Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS   - Page 4 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS   - Page 4 Empty Re: VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS

Message par Joannes Maria le Ven 27 Sep 2019 - 18:03

https://www.vaticannews.va/fr/pape-francois/messe-sainte-marthe/2019-09/pape-sainte-marthe-20-septembre-2019.html

Homélie à Sainte-Marthe: cultiver la proximité et non les divisions idéologiques

Lors de la messe à la Maison Sainte-Marthe, le Pape François a demandé de prier pour les prêtres et les évêques, en les exhortant à quatre formes de proximité.

Debora Donnini – Cité du Vatican


Le Pape a poursuivi son commentaire de la lettre de saint Paul au jeune évêque Timothée, en montrant que l’apôtre exhorte à vivre le ministère épiscopal comme un don. L’attrait de l’argent, les bavardages, les médisances, les «discussions stupides» affaiblissent la vie ministérielle, a averti François. «Quand un ministre, qu’il soit prêtre, diacre, évêque, commence à s’attacher à l’argent, il se lie à la racine de tous les maux», a averti le Pape en rappelant que saint Paul expliquait que l’avidité de l’argent est la racine de tous les maux.
Au contraire, les ministres ordonnés doivent centrer leur attention sur quatre «proximités». Tout d’abord, l’évêque doit être «un homme de proximité à Dieu». Le Pape a ainsi rappelé que quand les apôtres ont «inventé» les diacres, Pierre avait justifié la création de ce service spécifique en disant que la responsabilité de «la prière» et de «l’annonce de la Parole» incombait aux apôtres eux-mêmes. Le premier devoir d’un évêque est donc de prier: «il donne la force», et il réveille aussi «la conscience de ce don, que nous ne devons pas négliger, qui est le ministère».

Pour une fraternité concrète entre évêques, prêtres et diacres


La seconde proximité à laquelle est ensuite appelé l’évêque concerne ses prêtres et diacres, qui sont ses plus proches collaborateurs. «Tu dois aimer d’abord les plus proches, qui sont tes prêtres et tes diacres», a souligné l’évêque de Rome : «C’est triste quand un évêque oublie ses prêtres», a-t-il rappelé en martelant qu’aucun coup de téléphone d’un prêtre à son évêque ne devait rester sans suite.
Le troisième niveau de proximité concerne les prêtres entre eux, qui doivent eux aussi vivre «la proximité entre eux, et non les divisions. Le diable entre par-là pour diviser le presbyterium», a-t-il averti, en pointant les groupes de prêtres, les clans, qui se forment parfois sur la base de sympathies idéologiques et fragilisent l’Église en la fracturant.
Enfin, le quatrième niveau de proximité concerne la relation au peuple de Dieu. «Dans sa deuxième Lettre, Paul commence en disant à Timothée de ne pas oublier sa maman et sa grand-mère», c’est-à-dire de ne pas oublier d’où il est venu, d’où le Seigneur l’a appelé, a expliqué François. «N’oublie pas ton peuple, n’oublie pas tes racines ! Et maintenant, comme évêque et comme prêtre, il faut toujours être proche du peuple de Dieu. Quand un évêque se détache du peuple de Dieu, il finit dans une atmosphère d’idéologies qui n’ont rien à voir avec le ministère: ce n’est pas un ministre, ce n’est pas un serviteur. Il a oublié le don gratuit qui lui a été donné.»


La responsabilité du peuple de Dieu vis-à-vis des ministres ordonnés


En conclusion, le Pape a renouvelé son invitation à ne pas oublier ces «quatre proximités», en incluant celle du collège épiscopal et presbytéral: la proximité à Dieu, la prière ; la proximité aux prêtres de la part de l’évêque et des prêtres avec leur évêque ; la proximité des prêtres entre eux et des évêques entre eux ; et enfin, la proximité au peuple de Dieu. Et tous les fidèles sont appelés à prier pour ceux qui ont la responsabilité de les conduire «sur la voie du salut».
«Est-ce que vous priez pour vos prêtres, pour le curé, pour le vicaire, ou vous le critiquez, seulement ? Il faut toujours prier pour les prêtres et pour les évêques, pour que nous tous – le Pape est un évêque – nous sachions prendre soin de ce don avec cette proximité», a-t-il conclu.
Joannes Maria
Joannes Maria
Pour la Paix

Masculin Messages : 3525
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS   - Page 4 Empty Re: VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS

Message par Joannes Maria le Mar 1 Oct 2019 - 13:09

https://fr.zenit.org/articles/sainte-therese-de-lisieux-et-le-pape-francois-entretien-avec-elisabeth-de-baudouin/

Sainte Thérèse de Lisieux et le pape François: entretien avec Elisabeth de Baudoüin

 

«J’ai horreur de la feintise… moi, je dis la vérité tout entière»

octobre 01, 2019 00:05Anita BourdinPape François, Publication, Saints, bienheureux

Le pape François a choisi d’ouvrir le Mois missionnaire extraordinaire, ce mardi 1er octobre 2019, en la fête de sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897), carmélite française, docteur de l’Eglise: c’est donc à point nommé qu’Elisabeth de Baudoüin publie son « Thérèse et François » aux éditions Salvator: on saisit alors l’importance de Thérèse de l’Enfant Jésus dans la vie de Jorge Mario Bergoglio, premier pape jésuite.
La préface est de Guzman Qarriquiry Lecour, de l’Uruguay, et la post-face du cardinal canadien Marc Ouellet – préfet de la Congrégation pour les évêques -, soit le vice-président et le président de la Commission pour l’Amérique latine: deux proches du pape François.
Elisabeth de Baudoüin, a bien voulu présenter son « Thérèse et François » en avant-première aux lecteurs de Zenit.
AB
Zenit – Elisabeth de Baudoüin, vous publiez chez Salvator un livre original sur le pape François, intitulé : « Thérèse et François ». Comment vous est venue l’idée de ce livre ?
Rendons à César ce qui est à César : Ce n’est pas mon idée, c’est une commande de mon éditeur, avec qui j’avais réalisé un premier ouvrage (« Les saints nous conduisent à Jésus », entretien avec François-Marie Léthel, ocd, Salvator 2017). Lui-même aurait voulu faire ce livre sur le lien entre le pape argentin et la carmélite française, mais il dut y renoncer, faute de temps. A Rome, quelqu’un appelait aussi de tous ses vœux la parution d’un ouvrage sur ce sujet : Guzmán Carriquiry Lecour, Vice-président de la Commission pour l’Amérique latine, ami de longue date de Jorge Mario Bergoglio. Il pensait qu’un tel livre était important pour faire comprendre la personnalité de François et éclairer son pontificat. C’était aussi l’avis du cardinal Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, qui a postfacé cet ouvrage. Restait à trouver quelqu’un qui connaisse au moins un peu à la fois Thérèse et François. C’était mon cas : je « fréquente » Thérèse de Lisieux depuis longtemps et comme journaliste, j’ai suivi François depuis son élection sur le trône de Pierre. A ce titre, je savais qu’il était attaché à la carmélite normande et cela m’intriguait. C’est pourquoi quand on me l’a proposé, j’ai accepté de relever le défi.
Le pape François dit qu’il est  » ami de Thérèse de l’Enfant Jésus « . Comment cela se traduit-il ?
Il vit avec elle comme on vit avec une personne vivante – ce qu’elle est pleinement – dans la communion des saints, car elle est au Ciel et lui sur la terre. Il parle avec elle, lui expose ses problèmes – qui sont le plus souvent ceux des autres – et a fréquemment recours à son intercession. Il lui confie toute sorte de causes, notamment à travers la « dévotion des roses », très répandue en Amérique latine. Il a une très grande confiance en elle. Cette amitié n’est pas à sens unique : Thérèse l’exauce et l’aide, comme il l’a rappelé récemment aux carmélites de Madagascar, en s’appuyant sur un épisode de la vie de la carmélite : celui où elle raconte comment elle aide une sœur âgée – sœur Saint-Pierre ! – à se rendre au réfectoire. Le Pape a commenté : autrefois, Thérèse a aidé une vieille religieuse et aujourd’hui, elle aide un vieux… et ce vieux, c’est le Pape, c’est moi !
Qu’est-ce qui les rapproche ?
Beaucoup de choses ! Un même « style », fait de simplicité, d’authenticité et de franchise, le même art de tout positiver. Quand Thérèse dit : « J’ai horreur de la feintise (JEV 61) … moi, je dis la vérité tout entière, qu’on ne vienne pas me trouver, si l’on ne veut pas la savoir (JEV, 23) », on pense d’emblée à François, notamment dans ses rencontres avec les journalistes ! et quand ce dernier déclare : « Dieu nous veut positifs, reconnaissants et pas trop compliqué (Gaudete et Exsultate), Thérèse, simplifiée à l’extrême par l’Esprit Saint, réaffirme du haut du Ciel : « Tout est grâce » ! Ce sont aussi deux audacieux qui rament souvent à « contre-courant », au risque de choquer ou d’être incompris. Mais leurs gestes et paroles se sont révélées ou se révèleront prophétiques. Ils n’ont pas une vision étriquée ni comptable de la foi. Ils voient grand et vont à l’essentiel, en s’appuyant tous deux sur la Miséricorde : celle d’un Dieu qui aime ses enfants d’un amour infini et « pardonne tout », comme l’a dit François lors du premier angélus de son pontificat. Pour autant, tous deux sont enracinés dans le quotidien et ont une vision très concrète de la vie chrétienne. Ce sont aussi deux missionnaires « au sommet » : elle comme patronne des missions, lui comme premier pape jésuite de l’histoire de l’Eglise. C’est un puissant trait d’union, qui les rapproche indéniablement. François le manifeste clairement en lançant, ce 1er octobre jour de sa fête, un Mois missionnaire extraordinaire.
Quel message ces deux grands missionnaires nous délivrent-ils, à travers leur vie et leur enseignement ?
Tous deux auraient voulu être des missionnaires au sens classique du terme : en partant au bout du monde. Leur rêve n’ayant pu se réaliser, Ils se sont en quelque sorte « vengés », en devenant des maîtres et des leaders dans ce domaine ! Ils nous rappellent que la mission n’est pas une option, que tout chrétien, quelle que soit sa vocation et sa place dans l’Eglise, est appelé à être un missionnaire, et qu’il n’est pas nécessaire de partir aux antipodes pour évangéliser : la mission commence « à la maison » et « à genoux ». C’est la grande leçon de Thérèse, qui a même vécu cela de façon exclusive. Entrée au Carmel à 15 ans pour sauver les âmes et prier pour ceux qui évangélisent – les prêtres dont les missionnaires – elle s’y est employée à fond, avec les armes de la prière et du sacrifice. A un degré tellement héroïque, que cette religieuse cloîtrée morte à 24 ans a été déclarée patronne des missions, à l’égal d’un jésuite missionnaire « de terrain », saint François Xavier. François, lui, n’a de cesse de rappeler que la prière et le sacrifice ne sont pas le monopole des contemplatifs, mais l’âme incontournable de tout apostolat. Pas d’évangélisation possible sans une profonde vie spirituelle, insiste-t-il, à temps et à contretemps. Chacun d’eux le dit à sa façon : l’évangélisation se fait par attraction, à travers l’exemple, le témoignage et la communion des saints. François met en garde contre le prosélytisme, Thérèse fait briller ces paroles du Cantique des Cantiques : « Attire-moi, nous courons », qui rappelle que toute âme qui s’élève élève le monde.
Quelle place Thérèse tient-elle dans le ministère du Pasteur de l’Eglise universelle ?
François, qui fréquente Thérèse depuis longtemps, a une connaissance approfondie de sa vie et de sa doctrine. Il considère la trente-troisième docteur de l’Eglise comme une maîtresse de vie spirituelle. Il la cite souvent en ce sens, que ce soit dans ses homélies, ses discours ou ses écrits. Elle est présente, explicitement ou implicitement, dans tous les grands textes de son pontificat, en particulier son exhortation apostolique sur la sainteté, Gaudete et exsultate. François est inspiré par la « petite voie de confiance et d’amour et de sanctification à travers les petites choses » vécue et proposée par la carmélite. Il a à cœur de la promouvoir. Quelque soixante ans après l’appel universel à la sainteté lancé par le concile Vatican II, il la re-propose clairement à toute l’Eglise, comme chemin de sanctification pour tous.
Votre livre est sorti en librairie le 26 septembre dernier. Qu’en pensent les premiers lecteurs ?
On m’a dit qu’il se lit facilement, qu’il donne envie de mieux connaître Thérèse et ses écrits, qu’il montre François sous un jour nouveau et le rend sympathique et attachant. On ne peut pas me faire de plus beaux compliments.
Joannes Maria
Joannes Maria
Pour la Paix

Masculin Messages : 3525
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS   - Page 4 Empty Re: VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS

Message par Joannes Maria le Jeu 3 Oct 2019 - 12:44

https://fr.zenit.org/articles/saints-anges-gardiens-dieu-accompagne-le-chemin-de-chacun/



Saints Anges gardiens : Dieu accompagne le chemin de chacun

Salutations à l’audience générale

octobre 02, 2019 12:31Anne KurianAudience générale, Pape François
« Que leur présence renforce en vous la certitude que Dieu accompagne le chemin de vie de chacun » : c’est le vœu du pape François ce 2 octobre 2019, pour la fête des saints Anges gardiens.
A l’audience générale qu’il présidait place Saint-Pierre, le pape a aussi souhaité : « Qu’ils vous soutiennent pour annoncer et vivre l’Evangile du Christ pour un monde renouvelé dans l’amour de Dieu. »
L’an dernier, le pape avait consacré son homélie du 2 octobre 2018 à la figure de l’Ange gardien, « un pont » entre Dieu et l’homme, un compagnon, une « boussole qui ressemble à l’humain et qui nous aide à regarder là où nous devons aller ».
Il a évoqué trois dangers contre lesquels l’Ange gardien est un défenseur. D’abord, « celui de ne pas marcher » : « Tant de personnes, a-t-il fait observer, ne savent pas comment marcher ou ont peur de se risquer, et s’arrêtent. Mais nous savons que la règle est que celui qui est immobile dans la vie, finit par se corrompre. Comme l’eau : quand l’eau est stagnante, les moustiques arrivent, ils pondent, et tout se corrompt. Tout. L’Ange nous aide, nous pousse à marcher. »
Deuxième danger : « se tromper de route », un danger « facile à corriger » seulement « au début ». Troisième danger : quitter la route, se disperser, aller « d’un côté et de l’autre comme dans un labyrinthe » qui « prend au piège ». L’Ange gardien a pour mission de « nous aider à ne pas nous tromper de chemin et à marcher ».
Le pape a souligné l’ »autorité » de l’Ange et a invité à « écouter ses inspirations ». Et de demander : « Parlez-vous avec votre Ange ? Connaissez-vous le nom de votre Ange ? Vous laissez-vous conduire par la main sur le chemin ou pousser pour vous mettre en mouvement ? »
Dans le « mystère de la protection de l’Ange », a-t-il aussi souligné, il y a « la contemplation de Dieu Père. » « Notre Ange n’est pas seulement avec nous, il voit Dieu le Père. Il est en relation avec Lui. Il est le pont quotidien, de l’heure de notre lever à l’heure de notre coucher, qui nous accompagne et qui est en relation avec le Père et avec nous. L’Ange est la porte quotidienne de la transcendance, de la rencontre avec le Père… parce qu’il regarde le Père, il connaît le chemin. N’oublions pas ces compagnons de route. »
Dans la journée, le pape avait publié ce tweet : «  »La présence de l’Ange gardien dans notre vie n’est pas seulement pour nous aider sur le chemin, mais pour nous faire voir où nous devons arriver. »

octobre 02, 2019 12:31Audience générale, Pape François
Joannes Maria
Joannes Maria
Pour la Paix

Masculin Messages : 3525
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS   - Page 4 Empty Re: VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS

Message par Joannes Maria le Ven 4 Oct 2019 - 19:33

https://fr.zenit.org/articles/st-francois-dassise-celebration-avec-le-pape-dans-les-jardins-du-vatican/?utm_medium=email&utm_campaign=4102018%20-%20S%20Franois%20veille%20sur%20le%20synode%20et%20lAmazonie%201570209334%20ZNP&utm_content=4102018%20-%20S%20Franois%20veille%20sur%20le%20synode%20et%20lAmazonie%201570209334%20ZNP+CID_4092021c1ec612ea4f8ff2cdb0bccc19&utm_source=Editions&utm_term=Conscration%20du%20synode%20pour%20lAmazonie%20%20la%20prire%20de%20saint%20Franois



Consécration du synode pour l’Amazonie à la prière de saint François

Plantation d’un arbre avec des représentants indigènes

octobre 04, 2019 16:20Anne KurianPape François, Rome

Le pape François a participé à une célébration autour de la Création, sous le soleil des Jardins du Vatican, ce 4 octobre 2019, en la fête de saint François d’Assise.
L’initiative concluait le “Temps de la Création”, proposé par le pape argentin du 1er septembre – Journée de prière pour l’environnement – à la fête du Poverello. Le pape était entouré de franciscains et de représentants indigènes de l’Amazonie, qui ont interprété une danse rituelle autour du thème de la nature.
Le pape a ensuite symboliquement planté et arrosé un chêne vert provenant d’Assise, avec des pelletées de terre apportées de divers coins du monde : d’Amazonie, d’Inde – en mémoire des plus vulnérables aux changements climatiques – de terres de migrants, de terres de victimes de trafic, etc.
Pour les 40 ans de la proclamation de François d’Assise comme saint patron des écologistes, le pape lui a consacré le synode imminent sur l’Amazonie (6-27 octobre). Il a conclu la rencontre par la prière du Notre Père en espagnol, sans prononcer le texte prévu pour l’occasion.
Parmi les nombreux intervenants, le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le service du développement humain intégral, a rappelé le Message du pape pour le 1er septembre, dont le mot-clé était « saison », soulignant qu’il était temps de poser « des gestes prophétiques » : il doit y avoir, a-t-il dit, une “saison” pour la sagesse. Et le cardinal de mettre en garde : « Le chaos avec la Parole de Dieu devient Cosmos. Inversement, le Cosmos sans la Parole de Dieu devient le chaos ! »
octobre 04, 2019 16:20Pape François, Rome
Joannes Maria
Joannes Maria
Pour la Paix

Masculin Messages : 3525
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS   - Page 4 Empty Re: VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS

Message par Joannes Maria le Dim 6 Oct 2019 - 17:18

https://fr.zenit.org/articles/ouverture-du-synode-sur-lamazonie-le-pape-recommande-la-prudence-audacieuse/?utm_medium=email&utm_campaign=6%20octobre%202019%20-%20Ouverture%20du%20Synode%20sur%20lAmazonie%201570371442%20ZNP&utm_content=6%20octobre%202019%20-%20Ouverture%20du%20Synode%20sur%20lAmazonie%201570371442%20ZNP+CID_71ca69bc37535fe00268ddc55b2fa74b&utm_source=Editions&utm_term=Ouverture%20du%20Synode%20sur%20lAmazonie%20%20le%20pape%20recommande%20la%20%20prudence%20audacieuse

Ouverture du Synode sur l’Amazonie : le pape recommande la « prudence audacieuse »

Un feu sur la terre (Homélie intégrale)

octobre 06, 2019 11:35Anne KurianRome, Synodes des évêques

La « prudence audacieuse » : c’est ce que recommande le pape François aux 184 Pères synodaux, en ouvrant le Synode des évêques sur l’Amazonie, ce 6 octobre 2019. Il s’agit de vivre « un amour brûlant envers Dieu et envers nos frères », car « Jésus n’est pas venu apporter la brise du soir, mais un feu sur la terre ».

« Nous sommes évêques, parce que nous avons reçu un don de Dieu, a souligné le pape dans son homélie, lors de la messe en la basilique Saint-Pierre. Nous n’avons pas signé un accord, nous n’avons pas reçu en main un contrat de travail, mais l’imposition des mains, pour être à notre tour des mains levées qui intercèdent auprès du Seigneur et des mains tendues à nos frères. »

Il a appelé à entretenir le « feu de la mission », sans rester « immobile » ni « laisser les choses aller sans agir ». La prudence, a-t-il expliqué, « ce n’est pas l’indécision, ce n’est pas une attitude défensive. C’est la vertu du Pasteur qui, pour servir avec sagesse, sait discerner, est sensible à la nouveauté de l’Esprit. »

Le pape a aussi mis en garde contre « l’avidité des nouveaux colonialismes » : « Le feu allumé par des intérêts qui détruisent, comme celui qui a récemment dévasté l’Amazonie, n’est pas celui de l’Évangile. Le feu de Dieu est une chaleur qui attire et rassemble dans l’unité. Il se nourrit de partage, non de profits. »

« On sert l’Évangile non pas avec la puissance du monde, mais avec la seule force de Dieu, a-t-il affirmé en conclusion : en restant toujours dans l’amour humble, en croyant que l’unique manière de posséder vraiment la vie, c’est de la perdre par amour. »

Durant cette célébration à laquelle étaient présents des représentants de peuples indigènes en habits traditionnels – qui ont participé à la procession des offrandes – les lectures ont été lues en espagnol et en portugais, langues des pays de la région amazonienne.

Homélie du Pape François

L’Apôtre Paul, le plus grand missionnaire de l’histoire de l’Église, nous aide à ‘‘faire Synode’’, à ‘‘marcher ensemble’’ : ce qu’il écrit à Timothée semble adressé à nous, Pasteurs au service du peuple de Dieu.

D’abord, il dit : « Voilà pourquoi, je te le rappelle, ravive le don gratuit de Dieu, ce don qui est en toi depuis que je t’ai imposé les mains » (2 Tm 1, 6). Nous sommes évêques, parce que nous avons reçu un don de Dieu. Nous n’avons pas signé un accord, nous n’avons pas reçu en main un contrat de travail, mais l’imposition des mains, pour être à notre tour des mains levées qui intercèdent auprès du Seigneur et des mains tendues à nos frères. Nous avons reçu un don pour être des dons. Un don ne s’achète pas, ne s’échange pas et ne se vend pas : on le reçoit et on l’offre. Si nous nous l’approprions, si nous nous mettons au centre et ne mettons pas au centre le don, en tant que Pasteurs nous devenons des fonctionnaires : nous faisons du don une fonction et la gratuité disparaît, et ainsi nous finissons par servir nous-mêmes et par nous servir de l’Église. Notre vie, au contraire, en raison du don reçu, est pour servir. L’Évangile, qui parle de ‘‘serviteurs inutiles’’ (Lc 17, 10), le rappelle : une expression qui peut signifier aussi ‘‘serviteurs sans profit’’. Cela signifie que nous n’agissons pas pour obtenir un profit, un gain personnel, mais parce que nous avons reçu gratuitement et donnons gratuitement (cf. Mt 10, Cool. Notre joie sera toute dans le service, car nous avons été servis par Dieu, qui s’est fait notre serviteur. Chers frères, ayons conscience d’être appelés ici pour servir en mettant au centre le don de Dieu !

Pour que nous soyons fidèles à cet appel que nous avons reçu, à notre mission, saint Paul nous rappelle que le don doit être ravivé. Le verbe qu’il utilise est intéressant : raviver, littéralement, c’est ‘‘donner vie à un feu’’ [anazopurein]. Le don que nous avons reçu est un feu, c’est un amour brûlant envers Dieu et envers nos frères. Le feu ne s’entretient pas tout seul, il meurt s’il n’est pas maintenu en vie, il s’éteint s’il est recouvert de cendre. Si tout reste immobile, si ce qui rythme nos jours, c’est le ‘‘on a toujours fait comme ça’’, le don disparaît, suffoqué par les cendres des craintes et par la préoccupation de défendre le status quo. Mais « en aucune façon, l’Église ne peut se limiter à une pastorale de l’‘‘entretien’’ en faveur de ceux qui connaissent déjà l’Évangile du Christ. L’élan missionnaire est un signe clair de la maturité d’une communauté ecclésiale » (Benoît XVI, Exhort. ap. Post-syn. Verbum Domini, n. 95). Jésus n’est pas venu apporter la brise du soir, mais un feu sur la terre.

Le feu qui ravive le don, c’est l’Esprit Saint, qui donne la vie. C’est pourquoi saint Paul poursuit : « Garde le dépôt de la foi dans toute sa beauté, avec l’aide de l’Esprit Saint qui habite en nous » (2 Tm 1, 14). Et encore : « ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de pondération » (v. 7). Ce n’est pas un esprit de timidité, mais de prudence : Paul oppose la prudence à la timidité. En quoi consiste alors cette prudence de l’Esprit ? Comme l’enseigne le Catéchisme, la prudence « ne se confond ni avec la timidité ou la peur » mais elle « est la vertu qui dispose la raison pratique à discerner en toute circonstance notre véritable bien et à choisir les justes moyens de l’accomplir » (n. 1806). La prudence, ce n’est pas l’indécision, ce n’est pas une attitude défensive. C’est la vertu du Pasteur qui, pour servir avec sagesse, sait discerner, est sensible à la nouveauté de l’Esprit. Alors, raviver le don dans le feu de l’Esprit, c’est le contraire du fait de laisser les choses aller sans agir. Et être fidèle à la nouveauté de l’Esprit, c’est une grâce que nous devons demander dans la prière.

Lui, qui fait toutes choses nouvelles, qu’il nous donne sa prudence audacieuse ; qu’il inspire notre Synode pour qu’il renouvelle les chemins pour l’Église en Amazonie, afin que ne s’éteigne pas le feu de la mission.

Le feu de Dieu, comme dans l’épisode du buisson ardent, brûle mais ne se consume pas (cf. Ex 3, 2). C’est un feu d’amour qui éclaire, réchauffe et donne vie, ce n’est pas un feu qui embrase et dévore. Quand les peuples et les cultures s’anéantissent sans amour et sans respect, ce n’est pas le feu de Dieu, mais le feu du monde. Et pourtant, que de fois le don de Dieu au lieu d’être offert est-il imposé, que de fois y a-t-il eu colonisation au lieu d’évangélisation ! Que Dieu nous préserve de l’avidité des nouveaux colonialismes ! Le feu allumé par des intérêts qui détruisent, comme celui qui a récemment dévasté l’Amazonie, n’est pas celui de l’Évangile. Le feu de Dieu est une chaleur qui attire et rassemble dans l’unité. Il se nourrit de partage, non de profits. Le feu dévastateur, au contraire, embrase quand on ne veut défendre que des idées personnelles, constituer son propre groupe, brûler les diversités pour uniformiser tous et tout.

Il faut raviver le don ; accueillir la prudence audacieuse de l’Esprit, fidèle à sa nouveauté ; saint Paul exprime une dernière exhortation : « N’aie donc pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur, […] mais, avec la force de Dieu, prends ta part des souffrances liées à l’annonce de l’Évangile » (2 Tm 1, Cool. Il demande de témoigner de l’Évangile, de souffrir pour l’Évangile, en un mot de vivre pour l’Évangile. L’annonce de l’Évangile est le critère principal pour la vie de l’Église. Peu après, Paul écrit : « Je suis déjà offert en sacrifice » (4, 6). Annoncer l’Évangile, c’est vivre l’offrande, c’est témoigner jusqu’au bout, c’est se faire tout à tous (cf. 1 Co 9, 22), c’est aimer jusqu’au martyre. Dans le Collège cardinalice, certains ont souffert le martyre… En effet, souligne l’Apôtre, on sert l’Évangile non pas avec la puissance du monde, mais avec la seule force de Dieu : en restant toujours dans l’amour humble, en croyant que l’unique manière de posséder vraiment la vie, c’est de la perdre par amour.

Chers frères et sœurs, regardons ensemble Jésus Crucifié, son cœur transpercé pour nous. Commençons par-là, car c’est de là qu’a surgi le don qui nous a générés ; c’est de là qu’a jailli l’Esprit qui renouvelle (cf. Jn 19, 30). Sentons-nous appelés à partir de là, tous et chacun, à donner la vie. Tant de frères et sœurs en Amazonie portent de lourdes croix et attendent la consolation libératrice de l’Évangile, la caresse amoureuse de l’Église. (…) Pour eux, pour ceux qui ont donné leur vie… avec eux, marchons ensemble !

© Librairie éditrice du Vatican
octobre 06, 2019 11:35Rome, Synodes des évêques
Joannes Maria
Joannes Maria
Pour la Paix

Masculin Messages : 3525
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS   - Page 4 Empty Re: VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS

Message par Joannes Maria le Dim 6 Oct 2019 - 17:45

https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2019-10/visite-des-nouveaux-cardinaux-au-pape-emerite.html





Joseph Ratzinger rappelle aux cardinaux créés la valeur de la fidélité au Pape

À l’issue du Consistoire public ordinaire de ce samedi en la basilique Saint-Pierre, le Pape François et les nouveaux cardinaux se sont rendus au monastère “Mater Ecclesiae” pour y rencontrer le Pape émérite.

Comme lors du dernier consistoire en juin 2018, le Pape et les treize nouveaux cardinaux se sont rendus en minibus jusqu’au monastère «Mater Ecclesiae», au cœur des Jardins du Vatican, où vit le Pape émérite Benoît XVI, retiré en prière.

Les treize cardinaux créés par François ont pu brièvement saluer Benoît XVI qui leur a rappelé la valeur de la fidélité au Pape, affirme le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni.

Le Pape émérite et François leur ont ensuite imparti leur bénédiction.

Au terme de cette rencontre, les cardinaux sont retournés en salle Paul VI ou sein du Palais apostolique afin de recevoir les visites de courtoisie qui leur étaient rendues. Le Pape François est lui rentré à Sainte-Marthe.
Joannes Maria
Joannes Maria
Pour la Paix

Masculin Messages : 3525
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS   - Page 4 Empty Re: VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS

Message par Joannes Maria le Dim 6 Oct 2019 - 18:03

https://fr.zenit.org/articles/angelus-rien-nest-impossible-a-celui-qui-a-la-foi/?utm_medium=email&utm_campaign=6%20octobre%202019%20-%20Ouverture%20du%20Synode%20sur%20lAmazonie%201570371442%20ZNP&utm_content=6%20octobre%202019%20-%20Ouverture%20du%20Synode%20sur%20lAmazonie%201570371442%20ZNP+CID_71ca69bc37535fe00268ddc55b2fa74b&utm_source=Editions&utm_term=Anglus%20%20%20rien%20nest%20impossible%20%20celui%20qui%20a%20la%20foi


Angélus : « rien n’est impossible à celui qui a la foi »

Paroles du pape avant la prière mariale (Traduction intégrale)
octobre 06, 2019 12:42Anne KurianAngélus et Regina Caeli, Pape François
« Rien n’est impossible à celui qui a la foi, parce qu’il ne s’en remet pas à ses propres forces mais à Dieu, qui peut tout », a affirmé le pape François à l’angélus de ce dimanche midi, 6 octobre 2019.
Introduisant la prière mariale place Saint-Pierre, le pape a invité les chrétiens à cultiver « une foi qui n’est pas orgueilleuse et sûre d’elle », qjui « ne fait pas semblant d’être celle d’un grand croyant » mais une foi qui « sent un grand besoin de Dieu et, dans sa petitesse, s’abandonne à Lui avec une pleine confiance ».
Comment savoir si notre foi est sincère ? s’est demandé le pape. Par « le service », « l’attitude de disponibilité » vis-à-vis de Dieu. L’homme de foi en effet « se remet complètement à la volonté (de Dieu), sans calculs ni prétentions ».

Méditation du pape François


Chers frères et sœurs, bonjour !
Le passage évangélique du jour (cf. Lc 17,5-10) présente le thème de la foi, introduit par la demande des disciples : « Fais grandir en nous la foi ! » (v. 6). Une belle prière que nous devrions prier souvent dans la journée : « Fais grandir en nous la foi ! » Jésus répond par deux images : la graine de moutarde et le serviteur disponible. «Si vous aviez de la foi, gros comme une graine de moutarde, vous auriez dit à l’arbre que voici : ‘Déracine-toi et va te planter dans la mer’, et il vous aurait obéi.» (v. 6). Le mûrier est un arbre robuste, bien enraciné dans la terre et résistant aux vents. Jésus, donc, veut faire comprendre que la foi, même petite, peut avoir la force de déraciner un mûrier ; et puis de le planter dans la mer, ce qui est encore plus improbable : mais rien n’est impossible à celui qui a la foi, parce qu’il ne s’en remet pas à ses propres forces mais à Dieu, qui peut tout.

La foi comparable au grain de moutarde est une foi qui n’est pas orgueilleuse et sûre d’elle, elle ne fait pas semblant d’être celle d’un grand croyant en faisant parfois des grimaces ! C’est une foi qui dans son humilité sent un grand besoin de Dieu et, dans sa petitesse, s’abandonne à Lui avec une pleine confiance. C’est la foi qui nous donne la capacité de regarder avec espérance les hauts et les bas de la vie, qui nous aide à accepter aussi les échecs et les souffrances, dans la conscience que le mal n’a jamais le dernier mot.

Comment pouvons-nous savoir si nous avons vraiment la foi, c’est-à-dire si notre foi, même minuscule, est sincère, pure, franche ? Jésus l’explique en indiquant quelle est la mesure de la foi : le service. Il le fait par une parabole qui semble un peu déconcertante au premier abord, parce qu’elle présente la figure d’un maître tyrannique et indifférent, qui n’a pas pitié de son serviteur qui rentre fatigué des champs, mais lui ordonne de lui préparer à manger. Ce n’est qu’après lui qu’il pourra se reposer et manger. Mais cette façon de faire du maître fait ressortir le vrai centre de la parabole, c’est-à-dire l’attitude de disponibilité du serviteur. Jésus veut dire que l’homme de foi est comme cela à l’égard de Dieu: il se remet complètement à sa volonté, sans calculs ni prétentions.

Cette attitude envers Dieu se reflète aussi dans la façon de se comporter en communauté : elle se reflète dans la joie d’être au service les uns des autres, en trouvant sa récompense en cela, et non pas dans les reconnaissances et dans les bénéfices qui peuvent en découler. C’est ce qu’enseigne Jésus à la fin de ce récit : « Quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné, dites : ‘Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir’ » (v. 10).

Serviteurs inutiles, c’est-à-dire sans prétention d’être remerciés, sans revendications. “Nous sommes de simples serviteurs” est une expression d’humilité et de disponibilité qui fait beaucoup de bien à l’Eglise et qui rappelle l’attitude juste pour agir en elle : le service humble, dont Jésus nous a donné l’exemple, en lavant les pieds de ses disciples (cf Jn 13,3-17).

Que la Vierge Marie, femme de foi, nous aide à aller sur cette route. Nous nous adressons à elle à la veille de la fête de la Vierge du Rosaire, en communion avec les fidèles rassemblés à Pompéi pour la traditionnelle Supplique.

Traduction de Zenit, Anne Kurian
octobre 06, 2019 12:42Angélus et Regina Caeli, Pape François
Joannes Maria
Joannes Maria
Pour la Paix

Masculin Messages : 3525
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS   - Page 4 Empty Re: VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS

Message par Joannes Maria le Ven 11 Oct 2019 - 20:36

Joannes Maria
Joannes Maria
Pour la Paix

Masculin Messages : 3525
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS   - Page 4 Empty Re: VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS

Message par Joannes Maria le Mar 15 Oct 2019 - 19:46

https://fr.zenit.org/articles/sainte-marthe-le-remede-a-lhypocrisie/?utm_medium=email&utm_campaign=15%20octobre%202019%20-%20Dire%20la%20vrit%20devant%20Dieu%201571159234%20ZNP&utm_content=15%20octobre%202019%20-%20Dire%20la%20vrit%20devant%20Dieu%201571159234%20ZNP+CID_37509fc5fa0d0434cb8a7d6baf16eac9&utm_source=Editions&utm_term=Sainte-Marthe%20%20le%20remde%20%20lhypocrisie


Sainte-Marthe : le remède à l’hypocrisie


Dire la vérité devant Dieu

octobre 15, 2019 11:27Anne KurianPape François

Le remède à l’hypocrisie ? Dire « la vérité devant Dieu », a répondu le pape François à la messe qu’il célébrait ce 15 octobre 2019 en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe.

« Il existe une attitude que le Seigneur ne tolère pas : l’hypocrisie », c’est-à-dire « apparaître de façon à être un autre », a expliqué le pape dans son homélie rapportée par Vatican News. « De l’extérieur, tu es parfait, ou plutôt amidonné par la correction, mais à l’intérieur tu es autre chose. »

« L’attitude hypocrite, a-t-il poursuivi, vient du grand menteur, le diable » : il est le « grand hypocrite » et les hypocrites sont ses « héritiers ». « L’hypocrisie est le langage du diable, c’est le langage du mal qui entre dans notre cœur et est semé par le diable… Jésus aime démasquer l’hypocrisie. Il sait que c’est cette attitude hypocrite qui le conduira à la mort, parce que l’hypocrite ne réfléchit pas à utiliser des moyens licites ou non, il continue : la calomnie ? “Calomnions”; le faux témoignage ? “Cherchons un faux témoin”. »

A l’attention de ceux qui pensent être exempts d’hypocrisie, le pape a prévenu : « Le langage hypocrite… est commun, il est quotidien. Paraître d’une façon et être autre chose. Dans la lutte pour le pouvoir, par exemple, les envies, les jalousies te font paraître d’une certaine façon mais à l’intérieur il y a le poison pour tuer, parce que l’hypocrisie tue toujours, tôt ou tard elle tue. »

Le remède à l’hypocrisie ? Dire « la vérité devant Dieu. Et s’accuser soi-même ». « Nous devons apprendre à nous accuser : “J’ai fait ceci, je pense cela, méchamment… Je suis jaloux, je voudrais détruire celui-ci…”, tout ce qui est en nous, le dire devant Dieu. C’est un exercice spirituel qui n’est pas commun, qui n’est pas habituel, mais essayons de le faire : nous accuser nous-mêmes, nous voir dans le péché, dans les hypocrisies, dans la méchanceté qui est dans nos cœurs… et dire au Seigneur : “Mais regarde Seigneur, comment je suis !”, et le dire avec humilité. »
« Un chrétien qui ne sait pas s’accuser lui-même n’est pas un bon chrétien », a conclu le pape.

octobre 15, 2019 11:27Pape François
Joannes Maria
Joannes Maria
Pour la Paix

Masculin Messages : 3525
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS   - Page 4 Empty Re: VERITABLE INFORMATION SUR CE QUE DIT ET FAIT LE PAPE FRANCOIS PAR OPPOSITION AUX INFOS DES MEDIAS

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum