Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Aller en bas

Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Surleroc le Dim 14 Oct 2018 - 15:24

avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 773
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Isabelle-Marie le Lun 15 Oct 2018 - 7:21

@Surleroc a écrit:

Dans tout ce que vous dites, vous négligez la croissance de l'Eglise.

L'Eglise ne régresse pas ! Le Pape François nous demande de regarder vers demain et c'est là qu'il nous emmène. L'Esprit Saint le guide. La Bible nous le confirme.

Par ailleurs dans aucune apparition la Sainte Vierge ne demande de se détourner du Pape, de se méfier de lui !

Les doutes, insécurités, les rigidités, et finalement les attitudes de repli que vous préconisez, ne peuvent séduire la jeunesse ni nourrir en elle l'Espérance.

Le synode, qui veut dire "marcher ensemble" est mille fois plus encourageant !

Que la canonisation toute fraîche de Paul VI intervienne dans ce contexte est un signe de première importance à mon avis.

Pape
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3290
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Surleroc le Lun 15 Oct 2018 - 9:56

Chacun voit son soleil !
avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 773
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Père Nathan le Lun 15 Oct 2018 - 15:11

Philippe Ariño: propose des avis analogues aux votres à propos du synode :
On se moque des jeunes et de leurs attentes !


Vous ètes au moins deux pour proposer un recentrage salutaire



Cela me fait penser, toutes proportions gardées à l'époque où l'Eglise totalement en confusion et sur le point de s'effondrer littéralement,  la Providence a suscité deux inspirés pour reconstruire l'Eglise et la sauver de
la disparition : François et Dominique !


Les jeunes aujourd'hui peuvent se tourner vers Pierre et Philippe

Ouf ! Merci à eux !!
Il y a encore une espérance  ...


Je remercie en tous cas pour la très grande et utile première moitié de votre vidéo sur la fonction "pétrinienne": vraiment , j'ai aimé et savouré... Remarquable, sans rire : vraiment .
Les qques inexactitudes venues ensuite vous excusent: les mêmes disaient des horreurs sur JP II avec Assise et ses gestes sacrilèges en ses voyages, ou Benoit XVI sur ses trahisons souterraines ( Chiesa viva 2012 par exemple)
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3421
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par olivier0 le Lun 15 Oct 2018 - 19:14

Je me permets de remarquer, malgré mon immense manque de connaissance s, que pour le coup, j'ai l'impression de comprendre que quand Jésus nous exhorte à être comme des petits enfants il s'adresse évidemment à toutes les générations de ces deux derniers millénaires mais que cela résonne particulièrement en harmonie avec les temps que notre génération vit aujourd'hui.

Envoyé depuis l'appli Topic'it
avatar
olivier0
Aime la prière

Masculin Messages : 35
Age : 48
Inscription : 21/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Isabelle-Marie le Lun 15 Oct 2018 - 19:48

@Père Nathan a écrit:
Philippe Ariño: propose des avis analogues aux votres à propos du synode :
On se moque des jeunes et de leurs attentes !


Vous ètes au moins deux pour proposer un recentrage salutaire



Cela me fait penser, toutes proportions gardées à l'époque où l'Eglise totalement en confusion et sur le point de s'effondrer littéralement,  la Providence a suscité deux inspirés pour reconstruire l'Eglise et la sauver de
la disparition : François et Dominique !


Les jeunes aujourd'hui peuvent se tourner vers Pierre et Philippe

Ouf ! Merci à eux !!
Il y a encore une espérance  ...


Je remercie en tous cas pour la très grande et utile première moitié de votre vidéo sur la fonction "pétrinienne": vraiment , j'ai aimé et savouré... Remarquable, sans rire : vraiment .

Les qques inexactitudes venues ensuite vous excusent: les mêmes disaient des horreurs sur JP II avec Assise et ses gestes sacrilèges en ses voyages, ou Benoit XVI sur ses trahisons souterraines ( Chiesa viva 2012 par exemple)

Effectivement l'Eglise est en bien mauvaise posture pour être crédible sur ce terrain là !

S'agit-il seulement de l'homosexualité ? Il semble que la souffrance des jeunes doit être immense car le matraquage idéologique et médiatique qu'ils subissent : promotion du gender, de l' hédonisme, pornographie, programmes LGBT jusque prétendument dans les maternelles, au sein de familles plus ou moins divisées, éclatées, est profondément déstructurant et épouvantable ! Afraid  
 
Merci au père Nathan de nous faire connaître ce jeune formidable !

Le Saint Père fait tout ce qu'il peut pour être à l'écoute, espérons qu'il lui sera donné d'entendre son message.

@Sur le Roc, "à chacun son soleil" ? soit mais le soleil brille pour tous  Soleil et l'Eglise est une  Church au moins mystiquement…
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3290
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Yeshoua le Lun 15 Oct 2018 - 21:12

C'est un plaisir d’écouter P.Arino, en plus de sa personne qui est un veritable témoignage de conversion Chapeau.
Le problème reste avant tout la régularisation des naissances, l'avortement, toute l’encyclique de Saint Paul VI humanae Vitae finalement, que les catholiques répugnent



Les juifs et les musulmans sont beaucoup plus respectueux du "droit naturel" et de la famille.
L’Église est le Soleil de tous c'est vrai, mais sans l'amour de Jésus il faudrait être sacrement tordue pour en faire partie!
avatar
Yeshoua
Pour le roi

Masculin Messages : 642
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Surleroc le Mar 16 Oct 2018 - 16:52

Allez donc voir le texte des travaux préparatoire de ce synode et peut-être comprendrez-vous que la situation est bien plus grave que les années d'après Concile, s'en est l'aboutissement. Je ne remets pas en cause le Pape entant que principe d'unité


*********************************************************
[édité par la modération]


 Rappel des règles du forum :


1) Le respect dans les échanges est la règle première de ce forum. Il est demandé à chacun d’exprimer ses idées avec un esprit de douceur, d'humilité, et de Charité.


On veillera à respecter les règles les plus élémentaires de la courtoisie, « fleur de la charité chrétienne » (Balzac) : - le respect de ses interlocuteurs : tant sur la forme que sur le fond, - « Prévenez-vous mutuellement d'honneur » (Romains 12 : 10). On s’interdira de colporter des rumeurs, de se faire l’écho de calomnies ou de rapporter des médisances. On veillera à ce que toute affirmation repose sur des faits avérés, s'appuyant sur des preuves clairement identifiables.
***************************************************************************
avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 773
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Joannes Maria le Mar 16 Oct 2018 - 17:46

@Isabelle-Marie a écrit:
@Surleroc a écrit:

Dans tout ce que vous dites, vous négligez la croissance de l'Eglise.

L'Eglise ne régresse pas ! Le Pape François nous demande de regarder vers demain et c'est là qu'il nous emmène. L'Esprit Saint le guide. La Bible nous le confirme.

Par ailleurs dans aucune apparition la Sainte Vierge ne demande de se détourner du Pape, de se méfier de lui !

Les doutes, insécurités, les rigidités, et finalement les attitudes de repli que vous préconisez, ne peuvent séduire la jeunesse ni nourrir en elle l'Espérance.

Le synode, qui veut dire "marcher ensemble" est mille fois plus encourageant !

Que la canonisation toute fraîche de Paul VI intervienne dans ce contexte est un signe de première importance à mon avis.

Pape
Parfaitement. La Sainte Église passe petit à petit par son Vendredi Saint afin d'être complètement purifiée comme annoncé si largement par le Ciel.

Il est très simple de voir aujourd'hui qui marche dans la Vérité et La suit : la boussole c'est le Saint Père.

Qui est comme Dieu ? Qui sommes nous pour critiquer et attaquer le Vicaire du Christ choisi par le Saint Esprit ?

Tous ceux qui agissent ainsi se détachent nécessairement de Dieu Humilité-Vérité et servent l'esprit de l'Antichrist en s'affichant et en croyant être de véritables chrétiens. D'où l'aveuglement qui en résulte, par une faille où le Mauvais fait son travail à travers le péché personnel.

Personne ici n'est assurément aussi grand que notre Saint Père qui est tout petit et humble et donc ferme en Dieu.
avatar
Joannes Maria
En adoration

Masculin Messages : 2567
Inscription : 19/05/2010

http://jeanderoquefort.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Surleroc le Mar 16 Oct 2018 - 17:59

Nul n'est autorisé ici d'écrire en mon nom.


********************
par définition de notre charte :
Les modérateurs sont autorisés à éditer ou modérer des paroles ou interventions
contraires aux principes explicités dans la charte
Merci à ceux qui désirent coopérer à ce forum de bien vouloir y jeter une coup d'oeil
**********************


Dernière édition par Surleroc le Mar 16 Oct 2018 - 21:33, édité 1 fois
avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 773
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par territoire en héritage le Mar 16 Oct 2018 - 19:14

@Joannes Maria a écrit:
[...]

Qui est comme Dieu ?

[...]

Seul Dieu est comme Dieu !!! ... Trois Personnes en Un Seul Dieu ! ...

Donc aucune créature (qu'elle soit humaine ou angélique) ... et aucune créature ne peut et ne doit être idolâtrée !

D'autre part, l'enseignement du pape est infaillible dans le cadre de l'infaillibilité (comme décrit dans Lumen Gentium n ° 25 par exemple) mais le pape Benoît XVI avait bien expliqué aussi la question des limites du pouvoir du pape dans Fede, ragione, verità e amore, Lindau ; 2009, p. 400 :



Benoît XVI a écrit:
...

On devrait surtout éviter de propager l’impression que le pape (ou une instance officielle) ne peut recueillir et exprimer de temps à autre que la moyenne statistique de la foi vivante, pour laquelle une décision contraire à cette foi moyenne ne serait pas possible.
 
La foi est basée sur les données objectives de l’Ecriture et du dogme qui, en des périodes sombres, peuvent s’effacer de la conscience de la plus grande partie du monde chrétien sans pour autant perdre, de quelque manière que ce soit, leur caractère obligatoire et contraignant.

Critiquer les enseignements d’un pape est donc possible et même nécessaire si l’on voit qu’ils portent atteinte aux enseignements de l’Ecriture ou du Credo qui fondent et expriment la foi de toute l’Eglise.

Lorsque fait défaut le consensus de l’Eglise entière ou que sont absentes les sources qui fondent une décision du pape, alors il n’est pas possible de contraindre les fidèles à obéir à telle ou telle décision magistérielle. Si une obligation d’obeissance devait être signifiée aux fidèles, alors il faudrait soulever la question de la légitimité d’un tel acte. » (cf. Das neue Volk Gottes : Entwürfe zur Ekklesiologie, Düsseldorf, 1972, p. 144 ; Fede, ragione, verità e amore, Lindau ; 2009, p. 400.)
...

Et comme préfet de la CDF en 1998 dans :

http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19981031_primato-successore-pietro_fr.html

...

« Le pontife romain - comme tous les fidèles - est soumis à la Parole de Dieu, à la foi catholique et est garant de l’obéissance à l’Eglise ; en ce sens il est “servus servorum Dei”. Il ne peut pas prendre de décisions arbitraires, mais est porte-parole de la volonté du Seigneur, qui parle à l’homme dans les Ecritures vécues et interprétées par la Tradition. C’est-à-dire que le principe de la primauté pontificale a des limites fixées par la loi divine et par la constitution divine et inviolable de l’Eglise trouvée dans la Révélation. Le successeur de Pierre est le rocher sur lequel est établi une fidélité rigoureuse à la Parole de Dieu contre l’arbitraire et le conformisme : d’où la nature “martyrologique” de sa primauté. »

...

Et le 7 mai 2005 le pape Benoît XVI, tout juste élu, dans :


http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/homilies/2005/documents/hf_ben-xvi_hom_20050507_san-giovanni-laterano.html

Le Pape n'est pas un souverain absolu. Le ministère du Pape est la garantie de l'obéissance envers le Christ et envers Sa Parole
Cette autorité d'enseignement effraie un grand nombre d'hommes à l'intérieur et à l'extérieur de l'Eglise. Ils se demandent si celle-ci ne menace pas la liberté de conscience, si elle n'est pas une présomption s'opposant à la liberté de pensée. Il n'en est pas ainsi. Le pouvoir conféré par le Christ à Pierre et à ses successeurs est, au sens absolu, un mandat pour servir. L'autorité d'enseigner, dans l'Eglise, comporte un engagement au service de l'obéissance à la foi. Le Pape n'est pas un souverain absolu, dont la pensée et la volonté font loi. Au contraire:  le ministère du Pape est la garantie de l'obéissance envers le Christ et envers Sa Parole. Il ne doit pas proclamer ses propres idées, mais se soumettre constamment, ainsi que l'Eglise, à l'obéissance envers la Parole de Dieu, face à toutes les tentatives d'adaptation et d'appauvrissement, ainsi que face à tout opportunisme.

...

A ne pas oublier : ni la papolâtrie ni la calomnie ne sont en quoi que ce soit des bonnes choses ...
.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1873
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Isabelle-Marie le Mar 16 Oct 2018 - 19:50

@territoire en héritage a écrit:
@Joannes Maria a écrit:
[...]

Qui est comme Dieu ?

[...]

Seul Dieu est comme Dieu !!! ... Trois Personnes en Un Seul Dieu ! ...

Donc aucune créature (qu'elle soit humaine ou angélique) ... et aucune créature ne peut et ne doit être idolâtrée !

D'autre part, l'enseignement du pape est infaillible dans le cadre de l'infaillibilité (comme décrit dans Lumen Gentium n ° 25 par exemple) mais le pape Benoît XVI avait bien expliqué aussi la question des limites du pouvoir du pape dans Fede, ragione, verità e amore, Lindau ; 2009, p. 400 :



Benoît XVI a écrit:
...

On devrait surtout éviter de propager l’impression que le pape (ou une instance officielle) ne peut recueillir et exprimer de temps à autre que la moyenne statistique de la foi vivante, pour laquelle une décision contraire à cette foi moyenne ne serait pas possible.
 
La foi est basée sur les données objectives de l’Ecriture et du dogme qui, en des périodes sombres, peuvent s’effacer de la conscience de la plus grande partie du monde chrétien sans pour autant perdre, de quelque manière que ce soit, leur caractère obligatoire et contraignant.

Critiquer les enseignements d’un pape est donc possible et même nécessaire si l’on voit qu’ils portent atteinte aux enseignements de l’Ecriture ou du Credo qui fondent et expriment la foi de toute l’Eglise.

Lorsque fait défaut le consensus de l’Eglise entière ou que sont absentes les sources qui fondent une décision du pape, alors il n’est pas possible de contraindre les fidèles à obéir à telle ou telle décision magistérielle. Si une obligation d’obeissance devait être signifiée aux fidèles, alors il faudrait soulever la question de la légitimité d’un tel acte. » (cf. Das neue Volk Gottes : Entwürfe zur Ekklesiologie, Düsseldorf, 1972, p. 144 ; Fede, ragione, verità e amore, Lindau ; 2009, p. 400.)
...

Et comme préfet de la CDF en 1998 dans :

http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19981031_primato-successore-pietro_fr.html

...

« Le pontife romain - comme tous les fidèles - est soumis à la Parole de Dieu, à la foi catholique et est garant de l’obéissance à l’Eglise ; en ce sens il est “servus servorum Dei”. Il ne peut pas prendre de décisions arbitraires, mais est porte-parole de la volonté du Seigneur, qui parle à l’homme dans les Ecritures vécues et interprétées par la Tradition. C’est-à-dire que le principe de la primauté pontificale a des limites fixées par la loi divine et par la constitution divine et inviolable de l’Eglise trouvée dans la Révélation. Le successeur de Pierre est le rocher sur lequel est établi une fidélité rigoureuse à la Parole de Dieu contre l’arbitraire et le conformisme : d’où la nature “martyrologique” de sa primauté. »

...

Et le 7 mai 2005 le pape Benoît XVI, tout juste élu, dans :


http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/homilies/2005/documents/hf_ben-xvi_hom_20050507_san-giovanni-laterano.html

Le Pape n'est pas un souverain absolu. Le ministère du Pape est la garantie de l'obéissance envers le Christ et envers Sa Parole

Cette autorité d'enseignement effraie un grand nombre d'hommes à l'intérieur et à l'extérieur de l'Eglise. Ils se demandent si celle-ci ne menace pas la liberté de conscience, si elle n'est pas une présomption s'opposant à la liberté de pensée. Il n'en est pas ainsi. Le pouvoir conféré par le Christ à Pierre et à ses successeurs est, au sens absolu, un mandat pour servir. L'autorité d'enseigner, dans l'Eglise, comporte un engagement au service de l'obéissance à la foi. Le Pape n'est pas un souverain absolu, dont la pensée et la volonté font loi. Au contraire:  le ministère du Pape est la garantie de l'obéissance envers le Christ et envers Sa Parole. Il ne doit pas proclamer ses propres idées, mais se soumettre constamment, ainsi que l'Eglise, à l'obéissance envers la Parole de Dieu, face à toutes les tentatives d'adaptation et d'appauvrissement, ainsi que face à tout opportunisme.

...

A ne pas oublier : ni la papolâtrie ni la calomnie ne sont en quoi que ce soit des bonnes choses ...
.

Extrait d'un article qui avait déjà été relayé sur un autre Fil.

"L’urgence dans laquelle se trouve le monde autorise-t-elle pour autant des chrétiens à cultiver l’aigreur, la critique stérile et permanente, la haine publique contre le pontife ?

Il y a, dans ces attitudes, une série de risques qu’il faut peser avant de parler :

– Le risque du pêché privé. La médisance, la haine, la colère brutale et mauvaise sont des pêchés qui, même si leur cause est légitime, demeurent des maux en eux-mêmes. Ils retirent la grâce à ceux qui s’en rendent coupables. Nous savons où finissent les pêcheurs qui quittent cette terre hors de la grâce…

– Le risque du pêché public. En rendant cette haine publique, ses auteurs la diffusent dans le monde, dévalorisent l’image de l’Eglise, des chrétiens et de Dieu lui-même aux yeux d’autres chrétiens, des membres d’autres religions et d’incroyants. Ils sèment le trouble et la confusion, ils entretiennent la division latente ou ouverte. C’est ce que saint Philippe Néri rappelait à sa pénitente médisante, en lui demandant, à sa première confession, en pénitence, de plumer une poule dans les rues de Rome, puis, après la deuxième confession, en pénitence, de retrouver toutes les plumes. C’était une mission impossible. De la même manière, les paroles de médisance publique sont irrattrapables. C’est pourquoi il ne faut parler qu’avec prudence et respect.

– Le risque de l’aveuglement. Il consiste, à force de haine recuite, à ne plus voir tout ce qui peut sortir de bon de la bouche du pape, tout ce qui est conforme à la foi et nous fait grandir en vertu dans son enseignement. Il consiste enfin à se défier de l’Eglise elle-même par haine et par sottise, en somme à ne plus faire confiance aux pasteurs qui ont la charge du troupeau des fidèles. Pourtant, l’expérience personnelle nous montre bien que même un prêtre aux idées étranges en matière de morale ou de dogmatique n’en demeure pas moins souvent un bon confesseur, un accompagnateur spirituel de confiance, un prédicateur capable, en somme un vrai lévite ! Cet aveuglement provient du passage d’un excès à l’autre : bien des fidèles font de leurs prêtres ou du pape des sortes de dieux vivants, infaillibles en toutes choses, des parfaits impeccables. A cause de ce travers, il abdiquent de leur raison, de leur capacité de jugement, et ne savent plus voir telle faiblesse, telle nuance qui les incite à se prendre en main eux-mêmes sur un point, tout en maintenant leur totale confiance à leurs pasteurs. Lorsque leurs yeux se dessillent, comme l’amoureux déçu, ils passent de l’adoration à la haine et au rejet. Avec le même aveuglement ils ne voient plus rien de bon en ceux qu’ils adorèrent jadis. Pourtant la faute est en eux et réside dans l’adoration déraisonnable qu’ils ont porté à des hommes qui n’étaient que les serviteurs du seul Dieu adorable.

– Le risque du schisme. En effet, à cultiver la division et la critique, on prend le risque, au moindre prétexte, à la moindre secousse un peu trop forte, de quitter l’Eglise, de se réfugier dans le groupe des purs, à l’écart des errants. Mais il y a là une très grave erreur de jugement. En effet, seule l’Eglise en tant qu’institution, à en croire l’Évangile, a reçu les promesses de la vie éternelle. Aussi, se réfugier dans un groupe à part, hors de l’Eglise, c’est prendre le risque de ne plus évaluer le monde que par son seul jugement, de s’éloigner toujours un peu plus de Dieu et de dériver doucement du schisme à l’hérésie, de l’hérésie à la secte et de là dans la déchéance commune autant qu’individuelle. A l’exception des églises orientales qui ont bien tenu contre l’injure du temps, il n’est pas d’exemple d’église schismatique ayant tenu dignement dans le temps, éloignée de l’Eglise universelle. Croire que l’Eglise n’est plus dans l’Eglise est une erreur qui peut conduire à augmenter sans cesse le nombre de ses fautes. Même si un pontife, même si un synode ou un concile proclament des erreurs et que celles-ci sont suivies pendant un temps plus ou moins long par des fidèles aveugles, l’Eglises reste toujours dans l’Eglise, c’est une vérité de foi qui ne peut pas être contestée, à moins de réfuter l’Ecriture elle-même.

Ainsi, critiquer ouvertement le pape comme cela se fait chez certains, est une erreur pleine de dangers. Alors que faire quand la foi est en danger ?

D’une part il convient de prendre conseil, de s’instruire et de prier pour s’assurer qu’il y a bien erreur et que le danger est aussi grand qu’on le pense.

D’autre part, dans ce temps de réflexion, la meilleure attitude reste le silence. C’est un silence souffrant peut-être, mais il ne peut être que bénéfique à la vie personnelle et à l’Eglise. Comme disait le père Garrigou-Lagrange (op) « Souffrir pour l’Eglise ou souffrir par l’Eglise, c’est toujours faire la gloire de Dieu. »

Enfin, si les craintes sur l’importance du danger se confirment, il vaut mieux conserver toujours l’attitude apaisée et sereine de celui qui a la certitude de mener le bon combat, il vaut mieux ne jamais perdre de vue que si un point de l’enseignement pontifical est défaillant cela n’invalide en aucune manière tous les autres points, que l’obéissance reste de mise, et que par conséquent il est préférable d’user d’abord tous les recours légaux internes à l’Eglise pour se faire entendre, avant de proclamer hautement son désaccord et, en quelque sorte, de déclarer la guerre à un parti dans l’Eglise.

L’Eglise a déjà connu des guerres internes sans qu’il y ait véritablement de schisme. Ce que l’on a appelé le grand schisme d’Occident à l’époque des papes d’Avignon, en est le plus bel exemple. C’est une série de conciles, à Constance, Florence et Ferrare qui ont mis fin à la guerre interne. Après bien des souffrances, l’Eglise est sortie renforcée et purifiée de cette lutte. Mais combien de haines et de pertes il a fallu engranger avant d’en arriver à la réconciliation ! Cet exemple, à lui seul, montre combien il faut tout tenter dans la paix, avant de se résoudre à une guerre qui ne doit en aucun cas sortir des bornes de l’Eglise.
Très concrètement cela veut dire que même dans la lutte, il y a des bornes infranchissables, celles du droit canon.

Dieu fasse que cette extrémité ne soit jamais posée. En attendant, il faut écouter et vivre en cultivant l’esprit des Béatitudes. Le veilleur devant le camp est toujours vigilant, mais il se repose avant la venue du jour."

https://www.ndf.fr/poing-de-vue/07-01-2015/peut-on-critiquer-le-pape/
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3290
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Isabelle-Marie le Mer 17 Oct 2018 - 12:17

@Sur Le Roc

dans votre 2è partie vous évoquez certaines affaires qui tendraient à prouver que l'élection du Pape était décidée à l'avance et illégitime.

Le Pape Benoit XVI a lui-même à plusieurs reprises démenti clairement toutes ces accusations et affirmé on ne peut plus clairement sa pleine liberté de décision non contrainte, sinon par la raison qu'il a lui-même donné.

Que faites-vous de la parole d'un Pape ? Elle ne vaut rien ? Oseriez-vous suggérer que Benoît XVI ment ? qu'il transgresse publiquement le Commandement de Dieu, atteint sans doute par la lèpre relativiste qu'il a pourtant dénoncée, pour protéger une institution qu'il saurait être actuellement illégitime ?!!

Son amitié avec le Pape François serait de la même manière feinte, du pur semblant pour donner le change ?

Vraiment cela n'a pas de sens. Pardonnez-moi, cher Sur le Roc, mais vraiment je pense que votre passion vous aveugle ; c'est pourquoi j'ai rappelé dans l'article ci-dessus les risques que prennent beaucoup de catholiques à faire montre publiquement d'un esprit de désobéissance, de fronde et de critique, se pensant eux-mêmes la mesure de la Vérité en matière de doctrine, envers la plus haute autorité de l'Eglise.
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3290
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Zamie le Mer 17 Oct 2018 - 13:38

Pour la crédibilité de l'Eglise le pape  François a des personnes inappropriées auprès de lui .

"En ce qui concerne McCarrick, François lui-même était au courant de sa conduite scandaleuse ainsi que de ses penchants pour les jeunes hommes et les séminaristes qu’il emmenaitp en excursion avant de les mettre dans son lit. Et malgré cela, il l’a gardé à ses côtés jusqu’au bout comme principal conseiller pour les nominations visant à renverser le rapport de force entre évêques américains en faveur de l’aile progressiste.  Blaise Cupich à Chicago, Joseph Tobin à Newark, Kevin Farrell au Vatican comme Président du dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, tous ont été immédiatement créés cardinaux par François et tous sont des créatures de McCarrick grâce à qui ils ont bénéficié de carrières fulgurantes même si celles-ci sont aujourd’hui menacées par la disgrâce de leur protecteur que François lui-même n’a rien pu faire pour défendre il y a quelques mois après qu’une ancienne affaire d’abus sexuel sur mineur ait refait surface."


Il y a aussi le Cardinal Daneels de la mafia de St Gall 


se vantant " d’avoir été faiseur de roi lors de l’élection de Jorge Mario Bergoglio comme pape, avec cette fameuse « mafia de Saint-Gall », selon ses propres termes, qui réunissait périodiquement dans cette localité suisse le gotha des cardinaux hostiles à Jean-Paul II et à Benoit XVI.  

Il y a aussi le cardinal hondurien Oscar Andres Rodriguez Maradiaga,le vénézuélien Edgar Peña Parra, il y a Mgr Batista Rica.




Comment peut on être en confiance avec l'Eglise alors qu'il y a des personnes autour du pape qui ont sur le dos des histoires sordides, horribles, ignobles , immondes ? 


http://www.diakonos.be/settimo-cielo/ces-personnes-inappropriees-dont-francois-refuse-de-se-defaire/


Dernière édition par Zamie le Mer 17 Oct 2018 - 13:40, édité 1 fois (Raison : Rajout texte)
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2805
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Isabelle-Marie le Mer 17 Oct 2018 - 14:14

@Zamie a écrit:Pour la crédibilité de l'Eglise le pape  François a des personnes inappropriées auprès de lui .

"En ce qui concerne McCarrick, François lui-même était au courant de sa conduite scandaleuse ainsi que de ses penchants pour les jeunes hommes et les séminaristes qu’il emmenaitp en excursion avant de les mettre dans son lit. Et malgré cela, il l’a gardé à ses côtés jusqu’au bout comme principal conseiller pour les nominations visant à renverser le rapport de force entre évêques américains en faveur de l’aile progressiste.  Blaise Cupich à Chicago, Joseph Tobin à Newark, Kevin Farrell au Vatican comme Président du dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, tous ont été immédiatement créés cardinaux par François et tous sont des créatures de McCarrick grâce à qui ils ont bénéficié de carrières fulgurantes même si celles-ci sont aujourd’hui menacées par la disgrâce de leur protecteur que François lui-même n’a rien pu faire pour défendre il y a quelques mois après qu’une ancienne affaire d’abus sexuel sur mineur ait refait surface."


Il y a aussi le Cardinal Daneels de la mafia de St Gall 


se vantant " d’avoir été faiseur de roi lors de l’élection de Jorge Mario Bergoglio comme pape, avec cette fameuse « mafia de Saint-Gall », selon ses propres termes, qui réunissait périodiquement dans cette localité suisse le gotha des cardinaux hostiles à Jean-Paul II et à Benoit XVI.  

Il y a aussi le cardinal hondurien Oscar Andres Rodriguez Maradiaga,le vénézuélien Edgar Peña Parra, il y a Mgr Batista Rica.




Comment peut on être en confiance avec l'Eglise alors qu'il y a des personnes autour du pape qui ont sur le dos des histoires sordides, horribles, ignobles , immondes ? 


http://www.diakonos.be/settimo-cielo/ces-personnes-inappropriees-dont-francois-refuse-de-se-defaire/

Vous préférez la parole du cardinal Daneels  qui s'imagine avoir joué un mauvais tour à l'Esprit Saint, grand bien lui fasse, à celle du Pape Benoit ?!!

Encore une fois, il est GRAVE, TRES GRAVE pour un catholique d'accuser le Saint Père, sur des faits forcément incomplets, en se mettant dans sa conscience, lui prêtant des passions comme l'amour de l'argent, l'amitié pour des pédophiles coupables d'actes criminels qu'il aurait DELIBEREMENT tus. Cela s'appelle de la médisance ou de la calomnie, au choix, et il est navrant que tant de catholiques inquiets de la confusion actuelle, prêtent le flanc à toutes ces odieuses suspicions et manipulations de l'opinion par des personnes qui elles, savent ce qu'elles font !!

Je sais que ce n'est pas votre cas, Zamie, vous êtes inquiète, comme vous le dites, de l'entourage du Pape et pensez que cela le décrédibilise et toute l'Eglise. C'est bien pourquoi il faut prier pour lui  Chapelet
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3290
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par territoire en héritage le Mer 17 Oct 2018 - 15:59

**************************************************************
[édité trop long et irrecevable dans le cadre de la charte du forum qui défend le Pape François.
Laissons là la dialectique svp]
**************************************************************
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1873
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par tlig77 le Mer 17 Oct 2018 - 16:52

Nous entrons malgré nous dans un processus synodale permanent nous menant à une église démocratique (la réforme du synode va nous faire entrer dans cette dynamique très rapidement).
Et au bout de l'inversion il y aura le retour à l'endroit de toutes chose.

Il est difficile d'oser dire qu'il descendre très bas pour rebondir même si on a l'impression que c'est ça.

Aujourd'hui c'est la confusion, on peut dire tout et son contraire...

La seule clée pour traverser cela est de vivre de la sponsalité par la mise en place du corps spirituel qui se déploie en nous et nous fait nous envoler loin des dialectiques.
avatar
tlig77
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 574
Age : 122
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par François Bernon le Jeu 18 Oct 2018 - 18:37

Vatican News‏
[ltr]Mgr Zuppi: la pastorale pour les personnes homosexuelles est un thème important. Il y a différentes sensibilités et il faut considérer les différentes situations sur la base des aires géographiques. C’est un thème de pastorale et non un thème idéologique. [/ltr]
avatar
François Bernon
Avec l'Archange Saint Michel

Masculin Messages : 188
Localisation : Paris
Inscription : 23/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Père Nathan le Sam 20 Oct 2018 - 15:15

Voici l'avertissement que j'ai personnellement reçu de la part de certains amis  indisposés depuis la première année du pontificat du Pape François : « Et si vous vous trompez, Père Nathan ? Et si le Pape François est vraiment un mauvais pape ? Vous allez conduire tous vos écouteurs dans un piège ! Je ne suivrai pas ce Pape ! »

Pouvez-vous voir le syllogisme de cette déclaration ? Comment peuvent-ils accuser les autres d'être égarés parce qu'ils demeurent dans l'unité avec le Magistère quand eux-mêmes se déclarent arbitres ultimes de qui est fidèle et qui ne l'est pas ?


S'ils ont déterminé que le Pape est un mauvais, un nuisible, voire un antipape, qui dès lors peut être leur juge et leur guide infaillible si ce n'est leur propre ego ?

Le Pape, évêque de Rome et successeur de St Pierre, "est principe perpétuel et visible et fondement de l'unité qui lie entre eux soit les évêques, soit la multitude des fidèles."
—Catéchisme de l'Église catholique, n° 882


Il convient de rappeler que les Pharisiens pensaient aussi que Jésus était hétérodoxe pour les mêmes raisons que celles qui poussent beaucoup  à s'opposer à François. Pourquoi ? Parce que le Christ a poussé la miséricorde jusqu'à ses limites 

Le Pape François offense pareillement beaucoup de « conservateurs » pour avoir apparemment méprisé la lettre de la loi. 



Et l'on pourrait presque indiquer le jour où tout cela a commencé…
Ce fut lors d'une interview parue dans l'America Magazine, une publication jésuite. Le nouveau Pape y partagea sa vision :


Les enseignements, tant dogmatiques que moraux, ne sont pas tous équivalents. Une pastorale missionnaire n'est pas obsédée par la transmission désarticulée d'une multitude de doctrines à imposer avec insistance. L'annonce de type missionnaire se concentre sur l'essentiel, sur le nécessaire, qui est aussi ce qui passionne et attire le plus, ce qui rend le coeur tout brûlant, comme ce fut le cas des disciples d'Emmaüs. Nous devons donc trouver un nouvel équilibre, autrement l'édifice moral de l'Église risque lui aussi de s'écrouler comme un château de cartes, de perdre la fraîcheur et le parfum de l'Évangile. L'annonce évangélique doit être plus simple, profonde, irradiante. C'est à partir de cette annonce que viennent ensuite les conséquences morales.
—Le 30 septembre 2013 ; americamagazine.org

Mais le Pape ne suggérait aucunement que les problèmes qui tiennent à coeur les vigilants de la foi en théologie morale par exemple n'étaient pas importants. Plutôt, qu'ils ne sont pas le coeur de la mission principale - peut être dernière -dont le Pape se croit investi comme Pape aux cotés de Benoit XVI, face à un monde qui a perdu  tous les équilibres et toutes les raisons d'espérer la proximité de Dieu, et que les hommes doivent le percevoir et entendre jusque du dedans du coeur même de la Barque de l'Église, particulièrement à cette heure décisive où nous sommes.


Il a poursuivi en expliquant :

Je vois avec clarté que la chose dont a le plus besoin l'Église aujourd'hui, c'est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer le coeur des fidèles, la proximité, la convivialité.




Je vois l'Église comme un hôpital de campagne après une bataille.

Il est inutile de demander à un blessé grave s'il a du cholestérol et si son taux de sucre est trop haut! Nous devons soigner les blessures. Ensuite nous pourrons aborder le reste. Soigner les blessures, soigner les blessures ... Il faut commencer par le bas.

—Ibid.
merci à Mark Mallett pour ses en-carts
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3421
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par tlig77 le Dim 21 Oct 2018 - 13:47

Ce synode est l'expression ecclésiale du : "cette génération"...

Du testament du christ qui remet cette génération à la vierge de Fatima (qui sera présente au panama). Pour mon 553ème message..
avatar
tlig77
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 574
Age : 122
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Isabelle-Marie le Dim 21 Oct 2018 - 13:53

Dans la lettre publiée aujourd'hui du Salon Beige :

https://www.lesalonbeige.fr/nous-ne-pouvons-nous-former-au-milieu-de-la-confusion-sur-des-questions-telles-que-la-contraception-la-sexualite-la-communion-les-pretres-maries/

les jeunes expriment justement leur souffrance si grande.

Puisse l'Eglise entendre leur cri ! notamment leur désir d'une formation dénuée d'ambiguïtés, qui les sorte de la confusion actuelle.

"Comme les générations précédentes, les jeunes d’aujourd’hui ne façonneront l’Eglise que lorsque nous serons nous-mêmes formés. Alors, si Dieu le veut, nous prendrons forme comme mains, yeux, pieds et cœur du Christ."

Mais au travers du vécu si lourd et plein de souffrance, l'expression de leur foi et de leur espérance est magnifique !

"Un jour Newman a médité sur Marie en tant que Rose mystique. Comment Marie est-elle devenue la Rosa Mystica, la fleur de choix, délicate et parfaite de la création spirituelle de Dieu ? C’était en naissant, et en étant nourrie et abritée, dans le jardin mystique ou le paradis de Dieu.

Marie, en tant que plus haute création de Dieu, est un modèle pour tout le peuple de Dieu, pas moins pour les jeunes.

Mais, comme l’explique Newman, les Écritures utilisent la figure d’un jardin pour parler du ciel et de ses bienheureux habitants. Alors, comment pouvons-nous devenir des fleurs au paradis de Dieu, comme Marie ? On ne trouve pas de fleurs dans les sommets rocheux des montagne, ni de fruits riches dans le désert de sable. On ne trouvera pas le paradis errant sur les terres en friche autour de nous. Nous le trouverons en naissant de nouveau dans le baptême, nourris par les sacrements et protégés par la vérité dans le corps mystique du Christ, l’Église.

Les jeunes ne veulent plus chercher ailleurs. Nous ne voulons pas seulement un accompagnement dans les terres en friche.

Pères synodaux, plantez-nous dans le jardin mystique."



avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3290
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par territoire en héritage le Dim 21 Oct 2018 - 18:19

.

Autre extrait du même texte référencé ci-dessus :

...

Ambiguïté


Mais nous ne pouvons espérer prendre forme au milieu de la confusion entourant des questions telles que la contraception, la sexualité, la communion pour les divorcés et les non-catholiques, les prêtres mariés et l’ordination des femmes.
Une telle confusion est soutenue par de grands prélats qui emploient délibérément un langage ambigu pour traiter de telles questions, malgré les enseignements du Christ, les Pères de l’Église et le dogme clair de l’Église. Une telle ambiguïté n’est ni charitable ni désirée par les jeunes et doit être traitée par ce Synode.   ...

.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1873
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Surleroc le Jeu 8 Nov 2018 - 21:22

LE PERE JAMS MARTIN ? OFFICIEL :

https://www.valeursactuelles.com/monde/quand-un-proche-du-pape-le-felicite-de-faire-avancer-la-cause-lgbt-100593
avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 773
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Zamie le Jeu 8 Nov 2018 - 21:29

* * * * NOUVEAU Jeudi, 8 novembre 2018. Sur Pro Liturgia 


 Le Père James Martin s.j. militant homosexuel actif et consultant au Vatican, a déclaré lors d’une récente conférence, que le pape François fait tout son possible pour nommer des évêques et des cardinaux « amis des gays » et qui soutiennent les « projets des homosexuels ».
Le P. Martin a souligné le soutien dont bénéficient des cardinaux homosexuels, comme par exemple le cardinal Tobin, archevêque de Newark, qui a organisé dans sa cathédrale une « messe de bienvenue » pour les personnes LGBT. Et le jésuite américain d’ajouter que les paroles tout comme les actes de François témoignent de son engagement à promouvoir l’homosexualité au sein de l’Eglise.
Samedi dernier, le P. Martin a enfoncé le clou en déclarant à de jeunes auditeurs rassemblées à Washington que « plus il y aura de catholiques LGBT s’identifiant comme tels, plus l’Eglise y gagnera. (...) Les discussions à ce sujet lors du récent synode des jeunes sont d’ailleurs un grand pas en avant. »
Alors que la Hiérarchie est si prompte à recadrer des mouvements qui paraissent un peu trop « tradi », les propos du Père James Martin contraires aux enseignements de l’Eglise ne suscitent pas la moindre réaction de la part du Magistère. Inquiétant ou simplement étonnant ?
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2805
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par tlig77 le Jeu 8 Nov 2018 - 22:42

@Zamie
@Surleroc


Il est prévu que macron révise la loi de 1905 sur la séparation de l'église et de l'état afin d'intervenir dans la formation des Imams (officiel), même si aucun projet n'est en cours, cela à été annoncé..

-Donc une religion d'état en france : l'islam.
-Mais ces principes républicains devront certainement s'appliquer aussi aux prêches "catholique" d'évêques ralliés à l'homophilie.

Les lois d'inversion morales vont enfin donner leur support doctrinale à la futur église schismatique....Et de nombreux évêques vont pouvoir se déclarer dans le sens qu'il préfèrent depuis déjà de longues années sans oser le dire : mariages des homo, pratiques des homo entre prêtres ===>orgueil d'une église inversée qui n'a pas connue la souffrance mais qui va déchanter d'une force cinglante !

Amen alléluia

Quant à la colère de ceux qui se lamentent car elle avait été prédite dans l'apocalypse ; réjouissons nous de voir le ciel qui s'ouvre au dessus des têtes ignorantes.
avatar
tlig77
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 574
Age : 122
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par territoire en héritage le Jeu 8 Nov 2018 - 23:33

.

Le spectre du lobby homosexuel dans l'Eglise :


https://www.lesalonbeige.fr/le-spectre-du-lobby-homosexuel-dans-leglise/


De Benoît Dumoulin dans L’Incorrect :


[…] On devrait prêter plus d’attention aux propos tenus par Mgr Vigano, nonce émérite aux États-Unis, quand il accuse l’Église d’être otage des réseaux homosexuels qui existent au sein de sa hiérarchie et agissent, telle une mafia, en couvrant les crimes commis par certains d’entre eux. Le même Mgr Vigano affirme que « 80% des abus constatés ont été commis contre des jeunes adultes par des homosexuels en situation d’autorité sur leurs victimes ».


C’est aussi la conclusion du rapport John Jay, issu d’une enquête mandatée par la conférence des évêques catholiques américains et publiée en 2004, selon laquelle plus de 80% des victimes des abus sexuels de la part du clergé seraient des adolescents mâles, et non des enfants.

D’ailleurs, dans une déclaration lue au Conseil des droits de l’homme de l’ONU le 22 septembre 2009 par Mgr Maria Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies, il est précisé que les agressions sexuelles commises par les clercs relèvent plus de « l’éphébophilie » que de la pédophilie, s’agissant d’une attirance pour des jeunes hommes déjà physiquement adultes.


Dès lors, qualifier de pédophilie ces scandales d’un côté, et encenser l’homosexualité de l’autre, comme le font beaucoup de médias, relève de la plus grande hypocrisie. D’un point de vue moral, la majorité sexuelle légale des victimes importe peu ; c’est la même logique qui est à l’œuvre quand un clerc agresse sexuellement un jeune de 16 ou de 19 ans.


Il est donc temps « d’éradiquer les réseaux homosexuels présents dans l’Église », selon la formule de Mgr Vigano.

Or, ce n’est visiblement pas l’orientation prise actuellement, qui engendre beaucoup de confusions. Le Souverain Pontife a en effet nommé l’an dernier comme consultant au service de la communication du Saint-Siège, le jésuite américain James Martin. Celui-ci s’est fait connaître pour la publication d’un ouvrage intitulé « Bâtir un pont. L’Église et la communauté LGBT » (Cerf, 2018).

Amalgamant de manière malhonnête le respect légitime dû à chaque personne et la reconnaissance officielle du lobby gay dans l’Église, il appelle aujourd’hui à modifier le Catéchisme de l’Église catholique pour que l’acte homosexuel ne soit plus qualifié d’ « intrinsèquement désordonné » mais considéré uniquement comme « ordonné différemment ».

C’est le même père James Martin à qui le Vatican a demandé de prendre la parole sur l’accueil des personnes homosexuelles dans l’Église, lors de la IXerencontre mondiale des familles en Irlande, en août dernier.


On ne pourra sortir par le haut d’une telle confusion que si l’on rétablit clairement la distinction entre personne et actes, qui est au fondement de la pensée chrétienne. Accueillir les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle, bien sûr ! Reconnaître une communauté fondée sur un comportement intrinsèquement désordonné, jamais !


Quant aux actes odieux qui ternissent le visage de l’Église, ils ne devraient plus permettre à ceux qui les ont perpétrés, d’exercer une responsabilité officielle dans l’Église. C’est une question de crédibilité ! En politique, un ministre est amené à démissionner quand il fait l’objet d’un scandale sexuel ou financier, car sa charge l’oblige à une certaine forme d’exemplarité. Combien plus pour un clerc !

...


Il y a bien sûr des complicités parmi les évêques ... exemple parmi d'autres :


https://www.infocatho.fr/tag/joseph-de-kesel/

Une cérémonie catholique alternative pour les unions homosexuelles ?

Le cardinal Jozef De Kesel estime que l’Eglise catholique doit avoir davantage de respect pour les couples gay, lesbiens et bisexuels, en ce compris dans l’expérience de leur sexualité, rapportent samedi plusieurs journaux flamands. L’archevêque de Malines-Bruxelles réfléchit également à une célébration de prière pour sceller une relation homosexuelle.


Avec cette façon de penser, le cardinal belge va au-delà de la position officielle de Rome, qui est d’avis que les homosexuels ne devraient pas avoir de relations sexuelles. Jozef De Kesel a confié cette vision des choses lors d’un récent entretien avec cette communauté.
...


D'autres au contraire soutiennent la doctrine :

http://benoit-et-moi.fr/2018/actualite/le-card-biffi-et-lepitre-de-st-paul-aux-romains.php

Le Cardinal Giacomo Biffi :

GIACOMO BIFFI : "JE PENSE COMME SAINT PAUL ET CEUX QUI LE CENSURENT SONT DES LÂCHES"

cité par Sandro Magister (chiesa.espresso.repubblica.it)
26/10/2007
------
En ce qui concerne le problème aujourd’hui émergent de l’homosexualité, la conception chrétienne nous enseigne qu’il faut toujours distinguer le respect dû aux personnes - qui comporte le refus de leur exclusion sociale et politique sous quelque forme que ce soit (à la réserve de la nature incontournable de la réalité matrimoniale et familiale) - du refus, qui est juste, de toute “idéologie de l’homosexualité” exaltée.

La parole de Dieu, telle que nous la connaissons dans une page de l’épître de l’apôtre Paul aux Romains, nous propose en revanche une interprétation théologique du phénomène de l’aberration culturelle qui se répand dans ce domaine : cette aberration – affirme le texte sacré – est en même temps la preuve et le résultat du fait que Dieu est exclu de l’attention collective et de la vie sociale, et de la réticence à lui rendre la gloire qui lui revient (cf. Romains 1, 21).

L’exclusion du Créateur provoque un déraillement universel de la raison : «Ils ont perdu le sens dans leurs vains raisonnements et leur cœur inintelligent s’est enténébré. Dans leur prétention à la sagesse, ils sont devenus fous» (Romains 1, 21-22). En conséquence de cet aveuglement intellectuel, il s’est produit une chute comportementale et théorique dans la débauche la plus complète : «C’est pourquoi Dieu les a livrés selon les convoitises de leur cœur à une impureté où ils avilissent eux-mêmes leurs propres corps» (Romains 1, 24).

Et, de façon à empêcher toute équivoque et toute lecture accommodante, l’apôtre poursuit par une analyse impressionnante qui est formulée en termes tout à fait explicites :

«C’est pourquoi Dieu les a abandonnés à des passions avilissantes ; en effet leurs femmes ont échangé les rapports naturels pour des rapports contre nature. Pareillement les hommes, délaissant le rapport naturel avec la femme, ont brûlé de désir les uns pour les autres, perpétrant l’infamie d’homme à homme et recevant en leur personne l’inévitable salaire de leur égarement. Et comme ils n’ont pas jugé bon de garder la vraie connaissance de Dieu, Dieu les a livrés à leur esprit sans jugement et ils ont commis des actions indignes» (Romains 1, 26-28).

Enfin saint Paul prend soin de faire remarquer que l’on atteint le summum de l’abjection lorsque “les auteurs de pareilles actions… non seulement les commettent, mais approuvent également ceux qui les commettent” (cf. Romains 1, 32).

Il s’agit là d’une page du livre inspiré, qu’aucune autorité terrestre ne peut nous obliger à censurer. Et, si nous voulons être fidèles à la parole de Dieu, nous n’avons même pas droit à la lâcheté de passer cette page sous silence par crainte de ne pas paraître “politiquement corrects”.

Nous devons au contraire souligner l’intérêt remarquable, pour notre époque, de cet enseignement de la Révélation : il apparaît bien que ce que saint Paul signalait comme se produisant dans le monde gréco-romain correspond prophétiquement à ce qui s’est produit dans la culture occidentale au cours de ces derniers siècles. L’exclusion du Créateur – jusqu’à cette proclamation grotesque, il y a quelques décennies, de la “mort de Dieu” – a eu comme conséquence (et presque comme punition intrinsèque) la diffusion d’une interprétation aberrante de la sexualité, inconnue (dans son arrogance) aux époques précédentes.

L’idéologie de l’homosexualité – comme cela arrive fréquemment aux idéologies lorsqu’elles deviennent agressives et qu’elles en arrivent à être politiquement victorieuses – devient un piège pour notre légitime autonomie de pensée : ceux qui ne l’approuvent pas risquent d’être condamnés à une espèce de marginalisation culturelle et sociale.


Les attentats contre la liberté de jugement commencent par le langage. Les gens qui ne se résignent pas à faire bon accueil à l’“homophilie” (c’est-à-dire la bonne opinion théorique concernant les relations homosexuelles) sont accusés d’“homophobie” (étymologiquement la “peur de l’homosexualité”). Que ce soit bien clair : celui qui est rendu fort par la lumière de la parole inspirée et qui vit dans la “crainte de Dieu”, n’a peur de rien, sauf de la stupidité, face à laquelle, disait Bonhoeffer, nous sommes sans défense. Maintenant on va parfois jusqu’à lancer contre nous l’accusation incroyablement arbitraire de “racisme” : un terme qui, d’ailleurs, n’a rien à voir avec ce problème et qui, en tout cas, est tout à fait étranger à notre doctrine et à notre histoire.

Le problème de fond qui se profile est le suivant : est-il encore permis, de nos jours, d’être des disciples fidèles et cohérents de l’enseignement du Christ (qui, depuis des millénaires, a inspiré et enrichi toute la civilisation occidentale), ou bien faut-il que nous nous préparions à une nouvelle forme de persécution, mise en œuvre par les homosexuels factieux, par leurs complices idéologiques et aussi par ceux dont le devoir serait de défendre la liberté intellectuelle de tous, y compris celle des chrétiens ?

Nous posons une question en particulier aux théologiens, aux biblistes et aux responsables de la pastorale. Comment se fait-il que, dans l’actuel climat de valorisation quasi obsessionnelle de la Sainte Écriture, le passage de l’épître aux Romains 1, 21-32 de saint Paul ne soit jamais cité par personne ? Comment se fait-il que l’on ne se préoccupe pas un peu plus de le faire connaître aux croyants et aux non-croyants, malgré son évidente actualité ?
.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1873
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Surleroc le Ven 9 Nov 2018 - 0:16

Conformément à ce que nous avertissait la Sainte Vierge Marie à La Salette 'Eglise entre dans une phase de douleurs indicibles... nous ne pouvons qu'offrir et prier. Mais autant que possible nous tenir informés. 
Nous allons aller d'horreur en horreur... 
Mais l’Église est notre mère alors aimons la au-delà de tout car elle demeure l'instrument unique du salut. si sur terre tout le monde n'est pas de Jésus, tous ceux qui passent de ce monde à l'autre le deviennent qu'ils soient sauvés ou damnés.
Quant au Pape François, laissons Jésus s'en occuper; et pour nous, enfants du Verbe, de la Parole soyez résistants, résistants au dépôt de la foi reçue des Apôtres et aux fondations données par Jésus... Résistant, Résistant...
avatar
Surleroc
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 773
Age : 68
Localisation : perpignan
Inscription : 24/04/2014

https://surleroc.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par tlig77 le Ven 9 Nov 2018 - 23:35

Avant de schismer ils attendent que tous l'arsenal de supervision par l'état soit en place.

Cela durera peu de temps car l'avertissement viendra alors vite. Nous comprenons les paroles des enfants de garabandal : l'avertissement se produira lorsqu'il y aura une période de trouble (dans l'église aussi selon marie lolie). Aujourd'hui la période de trouble est encore sous-jacente mais elle n'est pas encore consommée totalement...bientôt

Je ne vois pas beaucoup plus que quelques années pour que ça craque

Toute personne sensible au politique sent les délais arriver en effet, ce basculement dans l'erreur "temporalise" les réalités ecclésiales et donc nous pouvons savoir plus facilement Quand cela arrive ! Contrairement au magistère infaillible qui échappe à la mesure de l'homme.
avatar
tlig77
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 574
Age : 122
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le regard de Dieu n°13 - Un synode pourquoi faire ? -La crédibilité de l'Eglise !

Message par Calex le Sam 10 Nov 2018 - 0:44

.
Dove
avatar
Calex
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Masculin Messages : 296
Age : 44
Inscription : 26/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum