Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Éphéméride de l'Eglise

Page 22 sur 22 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22

Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mar 5 Mai 2020 - 17:10

@Isabelle-Marie a écrit:
Territoire a écrit: A la faveur de la crise du COVID-19, un appel à une journée interreligieuse mondiale de jeûne et de prière vient d’être lancée par le Haut comité de la fraternité humaine en direction de tous les croyants de toutes les religions. 
L’appel a été approuvé ce dimanche de mai à la fois par le pape François et par le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Si ce n’est pas la grande religion mondiale en acte cela commence à y ressembler furieusement.

Benoit XVI a dit que "la perception qu'on peut avoir de l'ampleur des problèmes dont un pape peut « avoir peur » est beaucoup trop « restreinte ».
[...]

Il a bien précisé qu'il s'agit en premier lieu de la dictature mondiale d’idéologies apparemment humanistes.


Aussi, de Mgr Schneider :


https://www.lifesitenews.com/blogs/bp-schneider-thanks-pope-benedict-for-saying-homosexuality-abortion-inspired-by-anti-christ

...
«La promotion et la justification de l'avortement et de l'homosexualité ou de l'idéologie de genre», commente maintenant Schneider, «contiennent en elles-mêmes l'esprit de révolte contre Dieu, et en ce sens, elles révèlent avoir la caractéristique de l'Antéchrist».

Dans ses commentaires à LifeSiteNews, Mgr Schneider explique en outre qu'il voit dans la promotion de ce programme pro-avortement et pro-homosexualité "le fonctionnement d'une sorte de " gouvernement mondial unique "caché, qui, dans [son] programme idéologique, est essentiellement athéisme anti -Chrétien, et même blasphématoire. "
...

Je remercie le pape Benoît XVI d'avoir soulevé ce sujet important et je partage ses paroles concernant notre situation actuelle.

La promotion et la justification de l'avortement et de l'homosexualité ou de l'idéologie de genre contient en elle-même l'esprit de révolte contre Dieu, et en ce sens, elle révèle avoir la caractéristique de l'Antéchrist.

Les partisans de l'avortement et de l'homosexualité disent que l'interdiction de Dieu de tuer des êtres humains innocents comme dans le cas de l'avortement, est erronée, est mauvaise. Et de même ils disent que la création des deux sexes biologiques est mauvaise, et que le contraire est bon, c'est-à-dire que l'abolition de la distinction des sexes biologiques est bonne. Ainsi, l'idéologie de l'avortement et de l'homosexualité se révèle être une révolte contre Dieu et donc avoir les caractéristiques de l'Antéchrist.

La promotion systématique de l'avortement et de l'homosexualité ou de l'idéologie de genre à l'échelle mondiale est une indication du fonctionnement d'une sorte de «gouvernement mondial unique» caché, qui dans [son] programme idéologique est essentiellement athée anti-chrétien, et même blasphématoire, à cause de leur révolte contre l'ordre créé de Dieu.

L'Anti-Christ n'est pas seulement celui qui nie l'ordre du salut, c'est-à-dire la vérité de l'Incarnation Divine, la vérité que le Christ, le Fils de Dieu s'est véritablement incarné, mais aussi qui nie l'ordre de la création, et concrètement l'ordre des deux sexes biologiques et de l'interdiction absolue de tuer des êtres humains innocents.

Le meurtre [de] bébés innocents dans le ventre de leur mère et le bouleversement de l'ordre créé des deux sexes biologiques et du mariage et de la famille, est une expression de l'attitude de l'Antéchrist, une attitude qui est appelée dans la Bible révolte et apostasie aussi, et l'Antéchrist est aussi appelé l'homme de l'iniquité et le fils de perdition, l'adversaire et l'opposant de Dieu et de l'ordre que Dieu a créé au niveau de la nature et de la rédemption. L'attitude la plus caractéristique de l'Antéchrist est de se mettre à la place de Dieu. Cela se produit dans le cas de l'avortement où l'homme se déclare en pratique comme une sorte de dieu, en déclarant avoir un droit illimité sur la vie humaine et sur l'ordre de la sexualité humaine.

Par conséquent, la pratique et l'idéologie de l'avortement et de l'homosexualité ont de vrais signes de l'esprit de l'Antéchrist.


@Isabelle-Marie a écrit:... il a même dit récemment que leur amitié était plus grande encore avec le temps. ...

Cette amitié n'enlève rien au fait que l'invitation pour le 14 mai 2020 avec l'Onu (!) ne mentionne pas la "fraternité humaine" en Jésus Christ - et sans Jésus c'est effectivement typiquement maçonnique, comme vous le savez fort bien

Par ailleurs, concernant l'interdiction des messes, et la connivence de certains évêques voici celle de Mgr Emmanuel Lafont évêque de Cayenne :

https://www.famillechretienne.fr/eglise/vie-de-l-eglise/les-eveques-reclament-une-reprise-des-messes-le-17-mai-273390

...
La Croix : En métropole, de nombreux évêques, prêtres et fidèles s’impatientent de pouvoir reprendre les messes avant le 2 juin : qu’aimeriez-vous leur dire ?

Mgr E. L. : Cette fixation ne me paraît pas saine ; je la trouve même un peu immature. Dès le début du confinement, j’ai dit à mes frères « nous partons au désert », en leur citant le prophète Osée (Os 2,16). Dieu est en train de nous parler dans ce désert qui se prolonge.
...
Ce temps de confinement est le moment d’entrer davantage dans la Bible (1) : c’est donc une chance. Et puis, qu’est-ce que deux semaines de plus ou de moins ?

...
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Mer 6 Mai 2020 - 0:12

Le Haut Comité pour la Fraternité Humaine, créé en septembre 2019 après la signature du Document sur la fraternite humaine signée à Abou Dabi le 4 février 2019 par le pape François et le grand imam Ahmad Al-Ayyeb, en est l’artisan. Dans le langage à saveur maçonnique propre à ces adeptes du Dieu unique des religions , dans communiqué publié le 2 mai, les membres de ce Haut Comité, qui a pour président Son Éminence Miguel Angel Ayuso Guixot et pour secrétaire général  le Juge Mohamed Abdelsalam ancien conseiller du grand imam, et est sis aux Emirats Arabes Unis, s’adressent aux « croyants en Dieu » et aux « frères en humanité partout dans le monde » : « Notre monde se trouve, aujourd’hui, face à un danger imminent menaçant la vie de millions de personnes dans le monde à cause de la propagation accélérée du nouveau coronavirus (COVID-19) », soulignent-ils avant d’ajouter :  
« Nous appelons tous les hommes et femmes partout dans le monde à demander à Dieu dans une prière, en observant le jeûne et en L’invoquant – chacun là où il se trouve selon sa religion, sa croyance, ou sa doctrine – de mettre fin à cette pandémie, de nous sauver de ce malheur et d’inspirer aux savants les moyens permettant de découvrir un remède susceptible de réduire à néant cette pandémie.


" Croyant en Dieu, frères en humanité partout dans le monde ..." 


Nous voilà  en marche vers un gouvernement mondial, avec une religion mondiale basée sur un dieu, en oubliant que seul Jésus-Christ est le SEUL à nous emmèner à Dieu le Père et tout cela avec l'aval des plus hautes autorités de notre église catholique .

Toutes ces tentatives de paix et fraternité SANS le Christ sont bâties sur le sable .Elles sont vaines et blasphématoires et s'écrouleront .
Zamie
Zamie
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3230
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mer 6 Mai 2020 - 14:15

.

Merci Zamie pour ces précisions et d'accord avec vous !

Concernant "le haut comité pour la fraternité humaine" et son "langage à saveur maçonnique" effectivement on peut constater que la déclaration de Benoît XVI concernant "la dictature mondiale d'idéologies apparemment humanistes" est de plus tout à fait en adéquation avec une autre déclaration, alors qu'il était encore le cardinal Ratzinger, à Robert Moynihan (actuellement  rédacteur en chef de la revue catholique Inside the Vatican) :


https://www.lifesitenews.com/blogs/when-he-was-a-cardinal-pope-benedict-said-freemasonry-is-the-greatest-danger-to-the-church
...

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Getty_pope_benedict_810_500_75_s_c1

4 mai 2020 (LifeSiteNews) - Le Dr Robert Moynihan, rédacteur en chef de la revue catholique Inside the Vatican, a révélé le 23 avril qu'il avait eu une conversation avec le cardinal Joseph Ratzinger (qui deviendra plus tard le pape Benoît XVI). ) sur le «plus grand danger pour l'Église», et il raconte que Ratzinger a déclaré: «C'est la franc-maçonnerie.» Ces mots ont une importance particulière à la lumière des récents mots du pape Benoît XVI sur la «dictature mondiale d'idéologies apparemment humanistes» qui suscitent une «peur du pouvoir spirituel de l'Antéchrist».

Examinons d'abord ici le rapport complet de Moynihan sur cette conversation mémorable.

"Je me souviens d'une conversation que j'ai eue avec le cardinal Ratzinger quelques années avant qu'il ne devienne pape", écrit Moynihan sur son site Internet. «Nous étions dans son appartement, non loin de la porte Sainte-Anne.
Nous discutions de son conflit avec le cardinal Walter Kasper à propos de la question de l'Église universelle et de l'Église particulière qui était très médiatisée à l'époque. J'ai demandé au Cardinal où se situe le plus grand danger pour la foi catholique authentique. «Est-ce en nous-mêmes, nos propres péchés et faiblesses. Est-ce là le plus grand danger pour l'Église ou est-ce autre chose, un ennemi extérieur? »»

Moynihan poursuit: "Il m'a regardé directement dans les yeux puis après un moment de pause, comme s'il réfléchissait, il a dit:" C'est de la franc-maçonnerie. ""

«Je n'ai jamais oublié cette conversation car c'était [un] point fixe qui a mis un terme à une longue série de questions qui m'avaient préoccupé jusqu'à cette réunion et m'ont inquiété depuis.»

Ce rapport nous parvient parce que le Dr Moynihan a reçu une lettre d’un de ses lecteurs préoccupé par le fait que ces derniers temps, les francs-maçons tentent de saper l’interdiction de la franc-maçonnerie de l’Église catholique.

Cette révélation de la part du Dr Moynihan est particulièrement importante à la lumière du fait que le pape Benoît XVI, dans des commentaires récents à son biographe Peter Seewald, a parlé du «pouvoir spirituel de l'Antéchrist» dont beaucoup ont peur, en particulier en s'opposant à l'agenda moderne de l'avortement, de l'homosexualité et de la fécondation in vitro. Il a parlé d'une «dictature mondiale d'idéologies apparemment humanistes».

«Aujourd'hui, on est excommunié par la société si on s'y oppose [à cette« dictature »]», a déclaré Benedict à Seewald pour son nouveau livre Benedict XVI: a Life (publié d'abord en allemand par Droemer Verlag).

"La société moderne est en train de formuler un credo anti-chrétien, et si l'on s'y oppose, on est puni par la société d'excommunication", a-t-il poursuivi. «La crainte de cette puissance spirituelle de l'Antéchrist n'est alors que plus naturelle, et elle a vraiment besoin de l'aide de prières de la part d'un diocèse tout entier et de l'Église universelle pour y résister.»

Afin de comprendre d'où viennent certains éléments de cette «dictature mondiale», nous pouvons nous tourner vers Mgr Athanasius Schneider, qui a fait, en 2017, une conférence sur l'histoire de la franc-maçonnerie vieille de 300 ans. Il a prononcé cette allocution pour l'organisation Kirche in Not, une fondation pontificale. Mgr Schneider a aimablement fourni à LifeSiteNews un manuscrit anglais de cette conférence.

Dans cet exposé, Mgr Schneider a décrit les caractéristiques de la franc-maçonnerie sur la base de multiples sources savantes. Après les avoir décrites en détail, il a conclu: «En fait, la franc-maçonnerie est l'anti-Eglise parfaite, où tous les fondements théologiques et moraux de l'Eglise catholique sont transformés en leur contraire! Un franc-maçon a dit à sa sœur dans un discours privé: «Savez-vous ce que nous, les francs-maçons, sommes en fait? Nous sommes l'anti-Eglise. »»

Selon Mgr Schneider, la franc-maçonnerie a également promu «la soi-disant« révolution sexuelle »de 1968». Il explique: «Les deux grands maîtres des deux plus grandes organisations franc-maçonniques de France, Frédéric Zeller et Pierre Simon, étaient avec certains de leurs membres activement engagés dans les révoltes étudiantes de Paris en mai 1968. Ledit grand maître Pierre Simon devint alors assesseur du ministre Simone Weil, qui a légalisé en France l'avortement. »

Plus loin sur ce sujet, Mgr Schneider déclare que les francs-maçons ont joué un rôle crucial dans la promotion de l'avortement, du «mariage» homosexuel et de l'euthanasie en France.


Ici, Schneider souligne qu '«en 2012, le journal paroissial Le Figaro a publié un dossier complet sur la franc-maçonnerie et Le Figaro a laissé les meilleurs membres de la franc-maçonnerie s'exprimer sur son forum de presse. Un de ces responsables franc-maçonniques a déclaré ouvertement que les lois sur la légalisation de l'avortement, du soi-disant «mariage de même sexe» ou du «mariage pour tous» et de l'euthanasie ont été préparées dans les «laboratoires» idéalistes de la franc-maçonnerie et qu'elles étaient alors, avec l'aide du lobbying et de leurs membres au parlement et au gouvernement, a poussé à travers la législation. »

Mgr Schneider donne également la référence exacte à ce numéro du journal français, affirmant que «ceci peut être lu dans le journal Le Figaro de l'année 2012 (supplément LE FIGARO, 20-21 juillet 2012)».

Le cardinal Ratzinger était déjà dans les années 1980 si préoccupé par la nature et le travail de la franc-maçonnerie qu'il a élaboré une déclaration pour la Congrégation pour la doctrine de la foi, dont il était alors le préfet, qui répétait l'interdiction de longue date de l'Église sur la franc-maçonnerie. . Autrement dit, il a réaffirmé que les catholiques ne peuvent être membres de la franc-maçonnerie. Le 26 novembre 1983, Ratzinger a signé un document qui déclarait: «Par conséquent, le jugement négatif de l'Église concernant l'association maçonnique reste inchangé puisque leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l'Église et, par conséquent, l'appartenance à eux reste interdite. Les fidèles qui s'inscrivent à des associations maçonniques sont dans un état de grave péché et peuvent ne pas recevoir la sainte communion. »

Ce document a vu le jour parce que le nouveau Code de droit canonique promulgué cette année-là sous le pape Jean-Paul II manquait étonnamment d'interdiction explicite de la franc-maçonnerie. Il ne mentionne pas la franc-maçonnerie de nom lorsqu'il dit: «Quiconque adhère à une association qui complote contre l'Église doit être puni d'une peine juste; celui qui fait la promotion ou prend ses fonctions dans une telle association doit être puni d'un interdit. »

Le Dr Ingo Dollinger a joué un rôle important pour rétablir clairement l'interdiction de la franc-maçonnerie de 1983. Il était un prêtre allemand d'Augsbourg qui avait dirigé les discussions entre la Conférence épiscopale allemande et les loges franc-maçonniques entre 1974 et 1980, à la fin desquelles se trouvait la déclaration des évêques allemands selon laquelle l'appartenance à une loge franc-maçonnique est "incompatible" avec la La foi catholique (voir ce rapport pour une description plus détaillée du père Dollinger). Selon son secrétaire particulier, Dollinger, après avoir vu l'ambiguïté du Code de droit canonique de 1983, il a ensuite approché le cardinal Ratzinger, qui a mis en place une commission afin d'émettre la clarification susmentionnée, avec l'approbation du pape Jean-Paul II.

Ainsi, cette déclaration du CDF de 1983 insistant sur le fait que la franc-maçonnerie est incompatible avec la foi catholique est une preuve supplémentaire que le cardinal Ratzinger, en effet, était au courant du travail de la franc-maçonnerie.
Il est donc important de savoir qu'il pensait même, au moins à un moment de sa vie, que la franc-maçonnerie était le plus grand danger pour l'Église
.
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Isabelle-Marie le Mar 12 Mai 2020 - 11:06

Extrait du blog "Pierre et les loups" : La science ne nous sauvera pas

Le sommet de l'arrogance

La crise du COVID-19 a non seulement révélé la fragilité de la vie humaine et la sécurité illusoire de nos « systèmes », mais également la toute-puissance accordée à la science. Personne ne l'aurait sans doute mieux énoncé que le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, qui s'est félicité que le nombre de décès attribués au virus ait légèrement diminué dans son état :

   Le nombre a baissé parce que nous l'avons fait baisser. Dieu ne l'a pas fait. La foi ne l'a pas fait. Le destin ne l'a pas fait. Beaucoup de douleurs et de souffrances l'ont fait… C'est comme ça que ça marche. C'est une question de mathématiques.

   — 14 avril 2020, lifesitenews.com

Oui, les mathématiques seules peuvent nous sauver. La foi, la morale et l'éthique n'ont pas la moindre pertinence. Mais je suppose que ce n'est pas une surprise venant d'Andrew Cuomo, qui s'autoproclame catholique un jour et signe le lendemain un projet de loi autorisant l'avortement jusqu'à la naissance — puis illumine en rose le World Trade Center pour célébrer l'élargissement de l'infanticide auquel il vient de participer. Le problème est que ce n'est pas un dialogue — c'est un monologue entre des hommes amoraux comme Cuomo et des philanthropes milliardaires qui sont convaincus qu'il est nécessaire de réduire la population mondiale d'une façon ou d'une autre. L'ironie de tout cela est que, alors que ces hommes et ces femmes, qui se sont découvert un rôle messianique, vantent la science comme étant la seule source de salut pour l'humanité, les preuves continuent de montrer que ce nouveau coronavirus a été conçu scientifiquement dans un laboratoire.  Bien sûr, les médias n'en sauront rien. Même les meilleurs scientifiques sont réduits au silence. La censure est un devoir « pour préserver le bien commun ». Mais qui décide de cela ? Est-ce l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la même qui a récemment publié un guide d'apprentissage du plaisir sexuel chez les enfants de moins de 4 ans ?

Même les non croyants commencent à ouvrir les yeux sur cette dictature technocratique qui impose une seule façon de penser, une seule manière de traverser cette crise. Il est stupéfiant de voir comment les médias sociaux et grand public, et ceux qui les contrôlent, étouffent vigoureusement toute discussion sur la façon dont l'homme a su renforcer ses défenses immunitaires et protéger sa santé pendant des milliers d'années grâce aux pouvoirs naturels de la lumière du soleil, des vitamines, des herbes et plantes, des huiles essentielles, de l'argent colloïdal et l'exposition à la bonne vieille poussière quotidienne ou à la terre de nos jardins (lire Se salir dans la nature est bon pour la santé...). Tout ceci est désormais considéré au mieux comme bizarre, au pire comme dangereux. Les vaccins constituent désormais la seule réponse valable. Oui, la sagesse et la connaissance de nos ancêtres qui ont érigé les merveilles que sont ces aqueducs ou pyramides, ou qui ont bâti nos civilisations avec des outils manuels et à la sueur de leur front... n'ont rien à nous dire aujourd'hui. Nous avons nos puces informatiques ! Nous avons Google ! Nous avons nos vaccins ! Nous sommes des dieux !

Le comble de l'arrogance.

En vérité, nous sommes sans doute l'une des générations les plus stupides et les plus écervelées depuis l'époque de Noé. En dépit de toute l'étendue de nos connaissances collectives, malgré tous nos « progrès » et les bénéfices que nous pourrions tirer des leçons du passé... nous sommes soit trop sots soit trop têtus pour reconnaître à quel point nous avons besoin du Créateur et de Ses lois. Nous sommes trop arrogants pour reconnaître que dans la pureté des eaux, la fertilité des sols, et la richesse de la flore (du moins avant que tout ne soit pollué, ndtr), Dieu a donné à l'homme un moyen non seulement de survivre mais de prospérer sur cette terre. Cela ne devrait pas menacer la recherche scientifique mais l'encourager. Au lieu de cela, plutôt que de nous embêter avec de telles histoires de bonnes femmes, nous préférons construire des robots, qui mettront au chômage jusqu'à deux tiers de la population.

Ainsi, il s'agit davantage d'aveuglement que de stupidité ; l'aveuglement de l'orgueil qui a porté un coup à la foi en accordant à la raison seule toute légitimité.

   ... Bien que la foi soit au-dessus de la raison, il ne peut jamais y avoir de vrai désaccord entre elles. Puisque le même Dieu qui révèle les mystères et communique la foi a fait descendre dans l'esprit humain la lumière de la raison, Dieu ne pourrait se nier lui-même ni [la vérité] contredire jamais [la vérité] ... Bien plus, celui qui s'efforce, avec persévérance et humilité, de pénétrer les secrets des choses, celui-là, même s'il n'en a pas conscience, est comme conduit par la main de Dieu, qui soutient [toutes choses et qui les a créées telles qu'elles sont].

  — CEC, n° 159

https://www.pierre-et-les-loups.net/la-science-ne-nous-sauvera-pas-724.html?show=#is-page
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6095
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Isabelle-Marie le Mer 13 Mai 2020 - 0:28

Covid-19 : la charge sans concession de plusieurs cardinaux

« Les doutes croissent quant à l'effective contagiosité, à la dangerosité et à la résistance du virus : de nombreuses voix faisant autorité dans le monde de la science et de la médecine confirment que l'alarmisme à propos du Coronavirus amplifié par les médias ne semble absolument pas justifié. »

En ce temps de très grave crise, nous, pasteurs de l'Église catholique, en vertu de notre mandat, considérons comme notre devoir sacré de lancer un appel à nos confrères dans l'épiscopat, au clergé, aux religieux, au peuple de Dieu et à tous les hommes de bonne volonté.

Cet appel est également signé par des intellectuels, des médecins, des avocats, des journalistes et des professionnels. Il est ouvert à la signature de ceux qui voudront en partager le contenu.

Les faits ont montré que, sous prétexte de l'épidémie, en bien des cas les droits inaliénables des citoyens ont été violés, en limitant d'une manière disproportionnée et injustifiée leurs libertés fondamentales, y compris l'exercice de la liberté de culte, d'expression et de mouvement.

La santé publique ne doit pas et ne peut pas devenir une excuse pour bafouer les droits de millions de personnes dans le monde, et encore moins pour exonérer l'autorité civile de son devoir d'agir avec sagesse pour le bien commun; cela est d'autant plus vrai que les doutes croissent quant à l'effective contagiosité, à la dangerosité et à la résistance du virus : de nombreuses voix faisant autorité dans le monde de la science et de la médecine confirment que l'alarmisme à propos du Coronavirus amplifié par les médias ne semble absolument pas justifié.

Nous avons des raisons de croire – sur la base des données officielles relatives à l'incidence de l'épidémie, et sur celle du nombre de décès – qu'il existe des pouvoirs fort intéressés à créer la panique parmi la population dans le seul but d'imposer de façon permanente des formes de limitation inacceptables de la liberté, de contrôle des personnes, de suivi de leurs mouvements.

Ces formes de limitations liberticides sont un prélude inquiétant à la création d'un gouvernement mondial hors de tout contrôle.

Nous croyons aussi que dans certaines situations les mesures de confinement prises, y compris la fermeture des activités commerciales, ont conduit à une crise qui a submergé des secteurs entiers de l'économie, ce qui favorise l'ingérence des puissances étrangères, avec des répercussions sociales et politiques graves.

(...)

Il est également nécessaire d'aider la famille, cellule de base de la société, en évitant de pénaliser déraisonnablement les personnes faibles et âgées par la séparation forcée et douloureuse de leurs proches. La criminalisation des relations personnelles et sociales doit également être jugée comme une partie inacceptable du projet de ceux qui favorisent l'isolement des individus afin de mieux les manipuler et les contrôler.

Nous demandons à la communauté scientifique de veiller à ce que les soins pour le Coronavirus soient promus honnêtement pour le bien commun, en évitant scrupuleusement que des intérêts iniques influencent les choix des gouvernements et des organismes internationaux.

Il n'est pas raisonnable de pénaliser des remèdes qui se sont révélés efficaces, souvent peu coûteux,
uniquement parce qu'on veut donner la priorité à des traitements ou des vaccins qui ne sont pas aussi fiables
mais qui garantissent aux sociétés pharmaceutiques des bénéfices bien plus importants, qui pèsent sur la santé publique.


Nous rappelons également, en tant que pasteurs, que pour les catholiques, il est moralement inacceptable de recevoir des vaccins dans lesquels du matériau provenant de fœtus avortés est utilisé.

Nous demandons également aux gouvernements de veiller afin d'éviter de la manière la plus rigoureuse toute forme de contrôle des personnes, à la fois par le biais de systèmes de suivi et par toute autre forme de localisation : la lutte contre le Coronavirus – aussi grave soit-il – ne doit pas être le prétexte pour approuver des projets douteux d'entités supranationales nourrissant de très forts intérêts commerciaux et politiques.

En particulier, les citoyens doivent avoir la possibilité de refuser ces limitations de la liberté personnelle,
sans qu'il soit imposé aucune forme de sanction à ceux qui ne veulent pas recourir aux vaccins, ni accepter des méthodes de suivi et tout autre instrument similaire.

Il faut considérer également la contradiction flagrante dans laquelle se trouvent ceux qui poursuivent des politiques de réduction drastique de la population et qui se présentent en même temps comme des bienfaiteurs de l'humanité sans aucune légitimité politique ou sociale. Enfin, la responsabilité politique de ceux qui représentent le peuple ne peut absolument pas être confiée à des techniciens qui vont jusqu'à revendiquer pour eux-mêmes des formes inquiétantes d'immunité pénale.

Nous demandons instamment aux médias de s'engager activement dans une information objective qui ne pénalise pas la dissidence en recourant à des formes de censure, comme cela se produit couramment sur les réseaux sociaux, dans la presse et à la télévision. L'information correcte exige qu'un espace soit accordé aux voix qui ne sont pas alignées sur la pensée unique, permettant aux citoyens d'évaluer consciemment la réalité, sans être indûment influencés par des interventions partisanes.

Une confrontation démocratique et honnête est le meilleur antidote au risque de voir imposées des formes subtiles de dictature, vraisemblablement pires que celles que notre société a vu naître et mourir dans un passé récent.

(...)

Nous sommes tous appelés à évaluer les faits actuels conformément à l'enseignement de l'Évangile. Cela implique de choisir son camp : avec le Christ, ou contre le Christ. Ne soyons pas intimidés ou effrayés par ceux qui nous font croire que nous sommes une minorité : le Bien est beaucoup plus répandu et puissant que ce que le monde veut nous faire croire. Nous nous trouvons en train de lutter contre un ennemi invisible, qui sépare les citoyens entre eux, les enfants des parents, les petits-enfants des grands-parents, les fidèles de leurs pasteurs, les étudiants des enseignants, les clients des vendeurs.


Ne permettons pas que des siècles de civilisation chrétienne soient anéantis sous le prétexte d'un virus, en laissant s'établir une tyrannie technologique haineuse dans laquelle des personnes anonymes et sans visage peuvent décider du sort du monde en nous confinant dans une réalité virtuelle. Si tel est le plan auquel les puissants de la terre entendent nous plier, sachez que Jésus-Christ, Roi et Seigneur de l'Histoire, a promis que « les portes des Enfers ne prévaudront pas » (Mt 16, 18).

Confions à Dieu tout-puissant ceux qui gouvernent les nations, afin qu'ils les éclairent et les guident dans ces moments de grande crise. Qu'ils se souviennent que, tout comme le Seigneur jugera les Pasteurs pour le troupeau qui leur a été confié, de même Il jugera ceux qui détiennent le pouvoir et qui ont le devoir de préserver et de gouverner leurs peuples.

Prions avec foi le Seigneur pour qu'Il protège l'Église et le monde. Que la très Sainte Vierge, auxiliatrice des chrétiens, écrase la tête de l'ancien serpent, confonde et déroute les plans des enfants des ténèbres.

https://www.pierre-et-les-loups.net/covid-19-la-charge-sans-concession-de-plusieurs-cardinaux-730.html?show=
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6095
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Yeshoua le Jeu 14 Mai 2020 - 18:36

Les Petits Chefs et le Coronamachin - Curé Enragé #60
https://www.youtube.com/watch?v=C_jMr4Dv9EI
Yeshoua
Yeshoua
Combat avec l'Archange Michel

Masculin Messages : 1152
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Ven 29 Mai 2020 - 14:12

Quand des laïcs doivent se substituer à des évêques défaillants pour défendre la foi et la liberté de culte .




La Liberté de Culte ...
En France, contrairement a ce qui se passe en Belgique, la messe a été autorisée grâce à l'introduction d'un référé auprès du Conseil d'Etat de la part de laïcs de la mouvance traditionaliste sans le soutien de l’épiscopat.
 Jean-Marie Guénois, chroniqueur religieux du Figaro et d’ordinaire bien disposé à l’égard de l’épiscopat français, n’a pourtant pas hésité à le juger sans indulgence : «l’Eglise catholique n’a toutefois pas osé se mouiller – en tant que conférence des évêques – dans cette affaire n’attaquant pas le gouvernement alors qu’elle était dans son droit. Des évêques ont protesté mais aucun n’a finalement attaqué. » 
Chez nous, à part la charge ironique de l'évêque de Tournai, les évêques ne se sont guère manifestés sinon pour exprimer leurs souhaits. C'est que, tout comme en France, ils avaient choisi de privilégier la voie du dialogue avec le gouvernement.
Certes, dialoguons ! Mais quand le dialogue se révèle impuissant à rétablir la liberté religieuse, alors, comme nous sommes dans un état de droit, il faut se tourner vers le droit ! Comme "un recours devant le Conseil d’Etat n’est agressif pour personne" (l'expression est de Mgr Rougé), les évêques n’avaient donc aucune raison de ne pas agir juridiquement si ce n’est leur pusillanimité, leur révérence mondaine devant le pouvoir temporel. Ils ont laissé quelques requérants s'adresser au Conseil d'Etat et on a vu le résultat.
Tout autre était l’attitude de Pierre, le premier pape, saint Pierre quand le pouvoir romain interdit aux apôtres de prêcher :
 « Il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » (Actes des apôtres, 5,29.) 
C’est pourquoi l’Eglise, tout en rappelant avec l’apôtre Paul que « Tout homme doit se soumettre aux autorités qui gouvernent l’Etat » (Epître aux Romains, 13,1) elle légitime la résistance à des ordres ou des lois injustes, violant le droit naturel et la liberté religieuse.
Il eût été plus facile pour les évêques de formuler ce recours, parce que leur poids moral et institutionnel est évidemment supérieur à celui de quelques requérants. D’un point de vue catholique, en outre, il est du devoir des chefs du peuple catholique de le défendre et non pas à ses membres de se défendre eux-mêmes et sans leur soutien. Mais ce n’est pas la première fois, hélas, dans l’histoire de l’Eglise, que des laïcs doivent se substituer à des évêques défaillants pour défendre la foi et la liberté de culte.


http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2020/05/29/nos-eveques-de-pietres-defenseurs-de-la-liberte-de-culte-6242085.html
Zamie
Zamie
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3230
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Sam 30 Mai 2020 - 11:52

.

Des propositions aberrantes de Mgr Georg Bätzing, évêque du Limbourg et nouveau président de la Conférence des évêques d’Allemagne :



https://www.proliturgia.org/actua.html



* * * * NOUVEAU Samedi, 30 mai 2020. Il y a quelques jours, donc juste avant la Pentecôte, Mgr Georg Bätzing, évêque du Limbourg et nouveau président de la Conférence des évêques d’Allemagne, s’est exprimé dans le journal de “Publikforum” qui est la voix des “catholique de gauche” (ou si l’on préfère, de ceux qui se croient encore catholiques alors qu’ils ne le sont plus).

Mgr Georg Bätzing s’est dit favorable à la bénédiction des couples gays dans l’Église catholique.

La « Chemin synodal » qui conduit à faire fuir les fidèles qui souhaitent garder la foi catholique, est clairement défendue par Mgr Bätzing. Selon lui, « il y aura des coalitions qui provoqueront des changements dans l’Église ». Partisan du principe selon lequel plus une idée est stupide plus elle doit être qualifiée de « catholique », l’évêque annonce clairement dans la direction qu’il prend : selon nous, c’est celle de l’apostasie. Preuve en est qu’il est favorable à la participation de chrétiens d’autres confessions (luthériens, calvinistes, néo-trucmachins...) à l’Eucharistie. Tout dépend de la conscience de chacun.

Mgr Bätzing est aussi favorable à l’ordination sacerdotale des femmes et souhaite que, dans cette optique, certaines formulations du Catéchisme soient revues.

Il est évident que le président de la Conférence des évêques d’Allemagne se sent comme un poisson dans l’eau au milieu des mouvements les plus progressistes et les plus délirants comme « Maria 2.0 » et « We are Church ».
Les séminaires et les paroisses d’Allemagne n’ont pas fini de se vider avec de tels pasteurs impies !

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Ven 26 Juin 2020 - 20:52

.

Destruction de statues: les barbares sont de retour
26 Juin 2020 |

http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/06/26/destruction-de-statues-les-barbares-sont-de-retour/

...
Ceux qui renversent les statues veulent détruire la civilisation chrétienne. Un évêque courageux dénonce la furie iconoclaste qui veut réécrire l’histoire (aux Etats-Unis mais aussi en Europe), derrière laquelle se cachent ceux qui fomentent les émeutes et manipulent  des groupes ultra-violents. Il ajoute que nous avons besoin d’une voix prophétique (et disons que pour le moment elle ne vient pas du Siège de Pierre), y compris de laïcs catholiques. Ce franc-tireur ecclésiastique est l’évêque d’ Alcalá de Henares…. en Espagne.

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Mgr-re10

LES BARBARES SONT DE RETOUR


L’homélie du 21 juin  en video ici : www.religionenlibertad.com
Eléments de l’homélie : www.infocatolica.com
Traduction de Carlota
Lors de la messe d’hier dimanche, l’évêque d’Alcalá de Henares, Mgr Juan Antonio Reig Pla, a commenté la campagne et les actes de vandalisme contre les statues de la Servante de Dieu, Isabelle la Catholique, et contre Fray Junípéro Serra (*)

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Racism10

La statue de Fray Junípero Serra vandalisée en Espagne
«Amis et frères, qu’ils retirent la statue d’Isabelle la Catholique du Capitole à Washington; qu’ils renversent la statue de Fray Junípero Serra, cela signifie que les barbares sont de retour ».
Et il a ajouté:
«Nous ne pouvons qualifier simplement le fait d’ignorance (il est possible que ceux qui matériellement ont fait ses choses soient des ignorants), mais derrière les ignorants, se trouvent les vrais barbares, et les barbares ce qu’ils veulent c’est en finir avec la civilisation chrétienne ».

L’évêque a souligné que c’est le Christ qui révèle à l’homme le mystère de l’homme et par conséquent « attaquer le fait chrétien est le pire qui pouvait nous arriver ».


Après avoir rappelé que «  nous vivons actuellement une profonde crise de la vérité », « une crise de l’intelligence qui n’ose pas rechercher la vérité, à côté de cette crise est donnée une perversion de la liberté parce qu’elle ne sait pas quel chemin suivre ».


Le prélat a assuré que l’on est en train de créer une jungle « exaltant l’individu à affirmer son autonomie radicale afin qu’il se définisse même dans son corps et pour rompre tous les liens que lui a donné la tradition, en commençant par le mariage, la famille, ce qui est le propre de la tradition catholique, ce qu’est l’amour à sa terre, etc. ; l’amour à sa nation. Tout cela est présent dans une crise profonde ».


Mgr Reig Pla a insisté sur le fait que nous avons besoin d’une « voix prophétique », car « à côté de la crise de la vérité, à côté de l’éclipse de la vérité, à côté de la perversion de la liberté, vient ce qui est pire : l’obscurcissement de la conscience morale ».


L’évêque a utilisé comme exemple ce qui est arrivé pendant le confinement:

« Pensez donc, que pendant que nous étions reclus chez nous, pour le bien que cela pouvait supposer et je prie pour ce qu’il en soit ainsi, ceux qui ont vraiment triomphé ce sont les grandes multinationales , les Twitter, Facebook, Netfilx, tout ce qui purement virtuel. Ils ont fait de grandes affaires… ».

Mgr Juan Antonio  a mis en garde contre ce qui « ruine l’âme en tuant Dieu dans nos cœurs, en niant la transcendance de la personne et la vie humaine, de chaque personne, et cela se fait avec des lois éducatives idéologiquement biaisées qui enseignent à nos enfants tout sauf ce qui la vocation à la transcendance ».


L’évêque a dénoncé l’hypocrisie de ceux qui  « s’engagent pour dénoncer les décès des personnes âgés dans les résidences» ; mais qui en même temps préparent la loi de l’euthanasie ». « Ce sont les mêmes qui ont favorisé « la destruction de la vie naissance », ce sont « les mêmes qui font actuellement la promotion des lois pour l’ignorance et pour cela nous ne devons  pas nous taire ».


L’évêque d’Alcalá a affirmé qu’aujourd’hui nous n’avons pas seulement besoin de la voix des pasteurs. Nous avons besoin de la voix de tous, la voix en particulier des fidèles chrétiens laïcs pour que chacun avec sa responsabilité, dans le milieu personnel, familial, de l’entreprise, au travail, rende présente la voix des catholiques.
L’évêque a fait de nouveau référence à la Servante de Dieu, Isabelle la Catholique en assurant qu’elle n’est pas encore sainte « à cause du complexe de l’Espagne, à cause de la négligence de notre peuple parce que la sainteté de cette femme a été plus qu’étudiée ».
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Lun 29 Juin 2020 - 14:45

De l'abbé Claude Barthe sur Res Novae (juin 2020) :




Un schisme par démission de l’autorité
 
Si on suppose que le schisme latent dans lequel se trouve l’Église risque de devenir un schisme ouvert par le fait d’une séparation de telle partie de l’Église, on se trompe : l’Allemagne ne fera pas plus sécession d’elle-même que ne l’avait fait la Hollande de la fin des années soixante. Pour qu’un schisme advienne, il faut, comme cela s’est produit presque toujours, que ceux qui ont fait naufrage dans la foi soient déclarés exclus de la communion par l’autorité ecclésiastique, celle des évêques, du pape. Or, et c’est tout le drame, ils ne sont plus jamais condamnés. En cela réside le schisme d’aujourd’hui.
 
Un schisme créé par l’abstention de condamnation
 
Cette abstention dans la condamnation conduit à un schisme d’une autre forme que les schismes du passé. 
Dans l’affaire du Synode d’Allemagne (...) on peut malheureusement présumer que l’on cherchera des solutions assez semblables à celle qu’on a trouvées en 2018 concernant les époux de mariages confessionnels mixtes. 
Des représentants d’évêques favorables et hostiles à la permission pour eux de participer ensemble à l’eucharistie ont été réunis par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, pour s’entendre dire que Rome ne décidait rien et leur demandait de trouver entre eux « un accord aussi unanime que possible ».

 Cette abstention relève d’une sorte de démission de l’autorité ecclésiastique qui se refuse de trancher : positivement par des énoncés se référant directement ou indirectement au charisme de l’infaillibilité dans les cas où la conduite du peuple chrétien le réclame ; négativement – ce qui est en fait la même chose – en se dispensant de condamner ceux qui s’écartent de la confession de foi.

Or, la matière sur laquelle agit l’autorité apostolique est en quelque sorte la confession de foi de tous et chacun des baptisés, en paroles et en actes. Aujourd’hui, de facto, l’autorité s’abstient de jouer le rôle d’instrument d’unité (du moins d’unité au sens classique), et se présente au contraire comme gestionnaire d’une certaine diversité. Elle semble entendre son rôle comme étant de fédérer et non plus d’unir.

Il faudrait des volumes et des bibliothèques pour passer en revue les errances doctrinales publiques, avérées, confirmées, de pasteurs, de théologiens, de professeurs, de groupes chrétiens de tous ordres. Le plus grave est que l’expression libre de son sentiment en matière de foi et de morale est devenue comme une liberté fondamentale de chaque catholique. En fait, ce ne sont pas tant des hérésies que des relativisations du dogme, à la manière moderniste. Et la relativisation redouble du fait que ces contestations du Credo sont exprimées paisiblement et librement. Depuis un demi-siècle, sauf cas rares ou marginaux, plus aucune sentence d’exclusion de l’Église pour hérésie n’a été prononcée de la part des instances hiérarchiques épiscopales ou romaines. Au mieux, en certains cas, et c’est déjà heureux, il y a eu une « notification » des erreurs, comme dans le cas célèbre du P. Dupuis, jésuite, à propos d’hérésies concernant le Christ et l’Église, unique voie de salut (notification du 24 janvier 2001), auquel par ailleurs l’instruction Dominus Jesus, sur l’unicité et l’universalité salvifique de Jésus-Christ et de l’Église, du 6 septembre 2000, était une réponse.

Il y a bien eu, par le passé, des périodes de bouillonnement d’erreurs, sinon aussi graves, du moins dramatiques. Mais aujourd’hui, la diversité n’explose pas : des fidèles, des prêtres, des cardinaux, peuvent tenir des professions divergentes sur des points de foi ou de morale jadis considérés comme fondamentaux (l’indissolubilité du mariage, par exemple), tout en étant les uns et les autres toujours tenus pour catholiques. Et du coup, le dogme devient optionnel.

De l’unité de foi au fédéralisme des croyances


L’œcuménisme externe sert ainsi de moule à une nouvelle manière de confesser la foi, non plus dans l’unité, mais dans la diversité. Le cardinal Kasper, alors qu’il était Président du Conseil pour l’Unité des chrétiens, avait fait cette déclaration fondamentale qui reprenait celle de son prédécesseur Willebrands : 

« Nous entendons l’œcuménisme aujourd’hui non plus dans le sens de l’œcuménisme du retour, selon lequel les autres doivent se “convertir” et devenir “catholiques”. Ceci a été expressément abandonné par Vatican II. […] Chaque Église a ses richesses et ses dons de l’Esprit, et c’est de leur échange qu’il s’agit, et non pas du fait que nous ayons à devenir “protestants” ni que les autres aient à devenir “catholiques” dans le sens de la forme confessionnelle du catholicisme » (Entretien dans la revue autrichienne Die Furche, 22 janvier 2001).

Les conséquences externes d’un tel principe d’« unité » sont évidemment désastreuses pour la mission de l’Église, mais plus désastreux encore est le fait que ce principe soit appliqué à l’intérieur : ad extra, une telle démarche a pour effet premier de modifier l’être ecclésial des catholiques (la foi, le sens de la communion) et non pas celui des séparés ; ad intra, de même, il modifie l’essence catholique de ceux qui restent fidèles au Credo (leur foi devient une option) et non pas de ceux qui le transgressent. Ce qui veut dire qu’une autorité fédératrice de la diversité de croyances à l’intérieur de l’Église tend à remplacer une autorité régulatrice de l’unité dans la foi. Cette diversité tient ensemble par le fait qu’à la matrice ancienne de la regula fidei se substitue une matrice œcuménique, la revendication de la pluralité dans l’unité.
Ce phénomène d’organisation de la coexistence des opinions est un des aspects de l’osmose de la vie ecclésiale d’aujourd’hui et du fonctionnement de la société démocratique moderne, réclamée notamment par le Chemin synodal allemand. C’est d’ailleurs précisément en matière de synodalité et de conseils que la mécanique du gouvernement d’opinion s’applique le plus aisément à la vie de l’Église, comme nous l’avons déjà dit (Res Novæ n.3, novembre 2018, « À quoi sert le Synode des Évêques ? »). Les assemblées régulières du Synode entrent dans le jeu d’élaboration d’un consensus, lequel se superpose à la traditionnelle obéissance de la foi, ciment de la communion au Christ. Quand la ligne romaine était conservatrice, le consensus était, par exemple, en faveur du célibat sacerdotal (assemblée de 1971) ; lorsqu’aujourd’hui elle est devenue libérale, le consensus ouvre les sacrements aux époux adultères (assemblées de 2014 et 2015).

En outre, du point de vue institutionnel, il n’est pas besoin d’insister sur le rôle puissant joué par les conférences épiscopales dans la transmutation de l’autorité dans l’Église. Le moule des conférences épiscopales, sous prétexte de réhabiliter l’autorité des évêques face à la « centralisation » romaine, a au contraire noyé leur responsabilité personnelle de Successeurs des Apôtres dans un régime d’assemblée, de secrétariats et de bureaux. Pour autant, le centralisme ne disparaît pas, il s’accroît même. En vérité, le mode de gouvernement de l’Église, plus autoritaire aujourd’hui qu’il ne l’a jamais été, rappelle celui des régimes démocratiques actuels, où le chef de l’État ou du gouvernement a un pouvoir quasi monarchique (voir : Res Novæ n. 12, octobre 2019), sauf qu’il n’est pas au service, dans l’État, du traditionnel bien commun, ni dans l’Église au service de la foi une.
 
La nécessité d’actes de refus concrets, de déclenchement de crises catholiques


Du coup, quand le schisme latent deviendra un jour schisme déclaré, l’exclusion ne portera pas tant sur un premier niveau, celui de l’émiettement du Credo, comme dans les fractures anciennes ; il sera une exclusion de ceux qui revendiquent une Église plurielle et affirment la relativité du dogme. Il n’y aura pas schisme entre ceux qui croient, par exemple, que le mariage sacramentel est indissoluble, et ceux qui admettent des exceptions, ou bien entre ceux qui tiennent que seuls les hommes peuvent avoir accès aux ordres sacrés et ceux qui estiment que les femmes le peuvent aussi, mais il y aura schisme entre, d’une part, ceux qui croient qu’on ne peut pas être catholique en niant tel élément relevant de la confession de foi, et d’autre part, ceux qui croient qu’on peut être catholique aussi bien en le recevant qu’en l’infirmant. Autrement dit, la rupture qui devra advenir tôt ou tard sera une séparation entre une Église catholique œcuménique et une Église catholique sans autre qualificatif.

C’est bien ce fédéralisme qu’il faudra briser pour que cette latence schismatique cesse. C’est cette coexistence contre-nature, ravageuse au maximum pour le salut des âmes, entre une ecclésialité fédérale et l’unité en Jésus-Christ qui devra être renversée. Ce qui ne peut intervenir que par l’intervention de l’Église enseignante, Pape et évêques unis à lui. Nous en sommes apparemment très loin dans la mesure où la chape d’un conformisme étouffant empêche toute velléité d’agir contre l’idéologie dominante. Or, la liberté chrétienne est comme un extraordinaire détonateur. N’y a-t-il pas plus de 5000 évêques dans le monde ? Toute manifestation expresse, par des actes concrets, du « qui vous écoute, m’écoute », émanant d’un certain nombre d’entre eux, ou d’une poignée, ou seulement de quelques unités, ne pourrait que produire un ébranlement d’une grande force.
Lorsque certains évêques – extrêmement rares il est vrai – ont déclaré clairement après la promulgation d’Amoris lætitia que rien n’était changé dans leurs diocèses respectifs en matière de discipline sacramentelle, et spécialement que l’absolution et la communion ne pouvaient pas être accordées aux divorcés « remariés » restant dans leur état peccamineux, un partage s’est fait nécessairement entre ceux qui suivaient leurs instructions et ceux qui passaient outre. La suite normale aurait dû être celle d’explications par ces évêques de leur refus de suivre une fausse doctrine, d’une prédication salutaire sur la doctrine évangélique du mariage, et de sanctions disciplinaires contre les prêtres et les fidèles contrevenants.
Dans quelque domaine ecclésiastique que ce soit, chaque « recadrage », au besoin suivi, s’il n’est pas suffisant par lui-même, d’exclusions – lesquelles sont salutaires pour les contrevenants et pour le Corps tout entier –, de prêtres ou de fidèles qui professent des erreurs manifestes, ne peut que déclencher crises, résistances, manifestations hostiles, non seulement dans l’Église particulière considérée, mais très vite au niveau de l’Église universelle. C’est au reste naturel, car chaque évêque participe à la charge commune de l’Église en vertu de l’institution divine et des devoirs de sa charge apostolique, chacun d’eux étant responsable de l’Église, ensemble avec les autres évêques (Christus Dominus, n. 6) : ce qui intéresse une Église particulière intéresse par le fait l’Église universelle. On a vu bien des fois dans l’Église un évêque condamner, au nom de son autorité de Successeur des Apôtres, et avant même que le Pape ou un concile n’intervienne, une hérésie qui se diffusait.
Le désordre qui résulterait inévitablement de l’intervention ciblée si l’on ose dire, d’un ou de plusieurs évêques au service de l’unité de la foi ne serait qu’un désordre apparent : ce serait un scandale médicinal qui, en réalité, dévoilerait le véritable scandale, celui de l’hétérodoxie installée qui gangrène le Corps tout entier. Plus que des déclarations générales, plus que des prises de position théoriques destinées à entraîner une opinion ecclésiastique, mais sans conséquence effective, ce sont des actes de refus concrets du mal et de l’erreur dont l’Église a besoin. Par exemple, dans le domaine de la défense de la liberté de l’Église, lors de l’interdiction du culte pour cause d’épidémie en de nombreux pays, on a enregistré de belles déclarations épiscopales, mais la décision des évêques du Minnesota de reprendre le culte public sans tenir compte des directives du gouverneur a eu un poids infiniment supérieur. On peut penser que si, par souci de défendre la foi et le respect eucharistique, un évêque exigeait de ses prêtres le retour à la règle de la communion sur les lèvres, l’effet serait notable, voire considérable en cas d’opposition de certains prêtres et de crise ouverte. De même s’il imposait l’orientation des célébrations vers le Seigneur. On pourrait même imaginer – il est bien permis de faire des rêves catholiques – un évêque sanctionnant les propos hétérodoxes d’un de ses confrères évêques.
Certes, faire ce type de réflexions/suppositions peut paraître vain et désespérant, tant on voit mal, dans un catholicisme sans nerfs et sans muscles que des prélats ayant charge d’âmes aient aujourd’hui la force d’âme suffisante pour assumer le déclenchement de ces sortes de crises catholiques qui les mettraient en marge de la masse de leurs confrères (et de leurs prêtres et de la masse des fidèles de leur diocèse : voir Mgr Haas, lorsqu’il était évêque de Coire). 

Et cependant, il n’est pas permis de douter qu’une grâce efficace du Christ ne puisse mouvoir le cœur de ceux qui ont été appelés par lui à succéder à ses Apôtres pour le salut de son Église.

http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2020/06/29/un-schisme-par-demission-de-l-autorite-6248691.html#more
Zamie
Zamie
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3230
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mer 1 Juil 2020 - 22:28

.

Confusions de certains évêques :

- sur l'ordination et les femmes; après la "candidature" d'Anne Soupa à l'archevêché de Lyon un évêque Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers envisage indirectement cette possibilité :
https://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/femme-archeveque-Lyon-2020-06-25-1201101760
...
Sans prétendre exprimer les intentions d’Anne Soupa, c’est la manière dont est perçu le rôle de l’évêque qui m’interroge.
En effet, cette candidature et les commentaires qui l’entourent tournent presque exclusivement autour de la question, non pas tant de l’exercice d’une autorité, mais bel et bien du pouvoir.
Devenir évêque, que l’on soit un homme, voire une femme, c’est recevoir une capacité à décider et à diriger.
...

- sur la "bénédiction des unions homosexuelles"; le cardinal Tobin :

https://www.churchmilitant.com/news/article/nj-cardinals-annual-pride-mass
...

HOBOKEN, NJ ( ChurchMilitant.com ) - Newark's Cdl. Joseph Tobin permet à la troisième messe annuelle dite de la fierté LGBT de se reproduire dans la même paroisse de son archidiocèse.
Notre-Dame de Grace à Hoboken, New Jersey, dirigée par le pasteur notoirement pro-gay et pro-transgenre Fr. Alexander Santora accueillera à nouveau l'événement sacrilège dimanche avec la bénédiction de Tobin.
Plus de deux douzaines de catholiques fidèles, dont Christ Falciano, ont  protesté l'an dernier.
[...]
Une femme a écrit à Tobin pour se plaindre de la messe de fierté et le cardinal a répondu: "Que puis-je faire?"
...

Prends pitie

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mar 7 Juil 2020 - 8:37

.

Plus de 600 chrétiens ont été massacrés au Nigéria

https://www.lesalonbeige.fr/plus-de-600-chretiens-ont-ete-massacres-au-nigeria/

...
Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Subhsaharannigeria-1050x600

En moins de 45 jours, du 1er janvier au 14 mai de cette année, plus de 620 chrétiens ont été massacrés au Nigéria.
Les djihadistes peuls en ont tué 470 et Boko Haram 150.
On estime à plus de 32 000 le nombre de chrétiens tués par des islamistes depuis 2009…

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Sam 18 Juil 2020 - 22:59

.

L' "Affaire des hosties" 


Plainte de l'ACJL (European Centre for Law and Justice) contre l'Etat espagnol pour atteintes graves contre la foi catholique déposée à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH)

https://www.lesalonbeige.fr/l-affaire-des-hosties/

...
L’ « affaire des hosties »
Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 66f8d2d8e3025ad1fe863633d1756ece?s=50&r=g&default=https%3A%2F%2Fwww.lesalonbeige.fr%2Fwp-content%2Fplugins%2Fbuddypress-first-letter-avatar%2Fimages%2Fdefault%2F96%2Flatin_m   Par Michel Janva le 16 juillet 2020   Les commentaires sont fermés  
Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Communion-hostie-1050x600

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a autorisé l’European Centre for Law and Justice (ECLJ) à intervenir dans l’affaire Asociación de Abogados Cristianos c. Espagne (n° 22604/18), au nom de la Conférence épiscopale espagnole.

L’ECLJ a déposé ses observations écrites le 30 juin 2020. Cette affaire, surnommée l’ « affaire des hosties », met en cause le sacrilège le plus extrême jamais porté devant les juges de Strasbourg.

Les faits

L’État espagnol est attaqué par une association chrétienne pour avoir soutenu une performance artistique attaquant les catholiques. Cette performance de process art comporte plusieurs volets :

  • le vol de 242 hosties consacrées par le performer, au cours de messes dans plusieurs paroisses de l’archidiocèse de Pampelune et Tudela (Espagne) ;
  • la disposition de ces hosties sur le sol afin d’écrire le mot « pederastia», sous prétexte de dénoncer la pédophilie de prêtres ;
  • des photographies du performer posant nu à côté des hosties, avec des ailes noires sur le dos, en référence à un démon ;
  • l’exposition de 12 des hosties consacrées ainsi que des photographies, dans plusieurs villes et à plusieurs reprises ; en particulier, à Pampelune, l’exposition était intitulée « Amen » et a eu lieu dans une église désacralisée, y compris sur l’autel (20/11/2015 – 17/01/2016) ; cette ancienne église est aujourd’hui la plus grande salle d’exposition de la ville de Pampelune et a été mis gratuitement à disposition du performer par la municipalité ;
  • la diffusion sur le site internet et le compte Twitter du performer de photographies d’évêques, de prêtres et de croyants, offensés par l’exposition, accompagnées de commentaires moqueurs et hostiles ;
  • le vol d’hosties consacrées supplémentaires par des admirateurs du performer au cours de messes, avec le soutien de celui-ci ;
  • la vente pour 285 000 euros des photos, qui sont toujours utilisées pour diverses expositions en Espagne.

La procédure en Espagne

L’archidiocèse de Pampelune et Tudela et l’Asociación de Abogados Cristianos ont tous deux porté plainte contre l’exposition. Les juridictions espagnoles ont rejeté ces plaintes.
La plainte déposée par l’Asociación de Abogados Cristianos a été rejetée par le tribunal de Pampelune le 18 novembre 2016. L’appel contre ce jugement devant le tribunal provincial de Navarre a également été rejeté par une décision du 28 avril 2017. L’association a de nouveau fait appel devant la Cour constitutionnelle d’Espagne, qui a pris une décision d’irrecevabilité le 7 novembre 2017.

Les parties à la CEDH

L’Asociación de Abogados Cristianos a introduit une requête contre l’Espagne auprès de la CEDH le 26 avril 2018. L’association requérante invoque une violation du droit à la liberté de religion, protégée par l’article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme.
Deux parties s’opposent donc aujourd’hui devant les juges européens :

  • L’Espagne, dont le gouvernement actuel (Sánchez II) est issu d’une coalition entre le Parti socialiste et Unidas Podemos. Cette affaire sera jugée dans un contexte de déchristianisation du pays par le gouvernement : reprise à l’Église catholique de certains de ses lieux de culte, suppression de l’obligation pour les écoles de proposer un enseignement religieux catholique, démolitions de croix dans l’espace public, changement de noms de rues qui font référence à des personnes ou des croyances religieuses, interruptions illégitimes de messes publiques…
  • L’Asociación de Abogados Cristianos qui agit sur tous ces sujets en justice, afin de s’opposer aux actes d’hostilités antichrétiens de la part d’institutions publiques espagnoles.

L’ECLJ a sensibilisé plusieurs organisations européennes sur cette affaire, dont certaines ont décidé de demander à la Cour d’intervenir en amicus curiae. De manière rare, huit tiers-intervenants ont été autorisés par la Cour à déposer des observations écrites :


  • le Gouvernement de la république de Pologne ;
  • le European Centre for Law and Justice (ECLJ) et la Conférence épiscopale espagnole, conjointement ;
  • la Conférence épiscopale slovaque ;
  • l’Institut Ordo Iuris pour la culture juridique (Pologne) ;
  • l’Unione giuristi cattolici italiani (Italie) ;
  • l’Observatory on Intolerance and Discrimination against Christian in Europe ;
  • l’Observatoire de la Christianophobie (France) ;
  • l’Observatorio para la libertad religiosa y de conciencia (Espagne).

LES ARGUMENTS DE L’ECLJ
Dans ses observations, l’ECLJ a démontré que le droit à la liberté de religion des catholiques a été violé par l’État espagnol, qui n’a pas honoré ses obligations positives et négatives en vertu de l’article 9 de la Convention européenne.

I. Une violation des obligations positives de l’État en vertu de l’article 9

L’État a l’obligation positive d’assurer aux croyants « la paisible jouissance du droit garanti par l’article 9 »[1]. Dans ce but, la Cour a déjà considéré « qu’« en principe on peut juger nécessaire de sanctionner des attaques injurieuses contre des objets de vénération religieuse »[2]. En effet, « la manière dont les croyances et doctrines religieuses font l’objet d’une opposition ou d’une dénégation est une question qui peut engager la responsabilité de l’État »[3].
Or, les juridictions internes ont choisi de ne pas sanctionner la performance artistique en cause. Ce choix est contestable pour plusieurs raisons :

  • Une sanction était prévue par des dispositions du Code pénal espagnol sanctionnant l’offense aux sentiments religieux et le dénigrement public de dogmes, croyances, rites et cérémonies[4]. La loi espagnole n’a donc pas été appliquée.
  • L’attaque était particulièrement extrême, du fait de l’importance de l’Eucharistie dans la foi catholique, du caractère massif de la profanation, de la mise en scène dans une ancienne église, et des railleries contre des croyants.
  • La démarche du performer était volontairement et gratuitement offensante envers les croyants, sans aucune contribution à un débat d’intérêt général. Le performer n’a donc pas respecté les « devoirs et responsabilités » indissociables du droit à la liberté d’expres​sion(art. 10 de la Convention européenne).
  • La démarche du performer a provoqué la commission d’autres profanations et de nombreux messages antichrétiens, alimentant ainsi l’hostilité sociale contre les catholiques.
  • Le performer aurait pu choisir une expression artistique moins blessante, tout en arrivant au même résultat, par exemple en utilisant des hosties non consacrées ou en ne ciblant pas individuellement des croyants.


L’ECLJ a par ailleurs rappelé dans ses observations les normes de droit international à la lumière desquelles la CEDH interprète les droits de l’homme. En particulier, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966 oblige les États à interdire par la loi « tout appel à la haine (…) religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence » (art. 20). De plus, les Nations unies ont déjà condamné à plusieurs reprises la « christianophobie », aux côtés de l’ « antisémitisme » et de l’ « islamophobie »[5]. En revanche, alors que la CEDH a déjà condamné l’ « antisémitisme » et l’ « islamophobie » dans sa jurisprudence, elle n’a jamais utilisé de classification similaire pour les actes antichrétiens. Cette affaire pourrait en être l’occasion.

En ne sanctionnant pas le performer, l’État espagnol a donc violé son obligation positive de protéger le droit à la liberté de religion des catholiques. Cette protection exige a minima une interdiction de l’appel à la haine à leur encontre.

II. Une violation des obligations négatives de l’État en vertu de l’article 9

L’État a également une obligation négative de ne pas s’ingérer arbitrairement dans le droit à la liberté de religion des croyants[6]. Toute ingérence d’une autorité publique doit être prévue par la loi, avoir un objectif légitime, et être nécessaire pour atteindre cet objectif (Art. 9 § 2 de la Convention européenne). En outre, l’État doit respecter, en matière religieuse, un rôle d’ « organisateur neutre et impartial de l’exercice des diverses religions, cultes et croyances »[7]. Ce « devoir de neutralité et d’impartialité de l’État est incompatible avec un quelconque pouvoir d’appréciation de la part de celui-ci quant à la légitimité des croyances religieuses ou des modalités d’expression de celles-ci »[8]. Ces limites à l’action de l’État s’appliquent également à toute autorité publique.
Il ne fait aucun doute que les autorités publiques espagnoles ont dans cette affaire outrepassé leur rôle. En particulier :

  • La municipalité de Pampelune a apporté un soutien de poids à l’exposition « Amen », en mettant gratuitement à disposition du performer le plus grand espace d’exposition de la ville. La municipalité a également décidé que l’accès à l’exposition serait gratuit pour tous les visiteurs. Elle a financé les frais de réalisation de l’exposition (impression des photographies, montage de l’exposition, coûts de production tels que les cadres, le terrain et l’impression des textes) ainsi que les frais d’organisation (conservateur, gardiens).
  • Le choix du lieu par la municipalité a contribué à la gravité de l’attaque contre les chrétiens. En effet, l’exposition a eu lieu dans le Monumento de los caidos, une ancienne église que le performer a utilisé pour une mise en scène aggravant son sacrilège. L’archidiocèse de Pampelune et Tudela avait donné cette église à la ville en 1997, avec comme condition qu’elle serait utilisée pour des objectifs culturels. En mettant l’église à disposition du performer, la municipalité de Pampelune lui a permis d’avoir un lieu avec une dimension sacrée, dont il s’est servi autant pour la promotion de l’exposition (photos de peintures sacrées) que pour l’exposition elle-même (utilisation de l’autel).
  • La municipalité de Pampelune a assuré la promotion de l’exposition. En particulier, elle en a assumé tous les frais, alors même que ce n’est pas la municipalité mais l’artiste lui-même qui a bénéficié de la vente de photos après l’exposition (285 000 euros). La promotion de l’exposition par la municipalité a été réalisée par des supports valorisant une performance« politique et subversive », sans aucune mention d’un autre objectif (comme celui, légitime, de dénoncer la pédophilie).
  • Le juge Fermin Otamendi du tribunal de Pampelune a défini les hosties consacrées en fonction des ses convictions personnelles et de son mépris pour le christianisme. D’après lui, les hosties, qu’elles soient consacrées ou non, sont de « petits objets ronds et blancs », que le performer aurait traités « de façon confidentielle, sans que l’on puisse qualifier son comportement d’irrespectueux, d’offensant ou d’irrévérencieux ». Le tribunal de Pampelune a violé ses obligations de neutralité en fondant son jugement sur sa propre (in)croyance religieuse.


Ces ingérences d’autorités publiques espagnoles dans le droit à la liberté de religion des catholiques n’étaient évidemment pas prévues par la loi et n’avaient aucun objectif légitime. Elles ont justifié et amplifié l’offense gratuite du performer contre les catholiques. Elles ont aussi généré des offenses supplémentaires, qui n’auraient sinon pas eu lieu, sans respect de leur devoir de neutralité et d’impartialité.

Conclusion

Pour toutes ces raisons, l’ECLJ estime que l’Espagne a violé ses obligations au titre de la Convention. Si la Cour ne sanctionnait pas l’Espagne, alors les chrétiens seraient dépourvus de protection, et toutes les attaques symboliques à leur encontre seraient possibles.
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Catherine Jouenne le Lun 20 Juil 2020 - 14:30

Il est clair et parfaitement évident, limpide, que l'origine de ces violations inouies, c'est la communion sur la main
Catherine Jouenne
Catherine Jouenne
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 942
Age : 56
Localisation : France
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Sam 1 Aoû 2020 - 14:23

.

Mgr Aillet : “Jour après jour, la société s'engouffre dans la dictature” 

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Mgr_ma10

https://www.lesalonbeige.fr/mgr-aillet-la-societe-sengouffre-dans-la-dictature-il-y-a-une-manipulation-des-esprits-grace-a-une-gestion-par-la-peur/

ou

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/mgr-aillet-jour-apres-jour-la-societe-sengouffre-dans-la-dictature-122269?fbclid=IwAR0tU9bLmo-9QInrA3cm3asjkIKt45IWYH-OgRFM3J9OCwBh7Aj9-bfLxqk

...

Dans un entretien donné à Valeurs Actuelles, Mgr Marc Aillet ne mâche pas ses mots sur la loi de bioéthique, nos parlementaires, la crise du COVID… :
[…]
L’Église s’est toujours opposée à la PMA bien avant que le gouvernement veuille l’ouvrir aux couples lesbiens.
Quand on parle d’avancées et de progrès, on ne dit pas que le taux de réussite de la PMA est extrêmement faible. La réussite ne dépasse pas 14%. Non seulement, c’est un parcours du combattant pour les couples qui recourent à la PMA, mais en fin de parcours ce sont aussi des destructions d’embryons.

Toute PMA induit une destruction et le tri d’embryons. A la conclusion de toute opération, il y a des « réductions embryonnaires », autrement dit des avortements. C’est scandaleux. Scientifiquement, l’être prend vie dès la première cellule fécondée. Il n’y a pas de seuil entre la fécondation et la mort qui puisse indiquer le commencement d’une vie humaine. Aussi, la PMA qui sera ouverte aux couples lesbiens sera remboursé à 100% par la sécurité sociale sans qu’il y ait une cause d’infertilité médicalement diagnostiquée.

Alors que certaines maladies ne sont pas, peu ou plus remboursées, les traitements de la maladie d’Alzheimer par exemple.
Les Français doivent savoir que le budget de la sécurité sociale pour lequel ils cotisent pourra être utilisé dans le cadre de la PMA pour toutes. Les Français cotiseront pour une opération qui fabriquera des enfants intentionnellement et légalement privés de père
.

Les autres sujets ne sont pas à omettre. Par l’ouverture sur la recherche sur les embryons transgéniques et chimériques, la frontière entre l’homme et l’animal est abolie.

Mais il ne faut pas aussi oublier la généralisation du diagnostic pré-implantatoire des aneuploïdies (DPI-A) pour traquer les embryons porteurs d’anomalies chromosomiques. C’est ni plus ni moins un eugénisme d’État qui est mis en place. De plus, la manipulation des embryons va être a nouveau libéralisée. L’embryon devient une souris de laboratoire.

[…]

L’Église de France s’est assez bien mobilisée. Pourtant, je pense que l’on aurait dû avoir une voix unie pour avoir une voix forte.
Cela était prévu mais on a beaucoup tardé à le faire parce que les sujets qui préoccupaient les Français étaient très éloignés de la loi bioéthique : réforme des retraites, Covid-19, confinement, réouverture des lieux de cultes, etc.

Mais, les évêques de manière personnelle et par les réseaux sociaux ont été fermes. Il est important d’avoir un message pour réveiller les consciences. Même si nous avons perdu une bataille, la guerre est toujours à gagner.

Je ne crois plus au dialogue courtois avec les parlementaires, les scientifiques ou le gouvernement comme nous avons pu le croire avant.


De fait, le dialogue n’est pas à double-sens. En face, les personnes ne s’intéressent absolument pas aux arguments de raison que nous avançons. L’idée en faveur de la vie depuis la conception naturelle est imparable. Les gens avec qui nous discutons ont des oreilles mais n’entendent ou alors ne veulent pas entendre.

Ce n’est donc plus l’heure du dialogue. Il faut avoir une parole d’autorité, une parole ferme qui parle à la conscience des hommes et des femmes de bonne volonté.

Ce n’est pas cela qui fera basculer les parlementaires même si les citoyens convaincus vont essayer de joindre les parlementaires de notre diocèse pour les mettre en face leur responsabilité. Nous courrons vers une rupture anthropologique majeure, un défi civilisationnel qui ne concerne pas seulement la vie quotidienne des gens mais l’avenir de l’humanité.

Ceci dit, je crois beaucoup à la prière et au jeûne. Je pense que la conversion de tous est nécessaire parce que la destruction de l’humanité accoure et qui à la fin se retournera contre tous
.
Je finis par dire comme le prophète Jonas, seul prophète que Dieu envoie vers des païens : encore 40 jours et Ninive sera détruite. C’est un symbole mais cela veut dire que le mission de l’Église est prophétique. Il ne faut pas avoir peur de ne pas être audible car ce n’est pas un problème. Le danger serait de parler selon les critères de l’audimat. Si cette parole est celle de la Vérité, elle touchera les coeurs de ceux qui sont prêts à l’entendre.

[…]

La législation de la gestation pour autrui (GPA) est certaine. Nous courrons tout droit vers la manipulation de l’être humain et plus seulement celle de l’embryon.

Jour après jour, la société s’engouffre dans la dictature. On l’a bien vu dans le traitement préventif du fameux coronavirus. Il y a une manipulation des esprits grâce à une gestion par la peur.


Même si je ne minimise pas les effets de cette épidémie, je me dis que les 30 000 morts en six mois ne méritaient pas autant de privations de libertés individuelles. On est en droit de se poser des questions.

Pour l’Église, le premier principe n’est pas la santé des corps mais le salut des âmes.

Cela nous appelle encore plus à l’annonce de l’Évangile, à la conversion et à se souvenir que notre fin dernière n’est pas sur Terre mais dans les cieux.

[…]
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Nicolas-p le Sam 1 Aoû 2020 - 14:41

nous avons de la chance à Bayonne de l'avoir pour évêque.

un tel discours montre que l'église de France va peut être enfin se réveiller au lieu de discours mielleux avec la "macronie" et tous ceux qui veulent asservir l'enfant, l'homme et la vie.

a demi mot il dit bien que la CEF a été lâche , molle dans son discours face aux autorités. (Bis repetita comme pour l'avortement)

il est temps de passer à l'offensive puisque ces personnes sont volontairement et de leur plein gré hermétiques à la vérité:

Jésus  a bien chassé les marchands du temple avec un fouet fait de cordes, il s'est donc "battu", mis en colère lui le saint des saints ,Dieu fait homme et exempte bien sur de tout péché!

ce n'est en rien de la part de nos dirigeants, scientifiques etc... de l'ignorance des conséquence de ce qu'ils font et qui pourrait alors justifier un discours doux et bienveillant  comme on a put l'entendre jusqu'à présent mais, bien une volonté farouche, parfaitement éclairée de transgresser les lois divines de se positionner comme des Dieux qui gèrent la vie comme ils l'entendent et de détruire la cellule familiale (dernier combat de Satan comme sœur Lucie l'a dit à Fatima)

il est donc temps en plus de l'essentiel (qui est la prière, le jeune, l'intercession de saint Michel archange et surtout  la demande des catholiques à la vierge Marie de venir sauver la France par le triomphe de son cœur immaculée uni au cœur sacré de jésus) de se mettre en "sainte colère " face à nos ennemis: ennemis car malgré tout discours de l'église, ils persistent dans leur volonté de destruction.

il est temps que l'église de France d'une SEULE voix avec virulence par la voie de la CEF condamne sans délai les prises de position de toute personne qui sciemment, volontairement promulgue ces lois, se positionne pour ou tout scientifique qui utilisera son savoir pour dénaturer la vie humaine.

 il est temps de dire à toutes ces personnes scientifiques ou politiques qui osent se dire "catholique " en public, se servir de la religion comme argumentaire, (blanquer, loiseau mais avant cela giscard  etc...), qu'ils se sont volontairement et sciemment  mis en dehors de l'église par de telles positions (excommunication de facto?), et d'en tirer les conclusions qui s'imposent :
 Leur refuser tout sacerement, funérailles catholiques etc... en l'absence de repentance publique.

que les athées fassent de telles lois c'est presque "entendable" (ils ne croient en rien que eux même ...) 

mais,  que des soit disant "catholiques" le fasse, le cautionne pour faire carrière,  c'est une gifle à jésus, une trahison à l'église toute entière.

qu'attendent les évêques de France pour dire officiellement ce que ces "catholiques déclarés" pro PMA, GPA etc... sont?
Nicolas-p
Nicolas-p
Avec Saint Joseph

Masculin Messages : 1453
Age : 47
Localisation : aquitaine
Inscription : 01/12/2018

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Lun 3 Aoû 2020 - 14:48

@Nicolas-p a écrit:nous avons de la chance à Bayonne de l'avoir pour évêque.

un tel discours montre que l'église de France va peut être enfin se réveiller au lieu de discours mielleux avec la "macronie" et tous ceux qui veulent asservir l'enfant, l'homme et la vie.

a demi mot il dit bien que la CEF a été lâche , molle dans son discours face aux autorités. (Bis repetita comme pour l'avortement)

il est temps de passer à l'offensive puisque ces personnes sont volontairement et de leur plein gré hermétiques à la vérité:

Jésus  a bien chassé les marchands du temple avec un fouet fait de cordes, il s'est donc "battu", mis en colère lui le saint des saints ,Dieu fait homme et exempte bien sur de tout péché!

ce n'est en rien de la part de nos dirigeants, scientifiques etc... de l'ignorance des conséquence de ce qu'ils font et qui pourrait alors justifier un discours doux et bienveillant  comme on a put l'entendre jusqu'à présent mais, bien une volonté farouche, parfaitement éclairée de transgresser les lois divines de se positionner comme des Dieux qui gèrent la vie comme ils l'entendent et de détruire la cellule familiale (dernier combat de Satan comme sœur Lucie l'a dit à Fatima)

il est donc temps en plus de l'essentiel (qui est la prière, le jeune, l'intercession de saint Michel archange et surtout  la demande des catholiques à la vierge Marie de venir sauver la France par le triomphe de son cœur immaculée uni au cœur sacré de jésus) de se mettre en "sainte colère " face à nos ennemis: ennemis car malgré tout discours de l'église, ils persistent dans leur volonté de destruction.

il est temps que l'église de France d'une SEULE voix avec virulence par la voie de la CEF condamne sans délai les prises de position de toute personne qui sciemment, volontairement promulgue ces lois, se positionne pour ou tout scientifique qui utilisera son savoir pour dénaturer la vie humaine.

 il est temps de dire à toutes ces personnes scientifiques ou politiques qui osent se dire "catholique " en public, se servir de la religion comme argumentaire, (blanquer, loiseau mais avant cela giscard  etc...), qu'ils se sont volontairement et sciemment  mis en dehors de l'église par de telles positions (excommunication de facto?), et d'en tirer les conclusions qui s'imposent :
 Leur refuser tout sacerement, funérailles catholiques etc... en l'absence de repentance publique.

que les athées fassent de telles lois c'est presque "entendable" (ils ne croient en rien que eux même ...) 

mais,  que des soit disant "catholiques" le fasse, le cautionne pour faire carrière,  c'est une gifle à jésus, une trahison à l'église toute entière.

qu'attendent les évêques de France pour dire officiellement ce que ces "catholiques déclarés" pro PMA, GPA etc... sont?

En septembre 2019 et janvier 2020 la CEF a critiqué les projets de révision de loi relatif à la "bioéthique"

https://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/eglise-et-bioethique/actualites/484679-loi-bioethique-soiree-de-presentation-positions-de-conference-eveques-de-france/
et
https://eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/textes-et-declarations/490708-etre-humain-ne-traiter-objet/

mais a admis ne pas soutenir la manifestation d'octobre 2019

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/pma-il-ne-nous-appartient-pas-d-appeler-a-manifester-dit-le-porte-parole-des-eveques-20190918

amollissant ainsi la contestation.

Donc effectivement l'intervention de Mgr Aillet est d'autant plus louable et courageuse ! ...

En ce qui concerne par exemple Giscard et Blanquer que vous citez l'excommunication éventuelle ipso facto ne pèse probablement pas beaucoup dans la mesure où ils sont très proches de la maçonnerie ... puisque même pour des évêques l'excommunication ipso facto dont certains sont touchés ne les arrête pas ...
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Dim 9 Aoû 2020 - 8:34

.

Mgr Rey dénonce avec gravité la nouvelle loi de bioéthique qui a été votée


https://www.lesalonbeige.fr/mgr-rey-denonce-avec-gravite-la-nouvelle-loi-de-bioethique-qui-a-ete-votee/
...
Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Mgr_re10 
Communiqué de Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon :
Je dénonce avec gravité la nouvelle loi de bioéthique qui a été votée au milieu de la nuit du 30 Juillet dernier.

En plus des multiples transgressions qui ont été dénoncées depuis de nombreux mois par l’épiscopat français, les parlementaires ont intégré au texte, en catimini un nouvel élargissement de l’avortement.

En effet, les condition d’une IMG (Interruption Médicale de grossesse) ont été élargies au critère de “détresse psychosociale”. Critère très dangereux car difficilement définissable.

Ainsi les avortements seront rendus possibles jusqu’au terme de la grossesse.


La suppression toujours plus importante des enfants à naître est une épouvantable tragédie et cette nouvelle atteinte à la vie doit être dénoncée avec la plus grande force.
La vie de l’enfant dans le sein de sa mère doit être respectée et protégée. Il s’agit du fondement d’une civilisation
.

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Isabelle-Marie le Dim 9 Aoû 2020 - 17:37

@territoire en héritage a écrit:.

Mgr Rey dénonce avec gravité la nouvelle loi de bioéthique qui a été votée




https://www.lesalonbeige.fr/mgr-rey-denonce-avec-gravite-la-nouvelle-loi-de-bioethique-qui-a-ete-votee/
...
Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Mgr_re10 
Communiqué de Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon :
Je dénonce avec gravité la nouvelle loi de bioéthique qui a été votée au milieu de la nuit du 30 Juillet dernier.

En plus des multiples transgressions qui ont été dénoncées depuis de nombreux mois par l’épiscopat français, les parlementaires ont intégré au texte, en catimini un nouvel élargissement de l’avortement.

En effet, les condition d’une IMG (Interruption Médicale de grossesse) ont été élargies au critère de “détresse psychosociale”. Critère très dangereux car difficilement définissable.

Ainsi les avortements seront rendus possibles jusqu’au terme de la grossesse.


La suppression toujours plus importante des enfants à naître est une épouvantable tragédie et cette nouvelle atteinte à la vie doit être dénoncée avec la plus grande force.
La vie de l’enfant dans le sein de sa mère doit être respectée et protégée. Il s’agit du fondement d’une civilisation
.

.



oui les évêques dénoncent, n'est-il pas temps maintenant que le mal atteint sa pleine consommation, et après qu'ils aient volontairement ou non, eux et les cercles cathos bien-pensants, pendant des années, ignoré les avertissements d'Instituts comme Vigilance clonage, de personnalités comme Alexandra Henrion-Caude, non moins que celle du Père théologien de la communauté saint-Jean, le seul à s'opposer en son temps au père Marie-Do avec la suite que nous connaissons, et alors que cette communauté continue à encenser les personnes qui ont participé directement à cette dévastation métaphysique, en parfait déni de sa responsabilité et de son passé sur lequel elle croit pouvoir tirer simplement un trait !   Annoyed and disappoi
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6095
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Isabelle-Marie le Sam 15 Aoû 2020 - 16:28

une chèvre, une papaye et une caille testés positifs...  C\\'est louche

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Tanzan10

comique

Entre faux tests et corruptions pour les vaccins : L'Afrique dit non à l'OMS

Comme quoi leurs prétendus tests COVID19 ne valent pas grand-chose !

La Tanzanie a expulsé l'OMS suite à la découverte des cas positifs au Covid-19 dans des échantillons de chèvres et de papayes. Avec l'augmentation de faux cas positifs de Coronavirus, le président tanzanien John Magufuli, qui est de plus en plus méfiant à l'égard de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a décidé d'enquêter lui-même sur ces allégations.

Il a envoyé à l'OMS des échantillons d'une chèvre, d'une papaye et d'une caille pour qu'ils soient testés. Les échantillons ont reçu des noms et des âges humains et ont été soumis au laboratoire national de référence du pays pour y être testés pour le Coronavirus sans que les techniciens de laboratoire ne connaissent la véritable identité des échantillons. Ils ont tous été testés positifs. Le président Magufuli a expulsé de pays le représentant de l'OMS et a dénoncé le fait.

Quelques jours après l'action de la Tanzanie, le Burundi a expulsé à son tour l'équipe de l'OMS chargée de la lutte contre les coronavirus du pays pour ingérence dans des affaires internes. Pendant ce temps, dans un autre pays africain, le Nigeria, Bill Gates a été pris sur le fait de corruption du programme de lutte contre les coronavirus avec 10 millions de dollars de pots-de-vin pour la vaccination forcée au Nigeria. Pendant ce temps, dans un développement choquant, le Président de Madagascar a fait une déclaration sensationnelle selon laquelle l'OMS a offert un pot-de-vin de 20 millions de dollars pour empoisonner le remède Covid-Organics. Ce sont là des accusations très graves qui font froid dans le dos.

Nous savons très bien que l'Afrique a toujours été la cible des plans les plus machiavéliques. Il revient donc aux Africains de rester à l'écoute et très vigilants car le fait que ce virus n'a pas eu le succès escompté sur le continent ne fait pas plaisir à beaucoup de personnes. C'est l'occasion de féliciter ces chefs d'Etat Africains qui ne laissent plus rien passer. C'est aussi l'occasion de créer pourquoi pas une organisation indépendante de la santé en Afrique. L'Afrique doit se prendre en main sans rien attendre de l'extérieur.

Source : 7joursinfo.com

Lire aussi cet article plus complet en anglais : Tanzania Kicks Out WHO After Goat & Papaya Samples Came COVID-19 Positive

https://www.pierre-et-les-loups.net/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6095
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 20 Aoû 2020 - 17:49

.

Vatican : le vaccin contre le covid doit être universel et pour tous


http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/audiences/2020/documents/papa-francesco_20200819_udienza-generale.html

...
AUDIENCE GÉNÉRALE
Bibliothèque du palais apostolique

Mercredi 19 août 2020

[...]

Ce type de profit est dissocié de l’économie réelle, celle qui devrait apporter un bénéfice aux personnes communes (cf. Enc.  Laudato si’ [LS], n.109), et semble parfois indifférent aux dommages infligés à la maison commune.

L’option préférentielle pour les pauvres, cette  exigence éthique et sociale qui provient de l’amour de Dieu (cf. LS, n. 158), nous donne l’élan de penser et de concevoir une économie où les personnes, et surtout les pauvres, sont au centre.

Et elle nous encourage également à projeter le traitement du virus en privilégiant ceux qui en ont le plus besoin.

Ce serait triste si, avec le vaccin pour le Covid-19, on donnait la priorité aux plus riches !

Ce serait triste si ce vaccin devenait la propriété de tel ou tel pays et s’il n’était pas universel et pour tous.

Et quel scandale cela serait si toute l’assistance économique que nous observons – dont la majorité est issue de l’argent public – était concentrée à sauver les industries qui ne contribuent pas à l’inclusion des exclus, à la promotion des derniers, au bien commun ou à la sauvegarde de la création (ibid.).

Ce sont des critères pour choisir quelles seront les industries à aider : celles qui contribuent à l’inclusion des exclus, à la promotion des derniers, au bien commun et à la sauvegarde de la création. Quatre critères.

Si le virus devait s’intensifier à nouveau dans un monde injuste pour les pauvres et les plus vulnérables, nous devons changer ce monde.

Frères et sœurs, poursuivant notre catéchèse sur le thème “Guérir le monde”, nous méditons aujourd’hui sur l’option préférentielle pour les pauvres et la vertu de la charité. La pandémie a mis au jour la situation des pauvres, les grandes inégalités et les discriminations. La réponse à cette crise sanitaire est double : trouver le remède contre ce virus et soigner le grand virus de l’injustice sociale, de l’inégalité de chances, de la marginalisation et du manque de protection.

[...]

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Yeshoua le Jeu 20 Aoû 2020 - 20:14

Le Pape n'est pas naif .... Cela est surement une "bonne" nouvelle pour chacun d'entre nous


Dernière édition par Yeshoua le Ven 21 Aoû 2020 - 13:33, édité 1 fois
Yeshoua
Yeshoua
Combat avec l'Archange Michel

Masculin Messages : 1152
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Buni le Ven 21 Aoû 2020 - 12:49

Il faudrait informer le Pape sur les dangers du vaccin mis en lumière par Alexandra Henrion mais aussi de plus en plus d'experts...
https://youtu.be/hCp31YOwYsc

Buni
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Masculin Messages : 253
Inscription : 09/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par nath. le Ven 21 Aoû 2020 - 17:29

https://www.youtube.com/watch?v=vTDhAK6Mjzs&feature=youtu.be

nath.
nath.
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Féminin Messages : 275
Inscription : 05/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Philippe-Antoine le Ven 21 Aoû 2020 - 18:09

....vous avez bien vu? il y a dans ce vaccin, une enzyme qui s'appelle " luciferase"!!!  affraid
Tout est dit!!!
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4568
Age : 67
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Sam 22 Aoû 2020 - 13:59

.
 
3 choses au moins à considérer :
 
- un vaccin peut être très dangereux à cause de certains adjuvants, exemple parmi beaucoup d'autres : l'aluminium, pour ceux déjà répertoriés (en son temps le vaccin pour le H1N1 avait aussi contenu de dangereux adjuvants ...) ou encore comme le dit le Pr Montagnier en présence de maladies graves (ex. cancer voir le sujet
https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t44330p360-coronavirus-en-chine-doit-on-se-sentir-concerne#470900 )
 
- il peut l'être aussi surtout spirituellement à cause de l'adjonction de cellules d'embryons humains avortés :
 
http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/08/15/non-aux-vaccins-issus-de-foetus-humains-avortes/
https://www.vanthuanobservatory.org/ita/vaccini-da-feti-abortiti-e-obiezione-di-coscienza-di-amedeo-rossetti/
...
Il est établi que beaucoup de vaccins contiennent des cellules humaines, provenant de fœtus d’enfants avortés volontairement; de nombreux scientifiques et médecins l’ont expliqué et cela a même été confirmé par des organismes officiels de l’Église catholique.
...

- le principe même de vouloir un vaccin universel pour tous comme l'a fait récemment (voir ci-dessus) le Vatican est néfaste aussi et, sur le forum, ce côté potentiel a été plusieurs fois exposé, en particulier par les manipulations nanométriques (puces et autres "objets" ) de contrôles des individus et des populations, de leur libertés, de leurs santé, de leurs comportements etc ...
 
A tel point que l'annonce du vaccin 'spoutnik V' a amené des critiques acerbes de la part de certains  qui se sentent menacés dans leurs visées hégémonistes commerciales et sociales dans leur "recherche de vaccin" ...

Mais cf. cependant : https://fr.sputniknews.com/international/202008211044296528-une-veritable-percee-lappreciation-du-vaccin-spoutnik-v-par-des-specialistes-etrangers/
...
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mer 26 Aoû 2020 - 23:20

.

Le cardinal Pell a été acquitté des accusations de pédophilie le 7 avril 2020 et libéré le même jour après avoir été prisonnier à l'isolement durant 13 mois sans même être autorisé à célébrer la Messe :

Le cardinal Pell dit que les prières l'ont sauvé du désespoir


https://www.ucanews.com/news/cardinal-pell-says-prayers-saved-him-from-despair/89194?fbclid=IwAR1NusnyNIOfLFNdDNTTK5tY278ywdwRQmDXiLQCaQ8MBhgNIWEkL6tSzb4#

...
Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Cardin10


Le cardinal australien George Pell dit que les prières l'ont sauvé du désespoir et de l'amertume pendant son séjour en prison.

Dans une rare interview diffusée quatre mois après avoir été acquitté des accusations de pédophilie, le plus haut religieux catholique d'Australie a déclaré qu'il savait «intellectuellement, légalement, que mon cas était extrêmement fort».

Cependant, il a dit qu'il n'était pas «optimiste» au sens humain. Le cardinal Pell a été condamné en Australie en mars 2019 pour abus sexuels sur deux garçons de 13 ans en 1996. Le 7 avril 2020, la Haute Cour d'Australie a annulé le verdict et annulé sa peine de six ans de prison.

Il a été libéré de prison le même jour après avoir passé 13 mois à l'isolement sans même être autorisé à célébrer la messe.

Le tribunal a noté que la poursuite n'avait pas réussi à prouver le cas au-delà de tout doute raisonnable.

«La vertu de l'espérance chrétienne est différente de l'optimisme chrétien.
Quelle que soit votre situation dans cette vie, finalement tout ira bien. Un bon Dieu est aux commandes même si des choses terribles se produisent », a déclaré l'archevêque à la retraite de Sydney dans une interview diffusée le 16 août.

L'interview a été diffusée en direct lors de la 10e conférence annuelle de deux jours de l'Institut Napa, qui s'est tenue en ligne cette année à partir du 14 août.

Le cardinal de 79 ans, qui fait maintenant face à une enquête de la Congrégation pour la doctrine de la foi, s'est dit surpris par la décence des gardiens de la prison, qui se sont entretenus avec lui et d'autres hommes en isolement.
Derrière les barreaux, il a reçu près de 4 000 lettres auxquelles il a rarement répondu. Beaucoup de ses partisans américains ont sollicité ses prières pour eux.

Dans des circonstances normales, a déclaré le cardinal Pell, il aurait célébré la messe pour les personnes qui ont demandé ses prières.
Dans la prison, il a plutôt prié un Memorare à la Vierge Marie pour l'intention de la personne.
Il a dit qu'il avait l'habitude de regarder la messe tous les dimanches à 6 heures du matin et qu'il regardait même des prédicateurs évangéliques des États-Unis.

Le cardinal écrivait trois pages par jour dans son journal. Ignatius Press prévoit de publier au printemps 2021 une version abrégée du journal pénitentiaire du cardinal Pell, qui compte 1000 pages.
Le cardinal a déclaré avoir suivi de près les événements entourant le Brexit et le synode amazonien, qui ont eu lieu au Vatican en octobre 2019.

Un autre sujet qui a attiré son attention en prison est le scandale financier de la Secrétairerie d'État du Vatican, a-t-il déclaré. Le cardinal Pell a été choisi par le pape François à la tête de la préfecture de l'économie du Vatican, le mettant en charge de la supervision et de la réforme des finances du Vatican.

Son mandat à la tête de la préfecture a pris fin en 2019 mais il a pris congé en 2017 pour être jugé en Australie. Le cardinal Pell a déclaré que le scandale de la pédophilie rend difficile pour l'Église de proclamer le message de l'Évangile.

...
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 24 Sep 2020 - 19:57

.

Culte et Eucharistie attaqués :

http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/09/24/christianophobie-ii-en-californie-democrate/

...
L’archevêque de San Francisco, le bien nommé et intrépide Mgr Cordileone, s’élève contre les mesures discriminatoires et liberticides qui prennent pour prétexte la pandémie-covid pour interdire aux croyants de pratiquer leur culte. Préfiguration de ce qui les attend en cas de victoire de Biden.
Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Mgr_co10

Un évêque contre les restrictions à la messe : « Inacceptable ».

Le maire démocrate de San Francisco, London Breed, a imposé des mesures répressives contre les croyants, leur interdisant de fait de fréquenter les églises et les lieux de culte, tandis que les grands magasins sont ouverts et que les manifestations « Black Lives Matter » sont autorisées. L’archevêque Salvatore Cordileone proteste: « En voilà assez, vous vous moquez de Dieu! »


Un « cœur de lion » [traduction de son nom Cordileone] se bat pour sa foi et celle du peuple : les événements de San Francisco anticipent le nouveau gouvernement persécuteur et « démocrate » que Biden va imposer dans tous les Etats-Unis, mais un homme de Dieu et son Eglise s’y opposent.


Ces derniers mois, le maire démocrate de San Francisco, London Breed, a imposé des mesures extrêmement répressives contre les croyants, leur interdisant de fait de fréquenter les églises et les lieux de culte.


Depuis le 31 août, l’archevêque Salvatore Cordileone s’est dressé et a commencé sa protestation publique pour exiger la liberté de culte et le respect de la liberté religieuse des fidèles chrétiens et catholiques.
Cordileone (de nom et de fait) a affronté l’administration démocrate de la ville et a fourni les preuves scientifiques d’une équipe d’experts qui prouvent par une étude très solide que « les possibilités de contagion et de transmission du Covid 19 pour ceux qui participent à une Messe dans une église, conformément aux directives ecclésiastiques, sont presque nulles ».


Malgré cela, l’administration continue de répéter que les restrictions imposées aux fidèles et au culte sont nécessaires pour protéger la santé publique, même si dans la ville il n’est pas interdit de fréquenter les grands magasins Nordstrom, de participer aux manifestations « Black Lives Matter« , d’acheter de la marijuana dans les magasins ou de fréquenter les bars, les bars à vin et les magasins d’alcool. Même les salons de massage sont rouverts depuis des mois en ville.


Il est évident pour tout observateur impartial que le maire Breed fait preuve de sectarisme antireligieux et d’acharnement anti-chrétien en continuant à imposer l’interdiction des célébrations religieuses ouvertes au public.
L’archidiocèse catholique de San Francisco, dirigé par Cordileone, l’un des évêques les plus forts et les plus influents de l’Église en Amérique, a fait tout ce qu’il pouvait pour respecter les ordres de Breed, mais il a trouvé que c’était pratiquement impossible.
La cathédrale de la ville, Santa Maria Assunta, peut accueillir plus de 1 000 fidèles et respecte les directives relatives à la distanciation sociale, mais le maire Breed a interdit en pratique toutes les messes à l’intérieur (les messes à l’extérieur sont autorisées mais limitées à seulement…12 personnes).


En plus des protestations publiques contre cette véritable censure, persécution et violation de la liberté religieuse, l’archevêque a donc organisé quatre messes en plein air simultanées sur la place de la cathédrale, chacune avec 12 participants. Cela devait illustrer l’absurdité des ordres du maire Breed. Il a également fait la promotion d’un site web permettant de signer une pétition, signée par des milliers de personnes, demandant au maire de rétablir le droit au culte selon les principes de la foi et les lois américaines : « Il n’appartient pas à l’État ou à la municipalité de décider de ce qui est essentiel pour la vie des fidèles et des croyants, qui ne sont pas que des consommateurs de chair et de sang ! C’est à l’Eglise de décider si les célébrations chrétiennes sont ou non essentielles à la vie des fidèles », a répété Cordileone ces dernières semaines.


En réponse à cette énième prise de position, Breed a porté à 50 le nombre admissible de fidèles, qui toutefois ne pourront participer aux célébrations qu’en plein air, et a laissé entrevoir quelques vagues ouvertures concernant de futures concessions : plus tard, les églises seront peut-être aussi rouvertes, mais les célébrations seront autorisées avec la présence de 25 personnes seulement (1% de la capacité de la cathédrale de San Francisco). Une attitude discriminatoire de la foi, partagée silencieusement également par des soi-disant catholiques comme Biden et Pelosi.


Beaucoup ont lu les commentaires de Breed comme ceux d’un souverain absolu et en réponse à cet affront supplémentaire, Cordileone a même organisé des processions eucharistiques dans toute la ville: le 20 septembre, les participants ont défilé sur la place de l’ONU à côté de l’hôtel de ville « pour témoigner à la ville que la foi compte ». Après la manifestation, les participants ont convergé vers la cathédrale, où de nombreuses messes ont été célébrées en plein air sur la place, ce qui a permis à tous de participer à la célébration eucharistique sans encourir de sanctions : les messes ont été célébrées en anglais, en espagnol et en chinois et les personnes présentes portaient des masques et maintenaient une distance sociale.
Dans son homélie, l’archevêque a réitéré la demande de respect et de restauration totale des droits et de la liberté religieuse des fidèles et de l’Église, en disant clairement :
« Depuis des mois, je plaide auprès de la Ville en votre faveur, soutenant votre besoin de consolation de la messe, et la consolation qui vient de la pratique de votre foi et du lien avec votre communauté de foi. La Ville nous a ignorés…
Il est devenu clair pour moi qu’ils ne se soucient pas de vous… Nous avons patiemment enduré un traitement injuste pendant assez longtemps et le temps est maintenant venu de nous unir pour témoigner de notre foi et de la primauté de Dieu et dire à la mairie :
Assez
… Une seule personne à la fois est autorisée à prier dans cette grande cathédrale? Quelle insulte ! C’est une moquerie. Ils se moquent de nous, et pire encore, ils se moquent de Dieu ».

Dans les jours précédant la grande manifestation de foi du peuple des croyants et de l’Église de San Francisco, dans une tentative aussi maladroite qu’offensante, la Présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, originaire de la ville californienne, avait accusé Cordileone d’ignorer les avis scientifiques et médicaux et de raconter des mensonges sur l’interdiction faite aux fidèles d’assister à la messe, tout en déclarant qu’elle y avait elle-même participé récemment (en violation des interdictions de son collègue et maire de la ville).


Quelques heures seulement après la déclaration, le bureau de Pelosi a rectifié: « La Speaker s’est mal exprimée quand elle a déclaré qu’elle avait récemment assisté à la messe dans une église de San Francisco, malgré l’interdiction de la ville de célébrer la messe à l’intérieur depuis des mois ».


Une farce de plus, qui colore mais ne change pas le terrible visage de la persécution de l’Église. On met des chaînes aux églises, les fidèles sont bâillonnés, la foi est privatisée et les pasteurs qui demandent et défendent la liberté religieuse et la liberté de culte sont bafoués. Cela se passe en Biélorussie, en Irlande, en Espagne, en Italie et aujourd’hui en Amérique gouvernée par le Parti démocrate (*). Ce qui console, c’est qu’il y ait un homme de Dieu qui proteste pour l’amour du peuple et qui ne se pliera pas à cette persécution oppressante.

(*) On dira que la France n’est pas citée parce qu’elle n’est pas concernée. Mais indépendamment du fait que les actes de cathophobie (profanation des églises, incendie de ND de Nantes) s’y succèdent sans que les autorités, y compris ecclésiastiques, lèvent le petit doigt, s’ il reste une voix qui s’élève dans un pays, c’est la preuve que la foi y est encore vivante, aussi peu que ce soit, et qu’elle a encore des soubresauts. Dans la France de la « laïcité apaisée » issue de la loi de 1905, la capitulation est à peu près totale… comme le silence des pasteurs.



D'autre part il est question de l'intercommunion :

https://www.lesalonbeige.fr/rome-rejette-les-delires-des-eveques-allemands/

...

Le 20 mai, la Conférence épiscopale allemande (DBK) avait envoyé au Vatican le texte « Ensemble à la table du Seigneur », publié par le Groupe d’étude œcuménique des théologiens protestants et catholiques (ÖAK) en septembre 2019. Ce texte de 57 pages prône « l’hospitalité eucharistique réciproque » entre catholiques et protestants, sur la base d’accords œcuméniques antérieurs sur l’Eucharistie et le ministère.
Quatre mois plus tard, la réponse de la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF) est arrivée, sous forme d’un courrier daté du 18 septembre adressé à Mgr Georg Bätzing, évêque de Limbourg sur-la-Lahn et président de la DBK. Mgr Bätzing, qui a participé à la rédaction du texte de l’ÖAK, a récemment annoncé que l’hospitalité sacramentelle mutuelle serait appliquée au 3e Kirchentag œcuménique prévu à Francfort en 2021. […]


Autre critique formulée par la CDF : « Les aperçus théologiques essentiels et indispensables de la théologie eucharistique du Concile Vatican II, qui sont largement partagés avec la tradition orthodoxe, n’ont malheureusement pas été correctement reflétés dans le texte. » […]
La Congrégation doctrinale du Vatican souligne, par ailleurs, que des différences significatives dans la compréhension de l’Eucharistie et du ministère « subsistent » entre les protestants et les catholiques.

Ces différences doctrinales « sont encore si importantes qu’elles excluent actuellement la participation réciproque à la Sainte Cène et à l’Eucharistie ».

...

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2451
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 22 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 22 sur 22 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum