Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-36%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max 270 React – Chaussure pour Homme
102 € 160 €
Voir le deal

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par M1234 le Dim 16 Oct 2016 - 22:51

Oh excuse mon Amie j'étais encore dans mes vidéos!!

Kisses Kisses Kisses
M1234
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26500
Age : 65
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Marie Rose le Lun 17 Oct 2016 - 13:13

"Aujourd'hui tu seras avec moi au paradis " Ce sont les paroles de Jésus au bon larron .et un enfant innocent parce qu'il n'est pas baptisé ou aimé ou sans nom n'aurait pas droit au paradis. Il faudrait absolument une messe ? Jésus a institué ses sacrements afin d'évangéliser de nous donner la force de continuer et étendre le règne de son Père . Afin aussi de guérir les cœurs broyés . Mais lui , le Fils de Dieu , est au dessus des sacrements . Un innocent tué dans le ventre ou mort avant sa naissance est accueilli dans les bras du Seigneur . Imaginons tous ces enfants massacrés qui ne reçoivent jamais de prières ! Au contraire ce sont des martyrs qui prient pour leurs parents .
Marie Rose
Marie Rose
En adoration

Féminin Messages : 2694
Localisation : bouches du rhône
Inscription : 07/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Catherine Jouenne le Lun 17 Oct 2016 - 14:09


Voici le témoignage d'un prêtre qui prie pour tous ces enfants martyrs et qui célèbre chaque jour la Messe pour eux
(ce témoignage a été donné par oral à la fin du 7ème Entretien du Père Nathan avec Régis,
https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t36505-meshom-lultime-revolte-contre-dieu#363913
je l'ai écrit ensuite pour vous en faire part) :


" Nous prenons ces enfants dans notre cœur et nous les baignons dans le baptême des larmes de l’Immaculée Conception à chaque Messe.

Voilà ce que Jean-Paul II a demandé à la fin de sa vie. Il a dit :

« Je remercie tous les prêtres qui au moment du memento du Sacrifice eucharistique introduisent explicitement tous les enfants avortés pour les introduire dans le Cœur eucharistique du Christ pour le Baptême qu’ils n’ont pas reçu ».

Je ne l’ai pas entendu mais j’apprends le lendemain ou le surlendemain que l’évêque de Perpignan célèbre une Messe au Carmel qui était à deux kilomètres en bas de mon ermitage, et on me dit en remontant :

« Tu ne sais pas ? Le Père évêque, au memento, il a dit : « Tous les enfants avortés pour qu’ils soient introduits dans le Baptême du Feu incréé eucharistique de Notre-Seigneur Jésus-Christ ici présent, au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit », et il a expliqué aux carmélites : « Le Pape vient de remercier tous les prêtres qui le faisaient à chaque Messe ». » "

Catherine Jouenne
Catherine Jouenne
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 900
Age : 55
Localisation : France
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Catherine Jouenne le Lun 17 Oct 2016 - 14:38


Voici un autre témoignage que l'on peut lire sur le site catholiquedu.net à la page consacrée aux enfants non-nés : http://catholiquedu.free.fr/indexmondenouveau.html

et sur le site https://non-nes.com
https://non-nes.com/demander-au-pretre/


D'après René Lejeune " Victimes de l'avortement ", éd. du Parvis

" Elisabeth était enceinte, elle en fit part à David, mais la réaction de l'homme fut brutale ; elle préféra perdre son enfant plutôt que son amant. Plus tard, son accablement proche du désespoir l'a poussée à se rendre dans une église. Dans la nef, un vieux prêtre passait à sa hauteur, et comme mue par une poussée irrépressible, elle se leva et demanda au prêtre si elle pouvait se confesser. C'est là qu'elle dévoila au prêtre sa vie brisée, son immense détresse ; le vieux prêtre lui confia qu'il venait d’offrir sa vie à Dieu en réparation de ce crime abominable de Satan qui blessait un si grand nombre de femmes.

Elisabeth écoutait ses paroles entrecoupées de tendres : " Mon enfant ", " Ma petite enfant ", ou encore : " Ma pauvre petite enfant ". Peu à peu le visage de la femme s'inondait de larmes ; plusieurs fois elle ne put réprimer un profond sanglot, mais ses larmes effaçaient peu à peu son malheur. C'était à la fin des larmes de joie : pur bonheur qu'elle n'avait pas connu depuis longtemps. Il lui était proposé de revenir pour une démarche de totale réconciliation " avec Dieu, avec vous-même, avec votre enfant ". Elisabeth sortit de là comblée d'une joie grave et de certitude nouvelle, elle avait envie de chanter.

Lorsqu'elle revint, Marina l'accompagnait, son amie qui avait, elle aussi, eu 3 enfants avortés... La 2ème confession fut un flot de grâces dont le Seigneur les combla et Elisabeth fut cette fois sans larmes mais comme submergée intérieurement de bonheur. Marina, elle aussi, avait l'impression de marcher sur un nuage... légère comme un oiseau à la sortie du confessionnal. Alors le Père leur expliqua que dans l'au-delà, ces petits attendaient d'être reconnus par leurs mères et enveloppés de leur amour ils tenaient infiniment au rétablissement du lien d’amour qui les lie à leur maman ; pour cela, les mamans devaient d'abord donner un nom à ces enfants. " Le nom, c'est le reflet de l'âme ", leur dit le Père, " et nommer un enfant, c'est le faire naître aux yeux du Monde ; et vous, les mamans, en leur donnant un nom, vous établissez formellement avec eux, le lien de la vie ".

Le Père suggéra aussi aux femmes de trouver un vrai père adoptif et il leur conseilla St Joseph, d’autant plus que, par ce choix, elles seraient pour ainsi dire, intégrées dans la Ste Famille de Nazareth.

D'autres occasions leur permirent de recevoir des enseignements simples, clairs et chaleureux sur la miséricorde de Dieu et la Communion des Saints, le pouvoir de lier et de délier, accordé par le Seigneur à Pierre et ses successeurs, sur le sacrement de baptême et ses suppléances : le baptême de sang et le baptême de désir… Qu'il importe que les mamans, dans le repentir et la réconciliation, implorent l'Église d'accorder le baptême à leurs enfants : " Comptez sur l'infinie miséricorde de Dieu " insistait le Père, car si l'Église n'a pas encore explicitement accordé le baptême de sang et de désir aux enfants que leurs mères retrouvées lui présentent, ne convient-il pas de s'en remettre au Dieu d'Amour qui veut attirer à Lui le plus infime élan d'amour jailli d'un cœur humain ; et ce sera le cas pour un enfant, victime tragique d'un refus de vie, qui n'a que sa maman réconciliée pour confier sa détresse au Seigneur (sa maman ou, à défaut, une autre personne proche par le sang ou par le cœur).

Le grand jour arriva enfin... Les victimes de l'avortement, l'enfant immolé et sa mère ou sa famille en quête de réconciliation, éprouvent ce besoin imprescriptible de puiser dans le trésor inépuisable de la miséricorde que l'Eglise s'est vue confier par le Seigneur, Maître de toute vie. Le vieux prêtre prit donc l'initiative d’une cérémonie, déployée dans le cadre de l'Eucharistie, pour consacrer les enfants à la grâce du Christ et de l'Eglise.

Au début de la messe, il leur dit :

" Avez-vous pleinement conscience de la présence parmi vous des quatre petits, que vous avez perdus ? "

" Regrettez-vous de tout cœur d’avoir demandé ou accepté qu'on les sacrifie ? "

" Etes-vous prêtes à vous réconcilier avec le Seigneur, avec vous-mêmes, ainsi qu'avec ceux qui vous ont infligé des blessures ? "

Un sanglot de bonheur secoua, à ce moment précis, le sein d'Élisabeth ; Marina ne put retenir ses larmes. Un petit espace du Paradis se recréait à la lueur du cierge que chacune tenait dans la main. Les voici réconciliées et déjà guéries intérieurement par la célébration de l'Eucharistie, sommet de toutes les actions sacrées de la vie chrétienne et de la vie tout court, de par l'univers.

A l'offertoire, ce sont les enfants eux-mêmes qui furent déposés par le cœur de leur maman et par le prêtre devant l'autel du sacrifice divin :

" Etes-vous prêtes à accueillir dans la tendresse de votre cœur de maman, Marie-Pierre, Jean-Marie, Marie-Noëlle et Marie-Maximilien ? "

" Demandez-vous à Dieu, de toute votre âme, avec toute la puissance d’une prière ardente, qu'Il veuille bien accueillir en Son Cœur, vos enfants ? "

" Demandez-vous en même temps à la Sainte Eglise qui accueille votre désir bien réel qu'elle veuille bien incorporer chacun de vos enfants dans son sein, pour les offrir à l'Agneau immolé, l'unique voie qui mène au Père des Cieux ? "

" Suppliez-vous la Ste Eglise qu'elle vienne à reconnaître chacun d’entre eux, si elle le veut bien et quand elle le voudra, comme un de ses membres ? "

Les " oui " de Marina étaient ponctués de larmes de reconnaissance, habitée qu'elle était alors par une sorte de ravissement semblable à une parcelle d’éternité. Avec Elisabeth, elle répondit radieusement " oui " à la question finale :

" Voulez-vous choisir St Joseph, comme Père adoptif de vos enfants ? "

Après cette intense et unique préparation, elles vécurent la consécration et la communion comme un sommet de l'existence. Dès lors, elles se sentaient rajeunies, régénérées, des femmes nouvelles recrées en Jésus, le Sauveur qui demeurerait désormais en elles. Elles sentaient bien qu'elles n'auraient plus à souffrir de la soif angoissante que, livrées à elles-mêmes, elles auraient été incapables d’étancher.

Six mois après cette Eucharistie inoubliable, le vieux prêtre rendait sa belle âme à Dieu. Dans l'église remplie de fidèles, on était sûr Raccompagner un Saint à sa dernière demeure. "


IHS
Catherine Jouenne
Catherine Jouenne
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 900
Age : 55
Localisation : France
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Marie Rose le Lun 17 Oct 2016 - 14:47

Merci Catherine Jouenne pour ces beaux messages Jésus confiance
Marie Rose
Marie Rose
En adoration

Féminin Messages : 2694
Localisation : bouches du rhône
Inscription : 07/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Zamie le Lun 17 Oct 2016 - 14:48

@Marie Rose a écrit:"Aujourd'hui tu seras avec moi au paradis " Ce sont les paroles de Jésus au bon larron .et un enfant innocent parce qu'il n'est pas baptisé ou aimé ou sans nom n'aurait pas droit au paradis. Il faudrait absolument une messe ? Jésus a institué ses sacrements afin d'évangéliser de nous donner la force de continuer et étendre le règne de son Père . Afin aussi de guérir les cœurs broyés . Mais lui , le Fils de Dieu , est au dessus des sacrements . Un innocent tué dans le ventre ou mort avant sa naissance est accueilli dans les bras du Seigneur . Imaginons tous ces enfants massacrés qui ne reçoivent jamais de prières ! Au contraire ce sont des martyrs qui prient pour leurs parents .


Je suis de votre avis .
Quel est le tord causé par un enfant fausse couche oú avorté .....

A mons sens les prières doivent être pour les mères ,les péres,médecins ,concepteurs de lois iniques ...

Les enfants sont dans la Lumiere de Dieu ,de cela je suis sûre .
Zamie
Zamie
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3219
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Catherine Jouenne le Lun 17 Oct 2016 - 15:17


La première page du Fil " Baptême quotidien des enfants non-nés nous propose une très complète explication à ce sujet
https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t19973-bapteme-quotidien-des-enfants-non-nes#355401

La voici :


@Père Nathan a écrit:
Vision générale : La question de l’Amour catholique pour les Non-Nés, du Père Patrick fj

LES ENFANTS NON-NES ?
Les Saints, la Sainte Eglise, semblent jusqu'à ces temps derniers ne pas s'être préoccupés de ce problème.
Pourquoi ?
C'est que pour l'Eglise, une chose était claire : un enfant mort sans baptême (en particulier un enfant décédé en fausse couche, et donc aussi les enfants avortés sans que l’on se soit préoccupé de les ondoyer pour leur salut de leur vivant) n'est pas introduit à la Vision béatifique du Ciel ; ils ne sont pas non plus au Purgatoire (ils n'ont pas de péché personnel à expier), ni bien sûr en Enfer ; ils sont dans un état particulier d'attente... puisqu'ils ont, bien entendu, conservé leur âme immortelle créée par Dieu dès le sein maternel. Ce statut particulier d'attente, certains ont bien voulu l'appeler "les Limbes".

Ce mot réfère certes au "lieu" où, avant que la Rédemption du monde ne s'accomplisse sur le Golgotha par la Mort du CHRIST, se trouvaient toutes les âmes en attente décédées depuis Adam.
Car jusqu'à ce jour du Vendredi Saint, il n'existait encore ni Purgatoire, ni Ciel de Vision pour les "justes", ni Enfer pour les réprouvés issus d'Adam... Quand Jésus "descend aux enfers", c’est à Sa mort sur la croix, et l'expression du Credo désigne sous cette expression les fameuses limbes. Sur la croix sanglante Marie voit le cadavre de Jésus, dans la Croix glorieuse de son âme remplie de gloire, les justes et les hommes depuis les premiers jours de la création aperçoivent le rédempteur et le juge.

Alors, les justes sont introduits dans cette gloire du paradis où le Christ les introduit à l'intime de sa gloire ; certains autres se rejettent loin de lui, comme ils l'ont fait leur vie durant en résistant à la volonté de Dieu, et c'est l'apparition de l'Enfer définitif ; d'autres enfin qui ne sont pas assez prêts pour goûter la béatitude éternelle commencent un processus de purification au Purgatoire qui les rapprochera de plus en plus du Ciel des élus.
Depuis la mort et la résurrection de Jésus, le statut des limbes a donc disparu ; du moins faut-il dire, que c'est le statut d'attente d'avant Jésus-Christ qui a disparu.

Mais voilà ! Les enfants innocents non lavés de la tâche originelle et morts avant de naître se trouvent eux aussi dans un certain état d'attente. Le pape Pie VI a condamné l'hérésie janséniste qui leur refusait ce statut ; c'est que les enfants non-nés ne peuvent être ni en Enfer, ni au Purgatoire, mais pas davantage au Paradis céleste puisqu'ils n'ont reçu aucune forme de Baptême :
- ni le baptême sacramentel qui ne leur a pas été administré.
- ni la justification par un acte de Foi qu'il ne leur a pas été possible de faire.
- ni par le Baptême de désir (même si "le désir explicite de Baptême de la part des parents du vivant de l'enfant est considéré par certains théologiens comme valant Baptême pour l'enfant", ce n'est pas le cas pour l'immense majorité des enfants que nous considérons ici).
- ni le Baptême de sang, car il faudrait pour cela que la mort ait été procurée par haine du Christ (par ex. si on tue un enfant dans le sein parce qu'on sait qu'il sera chrétien).
- ni le Baptême de grâce, dont Jean-Baptiste à la Visitation, Nicolas de Flue ou d'autres saints ont bénéficié avant même de naître.

Ces enfants sont donc après leur mort dans un état d'attente : ils sont "in via" (en pèlerinage) ; ils sont encore dans le temps.

On peut par là dire qu'il est encore au pouvoir de l'Eglise de les atteindre, puisque Jésus a donné à l'Eglise militante de secourir tous les hommes qui sont dans le temps.

Nombreux sont ceux pourtant qui écartent cette considération par ce qu'on appelle une ignorance affectée, disant par ex que « Dieu ne les rejette pas, puisqu'ils sont innocents », ou « qu'ils sont au ciel », ou encore « qu'on ne peut plus rien faire », et « qu'on ne respecte pas la doctrine de l'Eglise en disant qu'on peut quand même les baptiser sacramentellement » (cette dernière affirmation est par ailleurs exacte)...

Pourtant, nous nous apercevrons que dès que l'on se préoccupe de les retrouver et les aider dans leur détresse actuelle, de les retrouver pour les réintroduire dans la famille humaine, et plus particulièrement dans la communion des saints, il y a comme un soulagement chez les parents, l'entourage, les frères survivants; du côté des chrétiens il y a comme une constante du "sensus fidei" et de l'instinct de la charité, qui de même les pousse à prier et n'avoir de cesse que toute l'Eglise adopte pour leur aide, leur soulagement et leur incorporation dans la communion une liturgie adaptée et reconnue...

Bref, il s'agit d'expliquer comment on peut secourir ces enfants dans la détresse où ils se trouvent dans un cri silencieux qui perdure en eux après la mort.

En effet, l'enfant agressé dans le sein maternel connaît au moment du meurtre une angoisse et un cri silencieux de tout son être, et ce dernier, une fois la mort consommée, se prolonge en un cri de désespoir permanent, une sorte de souffrance ténébreuse incompréhensible ; c'est la plus grande torture que Satan ait inventée pour se venger de l'innocence humaine ; l'enfant abandonné, rejeté par sa mère et les siens, ignoré de l'humanité toute entière, inconsidéré par les prières explicites de l'Eglise (l'unique canal pourtant des secours de la grâce sur notre terre), va crier sa souffrance, son appel, sa douleur d’être privé de tout amour effectif et de la communion de la grâce de Dieu et de l’Eglise...

Et ce cri, ce désespoir-source, cette angoisse diffusée va s'accrocher à sa mère, à celui de ses frères et sœurs de complexion psychologique plus fragile, au médecin avorteur, aux lieux de sa malédiction (clinique, maison familiale, etc....).
Bref, voilà que cette victime va devenir "source de mal". N'est-ce pas là la raison pour laquelle le démon a un avantage définitif à ce qu'il y ait des milliards d'avortements ? En effet, ces enfants deviennent source, en toute justice, de révolte, de coupure avec Dieu, de misères diverses (dépressions, schizophrénies, syndromes, cancers de toutes sortes, etc...).
Ils engendrent par exemple le syndrome de l'avorteur : le médecin la première fois est-il de bonne foi ? L'angoisse rémanente que l'enfant lui rappelle par la suite sans qu'il puisse savoir d'où elle provient, le ramène à l'acte (le criminel qui revient sur le lieu de son crime), et il va ensuite avorter par besoin, par instinct, parfois dans une rage abortive incompréhensible : de plus en plus d'avortements naîtront de ce syndrome, cercle infernal, où l'on voit les âmes des enfants eux-mêmes être comme responsables (non coupables) et provoquer un malaise ténébreux.

Alors comment faire pour aider les enfants non-nés et morts sans baptême ?

Comment permettre à notre enfant, après qu'il a été chargé de la plus grande croix possible, puisse recevoir la plus grande grâce qui y correspond sûrement ?  

Comment les chrétiens peuvent-ils, dans le pouvoir des clés que le Christ a confiées à l'Eglise, les atteindre pour au moins les arracher à cet état irrespirable pour lesquelles Satan organise ces sacrifices humains ?

Sans vouloir nous étendre, proposons, une approche d'amour en 7 étapes :

• Comme le bon samaritain, poser enfin son regard sur lui, voir son état, s'arrêter, sentir sa détresse.
• Commencer à le confier au Christ par une prière fervente et/ou par une Messe pour l'arracher à sa malédiction, qu'il ne puisse plus être source de mal.
• Le réintroduire dans une relation saine avec notre humanité : le réapprivoiser, en l'entourant d'une tendresse sensible qu'il n'a jamais connue, lui demander pardon, passer du temps pour que se crée entre lui et nous, progressivement, une proximité, une confiance, une intimité ; le réengendrer affectueusement, maternellement, paternellement, et le mieux connaître, autant qu'il nous est possible
• Lui donner un prénom (qui est souvent "donné") ; et le voilà réintégré dans la famille humaine...
• L'introduire à l'intérieur de notre prière, qu'à travers nous, son âme retrouve contact, je crois aussi réconciliation avec Dieu : le faire entrer dans nos actes religieux ; credo, communions...
• C'est le moment de la cérémonie, où l'Eglise peut permettre que, d'exclu de la grâce, il soit admis à être plongé dans le rayonnement de la grâce eucharistique ; s'il est possible, il est incorporé à la communion de l'Eglise, à la communion des saints, au Corps Mystique du Christ ; il est confié explicitement au Cœur Eucharistique du Christ.
• Se réjouir de sa nouvelle mission en le consacrant à Marie, que sous l'autel, il reçoive la robe blanche et la lumière pour que son statut d'attente en quelque sorte devienne chrétien et fécond : prière, patience d'amour et pardon (Apocalypse, chap. 6, verset 11)

Certes, l'Eglise, on peut le penser, aurait dans le pouvoir des clés qui lui a été confiée l'autorité suffisante pour les proclamer officiellement martyrs, comme les saints innocents de Bethléem, du moins ceux qui sont morts par l'avortement provoqué... Il faudrait établir et définir pour cela en quoi c'est en effet par haine du Christ ou son Eglise, que ces meurtres massifs sont organisés. Cette proclamation les mettrait ipso facto au Ciel.

Mais l'Eglise a bien des hésitations. Parmi les raisons, il faut noter qu'il lui manque un préalable dans sa doctrine expresse : "à quel moment Dieu crée-t-il l'âme immortelle et spirituelle dans le processus embryonnaire ?".
Car comment généraliser des cérémonies pour des enfants dont l'Eglise est encore hésitante à définir qu'ils aient tous une âme spirituelle et immortelle, bref, pour des enfants dont certains n'existeraient peut-être pas ! ?

A Cotignac et en d’autres diocèses, l’occasion nous est offerte d'adopter ces victimes innocentes dans une demande d'expiation au cours d'une cérémonie couverte par une demande officielle de Rome  et organisée par un conseil liturgique diocésain   …  ALLELUIA !      
Catherine Jouenne
Catherine Jouenne
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 900
Age : 55
Localisation : France
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par M1234 le Lun 17 Oct 2016 - 15:21

@Catherine Jouenne a écrit:
La première page du Fil " Baptême quotidien des enfants non-nés nous propose une très complète explication à ce sujet
https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t19973-bapteme-quotidien-des-enfants-non-nes#355401

La voici :


@Père Nathan a écrit:
Vision générale : La question de l’Amour catholique pour les Non-Nés, du Père Patrick fj

LES ENFANTS NON-NES ?
Les Saints, la Sainte Eglise, semblent jusqu'à ces temps derniers ne pas s'être préoccupés de ce problème.
Pourquoi ?
C'est que pour l'Eglise, une chose était claire : un enfant mort sans baptême (en particulier un enfant décédé en fausse couche, et donc aussi les enfants avortés sans que l’on se soit préoccupé de les ondoyer pour leur salut de leur vivant) n'est pas introduit à la Vision béatifique du Ciel ; ils ne sont pas non plus au Purgatoire (ils n'ont pas de péché personnel à expier), ni bien sûr en Enfer ; ils sont dans un état particulier d'attente... puisqu'ils ont, bien entendu, conservé leur âme immortelle créée par Dieu dès le sein maternel. Ce statut particulier d'attente, certains ont bien voulu l'appeler "les Limbes".

Ce mot réfère certes au "lieu" où, avant que la Rédemption du monde ne s'accomplisse sur le Golgotha par la Mort du CHRIST, se trouvaient toutes les âmes en attente décédées depuis Adam.
Car jusqu'à ce jour du Vendredi Saint, il n'existait encore ni Purgatoire, ni Ciel de Vision pour les "justes", ni Enfer pour les réprouvés issus d'Adam... Quand Jésus "descend aux enfers", c’est à Sa mort sur la croix, et l'expression du Credo désigne sous cette expression les fameuses limbes. Sur la croix sanglante Marie voit le cadavre de Jésus, dans la Croix glorieuse de son âme remplie de gloire, les justes et les hommes depuis les premiers jours de la création aperçoivent le rédempteur et le juge.

Alors, les justes sont introduits dans cette gloire du paradis où le Christ les introduit à l'intime de sa gloire ; certains autres se rejettent loin de lui, comme ils l'ont fait leur vie durant en résistant à la volonté de Dieu, et c'est l'apparition de l'Enfer définitif ; d'autres enfin qui ne sont pas assez prêts pour goûter la béatitude éternelle commencent un processus de purification au Purgatoire qui les rapprochera de plus en plus du Ciel des élus.
Depuis la mort et la résurrection de Jésus, le statut des limbes a donc disparu ; du moins faut-il dire, que c'est le statut d'attente d'avant Jésus-Christ qui a disparu.

Mais voilà ! Les enfants innocents non lavés de la tâche originelle et morts avant de naître se trouvent eux aussi dans un certain état d'attente. Le pape Pie VI a condamné l'hérésie janséniste qui leur refusait ce statut ; c'est que les enfants non-nés ne peuvent être ni en Enfer, ni au Purgatoire, mais pas davantage au Paradis céleste puisqu'ils n'ont reçu aucune forme de Baptême :
- ni le baptême sacramentel qui ne leur a pas été administré.
- ni la justification par un acte de Foi qu'il ne leur a pas été possible de faire.
- ni par le Baptême de désir (même si "le désir explicite de Baptême de la part des parents du vivant de l'enfant est considéré par certains théologiens comme valant Baptême pour l'enfant", ce n'est pas le cas pour l'immense majorité des enfants que nous considérons ici).
- ni le Baptême de sang, car il faudrait pour cela que la mort ait été procurée par haine du Christ (par ex. si on tue un enfant dans le sein parce qu'on sait qu'il sera chrétien).
- ni le Baptême de grâce, dont Jean-Baptiste à la Visitation, Nicolas de Flue ou d'autres saints ont bénéficié avant même de naître.

Ces enfants sont donc après leur mort dans un état d'attente : ils sont "in via" (en pèlerinage) ; ils sont encore dans le temps.

On peut par là dire qu'il est encore au pouvoir de l'Eglise de les atteindre, puisque Jésus a donné à l'Eglise militante de secourir tous les hommes qui sont dans le temps.

Nombreux sont ceux pourtant qui écartent cette considération par ce qu'on appelle une ignorance affectée, disant par ex que « Dieu ne les rejette pas, puisqu'ils sont innocents », ou « qu'ils sont au ciel », ou encore « qu'on ne peut plus rien faire », et « qu'on ne respecte pas la doctrine de l'Eglise en disant qu'on peut quand même les baptiser sacramentellement » (cette dernière affirmation est par ailleurs exacte)...

Pourtant, nous nous apercevrons que dès que l'on se préoccupe de les retrouver et les aider dans leur détresse actuelle, de les retrouver pour les réintroduire dans la famille humaine, et plus particulièrement dans la communion des saints, il y a comme un soulagement chez les parents, l'entourage, les frères survivants; du côté des chrétiens il y a comme une constante du "sensus fidei" et de l'instinct de la charité, qui de même les pousse à prier et n'avoir de cesse que toute l'Eglise adopte pour leur aide, leur soulagement et leur incorporation dans la communion une liturgie adaptée et reconnue...

Bref, il s'agit d'expliquer comment on peut secourir ces enfants dans la détresse où ils se trouvent dans un cri silencieux qui perdure en eux après la mort.

En effet, l'enfant agressé dans le sein maternel connaît au moment du meurtre une angoisse et un cri silencieux de tout son être, et ce dernier, une fois la mort consommée, se prolonge en un cri de désespoir permanent, une sorte de souffrance ténébreuse incompréhensible ; c'est la plus grande torture que Satan ait inventée pour se venger de l'innocence humaine ; l'enfant abandonné, rejeté par sa mère et les siens, ignoré de l'humanité toute entière, inconsidéré par les prières explicites de l'Eglise (l'unique canal pourtant des secours de la grâce sur notre terre), va crier sa souffrance, son appel, sa douleur d’être privé de tout amour effectif et de la communion de la grâce de Dieu et de l’Eglise...

Et ce cri, ce désespoir-source, cette angoisse diffusée va s'accrocher à sa mère, à celui de ses frères et sœurs de complexion psychologique plus fragile, au médecin avorteur, aux lieux de sa malédiction (clinique, maison familiale, etc....).
Bref, voilà que cette victime va devenir "source de mal". N'est-ce pas là la raison pour laquelle le démon a un avantage définitif à ce qu'il y ait des milliards d'avortements ? En effet, ces enfants deviennent source, en toute justice, de révolte, de coupure avec Dieu, de misères diverses (dépressions, schizophrénies, syndromes, cancers de toutes sortes, etc...).
Ils engendrent par exemple le syndrome de l'avorteur : le médecin la première fois est-il de bonne foi ? L'angoisse rémanente que l'enfant lui rappelle par la suite sans qu'il puisse savoir d'où elle provient, le ramène à l'acte (le criminel qui revient sur le lieu de son crime), et il va ensuite avorter par besoin, par instinct, parfois dans une rage abortive incompréhensible : de plus en plus d'avortements naîtront de ce syndrome, cercle infernal, où l'on voit les âmes des enfants eux-mêmes être comme responsables (non coupables) et provoquer un malaise ténébreux.

Alors comment faire pour aider les enfants non-nés et morts sans baptême ?

Comment permettre à notre enfant, après qu'il a été chargé de la plus grande croix possible, puisse recevoir la plus grande grâce qui y correspond sûrement ?  

Comment les chrétiens peuvent-ils, dans le pouvoir des clés que le Christ a confiées à l'Eglise, les atteindre pour au moins les arracher à cet état irrespirable pour lesquelles Satan organise ces sacrifices humains ?

Sans vouloir nous étendre, proposons, une approche d'amour en 7 étapes :

• Comme le bon samaritain, poser enfin son regard sur lui, voir son état, s'arrêter, sentir sa détresse.
• Commencer à le confier au Christ par une prière fervente et/ou par une Messe pour l'arracher à sa malédiction, qu'il ne puisse plus être source de mal.
• Le réintroduire dans une relation saine avec notre humanité : le réapprivoiser, en l'entourant d'une tendresse sensible qu'il n'a jamais connue, lui demander pardon, passer du temps pour que se crée entre lui et nous, progressivement, une proximité, une confiance, une intimité ; le réengendrer affectueusement, maternellement, paternellement, et le mieux connaître, autant qu'il nous est possible
• Lui donner un prénom (qui est souvent "donné") ; et le voilà réintégré dans la famille humaine...
• L'introduire à l'intérieur de notre prière, qu'à travers nous, son âme retrouve contact, je crois aussi réconciliation avec Dieu : le faire entrer dans nos actes religieux ; credo, communions...
• C'est le moment de la cérémonie, où l'Eglise peut permettre que, d'exclu de la grâce, il soit admis à être plongé dans le rayonnement de la grâce eucharistique ; s'il est possible, il est incorporé à la communion de l'Eglise, à la communion des saints, au Corps Mystique du Christ ; il est confié explicitement au Cœur Eucharistique du Christ.
• Se réjouir de sa nouvelle mission en le consacrant à Marie, que sous l'autel, il reçoive la robe blanche et la lumière pour que son statut d'attente en quelque sorte devienne chrétien et fécond : prière, patience d'amour et pardon (Apocalypse, chap. 6, verset 11)

Certes, l'Eglise, on peut le penser, aurait dans le pouvoir des clés qui lui a été confiée l'autorité suffisante pour les proclamer officiellement martyrs, comme les saints innocents de Bethléem, du moins ceux qui sont morts par l'avortement provoqué... Il faudrait établir et définir pour cela en quoi c'est en effet par haine du Christ ou son Eglise, que ces meurtres massifs sont organisés. Cette proclamation les mettrait ipso facto au Ciel.

Mais l'Eglise a bien des hésitations. Parmi les raisons, il faut noter qu'il lui manque un préalable dans sa doctrine expresse : "à quel moment Dieu crée-t-il l'âme immortelle et spirituelle dans le processus embryonnaire ?".
Car comment généraliser des cérémonies pour des enfants dont l'Eglise est encore hésitante à définir qu'ils aient tous une âme spirituelle et immortelle, bref, pour des enfants dont certains n'existeraient peut-être pas ! ?

A Cotignac et en d’autres diocèses, l’occasion nous est offerte d'adopter ces victimes innocentes dans une demande d'expiation au cours d'une cérémonie couverte par une demande officielle de Rome  et organisée par un conseil liturgique diocésain   …  ALLELUIA !      

Merci Catherine je me réfère tout simplement à vos messages, j'ai visionné deux vidéos de  PP, les explications sont très claires!
Merci de tout coeur à vous deux!!

Voici ce que j'ai trouvé particulièrement intéressant sur les larmes, un très bon enseignement à lire et relire

https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t36505p150-meshom-lultime-revolte-contre-dieu#385373
M1234
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26500
Age : 65
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Catherine Jouenne le Sam 12 Jan 2019 - 13:55

@dimitriS nous pose deux questions :

1/ Je ne comprends pas ce point de votre "catéchisme" Question N°5 point 3
"III. A quel moment se fait ce passage du « temps univoque » à l’ « aevum » ? C’est après le jugement particulier. Or, voici que les enfants qui nous concernent ici sont dans un lieu d’attente parce que ce sont des âmes qui ne peuvent pas être jugées à proprement parler puisqu’elles sont innocentes, et elles attendent donc en deçà de l’ « aevum » la prière de l’Église."
et :  D'où est-ce que vous tenez cette théorie et cette révélation ?

2/ Il y a une chose qui m'interroge, celle de discuter avec l'âme de son fils ou fille non-né(e) afin de connaitre son prénom. N'est ce pas du spiritisme, et si oui, c'est dangereux ?
Catherine Jouenne
Catherine Jouenne
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 900
Age : 55
Localisation : France
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Père Nathan le Sam 12 Jan 2019 - 15:06

@Catherine Jouenne a écrit:@dimitriS nous pose deux questions :

1/ Je ne comprends pas ce point de votre "catéchisme" Question N°5 point 3
"III. A quel moment se fait ce passage du « temps univoque » à l’ « aevum » ? C’est après le jugement particulier. Or, voici que les enfants qui nous concernent ici sont dans un lieu d’attente parce que ce sont des âmes qui ne peuvent pas être jugées à proprement parler puisqu’elles sont innocentes, et elles attendent donc en deçà de l’ « aevum » la prière de l’Église."
et :  D'où est-ce que vous tenez cette théorie et cette révélation ?

2/ Il y a une chose qui m'interroge, celle de discuter avec l'âme de son fils ou fille non-né(e) afin de connaitre son prénom. N'est ce pas du spiritisme, et si oui, c'est dangereux ?

1/ Réponse très simple :


- un enfant avorté possède une âme spirituelle immortelle: il continue de vivre après l'avortement (de fide)
- nous aussi nous vivons dans le temps de la terre : on appelle cela le temps univoque

- après la mort, plusieurs vont au Purgatoire: St Thomas d'Aquin et la doctrine de l'Eglise précisent qu'ils vivent encore dans le temps, mais d'une autre MANIERE que nous : dans l'aevum : une durée spirituelle

- d'autres sont au Ciel de la vision béatifique: ils vivent le temps d'une autre MANIERE: dans l'assomption de leur âme dans l'Instant éternel de Dieu


- eh bien, cette note de Question N°5 point 3 explique ceci : les enfants après un avortement ne sont pas au Ciel. Ils ne sont pas au Purgatoire. Ils ne sont plus dans le temps de la même manière que nous, mais ils sont " en attente "
- cette manière de vivre le temps de leur destinée après la mort les gardent dans la succession temporelle: ils sont encore "in via" (  en pèlerinage ) ... Ils peuvent être confiés à la Miséricorde de Dieu par leurs parents et par le fruit des sacrement... Ils sont destinés au Salut et au Ciel, et ils n'y sont pas encore



- tous les textes de référence sont dans le site https://non-nes.com ... Un résumé pour les prêtres parfois ignorants y a même été mis à leur disposition : 

https://non-nes.com/wp-content/uploads/2016/12/ElementsOfficiels.pdf
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4144
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Père Nathan le Sam 12 Jan 2019 - 15:18

2/ Spiritisme  !!! N'importe quoi !


quand l'Ange Gabriel donne le nom de Jésus avant la conception à Marie, après la conception à Joseph, ou que le Ciel donne un nom à l'enfant qui va naitre dans n'importe quelle famille normale, ce n'est pas du spiritisme


Il n'y a pas de "discussions" comme vous dites

C'est la sagesse naturelle vécue de la maternité, de la paternité  et de la filiation : quand un prénom nous est donné pour notre enfant, c'est bien le signe repérable et non imaginaire que cet enfant a commencé à exister pour nous.Tout simplement !



Avec un peu d'amour et de bon sens, vous comprendrez facilement ce qui se passe dans la communion des personnes, lorsque l'Amour est revenu: le retour de l'Amour à l'enfant ce n'est pas du spiritisme, c'est une exigence du coeur ...  et le début en notre chair de la vérité dans la Miséricorde.
Le prénom est reçu et donné, certes ! Mais il est reçu et donné à ceux qui se tournent à nouveau vers l'Amour, la restauration du lien d'Amour et de la Grâce ... C'est vécu très simplement : pas besoin de faire tourner les tables!



Ceci est très précisément expliqué dans notre vidéo et dans nos pages ...
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4144
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Catherine Jouenne le Sam 12 Jan 2019 - 21:59

le pape disait: à la conception, Dieu inscrit notre nom dans le Livre de Vie


Merci
Catherine Jouenne
Catherine Jouenne
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 900
Age : 55
Localisation : France
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Père Nathan le Mar 22 Jan 2019 - 20:36

Applaudissement
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4144
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Père Nathan le Mer 23 Jan 2019 - 11:31

Préparation à la Messe pour la Vie à Paris, 2 février 2019
Basilique Montmartre 16h30


VOUS AVEZ EU DES ENFANTS NON NES, « parfois sans le savoir » :
1 Parce que vous avez avorté « en clinique ou à domicile »
2 Mais aussi si vous avez porté un stérilet. Car le stérilet est bien un abortif : il bloque la
nidation mais pas la fécondation
3 Et aussi si vous avez pris la pilule du lendemain : « après la fécondation, élimination »
Notre âme étant immortelle, ces enfants sont toujours vivants. Ils ont besoin d’être aimés et reconnus

QUE POUVONS NOUS FAIRE ?
1 Les reconnaitre comme nos enfants et leur choisir un prénom : Maintenant ils font partie de notre famille ( « passer du rejet et de l’oubli à la reconnaissance » )
2 Leur demander pardon : «réconciliation, par exemple dans les cérémonies pour la vie»
3 En faisant célébrer un messe pour chacun d’eux : la grâce qu’ils n’ont pas reçue par le Baptême leur donnera de bénéficier des fruits des sacrements et de faire partie du Corps du Christ . Faire célébrer une messe pour chacun d’eux : « UNE MESSE PAR ENFANT, car chacun est unique pour Dieu »
4 Les inscrire à la messe perpétuelle ( « voir flyer » ) : Chaque jour, une messe sera célébrée nommément pour eux, pendant trente ans.

ILS SERONT TRES PUISSANTS SUR LE CŒUR DE DIEU ET VONT INTERCEDER POUR VOTRE FAMILLE : ILS VOUS ATTENDENT. NE LES LAISSEZ PAS SEULS, ILS VOUS AIMENT
*****************************************************
Informations, explications, documents, inscriptions sur https://non-nes.com 
Notez que l’offrande proposée pour une messe est de : 17€. L’inscription de l’enfant à la messe perpétuelle: 5€ peut être envoyée à : Association Tezenas, Messe Perpétuelle non-nés,  14 rue Pasteur 30 000 - Nimes
Informations officielles : Commission Théologique Internationale, « L’ESPERANCE DU SALUT POUR LES ENFANTS QUI MEURENT SANS BAPTEME » édition Pierre Tequi
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4144
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Père Nathan le Sam 26 Jan 2019 - 20:23

https://non-nes.com

Notez que l’offrande proposée pour une messe est de : 17€. L’inscription de l’enfant à la messe perpétuelle: 5€ peut être envoyée à : Association Tezenas, Messe Perpétuelle non-nés,  14 rue Pasteur 30 000 - Nimes


(Adresse corrigée)
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4144
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Joannes Maria le Sam 26 Jan 2019 - 20:30

Nous sommes de tout cœur avec vous et faisons le maximum selon nos possibilités.

Pax Christi.
Joannes Maria
Joannes Maria
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4105
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par brigitte57 le Sam 12 Oct 2019 - 18:06



Le pardon de Camille, enfant avorté

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 2019-10-18






La veille de la Journée mondiale des malades à Lourdes, le 11 février 2004, je recevais ce témoignage :
« Le Seigneur m’a donné deux fils, l’un en 1974 (décédé en 1994), l’autre en 1977. A l’âge de 33 ans je fus enceinte d’un 3e enfant, mais pour diverses raisons, je refusais cette grossesse et avortais en décembre 1982, sans avoir conscience qu’il s’agissait vraiment d’un enfant ; pour moi il n’existait pas. Et puis l’avortement était permis, alors…
Dix ans plus tard, alors que je n’y pensais plus du tout, le Seigneur m’a montré cet enfant, dans une vision nocturne. Quelle ne fut pas ma surprise !
Voilà comment cela s’est passé : J’ai eu le sentiment de m’élever dans les airs. J’y ai rencontré un enfant serein (qui ressemblait un peu à mon deuxième fils et qui me dit être le mien et s’appeler Camille ! (Il avait une dizaine d’années, âge qu’il aurait eu sur terre). A côté de lui, un autre enfant lui demanda : tu ne lui en veux pas après ce qu’elle t’a fait ? Et Camille de répondre : Non, je lui pardonne.
J’étais abasourdie ! Moi qui n’avais rien demandé, j’avais appris brusquement : que j’avais eu un enfant ; qu’il était au Ciel, qu’il s’appelait Camille, qu’il m’avait pardonné gratuitement, généreusement, de l’avoir tué !
Merci Seigneur, merci Marie. Quelle grande grâce !
Je veux témoigner aujourd’hui qu’un enfant est un enfant dès sa conception, qu’un avortement est un meurtre d’enfant et qu’il apporte de nombreuses souffrances à la mère (et peut-être à l’enfant).
Mais dans sa bonté, le Seigneur ne laisse perdre aucun de ces petits qui sont heureux dans le sein du Père et auprès de Marie !
1. Extrait du livre Lourdes, terre de guérisons (pages 277-278) que le Docteur Theillier vient de publier aux éditions Artège poche, 432 pages, 9,50€







Docteur Patrick Theillier

Ancien responsable du Bureau des Constatations médicales du sanctuaire de Lourdes pendant 12 ans.


DIEU EST MISÉRICORDIEUX, et SA MISÉRICORDE EST PLUS GRANDE QUE SA JUSTICE ! MERCI SEIGNEUR POUR CES MAGNIFIQUES RETROUVAILLES !


mais n'oublions pas aussi  d'inscrire tous nos enfants non-nés à la messe perpétuelle pour qu'il reçoivent leur nourriture quotidienne: sur ce site


https://non-nes.com/

Témoignage trouvé sur le mail "une minute avec   Marie" du 18/10/2019                                                                             






brigitte57
brigitte57
Avec le Pape François

Féminin Messages : 903
Age : 62
Inscription : 20/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Père Nathan le Lun 6 Jan 2020 - 14:33

extrait du site https://non-nes.com
https://non-nes.com/forums-de-discussion/

Laissez-moi imaginer comment la Vierge Marie pourrait formuler la question :

   L'Eglise de mon Fils est en crise, certes, et sa crise s'aggrave de jour en jour... Et, c'est à cause de l'avortement et des enfants abandonnés sans la grâce du Baptême... L'Eglise de mon Fils devrait relire à leur sujet la parabole du Bon Samaritain... Dieu attend de mon Eglise qu'elle accepte d'être le Bon Samaritain des enfants qui ont été tués et de ceux qui sont morts sans Baptême avant de pouvoir croire…

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 WhatsApp%2BImage%2B2019-06-08%2Bat%2B21.56.51



   Certes, elle dit sa réprobation face à ces actes de mort ; certes elle voudrait empêcher que l'innocence soit ainsi assassinée au berceau, certes elle est impuissante à lutter directement contre des lois de mal ; certes elle prie et demande pardon par le Sang de mon Fils... Mais elle ne fait pas l'unique chose que Dieu la presse de faire : elle ne se préoccupe aucunement de la souffrance de ces enfants après leur mort, elle ne veut même pas les considérer sur le bord du chemin dans le cri silencieux d'une agonie et d'un appel presque sans espoir ; elle est le Lévite qui passe, elle est le scribe théologien qui passe, elle est l'homme pieux pharisien qui passe, qui disent tous que le crime est déjà fait et qu'il n'y a plus rien à faire pour leur secours !

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 6220977310_32d5c5c7d0_b



   Elle doit croire et dire très nettement qu'ils ont été créés par Dieu dès la 1ère cellule, que leur âme spirituelle et immortelle est là, en attente de Père et de Mère sur le bord du chemin. Elle doit accepter d'entendre leur cri silencieux, de regarder dans leur direction résolument, de découvrir et panser leurs blessures, de les prendre en charge sur son humble monture, de les amener à la Bergerie de la Communion des Saints, de laisser pour elle la chaleur de la grâce et l'argent du rayonnement eucharistique en attendant que leur guérison soit totale : que mon Fils revienne pour les introduire à Son Retour dans la Vision béatifique avec tous les élus !


   Tant que mon Eglise fera ses œuvres sans cette Foi féconde, tant qu'elle vivra sa Foi sans cette œuvre d'Amour, elle diminuera, perdra de plus en plus ses prêtres et le troupeau qui lui reste, sa culture et son rayonnement et toute sa fécondité. Mon Fils ne veut pas la laisser croire qu'Il la bénit tant soit peu si elle refuse encore d'ouvrir son Cœur et de redonner Vie et espérance à ces myriades en les recueillant dans son Sein.

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 61986834_695724787531909_6073630862363066368_n



   Le jour au contraire très proche où enfin elle donnera leur nom, leur dignité et leur vocation à ces enfants pour les réengendrer à la paix, à l'affection divine et à la prière, au pardon et à la force patiente, à la participation au 'Maranatha' de l'Église militante, ce jour-là, on verra disparaître l'avortement de cette terre parce que les ennemis de Dieu eux-mêmes feront tout pour éviter que ces myriades agrandissent aussi vite le nombre des saints.



Le plus simple pour moi était de laisser imaginer comment le Cœur de notre Mère pourrait parler, c'est plus facile à comprendre, à dire et faire passer. Devant cette évidence, mon cœur paternel et sacerdotal retrouve sa force amoureuse première.

Comme je voudrais que mes confrères en Jésus Prêtre entendent ce cri de Soif du Christ et le cri de ces enfants qu'Il découvre être ses propres enfants...

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Christ-child

Notes prises au cours d’une rencontre avec le Père Nathan

Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4144
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Isabelle-Marie le Jeu 9 Jan 2020 - 12:06

L'abbé Dom Jean Pateau a écrit un livre sur la question du baptême des enfants non nés, évoquée à nouveau à la fin d'un long entretien sur la situation de crise dans l'Église :

  "Quel plus bel acte pour des parents, pour un prêtre que d’introduire par le sacrement l’enfant dans la communion de grâce qu’est le peuple de Dieu, l’Église ! Le livre a été bien reçu dans l’ensemble dans les milieux théologiques, certains regrettant qu’il se limite à la pensée de saint Thomas, ce qui n’est pas tout à fait juste. Je dois dire que c’est surtout de la part des femmes que j’ai reçu des témoignages émus. La lecture de la dernière partie du livre plus accessible leur rendait une espérance, une joie. Quant à savoir si le Magistère envisage une précision, je l’ignore. Je crois que si elle pouvait être donnée, elle serait bienvenue dans le monde actuel. Dans un monde qui méprise, exploite, et la nature et le charnel, ce serait l’occasion d’affirmer haut et fort que Dieu n’est pas avare de sa miséricorde, mais sauve ce qui a été mis au rebut par l’avortement, ou par les défaillances de la nature."

https://lanef.net/2020/01/02/fontgombault-la-stabilite-pour-trouver-dieu/

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Jzosus11
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6003
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Père Nathan le Jeu 9 Jan 2020 - 13:17

dans le site non-nes.com

c’est ce qu’a dit la Commission Théologique Internationale à Rome en 2007 :

Les enfants non-nés ne vont pas au Ciel puisqu’il y a le péché originel, sans que l’Eglise (et les parents) se préoccupent de leur faire cette Miséricorde. Ces enfants peuvent, doivent même, être inondés par la grâce de Dieu. La Commission parle de la préoccupation de l’Eglise pour qu’à travers l’Eucharistie ils puissent être incorporés à la grâce qu’ils n’ont pas parce qu’ils sont encore dans le péché originel.

Extraits du document de la Commission, "L'espérance du salut pour les enfants qui meurent sans baptême" :

« De nos jours, le nombre d’enfants qui meurent sans Baptême s’accroît beaucoup. Cette réalité est due en partie au fait que leurs parents sont non pratiquants, sous l’influence du relativisme culturel et du pluralisme religieux, mais aussi en partie aux conséquences de la fécondation in vitro et de l’avortement. Étant donné ces développements, la question du sort de ces enfants se pose avec une urgence nouvelle. » (Chapitre 2)

« Beaucoup de pasteurs d’âmes ont réclamé une réflexion plus approfondie sur les voies du salut pour eux. Cette nécessaire reconsidération des enjeux théologiques ne peut faire l’impasse sur les conséquences tragiques du péché originel. Le péché originel implique un état de séparation d’avec le Christ, et cela exclut assurément la possibilité de la vision de Dieu pour ceux qui meurent en cet état. » (Chapitre 3)

« Le problème qui se pose aussi bien à la théologie qu’à la pastorale est celui de sauvegarder et de réconcilier deux séries d’affirmations… : celles qui ont trait à la Volonté salvifique universelle de Dieu et celles qui touchent à la nécessité du Baptême comme voie pour être libéré du péché et conformé au Christ. » (Chapitre 4)

Il y a « un chemin de salut pour les enfants morts sans Baptême. D’autant plus pressant est aussi l’appel de l’Église à ne pas empêcher les petits enfants de venir au Christ par le don du saint Baptême. » (Chapitres 5 et 101)

Les théologiens doivent approfondir « une réflexion renouvelée sur les dispositions des petits enfants en ce qui concerne la réception de la grâce divine, sur la possibilité d’une configuration extra-sacramentelle au Christ, et sur la médiation maternelle de l’Église. » (Chapitre 29)

Les pasteurs sont invités par la Commission de Rome à engager leur pastorale approfondissant ce principe : « L’Église professe sa foi et intercède avec puissance pour l’enfant, en suppléant l’acte de foi qu’il est incapable de poser ; là encore, les liens de communion, à la fois naturels et surnaturels, sont à l’œuvre et manifestes. » « L’Église pourrait être à même d’intercéder pour cet enfant. » « De plus, l’Église exprime effectivement un tel votum dans sa liturgie, par la charité même qu’elle manifeste envers tous les hommes et qui se renouvelle en elle dans la célébration de l’Eucharistie. » (Chapitre 98)

« Les multiples éléments que nous avons examinés plus haut offrent des fondements théologiques et liturgiques solides pour espérer que les petits enfants qui meurent sans Baptême seront sauvés et jouiront de la vision bienheureuse de Dieu. » (Chapitre 102)


Nul ne pénètre au Ciel avec la Tache du péché originel. Un avortement ne donne pas automatiquement la disparition du péché originel. Cela, c’est la foi catholique.

Il va donc falloir qu’il y ait une Messe de Justification pour que cet enfant soit pris nommément parce qu’il y a une relation spirituelle, morale et physique à la mère. Attention, j’ai bien dit physique. Il y a une relation réelle comme on dit avec Saint Thomas d’Aquin, une relation réelle vivante corps âme et esprit de l’enfant à une famille de la terre et il a un prénom.

A ce moment-là la Messe de Justification est spécialement célébrée en son nom et pour lui… Grâce à cette Messe de Justification, l'enfant est incorporé dans le Corps mystique vivant de Jésus et dans une vie humaine pleinement rétablie dans la réceptivité de la grâce sanctifiante.

Il rentre dans les capacités réceptives de tous les fruits des sacrements à partir de ce jour-là, et cela c’est drôlement bien.


Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Nn7
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4144
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Marie Rose le Jeu 9 Jan 2020 - 16:06

J ai fait une fausse couche il y a 14 ans 
Nous avons tjs prié pour notre bébé 
Et comme nous avions perdu notre fille a 6 ans , même à table à la fin de la bénédiction nous confions notre fille et notre bébé 
Notre fils avait choisi un prénom . Ne sachant pas si c est un garçon ou fille nous l avons appelé Gabriel (elle)
Nous n’avons jamais osé demandé une Messe pour lui et ça m’a tjs fait souffrir 
Il fait partie de notre vie comme sa sœur, mais comment demander à un prêtre ? 
Merci pour ce fil de discussion 
IHS
Marie Rose
Marie Rose
En adoration

Féminin Messages : 2694
Localisation : bouches du rhône
Inscription : 07/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Marie Rose le Jeu 9 Jan 2020 - 16:07

J ai fait une fausse couche il y a 14 ans 
Nous avons tjs prié pour notre bébé 
Et comme nous avion perdu notre fille a 6 ans , même à table à la fin de la bénédiction nous confions notre fille et notre bébé 
Notre fils avait choisi un prénom . Ne sachant pas si c est un garçon ou fille nous l avons appelé Gabriel (elle)
Nous n’avons jamais osé demandé une Messe pour lui et ça m’a tjs fait souffrir 
Il fait partie de notre vie comme sa sœur, mais comment demander à un prêtre ? 
Merci pour ce fil de discussion 
IHS
Marie Rose
Marie Rose
En adoration

Féminin Messages : 2694
Localisation : bouches du rhône
Inscription : 07/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Joannes Maria le Jeu 9 Jan 2020 - 19:09

@Marie Rose a écrit:J ai fait une fausse couche il y a 14 ans 
Nous avons tjs prié pour notre bébé 
Et comme nous avion perdu notre fille a 6 ans , même à table à la fin de la bénédiction nous confions notre fille et notre bébé 
Notre fils avait choisi un prénom . Ne sachant pas si c est un garçon ou fille nous l avons appelé Gabriel (elle)
Nous n’avons jamais osé demandé une Messe pour lui et ça m’a tjs fait souffrir 
Il fait partie de notre vie comme sa sœur, mais comment demander à un prêtre ? 
Merci pour ce fil de discussion 
IHS

Nous avons, avec tout le Ciel, plongé vos enfants dans le Sang de l'Agneau lors de cette Sainte Messe de ce jour.

Amicalement en Jésus et Marie avec Saint Joseph.
Joannes Maria
Joannes Maria
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4105
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Jeannedelamontagne le Jeu 9 Jan 2020 - 21:44

@Marie Rose a écrit:J ai fait une fausse couche il y a 14 ans 
Nous avons tjs prié pour notre bébé 
Et comme nous avion perdu notre fille a 6 ans , même à table à la fin de la bénédiction nous confions notre fille et notre bébé 
Notre fils avait choisi un prénom . Ne sachant pas si c est un garçon ou fille nous l avons appelé Gabriel (elle)
Nous n’avons jamais osé demandé une Messe pour lui et ça m’a tjs fait souffrir 
Il fait partie de notre vie comme sa sœur, mais comment demander à un prêtre ? 
Merci pour ce fil de discussion 
IHS

Sur le site https://non-nes.com/ , il y a une explication en 9 étapes comment procéder. Il y a aussi une formulaire ou vous pourriez poser vos questions
https://non-nes.com/association/


Vous pouvez aussi envoyer un mp au père Nathan, qui est prêtre et saura vous expliquer comment faire!

Jeannedelamontagne
Hosanna au plus haut des cieux!

Féminin Messages : 478
Age : 54
Localisation : Pyrenées
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Marie Rose le Ven 10 Jan 2020 - 17:55

Merci Joannes Maria,quelle  belle intention cette Sainte Messe!
Merci Jeannedelamontagne pour ce site ! Je vais aller  y faire un tour !
Marie Rose
Marie Rose
En adoration

Féminin Messages : 2694
Localisation : bouches du rhône
Inscription : 07/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par doucenuit le Ven 10 Jan 2020 - 18:00

il y a aussi le site
http://www.compagnie-enfants-non-nes.com/fr/couronne-angelique.html
où l'on peut commander le petit livret avec de belles prières et le chapelet de la couronne angélique qui l'accompagne
soeur
doucenuit
doucenuit
Avec le Pape François

Féminin Messages : 905
Age : 58
Localisation : île-de-France
Inscription : 29/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Marie Rose le Dim 12 Jan 2020 - 14:35

Merci doucenuit!RemerciementDove
Marie Rose
Marie Rose
En adoration

Féminin Messages : 2694
Localisation : bouches du rhône
Inscription : 07/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Yeshoua le Dim 12 Jan 2020 - 19:42

erreur


Dernière édition par Yeshoua le Lun 13 Jan 2020 - 15:21, édité 1 fois (Raison : non conforme à l'enseignement de l'Eglise)
Yeshoua
Yeshoua
Combat avec l'Archange Michel

Masculin Messages : 1119
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Père Nathan le Dim 12 Jan 2020 - 21:41

@Père Nathan a écrit:VOUS AVEZ EU DES ENFANTS NON NES, « parfois sans le savoir » :
1 Parce que vous avez avorté « en clinique ou à domicile »
2 Mais aussi si vous avez porté un stérilet. Car le stérilet est bien un abortif : il bloque la
nidation mais pas la fécondation
3 Et aussi si vous avez pris la pilule du lendemain : « après la fécondation, élimination »
Notre âme étant immortelle, ces enfants sont toujours vivants. Ils ont besoin d’être aimés et reconnus

QUE POUVONS NOUS FAIRE ?
1 Les reconnaitre comme nos enfants et leur choisir un prénom :
faire célébrer un messe pour chacun d’eux : la grâce qu’ils n’ont pas reçue par le Baptême leur donnera de bénéficier des fruits des sacrements et de faire partie du Corps du Christ . Faire célébrer une messe pour chacun d’eux : « UNE MESSE PAR ENFANT, car chacun est unique pour Dieu »

*****************************************************
Informations, explications, documents, inscriptions sur https://non-nes.com 
Notez que l’offrande proposée pour une messe est de : 17€. L’inscription de l’enfant à la messe perpétuelle: 5€ peut être envoyée à : Association Tezenas, Messe Perpétuelle non-nés,  14 rue Pasteur 30 000 - Nimes
@Marie Rose
https://non-nes.com

Notez que l’offrande proposée pour une messe est de : 17€. L’inscription de l’enfant à la messe perpétuelle: 5€ peut être envoyée à : Association Tezenas, Messe Perpétuelle non-nés,  14 rue Pasteur 30 000 - NimesLes enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Nn6-495
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4144
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Marie Rose le Mer 15 Jan 2020 - 14:45

Merci Père Nathan,
Notre enfant était le bienvenu, mais au moment de l’échographie,le médecin m'annonce qu'il y avait un risque d'handicap,et qu'il valait mieux avorter
Je refuse,et elle ajoute (j'avais perdu une fille de 6 ans d'une leucémie 5 ans avant,et j'avais un fils de 7 ans)
"vous vous sentez d'élever un enfant handicapé après avoir vécu épreuve comme la votre?"
j'ai répondu énervée " je n'ai pas fait tuer  ma fille quand elle était malade,et pourtant c'était insoutenable! pourquoi je tuerai mon bébé?!"
la foi m'a aidé et m'aidera!je suis rentrée en pleure et me suis rappelée ce rêve;
 des démons m'"entourent et veulent mon bébé,j'étais seule dans une pièce et du coup une porte s'ouvre, une dame en noir un voile noir qui dissimulait un peu son visage qui avait l'air très beau,s'avance , loes démons disparaissent d'un coup! avec amour,tend ses bras ,et me dis:"Tu me le donnes ton bébé? veux tu me le donner,"
C’était incroyable!!! un amour! je ressentais qu'elle me demandait de lui faire confiance,j'ai accepté ,j'ai donné mon bébé mais je ne le voyais pas,je tendais mes mains le bébé invisible!
Je n'oublierai jamais!!!!!
Dans mon esprit c'était Marie,Mère des Douleurs
Quelques jours plus tard,fausse couche! et dans un état affreux hospitalisée!
A l'hopital j'offre pour les mères qui avortent,et leur bébé
Merci cher père pour le site
Marie Rose
Marie Rose
En adoration

Féminin Messages : 2694
Localisation : bouches du rhône
Inscription : 07/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser - Page 2 Empty Re: Les enfants des fausses-couches et des avortements vivent:les baptiser

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum