Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Sam 20 Avr 2019 - 9:08

Célébration de la Passion du Seigneur à Rome




Chemin de Croix au Colisée du vendredi 19 avril

Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Dim 21 Avr 2019 - 10:15

En direct de Rome :

Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mer 8 Mai 2019 - 21:36

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 0-2-610
                     Visite au patriarche Néophyte (Bulgarie), 5 mai 2019

La force du pape, les patriarches orthodoxes, Mère Teresa, Jean Vanier…, conférence de presse dans l’avion

Hommage aux patriarches orthodoxes et aux soeurs de Mère Teresa

La force du pape François, ses impressions de Bulgarie et de Macédoine du Nord, les relations avec les Orthodoxes, diaconat des femmes, l’appel téléphonique à Jean Vanier: autant de questions posées par les journalistes dans l’avion de l’Alitalia – un A321 – qui ramenait le pape François de Skopje à Rome mardi soir, 7 mai 2019.

Il a rendu hommage aux patriarches orthodoxes: des « hommes de Dieu ». Il a évoqué les Premières communions de Rakovski, en Bulgarie,  et la douceur des soeurs de Mère Teresa, en Macédoine du Nord.

« Je ne me fatigue pas pendant les voyages »

A Petas Nanev (TV bulgare), le pape a répondu en riant: « Tout d’abord, j’aimerais te dire que je ne vais pas voir de sorcier. Je ne sais pas, vraiment. C’est un don du Seigneur. Quand je suis dans un pays, j’oublie tout, mais pas parce que je le veux. J’ai l’impression de m’oublier et je suis juste là. Et puis ça me donne de la persévérance. Je ne me fatigue pas pendant les voyages. C’est après que je suis fatigué. Je crois que le Seigneur me donne la force. Je demande au Seigneur d’être fidèle, de le servir, que ces voyages ne soient pas du tourisme. Et puis… je ne travaille pas tant que cela ! », rapporte Vatican Media (Andrea Tornielli).

La douceur qui désarme l’insulte et les Premières communions

Spontanément, le pape a livré ses impressions du voyage en commençant par la douceur des soeurs de Mère Teresa: »Une chose m’a touchée : deux expériences fortes, l’une avec les pauvres ici en Macédoine aujourd’hui dans le mémorial de Mère Teresa. Il y avait beaucoup de pauvres, mais voir la douceur de ces sœurs qui s’occupaient des pauvres sans paternalisme, comme s’ils étaient des enfants. Une douceur, et aussi la capacité de caresser les pauvres. Aujourd’hui, nous sommes habitués à nous insulter : le politicien insulte l’autre, un voisin insulte l’autre, même dans la famille on s’insulte. Je n’ose pas dire qu’il y a une culture de l’insulte, mais c’est une arme à portée de main, même parler mal des autres, la calomnie, la diffamation. Voir ces sœurs qui s’occupaient de chaque personne comme s’il était Jésus. J’ai été frappé. Un jeune homme s’est approché de moi : la supérieure m’a dit : « C’est bien : priez pour lui parce qu’il boit trop… ». Elle l’a caressé avec la tendresse d’une mère. Cela m’a fait ressentir l’Église-mère. Et je remercie la Macédoine d’avoir ce trésor. »
« Et puis une autre expérience forte, a continué le pape, ce fut la Première communion en Bulgarie : j’ai été ému parce que ma mémoire est remontée à ma Première communion le 8 octobre 1944… J’ai vu ces enfants qui se s’ouvrent à la vie par une décision sacramentelle. L’Église protège les enfants, ils sont une limite parce qu’ils sont encore petits, mais ils sont une promesse, ils doivent grandir. J’ai senti à ce moment-là, que ces 245 enfants étaient l’avenir de l’Église et de la Bulgarie. »

Bulgarie et Macédoine, la mystique du respect

En réponse à Bigana Zherevska (TV macédonienne), le pape a confié: « Ce sont deux nations totalement différentes. La Bulgarie est une nation avec une tradition séculaire. La Macédoine a aussi une tradition séculaire, mais pas en tant que pays, en tant que peuple. Elle a récemment réussi à s’établir en tant que nation, une belle lutte. Pour nous chrétiens, la Macédoine est un symbole de l’entrée du christianisme en Occident. Le christianisme est entré en Occident par votre intermédiaire, un Macédonien a appelé Paul, qui voulait aller en Asie. Le peuple macédonien ne manque pas l’occasion de nous rappeler que le christianisme est entré par votre porte parce que Paul a été appelé par un Macédonien. La Bulgarie a dû se battre beaucoup en tant que nation. En 1877, 200 000 soldats sont morts pour reprendre l’indépendance des mains des Ottomans. »

Le pape François faisait ainsi allusion à la guerre russo-turque de 1877-1878, qui a opposé l’Empire ottoman à l’Empire russe, allié à la Roumanie, à la Serbie et au Monténégro, premier conflit sur toile de fond le panslavisme, « assignant à la Russie le devoir de libérer les peuples slaves encore sous la domination turque et de constituer une confédération panslave ».

Il a poursuivi ses observations en disant: « Tant de luttes pour l’indépendance, tant de sang, tant de mystique pour consolider l’identité. Dans les deux pays, il existe des communautés chrétiennes orthodoxes, catholiques et musulmanes. Le pourcentage d’orthodoxes est très fort dans les deux pays. Celui des musulmans est moindre. Les catholiques sont peu nombreux (en Bulgarie plus nombreux qu’en Macédoine). Mais j’ai vu une chose dans les deux pays : il y a de bonnes relations entre les différentes confessions : en Bulgarie, nous l’avons vu avec la prière pour la paix. C’est normal pour les Bulgares: chacun a le droit d’exprimer sa religion et le droit d’être respecté: cela m’a frappé. Puis la conversation avec le Patriarche Néophyte m’a beaucoup aidé, c’est un homme de Dieu ! En Macédoine, j’ai été frappé par une phrase du président: « Ici, il n’y a pas de tolérance pour la religion, il y a du respect ». On la respecte. Et cela aujourd’hui, dans un monde où il y a un manque de respect pour les droits de l’homme, pour les enfants, pour les personnes âgées, que la mystique d’un pays soit le respect, ça m’a fait du bien. »

Les contacts avec les Orthodoxes

En répondant à Silvije Tomasevic (Vecernji List), sur les relations avec les Orthodoxes, et l’éventuelle canonisation du cardinal croate Stepinac, béatifié par Jean-Paul II en 1998, le pape a fait une distinction entre les « hommes de Dieu » et les « contentieux historiques »: « En général, les relations sont bonnes, et il y a de la bonne volonté. Je peux vous dire sincèrement que j’ai rencontré des hommes de Dieu parmi les patriarches. Néophyte est un homme de Dieu. Et puis Elie II, je le porte dans mon cœur. J’apprécie le Patriarche de Géorgie, c’est un homme de Dieu qui me fait tant de bien. Bartholomée est un homme de Dieu, Cyrille est un homme de Dieu… mais vous pourriez me dire : celui-ci a ce défaut, celui-ci est trop politique… Mais nous avons tous des défauts, j’en ai aussi. Tous sont des hommes de Dieu. Ensuite, il y a des contentieux historiques entre nos Églises, certaines anciennes. Le président m’a parlé aujourd’hui du schisme d’Orient, qui a commencé ici en Macédoine. Le Pape vient-il recoudre le schisme ? Je ne sais pas. Nous sommes frères, nous ne pouvons pas adorer la Sainte Trinité sans les mains unies de nos frères. Sur la canonisation de Stepinac: c’était un homme vertueux, c’est pourquoi l’Eglise l’a déclaré bienheureux. Mais à un certain moment du processus, il y a eu des points peu clairs et moi qui dois signer la canonisation, priant, réfléchissant et demandant conseil, j’ai vu que je devais demander de l’aide au Patriarche serbe Irénée et il m’a aidé. Nous avons créé une commission historique ensemble : que ce soit lui ou moi, nous ne voulons pas commettre d’erreurs, nous sommes intéressés par la vérité. Maintenant, d’autres points sont à l’étude pour que la vérité soit claire. Je n’ai pas peur de la vérité. J’ai seulement peur du jugement de Dieu. »

Les travaux sur les diaconesses

Joshua McElwee (National Catholic Reporter) a posé la question du diaconat féminin. Le pape a évoqué la mise ne place d’une commission d’étude sur le diaconesses dans l’Eglise primitive: « La commission a été créée, elle a fonctionné pendant presque deux ans. Ses membres étaient tous différents, chacun pensait différemment, mais ils ont travaillé ensemble et se sont mis d’accord jusqu’à un certain point. Chacun d’entre eux a alors sa propre vision, qui n’est pas en accord avec celle des autres et là ils se sont arrêtés en tant que commission. Sur le diaconat féminin : il y a une façon de le concevoir d’une manière différente du diaconat masculin. Par exemple, les formules d’ordination diaconale trouvées jusqu’à présent ne sont pas les mêmes que pour l’ordination du diacre masculin, et ressemblent plutôt à ce qui serait aujourd’hui la bénédiction abbatiale d’une abbesse. Voilà le résultat. D’autres disent non, c’est une formule diaconale… Il y avait des diaconesses au début. Mais leur ordination était-elle sacramentelle ou non ? Ils m’ont aidé. Par exemple, dans la liturgie des baptêmes, qui étaient par immersion, quand une femme était baptisée, les diaconesses aidaient… Puis on a trouvé un document où l’on voyait que les diaconesses étaient appelées par l’évêque quand il y avait une dispute matrimoniale pour la dissolution du mariage. Les diaconesses étaient envoyées pour examiner les contusions du corps de la femme battue par son mari. Mais il n’y a aucune certitude que leur ordination avait la même forme et le même but que l’ordination masculine. Certains disent : il y a un doute. Continuons à étudier. Mais pour le moment, ça ne va pas. Ensuite, il est curieux que là où il y avait des diaconesses c’était presque toujours une zone géographique, surtout la Syrie…  J’ai appris toutes ces choses de la commission: on a fait du bon travail et cela peut servir à avancer et à donner une réponse définitive par un oui ou un non. Personne ne le dit actuellement, mais certains théologiens d’il y a 30 ans disaient qu’il n’y avait pas de diaconesses parce que les femmes étaient à l’arrière-plan dans l’Église et pas seulement dans l’Église. Mais c’est curieux : à cette époque il y avait beaucoup de prêtresses païennes, le sacerdoce féminin était à l’ordre du jour dans les cultes païens. Nous en sommes là et chacun des membres étudie sa thèse. »

Le pape a téléphoné à Jean Vanier

Jean Vanier, le fondateur de l’Arche, s’est éteint dans la nuit de lundi 6 à mardi 7 mai: dans l’avion de Skopje à Rome, mardi soir, le pape a confié à la presse qu’il avait téléphoné à Jean Vanier et il lui a rendu un long hommage: « J’étais au courant de sa maladie. Soeur Geneviève Jeanningros me tenait au courant. Je lui ai téléphoné la semaine dernière. Il m’a écouté mais il ne pouvait quasiment pas parler. Je voudrais exprimer ma gratitude pour son témoignage. un homme qui a su lire l’exigence chrétienne à partir du mystère de la mort, de la croix, de la maladie, du mystère de ceux qui sont dévalorisés, mis au rebut dans le monde. Il n’a pas seulement travaillé pour les laissés-pour-compte,  mais aussi pour ceux qui, avant de naître, peuvent être condamnés à mort. Il a dépensé sa vie comme cela. Simplement, merci à lui et merci à Dieu de nous avoir donné cet homme et son grand témoignage . »

https://fr.zenit.org/articles/jean-vanier-la-force-du-pape-les-relations-avec-les-orthodoxes-themes-de-la-conference-de-presse-du-pape-francois-dans-lavion
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mer 8 Mai 2019 - 21:40

Bulgarie et Macédoine : le pape évoque son voyage à l’audience générale
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Arrivz10

« Je rends grâce à Dieu » : en ces termes, le pape François est revenu sur son voyage en Bulgarie et Macédoine du Nord (5-7 mai 2019), lors de l’audience générale qu’il a présidée place Saint-Pierre au lendemain de son retour, ce 8 mai.

Dans son bilan en italien, le pape a spécialement insisté sur la générosité des Bulgares dans l’accueil des migrants, et sur la « tendresse » des soeurs Missionnaires de la charité de Mère Teresa, qu’il a rencontrées en Macédoine.

Synthèse en français

Frères et sœurs,

Je suis rentré hier d’un voyage en Bulgarie et en Macédoine du Nord et je rends grâce à Dieu. Le peuple Bulgare est appelé à faire un pont entre Europe centrale, orientale et méridionale, et j’ai invité chacun à marcher sur le chemin de la fraternité. Sur ce chemin, les chrétiens ont vocation à être des signes d’unité. C’est pourquoi je suis resté en prière devant l’image des Saints Cyrille et Méthode, patrons de l’Europe, qui, avec créativité et passion, ont évangélisé cette région. A leur suite, j’ai renouvelé la communauté catholique dans son espérance et le don d’elle-même.

La Macédoine du Nord accueille diverses appartenances ethniques et religieuses. J’ai béni la première pierre d’un sanctuaire dédié à Mère Térésa de Calcutta, qui est née et a reçu la foi dans ce pays. Cette sainte, petite mais remplie de la force de l’Esprit Saint, représente bien l’Eglise accueillante de ce pays. J’ai exhorté les jeunes à s’impliquer, répondant à la voix de Dieu qui se fait entendre dans la prière et dans la chair de pauvres. La messe célébrée dans la capitale a renouvelé, en cette périphérie de l’Europe, le miracle de Dieu qui rassasie la faim des multitudes.

https://fr.zenit.org/articles/bulgarie-et-macedoine-le-pape-evoque-son-voyage-a-laudience-generale



Mexique : le pape salue la béatification de « Conchita » 
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Conchi10


Une « courageuse témoin de Dieu »

A l’audience générale de ce 8 mai 2019, le pape François a salué la figure de Maria Concepcion Cabrera Arias de Armida (1882-1937), béatifiée au Mexique quatre jours plus tôt : une « courageuse témoin » de Dieu.

Connue sous le nom de « Conchita », cette mère de famille qui a eu neuf enfants et qui est restée veuve après 17 ans de mariage, a inspiré la fondation de cinq instituts religieux, dont les Missionnaires de l’Esprit Saint.

Elle témoigna « la valeur salvifique de la Croix du Christ, inspirant la fondation d’institutions religieuses et laïques variées », a souligné le pape depuis la place Saint-Pierre. Et d’inviter : « Rendons grâce à Dieu pour sa courageuse témoin ! Un applaudissement pour la bienheureuse Conchita ! »
La messe de béatification a été présidée par le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, au sanctuaire de Notre-Dame de Guadalupe, à Mexico (Mexique), le 4 mai.
mai 08, 2019 11:31Audience générale, Pape François, Saints, bienheureux

https://fr.zenit.org/articles/mexique-le-pape-salue-la-beatification-de-conchita
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Lun 13 Mai 2019 - 14:14

Medjugorje : le pape autorise les pèlerinages 

En lien avec le visiteur apostolique
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 H12

Le pape François a autorisé l’organisation de pèlerinages au sanctuaire de Medjugorje (Bosnie Herzégovine), a confirmé le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège Alessandro Gisotti, ce 12 mai 2019. Des pèlerinages qui ne signifient pas une authentification des apparitions présumées, et qui doivent être réalisés en lien avec le visiteur apostolique.
Cette décision a été annoncée dans la matinée par Mgr Henryk Hoser, visiteur apostolique à caractère spécial pour la paroisse de Medjugorje et par la nonciature apostolique à Sarajevo.

Mais ces pèlerinages ne doivent pas être « interprétés comme une authentification des événements connus, qui demandent encore un examen de la part de l’Eglise », a précisé le porte-parole du Vatican : il s’agit donc d’éviter de créer de la « confusion » ou de l' »ambiguïté sous l’aspect doctrinal ». Cela concerne aussi les pasteurs qui entendent se rendre à Medjugorje et y célébrer de façon solennelle. »

« Etant donné le flux important de personnes qui se rendent à Medjugorje et les fruits abondants de grâce qui en ont jailli », a ajouté Alessandro Gisotti, cette disposition entre dans « l’attention pastorale particulière » du pape envers Medjugorje, pour « favoriser et promouvoir des fruits de bien ».

Par cette décision du pape, le visiteur apostolique aura « une plus grande facilité à établir – en concertation avec les ordinaires des lieux – des relations avec les prêtres chargés d’organiser des pèlerinages à Medjugorje comme des personnes sûres et bien préparées, en leur offrant des informations et des indications pour pouvoir conduire fructueusement ces pèlerinages ».

Un an plus tôt, le pape François nommait Mgr Henryk Hoser, archevêque émérite de Varsovie-Praga (Pologne), « visiteur apostolique à caractère spécial » pour la paroisse de Medjugorje, avec une charge exclusivement pastorale. De 2017 à 2018, Mgr Hoser a été envoyé spécial du Saint-Siège, avec mission d’« acquérir des connaissances approfondies sur la situation pastorale de cette réalité et surtout sur les besoins des fidèles qui s’y rendent en pèlerinage et, sur cette base, suggérer d’éventuelles initiatives pastorales pour l’avenir ».

En 2010, le pape Benoît XVI avait créé une Commission d’enquête internationale, au sein de la Congrégation pour la doctrine de la foi. La responsabilité de statuer sur ces apparitions présumées qui auraient commencé en 1981, passait ainsi de la juridiction de l’évêque local à celle de la congrégation romaine. En juin 2015, le pape François a annoncé lui-même, lors d’une conférence de presse de retour de Sarajevo, que les conclusions de l’enquête lui avaient été récemment remises.

https://fr.zenit.org/articles/medjugorje-le-pape-autorise-les-pelerinages/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mar 14 Mai 2019 - 23:00

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Le-pap12

Le pape invite les jeunes entrepreneurs à Assise en mars 2020, pour révolutionner l’économie 

L’économie de demain, respectueuse de l’humanité et de l’environnement

Le pape François invite les jeunes économistes et entrepreneurs du monde entier à une rencontre à Assise, du 26 au 28 mars 2020, pour « étudier et pratiquer une économie différente, qui fasse vivre et non pas mourir, qui inclue et non pas exclue, qui humanise et non pas déshumanise, qui prenne soin de la création sans la piller ».

Cette initiative dans la ville de saint François, sur le thème « L’économie de François » (“Economy of Francesco”), verra la participation de sommités dans le domaine de l’économie. Le pape y convie les jeunes, « car, écrit-il, avec votre désir d’un avenir beau et joyeux, vous êtes déjà prophètes d’une économie attentive aux personnes et à l’environnement ».

Le pape souhaite « un “pacte” pour changer l’économie actuelle et donner une âme à l’économie de demain ». Il faut, insiste-t-il dans un message publié le 11 mai 2019, « “ré-animer” l’économie », « donner l’espérance à notre demain, au bénéfice non seulement des plus pauvres, mais de toute l’humanité ». Il s’agit de « corriger les modèles d’une croissance incapables de garantir le respect de l’environnement, l’accueil de la vie, le soin de la famille, la justice sociale, la dignité des travailleurs, les droits des générations futures ».

Au fil de son message, il souligne que l’environnement « a un besoin urgent d’une économie saine et d’un développement durable qui guérisse ses blessures et lui assure un avenir digne ». « Face à cette urgence, affirme-t-il, tous, vraiment tous, nous sommes appelés à revoir nos schémas mentaux et moraux ».

Pour le pape François, « tant que notre système économique et social produira encore une seule victime et tant qu’il y aura une seule personne mise à l’écart, la fête de la fraternité universelle ne pourra pas avoir lieu ».

A Assise avec les jeunes, il souhaite promouvoir « un processus de changement global qui voie un esprit commun » entre tous les hommes de bonne volonté, « au-delà des différences de credo et de nationalité, unis par un idéal de fraternité avant tout attentif aux pauvres et aux exclus ».

« J’invite chacun de vous à être protagoniste de ce pacte, en portant un engagement individuel et collectif pour cultiver ensemble le rêve d’un nouvel humanisme répondant aux attentes de l’homme et au dessein de Dieu », conclut-il.

Voici notre traduction du message du pape.

Aux jeunes économistes, entrepreneurs et entrepreneuses du monde entier 

Chers amis,

Je vous écris pour vous inviter à une initiative que j’ai tant désirée : un événement qui me permette de rencontrer ceux qui aujourd’hui se forment et commencent à étudier et pratiquer une économie différente, qui fasse vivre et non pas mourir, qui inclue et non pas exclue, qui humanise et non pas déshumanise, qui prenne soin de la création sans la piller. Un événement qui nous aide à demeurer ensemble et à nous connaître, et qui nous conduise à faire un “pacte” pour changer l’économie actuelle et donner une âme à l’économie de demain.

Oui, il faut “ré-animer” l’économie ! Et quelle ville est plus adaptée pour cela qu’Assise, qui est un symbole et un message d’un humanisme de la fraternité depuis des siècles ? Si saint Jean-Paul II la choisit comme icône d’une culture de paix, elle me semble à moi aussi un lieu inspirant d’une nouvelle économie. Ici en effet François se dépouilla de toute mondanité pour choisir Dieu comme étoile du berger de sa vie, en se faisant pauvre avec les pauvres, frère universel. De son choix de pauvreté est née aussi une vision de l’économie qui reste très actuelle. Elle peut donner l’espérance à notre demain, au bénéfice non seulement des plus pauvres, mais de toute l’humanité. Ou plutôt elle est nécessaire, pour le destin de toute la planète, notre maison commune, « soeur notre Mère la Terre », comme François l’appelle dans son Cantique de Frère Soleil.

Dans la lettre encyclique Laudato si’ j’ai souligné comment aujourd’hui plus que jamais tout est intimement connecté et que la sauvegarde de l’environnement ne peut pas pas être dissociée de la justice envers les pauvres et de la solution des problèmes structurels de l’économie mondiale. Il faut donc corriger les modèles d’une croissance incapables de garantir le respect de l’environnement, l’accueil de la vie, le soin de la famille, la justice sociale, la dignité des travailleurs, les droits des générations futures. Malheureusement, l’appel à prendre conscience de la gravité des problèmes et surtout à mettre en acte un modèle économique nouveau, fruit d’une culture de la communion, basée sur la fraternité et sur l’équité, reste encore lettre morte.

François d’Assise est l’exemple par excellence du soin pour les vulnérables et d’une écologie intégrale. Me viennent à l’esprit les paroles qui lui ont été adressées par le Crucifix dans la petite église de San Damiano : «Va, François, répare ma maison qui, comme tu le vois, est toute en ruine ». Cette maison à réparer nous concerne tous. Regarde l’Eglise, la société, le cœur de chacun de nous. Regarde toujours plus aussi l’environnement qui a un besoin urgent d’une économie saine et d’un développement durable qui guérisse ses blessures et lui assure un avenir digne.

Face à cette urgence, tous, vraiment tous, nous sommes appelés à revoir nos schémas mentaux et moraux, pour qu’ils soient plus conformes aux commandements de Dieu et aux exigences du bien commun. Mais j’ai pensé à inviter de façon spéciale vous les jeunes car, avec votre désir d’un avenir beau et joyeux, vous êtes déjà prophètes d’une économie attentive aux personnes et à l’environnement.

Très chers jeunes, je sais que vous êtes capables d’écouter avec le cœur les cris toujours angoissants de la terre et de ses pauvres qui cherchent de l’aide et de la responsabilité, c’est-à-dire quelqu’un qui “réponde” et ne se détourne pas. Si vous écoutez votre cœur, vous vous sentirez porteurs d’une culture courageuse et vous n’aurez pas peur de risquer et de vous engager dans la construction d’une nouvelle société. Jésus ressuscité est notre force ! Comme je vous l’ai dit à Panama et écrit dans l’exhortation apostolique post-synodale Christus vivit: « S’il vous plaît, ne laissez pas les autres être protagonistes du changement ! Vous, vous êtes ceux qui ont l’avenir ! Par vous l’avenir entre dans le monde. Je vous demande aussi d’être protagonistes de ce changement. […] Je vous demande d’être constructeurs du monde, de vous mettre au travail pour un monde meilleur. » (n. 174).

Vos universités, vos entreprises, vos organisations sont des chantiers d’espérance pour construire d’autres façons de comprendre l’économie et le progrès, pour combattre la culture du déchet, pour donner voix à celui qui n’en a pas, pour proposer de nouveaux styles de vie. Tant que notre système économique et social produira encore une seule victime et tant qu’il y aura une seule personne mise à l’écart, la fête de la fraternité universelle ne pourra pas avoir lieu.

Je désire vous rencontrer à Assise pour cela : pour promouvoir ensemble, à travers un “pacte” commun, un processus de changement global qui voie un esprit commun non seulement entre ceux qui ont le don de la foi, mais entre tous les hommes de bonne volonté, au-delà des différences de credo et de nationalité, unis par un idéal de fraternité avant tout attentif aux pauvres et aux exclus. J’invite chacun de vous à être protagoniste de ce pacte, en portant un engagement individuel et collectif pour cultiver ensemble le rêve d’un nouvel humanisme répondant aux attentes de l’homme et au dessein de Dieu.

Le nom de cet événement – “Economy of Francesco” – fait clairement référence au saint d’Assise et à l’Evangile qu’il vécut en totale cohérence aussi sur le plan économique et social. Il nous offre un idéal et, d’une certaine façon, un programme. Pour moi, qui ai pris son nom, il est source d’inspiration continuelle.

Avec vous, et pour vous, je ferai appel à quelques-uns des meilleurs experts et expertes de la science économique, ainsi qu’à des entrepreneurs et entrepreneuses qui aujourd’hui sont déjà engagés au niveau mondial pour une économie cohérente avec ce cadre idéal. J’ai confiance dans le fait qu’ils répondront. Et j’ai surtout confiance en vous les jeunes, capables de rêver et prêts à construire, avec l’aide de Dieu, un monde plus juste et plus beau.

Le rendez-vous est pour les jeunes du 26 au 28 mars 2020. Avec l’évêque d’Assise, dont le prédécesseur Guido accueillit dans sa maison le jeune François dans le geste prophétique de son dépouillement il y a huit siècles, je compte vous accueillir moi aussi. Je vous attends et déjà je vous salue et je vous bénis. Et, s’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi.

Du Vatican, 1er mai 2019

Mémoire de saint Joseph travailleur
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Philippe-Antoine le Mer 15 Mai 2019 - 14:17

https://www.la-croix.com/amp/1201021775

Bravo monsignor! A votre place, Jésus aurait sans doute fait de même.

Pour le coup, j'applaudis des 2 mains!!! Applaudissement
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
Enfant de Dieu

Masculin Messages : 3119
Age : 66
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mer 15 Mai 2019 - 15:34

« Diaconat féminin? », réponse du pape François

Dialogue du pape François avec des Supérieures générales (1/5)

« Nous ne pouvons pas aller au-delà de la Révélation et de l’explicitation dogmatique », répond le pape François aux interrogations sur le diaconat féminin dans l’Eglise primitive il indique un « mot-clé »: « discerner ».

Le pape François a reçu en audience au Vatican les participantes à la Rencontre de l’Union internationale des Supérieures générales (UISG), le 10 mai 2019, dans la Salle Paul VI, à l’occasion de la XXIème Assemblée plénière, intitulée « Semeuses d’espérance prophétique », à laquelle ont participé environ 850 Supérieures générales provenant de 80 pays différents, du 6 au 10 mai, à Rome.

Après avoir fait remettre aux personnes présentes le discours préparé pour l’occasion, le pape a parlé d’abondance de cœur aux participants à l’audience (cf. Discours, traduit par Zenit), répondant ensuite aux questions qui lui ont été adressées par quelques religieuses.

Voici notre traduction de la première question et de la première réponse.

Première question (en allemand)

Frère François, je suis franciscaine comme vous ; je me trouve ici avec 850 Supérieures générales et nous représentons un grand nombre de sœurs engagées dans de nombreux ministères de l’Église.

Je parle pour toutes les femmes qui voudraient servir le peuple de Dieu, mais avec les mêmes droits et, aujourd’hui, nous n’espérons pas seulement trouver la réponse à la question du rôle des femmes dans l’Église sur une base historique et dogmatique : certes, nous avons aussi besoin de ces sources de la Révélation, mais nous avons aussi besoin de la force de Jésus, de cette façon dont Jésus a traité les femmes. Et quelles réponses pouvons-nous trouver aujourd’hui, au XXIème siècle, à ces questions ? Je vous prie de tout cœur de continuer à y réfléchir au sein de la Commission, afin que ne soient pas seulement consultées les sources historiques et dogmatiques, mais que nous cherchions à comprendre de quoi a besoin l’humanité d’aujourd’hui, de la part des femmes, des hommes et de tout le peuple de Dieu.

Pape François :

C’est vrai, ce que vous dites, que l’Église, ce n’est pas seulement le Denzinger, c’est-à-dire la collection de pas dogmatiques, de choses historiques. C’est vrai. Mais l’Église se développe en cheminant dans la fidélité à la Révélation. Nous ne pouvons pas changer la Révélation. Il est vrai que la Révélation se développe, la parole est un « développement ». Elle se développe avec le temps. Et nous, avec le temps, nous comprenons mieux la foi. La façon de comprendre la foi aujourd’hui, après Vatican II, est différente de celle dont on comprenait la foi avant Vatican II. Pourquoi ? Parce qu’il y a un développement de la conscience, et vous avez raison. Et cela n’est pas une nouveauté, parce que la nature même, la nature même de la Révélation est en mouvement continuel pour être clarifiée, et aussi la nature même de la conscience morale.

Par exemple, aujourd’hui, j’ai dit clairement que la peine de mort n’était pas acceptable, qu’elle était immorale, mais il y a cinquante ans, on ne disait pas cela. L’Église a-t-elle changé ? Non, la conscience morale s’est développée. Un développement. Et cela, les Pères l’avaient compris. Au Vème siècle, il y avait un père français, Vincent de Lérins, qui avait forgé une belle expression. Il dit que la conscience de la foi – je le dis en latin avant de le traduire – va « ut annis consolidetur, dilatetur tempore, sublimetur aetate » : c’est-à-dire qu’elle grandit, elle grandit avec les années ; elle est en croissance continuelle, elle ne change pas, elle grandit, elle s’élargit avec le temps. On comprend mieux et avec les années, elle est sublimée… Et si je vois que ce que je pense maintenant est en lien avec la Révélation, c’est bien, mais si c’est quelque chose d’étrange qui n’est pas dans la Révélation, y compris dans le domaine moral, qui n’est pas selon la morale, cela ne va pas.

C’est pourquoi, sur le cas du diaconat, nous devons chercher ce qui existait au début de la Révélation et, s’il existait quelque chose, le faire grandir et arriver… S’il n’y avait rien, si le Seigneur n’a pas voulu le ministère, le ministère sacramentel pour les femmes ne va pas. Et c’est pour cela que nous allons voir l’histoire, le dogme.

Ensuite, j’ai beaucoup aimé ce qu’a dit la mère parce qu’elle n’a pas dit seulement cela, il y deux autres choses : l’une d’elles est le dialogue avec le monde dans lequel nous vivons. Un dialogue d’expériences. Et ce dialogue avec le monde provoque des situations nouvelles, qui demandent des réponses nouvelles, mais ces réponses doivent être en harmonie avec la Révélation. Il y a le dialogue, et même le développement de la foi et de la morale, comme je l’ai expliqué, mais toujours avec le fondement.
Deuxièmement, l’harmonie avec la Révélation dans le dialogue. N’ayez pas peur de dialoguer, c’est important. Et la troisième chose : le témoignage. Et sur ce point, je crois que ce que la mère a dit de plus important, qu’elle a un peu évoqué, c’est la nécessité du témoignage. Par conséquent, c’est vrai : il ne faut pas seulement des choses dogmatiques. Avec le Denzinger, nous n’allons nulle part dans la vie concrète. Nous savons comment est la vérité, nous savons comment est le dogme, mais comment nous abordons cela, comment nous le faisons grandir, c’est autre chose. Le Denzinger nous aide parce qu’on y trouve toute la dogmatique, mais nous devons grandir continuellement. J’avais fait allusion à votre habit, celui de maintenant : « Vous avez changé d’habit, vous avez détruit la vie consacrée ! ». Rien : dans le dialogue avec le monde, chaque congrégation a vu comment mieux exprimer son charisme, s’exprimer. Et celle-ci qui n’a pas d’habit, celle-ci qui a un habit un peu comme cela, et celle-là et cette autre qui ont un autre habit ne sont ni pires ni meilleures : chaque congrégation fait son discernement.

Et en disant cela, je retombe dans le mot-clé : discerner. Nous avons besoin de discerner. Tout n’est pas blanc ou noir, ni même gris. Tout est en chemin, tout est en chemin, mais nous cheminons sur la bonne voie, la voie de la Révélation. Nous ne pouvons pas marcher sur une autre route. Je crois que, même si je n’ai pas répondu à toutes les nuances contenues dans la question de la mère, fonctionnellement, c’est cela la réponse. C’est vrai : ce ne sont pas seulement les définitions dogmatiques et les choses historiques qui nous aideront, pas seulement. Mais nous ne pouvons pas aller au-delà de la Révélation et de l’explicitation dogmatique. C’est compris ? Nous sommes catholiques. Si quelqu’un veut faire une autre Église, il est libre, mais…

https://fr.zenit.org/articles/diaconat-feminin-reponse-du-pape-francois
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Philippe-Antoine le Mer 15 Mai 2019 - 15:47

...et puis,sans compter que le féminin de diacre c'est "diaconesse" (je crois?)... Quel horrible mot qui manque singulièrement d'élégance ou peut susciter le mauvais jeu de mot que je vous laisse deviner!
Pas sûr que cela soit du goût de madame Schiappa!  Mr. Green
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
Enfant de Dieu

Masculin Messages : 3119
Age : 66
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Philippe-Antoine le Jeu 23 Mai 2019 - 9:34

Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
Enfant de Dieu

Masculin Messages : 3119
Age : 66
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Père Nathan le Sam 25 Mai 2019 - 20:49

le grand évènement du 25 mai 2019, Fête de Jésus Enfant :
le pape reçoit les 400 experts internationaux sur "Yes for Life", dont Alexandra Caude-Henrion, dernière intervenante



Il renouvelle ce que nous avons souligné de rouge : le monde n'avait pas apprécié ? Ils ont incendié ND de Paris... Eh bien il insiste en le disant deux fois :


✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Cq5dam.thumbnail.cropped.750.422 Audience entre le Pape François et les participants au Congrès "Yes to life !" - 25 mai 2019  (Vatican Media)


«La vie humaine est sacrée et inviolable», rappelle le Pape François

Ce samedi matin, le Pape a reçu les participants au congrès international “Yes to life! Prendre soin du don précieux de la vie dans la fragilité”, qui s’achève ce 25 mai après deux jours de travaux.

Le Saint-Père a redit la valeur inestimable du don de la vie, dont les progrès médicaux facilitent la protection dès la conception. François a également exprimé la ferme opposition de l’Église à l’avortement.


Initiative du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie et de la fondation italienne à but non-lucratif “Il Cuore in una Goccia” (“le cœur dans une goutte”), ce congrès a rassemblé environ 300 participants, que le Pape a rencontrés dans la salle Clémentine ce 25 mai.

Dans son discours, le Pape a d’abord soutenu qu’«aucun être humain ne peut être incompatible avec la vie, jamais, ni en raison de son âge, ni de ses conditions de santé, ni pour la qualité de son existence». «Chaque enfant qui s’annonce dans le sein d’une femme est un don, a-t-il poursuivi, et cet enfant a besoin d’être accueilli, aimé et soigné. Toujours !»


Face au dépistage de la maladie, craintes et espoirs

Après avoir souligné la profondeur du lien qui unit la mère et son bébé dès la grossesse, le Pape a reconnu les inquiétudes que soulève le diagnostic de malformations et pathologies. «Le sentiment de solitude, d’impuissance, et la peur de la souffrance de l’enfant et de la famille entière émergent comme un cri silencieux, un appel à l’aide dans l’obscurité d’une maladie, dont personne ne sait prédire l’issue certaine», a-t-il estimé.  Malgré tout, «il y a une chose que la médecine sait bien: les enfants, dès le sein maternel, s’ils présentent des conditions pathologiques, sont de petits patients». Et le Saint-Père de mettre en avant plusieurs thérapies médicales, aux «résultats surprenants en termes cliniques et d’assistance», et qui «fournissent un soutien essentiel aux familles qui accueillent la naissance d’un enfant malade».

Les devoirs des médecins

D’après François, il est important de «diffuser une approche scientifique et pastorale d’accompagnement compétent». Les médecins sont les premiers concernés. Il doivent toujours avoir présent à l’esprit «non seulement l’objectif de la guérison, mais la valeur sacrée de la vie humaine, dont la protection reste la fin ultime de la pratique médicale». Comme l’a affirmé le Souverain Pontife, la «profession médicale est une mission, une vocation à la vie», et ceux qui l’accomplissent devraient faire preuve des qualités suivantes: être «capables d’entrer en relation, de prendre en charge les vies des autres, proactifs face à la douleur, capables de tranquilliser, de s’engager à toujours trouver des solutions respectueuses de la dignité de toute vie humaine».

Parfois, malgré les efforts du corps médical, les soins apportés pendant la grossesse se révèlent insuffisants.

Dans le cas des enfants mort-nés ou morts peu de temps après l’accouchement, «le soin pourrait sembler une utilisation inutile de ressources  et une souffrance supplémentaire pour les parents». Mais la «signification authentique de cette effort, voué à porter à son achèvement l’amour d’une famille», ne doit pas être dénié. Soigner ces enfants aide «les parents à élaborer leur deuil et à le concevoir non comme une perte, mais comme une étape sur un chemin parcouru ensemble». «Tant de fois, a ajouté le Pape, ce peu d’heures pendant lesquelles la maman peut bercer son enfant, laissent une trace dans le cœur de cette femme, qui ne l’oublie jamais».

Non à l’avortement, oui à l’accompagnement

Le Pape a enfin déploré que «la crainte et l’hostilité face au handicap conduisent souvent au choix de l’avortement, en le constituant comme une pratique de “prévention”».

L’enseignement de l’Église sur ce point «est clair», a insisté François, «la vie humaine est sacrée et inviolable et l’utilisation du diagnostic prénatal à des fins sélectives doit être dissuadé avec force, car il est l’expression d’une mentalité eugénique inhumaine, qui retire aux familles la possibilités d’accueillir, d’embrasser et d’aimer leurs enfants plus faibles».

À ceux qui disent aux catholiques que leur refus de l’avortement «est le problème de [leur] foi», le Saint-Père réplique que c’est plutôt «un problème pré-religieux, (…) un problème humain».

Improvisant son discours, François a formulé deux questions en guise d’arguments. «Est-il licite d'éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ?», et «est-il licite de louer un tueur à gages pour résoudre un problème ?». «N’allons pas sur le terrain religieux pour une chose qui concerne l’humain», a-t-il ensuite demandé, avant d’exhorter à ne «jamais, jamais éliminer une vie humaine ni louer un tueur à gages pour résoudre un problème».


«L’avortement n’est jamais la réponse que cherchent les femmes et les familles», a-t-il poursuivi avec force, ce sont plutôt «la peur de la maladie et la solitude qui font hésiter les parents».

Face à cela, sans renier les difficultés «d’ordre pratique, humain et spirituel», le Pape préconise des «actions pastorales plus incisives», afin de «soutenir ceux qui accueillent des enfants malades».

En pratique, a conclu le Souverain Pontife, il est nécessaire de «créer des espaces, des lieux et des “réseaux d’amour” auxquels les couples puissent s’adresser, et aussi dédier du temps à l’accompagnement de ces familles».
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3803
Age : 68
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mer 29 Mai 2019 - 21:57

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 D7oro_10

Mgr Mercier préside la messe pour la France à Saint-Pierre de Rome

A l’occasion de la fête de sainte Pétronille

Extrait :

Tous les ans, à l’occasion de la fête de sainte Pétronille (le 31 mai), reconnue comme patronne des rois de France depuis l’époque de Charlemagne, une messe est célébrée à Rome pour « la nation franque ».

Pétronille, vierge romaine, nous est connue par une inscription sur le sarcophage de la sainte, dans la catacombe de Domitille : « Aur. Petronillae, filiae dulcissima » (« fille très douce »). Selon la tradition, sainte Pétronille a été baptisée par l’apôtre Pierre et est considérée comme sa fille spirituelle.

Une autre messe pour la France est célébrée chaque année en la basilique papale Saint-Jean-du-Latran autour de la fête de sainte Lucie (le 13 décembre). La tradition remonte en effet au roi de France, Henri IV, né sous la protection de la sainte, le 13 décembre 1553, à Pau.

https://fr.zenit.org/articles/mgr-mercier-preside-la-messe-pour-la-france-a-saint-pierre-de-rome/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mer 29 Mai 2019 - 22:28

ONU: des « soi-disant droits en matière de procréation », par Mgr Jurkovic 

Assemblée mondiale sur la santé des réfugiés et des migrants

Le Saint-Siège « est profondément préoccupé par l’inclusion » dans le document de l’ONU sur la promotion de la santé des réfugiés et des migrants, « de références aux soi-disant ‘droits en matière de procréation’», a déclaré Mgr Jurkovic.

Il a notamment précisé que « l’avortement ou les services d’avortement » ne peuvent pas être considérés « comme une dimension de la santé en matière de reproduction ou des services de santé en matière de reproduction ».

C’est ce que l’observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève a déclaré à la 72e Assemblée mondiale de la santé sur la « Promotion de la santé des réfugiés et des migrants», y compris le projet de plan d’action mondial 2019-2023, le 27 mai 2019, à Genève.

Le Saint-Siège, a aussi souligné Mgr Jurkovic, soutient la prémisse du rapport de l’Organisation mondiale de la santé selon laquelle « la nationalité ne devrait jamais servir de base pour déterminer l’accès aux soins de santé ».

Les besoins des réfugiés et des migrants « en matière de soins de santé et l’impact de tout nouveau retard sur la santé publique méritent d’être examinés de toute urgence dans le monde entier », a dit l’observateur.

En ce qui concerne les défis complexes de la migration aujourd’hui, a-t-il poursuivi, le pape François a appelé à une réponse «… moins soucieuse des calculs que de la nécessité d’une répartition équitable des responsabilités, d’une évaluation honnête et sincère des alternatives et d’une gestion prudente ».

Mgr Jurkovic a encore cité le pape qui avait dit, le 6 juillet 2018, qu’« une politique juste est une politique au service de la personne, de toutes les personnes impliquées ; une politique qui offre des solutions capables de garantir la sécurité, le respect des droits et la dignité de tous ».

https://fr.zenit.org/articles/onu-des-soi-disant-droits-en-matiere-de-procreation-par-mgr-jurkovic/?
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Père Nathan le Jeu 30 Mai 2019 - 11:11

l'Eglise est sur tous les fronts
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3803
Age : 68
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Père Nathan le Jeu 30 Mai 2019 - 11:15

Cardinal Sarah précise la pensée du pape, laquelle n'est pas univoque, évidemment !

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Safe_image.php?d=AQDQSO1ndyKYIwbN&w=540&h=282&url=https%3A%2F%2Fimg.over-blog-kiwi.com%2F1%2F47%2F73%2F35%2F20190403%2Fob_ba8b44_1186399


Cardinal Sarah : « La défense de l’immigration repose sur une mauvaise interprétation des Évangiles par les prêtres et les évêques »

Le cardinal Robert Sarah a déclaré que la défense de l’immigration reposait sur une mauvaise interprétation des Évangiles par les prêtres et les évêques « ensorcelés » par les questions politiques et sociales.
Son interview avec le magazine français Valeurs Actuelles est parue le week-end dernier, à peu près en même temps que le pape François s’exprimait en faveur des migrants africains lors de sa visite au Maroc.
« Il vaut mieux aider les gens à s’épanouir dans leur pays que les encourager à venir dans une Europe en pleine décadence », a-t-il déclaré. « C’est une fausse exégèse que d’utiliser la parole de Dieu pour promouvoir la migration. Dieu n’a jamais voulu ces déchirements. »
Le cardinal guinéen, l’une des voix les plus conservatrices du Vatican, a dit que les prêtres, les évêques et même les cardinaux avaient aujourd’hui peur de proclamer l’enseignement divin.
« Ils ont peur d’être mal vus, d’être perçus comme réactionnaires. Alors ils disent des choses floues, vagues et imprécises pour échapper à la critique, et ils épousent l’évolution stupide du monde » dit-il.
Les migrants arrivant en Europe sont stationnés quelque part sans travail ni dignité, a-t-il ajouté. « C’est ce que veut l’Église ? » demande-t-il.
L’Eglise ne doit pas soutenir « cette nouvelle forme d’esclavage » car l’Occident, avec son faible taux de natalité, risque de disparaître, a-t-il affirmé. « Si l’Europe disparaît, et avec elle les valeurs inestimables du Vieux Continent, l’Islam va envahir le monde et nous changerons complètement la culture, l’anthropologie et la vision morale. »
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3803
Age : 68
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par olivier0 le Jeu 30 Mai 2019 - 17:09

@Père Nathan a écrit:Cardinal Sarah précise la pensée du pape, laquelle n'est pas univoque, évidemment !
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Safe_image.php?d=AQDQSO1ndyKYIwbN&w=540&h=282&url=https%3A%2F%2Fimg.over-blog-kiwi.com%2F1%2F47%2F73%2F35%2F20190403%2Fob_ba8b44_1186399

Cardinal Sarah : « La défense de l’immigration repose sur une mauvaise interprétation des Évangiles par les prêtres et les évêques »
Le cardinal Robert Sarah a déclaré que la défense de l’immigration reposait sur une mauvaise interprétation des Évangiles par les prêtres et les évêques « ensorcelés » par les questions politiques et sociales.
Son interview avec le magazine français Valeurs Actuelles est parue le week-end dernier, à peu près en même temps que le pape François s’exprimait en faveur des migrants africains lors de sa visite au Maroc.
« Il vaut mieux aider les gens à s’épanouir dans leur pays que les encourager à venir dans une Europe en pleine décadence », a-t-il déclaré. « C’est une fausse exégèse que d’utiliser la parole de Dieu pour promouvoir la migration. Dieu n’a jamais voulu ces déchirements. »
Le cardinal guinéen, l’une des voix les plus conservatrices du Vatican, a dit que les prêtres, les évêques et même les cardinaux avaient aujourd’hui peur de proclamer l’enseignement divin.
« Ils ont peur d’être mal vus, d’être perçus comme réactionnaires. Alors ils disent des choses floues, vagues et imprécises pour échapper à la critique, et ils épousent l’évolution stupide du monde » dit-il.
Les migrants arrivant en Europe sont stationnés quelque part sans travail ni dignité, a-t-il ajouté. « C’est ce que veut l’Église ? » demande-t-il.
L’Eglise ne doit pas soutenir « cette nouvelle forme d’esclavage » car l’Occident, avec son faible taux de natalité, risque de disparaître, a-t-il affirmé. « Si l’Europe disparaît, et avec elle les valeurs inestimables du Vieux Continent, l’Islam va envahir le monde et nous changerons complètement la culture, l’anthropologie et la vision morale. »

Tout à fait d'accord avec la Cardinal Sarah.
Je connais bien les Comores et la déstructuration de la société qu'engendre la migration des forces vives du pays est dramatique.
Seuls les anciens et les jeunes enfants restent et cette situation profite aux charognards de tous poils qui achèvent de détruire un état déjà exsangue.
Pour ceux qui migrent ce n'est pas reluisant non plus, loin de là. Entassés dans les bidonvilles de Mayotte ou dans les cités dortoirs de la Réunion ou de Marseille ils se retrouvent dans un contexte délétère où la violence sociale, la drogue et la delinquance règnent.
Les femmes et les adolescents en sont les premières victimes.
Cela étant dit il nous faut aussi être réalistes car la charité ne se nourrit pas que de voeux pieux.
A notre niveau personnel en effet que peut on faire sinon tendre la main aux personnes qui arrivent ainsi ?
Ces flux migratoires sont le produits de contextes économiques et géo politiques qui nous dépassent largement.
La paupérisation des zones rurales, l'absence de développement industriel, sanitaire ou éducatifs, les conflits armés, bref, tout ce qui pousse les gens migrer ( car ils ne le font jamais de gaité de coeur) sont les conséquences de decisions d'ordre politique nationales et internationales et sont totalement sous contrôle des p'tis gars qui nous gouvernent et qui font leur cuisine entre eux au bénéfices d'intérêts particuliers et sans aucin soucis du bien commun.
Il est donc important je crois pour nous simples quidam d'oeuvrer dans le sens d'une restauration de cette notion de bien commun et de bonne gouvernance (et ce que dit le Cardinal Sarah va dans ce sens) et d'un autre côté de ne pas tomber dans le piège du repli sur soi inspiré par la crainte et du rejet de l'autre. Tout en balayant devant notre porte, car en effet militer, comme le font beaucoup de nos élites frelatées, pour le "droit des migrants" tout en étant indifferent aux souffrances de notre propre voisin âgé et isolé ou du sans domicile fixe au coin de notte rue est pure hypocrisie.
Le problème est que beaucoup de nos contemporains perdent le bon sens commun à cause de la télé qui devient leur seule fenêtre sur la réalité.
Jettons nos télés et ouvrons notre coeur.
Par le grâce de Dieu, armons nous de courage car le bien commun ne peut naître d'un désir égoïste de confort.

olivier0
olivier0
Avec l'Archange Saint Michel

Masculin Messages : 190
Age : 49
Inscription : 21/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Philippe-Antoine le Jeu 30 Mai 2019 - 18:07

D'accord avec vous, mais "mauvaise interprétation des Evangiles" me paraît un peu "tendancieux" (peut-être aussi que le Cardinal Sarah fait une "mauvaise interprétation" de la pensée et des prises de position du Pape) Tout "bon chrétien", je pense, est bien d'accord qu'il est préférable que les gens puissent grandir vivre et s'aimer là où ils sont nés s'ils n'y sont pas contraints et forcés. Mieux vaut combattre les causes que déplorer les conséquences.
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
Enfant de Dieu

Masculin Messages : 3119
Age : 66
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Jeu 30 Mai 2019 - 20:21

Pour le pape, plutôt que proposer l'avortement thérapeutique, il faut créer des «réseaux d'amour»

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/pour-le-pape-l-interdit-de-l-avortement-est-humain-pas-religieux-20190525
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Bzobzo19
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par olivier0 le Jeu 30 Mai 2019 - 20:57

@Philippe-Antoine a écrit:D'accord avec vous, mais "mauvaise interprétation des Evangiles" me paraît un peu "tendancieux" (peut-être aussi que le Cardinal Sarah fait une "mauvaise interprétation" de la pensée et des prises de position du Pape) Tout "bon chrétien", je pense, est bien d'accord qu'il est préférable que les gens puissent grandir vivre et s'aimer là où ils sont nés s'ils n'y sont pas contraints et forcés. Mieux vaut combattre les causes que déplorer les conséquences.

Je ne pense pas qu'il faille opposer la parole du Pape et celle du Cardinal.
Je me trompe peut être mais je crois qu'ils parlent tous deux d'une seule voix, mais sur deux plans différents.
François en tant que "Pierre le romain", cf les prophéties de Saint Malachie, souverain pontife, parle d'un point de vue eschatologique, alors que la Cardinal lui s'exprime sur un plan plus séculaire si je puis dire.
En effet, François nous donne des pistes et des conseils pour la fin du temps des nations, il jette des ponts.
Il sait que le règne de l'Anti Christ arrive et ce règne ne peut être, par définition que mondial, dans un contexte d'apostasie générale.
Ce n'est pas seulement par le conservatisme en tant que tel que l'on pourra, nous chrétiens , y faire face pour le dépasser..
La chrétienté ne peut être enfermée dans un musée et ce combat eschatologique, spirituel avant tout, ne peut se résumer à un retour en arrière, à une nostalgie du passé, à un rêve nationaliste identitaire idéal aussi beau soit il, car il s'agit bien ici de la fin du temps des nations comme la tradition nous l'enseigne.
il nous invite à aller de l'avant et à faire face à cette mondialisation inévitable car s'inscrivant dans l'accomplissement de la Parole.
Le Saint Père désire selon moi nous donner les armes spirituelles pour faire face aux règne certes court mais bien réel de l'Anti Christ qui s'annonce.
Le Cardinal Sarah, toujours selon mon humble avis, équilibre ce discours en pointant les dangers qu'une mauvaise interprétation de la parole du Pape pourrait induire, c'est tout.
D'ailleurs, François lui même, dénonce ces dangers dans son propre discours mais " l'amplificateur médiatique " que j'évoquai plus haut, a "comme par hasard" écrêté cet aspect nous poussant à un débat tronqué.
De mon point de vue, notre incroyable Saint Père applique à merveille la Parole du Seigneur qui nous enjoint a être "doux comme la colombe et rusés comme le serpent".
Béni soit il.
olivier0
olivier0
Avec l'Archange Saint Michel

Masculin Messages : 190
Age : 49
Inscription : 21/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mar 4 Juin 2019 - 8:52

Roumanie: les vingt fois où les jeunes et les familles applaudissent le pape François

« Marchons ensemble »

Le discours du pape François aux jeunes et aux familles de Roumanie, à Iasi, à la frontière moldave, à quelque 400 km au nord-est de Bucarest, a été applaudi 20 fois: un enthousiasme unique typique des jeunes assemblées – quelque 100 000 personnes –  et qui vaut la peine que l’on écoute quels sont les passages auxquels la foule à exprimé son adhésion, et spécialement son invitation à « marcher ensemble » de différentes générations, état de vie et ethnies.

Le pape François avait passé la matinée au sanctuaire marial de Sumuleu-Ciuc, ce samedi 1er juin 2019, au deuxième jour de son voyage apostolique dans cette terre appelée le « Jardin de Marie ».

Les paroles du pape, prononcées en italien, étaient sous-titrées en roumain sur grand écran et les phrases improvisées étaient traduites de façon consécutives par un interprète.

Dès le début, la foule a applaudi quand le pape s’est exclamé: « Bonsoir » en roumain: « Bună seara! » Et a redoublé quand il a ajouté: « Le Pape parmi vous se sent chez lui. »

Les anciens et les plus jeunes

Troisièmes applaudissements quand le pape souligne la volonté des jeunes de le rencontrer avec leurs parents et grands-parents vous “avez désiré que nos parents et nos grands-parents soient avec nous ce soir”. C’est un leitmotiv de l’enseignement du pape François aux jeunes qu’ils ont mis en pratique: pour avoir des « racines » et pouvoir fleurir et porter du fruit, il faut parler avec les anciens et qu’ils transmettent leur sagesse.

Mais les plus jeunes aussi ont été applaudis:  le pape a invité à applaudir les enfants, suscitant une adhésion immédiate: « Aujourd’hui, c’est la journée des enfants sur ces terres, un applaudissement pour eux ». Il a insisté: « C’est un bel héritage: donner aux enfants un droit à un avenir », suscitant une nouvelle adhésion enthousiaste.

Marcher ensemble

Adhésion aussi quand le pape cite la variété de la population roumaine – la « famille de Dieu » – représentée à la rencontre de Iasi à la fois du point de vue des états de vie – « des enfants, des jeunes, des couples mariés, des personnes consacrées, des anciens » – et des leurs origines -« Roumains de diverses régions et traditions, ainsi que de la Moldavie, et même ceux qui sont venus de l’autre bord de la rivière Prut, les fidèles de langue csango, polonaise et russe ». Les Csangos sont communauté de langue hongroise et roumaine, vivant principalement dans cette région de la « Moldavie roumaine », autour de Bacau.

Applaudie aussi l’invitation du pape François à « marcher ensemble » dans toute cette variété, sur terre comme au ciel: « Je suis sûr qu’aujourd’hui, on fait la fête dans le ciel, en voyant tant d’enfants qui ont décidé d’être ensemble ».

Dans un tweet, le pape a insisté sur cette invitation: « Marchons ensemble, en laissant l’Évangile être le levain capable de tout imprégner et de donner à nos peuples la joie du salut! »

Le chemin du voisin

Cette fraternité le pape l’encourage encore en citant le poète roumain Mihai Eminescu (1850 – 1889), lui aussi applaudi: « Votre poète national souhaitait à sa douce Roumanie que “tes enfants vivent seulement dans la fraternité, comme les étoiles de la nuit”. »Et la suite improvisé a déchaîné le même enthousiasme: « Eminescu était un grand. Eminescu était mûr, il se sentait fraternel aimait voulait qu’en Roumanie les Roumains soient des frères comme les étoiles du ciel. » Et encore ceci: « Nous appartenons les uns aux autres et le bonheur personnel passe par le fait de rendre les autres heureux. Tout le reste, ce sont des fables ».

Applaudi encore ce dialogue de saints moines roumains: « “Père Galaction, sais-tu quand sera la fin du monde ? Quand il n’y aura plus de sentiers de voisin à voisin! » » Et son explication: « C’est-à-dire, quand il n’y aura plus d’amour chrétien et de compréhension entre frères, parents, chrétiens et entre peuples ! Quand les personnes n’aimeront plus, ce sera vraiment la fin du monde. Parce que sans amour et sans Dieu, aucun homme ne peut vivre sur la terre !« Cette ville de 60 000 étudiants est, cette année « capitale de la jeunesse »: le pape le souligne, et provoque son auditoire, déchaînant des ovations: « qui rassemble quelque 60 000 étudiants, le pape a aussi été applaudi: « Je me souviens d’une rencontre virtuelle que nous avons eue, en mars, avec Scholas Occurentes, dans laquelle on me disait aussi que cette ville, durant cette année, est la capitale nationale de la jeunesse. C’est vrai? C’est vrai que cette ville cette année est la capitale nationale de la jeunesse ?! »

La musique de saint François

« Là où il y a beaucoup de bruit, que nous sachions écouter; là où il y a de la confusion, que nous inspirions de l’harmonie; là où tout se revêt d’ambiguïté, que nous puissions mettre de la clarté; là où il y a de l’exclusion, que nous apportions du partage; au milieu du sensationnalisme, des messages et des nouvelles rapides, que nous prenions soin de l’intégrité des autres; au milieu de l’agressivité, que nous donnions la priorité à la paix; au milieu du mensonge, que nous apportions la vérité; qu’en tout, en tout nous privilégions l’ouverture de chemins pour sentir cette appartenance d’enfants et de frères », a ensuite redit le pape en citant son Message pour la 52ème Journée mondiale des Communications Sociales 2018.

Puis il a évoqué sous les applaudissements, son saint patron: « Cette dernière chose que je viens de dire c’est la musique de saint François d’Assise. Savez-vous ce que saint François d’Assise conseillait à ses frères pour transmettre la foi? Il disait: « Allez, prêchez l’Evangile, et si c’est nécessaire, par des paroles ». »

Pour la seconde fois le pape lui-même encourage l’assemblée à applaudir, non pas lui-même mais saint François: « Cet applaudissement pour saint François d’Assise! »

Aujourd’hui, je peux rêver

Le pape a cité l’exemple d’une grand-mère qu’il venait de rencontrer: elle tenait dans ses bras son petit-fils de quelques mois: « Elle me l’a fait voir, elle souriait, avec un sourire de complicité, comme pour dire: regarde, aujourd’hui je peux rêver! »

Et le commentaire du pape a déchaîné de nouveau la réaction de son auditoire: « Je me suis ému sur le moment, de voir le courage de venir jusqu’ici les grands parents rêvent quand les petits enfants prennent d’eux leurs racines. » Reçu cinq sur cinq!

Marie aussi a été applaudie. le pape a en effet conclu son discours en disant: « La Roumanie est le “Jardin de la Mère de Dieu” et dans cette rencontre, j’ai pu m’en rendre compte, parce qu’elle est une Mère qui cultive les rêves de ses enfants, qui en garde les espérances, qui apporte la joie dans la maison. C’est une Mère tendre et concrète qui prend soin de nous. Vous êtes la communauté vivante et florissante, pleine d’espérance que nous pouvons offrir à notre Mère. »

La rencontre s’est achevée par le prière de consécration à Marie lue par le pape François devant l’icône de la Vierge noire de Cacica.

Le pape est ensuite reparti en avion pour Bucarest. Dimanche, à Blaj (province d’Alba Iulia), lors d’une célébration en rite byzantin, il béatifiera 7 évêques martyrs pendant la persécution communiste et rencontrera les Roms, avant de rentrer à Rome.

https://fr.zenit.org/articles/roumanie-la-ou-les-jeunes-et-les-familles-applaudissent-le-pape-francois/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mar 4 Juin 2019 - 8:56

Roumanie : sept évêques gréco-catholiques martyrs du communisme, béatifiés par le pape
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Iczne-10

Une invitation à « vaincre la rancœur par la charité et le pardon »

Le pape François a présidé la béatification de sept évêques gréco-catholiques roumains, martyrs du régime communiste, ce 2 juin 2019, à Blaj, dans le centre de la Roumanie. Leur exemple, a-t-il affirmé, est « une invitation pour tous à vaincre la rancœur par la charité et le pardon, en vivant avec cohérence et courage la foi chrétienne ».

Pour le troisième et dernier jour de son voyage apostolique dans le pays, le pape s’est rendu comme la veille en Transylvanie, au delà des Carpates. Il a rejoint le « Champ de la Liberté », lieu où les Roumains demandèrent leur liberté nationale en 1848 et lieu à haute teneur symbolique pour les gréco-catholiques : en 1948, c’est là que le régime communiste leur demanda de s’unir à l’Eglise orthodoxe en abandonnant leur foi. L’un des nouveaux bienheureux, Mgr Ioan Suciu, quittant le rassemblement en signe de protestation, choisit la voie du martyre, suivi par de nombreux fidèles.

Dans ce domaine, le pape a célébré une messe en rite oriental gréco-catholique – divine liturgie – entouré de quelque 60 000 personnes qui l’ont accueilli chaleureusement, agitant des drapeaux roumains, à son arrivée en papamobile. Quelque 20 000 autres suivaient la célébration sur des écrans à divers endroits de la ville.

Au début de la liturgie, le pape a proclamé bienheureux évêques Valeriu-Traian Frentiu, Vasile Aftenie, Ioan Suciu, Tit-Liviu Chinezu, Ioan Balan, Alexandru Rusu et le cardinal Iuliu Hossu, dont les portraits étaient brandis çà et là dans la foule. Les sept évêques ont été tués sous le régime communiste, entre 1950 et 1970, et reconnus martyrs par l’Eglise en mars dernier.

Sous les applaudissements des fidèles – dont beaucoup étaient en tenue traditionnelle, les femmes couvertes d’un foulard bariolé – une icône représentant les sept évêques a été apportée en procession, tandis que résonnaient les cloches.

« Face à la féroce oppression du régime, ils ont fait preuve d’une foi et d’un amour exemplaires pour leur peuple », a souligné le pape dans son homélie, synthétisant leur « précieux héritage » en deux mots : « liberté et miséricorde ».

« Les nouveaux Bienheureux ont souffert et sacrifié leur vie, en s’opposant à un système idéologique totalitaire et coercitif en ce qui concerne les droits fondamentaux de la personne humaine », a-t-il encore rappelé. Et le pape de dénoncer aujourd’hui « des colonisations idéologiques qui déprécient la valeur de la personne, de la vie, du mariage et de la famille et qui nuisent, par des propositions aliénantes, aussi athées que par le passé, surtout à nos jeunes et à nos enfants en les privant de racines pour grandir ».

En refusant la haine envers leurs persécuteurs, les nouveaux bienheureux, a-t-il souligné par ailleurs, sont « une invitation pour tous à vaincre la rancœur par la charité et le pardon, en vivant avec cohérence et courage la foi chrétienne ».

https://fr.zenit.org/articles/roumanie-sept-eveques-greco-catholiques-martyrs-beatifies-par-le-pape/


Extrait de l'homélie du Pape à la messe de béatification des sept évêques martyrs à Blaj

"Chers frères et sœurs, aujourd’hui également, réapparaissent de nouvelles idéologies qui, de manière subtile, cherchent à s’imposer et à déraciner nos peuples de leurs plus riches traditions culturelles et religieuses. Des colonisations idéologiques qui déprécient la valeur de la personne, de la vie, du mariage et de la famille (cf. Exhort. ap. postsyn. Amoris laetitia, n. 40) et qui nuisent, par des propositions aliénantes, aussi athées que par le passé, surtout à nos jeunes et à nos enfants en les privant de racines pour grandir (cf. Exhort. Ap. Christus vivit, n. 78). Et alors tout devient sans importance s’il ne sert pas à des intérêts personnels immédiats et pousse les personnes à profiter des autres et à les traiter comme de simples objets (cf. Lettre Enc. Laudato si’, nn. 123-124).

Ce sont des voix qui, répandant la peur et la division, cherchent à éliminer et à enterrer le plus riche héritage que ces terres aient vu naître. Je pense, en fait d’héritage, par exemple à l’Édit de Torda en 1568 qui sanctionnait toute sorte de radicalisme émettant – un des premiers cas en Europe – un acte de tolérance religieuse. Je voudrais vous encourager à porter la lumière de l’Évangile à nos contemporains et à continuer de lutter, comme ces Bienheureux contre ces nouvelles idéologies qui surgissent. Maintenant, c’est à nous qu’il revient de lutter, comme ils ont eu à le faire en leurs temps. Puissiez-vous être des témoins de liberté et de miséricorde, en faisant prévaloir la fraternité et le dialogue sur les divisions, en renforçant la fraternité du sang, qui trouve son origine dans la période de souffrance où les chrétiens, divisés au cours de l’histoire, se sont découverts plus proches et solidaires !"

https://fr.zenit.org/articles/roumanie-le-pape-exhorte-a-etre-des-temoins-de-liberte-et-de-misericorde-face-aux-nouvelles-ideologies/?
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Père Nathan le Mar 4 Juin 2019 - 10:46




trop réconfortant ces vingt applaudissements

que de joie de voir ce peuple d'Europe puauvrissime si profondément réconfortés par  leur papa ...
7minutes : accueil
12 minutes  cadeaux

16 minute: témoignages

lectures: minute 35
le pape ! A minute 36 et suivantes, environ une demi heure
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3803
Age : 68
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par MarieO le Mar 4 Juin 2019 - 12:45

Je suis tres reconnaissante a Isabelle-Marie et pere Nathan d'avoir relaye ces infos sur la venue du pape en Roumanie. J'ai suivi ces trois jours avec passion et j'ai pu aller a Blaj pour la beatification des sept eveques martyrs. J'ai ete surprise tout d'abord par les medias maintream:il y avait sur les plateaux un esprit bon enfant tres frais, et puis surtout ils ne se contentaient pas de decortiquer les faits et gestes du pape mais cherchaient a comprendre les messages issus de ses interventions et homelies. Ils parlaient de Dieu comme quelqu'un qui existe, et ils parlaient de spiritualite comme d'une chose normale, sans honte, et sans moqueries ni mepris, chose impossible sur bfmtv ou lci. 
Le pape a paru tres concerne par les mefaits de la globalisation, "du nouvel ordre financier" et des "colonisations ideologiques", et la on est loin du pape de la globalisation que nous vendent les memes medias. Des passages entiers prouvent le contraire, et on voyait avec quelle ame il les lisait!
Quand il parlait d'oecumenisme c'etait a nouveau tres rassurant: aucune volonte de vouloir transformer l'autre, de changer ses traditions, uniquement de se rappeler ses racines communes et de la fraternite du sang, des moments ou on a pu etre persecutes ensemble et se montrer solidaires. 
Le sang des sept martyrs n'a pas ete verse que pour leur epoque, mais surtout pour ce qui vient maintenant. Ce n'est pas du tout un hasard qu'ils soient beatifies maintenant, et d'ailleurs le 2 juin, le jour de la fete des martyrs de Lyon: Saint Pothin et Sainte Blandine qui donnent le caractere Johanique de l'Eglise de France. Ce qui vient et qui est deja est pire que le communisme: deja a l'epoque on risquait la mort de l'ame, mais c'etait surtout la mort du corps. Desormait, meme si l'on meurt toujours par milliers (avortement et cancer), c'est dabord et surtout la mort de l'ame que l'on risque. Si j'ai bien compris, la fin du "je vous salue Marie" est fait pour ca, "maintenant et a l'heure de notre mort" pour nous proteger de la mort de l'ame que l'on risque en permanence.  
Ces eveques sont aussi tous morts pour le pape, et cela est une premiere,enfin je crois. Ils ne sont pas mort uniquement pour la foi au Christ, car ils avaient la possibilite de passer a l'orthodoxie (et ce a des fonctions elevees). 
Quand j'ai connu l'Eglise Greco-catholique, j'ai tout de suite pense qu'elle a la position parfaite pour aider a l'unification des catholiques et des orthodoxes. C'est malheureusement beaucoup plus complique que je ne le pensais. Je reviens dans un autre message a ce sujet, mais je ne sais pas trop sur quel fil.

MarieO
Aime la Bible

Féminin Messages : 11
Inscription : 10/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Ven 7 Juin 2019 - 21:16

Audience générale : le pape annonce « une minute pour la paix » le samedi 8 juin 
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Captur18

Pour le cinquième anniversaire de la rencontre du pape François avec les présidents d’Israël et de la Palestine

« Une minute pour la paix » sera célébrée le samedi 8 juin 2019 pour souligner le cinquième anniversaire de la rencontre du pape François avec les présidents d’Israël et de la Palestine en présence du patriarche Bartholomé au Vatican (le 8 juin 2014).

C’est ce que le pape a indiqué au terme de l’audience générale de ce mercredi 5 juin 2019.

Le 8 juin, a dit le pape, « à 13 heures, nous sommes invités à consacrer ‘une minute pour la paix’ – de prière, pour les croyants ; de réflexion, pour ceux qui ne croient pas : tous ensemble pour un monde plus fraternel ».

Le pape a remercié « l’Action catholique internationale qui promeut cette initiative ».

Le 8 juin 2014, au Vatican, le président israélien Shimon Peres et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont unis en prière pour la paix en Terre Sainte, aux côtés du pape François – qui les a invités – et du patriarche œcuménique Bartholomé Ier.

À la fin de la prière – qui a eu lieu en présence de plusieurs chrétiens, juifs et musulmans – le pape François, Shimon Peres et Mahmoud Abbas ont pris la parole chacun à leur tour, pour invoquer la paix :

« Pour faire la paix, il faut du courage, bien plus que pour faire la guerre, a souligné le pape. Il faut du courage pour dire oui à la rencontre et non à l’affrontement ; oui au dialogue et non à la violence ; oui à la négociation et non aux hostilités ; oui au respect des accords et non aux provocations ; oui à la sincérité et non à la duplicité. Pour tout cela, il faut du courage, une grande force d’âme. »

La rencontre s’est conclue par des gestes de paix : des poignées de main, des accolades et la plantation d’un olivier de la paix dans les Jardins du Vatican.

https://fr.zenit.org/articles/audience-generale-le-pape-annonce-une-minute-pour-la-paix-le-samedi-8-juin/?
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Sam 8 Juin 2019 - 16:08

Pentecôte : ce qui s’est passé en la Vierge Marie se passe en nous

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Lourde11

Lectures du dimanche 9 juin 2019

« A la Pentecôte, ce qui s’est passé en la Vierge Marie, se passe en nous », écrit Mgr Francesco Follo en méditant sur les lectures (Année C – 9 juin 2019 – Ac 2, 1-11; Ps 103 (104); Rm 8,8-17; Jn 14,15-16.23b-26).

« L’Incarnation de la Parole a eu lieu à un moment précis dans le temps, en un seul lieu et en une seule personne, explique l’observateur permanent du Saint-Siège à l’Unesco. La Pentecôte n’est pas tant déterminée par un lieu et un temps, c’est un événement pérenne et l’Esprit Saint remplit chacun de nous. »

Pour lire l'intégralité :

https://fr.zenit.org/articles/pentecote-ce-qui-sest-passe-en-la-vierge-marie-se-passe-en-nous/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Mer 12 Juin 2019 - 18:36

Renouveau charismatique : "Allons vers l’unité : c’est le chemin de l’Esprit."    Pape

Rencontre de Pentecôte de Charis (Traduction intégrale)

« Evangéliser c’est aimer », a affirmé le pape François aux participants à une rencontre promue par « Charis », le nouvel organisme international de service voulu par le Saint-Siège pour soutenir le Renouveau charismatique. Au cours de l’audience ce 8 juin 2019, en la veille de la Pentecôte, le pape a appelé les mouvements charismatiques à l’unité.

Extrait du Discours du Pape François :

"Ces trois choses : Baptême dans l’Esprit Saint, unité du Corps du Christ et service des pauvres, sont le témoignage nécessaire pour l’évangélisation du monde, à laquelle nous sommes tous appelés par notre Baptême. Evangélisation qui n’est pas prosélytisme mais principalement témoignage. Témoignage d’amour : “regardez comme ils s’aiment”, c’est ce qui attirait l’attention de ceux qui rencontraient les premiers chrétiens. “Regardez comme ils s’aiment”. Parfois, dans de nombreuses communautés, on peut dire: “Regardez comme ils disent du mal !”, et cela ne vient pas de l’Esprit Saint. “Regardez comme ils s’aiment”. Evangéliser c’est aimer. Partager l’amour de Dieu pour tout être humain. On peut faire des organismes pour évangéliser, on peut faire des programmes pensés et étudiés avec soin, mais s’il n’y a pas d’amour, si n’y a pas la communauté, cela ne sert à rien ! “Regardez comme ils s’aiment”. C’est la communauté : dans la deuxième Lettre de Jean, il y a une mise en garde, un avertissement, au verset 9. Il dit : “Faites attention parce que ceux qui dépassent la communauté ne sont pas du bon esprit”. Peut-être quelqu’un aura-t-il cette tentation : “Non, faisons une organisation comme cela…; faisons un palais comme-ci, ou cette autre chose…”. D’abord l’amour. Avec l’idéologie, avec la méthodologie seule, cela revient à dépasser, à aller au-delà des communautés, et Jean a dit : “C’est l’esprit du monde, ce n’est pas l’esprit de Dieu”. “Regardez comme ils s’aiment”.

Renouveau charismatique, courant de grâce de l’Esprit Saint, soyez témoins de cet amour ! Et, s’il vous plaît, priez pour moi.

En intégralité ci-dessous :

https://fr.zenit.org/articles/renouveau-charismatique-evangeliser-cest-aimer-affirme-le-pape/



Pentecôte : ouvrir ses yeux, ses oreilles et son cœur

Messe de veillée de Pentecôte avec le pape François

« Ouvrir ses yeux et ses oreilles, mais surtout son cœur », pour écouter le « cri caché du Peuple » dans les cités : c’est l’appel du pape François en cette veille de Pentecôte, 8 juin 2019. Comme Dieu, le chrétien est invité à avoir un cœur « attentif et sensible aux souffrances et aux rêves des hommes ».

Célébrant une messe place Saint-Pierre, le pape a souhaité que l’Eglise soit « une “mère au cœur ouvert” pour tous » : « Comme je voudrais que ceux qui habitent à Rome reconnaissent l’Eglise… pour ce ‘plus’ de miséricorde, pour ce ‘plus’ d’humanité et de tendresse, dont nous avons tant besoin ! Pas pour d’autres choses… L’on se sentirait chez soi, la “maison maternelle” où l’on est toujours bienvenus et où l’on peut toujours retourner. »

Dans son homélie, il a encouragé les Romains à se laisser « prendre par la main par l’Esprit et conduire au cœur de la cité pour en écouter le cri, le gémissement ». Le Christ, a-t-il insisté, « nous invite à descendre au milieu du peuple pour écouter son cri, nous envoie pour frayer un passage sur des chemins de liberté ».

Et le pape d’inviter à abandonner « les projets humains… faits au service d’un “moi” toujours plus grand, vers un ciel où il n’y a plus de place pour Dieu » ; à se défaire de « toutes nos constructions qui croient toucher le ciel », convaincues « d’avoir tout compris, d’avoir pris en considération toutes les variables, d’avoir prévu ce qui arrivera et comment cela arrivera ».

« Nous sommes toujours un peu “étroits” de regard et de cœur », a-t-il constaté, et « Dieu nous laisse un peu faire, a-t-il expliqué, afin de nous faire expérimenter jusqu’à quel degré de mal et de tristesse nous sommes capables d’arriver sans Lui… Mais l’Esprit du Christ, Seigneur de l’histoire, attend impatiemment de tout mettre par terre, pour nous faire recommencer ! »

Le pape a aussi invité à être « au service des merveilles que Dieu fait » et à « apprendre à écouter avec le cœur ». « Que célébrons-nous aujourd’hui, tous ensemble, dans notre ville de Rome ? » s’est-il demandé. « Nous célébrons le primat de l’Esprit, qui nous rend muets face au caractère imprévisible du plan de Dieu, et puis nous fait tressaillir de joie », et « fait toutes choses nouvelles ».

Au terme de la célébration, les fidèles romains ont prononcé un « engagement missionnaire », et différents représentants – grands-parents, migrants, famille, étudiants, catéchistes – ont symboliquement allumé des brasero.

Messe anticipée de la Pentecôte à Rome






Pentecôte : plus que de pilule et d’émotion, « nous avons surtout besoin de l’Esprit », affirme le pape

« Un christianisme sans l’Esprit est un moralisme sans joie » (Homélie de la messe)

Aujourd’hui, « on cherche la solution rapide, une pilule après l’autre pour aller de l’avant, une émotion après l’autre pour se sentir vivants. Mais nous avons surtout besoin de l’Esprit », a souligné le pape François ce 9 juin 2019, en la fête de la Pentecôte. « Un christianisme sans l’Esprit est un moralisme sans joie ; avec l’Esprit il est vie », a-t-il aussi assuré.

Célébrant une messe ce dimanche matin place Saint-Pierre, le pape a expliqué que « l’Esprit n’est pas, comme cela pourrait sembler être, une chose abstraite ; c’est la Personne la plus concrète, la plus proche, celle qui nous change la vie… c’est lui qui met de l’ordre dans la frénésie. Il est paix dans l’inquiétude, confiance dans le découragement, joie dans la tristesse, jeunesse dans la vieillesse, courage dans l’épreuve ».

« Il ne suffit pas de savoir que le Ressuscité est vivant si on ne vit pas comme des Ressuscités », a affirmé le pape dans son homélie. Et d’encourager : « Les hommes spirituels rendent le bien pour le mal, répondent à l’arrogance par la douceur, à la méchanceté par la bonté, au vacarme par le silence, aux bavardages par la prière, au défaitisme par le sourire. »

Le pape a déploré « une culture de l’insulte » : « Aujourd’hui dans le monde, les discordes sont devenues des véritables divisions : certains en ont trop et d’autres rien, certains cherchent à vivre cent ans et certains ne peuvent pas naître… Nous avons besoin de l’Esprit d’unité qui nous régénère comme Église, comme Peuple de Dieu et comme humanité fraternelle. »

« Ce n’est pas en prenant les distances de celui qui ne pense comme nous que nous serons sereins, a-t-il poursuivi, ce n’est en résolvant les problèmes du moment que nous serons en paix. Le tournant est la paix de Jésus, l’harmonie de l’Esprit. »

Et la paix de Jésus, a précisé le pape François, « ne libère pas des problèmes mais dans les problèmes, est offerte à chacun de nous. C’est une paix qui rend le cœur semblable à la mer profonde qui est toujours tranquille même lorsque, en superficie, les vagues s’agitent ».

Homélie du pape François

La Pentecôte arriva, pour les disciples, après cinquante jours incertains. D’un part, Jésus était Ressuscité, pleins de joie ils l’avaient vu et écouté, et ils avaient aussi mangé avec Lui. D’autre part, ils n’avaient pas encore surmonté les doutes et les peurs : ils demeuraient enfermés (cf. Jn 20, 19.26), avec peu de perspectives, incapables d’annoncer le Vivant. Puis arrive l’Esprit Saint et les préoccupations disparaissent : maintenant les Apôtres ne craignent plus, même devant celui qui les arrête ; ils étaient tout d’abord préoccupés de sauver leur vie, maintenant ils n’ont plus peur de mourir ; avant, ils étaient enfermés dans le Cénacle, maintenant ils annoncent à tous les peuples. Jusqu’à l’Ascension de Jésus, ils attendaient le Règne de Dieu pour eux (cf. Ac 1, 6), maintenant ils sont impatients d’atteindre des confins inconnus. Avant, ils n’avaient presque jamais parlé en public et lorsqu’ils l’avaient fait, ils avaient souvent dit du n’importe quoi, comme Pierre qui avait renié Jésus ; maintenant ils parlent avec franc-parler à tous. L’histoire des disciples, qui semblait toucher à sa fin, est donc renouvelée par la jeunesse de l’Esprit : ces jeunes, qui, en proie à l’incertitude, croyaient être arrivés, ont été transformés par une joie qui les a fait renaître. L’Esprit Saint a fait cela. L’Esprit n’est pas, comme cela pourrait sembler être, une chose abstraite ; c’est la Personne la plus concrète, la plus proche, celle qui nous change la vie. Comment fait-il ? Regardons les Apôtres. L’Esprit ne leur a pas rendu les choses plus faciles, il n’a pas fait des miracles spectaculaires, il n’a pas écarté les problèmes et les opposants, mais l’Esprit a apporté dans la vie des disciples une harmonie qui manquait, la sienne, parce qu’Il est harmonie.

Harmonie à l’intérieur de l’homme. A l’intérieur, dans le cœur, les disciples avaient besoin d’être changés. Leur histoire nous dit que même voir le Ressuscité ne suffit pas, si on ne L’accueille pas dans le cœur. Il ne suffit pas de savoir que le Ressuscité est vivant si on ne vit pas comme des Ressuscités. Et c’est l’Esprit qui fait vivre et revivre Jésus en nous, qui nous ressuscite intérieurement. Pour cela, Jésus, rencontrant les siens, répète : « La paix soit avec vous ! » (Jn 20, 19.21) et il donne l’Esprit. La paix ne consiste pas à résoudre les problèmes de l’extérieur – Dieu n’enlève pas aux siens les tribulations et les persécutions – mais à recevoir l’Esprit Saint. En cela consiste la paix, cette paix donnée aux Apôtres, cette paix qui ne libère pas des problèmes mais dans les problèmes, est offerte à chacun de nous. C’est une paix qui rend le cœur semblable à la mer profonde qui est toujours tranquille même lorsque, en superficie, les vagues s’agitent. C’est une harmonie si profonde qu’elle peut même transformer les persécutions en béatitudes. Combien de fois, au contraire, nous demeurons en superficie ! Au lieu de chercher l’Esprit, nous tentons de nous en sortir, pensant que tout ira mieux si tel malheur passe, si je ne vois plus telle personne, si telle situation s’améliore. Mais cela c’est demeurer en superficie : passé un problème, un autre arrivera et l’inquiétude reviendra. Ce n’est pas en prenant les distances de celui qui ne pense comme nous que nous serons sereins, ce n’est en résolvant les problèmes du moment que nous serons en paix. Le tournant est la paix de Jésus, l’harmonie de l’Esprit.

Aujourd’hui, dans la hâte que notre temps nous impose, il semble que l’harmonie soit mise de côté : tiraillés de mille parts, nous risquons d’exploser, sollicités par une nervosité continuelle qui nous fait réagir négativement à tout. Et on cherche la solution rapide, une pilule après l’autre pour aller de l’avant, une émotion après l’autre pour se sentir vivants. Mais nous avons surtout besoin de l’Esprit : c’est lui qui met de l’ordre dans la frénésie. Il est paix dans l’inquiétude, confiance dans le découragement, joie dans la tristesse, jeunesse dans la vieillesse, courage dans l’épreuve. C’est Celui qui, entre les courants tempétueux de la vie, fixe l’ancre de l’espérance. C’est l’Esprit qui, comme le dit aujourd’hui Saint Paul, nous interdit de retomber dans la peur parce qu’il nous fait nous sentir fils aimés (cf. Rm 8, 15). C’est le Consolateur qui nous transmet la tendresse de Dieu. Sans l’Esprit, la vie chrétienne est effilochée, privée de l’amour qui unit tout. Sans l’Esprit, Jésus demeure un personnage du passé, avec l’Esprit il est une personne vivante aujourd’hui ; sans l’Esprit, l’Écriture est lettre morte, avec l’Esprit elle est Parole de vie. Un christianisme sans l’Esprit est un moralisme sans joie ; avec l’Esprit il est vie.

L’Esprit Saint n’apporte pas seulement l’harmonie au-dedans, mais aussi au dehors, entre les hommes. Il nous fait Église, il assemble des parties différentes en un unique édifice harmonieux. Saint Paul l’explique bien, lui qui, en parlant de l’Église, répète souvent une parole, “variés” : « les dons de la grâce sont variés, les services sont variés, les activités sont variées » (1 Co 12, 4-6). Nous sommes différents dans la variété des qualités et des dons. L’Esprit les distribue avec fantaisie, sans aplatir, sans homologuer. Et, à partir de cette diversité, il construit l’unité. Il fait ainsi depuis la création parce qu’il est spécialiste dans la transformation du chaos en cosmos, dans la mise en harmonie. Il est spécialiste dans la création des diversités, des richesses ; chacun la sienne, différente. Lui, il est le créateur de cette diversité et, en même temps, il est Celui qui harmonise, qui donne l’harmonie et donne unité à la diversité. Lui seul peut faire ces deux choses.

Aujourd’hui dans le monde, les discordances sont devenues des véritables divisions : il y a celui qui a trop et il y a celui qui n’a rien, il y a celui qui cherche à vivre cent ans et celui qui ne peut pas naître. A l’ère des ordinateurs on reste à distance : plus “social” mais moins sociaux. Nous avons besoin de l’Esprit d’unité qui nous régénère comme Église, comme Peuple de Dieu et comme humanité entière. Qui nous régénère. Il y a toujours la tentation de construire des “nids” : de se réunir autour de son propre groupe, de ses propres préférences, le semblable avec le semblable, allergiques à toute contamination. Et du nid à la secte, il n’y a qu’un pas, même dans l’Eglise. Que de fois on définit sa propre identité contre quelqu’un ou contre quelque chose ! L’Esprit Saint, au contraire, relie les distances, unit les lointains, ramène les égarés. Il fusionne des tonalités différentes en une unique harmonie parce qu’il voit tout d’abord le bien, il regarde l’homme avant ses erreurs, les personnes avant leurs actions. L’Esprit modèle l’Église, modèle le monde comme des lieux de fils et de frères. Fils et frères : des substantifs qui viennent avant tout autre adjectif. C’est la mode d’adjectiver, malheureusement d’insulter aussi. Nous pouvons dire que nous vivons une culture de l’adjectif qui oublie le substantif des choses ; et aussi dans une culture de l’insulte, qui est la première réponse à une opinion que je ne partage pas. Puis nous nous rendons compte que cela fait mal à celui qui est insulté, mais aussi à celui qui insulte. En rendant le mal pour le mal, en passant de victime à bourreau, on ne vit pas bien. Celui qui vit selon l’Esprit, au contraire, apporte la paix là où il y a la discorde, la concorde là où il y a le conflit. Les hommes spirituels rendent le bien pour le mal, répondent à l’arrogance par la douceur, à la méchanceté par la bonté, au vacarme par le silence, aux bavardages par la prière, au défaitisme par le sourire.

Pour être spirituels, pour goûter l’harmonie de l’Esprit, il faut mettre son regard devant le nôtre. Alors, les choses changent : avec l’Esprit, l’Église est le Peuple saint de Dieu, la mission la contagion de la joie, non pas le prosélytisme, les autres des frères et des sœurs aimés du même Père. Mais sans l’Esprit, l’Église est une organisation, la mission une propagande, la communion un effort. Et de nombreuses Eglises font des actions programmatiques en ce sens de plans pastoraux, de discussions sur toutes choses. Il semble que ce soit cette route pour nous unir, mais celle-ci n’est pas la route de l’Esprit, c’est la route de la division. L’Esprit est le besoin premier et ultime de l’Église (cf. S. Paul VI, Audience générale, 29 novembre 1972). Il « vient là où il est aimé, là où il est invité, là où il est attendu » (S. Bonaventure, Sermon pour le IVème Dimanche après Pâques). Frères et sœurs, prions-le chaque jour. Esprit Saint, harmonie de Dieu, Toi qui transformes la peur en confiance et la fermeture en don, viens en nous. Donne-nous la joie de la résurrection, l’éternelle jeunesse du cœur. Esprit Saint, notre harmonie, Toi qui fais de nous un seul corps, remplis l’Église et le monde de ta paix. Esprit Saint, rends-nous artisans de concorde, semeurs de bien, apôtres d’espérance.

Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Jeu 13 Juin 2019 - 7:39

Irak : le pape a « la volonté » d’y aller « l’année prochaine »

La joie dans le pays
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 0-110

Le pape François a « la volonté d’aller l’année prochaine» en Irak. C’est ce qu’il a affirmé en intervenant devant les participants à la 92e Assemblée plénière de la ROACO (Réunion des Œuvres d’Aide aux Églises Orientales), ce lundi matin 10 juin 2019.

« Une pensée insistante, a dit le pape François, m’accompagne quand je pense à l’Irak – où j’ai la volonté d’aller l’année prochaine – afin que » le pays « puisse regarder vers l’avant à travers la participation pacifique et partagée à la construction du bien commun de toutes les composantes, y compris religieuses, de la société et ne retombe pas dans des tensions venant des conflits latents entre les puissances régionales ».

La nouvelle a été accueillie avec beaucoup de joie par les Iraquiens. « Nous attendons cette nouvelle depuis longtemps, pas seulement les chrétiens, mais tous les habitants de l’Irak », a déclaré Mgr Shlemon Warduni, évêque auxiliaire de Bagdad, dans l’interwieu à Vatican News en italien de ce lundi : « C’est une nouvelle pleine de joie et d’amour, a-t-il poursuivi. Cela montre vraiment la bonté, la gentillesse du pape qui ne veut laisser personne, surtout ceux qui sont en difficulté, mais veut les encourager, leur donner la force de continuer sans crainte et de tout leur cœur. »

C’est « une nouvelle qui donne le courage de pouvoir continuer, avec le pape, à aimer tout le monde avec joie et paix », a ajouté l’évêque.

Il a précisé que la situation dans le pays reste toujours difficile : « Le Moyen-Orient est plein de difficultés. La vraie paix manque. Nous attendons la paix. Nous voulons la paix, a dit Mgr Warduni. Donc, avec beaucoup d’amour, nous remercions Sa Sainteté et, à partir de maintenant, prions pour que sa visite soit une occasion d’amour, de paix, qu’elle puisse donner de l’espérance à tout le monde, car jusqu’à présent, certains villages, certaines villes ont été complètement détruits. Nous voulons que tout soit récupéré, bien fait, pour vivre dans la paix, la tranquillité, en amitié et avec le véritable amour. »

Pour le moment, aucun pape n’est encore allé en Irak. Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État, s’est rendu dans le pays en décembre dernier. Il a visité Bagdad, le Kurdistan irakien et la plaine de Ninive.

https://fr.zenit.org/articles/irak-le-pape-a-la-volonte-dy-aller-lannee-prochaine/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Ven 14 Juin 2019 - 2:17

Éducation catholique : « Homme et femme il les créa » 

Document sur la question du genre
✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Genre11

La Congrégation pour l’éducation catholique a rendu public ce lundi 10 juin 2019 un document intitulé « Homme et femme il les créa. Pour une voie de dialogue sur la question du genre dans l’éducation ».

Le document « nous invite à aborder la question du genre avec une approche dialogique », explique un communiqué de la Congrégation : « En cette matière, où le risque de malentendus et de conflits idéologiques est élevé, trois attitudes sont appropriées : écouter, raisonner et proposer. »

Inspiré principalement du document Lignes directrices pédagogiques sur l’amour humain. Schémas de l’éducation sexuelle – publié par la Congrégation le 1er novembre 1983 – le nouveau texte « propose une vision anthropologique chrétienne selon laquelle la sexualité est une composante fondamentale de la personnalité, sa façon d’être, de se manifester, de communiquer avec les autres, de ressentir, d’exprimer et de vivre l’amour humain. Elle fait donc partie intégrante du développement de la personnalité et de son processus éducatif ».

Premièrement, note un communiqué, il est « nécessaire de faire une distinction entre idéologie et études de genre ». Si l’idéologie cherche, selon les paroles du pape François, « à s’imposer comme une pensée unique qui détermine également l’éducation des enfants », la recherche sur le genre veut « approfondir de manière adéquate la manière dont la différence sexuelle entre un homme et une femme est vécue dans différentes cultures ».

« En relation avec ces études, précise un communiqué, il est possible de s’ouvrir à l’écoute, au raisonnement et aux propositions. C’est pourquoi le document retrace l’histoire, se concentre sur des points de rencontre raisonnables et propose une vision anthropologique chrétienne. »

Dans le bref itinéraire historique, proposé par le document, certains points critiques semblent clairement « être à la base d’une désorientation anthropologique avec la tendance à annuler les différences entre l’homme et la femme, considérées comme les simples effets d’un conditionnement historico-culturel ».

L’idéologie du genre, rappelle le document en citant le pape François, « nie la différence et la réciprocité naturelle de l’homme et de la femme. Elle envisage une société sans différence de sexe et vide la base anthropologique de la famille. Cette idéologie induit des projets éducatifs et des directives législatives qui favorisent une identité personnelle et une intimité affective radicalement détachées de la diversité biologique entre hommes et femmes. L’identité humaine est livrée à une option individualiste, également changeante dans le temps ». (Amoris Laetitia, n. 56).

Il existe cependant, explique un communiqué, certains éléments de partage raisonnable, tels que « le respect de chaque personne dans son état particulier et différent, afin que personne, en raison de ses conditions personnelles (handicap, race, religion, tendances affectives, etc.) ne puisse devenir un objet d’intimidation, de violence, d’insultes et de discrimination injuste ».

En effet, « chez la femme, la ‘capacité de l’autre’ favorise une lecture plus réaliste et plus élaborée des situations contingentes, développant ‘le sens et le respect du concret, opposés à des abstractions souvent mortelles pour l’existence des individus et de la société’ ». (Congrégation pour la doctrine de la foi, Lettre aux évêques, 2004, n.13).

C’est une contribution qui enrichit les relations humaines et les valeurs de l’esprit « à partir des relations quotidiennes entre les personnes ». Pour cette raison, précise un communiqué, la société est en grande partie redevable aux femmes « engagées dans les secteurs les plus divers de l’activité éducative, bien au-delà de la famille : jardins d’enfants, écoles, universités, institutions d’assistance, paroisses, associations et mouvements» (le pape Jean Paul II, Lettre aux femmes, 1995, n ° 9).

Le texte du nouveau document est maintenant envoyé aux présidents des conférences épiscopales avec « la volonté de le faire parvenir à ceux qui se soucient de l’éducation » : aux écoles catholiques et à « ceux qui, animés par la vision chrétienne de la vie, travaillent dans d’autres écoles, aux parents , aux étudiants, aux responsables et au personnel, ainsi qu’aux évêques, aux instituts religieux, aux mouvements, aux associations de fidèles et aux autres organisations du secteur ».

https://fr.zenit.org/articles/education-catholique-homme-et-femme-il-les-crea/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Lun 24 Juin 2019 - 1:14

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Captur20

L’Eucharistie, antidote à la « voracité » (texte complet)

Le pape François invite à « confiance en Dieu et en sa Providence »

A l’occasion de la messe de la fête du Saint-Sacrement, le pape François a invité les baptisés à « redécouvrir deux verbes simples et essentiels pour la vie de chaque jour : dire et donner ». La vie eucharistique, comme antidote en quelque sorte, à la « voracité ».

Le pape François a présidé la messe de la « Fête-Dieu » ou du Saint-Sacrement, ou « Corpus Domini », sur le parvis de l’église Santa Maria Consolatrice, dans le quartier romain de Casal Bertone, à 18h.
Dire, pour le pape, donc « bénir » et  « dire du bien ».

« C’est important que, nous les Pasteurs, nous nous souvenions de bénir le peuple de Dieu. Chers prêtres, n’ayez pas peur de bénir, le Seigneur désire dire du bien de son peuple, il est content de faire sentir son amour pour nous », a fait observer le pape.

Le pape a invité à renoncer autant à « l’arrogance » qu’à « l’amertume », dans la logique de l’Eucharistie: « Ne nous laissons pas contaminer par l’arrogance, ne nous laissons pas envahir par l’amertume, nous qui mangeons le Pain qui porte en soi toute douceur. »

Le pape a invité à promouvoir une économie du « don » et non pas de « l’avoir » et de la « voracité »: « L’“économie” de l’Évangile multiplie en partageant, nourrit en distribuant, ne satisfait pas la voracité de quelques-uns, mais donne la vie au monde. Ce n’est pas avoir, mais donner le verbe de Jésus. »

Et la clef c’est, explique le pape, non pas « de la magie », mais « la confiance en Dieu et en sa providence ».

La procession du Saint-Sacrement a ensuite été conduite par le cardinal vicaire du pape pour Rome, Angelo De Donatis, dans les rues du quartier, jusqu’au terrain de sport “Roma 6”, qui jouxte une structure d’accueil gérée par les Missionnaires de la Charité (soeurs de Mère Teresa) , la « Casa Serena ». La bénédiction eucharistique papale a conclu la procession.

Le pape avait quitté la Maison Sainte-Marthe du Vatican à 17h20 et il est reparti du terrain de sport vers 19h40.

Le pape a ensuite fait poster ce tweet sur son compte @Pontifex_fr: « Bénir n’est pas dire de belles paroles, ce n’est pas utiliser des paroles de circonstance ; c’est dire du bien, dire avec amour. L’Eucharistie est une école de bénédiction. #CorpusDomini« .

Voici la traduction officielle du Vatican de l’homélie prononcée par le pape François

Homélie du pape François

La Parole de Dieu nous aide aujourd’hui à redécouvrir deux verbes simples et essentiels pour la vie de chaque jour : dire et donner.

Dire. Melchisédech, dans la première Lecture, dit : « Béni soit Abram par le Dieu très-haut et béni soit le Dieu très-haut » (Gn 14, 19-20). Le dire de Melchisédech est de bénir. Il bénit Abraham, celui en qui seront bénies toutes les familles de la terre (cf. Gn 12, 3 ; Ga 3, Cool. Tout part de la bénédiction : les paroles de bien engendrent une histoire de bien. La même chose arrive dans l’évangile : avant de multiplier les pains, Jésus les bénit : « il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples » (Lc 9, 16). La bénédiction fait des cinq pains la nourriture pour une multitude : elle fait jaillir une cascade de bien.

Pourquoi bénir fait du bien ? Parce que c’est transformer la parole en don. Quand on bénit, on ne fait pas quelque chose pour soi, mais pour les autres. Bénir n’est pas dire de belles paroles, ce n’est pas utiliser des paroles de circonstance ; c’est dire du bien, dire avec amour. Melchisédech a fait ainsi, en disant spontanément du bien d’Abraham, sans que celui ait dit ou fait quelque chose pour lui. Ainsi a fait Jésus, en montrant la signification de la bénédiction avec la distribution gratuite des pains.
 Combien de fois nous aussi, nous avons été bénis, à l’église ou dans nos maisons, combien de fois nous avons reçu des paroles qui nous ont fait du bien, ou un signe de croix sur le front…Nous sommes devenus bénis le jour de notre Baptême, et à la fin de chaque Messe nous sommes bénis. L’Eucharistie est une école de bénédiction. Dieu dit du bien de nous, ses enfants aimés, et ainsi il nous encourage à aller de l’avant. Et nous bénissons Dieu dans nos assemblées (cf. Ps 68, 27), en retrouvant le goût de la louange qui libère et guérit le cœur. Nous venons à la Messe avec la certitude d’être bénis par le Seigneur et nous sortons pour bénir à notre tour, pour être des canaux de bien dans le monde.

C’est important que, nous les Pasteurs, nous nous souvenions de bénir le peuple de Dieu. Chers prêtres, n’ayez pas peur de bénir, le Seigneur désire dire du bien de son peuple, il est content de faire sentir son amour pour nous. Et seulement en tant que bénis nous pouvons bénir les autres avec la même onction d’amour. C’est triste au contraire de voir avec quelle facilité aujourd’hui, on maudit, on méprise, on insulte. Pris par trop de frénésie, on ne se contient pas et on déverse sa colère sur tout et sur tous. Souvent malheureusement, celui qui crie le plus et plus fort, celui qui est le plus en colère semble avoir raison et créer un consensus. Ne nous laissons pas contaminer par l’arrogance, ne nous laissons pas envahir par l’amertume, nous qui mangeons le Pain qui porte en soi toute douceur. Le peuple de Dieu aime la louange, il ne vit pas de plaintes ; il est fait pour les bénédictions, non pour les lamentations. Devant l’Eucharistie, Jésus qui s’est fait Pain, ce Pain humble qui contient le tout de l’Église, apprenons à bénir ce que nous avons, à louer Dieu, à bénir et à ne pas maudire notre passé, à offrir de bonnes paroles aux autres.

Le second verbe est donner. Au “dire” fait suite le “donner”, comme Abraham qui, béni par Melchisédech, « lui donna le dixième de tout » (Gn 14, 20). Comme pour Jésus qui, après avoir récité la bénédiction, donnait le pain pour qu’il fût distribué, en dévoilant ainsi la signification la plus belle : le pain n’est pas seulement un produit de consommation, c’est un moyen de partage. En fait, de manière surprenante, dans le récit de la multiplication des pains, on ne parle jamais de multiplier. Au contraire, les verbes utilisés sont : “rompre, donner, distribuer” (cf. Lc 9, 16). En somme, on ne souligne pas la multiplication, mais le partage. C’est important : Jésus ne fait pas de magie, il ne transforme pas les cinq pains en cinq mille pour dire après : “Maintenant distribuez-les”. Non. Jésus prie, bénit ces cinq pains et commence à les rompre, en se confiant au Père. Et ces cinq pains ne finissent plus. Ce n’est pas de la magie, c’est la confiance en Dieu et en sa providence.

Dans le monde, on cherche toujours à augmenter les gains, à gonfler les factures…Oui, mais à quelle fin ? C’est le donner ou l’avoir ? Le partager ou l’accumuler ? L’“économie” de l’Évangile multiplie en partageant, nourrit en distribuant, ne satisfait pas la voracité de quelques-uns, mais donne la vie au monde (cf. Jn 6, 33). Ce n’est pas avoir, mais donner le verbe de Jésus.

Elle est péremptoire la demande qu’il fait à ses disciples : « Donnez-leur vous-mêmes à manger » (Lc 9, 13). Essayons d’imaginer les raisonnements qu’ont dû faire les disciples : “Nous n’avons pas de pain pour nous et nous devons penser aux autres ? Pourquoi devons-nous leur donner à manger, s’ils sont venus écouter notre Maître ? S’ils n’ont pas amené à manger, qu’ils rentrent chez eux, ou bien qu’ils nous donnent de l’argent et nous achèterons”. Ce ne sont pas des raisonnements faux, mais ce ne sont pas ceux de Jésus, qui ne veut rien entendre : donnez-leur vous-mêmes à manger. Ce que nous avons porte du fruit si nous le donnons – voilà ce que veut nous dire Jésus – ; et peu importe que cela soit peu ou beaucoup. Le Seigneur fait de grandes choses avec notre petitesse, comme avec les cinq pains. Il n’accomplit pas de prodiges par des actions spectaculaires, mais avec des choses humbles, en rompant avec ses mains, en donnant, en distribuant, en partageant. Dieu est une toute-puissance humble, faite seulement d’amour. Et l’amour fait de grandes choses avec des petites choses. L’Eucharistie nous l’enseigne : là, il y a Dieu contenu dans un morceau de pain. Simple et essentiel, Pain rompu et partagé, l’Eucharistie que nous recevons nous transmet le mode de pensée de Dieu. Et elle nous amène à nous donner nous-mêmes aux autres. C’est l’antidote contre le “ça me plaît, mais ça ne me regarde pas”, contre le “je n’ai pas de temps, je ne peux pas, ce n’est pas mon affaire”.

Dans notre ville affamée d’amour et d’attention, qui souffre de dégradation et d’abandon, face à de nombreuses personnes âgées seules, à des familles en difficulté, à des jeunes qui ont du mal à gagner leur vie et à alimenter leurs rêves, le Seigneur te dit : “ Donne-leur toi-même à manger”. Et tu peux répondre : “J’ai peu de choses, je n’en suis pas capable”. Ce n’est pas vrai, ton peu de choses est beaucoup aux yeux de Jésus, si tu ne le gardes pas pour toi, si tu le mets en jeu. Et tu n’es pas seul : tu as l’Eucharistie, le Pain du chemin, le Pain de Jésus. Même ce soir nous serons nourris par son Corps donné. Si nous l’accueillons avec le cœur, ce Pain libèrera en nous la force de l’amour : nous nous sentirons bénis et aimés, et nous voudrons bénir et aimer, en commençant par ici, par notre ville, par les rues que ce soir nous emprunterons. Le Seigneur vient dans nos rues pour dire-du bien, dire du bien de nous et pour nous donner du courage, nous donner du courage. Il nous demande d’être bénédiction et don.

© Librairie éditrice du Vatican
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Lun 24 Juin 2019 - 9:20

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 3j3a5810

Thèmes des trois prochaines JMJ (2020-2022) 

Communiqué du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie

23 juin 2019, Journée mondiale de la jeunesse

Le Vatican publie les thèmes choisis par le pape François pour le parcours des Journées Mondiales de la Jeunesse sur trois ans: elles culmineront avec la célébration internationale de Lisbonne en 2022, dans le sillage de « Christus vivit » et du synode de 2018.

Ces trois thèmes seront:

XXXVe Journée Mondiale de la Jeunesse, 2020:

« Jeune homme, je te le dis, lève-toi ! » (Lc 7,14)

XXXVIe Journée Mondiale de la Jeunesse, 2021:

« Lève-toi : car je t’établis témoin des choses que tu as vues ! (cf. Ac 26,16)

XXXVIIe Journée Mondiale de la Jeunesse, 2022:

« Marie se leva, et s’en alla en hâte » (Lc 1,39)

« Le cheminement spirituel indiqué par le Saint-Père s’inscrit de manière cohérente dans la ligne de la réflexion entamée lors de la dernière Journée Mondiale de la Jeunesse (2019) et du parcours synodal, en particulier de l’exhortation apostolique Christus vivit », fait observer le communiqué.

Et d’expliquer: « Au paragraphe n. 20 du document, le Pape cite en effet le verset de Lc 7,14 et exhorte les jeunes à se laisser toucher par la puissance du Seigneur ressuscité et à reprendre “la vigueur intérieure, les rêves, l’enthousiasme, l’espérance et la générosité” qui caractérisent les jeunes ».

Il souligne encore: « Les trois thèmes sont tenus ensemble par l’invitation faite aux jeunes à “se lever”, à courir pour vivre l’appel du Seigneur et répandre la bonne nouvelle, comme Marie l’a fait après avoir prononcé son “Me voici”. Le verbe “se lever” dans le texte original de Luc a aussi le sens de “ressusciter”, “s’éveiller à la vie”. »

https://fr.zenit.org/articles/themes-des-trois-prochaines-jmj-2020-2022/?
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 4677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 10 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum