Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Mer 10 Oct 2018 - 19:33


Célébrations, méditations dans la 27e semaine:
---lundi 8 octobre  2018  27e B La seule Loi de l’amour. . .
1-Galate 1 : 6-12  « L’Évangile que j’ai proclamé,
            ce n’est pas d’un homme que je l’ai reçu ou appris,
                                      mais par révélation de Jésus Christ »
2-psaume 110 :  1-2, 7-8, 9.10c (Ps 110 (111),)
                            R/ Le Seigneur garde toujours
                                   mémoire de son alliance. Alléluia ! (cf. Ps 110 : 5b)
-acclamation  Jean 13 : 34 Je vous donne un commandement nouveau, dit le Seigneur :
                                       '' Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. '' Alléluia.
3- évangile Luc 10 : 25-37 Qui est mon prochain?
4---bréviaire 1 Timothée 2 : 1-15 La prière du peuple de Dieu.
                             Paul établi par l'Église
                            docteur des nations, héraut et Apôtre.  
5-commentaire de saint Ambroise  sur Caïn et Abel.
                                    Rendre grâce et prier pour tous les hommes.
- -
_____________________________________
---mardi 9 octobre  2018  27e B Service de Dieu.
1-Galate 1 :13-24 Dieu a trouvé bon de me révéler son Fils,
                    pour que je l’annonce parmi les nations païennes.
                 Paul reçoit le mandat, directement de Dieu,
                d'aller porter la Bonne Nouvelle du salut aux nations païennes,
              mission reconnue officiellement par l'Église
           qui lui donne ses titres de noblesse,
       afin d'être reconnu par ses auditeurs...

2-psaume 138 : 1-3, 13-14ab, 14cd-15 (Ps 138 (139), )
             R/ Conduis-moi, Seigneur, sur le chemin d’éternité. (cf. Ps 138 : 24b)
-acclamation  Luc 11 : 28 Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu,
                                                                         et qui la gardent !  Alléluia.
3-évangile Luc 10 : 38-42 '' Une femme nommée Marthe le reçut.
                                                           Marie a choisi la meilleure part ''
4---bréviaire 1 Timothée 3 : 1-16 Les ministères dans l’Église.
5- -+lettre de saint Ignace d’Antioche aux Tralliens.
                             Fuir l’orgueil et se détourner de l’hérésie.
 - -
_____________________________________
---mercredi 10 octobre  2018  27e B Comme le grand frère…
                                                         L’Église doit être de louange universelle. . .
 1-Galate 2 : 1-2, 7-14 Ils reconnurent la grâce qui m’a été donnée.
2-psaume 116 : 1, 2 (Ps 116 (117), ) R/ Allez dans le monde entier
                                                               proclamer la Bonne Nouvelle. Alléluia ! (Marc 16 : 15)
-acclamation  Romains 8 : 15  Vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ;
                                                     c’est en lui que nous crions « Abba », Père.!  Alléluia.
3- évangile Luc 11 : 1-4 Seigneur apprends-nous à prier. Notre Père.
4---bréviaire 1 Timothée 4 : 1—5 : 2 Timothée, sois un bon serviteur du Christ Jésus.
5-lettre de saint Ignace d’Antioche aux Tralliens.
                            Renaître dans la foi. Croire à la réalité de l’Incarnation.
 - -
_____________________________________
1-Galate 1 : 6-12  « L’Évangile que j’ai proclamé,
            ce n’est pas d’un homme que je l’ai reçu ou appris,
                                      mais par révélation de Jésus Christ »
--intro : Les Galates se sont laissé entraîner
                      hors du véritable évangile de Paul.
              L’Apôtre corrige ceux qui veulent imposer
                        l’observance des œuvres de la Loi juive.
            Il réaffirme ensuite avec énergie son autorité d’envoyé du Christ.
«    Frères,  je m’étonne que vous abandonniez si vite
               celui qui vous a appelés par la grâce du Christ,
                       et que vous passiez à un Évangile différent.
                Ce n'en est pas un autre :
             il y a seulement des gens qui jettent le trouble parmi vous
        et qui veulent changer l’Évangile du Christ.
              Pourtant, si nous-mêmes,
                      ou si un ange du ciel vous annonçait un Évangile
                        différent de celui que nous vous avons annoncé,
                          qu’il soit anathème !  Nous l’avons déjà dit, et je le répète encore :
                             si quelqu’un vous annonce un Évangile différent de celui que vous avez reçu,
                              qu’il soit anathème ! Maintenant, est-ce par des hommes
                                                                                         ou par Dieu que je veux
                                                                                       me faire approuver ?
                                                                               Est-ce donc à des hommes
                                                                          que je cherche à plaire ?
                                                                     Si j’en étais encore à plaire à des hommes,
                                                                 je ne serais pas serviteur du Christ. 
                                                        Frères, je tiens à ce que vous le sachiez,
                                                 l’Évangile que j’ai proclamé
                                             n’est pas une invention humaine.
                                      Ce n’est pas non plus d’un homme
                                          que je l’ai reçu ou appris,
                                              mais par révélation de Jésus Christ. »
-------
3-Luc 10 : 25-37 Qui est mon prochain?
--intro : Dans la parabole du bon samaritain,
                un étranger observe mieux la loi de charité
                    que ceux à qui elle fut donnée;
                        c’est l’image de la vocation future des païens au Royaume de Dieu.
                  Une interprétation remontant aux premières générations chrétiennes
                     voit dans le bon Samaritain le Christ lui-même,
                          qui ''après être venu jusqu’à l’homme à demi-mort,
                                       l’ayant vu baigner dans son sang,
                                          en eut pitié et s’approcha de lui
                                             pour devenir son prochain'' (Origène).
« En ce temps-là, voici qu’un docteur de la Loi
                   se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant :
                          '' Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? '' 
               Jésus lui demanda :
                               '' Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Et comment lis-tu ? ''
                   L’autre répondit :
                                   « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme,
                                              de toute ta force et de toute ton intelligence,
                                               et ton prochain comme toi-même. ''
                          Jésus lui dit : '' Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras. ''
              Mais lui, voulant se justifier,
                        dit à Jésus : '' Et qui est mon prochain ? ''
                        Jésus reprit la parole :

     '' Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho,
          et il tomba sur des bandits ;
               ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups,
                    s’en allèrent, le laissant à moitié mort.
             Par hasard,
                            un prêtre descendait par ce chemin ;
                                     il le vit et passa de l’autre côté.
               De même un lévite arriva à cet endroit ;
                 il le vit et passa de l’autre côté.  
           Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ;
                 il le vit et fut saisi de compassion. 
                                                       Il s’approcha, et pansa ses blessures
                                                                           en y versant de l’huile et du vin ;
                           puis il le chargea sur sa propre monture,
                                le conduisit dans une auberge et prit soin de lui.
                   Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent,
                       et les donna à l’aubergiste, en lui disant :
                              “Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus,
                                        je te le rendrai quand je repasserai.”
            Lequel des trois, à ton avis,
                          a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? ''
                   Le docteur de la Loi répondit : '' Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. ''
                     Jésus lui dit :
                         '' Va, et toi aussi, fais de même.'' »  
-------
-acclamation  Romains 8 : 15  Vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ;
                                   c’est en lui que nous crions « Abba », Père.!  Alléluia.
3-  Luc 11 : 1-4 Seigneur apprends-nous à prier.
                                       Notre Père.


-------
2-psaume 116 : 1, 2 (Ps 116 (117), ) R/ Allez dans le monde entier
                                                               proclamer la Bonne Nouvelle. Alléluia ! (Marc 16 : 15)

     —Louez le Seigneur, tous les peuples ;
           fêtez-le, tous les pays !                     Laudate Dominum!
                                    Louez le Seigneur!

     —Son amour envers nous
                    s’est montré le plus fort ;
             éternelle est la fidélité du Seigneur !
---------
5-lettre de saint Ignace d’Antioche aux Tralliens.
                            Renaître dans la foi. Croire à la réalité de l’Incarnation.
«   Mes bien-aimés, en pratiquant une douce patience,
             devenez une nouvelle créature,
                 dans la foi qui est la chair du Seigneur,
                  et dans la charité qui est le sang de Jésus Christ.
         Que personne parmi vous n'ait de grief contre son prochain.
              Ne fournissez pas de prétexte aux païens
                    pour blasphémer la communauté de Dieu,
                         à cause de quelques insensés.
                 En effet, malheur à celui qui, par sa légèreté, fait blasphémer mon nom.
                       N'écoutez donc pas
                           quand on vous parle d'autre chose que de Jésus Christ,
                                  issu de David,
                                    fils de Marie,
                               qui est véritablement né,
                            qui a mangé et qui a bu,
                         qui a été véritablement crucifié,
                     et qui est mort sous les regards des créatures
                                                            du ciel, de la terre et des enfers,
               qui est aussi véritablement ressuscité d'entre les morts.
                    C'est son Père qui l'a ressuscité
                                               et c'est lui aussi, le Père,
                                             qui, à la ressemblance de Jésus Christ,
                                          nous ressuscitera en lui,
                                       en qui nous croyons
                                   et en dehors de qui
                                             nous n'avons pas la vie véritable. ~
                      Fuyez les plantes parasites et vénéneuses de l'hérésie :
                                                       elles produisent un fruit mortel,
                                                            et celui qui en mange meurt aussitôt.
                                                    Ces gens-là ne sont pas une plantation du Père.
                                                 S'ils l'étaient,
                                          ils apparaîtraient
                                              comme des rameaux de l'arbre de la croix,
                                                                  et leur fruit serait incorruptible.
                                                            C'est par cette croix


                                                         que le Christ dans sa passion vous appelle,
                                                      vous qui êtes ses membres.
                                                    La tête ne peut être engendrée sans les membres,
                                          et Dieu nous promet cette union,
                                                                 lui qui est lui-même union.
                           Je vous salue de Smyrne,
                              en même temps que
                                    les représentants des Églises de Dieu
                                       qui sont ici avec moi,
                                         qui m'ont réconforté en toute chose,
                                           quant au corps et à l'esprit.
                                   Par mes liens, que je porte partout
                                       à cause de Jésus Christ tout en priant pour atteindre Dieu,
                                            je vous exhorte :
                                         Persévérez dans la concorde
                                                         et dans la prière commune.
                                            Car il convient que chacun de vous,
                                                   et particulièrement les presbytres,
                                                          vous réconfortiez votre évêque
                                                             en l'honneur du Père de Jésus Christ et des Apôtres.
                                           Je souhaite que vous m'écoutiez avec charité,
                                                 pour que ma lettre ne porte pas témoignage contre vous.
                                  Et priez pour moi qui ai besoin de votre charité
                                        dans la miséricorde de Dieu,
                                          pour être digne d'avoir part à l'héritage
                                            que je suis sur le point d'obtenir,
                                             et pour ne pas être écarté.
                La charité des Smyrniotes et des Éphésiens vous salue.
                      Souvenez-vous dans vos prières de l'Église qui est en Syrie.
                        Je ne suis pas digne d'en porter le nom,
                            étant le dernier de ses fidèles.
                               Portez-vous bien en Jésus Christ,
                                 soyez soumis à l'évêque comme au commandement du Seigneur,
                                     et soyez soumis également au presbytérium.
                      Chacun de vous,
                           aimez-vous les uns les autres
                                   
                               d'un cœur sans partage.
                             Mon esprit se sacrifie pour vous,
                               non seulement maintenant mais aussi lorsque je rejoindrai Dieu.
                                 Je suis encore en danger,
                                       mais il est fidèle, le Père, en Jésus Christ,
                                 pour exaucer ma prière et la vôtre.
                                      En lui, soyez irréprochables. »
---------


Dernière édition par Bryand le Ven 19 Oct 2018 - 0:03, édité 2 fois
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Jeu 11 Oct 2018 - 20:12


Célébrations, méditations dans la 27e semaine:
---jeudi 11 octobre 2018   27e B La porte sera-t-elle ouverte,
                                                                                         ou fermée…
1-Galate 3 : 1-5  '' L’Esprit Saint, l’avez-vous reçu pour avoir pratiqué la Loi,
                                                                  ou pour avoir écouté le message de la foi ? ''
 2–psaume Cantique Luc  1 :  69-70, 71-72, 73-75 (Lc 1, )
                              R/ Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
                                         car il a visité son peuple. (cf. Luc 1 : 68)
-acclamation inspirée de Actes 16 : 14 Seigneur, ouvre notre cœur
                                            pour nous rendre attentifs aux paroles de ton Fils.   
3-évangile Luc 11 : 5-13 Demandez vous obtiendrez.  
4---bréviaire 1 Timothée 5 : 3-25  Recommandations au sujet
                                                                    des veuves et des anciens.
5-lettre de saint Ignace d’Antioche aux Philadelphiens.
                                                            Un seul évêque une seule eucharistie.   
 - -
_____________________________________
1-Galate 3 : 1-5  '' L’Esprit Saint, l’avez-vous reçu pour avoir pratiqué la Loi,
                                                                  ou pour avoir écouté le message de la foi ? ''
--intro : Sur le ton de la réprimande,
                      Paul rappelle aux Galates
                          que les manifestations de l’Esprit Saint
                       qui ont suivi leur conversion prenaient leur source
                                         dans la foi, et
                                  non dans l’observance
                                                        de la Loi juive.
  « Galates insensés, qui donc vous a subjugués ?
          À vos yeux, pourtant, Jésus Christ a été présenté crucifié.
            Je n’ai qu’une question à vous poser :
               l’Esprit Saint, l’avez-vous reçu pour avoir pratiqué la Loi,
                 ou pour avoir écouté le message de la foi ?
                   Comment pouvez-vous être aussi fous ?
                Après avoir commencé par l’Esprit,
            allez-vous, maintenant, finir par la chair ?
         Auriez-vous vécu de si grandes choses en vain ?
               Si encore ce n’était qu’en vain ! 
                   Celui qui vous fait don de l’Esprit et qui réalise des miracles parmi vous,
                       le fait-il parce que vous pratiquez la Loi,
                           ou parce que
                                      vous écoutez
                                          le message de la foi ?   »

--------
2–psaume Cantique Luc  1 :  69-70, 71-72, 73-75 (Lc 1, )
                              R/ Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
                                         car il a visité son peuple. (cf. Luc 1 : 68)

     —Il a fait surgir la force qui nous sauve
             dans la maison de David, son serviteur,
                   comme il l’avait dit par la bouche des saints,
               par ses prophètes, depuis les temps anciens :

    —Salut qui nous arrache à l’ennemi,
            à la main de tous nos oppresseurs.
                Amour qu’il montre envers nos pères,
             mémoire de son alliance sainte,

     —Serment juré à notre père Abraham    
           de nous rendre sans crainte,
                  afin que, délivrés de la main des ennemis,
                nous le servions dans la justice et la sainteté,
            en sa présence, tout au long de nos jours.
------
3- Luc 11 : 5-13 Demandez vous obtiendrez
--intro : La parabole de l’ami importun
                   fait comprendre
                               la nécessité de persévérer dans la prière.
                    Trois exemples indiquent ensuite
                       la bonté du Père
                            qui donne l'Esprit Saint
                              à ceux qui le demandent.
«  En ce temps-là,  Jésus disait à ses disciples : 
              ''Imaginez que l’un de vous ait un ami
                    et aille le trouver au milieu de la nuit
                            pour lui demander :
                         “Mon ami, prête-moi trois pains, 
                       car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi,
                   et je n’ai rien à lui offrir.”
        Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond :
              “Ne viens pas m’importuner !
                    La porte est déjà fermée ;
                          mes enfants et moi, nous sommes couchés.
                              Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose.” 
                   Eh bien ! je vous le dis :
                        même s’il ne se lève pas pour donner par amitié,
                                      il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami,
                                           et il lui donnera tout ce qu’il lui faut
                           Moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ;
                                                          cherchez, vous trouverez ;
                                                                    frappez, on vous ouvrira.
                                      En effet, quiconque demande reçoit ;
                                               qui cherche trouve ;
                                                  à qui frappe, on ouvrira. 
                       Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson,
                                 lui donnera un serpent au lieu du poisson ?
                                    ou
                                    lui donnera un scorpion quand il demande un œuf ? 
                            Si donc vous, qui êtes mauvais,
                                       vous savez donner de bonnes choses à vos enfants,
                                    combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint

                                                            à ceux qui le lui demandent ! » 
-------

5-lettre de saint Ignace d’Antioche aux Philadelphiens.
                                                            Un seul évêque une seule eucharistie.  
  «  Ignace, appelé aussi Théophore (Porte-Dieu),
           à l'Église de Dieu le Père et du Seigneur Jésus Christ,
                  à Philadelphie, en Asie mineure.
              Cette Église a obtenu de Dieu miséricorde
                    et a été affermie par lui dans la concorde ;
                      elle exulte dans la passion de notre Seigneur
                          sans pouvoir en être séparée
                               et, par grande miséricorde,
                                 elle est pleinement convaincue de sa résurrection.
                 Cette Église, je la salue dans le sang de Jésus Christ.
                       Elle est ma joie éternelle et constante,
                             surtout si ses fidèles restent unis à l'évêque,
                                                                          à ses prêtres
                                                               et aux diacres
                                                       qui l'accompagnent,
                                                  qui ont été désignés selon la pensée de Jésus Christ,
                                                affermis et fortifiés
                                              selon sa propre volonté par son Esprit Saint.
            Cet évêque de Philadelphie, je le sais,
                       n'a pas obtenu de lui-même
                        son ministère au service de la communauté,
                             ni des hommes,
                              ni par vaine gloire,
                                            mais par la charité de Dieu le Père
                                       et du Seigneur Jésus Christ.
                              Je suis frappé de sa sérénité :

                            par son silence,
                       il a plus de force que les diseurs de rien.
                         Il est harmonisé aux commandements
                            comme la cithare est harmonisée à ses cordes.
           C'est pourquoi mon âme le félicite
              de ses sentiments envers Dieu,
                      dont je sais qu'ils sont vertueux et parfaits,
                de sa fermeté et de sa douceur,
                             qui sont parfaitement conformes
                                          à la sérénité du Dieu vivant.
                    Aussi, vous qui êtes enfants de la lumière de vérité,
                          fuyez les divisions et les doctrines mauvaises :
                             là où est votre berger, suivez-le,
                                         puisque vous êtes ses brebis. ~
         
       Tous ceux qui appartiennent
                            à Dieu et à Jésus Christ,
                        ceux-là sont avec l'évêque ;
               tous ceux qui se repentiront et reviendront à l'unité,
                         ceux-là aussi appartiendront à Dieu
                             pour vivre selon Jésus Christ.
                     Ne vous y trompez pas, mes frères :
                         si quelqu'un suit un auteur de division,
                                                  il n'héritera pas le royaume de Dieu ;
                          si quelqu'un se conduit selon une doctrine étrangère
                                     celui la ne s'accorde pas
                                                avec la passion du Christ.
            Ayez donc soin de ne participer qu'à une seule Eucharistie ;
                 car il n'y a qu'une seule chair de notre Seigneur Jésus Christ,
                                         et une seule coupe pour nous unir à son sang,
                                 un seul autel comme un seul évêque,
                                                 avec le presbytérium et les diacres,
                                                     mes compagnons de service ;
                                ainsi, tout ce que vous faites, faites-le selon Dieu.
     Mes frères, je déborde d'amour pour vous,
           et c'est dans la joie la plus grande que je cherche à vous affermir,
                    non pas moi, mais Jésus Christ.
                 Enchaîné pour lui,
               je crains davantage, en pensant que je suis encore imparfait.
          Mais votre prière me rendra parfait pour Dieu,
                        afin que j'obtienne l'héritage
                              qui m'est attribué par miséricorde,
                                 en me réfugiant dans le salut annoncé par l'Évangile
                           comme dans la chair de Jésus Christ,
                                              et auprès des Apôtres
                                        comme dans le presbytérium de l'Église.   »
  --------
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Sam 13 Oct 2018 - 19:15


Célébrations, méditations dans la 27e semaine:
---samedi 13 octobre  2018  27e B Notre père Abraham. 
 1-Galate 3 : 22-29 Vous êtes tous fils de Dieu par la foi.
2–psaume 104 : 2-3, 4-5, 6-7 (Ps 104 (105), )
                    R/ Le Seigneur s’est toujours souvenu
                                  de son alliance.  Alléluia ! (Ps 104 : 8a)
   -acclamation  Luc 11 : 28 Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu,
                                                                             et qui la gardent ! alléluia.
3- évangile Luc 11 : 27-28 '' Heureuse la mère qui t’a porté en elle !
                          – Heureux plutôt
                                   ceux qui écoutent la parole de Dieu ! ''
4---bréviaire 1 Timothée 6 : 11-21 Rester fidèle jusqu’au retour du Seigneur. 
5-homélie de saint Grégoire le Grand sur l’Évangile. Les ouvriers sont peu nombreux.
 - -
_____________________________________
 1-Galate 3 : 22-29 Vous êtes tous fils de Dieu par la foi.
--intro : La Loi ne fut qu’une institution
                             provisoire
                                et imparfaite,
              destinée à préparer les hommes au Christ.
                    Celui-ci venu, elle doit disparaître. 
                       Seule la foi au Christ nous rend fils de Dieu
                                et héritier de la promesse faite à Abraham.

«    Frères,  l’Écriture a tout enfermé sous la domination du péché,
           afin que ce soit par la foi en Jésus Christ
                 que la promesse s’accomplît pour les croyants.
                    Avant que vienne la foi en Jésus Christ,
                        nous étions des prisonniers,
                            enfermés sous la domination de la Loi,
                                jusqu’au temps
                           où cette foi devait être révélée.
               Ainsi, la Loi, comme un guide,
                  nous a menés jusqu’au Christ
                        pour que nous obtenions de la foi la justification
                       Et maintenant que la foi est venue,
                                     nous ne sommes plus soumis à ce guide.
                              Car tous, dans le Christ Jésus, vous êtes fils de Dieu par la foi
                          En effet, vous tous que le baptême a unis au Christ,
                                         vous avez revêtu le Christ ;
                        il n’y a plus ni juif ni grec,
                                   il n’y a plus ni esclave ni homme libre,
                                     il n’y a plus l’homme et la femme,
                       car tous, vous ne faites plus qu’un dans le Christ Jésus.
            Et si vous appartenez au Christ,
                     vous êtes de la descendance d’Abraham :
                        vous êtes héritiers selon la promesse. »
-------  
2–psaume 104 : 2-3, 4-5, 6-7 (Ps 104 (105), )
                    R/ Le Seigneur s’est toujours souvenu
                                  de son alliance.  Alléluia ! (Ps 104 : 8a)



     —Chantez et jouez pour lui,
          redites sans fin ses merveilles ;
                glorifiez-vous
                         de son nom très saint :
           joie pour les cœurs
                             qui cherchent Dieu !

     —Cherchez le Seigneur et sa puissance,
            recherchez sans trêve sa face ;
                 souvenez-vous des merveilles qu’il a faites,
             de ses prodiges, des jugements qu’il prononça,

     —Vous, la race d’Abraham son serviteur,
            les fils de Jacob, qu’il a choisis,
                le Seigneur, c’est lui notre Dieu :
             ses jugements font loi pour l’univers.
-------
3- Luc 11 : 27-28 '' Heureuse la mère qui t’a porté en elle !
                                     – Heureux plutôt
                                            ceux qui écoutent
                                                 la parole de Dieu ! ''
--intro : Pour Jésus, la parenté charnelle
                         s’efface devant la parenté spirituelle
                           de ceux qui entendent la parole de Dieu et la gardent.
                             La tradition se sert de cette péricope
                                    pour glorifier la Mère de Dieu    
                                                                         



                      '' qui a conçu dans son esprit
                                avant de concevoir
                                                   dans son corps
                                       le Verbe de Dieu '' (saint Léon le Grand).
«   En ce temps-là, comme Jésus était en train de parler,
              une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire :
                    '' Heureuse la mère qui t’a porté en elle,
                             et dont les seins t’ont nourri ! ''
                   Alors Jésus lui déclara : '' Heureux plutôt ceux qui écoutent

                                                    la parole de Dieu, et qui la gardent !''  »
------
5-homélie de saint Grégoire le Grand sur l’Évangile.
                                        Les ouvriers sont peu nombreux.
«  Écoutons ce que dit le Seigneur aux prédicateurs qu'il envoie :
           La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux.
               Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour la moisson.
         Les ouvriers sont peu nombreux
               pour une moisson abondante ;
                 nous ne pouvons le répéter sans une grande tristesse.
                      Il y a des gens pour entendre dire de bonnes choses,
                        il n'y en a pas pour les dire.
               Le monde est rempli de prêtres,
                    mais on rencontre rarement un ouvrier dans la moisson de Dieu ;
                        nous acceptons bien la fonction sacerdotale,
                     mais nous ne faisons pas le travail de cette fonction.
        Considérez, frères très chers, considérez le poids de cette parole :
             Priez le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson.
                Vous-mêmes, priez pour nous,
                    afin que nous puissions faire le travail auquel vous avez droit :
                                                      / Travaillons à la moisson
                                     qui est abondante
                                   afin d'agrandir
                               la famille de Dieu:

                        que notre langue
                          ne soit pas engourdie,
                                          quand il faut exhorter ;
                     une fois que nous avons accepté
                 la charge de la prédication,
              que notre silence
            ne nous assigne pas devant le juste juge !
       Souvent en effet la langue des prédicateurs est paralysée
                  par leurs mauvaises dispositions ;
   mais souvent, c'est par la faute de leurs peuples
                                que les supérieurs s'abstiennent de prêcher.
            La langue des prédicateurs est paralysée
                 par leurs mauvaises dispositions, nous dit le Psalmiste :
               Dieu déclare au pécheur :
                    Comment peux-tu redire mes lois ?
      Et que la parole des prédicateurs soit arrêtée
                                     par les vices de leurs peuples,
                                        le Seigneur le dit à Ézéchiel :
                                          Je ferai adhérer ta langue à ton palais,
                                                      tu seras muet et tu cesseras de les avertir,
                                                  car c'est une engeance de rebelles.
                 Comme s'il disait clairement :
                                                          La prédication te sera enlevée
                                                         car, puisque ce peuple me défie par sa conduite,
                                                       il ne mérite pas d'être exhorté à la vérité.
                                                            Par suite de quel vice la parole est retirée au prédicateur,
                                                          il n'est pas facile de le savoir.
                                                       Mais ce que l'on sait avec certitude,
                                                c'est que le silence du pasteur est nuisible
                                                                         quelquefois à lui-même,
                                                                           mais toujours à son peuple. ~
          Il y a encore autre chose, frères très chers,
                     qui m'afflige vivement,
                             dans la vie des pasteurs ;
                 mais pour que mes paroles
                                 ne permettent de critiquer personne injustement,
                               je m'accuse moi-même également,
                            bien que ce soit malgré moi que je succombe,
                       contraint par la nécessité de cette époque de barbarie.
                    Nous avons glissé vers des affaires extérieures
                et la charge honorable que nous avons acceptée
             est bien différente des fonctions que nous exerçons en fait.
                    Nous abandonnons le ministère de la prédication
                          et c'est pour notre châtiment, je crois,
                                      qu'on nous appelle évêque,
                                                car nous en avons le titre,
                                                     mais nous n'en avons pas la valeur.
                    En effet, ceux qui nous ont été confiés abandonnent Dieu,
                                 et nous nous taisons.
                               Ils sont tombés, par leur mauvaise conduite,
                             et nous ne leur tendons pas la main en les corrigeant. ~
                        Mais quand pourrions-nous corriger la vie d'autrui,
                           nous qui négligeons la nôtre ?
                      Pris par des tâches profanes, nous devenons d'autant plus insensible
                         à l'intérieur que nous paraissons plus adonné
                                               à tout ce qui se passe à l'extérieur. ~
          L'Église a donc bien eu raison de dire, à propos de ses membres en mauvaise santé :
                   On m'a chargé de garder ces vignes : ma propre vigne, je ne l'ai pas gardée. ~
    Nous qui avons été institué gardien des vignes,
                          nous n'avons aucunement gardé notre propre vigne
                              parce que, en nous laissant prendre par des actions extérieures,
                                      nous avons négligé le ministère de notre tâche propre.  »


Dernière édition par Bryand le Lun 15 Oct 2018 - 22:56, édité 2 fois
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Lun 15 Oct 2018 - 19:49


Célébrations, méditations dans la 28e semaine:
---dimanche 14 octobre  2018  28e B
                - Sagesse: -La vraie lumière: la vraie joie
                                                                 au-dessus richesses matérielles.  
                    -  Hébreux: -Rien n’est cachée à la lumière de la Parole
                                                                  qui nous découvre au plus        
                                                                                intime de notre être.
                     -  Marc:   -La plus grande richesse :
                                               travailler à la réussite
                                                   du Royaume de Dieu
                                            pour l'établir dans chaque âme.
 1-Sagesse 7 : 7-11 « À côté de la Sagesse,
                                      j’ai tenu pour rien la richesse »
2–psaume 89 : 12-13, 14-15, 16-17 (Ps 89 (90), )
                                   R/ Rassasie-nous de ton amour, Seigneur :
                                                  nous serons dans la joie. (cf. Ps 89 : 14)
3-Hébreux 4 : 12-13 « La parole de Dieu juge des intentions et des pensées du cœur »
-acclamation  Matthieu 5 : 13  Heureux les pauvres de cœur,
                                              car le royaume des Cieux est à eux ! Alléluia.
4- évangile Marc 10 : 17-30  « Vends ce que tu as et suis-moi »
5-bréviaire Aggée 1 : 1—2 : 9 Invitation  à rebâtir le Temple.
6-commentaire de saint Cyrille d’Alexandrie sur le prophète Aggée.
                                                                          Dans ce lieu je donnerai la paix. 
  - -
_____________________________________
---lundi 15 octobre  2018  28e B –Liberté    
1-Galates 4 : 22-24, 26-27, 31—5 : 1  « Nous ne sommes pas les enfants d’une servante,
                                                                                          nous sommes
                                                         les enfants de la femme libre »
2–psaume 112 : 1-2, 3-4, 5a.6-7 (Ps 112 (113), ) R/ Béni soit le nom du Seigneur,
                                                maintenant et pour les siècles des siècles ! Alléluia ! (Ps 112 : 2)
-acclamation  psaume 94 : 8.  Aujourd’hui ne fermons pas notre cœur,
                                                           mais écoutons la voix du Seigneur. alléluia.
3- évangile Luc 11 : 29-32 À cette génération il ne sera pas donné
                                                                   d’autre signe que celui de Jonas
4---bréviaire Aggée 2 : 10-23. Je ferai de toi comme un anneau à cacheter.   
5- -+traité de saint Fulgence de Ruspe contre Fabien. Faites cela en mémoire de moi. 
 - -
_____________________________________
1-Sagesse 7 : 7-11 « À côté de la sagesse,
                                      j’ai tenu pour rien la richesse »
--intro : -cfé Bible du dimanche, éd du Cerf / éd. Du Centurion homélie pour le 28e dimanche :
          ''  Depuis que des Juifs ont vécu en dehors d'Israël,
                      ils ont pu éprouver la séduction de la sagesse antique.
                             Des scribes égyptiens, ils ont appris que la vraie grandeur
                                    est moins dans le pouvoir que dans le savoir.''
           Mais quel savoir?
                         Ce savoir à découvrir n'est pas dans une science...
                   ''L'Ancien Testament leur avait fait rechercher et apprécier la puissance et l'abondance ;
                             les Grecs ont chanté le charme des corps,
                                             la beauté des objets
                                               et même la lumière et le soleil.
           Mais que sont ces avantages
                        sans une vision plus ample des choses ?
                    Sans réflexion, rien ne sert à rien,
                             la vie n'est plus qu'un mécanisme,
                                  et les biens les plus enviables perdent leur valeur.
                       Cette expérience de la vie,
                                       ce sel de l'existence,
                              cette conduite (recherche de maîtrise)
                                             de son propre destin,
                                              l'auteur l'appelle ici : la Sagesse.
                                                         Elle n'est pas un jeu de l'esprit,
                                                               elle s'accueille comme un don :
                                                                      elle ne se conquiert pas,
                                                                                     elle se demande. »

«  J’ai prié, et le discernement m’a été donné.
         J’ai supplié, et l’esprit de la Sagesse est venu en moi.  
           Je l’ai préférée aux trônes et aux sceptres ;
               à côté d’elle, j’ai tenu pour rien la richesse ;
            je ne l’ai pas comparée à la pierre la plus précieuse ;
        tout l’or du monde auprès d’elle
    n’est qu’un peu de sable,
        et, en face d’elle,
            l’argent sera regardé comme de la boue. 
               Plus que la santé et la beauté,
        je l’ai aimée ;
         je l’ai choisie de préférence à la lumière,
                 parce que sa clarté ne s’éteint pas. 
          Tous les biens me sont venus avec elle
                  et, par ses mains, une richesse incalculable.  »
---------
2–psaume 89 : 12-13, 14-15, 16-17 (Ps 89 (90), )
                                   R/ Rassasie-nous de ton amour, Seigneur :
                                                  nous serons dans la joie. (cf. Ps 89 : 14)
     —Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :
           que nos cœurs
             pénètrent la Sagesse.

                Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?
             Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.

     —Rassasie-nous de ton amour au matin,
           que nous passions nos jours dans la joie et les chants.
                Rends-nous en joies tes jours de châtiment
             et les années où nous connaissions le malheur.

     —Fais connaître ton œuvre à tes serviteurs
            et ta splendeur à leurs fils.
                  Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu !
                 Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains ;
             oui, consolide l’ouvrage de nos mains.
-------  
4- Marc 10 : 17-30  « Vends ce que tu as et suis-moi »
--intro : Selon la morale des bien-pensants,
           la Providence bénit les vertueux en leur offrant l'abondance.
                 Selon une version plus moderne,
                   le profit récompense les mérites du juste et bon gestionnaire.
                      C'est à peu près ce que pensait
                    le judaïsme officiel du temps de Jésus :
                                       les biens et la richesse
                                        étaient le signe de la bénédiction de Dieu.
                        Mais Jésus a vécu pauvre,
                            et il a entraîné ses apôtres dans le même dénuement...
                                 Les premiers chrétiens les ont suivis.
                                        Étaient-ils maudits ?
                                           Par des hommes, peut-être.
                                            Pourtant ils n'étaient pas démunis :
                                        ils étaient persuadés que,
                                                 dès cet instant,
                                            ils étaient entrés par l'Évangile
                                     dans la seule ''vie'' qui vaille la peine d'être vécue ;
                 dès lors, leur existence quotidienne était riche du Royaume de Dieu.
                          Quiconque a une fois sacrifié ce qu'il aimait
                                    à un intérêt supérieur
                                       peut comprendre que la foi choisit.
                                              Confiance : tout est possible à Dieu
                                                      jusqu'à donner la plénitude du bonheur
                                                                qui vient par l'annonce de l'Évangile:
                                                                    Heureux les pauvres
                                      dont le cœur n'est pas encombré par des richesses illusoires!
« En ce temps-là,  Jésus se mettait en route
            quand un homme accourut et, tombant à ses genoux, lui demanda :
                   '' Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? ''
                  Jésus lui dit : '' Pourquoi dire que je suis bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul. 
                         Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre,
                                                          ne commets pas d’adultère,
                                                            ne commets pas de vol,
                                                              ne porte pas de faux témoignage,
                                                               ne fais de tort à personne,
                                                                  honore ton père et ta mère. '' 
                                L’homme répondit : '' Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. ''
                           Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima.
                                    Il lui dit : '' Une seule chose te manque :
                                          va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ;
                                              alors tu auras un trésor au ciel.
                                                 Puis viens, suis-moi. ''
                    Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste,
                         car il avait de grands biens. 
           Alors Jésus regarda autour de lui et dit à ses disciples :
                             '' Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses
                                     d’entrer dans le royaume de Dieu ! ''
                     Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles.
      Jésus reprenant la parole leur dit:
          '' Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu !
                     Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille
                                                   qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. ''
                De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux :
                           '' Mais alors, qui peut être sauvé ? ''
                       Jésus les regarde et dit:
                              '' Pour les hommes, c’est impossible,

                                    mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. '' 
            Pierre se mit à dire à Jésus : '' Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. ''
                 Jésus déclara :
                    '' Amen, je vous le dis :
                            nul n’aura quitté,
                               à cause de moi et de l’Évangile,
                                   une maison, des frères, des sœurs,
                                         une mère, un père, des enfants ou une terre
                                           sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple :
                                               maisons, frères, sœurs,
                                                         mères, enfants et terres,
                                                           avec des persécutions,
                                                            et, dans le monde à venir,
                                                                               la vie éternelle. »
-------
5- -+traité de saint Fulgence de Ruspe contre Fabien.
                               Faites cela en mémoire de moi. 
«    Lorsque l'on offre des sacrifices,
        on accomplit l'ordre que notre Seigneur nous a donné,
                 selon ce que dit Saint Paul :
                         Le Seigneur Jésus, la nuit même où il fut livré, prit du pain,
                                                              puis, ayant rendu grâce, il le rompit et dit :
                             '' Ceci est mon corps, donné pour vous. Faites cela en mémoire de moi. ''
                    Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant :
                        Cette coupe est la nouvelle Alliance établie par mon sang.
                              Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. ''
        Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et vous buvez à cette coupe,
                                             vous annoncez la mort du Seigneur,
                                                                             jusqu'à ce qu'il vienne.
                            Ce sacrifice est donc offert pour
                                            que la mort du Seigneur soit annoncée,
                                                     et pour que l'on fasse mémoire de lui,
                                                  qui a donné sa vie pour nous.
                                             Lui-même l'a dit :
                                                     Il n' y a pas de plus grand amour
                                               que de donner sa vie pour ses amis.
            Puisque le Christ est mort pour nous par amour,
               lorsque nous faisons mémoire de sa mort au moment du sacrifice,
                  nous demandons que l'amour nous soit accordé
                          par la venue du Saint-Esprit ;
               nous prions humblement qu'en vertu de cet amour,
                            par lequel le Christ a voulu mourir pour nous,
                                 nous aussi, en recevant la grâce du Saint-Esprit,
                                   nous puissions considérer le monde comme crucifié pour nous,
                                        et être nous-mêmes crucifiés pour le monde.
              Nous imitons la mort du Seigneur :
                      De même que le Christ est mort au péché une fois pour toutes ;
                    et lui qui est vivant, c'est pour Dieu qu'il est vivant,
                          de même nous aussi, devons mener une vie nouvelle.
                                Ayant reçu le don de l'amour, mourons au péché et vivons pour Dieu.
                                  L'amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l'Esprit Saint
                                                                                                           qui nous a été donné.
                                         Car justement, la participation au corps et au sang du Seigneur,
                                               lorsque nous mangeons son pain et buvons à sa coupe,
                                                  c'est cela qui nous invite à mourir au monde
                                                        en ayant notre vie cachée avec le Christ en Dieu,
                                                           et à crucifier notre chair avec ses passions et ses convoitises.
           C'est ainsi que tous les fidèles qui aiment Dieu et le prochain,
                     même s'ils ne boivent pas à la coupe de la passion corporelle,
                            boivent cependant à la coupe de l'amour du Seigneur.

     Une fois enivrés par elle,
           ils doivent faire mourir en eux ce qui appartient encore à la terre ;
                    ceux qui ont revêtu Jésus Christ,
                                      qu'ils ne s'abandonnent pas aux désirs de la chair,
                                          qu'ils ne regardent pas ce qui se voit,
                                                                  mais ce qui ne se voit pas.
              C'est ainsi que l'on boit à la coupe du Seigneur
                     lorsque l'on observe la sainte charité ;
                            sans elle on pourrait se faire brûler vif,
                                                     sans que cela serve à rien.
                    Le don de la charité nous apporte ceci :
                             que nous soyons
                                    réellement ce que,
                                                                  dans le sacrifice,
                                              nous célébrons sacramentellement. »
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Mer 17 Oct 2018 - 18:37


Célébrations, méditations dans la 28e semaine:
---mercredi 17 octobre  2018  28e B –Spiritualisation. 
1-Galates 5 : 18-25 « Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair,
                                                                     avec ses passions et ses convoitises »
2-psaume 1 : 1-2, 3, 4.6 (Ps 1, ) R/Qui marche à ta suite, Seigneur,
                                                               aura la lumière de la vie (cf. Jean 8 : 12)
   -acclamation  Jean 10 : 27 Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur,
                                                moi je les connais, elles suivent mes pas. Alléluia.
3- évangile Luc 11 : 42-46 Malheureux êtes-vous, pharisiens!
                                  Malheureux êtes-vous, docteurs de la Loi!
4-bréviaire Zacharie 3 : 1—4 : 14 Avènement du grand prêtre et du roi.
5-Des questions de saint maxime le confesseur à Thalasius.
                                    La vraie lumière qui éclaire tout homme.
 - -
_____________________________________
1-Galates 5 : 18-25 « Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair,
                                                                     avec ses passions et ses convoitises »
--intro : Le chrétien doit éviter l’esclavage de la chair :
           aux œuvres de la chair  s’opposent les fruits de l’Esprit.
«  Frères, si vous vous laissez conduire par l’Esprit,       / Seigneur c'est
                               par ta vie que
                          tu nous conduis.

vous n’êtes pas soumis à la Loi.
   On sait bien à quelles actions mène la chair :
             inconduite,
                       impureté,
                         débauche,
                            idolâtrie,
                              sorcellerie,
                                haines,
                                  rivalité,
                                   jalousie,
                                    emportements,
                                     intrigues,
                                      divisions,
                                       sectarisme,  
                                        envie,
                                         beuveries,
                                          orgies et autres choses du même genre.
              Je vous préviens, comme je l’ai déjà fait :
                 ceux qui commettent de telles actions
                      ne recevront pas
                         en héritage le royaume de Dieu.
        Mais voici le fruit
                    de l’Esprit :
                      amour,
                           joie,
                            paix,
                             patience,
                              bonté,
                               bienveillance,
                                fidélité,
                                douceur
                               et maîtrise de soi.
                   En ces domaines, la Loi n’intervient pas.
               Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair,
             avec ses passions et ses convoitises.
           Puisque l’Esprit nous fait vivre,
       marchons sous la conduite de l’Esprit»
--------
2-psaume 1 : 1-2, 3, 4.6 (Ps 1, ) R/Qui marche à ta suite, Seigneur,
                                                               aura la lumière de la vie (cf. Jean 8 : 12)
     — Heureux est l'homme
           qui n'entre pas au conseil des méchants,
              qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
                 ne siège pas avec ceux qui ricanent,
               mais se plaît dans la loi du Seigneur
            et murmure sa loi jour et nuit !

      —Il est comme un arbre
           planté près d’un ruisseau,
             qui donne du fruit en son temps,
                et jamais son feuillage ne meurt ;
              tout ce qu’il entreprend réussira.
            Tel n’est pas le sort des méchants.

     —Mais ils sont comme la paille
            balayée par le vent.
               Le Seigneur connaît le chemin des justes,
             mais le chemin des méchants se perdra.
-------
5-Des questions de saint maxime le confesseur à Thalasius.
                                    La vraie lumière qui éclaire tout homme.
«  La lampe placée sur le lampadaire, c'est la lumière du Père,

       la vraie lumière qui éclaire tout homme venant dans ce monde,
        notre Seigneur Jésus Christ.
         C'est à cause de notre chair, qu'il a prise de nous,                                                                                                                qu'il s'est fait et qu'il a été appelé une lampe ;
               c'est-à-dire qu'étant par nature
                          la Sagesse et la Parole du Père,
                    il est proclamé dans l'Église de Dieu par la piété des croyants ;
                               il est exalté et manifesté devant les nations
                                   par la vie conforme à la vertu et fidèle aux commandements.
                   C'est ainsi qu'il brille pour tous ceux qui sont dans la maison,
                         autant dire dans le monde,
                            comme lui-même, la Parole qui est Dieu,
                               nous le dit dans l'Évangile :
                     On n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau,
                                    mais on la met sur le lampadaire, et elle brille
                            pour tous ceux qui sont dans la maison.
                               Il est évident que lui-même
                                                 s'appelle une lampe,
                                            étant Dieu par nature,
                              et devenu chair selon l'économie du salut. ~
              C'est là, je crois, ce que le grand David a compris
                  lorsqu'il appelle le Seigneur une lampe, en disant :
                     Ta Parole est une lampe pour mes pas, une lumière sur mon chemin.
         Notre Sauveur et notre Dieu
             est celui qui dissipe les ténèbres de l'ignorance et du mal :
                   voilà pourquoi il est appelé lampe dans l'Écriture.
                            Lui seul, en détruisant l'obscurité de l'ignorance
                                        et les ténèbres du mal,
                                              à la manière d'une lampe,
                                                     est devenu pour tous
                                                           le chemin du salut.
                   Par la vertu et la connaissance,
                                   il mène vers le Père
                                                      ceux qui veulent marcher grâce à lui
                                                                          sur le chemin de la justice,
                                                                      en observant les commandements divins.
                      Quant au lampadaire, c'est la sainte Église.
                            C'est sur sa prédication que repose
                                       la Parole lumineuse de Dieu,
                                  qui éclaire tous ceux qui sont dans le monde
                             comme dans une maison, par les rayons de la vérité,
                 en remplissant tous les esprits de la parfaite connaissance de Dieu. ~
     La Parole ne supporte aucunement d'être gardée sous le boisseau.
           Elle veut être placée au sommet, sur la beauté grandiose de l'Église.
             En effet, si la Parole avait été gardée
                                           sous la lettre de la Loi,
                                  comme sous le boisseau,
                            elle aurait privé tous les hommes de la lumière éternelle.
                      Elle n'aurait pas procuré la contemplation spirituelle
                 à ceux qui s'efforcent de se dépouiller
              de la connaissance sensible
                              comme mensongère
          et favorisant l'erreur, capable seulement de percevoir
                                                  la corruption naturelle aux réalités du corps.
                                            Mais la Parole est placée
                                 sur le lampadaire, lequel est l'Église,
                                         / Dieu tu as tout prévu:
                                        tu me fais-moi vivre
                            à ta lumière!

                            autrement dit le culte en esprit et vérité,
                      pour éclairer tous les hommes. ~
             La lettre, en effet, si elle n'est pas comprise selon l'esprit,
                  n'a pas d'autre sens que celui qui est enfermé dans son expression,
                      et elle ne permet pas à l'esprit d'atteindre le sens de ce qui est écrit. ~
              La lampe, c'est-à-dire la parole
                       qui allume la flamme de la connaissance,
                     ne la plaçons pas sous le boisseau,
                          par notre pensée et notre pratique.
                  Alors nous ne serons pas condamnés
                                  pour avoir étouffé sous la lettre
                              la force incompréhensible de la Sagesse.
                           Plaçons-la sur le lampadaire qu'est l'Église,
                      au sommet de la véritable contemplation
                  qui fait flamboyer pour tous
            la lumière des vérités divines.  »
--------
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Jeu 18 Oct 2018 - 18:56


Célébrations, méditations dans la 28e semaine:
---jeudi 18 octobre  2018  28e B –Au tribunal de l’histoire.  
 1-Éphésiens 1 : 1-10 '' Il nous a choisis, dans le Christ,
                                                 avant la fondation du monde ''
2–psaume 97 : 1, 2-3ab, 3cd-4, 5-6 (Ps 97 (98), )
                             R/ Le Seigneur a fait connaître son salut. (cf. Ps 97 : 2a)
 -acclamation  Jean 14 : 5 Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur.
                                                        Personne ne va vers le Père sans passer par moi.
3- évangile Luc 11 : 47-54 '' Cette génération devra rendre compte
                                                            du sang de tous les prophètes
                                           depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie ''
4---bréviaire Zacharie 8 : 1-17, 20-23 Voici que je sauverai mon peuple.
5-commentaire de saint Agustín sur l’Évangile de Jean.
                              Si quelqu’un aime il comprends ce que je dis.
 - -
_____________________________________
1-Éphésiens 1 : 1-10 '' Il nous a choisis, dans le Christ,
                                                 avant la fondation du monde ''
--intro : Au début de sa lettre, Paul remercie Dieu
                            dans une ample action de grâce,
                          pour tout ce qu’il a opéré en faveur des chrétiens :
                   l’élection,
                       la prédestination,
                         la rédemption
                             et la révélation
                     du mystère du Christ.
«  — Paul, apôtre du Christ Jésus
par la volonté de Dieu,
à ceux qui sont sanctifiés et habitent Éphèse,
ceux qui croient au Christ Jésus.
    À vous, la grâce et la paix
de la part de Dieu notre Père
et du Seigneur Jésus Christ.
—Béni soit Dieu, le Père
de notre Seigneur Jésus Christ !
Il nous a bénis et comblés
des bénédictions de l’Esprit,
au ciel, dans le Christ.
—Il nous a choisis, dans le Christ,
avant la fondation du monde,
pour que nous soyons saints,
                   immaculés
                 devant lui, dans l’amour.
— Il nous a prédestinés
à être, pour lui, des fils adoptifs
par Jésus, le Christ.

—Ainsi l’a voulu sa bonté,
        à la louange de gloire de sa grâce,
la grâce qu’il nous donne
dans le Fils bien-aimé.
 En lui, par son sang,
nous avons la rédemption,

le pardon de nos fautes.
—  C’est la richesse de la grâce
     que Dieu a fait déborder jusqu’à nous
en toute sagesse et intelligence.
 —Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté,
selon que sa bonté l’avait prévu dans le Christ :
—pour mener les temps à leur plénitude,
récapituler toutes choses dans le Christ,
celles du ciel et celles de la terre. »
--------
2–psaume 97 : 1, 2-3ab, 3cd-4, 5-6 (Ps 97 (98), )
                             R/ Le Seigneur a fait connaître son salut. (cf. Ps 97 : 2a)

     —Chantez au Seigneur un chant nouveau,
            car il a fait des merveilles ;
                 par son bras très saint, par sa main puissante,
              il s’est assuré la victoire.
 
     —Le Seigneur a fait connaître sa victoire
           et révélé sa justice aux nations ;
                il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
             en faveur de la maison d’Israël.
 
     —La terre tout entière a vu
            la victoire de notre Dieu.
                 Acclamez le Seigneur, terre entière,
              sonnez, chantez, jouez !
 
     —Jouez pour le Seigneur sur la cithare,
           sur la cithare et tous les instruments ;
                 au son de la trompette et du cor,
             acclamez votre roi, le Seigneur !
----------
3- Luc 11 : 47-54 '' Cette génération devra rendre compte
                                                            du sang de tous les prophètes
                                           depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie ''
--intro : La condamnation de Jésus contre les pharisiens
                  se termine par un très grave reproche :
                       par leur aveuglement les maîtres de la vérité
                              '' ont enlevé la clé de la connaissance des Écritures''.
                   Les scribes et les pharisiens durcissent leur opposition à Jésus.
«    En ce temps-là, Jésus disait : '' Quel malheur pour vous,
                                    parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes,
                                alors que vos pères les ont tués. 
                           Ainsi vous témoignez que vous approuvez les actes de vos pères,
                         puisque eux-mêmes ont tué les prophètes,
                     et vous,
                  vous bâtissez leurs tombeaux. 
              C’est pourquoi la Sagesse de Dieu elle-même a dit :
                    Je leur enverrai des prophètes et des apôtres ;
                         parmi eux, ils en tueront et en persécuteront.  
                             Ainsi cette génération devra rendre compte du sang
                                                                                    de tous les prophètes
                                                                                  qui a été versé
                                                                              depuis la fondation du monde,
                                                                           depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie,
                                                                        qui a péri entre l’autel et le sanctuaire.
                                  Oui, je vous le déclare : on en demandera compte à cette génération.
                     Quel malheur pour vous, docteurs de la Loi,
                       parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance ;
                                   vous-mêmes n’êtes pas entrés,
                                         et ceux qui voulaient entrer,
                       vous les en avez empêchés. '' / Il a plu à Dieu
                                                  de prédestiner et de justifier,
                                                                                       par le sang de son Fils                                                                                      ceux qu'il a ainsi rachetés!

  Quand Jésus fut sorti de la maison,
                  les scribes et les pharisiens
                          commencèrent à s’acharner contre lui
                               et à le harceler de questions ;
                      ils lui tendaient des pièges
                           pour traquer la moindre de ses paroles. »
---------
5-commentaire de saint Agustín sur l’Évangile de Jean.
                              Si quelqu’un aime il comprends ce que je dis.
    «Personne ne vient à moi, si mon Père ne l'attire.
             Ne t'imagine pas que tu es attiré malgré toi :
                   c'est par l'amour que l'âme est attirée.
                         Et nous ne devons pas craindre les hommes
                                qui soupèsent les mots
                                   mais qui sont très éloignés des choses,
                                          surtout des choses divines ;
                  ne craignons pas qu'ils nous objectent
                       cette parole évangélique des saintes Écritures et ne nous disent :
                            '' Comment puis-je croire de façon volontaire, si je suis attiré ? ''
           Moi, je dis : '' C'est un peu par la volonté,
                                      mais c'est aussi par le plaisir que tu es attiré. ''
                         Être attiré par le plaisir, qu'est-ce que c'est ?
                           Mets ta joie dans le Seigneur,
                              il comblera les désirs de ton cœur.
          Il y a un certain plaisir du cœur, lorsqu'il trouve délicieux le pain céleste.
               Si le poète a pu dire :
                    '' Chacun est attiré par son plaisir '',
                                 — non pas la nécessité mais le plaisir,
                                       non pas l'obligation mais la délectation, —
                        à combien plus forte raison nous-mêmes
                                     devons-nous dire
                               que l'homme est attiré vers le Christ :
                    l'homme qui prend sa joie dans la vérité,
                                                           sa joie dans la béatitude,
                                                            sa joie dans la justice,
                                                             sa joie dans la vie éternelle.
                                       Or, le Christ est tout cela.
                Si les sens du corps ont leurs plaisirs,
                      est-ce que l'âme ignore les plaisirs ?
                           Si l'âme n'a pas ses plaisirs à elle,
                                  pourquoi est-il écrit :
                      Les fils des hommes s'abriteront à l'ombre de tes ailes,
                                       ils seront enivrés aux festins de ta maison,
                                                   tu les abreuveras du torrent de tes plaisirs,
                                          car en toi est la source de la vie,
                               et dans ta lumière nous verrons la lumière.
          Donne-moi quelqu'un qui aime,
                 et il comprend ce que je dis.
           Donne-moi quelqu'un qui désire, qui a faim,
             donne-moi un homme qui voyage dans ce désert,
                                                   qui a soif,
                                                     qui soupire
                                                         après la source de l'éternelle patrie,

                donne-moi un tel homme,
                                   et il comprend ce que je dis.
                                            Si je parle à un homme insensible,
                                                             il ne sait pas de quoi je parle.
               Montre un rameau vert à une brebis et tu l'attires ;
                    présente des noix à un enfant, et il est attiré.
                         Et il court là où il est attiré.
                               Il est attiré parce qu'il aime ;
                                 il est attiré sans que son corps soit meurtri :
                                   c'est par la chaîne du cœur qu'il est tiré.
            Les amants sont attirés par les joies et les plaisirs terrestres
                            qui se révèlent à eux,
                        et le mot du poète est vrai :
                    '' Chacun est attiré par son plaisir. ''
               Et le Christ, révélé par le Père, n'attire pas ?
          Qu'est-ce que l'âme désire plus fortement que la vérité ?
                       C'est pourquoi elle doit avoir une bouche avide
                           et désirer que son palais intérieur soit parfaitement sain,
                                   uniquement pour discerner ce qui est vrai,
                                          parce qu'elle veut
                                               manger
                                                   et boire la sagesse,
                                                                  la justice,
                                                                   la vérité,
                                                                     l'éternité.
           Heureux, dit le Seigneur,
                             ceux qui ont faim et soif de la justice — mais ici ! —
                                                                   ils seront rassasiés — mais là-bas !.
              Je lui donne ce qu'il aime, je lui donne ce qu'il espère ;
                      il verra ce qu'il a cru sans le voir encore ;
                            il mangera ce dont il a faim,
                                  il sera rassasié de ce dont il a soif.
                    Quand ?
                       À la résurrection des morts,
                       car moi, je le ressusciterai au dernier jour.    »
  ------


Dernière édition par Bryand le Mar 30 Oct 2018 - 23:25, édité 1 fois
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Dim 21 Oct 2018 - 19:31


Célébrations, méditations dans la 29e semaine:
---dimanche 21 octobre  2018  29e B –-
                                        -Isaïe : Le juste s’accable des fautes de la multitude.
                                        -Hébreux: -Nous avons un grand-prêtre
                                                                    qui compatit à nos faiblesses
                                         Marc: -La Fils de Dieu est venu pour donner sa vie
                                                                            en rançon pour la multitude.
 1-Isaïe 53 : 10-11 '' S'il remet sa vie en sacrifice de réparation,
                                          il verra une descendance, il prolongera ses jours. ''
2–psaume 32 : 4-5, 18-19, 20.22 (Ps 32 (33), ) R/ Que ton amour, Seigneur,
                                 soit sur nous comme notre espoir est en toi ! (Ps 32 : 22)
3-Hébreux 4 : 14-16 '' Avançons-nous avec assurance vers le Trône de la grâce. ''
   -acclamation Marc 10 : 45 Le Fils de l’homme est venu pour servir,
                                              et donner sa vie en rançon pour la multitude. Alléluia.
4- évangile Marc 10 : 35-45 '' Le Fils de l’homme est venu donner sa vie
                                                                                en rançon pour la multitude ''
5-bréviaire Esther  1 : 1-22; 2, 1-17 Esther choisie pour occuper la place de Vasti.
6-lettre de saint Augustin à Proba sur la prière. Le désir est l’âme de la prière.  
  - -
_____________________________________
1-Isaïe 53 : 10-11 ''S'il remet sa vie en sacrifice de réparation,
                                          il verra une descendance, il prolongera ses jours. ''
--intro : Les expressions de ce texte sont empruntées
                          aux rites juifs de l'Expiation :
               victime qu'on immole pour les péchés du peuple.
                 Mais on peut prendre d'autres
                                   comparaisons pour comprendre la fameuse phrase :
            '' Il fallait que le Christ souffrît. ''
         Ainsi apprendrons-nous que tout être
                                                 qui veut donner la vie
                                                                 doit accepter
                               les arrachements de la souffrance.
            Ainsi 'Église apprit-elle de ses épreuves.
                      Les bouleversements culturels et politiques
                               qui ébranlent le monde ne l'épargneraient pas.
                          Si elle prétend être une mère pour l'humanité,
                              si elle veut donner au Christ une postérité,
                                   elle doit donc vivre ce mystère pascal qu'elle proclame,
                                           et s'oublier elle-même
                                                pour que les hommes
                                                 se souviennent de Dieu.
 « Broyé par la souffrance,
          le Serviteur a plu au Seigneur.

             S'il remet sa vie en sacrifice de réparation,
                  il verra une descendance,
                    il prolongera ses jours :
             par lui, ce qui plaît au Seigneur réussira.
                 Par suite de ses tourments, il verra la lumière,
                       la connaissance le comblera.
                            Le juste, mon serviteur,
                                       justifiera les multitudes,
                                                il se chargera de leurs fautes. »
--------
2–psaume 32 : 4-5, 18-19, 20.22 (Ps 32 (33), ) R/ Que ton amour, Seigneur,
                                 soit sur nous comme notre espoir est en toi ! (Ps 32 : 22)

     —Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
            il est fidèle en tout ce qu’il fait.
                 Il aime le bon droit et la justice ;
               la terre est remplie de son amour.

     —Dieu veille sur ceux
                           qui le craignent,

          qui mettent leur espoir
                        en son amour,
              pour les délivrer de la mort,
           les garder en vie aux jours de famine.

     —Nous attendons notre vie du Seigneur :
           il est pour nous un appui, un bouclier.
                Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
            comme notre espoir est en toi !
----------
3-Hébreux 4 : 14-16 '' Avançons-nous avec assurance vers le Trône de la grâce. ''
«Frères, en Jésus, le Fils de Dieu,
      nous avons le grand prêtre par excellence,
              celui qui a traversé les cieux ;

                     tenons donc ferme l’affirmation de notre foi.
          En effet, nous n’avons pas
               un grand prêtre incapable
                                         de compatir à nos faiblesses,
                                      mais un grand prêtre éprouvé en toutes choses,
                                 à notre ressemblance,
                             excepté le péché. 
                        Avançons-nous donc avec assurance
                      vers le Trône de la grâce,
                           pour obtenir miséricorde
                       et recevoir, en temps voulu,
                                       la grâce de son secours.    »
----------
4- Marc 10 : 35-45 '' Le Fils de l’homme est venu donner sa vie
                                                                                en rançon pour la multitude ''
--intro : cfé La Bible du dimanche éd. Du Cerf / éd. Du Centurion :
                « Le bon sens nous fait pressentir que la réussite
                         ne vient qu'à l'issue d'une lutte.
                             Les sages, qui ont souvent du bon sens,
                               se persuadent que le combat n'est qu'une phase préparatoire :
                                  en effet, pensent-ils, seuls ceux qui arrivent au sommet sont efficaces.
                         Ainsi les apôtres comprennent-ils les paroles de Jésus sur son destin de souffrance :
                                      après une phase difficile, il '' arrivera '',
                                                  et le Royaume de Dieu ne sera plus un rêve.
                          Selon la pensée de Jésus, les gens '' arrivés '' ne transforment rien du tout.
                                   Au contraire, ceux qui changent le monde
                                       ce sont les hommes contredits et menacés, comme lui ;
                                                   ils sont baptisés dans la mort,
                                                      car c'est en jouant sa vie
                                          qu'on instaure le Royaume de Dieu.
                                 Isaïe l'annonçait, à la première lecture :  53 : 11,
                                      explique Jésus au verset 45 de l'évangile :
                                            ( ‘’ car le Fils de l’homme
                                              n’est pas venu pour être servi,
                                                      mais pour servir,
                                         et donner sa vie en rançon pour la multitude. ’ ’) :
                         le destin du Messie est celui du serviteur ‘’ écrasé ‘’ par la souffrance,
                              et qui offre sa vie en expiation.
                 Seuls ceux qui lui ressemblent sont ‘’ grands ‘’,
                                   et reconnus pour chefs dans le Royaume de Dieu.
                               Il n'est pas de princes de l'Église selon l'Évangile,
                                                         sinon par la Croix. »
«  Alors, Jacques et Jean, les fils de Zébédée,
                     s’approchent de Jésus et lui disent :
                              '' Maître, ce que nous allons te demander,
                                          nous voudrions que tu le fasses pour nous. ..
                 Il leur dit : '' Que voulez-vous que je fasse pour vous ? ''
            Ils lui répondirent : '' Donne-nous de siéger, l’un à ta droite
                                                                 et l’autre à ta gauche, dans ta gloire. ''
                        Jésus leur dit :
                             '' Vous ne savez pas ce que vous demandez.
                                       Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire,
                                              être baptisé du baptême dans lequel je vais être plongé ? ''
                             Ils lui dirent : '' Nous le pouvons. ''
                   Jésus leur dit : '' La coupe que je vais boire, vous la boirez ;
                                                  et vous serez baptisés du baptême
                                                               dans lequel je vais être plongé.
                                            Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche,
                                         ce n’est pas à moi de l’accorder ;
                                       il y a ceux pour qui cela est préparé. ''
                  Les dix autres,
                      qui avaient entendu,
                se mirent à s’indigner contre Jacques et Jean.
        Jésus rassembla
                les dix autres Apôtres
                     auprès de Jacques et de Jean
                                                                           et leur dit à tous :
                                                               '' Vous le savez :
                                                            ceux que l’on regarde comme chefs des nations
                                                        les commandent en maîtres ;
                                                     les grands leur font sentir leur pouvoir.
                                                  Parmi vous,
                    il ne doit pas en être ainsi.                        
                                                                                                   / Il nous
                                 a transformés!

                                            Celui qui veut devenir grand parmi vous
                                                     sera votre serviteur
                                         Celui qui veut être parmi vous le premier
                                                                  sera l’esclave de tous : 
                                 car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi,
                               mais il est venu pour servir,
                        et donner sa vie en rançon pour la multitude. » 
--------
6-lettre de saint Augustin à Proba sur la prière.
                                    Le désir est l’âme de la prière.

   « À quoi bon nous disperser de tous côtés
           et chercher ce que devons demander dans la prière ?
               Disons plutôt avec le psaume :
 La seule chose que je demande au Seigneur,
                               que je cherche,
                                       c'est d'habiter la maison du Seigneur
                                                                   tous les jours de ma vie,
                              pour savourer la douceur du Seigneur et fréquenter son temple.
                  Là, en effet, tous les désirs ne passent pas en arrivant et en disparaissant,
                        et l'un ne commence pas quand l'autre finit :
                                    ils existent tous ensemble, ils n'ont pas de fin,
                                             car la vie elle-même,
                                                            dont sont les jours, n'a pas de fin.
                      Pour nous faire obtenir cette vie bienheureuse,
                             celui qui en personne est la Vie véritable
                                  nous a enseigné à prier,
                                    non pas avec un flot de paroles
                                       comme si nous devions exaucés du fait de notre bavardage :
                                             en effet, comme dit le Seigneur lui-même,
                                                 nous prions celui qui sait,
                                                     avant que nous le lui demandions,
                                                                   ce qui nous est nécessaire. ~
                                      Il sait ce qui nous est nécessaire
                                             avant que nous le lui demandions .
                         Alors, pourquoi nous exhorte-t-il à la prière continuelle ?
                    Cela pourrait nous étonner,
               mais nous devons comprendre
                                que Dieu notre Seigneur
                                        ne veut pas être informé de notre désir,
                                          qu'il ne peut ignorer.
                            Mais il veut que notre désir s'excite par la prière,
                                                afin que nous soyons capables
                                              d'accueillir ce qu'il s'apprête à nous donner.
                   Car cela est très grand,
                          tandis que nous sommes petits
                                              et de pauvre capacité !
                   C'est pourquoi on nous dit :
                                            Ouvrez tout grand votre cœur.
                                                     Ne formez pas d'attelage disparate
                                                                               avec les incrédules.
                     Certes, c'est quelque chose de très grand :
                                     l'œil ne l'a pas vu,
                                             car ce n'est pas une couleur ;
                                       l'oreille ne l'a pas entendu,                  / Alors
                                   écoute en toi!


                                               car ce n'est pas un son ;
                                        et ce n'est pas monté au cœur de l'homme,
                                                 car le cœur de l'homme doit y monter.
                             Nous serons d'autant plus capables de le recevoir
                                     que nous y croyons avec plus de foi,
                                                  nous l'espérons avec plus d'assurance,
                                                               nous le désirons avec plus d'ardeur.
                             C'est donc dans la foi,
                                    l'espérance
                                         et l'amour,
                                 par la continuité du désir,
                              que nous prions toujours.
                            Mais nous adressons aussi nos demandes à Dieu par des paroles,
                        à intervalles déterminés selon les heures et les époques :
                     c'est pour nous avertir nous-mêmes par ces signes concrets,
                               pour faire connaître à nous-mêmes
                                   combien nous avons progressé dans ce désir,
                                        afin de nous stimuler nous-mêmes à l'accroître encore.
              Un sentiment plus vif est suivi d'un progrès plus marqué.
           Ainsi, l'ordre de l'Apôtre :
                   Priez sans cesse,
                        signifie tout simplement :
                                 La vie bienheureuse,
                                       qui n'est autre que la vie éternelle
                                            auprès de Celui qui est seul à pouvoir la donner,
                                                    désirez-la sans cesse.   »
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Mer 24 Oct 2018 - 18:51


Célébrations, méditations dans la 29e semaine:
---mercredi 24 octobre  2018  29e B –Mis en garde
1-Éphésiens 3 : 2-12  '' Le mystère du Christ,  c’est que toutes les nations
                                             sont associées au même héritage,
                                                        au partage de la même promesse »
2-POUR LE psaume =  Isaïe 12 : 2, 4bcde-5a, 5bc-6 (Is 12, )
                                 R/ Exultant de joie, vous puiserez les eaux aux sources du salut ! (Is 12, 3)
-acclamation Matthieu 24 : 42.44 Veillez, tenez-vous prêts :
                                         c’est à l’heure où vous n’y penserez pas
                                                           que le Fils de l’homme viendra. Alléluia.    
3- évangile Luc 12 : 39-48 « À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup »
4---bréviaire Esther 4 : 17k-17z (latin 14, 1-9)) « O mon souverain roi, me voici devant toi ! »
5-Lettre de saint Augustin à Proba sur la prière.

               La prière du Seigneur contient et achève toute prière.
 - -
_____________________________________
1-Éphésiens 3 : 2-12  '' Le mystère du Christ,  c’est que toutes les nations
                                             sont associées au même héritage,
                                                        au partage de la même promesse »
--intro :  Saint Paul, qui se présente comme le moindre et le dernier des Apôtres,
             a reçu le grand privilège 
                         de révéler le mystère de l’appel des nations :
                            celles-ci sont invitées à partager avec les Juifs l’héritage divin
   « Frères, vous avez appris, je pense,
            en quoi consiste la grâce que Dieu m’a donnée pour vous :
                      par révélation, il m’a fait connaître le mystère,
                            comme je vous l’ai déjà écrit brièvement. 
                       En me lisant, vous pouvez vous rendre compte de
               l’intelligence que j’ai du mystère du Christ. 
           Ce mystère n’avait pas été porté
       à la connaissance des hommes des générations passées,
     comme il a été révélé
           maintenant à ses saints Apôtres
              et aux prophètes, dans l’Esprit.
 Ce mystère, c’est que toutes les nations
                        sont associées
                     au même héritage,
                         au même corps,
                              au partage
                            de la même promesse,
                dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile.
                             / Croire c'est aimer:
                                    ceux qui n'aiment pas ne croient pas...

         De cet Évangile je suis devenu ministre
                     par le don de la grâce que Dieu m’a accordée
                               par l’énergie de sa puissance.
                À moi qui suis vraiment le plus petit de tous les fidèles,
                      la grâce a été donnée d’annoncer aux nations
                                           l’insondable richesse du Christ, 
                                       et de mettre en lumière
                                  pour tous le contenu du mystère
                               qui était caché depuis toujours en Dieu,
                           le créateur de toutes choses ; 
                   ainsi, désormais,
                  les Puissances célestes elles-mêmes connaissent,
                              grâce à l’Église,
                           les multiples aspects de la Sagesse de Dieu.
                       C’est le projet éternel que Dieu a réalisé
                   dans le Christ Jésus notre Seigneur
               Et notre foi au Christ
        nous donne l’assurance nécessaire
                        pour accéder auprès de Dieu en toute confiance. »
---------
2-POUR LE psaume =  Isaïe 12 : 2, 4bcde-5a, 5bc-6 (Is 12, )
                                 R/ Exultant de joie, vous puiserez
                                les eaux aux sources du salut ! (Is 12, 3)

     —Voici le Dieu qui me sauve :
           j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.

                 Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
              il est pour moi le salut.

     —Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom,
           annoncez parmi les peuples ses hauts faits !
                Redites-le : « Sublime est son nom ! »
             Jouez pour le Seigneur.

     —Il montre sa magnificence, et toute la terre le sait.
            Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,
                 car il est grand au milieu de toi,
              le Saint d’Israël !
--------
3- Luc 12 : 39-48 '' À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ''
--intro :  Jésus propose la parabole
                     sur les diverses conduites possibles
                             de l’intendant qui ignore l’heure où son maître reviendra
                                      et où il devra rendre ses comptes.
  « En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
                  '' Vous le savez bien : si le maître de maison avait su
                      à quelle heure le voleur viendrait,
                        il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
               Vous aussi, tenez-vous prêts :
                   c’est à l’heure où vous n’y penserez pas
                        que le Fils de l’homme viendra. ''
           Pierre dit alors : '' Seigneur, est-ce pour nous
                                                                que tu dis cette parabole,
                                                              ou bien
                                                          est-ce pour tous ? ''
                                Le Seigneur répondit : '' Que dire de l’intendant fidèle et sensé
                                                                            à qui le maître confiera
                                                                                la charge de son personnel
                                                                                     pour distribuer,
                                                                                             en temps voulu,
                                                                                         la ration de nourriture ?
                                                Heureux ce serviteur que son maître,
                                                       en arrivant,
                                                    trouvera en train d’agir ainsi !  / Tu m'as donné
                                        ta grâce et je l'ai gardée.
                                   Fais que tu la retrouves
                                bien prospère en moi !
                            Seule ta grâce me donne de la valeur


            Vraiment, je vous le déclare :
                       il l’établira sur tous ses biens.  
                    Mais si le serviteur se dit en lui-même :
                  “Mon maître tarde à venir”,
                et s’il se met à frapper les serviteurs et les servantes,
                                       à manger,
                                         à boire et à s’enivrer, 
                                  alors quand le maître viendra,
                            le jour où son serviteur ne s’y attend pas
                        et à l’heure qu’il ne connaît pas,
                      il l’écartera et lui fera partager le sort des infidèles.
                Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître,
                        n’a rien préparé et n’a pas accompli cette volonté,
                             recevra un grand nombre de coups.
                   Mais celui qui ne la connaissait pas,
                           et qui a mérité des coups pour sa conduite,
                                    n’en recevra qu’un petit nombre.
                         À qui l’on a beaucoup donné,
                              on demandera beaucoup ;
                            à qui l’on a beaucoup confié,
                                    on réclamera davantage. » 
---------
5-Lettre de saint Augustin à Proba sur la prière.
                                        La prière du Seigneur
                                 contient et achève toute prière.
 «  Celui qui dit, par exemple :
           Sois glorifié dans toutes les nations
                   comme tu as été glorifié en nous,
                     et :
               Que tes prophètes soient trouvés fidèles,
            ne dit-il pas ainsi :
                                       Que ton nom soit sanctifié ?
                Celui qui dit : Seigneur de l'univers, fais-nous revenir,
                                     fais briller ta face et nous serons sauvés,
          ne dit-il pas : Que ton règne vienne ?
                  Celui qui dit : Dirige mes pas selon ta promesse,
                                     et que le mal ne l'emporte pas sur moi,
        ne dit-il pas : Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ?
                    Celui qui dit : Ne me donne ni la pauvreté ni la richesse,
       ne dit-il pas : Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour ?
                     Celui qui dit : Souviens-toi, Seigneur, de David et de toute sa douceur,
                               ou bien :
                                        Seigneur, si j'ai fait cela, si le mal est sur mes mains,
                                                                      si j'ai rendu le mal à mes bienfaiteurs ~ ,
            ne dit-il pas : Pardonne-nous nos offenses
                        comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ? ~
                     Celui qui dit : Délivre-moi de mes ennemis, mon Dieu, de agresseurs délivre-moi,
                dit-il autre chose que : Délivre-nous du Mal ?
    Et si tu parcours toutes les formules des prières sacrées,
                 tu ne trouveras rien, je crois,
                    qui ne soit contenu dans cette prière du Seigneur
                       et n'y trouve sa conclusion.
                           On est donc libre, lorsque l'on prie,
                                    de dire les mêmes choses
                                           avec des paroles diverses,
                                                mais on n'est pas libre de dire autre chose.
              Voilà ce qu'il faut demander dans la prière,
                             pour nous,
                              pour les nôtres,
                                pour les étrangers
                                 et même pour nos ennemis,
                           sans la moindre hésitation.
                     Cependant, une intention différente peut s'élever
                                                  et même prédominer dans le cœur de celui qui prie,
                                               pour celui-ci, ou pour celui-là,
                                             lorsque nous sommes avec lui
                                       dans une relation plus proche ou plus lointaine. ~
                            Tu sais, à mon avis, non seulement
                                           ce que tu dois être pour prier,
                                              mais encore quel doit être l'objet de la prière.
                                         Ce n'est pas moi qui l'enseigne,
                               mais Celui qui a bien voulu nous instruire tous.
                          Il faut rechercher la vie bienheureuse,
                                                                                        / La vraie vie se prépare
                                                   dans la fidélité!

      c'est elle qu'il faut demander au Seigneur Dieu.
            En quoi consiste la béatitude,
               beaucoup ont écrit et ont discuté,
                   dans des sens différents.
             Mais nous, pourquoi irions-nous vers tous ces gens et dans tous ces sens ?
                        La parole de Dieu nous l'a dit brièvement
                               et avec sérénité :
                          Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu !
                    Pour faire partie de ce peuple,
                      et pour que nous puissions parvenir
                                     à contempler Dieu
                                   et à vivre avec lui pour toujours,
                              le but du précepte, c'est l'amour qui vient d'un cœur pur,
                                                                                            d'une bonne conscience
                                                                                       et d'une foi sincère.
                Dans cette triple énumération,
                        c'est l'espérance          / Seigneur comble
                                    mon espérance!

               qui correspond à la bonne conscience.
                    Donc la foi,
                          l'espérance
                                et l'amour
                        conduisent à Dieu l'homme qui prie,
                                                  c'est-à-dire qui croit,
                                                                       qui espère,
                                                             qui désire et qui découvre
                                                      dans la prière du Seigneur
                                                  ce qu'il doit demander au Seigneur. »
-------
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Sam 27 Oct 2018 - 19:44


Célébrations, méditations dans la 29e semaine:
---samedi 27 octobre  2018  29e B –L’Église de la patience.  
1-Éphésiens 4 : 7-16 « Celui qui est la Tête,
                                                   c’est le Christ ;
                              par lui tout le corps poursuit sa croissance »
2-psaume 121 : 1-2, 3-4ab, 4cd-5 (Ps 121 (122), )
                             R/ Dans la joie, nous irons à la maison du Seigneur. (cf. Ps 121 : 1)
-acclamation Ézéchiel 33 : 11 Je ne désire pas la mort du pécheur, dit le Seigneur.
                                             Je veux qu’il renonce ‘a ses chemins et qu’il vive. Alléluia.
3- évangile Luc 13 : 1-9 Si vous ne vous convertissez pas
                                            vous périrez tous de la même manière.
4---bréviaire Baruch 3 : 9-15, 24—4 : 4 La sagesse, prérogative d’Israël.  
5-homélie de saint Pierre Chrysologue sur l’ancien et le nouvel Adam.
                                                                          Le premier et le dernier Adam.  
- -
_____________________________________
1-Éphésiens 4 : 7-16 « Celui qui est la Tête,
                                                   c’est le Christ ;
                              par lui tout le corps poursuit sa croissance »
--intro : Remonté par son Ascension auprès de son Père,
                  le Christ a distribué
                      des dons,
                                  pour que chacun
                    remplisse des fonctions diverses dans l’unique Église :   / « Ainsi le corps
                                                       se construit dans l’amour
.»  

                          apôtre,
                            prophète,
                                 pasteur
                                 et docteur.
                 Mais cette diversité a pour but d’édifier l’unique Corps du Christ.
  « Frères, à chacun d’entre nous, la grâce a été donnée
               selon la mesure du don fait par le Christ.
                C’est pourquoi l’Écriture dit :
            Il est monté sur la hauteur, il a capturé des captifs,

           il a fait des dons aux hommes.
              Que veut dire : Il est monté ? – Cela veut dire
                     qu’il était d’abord descendu dans les régions inférieures de la terre.
                          Et celui qui était descendu
                            est le même qui est monté au-dessus
                               de tous les cieux pour remplir l’univers.
        Et les dons qu’il a faits, ce sont les Apôtres,
           et aussi les prophètes,
                  les évangélisateurs,
                     les pasteurs
                       et ceux qui enseignent.  
               De cette manière, les fidèles sont organisés
                               pour que les tâches du ministère soient accomplies
                                       et que se construise le corps du Christ,
                          jusqu’à ce que nous parvenions
                                   tous ensemble à l’unité dans la foi
                                           et la pleine connaissance du Fils de Dieu,
                                       à l’état de l’Homme parfait,
                                   à la stature du Christ dans sa plénitude.
                            Alors, nous ne serons plus comme des petits enfants,
                                        nous laissant secouer et mener à la dérive
                                             par tous les courants d’idées,
                                                 au gré des hommes qui emploient la ruse
                                                                 pour nous entraîner dans l’erreur.  
                     Au contraire, en vivant dans la vérité de l’amour,
                                   nous grandirons pour nous élever en tout
                                        jusqu’à celui qui est la Tête, le Christ.
             Et par lui, dans l’harmonie et la cohésion,
                  tout le corps poursuit sa croissance,
                           grâce aux articulations qui le maintiennent,
                                 selon l’énergie qui est à la mesure de chaque membre.
              Ainsi le corps
                 se construit dans l’amour.  »
--------  
2-psaume 121 : 1-2, 3-4ab, 4cd-5 (Ps 121 (122), )
                             R/ Dans la joie, nous irons à la maison du Seigneur. (cf. Ps 121 : 1)

    Quelle joie quand on m’a dit :
                  ''Nous irons
                   à la maison du Seigneur !''
                   
                   Maintenant notre marche prend fin
                devant tes portes, Jérusalem !

    —Jérusalem, te voici dans tes murs :
          ville où tout ensemble ne fait qu’un !
              C’est là que montent les tribus,
           les tribus du Seigneur.

    —C’est là qu’Israël doit rendre grâce
          au nom du Seigneur.
              C’est là le siège du droit,
            le siège de la maison de David.
------
3- Luc 13 : 1-9 Si vous ne vous convertissez pas
                                            vous périrez tous de la même manière.
--intro :  Devant la gravité du moment,
               Jésus, faisant mention d’événements récents,
                       invite instamment ses auditeurs
                        à faire pénitence
                     pour échapper au châtiment divin.
          La parabole du figuier stérile est une exhortation
                 à profiter de ce temps de répit
                    pour porter du fruit, avant qu’il soit trop tard.
VOIR également précédemment
                      concernant la parabole du figuier: :
-samedi 2 juin 2018   8e semaine ord B—Contre le désespoir
https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t41240p450-la-bonne-nouvelle-du-christ-annonce-tous-les-peuples#436672
«    Un jour, des gens rapportèrent à Jésus
               l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer,
                        mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient.
           Jésus leur répondit :
                    '' Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs
                                               que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ?
                Eh bien, je vous dis : pas du tout !
                        Mais si vous ne vous convertissez pas,
                               vous périrez tous de même.  
                     Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé,
                         pensez-vous qu’elles étaient plus coupables
                               que tous les autres habitants de Jérusalem ?  
                 Eh bien, je vous dis : pas du tout !
                                      Mais si vous ne vous convertissez pas,
                                             vous périrez tous de même. ''
         Jésus disait encore cette parabole :
                 '' Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne.
                            Il vint chercher du fruit sur ce figuier,
                                   et n’en trouva pas.
                       Il dit alors à son vigneron :
                                  “Voilà trois ans que je viens
                                           chercher du fruit sur ce figuier,
                                                 et je n’en trouve pas.
                                     Coupe-le.
                                          À quoi bon le laisser épuiser le sol ?”
                            Mais le vigneron lui répondit :
                                       “Maître, laisse-le encore cette année,
                                                 le temps que je bêche autour
                                                        pour y mettre du fumier.
                                  Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir.
                                             Sinon, tu le couperas.” »
------
5-homélie de saint Pierre Chrysologue sur l’ancien et le nouvel Adam.
                                                         Le premier et le dernier Adam.  
«Saint Paul nous apprend que
         deux hommes sont à l'origine du genre humain :
                Adam et le Christ.
           Deux hommes égaux quant au corps,
                    mais inégaux en mérite ;
                       vraiment tout à fait semblables par l'agencement de leurs membres,
                                mais vraiment tout à fait dissemblables par leur origine.
                Le premier Adam, dit-il, a été créé comme un être humain qui a reçu la vie ;
                                le dernier est un être spirituel qui donne la vie.
      Le premier a été créé par le dernier
               de qui il a reçu l'âme qui le ferait vivre ;
                      il a été formé par son Créateur ;
                         et celui-ci n'attendait pas que la vie
                                lui soit donnée par un autre,
                   puisque c'est lui seul qui donne la vie à tous.
         Le premier est modelé d'un limon très vil ;
           le dernier est né du sein très noble de la Vierge ;
                 chez l'un, la terre se transforme en chair ;
                   chez l'autre, la chair est élevée jusqu'à Dieu.
            Que puis-je dire encore ?
                   Le second Adam a établi son image
                             dans le premier Adam,
                                 alors qu'il le modelait.
                        De là vient qu'il en a endossé le rôle et reçu le nom,
                                afin de ne pas laisser perdre ce qu'il avait fait à son image.
            Premier Adam, dernier Adam :
                    le premier a commencé,
                       le dernier ne finira pas.
                              Car le dernier est véritablement le premier,
                                      comme il l'a dit lui-même :
                                          Je suis le Premier et le Dernier.
                   Je suis le Premier, c'est-à-dire sans commencement.
                                  Je suis le Dernier, c'est-à-dire sans fin.
                             Mais, dit l'Apôtre,
                                                   ce qui est apparu d'abord,
                                                          ce n'est pas l'être spirituel,

                                                      c'est l'être humain

                                                            et, ensuite seulement, le spirituel.

                       En effet, la terre précède le fruit ;
                                       mais la terre n'a pas autant de valeur que le fruit.
                                   Celle-là exige des gémissements et des travaux.
                                Celui-ci donne la richesse et la vie.
                              Le prophète a raison de tirer gloire d'un tel fruit
                                     lorsqu'il dit :
                                        Notre terre donnera son fruit.
                                             Quel fruit ?
                                     Celui dont il dit ailleurs :
                                        C'est un fruit de tes entrailles que je placerai sur ton trône.
                                      Comme dit encore saint Paul :
                                           Pétri de terre,
                                                   le premier homme vient de la terre ;
                                                     le second, lui, vient du ciel.
                                              Puisque Adam est pétri de terre,

                                                 comme lui les hommes appartiennent à la terre ;
                                              puisque le Christ est venu du ciel,
                                      comme lui : les hommes appartiennent au ciel.
~
                        Comment des hommes
                                dont la naissance n'est pas céleste
                                       pourront-ils devenir célestes?
                                         En ne gardant pas la nature de leur naissance
                                          mais en persévérant
                                            dans celle de leur seconde naissance .
                            C'est pour cela, mes frères,
                           que l'Esprit Saint féconde le sein
                                            de la source virginale du baptême,
                                   en y introduisant sa lumière :
                             ainsi, des hommes terrestres,
                                  que leur extraction du limon de la terre
                                                      avait introduits dans une condition misérable,
                                    sont enfantés à la vie du ciel


                                         et ramenés à la ressemblance de leur auteur.
                        Puisque maintenant nous sommes renés,
                            remodelés à l'image de notre Créateur,
                                   accomplissons le précepte de l'Apôtre :
                   De même que nous avons porté l'image de celui qui est pétri de terre,
         portons aussi l'image de celui qui vient du ciel
.
~
      Maintenant renés à la ressemblance de notre Seigneur,
                     comme nous l'avons dit,
                                  puisque Dieu nous a adoptés ~
                                 pour ses fils, réalisons une image parfaite
                              par une ressemblance parfaite avec notre Créateur,
                       non par la gloire,
                                     qu'il est seul à posséder,
                                  mais par l'innocence,
                                                   la simplicité,
                                                      la douceur,
                                                        la patience,
                                                         l'humilité,
                                                            la miséricorde,
                                                               la concorde,
                                              puisque c'est par ces vertus
                                         qu'il a daigné venir
                             et demeurer en communion avec nous.  »


Dernière édition par Bryand le Sam 27 Oct 2018 - 23:42, édité 1 fois
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Sam 27 Oct 2018 - 23:34


Célébrations, méditations dans la 30e semaine:
                               Du dimanche 28 octobre 2018
                                                  au samedi 3 novembre 2018
                                                       _______________________
---dimanche 28 octobre  2018  30e B -
                                Jérémie: –Je suis un Père pour Israël : l’aveugle et le boiteux
                                           je les ramène, ils ne trébucheront pas.    
                      Hébreux: –Dieu engendre sur terre son propre Fils
                                                      qui devient le grand prêtre par excellence pour                    
                                               compatir; il sera en mesure d’intercéder pour son peuple  
                 Marc: –Le Christ passe sur notre chemin
                                            pour
                                               qui veut le reconnaître
                                       et recevoir la lumière s’il la désire vraiment.
1-Jérémie 31 : 7-9  « L’aveugle et le boiteux, je les fais revenir »
2–psaume 125 : 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6 (Ps 125 (126), )
                                       R/ Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
                                                           nous étions en grande fête ! (Ps 125 : 3)
3-Hébreux 5 : 1-6 « Tu es prêtre de l’ordre de Melkisédek pour l’éternité »
    -acclamation 2 Timothée 1 : 10  Notre Sauveur, le Christ Jésus,
                                a détruit la mort, il a fait resplendir la vie
                                                   par l’Évangile. Alléluia.
4- évangile Marc 10 : 46-52  « Rabbouni, que je retrouve la vue »
5-bréviaire Sagesse 1 : 1-15 L’Esprit du Seigneur remplit l’univers.
6- Lettre de saint Clément de Rome aux Corinthiens.
                       Dieu a établi tout l’univers dans la concorde et dans la paix.  
- -
_____________________________________
---lundi 29 octobre  2018  30e B –La création du 7e jour.
 1-Éphésiens 4 : 32—5 : 8 « Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés »
2–psaume 1 : 1, 1-2, 3, 4.6 (Ps) R/ Cherchons à imiter Dieu,
                   puisque nous sommes ses enfants bien-aimés. (cf. Éphésiens 5 : 1)
-acclamation Jean 17 : 17  Ta parole, Seigneur, est vérité ;
                                                  dans cette vérité, sanctifie-nous.
3- évangile Luc 13 : 10-17 '' Cette fille d’Abraham,
                               ne fallait-il pas la délivrer de ce lien le jour du sabbat ? ''
4---bréviaire Sagesse 1 : 16—2 : 1a, 10-24. Les impies raisonnent et s’égarent.
5-- lettre de saint Clément de Rome aux Corinthiens.
                          Que la vie de la communauté soit une réponse à l’amour de Dieu.

- -
_____________________________________
1-Jérémie 31 : 7-9 « L’aveugle et le boiteux, je les fais revenir »
--intro : Rares sont les hommes qui, au plus fort des crises,
                  savent discerner la route à suivre.
               Jérémie est l'un de ceux-là :
                       en pleine détresse nationale,  
               alors que le peuple est emmené en déportation par ses vainqueurs,
          il annonce l'aboutissement de cette apparente défaite.
                   Si le peuple ne capitule pas en son cœur,
                      s'il persévère à chercher Dieu sur des chemins inconnus,
                          Dieu changera sa captivité en liberté,
                                                        sa solitude en communion :
                                                     ce qu'il sème aujourd'hui dans les larmes,
                                            demain il le récoltera dans la joie (Psaume 125).
  «    Ainsi parle le Seigneur : Poussez des cris de joie pour Jacob,
                                             acclamez la première des nations !
                         Faites résonner vos louanges et criez tous :
           '' Seigneur, sauve ton peuple, le reste d’Israël ! ''
                      Voici que je les fais revenir du pays du nord,
                                  que je les rassemble
                                                           des confins de la terre ;

--------------------------
              parmi eux, tous ensemble,
                   l’aveugle et le boiteux,
                     la femme enceinte et la jeune accouchée :
                c’est une grande assemblée qui revient.  
         Ils avancent dans les pleurs et les supplications,
              je les mène,
                    je les conduis
                        vers les cours d’eau par un droit chemin
                  où ils ne trébucheront pas.
        Car je suis un père pour Israël, Éphraïm est mon fils aîné.   »
---------
2–psaume 125 : 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6 (Ps 125 (126), )
                                       R/ Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
                                                        nous étions en grande fête ! (Ps 125 : 3)

     —Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,
          nous étions comme en rêve !
                Alors notre bouche était pleine de rires,
                        ((et notre langue de chansons))
                    nous poussions des cris de joie.

    —Alors on disait parmi les nations :
          '' Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! ''
                  Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
                nous étions en grande fête !

    —Ramène, Seigneur, nos captifs,
          comme les torrents au désert.
               Qui sème dans les larmes
             moissonne dans la joie.

    —Il s’en va, il s’en va en pleurant,
          il jette la semence ;                         / À ce monde que tu fais:
-----------------------------------------------------

              il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
           il rapporte les gerbes.
------
3-Hébreux 5 : 1-6 '' Tu es prêtre de l’ordre de Melkisédek pour l’éternité ''
--intro : Le prêtre, dans l'Ancien Testament,
                    va des hommes à Dieu
                      et de Dieu aux hommes,
                            chargé des péchés des hommes
                   et porteur du pardon de Dieu.
              Il n'est pas au-dessus du lot, mais au sein de la multitude,
               il a été choisi pour témoi­gner de la miséricorde inlassable de Dieu.
     Dans la Nouvelle Alliance,
                 il n'y a plus qu'un seul vrai Prêtre :
                      Celui qui rassemble en sa personne
                            la faiblesse de l'homme
                                 et la Puissance rénovatrice du Très Saint ;
                  le Christ, à la fois homme véritable et Dieu vivant.
   Tous les chrétiens participent à des titres divers,
                     à cette liaison entre terre et ciel.
                 Le pari de tout baptisé : ne vouloir trahir ni l'homme, ni Dieu.
               Comment, après cela,
                    espérer une vie chrétienne sans problèmes ?  
«   Tout grand prêtre est pris parmi les hommes ;
             il est établi pour intervenir en faveur des hommes
                          dans leurs relations avec Dieu ;
                       il doit offrir des dons et des sacrifices pour les péchés.
                    Il est capable de compréhension
                 envers ceux qui commettent des fautes par ignorance ou par égarement,
                        car il est, lui aussi, rempli de faiblesse ;  
                              et, à cause de cette faiblesse,
                                il doit offrir des sacrifices pour ses propres péchés
                                                              comme pour ceux du peuple.  
                           On ne s’attribue pas cet honneur à soi-même,
                                 on est appelé par Dieu, comme Aaron.
                      Il en est bien ainsi pour le Christ :
                          il ne s’est pas donné à lui-même
                                            la gloire de devenir grand prêtre ;
                                  il l’a reçue de Dieu, qui lui a dit :
                           Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré,  

   car il lui dit aussi dans un autre psaume :
                  Tu es prêtre
                     de l’ordre de Melkisédek
                                       pour l’éternité. »
-------    
4- Marc 10 : 46-52  Que veux-tu que je fasse pour toi?
                                -'' Rabbouni, que je retrouve la vue ''
--intro : Jésus se prépare à subir la Passion.
                    Les apôtres vont-ils ''voir'' le sens de ces événements,
                            eux qui ne pensent que gloire et triomphe ?
             Plus que des paroles,
            un fait concret s'offre pour attirer
                       une nouvelle fois l'attention de ceux qui ont ''des yeux pour voir''.
                     La guérison de Bartimée, en même temps qu'elle lui rend la vue,
                             ouvrira-t-elle aussi les yeux des apôtres
                                    sur le sens de la mission rédemptrice du Christ ?
                  Notre appétit de bonheur terrestre ne fausse-t-il pas
                             notre regard jusqu'à le rendre aveugle
                                   en face des exigences du salut ?
            Seule la foi peut nous rendre une vision claire du sens de notre histoire .
                    Le chemin qui mène à la gloire du Ressuscité
                              passe par l'humiliation du Golgotha : ne l'oublions pas.
                  Et si le Christ passe sur le chemin de notre vie,
                         sous les traits du pauvre et du souffrant,
                               nos yeux sauront-ils le reconnaître
                           et notre cœur lui apporter un peu d'amour ?
         Car c’est de lui que nous vient à ce prix notre rassemblement.
«En ce temps-là,
       tandis que Jésus sortait de Jéricho
              avec ses disciples et une foule nombreuse,
                  le fils de Timée, Bartimée,
                       un aveugle qui mendiait,
                    était assis au bord du chemin.  
                   Quand il entendit que c’était Jésus de Nazareth,
               il se mit à crier : '' Fils de David, Jésus, prends pitié de moi !''  
           Beaucoup de gens le rabrouaient pour le faire taire,
                  mais il criait de plus belle :
                                        '' Fils de David, prends pitié de moi ! ''  
             Jésus s’arrête et dit : '' Appelez-le. ''
    On appelle donc l’aveugle, et on lui dit :
           '' Confiance, lève-toi ; il t’appelle. ''  

    L’aveugle jeta son manteau,
                       bondit et courut vers Jésus.  
            Prenant la parole, Jésus lui dit :
                    '' Que veux-tu que je fasse pour toi ? ''
         L’aveugle lui dit : '' Rabbouni, que je retrouve la vue ! ''
   Et Jésus lui dit : '' Va, ta foi t’a sauvé. ''
                Aussitôt l’homme retrouva la vue,
                          et il suivait Jésus sur le chemin.  »
-------
6- Lettre de saint Clément de Rome aux Corinthiens.
                       Dieu a établi tout l’univers
                                 dans la concorde et dans la paix.  
«Regardons attentivement le Père
                et Créateur du monde entier,
                        attachons-nous aux bienfaits magnifiques
                              et insurpassables qu'il nous donne dans la paix.
     Contemplons-le par la pensée
          et considérons avec les yeux de l'âme
               la longue patience de ses desseins ;
        comprenons combien
          il agit sans aucune colère envers toute sa création.
 Les cieux se déplacent sous sa direction
                        et lui obéissent dans la paix.
                    Le jour et la nuit accomplissent le parcours qu'il leur a fixé,
                sans se gêner réciproquement.
           Le soleil, la lune et les constellations
          gravitent selon son ordre, harmonieusement,
       sans jamais franchir les limites qu'il leur a données.
           La terre féconde,
             docile à sa volonté,
                fait naître en abondance, selon les saisons qui conviennent,
                            la nourriture destinée aux hommes,
                                                                   aux animaux
                                                        et à tous les vivants qui l'habitent.
                       Elle ne conteste pas, elle ne change pas les règles qu'il a posées.
           Les profondeurs des abîmes
             et les régions inexplorées sont régies par les mêmes lois.
      Le gouffre illimité de la mer a été organisé
            en bassins par son habileté créatrice
                   et ne franchit pas les limites où il l'a enfermé
            mais obéit aux ordres qui lui ont été prescrits.
          Car il a dit : Tu viendras jusqu'ici,
                  et tes flots se briseront sans sortir de toi.
             Les océans que l'homme ne peut franchir
                      et les mondes qui sont au-delà obéissent aux mêmes lois du Maître.
                                                          / Et c'est lui-même,
                                        qui te réclame.
                                     Il nous rassemble pour
                                   chacun nous unir à lui
                                 et tous nous réunir ensemble:

   Les saisons du printemps,
                                 de l'été,
                                  de l'automne
                                       et de l'hiver
                             se succèdent paisiblement.
        Les réceptacles des vents accomplissent leur rôle au moment voulu, sans broncher.
             Les sources intarissables, créées pour le plaisir et pour la santé des hommes,
                 ne cessent de leur présenter leurs mamelles vivifiantes.
                     Les plus petits des animaux se réunissent dans la concorde et la paix.
           Le grand Créateur et Maître de l'univers
               a ordonné que tout cela se fasse dans la paix et la concorde,
                  car il répand ses bienfaits sur tous,
                         mais il les prodigue surabondamment pour nous,
                              qui avons voulu nous confier en ses miséricordes
                                   par notre Seigneur Jésus Christ.
                          À lui gloire et majesté
                                  pour les siècles des siècles. Amen.   »
------


Dernière édition par Bryand le Lun 29 Oct 2018 - 20:57, édité 4 fois
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Lun 29 Oct 2018 - 16:21


Célébrations, méditations dans la 30e semaine:
                             Du dimanche 28 octobre 2018
                                                 au samedi 3 novembre 2018
                                                      _______________________
Le mardi et le mercredi de la 30e semaine ord. :
---mardi 30 octobre  2018  30e B –La parabole de l’amour. 
 1-Éphésiens 5 : 21-33 Ce mystère est grand :
                  je le dis en référence au Christ et à l’Église .
2-psaume 127 : 1-2, 3, 4-5 (Ps 127 (128), )
                               R/ Heureux qui craint le Seigneur ! (Ps 127 : 1a)
-acclamation Matthieu 11 : 25 Tu es béni, Père, Seigneur du ciel et de la terre,
                                         tu as révélé aux tout-petits
                                      les mystères du Royaume !
3- évangile Luc 13 : 18-21 '' La graine a poussé, elle est devenue un arbre ''
4---bréviaire Sagesse 3 : 1-19 Une espérance pleine d’immortalité.
-5-lettre de saint Clément de Rome aux Corinthiens.
                             Celui qui a ressuscité le Christ Jésus
                                        donnera aussi la vie à vos corps mortels…  . 
- -
_____________________________________
---mercredi 31 octobre  2018  30e B –Pas de passe-droits 
 1-Éphésiens 6 : 1-9 AELF : '' Chacun, qu’il soit esclave ou libre,
                                            sera rétribué par le Seigneur
                                                               selon le bien qu’il aura fait ''
                                      MISSEL : Il y a un Maître dans le ciel,
                                                et il ne fait pas de différence entre les hommes.
                                                              (Tous sont appelés... ).
2-psaume 144 : 10-11, 12-13ab, 13cd-14 (Ps 144 (145), )
                           R/ Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit. (Ps 144 : 13a)
--acclamation 2 Thessaloniciens 2 : 14 Par l’annonce de la Bonne Nouvelle,
                                          Dieu nous appelle à partager la gloire
                                                                de notre Seigneur Jésus Christ. Alléluia.
3- évangile Luc 13 : 22-30 On viendra de l’Orient et de l’Occident
                                            prendre place au festin dans le Royaume de Dieu.
4---bréviaire Sagesse 6 : 1-25 Un roi sage fait la prospérité du peuple.  
5-lettre de saint Clément de Rome aux Corinthiens Lutter dans l’espérance de la gloire.
 - -
_____________________________________
1-Éphésiens 5 : 21-33 Ce mystère est grand :
                  je le dis en référence au Christ et à l’Église .
--intro : Donnant des conseils pour la vie familiale des chrétiens,
                   saint Paul expose la doctrine du mariage chrétien,
                                         symbole de l’union du Christ et de l’Église.
«   Frères, par respect pour le Christ,
              soyez soumis les uns aux autres ;
                         les femmes, à leur mari, comme au Seigneur Jésus ; 
                     car, pour la femme, le mari est la tête,
              tout comme, pour l’Église,
                           le Christ est la tête,
                   lui qui est le Sauveur
                               de son corps.
         Eh bien ! puisque l’Église se soumet au Christ,
                    qu’il en soit toujours de même
                           pour les femmes à l’égard de leur mari.
                             Vous, les hommes, aimez votre femme à l’exemple du Christ :
                                   il a aimé l’Église, il s’est livré lui-même pour elle
                afin de la rendre sainte en la purifiant
                                           par le bain de l’eau baptismale,
                             accompagné d’une parole ; 
                           il voulait se la présenter à lui-même, cette Église,
                         resplendissante, sans tache, ni ride, ni rien de tel ;
                      il la voulait sainte et immaculée.
           C’est de la même façon que les maris doivent aimer leur femme :
               comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime soi-même. 
       Jamais personne n’a méprisé son propre corps :
                   au contraire, on le nourrit, on en prend soin.
             C’est ce que fait le Christ pour l’Église
                               parce que nous sommes les membres de son corps.
                 Comme dit l’Écriture :
                        À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère,
                               il s’attachera à sa femme,
                                           et tous deux ne feront plus qu’un.

Ce mystère est grand :
      je le dis en référence au Christ
                                        et à l’Église
                                     Pour en revenir à vous,
                              chacun doit
                                           aimer sa propre femme comme lui-même,
                        et la femme doit avoir du respect pour son mari. »
---------
2-psaume 127 : 1-2, 3, 4-5 (Ps 127 (128), )
                               R/ Heureux qui craint le Seigneur ! (Ps 127 : 1a)

     —Heureux qui craint le Seigneur
           et marche selon ses voies !
                Tu te nourriras du travail de tes mains :
              Heureux es-tu ! À toi, le bonheur !

     —Ta femme sera dans ta maison
           comme une vigne généreuse,
                 et tes fils, autour de la table,
              comme des plants d’olivier.

     —Voilà comment sera béni
           l’homme qui craint le Seigneur.
              De Sion, que le Seigneur te bénisse !
           Tu verras le bonheur de Jérusalem tous les jours de ta vie.
-------  
4---bréviaire Sagesse 3 : 1-19 Une espérance pleine d’immortalité.

--intro : La vie véritable,
            c’est celle de l’éternité
                      que connaîtront les âmes des justes
                et,  (nous apprendra le Christ), leur corps.

           Cette vérité jette une lumière fulgurante
                        sur tous les problèmes de la destinée humaine :
                     aucune disgrâce humaine
                 qui ne trouve ici son explication et sa solution.
«  Les âmes des justes sont dans la main de Dieu ;
           aucun tourment n’a de prise sur eux.

    Aux yeux de l’insensé, ils ont paru mourir ;
            leur départ est compris comme un malheur,
                 et leur éloignement, comme une fin :
              mais ils sont dans la paix.
      Au regard des hommes, ils ont subi un châtiment,
        mais l’espérance de l’immortalité les comblait.
              Après de faibles peines, de grands bienfaits les attendent,
                   car Dieu les a mis à l’épreuve et trouvés dignes de lui.
                           Comme l’or au creuset,
                                             il les a éprouvés ;
                             comme une offrande parfaite,
                                                     il les accueille.
                                               Au temps de sa visite, ils resplendiront :
                               comme l’étincelle qui court sur la paille, ils avancent.
              Ils jugeront les nations,
                  ils auront pouvoir sur les peuples,
                     et le Seigneur régnera sur eux pour les siècles.
         Qui met en lui sa foi comprendra la vérité ;

                  ceux qui sont fidèles resteront,
                       dans l’amour, près de lui.
                         Pour ses amis, grâce et miséricorde :
              il visitera ses élus.
     Mais les impies subiront une peine
                à la mesure de leurs pensées,
                         car ils ont méprisé le juste
                              et abandonné le Seigneur.
        Misérables, ceux qui tiennent pour rien la sagesse et sa discipline de vie :
               vide est leur espérance, vaines leurs fatigues, inutiles leurs œuvres,
                   folles leurs femmes, méchants leurs enfants, et leur descendance, maudite !
                         Heureuse la femme stérile, si elle est sans souillure
                                     et n’a pas connu d’union coupable ;
                                           elle aura son fruit lorsque les âmes seront visitées.
1                                  Heureux aussi l’eunuque dont la main n’a pas fait de mal,
                                                et qui n’a pas nourri de ressentiment contre le Seigneur :
                                                      une faveur spéciale lui sera accordée
                                                         pour sa fidélité,
                                                         et, dans le temple du Seigneur,
                                                              il aura une part très douce à son cœur.
                 Les efforts vertueux produisent un fruit de renommée ;
                       ce qui s’enracine dans la sagesse ne peut manquer son but.
           Mais les fruits de l’infidélité
                ne parviendront pas à maturité,
                    la descendance d’une union illégitime disparaîtra.
              Même s’ils vivent longtemps, ils seront comptés pour rien,
                    et pour finir, on méprisera leur vieillesse ;
                          s’ils meurent tôt, ils n’auront ni espérance ni consolation au jour du verdict :
                                pénible est la destinée d’une génération injuste !  »
----------
4---bréviaire Sagesse 6 : 1-25 Un roi sage fait la prospérité du peuple. 
--intro : Acquérir la Sagesse, c’est régner,
             et elle vient elle-même à notre rencontre
                     pour faire de nous des rois. 

                 C’est le don de l’Esprit qui réalise
                                        pour nous cette promesse.
«  Écoutez donc, ô rois, et comprenez ;
                   instruisez-vous, juges de toute la terre.
                Soyez attentifs, vous qui dominez les foules,
                                                    qui vous vantez
                                                     de la multitude de vos peuples.
                                              Car la domination vous a été donnée par le Seigneur,
                                                          et le pouvoir, par le Très-Haut,
                                                       lui qui examinera votre conduite
                                                             et scrutera vos intentions.
                                          En effet, vous êtes les ministres de sa royauté ;
                                      si donc vous n’avez pas rendu la justice avec droiture,
                                                                        ni observé la Loi,
                                                                         ni vécu selon les intentions de Dieu,
                                            il fondra sur vous, terrifiant et rapide,
                                                car un jugement implacable
                                                         s’exerce sur les grands ;
                                     au petit, par pitié, on pardonne,
                                              mais les puissants seront jugés avec puissance.
                         Le Maître de l’univers ne reculera devant personne,
                                  la grandeur ne lui en impose pas ;
                                            car les petits comme les grands,
                                                   c’est lui qui les a faits :
                                               il prend soin de tous pareillement.
                              Les puissants seront soumis
                                                     à une enquête rigoureuse.
                     C’est donc pour vous, souverains,
                                                          que je parle,
                                                       afin que vous appreniez la sagesse
                                                                              et que vous évitiez la chute,
                               car ceux qui observent saintement les lois saintes
                                                   seront reconnus saints,
                              et ceux qui s’en instruisent y trouveront leur défense.
                          Recherchez mes paroles,
                                désirez-les ;
                                   elles feront votre éducation.
                   La Sagesse est resplendissante,
                        elle ne se flétrit pas.
                           Elle se laisse aisément contempler
                                       par ceux qui l’aiment,
                               elle se laisse trouver
                                par ceux qui la cherchent.
                     Elle devance leurs désirs
                      en se faisant connaître la première.
       Celui qui la cherche dès l’aurore ne se fatiguera pas :
                   il la trouvera assise à sa porte.
                Penser à elle est la perfection du discernement,
                       et celui qui veille à cause d’elle
                                  sera bientôt délivré du souci.
                  Elle va et vient à la recherche
                                   de ceux qui sont dignes d’elle ;
                                au détour des sentiers,
                            elle leur apparaît avec un visage souriant ;
                        dans chacune de leurs pensées, elle vient à leur rencontre.
                    Le commencement de la Sagesse,
                              c’est le désir vrai d’être instruit ;

              le souci de l’instruction, c’est l’amour ;
            l’amour, c’est de garder ses lois ;
                     observer les lois,
                        c’est l’assurance de l’incorruptibilité,
                           et l’incorruptibilité rend proche de Dieu.
            Ainsi le désir de la Sagesse élève à la royauté.
       Si donc vous, souverains des peuples,
                 vous prenez plaisir aux trônes et aux sceptres,
                          rendez hommage à la Sagesse afin de régner pour toujours.
                Mais qu’est-ce que la Sagesse et comment est-elle née ?
                                  Je vais l’exposer ;
                                       loin de vous en cacher les mystères,
                                     je suivrai ses traces depuis le principe de son origine
                                   et je mettrai en lumière ce que l’on connaît d’elle ;
                                je n’écarterai pas mon chemin de la vérité,
                             et ne marcherai jamais avec l’esprit de jalousie,
                                     car cela n’a rien de commun avec la sagesse.
                                Au contraire, une multitude de sages est salut pour le monde,
                                        et un roi qui gouverne avec discernement,
                                             c’est le bien-être du peuple.
                                                   Aussi laissez-vous instruire par mes paroles :
                                                            vous en tirerez profit.  »
-------
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Ven 2 Nov 2018 - 17:29


Célébrations, méditations dans la 30e semaine:
                             Du dimanche 28 octobre 2018
                                                 au samedi 3 novembre 2018
                                                      _______________________
Le jeudi et le vendredi de la 30e semaine ord. :
---jeudi 1er novembre  2018  30e B –L’an prochain à Jérusalem 
 1-Éphésiens 6 : 10-20  « Prenez l’équipement de combat donné par Dieu ;
                                         ainsi, vous pourrez tout mettre en œuvre
                                                                                         pour tenir bon »
2-psaume 143 : 1, 2, 9-10 (Ps 143 (144), )
                                              R/ Béni soit le Seigneur, mon rocher ! (Ps 143 : 1a)
       -acclamation Luc 19 : 38 Qu’il soit béni, au nom du Seigneur, Celui qui vient,
                                        notre Roi! Paix dans les cieux et gloire au Très-Haut! Alléluia.
3- évangile Luc 13 : 31-35 Il n’est pas possible qu’un prophète périsse hors de Jérusalem.
4---bréviaire Sagesse 7 : 15-30 Origine, attributs, mission de la Sagesse.
5-lettre de saint Athanase contre les Ariens.
                       Toute sagesse procède du Christ, Sagesse incréée du Père.
 - -
_____________________________________
---vendredi 2 novembre  2018  30e B – -Aussitôt.   
 1-Philippiens 1 : 1-11 Puisque Dieu a si bien commencé chez vous son travail,
                                                                   il le continuera jusqu’à son achèvement
                                                                                 au jour où viendra le Christ Jésus.
2-psaume 110 : 1-2, 3-4, 5-6 Que les œuvres de Dieu sont grandes
-acclamation Jean 10 : 27 Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur ;
                                              moi, je les connais, et elles me suivent. Alléluia.  
3- évangile Luc 14 : 1-6 '' Si l’un de vous a un fils ou un bœuf
                                                  qui tombe dans un puits,
                                 ne va-t-il pas aussitôt l’en retirer, même le jour du sabbat ? ''
4- ---bréviaire Sagesse 8 : 1-21b La Sagesse source de tous les biens.  
                          ''   Je gouvernerai les peuples, les nations me seront soumises.  ''
5-homélie de Baudouin de Ford sur la lettre aux Hébreux.
                                             Vivante est la parole de Dieu, et efficace.
 - -
_____________________________________
1-Éphésiens 6 : 10-20  « Prenez l’équipement de combat donné par Dieu ;
                                         ainsi, vous pourrez tout mettre en œuvre
                                                                                         pour tenir bon »
--intro : Paul invite les chrétiens
                           à revêtir les armes de combat spirituel,
                      puis leur demande de prier pour leurs frères et pour lui-même,
                 spécialement en vue de sa fonction apostolique.
«    Frères, puisez votre énergie dans le Seigneur
                                      et dans la vigueur de sa force.
                                           Revêtez l’équipement de combat donné par Dieu,
                                       afin de pouvoir tenir contre
                                                 les manœuvres du diable.
            Car nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair,
                               mais contre les Dominateurs de ce monde de ténèbres,
                                                      les Principautés,
                                                       les Souverainetés,
                                                          les esprits du mal
                                                   qui sont dans les régions célestes. 
                                            Pour cela, prenez l’équipement de combat donné par Dieu ;
                                      ainsi, vous pourrez résister
                                 quand viendra le jour du malheur,
                             et tout mettre en œuvre pour tenir bon
                      Oui, tenez bon,

ayant autour des reins le ceinturon de la vérité,
           portant la cuirasse de la justice,
                 les pieds chaussés de l’ardeur à annoncer l’Évangile de la paix,
                        et ne quittant jamais le bouclier de la foi,
                     qui vous permettra d’éteindre
                          toutes les flèches enflammées du Mauvais.
             Prenez le casque du salut
                       et le glaive de l’Esprit,
                         c’est-à-dire la parole de Dieu
                En toute circonstance, que l’Esprit vous donne
                                                           de prier et de supplier :
                                                     restez éveillés,
                                                soyez assidus à la supplication pour tous les fidèles.
                                         Priez aussi pour moi :
                                    qu’une parole juste me soit donnée
                                 quand j’ouvre la bouche
                            pour faire connaître avec assurance
                                        le mystère de l’Évangile
                                                    dont je suis l’ambassadeur,
                                                dans mes chaînes.
                                      Priez donc afin que je trouve dans l’Évangile
                              pleine assurance pour parler comme je le dois. »
--------  
2-psaume 143 : 1, 2, 9-10 (Ps 143 (144), )
                                              R/ Béni soit le Seigneur, mon rocher ! (Ps 143 : 1a)

     —Béni soit le Seigneur, mon rocher !
               Il exerce mes mains pour le combat,
             il m’entraîne à la bataille.
 
      —Il est mon allié, ma forteresse,
             ma citadelle, celui qui me libère ;
                    il est le bouclier qui m’abrite,
                il me donne pouvoir sur mon peuple.
 
     —Pour toi, je chanterai un chant nouveau,
               pour toi, je jouerai sur la harpe à dix cordes,
                     pour toi qui donnes aux rois la victoire
                et sauves de l’épée meurtrière David, ton serviteur.
----------
Chaque année l'évangile
                le 1er novembre
         pour la fête de tous les saints:
 - -
_____________________________________
-Matthieu 5: 1-12
'' Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse,
       car votre récompense est grande dans les cieux ! ''

              « En ce temps-là, voyant les foules,
                      Jésus gravit la montagne.
                          Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui.
                    Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait.
            Il disait :  '' Heureux les pauvres de cœur,
                                  car le royaume des Cieux est à eux.

               Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.
                Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
                   Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.
                       Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.  
                          Heureux les cœurs purs,
                                    car ils verront Dieu.
                            Heureux les artisans de paix,
                                      car ils seront appelés fils de Dieu.
                               Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice,
                                                              car le royaume des Cieux est à eux.
                              Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute
                                          et si l’on dit
                                                 faussement toute sorte de mal contre vous,
                                                            à cause de moi.
                                  Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse,
                                          car votre récompense est grande dans les cieux ! »
  ---------   
4---bréviaire Sagesse 7 : 15-30 Origine, attributs, mission de la Sagesse.
--intro :  Nulle  part autant qu’ici, l’Écriture
                    ne nous avait enseigner plus clairement
                              que la Sagesse, c’est Dieu lui-même
                                  et que l’acquérir,
                                           c’est communier à la vie divine.
               En nous la présentant t comme une personne,
                         c’est déjà le mystère des Personnes divines
                                                   qu’elle nous laisse soupçonner.
«    Que Dieu m’accorde de parler comme je comprends,
                   et de concevoir une pensée à la mesure de ses dons,
                             puisque lui-même guide la Sagesse et dirige les sages ;
                car nous sommes dans sa main :
                       nous-mêmes, nos paroles,
                                 toute notre intelligence
                                              et notre savoir-faire.
                            C’est lui qui m’a donné une connaissance exacte du réel,

                                  pour que je comprenne
                                                 la structure de l’univers
                                                       et l’activité des éléments,
                                          le commencement,
                                     la fin
                                et le milieu des temps,
                             l’alternance des solstices
                       et le changement des saisons,
                    le cycle des années
                                     et la position des astres,
                          la nature des animaux et l’instinct des bêtes sauvages,
                                   l’impulsion des esprits
                                         et les raisonnements de l’homme,
                                                     la variété des plantes
                                                        et les vertus des racines.
                          Toute la réalité, cachée ou apparente, 
                                    je l’ai connue, car la Sagesse,
                                                    artisan de l’univers, m’a instruit.
                                        Il y a dans la Sagesse un esprit intelligent et saint,
                                                                                         unique et multiple,
                                                                                                  subtil et rapide ;
                                                                  perçant, net, clair et intact ;
                                                               ami du bien, vif,
                                                            irrésistible, bienfaisant,
                                                       ami des hommes ;

                                                     ferme, sûr et paisible,
                                                   tout-puissant et observant tout,
                                                pénétrant tous les esprits,
                                                         même les plus intelligents,
                                                               les plus purs, les plus subtils.
       La Sagesse, en effet, se meut
                   d’un mouvement qui surpasse tous les autres ;
                      elle traverse et pénètre toute chose à cause de sa pureté.
                        Car elle est la respiration de la puissance de Dieu,
                        l’émanation toute pure de la gloire du Souverain de l’univers ;
                          aussi rien de souillé ne peut l’atteindre.
             Elle est le rayonnement de la lumière éternelle, 
                 le miroir sans tache de l’activité de Dieu,

                      l’image de sa bonté.
                  Comme elle est unique, elle peut tout ;
                      et sans sortir d’elle-même,
                                   elle renouvelle l’univers.
                                         D’âge en âge, elle se transmet à des âmes saintes,
                                               pour en faire des prophètes et des amis de Dieu.
                                    Car Dieu n’aime que celui qui vit avec la Sagesse.
                                             Elle est plus belle que le soleil,
                                                 elle surpasse toutes les constellations ;
                           si on la compare à la lumière du jour,
                                         on la trouve bien supérieure,
                                                 car le jour s’efface devant la nuit,
                                  mais contre la Sagesse le mal ne peut rien.»
-----------


Dernière édition par Bryand le Dim 4 Nov 2018 - 17:32, édité 1 fois
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Sam 3 Nov 2018 - 17:46


Célébrations, méditations dans la 30e semaine:
                             Du dimanche 28 octobre 2018
                                                 au samedi 3 novembre 2018
                                                      _______________________
---samedi 3 novembre  2018  30e B – -Propos de table.   
 1-Philippiens 1 : 18b-26 '' Pour moi, vivre c’est le Christ,
                                                      et mourir est un avantage ''
2-psaume 41 : 2, 3, 5abcd, 5efgh (Ps 41 (42), )
                       R/ Mon âme a soif du Dieu vivant. (cf. Ps 41 : 3a)
-acclamation Matthieu 11 : 29 Prenez sur vous mon joug,
                                                               devenez mes disciples,
                             dit le Seigneur, car je suis doux et humble de cœur.. Alléluia.  
3- évangile Luc 14 : 1, 7-11 '' Quiconque s’élève sera abaissé ; et qui s’abaisse sera élevé ''
4---bréviaire Sagesse 11 : 20b—12 : 2, 11b-19 Dieu, maître,
                                                               ami de la vie de tous les hommes.
5-Dialogue de sainte Catherine de Sienne sur la Providence.
                                                                      Le plan d’amour de Dieu.       
 - -
_____________________________________
1-Philippiens 1 : 18b-26 '' Pour moi, vivre c’est le Christ,
                                                      et mourir est un avantage ''
--intro : Donnant de ses nouvelles, saint Paul ignore quel sera l’issue de son procès.
                Qu’il se termine par sa grâce ou par sa condamnation à mort,
                      il considère la mort comme un gain.
                            Il espère néanmoins rester en vie et revoir ses chrétiens de Philippes.
«  Frères, de toute façon,
             que ce soit avec de faux-semblant ou avec sincérité,
                 le Christ est annoncé, et de cela je me réjouis.
            Bien plus, je me réjouirai encore, 
                 car je sais que cela tournera à mon salut,
                    grâce à votre prière et
                         à l’assistance de l’Esprit de Jésus Christ
             C’est ce que j’attends avec impatience,
                  et c’est ce que j’espère.
       Je n’aurai à rougir de rien ; au contraire, je garderai toute mon assurance,
                 maintenant comme toujours ;
                        soit que je vive, soit que je meure,
                    le Christ sera glorifié dans mon corps.
           En effet, pour moi, vivre c’est le Christ,                / « Pour moi vivre
                                         c'est le Christ...»   citation: 4'38''

et mourir est un avantage.
    Mais si, en vivant en ce monde,
            j’arrive à faire un travail utile,
                 je ne sais plus comment choisir.
        Je me sens pris entre les deux :
                    je désire partir pour être avec le Christ,
                          car c’est bien préférable ;
              mais, à cause de vous, demeurer en ce monde
                                        est encore plus nécessaire.  
                                               De cela, je suis convaincu.
                                           Je sais donc que je resterai,
                                      et que je continuerai à être avec vous tous,
                                pour votre progrès et votre joie dans la foi
                         Ainsi, à travers ce qui m’arrive, vous aurez
                                  d’autant plus de fierté dans le Christ Jésus,
                                        du fait de mon retour parmi vous. »
---------
2-psaume 41 : 2, 3, 5abcd, 5efgh (Ps 41 (42), )
                       R/ Mon âme a soif du Dieu vivant. (cf. Ps 41 : 3a)
 
     —Comme un cerf altéré
          cherche l’eau vive,
               ainsi mon âme te cherche
            toi, mon Dieu.

     —Mon âme a soif de Dieu,
          le Dieu vivant ;
               quand pourrai-je m’avancer,
             paraître face à Dieu ?

     —Je me souviens,
          et mon âme déborde :
               en ce temps-là,
            je franchissais les portails !

     —Je conduisais vers la maison de mon Dieu
           la multitude en fête,
                parmi les cris de joie
             et les actions de grâce.
-------
3- Luc 14 : 1, 7-11 '' Quiconque s’élève sera abaissé ;
                                              et qui s’abaisse sera élevé ''
--intro : Une parabole illustre l’enseignement final de ce passage :
               '' Quiconque s’élève sera abaissé,
                      et qui s’abaisse sera élevé. ''
                          « Leçon d’humilité, commente saint Ambroise,
                                lorsqu’en ce festin de noces est réprimé
                                                 le désir d’une place plus élevée.»
    «  Un jour de sabbat,
             Jésus était entré
                dans la maison d’un chef des pharisiens
                    pour y prendre son repas,
                        et ces derniers l’observaient.
              Jésus dit une parabole
                    aux invités lorsqu’il remarqua
                 comment ils choisissaient les premières places,
                      et il leur dit :  
                             '' Quand quelqu’un t’invite à des noces,
                                   ne va pas t’installer
                                      à la première place,


                                  
de peur qu’il ait invité un autre plus considéré que toi.
     Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendra te dire :
                     “Cède-lui ta place” ;
                     et, à ce moment, tu iras, plein de honte,
                                                prendre la dernière place. 
                 Au contraire, quand tu es invité,
                                     va te mettre à la dernière place.
             Alors, quand viendra celui qui t’a invité, il te dira :
        “Mon ami, avance plus haut”,
       et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux
            qui seront à la table avec toi.  
               En effet, quiconque s’élève sera abaissé ;
                         qui s’abaisse sera élevé. »

--------
4---bréviaire Sagesse 11 : 20b—12 : 2, 11b-19 Dieu, maître,
                                                               ami de la vie de tous les hommes.
--intro : La survie du pécheur
         était un des grands scandales d’Israël.
              Mieux que ses devanciers,
                     l’auteur de la Sagesse nous l’explique :
                   la bonté et l’amour de Dieu

                        s’étendent à tous les êtres;
                        en lui justice et amour ne font qu’un.
              Toute la vie et ses épreuves
                 sont une longue manifestation de la pédagogie divine
                    qui cherche à extirper en nous le péché
                                       afin de nous délivrer de la mort.
«  Seigneur, tu as tout réglé avec mesure, nombre et poids.
                 Car ta grande puissance est toujours à ton service,
                      et qui peut résister à la force de ton bras ?
             Le monde entier est devant toi comme un rien sur la balance,
                                                                 comme la goutte de rosée matinale
                                                                     qui descend sur la terre.
                      Pourtant, tu as pitié de tous les hommes,
                 parce que tu peux tout.
        Tu fermes les yeux sur leurs péchés,
                         pour qu’ils se convertissent.
                            Tu aimes en effet tout ce qui existe,
                        tu n’as de répulsion envers aucune de tes œuvres ;
                                           si tu avais haï quoi que ce soit,
                                                           tu ne l’aurais pas créé.
                   Comment aurait-il subsisté, si tu ne l’avais pas voulu ?
                      Comment serait-il resté vivant, si tu ne l’avais pas appelé ?
               En fait, tu épargnes tous les êtres,
                parce qu’ils sont à toi, Maître qui aimes les vivants,
                      toi dont le souffle impérissable les anime tous.
                        Ceux qui tombent,
                         tu les reprends peu à peu,
                            tu les avertis,
                               tu leur rappelles en quoi ils pèchent,
                                  pour qu’ils se détournent du mal
                                       et croient en toi, Seigneur.
                    Ce n’est par crainte de personne que tu leur offrais l’impunité de leurs péchés.
                           Qui donc osera dire : '' Qu’as-tu fait ?''
                            Qui contestera ta sentence ?
                             Qui te citera en justice
                                       pour avoir détruit des peuples
                                                    que tu as toi-même créés ?
                               Qui encore viendra s’opposer à toi
                                          et prendre la défense d’hommes injustes ?
                   Il n’y a pas d’autre dieu que toi,
                            qui prenne soin de toute chose :

              tu montres ainsi que tes jugements ne sont pas injustes.
           Il n’est pas de roi ou de souverain qui puisse te braver
                                           pour défendre ceux que tu as châtiés.
                                      Parce que tu es juste,
                                  tu gouvernes l’univers avec justice ;
                              tu estimes incompatible avec ta puissance
                                 de condamner celui qui ne mérite pas d’être puni.
                          Ta force est à l’origine de ta justice,
                        et ta domination sur toute chose
                    te permet d’épargner toute chose.
                Tu montres ta force
                      si l’on ne croit pas à la plénitude de ta puissance,
              et ceux qui la bravent sciemment, tu les réprimes.
            Mais toi qui disposes de la force,
                   tu juges avec indulgence,
                       tu nous gouvernes avec beaucoup de ménagement,
                car tu n’as qu’à vouloir pour exercer ta puissance.
             Par ton exemple tu as enseigné à ton peuple
                  que le juste doit être humain ;
                             à tes fils tu as donné une belle espérance :
                     près la faute tu accordes la conversion.  »
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Lun 5 Nov 2018 - 13:42


Célébrations, méditations dans la 31e semaine:
                             Du dimanche 4 novembre 2018
                                                 au samedi 10 novembre 2018
                                                      _______________________
Dimanche, lundi et mardi.

---dimanche 4 novembre  2018  31e B -
                              -Deutéronome –Écoute Israël
                         -Hébreux-Le Christ, le grand prêtre qu’il nous fallait.
                 -Marc-Écoute Israël.
 1-Deutéronome 6 : 2-6 '' Écoute, Israël :
                                      Tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur ''
2–psaume 17 : 2-3, 4, 47.51ab (Ps 17 (18), ) R/
                               Je t’aime, Seigneur, ma force. (Ps 17 : 2a)
3-Hébreux 7 : 23-28 '' Jésus, parce qu’il demeure pour l’éternité,
                                                  possède un sacerdoce qui ne passe pas ''
    -acclamation Jean 14 : 23  Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ;
                                            mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui. Alléluia.
4- évangile Marc 12 : 28b-34 « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu.
                                                                  Tu aimeras ton prochain »
5-bréviaire 1 Macchabées 1 : 1-25 La victoire des Grecs
6-Actes du IIe Concile du Vatican L’Église dans le monde de ce temps La véritable paix.
 - -
_____________________________________
---lundi 5 novembre  2018  31e B –Le règne de l’humilité. 
 1-Philippiens 2 : 1-4 « Pour que ma joie soit complète,
                                                ayez les mêmes dispositions »
2–psaume 130 : 1, 2, 3 (Ps 130 (131), )
                               R/ Garde mon âme dans la paix près de toi, Seigneur.
-acclamation Jean 8 : 31b-32 Si vous demeurez dans ma parole,
                                                       vous êtes vraiment mes disciples ;
                                     alors vous connaîtrez la vérité, dit le Seigneur. Alléluia.  
3- évangile Luc 14 : 12-14 ''N’invite pas tes amis ;
                                   invite des pauvres, des estropiés''
4-bréviaire 1 Macchabées 1 : 41-64 Antiochus le persécuteur.
5-Actes du IIe Concile du Vatican L’Église dans le monde de ce temps.
                                                  Changer les cœurs pour construire la paix. 

 - -
_____________________________________
---mardi 6 novembre  2018  31e B –Naturalisation
 1-Philippiens 2 : 5-11 Le Christ s’est abaissé,
                                      c’est pourquoi Dieu l’a élevé.
            ---intro : L’exhortation à l’humilité se fonde sur l’exemple du Christ :
                        Fils de Dieu, il ne s’est pas prévalu de son égalité avec Dieu,
                                      mais il a pris la condition humaine,
                                 se faisant obéissant jusqu’à la mort. 
                     « Le sceptre de la majesté de Dieu, le Seigneur Jésus Christ,
                                 n’est pas venu, avec un train d’orgueil et de somptueuse apparence,
                                       encore qu’il l’aurait pu, mais dans l’humilité» (saint Clément de Rome). »
2–psaume 21 :  26b-27, 28-29, 31-32 (Ps 21 (22), ) R/ Tu seras ma louange, Seigneur,
                                                                                    dans la grande assemblée. (Ps 21 : 26a)
-acclamation Matthieu 11 : 28 Venez à moi, vous tous qui peinez
                                               sous le poids du fardeau, dit le Seigneur,
                                                               et moi, je vous procurerai le repos.  Alléluia.  
3- évangile Luc 14 : 15-24 « Va sur les routes et dans les sentiers,
                                              et fais entrer les gens de force, afin que ma maison soit remplie »
4-bréviaire 1 Macchabées 2 : 1, 15-28, 42-50, 65-70 Révolte et mort de Mattathias. 
5-Actes du IIe Concile du Vatican L’Église dans le monde de ce temps.
                                                                     Partage ton pain avec celui qui a faim.  
- -
_____________________________________
1-Deutéronome 6 : 2-6 '' Écoute, Israël :
                                      Tu aimeras le Seigneur de tout ton cœur ''

--intro : cfé de Bible du dimanche éd. Du Cerf; éd. Du Centurion :
                    Ce passage constitue
                              l'essentiel de la prière
                   que les Juifs récitent encore chaque jour.
                 Pourquoi n'en ferions-nous pas un texte œcuménique
                     et, de même que le Notre Père réunit les chrétiens des différentes confessions,
                              pourquoi cette prière,
                        qu'on appelle Schema Israël (Écoute, Israël)
                     n'unirait-elle pas les chrétiens
                                 à leurs pères dans la foi ?

-------
                   Le texte est d'ailleurs extraordinaire :
                      il s'agit d'un passage législatif,
                 et c'est déjà sujet d'étonnement de découvrir
                                dans une loi un des plus beaux passages
                                  écrits sur l'amour de Dieu ;
                                            mais le Juif avait spontanément un tel sens
                                         de la grandeur de Dieu
                                     qu'il fallait le forcer un peu pour l'aider
                                 à en entreprendre une recherche amoureuse.
«    Moïse disait au peuple :  '' Tu craindras le Seigneur ton Dieu.
                                          Tous les jours de ta vie,
                                     toi, ainsi que ton fils et le fils de ton fils,
                                 tu observeras tous ses décrets
                                                     et ses commandements,
                                                que je te prescris aujourd’hui,
                                           et tu auras longue vie. 
                                     Israël, tu écouteras,
                                                                tu veilleras à mettre en pratique
                                                           ce qui t’apportera bonheur
                                                              et fécondité, dans un pays ruisselant de lait et de miel,
                                                   comme te l’a dit le Seigneur, le Dieu de tes pères.
                                Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique.

                         Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur,
                                                                                de toute ton âme
                                                                                 et de toute ta force. 
                                                   Ces paroles que je te donne aujourd’hui
                                                                 resteront dans ton cœur. »
-----------
2–psaume 17 : 2-3, 4, 47.51ab (Ps 17 (18), ) R/
                               Je t’aime, Seigneur, ma force. (Ps 17 : 2a)

     —Je t’aime, Seigneur, ma force :
           Seigneur, mon roc, ma forteresse,
                Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite,
              mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire !

     —Louange à Dieu !
             Quand je fais appel au Seigneur,
          je suis sauvé de tous mes ennemis.

     —Vive le Seigneur ! Béni soit mon Rocher !
           Qu’il triomphe, le Dieu de ma victoire,
                Il donne à son roi de grandes victoires,
             il se montre fidèle à son messie.
----------
3-Hébreux 7 : 23-28 '' Jésus, parce qu’il demeure pour l’éternité,
                                                  possède un sacerdoce qui ne passe pas ''
--intro : Les destinataires de la lettre aux Hébreux
              avaient la nostalgie du culte juif :
                        une armée de prêtres dans le Temple,
                           une accumulation de sacrifices quotidiens,
                              tout cela était rassurant :
                                 au moins on faisait quelque chose pour Dieu.
                    De même, les Galates de saint Paul,
                          en multipliant les commandements,
                 avaient l'impression de faire beaucoup pour Dieu.
                    En fait, le culte
                        comme la morale
                           peuvent être de dangereux alibis ;
                              la bonne conscience du devoir accompli
                                  nous fait oublier que le salut,
                                 le succès de notre vie,
                               viennent d'abord des peines
                                                et des fatigues de Dieu.
                       Pourquoi vouloir se frayer son chemin
                                                      vers Dieu à l'aide de rites,
                                                  alors que Dieu lui-même
                                             a ouvert la voie ''de façon définitive'',
                                          ''une fois pour toutes ''?
                        Jésus est lui-même ce chemin
                   qui ''demeure pour l'éternité''
                                      ouvert à tous ceux  ''qui s'avancent vers Dieu''.
                                L'Eucharistie ne renouvelle pas ce sacrifice du Christ.
                                    Elle nous le rend présent,
                                                          actuel,
                                                             contemporain.
                                          Quand, autour de l'autel,
                                              nous nous souvenons de Jésus Christ,
                                                 nous nous souvenons
                                                    qu'en cet homme Jésus,
                                                      l'amour de Dieu
                                                a donné son maximum.
                    Par l'Eucharistie, ce même amour est là,
                                capable de purifier et de libérer nos cœurs
                                                                         et le monde d'aujourd'hui.

                           Et si quelques-uns parmi nous sont encore appelés prêtres,
                                  ils ne sont pas des êtres surhumains,
                                     à mi-chemin entre le ciel et la terre,
                                             mais de simples ''signes'' du Christ
                                                 qui vient saisir et entraîner son Église.
                         Lui seul est Prêtre ;
                                 les membres du clergé n'ont pas le monopole de son sacerdoce.
                                     Ils en sont les relais au bénéfice d'un ''Peuple de prêtres''.
     «Frères, dans l’ancienne Alliance,
            un grand nombre de prêtres se sont succédé
                   parce que la mort les empêchait de rester en fonction.
      Jésus, lui, parce qu’il demeure pour l’éternité,
         possède un sacerdoce qui ne passe pas.
        C’est pourquoi il est capable de sauver
                    d’une manière définitive ceux qui par lui s’avancent vers Dieu,
                       car il est toujours vivant pour intercéder en leur faveur.
                C’est bien le grand prêtre qu’il nous fallait :
                           saint, innocent, immaculé ;
                              séparé maintenant des pécheurs,
                                   il est désormais plus haut que les cieux. 
            Il n’a pas besoin, comme les autres grands prêtres,
                    d’offrir chaque jour des sacrifices,
                            d’abord pour ses péchés personnels,
                                 puis pour ceux du peuple ;
                cela, il l’a fait une fois pour toutes
                          en s’offrant lui-même
             La loi de Moïse établit
                               comme grands prêtres des hommes
                                                            remplis de faiblesse ;
                           mais la parole du serment divin,
                        qui vient après la Loi,
                    établit comme grand prêtre le Fils,
                       conduit pour toujours à sa perfection. »


--------
4- Marc 12 : 28b-34 « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu.
                                                                  Tu aimeras ton prochain »
--intro : Jésus répond par deux commandements
                   au scribe qui ne lui en demandait qu'un.
                        Matthieu et Luc iront plus loin que Marc
                          lorsqu'ils feront dire à Jésus que
                             ces deux commandements de l'amour
                                  ne sont que la double face d'une seule attitude :
                               vivre avec et pour les autres
                                            en communion avec Dieu.
                  Mais Marc s'oriente sur une piste tout aussi riche
                     lorsqu'il fait de l'amour le contenu essentiel du nouveau sacrifice.
                          Dès lors, c'est toute la vie, quand elle est animée par l'amour,
                       qui devient un ''culte'',
                                c'est-à-dire le lieu de la vraie religion,
                                                                     la seule d'ailleurs
                                                                   qui prouve que la Loi divine
                                                  a réussi à donner l'efficacité au cœur que Dieu demande...
   « En ce temps-là, un scribe s’avança vers Jésus pour lui demander :
             ''Quel est le premier de tous les commandements ?''
             Jésus lui fit cette réponse : 
                    ''Voici le premier :
                            Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur.
                                                 Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur,
                                                               de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.
                            Et voici le second :
                                     Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
         Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. ''
                    Le scribe reprit : '' Fort bien, Maître, tu as dit vrai :
                             Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui.
                               L’aimer de tout son cœur,

de toute son intelligence, de toute sa force,
       et aimer son prochain comme soi-même,
             vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. ''
   Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit :
  ''Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. ''
            Et personne n’osait plus l’interroger. »
------
6-Actes du IIe Concile du Vatican L’Église dans le monde de ce temps.
                                         La véritable paix.
«  La paix n'est pas simplement une absence de guerre,
           elle ne se réduit pas à l'établissement d'un équilibre
                      entre forces adverses,
               elle ne provient pas d'une domination despotique,
                        mais il est tout à fait exact et approprié
                            de l'appeler l'œuvre de la justice.
             Elle est le fruit d'un ordre inscrit dans la société humaine
                     par son divin Fondateur,



ordre à réaliser
      par les hommes qui aspirent
            toujours à une justice plus parfaite.
                 Il est vrai que le bien commun de l'humanité
                    est dirigé, dans son plan fondamental,
                       par la loi éternelle ;
             mais, dans ses exigences concrètes,
                    ce bien commun, avec la marche du temps,
                            est soumis à de perpétuels changements.
         La paix n'est donc jamais acquise une fois pour toutes :
                 elle est sans cesse à construire.
                      En outre, comme la volonté humaine est faillible
                            et qu'elle est blessée par le péché,
                                   la réalisation de la paix exige

                                      que chacun sache toujours dominer ses passions
                                                       et que l'autorité légitime demeure vigilante.
             Mais cela ne suffit pas.
                   Pour que la paix sur cette terre soit obtenue,
                        il faut que le bien des personnes soit en sûreté ;
                          il faut que les hommes
                             se communiquent spontanément,
                                      dans la confiance,
                                 les richesses de leur esprit
                                           et de leur génie créateur.
                        La ferme volonté de respecter les autres hommes
                                                                        et les autres peuples
                                                                           ainsi que leur dignité,
                                 la recherche effective de la fraternité
                              sont absolument nécessaires pour la construction de la paix.
                           C'est ainsi que la paix est encore le fruit de l'amour
                       qui va bien plus loin que les avantages procurés par la justice.
                   La paix terrestre, qui naît de l'amour du prochain,
              est l'image et l'effet de la paix du Christ,

laquelle découle de Dieu le Père.
         Car le Fils incarné en personne,
                     Prince de la Paix, a réconcilié tous les hommes
                                                              avec Dieu par sa croix.
                                                      Il a rétabli l'unité de tous en un seul peuple et un seul corps.
                                                 Dans sa propre chair, il a tué la haine
                                             et, une fois glorifié par sa résurrection,
                                           il a répandu l'Esprit d'amour dans le cour des hommes.
                                    C'est pourquoi tous les chrétiens
                               sont appelés de façon pressante
                           à vivre dans la vérité de l'amour
                                   pour s'unir aux hommes vraiment pacifiques
                                                 afin d'implorer et de construire la paix.
                     Poussés par le même esprit,
                              nous sommes tenus de louer
                                     ceux qui renoncent à l'action violente
                                         pour revendiquer leurs droits
                                           et qui recourent
                                  à des moyens de défense accessibles
                                              même aux plus faibles,
                                             pourvu que cela puisse se faire sans léser les droits et les obligations
                                                                      des autres ou de la communauté.  »
------
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Mer 7 Nov 2018 - 18:22


Célébrations, méditations dans la 31e semaine:
                             Du dimanche 4 novembre 2018
                                                 au samedi 10 novembre 2018
                                                      _______________________
---mercredi 7 novembre  2018  31e B – -Voués à la passion.
 1-Philippiens 2 : 12-18 '' Travaillez à votre salut,
                  car c’est Dieu qui agit pour produire en vous la volonté et l’action ''
2–psaume 26 :  1, 4, 13-14 (Ps 26 (27),)
                                  R/ Le Seigneur est ma lumière et mon salut. (Ps 26 : 1a)
   -acclamation 1 Pierre 4 : 14 Si l’on vous insulte pour le nom du Christ,
                                   heureux êtes-vous : l’Esprit de Dieu repose sur vous.. 
3- évangile Luc 14 : 25-33 '' Celui qui ne renonce pas à tout
                     ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple ''
-bréviaire 1 Macchabées 3 : 1-26 Judas Maccabée
5- Catéchèse baptismale de saint Cyrille de Jérusalem .
                                           La foi est les charismes
 - -
_____________________________________
1-Philippiens 2 : 12-18 '' Travaillez à votre salut,
                  car c’est Dieu qui agit pour produire en vous la volonté et l’action ''
--intro : Saint Paul invite instamment ses destinataires
                       à opérer leur salut par une vie exemplaire.
                         Ils doivent briller comme des lumières
                         au milieu des ténèbres du monde. 
                De la sorte, ils seront sa joie au jour du jugement.
   «  Mes bien-aimés, vous qui avez toujours obéi,
            travaillez à votre salut avec crainte et profond respect ;
                     ne le faites pas seulement quand je suis là,
                           mais encore bien plus maintenant que je n’y suis pas.
                   Car c’est Dieu qui agit pour produire
                                       en vous la volonté et l’action,
                                    selon son projet bienveillant. 
                                 Faites tout sans récriminer et sans discuter ;
                         ainsi vous serez irréprochables et purs,
                vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache
          au milieu d’une génération tortueuse et pervertie
                                  où vous brillez comme des lumières
                                                                                   dans le monde,

en tenant ferme la parole de vie.
    Alors je serai fier de vous quand viendra le jour du Christ :
         je n’aurai pas couru pour rien ni peiné pour rien.
           Et si je dois verser mon sang
          pour l’ajouter au sacrifice que vous offrez à Dieu par votre foi,
              je m’en réjouis et je partage votre joie à tous.  
                   Et vous, de même,
          réjouissez-vous et partagez ma joie.  »
---------
2–psaume 26 :  1, 4, 13-14 (Ps 26 (27),)
                                  R/ Le Seigneur est ma lumière et mon salut. (Ps 26 : 1a)

     —Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
          de qui aurais-je crainte ?
               Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
           devant qui tremblerais-je ?

     —J’ai demandé une chose au Seigneur,
          la seule que je cherche
 :

             habiter la maison du Seigneur
                tous les jours de ma vie,
                      pour admirer le Seigneur dans sa beauté
                  et m’attacher à son temple.

     —J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
            sur la terre des vivants.
                  Espère le Seigneur, sois fort et prends courage :
              espère le Seigneur. »
------------
3-Luc 14 : 25-33 '' Celui qui ne renonce pas à tout
                     ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple ''
--intro : Pour devenir disciple de Jésus, il faut renoncer à tout,
                                                                            / Nouveau départ de ceux
                                      qui sont  prêts
                             à se donner entier:

              et même accepter le martyre,
                   imitant ainsi parfaitement le Maître.
              Entre ces enseignements,
                deux petites paraboles inculquent le sérieux
                                 de l’engagement au service du Christ.
«    En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ;
          il se retourna et leur dit :
               '' Si quelqu’un vient à moi
                    sans me préférer à son père, sa mère, sa femme,
                        ses enfants, ses frères et sœurs,
                                et même à sa propre vie,
                                 il ne peut pas être mon disciple.
                     Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite
                                                                 ne peut pas être mon disciple. 
                                                            Quel est celui d’entre vous qui,
                                                         voulant bâtir une tour,
                                                        ne commence par s’asseoir
                                                     pour calculer la dépense
                                          et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ?
                                      Car, si jamais il pose les fondations
                                                et n’est pas capable d’achever,
                                                   tous ceux qui le verront vont se moquer de lui :
                                                          “Voilà un homme qui a commencé à bâtir
                                                                    et n’a pas été capable d’achever !” 
                                                 Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi,
                                                          ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut,
                                                                                 avec dix mille hommes,
                                                                         affronter l’autre qui marche contre lui
                                                                                      avec vingt mille ? 
                                                                              S’il ne le peut pas,
                                                            il envoie, pendant que l’autre est encore loin,
                                                        une délégation pour demander les conditions de paix.
                                   Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout
                                                    ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »
--------

-------   
5- Catéchèse baptismale de saint Cyrille de Jérusalem .
                                           La foi est les charismes.
«     Le nom de ''foi'' est unique,
               mais il désigne deux réalités distinctes.
             Le premier genre de foi est celui qui se rapporte aux dogmes ;
                      il implique l'adhésion de l'âme à un objet.
                        Il est utile à l'âme selon la parole du Seigneur :
                                            Celui qui écoute ma parole et croit en Celui qui m'a envoyé
                                                        possède la vie éternelle et il ne vient pas au jugement.
                            Et encore : Celui qui croit au Fils échappe au jugement,
                                                                  car il est passé de la mort à la vie.
                                Qu'il est grand, l'amour de Dieu pour les hommes !
                                           Les justes de l'ancienne Loi
                                                ont mis de nombreuses années
                                                     à devenir agréables à Dieu.
                                   Or, ce qu'ils ont obtenu
                                             par de longues années de sérieux labeur,
                                        voici que Jésus Christ
                                  t'en gratifie en un moment
                    En effet, si tu crois que Jésus Christ est Seigneur
                                             et que Dieu l'a ressuscité des morts,
                         tu seras sauvé et transporté dans le paradis
                                           par celui qui y fait entrer le malfaiteur.
                             Ne doute pas que cela soit possible,
                                              car celui qui a sauvé,
                                                           sur le saint Golgotha,
                                                                  le malfaiteur qui avait cru en un moment,
                                                               celui-là même te sauvera quand tu auras cru.
               Il y a un deuxième genre de foi :
                  celui qui nous est donné par le Christ à titre purement gracieux.
                                 À celui-ci est donné, grâce à l'Esprit,
                                                                  le langage de la sagesse de Dieu ;
                                        à un autre, toujours grâce à l'Esprit,
                                                    le langage de la connaissance de Dieu ;
                                           un autre reçoit, dans l'Esprit,
                                                       le don de la foi ;
                                            un autre encore, des pouvoirs de guérison.
                   Cette foi qui est conférée par l'Esprit à titre gracieux
                       n'est pas seulement dogmatique ;
                           elle réalise ce qui est au-delà des forces humaines.

        Celui qui possède une telle foi,
                        dira à cette montagne :
                    Passe d'ici là-bas, et elle y passera.
                Quand quelqu'un dira cela avec foi,
                          croyant que cela se fera,
                                 sans hésiter dans son cœur,
                    alors il recevra la grâce du miracle.
         C'est au sujet de cette foi qu'il est dit :
                         Si vous aviez de la foi gros comme un grain de moutarde.
                                En effet un grain de moutarde est tout petit,
                                         mais brûlant d'énergie ;
                                      semé dans un étroit espace,
                                   il étend de grands rameaux si bien,
                                            qu'après avoir grandi,
                                                         il peut même offrir de l'ombre aux oiseaux.
                           De même la foi, dans une âme, accomplit
                                    les plus grandes choses en un petit moment.
                                              L'âme en effet, quand elle est éclairée par la foi,
                                                     se représente Dieu et le contemple
                                                                     autant qu'elle en est capable.
                                                Elle embrasse les limites de l'univers
                                                    et, avant la fin des temps,
                                                             elle voit déjà le jugement
                                                         et l'accomplissement des promesses.
                       Toi qui possède cette foi
                                  qui dépend de Dieu
                                      et qui te porte vers lui,
                                        demande lui,
                                alors tu recevras de lui
                                                 cette foi
                                       qui agit au-delà
                                    des forces humaines. »
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Jeu 8 Nov 2018 - 19:08


Célébrations, méditations dans la 31e semaine:
                             Du dimanche 4 novembre 2018
                                                 au samedi 10 novembre 2018
                                                      _______________________
---jeudi 8 novembre  2018  31e B – -Dieu à l’envers. 
1-Philippiens 3 : 3-8 « Tous ces avantages que j’avais,
                je les ai considérés, à cause du Christ, comme une perte »
2–psaume 104 : 2-3, 4-5, 6-7 (Ps 104 (105), ) 
          R/ Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu ! Alléluia. (Ps 104 : 3b)
-acclamation Matthieu 11 : 28 Venez à moi, vous tous qui peinez,
                   et qui portez le fardeau, et moi je vous donnerai le repos. Alléluia.
3- évangile Luc 15 : 1-10 On se réjouira dans le ciel
                                            pour un seul pécheur qui se convertit.
4-bréviaire 1 Macchabées 4 : 36-59 Le Temple purifié et consacré.
5-Catéchèse baptismale de saint Cyrille de Jérusalem
                                                        La transmission du symbole.
 - -
_____________________________________
1-Philippiens 3 : 3-8 « Tous ces avantages que j’avais,
                je les ai considérés, à cause du Christ, comme une perte »
--intro :  Le chrétien ne vit ni ne meurt pour lui-même,
                   mais pour le Seigneur,
                                             à qui il appartient.        
                 Voilà pourquoi il ne faut pas juger le prochain,
                                                      (Dieu ne juge pas, car il est Sauveur)
              ainsi on devra rendre compte de ses actes.
«  Frères, c’est nous qui sommes les vrais circoncis,
                          nous qui rendons notre culte
                                          par l’Esprit de Dieu,
                    nous qui mettons notre fierté dans le Christ Jésus
                               et qui ne plaçons pas notre confiance dans ce qui est charnel. 
                      J’aurais pourtant, moi aussi, des raisons de placer ma confiance dans la chair.
                  Si un autre pense avoir des raisons de le faire,
             moi, j’en ai bien davantage : 
                           circoncis à huit jours,
                              de la race d’Israël,
                                de la tribu de Benjamin,
                                   Hébreu, fils d’Hébreux ;
                                               pour l’observance de la loi de Moïse,
                                                     j’étais pharisien ;
                                                  pour ce qui est du zèle,
                                                          j’étais persécuteur de l’Église ;
                                          pour la justice que donne la Loi,
                                                              j’étais devenu irréprochable. 
                           Mais tous ces avantages que j’avais,
                                 je les ai considérés, à cause du Christ,
                                         comme une perte. 
                  Oui, je considère tout cela comme une perte
                                        à cause de ce bien qui dépasse tout :

                                                         la connaissance du Christ Jésus,
                                                                  notre Seigneur. »
----------
2–psaume 104 : 2-3, 4-5, 6-7 (Ps 104 (105), ) 
          R/ Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu ! Alléluia. (Ps 104 : 3b)

     —Chantez et jouez pour lui,
            redites sans fin ses merveilles ;
                glorifiez-vous de son nom très saint :
             joie pour les cœurs qui cherchent Dieu !

     —Cherchez le Seigneur et sa puissance,
            recherchez sans trêve sa face ;
                 souvenez-vous des merveilles qu’il a faites,
              de ses prodiges, des jugements qu’il prononça.

     —Vous, la race d’Abraham son serviteur,
         
            les fils de Jacob, qu’il a choisis,
               le Seigneur, c’est lui notre Dieu :
             ses jugements font loi pour l’univers.
------
3- Luc 15 : 1-10 On se réjouira dans le ciel
                                            pour un seul pécheur qui se convertit.
--intro : Les paraboles de la miséricorde
               révèlent l’infini bonté de Dieu,
                     spécialement pour les pécheurs.
              La brebis égarée et la drachme perdue
                    symbolisent le pécheur invité au repentir
                           par la parabole du Christ, porteuse du salut de Dieu.
«  En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter.
           Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui :
              '' Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! ''  
                    Alors Jésus leur dit cette parabole : 
                           '' Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une,
                                   n’abandonne-t-il pas les 99 autres dans le désert
                                      pour aller chercher celle qui est perdue,
                                          jusqu’à ce qu’il la retrouve ? 
                               Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules,
                                     tout joyeux, et, de retour chez lui,
                                         il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire :
                                             “Réjouissez-vous avec moi,
                                                           car j’ai retrouvé ma brebis,

                                       celle qui était perdue !”
                                     Je vous le dis : C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel
                                           pour un seul pécheur qui se convertit,
                                             plus que pour 99 justes qui n’ont pas besoin de conversion.
                      Ou encore,
                         si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une,
                                  ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison,
                                         et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ?
                              Quand elle l’a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines
                                    pour leur dire :
                                      “Réjouissez-vous avec moi,
                                     car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !” 
          Ainsi je vous le dis : Il y a de la joie devant les anges de Dieu
                                                       pour un seul pécheur qui se convertit. »
--------
4-bréviaire 1 Macchabées 4 : 36-59 Le Temple purifié et consacré.

--intro : Fortifié par ses premiers succès,
             Judas Macchabées rétablit le culte interrompu depuis la persécution.
                      La joie éclate dans ce récit d’une journée
                             qui fut pour les Juifs  fidèles
                                  la fin d’une épreuve inconnue depuis l’exil de Babylone.
                   Bien des combats devront encore être menés jusqu’à la paix religieuse,
                         mais le culte de Dieu ne connaîtra plus d’interruption jusqu’au Christ.
     « Judas et ses frères déclarèrent :
               ''Voilà nos ennemis écrasés, montons purifier le Lieu saint et en faire la dédicace.''
                       Toute l’armée se rassembla,
                          et ils montèrent à la montagne de Sion.
                    Là, ils virent le sanctuaire dévasté,
                               l’autel profané,
                                  les portes complètement brûlées.
                        Dans les parvis, la végétation avait poussé
                                  comme dans un bois ou sur une montagne,
                                          et les salles des prêtres étaient détruites.
                          Ils déchirèrent leurs tuniques, se frappèrent la poitrine,
                                répandirent de la cendre sur leur tête
                                    et tombèrent, la face contre terre.
                                       Au signal donné par les trompettes,
                                              ils poussèrent des cris vers le Ciel.
                              Alors, Judas donna l’ordre à quelques hommes
                                        de combattre les occupants de la citadelle,
                                                      pendant la purification du Lieu saint.
                                    Il choisit des prêtres irréprochables et très attachés à la Loi.
                                              Ceux-ci purifièrent le Lieu saint
                                                     et emportèrent les pierres souillées dans un endroit impur.
                                  Ils se demandèrent ce qu’il fallait faire
                                   de l’autel des holocaustes,
                                        qui avait été profané.
                       Ils eurent la bonne idée de le démolir, pour écarter tout reproche,
                               du fait que les païens l’avaient souillé.
                           Ils démolirent donc l’autel,
                                 et transportèrent les pierres sur la montagne de la Demeure,
                                        dans un endroit approprié,
                                           en attendant la venue d’un prophète
                                                          qui se prononcerait à leur sujet.
                               Conformément à la Loi,
                                         ils prirent des pierres non taillées
                                                     et bâtirent un autel nouveau,
                                                                         sur le modèle du précédent.
                              Ils restaurèrent le Lieu saint et l’intérieur de la Demeure ;
                                       ils sanctifièrent les parvis.
           Ils introduisirent au cœur du sanctuaire
                             les nouveaux ustensiles sacrés
                         qu’ils avaient fabriqués,
                 le chandelier, l’autel des parfums et la table des offrandes.
                                 Ils firent brûler de l’encens sur l’autel
                                     et allumèrent les lampes du chandelier,
                                                          qui illuminèrent le sanctuaire.

       Ils placèrent les pains de l’offrande sur la table et tendirent les rideaux.
              Ils achevèrent ainsi tous les travaux qu’ils avaient entrepris.
        Le vingt-cinquième jour du neuvième mois,
             c’est-à-dire le mois de Kisléou, en l’année 148, de grand matin,  
                   les prêtres offrirent le sacrifice prescrit par la Loi
                      sur le nouvel autel qu’ils avaient construit.
               On fit la dédicace de l’autel
                           au chant des hymnes,
                               au son des cithares, des harpes et des cymbales.
                      C’était juste l’anniversaire du jour où les païens l’avaient profané.
                  Le peuple entier se prosterna
                       la face contre terre pour adorer,
                             puis ils bénirent le Ciel
                                  qui avait fait aboutir leur effort.
                     Pendant huit jours, ils célébrèrent la dédicace de l’autel,
                         en offrant, dans l’allégresse, des holocaustes,
                                     des sacrifices de communion et d’action de grâce.
                       Ils ornèrent la façade du Temple
                                                              de couronnes d’or et de boucliers,
                                                          ils en restaurèrent les entrées et les salles
                                                       et y replacèrent des portes.
                                                 Il y eut une grande allégresse dans le peuple,
                              et l’humiliation infligée par les païens fut effacée.
                                 Judas Maccabée décida, avec ses frères et toute l’assemblée d’Israël,
                            que l’anniversaire de la dédicace de l’autel
                          serait célébré pendant huit jours chaque année à cette date,
                 dans la joie et l’allégresse.    »
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bonne Nouvelle du Christ annoncée à tous les Peuples.

Message par Bryand le Dim 11 Nov 2018 - 19:16


Célébrations, méditations dans la 32e semaine:
                             Du dimanche 11 novembre 2018
                                                 au samedi 17 novembre 2018
                                                      _______________________
---dimanche 11 novembre  2018  32e B -
                                1 Rois – La pauvre veuve de Sarepta
                         Hébreux-  Le Christ offert une fois pour toutes
                      Marc- La veuve de l’évangile
 1-1 Rois 17 : 10-16 '' Avec sa farine la pauvre veuve fit une petite galette et l’apporta à Élie ''
2-psaume 145 : 6c.7, 8-9a, 9bc-10 (Ps 145 (146), ) 
                R/ Chante, ô mon âme, la louange du Seigneur ! (Ps 145 : 1b)
3-Hébreux 9 : 24-28 '' Le Christ s’est offert une fois pour toute
                                             pour enlever les péchés de la multitude ''
   -acclamation Matthieu 5 : 3  Heureux les pauvres de cœur
                                                  car le royaume des Cieux est à eux ! Alléluia.
4- évangile Marc 12 : 38-44 '' Cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres ''
5-bréviaire Daniel 1 : 1-21 Fidélité des jeunes Israélites chez le roi de Babylone  
6-Homélie du IIe siècle Dans sa miséricorde Dieu nous a sauvés.
 - -
_____________________________________
 1-1 Rois 17 : 10-16 '' Avec sa farine la pauvre veuve
                              fit une petite galette et l’apporta à Élie ''
--intro :  Quelle est la foi la plus merveilleuse?  
                 celle d’Élie 
                         ou celle de la veuve. 
                     Celle d’un homme de Dieu 
                         qui fait confiance à l’indigence pour combler sa pauvreté, 
                           qui s’en remet de son sort à une païenne! 
              Ou celle de la veuve qui ne perd pas sa dernière chance 
                        et ne sait même pas quelle suite pourrait être donnée à cette épisode de la vie?
                  Celui qui a tout donné fera l'expérience de tout recevoir.
«     En ces jours-là,  le prophète Élie partit pour Sarepta, 
            et il parvint à l’entrée de la ville. 
                  Une veuve ramassait du bois ;
                      il l’appela et lui dit : 
                             '' Veux-tu me puiser, avec ta cruche, un peu d’eau pour que je boive ? ''
                                      Elle alla en puiser.
                           Il lui dit encore : '' Apporte-moi aussi un morceau de pain. ''
                                       Elle répondit : '' Je le jure par la vie du Seigneur ton Dieu :
                                                je n’ai pas de pain. 

                                                    J’ai seulement, dans une jarre, 
                                                         une poignée de farine, 
                                                              et un peu d’huile dans un vase. 
                                                       Je ramasse deux morceaux de bois, 
                                             je rentre préparer pour moi et pour mon fils ce qui nous reste. 
                                                                   Nous le mangerons, et puis nous mourrons. ''
                                 Élie lui dit alors : '' N’aie pas peur
                                                                va, fais ce que tu as dit. 
                                                         Mais d’abord cuis-moi une petite galette et apporte-la moi ; 
                                                      ensuite tu en feras pour toi et ton fils.  
                                                  Car ainsi parle le Seigneur, Dieu d’Israël : 
                                             Jarre de farine point ne s’épuisera,
                                               vase d’huile point ne se videra,
                                                   jusqu’au jour où le Seigneur donnera la pluie pour arroser la terre. ''
                          La femme alla faire ce qu’Élie lui avait demandé, 
                                 et pendant longtemps, le prophète, 
                                                              elle-même et son fils
                                               eurent à manger.  
                                            Et la jarre de farine ne s’épuisa pas, 
                                        et le vase d’huile ne se vida pas, 
                                   ainsi que le Seigneur l’avait annoncé 
                                                                   par l’intermédiaire d’Élie. »
---------
2-psaume 145 : 6c.7, 8-9a, 9bc-10 (Ps 145 (146), ) 
                R/ Chante, ô mon âme, la louange du Seigneur ! (Ps 145 : 1b)

     —Le Seigneur garde à jamais sa fidélité,
           il fait justice aux opprimés ;
                aux affamés, il donne le pain ;
             le Seigneur délie les enchaînés.

     —Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
          le Seigneur redresse les accablés,
               le Seigneur aime les justes,
            le Seigneur protège l’étranger.

     —Il soutient la veuve et l’orphelin,
           il égare les pas du méchant.
                D’âge en âge, le Seigneur régnera :
             ton Dieu, ô Sion, pour toujours !
------   
3-Hébreux 9 : 24-28 '' Le Christ s’est offert une fois pour toute
                                             pour enlever les péchés de la multitude ''
--intro :  Les grands prêtres de l'antiquité juive
                  n'entraient dans le sanctuaire du temple de Jérusalem 
                         qu'une fois par an. 
                   Mais il n'en fallait pas moins recommencer chaque année, 
                           en offrant un sang ‘’suppléant’’ quoique consacré.
               Lorsque le Christ pénètre, par la Croix, 
                        dans l'intimité du Père, 
                             ce geste est le propre d'un ''meilleur'' grand prêtre 
                             qui seul pouvait offrir son propre sang

            dont l’offrande pouvait seule être agréée
                                      une fois pour toutes… .
-- ++ cfé La Bible du dimanche 
           éd. Du Seuil ; éd. Du Centurion :
                       …  « La pente fatale qui entraînait les hommes vers l'échec est redressée. 
                                   Sous l'apparence d'une '' interminable défaite ''
                              avec le Christ
                        la lutte des hommes est, en réalité, une ascension. /
               Un jour, la vérité cachée éclatera : 
                     dans le Christ manifesté en tous,
                         l'humanité découvrira la réalité de son espérance ''hors du péché''.
«   Le Christ n’est pas entré dans
           un sanctuaire fait de main d’homme,
              figure du sanctuaire véritable ;
        il est entré dans le ciel même, afin de se tenir
                        maintenant pour nous devant la face de Dieu.  
                      Il n’a pas à s’offrir lui-même plusieurs fois,
                                  comme le grand prêtre qui, tous les ans, 
                                          entrait dans le sanctuaire en offrant un sang qui n’était pas le sien ; 
                         car alors, le Christ aurait dû plusieurs fois souffrir la Passion
                                depuis la fondation du monde. 
                  Mais en fait, c’est une fois pour toutes, 
                      à la fin des temps, qu’il s’est manifesté pour détruire le péché par son sacrifice. 
                               Et, comme le sort des hommes est de mourir une seule fois 
                                     et puis d’être jugés, 
                                ainsi le Christ s’est-il offert une seule fois 
                                                      pour enlever les péchés de la multitude ; 
                                              il apparaîtra une seconde fois, non plus à cause du péché, 
                                          mais pour le salut de ceux qui l’attendent. »
----- 
4-  Marc 12 : 38-44 '' Cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres ''
--intro :  En dénonçant la course aux premières places,
               Jésus s’apprête à être mis sur la croix au rang des malfaiteurs.
«   En ce temps-là, dans son enseignement, Jésus disait aux foules :
                '' Méfiez-vous des scribes, 
                     qui tiennent à se promener en vêtements d’apparat 
                        et qui aiment les salutations sur les places publiques, 
                         les sièges d’honneur dans les synagogues,
                           et les places d’honneur dans les dîners.  
                              Ils dévorent les biens des veuves 
                               et, pour l’apparence, ils font de longues prières : 
                                ils seront d’autant plus sévèrement jugés. ''
                      Jésus s’était assis dans le Temple
                                        en face de la salle du trésor, 
                           et regardait comment la foule y mettait de l’argent. 
                                  Beaucoup de riches y mettaient de grosses sommes. 
                                      Une pauvre veuve s’avança 
                                                     et mit deux petites pièces de monnaie.  

Jésus appela ses disciples et leur déclara :
          '' Amen, je vous le dis : 
              cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres.  
                  Car tous, ils ont pris sur leur superflu,
                        mais elle, elle a pris sur son indigence : 
                             elle a mis tout ce qu’elle possédait,
                                               tout ce qu’elle avait pour vivre. »
---------   
6-Homélie du IIe siècle Dans sa miséricorde Dieu nous a sauvés.
   «  Il faut que nous regardions Jésus Christ 
        ainsi que nous regardons Dieu :
             comme le juge des vivants et des morts, 
      et il ne faut pas que nous estimions
                      médiocrement notre salut
          Car si nous estimons médiocrement le Christ, 
           c'est que nous espérons aussi des réalités médiocres
                    Ceux qui accordent peu de valeur 
                      à ce qu'ils ont appris là-dessus 
                           sont en état de péché
                  et nous aussi, nous péchons, 
                    si nous ne savons pas à partir 
                         de quel lieu, 
                            par qui 
                        et pour quelle destination 
                           nous avons été appelés
                               si nous ne savons pas 
                                       tout ce que le Christ a accepté 
                                                        de souffrir à cause de nous.
             Que lui donnerions-nous en retour ? 
                  Quel fruit qui soit digne de celui qu'il nous a donné ? 
                      Quelle dette nous avons envers lui ! 
                            Il nous a gratifiés de la lumière, 
                                     comme un père il nous a déclarés ses fils,
                                 il nous a sauvés quand nous périssions. 
           Quelle louange assez grande pourrions-nous lui donner ? 
                Comment le payer de retour pour toutes ses largesses ? 
                    Notre esprit était si débile
                      que nous adorions des pierres, 
                                                         du bois,  
                                                             de l'or, 
                                                         de l'argent 
                                                           et du bronze
                                           façonnés par les hommes, 
                                         et toute notre vie n'était rien d'autre qu'une mort. 
                           Nous étions donc plongés dans l'aveuglement, 
                                                  notre vue était remplie de ténèbres, 
                                                 et voilà que nous avons retrouvé la vue,
                                                  nous avons écarté, 
                                                         par son bon vouloir
                                                           le nuage qui nous enveloppait.
                             Car il a eu pitié de nous, sa tendresse s'est émue 
                                           et il nous a sauvés, lorsqu'il a vu 
                                                 que nous étions dans l'égarement, 
                                                    que nous allions à notre perte 
                                                       et que nous n'avions 
                                              aucun 
                                    espoir d'être sauvés en dehors de lui
                                  Car il nous a appelés alors que nous n'existions pas 
                                            et il a voulu nous faire passer du néant à l'être !
                             Réjouis-toi, stérile, toi qui n'enfantais pas, 
                                 éclate en cris de joie, toi qui n'as pas connu les douleurs ,
                                        car plus nombreux sont les enfants de la délaissée
                                                    que les enfants de celle qui a un époux. 
                     Ces paroles : Réjouis-toi, stérile, toi qui n'enfantais pas
                              s'adressent à nous ; 
                                 car c'est notre Église qui était stérile, 
                                          avant que des enfants lui fussent donnés. 
                     Ces paroles : Pousse des cris de joie, toi qui n'as pas connu les douleurs
                            signifient les prières que nous devons
                                  avec simplicité faire monter vers Dieu

               pour ne pas succomber, 
                   comme les femmes qui sont dans les douleurs. 
        Ces paroles : car plus nombreux sont les enfants de la délaissée 
                                                  que les enfants de celle qui a un époux
                   voici ce qu'elles signifient : 
                         notre peuple paraissait délaissé par le Seigneur ; 
                             mais maintenant que nous sommes croyants, 
                                nous sommes plus nombreux 
                                      que ceux qui semblaient posséder Dieu.
                  Il est dit, dans un autre passage de l'Écriture :
                              Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs
                        Cela signifie que le Seigneur cherche ceux qui se perdent, 
                                                                        voilà ceux qu'il faut sauver. 
                                                             C'est en effet une œuvre grande et admirable 
                                                         d'affermir non pas les édifices solides,
                                                     mais ceux qui s'écroulent. 
                                                C'est ainsi que le Christ a voulu 
                                                                                sauver ce qui était perdu
                                                                et qu'il a été le salut de beaucoup,
                                                         lui qui est venu et qui nous a appelés 
                                                                      alors que déjà nous étions perdus.  »

------
avatar
Bryand
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2047
Age : 66
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum