Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par prevo le Mar 14 Avr 2015 - 23:45

Bonjour à tous,

J'ai une voisine qui est âgée (88 ans)  et qui est tombée chez elle dernièrement.
Son mari (72ans) a bon pied bon œil et s'occupe d'elle car elle est alitée pendant plusieurs semaines pour une fracture.

Ce sont des personnes que j'ai comme voisins depuis 1 an et qui nous ont invités une fois pour l'apéro et nous les avons reçus en retour (ce sont les deux seules fois où j'ai vu la dame).

Par contre, je rencontre de temps en temps le monsieur devant la maison et nous échangeons quelques nouvelles.

J'ai sonné deux fois chez lui pour prendre des nouvelles de sa femme, et la dernière fois il m'a demandé si je voulais la voir. J'ai dit "oui" (je n'allais pas dire " Ah non ! surtout pas !!!  Rigole  ") et comme quelqu'un de sa famille est arrivé juste à ce moment -là j'ai dit que nous remettrions cela à plus tard.

Ce qui m'ennuie c'est que je n'ai aucune envie d'aller voir cette dame (avec qui j'ai échangé 4 phrases et pour qui je n'éprouve pas de sympathie particulière) mais, et c'est là que j'ai besoin de vos avis, comme nous devons agir avec charité, je voulais savoir si rendre visite à cette dame (alors que je n'en ai pas envie et qu'elle ne doit pas en avoir très envie non plus) entre dans le cadre de la charité.

Son mari doit le souhaiter plus qu'elle car il prendra peut-être cela comme un témoignage d'intérêt et de sympathie, et bien sûr que nous serons là pour eux si ils en ont besoin, mais rien de plus ...

Ce sujet m'a toujours intéressée parce que je ne sais jamais si nous devons faire plaisir aux autres si cela ne nous plait pas à nous-même ( essentiellement quand il s'agit d'aller voir quelqu'un, de le recevoir ou de lui téléphoner) ou si nous devons nous abstenir et ne se manifester que si on aime bien quelqu'un.

Je me dis que "normalement" la charité voudrait (veut ?) que nous fassions de bonnes actions.  Mais d'un autre côté, nous ne devons pas faire aux autres ce que nous n'aimerions pas qu'on nous fasse, et bien sûr, je n'aimerais pas que quelqu'un vienne me voir si ce quelqu'un s'y obligeait. Vous voyez ce que je veux dire ?

Nous devons faire le bien, certes, mais peut-on y aller à contre cœur, sans sentiment ?

Quand le Christ nous demande d'être bon, sous entend t-il que nous devons nous forcer à l'être quand cela ne vient pas naturellement ?

Ne pas faire de mal, si cela ne vient pas naturellement, évidemment que nous devons nous y obliger, comme on peut s'obliger à partager son repas, à se lever de sa place dans le bus, à donner au mendiant, à être patient....  Mais se forcer à porter de l'intérêt à un autre quand on n'en ressent pas particulièrement, en est-il de même ?

J'aimerais bien savoir ce que vous en pensez ?

Bien fraternellement,
avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par Tibelle07 le Mar 14 Avr 2015 - 23:58

Moi si j'étais à votre place , j'irai lui rendre visite parce que apres tout , elle n'a jamais rien fait de mal cette dame et si vous avez pas envie de la voir , pourquoi ne pas lui offrir quelque chose comme une lettre de soutien et la donner à son mari afin qu'il l'a lui remette. Précisez que vous lui écrivez au lieu d'aller la voir directement car vous avez peur de ce qu'elle peut ressentir en vous voyant , vu que vous n'êtes pas des proches. Et apres tout , qui sait ce qui peut se cacher derrière tout ça ? Peut être le début d'une belle amitié et des choses que vous ne saviez pas d'elle et vise-versa. Apres si elle se sent pas en forme , une lettre de soutien lui fera sûrement plaisir , surtout si ca vient du cœur.

Voilà je sais pas si j'ai aidé mais j'ai donné mon avis personnel.
avatar
Tibelle07
En adoration

Féminin Messages : 2771
Age : 18
Localisation : France
Inscription : 05/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par prevo le Mer 15 Avr 2015 - 10:19

Merci beaucoup Tibelle pour votre réponse.

Non, cette dame ne m'a jamais rien fait de mal mais je me questionnais sur les désirs que nous avons ou pas d'aller vers les autres et le bien fondé (ou pas) d'y aller en s'y forçant. Je précise bien en se forçant.

Donc Tibelle, pour revenir à votre réponse, si quelqu'un vous disait, Untel va venir te rendre visite mais je sais qu'elle va le faire par charité chrétienne car au fond d'elle même je sais qu'elle n'en a pas du tout envie, vous apprécieriez malgré tout sa visite  ?

Peut-être, est-ce ainsi qu'il faut faire, je ne sais pas au fond, et c'est pour cela que j'ai posté ce message...   Mais quoiqu'il en soit, mon interrogation est beaucoup plus large que ce qui m'arrive aujourd'hui.

A savoir, si amicalement quelqu'un nous trouve très gentille, veut sortir avec nous, nous recevoir chez elle et ainsi de suite... alors que l'on n'a aucune envie d'aller plus loin dans cette relation parce qu'on est mal à l'aise ou parce qu'on n'a pas les affinités que la personne croit que nous avons, etc... Doit-on faire semblant dans la relation pour ne pas blesser l'autre ou doit-on être honnête et lui faire comprendre, quitte à la blesser, qu'on ne souhaite pas aller plus loin dans la relation ?

Et là, je ne suis plus sûre du tout...

Coucou
avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par Tibelle07 le Mer 15 Avr 2015 - 10:41

Je pense que si quelqu'un me rendait visite à contrecœur , je l'accepterais et lui dirait que c'est gentille de se forcer à faire ça pour faire plaisir. Je me demande : est-ce que quand on ne veut pas voir quelqu'un c'est à cause de non-envie ou alors parce qu'on a peur au fond de se que cela peut engendrer ? Est-ce que montrer de la bienveillance à quelqu'un est difficile car on a peur de pas y remédier si on échoue ?
avatar
Tibelle07
En adoration

Féminin Messages : 2771
Age : 18
Localisation : France
Inscription : 05/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par Invité le Mer 15 Avr 2015 - 10:57

Merci pour votre question, car vos réponses m’intéresse également,
J'ai connu à l’église une femme, qui s'est "éprise" de moi, elle voulait qu'on aille faire des sorties, etc.. mais au fond je voyais bien qu'elle se forçait, que c’était pas "naturel", je sais pas comment vous dire.. et bien, celà m'a dérangé au bout d'un moment, j'ai fini par couper les ponts, je préfère pas qu'on vienne me voir, si c'est en se forçant, même en charité chrétienne , sauf dans un cas particulièrement urgent (maladie, ou autres)

je compare la relation et le feeling que j'ai avec une autre amie, avec qui on a plaisir à se voir, et ça se ressent d'instinct, je sais pas comment dire, mais quand c'est forcé, au bout d'un moment il y a une gène qui s’installe

dans votre cas, aller juste sonner à la porte pour demander comment va la dame, ça peut être bien, mais savoir s'arrêter là, car il y a aussi des gens en manque affectif qui vont vous en demander de plus en plus, ne seront jamais content de ce que vous faites et on en sort plus...

Pour moi la charité chrétienne la Vrai, c'est ce qui nous amène à faire connaitre de mieux en mieux Dieu au autres, par les prières, les aides spirituelles ou temporelles, mais il faut pas que ça devienne envahissant ou qu'on soit trop mal à l'aise

Après, je ne sais pas, si c'est vraiment charitable de se forcer à aller voir quelqu'un si vraiment on en a pas réellement envie?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par maxkolbe le Mer 15 Avr 2015 - 14:12

@prevo a écrit:Nous devons faire le bien, certes, mais peut-on y aller à contre cœur, sans sentiment ?

Quand le Christ nous demande d'être bon, sous entend t-il que nous devons nous forcer à l'être quand cela ne vient pas naturellement ?

Ne pas faire de mal, si cela ne vient pas naturellement, évidemment que nous devons nous y obliger, comme on peut s'obliger à partager son repas, à se lever de sa place dans le bus, à donner au mendiant, à être patient....  Mais se forcer à porter de l'intérêt à un autre quand on n'en ressent pas particulièrement, en est-il de même ?

J'aimerais bien savoir ce que vous en pensez ?

Bien fraternellement,

L'appétit vient en mangeant, en forgeant on devient forgeron...
en aimant, on devient l'amour!

Pourquoi pas aller lui rendre une petite visite de 5 minutes?

Ca lui fera certainement plaisir, vous n'aurez pas non plus à faire tout le ménage chez elle ou la divertir par de longues conversations...

Mais n'y allez pas à contre-cœur, il vaut mieux que vous vous disiez,
"allez, une petite visite charitable et sympa chez la voisine malade"
plutôt que d'y aller le cœur lourd comme si c'était une obligation religieuse.

Enfin, quand on est malade, on apprécie pas toujours les visites de tout le monde (car on est peu présentable, faible, isolé etc...) mais elles nous touchent quand même. Ce qui fait que certaines personnes sont parfois peu agréables (à cause de la souffrance) mais apprécient ce geste, tout dépends de la personne, de sa condition et du lien qui nous unit.


On ne pourra surpasser l'amour du Christ pour nous, mais c'est le meilleur maître à ce sujet!

Il connait nos cœurs et désire les ouvrir davantage avec respect et humilité en le comblant de grâces... par notre OUI!

Plus on lui dit Oui, plus on grandit en amour.

"m'Ouais" c'est pas pareil que "Oui"! Wink

A vous de voir selon votre honnête ressenti chère Prevo.

Fraternellement en Christ

Dove
avatar
maxkolbe
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1680
Age : 38
Localisation : Provence
Inscription : 12/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par vévette le Mer 15 Avr 2015 - 14:32

Bonjour Prevo

On ne choisit pas ses voisins la plupart du temps, mais les relations de voisinage ne sont pas non plus toujours des relations d'amitié.

Par contre, quand arrive un accident du genre de votre voisine, je pense qu'il faut faire un geste. Vous ne le ferez peut-être pas deux fois, mais qui sait si cela ne vous fera pas mieux connaitre ce couple.

Lorsque j'ai été opérée il y a 4 ans, j'ai reçu la visite de mes voisins quelques jours après mon retour, j'ai été étonnée mais cela m'a fait bien plaisir.

Tenez nous au courant.
avatar
vévette
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1270
Localisation : Bretagne
Inscription : 13/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par P12345 le Mer 15 Avr 2015 - 18:11

Oui, mais pas trop.
Oui aux coups de mains entre voisins, aux visites de courtoisies, aux services rendus.
Héberger un chat perdu, visiter un malade, faire quelques courses, prêter un appareil, un litre de lait : oui.
Mais attention, on vous doit aussi respect et reconnaissance : les voisins n'ont pas à abuser de vos services; les collègues bénévoles des assocs n'ont pas à nous prendre pour des esclaves; les amis vrais, ça ne peut pas être "forcé". Il faut en tout réciprocité et reconnaissance.
Quand on se force, parfois il le faut, mais il faut faire attention à ne pas être colonisé.
Les personnes âgées en général sont mieux éduquées que nous : il y a peu de risque que cette dame demande "toujours plus".
Je suis comme vous, je me demande jusqu'où on doit se forcer car très souvent des personnes en manque affectif ont profité de ma bonne volonté pour me "forcer" à une amitié tyrannique, en attaquant mon espace propre.

P12345
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1404
Age : 50
Localisation : Vers mon port d'attache
Inscription : 05/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par vévette le Mer 15 Avr 2015 - 18:21

Philon a écrit:Oui, mais pas trop.
Oui aux coups de mains entre voisins, aux visites de courtoisies, aux services rendus.
Héberger un chat perdu, visiter un malade, faire quelques courses, prêter un appareil, un litre de lait : oui.
Mais attention, on vous doit aussi respect et reconnaissance : les voisins n'ont pas à abuser de vos services; les collègues bénévoles des assocs n'ont pas à nous prendre pour des esclaves; les amis vrais, ça ne peut pas être "forcé". Il faut en tout réciprocité et reconnaissance.
Quand on se force, parfois il le faut, mais il faut faire attention à ne pas être colonisé.
Les personnes âgées en général sont mieux éduquées que nous : il y a peu de risque que cette dame demande "toujours plus".
Je suis comme vous, je me demande jusqu'où on doit se forcer car très souvent des personnes en manque affectif ont profité de ma bonne volonté pour me "forcer" à une amitié tyrannique, en attaquant  mon espace propre.

moi aussi, j'ai été abusée en étant trop gentille et toujours disponible. J'ai dit "non" et je fais juste le minimum.
Mais je rends visite quand même quand il y a un malade, adulte ou enfant.
avatar
vévette
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1270
Localisation : Bretagne
Inscription : 13/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par Tibelle07 le Mer 15 Avr 2015 - 19:15

@vévette a écrit:
Philon a écrit:Oui, mais pas trop.
Oui aux coups de mains entre voisins, aux visites de courtoisies, aux services rendus.
Héberger un chat perdu, visiter un malade, faire quelques courses, prêter un appareil, un litre de lait : oui.
Mais attention, on vous doit aussi respect et reconnaissance : les voisins n'ont pas à abuser de vos services; les collègues bénévoles des assocs n'ont pas à nous prendre pour des esclaves; les amis vrais, ça ne peut pas être "forcé". Il faut en tout réciprocité et reconnaissance.
Quand on se force, parfois il le faut, mais il faut faire attention à ne pas être colonisé.
Les personnes âgées en général sont mieux éduquées que nous : il y a peu de risque que cette dame demande "toujours plus".
Je suis comme vous, je me demande jusqu'où on doit se forcer car très souvent des personnes en manque affectif ont profité de ma bonne volonté pour me "forcer" à une amitié tyrannique, en attaquant  mon espace propre.

moi aussi, j'ai été abusée en étant trop gentille et toujours disponible. J'ai dit "non" et je fais juste le minimum.
Mais je rends visite quand même quand il y a un malade, adulte ou enfant.

Vous me faites penser à ma responsable de servantes d'autel et aussi Catechiste : tellement gentille qu'elle dit oui à tout et au final se laisse marcher sur les pieds et super crevé.
avatar
Tibelle07
En adoration

Féminin Messages : 2771
Age : 18
Localisation : France
Inscription : 05/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par vévette le Mer 15 Avr 2015 - 19:20

@Tibelle07 a écrit:Vous me faites penser à ma responsable de servantes d'autel et aussi Catechiste : tellement gentille qu'elle dit oui à tout et au final se laisse marcher sur les pieds et super crevé.

hé bien, je la comprends. Je suis arrivée à un tel degré de saturation que je voudrais aller sur une ile déserte...
avatar
vévette
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1270
Localisation : Bretagne
Inscription : 13/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par Tibelle07 le Mer 15 Avr 2015 - 19:38

@vévette a écrit:
@Tibelle07 a écrit:Vous me faites penser à ma responsable de servantes d'autel et aussi Catechiste : tellement gentille qu'elle dit oui à tout et au final se laisse marcher sur les pieds et super crevé.

hé bien, je la comprends. Je suis arrivée à un tel degré de saturation que je voudrais aller sur une ile déserte...

Oui et encore , je sais pas votre age à vous mais elle , elle a 75ans 😔
avatar
Tibelle07
En adoration

Féminin Messages : 2771
Age : 18
Localisation : France
Inscription : 05/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par prevo le Mer 15 Avr 2015 - 23:28

Jésus a dit : "Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux".

Il aurait pu dire : "Tout ce que les hommes veulent que vous fassiez pour eux, faites le ",  mais non, il nous a mis comme "élément de mesure".

Si on part de ce principe, il n'est pas étonnant que nos désirs ne coïncident pas toujours avec le désir des autres.

Pour cette voisine dont j'ai parlé, je me suis posée la question de savoir si à sa place j'aurais apprécié que l'on vienne me voir.
Et bien, je dois dire que non, je n'aurais pas apprécié.

J'ai un tempérament solitaire et  je n'aime pas vraiment que l'on vienne chez moi. Par contre j'aurais apprécié de savoir que l'on demandait de mes nouvelles, et ça je l'ai déjà fait 2 fois.

Ensuite, je me suis demandée si, quand je fais quelque chose pour les autres avec plaisir, je le fais parce que je me dis que j'apprécierais qu'on le fasse pour moi.

Et j'ai dû reconnaitre que, effectivement, j'ai spontanément bien plus de facilités à faire du bien si je peux me dire qu'à la place de l'autre je le reconnaitrais comme un "bien" aussi.

Je ne sais pas si je me fais bien comprendre...

Si on part de ce principe (et je ne sais pas si c'est ce que le Christ a voulu dire ) effectivement on ne se force jamais puisque l'empathie peut se mettre en place et faciliter l'action.

Maintenant, est-ce ainsi qu'il faut réagir si l'on veut être charitable (au sens chrétien du terme) je ne sais pas...

Le "bien" pour Untel ne sera pas le "bien" pour tel autre.

Si j'aime être toujours en groupe je vais apprécier que l'on m'invite souvent et ainsi j'aurai tendance à inviter moi-même souvent.

Je ne sais pas...
avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par Tibelle07 le Mer 15 Avr 2015 - 23:31

Dites , il vous dit quoi votre cœur ?
avatar
Tibelle07
En adoration

Féminin Messages : 2771
Age : 18
Localisation : France
Inscription : 05/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par tous artisans de paix le Jeu 16 Avr 2015 - 4:43

@Tibelle07 a écrit:Dites , il vous dit quoi votre cœur ?

Jolie réponse, @Tibelle07 ! thumright


On ne peut pas toujours tout calculer: il faut se laisser guider par l'amour. Et oser! Et tant pis si on manque la cible, si on tombe à côté!


Il peut arriver que l'on tende la main à une personne et que cette personne ne veuille pas de notre main tendue. Eh bien tant pis!


Dieu aussi tend sans cesse la main et il y a beaucoup de monde pour repousser cette main tendue.


On ne peut jamais tout à fait prévoir la réaction des gens: mais il faut oser.


@prevo


Pour cette voisine dont j'ai parlé, je me suis posée la question de savoir si à sa place j'aurais apprécié que l'on vienne me voir.
Et bien, je dois dire que non, je n'aurais pas apprécié.


Vous n'auriez peut-être pas apprécié la visite, car vous auriez eu l'impression d'être dérangée et surprise dans votre faiblesse.


Mais n'auriez-vous pas apprécié au moins l'attention que votre voisine vous aurait porté?


Par ailleurs, tentez le coup une fois, pour voir!


Si vous avez l'impression de l'avoir dérangée, vous saurez qu'il vaut mieux ne plus revenir la voir.


Mais au moins, vous aurez accompli votre "devoir", si je puis dire.


Il faut savoir prendre des risques.  Désolé


Même si votre visite la dérange, il n'y aura rien de dramatique!


Au pire, vous aurez fait un petit effort pour rien. Et alors? Et elle aura au moins apprécié de savoir que l'on se soucie d'elle.


Et puis vos intentions étaient bonnes!


On ne peut pas toujours avoir un super résultat dans tout ce que l'on entreprend: les intentions louables avec lesquelles on a essayé de faire quelque chose nous serons toujours bénéfiques.


D'une part, parce que Dieu - qui voit dans le secret - en tiendra compte.


D'autre part, parce que ce sont des actions "saintes" qui nous font progresser en sainteté: plus on en fait, plus on prend l'habitude d'en faire.


Et si cette bonne action a été mal reçue de la part de la personne à qui elle devait bénéficier, eh bien tant pis!


Je me souviens qu'à une époque, lorsque je rentrais chez moi, j'étais souvent assise vers l'avant du bus.


Il arrivait que des personnes (souvent, des personnes âgées) mettent leurs tickets dans la machine pour le valider, mais parfois, cela ne fonctionnait pas. Le problème, c'est que, quand ça ne fonctionnait pas, elles ne s'en rendaient pas toujours compte (des personnes ont pu avoir des ennuis avec les contrôleurs, à cause de ça!)


Quand c'était le cas, j'essayais généralement de les prévenir. Des personnes m'en ont été reconnaissantes.


Mais une fois, une dame assez âgée monte dans le bus avec sa petite fille (une enfant assez jeune).


La petite pointe son ticket mais la machine le rejette. La grand-mère continue alors son chemin, en ne semblant pas s'apercevoir que le ticket n'a pas été validé.


Je l'interpelle alors pour le lui signaler. Seulement... cela a été mal reçu de la part de cette dame.


En fait, il s'avère que la petite était trop jeune: elle ne payait pas les transports.


Sa mamie lui avait donné un vieux ticket juste pour que la petite fasse semblant de valider, pour lui faire plaisir.


Cela, évidemment, je l'ignorais!


Et j'ai eu droit à des remarques assez virulentes de la part de la grand-mère qui, apparemment, n'avait pas compris mes "louables" intentions et qui m'a prise pour quelqu'un qui jouait les contrôleurs:


"De toute façon, elle est trop petite, elle paie pas! Non mais de quoi j'me mêle! C'est pas possible, ça! Etc..."  abruti-smiley


Nous sommes des êtres humains, nous ne sommes pas parfaits: nous faisons ce que nous pouvons. Et parfois, nous tombons à côté. Ou parfois, les gens ne comprennent pas nos intentions.


Les recommandations données par le Seigneur sont des recommandations d'ordre général.


Si on voit une personne perdue qui cherche son chemin, on va se dire qu'à sa place, on aimerait un coup de main. Et on va l'aider.


Si on voit une personne âgée qui a du mal à transporter ses courses, on va se dire qu'à sa place on aimerait bien un coup de main et on va lui proposer notre aide.


Si on voit une personne qui mendie, on va se dire qu'à sa place, on aimerait bien un coup de main et on va lui donner de l'argent, un ticket restaurant ou lui proposer de lui acheter quelque chose dans une boulangerie, par exemple.


Le Seigneur nous enseigne l'empathie.


Et si, de temps en temps, en raison du caractère propre d'une personne, on tombe à côté, ce n'est pas bien grave.


Quant à la personne qui réagit mal face à "une bonne action" de notre part, peut-être est-ce aussi à cause de mauvaises raisons? Si elle réagit mal, c'est peut-être, par exemple, de l'orgueil mal placé de sa part?


Le Seigneur nous a dit:


Matthieu 24

12 À cause de l’ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira.
13 Mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.


Il nous faut persévérer.


Et si cela se retourne contre nous, eh bien, offrons nos déboires au Seigneur! Il sait ce que c'est, Lui, que de venir pour aider et d'être mal reçu!


Par ailleurs, vous disiez:


J'ai sonné deux fois chez lui pour prendre des nouvelles de sa femme, et la dernière fois il m'a demandé si je voulais la voir.

Son mari doit le souhaiter plus qu'elle car il prendra peut-être cela comme un témoignage d'intérêt et de sympathie, et bien sûr que nous serons là pour eux si ils en ont besoin, mais rien de plus ..


Son mari vous a proposé spontanément de rencontrer sa femme. Il vous a, en quelque sorte, "réquisitionnée":


Matthieu 5

41 Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.


Alors oui, parfois, il faut se forcer un peu.


Il faut aussi se mettre à la place de ce monsieur, qui se sent visiblement rassuré de savoir que l'on se soucie de sa femme et qui souhaite peut-être un peu de compagnie pour elle.


Et puis, qui sait? Cela lui fera peut-être vraiment plaisir, à cette voisine, au fond? Very Happy


Il y a des personnes âgées qui sont heureuses d'avoir un peu de compagnie et de pouvoir bavarder.


@Maxkolbe a écrit:Mais n'y allez pas à contre-cœur, il vaut mieux que vous vous disiez,
"allez, une petite visite charitable et sympa chez la voisine malade"
plutôt que d'y aller le cœur lourd comme si c'était une obligation religieuse.


Oui, je suis d'accord.


Même quand on se "force" un peu à faire quelque chose que l'on a pas envie, il faut essayer de ne pas le faire seulement parce que "c'est la loi".


Il faut essayer de le faire par amour: si on ne le fait pas par amour pour son prochain, le faire au moins par amour pour le Christ ("chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait" --> Matthieu 25.40) ou pour Lui faire plaisir.


Les pharisiens essayaient d'appliquer strictement ce que disait la Loi: ils n'écoutaient même plus leurs sentiments. Ils avaient un raisonnement froid, robotisé, complètement détaché.


Ils étaient incapables de se laisser guider par l'amour: tout ce qui comptait, c'était la loi, la tradition, la "jurisprudence" (si on peut appeler ça comme ça).


Et de ce fait, ils étaient également incapables de compassion ou de miséricorde.


Nous, nous suivons le Christ. --> "Suis moi!"


Le Christ nous demande d'aimer Dieu et d'aimer notre prochain: c'est La Loi de l'amour. Et St Paul dira que, de cette loi, découlent tous les commandements.


Si on aime Dieu, on va éviter de l'offenser (on va éviter l'idolâtrie, on va éviter de faire ce que l'on sait, par la Bible et par l'Esprit Saint, être mal à Ses yeux: pratiques ésotériques, débauche, relations contre nature, cupidité, etc...)


Si on aime son prochain, non seulement on va éviter tout ce qui pourrait lui faire du mal (vol, adultère, faux témoignages, envie, etc...), mais on va aussi spontanément aller vers lui et lui tendre la main.


Sainte Thérèse de l'enfant Jésus disait qu'il fallait tout faire par amour.


http://www.therese-de-lisieux.catholique.fr/Fetes-Theresiennes-2012-homelies-du-6-octobre.html


Je sais que ce n'est pas toujours évident: c'est en effet plus facile à dire qu'à faire. Cela nous arrive à tous de faire des choses en traînant vraiment des pieds et en se disant que "bon, je le fais parce qu'il faut bien le faire... mais bon!" scratch


Et parfois, il nous faut vraiment lutter!


D'ailleurs, Sainte Thérèse disait encore, à propos d'une autre religieuse:


Quelqu’un te pèse…prends-le dans ton cœur

(P 252, § 3 & 253 § 2) : Je ne me contentais pas de prier beaucoup pour la sœur qui me donnait tant de combat, je tâchais de lui rendre tous les services possibles et quand j’avais la tentation de lui répondre d’une façon désagréable, je me contentais de lui faire mon plus aimable sourire et je tâchais de détourner la conversation. Lorsque mes combats étaient trop violents, je m’enfuyais comme un déserteur. 17 février (P 253, § 2) Ah ce qui m’attirait, c’était Jésus caché au fond de son âme… Jésus qui rend doux ce qu’il y a de plus amer…


Cette sœur, il faut l’aimer!

(P 254, § 1 et 255, § 1)
Le Seigneur explique en quoi consiste son commandement nouveau. Il dit en Saint Mathieu : Vous avez appris qu’il a été dit : Vous aimerez votre ami et vous haïrez votre ennemi. Pour moi, je vous dis : aimez vos ennemis, priez pour ceux qui vous persécutent. (Lc-6,32) Sans doute, au Carmel on ne rencontre pas d’ennemis, mais enfin il y a des sympathies, on se sent attirées vers telle soeur alors que telle autre vous ferait faire un long détour pour éviter de la rencontrer. Ainsi sans même le savoir, elle devient un sujet de persécution.
Eh bien ! Jésus me dit que cette sœur, il faut l’aimer, qu’il faut prier pour elle, quand même sa conduite me porterait à croire qu’elle ne m’aime pas. Et ce n’est pas assez d’aimer, il faut le prouver.


Source: http://saintetheresemetz.fr/?page_id=2553 (Allez voir! Cela vaut le coup!)



Mais il faut demander à Dieu la grâce de nous faire grandir en amour et en charité. Plus on se rapproche de Dieu, plus il nous transforme et nous fait progresser, petit à petit, en amour et en sainteté.


Sainte Thérèse disait enfin:


Chemin parcouru

(P 139, § 1)
Quand je me souviens du temps passé, mon âme déborde de reconnaissance en voyant les faveurs que j’ai reçues du Ciel, il s’est fait un tel changement en moi que je ne suis plus reconnaissable… Il est vrai que je désirais la grâce d’avoir sur mes actions un empire absolu, d’en être la maîtresse et non l’esclave.


Pour finir, je vous remets le magnifique chapitre 13 de la 1ère épître aux Corinthiens:


1 Corinthiens 13

01 J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante.
02 J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, j’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien.
03 J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien.
04 L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ;
05 il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ;
06 il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ;
07 il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout.
08 L’amour ne passera jamais. Les prophéties seront dépassées, le don des langues cessera, la connaissance actuelle sera dépassée.
09 En effet, notre connaissance est partielle, nos prophéties sont partielles.
10 Quand viendra l’achèvement, ce qui est partiel sera dépassé.
11 Quand j’étais petit enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j’ai dépassé ce qui était propre à l’enfant.
12 Nous voyons actuellement de manière confuse, comme dans un miroir ; ce jour-là, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai parfaitement, comme j’ai été connu.
13 Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité.


Amitiés  Coucou
avatar
tous artisans de paix
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3326
Inscription : 17/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par prevo le Jeu 16 Avr 2015 - 23:37

@Tibelle07 a écrit:Dites , il vous dit quoi votre cœur ?

Tibelle, ce n'est pas mon cœur qui me parle à vrai dire, c'est plutôt ma raison. Ou alors le "savoir-vivre"...

Mais je vais aller voir cette dame de toute façon puisque sinon je vais me culpabiliser. Pour autant ma question reste entière : Est-ce qu'en tant que chrétienne on doit se forcer à faire du bien aux autres ou est-ce qu'on doit attendre de ressentir de l'amour pour notre prochain.

Vous allez me dire qu'on attendrait longtemps pour la plupart d'entre nous.

Pour autant je pense que dans la charité qui nous est demandée il y a une notion d'amour sincère envers notre prochain et non pas une obligation par peur du jugement.
avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par Tibelle07 le Jeu 16 Avr 2015 - 23:41

Pour moi on doit pas se forcer si on ne ressent aucun amour pour la personne sinon ce serait un...mensonge tout simplement. La personne pourrait comprendre que vous avez de l'affection pour elle alors que non et du coût cela ferait que du mal et non du bien. Je résonne philosophiquement 😇
avatar
Tibelle07
En adoration

Féminin Messages : 2771
Age : 18
Localisation : France
Inscription : 05/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par prevo le Ven 17 Avr 2015 - 0:01

@tous artisans de paix a écrit:  

Mais n'auriez-vous pas apprécié au moins l'attention que votre voisine vous aurait porté?

Oui, sans doute...






Je me souviens qu'à une époque, lorsque je rentrais chez moi, j'étais souvent assise vers l'avant du bus.
Il arrivait que des personnes (souvent, des personnes âgées) mettent leurs tickets dans la machine pour le valider, mais parfois, cela ne fonctionnait pas. Le problème, c'est que, quand ça ne fonctionnait pas, elles ne s'en rendaient pas toujours compte (des personnes ont pu avoir des ennuis avec les contrôleurs, à cause de ça!)
Quand c'était le cas, j'essayais généralement de les prévenir. Des personnes m'en ont été reconnaissantes.
Mais une fois, une dame assez âgée monte dans le bus avec sa petite fille (une enfant assez jeune).
La petite pointe son ticket mais la machine le rejette. La grand-mère continue alors son chemin, en ne semblant pas s'apercevoir que le ticket n'a pas été validé.
Je l'interpelle alors pour le lui signaler. Seulement... cela a été mal reçu de la part de cette dame.
En fait, il s'avère que la petite était trop jeune: elle ne payait pas les transports.
Sa mamie lui avait donné un vieux ticket juste pour que la petite fasse semblant de valider, pour lui faire plaisir.

Cela, évidemment, je l'ignorais!
Et j'ai eu droit à des remarques assez virulentes de la part de la grand-mère qui, apparemment, n'avait pas compris mes "louables" intentions et qui m'a prise pour quelqu'un qui jouait les contrôleurs:
"De toute façon, elle est trop petite, elle paie pas! Non mais de quoi j'me mêle! C'est pas possible, ça! Etc..."  abruti-smiley

Je me souviens aussi d'une histoire dans le bus un peu du même acabit, j'étais assise dans le bus et une dame d'un certain âge est montée. Une jeune dame alors s'est levée pour lui laisser sa place et j'ai entendu la dame d'un certain âge s'asseoir en disant tout haut " Eh bien maintenant ! Si j'avais un doute sur l'âge que je parais, c'est fini  !..."



Nous sommes des êtres humains, nous ne sommes pas parfaits: nous faisons ce que nous pouvons. Et parfois, nous tombons à côté. Ou parfois, les gens ne comprennent pas nos intentions.

Je comprends et j'approuve ce que vous dites Artisans, mais je ne parlais pas de la façon dont nos actions sont comprises ou pas, mais des raisons qui déclenchent nos actions et tout particulièrement quand celles-ci ne sont pas déclenchées par l'amour.




Alors oui, parfois, il faut se forcer un peu.
Il faut aussi se mettre à la place de ce monsieur, qui se sent visiblement rassuré de savoir que l'on se soucie de sa femme et qui souhaite peut-être un peu de compagnie pour elle.
Et puis, qui sait? Cela lui fera peut-être vraiment plaisir, à cette voisine, au fond? Very Happy
Il y a des personnes âgées qui sont heureuses d'avoir un peu de compagnie et de pouvoir bavarder.

Oui, je suis d'accord, c'est pourquoi je pense que je vais le faire malgré tout.

Il faut essayer de le faire par amour: si on ne le fait pas par amour pour son prochain, le faire au moins par amour pour le Christ ("chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait" --> Matthieu 25.40) ou pour Lui faire plaisir.



C'est la seule raison qui me pousse je pense.

Le Christ nous demande d'aimer Dieu et d'aimer notre prochain: c'est La Loi de l'amour. Et St Paul dira que, de cette loi, découlent tous les commandements.

Oui, mais il ne nous a pas assez donné de "clés", je trouve, pour trouver en nous cet amour. En fait, il s'agit plus de "ne pas faire ceci ou cela à notre prochain" plutôt que de "faire telle ou telle chose ". Il est sans doute plus facile de s'empêcher de faire mal que de se forcer à faire bien.

Bien fraternellement,
avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par prevo le Ven 17 Avr 2015 - 0:07

@Tibelle07 a écrit:Pour moi on doit pas se forcer si on ne ressent aucun amour pour la personne sinon ce serait un...mensonge tout simplement. La personne pourrait comprendre que vous avez de l'affection pour elle alors que non et du coût cela ferait que du mal et non du bien. Je résonne philosophiquement 😇

Oui, c'est bien ce qui m'arrête aussi, mais comme je ne trouve pas la solution je vais quand même aller lui dire un petit bonjour sinon je ne vais pas m'en sortir  Tête frappe mur
Mais pour autant, je ne suis pas sûre que faire les choses par devoir quand il s'agit d'amitié c'est une bonne chose. Se questionne

Bon, je vais Sleep et peut-être que la nuit portera conseil !

Bonne nuit Tibelle !

Amitiés.
avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par Neb le Ven 17 Avr 2015 - 21:44

Tout cela me rappelle l'histoire de sainte Therese qui n'aimait pas une religieuse et qui se forcait à lui sourire.
Il peut arriver que des ennemis deviennent amis il suffit qu'un des deux fasse un effort.

En revanche pas d’hypocrisie cela va à l'encontre de la vérité.

Dans votre cas prévo. L'idéal selon moi serait de sonner à la porte pour demander des nouvelles et offrir un petit cadeau : fleur, chocolat. Puis de lui rendre visite si son mari vous le propose.
Priez aussi pour elle cela aura plein de répercussion.


Dernière édition par neb le Sam 18 Avr 2015 - 12:04, édité 1 fois
avatar
Neb
Pour le roi

Masculin Messages : 696
Age : 29
Localisation : Paris
Inscription : 12/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par prevo le Sam 18 Avr 2015 - 11:25

Bonjour,

C'est exactement ce que j'ai fait hier, j'ai acheté une petite friandise et j'ai été sonner chez eux mais ils n'ont pas répondu car ils devaient être occupés et ne pouvaient pas venir.
Je vais recommencer aujourd'hui et on verra bien, mais je tiens à bien préciser que je ne ressens aucune animosité pour eux. Au contraire ce sont des personnes gentilles mais c'est juste que je vais agir en m'y obligeant alors que normalement (mais ai-je bien compris ce que le Seigneur nous demande) dans notre religion nous devons le faire avec amour (charité si on préfère) et pas en trainant les pieds.
Merci de votre réponse Neb.
avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par Tout Petit le Sam 18 Avr 2015 - 12:20

@prevo a écrit:Bonjour,

C'est exactement ce que j'ai fait hier, j'ai acheté une petite friandise et j'ai été sonner chez eux mais ils n'ont pas répondu car ils devaient être occupés et ne pouvaient pas venir.
Je vais recommencer aujourd'hui et on verra bien, mais je tiens à bien préciser  que je ne ressens   aucune animosité pour eux. Au contraire ce sont des personnes gentilles mais c'est juste que je vais agir en m'y obligeant alors que normalement (mais ai-je bien compris ce que le Seigneur nous demande) dans notre religion nous devons le faire avec amour (charité si on préfère) et pas en trainant les pieds.
Merci de votre réponse Neb.

Ne pensez pas forcément à ce que vous ressentez vous, mais plutôt à ce que cette dame pourra ressentir comme joie de recevoir une visite inattendue. Renoncer à soit même c'est peut être aussi cela, qu'en pensez vous?
avatar
Tout Petit
Veut-etre un saint/e

Masculin Messages : 245
Age : 35
Localisation : Hérault
Inscription : 09/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par Neb le Sam 18 Avr 2015 - 12:23

La charité n'est pas toujours trivial et peut des fois survenir après s'être fait violence et être allé la chercher au fond du coeur. Par exemple Jésus voulait que le Père "éloigne la coupe" mais en se forçant un peu il l'a fait. Autre exemple st Francois s'y est repris à trois fois avant d'embrasser le lépreux, il a du se forcer.
La charité n'est pas l'instinct ni l'évidence sinon les animaux seraient charitables.
La charité n'est pas le premier élans de coeur. Elle est souvent cacher au fond de celui ci.
Oui aimer ses ennemis n'est pas chose évidente (j'ai compris que vos voisins ne sont pas vos ennemis, mais il faut aller plus loin que ce que notre volonté demande dépasser ce qui nous rebute).
avatar
Neb
Pour le roi

Masculin Messages : 696
Age : 29
Localisation : Paris
Inscription : 12/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par P12345 le Sam 18 Avr 2015 - 15:42

Oui c'est vrai, on commence le plus souvent par une réponse comme celle du fils qui dit qu'il n'ira pas travailler dans la vigne de son père : ça l'embête.
Bon, mais finalement, bien que ça l'embête, il y va.
L'autre fils qui a dit haut et fort que oui, il irait travailler : finaement il n'y va pas.

P12345
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1404
Age : 50
Localisation : Vers mon port d'attache
Inscription : 05/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par prevo le Sam 18 Avr 2015 - 23:52

Vous avez sûrement raison, il faut donc se forcer "un peu", s'obliger "un peu" a être plus gentille qu'on ne le serait naturellement.
J'ai été les voir cet après-midi et je pense que ça leur a fait plaisir de sentir que l'on pensait à eux. J'aurais préféré y aller en en ayant envie, ça m'aurait rassuré sur moi-même , mais c'est déjà pas mal sans doute.
avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par vévette le Dim 19 Avr 2015 - 23:40

@prevo a écrit:Vous avez sûrement raison, il faut donc se forcer "un peu", s'obliger "un peu" a être plus gentille  qu'on ne le serait naturellement.
J'ai été les voir cet après-midi et je pense que ça leur a fait plaisir de sentir que l'on pensait à eux. J'aurais préféré y aller en en ayant envie, ça m'aurait rassuré sur moi-même , mais c'est déjà pas mal sans doute.

C'est bien d'y avoir été. Etes-vous en paix avec vous ?

avatar
vévette
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1270
Localisation : Bretagne
Inscription : 13/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par P12345 le Lun 20 Avr 2015 - 9:14

Un peu de forcing n'est pas mauvais en soi...si cela se passe dans un cadre limité. Il est probable qu'on ait jadis supporté plus qu'aujourd'hui des relations (voisins, parentèle) "par devoir" parce que les devoirs des uns envers les autres étaient d'avance établis, clairement énoncés, on savait précisément à quoi s'attendre, la réaction des autres était prévisible : ex. je rends visite à ma vieille tante Adélaide, elle me remercie et me donne un gâteau, mais sa bonne éducation répondra à la mienne et elle ne va pas me bombarder de téléphones plusieurs heures par jour.
Aujourd'hui avec l'anonymat, la solitude et le relativisme, on ne sait plus ni à quoi s'attendre, ni où sont les limites. On peut redouter de se voir entrainer dans "toujours plus" de demande affective.

P12345
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1404
Age : 50
Localisation : Vers mon port d'attache
Inscription : 05/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par prevo le Lun 20 Avr 2015 - 16:14

@vévette a écrit:
C'est bien d'y avoir été. Etes-vous en paix avec vous ?


Oui, ça va mieux. J'ai demandé au Monsieur si je pouvais faire quelque chose pour eux et il m'a demandé de lui prendre un produit quand j'irai en ville.
Je suis contente de l'avoir fait mais je me dis que pour une si petite chose j'ai dû aller chercher en moi une gentillesse qui a eu du mal à sortir.  
Je me dit aussi que si il avait fallu faire plus (rester avec la dame une journée, les accueillir chez moi, ou quoi que ce soit ...) Je n'aurais pas pu le faire sans gros tourments intérieurs car comme je l'ai déjà dit je suis très solitaire et casanière.
C'est décevant de se voir comme ça je trouve... Les autres ont toujours été un tourment pour moi, et pour une catholique qui devrait normalement ne penser qu'à la charité, et donc à entrer en contact avec ceux qui souffrent et les aider je suis totalement piteuse Blowing nose

"Prenez votre croix et suivez-moi !" disait le Seigneur. Moi j'en suis bien loin...

avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par prevo le Lun 20 Avr 2015 - 16:22

Philon a écrit:Un peu de forcing n'est pas mauvais en soi...si cela se passe dans un cadre limité. Il est probable qu'on ait jadis supporté plus qu'aujourd'hui des relations (voisins, parentèle) "par devoir" parce que les devoirs des uns envers les autres étaient d'avance établis, clairement énoncés, on savait précisément à quoi s'attendre, la réaction des autres était prévisible : ex. je rends visite à ma vieille tante Adélaide, elle me remercie et me donne un gâteau, mais sa bonne éducation répondra à la mienne et elle ne va pas me bombarder de téléphones plusieurs heures par jour.
Aujourd'hui avec l'anonymat, la solitude et le relativisme, on ne sait plus ni à quoi s'attendre, ni où sont les limites. On peut redouter de se voir entrainer dans "toujours plus" de demande affective.


Oui, je suis d'accord avec vous. Je pense qu'on a parfois peur d'aller vers les autres parce qu'il n'y a plus ces codes qui nous permettaient de savoir où cela nous mènerait.

Mais : "Si quelqu'un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui.…"  donc, là encore, je suis face à mes difficultés.

C'est sans doute pour ne pas me voir avec toutes mes lacunes que je ne suis pas très sociable ; je me protège.
avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doit-on se "forcer" dans les relations sociales ?

Message par P12345 le Lun 20 Avr 2015 - 17:02

Bienvenue au club ! Laughing
Je suis également une "ermite".
Mariée avec un "taiseux", cela fait deux personnes peu sociables mais nous soignons des amitiés avec un petit cercle d'amis.
Besoin de se protéger ou tempérament ?
Il y a de grands et de petits mangeurs, de grands et de petits amateurs de ceci ou cela, des personnes qui n'aiment qu'une seule personne dans leur vie et des dom juans à listes...pourquoi pas des "hypersociables" et des "hyposociables"? Certaines personnalités peuvent travailler avec un minimum de contacts humains, les relations humaines les fatiguent très vite.
Perso je me sens plus en sécurité dans des relations "encadrées" par un ordre, où ce n'est pas en premier la personnalité qui est mise en avant mais quelque chose qui dépasse les individus (même foi, appartenance à une famille, une paroisse...), où l'on sait comment se comporter avec qui...et plus à mon aise dans des amitiés basées sur le partage des mêmes convictions (faire un pélérinage ensemble) que dans des relations basées sur la proximité affective qui me paraissent très vite chronophages et étouffantes.

P12345
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1404
Age : 50
Localisation : Vers mon port d'attache
Inscription : 05/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum