Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-14%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur réversible mobile (chaud et froid) – 3530 W – 12000 ...
299.99 € 349.99 €
Voir le deal

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Mer 22 Jan 2014 - 23:29


P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Sam 8 Fév 2014 - 10:55

Elle est venue avec des psaumes et des poèmes...
Elle écrit en bleu...
Elle m'appelle " my Baker "
Elle ne vient plus depuis quelque jours ?
Elle nous donnait sa lumière bleue :
Voici pour elle :


P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par Malou le Sam 8 Fév 2014 - 11:05

Je crois que Lumen souffrait beaucoup les derniers temps, au vu de l'une de ses dernières interventions :

"Il y a par contre un facteur que j'ai du mal à maîtriser,
C'est la douleur, la fatigue qui alors m'handicapent"

Prions pour elle !
Malou
Malou
Dans la prière

Féminin Messages : 5583
Localisation : Nord de France
Inscription : 12/07/2011

http://l-arc-en-ciel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Sam 8 Fév 2014 - 11:20

Merci Malou pour ces nouvelles de Lumen.
Parfois, on rate des choses importantes en ne lisant pas tous les fils.

Bonne journée,

Michel

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par L1234567 le Mar 11 Fév 2014 - 21:46

My Baker a écrit:Elle est venue avec des psaumes et des poèmes...
Elle écrit en bleu...
Elle m'appelle " my Baker "
Elle ne vient plus depuis quelque jours ?
Elle nous donnait sa lumière bleue :
Voici pour elle :


Eh, petit frère tu sais que je te t'aime toi ?
I don't know why ? Sans doute Dieu qui est en nous, y est
pour quelque chose ?
Tu sais je ne suis pas vraiment un cadeau en ce moment.
C'est pourquoi je m'enfouis dans le silence...
Depuis quelques temps ce n'est pas facile, car il y a toujours quelqu'un dans ma "périphérie", je suis surveillée comme le lait sur le feu ! C'est un peu agaçant, toutefois je me raisonne et
me dis que tout ça c'est de l'amour ; je me sens coupable et je redouble de gentillesse .
Dieu est venue me "visiter", en quelque sorte et moi qui glaçait facilement même lorsque le chauffage était au maximum depuis la fête du Christ-Roi, c'est fini. de temps en temps mon coeur se remet à brûler et maintient la température... Je sais c'est un peu fou et pourtant c'est vrai : ma soeur et Jérémie en ont fait l'expérience, mes mains que je sens parfois "vibrer comme des électrodes" soulagent la douleur des autres et leur diffusent une grande chaleur.
Tout ça ne vient pas de moi : plus je distribue ce que Dieu donne, plus je reçois moi-même et je tiens debout... Alléluia !
C'est tellement beau de voir les visages soulagés de ceux qui souffraient. Dans mon travail j'aimais faire des séances de relaxation et de massage à ceux qui étaient en souffrance aux niveaux de leur muscles leurs tendons. Je suis bien placée pour savoir combien cela fait mal, lorsque cela vous prend à ces endroits. Souvent Jésus met ses mains sur les miens. Parfois Il ne le fait pas. C'est une histoire entre la personne et Dieu. Je suis rien moins qu'une sevante inutile !





Bisous My Baker et merci à Malou pour ses prières.
Que Dieu vous bénisse tous les deux !

L1234567
Pour la Paix

Féminin Messages : 3823
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par Joël2013 le Mer 12 Fév 2014 - 10:27

Prions pour lumen et offrons ses souffrances au Sacré Coeur ! Ne cessons par de prier !

Joël.
Joël2013
Joël2013
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2246
Inscription : 07/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par orchidz le Mer 12 Fév 2014 - 20:47

Lumen a écrit:
My Baker a écrit:Elle est venue avec des psaumes et des poèmes...
Elle écrit en bleu...
Elle m'appelle " my Baker "
Elle ne vient plus depuis quelque jours ?
Elle nous donnait sa lumière bleue :
Voici pour elle :




Eh, petit frère tu sais que je te t'aime toi ?
I don't know why ? Sans doute Dieu qui est en nous, y est
pour quelque chose ?
Tu sais je ne suis pas vraiment un cadeau en ce moment.
C'est pourquoi je m'enfouis dans le silence...
Depuis quelques temps ce n'est pas facile, car il y a toujours quelqu'un dans ma "périphérie", je suis surveillée comme le lait sur le feu ! C'est un peu agaçant, toutefois je me raisonne et
me dis que tout ça c'est de l'amour ; je me sens coupable et je redouble de gentillesse .
Dieu est venue me "visiter", en quelque sorte et moi qui glaçait facilement même lorsque le chauffage était au maximum depuis la fête du Christ-Roi, c'est fini. de temps en temps mon coeur se remet à brûler et maintient la température... Je sais c'est un peu fou et pourtant c'est vrai : ma soeur et Jérémie en ont fait l'expérience, mes mains que je sens parfois "vibrer comme des électrodes" soulagent la douleur des autres et leur diffusent une grande chaleur.
Tout ça ne vient pas de moi : plus je distribue ce que Dieu donne, plus je reçois moi-même et je tiens debout... Alléluia !
C'est tellement beau de voir les visages soulagés de ceux qui souffraient. Dans mon travail j'aimais faire des séances de relaxation et de massage à ceux qui étaient en souffrance aux niveaux de leur muscles leurs tendons. Je suis bien placée pour savoir combien cela fait mal, lorsque cela vous prend à ces endroits. Souvent Jésus met ses mains sur les miens. Parfois Il ne le fait pas. C'est une histoire entre la personne et Dieu. Je suis rien moins qu'une sevante inutile !





Bisous My Baker et merci à Malou pour ses prières.
Que Dieu vous bénisse tous les deux !



Bonjour belle Lumière! je t'ai envoyé un mp, ton témoignage m'intrigue même si je n'ai pas tout compris.
J'ai isolé la dernière phrase " rien de moins une servante" : oui!, comme nous devrions tous l'être...inutile, certainement pas! Chaque ouvrière a sa place dans la ruche de Dieu! Chacune avec ses talents et missions.
Je pense à toi Que Dieu te bénisse!

Orchidz
orchidz
orchidz
Avec le Pape François

Féminin Messages : 943
Inscription : 21/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par Joël2013 le Mer 12 Fév 2014 - 20:53

Dieu nous aime trop pour que nous soyons inutiles !
Joël2013
Joël2013
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2246
Inscription : 07/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par L1234567 le Mer 12 Fév 2014 - 21:54

wouah Le mot serviteur ou servante inutile a l'air de faire
du remous autour de moi et ce n'est pas anodin du tout !

Je ne fais qu'emprunter ce terme à Jésus !!!
Je m'étais dit que je ferai de mon mieux pour échapper à une explication détaillée
et bien c'est raté. Cependant je ne fais que dire ce que j'e comprends. Alors cool, d'accord



LA PARABOLE DU SERVITEUR INUTILE
_______________________________________________________________________________
Luc 17.5-10

Yves I-Bing Cheng, M.D., M.A.
www.entretienschretiens.com


Pour montrer l’attitude que devrait adopter le disciple à l’égard du service chrétien, Jésus enseigna la parabole du serviteur inutile. Cette histoire se trouve en Luc 17.7-10. Lisons-là à partir du v. 5.

Luc 17.5. Et les apôtres dirent au Seigneur, Augmente–nous la foi.

6 Et le Seigneur dit, Si vous avez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à ce mûrier, Déracine–toi, et plante–toi dans la mer ; et il vous obéirait.

7 Qui de vous, s’il a un serviteur qui laboure ou fait paître les troupeaux, lui dira, quand il revient des champs : Viens tout de suite te mettre à table?

8 Ne lui dira–t–il pas au contraire : Prépare–moi le repas, mets–toi en tenue pour me servir, jusqu’à ce que j’aie mangé et bu ; après cela, toi, tu mangeras et boiras.

9 Aura–t–il de la reconnaissance envers ce serviteur parce qu’il a fait ce qui lui était ordonné ?

10 Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné dites : Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire.


Si vous aviez de la foi

Dans cette section, Jésus énonce divers enseignements à l’intention spécifique des disciples. En réaction, ceux-ci lui demandent, Augmente-nous la foi. Jésus parle alors de l’importance d’avoir la foi et de ce que la foi peut accomplir. Il poursuit ensuite son discours en racontant la parabole du serviteur inutile.

Quelle leçon doit-on retenir de cette parabole? En quoi est-elle liée à la requête des apôtres d’avoir plus de foi? C’est ce que nous allons étudier.

Penchons-nous d’abord sur les mots du v. 5. Les apôtres dirent au Seigneur : Augmente–nous la foi. Les apôtres avouaient par cette demande que leur foi n’était pas suffisamment grande. D’où provenait ce sentiment d’incompétence? Du fait qu’ils se croyaient incapables par eux-mêmes de suivre les instructions que Jésus venait de leur donner. Du v. 1 au v. 4, le Seigneur demandait aux citoyens de son royaume de ne pas être des occasions de chute pour autrui et d’être disposés à pardonner son prochain autant de fois que la situation l’exige. La perspective de devoir obéir à ces ordonnances semblait très difficile, voire impossible, aux apôtres. C’est pourquoi ils espéraient l’aide de Jésus pour avoir plus de foi.

Prêtez attention à sa réponse. Jésus ignore la demande d’une foi augmentée et parle simplement ‘d’avoir’ la foi. Si vous aviez de la foi comme une graine de moutarde… Introduite par le mot ‘si’, cette phrase hypothétique semble sous-entendre que les disciples n’avaient pas ce type de foi. On a l’impression d’entendre Jésus dire, ‘Vous n’avez pas de la foi comme une graine de moutarde’.

Ne trouvez-vous pas cela étonnant? La graine de moutarde était la plus petite semence connue des fermiers palestiniens. Est-il possible d’être un apôtre du Christ et avoir une foi dont la taille ne dépasse pas celle d’une graine de moutarde? Peut-on vraiment suivre Jésus et posséder une foi aussi minuscule?

Raisonner en ces termes, c’est mal comprendre les paroles de Jésus. Sa réponse ne devrait pas être interprétée comme une indication de l’absence de foi chez les apôtres ni de la grandeur de leur foi. Notez à nouveau que le Seigneur ne tient pas compte directement de leur préoccupation. La requête d’avoir plus de foi devient une occasion, pour Jésus, de souligner la nécessité d’avoir la foi, de la posséder véritablement. ‘Il s’agit moins d’une question de quantité de foi’, affirme-t-il, ‘que d’une question de qualité’. Si la foi est sincère, les effets de cette foi suivront.

Il importe peu que la foi soit grande ou petite. Ce qui compte, c’est sa qualité. À quoi bon décrire sa foi en la comparant au rocher de Gibraltar quand on sait qu’un rocher ne contient aucun élément vivant? Il est certes gros mais il ne grandira jamais. Sa taille ne peut pas se développer. Par contre, la petite graine de moutarde est complète en elle-même. Elle possède la vie. Si vous la placez dans la terre, elle va se mettre à croître.

Or ce genre de foi, une foi vivante, permet d’accomplir des prodiges. Le Seigneur Jésus affirme qu’une toute petite portion de cette vraie foi peut déraciner un arbre et le mettre dans la mer. Si vous aviez de la foi comme une graine de moutarde, vous diriez à ce mûrier : « Déracine–toi et plante–toi dans la mer », et il vous obéirait. Jésus fit une déclaration presque semblable dans l’évangile de Matthieu (Matthieu 21.21) où il est question de dire à une montagne de se jeter à la mer. Exprimé par le moyen d’une foi authentique, un tel exploit peut se produire.


Planter un arbre dans l’eau?

Regardons de plus près cette action qui consiste à arracher les racines d’un mûrier pour le planter ensuite dans la mer. Même si nous ne la prenions pas dans son sens littéral, nous devons admettre que le choix d’une telle image cause quelques froncements de sourcils. On n’a pas à y réfléchir très longtemps qu’elle soulève déjà certaines questions.

Écoutez attentivement les mots utilisés. … Plante–toi dans la mer. Il n’est pas dit que l’arbre allait ‘se jeter’ à la mer. Il devait s’y planter. Depuis quand plante-t-on des arbres dans l’eau? Dans la nature, les arbres poussent sur la terre ferme, et non pas dans l’eau. Il nous arrive parfois d’apercevoir des arbres entiers flotter à la surface d’une rivière, poussés par le courant d’eau. Mais ce n’est pas la même chose que de voir un arbre debout, planté dans l’eau. Jésus nous révèle ici que par un simple ordre verbal, si votre foi est sincère, vous pouvez commander un arbre de se planter (et non pas de ‘tomber’) dans la mer. Avouons que l’image est pour le moins inhabituelle.

Mais une autre question se pose. Pourquoi planter un arbre dans la mer? À quoi cette action peut-elle bien servir? À première vue, cela semble tout à fait futile. Est-ce que Jésus voulait vraiment que les disciples occupent une partie de leur temps à observer des arbres se planter dans la mer? Sinon, serait-ce une démonstration de la puissance de la foi pour convaincre le monde de l’existence de Dieu?

Nous devons donner ici un sens spirituel aux paroles de Jésus et interpréter ce passage en ayant à la mémoire le langage symbolique de la Bible. Jésus ne se limite pas à dire que la puissance illimitée de Dieu est accessible à celui qui possède une foi sincère. En cherchant une signification symbolique à sa déclaration, il est possible de dégager un autre point de vue.


Contre l’ordre de la nature

Dans la Bible, l’arbre a souvent un sens figuré et désigne l’être humain en général. Ainsi les hommes sont représentés par des arbres. En Psaume 1.3 par exemple, un passage bien connu, l’homme juste est comparé à un arbre planté au bord de l’eau. Dans le NT, le Seigneur décrit les bons disciples comme des arbres qui portent de bons fruits, tandis que les infidèles correspondent aux arbres qui en portent de mauvais (Matthieu 7.17).

Qu’arrive-t-il à l’arbre, le mûrier de notre passage en Luc 17.6? Il est transplanté, ou transféré si vous voulez, du sol où il pousse normalement à un lieu qui ne lui est pas naturel – dans l’eau. Ce transfert n’est-il pas justement un reflet de notre salut? En devenant un disciple du Christ, il se produit une transplantation, un déplacement de notre lieu d’origine vers un domaine entièrement nouveau. Paul l’écrit de cette façon en Colossiens 1.13. Il nous a en effet arrachés à l’empire des ténèbres et nous a transférés dans le Royaume de son Fils bien–aimé. Voilà une belle représentation de l’expérience du salut. Le chrétien vraiment régénéré est celui que Dieu a fait passer du monde dans le royaume de son Fils.

On se rappellera que l’enracinement, dans l’imagerie de la parabole du semeur, évoque l’idée d’une emprise. Considérons cela dans le contexte d’un arbre. Tout comme les racines d’un arbre se saisissent de la terre avec tous ses constituants, l’homme naturel se saisit des choses du monde pour se satisfaire. Il s’agrippe à ce monde – le royaume des ténèbres. À partir du moment où un individu s’engage à suivre Christ, celui-ci est ‘déraciné’ du monde. Pour employer les termes de Colossiens 1.13, on peut dire qu’il est ‘arraché à l’empire des ténèbres’.

Une fois déraciné, il est ensuite transporté dans un autre environnement. Or ce nouvel endroit ne lui est pas naturel. En Romains 11, Paul parle d’être ‘greffé contrairement à la nature’. Le chrétien est comparé dans ce passage à une branche d’un olivier sauvage qu’on retranche et qu’on greffe sur un olivier cultivé. Ce transfert défit les lois de la nature. Autrement dit, le salut n’est pas naturel à la nature humaine. Il se réalise quand nos racines sont arrachées de notre milieu naturel de vie, le monde des ténèbres, et qu’en même temps nous sommes transportés dans un autre milieu de vie, celui du royaume des cieux.


Lavé par la mer

Parlons maintenant d’un autre symbole biblique : l’eau. L’eau est souvent utilisée pour représenter la vie spirituelle. ‘Ceux qui ont soifs, qu’ils viennent à moi et boivent’, dit Jésus en Jean 7.37. À l’opposé, l’absence d’eau – la sécheresse – illustrée par une région désertique par exemple, fait allusion à la mort. Car sans eau, il n’y a pas de vie.

Mais l’eau a une autre signification dans les Écritures. Non seulement l’eau est-elle nécessaire à la vie, elle possède aussi la propriété de laver, de nettoyer. À cet égard, elle est utilisée symboliquement dans les pratiques rituelles de l’AT comme signe de la purification spirituelle. De la même façon, l’eau est présentée dans le NT comme un agent d’épuration. Elle purifie notre âme des souillures occasionnées par le péché.

On ordonne au mûrier de se planter dans la mer. Curieusement, il est question en 1Rois 7.23 d’une ‘mer’ située devant le temple. Il fit la mer de fonte. Elle avait dix coudées d’un bord à l’autre … cinq coudées de hauteur… Cette mer correspondait en fait à la cuve d’airain du tabernacle. Cet immense récipient mesurait donc 5 mètres de diamètre par 2.5 mètres de hauteur. Le mot ‘mer’ a ici un sens figuré. Il est appelé une mer à cause du grand volume d’eau qu’il pouvait contenir – 80000 litres! Les prêtres se servaient de son eau pour se laver, i.e. pour se purifier, avant d’entreprendre leur service.

Par ailleurs, la Bible mentionne l’existence d’une autre mer. Celle-ci se trouve non plus dans le temple mais devant le trône de Dieu. Elle est décrite en Apocalypse 4.6 par l’apôtre Jean qui a eu cette vision. Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Cette mer est aussi claire que le cristal, symbolisant ainsi la transparence de l’autorité divine et sa capacité à purifier. Nous observons ainsi une similarité entre le rôle de la mer située devant le trône divin et celui de la mer du temple. Pour être admis dans la présence de Dieu, autant sur la terre que dans le ciel, tout doit être lavé – purifié – dans ces bassins d’eau.

Retournons maintenant à notre parabole. ‘Voici ce qui se passe’, nous dit Jésus. ‘Si vous aviez de la foi, vous pourriez dire à un arbre de se déplacer et il vous obéirait’. Prenez note de la façon dont cela se réalise. Une simple commande verbale suffit. Vous n’avez même pas à toucher l’arbre. Ne vous attendez pas à devenir, en raison de votre foi, une espèce de surhomme comme Samson qui aurait la force de déraciner un arbre et de le transporter dans l’eau. Vous n’avez rien à faire directement. Vous n’avez même pas besoin de bouger. Ce sont vos paroles qui font le travail. ‘Vous dites au mûrier, et il obéira’.

Pourquoi cet arbre obéirait-il? Parce que la puissance de Dieu est à l’œuvre en vous. C’est la puissance de Dieu qui accomplit ce miracle. Lorsque vous vivez en communion avec Dieu, votre foi vient à la rencontre de sa puissance et s’en empare. Et quand vous proclamez sa parole, des choses extraordinaires se produisent. Les gens commencent à changer. Ils naissent de nouveau. Le chrétien régénéré est comparable à un arbre qui a été déraciné et que la puissance de Dieu plante dans la mer, dans l’eau. Suite à ce transfert, il est sanctifié et obtient une vie nouvelle. Il est ainsi délivré du royaume de Satan pour être amené dans celui de Dieu. Vues dans leur sens figuré, voilà comment les paroles de Jésus peuvent être comprises.

Comparés à une graine de moutarde

Notez un autre point. La foi est ici comparée à une graine de moutarde. Si vous aviez de la foi comme une graine de moutarde… Nous retrouvons, dans l’enseignement de Jésus, une autre chose qui est comparée à une graine de moutarde. En Luc 13.19, le parallèle se fait avec le royaume de Dieu. A quoi est semblable le royaume de Dieu, et à quoi le comparerai–je? Il est semblable à une graine de moutarde, qu’un homme prend et met dans son jardin... Le royaume de Dieu est semblable à une graine de moutarde. Donc ces deux entités, la foi et le royaume de Dieu, sont assimilées au grain de moutarde dans l’évangile de Luc.

Quelle conclusion peut-on tirer de cette double analogie? Dans notre étude sur la parabole du riche insensé et Lazare, nous avions défini le royaume céleste sous l’angle de la royauté de Dieu. Il concerne la souveraineté divine dans la vie des disciples. Qu’en est-il de la foi? La foi y est liée étroitement puisqu’elle est la réponse pleine et entière du croyant à la royauté de Dieu et à sa souveraineté.

La foi et le royaume de Dieu sont dans les faits deux aspects de la même réalité spirituelle. Le royaume de Dieu, la seigneurie de Christ dans nos vies, n’a de sens que si nous y adhérons pleinement. Or la foi est l’expression de cette adhésion. Ma foi se manifeste lorsque je m’engage de tout cœur à faire de Jésus le Seigneur de ma vie. Vous comprenez maintenant pourquoi la graine de moutarde peut représenter d’un côté la seigneurie de Christ et de l’autre l’engagement à nous soumettre à son autorité.

Agir par devoir

Cette foi vivante, la foi qui anime les citoyens du royaume, possède un grand pouvoir. Le moindre degré de cette foi permet d’accomplir ce qui est hors du commun car elle puise sa puissance en Dieu. Comme avec Dieu rien n’est impossible, donc toutes choses sont possibles à celui qui peut croire réellement. Sachant que cela risque de donner aux disciples une raison de s’enorgueillir, le Seigneur Jésus raconte la parabole du serviteur inutile.

‘Supposons’, dit Jésus, ‘que l’un d’entre vous ait un serviteur à qui on a demandé de labourer la terre. À la fin de la journée, quand il revient des champs, allez-vous l’accueillir en lui préparant un repas? Bien sûr que non! Même s’il a travaillé rudement toute la journée, c’est encore au serviteur qu’il incombe de faire le souper pour vous. Il ne mangera que lorsque vous aurez terminé votre repas. C’est au maître que la priorité doit être accordée’.

Jésus pose ensuite une question qui vient exposer le point crucial de la parabole. ‘Devez-vous une reconnaissance particulière envers le serviteur d’avoir exécuté ce que vous lui avez ordonné de faire’? La réponse est encore une fois la même. ‘Bien sûr que non! Il n’a fait que son devoir. Vous n’avez pas à le remercier pour cela’.

Il faut se rappeler que cette analogie est tirée de la société d’alors où l’esclave devait suivre inconditionnellement les volontés de son maître. Si le maître lui avait donné l’instruction de paître les troupeaux jusqu’au soir et ensuite, même s’il était fatigué, il lui demandait de servir à manger, il n’avait pas d’autre choix que d’obéir. Et le maître n’a pas à le remercier pour les services rendus puisqu’il est en droit de les attendre d’un esclave.

Au dernier verset (v. 10), Jésus applique sa parabole aux rapports du disciple avec Dieu. Vous de même (vous – les disciples), quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné… Remarquez le mot ‘tout’ – tout ce qui vous a été ordonné. Le serviteur n’a pas la liberté de choisir les ordres auxquels il préfère se soumettre. Nous avons souligné au début de la leçon que la graine de moutarde, bien que minuscule, est complète. Elle contient tout ce qu’il faut pour croître. Le mot ‘tout’ signifie simplement ‘total’ ou ‘entier’. La Bible l’utilise fréquemment pour désigner la totalité, l’entièreté de notre engagement envers Dieu. Pensons à Deutéronome 6.5 par exemple. Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force.

Et pourtant, même si un disciple pouvait accomplir tout ce que Dieu lui demande de faire, celui-ci n’a pas à se voir comme quelqu’un d’extraordinaire. ‘Au contraire’, déclare Jésus, ‘il devrait se dire’, Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire. Même si nous obéissons à Dieu en tout, nous sommes encore ‘inutiles’. N’est-ce pas étonnant? Le mot ‘inutile’ n’est peut-être pas la meilleure traduction. Le mot grec (achreioi) renferme l’idée d’être ‘sans profit’. ‘Nous sommes des ‘serviteurs sans profit’. Ces serviteurs sont inutiles dans le sens qu’ils sont ‘sans profit’ pour le maître. Le même mot est utilisé dans la parabole des talents pour le serviteur qui n’a pas fait fructifier son talent. Et le serviteur inutile, jetez–le dans les ténèbres du dehors (Matthieu 25.30). Dans le contexte de notre parabole, il est dit que nous sommes nous-mêmes des serviteurs inutiles, c’est-à-dire que nous ne constituons pas un profit pour Dieu. Le Seigneur n’a pas besoin de notre service. Malgré tout ce que nous réussissons à faire pour lui, il ne lui revient aucun avantage, aucun profit. Au mieux, toutes ces choses ne sont rien de plus que notre devoir.

Conclusion

Quelle leçon doit-on retenir de cette parabole? Par cette histoire, Jésus décrit l’attitude idéale du disciple quand il se met au service du royaume. Le croyant ne doit jamais oublier sa position devant Dieu. Il est la possession de Dieu. Il est son esclave, son serviteur. Il a été racheté par le précieux sang du Christ et a été transporté dans son royaume éternel (1Corinthiens 6.20; 7.23; 1Pierre 1.18-19). En raison du coût infini de ce transfert, rien de ce qu’il pourra jamais réaliser ne suffira pour compenser ce que le Seigneur a fait pour lui au calvaire. Même s’il parvenait à accomplir tout ce que Jésus demande, il ne pourra jamais mériter ses remerciements. Il admet dans son for intérieur qu’il est un serviteur inutile.

Nous avons un bel exemple de cette attitude dans la personne de Paul. Quand l’apôtre Paul réfléchissait à l’œuvre de Dieu dans sa vie, il parlait de libération et d’adoption. Quand il méditait sur sa propre responsabilité envers Christ, il se considérait comme un esclave, ne vivant plus pour lui-même mais pour le Maître qui l’a acheté au prix de son propre sang. Paul, serviteur de Jésus–Christ, dit-il en Romains 1.1, appelé à être apôtre.

Il faut garder à l’esprit que la parabole du serviteur inutile se trouve dans le contexte d’une série d’enseignement sur la foi. Jésus venait de dire que le chrétien doit être disposé à pardonner sept fois son prochain au cours de la même journée si c’était nécessaire. Or les disciples se sentaient incapables d’une telle clémence. C’est pourquoi ils demandèrent à Jésus d’augmenter leur foi. Le Seigneur répondit qu’une foi authentique, fût-elle de la taille d’un grain de moutarde, a le pouvoir d’accomplir des choses prodigieuses – comme déraciner des arbres ou déplacer des montagnes. Mais le croyant doit prendre garde de ne pas se laisser habiter par un sentiment de suffisance. À ceux qui seraient tentés de s’enorgueillir de leurs œuvres pour Dieu, Jésus raconte la parabole du serviteur inutile et montre qu’il ne nous doit rien quand nous le servons fidèlement. Le serviteur de Christ n’a aucun mérite à faire valoir quoi que ce soit devant Dieu. En obéissant à ses commandements, il ne fait que ce qu’il était dans l’obligation de faire.


C'est un protestant mais il explique bien, chère orchidz
Il n'est pas rare que l'on interprète ce texte en cherchant à amoindrir le mot "inutile" dans
l'expression "serviteur inutile". C'est trop fort, trop scandaleux, trop inacceptable! Les serviteurs de
Jésus-Christ que nous sommes doivent nécessairement être utiles (à la société, aux autres, à l'Eglise,
à Dieu pourquoi pas...)! Être serviteur, c'est forcément servir à quelque chose! Donc, dans cette
perspective, on expliquera que le mot grec traduit habituellement par "inutile" ne veut pas vraiment
dire "inutile" mais plutôt "quelconque". Le serviteur quelconque, alors, c'est le serviteur ordinaire,
c'est-à-dire non pas le super-héros ni l'homme providentiel, mais l'homme du commun, monsieur
tout-le-monde, n'importe qui. Histoire de dire que les chrétiens ne sont pas une élite, une troupe au
dessus du lot, mais des gens normaux, des gens comme toi et moi... En soi, cela n'est pas faux,
mais je crois que si on en reste là, on demeure à un stade très superficiel, on rate la pointe du récit à
force de l'émousser.

Le mot grec utilisé par Luc signifie bel et bien "inutile": c'est le mot "utile" précédé du préfixe
privatif. Le sens est bien, quoi qu'on en dise, "inutile", c'est-à-dire "sans utilité", "non-utile"...
Serait-ce à dire, alors, qu'en nous comparant à des serviteurs inutiles, Jésus cherche à rabattre
notre caquet, essaye-t-il de nous donner une leçon d'humilité, du genre: "Ne vous y croyez pas
trop, ne vous estimez pas au-dessus des autres, ne vous gonflez pas d'orgueil, vous n'êtes
rien, vous ne faites qu'obéir à ce qui vous a été commandé"? A ce moment-là, la pointe du
récit serait une exhortation morale, une sentence nous appelant à la modestie, voire à l'abnégation
et au don total de soi.

D'ailleurs, le mot que l'on traduit pudiquement par "serviteur" veut dire, en réalité, "esclave". Est-ce
bien là le projet de Jésus: faire de ses disciples des esclaves, des gens qui ne sont rien, qui ne
comptent pas, qui ne font qu'obéir docilement à la voix de leur maître? Non seulement il nous
faudrait être obéissants au point de nous oublier totalement, mais en plus il ne faudrait en nourrir
aucune satisfaction et faire preuve d'une humilité absolue! Un tel niveau de sainteté a de quoi laisser
songeur... La course à qui sera le plus obéissant, le plus dévoué, le plus désintéressé est lancée: que
les champions de l'humilité se mettent en position dans les starting-blocks!

Je crois, pour ma part, qu'en évoquant la figure du serviteur inutile, Jésus cherche tout autre chose.
Mais pour essayer d'entendre, il faut jeter un petit coup d'œil sur l'épisode qui précède notre récit,
ainsi que sur celui qui le suit.

Juste avant cette parabole, en effet, les disciples on demandé à Jésus de leur augmenter la foi (cf.
17,5-6). "Donne-nous plus de foi", telle était leur demande. Et Jésus de rétorquer que la foi n'est pas
une question de quantité, on ne peut pas avoir plus ou moins de foi, on est dans la foi ou on n'y est
pas. La question n'est pas d'accumuler des bonus pour obtenir plus de pouvoir d'achat (comme avec
ces extraordinaires "cartes de fidélité" qu'on propose "à l'œil" – mon œil! – aux clients dans les
supermarchés...). La foi n'est pas quelque chose qu'on peut mesurer, comptabiliser, quantifier, on ne
peut pas dresser de savants tableaux de statistiques pour déterminer où se situe Untel sur l'échelle
de la valeur "foi"! Combien tu m'aimes?, pour reprendre le titre d'un film de Bertrand Blier... Combien
tu as de foi ? La question n'est pas combien, plus ou moins, la question est: es-tu dans la foi,
ou pas? Être ou ne pas être, telle est la question...! Et non pas avoir plus, augmenter, chiffrer...


Et c'est précisément pour indiquer à ses disciples une autre voie que celle d'une comptabilité
marchande de la vie, que Jésus raconte la parabole du serviteur inutile.

Quant à l'épisode qui suit cette parabole, c'est celui de la guérison des dix lépreux dont un seul
revient vers Jésus pour lui exprimer sa gratitude (cf. 17,11-19). Celui-là effectue un acte de foi,
un seul sur dix... en matière de rendement, de rapport investissement/bénéfice, on a vu mieux!
La grâce est un véritable gaspillage, Jésus travaille... à perte! Mais là encore, la pointe du récit est
de nous indiquer une autre voie que celle de la marchandisation des relations qui font vivre. Il y a
quelque chose, Jésus ne cesse pas d'en témoigner par ses paroles et par ses actes, qui ne peut entrer
dans aucune comptabilité. Il y a quelque chose, qu'avec Paul on appelle la grâce, qui fait office de grain
de sable dans le mécanisme impitoyable des calculs, des bilans, des profits, toute cette économie de
la rentabilité dont nous constatons chaque jour un peu plus les effets desséchants, déshumanisants et
désespérants dans la société et dans nos vies, aussi bien professionnelles qu'amoureuses et
familiales.

La tyrannie du "plus", du "combien", du "payant", du "ça rapporte", c'est exactement cela que
Jésus vient enrayer en nous indiquant le chemin de la gratuité. Or l'ennemi le plus implacable de la
gratuité, c'est le culte du rentable, l'idéologie du profitable, bref l'idolâtrie de l'utile.

Alors, peut-être que maintenant le mot "inutile" va se mettre à résonner autrement à nos oreilles!
Ne nous empressons pas de chercher à tout prix, au prix même de notre qualité d'humains, à être
utiles! Ce qui est utile, c'est ce qu'on peut utiliser, c'est-à-dire ce qu'on peut faire entrer dans un
système, dans une mécanique, comme une pièce dans un Lego, comme une soupape dans un
moteur... et à ce compte-là, on a vite fait de considérer les êtres humains comme des instruments
qui doivent servir à quelque chose, rapporter quelque chose; et alors malheur à qui ne peut plus
servir à rien ni rien rapporter, parce que trop faible, trop malade, trop chômeur, trop étranger ou
trop vieux... et parfois trop tout cela à la fois! Une vision utilitaire, utilitariste de l'être humain conduit
immanquablement à réduire l'humain à un statut de bête ou de robot. On n'est plus alors qu'un
rouage dans un monde-machine, un maillon dans la chaîne alimentaire. Au nom de la toute
puissance de l'économie et de la technique, nous voilà sommés de sacrifier la poésie, l'art, la
pensée, l'amour, la foi bien sûr, parce que ça ne sert littéralement à rien... parce que c'est gratuit!

Le chemin de la gratuité que Jésus ouvre devant nous est un chemin où nous pouvons découvrir et
vivre la grâce d'être inutiles. Un beau livre de Hugo Pratt, le père de Corto Maltese, s'intitule Le
désir d'être inutile. Je trouve que cette expression traduit à merveille la bonne nouvelle de Jésus Christ
pour nous . La foi est ce qui peut susciter en nous, nourrir en nous, enraciner en nous
le désir d'être inutiles. Serviteurs inutiles, nous pouvons nous engager dans le monde en étant
délivrés de la nécessité inexorable de devoir justifier notre valeur en fonction de notre capacité à
nous montrer utiles. Jésus ne dit pas, d'ailleurs, que le serviteur n'obtiendra pas de reconnaissance
de la part de son maître! Simplement, il dit que cette reconnaissance ne dépend pas du degré de
rentabilité du serviteur: "Saura-t-il gré à ce serviteur parce qu'il a fait ce qui lui était ordonné ?".
Non, pas parce qu'il aura fait ce qui lui était ordonné, mais... pour rien! Autrement dit, la
reconnaissance du maître n'est pas une reconnaissance du service, mais une reconnaissance du
serviteur; non pas une reconnaissance de l'œuvre, mais une reconnaissance de la personne, et cette
reconnaissance-là est sans raisons et sans conditions. Il s'agit d'une reconnaissance gratuite, un
agrément qui est donné pour rien.

En tant que disciples de Jésus, nous sommes délivrés de l'idolâtrie de l'utile pour être introduits au
désir d'être inutiles. Serviteurs inutiles, nous pouvons nous mettre au service de l'inutile, c'est-à-dire
au service du gratuit, au service de tout ce qui atteste que la valeur d'un être humain ne dépend de
rien, d'aucun critère, d'aucune mesure, d'aucun calcul. La valeur d'un être humain ne dépend de rien,
elle n'est pas quantifiable, elle ne dépend de rien d'autre que du fait d'être là.

Il n'y a aucune raison, aucune justification, et par conséquent aucune utilité, au fait que nous soyons
là, que nous soyons au monde, que nous vivions. Personne n'a de comptes à rendre à propos du
simple fait d'exister. Le drame, c'est quand on croit qu'il faut à tout prix se justifier d'être là! Or,
chacun est là pour rien, c'est-à-dire par pure gratuité, par pure grâce. Être témoin de Jésus-Christ,
serviteur inutile et serviteur de l'inutile, c'est nous engager au service de la gratuité de l'humain,
témoigner de la gratuité de l'humain quand celle-ci est menacée, bafouée, broyée, en étant soumise
à des grilles d'appréciation et des critères marchands. L'Evangile nous ouvre la voie où nous
pouvons nous engager résolument dans le monde, auprès de nos frères et de nos sœurs, sans souci
de rentabilité ni de profit, sans angoisse de la performance, sans convoitise du résultat. Fondés de
pouvoir de Jésus-Christ, nous voici appelés, comme serviteurs inutiles, à laisser exister un peu de
gratuité en nous-mêmes, chez les autres et dans ce monde.
J'espère que tu comprends ce que je voulais dire par : Je suis rien moins qu'une sevante inutile !
Ne t'inquiète pas pour moi chère soeur je suis fière de faire partie des serviteurs inutiles
(même si le monde, se paye notre tête et veut en tirer profit) tels que le conçoit Jésus.
Souviens-toi qu'Il a dit aussi que ses serviteurs à qui Il partage les dons du Ciel, sa Parole et
se donne lui-même en nourriture Il les appelle aussi ses amis !


Mais il est vrai que Jésus emploi les mots serviteur inutile dans
Matthieu 25:30-45 et cela alors une autre connotation encore ! C'est un autre débat...





Dernière édition par Lumen le Mer 12 Fév 2014 - 22:18, édité 1 fois

L1234567
Pour la Paix

Féminin Messages : 3823
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par orchidz le Mer 12 Fév 2014 - 22:09

Maintenant je comprends, disons " autrement".
Cependant, lorsque je dis que l'on est pas inutile, j'adjoins à cela que l'on est utile à Dieu en tant qu'Instrument sans avoir fait référence à la parabole du Seigneur qui éclaire tout a fait ce que tu as dis.
orchidz
orchidz
Avec le Pape François

Féminin Messages : 943
Inscription : 21/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Dim 23 Fév 2014 - 22:34




Kat Edmonson était encore une inconnue, lorsqu’en 2009 elle s’impose sur la scène d’Austin au Texas (où elle est née le 3 août 1983). Bercée  toute  son enfance par les grands standards américains que lui faisait  écouter sa mère et bien décidée à devenir chanteuse, elle passe une audition lors de la 2ème saison d’American Idol (équivalent de La Nouvelle Star en France) avant de rapidement quitter Hollywood et revenir au Texas.
Kat commence alors à se produire régulièrement à l’Elephant Room, un club de jazz d’Austin, élargissant ainsi les rangs de ses fans tout en nouant des contacts qui vont lui permettre de booster sa carrière. « Take To The Sky », son premier album autoproduit sorti début 2009, entre dans le Top 20 du classement Jazz du Billboard, lui ouvrant des portes inespérées comme partager l’affiche avec Willie Nelson et Lyle Lovett. Elle noue avec ce dernier une complicité musicale qui l’amène à enregistrer  en duo, Baby, It’s Cold Outside, qu’ils interpréteront en tournée...
France Musique

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Dim 23 Fév 2014 - 22:45


P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Jeu 27 Fév 2014 - 22:03


P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Ven 28 Fév 2014 - 8:20

Ces heures douces où les minutes s'arrêtent,
Ces heures tendres où tes bras m'enserrent,
Ces heures folles où les mots sont des flammes,
Ces heures fortes où mon âme est radieuse,

Tu n'es pas horloger, ni architecte,
Je t'ai vu sauver le genre humain,
Et j'ai vu ton sang couler...
Si le jazz existe aujourd'hui,
C'est parce qu'il y a eu d'abord, le stabat mater.

Michel, poète du coeur

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Ven 28 Fév 2014 - 23:06

sAVONS nouS enCore ce Qu'Est la MuSIque ?




P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par orchidz le Sam 1 Mar 2014 - 16:15

OOh la la ! Je fond! c'est trop bon ça!

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Smiley-image005

Panetier, sais tu que Jackson Pollock peignait en écoutant John Coltrane...
J'aime aussi Mile Davis:







orchidz
orchidz
Avec le Pape François

Féminin Messages : 943
Inscription : 21/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Sam 1 Mar 2014 - 18:28

Orchidz, dear Orchidz,

Ah, tu es bien la seule ces jours ci à m'adresser la parole !
Ah, vois tu, si j'étais un ange, je ne parlerais pas, je dirais tout en musique...
Selon toi, y a-t-il des anges jazzy ?
J'aimerais un jour être au Ciel avec eux...

Coltrane et Baker me font fondre comme cire au feu.
Je suis heureux de partager cela avec toi.
Ma passion pour le jazz est récente; c'est depuis l'été dernier.

J'aime écrire sur du jazz et je ne suis donc pas surpris qu'on puisse aimer peindre sur du jazz.
J'aime le jazz qui tranquillise la maison.
C'est selon moi, la musique des poètes des temps modernes.
C'est la musique classique du XXe siècle, c'est le carrefour d'une multitude de genre : blues, rock, musique du monde, flamenco...

Je connais assez peu Davis encore même si je l'ai déjà vu sur scène il y a près de 25 ans.
Il était vraiment frimeur, jouant de la trompette en tournant le dos au public.

à bientôt Joa pour d'autres partages,

Michel



P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Mer 5 Mar 2014 - 15:46



Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Fink
Fink, de son vrai nom Fin Greenall est un auteur-compositeur né à Brighton, en Angleterre. Après avoir retrouvé des amis d'enfance, Guy Whittaker et Tim Thornton, ils forment le groupe folk éponyme, produit chez Ninja Tune.
Après un premier album électroniqueFresh Produce, ils enregistrent deux albums qui mêlent folk, blues et soul dans un style très épuré et intimiste : Biscuits for Breakfast et Distance and Time. Il revient en mai 2009 avec un quatrième album, Sort of Revolution, entamant à cette occasion une nouvelle tournée européenne.

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Dim 9 Mar 2014 - 15:57


P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Lun 10 Mar 2014 - 23:33


P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Sam 15 Mar 2014 - 22:50


P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Dim 16 Mar 2014 - 17:08


P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par L1234567 le Mar 18 Mar 2014 - 19:50




Bing Crosby, Louis Armstrong, Frank Sinatra, High Society

High Society (1956) 1 - Now You Has Jazz - Written by Cole Porter - Sung by Bing Crosby, Louis Armstrong and His Band. 2- Well, Did You Evah - Written by Cole Porter - Sung by Bing Crosby and Frank Sinatra.


Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 614b9e8f72ed053e5cac66ee7f9c23b0

L1234567
Pour la Paix

Féminin Messages : 3823
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Jeu 20 Mar 2014 - 22:13


P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par L1234567 le Jeu 20 Mar 2014 - 23:05



Back To Black en estilo Jazz - Amy Winehouse





Amy Winehouse - Back to Black amazing live performance!


L1234567
Pour la Paix

Féminin Messages : 3823
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par L1234567 le Ven 21 Mar 2014 - 22:42



Toni Braxton Performing Live at Jamaica Jazz & Blues Festival 2014 Full

Publiée le 9 févr. 2014
Toni Braxton performing live at Jamaica Jazz & Blues 2014.Her
performance was simple amazing worth every penny!!



Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Jazz_b10

L1234567
Pour la Paix

Féminin Messages : 3823
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Ven 21 Mar 2014 - 23:10


P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Ven 21 Mar 2014 - 23:22


P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par P4572 le Mer 26 Mar 2014 - 21:59



https://youtu.be/G21HL0ILlg4

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par L1234567 le Jeu 27 Mar 2014 - 0:50



Ray Charles - Hit The Road Jack (Original)
Hit the road Jack
It was recorded by singer-songwriter-pianist Ray Charles with the Raelettes vocalist Margie Hendricks.
La canción es un diálogo entre Ray Charles y The Raelettes, el coro femenino liderado por Marjorie Hendricks.

Ray Charles Robinson (September 23, 1930 -- June 10, 2004) was an American singer-songwriter and composer.

C'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup !!!
 Good! 





Ray Charles - Full Concert - "1981"

L1234567
Pour la Paix

Féminin Messages : 3823
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Madame, Mademoiselle, Monsieur, - Page 2 Empty Re: Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum