Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Savez-vous ce qu'est Le CENACOLO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Savez-vous ce qu'est Le CENACOLO

Message par Invité le Lun 7 Déc 2015 - 21:16

Trois maisons du Cenacolo ont ouvert leurs portes aux abords des Sanctuaires : une maison de garçons (à Lourdes) et deux maisons de filles (à Bartrès et à Adé)


Les jeunes participent régulièrement à la vie des pèlerinages de Lourdes, notamment par des témoignages aux cours desquels ils racontent, avec force et émotion, leur passage des ténèbres à la lumière suite à un véritable chemin de conversion. A Rome, en 2009, le Conseil pontifical pour les Laïcs a officiellement reconnu  la communauté du Cenacolo comme Association Internationale de Fidèles de Droits Pontifical.

La communauté du Cenacolo est née en juillet 1983 à travers l'intuition d'une religieuse italienne, Soeur Elvira Petrozzi. Cette communauté est comme une réponse du Ciel aux cris de désespoir de beaucoup de jeunes fatigués, déçus, désespérés, drogués et non-drogués, à la recherche de la joie et du vrai sens de la vie. La Maison Mère de la Communauté se trouve sur à Saluzzo, une ville de la  province de Cuneo (en Italie). Ces dernières années, de nombreuses fraternités sont nées: actuellement, il y en a près de 60 éparpillées en Italie et dans le monde entier.

Voici quelques lignes publiées sur le site internet de la communauté du Cenacolo... «Dans les lieux où la Providence nous conduit, nous désirons être une toute, petite mais éclatante lumière dans les ténèbres, un signe d’espérance, un témoignage vivant que la mort n’a pas le dernier mot. A ceux qui frappent aux portes de la Communauté, on propose un style de vie simple, familier, à la redécouverte du travail vécu comme un don, de la vraie amitié et de la foi dans la Parole de Dieu, faite chair en Jésus Christ, mort et ressuscité pour nous. Nous croyons que la vie chrétienne, dans sa plénitude, est la vraie réponse à chaque inquiétude de l’homme, et que personne, mieux que Celui qui l’a créé, Dieu le Père, est à même de reconstruire son cœur perdu dans une vie insensée. Notre force veut être l’Amour, cet Amour qui naît de la Croix du Christ et qui donne la vie aux morts, la liberté aux prisonniers, la vue aux aveugles. Nous sommes les premiers à nous étonner de ce que le Seigneur est en train d’opérer sous nos yeux. Nous le remercions, parce qu'Il nous fait être spectateurs quotidiens de Sa Résurrection, car nous voyons chque jour revenir la lumière, la vie, le sourire sur le visage de ceux qui avaient perdu tout espoir ».

La fondatrice :
Sœur Elvira Petrozzi est née en 1937, et a beaucoup souffert d’un père alcoolique et fumeur dépendant, qui l’envoie la nuit chercher des cigarettes… elle apprend très tôt à affronter ses peurs, à résister à la fatigue, à se dévouer… D’abord sœur de la charité, elle voit son désir grandir de fonder une œuvre pour les alcooliques. Durant de longues années, ses supérieures lui demandent de renoncer à ce projet, pour lequel elle n’a pas de compétence. Mais de guerre lasse, on lui accorde enfin en 1983 la permission de risquer son projet.

- Les débuts :
Avec une autre sœur (Aurélia) et une enseignante laïque consacrée (Nivès), elle se lance. Elle reçoit de la mairie de Saluzzo (petite ville de la province de Cuneo dans le Piémont) une vieille maison à moitié en ruines avec du terrain, et sans un sou en poche, elle commence à accueillir des jeunes un peu perdus, et plutôt toxicomanes qu’alcooliques. Ils travaillent aux champs ou dans la maison la journée, et vivent dans la plus grande pauvreté. Peu à peu, ils s’intéressent à la prière des sœurs, puis se risquent eux-mêmes à la prière.




- Expansion et fondations :
Devant l’afflux de jeunes, et leur désir que la communauté soit connue ailleurs, plusieurs maisons sont fondées, d’abord en Italie (21 maisons aujourd’hui, dont la maison mère, une maison de formation à Pagno pour les consacrés, une maison pour des hommes et des femmes qui se préparent à vivre en couples), puis dans divers pays du monde… en Croatie (Cool, Bosnie Herzégovine (2 à Medjugorge), France (4, à Lourdes et à Hondeghem, près de Lille, pour des hommes, à Adé et Bartrès, près de Lourdes, pour des femmes), Autriche (1), Pologne (3), Etats-Unis (Floride, 3), Brésil (5), Mexique (1), Argentine (2) et Pérou (2), Royaume Uni et Irlande (2), Slovénie (1), Slovaquie (1), Espagne (2), Portugal (1), Libéria (1). Au total : une soixantaine de maisons !

Parmi ces maisons, plusieurs missions, maisons d’accueil d’enfants des rues, à Sao Paolo – Brésil, Toluca – Mexique ; Lima – Pérou. Consacrés et consacrées, laïcs bénévoles et familles missionnaires choisissent de passer une année ou deux, ou toute leur vie aux côtés de ces «fils».

Et aussi une maison pour les consacrés (religieuses, religieux, prêtres), fondée en août 1999 ; ordination du premier prêtre de la communauté Don Stefano (bras droit de Sr Elvira) en janvier 2001. Puis Don Massimo (ancien dentiste, qui exerce encore pour la communauté), Don Ivan (ancien drogué : Sœur Elvira l’a fait longtemps attendre !), Don Andrea…

La communauté a aujourd'hui le statut dans l'Eglise catholique d'Association internationale de fidèles.








Qui est accueilli ?
Le plus souvent des toxicomanes et alcooliques, mais parfois aussi des déprimés, des dépendants aux psychotropes, des personnes qui souhaitent faire une expérience à cette « école de la vie » qu’est la communauté. La communauté ne promet pas le succès et reconnaît ses limites avec certaines personnes, qui ne peuvent pas se passer de médicaments par exemple. Elle voit dans son expérience des réussites qui relèvent du miracle, mais elle sait aussi que quelques cas sont hors de ses compétences.



Qui est responsable ?
Il n’y a pas de médecin, pas de prêtre ou de sœur, pas de psychologue, pas d’éducateurs.Les responsables sont des anciens dans la communauté, qui ont 3,4 ans ou plus d’expérience et à qui la responsabilité a été confiée par la fondatrice. Elle-même passe de temps en temps visiter les maisons pour vérifier leur bonne marche.


Une discipline de vie très stricte
Le lever à 6 h tous les jours sauf le dimanche et les jours de fêtes, les horaires de repas réguliers, le coucher à 22 h redonnent un rythme de vie régulier.
Il y a aussi peu de distractions (un film de temps en temps, le foot deux fois par semaine, considéré comme un élément important de l’école de vie, parce qu’on y voit se révéler le vrai caractère), pas de journaux quotidiens, pas de télé, pas de radio, pas de musique. Le but est d’éviter toutes les occasions de se fuir soi-même et de fuir les autres. Il s’agit de profiter du temps pour travailler sur soi et pour apprendre à socialiser.

Le travail manuel
Huit heures par jour, sauf le jeudi (6 h, pour jouer au foot), et le samedi (6 h).
Chacun travaille en binôme ou en groupe, soit à des travaux de ferme (soin des animaux, entretien du jardin potager, coupe de bois,…), soit à des travaux de boulangerie, menuiserie, maçonnerie, électricité, etc. Parfois aussi, en hiver, des travaux d’atelier (confections d’icônes, de croix, de chapelets).
Le but n’est pas de parvenir coûte que coûte à l’autarcie, mais d’exploiter au mieux ses ressources pour la nourriture, et d’accepter de dépendre de la Providence et des dons pour tous les besoins.

La prière
Elle est au cœur de la communauté, et les personnes le savent avant d’entrer. Pourtant, celui qui ne veut pas prier quand il entre en communauté, peut aller travailler pendant que les autres prient.

La révision de vie
Tous les 15 jours, trois semaines, la communauté fait une révision de vie. Par groupe de 5 ou 6, chacun son tour dit comment il a vécu sa dernière période, s’il pense avoir tenu son dernier engagement, et les autres lui disent leur point de vue, avant de choisir ensemble un engagement pour la période suivante. Puis vient le tour du suivant.

Se donner de l’aide, ou faire la vérité.
La vérité sur soi-même est un des piliers de la guérison. Mais on ne se voit pas en vérité si les autres ne vous y aident pas. Ils s’aident donc, en se disant la vérité.

L’amitié
Plus que la socialisation, qui est une étape pour commencer, la communauté vise l’amitié, qui ne peut exister que dans la vérité. Les dialogues sains sont donc encouragés, en bannissant toute évocation stérile ou nuisible du passé de drogue et de délinquance. On ne parle pas non plus politique.
L’amitié se fait sur le lieu de travail, dans les équipes de travail, et tout au long des moments de la vie commune.

Témoigner
C’est une étape importante dans le chemin des jeunes. Après un certain temps de communauté, on peut être envoyé pour témoigner à des visiteurs, à des pèlerins, à des jeunes lycéens, de son chemin, de ce que fait la communauté, etc. Moments importants où le jeune doit accepter d’affronter un public inconnu, de raconter sa vie, de ressaisir l’essentiel, de dire son choix.
Certains spectacles sont aussi très impliquants : mise en scène de la vie du Christ, de la parabole du fils prodigue, de mystères du rosaire, etc. Ces mises en scène comprennent des danses et des chants, parfois des parties déclamées. Outre l’aspect rééducatif et libérateur du théâtre (épanouissement lié à l’expression corporelle), il y a l’intensité de la relecture de sa propre vie.

... en savoir plus :  http://www.comunitacenacolo.it avec l'une ou l'autre rubrique en français ; et aussi cliquer sur le drapeau français...
 



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savez-vous ce qu'est Le CENACOLO

Message par Invité le Lun 7 Déc 2015 - 21:29


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savez-vous ce qu'est Le CENACOLO

Message par Invité le Lun 7 Déc 2015 - 21:31


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savez-vous ce qu'est Le CENACOLO

Message par Invité le Lun 7 Déc 2015 - 21:34



Je suis désolée, je ne sais pas regrouper tout un article
Merci de votre patience, je monopolise le forum et j'en suis consciente!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savez-vous ce qu'est Le CENACOLO

Message par Invité le Mar 8 Déc 2015 - 19:15

Un des spectacles des jeunes du Cenacolo


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum