Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Les jeunes et la sexualité : libérés, délivrés... ou presque Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
-50%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur un arbre à chat géant – 154cm de hauteur
68.99 € 138.99 €
Voir le deal

Les jeunes et la sexualité : libérés, délivrés... ou presque

Aller en bas

Les jeunes et la sexualité : libérés, délivrés... ou presque Empty Les jeunes et la sexualité : libérés, délivrés... ou presque

Message par sga le Sam 6 Fév 2016 - 9:15


L’essai de la sexologue Thérèse Hargot qui sort aujourd’hui, Une jeunesse sexuellement libérée (ou presque), alerte sur les nouvelles pratiques des adolescents, et aborde les sujets qui fâchent : pornographie, contraception, parents absents...


Thérèse Hargot n’y va pas par le dos de la cuillère pour expliquer que la question sexuelle est partout. Elle est bien placée pour le savoir. Sexologue et philosophe, elle dispense des cours d’éducation sur le sujet depuis douze ans dans un lycée parisien. Avec son essai Une jeunesse sexuellement libérée (ou presque), elle part de son expérience pour constater les dégâts menés par la génération de Mai 68 sur ses petits-enfants.

Dans un ouvrage sociétal percutant où elle ne mâche pas ses mots, elle constate d’abord des nouvelles pratiques inquiétantes des lycéens. Le « revenge porn » avec publication sur Internet d’ébats intimes en guise de vengeance, le « plan cul » pour s’offrir un plaisir physique éphémère, le « couple refuge » qui se réchauffe pour contrebalancer les inquiétudes de la vie…

Comment remettre l’amour au centre de la relation, comment montrer que le sexe n’est pas un membre détaché du corps, mais fait partie de la personne et qu’à l’isoler on se désunifie ? Les discours moralisateurs ou hygiénistes n’ont pas fait leurs preuves, mais le XXIe siècle est tombé dans une saturation d’informations. Et la sexologue n’est pas loin de penser que l’hypersexualisation du quotidien encourage les rapports précoces.

Les adultes devraient s’interroger sur les raisons qui poussent leurs jeunes, biberonnés aux sites pornographiques, à diversifier les expériences sexuelles avant le mariage. Beaucoup de parents immatures donnent à leurs enfants des portables mais pas de repères, oubliant de transmettre l’importance de la construction intérieure dans la solitude. Sans parler de leurs injonctions contradictoires : – « l’amour c’est beau protège-toi » – qui sèment le doute sur les esprits.

Les lois aussi marquent toujours plus le grand écart entre procréation et rapport sexuel. Sans interdire la pornographie, la société pousse à la contraception, offrant ainsi un boulevard à l’avortement, véritable « service après vente de la contraception ».

Mais ce n’est pas le genre de la maison de s’émouvoir. La philosophe estime que ces écueils peuvent devenir une chance d’aborder une sexualité qui réconcilierait hommes et femmes. Surtout à l’adolescence, moment propice pour connaître son identité. Si les adultes se mettaient au clair avec le sens qu’ils donnent à leur propre sexualité, s’ils se penchaient plutôt à faire réfléchir les jeunes sur ce qu’ils sont, plutôt que sur ce qui se fait, peut-être que l’amour pourrait être pensé au sein d’un projet familial.

La sexualité ne serait plus alors un sujet à part, mais intégrée dans une éducation plus large. Il suffirait de reprendre les bases, évoquer la sacralité du corps, se poser la question de la maternité, réintégrer les hommes dans la gestion de la fécondité, se pencher sur la pertinence des méthodes naturelles, expliciter les stéréotypes...



Une jeunesse sexuellement libérée (ou presque) : découvrez le nouveau livre de Thérèse Hargot

Qu'avons-nous fait de la libération sexuelle ? Thérèse Hargot, philosophe et sexologue intervenant en milieu scolaire depuis une dizaine d'années, s'interroge face à la jeunesse d'aujourd'hui.

Banalisation de la « culture porno », course à la performance, défiance à l'égard de la contraception, retour des stéréotypes, obsession de l'orientation sexuelle... Si les jeunes se sentent sexuellement libérés, ils sont prisonniers de nombreux diktats. Quelle est cette liberté qui condamne à choisir en permanence son identité, ses amours, ses pratiques comme n'importe quel produit de consommation ?

Fondé sur de nombreux témoignages, ce livre ose affronter de vraies questions exprimées par les adolescents et les jeunes adultes. Il invite à repenser l'apprentissage de la vie affective, relationnelle et sexuelle, pour devenir soi-même afin d'entrer en relation avec les autres.

Olivia de Fournas Famille Chrétienne
sga
sga
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 1151
Inscription : 13/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum