Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Alice Lentchevska - Chemins de croix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alice Lentchevska - Chemins de croix

Message par Gabuzo le Mar 28 Fév 2017 - 21:07

23.VI.1989 Chemin de croix

I. Station : Le jugement
N’aie pas peur du jugement humain, mais plutôt du Mien.
II. Station : La Croix
Prends la Croix que Je t’ai donnée, c’est en elle que se trouve ton salut.
III. Station : La première chute
Tu tomberas de nombreuses fois, mais Je serai toujours à tes côtés pour te relever.
IV. Station : La Mère
Ma Maman est toujours auprès de toi pour te consoler.
V. Station : L’aide
Je t’enverrai de l’aide quand tu t’affaibliras.
VI. Station : La miséricorde
Et J’essuierai de ta face la sueur et les larmes – Je le ferai à travers ton prochain.
VII. Station : La deuxième chute
Chaque nouvelle chute sera plus douloureuse, mais il faut bien que tu ailles là où se trouve ta résurrection.
VIII. Station : La rencontre
Ne pense pas à toi-même, pense aux autres.
IX. Station : La troisième chute
Ta dernière chute humaine te révélera le plus profondément ta faiblesse et Ma force.
X. Station : Le dépouillement
Rends tout, dépêche-toi – pour que Je puisse déjà t’habiller en Moi.
XI. Station : Cloué à la croix
Permets-le, pour que Mon Amour gicle de tes blessures.
XII. Station : La mort
Et meurs à toi-même, pour que Je vive en toi pour tous Mes enfants.
XIII. Station : Le détachement de croix
Ma Maman t’étreindra et, dans Ses bras, tu trouveras le réconfort.
XIV. Station : Le tombeau
Ton monde terrestre est un tombeau vide, duquel tu sortiras pour l’éternité...
XV. Station : La résurrection
...pour ressusciter et t’émerveiller de Moi pour les siècles.
Amen.

4.VIII.1989 Chemin de croix


  1. Défends Ma réputation devant tes frères et Ma justice devant ton âme.
  2. Quand tu acceptes la croix, c’est Moi que tu acceptes.
  3. Protège-Moi, afin que Je ne sois pas maltraité dans ton cœur.
  4. Je t’ai donné une Mère pour que tu M’aimes avec Son cœur.
  5. Sois un Cyrénéen conscient de la grandeur de son geste.
  6. Essuie Ma face, et Son image restera sur la tienne.
  7. Chaque chute est l’occasion de te relever pour aimer encore plus.
  8. Console et soutiens-Moi dans ton prochain.
  9. Soulève-Moi dans ton cœur vers les hauteurs célestes.
  10. Couvre-Moi du voile de ta tendresse.
  11. Guéris Mes Blessures par les baisers de ton amour.
  12. Recouvre la blessure de Mon Cœur par ton cœur.
  13. Détache-Moi de la croix par ta fidélité et ton obéissance.
  14. Et sors de ton étroitesse humaine vers le ciel, c’est-à-dire vers Moi qui suis dans ton âme.
  15. Et adore-Moi dans ton âme, dans le don de soi pour l’éternité.

Amen.
Quand tu fais le Chemin de Croix en union avec Moi, nous devenons Union dans le don mutuel de soi : toi pour Moi et Moi pour toi.

26.IX.1989, 23h35

Toutes les stations du Chemin de Croix sont la réalisation et l’image de la justice humaine, qui a condamné Dieu à la passion et à la mort.
Elles sont aussi la réalisation et l’image de la Miséricorde Divine, qui pardonne, aime et rend heureux.
Ma crucifixion montre comment est l’homme et ses actions, comment est Dieu et Ses actions.
La croix est le signe du péché de l’homme, et de la sainteté de Dieu.
Le percement de Mon Cœur est le point central où se croisent ces deux réalités.
Telle est la vérité et la différence entre Dieu et l’homme depuis le péché originel.
Chez l’homme qui rejette Dieu et Son Droit, on ne trouve qu’un égoïsme prêt à satisfaire ses convoitises à tout prix.
Sache et souviens-toi de ce dont tu es capable, en tant qu’homme pécheur, et sache et souviens-toi de ce que t’offre Dieu.
La profondeur de la contrition, que tu devrais sans cesse ressentir, te permettra de naître à nouveau en tant que nouvelle créature aimant Dieu de tout son cœur, de tout son esprit et de toutes ses forces, et son prochain comme soi-même. Voilà comment tu seras quand tu auras reçu la grande grâce dont Je désire te combler.
Souviens-en toi toujours, et que le signe de la croix reste gravé dans ton cœur et devant tes yeux, pour qu’il retienne ce qui est humain en toi, et t’ouvre à la réception de ce qui est Divin.
Quand tes pensées tournent autour de toi-même, souviens-toi de ce que Je t’ai dit sur la signification de la croix, cela te protégera de l’orgueil et de la vanité qui sont toujours tapis dans le cœur humain.
Ton ennemi, c’est l’égocentrisme, et ton arme, c’est la croix. Ma Croix, sur laquelle Je Me trouve toujours : pour te protéger, te libérer, te sauver. Pour te donner, chaque jour et à chaque instant, le ciel consistant à être dans Mon Amour.
Une énorme catéchèse se trouve dans le signe de la croix : toute la vérité sur l’homme et sur Dieu. Découvre la profondeur de cette vérité, pour qu’elle te libère des liens du péché originel qui sont intriqués dans ta nature humaine.
Mon Amour Miséricordieux est infiniment plus grand que la somme de tout le mal qui a jamais existé et qui existera. Le mal est toujours plus faible que l’Amour. La puissance de Ma Résurrection est bien plus grande que la mort infligée par le mal présent dans l’homme, touchant l’homme.
Personne ne fera de mal à une âme qui M’est abandonnée et offerte. N’ai donc pas peur du mal qui est présent dans ta nature blessée par le péché et ou dans la nature des autres.
Fais confiance à l’Amour, demeure dans l’Amour. Abandonne tout à l’Amour. Réponds à tout par l’amour. Pour qu’en toi et à travers toi vainque toujours l’Amour, comme elle a vaincu sur la Croix.
La vie est une croix, mais sur cette croix est étendu un Amour infiniment plus grand et plus puissant que la croix de la vie.
Lc 1,68-75 « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, de ce qu’il a visité et délivré son peuple, et nous a suscité une puissance de salut dans la maison de David, son serviteur, selon qu’il l’avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens, pour nous sauver de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent. Ainsi fait-il miséricorde à nos pères, ainsi se souvient-il de son alliance sainte, du serment qu’il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder que, sans crainte, délivrés de la main de nos ennemis, nous le servions en sainteté et justice devant lui, tout au long de nos jours. »

8.II.1990

Quand on veut Me suivre et M’imiter, il ne faut pas s’inventer des mortifications. Il faut recevoir et brûler dans l’Amour le mal existant, qui te touche chaque jour, et la peine dont est remplie la vie humaine.
Chaque station de Mon Chemin de Croix est en rapport à ta vie, et leur succession représente le développement en toi de l’Amour et du renoncement à soi. Contemple-les et sache qu’à la fin, il y a la Résurrection – la tienne et celle de ceux que tu entoures d’un amour fraternel. Ta résurrection sera à la hauteur de ton amour sacrificiel pour tes frères.
Le chemin de croix humain, c’est le purgatoire sur terre. Celui qui l’accepte sera emporté au Ciel comme Marie. Elle est un modèle pour chaque homme : Son « fiat » à toute volonté de Dieu, Son humble service, Son amour maternel envers Mes enfants et Son union nuptiale avec Moi.

9.III.1990 Chemin de Croix


  1. Regarde comment J’ai accepté l’injustice humaine. La Vérité Divine n’est-elle pas plus grande en toi que le jugement humain ? Est-ce que le jugement de ton Dieu n’est pas plus important pour toi, et Mon Amour plus grand ?
  2. Renonce à toi-même et prends ta croix tous les jours. Si tu la rejettes – tu rejettes Mon Amour, qui est crucifié sur terre pour briller dans ton âme de la plénitude de la gloire.
  3. Ce n’est pas grave si tu tombes. Si tu sens la douleur et l’humiliation des chutes. Puisque c’est à partir d’elles que je vais faire naître ta sainteté, quand tu désireras que ce soit Moi qui te soulève et te nettoie.
  4. Regarde : Je t’ai donné une Mère pour qu’Elle soit le soutien de ton cœur, et pour qu’à travers Son Cœur Immaculé coule le Pur Amour que je vais faire naître pour toi dans ton âme.
  5. Et Je t’enverrai aussi des gens pour qu’ils te soient utiles dans les difficultés de ton quotidien. Tu expérimenteras Ma protection et Mon aide concrète à travers leur présence auprès de toi. Remarque-le.
  6. Tu ne recevras pas uniquement l’aide de leurs mains, mais aussi tu apercevras en eux Mon Amour Miséricordieux qui se penche sur toi pour nettoyer ta face de la sueur, des larmes et de la saleté de la vie terrestre.
  7. Fais-Moi confiance aussi quand tu tomberas une deuxième fois. Regarde en Vérité ta misère et ta faiblesse, et adhère de tout con cœur à Moi, pour que Mon Amour te relève et te remplisse de la Puissance du Saint Esprit.
  8. N’aie pas peur. Avance et annonce la Vérité sur Mon Amour. Crie et appelle, pour qu’ils désirent le salut par Ma Croix et Ma Résurrection. Pour qu’ils acceptent Ma Résurrection.
  9. Mon enfant, n’oublie pas ta faiblesse. Demande pardon avec humilité, et pardonne à tes frères avec humilité. Sois Miséricorde pour eux, tout comme Moi Je le suis pour toi.
  10. Débarrasse-toi de tout ce qui n’est pas Amour de Dieu en toi. Débarrasse-toi de ta misère humaine et de ton péché, et de tous ces manteaux d’égoïsme, d’orgueil et de vanité avec lesquels tu recouvres ta misère. Tiens-toi toute nue devant ton Dieu pour que Je puisse t’habiller de Ma sainteté.
  11. Accepte avec amour la douleur que tes frères t’infligent. C’est la douleur de la purification de ton âme, effectuée par des mains humaines de par la volonté du Père. Laisse-toi crucifier tout comme Moi, pour que la plénitude de l’Amour pour tes frères resplendisse en toi.
  12. Laisse-les transpercer ton cœur – pour qu’ils tuent ton corps, ta matérialité. Meurs à toi-même pour que ton âme soit libre en Dieu, pour que Dieu soit libre dans ton âme. Permets que Mon Sang coule à travers la blessure de ton cœur – le Sang du salut de tous.
  13. Tu n’es pas seule. Tu ne resteras pas sur la croix douloureuse. Tu en descendras renouvelée et sainte. Tu trouveras Ma paix et Mon Amour dans les bras de Ma Mère.
  14. Désire que Je te détache – te libère – de ta matérialité : des attachements au monde et à toi-même. Le temps de la résurrection approche. Sors, et montre au monde le Pur Amour. Montre-Moi au monde, ressuscité en toi.
  15. Me voilà Pur Amour en toi – vas et fais à tes proches ce que Je t’ai fait. Sois pour eux telle que Je suis pour toi. Qu’ils reconnaissent en toi Mon Amour de pardon et Ma Miséricorde penchée sur eux dans le chemin de croix de leur vie sur terre.

Amen.

13.V.1990

Mon enfant, si Je t’ai jamais appelé à participer à Mon Chemin de Croix et à la crucifixion, c’était toujours un appel à la plénitude de la participation dans l’Amour.
La Croix n’est pas seulement un signe de souffrance, comme la plupart des gens le comprennent. La Croix est avant tout un signe d’Amour. Un Amour si grand qu’il est prêt à accepter la mort physique pour la plénitude de la vie dans l’Amour.
Ce qui est un poids, et à strictement parler une souffrance, ce n’est que la croix refusée, reçue par nécessité, à contre-cœur et en freinant. De toute façon, la croix est toujours inscrite dans la vie sur terre, mais de la manière avec laquelle elle est acceptée dépend qu’elle soit uniquement souffrance, ou plutôt amour envers Moi.
Une croix acceptée avec amour pour l’Amour est un enivrement d’Amour si grand que la souffrance et la peine exercées sur la nature humaine disparaissent dans l’immensité de l’Amour qui pénètre l’âme.
Chez Moi, l’amour était tellement plus grand que la souffrance qu’il a causé la renaissance de la vie dans la Résurrection. La joie de l’union avec Moi dans la crucifixion est bien plus grande que la douleur humaine qui ne touche que ce qui est corporel.
Beaucoup de ce qui concerne la vie humaine sur terre est différent quand ont le regarde depuis le Ciel par les yeux d’une âme qui fait confiance au Père.

25.VI.1990

N’aie pas peur de la peine et de la douleur du chemin de purification. Ton ouverture à elles, c’est la seule condition à l’union avec Moi et à l’enrichissement à travers Moi. Ce qui décide de la sainteté, c’est l’acceptation du chemin de purification par lequel Je conduis. Il n’y a pas beaucoup de saints, parce que peu de gens veulent accepter la peine et la souffrance purificatrices. Tellement de gens s’arrêtent aux grâces courantes parce qu’ils s’enfuient du chemin de croix qui mène à la sainteté : des souffrances intérieures et extérieures qui sont le creuset qui doit faire fondre l’or.

13.XI.1990 Chemin de croix


  1. N’attends rien des hommes, mais tout de Moi.
  2. N’aie pas peur, ne crains pas. Tu n’es qu’un Cyrénéen.
  3. Ce n’est pas grave s’ils te maltraitent. Moi, Je désire t’élever.
  4. Ma Mère est auprès de toi.
  5. Il faut aider les autres à porter leur croix. C’est Moi qui le ferai à travers toi.
  6. Sois miséricordieuse envers les autres, tout comme Moi Je le suis envers toi. Redonne-leur Mon visage.
  7. Tomber n’est pas pécher. Pécher, c’est ne pas mettre son espérance en Moi.
  8. Sois Mon témoin malgré ta faiblesse.
  9. La force vient de l’espérance, et l’espérance de l’Amour.
  10. Regarde-toi dans la vérité et offre-Moi ta honte et ta douleur.
  11. Seul ton corps sera transpercé – ton âme s’envolera vers le Ciel.
  12. Mourir d’amour, c’est une libération pour toi et pour beaucoup de ceux avec qui tu partages Mon Amour.
  13. Tu vis de la plénitude de la vie quand ta corporalité meurt.
  14. Réjouis-toi de l’espérance de la résurrection dans l’Amour.
  15. Me voici Lumière en toi.

1.III.1991

Toute la vie et tous les événements devraient apprendre la sagesse, pour ne pas gaspiller la grâce du temps et la grâce du Sacrifice. Pour grandir en Amour et en bonnes actions.
Mon Chemin de Croix est le résumé et le signe de ta vie. À la différence que ton chemin est étalé dans le temps.

5.III.1991 Chemin de croix


  1. Vous tous, vous n’arrêtez pas de juger et de prononcer des jugements les uns sur les autres. Et leur justice est la même que celle avec laquelle on M’a jugé.
  2. Pourquoi dois-Je batailler avec toi pour chaque croix que J’ai pour ton salut et celui des autres ?
  3. Tu dois chuter pour que ton humilité et la justice envers tes frères te relèvent.
  4. Je veux que tu sois une mère pour chacun de Mes enfants,
  5. et un Cyrénéen,
  6. et une Véronique.
  7. Que la conscience de ta faiblesse t’accompagne dans la vie quotidienne,
  8. …également quand Je désire t’utiliser comme Mon outil envers tes frères.
  9. Ton désir te relèvera pour faire le bien et donner l’amour.
  10. Abandonne ta personne,
  11. et unis-toi à Ma Croix,
  12. et permets-Moi de vaincre ton amour propre.
  13. Ta paix est dans les bras de Ma Mère,
  14. et dans la joie de la délivrance de la corporalité du monde,
  15. pour lui apporter avec Moi Ma Résurrection.

Amen.

24.VII.1991 Chemin de croix


  1. À quoi ressemble ta justice ?
  2. À quoi ressemble est ton sacrifice ?
  3. À quoi ressemble ton humilité ?
  4. À quoi ressemble ta coopération avec Ma Mère dans le salut des âmes ? Avec les gens ?
  5. À quoi ressemble ton ardeur dans le service ?
  6. À quoi ressemble ta miséricorde ?
  7. Qu’est-ce que tu fais pour empêcher ta chute et celle les autres ?
  8. Avec quelle posture du cœur corriges-tu les autres ? Comment est-ce que tu reçois les corrections ?
  9. À quoi ressemble ta persévérance ?
  10. À quoi ressemble ton dévouement ?
  11. Comment réagis-tu à l’injustice ? À quoi ressemble ta douceur et ta patience ?
  12. À quoi ressemble ton amour ? À qui le montres-tu, et pourquoi ?
  13. À quoi ressemble ta reconnaissance ? À qui et pourquoi es-tu le plus reconnaissante ?
  14. À quoi ressemble ta confiance et ta paix ?
  15. Qu’est-ce qui est ta joie ? Et ton espérance ?

Je trouvais la réponse à toutes ces questions dans le regard du Christ qui révélait la vérité sur moi et sur Lui.

17.IX.1991 Chemin de croix

I. - Qu’est-ce qui est Ta justice dans ma vie ?
† Aimer et pardonner.
II. - Qu’est-ce qui est ma croix ?
† Vaincre le mal de ton propre cœur.
III. - Qu’est-ce qui est ma première chute ?
† L’égoïsme.
IV. - Qui est ma mère ?
† Toute personne qui te demande quelque chose (si n’y a pas de mal).
V. - En quoi puis-je aider ?
† Aide ton prochain à se libérer de l’égoïsme de l’âme et du corps.
VI. - Qu’est-ce que la miséricorde ?
† Le courage de faire le bien.
VII. - Qu’est-ce qui est ma deuxième chute ?
† La concentration sur soi.
VIII. - Comment exhorter ?
† En Mon nom – suivant Ma volonté.
- Jésus, quelle est Ta volonté ?
† L’Amour et la paix.
IX. - Quelle est ma chute suivante ?
† L’entêtement.
X. - Qu’est-ce que je devrais rendre ?
† Toi-même.
XI. - Qu’est-ce que je devrais crucifier ?
† Ton cœur.
XII. - Qu’est-ce qui doit mourir ?
† L’égoïsme.
XIII. - Qu’est-ce que signifie le détachement de la croix ?
† Le retour à ta Mère – au premier amour.
XIV. - Qu’est-ce que signifie l’enterrement ?
† Le retour à ton Père – à la vie éternelle en Lui.
XV. - Qu’est-ce que la résurrection ?
† La joie !
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 102
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Chemins de croix

Message par Gabuzo le Mar 28 Fév 2017 - 21:11

6.XII.1991 Chemin de Croix

I. MA JUSTICE est toujours la même, mais elle diffère pour chaque homme, parce que l’âme de chacun et ses circonstances de vie sont différentes. Et surtout le chemin individuel qui mène à la sainteté est différent pour chacun, parce qu’il est adapté à l’appel et aux intentions Divines envers la place de chacun dans le Royaume Divin.
C’est pourquoi la chose la plus importante que l’homme puisse faire, c’est de s’ouvrir à Ma voix et à Mon appel, transmis de différentes manières, toujours adaptées aux capacités individuelles de chaque homme.
De tout ton être physique et spirituel, absorbe Ma lumière, celle qui t’est donnée à chaque instant et dans chaque circonstance. Ne te limite pas à l’exemple et à l’enseignement des saints. Cherche chez eux ce qui est en accord avec le chemin de ton appel, avec la structure de ton âme et avec les moyens par lesquels Je te guide.
Beaucoup d’erreurs et de mal sont venus du fait que certains, en reconnaissant la perfection du chemin par lequel Je les conduisait, ont estimé que c’est le seul chemin et le plus parfait pour chacun et toujours. Mais ce n’est pas le cas.
Ma richesse se manifeste aussi dans la diversité. Tous les chemins qui sont en accord avec l’Évangile mènent à Moi. Ils sont tous Divins et saints, les chemins qui engendrent les fruits bénis du renouveau de ton âme et de celle des autres. C’est le seul étalon de la Vérité.
Toute élévation des uns sur les autres et toute imposition de ses propres convictions ou de celles des autres est le symptôme de l’aveuglement par l’orgueil qui empêche de Me discerner – Moi qui suis simple et humble, qui reste penché sur chaque être humain pour l’accueillir d’une manière unique, irremplaçable, qui lui donne la plénitude de la joie en Moi.
II. LA CROIX. Si sur le chemin de ta vie tu rencontres la croix, il faut la prendre et la soulever avec amour et paix, en M’offrant ta peine et ta souffrance. La croix qui M’est offerte de cette manière est pourvue de Ma bénédiction, et en elle renferme un grand bien pour toi et pour tes confrères. Si tu la rejettes, tu ne l’éviteras pas, parce qu’elle est inscrite dans ta vie sur terre. Tu seras alors écrasée par une croix plus lourde, parce qu’elle ne sera pas bénie par Moi.
La croix la plus lourde, c’est celle qui est méprisée et rejetée. Tu ne l’éviteras pas non plus, même si tu y mets toutes tes capacités humaines. Puisque tu vis sur cette terre où les gens ont dressé un croix et y ont suspendu Dieu.
La croix sera ta part, mais remarque que ce peut être une croix bénie ou méprisée.
Et ne sois pas orgueilleuse au point de te chercher des croix toute seule, en pensant que cela te conduira à la sainteté et que cela aidera les autres. Il n’y a que l’humble et joyeuse acceptation de Ma volonté qui conduit à la sainteté, parce que Ma volonté renferme ton plus grand bien et celui des autres.
III. LA CHUTE. Ta nature infectée par le péché te fera tomber plus d’une fois : elle te fera mal ou elle fera mal aux autres, en les blessant et en augmentant l’étendue de ta douleur.
Ce qui est une chute, ce n’est pas uniquement ce que tu remarques, ce dont tu as honte, ce qui te fait mal.
Une chute, c’est tout ce qui fait mal aux gens à ton contact, ce qui est la cause de leur chagrin, de leur souffrance et de leurs larmes. La chute est d’autant plus grande que tu ne la remarques pas dans ton aveuglement par l’orgueil et l’égoïsme.
C’est une bien grande chute quand tu remplis le cœur de quelqu’un d’amertume, d’inquiétude, de colère – c’est comme pousser quelqu’un pour qu’il tombe, pour que l’amour s’éteigne en lui. C’est également ta chute quand tu persistes dans l’erreur et qu’il te semble que tu as raison : qu’il faut faire ceci ou cela.
Fais attention à cela, parce que ta plus grande chute est causée par ton manque d’humilité et d’amour, et c’est un grand mal infligé aux autres.
V. Tu as besoin d’ AIDE. Prends-en conscience et souviens-toi que, sans aide, tu resteras à terre et tu t’y enfonceras toujours plus. Les autres, qui ne recevront pas ton aide, vont aussi périr.
Désire obtenir de l’aide et sois l’intermédiaire de l’aide apportée aux autres. Surtout envers les âmes – pour leur salut et leur sanctification. Ne méprise pas l’aide que tes proches veulent t’apporter, dont ta Mère veut t’entourer, que veut te donner l’Esprit Divin à travers les gens et les anges.
Remarque le bien qui coule vers toi et verse-le sur les autres.
VIII. Tu reçois une EXHORTATION pour la vivre. Si tu sais, mais que tu ne vis pas en accord avec ce que tu sais – elle t’accusera. Ne remplis pas ton esprit mais ton cœur d’exhortations : pour que tu désires vivre selon les exhortations que tu reçois et pour que ta vie soit un enseignement pour les autres. L’amour est la meilleure leçon.
X. LE SACRIFICE, pour qu’il soit pur, saint et agréable à Dieu, doit être préparé à travers le dépouillement de tout ce qui t’attache au monde et t’y enferme.
Il exige aussi le dépouillement de ton l’amour propre, pour que ta seule souffrance soit la souffrance des autres, et ton seul amour, aimer Dieu et les âmes en Dieu.
Alors ta vie pourra être close, pour que retourne au monde ce qui vient de lui, et à Dieu ce qui est éternel et immortel. Alors ton sacrifice portera comme fruits la naissance d’autres âmes pour le Ciel.
Amen.

19.II.1992

Avec le cœur, on peut faire plus de bien qu’avec les mains. Compare ce qui s’est passé aux cinquième et sixième stations de Mon Chemin de Croix. Regarde également comment est montré le chemin de sacrifice total, ce qui est enseigné par tout le Chemin de Croix, en particulier par les stations dix, onze et douze :

  • il faut rendre ce que l’on possède – son inquiétude pour les conditions de vie,
  • il faut offrir son corps – son inquiétude pour soi-même,
  • offrir tous les biens reçus du monde et des hommes – dans la sphère immatérielle (la renommée, les titres, etc.),
  • alors seulement on peut offrir à Dieu son âme en complète liberté dans l’acte suprême d’amour et d’expiation.

Les dernières stations sont le signe du retour de l’âme vers Celui qui l’a créée, et du corps vers la terre d’où il a été tiré. C’est le retour vers l’ordre éternel et vers la consolation que Dieu a prévue dans Sa sagesse.
Apprends à montrer la vérité sur Moi dans la simplicité du cœur.
Ne scrute pas ce qui vient – accepte ce qui est.
Mt 22,21b « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »

4.III.1992, 11h30 Mercredi des cendres

I. Station du Chemin de Croix : La justice
Ma justice consiste à faire le bien à chaque homme – le bien qui le sanctifiera et le mènera à la gloire de la vie au ciel. Tout ce que Je fais et permets envers les gens et chaque homme, Je le fais exclusivement dans cet unique objectif. Et puisque Je suis Sagesse, tout cela est sage et parfait dans chaque détail.
Ma justice n’est pas basée sur la punition, mais sur l’amour. C’est pourquoi J’entoure d’un grand amour ceux qui se sont égarés, Je les appelle à revenir par les moyens qui sont efficaces.
Les punitions, c’est chaque homme qui se les impose par son entêtement face à Ma Loi d’Amour, celle que J’ai donnée et révélée au monde et qui est inscrite dans l’âme de chacun. S’éloigner de Moi est le plus grand préjudice qui peut arriver à l’homme.

II. Station du Chemin de Croix : Accepter la Croix
Mon enfant, la Croix est le signe du salut. En l’acceptant dans la vie de tous les jours, on avance vers le salut et la vie avec Moi pour l’éternité.
Cette vérité concerne chaque homme. Mais il y a quelque chose de plus qui concerne ceux que J’ai choisis pour servir auprès de Moi : le Salut de toute l’humanité.
Ces derniers sont destinés à une grâce particulière : celle de porter les croix de leurs frères – de ceux qui ne sont pas en état de porter leur propre croix, qui ont besoin d’aide. C’est aussi pourquoi Mes serviteurs élus expérimentent beaucoup de souffrances et beaucoup de difficultés dans la vie présente, pour pouvoir offrir tout cela, en plus de leur propre corps et de leur propre âme, au Père céleste pour le salut de tous les hommes. Tout comme Moi Je l’ai fait : le Messie – Jésus-Christ.
La croix acceptée par eux est leur sanctification, parce qu’il n’y a pas de sanctification sans accepter sa propre croix et celle des autres – dans la paix et avec l’amour au cœur.
Ne condamne donc pas ceux qui tombent. Ne juge pas ! Prends leur croix, fais pénitence et prie pour eux, afin qu’ils se relèvent et avancent sur le chemin du salut – en s’appuyant sur ta miséricorde, sur l’Amour que Je verse dans ton cœur pour eux.

III. Station du Chemin de Croix : La première chute
J’ai donné à l’homme une nature faible pour qu’il s’accroche à Moi et qu’il cherche en Moi son appui et sa force.
Chaque chute – même la plus petite – est causée par un éloignement de Moi et par le fait de ne compter que sur soi. On ne peut s’appuyer sur quelque chose qui n’existe pas par ses propres forces, qui ne se tient pas debout par ses propres forces. Et on ne peut pas se relever par ses propres forces, parce qu’aucun homme n’a de forces suffisantes pour cela.
Désirer se relever, c’est déjà appeler à l’aide. C’est déjà se tourner vers Moi, parce que tout bien et toute droiture proviennent de Moi.
Tout ce qui touche quelqu’un, tout ce qui lui arrive peut être mis à profit pour le bien. Pour son bien et pour le bien des autres.
Et aussi une chute, quand elle mène vers la contrition, la pénitence et la réparation. Surtout quand elle provoque un recours à Moi et la soumission à Ma volonté et à Mon Amour.
Les chutes sont permises pour le ressaisissement et le retour au chemin de l’humilité et de la confiance envers Moi.

IV. Station du Chemin de Croix : La rencontre de Marie
Avant tout, un appui spirituel est nécessaire. Ma Mère l’apporte dans chaque situation : dans l’oppression, dans la peine, dans la souffrance, dans la chute. Mais Sa présence est aussi nécessaire dans le quotidien : pendant le travail, le repos, la joie, dans les rencontres avec ton prochain.
Son aide est nécessaire pour maintenir son âme dans la pureté et pour sanctifier son corps – toute sa nature humaine.
L’amour de Ma Mère est un appui pour ceux qui se sentent orphelins dans le monde. Et qui n’est pas orphelin dans son cœur ? Ce cœur qui désire l’amour pur et parfait, que seule Ma Mère peut donner. Ma Mère qui M’apporte toujours à chaque enfant humain. Qui soulage chaque malheur de Son enfant.

V. Station du Chemin de Croix : L’aide à porter la Croix
Si tu désires porter ta propre croix, regarde les croix des autres et aide-les à les porter. Plus tu serviras de ton cœur et de tes bras, plus ta propre croix te paraîtra légère. Et quand tu l’offriras à l’intention des autres, alors c’est elle qui te portera vers Mon trône dans le Ciel.
Et ne te défends pas quand une croix étrangère te tombe dessus, quand quelqu’un te force à l’accepter.
Regarde : il y a tellement de croix refusées, abandonnées, salies par le mépris humain, piétinées dans la boue de ce monde. Il faut les relever, il faut les sauver, il faut les déposer aux pieds du Père, parce que la Croix, c’est la sainteté, c’est le salut de ceux qui ont reçu ce plus beau don de Mon Amour – le don de l’Amour Crucifié.

VI. Station du Chemin de Croix : Essuyer le visage de Jésus
Regarde dans ton cœur : combien y a-t-il en lui de Miséricorde ? Combien de courage et de renoncement pour manifester ta bienveillance et ton aide à celui qui est méprisé par les autres ? Combien d’humilité pour te pencher et toucher l’homme aplati – le toucher avec respect et amour ?
La miséricorde a différents visages, mais le plus véridique, c’est l’humilité et l’amour qui poussent à des actes héroïques. Ces actes rendent sa beauté au visage humain : au tien et à celui qui tu as essuyé. Parce que c’est alors que l’on peut voir Dieu dans l’homme.
Que vaut l’aide sans la miséricorde ?

VII. Station du Chemin de Croix : La deuxième chute
L’orgueil spirituel est la chute des personnes appelées à l’intimité avec Moi et à célébrer Mes Mystères dans l’Église. Dans le cœur de ceux qui cherchent la sainteté, l’orgueil apparaît sous la forme d’une subtile tentation de fierté face aux autres, en raison de Mon choix et de Mes grâces.
Il apparaît également après la purification du cœur dans la sainte confession, sous la forme de l’auto-satisfaction et du sentiment de supériorité envers les autres. Il détourne les yeux de Moi et force à se regarder soi-même.
Les actes d’humilité sont donc très importants. Ils consistent à voir tout ce qui est bon en soi comme Mon don et Ma grâce donnée gratuitement. Il faut montrer ta gratitude à Dieu pour tout le bien qu’Il fait en se servant de toi et pour le bien que tu reçois des autres.
Quand Mon Amour coule à travers toi, quand Il déborde sur les autres avec force à travers tes bras et ton cœur – remercie dans la contrition, parce qu’il se passe quelque chose dont tu n’es pas digne, que tu ne comprends pas, qui ne dépend pas de toi. Et que tu peux détruire en laissant entrer la tentation de l’orgueil dans ton âme, empoisonnant de sa puanteur le parfum de Ma sainteté dont Je t’avais rempli.

VIII. Station du Chemin de Croix : Les exhortations divines
Réfléchis entre quelles stations J’ai placé Mes exhortations. Et remarque que, Bien que Je suis tombé en tant qu’homme faible, écrasé par le péché humain, Mes exhortations envers celles qui pleuraient sur Moi venaient directement du cœur de Dieu.
Ne tiens pas compte des faiblesses de ceux à travers lesquels Je t’exhorte. Accepte avec un cœur pur et ouvert ce que Je te dis par leur bouche, ce que Je fais par leurs mains pour te conduire sur le chemin de service et d’amour.
Prie et aime. Recouvre leurs faiblesses de ton amour sacrificiel, et fortifie la sainteté en eux, et chez beaucoup d’autres à travers leur cœur, pour que ton âme soit sanctifiée et en paix en Moi.

IX. Station du Chemin de Croix : La troisième chute
Ta troisième chute, c’est de répéter sans cesse les mêmes chutes, ainsi que le stress que cela génère, ou bien l’indifférence.
Il faut pourtant que tu connaisses profondément ta faiblesse et ton impossibilité de la vaincre sans Ma grâce.
Il faut que tu apprennes la patience envers toi-même et que tu acceptes avec humilité la conscience de ta propre misère. Il faut aussi que tu apprennes la patience envers les faiblesses de tes proches, et que tu les aimes tels qu’ils sont.
On ne peut aimer son prochain malgré ses faiblesses que quand on connaît en profondeur sa propre misère. Ne te décourage donc pas, mais aspire ardemment à te relever sans cesse, et à soulever les autres en attendant Ma Miséricorde, en ayant l’espérance et la paix dans ton cœur.
Parce que la plus grande chute, c’est le manque d’espérance et de volonté de te relever.

X. Station du Chemin de Croix : Le dépouillement
Il n’y a pas de sacrifice sans dépouillement. Il faut d’abord offrir ce qui est extérieur, ce qui est matériel. Parce que tu crois que ton corps est à toi et qu’en le décorant, il t’ajoute de la valeur.
Il faut également offrir ce qui sert ton égoïsme et ta vanité, ce qui vient des hommes – ce qui n’est pas nécessaire à ton existence et à l’accomplissement de la mission que tu as reçue de Ma part. Il faut l’offrir en permettant que les autres te l’enlèvent. Et ne pas s’intéresser de ce qu’ils vont en faire.
Offre tout dans ton cœur et sois libre envers le monde et envers les gens pour que seul l’Amour te dirige, t’enrichisse et te décore. Pour que tu Le serve exclusivement.
N’aie pas peur de dévoiler la vérité sur toi. Tiens-toi devant les hommes et devant Dieu avec le cœur et la conscience dénudés, avec sur ton visage la vérité dévoilée. Parce qu’il ne faut rien cacher à l’Amour et on ne peut rien Lui rajouter.

Le dépouillement, c’est aussi cesser de conditionner ta foi, ton amour et ton espérance de Mes consolations spirituelles, du succès dans le monde et de ton bien-être physique.
Tu sais que J’existe. Que Je suis Amour, Sagesse et Toute-puissance, que Je t’aime. Que cela te suffise à vivre dans la foi, la paix et la joie. Et à Me suivre avec confiance là où te conduit Mon Amour offert pour les enfants de ce monde.

XI. Station du Chemin de Croix : La mise en Croix
Ne désire plus rien ici (sur terre), mais attend tout là-bas (au ciel) – pour toi et pour tes frères. Attends en Moi. Entoure-toi de Mon ciel avec les anges et Mes saints, et avec Ma Mère.
Tu ne vis pas pour le corps et la corporalité de ton âme. Tu vis pour l’Esprit. Offre-Lui ton corps et soumets-toi – jusqu’au bout, jusqu’à clouer et crucifier tout ce qui te lie au monde et ce qui vient de lui.
Offre cela et offre la douleur du sacrifice pour tes frères, pour qu’ils puissent se détacher de ce qui les enferme dans le monde, dans leur corps, et ce qui ferme à Mon Ciel la porte dans leurs âmes.
Voilà que Je t’ai appelée, que Je t’ai créée et que Je t’ai préparée au sacrifice complet de la crucifixion dans le monde, à la solitude et à l’offrande de chaque goutte de ton sang pour tes frères, afin qu’ils arrivent là où Moi Je suis Ressuscité pour les siècles.
La joie du sacrifice est ta nourriture et ta vie jusqu’à ce que Je dise : « tout s’est accompli ».

XII. Station du Chemin de Croix : L’élévation de la Croix
Si tu veux accomplir quoi que ce soit pour le Royaume de Dieu – pour ton salut et celui des autres – alors tu n’as pas de meilleur outil que la croix pour le faire. C’est le seul outil, le plus parfait, que le Père donne à Ses enfants bien-aimés, à ceux qui veulent coopérer avec Moi.
L’élévation de l’Amour est sur la croix. La croix est le seul endroit où l’amour est authentique, élevé, et où il élève et soulève tous les autres. Seule la croix élève ton âme au-dessus de l’esclavage de la corporalité. La croix purifie, guérit, sanctifie ton âme et les âmes de ceux que tu y as soulevés avec toi.
L’offrande de l’esprit au Père dans l’acte de sacrifice pour ses proches peut s’accomplir le plus parfaitement et le plus fructueusement sur cet endroit le plus élevé de la terre – sur la croix – et elle peut élever vers le Ciel ce qui y est suspendu.
Mon Cœur y a été ouvert pour le monde. C’est là que se trouve l’endroit où bat la Source de l’Eau Vive et où coule le Sang du Salut.
Approche-toi de la Source pour y puiser la vie pour tes frères.

XIII. Station du Chemin de Croix : Le retour à la Mère

Ma Mère te fera naître à la vie nouvelle. Offre-toi à Elle quand viendra le jour de ta naissance. Elle te portera dans Ses bras pour déposer ton âme devant le trône du Père.
Ta mère terrestre t’a fait naître pour la vie sur terre, Ma Mère te fera naître pour la vie au Ciel. N’ai donc pas peur du moment de ton passage. L’amour de Ma Mère t’entourera et te conduira vers la gloire du Ciel.

XIV. Station du Chemin de Croix : La mise au tombeau

Que tout ce qui te lie au monde meure, à part l’Amour et la Miséricorde. Rends-le à la terre, parce que cela lui appartient.
Et que ton âme s’élève vers le Ciel, vers Ma Gloire dans Dieu-le-Père. Bien que tu es encore là – tu es déjà au Ciel, et tout ce que ta pensée touche est touché par le Ciel, parce que le Ciel est en toi – dans chaque mouvement de ton cœur et de ta pensée.
Prie, désire et sois vigilante jour et nuit, pour ne pas perdre la grâce qui t’est donnée dans ton appel.
Amen !

10.IV.1992, 6h20 Chemin de Croix


  1. Ne te permets pas de juger mes œuvres, parce que ton intelligence n’est rien face à Ma sagesse.
  2. Ne retire la croix à personne, mais aide-le à la porter.
  3. Ne te lamente pas sur la chute d’autrui, mais soutiens-le de ta prière et de ta pénitence.
  4. Mets ton espoir dans la protection de Marie.
  5. Fais ce que tu peux et, la paix dans l’âme, laisse le reste à Dieu.
  6. Ne sois pas avare dans les actes de miséricorde.
  7. Les chutes servent à se relever dans la contrition du cœur.
  8. Vis de Ma volonté et nourris-toi de Mes exhortations.
  9. La routine, c’est aussi une chute.
  10. Permets-Moi de dépouiller ceux que tu aimes. Qu’ils voient leur nudité afin qu’ils se libèrent d’eux-même.
  11. Offre-Moi tes blessures, et celles de tes proches, et celles du monde, pour que Je les guérisse de Mon Amour.
  12. Que ton âme repose en Dieu, parce qu’elle Lui appartient.
  13. Tu as une Mère que te présentera à Dieu.
  14. Laisse au monde ce qui vient de lui.

Amen !

17.IV.1992 Vendredi Saint

Beaucoup méditent Ma Passion dans le mystères douloureux du Saint Rosaire et dans les stations du Chemin de Croix, et ils se concentrent principalement sur mes souffrances physiques.
Mais ce n’était pas elles qui étaient les plus grandes, et ce n’est pas à travers elles que Mon Sacrifice s’est accompli. Mon Sacrifice s’est accomplit dans Mon Âme pendant la prière au Jardin des Oliviers, et ensuite dans le reposoir où satan avait libre accès à Moi dans la sphère de l’Esprit, et où Mon lien avec le Père était éloigné.
C’est alors que tout le mal commis par les hommes – passés et futurs – M’a entouré et a pénétré Mon Âme, et Moi Je devais le supporter et le vaincre, parce que telle était la volonté du Père et parce que Je le voulais.
Mes souffrances physiques, qui étaient cruelles et que le monde voyait, étaient seulement un pâle reflet des souffrances de Mon Âme. Les souffrances physiques sont limitées par la résistance du corps. Quand la frontière est dépassée – le corps meurt. L’âme ne meurt jamais et l’intensification des souffrances spirituelles n’a pas de limite – la limite, c’est la grandeur du mal et l’éloignement de Dieu.
J’étais seul, avec l’Amour du Père dans l’Âme, devant le mal du monde et de l’enfer. Mon arme, c’était l’Amour.
Et c’est là et à ce moment que s’est accomplie la confrontation, et que la victoire a eu lieu. La victoire était toujours présente dans Mon Âme – étant donné que le temps n’existe pas pour Moi, mais seulement pour le monde et les créatures.
Le monde et les créatures Me rencontrent dans le temps. C’est dans le temps qu’elles apparaissent et disparaissent, qu’elles passent dans l’éternité quand la mesure qui leur a été donnée devient pleine.
Je suis venu dans le temps en tant qu’Homme pour révéler l’Amour. Pour montrer la victoire de l’Amour. Seul l’Amour est victorieux. Tout, au contact de l’Amour, doit brûler et s’envoler au Ciel comme un nuage d’encens, ou bien se transformer en cendres et rester dans les ténèbres de l’enfer.
Je suis venu jeter un feu sur la terre. Et il brûle. Et il brûlera jusqu’à avoir tout consommé et avoir tout transformé en un glorieux nuage d’encens, ou en cendres de condamnation.

8.I.1993 Chemin de Croix

I. Ton âme est libre des conséquences de toute injustice, parce qu’elle M’appartient et qu’aucun des jugements humains ne la touche.
Les jugements humains sont toujours défectibles, aveuglés par le subjectivisme.
J’ai libéré ton âme et celle de chacun des conséquences des jugements humains, après avoir accepté le jugement humain et sa condamnation de Ma Personne.
Aucun tribunal, aucune opinion humaine ne change l’état et la valeur d’une âme qui est dévouée à Dieu. Pareillement, aucun jugement décrété par les gens ne s’applique à l’âme, mais à la corporalité de l’homme et à sa relation au monde. Il touche donc les gens dévoués à la corporalité et au monde, mais n’influence pas ceux qui vivent de la vie spirituelle. Ceux-là sont dirigés par Dieu, ils sont cachés en Lui et ils tirent leur vie de Lui.
II. Le mal qui détruit ton corps et qui te reprend ce que le monde peut donner, quand il est accepté avec amour, enrichit et sanctifie ton âme et perfectionne ta vie intérieure.
III. La faiblesse du corps est limitée, ainsi que sa durée. Le développement et la joie d’une âme qui vit en Dieu sont infinis.
IV. Le contact et les rapports avec les gens sont limités par le temps et l’espace, par les capacités du cerveau, du cœur et du corps. Ils sont conditionnés par l’égocentrisme et l’égoïsme. Ils sont superficiels. Corporels.
Le contact de l’âme avec Dieu pénètre l’homme en entier, le rassasie d’Amour, étanche toute soif et les plus grandes nostalgies. Cela donne un sentiment de plénitude et de bonheur toujours plus grands, indépendamment des conditions extérieures.
V. Il est sage de permettre à Dieu d’agir.
VI. Dieu se révèle dans les réflexes du cœur et dans les actes de miséricorde.
VII. Ce qui scandalise les gens qui vivent de leur corps et du monde est pour les gens spirituels un motif de plus grande ardeur dans l’offrande à Dieu d’eux-mêmes et de ceux qui sont tombés.
VIII. Le but de la vie est d’écouter Dieu, dans les deux sens du mot.
IX. On atteint la sainteté par la prise de conscience de ses chutes, et par un désir toujours plus grand de s’en relever, pour soi et pour les autres.
X. Personne ne te reprendra les biens que tu as dans ton âme, mais seulement ce que le monde t’a donné.
XI. On ne vainc pas le mal en le combattant, mais en prenant sur soi ses conséquences – avec amour – pour protéger les autres.
XII. Ce qui te crucifie, c’est ton égoïsme.
XIII. Il n’est pas possible de célébrer en même temps ce que donne le monde et les gens, …
XIV. …et de célébrer ce qui est Dieu (de vivre au même niveau l’un et l’autre). L’un doit mourir pour que l’autre puisse naître.

9.XII.1994 Chemin de Croix


  1. Pendant le procès et Ma condamnation à mort, Je souffrais beaucoup plus pour ceux qui ont fait cela, que pour Moi. Eux, ils se sont vraiment fait du tord à eux-mêmes et ils se sont condamnés à mort, alors que Je désirais les sauver également et les appeler à la joie éternelle au Ciel.
  2. À travers les situations difficiles, Je fais revenir vers Moi Mes enfants pour qu’ils Me suivent.
  3. La chute d’autrui, ce n’est pas une raison pour te scandaliser, mais pour lui prêter ton aide : sinon directement, au moins par la prière et le sacrifice…
  4. …avec l’ardeur et la délicatesse de Marie.
  5. Aider son prochain, c’est s’aider soi-même.
  6. Quand tu t’occupes de la propreté du visage de quelqu’un, tu rends plus beau ton propre visage.
  7. Il y a autant d’occasions de pardonner, d’approfondir l’humilité et la compréhension envers les faiblesses des autres, qu’il y a de chutes le long du chemin derrière Moi.
  8. Les mots n’ont de valeur que s’ils sont accompagnés du témoignage de l’amour.
  9. Une nouvelle chute, c’est aussi l’occasion de faire preuve d’héroïsme dans la persévérance et la foi.
  10. En fait, il s’agit de se dépouiller de l’idolâtrie envers soi-même.
  11. Répète avec conviction « salut, ô croix – ma joie ! » pour ne mais désirer te séparer, par amour pour toi ou pour les autres, de Moi qui suis crucifié…
  12. …et pour qu’en offrant ta vie pour tes frères, tu la retrouves en Moi.
  13. Le soulagement, que ce soit dans la vie ou dans la mort, se trouve dans les bras de ta Mère…
  14. …et dans le fait de ne pas te retourner, alors que tu as le Ciel devant toi.

Amen.

10.III.2000 Chemin de Croix

I. La condamnation
Chacun des Mes serviteurs et de Mes disciples a déjà été condamné par les forces du mal satanique qui s’étend sur le monde.
Pourtant, ce n’est pas satan qui est maître du monde, mais Dieu.
N’aie donc pas peur quand tu seras touchée par le mal, et ne te fâche pas contre ceux par qui le mal arrive.
C’est Moi qui maîtrise tout et tous, spécialement satan, comme Mon instrument pour les épreuves et la purification de l’humanité.
II. La croix
La croix est le signe du salut. Le signe de la gloire et de la victoire.
C’est pour cela qu’elle est lourde – du poids des expériences difficiles et douloureuses – pour qu’elle puisse porter d’autant plus de fruits des grâces qui sont destinées à ceux qui s’offrent avec persévérance dans l’amour et la confiance.
III. La première chute
Les chutes sont nécessaires pour connaître sa propre faiblesse, pour désirer de l’aide, pour mettre son espérance dans la Miséricorde du Père et ne pas mépriser ses frères qui trébuchent.
IV. La Mère
Plus il y a de mal autour de Mon enfant et de difficulté à aimer, plus proche est ta Mère, tendrement penchée, partageant ta souffrance, séchant tes larmes, exhortant et supportant.
Regarde ta Mère dans ton cœur et dans tous les lieux du monde où Elle s’approche, pour aider et consoler.
V. Le frère
Le monde est rempli de tes frères et sœurs qui, comme toi, peinent, souffrent, se languissent et aiment. Et qui attendent l’amour. Donne-leur en un morceau.
VI. Le courage de l’amour
N’aie pas peur de la violence externe. Ton cœur est libre en Dieu-Amour.
Montre-le à ton frère, pour que l’Amour couvre son visage et libère son cœur de l’esclavage du mal.
VII. La deuxième chute
L’homme tombe sans cesse et il a besoin d’un autre pour que ce dernier l’aide à se relever, par la force Divine.
Remercie ton Père et ta Mère pour chaque homme, car bien qu’il trébuche, comme toi, il a été engendré par Amour et il est attendu au seuil de la Maison du Père.
Venez en vous soutenant réciproquement.
VIII. Le pleur
Je sais que tu pleures par nostalgie envers l’Amour, la Pureté et le Bien. Mais il faut bien passer par ce monde, cette période et cette vie terrestre qui t’ont été donnés.
Il faut, justement dans la peine et la douleur, témoigner de l’amour et de la fidélité à ton Dieu.
Lui a besoin de toi pour pouvoir venir vers beaucoup.
IX. La dernière chute
Même si tu connais ta faiblesse et ta misère, désire et tend à ce que cette chute soit la dernière.
Pour que tu ne blesse plus tes frères et tes sœurs, et que tu n’attriste plus le Cœur de Dieu.
Aie confiance dans la Miséricorde du Père.
X. Le dépouillement
Toute la vie terrestre est un chemin de retour vers la Maison du Père – un chemin de purification et de guérison du poison du péché originel.
Il faut tellement de chutes et d’impuissance pour connaître toujours plus profondément la vérité sur soi !
Et pour renoncer à tout ce qui entâche ton âme, pour désirer uniquement Dieu.
XI. Les clous
La croix est l’endroit de la vérification de ton amour.
Elle teste qui tu aimes, comment tu aimes.
XII. L’offrande
Est-ce que tu as déjà pardonné à tout le monde ce qu’ils t’ont fait et ce qu’ils sont ?
Est-ce que tu es reconnaissante à Dieu et aux hommes pour tout ce qui t’est arrivé ?
Est-ce que tu aimes sans penser à toi ?
XIII. Tout est achevé
Sache que, quand tu es crucifiée et que tu souffres de ton impuissance, satan attend ta rébellion, ta haine et tes revendications.
Mais sache aussi que Dieu s’émerveille de ton âme quand, en union avec Mon Sacrifice, tu aimes Dieu et les gens – malgré tout, ou peut-être justement parce que tu as été élevée sur la Croix, signe du Salut. Sache que ta Mère tend ses bras vers toi : pour te blottir auprès de Son cœur et t’introduire au Paradis.
XIV. La séparation
La séparation est illusoire. Ce n’est que maintenant que tu peux embrasser le monde entier, et tous ceux qui sont encore en chemin.
Désormais, tu peux être auprès d’eux, les aider, les supporter.
Et attendre, sur le seuil de la Maison du Père, leur arrivée et la joie de la rencontre en Dieu.
Amen.

25.I.2008 Chemin de Croix vu par Marie

Station IV
(Marie -) Mon enfant, aime Mon Fils d’un amour tendre, affectueux et fort.
Il souffre de votre souffrance – de ta souffrance.
Il est venu sur terre pour souffrir avec vous et pour vous. Depuis, la souffrance est devenue sainte. Il a sanctifié chaque souffrance, chaque peine humaine. C’est Sa grâce – Son don le plus précieux : Il vous a équipés pour la route à travers le monde vers la maison céleste en Dieu.
Je suis auprès de chacun de vous, tout comme J’étais auprès de Mon Fils Humain. Je veille, J’aide, Je protège, Je réconforte pour que vous ne succombiez pas à la peur. Pour que vous fassiez confiance à Son amour et à sa toute puissance.
Stations V, VI, VII, VIII
(Marie -) Remarque les différents comportements des gens : certains crachaient sur Lui, Le maudissaient, Le poussaient.
Mais remarque aussi ceux qui L’aidaient, qui essayaient de Lui rendre une apparence digne, qui compatissaient, qui pleuraient.
Station X
(Marie -) Certains Le détroussaient de ses vêtements, mais Il a aussi reçu un morceau de tissu pour cacher Sa nudité.
Stations XI, XII
(Marie -) Certains L’insultaient, raillaient. D’autres, qui étaient Ses amis, se sont enfuis et L’ont laissé tout seul.
Mais quelques personnes sont restées auprès de Lui fidèlement et dans l’amour, en partageant sa souffrance et en Le soutenant de leur présence.
C’est ainsi que sont les hommes, c’est ainsi qu’est le monde parmi lequel il faut avancer jour après jour, en rencontrant tout ce qu’Il a rencontré et ce qui Lui est arrivé quand Il était l’un de vous.
Stations XIII, XIV
(Marie -) Il est passé par tout cela et Il a vaincu par l’Amour pour que, vous aussi, vous puissiez vaincre sans perdre la foi, l’espérance et l’amour.
Station XV
(Marie -) Il avance avec chacun de vous, comme Il l’a promis. Il mène vers la Résurrection.

493 4.II.2008

- Comment me préparer au Carême ?
† Le plus important, ce ne sont pas tes actions extérieures, mais ton attitude intérieure – les œuvres que tu formes dans ton âme, parce que c’est elles qui engendrent tes actions.
Tes pensées sur toi, sur les autres, sur Moi – tes intentions et tes attitudes spirituelles sont les œuvres véritables qui sont plus réelles que celles visibles dans le monde extérieur. Ces dernières ne devraient être que le reflet de ce qui se trouve dans ton âme et dans ton cœur. Les œuvres véritables, celles qui ne disparaissent pas, sont les actions de l’esprit : tes pensées et tes intentions – ton activité spirituelle et sa direction.
Qui est l’inspirateur de cette activité ? À quoi ressemble-t-elle ? Quels fruits porte-t-elle ? Qu’est-ce qu’elle change dans ta relation envers Moi, envers les gens, envers le monde, envers toi-même ?
Qu’est-ce que tu fais de Mes dons : du don de la vie, du temps, des situations quotidiennes ? Comment est-ce que tu les acceptes – est-ce que tu les acceptes ? Quelles actions en découlent-elles ?
Voilà ton programme et ton examen de conscience.
Ga 5,1 « C’est pour que nous restions libres que le Christ nous a libérés. Donc tenez bon et ne vous remettez pas sous le joug de l’esclavage.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 102
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum