Dernière édition par Bryand le Jeu 19 Juil 2018 - 13:02, édité 4 fois
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les peuples !!!

Message par Bryand le Jeu 19 Juil 2018 - 12:43


---jeudi 19 juillet 2018  15e B paire – Ton joug sur mes épaules.  
1-Isaïe 26 : 7-9, 12, 16-19 Réveillez-vous, criez de joie 
                                           vous qui demeurez dans la poussière.
2-psaume 101 :  13-15, 16-18, 19-21 (Ps 101 (102),)
                                         R/ Du ciel, le Seigneur regarde la terre. (Ps 101 :  20b)
-acclamation  Matthieu 11 : 28 Venez à moi, vous tous qui peinez
                                                               sous le poids du fardeau, 
                                                                                 dit le Seigneur, et moi, 
                                                                         je vous procurerai le repos. Alléluia. (Mt 11 : 28)
3- évangile Matthieu 11 : 28-30 Je suis doux et humble de cœur
4-bréviaire 1 Rois : 22 : 1-9, 15-23, 29, 34-38 Mort du roi Akhab
5-traité de saint Ambroise sur les mystères.
                       Le symbolisme de l’onction et des vêtements blanc  
 - -
__________________________________________
1-Isaïe 26 : 7-9, 12, 16-19 Réveillez-vous, criez de joie 
                                           vous qui demeurez dans la poussière.
-intro au missel à la 1ère lecture : Parmi les oracles du livre d’Isaïe
              est insérée une prière demandant à Dieu de hâter le jugement.
                      Le psalmiste recherche ardemment Dieu et sa justice
                            et prophétise la résurrection future en des termes 
                                  qui annoncent déjà la révélation du Nouveau Testament. 
      « Il est droit, le chemin du juste ; 
                  toi qui es droit, tu aplanis le sentier du juste. 
                      Oui, sur le chemin de tes jugements, Seigneur, nous t’espérons. 
                           Dire ton nom, faire mémoire de toi, c’est le désir de l’âme. 
                               Mon âme, la nuit, te désire,
                                et mon esprit, 
                                          au fond de moi,
                                                       te guette 
                                                                 dès l’aurore.

                                                                                                                                  
       Quand s’exercent tes jugements sur la terre,
         les habitants du monde apprennent la justice.  
           Seigneur, tu nous assures la paix : 
                    dans toutes nos œuvres, 
                             toi-même agis pour nous.
               Seigneur, dans la détresse on a recours à toi 
                   quand tu envoies un châtiment, on s’efforce de le conjurer. 
                        Nous étions devant toi, Seigneur, 
                              comme la femme enceinte sur le point d’enfanter, 
                                                          qui se tord et crie dans les douleurs.
               Nous avons conçu, nous avons été dans les douleurs, 
                   mais nous n’avons enfanté que du vent : 
                     nous n’apportons pas le salut à la terre, 
                          nul habitant du monde ne vient à la vie.  
                              Tes morts revivront, leurs cadavres se lèveront. 
                                     Ils se réveilleront, crieront de joie,
                                          ceux qui demeurent dans la poussière, 
                             car ta rosée, Seigneur, est rosée de lumière
                                          et le pays des ombres redonnera la vie. »
-------   --------   
2-psaume 101 :  13-15, 16-18, 19-21 (Ps 101 (102),)
                                         R/ Du ciel, le Seigneur regarde la terre. (Ps 101 :  20b)


     —Toi, Seigneur, tu es là pour toujours ;
           d’âge en âge on fera mémoire de toi.
              Toi, tu montreras ta tendresse pour Sion ;
                  il est temps de la prendre en pitié : l’heure est venue.
                     Tes serviteurs ont pitié de ses ruines,
                   ils aiment jusqu’à sa poussière.

     —Les nations craindront le nom du Seigneur,
           et tous les rois de la terre, sa gloire :
            quand le Seigneur rebâtira Sion,
              quand il apparaîtra dans sa gloire,
                  il se tournera vers la prière des déshérités,
                 il n’aura pas méprisé leur prière.

     —Que cela soit écrit pour l’âge à venir,
          et le peuple à nouveau créé 
                             chantera son Dieu :
            '' Des hauteurs, son sanctuaire, le Seigneur s’est penché ;
                  du ciel, il regarde la terre
                      pour entendre la plainte des captifs
                   et libérer ceux qui devaient mourir. ''
-----   --------
-acclamation  Matthieu 11 : 28 Venez à moi, vous tous qui peinez
                                                               sous le poids du fardeau, 
                                                                                 dit le Seigneur, et moi, 
                                                                         je vous procurerai le repos. Alléluia. (Mt 11 : 28)
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand Hier à 20:34


---vendredi 20 juillet 2018  15e B paire – Dimanche libre  
1-Isaïe 38 : 1-8 J’ai entendu ta prière j’ai vu tes larmes.  
2-psaume: CANTIQUE d'Isaïe 38 : 10, 11, 12abcd, 16-17a
           R/ Seigneur, tu me guériras, tu me feras vivre. (cf. Is 38 : 16c)
-acclamation  Jean 10 : 27 Mes brebis écoutent ma voix,
                  dit le Seigneur ;  moi, je les connais, et elles me suivent. Alléluia. 
3- évangile Matthieu 12 : 1-8 Le Fils de l’homme est maître du sabbat
4-bréviaire 2 Chroniques20 : 1-9, 13-24 Josaphat obtient le secours de Dieu

5-traité de saint Ambroise sur les mystères.
                   Présentation de l’Eucharistie aux nouveaux baptisés
 - -
__________________________________________
1-Isaïe 38 : 1-8 J’ai entendu ta prière j’ai vu tes larmes. 

-intro à la 1ère lecture au missel : Le roi Ézéchias malade
              est averti par Isaïe de sa fin prochaine.
                      Mais il prie Dieu et sa demande est exaucée :
                              il est guéri et sa vie sera prolongée.
       Il est exaucé parce qu'il est fidèle à Dieu:
                Ézéchias est avec Josias (8e et 7e siècle)
                       un des rares monarques à échapper à la critique négative du livre des Rois.
           Au bréviaire, (un siècle et demi auparavant), Josaphat avait aussi
              été exaucé en raison de sa fidélité et de son esprit de prière confiante. )
     « En ces jours-là, le roi Ézékias souffrait d’une maladie mortelle.
                  Le prophète Isaïe, fils d’Amots, vint lui dire :
                       '' Ainsi parle le Seigneur : Prends des dispositions pour ta maison,
                           car tu vas mourir, tu ne guériras pas. ''
               Ézékias se tourna vers le mur et fit cette prière au Seigneur :
                      '' Ah ! Seigneur, souviens-toi !
                           J’ai marché en ta présence,
                               dans la loyauté et d’un cœur sans partage,
                                  et j’ai fait ce qui est bien à tes yeux. ''
                                     Puis le roi Ézékias fondit en larmes.
                      La parole du Seigneur fut adressée à Isaïe :
                            '' Va dire à Ézékias : Ainsi parle le Seigneur,
                                   Dieu de David ton ancêtre :
                                         J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes.
                                           Je vais ajouter quinze années à ta vie.
                                              Je te délivrerai, toi et cette ville, de la main du roi d’Assour,
                                               je protégerai cette ville. ''
                                          Puis Isaïe dit :
                                      '' Qu’on apporte un gâteau de figues ;
                                    qu’on l’applique sur l’ulcère, et le roi vivra. ''
                              Ézékias dit :
                         '' À quel signe reconnaîtrai-je que je pourrai monter à la maison du Seigneur ?
                     – Voici le signe que le Seigneur te donne pour montrer qu’il accomplira sa promesse :
                          Je vais faire reculer de dix degrés
                             l’ombre qui est déjà descendue
                     sur le cadran solaire d’Acaz. ''
                                Et le soleil remonta sur le cadran
                                 les dix degrés qu’il avait déjà descendus. »
-------   --------
2- -CANTIQUE d'Isaïe 38 : 10, 11, 12abcd, 16-17a
           R/ Seigneur, tu me guériras, tu me feras vivre. (cf. Is 38 : 16c)-

     —Je disais : Au milieu de mes jours,
          je m’en vais ;
             j’ai ma place entre les morts
           pour la fin de mes années.

     —Je disais : Je ne verrai pas le Seigneur
          sur la terre des vivants,
              plus un visage d’homme
          parmi les habitants du monde !

     —Ma demeure m’est enlevée, arrachée,
          comme une tente de berger.
             Tel un tisserand, j’ai dévidé ma vie :
           le fil est tranché.

     — Le Seigneur est auprès d’eux :
                                     ils vivront !
           Tout ce qui vit en eux vit de son esprit !
                Oui, tu me guériras, tu me feras vivre :
             voici que mon amertume se change en paix.
-----   ------ 

5-traité de saint Ambroise sur les mystères.
                   Présentation de l’Eucharistie aux nouveaux baptisés
« Le peuple purifié, puis enrichi par les signes distinctifs du chrétien,
         s'avance vers l'autel du Christ,
           en disant :J'approcherai de l'autel de Dieu, du Dieu qui réjouit ma jeunesse.
             Puisqu'il a déposé les dépouilles de la vieille erreur,
                 sa jeunesse est renouvelée comme celle de l'aigle,
                   il se hâte d'accéder à ce banquet céleste.
                  Il vient donc et, voyant le saint autel tout apprêté,
                    il s'écrie : Devant moi tu as préparé une table.
                         C'est ce peuple que fait parler David lorsqu'il dit :
                              Le Seigneur me nourrit, et rien ne me manquera,
                                   il m'a placé dans un pâturage,
                                       il m'a conduit près de l'eau qui me restaure.
                          Et plus loin :
                             Car, même si je marche dans l'ombre de la mort,
                                  je ne craindrai pas le malheur,
                                      puisque tu es avec moi.
                                        Ton sceptre et ton bâton eux-mêmes m'ont soutenu.
                                          Devant moi tu as préparé une table en face de ceux qui me harcèlent.
                                             Tu as parfumé ma tête avec l'huile,
                                               et ta coupe enivrante, comme elle est magnifique !

                                      C'est une chose merveilleuse,
                                          que Dieu ait fait pleuvoir la manne pour nos pères,
                                            et qu'ils aient mangé quotidiennement cet aliment du ciel.
                                                 De là cette parole :
                                                      L'homme a mangé le pain des anges.
                       Et pourtant, ceux qui ont mangé ce pain au désert sont tous morts.
                           Au contraire, cette nourriture que tu reçois,
                               ce pain vivant qui est descendu du ciel,
                                  fournit la substance de la vie éternelle,
                                   et celui qui le mange ne mourra jamais,
                                     car c'est le corps du Christ.
          Examine maintenant ce qui a le plus de valeur :
                    la manne, pain des anges,
                        ou bien
                          la chair du Christ,
                           laquelle est évidemment le corps qui donne la vie ?
                  La manne d'autrefois venait du ciel,
                     celle d'aujourd'hui est supérieure aux cieux ;
                        celle-là appartenait au ciel,
                              celle-ci au maître du ciel.
                                   Celle-là était sujette à la corruption
                                        si on la gardait pour le lendemain ;
                                celle-ci est indemne de toute corruption,
                                      car celui qui la mange avec respect
                               ne peut éprouver la corruption.
                Pour les Hébreux, l'eau a jailli du rocher ;
                    pour nous, le sang a jailli du Christ.
                         L'eau les a désaltérés pour un moment.
                             Toi, lorsque tu bois, tu ne peux plus avoir soif.
                                    Autrefois préfiguration,
                                         aujourd'hui réalité.
                 Si ce que tu admires est une ombre,
                              une préfiguration,
                        combien grande est la réalité dont l'ombre
                                   excite déjà ton admiration.
                   Écoute bien :
                    ce qui s'est réalisé pour nos ancêtres
                             n'était que l'ombre de la réalité à venir.
                                     
                        Ils buvaient à un rocher qui les accompagnait,
                                  et ce rocher,
                                     c'était le Christ.
                   Cependant la plupart n'ont fait que déplaire à Dieu,
                           et ils sont tombés au désert.
                               Ces événements se sont réalisés
                                                en figure à notre intention.

           Tu sais maintenant ce qui a le plus de valeur:
                   la lumière l'emporte sur les ténèbres,
                        la vérité sur la figure,
                            le corps du Créateur
                                sur la manne venue du ciel. »
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand Aujourd'hui à 18:34


---samedi 21 juillet 2018  15e B paire – Il se fera connaître aux nations  
1-Michée 2 : 1-5   « Ils convoitent des champs et s’en emparent ;
                                                    des maisons, ils les prennent »
2-psaume 9 : 1-2, 3-4, 7-8ab, 14 (Ps 9 B (10), ) 
                                 R/ N’oublie pas le pauvre, Seigneur ! (Ps 9 B : 12)
-acclamation  2 Corinthiens 5 : 19 Dieu s’est réconcilié
                                                     avec le monde dans le Christ
                                Il a déposé dans notre bouche la parole de réconciliation alléluia
3- évangile Matthieu 12 : 14-21 
                                  Ainsi devait s’accomplir la parole du prophète Isaïe
4-bréviaire 2 Rois 2 : 1-15 Enlèvement d’Élie
5-traité de saint Ambroise sur les mystères.
                          Le sacrement que tu reçois est produit par la parole du Christ.
 - -
__________________________________________
1-Michée 2 : 1-5   « Ils convoitent des champs et s’en emparent ;
                                                    des maisons, ils les prennent »
--intro : Michée de Morèsbeth, de la classe paysanne,
                                 Contemporain d’Isaïe
                  (donc nous sommes au ~ 8e s av. J.-C.) 
               contrairement à Isaïe, ne se mêle pas de politique
                  et dénonce expressément  les injustices sociales,
                      considérées comme de graves manquements  à la fidélité de l’Alliance.
            Il annonce que Dieu ne supportera plus l’injustice 
                et que le châtiment ne se fera plus attendre. 
                       Le pays sera mis entre les mains des païens. 
     « Malheur à ceux qui préparent leur mauvais coup 
            et, du fond de leur lit, élaborent le mal ! Au point du jour, 
                ils l’exécutent car
                          c’est contre Dieu même 
                            que vous élevez la main.  
               Ils ont désiré des terres, et les ont prises avec violence :
               ils ont ravi des maisons par force :
                ils ont opprimé l’un pour lui ravir sa maison,                Ces oppresseurs sont des Israélites 
                                             contre les pauvres de leur peuple!
                   et l’autre pour s’emparer de tous ses biens.
                       C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : 
                           Moi, je prépare
                             contre cette engeance un malheur 
                              où ils enfonceront jusqu’au cou ; 
                                vous ne marcherez plus la tête haute, 
                                  car ce sera un temps de malheur.  
                                     En ce temps-là vous deviendrez
                                                             la fable des hommes
                                             et l’on prendra plaisir à chanter des chansons sur vous, 
                                              et à vous faire dire : 
                                                Nous sommes ruinés, nous sommes pillés de toutes parts :
                                                  le pays qui était a nous, est passé à d’autres :
                                                      nos ennemis se sont retirés ; mais de quelle sorte ? 
                                Ce n’a été qu’afin de revenir, 
                                   et de partager nos terres entre eux.
                                    C’est pourquoi il n’y aura plus personne d’entre vous 
                                      qui ait sa part et son héritage dans l’assemblée du Seigneur. »
------    -------  
2-psaume 9 : 1-2, 3-4, 7-8ab, 14 (Ps 9 B (10), ) 
                                 R/ N’oublie pas le pauvre, Seigneur ! (Ps 9 B : 12)

     —Pourquoi, Seigneur, es-tu si loin ?
          Pourquoi te cacher aux jours d’angoisse ?
               L’impie, dans son orgueil, poursuit les malheureux :
            ils se font prendre aux ruses qu’il invente.

     —L’impie se glorifie du désir de son âme,
           l’arrogant blasphème, il brave le Seigneur ;
                 plein de suffisance, l’impie ne cherche plus :
              '' Dieu n’est rien '', voilà toute sa ruse.

     —Sa bouche qui maudit n’est que fraude et violence,
           sa langue, mensonge et blessure.
                 Il se tient à l’affût près des villages,
             il se cache pour tuer l’innocent.

     —
Mais tu as vu :
               tu regardes le mal et la souffrance,
                  tu les prends dans ta main ;
                    
 sur toi repose le faible,
                   c’est toi qui viens en aide à l’orphelin.
------   ------ 

acclamation  2 Corinthiens 5 : 19 Dieu s’est réconcilié 
                                                       avec le monde dans le Christ.    ---Aie confiance! Je changerai ton coeur. 
                                                         Toi demande-moi 
                                                                                    dans une humble prière de t'apprendre 
                                                  à aimer!


                                  Il a déposé dans notre bouche 
                                           la parole de réconciliation. Alléluia
------     ------    
3- évangile Matthieu 12 : 14-21 
                                  Ainsi devait s’accomplir la parole du prophète Isaïe  (Isaïe 42)
--intro : Par le complot des Pharisiens, 
            la passion se profile à l’horizon. 
                Néanmoins, tien n'arrêtera Jésus dans la poursuite 
                                             de son ministère prophétique
                     dans lequel l’évangéliste voit l’accomplissement 
                                                        de la prophétie du livre d’Isaïe : 
                             c’est lui l’Enfant de Dieu, 
                                                           l’Élu,
                                                     le Bien-aimé, 
                                  celui sur qui repose l’Esprit du Seigneur.

« En ce temps-là, une fois sortis de la synagogue,
            les pharisiens se réunirent en conseil 
                contre Jésus pour voir comment le faire périr.  
                  Jésus, l’ayant appris, se retira de là ; 
                     beaucoup de gens le suivirent, et il les guérit tous.
                       Mais il leur défendit vivement de parler de lui.    
           Ainsi devait s’accomplir la parole 
                prononcée par le prophète Isaïe :
                    Voici mon serviteur que j’ai choisi, 
                                    mon bien-aimé en qui je trouve mon bonheur. 
                                         Je ferai reposer sur lui mon Esprit,
                                                  aux nations il fera connaître le jugement. 
                                             Il ne cherchera pas querelle,
                                                       il ne criera pas, 
                                                on n’entendra pas sa voix sur les places publiques. 
                                  Il n’écrasera pas le roseau froissé, 
                                         il n’éteindra pas la mèche qui faiblit 
                                   jusqu’à ce qu’il ait fait triompher le jugement.  
                                                             Les nations mettront
                                                              en son nom 
                                                                                              leur espérance. »
avatar
Bryand
Contemplatif

Masculin Messages : 1984
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 17 Précédent  1 ... 10 ... 15, 16, 17

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum