Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Pour Pierre qui m'a fait confiance et pour moi à cause de cette confia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour Pierre qui m'a fait confiance et pour moi à cause de cette confia

Message par Ami de Saint Bernard le Ven 19 Mai 2017 - 17:58

J'ai failli le publier sur la section des modérateurs parce que bénévoles au service de la modération spirituelle des autres ils comprennent peut-être davantage ce qui se joue ici
mais je n'ai pas voulu prolongé artificiellement une éventuelle retraite de 40 jours de la section modérateur qui me rendrait le statut de simple intervenant, que je sois modo ou simple intervenant que la volonté de Dieu soit faite, comme Jésus le dit ce n'est pas à moi de m'installer sans y être invité aux meilleures places.

Pour ceux qui ne connaissent pas Pierre, il a 78 ans, c'est un ancien moine chartreux qui a vécu une expérience mystique extraordinaire à la suite de laquelle il est pari de la Chartreuse et s'est éloigné de l'Eglise catholique romaine tout en suivant un parcours spirituel absolument étonnant. Avant de lire l texte manuscrit qu'il m'a confié avant qu'il le fasse éditer, parce qu'il a confiance en moi, ce que je ne comprends pas ce qui la justifie, mais je ne la lui refuserai pas je ne soupçonnais presque rien du drame de sa vie, j'ai pleuré en lisant des passages de son texte, il est vrai que je suis peut-être pas "très" mais "excessivement" sensible.

En fait il doit se sentir proche de la mort puisqu'il parle de son expérience en disant que c'est son testament.
Je vous communiquerai la réponse que je vais lui faire, mais d'abord à lui, et avant de la faire, même si j'ai noté au brouillon les grandes lignes j'ai bien besoin du week-end où je m'affranchis en général de l'ordinateur pour récupérer;

J'ai l'impression qu'il est au bord de l'enfer (j'espère exagérer) et qu'il le sent confusément d'après ses écrits et surtout les derniers,j'ai aussi l'impression qu'il a toujours envie d'être mû par l'Amour de Dieu et de le rejoindre et que cela peut le sauver, je n'ose pas dire "le sauvera" parce que je ne suis pas à sa place et qu'il a sa liberté de choisir comme chacun de nous ici-bas.

Ce que je vous demande c'est de prier pour lui d'abord, c'est lui qui en a le plus besoin, et un peu pour moi pour que je n'aggrave pas l'inquiétude que je sens en lui, et que si je ne peux pas ou pas assez être pour lui un rayon de lumière, que Dieu lui envoie une aide directe ou par une personne appropriée. J'en profite pour demander au Père Nathan cette intention (en plus de ces autres) dans sa Messe dimanche. Merci à tous.

Ami de Saint Bernard
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Messages : 1626
Inscription : 28/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Pierre qui m'a fait confiance et pour moi à cause de cette confia

Message par azais le Ven 19 Mai 2017 - 18:30

Le 13 Janvier 1864, le Vénérable Père Louis-Édouard Cestac (1801-1868),  reçut de la Très Sainte Vierge Marie la Prière « Auguste Reine des cieux, souveraine Maîtresse des Anges » indulgenciée par Saint Pie X, le 8 Juillet 1908.

« Auguste Reine des cieux,
 souveraine Maîtresse des Anges » : 

« Auguste Reine des cieux, 
souveraine Maîtresse des Anges, 
vous qui, dès le commencement,
 avez reçu de Dieu le pouvoir 
et la mission d’écraser la tête de Satan, 
nous vous le demandons humblement,


 envoyez vos Légions célestes pour que, 
sous vos ordres, et par votre puissance,
 elles poursuivent les démons, 
les combattent partout, 
répriment leur audace 
et les refoulent dans l’abime.
Qui est comme Dieu ?

O bonne et tendre Mère,
vous serez toujours 
notre amour et notre espérance.
O divine Mère, 
envoyez les saints Anges 
pour me défendre
et repousser loin de moi le cruel ennemi.
Saints Anges et Archanges, 
défendez nous, gardez nous.
Ainsi soit-il »



Voir sur les enfers :
La Prière de Notre-Dame de Fatima 
« Sacrifiez-vous pour les pécheurs » 
La Prière de Saint Augustin à la vue des Souffrances du Christ
 « Seigneur, préservez-moi des supplices de l’enfer »
La Prière du Pape Léon XIII 
« Très glorieux Prince des Armées célestes, saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat »
Le paradis et l'enfer existent : 
« Connaissez-vous la différence entre le paradis et l'enfer ? »
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4911
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Pierre qui m'a fait confiance et pour moi à cause de cette confia

Message par Scala-Coeli le Ven 19 Mai 2017 - 19:43

@Ami de Saint Bernard,
nous prierons pour lui. Prie 
Pourras-tu nous donner de ses nouvelles ?
Merci.
Jésus Croix
avatar
Scala-Coeli
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1117
Localisation : Lutèce
Inscription : 04/07/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Pierre qui m'a fait confiance et pour moi à cause de cette confia

Message par Ami de Saint Bernard le Mar 23 Mai 2017 - 13:47

Scala-Coeli dit "nous prierons pour lui" l'emploi du futur est intéressant pour rappeler un point essentiel de la petite Thérèse "Dieu nous fait demander ce qu'il veut nous donner, mais aussi qu'il ne regarde pas si la prière est déjà faite et l'intention exprimée je suppose qu'il anticipe dessus, en tous cas depuis que j'ai demandé des prières pour Pierre, la réponse que je lui prépare est complètement différente de celle que j'imaginais, je vous tiens au courant, c'est bien normal, sans être saint sinon par le désir vivons la communion des saints.

Ami de Saint Bernard
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Messages : 1626
Inscription : 28/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Pierre qui m'a fait confiance et pour moi à cause de cette confia

Message par Ami de Saint Bernard le Mar 23 Mai 2017 - 16:34

Ce que j'ai écrit à Pierre: 

Ton long chemin de Damas
Ce sont les mots qui me viennent quand je vois le jeune Pierre chez les parachutistes, un de ces régiments à la réputation de discipline rigoureuse, si bien assumée par Charles Peguy : «Nous sommes ces soldats qui grognaient par le monde mais qui marchaient toujours et n'ont jamais plié...», quand je vois le jeune Pierre début 1964, en train de se donner presque avec une détermination presque rageuse la discipline chez les jésuites espagnols pour l'amour de Jésus, qui pourrait presque en reprendre ses paroles à son compte « Le zèle de ta maison me dévore » je pense à un autre jeune homme environ 1930 ans avant.Il s'appelait Saul et était dévoré de zèle pour Dieu.
Les rabbis les plus éminents s’entouraient souvent d’un grand nombre de jeunes gens avides de savoir. Ils cherchaient à les former aux multiples arcanes de la ‘ loi orale ’. Pour les rabbis, l’enjeu n’était pas simplement d’amener les disciples à un certain niveau. L’élève était prévenu : “ Quiconque oublie une parole de ce qu’il a appris, l’Écriture le lui compte comme s’il avait perdu son âme. ”. Voilà à quoi ressemblait l’enseignement que Paul, alors connu sous son nom hébreu de Saul de Tarse, reçut de Gamaliel.(http://pensees.bibliques.over-blog.org/article-2292565.html)

J'ai comme une sorte d'impression qu'en dépit d'une expérience spirituelle qui te semble avoir atteint son port 52 ans après l'Espagne, selon tes termes « lettre testament» de ta lettre à Jourdain de 2016 tu n'as pas encore fini ce chemin qui pour Saul n'a duré que quelques instants.

J'ai lu intégralement le vendredi tout ton témoignage et ton rêve de 2016, je me suis contenté de survoler les pages sur la religion universelle et les trois lettres de commentaires de tes amis. J'ai lu intégralement ton témoignage le vendredi. Je savais que j'aurai besoin du week-end entier pour me donner un champ de réflexion, et le lundi matin j'ai repris certains passages de ton récit pour mieux voir ton chemin de vie

J'avais demandé aux membres d'un forum catholique, dont je suis membre, de prier pour moi et pour toi, pour que je ne t'apporte pas des choses difficiles en plus, susceptibles de troubler ton cheminement, et à un prêtre du forum à qui j'ai demandé de nous joindre à ses intentions de Messe ce dimanche et à un autre vieux prêtre retraité qui rend toujours des services en lui demandant de garder cette intention dans son cœur.

Quel parcours impressionnant et riche, et, crois moi, je ne croirai pas comme ton jeune compagnon d'un stage que tu est fou. Tes perceptions de mots, de rêves, tes rencontres au moment où elles peuvent te faire avancer, je sais que ça existe pas pour l'avoir lu dans les récits de vie de mystiques, mais par vécu personnel, avec des choses similaires et d'autres différentes, chacun son chemin : « Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père sinon je vous l'aurai dit.» (Jésus)
Après tes deux expériences de feu intérieur de 1970, qui suivaient celle de 1964, lorsque tu t'es senti signifié par Jésus qu'il serait un bonheur à n'en plus pouvoir et une souffrance à en périr sans son secours, tu condenses judicieusement ce qui t'est arrivé et t'arrivera jusqu'à la fin de ta quête. Dans ton « Oui» durant, je suppose, ton mois de réflexion tu reconnais que tu basculais d'un coup, Où ? Ne sachant comment l'exprimer.
Souviens toi quand nous parlions il y a des années en haut des marches de l'escalier en façade devant l'église du village, je te disais : «Pour moi l'attirance vers Dieu c'est comme un saut à faire dans le vide les yeux fermés et que je n'osais pas m'abandonner dans cette totale confiance. Pour moi c'est resté une image, j'ai acquis la confiance sans avoir besoin de sauter, au sens figuré, dans le vide, mais en acceptant la simple et gigantesque disproportion, entre ce que je fais de pas fier ma vie et la bienveillance immense de Dieu qui se contente de mon désir de Lui.
Je ne peux pas dire que tu as choisi le plus facile des chemins entre 1974 et 1979 quand tu as voulu vérifier ce qui se cachait dans les autres spiritualités, attiré surtout par les mystiques et les sages de l'Inde, recherche pas terminée à la fin de 1992.Cela ne m'étonnes pas du tout de toi la recherche des chemins plus longs, plus sinueux, rocailleux, semés d'éboulis, de pièges dissimulés, d'à pics vertigineux, de ronces, d'épines que les chemins d'autres aussi assoiffés de spiritualité.
Ne t'inquiètes pas, je ne me prépare pas à te juger, n'est-on pas un peu pareils toi et moi, moi c'est par des chemins détournés aussi rudes que les tiens, ceux de l'étude des prophéties chrétiennes et de l'actualité que j'ai choisi de moi-même un autre rude chemin. Personne ne ma forcé à le prendre, alors que la petite Thérèse a dit que c'était si simple, l'ascenseur, la confiance et l'amour, ce qui ne l'a pas préservé de deux années de terribles ténèbres spirituels qui se sont dissipés dans son ultime agonie sur un merveilleux sourire qui a étonné les sœurs.
Mais c'est sur ton chemin que tu as eu la confiance de me demander ton avis et je ne me déroberai pas tout en ayant envie de fuir, pas toi, pas tes écrits, mais par peur de te déstabiliser, un peu comme on jetterai des cailloux sur un étang de chez nous un jour s'en vent et que ça troublerait la sérénité calme et paisible de son miroir.
L'idée d'allée chercher la vérité qui te dévore dans les spiritualités antiques ne m'avait jamais intéressé, je te remercie de me faire découvrir que certains, comme toi, en ont ressenti le besoin. Si je ne t'explique pas d'abord comment je les vois, je ne pourrai pas non plus te dire ce que je pense de ton chemin, c'est comme si je devais t'approcher de moi en te faisant traverser un buisson, pas ardent, mais d'épines acérées comme l'acacia et que je devais retirer les épines les plus dangereuses pour ne pas te blesser.

Aussi loin que l’on remonte dans l’Antiquité, et ce jusqu’à l’époque babylonienne, on constate qu’il était courant d’adorer les dieux païens par groupes de trois, appelés triades... l’influence de cette pratique s’est fait sentir en Égypte, en Grèce et à Rome. La Trimudi est la Grande Trinité hindoue : Brahma, Vishnu et Shiva. Ce n'est pas cet aspect trinitaire sur lequel tu t'es focalisé mais il te permet de suivre mes réactions:

Je note qu'au début des tous premiers patriarches, après la perte du jardin d'Eden, on commença à invoquer le nom du Seigneur alors qu'avant on le fuyait par peur. Je n'ai aucun doute que si nos premiers parents ont connu Dieu tel qu'il était avant d'en avoir peur, il n'est pas étonnant que des réminiscences de cette connaissance, plus ou moins déformées par l'éloignement et le péché, aient subsisté dans les grandes spiritualités humaines par la terre entière, dont ce caractère trinitaire de Dieu.

J'ai l'impression qui n'est pas parole d'évangile, mais ma simple impression personnelle, qu'à partir de ta découverte de la spiritualité hindoue qui semble avoir commencé entre 1974 et 1979 tu as entamé un chemin qui, du bonheur à n'en plus pouvoir de celui qui mettait le feu dans ta poitrine, risque, peut-être, d'aboutir à une souffrance à en périr sans son secours.
Je vais essayer d'être fidèle le plus possible à ta chronologie quand elle est visible, sachant que tu as dit que tu n'avavais pas toujours suivi cet ordre là.sans citer les lieux.
En 1985, à la sainte Baume, quand tu réponds à la question « Dis moi qui tu es ? comme une main t'empêche de parler et qu'une voix te dis « Stop, toi c'est moi, témoignes ! » Ton évolution progressive qui s'ensuivra sur des années montres que tu n'as pas dû penser à une hypothèse, qu'avait retenu avec sa propre expérience spirituelle, celui que j'appelle ton mentor, Saul devenu Paul ; « Déjà ce n'est plus moi qui vit, c'est lui qui vit en moi. » La perception d'une osmose de deux êtres différenciés qui s'aiment et se font confiance.Est-t-il possible que Jésus aurait voulu empêcher cet homme Pierre, interpellé comme personnage en recherche spirituel intense soit intervenu pour que tu n'exprimes pas de demi mesures maladroites, mal comprises, avec le «je te connais mieux que toi-même, laisses moi parler à ta place.
Il semble que tu le perçois toi-même. Je te cite en condensant : Voila que le Soi universel que j'appelais mon Christ, le Dieu de ma profondeur m'avait soudainement écarté pour monter en première ligne, je ne pouvais être que la voix de ce Verbe de Feu qui n'avait d'autre bouche que la mienne. C'est très fort, ça me fais penser à des âmes simples, qui n'ont pas forcément avancer loin dans le mystique mais qui ont tout compris pour faire le bien sur la terre : « Nous sommes tes mains Seigneur.»
T'es tu demandé si l'Eglise entière mérite le reproche d'interdire d'atteindre le but, où si ceux qui agissent de cette manière étaient plus visible pour toi qu'une multitude d'autres fidèles au reproche de Jésus aux docteurs de la loi: «Vous n'êtes pas entré vous-mêmes et vous avez enlevé la clé de la science pour que ceux qui le voudraient ne puissent pas entrer.
As tu essayé de considérer un dogme de la manière dont quelqu'un dans une chambre dans le noir en plein jour s'entend dire qu'il y a un grand soleil dehors, ou encore en pleine nature un plafond de nuages épais et bas et quelqu'un dis qu'au dessus il y a le soleil.
Peux tu considérer le dogme comme quelque chose ou quelqu'un à accueillir librement : Pense au village samaritain qui a refusé d'accueillir Jésus qui a préféré passer ailleurs alors que Jacques et Jean auraient voulu traiter le problème autrement. Un dogme est-il autre chose, dans l'immensité de Dieu que l'affirmation que sur un point précis considéré on ne se trompe pas grâce à ce dogme,
Dans tes difficultés de t'extraire de ce que tu as l'air de vivre comme le conditionnement catholique, en cherchant autre chose, je pense à Marthe qui s'agitait pour faire un service impeccable autour de Jésus quand sa sœur Marie blottie à ses pieds l'écoutait : « Marthe une seule chose est nécessaire, Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée.»
Tu as des aides tout au long de ta route, ainsi ton Père chartreux décédé qui t'encourage à continuer à te savoir aimer et te livrer à cet amour alors que tu admets si simplement le bien fondé de cela : « Il a estimé qu'il fallait frapper fort, me connaissant bien.» Et à Pierre Chatel ressentant une atmosphère pesante, la panique, l'envie de disparaître, comme le pauvre tu cries vers le Seigneur et il t'a fait sentir sa chaude présence.
Et encore fin 1998 en retraite chez des dominicains, la grande force de la présence eucharistique à neutralisé une nuit où te sentant mal tu avais eu envie de fuir.Pourtant l'année d'avant, la distinction entre toi et le feu en toi semble s'être complètement dissimulée au profit de quelque chose qu'il te reste à préciser plus clairement, je suppose par respect de ton libre-arbitre. Je te cite: L'évidence s'est imposée d'un réel à la fois un et multiple et dès lors ce «à la fois» me deviendra une précieuse clé pour penser et vivre en non dualité.
A un moment de ton chemin un rêve te montre dans une situation si pénible que tu désespère de pouvoir en sortir. Par deux fois une voix derrière toi t'as dit «Danses» Je ne sais pas trop quoi en penser honnêtement, je pense à Jésus parlant de sa génération : «Il ressemblent à ces enfants qui jouent de la musique sur une place publique et demandent aux passants pourquoi ils ne dansent pas» mais aussi au roi David qui dansait pour le Seigneur en jouant de la harpe.
Ta longue lettre à Monsieur Jourdain est restée sans réponse, pourtant il a eu trois ou quatre ans pour le faire puisque tu l'as découvert dans un livre sorti en 2005 et que tu as appris sa mort le lendemain de celle-ci en février 2009. La présence chaude en toi me rappelle trop celle dont Jésus se met en toi comme s'il avait voulu te dire : « Oublie le moi je suis là.»

J'ai été frappé par ta perception d'une forme lumineuse indistincte d'une femme assise dans un temple en Inde, que tu a reçu comme confirmation que celle que tu aimais jadis sous le nom de Marie était la grande déesse. As tu déjà été à la Salette, je suppose que oui, ce n'est pas loin de chez nous. Les enfants ont vu une forme lumineuse ou peu à peu s'est précisé une femme assiseur un rocher. Et si Marie avait profité de l'occasion pour se rappeler à toi. J'ai fait une expérience similaire étrange en 1995 à Medjugorge, j'ai photographié la Gospa debout en plein jour et au développement c'était la femme assise en pleurs sur son rocher , mais dans la nuit.

Et si e jour de 2009 et celui en Inde n'avaient été que des doux rappels de la présence de ceux qu'au fond de ton âme tu aimes, Jésus et Marie. Il ne faut pas prendre pour argent comptant ou parole d'Evangile ce que je vais te dire sur ton rêve d'océan, mais ce qui m'est venu à l'esprit la première fois où je l'ai lu et quand je le relis encore, c'est l'océan de Job, domaine du Léviathan, c'est l'oéan d'où Jean à Patmos voit sorir la bête de la mer, et cet océan alos que tu arrivais à un à-pic juste au bord, t'a rejeté.
C'est du moins à mes yeux, excellent signe, tu semble avoir été déçu de ce rejet « pas le moindre pouvoir en plus » dis-tu et si l'océan avait été Jésus ne t'aurait-il pas répété ses paroles : « Celui qui m'aime fera les choses que je fais, il en fera même de plus grandes.» Tu es bien à l'image de Saul qui persécutait les chrétiens en croyant servir Dieu, quand tu te méfies de son Eglise, mais comme lui tombé aveugle a dû être conduit à l'évêque à Damas, Dieu a placé une compagne, Bambi et sa spiritualité tranquille pour contrebalancer l'impétuosité de ta nature, tu décris sa sérénité, qu'elle ne craint rien parce qu'elle se sait guidée.
Toi qui aime Jésus en n'osant pas encore l'appeler ton ami, tu en étais resté à «Mon Maître) s'il était dans l'océan de ton rêve il ne t'aurait pas rejeté, il l'a promis : « Nul ne vient à moi si le Père qui m'a envoyé ne l'envoit et moi je ne le rejetterai pas. »
J'en viens à ton rêve de 2016, la femme à la pyramide au milieu d'excités, dans tes préventions sur l'Eglise, ça ressemble à quelque chose près de chez toi, Notre Dame de Mazières sur son socle pyramidal, l'homme qui essaie de t'empêcher en vain d'approcher, puisqu'elle passe outre en te rejoignant en osmose, tant que tu penseras à elle tu ne crains rien.
Rappeles toi la Genèse ; Dieu dit au serpent «Je mettrai une inimitié entre la descendance de la femme et la tienne, tu la mordra au talon mais elle t'écrasera la tête » Elle n'est que la descendante d'Eve, pas la grande déesse, évidemment tu as le droit inaliénable de le croire ou pas, je te respecterai toujours, ton ami, Bernard

A propos du culte de Marie (extraits de «Dialogue avec un protestant»
https://www.nd-chretiente.com/dossiers/pdf/articles/1996


Nous comprenons bien que "la plus grande vénération est due en effet à une créature qui a d'intimes relations avec Dieu" (saint Thomas). 

Ami de Saint Bernard
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Messages : 1626
Inscription : 28/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Pierre qui m'a fait confiance et pour moi à cause de cette confia

Message par Ami de Saint Bernard le Mar 23 Mai 2017 - 16:37

désolé, la dernière page n'était pas passée


Saint Louis-Marie Grignion de Montfort pourtant fort laudatif ose dire d'elle : "Marie est infiniment au-dessous de son Fils, qui est Dieu : Marie n’étant qu’une pure créature sortie des mains du Très-Haut, est moindre qu’un atome, ou plutôt n’est rien du tout, puisqu’il est seul "Celui qui est" "
Connaissez-vous un domaine de l'activité humaine, en particulier lorsqu'il y a admiration, qui ne comporte quelques excès ? Le pape Pie XII disait à propos des questions mariales : "Que les théologiens aient soin d'éviter des expressions exagérées qui dépassent les limites du vrai et, d'autre part, des expressions d'une étroitesse d'esprit excessive quant il s'agit de cette dignité unique et même presque divine de la Mère de Dieu"
Je ne sais pas si une recherche aussi sincère de la vérité, au cas où elle se soit égarée , et je ne le sais pas, c'est entre toi et Dieu, relève des choses à se faire pardonner, toi pour qui la femme joue un rôle spirituel intense penses à la parole de Jésus sur Marie de Magdala: « Il lui sera beaucoup pardonné parce qu'elle a montré beaucoup d'amour ! »
Le 13 Janvier 1864, le Vénérable Père Louis-Édouard Cestac reçut de la Très Sainte Vierge Marie une Prière indulgenciée par Saint Pie X, le 8 Juillet 1908. «Auguste Reine des cieux, souveraine Maîtresse des Anges, vous qui,dès le commencement,avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan,nous vous le demandons humblement, envoyez vos Légions célestes pour que, sous vos ordres, et par votre puissance,elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace et les refoulent dans l’abîme. Qui est comme Dieu ? O bonne et tendre Mère, vous serez toujours notre amour et notre espérance. O divine Mère, envoyez les saints Anges pour me défendre et repousser loin de moi le cruel ennemi.Saints Anges et Archanges, défendez nous, gardez nous. Ainsi soit-il » Cette prière m'a été communiquée par une membre du forum dont je suis membre, je l'ai mise intégralement.

Ami de Saint Bernard
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Messages : 1626
Inscription : 28/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour Pierre qui m'a fait confiance et pour moi à cause de cette confia

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum