Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Josefa Menèndez N)1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Josefa Menèndez N)1

Message par frerephilippe le Ven 13 Jan 2012 - 15:42

N°1 Josefa Menèndez

Lors de son dernier voyage en Pologne, Jean-Paul II soulignait fortement l’urgence de faire connaître Dieu à notre monde, comme Père de toute Miséricorde.
La Miséricorde est la forme que prend l’Amour infini de Dieu pour les hommes immergés dans le péché…
Le Christ l’a fait connaître à Sr Faustine, comme aussi à Sr Josefa, dans son « Appel à l’Amour ».

Il est très important de faire une rencontre existentielle du Cœur miséricordieux de notre Père : c’est capital pour notre vie spirituelle !
Josefa a fait cette expérience, au jour le jour...

1. Comment Josefa fait-elle l’expérience de cette miséricorde ?
Jésus permet que, tout au long de sa vie, elle vive des moments de lutte, à partir desquels elle va faire l’expérience de ses refus, de ses résistances. Elle qui aime par-dessus tout, être à la vie commune, se voit entraînée par le Seigneur sur un chemin extraordinaire, qui la place souvent hors du déroulement habituel de la vie de communauté. Aussi, naît régulièrement en elle, la tentation de refuser les grâces et le chemin que le Seigneur veut pour elle. Exploitées par Satan, qui en profite pour l’aveugler et la détourner de sa vocation, ces tentations sont de terribles lieux de combat.

Quelques exemples de ces résistances dont Josefa parle à son Maître :

« J’ai peur qu’Il mette en mes mains son Œuvre d’Amour, car je suis capable du pire, malgré mes bons désirs » 6 août 1922
Au Seigneur qui l’appelle, le 21 février 1921 :
« Mais Seigneur, oubliez-vous que je suis si faible et que je tombe au moindre obstacle ? »
Le 25 février 1921, elle le supplie « de la laisser comme toutes les sœurs, sans rien d’extraordinaire, car je ne peux vivre ainsi ! »
Et une autre fois, elle répond au Seigneur qui l’appelle :
« C’est que je ne veux pas, je veux être comme toutes les autres ! »
Le 7 mai 1921, à bout de force, à cause des attaques du démon, elle va porter les « Cahiers » ( les Paroles de Jésus retranscrites…) à la cuisine, pour qu’ils soient brûlés. La Sainte Vierge sauvera elle-même ces précieux cahiers ! Comme Josefa regrettera ce geste insensé !…
En octobre 1923, (elle mourra 2 mois plus tard !) ses résistances sont toujours bien présentes :
« Je suis triste, Seigneur, de me voir toujours dans ce chemin extraordinaire, où il me semble parfois que je vais me perdre ». Le 13 novembre 1923, Josefa écrit :
« Je lui ai demandé pardon de douter encore ! »
Quelle réponse le Seigneur donne-t-il à Josefa ?

« Je ne puis résister davantage à ta misère… N’oublie pas que ta petitesse et ton rien sont l’aimant qui attire sur toi mon regard »14 mars 1921
« Ne te décourage pas, car c’est dans ta fragilité que resplendit le mieux ma Miséricorde »13 mai 1921
« Si tu es un abîme de misère, Moi, je suis un abîme de bonté et de Miséricorde »
« Ne sais-tu pas, Josefa, que je ne te laisse jamais seule. Mon unique désir est de révéler aux hommes, l’Amour, la Miséricorde et le pardon de mon Cœur. C’est pour cela que je t’ai choisie, misérable comme tu es… Ne t’inquiète pas ! Je t’aime, et ta misère est justement la cause de mon Amour. Je t’ai voulue pour moi et parce que tu es misérable, j’ai fait des miracles pour te garder avec soin. Oui, j’aime tous les hommes, mais avec quelle prédilection ceux qui sont plus faibles et plus petits »5 octobre 1923.

En écrivant ses adieux à sa sœur Mercédès, sachant qu’elle va bientôt mourir, elle dit :
« Je le vois bien par expérience : confiance en sa bonté, en son amour, en sa miséricorde… Je meurs dans le bonheur » 8 décembre 1923.

Et le 16 décembre, elle ajoute :
« Je suis heureuse, sachant ce que Jésus me prépare, car je n’ai rien fait. Tout sera le prix de ses mérites et fera resplendir sa Miséricorde ! »

avatar
frerephilippe
Avec le Pape François

Masculin Messages : 954
Age : 59
Localisation : SAINT OUEN et TROIS RIVIERES
Inscription : 29/11/2011

http://wwww.viens Seigneur Jésus

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum