Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

BELGIQUE: "ACCIDENT" NUCLEAIRE A FLEURUS ! Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Clé de licence Windows 10 PRO à 2,99 ...
Voir le deal
2.99 €

BELGIQUE: "ACCIDENT" NUCLEAIRE A FLEURUS !

Aller en bas

BELGIQUE: "ACCIDENT" NUCLEAIRE A FLEURUS ! Empty BELGIQUE: "ACCIDENT" NUCLEAIRE A FLEURUS !

Message par isabella le Sam 30 Aoû 2008 - 4:55

Voilà encore une preuve supplémentaire de manipulation, de mensonge et d'attitude criminelle d'un gouvernement à l'égard de ses infortunés citoyens...


CAPITAL ! BELGIQUE : « ACCIDENT » NUCLEAIRE : COMMENT L’INCOMPETENCE DU GOUVERNEMENT BELGE VA TUER DE NOMBREUX WALLONS ET BELGES SUITE A LA « FUITE » D’IODE RADIOACTIF DE L’INSTITUT DES RADIO-ELEMENTS DE FLEURUS !!!



Chers amis,


Alors que l’énergie nucléaire est connue pour les dangers immenses pour la santé, on ne peut que critiquer le manque de conscience, de prévoyance et de mesures de nos crapules de politicards, qui ont décidé malgré tout de continuer à promouvoir l’énergie nucléaire à travers toute l’Europe. L’utilisation de la très dangereuse énergie nucléaire continue de provoquer des accidents dont les conséquences sont toujours minimisées, MAIS QUI FINISSENT TOUJOURS PAR TUER DE NOMBREUX CITOYENS A PETIT FEU ! Et c’est le cas depuis Tchernobyl…

Dernièrement encore, des fuites radioactives provenant d’une centrale nucléaire française avaient contaminé les eaux de rivière. On a tout de suite minimisé les risques, et la presse n’a pas fait grand écho de cet incident…

AUJOURD’HUI, NOUS ALLONS ANALYSER, VIA 3 ARTICLES, UN EXEMPLE BELGE DU MÊME GENRE « D’ACCIDENT MALENCONTREUX » QUI VIENT DE SE PRODUIRE CETTE SEMAINE EN BELGIQUE. UNE SITUATION QUI NOUS DEMONTRE ENCORE COMBIEN LE GOUVERNEMENT A REAGI DE FACON EXTRÊMEMENT INCOMPETENTE, INCONSCIENTE ET MEME CRIMINELLE, VIS-A-VIS DE LA POPULATION ! CE CAS NOUS DEMONTRE AUSSI COMMENT ON MINIMISE TOUJOURS LES DANGERS ET COMBIEN ON MENT A LA POPULATION VIA DES MESSAGES RASSURANTS !!!

LE WEEK-END PASSE (23 ET 24 AOUT 2008), UNE FUITE D’IODE RADIOACTIF S’EST PRODUIRE A L’INSTITUT DES RADIO-ELEMENTS (IRE) DE FLEURUS, NON LOIN DE CHARLEROI, DANS LA PROVINCE DU HAINAUT.

La région de Charleroi est déjà tristement connue au niveau médical pour sa pollution et aussi pour le nombre affolant d’affections thyroïdiennes qui y sont constatées…

Premières anomalies : cet institut est supposé être un institut de recherche qui « produit des radioéléments utilisés notamment pour le dépistage et le traitement du cancer et exportés dans de nombreux pays ». Il est donc absolument ANORMAL que cet institut DE PORTEE INTERNATIONALE (voire MONDIALE) qui est supposé LUTTER contre le cancer rejette dans l’atmosphère des fuites radiocactives CAPABLES DE PROVOQUER DES CANCERS AUPRES DES POPULATIONS !!! Remarquez que l’envergure de ce centre est à nouveau internationale, voire mondiale… DE PLUS, A CE JOUR, LA CAUSE DE CET INCIDENT N'A TOUJOURS PAS ETE DONNEE !!!

C’est l’Institut des Radio-éléments et le gouvernement fédéral dont il dépend qui sont DIRECTEMENT RESPONSABLES et COUPABLES de ce prétendu « accident ». Notons qu’en Belgique, la politisation malsaine des fonctions et des nominations a souvent pour conséquence que l’on nomme à la tête d’organisations, d’écoles, de centres et d’instituts de dangereux incompétents bien « pistonnés », sur la simple base de leur appartenance politique. L’IRE semble hélas ne pas avoir échappé à cette règle…

Mais les « anomalies » se sont succédées dans la suite des événements qui ont suivi la fuite ainsi que dans la mise en place de supposées mesures de « précaution », et également dans les déclarations minimalistes et réductionnistes visant à nier tout risque et à rassurer la population.

Récapitulons donc la succession des événements :

1) Durant le week-end des 23 et 34 août 2008, une fuite d’iode radioactif est constatée à l’IRE.

2) Seconde anomalie : L’IRE CONTINUE ENCORE PENDANT 2 JOURS D’EMETTRE SON IODE RADIOACTIF JUSQU’AU MARDI 26 août 2008 ! C’est à peine croyable ! Nous avons un institut qui travaille avec de dangereux produits NUCLEAIRES, où une fuite est constatée durant le week-end, et au lieu de stopper toute émission immédiatement, il continue à émettre comme si de rien n’était, sans prendre AUCUNE MESURE DE PROTECTION !? Bande de CRIMINELS ! Notons encore que l’IRE dépend du GOUVERNEMENT FEDERAL, qui est donc le complice direct et co-responsable de la situation !

3) Immédiatement, de « grands experts » des universités ont été dépêchés sur place afin de RASSURER LA POPULATION VIA LES MASS MEDIAS (propagande rassurante), MINIMISANT LES FAITS SANS LA MOINDRE PREUVE SCIENTIFIQUE ! Ceci est si vrai que c’est dit texto dans les articles ci-dessous ! En effet, ces « super experts » de nos si « brillantes » universités ont immédiatement « insisté vendredi sur les faibles risques pour la santé humaine », et ce alors même qu’ils reconnaissaient qu’il « est difficile de définir les risques puisque nous ne disposons d'aucune information précise sur les taux d'iode radioactif relevés dans les environs de l'IRE ». Donc, des arguments rassurants sans fondement jetés à la face du public afin d’éviter les réactions de panique et de colère, comme toujours !

4) Le plus honteux de tout cela, c’est qu’AUCUNE MESURE DE PRECAUTION N’A ETE PRISE AVANT LE MERCREDI 27 AOÛT EN SOIREE ! Ce n'est qu'à ce moment que l'on a enfin reconnu que les conséquences étaient "plus sérieuses que prévu" ! Les autorités belges et les éminents « experts » universitaires avaient même été jusqu’à signaler, SANS AVOIR LA MOINDRE PREUVE SUR LAQUELLE BASER LEUR DECLARATION, que la prise de tablettes d’iode (une mesure qui ne coûte rien et qui peut aider à préserver la santé des gens) « n’était pas nécessaire » ! Leur argument, très « scientifique », consistait à dire que si risque il y avait, l’agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) aurait « mis en place les mesures existantes ». Le super argument très « scientifique » de ces dangereux incompétents inconscients consiste donc à dire « il n’y a aucun risque ni aucun danger, puisque l’agence responsable de la prise en charge de ce type de situation n’a rien dit ni n’a rien pris comme mesure de précaution » ! Bravo aux crapules de ministres du gouvernement ! Bravo aux « savants » ! Quelle connaissance fabuleuse ! Quelle INCOMPETENCE ! Et quel manque de jugeote ! BREF, ENTRE LE 23 ET LE 27 AOÛT, LA POPULATION DE LA REGION A ETE EXPOSEE AUX RADIOATIONS DE CET IODE RADIOACTIF SANS QU’AUCUNE MESURE N’AIT ETE PRISE ! Quant aux autorités locales, PERSONNE ne les aurait prévenues ! L’IRE, LE GOUVERNEMENT ET L’AFCN auraient donc gardé le tout SECRET jusqu’en milieu de semaine ! Dégueulasse ! Si l’ont tente après cela de nous faire croire que les conséquences seront minimes, c’est qu’on nous prend pour de très gros cons ! Mais nous ne sommes pas naïfs, et nous ne nous laisserons pas duper !

5) L’accident a été si « minime » que L'AFCN a estimé l'incident SERIEUX et l'a placé au niveau trois sur l'échelle internationale des accidents nucléaires, qui en compte sept ! LES AUTORITES SANITAIRES FRANÇAISES ONT PAR AILLEURS ETE INFORMEES DE L'INCIDENT, considéré comme LE PLUS GRAVE DE CE TYPE JAMAIS SURVENU EN BELGIQUE. ET SI LES AUTORITES SANITAIRES FRANÇAISES ONT ETE PREVENUES, C’EST BIEN PARCE QUE LA CONTAMINATION EST SUSCEPTIBLE ATTEINDRE LA FRANCE !!!


6) Mercredi 27 août en soirée, 4 JOURS APRES LES FAITS , on a (ENFIN) pris les premières timides mesures afin de prévenir la population, en leur disant de « ne pas consommer de fruits ni de légumes de leur jardin ou de leur verger », ainsi que « d’éviter de consommer de l’eau de puits et du lait provenant des vaches à proximité de l’IRE ». Cette mesure n'est entrée en application que le jeudi 28 août ! Les « grands experts » ont tout de même eu l’audace de constater qu’il ne s’agissait plus seulement d’une fuite, mais bien d’une « exposition prolongée » ! Fatalement, puisque pendant 3 jours après "l'accident", l’IRE a continnué de diffusion de l’iode radioactif ! Notons que seules les retombées au sol ont été prises en considération ! La contamination atmosphérique a été MINIMISEE et quasiment IGNOREE ! La dissémination de ces radiations nocives dans l’atmosphère et sur toute la région, sur tout le pays et au-delà et en fonction de la direction, la progression et la force du vent a été TOTALEMENT IGNOREE ! Et à ce jour, PERSONNE N’A PRIS L’INITIATIVE DE CONSEILLER A LA POPULATION DE PRENDRE DES TABLETTES D’IODE, UNE MESURE DE PRECAUTION QUI PEUT POURTANT ETRE VITALE !!!



CONCLUSIONS :

a) les populations ont souffert, A LEUR INSU, pendant au moins 4 jours (du samedi au mardi- des émissions radioactives continues de l’IRE qui n’a pas été foutu de stopper les machines après l’incident !

b) les dangers ont été NIES ET IGNORES dans un premier temps, et MINIMISES ensuite ! Des mesures de précaution fort incomplètes et insuffisantes n’ont été appliquées qu’avec beaucoup trop de retard !

c) les habitants ont continué de consommer l’eau de puits et le lait de la région, ainsi que les produits de leur jardin et de leur verger jusque mercredi soir (5 jours d’exposition en tout !)

d) LES HABITANTS DE LA REGION, DE TOUTE LA BELGIQUE ET MEME AU-DELA CONTINUENT ENCORE A SOUFFRIR DES EFFETS ATMOSPHERIQUES DE CET « ACCIDENT » NUCLEAIRE ET DE L’INCOMPETENCE CRIMINELLE DES AUTORITES FEDERALES !!! A ce jour, même la mesure de protection de base de la prise de tablettes d’iode n’a pas été appliquée !

e) LES CONSEQUENCES DE CETTE CATASTROPHE SANITAIRE DONT ON TAIT LE NOM ET LA PORTEE SERONT TERRIBLES : ATTENDONS-NOUS A CE QUE DES MILLIERS DE WALLONS, DE BELGES (ET MEME PEUT-ETRE DE FRANÇAIS) SOUFFRENT D’AFFECTIONS THYROÏDIENNES ET DE CANCERS DURANT LES PROCHAINS MOIS ET LES PROCHAINES ANNEES ! COMBIEN DE MORTS LES AUTORITES FEDERALES BELGES AURONT-ELLES SUR LA CONSCIENCE ???

f) L’extrême incompétence et le manque de responsabilité et de réaction du gouvernement sont à ce point flagrants que l’on est en droit de se demander en définitive si tout n’a pas été mis DELIBEREMENT en œuvre AFIN DE NUIRE A LA SANTE DE LA POPULATION !

g) UNE REACTION IMMEDIATE DES CITOYENS CONTRE LE GOUVERNEMENT, LE MINISTRE CONCERNE, L’IRE ET L’AFCN DOIT ETRE ENTREPRISE SANS PLUS TARDER AFIN DE PUNIR LES COUPABLES DE CE FIASCO SANITAIRE !

Les 3 articles de cet acte criminel odieux, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BONNE MALADIE ET BONNE MORT ! Vic.

isabella
Avec Saint Joseph

Messages : 1455
Inscription : 29/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

BELGIQUE: "ACCIDENT" NUCLEAIRE A FLEURUS ! Empty Re: BELGIQUE: "ACCIDENT" NUCLEAIRE A FLEURUS !

Message par isabella le Sam 30 Aoû 2008 - 4:55

ARTICLE 1 : source : http://www.lalibre-accessible.be/templates/Lalibre/BasseVision1/article.php?id=2&subid=27&art_id=442086&css=1&color=1

FLEURUS: PAS DE RISQUES IMPORTANTS A CE STADE
BELGA (2008)


Mis en ligne le 29/08/2008

Malgré le manque d'informations sur les taux exacts d'iode radioactif rejeté lors de l'incident à l'Institut de Radioéléments (IRE) de Fleurus, les professeurs Roland Hustinx (CHU de Liège) et André Wambersie (Cliniques Universitaires Saint-Luc), ONT TOUS DEUX INSISTE VENDREDI SUR LES FAIBLES RISQUES POUR LA SANTE HUMAINE.

"Ce type d'iode est un isotope utilisé en médecine depuis plus de 50 ans. Il n'est pas très méchant et il en faut des quantités considérables pour que les risques soient réels", a ainsi expliqué le professeur Hustinx, chef du service de médecine nucléaire du CHU de Liège. "S'IL Y AVAIT UN RISQUE IMPORTANT POUR LA POPULATION, L'AGENCE FEDERALE DE CONTROLE NUCLEAIRE (AFCN) AURAIT MIS EN PLACE LES MESURES EXISTANTES, A SAVOIR LA PRISE DE COMPRIMES D'IODE", insiste-t-il.
Même constat pour le professeur André Wambersie, du département Radioprotection des Cliniques Universitaires Saint-Luc.

"Il est difficile de définir les risques puisque nous ne disposons d'aucune information précise sur les taux d'iode radioactif relevés dans les environs de l'IRE", dit-il, mettant par ailleurs en exergue la difficulté de juger le risque. Les deux spécialistes rappellent que les enfants en bas âge sont les plus vulnérables face à un rejet d'iode radioactif. Les risques médicaux de ce type d'incidents sont en effet principalement le développement d'un cancer thyroïdien. "Mais nous sommes très certainement dans le cas présent dans une gamme de doses qui n'est pas dangereuse", selon le professeur Wambersie.


ARTICLE 2 : source : http://www.lalibre-accessible.be/templates/Lalibre/BasseVision1/article.php?id=10&subid=1105&art_id=442073&css=1&color=1

FLEURUS: J-J VISEUR SURPRIS DE NE PAS AVOIR ETE AVERTI
Belga (2008)


Mis en ligne le 29/08/2008

Le bourgmestre de Charleroi, Jean-Jacques Viseur, a exprimé vendredi sa surprise et son mécontentement pour n'avoir à aucun moment été officiellement averti des précautions à prendre dans les communes limitrophes de Fleurus, où une fuite d'iode s'est produite le week-end dernier à l'Institut des radioéléments (IRE).

"C'est par hasard que j'ai appris que certaines communes de l'entité de Charleroi étaient également concernées par les conseils donnés aux habitants, en matière de non-consommation de produits du jardin", a expliqué le bourgmestre à l'agence Belga. Les communes en question sont celles de Ransart, Jumet et Gosselies et "personne n'a pris l'initiative de m'en avertir", a-t-il ajouté.

Jean-Jacques Viseur se dit choqué par ce manque d'initiative, que ce manquement soit imputable à l'Institut des radioéléments ou à l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN). "QU'EN SERAIT-IL DE CETTE OBLIGATION DE PREVENIR LE BOURGMESTRE D'UNE VILLE, AU CAS OU ON SERAIT EN PRESENCE D'UNE VERITABLE CATASTROPHE?", s'est-il interrogé.


ARTICLE 3 : source : http://www.lalibre-accessible.be/templates/Lalibre/BasseVision1/article.php?id=10&subid=1105&art_id=442069&css=1&color=1

FLEURUS: LA FUITE D'IODE RADIOACTIF ETAIT SERIEUSE
Belga (2008)


Mis en ligne le 29/08/2008

De nouveaux prélèvements effectués en Belgique à proximité d'un laboratoire de produits médicaux ont révélé que la fuite d'iode radioactif qui s'y est produite le week-end dernier a été plus importante qu'initialement estimé, ont indiqué jeudi soir les autorités belges. Une analyse d'échantillons d'herbe prélevés mercredi "dans l'environnement direct" du site de l'Institut des Radioéléments (IRE) de Fleurus, près de Charleroi (sud), A DEBOUCHE SUR "DES MESURES PLUS ELEVEES D'IODE RADIOACTIF" QUE NE LAISSAIT PRESAGER LES PREMIERS TESTS, indique un communiqué du Centre de crise du ministère belge de l'Intérieur.

En fin de soirée, l'Agence fédérale belge de Contrôle nucléaire (AFCN) a recommandé aux riverains de l'Institut de ne pas consommer les laitues de leurs potagers et aux fermiers de ne pas nourrir leurs vaches avec l'herbe des champs environnants, dans l'attente des résultats d'examens complémentaires. "En ce moment, IL N'Y A PAS LIEU D'INGERER DE COMPRIMES D'IODE", ONT EN REVANCHE SOULIGNE LES AUTORITES BELGES. Le week-end dernier, un rejet d'iode radioactif avait été constaté par le personnel de l'IRE, UNE INSTITUTION QUI PRODUIT DES RADIOELEMENTS UTILISES NOTAMMENT POUR LE DEPISTAGE ET LE TRAITEMENT DU CANCER ET EXPORTES DANS DE NOMBREUX PAYS.

L'AFCN avait estimé l'incident sérieux et l'avait placé au niveau trois sur l'échelle internationale des accidents nucléaires, qui en compte sept. LES AUTORITES SANITAIRES FRANÇAISES AVAIENT PAR AILLEURS ETE INFORMEES DE L'INCIDENT, LE PLUS GRAVE DE CE TYPE JAMAIS SURVENU EN BELGIQUE.

La production de l'IRE A ETE MISE A L'ARRET MARDI, MAIS LES AUTORITES RESPONSABLES AVAIENT ESTIME QUE LA FUITE NE FAISAIT PAS COURIR DE RISQUES AUX RIVERAINS ET A L'ENVIRONNEMENT ET N'AVAIENT PAS MIS EN OEUVRE DE PLAN D'URGENCE.

La situation reste "suivie de près" et la population sera mise au courant "dès que de nouvelles informations seront disponibles", selon le communiqué. Depuis que l'incident a été rendu public, l'opposition écologiste A DEPLORE LA LENTEUR DE LA REACTION DE L'IRE ET DE SON MINISTRE DE TUTELLE et réclamé des mesures de sécurité renforcées.



Eviter de consommer les légumes

Lors d'un point presse organisé jeudi soir, le Centre de crise du SPF Intérieur et l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) ont recommandé à la population habitant Fleurus, Lambusart, Wanfercée-Baulet et Keumiée de NE PAS CONSOMMER LEURS FRUITS ET LEGUMES DE JARDIN APRES L'INCIDENT SURVENU DURANT LE WEEK-END DERNIER A L'INSTITUT DES RADIOELEMENTS (IRE) A FLEURUS. IL EST EGALEMENT CONSEILLE AUX HABITANTS DE NE PAS BOIRE DE LAIT DE VACHES QUI SE TROUVENT A PROXIMITE DE L'IRE, NI DE L'EAU PROVENANT DE PUITS.

De nouveaux résultats d'analyses effectuées sur des échantillons d'herbe pris dans l'environnement direct du site de l'IRE ONT EN EFFET REVELE DES TAUX D'IODE RADIOACTIF PLUS ELEVES QU'AUPARAVANT. Suite à ces nouveaux résultats, LES AUTORITES ONT DECIDE JEUDI SOIR DE PRENDRE DES MESURES DE PRECAUTION VISANT LA CHAINE ALIMENTAIRE, a expliqué Karina De Beule, de l'AFCN, qui précise que le taux d'iode radioactif relevé dans l'air est lui 'assez bas'.

La contamination de l'herbe est liée, selon l'AFCN, au type d'incident survenu le week-end dernier à l'IRE. 'IL Y A EU UNE DIFFUSION PROLONGEE, ET NON UN PIC DE REJET, D'IODES RADIOACTIFS QUI SE SONT DEPOSES SUR LE SOL. CELA A PROVOQUE UNE ACCUMULATION DE RADIOACTIVITE AU SOL' a expliqué la porte-parole de l'Agence.

Mardi, l'AFCN avait décidé d'arrêter la production de l'IRE à Fleurus après avoir constaté une augmentation d'iode radioactif. L'INCIDENT EST CLASSE INES 3, SOIT DE NIVEAU 3 SUR 7 DE L'INTERNATIONAL NUCLEAIR INCIDENT SCALE (INES). 'Dans un premier temps aucun risque pour l'environnement n'avait été relevé' a rappelé Jaak Raes le directeur du Centre de Crise. Suite à l'analyse de nouveaux échantillons effectués sur de l'herbe prélevée aux alentours de l'IRE, le Centre de Crise A RECOMMANDE JEUDI SOIR A LA POPULATION DE LA ZONE DE FLEURUS DE NE PAS CONSOMMER LES JOURS PROCHAINS DE LEGUMES ET DE FRUITS DE LEUR JARDIN EN ATTENDANT LES RESULTATS DE NOUVELLES ANALYSES, qui étaient en cours dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les autorités compétentes se réuniront vendredi matin à 8H00 pour dresser un nouveau bilan et évaluer les recommandations actuelles. Les concentrations d'iodes radioactifs mesurées jeudi dans la cheminée de l'IRE SERAIENT, elles, en diminution selon l'AFCN.

Le parti Ecolo a réagi sur les mesures prises jeudi soir par les autorités qu'il considère comme trop tardives. 'SIX JOURS APRES L'ACCIDENT, ON N'EN CONNAIT TOUJOURS PAS LA CAUSE NI SURTOUT LES CONSEQUENCES. ON ENTENDAIT MERCREDI LE MINISTRE MAGNETTE RASSURER LA POPULATION ET ON CONSTATE AUJOURD'HUI DE NOUVELLES CONCENTRATIONS D'IODES RADIOACTIFS. QUE FAIT-ON AVEC LES GENS QUI ONT CONSOMME LEURS LEGUMES ? POURQUOI ATTENDRE AUTANT DE JOURS AVANT DE PRENDRE DES MESURES ? QUAND UN INCENDIE SE DECLARE, ON MET LES GENS A L'ABRI. LE PROBLEME DU NUCLEAIRE, C'EST QU'IL EST INCOLORE ET INDOLORE. L'IRE, QUI EST A LA FOIS CONTROLEUR ET CONTROLE, EST LE SEUL A MAITRISER SES DONNEES. NOUS DEMANDONS A CE QUE TOUTES LES ANALYSES SOIENT RENDUES PUBLIQUES ET QU'UN EXPERT INDEPENDANT SOIT NOMME' a déclaré le député Jean-Marc Nollet.

isabella
Avec Saint Joseph

Messages : 1455
Inscription : 29/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

BELGIQUE: "ACCIDENT" NUCLEAIRE A FLEURUS ! Empty Re: BELGIQUE: "ACCIDENT" NUCLEAIRE A FLEURUS !

Message par isabella le Mer 3 Sep 2008 - 22:16

Suite de ce pathétique ballets des mensonges et de la manipulation...

MENSONGE MEDIATIQUE : « ACCIDENT » DE L’IODE RADIOACTIF, A FLEURUS : LES PUTES DES MASS MEDIAS RASSURENT, ET LE MINISTRE TEMPÊTE… APRES PLUS DE 10 JOURS D’INACTION !



Chers amis,

Les erreurs incompréhensibles et impardonnables, les délais abracadabrants ainsi que les graves manquements en matière de prévention et de mesures de sécurité qui ont été constatés suite à « l’accident » nucléaire belge de Fleurus, non loin de Charleroi, viennent de connaître de nouveaux rebondissements minutieusement calculés et manipulés.

Les 3 articles ci-dessous vous signalent jusqu'à quel point les putains des mass médias sont prêtes à aller afin de tenter (en vain) de RASSURER LA POPULATION. [/u]

Le premier article nous signale que plus de 1.420 habitants de Lambusart ont été « testés » pour la présence d’iode radioactif dans leur glande thyroïde. Et devinez quoi ? Ô miracle, ils ont tous été reconnus « négatifs » ! Reste à savoir si la machine qui les a « testés » fonctionnait correctement. Ce ne sont pas des scientifiques indépendants qui ont réalisé ces tests, [u]mais bien le SERVIVE PUBLIC FEDERAL SANTE PUBLIQUE (le GOUVERNEMENT, donc) ! Ne doutons pas que ces « scientifiques » ont été payés afin de ne trouver aucun dépistage positif !

C’est qu’il faut savoir lire ce qu’on vous dit, les amis : en effet, ce dépistage ne possédait qu’un seul but : RASSURER LA POPULATION ! C’est dit texto dans l’article !

MAIS QUE LES GENS NE SE RASSURENT PAS TROP VITE : C’EST DANS LES PROCHAINS MOIS ET LES PROCHAINES ANNEES QU’ILS POURRONT REELLEMENT EVALUER TOUTE LA PORTEE DE CE REGRETTABLE « ACCIDENT ». CAR LES ANOMALIES THYROÏDIENNES ET LE NOMBRE DE CANCERS VONT AUGMENTER EN FLECHE !

Le second et le troisième article nous signalent enfin la réaction d’un des ministres responsables de la gestion de l’incident (après pratiquement 10 jours, il était presque temps, pas vrai ? ).

Et la « réaction » est tellement typique : on nous parle ainsi d’une succession extrêmement « malencontreuse » d’incidents malheureux, de mauvaises interprétations, de dysfonctionnements… bref de LAMENTABLES EXCUSES qui ne tromperont personne ! Ces multiples "incidents de parcours" ont fait en sorte que le système destiné à repérer les fuites de ce genre n’a rien repéré, que l’Institut des radioéléments a continué d’émettre pendant plusieurs jours après la fuite d’iode radioactif, que les mesures de sécurité n’ont pas été appliquées ou ont été appliquées dans un délai inacceptable, etc. Bref, si l’on suit cette version très édulcorée donnée par le gouvernement et colportée par les médias de masse, ce qui s’est passé serait la faute à « pas de chance » !

LAISSEZ-MOI VOUS FAIRE UN DUR RAPPEL À LA RÉALITÉ, MES AMIS : LORSQU’AUTANT « D’INFORTUNÉES COÏNCIDENCES » SE PRODUISENT, FRANCHISSANT UN NOMBRE DE BARRIÈRES INCOMPRÉHENSIBLE, C’EST QUE TOUT AVAIT ÉTÉ MIS EN PLACE AFIN QU’ELLES SE PRODUISENT DE FAÇON DÉLIBÉRÉE !

Les ministres qui sont RESPONSABLES de la gestion désastreuse et irresponsable de ce « regrettable accident » ont donc bien été obligés de faire la seule chose que des gens COUPABLES et haut placés font dans ce cas : ils tempêtent, et réclament que des têtes tombent (mais pas la leur, surtout) ! C’est ainsi que des enquêtes sont en cours afin de repérer les subalternes coupables (et il y en a) au sein de l’IRE et de l’AFCN. En attendant, les têtes pensantes restent à nouveau bien protégées et continuent de nuire à la population !

JE LE RÉPÈTE : LES RESPONSABLES AU NIVEAU DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL DOIVENT ÊTRE DÉMIS DE LEUR FONCTION SUITE À LA FAÇON INEXCUSABLE ET HONTEUSE DONT LA SITUATION A ÉTÉ EXTRÊMEMENT (MAL) GÉRÉE. CAR C’EST LA SANTÉ DES CITOYENS QUI EST EN JEU !

Les articles des mass médias prostitués, ci-dessous…

BONNE REVOLUTION… OU BONNE MORT ! Vic.



ARTICLE 1 : Source : http://www.lesoir.be/actualite/belgique/iode-1-420-habitants-testes-2008-09-02-634348.shtml

IODE : 1.420 HABITANTS TESTES, TOUS NEGATIFS

Rédaction en ligne
mardi 02 septembre 2008, 21:26

L’analyse des tests réalisés sur les 1.420 habitants de Lambusart n’ont pas révélé de présence anormale d’iode dans la glande thyroïde, selon les autorités communales.

1.420 habitants de la localité de Lambusart (Charleroi) ont été analysés en deux jours. Toutes les personnes analysées ont été déclarées négatives aux tests de détection d’une présence éventuelle d’iode radioactif dans leur glande thyroïde, a-t-on appris mardi de sources communales.

Ces deux journées de détection médicale pour les habitants de Lambusart, organisées par le Service public fédéral (SPF) Santé publique, AVAIENT SEULEMENT POUR BUT DE RASSURER LA POPULATION.

Ces tests faisaient suite à la fuite d’iode radioactif survenue le 23 août dernier dans un laboratoire de l’Institut des radioéléments (IRE) de Fleurus.

(belga)


ARTICLE 2 : Source : http://www.lesoir.be/actualite/belgique/magnette-exige-des-sanctions-2008-09-02-634179.shtml

MAGNETTE EXIGE DES SANCTIONS DE L’IRE

Rédaction en ligne
mardi 02 septembre 2008, 15:02

Le ministre de l’Energie Paul Magnette a dénoncé des délais d’alerte « effarants » suite à l’incident nucléaire à Fleurus. Le ministre exige des sanctions sévères. Un conseil d’administration extraordinaire a été convoqué jeudi à l’Institut des radioéléments (IRE).

Le rapport établi par des experts du cabinet du ministre de l’Energie Paul Magnette sur l’incident nucléaire survenu le week-end du 23 août à Fleurus a fait apparaître des problèmes techniques, des erreurs d’interprétation et des délais de communication « effarants », a indiqué mardi matin le ministre, qui a exigé des sanctions sévères.

A l’origine de cette fuite d’iode radioactif à l’Institut des radioéléments (IRE) de Fleurus, on trouve une panne d’ordinateur survenue le vendredi 22 août au soir et remarquée le dimanche matin. Un technicien aurait alors mal interprété l’alarme.

L’augmentation du taux de radioactivité aurait pu être détectée via le système Telerad par des agents de l’IRE et de l’Agence fédérale pour le contrôle nucléaire (AFCN), relève le ministre, mais cela n’a pas été le cas. Une fois l’alarme déclenchée, lundi à 5h20, la production s’est poursuivie, ce qui constitue aux yeux de Paul Magnette « une grave erreur de monitoring et d’interprétation ».

Les délais de communication entre l’IRE et l’AFCN, puis le temps de réaction de l’AFCN, qui n’est intervenue sur place que mardi pour suspendre les activités à 15h30, ont été beaucoup trop longs, juge le ministre, qui exerce la tutelle sur l’IRE conjointement avec le ministre Vincent Van Quickenborne.

Des questions se posent également sur le temps mis pour prendre et analyser des échantillons d’herbe ou de fruits et légumes, relève-t-il.

Par ailleurs, deux rues de Farciennes proches de l’IRE, qui auraient dû recevoir les consignes de sécurité relatives à la chaîne alimentaire diffusées jeudi 25 août par le centre de crise n’ont été que partiellement prévenues. Les tests de la glande thyroïde effectués lundi à Lambusart – et qui se sont tous révélés négatifs – seront donc étendus ce mardi à la population de ces rues.

« Une telle accumulation d’erreurs et de carences dans un secteur manipulant des matériaux radioactifs est inconcevable et totalement inacceptable », a commenté le ministre, déplorant que les efforts accomplis depuis l’audit de novembre 2007, qui avait révélé des lacunes dans la gestion de la sécurité de l’IRE, ont été « insuffisants et trop lents ».

Là où des erreurs et des négligences ont été observées, « les sanctions les plus sévères seront exigées à l’IRE et à l’AFCN dès que les enquêtes en cours seront clôturées », a assuré Paul Magnette.
CA extraordinaire jeudi

En attendant, les activités de l’IRE sont suspendues. Elles ne reprendront que lorsque toutes les conditions seront réunies, à savoir la réalisation d’un monitoring de la cheminée de l’Institut et l’installation de points de contrôle garantissant qu’un tel événement ne puisse plus se reproduire.

Un conseil d’administration extraordinaire a été convoqué par le président du CA de l’IRE, Philippe Busquin, pour jeudi à 15 heures. Le ministre de l’Energie exige le recrutement immédiat d’un nouveau responsable de la sécurité à l’IRE, afin de piloter la mise en œuvre du « master plan » consécutif à l’audit de 2007 et à la révision décennale de mars 2008.

Un expert extérieur de l’Université de Liège (ULg) entamera dès ce mardi l’analyse des causes de l’incident. Il aidera l’IRE à établir les responsabilités internes.

Quant aux procédures régissant les cas d’alerte, elles devront être revues de fond en comble, notamment celles relatives à la transmission d’information entre l’IRE, l’AFCN et sa filiale de contrôle, a réclamé le ministre.

En ce qui concerne les responsabilités de l’AFCN, le ministre de l’Intérieur
Patrick Dewael recueille actuellement les informations nécessaires, a précisé Paul Magnette, qui répondra mercredi aux questions des parlementaires, avec M. Dewael, devant les commissions conjointes de l’Intérieur et de la Santé publique.

Evoquant le système Telerad, Paul Magnette a ajouté qu’il devait faire l’objet d’une évaluation complète. Si les résultats s’avèrent insuffisants, son remplacement sera indispensable « dans les plus brefs délais, et à n’importe quel coût », a indiqué le ministre. (Belga)



ARTICLE 3 : Source : http://www.lesoir.be/actualite/belgique/securite-nouvel-eclairage-sur-2008-09-03-634391.shtml

MAGNETTE : « DES ERREURS INACCEPTABLES »

CHRISTOPHE SCHOUNE
mercredi 03 septembre 2008, 07:24

FAUTES d’appréciation à gogo lors du rejet radioactif.

Le ministre Magnette charge l’IRE et l’Agence nucléaire en exigeant des sanctions.
Lumière ? Douze jours après l’incident nucléaire « sérieux » survenu à Fleurus, le ministre fédéral de l’Environnement Paul Magnette (PS) a livré ce mardi matin, à la presse, sa version des faits. Du moins celle de son cabinet, qui a mené une enquête établissant la chronologie des événements relatifs à ce rejet radioactif jugé par les autorités sans conséquences pour la santé publique.

Le vendredi 22 août. Le rejet d’iode-131 s’est produit lors d’une opération habituelle menée le vendredi matin dans une cuve d’effluent de filtration. L’ordinateur supposé mesurer les émissions d’iode, à partir d’un capteur dans la cheminée, est tombé en panne le vendredi soir.

Le dimanche 24 août. L’ordinateur redémarre à 9 h et déclenche une alarme à 11 h. Elle sera ignorée par un technicien, qui interprète mal l’origine du signal. Paul Magnette estime « qu’en dépit des problèmes informatiques, les agents de l’IRE et de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire auraient pu détecter l’anomalie. »

Le lundi 25 août. L’alarme se déclenche à nouveau à 5 h 20. L’agent de contrôle observe certains moniteurs de surveillance, mais ne prête pas attention au « monitoring du débit de dose d’iode à la cheminée ». La production est autorisée. « Nouvelle grave erreur de monitoring et d’interprétation », considère le ministre.

À 8 heures, l’opérateur constate l’anomalie.

À 11 h 30, l’IRE appelle Bel-V, l’organisme de contrôle agréé par l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN).

La réponse de Bel-V viendra à 14 h 18.

Selon les versions données la semaine dernière et confirmées ce mardi, l’Agence, pour sa part, sera avertie en fin de journée et ne descendra sur les lieux que le mardi. Les prélèvements d’herbe auront lieu le mercredi.

Le centre de crise du ministère de l’Intérieur ne sera, in fine, sollicité que le jeudi avant des analyses complémentaires ce week-end.

Des responsabilités partagées. Pour Paul Magnette, une telle accumulation « d’erreurs et de carences » dans un secteur manipulant des matériaux radioactifs est « inconcevable et totalement inacceptable ».

Si l’IRE a sa (grande) part de responsabilité, le ministre fédéral de l’Environnement estime que l’Agence fédérale de contrôle nucléaire, qui dispose en temps réel des mesures transmises par les balises Télérad, a les siennes. « Les délais de réaction de l’AFCN ont été trop longs », note Paul Magnette. Et voilà donc la polémique sur la fiabilité du réseau de balises couvrant le territoire relancée (lire ci-dessous).


Des mesures imposées.

Paul Magnette souhaite que des mesures rapides soient prises « afin de rétablir un niveau de sécurité maximal qui n’aurait jamais dû faire défaut. » Exerçant la tutelle sur l’IRE, le ministre a demandé la convocation d’urgence d’un conseil d’administration extraordinaire sur cet incident. En outre, Paul Magnette exige que l’on procède au recrutement d’un nouveau responsable de la sécurité au sein de l’IRE afin de piloter la mise en œuvre urgente des mesures à prendre.

Comme nous l’évoquions dans nos éditions du week-end, un audit réalisé en 2007 avait pointé de nombreuses carences dans le domaine de la surveillance et de la sécurité.

Notons également que Charles Fallais, professeur à l’ULg, a été désigné mardi comme expert extérieur afin d’analyser les causes de l’incident.


Des sanctions à la clef.

Enfin, Paul Magnette exige que des sanctions soient prises par le conseil d’administration de l’IRE « dès que les responsabilités internes à l’entreprise seront établies. J’exige également que les procédures régissant les cas d’alerte soient revues de fond en comble, notamment celles relatives à la transmission d’information entre l’IRE, l’Agence et sa filiale de contrôle. »

Le Parlement se penchera sur l’incident de Fleurus, ce mercredi. Paul Magnette et le ministre de l’Intérieur Patrick Dewael (Open-VLD) seront interpellés en commission de la Santé publique et de l’Intérieur.

isabella
Avec Saint Joseph

Messages : 1455
Inscription : 29/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

BELGIQUE: "ACCIDENT" NUCLEAIRE A FLEURUS ! Empty Re: BELGIQUE: "ACCIDENT" NUCLEAIRE A FLEURUS !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum