Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Dim 25 Juin 2017 - 11:22

Au cœur du secret de Fatima : l'attaque contre la sponsalité et la famille.


Extrait de la vidéo : M ET LE 3 EME SECRET - GUERRE FINALE A LA PROCREATION SPONSALE 3/5 (Transcription : de 3:10 à 12:17)

« La Famille est attaquée !

- Le fondement de la famille, c’est déjà l’unité de l’homme et de la femme dans le mariage.

- C’est quoi, le lieu de force ? Vous, vous êtes mariés, donc le lieu de force de la famille, c’est quoi ? Quel est le lieu principal, là où est la source, de la famille, là où elle est invincible ? C’est quoi, le lieu de force où la famille est le lieu de la lumière, de l’amour, de la destruction du mal d’une manière vraiment invincible ? C’est quoi le sanctuaire, c’est quoi ce Saint des Saints, c’est quoi ce truc qu’il ne faut pas attaquer, qu’il ne faut pas briser et qu’il faut respecter, qu’il faut trouver, dans lequel il faut s’engloutir, qu’il faut toujours renouveler, pour être dans cette invincibilité ?
C’est :  l’unité sponsale de l’homme et de la femme, dans l’instant où Dieu est en train d’y apparaître pour créer,  un monde nouveau, pour créer des enfants, pour créer des nouvelles existences pour l’éternité, qui glorifieront et qui rendront honneur à la Très Sainte Trinité au-delà de ce monde et de ce temps.
C’est là où Dieu, l’homme et la femme, l’unité sponsale et l’apparition du nouvel enfant, sont une seule force. C’est donc dans le sanctuaire du Saint des Saints, de la création originelle.

Et le sanctuaire, c’est la famille.

Donc, si je veux détruire dans le monde, le fait que Dieu, l’Esprit Saint, la Sainte Vierge, le Christ, voilà, que c’est dans la main de Dieu, il suffit de détruire la source de force de la famille. Et donc il faut que je rentre dans ce Saint des Saints, où à égalité Dieu se trouve présent avec l’unité sponsale des parents, et aussi le oui invincible du petit roi fraternel qu’il est en train de créer comme enfant.
Et ça, ça s’appelle : le Temple, le Saint des Saints, Kadosh…du Temple de Jérusalem, du Temple de la Jérusalem éternelle. Là on est en lien direct, presque sans voile entre la Jérusalem éternelle et la Jérusalem spirituelle, qui est la famille.

Si je veux : BRISER cette force, il suffit que je rentre là.

Et donc tout le grand mouvement, la grande « stratégie », le grand mou-ve-ment du Mauvais, c’est de s’approcher, de s’approcher, de s’approcher de ce sanctuaire, et quand on peut le déchirer : s’y introduire, et faire tout exploser.

Sainte Hildegarde l’a expliqué ça, il y a 888 ans, plus 8 ans parce qu’il y a 8 ans qu’elle est docteur de l’Église. Et Jésus lui fait dire : Lucifer attend le moment dans l’histoire de l’humanité, et il prépare tout depuis le début de la Création, pour arriver à ce moment où il pourra rentrer dans la conception de l’homme.
Le jour où il pourra rentrer dans la conception de l’homme, l’humanité toute entière, et l’univers tout entier, lui appartiendra EN ENTIER. Le jour où le démon s’introduira dans le sanctuaire familial de la conception de l’homme, de la procréation et de l’existence de la mémoire éternelle d’un être humain créé pour la terre et dans le Ciel éternel, c’est là qu’il rentrera dans le GRAND châtiment que méritent tous les hommes en disant : je ne veux pas vivre de Dieu. Et ils appartiendront donc à ce moment là, pour toujours, à l’Antéchrist, et à Satan.

Voilà  l’intention du Malin.

Donc le seul moyen pour lui d’y arriver, c’est de rentrer dans le sanctuaire. Ce sanctuaire, c’est quoi ? Et comment est-ce qu’on rentre dans ce sanctuaire ?
On rentre dans ce sanctuaire lorsqu’on est capable de pénétrer  humainement, techniquement, mais aussi de manière lumineuse et vivante, dans l’INSTANT où Dieu est en train de créer, à partir de l’unité sponsale du père et de la mère, un nouvel être humain ; pour le créer nous-mêmes et en dévastant la présence créatrice de Dieu, et ce flux et reflux sans voile, de l’unité de la famille de la terre et de la famille éternelle, qui est la Très Sainte Trinité ; de rentrer dedans pour rendre impossible ce sanctuaire d’être l’INVINCIBLE porteur de la lumière, de la grâce, de la Paix du monde.

Le secret de Fatima, c’est ça !

C’est lorsque les hommes rentreront, pour dire à la famille, à l’homme et à la femme, pour dire à l’unité sponsale, pour dire à la procréation, pour dire à la présence créatrice de Dieu Lui-même à l’intérieur de cette Sainte Famille, pour dire au nouvel être qui est en train d’être créé : ce n’est pas dans ce centre de force que vous vous originez désormais, nous sommes nous aussi présents, et nous dévastons, nous mettons un univers nouveau, un nouveau paradigme, un monde nouveau,  où c’est l’homme qui prend possession de l’ensemble des forces vives de lumière, d’origine de la vie, et d’accomplissement de ce temps.

De sorte que quand l’humanité, décide, de créer, de rentrer dans le sanctuaire originel de la vie, pour créer des êtres humains par la voie du clonage humain, d’en faire un choix libre, universel, unanime, connu, signé, par tous les représentants de la terre ; ce jour là on est rentré dans le champ de force de la famille et on peut la détruire totalement, métaphysiquement, lumineusement, substantiellement, et définitivement.

Elle n’a plus aucune force : parce qu’on rentre dedans, on vient mettre une espèce de boule de cyanure au milieu d’un dessert, d’un trésor délicieux.

Et donc c’est devenu IMMANGEABLE !

De sorte que quand on fait des lois d’abomination pour rentrer dans ce sacrilège dévastateur, on déchire des espaces, qui permettent à l’enfer de venir dans la terre, et produire le châtiment annoncé par Notre Dame de Fatima.

Et si dans la famille, on ne demande pas, on ne remplit pas cet espace qui nous appartient, pour écarter tous ces ennemis insidieux, de l’intérieur de notre sanctuaire qui nous appartient ; si on ne les écarte pas tous les soirs, tous les jours, à chaque communion eucharistique, à chaque fruit des sacrements ; si on n’apprend pas à nos enfants à faire de même, pour que l’ange du Ciel et de la terre, c'est-à-dire la Jérusalem spirituelle du monde nouveau, y pénètre, y habite librement ; pour écarter en périphérie toutes ces attaques sataniques, dans le centre libre de la famille, qui rend à la famille, qui fait de la famille, une famille sainte, une famille glorieuse, une famille bénie, une famille éternelle, une famille invincible, une famille d’innocence, une famille sponsale, une famille où le flux et le reflux du corps spirituel venu d’en haut, se mélange en faisant une seule chair avec le corps de l’humanité toute entière, le cœur de l’humanité toute entière, le cœur ouvert de l’humanité et de l’union hypostatique de Jésus ; si c’est pas ça notre centre, notre centre principal de combat ; si on n’a pas compris que le combat eschatologique était là, et bien à ce moment là, on va être obligé de se disperser et on sera forcément, on va perdre la guerre dans toutes nos batailles.

Donc si on porte les batailles sur tous des fronts autres que celui là, toutes nos batailles seront perdues.

Mais si on porte EXPLICITEMENT, explicitement, je dis bien explicitement le combat collectif, familial, de l’Église sur ce terrain là, c’est les plans des mauvais qui vont immédiatement se dissoudre, s’évaporer.

Ils vont être désarmés COMPLETEMENT. »



( suite transcription de la video ci apres  sur le même FIL  :
 http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t39303p30-la-question-de-la-consecration-de-la-russie-demandee-a-fatima#414504 )


Source video  : https://www.youtube.com/watch?v=0W6fPI5VCAE
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Scala-Coeli le Dim 25 Juin 2017 - 12:28

Merci pour ce rappel, @Isabelle-Marie Smile
avatar
Scala-Coeli
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1150
Localisation : Lutèce
Inscription : 04/07/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par azais le Mar 29 Aoû 2017 - 13:11

Ce site :

nous  propose de renouveler (ou de s'engager pour ceux qui ne l'auraient pas faite) dans la prière de consécration à Son Coeur Immaculé, comme la Ste Vierge l'avait demandée pour qu'elle puisse nous protéger spécialement comme elle l'a promis 





annexes 

Ces méditations ont été rédigées pour aider à préparer ceux qui veulent se consacrer au Cœur Immaculée de Marie

Méditations pour une préparation sur 9 jours Pour ceux qui ne peuvent s'engager sur une préparation de 33 jours et souhaitent se consacrer au Cœur Immaculée de Marierédigées par les soeurs Camaldules de La Seyne sur Mer, dans le Var...  
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 5072
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Zamie le Mar 29 Aoû 2017 - 23:59

Fatima , acte de consécration de la Russie au coeur Immaculée de Marie 

Prononcé par S. Exc. Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, et NN.SS. Bernard Tissier de Mallerais et Alfonso de Galarreta, évêques auxiliaires.
Prosternés au pied de votre trône de grâce, ô Reine du Très Saint Rosaire, nous nous proposons d’accomplir autant qu’il est en nous les demandes que vous avez exprimées en venant, il y a cent ans, nous apparaître sur cette terre.
Les abominables péchés du monde, les persécutions dirigées contre l’Eglise de Jésus-Christ, plus encore l’apostasie des nations et l’abandon des âmes chrétiennes, l’oubli enfin de votre maternité de grâce par le grand nombre, accablent votre Cœur douloureux et Immaculé, si uni dans sa Compassion aux souffrances du Sacré-Cœur de votre divin Fils.
Afin de réparer tant de crimes, vous avez demandé l’établissement de la dévotion réparatrice à votre Cœur Immaculé ; et dans le but d’arrêter les fléaux de Dieu que vous prédisiez, vous vous êtes faite la messagère du Très Haut pour requérir du Vicaire de Jésus-Christ, uni à tous les évêques du monde, la consécration de la Russie à votre Cœur Immaculé. Hélas, on n’a pas encore tenu compte de votre message.
C’est pourquoi, afin d’anticiper sur l’heureux jour où le Souverain Pontife accèdera enfin aux requêtes de votre divin Fils, sans Nous attribuer une autorité qui ne nous appartient pas, mais par une humble supplication adressée à votre Cœur Immaculé, en Notre titre d’évêque catholique, pénétré de sollicitude pour le sort de l’Eglise universelle et uni à tous les prêtres et croyants fidèles, Nous sommes résolus à répondre pour Notre part aux demandes du Ciel.
Daignez donc, ô Mère de Dieu, agréer en premier lieu l’acte solennel de réparation que Nous présentons à votre Cœur Immaculé pour toutes les offenses dont, avec le Sacré-Cœur de Jésus, il est accablé de la part des pécheurs et des impies.
En second lieu, Nous donnons, livrons et consacrons, autant qu’il est en notre pouvoir, la Russie à votre Cœur Immaculé : Nous vous supplions, dans votre maternelle miséricorde, de prendre cette nation sous votre puissante protection, d’en faire votre domaine où vous régniez en Reine, une terre d’élection et de bénédiction. Nous vous conjurons de vous soumettre si bien cette nation qu’elle devienne un nouveau royaume pour Notre-Seigneur Jésus-Christ, un nouvel héritage pour son doux sceptre. Que revenue aussi de son ancien schisme, elle retourne à l’unité de l’unique bercail du Pasteur éternel, et que soumise ainsi au Vicaire de votre divin Fils, elle devienne un ardent apôtre du Règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur toutes les nations de la terre.
Nous vous supplions de plus, ô Mère de miséricorde, par ce miracle si éclatant de votre toute puissance suppliante, de manifester au monde la vérité de votre médiation universelle de grâce. Daignez enfin, ô Reine de la paix, apporter au monde la paix que le monde ne peut donner, la paix des armes et la paix des âmes, la paix du Christ dans le Royaume du Christ, et le Royaume du Christ par le règne de votre Cœur Immaculé, ô Marie ! Amen .


http://fsspx.news/fr/news-events/news/fatima-acte-de-consécration-de-la-russie-au-cœur-immaculé-de-marie-31603
avatar
Zamie
Combat l'antechrist

Féminin Messages : 2176
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par azais le Mer 30 Aoû 2017 - 12:12

Oui c'est une bonne idée : chacun de nous peut consacrer la Russie au Coeur Immaculée de Marie   en Union avec toutes les prières qui sont dites sur la terre et tous les actes généreux qui sont faits sur la terre ,  et en union avec la Divine Volonté  et le Coeur Immaculée de Marie dans tous les actes de sa vie sur la terre  et dans les cieux 

Applaudit
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 5072
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Ven 1 Sep 2017 - 11:12

@azais a écrit:Oui c'est une bonne idée : chacun de nous peut consacrer la Russie au Coeur Immaculée de Marie   en Union avec toutes les prières qui sont dites sur la terre et tous les actes généreux qui sont faits sur la terre ,  et en union avec la Divine Volonté  et le Coeur Immaculée de Marie dans tous les actes de sa vie sur la terre  et dans les cieux 

Applaudit

Tant qu'à faire, pourquoi ne pas prier aussi pour la consécration de la France au Sacré Coeur de Jésus, volonté du Ciel également :

Consécration de la France aux Saints Cœurs  de Jésus, Marie et Joseph
 
Dieu Tout-Puissant, avec Votre sainte Bénédiction, nous Consacrons la France au Cœur Sacré de Jésus, au Cœur Immaculé de la Vierge Marie et au Cœur de saint Joseph. Merci de délivrer notre Pays, la France, des forces diaboliques qui mettent en péril notre peuple, et par delà toutes les nations. Que le Saint-Esprit éveille vos enfants et les conduise à la victoire du bien contre le malin.

Jésus Roi de France, Vierge Marie Reine de France, et saint Joseph vice-Roi de France, sauvez la France et sauvez-nous.

Cœurs Unis très Compatissants de la Très Sainte Trinité et du Cœur Immaculé de Marie, merci d'acceptez notre prière. 

Inspirez chaque âme afin qu'elle consacre son cœur et sa vie aux Cœurs Unis. Que s'écoule la grâce de Votre inspiration dans le cœur du monde dans la vérité et dans le Saint Amour selon la Volonté de Dieu.

Nous consacrons la France, Seigneur, à votre Sacré-Cœur" (3 fois),

Nous consacrons la France, Vierge Marie, à votre Cœur Immaculé,

Nous consacrons la France, saint Joseph, à votre paternité,

Saint Michel Archange de votre lumière éclairez-nous, éclairez la France, 
de vos ailes protégez-nous, protégez la France, 
de votre épée défendez-nous et défendez la France.

Amen !


http://trinite.1.free.fr/prieres/cons-france-sc-coeurs-unis.pdf

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par pax et bonum le Ven 1 Sep 2017 - 11:18

Je serais favorable à la consécration des iles Caïman qui sont des paradis fiscaux très injustes.
avatar
pax et bonum
Avec les anges

Masculin Messages : 6057
Localisation : france-sud-est
Inscription : 10/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Ami de Saint Bernard le Ven 1 Sep 2017 - 11:47

Prononcé par S. Exc. Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, et NN.SS. Bernard Tissier de Mallerais et Alfonso de Galarreta, évêques auxiliaires.


Ouh la la la la
qui citez vous là, de ces gens qui sont, désolé si j'ai l'impression de faire un jugement téméraire manquant de charité, que peut seul corriger mon sentiment sincère qu'ils ont le droit de s'exprimer comme ils le font comme tout être humain, mais pour moi ce sont les pires exemples de ceux que notre pape François a essayé de mettre fraternellement en garde à propos du synode sur la famille, ceux qui utilisent la cathèdre de Moïse pour charger les autres de croix juste dictées par la rigidité et la dureté du coeur, les mêmes qui se sont opposés au concile, qui ont essayé de faire croire que la suite des papes depuis le concile était schismatique, qui continuent à dire que la consécration de la Russie n'est pas faite alors que soeur Lucie a dit qu'elle avait été acceptée par le Ciel en 1984, ce qui n'empêche pas d'en refaire individuellement ou collectivement, on renouvelle bien les promesses du baptême, on se reconsacre bien à Marie en même temps que les enfants des professions de foi ou à d'autres occasions. Dire je t'aime à quelqu'un et lui redire n'invalide pas la première fois ou on l'a dit, et dire que l'un de ceux (l'évêque intégriste) qui propage ces sottises qui risquent de perdre les âmes ne sachant plus où est le bien, où est 
le mal a exactement le même prénom et le même nom que moi, mais il n'a rien en commun avec moi, je ne peux que prier pour lui et tous ses comparses.

Ami de Saint Bernard
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Messages : 1700
Inscription : 28/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par azais le Ven 1 Sep 2017 - 12:14

@Isabelle-Marie a écrit:
@azais a écrit:Oui c'est une bonne idée : chacun de nous peut consacrer la Russie au Coeur Immaculée de Marie   en Union avec toutes les prières qui sont dites sur la terre et tous les actes généreux qui sont faits sur la terre ,  et en union avec la Divine Volonté  et le Coeur Immaculée de Marie dans tous les actes de sa vie sur la terre  et dans les cieux 

Applaudit

Tant qu'à faire, pourquoi ne pas prier aussi pour la consécration de la France au Sacré Coeur de Jésus, volonté du Ciel également :

Consécration de la France aux Saints Cœurs  de Jésus, Marie et Joseph
 
Dieu Tout-Puissant, avec Votre sainte Bénédiction, nous Consacrons la France au Cœur Sacré de Jésus, au Cœur Immaculé de la Vierge Marie et au Cœur de saint Joseph. Merci de délivrer notre Pays, la France, des forces diaboliques qui mettent en péril notre peuple, et par delà toutes les nations. Que le Saint-Esprit éveille vos enfants et les conduise à la victoire du bien contre le malin.

Jésus Roi de France, Vierge Marie Reine de France, et saint Joseph vice-Roi de France, sauvez la France et sauvez-nous.

Cœurs Unis très Compatissants de la Très Sainte Trinité et du Cœur Immaculé de Marie, merci d'acceptez notre prière. 

Inspirez chaque âme afin qu'elle consacre son cœur et sa vie aux Cœurs Unis. Que s'écoule la grâce de Votre inspiration dans le cœur du monde dans la vérité et dans le Saint Amour selon la Volonté de Dieu.

Nous consacrons la France, Seigneur, à votre Sacré-Cœur" (3 fois),

Nous consacrons la France, Vierge Marie, à votre Cœur Immaculé,

Nous consacrons la France, saint Joseph, à votre paternité,

Saint Michel Archange de votre lumière éclairez-nous, éclairez la France, 
de vos ailes protégez-nous, protégez la France, 
de votre épée défendez-nous et défendez la France.

Amen !


http://trinite.1.free.fr/prieres/cons-france-sc-coeurs-unis.pdf

 excellente idée 


 Je te sugggère de lancer un FIL  dès aujourd'hui premier vendredi du mois  consacré justement à renouveller notre consecration au Sacré Coeur de Jésus , comme Il l'a demandé à paray le monial 


Et même nos maisons et nos familles si nous ne l'avons dejà fait  


et de le renouveller chaque 1er vendredi du mois !! 
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 5072
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Ven 1 Sep 2017 - 15:03

@azais a écrit:
@Isabelle-Marie a écrit:
@azais a écrit:Oui c'est une bonne idée : chacun de nous peut consacrer la Russie au Coeur Immaculée de Marie   en Union avec toutes les prières qui sont dites sur la terre et tous les actes généreux qui sont faits sur la terre ,  et en union avec la Divine Volonté  et le Coeur Immaculée de Marie dans tous les actes de sa vie sur la terre  et dans les cieux 

Applaudit

Tant qu'à faire, pourquoi ne pas prier aussi pour la consécration de la France au Sacré Coeur de Jésus, volonté du Ciel également :

Consécration de la France aux Saints Cœurs  de Jésus, Marie et Joseph
 
Dieu Tout-Puissant, avec Votre sainte Bénédiction, nous Consacrons la France au Cœur Sacré de Jésus, au Cœur Immaculé de la Vierge Marie et au Cœur de saint Joseph. Merci de délivrer notre Pays, la France, des forces diaboliques qui mettent en péril notre peuple, et par delà toutes les nations. Que le Saint-Esprit éveille vos enfants et les conduise à la victoire du bien contre le malin.

Jésus Roi de France, Vierge Marie Reine de France, et saint Joseph vice-Roi de France, sauvez la France et sauvez-nous.

Cœurs Unis très Compatissants de la Très Sainte Trinité et du Cœur Immaculé de Marie, merci d'acceptez notre prière. 

Inspirez chaque âme afin qu'elle consacre son cœur et sa vie aux Cœurs Unis. Que s'écoule la grâce de Votre inspiration dans le cœur du monde dans la vérité et dans le Saint Amour selon la Volonté de Dieu.

Nous consacrons la France, Seigneur, à votre Sacré-Cœur" (3 fois),

Nous consacrons la France, Vierge Marie, à votre Cœur Immaculé,

Nous consacrons la France, saint Joseph, à votre paternité,

Saint Michel Archange de votre lumière éclairez-nous, éclairez la France, 
de vos ailes protégez-nous, protégez la France, 
de votre épée défendez-nous et défendez la France.

Amen !


http://trinite.1.free.fr/prieres/cons-france-sc-coeurs-unis.pdf

 excellente idée 


 Je te sugggère de lancer un FIL  dès aujourd'hui premier vendredi du mois  consacré justement à renouveller notre consecration au Sacré Coeur de Jésus , comme Il l'a demandé à paray le monial 


Et même nos maisons et nos familles si nous ne l'avons dejà fait  


et de le renouveller chaque 1er vendredi du mois !! 



Lightbulb
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par azais le Ven 1 Sep 2017 - 15:38

avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 5072
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Ven 1 Sep 2017 - 16:24

La consécration au cœur immaculé de Marie, difficultés doctrinales et solutions


Le langage religieux est un langage d'amour, ce qui ne veut pas dire sans rigueur.
Dans le langage courant, on dit qu'on se consacre à ses études ou à ses enfants, mais on veut alors simplement dire qu'on consacre son temps et son attention.
Ici, quand on parle de consécration, il s'agit de toute notre personne, et c'est pourquoi on ne peut se consacrer qu'au Créateur qui est à la source de notre existence personnelle. Le lien qui nous unit à Marie n'est possible que parce que Marie est « toute relative à Dieu » (Saint Louis-Marie de Montfort, Traité § 225).
Dans le langage religieux, la consécration, c’est notre divinisation. Il n’est donc de consécration qu’à Dieu et par Dieu.
La demande de la Vierge de Fatima, telle qu’elle a été rapportée par Lucie, parle souvent de « consécration au cœur immaculé de Marie ». Certains y voient une difficulté, un risque d’idolâtrie.

A Fatima, Lucie évolue dans son langage, elle varie ses expressions, elle utilise plusieurs mots.
Dans ses récits de 1927, Lucie parle de « dévotion » au cœur Immaculé de Marie, elle ne parle pas encore de « consécration », mot qui apparaît dans ses écrits à partir de 1930 : « la consécration aux saints cœurs de Jésus et de Marie » (le 29 mai 1930)
et « la consécration de la Russie à mon cœur immaculé » (le 13 juin 1930). (1)
(1) Lucie, Mémoires, Fatima, 1963 ; id., Lucie raconte Fatima, éd. par dom C. Jean-Nesmy, Paris et Montsûrs, 1975 ; id., Memorias II, Fatima, 1996

Utiliser le mot « consécration » mais sans l’isoler, et en l’explicitant.
1) La consécration votive. C’est-à-dire confier la Russie et le monde à Marie, avec espoir que son action maternelle près de Dieu et près des hommes stimulera la consécration à Dieu et par Dieu, non sans la libre coopération des cœurs convertis.
2) On peut aussi considérer que Marie ne fait plus qu’un avec Jésus dans la communion parfaite de la gloire. Mais il serait alors normal de l’expliciter en parlant de « consécration aux saints cœurs de Jésus et de Marie ».
3) Les Italiens aiment différencier les termes :
- en référence à Marie : affidamento (entrustment en anglais, acte d’abandon, acte de confiance - en français).
- en référence à Dieu seul : consecrazione (consécration).
Il s’agit de se livrer à Marie pour qu’elle nous conduise à Dieu, seul consécrateur.
4) Saint Louis-Marie de Montfort résolvait le problème en parlant de consécration à Dieu par Marie.
5) Soucieux de la pureté doctrinale, Jean Paul II a utilisé diverses formules.
Il les a référé à la consécration du Christ lui-même : « Je me consacre moi-même » [Jésus le peut en tant que Dieu], « afin qu’ils soient eux aussi consacrés dans la vérité » [consacrés à Dieu et par Dieu]. (Jn 17, 19).

Jean Paul II a utilisé le mot « affidamento » le 8 décembre 1981 (Osservatore Romano 9-10 décembre 1981).
Le 16 octobre 1983, il a utilisé en alternance les mots « consécration » et « acte de confiance » (affidamento), pour que les nuances des ces mots se complètent. Le 24 mars 1984 (fête de l’Annonciation, anticipée à cause du dimanche de carême), il a utilisé des termes analogues.
Pour nous, ces prières, avec leurs différents langages (se donner, se consacrer, se confier) ont la même portée !


Résumé de :
R. LAURENTIN, Comment la Vierge Marie leur a rendu la liberté, ŒIL, Paris, 1991, p. 77-78.
et René LAURENTIN, article « Fatima », dans : René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007.
Françoise Breynaert


 source :http://www.mariedenazareth.com/tout-sur-marie/marie-remplit-le-monde/europe/russie/la-consecration-de-la-russie/la-consecration-difficultes-doctrinales-et-solutions/
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Sam 2 Sep 2017 - 10:38

Suite de la vidéo du Père Nathan 
(1è partie: http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t39303p30-la-question-de-la-consecration-de-la-russie-demandee-a-fatima#409527 )
 
  M ET LE 3 EME SECRET - GUERRE FINALE A LA PROCREATION SPONSALE 3/5 (Transcription : de 12:18 à 20:41)


Marie-Alice. Pourquoi n’avons-nous pas conscience de la gravité de cette chose-là ? Il y a très peu de gens qui ont conscience de cela. C’est insidieux comme attaque, nous ne la sentons pas.
Père Patrick. C’est un serpent qui s’approche et qui rentre.
Ce lieu appartient à la famille, à la Lumière, à l’Innocence, à la Sainteté, à notre mission, c’est le Sanctuaire originel de notre existence, c’est notre mémoire, c’est notre liberté à l’état pur, originelle, sortie des mains de Dieu, pas du tout entravée par quoi que ce soit de mal, qui commence dans ce Sanctuaire. La famille est un lieu immaculé.
Marie-Annick. C’est ça.
Père Patrick. Donc si par les lois on dit : « Prenez la pilule, prenez des œstrogènes, c’est bien », l’unité sponsale sera impossible entre l’homme et la femme. Déjà biologiquement il est impossible qu’il y ait une complémentarité si tu prends la pilule. « Empêchez qu’il y ait ces enfants dans l’origine ».
« Faites des avortements et puis surtout dites que ce n’est rien du tout, que c’est un amas cellulaire ».
« Oubliez complètement ce que c’est que la force, la puissance phénoménale de la famille ». Une seule famille sur la terre peut empêcher trois guerres mondiales, c’est évident.
« Prenez le stérilet ». Le stérilet n’empêche pas la fécondation mais il empêche le fruit immédiat de la fécondation dans les nouveaux enfants, et donc cinq, six, huit fois par an les femmes qui portent le stérilet créent un enfant qui va s’égorger dans le stérilet, elles font huit avortements par an. En France la moyenne nationale est de cinq ans de stérilet par femme, donc en moyenne en France quarante avortements par femme. Multiplié par trente millions…
Marie-Alice. Quelle horreur !
Père Patrick. N’est-ce pas ? Cela fait un milliard deux cents millions d’avortements uniquement pour la France.
« Introduisez l’avortement, c’est tout à fait normal, c’est un droit ». Le droit de rentrer dans l’endroit où la famille est tout à fait elle-même, où l’unité sponsale est respectée dans l’acte où la présence créatrice de Dieu chérit et forme l’enfant dans le sein de sa mère pour rentrer dans l’innocence, la proximité avec l’Immaculée Conception, avec l’Union Hypostatique de Jésus, le droit de rentrer dans cet endroit afin de mélanger cela avec le vomi, le sang, la haine, la torture. C’est terrible !
L’enfant souffre beaucoup, il souffre encore après sa mort, et il n’y a aucune compassion vis-à-vis de la souffrance atroce de cet enfant-là, souffrance qui est presque plus atroce après sa mort puisqu’il continue à être vivant, il a une âme immortelle.
C’est pour cela, je suppose, que vous êtes venus me voir, pour entendre parler de comment est-ce que nous faisons avec cela, comment est-ce que nous pouvons rendre heureux ces enfants qui font partie de notre famille humaine, comment est-ce que nous pouvons leur donner le Paraclet, la consolation, l’huile sainte, l’huile bénie, l’onction, la joie, l’allégresse, et faire d’eux des instruments de sainteté, de victoire de l’Eglise tout entière, de l’humanité tout entière contre les assassins de l’Innocence divine originelle et les dévastateurs de la Paternité vivante de Dieu dans la famille. Comment fait-on ? Qu’est-ce que l’Eglise propose pour cela? Est-ce que vous savez ce que l’Eglise propose pour cela?
Jean-René. Non.
Marie-Annick. Elle propose…
Père Patrick. Il faudrait poser des questions extrêmement précises parce que c’est un ministère d’Amour essentiel, eschatologique. C’est ce que saint Jean a dit dans le Livre de l’Apocalypse, le jour où il y aura ces myriades d’enfants assassinés non pas à cause du Christ mais à cause du Verbe de Dieu qui les a créés, si l’Eglise ne leur donne pas une tunique sans couture sacerdotale le cinquième sceau de l’Apocalypse ne pourra pas s’ouvrir, donc le ministère de charité de l’Eglise doit être en numéro Un là-dessus.
Comment est-ce que tu peux faire face à l’agression qu’on fait, par l’autorisation du clonage humain, pour dévaster la Présence Paternelle de Dieu au moment où Il apparaît dans le Sanctuaire de la vie pour créer ?
Cette décision des hommes de rentrer dans le Sanctuaire de la vie où Dieu est en train de créer pour créer des copies d’êtres humains à partir de l’être humain lui-même, de l’humanité elle-même, et non pas à partir de la famille, est ce qui détruit complètement et déchire tout ce qui fait la lumière qui actue le diaphane cosmique entier jusqu’au fin fond des galaxies. Tout est déchiré métaphysiquement, la forme lumineuse qui fait l’unité du diaphane cosmique est immédiatement déchirée.
Les soubresauts vont provoquer les châtiments du troisième secret de Fatima.
Et c’est à cause de cette autorisation de la création par l’humanité de copies pour dévaster la Présence créatrice de Dieu, pour obliger le Créateur, le Père qui nous aime et qui fait cette unité, à participer à une dévastation métaphysique, ce qui est strictement impossible : tu ne peux pas demander au Bon Dieu de participer à un acte diabolique.


 Donc la Sainte Vierge dit à Fatima : « S’ils font cela, c’est la fin des temps », 
             à Garabandal : « S’ils font cela, c’est la fin des temps, la Coupe est en train de déborder, elle va tomber ».


La Paternité de Dieu tombe quand le Shiqoutsim Meshomem apparaît, et cela, ça s’est fait deux cent vingt ans après la mort du Roi Louis XVI, là, en juillet 2013 : « Madame Taubira merci ! », nous nous sommes fait bananer, elle nous a fait croire que c’était pour autoriser par tolérance les homosexuels, mais non, c’est pour qu’on camoufle bien le vrai problème. Et quand les catholiques participent à camoufler magnifiquement le vrai problème, c’est-à-dire cela, ils participent à une œuvre de l’Anti-Christ.
Donc Notre-Dame de Fatima lance un grand cri !
Notre-Dame du Carmel lance un grand cri !
Notre-Dame de l’Immaculée Conception, elle qui a été créée dans ce Sanctuaire-là comme Immaculée Conception, lance un grand cri !
L’Eglise catholique lance un grand cri aussi en disant en 1950 : 
« Marie est assumée dans son corps originel et dans tous les instants de sa vie sur la terre y compris le premier instant de son Immaculée Conception, elle est assumée dans la Gloire éternelle ». Ressuscitée, elle surabonde de faire revivre ce premier instant ainsi que tous les autres instants de sa vie sur la terre de manière glorieuse pour que cela nous soit donné sur la terre dans notre corps aujourd’hui. Le grand cri de l’Eglise dit : « Maintenant, Assomption de la Vierge Marie », 1950.
Et si vous n’avez toujours pas compris : au Concile Vatican II l’Eglise dit : 
« Marie non seulement est assumée mais en plus elle donne la matière vivante du corps spirituel venu d’elle dans sa fécondité royale et glorieuse, corporellement, biologiquement, dans l’union transformante de votre corps en oraison dans le Sanctuaire du Saint des Saints qui est en train de s’ouvrir »,
 le pape Paul VI proclame Marie Mère de l’Eglise le 8 décembre 1965 à la fermeture du Concile Vatican II.

Source : catholique du net ; https://gloria.tv/video/ZaKuDC18NkLQ4zpSakAycCmSv
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Lun 4 Sep 2017 - 9:40

Au cœur du secret de Fatima : l'attaque contre la sponsalité et la famille.


Extrait de la vidéo : M ET LE 3 EME SECRET - GUERRE FINALE A LA PROCREATION SPONSALE 3/5 (Transcription : de 22:22 à 26:57)




Père Patrick. Or...nous nous manifestons pour des combats qui ne sont pas mauvais mais qui détournent l’attention du vrai combat, le cri de Marie.  
Arrêtons de nous manifester pour des choses vaines, ne donnons pas du combustible à l’Anti-Christ. La guerre eschatologique a été déclarée par le Saint-Père, le Saint-Père a déclaré la guerre finale de l’Eglise, il l’a dit dans des JMJ : « Le pape, les jeunes et l’Eglise déclarent la guerre à cette culture de mort » ! Bush était là, il a dit : « What does the pope mean here? I don’t understand! » Eh bien si tu ne comprends, nous, nous comprenons.

Le jour où nous nous trouvons à New-York et où nous apprenons que Bush décide de faire du clonage – je me rappelle, j’étais présent – un prêtre est monté sur les toits de New-York le jour de la Fête de l’Indépendance, et le jour où on apprenait que les Etats-Unis décidaient de rentrer dans le Sanctuaire de la vie pour faire l’Abomination de la Désolation du clonage, le 4 juillet 2001, il a dit : « Regardez les tours qui sont là-bas, elles vont s’effondrer, il n’en restera rien ! » Il y avait trois cent mille personnes sur les toits de New-York, je vous assure que c’est vrai, je témoigne que c’est vrai, je suis témoin auditif, visuel, physique de cela, il y avait des moines du Bronx, il y avait des Français, ils disaient : « Taisez-vous, arrêtez, ne dites pas ça, nous sommes ridiculisés ! Peut-être dans deux mille ans tout cela sera supprimé ? », alors le prêtre s’est levé, il est allé sur le haut d’une cheminée, il a dit : « Ça ne se compte pas en milliers d’années, deux mille ans, ça ne se compte pas en deux siècles, ça se compte en mois : deux mois, en semaines ! » et il a fait comme cela [en disant « et en semaines » il a ouvert ses deux mains et montré ses dix doigts]. Dix semaines après les tours s’effondraient.
Marie-Alice. Et pourquoi est-ce que les gens qui ont été spectateurs de cela ne l’ont pas raconté ?
Père Patrick. Je vous le raconte parce que je l’ai vu, je n’ai pas de télé.
Marie-Alice. Oui, mais vous êtes le seul.
Père Patrick. Je vous raconte ce que j’ai vu, ce que j’ai entendu.
Marie-Alice. Mais il n’y a pas beaucoup de gens qui l’ont raconté. Il y avait d’autres gens que vous qui ont entendu ce prêtre, où sont-ils ces gens ?
Père Patrick. C’était un moine.
Marie-Alice. Ils sont où, ces gens qui ont aussi vu ça ?
Père Patrick. C’était un Français. Peu importe, c’est pour vous dire que le Saint-Esprit vous dit la vérité, la Sainte Vierge peut le dire à travers un prêtre sur les toits de New-York : c’est cela le point important, c’est cela que vous devez tous entendre, c’est là-dessus que vous devez prier, c’est là que vous devez célébrer la Messe, c’est là que vous devez rentrer dans le Sacrifice eucharistique, il faut faire entrer la Messe intérieurement, spirituellement et corporellement dans le Sacrifice eucharistique dans le Saint des Saints que le Démon essaie d’envahir.
C’est là qu’il faut restaurer nos enfants, c’est là qu’il faut leur apprendre comment naissent les vertus du cœur spirituel, les quatre-vingt-huit qualités que la théologie morale catholique infaillible enseigne.
Comment faire naître les vertus morales à partir de la loi éternelle,
Comment être pères et mères responsables de nos enfants pour faire naître les vertus morales à partir de la loi éternelle dans les difficultés de la petite enfance, de l’enfance, de l’adolescence et de l’âge adulte,
 Comment reconnaître les sources à partir desquelles les qualités du cœur spirituel vont apparaître et faire grandir l’arbre de la famille spirituelle humaine dans la grâce des vertus théologales, mais aussi des quatre-vingt-huit vertus, des qualités du cœur spirituel,
 Tout cela, c’est un enseignement de l’Eglise.

Source : catholique du net ;  https://gloria.tv/video/ZaKuDC18NkLQ4zpSakAycCmSv
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Père Nathan le Lun 4 Sep 2017 - 22:39

J'y étais moi aussi
Ange aureole
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 2379
Age : 66
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Mar 5 Sep 2017 - 16:33

@Père Nathan a écrit:J'y étais moi aussi
Ange aureole

Providentiel !  Rend grâce

Gloire à toi Seigneu
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Jeu 7 Sep 2017 - 8:43


Au cœur du secret de Fatima : l'attaque contre la sponsalité et la famille.




Extrait de la vidéo : M ET LE 3 EME SECRET - GUERRE FINALE A LA PROCREATION SPONSALE 3/5 (Transcription : de 29:16 à la fin)



Père Patrick. Donc il va y avoir grâce à la prière de quelques-uns… Pas besoin qu’ils soient beaucoup, une seule famille suffirait, un très grand saint à lui tout seul suffit, un peu comme saint Joseph a suffit pour faire éclore la possibilité de la conception de l’Immaculée Conception, un petit peu comme le mariage de Marie et Joseph a suffit pour faire éclore le Corps mystique vivant de Jésus de Nazareth. Ils n’ont pas eu besoin d’être six millions, il a suffit d’un seul.

Marie-Alice. Heureusement.

Père Patrick. C’est comme aujourd’hui, voilà ce que dit la Sainte Vierge de Fatima. Le secret est qu’il va y avoir une grâce équivalente à celle de l’apparition de l’Immaculée Conception il y a deux mille ans, et donc il faut bien qu’il y ait ne serait-ce qu’un seul saint catholique pour le faire. Il y a un très grand saint catholique qui doit le faire, beaucoup plus grand que saint Jean Baptiste.

Voilà pourquoi les Pères de l’Eglise disent : « Quand Jésus dit : « Saint Jean Baptiste est le plus grand des fils de la femme » », puisqu’aujourd’hui nous fêtons la Fête de la Visitation où Jean Baptiste est sanctifié avant sa naissance, cent cinquante-trois jours après sa conception, c’est-à-dire qu’il possède tous les temps de l’Eglise – cent cinquante-trois est le chiffre de l’Eglise de Pierre –, « Jésus dit : « Il est le plus grand des fils de la femme » », la grâce qu’il a reçue, il l’a reçue de l’unité sponsale de l’Immaculée Conception et de la Sainte Famille dans l’au-delà de la Transactuation surnaturelle sponsale toute divine assumée dans la Très Sainte Trinité, « « mais le plus petit dans le Royaume de Dieu est plus grand que lui » (Matthieu 11, 11 et Luc 7, 28) », ce plus petit, c’est-à-dire le dernier – le Jean Baptiste de l’Eglise primordiale est Jean Baptiste, fils d’Elisabeth et de Zacharie, mais – le plus petit dans le Royaume de Dieu est l’oméga, c’est son correspondant dans la grâce de l’Eglise ultime, dans la grâce du combat final ».

Voilà le message de Notre-Dame de Fatima, cela c’est un secret.



Marie-Alice. Le plus petit c’est qui ?

Père Patrick. Cela c’est un vrai secret. Il y a forcément quelqu’un qui est un très grand saint, qui appartient d’ailleurs à une lignée désirée par Dieu de sainteté royale universelle absolument parfaite comme celle de saint Joseph, quelqu’un qui est plus grand que saint Jean Baptiste lui-même.

Comptez deux cent vingt-deux ans après la disparition du Roi du Nouvel Israël de Dieu sur la terre : 1793, 21 janvier. Vous comptez deux cent vingt-deux, vous êtes en 2015, c’est ça ? Il me semble que c’est quelque chose de ce genre.

Dans cette lignée-là… c’est dans la lignée, c’est marqué dans la Bible : dans la lignée de la descendance royale et sainte de David, ces 222 qui doivent s’introduire dans le temps du 666 de l’Anti-Christ pour faire exploser dans le 888 de la Victoire du Christ glorieux dans la terre, le corps spirituel venu d’en-haut en nous, un grand saint doit apparaître, caché, beaucoup plus petit que les plus petits. L’humilité surnaturelle incarnée, ce sera lui. Il doit y en avoir un.

C’est dans le cœur de ce très grand saint annoncé par tous les prophètes et déjà dans la Bible qu’il va y avoir cette sainteté, parce que nous sommes tous liés en un seul corps avec tous les saints d’aujourd’hui par la foi, qu’il va y avoir la Victoire eschatologique.

Voilà le secret de Fatima.



Quand vous regardez le Saint Suaire aujourd’hui – cela ne fait pas longtemps que le Saint Suaire est analysé par spectrométrie de masse, il y a eu trois cent mille heures de travail et d’analyses uniquement à la NASA – que voyez-vous sur le Suaire de Turin à la Blessure du Cœur ? Vous n’avez pas vu cela ?

Marie-Alice. Non.

Père Patrick. Les Italiens font des tentes extraordinaires, vous passez dans ces tentes gigantesques, avec des grands agrandissements de chacune des Plaies, et ils ont mis la Blessure du Cœur grande comme ça : la Blessure du Cœur est un buste, on voit tout, les cheveux, les ondulations, et on le reconnaît immédiatement : c’est le Roi Louis XVI guillotiné par la Révolution française qui apparaît à la Blessure du Cœur.

Bien sûr que le Roi de France n’est pas Sarkozy, ni Hollande, le Roi de France est un descendant de David. Celui qui maîtrise le Nouvel Israël de Dieu au milieu du monde est un très grand saint. Il est de même humilité que saint Joseph le fut.

Saint Joseph, par ses mérites de sainteté dans son mariage spirituel jusque dans son corps accompli dans l’assomption, a permis l’apparition, à partir de lui comme époux, de son épousée, et du coup Dieu a pu créer l’Immaculée Conception dans une cause méritoire.

De la même manière, de ce très grand saint, de cette très grande sainteté plus exactement, de cette très grande sainteté qui est à la mesure des temps d’aujourd’hui puisqu’on rentre dans le Sanctuaire de la création, de notre création mais aussi de la création de l’Immaculée Conception, de la création de toute la nature humaine…

Nous sommes aujourd’hui dans cette période-là, dans ce temps-là, pas depuis longtemps : depuis 2013 on peut rentrer dans le Sanctuaire ouvert par la Fille aînée de l’Eglise avec la loi du 13 juillet 2013 [la loi autorisant la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires a été finalement adoptée à l’Assemblée Nationale le 16 juillet 2013]. Vous comptez trois ans et demi après, ça fait 2017, mille deux cent quatre-vingt-dix jours après. Tout est dans la Bible : « Vous compterez mille deux cent quatre-vingt-dix jours ».

Vous prenez toutes les dates, vous prenez toutes les correspondances bibliques, avec toutes les prophéties de saint Rémi, toutes les prophéties des saints, toutes les prophéties de Jeanne d’Arc, l’enseignement de l’Eglise sur l’Anti-Christ, ce livre du Père Arminjon sur les fins dernières [Fin du monde présent et mystères de la vie future] que sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus connaissait par cœur dès qu’elle avait seize ans.

Nous le savons très bien, nous les catholiques, sauf si nous nous en foutons, si nous préférons jouer sur les PlayStation ou si nous préférons faire du maraîchage. Nous sommes baptisés parce que nous devons suivre le grand étendard, cette grande chevauchée qui doit traverser le mystère du temps, écarter et avoir victoire terminale sur l’Anti-Christ.



Il nous sera donné pour cela combien de temps ?

Pas beaucoup de temps.
Pour en prendre conscience et faire nos choix : une demi-heure, voilà le secret de Fatima.
Pour prendre toutes nos forces : neuf mois, avec l’esprit d’Elie le prophète et le miracle des trois éléments et toutes les armées angéliques.
Et pour la mise en place définitive de la purification de toute la matière, de tous les éléments de l’univers comme l’explique sainte Hildegarde, et sa divinisation et sa sanctification dans le Corps mystique vivant en un seul troupeau et un seul Pasteur : dix-neuf ans.



Est-ce que ces choses-là sont enseignées urbi et orbi dans toutes les paroisses ?
Evidemment que oui, nous les prêtres nous sommes là pour ça.

Donc pourquoi vous, les baptisés, ne l’avez-vous pas entendu ?
Parce que vous êtes bouchés.
Parce que si on vous le dit, ça rentre par une oreille et ça passe de l’autre côté.
Je sais ce que je dis, parce que j’en ai parlé, de cela ! J’en ai parlé à des gens très bien.
Ça rentre par une oreille et ça sort par l’autre. Pourquoi ?



Parce que nous n’aimons pas Dieu.
C’est un mal qui est fait à Dieu en nous, mais comme nous n’aimons pas Dieu…



Jésus nous a prévenus lorsqu’Il a dit : « Quand je reviendrai, quand viendra le temps de mon accomplissement, est-ce que je trouverai la foi sur la terre ? » (Luc 18, au verset huit)

Est-ce que l’amour de Dieu ne se sera pas complètement glacé dans le monde ?

On vous dira : « Mais c’est horrible ! » et vous allez vous occuper de la GPA, vous allez faire des manifestations à cause des phoques, vous allez pleurer de compassion parce qu’on a détruit la portée d’une chienne, pour les pauvres petits chiots.



Marie-Alice. Mais alors nous sommes devenus complètement tarés !

Père Patrick. Le terme exact, c’est : meshomisés. La dévastation métaphysique nous a complètement envahis. C’est expliqué dans la Bible. Meshom est un mot hébreu qui veut dire : de ce jour où le Démon aura réussi à rentré dans le Sanctuaire de toutes les forces de la famille, tous les hommes sans exception vont être envahis par une espèce de fumée de Satan à l’intérieur d’eux qu’on appelle le meshom, c’est-à-dire quelque chose qui va les empêcher de regarder ce lieu qui leur appartient où ils sont au-dessus du Démon, les rendre sourds sur toutes les paroles qui seront dites à propos de cela, les rendre aveugles pour qu’ils ne le voient pas, les cryogéniser, les glacer pour que leur cœur spirituel n’aime pas retrouver cette mémoire originelle, les paralyser entièrement, et collectivement d’ailleurs, dans tous les états de la hiérarchie de l’homme, des plus hauts jusqu’aux plus bas.


Source : catholique du net ; https://gloria.tv/video/ZaKuDC18NkLQ4zpSakAycCmSv
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Mer 13 Sep 2017 - 0:50

Jusqu'au 13 octobre 2017, un mois pour se préparer à la Consécration au Coeur Immaculé de Marie :

------------------------------------------------------------------------------------



13 juillet 1917 : « Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé. »

La consécration au Cœur Immaculé de Marie







La pratique par excellence suggérée par les apparitions de Fatima est la consécration à Dieu par l’intermédiaire du Cœur Immaculé de Marie. Mais, diront certains, à Fatima, la Vierge n’a expressément demandé que la consécration de la Russie. Voici comment le père Alonso, un des meilleurs spécialistes de Fatima à son époque, répond à cette objection :

Il est évident que cette consécration de la Russie doit être précédée de la pratique généralisée et intense des consécrations individuelles et collectives. La consécration de la Russie n'arrivera que comme le fruit de la consécration généralisée et intense de tous les membres et de toutes les collectivités de l'Église. C'est pourquoi - ainsi que l'ont bien compris et exprimé le pape Pie XII et le pape Paul VI - il est nécessaire que les fidèles commencent par réaliser leur consécration personnelle et par la vivre intensément. C’est là le meilleur moyen de hâter l'heure du triomphe du Cœur Immaculé de Marie, et l'avènement du Royaume de Dieu sur la terre.


 Qu’est-ce qu’une consécration ?


Mais que signifie se consacrer ? Le terme "consacrer" a plusieurs sens. Celui qui nous intéresse ici est celui de "réserver pour Dieu". Consacrer un objet, un édifice, un lieu, signifie que cet objet (un calice par exemple) ou cet édifice (une église par exemple) sont réservés pour Dieu, pour célébrer son culte et qu’ils ne peuvent plus servir à un autre usage.

On peut aussi consacrer une personne (ou un groupe de personnes). Dans ce cas, la personne garde sa liberté, mais elle promet de suivre Jésus et de vivre en suivant sa loi. Lorsqu’une personne se consacre par exemple au Sacré-Cœur, elle se donne entièrement à Jésus : elle Lui donne son corps, son âme, ses biens extérieurs, ses biens intérieurs (vertus et mérites), tout ce qu’elle a dans l’ordre de la nature et de la grâce. Par son acte de consécration, elle reconnaît à Notre-Seigneur un entier et plein droit de disposer de tous ses biens pour le triomphe de son Église. Se consacrer signifie qu’on s’engage à être un instrument docile entre ses mains. On promet une obéissance sans faille à tout ce qu’Il nous demandera.

Voici comment Pie XII expliquait ce qu’était une consécration : « La consécration est un don total de soi, pour toute la vie et pour l’éternité : c’est un don non de pure forme ou de pur sentiment, mais effectif, accompli dans l’intensité de la vie chrétienne. »

Pourquoi se consacrer ?


Que pouvons-nous attendre d’une consécration ? Par son acte de consécration, la personne appartient à celui à qui elle s’est consacrée. En conséquence, elle sera son bien et peut donc prétendre jouir de la protection que tout propriétaire accorde à ce qu’il possède.

Ainsi, dans le cérémonial de consécration d’une famille au Sacré-Cœur, il est demandé à Dieu de « bénir nos entreprises spirituelles et temporelles, écarter nos soucis, sanctifier nos joies, soulager nos peines. »

Dans un radiomessage adressé à la Belgique, Pie XII déclarait : « En mettant sous l’égide de Marie vos activités personnelles, familiales, nationales, vous invoquez sa protection et son aide sur toutes vos démarches. »

En nous consacrant à Notre-Seigneur ou Notre-Dame, nous aurons aussi un guide pour nous garder des faux pas, nous ramener dans le droit chemin si nous nous égarons. Nous serons protégés des dangers, et des embûches du démon.

Un autre bien que procure une consécration est la paix (celle de l’âme en premier lieu, mais aussi la paix temporelle) ainsi que la conversion des pécheurs. Dans la consécration du genre humain au Cœur Immaculé de Marie faite par Pie XII le 31 octobre 1942, le pape demanda : « Ô Mère de Miséricorde, obtenez-nous de Dieu la paix ! Et, surtout, ces grâces qui peuvent en un instant convertir les cœurs humains, ces grâces qui préparent, aménagent et assurent la paix ! »

Voici également ce qu’enseigne saint Louis Marie Grignion de Montfort :

Ainsi, se consacrer à Marie, c’est très précisément la choisir comme Mère, non pas seulement pour la protection physique de nos personnes, mais plus encore et d’abord pour lui conférer en propre la plénitude de la puissance maternelle sur notre âme. La mère, dans la famille humaine, a pouvoir sur ses enfants. Elle les protège de deux manières : en écartant d’eux les périls et les menaces, sans même parfois qu’ils le sachent ; en les conseillant et en les guidant aussi, pour qu’ils fassent bon usage de leur liberté.

Peut-on se consacrer à Marie ?


On se consacre en général à Dieu, au Sacré-Cœur, au Christ-Roi. Toutefois, les églises sont souvent consacrées à la Sainte Vierge ou à des saints. Mais la consécration à Marie fait parfois l’objet de débats. Par exemple, dans une préface à l’encyclique Redemptoris Mater, un théologien affirme : « On ne peut se consacrer qu’à Dieu créateur, non à une créature, car ce serait de l’idolâtrie» Se consacrer à la Sainte Vierge serait donc de l’idolâtrie. Toute la tradition dément cette affirmation malheureuse. De tout temps, de telles consécrations ont été faites et ont porté des fruits. Et jamais l’Église n’a émis la moindre objection.
En effet, on se consacre à la Très Sainte Vierge lors des baptêmes, des mariages, des confirmations, des communions solennelles. Dans beaucoup de paroisses, par exemple, il est d’usage à la fin de la cérémonie du baptême de porter l’enfant à l’autel de la Sainte Vierge et là, de le consacrer à Notre-Dame.

Dans son Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, saint Louis-Marie Grignion de Montfort nous incite à nous consacrer à la Sainte Vierge.

Le 1er avril 1836, le curé d'Ars consacra sa paroisse à Marie conçue sans péché. Le 11 décembre de la même année, l’abbé Desgenettes consacra la paroisse de Notre-Dame des Victoires au Cœur Immaculé de Marie.

Plusieurs pays ont été consacrés au Cœur Immaculé de Marie. Les évêques portugais consacrèrent le Portugal le 13 mai 1931, puis à nouveau le 13 mai 1938 et le 13 octobre 1942. Pie XII consacra le monde le 31 octobre 1942, puis à nouveau le 8 décembre. La Pologne fut consacrée en 1946 et l’Australie en 1948, etc.

Il ne fait donc aucun doute qu’il est possible de se consacrer à Notre-Dame et plus particulièrement à son Cœur Immaculé comme elle l’a demandé pour la Russie le 13 juillet 1917.

Toutefois, le terme "consécration" ou "se consacrer" n’a pas le même sens pour Dieu et pour un saint. Il est analogue. Seul Dieu peut posséder totalement notre personne. On se donne à Marie pour qu’elle nous donne à Dieu. Il est clair que la consécration mariale est relative à Dieu. Jamais la Très Sainte Vierge n'est l'étape terminale, ni même le passage, à proprement parler. Elle est le lieu où Dieu veut être trouvé.

Ce point a été remarquablement développé par saint Louis-Marie Grignion de Montfort dans son Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge. Par exemple, au n°115, il recommande de « commencer, continuer et finir toutes ses actions par elle, en elle, avec elle et pour elle afin de les faire par Jésus-Christ, en Jésus-Christ, avec Jésus-Christ et pour Jésus-Christ notre dernière fin. »

Et un peu plus loin au n° 120, il précise :

Marie étant la plus conforme à Jésus-Christ de toutes les créatures, il s’ensuit que, de toutes les dévotions, celle qui consacre et conforme le plus une âme à Notre-Seigneur est la dévotion à la très Sainte Vierge, sa Sainte Mère, et que plus une âme sera consacrée à Marie, plus elle le sera à Jésus-Christ. C’est pourquoi la parfaite consécration à Jésus-Christ n’est autre chose qu’une parfaite et entière consécration de soi-même à la très Sainte Vierge, qui est la dévotion que j’enseigne.

Le but final de la consécration à Notre-Dame est donc d’aller à son Fils. C’est d’ailleurs l’enseignement de Notre-Dame à Fatima. Le 13 juin 1917, elle dit à la petite Lucie : « Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu. »

En quoi consiste la consécration ?


La consécration consiste à donner à Dieu, par l’intermédiaire de la Vierge Marie, notre personne tout entière, avec tout ce qu'elle est et tout ce qu’elle a.

On peut dire que le baptême est notre première consécration, parce que c'est par lui que réellement commence le culte véritable et unique, seul capable d'être agréé par le Père céleste, qui voit, dans le baptisé, l’homme incorporé au Christ.
Mais comme le baptême est décidé, pour les jeunes enfants, par une autre personne, et accepté ainsi par l’Église, il est nécessaire de renouveler cet acte à d'autres moments, afin qu'il soit une décision vraiment personnelle et consciente du chrétien. Ces moments peuvent être : la première communion, la confirmation, la profession religieuse, le mariage, l'ordination sacerdotale, etc.

Dans cet acte, qui s’adresse fondamentalement au Christ, nous faisons entrer la Vierge à un titre spécial, qui lui est propre : celui de Mère de Dieu et notre Mère, celui de Mère du Rédempteur ; et nous invoquons son intercession pour que nos actes personnels aient l'efficacité et la force nécessaires. Et comme le disait Pie XII dans le radiomessage adressé à la Belgique précédemment cité : « Nous lui promettons de ne rien entreprendre qui puisse lui déplaire et de conformer toute notre vie à sa direction et à ses désirs. »

Ainsi, la consécration consiste à promettre à Marie de recourir filialement et constamment à elle et de vivre dans une habituelle dépendance à son égard, pour arriver à une plus intime union avec Notre-Seigneur et par Lui avec la Sainte Trinité présente en nous.

La raison en est, dit saint Louis-Marie Grignion de Montfort, que Dieu veut se servir de Marie dans la sanctification des âmes, après s'être servi d'elle dans l'Incarnation, et il ajoute :

Je ne crois pas qu'une personne puisse acquérir une union intime avec Notre-Seigneur et une parfaite fidélité au Saint-Esprit, sans une très grande union avec la Très Sainte Vierge et une grande dépendance de son secours... Elle était pleine de grâce quand elle fut saluée par l'archange Gabriel, et elle fut surabondamment remplie de grâce par le Saint-Esprit quand il la couvrit de son ombre ineffable ; et elle a [tellement] augmenté de jour en jour et de moment en moment cette plénitude double, qu'elle est arrivée à un point de grâce immense et inconcevable ; en sorte que le Très-Haut l'a faite l'unique trésorière de ses trésors, et l'unique dispensatrice de ses grâces, pour anoblir, élever et enrichir qui elle veut, pour faire entrer qui elle veut dans la voie étroite du ciel... Jésus est partout et toujours le fruit et le Fils de Marie ; et Marie est partout l'arbre véritable qui porte le fruit de vie et la vraie mère qui le produit.

Aussi, serait-ce un manque d'humilité de ne pas recourir fréquemment à la Médiatrice universelle que la Providence nous a donnée comme une vraie Mère spirituelle pour former le Christ en nous, ou pour nous former spirituellement à l'image du Fils de Dieu.

Il nous est ainsi conseillé de donner à Marie nos biens extérieurs, si nous en avons, pour qu'elle nous préserve de toute attache aux choses terrestres et nous inspire d'en faire le meilleur usage. Il convient de lui, consacrer notre corps, nos sens, pour qu'elle les conserve dans une parfaite pureté, de lui livrer aussi notre âme, nos facultés, nos biens spirituels, vertus et mérites, toutes nos bonnes œuvres passées, présentes et futures.

Dans la pratique, cette dépendance totale à l'égard de Marie est l'abandon fait à la Sainte Vierge de tout ce qu'il y a de communicable à d'autres âmes dans nos bonnes œuvres, pour qu'elle en dispose selon la volonté de son divin Fils et pour sa plus grande gloire.

C’est dans ce but que nous allons nous consacrer au Cœur Immaculé de Marie le {list:name} prochain et que d’ici là, chaque jour, nous lui consacrerons une petite partie de nous-même.

Source ; http://www.fatima100.fr/la-consecration-au-coeur-immacule-de-marie/meditations-2/296-consecration-au-coeur-immacule-de-marie-1er-jour-de-la-preparation
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par jacques58fan le Mer 13 Sep 2017 - 2:08

@Isabelle-Marie a écrit:Le séminaire orthodoxe russe de Paris : un fruit de la rencontre historique entre le Patriarche Cyrille de Moscou et le Pape François le 12 février 2016 ? C' est en tout cas "l'unique séminaire qui se trouve en dehors de la fédération de la Russie", choisi et voulu déjà par le Patriarche Alexis II en 2008 pour être implanté en France, "en raison des liens historiques rattachant la France à la Russie", comme l'avait rappelé ce dernier lors de sa visite à Paris le 3 octobre 2009.

Belle émission à caractère œcuménique. Selon un propos du hiéromoine Alexandre Siniakov : "Il s'agit de prendre conscience, ensemble, de l'anomalie de notre division par rapport au souhait du Seigneur Jésus de voir ses disciples unis et de se mettre à désirer le rétablissement de l'unité". (entretien avec Benoit Chérel, du magazine KTO) 



Merci pour cette émission sur les orthodoxes russes
avatar
jacques58fan
Pour le roi

Masculin Messages : 695
Inscription : 22/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par jacques58fan le Mer 13 Sep 2017 - 2:09

@Isabelle-Marie a écrit:Jusqu'au 13 octobre 2017, un mois pour se préparer à la Consécration au Coeur Immaculé de Marie :

------------------------------------------------------------------------------------



13 juillet 1917 : « Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé. »

La consécration au Cœur Immaculé de Marie









La pratique par excellence suggérée par les apparitions de Fatima est la consécration à Dieu par l’intermédiaire du Cœur Immaculé de Marie. Mais, diront certains, à Fatima, la Vierge n’a expressément demandé que la consécration de la Russie. Voici comment le père Alonso, un des meilleurs spécialistes de Fatima à son époque, répond à cette objection :

Il est évident que cette consécration de la Russie doit être précédée de la pratique généralisée et intense des consécrations individuelles et collectives. La consécration de la Russie n'arrivera que comme le fruit de la consécration généralisée et intense de tous les membres et de toutes les collectivités de l'Église. C'est pourquoi - ainsi que l'ont bien compris et exprimé le pape Pie XII et le pape Paul VI - il est nécessaire que les fidèles commencent par réaliser leur consécration personnelle et par la vivre intensément. C’est là le meilleur moyen de hâter l'heure du triomphe du Cœur Immaculé de Marie, et l'avènement du Royaume de Dieu sur la terre.


 Qu’est-ce qu’une consécration ?




Mais que signifie se consacrer ? Le terme "consacrer" a plusieurs sens. Celui qui nous intéresse ici est celui de "réserver pour Dieu". Consacrer un objet, un édifice, un lieu, signifie que cet objet (un calice par exemple) ou cet édifice (une église par exemple) sont réservés pour Dieu, pour célébrer son culte et qu’ils ne peuvent plus servir à un autre usage.

On peut aussi consacrer une personne (ou un groupe de personnes). Dans ce cas, la personne garde sa liberté, mais elle promet de suivre Jésus et de vivre en suivant sa loi. Lorsqu’une personne se consacre par exemple au Sacré-Cœur, elle se donne entièrement à Jésus : elle Lui donne son corps, son âme, ses biens extérieurs, ses biens intérieurs (vertus et mérites), tout ce qu’elle a dans l’ordre de la nature et de la grâce. Par son acte de consécration, elle reconnaît à Notre-Seigneur un entier et plein droit de disposer de tous ses biens pour le triomphe de son Église. Se consacrer signifie qu’on s’engage à être un instrument docile entre ses mains. On promet une obéissance sans faille à tout ce qu’Il nous demandera.

Voici comment Pie XII expliquait ce qu’était une consécration : « La consécration est un don total de soi, pour toute la vie et pour l’éternité : c’est un don non de pure forme ou de pur sentiment, mais effectif, accompli dans l’intensité de la vie chrétienne. »

Pourquoi se consacrer ?




Que pouvons-nous attendre d’une consécration ? Par son acte de consécration, la personne appartient à celui à qui elle s’est consacrée. En conséquence, elle sera son bien et peut donc prétendre jouir de la protection que tout propriétaire accorde à ce qu’il possède.

Ainsi, dans le cérémonial de consécration d’une famille au Sacré-Cœur, il est demandé à Dieu de « bénir nos entreprises spirituelles et temporelles, écarter nos soucis, sanctifier nos joies, soulager nos peines. »

Dans un radiomessage adressé à la Belgique, Pie XII déclarait : « En mettant sous l’égide de Marie vos activités personnelles, familiales, nationales, vous invoquez sa protection et son aide sur toutes vos démarches. »

En nous consacrant à Notre-Seigneur ou Notre-Dame, nous aurons aussi un guide pour nous garder des faux pas, nous ramener dans le droit chemin si nous nous égarons. Nous serons protégés des dangers, et des embûches du démon.

Un autre bien que procure une consécration est la paix (celle de l’âme en premier lieu, mais aussi la paix temporelle) ainsi que la conversion des pécheurs. Dans la consécration du genre humain au Cœur Immaculé de Marie faite par Pie XII le 31 octobre 1942, le pape demanda : « Ô Mère de Miséricorde, obtenez-nous de Dieu la paix ! Et, surtout, ces grâces qui peuvent en un instant convertir les cœurs humains, ces grâces qui préparent, aménagent et assurent la paix ! »

Voici également ce qu’enseigne saint Louis Marie Grignion de Montfort :

Ainsi, se consacrer à Marie, c’est très précisément la choisir comme Mère, non pas seulement pour la protection physique de nos personnes, mais plus encore et d’abord pour lui conférer en propre la plénitude de la puissance maternelle sur notre âme. La mère, dans la famille humaine, a pouvoir sur ses enfants. Elle les protège de deux manières : en écartant d’eux les périls et les menaces, sans même parfois qu’ils le sachent ; en les conseillant et en les guidant aussi, pour qu’ils fassent bon usage de leur liberté.

Peut-on se consacrer à Marie ?




On se consacre en général à Dieu, au Sacré-Cœur, au Christ-Roi. Toutefois, les églises sont souvent consacrées à la Sainte Vierge ou à des saints. Mais la consécration à Marie fait parfois l’objet de débats. Par exemple, dans une préface à l’encyclique Redemptoris Mater, un théologien affirme : « On ne peut se consacrer qu’à Dieu créateur, non à une créature, car ce serait de l’idolâtrie» Se consacrer à la Sainte Vierge serait donc de l’idolâtrie. Toute la tradition dément cette affirmation malheureuse. De tout temps, de telles consécrations ont été faites et ont porté des fruits. Et jamais l’Église n’a émis la moindre objection.
En effet, on se consacre à la Très Sainte Vierge lors des baptêmes, des mariages, des confirmations, des communions solennelles. Dans beaucoup de paroisses, par exemple, il est d’usage à la fin de la cérémonie du baptême de porter l’enfant à l’autel de la Sainte Vierge et là, de le consacrer à Notre-Dame.

Dans son Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, saint Louis-Marie Grignion de Montfort nous incite à nous consacrer à la Sainte Vierge.

Le 1er avril 1836, le curé d'Ars consacra sa paroisse à Marie conçue sans péché. Le 11 décembre de la même année, l’abbé Desgenettes consacra la paroisse de Notre-Dame des Victoires au Cœur Immaculé de Marie.

Plusieurs pays ont été consacrés au Cœur Immaculé de Marie. Les évêques portugais consacrèrent le Portugal le 13 mai 1931, puis à nouveau le 13 mai 1938 et le 13 octobre 1942. Pie XII consacra le monde le 31 octobre 1942, puis à nouveau le 8 décembre. La Pologne fut consacrée en 1946 et l’Australie en 1948, etc.

Il ne fait donc aucun doute qu’il est possible de se consacrer à Notre-Dame et plus particulièrement à son Cœur Immaculé comme elle l’a demandé pour la Russie le 13 juillet 1917.

Toutefois, le terme "consécration" ou "se consacrer" n’a pas le même sens pour Dieu et pour un saint. Il est analogue. Seul Dieu peut posséder totalement notre personne. On se donne à Marie pour qu’elle nous donne à Dieu. Il est clair que la consécration mariale est relative à Dieu. Jamais la Très Sainte Vierge n'est l'étape terminale, ni même le passage, à proprement parler. Elle est le lieu où Dieu veut être trouvé.

Ce point a été remarquablement développé par saint Louis-Marie Grignion de Montfort dans son Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge. Par exemple, au n°115, il recommande de « commencer, continuer et finir toutes ses actions par elle, en elle, avec elle et pour elle afin de les faire par Jésus-Christ, en Jésus-Christ, avec Jésus-Christ et pour Jésus-Christ notre dernière fin. »

Et un peu plus loin au n° 120, il précise :

Marie étant la plus conforme à Jésus-Christ de toutes les créatures, il s’ensuit que, de toutes les dévotions, celle qui consacre et conforme le plus une âme à Notre-Seigneur est la dévotion à la très Sainte Vierge, sa Sainte Mère, et que plus une âme sera consacrée à Marie, plus elle le sera à Jésus-Christ. C’est pourquoi la parfaite consécration à Jésus-Christ n’est autre chose qu’une parfaite et entière consécration de soi-même à la très Sainte Vierge, qui est la dévotion que j’enseigne.

Le but final de la consécration à Notre-Dame est donc d’aller à son Fils. C’est d’ailleurs l’enseignement de Notre-Dame à Fatima. Le 13 juin 1917, elle dit à la petite Lucie : « Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu. »

En quoi consiste la consécration ?




La consécration consiste à donner à Dieu, par l’intermédiaire de la Vierge Marie, notre personne tout entière, avec tout ce qu'elle est et tout ce qu’elle a.

On peut dire que le baptême est notre première consécration, parce que c'est par lui que réellement commence le culte véritable et unique, seul capable d'être agréé par le Père céleste, qui voit, dans le baptisé, l’homme incorporé au Christ.
Mais comme le baptême est décidé, pour les jeunes enfants, par une autre personne, et accepté ainsi par l’Église, il est nécessaire de renouveler cet acte à d'autres moments, afin qu'il soit une décision vraiment personnelle et consciente du chrétien. Ces moments peuvent être : la première communion, la confirmation, la profession religieuse, le mariage, l'ordination sacerdotale, etc.

Dans cet acte, qui s’adresse fondamentalement au Christ, nous faisons entrer la Vierge à un titre spécial, qui lui est propre : celui de Mère de Dieu et notre Mère, celui de Mère du Rédempteur ; et nous invoquons son intercession pour que nos actes personnels aient l'efficacité et la force nécessaires. Et comme le disait Pie XII dans le radiomessage adressé à la Belgique précédemment cité : « Nous lui promettons de ne rien entreprendre qui puisse lui déplaire et de conformer toute notre vie à sa direction et à ses désirs. »

Ainsi, la consécration consiste à promettre à Marie de recourir filialement et constamment à elle et de vivre dans une habituelle dépendance à son égard, pour arriver à une plus intime union avec Notre-Seigneur et par Lui avec la Sainte Trinité présente en nous.

La raison en est, dit saint Louis-Marie Grignion de Montfort, que Dieu veut se servir de Marie dans la sanctification des âmes, après s'être servi d'elle dans l'Incarnation, et il ajoute :

Je ne crois pas qu'une personne puisse acquérir une union intime avec Notre-Seigneur et une parfaite fidélité au Saint-Esprit, sans une très grande union avec la Très Sainte Vierge et une grande dépendance de son secours... Elle était pleine de grâce quand elle fut saluée par l'archange Gabriel, et elle fut surabondamment remplie de grâce par le Saint-Esprit quand il la couvrit de son ombre ineffable ; et elle a [tellement] augmenté de jour en jour et de moment en moment cette plénitude double, qu'elle est arrivée à un point de grâce immense et inconcevable ; en sorte que le Très-Haut l'a faite l'unique trésorière de ses trésors, et l'unique dispensatrice de ses grâces, pour anoblir, élever et enrichir qui elle veut, pour faire entrer qui elle veut dans la voie étroite du ciel... Jésus est partout et toujours le fruit et le Fils de Marie ; et Marie est partout l'arbre véritable qui porte le fruit de vie et la vraie mère qui le produit.

Aussi, serait-ce un manque d'humilité de ne pas recourir fréquemment à la Médiatrice universelle que la Providence nous a donnée comme une vraie Mère spirituelle pour former le Christ en nous, ou pour nous former spirituellement à l'image du Fils de Dieu.

Il nous est ainsi conseillé de donner à Marie nos biens extérieurs, si nous en avons, pour qu'elle nous préserve de toute attache aux choses terrestres et nous inspire d'en faire le meilleur usage. Il convient de lui, consacrer notre corps, nos sens, pour qu'elle les conserve dans une parfaite pureté, de lui livrer aussi notre âme, nos facultés, nos biens spirituels, vertus et mérites, toutes nos bonnes œuvres passées, présentes et futures.

Dans la pratique, cette dépendance totale à l'égard de Marie est l'abandon fait à la Sainte Vierge de tout ce qu'il y a de communicable à d'autres âmes dans nos bonnes œuvres, pour qu'elle en dispose selon la volonté de son divin Fils et pour sa plus grande gloire.

C’est dans ce but que nous allons nous consacrer au Cœur Immaculé de Marie le {list:name} prochain et que d’ici là, chaque jour, nous lui consacrerons une petite partie de nous-même.

Source ; http://www.fatima100.fr/la-consecration-au-coeur-immacule-de-marie/meditations-2/296-consecration-au-coeur-immacule-de-marie-1er-jour-de-la-preparation

Merci.
C'est long mais très complet!
avatar
jacques58fan
Pour le roi

Masculin Messages : 695
Inscription : 22/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Jeu 14 Sep 2017 - 12:36

Réflexion avec le Père Alexandre Siniakov, recteur du séminaire orthodoxe russe d'Épinay-sous-Sénart, sur le point où en sont catholiques et orthodoxes russes, dans leur effort vers l'unité.
Importance de la visite du Cardinal Parolin, du 20 au 24 août, un an et demi après la rencontre historique entre le Pape François et le Patriarche Kirill de Moscou.

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par azais le Jeu 14 Sep 2017 - 17:18

J9 Pray Pray Pray Pray Pray Pray Pray Pray Pray  J9
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 5072
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Ven 15 Sep 2017 - 14:51

Que faire concrètement pour échapper au châtiment ? Rentrer dans la grâce, faire oraison
----------------------------------------------------------------------------

Extrait de la vidéo : M ET LE 3 EME SECRET - LE COEUR PRIMORDIAL POUR LA VICTOIRE DU COEUR - Etre VICTORIEUX AVEC SON CORPS SPIRITUEL 4/5 (Transcription : de 15:19 à 19:48)

"Il nous faut être dans la grâce, dans cette transformation vraiment surnaturelle, divine de Lumière et d’Amour. La Lumière née de la Lumière est cette Sponsalité de l’épanouissement de Lumière et d’Amour que Dieu est : Dieu est cet Epanouissement de Lumière et d’Amour né de l’Amour et de la Lumière.

 Cette deuxième Personne de la Très Sainte Trinité qui est Dieu à Lui tout seul puisque Dieu est cet Epanouissement de Lumière et d’Amour éternellement, nous est donnée par la grâce. Nous pénétrons par la foi, par la lumière surnaturelle, dans ce Resplendissement de Lumière et d’Amour éternel, parce qu’il n’y a pas de différence entre la lumière surnaturelle de Dieu et Dieu dans Sa lumière surnaturelle.

 L’homme a été créé, l’ensemble de l’univers a été créé pour qu’il y ait précisément cet aller et retour sans voile dans la Lumière de Gloire entre ce Resplendissement d’Amour et de Lumière qui est Dieu éternellement et ce Resplendissement d’Amour et de Lumière née de la Lumière dans lequel nous pénétrons dans la lumière surnaturelle de la foi, parce que la lumière surnaturelle de la foi est un Resplendissement d’Amour et de Lumière, et la foi nous met à égalité avec l’Eternité de Dieu.

 A ce moment-là notre cœur spirituel, nos puissances spirituelles, nos puissances humaines, peuvent remonter à la surface au lieu d’être englouties, enfouies.

 Nous sommes des êtres humains, même le vieux païen l’avait dit, nous le savons très bien, nous n’avons pas besoin d’être catholiques pour savoir que nous sommes des êtres humains.

 Donc nous avons effectivement une vie contemplative spirituelle, l’intellect agent, le noùs d’Aristote le vieux païen.

 Nous avons un cœur spirituel, nous pouvons rentrer dans l’agapè, dans un amour purement spirituel, c’est ce que dit le vieux païen.

 Nous avons la mémoire originelle, dont parle le vieux païen dans son Traité Περὶ μνήμης καὶ ἀναμνήσεως : Perì mnī́mīs kaì a̓namnī́seōs – c’est difficile à prononcer en grec –, nous avons cette mémoire, cette liberté d’innocence dans l’ordre du don.

 Nous pouvons nous nourrir du Bien éternel comme le disent Aristote, Plotin, Platon qui sont tous des païens.

 Nous pouvons nous nourrir de la Vérité substantielle et vivante en pénétrant dans l’intimité intérieure de la Vérité, de la Lumière en Soi parce que l’Acte pur de cette Lumière en Soi est forcément personnel et de cet Acte pur émane dans la Lumière et dans l’Amour la création de l’existence de toutes choses.

 Et bien sûr nous aspirons et nous sommes le lieu de l’Un : Enosis, l’unification de Dieu, parce qu’à l’intérieur de Dieu il faut bien unir le Bien en Soi, l’Acte pur, la Lumière, la Vie éternelle et l’Extase vivante de ce Resplendissement intérieur. Il faut cette unité, et cette unité, nous nous en nourrissons pour faire notre puissance humaine. Notre puissance humaine est un lieu d’unité entre la matière, le corps, le cœur, la lumière, l’amour, la grâce."

Source : catholique du net ; https://gloria.tv/media/awF3UHLvPmZ
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Dim 17 Sep 2017 - 9:17

Que faire concrètement pour échapper au châtiment ? Rentrer dans la grâce, faire oraison
----------------------------------------------------------------------------

Extrait de la vidéo : M ET LE 3 EME SECRET - LE COEUR PRIMORDIAL POUR LA VICTOIRE DU COEUR - Etre VICTORIEUX AVEC SON CORPS SPIRITUEL 4/5 (Transcription : de 15:19 à 19:48)



Les trois puissances de vie spirituelle sont la lumière, le cœur spirituel et la liberté du don, et dans chacune de ces puissances, nous pouvons faire un acte qui détermine cette puissance. Les gens qui sont des mollusques sont des gens qui ne sont pas déterminés : aucune détermination. Tandis que vous voyez par exemple Karol Wojtila : il est déterminé, il n’est pas une flasque au milieu de la boue. Il faut que nous soyons déterminés.



Il nous faut exercer nos puissances, c’est cela la liberté, c’est cela l’humanité, c’est cela la vie. La vie, c’est de faire des actes, c’est de travailler. « Celui qui ne travaille pas, qu’il ne mange pas non plus » (Deuxième Epître aux Thessaloniciens 3, 10). Il faut, avec ce que nous avons, travailler, c’est-à-dire transformer la matière primordiale, il faut rentrer dans l’union de Lumière et d’Amour transformante, il faut rentrer dans l’oraison, donc il faut faire des actes.

 Certaines personnes disent : « Moi je suis bouddhiste, je fais votre oraison, ne vous inquiétez pas, je reste comme ça, j’attends, je me vide, pendant deux heures ». Ce n’est pas l’oraison, ça, l’oraison ce n’est pas de vider l’univers de sa substance, l’oraison c’est l’union transformante, c’est la transformation de l’univers, c’est de remplir l’univers de tous les trésors de la splendidité de Dieu, de Lumière, d’Amour, de Splendeur et de toutes les vertus, et de pouvoir faire des actes. Le bouddhiste est une espèce de hérisson figé en statue de sel.

 Il y a un unique récepteur, alors si la maman Amma prend quelqu’un dans ses bras, il reçoit tout l’amour métapsychique cosmique des kals d’Amma. Quand Satya Sai Baba arrivait, il déchirait tous les chakras de ceux qui étaient présents et toutes leurs puissances spirituelles étaient complètement disloquées, alors toutes les entités sur le toboggan des énergies métapsychiques et cosmiques, toutes les puissances intermédiaires pouvaient pénétrer en eux et remplacer leurs puissances spirituelles humaines disloquées. Des personnes qui ont rencontré Satya Sai Baba deux fois ont ensuite eu besoin d’exorcismes pendant douze ans.

 Le bouddhisme donne beaucoup de travail aux exorcistes, et cela les oblige à dire : « Peut-être qu’il faut essayer d’aider ces pauvres gens », donc les prêtres feront des actes de charité. Des actes de charité héroïque, parce que ce n’est pas drôle d’aider quelqu’un à se délivrer de ces pièges énormes, de cette hypocrisie inouïe du Démon dans le bouddhisme. Dans l’hindouisme, il y a des petites choses parce qu’ils savent qu’il faut les vertus. Dans le bouddhisme, c’est le vide, la boddéité c’est tout. C’est dramatique.



 Nous avons donc trois puissances de vie spirituelle. Si tu as une puissance, il faut que tu t’en serves. Donc il faut agir avec l’intelligence contemplative, avec le noùs, avec la Lumière, il faut agir avec son cœur spirituel, il faut agir avec sa liberté primordiale, son innocence originelle, sa Memoria Dei, il faut faire des actes.

 Par exemple avec les sens externes – c’est plus facile avec les sens externes – : tu as la vision, tu vois, c’est une puissance externe, tu peux essayer de voir, tu concentres ton regard sur la lumière, sur la couleur, sur l’abeille qui est en train de butiner la fleur, tu fais un acte de vision, tu regardes, et l’objet de la vue, c’est les formes, les lumières, les couleurs. A chaque fois que tu fais un acte, tu te nourris d’un objet. L’objet de l’ouïe c’est le son, l’objet de l’odorat c’est l’odeur.

 Pour le noùs, pour notre intelligence de lumière, notre présence physique de lumière spirituelle, de lumière métaphysique, de lumière humaine, de lumière ontologique, de lumière contemplative, de lumière immaculée, l’objet c’est la Vérité à l’état pur. La Vérité à l’état pur nourrit notre intelligence contemplative.

 Quelqu’un qui n’a aucune vertu va dire : « Mais qu’est-ce que c’est que la Vérité ? A chacun sa vérité ! » : Ponce Pilate devant Jésus. Alors rendez à l’empereur…

 La seule dignité de l’homme est son intelligence contemplative parce qu’elle est spirituelle, et l’objet dont elle se nourrit est la Vérité à l’état pur, la Lumière : Verum en latin, la Vérité à l’état pur. Je cherche la Vérité, j’ai soif de Vérité, je touche la Vérité, je pénètre la Vérité, je me nourris de la Vérité, j’assimile la Vérité, je vis de la Vérité, les sept actes par lesquels mon intelligence devient contemplative.



 L’acte du cœur spirituel pour l’Amour est l’acte qui me permet de rentrer en extase et de ne plus m’habiter moi-même, de m’oublier moi-même si je puis dire, et de n’exister que dans l’Amour qui se trouve dans quelqu’un d’autre, un Amour plus grand que le mien. L’Amour de l’autre est forcément plus grand que le mien puisqu’il m’est complémentaire, donc l’Amour qui est dans le cœur de quelqu’un d’autre est forcément plus grand que le mien puisque cet Amour-là je ne l’ai pas.

 L’acte d’Amour est l’extase, et l’objet de l’acte d’Amour est le Bien en Soi, le Bien suprême, le Bien immaculé, le Bien parfait, l’Amour parfait. Je me nourris du Bien parfait qui est dans l’autre que moi, l’Amour parfait qui est à l’intérieur de l’autre que moi et qui n’est pas à l’intérieur de moi. Mon cœur n’a pas d’Amour si mon cœur n’a pas les vertus, donc il faut que mon cœur aille chercher sa nourriture dans l’Amour parfait qui est dans l’autre que moi, alors mon cœur spirituel commence à grandir, s’épanouir, établir ses chemins, ses transformations et ses splendeurs, ses vertus, pour pouvoir aller à chaque instant, à chaque moment, à chaque occasion, à l’intérieur se nourrir et butiner l’Amour à l’état pur du Bien, le Bien en Soi, le Bien éternel, le Bien accompli.

 Quand je vais à l’intérieur du cœur de quelqu’un d’autre, c’est trop beau parce que je peux, ce qui est difficile de faire pour moi-même, je peux aller trouver à l’intérieur du cœur de quelqu’un d’autre le Bien accompli de son Oui originel mais qui va s’accomplir éternellement à la fin de sa vie. Cet accomplissement du Bien en Soi est dans le cœur de la personne que je j’aime même si elle ne l’a pas encore atteint. Je peux me nourrir de l’accomplissement parfait de cet Amour brûlant, immaculé et éternel, je peux me nourrir de cet Amour accompli dans son cœur.

 Ça l’aide en même temps. Quand vous aimez quelqu’un vous l’aidez parce qu’il va vers son accomplissement, il est présent à son accomplissement parce que vous avez fait un acte d’Amour, c’est pour cela qu’il faut croire en quelqu’un quand vous l’aimez.

 Donc l’objet du cœur spirituel, c’est le Bien, Bonum en latin. 
Verum pour la Lumière, la vie contemplative.
Bonum, le Bien. Il faut aimer le Bien.

 Nous ne nous nourrissons pas du mal. « Ah c’est super les PlayStation, il y a plein de monstres ! » Pourquoi se nourrir du mal ? L’imaginaire se nourrit du mal mais l’esprit se nourrit du Bien. L’homme se nourrit du Bien.

 Le cocaïnomane, lui, se nourrit du mal, il a besoin que les chrétiens soient mis à genoux devant lui : « Les catholiques doivent disparaître de la France », voilà les déclarations que nous entendons depuis quelques années en France par les empereurs, les petits roquets, et les roquettes aussi : « Les catholiques doivent disparaître de la France, ce sont les seuls qui mettent en cause les valeurs de la République ». Les valeurs de la République c’est quoi ?, dites-moi quelles sont les valeurs de la République, montrez-moi l’effigie des valeurs de la République.

 La Royauté c’est l’homme, la France c’est l’humanité, c’est le souci de la grâce de l’humanité tout entière, c’est le souci de la transformation du monde, c’est le souci du Royaume accompli.



 Et la troisième puissance qui est la memoria, cette extraordinaire toute-puissance que nous avons neuf mois avant la naissance, dont nous jouissons et dans laquelle nous agissons pendant les premiers mois de notre vie embryonnaire – c’est pour cela que nous nous apercevons que cette puissance agit de manière si extraordinaire lorsqu’elle est avortée par les hommes –, cette puissance spirituelle absolument immaculée, parfaite, splendide, invincible, cette capacité d’agir, d’être présente à tout ce qui est créé, de recevoir les coups contraires en les traversant dans la gratitude du Oui, se nourrit de l’Un.

 Bonum, Verum, Unum.

 L’indivisibilité de toutes choses, la famille : Dieu et tous les hommes font une famille, par exemple. Le Christ est l’unité de Dieu et de l’humanité en une seule Hypostase. Je me nourris de l’unité de l’Union Hypostatique de Jésus. L’Un nourrit ma liberté primordiale humaine.



Une fois que je suis réveillé dans mes puissances spirituelles, ça va avoir plein d’applications dans ma vie surnaturelle, dans ma vie d’oraison chrétienne :

 Dans la Lumière, je vais faire pénétrer de l’intérieur dans un revêtement qui va entièrement le transformer la Lumière surnaturelle divine de la foi dans mon intelligence de sagesse qui se nourrit de la Vérité substantielle et incréée, bien sûr.

 Et dans mon cœur spirituel extatique je vais brûler du Feu qui brûle l’au-delà de l’Amour et de la Lumière sponsale incréée à l’intérieur du Verbe de Dieu qui fait que c’est une Sponsalité à l’intérieur de la chair et du sang en toutes choses. Cette union transformante dans le mariage spirituel va faire ma nourriture et je vais rentrer dans des actes où je me nourris de ce Feu.

 Et je vais aussi faire des actes de transformation de l’univers, je vais me nourrir de l’accomplissement de l’univers, je vais me nourrir de l’Unité de la Très Sainte Trinité et de la Trinité dans l’Unité, tout cela va revêtir ma royauté humaine, ma noblesse, cette capacité d’être dans l’Indivisibilité de toutes choses, de m’en nourrir, d’en resplendir et d’attirer toute chose vers sa perfection à partir de moi...


 
Le petit embryon… Vous connaissez je crois l’histoire récente de Stojan Adasevic qui avait fait plus de quarante mille avortements – certains disent presque soixante mille.

 L’embryon n’a pas encore les vertus très développées de la vie contemplative et de la vie amoureuse, il n’a pas par exemple la vertu de chasteté, mais il a toutes les capacités des vertus de la puissance de mémoire spirituelle, il est très détermine dans l’Un, il se nourrit de l’Un, il se nourrit de cette unité avec la Paternité vivante de Dieu qui est en train de le créer et de créer toutes choses en même temps, il est le tabernacle de cette unité, il dit Oui, il va traverser tout.

 Le médecin arrive avec son forceps d’avortement, il fouille, il coupe avec son broyeur, il sort une petite main, il pose la petite main, et la petite main en se posant se tourne vers lui et le montre du doigt. Il reprend son broyeur, il rentre à nouveau, il coupe, il broie, il arrache une jambe, il sort la jambe, il la met sur le linge où il y avait la main, et la jambe bougeait. L’âme existe. Il reprend son broyeur – il explique cela en détail, il l’a fait plus de quarante mille fois mais là il regardait ce qu’il faisait, l’aveuglement des empereurs et des petits roquets est incroyable ! – il rentre son broyeur, il broie tout ce qui reste à l’intérieur, il sort ce qu’il croit être de la bouillie et qui en fait est le cœur entier, il pose le cœur et le cœur battait. L’âme était là, l’enfant était vivant et regardait celui qui l’avait tué, il faisait l’unité avec lui, il l’aimait. Le médecin a vu que cet enfant était vivant et qu’il le regardait, qu’il ne le condamnait pas, qu’il l’aimait. Cet enfant aimait celui qui lui avait fait ça et qui était toujours vivant, tous les mouvements extérieurs du corps, du cœur montraient cela. Et petit à petit, le cœur battait de moins en moins fort, et puis l’enfant est mort. Il est mort en relation avec lui dans l’Un. L’enfant se nourrit de l’Un. Et du coup cet homme a accepté de devenir un saint.

 Oui, c’est une histoire récente que je vous raconte là.

 Et nous, nous sommes en unité aussi dans l’Un avec ces enfants qui sont des myriades et des myriades, et nous les mettons en unité avec le miracle des trois éléments de leurs anges gardiens, et nous faisons l’unanimité ensemble dans l’Indivisibilité du Roi. C’est cela la vocation de la France, ce n’est pas une vocation de minables et de roquets.

 « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu rendez ce qui appartient à Dieu ».

 Ce qui appartient à Dieu, c’est cette Unité, cette Invincibilité de Lumière et d’Amour, ce sont les trois puissances qui font que l’Esprit Saint est tout à fait Lui-même en nous, le Verbe de Dieu, la Sponsalité, est tout à fait Elle-même éternellement en nous, la Paternité incréée de Dieu, le Saint des Saints est tout à fait Lui-même en nous, et parfume tout. Et nous aimons cela, nous aimons le Père, nous aimons l’Epoux, nous aimons les Noces, nous sommes revêtus de la Tunique sans couture.

 Celui qui n’est pas revêtu de la Tunique sans couture, comment peut-il être le Saint des Saints, le Royaume, le Roi ? Comment peut-il même estimer qu’il est un homme, qu’il est un être humain ?

 Nous sommes emportés au-delà de nous-mêmes dans les Noces de l’Agneau.

 « Ave Maris Stella », l’Etoile de la Mer se transforme en Soleil, parce que c’est le flux et le reflux sans voile de la Félicité incréée de Dieu dans la Félicité intérieure de la Royauté de Dieu en nous, et ces deux Félicités sont dans l’Un, dans l’Indivisibilité – c’est cela qui va s’ouvrir au cinquième Sceau, cette Indivisibilité des deux –, le flux et le reflux se font sans voile : « Felix Dei Porta », Porta, le Dalet, le corps ouvert de tous les côtés dans les huit cent quatre-vingt-huit splendeurs de notre humanité.

Nous avons besoin du Roi, nous sommes le Roi, nous sommes le tout petit Roi de l’univers, nous sommes cette humilité, cette simplicité de l’humilité éternelle de Dieu incarnée, il n’y a pas de différence entre Dieu et nous dès que nous sommes dans le Roi. Amen, Alléluia !


Source : catholique du net ;  https://gloria.tv/media/awF3UHLvPmZ
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Mar 19 Sep 2017 - 16:45

                                                            Le rôle des enfants 
____________________________________________________________________________________________


Extrait de la vidéo : M ET LE 3 EME SECRET - LA VICTOIRE IMMACULÉE 5/5
 (Transcription : du début jusqu'à 06'58)


Marie-Alice. Mon Père, vous nous avez parlé de là où la famille est atteinte dans le lieu le plus saint de la création, vous nous avez parlé de ce grand… massacre.

 Père Patrick. Oui, que la Vierge à Fatima a révélé dans le secret. Elle a révélé vraiment un combat, une lutte à mort, finale, terminale, ultime, et que le lieu de ce combat, le terrain de ce combat, l’Armageddon de ce combat est un champ immense dans l’humanité de l’Israël de la terre. Effectivement le secret de Fatima montre bien que c’est une véritable guerre, une guerre ultime, une guerre finale, une guerre eschatologique, une guerre qui signifie la fin des temps.

 Marie-Alice. Nous aimerions que vous développiez le rôle de ces enfants dans le troisième secret.

 Père Patrick. A force de mettre en parallèle Notre-Dame de la Salette, l’Immaculée Conception de Lourdes, Akita, Garabandal donc la Coupe de la Paternité de Dieu ouverte pour que la Rédemption du monde ne puisse être paralysée, nous avons bien sûr lié cela au lieu où la Paternité vivante de Dieu est procréatrice avec le mariage, l’homme et la femme dans l’au-delà de l’unité des deux, et l’apparition du roi fraternel de l’univers que nous sommes chacun au début dans l’embryon. C’est cela le troisième secret de Fatima, c’est vraiment lié aux enfants que le Bon Dieu va faire grandir dans un Oui inconditionnel, une liberté totale, intérieure, très grande, très digne, très forte, pour accepter dans leur Oui originel de traverser l’opacité inouïe des ténèbres qui vont se précipiter sur eux.

 Marie-Alice. Donc ils ont un rôle énorme.

 Père Patrick. Ils ont un rôle énorme dans cette guerre. C’est vrai que dans un film vu d’une manière terrestre on ne peut pas lire cette interprétation-là, parce qu’il faut pour cela savoir ce que c’est que la Coupe, il faut savoir ce que c’est que la Coupe qui se renverse, il faut savoir quelle est la différence entre la première, la deuxième, la troisième et la quatrième Coupe dans le seder d’Israël, dans l’Ancien Testament, dans l’Apocalypse, il faut savoir ce que c’est que la cinquième Coupe. Ça fait deux mille ans que le Saint-Esprit et les apôtres nous ont expliqué ce qui est caché derrière ce langage symbolique de la Coupe. On appelle ça la Coupe de la colère de Dieu. Ce n’est pas parce que Dieu se met en colère. Avez-vous déjà vu le Bon Dieu se balader en colère ?

 Marie-Alice. Non, alors cette Coupe c’est quoi ?

 Père Patrick. La colère de Dieu, c’est Jésus crucifié dans une manière pacifique, sans rien dire, sans un soupir, Il est l’Agneau immolé, Il ouvre le rideau de Sa mort ouverte et Il donne tout ce qu’Il a pour compléter tout ce que nous ne pouvons pas faire à cause du mal. La colère de Dieu est une colère d’Amour qui détruit tout ce qui n’est pas pacifique, c’est une colère pacifique, c’est une colère qui a la victoire de la paix sur tout ce qui est terrestre, tout ce qui est matière, tout ce qui est matière vivante aussi, et qui établit l’enfant de l’homme, l’enfant de Dieu aussi, comme roi fraternel au dessus du monde spirituel, donc les anges déchus qui sont des esprits spirituels purs sont rejetés dans l’Aquilon, dans le vide du Tartare du deuxième secret de Fatima.

 Marie-Alice. Ce n’est pas facile à comprendre.

 Père Patrick. Qu’est-ce qui n’est pas facile à comprendre ?

 Marie-Alice. Si, je comprends, mais…

 Père Patrick. La Vierge nous dit en 1917 : « Attention, ce qui s’ouvre aujourd’hui, cette année 1917, c’est une immense guerre eschatologique, c’est la guerre finale de toute l’humanité, vous avez cent ans devant vous ». D’accord ?, c’est  bien ça ?

 Marie-Alice. Oui.

 Père Patrick. Et nous allons arriver à 2017. C’est vraiment la dernière ligne droite depuis le 16 juillet 2013 et la loi bioéthique qui autorise à faire des copies dans le Sanctuaire de la vie pour dévaster l’union de l’homme et de la femme dans sa dimension ontologique, métaphysique, d’innocence pure, d’image ressemblance de Dieu, avec la présence personnelle, directe et sans voile, procréatrice de la Paternité de Dieu et aussi de l’enfant de la terre qui est toujours l’enfant de la terre, dès qu’il apparaît il est au-dessus de tout, il est le petit roi fraternel de l’univers.

 Nous avons autorité sur toutes choses dès le premier instant de notre conception et nous en sommes conscients. Nous avons une âme spirituelle, donc cette âme spirituelle montre que nous avons une intériorité, elle montre du doigt l’univers entier, elle bat dans son cœur dans l’indissolubilité de la création tout entière et du monde angélique lui-même pour être le lieu de la réparation du Verbe de Dieu en Qui elle vient d’être créée puisque le Verbe de Dieu illumine tout homme à l’instant où Dieu est en train de le créer dans ce monde.

La rage de Satan est terrible – voilà ce que dit la Vierge – contre cette puissance extraordinaire de ceux qui sont dès le départ illuminés par le Verbe de Dieu.

 Le Verbe de Dieu, Prologue de saint Jean, chapitre 1, le Verbe de Dieu est le resplendissement d’Amour et de Lumière vivant et éternel de Dieu qui vient faire exister la puissance spirituelle intérieure de l’âme d’un embryon neuf mois avant la naissance. Et l’embryon va vivre de cela consciemment, lucidement, intérieurement, il a une âme spirituelle, ce n’est pas un petit amas de cellules de mollusque.

L’Immaculée Conception montre bien cela, c’est pour cela que la Vierge à Fatima arrive parce qu’il y a eu la révélation de l’Immaculée Conception.

Source : catholique du net ;  https://gloria.tv/media/G5ov6xzP5aF
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Jeu 21 Sep 2017 - 0:38

                                                       Le rôle des enfants 
____________________________________________________________________________________________


Extrait de la vidéo : M ET LE 3 EME SECRET - LA VICTOIRE IMMACULÉE 5/5
 (Transcription : de 7'18 à 17'44)



Il faut comprendre ce que c’est que l’histoire de l’Eglise.

L’Eglise a dit : « Immaculée Conception » le 8 décembre 1854.

La Vierge vient à Lourdes pour remercier l’Eglise d’avoir rendu féconde et immédiate sa présence sur la terre dans toutes les forces de surabondance de sa fécondité d’Amour, de Lumière et de Liberté dans l’Un de son Immaculée Conception, en 1858, trois ans et demi après. Vous vous rappelez de cela ?

Marie-Alice. Oui.

 Père Patrick. Aussitôt Napoléon, qui est le fruit de la République comme l’explique Notre-Dame de la Salette, décide de déclarer la guerre, une des guerres les plus cruelles, les plus effroyables de tous les temps. La Guerre de 1870 a été effroyable comme cruauté, les soldats ont été par centaines de milliers éventrés à la baïonnette. En 14-18 et en 39-45 ce n’était pas d’une cruauté d’homme à homme aussi effroyable. Cette Guerre [déclarée par l’empereur le 19 juillet 1870, jusqu’au 29 janvier 1871] et la Guerre de Crimée [déclarée par la France et l’Angleterre à la Russie le 27 mars 1854, jusqu’au 30 mars 1856] ont été déclenchées pour arrêter Vatican I.

 Le dogme qui s’épanouit à l’intérieur de l’Immaculée Conception – c’est comme les poupées russes, c’est le cas de le dire puisqu’il faut consacrer la Russie –, c’est le dogme de l’infaillibilité du Saint-Père.

 Et une fois qu’il y a l’infaillibilité du Saint-Père, quelle est la nouvelle extraordinaire fécondité qui va apparaître sur la terre pour se battre contre le Dragon ?

 Vous voyez, c’est cela : premier sceau, deuxième sceau, troisième sceau, quatrième sceau, cinquième sceau de l’Apocalypse.

 Nous savons par des documents écrits que la Guerre de 1870 a été fomentée pour arrêter cette fécondité terrestre historique sur les temps et sur l’humanité qu’allait produire Vatican I. On a juste eu le temps de proclamer l’infaillibilité du Saint-Père.

 Et quel est le trésor caché derrière pour le sceau suivant ? C’est celui que devait donner le dogme de l’Assomption.

 Il y a eu cette Guerre, puis une persécution contre la France effroyable immédiatement après la Guerre de 1870, une persécution terrible contre la Fille aînée de l’Eglise, le nouvel Israël de Dieu sur la terre.

 En 1905 il a fallu détruire tout l’aspect johannique de l’Eglise. Comment a-t-on fait ? On a déclenché une guerre pour génocider environ cinq millions de petits papas français, et en même temps une loi est sortie pour interdire aux moines d’exister. Les religieux, les religieuses, les moniales, n’ont pas le droit d’exister en France. C’est pour cela que tous les moines ont dû aller en Espagne, en Italie, aux Etats-Unis, il n’y avait plus aucun moine dans aucun monastère de France pendant vingt ans. Cela permettait qu’il n’y ait plus la prière sur la terre de France et peut-être que comme cela la France qui était le pays catholique du monde allait pouvoir être complètement écrasée.

 D’ailleurs la ministre de la culture ou de l’éducation nationale vient de déclarer il y a quinze jours : « Les catholiques n’ont pas leur place en France ». Ça date de vieux cette histoire-là. La sainteté est insupportable pour le Démon.

 Donc que s’est-il passé ?

 Les vingt-cinq ans de fausse paix, comme dit Notre-Dame de la Salette, ont suivi. Puisque l’amorce de la déclaration de la deuxième Guerre mondiale était contenue dans l’armistice de la fin de la première Guerre mondiale, donc la Guerre mondiale ne s’est pas arrêtée jusqu’en 1950. Les crocs du Dragon, c’est-à-dire Hitler et Staline, ont voulu dévorer tout ce qu’il y avait de catholique dans toute l’Europe. La Pologne, tous les pays catholiques ont été complètement déportés, toute la population, il fallait la détruire entièrement. Ceux qui restaient en Ukraine aussi. Je vous l’ai dit, il y a eu plusieurs millions de martyrs catholiques.

 Quand ça a été la fin de la guerre, Roosevelt était d’accord par les banques avec Hitler – puisque c’est lui et I.G. Farben qui ont financé Hitler et tous les camps de concentration pour l’holocauste : il fallait détruire les racines, il fallait détruire Israël et le nouvel Israël –, qu’ont-ils fait ?

 Vous connaissez l’histoire, ce n’est pas moi qui vais vous apprendre l’histoire qu’on apprend à l’école. Enfin maintenant il paraît qu’il ne faudra plus apprendre l’histoire à l’école.

 Que s’est-il passé ? Quand l’Union Soviétique est venue, elle devait s’arrêter en Hongrie, et comme il y avait un pays hyper catholique, l’Autriche, le pays le plus pratiquant de toute l’Europe pour l’Eglise catholique, les banquiers et I.G. Farben, ceux qui étaient alliés avec Hitler, se sont arrangés pour que les Soviétiques viennent en Autriche jusqu’en 1950. Pendant le premier mois, ils ont déporté trois cent mille catholiques en Sibérie, cela a causé trois cent mille morts dans les semaines qui ont suivi leur arrivée – durée de vie moyenne : trois semaines – : toutes les bonnes sœurs, tous les religieux, tous les catholiques. La guerre en fait a continué, elle s’est arrêtée en 1950.

La première chose que le pape a pu faire en 1950, une fois qu’il y a eu un arrêt des combats, des désastres, des génocides, c’est de proclamer l’Assomption de la Vierge Marie avec son corps, son âme, son esprit, sa gloire, la Résurrection de son corps : son corps qui est maternel devient fécond dans la chair et le sang à partir du pouvoir des clés de l’Eglise.

 Pie XII voulait faire à partir de là le Concile Vatican II pour montrer que Marie est Mère de l’Eglise et qu’elle engendre dans tous les membres vivants du Corps mystique vivant de Jésus vivant, de tous les baptisés qui sont dans la succession apostolique s’ils sont dans l’unité eucharistique du Corps eucharistique du Christ, quelque chose de physique et d’invincible.  C’est cela, la demande de la consécration de la Russie, vous suivez ?

 C’est pour cela qu’il y a eu le Concile Vatican II, parce que sans le Concile Vatican II il était impossible qu’il y ait cette proclamation de la Maternité divine de Marie sur le corps biologique spiritualisé, purifié, sanctifié et divinisé de tous les baptisés, de tous les membres de la succession apostolique du Corps mystique de Jésus vivant et entier.

 Cela, nous l’avons vu, n’est-ce pas ?

 Marie-Alice. Oui.

 Père Patrick. Donc c’est uniquement un petit résumé rapide de ce que c’est que la demande de Marie qui dit : « Il faut que le pape et tous les évêques du monde », pas seulement les catholiques latins, « consacrent la Russie dans mon Cœur Immaculé en une seule oblation ».

D’accord ?

 Marie-Alice. Oui.

 Père Patrick. Maintenant, le sujet du film ce n’est pas cela, puisque cela, ce n’est pas un secret. Ce qui est un secret c’est : « Si ça ne se fait pas, il faut que vous sachiez qu’au terme de tout ça c’est la confrontation ultime, la confrontation terminale, la guerre eschatologique finale ». Et Lucifer a le pouvoir à cause de la Transgression suprême, à cause de l’Abomination de la Désolation qui est l’introduction du Démon dans le lieu de l’Immaculée Conception, là où Dieu l’a créée dans l’unité sponsale de ses parents, et où nous sommes en présence de la Paternité créatrice de Dieu dans notre liberté primordiale.

 Voilà pourquoi immédiatement après le Concile, Jean-Paul II est apparu et il nous a expliqué comment l’innocence divine originelle qui est la nôtre s’origine, s’épanouit, apparaît invinciblement et reste toujours présente pendant toutes nos années terrestres et éternelles, à partir de la sponsalité. Une heure par semaine en 1979, 80, 81, 82, 83 et 84 [lors des Audiences Générales, à partir du 5 septembre 1979], il a expliqué ce lieu de l’invincibilité de l’Eglise dans l’innocence retrouvée. Il a dit en février 1980 : « Tous ceux qui ont vocation à l’amour victorieux doivent se situer sur ce seuil entre l’innocence divine originelle et la Rédemption dans l’Absolution de l’Immaculée Conception »(note 1)

 Donc vous voyez qu’il y a un grand combat, et il ne faut pas dire que le pape s’est mis en dehors de ce combat. Au contraire, il fait exactement ce que le Père et l’Esprit Saint demandent, au moment où il faut, et dans la sagesse, dans l’ordre, nombre, poids et mesure.

 



 1) Le pape Jean-Paul II dit lors de l’Audience générale du 2 avril 1980, en conclusion des méditations précédentes : « Ceux qui cherchent l’accomplissement de leur vocation humaine et chrétienne dans le mariage sont appelés avant tout à faire de cette « théologie du corps » dont nous trouvons l’ « origine » dans les premiers chapitres du livre de la Genèse, le contenu de leur vie et de leur comportement. En effet, combien indispensable est sur la route de cette vocation, la conscience approfondie de la signification du corps dans sa masculinité et dans sa féminité ! Combien est nécessaire une conscience précise de la signification sponsale du corps, de sa signification procréatrice — étant donné que tout ce qui forme le contenu de la vie des époux doit constamment trouver sa signification pleine et personnelle dans la convivence, dans le comportement, dans les sentiments ! Cela est d’autant plus nécessaire sur le fond d’une civilisation qui demeure sous la pression d’une manière de penser et d’évaluer matérialiste et utilitaire. La bio-physiologie contemporaine peut fournir beaucoup d’informations précises sur la sexualité humaine. Cependant, la connaissance de la dignité personnelle du corps humain et du sexe peut-être obtenue encore par d’autres sources. Une source particulière est la parole de Dieu lui-même qui contient la révélation du corps qui remonte à l’ « origine ». Comme il est significatif que le Christ, dans la réponse à toutes ces questions, ordonne à l’homme de retourner, d’une certaine manière au seuil de son histoire théologique ! Il lui ordonne de se mettre à la frontière entre l’innocence — bonheur originel — et l’hérédité de la première chute. Ne veut-il pas lui dire, de cette manière, que la voie sur laquelle il conduit l’être humain, homme ou femme, dans le sacrement du mariage, c’est-à-dire la voie de la « rédemption du corps », doit consister dans la récupération de cette dignité, dans laquelle s’accomplit en même temps, la vraie signification du corps humain, sa signification personnelle et « de « communion » ? »

Source : catholique du net ;  https://gloria.tv/media/G5ov6xzP5aF
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par azais le Jeu 21 Sep 2017 - 16:33

Merci @"Isabelle Marie" 

 c'est un veritable enseignement : heureux ceux qui peuvent s'y arreter un peu , on dit tellement d'erreurs ..par ignorance le plus souvent  ... 
Merci
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 5072
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Mer 27 Sep 2017 - 0:09

                                                Le rôle des enfants 
____________________________________________________________________________________________


Extrait de la vidéo : M ET LE 3 EME SECRET - LA VICTOIRE IMMACULÉE 5/5
 (Transcription : de 18'03 à 29'21)


Satan est furieux contre l’Eglise catholique. Le Démon n’est pas furieux contre les bouddhistes : ils sont d’accord. Il est furieux contre les catholiques. Il y a des petits roquets en France qui disent : « Il faut que les catholiques se mettent à genoux devant les valeurs de la République ». Les valeurs de la République, c’est quoi ? La déesse raison ? Le droit de vie et de mort sur Dieu ? Le droit de vie et de mort sur les enfants ? Le droit de vie et de mort sur la sponsalité ? C’est cela, les valeurs de la République ? Alors rendez à César ce qui est à César ! Ils tuent leurs enfants, ils tuent leur sponsalité, ils divorcent, les rois de France vont avec prostituées, ils changent de prostituée tous les trois ans, elle devient la grande Dame de la France, c’est pire que la déesse raison, d’ailleurs dans la pire idolâtrie de la décadence romaine, les plus grandes dames des déesses des temples étaient des prostituées. Donc rendez à César ce qui est à César, c’est leur empire, c’est leur imperium, c’est leur pouvoir, laissez-leur leur cocaïne.

 Et vous, vous prenez possession de votre trésor et vous le défendez, vous n’allez pas défendre des petits bastions parallèles, vous défendez ce trésor.

 Ce trésor, c’est quoi ?

 La Vierge dit dans le troisième secret – je vous donne quelques bribes – : « Des centaines et de centaines de millions d’innocents mourront d’un instant à l’autre ». Ça ne vous dit rien, ça ?

 Marie-Alice. Si.

 Père Patrick. Ça vous fait penser à quoi ?

 Marie-Alice. Ça me fait penser à cette attaque qu’il y a au sein de la famille, à ces enfants-là.

 Père Patrick. Oui. Le peuple a élu des élus dans une chambre des députés. Les députés ont interdit en 1994 je crois qu’on fasse des embryons et qu’on les congèle. Mais Monsieur Mattei a dit : « Mais si dans la recherche on s’aperçoit que c’est absolument nécessaire de faire un petit amendement pour autoriser à titre exceptionnel une fois, est-ce qu’on peut le faire ? » Un amendement est sorti à deux heures du matin, il y avait seulement deux ou trois députés. Six mois après, il a fait cet amendement et il a fait congeler deux cent mille embryons contre l’avis des députés, contre l’avis du peuple. Et quand il est arrivé au moment de l’an 2000, il a dit : « Maintenant, que fait-on de ces enfants qui sont congelés ? Eh bien on va en faire des clones, on va en faire des souches embryonnaires pour fabriquer de nouveaux êtres humains, on va donc faire une loi pour autoriser le clonage. » C’était une guerre terrible, une guerre affreuse, une guerre horrible. Et quand la loi est sortie en août 2004, personne n’y a vu que du feu.

 Marie-Alice. Non, personne n’y voit rien.

 Père Patrick. Même l’épiscopat français a dit, au moment de la sortie de la loi en août 2004 : « Nous apportons tout notre soutien à cette loi ».

 Marie-Alice. C’est bien maquillé, quand même.

 Père Patrick. « Nous apportons tout notre soutien, nous nous félicitons de cette loi ». On ne peut donc pas dire que le camouflage a été mal fait. On ne va quand même pas dire que les évêques sont pour la destruction totale de Dieu dans le monde, donc ça a été parfaitement camouflé.

 C’est donc bien la question embryonnaire qui est…

 C’est pour cela qu’à partir de 1950 les Mauvais ont dit : « Ah bon ? L’Immaculée Conception ? L’Assomption ? Eh bien nous allons les crucifier, nous allons les broyer tous, c’est parti ! »

 Le pape Paul VI avait prévenu : « Si vous prenez la pilule, vous tuez l’unité de l’homme et de la femme, c’est un meurtre de la sponsalité – ce n’est pas le meurtre d’un enfant, c’est le meurtre de la sponsalité –, et si vous engendrez le meurtre de la sponsalité, vous engendrez le meurtre de l’innocence originelle, donc ce sera un désastre. »

 Du coup effectivement, très vite après, les Mauvais ont dit : « On va crucifier ce lieu, ce lieu va être broyé, on va crucifier la sponsalité et cette innocence qui fait la force invincible de la famille.

 La réponse à cette crucifixion est donnée par le Concile Vatican II : Marie crucifiée et Jésus crucifié d’aujourd’hui obligent le pape à dire que Marie est Mère de l’Eglise dans la crucifixion de l’innocence universelle qui est proclamée par la France.

C’est pour cela que je vous ai donné des chiffres effroyables. Regardez attentivement les chiffres officiels, par exemple uniquement ceux du stérilet [chiffres INPS d’octobre 2001, Ministère de la Santé, pour les femmes de 25 à 49 ans] : c’est officiel que la moyenne nationale française est de sept ans de stérilet par femme. Tous les experts savent que si tu es une femme en âge nubile, tu fécondes au moins cinq à sept enfants par an, ce qui revient à dire que c’est un minimum, en sept ans de port du stérilet, de cinq enfants par an multiplié par sept ans : trente-cinq enfants avortés par femme. Multiplié par trente-cinq millions… c’est un calcul à faire mais c’est un chiffre énorme, c’est par centaines de millions rien que pour la France.

 Sur soixante ans, pour être très minimalistes, nous allons avoir soixante-cinq millions d’habitants en France qui vont naître au niveau civil, mais pendant ce temps, en non-nés, un milliard uniquement pour la France, donc nous ne pouvons pas dire que c’est un petit génocide. Mère Teresa a dit : « C’est le génocide le plus grave qui ait jamais existé et qui existera jamais ».

 Dans vingt ans, quand on dira : « Regardez ce qu’ils faisaient pour empêcher l’humanité de pouvoir respirer », tout le monde va être horrifié qu’il y en ait eu même un, tout le monde va vomir : « Ce n’est pas possible qu’ils aient fait ça ! », un peu comme on dit aujourd’hui : « Comment ont-ils pu faire ça à Auschwitz ? », ça va être le cauchemar que des hommes et des femmes aient pu faire ça.

 Si vous dites un milliard pour la France, d’un jour à l’autre sur l’ensemble de la terre par dizaines et centaines de millions des innocents sont supprimés.

 Si vous prenez toutes les apparitions, vous voyez que c’est ça.

Alors les gens vont dire : « Ah, ouf !, nous ne faisons pas partie des cent millions qui d’un seul coup vont être noyés dans le tsunami, je préfère, je vais pouvoir continuer à jouer au billard », ou : « Je vais pouvoir continuer à jouer avec ma PlayStation », ou : « Cette interprétation me plaît, je vais pouvoir continuer à faire mes avortements ».

 L’enfant souffre terriblement, mais il aime parce qu’il est le roi fraternel d’Amour et de Lumière, il est le roi fraternel d’Amour et de Lumière donc il aime au centuple de ce que nous sommes capables d’aimer à l’état adulte, c’est pour cela qu’il est d’une force dans la main de l’Immaculée Conception et dans la famille qui est d’une très grande invincibilité.

 Je crois pouvoir dire que le secret de Fatima porte là-dessus. Il porte sur l’autorisation que le Mauvais se donne de rentrer dans le champ de force, dans le lieu sacré réservé à la famille et à Dieu seul dans la famille et à la liberté inviolable de l’être humain quand il commence dans son Oui originel dans sa pleine lucidité de conscience d’Amour originelle qui fait de lui une liberté parfaite dès le départ et un être capable de souffrance, d’immolation, d’innocence crucifiée joyeuse, libre et aimante.

 Comme le Démon ne peut pas comprendre cela, il n’a pas peur, mais si on lui disait : « Tu es vaincu, parce qu’eux déploient une force qui va te balayer d’un seul coup, en une demi-heure ! »

 Le secret de Fatima, c’est de dire : « En une demi-heure tout sera balayé ».

Tout sera balayé de l’arrogance de ces petits roquets qui crucifient l’innocence, qui crucifient la famille, qui mettent en cause le bonheur, la joie, l’allégresse, la liberté totale de l’humanité, du vol libre de la Lumière et de l’Amour dans la joie d’exister avec une puissance extraordinaire qui est vraiment invincible au niveau politique, au niveau royal, au niveau sacerdotal, capable de faire rentrer l’ensemble de notre univers au-delà de lui-même.

C’est ce qu’explique saint Hildegarde : « Quand vous arriverez à ces temps-là, déployez vos bras, prenez autorité et rassemblez toutes les forces contraires dans l’Aquilon, tout le mal qui s’approchera de vous disparaîtra immédiatement de cette terre ».

Source : catholique du net ;  https://gloria.tv/media/G5ov6xzP5aF
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par azais le Lun 2 Oct 2017 - 10:57

@Isabelle-Marie a écrit:                                                Le rôle des enfants 
_____________________________________________________________________________________
Extrait de la vidéo : M ET LE 3 EME SECRET - LA VICTOIRE IMMACULÉE 5/5
 (Transcription : de 18'03 à 29'21)
(..)
 L’enfant souffre terriblement, mais il aime parce qu’il est le roi fraternel d’Amour et de Lumière, il est le roi fraternel d’Amour et de Lumière donc il aime au centuple de ce que nous sommes capables d’aimer à l’état adulte, c’est pour cela qu’il est d’une force dans la main de l’Immaculée Conception et dans la famille qui est d’une très grande invincibilité.

 Je crois pouvoir dire que le secret de Fatima porte ... sur l’autorisation que le Mauvais se donne de rentrer dans le champ de force, dans le lieu sacré réservé à la famille et à Dieu seul dans la famille et à la liberté inviolable de l’être humain quand il commence dans son Oui originel dans sa pleine lucidité de conscience d’Amour originelle qui fait de lui une liberté parfaite dès le départ et un être capable de souffrance, d’immolation, d’innocence crucifiée joyeuse, libre et aimante.

 Comme le Démon ne peut pas comprendre cela, il n’a pas peur, mais si on lui disait : « Tu es vaincu, parce qu’eux déploient une force qui va te balayer d’un seul coup, en une demi-heure ! »Le secret de Fatima, c’est de dire : « En une demi-heure tout sera balayé ». Tout sera balayé de l’arrogance de ces petits roquets qui crucifient l’innocence, qui crucifient la famille, qui mettent en cause le bonheur, la joie, l’allégresse, la liberté totale de l’humanité, du vol libre de la Lumière et de l’Amour dans la joie d’exister avec une puissance extraordinaire qui est vraiment invincible (....), capable de faire rentrer l’ensemble de notre univers au-delà de lui-même. C’est ce qu’explique saint Hildegarde : « Quand vous arriverez à ces temps-là, déployez vos bras, prenez autorité et rassemblez toutes les forces contraires dans l’Aquilon, tout le mal qui s’approchera de vous disparaîtra immédiatement de cette terre ».

Source : catholique du net ;  https://gloria.tv/media/G5ov6xzP5aF
 la vertu thologale chrétienne d'espérance  est vraiment fortifiée pour ne pas sombrer dans la boue du péché commis dans les entrailles des mères ( sr Lucie de fatima disait : "les femmes n'auront même pas pitié du fruit de leurs entrailles" , j'ajouterai volontiers avec Jean Paul II les hommes et les maris  non plus et en portent une plus grande responsabilité )

Ce qui est dit ici c'est que nos frères innocents nous invitent à nous elever ( Apocalypse 12, v 5 et 6 ) avec Marie l'Immaculée , sur les ailes de l'Aigle ( la vertu theologale chrétienne de la charite )  par des actes  de vertu theologale  chrétienne de foi    nous permettant de revetir  et d'être revetu de la puissance et de l'autorité du ciel , des saints , des martyres et des élus  qui peinent encore  dans ce combat spirituel .... si énorme ( alors que l'immensité l'ignore , ne s'en doute pas une seule seconde )
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 5072
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question de la consécration de la Russie demandée à Fatima

Message par Isabelle-Marie le Ven 6 Oct 2017 - 19:59

Le Cœur Immaculé de Marie, chemin pour aller au Ciel

Après avoir appris que ses deux petits cousins, François et Jacinthe, iraient bientôt au Ciel et qu’elle, elle resterait seule sur la terre, la pauvre Lucie eut un moment d’inquiétude bien compréhensible, et demanda : « Je vais rester ici toute seule ? ». La Sainte Vierge, ne voulant pas lui cacher le courage qu’il lui faudra pour affronter cette solitude, lui répondit : « Ne te décourage pas. Je ne t’abandonnerai jamais. Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu. »


La Sainte Vierge est notre Mère. À travers saint Jean, au pied de la croix, le Christ a fait de sa Mère notre Mère. Aussi sommes-nous tous devenus ses enfants. C’est ce que rappelle Notre-Dame à Lucie : je suis ta Mère, donc « je ne t’abandonnerai jamais. » Car une vraie mère n’abandonne jamais son enfant.

Ensuite, pour la troisième fois, la Sainte Vierge donna un moyen pour aller au Ciel : se réfugier dans son Cœur Immaculé. En effet, concernant François, elle avait dit, lors de la première apparition : il ira au Ciel, « mais il devra dire beaucoup de chapelets. » Puis concernant la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, elle avait dit : « à qui embrassera cette dévotion, je promets le salut. » Et juste après, elle confie à Lucie : « mon Cœur Immaculé sera (…) le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu. »

C’est pourquoi la Sainte Vierge doit avoir une place de choix dans notre cœur. Car elle nous a promis le salut si nous l’aimons et ne nous abandonnera pas si nous nous réfugions dans son Cœur Immaculé, quelles que soient les difficultés que nous rencontrerons.


Cet amour privilégié de la mère est inscrit dans le cœur même de l’homme, comme en témoigne l’histoire suivante. Une maman enseignait à son enfant comment faire le signe de la croix. Elle prit la petite main et la guida vers le front : « Au nom du Père... du Fils... et du Saint Esprit ». Mais l'enfant restait pensif. « Allons, répète avec moi : Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit... » Alors, l'enfant l'interrompit : « Et la maman, où est-elle ? ».

Émouvante intuition de l'enfant ! La présence de notre Mère du Ciel n'est pas du tout secondaire pour la vie chrétienne ; la dévotion à la Sainte Vierge n'est absolument pas un ornement superflu dont on pourrait spirituellement se passer sans aucun dommage.
Au contraire, « Jésus s'obscurcit quand Marie est dans l'ombre », écrivit le père Faber. Sans la dévotion à la Sainte Vierge, l'amour envers Jésus diminue. Ainsi, saint Alphonse de Liguori voulait la présence de la Sainte Vierge auprès de lui dans tout ce qu'il faisait. Quand il prêchait, il voulait que l'image de Marie soit toujours fixée sur la chaire. Un jour, dans un pays, il ne trouva pas l'image de Marie. Il dit alors à ceux qui étaient les plus proches de lui : « Ce soir, la prédication n'aura pas de grands effets parce que la Sainte Vierge n'est pas là ! »
 

La médiatrice de toutes grâces

Mais il y a plus. Depuis toujours, l'Église enseigne que la dévotion à la Sainte Vierge est moralement nécessaire au chrétien pour qu'il ait part au salut. « La piété de l'Église envers la Vierge Marie est un élément intrinsèque du culte chrétien » enseigne Paul VI dans Marialis Cultus (n° 56).


Car la médiation de la Sainte Vierge est un enseignement constant de l’Église. Saint Bernard disait déjà : « Telle est la volonté de Dieu qui a voulu que nous ayons tout par Marie : si donc nous avons quelque espérance, quelque grâce, quelque don salutaire, sachons que cela découle de ses mains ». (De Aqueductu, n° 6)



Plus près de nous, saint Bernardin de Sienne n’hésitait pas à dire : « Tous les dons, les vertus et les grâces de l’Esprit-Saint sont distribués par les mains de Marie à qui elle veut, quand elle veut, comme elle veut et autant qu’elle veut ». (Sermo in Nativ. B. V., art 1, cap 3)


Dans son Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, saint Louis-Marie Grignion de Montfort, va jusqu’à dire, au n° 25 :


Dieu le Saint-Esprit a communiqué à Marie, sa fidèle Épouse, ses dons ineffables, et il l’a choisie pour la dispensatrice de tout ce qu’il possède : en sorte qu’elle distribue à qui elle veut, autant qu’elle veut, comme elle veut et quand elle veut, tous ses dons et ses grâces, et il ne se donne aucun don céleste aux hommes qu’il ne passe par ses mains virginales.

Et au n° 140, il est encore plus précis :

Le Père n’a donné et ne donne son Fils que par elle, ne se fait des enfants que par elle, et ne communique ses grâces que par elle ; Dieu le Fils n’a été formé pour tout le monde en général que par elle, n’est formé tous les jours et engendré que par elle dans l’union au Saint-Esprit, et ne communique ses mérites que par elle ; le Saint-Esprit n’a formé Jésus-Christ que par elle, ne forme les membres de son Corps mystique que par elle, et ne dispense ses dons et faveurs que par elle.

Cet enseignement fut confirmé par au moins deux papes. Dans l’encyclique Octobri Mense du 22 septembre 1891, Léon XIII déclare :

Il est permis d’affirmer que rien, d’après la volonté de Dieu, ne nous est donné sans passer par Marie, de telle sorte que, comme personne ne peut s’approcher du Père tout-puissant sinon par son Fils, ainsi personne, pour ainsi dire, ne peut s’approcher du Christ que par sa mère.

Et quelques années plus tard, dans l’encyclique Ad Diem Illum Laetissimum du 2 février 1904, saint Pie X confirma l’enseignement de Léon XIII :

Par la communion des douleurs et de volonté entre le Christ et Marie, cette dernière a mérité de devenir la dispensatrice de tous les bienfaits que Jésus nous a acquis par son sang.

En disant « Mon Cœur Immaculé sera le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu », Notre-Dame a donc confirmé ce qu’enseignait la Tradition. Et quatre ans après les apparitions, en 1921, bien avant que Lucie ait commencé à parler du secret, le pape Benoît XV le confirma une nouvelle fois en instituant une fête de Marie Médiatrice de toutes grâces le 31 mai (fête transférée depuis au 31 août).

C’est pourquoi Pie XI, dans la conclusion de l’encyclique Miserentissimus, put écrire :


(…) par sa mystérieuse union avec le Christ et par une grâce particulière reçue de Lui, [la Vierge Marie] fut aussi réparatrice et est pieusement appelée de ce nom. (…) [le Christ], seul Médiateur entre Dieu et les hommes, a voulu cependant s’associer sa Mère comme avocate des pécheurs et comme dispensatrice et médiatrice de ses grâces.

De son côté, Pie XII choisit de faire lire le passage suivant à l’épître de la messe pour la fête du Cœur Immaculé de Marie qu’il instaura en 1944 :

Je suis la mère du bel amour, de la crainte de Dieu, de la connaissance et de la sainte espérance. En moi est toute grâce de doctrine et de vérité ; en moi est tout espoir de vie et de force. (Ecclésiastique, XXIV, 17).

Aussi, nous ne pouvons pas douter que le Cœur Immaculé soit un chemin sûr pour aller à Dieu.
 

Elle nous unit à Jésus

Et non seulement Marie est un chemin sûr pour aller à Dieu, mais elle nous unit à son Fils ; elle nous rend semblable à Lui. Si Dieu nous a « prédestinés à devenir semblables à son Fils » (Rom. 8, 29), la sainte Vierge, dit encore saint Louis de Montfort, a été la "matrice" qui a formé Jésus et qui continue à former Jésus en tous ceux qui se confient à elle.

Sculpter une statue exige un long travail : se servir d'un moule, au contraire, est beaucoup plus simple. Ainsi, les dévots de la Sainte Vierge peuvent devenir « semblables à Jésus » de la manière « la plus rapide, la plus facile, la plus agréable », disait saint Maximilien Kolbe.

Combien est déplacée la mesquine préoccupation de celui qui regarde la dévotion à Marie avec un certain soupçon parce qu'il craint que l'on puisse exagérer et compromettre la plénitude de la vie chrétienne et de la plus haute sanctification. C'est justement le contraire ! L'Église l'enseigne très clairement. Car « l'unicité de la médiation du Christ (1 Tim 2 : 5) n'exclut pas d'autres médiations, dépendantes et subordonnées, mais les fonde et les appelle » explique le père Joseph de Sainte Marie.


Saint Pie X, dans une encyclique mariale, tenant compte de ce que disaient les Pères et les saints, écrit : « Personne au monde, autant que Marie, n'a connu à fond Jésus : personne n'est meilleur maître et meilleur guide pour faire connaître le Christ... En conséquence, personne n'est plus efficace que la Sainte Vierge pour unir les hommes à Jésus ».



Le Pape Paul VI de son côté affirme que non seulement Marie favorise, mais elle a mission d'unir à Jésus pour « reproduire dans les fils, les traits spirituels du Fils premier né » (Marialis cultus, 57).


Donc, quel trésor qu'une ardente dévotion envers la Sainte Vierge !
 

Elle nous conduit en Paradis

Un jour saint Gabriel de l'Addolorata dit à son père spirituel : « Père, je suis certain d'aller au Paradis ». « Et comment fais-tu pour le savoir ? » lui demanda le Père. « Parce que j'y suis déjà. J'aime la Sainte Vierge, donc je suis déjà en paradis ! ».


C'est exactement ainsi. L'amour envers la Sainte Vierge est un signe de prédestination, une garantie pour le ciel. C'est aussi un enseignement constant de l'Église. Il suffit de rappeler ici la pensée de quelques grands docteurs de l'Église.



Saint Augustin dit que tous les prédestinés sont déjà dans le sein de la Vierge : c'est pourquoi l'amour envers Marie est un signe précieux de salut. Saint Bonaventure enseigne que « quiconque est marqué par la dévotion à Marie sera inscrit dans le livre de vie ».



Saint Alphonse de Liguori affirme que « celui qui aime Marie peut être aussi certain d'aller en paradis que s'il s'y trouvait déjà ». Saint Léonard de Port Maurice va jusqu'à dire que « celui qui n'a pas de dévotion envers Marie ne peut être sauvé ».



Et il n'a pas tort. Saint Bonaventure en donne la raison : « De même que c'est par Marie que Dieu est descendu jusqu'à nous, ainsi il est nécessaire que ce soit par elle que nous montions jusqu'à Dieu » et « personne ne peut entrer au paradis si ce n'est en passant par Marie qui en est la porte ».


Quant à saint Charles Borromée, il faisait mettre l'image de Marie sur la porte des églises, car il voulait précisément faire comprendre aux chrétiens qu'on ne peut entrer dans le Temple du paradis sans passer par Marie « Porte du Ciel ».


En conclusion, aimons beaucoup la Sainte Vierge ; cultivons et partageons avec nos proches cet amour avec grand soin. Si nous n'avons pas cette dévotion envers Marie, demandons-la de toutes nos forces pour qu'elle soit le don et la faveur principale de cette consécration à son Cœur Immaculé.

Bien plus, il faut veiller à favoriser vraiment la dévotion mariale. Car si c'est un signe de prédestination, la dévotion à la Sainte Vierge doit avoir une place de choix dans notre cœur comme « le trésor caché dans un champ » dont parle Jésus dans l'Évangile (Mt 13, 44).
Rappelons cette splendide expression de saint Jean Damascène : « Dieu fait la grâce de la dévotion à Marie à ceux qu'il veut sauver ». Que cette "grâce" occupe tout notre cœur. C'est une grâce qui vaut le Paradis ! Saint Padre Pio disait que la dévotion envers la Sainte Vierge « vaut plus que la théologie et la philosophie ». De son côté, saint Maximilien disait que l'amour envers la Sainte Vierge fait « vivre et mourir heureux ».


C’est tout cela que Notre-Dame a voulu dire à Fatima en révélant à Lucie : « Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu. » Alors, comme Lucie, réfugions-nous dans le Cœur de la Sainte Vierge et suivons docilement le chemin qu’il nous indique, car c’est le chemin le plus sûr pour aller à Dieu.

http://www.fatima100.fr/la-consecration-au-coeur-immacule-de-marie/meditations-2/325-consecration-au-coeur-immacule-de-marie
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1398
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum