Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

LES SEPT DEMEURES DE THÉRESE D'AVILA Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-42%
Le deal à ne pas rater :
Logitech K400 Plus – Clavier sans Fil
25.99 € 44.99 €
Voir le deal

LES SEPT DEMEURES DE THÉRESE D'AVILA

Aller en bas

LES SEPT DEMEURES DE THÉRESE D'AVILA Empty LES SEPT DEMEURES DE THÉRESE D'AVILA

Message par p13843 le Jeu 5 Juil 2007 - 2:27

INDEX DE "LE CHATEAU INTERIEUR OU LES DEMEURES" par Sainte Thérèse d'Avila

Jhs
Ce traité, appelé Le Château Intérieur, Thérèse de Jésus, moniale de Notre-Dame du Carmel, l'a écrit pour ses soeurs et filles, les religieuses Carmélites Déchaussées.


PREMIÈRES DEMEURES
CHAPITRE I
De la beauté et de la dignité de nos âmes : une comparaison nous aide à le comprendre. Des avantage qu'il y a à reconnaître les faveurs que nous recevons de Dieu. De l'oraison, la porte de ce Château.
CHAPITRE II
De la laideur de l'âme en état de péché mortel, et comment Dieu voulut la faire voir à certaine personne. De la connaissance de soi. Toutes choses utiles, souvent dignes de remarque. De la manière de comprendre ces demeures

DEUXIÈMES DEMEURES
CHAPITRE I De la valeur de la persévérance, pour atteindre aux dernières Demeures, du vif combat que livre le démon, et combien il est utile de ne pas se tromper de chemin au début. D'un moyen dont elle a fait l'expérience efficace.

TROISIÈMES DEMEURES
CHAPITRE I :
Comme quoi nous ne sommes guère en sécurité tant que nous vivons dans cet exil, même si nous y avons atteint un degré élevé, et qu'il sied d'avoir crainte.
CHAPITRE II :Suite du même sujet. Des sécheresses dans l'oraison, de ce qui peut s'ensuivre, de la nécessité de nous mettre à l'épreuve. De la manière dont le Seigneur éprouve ceux qui ont atteint ces Demeures.

QUATRIÈMES DEMEURES
CHAPITRE I : De la différence qu'il y a entre les contentements et tendresses dans l'oraison, et les plaisirs qu'on y trouve. En quoi la pensée diffère de l'entendement. Choses utiles à ceux qui sont distraits dans l'oraison.
CHAPITRE II : Suite du même sujet. Des plaisirs spirituels, et comment on doit les obtenir sans les rechercher : une comparaison aide à comprendre.
CHAPITRE III : De l'oraison de recueillement que le Seigneur accorde la plupart du temps avant celle dont il vient d'être parlé. De ses effets, et de ce qui reste à dire de l'oraison précédente.

CINQUIÈMES DEMEURES
CHAPITRE I : De la manière dont l'âme s'unit à Dieux dans l'oraison. A quoi on reconnaîtra que ce n'est pas un leurre.
CHAPITRE II : Suite du même sujet. De l'oraison d'union : une délicate comparaison l'illustre. Des effets dans l'âme de cette forme d'oraison.
CHAPITRE III : Suite du même sujet. D'une autre forme d'union que l'âme peut atteindre avec la faveur de Dieu, et de l'importance, dans ce but, de l'amour du prochain. C'est fort substantiel.
CHAPITRE IV : De ce même sujet de l'oraison. Combien il importe d'être sur nos gardes le démon s'employant activement à faire reculer ceux qui se sont engagés dans cette voie.

SIXIÈMES DEMEURES
CHAPITRE I : De l'accroissement des épreuves, lorsque le Seigneur commence à accroître ses faveurs. De ces épreuves, et comment ceux qui ont atteint cette Demeure les supportent. Bon chapitre pour ceux qui subissent des épreuves intérieures.
CHAPITRE II : De certains dont use le Seigneur pour éveiller les ânes ; il semble qu'on n'ait rien à redouter, bien que ce soit chose très élevée, et que ces faveurs soient grandes
CHAPITRE III : Suite du même sujet. Comment Dieu parle a l'âme quand il le veut ; ce qu'il faut faire en cette circonstance, et ne pas suivre son propre sentiment. A quels signes l'âme peut constater que ce n'est pas un leurre, et quand c'en est un. Chapitre fort utile.
CHAPITRE IV : De l'état d'oraison où Dieu suspend l'âme dans le ravissement, ou l'extase, ou le rapt, qui sont, à son avis, une seule et même chose. Du grand courage qui lui est nécessaire pour recevoir de hautes faveurs de Sa Majesté.
CHAPITRE V : Suite du même sujet. Comment Dieu élève l'âme, par un rapt de l'esprit différent de ce qui a été décrit. Pourquoi le courage est nécessaire. De cette savoureuse faveur qu'accorde le Seigneur. Enseignement fort profitable.
CHAPITRE VI : D'un autre effet de l'oraison évoquée dans le chapitre précèdent qui prouve que cet état est véritable, et pas un leurre. D'une autre faveur que le Seigneur accorde à l'âme pour l'inciter à le louer.
CHAPITRE VII : De la peine que les âmes à qui Dieu accorde lesdites grâces ressentent le leurs péchés. De la grande erreur que ce serait de ne pas chercher à évoquer l'humanité de Notre-Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, sa Sainte Passion, sa vie, sa glorieuse Mère et ses saints, si grande que soit notre spiritualité. Chapitre fort profitable.
CHAPITRE VIII : Comment Dieu se communique à l'âme par la vision intellectuelle, et donne quelques avis. Des effets de cette vision quand elle est vraie, et du secret qu'il faut garder sur ces faveurs.
CHAPITRE IX : De la façon dont le Seigneur se communique à l'âme dans la vision imaginaire. Mise en garde, appuyée de raisons, contre le désir d'emprunter cette voie. Chapitre fort profitable.
CHAPITRE X : De plusieurs autres faveurs que Dieu accorde à l'âme par des moyens différents des précédents, et des grands avantages qu'elle en retire.
CHAPITRE XI : Du désir que Dieu donne à l'âme de jouir de Lui, désir si puissant, si impétueux, qu'on est en danger de perdre la vie. Du profit que l'âme tire de cette faveur du Seigneur.

SEPTIÈMES DEMEURES
CHAPITRE I : Des grandes faveurs que Dieu accorde aux âmes qui sont entrées dans les Septièmes Demeures. De certaines différences entre l'âme et l'esprit bien que ici deux ne fassent qu'un. Ce chapitre contient des choses dignes de remarque.
CHAPITRE II : Suite du même sujet. De subtiles comparaisons aident à comprendre la déférence qu'il y a entre l'union spirituelle et le mariage spirituel.
CHAPITRE III : Des grands effets de cette oraison. L'attention et la réflexion sont nécessaires, car elle diffère des états précédents d'une manière admirable.
CHAPITRE IV : Des buts que poursuit Notre-Seigneur quand il accorde à l'âme de si hautes faveurs, et de la nécessité pour Marthe et Marie de vivre unies. Chapitre fort profitable.

JHS


Le Château intérieur


1 L'obéissance m'a ordonné peu de choses qui m'aient semblé plus difficiles que celle d'écrire maintenant sur l'oraison : en premier lieu, parce qu'il ne me semble pas que le Seigneur m'ait donne l'inspiration, ni le désir de le faire ; et puis, depuis trois mois, ma tête est si faible et si pleine de bruit que j'ai peine a écrire, même pour les affaires indispensables. Mais, sachant que la force de l'obéissance peut aplanir des choses qui semblent impossibles, ma volonté s'y décide de bien bon gré, malgré que la nature semble beaucoup s'en affliger ; car le Seigneur ne m'a pas douée d assez de vertu pour lutter contre des maladies continuelles et des occupations multiples
Plaise à Celui qui a accompli des choses plus difficiles en ma faveur de faire le nécessaire, je me fie à sa miséricorde.

2 Je crois que Je ne saurai guère dire plus que je ne l'ai déjà fait en d'autres choses qu'on m'a commandé d'écrire, je crains plutôt de toujours me répéter ; car je suis, à la lettre, comme les oiseaux à qui on apprend à parler : ils ne savent que ce qu'on leur enseigne ou ce qu'ils entendent, et le répètent souvent. Si le Seigneur veut que je dise du nouveau, Sa Majesté me le donnera, ou Elle me rappellera ce que j'ai déjà dit, je m'en contenterai, car j'ai si mauvaise mémoire que je me réjouirais, au cas où elles se seraient perdues, de retrouver certaines choses qu'on estimait bonnes. Si le Seigneur ne me donnait même pas cela, je tirerais bénéfice du seul fait de me fatiguer et d'aggraver mon mal de tête par obéissance, même si ce que je dis n'est utile a personne.
3 Je commence donc à tenir ma promesse aujourd'hui, fête de la Très Sainte Trinité, en l'an 1577 (2 juin) en ce monastère de Saint-Joseph du Carmel de Tolède où je suis présentement, m'en rapportant pour tout ce que je dirai au jugement de ceux qui m'ont commandé d'écrire, personnes fort doctes. Si quoi que ce soit n'était pas conforme à ce qu'enseigne la sainte Église Catholique Romaine, ce sera, de ma part, ignorance, et non malignité. Cela, on peut le tenir pour certain, car je lui suis fidèle et le serai toujours, comme je l'ai toujours été, avec la grâce de Dieu. Qu'Il soit béni à jamais, amen, et glorifié !
4 Celui qui m'a commandé d'écrire m'a dit que les religieuses de ces monastères de Notre-Dame du Carmel ont besoin qu'on leur explique quelques points indécis d'oraison : il lui semble qu'elles comprendront mieux le langage d'une autre femme, et que l'amour qu'elles me portent les rendra plus sensibles à ce que je leur dirai ; pour cette raison, il y attribue une certaine importance, si je parviens à dire quelque chose ; je m'adresserai donc à elles en écrivant, et puis, il semble insensé de songer que cela puisse convenir à d'autres personnes : Notre-Seigneur me fera déjà une grande grâce si cet écrit aide quelques-unes d'entre elles à le louer un petit peu plus. Sa Majesté sait bien que je ne prétends à rien d'autre, et il est clair que lorsque je réussirai à dire quelque chose elles comprendront que cela ne vient pas de moi, rien ne peut le leur faire croire, sauf si elles manquaient d'intelligence autant que je manque d'aptitudes pour des choses semblables, lorsque la miséricorde du Seigneur ne m'en donne point.

p13843
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2010
Inscription : 06/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

LES SEPT DEMEURES DE THÉRESE D'AVILA Empty Re: LES SEPT DEMEURES DE THÉRESE D'AVILA

Message par p13843 le Jeu 5 Juil 2007 - 2:31

POUR LES PERSONNES QUI NE CONNAISSENT PAS LES SEPT DEMEURES DE TERESE D'AVILA.DISONS QUE SA EXPLIQUE LE CHEMINIMENT DU CHRÉTIEN DE SA CONVERSION JUSQU'A L'UNION PROFONDE AVEC DIEU(OU L'ETRE EST MORT A LUI-MEME).C'EST TOUT SIMPLEMENT UN TRÉSOR DE LA VIE SPIRITUEL.UN LIVRE DE CHEVET POUR LES AMES AVIDES....PATRE BLESSÉ

p13843
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2010
Inscription : 06/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

LES SEPT DEMEURES DE THÉRESE D'AVILA Empty Re: LES SEPT DEMEURES DE THÉRESE D'AVILA

Message par Turquoize le Mar 1 Juil 2008 - 14:54

Salut patre blessé,

je suis bien de ton avis, ce livre est à lire et à relire!
As-tu lu Je veux voir Dieu, par le Père Marie-Eugène de l'enfant Jésus? C'est un magnifique condensé du Château intérieur.

Smile

Turquoize
J'ai la foi

Messages : 7
Inscription : 30/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

LES SEPT DEMEURES DE THÉRESE D'AVILA Empty Les 7 demeures

Message par charles st jean le Mer 2 Juil 2008 - 20:04

On peut les trouver dans st jean de la croix.

ainsi que dans " je veux voir Dieu "

par le pere Marie Eugène de l'enfant jesus

charles
"

charles st jean
Veut-etre un saint/e

Masculin Messages : 209
Age : 75
Localisation : quebec canada
Inscription : 14/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

LES SEPT DEMEURES DE THÉRESE D'AVILA Empty Re: LES SEPT DEMEURES DE THÉRESE D'AVILA

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum