Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Fiat Lux ! Que la Lumière soit faite sur la Vérité du Christ Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

Fiat Lux ! Que la Lumière soit faite sur la Vérité du Christ

Aller en bas

Fiat Lux ! Que la Lumière soit faite sur la Vérité du Christ Empty Fiat Lux ! Que la Lumière soit faite sur la Vérité du Christ

Message par saint-michel le Mar 18 Nov 2014 - 13:26

Fiat Lux ! Que la Lumière soit faite sur la Vérité du Christ Fiat_l10

Table des matières

À propos de la déchristianisation de la civilisation occidentale
Quelques armes spirituelles pour faire reculer l’apostasie
Rappels fondamentaux sur les notions de Vie et de Vérité selon Jésus-Christ
La lutte contre les hérésies est essentielle
Il est temps de prendre conscience du combat Chrétien à mener
Prière de protection attribuée à Saint Patrick

À propos de la déchristianisation de la civilisation occidentale

Lorsque Padre Pio est devenu prêtre, les ordres monastiques étaient extrêmement sévères envers la chair. Il s’agissait de l’héritage historique du Christianisme. Se fouetter le dos à l’aide d’instruments était un acte symbolique pour rendre hommage à la souffrance du Christ. C’était un moyen de refuser les sept péchés issus de la chair afin de rester dans un état de grâce malgré la souffrance physique. C’était également un acte de pénitence devant le Seigneur. L’obéissance était de rigueur selon les règles monastiques. La moralité empêchait l’individu de dépasser les interdits. Hélas, au milieu du XXe siècle, les débordements autoritaires de certains religieux manquant de charité ont probablement contribué au refroidissement des cœurs, surtout après la seconde guerre mondiale, d’après les témoignages de nos parents.

Pourtant, les vocations religieuses étaient encore nombreuses. La société restait traditionaliste, conformément aux enseignements du Christianisme. Avant l’arrivée du modernisme, la société vivait dans la joie du partage malgré l’absence de confort matériel. Jésus-Christ était encore le centre de la Sainte-Messe effectuée selon le rite tridentin. Les rassemblements familiaux avaient lieu le dimanche, après la messe. Ces repas de famille représentaient un moment de convivialité en continuité de l’Eucharistie. Les liens familiaux étaient préservés grâce au ciment du Christianisme. L’héritage de nos ancêtres était préservé du mieux possible au sein de cette société basée sur l’amour de Dieu et de son prochain. La société n’était certainement pas parfaite mais l’essentiel s’y trouvait. Il faisait bon vivre à ces époques physiquement difficiles mais moralement douces.

Au début des années mille-neuf cent soixante, l’humanisme s’est faufilé au cœur de l’Église catholique. Le modernisme s’y est également infiltré. C’est à ce moment-là que les pourparlers avec le communisme, l’Islam, le Judaïsme, le Bouddhisme et les autres « spiritualités » ont eu lieu. C’était une brutale rupture avec la société traditionaliste héritée des quarante rois qui ont fondé la France. Derrière le modernisme se cachait la société de consommation avec ses gaspillages, ses reniements, ses mensonges, ses trahisons, une impensable pollution ainsi que le début de la mise en esclavage financière des nations.

L’esprit du modernisme a entraîné de graves tourments dans la société. Ce phénomène est comparable au souffle de Lucifer. Nous en constatons aujourd’hui les graves dommages collatéraux. L’apostasie s’est accélérée en Europe, à partir de la fin du Concile Vatican II, pour s’accentuer davantage au fil des décennies. Les églises se sont progressivement vidées suite à la désacralisation subtile de la Sainte Messe. Les quarantenaires ont été témoins de ce phénomène. Les générations étaient pratiquement toutes représentées à la messe du dimanche, dans les années 1980, pour laisser la place à des générations de plus en plus âgées en ce début du XXIe siècle. De nombreux prêtres ont malheureusement renoncé au salut des âmes. Aujourd’hui, les chrétiens restés fidèles aux enseignements du Christ sont minoritaires par rapport à la population globale. Le petit reste s’organise du mieux qu’il peut tandis que l’apostasie semble s’enraciner dans les esprits malgré les tourments qui secouent de plus en plus la civilisation occidentale.

Quelques armes spirituelles pour faire reculer l’apostasie

Les sept péchés majeurs sont l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure, la gourmandise et la paresse. Dès que le modernisme s’est insinué dans les esprits, à la fin des années soixante, le concept de péché est devenu de plus en plus transparent au point de s’effacer complètement, en ce début du XXIe siècle. Les publicitaires se sont emparés de la notion de péché pour vendre leurs produits. Les œuvres majeures du Christianisme ont été refoulées au rayon des livres poussiéreux à l’aide de la caricature, de la moquerie ou de la persécution. Les esprits, illusionnés par le confort de la société de consommation, ont tourné le dos aux enseignements Chrétiens. Actuellement, tout est fait pour que les individus n’aient plus conscience de l’existence du péché. C’est pourquoi les actes de violence, de délinquance et de criminalité s’amplifient d’années en années.

Lorsqu’un individu ne connaît pas la notion du bien et du mal, celui-ci se laisse influencer par des idées négatives provenant d’une déviance naturelle de l’esprit. Le démon s’insinue dans les brèches des âmes déchues, c’est-à-dire des âmes qui refusent l’Amour de Dieu. Dès qu’un individu se laisse déborder par ses idées malveillantes, celui-ci plonge dans le péché lorsqu’il y a passage à l’acte. À contrario, la tentation ne devient pas péché lorsque l’individu lutte pour faire reculer ces idées sataniques puisque celui-ci décide de se concentrer sur les pensées provenant du Christ. La lutte entre le bien et le mal se déroule dans notre esprit dès la naissance des idées. Dès que les pensées malveillantes ne sont pas combattues, celles-ci prennent le pas sur l’individu pour le conduire à l’acte. Il ne peut pas y avoir de compromis avec les idées tentatrices. La médecine contemporaine refuse de croire en cette réalité.

La médecine a fait croire que le Christianisme était un délire mystique afin de l’écarter de la société. Il faut dénoncer la dictature de la science contemporaine qui découle des enseignements de ceux qui ont contribué à détruire la spiritualité Chrétienne, pensons prioritairement à Freud, Jung et Lacan. Par conséquent, les pourfendeurs de la religion se cachent également derrière les acteurs de la psychanalyse. Le rationalisme a instauré un inadmissible diktat spirituel. Il est facile d’enfermer un individu dans un asile psychiatrique ou de lui donner des médicaments allopathiques. Cependant, le souffrant ne sera jamais soigné pour autant puisqu’on considère son esprit comme un objet de consommation dédié à la vente de psychotropes ou d’analyses rationnelles chèrement facturées. Le business s’est invité jusque dans les âmes. Nos contemporains vivent dans l’hérésie du matérialisme sans vraiment comprendre pourquoi il y a autant de meurtres et de violence dans la société du XXIe siècle. Le Christianisme a été effacé des esprits par la psychanalyse et la psychologie, mais, qui en a vraiment conscience si ce ne sont les Chrétiens eux-mêmes ? La tactique des acteurs lucifériens consiste justement à substituer un concept par un autre afin de faire oublier le premier. Ainsi, la croyance en Dieu a été remplacée par « une approche symbolique de la paternité ». Il est temps de prendre conscience de ce fait pour réveiller les dormeurs.

Lorsque la morale était enseignée, le péché était fermement condamné parce que nos ancêtres savaient parfaitement que celui-ci contribue au désordre général. Cela se démontre aisément. Un individu qui ne connaît pas la notion de péché peut, par exemple, laisser exploser sa colère jusqu’à battre sa femme ou son enfant. Lorsque le mal est fait, l’homme devient criminel de fait parce que la société n’a pas joué son rôle éducatif, en amont. Il est facile d’impliquer la responsabilité personnelle, mais, si l’on n’enseigne pas la morale aux personnes, celles-ci plongent dans les pièges tendus par l’ennemi.

De nos jours, la société n’enseigne plus les valeurs qui proviennent de la vraie religion. Elle laisse la place au vide abyssal de la société de consommation et des différentes hérésies qu’elle traîne comme de lourdes casseroles (orientalisme, manichéisme, mahométisme, théosophie, anthroposophie, spiritisme, etc…). En acceptant de devenir un consommateur, l’individu laisse libre cours à ses passions surtout s’il possède suffisamment d’argent pour se faire plaisir. C’est à travers ce type de comportement que le péché est encouragé puisqu’il n’est plus reconnu comme tel par ceux qui ont imposé la dictature financière. Nos contemporains sont nombreux à méconnaître les enseignements du Christianisme. Les Bibles se vendent mais sont rarement étudiées par manque d’accompagnement spirituel puisque les vocations religieuses se font de plus en plus rares. Nous qui possédons la foi pouvons réveiller nos proches en prenant conscience des techniques qui ont consisté à faire reculer le Christianisme. N’oublions pas que notre combat doit être purement spirituel. Jésus-Christ nous encourage à dénoncer toutes les hérésies pour que la Vérité puisse triompher. Ce sujet fondamental est développé dans un autre paragraphe

La moralité est le garde-fou de la société. L’Église catholique était dédiée à la sauvegarde des âmes, avant le Concile de Vatican II, tandis que la société de consommation laisse libre-cours aux passions les plus mesquines pour corrompre les âmes. Le fait que l’Église ait accepté le dialogue avec la société de consommation prouve de manière factuelle qu’il y a eu malversation quelque part. Il est inutile de chercher à connaître les responsables de ce drame car nous sommes finalement tous complices de cette situation par notre acceptation. Cependant, seuls les Chrétiens solides dans la foi peuvent s’en apercevoir puisque les autres sont égarés dans les multiples hérésies contemporaines. Pour être et rester en état de grâce il faut prier, aller à la messe et connaître les enseignements du Christ. Sans cela, on risque d’être rapidement déchu si l’on s’éloigne de l’Amour découlant de Dieu. La prière effectuée avec Amour, l’adoration du Saint Sacrement, le rosaire pour rester proche de la Sainte Vierge, l’invocation de Saint Michel Archange, la méditation sur la détresse de Jésus-Christ dans le jardin des oliviers et la douleur de sa Crucifixion, sont des armes redoutables pour vaincre les tentations. Ce sont des exercices très simples, il suffit seulement d’y consacrer un minimum de temps.

Les individus prennent des somnifères ou des psychotropes parce qu’ils ne savent plus lutter contre les tentations qui les assaillent puisqu’on ne leur a pas enseigné le Christianisme. Prenons un nouvel exemple découlant d’une idée pécheresse. Un homme regarde avec envie la femme de son voisin pour finir par succomber à la luxure et récolter, en retour, la colère de son épouse et du mari de sa maîtresse. On brise les couples en laissant libre-cours aux pensées les plus sordides et surtout en encourageant ce type de comportement dans les films. On génère le chaos en ne donnant aucune importance aux péchés. Nous vivons, par conséquent, dans une société immorale qui illusionne les individus à l’aide des médias. Pour éveiller ces personnes endormies, nous devons leur enseigner la Vérité comme le demande le Christ. Nous devons prendre nos responsabilités dès maintenant et dans la mesure de nos possibilités, bien évidemment.

La technologie a endormi les consciences en même temps qu’elle a détruit la sociabilité. En refusant l’Amour de Dieu, la civilisation est devenue la « Cité des vices ». Satan s’esclaffe certainement devant sa capacité de destruction spirituelle. Le chaos progresse pendant que les citoyens se préoccupent de broutilles purement matérialistes. Cette simple constatation devrait convaincre les personnes de bonne volonté de se mobiliser plus sérieusement. Ceci est un appel mais en aucun cas un jugement.

Les coupes de beaucoup d’hommes sont souillées comme au temps des pharisiens. Jésus-Christ nous avait averti du danger d’un esprit déchu, c’est-à-dire d’une âme qui refuse l’Amour du Père. N’avait-il pas dit, dans Matthieu 23:25-28

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, car vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, tandis qu’au-dedans vous êtes pleins de rapines et d’intempérance. Pharisien aveugle, nettoie premièrement le dedans de la coupe et du plat, afin que le dehors en devienne aussi net. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, car vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux par dehors, mais qui au-dedans sont pleins d’ossements de morts et de toute sorte de pourriture. Vous de même, au-dehors vous paraissez justes aux hommes, mais au-dedans vous êtes remplis d’hypocrisie et d’injustice. »

Les paroles de Jésus-Christ étaient dures envers les pharisiens mais nécessaires pour le salut des âmes. Jésus-Christ œuvrait pour la Vérité, c’est pourquoi il nous demande de nous mobiliser pour que la Vérité puisse triompher. Nous, Chrétiens, avons le devoir d’aimer nos ennemis tout en dénonçant le mensonge. C’est la force de l’enseignement du Christianisme et c’est ce que les Pères de l’Église ont toujours fait, mais, le modernisme nous l’a fait oublier parce que le confort a assoupi les âmes. Les hommes soumis aux affres de la société de consommation sont malheureusement bien souvent comparables à ces scribes hypocrites. Les individus les mieux habillés et parfumés usent de l’apparence physique pour masquer leur esprit souillé par le péché. La société bascule doucement dans le chaos puisque les âmes sont laissées pour compte. Mammon (la finance) a occulté Dieu pour un temps bien défini. Lorsqu’une civilisation ne connaît plus l’Amour de Dieu, elle plonge irrémédiablement dans les filets de Lucifer.

Nous devons épurer nos coupes intérieures en veillant à rester en état de grâce afin de montrer l’exemple dans la mesure de nos possibilités. Nous devons pardonner à nos ennemis afin de les encourager à suivre le chemin qui mène à la Vérité. C’est en prenant conscience de nos défauts que nous pouvons nous améliorer. Nous devons tout d’abord nous pardonner. Surtout, nous devons essayer de rester fidèle à Dieu en pensant à son Amour. Nous devons l’aimer le plus fidèlement possible pour être en mesure de recevoir ses grâces. Veiller et prier sincèrement demande un effort qui est toujours récompensé, que ce soit pendant notre vie terrestre ou après. C’est par la grâce de cet Amour que nous sommes en mesure d’aider ceux qui sont tombés dans les multiples pièges de la société de consommation. Le Royaume de Dieu se situe avant tout dans notre esprit puisque la civilisation actuelle est plongée dans les ténèbres lucifériennes. La noirceur s’est plus particulièrement déversée à partir de la première guerre mondiale bien qu’elle fut présente depuis quelques siècles déjà. C’est en luttant de toutes nos forces contre les hérésies que nous serons vainqueurs sur le monde puisque, si l’on peut tuer la chair, on ne peut pas détruire une âme fidèle qui aime Dieu.

Rappels fondamentaux sur les notions de Vie et de Vérité selon Jésus-Christ

Jésus-Christ était fort dans l’Amour du Père, de la Vie et de la Vérité. C’est pourquoi Jésus a dit dans son évangile selon Jean 14:6 « je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. »

Jésus-Christ nous a enseigné l’Amour du Père qu’il nommait tendrement Abba. La théologie nous apprend ce qu’est l’Amour de Dieu puisqu’il s’agit du premier commandement Chrétien. C’est ce qui est dit dans Matthieu 22:37-38 « Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. »

Jésus a enseigné à tous ses contemporains ce qu’était l’Amour de la Vie. Il est nécessaire de revenir sur ce point. Le Rédempteur nous a enseigné qu’il fallait protéger tous les êtres vivants. Cela correspond notamment à l’Amour de nos ennemis comme expliqué dans Matthieu 5:38-42

« Vous avez appris qu’il a été dit : œil pour œil et dent pour dent. Mais moi je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui aussi ton manteau. Si quelqu’un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. »

Ce commandement a été réfuté par les hérétiques afin que l’Amour ne règne pas dans notre civilisation. Ainsi, c’est la loi du Talion qui est encore en vigueur avec tous les effets pervers qui en découlent. Par conséquent, nous sommes encore, de nos jours, guidés par la loi de l’Ancien Testament. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder autour de soi avec un minimum d’objectivité.

Protéger ceux qui ne peuvent pas se préserver est le devoir de tous les Chrétiens. Jésus-Christ nous a enseigné qu’il fallait partir lorsqu’une situation était défavorable au maintien de l’Amour. Jésus-Christ nous demande expressément de ne pas faire le mal. Il ne condamne pas ceux qui sont en situation de faiblesse, il leur demande de ne plus pécher. Jésus-Christ était Fort conformément à la volonté de son Père. Cette Force était, bien évidemment, morale mais en aucun cas physique.

Jésus-Christ était également Fort dans la Vérité. C’est l’Amour de la Vérité qui l’a conduit à la Crucifixion. Si Jésus-Christ n’avait pas été fort jusqu’au bout, il aurait accepté l’offre de Pierre comme annoncé dans Matthieu 16:21-23.

« Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit : À Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! Tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. »

Sans sa Crucifixion, la Résurrection de Jésus-Christ n’aurait pas pu avoir lieu et, par conséquent, le Christianisme serait resté inconnu puisque la volonté de Dieu n’aurait pas été exécutée. Nous avons oublié en quoi consistait cet Amour de la Vérité car le confort nous a affaibli dans nos convictions. L’Amour de la Vérité consiste à dénoncer le mensonge avec vigueur. Sans cette soif de Vérité, Dieu le Père reste tapi dans l’ombre, caché derrière les multiples hérésies.

La lutte contre les hérésies est essentielle

Pour que l’Amour puisse triompher selon la volonté de Jésus-Christ, il est indispensable de lutter contre les hérésies sans jamais tomber dans le piège de l’orgueil afin qu’il ne puisse pas y avoir de récupération politique. La politique est incompatible avec l’enseignement de la Vérité puisqu’il s’agit d’une doctrine machiavélique qui consiste à manipuler l’opinion publique, en permanence, par diverses stratégies de communication.

Si le pouvoir n’était pas pervers, Jésus-Christ aurait accepté de devenir roi de Jérusalem, mais, s’il l’avait fait, nous ne serions pas Chrétiens puisque l’histoire de l’humanité n’aurait jamais enseigné sa Crucifixion. Le monde aurait été certainement très différent de nos jours et Satan aurait déjà remporté la partie. Les ténèbres se seraient déversées sur l’ensemble des nations sans possibilité d’en réchapper. Par conséquent, l’Amour de la Vérité est l’une des principales raisons d’être du Christianisme.

Les hérésies ont ramolli les consciences pour que nous acceptions de vivre dans le mensonge. De nos jours, le mensonge ne dérange pas la majorité de nos contemporains puisque la Vérité n’est plus défendue comme elle devrait l’être et comme elle l’était, autrefois, au temps des rois Chrétiens. L’engagement moral à travers l’instinct chevaleresque est fondamental pour que le Christianisme puisse survivre aux attaques perpétuelles de ses ennemis. Saint Louis a refusé de s’acoquiner avec les hérésies, tout comme nous devrions le faire.

Dès que les rois ont renoncé à la préservation de la Vérité, ceux-ci sont tombés dans de graves péchés de luxure ou d’orgueil. Le chaos a été engendré progressivement à cause de l’insouciance de certains dirigeants d’autrefois. Ces multiples erreurs de parcours ont fini par faire triompher les doctrines humanistes, dès le milieu du XVIIe siècle. Nous savons tous que la révolution française, les deux guerres mondiales et la société de consommation proviennent de leur succès. Le recul du Christianisme est une lourde faute que nous payons de plus en plus chèrement.

Il est temps de prendre conscience du combat Chrétien à mener

Nous devons préserver la vie de tous les êtres vivants, selon la volonté du Christ et de Saint François d’Assise, tout en prenant soin de la planète. Nous devons lutter pour préserver la Vérité afin que la société du mensonge soit définitivement terrassée. Si nous ne le faisons pas, la troisième guerre mondiale amènera les forces du mal à triompher.

Sans cette indispensable lutte, les nations seront esclaves du nouveau gouvernement mondial imposé par la finance. L’humanité perdra son droit à la vie et devra travailler nuit et jour dans une civilisation asservissante qui se livrera aux multiples perversions imposées par les milliardaires égarés dans leurs hérésies d’immoralité, de transhumanisme et d’intelligence artificielle. Le futur deviendrait alors un véritable enfer pour nos descendants. Nous ne pouvons plus dire « après nous le déluge ». Nous ne pouvons plus nous cacher les yeux en tremblant de peur. Jésus-Christ souhaite que nous soyons forts pour clamer la Vérité de ses révélations. Le Dieu Trinitaire est notre seul salut avec Saint Michel Archange et la Sainte Vierge Marie. Par conséquent, Jésus-Christ souhaite que nous nous engagions moralement afin de préserver la Vérité.

Nous ne pouvons pas non plus chercher notre tranquillité personnelle en nous laissant aller à l’égoïsme, au laxisme. Tout comme nous ne pouvons pas non plus nous laisser tenter par la réussite politique puisque cette voie est celle du mensonge. Mobilisons-nous pour diffuser la Vérité. Le tout est de le faire selon nos propres possibilités, sans chercher à atteindre un but démesuré. C’est en faisant cet effort que nous serons récompensés au Ciel. La Victoire sera alors donnée au drapeau blanc de celui qui sera amené à devenir le roi du Sacré-Cœur de Jésus.

Pour conclure, la Vérité ultime consiste à se souvenir qu’un jour les hommes seront amenés à être tous rassemblés sous la bannière du Christ au nom du Dieu Vivant, du Dieu Trinitaire, du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Prions la Sainte Vierge Marie, Saint Michel et les Saints afin qu’ils nous donnent la Force de persévérer jusqu’au bout. Dieu vous protège et vous guide dans cette noble quête !

Prière de protection attribuée à Saint Patrick

« Je me lève aujourd’hui
par la force de Dieu pour me guider,
la puissance de Dieu pour me soutenir,
l’intelligence de Dieu pour me conduire,
l’œil de Dieu pour regarder devant moi,
l’oreille de Dieu pour m’entendre,
la parole de Dieu pour parler pour moi,
la main de Dieu pour me garder,
le chemin de Dieu pour me précéder,
le bouclier de Dieu pour me protéger,
l’armée de Dieu pour me sauver
des filets des démons,
des séductions des vices,
des inclinations de la nature,
de tous les hommes
qui me désirent du mal,
de loin et de près,
dans la solitude et dans une multitude.
J’appelle aujourd’hui toutes ces forces
entre moi et le mal,
contre toute force cruelle impitoyable
qui attaque mon corps et mon âme,
contre les incantations des faux prophètes,
contre les lois noires du paganisme,
contre les lois fausses des hérétiques,
contre la puissance de l’idolâtrie,
contre les charmes des sorciers,
contre toute science qui souille
le corps et l’âme de l’homme.
Que le Christ me protège aujourd’hui
contre le poison, contre le feu,
contre la noyade, contre la blessure,
pour qu’il me vienne
une foule de récompenses,
le Christ avec moi,
le Christ devant moi,
le Christ derrière moi,
le Christ en moi,
le Christ au-dessus de moi,
le Christ au-dessous de moi,
le Christ à ma droite,
le Christ à ma gauche,
le Christ en largeur,
le Christ en longueur,
le Christ en hauteur,
le Christ dans le cœur
de tout homme qui pense à moi,
le Christ dans tout œil qui me voit,
le Christ dans toute oreille qui m’écoute.
Je me lève aujourd’hui
par une force puissante
l’invocation à la Trinité,
la croyance en la Trinité,
la confession de l’unité
du Créateur du monde.
Au Seigneur est le salut,
au Christ est le salut.
Que Ton salut, Seigneur,
soit toujours avec nous. »

Source de l'article : http://saintmichelarchange.wordpress.com/2014/11/18/fiat-lux-que-la-lumiere-soit-faite-sur-la-verite-du-christ/
saint-michel
saint-michel
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 793
Age : 45
Inscription : 05/08/2014

http://saintmichelarchange.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum