Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Fleuve St-Laurent (en l'honneur de St-Laurent martyr) Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-34%
Le deal à ne pas rater :
Réduction -34% sur la caméra sport DJI Osmo Action
249.99 € 379.99 €
Voir le deal

Fleuve St-Laurent (en l'honneur de St-Laurent martyr)

Aller en bas

Fleuve St-Laurent (en l'honneur de St-Laurent martyr) Empty Fleuve St-Laurent (en l'honneur de St-Laurent martyr)

Message par Danielle le Lun 1 Oct 2007 - 5:28

Un peu d’histoire
Sur les traces du Saint-Laurent...
Canoë Mélanie Tremblay
25/09/2007 13h53 - Mise à jour 26/09/2007 09h23




Estuaire du fleuve Saint-Laurent à l’embouchure du fjord du Saguenay

Fleuve St-Laurent (en l'honneur de St-Laurent martyr) 20070911




Peut-on imaginer un instant le Québec sans ce grand cours d'eau qu’est le fleuve Saint-Laurent? Emblème de géographie, d’histoire, d’économie, de politique, de société et de culture, le Saint-Laurent trace l’histoire d’un peuple, celle des Québécois.
Lire aussi:

Croissance et absence du rorqual


«L’histoire géologique du Saint-Laurent remonte à la dernière glaciation environ 10 000 ans avant notre ère. C’est là qu’il y aurait eu la rencontre entre les eaux douces des glaciers et le bras salé de la mer», a relaté l’historien et auteur Jean Gagné.
Le fleuve s’alimente dans les Grands Lacs, mais prend racine au lac Ontario. Il aboutit à un vaste estuaire, situé entre le lac Saint-Pierre (élargissement du fleuve) et la pointe ouest de l’île d’Anticosti. C’est entre la pointe est de l'île d'Orléans et Tadoussac que se rencontrent les eaux douces et salées. Finalement, le fleuve termine sa course dans le golfe qui se jette dans l’océan Atlantique. Long d'environ 1200 kilomètres, il est parsemé d’environ 500 îles, selon les données du Gouvernement du Québec.
Environnement Canada mentionne que les travaux d'inventaires réalisés le long du Saint-Laurent ont permis de dénombrer 6000 espèces dont la reproduction dans ce milieu est connue. Et, 27 000 espèces (virus, champignons, mollusques, plantes, reptiles, oiseaux, mammifères, poissons...) vivent aujourd'hui dans le fleuve ou en bordure de celui-ci.

Le Saint-Laurent présente parfois des conditions qui rendent difficile la navigation: hauts-fonds, bas-fonds, vents, marées, tempêtes, courants rapides et des amas de brume. «L’entrée du golfe fait partie des endroits maritimes les plus brumeux de la planète. Cela est dû à la rencontre des eaux chaudes du courant Gulf Stream et des eaux froides du courant du Labrador. Le contraste de température suscite énormément de brume», a expliqué Caroline Lantagne, historienne au Musée naval de Québec.

Voie maritime
Afin de relier l'océan Atlantique au vaste bassin des Grands Lacs, un immense réseau d’écluses, de barrages et de canaux ont été construits vers le milieu du 20e siècle. C’est ainsi qu’en 1959, la Voie maritime du Saint-Laurent a été inaugurée, un parcours de 3800 kilomètres. Cette voie débute en amont de Montréal, à Saint-Lambert, et s’étire jusqu’au lac Érié. Le système hydrographique Saint-Laurent–Grands Lacs se classe au 2e rang en importance au Canada, après le Mackenzie, indique l’Industrie maritime du Québec (IMQ), regroupant l’ensemble des intervenants oeuvrant dans le secteur maritime québécois. Et au 3e rang en Amérique du Nord, après le Mississippi et le Mackenzie.

Peuples
Selon la Commission de toponymie du Québec, plusieurs noms auraient été donnés au fleuve, mais un seul se serait vraiment imposé à partir du 17e siècle: le fleuve Saint-Laurent. L’IMQ relate que c’est Jacques Cartier qui aurait, dans ses récits de voyage, baptisé une baie de la Côte-Nord du nom de Saint-Laurent. Par extension, ce nom aurait ensuite désigné le fleuve. Selon certaines sources, ce nom aurait été donné à cette baie en raison du jour de la fête de saint Laurent, le 10 août 1535, un martyr chrétien assassiné à Rome en 258.
Le fleuve a vu passer bien des peuples avant d’être découvert par Jacques Cartier. Déjà environ 8000 ans avant notre ère, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec mentionne que «des Amérindiens pénétraient sur le territoire actuel du Québec». Jusqu’au milieu du 17e siècle, le fleuve a été très prisé par les Amérindiens. D’après Jean Gagné, à partir de cette époque, il y aurait eu une énorme baisse démographique de ce peuple. On n’en connaîtrait toujours pas la raison. La rivalité, la maladie?

Les Amérindiens nommaient le fleuve «le chemin qui marche». «Le fleuve a servi de frontières entre les nations amérindiennes, de rencontres, d’échanges commerciales, de lieu de pêche et de divertissement. C’était la principale voie de communication des Amérindiens», a rappelé Caroline Lantagne.

«Vers l’an 1000, ce sont les Vickings qui débarquaient à l’Anse aux Meadows au nord de Terre-Neuve. Toutefois, on n’a pas découvert beaucoup d’objets leur appartenant. Ils n’y seraient donc pas restés longtemps», a exposé Jean Gagné.

Vers le 15e et 16e siècle, les Bretons, anciens habitants de la Grande-Bretagne, et les Basques provenant d’Espagne et de la France, ont aussi été de passage aux abords du Saint-Laurent. «Les Bretons auraient habité Terre-Neuve vers la fin du 15e siècle. Ils étaient de grands pêcheurs de morues. Tandis que les Basques étaient davantage établis aux alentours des Escoumins et à l’île aux Basques durant tout le 16e siècle pour y chasser la baleine», a raconté l’historien et auteur.

Le fleuve Saint-Laurent a été officiellement découvert par l’explorateur français Jacques Cartier en 1534. «Pendant très longtemps, le fleuve a été la principale voie d’accès au continent, ce qui en fait une de ses principales caractéristiques historiques», a fait remarqué madame Lantagne.

C’est finalement Samuel de Champlain, qui a établi la Ville de Québec au bord du Saint-Laurent en 1608. «Le choix de son établissement était très stratégique par rapport au fleuve Saint-Laurent. Être situé dans le rétrécissement du fleuve permet de contrôler beaucoup plus facilement l’arriver d’ennemis ou de surveiller les échanges commerciaux. De plus, le cap Diamant permettait de surplomber le fleuve et d’attaquer facilement les indésirables à l’aide de canons», a énoncé Caroline Lantagne.

Aujourd’hui, l’IMQ mentionne qu’il y a près de 80% de la population du Québec qui vit à proximité du fleuve.
Danielle
Danielle
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3106
Age : 60
Localisation : Québec Canada
Inscription : 08/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum