Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Présentation de Gabuzo

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par Gabuzo le Ven 14 Juil 2017 - 9:08

Présentation du livre collectif « De l’emprise à la liberté » par le P. Pierre Vignon, lors du Congrès international de l’ICSA (International Cultic Studies Association), début juillet 2017 à Bordeaux . Le livre traite du sujet douloureux des dérives sectaires dans l’Église. La vidéo dure 40 minutes.




Le powerpoint à télécharger.

Contenu du Powerpoint:

De l’emprise à la liberté
Ce livre est fondé sur le témoignage de Renata Pattiitalienne qui a vécu 32 ans
dans le mouvement des Focolari et qui en est sortie en 2008

Monsieur Comeliau, l’éditeur a judicieusement placé sur la couverture l’image de l’Escamoteur célèbre tableau de Jérôme Bosch, génial peintre flamand de la fin du XV° et du début du XVI° siècle

Ce tableau mérite qu’on s’y arrête un instant car il illustre le phénomène d’emprise mentale décrit dans le livre. Jérôme Bosch a voulu dénoncer la crédulité de ses contemporains.

Le jeu consiste à trouver où se trouve la noix de muscade que tient en main l’escamoteur.
Pendant ce temps-là, un des participants (habillé comme un religieux), peut-être complice de l’escamoteur, en profite pour voler la bourse du joueur
Quant au joueur, il est prêt à se faire tromper par l’escamoteur. On voit une grenouille dans sa bouche. Les savantes critiques d’art y voient un signe alchimique. Dans notre situation, contentons-nous de remarquer que l’escamoteur lui fait « manger la grenouille » !
Ce tableau d’il y a cinq cents ans illustre bien ce qui se passe quand un responsable religieux essaye de tromper les autres au nom de Dieu.

Pour ceux et celles qui s’étonneraient de ce désir de tromper les autres au nom de Dieu, il suffit de méditer ce qu’a écrit plus de cent ans auparavant le grand mystique flamand Jan van Ruusbroec sur le grave danger que représente l’hypocrisie.
Bienheureux Jan Van Ruusbroec (1293-1381)
« Les hypocrites » in  Le Royaume des Amants
« Ils font montre de bonnes œuvres, de justice et de décence en toute vertu, pour être promus au-dessus des autres en honneurs, avantages et richesses. C’est qu’ils souhaitent devenir pape ou évêque, ou avoir quelque autre dignité dans la vie religieuse: prélat, abbé, prieur, abbesse, ou être à la tête des autres, à quelque religion qu’ils appartiennent… »

C’est ce phénomène qu’on appelle aujourd’hui la manipulation par les pervers narcissiques qui mettent les autres sous emprise mentale. De nombreux livres sortent à ce sujet comme celui du Père Pascal Ide de Bordeaux : Manipulateurs
L’auteur consacre 50 pages de son livre aux Personnalités narcissiques dans l’Eglise.
A la question : « Dans le personnel de l’Eglise, on peut donc rencontrer des pervers narcissiques. Mais en rencontre-t-on effectivement ? », le père Ide écrit :
« La réponse doit être clairement affirmative. »

Mais revenons à notre livre De l’emprise à la liberté.
On remarque, en haut du tableau de Jérôme Bosch,le mur, par-dessus lequel on peut regarder ce qui se passe.

La première personne qui regarde par-dessus le mur ce que fait l’Escamoteur est Renata Patti
membre jusqu’en 2008 du Mouvement des Focolari, Secrétaire aux Institutions Européennes pendant 22 ans, Elève libre à l’Institut d’Etudes Théologiques de Bruxelles I.E.T. Nous reviendrons sur le sens de son projet. Elle a rédigé deux chapitres du livre.

La deuxième personne curieuse qui veut non seulement voir mais comprendre ce qui se passe est le Professeur Vincent Hanssens, Psychosociologue
Professeur émérite à l'Université catholique de Louvain, Ancien secrétaire général de la Fédération internationale des universités catholiques, auteur de
 Le Croyant et le Mécréant avec Marcel Bolle DeBal Mols2008
Le Credo est-il encore crédible Mols 2015.

Le père jésuite Jean-Marie Hennaux, professeur de Théologie morale fondamentale et expert en Mariologie à la faculté de Théologie I.E.T. de Bruxelles, explique la conception de l’ « Unité » chez Chiara Lubich, la fondatrice du mouvement des Focolari.

A sa suite intervient Sœur Vitalina Floris, ermite dans la ville de Bruxelles, qui a reçu de son évêque la mission d’écoute des membres ou ex-membres des Mouvements ecclésiaux et Nouvelles communautés.

Monique Tiberghien, Psychothérapeute, Présidente fondatrice de l’Association européenne de Psychologie Transpersonelle « Eurotas », donne une riche analyse des Mouvements au regard de la spiritualité.

Le Professeur Miguel Perlado, Psychologue clinicien,Psychothérapeute (FEAP/EAP). Psicoanalista (SEP/IPA), Coordinateur du Groupe de Travail sur les Dérives sectaires, Collège Officiel de Psychologie de Catalogne (COPC), Fondateur de l’Association hispano-américaine pour la Recherche sur l’Abus Psychologique (AIIAP). Membre du Comité directeur de la Section de Psychothérapie psychanalytique de la FEAP, Membre du Comité directeur de la Société Espagnole de Psychanalyse (SEP), Professeur Associé pour le Master de Spiritualité transculturelle, créateur de sites web en accès libre sur les dérives sectaires www.educasectas.org www.hemerosectas.org www.miguelperlado.com

Maître Pascal Hubert, Avocat au Barreau de Bruxelles, donne les indications juridiques du droit français et du droit belge ainsi que la jurisprudence européenne au sujet des dérives sectaires.

Don Damiano Modena, prêtre italien, Professeur de théologie morale spéciale, curé de paroisse, fut le secrétaire du Cardinal Martini durant les trois dernières années de sa vie. Il est l’un de ses meilleurs connaisseurs. Il présente le livre Les Ailes de la Liberté où sont publiés les derniers exercices spirituels prêchés par le cardinal.

Le Père Dominique Auzenet, prêtre diocésain, curé de paroisse, délégué diocésain au Renouveau charismatique et à la Pastorale des Nouvelles Croyances et Dérives sectaires, Exorciste, développe les critères d’analyse retenus pour les dérives sectaires.

Enfin, moi-même, Père Pierre Vignon, prêtre diocésain, juge ecclésiastique, très curieux au point d’aimer regarder ce qui se passe derrière certains murs, j’ai été chargé de faire la synthèse et la présentation du livre. J’ai eu recours à saint Paul qui a dit cette phrase impérissable : « Là où est l’Esprit du Seigneur, là est la Liberté. » (2 Corinthiens 3, 17)

Quel est l’état d’esprit de ces dix curieux qui cherchent à comprendre la tromperie qui se passe sous leurs yeux ?
Renata Patti explique comment le livre du  Cardinal Martini  Les Ailes de la Liberté l’a aidée à changer son regard sur le douloureux phénomène de dérive sectaire qui la faisait souffrir.

Il ne faut pas nier le mal, comme le suggère la belle prière du Cardinal Martini : « Nous te demandons, ô Seigneur, de ne pas fermer les yeux sur le mal du monde, mais de savoir le regarder comme Jésus l’a regardé; comme Tu le regardes, Toi, et ainsi de ne pas l’amoindrir avec un optimisme indu, mais de le regarder en face. Car nous ne serions pas de ce monde si nous ne regardions pas aussi le mal de ce monde. »
Il faut l’aborder avec « parrhésie ».

La parrhésie vient du grec παρρησία, mot composé de pan (tout) et rhéma (ce qui est dit). Ce mot exprime non seulement la liberté de tout dire mais aussi la franchise pour l’exprimer. Le pape François encourage souvent ses auditeurs à parler avec parrhésie.
Le Professeur Hanssens l’a indiqué clairement: Ce livre est écrit «  En premier lieu, pour les victimes elles-mêmes de ces dérives. C’est un devoir de reconnaissance, reconnaissance de leurs souffrances, de leurs déceptions, de leur désarroi, de leur échec, de leur peur… Reconnaître cela, c’est leur restituer leur dignité, leur dire clairement qu’elles ont été des victimes de dérives et non des membres imparfaits et infidèles. »

« En deuxième lieu, pour l’Eglise… Il ne s’agit pas de se livrer à un réquisitoire à son égard, à la traîner en procès, mais de l’aider à prendre pleinement conscience de certaines situations graves qui se sont produites dans les sphères qui sont très proches et d’y remédier. »

Pour l’aider à « Prendre conscience que ces mouvements sont des institutions humaines qui peuvent être ébranlées par des manœuvres individuelles ou collectives, dont la force de manipulation peut être grande, inspirées par des besoins insatiables de domination et d’accumulation de biens, matériels, sociaux ou autres. »

« En troisième lieu, pour les personnes, particulièrement les jeunes, qui se sentent attirés par ces mouvements… Il y a lieu de les mettre en garde… allumer des clignotants, les engager à approfondir leurs motivations, à s’informer davantage et par des sources extérieures, sur tel ou tel organisme qui les attirerait… »

« Enfin, et en quatrième lieu … pour les mouvements eux-mêmes. De leur part également, il peut y avoir un manque de prise de conscience ou, déjà, d’informations, sur des pratiques opérées en leur sein.  »

« Partis d’une initiative, voire d’une impulsion, de nature mystique… ils se sont vite heurtés, par la force des choses, à des contraintes et à des problèmes d’organisation et de gestion… Le mysticisme pouvant inciter à traiter les questions d’autorité en modalités de toute-puissance. Le management étant volontiers enclin à situer la dimension spirituelle au deuxième rang… »

« Les recherches en psychologie sociale, notamment ce que l’on appelle les expériences de Milgram, ont mis en évidence le fait que, de toute bonne foi, des individus manipulés pouvaient commettre des actes de torture en étant persuadés qu’ils agissaient pour le bien de leurs ‘‘victimes’’. C’est donc un sérieux effort de conscientisation qu’il faut entreprendre, ainsi qu’une action de formation… »

Les phrases-clé du livre

Que dit chacune des personnes qui a réussi à regarder par-dessus le mur ?
« J’entends… M. Philippe van Merbeeke dire : ‘‘Qui idéalise sa mère ne grandira jamais.’’
- Que pensez-vous de l’idéalisation des leaders des mouvements ecclésiaux ?
- Pour moi les leaders sont des symboles maternels. » (Renata Patti page 41)
« … on peut dégager de ces témoignages une convergence réelle entre ces mouvements… et c’est là une source de grande inquiétude, qui porte précisément sur un certain nombre de points qui sont généralement considérés comme étant des indices de dérives sectaires : idolâtrie à l’égard du fondateur ou de la fondatrice, autoritarisme totalitaire, obéissance aveugle aux supérieurs, dépersonnalisation, perte d’identité et d’autonomie essentielle, embrigadement, harcèlement, prosélytisme, rapport à l’argent, abus moraux, ambiguïté sur le plan sexuel… »
« Sur le plan spirituel et religieux… ces mouvements n’incitent pas tellement au recueillement, à l’approfondissement personnel de la foi, à la contemplation, mais imposent plutôt des rites formalisés de prières, de liturgies, de confessions collectives qui ne sont pas sans occasionner des dégâts sur les personnalités de celles et ceux qui y sont soumis. »
« S’ils exercent une militance, ce n’est pas au bénéfice… de l’évangélisation qu’ils le font mais à leur propre bénéfice, celui de voir leur influence, leur pouvoir et le nombre de leurs adhérents grandir. » (Professeur Hanssens, pages 53 et 54)
« Dans ces … mouvements, le fondateur ou la fondatrice s’attribue un rôle central unificateur. Y répond, de la part des membres, un culte idolâtrique. En résulte aussi une structure hiérarchique très centralisée. L’autorité tend à régir tous les détails de la vie. On constate surtout une sorte d’anéantissement de la personnalité propre et une annihilation de la liberté spirituelle … »  (Père Jean-Marie Hennaux, pages 128 et 129)
« Du point de vue de la consécration religieuse, je qualifierais ce comportement de diabolique, puisque le vœu de Pauvreté consiste en une spoliation totale de l’être psychique, que le vœu d’Obéissance consiste en une assurance de soumission totale à ceux qui ont le pouvoir et que le vœu de Chasteté consiste en un apprentissage à la castration pure et simple qui ne peut mener qu’à des déviations en tous genres. » (Sœur Vitalina Floris, page 129)
«  Si le guide … nous confisque la lumière pour son profit personnel, c’est le dérapage, la chute dans un esclavage abject car il s’agit du plus précieux des trésors, celui de la découverte en soi du secret le plus sacré ! S’il y a passage à l’acte sexuel du maître spirituel lui-même, le désastre est à son comble. »
« Dans les échelles de l’horreur, le ‘‘viol’’ du disciple par le maître spirituel rejoint le niveau d’un inceste; même si le disciple est consentant, il est victime de son transfert de toute-puissance paternelle ou maternelle sur son guide. » (Monique Tiberghien, pages 143 et 144)
« Il est certain que le lien sectaire est passionnel et très peu rationnel… Bien que la passion amoureuse suive le même modèle que la croyance, dans notre cas la victime tombe amoureuse de l’image projetée par le leader, qui agit comme un appel, comme une illusion qui cherche à séduire pour capturer et ensuite dominer. La différence ici tient au niveau de destruction qui découle de la relation, fondée sur une imposture. »
« Il s’agit, d’une façon ou d’une autre, d’une relation entre deux ou plusieurs personnes dans laquelle l’une des personnes prend le contrôle sur l’autre, en la convainquant totalement de son omnipotence… Il y a une intention, un endoctrinement idéologique, l’imposition d’une conviction totalisante. »
« Cette réinterprétation perverse des aspects infantiles de sa personnalité met l’adepte dans un état de plus grande vulnérabilité et de plus grande culpabilité qui ne lui laisse qu’une possibilité: investir le leader du rôle de sauveur. L’exaltation narcissique qui marque le début d’une relation sectaire se transforme finalement en une effrayante hémorragie au moment de la rupture de ces relations. »
« Comme l’a signalé Ronald Enroth à propos d’une étude qu’il a réalisée auprès des communautés évangéliques, ‘‘ si l’abus physique a tendance a laisser des marques sur le corps, l’abus spirituel et pastoral laisse des marques dans l’esprit et l’âme’’. » Professeur Miguel Perlado, pages 160,163 et 179)
« La preuve d’un abus de faiblesse étant souvent difficile à rapporter, il ne faut pas perdre de vue que, d’une part, d’autres incriminations pénales existent déjà pour punir efficacement l’abus des personnes vulnérables et que, d’autre part, des faits attentatoires à la personne et/ou à son patrimoine peuvent, indépendamment de leur caractère répréhensible sur le plan pénal, donner lieu à la responsabilité civile de son auteur. »
« Bref, les victimes de dérives sectaires ne sont pas sans droit et la présente contribution se devait de le rappeler. » (Maître Pascal Hubert, pages 211 et 212)
« La doctrine perverse est celle qui dévoile un visage pervers de Dieu, un visage de juge, d’accusateur, de celui qui souligne nos défauts et nos erreurs, qui impose des restrictions, des dévotions et des actes d’ascèse. Le visage pervers de Dieu est celui à travers lequel il est présenté comme un Dieu tellement exigeant qu’il rend presque impossible tout type de réussite à sa suite. » (Don Damiano Modena, page 241)
« Que devient la communauté dès lors que son fondateur/supérieur est décédé, ou bien mis à l’écart ? En effet, les problèmes persistent de toute façon, tandis que la hiérarchie catholique s’imagine qu’ils sont gommés. Ces phénomènes relèvent d’une analyse systémique. Ce qui n’est pratiquement et malheureusement jamais fait. »
« Comme tout organisme vivant, une organisation cherche à se pérenniser. Pour cette raison, après la disparition ou la mise à l’écart du fondateur, l’organisation se perpétue avec ses défauts. C’est dans sa nature… Sans acrimonie, on peut dire que des [personnes responsables d’Eglise qui ont fait de hautes études] sont par ailleurs totalement ignorantes de ces phénomènes qui échappent à leur compréhension. Surtout, si elles sont elles-mêmes issues de communautés. »
« Elles pensent qu’il suffit de neutraliser ou d’isoler la personnalité qui pose – ou a posé – problème pour que la situation redevienne ‘‘normale’’ avec, s’il le faut, une déclaration publique de repentance. C’est une analyse fausse et une erreur grave… On ne parviendra jamais à faire une quelconque prévention des dérives sectaires dans l’Eglise sur la base de l’ignorance du phénomène. Tirons les leçons de ce qui s’est passé avec la pédophilie. » Père Dominique Auzenet, pages 274 et 275)
« On peut espérer, si cette attitude de liberté prévaut, que l’emprise aura de plus en plus de mal à s’exercer et à faire des dégâts. Si les victimes se mettent à parler, les chefs retrouveront eux aussi leur courage pour mettre de l’ordre dans les chapelles occupées par de mauvais pasteurs et permettre ainsi à tous les fidèles de se développer harmonieusement dans le corps de l’Eglise sans plus que des prédateurs et des prédatrices ne viennent les troubler gravement. » (Père Pierre Vignon, pages 309 et 310)

Laissons le dernier mot au Professeur Louis-Léon Christians, de l’Université Catholique de Louvain, auteur de la Préface.
« Quelle que soit l’origine des fragilités ou des dérives, quel que soit l’enchevêtrement des causes et des conséquences d’une rupture avec les exigences d’un Esprit cherché en Vérité, c’est à une vigilance d’Eglise et de Société que convoque ce livre… »
« L’abus se cache toujours. Il est important que toute parole puisse être dite. »
Nous remercions M. Philippe Coméliau des Editions Mols qui permet par son courage que cette parole puisse être dite.
Nous vous remercions pour votre écoute et nous espérons, avec les membres de l’ICSA, que le métier d’escamoteur spirituel deviendra de plus en plus difficile à exercer grâce à la formation et à l’utilisation commune des nouveaux réseaux de communication.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 122
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par Invité le Ven 14 Juil 2017 - 12:36

[info modération : message supprimé]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par Isabelle-Marie le Ven 14 Juil 2017 - 19:12

@Gabuzo a écrit:Présentation du livre collectif « De l’emprise à la liberté » par le P. Pierre Vignon, lors du Congrès international de l’ICSA (International Cultic Studies Association), début juillet 2017 à Bordeaux . Le livre traite du sujet douloureux des dérives sectaires dans l’Église. La vidéo dure 40 minutes.




Le powerpoint à télécharger.

Contenu du Powerpoint:

De l’emprise à la liberté
Ce livre est fondé sur le témoignage de Renata Pattiitalienne qui a vécu 32 ans
dans le mouvement des Focolari et qui en est sortie en 2008

Monsieur Comeliau, l’éditeur a judicieusement placé sur la couverture l’image de l’Escamoteur célèbre tableau de Jérôme Bosch, génial peintre flamand de la fin du XV° et du début du XVI° siècle

Ce tableau mérite qu’on s’y arrête un instant car il illustre le phénomène d’emprise mentale décrit dans le livre. Jérôme Bosch a voulu dénoncer la crédulité de ses contemporains.

Le jeu consiste à trouver où se trouve la noix de muscade que tient en main l’escamoteur.
Pendant ce temps-là, un des participants (habillé comme un religieux), peut-être complice de l’escamoteur, en profite pour voler la bourse du joueur
Quant au joueur, il est prêt à se faire tromper par l’escamoteur. On voit une grenouille dans sa bouche. Les savantes critiques d’art y voient un signe alchimique. Dans notre situation, contentons-nous de remarquer que l’escamoteur lui fait « manger la grenouille » !
Ce tableau d’il y a cinq cents ans illustre bien ce qui se passe quand un responsable religieux essaye de tromper les autres au nom de Dieu.

Pour ceux et celles qui s’étonneraient de ce désir de tromper les autres au nom de Dieu, il suffit de méditer ce qu’a écrit plus de cent ans auparavant le grand mystique flamand Jan van Ruusbroec sur le grave danger que représente l’hypocrisie.
Bienheureux Jan Van Ruusbroec (1293-1381)
« Les hypocrites » in  Le Royaume des Amants
« Ils font montre de bonnes œuvres, de justice et de décence en toute vertu, pour être promus au-dessus des autres en honneurs, avantages et richesses. C’est qu’ils souhaitent devenir pape ou évêque, ou avoir quelque autre dignité dans la vie religieuse: prélat, abbé, prieur, abbesse, ou être à la tête des autres, à quelque religion qu’ils appartiennent… »

C’est ce phénomène qu’on appelle aujourd’hui la manipulation par les pervers narcissiques qui mettent les autres sous emprise mentale. De nombreux livres sortent à ce sujet comme celui du Père Pascal Ide de Bordeaux : Manipulateurs
L’auteur consacre 50 pages de son livre aux Personnalités narcissiques dans l’Eglise.
A la question : « Dans le personnel de l’Eglise, on peut donc rencontrer des pervers narcissiques. Mais en rencontre-t-on effectivement ? », le père Ide écrit :
« La réponse doit être clairement affirmative. »

Mais revenons à notre livre De l’emprise à la liberté.
On remarque, en haut du tableau de Jérôme Bosch,le mur, par-dessus lequel on peut regarder ce qui se passe.

La première personne qui regarde par-dessus le mur ce que fait l’Escamoteur est Renata Patti
membre jusqu’en 2008 du Mouvement des Focolari, Secrétaire aux Institutions Européennes pendant 22 ans, Elève libre à l’Institut d’Etudes Théologiques de Bruxelles I.E.T. Nous reviendrons sur le sens de son projet. Elle a rédigé deux chapitres du livre.

La deuxième personne curieuse qui veut non seulement voir mais comprendre ce qui se passe est le Professeur Vincent Hanssens, Psychosociologue
Professeur émérite à l'Université catholique de Louvain, Ancien secrétaire général de la Fédération internationale des universités catholiques, auteur de
 Le Croyant et le Mécréant avec Marcel Bolle DeBal Mols2008
Le Credo est-il encore crédible Mols 2015.

Le père jésuite Jean-Marie Hennaux, professeur de Théologie morale fondamentale et expert en Mariologie à la faculté de Théologie I.E.T. de Bruxelles, explique la conception de l’ « Unité » chez Chiara Lubich, la fondatrice du mouvement des Focolari.

A sa suite intervient Sœur Vitalina Floris, ermite dans la ville de Bruxelles, qui a reçu de son évêque la mission d’écoute des membres ou ex-membres des Mouvements ecclésiaux et Nouvelles communautés.

Monique Tiberghien, Psychothérapeute, Présidente fondatrice de l’Association européenne de Psychologie Transpersonelle « Eurotas », donne une riche analyse des Mouvements au regard de la spiritualité.

Le Professeur Miguel Perlado, Psychologue clinicien,Psychothérapeute (FEAP/EAP). Psicoanalista (SEP/IPA), Coordinateur du Groupe de Travail sur les Dérives sectaires, Collège Officiel de Psychologie de Catalogne (COPC), Fondateur de l’Association hispano-américaine pour la Recherche sur l’Abus Psychologique (AIIAP). Membre du Comité directeur de la Section de Psychothérapie psychanalytique de la FEAP, Membre du Comité directeur de la Société Espagnole de Psychanalyse (SEP), Professeur Associé pour le Master de Spiritualité transculturelle, créateur de sites web en accès libre sur les dérives sectaires www.educasectas.org www.hemerosectas.org www.miguelperlado.com

Maître Pascal Hubert, Avocat au Barreau de Bruxelles, donne les indications juridiques du droit français et du droit belge ainsi que la jurisprudence européenne au sujet des dérives sectaires.

Don Damiano Modena, prêtre italien, Professeur de théologie morale spéciale, curé de paroisse, fut le secrétaire du Cardinal Martini durant les trois dernières années de sa vie. Il est l’un de ses meilleurs connaisseurs. Il présente le livre Les Ailes de la Liberté où sont publiés les derniers exercices spirituels prêchés par le cardinal.

Le Père Dominique Auzenet, prêtre diocésain, curé de paroisse, délégué diocésain au Renouveau charismatique et à la Pastorale des Nouvelles Croyances et Dérives sectaires, Exorciste, développe les critères d’analyse retenus pour les dérives sectaires.

Enfin, moi-même, Père Pierre Vignon, prêtre diocésain, juge ecclésiastique, très curieux au point d’aimer regarder ce qui se passe derrière certains murs, j’ai été chargé de faire la synthèse et la présentation du livre. J’ai eu recours à saint Paul qui a dit cette phrase impérissable : « Là où est l’Esprit du Seigneur, là est la Liberté. » (2 Corinthiens 3, 17)

Quel est l’état d’esprit de ces dix curieux qui cherchent à comprendre la tromperie qui se passe sous leurs yeux ?
Renata Patti explique comment le livre du  Cardinal Martini  Les Ailes de la Liberté l’a aidée à changer son regard sur le douloureux phénomène de dérive sectaire qui la faisait souffrir.

Il ne faut pas nier le mal, comme le suggère la belle prière du Cardinal Martini : « Nous te demandons, ô Seigneur, de ne pas fermer les yeux sur le mal du monde, mais de savoir le regarder comme Jésus l’a regardé; comme Tu le regardes, Toi, et ainsi de ne pas l’amoindrir avec un optimisme indu, mais de le regarder en face. Car nous ne serions pas de ce monde si nous ne regardions pas aussi le mal de ce monde. »
Il faut l’aborder avec « parrhésie ».

La parrhésie vient du grec παρρησία, mot composé de pan (tout) et rhéma (ce qui est dit). Ce mot exprime non seulement la liberté de tout dire mais aussi la franchise pour l’exprimer. Le pape François encourage souvent ses auditeurs à parler avec parrhésie.
Le Professeur Hanssens l’a indiqué clairement: Ce livre est écrit «  En premier lieu, pour les victimes elles-mêmes de ces dérives. C’est un devoir de reconnaissance, reconnaissance de leurs souffrances, de leurs déceptions, de leur désarroi, de leur échec, de leur peur… Reconnaître cela, c’est leur restituer leur dignité, leur dire clairement qu’elles ont été des victimes de dérives et non des membres imparfaits et infidèles. »

« En deuxième lieu, pour l’Eglise… Il ne s’agit pas de se livrer à un réquisitoire à son égard, à la traîner en procès, mais de l’aider à prendre pleinement conscience de certaines situations graves qui se sont produites dans les sphères qui sont très proches et d’y remédier. »

Pour l’aider à « Prendre conscience que ces mouvements sont des institutions humaines qui peuvent être ébranlées par des manœuvres individuelles ou collectives, dont la force de manipulation peut être grande, inspirées par des besoins insatiables de domination et d’accumulation de biens, matériels, sociaux ou autres. »

« En troisième lieu, pour les personnes, particulièrement les jeunes, qui se sentent attirés par ces mouvements… Il y a lieu de les mettre en garde… allumer des clignotants, les engager à approfondir leurs motivations, à s’informer davantage et par des sources extérieures, sur tel ou tel organisme qui les attirerait… »

« Enfin, et en quatrième lieu … pour les mouvements eux-mêmes. De leur part également, il peut y avoir un manque de prise de conscience ou, déjà, d’informations, sur des pratiques opérées en leur sein.  »

« Partis d’une initiative, voire d’une impulsion, de nature mystique… ils se sont vite heurtés, par la force des choses, à des contraintes et à des problèmes d’organisation et de gestion… Le mysticisme pouvant inciter à traiter les questions d’autorité en modalités de toute-puissance. Le management étant volontiers enclin à situer la dimension spirituelle au deuxième rang… »

« Les recherches en psychologie sociale, notamment ce que l’on appelle les expériences de Milgram, ont mis en évidence le fait que, de toute bonne foi, des individus manipulés pouvaient commettre des actes de torture en étant persuadés qu’ils agissaient pour le bien de leurs ‘‘victimes’’. C’est donc un sérieux effort de conscientisation qu’il faut entreprendre, ainsi qu’une action de formation… »

Les phrases-clé du livre

Que dit chacune des personnes qui a réussi à regarder par-dessus le mur ?
« J’entends… M. Philippe van Merbeeke dire : ‘‘Qui idéalise sa mère ne grandira jamais.’’
- Que pensez-vous de l’idéalisation des leaders des mouvements ecclésiaux ?
- Pour moi les leaders sont des symboles maternels. » (Renata Patti page 41)
« … on peut dégager de ces témoignages une convergence réelle entre ces mouvements… et c’est là une source de grande inquiétude, qui porte précisément sur un certain nombre de points qui sont généralement considérés comme étant des indices de dérives sectaires : idolâtrie à l’égard du fondateur ou de la fondatrice, autoritarisme totalitaire, obéissance aveugle aux supérieurs, dépersonnalisation, perte d’identité et d’autonomie essentielle, embrigadement, harcèlement, prosélytisme, rapport à l’argent, abus moraux, ambiguïté sur le plan sexuel… »
« Sur le plan spirituel et religieux… ces mouvements n’incitent pas tellement au recueillement, à l’approfondissement personnel de la foi, à la contemplation, mais imposent plutôt des rites formalisés de prières, de liturgies, de confessions collectives qui ne sont pas sans occasionner des dégâts sur les personnalités de celles et ceux qui y sont soumis. »
« S’ils exercent une militance, ce n’est pas au bénéfice… de l’évangélisation qu’ils le font mais à leur propre bénéfice, celui de voir leur influence, leur pouvoir et le nombre de leurs adhérents grandir. » (Professeur Hanssens, pages 53 et 54)
« Dans ces … mouvements, le fondateur ou la fondatrice s’attribue un rôle central unificateur. Y répond, de la part des membres, un culte idolâtrique. En résulte aussi une structure hiérarchique très centralisée. L’autorité tend à régir tous les détails de la vie. On constate surtout une sorte d’anéantissement de la personnalité propre et une annihilation de la liberté spirituelle … »  (Père Jean-Marie Hennaux, pages 128 et 129)
« Du point de vue de la consécration religieuse, je qualifierais ce comportement de diabolique, puisque le vœu de Pauvreté consiste en une spoliation totale de l’être psychique, que le vœu d’Obéissance consiste en une assurance de soumission totale à ceux qui ont le pouvoir et que le vœu de Chasteté consiste en un apprentissage à la castration pure et simple qui ne peut mener qu’à des déviations en tous genres. » (Sœur Vitalina Floris, page 129)
«  Si le guide … nous confisque la lumière pour son profit personnel, c’est le dérapage, la chute dans un esclavage abject car il s’agit du plus précieux des trésors, celui de la découverte en soi du secret le plus sacré ! S’il y a passage à l’acte sexuel du maître spirituel lui-même, le désastre est à son comble. »
« Dans les échelles de l’horreur, le ‘‘viol’’ du disciple par le maître spirituel rejoint le niveau d’un inceste; même si le disciple est consentant, il est victime de son transfert de toute-puissance paternelle ou maternelle sur son guide. » (Monique Tiberghien, pages 143 et 144)
« Il est certain que le lien sectaire est passionnel et très peu rationnel… Bien que la passion amoureuse suive le même modèle que la croyance, dans notre cas la victime tombe amoureuse de l’image projetée par le leader, qui agit comme un appel, comme une illusion qui cherche à séduire pour capturer et ensuite dominer. La différence ici tient au niveau de destruction qui découle de la relation, fondée sur une imposture. »
« Il s’agit, d’une façon ou d’une autre, d’une relation entre deux ou plusieurs personnes dans laquelle l’une des personnes prend le contrôle sur l’autre, en la convainquant totalement de son omnipotence… Il y a une intention, un endoctrinement idéologique, l’imposition d’une conviction totalisante. »
« Cette réinterprétation perverse des aspects infantiles de sa personnalité met l’adepte dans un état de plus grande vulnérabilité et de plus grande culpabilité qui ne lui laisse qu’une possibilité: investir le leader du rôle de sauveur. L’exaltation narcissique qui marque le début d’une relation sectaire se transforme finalement en une effrayante hémorragie au moment de la rupture de ces relations. »
« Comme l’a signalé Ronald Enroth à propos d’une étude qu’il a réalisée auprès des communautés évangéliques, ‘‘ si l’abus physique a tendance a laisser des marques sur le corps, l’abus spirituel et pastoral laisse des marques dans l’esprit et l’âme’’. » Professeur Miguel Perlado, pages 160,163 et 179)
« La preuve d’un abus de faiblesse étant souvent difficile à rapporter, il ne faut pas perdre de vue que, d’une part, d’autres incriminations pénales existent déjà pour punir efficacement l’abus des personnes vulnérables et que, d’autre part, des faits attentatoires à la personne et/ou à son patrimoine peuvent, indépendamment de leur caractère répréhensible sur le plan pénal, donner lieu à la responsabilité civile de son auteur. »
« Bref, les victimes de dérives sectaires ne sont pas sans droit et la présente contribution se devait de le rappeler. » (Maître Pascal Hubert, pages 211 et 212)
« La doctrine perverse est celle qui dévoile un visage pervers de Dieu, un visage de juge, d’accusateur, de celui qui souligne nos défauts et nos erreurs, qui impose des restrictions, des dévotions et des actes d’ascèse. Le visage pervers de Dieu est celui à travers lequel il est présenté comme un Dieu tellement exigeant qu’il rend presque impossible tout type de réussite à sa suite. » (Don Damiano Modena, page 241)
« Que devient la communauté dès lors que son fondateur/supérieur est décédé, ou bien mis à l’écart ? En effet, les problèmes persistent de toute façon, tandis que la hiérarchie catholique s’imagine qu’ils sont gommés. Ces phénomènes relèvent d’une analyse systémique. Ce qui n’est pratiquement et malheureusement jamais fait. »
« Comme tout organisme vivant, une organisation cherche à se pérenniser. Pour cette raison, après la disparition ou la mise à l’écart du fondateur, l’organisation se perpétue avec ses défauts. C’est dans sa nature… Sans acrimonie, on peut dire que des [personnes responsables d’Eglise qui ont fait de hautes études] sont par ailleurs totalement ignorantes de ces phénomènes qui échappent à leur compréhension. Surtout, si elles sont elles-mêmes issues de communautés. »
« Elles pensent qu’il suffit de neutraliser ou d’isoler la personnalité qui pose – ou a posé – problème pour que la situation redevienne ‘‘normale’’ avec, s’il le faut, une déclaration publique de repentance. C’est une analyse fausse et une erreur grave… On ne parviendra jamais à faire une quelconque prévention des dérives sectaires dans l’Eglise sur la base de l’ignorance du phénomène. Tirons les leçons de ce qui s’est passé avec la pédophilie. » Père Dominique Auzenet, pages 274 et 275)
« On peut espérer, si cette attitude de liberté prévaut, que l’emprise aura de plus en plus de mal à s’exercer et à faire des dégâts. Si les victimes se mettent à parler, les chefs retrouveront eux aussi leur courage pour mettre de l’ordre dans les chapelles occupées par de mauvais pasteurs et permettre ainsi à tous les fidèles de se développer harmonieusement dans le corps de l’Eglise sans plus que des prédateurs et des prédatrices ne viennent les troubler gravement. » (Père Pierre Vignon, pages 309 et 310)

Laissons le dernier mot au Professeur Louis-Léon Christians, de l’Université Catholique de Louvain, auteur de la Préface.
« Quelle que soit l’origine des fragilités ou des dérives, quel que soit l’enchevêtrement des causes et des conséquences d’une rupture avec les exigences d’un Esprit cherché en Vérité, c’est à une vigilance d’Eglise et de Société que convoque ce livre… »
« L’abus se cache toujours. Il est important que toute parole puisse être dite. »
Nous remercions M. Philippe Coméliau des Editions Mols qui permet par son courage que cette parole puisse être dite.
Nous vous remercions pour votre écoute et nous espérons, avec les membres de l’ICSA, que le métier d’escamoteur spirituel deviendra de plus en plus difficile à exercer grâce à la formation et à l’utilisation commune des nouveaux réseaux de communication.


Sujet difficile, douloureux, complexe. Le traitement du sujet aurait gagné par plus de clarté cependant.
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2873
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par Père Nathan le Ven 14 Juil 2017 - 22:17

Néo-Golias ?


Afraid
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3258
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par Isabelle-Marie le Ven 14 Juil 2017 - 22:29

@Père Nathan a écrit:Néo-Golias ?


Afraid


Je ne connais pas bien ce site, mais me souviens d'être tombée sur un article où ils accusaient même les petites sœurs de L'Agneau d'être une secte.

Quand on connaît cette communauté, si pieuse et au service des plus pauvres...

Prends pitie
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2873
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par Isabelle-Marie le Ven 14 Juil 2017 - 22:37

Leur devise est : "Blessé, je ne cesserai jamais d'aimer" :





avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2873
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par Père Nathan le Sam 15 Juil 2017 - 11:44

vos soeurs agnelles sont simplement ... magnifiques

attention! : secte catholique !   brrrrr... Welcome de groupe
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3258
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par Isabelle-Marie le Dim 16 Juil 2017 - 12:44

@Père Nathan a écrit:vos soeurs agnelles sont simplement ... magnifiques

attention! : secte catholique !   brrrrr... Welcome de groupe

Et si vous les entendiez chanter, l'été, à Saint Pierre, quand toute la communauté, frères et sœurs, est réunie !
Leur liturgie est très belle, objet d'un soin tout particulier, une des rares communautés aussi, que je connaisse, où l'on reçoit l'eucharistie par intinction.
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2873
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par véronique69 le Dim 16 Juil 2017 - 13:07

...j'ai une amie dans cette cté, vu sa personnalité, j'ai du mal à penser qu'elle aurait pu rester dans une secte.
Le Père Nathan pourrait préciser les éléments et les arguments en faveur de cette optique ?
Elle a organisé dans notre région une très belle veillée de prières en Eglise lors de la venue des reliques de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus , on n'a pas discerné d'éléments orientant dans cette optique...mais on n'a pas diplôme en matière de catholicité sinon celui d'être baptisé et de pouvoir bénéficier de la richesse d'autres sacrements...

........................................................................................................................

mdm : sur quels critères de discernement reposent le verdict "attention, secte cath.
R/ C'est compréhensible si on prend la suite de la discussion...
Cette peri phrase est évidemment une dérision face aux coups de butoir  obsessionnels de golias/neo golias  relayés ici par gabzo...!
@vero69, vous n'aviez vraiment pas capté??
.......................................................................................................................

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 965
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par véronique69 le Dim 16 Juil 2017 - 13:41

il ne faut pas en demander trop après une overdose d'attention réclamée pour suivre une session ; pas grave puisque c'était à Lisieux et le grand art de Sainte Thérèse la petite est d'accepter ses limites sans en faire "tout un plat"......
(et surtout, en prenant le train en marche, on avait pas vu les débuts qui éclairent effectivement)

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 965
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par azais le Sam 26 Aoû 2017 - 13:22

bref  les allusions  de @Gabuzo sont dévoilées sous leur vrai jour: un peu trouble. 

Puissiez vous choisir la voie de la sagesse  et de la communion dans la Lumière de la Divine Volonté et de la Grace dont la sainte Vierge marie ne cesse de nous enfanter et nous imprégner de sa douceur et de ses clartés
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5326
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Gabuzo

Message par Gabuzo le Ven 8 Sep 2017 - 17:27

Grandeur et décadence d’une communauté charismatique

Roman. Dans cette fiction enlevée, l’écrivain et haut fonctionnaire Xavier Patier interroge les ressorts des dérives survenues dans les communautés nouvelles.

Premier rassemblement charismatique international à Rome, en mai 1975. / Archives CIRIC


Heureux les serviteurs, de Xavier Patier, Éd. du cerf, 240 p., 16 €

Comment l’aventure des communautés nouvelles, si florissante sur le plan pastoral, a-t-elle pu s’accompagner de dérives si graves ? C’est sous la forme inattendue d’un roman que Xavier Patier cherche à répondre à cette question, cruelle pour plusieurs générations marquées par le Renouveau charismatique.

De la fin des années 1970 au début des années 2000, l’écrivain et haut fonctionnaire entraîne son lecteur dans l’épopée de Guilbert Daillard, 34 ans en 1977, marié et père de deux enfants, chirurgien-dentiste de Brive que ne tenaillait nulle interrogation existentielle, et qu’une conversion, survenue à la faveur d’une rencontre sur un quai de métro, conduit bientôt à prendre le nom de Manassé, fondateur et berger charismatique de la communauté du Chêne de Moré.

Presque trop proche du réel


Celle-ci s’installe dans une abbaye à l’abandon dans le diocèse de Périgueux et connaît un essor immédiat. Conversions, vocations, « motions » et guérisons se multiplient… À travers le regard tout à la fois distancié et empathique du narrateur, le jeune théologien Odilon Combe, qui aurait connu personnellement Manassé et revient sur les lieux aujourd’hui désertés, Xavier Patier analyse la subtile intrication entre grâce, bonnes intentions, appétit du pouvoir absolu et perversion, qui va mener le Chêne à l’effondrement.

La fiction est parfois presque trop proche du réel pour qu’on se laisse embarquer sans chercher à mettre des noms connus sur certains personnages – l’épisode où Combe apostrophe Manassé est, de fait, la retranscription d’une scène dont Patier fut témoin, au cours de laquelle Odon Vallet, puisque c’est lui dont il s’agit, pointa les risques de dérives au cours d’un repas communautaire avec le fondateur, ne recueillant pour réponse qu’un « mépris souriant ».

Teinté d’humour, le récit est en revanche parfois en deçà de la réalité, quand il s’agit des abus commis dans ces communautés et dont ont témoigné, ces dernières années, les victimes. Mais Xavier Patier excelle à dépeindre ce Renouveau charismatique comme la traduction catholique du phénomène hippie dans la France de la croissance, sans chômage, héritière de Mai 68…

Une dette envers le Renouveau


L’auteur lui-même n’est pas étranger à cette histoire. L’ancien de l’ENA avait une vingtaine d’années à l’époque et fut un « consommateur occasionnel » de ces communautés, sans toutefois envisager d’y entrer.

Longtemps, reconnaît-il, il en eut une « vision idyllique », jusqu’à ce colloque organisé au début des années 2000 par le Verbe de Vie sur la crise des communautés nouvelles, où Xavier Patier découvrit, non sans surprise, l’envers du décor. Son regard est aujourd’hui celui d’un homme qui a conscience de sa dette envers le Renouveau – son « passage à une foi adulte » – et se refuse à condamner d’un bloc.

D’une grande lucidité, il n’épargne personne. L’occasion, peut-être, d’une catharsis pour une génération marquée par des fondateurs déviants.


Spoiler:
http://www.la-croix.com/Culture/Grandeur-decadence-dune-communaute-charismatique-2017-09-07-1200875044
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 122
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum