Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Le chien et le serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le chien et le serpent

Message par saint-michel le Jeu 28 Sep 2017 - 12:01



Un Indien était sorti de sa cabane pour chasser. Un énorme serpent s’y glissa pendant son absence, et alla droit à un berceau où dormait un enfant nouveau-né. Il l’aurait infailliblement dévoré, si un gros chien qui rôdait dans la cour n’eût entendu du bruit. C’était le berceau de l’enfant que le serpent avait fait tomber. Le fidèle surveillant accourt : il aperçoit le monstre, il s’élance sur lui, et après un combat opiniâtre, il l’étrangle. Il avait encore la gueule tout dégoûtante de sang, lorsqu’il entendit son maître qui revenait de la chasse. Il court au devant de lui avec empressement, et, par des démonstrations de joie plus vives qu’à l’ordinaire, il semble lui dire qu’il vient de lui rendre un important service. Cet homme, inquiet de lui voir la gueule ainsi ensanglantée, trouve, en rentrant dans sa cabane, le berceau de son fils renversé. Rapprochant rapidement ces deux objets dans son esprit, il en conclut sur-le-champ que son chien a dévoré cet enfant ; et, dans la fureur subite qui le transporte, il décharge sur lui son fusil, et le tue. Après cette expédition il s’avance vers le berceau de son fils ; et quelle surprise pour lui, lorsque l’ayant retourné, il aperçoit dessous son cher fils qui dort tranquillement ! Il reconnaît alors son injustice. Mais il se la reprocha bien plus vivement encore, lorsqu’à quelques pas du berceau il découvrit le cadavre sanglant du serpent que son chien avait étranglé. À ce spectacle, il comprit que son malheureux chien, bien loin d’avoir ôté la vie à son fils, la lui avait conservée ; et il ne peut s’empêcher de donner quelques larmes à sa mort.


1) Cet exemple nous apprend à ne pas nous presser de juger sur les apparences ; tous les jours on y est trompé. Il faut prendre le temps d’examiner les choses ; et la plupart du temps l’examen fait connaître qu’on aurait porté un jugement faux. Combien de jugements de cette espèce, fruits d’une indiscrète précipitation, ont eu les suites les plus tragiques !


2) Cet exemple nous apprend également à réprimer les premiers mouvements de la colère. Il n’est point de violence dont elle ne rende capable. Quels repentirs amers, mais trop tardifs, ne se prépare-t-on pas en s’abandonnant aux transports de cette aveugle passion !


Spoiler:
avatar
saint-michel
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 737
Age : 43
Inscription : 05/08/2014

http://saintmichelarchange.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chien et le serpent

Message par Bryand le Sam 30 Sep 2017 - 13:41


Merci saint-Michel!
Bien trouvé!!
J'apprécie ces petites histoires d'une pédagogie de haut savoir,
         telle que les jésuites savaient les utiliser au service de la jeunesse, mais bien prisées par tous les âges. . .
Le Père Bonaventure Giraudeau, un Jésuite du 18e siècle. . . 
             qu'appréciaient même des protestants. . .

Petites références sur ce personnage à connaître:



GIRAUDEAU (Bonaventure), jésuite, né à Saint-Vincent sur Jard en Poitou , mourut en 1774, âgé de 77 ans, après avoir donné : une Méthode pour apprendre la langue grecque, 1751-65, 5 part, in-12, 12 à 18 fr.; 

        Praxis linguœ sacrœRupellœ, 1757, in-4, 10 à 15 fr.;

        ouvrage très estimé, quoiqu'il y ait quelques vues hypothétiques.

              Il prétend, comme Masclef (voy. ce mot), lire l'hébreux sans les points massorétiques;

            mais avec cette différence, que partout où il manque une voyelle, il y place la lettre 0,

             au lieu que Masclef y met la première voyelle qui se trouve dans le nom de la consonne qui précède:

                   système qui d'abord parait arbitraire, mais que l'auteur semble avoir puisé dans la lecture et l'étude des anciennes versions.

          Il y a cependant des cas où il en paraît résulter des sens incommodes et difficiles;



Les paraboles du P. BonaventureParis, I766,in-12, rempli de moralités bien déduites,

            ingénieusement et sagement adaptées à l'éducation de la jeunesse;



 l'Evangile méditépublié par les soins de l'abbé Duquesne,

             Paris, 1773, 12 vol. in-12, ou 1778, 8 vol. in-12 , ou 1818,2 vol. in-8 , 16 fr., ou Lyon, 1821, 8 vol. io-12.

  Il y a dans cet excellent ouvrage des passages pleins d'éloquence et de feu;

       le style en est pur, coulant, naturel; la manière grande et noble; les idées vastes, les réflexions profondes.

   C'est la philosophie de l’Évangile. Le vrai chrétien, et surtout le chrétien instruit, y trouve de quoi nourrir

                  substantiellement sa pensée et son cœur. •

          Tout y est digne du Fils de Dieu, dit un » protestant (Nallat, recteur de l'église de Saint» Pierre en l'île de Guernesey),

             tout y répond à la , « sublimité de sa doctrine et à l'excellence de ses » saints préceptes.

    Les réflexions touchent et persuadent, tant par leur solidité, leur beauté,

          que  par la manière de les exposer, qui est digne » d'elles.

        Tout y est méthodique, lié , simple, instructif, et surtout onctueux. » {Lettre de Nallat à l'abbé Duquesne, en date du 14 avril 1777.) »


avatar
Bryand
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1546
Age : 65
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chien et le serpent

Message par saint-michel le Sam 30 Sep 2017 - 17:46

Bonjour Bryand,

Merci pour votre commentaire plein de sens et qui montre que vous vous intéressez aux belles oeuvres catholiques.

Dieu vous bénisse !
avatar
saint-michel
Aime le Rosaire

Masculin Messages : 737
Age : 43
Inscription : 05/08/2014

http://saintmichelarchange.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le chien et le serpent

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum