Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

la peur de la mort ; positif ou négatif

Aller en bas

la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par guy frechette le Dim 25 Nov 2018 - 22:41

La peur de la mort ; Positif ou négatif ?

'' Ainsi, par sa mort, il a pu rendre impuissant celui qui exerçait le pouvoir de la mort, c'est-à-dire le diable, et libérer tous ceux que la peur de la mort retenait leur vie durant dans l'esclavage ..''He 2;14,15

Il est étonnant de voir aujourd'hui combien peu ont peur de la mort.
Il y a ceux qui demandent la mort assistée sans se soucier de ce qui arrive après .
Ceux qui ont hâte de mourir à cause des souffrances qu'ils ne veulemt plus endurer.
D'autres se suicident.
D'autres qui se sont fait une philosophie de '' l'après mort ''et se sont réconciliés avec la mort.
Pour certains autres, comme diraient les athées , '' On s'en va dans l'trou pis c'est fini''
D'autres c'est la réincarnation, d'autre c'est le ciel, et pour d'autre , tu vas où selon ce que tu crois.
Beaucoup de personnes , que se soient de jeunes adultes, d'âge moyen ou encore d'un certain âge ont appris à dompter la mort.
Ils se sont endurcit à un point tel, qu'ils ne s'en soucient même plus et ne cherchent même pas à savoir où ils vont.
Une de mes voisine, âgée de plus de 80 ans, malgré la mort tapis à sa porte, ne s'en soucie plus.Elle s'en est faite une idée dans le but de banir toute angoisse et elle s'est endurcit dans ses pensées.
C'est quelque chose de grave , d'une portée éternelle de banir la peur de la mort.
Car où il n'y a plus de crainte, il n'y a plus d'espoir de trouver la solution à nos attentes, à nos espoirs et surtout à nos angoisses.
Christ est venu '' délivrer ceux qui ont peur de la mort.''
Il ne peurt délivrer ceux qui ne s'en soucient guère puisqu'ils en ont pas d'intérêt et ne craignent pas Dieu.
La peur nous amène à la réflexion et les angoisses à des solutions.
Mais si on s'endurcit, le châtiment est inséparable de notre cause.
Car les angoisses et la peur nous amène à chercher la vérité et nous savons que la vérité se trouve dans une seule personne qui est Jésus-Christ.

'' Il est le chemin, la vérité et la vie.'' Jn 14 ;6

Et pour le trouver et être délivré de la peur de la mort, nous devons passer par la repentance.
'' En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance qui conduit au salut et que l'on ne regrette jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort '' 2 Co 7;10

La vrai repentance selon Dieu, est faite à l'aide de l'Esprit.

'' ...il ( l'Esprit ) convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement '' Jn 16;8


Nous pouvons essayer de se repantir par soi-même, selon notre propre chair et nos propres désirs, mais ceci n'est pas suffisant.
La repantance selon le monde est inimitié contre Dieu .


' En effet, ceux qui se conforment à leur nature propre se préoccupent des réalités de la nature humaine, tandis que ceux qui se conforment à l'Esprit sont préoccupés par ce qui est de l'Esprit. De fait, la nature humaine tend vers la mort, tandis que l'Esprit tend vers la vie et la paix. En effet, la nature humaine tend à la révolte contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu et qu'elle n'en est même pas capable. Or, ceux qui sont animés par leur nature propre ne peuvent pas plaire à Dieu. '' Ro 8; 5-8

L'Eprit connait la sincérité de nos coeurs. Nous ne pouvons Le tromper.
C'est à travers cette repantance selon Dieu que l'Esprit vient habiter en nous et nous avons la confirmation que nous l'avons reçu et la crainte de la mort disparait.


'' Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l'âme solide et sûre; elle pénètre derrière le voile '' He 6;19

Nous savons dès maintenant que nous sommes fils de Dieu car tous ne sont pas enfants de Dieu :

'' Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.'' Jn 1 ; 12,13

'' En effet, tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n'avez pas reçu un esprit d'esclavage pour être encore dans la crainte, mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: «Abba! Père!» L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. '' Ro 8 ;14-16

' Quant à vous, vous n'êtes pas animés par votre nature propre mais par l'Esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, votre corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais votre esprit est vie à cause de la justice. Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus habite en vous, celui qui a ressuscité Christ rendra aussi la vie à votre corps mortel par son Esprit qui habite en vous.'' Ro 8 ;9-11

Le baptême d'eau ne peut sauver mais seul l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu et pour en arriver à ceci, nous devons être conscient si l'on veut se repentir.

'' Cette eau était une figure du baptême, qui n'est pas la purification des souillures du corps, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ '' 1 Pi 3; 21

'' Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés.'' 2 Co 13; 5

Avons nous cette espérance de la vie éternelle ?
La possédons-nous dans l'âme comme une ancre sûre et solide ?
Sommes nous délivrer de la peur de la mort ?
Avons-nous accepter et croyons-nous en Christ comme notre Sauveur personnel ?
Avons nous l'assurance de notre salut et pouvons nous dire;

''Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu'il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. ''1 Jn 5;10-12

Est-ce que j'ai ce témoignage en moi-même que Dieu m'a donné la vie éternelle ?
ou encore ;

'' Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. '' 1 Jn 5;13


Est-ce que que j'y crois et que j'ai cru au Fils de Dieu qu'Il est mort pour mes péchés
Est-ce que je peux dire; Oui j'ai la vie éternelle et je sais que je l'ai car comme Paul dit;


'' Car c'est par la grâce que vous êtes ( je suis ) sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous ( moi), c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. '' Eph 2 ;8,9

guy frechette
Aime la prière

Masculin Messages : 38
Localisation : Québec
Inscription : 22/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par granny le Lun 26 Nov 2018 - 9:10

la peur de la mort est aussi l'amour de la vie. Il y a des moments extrêmement dur dans la vie ! une fois les épreuves passées la vie prend une autre dimensions; C'est comme tout ce qui est nouveau et qui fait plaisir. il y a d'abord une grande exaltation et au fur et à mesure la routine amoindrit cette exaltation.

Et puis la peur de la  mort est aussi un instinct de survie. Combien de personnes resteraient sur terre sans instinct de survie.
Ce petit programme nous épargne bien des désagréments. On sait que l'on a des limites à tout tenter à tout oser.

Maintenant, il y aussi une grande force mentale chez les personnes qui savent admettre que le départ sur terre est inévitable. Ils savent accepter !! Doit-on être envieux de cet état d'esprit ? Faut-il placer ces personnes avec un haut degré d'intelligence ?

J'aurais tendance à dire oui !!!

Oups!
avatar
granny
Avec le Pape François

Féminin Messages : 913
Localisation : aux portes du Médoc
Inscription : 23/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par brigitte57 le Lun 26 Nov 2018 - 16:10

la peur de la mort ?? positif ou négatif pour moi

 je dirais comment la mort, cette grande dame avec une faucille, me surprendra t elle ?  crise cardiaque ?,suite à une longue maladie ou je pourrais mieux la regarder en face , c'est à dire m'y préparer ?' alors ce serait une grâce'          nos angoisses ne sont elles pas plutôt présentes face à toutes ces inconnues ,

en tant que croyante, j'ai une vision en un Dieu plus riche par sa miséricorde que par sa justice , j'essais de rester dans la confiance, enfin j'y travaille  avec sa Grâce .
avatar
brigitte57
Avec l'Archange Gabriel

Féminin Messages : 578
Age : 61
Localisation : lille 59000
Inscription : 20/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par jacques58fan le Mar 27 Nov 2018 - 21:43

@granny a écrit:la peur de la mort est aussi l'amour de la vie. Il y a des moments extrêmement dur dans la vie ! une fois les épreuves passées la vie prend une autre dimensions; C'est comme tout ce qui est nouveau et qui fait plaisir. il y a d'abord une grande exaltation et au fur et à mesure la routine amoindrit cette exaltation.

Et puis la peur de la  mort est aussi un instinct de survie. Combien de personnes resteraient sur terre sans instinct de survie.
Ce petit programme nous épargne bien des désagréments. On sait que l'on a des limites à tout tenter à tout oser.

Maintenant, il y aussi une grande force mentale chez les personnes qui savent admettre que le départ sur terre est inévitable. Ils savent accepter !! Doit-on être envieux de cet état d'esprit ? Faut-il placer ces personnes avec un haut degré d'intelligence ?

J'aurais tendance à dire oui !!!

Oups!
Il ya des NDE négatives mais, dans l'ensemble, elles sont globalement positives
avatar
jacques58fan
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1604
Inscription : 22/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par Isabelle-Marie le Mer 28 Nov 2018 - 1:19

Pour le croyant la question est surtout de prier pour être en état de grâce au moment de notre mort   Prie

Le Christ a eu peur de mourir, Lui qui est la Vie ; et il a pleuré sur Lazare lorsqu'il l'a vu sortir du tombeau. Donc la promesse de la Résurrection n'efface pas l'horreur de la mort. Et Jésus a dit quelque part dans Marie Valtorta qu'elle est notre ultime moyen d'expiation, de réparation, en ce sens le signe de la miséricorde divine, mais il faudra quand même que la coupe passe…

Nous pouvons nous demander si ceux qui ont vécu une NDE (qui n'est pas la mort mais un état plus ou moins proche, ce qui n'est pas du tout la même chose !) et qui disent qu'ils n'ont absolument plus peur de la mort  Cool ne sont pas trompés par un esprit qui n'est pas de Dieu  Oups!
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3484
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par Isabelle-Marie le Mer 28 Nov 2018 - 10:31

Jésus dit :

    "Si elle n'entraînait ni peur, ni souffrance, la mort ne serait pas le châtiment extrême ni l'ultime moyen d'expier accordé à l'homme...Moi, je suis mort parce que tout le Péché pesait sur moi, et j'ai connu l'horreur de la mort…

    "Père !"  Ce Dieu si souvent non aimé ou aimé en dernière place, après que le coeur eut aimé parents et amis, ressenti les amours les plus indignes pour des êtres dévorés par le vice, ou encore adoré les objets comme des dieux, ce Dieu si souvent oublié et qui a permis qu'on l'oublie, qui a laissé les hommes libres de l'oublier, qui a laissé faire, ce Dieu dont on s'est parfois moqué, qu'on a maudit à d'autres moments, ou encore nié, le voilà qui ressuscite dans la pensée de l'homme et reprend tous ses droits. Il tonne : "Je suis !" et, pour éviter que l'homme ne meure d'épouvante sous la révélation de sa puissance, il tempère son puissant "Je suis" par le doux mot de "Père". "Je suis ton Père." La terreur disparaît. Le sentiment que suscite ce mot, c'est l'abandon. Moi, moi qui devais mourir, qui comprenais ce qu'est la mort, après avoir enseigné aux hommes à vivre en appelant "Père" le Très-Haut, Yahvé, je vous ai enseigné à mourir sans terreur aucune, en appelant "Père" ce Dieu qui réapparaît au milieu des souffrances de l'agonie et devient plus présent à l'âme du mourant.

    "Père !" N'ayez pas peur ! Vous qui mourez, ne craignez pas ce Dieu qui est Père ! Il ne s'avance pas en justicier armé de registres et d'une hache, il ne s'avance pas cyniquement, en vous arrachant à la vie et à vos affections. Il arrive au contraire les bras ouverts, en disant : " Reviens chez toi. Viens trouver le repos. Je te dédommagerai de ce que tu quittes là-bas, avec des intérêts. Et, je te le jure, tu seras plus actif auprès de moi pour ceux que tu quittes que si tu restais là-bas à combattre péniblement, sans être toujours récompensé."

    Mais la mort est toujours une souffrance. Une souffrance physique, morale et spirituelle. Et elle doit l'être pour servir d'ultime expiation dans le temps, je le répète. L'âme, l'esprit et le coeur en mourant traversent des brumes ondoyantes qui cachent et découvrent alternativement ce qu'il a aimé durant sa vie, ce qui nous fait redouter l'au-delà comme un navire pris dans une grande tempête, ils quittent les régions calmes où règne dès maintenant la paix du port désormais proche, imminent, visible, si serein qu'il procure déjà une bienheureuse quiétude accompagnée d'une sensation de repos semblable à celle que connaît la personne qui, à deux doigts de la fin d'un travail, savoure d'avance la joie du repos. Puis ils arrivent à des régions dans lesquelles la tempête les secoue, les frappe, les fait souffrir, les épouvante, les fait gémir. Et voici de nouveau le monde, ce monde inquiétant avec toutes ses tentacules : la famille, les affaires...c'est l'angoisse de l'agonie, l'effroi du dernier pas...Et ensuite ? Et ensuite ?...Les ténèbres attaquent, étouffent la lumière, hurlent leurs terreurs...Où est parti le ciel ? Pourquoi mourir ? Un hurlement monte à la gorge : "Je ne veux pas mourir !".

    Non, mes frères qui mourez parce qu'il est juste de mourir, il est saint de mourir, puisque Dieu l'a voulu. Ne criez pas comme cela. Ce hurlement ne provient pas de votre âme. C'est l'Adversaire qui influence votre faiblesse pour vous inciter à le dire. Changez votre lâche hurlement de révolte en un cri d'amour et de confiance : "Père, s'il est possible, que ce calice passe loin de moi." Comme l'arc-en-ciel suit l'orage, voilà que ce cri ramène la lumière, la paix. Vous revoyez le ciel, les saintes raisons de la mort, la récompense de la mort - c'est-à-dire le retour au Père -; vous comprenez alors que l'âme également, ou plutôt que l'âme a de plus grands droits que la chair, puisqu'elle est éternelle et de nature surnaturelle, de sorte qu'elle a priorité sur la chair. Vous prononcez alors la parole qui absout tous vos péchés de rébellion : "Pourtant, que ce ne soit ma volonté, mais la tienne."

    Voilà la paix, voilà la victoire. L'ange de Dieu vous étreint et vous réconforte, parce que vous avez remporté le combat, qui vous préparait à faire de votre mort un triomphe."

à Maria Valtorta, 14 juillet 1946, extrait
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3484
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par granny le Mer 28 Nov 2018 - 13:12

j'ai lu un article sur Science et vie il y a très longtemps. Il donnait le chiffre de personnes qui avaient pu vivre depuis que l'homme est sur terre.

étant donné que l'on ne répertoriait rien au plus loin de la vie sur terre. Le chiffre avancé était de 80 milliard au plus bas et d'un maximum de 200 milliard d'être humains.

Je pense justement à la miséricorde. Tout le monde aurait le droit de revenir sur terre.
comment pourrait-on vivre avec un aussi grand nombre de personnes. Sachant que déjà on est presque trop nombreux.

Cet article m'avait interpelé. La réponse doit être parmi ce que j'ignore ou ce que je n'ai pas retenu de la bible.

y a t-il une réponse à ça.

scratch
avatar
granny
Avec le Pape François

Féminin Messages : 913
Localisation : aux portes du Médoc
Inscription : 23/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par jacques58fan le Mer 28 Nov 2018 - 16:31

@Isabelle-Marie a écrit:Jésus dit :

    "Si elle n'entraînait ni peur, ni souffrance, la mort ne serait pas le châtiment extrême ni l'ultime moyen d'expier accordé à l'homme...Moi, je suis mort parce que tout le Péché pesait sur moi, et j'ai connu l'horreur de la mort…

    "Père !"  Ce Dieu si souvent non aimé ou aimé en dernière place, après que le coeur eut aimé parents et amis, ressenti les amours les plus indignes pour des êtres dévorés par le vice, ou encore adoré les objets comme des dieux, ce Dieu si souvent oublié et qui a permis qu'on l'oublie, qui a laissé les hommes libres de l'oublier, qui a laissé faire, ce Dieu dont on s'est parfois moqué, qu'on a maudit à d'autres moments, ou encore nié, le voilà qui ressuscite dans la pensée de l'homme et reprend tous ses droits. Il tonne : "Je suis !" et, pour éviter que l'homme ne meure d'épouvante sous la révélation de sa puissance, il tempère son puissant "Je suis" par le doux mot de "Père". "Je suis ton Père." La terreur disparaît. Le sentiment que suscite ce mot, c'est l'abandon. Moi, moi qui devais mourir, qui comprenais ce qu'est la mort, après avoir enseigné aux hommes à vivre en appelant "Père" le Très-Haut, Yahvé, je vous ai enseigné à mourir sans terreur aucune, en appelant "Père" ce Dieu qui réapparaît au milieu des souffrances de l'agonie et devient plus présent à l'âme du mourant.

    "Père !" N'ayez pas peur ! Vous qui mourez, ne craignez pas ce Dieu qui est Père ! Il ne s'avance pas en justicier armé de registres et d'une hache, il ne s'avance pas cyniquement, en vous arrachant à la vie et à vos affections. Il arrive au contraire les bras ouverts, en disant : " Reviens chez toi. Viens trouver le repos. Je te dédommagerai de ce que tu quittes là-bas, avec des intérêts. Et, je te le jure, tu seras plus actif auprès de moi pour ceux que tu quittes que si tu restais là-bas à combattre péniblement, sans être toujours récompensé."

    Mais la mort est toujours une souffrance. Une souffrance physique, morale et spirituelle. Et elle doit l'être pour servir d'ultime expiation dans le temps, je le répète. L'âme, l'esprit et le coeur en mourant traversent des brumes ondoyantes qui cachent et découvrent alternativement ce qu'il a aimé durant sa vie, ce qui nous fait redouter l'au-delà comme un navire pris dans une grande tempête, ils quittent les régions calmes où règne dès maintenant la paix du port désormais proche, imminent, visible, si serein qu'il procure déjà une bienheureuse quiétude accompagnée d'une sensation de repos semblable à celle que connaît la personne qui, à deux doigts de la fin d'un travail, savoure d'avance la joie du repos. Puis ils arrivent à des régions dans lesquelles la tempête les secoue, les frappe, les fait souffrir, les épouvante, les fait gémir. Et voici de nouveau le monde, ce monde inquiétant avec toutes ses tentacules : la famille, les affaires...c'est l'angoisse de l'agonie, l'effroi du dernier pas...Et ensuite ? Et ensuite ?...Les ténèbres attaquent, étouffent la lumière, hurlent leurs terreurs...Où est parti le ciel ? Pourquoi mourir ? Un hurlement monte à la gorge : "Je ne veux pas mourir !".

    Non, mes frères qui mourez parce qu'il est juste de mourir, il est saint de mourir, puisque Dieu l'a voulu. Ne criez pas comme cela. Ce hurlement ne provient pas de votre âme. C'est l'Adversaire qui influence votre faiblesse pour vous inciter à le dire. Changez votre lâche hurlement de révolte en un cri d'amour et de confiance : "Père, s'il est possible, que ce calice passe loin de moi." Comme l'arc-en-ciel suit l'orage, voilà que ce cri ramène la lumière, la paix. Vous revoyez le ciel, les saintes raisons de la mort, la récompense de la mort - c'est-à-dire le retour au Père -; vous comprenez alors que l'âme également, ou plutôt que l'âme a de plus grands droits que la chair, puisqu'elle est éternelle et de nature surnaturelle, de sorte qu'elle a priorité sur la chair. Vous prononcez alors la parole qui absout tous vos péchés de rébellion : "Pourtant, que ce ne soit ma volonté, mais la tienne."

    Voilà la paix, voilà la victoire. L'ange de Dieu vous étreint et vous réconforte, parce que vous avez remporté le combat, qui vous préparait à faire de votre mort un triomphe."

à Maria Valtorta, 14 juillet 1946, extrait

Merci pour ce passage de Valtorta.
Problème:la vie me semble tellement dure que,finalement, la Vie elle-même me stresse et me fait peur..

Mourir sans souffrances est-ce anti-catholique?
avatar
jacques58fan
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1604
Inscription : 22/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par Isabelle-Marie le Sam 1 Déc 2018 - 0:50

Conférence du Père Bertrand LESOING du sanctuaire de Montligeon "L'AU DELÀ" : QUE PEUT-ON EN SAVOIR ?

"C'est au cœur de ce déchirement qu'est la mort que nous pouvons entendre cette bonne nouvelle de Jésus : Je suis la Résurrection et la Vie"

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3484
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par Marmhonie le Mer 5 Déc 2018 - 10:55

Je vous certifie qu'avant une grave opération qui déterminera votre survie (ou pas...), en recevant l'extrême onction, vous avez ensuite une forte angoisse possible. C'est pourquoi l'abbé reste près de vous le restant de la journée, sinon un long moment.

Quand on risque d'y passer, de ne pas se réveiller, on ne philosophe plus, l'instinct de survie est fort et vous prend.
avatar
Marmhonie
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 105
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par guy frechette le Dim 16 Déc 2018 - 19:00

Sans vous manquer de respect, je n'ai pas besoin de recevoir l'extrême onction ni d'abbé auprès de moi avant de mourir puisque j'ai reçu l'onction du Saint Esprit lors de ma conversion en août 1973 dont j'ai été scellé pour l'éternité comme gage certifiant que j'appartiens à Dieu et qu'à ce moment là je devenais enfant de Dieu lequel je suis né non du sang, ni de la chair mais de l'Esprit.
Je ne suis jamais seul.
Christ demeure en moi.

'' En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l'Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s'est acquis, à la louange de sa gloire.'' Eph 1;13,14


'' Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu,  lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.'' Jn 1;12,13


Certes, il se peut que j'ai à confronter des angoisses avant de mourir, des attaques de Satan car;

'' Le dernier ennemi qui sera détruit, c'est la mort.''1Co 15;26


mais


 ''Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ?   L'aiguillon de la mort, c'est le péché; et la puissance du péché, c'est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! ''1 Co 15; 54-57  

Y croyez-vous?

'' Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l'âme, sûre et solide; elle pénètre au delà du voile''He 6;19

Si vous n'avez pas cette espérance, vous êtes perdus.

'' C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui ( Jésus-Christ), étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur.'' He 7;25

Donc,

 '' Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus. Sentez votre misère; soyez dans le deuil et dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse.  Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera.'' Jc 4;8-10

Cette espérance nous la trouvons par la Parole de Dieu qui se révèle en nous à travers la bible.
Si vous cherchez, vous la trouverez et vous serez sauvé car Dieu ne met pas dehors celui qui le cherche mais il faut le chercher de tout votre coeur avec sincérité et vous pourrez dire avec moi :

'' Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances,  ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.'' Ro 8;38,39

guy frechette
Aime la prière

Masculin Messages : 38
Localisation : Québec
Inscription : 22/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: la peur de la mort ; positif ou négatif

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum