Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

L'homélie de ce Dimanche

Aller en bas

L'homélie de ce Dimanche

Message par Fortunatus le Sam 7 Mai 2016 - 23:08

Dimanche après Dimanche les Saintes Messes se succèdent. Elle se répètent Dimanche après Dimanche dans leurs communs, elle se répètent année après année dans leurs propres. Mais elle ne sont jamais pareilles. La chose qui fait que chaque Sainte Messe soit unique, son grain de sel irremplaçable, c'est l'homélie. À chaque Messe, les mêmes péricopes que j'ai entendu et j'ai lu tant de fois, que je connais presque par cœur. Et pourtant, à chaque Messe je sors avec le sentiment que j'ai lu un livre nouveau, une nouvelle Evangile. C'est parce que le génie de nos prêtres fait que chaque année une autre lumière soit jetée sur les même faits relatées par l'Evangile du jour. Et cette lumière que ceux qui ont reçu le pouvoir et la grâce d'enseigner, cette lumière nouvelle qui transperce l'Evangile c'est à l'homélie, ce temps liturgique béni et unique, qu'elle est jetée et qu'elle nous embrasse et nous entraine. Nos yeux s'ouvrent alors, afin de voir des choses qui nous ont été cachée jusqu'alors. Pourtant des choses qui étaient là, sous nos yeux, dans le Livre que nous avons o! combien de fois tenu dans le mains. Cette lumière, livrée a nous pendant l'homélie, nous entraine vers le haut. Car l'homélie est bien le dernier moment de la Liturgie de la Parole. Elle nous prépare, elle nous munit pour l'ascension du deuxième temps de la Messe, là ou nous monterons d'abord jusqu'à la cote des saints, ensuite jusqu'à la cote des anges pour arriver finalement au sommet, là ou Dieu nous attend.

Je vous propose, dans ce fil, de partager les choses qui vous semblent nouvelles de l'homélie. Pas des homélies que vous avez lu dans des livres ou sur de sites internet (qui sont une autre richesse et qui ont leur intérêt), mais ces choses vivantes que vous avez justement entendu, par vos propres oreilles, ce Dimanche.

Demain, c'est de nouveau Dimanche. Je serais en possession d'un nouveau trésor, que j'attend avec frémissement et impatience de partager avec tous ceux qui pensent, comme moi, qu'une vie n'est pas assez pour s'emparer de tout le trésor de la foi.


Dernière édition par Fortunatus le Sam 7 Mai 2016 - 23:13, édité 2 fois (Raison : style et grammaire)
avatar
Fortunatus
Aime le chapelet

Masculin Messages : 439
Inscription : 18/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par M1234 le Sam 7 Mai 2016 - 23:36

Bonsoir et Merci @Fortunatus!!

Jésus Croix
avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Fortunatus le Dim 8 Mai 2016 - 13:46

Entendu aujourd'hui, le 8 mai, fête de Sainte Jeanne d'Arc.

La Sagesse de Dieu n'a rien à voire avec la sagesse du monde. Conformément à la sagesse du monde, il faut vivre et surtout bien vivre. Au moins, préserver son avoir. Et l'avoir du monde, ce sont des choses matérielles: son argent, ses maisons, ses terres. Ses positions dans la société, c'est à dire dans les yeux du monde. Mais la sagesse du monde est folie devant Dieu. C'est pourquoi les gens du monde se comportent comme des fous. Ils sont capable de tout sacrifier pour leurs calculs: leurs amis, leurs proches, leurs famille et, surtout, leurs âmes. Parfois même leurs corps, leur santé. Mais leurs calculs sont à court terme. Leurs calculs sont petits, sont misérables. Au contraire, ceux qui vivent conformément à la Sagesse de Dieu visent la hauteur. Ils veulent aussi leur trésor, mais qui n'est pas le trésor de ce monde. Les premiers, qui visent l'estime des autres et même la célébrité obtiennent l'oubli de l'histoire. Les autres sont les héros et les saints, dont le nom et la mémoire sont portés siècle après siècle. La Sagesse de Jeanne d'Arc est folie et scandale pour les grands du moment. Ils sont complètement incapable de comprendre pourquoi elle sacrifie tout: son jeune âge, sa vie paisible de paysanne et, finalement, sa vie elle-même. Les conseillers du roi la croient folle. Eux, ils vivent bien de leur magots obtenues par de petites trahisons. L'évêque de Beauvais, ce Cauchon dont le nom sera couvert de honte jusqu'à la fin du temps vit bien de son revenu et de l'argent obtenu des ennemies de Dieu et de la France. La sagesse du monde devient la folie devant Dieu. Ils sont capable de tout faire, même de falsifier des preuves et de condamner à mort, le plus vite le mieux, une innocente. Car Jeanne d'Arc incarne tout ce qu'ils haïssent le plus: l'innocence, la foi, la justesse, l'amour de la patrie. Peu importe, pour ces sages du monde, que la France est en danger. Peu importe qu'elle a gagné bataille après bataille, peu importe qu'elle a donné à la France son roi légitime qu'elle a amené au sacres dans un temps récord. Eux, ils haïssent la France, ils haïssent la royauté, ils haïssent la foi. Le faux procès de Jeanne se répetera, mille fois amplifié, à la Revolution: alors, les ennemies de Dieu et de la France irons jusqu'à la folie publique, par de milliers d'actes de justice faussés. Et depuis, l'état n'est plus gouverné par la sagesse de Dieu, mais par la sagesse du monde. De nos jours, de nouveau les ennemies de la France sont bien à son intérieur. De nos jours, les conseillers qui suivent chacun son petit intérêt font de nouveau leurs petites affaires. De nos jours il y a de nombreux évêques Cauchons qui se moquent de la foi, qui se moquent de la justice, qui se moquent de Dieu et de ses Saints pour le bien de leurs sinécures. C'est pourquoi il faut prier à Sainte Jeanne. C'est pourquoi il faut prier Dieu pour qu'Il nous envoie des saints et des héros qui puissent sauver la France.


Dernière édition par Fortunatus le Dim 8 Mai 2016 - 13:51, édité 2 fois
avatar
Fortunatus
Aime le chapelet

Masculin Messages : 439
Inscription : 18/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Fortunatus le Dim 8 Mai 2016 - 13:48

Doublon.
avatar
Fortunatus
Aime le chapelet

Masculin Messages : 439
Inscription : 18/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Père Nathan le Dim 8 Mai 2016 - 15:17

Sauf erreur

exceptionnellement, on me dit que ...
dans le rite latin de mode extraordinaire, ce dimanche de Pâques est en France une SOLENNITE: solennité de Ste Jeanne d'Arc

Est ce que je me trompe ?
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3362
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Fortunatus le Dim 8 Mai 2016 - 20:03

Oui, c'est une solennité. Si j'ai bien compris, c'est suite à un indult du Pape Benoît XV. Nous fêtons St Jeanne d'Arc dans le deuxième Dimanche du mois de mai.
La liturgique n'est pas mon point fort: c'est ce que j'ai lu. J'ai noté qu'à la place de l'Epitre, la première lecture a été du Livre de la Sagesse. C'est pourquoi le fil rouge de l'homélie a été sagesse de Dieu versus sagesse du monde. À la fin de la Sainte Messe, la lecture n'a pas été la première partie de l'Evangile de Saint Jean, comme d'habitude, mais une autre Evangile. Puis, le prêtre et le tabernacle n'ont pas eu les ornements rouges, comme pour les martyrs, mais les ornements habituels. Sans doute, il y a une raison liturgique derière tout ça.
avatar
Fortunatus
Aime le chapelet

Masculin Messages : 439
Inscription : 18/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Père Nathan le Dim 8 Mai 2016 - 20:32

Exact
J'ai vérifié sur mon missel
Auj est la Solennité de Ste Jeanne d'Arc, qui passe au dessus du Dimanche de Pâques

Elle est la SEULE à avoir ce Privilège

Et c'est la deuxième fois de suite (C'était le cas en 2015): une occurrence aussi forte ne devrait pas se reproduire avant  bien des décennies

Un signe pour la France ?
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3362
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Fortunatus le Dim 15 Mai 2016 - 18:58

Le Saint-Esprit ne force aucune porte. Il ne vient que dans l'âme qui lui ouvre et veut bien l'accueillir. Et alors, quelle efficacité! Le jour de la Pentecôte, il y avait bien du monde à Jérusalem, mais c'est sur les 120 personnes qui étaient au Cénacle qu'il est descendu, et plus particulièrement sur Notre-Dame et les Apôtres.
Pourquoi ? Parce que leurs âmes s'étaient préparées par une retraite spirituelle de 10 jours pendant laquelle ils s'étaient rappelé l'enseignement du Christ et l'avait médité. Ils avait fait croître en leurs cœurs, par la prière, le désir ardent de recevoir cet autre Défenseur que Notre Seigneur avait promis d'envoyer quand Il serait arrivé auprès du Père.
Le jour de la Pentecôte, la Sainte Eglise qui était encore en gestation naît par l'opération du Saint-Esprit. Il est venu dans ces cœurs qui étaient préparées et les a fécondés. Attention! Cela ne signifie pas que le travail était alors entièrement fait et que le Saint-Esprit n'avait désormais plus rien à faire, bien au contraire. Mais les cœurs, les âmes, étaient bien disposés, comme un chantier est fin prêt pour démarrer lorsque le Maître d'Œuvre arrive.
Qu'a fait alors le Saint-Esprit ? Il a infusé dans l'âme des disciples du Cénacle ses sept Dons, avec une touche particulière pour chacun en fonction de ce que la Providence lui avait préparé comme chemin à suivre. Il n'a pas donné à parler en Swahili à ceux qui allait s'adresser aux Germains, ni en Breton à ceux qui allaient évangéliser l'Ethiopie.
Mais cette capacité de parler des langues sans les avoir apprises n'est que périphérique à l'action en profondeur du Saint-Esprit sur les Apôtres. Il est venu achever la restauration de l'âme que le Péché Originel a runiée et que le Baptême a fait renaître. Le Saint-Esprit apporte la Lumière, la vraie Lumière, la Lumière de la Vérité. Pour ce faire, Il va donner:
-Une grande compréhension des enseignements divins pour en avoir l'intelligence
-La capacité de retenir ce qu'on a compris pour en avoir la Science
-L'assimilation profonde de ces connassances, pour pouvoir les goûter, les savourer et en faire ses délices par la Sagesse.

Ayons un cœur ouvert a l'action du Saint-Esprit. Laissons-nous guidés par Lui. Car celui qui avance sous Sa conduite ne peut que marcher vers la Lumière Eternelle.
avatar
Fortunatus
Aime le chapelet

Masculin Messages : 439
Inscription : 18/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Sofoyal le Dim 15 Mai 2016 - 19:10

C'est un article qui s'apprécie à sa juste valeur.
Merci Monsieur!
IHS
avatar
Sofoyal
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2385
Inscription : 03/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Fortunatus le Dim 29 Mai 2016 - 19:55

Le Très Saint Sacrement, c'est quoi ? On pourrait recevoir plusieurs réponses. "Pour moi, le Très Saint Sacrement, c'est du pain et du vin" répondent les athées. "Pour moi, le Très Saint Sacrement symbolise le Corps et le Sang de Jésus Christ" répondent les catholiques modernistes". "Pour moi, le Très Saint Sacrement est le Corps et le Sang de Notre Seigneur", répondent les catholiques traditionalistes. Eh bien, tous se trompent. L'erreur est dans "pour moi".

Peu importe le "pour moi". Car la vérité est Jésus Christ, qui est là, bien vivant, caché sur la patène et dans le calice. La vérité n'est pas entre nos oreilles, mais elle existe objectivement. Ce n'est pas ce que nous croyons qui fait la vérité, tout comme ce n'est pas notre foi qui fait le miracle de l'Eucharistie.
avatar
Fortunatus
Aime le chapelet

Masculin Messages : 439
Inscription : 18/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Bénédicte777 le Dim 29 Mai 2016 - 20:14

Oui, Fortunatus, belle homélie de l'Abbé Durat.
avatar
Bénédicte777
Combat avec l'Archange Michel

Féminin Messages : 1122
Inscription : 27/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Père Nathan le Mar 31 Mai 2016 - 17:59

Homélie de la Fête Dieu, Sanctisssime Sacrement première partie
Dimanche 29 mai 2016 PERE PATRICK NATHAN 1ère Messe : MYSTÈRE DE LA FOI
https://www.gloria.tv/audio/7MwSPrv71Jm

<iframe src="http://gloria.tv/embed/frame/audio/7MwSPrv71Jm/width/512/height/64" width="512" height="64" frameborder="0" scrolling="no" allowfullscreen></iframe>

Ange aureole Ange aureole Ange aureole Ange aureole Ange aureole Ange aureole Ange aureole Ange aureole Ange aureole

https://www.gloria.tv/audio/ENHhEjuV6fD
Homélie de la Fête Dieu, Sanctisssime Sacrement deuxième partie
Dimanche 29 mai 2016 PERE PATRICK NATHAN 2ème Messe : Comme la Rosée émane de l'Aurore Je T'ai engendré
<iframe src="http://gloria.tv/embed/frame/audio/ENHhEjuV6fD/width/512/height/64" width="512" height="64" frameborder="0" scrolling="no" allowfullscreen></iframe>


Tous les audios, videos et textes du Pere Nathan donnés sur ce forum sont ornés du cum permissu superiorum et du nihil obstat des autorités légitimes de l'Eglise qui en ont décidé ainsi le 30 mai 2016
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3362
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Fortunatus le Dim 3 Juil 2016 - 13:56

Extraits de l'homélie entendue aujourd'hui:
Si, pendant un match de foot, les règles changeront pendant le deuxième mi-temps, tout le monde trouverait la chose absurde. Les règles du jeu ne peuvent pas changer pendant le jeu en cours, en fonction de ce qu'une équipe ou l'autre trouve de mieux. Non, ni les arbitres, ni leur fédération n'a pas ce droit. Eux, ils sont là pour faire connaître les règles aux joueurs et pour les appliquer.

Mais c'est exactement ce qui se passe sur le terrain. Sur le terrain des mœurs et de la morale. Des arbitres et même des uns de leurs supérieurs de la fédération cherchent de nous convaincre que les règles ont changé. En plus, ils cherchent à nous présenter une telle absurdité comme résultat de la logique.

Eh bien, lorsque le bon Dieu a créé nos premiers parents, le grand jeu a commencé. On ne change pas les règles du jeu. Avec le grand don de la vie, il nous a donné aussi le mode d'emploi, et ce mode d'emploi s'appelle "la morale". Dieu ne change pas. Il n'est pas celui qui change, Il est celui qui est. Les prêtres, de tout degré de juridiction, même les évêques et les papes n'ont pas reçu le pouvoir de changer les règles du jeu pendent le jeu en cours. Ils ont reçu le pouvoir d'enseigner ces règles-là à tous les joueurs, mais pas de les changer. Vivre en concubinage, c'est un péché. Tout péché de la chair avant le mariage ou en dehors du mariage est un péché mortel, c'est une vérité que même les prêtres, soient-ils des évêques ou des papes ne peuvent pas changer. Et ce n'est pas la fidélité dans un couple en concubinage qui rend le concubinage moins pécheur, car dans ce cas on ne peut pas dire "fidelité en concoubinage", mais "fidélité en péché". Et la fidélité en péché ce n'est pas quelque chose à saluer, c'est le vice. Vivre fidèlement en péché, c'est le vice. Ne vous trompez pas, chers frères et sœurs en Christ, dans moins de cent ans le jeu finira pour nous tous qui nous sommes ici. Lès règles du jeu sont les mêmes pour tous, elles n'ont pas changé et ne changeront pas. Tout ce que nous pouvons faire, c'est d'être soit dans l'équipe gagnante, soit dans l'équipe perdante au bout de ce jeu.

Les règles du jeu ne changent non plus en fonction des théories sur la vie humaine. Pour ceux qui croient dans la dogme que les hommes descendent du singe, c'est logique que les règles puissent changer. Pour eux, les gens humains sont des bêtes. Ils proviennent des bêtes et être bêtes est leur nature. Alors, c'est normal qu'en fin de vie, lorsqu'il y a la maladie et la faiblesse les gens puissent être tués. Ils sont des bêtes devenus inutiles, donc on peut les tuer, ça relève même de l'humanitarisme, on ne peut pas laisser une vieille bête souffrir comme ça. Pour eux, tester la santé des petites bêtes avant l'accouchement et même après, pour éliminer les bêtes malades c'est normal. C'est logique, car le bétail doit être en bonne santé pour produire. Et alors, ils expliquent à leurs mamans et à nous tous que laisser naître un enfant malade c'est irresponsable, une chose dont on doit avoir honte. Mieux vaut tuer les petites bêtes malades que les mères portent en elles et le faire le plus tôt c'est le mieux.

Voilà où nous amènent ceux qui pensent changer les règles des mœurs et de la morale. Voilà où nous amènes ceux qui disent que faire de la sodomie c'est faire de l'amour, ceux qui disent que rester fidèle en concubinage c'est vivre en fidélité!
avatar
Fortunatus
Aime le chapelet

Masculin Messages : 439
Inscription : 18/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Père Nathan le Dim 3 Juil 2016 - 14:06

tout à fait d'accord
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3362
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Zamie le Dim 3 Juil 2016 - 18:06

St Paul aux Hébreux 13

5 (.........) nous pouvons dire en toute assurance:
6 " Le Seigneur est mon secours, je ne craindrai rien; que pourraient me faire les hommes? "
7 Souvenez-vous de ceux qui vous conduisent, qui vous ont annoncé la parole de Dieu; et considérant quelle a été l'issue de leur vie, imitez, leur foi.
8 Jésus-Christ est le même hier et aujourd'hui; il le sera éternellement.
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2789
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par Fortunatus le Dim 10 Juil 2016 - 21:58

Laudetur Iesus Christus!

L'homélie que j'ai entendue aujourd'hui était centrée autour de la parabole de l'intendant infidèle. Une parabole mal comprise par beaucoup de croyants et utilisée par les ennemies de l'Église pour montrer combien Dieu est absurde, car il loue le vol. C’est à cause du fait que la parabole est lue superficiellement par des uns et avec malveillance par des autres.
D’abord, il faut noter qu’il s’agit des biens de la terre. Nous sommes dans le temporel. Ensuite, il faut noter qu’il y a plusieurs voleurs. C’est un vol généralisé. « L’homme riche » dont la parabole parle est volé pas seulement par son économe, mais aussi par ses débiteurs, qui sont, eux aussi, des voleurs : ils ne veulent pas rendre à « l’homme riche » leurs dettes en entier. Intendant et débiteurs, de connivence, falsifient les preuves des dettes.
La chose que le maître loue n’est ni l’infidélité, ni le vol. L’évangile nous dit ce que le maître loue. C’est la prudence. Car « l’homme riche » est, évidemment, Dieu et « l’intendant » est un voleur qui a pris, maintenant, la décision de faire pas des bonnes choses, mais des choses qui puissent améliorer son bien-être. Il est prudent, car il se pose la question de ce qu’il va faire lorsque le maître l’appellera avec ses dossier, lorsque le vol sera publiquement démontré et il perdra son mandat. C’est une question que peu de gens se posent. Une question que ni Clémenceau, ni Aristide Briand et d’autres artisans de la troisième république, tout aussi ennemie de Dieu que les autres, ne se sont pas posé. Oui, les gens devraient faire preuve de leurs prudence au moins vers la fin de leur mandat, au moins suite aux calculs et à leur intérêt personnel, sinon par vertu.

Deo gratias!
avatar
Fortunatus
Aime le chapelet

Masculin Messages : 439
Inscription : 18/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par M1234 le Dim 10 Juil 2016 - 22:12

Merci à vous Fortunatus, j'ai beaucoup de plaisir à lire vos condensés de l'homélie du Dimanche! Gloire à toi Seigneu
avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

dimanche 18 septembre

Message par azais le Jeu 22 Sep 2016 - 14:48

Homélie du 18 septembre 2014  : Saint Joseph et le Nard (1) 


https://gloria.tv/audio/x3DsZcdEXp4j1LzrUKQgwHJGR  



Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15, 1-11 
Psaume 117
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 7, 36-50



 lien vers texte teledéchargeable : http://catholiquedu.free.fr/2014/LASALETTE/2014Homelie18Septembre1StJosephEtLeNardLuc73650.pdf


Dernière édition par azais le Jeu 22 Sep 2016 - 19:54, édité 2 fois
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5363
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par azais le Jeu 22 Sep 2016 - 19:52

Homélie du 18 septembre 2014  (2)

Saint Joseph et lAbsolution La Sponsalité
Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens15, 1-11 Psaume 117
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 7, 36-50

 
 lien à teledécharger : http://catholiquedu.free.fr/2014/LASALETTE/2014Homelie18Septembre2StJosephEtLAbsolutionSponsaliteLuc73650.pdf

 lien audio ; 
https://gloria.tv/audio/R2BS7ibk3Jok3mtjo1H6ooNxr


Nous utilisons souvent l’Evangile de Saint Luc où nous voyons Jésus qui est dans une maison avec des colonnades, lors d’un repas, et cette femme qui arrive, connue de tout le monde, à qui Jésus donne l’Absolution. Nous utilisons toute la théologie du Sacrement de Pénitence comme cela, c’est en partie avec cet Evangile que nous avons toutes les étapes du sacrement de Pénitence, de Confession :
Nous nous avançons. Il y a toujours quelque chose de public dans la Confession. Même si la confession à Jésus est secrète dans le prêtre, nous confessons publiquement. Elle n’a pas peur d’affronter le regard des gens, elle n’a pas peur qu’on la juge. Tout le peuple de Dieu est un peuple qui s’avance, qui n’a pas peur de considérer que s’il est peuple de Dieu, c’est parce qu’il fait pénitence, c’est parce qu’il est pécheur, ce n’est pas parce qu’il est saint.
La Sainteté consiste bien à recevoir la Sainteté de Dieu qui nous pardonne. Puisque nous, nous n’arrivons pas à avoir cette Sainteté parfaite, dans les parties vacantes Il met Sa propre Vie à Lui et c’est comme cela que nous devenons Saints. Plus il y a au fond cette humilité pécheresse, plus la Toute-Puissance divine de Sa Sainteté en nous donnant l’Absolution prend la place, et donc c’est une gloire pour nous d’être pécheurs.


Nous n’avons pas peur d’être jugés comme des pécheurs. 


Plus on nous jugera, plus on nous rejettera, plus on nous méprisera comme des pécheurs, mieux ce sera. 


A l’inverse, les cathares, eux, sont parfaits. 
L’hérésie mystique qui correspond à cela est l’illuminisme :
 « Nous, nous sommes devenus parfaits »,
 « Moi, je suis au-dessus de Saint Jean de la Croix, j’ai atteint des degrés tellement supérieurs, j’ai été tellement plongé dans l’acharnement et la destruction totale de toute ma vie et tout moi-même par le Démon, me laissant prendre en Enfer librement, que du coup j’ai atteint la perfection. » 
Comme si c’était le Démon qui nous mettait dans les états de perfection en nous détruisant ! 


Mais non, pas du tout, nous, nous sommes en-dessous de tout, alors nous demandons pardon de nos péchés.


A Montmorin, le Père Emmanuel confessait les ermites. 
Nous pouvions nous confesser aux autres Pères, mais les autres Pères n’étaient pas si nombreux que cela et ils étaient peut-être moins disponibles. Je me rappelle qu’il y avait une petite sœur qui était plus... ce n’est pas triste, ce n’est pas dépressive non plus... mélancolique... je ne sais pas comment il faut dire cela, alors pendant que le Père Emmanuel la confessait, à un moment donné il a fait comme le Curé d’Ars, il l’a relevée et il l’a prise dans ses bras pour chasser le Démon. A ce moment-là
une autre petite sœur est rentrée pour la Confession, elle a vu cette proximité inhabituelle, et cela a choqué cette petite clarisse qui par ailleurs était très sympathique, très ouverte. Alors le Père Emmanuel ne s’est pas défendu, au lieu de dire : « Tout de même, ne soyez pas scandalisée pour rien du tout, ce n’est pas parce que je caresse une enfant qui a des langueurs et de grandes souffrances que... », il a donné l’Absolution à la première petite sœur et il est sorti de l’Oratoire où est la Santissima Bambina – c’était avant la Messe, il y avait quatre ou cinq ermites qui se confessaient en disant : « Je suis le plus grand des cochons, je suis le plus grand des pervers » et toute une litanie... En même temps ça l’arrangeait bien de dire cela parce que : « Au moins, maintenant, quand je confesserai, on laissera toujours la porte ouverte, tout le monde pourra voir. ». Mais qu’on puisse penser du mal de lui – même s’il n’y avait rien dans lui qui... – ne le dérangeait absolument pas.
Cette femme rentre dans la salle du pharisien et elle n’a absolument pas peur du regard des gens sur elle. 


Nous n’avons pas peur de dire : « Oui, nous avons besoin de l’Absolution, nous avons besoin du Pardon de Dieu. Le peuple de Dieu est le peuple du Pardon, il est pardonné, c’est pour cela que c’est cinquante et cinq cents fois [Evangile du jour]. L’Eglise, c’est cela.


Donc à la fin, effectivement, les gens disent : « Mais qui est cet homme qui pardonne les péchés ? » Nous comprenons tout de suite ce que cela veut dire : pour les Juifs il est strictement impossible à un homme de pardonner les péchés puisque toute la liturgie justement, de cinquante ans en cinquante ans, c’est pour montrer qu’il n’y a que Dieu qui peut pardonner. 


Alors il y a la grande question. Qu’Il soit le Messie est une chose, mais est-Il Dieu ?, est-Il le Fils de l’Homme ?
Devant cette pensée, Jésus dit à la femme : « Ta foi t’a sauvée ». 


C’est Dieu qui assume la foi, la Compassion de Marie dans l’ensemble du peuple de Dieu de l’humanité du passé, de l’humanité présente et de l’humanité future ; c’est Dieu qui se saisit de la foi, du Mystère de Compassion de Marie, pour donner l’Absolution.
 C’est une coopération entre Dieu qui seul donne l’Absolution et la foi de l’Eglise tout entière accomplie : l’Absolution nous vient de l’Unité des deux, voilà ce que Jésus dit : « C’est la foi qui t’a sauvée ».


Et quand Il dit : « Tu es pardonnée, c’est la foi qui t’a sauvée », Il dit quelque chose qui pour nous est important, parce que Marie, la Médiatrice, l’Immaculée Conception, a été sauvée dès le premier instant de sa Conception, et cela ne vient pas d’un acte de foi de Marie. Vous n’aviez pas pensé à cela ? Le Dogme de l’Immaculée Conception, c’est qu’Elle reçoit l’Absolution immédiatement, et donc Elle a été sauvée. C’est pour cela que ce n’est pas un Dogme qui était facile : « Mais ce n’est pas possible, tu ne peux pas dire que Marie est Immaculée Conception, tu peux dire qu’Elle n’a pas eu le temps de faire un acte de foi dans le premier instant de sa vie, à la Conception, et que du coup ce n’est pas en raison de sa foi qu’Elle a été absoute. »


Jésus dit que c’est Dieu en association avec la foi accomplie de l’Eglise, c’est le Fils de l’Homme venant sur les Nuées et se saisissant de la foi accomplie et transfigurée de la Jérusalem tout entière dans la Vierge d’Israël qui obtient l’Absolution. 
Cela fait réfléchir. 
Et Il montre bien que c’est une Communion d’Amour dans l’Accomplissement de cet Amour à l’intérieur de Sa mort éternelle d’Amour qui donne l’Absolution. 
C’est une Union, c’est une Indivisibilité entre les mérites de la foi et de la sainteté partagée et puis Dieu en Lui-même.


Tout cela pour en venir à ceci : c’est que s’il ne peut pas y avoir eu d’Absolution incarnée dans l’Immaculée Conception s’il n’y a pas eu la foi, il a bien fallu qu’il y ait la foi. Je
suppose que vous voyez où je veux en venir. Il y avait forcément la foi puisque c’est en raison de la foi que les péchés sont pardonnés. Elle a été pardonnée, Elle a été sauvée par le Christ dans l’instant de sa Conception, mais où est la foi
C’est forcément la foi dans son Principe.


C’est là que nous comprenons ce que M.... m’a expliqué, nous revenons toujours à la même chose : il y a une Sponsalité déjà incarnée, accomplie et parfaite entre Joseph et l’Immaculée Conception par la foi.


Nous avons rencontré ce monsieur qui quand il était jeune homme voit une petite fille sur le bord de la fenêtre, il nous a dit : « Je suis tombé amoureux quand j’ai vu cette petite fille, je l’ai croisée et reconnue sept ans après, je l’ai retrouvée quarante ans après et nous nous sommes mariés. »


Lorsque Dieu nous crée, nous sortons des Mains de Dieu, nous sommes dans la Maison, nous voyons et nous disons Oui à tout ce qui va advenir lorsque nous allons sortir de la Maison pour aller dans le Ciel des demeures éternelles de la Jérusalem glorieuse, nous voyons le chemin que nous allons parcourir. Saint Joseph a bien sûr dit Oui dès qu’Il a été conçu. Il a demandé pardon et Il dit Oui à tout ce qui allait advenir dans sa vie. Dès lors que nous sommes créés...


Il faudra vraiment beaucoup approfondir, avec une très grande précision, avec une très grande clarté et sans détours, ce qui se passe au niveau de la Sponsalité. 


Le Pape Jean-Paul II, Saint Jean-Paul II maintenant, a dit d’une manière parfaitement claire qu’à l’instant de la conception dans le génome, la Sponsalité s’inscrit dans le Livre de la Vie d’où émane le corps spirituel accompli. 


Dans l’espace entre le Principe duquel nous commençons d’exister et la connaissance que nous en avons de nous-mêmes et de Dieu et du grand parcours, et puis l’Inscription dans le Livre de Vie, il y a un chemin de lumière, et ce chemin est sponsal. 


La Sponsalité s’inscrit dès l’origine, la Bible le dit : « Zachar u Nekeva para Elohim » (Genèse 1, 27) : quand Dieu me crée, Il me crée époux ou bien épouse, donc mon Oui originel dans la signification libre de mon don et de l’échange de l’accueil et du don s’inscrit dans une aspiration et une évidence, une clarté sponsale. 
Vous comprenez ce que je veux dire ?


Il a été enseigné pendant neuf mois par Hénoch et par Elie le prophète, par la médiation angélique. 
Pourquoi ? Parce qu’Il a reçu cette Absolution très vite, lui. Il est tout à fait possible, nous le voyons d’ailleurs pour Jean Baptiste, de poser un acte de foi qui justifie, qui fait rentrer dans la Grâce sanctifiante, l’Absolution, très longtemps avant la naissance. 
Pour Saint Joseph, ça a été très vite, c’est par la foi qu’Il a reçu le pardon des péchés, parce qu’Il a eu la connaissance justement de l’Immaculée Conception, parce que c’était sa prédestination sponsale, Il a dit Oui. 
Il a participé de manière certainement très minime à la propagation du péché originel, mais tout de suite dans la connaissance qu’il avait de sa Liberté sponsale dans l’ordre du don jusque dans l’Inscription du Livre de la Vie Il a vu ce que c’était que l’Absolution, Il a compris qu’Il était la moitié sponsale de l’Absolution universelle et Il l’a épousée. Il a voulu cela, Il a accepté, cela lui a été présenté. Il a reçu l’Absolution – je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire , Il est rentré dans la Présence réelle de l’Absolution par la foi.


« C’est ta foi qui t’a sauvée ». S’il n’y avait pas eu cette Sponsalité continuelle pendant dix- neuf ans, ça n’aurait pas été possible, vous comprenez ?
3
C’est pour cela que c’est très important de rentrer dans cet univers de la Sponsalité surnaturellement, mais aussi humainement, et puis avec notre liberté dans l’échange de l’accueil et du don originelle et finale de nous-mêmes. C’est une chose très facile et très simple, et cela change tout parce que cela ouvre tout en nous. 


Quand nous disons : «Nous déchirons le voile et le rideau et toutes les portes des temps s’ouvrent », c’est toujours à l’intérieur de la signification sponsale du corps que cela s’ouvre, parce qu’il y a le don, la liberté du don, et l’échange de l’accueil et du don dans la nudité de la Sponsalité incréée de Dieu. C’est ce qui s’est passé et au bout d’un certain temps, nous ne vivons plus de notre amour pour la petite fille qui est à la fenêtre, ou de l’affection qu’elle nous porte parce qu’elle est tout émue à cause de cela, tout cela s’efface petit à petit et nous vivons de la signification sponsale, c’est-à-dire que tout notre corps tremble, dégouline – j’aime bien ce mot : dégouline – tout palpitant de l’Huile de l’Au-delà de l’Unité des deux.


Ce n’est plus l’Immaculée Conception et le Principe de l’Immaculée Conception, l’Epoux, c’est Au-delà de l’Unité des deux, si bien que l’Immaculée Conception vit déjà à l’intérieur de Saint Joseph avant qu’Elle n’existe. 
Pour une raison très simple : c’est que dans la Sponsalité, c’est toute l’Immaculée Conception qu’Il a saisie, qui L’a saisi
Comme Il était dans la foi Il était porté par l’Esprit Saint et le Miracle des trois Eléments, et donc Il a été porté, sous le Souffle de l’Esprit Saint, jusque dans les profondeurs de Dieu dans l’Immaculée Conception qu’Il épousait déjà par appropriation, par anticipation et par puissance.


Dans le Mystère de l’Immaculée Conception, il y a quelque chose qui fait qu’Elle est présente avant Lui puisque l’Immaculée Conception est présente dans le Bereshit de la Création du monde. C’est marqué dans le Livre de la Sagesse. Il a donc épousé dans le Principe de la Création du monde la Présence de l’Immaculée Conception qui quelque part était avant Lui, si bien qu’il y avait quelque chose de très concret, ce n’était pas simplement par anticipation, c’était aussi dans la Présence actuelle une Sponsalité extraordinaire dans le Principe, ce qui faisait qu’à travers cette Sponsalité la foi de Joseph était la foi de Marie, puisqu’il y a une Indissolubilité dans la Lumière de l’échange de l’accueil et du don. Vous comprenez ?


Donc si Marie est Immaculée Conception, c’est inséparable du Mystère de la Sponsalité. 
Et Jésus le dit ici : « C’est la foi qui t’a sauvée ». C’est à cause de cela d’ailleurs qu’il y a pu y avoir quelque chose d’extraordinaire qui a été assumé.


Le drash est formidable. Ce matin nous avons regardé le pshat et le remet du texte de l’Evangile, et là nous sommes en train de faire le drash, c’est-à-dire ce qui enveloppe tout dans l’universalité des temps, des actes, des personnes, et leur extension dans l’ensemble de la Jérusalem, du Corps mystique vivant entier. 
La Sponsalité dans le Bereshit, c’est le Principe jusque dans l’Inscription du Livre de Vie de l’Eglise actée, parfaite, disparue dans la Sponsalité incréée de Dieu. 
C’est le crash de ce passage : comment le Corps mystique vivant dont nous sommes les Membres vivants et entiers et en même temps le Temple entier vit quand Dieu nous saisit, nous engloutit et nous fait rentrer dans la Très Sainte Trinité par le ministère du peuple de Dieu tout entier dans l’Indivisibilité de Dieu. 
Il y a une Indivisibilité dans l’Unité sponsale. Il n’y a pas seulement une Indissolubilité, il y a aussi une Indivisibilité et une Unité avec toute chose vivante du peuple de Dieu dans la Jérusalem glorieuse, dans l’ Epousée.


C’est là que nous voyons que ce n’est pas si facile que ça pour le Pape de faire un Dogme. Avant de faire admettre à toute la chrétienté le Dogme de l’Immaculée Conception, ce n’est pas évident, parce que tout cela est sous-jacent. Nous demandons : « Mais comment se fait-il que les orthodoxes aient de la difficulté avec le Dogme de l’Immaculée Conception ? », mais quand nous donnons une petite explication scripturaire, théologique ou doctrinale, nous voyons tout de suite que ce n’est pas évident, puisque : « Nous pouvons être très généreux vis-à-vis de Marie, mais enfin quand même il ne faut pas pousser le bouchon trop loin, puisque le pardon des péchés vient de la foi ».


Par exemple, Jean-Luc arrose par internet des textes cela vient de JNSR pour montrer que Marie a été conçue par l’Opération du Saint-Esprit en Anne sa maman, que pour la conception de Marie son papa Elie, Joachim, n’a joué aucun rôle, que c’est une Conception divine : le Saint-Esprit a pris quelque chose dans sainte Anne et a fait que Marie a commencé à apparaître dans son sein.
Bien sûr Anne était mariée avec Joachim mais... Donc cela veut dire que tout le monde, parmi les êtres humains, a été conçu à partir de la Sponsalité, sauf Marie et Jésus, puisque Jésus s’est incarné à partir de Dieu le Père, première Personne de la Très Sainte Trinité, et de la foi de Marie assumée.
Il est vrai que Saint Joseph n’a pas eu sa part dans la fécondation, n’est-ce pas ? Mais il a eu sa part dans la Sponsalité, il ne faut quand même pas l’oublier.


Le brave Jean m’a envoyé quinze ou vingt fois ces textes-là et je lui répondais : «Non, ce n’est pas possible pour ça, ça et ça », mais il me le renvoyait comme si je n’avais pas répondu, et il me le renvoyait encore comme si je ne donnais pas de nouvelles explications. Il me le renvoyait par générosité, parce que : « Par amour pour Marie il faut comprendre que Marie est divine. Il y a deux divines Conceptions substantielles : c’est Jésus, Union Hypostatique, et c’est Marie. »
 Nous ne pouvons pas dire cela de Marie : Elle a été sauvée. Si c’était ça, Elle n’aurait pas eu besoin d’être sauvée.


Nous sommes inscrits dans un peuple de Dieu qui a besoin du pardon, qui a besoin d’être sauvé, et nous sommes issus aussi de la Sponsalité. 
Jésus Lui-même est issu de la Sponsalité puisqu’il y a une part sponsale dans le sang de Marie parce qu’Elle vit complètement hors d’Elle-même dans l’Au-delà de son Unité sponsale avec Joseph, donc Elle porte ce souci des séquelles du péché originel dans le monde du passé, du présent et du futur. 
Du coup Jésus s’incarne en Elle comme Rédempteur, comme Porteur du poids de Croix immense qui va envahir Son âme.


Même si nous voulons faire plaisir à la Sainte Vierge pour l’exalter au niveau de Dieu Lui- même, si ce n’est pas vrai nous n’avons pas le droit de le dire.


Pour les orthodoxes ce n’est pas facile de comprendre le Mystère de l’Immaculée Conception, puisque c’est par la foi que nous sommes sauvés. 


Combien de fois saint Thomas d’Equin et les Pères de l’Eglise ont expliqué que Marie n’est pas Immaculée Conception si on l’entend ainsi. 


Sainte Catherine de Sienne est Docteur de l’Eglise, elle est stigmatisée, elle est probablement la plus grande Sainte de toute l’Eglise catholique sur le parcours des deux mille ans – si on faisait un sondage auprès des grands mystiques, c’est elle qui arriverait en premier et Dieu le Père lui dit : « Marie n’est pas Immaculée Conception ». Mais quand Dieu le Père dit : « Elle n’est pas Immaculée Conception », Il entend le Mystère de Marie Immaculée Conception comme l’entendent les orthodoxes, c’est-à-dire : Marie n’est pas quelqu’un qui n’a pas besoin d’être sauvé. Elle est créée par pure gratuité, par miracle, comme Eve, comme Adam, dans une Perfection non seulement humaine mais aussi surnaturelle de plénitude dès le départ, à partir de rien, sans aucun mérite. Jésus le dit : « C’est par la foi que tu es pardonnée, que tu es sauvée ». 
Donc le Père dit à Catherine de Sienne : « Elle n’est pas Immaculée Conception ». Le Père à Sainte Catherine de Sienne n’a pas donné la réponse aux orthodoxes, Il a dit : « Vous avez raison de ce point de vue-là ».


Quand nous rentrons dans l’Eglise catholique, nous disons Immaculée Conception. 
Pourquoi ? Parce que nous voyons bien que Marie n’est pas issue de la Terre originelle du Paradis. Le Dogme dit justement qu’Elle n’est pas sortie de la Terre toute pure, immaculée et sainte du Paradis originel et qu’Elle émane de la Terre toute divine, toute pure de la TransVerbération de l’Union Hypostatique déchirée de Jésus sur la Croix.


Il a donc bien fallu qu’il y ait Quelqu’un qui, par la foi, pénètre dans cette Ouverture de l’Union Hypostatique de l’Agneau sur la Croix, la touche, la contemple, en vive, et dans cette fenêtre il a vu l’Immaculée Conception. C’est par la foi qu’Il l’a vécu.
C’est pour cela que le Saint-Père met le fruit du nard sur ses armes, parce que Saint Joseph est le fruit éternel, et dans tous les temps jusque dans le Principe, de l’Union Hypostatique déchirée de l’Agneau qui fait émaner du Verbe de Dieu la Virginité d’Israël tout entière, et Lui Il est le Roi d’Israël.


Pour nous les catholiques, c’est évident, c’est la preuve que Jésus est Dieu. 
Nous, nous n’avons pas difficulté, nous ne disons pas : « Comment ça ? Il pardonne les péchés alors qu’Il est un homme ? » 


Devant l’Union Hypostatique déchirée de Jésus qui est présente dans l’Eucharistie, avec toute Sa Passion et Sa Mort qui sont là jusqu’à la Fin du monde – c’est une Mort vivante, c’est-à-dire qu’Il vit sous le mode du Verbe de Dieu vivant la Mort dans l’Ouverture du Cœur – nous sommes habitués à cela, ça ne pose pas de difficulté pour nous, c’est Dieu qui sort tout de suite de l’Union Hypostatique de Jésus dans la substance de ce qui est sous nos yeux. 
La vie contemplative de la foi permet de voir cela, de comprendre cela. Nous voyons bien que c’est Dieu qui pardonne, c’est Dieu qui fait émaner l’Eau et le Sang sous le Souffle du Saint-Esprit.


Pour nous ce n’est pas une difficulté quand nous regardons Jésus, surtout quand Jésus dans Son Ame de Fils de Dieu disparaît, s’efface par Amour pour Son Père. Il ne faut pas oublier que dans le Mystère de Compassion il fallait qu’Il le fasse, parce que sinon le Salut n’aurait pas pu advenir dans le monde. 


Quand le Christ a arraché Son Ame de Son Corps, Il l’a fait parce que c’était la Volonté du Père, Il a immédiatement trouvé refuge dans la foi de Joseph. 
Saint Joseph, Lui, vit de cela depuis déjà mille deux cent quatre-vingt-dix jours dans les Enfers, c’est-à-dire dans les lieux inférieurs, où Il est dans la Lumière toute pure, immaculée, de sa Sponsalité et de sa foi à l’Accomplissement de tout. 
Abraham, Isaac, Jacob, Joseph sont dans cette attente et ils continuent à être dans la foi. Saint Joseph était encore dans la foi. 
Et aussitôt, c’est dans ce refuge de la foi commune de l’Au-delà de l’Unité sponsale de Joseph et de l’Immaculée Conception dans l’Accomplissement de la Rédemption universelle des temps inscrit dans le Livre de la Vie, c’est dans ce refuge-là que l’Ame de Jésus peut venir s’engolfer pour glorifier Son Corps mort ouvert. Son Corps devient glorieux parce qu’Il opère le Don de Sa propre Personne divine Elle-même comme Epousée dans la TransVerbération de Marie pour rendre actif le fait de cette Compassion.


Nous voyons très bien, c’est très clair pour nous que sans la Sponsalité, sans la foi, c’est impossible. C’est vraiment Dieu le Fils, Dieu, le Dieu incréé Créateur de toute chose, et c’est dans le Principe qu’Il crée toute chose à partir de... nous pouvons dire qu’il y a une transplantation venant du Principe de toute chose à partir de l’Inscription dans le Livre de Vie dans l’Eternité dans cette Source nouvelle qu’est l’Union Hypostatique déchirée de Jésus. 


Pour nous c’est facile, pour les juifs ce n’était pas si facile que ça.
Vous me direz : « Pourquoi est-ce difficile pour les orthodoxes ? » 
C’est difficile pour les orthodoxes parce que la Sponsalité pour eux n’est pas évidente. 
En l’an mille, l’Eglise catholique, le Pape, a dit : « Il faut quand même dire que dans la Très Sainte Trinité il y a un Mariage et que le Saint-Esprit vient de la disparition dans la Procession d’Amour et de Spiration des deux premières Personnes ». Nous disons dans le Credo : « Le Saint-Esprit procède du Père et du Fils ». Cela, les orthodoxes ne l’ont pas accepté.


Savez-vous pourquoi ils ne l’ont pas accepté
Uniquement pour des raisons mystiques, parce que la spiritualité orthodoxe consiste à vivre dans l’Esprit Saint des énergies du Saint-Esprit. 
C’était une époque où l’Eglise orthodoxe grecque développait des Saints comme Syméon le Nouveau Théologien et Grégoire Palamas ; une époque où nous étions comme le réceptacle des rayons de toutes les énergéias du Saint-Esprit en nous, et donc le Saint-Esprit était actif. Voilà la mystique orthodoxe de saint Grégoire Palamas. 


Alors c’était difficile. Mais cela, c’est mystique, tandis que dans l’Incréé, le Saint-Esprit...
Et pourtant le fait que dans la Très Sainte Trinité, les deux premières Personnes vivent une Unité d’Effacement mutuel dans l’Amour, se donnent activement dans un Amour fou, éternel, substantiel, entéléchique, est une vérité qui vient des Pères grecs orthodoxes de Constantinople et pas de Rome.


C’est donc à cause de raisons mystiques et politiques que le Pape envoie en 1333 deux théologiens dominicains pour préparer l’Union des Eglises. Le moine Barlaam est alors le porte-parole de l’Eglise grecque mais par la suite il retourne en Italie, entre dans l’Eglise catholique et inverse ses positions sur le Filioque. Les orthodoxes, eux, se sont spirituellement et mystiquement éloignés, il y avait vraiment une amertume, une très grande souffrance que l’Eglise catholique soit partie sur le Filioque.
 C’était pour eux une espèce de gifle que nous leur avions fait. Et donc, s’ils voulaient rester dans la succession apostolique et fidèles à eux-mêmes, il fallait qu’ils s’inscrivent de plus en plus hors de la spiritualité théologale du Filioque. 


Depuis mille ans ils ont développé toute leur liturgie et leur spiritualité hors de cette perspective incréée de la Spiration active jusqu’à la Spiration passive, et ils s’y sont habitués pendant mille ans.
D’où la difficulté énorme, puisque je viens de vous expliquer que sans la Sponsalité, comment veux-tu voir que l’Immaculée Conception émane dans l’Ouverture de l’Union Hypostatique déchirée de Jésus qui vient s’englober glorieusement dans la Paternité de Dieu pour donner l’Esprit Saint et, sous l’Opération vivante et incréée du Saint-Esprit, transVerbérer Marie comme Corédemptrice ?


C’est pour cela que quand nous prions la nuit pour les orthodoxes, nous prenons autorité pour arracher et détruire ces obstacles-là, pour faire qu’ils s’évanouissent et que les orthodoxes puissent librement dire : « Mais si, bien sûr, puisque ça vient de chez nous : ça ne vient pas des latins, ça vient des grecs ». Le Saint-Esprit peut très bien enlever les obstacles.


Je me rappelle que je discutais avec le Père Cassien, un Père ermite orthodoxe qui se trouvait à un kilomètre à vol d’oiseau de Domanova et qui venait me voir souvent, il m’aimait bien. Quand je lui disais cela, il me disait : « Ah oui, ça oui, oui », il était content de savoir qu’il y avait une voie qui venait d’eux, que ce n’était pas irréductible. Il voyait bien qu’il y avait une séparation depuis mille ans. Je lui expliquais qu’ils avaient raison de dire que Filioque ça n’allait pas : parce que Filio c’est une Génération, ce n’est pas une Spiration


Et l’Immaculée Conception c’est pareil.  Nous prions la nuit pour que ces obstacles idiots s’effacent. Le Pape François n’est pas un théologien, ce n’est pas sa manière à lui de faire, il ne va pas expliquer aux orthodoxes en fonction de la Sponsalité de Jean-Paul II que c’est eux qui avaient raison. 


Mais il y a huit cents voies d’accès pour faire sauter un obstacle, pour faire sauter un lien, une récrimination, une amertume, parce que c’est une véritable amertume chez les orthodoxes : j’ai entendu des cris de haine féroce contre l’Eglise catholique quand j’étais chez les orthodoxes, venant surtout des laïcs. 
Et maintenant que nous creusons, que nous regardons d’un petit peu plus près, nous comprenons mieux que ce n’est pas facile d’adhérer par la foi au Dogme de l’Immaculée Conception.


Tout cela pour revenir à un principe très important, c’est qu’il faut Jésus et la foi du Mystère de Compassion de l’Eglise catholique accomplie, sinon il n’y a pas de Rédemption du monde. C’est toute la nature humaine qui est offerte en Holocauste d’Amour.


Concrètement, ça veut dire quoi ? Quand vous êtes à la Messe, quand vous allez communier, vous vous laissez envahir par cet Holocauste brûlant d’Amour à l’intérieur de vous et vous allez voir que toutes les portes s’ouvrent à l’intérieur de vous, et que la nature humaine tout entière c’est vous.
Quand Marie prie, quand Joseph prie, quand Jésus prie, Ils viennent habiter la nature humaine tout entière de tous les enfants des hommes : celle d’Adam, celle de Hitler... Quand Marie prie, Elle est l’unique Absolution incarnée et substantielle pour la nature humaine tout entière.


Quand nous sommes dans l’Eucharistie dans le Sacerdoce royal, nous sommes membres vivants de Jésus vivant et nous sommes dans notre corps spirituel, dans notre corps originel et dans notre corps catholique, notre corps eucharistique, nous sommes la nature humaine tout entière.


Saint Joseph a vécu de cela pendant dix-neuf ans sans s’arrêter et c’est là qu’Il épousait la nature humaine tout entière immergée dans l’Immaculée Conception jusque dans le Principe de la Création de la matière, sinon la Sponsalité n’aurait pas été possible. 


La Sponsalité anticipée n’existe pas, il faut qu’il y ait l’Unité sponsale dans la signification sponsale de l’un et de l’autre. Cela fait comprendre beaucoup de choses.


Je me rappelle qu’avant de partir avec vous à La Salette, une des choses que j’avais dans le cœur, dans l’esprit, c’est qu’il faut absolument expliquer concrètement la Sponsalité. 
Il faut absolument que du dedans de nous il y ait un déploiement sponsal et que pour nous ce soit facile de vivre de ce déploiement sponsal continuellement. 
Il faut expliquer comment on fait, comment on rentre dedans, comment on le reprend, comment on le retrouve ; il faut le contempler. 


Et puis finalement, nous ne l’avons pas fait. Mais il le faut absolument, c’est vital de faire cela, c’est presque une condition sine qua non. Il faudra le faire.


Mais déjà je vous le signale à vous. Quand vous prenez un enfant, quand vous prenez le cœur de votre moitié sponsale, quand vous prenez Jésus, quand vous prenez le Verbe, l’Epousée, quand vous brûlez dans l’Au-delà de l’Unité des deux, vous vous habituez petit à petit. Il faut s’habituer à faire que la féminité ou la virilité prenne toute la place dans l’échange de l’accueil et du don dans la nudité de la masculinité et de la féminité disparues dans l’Au-delà de l’Unité des deux. Il faut s’habituer à cela dans le Sang, il faut s’habituer à cela dans la Lumière, il faut s’habituer à cela dans la Transfiguration, il faut s’habituer à cela dans la nature humaine tout entière, il faut s’habituer à cela dans la Signification de l’unité et du don, la Liberté du don, il faut s’habituer à cela dans l’Innocence divine originelle retrouvée primordialement dans l’Amour et la Béatitude retrouvés intégralement par puissance de Rédemption sponsale.


Je vous l’ai dit, c’est un petit peu comme ce matelas tout plat : vous branchez la prise et il devient tout gonflé. 
Quand de l’intérieur le Souffle de la Sponsalité nous envahit, nous pouvons nous reposer et faire oraison. Mais avec un corps plat, si la Sponsalité n’est pas dedans...
S’il n’y a pas la Sponsalité, Joseph ne peut pas être le Principe de l’Immaculée Conception au bout de dix-neuf ans.
C’est beau de savoir cela.
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5363
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

18ème Dimanche du mois du Coeur Immaculé de Marie : Le grand message

Message par Père Nathan le Dim 5 Aoû 2018 - 19:58

Homélie aujourd'hui de la Messe de l'Aurore, Dimanche 5 août
« Je suis le Pain de la Vie » (Jean 6, 24-35)



Méditation du Père Maurice Zundel

AUJOURD'HUI ...  :  Le grand Message pour l'ouverture du SCEAU du Père
l'Eglise célèbre pour glorifier le Nom du Père, le Sceau divin de la Paternité, la première Personne de la Très Sainte Trinité



 Dédicace de Sainte-Marie-Majeure : l"Heure est venu où  Dieu attend que nous Lui ouvrions la porte



40 jours jusqu'à la Croix glorieuse  Règle pour le TRAVAIL de  l'Union transformante  ( l'absence des mouvements venant de nous)
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3362
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homélie de ce Dimanche

Message par tlig77 le Dim 5 Aoû 2018 - 22:46

Amen !
L'heure du Père est arrivée !


Ce premier Mercredi du moi dédié à St Joseph, le saint père à modifié le catéchisme :

la peine de mort définitivement inenvisageable par le magistère alors que tolérée auparavant.

La membrane qui retient l'éclosion de la fruition est proche de céder, Dieu le seul Juge par sa Miséricorde...
avatar
tlig77
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 552
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum