Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Sam 20 Avr 2019 - 9:08

Célébration de la Passion du Seigneur à Rome




Chemin de Croix au Colisée du vendredi 19 avril

Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Dim 21 Avr 2019 - 10:15

En direct de Rome :

Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mer 8 Mai 2019 - 21:36

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 0-2-610
                     Visite au patriarche Néophyte (Bulgarie), 5 mai 2019

La force du pape, les patriarches orthodoxes, Mère Teresa, Jean Vanier…, conférence de presse dans l’avion

Hommage aux patriarches orthodoxes et aux soeurs de Mère Teresa

La force du pape François, ses impressions de Bulgarie et de Macédoine du Nord, les relations avec les Orthodoxes, diaconat des femmes, l’appel téléphonique à Jean Vanier: autant de questions posées par les journalistes dans l’avion de l’Alitalia – un A321 – qui ramenait le pape François de Skopje à Rome mardi soir, 7 mai 2019.

Il a rendu hommage aux patriarches orthodoxes: des « hommes de Dieu ». Il a évoqué les Premières communions de Rakovski, en Bulgarie,  et la douceur des soeurs de Mère Teresa, en Macédoine du Nord.

« Je ne me fatigue pas pendant les voyages »

A Petas Nanev (TV bulgare), le pape a répondu en riant: « Tout d’abord, j’aimerais te dire que je ne vais pas voir de sorcier. Je ne sais pas, vraiment. C’est un don du Seigneur. Quand je suis dans un pays, j’oublie tout, mais pas parce que je le veux. J’ai l’impression de m’oublier et je suis juste là. Et puis ça me donne de la persévérance. Je ne me fatigue pas pendant les voyages. C’est après que je suis fatigué. Je crois que le Seigneur me donne la force. Je demande au Seigneur d’être fidèle, de le servir, que ces voyages ne soient pas du tourisme. Et puis… je ne travaille pas tant que cela ! », rapporte Vatican Media (Andrea Tornielli).

La douceur qui désarme l’insulte et les Premières communions

Spontanément, le pape a livré ses impressions du voyage en commençant par la douceur des soeurs de Mère Teresa: »Une chose m’a touchée : deux expériences fortes, l’une avec les pauvres ici en Macédoine aujourd’hui dans le mémorial de Mère Teresa. Il y avait beaucoup de pauvres, mais voir la douceur de ces sœurs qui s’occupaient des pauvres sans paternalisme, comme s’ils étaient des enfants. Une douceur, et aussi la capacité de caresser les pauvres. Aujourd’hui, nous sommes habitués à nous insulter : le politicien insulte l’autre, un voisin insulte l’autre, même dans la famille on s’insulte. Je n’ose pas dire qu’il y a une culture de l’insulte, mais c’est une arme à portée de main, même parler mal des autres, la calomnie, la diffamation. Voir ces sœurs qui s’occupaient de chaque personne comme s’il était Jésus. J’ai été frappé. Un jeune homme s’est approché de moi : la supérieure m’a dit : « C’est bien : priez pour lui parce qu’il boit trop… ». Elle l’a caressé avec la tendresse d’une mère. Cela m’a fait ressentir l’Église-mère. Et je remercie la Macédoine d’avoir ce trésor. »
« Et puis une autre expérience forte, a continué le pape, ce fut la Première communion en Bulgarie : j’ai été ému parce que ma mémoire est remontée à ma Première communion le 8 octobre 1944… J’ai vu ces enfants qui se s’ouvrent à la vie par une décision sacramentelle. L’Église protège les enfants, ils sont une limite parce qu’ils sont encore petits, mais ils sont une promesse, ils doivent grandir. J’ai senti à ce moment-là, que ces 245 enfants étaient l’avenir de l’Église et de la Bulgarie. »

Bulgarie et Macédoine, la mystique du respect

En réponse à Bigana Zherevska (TV macédonienne), le pape a confié: « Ce sont deux nations totalement différentes. La Bulgarie est une nation avec une tradition séculaire. La Macédoine a aussi une tradition séculaire, mais pas en tant que pays, en tant que peuple. Elle a récemment réussi à s’établir en tant que nation, une belle lutte. Pour nous chrétiens, la Macédoine est un symbole de l’entrée du christianisme en Occident. Le christianisme est entré en Occident par votre intermédiaire, un Macédonien a appelé Paul, qui voulait aller en Asie. Le peuple macédonien ne manque pas l’occasion de nous rappeler que le christianisme est entré par votre porte parce que Paul a été appelé par un Macédonien. La Bulgarie a dû se battre beaucoup en tant que nation. En 1877, 200 000 soldats sont morts pour reprendre l’indépendance des mains des Ottomans. »

Le pape François faisait ainsi allusion à la guerre russo-turque de 1877-1878, qui a opposé l’Empire ottoman à l’Empire russe, allié à la Roumanie, à la Serbie et au Monténégro, premier conflit sur toile de fond le panslavisme, « assignant à la Russie le devoir de libérer les peuples slaves encore sous la domination turque et de constituer une confédération panslave ».

Il a poursuivi ses observations en disant: « Tant de luttes pour l’indépendance, tant de sang, tant de mystique pour consolider l’identité. Dans les deux pays, il existe des communautés chrétiennes orthodoxes, catholiques et musulmanes. Le pourcentage d’orthodoxes est très fort dans les deux pays. Celui des musulmans est moindre. Les catholiques sont peu nombreux (en Bulgarie plus nombreux qu’en Macédoine). Mais j’ai vu une chose dans les deux pays : il y a de bonnes relations entre les différentes confessions : en Bulgarie, nous l’avons vu avec la prière pour la paix. C’est normal pour les Bulgares: chacun a le droit d’exprimer sa religion et le droit d’être respecté: cela m’a frappé. Puis la conversation avec le Patriarche Néophyte m’a beaucoup aidé, c’est un homme de Dieu ! En Macédoine, j’ai été frappé par une phrase du président: « Ici, il n’y a pas de tolérance pour la religion, il y a du respect ». On la respecte. Et cela aujourd’hui, dans un monde où il y a un manque de respect pour les droits de l’homme, pour les enfants, pour les personnes âgées, que la mystique d’un pays soit le respect, ça m’a fait du bien. »

Les contacts avec les Orthodoxes

En répondant à Silvije Tomasevic (Vecernji List), sur les relations avec les Orthodoxes, et l’éventuelle canonisation du cardinal croate Stepinac, béatifié par Jean-Paul II en 1998, le pape a fait une distinction entre les « hommes de Dieu » et les « contentieux historiques »: « En général, les relations sont bonnes, et il y a de la bonne volonté. Je peux vous dire sincèrement que j’ai rencontré des hommes de Dieu parmi les patriarches. Néophyte est un homme de Dieu. Et puis Elie II, je le porte dans mon cœur. J’apprécie le Patriarche de Géorgie, c’est un homme de Dieu qui me fait tant de bien. Bartholomée est un homme de Dieu, Cyrille est un homme de Dieu… mais vous pourriez me dire : celui-ci a ce défaut, celui-ci est trop politique… Mais nous avons tous des défauts, j’en ai aussi. Tous sont des hommes de Dieu. Ensuite, il y a des contentieux historiques entre nos Églises, certaines anciennes. Le président m’a parlé aujourd’hui du schisme d’Orient, qui a commencé ici en Macédoine. Le Pape vient-il recoudre le schisme ? Je ne sais pas. Nous sommes frères, nous ne pouvons pas adorer la Sainte Trinité sans les mains unies de nos frères. Sur la canonisation de Stepinac: c’était un homme vertueux, c’est pourquoi l’Eglise l’a déclaré bienheureux. Mais à un certain moment du processus, il y a eu des points peu clairs et moi qui dois signer la canonisation, priant, réfléchissant et demandant conseil, j’ai vu que je devais demander de l’aide au Patriarche serbe Irénée et il m’a aidé. Nous avons créé une commission historique ensemble : que ce soit lui ou moi, nous ne voulons pas commettre d’erreurs, nous sommes intéressés par la vérité. Maintenant, d’autres points sont à l’étude pour que la vérité soit claire. Je n’ai pas peur de la vérité. J’ai seulement peur du jugement de Dieu. »

Les travaux sur les diaconesses

Joshua McElwee (National Catholic Reporter) a posé la question du diaconat féminin. Le pape a évoqué la mise ne place d’une commission d’étude sur le diaconesses dans l’Eglise primitive: « La commission a été créée, elle a fonctionné pendant presque deux ans. Ses membres étaient tous différents, chacun pensait différemment, mais ils ont travaillé ensemble et se sont mis d’accord jusqu’à un certain point. Chacun d’entre eux a alors sa propre vision, qui n’est pas en accord avec celle des autres et là ils se sont arrêtés en tant que commission. Sur le diaconat féminin : il y a une façon de le concevoir d’une manière différente du diaconat masculin. Par exemple, les formules d’ordination diaconale trouvées jusqu’à présent ne sont pas les mêmes que pour l’ordination du diacre masculin, et ressemblent plutôt à ce qui serait aujourd’hui la bénédiction abbatiale d’une abbesse. Voilà le résultat. D’autres disent non, c’est une formule diaconale… Il y avait des diaconesses au début. Mais leur ordination était-elle sacramentelle ou non ? Ils m’ont aidé. Par exemple, dans la liturgie des baptêmes, qui étaient par immersion, quand une femme était baptisée, les diaconesses aidaient… Puis on a trouvé un document où l’on voyait que les diaconesses étaient appelées par l’évêque quand il y avait une dispute matrimoniale pour la dissolution du mariage. Les diaconesses étaient envoyées pour examiner les contusions du corps de la femme battue par son mari. Mais il n’y a aucune certitude que leur ordination avait la même forme et le même but que l’ordination masculine. Certains disent : il y a un doute. Continuons à étudier. Mais pour le moment, ça ne va pas. Ensuite, il est curieux que là où il y avait des diaconesses c’était presque toujours une zone géographique, surtout la Syrie…  J’ai appris toutes ces choses de la commission: on a fait du bon travail et cela peut servir à avancer et à donner une réponse définitive par un oui ou un non. Personne ne le dit actuellement, mais certains théologiens d’il y a 30 ans disaient qu’il n’y avait pas de diaconesses parce que les femmes étaient à l’arrière-plan dans l’Église et pas seulement dans l’Église. Mais c’est curieux : à cette époque il y avait beaucoup de prêtresses païennes, le sacerdoce féminin était à l’ordre du jour dans les cultes païens. Nous en sommes là et chacun des membres étudie sa thèse. »

Le pape a téléphoné à Jean Vanier

Jean Vanier, le fondateur de l’Arche, s’est éteint dans la nuit de lundi 6 à mardi 7 mai: dans l’avion de Skopje à Rome, mardi soir, le pape a confié à la presse qu’il avait téléphoné à Jean Vanier et il lui a rendu un long hommage: « J’étais au courant de sa maladie. Soeur Geneviève Jeanningros me tenait au courant. Je lui ai téléphoné la semaine dernière. Il m’a écouté mais il ne pouvait quasiment pas parler. Je voudrais exprimer ma gratitude pour son témoignage. un homme qui a su lire l’exigence chrétienne à partir du mystère de la mort, de la croix, de la maladie, du mystère de ceux qui sont dévalorisés, mis au rebut dans le monde. Il n’a pas seulement travaillé pour les laissés-pour-compte,  mais aussi pour ceux qui, avant de naître, peuvent être condamnés à mort. Il a dépensé sa vie comme cela. Simplement, merci à lui et merci à Dieu de nous avoir donné cet homme et son grand témoignage . »

https://fr.zenit.org/articles/jean-vanier-la-force-du-pape-les-relations-avec-les-orthodoxes-themes-de-la-conference-de-presse-du-pape-francois-dans-lavion
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mer 8 Mai 2019 - 21:40

Bulgarie et Macédoine : le pape évoque son voyage à l’audience générale
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Arrivz10

« Je rends grâce à Dieu » : en ces termes, le pape François est revenu sur son voyage en Bulgarie et Macédoine du Nord (5-7 mai 2019), lors de l’audience générale qu’il a présidée place Saint-Pierre au lendemain de son retour, ce 8 mai.

Dans son bilan en italien, le pape a spécialement insisté sur la générosité des Bulgares dans l’accueil des migrants, et sur la « tendresse » des soeurs Missionnaires de la charité de Mère Teresa, qu’il a rencontrées en Macédoine.

Synthèse en français

Frères et sœurs,

Je suis rentré hier d’un voyage en Bulgarie et en Macédoine du Nord et je rends grâce à Dieu. Le peuple Bulgare est appelé à faire un pont entre Europe centrale, orientale et méridionale, et j’ai invité chacun à marcher sur le chemin de la fraternité. Sur ce chemin, les chrétiens ont vocation à être des signes d’unité. C’est pourquoi je suis resté en prière devant l’image des Saints Cyrille et Méthode, patrons de l’Europe, qui, avec créativité et passion, ont évangélisé cette région. A leur suite, j’ai renouvelé la communauté catholique dans son espérance et le don d’elle-même.

La Macédoine du Nord accueille diverses appartenances ethniques et religieuses. J’ai béni la première pierre d’un sanctuaire dédié à Mère Térésa de Calcutta, qui est née et a reçu la foi dans ce pays. Cette sainte, petite mais remplie de la force de l’Esprit Saint, représente bien l’Eglise accueillante de ce pays. J’ai exhorté les jeunes à s’impliquer, répondant à la voix de Dieu qui se fait entendre dans la prière et dans la chair de pauvres. La messe célébrée dans la capitale a renouvelé, en cette périphérie de l’Europe, le miracle de Dieu qui rassasie la faim des multitudes.

https://fr.zenit.org/articles/bulgarie-et-macedoine-le-pape-evoque-son-voyage-a-laudience-generale



Mexique : le pape salue la béatification de « Conchita » 
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Conchi10


Une « courageuse témoin de Dieu »

A l’audience générale de ce 8 mai 2019, le pape François a salué la figure de Maria Concepcion Cabrera Arias de Armida (1882-1937), béatifiée au Mexique quatre jours plus tôt : une « courageuse témoin » de Dieu.

Connue sous le nom de « Conchita », cette mère de famille qui a eu neuf enfants et qui est restée veuve après 17 ans de mariage, a inspiré la fondation de cinq instituts religieux, dont les Missionnaires de l’Esprit Saint.

Elle témoigna « la valeur salvifique de la Croix du Christ, inspirant la fondation d’institutions religieuses et laïques variées », a souligné le pape depuis la place Saint-Pierre. Et d’inviter : « Rendons grâce à Dieu pour sa courageuse témoin ! Un applaudissement pour la bienheureuse Conchita ! »
La messe de béatification a été présidée par le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, au sanctuaire de Notre-Dame de Guadalupe, à Mexico (Mexique), le 4 mai.
mai 08, 2019 11:31Audience générale, Pape François, Saints, bienheureux

https://fr.zenit.org/articles/mexique-le-pape-salue-la-beatification-de-conchita
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Lun 13 Mai 2019 - 14:14

Medjugorje : le pape autorise les pèlerinages 

En lien avec le visiteur apostolique
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 H12

Le pape François a autorisé l’organisation de pèlerinages au sanctuaire de Medjugorje (Bosnie Herzégovine), a confirmé le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège Alessandro Gisotti, ce 12 mai 2019. Des pèlerinages qui ne signifient pas une authentification des apparitions présumées, et qui doivent être réalisés en lien avec le visiteur apostolique.
Cette décision a été annoncée dans la matinée par Mgr Henryk Hoser, visiteur apostolique à caractère spécial pour la paroisse de Medjugorje et par la nonciature apostolique à Sarajevo.

Mais ces pèlerinages ne doivent pas être « interprétés comme une authentification des événements connus, qui demandent encore un examen de la part de l’Eglise », a précisé le porte-parole du Vatican : il s’agit donc d’éviter de créer de la « confusion » ou de l' »ambiguïté sous l’aspect doctrinal ». Cela concerne aussi les pasteurs qui entendent se rendre à Medjugorje et y célébrer de façon solennelle. »

« Etant donné le flux important de personnes qui se rendent à Medjugorje et les fruits abondants de grâce qui en ont jailli », a ajouté Alessandro Gisotti, cette disposition entre dans « l’attention pastorale particulière » du pape envers Medjugorje, pour « favoriser et promouvoir des fruits de bien ».

Par cette décision du pape, le visiteur apostolique aura « une plus grande facilité à établir – en concertation avec les ordinaires des lieux – des relations avec les prêtres chargés d’organiser des pèlerinages à Medjugorje comme des personnes sûres et bien préparées, en leur offrant des informations et des indications pour pouvoir conduire fructueusement ces pèlerinages ».

Un an plus tôt, le pape François nommait Mgr Henryk Hoser, archevêque émérite de Varsovie-Praga (Pologne), « visiteur apostolique à caractère spécial » pour la paroisse de Medjugorje, avec une charge exclusivement pastorale. De 2017 à 2018, Mgr Hoser a été envoyé spécial du Saint-Siège, avec mission d’« acquérir des connaissances approfondies sur la situation pastorale de cette réalité et surtout sur les besoins des fidèles qui s’y rendent en pèlerinage et, sur cette base, suggérer d’éventuelles initiatives pastorales pour l’avenir ».

En 2010, le pape Benoît XVI avait créé une Commission d’enquête internationale, au sein de la Congrégation pour la doctrine de la foi. La responsabilité de statuer sur ces apparitions présumées qui auraient commencé en 1981, passait ainsi de la juridiction de l’évêque local à celle de la congrégation romaine. En juin 2015, le pape François a annoncé lui-même, lors d’une conférence de presse de retour de Sarajevo, que les conclusions de l’enquête lui avaient été récemment remises.

https://fr.zenit.org/articles/medjugorje-le-pape-autorise-les-pelerinages/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mar 14 Mai 2019 - 23:00

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Le-pap12

Le pape invite les jeunes entrepreneurs à Assise en mars 2020, pour révolutionner l’économie 

L’économie de demain, respectueuse de l’humanité et de l’environnement

Le pape François invite les jeunes économistes et entrepreneurs du monde entier à une rencontre à Assise, du 26 au 28 mars 2020, pour « étudier et pratiquer une économie différente, qui fasse vivre et non pas mourir, qui inclue et non pas exclue, qui humanise et non pas déshumanise, qui prenne soin de la création sans la piller ».

Cette initiative dans la ville de saint François, sur le thème « L’économie de François » (“Economy of Francesco”), verra la participation de sommités dans le domaine de l’économie. Le pape y convie les jeunes, « car, écrit-il, avec votre désir d’un avenir beau et joyeux, vous êtes déjà prophètes d’une économie attentive aux personnes et à l’environnement ».

Le pape souhaite « un “pacte” pour changer l’économie actuelle et donner une âme à l’économie de demain ». Il faut, insiste-t-il dans un message publié le 11 mai 2019, « “ré-animer” l’économie », « donner l’espérance à notre demain, au bénéfice non seulement des plus pauvres, mais de toute l’humanité ». Il s’agit de « corriger les modèles d’une croissance incapables de garantir le respect de l’environnement, l’accueil de la vie, le soin de la famille, la justice sociale, la dignité des travailleurs, les droits des générations futures ».

Au fil de son message, il souligne que l’environnement « a un besoin urgent d’une économie saine et d’un développement durable qui guérisse ses blessures et lui assure un avenir digne ». « Face à cette urgence, affirme-t-il, tous, vraiment tous, nous sommes appelés à revoir nos schémas mentaux et moraux ».

Pour le pape François, « tant que notre système économique et social produira encore une seule victime et tant qu’il y aura une seule personne mise à l’écart, la fête de la fraternité universelle ne pourra pas avoir lieu ».

A Assise avec les jeunes, il souhaite promouvoir « un processus de changement global qui voie un esprit commun » entre tous les hommes de bonne volonté, « au-delà des différences de credo et de nationalité, unis par un idéal de fraternité avant tout attentif aux pauvres et aux exclus ».

« J’invite chacun de vous à être protagoniste de ce pacte, en portant un engagement individuel et collectif pour cultiver ensemble le rêve d’un nouvel humanisme répondant aux attentes de l’homme et au dessein de Dieu », conclut-il.

Voici notre traduction du message du pape.

Aux jeunes économistes, entrepreneurs et entrepreneuses du monde entier 

Chers amis,

Je vous écris pour vous inviter à une initiative que j’ai tant désirée : un événement qui me permette de rencontrer ceux qui aujourd’hui se forment et commencent à étudier et pratiquer une économie différente, qui fasse vivre et non pas mourir, qui inclue et non pas exclue, qui humanise et non pas déshumanise, qui prenne soin de la création sans la piller. Un événement qui nous aide à demeurer ensemble et à nous connaître, et qui nous conduise à faire un “pacte” pour changer l’économie actuelle et donner une âme à l’économie de demain.

Oui, il faut “ré-animer” l’économie ! Et quelle ville est plus adaptée pour cela qu’Assise, qui est un symbole et un message d’un humanisme de la fraternité depuis des siècles ? Si saint Jean-Paul II la choisit comme icône d’une culture de paix, elle me semble à moi aussi un lieu inspirant d’une nouvelle économie. Ici en effet François se dépouilla de toute mondanité pour choisir Dieu comme étoile du berger de sa vie, en se faisant pauvre avec les pauvres, frère universel. De son choix de pauvreté est née aussi une vision de l’économie qui reste très actuelle. Elle peut donner l’espérance à notre demain, au bénéfice non seulement des plus pauvres, mais de toute l’humanité. Ou plutôt elle est nécessaire, pour le destin de toute la planète, notre maison commune, « soeur notre Mère la Terre », comme François l’appelle dans son Cantique de Frère Soleil.

Dans la lettre encyclique Laudato si’ j’ai souligné comment aujourd’hui plus que jamais tout est intimement connecté et que la sauvegarde de l’environnement ne peut pas pas être dissociée de la justice envers les pauvres et de la solution des problèmes structurels de l’économie mondiale. Il faut donc corriger les modèles d’une croissance incapables de garantir le respect de l’environnement, l’accueil de la vie, le soin de la famille, la justice sociale, la dignité des travailleurs, les droits des générations futures. Malheureusement, l’appel à prendre conscience de la gravité des problèmes et surtout à mettre en acte un modèle économique nouveau, fruit d’une culture de la communion, basée sur la fraternité et sur l’équité, reste encore lettre morte.

François d’Assise est l’exemple par excellence du soin pour les vulnérables et d’une écologie intégrale. Me viennent à l’esprit les paroles qui lui ont été adressées par le Crucifix dans la petite église de San Damiano : «Va, François, répare ma maison qui, comme tu le vois, est toute en ruine ». Cette maison à réparer nous concerne tous. Regarde l’Eglise, la société, le cœur de chacun de nous. Regarde toujours plus aussi l’environnement qui a un besoin urgent d’une économie saine et d’un développement durable qui guérisse ses blessures et lui assure un avenir digne.

Face à cette urgence, tous, vraiment tous, nous sommes appelés à revoir nos schémas mentaux et moraux, pour qu’ils soient plus conformes aux commandements de Dieu et aux exigences du bien commun. Mais j’ai pensé à inviter de façon spéciale vous les jeunes car, avec votre désir d’un avenir beau et joyeux, vous êtes déjà prophètes d’une économie attentive aux personnes et à l’environnement.

Très chers jeunes, je sais que vous êtes capables d’écouter avec le cœur les cris toujours angoissants de la terre et de ses pauvres qui cherchent de l’aide et de la responsabilité, c’est-à-dire quelqu’un qui “réponde” et ne se détourne pas. Si vous écoutez votre cœur, vous vous sentirez porteurs d’une culture courageuse et vous n’aurez pas peur de risquer et de vous engager dans la construction d’une nouvelle société. Jésus ressuscité est notre force ! Comme je vous l’ai dit à Panama et écrit dans l’exhortation apostolique post-synodale Christus vivit: « S’il vous plaît, ne laissez pas les autres être protagonistes du changement ! Vous, vous êtes ceux qui ont l’avenir ! Par vous l’avenir entre dans le monde. Je vous demande aussi d’être protagonistes de ce changement. […] Je vous demande d’être constructeurs du monde, de vous mettre au travail pour un monde meilleur. » (n. 174).

Vos universités, vos entreprises, vos organisations sont des chantiers d’espérance pour construire d’autres façons de comprendre l’économie et le progrès, pour combattre la culture du déchet, pour donner voix à celui qui n’en a pas, pour proposer de nouveaux styles de vie. Tant que notre système économique et social produira encore une seule victime et tant qu’il y aura une seule personne mise à l’écart, la fête de la fraternité universelle ne pourra pas avoir lieu.

Je désire vous rencontrer à Assise pour cela : pour promouvoir ensemble, à travers un “pacte” commun, un processus de changement global qui voie un esprit commun non seulement entre ceux qui ont le don de la foi, mais entre tous les hommes de bonne volonté, au-delà des différences de credo et de nationalité, unis par un idéal de fraternité avant tout attentif aux pauvres et aux exclus. J’invite chacun de vous à être protagoniste de ce pacte, en portant un engagement individuel et collectif pour cultiver ensemble le rêve d’un nouvel humanisme répondant aux attentes de l’homme et au dessein de Dieu.

Le nom de cet événement – “Economy of Francesco” – fait clairement référence au saint d’Assise et à l’Evangile qu’il vécut en totale cohérence aussi sur le plan économique et social. Il nous offre un idéal et, d’une certaine façon, un programme. Pour moi, qui ai pris son nom, il est source d’inspiration continuelle.

Avec vous, et pour vous, je ferai appel à quelques-uns des meilleurs experts et expertes de la science économique, ainsi qu’à des entrepreneurs et entrepreneuses qui aujourd’hui sont déjà engagés au niveau mondial pour une économie cohérente avec ce cadre idéal. J’ai confiance dans le fait qu’ils répondront. Et j’ai surtout confiance en vous les jeunes, capables de rêver et prêts à construire, avec l’aide de Dieu, un monde plus juste et plus beau.

Le rendez-vous est pour les jeunes du 26 au 28 mars 2020. Avec l’évêque d’Assise, dont le prédécesseur Guido accueillit dans sa maison le jeune François dans le geste prophétique de son dépouillement il y a huit siècles, je compte vous accueillir moi aussi. Je vous attends et déjà je vous salue et je vous bénis. Et, s’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi.

Du Vatican, 1er mai 2019

Mémoire de saint Joseph travailleur
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Philippe-Antoine le Mer 15 Mai 2019 - 14:17

https://www.la-croix.com/amp/1201021775

Bravo monsignor! A votre place, Jésus aurait sans doute fait de même.

Pour le coup, j'applaudis des 2 mains!!! Applaudissement
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
En adoration

Masculin Messages : 2881
Age : 66
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mer 15 Mai 2019 - 15:34

« Diaconat féminin? », réponse du pape François

Dialogue du pape François avec des Supérieures générales (1/5)

« Nous ne pouvons pas aller au-delà de la Révélation et de l’explicitation dogmatique », répond le pape François aux interrogations sur le diaconat féminin dans l’Eglise primitive il indique un « mot-clé »: « discerner ».

Le pape François a reçu en audience au Vatican les participantes à la Rencontre de l’Union internationale des Supérieures générales (UISG), le 10 mai 2019, dans la Salle Paul VI, à l’occasion de la XXIème Assemblée plénière, intitulée « Semeuses d’espérance prophétique », à laquelle ont participé environ 850 Supérieures générales provenant de 80 pays différents, du 6 au 10 mai, à Rome.

Après avoir fait remettre aux personnes présentes le discours préparé pour l’occasion, le pape a parlé d’abondance de cœur aux participants à l’audience (cf. Discours, traduit par Zenit), répondant ensuite aux questions qui lui ont été adressées par quelques religieuses.

Voici notre traduction de la première question et de la première réponse.

Première question (en allemand)

Frère François, je suis franciscaine comme vous ; je me trouve ici avec 850 Supérieures générales et nous représentons un grand nombre de sœurs engagées dans de nombreux ministères de l’Église.

Je parle pour toutes les femmes qui voudraient servir le peuple de Dieu, mais avec les mêmes droits et, aujourd’hui, nous n’espérons pas seulement trouver la réponse à la question du rôle des femmes dans l’Église sur une base historique et dogmatique : certes, nous avons aussi besoin de ces sources de la Révélation, mais nous avons aussi besoin de la force de Jésus, de cette façon dont Jésus a traité les femmes. Et quelles réponses pouvons-nous trouver aujourd’hui, au XXIème siècle, à ces questions ? Je vous prie de tout cœur de continuer à y réfléchir au sein de la Commission, afin que ne soient pas seulement consultées les sources historiques et dogmatiques, mais que nous cherchions à comprendre de quoi a besoin l’humanité d’aujourd’hui, de la part des femmes, des hommes et de tout le peuple de Dieu.

Pape François :

C’est vrai, ce que vous dites, que l’Église, ce n’est pas seulement le Denzinger, c’est-à-dire la collection de pas dogmatiques, de choses historiques. C’est vrai. Mais l’Église se développe en cheminant dans la fidélité à la Révélation. Nous ne pouvons pas changer la Révélation. Il est vrai que la Révélation se développe, la parole est un « développement ». Elle se développe avec le temps. Et nous, avec le temps, nous comprenons mieux la foi. La façon de comprendre la foi aujourd’hui, après Vatican II, est différente de celle dont on comprenait la foi avant Vatican II. Pourquoi ? Parce qu’il y a un développement de la conscience, et vous avez raison. Et cela n’est pas une nouveauté, parce que la nature même, la nature même de la Révélation est en mouvement continuel pour être clarifiée, et aussi la nature même de la conscience morale.

Par exemple, aujourd’hui, j’ai dit clairement que la peine de mort n’était pas acceptable, qu’elle était immorale, mais il y a cinquante ans, on ne disait pas cela. L’Église a-t-elle changé ? Non, la conscience morale s’est développée. Un développement. Et cela, les Pères l’avaient compris. Au Vème siècle, il y avait un père français, Vincent de Lérins, qui avait forgé une belle expression. Il dit que la conscience de la foi – je le dis en latin avant de le traduire – va « ut annis consolidetur, dilatetur tempore, sublimetur aetate » : c’est-à-dire qu’elle grandit, elle grandit avec les années ; elle est en croissance continuelle, elle ne change pas, elle grandit, elle s’élargit avec le temps. On comprend mieux et avec les années, elle est sublimée… Et si je vois que ce que je pense maintenant est en lien avec la Révélation, c’est bien, mais si c’est quelque chose d’étrange qui n’est pas dans la Révélation, y compris dans le domaine moral, qui n’est pas selon la morale, cela ne va pas.

C’est pourquoi, sur le cas du diaconat, nous devons chercher ce qui existait au début de la Révélation et, s’il existait quelque chose, le faire grandir et arriver… S’il n’y avait rien, si le Seigneur n’a pas voulu le ministère, le ministère sacramentel pour les femmes ne va pas. Et c’est pour cela que nous allons voir l’histoire, le dogme.

Ensuite, j’ai beaucoup aimé ce qu’a dit la mère parce qu’elle n’a pas dit seulement cela, il y deux autres choses : l’une d’elles est le dialogue avec le monde dans lequel nous vivons. Un dialogue d’expériences. Et ce dialogue avec le monde provoque des situations nouvelles, qui demandent des réponses nouvelles, mais ces réponses doivent être en harmonie avec la Révélation. Il y a le dialogue, et même le développement de la foi et de la morale, comme je l’ai expliqué, mais toujours avec le fondement.
Deuxièmement, l’harmonie avec la Révélation dans le dialogue. N’ayez pas peur de dialoguer, c’est important. Et la troisième chose : le témoignage. Et sur ce point, je crois que ce que la mère a dit de plus important, qu’elle a un peu évoqué, c’est la nécessité du témoignage. Par conséquent, c’est vrai : il ne faut pas seulement des choses dogmatiques. Avec le Denzinger, nous n’allons nulle part dans la vie concrète. Nous savons comment est la vérité, nous savons comment est le dogme, mais comment nous abordons cela, comment nous le faisons grandir, c’est autre chose. Le Denzinger nous aide parce qu’on y trouve toute la dogmatique, mais nous devons grandir continuellement. J’avais fait allusion à votre habit, celui de maintenant : « Vous avez changé d’habit, vous avez détruit la vie consacrée ! ». Rien : dans le dialogue avec le monde, chaque congrégation a vu comment mieux exprimer son charisme, s’exprimer. Et celle-ci qui n’a pas d’habit, celle-ci qui a un habit un peu comme cela, et celle-là et cette autre qui ont un autre habit ne sont ni pires ni meilleures : chaque congrégation fait son discernement.

Et en disant cela, je retombe dans le mot-clé : discerner. Nous avons besoin de discerner. Tout n’est pas blanc ou noir, ni même gris. Tout est en chemin, tout est en chemin, mais nous cheminons sur la bonne voie, la voie de la Révélation. Nous ne pouvons pas marcher sur une autre route. Je crois que, même si je n’ai pas répondu à toutes les nuances contenues dans la question de la mère, fonctionnellement, c’est cela la réponse. C’est vrai : ce ne sont pas seulement les définitions dogmatiques et les choses historiques qui nous aideront, pas seulement. Mais nous ne pouvons pas aller au-delà de la Révélation et de l’explicitation dogmatique. C’est compris ? Nous sommes catholiques. Si quelqu’un veut faire une autre Église, il est libre, mais…

https://fr.zenit.org/articles/diaconat-feminin-reponse-du-pape-francois
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Philippe-Antoine le Mer 15 Mai 2019 - 15:47

...et puis,sans compter que le féminin de diacre c'est "diaconesse" (je crois?)... Quel horrible mot qui manque singulièrement d'élégance ou peut susciter le mauvais jeu de mot que je vous laisse deviner!
Pas sûr que cela soit du goût de madame Schiappa!  Mr. Green
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
En adoration

Masculin Messages : 2881
Age : 66
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum