Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Neuvaine pour la famille avec le Pape François

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Neuvaine pour la famille avec le Pape François

Message par Isabelle-Marie le Mar 12 Sep 2017 - 1:06

Dans son exhortation apostolique Amotris laetitia, notre pape françois propose toute une méditation sur l’hymne à la charité, de St Paul (1Co 13, 4-7)…En voici quelques extraits :

« La charité est patiente ;
la charité est serviable ;
elle n’est pas envieuse ;
la charité ne fanfaronne pas,
elle ne se gonfle pas ;
elle ne fait rien d’inconvenant,
ne cherche pas son intérêt,
ne s’irrite pas,
ne tient pas compte du mal ;
elle ne se réjouit pas de l’injustice,
mais elle met sa joie dans la vérité.
Elle excuse tout,
croit tout,
espère tout,
supporte tout »

Premier jour - La patience et l'attitude de service 


92. Avoir patience, ce n’est pas permettre qu’on nous maltraite en permanence, ni tolérer les agressions physiques, ni permettre qu’on nous traite comme des objets. Le problème survient lorsque nous exigeons que les relations soient idylliques ou que les personnes soient parfaites, ou bien quand nous nous mettons au centre et espérons que notre seule volonté s’accomplisse. Alors, tout nous impatiente, tout nous porte à réagir avec agressivité. Si nous ne cultivons pas la patience, nous aurons toujours des excuses pour répondre avec colère, et en fin de compte nous deviendrons des personnes qui ne savent pas cohabiter, antisociales et incapables de refréner les pulsions, et la famille se convertira en champ de bataille. C’est pourquoi la Parole de Dieu nous exhorte : « Aigreur, emportement, colère, clameurs, outrages, tout cela doit être extirpé de chez vous, avec la malice sous toutes ses formes » (Ep 4, 31). Cette patience se renforce quand je reconnais que l’autre aussi a le droit de vivre sur cette terre près de moi, tel qu’il est. Peu importe qu’il soit pour moi un fardeau, qu’il contrarie mes plans, qu’il me dérange par sa manière d’être ou par ses idées, qu’il ne soit pas tout ce que j’espérais. L’amour a toujours un sens de profonde compassion qui porte à accepter l’autre comme une partie de ce monde, même quand il agit autrement que je l’aurais désiré.

Attitude de service

93. Vient ensuite le mot xrestéuetai, qui est unique dans toute la Bible, dérivé de xrestó (bonne personne, qui montre sa bonté par des actes).  Mais, en raison de son emplacement en strict parallélisme avec le verbe qui précède, il en est un complément. Ainsi Paul veut clarifier que la ‘‘patience’’ indiquée en premier lieu n’est pas une attitude totalement passive, mais qu’elle est accompagnée par une activité, par une réaction dynamique et créative face aux autres. Elle montre que l’amour bénéficie aux autres et les promeut. C’est pourquoi elle se traduit comme ‘‘serviable’’.

94. Dans tout le texte, on voit que Paul veut insister sur le fait que l’amour n’est pas seulement un sentiment, mais qu’il doit se comprendre dans le sens du verbe ‘‘aimer’’ en hébreu : c’est ‘‘faire le bien’’. Comme disait saint Ignace de Loyola, « l’amour doit se mettre plus dans les œuvres que dans les paroles ».[106] Il peut montrer ainsi toute sa fécondité, et il nous permet d’expérimenter le bonheur de donner, la noblesse et la grandeur de se donner pleinement, sans mesurer, gratuitement, pour le seul plaisir de donner et de servir.

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20160319_amoris-laetitia.html

Prière 

Viens, Esprit-Saint, en nos coeurs,
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.
Viens en nous, père des pauvres.
Viens, dispensateur des dons.
Viens, lumière en nos coeurs.
Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.
Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

O lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le coeur de tous tes fidèles.
Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.
Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.
Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.
A tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient,
donne tes sept dons sacrés.
Donne mérite et vertu
donne le salut final
donne la joie éternelle.

Amen.

Source : Neuvaine pour la famille avec le Pape François. Proposée par un moine bénédictin. Éditions Salvator, 2017
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1399
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neuvaine pour la famille avec le Pape François

Message par Isabelle-Marie le Mer 13 Sep 2017 - 0:15

Dans son exhortation apostolique "Amoris laetitia", notre pape François propose toute une méditation sur l’hymne à la charité, de St Paul (1Co 13, 4-7)…En voici quelques extraits :

« La charité est patiente ;
la charité est serviable ;
elle n’est pas envieuse ;
la charité ne fanfaronne pas,
elle ne se gonfle pas ;
elle ne fait rien d’inconvenant,
ne cherche pas son intérêt,
ne s’irrite pas,
ne tient pas compte du mal ;
elle ne se réjouit pas de l’injustice,
mais elle met sa joie dans la vérité.
Elle excuse tout,
croit tout,
espère tout,
supporte tout »


Deuxième jour - L'amour n'envie pas 


95. Ensuite on rejette, en tant que contraire à l’amour, une attitude désignée comme ‘‘zeloi’’ (jalousie ou envie). Cela signifie que dans l’amour on peut pas se sentir mal à l’aise en raison du bien de l’autre (cf. Ac 7, 9 ;17, 5). L’envie est une tristesse à cause du bien d’autrui, qui montre que le bonheur des autres ne nous intéresse pas, car nous sommes exclusivement concentrés sur notre propre bien-être. Alors que l’amour nous fait sortir de nous-mêmes, l’envie nous porte à nous centrer sur notre moi. Le véritable amour valorise les succès d’autrui, il ne les sent pas comme une menace, et il se libère du goût amer de l’envie. Il accepte que chacun ait des dons différents et divers chemins dans la vie. Il permet donc de découvrir son propre chemin pour être heureux, permettant que les autres trouvent le leur.
     Prenons soin les uns des autres, soutenons-nous et encourageons-nous les uns les autres, et vivons tout cela comme faisant partie de notre spiritualité familiale. La vie en couple est une participation à l'oeuvre féconde de Dieu, et chacun est pour l'autre une provocation permanente de l'Esprit.

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20160319_amoris-laetitia.html

Prière

Seigneur, par le don de ton Esprit, accorde-nous de discerner ce qui est bon et juste ; mets sur nos lèvres des paroles qui servent l'édification de la Communauté dans la paix et la joie, et qu'ainsi nous te rendions grâce maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Source : Neuvaine pour la famille avec le Pape François. Proposée par un moine bénédictin. Éditions Salvator, 2017
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1399
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neuvaine pour la famille avec le Pape François

Message par Isabelle-Marie le Jeu 14 Sep 2017 - 7:50

Dans son exhortation apostolique "Amoris laetitia", notre pape François propose toute une méditation sur l’hymne à la charité, de St Paul (1Co 13, 4-7)…En voici quelques extraits :

« La charité est patiente ;
la charité est serviable ;
elle n’est pas envieuse ;
la charité ne fanfaronne pas,
elle ne se gonfle pas ;
elle ne fait rien d’inconvenant,
ne cherche pas son intérêt,
ne s’irrite pas,
ne tient pas compte du mal ;
elle ne se réjouit pas de l’injustice,
mais elle met sa joie dans la vérité.
Elle excuse tout,
croit tout,
espère tout,
supporte tout »


Troisième jour - Sans faire étalage ni fanfaronner


97. Vient ensuite l’expression perpereuomai, qui indique la gloriole, le désir de se montrer supérieur pour impressionner les autres par une attitude pédante et quelque peu agressive. Celui qui aime, non seulement évite de parler trop de lui-même, mais en plus parce qu’il est centré sur les autres, il sait se mettre à sa place sans prétendre être au centre. Le mot suivant – physioutai – a un sens très proche, parce qu’il indique que l’amour n’est pas arrogant. Littéralement il exprime qu’on ne se ‘‘grandit’’ pas devant les autres ; et il désigne quelque chose de plus subtil. Il ne s’agit pas seulement d’une obsession de montrer ses propres qualités, mais, en plus, on perd le sens de la réalité. On se considère plus grand que ce que l’on est  parce qu’on se croit plus ‘‘spirituel’’ ou plus ‘‘sage’’.

Paul utilise ce verbe d’autres fois, par exemple pour dire que « la science enfle » alors que « la charité édifie » (1Co 8, 1b). C’est-à-dire que certains se croient grands parce qu’ils sont plus instruits que les autres, et ils s’appliquent à être exigeants envers eux et à les contrôler ; alors qu’en réalité ce qui nous grandit, c’est l’amour qui comprend, protège, sert de rempart au faible.

La logique de l’amour chrétien n’est pas celle de celui qui s’estime plus que les autres et a besoin de leur faire sentir son pouvoir ; mais « celui qui voudra être le premier d’entre vous, qu’il soit votre esclave » (Mt 20, 27). La logique de domination des uns par les autres, ou la compétition pour voir qui est le plus intelligent ou le plus fort, ne peut pas régner dans la vie familiale, parce que cette logique met fin à l’amour. Ce conseil est aussi pour les familles : « Revêtez-vous tous d’humilité dans vos rapports mutuels, car Dieu résiste aux orgueilleux mais c’est aux humbles qu’il donne sa grâce » (1P 5, 5).

Prière

  Je crois en toi, Esprit Créateur, à jamais chaque matin avec un jour neuf, un amour neuf, une vie neuve...
  Je crois en cette parole de saint Jean : Dieu ne donne pas l'Esprit avec parcimonie.
  Je crois en toi, Esprit Saint, qui est le maître de l'impossible.
  Je crois en toi, Esprit Saint : tu es à la fois perturbateur et constructeur.
  Je crois aux surprises dont tu es l'auteur, en tout temps, le nôtre aussi.
  Je crois en toi, Esprit Saint, qui es à l'oeuvre dans l'Église et dans le monde.
  Je crois en toi, Esprit Saint, qui inspires la vraie prière, et qu'il s'agit moins de l'improviser que de la recevoir.
  Je crois aux merveilles dont tu es l'auteur dans l'art, la nature, les mille beautés, les solidarités, la tendresse de partout.
  Je crois en toi, Esprit Saint, dont le ferment travaille chez des masses d'hommes et de femmes qui cherchent désespérément à croire et que tu es là où des humains se rassemblent, instruisent, luttent, et servent des causes de justice et de paix.
  Je crois en toi, Esprit Saint, source de bonheur et de joie, mais aussi de courage et de patience.

                                                                                                                              D'après un texte de Louis Rétif           

Source : Neuvaine pour la famille avec le Pape François. Proposée par un moine bénédictin. Éditions Salvator, 2017
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1399
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neuvaine pour la famille avec le Pape François

Message par Isabelle-Marie le Ven 15 Sep 2017 - 1:46

Dans son exhortation apostolique "Amoris laetitia", notre pape François propose toute une méditation sur l’hymne à la charité, de St Paul (1Co 13, 4-7)…En voici quelques extraits :

« La charité est patiente ;
la charité est serviable ;
elle n’est pas envieuse ;
la charité ne fanfaronne pas,
elle ne se gonfle pas ;
elle ne fait rien d’inconvenant,
ne cherche pas son intérêt,
ne s’irrite pas,
ne tient pas compte du mal ;
elle ne se réjouit pas de l’injustice,
mais elle met sa joie dans la vérité.
Elle excuse tout,
croit tout,
espère tout,
supporte tout »


Quatrième jour - Amabilité


99. Aimer c’est aussi être aimable, et là, l’expression asxemonéi prend sens. Elle veut indiquer que l’amour n’œuvre pas avec rudesse, il n’agit pas de manière discourtoise, il n’est pas dur dans les relations. Ses manières, ses mots, ses gestes sont agréables et non pas rugueux ni rigides. Il déteste faire souffrir les autres. La courtoisie « est une école de délicatesse et de gratuité » qui exige « qu’on cultive son esprit et ses sens, qu’on apprenne à sentir, qu’on parle, qu’on se taise à certains moments ».

100. Un regard aimable nous permet de ne pas trop nous arrêter sur ses limites, et ainsi nous pouvons l’accepter et nous unir dans un projet commun, bien que nous soyons différents. L’amour aimable crée des liens, cultive des relations, crée de nouveaux réseaux d’intégration, construit une trame sociale solide. Il se protège ainsi lui-même, puisque sans le sens d’appartenance on ne peut pas se donner longtemps aux autres ; chacun finit par chercher seulement ce qui lui convient et la cohabitation devient impossible. Une personne antisociale croit que les autres existent pour satisfaire ses nécessités, et que lorsqu’ils le font, ils accomplissent seulement leur devoir. Il n’y a donc pas de place pour l’amabilité de l’amour et son langage. Celui qui aime est capable de dire des mots d’encouragement qui réconfortent, qui fortifient, qui consolent, qui stimulent. Considérons, par exemple, certaines paroles que Jésus a dites à des personnes : « Aie confiance, mon enfant » (Mt 9, 2). « Grande est ta foi » (Mt 15, 28). « Lève-toi! » (Mc 5, 41). « Va en paix » (Lc 7, 50). « Soyez sans crainte » (Mt 14, 27). Ce ne sont pas des paroles qui humilient, qui attristent, qui irritent, qui dénigrent. En famille il faut apprendre ce langage aimable de Jésus.

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20160319_amoris-laetitia.html

Prière

Viens bientôt Esprit Saint, le "temps est proche"
ouvre mes oreilles pour que j'entende ta voix,
et mon cœur, pour comprendre ton appel. Viens !
Lave ma robe nuptiale dans le sang de l'Agneau !
O vrai Dieu, unis-moi à ce sang et à cette eau
qui jaillissent du cœur du Christ, source de vie.
Fais-moi aimer la parole que tu inspires.
Aide-moi à construire ton Église sainte,
à garder les commandements de mon Dieu,
à demeurer moi en Lui et Lui en moi,
grâce à l'abondance de tes dons divins.
Esprit Saint, j'ai soif du fleuve de vie !
Je viens !

Source : Neuvaine pour la famille avec le Pape François. Proposée par un moine bénédictin. Éditions Salvator, 2017
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1399
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neuvaine pour la famille avec le Pape François

Message par Isabelle-Marie le Sam 16 Sep 2017 - 4:55

Dans son exhortation apostolique "Amoris laetitia", notre pape François propose toute une méditation sur l’hymne à la charité, de St Paul (1Co 13, 4-7)…En voici quelques extraits :

« La charité est patiente ;
la charité est serviable ;
elle n’est pas envieuse ;
la charité ne fanfaronne pas,
elle ne se gonfle pas ;
elle ne fait rien d’inconvenant,
ne cherche pas son intérêt,
ne s’irrite pas,
ne tient pas compte du mal ;
elle ne se réjouit pas de l’injustice,
mais elle met sa joie dans la vérité.
Elle excuse tout,
croit tout,
espère tout,
supporte tout »



Cinquième jour - Détachement - Sans violence intérieure


101. Nous avons affirmé plusieurs fois que pour aimer les autres il faut premièrement s’aimer soi-même. Cependant, cet hymne à l’amour affirme que l’amour ‘‘ne cherche pas son intérêt’’, ou ‘‘n’est pas égoïste’’. On utilise aussi cette expression dans un autre texte : « Ne recherchez pas chacun vos propres intérêts, mais plutôt que chacun songe à ceux des autres» (Ph 2, 4). Devant une affirmation si claire des Écritures, il ne faut pas donner priorité à l’amour de soi-même comme s’il était plus noble que le don de soi aux autres. Une certaine priorité de l’amour de soi-même peut se comprendre seulement comme une condition psychologique, en tant que celui qui est incapable de s’aimer soi-même rencontre des difficultés pour aimer les autres : « Celui qui est dur pour soi-même, pour qui serait-il bon ? […] Il n'y a pas homme plus cruel que celui qui se torture soi-même  » (Si 14, 5-6).

102. Mais Thomas d’Aquin a expliqué « qu'il convient davantage à la charité d'aimer que d'être aimée »[110] et que, de fait, « les mères, chez qui se rencontre le plus grand amour, cherchent plus à aimer qu'à être aimées ».[111] C’est pourquoi l’amour peut aller au-delà de la justice et déborder gratuitement, « sans rien attendre en retour » (Lc 6, 35), jusqu’à atteindre l’amour plus grand qui est « donner sa vie » pour les autres (Jn 15, 13). Cependant, ce détachement qui permet de donner gratuitement, et de donner jusqu’à la fin, est-il possible ? Il est certainement possible, puisque c’est ce que demande l’Évangile : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10, Cool.

Sans violence intérieure

103. Si la première expression de l’hymne nous invitait à la patience qui empêche de réagir brusquement devant les faiblesses et les erreurs des autres, maintenant un autre mot apparaît – paroxýnetai – qui se réfère à une action intérieure d’indignation provoquée par quelque chose d’extérieur. Il s’agit d’une violence interne, d’une irritation dissimulée qui nous met sur la défensive devant les autres, comme s’ils étaient des ennemis gênants qu’il faut éviter. Alimenter cette agressivité intime ne sert à rien. Cela ne fait que nous rendre malades et finit par nous isoler. L’indignation est saine lorsqu’elle nous porte à réagir devant une grave injustice, mais elle est nuisible quand elle tend à imprégner toutes nos attitudes devant les autres

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20160319_amoris-laetitia.html

Prière

Viens Esprit Saint !

Remplis le cœur de tes fidèles
et allume en eux le feu de ton amour .
Envoie ton Esprit, et tout sera créé .
Et Tu renouvelleras la face de la terre .

Seigneur, quand tu mets en l'homme ton Esprit Saint, tu illumines son cœur et tu l'instruis ; rends-nous dociles à ton Esprit pour apprécier ce qui est juste et donne-nous d'éprouver toujours le réconfort de sa présence.

Source : Neuvaine pour la famille avec le Pape François. Proposée par un moine bénédictin. Éditions Salvator, 2017
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1399
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neuvaine pour la famille avec le Pape François

Message par Isabelle-Marie le Dim 17 Sep 2017 - 7:35

Dans son exhortation apostolique "Amoris laetitia", notre pape François propose toute une méditation sur l’hymne à la charité, de St Paul (1Co 13, 4-7)…En voici quelques extraits :

« La charité est patiente ;
la charité est serviable ;
elle n’est pas envieuse ;
la charité ne fanfaronne pas,
elle ne se gonfle pas ;
elle ne fait rien d’inconvenant,
ne cherche pas son intérêt,
ne s’irrite pas,
ne tient pas compte du mal ;
elle ne se réjouit pas de l’injustice,
mais elle met sa joie dans la vérité.
Elle excuse tout,
croit tout,
espère tout,
supporte tout »



Sixième jour - Le pardon


106. Quand on a été offensé ou déçu, le pardon est possible et souhaitable, mais personne ne dit qu’il est facile. La vérité est que « seul un grand esprit de sacrifice permet de sauvegarder et de perfectionner la communion familiale. Elle exige en effet une ouverture généreuse et prompte de tous et de chacun à la compréhension, à la tolérance, au pardon, à la réconciliation. Aucune famille n'ignore combien l'égoïsme, les dissensions, les tensions, les conflits font violence à la communion familiale et peuvent même parfois l'anéantir : c'est là que trouvent leur origine les multiples et diverses formes de division dans la vie familiale ».

107. Nous savons aujourd’hui que pour pouvoir pardonner, il nous faut passer par l’expérience libératrice de nous comprendre et de nous pardonner à nous-mêmes. Souvent nos erreurs, ou le regard critique des personnes que nous aimons, nous ont conduit à perdre l’amour de nous-mêmes. Cela fait que nous finissons par  nous méfier des autres, fuyant l’affection, nous remplissant de peur dans les relations interpersonnelles. Alors, pouvoir accuser les autres devient un faux soulagement. Il faut prier avec sa propre histoire, s’accepter soi-même, savoir cohabiter avec ses propres limites, y compris se pardonner, pour pouvoir avoir cette même attitude envers les autres.

108. Mais cela suppose l’expérience d’être pardonné par Dieu, justifié gratuitement et non pour nos mérites. Nous avons été touchés par un amour précédant toute œuvre de notre part, qui donne toujours une nouvelle chance, promeut et stimule. Si nous acceptons que l’amour de Dieu est inconditionnel, que la tendresse du Père n’est ni à acheter ni à payer, alors nous pourrons aimer par-dessus tout, pardonner aux autres, même quand ils ont été injustes contre nous. Autrement, notre vie en famille cessera d’être un lieu de compréhension, d’accompagnement et de stimulation ; et elle sera un espace de tension permanente et de châtiment mutuel.

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20160319_amoris-laetitia.html


Prière 

Viens Esprit du Père et du Fils,
viens, Esprit d'amour,
viens, Esprit d'enfance, de paix, 
de confiance et de joie,
viens, allégresse secrète
qui brille à travers les larmes du monde.
Viens, vie plus forte que nos morts d'ici-bas,
viens, père des pauvres et avocat des opprimés.
Viens, bannière de l'éternelle vérité
et amour répandu dans nos cœurs.
Viens : renouvelle et amplifie ta visite
au dedans de nous-mêmes.
C'est en lui que nous mettons notre confiance.
C'est lui que nous aimons,
toi qui es l'Amour.
En toi, nous avons Dieu pour Père,
car au-dedans de nous
tu cries : "Abba, Père bien-aimé !"
Demeure en nous. Ne nous abandonne pas,
ni dans le dur combat de la vie,
ni à l'heure où il touchera à son terme et où nous serons tout seuls.

Karl Rahner
dans son livres Prières, souffle de vie
(Novalis) 

Source : Neuvaine pour la famille avec le Pape François. Proposée par un moine bénédictin. Éditions Salvator, 2017
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1399
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neuvaine pour la famille avec le Pape François

Message par Isabelle-Marie le Lun 18 Sep 2017 - 7:41

Dans son exhortation apostolique "Amoris laetitia", notre pape François propose toute une méditation sur l’hymne à la charité, de St Paul (1Co 13, 4-7)…En voici quelques extraits :

« La charité est patiente ;
la charité est serviable ;
elle n’est pas envieuse ;
la charité ne fanfaronne pas,
elle ne se gonfle pas ;
elle ne fait rien d’inconvenant,
ne cherche pas son intérêt,
ne s’irrite pas,
ne tient pas compte du mal ;
elle ne se réjouit pas de l’injustice,
mais elle met sa joie dans la vérité.
Elle excuse tout,
croit tout,
espère tout,
supporte tout »


Septième jour - Se réjouir avec les autres


109. L’expression xairei epi te adikía désigne quelque chose de négatif installé dans le secret du cœur de la personne. C’est l’attitude méchante de celui qui se réjouit quand il voit quelqu’un subir une injustice. La phrase est complétée par la suivante, qui le dit de manière positive : sygxairei te alétheia : se réjouir de la vérité. C’est-à-dire, se réjouir du bien de l’autre, quand on reconnaît sa dignité, quand on valorise ses capacités et ses œuvres bonnes. Cela est impossible pour celui qui a besoin de toujours se comparer ou qui est en compétition, même avec le conjoint, au point de se réjouir secrètement de ses échecs.

110. Quand une personne qui aime peut faire du bien à une autre, ou quand il voit que la vie va bien pour l’autre, elle le vit avec joie, et de cette manière elle rend gloire à Dieu, parce que « Dieu aime celui qui donne avec joie » (2Co 9, 7). Notre Seigneur apprécie de manière spéciale celui qui se réjouit du bonheur de l’autre. Si nous n’alimentons pas notre capacité de nous réjouir du bien de l’autre, et surtout si nous nous concentrons sur nos propres besoins, nous nous condamnons à vivre avec peu de joie, puisque, comme l’a dit Jésus : « Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir » (Ac 20, 35). La famille doit toujours être un lieu où celui qui obtient quelque chose de bon dans la vie, sait qu’on le fêtera avec lui.

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20160319_amoris-laetitia.html

Prière

Tu pénètres, Seigneur, le cœur de tout homme, tu connais les désirs de chacun et rien ne te reste caché ; daigne purifier les pensées de nos cœurs en y répandant le Saint Esprit, afin que notre amour soit parfait, et notre louange, digne de Toi.

                                                                                                            Prière d'ouverture de la messe du Saint Esprit

Source : Neuvaine pour la famille avec le Pape François. Proposée par un moine bénédictin. Éditions Salvator, 2017
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1399
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neuvaine pour la famille avec le Pape François

Message par Isabelle-Marie le Mar 19 Sep 2017 - 0:52

Dans son exhortation apostolique "Amoris laetitia", notre pape François propose toute une méditation sur l’hymne à la charité, de St Paul (1Co 13, 4-7)…En voici quelques extraits :

« La charité est patiente ;
la charité est serviable ;
elle n’est pas envieuse ;
la charité ne fanfaronne pas,
elle ne se gonfle pas ;
elle ne fait rien d’inconvenant,
ne cherche pas son intérêt,
ne s’irrite pas,
ne tient pas compte du mal ;
elle ne se réjouit pas de l’injustice,
mais elle met sa joie dans la vérité.
Elle excuse tout,
croit tout,
espère tout,
supporte tout »


Huitième jour - L'amour excuse tout et fait confiance


112. En premier lieu, il est dit que l’amour ‘‘excuse tout’’ (panta stégei). Cela est différent de « ne tient pas compte du mal », parce que ce terme a un rapport avec l’usage de la langue ; il peut signifier ‘‘garder le silence’’ sur le mal qu’il peut y avoir dans une autre personne. Cela implique de limiter le jugement, contenir le penchant à lancer une condamnation dure et implacable : « ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés » (Lc 6, 37). Bien que cela aille à l’encontre de notre usage habituel de la langue, la Parole de Dieu nous demande : « Ne médisez pas les uns des autres » (Jc 4, 11). Éviter de porter atteinte à l’image de l’autre est une manière de renforcer la sienne propre, de se vider des rancœurs et des envies sans tenir compte de l’importance du dommage que nous causons. Souvent on oublie que la diffamation peut être un grand péché, une sérieuse offense à Dieu, lorsqu’elle touche gravement la bonne réputation des autres, leur causant des torts difficiles à réparer. C’est pourquoi la Parole de Dieu est si dure contre la langue, en disant que « c'est le monde du mal » qui « souille tout le corps » (Jc 3, 6), comme « un fléau sans repos, plein d'un venin mortel» (Jc 3, Cool. Si « par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu » (Jc 3, 9), l’amour a souci de l’image des autres, avec une délicatesse qui conduit à préserver même la bonne réputation des ennemis. En défendant la loi divine, on ne doit jamais perdre de vue cette exigence de l’amour.

115. Lorsque quelqu’un sait que les autres ont confiance en lui et valorisent la bonté fondamentale de son être, il se montre alors tel qu’il est, sans rien cacher. Celui qui sait qu’on se méfie toujours de lui, qu’on le juge sans compassion, qu’on ne l’aime pas de manière inconditionnelle, préférera garder ses secrets, cacher ses chutes et ses faiblesses, feindre ce qu’il n’est pas. En revanche, une famille où règne fondamentalement une confiance affectueuse, et où on se refait toujours confiance malgré tout, permet le jaillissement de la véritable identité de ses membres et fait que, spontanément, on rejette la tromperie, la fausseté ou le mensonge.

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20160319_amoris-laetitia.html


Prière

Accorde, Seigneur, à ton Église cette grâce mystérieuse que, réunie par l'Esprit Saint, aucune attaque de l'Ennemi ne puisse la troubler. Par Jésus Christ notre Seigneur.

                                                                                                                                                       Diurnal, p 554

Ou :

Réponds à notre prière, Dieu tout-puissant, et comme au jour de la Pentecôte, que le Christ, lumière de lumière, envoie sur ton Église l'Esprit de feu : qu'il éclaire le cœur de ceux que tu as fait renaître, et les confirme dans ta grâce. Par Jésus Christ...

                                                                                                           Prière d'ouverture messe vigile de la Pentecôte

Source : Neuvaine pour la famille avec le Pape François. Proposée par un moine bénédictin. Éditions Salvator, 2017
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1399
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neuvaine pour la famille avec le Pape François

Message par Isabelle-Marie le Mer 20 Sep 2017 - 10:11

Dans son exhortation apostolique "Amoris laetitia", notre pape François propose toute une méditation sur l’hymne à la charité, de St Paul (1Co 13, 4-7)…En voici quelques extraits :

« La charité est patiente ;
la charité est serviable ;
elle n’est pas envieuse ;
la charité ne fanfaronne pas,
elle ne se gonfle pas ;
elle ne fait rien d’inconvenant,
ne cherche pas son intérêt,
ne s’irrite pas,
ne tient pas compte du mal ;
elle ne se réjouit pas de l’injustice,
mais elle met sa joie dans la vérité.
Elle excuse tout,
croit tout,
espère tout,
supporte tout »


Neuvième jour - L'amour espère et supporte tout

116. Panta elpízei : il ne désespère pas de l’avenir. Relié au mot qui précède, cela désigne l’espérance de celui qui sait que l’autre peut changer. Il espère toujours qu’une maturation est possible, un jaillissement surprenant de la beauté, que les potentialités les plus cachées de son être germent un jour. Cela ne signifie pas que tout va changer dans cette vie. Cela implique d’accepter que certaines choses ne se passent pas comme on le désire, mais que peut-être Dieu écrit droit avec des lignes courbes et sait tirer quelque bien des maux qu’il n’arrive pas à vaincre sur cette terre.

118. Panta hypoménei signifie supporter, dans un esprit positif, toutes les contrariétés. C’est se maintenir ferme au milieu d’un environnement hostile. Cela ne consiste pas seulement à tolérer certaines choses contrariantes, mais c’est quelque chose de plus large : une résistance dynamique et constante, capable de surmonter tout défi. C’est l’amour en dépit de tout, même quand tout le contexte invite à autre chose. Il manifeste une part d’héroïsme tenace, de puissance contre tout courant négatif, une option pour le bien que rien ne peut abattre.

119. Dans la vie de famille, il faut cultiver cette force de l’amour qui permet de lutter contre le mal qui la menace. L’amour ne se laisse pas dominer par la rancœur, le mépris envers les personnes, le désir de faire du mal ou de se venger. L’idéal chrétien, et particulièrement dans la famille, est un amour en dépit de tout. J’admire parfois, par exemple, l’attitude de personnes qui ont dû se séparer de leur conjoint pour se préserver de la violence physique, et qui cependant, par charité conjugale qui sait aller au-delà des sentiments, ont été capables de leur faire du bien – même si c’est à travers d’autres personnes – en des moments de maladie, de souffrance ou de difficulté. Cela aussi est un amour en dépit de tout.

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20160319_amoris-laetitia.html

Prière

Viens, Esprit Saint créateur,
Visiter les dons de Tes fidèles :
Comble de la grâce d’en-haut
Les cœurs que Tu as créés.
Toi qu’on appelle Paraclet,
Don du Dieu Très Haut,

Feu ardent, source vive, amour,
Pénétrante onction de l'âme.
Tu te donnes sous sept formes,

Õ doigt de la droite du Père :
Fidèle objet de sa promesse,
Tu mets les mots sur nos lèvres.
Fais luire en nous la lumière,
Pénètre d’amour notre cœur,

Accorde à nos corps fragiles
L'appui constant de ta force,
Repousse au loin l'ennemi,

Donne-nous la paix sans retard :
Ainsi, marchant à ta suite,
Puissions-nous éviter tout mal.

Fais-nous connaître le Père,
Révèle-nous aussi le Fils,
Et qu'en Toi, leur commun Esprit,
Nous ayons une foi constante. 
La gloire soit à Dieu le Père,
Gloire à son  Fils ressuscité,
Gloire l’Esprit Consolateur,

A travers les siècles des siècles.

                                                                                                              Hymen des premières vêpres de la Pentecôte

Source : Neuvaine pour la famille avec le Pape François. Proposée par un moine bénédictin. Éditions Salvator, 2017
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1399
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Neuvaine pour la famille avec le Pape François

Message par Isabelle-Marie le Jeu 21 Sep 2017 - 7:45

Pour approfondir la méditation :

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1399
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum