Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

La peur; positive ou négative ?

Aller en bas

La peur; positive ou négative ?

Message par guy frechette le Dim 2 Sep 2018 - 20:45

La peur






Son origine : La désobéissance


Mais cette fois-ci, ils devaient vivre ce qu'était réellement la peur.


J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.'


Cette fois-ci n'était pas la crainte lors de l'avertissement, mais la peur des conséquences suite à leur désobéissance.


Au lieu de rechercher l'aide de Dieu, de confesser, d'avouer et aller à la source, ils allèrent se cacher et se couvrirent par leur propre moyen car ils eurent peur d'un châtiment.




Définition


Le mot peur dans le grec ,'phobos' est mentionné environ 110 fois dans l'ancien testament et 57 fois dans le nouveau testament ,dont la définition signifie; crainte soudaine, frayeur,effroi et est différent du mot ''aidôs'' et ‘’ eulabeia’’ mentionné que 4 fois dans la bible dont la définition : crainte réfléchie, crainte raisonnée, crainte respectueuse.
Ce qui nous laisse croire que le Seigneur met avant tout l'accent sur la peur , l'effroi et après vient la crainte respectueuse.


‘’Car la peur implique un châtiment.’’1 Jn 4:18


La peur était une conséquence à un dérèglement à lequel il fallait remédier.
Pour ceci il fallait retourner à la source de leur déviation.


''Souviens toi d'où tu es tombé, repends-toi et pratique tes premières œuvres.'' Apo 2;5


Comment peut-on règler un problème sans connaître la source?

Si nous ne croyons pas à l'origine d'Adam et Eve, à la bible , outil dont Dieu se sert, qui est inspiré par la Parole de Dieu, il nous sera impossible d'être guérit.
Si nous croyons à l'évolution, comment peut-on avoir un point de référence pour être guérit, si nous ne connaissons pas véritablement l'origine de notre existence et de nos maux ?
Avons-nous déjà entendu parler de quelqu'un ayant été guérit sans connaître la source?
Comment guérir un cancer si nous n'éliminons pas les métastases ou la tumeur?
Éliminer ou guérir la source est essentiel à la guérison


La source de la peur


La source de la peur vient de la désobéissance de nos premiers parents.
Lorsque ma mère nous a quitté à l'âge de deux ans, même si elle était revenue, n'aurait certainement pas régler tous mes problèmes.
Ceci était avant tout une manifestation d'une coupure qui était beaucoup plus profonde mais non limitée à la source la plus près de moi, c.à.d ma mère.
Il a fallu que je remonte beaucoup plus loin pour prendre conscience de mon insécurité.
L'abandon de ma mère manifestait et remettait en question tout simplement une anomalie plus profonde à laquelle il fallait que je remédie.Ceci n'était que la pointe du iceberg. Cette épreuve me dirigeait vers une voie à explorer.
Et cette voie devait remonter jusqu'à l'origine de mes premiers parents Adam et Eve qui à leur tour, furent coupés de leur but originel à lequel ils furent créé c.à.d.être en relation avec leur créateur , Dieu.

La peur positive : source de bénédiction


La peur qui avertit et qui mène à la repentance


'' L’Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme :
Tu pourras manger de tous les arbres du jardin;
mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.'' GE 2;16,17


La peur a pour la plupart d'entre nous , un sens péjoratif. Nous n'aimons pas avoir peur et c'est normal.


La plus grave erreur d'Adam et Eve, c'est de ne pas avoir eu la peur par rapport à Son avertissement .


'' car le jour où tu en mangeras, tu mourras''


Malgré qu'ils n'avaient pas encore connu la mort, ils avaient pris conscience des conséquences face à la désobéissance.
La conscience est inné dans l''homme.
Ils n'avaient pas expérimenté le mal car ils n'avaient pas encore péché, mais ils étaient conscients des conséquences.
Le fait de n' avoir jamais expérimenté la désobéissance ou de ne pas la connaître a certainement eu une influence sur eux.


Peu importe, ils n'en ont pas tenu compte.


Mais la peur nous avertit.
Qu'est-ce qui nous empêche de mettre la main dans le feu, sinon la crainte de se brûler.
Par contre si on s'abstient et on y renonce nous n'avons plus à craindre.
Il en ait ainsi de la peur dans la vie.


Elle nous avertit d'un danger quelques fois à travers la souffrance mais trop souvent nous l'ignorons ou voulons l'ignorer.
Ceci ne veut pas dire de se laisser paralyser par celle-ci car elle peut nous amener à la folie, mais plutôt en saisir le sens.
Lorsque nous avons pris conscience du danger, c'est à nous de savoir comment la gérer.


La peur qui nous pousse à la repentance


Car je reconnais mon iniquité, Je suis dans la peur à cause de mon péché. Ps 38;19


La peur nous incite à changer de direction et nous pousse à reconnaître les conséquences de ce que nous avons fait ou de ce que nous voulons faire.
La peur est un des moyens que Dieu se sert pour nous faire prendre conscience de notre état ou de la responsabilité de nos actes.


Dans certains cas, la souffrance accompagné de la peur, nous avertit d'un danger pour nous pousser vers la repentance afin de nous faire changer de direction.


''Mais Dieu sauve le malheureux dans sa misère, Et c'est par la souffrance qu'il l'avertit.
Il te retirera aussi de la détresse, pour te mettre au large, en pleine liberté, Et ta table sera chargée de mets succulents.
Mais si tu défends ta cause comme un impie, Le châtiment est inséparable de ta cause.'' Job 36;15-17


Si nous prenons avis de ce danger, et changeons de direction en obéissant , nous n'avons plus avoir peur car le danger est écarté puisque ‘’ La peur n'est pas dans l'amour, mais l'amour parfait bannit la peur; car la peur suppose un châtiment, et celui qui a peur n'est pas parfait dans l'amour.’’ 1Jn 4.18
La peur suppose un châtiment, mais si nous obéissons, nous tombons dans l'amour car en y prenant garde, elle peut nous amener à la liberté.
Elle peut nous affranchir de nos obsessions, nos esclavages, nos mauvaises intentions et un moyen pour nous amener à la libération lorsque nous avons tombé.
Comme dit David dans le psaume, ''Je reconnais mon péché, je suis dans la peur à cause de mon iniquité.
Qu'est-ce qui pousse à reconnaître son péché sinon la peur des conséquences que celui-ci peut amener.
Combien de personnes ont commis des actes irréparables commis dans une phase psychotique?


Par contre si nous nous engourdissons à la peur, quel moyen nous reste t-il pour nous faire changer d'avis ?


La psychose et la peur.


Donc lorsque je sortais d'une psychose, la peur et la souffrance m'envahissaient car je réalisais que j'avais perdu le contrôle sur mes pensées.
Je me relevais, mais tranquillement et subtilement, je glissais et retombais de nouveau .
La séduction de mes pensées prenait le dessus .
Et c'est ce qui nous amène à sombrer dans la folie et le dérèglement.


Lorsque la peur disparaît, nous n'avons plus de garde-fou et c'est le cas de le dire elle nous garde de devenir fou.
C'est ce qui est arrivé à St-Jérôme.
La peur était inexistante.
Au contraire je me sentais fort comme un lion.
Si j'avais eu la peur des conséquences, je n'aurais jamais agit de cette façon.
Aujourd'hui, soyez assuré que je ne referais jamais ce que j'ai fait à ce moment là.
Pourquoi?
J'ai laissé la peur me convaincre et me toucher.
J'y suis devenu sensible .
Par contre, comme nous verrons plus bas, il ne faut pas qu'elle nous engourdisse au point de ne plus agir.


Et ceci est applicable pour n'importe qui.
Sans la peur, nous pouvons prendre la femme d'un autre puisque le désir surmonte la peur.
Nous n'avons plus peur de frauder le gouvernement, de voler notre associé ou notre employeur, ou nos employés , de mentir à notre conjoint ou conjointe, de faire excès de la boisson ou de la drogue etc. car nous voulons ignorer les conséquences .
Souvent au niveau de nos décisions, nos convoitises l’emportent sur notre peur.
Nous désirons tellement la chose, que nous minimisons les conséquences.
Lorsque l'on prend conscience que nous venons de vivre un dérèglement , normalement une peur s'empare de nous.


Mais si nous la minimisons ou l'engourdissons, nous venons de perdre l'occasion de revenir à la réalité.
Nous voulons quelques fois expérimenté en minimisant les conséquences et ceci nous emmène dans des situations que nous aurions jamais voulu vivre.
Tôt ou tard la réalité nous rattrape.


Si cette peur était demeurée, j'aurais cherché une guérison beaucoup plus rapidement.
Il est dit que :


''Le commencement de la sagesse , c'est la crainte (Peur) de Dieu'' Pro 1;7.


La peur qui nous pousse à l'obéissance


‘’ La crainte s'emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres ‘’ Act 2:43


‘’Moi-même j'étais auprès de vous dans un état de faiblesse, de peur, et de grand tremblement; et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu ..1 Co 2; 3-5


Lorsque nous sommes dans la peur et dans la faiblesse nous devenons très vulnérable et c’est alors que Dieu peut travailler.


Lorsque j’entrepris un nouvel emploi comme gardien à l’usine où je travaille, je rentrai tout confiant , le cœur gonflé, sachant que je ferais la ‘’job’’ et que je serais là pour me reposer et jouir d'une vie facile.
En effet, on m’avait dit, qu’il n’y avait pas trop de problème en ce qui concerne les alarmes et que la vie ne serait pas trop difficile.
J’habite un petit appartement où je peux y dormir et y manger durant toute la fin de semaine de travail.
Je travaille du vendredi de 16.00 hres jusqu’au dimanche à 23 hres.
Quelqu'un qui avait travaillé avant moi, appelait ça son chalet de fin de semaine et avait même apporté son orgue durant son temps libre.
Donc, je rentrai tout confiant pensant me reposer les fins de semaine.
Mais il n’en fût pas ainsi.


La première fin de semaine, s’avérât assez calme.
L’alarme de la fournaise, puisque l’usine est chauffée par une immense fournaise brûlant la ripe , résidu de la fabrication de son bois de plancher, ne sonnât qu’une fois, ce qui me stressât un peu mais pas plus.


Mais la deuxième fin de semaine, il n’en fût pas ainsi.
J’entrai au départ avec un début de bronchite et la nuit de vendredi au samedi je ne dormis pas de la nuit.
Je tremblai toute la nuit, ne réussissant pas à me réchauffer et pire encore l’alarme sonnât tout au long de la fin de semaine.
Je ne dormis que 4 heures dans cette fin de semaine.
Vous comprendrez que les attentes dans lesquelles je m’étais confié, en prirent un coup.
J’étais dans un état de vulnérabilité, dans la crainte et dans un grand tremblement comme dit Paul .


Le mot grec pour ‘’ tremblement’’, qui est employé dans ce verset est : ‘’ tromos ‘’
Qui veut dire :
Avec crainte et tremblement : utilisé pour décrire l'anxiété de quelqu'un qui se méfie de son aptitude à remplir toutes les exigences, mais fait religieusement tout son possible pour accomplir son devoir


C’est exactement l’état d’esprit que j'eus à vivre et l'attitude que je me devais d'avoir.


De peine et de misère je ne pouvais marcher et compte tenu que c’était seulement la deuxième fin de semaine, je voulais être à la hauteur.
Peut-être l’orgueil a fait en sorte que je dû demeurai en place, je ne sais pas trop..
Je voulais remplir toutes les exigences que ce travail demandait afin de prouver qu’ils avaient trouver le bon gars.
C’est un emploi quelque peu exigeant mais ne dépassant pas les limites humaines.
Mais cette fin de semaine, elle alla au-delà de mes capacités.


Toutes mes capacités étaient anéanties de sorte que je ne pouvais plus mettre ma confiance sur moi-même mais en Dieu seul. (2 Co 1;9 )


Finalement, par la grâce de Dieu, je réussis à faire toute la fin de semaine et je rentrai à la maison, le dimanche soir de peine et de misère, désemparé, ne sachant plus quoi faire, si je devais laisser ou continuer.
J’avais eu tout juste l’énergie pour me rendre à l’auto, fiévreux et j’oubliai même les clefs de la maison dans la serrure extérieure de la porte ce que j’ai d’ailleurs constaté le lendemain matin.


Mais je sais une chose que j’ai appris beaucoup à travers cette expérience.


Premièrement, je m’accaparais ce travail comme étant du '' acquis ''.
La peur pour moi était quasi inexistante.
J’établis une zone de confort et ceci ne devenait plus un emploi mais un lieu de repos physique qui m’était offert.
Je n’allais pas pour travailler mais pour me reposer.


Trop facilement on s’accapare de l’œuvre à laquelle Dieu nous a confié où il nous a appelé , car je sais que je suis à cet endroit parce que c’est Dieu qui le veut ainsi et malheur à moi si je le quitte sans son autorisation.


Comme Paul dit :


‘’ Il m’a été donne d’annoncer l’évangile, si je le fais de bon cœur j’en ai la récompense, si je le fais malgré moi c’est une charge qui m’est confiée mais malheur à moi si j’annonce pas l’évangile ‘’ 1 Co 9:16,17


Il en est de même pour moi.
Que je travaille de bon cœur ou non, ce n'est pas ce qui est le plus important.
Si je le fais de bon cœur, je suis content d'aller travailler.
Mes collègues de travail s'en aperçoive, j’acquiers une sorte de respect, quoi que ce n'est pas ce que je recherche, l'amour de mon travail est plus présente et finalement j'en récolte les fruits.
Sinon c'est un fardeau à chaque fois que je vais travailler.
Le stress, l'angoisse , l'insécurité tout devient lourd à porter.


Mais malheur à moi si je quitte car c’est une œuvre que le Seigneur m’a confié.


Quand je commençai ce nouvel emploi de gardien, j'aurais pu tout lâcher.
Mais quelle erreur j'aurais fait.
La pression de l'inconnu était très forte.
Pour moi, je commençais dans un domaine où je ne connaissais rien.
L'alarme pour le feu, la bouilloire et celle de la pression d'eau était pour moi mon pire ennemi.


Je dois dire que j'aurais eu bien des raisons de quitter car je n'avais aucune expérience ni connaissance dans ce domaine.
Moi qui était diagnostiquer à un travail restreint dans un milieu de travail où je devais éviter la pression trop forte qui pouvait déclencher chez moi une psychose, voilà que j'étais confronté à une pression toute autre à laquelle je devais faire face, soit la pression des gicleurs, pression de la fournaise etc.que je devais contrôler en cas d'alarme.
Mais mon désir de plaire à Dieu, de lui obéir était plus fort que de retourner en arrière car refuser l'obéissance à Dieu, c'est de refuser Sa paix , Sa liberté et Son repos .


'' Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses oeuvres, comme Dieu s'est reposé des siennes. '' He 4;10


Car Dieu ne nous donnera pas une œuvre qui est au delà de nos capacités car lorsque l'on rentre dans une œuvre que Dieu nous a confié, qu'Il a préparé d'avance, nous rentrons dans la réalité et la réalité n'est pas dans la psychose mais le mensonge y habite.
La désobéissance nous fait rentrer dans la psychose et seul l'obéissance de Dieu qui devient réalité, nous en fait sortir.


Je dois dire que j'ai eu à expérimenter une nouvelle liberté.
On sait que l'argent ne fait pas le bonheur, mais dans certaine circonstance elle peut rendre libre.
Libre de faire la volonté de Dieu.
Libre de bénir les autres et surtout libre de répondre à un appel divin quant tu es préparé financièrement.


Certes aller vous dire, Dieu va répondre financièrement si Dieu nous appelle.
Oui c'est vrai.
Mais Dieu prépare et équipe l'homme de Dieu pour toute bonne œuvre et de la façon que Dieu peut préparer quelqu'un , ça peut être de la façon dont il m'a préparé financièrement.


Donc à travers cette vulnérabilité, j’ai dû voir la main de Dieu qui m’a donné la force et surtout m’a aidé à passer l’épreuve car je crois que Dieu m’a mis à l’épreuve pour voir si je passerais le test comme il le fit avec Abraham à travers son fils Isaac..


Aussi, un fait est à remarquer.
Lorsqu’un roi était élu en Israël, au tout début de son règne il était éprouvé.
Certains passaient le test, et d’autres pas.
En voici 2 exemples . Salomon et Saül.


Salomon en fût un qui le passât .


'' David approchait du moment de sa mort, et il donna ses ordres à Salomon, son fils, en disant :tu sais ce que m'a fait Joab... tu agiras selon ta sagesse, et tu ne laisseras pas ses cheveux blancs descendre en paix dans le séjour des morts.

Le roi (Salomon ) dit à Benaja: ... frappe-le (Joab), et enterre-le; tu ôteras ainsi de dessus moi et de dessus la maison de mon père le sang que Joab a répandu sans cause.
Benaja, fils de Jehojada, monta, frappa Joab, et le fit mourir. ''
1 Ro 1,5,6,31,34




Mais Saul fut l'exemple de celui qui échouât par 2 fois.


Premièrement;


Saül agit par cupidité.


'' Samuel dit à Saül : C'est moi que l’Éternel a envoyé pour t'oindre roi sur son peuple, sur Israël : écoute donc ce que dit l’Éternel.
Ainsi parle l’Éternel des armées : Je me souviens de ce qu'Amalek fit à Israël, lorsqu'il lui ferma le chemin à sa sortie d’Égypte.
Va maintenant, frappe Amalek, et dévouez par interdit tout ce qui lui appartient; tu ne l'épargneras point, et tu feras mourir hommes et femmes, enfants et nourrissons, bœufs et brebis, chameaux et ânes.'' 1 Sa 15;1-3


'' Mais Saül et le peuple épargnèrent Agag ( roi d'Amalek ), et les meilleures brebis, les meilleurs bœufs, les meilleures bêtes de la seconde portée, les agneaux gras, et tout ce qu'il y avait de bon; ils ne voulurent pas le dévouer par interdit, et ils dévouèrent seulement tout ce qui était méprisable et chétif ''. 1 Sa 15;9


Deuxièmement;


Saül agit par insécurité avec les Philistins.


Voyant que Samuel n'arrivait pas, il agit selon son propre chef.


'' Il attendit sept jours, selon le terme fixé par Samuel. Mais Samuel n'arrivait Pas à Guilgal, et le peuple se dispersait loin de Saül. Alors Saül dit : amenez-moi l'holocauste et les sacrifices d'actions de grâces. Et il offrit l'holocauste.Comme il achevait d'offrir l'holocauste, voici, Samuel arriva, et Saül sortit au-devant de lui pour le saluer.Samuel dit : Qu'as-tu fait ? Saül répondit : Lorsque j'ai vu que le peuple se dispersait loin de moi, que tu n'arrivais pas au terme fixé, et que les Philistins étaient assemblés à Micmasch, je me suis dit : Les Philistins vont descendre contre moi à Guilgal, et je n'ai pas imploré l’Éternel ! C'est alors que je me suis fait violence et que j'ai offert l'holocauste.Samuel dit à Saül : Tu as agi en insensé, tu n'as pas observé le commandement que l'Eternel, ton Dieu, t'avait donné. L’Éternel aurait affermi pour toujours ton règne sur Israël;et maintenant ton règne ne durera point. L'Eternel s'est choisi un homme selon son cœur, et l’Éternel l'a destiné à être le chef de son peuple, parce que tu n'as pas observé ce que l’Éternel t'avait commandé. '' 1 Sa 13;8-14


Donc ce qu’il lui a valu la perte de son règne et du rejet de Dieu comme roi.


Nul ne vous donnera un diplôme ou ne vous donnera le droit d’exercer si vous n’avez pas passé le test.


Ainsi en est-il avec le Seigneur.


Donc j’ai l’assurance que Dieu est avec moi dans cette œuvre et je tâche de l’accomplir dans la crainte , selon sa volonté et non la mienne.
Curieusement depuis cette fin de semaine, tout c’est apaisé et les responsables avaient de la difficulté à comprendre cette irrégularité constante vis-à vis la fournaise.


C’est alors que je peux dire :
‘’ J’ai passé cette épreuve non en m'appuyant sur mes propres forces, mais par la grâce de Dieu.’’


Aujourd’hui j’en suis très reconnaissant car quelle bénédiction ce travail peut me procurer et ce n’est pas finit.


Nous sommes son œuvre et Il veut qu’elle soit parfaite.
Je sais que j’aurai à repasser d’autres épreuves difficiles car Dieu nous corrige pour notre propre intérêt afin que nous participions à Sa sainteté.
Il est vrai que la correction n’est jamais facile au départ car nous devons reconnaître nos erreurs et nos fautes et ce n’est pas dans notre nature de le faire.


'' Mais la correction procure pour celui qui est ainsi exercé un sujet de joie et non de tristesse car à la fin nous savons que tout finit par concourir à notre bien.'' ( He 12;10 ,11).


J’ai eu l’occasion de voir la main de Dieu à l’œuvre à travers ce travail,de finir d’écrire ce livre, d’approfondir la Parole de Dieu, de pourvoir financièrement au besoin de ma famille et de me garder alerte et en forme malgré mes 65 ans et plus.
La bénédiction vient non à cause de notre obéissance, mais dans l'obéissance.
Dieu ne nous bénit pas parce que nous obéissons car ceci viendrait de notre mérite mais dans l'obéissance est la bénédiction.
Nous avons tout à gagner à obéir ce qui semble parfois être un moment de tristesse et non de joie mais par expérience nous découvrons un fruit paisible de justice et de joie.
Les test du début sont à prendre en considération et comme Jacques dit;


‘’Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves (tests) auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve(test) de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien ‘’Jc 1: 2-4


La peur paralysante : source de défaite et d'inertie




‘’ Pharaon approchait. Les enfants d'Israël levèrent les yeux, et voici, les Égyptiens étaient en marche derrière eux et les enfants d'Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l’Éternel.
Ils dirent à Moïse : n'y avait-il pas des sépulcres en Égypte, sans qu'il fût besoin de nous mener mourir au désert ?
Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d’Égypte ?
N'est-ce pas là ce que nous te disions en Égypte : laisse-nous servir les Égyptiens, car nous aimons mieux servir les Égyptiens que de mourir au désert ?’’ Ex 14;10-12


La peur peut-être péjorative dans certains cas .


Elle peut devenir paralysante à un point tel que nous ne sommes plus capables d’agir et d’avancer et souvent nous fait retourner en arrière.


‘’ Et les enfants d'Israël eurent une grande frayeur … nous aimons mieux servir les Égyptiens que de mourir au désert ’’


A la sortie d’Égypte, Israël avait tellement peur de perdre quelque chose qui semblait pour eux plus important que la liberté,qu' ils aimaient mieux retourner à l’esclavage sous les Égyptiens que de vivre la délivrance.


L'esclavage de préférence à la liberté


'' Alors les Égyptiens réduisirent les enfants d'Israël à une dure servitude. Ils leur rendirent la vie amère par de rudes travaux en argile et en briques, et par tous les ouvrages des champs : et c'était avec cruauté qu'ils leur imposaient toutes ces charges.''
' Ex 1;13,14


Malgré tout ils dirent;


‘’Laisse-nous servir les Égyptiens, car nous aimons mieux servir les Égyptiens que de mourir au désert? ‘’


Comment peut-on venir à préférer l'esclavage à la liberté?


- La peur et l'insécurité sont les 2 plus grands obstacles.


Mais je peux vous dire , en toute humilité, qu'il en a pas été ainsi pour moi.
Au plus fort de mes psychoses le désir de me libérer était plus fort que les angoisses, le stress, la tristesse, l’anxiété etc. etc.
Oui en effet, j'aimais mieux mourir que de rester esclave toute ma vie dans cette condition. J'ai été créé pour être libre et pour moi la liberté a le plus grand prix.


'' C'est pour que nous soyons vraiment libres que Christ nous a affranchit. Tenez donc ferme et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de l’esclavage. Ga 5;1


Se laisser mettre de nouveau sous l'esclavage, c'est de retourner en arrière.
Si notre soif de liberté n’est pas plus fort que notre dépendance, nous ne pourrons jamais être libre.
Nous mourrons dans cette esclavage.
Pour être libre, nous devons mourir à tout ce qui a triomphé sur nous.


Perdre notre fausse sécurité qui nous rend captif, c’est de se rattacher à une nouvelle qui va nous rendre libre.
Cette liberté, nous la retrouverons dans la vérité et la vérité absolue est dans une personne soit dans la personne de Notre Seigneur Jésus-Christ.


Quant à nous, nous ne sommes pas de ceux qui retournent en arrière pour aller se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour être sauvés. He 10;39


Malgré leur 450 années d’esclavage, voilà enfin l’occasion d’être libéré.
Mais le peuple d’Israël avait déjà perdu cette soif de liberté.
Ils avaient peur de mourir dans le désert malgré la protection divine et qu'ils fussent témoins de tous les miracles que Dieu venait d'accomplir devant eux.
Cette fausse assurance et cette confiance si profonde qu'ils avaient mis dans ce peuple qui ne connaissait pas Dieu , étaient tellement ancrées en eux qu’ils perdirent toute espérance , toute conception de la réalité et de la vrai liberté.
Nous voyons aussi que tout au long de leur périple dans le désert , le désir de revenir à cette fausse sécurité était toujours présente.


Malgré les durs labeurs à lesquels le Pharaon les avait soumis , ils étaient prêt à retourner dans leur fausse sécurité.


''Alors on imposa aux Israélites des chefs de corvée pour les accabler par des travaux forcés. C'est ainsi qu'ils durent bâtir pour le pharaon les villes de Pitom et de Ramsès pour servir de centres d'approvisionnement. …. ils les réduisirent à un dur esclavage et leur rendirent la vie amère par de rudes corvées : fabrication de mortier, confection de briques, travaux en tous genres dans les champs, bref, toutes les tâches auxquelles on les asservit avec cruauté '' Ex 14;11,13,14


Incroyable pouvons-nous nous dire.
Comment peuvent-ils vouloir retourner à l’esclavage?
Mais attention . Nous ne sommes pas mieux.
Peu importe l'esclavage, il nous est difficile d'y renoncer car nous avons trouvé la sécurité dans ce qui a triomphé sur nous.


Que ce soit dans n’importe quel domaine et d’autant plus dans le domaine de la maladie mentale.
Quoique nous soyons assujettis aux médicaments, aux électro chocs, à l’internement, à la dépendance des médecins et psychiatres etc,etc ,qui engourdissent un problème beaucoup plus profond et non réglé, nous n’avons pas encore assez soif pour aller chercher cette liberté si précieuse.


Si le désir n’est plus fort que l’obstacle, la peur aura toujours le dessus.
Soit qu’elle nous pousse vers la délivrance, soit qu’elle nous garde captif.
Seul la soif de la liberté et de la délivrance peut nous faire surmonter la peur.


Quelle est la peur qui nous empêche d’avancer?


La peur de perdre la sécurité dans laquelle on l’a conçue et on s’est appuyée.


Prenons l’exemple de la cigarette, la drogue, la religion , l’argent etc toutes ces choses deviennent de l’idolâtrie si nous ne les contrôlons pas et inconsciemment si nous ne les contrôlons pas c’est qu’elles ont un pouvoir sur nous et ce pouvoir se déguise sous la forme de la sécurité.


Donc renoncer à tous ces esclavages c’est d’avoir peur de perdre notre sécurité qui sans le savoir, est devenu notre ‘’dieu’’
Comment pouvons nous vaincre cette peur?
En confrontant ce qui nous rend captif.
Pour être délivré des Égyptiens, le peuple d’Israël a eu à les confronter, s'en dissocier, sortir du milieu d'eux en continuant de l’avant et non en retournant en arrière.


Ils ont eu à confronter leur peur et la base de leur sécurité c-à-d les égyptiens et leur ventre.


Nous regrettons le poisson qu'on mangeait pour rien en Égypte ! Et les concombres ! Et les melons ! Et les poireaux ! Et les oignons ! Et l'ail ! Nb 11;5


'' Qu'on mangeait pour rien


Ça veut tout dire.
Pour eux, il ne voyait pas au contraire, qu'ils mangeaient à un grand prix.Au prix de leur liberté.
Leur esclavage, difformait la vrai réalité des choses.
Ils ne voyaient pas qu'ils devaient travailler durement pour manger ce qu'ils mangeaient.
Ils considéraient, que pour eux, manger était gratuit.
L'insécurité ou l'esclavage, difforme la réalité des choses.
Ça nous empêche de voir les choses telles qu'elles sont car on est tellement esclave , que l'on se prostitue à la chose et nous lui faisons dire ce qui nous est agréable autrement dit des choses que nous voulons entendre.
La soif des choses d’en bas était plus fort que la soif de la liberté.




Conclusion


Quelle peur nous anime?


Extrait du manuscrit; '' Psychose; mensonge ou réalité ? ''

guy frechette
Aime la prière

Masculin Messages : 31
Localisation : Québec
Inscription : 22/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par Joannes Maria le Dim 2 Sep 2018 - 21:17

La peur ne vient jamais de Dieu. La paix toujours.

Notre Seigneur ne cesse de le dire, surtout à ses prophètes actuels.
avatar
Joannes Maria
En adoration

Masculin Messages : 2585
Inscription : 19/05/2010

http://jeanderoquefort.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par Yeshoua le Dim 2 Sep 2018 - 21:44

Le Seigneur se sert aussi de la peur pour la conversion, peur de l'enfer ou de le contrister, peur de celui qui peut tuer le corps et entrainer l’Âme dans la géhenne, comme Notre dame l'a rapellé à Fatima.
avatar
Yeshoua
Pour le roi

Masculin Messages : 645
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par Père Nathan le Lun 3 Sep 2018 - 13:22

La peur et l'angoisse sont des conséquences négatives de la conscience de culpabilité ... Nous rappelons les cédules explicatives de notre retraite de Carême pour la guérison pneumato-surnaturelle de ces conséquences négatives


Premier EXERCICE D’ANAMNESE : avec Jésus et face au Père
 
Pour compléter notre anamnèse dans un discernement général, parcourir chaque période de notre vie en offrant Jésus à Son Père, en revisitant les tranches de notre vie pendant un chapelet de la Miséricorde

 
Avec le Père :          
‘Mon Dieu, je Vous offre le Corps, le Sang, l’Âme, et la Divinité de Votre Fils Bien Aimé Jésus
Christ Notre Seigneur, en réparation de mes péchés 
[arrêt très bref sur la période de ma vie, à tel endroit, quand j’avais, par exemple, entre cinq 
et neuf ans : [Conception, vie embryonnaire, de zéro à trois ans, de trois ans à cinq ans, 
de cinq à neuf ans, de dix à dix neuf ans, de vingt à trente, de trente à quarante, etc.…], 
et des péchés du monde entier’
- Une dizaine par période de : ‘Par Sa douloureuse Passion ayez pitié de mes péchés et de ceux du monde entier’
- In fine : 3 fois : ‘Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu éternel, ayez pitié de nos péchés et de ceux du monde entier’
 
 
 
Dans la conscience de culpabilité, nous aurons accepté la Lumière ; notre angoisse-peur  va céder dans l’aveu

Grâce àl’aveu, nous faisons l’expérience de la miséricorde de Dieu. Laissez faire : c’est Lui qui fait !

Une petite agressivité coupable par rapport à quelqu’un réapparaît ? Nous verrons alors clairement et immédiatement que c’est Dieu qui est visé : nous sommes devenus un fils d’Homme.



POUR APPROFONDIR

http://catholiquedu.free.fr/parcours/CharteCedulesPosts.pdf  ou .docx 
PAGES 787 et suivantes
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3421
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par guy frechette le Lun 3 Sep 2018 - 14:46

Oui, il est vrai que dans certaines occasions et selon certaines expériences, les angoisses sont le fruit du péché.
Mais pas toujours. Les angoisses et la peur dans certaines occasions nous rappelle ou nous avertissent d'un danger à lequel nous devons faire face et à lequel nous devons y remédier.


'' Mais Dieu sauve le malheureux dans sa misère, et c'est par la détresse qu'il l'avertit. Il te retirera aussi de la détresse, pour te mettre au large, en pleine liberté, et ta table sera chargée de mets succulents.'' Job 36;15,16



Quelques fois nous devons prendre des positions que nous n' aimerions  pas avoir à faire face et qui nous emmènent dans des angoisses qui peuvent être la manifestation d'une responsabilité que nous devons accomplir et lorsqu'elle est accomplit, les angoisses disparaissent. Ce fût le cas de Jésus face à la croix.

'' Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à éprouver de la tristesse et des angoisses.'' Mt 26;37

Aussi, nous pouvons éprouver de profondes angoisses envers ceux que l'on aime et elles nous poussent à prier et intervenir en leur faveur

'' C'est dans une grande affliction, le coeur angoissé, et avec beaucoup de larmes, que je vous ai écrit, non pas afin que vous fussiez attristés, mais afin que vous connussiez l'amour extrême que j'ai pour vous.''2 Co 2;4

Et dans d'autre occasion, une crainte soudaine peut nous habiter suite à un évènement que nous ne pouvons contrôler.

'' Quand ses parents le virent, ils furent saisis d'étonnement, et sa mère lui dit : Mon enfant, pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous ? Voici, ton père et moi, nous te cherchions avec angoisse '' Luc 2;48

Je crois qu'il est nécessaire de les gérer et de les démystifier afin de savoir qu'est-ce qu'elles ont à nous apprendre et tout ceci avec l'aide de la Parole de Dieu ;

'' Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur.  Nulle créature n'est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte.'' He 4;12,13



'' Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.'' 1 Jn 1,2

'' Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.''  1Jn 1;9



Merci encore à tous , aux responsables de ce forum, de me donner le droit de parole et de me lire.

guy frechette
Aime la prière

Masculin Messages : 31
Localisation : Québec
Inscription : 22/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par Père Nathan le Lun 3 Sep 2018 - 16:40

@Père Nathan a écrit:La peur et l'angoisse sont des conséquences négatives de la conscience de culpabilité ... Nous rappelons les cédules explicatives de notre retraite de Carême pour la guérison pneumato-surnaturelle de ces conséquences négatives


SUITE

NECESSITE DE CETTE ETAPE POUR LA GUERISON :

Si nous refusons de voir notre responsabilité, nous allons rentrer dans des aspects négatifs de la conscience de culpabilité qui sont beaucoup plus destructeurs que les aspects négatifs du sentiment de culpabilité. Si nous refusons l’aveu dans la conscience de culpabilité, une tristesse sans honte mais profonde pour nos gestes, nos paroles, son versant négatif va s’établir en nous : mécanismes de relations fusionnelles et confusion intérieure.

Notre conscience de culpabilité va nous enfoncer, conduire à un débordement de la peur-angoisse, et augmenter la perte d’identité (« je ne suis plus le maître de la maison »,  « je ne suis plus le maître de moi-même », « je ne suis plus l’époux de ma femme », « je ne suis plus le  fils de Dieu »), l’immaturité, et l’irresponsabilité. Si la conscience de culpabilité se refuse obstinément à  s’avouer, à se confesser, elle pourra surtout devenir source de  folie d’enfermement.

Pas de psychose sans refoulement et enfermement de la conscience de culpabilité.

La logo thérapie moderne a pris acte de ce que dans cette folie d’enfermement, la cure doit se préoccuper  de la vérité d’une inhibition spirituelle du sens, d’une contre transcendance volontaire.

Autre fruit de ce versant négatif : la confusion intérieure :
Puisque nous refusons d’accepter de voir ce que cette peur-angoisse nous dit de nous-mêmes, nous allons nous rabattre sur des dérives : boulimie, onanisme, compensations et déviations sexuelles et autres, le tout se réalisant en raison d’un système de défense, d’un refus de la peur et de l’angoisse liée à cette conscience de  culpabilité refusant de se dire dans l’aveu.

Et, bien entendu, tout en s’en justifiant …

La confusion intérieure s’établit en nous entre la dimension spirituelle et la dimension psychologique ; cette indifférenciation du sentiment de culpabilité et de la conscience de culpabilité se repère à travers ... un système de défense contre le malaise de la peur-angoisse qui va donc ici élaborer plusieurs types de comportements (bien repérer svp !),   comportements de justification, d’accusation et de condamnation :   La scotomisation, qui engendre la cristallisation, laquelle engendre le déplacement,   puis l’illusion (rêve, fuite, ou délire),   et enfin le déni, la résignation et la sublimation.


POUR APPROFONDIR

http://catholiquedu.free.fr/parcours/CharteCedulesPosts.pdf  ou .docx 
PAGES 793 et suivantes
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3421
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par guy frechette le Lun 3 Sep 2018 - 20:12

Vous avez tout à fait raison.
L'angoisse, pour celui qui a péché, est un outil que Dieu se sert pour nous faire prendre conscience et nous conduire à la recherche de la paix vers la vérité.
Elle n'est pas le péché lui-même , mais le fruit et les conséquences du péché.
Comme il est dit plus haut;



'' Puisque nous refusons d’accepter de voir ce que cette peur-angoisse nous dit de nous-mêmes, nous allons nous rabattre sur des dérives : boulimie, onanisme, compensations et déviations sexuelles et autres, le tout se réalisant en raison d’un système de défense, d’un refus de la peur et de l’angoisse liée à cette conscience de  culpabilité refusant de se dire dans l’aveu.'' P.Nathan

L'engourdir ne servira à rien car si le péché n'est pas confessé et effacé, elle se manifestera à travers  d'autres péchés jusqu'au point où nous deviendrons avec une conscience flétrie, insensible et dénuée de tout sentiment.
Voilà les conséquences de refuser d'entendre Celui qui parle.


'' Craignons donc, tandis que la promesse d'entrer dans son repos subsiste encore, qu'aucun de vous ne paraisse être venu trop tard. Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu'à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu'elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l'entendirent. '' He 4;1,2


'' Dieu fixe de nouveau un jour , aujourd'hui...Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, N'endurcissez pas vos coeurs.. '' He 4;7

'' Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi...'' Apo 2;5

Quelques fois , nous sommes plongés si loin dans le péché, que nous ne nous souvenons plus d'où l'on est tombé.
C'est pourquoi nous avons besoin de lire la bible et demander à Dieu qu'Il nous éclaire,


 '' Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur.  Nulle créature n'est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte.''  He 4;12,13

'' Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins ...et avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d'une mauvaise conscience, et le corps lavé d'une eau pure.He 4;9,16

Car

' Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité '' 1Jn 1;9


'' Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie.''1 Jn 5;11,12


Si vous allez directement à Jésus-Christ, Lui le seul médiateur entre Dieu et les hommes, il est fidèle et juste pour pardonner tous vos péchés .
Alors vous saisirez et approprierez cette Parole de Dieu à travers la lettre de Jean lorsqu'il dit ;

'' Je vous ai écrit ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle vous qui croyez au nom du Fils de Dieu.'' 1 Jn 5;13

 Non pas que vous aurez la vie éternelle,  mais que vous avez la vie éternelle dès maintenant et à jamais .

guy frechette
Aime la prière

Masculin Messages : 31
Localisation : Québec
Inscription : 22/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par Yeshoua le Lun 3 Sep 2018 - 22:49

Merci mon père
avatar
Yeshoua
Pour le roi

Masculin Messages : 645
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par Père Nathan le Mar 4 Sep 2018 - 11:54

@Père Nathan a écrit:
@Père Nathan a écrit:La peur et l'angoisse sont des conséquences négatives de la conscience de culpabilité ... Nous rappelons les cédules explicatives de notre retraite de Carême pour la guérison pneumato-surnaturelle de ces conséquences négatives


SUITE 2  : (précisions de vocabulaire psycho-spirituel)


POUR APPROFONDIR

http://catholiquedu.free.fr/parcours/CharteCedulesPosts.pdf  ou .docx 
PAGE 794
La scotomisation est un oubli compulsif : oublier que nous avons mis un voile sur notre responsabilité. Nous oublions complètement certains évènements et certains de nos actes.

 

La cristallisation masque notre responsabilité derrière un événement. « Depuis que je suis marié, rien ne va

plus » : « C’est la faute de la communauté » ou « Depuis que je suis entré dans ce groupe ça ne va pas ».

 

Le déplacement. « J’ai un problème avec l’autorité. L’autorité a toujours un problème avec moi ! » : j’ai

déplacé sur l’autorité un problème que j’ai avec mon père. Je déplace le problème que j’ai à l’encontre

de la Providence de Dieu et avec ma mère, sur la société, la communauté, la famille, l’Eglise. « Je sais

que j’ai un problème avec mon épouse, avec ma belle-mère, avec la communauté, avec l’Eglise », mais

en réalité c’est ma relation avec la Providence de Dieu sous le visage de ma mère que j’ai haïe.

 

L’imagination joue avec le rêve, le délire, l’illusion, la fuite, les écrans visuels et activités virtuelles.

 

L’intelligence réagit par le déni. Nous pouvons aider autrui en le mettant en face de son déni. « Dis-moi

en ce moment, tu n’as pas l’air d’aller. » - « Moi ? Je vais très bien ! ». 

Nous sommes convaincus que nous ne sommes pas concernés : 

« Moi ? Pas de problème du côté de la foi, je crois bien qu’il y a quelque chose qui existe. »  …

Le déni est facile à repérer.

 

L’âme réagit par la mystique de la résignation ; comme on la trouve dans la mystique du karma et les

religions de la résignation. Cette mystique refuse la spiritualisation de la conscience intime de l’homme 

par rapport à sa faute. En transposant nos fautes sur une vie antérieure, nous dégageons du sentiment 

de culpabilité et nous recouvrons la conscience de culpabilité dans cette résignation.

 

La sublimation est également un problème d’identité personnelle. Oubliant notre vocation véritable, elle

idéalise un type de vie pour s’échapper plus avant, aggravant le refus de notre vocation. Le Maître des

novices est là pour discerner si la personne qui arrive se présente à la vie monastique parce qu’elle

idéalise la vie monastique comme, par exemple, un refuge par peur du parent du même sexe que lui (si

nous avons eu longtemps peur du parent du même sexe que nous, nous n’avons pas pu nous situer par

rapport à lui dans notre identité personnelle). Une personne a eu des échecs avec sa sexualité personnelle,

ou avec un proche, ou à la maternelle, par exemple avec un petit garçon dont elle était folle amoureuse et

qui lui a donné un coup de poing dans la figure ; drame oublié, mais d’autres drames ont aggravé

l’amertume de ce premier échec, et elle a peur du mariage ; elle n’a jamais pardonné à ce petit garçon et

ne s’est jamais pardonné cette humiliation ; elle idéalise dans la fuite la vie humaine consacrée dans un

comportement d’enfermement en sublimation…

 

Autre fruit du versant négatif dans le sentiment du Moi : La relation fusionnelle : régression en

fusionnant avec le comportement de quelqu’un qui n’est pas nous, on perdra sa ‘personnalité’ en se

fusionnant à une autre personne, ordinairement proche.

 

Pire encore : La folie et les psychoses : nous rentrons dans l’irréel jusqu’à la folie d’enfermement.

 

Si nous avons accepté de regarder notre mal en face, de le réassumer dans notre responsabilité, il refait

mal. Dès lors, si, refusant cette fois le mal que cela nous fait, à l’apparition de la conscience de

culpabilité, nous sommes tentés de refouler ce mal second, à cette prise de conscience spirituelle, le

désastre des réactions négatives va générer spontanément : le déni, le déplacement, la fuite, le délire, la

psychose, la résignation, et la sublimation ( les cinq dérives se résument sous le terme générique de justification

 

Du côté de l’intelligence, le déni est le refus de cet écho. 

 

Du côté de la volonté, la résignation oppose un blocage pour ne pas revoir la réalité en face : « Il n’y a rien  à faire, c’est comme ça, c’est fini » : elle nous évite d’assumer notre responsabilité par le cœur.

 

La conscience de culpabilité sera positive si nous acceptons la réalité de notre responsabilité 

et si nous acceptons de venir à la lumière, d’aller jusqu’à l’acte qui exprime notre responsabilité 

et de l’avouer de manière crue en toute loyauté et sans détour : anamnèse et aveu.



Bref une pure et loyale Confession sera l'idéal, bien préparée avec des frères de confiance
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3421
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par Père Nathan le Mer 5 Sep 2018 - 13:06

La peur et l'angoisse sont des conséquences négatives de la conscience de culpabilité ... Nous rappelons les cédules explicatives de notre retraite de Carême pour la guérison pneumato-surnaturelle de ces conséquences négatives




Et enfin SUITE 3  : POUR APPROFONDIR  :
http://catholiquedu.free.fr/parcours/CharteCedulesPosts.pdf  ou .docx 
PAGE 657/658
EXERCICE 
Pouvoir exprimer sa SOIF de lumière des choses d’Au-delà : 
 
Sept lumières à allumer à faire succéder en continuité sur sept minutes, chacun ne durant qu’une 
minute :          15 secondes d’intelligence contemplative, 
                        30 secondes de science attentive contemplative 
                        et 15 secondes pour la transformation libre au-dedans de nous comme en écho subtil :
 
* 15 secondes d’intelligence contemplative de l’Intelligence - Don du Saint-Esprit, Lumière de Transparence en
Dieu 
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                                 à percevoir comme une Absorption dans les profondeurs de Dieu / 
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour savourer son écho en nous
 
 
* 15 secondes d’intelligence contemplative du Don de Conseil, Lumière d’onction parfumée comme de l’Huile
délicate en Dieu 
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                               à percevoir comme Confiance, humilité, unité avec ce qu’il y a de plus pur / 
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour en savourer l’écho invisible au-dedans de nous
 
 
* 15 secondes d’intelligence contemplative de la Force, Lumière de force amoureuse de Dieu / 
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                                   à percevoir comme une Force douce, patiente, sereine, inépuisable
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour en savourer l’écho invisible au-dedans de nous
 
 
* 15 secondes d’intelligence contemplative de la Science du Saint-Esprit, Lumière de transformation en Dieu /
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                               à percevoir comme des Larmes de détachement des désirs terrestres 
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour savourer l’écho invisible au-dedans de nous
 
 
*15 secondes d’intelligence contemplative du Don de Piété, Lumière de grâce immaculée en plénitude en Dieu /
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                                 à percevoir comme un sentiment inépuisable de Pardon et de Miséricorde 
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour savourer son écho invisible en nous
 
 
* 15 secondes d’intelligence contemplative de la Délicatesse Craintive et pleine de Lumière de Dieu / 
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                                 à percevoir comme sentiment que Plus rien n’existe que Dieu : 
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour en savourer l’écho invisible au-dedans de nous


* 15 secondes d’intelligence contemplative de la Sagesse, Lumière de pacification en Dieu


puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …

                           à percevoir comme l’Unité vivante et savoureuse avec tout ce qui existe / 

puis enfin 15 secondes d’union transformante pour en savourer l’écho invisible au-dedans de nous

 
 
Unir ces sept touches délicates de manière de plus en plus fulgurante comme quelqu’un qui sait de mieux en mieux jouer du piano
 …  et les offrir dans une ouverture de quelques secondes au moins à l’accueil du Paraclet : 
Source vivante et Personnelle de ces sept Dons, 

 
* Pour achever cet Exercice spirituel pneumato-surnaturelle de Lumière pour retrouver la Paix par :  l’offrande anticipée de notre disposition ultime à la Lumière de Gloire, au-delà du Voile, à faire vivre dans une ouverture de lumière de quelques secondes
au moins 
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3421
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

En Jésus-Christ seul qui peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Lui'' He 7;25

Message par guy frechette le Sam 15 Sep 2018 - 22:26

' Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié. ...et ma parole et ma prédication ne reposaient pas sur les discours persuasifs de la sagesse, mais sur une démonstration d'Esprit et de puissance, afin que votre foi fût fondée, non sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. '' 1Co 2; 2,4,5

'' Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu.
Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. Et nous en parlons, non avec des discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. Mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge. L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne. Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l'instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ.'' 1 Co 2;11-16

guy frechette
Aime la prière

Masculin Messages : 31
Localisation : Québec
Inscription : 22/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par Jeannedelamontagne le Lun 24 Sep 2018 - 21:46

@Père Nathan a écrit:
La peur et l'angoisse sont des conséquences négatives de la conscience de culpabilité ... Nous rappelons les cédules explicatives de notre retraite de Carême pour la guérison pneumato-surnaturelle de ces conséquences négatives




Et enfin SUITE 3  : POUR APPROFONDIR  :
http://catholiquedu.free.fr/parcours/CharteCedulesPosts.pdf  ou .docx 
PAGE 657/658
EXERCICE 
Pouvoir exprimer sa SOIF de lumière des choses d’Au-delà : 
 
Sept lumières à allumer à faire succéder en continuité sur sept minutes, chacun ne durant qu’une 
minute :          15 secondes d’intelligence contemplative, 
                        30 secondes de science attentive contemplative 
                        et 15 secondes pour la transformation libre au-dedans de nous comme en écho subtil :
 
* 15 secondes d’intelligence contemplative de l’Intelligence - Don du Saint-Esprit, Lumière de Transparence en
Dieu 
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                                 à percevoir comme une Absorption dans les profondeurs de Dieu / 
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour savourer son écho en nous
 
 
* 15 secondes d’intelligence contemplative du Don de Conseil, Lumière d’onction parfumée comme de l’Huile
délicate en Dieu 
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                               à percevoir comme Confiance, humilité, unité avec ce qu’il y a de plus pur / 
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour en savourer l’écho invisible au-dedans de nous
 
 
* 15 secondes d’intelligence contemplative de la Force, Lumière de force amoureuse de Dieu / 
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                                   à percevoir comme une Force douce, patiente, sereine, inépuisable
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour en savourer l’écho invisible au-dedans de nous
 
 
* 15 secondes d’intelligence contemplative de la Science du Saint-Esprit, Lumière de transformation en Dieu /
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                               à percevoir comme des Larmes de détachement des désirs terrestres 
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour savourer l’écho invisible au-dedans de nous
 
 
*15 secondes d’intelligence contemplative du Don de Piété, Lumière de grâce immaculée en plénitude en Dieu /
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                                 à percevoir comme un sentiment inépuisable de Pardon et de Miséricorde 
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour savourer son écho invisible en nous
 
 
* 15 secondes d’intelligence contemplative de la Délicatesse Craintive et pleine de Lumière de Dieu / 
puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …
                                 à percevoir comme sentiment que Plus rien n’existe que Dieu : 
puis enfin 15 secondes d’union transformante pour en savourer l’écho invisible au-dedans de nous


* 15 secondes d’intelligence contemplative de la Sagesse, Lumière de pacification en Dieu


puis 30 secondes de science attentive contemplative de son odeur …

                           à percevoir comme l’Unité vivante et savoureuse avec tout ce qui existe / 

puis enfin 15 secondes d’union transformante pour en savourer l’écho invisible au-dedans de nous

 
 
Unir ces sept touches délicates de manière de plus en plus fulgurante comme quelqu’un qui sait de mieux en mieux jouer du piano
 …  et les offrir dans une ouverture de quelques secondes au moins à l’accueil du Paraclet : 
Source vivante et Personnelle de ces sept Dons, 

 
* Pour achever cet Exercice spirituel pneumato-surnaturelle de Lumière pour retrouver la Paix par :  l’offrande anticipée de notre disposition ultime à la Lumière de Gloire, au-delà du Voile, à faire vivre dans une ouverture de lumière de quelques secondes
au moins 


Très belle exercice! Merci!

Jeannedelamontagne
Contre la Franc Maconnerie

Féminin Messages : 341
Age : 53
Localisation : Pyrenées
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par guy frechette le Dim 30 Sep 2018 - 18:03

Bonjour Jeannedelamontagne

Merci de m'avoir porter attention.

Pour ce que vous m'avez écrit, permettez moi de vous dire que je ne m'adonne pas à ce genre d’exercice de méditation.
Christ est disponible en tout temps pour m'écouter.
Pourquoi ne pas aller à Lui tout simplement.
Pourquoi chercher la paix ailleurs quand Lui-même est disponible pour nous en tout temps.
Nous savons qu'il est le Seul médiateur entre Dieu et nous.

'' Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.'' He 4;16


'' ...en qui nous avons, par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance''.Eph 3;12

'' Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire '' He 10;19

Cette liberté nous l'avons qu'en Lui à la condition naturellement d'avoir cru en Lui uniquement pour la rémission de nos péchés et avoir cru qu'Il nous a pardonné.

Donc
'' Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. '' 1Jn 1;9


Alors

'' Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu'il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.  Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. 1 Jn 5;10-12


''Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu.''1 Jn 5; 13  



Vous pouvez avoir vous aussi cette assurance de la vie éternelle , si vous croyez à ce qui vous est annoncé et si vous lui donner votre vie.

guy frechette
Aime la prière

Masculin Messages : 31
Localisation : Québec
Inscription : 22/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur; positive ou négative ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum