Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur Noir
1.60 €
Voir le deal

St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins

Aller en bas

St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins Empty St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins

Message par Emmanuel le Dim 15 Jan 2012 - 0:48

[info]L'importance de ne pas prendre "à la lettre", les enseignements et messages divins, seraient-ils authentiques. Explications de Saint Jean de la Croix, Docteur mystique de l'Église.


SAINT JEAN DE LA CROIX, LA MONTÉE DU CARMEL
CHAPITRE XVII

Où l'on montre et on prouve comment les visions et révélations, qui viennent de Dieu et sont vraies en soi, peuvent nous jeter dans l'illusion. On le prouve par l'autorité de la sainte écriture.

Pour deux raisons, avons-nous dit, les visions et les paroles de Dieu, tout en étant véritables et toujours certaines en soi, ne le sont pas toujours par rapport à nous: la première, à cause de notre manière défectueuse de les comprendre; et la seconde, à cause de leurs motifs ou fondements qui sont variables. Quant à la première raison, il est clair que ces révélations ne sont pas toujours et n'arrivent pas toujours selon notre manière de les comprendre. La cause, c'est que Dieu, étant un abîme d'immensité et de profondeur, donne ordinairement à ses prophéties, paroles ou révélations d'autres conceptions que les nôtres et un sens bien différent de celui que nous comprenons en général; ces révélations sont en elles-mêmes d'autant plus vraies et plus certaines qu'elles nous le paraissent moins. C'est là ce que nous voyons à chaque pas dans la sainte Écriture. Nous y lisons, en effet, que beaucoup de prophéties et de paroles adressées par Dieu à un grand nombre de personnages de l'antiquité ne se réalisaient pas comme ils l'espéraient, parce qu'ils les comprenaient à leur manière et trop littéralement. C'est ce que nous constaterons avec évidence par l'autorité de la sainte Écriture.

Au livre de la Genèse, Dieu dit à Abraham, après l'avoir amené au pays de Chanaan: « Je te donnerai cette terre (Gen. XV, 7). » Comme cette promesse lui était souvent renouvelée, et qu'Abraham, étant déjà vieux, n'en voyait pas la réalisation, il répliqua un jour à Dieu, qui lui parlait encore dans le même sens: « Mais comment et par quel signe pourrai-je savoir que je dois posséder cette terre? (Ibid. XV, 8 ) » Unde scire possum quod possessurus sum eam? Alors Dieu lui révéla que ce ne serait pas lui personnellement qui la posséderait mais plutôt ses enfants au bout de quatre cents ans. A cette parole Abraham comprit enfin la promesse qui était très vraie en soi; car Dieu, en donnant cette terre à ses enfants par amour pour lui, la lui donnait pour ainsi dire à lui-même. Mais le patriarche se trompait tout d'abord dans l'interprétation de la promesse; s'il avait agi alors d'après le sens qu'il donnait à la prophétie, il aurait pu se tromper grandement, puisque la promesse ne devait pas se réaliser de son temps; et ceux qui l'auraient vu mourir alors, après lui avoir entendu dire que Dieu la lui avait promise, auraient été troublés dans leur foi et se seraient imaginé que la prophétie était fausse.

Un fait semblable arriva à son petit-fils Jacob, à l'époque où Joseph l'appela en Égypte à cause de la famine qui désolait le pays de Chanaan. Lorsqu'il était en route, Dieu lui apparut et lui dit: Noli timere, descende in Aegiptum. Ego descendam tecum illuc... Et ego inde adducam te revertentem: « Jacob ne crains pas, descends en Égypte; j'y descendrai avec toi, et quand tu sortiras, c'est moi-même qui t'en tirera et serai ton guide (Gen. XLVI, 3-4). » Or l'événement ne se réalisa pas comme ces paroles semblent naturellement l'annoncer. Nous savons, en effet, que le saint vieillard Jacob mourut en Égypte et n'en sortit point vivant. La promesse devait s'accomplir dans ses enfants, que Dieu retira de l'Égypte beaucoup d'années plus tard et à qui il servit de guide dans le chemin. On voit donc clairement que quiconque ayant eu connaissance de la promesse de Dieu à Jocob aurait pu regarder comme certain que Jacob, étant entré personnellement et vivant en Égypte par l'ordre de Dieu et sous sa protection, devait aussi personnellement en sortir vivant. C'était en effet de la même manière et dans la même forme que Dieu lui avait annoncé la sortie d'Égypte et le secours qu'il lui assurait. On se serait donc trompé et on aurait été étonné quand, le voyant mourir en Égypte, on aurait vu que la promesse ne se réalisait pas comme on l'espérait. Aussi, bien que les paroles de Dieu soient très véritables en elles-mêmes, elles peuvent nous occasionner beaucoup d'illusions.

Nous lisons également dans les Juges que toutes les tribus d'Israël se réuniront pour combattre la tribu de Benjamin et la punir d'un certain crime dont elle s'était rendue coupable. Dieu leur ayant donné un chef pour faire cette guerre, les Israélites considérèrent la victoire comme absolument certaine. Mais ils furent battus et perdirent vingt mille des leurs; aussi ils furent tout étonnés et passèrent tout le jour à pleurer devant le Seigneur; ils ne comprenaient pas pourquoi ils avaient été battus après avoir été assurés de la victoire. Ils demandèrent à Dieu s'ils devaient combattre de nouveau; et il leur fut répondu qu'ils devaient de nouveau livrer la bataille contre Benjamin. Comme ils étaient assurés cette fois de la victoire, ils combattirent avec le plus grand courage, mais ils furent encore vaincus et perdirent dix-huit mille hommes. Dans la confusion extrême où ils se trouvaient, ils ne savaient plus que faire; ils voyaient que Dieu leur commandait de combattre, et ils étaient toujours défaits, surtout quand ils dépassaient de beaucoup leurs adversaires en nombre et en force, car les soldats de la tribu de Benjamin n'étaient que vingt-cinq mille sept cents, tandis qu'eux-mêmes étaient quatre cent mille. Ils se trompaient donc dans la manière d'interpréter la parole de Dieu, qui pourtant n'était pas trompeuse. Dieu, en effet, ne leur avait pas dit qu'ils seraient vainqueurs, mais qu'ils devaient combattre: et par ces défaites il voulait les punir d'une certaine négligence et de leur présomption en les humiliant. Quand à la fin, Dieu leur répondu qu'ils vaincraient, ils remportèrent en effet la victoire à force de courage et d'efforts. (Jud. XX, 11) ».

C'est de cette manière et de beaucoup d'autres que les âmes se trompent au sujet des révélations et des paroles de Dieu; elles les prennent trop à la lettre et n'en considèrent que l'écorce. Or, comme on l'a déjà donné à comprendre, le but principal de Dieu dans ces communications est de donner, de communiquer le fruit spirituel qui est renfermé dans ces paroles; et c'est là ce qu'il est très difficile de comprendre; car ce fruit est beaucoup plus abondant que celui de la lettre; il est bien plus extraordinaire et en dépasse toutes les limites. Voilà pourquoi celui qui veut s'attacher à la lettre de la révélation, à la forme ou à l'image sensible de la vision, ne peut manquer de tomber dans une grande illusion, et de se trouver ensuite tout honteux et couvert de confusion; il s'est laissé guider par les sens, au lieu de se détacher du sensible pour se disposer à recevoir les lumières de l'Esprit de Dieu. Saint Paul l'a dit: Littera enim occidit, spiritus autem vivificat: « La lettre tue, mais l'esprit vivifie (I Cor. III, 6). » Aussi faut-il dans des cas de ce genre, renoncer à la lettre qui frappe les sens, et demeurer dans l'obscurité de la foi, c'est là l'esprit vivificateur que les sens ne peuvent percevoir.

Un grand nombre des enfants d'Israël n'entendaient qu'à la lettre les paroles et les prophéties de leurs prophètes. Voyant ensuite qu'elles ne se réalisaient pas comme ils l'avaient espéré, ils en faisaient peu de cas et n'y ajoutaient pas foi. Il y eut même parmi eux un diction populaire, qui était pour ainsi dire passé en proverbe et par lequel on se moquait des prophéties. Isaïe s'en plaint lorsqu'il dit: Quem docebit scientiam? Et quem intelligere faciet auditum? Ablactatos a lacte, avulsos ab uberibus. Quia manda, remanda, manda, remanda, expecta, reexpecta, expecta, reexpecta, modicum ibi, modiucum ibi. In loquela enim labii, et lingua altera loquetur ad populum istum: « A qui Dieu donnera-t-il la science? A qui fera-t-il entendre sa prophétie et sa parole? Ce sera à ceux qui ne se nourrissent plus de lait, et qui ne connaissent plus le sein maternel. Car tous disent: promets et promets encore, espère et espère encore, espère et promets encore, espère et espère encore, espère et espère encore, un peu ici, et un peu là. Dieu parlera de ses lèvres et dans une autre langue à ce peuple (Is. XXVIII, 9-11). » Par ces paroles Isaïe fait comprendre clairement que les enfants d'Israël se riaient de ses prophéties et lui disaient sa dérision par ce proverbe: Espère et espère encore, montrant par là que les prophéties ne s'accomplissaient jamais. Ils étaient, en effet, attachés au sens littéral, qui n'est que comme le lait pour les enfants, et à leur sens propre, qui est comme le sein dont ils se sont éloignés et qui est en opposition avec la grandeur de la science de l'esprit. Voilà ce que le prophète dit: « A qui Dieu enseignera-t-il la sagesse de ses prophéties? A qui fera-t-il comprendre sa doctrine, si ce n'est à ceux qui sont déjà sevrés du lait de la lettre et éloignés du sein de leurs propres sens? » car les autres ne comprennent pas les prophéties; ils ne s'attachent qu'au lait de l'écorce et de la lettre et au sein de leurs propres sens. Ils disent en effet: Promets et promets encore; espère et espère encore... Car Dieu doit leur parler dans un sens qui n'est pas le leur et dans un langage différent du leur. Il ne faut donc point considérer alors notre sens personnel et notre langage; ne savons-nous pas que la parole de Dieu a une signification spirituelle bien différente de notre manière de comprendre et présente des difficultés? Cela est tellement vrai que Jérémie lui-même, tout prophète de Dieu qu'il était, en voyant combien la signification des paroles de Dieu était différente de celle que les hommes leur attribuaient, semble lui aussi, s'y être mépris. Il prend la défense du peuple et il dit: Heu, heu, heu, Domine Deus, ergone decepisti populum istum et Jérusalem, dicens: Pax erit vobis; et ecce pervenit gladius usque ad animam? « Hélas! Hélas! Hélas! Seigneur Dieu, est-ce que vous n'avez pas trompé ce peuple et la ville de Jérusalem, en leur disant: « Vous aurez la paix! Et le glaive transperce jusqu'à leur âme ? (Jer. IV, 10) » Or, la paix que Dieu leur promettait était celle qui devait s'établir entre lui et l'homme par le moyen du Messie qu'il allait leur envoyer, tandis qu'eux songeaient à une paix temporelle. Aussi quand ils avaient des guerres et des souffrances, il leur arrivait le contraire de ce qu'ils avaient espéré. Et ils disaient, comme le rapporte encore Jérémie: Expectavimus pacem, et non erat bonum: « Nous avons attendu la paix, et ils ne nous est rien venu de bon (Ibid, VIII, 15). » Il leur était donc impossible de ne pas tomber dans l'illusion, en se guidant uniquement d'après le sens littéral et grammatical de la prophétie. Et en effet, quel est celui qui ne serait pas confondu et dans l'illusion s'il interprétait à la lettre cette prophétie que David fait du Christ dans tout le psaume LXXI, et surtout quand il dit: Dominabitur a mari usque ad mare, et a flumine usque ad terminos orbis terrarum: « Il dominera d'une mer à l'autre, et du fleuve (Le Jourdain) jusqu'aux confins de l'univers (Ps. LXXI, 8 ) »; et quand il dit plus loin: Liberabit pauperem a potente, et pauperem cui non erat adjutor: « Il délivrera le pauvre des mains du puissant; il délivrera le pauvre qui était sans soutien ? (Ps. LXXI, 12) » Et cependant on l'a vu ensuite naître dans l'abaissement, vivre dans la pauvreté, expirer misérablement. Et non seulement il ne s'est pas emparé temporairement du domaine de la terre durant sa vie, mais il s'est soumis à des gens vils, jusqu'à ce qu'enfin il soit mort sous le gouvernement de Ponce Pilate. Non seulement il n'a pas délivré ses disciples de la main des puissants de la terre, mais il les a laissés mettre à mort et persécuter pour son nom.

Ces prophéties doivent donc s'entendre de Jésus-Christ dans leur sens spirituel, et ce sens est très véritable. Jésus-Christ, en effet, est le Seigneur non seulement de la terre, mais encore du ciel, puisqu'il est Dieu. Quant aux pauvres qui devaient le suivre, non seulement il devait les racheter et les délivrer de la main et du pouvoir du démon, qui est ce puissant contre lequel ils n'avaient personne pour les aider, mais il devait les faire héritiers du royaume des cieux. Ainsi donc, Dieu vise dans ses prophéties sur le Christ et ses disciples la partie principale, c'est-à-dire le royaume éternel, et l'éternelle liberté des hommes; les Juifs, au contraire, considérant les prophéties à leur manière dans un sens moins important et dont Dieu fait peu de cas, imaginaient le Christ avec une domination temporelle et une liberté temporelle, toutes choses qui, aux yeux de Dieu, ne méritent le nom ni de royaume ni de liberté; ils s'aveuglaient par la grossière apparence de la lettre; ils n'en comprenaient ni l'esprit ni la vérité, et ils en vinrent à mettre à mort leur Dieu et leur Seigneur, comme le dit saint Paul: Qui enim habitabant Jerusalem et principes ejus, hunc ignorantes, et voces prophetarum, quae per omne sabebatum leguntur, judicantes impleverunt: « Les habitants de Jérusalem et les principaux de la ville, ne sachant qui il était, et ignorant le sens des prophéties qui se lisent chaque sabbat, les ont accomplies en le condamnant (Act. XIII, 27). »

Cette difficulté de comprendre les paroles de Dieu comme il faut, allait si loin que ses disciples eux-mêmes, qui l'accompagnaient, étaient dans l'illusion. Nous en avons un exemple dans ces deux disciples qui, après sa mort, se rendaient au village d'Emmaüs tristes et découragés et disaient: Nos autem sperabamus quia ipse esset redempturus Israel: « Nous espérions que ce serait lui qui rachèterait Israël (Luc XXIV, 21). » Eux aussi imaginaient une rédemption et une domination temporelle. Or Notre-Seigneur Jésus-Christ leur apparut; il leur reprocha leur folie et leur dureté de coeur à croire aux événements prédits par les prophètes. Et même à l'époque de son départ pour le ciel, quelques-uns de ses disciples étaient encore dans cette ignorance et, l'interrogeant, lui dirent: Domine, si in tempore hoc restitues regnum Israël: « Seigneur, est-ce maintenant que vous allez rétablir le royaume d'Israël? (Act. I, 6) »

Le Saint-Esprit révèle donc beaucoup de choses auxquelles il attache un sens différent de celui que les hommes comprennent. C'est ce qui arriva lorsqu'il fit dire par Caïphe au sujet du Christ: « Il convient qu'un homme meurt pour que toute la nation ne périsse pas (Jean XVIII, 14). » Or, ces paroles Caïphe ne les disait pas de lui-même. Il leur donnait un sens, et l'Esprit-Saint en avait un tout différent.

Il est donc évident que, même quand les paroles et les révélations viennent de Dieu, nous ne pouvons pas mettre en elles une sécurité absolue, parce que nous pouvons nous tromper souvent et très facilement dans la manière de les comprendre. Toutes, en effet, sont un abîme insondable de profondeur spirituelle. Vouloir les limiter à ce que nous en comprenons et à ce que nos sens peuvent en concevoir, ce n'est pas autre chose que vouloir prendre avec la main l'air et les atomes qui s'y trouvent; or l'air s'échappe de la main, et nous n'étreignons que le vide.

(...)
_______
Saint Jean de la Croix, La Montée du Carmel, chapitre XVII.[/info]


Dernière édition par Emmanuel le Mer 18 Jan 2012 - 5:25, édité 1 fois
Emmanuel
Emmanuel
Citoyen d'honneur

Masculin Messages : 10326
Inscription : 14/04/2010

http://imitationjesuschrist.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins Empty Re: St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins

Message par Valtortiste91 le Dim 15 Jan 2012 - 8:15

Très beau texte. Bien souvent on n'en prend que des extraits en lui faisant dire le contraire de ce qu'il dit.
En matière de révélations privées, mêmes reconnues, l'Eglise avoue qu'elle n'a "que des certitudes humaines, mais non divines".
Elles nourrissent la foi, car elles sont données pour cela, mais ne la remplacent pas.
Jean, en conclusion de son Évangile, ne dit pas autre chose :
"Il y a encore beaucoup d'autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre (L’Évangile). Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom".

Saint Jean de la Croix, par sa vie, illustre une grande règle des mystiques visionnaires : les dons du Ciel, qu'ils reçoivent, sont acquis au prix de grandes souffrances. Non de la part de Dieu, mais de celle des hommes qui jugent à la place de Dieu.

Il en illustre une autre : les authentiques dons de Dieu prolongent l’Évangile et sont donnés à ceux dont l'humilité et l'obéissance imitent celles du Divin Maître.

Merci Emmanuel
Valtortiste91
Valtortiste91
Aime le chapelet

Masculin Messages : 430
Age : 76
Localisation : Grigny (Essonne - France)
Inscription : 31/12/2009

http://www.maria-valtorta.org

Revenir en haut Aller en bas

St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins Empty Re: St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins

Message par Malou le Dim 15 Jan 2012 - 9:41

Merci Emmanuel Very Happy
Malou
Malou
Dans la prière

Féminin Messages : 5580
Localisation : Nord de France
Inscription : 12/07/2011

http://l-arc-en-ciel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins Empty Re: St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins

Message par Rose lumineuse le Dim 15 Jan 2012 - 16:56

@ Emmanuel,

Merci pour ce sujet très important que vous venez d'ouvrir ici.
J'ai bien lu et apprécié la citation.

@ Valtoriste91
Merci également pour ce que vous exprimez, de façon très limpide.
J'en suis d'accord avec vous.
Rose lumineuse
Rose lumineuse
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Localisation : FRANCE
Inscription : 26/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins Empty Re: St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins

Message par Nicolas77 le Dim 15 Jan 2012 - 21:23

très chère Emmanuel,

que Dieu soit loué, l'Esprit t'a parler, c'est se que nous avons grand besoin an ses temps, tout du moins moi particulèrement.

je n'ai pas le temps de lire maintenant mais je le lirais plus précisement demain.

que Dieu te garde et te bénisse ainsi qu'a vous tous
Nicolas77
Nicolas77
Contemplatif

Masculin Messages : 1754
Age : 33
Localisation : Seine et Marne
Inscription : 06/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins Empty Re: St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins

Message par Justeun le Sam 21 Jan 2012 - 15:53

Bonjour,

il est évidant que lorsque Notre Père PARLE IL S'Enonce INTÉGRALEMENT Dans Le Verbe = Jésus en tant que Verbe et Principe ne cesse de (Dire ) Manifester Le Père et de nous laisser Sugir en Lui !
mais nous Sommes La Vie qui Commence et qui Devient et LUI CELUI QUI EST, de ce fait on réalise que les hiérarchisation des Cieux Est Aussi l'expression de La révélation du Seigneur LUi-Même, les Être plus parfait ne tente qu'une chose laisser plus Parfaitement l'Union se réaliser et laisser Le Père Se manifester a TOUS !
de même toutes Paroles entendues et transmise par un prophètes et Un Saint seront le meilleur de ce que peu cette personne et chacun peut accéder a la réalité qui est la sienne pour faire un pas en avant, mais personne ne peut dire " La Vérité de cette parole ce limite a ce que j'en comprend " !
Jésus nous a expliqué 'il y a de nombreuses demeures dans la Maison de Mon Père " souvent on comprend Maison comme un lieu, mais c'est Avant tout une Union a la réalité Spirituelle ICI et Maintenant ( c'est moins un lieu qu'un état !) , donc quand une parole VRAIE Est dite , elle donne accès bénéfique a tous là où l'âme de chacun peut avoir accès suivant la Vie spirituelle a laquelle elle s'applique et a accès !

SI le Cœur se Livre au Seigneur il permet a l'Esprit Saint de prononcer Jésus En Lui de ce fait tout est pris comme Parole Engendrante (pas forcement en mots) si la personne ce rend capable de pouvoir parler, le Bien d'on elle dispose (" Moi en Vous Vous En Moi comme le Père et Moi nous Somme Un " et aussi " l'Esprit rendra En Moi et vous le Donnera car tout ce qui Est a Moi est au Père et ce qui Est au Père Est a MOI !") répond a la capacité de chacun a recevoir (la soif de Vérité) chacun y trouve une part du pâturage de la Surabondance annoncée par Jésus " Celui qui croit en Moi des fleuves d'eau vives couleront de son Seins !" !

Donc si quelqu'un Entend LA Voix d'un VRAI Saint il entre lui-même en relation (Unité) avec La Source originelle de toute Vie = Jésus Verbe et principe Divin , de ce fait nul n'épuise une Vraie Parole Sainte puisqu'elle Est Dieu Elle même au delà de la définition des mots !

au dela des nuages qui laissent pourtant passer une part de lumière , il y a le soleil, au delà du soleil y a de bien plus puissantes lumières !

de même au delà d'une parole spirituelle il y a la limite de notre vue spirituelle et audelà du Ciel Spirituel le plus proche de nous , il y a d'autres Cieux plus élevé dans des Lumières de Communion de Vérité , ainsi une Parole Vraie nous donne de percer les Cieux et Les Cieux des Cieux pour en retrouver Celui QUI En ESt l'origine , c'est selon la soif de chacun (les nombreuses demeures ne sont pas des limites mais des lieux optimum pour notre état et pour avancer encore plus loin dans le futur Spirituel) !

il y a comme un filtrage une distribution pour avancer Jésus le laisse entendre lorsqu'IL nous dit " Je Suis La Vérité, Le Chemin, La Vie" Il sait que nous allons venir a Lui (doucement) donc parcourir le Chemin ne trahit nullement la Vérité mais accomplit La Vie ( de Famille Spirituelle), toute fois certains réalise vite que Seul Dieu Est Dieu et ils savent ne pas se dispercer en Chemin et Comme Saint François d'Assise ne veulent que Jésus, (et pourtant on voit un Chérubin venir porter encore une connaissance Transfigurante du Christ ce qui montre a quel point l'Unité et La Concistance des Cieux Est Manifestation du Christ en Esprit !)

Le but de la Foi C'EST LE CHRIST = Verbe Divin et ceux que nous nommons, Ange, mais qui eux Se Connaissent comme nos grand frères Spirituel ne cherchent pas a être connu pour eux même ni a nous annoncer leur Ciel, mais a rendre notre Âme perméable a entendre LA Voix de Notre PApa Divin La Voix du Père (Jésus ne cesse de dire ABBA) = Jésus Principe Éternel, quand les Cieux réussissent a aider leurs petits frères a arriver Au Christ sans être vue sans avoir détourner le regard de cet homme de l'Unique Seigneur , Alrs ils sont infiniment heureux, bien plus que du fait que nous nous réjouissions de les connaitre !

ils ne cherchent pas a nous montrer leurs Cieux , mais L’Unique Soleil d'En Haut !
Ainsi une parole Sainte doit nous permettre d'entendre plus Parfaitement Le saint qui Habite notre Coeur et chacun suivant sa sensibilité spirituelle son tempérament spirituel s'orientera plus ou moins directement a monter l'échelle de Jacob , mais les anges ne veulent qu'une chose, que nous Avancions vers Jésus d'abord , puisqu'IL Est aussi pour eux , LA Vie et Le Soleil d'En Haut Eternel !

donc une multitudes de chemins sont possible, puisque Dieu Est TOUT en Tous, mais le But de Tous C'est E Seigneur Jésus afin d'Aller au Père !

si nous prenons conscience de l'Unité des Cieux et qu'un Ange et même un homme ne vient pas pour que l'on s'attache a lui pour lui, mais pour nous communiquer le meilleur de ce qu'il a lui-même reçu de meilleur du Seigneur , alors nous n'avancerons que plus Vite et Bien !

souvent nous entendons une vérité mais pas LA VÉRITÉ et quelque part nous restons sur une insatisfaction (bien qu'heureux d'avoir avancé sur le chemin) !
c'est parce que nous ne réalisons pas que nous n'agissons pas suffisamment en Fils fidèle, alors nous sommes par conséquent sous garde céleste (ce n'est pas un reproche mais une démarche imparfaite surtout en fidélité (c'est pas un compliment non plus) ) et cela provoque une in satisfaction parce que on ressent que "c'est cela mais c'est pas encore cela !" et c'est frustrant parce que c'est dû a nos manquements (qui ont des conséquences réels dans l'avancement, (les Saints sont extrêmement exigeants envers eux-même dans leur vie intérieur et extérieur car sinon il souffrent énormément de leur manque d'Amour envers le Seigneur !)

une Vraie Parole Spirituelle ne peut être séparée du Seigneur puisque Parler Vrai c'est Dire Jésus qui Lui ne dit que Le Père !

tout étant Unité alors le déploiement des Cieux dans la Connaissance de l'Âme révèle la Beauté de l'Amour et longanimité Divine !
Cela commence dés Ici et Maintenant si nous veillons sur notre cœur et nos mots afin de ne pas faire sortir de notre bouche une autre Personne que Le Verbe puisque par le Baptême nous en Somme devenu de Cœur des temple et Lieu de manifestation ! Very Happy




Justeun
Aime le chapelet

Masculin Messages : 420
Inscription : 23/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins Empty Re: St Jean de la Croix: Ne pas comprendre à la lettre les messages divins

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum