Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 17 Mar 2017 - 16:56

19.VIII.1986, 23h45

- Pendant la sainte Messe, j’ai clairement senti Ta bonté, Ta délicatesse, Ta pureté…
Ton Amour subtile a pris possession de moi.
Mais en même temps, j’ai vu ma propre vulgarité et ma grossièreté. Mon comportement envers Toi a été si souvent grossier…
† Moi aussi, Je veux changer cela en toi.
Je te révèle la vérité sur toi. Tu n’es pas pire que les autres. Telle est la vérité sur chacun de vous.
Mais Je t’aime pourtant d’un amour parfait, Je désire te combler et faire de toi Ma coopératrice.
- C’est extraordinaire, cette juxtaposition de Ta grandeur, de Ta sainteté, de Ta perfection, avec ma petitesse et mon impureté…
Absolument incompréhensible…
† Tu vois, comme Je suis Perfection, Je désire ta faiblesse et ta petitesse, ainsi que ton abandon sans limite.
Abandonne-toi à Moi en tout. Seule, tu ne peux vraiment rien…
Mais Moi, Je veux pour toi tout ce qu’il y a de mieux, et Je peux te le donner – si tu veux. Si tu M’abandonnes entièrement ton sort.
Tu désirais Me connaître – J’accomplis ton désir.
En Me connaissant, tu fait en même temps connaissance de toi-même. La douleur que tu ressens à l’occasion est une douleur purificatrice, parce que tu connais la vérité. Tu souffres, et en même temps tu es heureuse, parce que Mon Amour te touche.
Tu as fait connaissance du mystère le l’unité de la souffrance et du bonheur, de l’immersion en Moi de tout ce qui, en toi, est petit et imparfait.
Tu as fait connaissance de la source de sanctification de l’homme. De la sanctification par la souffrance. De la joie et de l’enivrement de souffrance en union avec Moi.
- Je ne trouve rien à dire. Je n’ai pas de tels mots. Je peux uniquement demeurer en extase devant Toi et pleurer pour ma misère et Mon aveuglement passé.
Mon Dieu…

20.VIII.1986, 7h20

1 Cor 7,17a « Par ailleurs, que chacun continue de vivre dans la condition que lui a départie le Seigneur, tel que l’a trouvé l’appel de Dieu. »

20.VIII.1986, 11h30

- Mon Père, Je n’ai rien à T’offrir…
† Tu possèdes : ton impuissance, ta vulnérabilité, ta petitesse.
C’est ce que Je désire. Je possède déjà tout le reste et Je désire le partager avec toi.
- De quoi allons-nous parler?
† De la perfection. Efforce-toi de mener à la perfection ton activité de tous les jours.
- Comment pourrais-je?
† Est-ce que tu as oublié que nous sommes ensemble?
Toi, désire – Moi, J’agirai.
Mène également à la perfection ton rapport aux gens : la patience, la maîtrise de soi, la compréhension, la douceur.
- Père, tu viens de faire la liste de ce que je n’arrive pas – à part la compréhension.
† C’est pourquoi J’en ai fait la liste. Mène-donc cela à la perfection. Pose-toi de grands objectifs, puis désire, vérifie. Je t’aiderai.
Sois envers Moi tendre et délicate comme Moi Je le suis envers toi.
Sois ainsi à l’encontre de ta nature humaine – Je t’y aiderai aussi. Nous sommes ensemble. Tu ne seras plus jamais seule. Ma petite fille, tu as auprès de toi Ma force, Ma toute-puissance, Ma sainteté.
- Est-ce la rencontre que J’attendais depuis des semaines?
† Oui, Mon enfant.
Je t’adopte, Je t’entoure…
Je suis Bonté, Chaleur, Sécurité, Joie…
Demeure et remplis-toi de Moi… Ne fais pas attention à ce qui est autour.
Moi, Je suis – uniquement Moi…
- Je voudrais ressembler à Ta Mère…
† Tu lui ressemblera.
- (Il est 12h00) …qu’il me soit fait selon Ta Parole…
† Il en sera ainsi.
- …et Ta Parole…
† Tu porteras aux gens Ma Parole, tout comme Elle [Marie] a porté la Parole de Mon Père – Moi.
Tu seras comme Elle, humble et douce.
Tu seras toujours auprès de Moi – comme Elle.
- Est-ce que ce signe sur mon visage (il a disparu) était l’annonciation de ce chemin?
† Oui. Le signe est toujours là, même s’il est invisible. Il est sur ton âme.
- Je ne sais pas si ce que j’ai écrit n’est pas un sacrilège… de l’orgueil…
† Non. Tu as écrit ce que Je t’ai dicté et ce que Je t’ai fait comprendre.
N’aie pas peur de Ma grâce.
Je te l’ai annoncée pour que tu ne t’étonnes de rien.
Tu penses être indigne. Tu l’es. Mais il y a aussi Ma grâce qui efface cette indignité.
C’est une grâce, parce que Je suis avec toi et Je t’en enrichis.
Sois pleine de paix et de confiance, tout comme tu es pleine de grâce.

21.VIII.1986, 23h00

- Demain, nous disons au revoir à mon directeur spirituel1.
Pourquoi doit-il en être ainsi?
† Il t’a préparé au contact direct avec Moi. Tu n’as plus besoin de cette forme de protection constante.
Il continuera de veiller sur ton développement, mais ton indépendance dans ton contact avec Moi va grandir.
C’est nécessaire à ton développement. Aie confiance et sois joyeuse, parce que tu as atteint une certaine étape de ton chemin, et nous pouvons continuer.
Ps 68,20-21.36 « Béni soit le Seigneur de jour en jour! Il prend charge de nous, le Dieu de notre salut.
Le Dieu qui est nôtre est un Dieu de délivrances, au Seigneur Yahvé sont les issues de la mort…
…C’est lui, le Dieu d’Israël, qui donne au peuple force et puissance… »

22.VIII.1986, 7h30

- Je recevrai à la maison une bénédiction pour continuer mon chemin avec Toi.
Rm 15,29 « Et je sais qu’en arrivant chez vous je viendrai avec la plénitude des bénédictions du Christ. »

24.VIII.1986, 0h40

- Est-ce que Tes paroles commencent déjà à se réaliser?
† Elles sont réalité dès l’instant où Je les prononce.
La Parole de Dieu est chair2. Il n’y a pas de séparation entre la parole et son incarnation.
Tout ce qui existe vient de la puissance de la Parole. La réalité est parole, et la parole est réalité. Elle forme une unité en Moi et dans le temps que tu perçois.
Le temps n’existe pas – tout existe en Moi, et Moi Je suis l’éternel présent.
C’est pourquoi il ne faut pas s’inquiéter du lendemain. Demain n’existe pas, même s’il existe pour les hommes. Seul existe aujourd’hui – maintenant. Il n’y a que ce « maintenant » qui est important.
Me rencontrer et Me suivre se passe à cet instant – toujours à cet instant. Cela a la dimension de l’éternité.
Les vaines promesses n’existent pas. Ni les illusions concernant le futur. L’éternel « maintenant » est la Vérité. En lui, il n’y pas de place pour le mensonge. Le mensonge s’appuie sur le temps. Il se nourrit du temps qui est une illusion.
Les sens ne sont pas l’instrument de la connaissance de la Vérité. Ce qui existe dans le temps ne peut pas s’approcher de ce qui est éternel.
La Vérité éternelle est connue par l’âme éternelle.
Quand tu auras perfectionné ton âme et que tu t’en serviras dans la recherche de la Vérité – tu la trouveras toujours plus abondamment.
Ce sera une connaissance plus réelle que la connaissance à travers les sens.
Avec les sens, on connaît ce qui est matériel. Avec l’âme, ce qui est spirituel. C’est une erreur et une méprise que d’utiliser les sens pour Me connaître.
Les sens peuvent être l’une des raisons de partir à Ma suite. En route, ils ne sont plus utiles.
Ce qui est nécessaire, c’est de Me chercher dans sont âme et de s’unir avec Moi – maintenant. La contemplation, la veille, le dialogue avec Moi. Être avec Moi indépendamment de ce que fait le corps dans le monde matériel.
- Est-ce que ce n’est pas une dualité – une division de l’homme?
† C’est un plus haut niveau d’union avec Moi. Tous les aspects humains fonctionnent alors en accord avec leur conception, en formant une totalité harmonieuse.
L’état du monde actuel – des gens, résulte d’une disharmonie sous cet aspect. Il est la conséquence du mauvais usage des capacités de l’homme – en accord avec une conception humaine erronée, en lieu de Ma Loi parfaite. Ma volonté est Ma Loi.
Tu peux constater à quel point l’obéissance à Ma volonté est importante.
L’intelligence n’est pas toujours utile. La foi n’a pas besoin de l’intelligence, même si elle peut l’utiliser. L’intelligence gêne autant de fois qu’elle est utile.
On peut utiliser chaque grâce que Je donne pour Me servir ou pour Me combattre. J’ai donné la pleine échelle des possibilités, la plénitude du choix.
L’amour ne supporte pas l’asservissement. Ce qui est précieux est libre. C’est ta volonté qui décide. Elle est avant l’intelligence et avant l’émotion. Exerce donc ta volonté. Fais-le dans l’éternel maintenant, soumets-la aux exigences de ton âme, dans laquelle Je suis source de vie.
- Est-ce que je suis capable de comprendre ce que Tu as dit?
† Avec Mon aide.
Tu es capable de comprendre quoi que ce soit exclusivement avec Mon aide. Sans Moi – absolument rien. Moi, Je suis ton existence. Toi, tu es Ma parole incarnée, la seule parmi les créatures à avoir la capacité du choix.

24.VIII.1986, 8h30

† Mon Amour te laisse ce choix, parce qu’Il désire ton amour libre. Choisis-Moi, non pour ce que Je te donne, mais parce que Mon Amour, dont tu es une petite part, t’a engendrée.
Remarque, ressens et sache que nous sommes un. Cette unité est le sens de ton existence. Rien d’autre ne remplira ce sens. Tout le reste est un remplacement, de la douleur et une erreur. Cela crée un déchirement – la séparation de Moi. C’est un tort que tu t’infliges à toi-même. C’est un péché – quand tu t’infliges ce tort consciemment, en rejetant l’unité avec Moi.
Le péché n’est pas un tort infligé à Dieu. C’est un tort, une douleur, une mort infligée à soi-même.
Le « péché » commis avec ton corps n’est un péché que s’il blesse ton âme ou celle de quelqu’un. Quand tu le commets inconsciemment et que cela ne blesse aucune âme, il n’est pas un péché, parce qu’il ne crée pas de mal.
L’accomplissement de Ma volonté te protège du péché – d’infliger le mal à quelqu’un ou à soi.
Un mal infligé consciemment à quelqu’un est toujours un mal infligé à soi-même. Par contre, cela peut être un bien pour quelqu’un si ce dernier arrive à l’accepter avec amour – comme Je l’ai enseigné.
Transformer le mal reçu en bien est un mérite. C’est Mon savoir-faire, tu devrais l’apprendre et désirer le posséder.
C’est le seul moyen efficace pour annihiler le mal.
L’objectif de satan, c’est d’étendre le mal. Il l’obtient le plus facilement en se servant du sentiment de justice et de la volonté de vengeance, de représailles, de rébellion.
Quand tu transformes le mal qui te touche en bien (aimez vos ennemis3), non seulement tu lui enlèves son arme, mais tu l’utilises contre lui.
Accepte donc le mal dans la paix, réponds par de l’amour à ceux qui te l’infligent.
Fais-le aujourd’hui, maintenant. Ne promets pas de t’améliorer, mais fais-le maintenant. C’est toujours maintenant. Concentre tout ton effort sur ce « maintenant ». Ne disperse pas tes forces à ce qui est demain, parce que demain n’existe pas.
N’appauvris pas ton « aujourd’hui » en revenant à « hier ».
Va de l’avant en perfectionnant ton « aujourd’hui ».
Tout a de la valeur dans la mesure où cela enrichit le présent, qui est ce qui existe.
Qui a des oreilles, qu’il écoute4.
- Mon esprit appréhende les vérités que Tu m’as révélées, mais leur grandeur occupe un espace dans lequel mon esprit n’est qu’un point. Ces vérités l’entourent, elles sont sensibles, mais elles sont trop grandes pour y être enfermées.
† Ce n’est pas nécessaire. Ton âme les absorbe. Elle, elle sait, même si elle n’est pas en état de l’exprimer verbalement à elle-même ou à quelqu’un d’autre.
Verbaliser, c’est réduire et déformer. Il ne faut pas diminuer les choses qui dépassent tes capacités, mais il faut grandir à elles.
L’esprit est limité. Pas l’âme. La connaissance de la Vérité se déroule dans l’âme, pas dans l’esprit.
L’esprit empêche la contemplation – cette contemplation bien comprise, qui est quelque chose de plus que de la méditation.
La contemplation, c’est le dialogue de ton âme avec Moi sans mots – par pénétration.
C’est justement ce que veulent dire ces paroles : « Moi en vous et vous en Moi »5.
Ce qui dérange, c’est le bruit de l’esprit et la mêlée des émotions. Il faut tout retirer et laisser uniquement la certitude de Ma présence. Un tel état est une paix infinie et la joie de l’union avec Moi.
- Il y avait une telle union entre Ta Mère et Toi?
† C’est pourquoi Elle est ton modèle.
C’est l’Esprit Saint, dont Elle était remplie, qui l’a accompli.
Désire qu’Il te remplisse. Lui, Il donne à l’homme la capacité de se transformer, parce qu’Il vivifie l’âme – Il lui donne Ma force.
Alors il n’y a plus de demandes, même la demande de pardon disparaît. Il n’y a plus que l’adoration, remplie de gratitude – l’extase.
C’est ce qu’il y a chez Moi au ciel. Mais le ciel est également ici – dans ton âme, dans la mesure où tu y entres entièrement et où tu t’unis à Moi, parce que Moi Je m’y trouve.
Tel est l’abandon entier. Ce qui est extérieur n’a alors plus d’importance.
La souffrance facilite l’entrée dans l’âme. Le service aux autres aussi.
N’attends pas une rencontre extraordinaire avec Moi. Cette rencontre dure maintenant et toujours.
Le sentiment est une grâce, et la grâce est la réponse à ton abandon. Ton abandon est l’acte de choisir. Et l’acte de choisir est une décision de ta volonté.
Nous sommes revenus à la volonté, elle est le point de départ et la base. Tout le reste est construit sur elle.
Je facilite la décision de ta volonté à travers la révélation cosmique, historique et la Promesse de l’Évangile.
Il faut savoir ce que l’on choisit et construire cette connaissance sur des faits observables.
Chacun a cette possibilité – d’où sa responsabilité pour son choix et les conséquences de son choix : le salut ou la condamnation.
- Père, quelle Parole de l’Écrite me donnes-Tu aujourd’hui?
Lc 1,46-55 « Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon sauver, parce qu’il a jeté les yeux sur l’abaissement de sa servante. Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Saint est son nom, et sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Il a déployé la force de son bras, il a dispersé les hommes au cœur superbe. Il a renversé les potentats de leurs trônes et élevé les humbles, il a comblé de biens les affamés et renvoyé les riches les mains vides. Il est venu en aide à Israël, son serviteur, se souvenant de sa miséricorde, - selon qu’il l’avant annoncé à nos pères – en faveur d’Abraham et de sa postérité à jamais! »

25.VIII.1986, 8h00

† La vie dans le monde oscille entre l’asservissement par le monde et la liberté en Moi.
Quand tu auras obtenu ta liberté à travers l’union de ton âme avec Moi, tu seras comme du côté extérieur du monde. Tu ne sentiras plus la douleur d’être matériellement dans le monde, dans toutes ces relations et dépendances dans lesquelles tu te trouves.
Alors ton âme sera pure, ton seul sentiment envers le monde sera la compassion, l’amour et le désir de l’aider et de le sauver, pour le sauvegarder et le protéger de la mer de perdition qui s’y trouve.
Tu auras alors le plus d’amour et de compassion envers ceux qui agonisent dans les vagues de haine et de péché qu’ils ont eux-mêmes créées. Tu voudras le plus aider ces personnes – même si le mal est dirigé vers toi, parce qu’il ne sera pas capable de toucher ton âme remplie uniquement d’amour miséricordieux.
Cela ne t’importera plus que quelque éteigne la torche de ses sentiments envers toi – elle fumait peut-être – alors que tu auras pleinement conscience de porter en toi le soleil de Mon Amour.
L’univers entier est ta maison, parce qu Moi Je suis partout, et toi tu habites en Moi, enveloppée de Mon Amour, portée tendrement par Moi à travers la peine de la vie pour que tu n’abîme pas ton âme contre la pierre du mal. Pour que ton âme reste pure et libre de la saleté du mal et du péché. C’est ainsi que Je désire t’avoir.
Préoccupe-toi de ton âme, pour que la splendeur de Ma lumière qui s’y trouve soit visible.
Utilise ton corps et ton esprit pour servir et aider Mes pauvres enfants.
Ne t’économise pas dans ce service. Moi, Je sais ce que tu peux supporter et combien tu as de force. Dépouille-toi de tout attachement. Sois uniquement pour Moi et pour Mes enfants qu’il faut aider.
Vas vers eux avec joie, paix et dans la simplicité du cœur.
Ces paroles sont dirigées à toute personne qui veut s’offrir à Moi.
Ap 1,8 « …Vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »

25.VIII.1986, 23h15

- Est-ce que, dans Tes paroles des derniers jours, il n’y avait pas de mon imagination?
† Non, Mon enfant. Tu ne serais pas capable d’inventer cela. Ce sont Mes paroles. N’analyse pas. Accepte avec confiance.
- Père, malgré mes dialogues avec Toi, je vis dans les ténèbres et j’avance à l’aveuglette. Dans des situations concrètes, je n’ai pas Ta réponse, ou elle est indéfinie. Si souvent, je ne sais rien…
† Cher enfant, il doit en être ainsi.
Premièrement : si tu savais tout, tu serais détruite par l’orgueil. Et Moi Je ne veux pas permettre cela. Tu n’es pas encore suffisamment humble pour que Je puisse te donner le don de clairvoyance.
Deuxièmement : où serait ton choix?
Le mérite de la vie, c’est choisir correctement – de nombreuses fois, chaque jour, sans cesse. Si c’était Moi qui te dictait tout, il manquerait ton mérite.
Moi, Je donne des règles de conduite, J’explique leur cause, Je montre le mal et le bien. Je soutiens, Je relève, Je guide. Mais Je ne peux pas marcher à ta place. Ton effort pour faire des pas est indispensable, ainsi que ta peine et ta bonne volonté, ton obstination indépendamment des circonstances.
Surtout, ta confiance est nécessaire, même si ton chemin n’est pas très visible. Avec confiance, tu dois faire des pas même à l’aveuglette, en ayant foi en Mon aide.
Ta foi fera que chaque pas sera le bon. Ta foi fait que chaque mot que tu écris est Parole de Vérité reçue de Moi.
- Pourtant, Tu m’as indiqué de tout te demander, même les détails du quotidiens – les choses concrètes.
† Demande et aie confiance que ce que tu entends est Ma réponse. Quoi qu’il arrive, cela sera bon – c’est la confiance qui en décide.
Ne pas Me demander, c’est ne pas avoir confiance ou Me mépriser – dans ton cas, parce que tu sais que tu devrais demander.

26.VIII.1986, 9h00

- Père, comment se fait-il que Tu te trouves dans chacun de nous les hommes, dans chaque Hostie consacrée – partout en même temps et entièrement?
† En tant qu’homme, tu manques de l’appareil intellectuel qui te permettrait de comprendre. Aucune comparaison avec le monde matériel n’est satisfaisante.
Tu peux le ressentir avec ton âme, dans la mesure où Je te donne cette grâce et dans la mesure où ton âme s’unit à Moi.
Le monde que tu connais existe dans le temps et l’espace. Ces propriétés ne me concernent pas.
Tout ce que Je crée est la forme de Ma pensée – de Mon énergie. Comme le temps n’existe pas, il n’y a pas de processus qui possède des étapes ou des phases, et rien n’est séparé de Moi.
Tout dure, devient et existe en même temps dans l’acte éternel de la création. Cela concerne ce qui est matériel. L’unité avec Moi est bien plus grande que ce qui est spirituel.
† Remplis de prière tous les instants, quoi que tu fasses. Au lieu de penser à n’importe quoi, ou de permettre des projections incontrôlées de ton esprit – prie.
Cela n’exigera pas de temps supplémentaire. Cela t’enrichira et servira à beaucoup de gens pour lesquels tu intercéderas.
Dans ta prière, définis tes intentions. De tes intention dépend la valeur de ta prière, et pas seulement. Chaque moment de ta vie, même le plus banal, peut avoir une valeur infinie grâce à l’intention à laquelle il est subordonné.
Lc 6,27-28 « Il lui dit : Suis-moi. Et, quittant tout et se levant, il le suivait. »

26.VIII.1986, 22h15

- Ma faim de Ta proximité est énorme, douloureuse. Malgré des journées remplies de différentes affaires, de différentes rencontres, je reste dans le vide… seules Tes paroles viennent silencieusement…
† Continue. Je connais ton âme, parce que Je m’y trouve. Je connais ta douleur et ta nostalgie. Demeure dans la solitude, comme Moi au Jardin des Oliviers.
Unis-toi à Moi. Tu n’as pas à sentir. Il te suffit de savoir et de croire. Sois patiente et soumise, comme Ma Mère. Elle aussi attendait, sentait de la nostalgie, guettait. Bien plus que toi, pourtant elle était silencieuse, confiante, fidèle jusqu’au bout. Sois aussi comme ça.

27.VIII.1986, 22h20

- Père, Tu me demandes d’écrire, mais je ne sais pas quoi.
† Je te dirai dans un instant. Réfléchis à ce qu’il y a dans ton cœur.
- Ce qu’il y a dans mon cœur? Rien. Absolument rien et ténèbres absolues.
Il s’avère que le vide est ténébreux…
† Tu est entrée dans les ténèbres, parce que ta séparation du monde devient plus grande.
Avant de s’unir parfaitement à Moi, il faut passer par ces ténèbres.
- Je sais que cela arrive au moment de la mort. Pourquoi est-ce cela me concerne maintenant?
† Cela arrive toujours quand l’homme quitte ce qui est extérieur, ce qui vient du monde, pour s’unir à Moi. Le paroxysme arrive au moment de la mort. Mais toi, en un sens, tu meures pour le monde. Tu dois donc aussi traverser les ténèbres – cette frontière quand il n’y a plus dans ton cœur ce qui est extérieur, mais quand tu ne Me remarques pas encore.
D’où ce sentiment de vide.
- Que faire? Attendre seulement?
† Demeurer devant Moi, prier. Je suis proche, même si tu ne Me vois pas et ne Me sens pas.
Ton seul refuge, c’est la foi malgré tous tes sentiments.
Is 4,4-5.3 « Lorsque le Seigneur aura lavé la saleté des filles de Sion… au souffle du jugement et au souffle de l’incendie, Yahvé créera partout sur la montagne de Sion et sur ceux qui s’y assemblent une nuée, le jour, et une fumée avec l’éclat d’un feu flamboyant, la nuit.
…Le reste laissé à Sion, ce qui survit à Jérusalem, sera appelé saint, tout ce qui est inscrit pour la vie à Jérusalem. »

28.VIII.1986, 12h30

- Je continue d’étouffer dans l’étroitesse de mon humanité. Je ne peux pas en sortir pour Te trouver, alors que Je sais que Tu es si proche.
† Je suis là, continue, mûris à la rencontre qui va venir.
Que ton amour et ton désir grandissent.
- Père, qu’est-ce que Tu attends de moi aujourd’hui?
† De la persévérance, du recueillement, l’offrande de tout à Moi. Du sourire. Sois joyeuse. Ton cœur devrait être rempli de joie. Tu en as toutes les raisons, Ma fille choisie!
- De la joie et du sourire dans de telles ténèbres et dans une telle nostalgie?
† Ta nuit commence à baisser et l’aurore s’annonce. Tu sens déjà sa proximité. Regarde ton cœur. Est-ce que tu ne distingues pas en lui Ma lumière?
Les fantômes nocturnes disparaissent : le doute, la tristesse, l’incertitude…
Regarde : Je suis auprès de toi…
- J’ai peur que ce que j’écris est une fantaisie de mon imagination…
† Où est passée ta foi?
- Donne-moi une Parole de l’Écriture, une Parole de Ta Vérité.
Jo 29,2-3 « Qui me fera revivre les mois d’antan, ces jours où Dieu veillait sur moi, où sa lampe brillait sur ma tête! »

28.VIII.1986, 22h30

- Père, si Tu me parles vraiment – réponds-moi.
† Où est ta foi, Mon enfant?
- Comment discerner si ce sont vraiment Tes paroles?
† Avoir confiance. Il n’y a pas d’autre possibilité.
- Père, je ne vais pas bien. Je sais que la bataille pour ma confiance fait rage et que Je me trouve au milieu. Je n’ai nulle part où aller chercher de l’aide.
† Tu dois tenir la durée de cette crise. Appuie-toi sur la prière. Fais un jeûne. Détruis le reste des photos, comme tu l’as promis. Ne laisse rien. Fais une sélection d’objets et prépare-les pour les donner6.
Tu te trouves à un point qui exige des actes radicaux et le respect inconditionnel de tes promesses. Il ne peut y avoir aucune demi-mesure.
- Donne-moi une Parole de l’Écriture qui confirme que c’est Ta voix. Ne me laisse pas dans ces ténèbres.
† Tu n’as pas réussi à accepter Ma lumière quand Je voulais te la rendre cet après-midi. Comment pourrais-tu l’accepter maintenant, alors que ta confiance s’éteint?
- Toi, Père, Tu peux le faire…
J 3,21.27.17 « Celui qui fait la vérité vient à la lumière, afin que soit manifesté que ses œuvres sont faites en Dieu.
…Un homme ne peut rien recevoir, si cela ne lui a été donné du ciel.
Car Dieu n’a pas envoyé le Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par son entremise. »
- De qui sont ces visages tordus qui apparaissent autour de moi?
† Ils se moquent de tes dilemmes et de ta souffrance. Il veulent gêner notre dialogue et faire grandir ton inquiétude.
Les esprits mauvais profitent toujours de l’affaiblissement de la foi et de la confiance. Ils fomentent alors les doutes et ils questionnent le sens de ce que tu fais et de ta direction.
Ils disparaissent quand ta foi augmente et quand tu es décidée et catégorique. N’aie pas peur, Je suis avec toi et Je ne leur permettrai pas de te faire du mal. Ils sont déjà partis. Aie confiance, Mon enfant. Puisque Je suis avec toi. Calme-toi.

29.VIII.1986, 9h00

† Tu as pu constater à quel point l’homme est l’esclave de ses objets. L’attachement aux objets crée une barrière et sépare de Moi. Ne garde rien. Tu gagneras bien plus. Laisse ce qui est vraiment nécessaire et utile pour toi dans la situation présente.
Ta vie a changé – le changement doit également concerner ce qui est extérieur, pour qu’il y ait unité et harmonie en toi et dans ton entourage.
Sois Mon parfait témoin.
La pauvreté extérieure sert la richesse intérieure. Ne garde rien par égard à l’objectif que tu as choisi. Tu l’as fait librement. Sois donc cohérente.
Mt 8,2-3 « Or voici qu’un lépreux s’approcha et se prosterna devant lui en disant : Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier. Il étendit la main et le toucha, en disant : Je le veux, sois purifié. Et aussitôt sa lèpre fut purifiée. »

30.VIII.1986, 0h40

- Père, Tu m’as purifiée de la lèpre de l’inquiétude et des doutes. Je Te remercie pour Ta bonté. Le calme et le silence sont arrivés, comme après une tempête.
† Il y a eu une tempête, et pas des moindres. Je l’ai permise pour t’endurcir et te purifier. Sois dans la paix. Repose-toi en Moi.
- Tellement de choses ont changé depuis un an…
† Est-ce que tu regrettes quoi que ce soit?
- Non. Même si j’aurais certainement pu mieux profiter du temps et des occasions que Tu me donnais.
† Ne regrette rien. Tout va bien. Ta peine porte ses fruits. Les derniers jours étaient importants.
Quelque chose du vieil homme est tombé de toi. Maintenant, ce sera plus facile pour toi. Maintenant, Je vais soigner ton cœur endolori.
- Moi, je continue de ne rien voir devant moi, ni de rien savoir.
† C’est bien. Moi, Je vois tout et Je sais tout, Je suis avec toi.
Toi, tu n’as rien à faire, parce que c’est Moi qui accomplis tout. Sois ouverte, vigilante et prête. Je te dirai tout quand il le faudra.
- Mon bon Dieu… comment Te remercier?
† Par de l’obéissance, de la confiance.

30.VIII.1986, 9h30

- Je me sens comme un escargot qui est sorti de sa carapace et qui l’a abandonnée. Je rampe comme un escargot, désarmée et nue. Je n’ai nulle part où me réfugier, ni rien pour cacher ma vulnérabilité…
† Devant qui, Mon enfant?
Tu n’as pas à le faire devant Moi. Tu es dans Mes mains, Je ne te blesserai pas. Je te protégerai des aspérités du monde. Et tu n’as pas à ramper, parce que Je te porterai, cela sera plus rapide et plus sûr.
N’aie pas peur. Le contact de Mon Amour te couvre. Tu n’as pas besoin de la carapace qui protégeait consciencieusement ta sensibilité du monde. Ta carapace te séparait également de Moi. Désormais, Je serai ta seule protection, ce sera mieux ainsi. Cette vulnérabilité garantira ton adhésion à Moi. Et c’est ce que Moi Je désire de ta part, Je veux être ton seul défenseur.
- Combien y a-t-il de niveaux dans l’abandon et le dévouement?
† Une infinité. Tu dois toujours t’efforcer à ce qu’ils soient toujours plus parfaits. Tu vois, la destruction des photos a détruit la carapace qui te séparait de Moi, alors qu’elle te reliait au monde et t’attachait à toi-même. D’autre part, tu as pu constater la grande importance d’un acte qui est le symbole d’une intention particulière. L’intention est matérialisée dans le monde par l’acte – il la réalise.
C’est un signe d’alliance avec Moi dans une affaire concrète. Alors Moi, Je mets Ma force, et ta parole se fait chair. Ton acte offert à Moi fait que Moi Je t’offre ce qui est l’objet de ton intention. C’est pourquoi la prière, en tant qu’intention, exige des actes dans le monde matériel.
Et inversement : il faut subordonner chaque acte, chaque situation à une intention particulière. Alors tout devient prière et possède une valeur infinie.
Toutes les réalités de la vie, même les plus banales, servent alors à construire Mon Royaume. Ceux qui ont une plus grande valeur sont ceux qui exigent de la peine et de l’abnégation. Qui exigent de renoncer à son amour-propre pour M’aimer.
C’est pourquoi cela vaut la peine de choisir dans la vie ce qui est plus difficile – par amour pour Moi, pour Me l’offrir.
Tu M’as demandé autrefois ce que tu peux M’offrir. Justement ce qui est le plus difficile : renoncer à soi, s’oublier pour Moi, aider Mes enfants pour Moi.
Alors Je serai vraiment en toi et nous ne ferons plus qu’un.
Tu te demandes ce que tu en tireras – tout. Tout ce que Moi Je possède t’appartiendra. Je ne te manquerai plus, parce qu’il n’y aura plus de séparation.
- Mais moi, je ne vois toujours pas la possibilité d’une telle union avec Toi.
† Moins tu verras, plus tu seras proche. Toi, tu n’as rien à voir. Ferme les yeux et blottis-toi dans Mes bras – comme un enfant. Moi J’accomplirai tout. Tu ne le sais toujours pas?
Pr 3,5-6 « Repose-toi sur Yahvé de tout ton cœur, ne t’appuie pas sur ton propre entendement; en toutes tes démarches, reconnais-le et il aplanira tes sentiers. »

30.VIII.1986, 23h25

- Est-ce que je devrais prier en utilisant beaucoup de mots?
† Pas trop. Le silence convient à ta nature, une telle prière sera plus naturelle. Tu as appris à dialoguer avec Moi sans l’aide de mots. Demeure dans l’amour et l’abandon. C’est plus riche et cela exprime plus les mots, qui sont toujours limités.
- Que faire pour mieux accomplir Ta volonté?
† Perfectionne ton quotidien – toutes ces petites choses. Fais tout pour Moi, avec amour, accepte également tout pour Moi, avec amour. Sois modérée en tout et sois contente de tout. Remplis ton cœur de Ma paix, entoure-toi de Ma bénédiction. Elle te protégera et te montrera le chemin.

31.VIII.1986, 9h00

† La sainteté est dans le quotidien, quand tu supportes ce qui est petit et insignifiant. Quand tu remercies pour ce qui est ennuyant et fatiguant. Quand tu supportes les gens : leur inclinaison à dominer, leur bavardage, leur mesquinerie, leur manque de maîtrise. Développe en toi les caractéristiques opposées, ainsi que Mon Amour pour eux – Ma patience et Ma compassion.
Regarde tout du point de vue des besoins de Mon Royaume, pas du point de vue de tes propres préférences. Regarde de Mes yeux chacune de tes pensées, de tes paroles, de tes actions – [vois] si elles sont utiles à la construction de Mon Royaume dans les cœurs des gens et dans ton cœur.
Le plus grand sacrifice, c’est de remplir honnêtement et bien ses obligations quotidiennes, serviabilité et amour en toutes circonstances.
Rm 9,6-7 « Car tous les descendants d’Israël ne sont pas Israël. De même que, pour être postérité d’Abraham, tous ne sont pas ses enfants. »

31.VIII.1986, 22h30

- Aujourd’hui Tu m’as permis de comprendre comment accepter les indications des autres – y compris celles des grands spécialistes et des saints.
† [Fais-le] toujours à la lumière de ta spiritualité et de tes capacités. Ces dernières découlent des dons dont Je t’ai équipée. Il ne faut accepter mécaniquement aucunes indications, mais toujours prendre en compte ton chemin spécifique, qui se distingue par des traits individuels.
Alors chaque enseignement, même le plus extrême, enrichit au lieu de détruire.
Chaque homme est différent. Les expériences et les conclusions des uns ne peuvent pas toujours être appliquées aux autres. Il faut le savoir et le comprendre. C’est pourquoi il ne faut pas imposer aux autres ses propres manières de Me contacter.
Je ne parle pas des choses basiques, mais des subtilités de Mes rencontres intimes avec chacun de vous.
Cela se déroule différemment chez chacun, même s’il y a des ressemblances. Il y a aussi souvent des différences. Une certaine tolérance est donc nécessaire, une distance envers les autres ainsi que la recherche assidue et la découverte de son propre appel et de son propre chemin. Le point de départ, c’est le discernement des dons déposés en toi. Tes dons : à quoi es-tu douée, quel est ton savoir-faire, quelles sont tes caractéristiques psychiques et physiques, ton intelligence – tout cela détermine le genre d’appel et le chemin que tu devrais emprunter, ainsi que ta manière de t’approcher de Moi.
Chacun a les mêmes chances de Me trouver et de s’offrir à Moi, même si chacun peut l’accomplir à sa propre manière. Je dirige chacun de la manière optimale pour lui.
Je retire chacun de ce monde au moment de son plus grand rapprochement à Moi. Je Me préoccupe pour que chacun arrive à Moi avec la plus grande richesse possible pour lui.

1.IX.1986, 9h00

† Tu dois rester ici et souffrir pour ton bien, pour Mon Amour qui se trouve en toi. Je ne t’ai pas créée pour les tâches auxquelles Je t’affecte ici, mais pour l’union dans l’Amour avec Moi.
Ps 86,12 « Je te rends grâce de tout mon cœur, Seigneur mon Dieu, à jamais je rendrai gloire à ton nom. »

1.IX.1986, 21h40

† Réjouis-toi de la grâce que Je te donne, demeure en elle, ne dis rien.
Je veux te pénétrer et te transformer, pour que tu M’appartiennes plus que jusqu’à présent. Détends-toi. Sois entièrement passive. Soumets-toi à Mon action en toi…

2.IX.1986, 9h40

† Écris ce qui s’est passé hier.
- Depuis hier, à vrai dire depuis la sainte Messe matinale, le Seigneur était avec moi. Je sentais en moi Sa présence. Un sentiment de remplissage intérieur : de force, de paix, de certitude que c’est Lui, des sensations physiques dont l’intensité maximale a eu lieu pendant la prière du soir.
Un dialogue et une complicité en ce qui concerne les événements de la journée, un dialogue d’amour, un abandon et une acceptation pour tout. Sa tendresse et Sa compassion. La compréhension de Sa volonté dans ma vie passée et future.
† Demeure dans Mon Amour. Offre-Moi tout sans cesse. Partage tout avec Moi, parce que Je suis avec toi et Je veux vivre ta vie, pour que toi tu puisses vivre la Mienne.




1 Le père Walter Rachwalik SAC, directeur spirituel d’Alice, était muté à un autre endroit. Il continua pourtant de venir à Stetin et d’entretenir un contact constant avec Alice et d’autres personnes.
2 Voir J 1,14.
3 Voir Mt 5,44.
4 Voir Mt 13,43.
5 Voir J 15,4.
6 Alice passait progressivement à un modèle de vie très radical, en vivant dans un dépouillement matériel et spirituel toujours plus grand face au Seigneur. Elle ferma le chapitre du passé en détruisant les photos et les diaporamas de ses nombreux voyages, donnant aussi son surplus d’objets matériels.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 24 Mar 2017 - 18:32

2.IX.1986, 22h30

† Apprends à demander immédiatement Mon aide quand quelque chose de mauvais apparaît dans ton cœur. Offre-le Moi.

3.IX.1985, 20h40

† Tu devrais écouter. Écouter non seulement pour entendre, mais aussi pour être obéissante.
Ma voix est basse, c’est une invitation, une proposition. Il faut de la bonne volonté et un certain effort pour l’entendre. Elle exige surtout de l’abandon.
Viens. Moi, J’attends constamment et J’appelle. Je suis toujours trop abandonné. Je veux tellement te dire et tellement te donner. Ne remets pas nos rencontres à plus tard.
Le moment viendra où il n’y aura plus de « plus tard ». Le moment est proche.
Dn 1,5 « Le roi leur assignait une portion journalière des mets du roi et du vin de sa table. Ils seraient éduqués pendant trois ans; après quoi, ils auraient à se tenir devant le roi. »
- Comment comprendre Tes paroles?
† Je t’ai assigné une part quotidienne de Mes joies, de Ma peine et de Ma souffrance. À travers elles, Je te perfectionne et Je te prépare à t’unir à Moi dans Mon Royaume, mais aussi au service et à coopérer avec Moi encore ici.
Sois prudente et dévouée à Moi, comme Daniel.

3.IX.1986, 23h10

† Je veux que tu tendes à la perfection grâce à la discipline, parce que ce n’est qu’alors que Je pourrai te donner les plus grands dons que J’ai préparés pour toi.
Tu ne te rends pas compte combien tu peux recevoir grâce à ton obéissance à Ma volonté, combien tu peux perdre par ta négligence.
La paix et le calme accompagnent le parfait accomplissement de Ma volonté.
Tout est à la bonne place et au bon moment. Il y a la satisfaction du devoir bien accompli.

4.IX.1986, 10h00

- Pendant la prière, je me suis mise à analyser la valeur d’une vie (ce qui a une valeur positive) et à analyser le péché.
Est-ce que c’est du temps perdu? Je revenais sur les événements et les histoires de ma propre vie, concernant mes relations avec autrui.
† Ce serait mal si tu te limitais à te remémorer les événements ou si tu avais des revendications ou du remords.
Si tu en tires des conclusions qui t’enrichissent et si tu découvres la vérité sur l’homme et sur toi – c’est bien.
Tout ce qui a eu lieu dans ta vie est arrivé justement dans cet objectif. Même si tu ne l’as pas compris autrefois, c’est bien si tu le comprends maintenant. Ta vie entière est une leçon qui te prépare à la vie en Moi. Il faut tirer des enseignements de cette leçon et changer sa vie sous l’influence de ce savoir. Échanger la vie avec soi-même contre l’intimité avec Moi.
L’intimité avec un autre homme ne remplacera pas l’intimité avec Moi. D’où tant d’erreurs et de déceptions. Plus tu attends d’une intimité avec un autre homme, plus grande est ta déception et ta douleur.
Dans chaque appel se trouve une croix qu’il faut porter sur son propre chemin de croix. En fait, il faut la porter tout seul et se relever des chutes, entouré par des observateurs passifs.
Moi, Je suis ton vrai Coopérateur, pas un autre homme, même si Je peux utiliser un autre homme. Simon a été forcé à porter Ma croix, ce n’est pas son mérite de l’avoir fait.
C’est pareil dans la vie, même si parfois tu trouveras une Véronique pour te laver la face.
Ton chemin vers Moi (c’est-à-dire ta vie [terrestre]) se déroule comme Mon Chemin de Croix : dans la solitude, dans l’indifférence de l’entourage, avec des chutes douloureuses devant des spectateurs passifs. Dans une peine et une agonie toujours plus grandes.
Mais la plus grande douleur et le plus grand abandon t’attendent à la fin. Les gens t’infligeront cette douleur. Même ceux pour qui tu auras beaucoup fait, parce qu’ils ne seront plus auprès de toi.
Telle est l’image de la vie humaine. C’est l’image de Mon Chemin de Croix dans ses nombreuses significations. C’est une épreuve qu’il faut traverser non seulement au sens physique, mais aussi spirituel.
C’est la volonté et la persévérance qui décident, une persévérance malgré tout ce qui se passe autour, malgré ce qui arrive à ton corps, malgré la grandeur de la souffrance de ton âme.
Seul l’objectif compte : l’union avec Moi – Amour Infini.
Tu es créée pour l’amour, c’est l’aspiration principale et le besoin de ta vie.
Mais malheur à toi si tu places cette aspiration et ce besoin dans un autre homme, dans des objets, dans tes propres ambitions.
Alors, plus tu auras eu de succès aux yeux du monde, plus grande sera ta défaite.
Réfléchis à l’emplacement où tu te trouves sur ton propre chemin de croix, comment tu te comportes, quels sont tes sentiments.
Compare… à quel point sommes-nous différents?

4.IX.1986, 23h30

- Aujourd’hui, j’ai eu du mal à me joindre aux prières communes pendant la réunion du Renouveau. Est-ce que c’est mal si le style et le rythme des prières me deviennent étrangers?
† C’est un bon symptôme. Ton âme a besoin d’un plus grand recueillement et du contact avec Moi dans le silence. Cela montre une plus grande maturité spirituelle.
Malgré tout, tu devrais participer à ces réunions. Quand tu as du mal à prier, offre ce temps et ces difficultés.

5.IX.1986, 9h50

† Hier, nous parlions du chemin de croix. Tu t’y trouves et tu dois avancer, indépendamment de ton humeur.
Plus tu seras haut et loin, plus tu seras éloignée de ce qui t’entoure, parce que tu n’y appartiens plus.
Moi, Je suis ton seul appui et ton seul objectif. Toujours!
Je suis ton modèle à imiter – Ma Mère et Moi.
Offre-Moi ta douleur et ta vulnérabilité, offre-Moi tout : tout le poids de cette croix, tous les obstacles qui te font trébucher. Moi en échange, Je te prépare l’amour et la joie, la paix et la consolation.
Viens. Mes bras sont toujours ouverts et assoiffés de Mes petits enfants.
L’amour Paternel et Nuptial est tel qu’il désire s’approprier tout ce qui est difficile et douloureux chez ses enfants bien-aimés. Il ne désire que cela. À la porte de ton cœur, il n’attend que ça.

5.IX.1986, 17h45

- Tout tourne en moi et meurt de nostalgie pour Toi, Seigneur. Tu es inatteignable, alors que Tu es si proche…
Qu’est-ce qu’il m’arrive?
† Tu dois traverser ce feu de nostalgie. Tel est le chemin d’union à Moi. Moi, Je suis. Mais en toi doit brûler tout ce qui te lie au monde. Continue et aie confiance. Moi, Je suis avec toi.
- D’où viennent en moi ces émotions et ces sentiments : amour, désir et douleur?
† C’est Ma proximité qui les fait naître, c’est Mon Amour qui te touche.

6.IX.1986, 10h45

† Me côtoyer exige aussi de s’unir à Moi dans la souffrance.
Sache que tout ce qui t’arrive vient de Moi. Cherche de l’appui et de l’aide uniquement en Moi. Moi seul suis capable de t’affermir et de te sauver. Tourne-toi uniquement vers Moi quand ton impuissance t’accable. Demeure dans la confiance, comme Ma Mère. Même si le monde entier est contre toi.
Il sera toujours plus contre toi, parce que tu l’abandonnes. Ses offres, son bonheur illusoire, son intelligence de pacotille, sa vide gaieté. Lui se vengera de toute personne qui le rejette et qui suis Ma lumière. Cette dernière n’est pas de ce monde et lui est étrangère.
N’aie pas peur du monde et ne crains pas. Ma force est avec toi, Mon Amour est autour de toi, comme un bouclier protecteur, comme une armure.

7.IX.1986, 10h00

- Reçois, Seigneur, mon vide, mon aridité, mon impuissance et mon incapacité, y compris dans la prière.
Heureux ceux qui sont déjà avec Toi et pour qui tout cela est du passé.
† Tu es plus heureuse que beaucoup d’entre eux, parce que tu as devant toi le temps de cette vie dans laquelle tu peux obtenir infiniment de choses pour ta vie future avec Moi.
Beaucoup voudraient volontiers revenir ici pour avoir l’opportunité que est la tienne. Ne les envie pas, pour qu’à ton tour tu n’envies pas ceux qui sont dans le monde et peuvent faire ce que toi tu ne pourras plus faire.
Chacun a son temps et ses capacités. Remercie pour celles que tu as. Remercie pour cet état et la situation dans laquelle tu te trouves maintenant. Supporte patiemment, aie confiance dans la grande signification de tout ce que J’accomplis dans ta vie. Demeure fidèlement auprès de Moi, même si ton cœur te semble être vide. Je te remplirai de joie le temps venu, si tu persévères.
N’enregistre pas et ne laisse pas atteindre ton cœur par des pensées et des émotions négatives. Tu sais de qui elles proviennent. Sois-leur fermée et dévouée entièrement à Ma protection.
Demeure, comme Ma Mère demeurait sous la croix : en silence et avec confiance.
Avec confiance en la résurrection. Aie confiance en toutes les promesses que J’ai données à l’humanité et à toi. Les temps durs et mauvais vont passer. Moi, Je resterai toujours : l’Amour éternel dans lequel tu habiteras.
Ps 68,2-7 « Que Dieu se dresse, et ses ennemis se dispersent…
Mais les justes se réjouissent…
Père des orphelins, justicier des veuves, c’est Dieu dans son lieu de sainteté;
Dieu donne à l’isolé le séjour d’une maison, il ouvre aux captifs la porte du bonheur, mais les rebelles demeurent sur un sol aride. »

7.IX.1986, 22h30

- Père, Tu m’as permis de comprendre ce qu’est Ta miséricorde. À travers elle, Tu reçois ce qui est mauvais et laid en moi. Tu t’y identifies pour le détruire dans Ta mort sur la croix et pour tout refaire à neuf en moi dans Ta Résurrection.
Est-ce que c’est pour cela que je devrais accepter d’être qui je suis, ou peut-être même l’aimer en moi? Parce que Toi tu l’aimes et Tu le prends, pour le transformer et le sanctifier?
† Je ne suis pas en toi pour recevoir ce que tu crois être un atout, mais ce qui te fait mal, ce qui t’humilie à tes propres yeux ou peut-être également aux yeux des autres.
Je suis venu par égard pour ta misère, ta faiblesse, tes défauts. Je suis avec toi pour te sortir constamment de la boue et de la saleté de la vie humaine, pour te purifier sans cesse de Mes propres mains et de Mon propre sang.
C’est pourquoi Je suis avec toi.
Bénie soit la misère et la laideur que Je dépose avec Moi sur les autels sacrificiels du monde entier!
Je remercie pour eux et pour la possibilité que J’ai de les purifier dans Mon Sacrifice. Offre-toi également et sois heureuse d’être avec Moi.
Aime la misère humaine, ta difformité et celle de tes proches. En elle, nous sommes tous frères, ainsi que dans la purification par Mon Sacrifice. En elle vous êtes tous égaux : dignes du même pardon, de la même compassion et du même amour.
Je suis venu à toi, Je suis en toi et Je ne te méprise pas. Au contraire, Je t’aime telle que tu es.
Pourquoi est-ce que toi tu ne peux pas t’accepter telle que tu es, Me l’offrir avec la joie et la confiance d’un enfant?
- Père, la blessure du péché originel est douloureuse, ainsi que tout ce qui en est la conséquence en moi.
† Elle est douloureuse. Mais cette douleur est bénie, parce qu’elle est immergée dans Ma Miséricorde et parce qu’elle est la cause de ta joie d’être avec Moi.
Aime cette douleur et transforme-la continuellement en joie pour Mon amour. Utilise-la pour puiser Mon amour.

8.IX.1986, 8h00

- Père, Je voudrais Te parler, mais je ne sais pas comment, je ne sais rien…
† Demeure dans cette ignorance et dans cette incapacité. Avec toute cette impuissance qui est tienne, demeure en Moi. Plonge-toi dans Mon amour et Ma miséricorde. Tu sais combien elle est immense, elle parvient à tout absorber et transformer – tout péché ainsi que l’impuissance du monde entier.
Demeure et soumets tout cela à Mon action purificatrice.
Je t’aime et Je désire t’aider. Te libérer de ce qui s’est collé à ton âme, de ce qui est mauvais et inutile. Offre-Moi tout cela pour que Je puisse l’emporter et te rendre libre.
- De toute manière, une purification complète est impossible.
† Mais il faut s’y approcher. Tu dois le faire toute ta vie, parce que c’est dans cet objectif que tu as reçu la vie.
Souffrir pour cette raison, Me l’offrir chaque jour, purifie et sanctifie grâce à Ma Miséricorde qui habite en toi.
J 2,5 « Sa mère dit aux servants : Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »

8.IX.1986, 23h30

† Tu désires de grandes choses et Je veux te les donner. Mais le chemin qui y mène passe par la peine et la souffrance.
Est-ce que tu le veux toujours?
- Oui, Père, Tu sais que je veux. Je voudrais pouvoir.
† Tu pourras. Tu recevras dans les limites de tes capacités. Cela est Mon affaire. Toi, désire et aie confiance. Sois sereine. J’accomplis tes demandes. Je te réconforte pour te donner des forces.
Maintenant Je te console. Réjouis-toi de Moi…
- Ton amour est arrivé si brusquement, et Ta paix…
† Je veux t’affermir et te convaincre que Je veille et que Je sais quand tu as besoin de Mon aide.
Aie confiance, Mon enfant, Je suis dans ton cœur et Je connais chacun de ses mouvements.
- Que dois-je noter de ce dialogue, de ces sentiments?
† Rien, à quoi bon le diminuer par des mots?

9.IX.1986, 8h30

- Je suis dans un dialogue intime et tendre, dans le silence.
Impossible de transcrire sur du papier cet échange d’amour.
† Ce n’est pas nécessaire.
Tu vois que je suis avec toi. Je t’entoure et Je te pénètre.
Tu es immergée en Moi…
Mon Amour t’entoure et te remplit…
Rassasie-toi pour que cela suffise pour les jours difficiles.
- Il y a toujours moins de jours banals. Ils sont soit difficiles et douloureux, sois beaux et saturés de Ton Amour.
Beaucoup a changé dernièrement.
† Je te transforme et il n’y aura pas de situations fades. Apprends à aimer et à souffrir. À te réjouir au même degré pour l’amour et pour la souffrance. Ils viennent de Moi, ce sont les dons qui nous unissent.

10.IX.1986, 22h30

- Pardon pour ces petits mensonges dans le taxi.
† Fais attention. Quand tu ne veux pas donner de vraies réponses à des questions qui sont parfois fouineuses – dirige la conversation pour qu’il n’y en ait pas, ou ne réponds pas. Efforce-toi d’éliminer totalement les mensonges. Y compris dans les questions banales ou neutres.
Tu sais qui est le père du mensonge. Ne l’aide pas.

11.IX.1986, 6h40

† Je désire voir en toi un amour grand et durable. Je le dépose dans ton cœur et Je veux que tu t’occupes avec ardeur de son développement, comme Moi Je M’occupe de toi.
Sois comme Moi envers les gens que Je t’envoie : constamment aimante, compréhensive, infiniment patiente, prête à tout faire pour sauver et enrichir leurs âmes.

13.IX.1986, 24h00

† Ne te sens pas seule, parce que tu ne l’es jamais. Je t’habite et Je continue d’être avec toi, Je ne t’abandonnerai jamais.
Je t’ai dit que tu devrais être un soutien pour les gens. Je te les envoie donc pour que tu puisses témoigner de Moi.

15.IX.1986, 8h30

- Faustine1, ma patronne, prie pour moi…
(- Sainte Faustine) Dieu m’a permis de te parler. C’est Sa grâce. Remercie-Le pour cela. J’intercède pour toi tout le temps et je te protège. Je t’aide volontiers et je te suis reconnaissante de le vouloir.
Chacun de nous ici pourrait accomplir beaucoup si les gens le demandaient.
- Qu’est-ce que vous faites là-haut?
(- Sainte Faustine) Nous nous réjouissons de notre Seigneur et nous nous préoccupons pour vous.
- Prie avec moi et adore le Seigneur.
(- Sainte Faustine) C’est ce que je fais tout le temps.
Tu peux également t’adresser à ta maman.
- Maman, je ne m’adressais pas à toi, parce que je croyais que cela pouvait te déranger.
(- Maman) Au contraire. Je veux t’aider. Je suis souvent auprès de toi. Cela m’est plus facile quand tu t’adresses à moi.
Soyez obéissants au Seigneur en tout.
Sa Parole est la vérité qui existe. Ce qu’Il dit existe. Sa Parole n’est pas un son, mais la réalité qui existe en dehors du temps. La question du respect des promesses n’existe pas. Tout ce qu’Il a dit dans le passé est devenu la réalité qui existe et qui existera toujours.
C’est pourquoi il faut traiter Ses Paroles différemment des paroles humaines. La parole d’un homme n’est qu’un projet. Sa Parole est une réalité qui existe éternellement.
Il faut donc non seulement croire et avoir confiance en Ses Paroles, mais il faut simplement les accepter comme réalité et les connaître. Sa Parole est un outil bien plus parfait pour connaître la Vérité que l’intermédiaire des sens. Les sens montrent ce qui est matériel. Sa Parole montre toute la Vérité qui dépasse largement les capacités de l’esprit et de l’imagination.
S’Il veut, il donne aussi la grâce d’une compréhension par l’âme, plus profondément que par l’esprit.
Si tu le demandes et si cela te sera utile – tu recevras de Dieu une telle connaissance de la Vérité.

15.IX.1986, 23h30

† L’ascèse consiste aussi à entreprendre volontiers les choses difficiles et pénibles, à se passer de choses agréables qui n’ont pas d’autre valeur que le propre confort.
Il s’agit d’une vie rationnelle, modeste, remplie de service envers Moi et Mes enfants.
- Nos dialogues ont désormais un autre caractère. Autrefois, il n’y avait pas autant de réconfort, mais plutôt des instructions.
† Tu Me connais mieux et tu connais Mon Amour. Tu en es sûre. Je ne dois donc pas en parler constamment. Comme tu veux Me servir, Je te dis comment faire.
Les amis qui sont certains de leur amour réciproque n’ont pas besoin d’en parler constamment, parce que tout ce qu’ils font et pensent prouve leur dévouement respectif.
Ton contact avec Moi devrait être plein de confiance et de calme, même quand les moments difficiles viendront : des tâches importantes, des gens pénibles ou le sentiment de vide et de solitude.
Moi, Je suis toujours là. Je te garantis toujours Mon amour, Ma protection et Mon aide. Tu dois avoir une telle certitude, cela te protégera et t’aidera. La certitude est la graine de moutarde de la foi, c’est Ma force en toi.
Les tensions dramatiques ne sont pas nécessaires. Tout devrait être tranquille et saturé de confiance : que ce soit la joie ou la souffrance.
La souffrance qui sert à construire l’amour réciproque est une joie.

16.IX.1986, 9h00

† Quand tu es obéissante et ardente à Mon service, quand tu fais tout pour Moi par pur amour – tu amasses des richesses dont tu te réjouiras avec Moi dans Ma maison. Tu t’enrichiras d’elles toutes, et Moi Je Me réjouirai en te voyant heureuse. Le ciel entier se réjouira de ta joie.
Jr 6,9a « Ainsi parle Yahvé Sabaot : On va grappiller, grappiller comme sur une vigne… »

17.IX.1986, 23h30

- Tu me manques, mais ce sentiment est curieusement calme…
† Tu es plongée en Moi, mais il y a en même temps une séparation. Il y a un voile que tu ne peux pas percer. Tu avances comme dans la brume. Il ne fait pas sombre, pourtant tu ne vois rien. Tu me sens de tous les côtés, pourtant tu ne peux pas M’atteindre.
- C’est un état bizarre, comme en suspension – un état d’apesanteur. J’attends Ton attrait, parce qu’il n’y a que ça de possible.
Il n’y a plus de retour sur terre. Je t’en remercie, Père.
† Tu devrais t’adresser différemment à Moi. Pour toi, Je suis plus qu’un Père.
- Je le sais, mais je n’arrive pas. Je n’en ai pas le courage – l’audace.
† Tu devrais pourtant. Puisque tu es Ma bien-aimée, et Moi ton Bien-aimé.
Ce qui nous relie, c’est un grand amour. Tu M’as fait vœu de fidélité devant Mon autel2. Il y a eu des témoins. Il y en avait beaucoup, même si tu ne les voyais pas. C’est inscrit dans Mes Livres et ce n’en sera jamais effacé.
Est-ce que l’acceptes?
- Oui. Je l’accepte et je suis heureuse que ces promesses ont une telle force, une telle importance. Je désire les tenir et je le dois.
Tu m’aideras?
† Je t’aide tout le temps. Je t’entoure tout le temps de Mon Amour et Je te protège. Je suis tout le temps avec toi, Je le serai toujours.
Tu le crois?
- Je sais que c’est ainsi.
† Maintenant, tu peux aller aux réjouissances et te réjouir de Moi, mais ensuite tu partageras Ma destinée terrestre, jusqu’à ce que Je vienne et t’emporte vers Ma maison. N’écris rien de plus. Réjouis-toi de Moi.

18.IX.1986, 9h30

- Ma patronne, prie pour moi, pour que ce qui m’arrive ne soit pas à la limite de la psychopathie.
(- Sainte Faustine) Ne t’inquiète pas. Pour vivre mariée à Jésus, il n’est pas nécessaire d’entrer dans les murs d’un cloître.
Ce qui compte, c’est la décision de ton cœur et Sa volonté. Cela n’a pas à être confirmé par les gens, ni annoncé publiquement. Dieu le Père le sait et l’accepte.
Tu te trouves déjà à un état d’union avec Jésus où cela est naturel, cela n’est que la confirmation de l’état des faits. Mais c’est nécessaire pour ton raffermissement et pour l’imposition d’une meilleure direction à ta route avec Lui, dans une union toujours plus grande.
Ne pense pas que ce soit bizarre. Ce qui est bizarre, c’est que tant de gens ne Le connaissent pas, que si peu veulent l’intimité avec Lui.
Voilà ce qui est tragique et anormal.
Toi, sois tranquille et joyeuse. Tu as reçu une grande grâce. N’aie peur de rien. Avec Jésus, tout est beau et bon. Plus cela exige de sacrifice, plus c’est merveilleux.
- Jésus, qu’est-ce que Je peux Te donner?
Je n’arrive même pas à exprimer mes sentiments.
† Je sais tout et tu n’as pas à chercher des mots. Donne-toi à Moi – tous les jours et à chaque instant.
Tu peux M’offrir aussi les autres gens – ceux que tu aimes et que tu veux aider.
- Ta venue hier était si calme et si douce…
† Tu Me connais. Est-ce qu’il te faut de fortes impressions?
L’intimité quotidienne consiste à se comprendre mutuellement et à coopérer.
Quand tu auras besoin d’un grand raffermissement – tu le recevras. Maintenant, tu as confiance et tu es entourée de Mon Amour dans le silence et le calme de ton cœur. C’est bien ainsi.

18.IX.1986, 23h30

- Les réjouissances étaient courtes et calmes. Mais maintenant Tu m’as laissée seule. Il ne reste plus que la conscience de Ta présence avec moi. Elle est mon seul appui.
† Ta conscience et ta volonté – ce sont elles qui te soutiendront.
L’épreuve vient après la promesse et après l’acceptation des obligations. Telle est la loi et l’ordre dans les affaires Divines. Il en a été ainsi avec Moïse, avec Ma Mère, avec Moi. Il en est de même avec ceux qui Me suivent.

19.IX.1986, 10h00

† Tu m’as fait vœu pour le meilleur et pour le pire. Sois courageuse, fidèle et confiante quand tu peines à vaincre ta nature humaine réticente, à demeurer en Moi. Il faut que tu sois courageuse, parce que Je veux mettre beaucoup sur tes épaules.
† La cathédrale [de l’apôtre saint Jacques à Stetin] est l’endroit de nos rencontres, Je t’y attends.
2 M 6,12.16-17 « Je recommande à ceux qui auront ce livre entre les mains de ne pas se laisser déconcerter à cause de ces calamités, et de croire que ces persécutions ont eu lieu non pour la ruine mais pour la correction de notre race.
Aussi bien ne retire-t-il jamais de nous sa miséricorde : en le châtiant par l’adversité, il n’abandonne pas son peuple. Qu’il nous suffise d’avoir rappelé cette vérité. »

19.IX.1986, 23h30

† Que ton sacrifice soit de supporter calmement et sereinement toutes les adversités, la peine et la souffrance.

21.IX.1986, 22h30

† Tu ne peux pas t’appuyer sur les émotions, mais uniquement sur ce que tu sais et sur ce en quoi tu crois. Je veux te purifier de construire sur les émotions. Je le fais délicatement, parce que tu es faible. Justement, Je le fais pour te rendre résistante et pour t’affermir.
Demeure dans l’abandon, même s’il y a des ténèbres dans ton cœur. Moi, Je suis proche – tu le sais – et tu dois en être toujours sûre.

22.IX.1986, 10h00

† L’amour est plus important que les chutes. Que l’amour brûle dans ton cœur et qu’il consomme toute inclinaison au mal et toute instabilité.
Ne t’occupe que de l’amour. Lui transformera tout et te relèvera de chacune de tes chutes, il repoussera les attaques de l’ennemi envers toi.
Entretiens dans ton cœur la flamme de l’amour que J’y ai allumée. Protège-la et alimente-la.
Réchauffe-toi contre cette flamme, affermis-toi, réjouis-toi. Moi, Je suis cette flamme dans ton cœur. Je veux t’embraser entièrement – aide-Moi à le faire.
Tiens-toi avec Moi dans la flamme de Mon Amour. Perds-toi en elle et permets de te faire embraser. Oublie-tout ce qui est à l’extérieur. Pour toi, Moi Je suis tout, en Moi se trouve ta vraie vie.
Tout ce que tu fais, tu le fais bien pour Moi. Sois donc plongée en Moi et entreprends tout avec Moi. Moi, Je M’occuperai de notre union.
Comme Je le faisait hier, Je le fais aujourd’hui.
Offre-Moi chaque chose et chaque occupation. Dans la joie et l’union avec Moi, purifie ton âme de toutes les émotions inutiles, de tout ce qui n’est pas Mon Amour.

23.IX.1986, 8h00

† Écoute Ma voix et les inspirations que Je te donne.
Désire accomplir Ma volonté, accomplis-la. Demande de l’aide. Présente-Moi toutes tes affaires au fur et à mesure. Dis ce qui te réjouit, ce que tu as déjà fait, ce qui est difficile.
Apporte-Moi tout avec amour et abandon. Ce seront tes cadeaux quotidiens pour Moi.
Moi, J’ai tout et Je possède tout, il ne Me manque que ces cadeaux de ta part.
Accours à Moi avec tout ce que tu as et ce qui apparaît devant toi. Cours avec joie, parce que tu as un Père et un Ami qui accepte tout et qui résout à tout. Qui se réjouit quand il voit ta confiance et ta joie.
Je désire aider tout le monde. Si peu de gens se tournent vers Moi, alors que Je suis à côté d’eux et que J’attends avec les bras tendus, pleins d’amour et de pouvoir.
Mais tellement de gens se cachent de Moi, se détournent et se fatiguent à essayer de diriger indépendamment leur vie, de porter indépendamment leurs poids quotidiens. Mes pauvres enfants, sots et prétentieux!
Comme Je compatis, comme Je les aime! J’aimerais tellement les aider!
Sois mes bras qui Me permettront de les atteindre. Sois Ma voix qu’ils entendront, Ma lumière qu’ils verront.
Ne fais pas attention à ton bien-être qui sera parfois mauvais, à ta faiblesse et à ta maladresse. Moi, Je veux t’utiliser.
Quand le moment d’agir arrivera, Je te donnerai tout ce dont tu auras besoin : la force, la sagesse, le savoir-faire.
Contemple-Moi et attends Mon action en toi et à travers toi.

23.IX.1986, 22h50

† Rejette la tristesse de ton cœur. Ne t’inquiète pas des jours qui viennent. Ne t’en terrifie pas. Tout ce qui arrivera sera bon pour toi et pour Mes enfants choisis. Pour tous ceux qui reconnaissent Ma Paternité.
Pense à la joie de coopérer avec Moi, pas à la peine qui t’attend.
Ne sois pas triste. Mon Amour t’entoure et Ma force te soutient.
† Ne sois pas pressée. Je t’apprends progressivement, mais continuellement. Il y a des progrès. Peut-être que tu ne les remarque pas d’un jour sur l’autre, mais en somme ils sont conséquents. N’analyse pas cela, parce que c’est justement s’occuper de soi.
Laisse-Moi cela.
Remplis ton cœur et ton esprit d’amour pour Moi et du désir de Me servir.

24.IX.1986, 9h30

- Me voilà devant Toi, mon Dieu.
† Qu’est-ce que tu as comme problèmes, Mon enfant?
- Je ne connais pas ma route et il y a du vide autour de moi.
† Est-ce que tu as cessé de Me faire confiance?
- Non. Mais Tu Te caches, et moi je reste dans ce vide. La nostalgie vers Toi me consume.
† Tu as bien dit : « elle me consume ».
Quand tout attachement envers toi-même sera consommé, ainsi que ta concentration sur tes propres sentiments – alors tu Me verras.
Un égocentrisme excessif et la tendance à l’introspection Me cachent.
Réfléchis à ce que Je viens de dire et tires-en des conclusions.
Moi, Je désire ton amour pur – désintéressé, indépendamment des sentiments qui y sont liés.
C’est pourquoi Je dose tes émotions.
- Reste avec moi et aide-moi à changer.
† Je t’aide – c’est pourquoi tu souffres. Se débarrasser de son amour propre fait mal. Il faut traverser cette douleur pour s’en libérer.
La place dans ton cœur pour Mon Amour doit être libérée par la place qu’occupe ton amour propre.
Réfléchis à cela et tires-en aussi des conclusions.

24.IX.1986, 23h15

- Aide-moi à ordonner mes pensées et mes émotions, à enlever celles qui sont inutiles.
† Cela viendra, mais pas immédiatement. Cela viendra dans la peine et les larmes.

25.IX.1986, 7h00

† Une dépendance émotive rend la confession difficile, elle complique la pureté de la foi. Il faut éviter de telles situations. Il faut éviter toutes les situations qui rendent difficile ou qui compliquent la pureté d’intention pour Me suivre. Il faut arracher dès le début toutes les pensées et toutes les situations de ce genre.

26.IX.1986, 12h10

- Accepte ma journée et mon impuissance – faits-en ce que Tu veux. Envoie-moi où Tu veux.
† Demeure auprès de Moi et offre-Moi tout, chaque journée qui passe, constamment. Moi, Je te dirigerai et Je te montrerai où aller, que faire.
Sois confiante et abandonnée. N’aie pas peur et ne pense pas à tes maigres capacités. Moi, Je possède toutes les capacités, c’est pourquoi tu n’en as aucune à avoir.
Quand Je te donne une tâche, Je te donne aussi les forces et les moyens pour l’accomplir. Il ne faut que ton accord, ta volonté de servir et de te subordonner à Ma volonté.
- Est-ce que j’arriverai à la reconnaître?
† Demeure auprès de Moi, prie dans le recueillement. Sois tout te temps auprès de Moi dans ton cœur – alors tu arriveras à reconnaître Ma volonté et à entendre distinctement Ma voix.
Toute tension, toute inquiétude et toute distraction empêchent de s’accorder à Moi, gênent la réception de Mes indications.
Ton calme et ta confiance sont nécessaires.

29.IX.1986, 22h25

† Quand quelqu’un entreprend des efforts concrets pour Me suivre, satan empêche spécialement cela. Cela agrandit la valeur de l’effort de cette personne. Alors que, de son point de vue, elle n’a rien atteint, à Mes yeux cette lutte pour se vaincre et l’observation de sa propre impuissance sont très importantes et précieuses.
Le succès provoque une chute, alors que la lutte dans les petites chutes et le sentiment de son impuissance approchent de Moi – c’est donc un succès.
Mon échelle de classement est différente. Efforce-toi de voir comme Moi Je vois, de tout accepter avec confiance et compréhension, parce que tout ce qui existe existe pour ton bien.

30.IX.1986, 10h15

- Le temps passe, mais moi j’ai toujours les mains vides.
† Pas tout à fait. Tu as dans tes mains tes efforts, ta lutte, ton amour. C’est ce que tu peux Me donner, c’est ce que Je veux recevoir de toi, tous les jours de ton cheminement vers Ma maison.
Amasse beaucoup de ces trésors et distribue-les. Plus tu donneras, plus tu arriveras pure jusqu’au seuil où Je te saluerai pour t’inviter à entrer à l’intérieur.
Heureux ceux qui ont tout distribué en chemin et qui viendront libres à Ma rencontre!
Za 8.7-8 « Voici que je sauve mon peuple des pays d’orient et des pays du soleil couchant. Je les ramènerai pour qu’ils habitent au milieu de Jérusalem. Ils seront mon peuple, et moi je serai leur Dieu, dans la fidélité et la justice. »

30.IX.1986, 23h15

- Tu as rempli mon cœur de Ta tendresse, et toute ma journée de Ta bénédiction.
Tu restes ici, si bon et si doux. Mon Seigneur, Mon Dieu, mon Bien-aimé…
† Tu M’as offert cette journée et tout ce qu’elle contient, Moi Je l’ai acceptée. Nous étions ensemble et tu te sentais bien avec Moi.
Je suis avec toi dans ton cœur. Je le remplis de Moi.
Sois soumise et passive face à Moi. Je ferai brûler ton cœur. Ton âme se dissoudra en Moi.
- C’est ce qui est en train d’arriver. Est-ce qu’il en sera ainsi dans l’éternité?
† Cela sera bien mieux. Tu me verras et tu Me sentiras beaucoup plus pleinement.
- Comment accomplir Ta volonté et Tes désirs?
† Sois dévouée à Moi, comme aujourd’hui, sois sensible à Mon Amour. Sois assoiffée de Mon Amour. Que ton cœur brûle constamment de ce désir. Alors tu Me connaîtras mieux et tu sentiras encore plus la douceur de Mon Amour, toujours plus.
- Tu es si généreux. Il ne faut même pas Te demander. Tu sais tout et Tu prends soin de tout.
Il suffit de Te donner le peut que l’on a, et Toi tu combles si abondamment, si généreusement.
† Mais il faut donner honnêtement et avec confiance, sans attendre de récompense. Désirer donner encore plus, bien plus que tu ne peux. Tout M’offrir et ne rien attendre. Se réjouir de M’offrir et de M’aimer.
Celui qui reçoit le plus, c’est celui qui désire uniquement donner.
- C’est en cela que consiste l’amour pur?
† C’est l’Amour que J’ai déposé dans ton cœur, l’Amour qui t’a créée, l’Amour que Moi Je suis. Si tu arrives à le faire sortir de ton cœur et à le déposer devant Moi, alors Je l’accepterai. Ton âme s’unira à Moi, parce qu’elle est tissée de Mon Amour – elle reviendra à Moi et nous ne ferons plus qu’un.
- Ce sera ce genre d’union dont Tu m’as fait connaître une partie?
† Ce sera une union et ce sera à la mesure de tes désirs et de ta pureté d’intention.

1.X.1986, 9h40

- De toute manière, le sentiment de Ta présence dépasse toutes mes limites, toutes mes imaginations ou mes suppositions. C’est bien plus grand et plus beau. On ne peut même pas le comparer à ce que l’on sait de l’amour, à ce que l’on appelle amour.
† Oui, mais il existe une certaine proportion entre ce que toi tu Me donnes et ce que Moi Je te donne.
Quand tes mouvements de cœur sincères émeuvent Mon Cœur, Mon Amour descend sur toi. Tu ressens du soulagement, une douceur qui n’existe pas sur terre, qui manquera toujours à ton âme.
Mon Amour manque à l’âme de chacun de Mes enfants, parce qu’elle en est formée. Elle désir s’unir à Moi, même si la personne concernée ne comprend pas toujours ces mouvements de nostalgie, même si elle nourrit trop souvent son âme de substituts. Au lieu de venir à Moi et de puiser de la source d’Amour Pur, elle lui jette trop souvent les sales restes de ce monde.
Je désir donner Mon Amour à chacun, J’attends chacun, Mon Cœur est rempli d’Amour.
Prends-en et rassasie-toi. Prends également pour ceux qui n’en veulent pas. Aime-moi à la place de ceux qui M’ont abandonné. Sois Ma consolation et Mon soulagement. Protège-Moi de leurs injures. Entoure-Moi de tendresse au milieu des indifférents et des ennemis.
Nous sommes Un. Avance donc à la suite de Mon sort humain, partage-le avec Moi pour que nous puissions toujours être ensemble.
- Il ne se passe rien de spécial dans ma vie. Elle est tranquille et calme.
† La mienne était tranquille et calme pendant trente ans. Mais elle était sainte, dans ce quotidien discret.
Désire que ta vie soit semblable. Mûrit en elle aux grandes tâches qui peuvent t’être données.
Sois unie à Moi, vis pour Moi comme Ma Mère vivait pour Moi et Me servait à Nazareth. Transforme ton cœur en Ma maison de Nazareth, pour que Je puisse y séjourner entouré d’amour, à l’abri de l’hostilité du monde.
Sois Mon refuge, Ma bien-aimée.
- Tu m’avais dit par l’intermédiaire de quelqu’un qu’il y aurait un prêtre à la cathédrale qui discernerai mes écrits.
Tu l’as accompli maintenant, alors que je me sentais abandonnée et triste. Nous avons besoin du soutien des autres.
Ma vie, c’est la vie intérieure. Mais j’erre à l’aveuglette, même si Tu me diriges.
† Je veux t’aider et dissiper tes doutes, calmer ton regret de voir que les autres reçoivent de l’aide et la protection des autres, alors que toi tu es toujours seule. Je veille sur chacun de tes pas et Je te soutiens quand il le faut.
Ton chemin passe par le désert, mais tu avances avec Moi. N’aie pas peur et n’envie pas les autres. Mon Amour te guidera et te soutiendra. Aie confiance en Mon Amour.
Is 33,2 « Yahvé… en toi nous espérons. Sois notre bras chaque matin, et aussi notre salut au temps de la détresse. »

1.X.1986, 23h50

† Tu commences à te concentrer sur toi, sur tes faiblesses, sur tes dilemmes. Offre-Moi tout cela et demeure dans Mon Amour.
Ta vocation ne consiste pas à agir dans le monde.
Ta vocation consiste à adorer constamment Dieu dans l’intimité de ton cœur.
À transmettre aux gens la vérité sur Moi – plutôt dans des conversations individuelles.
À témoigner de Moi dans ton quotidien.
Ton action principale, c’est ta prière qui naît de ton amour, de ton désir et de ta nostalgie.

2.X.1986, 11h30

- Je suis attaquée par des pensées pleines d’inquiétude et de découragement. Je leur ai donné l’accès à moi à travers mon manque d’amour envers les gens, mon criticisme exagéré et l’expression de certaines de mes prétentions.
Père, pardonne-moi. Aide-moi à purifier mon cœur et mon esprit.
† Je t’ai déjà aidé, parce que tu est revenue à Moi, pleine de contrition et de confiance. Veille, Mon enfant, parce qu’un lion rugissant rôde autour de toi et attend ta faiblesse pour t’attaquer3.
Prends garde et tiens-toi le plus près possible de Moi. Ta confiance et ton amour envers Moi te protègent.
Sache que tout doute, tout découragement ou toute exaspération viennent de lui. Ils sont constamment envoyés vers toi, seule ton adhésion à Moi te protège, parce que Mon Amour t’entoure comme un blindage. Tandis que ta confiance et ton abandon sont le bouclier par lequel tu repousses chaque frappe du mal.
Plus grande est ton union avec Moi, plus un grand mal te guette. Tu dois être d’autant plus attentive et vigilante dans tes émotions, tes pensées et tes paroles. Quand le mal commence à toucher ton cœur ou ton esprit (parce que tu t’es découverte imprudemment), viens immédiatement à Moi.
Seule, tu n’arriveras pas à réparer la fissure dans le blindage de Mon Amour. Moi seul peux le faire, mais uniquement quand tu te tournes vers Moi avec confiance. Souviens-en toi. Moi, Je te protège – mais le plus efficacement uniquement quand tu le désires, quand ta confiance et ton amour pour Moi sont forts.

3.X.1986, 1h00

- Merci pour la rencontre de prière. Pour Ta venue à moi dans la Sainte Communion et pour Tes paroles, comme autrefois :
† Tu vois que Je suis venu à toi!
- Je reçois tellement de bonté et de grâces de Ta part. Tu me montres la richesse de Ton amour envers les hommes.
En comparaison avec Ta subtilité et Ta tendresse, les sentiments que je Te voue sont tellement primitifs!
Apprends-moi Ton Amour, efface ma grossièreté humaine devant Toi et devant mes proches.
† Le fait que tu le remarques est déjà un enseignement. Profites-en et imite-Moi. Garde Mon image dans ton cœur. Moi, Je suis le modèle de ton comportement.

3.X.1986, 9h40

- Je voudrais être avec Toi là où Tu étais le Vendredi Saint…
† Si tu le désires vraiment – tu y seras.
Tu n’as pas peur?
- J’ai peur, mais c’est sans importance.
† Si tu le désires vraiment, Je te préparerai et tu ne seras pas un spectateur, mais un acteur – avec Moi.
Réfléchis quand même et réponds-Moi dans quelque temps, pour vérifier que tu es sûre de ton désir.
- Moi, Je dois désirer tout ce qui m’unira à Toi. Je ne veux pas Te connaître uniquement à travers le récit des autres, ou à travers Ta tendre bonté. Je veux Te connaître à travers la participation à Ton séjour parmi nous sur terre. Dans tout ce en quoi consistait ce séjour.
Permets-moi. Permets-moi aussi d’entreprendre un jeûne jusqu’à quinze heure à cette intention.
† Sois patiente et prête à Me servir et à être avec Moi à chaque instant. Tiens-toi prête et attends.
- J’ai mal en entendant ces joyeux chants et ces applaudissements au sujet de Ton Sacrifice sur le Golgotha.
† Eux ne ressentent pas ce qui s’y passait. Ou bien ils prononcent ces paroles sans comprendre profondément leur signification.
Telle est le plus souvent la foi et sa manifestation par les gens. C’est autre chose que de participer vraiment à Ma vie terrestre et à la comprendre.
Ne leur en veuille pas. Leur foi est telle pour différentes raisons.
Ac 10,31 « …Ta prière a été exaucée, et de tes aumônes on s’est souvenu auprès de Dieu. »

3.X.1986, 24h00

† Il n’est pas toujours nécessaire d’être dans une église pour M’adorer. Je désire qu’une adoration perpétuelle ait lieu dans ton cœur. J’y suis toujours présent et Je veux que tu y sois avec Moi dans l’amour, dans la joie, dans l’enivrement.
Viens, Mon enfant, Ma bien-aimée. Tu sais combien J’ai soif d’amour humain, combien Je veux combler d’amour.
- Si seulement je pouvais faire que tout le monde T’aime…
† Tu peux beaucoup.
Prie pour les autres, prie pour le monde entier perdu et asservi par le mal.
Prie pour sauver tous ceux possible, tant que cette possibilité existe.
Prie pour tes collègues, tes voisins, pour les gens que tu connais ou que tu ne connais pas et qui se sont détournés de Mon Amour parce qu’ils n’en veulent pas.
Il reste si peu de temps, une extermination si terrible est suspendue au-dessus du monde – au-dessus de Mes enfants bien-aimés.
Mes Blessures saignent sans cesse, tellement de Mon Sang Sacrificiel coule en vain!
Je veux purifier par ce Sang, sauver et sauvegarder. Viens en aide…
Moi, J’ai trouvé chacun de Mes élus, dont tu fais partie, et Je les ai appelés par leur nom, pour que vous alliez et portiez Ma lumière devant Moi. Comme Jean Baptiste – avant que Je n’arrive et que Je ne sépare le grain de l’ivraie. Avant de jeter l’ivraie au feu.
- Envoie-moi, apprends-moi pour que j’en sois capable…
† Écoute Ma voix et accomplis Ma volonté.
- Est-ce que je devrais révéler que Tu me parles?
† Cela dépend à qui.
Tu peux le faire aux gens modestes qui sont dans une semblable intimité avec Moi, pour les affermir et leur montrer le chemin.
Sois prudente. Garde dans ton cœur l’expérience de Mon Amour – rien que pour toi. L’amour n’aime pas être mis à nu.
Par contre, montre ton cœur transformé, pour qu’ils reconnaissent en lui Ma Mère et Moi. Pour que Mon Amour soit visible en lui.
- Il me manque tellement de choses…
† Ne pense pas à combien il te manque, regarde-Moi et Ma Mère pour que tu sois un bon témoin. Regarde attentivement et imite-Nous.

4.X.1986, 9h50

† Tout dans la vie de chaque homme est une suite d’événements qui découlent de Ma préoccupation et de Mon Amour. En préservant la liberté humaine et le libre arbitre que Je lui ai donnés.
Je me tiens auprès de chacun, plein de préoccupation et d’Amour. J’attends le moment où il voudra recevoir Mon aide. Je souffre à cause de son péché, Je pleure sur sa perdition. Ma douleur est tellement grande quand tant de gens vont à la perdition, parce qu’ils ne veulent pas de Mon aide! Quand l’enfer dévore tant de gens!
Alors que J’aime tout le monde et que Je suis venu ici pour tous, pour souffrir pour eux et pour les libérer.
Ils M’ont martyrisé avec leur péché, ils se détournent du ciel que Je veux leur donner.
Lc 19,10 « Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

5.X.1986, 10h25

† Si quelqu’un ne saisit pas Ma main tendue, J’irai vers quelqu’un d’autre avec ce que J’ai dans la main. Là où était Mon don dans Ma main, il restera un endroit vide. C’est un vide choisi par l’homme lui-même, mais qu’il n’est pas en état de remplir.
Si tu étais avec Moi sur la montagne et que tu est descendue en bas à la poursuite d’une illusion, il te sera très difficile de remonter jusqu’en haut. Le chemin qui monte est plus difficile que celui qui descend, ou même impossible s’il est trop raide.
Ne regarde pas ce qu’il y a en bas, même si cela fait beaucoup de bruit.
Regarde vers le haut – là où se trouve le ciel et la lumière. Qu’eux seuls attirent ta pensée et ton cœur. Ne détache pas ton regard de Mon Amour – c’est Lui le ciel, la lumière et le somment qui sont devant toi.
- Quand j’étais à l’église, j’ai compris à un moment.
Après la sainte Messe, il y avait l’exposition du Très Saint Sacrement. Je ressentais la vie en Lui. Sa blancheur pulsait d’une clarté au rythme de battements du cœur.
Quelque chose a distrait mon attention. J’ai regardé. Jusqu’à la fin de l’adoration, l’Hostie n’était plus qu’un morceau blanc, malgré mes efforts pour discerner ce que j’avais vu au début.
Jésus, Tu m’as illustré Ton propos.
† Mon Cœur dans l’Hostie pulsait pour toi, et pourtant tu as détaché de Lui ton regard, tu ne sais même pas pour quoi.
Je t’ai montré cela pour que tu perfectionnes ton obéissance à Mes appels. Pour que tu saches être avec Moi et adhérer à Moi de toutes tes forces et de tout ton cœur. Comme l’exige le premier et le plus important de Mes commandements.

7.X.1986, 10h00

- Comment va se passer la rencontre avec le père Marian Piątkowski4?
† N’aie pas peur. De toute manière, Moi, Je serai en lui. Et Moi Je sais tout, Je te connais et Je te dirige.
- Ce serait terrible si j’apprenais que tout est mon imagination.
† Est-ce que tu crois que Je pourrais Me contredire?
Ce sera l’heure de la vérité et de l’affermissement sur le chemin que tu suis.
Ps 93,5 « Ton témoignage est véridique entièrement; la sainteté est l’ornement de ta maison, Yahvé, en la longueur des jours. »

7.X.1986, 20h40

- C’était mieux et plus que je pouvais supposer. Ils ont discerné la direction de la petite voie de l’enfance spirituelle. Est-ce que Tu m’appelles sur ce chemin?
† Tu as reçu de larges explications de la part de ceux que Je t’ai envoyés. Abandonne-toi à eux comme tu t’abandonnes à Moi.

8.X.1986, 15h15

- Je désire T’offrir entièrement ma volonté. Aide-Moi.
† Je le fais à travers les situations. Efforce-toi de reconnaître Ma voix et Ma volonté, sois-leur obéissante.
Je désire Me servir de toi. De ta soumission dépend si Je vais pouvoir. Pense à Mon Amour, vis-en sans cesse.
Ta prière contemplative devrait dépasser les heures définies. En fait, elle devrait durer sans cesse toute la journée. Même pendant l’accomplissement de différentes activités : pour Me parler, Me demander conseil, te confier à Moi, écouter. Mais surtout il faut M’offrir chaque activité et l’accomplir pour Moi.
Tel est ton chemin de sainteté, pas ton isolation et ton inactivité face à Moi.
La sainteté, qui consiste à M’offrir sa volonté et à vivre parmi les gens pour les servir et témoigner de Moi, est plus difficile, mais bien plus fructueuse.
Quand tu permettras que Je me serve librement de toi, quand tu supporteras tout avec confiance, ce sera justement cet état de sainteté et d’union avec Moi.
Aujourd’hui, les prières de suffisent plus – il faut des sacrifices vivants.
Il faut des gens qui, comme Moi et avec Moi, livreront leur vie pour le salut du monde.
Tu M’as déclaré vouloir avancer avec Moi sur le chemin de croix. Voilà ce chemin de croix – il est ainsi aujourd’hui.
Je veux t’appeler à un tel chemin, à condition que tu acceptes. Je te guiderai Moi-même et Je te désignerai les gens qui t’aideront.
Réfléchis si tu veux M’offrir ta vie et ta volonté pour Mes enfants qu’il faut aider.
He 10,9-10 « …Il déclare : voici, je viens pour faire ta volonté.
…Et c’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés par l’oblation du corps de Jésus Christ… »

8.X.1986, 22h30

- Beaucoup de choses sont arrivées en même temps. Je devrais choisir, mais je ne sais pas quoi.
† Ce n’est pas toi qui va choisir. Offre-Moi ces questions. Je choisirai et Je te mènerai là où tu devrais te trouver. Ne tarde pas. C’est la conséquence de M’avoir offert ta volonté.
Ne réfléchis pas à l’endroit où aller – où tu te sentiras mieux. C’est sans importance, seule Ma volonté est importante.

10.X.1986, 9h00

Ph 2,13-15 « Dieu est là qui opère en vous à la fois le vouloir et l’opération même, au profit de ses bienveillants dessins. Agissez en tout sans murmures ni contestations, afin de vous rendre irréprochables et purs, enfants de Dieu sans tache au sein d’une génération dévoyée et pervertie, d’un monde où vous brillez comme des foyers de lumière. »



1 Alice Lenczewska a reçu le sacrement de la confirmation le 17 mars 1985. Il est de coutume en Pologne de choisir un patron à cette occasion. Alice a choisi sainte Faustine, qui n’était alors pas encore béatifiée.
2 C’était probablement les premiers vœux privés prononcés par Alice.
3 Voir 1 P 5,8.
4 Le but de la rencontre était de discerner le chemin d’Alice, ainsi que ses dialogues avec Jésus. Des personnes de la congrégation de la Famille du Cœur de l’Amour Crucifié pouvaient être également présentes.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 31 Mar 2017 - 16:28

10.X.1986, 13h30

- Jésus, merci pour ta présence palpable. Ta grâce et Ta bonté sont grandes.
L’homme désire aussi Te toucher par ses sens.
† Cependant, la valeur de la foi consiste à avoir confiance en Ma parole et à l’accomplir, malgré le manque de confirmation de la part des sens. Elle consiste aussi à tendre vers l’union spirituelle.
Ne désire pas les expériences sensibles – elles sont nécessaires quand la foi chancelle ou quand elle disparaît.
Toi, tu n’en as plus besoin. Unis-toi à Moi dans ton âme. En elle, prends soin de Mon Amour, pour qu’il ne soit pas abandonné ou oublié, ne serait-ce qu’un seul instant.
L’approfondissement du contact avec Moi devrait se dérouler dans le service plein d’amour aux autres, tout comme dans le silence et la solitude.
Tu dois garder les bonnes proportions.
- Je T’offre mon cœur – remplis-le d’amour envers les gens.
† Demande-le avec persévérance, désire-le constamment.
Évite de juger les gens, surtout de manière unilatérale. Efforce-toi de remarquer leurs qualités. Remarque en eux les traces de Mon Amour qui les a créés.
Cherche-Moi en eux, entoure-les d’amour miséricordieux, compréhensif et patient – toujours prête à aider.
Sois envers eux telle que Moi Je suis envers toi. Offre-leur ce que tu reçois de Moi et Je te donnerai toujours plus. Plus tu distribueras, plus tu auras. Plus tu garderas pour toi, moins tu posséderas.
Parle de Moi d’une manière simple et commune. Partage ce que tu sais, ce que tu expérimentes dans ton intimité avec Moi. Pas uniquement envers les gens qui Me connaissent. Un tel témoignage est plus nécessaire à ceux qui sont loin de Moi.
Montre-Moi à eux. Montre-le dans ta vie quotidienne. Raconte ce que Je fais.
- À quoi devrait ressembler l’évangélisation?
† L’évangélisation, ce ne sont pas les grandes actions. Elles aussi sont l’évangélisation, mais ce qui est bien plus important, c’est d’évangéliser tous les jours en témoignant de Moi partout, envers tout le monde, par tous les moyens.
Toi, tu devrais être l’Évangile, parce qu’en toi est déposée la vérité sur Moi. Ne la cache pas, ne la garde pas uniquement pour toi ou certains de Mes enfants choisis.
Je t’ai donné la vérité sur Moi pour que tu la transmettes et la montres à tout le monde. Pour que tu éclaires les ténèbres du monde et réchauffes sa froideur.
Aimer son prochain, ce n’est pas un sentiment ou de l’affection, c’est surtout aider. C’est prendre soin de leur salut, c’est mettre du courage dans leur cœur et allumer leur foi. C’est découvrir Mon Amour dans leurs cœurs endoloris. C’est leur montrer que Je Me trouve dans leurs âmes et que Je désire y être remarqué. Je désire qu’ils partagent avec Moi leurs soucis, leur souffrance, leur joie. Je désire qu’ils se laissent aider.
Chacun de vous, Mes élus, devrait être Mon Évangile dans le monde. C’est pour cela que Je vous ai choisis, c’est pour cela que Je vous envoie.
Allez devant Moi en portant Mon Évangile, comme une lampe qui éclaire et qui montre le chemin.

11.X.1986, 9h30

- Me voilà devant Toi. Parle, Seigneur…
† Je t’aime, Mon enfant. Je désire ton bien plus que toi même. Permets-Moi de te diriger, pour ton bien et pour ton bonheur dès maintenant et à l’avenir.
Offre-Moi ta volonté, ton intelligence, tes émotions et tes bras.
Je ferai qu’ils seront utilisés sagement et bien. Tu seras Mon instrument dans le monde, par lequel Je guérirai et sauverai.
Ta vocation consiste à unir ta volonté et ton âme avec Moi, pour que nous ne soyons plus qu’Un.
Pour que tu penses et que tu ressentes comme Moi. Pour que ton action dans le monde soit Mon action.
Permets de te remplir et de tout transformer en toi.
- Qu’il en soit ainsi.
† Je t’ai déjà dit que tu partageras Ma vie dans le monde. Dans ton cœur, sois auprès de Moi comme Ma Mère l’était.
Je désire ton bonheur. Il n’y a que Moi qui peut te le donner. Offre-Moi tout et tu recevras infiniment plus. Tout ce qui M’appartient t’appartiendra.
Vaincs ta petitesse humaine chaque jour. Offre-Moi tout ce qui t’empêche d’adhérer à Moi, ce qui te distrait et ce qui endurcit ton cœur. Moi, Je sais que c’est difficile. Pour Moi, vaincs toute les peines et supporte tout. Offre-Moi ce désir et cette impuissance.
Viens dans Mes bras. Ils sont grand ouverts et pleins d’Amour. Immerge-toi en Mon Amour et réjouis-toi.
Blottis-toi contre Moi, Mon enfant, restes-y. Moi, Je te porterai partout où Mon aide et Ma lumière sont nécessaires. Tu agiras depuis Mes bras, depuis eux tu tendras une main serviable aux gens.
Préoccupe-toi de Mon Amour, et Moi Je Me préoccuperai de tout le reste.
Ps 40,9-11 « Je veux faire ta volonté, ô mon Dieu, et ta loi est au fond de mon cœur. J’annoncerai la justice dans une grande assemblée; je ne fermerai pas mes lèvres, Yahvé, tu le sais. Je ne tiendrai pas ta justice cachée dans mon cœur… »
† Toi, tu n’as pas à escalader pour M’atteindre.
Je suis venu à toi, Je Me suis abaissé. Je suis avec toi ici sur terre parmi les hommes, dans tes affaires quotidiennes.
Ici sont Mes bras qui te soulèvent pour que tu ne salisses pas tes pieds de la boue de ce monde.
Depuis Mes bras, soulève les autres et aide-les à se relever.
Ps 40,1-3.17 « J’ai mis en Yahvé toute mon espérance : il s’est incliné vers moi, il a écouté mes cris. Il m’a retiré de la fosse de perdition, de la fange du bourbier…
Qu’ils soient dans l’allégresse et se réjouissent en toi, tous ceux qui te cherchent ! Qu’ils disent sans cesse : Gloire à Yahvé, ceux qui aiment ton salut! »

11.X.1986, 23h15

- Jésus, je t’ai fait preuve d’ingratitude… pour tant de grâces et de bonté…
† Telle est la nature humaine : faible et ingrate. Tu n’as pas réussi à repousser les pensées égoïstes. Tu es faible, Mon enfant.
Tu devais M’offrir cette faiblesse et ces tentations pendant qu’elles t’agressaient. Ne combats pas seule. Réfugie-toi dans Mes bras. Ils sont forts. Ils te protégeront et te fortifieront.
Il ne suffit pas de tout M’offrir au début de la journée. Il faut vivre tout le temps d’offrande et de gratitude. J’attends cela de ta part.

12.X.1986, 10h15

- Est-ce que je devrais changer quelque chose dans ma vie pour être plus proche de Toi?
† Efforce-toi de Me remarquer en tout, partout et toujours. Surtout dans ton âme.
Purifie ton cœur des pensées et des émotions inutiles, afin d’être entièrement pour Moi.
- Tu es un Dieu jaloux…
† Je le suis. On ne peut pas mettre au même niveau le Créateur et les choses créées par Lui. C’est une question d’ordre, d’organisation selon la bonne hiérarchie.
Ma présence en ton âme n’exige pas de vider littéralement ton cœur, ton esprit et ton entourage. Par contre, elle exige de respecter l’ordre et les proportions qui correspondent à la vérité.
Tout est si peu important en comparaison à Dieu – ton Créateur et la source de tout.
Tout ce qui existe et ce que tu as vient de Moi.
Quand tu Me possèdes – tu possèdes tout.
Quand tu M’offres tout avec confiance et amour, Moi Je te donne et Je te garantis tout ce dont tu as besoin. Je choisis alors parmi l’infinité des choses, parmi l’infinité des possibilités à Ma disposition, les meilleures pour toi, celles qui serviront le mieux à ton édification.
Toi, tu n’arrives pas à choisir indépendamment, parce que tes jugements sont déplacés, superficiels, faux. Même avec une bonne intention, tu commets des erreurs, parce que tu n’as pas la pleine connaissance. En tant qu’homme, tu ne l’auras jamais. Ta connaissance s’appuie sur les sens et l’intelligence humaine, mais on ne peut pas connaître l’entière Vérité par leur intermédiaire, ni juger en accord à Elle, ni choisir le meilleur. Moi seul possède cette capacité. Et comme Je t’aime, Je veux t’aider à choisir, à ordonner tout ce qui remplit ton âme.
Ma jalousie est différente de la jalousie humaine. Moi, Je ne veux rien te retirer, mais Je veux te donner le meilleur. Une place est donc nécessaire dans ton âme pour Mes dons.
À quoi te sert l’ivraie, alors que tu peux ne posséder que des perles. Ton intérieur n’est digne que de perles, parce que J’ai créé les perles spécialement pour lui. Je les ai inventées pour lui avant même que tu existes.
Mes pauvres petits enfants aveugles : ils remplissent leurs âmes des poubelles et des détritus de ce monde, ils n’ont plus de place pour les perles de Mon Amour. J’ai tellement de trésors que Je veux déposer dans leurs âmes, mais il n’y a pas de place!
Ouvre ton âme et permets d’ordonner ce qui s’y trouve. Participe à ce que Je fais en elle. Je ne veux rien changer contre ta volonté. Reste donc avec Moi et coopère. Écoute Mes conseils et accomplis ce que J’indique. Reste avec Moi, toujours prête et vigilante – prête à agir.
Mt 24,1-2 « …Ses disciples s’approchèrent pour lui faire voir les constructions du Temple. Mais il leur répondit : Vous voyez tout cela, n’est-ce pas? En vérité je vous le dis, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit jetée bas. »
† Si tu veux avancer plus loin avec Moi, il faut détruire les temples qui existent dans ton âme, ériger un nouveau temple des pierres de Mon Amour et de Ma Loi.
Ton âme devrait être l’arche de notre alliance, où nous nous rencontrerons pour entreprendre et partager le sacrifice pour le salut des enfants de ce monde.
Je t’aime, Mon enfant, Ma petite bien-aimée, Je désire être avec toi dans la pureté de ton cœur. Offre-le Moi constamment, et Je le rendrai pur.

13.X.1986, 8h50

- Je ne suis pas ordonnée ni intégrée intérieurement. Pourquoi?
† Tu voudrais obtenir trop de choses et trop vite. Mais la nature humaine est résistante. Tu dois l’accepter telle qu’elle est. Lentement et systématiquement, tu dois la sanctifier, en la soumettant aux exigences de l’âme. C’est pourquoi tu dois concentrer tous tes pouvoirs spirituels sur Moi et sur ce désir. Tout voir et juger par Mes yeux et par le prisme de ce désir.
Il faut tout M’offrir, M’inviter à participer à tout. Ce ne sera alors plus toi qui agit, mais Moi en toi. Mon action englobera non seulement ton intérieur, mais tout ce à quoi tu participes à l’extérieur.

14.X.1986, 13h30

- Pardon d’être en retard pour la prière…
† Tu oublies la hiérarchie des valeurs.
- J’ai mal calculé mon temps…
† Commence tout par la prière et tu n’auras pas de problème avec le temps.

15.X.1986, 9h50

† Mon enfant, sois-Moi fidèle en tout, et tu verras quels seront les fruits pour la gloire du Père dans le Ciel.
- Est-ce que j’y arriverai…?
† Toi, tu n’as pas à y arriver, parce que Moi Je peux tout. Offre donc Moi tout, et aie confiance.
La vie entière est une épreuve incessante, il n’y pas de place en elle pour le repos. Le repos et la récompense seront chez Moi dans le Ciel.

15.X.1986, 23h00

- Pourquoi est-ce que l’homme, alors qu’il sait qu’il doit s’abandonner, arrive si rarement à le faire?
† La nature humaine est contaminée par le péché originel et n’arrive pas à s’en débarrasser. La tendance à l’orgueil se révèle chez l’homme dans le fait qu’il compte sur lui-même.
Ce réflexe d’indépendance est plus fort que la conscience de son impuissance, de la nécessité de s’appuyer sur Moi.
Je veux affaiblir chez toi ce réflexe et l’accoutumance à décider toute seule pour toi. Je veux t’apprendre à te tourner vers Moi et à Me confier toutes tes affaires.
Ne Me demande pas de faire des choses concrètes. Présente-Moi une affaire et laisse-la à Ma décision. Cette manière est bien meilleure, parce que tu Me montres de cette façon ta pleine confiance. De toute manière, Moi Je sais bien mieux ce dont tu as le plus besoin et ce qui est le meilleur pour toi.
Quand un enfant se tient devant son Père dans son impuissance et sa foi totale en Son aide – Lui ne peut la refuser, Il ne la refusera pas.
Le dépouillement le plus parfait dont Je parle dans l’Évangile consiste à se débarrasser de l’ambition d’être quelqu’un et de décider de quelque chose.
Tu dois devenir personne, pour être tout en Moi et à travers Moi. Tu ne dois rien entreprendre indépendamment, de manière à ce que Moi Je puisse en toi et par toi tout accomplir.
- Aujourd’hui, il y avait tellement de sécheresse et de froideur en moi, mais maintenant Tu as rendu à mon âme la vie et la chaleur de Ta proximité.
† Le fait de M’offrir tes problème fait non seulement que Je les résous, mais cela approfondit le lien d’amitié et d’amour avec Moi. S’abandonner à Moi est équivalant à M’aimer et à avoir confiance, cela provoque Ma réponse.
La proximité avec Moi que tu ressens maintenant est Ma réponse à ta confiance. Un petit enfant qui fait confiance a besoin de sentir la proximité de son Père, et Lui la lui donne.

17.X.1986, 7h30

- Me voici devant Toi, mon Seigneur et mon Dieu. Guide mes pas.
† Enlève de ton cœur tout ce qui n’est pas Moi. Demande-le dans la prière.
- Cela faisait longtemps que je ne regardais pas ma montre pendant la prière, mais je le fais maintenant, parce que j’attends sa fin. Jésus, que se passe-t-il avec moi?
† Continue pour te vaincre et pour vaincre ce temps d’aridité. Plus c’est difficile, plus tu dois continuer dans la soumission et l’espérance. Aie confiance, Ma fille.
Ps 125,1 « Qui s’appuie sur Yahvé ressemble au mont Sion : rien ne l’ébranle, il est stable pour toujours. »

17.X.1986, 23h30

- Mon Dieu, comment dois-je prier?
† Avec ton cœur.
- Puis-je avec mes larmes?
† Tu peux, Mon enfant, comme le dicte ton cœur.
- Veux-Tu me dire quelque chose d’autre?
† Je t’aime.
- D’où vient cette écorce sur moi, celle qui commence à craquer?
† Je la permets. Tu voulais être crucifiée avec Moi. Tu l’es. Dans ce quotidien, dans cette impuissance et dans cette nostalgie.
C’est une grâce. Remercie pour elle.
Moi, Je souffre avec toi dans ton cœur. Tu n’es pas seule. Tu sais bien que tu n’es jamais seule et que tu ne seras jamais seule.
- Je me sens comme Pierre après le troisième chant du coq.
† Chaque homme fait comme Pierre et il est béni d’entendre ce troisième chant.
De cette manière, il se différencie de Judas.

19.X.1986, 0h30

- Qu’est-ce qui va m’arriver plus tard?
† Pourquoi poses-tu cette question? Toi, tu n’as pas besoin de connaître le chemin, puisque tu Me suis. Tu n’as rien besoin de savoir d’autre que le fait que Je suis avec toi. Que de savoir reconnaître Ma voix et suivre son appel, même s’il fallait avancer dans des ténèbres complètes.
Ne sois pas curieuse, ne demande pas. Peut-être que ce serait plus difficile en sachant le poids du futur.
Concentre-toi sur la découverte de Moi, de Mon amour et de Ma volonté. Voilà pour toi la lumière qui illumine ton chemin, à l’endroit où tu dois poser le pied. Tu M’as offert ta volonté et ta vie, Moi Je M’occupe de tout.

19.X.1986, 22h30

- Je voudrais être en règle avec Toi. Est-ce que je le suis?
† Tu l’es, Mon enfant. Mais il y a de l’angoisse dans ton cœur. De quoi as-tu peur?
- Je devrais avancer plus loin avec Toi – dans la profondeur de Ton Amour et de Ta Croix. Mais est-ce que je n’aurai plus droit à mes propres désirs?
† Tu y as droit, mais pour quoi faire?
Il sera mieux, bien mieux, de M’abandonner tes désirs et ta liberté. La liberté en Moi est meilleure que ta propre liberté en dehors de Moi, ou à côté de Moi. Est-ce que tu ne Me fais pas confiance?
- J’ai confiance, mais c’est difficile de tout donner sans rien garder pour soi.
† À travers ce don de tout, tu reçois en échange tout de Ma part, dans une dimension parfaite. Tu ne perds rien, alors que tu gagnes beaucoup. Ne te laisse pas influencer par les illusions humaines. Tire la vérité de Mes paroles et de ta confiance.
Si tu savais combien Je Me préoccupe pour ton bien. Combien Je veux que tu ne perdes rien des occasions que Je crée pour toi.
Permets-Moi de former ton sort en union avec Moi.
- C’est ce que moi je veux constamment, pourtant une inquiétude est venue, je n’arrive pas à l’effacer.
† C’est une tentation. Offre-la Moi avant qu’elle ne commence à te détruire. Seule, tu es impuissante.
Les tentations vont t’atteindre. Apprends à Me les offrir avant qu’elles ne touchent ton cœur.
Quand tu contempleras Mon Amour et que tu seras immergée en lui, tu ne remarqueras plus aucune tentation : Mon Amour te protégera comme un blindage. Entoures-en toi.

20.X.1986, 8h00

- Seigneur, fais que j’arrive à accepter ce que Tu veux me donner, à aller là où Tu veux m’amener.
† Élargis et approfondis ce désir. Ton désir M’ouvre la possibilité d’agir en toi. Tout devrait servir à ce désir. Tes promesses et les vœux que tu as prononcés devant Moi, les obligations que tu as entreprises, tout cela sert à affermir ce désir.
Si tu savais tout subordonner à ce désir et tout y concentrer, Je pourrais être en toi sans limites, d’une manière parfaite. Alors ton âme serait au ciel, parce que Moi Je suis le Ciel. Qui est en Moi est au Ciel, même quand il continue d’être un homme coincé dans ce monde qui lui inflige de la souffrance.
Il n’y a pas d’autre ciel que l’union parfaite avec Moi.
Il n’y a pas d’autre enfer que la séparation entière et définitive de Moi – avec la pleine conscience de cet état.
Celui qui ne M’aura pas rejeté consciemment sera avec Moi. S’il ne se sera pas purifié sur terre, cela lui arrivera ensuite. Mais la douleur et la durée de la purification dépendent de la grandeur et du genre de saleté qui se trouve dans l’âme.
La conscience de sa propre saleté, en contraste avec Mon Amour, est une souffrance bien plus grande que les souffrances que l’on subit dans le monde.
C’est pourquoi cela vaut la peine de souffrir. Pas uniquement d’accepter – mais de désirer [souffrir].
Pour la vie éternelle en union avec Moi.
J 6,48.54-56 « Moi, je suis le pain de vie… Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle… Demeure en moi et moi en lui. »

22.X.1986, 9h00

† Le chemin le plus sûr est le chemin de l’enfance spirituelle, parce que cette dernière te protège de l’illusion de pouvoir obtenir quoi que ce soit par ton propre effort, de posséder quoi que ce soit.
L’égocentrisme religieux, qui mène à la compréhension égocentrique de la sainteté, est un mensonge pour l’âme et un scandale pour le monde.
Gardes-en toi. Évite toute comparaison de toi aux autres, évite de les juger, de te réjouir de tes « propres » succès spirituels.
Si une telle pensée te visite, sache que c’est une pensée satanique.
Garde-toi de l’orgueil et de la vanité qui, comme un cancer, atteignent l’âme de Mes élus, s’ils n’arrivent pas à s’enfuir à temps devant cette pensée, à se cacher dans Mes bras comme un enfant impuissant.
N’essaye pas de M’extorquer des consolations spirituelles. Elles ne devraient pas être ton objectif.
Ton objectif, c’est d’adorer sans cesse Dieu dans tout ce qu’Il crée, de Le servir sans attendre de récompense. La récompense, c’est que Dieu existe et qu’Il t’aime d’une manière parfaite – qui dépasse toutes tes imaginations.
Remplis chaque instant de ta vie de cette gratitude et de cette admiration. Que ta vie devienne un acte constant d’offrande de tout à Moi, et tu verras quelle paix et quelle joie rempliront ton âme.
Tout ce que J’ai créé est parfait, cela remplit parfaitement Ma volonté.
Ce n’est qu’à l’homme que J’ai donné la possibilité du choix, parce que Je désire l’amour humain comme acte volontaire. Seul l’homme – Mon enfant chéri – peut s’opposer à Ma volonté.
Quand il le fait, il perturbe et détruit la perfection du monde. Il se détruit surtout lui-même.
J’ai donné le libre arbitre comme don suprême pour guider jusqu’au sommet du délice céleste – quand on le dépose devant Moi avec confiance – ou jusqu’au fond de la tragédie – si ce don te remplit d’orgueil et si tu te diriges à ta manière.
L’image du monde actuel, c’est l’image de l’orgueil et de l’indépendance humaine. Même chez beaucoup de ceux qui semblent marcher sur le chemin de la sainteté.
Ne désire rien pour toi-même – accomplis tout pour Moi. Puisque tu es Mon enfant et puisque tout ce qui M’appartient t’appartient. Est-ce que tu as besoin de quelque chose en plus que Moi, qui suis tout?
Lc 11,28 « Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu et l’observent! »

22.X.1986, 21h20

† Tu peux et tu devrais te tourner plus explicitement à Moi pour que Je t’aide dans toutes tes activités. N’aie pas peur que ce soit trop banal ou importun. Au contraire : il est très important et très prudent de M’inviter à participer à tous les différents travaux et activités que tu entreprends.
Je veux te bénir en tout.
Efforce-toi d’apprécier Ma grâce et de profiter abondamment d’elle.

23.X.1986, 6h30

† Qu’est-ce que tu voudrais recevoir de Ma part?
- La connaissance de la Vérité. Savoir mieux accomplir Ta volonté et transmettre la vérité sur Toi.
† Demeure auprès de Moi dans l’abandon. Étudie le chemin de l’enfance spirituelle et suis-le. Parles-en aux autres, montre-le dans ta vie.
Lc 8,39 « Retourne chez toi, et raconte tout ce que Dieu a fait pour toi. »

24.X.1986, 22h45

- Mon Dieu, remplis-moi de Ton Amour, de Ta force, de Ta bonté…
† …de Ton amour de la croix…
- Remplis-moi d’amour de la croix.
Je Te remercie pour Ta présence hier dans mon âme après la Sainte Communion. Tu es venu Ressuscité, les mains levées, dans lesquelles il y avait les traces des clous.
Pourquoi de cette manière?
† Mon Sacrifice s’est accompli dans ton âme et J’ai ressuscité en elle. Après chaque réception de Mon Corps, Je suis Ressuscité en toi, pour édifier ta résurrection.
La tienne ne s’accomplira pas un jour, dans l’avenir, en une seule fois. Ta résurrection s’accomplit pendant chaque Sainte Communion.
Ajoute ton sacrifice au Mien. Meurs avec Moi sur l’autel. Ressuscite en union avec Moi et en même temps que Moi.
Porte ta croix chaque jour vers Mon autel, pour y mourir avec Moi pour le monde, pour Mon peuple qu’il faut sauver.

25.X.1986, 15h30

† Est-ce que tu veux que Je vienne?
- Comment peux-t-on ne pas le vouloir?
† Alors J’arrive…
- On dit qu’il faut se dépouiller de ses désirs, mais je ne peux pas faire ça.
† Il faut se dépouiller de ses désirs égoïstes – qui touchent les choses terrestres.
Par contre il faut désirer les choses spirituelles, pour soi et pour ses proches. Il faut désirer Ma proximité et l’union avec Moi. Pas pour la vanité, mais par amour et pour l’Amour.
Désire. Je ne peux pas venir à toi si tu ne le désires pas.
- Est-ce que je continue d’être une laïque après mes vœux envers Toi?
† Non, plus maintenant. Un jour viendra où cela sera confirmé formellement et révélé aux gens.
Aujourd’hui, c’est dans ton âme et cela Me suffit.
Ne pense pas au fait de ne pas M’avoir promis des choses comme dans les congrégations. Tu m’as fait vœu d’amour, de fidélité, de dévouement. N’est-ce pas plus? Est-ce que tout le reste ne découle pas de cela?
Ne pense pas non plus à des obligations spéciales. Tu en as tous les jours. Si tu les remplis en gardant ta fidélité à Moi, par amour pour Moi, ce sera ce que Je désire de toi.
- Tu me conduis à travers un chemin atypique.
† Je conduis chacun de la manière optimale pour lui. Je suis sorti à l’encontre de tes désirs. Tu peux continuer à vivre dans le monde, pourtant tu es Mienne et ton cœur ne bat que pour Moi.

26.X.1986, 11h30

† Je t’aime, Ma bien-aimée. Ne sois pas timide. Ouvre ton cœur. Je veux y être et le posséder entièrement.
Ct 6,11-12;7,1 « Je suis descendue pour voir les jeunes pousses de la vallée, pour voir si la vigne bourgeonne,
…Je ne sais, mais mon amour m’a fait monter sur les chars de mon noble peuple.
Reviens, reviens, Sulamite; reviens, reviens, afin que nous te regardions. »

26.X.1986, 33h30

- L’intimité avec Toi, Jésus, est un mélange de joie et de tristesse. Ta douce proximité suscite la nostalgie et le désir d’une proximité toujours plus grande – jusqu’à la douleur.
La joie, parce que Tu m’entoures de Ton Amour… et la tristesse, parce que j’en suis si indigne…
† Dans la simplicité du cœur et dans la confiance, accepte cette joie et cette douleur. L’une et l’autre sont Mon don.
N’analyse pas, mais contemple Mon Amour qui coule sur toi.

27.X.1986, 8h15

† Efforce-toi de Me voir dans ton âme, restes-y avec Moi. Depuis elle, regarde à l’extérieur et agis à l’extérieur.
Tout ce que tu extériorises devrait venir de l’intérieur de ton âme, dans laquelle tu es entièrement unie à Moi. C’est en cela que consiste l’abandon de la volonté. Tu ne l’as simplement plus, parce qu’elle s’est dissoute en Moi, comme une goutte dans l’océan.
Viens, Mon amie, ensemble nous traverserons le temps qu’il te reste.
Ps 126,1-2 « Quand Yahvé ramena les captifs de Sion, nous étions comme en rêve;
Alors notre bouche s’emplit de rire et nos lèvres de chansons… »

28.X.1986, 9h30

- Comment vaincre ma propre nature humaine pour être avec Toi toujours et partout?
† Il ne faut pas vaincre sa nature, mais la sanctifier. Le permettre et demander que ce soit Moi qui la sanctifie, dans chaque manifestation de son existence.
Puisque Je te l’ai donnée telle, ta mission consiste à l’accepter et à tendre à la sainteté dans toute ta nature humaine. Avec ses faiblesses et ses limitations.
Il faut accepter cette peine quotidienne, cette soumission aux limitations de la vie humaine, comme une mission reçue de Moi. C’est ce qu’elle est en essence.
Sois immergée dans Mon Amour, avec tout ce que tu es et ce à quoi tu participes. De cette manière ta nature humaine sera sanctifiée, ainsi que tout ce que tu fais et ce qui t’entoure.
Sois naturelle, mais toujours plus pénétrée de Mon Amour et de Ma sainteté.
Rien en toi ne devrait être détruit, tout devrait être sanctifié. Donc offre-Moi tout constamment, pour que Je puisse le sanctifier.
Tu as déjà remarqué que chaque chose et chaque situation offerte à Moi possède une valeur différente. Que, même si en apparence la situation reste la même, elle est pourtant transformée par Ma présence en elle. À l’image de la transsubstantiation qui a lieu sur l’autel.
Ta vie peut devenir un banquet sacrificiel incessant, dans lequel tout est transformé en offrande parfaite, unie à Mon Offrande. Considère tes journées et ce qui les remplit comme un tout. Chaque chose fait partie d’une seule offrande que tu déposes. Le don parfait, c’est celui auquel il ne manque aucune partie.
C’est comme dans une mosaïque : toutes les petites pierres forment une seule image, et l’absence d’un seul élément rend l’image imparfaite.
Ta tâche consiste à former une mosaïque à partir des petites pierres que tu as reçues, de n’en perdre aucune.
Moi, Je veux t’y aider, parce que Je sais à quoi l’image doit ressembler. Tandis que toi, en fonction de ta confiance en Moi, tu peux : soit disposer la mosaïque toutes seule, soit Me demander conseil, soit Me tendre les pierres une à une pour que ce soit Moi qui les dispose.
À ton avis, quelle image sera la plus jolie?
La vie se termine quand l’image est finie et que l’on ne peut plus rien y perfectionner.

29.X.1986, 9h00

- Père, tu as comparé la vie à la composition d’une mosaïque. Cela concerne ceux qui sont avec Toi. Mais tous ne veulent pas recevoir et disposer avec Toi les petites pierres que Tu donnes dans leur vie.
† Tu te demandes ce qu’ils deviennent, eux et l’image de leur vie.
Moi, Je confie à chacun un complet de pierres pour composer une mosaïque. Certains rejettes Mes dons. Alors il y a des vides dans la mosaïque. Leur vie est incomplète, d’où leur sentiment de vide et leur course pour la remplir. C’est alors qu’apparaît Mon adversaire : il propose ses pierres d’une autre qualité, extérieurement décorées de manière à plaire et à ressembler aux vraies. Mais sous cette surface, elles sont sales, pourries et véreuses – difformées et fractionnées.
Parfois, quelqu’un se rend compte de leur piètre valeur et s’efforce de les retirer. Je M’en réjouis et Je l’aide à retrouver les bonnes, à réparer l’image de sa vie. Sinon, il peut arriver que l’image entière est composée des pierres offertes par satan et par son aide. Alors l’image est très différente de ce que J’avais préparé pour cette personne.
Les plus belles pierres que Je donne sont les pierres du sacrifice, de la souffrance, de la peine. Ce sont elles qui ont le plus de splendeur, elles seront clairement visibles au moment où l’image sera dévoilée, après avoir traversé la limite de la vie humaine.
Ces pierres sont lourdes, c’est pourquoi elles sont le plus souvent rejetées. Elles sont difficiles à porter soi-même et à mettre à la bonne place. Mais Moi J’aide si volontiers, Je suis à côté pour aider : pour les recevoir de la main de quelqu’un et les disposer là où il faut.
Quand quelqu’un Me donne une pierre grosse et lourde et Me permet de la disposer dans la mosaïque de sa vie, grande est Ma joie et celle de Mes enfants dans le Ciel!
Le Ciel est décoré de vos mosaïques. Notre maison commune.
Avant de suspendre son image à la place indiquée, chacun la nettoie et la polit. Il entre avec elle dans Ma maison, qui devient alors sa maison.
- Il s’agit du purgatoire, dans lequel chacun a autant de travail qu’il y a de saleté sur l’image de sa vie?
† Oui, mais là-bas il doit faire ce travail tout seul. Il sait à quoi l’image doit ressembler. Ceux qui vivent sur terrent peuvent l’aider, s’ils daignent se souvenir de lui et lui être bienveillants.
Cette bienveillance est comme l’outil, le moyen de nettoyage, que l’âme peut utiliser.
- Et si quelqu’un a des pensées malveillantes?
† Cela gêne le nettoyage, affaiblit les forces, casse l’outil. Le processus de nettoyage dure plus longtemps, il devient plus difficile.
Chaque pierre dans l’image de sa vie doit être propre avant de l’introduire dans Ma maison, dans laquelle il n’y a aucune saleté. Toute personnes qui est venue ici le sait, et chacun désire que son image soit parfaitement propre et belle pour qu’elle plaise au Père.
On ne peut jamais venir dans Ma maison avec une image composée de pierres sataniques, parce qu’elles ne peuvent pas être nettoyées.
So 2,3 « Cherchez Yahvé, vous tous, les humbles de la terre, qui accomplissez ses ordonnances. Cherchez la justice, cherchez l’humilité : peut-être serez-vous à l’abri au jour de la colère de Yahvé. »

30.X.1986, 8h15

- Il y a encore une chose que Je n’ai pas demandée par rapport à la mosaïque de la vie. Qu’est-ce que la prière d’intercession?
† Les actes, les pensées bienveillantes, la prière à l’intention de quelqu’un aident la personne concernée à retrouver la bonne pierre et à la disposer à l’endroit destiné.
Souvent cela prend du temps, mais c’est toujours une aide réelle.
Maintenant, Je vais te parler de l’image globale du monde entier (de tous les hommes), composée des mosaïques individuelles.
Dans beaucoup d’endroit (trop d’endroits), l’image globale du monde est laideur, saleté, putréfaction, déchets. Tout cela est inséré dans l’image conçue par Moi, qui devrait être belle, colorée, pure. Le cancer du mal se développe à l’intérieur de l’image du monde – il dévore les fragments propres, tandis que sa puanteur s’élève partout.
Il faut enlever cela, purifier. Il faut détruire d’énormes pans de cette mosaïque du monde, retirer tout ce qui est de mauvaise qualité et pourri. Il faut recommencer à disposer les pierres propres, à nettoyer beaucoup d’entre elles, à les laver. Tandis qu’il faut brûler les pierres du mal pour qu’elles disparaissent.
La dimension et la force de cette destruction, de cette sélection et de cette reconstruction, doit être plus grande que la quantité de saleté et de putréfaction présentes dans l’image du monde.
- Et nous – Tes serviteurs?
† Vous, vous M’aiderez à choisir ce qui est beau et bon, vous nettoierez ce qu’il est possible de sauver et de disposer avec Moi.
Grâce aux images propres de votre vie, l’image du monde garde sa structure, il est possible de recomposer la totalité. Grâce à Mes enfants bons et ardents, l’image du monde garde ses contours et ne s’est pas encore décomposée.
Le temps d’une rénovation générale est arrivé, il faut s’y préparer.
Tout ce qui est propre et bon brillera d’un nouvel éclat. Tout ce qui est mauvais et sale donnera une puanteur encore plus répugnante. Alors Je commencerai…
2 Sm 20,2 « Tous les hommes d’Israël remontèrent, quittant David pour suivre Shéba fils de Bikri, mais les hommes de Juda s’attachèrent aux pas de leur roi, depuis le Jourdain jusqu’à Jérusalem. »

31.X.1986, 9h30

- Qu’est-ce qu’est Ton Amour?
† La force créatrice qui donne la vie, la paix, la joie.

31.X.1986, 22h30

- Je commence à discerner de plus en plus clairement mes négligences et ma faute. Merci de me le montrer. Il me manque de l’ardeur, mon âme est pesante. Père, aide-moi à me relever et à revivre.
† Mon enfant, le chemin vers Moi exige ton activité constante. Tu n’as pas droit au repos, à tomber dans la paresse, à te disperser dans des choses inutiles.
Tu n’as rien fait de mauvais, mais tu as fait trop peu de bien.
Remarque ce temps qui est passé sans être entièrement mis à profit. Ne justifie pas cela ni par ton âge [52 ans], ni par ta santé. Je sais de combien tu es capable. Je t’ai donné plus de tâches, Je t’ai obligé à une plus grande cohésion avec Moi. Demeure devant Moi dans une incessante demande d’aide, de forces, de compétence. Je ne peux pas te donner les grâces que tu ne désires pas, que tu n’appelles pas, que tu ne réclames pas. Je t’ai choisie pour que tu partages Mon sort terrestre, rempli de peine et de travail. Sois plus ardente et plus dévouée à Moi. Appuie tout sur la prière. Parle-Moi de tout, demande.
Supporte avec amour toutes les peines, puisque tu participes à la peine que Je supporte pour toi.

2.XI.1986, 23h00

- Père, où se trouve mon Carmel?
† Parmi les gens, avec Moi dans ton cœur.

3.XI.1986, 9h15

- Je suis distraite par la multitude des tâches qui m’attendent.
† Penser à tout en même temps ne changera rien et ne facilitera rien. Cela provoquera plutôt la distraction et cela gênera la réalisation de chacune des tâches.
Mieux vaut s’occuper d’une chose à la foi, séparément et au moment opportun. Alors tu ne gaspilles pas de forces à t’inquiéter, toute ton énergie est disponible pour la réalisation.
Bien sûr, la réflexion et la planification de chaque activité est nécessaire : calmement, au moment opportun, avec confiance en Ma participation à tout ce qu’il t’arrive.

5.XI.1986, 24h00

† Quand tu acceptes le don de la difficulté, elle devient alors légère et agréable. La qualité de chaque instant de ta vie dépend de Ma présence. Tu as pu constater combien la perception de la réalité extérieure est relative, combien tout change quand Je suis dans ton intimité.

6.X.1986, 8h15

† Un homme remplit de Mon Amour ne peut pas être séparé du monde. Cela serait de l’égoïsme et la privatisation de Mon Amour destiné à tous Mes enfants. Surtout à ceux qui l’ont perdu et qui sont entourés du mal du monde.
Regarde-Moi. N’est-ce pas pour cela que Je me suis fait Homme? Pour apporter l’Amour du Père aux hommes, même si tant de gens ne l’ont pas compris, et si peu l’ont accepté? Cela vaut toujours la peine, il le faut toujours. Même si un seul parmi des milliers l’accepte.
L’amour doit couler comme une rivière. Quand tu la stoppes, elle meurt. Quand tu la transmets, elle se multiplie et grandit.
Plus tu distribues l’amour, plus il grandit – et tu peux distribuer toujours plus, parce qu’il te presse par sa grandeur et par sa taille, tu ne peux plus le faire tenir dans ton cœur : tu dois combler tout le monde.
Cela devient ton seul désir et ton seul bonheur – de voir comment il entoure les autres. Comment leurs âmes s’illuminent.
Is 4,5-6 « Yahvé créera partout sur la montage de Sion et sur ceux qui s’y assemblent une nuée, le jour, et une fumée avec l’éclat d’un feu flamboyant, la nuit. Car sur toute gloire il y aura un dais et une hutte pour faire omble le jour contre la chaleur, et servir de refuge et d’abri contre l’averse et la pluie. »

7.XI.1986, 10h00

- Depuis quelques jours, depuis que je suis revenue de chez mon père spirituel, Ta proximité grandit en moi, elle devient puissante, comme si elle voulait faire éclater mon cœur.
Je sais que tu viendras dans un instant. Je sens l’énormité de Ton Amour qui s’approche et qui m’entoure toujours plus.
Viens, mon Bien-aimé – que je disparaisse en Toi.
† Calme-toi. Absorbe Mon Amour… Remplis-toi… Réjouis-toi. Me voici…

7.XI.1986, 24h00

- Qu’est-ce qu’une extase?
† La joie en Moi.
- Qui suis-je?
† Mon enfant et Ma bien-aimée. Moi Je t’ai engendrée de Mon Amour et Je veux te rendre heureuse de la plénitude de Mon Amour.
Je te le fais connaître et sentir pour que tu saches que Je t’aime et que Je suis avec toi, même si le temps de notre rencontre en Moi n’est pas encore venu.
- Tu me pardonnes mes faiblesses…
† Sur la croix, J’ai pardonné à tout le monde, pour toujours. Mon pardon et Mon Amour sont éternels et immuables.
Je désire que tu te relèves et que tu demeures auprès de Moi pour ne pas perdre les dons de Mon Amour.
Mon Enfant, tu te fais du tort à chaque fois que tu M’oublies, tu te prives de Mes dons par chacun de tes départs, même les plus insignifiants.
- Quelle prière est la plus parfaite?
† Demeurer dans l’extase et le silence.
Y arrive l’âme qui a beaucoup aimé et qui désire tout offrir à son Bien-aimé.

8.XI.1986, 8h30

- De grands jours sont arrivés après mon retour de confession. Je Te remercie.
† Je te l’avais prédit. Maintenant, tu commences à comprendre la réalité et la force de Mes paroles. Si tu les acceptais avec une foi plus grande – pas en tant que promesses, mais en tant que réalité existante – leur action serait plus parfaite. Alors, bien qu’étant encore dans le monde, tu vivrais déjà dans Mon Royaume. Dans le Royaume de l’Esprit. Dans ce qui existe vraiment. Ce qui est Vérité et vraie Vie.
- Que représente mon père spirituel?
† Ma bouche, Mes mains et Mon Cœur qui bat parmi vous.

10.XI.1986, 7h20

† Je t’ai aimée d’un amour éternel. Ta présence auprès de Moi ne devrait être basée que sur la foi. Une foi pure n’a pas besoin d’évoquer les sentiments ou les consolations.
Elle s’appuie sur la volonté et la confiance en Ma Parole, en Mon Amour.
Cette confiance actionne la volonté, qui t’oblige à son tour à entreprendre beaucoup de choses difficiles : pour Moi, pour Mon Amour, parce que tu M’aimes et parce que tu désires Me plaire. Faire ce qui est bon à Mes yeux.
Plus ton amour et ta décision de Me suivre sont fortes, moins les consolations spirituelles et les facilités extérieures jouent un rôle important. Un grand amour mûrit dans des conditions difficiles, il se vérifie en elles. Tu as besoin de cette vérification pour t’affermir.
L’échelle des difficultés montre le niveau de ta perfection. Accepte-les donc avec calme et sérénité. Elles sont adaptées à tes capacités et aux nécessités de ton développement à venir.
Je sais que tu souffres à cause des distractions et des pensées obsessives.
Il faut les accepter, les déposer devant Moi et s’abandonner avec confiance en Ma force – s’y soumettre.

10.XI.1986, 23h35

† Je t’ai dévoilé un morceau de Vérité que l’on ne peut pas exprimer dans les catégories de l’esprit et de la langue humaine. Même si de grands esprits ont touché la surface de cette Vérité, mais ils ont alors réalisé cette connaissance avec leur âme, pas avec leur intelligence.
La science peut et devrait mener à la mystique, cela est arrivé plus d’une fois. Mais cela doit être une science honnête, humble, sage, au lieu d’être orgueilleuse, superficielle et vaine.
De toute manière, le but de la science est de connaître ce qui est Mon œuvre. En connaissant l’œuvre, on connaît son auteur, à condition d’être humble pour que le succès de la connaissance n’aveugle pas, par l’orgueil qui conduit à se traiter soi-même comme l’auteur.
N’analyse pas ce que Je t’ai donné à comprendre, parce que tu t’emmêleras dans tes limitations.
Accepte Mes lumières comme elles sont, rien d’autre.
Quand tu vois l’image brumeuse de Ma Vérité, ne t’efforce pas de compléter les parties floues du dessin, parce que tu le difformerais et il deviendrait une caricature. Un enfant ne peut pas corriger l’image du Maître. Qu’est-ce qui pourrait en sortir? Qu’en sort-il…?
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 7 Avr 2017 - 14:00

11.XI.1986, 22h45

† Il ne faut pas parler du mauvais comportement de quelqu’un si cela n’efface pas ce mal. Au contraire, cela le rend populaire et le diffuse. Si le scandale est le seul fruit, alors mieux vaut ne pas dévoiler.

12.XI.1986, 8h30

† Pourquoi t’occupes-tu du comportement des Mes serviteurs? De toute manière, ils ne t’empêchent pas d’accomplir ce qui te concerne. Je t’exhorte Moi-même, Je suis ton modèle à imiter.
Il y a quelqu’un que J’ai mis sur ton chemin pour qu’il soit ton guide. Prends-le comme modèle, quand tu croiras qu’il est irréel de pouvoir M’imiter, sous prétexte que J’étais Dieu en même temps qu’Homme. Tu as aussi d’autres personnes dignes d’être imitées dans ton entourage, mais peut-être que tu ne les remarques pas.
Mais même si elles n’étaient pas là, est-ce que cela devrait influencer ta fidélité envers Moi? Est-ce que le mal que tu remarques ne devrait pas mobiliser encore plus ton ardeur pour compenser, pour réparer, pour expier?
Satan te dit : à quoi bon cette ascèse, puisque les autres sont confortables et qu’ils s’entourent de luxe? Il insère son poison dans ton cœur. Je t’ai montré à quoi ressemble l’image du monde possédé par le mal. Je te l’ai montrée symboliquement et cela a mobilisé ton ardeur. Maintenant que Je t’ai montré le vrai visage de ce mal, pourquoi autant de confusion dans ton cœur?
Apprends à discerner de qui viennent ces chuchotements, réagis de la même manière que Moi quand J’étais tenté.
Ne fais pas attention à ce que les autres font autour, ferme ton cœur aux hésitations.
Même si tu es unie à Moi, Je t’ai mise dans une situation où tu dois choisir, et J’observais ton cœur avec préoccupation : de quel côté va-t-il pencher? Ta liberté continue d’exister, ton amour et ta fidélité seront toujours un acte délibéré. D’où leur valeur.
Tu désires que Je sois en toi, que tes réactions soient les miennes. Ce désir et cette demande devraient être ton attitude constante.
Alors Je pourrai vivre en toi, et ton quotidien deviendra saint.

12.XI.1986, 23h45

- Est-ce que l’on peut avancer seul dans son développement spirituel?
† Quand quelqu’un veut avancer sans Moi, il avance seul. Mais cela ne veut pas dire qu’il est entièrement seul, indépendant et autonome sur son chemin.
Moi, Je veille sur lui de loin, Je lui crée des occasions pour qu’il puisse choisir. Il a constamment de telles occasions. Quand il les rejette, il tombe de plus en plus sous l’influence de Mon adversaire, et la séparation de Moi augmente.
Quand au contraire il Me reconnaît comme son Seigneur et quand il se tourne vers Moi – Je suis avec lui.
Les sentiments peuvent être trompeurs. Quelqu’un qui Me rejette au nom de son indépendance la perd en tombant sous l’influence de satan. Quelqu’un qui se tourne vers Moi en demandant Ma protection peut être soumis à une épreuve : pour prouver qu’il est fidèle même quand il ne reçoit pas de consolations spirituelles ou de facilités extérieures.
En apparence, il croit être seul, mais justement dans ces moments, il est entouré d’amour et d’une protection spéciale.
Qu’est-ce que tu veux que Je t’éclaircisse de plus?
- Le dépouillement. Personne n’est nu. Au contraire : on est vêtu de Ta grâce, de Ton Amour, de Toi. On jette des habits affreux pour en revêtir des beaux. N’est-ce pas? Et on ne le fait pas indépendamment.
† Mais on décide indépendamment, tandis que Moi J’aide à retirer le vieux vêtement, J’habille du nouveau.
Il n’y a pas de vide. La décision de s’éloigner des valeurs mondaines est causée par la décision d’accepter les valeurs spirituelles. Pas l’inverse.
Quand quelqu’un se débarrasse des valeurs qu’il avait, mais laisse un vide, ce vide est remplit par quelque chose de pire, parce que le mal est agressif. Comme dans Ma parabole sur la demeure balayée.
C’est pourquoi, dans le développement spirituel, il faut se diriger par une motivation positive, pas négative. Quand tu te remplis de bien, le mal disparaît, parce qu’il n’y a plus de place pour lui.
Quand tu viens vers Moi, tu dois tourner ton visage vers Moi, pas vers ce que tu laisses. Marcher avec la tête retournée en arrière est dangereux, parce que tu ne vois pas où tu t’engages.
Quand quelqu’un veut vraiment Me suivre, il doit être entièrement tourné vers Moi. Il doit penser à Moi sans penser à ce qu’il laisse. Pour ne pas Me perdre de vue, il ne doit même pas penser à soi.
Le lien avec Moi, c’est toujours la confiance, l’abandon. Ils doivent remplir l’âme à chaque instant, surtout au moment du changement de valeurs. L’abandon fait que c’est Moi qui accomplis ce changement dans l’homme.

13.XI.1986, 8h00

† La parabole du fils prodigue parle des consolations spirituelles ou de leur absence. Dans cette parabole, J’ai organisé un merveilleux banquet et J’ai comblé généreusement Mon fils, J’ai appelé les gens pour qu’ils partagent sa joie.
Un tel banquet est nécessaire au début du chemin. Puis vient la coopération normale avec Moi, le fait de s’appuyer sur Moi dans le quotidien, la paix qui résulte du sentiment de sécurité auprès de Moi.
À chaque trébuchement, le fils voit alors Ma main qui l’aide. Cette conscience le remplit d’une joie rassurée : dans sa présence avec Moi, il n’a plus besoin de vacarme. Il ne cherche plus de confirmation chez les autres.
C’est ce qui arrive les jours qui suivent le banquet donné en l’honneur du fils qui est revenu. Il continue de profiter des biens qui l’entourent chez Moi, mais plus calmement.
Mais il y a encore l’étape suivante, celle du fils qui était resté en Ma présence – le copropriétaire et l’hôte. Ce qui lui suffit, c’est la conscience et la certitude que tout lui appartient. Il ne devrait donc pas exiger des cadeaux ou des banquets. Il ne devrait pas envier la réception en l’honneur du plus jeune.
En tant qu’hôte – comme héritier – il devrait se réjouir avec Moi et combler son frère retrouvé.
Quand tu es constamment près de Moi, quand tu construis avec Moi Mon Royaume, alors cette intimité avec Moi et cette coopération te donnent la certitude inébranlable de posséder ce que tu as en Moi, indépendamment de la peine et des obligations quotidiennes. Cette certitude te rend calmement joyeux, parce que tu sais que tu es Mon enfant et Mon héritier.
Tu le sais également quand Je te laisse en apparence seule dans Mes possessions. Dans ces cas, tu n’as pas besoin de banquets somptueux ou de l’admiration des autres pour te conforter dans ce que tu possèdes.
- Mais même dans ces cas, Tu donnes des moments de grande joie en Toi.
† Ce sont des moments de repos pendant le travail, pour puiser de nouvelles forces. Il y a aussi les fêtes pendant lesquelles nous nous réjouissons plus. Elles sont nécessaires justement pour reprendre des forces dans la continuation du travail. Mais tu n’es plus alors une invitée – nous préparons ces fêtes en commun, nous nous réjouissons ensemble. Toute la maisonnée – toute la famille. Tu es chez toi.
Quand tu es constamment en Moi, tu es en même temps chez toi. Nous habitons ensemble dans la maison de ton âme. Et cette maison est énorme – tu y découvres de nouveaux espaces, à la fin tu constates que c’est Ma maison.
Voilà l’union – quand il n’y a plus de division entre ce qui est tien et Mien.
La disproportion de grandeur entre toi et Moi n’ont alors plus d’importance – il y a la plénitude de l’échange d’amour et d’union dans l’Amour. C’est Ma grâce. Tu la reçois parce que Je t’aime et Je désire te rendre maximalement heureuse.
- En ce monde?
† En partie en ce monde, avec la vision et la conscience de la plénitude après avoir franchi le seuil.
J 8,12 « De nouveau Jésus leur adressa la parole et dit : Moi, je suis la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie. »
- Dans quel monde est-ce que je vis?
† Dans le Mien. Cela n’a pas d’importance de savoir où se trouve ton corps. Ce qui est important, c’est où se trouve ton âme.
- Il est presque dix heures, je n’ai pas petit-déjeuné et je ne sens pas la faim.
† Ton jeûne était basé sur une motivation positive – nous en parlions hier. C’est-à-dire : tu étais tellement occupée à être avec Moi que le reste a cessé d’exister pour toi. Même les besoins naturels de l’organisme.
Voilà l’ascèse positive. Il n’y a pas de sacrifices – par contre, on se remplit de Moi.

13.XI.1986, 23h45

- Tu m’as permis de ressentir la joie d’être avec Toi, Seigneur. Une joie pénétrante – pleine de la tendresse de Ta proximité.
Qu’est-ce que Tu me disais alors?
† Que Je suis là pour t’affermir avant les tâches qui t’attendent bientôt. Dépose tout devant Moi est aie confiance. Je t’entourerai et Je ferai ce que tu demandes. Vas, et réjouis-toi de Mon Amour.
- Qu’est-ce que ce sera là-bas, chez Toi, si Tes caresses si délicates donnent tellement de douceur?
† Ce sera une extase constante, bien plus forte – complète.
- Qu’est-ce qui se passe ici quand Tu es si près? D’où vient ce sentiment d’évanouissement, de dissolution du corps?
† Quand Je M’unis à ton âme, ton corps s’arrête – il cesse d’exister dans ton ressenti. Et c’est ce qui arrive effectivement.
L’union complète est équivalente à la mort complète du corps. Quand Je remplis ton âme, tout ce qui est corporel en toi et autour de toi disparaît. Tu n’es plus qu’avec Moi, sans obstacle et sans limitation.
Tant que tu vis dans ton corps, Mes caresses sont très délicates, parce que l’homme ne peut pas Me rencontrer face à face et continuer à vivre dans son corps.
- C’est écrit comme ça dans l’Écriture.
† Et c’est vraiment comme ça. C’est pourquoi l’extase est liée au sentiment de mort.

14.XI.1986, 9h30

† Demeure en Moi, le cœur brûlant, et Je te montrerai tout le temps la Vérité, elle te libérera des dépendances de ce monde.
Tu seras en elle, dans la paix et la joie, en supportant les tourments que le monde t’inflige.
Avant la prière, Je te parlais des paradoxes.
L’homme ne voit pas le monde qui existe vraiment. Par contre, il voit le monde matériel qui, en fait, n’existe pas, parce qu’il n’est créé que pendant la durée de vie de l’humanité. Il est constamment créé et il est donné à l’humanité comme lieu et possibilité offerts pour l’accomplissement de son choix définitif.
Les sens corporels sont un filtre par lequel tu ne vois que ce qui t’est nécessaire pour faire ton choix.
Ce que beaucoup de gens se limitent à voir n’est qu’un décors – une scène sur laquelle l’homme se meut. Il devrait effectivement se mouvoir, pour ne pas casser le décors, ne pas rendre difficile le mouvement des autres, pour aider les autres à trouver le bon rythme – le rythme de Mon amour sans cesse créateur.
Quand le mouvement vital est rythmique – il contribue à l’harmonie du bien. Quand certains disturbent ce rythme – une disharmonie apparaît, des interférences, des heurts, de la douleur.
- C’est visible dans l’art contemporain…
† Une âme ardente et fervente dicte le rythme du bien avec une très grande force à la vie terrestre – elle calme les heurs, elle apaise, elle crée l’harmonie autour d’elle et là où elle dirige son intention.
Je viens de te dire d’une manière différente la même chose qu’à travers la « mosaïque ».
On peut voir le monde spirituel avec les yeux de l’âme. Garde-les toujours ouverts et observe ce monde. Observe-Moi – parce qu’il existe en Moi. C’est le seul vrai monde dont tu es sortie et vers lequel tu rentres.
C’est ce monde qui te manque, comme sa maison manque à celui qui est en chemin. Cette nostalgie t’en parle sans cesse. Aie confiance en cette nostalgie, parce que c’est l’Amour qui l’a fait naître. Et l’Amour, c’est Moi.
Tu es vraiment Mon enfant, c’est pourquoi tu es nostalgique, tu désires et tu attends le jour du retour.
Ap 17,24-28 « ...Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, lui, le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite pas dans des temples faits de main d’hommes. Il n’est pas non plus servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous vie, souffle et toutes choses. Si d’un principe unique il a fait tout le genre humain pour qu’il habite sur toute la face de la terre, s’il a fixé des temps déterminés et les limites de l’habitat des hommes, c’était afin qu’ils cherchent la divinité pour l’atteindre, si possible, comme à tâtons et la trouver; aussi bien n’est-elle pas loin de chacun de vous. C’est en elle en effet que nous avons la vie, le mouvement et l’être. »

15.XI.1986, 18h00

† Viens, assieds-toi auprès de Moi. Sois entièrement plongée en Moi.
Je veux trouver de la consolation dans ton amour tendre et bon.
Quand ton cœur brûle d’amour, exprime-le comme tu peux. J’aime la spontanéité et la franchise.
Évite la routine, à part les prières qui sont un sacrifice.
- Que dois-je corriger pour être telle que Tu veux m’avoir?
† Rien. Offre-Moi tout et c’est Moi qui corrigerai. Demande, et Moi Je te dirigerai.
N’entreprends rien toute seule. Tu n’es pas seule. Tu es unie à Moi – soumets-toi à Ma direction, demande toujours Mon aide. Alimente la flamme de l’amour, pour qu’il brûle dans ton cœur.
Abandonne-toi complètement à Ma volonté. Je te porterai et prendrai soin de toi, pour qu’il n’arrive rien de mal à ton âme. Elle M’appartient et Je la protège.
- Et mes réactions humaines?
† Elles sont humaines et devraient le rester. Confie-Moi tout – ces réactions aussi. Sois naturelle. Ne t’impose aucun comportement artificiel, aucun masque.
Sois auprès de Moi, occupée uniquement à ça. Ces mouvements sincères du cœur valent plus que tout le reste que tu pourrais faire.
Ne t’inquiète pas pour tes affaires. Je trouverai le temps pour tout et tu les feras. N’aie pas peur.
J’aime quand tu t’immerges en Moi. Demeure souvent ainsi. Un seul acte de pur amour vaut bien plus que des heures de différentes activités pour Moi. Occupe-toi des activités extérieures quand il le faut et quand tu n’es pas en état de te recueillir. C’est Moi qui réglerai, qui t’appellerai à veiller auprès de Moi ou qui t’en empêcherai.
Ne demande pas à l’avance. Aie confiance.
Ac 3,22b « ...Vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira. »
Ps 78,1 « Écoute, ô mon peuple, ma loi; tends l’oreille aux paroles de ma bouche. »

15.XI.1986, 22h00

- Jésus, qu’est-ce que nous allons faire?
† Nous allons nous réjouir mutuellement.
- Qu’est-ce que je peux faire pour Toi?
† Panser les blessures que l’on M’inflige constamment. Qui saignent.
Je suis l’Amour Souffrant. Battu et maltraité par Mes propres enfants. Par ta tendresse, tu peux amoindrir Ma douleur. Et M’abriter dans ton cœur, parce que beaucoup M’ont chassé.

16.XI.1986, 9h45

- Que puis-je te donner?
† Ouvre ton cœur et permets-Moi de prendre ce dont J’ai besoin. Donne-toi à Moi, et Moi Je puiserai de toi. Je pourrai prendre toujours plus, parce que ce que tu es se multipliera, ton cœur sera rempli de trésors.
Ouvre-le pour que Je puisse toujours y puiser ses trésors. Qu’il soit toujours ouvert pour que chacun puisse y puiser.
Vis avec le cœur ouvert, parce que Je veux être en lui et, depuis lui, tendre les bras vers les gens.

16.XI.1986, 23h30

- Qu’est-ce qui s’est passé aujourd’hui? Est-ce que j’ai beaucoup péché envers Toi?
† Je me suis caché et J’ai permis que tu sois tentée. Tu étais passive. Tu n’es pas tombée dans la tentation, mais tu ne M’as pas non plus offert ton aridité, tes distractions, ton impatience qui étaient ces tentations.
- Je me suis montrée telle que j’étais au début. J’ai honte.
Je sais tellement de choses, mais dans des situations concrètes mon comportement ne change pas.
† Tu oublies une chose – la plus importante : de toujours Me parler et de tout M’offrir.
- Est-ce que j’apprendrai un jour?
† Tu dois. Assure-toi qu’il en soit ainsi.
- J’ai peur qu’il y a une divergence toujours plus grande entre Tes exhortations et mon comportement.
† La distance est toujours la même. Le progrès consiste au fait que Mes exhortations contiennent des exigences toujours plus grandes. Et au fait que l’acuité de ta vue grandit, ta conscience devient plus sensible.
- Il serait mieux que j’arrive à maintenir la tension de l’attention et de l’amour. Mais la paresse intérieure est plus forte.
† Tu ne dois te souvenir que d’une seule chose : de t’adresser à Moi sans cesse et pour tout. Moi, Je M’occupe de tout le reste.
Je sais que c’est difficile. Si c’était facile, la moitié des hommes seraient saints. Mais ils sont peu nombreux.
Tires-en les conséquences pour que cette expérience soit constructive pour toi.

17.XI.1986, 9h00

- Nous partageons tellement de choses entre Toi et moi. Comment est-ce possible?
† Je suis venu appeler les gens, pas les anges. Je sais comment ils sont.
Maintenant, tu as des scrupules et tu es timide. Pourtant, Moi Je sais comment tu es et comment tu seras, Je connais toutes tes réactions futures. Je Me penche sur toi, parce que Je suis miséricordieux. Je partage ta souffrance et Je t’aime indépendamment de ton péché.
Je veux t’avoir sainte, mais Je sais ce que tu es et ce que tu deviendras.
Ne crains pas et n’aie pas peur de ta propre faiblesse. La transformation de ton cœur est en cours et, pour qu’elle continue, il faut que tu apprennes la vérité sur toi.
Cela te protégera de l’orgueil.
Un péché qui mène au repentir est bien plus précieux qu’une « perfection » qui mène au péché.
C’est bien d’avoir connu un morceau de vérité sur toi. J’ai permis que tu te voies d’une certaine manière de l’extérieur – par Mes yeux, parce que l’orgueil était au seuil de ton âme.
- Tu m’as donné des Paroles du Cantique des cantiques. C’est incroyable.
† Tu Me connais mal.
Je ne suis pas comme les hommes ou tel que les hommes M’imaginent. Moi, Je ne boude pas et Je ne M’offense pas. Je suis Amour et Je veux toujours en combler.
Mon soucis est qu’Il soit accepté.
Tu as permis d’être conduite. J’applique donc envers toi les moyens les plus efficaces.
C’est pas grave si ça fait mal – ce qui compte, c’est que cela sanctifie, parce que cela t’émeut profondément.
Celui à qui l’on a plus pardonné aime plus.
Viens dans Mes bras, Ma bien-aimée, réjouis-toi, remplis-toi.
- Il y avait des moments où j’attendais de Ta part des Paroles du Cantique des cantiques, mais Tu me les as données aujourd’hui, alors que J’ai vu ma misère.
† C’est justement pourquoi tu les mérites le plus aujourd’hui, parce que tu sais combien il te manque pour en être digne.
À travers cela, tu connais Mon Amour et tu désires le rendre.
Ne sois pas timide. Écris les Paroles que Je t’ai indiquées.
Ct 7,7-9 « Que tu es belle, que tu es charmante, ô amour, ô délices! Dans ton élan tu ressembles au palmier, tes seins en sont les grappes. J’ai dit : Je monterai au palmier, j’en saisirai les régimes... »
† Tu ne Me réponds pas?
Ct 7,11-14 « Je suis à mon bien-aimé, et vers moi se porte son désir. Viens, mon bien-aimé, allons aux champs! Nous passerons la nuit dans les villages, dès le matin nous irons aux vignobles. Nous verrons si la vigne bourgeonne, si ses pampres fleurissent, si les grenadiers sont en fleur. Alors je te ferai don de mes amours. Les mandragores exhalent leur parfum, à nos portes sont tous les meilleurs fruits. Les nouveaux comme les anciens, je les ai réservés pour toi, mon bien-aimé. »

18.XI.1986, 10h15

- La journée d’hier était pleine de Tes grâces. Mais le soir, il y a eu de nouveau des difficultés dans le recueillement, des pensées malveillantes, une mauvaise organisation du temps et une prière du soir maladroite. La précipitation matinale et la distraction d’aujourd’hui.
Je suis venue dans la peur maintenant à Ta rencontre.
† Je t’aime, mais il faut que tu supportes cette douleur et cette humiliation devant Moi. Est-ce que tu Me crois, que c’est pour ton bien?
- Je le crois et je sais que je ne suis pas en règle face à Ton Amour. Que faire pour que cela change?
† Rien. Supporter calmement ces humiliations et cette douleur, avoir confiance en Mon Amour. Tiens-toi le cœur ouvert devant Moi.
- Que vaut mon cœur sale et rempli d’ordures?
† Je suis justement en train de le purifier pour qu’il devienne Mon temple et un refuge pour beaucoup de gens.
Pr 19,2 « Où manque le savoir, le zèle n’est pas bon, qui presse le pas se fourvoie. »
- Est-ce que j’ai un excès de zèle?
† Tu voudrais trop obtenir, trop rapidement. Et tu as du mal à accepter la vérité sur toi.
Alors qu’il faut supporter non seulement la vérité sur soi, mais aussi le temps qui sert à ta transformation progressive.
Il faut demeurer dans Mon Amour et se soumettre à tout ce qui vient de Ma volonté.
Ce que tu subis, c’est le dépouillement de l’estime de soi. Quand tu auras atteint le point « zéro » - quand tu auras atteint le fond de la vérité sur toi, alors seulement débutera ton vrai cheminement vers le haut, vers Moi.
Jusqu’à maintenant, Je descendais avec toi vers le bas, pour que tu puisse te défaire de toi : de ton attachement à toi-même, de tes ambitions personnelles – globalement à t’attribuer des valeurs et des capacités.
Fais-Moi confiance ainsi qu’au chemin par lequel Je te guide. Descend courageusement en bas, ne désespère pas de la vue de ce que tu remarques. Je suis avec toi, adhère toujours plus à Moi. Dans Mes bras, il te sera plus facile de supporter ce que Je te montrerai de ton propre cœur. N’aie pas peur. Moi, Je t’aime et c’est pour cela que Je te guide parmi les recoins de ton cœur que tu ne connaissais pas jusqu’à présent. Ne t’efforce pas d’accélérer. Il faut tout examiner attentivement, il faut retirer ce qui est superflu pour pouvoir installer l’autel de l’Amour.

19.XI.1986, 17h00

† Le temps n’est pas important. Certains instants et certains mouvements du cœur ont une dimension éternelle – même si les jours passent et les événements se déroulent devant toi.

22.XI.1986, 9h30

† Ce n’est pas facile de remplir l’inaction extérieure par de l’ardeur intérieure. Tu as besoin de l’une et de l’autre : de travailler pour Moi et de demeurer en Moi. Tu as aussi besoin d’humiliations et de chutes pour stimuler ton activité et ton ardeur intérieure.
Mes méthodes de comportement envers vous sont adaptées à vos besoins humains dans votre avancée à Ma suite. Toujours, J’applique envers chacun la méthode et les moyens qui sont les plus efficaces pour lui. Il faut juger de cette manière chaque événement de sa vie et chaque expérience. Il faut tirer le plus d’avantages possible de la connaissance et du perfectionnement de sa nature et de son âme.
Ne juge rien du point de vue de la justice, ou même du mérite et de la punition, mais réfléchis toujours sur ce que Je voulais te montrer de cette manière, ce que Je voulais t’apprendre.
Ne cherche pas les causes, mais un enseignement et la lumière que Je te donne.
Sache que c’est Moi qui cause tout ce qui te touche, que ce soit une joie ou une souffrance.
Les hommes dont Je me sers ne sont que des outils. Ceux que J’utilise pour infliger de la souffrance ont le plus besoin de prière, de compassion, d’appui et d’amour. Il faut vaincre le mal planté en eux par l’amour et la paix, pour soutenir les autres et s’édifier soi-même.
La sainteté vers laquelle tu avances exige de telles réactions et une telle attitude.
Ex 25,39-40 « On emploiera un talent d’or pur pour faire le chandelier avec tous ses ustensiles. Regarde, et fais selon le modèle qui t’est montré sur la montagne. »
† Toi, tu dois être le chandelier sur lequel brillera la flamme de Mon Amour.
- De plus en plus souvent, je pense que je devrais copier certaines de Tes exhortations et les transmettre aux gens.
† Il faudra le faire. Je te prépare et Je te donnerai le temps approprié. Attends, reste auprès de Moi.

22.XI.1986, 20h45

- Tu m’as appelée pour que je me mette à genoux auprès de Toi. Ton Amour brûlant m’a touché.
Tu as dit :
† Je vais te donner une extase.
- Alors que Tu m’entourais, j’ai entendu par la fenêtre le signal d’une sirène [d’ambulance]. J’ai offert l’expérience de cette extase contre de l’aide pour soulager le malade. Tout a disparu, il n’y a plus que la douleur du cœur, causée par la frustration.
Est-ce que j’ai bien fait d’offrir ma rencontre avec Toi pour ce malade?
† Tu as bien fait, Mon enfant.
Ce sacrifice est plus précieux à Mes yeux que ton désir de Me rencontrer.
- Pourtant Tu me manquais tellement aujourd’hui…
† Mais tu sais que Je suis, même si tu ne le ressens pas, que tu M’appartiens. Tu vois : Moi Je suis venu à toi en même temps dans cet homme souffrant, et Je t’ai donné le choix : de M’aider comme souffrant, ou de rester avec Moi comme Celui qui cause ta joie.
Ce réflexe de ton cœur était bon, parce que par ton renoncement, c’est toi qui a causé Ma joie.
L’amour, ce doit être s’offrir, ce n’est pas une convoitise. Il est alors pur et beau – semblable à celui dont Je vous comble.
- Tu souffres dans tant de gens, qu’est-ce que moi je peux Te donner pour changer cela?
† Sois toujours prête à tout offrir. Peut-être que Je ne prendrai rien, par contre J’ai besoin de ta disponibilité.
- Apprends-moi à être disponible.
† C’est ce que Je suis en train de faire.

23.XI.1986, 17h30

- Merci, Jésus, pour notre dialogue dans l’église avant la Sainte Messe, et ensuite quand tu étais en moi dans Ton Offrande. Tu m’as donné de connaître plus profondément Ton Offrande.
Qu’est-ce que tout cela signifie?
† Je veux que tu ressentes Ma proximité auprès de toi. Je désire t’apprendre beaucoup, te montrer beaucoup, beaucoup te donner.
Cela sera possible quand ton intimité avec Moi sera plus proche et plus stable – sans interruptions. Je veux t’amener à cela.
Tu es Ma fiancée – tu devrais donc Me connaître mieux, ainsi que les événements de Ma vie terrestre. Au moins les plus importants. Je te prépare lentement à cela. Je le fais lentement et progressivement, pour que ta sensibilité supporte la vérité de ce qui est arrivé à partir du moment de Ma capture au Jardin des Oliviers.
- Ces images courtes et diffuses sont déjà tellement fortes…
† Apprends à contrôler tes émotions, parce qu’elles dérangent pour connaître la douleur calme et profonde de la Vérité.
La connaissance des fondements de la Vérité sur Dieu et sur l’homme arrive à travers le Golgotha – l’authentique et celui de ta vie. L’union amoureuse avec Moi aussi. Hier, tu as fait le bon choix. Il n’y a pas d’union dans l’extase une union préalable dans la douleur.
La participation à Ma souffrance est non seulement la vérification de ton amour, mais c’est surtout son approfondissement, son élargissement, sa transformation. Ce n’est qu’alors que naît un amour semblable à Mon Amour. Il y a alors une ressemblance et donc la possibilité de se pénétrer, de s’unir, de coexister avec Moi et en Moi.
Sois fidèle aux promesses que tu M’as faites. N’aie pas peur, Je connais ta sensibilité et Je ne ferai rien qui soit au-dessus de tes forces.
Lc 10,23-24 « Puis, se tournant vers ses disciples, il leur dit en particulier : Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez! Car je vous dis que beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez et ne l’ont pas vue, entendre ce que vous entendez et ne l’ont pas entendu! »
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Sam 15 Avr 2017 - 14:21

24.XI.1986, 8h50

† Les réalité n’est pas ce que les gens connaissent à partir de leurs propres efforts et suppositions.
Seule Ma lumière peut la montrer. Cela concerne surtout la réalité sur soi-même.
L’homme veut se voir meilleur qu’il n’est. En général, il voit ce qu’il désire, au lieu de voir ce qui existe. De ce mensonge à soi-même découlent le plus d’incompréhensions et de malheurs : entre les hommes et entre l’homme et Dieu.
Toute incompréhension, malveillance, ou conflit entre les hommes – entre Mes élus aussi – sont le fruit de ce mensonge à soi-même.
Dans chaque conflit, les deux côtés sont coupables. De différentes manières – mais ils portent ensemble la responsabilité.
Quand on dénonce le mal de quelqu’un et qu’on le fait avec amour et avec Ma participation, alors il n’y a pas de conflit. Mais il faut faire preuve d’Amour, pas de colère ou de supériorité.

24.XI.1986, 23h30

- Qu’est-ce que la nostalgie?
† C’est Mon appel dans ton cœur, auquel tu ne peux pas pleinement répondre, parce que tu es enfermée dans ta vie humaine qui, dans sa forme humaine d’existence, limite le contact avec Moi.
Je t’appelle depuis le début de ta vie.
La nostalgie, c’est l’appel du Dieu abandonnée dans une âme humaine.
Chaque homme sent cet appel. Peu de gens le reconnaissent. Beaucoup l’étouffent.
Mes bons enfants s’efforcent d’y répondre. Mais Je ne suis pas entièrement disponible. Ils souffrent d’autant plus qu’ils entendent clairement Mon appel.
- Est-ce que maintenant Tu continues d’être abandonné dans mon âme?
† Oui, parce que tu Me consacres toujours trop peu d’attention.
- Je ne sais pas pourquoi. Je ressens une certaine impuissance, une impossibilité qui ne me permet pas d’adhérer entièrement à Toi.
† Il faut beaucoup prier, très ardemment. Purifier sa vie de tout ce qui relie aux affaires extérieures. Il faut une réelle ascèse qui limite les besoins extérieurs au minimum indispensable, accompagnée d’une prière ardente. Incessamment.
Ton chemin est pour les élus. Il a comme trait caractéristique que ce n’est pas toi qui définis ces limites, mais tu abandonnes tout à Ma décision, tu t’adaptes à elle, quelle qu’elle soit.
C’est un chemin plus facile en apparence, mais qui exige un énorme abandon et une énorme soumission.

25.XI.1986, 12h15

- Depuis un certain temps, Ta sainteté et mon péché me remplissent de crainte. C’est comme si depuis Tes pieds je regardais Ta sainteté qui monte jusqu’au soleil dans le ciel.
Je suis dans la poussière de la terre, mais Toi tu es le Soleil qui englobe tout le ciel et tout l’univers. Ce qui m’étonne, c’est comment sont possibles de tels dialogues intimes, tout ce qui existe entre Toi et moi.
† Mais tu es Ma créature, à laquelle J’ai donné la vie et dans laquelle se trouve Mon Amour. Dans laquelle Je Me trouve et Je veux Me trouver, pour la remplir de Moi, pour la transformer et la soulever à la hauteur du soleil. Pour la placer au Ciel auprès de Mon Cœur.
Tu es dans la poussière de la terre. Mais ce n’est que ton point de départ, le début de ton chemin qui aboutit à la hauteur de Mon Ciel. Tu reçois la grâce de Me connaître et de te connaître en même temps. Quand tu Me connais, en même temps tu vois mieux, à travers Moi, qui tu es. Tu remarques la vraie relation.
Ce sentiment es appelé crainte de Dieu.
Elle devrait être liée au ravissement, à l’admiration, à la gratitude. Et aussi à la joie de pouvoir être, d’être Mon enfant, très aimé et très désiré dans Ma Maison.
Le fruit d’un tel sentiment, c’est l’amour et le désir de faire pour Moi tout par amour et par gratitude.
Je fais grandir ce sentiment dans ton âme, il la transforme.
2 Tm 4,8 « Et maintenant, voici qu’est préparée pour moi la couronne de justice, qu’en retour le Seigneur me donnera en ce Jour-là… »

25.XI.1986, 22h30

- Jésus, il y avait d’abord la crainte et le ravissement par Toi. Ensuite une nostalgie difficile à supporter.
Et maintenant cette aridité totale.
J’appréhendais avec terreur le temps de prière qui s’approchait. Parce que je n’arrive à rien te raconter. Je n’ai rien à dire.
Qu’est-ce qu’il m’arrive?
† Je te montre telle que tu es sans Mon aide. Je continue de te permettre de te connaître toi-même.
- Ce que je vois est affreux.
† C’est comme ça que la vérité sur soi fait mal. Regarde bien pour que cela brûle en toi toute inclinaison à l’orgueil, toute exigence envers Mes grâces ou mes consolations spirituelles.
Tu n’as droit à rien. Quand tu en seras entièrement convaincue et que tu n’auras même pas le courage de demander, alors toutes les grâces te seront disponibles. Alors ton âme sera capable de les accepter dans l’humilité et la gratitude.
- J’ai encore une question dans la tête : est-ce que je devrais continuer d’écrire ce journal? Mon père spirituel me l’a conseillé l’année dernière – est-ce que cette demande est toujours valable?
D’une certaine manière, c’est une forme d’exiger un dialogue avec Toi, c’est s’occuper de soi.
† Continue encore.
Tu commences à pressentir qu’il existe une étape suivante dans la prière : demeurer en Moi sans les mots. Dans cette prière, ce que l’on ressent est très flou, tandis que toute tentative de l’exprimer serait un sacrilège.
Tu n’es pas encore à cette étape et tu peux continuer d’écrire.
Un tel état vient après un dépouillement complet et la purification de toute opinion sur soi, de tous les désirs à part le ravissement et la gratitude envers Dieu.
La transformation qui mène à cela exige du temps et de la souffrance.
- Tu disais que Tu me parlerais toujours quand je le demanderai.
† Tu n’auras plus besoin de demander. Tu seras unie à Moi au point d’absorber directement Ma Sagesse et Mon Amour.
Il n’y aura plus de questions-réponses, parce qu’il n’y aura plus de séparation.
- C’est possible pour l’homme?
† Pour l’homme non, mais pour Moi oui. La grandeur de Mes grâces n’a pas de limite.
Désire et offre-toi à Moi – Moi Je l’accomplirai.
- Qu’est-ce que je ferai alors pendant la prière?
† Tu demeureras en Moi dans une perdition complète – dans l’oubli de soi – en dehors du temps et de la réalité extérieure. Tu seras cachée en Moi, indisponible même pour toi-même.

26.XI.1986, 9h30

- Est-ce que ma prière vaut quelque chose quand je n’arrive à rien sortir de moi?
† Mon enfant, de toute manière Je te connais et Je sais ce qu’il y a dans ton cœur. Tu n’as pas besoin de sortir quoi que ce soit.
C’est Moi qui prendrai quand Je voudrai. L’important, c’est que tu es avec Moi malgré ton accablement à cause de ton impuissance et de ta nostalgie.
- Ce matin, Tu m’as montré la vérité sur le fait que l’homme est, par Ta volonté, cocréateur de lui-même. Le libre arbitre nous permet de nous créer avec Toi. Aucune autre de Tes créatures n’a un tel privilège. Pas même les anges, parce qu’ils sont créés jusqu’au bout, c’est pourquoi ils sont parfaits.
Tandis que Tu nous permets de parfaire Ton œuvre en nous.
Quel privilège énormément précieux et dangereux! Pourquoi?
† Je voulais et Je veux vous avoir en tant que Mes enfants, pas en tant qu’esclaves. Tu sais ce qu’il faut comprendre par « enfant ».
N’écris pas les vérités que Je te révèle, parce qu’elles sont bien plus grandes que l’étroitesse des mots et des idées humaines.
Tu possèdes ces vérités dans ton cœur. Quand il faudra que tu les transmettes à quelqu’un, Je le ferai et le rendrai possible.
Apprends la retenue dans l’extériorisation des secrets de ton âme. Tu constateras que plus ton âme sera protégée par un silence profond, plus elle en sera enrichie.
Le contact avec Moi se déroule dans un silence vivant : il n’y a pas de mots, mais il y a la plénitude de la vie.
Ps 42,2 « Comme languit une biche après les eaux vives, ainsi languit mon âme vers toi, mon Dieu. »

27.XI.1986, 8h00

† Apprends à être, sans rien vouloir, sans rien attendre. Purifie-toi de ta préoccupation pour toi. Offre-Moi tout, même cela. Deviens complètement privée de tout – dans la nudité de ton âme, à part les émotions et la pensée. Tu n’as rien. Tu ne possèdes que Moi, qui suis ta vie et ton espérance.
Que la joie et la paix règnent dans ton âme, parce que Dieu est avec toi et en toi. Le Dieu de la paix et du silence.
Est-ce que tu sais combien on peut dire par le silence? Il est plus riche que les grands mots.

18.XI.1986, 23h00

- Pourquoi est-ce que mon cœur me fait mal?
† À cause de ta nostalgie, de ton désir et de ton sentiment d’impuissance. La grandeur de Mon Amour et la petitesse du cœur humain font mal.
C’est la douleur de la transformation. Elle guérit, elle apporte la paix à l’âme.

30.XI.1986, 21h25

† Sois avec Moi et demande comment Moi Je Me comporterais dans une situation semblable. Je te dirai. Mais alors tu devras t’adapter à Ma volonté, indépendamment de combien cela te coûtera.
- Est-ce que c’est vrai que demeurer en Toi est plus important que la perfection éthique?
† Oui, parce que demeurer en Moi mène à la perfection. Ce qui n’arrive pas toujours dans le cas contraire.
Ton objectif n’est pas la perfection, mais l’union avec Moi.
- Avant, Tu m’appelais à la prière…
† Tu vois combien Je Me préoccupe de toi.
- Mais Tu es caché…
† Cela aussi manifeste Ma préoccupation… pour ton développement.
- Ta bonté impressionne et émeut…
† Ce qui importe plus, c’est qu’elle provoque un changement de comportement.
- Jésus, est-ce que Tu n’es pas fâché que je m’adresse à toi si familièrement?
† Au contraire : Je désire une grande familiarité et une grande intimité, celle qui conduit à se soumettre avec confiance à Ma volonté – pour ton bien.
Le pathos gêne souvent. Il sépare, parce que c’est une forme vide, sans contenu.

1.XII.1986, 8h00

- Faustine, ma patronne, prie pour moi. Demande au Seigneur que mon comportement soit plus résolu.
(- Sainte Faustine) Je suis à ta disposition. Je me réjouis que tu m’as choisie comme protectrice et que tu m’invites à prier ensemble. Chacun de nous veut vous aider, mais les gens s’adressent rarement à leurs patrons.
- Me voilà devant Toi, mon Saint Bien-aimé, dirige-moi selon Ta volonté. Change ce qu’il faut changer. Aide-moi à discerner, aide-moi à accomplir.
† C’est bien de l’avoir dit. Dans une telle disposition, affronte tout ce qui arrive à ton âme et à l’extérieur.
Dans une telle disposition, unis-toi à Moi, mais que le sentiment de Ma présence en toi ne soit pas ton objectif – [concentre-toi] uniquement [sur] l’accomplissement de Ma volonté.

2.XII.1986, 9h30

† Prête attention aux petites choses, efforce-toi de toujours réagir comme Moi Je Me comporterais dans une situation donnée, demande-Moi.
Je te rappelle cela parce que tu sens toi-même que quelque chose te freine. C’est justement l’accumulation de ces petites choses.
À part ça, en ce qui concerne la concentration de ton attention sur Moi – efforce-toi de tenir les rennes de tes pensées. Ces rennes, c’est ton amour envers Moi.
Si ces rennes sont solides et si tu arrives à t’en servir sagement, tes pensées ne partiront pas dans tous les sens, elles seront reliées à Moi par l’Amour, elles seront inspirées par Mon Amour.

2.XII.1986, 23h00

† Tu dois accepter ton impuissance et tu dois finir par comprendre que, sans Mon aide, tu ne peux rien accomplir.
- J’ai l’impression de comprendre.
† Si tu comprenais, cela t’inclinerait à une attitude stable pour tout M’abandonner.
- Est-ce que je n’ai pas non plus le droit de désirer?
† Tu as le droit. Mais tu peux également déposer ton désir en offrande pour les autres.
- Je l’offre. Désormais je n’aurai plus rien?
† Au contraire. Tu auras tout en Moi. Beaucoup de dons. Ce que tu recevras de Moi est plus parfait que ce que tu peux obtenir toute seule.
Seule, tu obtiens des illusions. De Moi, tu reçois Ma réalité.

5.XII.1986, 23h00

† Chacun possède un chemin pour lequel Je l’ai créé. Il est important que tu avances vers Moi sur ton propre chemin. De cette manière, tu atteindras ta plénitude.
Chacun a la possibilité d’atteindre sa plénitude, mais uniquement sur son propre chemin – seulement sur celui que J’ai préparé pour lui.
Sur ton chemin, efforce-toi de te concentrer, de te mobiliser et d’accepter tout ce que Je donne. Chaque homme est unique. Il n’est pas nécessaire de copier les chemins. Reste sur le tien, de peur d’errer à travers champs en regardant le chemin des autres.

6.XII.1986, 16h30

† Je veux t’emmener loin à l’intérieur. Là où se trouve le saint lieu de ton âme. Où personne n’a accès, parce que Moi seul m’y trouve – trop souvent abandonné.
Transforme-toi et mûrit dans la solitude que Je te donne – pour que tu puisses résider en ce lieu avec Moi.
Vis dans l’esprit d’offrande et d’amour envers les gens qui ont besoin d’aide.

6.XII.1986, 22h25

- Quand est-ce que Je verrai Ton visage?
† Mais tu Me connais et tu sais que Je suis ici avec toi.
Ton mérite est plus grand quand ton cœur brûle sans que tu Me voies.
- Est-ce que par hasard, dans ces paroles, il n’y a pas un ajout de ma part?
† Il devrait y en avoir. Tu devrais ressentir ce que Moi Je ressens, désirer ce que Moi Je désire. Exprimer ce que Moi J’exprime.
Le temps de prière avec Moi est un temps sacré. Abandonne-toi à lui et ne pense pas à toi-même.
Est-ce que tu ne sens pas que Je tiens ton cœur dans Mes mains, que Je le nourris et le fait mouvoir?
Ne te défends pas. Qu’il soit malléable comme la cire qui fond au contact de Mes doigts.

7.XII.1986, 22h00

- Ce rapprochement de Toi, Jésus, se déroule dans le temps et dans l’espace.
† Parce que cela ne représente qu’une seule dimension… celle qui définit ton développement depuis le point de ton apparition jusqu’à notre rencontre dans Ma maison.
L’espace-temps : c’est une bonne définition.
Il y a une unité en tout. Tout est un, tout est parfait dans sa simplicité.
L’homme ne voit que des fragments séparés par le temps et l’espace. Ce sont les sens du corps qui le font percevoir ainsi.
Quand quelqu’un est uni à Moi, il lui est permis de voir directement, à différents niveaux de clarté, en fonction des grâces qu’il reçoit.
La grâce n’est pas une récompense, et les contrariétés dans la vie ne sont pas une punition.
Tout est une aide de Ma part, cela sert au développement.
La grandeur et la qualité de cette aide résulte du désir de quelqu’un et de ce dont il a besoin sur son chemin vers l’union parfaite avec Moi.
L’accomplissement de Ma volonté, c’est la convergence entre les désirs de quelqu’un et le chemin que Je lui ai préparé. Alors quelqu’un peut atteindre la plénitude de son développement et de son union avec Moi.
- Est-ce qu’une veille incessante est possible?
† C’est un idéal vers lequel il faut tendre constamment, en mobilisant toutes ses forces humaines. Mon aide sera proportionnelle à ton effort. Cet effort consiste à appeler constamment Mon aide.
Tu peux constater que tout se réduit à la confiance enfantine, à M’offrir chaque instant de ta vie avec tout ce qui s’y trouve.
C’est la signification du mot « veillez », c’est le plus parfait chemin de développement – un dépouillement complet et une confiance parfaite.
- Une ombre de peur est apparue en moi : qu’est-ce que Tu vas me demander, est-ce que j’y arriverai?
† Cette question prouve ton manque de confiance. Demande la confiance sans arrêt. Je te la donnerai.

8.XII.1986, 8h30

- Ce matin, Tu me parlais. Je me souviens de très peu.
† C’est pas grave. Une trace de transformation est restée dans ton cœur après ce dialogue. C’est ce qui compte, plus que le souvenir des paroles.
1 Ch 28,10,20b « Considère maintenant que Yahvé t’a choisi pour lui bâtir une Maison pour sanctuaire. Sois ferme et agis!
…Sois ferme et courageux, agis sans crainte ni tremblement, car Yahvé Dieu, mon Dieu, est avec toi. Il ne te laissera pas sans force et sans soutien avant que tu n’aies achevé tout le travail à accomplir pour la Maison de Yahvé. »
† Il s’agit du sanctuaire de ton âme, c’est Ma maison.
Construis-le dans le quotidien en te confiant sans cesse à Ma protection. Les grandes choses s’appuient sur les petites.

8.XII.1986, 23h00

† Je t’envoie à un autre endroit, qui est ton propre endroit. Tu iras là-bas et tu y mûriras pour ta rencontre avec Moi.

9.XII.1986, 9h15

- Quel est mon aiguillon?
† Cette nostalgie vers Moi qui ne te permets pas de trouver de satisfaction dans le monde, qui te force à rechercher.
Quand tu t’es détournée de tout ce que donne le monde, alors Je Me suis tenu devant toi.
- La nostalgie continue [depuis] – elle est encore plus grande, avec le sentiment d’impuissance.
† Cela doit être ainsi jusqu’à la fin. Mais Je viens pour la calmer. Et Je te porte quand ton impuissance est trop douloureuse.
Ps 85,2 « Tu as été favorable, Yahvé (…); tu as ramené les captifs de Jacob. »
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 21 Avr 2017 - 18:03

9.XII.1986, 23h10

† Blottis-toi contre Moi et repose-toi, comme Jean, appuyée contre Mon cœur.
Demain, tu partiras chercher un nouveau chemin. Je te guiderai sur un sentier au milieu des fleurs et du soleil.
Viens, Ma bien-aimée, donne-Moi ta main.
- J’ai déjà eu une telle vision, mais j’ai n’ai pas réussi alors à accepter ton don. Je suis restés seule dans un monde étranger. Est-ce que cette fois je ne perdrai plus Ta main?
† Beaucoup a changé dans ton cœur depuis cette époque. Ta nostalgie et ton amour sont devenus conscients. Tu sais où Me trouver et c’est là que tu te diriges. Tu te sens bien en chemin, parce que tu sais que Je suis avec toi.
- Est-ce que je devrais noter ces choses? Ces tendresses?
† Tu as honte?
- Un peu, oui.
† Est-ce que celui qui lira est plus important que Moi?
- Non. Mais il ne faut pas dévoiler chaque murmure du cœur. Tu sais bien…
† Dans notre amour, il n’y a pas de secrets. Ne le cache pas, parce que cela l’amoindrirait. Alors que tu veux qu’il grandisse en toi.
- J’ai peur de l’exaltation.
† Tu en es loin. Tu peux être beaucoup plus ouverte.
- Mais mon cœur résiste à peine à la pression de la nostalgie et du désir de Toi. Est-ce qu’il pourra en supporter plus?
† Je l’agrandirai.
- Quelle est la réalité de tout cela?
† Est-ce que tu estimes que la réalité consiste en ce qui est confirmé par les gens?
- Je ne cherche pas de confirmation chez les gens, mais chez Toi.
† Tu en as reçu trop peu?
Beaucoup, beaucoup. Tellement que cela paraît improbable.
† Tu en recevras encore plus et tu devrais croire. Je veux te combler, c’est pour cela que Je t’ai choisie et c’est pour cela que tu es devenue membre de Ma Famille.
- Je T’ai tout rendu, je n’ai plus rien.
† Tu Me possèdes.
- Notre amour est plein de joie et de douleur. Je n’arrive pas à me débrouiller avec.
† Mais Moi J’y arrive. Toi, contente-toi de désirer et d’avoir confiance.
Puisque Je te porte dans Mes bras.
- Envoie-moi sur la croix, que cela en finisse…
† Tu t’y trouves. Mes bras sont étendus sur la croix, et tu t’y trouves.
Est-ce que tu comprends pourquoi notre amour est tel qu’il est?

10.XII.1986, 8h15

- Me voici, toute entière à Toi. Le jour que Tu m’as donné T’appartient aussi.
† Sois plongée en Moi. Je veux te guider plus loin, dépasser le seuil à partir duquel notre vie commune commence.
Est-ce que tu désires t’y trouver avec Moi?
- Je le désire. Pourquoi demandes-Tu?
† Parce qu’il est nécessaire que tu te prononces tous les jours pour ce que tu choisis.
Pour que cela soit conscient et décisif.
De cela dépend à quelle distance nous avancerons en profondeur.
Is 12,6 « Pousse des cris de joie, des clameurs, habitante de Sion, car il est grand, au milieu de toi, le Saint d’Israël. »

11.XII.1986, 10h00

† Ton chemin, c’est le chemin de la confiance aveugle et de tout offrir à Moi. Le moment est proche, J’ai besoin d’âmes disciplinées et obéissantes. Qui reconnaissent Ma voix et exécutent immédiatement tout ce que J’indique.

12.XII.1986, 11h45

- Que signifiait cette douleur au cœur ce matin?
† C’est le signe du sacrifice.
- Depuis ma rencontre d’hier avec mon père spirituel, quelque chose se passe en moi. J’ai l’impression que Ta grandeur va faire éclater mon intérieur. Tu y es venu?
† Accepte Mes dons avec calme et joie. Je te transforme et Je te rends capable d’intimité avec Moi dans le quotidien.
Je veux que tu sentes que Je Me trouve en toi.
- C’est le seuil dont Tu parlais?
† Désormais, tu es membre de la maison, tu n’es plus une invitée comme avant. Notre proximité et notre intimité seront quotidiennes.
Tu te trouves dans la maison dont Ma Mère est l’Hôtesse. Sois-Lui soumise. C’est elle qui te préparera à une intimité toujours plus parfaite avec Moi.
Ton mont Carmel, c’est ton sacrifice et ta réparation pour ceux qui n’ont pas la force d’avancer tous seuls. C’est vers là que Je te porte.

12.XII.1986, 23h00

† Je viens dans le silence du cœur et dans le silence extérieur. Prends soin de Ma présence en toi. Prends-en toujours soin, surtout quand tu es toute seule avec Moi.
Je te laisse le feu de la nostalgie. Transforme-toi en lui.

14.XII.1986, 9h00

† Ne sois pas triste. Ta solitude ne se rapporte qu’au monde. Tu n’es pas seule. Moi Je suis avec toi. Tu as aussi de nombreux amis au Ciel. Ils t’accompagnent, ils te protègent et prient pour toi.
Que tu ne les voies pas n’a pas d’importance. Leur présence et leur aide est plus réelle que ce que tu expérimentes dans le monde. Tu n’appartiens plus à ce monde, il n’est capable de rien te donner. Ta maison, ta patrie, se trouvent chez Moi. Ton âme et ton cœur devraient être constamment ici, tirer leur force d’ici.

14.XII.1986, 22h00

† Tu devrais t’efforcer de distinguer aussi clairement le bien que le mal.
Pour développer le premier et limiter le second.
Pour que le chemin du développement soit le bon, une proportion doit être gardée dans le discernement.
Une auto-critique exagérée gêne autant qu’un libéralisme exagéré.
Remarquer le bien, c’est remarquer Ma grâce et l’utiliser consciemment.
Une auto-critique exagérée peut mener au pessimisme et à l’abandon de l’effort. Elle freine, parce qu’il n’y a plus assez de foi dans la possibilité de la transformation et de la sainteté.
Efforce-toi donc de développer le bien que J’ai déposé dans ton cœur, pour qu’il y ait toujours moins de place pour le mal.
Réjouis-toi du bien que tu remarques en toi, pour que ta joie soit plus grande que ta tristesse pour tes chutes.
Ne t’attriste pas des chutes, mais accours immédiatement à Moi, pour demander pardon et pour Me les offrir. Moi, J’accepte tout et Je pardonne tout, parce que Je sais que tu désires être bonne.

15.XII.1986 9h00

- Ce matin, j’étais inquiète et je sentais parfois de la peur. Qu’est-ce que c’était?
† Le monde spirituel n’est pas éloigné. Vous vous y mouvez, le plus souvent inconsciemment. Les esprits bons et mauvais ont accès à vous. En fonction de quel esprit s’approche, tu ressens la peur ou la paix, la haine ou l’amour.
- De quoi dépend ce qui est plus près?
† De ton choix, de combien tu t’exposes à cause de ta faiblesse, que tu ne M’as pas offerte à temps. Et de si Moi Je te protège, pour t’éprouver et t’affermir.
- Pour laquelle de ces raisons un mauvais esprit s’est-il approché aujourd’hui de moi?
† Pour la troisième. La peur est une motivation très forte pour se réfugier dans Mes bras. Je voulais que tu sois auprès de Moi dans ton cœur dès ton réveil.
- C’est ainsi que Tu sollicites nos cœurs, si sots et si ingrats…
† Je les sollicite, parce que l’Amour est Ma nature. Alors que vous, vous êtes pauvres : vous ne voyez pas la Vérité et vous n’entendez pas Ma voix. Vous êtes des enfants aveugles et sourds, créés par Amour et pour l’Amour.
Comment pourrais-Je ne pas vous aider?
† Le service au prochain a la priorité sur la prière. Comme dans la parabole sur le bon Samaritain.
Que vaut une prière qui ne porte pas de fruit dans l’action?

15.XII.1986, 22h45

† Ne désire rien d’autre que d’être à Ma disposition. Moi, Je puiserai de toi en fonction de Mes besoins, alors que Je te donnerai tout ce dont tu as besoin pour la perfection de ton amour en Moi.
C’est la seule exigence de Mon Amour, Ma bien-aimée.

16.XII.1986, 8h00

† Tout est un signe et une aide pour ceux qui M’ont offert leur volonté et qui se sont abandonnés à Ma protection.
J 10,27-30 « Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent; je leur donne la vie éternelle; elles ne périront jamais et nul ne les arrachera de ma main. Mon Père, quant à ce qu’il m’a donné, est plus grand que tous. Nul ne peut rien arracher de la main du Père. Moi et le Père, nous sommes un. »
- À une époque, j’avais peur de faire du surplace. Désormais je vois devant moi une chemin vers l’infini. Je vois les lumières qui marquent ce chemin, et Ta Clarté à l’horizon.
Qu’est-ce que cet horizon?
† La rencontre avec Moi face à face, la vie dans Ma lumière.
- J’ai aussi remarqué que le chemin est droit et large, distinctement marqué par des lampes sur les côtés.
† Il est tout-à-fait droit. Il exige seulement de s’offrir par amour pour Moi.
Moi, Je te porterai en même temps que la croix sur laquelle tu es étendue, comme sacrifice de réparation pour Mes enfants perdus – pour le péché du monde.

17.XII.1986, 10h15

† Ne t’efforce pas d’imaginer ta future vie chez Moi, de toute manière sa beauté est beaucoup plus grande que les capacités de l’imagination humaine.
Demeure en Moi, profite du moment présent.
Plus tu t’abandonneras à Moi – comme un enfant sans défense – plus Je te comblerai d’une grande force et d’une grande joie.

19.XII.1986, 9h15

- Comment te remercier pour Ta bonté?
† En M’obéissant.

19.XII.1986, 23h30

- Ta proximité est si grande et attire si fortement, mais je n’arrive pas à traverser une barrière…
† C’est ton corps humain qui en est une. Tant que tu t’y trouves, il doit en être ainsi.
Supporte patiemment et docilement. Offre la douleur de cette incapacité de te lier à Moi à l’intention de ceux qui n’arrivent pas à désirer cela.

29.XII.1986, 20h15 | Au Carmel de Stetin

- Pardonne-moi d’être dans ce saint lieu avec mon péché et ma distraction…
† Ce ne sont pas les bien-portants qui ont besoin de médecin…
Mt 9,12 « Jésus leur dit : ce ne sont pas les bien-portants qui ont besoin de médecin, mais les malades. »
- Est-ce que je vais devoir vivre longtemps?
† J’ai besoin de ta vie. Tu as accepté de souffrir pour Moi.
- Tu m’as donné une âme telle qu’elle ne cadre dans aucun schéma de vie.
† C’est Mon grand don pour toi. Je t’ai créée pour l’Amour en Moi. Rien ne peut assouvir ton cœur à part Mon Amour.

21.XII.1986, 20h45

- Merci pour la douleur du cœur. Je voudrais partager Ta souffrance.
† Tu ne tiendrais pas.

22.XII.1986, 9h00

- Aide-moi à avancer en profondeur. Je désire n’exister que pour Toi.
† Tu existes ainsi. La preuve, c’est que le contact avec le monde extérieur te blesse. Mais c’est aussi la preuve que tout n’est pas encore déifié en toi. Quand cela arrivera, rien de ce qui est externe ne sera capable de t’influencer – ni les gens, ni les événements.

23.XII.1986, 9h50

† Puisque tu M’offres toi-même ainsi que les jours qui passent, sois cohérente et permets-Moi de les remplir vraiment selon Mon dessein, de puiser de toi ce que Je veux et comme Je veux.

24.XII.1986, 11h15

† Ne pense pas à toi-même, aime seulement et offre tout ce qui se trouve en toi, quoi que ce soit.
Ce que tu M’offres n’est pas essentiel : que ce soit des actes merveilleux ou la douleur de devoir supporter ta propre misère. L’important, c’est que tu es auprès de Moi, que tu t’offres à Moi avec la confiance d’un enfant.

25.XII.1986, 10h45

† Moi, Je comble tout le monde, mais beaucoup ne le remarquent pas. Il y en a même qui ont sans cesse des prétentions et qui M’accusent de tout mal.
Quand quelqu’un remarque et est reconnaissant pour Mes dons – quels qu’ils soient selon le ressenti humain – alors il en reçoit de plus en plus et il en apprécie de plus en plus la valeur.
† Sois plus sensible aux signes – apprends à réagir par la prière quand quelqu’un en a besoin.
Toi, tu es une femme de prière et de sacrifice, mais aussi de témoignage – dans une moindre mesure d’action.
Perfectionne ta vocation. Souviens-en toi quand Je te donne un signe et quand Je t’appelle.
Ps 16,5 « Yahvé, ma part d’héritage et ma coupe, c’est toi qui garantis mon lot. »

27.XII.1986, 18h15

† Ce qui te sépare de ta rencontre avec Moi, ce n’est pas le temps, mais l’état de ton développement. Je t’emmènerai quand tu auras atteint ton maximum.

28.XII.1986, 17h30

† Tu seras sans-abri, comme Moi J’étais sans-abri et seul. Mais cela sera justement ta joie et ta bénédiction.

29.XII.1986, 21h35

- Tu m’as donné si subitement la grâce de ressentir Ta puissance aimante. Je n’arrive pas à exprimer la douceur de Ta proximité, mon Seigneur et mon Dieu…
Il n’y a rien d’autre que le battement de mon cœur et une douceur qui pénètre tout… Je devrais être maintenant à genoux devant Toi, pleurer de bonheur, mais je reste immobile.
† Je te protège d’attirer l’attention des autres sur toi. L’immobilité extérieure facilite l’action du feu de Mon Amour.
Tu peux continuer de durer et de brûler.

31.XII.1986, 7h00

† Sois fidèle à l’appel que Je t’ai donné. Il est grand, même s’il est invisible aux yeux du monde. Porte-le dans ton cœur – c’est Mon feu qui purifie beaucoup, mais qui, toi, te brûle.
Sois comme une chandelle qui se consume pour donner la lumière aux autres.
Brûle sur l’autel de Mon Amour pour beaucoup. Que nos noces s’accomplissent pour la gloire du Père!
Ez 16,8b « Je m’engageai par serment, je fis un pacte avec toi – oracle du Seigneur Yahvé – et tu fus à moi. »

2.I.1987, 23h00

- Comment répondre à la curiosité exagérée des gens?
† En te taisant ou en changeant de sujet. Il ne faut mentir en aucune circonstance.
La véracité ne consiste pas à tout dire, mais à dire la vérité dans la mesure et à l’endroit qui convient. Elle devrait donc être liée à la prudence.
Il ne faut pas satisfaire les fouineurs. Regarde Ma Mère : Elle savait beaucoup et Elle a beaucoup vécu, mais Elle méditait et conservait cela dans son cœur. Sois comme Elle.
Il faut utiliser les mots et la parole parcimonieusement et intelligemment.
La tempérance et la modération sont de grandes qualités.

3.I.1987, 6h00

† Chacun a besoin d’appui pour continuer, accepter et se soumettre à la transformation que J’accomplis en lui.
Prie pour beaucoup de gens. Ta prière est puissante quand elle est ardente. Demande la protection de Ma très sainte Mère et des Anges, pour que leurs inspirations soient audibles dans les cœurs et les esprits; pour qu’elles provoquent des actions.
Prie pour ceux qui vivent dans la lumière, comme pour ceux qui se perdent dans les ténèbres.
La prière est comme l’oxygène : la vie en dépend.
2 Tm 4,5 « Pour toi, sois prudent en tout, supporte l’épreuve, fais œuvre de prédicateur de l’Évangile, acquitte-toi à la perfection de ton ministère. »

6.I.1987, 23h10

- Que dois-je faire de ma douleur de nostalgie?
† Me l’apporter.
- Cela continue de faire mal…
† Peut-être que cela devrait.
- Peut-être. C’est dur de pleurer en ayant les yeux secs.
† Je sais. Mais il le faut. Tu le fais pour Moi. Moi, Je Me réjouis de ton don. Offre-Moi tout – c’est ce que Je désire de toi.

7.I.1987, 9h45

† Sois soumise à Ma volonté, permets-Moi de puiser de toi sans limite.
Que tout soit à exclusivement à Ma disposition, à chaque instant. C’est ce que tu M’as promis en faisant vœu d’amour.
- Pourquoi me le rappelles-Tu? Je m’en souviens et je le sais.
† Pour que ta mémoire et ta responsabilité soient encore plus grandes. Pour que cela soit la justification de tout ce qui t’arrive. C’est ton seul argument, il est suffisant.
- Quelle est la limite entre la familiarité et la distance?
† Cela dépend des situations concrètes et des personnes, mais aussi de qui voit et réagit.
Il faut prendre en considération ses propres réactions, celles des participants et des spectateurs, et de ceux à qui ils vont raconter. Il faut être raisonnable.
Mieux vaut une plus grande distance qu’une familiarité excessive. La distance peut générer moins de dommages que la familiarité.
1 P 5,8 « Soyez sobres, veillez. Votre partie adverse, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. »

7.I.1987, 22h30

† N’aie pas peur de la souffrance des autres. Elle leur est vraiment une bénédiction. Mon Amour permet la souffrance pour éviter une souffrance bien plus grande là-bas – après la mort.
Pour que la souffrance ait une valeur salvatrice, il faut l’offrir. On peut le faire à la place de quelqu’un.
- Pourquoi est-ce que je n’ai pas de souffrances physiques?
† Parce que tu M’as tout offert et parce que tu es prête à accepter chaque douleur.

11.I.1987, 14h30

† Quand tu acceptes la souffrance des autres, en priant pour eux, tu reçois leur tristesse, parce que tu l’as acceptée.
Si tu veux libérer quelqu’un, tu dois être prête à recevoir sa souffrance.
C’est normal, sois-y préparée. Je Me réjouis quand tu ne reçois rien en échange – parce qu’alors le sacrifice est pur et parfait.
- Je m’enferme beaucoup – dans mon éloignement, dans ma solitude, sans-abri – pas à la maison, mais dans le monde. Est-ce que c’est mal?
† C’est ton propre chemin – mais dans les limites de la création. En dehors de ces limites, il y a la destruction. Il ne faut pas dépasser les limites.
Sois attentive et veille, garde ton cœur ouvert à Moi.
Sache quand-même que l’ouverture de ton cœur devrait être toujours grandir – proportionnellement à l’agrandissement de ton cœur.
Is 48,17b «  Je suis Yahvé ton Dieu, je t’instruis pour ton bien, je te conduis par le chemin où tu marches. »

11.I.1987, 23h30

- Est-ce que tu as besoin de cette prière dans les langues?
† Moi non, mais toi oui.
- Pourquoi me disais-Tu de ne pas avoir peur? Je n’ai peur de rien, surtout pas de la maladie ou de la souffrance.
† Tu as peur de Moi – de Ma puissance dont tu pressens l’énormité. Elle est énorme et forte. Mais elle est en même temps délicate comme la brume, elle est un Amour tendre et attentif, qui entoure et pénètre.
N’aie pas peur de Moi, ne tremble pas quand Je M’approche. Que ton cœur ne soit pas ténébreux, puisque Ma lumière est en lui.
- Je ne sais pas ce qui est arrivé. Depuis ces visites à l’hôpital, je n’ai plus de joie ni d’insouciance.
† J’ai déposé sur toi la souffrance de l’autre…
Tu la portes dans ton cœur. Transforme-la en joie. En joie d’union avec Moi. Ta joie devrait être double, parce que tu la libères en même temps que tu t’enrichis.
Tu as aidé beaucoup de gens, même si c’est dans cette forme invisible. Il doit en être ainsi. Moi Je connais ton cœur, Moi Je sais. Sois cachée dans Mes bras. Que personne ne te voit. Qu’ils récoltent seulement les fruits de tes offrandes et de ta prière.

12.I.1987, 9h30 | Après les rencontres eucharistiques avec le père Walter

- Où est mon cœur? Est-ce qu’il se trouve encore en moi?
† Oui. Mais il se trouve aussi chez les autres, chez qui tu sens et tu sais. Ce n’est pas un dédoublement, ou une dissociation, ou la perte de ta personnalité. C’est l’unité dans l’Esprit qui pénètre et unit. Vous êtes un en Moi. Vous vous complétez et vous vous enrichissez en Moi.
1 Jn 5,20b « Nous sommes dans le Véritable, dans son Fils Jésus Christ. Celui-ci est le Dieu véritable et la Vie éternelle. »

12.I.1987, 21h00

- Ce matin, quand j’ai ouvert l’Écriture, mon regard est tombé sur les mots « tombeau vide ». Qu’est-ce que cela signifie?
† C’est l’endroit de la résurrection, du début d’une nouvelle vie, pas de la mort. Tout ce qui était mort, martyrisé, maltraité par le mal du monde, a été transformé et a reçu une nouvelle forme parfaite de vie.
L’endroit est resté vide – parce que la vie qui a revécu en lui est sortie à l’extérieur, parmi les gens, pour les guérir et les appeler à la vie en Moi. Ton appartement est un tel endroit. Beaucoup de gens ont ressuscité ici, pour sortir et porter la Vérité de l’Amour vers les gens.
- Mais moi, qu’est-ce que je fais maintenant dans ce tombeau vide?
† Tu y restes avec ta nostalgie et ta solitude. Tu désires Me rencontrer, comme Madeleine dès l’aurore.
Je viens vers toi comme Je suis venu vers elle : pour consoler, pour parler, pour agir.
N’aie pas peur de ces paroles. Le tombeau est l’endroit de la mort du vieil homme et de la résurrection du nouvel homme en Moi.

avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 28 Avr 2017 - 14:59

13.I.1987, 9h30

† Moi, Je te porte comme Je veux et par là où Je veux. Tu dois seulement te blottir contre Moi et avoir une confiance illimitée – à l’encontre de la logique et même de tes émotions.
† Quand de mauvaises pensées apparaissent, il ne faut pas les combattre, il suffit d’ouvrir son cœur devant Moi et de M’offrir tout ce qui s’y trouve.
Cette manière est la plus simple et la plus efficace.
Moi, Je le nettoierai de Mes mais, J’enlèverai ce qui est mauvais et Je le remplirai de Mes dons. Demande à Ma Mère de t’apprendre une telle ouverture. Elle attend tes demandes.

13.I.1987, 23h00

- Est-ce qu’il faut donner aux gens ce qu’ils réclament à un moment donné?
Où est la limite entre la bonté, la naïveté et l’encouragement de l’insouciance des gens?
† Il y a cette parabole sur les vierges sottes et sensées.
Il faut donner quand le besoin est authentique, pas quand il y a la volonté de s’installer au prix des autres. Dans le deuxième cas, tu aiderais quelqu’un à mal agir. Il faut quand même avoir le courage de dire la vérité. Parler avec bienveillance et honnêtement.
- Qu’est-ce qui est le plus important dans le chemin de l’enfance spirituelle?
† Conserver absolument sa fidélité, sa confiance, son amour et l’offrande de soi. Ceux qui entendent Ma voix devraient savoir que c’est un appel à un tel chemin.
Quand ils le comprennent et l’acceptent, Je les mène sur le chemin de cet appel.
Je les guide Moi-même.
- Je ne cesse de m’étonner que Tu m’as appelé sur ce chemin.
† Je t’ai créée à cet escient. Je te protégeais et te préparais tout ce temps.
Ta nostalgie pour Mon Amour était la lumière qui te guidait – autrefois sans le savoir, aujourd’hui consciemment.
Le fait de savoir est une grande obligation. J’ai ouvert Mon cœur devant toi. Ta moindre infidélité peut le blesser profondément.
Je désire ton amour absolut et ton dévouement entier.
Est-ce que tu sais comment est l’amour de Dieu? Tu l’expérimenteras encore ici si tu arrives à être fidèle. Je t’offre tout et J’attends la même chose de ta part, Ma bien-aimée.
Viens, Je t’abriterai dans Mon cœur…

14.I.1987, 9h30

- Jésus… Tu étais…
† Je continue d’être, toujours…
Ps 78,4b « Nous le raconterons à la génération qui vient : les titres de Yahvé et sa puissance, ses merveilles telles qu’il les fit. »

15.I.1987, 8h30

† Prie tout le temps et adore-Moi dans ton cœur. Que tout soit rempli de prière et offert pour le salut du monde.
Offre-Moi tous les gens que tu rencontres, ceux que tu connais, ainsi que ton sacrifice pour eux.
Ta vie est un sacrifice. Tu vivras aussi longtemps que ton sacrifice sera nécessaire pour les autres et pour toi-même.
Demeure en Moi – dans l’union des cœurs.
- Jésus, Tu m’adresses de grandes paroles, mais moi je ne le ressens pas toujours.
† Tout n’est pas à découvert devant toi. Mais puisque Je le dis, il en est ainsi. Ta foi est ta source de vie, pas tes émotions.
Quand tu auras besoin d’affermissement, tu l’obtiendras. Ton quotidien, c’est pourtant : ta confiance, ton amour et ton offrande. Ton offrande comme la Mienne, ton amour envers tous Mes enfants comme le Mien.
Je suis né en toi quand tu as prononcé ton « oui ». Je grandis dans ton cœur, encore caché – comme à Nazareth. Mais l’âge adulte arrivera bientôt et Je Me manifesterai pour témoigner de la vérité. Pour M’offrir et sauver.
N’aie pas peur de Mes paroles. Seul ton consentement est nécessaire – c’est Moi qui agirai.
Je te rendrai pure et sainte. Tu seras Mon don offert à Dieu le Père pour le monde.
Tous les jours, dis-Moi ton « oui » et sois la flamme de l’Amour, celle que Moi J’allumerai.
Os 13,4 « Moi je suis Yahvé, ton Dieu, depuis le pays d’Égypte,
de Dieu, excepté moi, tu n’en connais pas,
et de sauver, il n’en est pas en dehors de moi. »

16.I.1987, 8h45

- Seigneur, apprends-moi à prier ardemment.
† Adhère à Moi de tout ton cœur. Quand tu passes au mauvais moment, pense au bien que J’ai fait, en général et dans ta vie.
Dans les moments les plus durs, récite des prières – à haute voix.
Tu devrais avoir constamment conscience de Ma présence avec toi et en toi. Parle-Moi et contemple-Moi à chaque instant de ta vie, quoi que tu fasses et où que tu te trouves.
Offre-Moi tout, accomplis tout pour Moi. Fais tout pour que ta vie quotidienne soit à Ma gloire.
Ne pense pas à toi-même, mais uniquement à Moi. Alors, c’est Moi qui penserai à toi et qui prendrai soin de tout. Y compris de la perfection de nos rencontres dans la prière et dans les événements quotidiens.
N’envie pas les gens qui ont des charismes plus visibles que les tiens. Ton charisme, c’est le silence et l’offrande de ton amour pour les égarés et pour le monde.
Ne pense pas que ce soit une petite offrande, du fait que tu n’accomplis rien d’extraordinaire ou que tu n’expérimentes rien de spécial. L’offrande de la fidélité quotidienne dans les petites choses, de la monotonie de la vie, est aussi grande, sinon plus, parce qu’elle exige une vigilance constance et de l’abnégation. Elle est difficile, parce qu’elle est invisible.
Dans le Nazareth de Mon Cœur, sois silencieuse et aimante, même dans les moments difficiles.
1 Th 4,3a.1b « Car ce que Dieu veut, c’est votre sanctification… Marchez donc de progrès en progrès. »

18.I.1987, 11h00

- Comment devrait être cette journée?
† Sainte. Remplie de contact avec Moi, pleinement consciente, en t’offrant à Ma volonté.
Tout ce que Je fais dans ta vie est pour ton bien. Aie donc confiance et sois soumise. N’analyse pas, contente-toi d’accomplir ce que Ma volonté te soumets. Sois-lui obéissance, accepte ton quotidien avec joie. Tant qu’il est en accord avec Ma volonté – ton quotidien est saint, ainsi que toi en lui.

18.I.1987, 23h40

† Je serai avec toi dans ton désir d’amour et dans ta nostalgie. C’est de cette manière que Je te révèle Ma proximité et que Je touche ton cœur.
- Est-ce qu’il n’y a pas d’amour sans douleur?
† Non, pas sur terre.
- Même Ton amour?
† Surtout Mon amour. Mais c’est une autre douleur. Mon Amour engendre la douleur de la nostalgie, alors que l’amour humain engendre la déception.
- Toujours?
† Oui, parce que l’amour humain est imparfait. Alors que l’homme désir un amour parfait : celui pour lequel il est créé.
Mon amour est lié à la nostalgie envers un amour partagé, alors qu’il est impossible ici. Plus Je suis proche, plus la nostalgie devient grande.
Soumets-toi docilement à elle et elle deviendra douce, tu finiras par la bénir. Tu reconnaîtras Ma proximité en elle.
Je t’ai déjà dis aujourd’hui que la contemplation la plus parfaite consiste à rester constamment dans Ma présence – à t’unir à Moi par amour dans ton âme. Pour vivre dans un tel état de contemplation, aucune technique n’est nécessaire, aucun exercice, il faut uniquement aimer.
Quand tu aimes beaucoup, rien n’est en état de troubler ton séjour avec Moi dans ton âme. Tu n’as même pas besoin de chercher la solitude, parce que l’Amour qui t’entoure entièrement te sépare du monde. Il te rend solitaire – seule avec Moi. La mesure de la solitude, c’est l’Amour. Plus il est grand, plus la solitude est grande, plus la contemplation est parfaite.
- À quoi donc servent les congrégations contemplatives et leur clôture?
† À faciliter la naissance du feu de l’amour, ainsi que son entretien.
Je te dirige d’une autre manière. Je veux que, dans tes conditions habituelles de vie, tu brûles d’un si grand amour qu’aucune isolation organisée du monde ne soit nécessaire.
Moi, Je t’entoure Moi-même, Je t’enveloppe et Je t’enferme dans Mon Amour. Soumets-y toi, où que tu sois et quoi que tu fasses. Contemple sans cesse et sans arrêt le feu de Mon Amour, celui que tu portes dans ton cœur.
Sois attentive à ta nostalgie – elle te parle de Moi.

19.I.1987, 9h15

† Aujourd’hui, nous continuerons de parler de la contemplation.
Beaucoup comprennent erronément son sens et son but, quand ils cherchent en elle leur propre plaisir ou des expériences mystiques extraordinaires – peut-être aussi pour satisfaire leur propre égoïsme et leur vanité.
Le but de la contemplation, c’est de s’unir à Moi pour accomplir parfaitement Ma volonté à chaque moment de sa vie.
Et le seul désir des expériences mystiques devrait être le désir de connaître Ma volonté et de recevoir la force de l’accomplir.
Le motif de la contemplation, c’est exclusivement l’amour envers Moi. S’oublier soi-même et se plonger dans cet Amour. Tout abandonner pour Moi : tout ce qui est extérieur, ce qui est corporel et ce qui est lié à ses propres ambitions, à ses émotions.
Moi, Je suis la seule valeur et la seule mesure.
Quand tu seras telle que Moi Je veux et quand tu feras ce que Moi Je veux, tu seras heureuse, parce que tu auras atteint le somment de la contemplation et de l’union mystique. Alors Je serai en toi et, à travers ton corps, ton intelligence et ton cœur, Je marcherai sur cette terre, Je serai parmi les gens pour leur apporter la paix et l’amour.
Si tu te donnes entièrement à Moi, il en sera ainsi.
Tu demandes comment l’accomplir. Il suffit de le désirer – c’est Moi qui accomplirai tout. Il suffit d’exprimer ton fiat, comme Marie. Elle n’a rien accompli d’autre qu’avoir accepté, désiré et aimé. Elle subordonnait tout à cet unique Amour dans lequel Elle vivait et pour lequel Elle vivait. Elle a tout offert et Elle a fait confiance en tout.
C’est pourquoi Elle M’a apporté au monde!
Chaque homme peut faire de même en s’offrant sans réserve à Ma volonté.
Ne pense pas, ne dis pas, ne regrette pas que les gens ne t’estiment pas. Est-ce qu’ils sont la mesure de ta valeur?
Pense à Moi, parle de Moi, vis de Mon Amour et réjouis-toi, parce que Moi Je t’aime et Je t’ai choisie comme Ma bien-aimée, Je suis avec toi et Je M’occupe de tout.
Je te permets de participer à Mes souffrances : la peine, les humiliations, l’incompréhension, la solitude dans le monde.
Tu n’es pas seule – nous sommes ensemble.
Le fait de partager cela avec ton Bien-aimé et ton Dieu, est-ce que cela ne vaut pas les plaisirs du monde et la reconnaissance des gens?
Mon enfant, Ma bien-aimée, Je t’ai créée pour l’intimité avec Moi, pour vivre avec Moi dès ici-bas.
À l’intérieur de toi, Je ressens tout ce que tu ressens. Sois joyeuse pour que Je puisse Me réjouir avec toi.
Sois joyeuse indépendamment de ce qui t’arrive de la part du monde et des gens. Prends uniquement soin de demeurer dans la concorde et l’union avec Moi.
Pour que Je puisse vivre en toi dans la plénitude de la vie, dans la plénitude de l’Amour.
- Que dois-je faire de ma nature récalcitrante?
† Me l’offrir. Moi, Je transformerai tout dans Mon Amour.
Jr 30,17a « Car je vais te porter remède, guérir tes plaies – oracle de Yahvé… »

20.I.1987, 9h45

† Moi, Je suis Amour. Ma nature, c’est l’Amour, tandis que Mon désir, c’est d’aimer.

C’est pourquoi Je vous ai créés, vous les hommes : des êtres faibles, impuissants – qui ont besoin de Mon Amour.

Je veux tout vous donner. Vous, contentez-vous d’ouvrir vos cœurs et de prendre. Plus vous prendrez, plus Ma joie sera grande.

J’ai tellement à distribuer – venez tous à Moi. Je désire vous purifier et vous sanctifier – Mes enfants bien-aimés, engendrés par Amour et pour l’Amour.

Mon Amour est illimité et il ne finira jamais. Tout : le monde entier et chacun de vous respire Mon Amour, c’est grâce à lui qu’il existe.

Mon Amour est vie. Votre vie, c’est Mon Amour en vous.

Contemplez Mon Amour, adorez-le dans votre propre âme et dans les âmes de vos frères. En chacun de vous est déposé le Très Saint Sacrement de l’Amour.
Au fond de votre âme il y a un endroit sacré : l’Ostensoir dans laquelle Je suis vivant et vrai.
C’est de là que Je te parle, c’est là que tu ressens Ma présence dans tes moments de recueillement. C’est de là que Je t’entoure et que Je nourris ton cœur.
Permets-Moi de sortir de l’Ostensoir de ton âme – de t’embraser toute entière et de te transformer pour que tu deviennes entièrement un Ostensoir : ton corps, ton esprit, ton cœur. Pour que tout soit disponible et pour que Je remplisse tout de Moi-même.
Ensuite, Je te transformerai en Hostie sacrificielle, pour te déposer sur l’autel du monde.
Que ta vie devienne un sacrifice saint, parfait, pour que tu la déposes avec Moi à Dieu le Père par amour pour tes frères qui sont faibles et qui n’arrivent pas à aimer.
- Moi, que puis-je?
† Toi, tu seras l’Hostie – passive, abandonnée dans les mains du Prêtre. Moi, Je suis le Prêtre et Je célèbre la Sainte Messe de ta vie.
Blottis-toi entièrement contre Moi. Ne pense à rien, ne dis rien – absorbe l’Amour. Écoute comment Mon Amour pulse en toi – écoute et regarde. C’est ça la contemplation – c’est ça la prière. C’est un dialogue avec Moi. C’est la pénétration de Mon Amour – c’est la transsubstantiation jusqu’à ce que nous soyons Un.
- Est-ce possible?
† C’est entièrement possible et entièrement simple – comme le mot fiat.
Esd 8,28-29a « Vous êtes consacrés à Yahvé; ces ustensiles sont sacrés; cet argent et cet or sont voués à Yahvé, le Dieu de vos pères. Veillez-y et gardez-les… »

20.I.1987, 22h30

- De quoi allons-nous parler?
† De la souffrance. Je t’ai envoyée vers ces malades pour que tu puisses voir combien Je souffre en eux. Combien Je suis immobilisé, impuissant, livré à la miséricorde des autres. Comment on Me perçoit et comment on Me méprise.
Tout cela est le fruit du péché. Le péché a engendré la souffrance – et continue de le faire. Le péché continue, Ma souffrance et la vôtre continuent.
- Tu m’as reliée d’une manière étonnante à cette malade et à ces autres personnes totalement impuissantes. Leur impuissance m’attire. Je pourrais rester là-bas pour les aider et partager leur sort.
† J’ai rempli ton cœur d’amour miséricordieux. De cet amour que Je ressens envers vous – Mes enfants impuissants, empêtrés dans le péché.
Rends-leur visite. Apporte Ma paix et Mon Amour. Sers-les. Mais surtout prie pour eux et supporte des sacrifices pour que la grâce de la souffrance dont Je les ai comblés ne se perde pas.
Ils sont Mes élus, Je partage leur souffrance pour les sauver.

21.I.1987, 9h10

† Tout vient de Moi. Tout ce que tu perçois et ce que tu ressens dans ton âme, quand tu demeures en Moi dans la prière, n’est pas le fruit de ton imagination, mais la transformation de ce qui se passe dans ton âme, conformément à tes idées et à ta compréhension.
Quand Je viens à toi dans la Sainte Communion, tu perçois et tu ressens de toute manière bien moins que ce qui se passe en réalité.
Sois confiante. Soumets-toi à tout ce que J’accomplis en toi.
Ps 31,25 « Courage, reprenez cœur, vous tous qui espérez Yahvé! »

22.I.1987, 9h30

† J’ai besoin d’enfants qui s’offrent pour sauver les égarés. Leur sacrifice sauvera beaucoup de gens du feu de l’extermination.
Cherchez-vous mutuellement, fortifiez-vous.
Dans tout ce que vous faites, vous avez besoin d’amour. Toutes les activités, les efforts ou les recherches intellectuelles, sans amour, ne sont qu’une agitation vaine, pour son propre égoïsme ou pour ses fictions.
L’amour transforme tout en acte de création et de vie. C’est le début et la fin de tout. L’Alpha et l’oméga. C’est Moi.
Rm 8,38-39 « …ni mort ni vie, ni anges ni principautés, ni présent ni avenir, ni puissances, ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur. »

23.I.1987, 9h15

- Je T’offre cette journée et tout ce qui la remplit : mon inquiétude, mon aversion pour les gens… ma fatigue…
Loué sois-Tu, Seigneur, dans tout ce que Tu m’envoies…
† Je te libère, parce que tu as accepté cela avec amour et confiance en Ma volonté. Je te bénis, sois dans la paix et la joie.
Jr 50,33-34 « …Les fils d’Israël sont opprimés (et les fils de Juda avec eux)… Mais leur Rédempteur est puissant, Yahvé Sabaot est son nom. Il va prendre en main leur cause afin de donner du repos au pays… »

23.I.1987, 22h50

- Comment Te louer, mon Bien-aimé?
† De tout ton cœur, de toute ta force – en M’offrant tout par amour.
Quand tu M’offres tout – Moi Je ne prends rien, Je ne fais que transformer et sanctifier, J’enrichis tout. Tu deviens une nouvelle créature. Tu ne perds rien, tu gagnes infiniment plus.
- Que valait ma prière, alors que Je somnolais?
† Elle valait beaucoup : la fatigue que tu M’as offerte pendant ta prière, et ta persévérance.

24.I.1987, 10h30

- Et quand je me bats contre la tiédeur, quand je m’efforce de faire sortir quelque chose de moi sans arriver à rien?
† Alors c’est ton désir et ton effort qui comptent, ton appel à l’aide envers Moi. Ce qui compte le plus, c’est ton désir et ton appel.

24.I.1987, 22h45

† Ce n’est pas ta perfection qui compte, mais ton amour.
Quand tu aimeras beaucoup, tu ne feras que ce que l’Amour te dicte, tu feras tout ton possible pour cet Amour.

26.I.1987, 9h30

Ct 2,10-12 « Mon bien-aimé élève la voix, il me dit :
Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens-t’en. Car voilà l’hiver passé, c’en est fini des pluies, elles ont disparu. Sur notre terre les fleurs se montrent. La saison vient des gais refrains… »
- Jésus, qu’attends-Tu de moi?
† Un amour plus grand que la vie et que tout ce qui t’arrive dans cette vie.
Moi, Je berce dans Mon cœur tous Mes enfants, Je ne désire d’eux que leur pur amour.

27.I.1987, 9h00

† Je veux que tu sois subtile et délicate dans tes contacts avec Moi. De manière à ce que les mouvements de ton cœur et de tes mains ne Me blessent pas.
Je t’ai accueillie dans la maison de Mon Cœur qui est tendre et sensible.
Tout mouvement imprudent ou brusque de ta part peut le blesser.
Ce qui est arrivé à Jérusalem pendant Ma passion est la représentation matérielle de ce qui se passe dans Mon Cœur quand Mes enfants blessent et offensent Mon Amour.
Chaque homme peut M’aider : en ne Me blessant pas, en demandant pardon pour les autres à travers ses demandes et ses réparations.
La plus grande manifestation d’amour, c’est quand quelqu’un veut partager une part de Ma souffrance en participant à elle.
- Je me souviens de Ton regard depuis la croix à K. Il était si triste…
† Il contenait un appel à l’amour, au ressaisissement, et le regret de ce que si peux de gens l’entendent.
- Même là-bas, parmi tes élus…?
† La majorité d’entre eux ne M’entendent pas, ni ne Me remarquent. Ils sont occupés par le cérémonial, par leur propre activité, par eux-mêmes, par leur prière, même par leur péché, par les autres.
Mais Moi Je suis délaissé parmi eux, méprisé, parfois offensé et toujours seul.
Il y a vraiment peu de cœurs dans lesquels Je peux Me reposer, entouré d’amour et de tendresse. Vraiment peu.
Je te dis cela à toi, parce que Je veux trouver dans ton cœur tout ce qui Me manque chez les autres.
Ne pleure pas du fait que J’ai été si souvent exposé à la douleur chez toi au lieu d’y trouver repos. Le passé n’a pas d’importance. Puisque Je t’ai purifiée et puisque J’ai guéri ton cœur. Je t’ai appris l’amour, pour que tu sois pour Moi un refuge quand les autres Me chassent.
Je t’en parle pour que tu te souviennes toujours et que tu prennes soin de l’Amour que Je te donne en partage.
L’amour exige la tension permanente de l’attention et la mobilisation de ses forces. On ne peut pas se reposer, parce qu’alors l’amour s’éteint et il faut ensuite l’allumer de nouveau. La persévérance et la constance sont nécessaires.
Ps 69,30-34 « Et moi, courbé, blessé, que ton salut, Dieu, me redresse! Je louerai le nom de Dieu par un cantique, je le magnifierai par l’action de grâces; cela plaît à Yahvé plus qu’un taureau, une forte bête avec corne et sabot.
Ils ont vu, les humbles, ils jubilent; chercheurs de Dieu, que vive votre cœur! Car Yahvé exauce les pauvres, il n’a pas méprisé ses captifs. »

28.I.1987, 9h30

† Retire la précipitation de ta vie. Est-ce que tu crois que cela facilite ou accélère quoi que ce soit?
Cela cause plutôt le trouble et le chaos. Cela complique et empêche beaucoup d’affaires. Cela détruit surtout ta santé et ton âme.
J’organiserai avec toi tes obligations et tes activités. Occupes-en toi dans l’ordre, en ne pensant pas aux suivants. Aie confiance – Je M’occupe de tout.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 12 Mai 2017 - 17:27

28.I.1987, 23h30

- Pourquoi est-ce que Je me sens si aliénée? Est-ce qu’il n’y a pas de place pour moi sur cette terre?
† [Cette place est] temporaire.
- Pourquoi ce qui avait du sens et me donnait de la joie est-il devenu vide?
† Ne pense pas comme ça. Écarte ces pensées, parce qu’elles ne viennent pas de toi. Ce sont des tentations qui ont pour but de te tromper.
Tu connais ton chemin. Il faut le suivre. Désormais, tu n’as plus le choix si tu veux être avec Moi.
Tu trouveras tout sur la route que Je t’ai destinée : la plénitude de Mon amour et de Mes grâces.
- Chez qui puis-je chercher de l’aide?
† Uniquement chez Moi.
- Et les gens?
† Tu seras solitaire et sans-abri – Je t’avais prévenue. Pourquoi t’étonnes-tu quand Mes paroles deviennent réalité?
- Les paroles et la réalité, ce n’est pas la même chose.
† Mes paroles sont la réalité.
Mais Je t’ai aussi dit que ce sera ta bénédiction et ta joie.
- Maintenant, je sens l’inverse de la joie. Il me manque un endroit qui soit vraiment ma maison. Jusqu’à présent tout est temporaire, toujours plus étranger.
Où es-Tu? Où est Ton bras serviable?
† Ta foi est Mon bras serviable. Maintenant, c’est tout ce qu’il te reste.
Je vérifie ta foi. Et aussi ton amour.
N’aie pas peur, personne de l’extérieur ne te fera de mal. Toi seule peut te faire du mal.
Je te protège et Je t’aime. J’observe soigneusement ta douleur dans ton épreuve. Cette épreuve représente un pas supplémentaire sur ton chemin.
Sois tranquille. Tout ce qui est ici passera. Moi seul resterai. Tu ne te réjouis pas?
- J’aimerais pouvoir.
† Blottis-toi contre Mon cœur et pleure toute la douleur de ton amour. Tu ressens quand même Mon cœur en toi.

29.I.1987, 9h15

- Est-ce que c’est Ton aide qui me remplit, Seigneur? Est-ce là l’offre que l’on m’a faite autrefois?
† Tu peux reconnaître ma force par sa clarté – la force de l’amour et de la paix. L’autre force est ténébreuse – celle de la haine et de l’orgueil.
Fais donc attention. Offre-Moi chaque instant de ta vie et ce qui se passe en toi.
Je t’ai découverte et tu es exposée aux tentations. Mais Je suis avec toi. Adhère à Moi de tout ton être : par ton cœur et par tout. Cela te protégera, même si tu ressentiras les frappes du mal. Elles rebondiront contre ta foi et ton amour, tandis que toi tu resteras pure et sainte.
- Ce que Tu me dis est si précieux. Dommage que cela reste caché.
† Le temps viendra pour les révéler.
Si 22,23b « ...aux jours d’épreuve demeure-lui fidèle afin de recevoir, s’il vient à hériter, ta part de l’héritage. »

30.I.1987, 9h15

† Nul ne peut servir deux maîtres. Le cœur est indivisible. Si c’est Moi qui le remplis entièrement, alors tous les autres peuvent [aussi] y tenir. Si leur arrivée m’éclipse, alors Moi Je M’en vais et J’attends jusqu’à ce que Je manque à Mon enfant et qu’il M’appelle.
Il appellera, parce qu’il finira par désirer Mon Amour, celui que l’amour du monde ne peut lui fournir. La joie dans le monde apporte la souffrance de l’âme. Alors que la souffrance dans le monde apporte le joie de l’âme, si l’âme est en Moi et Moi en elle.
Is 5,20 « Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres… »

30.I.1987, 23h30

- Je voudrais Te voir clairement.
† Pour que cela arrive, tu devrais mourir. Mais le temps n’est pas encore venu pour toi.
- Pourtant certaines personnes T’ont vu.
† Toi, tu n’as pas besoin d’un tel affermissement. Ce que Je dévoile et te donne à connaître te suffit.

31.I.1987, 22h00

- À un moment de la journée, Tu m’as ordonné de me lever et de sortir. Je me suis donc levée. Quand j’ai demandé où aller, Tu m’as dit d’aller à Ta maison – à l’église de Ton Cœur (en centre-ville). Je suis sortie à 16h30 et le bon bus est tout de suite arrivé. Dans le hall, j’ai rencontré quelqu’un qui m’a donné deux choses nécessaires pour demain. Il y a eu la sainte Messe et la rencontre avec Toi devant le Saint Sacrement. Tu m’as facilité mon retour à la maison pour 19h00, parce que quelqu’un devait venir.
C’est la première fois que j’ai reçu une guidance si claire et univoque de Ta part, Jésus.
† C’est arrivé parce que tu M’as demandé de tout diriger.
Tu t’es abandonnée à Moi et tu as été obéissante.
Comme tu l’as constaté, une telle guidance est possible. Il faut seulement une confiance totale, aveugle, et la réalisation de ce que Je dis à un moment donné.
Ton réflexe était le bon, parce que tu n’as pas tout demandé à l’avance. Tu t’es levée et ce n’est qu’en sortant que tu as demandé où aller. Tu y es allée, sans demander dans quel but.
Ton seul motif était ton désir d’accomplir Ma volonté, sans rien analyser.
Si tu parvenais à écouter Ma voix et à t’y subordonner comme aujourd’hui, Je te guiderais pas à pas et tu n’aurais à t’inquiéter de rien. D’absolument rien. Seulement d’écouter Ma voix.
Telle devrait être l’union d’un enfant avec son Père dans l’Amour, la liberté en Dieu.

1.II.1987, 10h40

- Mon Dieu, Tu m’as entourée sans rien dire. Mais Ton silence parlait plus fort que le tonnerre d’un ouragan, il engloutissait plus que les vagues du déluge.
Mais Ton Amour était délicat comme la brume à qui rien ne résiste, qui entoure de silence et pénètre tout…
† Un grand Amour n’a pas besoin de mots, de décoration ni d’ornement.
Il est tout.
Ps 42,2.8-9 « Comme le cerf soupire après les sources d’eau, ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu… Un flot en appelle un autre, quand grondent tes cataractes : ainsi toutes tes vagues et tes torrents passent sur moi. Le jour, Yahweh commandait à sa grâce de me visiter; la nuit, son cantique était sur mes lèvres j’adressais une prière au Dieu de ma vie. »

1.II.1987, 22h00

- L’étonnement grandit en moi pour ce que Tu fais, mon admiration va jusqu’à la limite de la crainte – pour Ta puissance et Ta grandeur.
Pendant l’Eucharistie du soir, Ta puissance emplissait l’église, alors que je devenais de plus en plus petite.
Comment est-il possible que Tu me remarques? Que moi j’aie le courage de Te chercher du regard et de Te parler?
† Mon enfant, c’est que Je t’aime…
- Tu es caché pour ne pas Me brûler de Ton amour et ne pas m’écraser de Ta grandeur.
Mon unique désir est d’accomplir Ta volonté et d’attendre que Tu veuilles bien me regarder, Toi, mon Seigneur et mon Dieu – Amour infini.
† Mais Mon enfant, Je t’aime et suis penché sur toi, Je te relève tendrement… Ne le sens-tu pas?
- Je le sens et je n’arrive pas à croire que c’est possible.
† Viens – étonne-toi et réjouis-toi… n’aie pas peur des disproportions.

2.II.1987, 22h50

- Par quoi est-ce que je T’offense le plus?
† Par ton silence et ton oubli de Moi. Il y a moins dernièrement de ces moments de silence envers Moi. Mais il en reste et ils blessent Mon Amour vivant en toi.
- Merci de m’avoir amené à la cathédrale pour la solennité de Ton Offrande au Temple.
† Quand tu t’abandonnes à Ma volonté, Je te dirige. Apprends à te subordonner docilement à Ma direction et à t’offrir à Moi. Demande, écoute et cherche un signe.

3.II.1987, 10h15

- Seigneur, ce matin Tu m’as menée jusqu’à l’église des Pallotins, alors qu’il des célébrations s’y déroulaient et des prières pour la guérison des maladies de la gorge.
La partie de mon corps la plus sensible aux maladies est justement la gorge, j’ai toujours des problèmes avec elle.
† Tu avais des problèmes… Je t’ai guidée là-bas pour que tu n’en aies plus.
- Tu es entré dans ma vie avec des actions si clairement, comme jamais auparavant…
† Tu t’es offerte à Moi, Ma bien-aimée, et Moi Je l’ai accepté sérieusement. Tu M’as demandé de te guider, pourquoi donc t’étonnes-tu?
- C’est un réflexe humain. Est-ce mal?
† S’il est lié à la gratitude et à l’admiration – c’est bien. Si c’est de l’incrédulité – c’est mal.
Accepte tout avec la simplicité d’un enfant – admire et réjouis-toi.
La possibilité de Mon action dans ta vie dépend de ta confiance.
- Merci de m’avoir guéri la gorge.

3.II.1987, 22h20

- Est-ce que j’ai offensé aujourd’hui Ton Amour?
† Oui, par ton indifférence pendant la journée.
- Je voudrais changer, mais je n’y arrive pas.
† Adresse-toi à Moi et demande. Je remarque tes efforts. Viens et offre-Moi tout cela.
- Tu vois, je suis venue. Mon cœur pleure dans la contrition, devant mon impuissance face à Ta sainteté et à Ta bonté. Vers où me mènes-Tu?
† Vers Mon Cœur, pour que tu y trouves le repos.
- Suis-je toujours dans ce monde?
† Tu es en Moi.
- On pourrait écrire un deuxième cantique des cantiques – peut-être plus beau…

4.II.1987, 9h15

- Aujourd’hui, je prie pour mes collègues de travail. Que puis-je offrir à leur intention? Je n’ai rien – tout T’appartient.
† Sois ouverte – Je choisirai Moi-même.

4.II.1987, 23h45

- Tu ne m’as rien pris à l’intention de mes collègues…
† J’ai pris ta bonne volonté et ta disponibilité au sacrifice, l’effort de tout ce que tu as fait.
Ne dis pas que c’est peu. Chaque activité, même la plus petite, a une autre dimension quand elle M’est offerte.
- Je voudrais que Tu m’utilises.
† Crois-tu que tes actions ont une quelconque valeur? Elles-mêmes, elles n’en ont aucune. Leur valeur vient de ton intention, de ta disponibilité au sacrifice, de ta disponibilité envers Ma volonté. Sincère et entière, sans espérer que Je n’exige rien.
Une telle disponibilité équivaut à agir, c’est pourquoi Je ne créée pas toujours l’occasion d’agir.

5.II.1987, 9h15

† Ouvre ton cœur, adhère à Moi, demande et absorbe Ma force dans le silence et la paix. Ensuite, sors et montre Qui Je suis – par ta vie et par tes paroles. Je serai avec toi, parce que c’est Moi qui t’envoie.
Regarde tes jours passés et les Paroles que Je te donnais, les faits que Je t’enseignais.
Sache que tout était et continue d’être ta préparation à être Mon témoin – un Évangile vivant que J’envoie aux gens. Ma Parole doit vivre en toi, elle doit se faire chair pour montrer Ma Gloire, Ma Vérité et Mon Amour.
Ma parole n’est pas un son, ni une théorie, ni même un enseignement. C’est la réalité. C’est la sainteté de Mes élus que J’envoie pour qu’ils montrent par leur vie Qui Je suis – Amour Infini. Rappelle-toi l’hymne à l’amour. Écris-le, tiens-le devant tes yeux et ton cœur, pour que tu fasses preuve d’un tel Amour envers ceux que Je mets sur ta route.
2 Cor 1,2 « Ce qui fait notre fierté, c’est ce témoignage de notre conscience que nous nous sommes comportés dans le monde, et plus particulièrement à votre égard, avec la simplicité et la pureté qui viennent de Dieu, non pas avec une sagesse charnelle, mais bien avec la grâce de Dieu. »

5.II.1987, 23h30

† Ne t’étonne pas des tâches que Je te donne, ne demande pas leur but. Apprends à accomplir Ma volonté uniquement par amour pour Moi. Sois ardente et dévouée là où Je t’envoie, prête à supporter tout sacrifice pour les gens que Je mets sur ta route.
Aie confiance en Mon Amour, ne t’échappe pas par la pensée au-delà du jour d’aujourd’hui.
Ton lendemain est Mon souci. Moi, Je le formerai selon Mon idée. Toi, sois prête à accepter tout ce que Je donne et à rendre tout ce que J’exige.

6.II.1987, 23h00

- Des affaires nouvelles qui viennent à l’imprévu déstabilisent mon rythme quotidien, ma paix et ma présence auprès de Toi.
† Je veux justement déstabiliser ton rythme quotidien pour former en toi la disponibilité envers Ma volonté. Ne t’accoutume à aucun rythme quotidien. Sois toujours prête à tout changer quand Je l’exige.
Les schémas empêchent le contact vivant avec Moi, ils empêchent d’accomplir Ma volonté. Ma volonté est sacrée. Concentre tout autour d’elle.

7.II.1987, 9h45

- Ce matin avant l’aube, Tu m’as demandé de me lever et de sortir. Tu m’as guidée par des chemins détournés vers Ton autel, sur le chemin du retour aussi. Pourquoi?
† Quand tout s’ordonne facilement et logiquement, il est facile de croire et de faire confiance. C’est plus difficile quand c’est incompréhensible et quand cela exige un sacrifice apparemment absurde. Chaque sacrifice a d’autant plus de valeur qu’il est difficile à accepter et à comprendre.
Rien n’a été gaspillé. Tu verras le fruit de ton obéissance et de ta peine. Tu l’as déjà aperçu quand Je suis venu à toi sous les deux formes de la Communion. Une telle rencontre avec Moi demandait du sacrifice et de l’abandon. Reste en paix et ne perds pas ta confiance. Je suis avec toi, Ma fidèle bien-aimée.
Je regarde avec tendresse ta peine et ton abnégation. Continue et ne te laisse pas influencer par ce que te dit ton intelligence humaine. Ce n’est pas elle qui dirige, même si elle peut aider. Mon Amour te guide. Et il est plus parfait et plus sage que la logique humaine.
Mes vérités et Mes valeurs sont différentes : illogiques et absurdes aux yeux du monde.
Aie confiance en Mon Amour, il ne te fera jamais défaut et ne t’abandonnera jamais.
Lm 3,25-26 « Yahvé est bon pour qui se fie à lui, pour l’âme qui le cherche. Il est bon d’attendre en silence le salut de Yahvé. »

7.II.1987, 22h15

- Seigneur, qui es-Tu vraiment?
† Tu me connaîtras. Tu as déjà un peu commencé. Dernièrement, Je t’ai dévoilé une infime part de Ma puissance. Je ne peux pas plus, parce que ta nature humaine ne peut pas Me rencontrer pleinement et ouvertement.
Je ne te montre que certains aspects de la vérité sur Moi. Ceux te servent de lumière mais qui ne te détruisent pas par l’énormité de Ma force d’amour, qui ne te retirent pas non plus ton mérite de faire des choix.
- Dans l’église, pendant que Tu me montrais Ta puissance, je me réjouissais d’avoir suivi ton appel, même quand je ne le connaissais pas. Tu m’as laissé comprendre que c’était le mérite du désintéressement.
† C’est pourquoi Je suis caché – pour que la possibilité du choix puisse exister, sans la pression de Ma puissance. Je t’ai donné la liberté totale du choix – le libre arbitre.

8.II.1987, 10h45

† La retraite à laquelle tu vas est une grande grâce pour toi. Non pour ce que tu vas gagner, mais pour ce que tu vas offrir afin que Ma sainteté s’accomplisse chez les autres participants. Tu connais ta vocation – remplis-la partout où Je t’envoie.
- Combien de gens peut-on englober dans sa prière et son offrande?
† Un nombre illimité – comme Moi. Cela ne diminue pas le fruit de chacun d’eux, cela ne diminue pas l’amour que chacun recevra de Moi par ton intermédiaire.
Plus il y en aura, mieux cela vaudra. Le flux de Ma puissance à travers toi sera d’autant plus grand. Et ta sainteté sera d’autant plus grande.
La sainteté vient du flux de Ma puissance, de ne pas la garder pour soi. L’eau [stagnante] d’un étang se détériore, l’étang est envahi par la végétation et rétrécit. Alors que l’eau d’une rivière est pure. Plus le courant est rapide, plus grande est sa force. Quand le lit de la rivière est entretenu et qu’il n’a pas d’ordure, l’eau de la source reste immaculée et arrive pure à ceux qui la puisent et la boivent. Tandis que la force du courant élargit la rivière et aplanit ses rivages. Plus les gens y puiseront, plus grand sera le jaillissement de la source, plus puissant sera le courant.
Mc 14,22-23 « Et tandis qu’ils mangeaient, il prit du pain, le bénit, le rompit et le leur donna en disant : Prenez, ceci est mon corps.
Puis, prenant une coupe, il rendit grâces et la leur donna, et ils en burent tous. »

9.II.1987, 9h15

† J’attendais que tu commences à parler.
- Père, je dois d’abord tout calmer et ordonner en moi.
† Ce n’est pas nécessaire. Mieux vaut que tu te tiennes avec tout cela devant Moi et que tu Me le confies. Je le ferai mieux et Je Me réjouirai de ta confiance et de ton impuissance enfantine.
Moi, Je veux former tout ce qui te concerne. Puisque tu t’es offerte à Moi, pourquoi Me déranges-tu en cela? Est-ce que Je ne peux faire Moi-même de Ma propriété tout ce que Je désire?
Tu sais bien qui Je suis et tu sais que tout ce que Je fais est optimal et parfait.
Répète ton offrande et mets-la en pratique à chaque instant. Alors tout sera toujours ordonné et calme, parce que c’est Moi qui l’accomplirai.
Le rêve que tu as eu reflète ce que Je viens de dire.
- J’ai rêvé d’avoir voulu entretenir un feu qui s’éteignait. Je m’efforçais de rallumer les braises en soufflant et de faire naître une flamme. Par moments j’y arrivais, mais à la fin les braises finirent par s’éteindre. Ce n’est qu’alors que j’ai pensé à apporter un carburant pour qu’il y ait quelque chose à brûler.
† Les paroles soufflent sur les braises – mais elles ne feront pas naître un grand feu et il ne durera pas longtemps.
Le carburant, c’est la réalisation des paroles. C’est-à dire les œuvres de miséricorde envers les autres ou la discipline envers soi-même et la réalisation des promesses qui M’ont été faites.
Le feu, c’est Mon action, et le foyer, c’est ton âme.
La qualité du feu dépend du carburant que tu fournis, de la quantité que tu fournis.
La braise – le charbon brûlant – c’est Mon Amour vivant dans ton âme.
La négligence, c’est la cendre qui s’accumule et qui étouffe le feu.
L’erreur, c’est de jeter au feu quelque chose qui n’est pas du carburant, qui occupe la place du carburant et qui gêne le feu.
Le péché, c’est l’eau qui éteint.
Lc 24,31a.32.45 « Leurs yeux s’ouvrirent et ils le reconnurent…
Et ils se dirent l’un à l’autre : Notre cœur n’était-il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand il nous parlait en chemin, quand il nous expliquait les Écritures?
…Alors il leur ouvrit l’esprit à l’intelligence des Écritures. »..
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par lunareve95 le Mer 17 Mai 2017 - 18:04

Grand merci pour ce partage hautement nourrissant pour l'âme Gabuzo Merci!

Les dialogues de Jésus avec cette mystique polonaise sont un véritable bonheur à lire. Reading

Que Dieu vous bénisse. Pray Angel
avatar
lunareve95
Avec les chérubins

Féminin Messages : 70
Localisation : Ile de France
Inscription : 19/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par AnneLÉA le Mer 17 Mai 2017 - 22:09

Pour ma part ces écrits sont une nourriture spirituelle, je l'imprime et le relis à tête reposé, une manne céleste.
@Gbuzo pour ce travail de partage.

avatar
AnneLÉA
Combat avec l'Archange Michel

Féminin Messages : 1061
Age : 69
Localisation : Québec Canada
Inscription : 23/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Père Nathan le Jeu 18 Mai 2017 - 22:12

https://drive.google.com/file/d/0B5iDLgzUtK4RMWpsZUFzQkZCUDQ/view?usp=sharing


oui un délice  du ciel
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 2172
Age : 66
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 19 Mai 2017 - 18:05

10.II.1987, 9h15

† Prie pour les âmes consacrées à Moi, pour qu’elles soient fidèles. Offre-toi pour elles. Elles ont besoin de beaucoup de soutien.
Pendant l’Eucharistie, offre-toi pour le prêtre qui la célèbre : pour qu’il soit saint comme Moi Je suis saint.
Dans la prière : [offre-toi] pour les prêtres que tu connais et pour ceux que tu ne connais pas.
La vocation sacerdotale ou monastique n’est pas facile. Aide-les à porter ce fardeau, soutiens-les le long du chemin.
Ouvre ton cœur et demande – Moi, J’accomplirai tout à travers toi. Le sacrifice de toi-même que tu offres, Je l’ai destiné en réparation pour les prêtres égarés et en soutien à ceux qui désirent accomplir la vocation que Je leur ai donnée.
Ps 72,12.14 « Car il délivre le pauvre qui appelle et le petit qui est sans aide…
De l’oppression, de la violence, il rachète leur âme, leur sang est précieux à ses yeux. »

11.II.1987, 23h30

- Je pense aux gens qui sont morts dans l’explosion non loin d’ici. Pourquoi de cette manière?
† J’emporte chacun quand son temps est venu. La manière de mourir est en relation à sa vie. La mort, comme la survie, est un signe pour les autres.
N’aie pas peur de la manière par laquelle J’emporte. La mort n’est qu’un passage.
- Et la souffrance qui précède?
† C’est une grâce et la seule possibilité de revenir à Moi. Parfois, une grande souffrance et une grande panique sont nécessaires pour que quelqu’un revienne.
Tout ce que J’accomplis, Je l’accomplis par amour et pour sauver Mes enfants.
- Je voudrais Te louer même la nuit, pendant mon sommeil.
† Si tu le désires, il en est ainsi… même si tu ne le remarques pas.
L’intention est la réalité. Ne le sais-tu pas encore?

12.II.1987, 10h30

- Que devrais-je noter de ce séjour en Toi pendant cette prière?
† Qu’il est bon de se soumettre à l’action de Mon Amour. Ne rien faire, ne rien dire, pour ne rien perdre de ce que J’accomplis en toi. Pour que tu n’affaiblisses pas les mouvements que Moi J’accomplis dans ton âme – par un mouvement de ton cœur, de ton esprit ou de ton corps.
Sois ouverte et immobile, comme un récipient que l’on peut remplir afin qu’il reverse abondamment ce qu’il contient.
- Est-ce cela la contemplation infuse?
† Je verse Mon Amour, Ma lumière, dans le récipient de ton âme. C’est cet Amour qui te pénètre et te remplit. Alors Je suis en toi.
- Quelle est la limite de cette transformation?
† Il n’y a pas de limite. D’où une joie et un développement qui durent éternellement. Le développement de la joie d’être en Moi.
En chaque homme, Je veux accomplir le maximum. Ce que Je finis par accomplir dépend du degré de son abandon à Moi.
Pr 25,4 « Ôte les scories de l’argent, il en sortira un vase pour le fondeur. »

13.II.1987, 9h49

† Élimine toutes les pensées secondaires. Préoccupe-toi uniquement de Moi, et c’est Moi qui Me préoccuperai de toi.
Retire de ton cœur la précipitation, et Moi Je te donnerai le temps pour tout.
Retire ce qui n’est pas Moi pour que Je puisse régner en toi.
Ne reviens pas à tes chutes pour que tout en toi grandisse par Mon Amour. Ouvre tout en toi à Mon Amour, et il grandira.

14.II.1987, 21h15 | Retraite jusqu’au 17 février

† Demeure devant Moi dans le silence et la confiance. Tout ce qui te touche arrive par Ma volonté. La tâche que tu as reçue aussi. Pense uniquement à Moi et tout devient simple.

15.II.1987, 6h50

† Rien n’existe – sinon Moi – parce que tout est une part de Moi, le fruit de Mon Amour.
C’est pourquoi il faut aimer ce que J’ai créé et ceux que J’ai créés – par égard pour Moi.
Tu dois aussi t’aimer, parce que tu es Mon œuvre. Tu dois t’aimer en Moi : dans Mon Amour et Ma volonté. Tu en es formée.
Tout ce qui se trouve en toi est parfait, à part le péché.
C’est lui qui asservit, emprisonne et Me cache.
- Je m’efforce de vivre sans péché.
† Mais en toi reste l’empreinte du péché humain – originel. C’est lui qui est ta faiblesse. Sa marque, c’est que le monde matériel Me cache à tes yeux.
Le rideau qui Me cache à tes yeux, c’est ta vie dans ton corps et dans le monde. Moins le monde t’absorbe, moins tu t’occupes de toi-même (surtout de ton corps), plus ce rideau devient transparent et ton contact avec Moi plus parfait.
Pour rester proche de Moi, il n’y a pas d’autre chemin que le dépouillement intérieur : s’éloigner de toutes les valeurs qui ne sont pas Moi.
Elles-mêmes, elles ne sont rien. Remarque-les uniquement par égard pour Moi.
Cela concerne également les gens.
Ce nouvel environnement rend ton contact avec Moi difficile, parce qu’il t’absorbe.
Laisse tout cela. Que t’importe? Que la seule chose qui t’importe soit ce qui est important par égard pour Moi : ton désir et ton aide pour que tout soit déifié en Moi. Pour que tout retrouve sa perfection originelle – sa pureté. Pour que tu puisses Me remarquer en tout. Dans tous les hommes.
Eux sont le miroir de Mon Amour.
Par ta prière et tes renoncements, purifie ces miroirs. Accomplis tout par amour pour Moi, en union avec Moi.
En union avec Moi : cela veut dire que c’est Moi qui accomplis tout à travers toi quand tu M’es entièrement abandonnée.

15.II.1987, 23h25

† La purification de l’âme doit être douloureuse. Alors elle est réelle et durable.
† Dans mes exhortations, il y a une majorité d’exemples et de modèles positifs. Mes commandements commencent par les positifs. À proprement parler, ils suffisent.
Mais pour la majorité des gens, compte tenu de la dureté de leur cœurs, une interdiction et un exemple négatif sont nécessaires – plus faciles à lire, plus univoques. Ils ont besoin d’exemples concrets.
Les indications positives suffisent au niveau supérieur du développement de l’âme, quand elle agit par amour pour Moi. Alors Je peux l’attirer.
Quand il n’y a pas d’amour, Je ne peux que mettre des barrières.

16.II.1987, 14h45

† Plus la proximité est grande, moins il faut de paroles.

16.II.1987, 18h30

- Quelle importance a la tenue de ce journal, puisque j’écris sur les fleurs, alors que les racines qui sont enfouies sont invisibles?
Alors que tout se joue là-bas, dans le noir et l’impossibilité d’exprimer ou même de nommer…
† Cela t’arrivera de plus en plus souvent. Plus tu t’approches de Moi, plus tu descends profondément dans ton âme. Dans les zones de silence et d’immobilité.
Là-bas, ton initiative et ton activité n’ont pas accès.
Ma lumière peut émouvoir, mais elle est couverte. Là est ton oubli de toi : tu ne vois plus ta prière, ton sacrifice.
Tu ne vois rien de ce que tu fais. Tes actions sont à la surface – elles restent dans une autre dimension. Tes pensées aussi.
Mais ici, tu es toute seule. Même les pleurs de ton cœur n’y parviennent pas.
Tu es livrée à Mon seul Amour – à sa douleur et à sa douceur en même temps.

17.II.1987, 12h00

† Tu as accompli ton rôle ici.
- Je sais, je ressens un grand besoin de rentrer… mais je ne sais pas où je dois rentrer. Tout est également repoussant. Ma maison aussi, ou surtout.
† Tu vois Mon enfant, avant d’être clouée en croix, il y a le dépouillement des habits – de ce monde.
Pour entrer dans la couche la plus profonde de ton âme, tu dois être entièrement nue. Le sel endroit vers où tu devrais rentrer, c’est vers la profondeur de ton âme, là où Je Me trouve.
Reviens donc. Alors la réalité extérieure sera en dehors de toi, y compris les couches de la réalité dans lesquelles se meuvent tes pensées et tes émotions. Elles n’auront plus d’importance. Y compris les pensées et les émotions des autres, celles qui te font sentir agressée.
C’est arrivé parce que tu as voulu prendre sur toi tout ce qui accable les autres – pour les libérer.
Reviens maintenant. Je te purifierai et Je te libérerai.
Qo 4,1.4.2 « Je regarde encore toute l’oppression qui se commet sous le soleil : Voici les larmes des opprimés… Et je vois que tout travail et toute réussite n’est que jalousie de l’un pour l’autre… Alors je félicite les morts qui sont déjà morts… »
† Meurs donc pour le monde pour que tu puisses vivre avec Moi dans la profondeur de ton âme.
- Quand serai-je clouée à la croix?
† Justement là-bas, à ce moment là.
Voilà pourquoi Mon Amour est douceur et douleur – parce qu’il est crucifié.

19.II.1987, 23h50

† Écris se qui se passe dans ton cœur.
- Il y a cet appel vers Toi, mon Dieu. Un énorme appel, de la nostalgie, du désir. Mais il y a aussi de la joie : parce que Tu existes, parce que je T’appartiens, parce que je connais Ton amour, Ta tendresse et Ta force.

20.II.1987, 9h45

- Que faire quand quelqu’un déborde de colère et la déverse sur les autres?
† Garder ton calme. Émaner de calme et d’amour. Prier et inviter à prier ensemble à l’intention de tous ceux envers qui cette colère est dirigée.
On peut aussi ensuite examiner calmement ce qui a provoqué cette colère, remarquer tout ce qui est bon. Le mettre en valeur et réfléchir ensemble sur la manière d’aider celui qui a fauté.
Tout M’offrir : toute cette situation et toi-même, demander l’amour et la paix.
Plus la situation est difficile, plus rapidement il faut tout M’offrir dans la prière.
† Écris ce que tu as aujourd’hui au cœur.
- Il y a un tremblement de désir, la douleur de l’amour inaccompli.
† Quand Je suis proche, la force d’attraction est énorme. Le sentiment d’insatisfaction est également énorme. Mes grâces ne sont alors qu’un éclair, et la conscience qui en reste devient une plaie ouverte.
Réjouis-toi, Ma bien-aimée, conserve ton cœur dans cet état de tremblement pour que Je puisse le toucher et lui apporter l’apaisement dans la douleur de l’amour.
Es 39,28-29 « Ils sauront que je suis Yahvé leur Dieu – quand je les aurai emmenés captifs parmi les nations et que je les réunirai sur leur sol, sans laisser aucun d’eux là-bas. Et je ne leur cacherai plus ma face, car je répandrai mon Esprit sur la maison d’Israël, oracle du Seigneur Yahvé. »

20.II.1987, 23h30

† Je ressens chacun des sentiments de chacun de vous d’une manière augmentée.
Je Me réjouis de vos joies et vos douleurs Me font mal.
Je vous inflige le minimum de souffrance nécessaire à votre croissance en Moi, à l’accomplissement de votre appel.
Je ressens la douleur de ce qui existe maintenant et de ce qui existera dans le temps qui attend chacun de vous.
- J’ai lu aujourd’hui des prophéties sur les temps derniers.
† Elles sont vraies. L’ultime grain de sable glisse dans le sablier du jugement.
Mon cœur saigne, les larmes de Ma Mère – de votre Mère – coulent, parce que tout est visible devant Mes yeux et devant les Siens : toute douleur, tout désespoir de Mes enfants quand brûlera le feu de la purification.
- Est-ce que les différentes indications pratiques et les conseils sur la manière de se comporter sont importants?
† L’important, c’est une foi sans limite. Tout le reste doit servir à affermir la foi.

21.II.1987, 22h05

Jr 8,18 « ...la peine m’envahit, le cœur me manque. »

22.II.1987, 11h30

- Comment décrire le frémissement de mon cœur qui se blottit contre Toi et pleure sur son ingratitude?
Comment décrire Ta subtilité et la délicatesse de Ton amour dont la douceur s’est déversée en moi?
Comment exprimer ce qui nous arrive alors?
À quoi bon? Toi même Tu le diras à chacun de ceux qui Te désirera et qui T’aimera plus que lui-même, plus que tout.
Ton silence est plus beau que tous les mots, parce que Tu exprimes tellement de choses à travers lui. La force de ton silence est si grande, comme le silence de Ton amour est doux – mon Saint Bien-aimé.
Is 54,1-5.7.10 « Crie de joie, stérile, toi qui n’as pas enfanté; pousse des cris de joie, des clameurs, toi qui n’as pas mis au monde, car plus nombreux sont les fils de la délaissée que les fils de l’épouse, dit Yahvé. Élargis l’espace de ta tente, déploie sans lésiner les toiles qui t’abritent, allonge tes cordages, renforce tes piquets, car à droite et à gauche tu vas éclater, ta race va déposséder des nations et repeupler les villes abandonnées. N’aie pas peur, tu n’éprouveras plus de honte, ne sois pas confondue, tu n’auras plus à rougir; car tu vas oublier la honte de ta jeunesse, tu ne te souviendras plus de l’infamie de ton veuvage.
Ton créateur est ton époux, Yahvé Sabaot est son nom, le Saint d’Israël est ton rédempteur, on l’appelle le Dieu de toute la terre.
Un court instant je t’avais délaissée, ému d’une immense pitié, je vais t’unir à moi… Car les montagnes peuvent s’écarter et les collines chanceler, mon amour ne s’écartera pas de toi, mon alliance de paix ne chancellera pas... »

23.II.1987, 9h15

- Quelles indications me donnes-Tu, Seigneur?
† Limite au strict nécessaire ton contact avec le monde matériel et ta jouissance de ses biens. Rejette tout le reste comme inutile. Comme obstacle pour Me suivre.
- Est-ce que j’arriverai à distinguer?
† J’y veillerai, Moi et l’Ange qui veille sur toi.
- Est-ce qu’il s’agit surtout de la nourriture?
† Pas seulement. Cela concerne aussi ton confort et tes préférences.
- C’est quelque chose de plus que des biens matériels.
† C’est le point de départ et la courroie qui te fait sortir de chez toi.
Moi, Je veux remplir ta vie de Moi. Moi, Je veux être ta vie entière. Rien ni personne ne devrait t’absorber pour ses propres valeurs – accomplis tout uniquement par égard pour Moi.

23.II.1987, 23h00

- Est-ce que j’ai beaucoup péché aujourd’hui?
† Pas tant par ton explosion de nervosité que par le fait de ne pas avoir réussi à ouvrir ton cœur dans la contrition devant Moi.
Tu étais concentrée sur toi-même, sur ton propre abaissement à tes yeux et sur la douleur que cela t’a infligée. Tu as essayé de réparer cela toute seule envers les gens et envers Moi.
C’est en cela que consiste ton erreur. Il fallait venir à Moi et tout M’abandonner avec contrition, confiance et amour. Alors tu serais soulagée.
- Je ressens du dégoût envers moi-même.
† Ne t’occupe pas de toi-même. Pense à Mon amour qui pardonne. Dépose devant Moi toute ton impuissance face à ta propre nature, pour que ce soit Moi qui la surveille.
Tu M’as demandé d’exercer ta patience. Je t’ai donc montré la vérité sur toi à cet égard.
- Que faire maintenant?
† Demande que Mon Amour transforme ta nature et qu’il te préserve de tes trop bonnes opinions sur toi-même.

24.II.1987, 9h15

† N’aie pas peur de Moi.
- Je me sens sale et j’ai honte devant Toi.
† Mais qui te purifiera, si Moi Je ne le fais pas?
- Je ne sais pas, peut-être que cela devrait faire mal plus longtemps.
† Cela dépend de Moi, à quel point et combien de temps cela devrait faire mal. Toi, tu n’as rien à rajouter.
- Le plus difficile peut-être, c’est de se supporter soi-même…
† Par égard pour ton propre orgueil. Tu veux absolument être quelque chose à tes propres yeux. Tu as du mal à accepter la conscience de n’être rien. Mais c’est la réalité.
Tout bien et toute valeur qui se trouve en toi vient de Moi.
Tu ne dois pas trop t’y attacher, parce qu’alors Je peux retirer Mes dons pour que tu voies qui tu es sans eux.
Supporte-toi donc dans l’humilité et la confiance en Ma Puissance et Mon Amour. Ils t’élèvent à la dignité d’enfant de Dieu, d’être Ma bien-aimée.
Le plus important n’est pas ta perfection, mais ton amour. Ta perfection dépend de Moi, mais ton amour est ton seul cadeau authentique pour Moi. Il n’y a que lui que tu peux M’offrir, ainsi que toi, telle que tu es vraiment : miséreuse, faible et pécheresse – sans aucune opinion positive sur toi, sans dégoût envers toi-même.
Puisque c’est Moi qui t’ai créée ainsi – cela a son objectif et sa raison. Aie confiance et aie suffisamment d’amour et d’humilité pour rester avec tout cela devant Moi.
- Est-ce cela le dépouillement intérieur de l’attachement à soi-même?
† Oui, Mon enfant. Deviens indifférente envers toi-même, mais dirige tout l’amour dont tu es capable envers Moi. Alors commenceront ta sainteté et ton union avec Moi.
- Et tout ce qu’il y avait jusqu’à présent?
† C’était des grâces et des lumières qui t’étaient données pour que tu connaisses le chemin et Mon amour.
- Que faire?
† Rien. Seulement aimer.
Deviens entièrement passive dans Ma main, brûlante d’amour. Alors Moi Je te remplirai de Mon amour, par lequel tu aimeras tout le monde, y compris toi-même. Rien ne pourra l’ébranler : aucun homme, aucun événement, aucune injustice ou aucune blessure infligée à toi.
Tout ne sera rien face à l’amour qui brûlera en toi.
Am 9,11 « En ces jours-là, je relèverai la hutte branlante de David, je réparerai ses brèches, je relèverai ses ruines… »

24.II.1987, 22h45

- Ta promesse brille devant moi comme une étoile, mais moi je marche dans une vallée ténébreuse. Est-ce que j’avance ou est-ce que je fais du sur-place?
† Je te guide. Mon Amour et Ma lumière te précèdent.
- Mais tout alentour est piquant comme des chardons, il n’y a nulle part où me reposer.
Ta lumière appelle, exige et attire, elle est insaisissable comme l’horizon. Tu brûles mon âme dans le feu de la solitude. Elle n’est plus qu’une plaie ouverte qui fait mal même sans être touchée.
† Ne t’occupe pas de toi-même, mais regarde Ma lumière et sa douceur coulera sur toi.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Isabelle-Marie le Sam 20 Mai 2017 - 21:32

Merci à Gabuzo de nous permettre d'entrer dans l'intimité splendide de ce cœur à cœur entre Jésus et une âme choisie !
Loué soit le Seigneur Jésus ! IHS
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 600
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 26 Mai 2017 - 16:31

25.II.1987, 8h45

- Ma patronne, prie pour que j’arrive à me débarrasser de tout.
(Sainte Faustine -) Toi, tu n’as à te débarrasser de rien, mais à savoir le faire. C’est Lui qui prendra. Il le fera Lui-même.
- Prie pour que j’arrive à vouloir, pour que je continue de le désirer.
(Sainte Faustine -) Pense à Lui et confie-Lui tout. Sois tranquille. Tu vis dans Son Amour, tu y es entièrement plongée.
† Écris ce qui est dans ton cœur.
- Je ne sais pas. Je n’arrive pas à prier. Je suis devant Toi, je n’ai plus peur. Je suis en paix.
† La prière n’a pas à être longue. Elle n’a même pas besoin d’être fervente. Mais elle doit être un acte d’abandon.
Le temps et la ferveur sont des moyens. Le but, c’est de s’abandonner à Ma volonté et d’abandonner tout ce à quoi tu penses, ce qui te tient au cœur, ce que tu possèdes.
Cela peut donc être une prière d’abandon toute simple qui se prolonge et que tu vis dans ton quotidien. La valeur de ta prière dépend du degré de ton abandon. De ta sincérité et de ta cohérence dans ton abandon.
2 Cr 19,3-4 « Néanmoins, on a trouvé en toi quelque chose de bon, car tu as extirpé du pays les ashéras et tu as disposé ton cœur à la recherche de Dieu.
Josaphat, après un séjour à Jérusalem, repartit à travers son peuple depuis Bersabée jusqu’à la montagne d’Ephraïm, afin de le ramener à Yahvé, le Dieu de ses pères. »
- Depuis un certain temps, il y a en moi le désir de guérir les gens spirituellement.
† Demande ce don. Reçois-le en étant entièrement prête au sacrifice que cela exige.

25.II.1987, 22h55

† Note ce que tu ressens.
- J’ai parlé aujourd’hui avec Janina Bielecka de ma vocation, mais ensuite j’ai senti en moi le désir de tout quitter, beaucoup de choses, de continuer d’avancer d’une manière encore plus radicale.
Je lui ai dit que j’avais déjà réalisé mon dépouillement matériel, parce que j’ai beaucoup distribué et que les objets ne m’émeuvent pas.
En revenant à la maison, je réfléchissais sur ce que je pouvais donner au Seigneur. Je croyais ne plus rien posséder. J’avais oublié mon compte bancaire en devises.
Quand j’ai ouvert la porte, le téléphone sonnait et on me demandait une offrande concrète pour sauver la santé de quelqu’un – des devises étaient nécessaires. Je pensais à un chiffre, mais j’ai entendu :
† Tout.
- Je n’étais pas sûre qu’il s’agissait de la voix du Seigneur. Ou plutôt j’entretenais ce doute en moi, voulant conserver quelque chose.
J’ai demandé une Parole de l’Écriture. Quand j’ai ouvert la Bible, j’ai lu le titre de la page « le danger des richesses » et ce qui suit :
Lc 16,13c « Vous ne pouvez servir Dieu et l’Argent. »
- Tu veux donc que j’offre la totalité. Les événements suivants de la journée ont confirmé que je peux vraiment tout Te donner.
Tu as exigé de moi l’Isaac pour qui j’avais certains rêves (un pèlerinage en Terre Sainte).
Merci de vouloir l’enlever pour purifier les restes de mes penchants.
Veux-Tu me dire encore quelque chose? Est-ce qu’il s’agissait de ce rêve ou de cet argent?
† De l’un et de l’autre. J’enlève ton attachement, ta sécurité, tes préférences.
Ne pense pas à l’avenir, Mon enfant, il est dans Mes bras.
Que t’importe aujourd’hui ce que Je ferai de toi demain?
Je t’aime et quoi que Je fasse sera meilleur que ce que tu pourrais toi-même obtenir, planifier, ou même rêver.

26.II.1987, 11h00

- Ce matin à la sainte Messe, j’ai pensé avant les lectures : voyons s’il y aura la confirmation de la demande d’hier du Seigneur. Et voici la première lecture :
Sir 5,1-2 « Ne te confie pas en tes richesses et ne dis pas : Cela me suffit. Ne laisse pas ton désir et ta force t’entraîner à suivre les passions de ton cœur. »
† Pour guérir les âmes humaines, il faut avoir une âme propre comme le cristal.
- À quelle intention dois-je prier?
† À l’intention des prêtres. Pour qu’ils soient libres de tout attachement humain, pour qu’ils attirent par leur exemple les gens à Moi.
Ps 59,10 « Ô ma force, vers toi je regarde. Oui, c’est Dieu ma citadelle. »

28.II.1987, 23h45

† Moi, J’envoie et Je marche sur cette terre dans ceux qui s’abandonnent à Ma disposition.
Je marche multiplié dans Mes enfants élus pour apporter la lumière là où sont les ténèbres, l’Amour là où est la tristesse.
Tu sais dans qui Je suis venu à toi pour te tendre la main et te montrer le chemin. Tu sais aussi vers qui J’avance à travers toi.
Préoccupe-toi de ne pas voiler Ma sainteté en toi par ta propre imperfection humaine.
- Est-ce que l’homme sait ce qu’il est?
† Pas totalement. Quand il Me trouve en soi, il se découvre aussi.
Sinon – il vit d’illusions, dont il verra le tragique quand il Me rencontrera face à face.
Tu ne peux te voir qu’à travers Moi qui suis en toi.
Ce sera une vision dans la vérité. Parce que Moi Je suis la Vérité.

1.III.1987, 11h15

† Qu’arriveras-tu donc à noter de ce que J’accomplis en toi?
- Je crois que je n’y arriverai pas. J’essaye quand même : pendant Ta proximité, mon corps a comme perdu sa cohésion et il est devenu assez perméable, comme s’il était dilué. Il disparaissait presque en Toi. Mon âme était plongée en Toi et remplie de Ta tendresse si délicate, si subtile mais en même temps si forte. Elle contenait une force devant laquelle tremble l’univers. Silence, lenteur de la pénétration, force.
Je me sens comme un grain de sable emporté par une vague océanique. Elle l’emporte dans sa profondeur inconnue, infinie.
Il y a une clarté, de la chaleur, de la douceur. Un calme énorme. Il n’y a pas de perception du temps ou de la matière.
Il y a un espace infini dont je ne suis pas séparée, malgré ma petitesse. Le présent est l’éternité.
Pourtant, le temps a avancé – il est douze heures vingt-cinq.
Ce serait absurde et indiciblement idiot de ma part si j’osais désirer quoi que ce soit ou faire preuve de la moindre activité.
Je n’avais qu’à me soumettre à l’extase, dans la gratitude, à ce que Lui accomplissait.
Mc 13,26-27 « Et alors on verra le Fils de l’homme venant dans des nuées avec grande puissance et gloire. Et alors il enverra les anges pour rassembler ses élus, des quatre vents, de l’extrémité de la terre à l’extrémité du ciel. »
Ps 139 « Yahvé, tu me sondes et me connais; que je me lève ou m’assoie, tu le sais, tu perces de loin mes pensées; que je marche ou me couche, tu le sens, mes chemins te sont tous familiers.
La parole n,est pas encore sur ma langue, et voici, Yahvé, tu la sais toute entière; derrière et devant tu m’enserres, tu as mis sur moi ta main. Merveille de science qui me dépasse, hauteur où je ne puis atteindre.
Où irai-je loin de ton esprit, où fuirai-je loin de ta face? Si j’escalade les cieux, tu es là, qu’au shéol je me couche, te voici.
Je prends les ailes de l’aurore, je me loge au plus loin de la mer : même là, ta main me conduit, ta droite me saisit.
Je dirai : "Que me presse la ténèbre, que la nuit soit pour moi une ceinture"; même la ténèbre n’est point ténèbre devant toi et la nuit comme le jour illumine.
C’est toi qui m’as formé les reins, qui m’as tissé au ventre de ma mère; je te rends grâce pour tant de prodiges : merveille que je suis, merveille que tes œuvres.
Mon âme, tu la connais bien, mes os n’étaient point cachés de toi, quand je fus façonné dans le secret, brodé au profond de la terre.
Mon embryon, tes yeux le voyaient; sur ton livre, ils sont tous inscrits, les jours qui ont été fixés, et chacun d’eux y figure.
Mais pour moi, que tes pensées sont difficiles, ô Dieu, que la somme en est imposante! Je les compte, il en est plus que sable; ai-je fini, je suis encore avec toi.
Si tu voulais, ô Dieu, tuer l’impie! Hommes de sang, allez-vous-en de moi! Eux qui parlent de toi sournoisement, qui tiennent pour rien tes pensées.
Yahvé, n’ai-je pas en haine qui te hait, en dégoût, ceux qui se dressent contre toi? Je les hais d’une haine parfaite, ce sont pour moi des ennemis.
Seconde-moi, ô Dieu, connais mon cœur, scrute-moi, connais mon souci; vois que mon chemin ne soit fatal, conduis-moi sur le chemin d’éternité. »

2.III.1987, 9h30

- Ce matin, j’ai entendu en me levant :
† Les postulantes n’ont pas le droit d’aller à la plage.
- Seigneur, est-ce que Tu m’a adressé cette interdiction?
† Oui, Mon enfant. Je veux que tu M’offres encore un de tes plaisirs ou habitudes.
Pendant de nombreuses années, J’accomplissais les désirs de ton cœur humain.
Je t’ai servi beaucoup de la joie de vie dans le monde.
Maintenant, Je désire que tu reviennes à Moi pour que ce soit Moi qui sois ta seule joie.
- Beaucoup des anciens plaisirs ont perdu de leur éclat, celui-la aussi. Cela représente quand-même un certain sacrifice, comme toute limitation.
† Offre-le pour ceux qui s’intéressent trop à leur corps et qui ne font que le servir. Offre-le aussi pour ceux de Mes élus qui n’arrivent pas à dominer leur corporalité.
- Je n’arrête pas de déclarer T’avoir tout offert, ne plus rien posséder. Je le crois. Mais quand Tu T’empares de quelque chose de concret – alors apparaît une note de tristesse.
† Mon enfant, tu occupes une place spéciale dans Mon cœur. Je t’ai préparée à quitter tout ce qui a de la valeur aux yeux du monde. Toi, tu n’arrives déjà plus à y prendre plaisir.
Tu le sais bien.
Transforme ce réflexe humain de tristesse ou de mélancolie en joie pour le don que tu M’offres.
- Effectivement, je me réjouis que Tu veuilles quelque chose que je peux Te donner, dont je ne me rendais même pas compte.
Si grande est Ta délicatesse, Ta tendresse, Ton application quand Tu viens prendre quelque chose.
Tu me le retires des mains comme un jouet inutile que tu accroches autour de Ton cou pour pouvoir Me bercer encore plus près, ô Dieu bon et saint.
Mc 3,35 « Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là m’est un frère et une sœur et une mère. »

3.III.1987, 15h45

- Père, Tu m’as rendue très aliénée et éloignée du monde extérieur…
† Tu es sur le Carmel de Mon Amour. Un monastère contemplatif, ce n’est pas des murs, mais Mon Amour dans lequel tu es enfermée.
Il ne s’agit pas d’une appartenance formelle, mais d’abandonner ton corps et ton âme comme Ma propriété exclusive – pour nos rencontres intimes dans ton âme, quand nous nous comblons mutuellement.
Moins il y a de publicité ou d’influence extérieure, mieux c’est. Qu’importe notre amour aux autres? Il est unique, irremplaçable. Personne d’autre n’est capable de le comprendre pleinement – seulement dans la mesure où Je l’autorise.
- Tu vois – je pleure par amour pour Toi. Parfois je pense que c’est de la folie…
† Cela devrait être une folie.
2 Cor 1,22 « Lui qui nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos cœurs les arrhes de l’Esprit. »

4.III.1987, 9h00

- Je me suis levés ce matin avec ces paroles à l’esprit :
(-) Le Messie s’est déjà levé et il met ses sandales pour aller au combat.
- De qui sont ces paroles?
† De Mes Anges, ceux de Mon armée.
- Comment me préparer?
† Prier pour le monde.
J 17,1-3.25-26 « Ainsi parla Jésus, et levant les yeux au ciel, il dit : Père, l’heure est venue : glorifie ton fils, afin que tu Fils te glorifie et que, selon le pouvoir que tu lui as donné sur toute chair, il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés! Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul véritable Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.
Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux et moi en eux. »
- Ta prière sacerdotale continue…
† Le Ciel entier prie pour vous, pour votre salut.
Le Ciel entier pleure sur ceux qui se perdront.

4.III.1987, 22h10

- Ma journée entière n’est qu’une attente de notre rencontre le soir. Tous les jours : nostalgie, désir et espérance. Que me dis-Tu?
† Blottis-toi. Aucune parole n’est nécessaire.
- Je ne Te salirai pas?
† Tu n’es pas sale. Mais même si tu l’étais, Je te guérirais.
Tu ne devrais jamais avoir de telles craintes. Quand tu es salie, accours immédiatement pour que Je te rende la pureté et l’innocence d’un enfant de Dieu.

5.III.1987, 9h15

- De quoi dois-je prendre soin pour commettre moins d’erreurs, pour me comporter comme Toi quand Tu étais Homme?
† Prends soin de Moi, et Moi Je prendrai soin de toi. Confie-Moi tout au fur et à mesure, ce sera Moi qui donnerai forme à tes actions et à tes pensées – à ton quotidien.
Tu continues d’avoir des tentations pour faire preuve d’initiative dans ton perfectionnement. Ne fais que ce que Moi Je te demande, rien d’autre. Ni plus, ni moins.
« L’enrichissement » de Ma volonté suivant ton propre excès de zèle mène à de nombreuses erreurs. Un tel zèle est inspiré par un excès d’ambition.
La perfection consiste à supporter avec humilité et patience sa propre imperfection et celle de ses proches.
2 Cor 6,3-8a « Nous ne donnons à personne aucun sujet de scandale, pour que le ministère ne soit pas décrié. Au contraire, nous nous recommandons en tout comme des ministres de Dieu : par une grande constance dans les tribulations, dans les détresses, dans les angoisses, sous les coups, dans les prisons, dans les désordres, dans les fatigues, dans les veilles, dans les jeûnes; par la pureté, par la science, par la patience, par la bonté, par un esprit saint, par une charité sans feinte, par la parole de vérité, par la puissance de Dieu; par les armes offensives et défensives de la justice; dans l’honneur et l’ignominie, dans la mauvaise et la bonne réputation. »

6.III.1987, 11h00

- J’ai transmis hier cinq cents cinquante dollars à cette malade. J’ai récolté la somme exacte en ajoutant la monnaie que j’avais à la maison. Je pensais devoir arrondir s’il me restait quelque chose après la fermeture du compte. Il ne resta rien. Je T’en remercie.
Si un des mes amis l’apprenait, il me croirait anormale.
† Qu’est-ce que la norme ou la normalité? - L’égoïsme, la cupidité, l’orgueil, la vanité, l’envie et la jalousie.
Est-ce que tu voudrais retourner à cette norme?
- Non, certainement pas.
Ta sainteté est en moi, ainsi que ma saleté. C’est comme mettre ensemble le feu et l’eau. D’où autant de douleur.
Quand sera consommé en moi tout ce qui n’est pas Toi?
† Mon enfant, viens, repose-toi auprès de Moi. J’apaiserai ton cœur tremblant, Je calmerai tes pensées…
Je sais que ces derniers jours te sont difficiles pour de nombreuses raisons.
Je t’ai réconfortée et tu as reçu Ma bénédiction.
Ps 55,23 « Décharge sur Yahvé ton fardeau et lui te subviendra, il ne peut laisser à jamais chanceler le juste. »

6.III.1987, 23h50

- Merci de m’avoir infligé cette douleur de l’injustice. Pardon de ne pas avoir réussi à l’accepter tout de suite.
† Mais tu l’as acceptée et tu as compris qu’il le fallait par amour pour Moi.
Sois-Moi fidèle dans les épreuves et dans la douleur – alors Moi ferai qu’elle te transforme.
- Je demande de telles épreuves. Je demande d’expérimenter tout ce que Toi Tu as expérimenté. Je demande d’arriver à le supporter.
† Je te porterai dans mes bras avec la croix que Je te donnerai. Ne t’enfuis pas dans la pensée vers l’avenir, accepte tout d’un moment à l’autre, blottie contre Moi. Moi Je suis, Je réponds toujours à tes appels. Je désire toujours ton petit amour, ton appel à l’aide.
- On peut parler avec Toi dans l’intensité de l’amour, absolument sans mots, sans idées même, sans utiliser l’intelligence. Il y a tellement de manières plus parfaites, plus véridiques, tellement subtiles mais aussi tellement claires!
† Je t’apprends Mon amour. Tu ne fais que commencer à connaître sa richesse.

7.III.1987, 8h33

- Après la sainte Communion je T’ai montré mes mains vides et je T’ai dis : Tu vois, je n’ai rien à T’offrir, alors Tu as dit :
† C’est bien que tu n’aies rien, parce que Moi J’ai tout.
Je ne veux pas de tes actions, Je ne veux que toi, Je ne veux que ton âme.
† Sois auprès de Moi en silence.
Plus l’amour est grand, moins il les mots sont nécessaires. Quand tout dans l’homme est amour qui s’offre – alors les lèvres restent immobiles. Tout reste immobile, même si cela brûle d’amour. Le feu est vivant et il s’étend, mais les braises restent sur place. Elles ne font que permettre de se consumer.

8.III.1987, 23h20

† Demain commence ta vraie retraite, elle sera purificatrice et elle te préparera à devenir l’outil de Mon action dans le monde.
Je mettrai à nu et J’enlèverai tout ce qui est un obstacle. Ton seul refuge sera de t’abandonner aveuglement à Mon Amour, à l’encontre de ce qui t’arrivera et de ce que ressentiras.
- C’est douloureux de toujours donner, servir et permettre de se faire prendre du cœur ce qui s’y trouve.
Moi je m’amenuise, je brûle pendant que les autres grandissent et fleurissent. Pour l’accepter, il faut aimer beaucoup plus les autres que soi-même.
† Mon enfant, c’est ce à quoi Je t’ai appelé.
Mais sache que c’est le chemin que J’ai emprunté, Moi et Ma Mère.
Est-ce que tu ne veux pas être avec Nous sur ce chemin? Si tu es avec Nous, est-ce que cela ne te suffit pas comme récompense pour ton sacrifice? Est-ce que tu crois qu’il y a un chemin plus privilégié que celui d’accepter un sort semblable au Mien et à celui de Ma Mère?
Rappelle-toi le contenu des Huit Béatitudes et réfléchis si tu désires vraiment les recevoir.
- Je le désire.
Est-ce que je devrais noter tout cela? N’est-ce pas s’occuper de soi-même?
† Écris l’essentiel et maintiens le fil chaque jour.
Maintenant il est très important pour toi de ne pas succomber à la tentation qui pourrait être le début de la destruction de ce que J’ai construit dans ton âme.

9.III.1987, 9h30 | Premier jour de la retraite

- Se débarrasser de tout traumatisme et regret, tout pardonner jusqu’au bout.
Prier pour ceux qui font le mal.
† Si tu veux beaucoup recevoir, tu dois beaucoup offrir.
Si tu veux Me recevoir, tu dois t’offrir toi-même. Tu recevras autant de Moi que tu te seras offerte à Moi (proportionnellement à ta petitesse).
N’aie donc pas de regrets quand J’enlève de ton cœur ce qui s’y est attaché. Je t’ai montré la proportion du prix.
Supporte cela patiemment en remerciant que Ma volonté envers toi soit telle qu’elle est.
Aujourd’hui, Je t’ai montré pendant l’Eucharistie à quel point ton offrande est nécessaire. Je veux à travers elle guérir Mes prêtres et Mes enfants religieux. À travers ta petite offrande, Je peux retirer beaucoup de mal de leurs cœurs.
Tes renoncements et ton abaissement seront le prix de leur avidité et de leur orgueil. Mon Amour multipliera tes offrandes et Je guérirai beaucoup d’entre eux.
Est-ce que tu continues de regretter ce que Je t’enlève?
- Non, plus maintenant. Je voudrais aussi continuer à le désirer quand cela fera très mal.
† Seul ton accord est nécessaire. Mes Anges prendront soin de toi, tandis que Ma Mère veillera sur toi.
Demande tous les jours à l’Esprit Saint Sa puissance et Sa force. Confie-toi à Ma Mère et sois soumise à Mon Amour durant tout le temps de cette retraite que Je t’ai désignée.
Pendant neuf jours, fais le Chemin de Croix et unis-y-toi à Moi. Demeure dans le recueillement et adore-Moi dans ton cœur.
N’accomplis aucun sacrifice décidé par toi-même. Jeûne uniquement les vendredis – jeûne complet jusqu’à treize heure.
Ma petite bien-aimée, Je vais te purifier de Mes propres mains, ta douleur sera saturée de délice.
- Au confessionnal, je pensais que j’avais besoin d’affermissement et d’absolution.
† Tu recevras de Moi tout ce dont tu as besoin. Aie confiance.
Lc 9,16-17 « Prenant alors les cinq pains et les deux poissons, il leva les yeux au ciel, les bénit, les rompit et il les donnait aux disciples pour les servir à la foule. Ils mangèrent et furent tous rassasiés, et ce qu’ils avaient eu de reste fut emporté : douze couffins de morceaux! »
- Hier, on parlait du sacrifice à partir de ce récit.
J’ai demandé au Seigneur qu’Il me désigne un psaume à partir duquel je devrais prier pour les prêtres :
Ps 82 « Jusques à quand jugerez-vous faussement, soutiendrez-vous les prestiges des impies? Jugez pour le faible et l’orphelin, au malheureux, à l’indigent rendez justice; libérez le faible et le pauvre, de la main des impies délivrez-les.
Sans savoir, sans comprendre, ils vont par la ténèbre, toute l’assise de la terre s’ébranle. Moi, j’ai dit : Vous, des dieux, des fils du Très-Haut, vous tous? Mais non! Comme l’homme vous mourrez, comme un seul, ô princes, vous tomberez. »

10.III.1987, 9h30 | Deuxième jour de la retraite

- Se débarrasser de toute mauvaise ambition, de l’attachement à soi-même ou à quoi que ce soit.
† Accepte cela en réparation pour les péchés du monde.
Tu tournes autour de toi-même alors qu’il faut prier et réparer pour Mes disciples faibles et perdus.
Demande le détachement de toi-même pour que Je puisse t’enlever tous tes attachements. Ne te plains pas quand cela te fera mal – offre-le en sacrifice pour Mes enfants qui sont dans les congrégations et dans la prêtrise.
Je t’enlèverai tes défauts et Je les remplacerai par l’abandon à Dieu. Alors tu deviendras libre et le mal disparaîtra des milieux pour lesquels tu prieras. J’accomplirai la transformation là où Je t’enverrai.
Fais attention aux nouveaux attachements. Évite tout applaudissement ou éloge. Offre-les immédiatement à Moi, parce que c’est Moi qui suis l’auteur de tout ce qui s’accomplira par ton intermédiaire.
Aie confiance que toute peine et chaque douleur, dans les expériences que Je te donne, sert à ce que tu deviennes une offrande pure pour les péchés du monde.
Col 3,2-4 « Songez aux choses d’en haut, non à celles de la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est désormais cachée avec le Christ en Dieu : quand le Christ sera manifesté, lui qui est votre vie, alors vous aussi vous serez manifestés avec lui pleins de gloire. »

11.III.1987, 9h45 | Troisième jour de la retraite

- Se débarrasser de l’orgueil et le remplacer par l’humilité.
† Désire t’éloigner de tes préférences et des avantages que tu t’attribues.
Demande ardemment de connaître la vérité sur toi. Seuls les humbles peuvent voir leurs propres faiblesses et comprendre qu’ils ne sont vraiment rien. Ce qui t’est propre, ce n’est que ton péché et ta faiblesse – tout ce qui est bon en toi est Mon don.
Quand tu remarques des avantages en toi, remercie-Moi, parce que c’est Moi qui les ai placés en toi. Utilise-les pour servir dans l’abaissement, parce que tu en disposes justement pour servir.
Ton malaise d’aujourd’hui sert à ce que tu connaisses ta fragilité, ton impuissance et ton désarroi même devant ton propre organisme, pour que tu comprennes ta dépendance complète envers Moi.
Adhère à Moi, n’aie pas peur de la persécution des mauvaises pensées, offre-les Moi quand elles viennent. Réfugie-toi dans Mes bras et aie confiance en Mon Amour. Je désire te fortifier et te purifier. Je dévoile tes faiblesses pour que tu y renonces, pour que Je puisse te libérer d’elles.
La plus grande faiblesse de chacun, c’est son orgueil et son amour-propre. C’est pourquoi cela fait si mal quand Je les touche et quand Je les retire de ton âme.
Je guérirai ta douleur. Ouvre ton âme avec amour devant Moi, désire offrir tout ce qui s’y trouve.
Mon contact deviendra alors paix et joie, tandis que ton âme pure s’unira à Moi.
Lc 10,41-42 « Mais le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu te soucies et t’agites pour beaucoup de choses; pourtant il en faut peu, une seule même. C’est Marie qui a choisi la meilleure part; elle ne lui sera pas enlevée. »

12.III.1987 | Quatrième jour de la retraite

- Rompre absolument avec tout péché.
Dans mon cas, qu’est-ce qui est péché?
† Tes omissions qui ne génèrent pas le bien, ou parfois le mal.
Permettre des pensées et des émotions malveillantes. Elles sont induites par satan mais toi, au lieu de Me les offrir immédiatement et de demander Mon aide, tu les gardes dans ton cœur et tu y succombes.
Ton cœur devrait être comme un verre à travers lequel on peut tout voir et qui ne cache rien.
Tu devrais Me transmettre ce qui t’arrive du monde, et transmettre au monde ce qui t’arrive de Moi – le transmettre aux gens, pour leur guérison.
Toutes tes omissions détruisent ta transparence. Prends donc soin et préoccupe-toi incessamment de la pureté de ton cœur. Demande Mon aide pour que Je transforme le verre de ton cœur en cristal qui reflétera la lumière de Mon amour et qui transmettra sa flamme à tous.
Ga 1,3-4 « A vous grâce et paix de par Dieu notre Père et le Seigneur Jésus Christ, qui s’est livré pour nos péchés afin de nous arracher à ce monde actuel et mauvais, selon la volonté de Dieu notre Père. »

12.III.1987, 23h00

- Seigneur, Tu m’as abandonnée aujourd’hui pendant la rencontre de prière et Tu T’es caché. Je suis restée avec mes distractions et mes faiblesses – toute seule. Tout est devenu difficile, fatigant et absurde. Que va-t-il se passer?
† Tu vas demeurer dans le dépouillement et la solitude jusqu’à ce que Je vienne et t’entoure de Ma lumière. Ne demande pas quand ni comment. Que t’importe ce que Je ferai de toi. Tu n’es que Ma possession et c’est Moi qui donne forme à chaque moment de ta vie selon Ma volonté.
Ne planifie et ne désire rien. Réjouis-toi de ton dépouillement, parce qu’il est saint. Ne cherche pas d’aide – demeure auprès de Moi dans ton cœur, même si tu ne Me vois pas, même si tu ne vois ou ne ressens rien.
- Je me sens comme si quelqu’un avait retiré mon cœur et je ne sais même pas où il se trouve. Il ne me reste que la douleur de la place vide.
J’offre cette solitude en sacrifice pour fortifier les autres, pour leur joie en Toi, Seigneur!

13.III.1987, 8h15 | Cinquième jour de la retraite

- Que dois-je faire aujourd’hui pendant cette prière?
† Être avec Moi. Ensuite, nous irons ensemble faire le Chemin de Croix.
- Quel est le sujet de la retraite aujourd’hui?
† Tout M’offrir et demander le don de la purification.
Je vais continuer de te dépouiller jusqu’à ce que tu n’aies plus rien. Alors il ne restera plus que Moi et Ma paix. Alors tu auras ta part de Ma richesse.
Ep 5,15-17.20 « Ainsi prenez bien garde à votre conduite; qu’elle soit celle non d’insensés mais de sages, qui tirent bon parti de la période présente; car nos temps sont mauvais… Sachez voir quelle est la volonté du Seigneur… En tout temps et à tout propos, rendez grâces à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ. »

14.III.1987, 8h00 | Sixième jour de la retraite

- Seigneur, qu’est-ce qui m’attend aujourd’hui?
† Accepte les souffrances purificatrices dans la paix et l’amour. Sois ardente, joyeuse et pleine de bienveillance envers tous.
Col 4,17b « Prends garde au ministère que tu as reçu dans le Seigneur, et tâche de bien l’accomplir. »

15.III.1987, 9h55 | Septième jour de la retraite

- Quel est le sujet aujourd’hui?
† Aider son prochain par la prière. S’offrir pour eux. Offrir à leur intention tout ce qui arrivera aujourd’hui.
Demeure dans ton cœur dans l’offrande et la prière pour tes frères, pour les prêtres, pour les enfants élus de Mon Amour.
1 J 2,10 « Celui qui aime son frère demeure dans la lumière et il n’y a en lui aucune occasion de chute. »

15.III.1987, 23h15

- La journée entière d’aujourd’hui était remplie de gens qui venaient me voir pour être fortifiés. Tu m’as donc donné la grâce de remplir Tes instructions. Merci pour la peine de cette journée.
Quelle est la frontière entre la bienveillance et la sottise? Entre aider quelqu’un et servir son égoïsme?
† C’est toi qui définis cette frontière par ton attitude et tes paroles.
Ne sois pas avare quand tu sers de ta personne. Si tu ressens de l’injustice en échange de ta bonté, cela signifie que tu n’as pas encore mûri à être une offrande parfaite.
Ne t’occupe pas de toi-même, parce que tu M’empêches de M’occuper de tes affaires.
- Je T’ai offert cette peine et Tu m’as donné la paix. Mais Tu m’as d’abord permis de comprendre la valeur de la souffrance – sa bonté enrichissante.
Le sentiment d’injustice incite à s’offrir à Toi et à s’immerger dans Ton Amour. Si grande est la douceur de Ton étreinte et si généreuse est Ta consolation!
† Tu viens de connaître ce qu’est la souffrance dans son essence. Heureux ceux qui l’acceptent de cette manière.

16.III.1987, 9h45 | Huitième jour de la retraite

- J’ai soupiré en regrettant de ne pas être là où sont les âmes [du purgatoire] que j’invite à prier avec moi…
(Âmes du purgatoire -) Ne nous envie pas. Tu ne sais pas à quel point chaque moment de vie dans lequel tu peux servir le Seigneur est précieux. Beaucoup d’entre nous voudraient pouvoir revenir, ne serait-ce qu’un instant, pour adorer Son amour caché et Lui faire preuve de gratitude, avant de connaître l’entière Vérité.
Maintenant, nous souffrons pour avoir gaspillé Ses grâces, nous compatissons avec vous qui gaspillez si légèrement ces grâces.
- Que faire?
(Âmes du purgatoire -) S’offrir entièrement à la disposition du Seigneur, avec amour et gratitude infinies. Ne désirer que Sa gloire.
Tu seras vêtue de Son Amour. Il te protégera – comme un vêtement – des attaques du mal – comme un bouclier.
Offre-Lui tout, reste nue et sans défense, alors ce sera Lui qui te vêtira et qui te protégera de Sa force.
C’est ce que Lui désire. Il veut te prendre dans ses bras, te porter sur Ses chemins, pour que tu participes à Son Œuvre de Salut. Il veut te donner la grâce de participer à Son Sacrifice.
N’aie pas peur. Tu es dans Ses bras – près de Son cœur.
- Seigneur, quel est le sujet de la retraite aujourd’hui?
† Me suivre sur Mon Chemin de Croix.
Tt 2,11 « Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, s’est manifestée. »

17.III.1987, 9h50 | Neuvième et dernier jour de la retraite

† Le sujet d’aujourd’hui concerne ta décision :

  • Es-tu prête à t’abandonner à Moi ainsi que ta vie en offrande de réparation pour les péchés du monde, pour Mes élus?
  • Est-ce que tu acceptes chaque sorte de mort, de souffrances de vie, chaque dépouillement?
  • Est-ce que tu Me promets amour et fidélité dans chaque situation?

- Oui, je désire tout ce que Tu veux faire de moi, parce que je T’aime. Je demande Ta protection et celle de Ta Mère, pour que j’y arrive.
† Tu auras toujours Ma protection. Ton consentement et ton ouverture à Mon action sont nécessaires – toujours, à chaque instant de ta vie.
- Je devrais terminer cette retraite par une confession…
† Attends. Moi, Je t’y conduirai le moment venu.
- Dois-je continuer de faire le Chemin de Croix chaque jour?
Ne t’impose aucune obligation rigide. Moi, J’éveillerai ton cœur et Je te donnerai le temps d’accomplir tout ce que Je désire de toi.
Sois vigilante et adapte-toi au fur et à mesure à Mes souhaits, d’un moment à l’autre. Vis dans le moment présent, vis de Mon Amour. Est-ce qu’un nourrisson dans les bras de son Père se préoccupe de quoi que ce soit, est-ce qu’il s’enfuit vers l’avenir par la pensée?
Sois entièrement abandonnée à Moi, entièrement libre de tout souci ou de tout plan. Je désire t’avoir prête à chacun de Mes appels, entièrement disponible.
Quand tu as des affaires à régler, offre-les Moi et attends Mon inspiration pour savoir quoi faire, attends Mon action.
Tu ne devrais avoir d’autres désirs et nostalgies que le désir de Ma gloire et la nostalgie de Mon Amour.
Ouvre tout et dépose tout incessamment devant Moi. Tu as un puissant Bien-aimé – aie confiance en Lui.
Si 22,23b « Aux jours d’épreuve demeure-lui fidèle afin de recevoir, s’il vient à hériter, ta part d’héritage. »
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 2 Juin 2017 - 13:17

17.III.1987, 22h55

- À quoi devrais-je faire le plus attention en marchant à Ta suite?
† Au silence intérieur, pour que rien n’étouffe Ma voix.

18.III.1987, 9h50

- Me voici devant Toi, mon saint Bien-aimé.
† Deviens silencieuse. Absorbe Mon Amour et Ma force. Tu vas servir aujourd’hui avec eux.
Jr 18,6b « Oui, comme l’argile dans la main du potier, ainsi êtes-vous dans ma main. »

18.III.1987, 23h00

- Autrefois Tu m’as fait comprendre qu’après m’avoir dépouillée de beaucoup de choses et d’attachements, à la fin Tu T’empareras de ma santé. Du sentiment de sécurité que donne un organisme performant.
Est-ce que ce qui s’est passé aujourd’hui était un essai pour me l’enlever?
† Je veux te rendre indépendante des situations extérieures, y compris de ce qui arrive à ton corps.
- Est-ce que ma réaction était très mauvaise?
† Non. Elle était correcte. Mais ce n’était pas la peine d’avoir peur ou de penser que tu peux avoir besoin de l’aide des gens.
Tu M’as offert ta souffrance. Mais tu n’as pas offert le risque de ce qui peut t’arriver. Je voudrais t’apprendre à t’éloigner de toi-même au point d’adhérer à Moi en cas de danger, de M’offrir ton impuissance, ton humiliation, ta nécessité de t’en remettre à l’aide et aux réactions de gens rencontrés au hasard.
Pourquoi as-tu peur de l’aide des autres? Alors que le fait de venir en aide à quelqu’un est une grâce pour celui qui aide, comme pour celui qui est aidé. C’est un grand don.
- Je n’ai jamais su demander de l’aide. La devise principale de ma vie, c’était l’indépendance maximale : ne déranger personne, ne pas être un fardeau, ne dépendre de personne. Est-ce mal?
† C’est mal, parce que cela isole, cela ferme devant les gens. Alors qu’il faut vivre ensemble. Vivre ensemble consiste à s’échanger le bien. À se faire mutuellement du bien. À ce que Mon Amour coule entre les gens. Il ne faut pas y mettre des barrières. Mais c’est ce qui arrive quand tu n’arrives pas à recevoir, quand tu ne veux pas recevoir.
Le fondement d’une telle attitude, c’est aussi l’orgueil, pas uniquement une mauvaise compréhension du bien de son prochain.
Recevoir de l’aide demande de s’abaisser, de s’humilier… Une humiliation encore plus grande, c’est accepter de recevoir un refus quand tu demandes l’aide dont tu as besoin; sans t’offenser et sans t’enfermer sur toi – avec amour.
Je veux détruire en toi ce mur d’indépendance. Je veux faire en sorte que tu saches te livrer à tes frères à travers ta vulnérabilité envers eux, ta dépendance à eux.
Puisque Je suis avec toi, tu peux être entièrement vulnérable. Je te tiens dans Mes bras et Je ne permettrai pas que le mal du monde entache ton âme. Je veux l’avoir pure et sainte, c’est pourquoi la purification des couches les plus profondes est nécessaire.

19.III.1987, 9h45

- Seigneur, Tu m’as beaucoup montré et Tu m’as fait beaucoup connaître. Que dois-je noter de tout cela?
† Je t’ai montré le mal dans lequel le monde est plongé; la lumière de Mon amour; les enfants de Ma lumière, à travers qui Mon amour parvient jusqu’à la terre, assèche le bourbier du mal et éclaire les ténèbres.
Là où J’envoie l’enfant de Ma lumière se trouve Ma clarté, Mon amour, Ma paix.
Les enfants qui Me sont entièrement abandonnés sont entourés de l’éclat de Ma lumière – les ténèbres ne peuvent pas les submerger, ni les toucher. Ces enfants marchent parmi les vipères sans être mordus, parmi les bourbiers sans que leur pied ne soit sali.
Vêtus du manteau de Mon amour, ils peuvent entrer dans la fosse aux lions sans être touchés.
Un amour illimité envers Moi fait que Je te revêt du manteau de Ma lumière d’amour.
Pour que Je puisse te vêtir d’un tel manteau, tu dois retirer tes propres vêtements sous lesquels tu t’es réfugiée – ta préoccupation pour toi-même.
Tu ne dois rien te garder. Alors Je te donnerai tout : neuf et venant de Moi, tu seras alors vraiment vêtue en Moi : de Ma force et de Mon amour. Mais aussi de tout ce dont tu as besoin dans ton quotidien.
Vous, les enfants de Mon amour, vous êtes appelés à quelque chose de beaucoup plus parfait que de vous occuper de votre corps et de ses besoins, ou des besoins de votre propre égoïsme.
Votre vocation consiste à vivre dans l’Amour et pour l’Amour – dans et pour Moi.
Lc 7,23 « Et heureux celui qui ne trébuchera pas à cause de moi! »

20.III.1987, 6h45

- Seigneur, Tu sais combien je désire radicalement tout T’offrir, vivre uniquement de Toi, mais je reste sur place, paralysée, ou même je recule…
† Que dans ton cœur il y ait un appel constant vers Moi, un désir constant de Moi et l’abandon à Moi.
Tu sais bien, tu en as eu des preuves, que Je prends chaque affaire qui M’est confiée et que Je la réalise, même quand tout porte à croire qu’elle est impossible.
Cela concerne d’autant plus une âme qui désire s’abandonner.
Le sentiment d’impuissance est nécessaire parce qu’il montre ta vraie impuissance et ta faiblesse. Cela doit t’approcher de Moi au lieu de t’éloigner.
Toi, tu dois être comme un aveugle : entièrement aveugle et sans défense, entièrement confiante – en faisant des pas assurés et courageux malgré ton aveuglement et malgré les ténèbres dans lesquelles tu te trouves. Peu importe que tu ne saches pas, que tu n’y arrives pas. C’est justement mieux comme cela.
Moi, Je te tiens dans Mes bras. Moi, J’actionne tes pieds et tes mains. Moi, J’ouvre ta bouche et Je forme en elle tes paroles. J’actionne ton cœur, Je le remplis d’amour miséricordieux, compatissant et serviable, qui ne critique pas, ne s’offense pas, mais relève, soutient et transforme.
Moi, Je nourrirai ton esprit de Ma sagesse.
Moi, J’accomplis tout cela – mais seulement quand tu t’offres à Moi, quand tu t’abandonnes, quand tu fais confiance, même quand tu es entourée par les plus grandes ténèbres, même quand tu ne vois ni ne comprends rien.
Qu’il n’y ait en toi qu’un désir amoureux et l’abandon. Uniquement cela. Prends soin de cela. Fais attention à cela. Concentre tout ton effort sur cela.
De cela dépend absolument tout :

  • ton existence en Moi,
  • ton appel et ton envoi envers le monde, suspendu au fil de l’Amour qui passe à travers toi.

Si tu romps ce fil par ta négligence, toi aussi tu périras avec ceux que tu devais sauver.
Je t’ai créée pour que tu remplisses cette vocation, parce que telle est Ma volonté – Ma sainte volonté à laquelle tu t’es abandonnée consciemment et librement.
Livre de Malachie (entier)
« Oracle. Parole de Yahvé à Israël par le ministère de Malachie.
Je vous ai aimé! dit Yahvé – Cependant vous dites : « En quoi nous as-tu aimés? » – Esaü n’est-il pas frère de Jacob ? – oracle de Yahvé; or j’ai aimé Jacob mais j’ai haï Esaü. J’ai livré ses montagnes à la désolation et son héritage aux chacals du désert. Si Edom dit : « Nous avons été détruits, mais nous relèverons nos ruines », ainsi parle Yahvé Sabaot : Qu’ils bâtissent, moi je démolirai! On les surnommera « Territoire d’impiété » et « Le peuple contre qui Yahvé est courroucé à jamais ». Vos yeux le verront et vous direz : Yahvé est grand par-delà le territoire d’Israël!
Un fils honore son père, un serviteur, son maître. Mais si je suis père, où donc est l’honneur qui m’est dû? Si je suis maître, où donc est ma crainte? dit Yahvé Sabaot, à vous les prêtres, qui méprisez mon Nom. – Mais vous dites : En quoi avons-nous méprisé ton Nom? – C’est que vous offrez sur mon autel des aliments souillés. – Mais vous dites : En quoi t’avons-nous souillé? En disant : La table de Yahvé est méprisable. Quand vous amenez des bêtes aveugles pour le sacrifice, n’est-ce pas mal? Et quand vous amenez des boiteuses ou des malades, n’est-ce pas mal? Présente-les donc à ton gouverneur : sera-t-il content de toi? Te recevra-t-il bien? dit Yahvé Sabaot. Et maintenant implorez donc Dieu pour qu’il nous prenne en pitié (c’est de vos mains que cela vient) : vous recevra-t-il? dit Yahvé Sabaot. Oh! Qui d’entre vous fermera les portes pour que vous n’embrasiez pas inutilement mon autel? Je ne prends nul plaisir en vous, dit Yahvé Sabaot, et n’agrée point les offrandes de vos mains. Mais, du levant au couchant, mon Nom est grand chez les nations, et en tout lieu un sacrifice d’encens est présenté à mon Nom ainsi qu’une offrande pure. Car grand est mon Nom chez les nations! dit Yahvé Sabaot. Tandis que vous, vous le profanez, en disant : La table du Seigneur est souillée, et ses aliments méprisables. Vous dites : – Voyez, que de soucis! Et vous me dédaignez, dit Yahvé Sabaot. Vous amenez l’animal dérobé, le boiteux et le malade, et vous l’amenez en offrande. Puis-je l’agréer de votre main? dit Yahvé. Maudit soit le tricheur qui possède dans son troupeau un mâle qu’il voue, et qui sacrifie au Seigneur une bête tarée. Car je suis un Grand Roi, dit Yahvé Sabaot, et mon Nom est redoutable chez les nations.
Et maintenant, à vous ce commandement, prêtres! Si vous n’écoutez pas, si vous ne prenez pas à cœur de donner gloire à mon Nom, dit Yahvé Sabaot, j’enverrai sur vous la malédiction et je maudirai votre bénédiction. En effet, je la maudirai, car il n’est personne parmi vous qui prenne cela à cœur. Voici que je vais vous briser le bras et vous jeter des ordures à la figure – les ordures de vos solennités – et il vous enlèvera avec elles. Et vous saurez que c’est moi qui vous ai adressé ce commandement pour que subsiste mon alliance avec Lévi, dit Yahvé Sabaot. Mon alliance était avec lui, c’était vie et paix, et je les lui accordais, crainte, et il me craignait, et devant mon Nom il avait révérence. L’enseignement de vérité était dans sa bouche et l’iniquité ne se trouvait pas sur ses lèvres; dans l’intégrité et la droiture il marchait avec moi; il en faisait revenir beaucoup de l’iniquité. Car c’est aux lèvres du prêtre de garder le savoir et c’est de sa bouche qu’on recherche l’enseignement : il est messager de Yahvé Sabaot. Mais vous vous êtes écartés de la voie; vous en avez fait trébucher un grand nombre par l’enseignement; vous avez détruit l’alliance de Lévi! dit Yahvé Sabaot. Et moi je vous ai rendus méprisables et vils pour tout le peuple, dans la mesure où vous n’avez pas gardé mes voies mais avez fait acception de personnes en votre enseignement.
N’avons-nous pas tous un père unique? N’est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés? Pourquoi donc sommes-nous perfides l’un envers l’autre, en profanant l’alliance de nos pères? Juda a agi en traître : une abomination a été perpétrée en Israël et à Jérusalem. Car Juda a profané le sanctuaire cher à Yahvé. Il a épousé la fille d’un dieu étranger. Que Yahvé retranche, pour l’homme qui agit ainsi, le protecteur et le répondant, des tentes de Jacob et celui qui présente l’offrande à Yahvé Sabaot! Voici une seconde chose que vous faites : vous couvrez de larmes l’autel de Yahvé, avec lamentations et gémissements, parce qu’il se refuse à se pencher sur l’offrande et à l’agréer de vos mains. Et vous dites : Pourquoi? – C’est que Yahvé est témoin entre toi et la femme de ta jeunesse que tu as trahie, bien qu’elle fût ta compagne et la femme de ton alliance. N’a-t-il pas fait un seul être, qui a chair et souffle de vie? Et cet être unique, que cherche-t-il? Une postérité donnée par Dieu! Respect donc à votre vie! Et la femme de ta jeunesse, qu’on ne la trahisse pas! Car répudier par haine (dit Yahvé le Dieu d’Israël), c’est étendre la violence sur son vêtement, dit Yahvé Sabaot. Respectez donc à votre vie, et ne commettez pas cette trahison!
Vous fatiguez Yahvé avec vos discours! – Vous dites : En quoi le fatiguons-nous? – C’est quand vous dites : Quiconque fait le mal est bon aux yeux de Yahvé, en ces gens-là il met sa complaisance; ou encore : Où donc est le Dieu de la justice?
Voici que je vais envoyer mon messager, pour qu’il fraye un chemin devant moi. Et soudain il entrera dans son sanctuaire, le Seigneur que vous cherchez; et l’Ange de l’alliance que vous désirez, le voici qui vient! dit Yahvé Sabaot. Qui soutiendra le jour de son arrivée? Qui restera droit quand il apparaîtra? Car il est comme le feu du fondeur et comme la lessive des blanchisseurs. Il viendra pour fondre et purifier l’argent. Il purifiera les fils de Lévi et les affinera comme or et argent, et ils deviendront pour Yahvé ceux qui présentent l’offrande selon la justice. Alors l’offrande de Juda et de Jérusalem sera agréée de Yahvé, comme aux jours anciens, comme aux premières années. Je m’approcherai de vous pour le jugement et je serai un témoin prompt contre les devins, les adultères et les parjures, contre ceux qui oppriment le salarié, la veuve et l’orphelin, et qui violent le droit de l’étranger, sans me craindre, dit Yahvé Sabaot.
Non, moi Yahvé, je n’ai pas changé, et vous, ne cessez pas d’être les fils de Jacob. Depuis les jours de vos pères, vous vous écartez de mes décrets et ne les gardez pas. Revenez à moi et je reviendrai à vous! dit Yahvé Sabaot. – Vous dites : Comment reviendrons-nous? – Un seul homme peut-il tromper Dieu? Or vous me trompez! – Vous dites : En quoi t’avons-nous trompé? – Quant à la dîme et aux redevances. La malédiction vous atteint : c’est que vous me trompez, vous la nation dans son entier. Apportez intégralement la dîme au trésor, pour qu’il y ait de la nourriture chez moi. Et mettez-moi ainsi à l’épreuve, dit Yahvé Sabaot, pour voir si je n’ouvrirai pas en votre faveur les écluses du ciel et ne répandrai pas en votre faveur la bénédiction en surabondance. En votre faveur, je tancerai le criquet pour qu’il ne vous détruise pas les fruits du sol, et que pour vous la vigne ne soit pas stérile dans la campagne, dit Yahvé Sabaot. Toutes les nations vous déclareront heureux, car vous serez une terre de délices, dit Yahvé Sabaot.
Vos paroles sont dures à mon égard, dit Yahvé. Pourtant vous dites : Que nous sommes-nous dit contre toi? Vous dites : C’est vanité de servir Dieu, et que gagnons-nous à avoir gardé ses observances et marché dans le deuil devant Yahvé Sabaot? Maintenant nous sommes à déclarer heureux les arrogants : ils prospèrent, ceux qui font le mal; ils mettent Dieu à l’épreuve et ils s’en tirent! Alors ceux qui craignent Yahvé se parlèrent l’un à l’autre. Yahvé prêta attention et entendit : un livre aide-mémoire fut écrit devant lui en faveur de ceux qui craignent Yahvé et qui pensent à son Nom. Au jour que je prépare, ils seront mon bien propre, dit Yahvé Sabaot. J’aurai compassion d’eux comme un homme a compassion de son fils qui le sert. Alors vous verrez la différence entre un juste et un méchant, entre qui sert Dieu et qui ne le sert pas. Car voici : le Jour vient, brûlant comme un four. Ils seront de la paille, tous les arrogants et malfaisants; le Jour qui arrive les embrasera – dit Yahvé Sabaot – au point qu’il ne leur laissera ni racine ni rameau. Mais pour vous qui craignez mon Nom, le soleil de justice brillera, avec la guérison dans ses rayons; vous sortirez en bondissant comme des veaux à l’engrais. Vous piétinerez les méchants, car ils seront de la cendre sous la plante de vos pieds, au Jour que je prépare, dit Yahvé Sabaot.
Rappelez-vous la Loi de Moïse, mon serviteur à qui j’ai prescrit, à l’Horeb, pour tout Israël, des lois et des coutumes.
Voici que je vais vous envoyer Élie le prophète, avant que n’arrive le jour de Yahvé, grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères vers leurs fils et le cœur des fils vers leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d’anathème. »

20.III.1987, 19h00

- Ce soir il y aura une veillée de prière pour le renouveau des dons de l’Esprit Saint – qu’est-ce qui va arriver?
† La joie de la rencontre avec Moi. Sois tranquille, Moi J’agirai chez les gens pour qui tu te préoccupes. Offre-les-Moi tous et demande la transformation de leurs âmes.
Je viendrai avec force et Je renouvellerai Mon peuple.

21.III.1987, 14h40

- Seigneur, qu’écrire de cette folle soirée remplie de Toi?
Que dire d’autre que Ta force qui transforme les cœurs était présente?
Comment décrire la tendresse de Ton amour, quand après la Communion Tu T’es penché sur moi pour T’agenouiller auprès de moi et m’entourer de Toi? Ta sainteté, Ta préoccupation et Ta délicatesse sont si grandes – elles touchent et pénètrent tout en moi. C’était un tel moment d’intensification de Ton amour, que s’il durait une seconde de plus, j’aurais dû mourir, parce que le cœur humain ne peut recevoir plus…
Mais en venant à moi d’une manière si imprévue, Tu l’as fait par le geste de celui à travers lequel Tu me guides sur Ton chemin…
Comment est-il possible que je sois Ton enfant, Ta bien-aimée, alors que je suis vulgaire, bornée et ingrate…?
Comment est-il possible que Tu veuilles de toute manière me regarder, de ce regard d’amour, sous lequel on ne peut rien faire d’autre que de pleurer sur soi-même…?
En même temps, je sais que ce que Tu m’as fait connaître n’est qu’une toute petite partie de l’énormité de Ton amour dont Tu me combles.
Ps 144,3 « Yahvé, qu’est donc l’homme, que tu le connaisses, l’être humain, que tu penses à lui? »

21.III.1987, 22h15

- Qu’est-il arrivé en moi sous l’influence de Ton toucher?
† Je te mène vers la profondeur de Mon Amour, tu meures pour le monde et pour toi-même, parce que Moi J’ai pris possession de toi.
- J’ai l’impression de ne plus être capable de décrire les rencontres avec Toi.
Ce serait une profanation et un sacrilège.
Seul le silence est possible, plein d’adoration et de gratitude. Si grand qu’on peut entendre en lui le suintement des larmes qui coulent…

22.III.1987, 11h00

† Demeure dans l’union amoureuse avec Moi – dans le silence de ton cœur, de ton esprit et de ton corps.
Ez 3,24 « Alors l’esprit entra en moi, il me fit tenir debout et me parla. Il me dit : Va t’enfermer dans ta maison. »
- Je commence une méditation [quotidienne] du Chemin de Croix du Seigneur Jésus – aujourd’hui première station.

23.III.1987, 9h50

- Le temps du tourment a commencé. Le corps et l’âme sont endoloris, je me sens comme si on avait pressé mon jus vital.
Jésus, le souvenir de Ta tendresse est comme un songe qui s’en est allé, je n’ose même pas rêver qu’il revienne un jour.
† Ta position sur ton chemin a changé. Tu n’es plus à l’endroit où l’on reçoit, mais du côté de ceux qui donnent.
- Je voudrais savoir me réjouir de pouvoir servir, et ensuite de me sentir un serviteur inutile. Me réjouir de l’espérance qu’un jour Tu veuilles de nouveau Te servir de moi.
† Réjouis-toi, c’est une grande cause de joie. Tu es beaucoup plus proche de Moi, maintenant que tu reçois moins, mais que tu donnes plus; maintenant qu’il n’y a plus de gens qui t’affermissent, mais ceux qui viennent veulent uniquement puiser [de toi].
Moi, Je suis ta force et ton soutien, même quand Je Me tais et quand tu ne ressens pas Ma présence.
Tu te trouves là où Moi Je suis, tu fais ce que Moi J’accomplis. Voilà ce qu’est s’offrir pour ses frères : il faut savoir mourir à soi.
Ba 3,1-4a « Seigneur tout-puissant, Dieu d’Israël, c’est une âme angoissée, un esprit ébranlé qui te crie… Toi, tu trônes éternellement; nous autres, nous périssons pour toujours. Seigneur tout-puissant, Dieu d’Israël, écoute donc la supplication des morts d’Israël… »
- Méditation de la deuxième station du Chemin de Croix.

24.III.1987, 9h30

† Ton agonie continue. Garde la paix et la sérénité. Moi seul suis ta vie. Tout le reste est mort.
- Méditation de la troisième station.
Ga 1,10a « En tout cas, maintenant, est-ce la faveur des hommes, ou celle de Dieu que je veux gagner? »

25.III.1987, 8h45

† Je vais continuer de te dépouiller dans le feu des souffrances, de prendre tendrement soin de toi.
Plus tu adhéreras à Moi et à Ma Mère – moins tu auras de peine, plus grand sera l’amour que tu éprouveras.
- Je pensais à l’abaissement nécessaire pour être en contact avec Toi. Tu m’as permis de comprendre que cet abaissement devrait découler uniquement de l’amour, en réponse à Ton amour pour lequel l’homme devrait être capable d’accomplir absolument tout. Il devrait désirer tout accomplir. Cela continuera de n’être rien en comparaison avec ce qu’il recevra.
Ton amour est un abandon entier de Toi-même – jusqu’au bout. Toujours, envers chacun de nous. Un amour à l’état pur – à l’échelle de Dieu et de Ses capacités illimitées.
Notre compréhension humaine de l’amour est complètement grossière.
Notre source d’adoration, ce devrait être notre admiration pour l’amour du Seigneur.
Tu m’as effleuré délicatement de Ton amour et ce souvenir reste en moi comme une braise ardente, comme un souffle de vent dans une soirée torride, comme un rayon de soleil à l’aube…
Seule les métaphores de la poésie amoureuse peuvent donner la moindre imagination. Mais cela reste un substitut.
Ps 31,24a « Aimez Yahvé, vous tous, ses fidèles! »
- Méditation de la quatrième station.

25.III.1987, 22h50

- Qu’attends-Tu de moi, mon Bien-aimé?
† De l’amour. C’est lui qui engendre tout. Alors l’accomplissement de Ma volonté de sera pas une obligation, mais un désir joyeux.
Alors tu attendras, le cœur battant, de pouvoir accomplir Mes désirs.
- Cela a déjà commencé le jour de notre rencontre après la sainte Communion pendant la soirée du renouveau.
Ne me permets pas de négliger quoi que ce soit, pour ne pas blesser Ta sensibilité ou Ta sainteté.
† Mon enfant, tu sais à quel point Je Me préoccupe de toi.
- Je sais et je crois que je devrais me confesser de l’état de mon amour envers Toi, de l’état de ma participation à Ton amour envers tout ce que Tu crées.
† Je viens de commencer à t’enseigner un tel regard sur tout. Tu viens de recevoir la première leçon. Souviens-en toi et porte dans ton cœur Mon amour dont J’entoure toutes Mes œuvres, tous les êtres vivants, tous les hommes.
Aime et comble avec Moi.

26.III.1987, 9h45

- La terre d’Otorowo [lieu de la prochaine retraite] me brûlera et je voudrais m’enfuir comme Jonas, dans la direction opposée…
† Il faut accepter l’humiliation, la peine du cœur rempli de Mon amour. Prends soin de Mon amour dans ton âme, ne pense à rien d’autre.
Au lieu de t’enfuir des gens, tu devrais aller vers eux avec Mon amour, même s’ils devaient te crucifier.
N’est-ce pas ce que J’ai fait?
Tu iras là-bas avec Moi dans ton cœur. Rejette les chuchotements auxquels Pierre a succombé quand il a voulu Me détourner de cette intention.
Ep 6,10-11 « En définitive, rendez-vous puissants dans le Seigneur et dans la vigueur de sa force. Revêtez l’armure de Dieu, pour pouvoir résister aux manœuvres du diable. »
- Méditation de la cinquième station du Chemin de Croix.

26.III.1987, 23h15

- Le jour d’aujourd’hui n’est qu’une grande douleur et un appel vers Toi, mon Bien-aimé.
Il y a Ta proximité protectrice, il y a une avalanche de mauvaises pensées et d’émotions qui passent à travers moi. Mon âme est violentée.
Je T’adore et je Te remercie pour le feu de cette expérience.
† Je te purifie de ton amour-propre, pour que ton amour tout entier M’appartienne. Je regarde ta souffrance et tes combats avec tendresse et préoccupation. Garde ta paix et ta confiance. Je veille sur toi pour ne pas permettre plus que tu ne peux supporter.
- Est-ce que j’ai négligé quelque chose aujourd’hui? Je n’arrive pas à prier, je n’arrive pas à me défendre contre les mauvaises pensées qui m’encerclent.
† Ne fais rien de plus que ce qui est nécessaire pour entretenir ton lien avec Moi. Nous avançons ensemble sur le chemin de croix. Aujourd’hui, nous n’avons dépassé que la cinquième station. J’ai déposé sur toi une partie du poids de la croix. Tu M’as aidé à la porter.
Maintenant, repose-toi. Demain, la continuation de cette peine t’attend. Offre-la.
À quelle intention veux-tu l’offrir?
- À beaucoup d’intentions : […]
Ai-je droit de demander autant de choses?
† Demande beaucoup, demande souvent. Je veux donner énormément. Je veux que Mes enfants désirent Mes dons. J’en ai tellement, mais si peut de gens veulent en prendre… Prends pour eux et distribue, Moi Je multiplierai Mes dons comme le pain, pour que tous ceux qui ont faim puissent se rassasier. Pour qu’ils aient toujours plus faim et qu’ils se rassasient de Moi.
Demande, prends et distribue.

27.III.1987, 9h15

- Aujourd’hui, alors que j’étais dans un bus pour aller à la chapelle du cartier, Tu m’as dit avec une grande tendresse :
† Ne descends pas, Mon enfant. Continue ton chemin.
- Tu m’as fait comprendre d’aller à l’église de Ton Très Saint Cœur, même si cela changeait mes plans.
Quand je suis entrée, le Sacrifice Eucharistique avait déjà commencé, mais Tu as quand même voulu que je n’aille pas à la chapelle d’adoration, que je reste d’abord à cette Messe.
Pendant l’élévation, le calice de Ton Sang a brillé comme une étoile.
La Sainte Communion était sous les deux espèces…
Mon Sauveur, Tu m’as donné une grande grâce. Que signifie ce signe de Ton sang?
† C’est le signe du martyre.
La vraie chrétienté est un martyre.
Tu as bu de Mon Calice et tu sais ce que cela signifie.
Je t’ai donné cette grâce parce que c’est aujourd’hui vendredi et aujourd’hui, comme Véronique, tu as nettoyé Mon visage martyrisé.
Je Me suis donné à toi pour que nous puissions continuer à marcher ensemble en portant la croix qui est le signe de l’amour. Tu éprouveras avec Moi la douleur que tu as connue aujourd’hui.
Sois tranquille; Je nettoierai tes larmes avant qu’elles coulent, J’illuminerai ton visage.
- Méditation du la sixième station.
1 Tm 1,18-19a; 2,1.4 « Tel est l’avertissement que je t’adresse… mon enfant, en accord avec les prophéties jadis prononcées sur toi, afin que, pénétré de celles-ci tu combattes le bon combat, possédant foi et bonne conscience.
Je recommande donc, avant tout, qu’on fasse des demande, des prières, des supplications, des actions de grâces pour tous les hommes… pour que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. »

27.III.1987, 00h10

- Seigneur, aujourd’hui j’ai péché contre Ton amour.
† Mon enfant, apprends à Me rencontrer dans chaque situation et dans chaque homme. Accueille et accepte avec amour tout et chacun. Que ton prochain soit envahissant, mauvais, idiot, méchant, injuste – accueille-le avec autant d’amour.
Que toi tu sois fatiguée, occupée, malade, victime, blessée – accueille ton prochain avec autant amour.
Entretiens ton cœur, demande et offre-le-Moi pour que l’amour soit en lui. Pour que l’amour soit dans tes yeux, dans tes gestes, dans tes paroles, dans ta voix, en toi toute entière.
Puisque Moi Je suis Amour, Je désire être en toi, en plénitude et toujours.
Permets-Moi, demande, n’oublie pas.
Ta sainteté, ce n’est pas seulement ta prière. C’est beaucoup plus les situations, le contact avec les gens, ton rapport à eux et ton attitude envers toutes Mes œuvres dans lesquelles Je suis.
Moi, Je suis touché par tout ce que tu fais, ce que tu penses, ce que tu dis, ce que tu éprouves.
Moi, Je suis touché par chacun de tes mouvements extérieurs et intérieurs : parce que Moi Je suis en toi, et toi tu es en Moi.
Apprends de Moi la douceur et la bonté. Fais-en ton vêtement. Qu’elles deviennent l’accoutrement de ton âme et de ton corps, pas uniquement pour les fêtes, pas uniquement pour l’église – pour les tiens. Dans la grisaille quotidienne : toujours. Qu’elles illuminent cette grisaille, qu’elles lui donnent des couleurs et l’embellissent.
Construits le Royaume d’Amour. Vas vers les gens telle que Moi Je viens vers toi. Désire être ainsi et Moi Je veillerai à ce que cela s’accomplisse. Je prendrai soin de Mon Amour en toi.
Ne t’occupe pas de toi-même, uniquement de Mon Amour.

28.III.1987, 15h00

- Aujourd’hui non plus je n’ai pas réussi à aborder spontanément quelqu’un, mais j’analysais tous les arguments pour ou contre, jusqu’à ce que cela devienne obsolète.
Seigneur, Tu m’as de nouveau montré mon égoïsme et mon manque d’amour.
† Tu dois beaucoup apprendre. Je te dévoile la vérité sur toi pour que tu désires changer et que tu tendes à tout ce que Je veux construire dans ton cœur.
Médite la station suivante de Mon Chemin de Croix, demande la guérison de ton cœur de l’égoïsme.
- Méditation de la septième station.
He 10,19-24 « Ayant donc, frères, l’assurance voulue pour l’accès au sanctuaire par le sang de Jésus, par cette voie qu’il a inaugurée pour nous, nouvelle et vivante… et un prêtre souverain… approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs nettoyés de toutes les souillures d’une conscience mauvaise et le corps lavé d’une eau pure… faisons attention les uns aux autres pour nous stimuler dans la charité et les œuvres bonnes. »

29.III.1987, 9h00 | Retraite à Otorowo jusqu’au 30.III

- Méditation de la huitième station.
Seigneur, aujourd’hui je n’ai pas réussi à maîtriser la tension malgré mon offrande et mon abandon à Toi. Je n’avais pas d’amour envers les gens. Mon Dieu, guéris mon cœur!
† Je suis en train de le faire : en te montrant tes faiblesses et le fait que tu es totalement impuissante face à elles. Je le fais pour te faciliter ton abandon à Ma protection, pour qu’à chaque moment tu ne comptes que sur Mon aide et que tu la demandes. Tes propres efforts sont inefficaces.
Telle est la condition pour progresser sur le petit chemin de l’enfance spirituelle.
Ne t’effraie pas de tes défauts. Offre-les dans la contrition et la confiance.
De plus, Mon enfant, Je veux aussi te faciliter ta confession.
Quand on se juge, il faut surtout diriger son attention sur sa confiance et son amour.

30.III.1987, 23h00

- Méditation de la neuvième station.
Est-ce qu’il faut autant de souffrance pour avancer sur le chemin de la sainteté…?
† Plus le chemin est élevé, plus il faut en supporter soi-même…
De toute manière, Je ne la permettrais pas si elle n’était pas nécessaire!

31.III.1987, 9h40

† Plus J’ai donné à quelqu’un une nature forte et résistante, plus cela fait mal quand Je la pétrie pour la former selon Mon dessin.
J’ai donné à chacun une nature parfaite et une âme parfaite. Mais elle est défigurée par le péché. Moi, Je veux lui rendre sa forme parfaite. C’est ce que Je fais à ceux qui le permettent, dans l’étendue que l’on Me permet.
Je donne la vie sur terre pour pouvoir rendre à chacun la perfection à laquelle il est appelé. Plus grand est le degré de perfection, plus la formation est profonde et douloureuse.
Il ne faut pas se laisser décourager par la souffrance. Au contraire. Chaque souffrance est une grâce qu’il faut comprendre déjà maintenant et accepter avec gratitude et joie intérieure. Elle conduit toujours à un niveau supérieur d’union avec Moi, quand elle est acceptée.
C’est pourquoi elle est un bienfait, et ceux qui infligent la douleur sont des bienfaiteurs, même s’ils ne le savent pas et s’ils le font pour d’autres motivations. Eux aussi sont Mes instruments, ils agissent par Ma volonté.
Sache que ceux qui t’ont infligé de la douleur t’ont fait le plus de bien.
Beaucoup de ceux qui te faisaient des compléments t’ont fait du tord.
Tout est par Ma volonté, tout est une épreuve incessante à laquelle tu es soumise. C’est une épreuve d’amour : est-ce que l’amour en toi est plus grand que le mal qui te touche?
L’amour se raffermit et s’ajoute quand tu l’utilises pour t’opposer au mal.
Plus grand est le mal qui te touche – plus tu devrais faire preuve d’un amour fort.
Mon amour était grand quand J’étais suspendu à la croix – un amour pour tous. Je priais surtout pour ceux qui M’avaient infligé une plus grande douleur.
Si tu veux Me suivre, tu dois accepter et désirer que Je t’apprenne à aimer.
Mon enfant, les grandes souffrances, même les plus terribles, sont vraiment toutes petites face à l’amour que tu as en Moi. Tu as déjà découvert ses toutes petites touches, mais une énormité infinie t’attend. Sois courageuse, contemple-Moi. Je suis toujours avec toi et Je Me préoccupe tendrement de ton union avec Moi, toujours plus profonde.
Si 46,1a.6c « Vaillant à la guerre, tel fut Josué fils de Nûn, successeur de Moïse dans l’office prophétique, lui qui, méritant bien son nom, se montra grand pour sauver les élus… car il suivait totalement le Tout-Puissant. »
- Méditation de la dixième station.

1.IV.1987, 9h50

- Me voici. Je ne sais pas ce que Je peux T’offrir aujourd’hui.
† Je prendrai Moi-même ce qui te sera nécessaire – si tu continues de Me le permettre. Ta purification continue et continuera jusqu’à la fin de tes jours, parce que sur terre l’homme ne sera jamais entièrement purifié.
- Aujourd’hui, je n’arrive pas à parler avec Toi…
† Je te prive de tes émotions. Il faut que tu apprennes à demeurer auprès de Moi uniquement par la force de ta volonté.
Il faut accepter Ma volonté chaque jour et ne pas se préoccuper de l’avenir. L’avenir est caché. Moi seul le connais. C’est mieux ainsi pour vous.
Ce qui viendra n’est pas important. Ce qui comte, c’est que ce soit en accord avec Ma volonté. Alors cela sera la meilleure chose possible sur ton chemin vers une union parfaite avec Moi. Il faut aimer et avoir confiance.
- Méditation de la onzième station.
† L’amour est une arme, l’amour est un remède, l’amour est une lumière, l’amour est un objectif.

1.IV.1987, 22h45

- Mon Sauveur, je ne sais pas comment exprimer… ce que je sais de Toi.
Dans la station [du chemin de croix] d’aujourd’hui, tu me parles de mourir avec Toi pour l’humanité. Tu dis que mon agonie a commencé.
Elle a effectivement commencé. Tu m’as découvert la vérité sur beaucoup d’éléments qui le montrent nettement – des éléments de toute ma vie, mais surtout des derniers jours.
Aujourd’hui, Tu m’as donné un signe supplémentaire et la clarté de ma vocation : j’ai reçu soudain une petite image qui montre une Hostie, un calice et une croix, avec devant une couronne d’épine de la couleur du sang. Il y est écrit : « Ceci est Mon Sang ». Au verso de l’image sont écrites les paroles de la Bible que quelqu’un a reçu du Seigneur pour moi : 1 Cor 13,3 (« Quand je distribuerais tous mes biens en aumônes, quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien »). Il s’avère que ces paroles complètent ce que le Seigneur m’avait indiqué d’écrire et d’avoir constamment sous les yeux à la maison : 1 Cor 13,4-7 (« La charité est longanime; la charité est serviable; elle n’est pas envieuse; la charité ne fanfaronne pas, ne se gonfle pas; elle ne fait rien d’inconvenant, ne cherche pas son intérêt, ne s’irrite pas, ne tient pas compte du mal; elle ne se réjouit pas de l’injustice, mais elle met sa joie dans la vérité. Elle excuse tout, croit tout, espère tout et supporte tout »).
Quand le Seigneur donne un signe, même par un élément infime, il est accompagné par une clarté frappante de la compréhension de ce que le Seigneur veut dire et dans quel but.
Merci, Seigneur, que ma vocation soit justement celle-la, de m’avoir aussi dit que le sacrifice n’est rien sans amour (alors que dernièrement j’ai dit à quelqu’un que je suis prête à aller à la mort pour Jésus). Merci d’avoir corrigé mon idée du sacrifice. C’est ce que je désire beaucoup et ce que j’attends. Que Ta volonté soit faite. Ton amour me presse tellement…
† Il faut que tu te rendes compte que désormais rien ne te relie à ce monde, à part le service que tu dois rendre et le sacrifice que tu dois offrir.
J’agirai à travers toi. Sois-Moi entièrement soumise et sensible à Ma voix. J’irai jusqu’à te demander de la souffrance, y compris avec le sacrifice du sang.
Le temps court toujours plus vite et la densité des événements augmente.
Le combat continue, même s’il est invisible aux aveugles. Bientôt tout le monde le verra.
Sois en paix. Mon enfant chéri, Ma bien-aimée. Prépare-toi aux noces de l’Agneau, parce qu’elles arrivent bientôt.
Ceux qui regardent d’en haut voient déjà pointer l’aube sur la nuit du monde.
Aie confiance, ton Bien-aimé t’aime et est avec toi.
- Apprends-moi Ton amour et remplis-moi de lui, parce que j’en ai toujours trop peu.
† Désire de toutes les forces de ta volonté pour que Je puisse t’en donner beaucoup.
La force de ton désir définit les limites de tout ce que tu peux recevoir.

2.IV.1987, 9h30

- Je veux tout.
† Tu recevras tout.
Remplis-toi sans cesse de Ma force et de Mon amour. Absorbe et désire toujours plus recevoir de Moi, et le rendre à Mon peuple.
2 Cor 3,3 « Vous êtes manifestement une lettre du Christ remise à nos soins, écrite non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les cœurs. »
- Méditation de la douzième station du Chemin de Croix.

2.IV.1987, 23h10

- Mon Dieu, qu’est-ce qui n’allait pas aujourd’hui?
† Ton aridité.
- Je m’y épuise, ainsi que dans mon impuissance.
† Me l’as-tu offert?
- Je crois que oui, pendant la rencontre de prière.
† C’était un peu tard.
Tu vois, Mon enfant, tu te perds un peu dans ton impuissance, alors que Moi Je veux qu’on m’offre chaque chose au moment où elle apparaît.
Ne te laisse pas aller au découragement. Offre-le-Moi aussi. C’est la seule condition que tu dois remplir pour Me permettre d’agir en toi.
- Est-ce que j’ai de nouveau reculé?
† Non, mais tu t’es arrêtée au lieu d’avancer, alors que le temps presse.
- Merci, Seigneur, pour cette difficulté à prier. Tu m’as privé de toute émotion et ressenti. Je continue par la force de la volonté, comme Tu me l’as demandé.

3.IV.1987, 9h30

- Je t’ai promis fidélité et je veux la garder, mais je n’y arrive pas.
† Fais attention aux petites choses, efforce-toi d’y être correcte.
Je t’ai montré qu’il y a une grande différence entre les grandes promesses et la petite réalité quotidienne.
La grandeur s’appuie sur la petitesse, il n’y a pas de place en elle pour les demi-vérités. Tout ce qui t’arrive, quoi que ce soit, est une question de Ma part sur ta fidélité et ton amour.
Ta réponse est Ton comportement.
Les grands faits ne servent à rien si les petites choses les contredisent.
Fais donc attention à tes réactions et à tes paroles pour ne pas offenser les gens, pour ne pas les décourager. En agissant ainsi, tu décourages Mon amour parce que Moi Je les aime tous et Je suis en eux.
Chaque personne que tu rencontres t’est envoyée de Ma part pour que tu lui montres Mon amour en toi et Ma vérité, sans compter ce que cela te coûte. Ne le montre pas depuis ta hauteur charismatique, mais depuis ton abaissement. Si cela te coûte beaucoup, tant mieux pour toi, parce que ton mérite et ta sanctification sont plus grandes – à condition de accueillir ton prochain avec humilité.
So 1,12 « …Je fouillerai Jérusalem avec des lanternes, et je châtierai les hommes figés sur leur lie… »
- Méditation de la treizième station.

4.IV.1987, 10h50

† Je soumets ton cœur à différents exercices pour le préparer à accomplir Ma volonté.
Demeure fidèlement dans Mon amour.
Col 4,17b « Prends garde au ministère que tu as reçu dans le Seigneur, et tâche de bien l’accomplir. »
- Méditation de la quatorzième et dernière station – celle de ma purification.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 9 Juin 2017 - 16:10

5.IV.1987, 10h30

- Alors que j’invitais les âmes de ma maman et de ma famille à prier avec moi, j’ai entendu :
( -) Bénissons le Seigneur!
- Oui, bénissons le Seigneur, parce qu’Il est saint, parce qu’Il est bon, parce qu’Il nous aime!
† Fomentez l’amour dans vos cœurs.
La vie est un échange d’amour. Moi, Je vous ai donné la vie par amour. Mais votre vie et votre développement dépendent de votre réponse à Mon amour, de la forme de votre réponse.
Tu M’aimes trop peu.
- Je m’épuise dans cette impuissance à aimer, dans mes distractions. C’est peut-être pour cela que mon cœur me fait mal, parce que je n’arrive pas à fomenter en moi l’amour que je désire Te donner.
† Reste dans l’humilité et le désir. Attends Ma venue.
Ct 8,5a-6.14 « Qui est celle-ci qui monte du désert, appuyée sur son bien-aimé?
Mets-toi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras. Car l’amour est fort comme la Mort, la jalousie inflexible comme le Shéol. Ses traits sont des traits de feu, une flamme de Yahvé.
Fuis, mon bien-aimé. Sois semblable à une gazelle, à un jeune faon, sur les montagnes embaumées! »
- Quand mon exil finira-t-il?
† Il est bientôt fini. Aie confiance et réjouis-toi.
- Dans Ton amour, je ressens de la tristesse. La tendresse avec laquelle Tu me touches et Ton soin affectueux manquent de joie.
La joie de Tes caresses est larmoyante – les rencontres avec Toi : comme la joie de la rencontre de condamnés qui vont à l’échafaud.
Quand partirons-nous vers notre destinée?
† Tu n’as pas à poser cette question. Je suis avec toi et Je serai toujours avec toi. Jusqu’à ce que s’accomplisse tout ce qui doit s’accomplir.
Alors il y aura la vraie joie – l’enivrement dans Mon amour.
- Dirige, mon Bien-aimé… car l’amour est fort comme la mort…

5.IV.1987, 22h50

- Maman, pourquoi ai-je rêvé de toi?
(Maman -) Je me préoccupe pour vous.
- Est-ce que nous sommes menacés par quelque chose?
(Maman -) Tout le monde est menacé par beaucoup de souffrances. Le mal guette tout le monde.
Vous devez persévérer et ne pas vous séparer du Seigneur, ne serait-ce qu’une seule seconde. Lui est le salut de ceux qui sont avec Lui.
- J’appartiens au Seigneur et je sais où Il me conduit.
(Maman -) Ce ne sera pas facile. Tu dois persévérer.
- Mon Seigneur, Tu es silencieux. Tout est imbibé de Ta puissance.
† Blottis-toi contre Moi et sois tranquille.

6.IV.1987, 9h30

† Sois attentive et recueillie : tout le temps consciemment avec Moi.
Jr 37,16 « Ainsi Jérémie fut mis dans un souterrain voûté et il y resta longtemps. »
- Que signifient ces paroles?
† Que tu vas rester dans les ténèbres des sensations, que tu dois rester auprès de Moi uniquement par ta conscience et ta volonté.
Je pourrais affermir tes forces, mais il faut que tu connaisses ta propre faiblesse, car alors tu adhéreras à Moi.

8.IV.1987, 11h00

† Moi, Je suis ton confident et ton appui.
- Mais Tu es caché et un peu abstrait…
† Je serai ainsi jusqu’à notre rencontre. Accepte-le. Cela fait aussi partie du martyre que tu as accepté.
Le martyre ne concerne pas uniquement le corps, mais surtout l’âme.
- Ma douleur de gorge est revenue. Est-ce que cela signifie que Tu as retiré Ta grâce de guérison? (J’utilise des médicaments pour me rincer la gorge).
† Cela dépend de ta foi.
- Malgré les faits?
† Oui!

8.IV.1987, 23h45

- Guéris ma gorge, je ne prendrai plus de médicaments.
† Aie confiance. Tout dépend de ta foi en Ma force et en Mon amour.
- Je crois en Ta force et en Ton amour, mais je ne sais pas si Tu veux m’octroyer cette grâce.
† Si tu crois et si tu désires Ma gloire, tu recevras certainement chaque grâce.
- Je ne sais pas ce que je sais mieux faire : souffrir pour Ta gloire ou jouir de la grâce de la santé. Le premier est plus facile – au moins l’orgueil y est moins menaçant.
† Le mérite est proportionnel à la difficulté.
- Moi, je veux accomplir Ta volonté. Je ne pensais pas au mérite. Je te remercierai, quoi que Tu fasses.
† Je sais, Mon enfant. Je te connais mieux que toi-même.

9.IV.1987, 6h45

- Tu as guéri ma gorge. Cela a nettement empiré quand j’ai commencé à prendre les médicaments, mais maintenant que je les ai jetés, c’est devenu presque normal. Tu me montres qu’en réalité tout dépend de ma confiance. Elle doit être inconditionnelle. En général, ma confiance semble grande quand rien ne me menace. Mais au moindre danger, je commence à chercher des moyens humains et je me persuade que Tu ne veux certainement pas m’octroyer cette grâce. C’est une sottise évidente et la trahison de Ton amour.
Seigneur, augmente en moi la foi! Prends pitié de ma sottise.
† C’est ce que Je fais. J’ai mis à nu ta manière de penser et de réagir.
Je t’ai montré ta confiance typiquement humaine en toi-même, plus qu’en ton Dieu. Alors qu’une foi inconditionnelle est nécessaire, entière, malgré sa propre logique et malgré les chuchotements délicats de satan qui insère constamment différents doutes.
Mon enfant, ce que J’ai dit au sujet de la foi et du grain de moutarde est vrai. Entièrement vrai.
Si tu arrivais à rester constamment auprès de Moi dans ton cœur et à Me faire confiance de cette manière, Je te donnerais Ma force – telle qu’elle est : illimitée.
Mais il y a encore une condition : tu devrais ne l’utiliser que selon Ma volonté et pour Ma gloire – sans ombre d’orgueil ou de vanité.
C’est difficile. Je ne peux donner Ma force qu’aux humbles – aux cœurs humbles – qui M’offrent absolument tout et ne s’attribuent rien.
Il faut entièrement rayer son propre « moi » – son amour-propre.
Il ne faut pas s’occuper de soi, même si les autres t’ont fait beaucoup de tord.
Tu vois : ta réaction à une injustice subite est une épreuve pour ton amour-propre.
Si cela te fait mal, cela signifie que tu continues de t’aimer plus que Moi. Alors Je dois limiter Mes grâces pour ne pas alimenter ton amour-propre.
Permets-Moi de M’occuper de ta dignité et de ta valeur aux yeux des autres. Ne fais rien toi-même, parce qu’alors Moi, en me servant des gens, Je dois freiner douloureusement ton amour propre.
Mon enfant chéri, tu Me connais déjà, tu sais de quel amour Je t’aime – fais-Moi confiance jusqu’au bout, ne pense pas à toi-même, permets-Moi de diriger tout ce qui t’entoure et ce qu’il y a en toi.
Je désire beaucoup déjà partager avec toi ce que Je possède, et Je possède tout.
- Moi, je sais tout cela, mais mes réflexes intérieurs ne sont pas ceux que je voudrais qu’ils soient.
† Il doit y avoir la tension de ton désir et ta présence intérieure auprès de Moi – constamment. Et dans les moments importants – une présence absolue.
Aucune joie ni douleur ne peut diminuer cela. Il faut aussi se reposer dans Mes bras et partager avec Moi chaque expérience.
Ps 117,1-2 « Alléluia! Louez Yahvé, tous les peuples, fêtez-le, tous les pays! Fort est son amour pour nous, pour toujours sa vérité. »

10.IV.1987, 00h25

- Pendant la réunion du groupe du Renouveau Charismatique – pendant la prière – l’action de l’Esprit était forte comme jamais auparavant. Je n’étais pas la seule à ressentir cela. Nous priions mutuellement pour la guérison du corps et de l’âme des personnes présentes.
Après être sorti dans la rue, J. (qui avait une jambe paralysée) a constaté qu’il marchait normalement. Il sautait de joie et d’admiration pour cette grâce reçue du Seigneur.
† N’écarte pas de toi la conscience du fait que Je te comble de grandes grâces. Une telle modestie freine ces dons, elle les enferme d’une certaine manière. Moi, Je peux tout accomplir. Ce n’est pas ton mérite d’avoir été choisie. Puisque Je t’ai choisie et appelée en te donnant la vie. Sois fidèle et silencieuse pour que Ma puissance puisse être pleinement en toi.

11.IV.1987, 7h00

- Mon Dieu, apprends-moi l’ardeur dans la foi.
† Les points d’exclamation ne sont pas nécessaires, mais il faut adhérer amoureusement à Moi avec la confiance d’un enfant.
- Pendant la rencontre d’hier, nous priions très rarement pour les défunts. À un certain moment, j’ai clairement senti la présence de quelqu’un d’autre, à tel point que j’ai dû commencer une telle prière [pour les défunts].
Quand nous restions ensemble après les prières, D. a téléphoné pour dire que K., notre amie commune, était décédée.
S’agissait-il d’elle?
† Mon enfant, ne pose pas de question sur les détails. Mais sache que les âmes du purgatoire ont besoin de beaucoup d’aide – surtout au début. Ils s’adressent à ceux de qui ils peuvent l’obtenir. Quand il s’agit de les aider, les liens familiaux deviennent moins importants que la compréhension spirituelle.
Ac 24,1 « Cinq jours plus tard, le grand prêtre Ananie descendit avec quelques anciens et un avocat, un certain Tertullus, et, devant le gouverneur, ils se constituèrent accusateurs de Paul. »
- K. est décédée lundi matin – cinq jours avant la prière d’hier soir.

12.IV.1987, 19h00

- Ce matin, je suis allée à l’adoration du Saint Sacrement à l’église du Sacré-Cœur en centre ville. J’ai décidé d’y assister à la Sainte Messe pour ne plus avoir à sortir de chez moi, alors que j’avais prévu de participer à la solennité de la consécration d’une nouvelle chapelle à ma paroisse et d’y rester à la Messe.
Quand l’Eucharistie commençait, je me suis soudain souvenue que j’avais laissé allumé dans mon appartement un four électrique dans lequel je réchauffais quelque chose une heure auparavant.
J’ai compris que le Seigneur m’obligeait ainsi à quitter cette Messe. J’ai confié au Seigneur la sécurité de mon appartement et je suis rentrée sans paniquer, en Lui faisant confiance. Il y avait beaucoup de fumée, mais pas encore d’incendie, alors que tout laissait à penser qu’un incendie devait avoir éclaté plus tôt.
Nous sommes allés à notre chapelle avec mon voisin, ensuite j’ai rencontré différentes personnes et ces rencontres étaient très précieuses.
Merci Seigneur d’avoir puni mon caprice et de m’avoir enseigné à quel point les conséquences de la désobéissance peuvent être sérieuses.
† Mon enfant, Moi Je n’avais pas l’intention de te punir. Je voulais t’enseigner, mais Je voulais aussi que tu sois à ta paroisse. Maintenant tu peux constater l’importance de tout ce que cela impliquait. Je t’ai montré combien d’affaires différentes s’entrecroisent dans Mon agir.
Quand quelqu’un s’oppose à Ma volonté, il détruit Mes plans. Les gens concernés s’y trouvent en difficultés et rencontrent des complications.
Un enfant qui M’a offert sa volonté ne peut pas faire cela, parce que Moi Je l’utilise comme Mon instrument, et un instrument doit faire ce que Ma main lui demande. Dans le cas contraire, il détruit Mon œuvre.
Ton erreur a été d’avoir cédé à ta volonté, à la recherche de ton confort, sans Me demander la permission. Si tu avais succombé à la tentation et à l’illusion que cela n’aura pas d’importance, si tu étais restée jusqu’à la fin de la Messe, il y aurait eu un incendie. Alors cela aurait été une punition pour ta désobéissance, dont d’autres gens auraient aussi subi des conséquences. Les autres aussi payent pour le mal commis par un seul homme.
Ta désobéissance n’était pas insignifiante, parce que tu t’es engagée à de grandes choses. Sois donc attentive. Quand tu es devant un choix de comportement, demande toujours. J’ai besoin de ta soumission pour que Je puisse t’utiliser librement. Je te prépare tout le temps à offrir ta disponibilité. Tu sais que, pour sauver le monde, J’ai besoin de beaucoup de Mes enfants choisis. Beaucoup de choses dépendent de votre obéissance absolue.
Rm 16,19-20a « En effet, le renom de votre obéissance s’est répandu partout et vous faites ma joie; mais je veux que vous soyez avisés pour le bien et malhabiles pour le mal. Le Dieu de la paix écrasera bien vite Satan sous vos pieds… »

13.IV.1987, 9h30

- Hier, il y se passait tellement de choses que je n’arrive pas à calmer mes pensées.
† C’est parce que tu t’efforçais de régler toutes tes affaires sans Moi, même si c’était pour Moi.
Puisque tu M’as quitté pour aller vers ces affaires et ces gens, il te faut maintenant revenir dans la profondeur de ton âme pour M’y trouver. N’aurait-il pas été mieux ne de pas t’en aller du tout, mais de tout faire depuis l’intérieur de ton âme, avec Moi?
Tu penses à T., à combien vous êtes différents, tu penses aussi la même chose sur E., même si c’est dans un contexte différent. Mais n’as-tu pas pensé que Je te les envoie justement pour cela, pour que tu ouvres leurs yeux et leurs cœurs à Mon amour et à Ma volonté? Puisque Je te les ai envoyés, ils étaient plus importants que toutes les affaires que tu voulais régler.
Moi, Je suis le maître de ton temps. Permets-Moi donc de le remplir comme Moi Je veux, ne te préoccupe pas de tes obligations. Je les connais et Je ne permettrai pas que tu les négliges.
Ne succombe pas à la psychose de la précipitation – c’est une tentation diabolique. Demande-Moi de t’en préserver. Ne t’inquiète pas, Mon enfant, tu M’as offert ces affaires, nous allons donc les accomplir ensemble.
Ne t’inquiète pas de ne toujours pas arriver à être une de Mes parfaites servantes. Peut-être que Je désire t’avoir ainsi – trébuchante et te relevant dans Mon amour et dans Ma douleur.
Peut-être que cela a une plus grande valeur que la tranquillité d’être irréprochable? Sur cette terre, il n’y pas de tranquillité ni d’irréprochabilité.
Une apocalypse se déroule dans l’âme et dans la vie de chacun – le combat décisif pour son âme. Elle dure autant que dure la vie ici, mais les palmes de la victoire ne seront données qu’ici, chez Moi, après ton retour des difficultés du combat.
Ne cherche donc pas la tranquillité dans la sainteté. Offre-Moi la peine de ton combat, mobilise tes forces, et Moi Je sanctifierai tout ce qui t’arrivera : que ce soit les escarmouches perdues, les batailles gagnées ou les périodes de silence avant la prochaine attaque de l’ennemi.
Les gens ne sont pas ton ennemi. Eux aussi sont Mes enfants et ils ont besoin de Mon amour en toi.
Ton ennemi, c’est la précipitation, la nervosité, la malveillance…
Mais ton arme, c’est Mon amour que tu devrais utiliser pour combattre le mal qui t’attaque – en général il ne s’agit pas du mal qui vient de l’extérieur, mais de l’intérieur de ton cœur et de ton esprit.
1 Th 5,8 « Nous, au contraire, qui sommes du jour, soyons sobres; revêtons la cuirasse de la foi et de la charité, avec le casque de l’espérance du salut. »

13.IV.1987, 22h50

† Mon enfant, Je t’ai choisie comme Ma bien-aimée parce que Je t’aime beaucoup. Je t’ai attribué un grand prêtre pour qu’il te conduise à la sainteté et te prépare aux grands dons que J’ai préparés pour toi. Sois-Moi soumise en tout. Ne te préoccupe de rien, sauf de l’amour que Je désire de ta part.
Sois-Moi fidèle dans les plus petites choses – sois silencieuse et prudente.
Tu ressens en toi le feu de Ma puissance. Respecte-le et prends-en soin, accomplis tout pour Ma Gloire.

14.IV.1987, 9h15

- Comment servir par mon don de guérison?
† Il faut d’abord guérir l’âme. Pour que cela arrive, ceux qui prient à cette intention doivent être purs, offerts à Moi sans réserve et prêts à tout sacrifice. Ils doivent demander instamment, sans économiser ni leur temps, ni leurs forces.
La personne qui demande sa propre guérison devrait être préparée le mieux possible : elle devrait se réconcilier avec Moi, purifier sa vie, désirer Me suivre, croire en Ma puissance et avoir confiance en Mon amour.
Plus la pureté, la force de la prière et la foi sont grandes chez tous les participants, plus cela facilite la réception de la grâce de la guérison.
Quand vous intercédez pour quelqu’un qui M’a rejeté, votre détermination, votre esprit de sacrifice et votre pureté sont d’autant plus nécessaires.
Ceux qui désirent une guérison physique devraient d’abord tendre à la guérison de leur âme et la demander.
- Que signifie le fait que la maladie revienne après une période de guérison?
† C’est qu’il y avait trop peu de gratitude.
La guérison est un signe – un appel à s’offrir à Moi, à grandir dans la foi et dans l’amour. Il faut y répondre en demeurant auprès de Moi, en désirant servir les autres par Mon amour.
J 7,37 « Jésus, debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à Moi, et il boira, celui qui croit en Moi! »

14.IV.1987, 19h00

- À la messe, pendant l’élévation, une sorte de vapeur délicate ou de fumée s’élevait au-dessus du calice. J’ai déjà vu ce même phénomène dans une situation similaire – qu’est-ce que cela signifie?
† C’est Mon Sang qui est un signe pour toi. Je t’ai donné un signe supplémentaire à propos du sacrifice du sang. Tiens-toi prête.

16.IV.1987, 9h30

- Tu es si proche, il y a un tel silence…
† C’est la prière du silence et de l’apaisement.
As-tu remarqué que chacune de nos rencontres est légèrement différente?
La grande richesse de Mon amour est parfaite, ainsi que chaque manière par laquelle Je M’approche de toi – conformément à la situation et à l’état de ton âme.
À présent, tu as besoin de calme et de l’apaisement de toute tension.

16.IV.1987, 22h40 | Jeudi Saint

- Est-ce que Tu attends un sacrifice de moi?
† Demain, tu t’allongeras en croix. Tu n’auras pas besoin de jeûner [au pain et à l’eau].

17.IV.1987, 11h15 | Vendredi Saint

† Reste auprès de Moi, tendre et attentive. Aujourd’hui, Je souffre beaucoup. Ta tendresse Me soulage ainsi que ton amour compatissant – rempli de gratitude et d’adoration.
Je suis très seul et endolori, ils continuent de M’infliger de la douleur.
Mon enfant, console-Moi dans cette souffrance.
Aujourd’hui, par Mon Sang, Mon amour purificateur coule sur le monde. Remplis-en-toi, fais-en des réserves pour les moments difficiles.
Les sacrifices supportés par amour sont légers et doux – c’est [la manifestation de] Ma gratitude pour le petit morceau d’amour que tu peux Me donner.
J 6,27a « Travaillez, non pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure en vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme… »

17.IV.1987, 22h45 | Vendredi Saint

- Merci pour la journée d’aujourd’hui : pleine de peine et de silence en Toi. Elle était, je crois, comme Tu la voulais…
† Oui. Je veux toujours, de toi et de chaque homme, de l’amour.
Mon amour est parmi vous. Je Me suis livré pour vous et à vous. Je suis constamment avec chacun de vous.
Mon enfant, ne prête pas attention à ce qui se passe autour de toi. Occupe-toi de Moi pendant chaque activité. Permets à Mon Esprit d’adorer sans cesse Dieu dans ton âme. Ton âme est l’autel sur lequel Moi J’adore le Père.
Chacune de tes souffrances, de tes peines, est un sacrifice offert par Moi pour le salut du monde.
Accepte volontiers ce qui est difficile et douloureux. Permets que l’autel sacrificiel de ton âme ne soit pas vide. Que le feu de l’amour brûle au-dessus de lui et que s’élève l’odeur du sacrifice.

18.IV.1987, 6h45 | Samedi Saint

† Permets-Moi de participer aujourd’hui à tout ce dont cette journée sera remplie. Invite-Moi à participer à chaque activité. Parle-Moi, demande-Moi conseil, partage.
Je désire te préparer au jour de Ma venue. Sois sainte en restant en contact avec Moi, en attendant constamment une plus grande unité avec Moi.
Je viendrai à toi dans ton âme et Je viendrai dans ton prochain – remarque-Moi et reconnais-Moi. Ouvre devant Moi l’intérieur de ton cœur.
Permets-Moi d’entrer et d’y habiter encore plus pleinement, encore plus fortement.
Qu’en toi ressuscite tout ce qui reste dans les profondeurs de ton âme. Que cela s’anime, que cela grandisse et que cela donne des fruits pour la gloire du Père, parce que, dans chacun de vous, J’ai déposé pour Lui les trésors du Royaume. Découvre-les et multiplie-les : en toi, dans tes frères.
Si 12,1 « Si tu fais le bien, sache à qui tu le fais et tes bienfaits ne seront pas perdus. »

18.IV.1987, 22h50

- Jésus, je n’ai pas accompli ta demande…
† Cela ne fait rien. Moi, Je connais les faiblesses humaines. Maintenant tu es avec Moi. Contemple-Moi, écoute-Moi…
Ne pleure pas, Mon enfant… Moi, Je t’aime et Je ne t’en veux pas. Je sais que Mes demandes et Mes conseils ne sont accomplis que partiellement.
Moi, Je les exagère pour montrer la direction et le chemin d’une manière parfaite.
Efforce-toi de les accomplir, puis viens à Moi dans ton impuissance. Moi, J’accepterai tout : Je le transformerai et Je le sanctifierai.
Tout ce que tu accomplis est pour Ma gloire.

20.IV.1987, 23h15 | Dimanche de Pâques

- Jésus, nous voilà seuls… mais il y avait tellement de monde…
† Nous sommes toujours seuls. Tu sais bien que ta solitude est complète, même parmi le brouhaha d’une foule de gens.
- Je sais. Parfois j’en souffre, parce que Toi Tu es parfois caché, tandis que moi je reste seule et la nostalgie me brûle le cœur. La nostalgie envers Toi, Jésus.
† Je t’ai gardée pour Moi et ton âme est restée pure, même si tu as parcouru de nombreux chemins.
Os 14,6b-7 « ...il enfoncera ses racines comme le Liban; ses rejetons s’étendront, il aura la splendeur de l’olivier et le parfum du Liban. »

21.IV.1987, 13h00

† Ce que tu possèdes au fond de ton cœur n’appartient qu’à Moi. Garde-le, ne le distribue pas aux gens. Médite dans ton cœur comme Marie. Prends soin de ne rien éparpiller. Certaines choses disparaissent dès qu’on en parle. Certaines choses ont besoin de paroles, tandis que d’autres n’existent que grâce à leur secret.
- Les sentiments que laissent une rencontre avec quelqu’un d’autre peuvent être très différents : quand Toi Tu t’y trouves, quand Tu viens à travers lui, ou quand il n’est que lui-même.
† L’instrument n’a aucune valeur en lui-même – uniquement quand le Maître s’en sert. Cela concerne chacun d’entre vous. Permettez donc au Maître d’être visible en vous et de faire ce qu’Il désire – toujours. N’étouffez pas Sa volonté et n’utilisez pas l’instrument que vous êtes pour des choses futiles, superflues, qui effacent le tableau du Maître qui vous tient dans sa main. Ne Me cachez pas derrière vous.
L’instrument parfait est celui que l’on ne voit pas du tout, mais qui montre le Maître et son œuvre naissante.
Toi, sois invisible. Alors, partout où tu apparaîtras, il y aura Ma clarté, Ma chaleur entourera les cœurs des hommes. Alors tout embellira et grandira, y compris toi.
Alors toi tu décroîtras et Moi Je grandirai en toi1.
Mon enfant, souviens-toi de Qui est en toi, de qui tu es. Souviens-en toi pour toi et pour ceux que Je t’ai donnés, pour qu’ils avancent avec toi sur un fragment de ton chemin.
Je ne te les ai pas donnés pour que tu ne leur montres que ton humanité, mais pour qu’ils rencontrent Dieu en toi. Ne désire pas qu’ils continent sur ton chemin quand vos chemins divergent.
Chacun a son propre chemin, même si parfois les chemins convergent, sont parallèles ou ne font que se croiser.
N’essaye pas de retenir ce que le temps a déjà emporté, pour ne pas perdre ce qu’il t’apporte.
La vie sur terre est plongée dans l’écoulement et le devenir. Il faut savoir rendre et recevoir – tout, y compris les gens.
Moi seul suis éternel, inchangé – en dehors du temps – toujours le même et immuable. En tout et dans chaque homme.
Apprends à Me remarquer : Infini – dans ce qui est fini; Parfait – dans ce qui est imparfait.
Ne te fais pas d’illusion : personne n’assouvira la nostalgie de ton cœur. Ton cœur a été blessé par l’amour de l’Infini.
Ne limite pas et n’abaisse pas la nostalgie de ton cœur. Distingue le Divin de l’humain.
Hb 9,3-12 « Puis, derrière le second voile était une tente appelée Saint des Saints, comportant un autel des parfums en or et l’arche de l’alliance entièrement recouverte d’or, dans laquelle se trouvaient une urne d’or contenant la manne, le rameau d’Aaron qui avait poussé, et les tables de l’alliance; puis au-dessus, les chérubins de gloire couvrant d’ombre le propitiatoire…
Tout étant ainsi disposé, les prêtres entrent en tout temps dans la première Tente pour s’acquitter du service cultuel. Dans la seconde, au contraire, seul le grand prêtre pénètre, et une seule fois par an, non sans s’être muni de sang qu’il offre pour ses manquements et ceux du peuple…
Le Christ, lui, survenu comme grand prêtre des biens à venir, traversant la Tente plus grande et plus parfaite qui n’est pas faite de main d’homme… entra une fois pour toutes dans le sanctuaire… nous ayant acquis une rédemption éternelle. »
† Les paroles que tu viens de recevoir sont l’image de l’âme humaine. J’y offre sans cesse un sacrifice pour les péchés du monde, c’est là que J’habite et que Je rends gloire au Père.
C’est là que se trouve ton éternité, la manne de Mon amour, c’est là que fleurit le rameau du service de tes frères. Là sont les tables de l’Alliance qui rappellent Ma loi.
C’est en cela que consiste la dignité de chaque homme et sa sainteté, celle qu’il faut découvrir et développer en soi et dans ses frères.

21.IV.1987, 23h20

- Ta force d’attraction est si grande, mais je n’arrive pas à bouger pour courir vers Toi…
† Mon enfant, le feu de Mon amour te consume. Soumets-lui tout ce qui se trouve en toi. Ne protège et ne cache rien. Que ton cœur soit transparent comme le verre, qu’il concentre comme une lentille Ma lumière d’amour.
- Je Te remercie pour tout : pour ce que tu retires afin de pouvoir rendre encore plus.
Aujourd’hui, je prie pour les prêtres. Que puis-je offrir?
† Tu as encore beaucoup à offrir : beaucoup de pensées et de choses qui occupent l’espace de ton appartement et de ton cœur. Réfléchis et trouve ce qu’il faut retirer.

22.IV.1987, 23h45

† Rejette toutes tes préoccupations et tes médicaments reliés au souci pour ta santé. Laisse seulement les moyens naturels : l’hygiène de l’alimentation, du sommeil, du repos et du vêtement.
Le reste sera Ma grâce et le sacrifice que J’attends de toi.

23.IV.1987, 11h00

- Aujourd’hui, il y avait une si belle odeur dans la chapelle, mais aussi pendant la Sainte Messe…
† C’était l’odeur de Mon amour qui t’entoure.
- Continue de me dépouiller, il faut encore beaucoup retirer. Toi, Tu sais dans quel ordre et de quelle manière.
† Je le fais progressivement. Je Me charge de plus en plus du souci pour la vie de ton corps sur terre et de ton âme en Moi. Je veux que tu n’aies aucune autre dépendance – que ce soit dans la sphère du corps ou de l’âme – en dehors de ton sacrifice et ton abandon à Ma protection. C’est pourquoi Je t’enlève ton argent, différents objets, tes médicaments, tes soins médicaux, mais aussi les personnes avec lesquelles tu te sentais reliée. Tu resteras uniquement avec Moi, ta foi devra être absolue et ton sacrifice complet.
Demande les détails de ces jours au fur et à mesure, pour te les faciliter. Offre la douleur que tu ressens, pour que la paix et la joie habitent en toi.
Vois-tu le chemin sur lequel Je te guide?
- Je le vois même littéralement : large, droit jusqu’à l’horizon. Une lumière définit le chemin, toujours plus claire vers l’horizon. Mais je sais aussi que différentes choses apparaîtront sur ce beau chemin aplani : des choses dangereuses, difficiles, douloureuses.
† Tout arrivera dans Ma lumière. C’est elle qui te portera, te fortifiera et te protégera. Aie confiance, fille de Mon amour!
2 Th 2,13-15 « Nous devons, quant à nous, rendre grâce à Dieu à tout moment à votre sujet, frères aimés du Seigneur, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour être sauvés par l’Esprit qui sanctifie et la foi en la vérité : c’est à quoi il vous a appelés par notre Évangile, pour que vous entriez en possession de la gloire de notre Seigneur Jésus Christ. Dès lors, frères, tenez bon… »

25.IV.1987, 22h30

- Seigneur, que Ta volonté soit faite. Celle pour laquelle Tu m’as appelée.
Que le sacrifice de ma vie commence.
† Il dure déjà. Je t’ai donné un cœur sensible, pour qu’il saigne sans cesse au contact du monde.
- Moi, je n’appartiens pas à ce monde.
† C’est pourquoi chaque contact avec lui te fait mal. C’est pourquoi la nostalgie pour partir d’ici te consume.
- Toi, Tu sais à quel point…
† Blottis-toi contre Mon cœur. Repose-toi. Remplis-toi de Moi.
Si 47,2 « Comme la graisse est séparée de la victime d’action de grâces, ainsi David a été mis à part parmi les enfants d’Israël. »

26.IV.1987, 11h15

† Ton sacrifice consiste au fait que tu n’appartiens pas à ce monde, mais que tu dois y rester.
C’est encore nécessaire. Continue, Mon enfant, avec Mon amour et Ma force au cœur. Accepte tout avec patience et douceur, dans la paix. Tout fait partie du sacrifice de ta vie.
H2 13,20-21 « Que le Dieu de la paix… vous rende aptes à accomplir sa volonté en toute sorte de bien, produisant en nous ce qui lui est agréable Par Jésus Christ, à qui soit la gloire pour les siècles des siècles! Amen. »

29.IV.1987, 10h20

- Mon sentiment de séparation grandit à nouveau, tous ces attachements me pèsent.
† Je t’ai créée pour Moi – exclusivement. Aime Mes enfants dans la mesure où il faut les aimer. Occupe-toi d’eux et aide-les2. Tu n’as pas à y trouver ton propre plaisir ou de la satisfaction.
- Que signifient ces décharges de courant électrique à travers mes mains, qui vont jusqu’à presser et piquer mes doigts, surtout pendant la prière?
† C’est Ma puissance et Ma proximité – la force qui unit le Créateur avec sa créature.
Je te pénètre et te possède. Ton âme le sait et ton corps le ressent.
Soumets-toi à Ma puissance en toi. À ce moment demande, entoure de Ma puissance ceux que tu veux aider. C’est le signe que Je suis en toi et que J’agis.
Toi, tu dois être cachée. Ton action, c’est la prière et le sacrifice. Et ton aide silencieuse et discrète là où Je t’envoie, envers ceux que Je t’envoie. Ne t’impose à personne, sois toujours à Ma disposition – prête à servir. Cette disponibilité est déjà une action.
Ep 6,18b « …priez en tout temps, dans l’Esprit… »

29.IV.1987, 23h20

† Pour prier pour la guérison de quelqu’un, il faut avoir soi-même un cœur pur. Il ne peut y avoir en lui de malveillance envers qui que ce soit, d’aversion, de jalousie.
Mon amour doit être en toi plus fort que tout, tu dois le partager, l’offrir, ne rien désirer d’autre.
Que ta joie soit dans le développement des autres.

30.IV.1987, 15h20

- Je n’ai jamais réussi à trouver la plénitude de la joie dans le moment présent, même s’il y en a eu de beaux.
Il n’y a avait que le passage du temps et le sentiment d’avoir perdu ce qui venait de partir, avant même d’avoir pleinement existé. Pourquoi?
† Tu vois, Mon enfant, tu portes en toi la nostalgie de Mon amour, un désir qui ne sera jamais assouvi ici sur terre.
Même s’il y a des moments pendant lesquels Je te touche – ces moments passent avant d’être pleinement accomplis. Tu ne connaîtras pas la plénitude de Mon amour, même sur son seuil, parce que ce dont parle ton cœur et ta nostalgie reste caché.

30.IV.1987, 23h10

† Surveille ton cœur, afin qu’il soit toujours auprès de Moi. Afin qu’il soit pur.

1.V.1987, 10h30

- Seigneur, apprends-moi à aimer les gens d’une manière plus ouverte.
† Toi, tu les aimes. Une effusion extérieure n’est pas toujours nécessaire. Il ne faut pas non plus montrer un trop grand intérêt envers ceux qui veulent se distinguer dans ton cœur et s’approprier ton amour.
On peut voir si quelqu’un arrive à aimer quand il est capable de sacrifice pour ceux qui ont besoin de son aide. Il faut faire preuve de plus d’amour envers les faibles et les malades, et c’est ce que tu fais. Mais il faut en montrer moins à ceux qui sont sûrs d’eux-mêmes et possessifs.
Il ne s’agit pas d’une adoration mutuelle, mais d’être authentiquement prêt à aider. L’autre doit avoir conscience qu’il recevra une telle aide même si, à proprement parler, il n’aura jamais la possibilité d’aider réciproquement.
Dans un grand amour, la sensiblerie n’est pas nécessaire. Plus la sensibilité et l’amour sont grands, plus les paroles et les gestes deviennent réservés.
Ne juge donc pas les autres ni toi-même à partir de ce qui est visible à l’extérieur.
De plus, l’amour consiste à aider la personne aimée, pas à exiger de recevoir ce qui donne du plaisir. Plus l’amour est subtil et pur, plus la disponibilité est grande, moins elle s’impose. Elle n’exige rien en retour.
L’amour doit être intelligent pour enrichir au lieu de développer l’égoïsme, la cupidité et l’orgueil.
Par l’amour, il faut éduquer au sacrifice, pas à satisfaire ses propres désirs égoïstes au prix des autres.
La retenue est meilleure qu’une effusion exagérée. L’exagération des manifestations extérieures peut appauvrir ce qu’il y a de plus précieux à l’intérieur.
Aimer, c’est veiller au bien de la personne aimée – une veille silencieuse et attentive, en étant prêt à servir.
2 Cor 5,13-14.16 « En effet, si nous avons été hors de sens, c’était pour Dieu… Car l’amour du Christ nous presse… Ainsi donc, désormais, nous ne connaissons personne selon la chair… »

1.V.1987, 22h10

- Certains sont si sûrs de leur discernement3
† Pardonne. En général, chacun passe par cette étape. Il faut beaucoup de maturité pour remarquer sa propre impuissance et la montrer aux autres. Au commencement de son chemin, il arrive d’être arrogant pour « ses » grâces reçues de Moi. Cela passe avec le temps, quand Je montre à quelqu’un son impuissance à juger les cas les plus simples.
- Est-ce que le chemin d’enfance consiste à renoncer à tout effort et à se décharger de tout sur Toi? J’ai rencontré une telle attitude.
† Au contraire! Il exige un grand effort pour tout M’abandonner.
Il faut constamment veiller dans l’amour et le désir. Mais surtout en acceptant Ma volonté et en l’accomplissant.
Ce n’est pas le chemin du repos et du confort, mais de l’abandon et de l’obéissance héroïques.
Quand quelqu’un est sourd à Mes enseignements et paresseux, il nourrit les autres de sa propre imperfection humaine.

2.V.1987, 7h30

- J’ai tellement de paroles que je n’ai pas écrites à propos de Ton amour qui veille sur moi.
Tu as de nouveau accompli un de mes désirs que je n’ai même pas formulé devant Toi.
† Si ton désir est en accord avec Ma volonté, comment pourrais-Je ne pas l’accomplir?
C’est Moi qui verse dans ton cœur ces désirs, ainsi que cette timidité à les demander. Tu M’es soumise et dévouée, c’est pourquoi tes désirs sont Mes désirs. Nous avançons ensemble et nous partageons tout en commun sur le chemin de ton appel – tu viens d’entrer dans le noviciat de Mon Amour Crucifié.
Ba 1,14 « Lisez enfin ce livre que nous vous adressons pour que vous en fassiez la lecture publique, dans la maison du Seigneur, au jour de la Fête et aux jours qui conviennent. »
- Seigneur, est-ce que cette indication concerne nos dialogues?
† Oui. Tu devrais les diffuser pour qu’ils enrichissent les autres. On y trouve un exemple de Mon éducation d’une âme. Protège-les, parce les autres ont besoin de tout ce que tu as écrit.
C’est pourquoi Je t’ai demandé d’écrire – Je l’ai fait Moi-même dans ton cœur ainsi que par l’intermédiaire de ton directeur spirituel – et c’est pourquoi tu n’as le droit de succomber à aucune tentation contraire.


1 Voir J 3,30.
2 Du 27 au 29 avril 1987, Alice participait à une retraite dirigée par le père Walter pour aider un groupe de jeunes à fonder une nouvelle communauté du Renouveau Charismatique auprès de la paroisse saint Jean Bosco à Stetin. Alice aidait les jeunes par son service, son accompagnement, sa prière et son don prophétique.
3 Il s’agit probablement de certains membres du groupe de l’Académie du Pur Amour.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Sam 24 Juin 2017 - 18:37

2.V.1987, 22h50

- Jésus, que penses-Tu de moi?
† Je t’aime.
- Moi, je n’ai qu’un seul désir – tu sais lequel.
† Je sais et Je m’en réjouis.
- Je reçois tellement de bonté et de grâces de Ta part. Tu devances si souvent mes demandes, Tu es si généreux. Cela m’étonne et m’émeut toujours.
† C’est normal entre les gens qui s’aiment…

3.V.1987, 10h30

- Jésus, pourquoi as-Tu fait ça, pourquoi as-Tu subit un tel sacrifice…?
† Parce que Je t’aime.
- Mais je n’en suis pas digne.
† Je t’aime quand même. Et l’amour est plus fort que la mort.
Tu peux M’aider.
- C’est ce que je désire.
† Tiens-toi prête, renouvelle souvent ton offrande de soi, pour que ce désir soit vivant en toi.
Le temps de son accomplissent définitif viendra, même si ton offrande continue et se réalise chaque jour.
Offre-Moi entièrement ton cœur pour qu’il vive uniquement de Moi, pour qu’il se meuve uniquement en accord avec Ma volonté.
Tu es dans Mon amour. Tu en es un petit morceau envoyé ici sur terre pour que Mon amour soit parmi les gens et allume les cœurs.
Le feu de l’offrande a une grande force : il embrase et se développe comme un incendie. Tu le verras quand tu seras avec Moi dans Ma maison. Mais maintenant, tu dois vivre de foi, ouvrir ton cœur dans l’obscurité du monde à Mon amour qui donne vie, donner la foi en nourriture à tout le monde – là où tu te trouves, à chaque instant.
Ton sacrifice offert dans ton cœur a une grande force. [Sa réalisation dans] les faits ne fait que le confirmer. Le plus important se joue dans ton âme – ce qui est extérieur n’est qu’un signe pour les gens.
Mon enfant. Ma bien-aimée, nous marcherons ensemble vers le dénouement – dans peu de temps. Désire, attends…
Is 1,8 « Elle est restée, la fille de Sion, comme une hutte dans une vigne, comme un abri dans un champ de concombres, comme une ville assiégée. »
† L’épreuve suit le don et la révélation de l’amour. Plus l’amour et les dons sont grands, plus l’épreuve est difficile, plus les exigences sont grandes.

3.V.1987, 0h15

- Est-ce que je devrais noter?
† Oui, tu sais quoi.
- J’ai ressenti une douleur atypique autour du cœur. Comme de nombreuses piqûres depuis l’extérieur.
C’est une grande grâce. Je n’ai pas osé demander que cela arrive plus souvent, pour que cela me permette de ne pas oublier mon Sauveur, ne serait-ce qu’un instant.
† Tu peux tout Me demander. Tu devrais.

4.V.1987, 9h40

- Tu es avec moi d’une manière douce et secrète…
† Je viens d’une manière claire quand tu as besoin d’affermissement. Demeure en Mon amour.
2 Cor 5,6-7 « Ainsi donc, nous sommes toujours pleins de hardiesse, et savons que demeurer dans ce corps, c’est vivre en exil loin du Seigneur, car nous cheminons dans la foi, non dans la claire vision. »

4.V.1987, 22h45

- Parfois, j’ai peur en pensant à la souffrance qui est ma vocation.
† C’est un réflexe de ta nature humaine, fomenté par la tentation.
Sois fidèle aux désirs de ton âme, ne t’enfuis pas en avant par la pensée. Tu ne recevras que ce que ton amour pourra supporter. S’il est grand – il portera beaucoup.
- Je voudrais qu’il soit grand.
† Désire. Le désir est une force créatrice.
- Je ressens de la tristesse au cœur, parce que les jours ensoleillés sont partis…
† Moi, Je suis ton Soleil, ne le sais-tu pas?
- Je sais, mais comme Tu es caché, je vis dans l’obscurité.
† Jusqu’à un moment qui n’est pas éloigné. C’est en cela que consiste ton mérite.
Mon enfant, il doit en être ainsi – pour ton bien.
- Je sais. Est-ce que je ne devrais pas permettre de telles pensées et émotions?
† Offre-les Moi pour que Je les transforme en joie. Accepte tout en ayant la joie au cœur – tout est un don de Ma part envers toi. Ce qui est douloureux est Mon don le plus précieux.
- Est-ce que je peux offrir la journée de demain à l’intention de quelqu’un pour qui je voudrais beaucoup offrir?
† Offre la Sainte Messe, ta prière, tout ce qui remplira ta journée. Le type d’offrande est moins important que la sincérité du cœur et la bienveillance des pensées.
- Ton amour et Ta douceur m’ont inondée, le temps s’est arrêté en Toi. Merci, mon Sauveur, pour la bénédiction de cet instant et pour ma douleur au cœur.

5.V.1987, 9h15

- Tant de choses ont déjà été dites et faites. Quoi d’autre, Seigneur?
† Tu devrais être joyeuse, puisque Je suis avec toi. Même si tu ne le ressens pas toujours, mais tu le sais. La conscience de Ma présence devrait de remplir de paix et de joie. Ne cède pas aux sentiments ou aux influences extérieures. Que tout cela t’importe-t-il, puisque tu M’appartiens et puisque Je suis avec toi?
2 Cor 13,11 « Au demeurant, frères, soyez joyeux; affermissez-vous; exhortez-vous. Ayez même sentiment… et le Dieu de la charité et de la paix sera avec vous. »

6.V.1987, 12h20

Mt 14,13-14 « L’ayant appris, Jésus se retira en barque dans un lieu désert, à l’écart; ce qu’apprenant, les foules partirent à sa suite, venant à pied des villes. En débarquant, il vit une foule nombreuse et il en eut pitié; et il guérit leurs infirmes. »
† La Parole que tu as reçue a plusieurs significations.
La multiplication du pain et le rassasiement des foules représentent tes bonnes actions à travers lesquelles Mon amour est multiplié et parvient aux gens.
Même quand tu es fatiguée et quand tu désires l’isolement, tu dois aider les gens et les guérir en leur faisant preuve d’amour, par égard pour l’amour et la miséricorde.
Ne pense pas à ta faiblesse : ce sera Moi qui l’accomplirai.

7.V.1987, 9h00

† Ton chemin est solitude et souffrance. Apprends-le dans la paix du cœur et dans la joie. Je veux que tu sois avec Moi sur le Golgotha, comme tu l’étais jusqu’à présent au Jardin des Oliviers. Sois fidèle à ta vocation…
Dn 3,25-26 « Azarias, debout, priait ainsi; ouvrant la bouche, au milieu du feu, il dit : Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères, et vénéré, et que ton nom soit glorifié éternellement. »

8.V.1987, 12h40

Mc 10,15 « En vérité en vérité je vous le dis : quiconque n’accueille pas le Royaume de Dieu en petit enfant n’y entrera pas. »
- Est-ce que le chemin de l’enfance spirituelle est meilleur que les autres?
† Pour les temps actuels, oui. Les anciens schémas seront détruits. Il ne faut donc pas s’y tenir, mais écouter Ma voix.
- Mais si quelqu’un n’entend pas Ta voix?
† Qu’il le désire, qu’il le demande, et il l’entendra, il reconnaîtra Ma volonté.
- Et pour ceux que Tu appelles à un autre chemin que celui de l’enfance spirituelle?
† L’esprit d’enfance devrait pénétrer tout le monde. Dans chaque congrégation et dans la vie laïque, il faut plutôt écouter Ma volonté que celle des hommes. Quand il y a des problèmes avec l’obéissance, il faut M’abandonner les supérieurs et les affaires dont ils décident, pour que ce soit Moi qui les dirige. Il faut Me les offrir avec amour et confiance, être patient et doux. J’aime tous Mes enfants et Je rendrai droit leurs chemins vers Moi.

8.V.1987, 22h50

- Merci, Jésus, pour la douleur de la séparation. Pour la douleur du cœur aussi.
† Que cela soit ta joie – la blessure vivante de Mon amour en toi.
Le Golgotha, c’est la solitude et l’abandon – prépare-toi parce que tu l’expérimenteras.
- Est-ce que je ne l’expérimente pas déjà?
† Seulement une petite partie. Aime ta solitude, enivre-toi d’elle. Qu’elle soit pure et sainte, destinée uniquement à Moi.

9.V.1987, 15h40

† Moi, Je te révélerai ce que tu ne pourrais pas connaître toute seule. L’amour t’ouvrira les yeux de l’intelligence. Garde tes yeux fixés sur Moi. Moi, Je suis la Sagesse et la Vérité.
En M’aimant, tu aimeras la Vérité et la Sagesse, tu les connaîtras. Tu les connaîtras avec ton cœur, ce sera une connaissance plus parfaite qu’avec l’intelligence. Elle sera plus large et plus profonde, parce que la sagesse et le savoir sont inclus dans l’amour.
Le cœur sait plus de choses. Il connaît ce qui dépasse l’intelligence, ce qu’une parole ne peut exprimer.
- Dernièrement, mon cœur se rétracte dans la douleur, parce que Tu m’as envoyé beaucoup de souffrances. Maintenant, il n’arrive plus à reconnaître quoi que ce soit. Il est dans les ténèbres, cerné et muet.
† Cela passera et tu ne t’apercevras même pas du moment quand Je t’élèverai vers la lumière. Tu dois persévérer dans la fidélité.

9.V.1987, 22h40

- Je n’arrive pas à me réjouir. Est-ce que c’est mal?
† Ton Golgotha a commencé, désormais tu ne ressens plus que de la douleur. Ensuite tu y trouveras ta paix et ton enivrement, parce que tu y reconnaîtras Mon amour et Ma présence.
Il y a une différence entre la souffrance qui est le manque d’espoir et la souffrance qui naît de l’accomplissement de l’espoir.
La vraie signification du Golgotha, c’est la douleur de l’enfantement. Une douleur créatrice, qui vient du passage des ténèbres de la vie à un bonheur disproportionné, à la lumière de la vie avec Moi.
Sur le Golgotha, le mal du monde est concentré dans la dernière attaque mortelle de son activité. Mais le mal du monde ne peut tuer que ce qui appartient au monde. Il ne peut pas toucher l’âme qui n’appartient pas à ce monde.
La souffrance du Golgotha consiste à rendre tout ce qui est lié au monde.
- À quelle point suis-je liée?
† Peu de choses te relient, mais ta sensibilité joue un rôle important. L’aiguillon, c’est la sensibilité. Elle est différente chez chacun. La sensibilité dont Je parle, c’est l’amour-propre. Il est aussi différent chez chacun.
Ce qui te fait mal, c’est l’ingratitude pendant que tu fais beaucoup de bien. Mais si tu le fais par amour pour Moi, que t’importent les réactions des gens? Si elles te touchent, cela signifie que ton amour n’est pas pur.
Le Golgotha est le lieu de la purification – c’est pourquoi c’est un lieu de souffrance. Toi, tu es venue ici librement, tout comme Moi. C’est pourquoi la souffrance que tu ressens n’est pas uniquement ta purification, mais elle a surtout un pouvoir de réparation pour les péchés des autres.
C’est une souffrance joyeuse, salvifique. L’acte d’amour le plus pur. Sur le Golgotha, le comble de l’amour rencontre le comble de la haine. D’où la douleur. La somme du bien et la somme du mal.
L’amour a une dimension infinie, tandis que le mal, comme tout ce qui n’est pas Dieu, est fini et disparaît dans l’océan d’amour.
Que peut faire de plus beau Mon enfant, Ma bien-aimée, si ce n’est d’ajouter sa propre goutte d’amour à Mon océan?
Quand quelqu’un regarde avec les yeux du corps, il ne voit sur le Golgotha que souffrance et mort. Quand il regarde avec les yeux de l’âme, il voit le triomphe de l’amour.
Tu es avec Moi sur le Golgotha. Ce que tu y verras et ressentiras dépend des yeux que tu utiliseras pour regarder. Tu es sur le Mont de l’Amour Triomphant, bien que Crucifié.

10.V.1987, 9h15

- À partir d’aujourd’hui, en plus des prières habituelles, je ferai chaque dimanche une heure de Saint Rosaire à l’intention de la Famille et des Apôtres du Pur Amour, ainsi que pour les prêtres.
- Mon Bien-aimé, à l’intérieur de moi, tout pleure par nostalgie vers Toi, avec le sentiment de ma propre indignité. Je Te regarde à travers les larmes de ma misère et de mon ingratitude.
† C’est la prière des larmes. Seuls ceux qui connaissent Mon amour crucifié en eux la connaissent. Seuls ceux qui Me connaissent et qui se connaissent eux-même.
Ne pense pas maintenant aux autres. Nous sommes seuls, mais le monde entier est en Moi.
Si 18,1.6 « Celui qui vit éternellement a créé tout ensemble. On n’y peut rien retrancher et rien ajouter, et l’on ne peut découvrir les merveilles du Seigneur. »

10.V.1987, 23h00

- Mon Bien-aimé, Tu me touches d’abord de Ton amour incandescent, ensuite Tu Te retires. Mon âme brûle alors d’un feu vivant, mais elle ne trouve nulle part de fraîcheur.
Je désire Ton amour, mais il n’y a que du vide…
† Je te donne Mes souffrances du Golgotha en partage.
J’ai crié : « J’ai soif ». C’était la soif de l’amour de Mes enfants. C’était l’amour que Je désirais, mais ils M’ont abandonné.
Je continue d’avoir soif, Je continue d’être abandonné. Même dans ton cœur, plus d’une fois. Je te fait sentir la douleur de cette soif. Connais la souffrance que toi aussi tu M’infliges.
Mon enfant, ce n’est pas une accusation, mais tu dois connaître la vérité sur ton Dieu qui est ton Bien-aimé, à qui tu as promis ton amour.
Je veux t’apprendre Mon amour. Tu dois donc connaître sa joie et sa douleur.

11.V.1987, 9h50

- J’offense constamment Ton amour, parce que la marque du péché est en moi. Je dois supporter ma misère et le fait de T’infliger de la douleur.
† Tu vois, Mon enfant, depuis l’instant du péché originel, J’ai pris sur Moi les conséquences de ton péché.
C’est pourquoi Dieu vous a donné l’existence dans un corps, dans les ténèbres du monde, pour que vous ayez la possibilité de revenir.
Moi, Je reçois constamment le mal qui est en vous pour le brûler dans Mon amour. Mon histoire humaine et le Sacrifice sur le Golgotha ne sont que les signes extérieurs qui vous sont donnés pour votre conversion. Ce sont des signes visibles, donnés à un moment et à un endroit précis, de ce qui se déroule dans la réalité Divine.
Je t’en donne la clarté de la compréhension, parce que tu veux participer à Mon Sacrifice. Quand tu acceptes un tel sacrifice, tu reçois dans la paix, et même dans la joie, les sacrifices que Moi Je supporte de la part de Mes enfants – de votre part. Reçois donc, fais fondre dans l’amour que Je verse dans ton cœur ton propre péché et le péché de tes frères et sœurs.
Veille auprès de Moi, offre-Moi tout avec confiance et amour : tes souffrances, tes joies, ta vie et ton cœur, la vie de tes frères et leurs cœurs. C’est tout ce que tu peux faire, c’est ce que Je désire et ce que J’attends de toi. Offre-Moi spécialement les cœurs de Mes enfants élus. Répare pour leurs distractions, leur froideur et leur trahison. Prends sur toi le mal qui habite en eux.
Je partage Ma douleur avec toi, Je t’en donne ce que tu peux embrasser par ton cœur, ce que tu peux transformer en amour. Désire cela et Je te donnerai plus d’amour : pour que tu puisses recevoir plus [de Ma douleur]. Partage volontiers chacune de Mes souffrances avec Moi, parce que Je désire te combler de toutes les joies de Ma maison.
Je veux t’avoir proche de Mon cœur blessé, pour que tu apaises Ma douleur et pour que tu panses Mes blessures par ton dévouement confiant et enfantin, par ta veille joyeuse auprès de Moi.
Que cela ne soit pas une obligation, mais le don de ton amour.
- Tu m’as permis de beaucoup comprendre, mais je n’arrive pas à le mettre par écrit. D’ailleurs, mon cerveau n’a été que touché par une vérité qui, même si elle est simple, dépasse largement ses capacités.
Les événements du Golgotha contiennent en eux un si grand amour et une si grande sagesse que l’on peut tirer de chacun d’entre eux un enseignement pour toute sa vie.
† Désire cet enseignement et Je te dévoilerai la vérité, Je t’apprendrai l’amour sauveur.

12.V.1987, 9h00

- Que me demandes-Tu pour aujourd’hui?
† Sois recueillie, parle-Moi tout le temps. Même de tes affaires quotidiennes et banales – Je veux participer à tout. Offre-Moi chacune de tes activités, chacune de tes pensées – pour Mes prêtres.

12.V.1987, 21h30

- Je viens comme coupable à notre rendez-vous, parce que je n’ai rien accompli de Ta demande.
† Mon enfant, Je t’apprends l’intimité quotidienne avec Moi à travers des Paroles et des situations. C’est bien si tu arrives à en tirer les bonnes conclusions.
J’ai calmé ton cœur et Je t’ai entourée, parce que Je vois ton remords et ta maladresse.
Apporte-Moi tout. Les détails de la journée aussi. J’aime cette intimité familiale. Moi, Je ne veux pas être dans ta vie un personnage officiel que l’on célèbre et à qui l’on demande pardon avec crainte. Je veux être un membre de la famille qui participe à tout. Je désire une grande intimité – sans crainte, avec une confiance enfantine, quoi qu’il arrive.
Je sais que tu désires remplir Ma volonté. Je rends Moi-même parfois cela difficile pour te mobiliser plus et te perfectionner. N’est-ce pas aussi ce que tu désires? Tu as donné ton accord pour toutes Mes actions dans ta vie. Ne te décourage pas de ta maladresse. Ce qui compte, c’est le désir de ton cœur et l’amour que tu Me montres.
- J’ai peur de T’offenser.
† Tu ne M’offenseras pas par tes réactions incontrôlées, mais par le fait de te cacher devant Moi, par ta crainte, ton oubli et ta réception de mauvaises pensées. Tu Me connais, tu connais Mon amour. Est-ce que J’ai jamais été menaçant envers toi? Sévère?
- Il y a une grande différence entre ce que je voudrais être et ce que je suis.
† Mais Je sais. Ce sont les désirs qui comptent, l’effort et la nostalgie de ton cœur.
C’est pourquoi Je t’ai choisie pour une si grande proximité avec Moi.

13.V.1987, 9h40

- Jésus, je T’invite et je Te demande : sois avec moi aujourd’hui tout le temps, sanctifie tout.
† C’est la première fois que tu M’invites de cette manière, mais Moi Je voudrais que cela arrive chaque jour.
- Cela fait longtemps que je T’offre chaque journée…
† Offrir, ce n’est pas inviter. Je veux être désiré, constamment observé et invité, justement.
On peut offrir par obligation, mais on invite plutôt par désir du cœur. Les paroles ont leur signification, elles ont aussi une valeur créatrice dans un certain sens. D’ailleurs tu le sais, parce que tu l’as constaté plus d’une fois.
Utilise les paroles dont tu désires la réalisation et que tu exprimes.
C’est important dans ton contact avec Moi. Moi, Je traite sérieusement chacune de tes paroles, des conséquences concrètes en découlent.
Le manque de précision dans ton expression est relié et a beaucoup en commun avec le manque de définition claire de tes désirs et de tes attitudes internes envers Moi, envers tes frères et envers les choses que J’ai créées.

13.V.1987, 22h30

- Cette journée était pleine de Ta bonté, de Ta délicatesse. Est-ce que chaque jour pourrait être ainsi?
† C’est possible si tu M’invites toujours et si tu Me montres ton amour. Mais surtout si tu crois jusqu’au bout que Je suis très proche de toi, même si tu ne Me vois pas. Pense à Moi – alors tu sentiras mieux Ma présence.
- Merci Jésus de me dévoiler maintenant Ta proximité si clairement, même si c’est si délicatement.
Je voudrais donner Ta grâce en partage à quelqu’un. Est-ce que je peux Te demander cela?
† Tu peux, Mon enfant. J’accomplis volontiers une telle demande. Désire partager Mon amour. Je suis généreux. Tu n’auras pas moins quand tu donnes aux autres. Au contraire : tu auras plus.

14.V.1987, 23h15

† C’est Moi qui dirige les réflexes de ton cœur. Tes désirs sont Mes désirs.
- Si seulement j’arrivais à demeurer en eux sans distractions…
† Tu sauras le faire. Ma Mère te l’apprendra. Elle te guidera et te rendra semblable à Elle. Ouvre ton cœur devant Elle. Moi et Elle, nous sommes un. En t’abandonnant à Sa protection, tu deviens encore plus unie à Moi. Elle t’aidera.
- Je me réjouis que Tu me donnes la grâce de la souffrance, surtout chaque jeudi pendant les rencontres de prière de notre communauté.

15.V.1987, 23h20

- Qu’est-ce que Tu attends le plus de moi?
† Ta fidélité. Chaque chose que tu fais, chacun de tes sentiments et chaque situation devraient M’être offerts à l’intention que tu as choisie [pour les prêtres].
Beaucoup de tes sacrifices sont nécessaires pour que la vigne donne un fruit abondant. Sache que c’est toi qui en fertilise la terre.
- J’aimerais beaucoup être utile.
† Fais ce que Je viens de dire et tu seras utile comme Je le souhaite. Tel est ton rôle et ta vocation sur le chemin où Je t’ai placée. Fais-le par amour et pour l’amour.
- Qui dois-je être?
† Le Christ. Tu dois être Moi – l’offrande pure et parfaite dont Ma vigne tirera sa sève.
- Quelle valeur a ma misérable vie?
† Infinie, parce que ton âme est immortelle puisque Moi J’y habite.
L’offrande de la vie humaine a une valeur infinie quand elle reliée à Mon Offrande. À travers elle, tu participes pleinement à la vie Divine. Tu y participeras toujours, dans la gloire aussi.
À travers elle, tu sauves et tu crées avec Moi.
N’aie pas peur de la grandeur de ce que Je viens de dire. Chaque homme y est appelé à la mesure des grâces qu’il a reçues et de son ouverture à Mon action.
N’aie pas peur de la grandeur de ta vocation, ni de ta responsabilité. Accepte tout d’un moment à l’autre, offre-Moi tout pour que s’accomplisse ce pour quoi Je t’ai créée.

16.V.1987, 8h00

- Je Te demande une Parole en liaison avec ce que Tu as dit hier.
2 Cor 13,5 « Examinez-vous vous-mêmes pour voir si vous êtes dans la foi… Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous? »

16.V.1987, 22h30

- Tu m’as demandé de m’examiner. Même sans examen on peut voir l’imperfection de ma foi : des mots inutiles, de la paresse, des distractions, l’oubli de tes indications.
Seigneur, je suis venue à toi avec un cœur encombré de cette manière…
† Je viens de te montrer à quel point tu as besoin de veiller assidûment sur l’état de ta foi, tu as besoin de M’offrir constamment toutes tes imperfections, tes défauts, tes chutes. J’attire ton attention sur ce point et Je te le montre pour que ta sensibilité et ton besoin de Ma protection grandissent.
- Jésus, je me tourne constamment vers Toi, mais on me dit toujours plus souvent que l’intercession de Ta Mère est nécessaire.
† Ne L’ignore pas. Ma Mère est la Mère de tous les hommes, Elle se préoccupe affectueusement de chacun de vous. Montre-Lui ton amour et ton attachement, demande Son aide pour que tu deviennes semblable à Elle.
Cela enrichira et facilitera ta présence en Moi.
- Aujourd’hui, je n’arrive pas à prier.
† Dis-Moi des mots affectueux, tourne ton cœur vers Moi. J’ai besoin de l’amour humain parce que Je suis endolori, martyrisé par la froideur de beaucoup de cœurs que J’ai aimés. Répare pour eux. Je ne veux pas être abandonné parmi les hommes. Je désire entendre constamment le murmure de ton cœur.

17.V.1987, 8h40

† Demeure en Moi et sois affectueuse. Répare la froideur de Mes élus.
Le dimanche, Je reçois beaucoup d’humiliations parce que Mes élus Me touchent avec un cœur endurci quand ils célèbrent le Sacrifice de la Sainte Messe.
Répare pour leur tiédeur et pour le vide intérieur avec lequel ils M’approchent.
Sers-Moi la douce boisson de ton amour, pour que Je ne sente pas le vinaigre mêlé de myrrhe dont beaucoup de gens M’abreuvent.
J’ai soif de l’amour de Mes enfants, J’appelle constamment depuis la table du sacrifice : « J’ai soif ». J’ai soif de vos cœurs, pour les remplir de Mon amour. J’ai soif de cœurs purs, pour que seul Mon amour soit en eux.
Lc 13,29-30 « Et l’on viendra du levant et du couchant, du nord et du midi, prendre place au festin dans le Royaume de Dieu. Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et il y a des premiers qui seront derniers. »

17.V.1987, 22h15

- Ai-je commis une faute aujourd’hui?
† Ton erreur a été de te laisser entraîner dans une discussion qui n’était pas nécessaire.
- Devais-je me taire?
† Non, mais peser plus soigneusement tes mots, pour que tu ne sois pas dirigée par une émotion ou par le désir d’avoir raison.
Le motif de ta parole devrait être : la vérité, le bien et l’amour.

18.V.1987, 8h30

† Aucune bonne action ne se perd, même si les apparences le laissent parfois penser. L’homme n’a pas à connaître Mon action – il doit par contre Me faire confiance, s’il est Mon disciple.
Qu’est-ce que tu appelles prière? Seulement les déclarations orales?
Chaque bonne action effectuée avec une intention concrète au cœur est plus prière que des torrents de mots qui expriment une demande.
La prière à l’intention de quelqu’un, c’est une pensée, le désir du bien pour cette personne.
Quand tu arrives à ajouter à ce désir un bien qui t’est propre et que tu partages – alors la force d’une telle prière en est d’autant plus grande.
Moi, Je te comble de différents biens justement pour que tu les transmettes aux autres, pour les affermir sur leur chemin vers Moi.
La prière et l’action devraient être inséparables – alors ils sont pleinement efficaces.
Une action sans intention est un gaspillage d’énergie.
La prière orale sans action est une fiction. Si l’une et l’autre n’avancent pas ensemble, elles peuvent apporter plus de mal que de bien.
Le plus grand mal, c’est l’orgueil : quand tu commences à croire que tu possèdes des mérites quelconques, quand tu attends de la gratitude ou de l’importance.
Je vous ai dit qu’il est bon que la main gauche ne sache pas ce que fait la main droite.
Ne t’applique donc pas dans ton cœur à penser à toi-même, ne fais aucun jugement sur toi, ne t’enivre pas de ta propre bonté. Quoi que tu fasses de bien, ce n’est ni ton action ni ton mérite.
Ce qui t’est propre, c’est uniquement d’accepter Mon action en toi et à travers toi pour les autres.
C’est la seule chose qui dépend de toi – c’est-à-dire : t’offrir à Ma disposition et accomplir Mes indications. Bien sûr, ton intention dans ton offrande de toi est essentielle et Je la prends en compte. Cependant, tu n’as pas le droit de Me l’imposer. Je peux accepter ton intention quand Je reconnais sa valeur. Je ne le fais que dans les limites que J’estime nécessaires.
Tu ne devrais donc enfermer aucune de tes offrandes dans les limites d’une intention particulière. Tu abandonnes ton offrande à Ma disposition, mais ton intention n’est qu’une demande. C’est mieux et plus sage de tout abandonner à Ma Sagesse et à Mon amour, d’avoir confiance que ce que Je ferai sera la meilleure chose, y compris pour la personne pour laquelle tu intercèdes.
Jb 27,11-12 « Je vous enseignerai la conduite de Dieu, et je ne vous cacherai pas les desseins du Tout-Puissant. Voici que vous-mêmes, vous avez tous vu; pourquoi donc discourez-vous en vain? »

19.V.1987, 9h00

- Je vais à la Messe à mon ancienne paroisse à différentes heures, mais c’est presque toujours le même prêtre qui célèbre, alors qu’ils sont sept dans la paroisse.
† N’est-ce pas un signe pour toi qu’il faut l’aider?
C’est un bon enfant à Moi, mais il est perdu dans une multitude d’activités extérieures.
Aime-Moi à sa place quand il se tient près de l’autel, pour que l’amour se déverse de là-bas sur beaucoup de gens. Entoure-Moi dans l’Hostie de ton amour pour adoucir le contact de ses mains pressées, pour que Je ressente un soulagement dans Mon douloureux Sacrifice.
Sois bonne, Mon enfant, d’une bonté qui coule de Mon cœur blessé. Quand Mon Corps est partagé pour le monde, offre-toi en partage et en Sacrifice commun. Que Mon douloureux Sacrifice s’accomplisse et que rien n’en soit perdu.
J 14,25-27 « Je vous ai dit cela tandis que je demeurais près de vous. Mais le Paraclet, l’Esprit Saint… vous enseignera tout… Je vous laisse ma paix; c’est ma paix que je vous donne. »
- Tu m’as donné les paroles de la lecture d’aujourd’hui…
† Pour attirer ton attention sur le fait que Mes indications pour chaque journée découlent des lectures que tu entends pendant Mon Sacrifice.

20.V.1987, 9h00

J 2,17 « Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : Le zèle pour ta maison me dévorera. »
† Que le zèle pour Ma maison et ses prêtres te dévore.
Ne garde aucune pensée critique ou découragée. Sois fidèle à l’intention que tu as prise [pour les prêtres]. Que te consume un grand désir de Ma gloire en eux et à travers eux.
Construis à travers ton cœur l’œuvre que Je crée à travers les bras de Mes fils et de Mes filles élus. Que ton cœur soit pur et plein d’amour.

20.V.1987, 23h00

- Ces journées sont silencieuses et calmes. Tu ne me demandes rien.
† Je te demande beaucoup : de te soumettre à Ma volonté et de tout accepter avec joie – que ce soit de rester dans la passivité ou l’action, dans la douleur ou le plaisir, dans les louanges ou dans les humiliations, dans le travail ou le repos.
Je demande qu’on M’offre tout, ainsi que sa disponibilité, parce que tu ne sais pas ce que Je voudrai prendre dans un instant. Sois toujours prête à tout. Veille auprès de Mon Cœur pour que tu reconnaisses ses désirs.

21.V.1987, 9h15

1 Th 5,16-18.23 « Restez toujours joyeux. Priez sans cesse. En toute condition soyez dans l’action de grâces. C’est la volonté de Dieu sur vous dans le Christ Jésus. Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie totalement, et que votre être entier, l’esprit, l’âme et le corps, soit gardé sans reproche à l’Avènement de notre Seigneur Jésus Christ. »

21.V.1987, 23h45

- Seigneur, aujourd’hui Tu m’as fait rencontrer des gens qui brûlaient de haine et dont le but est l’argent.
† Voilà le fruit de l’activité de satan : l’esclavage et l’appauvrissement intérieur.
Je te le montre pour que tu saches à quel point l’amour et le sacrifice sont nécessaires pour sauver Mes enfants.
- La haine que Tu m’as montrée était dirigée contre Tes prêtres, mais une partie des accusations était probablement vraie…
Comment réagir?
† Ne te laisse pas entraîner dans une polémique. Prie en esprit, offre-Moi ces pauvres de Mes enfants et demande Mon aide ponctuelle dans une telle discussion.
La paix, l’amour et l’ouverture à Mon action à travers toi sont nécessaires.
Il faut beaucoup de peine et d’effort pour passer à travers cette vie sans se salir l’âme par la colère, la haine, la cupidité… ou les autres impuretés de ce monde. Personne n’est capable de le faire par ses propres forces. Moi, Je suis le seul recours : aide, refuge, consolation. Réfugie-toi dans Mes bras. Le mal ou la saleté ne t’y atteindront pas. De-là, tends tes mains pour sauver Mes pauvres, très pauvres enfants. Distribue la paix et l’amour.

22.V.1987, 9h30

Jdt 13,18-20 « Sois bénie, ma fille, par le Dieu Très-Haut… et béni soit le Seigneur Dieu, Créateur du ciel et de la terre, lui qui t’a conduite… puisque tu n’as pas ménagé ta vie quand notre race était humiliée, mais que tu as conjuré notre ruine en marchant droit devant notre Dieu. »

22.V.1987, 23h00

† Sache que chaque émotion négative Me chasse d’un cœur humain.
Mais chaque joie et soumission à Mon amour m’y invite. Je viens avec Mes dons quand j’y suis invité.
- Aujourd’hui, je me suis abandonnée à la protection de Ta Mère.
† Elle t’installera dans Mes bras et t’entourera d’amour.

23.V.1987, 10h30

- Cette journée est difficile : pleine de découragement qui ne veut pas s’en aller.
† Il faut persévérer, sans prendre en compte les émotions. Veille auprès de Ma croix, sois Ma joie.
- Dernièrement, Tu m’as montré la variété du mal. Et hier Tu m’as montré l’action de satan à travers des gens qui lui sont consciemment dévoués – le mal caché et le mal découvert.
† Il faut que tu connaisses l’aspect des fruits du mal dans les gens et dans le monde. Il faut que tu comprennes combien l’amour est nécessaire pour sauver les âmes humaines ainsi que ceux de Mes enfants qui cèdent à satan et à ses disciples.
- Il paraît qu’il y en a beaucoup.
† C’est la dernière attaque de satan. Il voit déjà sa perte et il mobilise ses dernières forces d’une manière découverte et inconditionnelle. La nécessité de se prononcer pour l’un des côtés devient de plus en plus claire. Cela provoquera la conversion de beaucoup.
Il faut demeurer auprès de Moi, il faut s’unir dans l’amour autour de Mes élus. Il faut semer l’amour et la paix et déposer devant Moi toute inquiétude, tout découragement, pour que Je les brûle du feu de Mon amour.
Si 46,1 « Vaillant à la guerre, tel fut Josué fils de Nûn, successeur de Moïse dans l’office prophétique… il se montra grand pour sauver les élus. »
† Chacun est toujours menacé. C’est pourquoi une vigilance constante est nécessaire, ainsi que le désir constant du soutien de Mon amour. Surtout maintenant que satan mène une si grande offensive, maintenant que se déroule la lutte pour chaque âme à chaque instant de sa vie sur terre. Ici, il n’y a pas la place ni le temps pour le repos.

24.V.1987, 11h50

- J’ai gaspillé tellement d’années dans ma vie, alors que je pouvais faire tant de bien…
† Ce ne sont pas des années gaspillées. Tu faisais ce que tu pouvais. J’étais avec toi et Je te préparais, Je te protégeais tout le temps pour que s’accomplisse ce à quoi tu es destinée. Je t’ai appelée avant que tu viennes au monde.
- Je voudrais tout accomplir…
† Tu l’accomplis, Mon enfant. Je Me sens bien dans ton âme. Je Me sentais toujours bien, parce que Je connaissais toutes tes journées jusqu’à la fin. Ce qui Me réjouissait était ce qui existe aujourd’hui et ce qui viendra plus loin sur ton chemin jusqu’à notre rencontre chez Moi. Ne te reproche rien. Tout avait sa signification et sa valeur.
- La douleur infligée aux autres aussi?
† Oui, parce que c’était par Ma volonté et pour leur bien.
- Seigneur, Tu me racontes de drôles de choses.
† Un jour, tu les comprendras.
Ne t’adresse pas à Moi si officiellement. Je n’aime pas quand les gens créent une distance envers Moi, même si elle est pleine de respect, même s’ils se sentent fautifs envers Mon Amour.
J’aime la simplicité et la franchise. Ma grandeur et Ma puissance ne devraient pas te séparer de Moi.
Moi, Je t’aime, et l’amour retire toute barrière et purifie de toute saleté du péché.
Réjouis-toi, Mon enfant, tu as vraiment beaucoup de raisons de te réjouir.

25.V.1987, 23h50

† Tu dois te réjouir des petites choses. De tout, en fait. Tout vient de Moi pour ton bien. Tout te conduit vers l’union avec Moi.
Moi, Je suis ta joie cachée dans ton âme. Cherche-Moi, désire-Moi pour que ta joie soie complète. Apprends à Me trouver dans les gens et réjouis-toi d’eux.
Je Me préoccupe tellement pour toi, Je devance tellement tes désirs. Pourquoi n’y a-t-il pas de joie en toi?

26.V.1987, 9h50

† Ta peine quotidienne et tout ce dont Je remplis tes journées sont la croix que tu as voulu porter avec Moi. Porte-la donc avec la paix au cœur et avec joie, puisque ton appel s’accomplit et puisque Je suis proche, même si tu ne le sens pas.
1 Cor 4,1-2 « Qu’on nous regarde donc comme des serviteurs du Christ et des intendants des mystères de Dieu. Or, ce qu’en fin de compte on demande à des intendants, c’est que chacun soit trouvé fidèle. »

27.V.1987, 22h40

- Jésus, aujourd’hui je n’arrive pas à parler avec Toi, le souffrance de quelqu’un me fait mal.
† Continue. Les mots ne sont pas nécessaires. Beaucoup prient maintenant pour lui.
- Que puis-je faire?
† Accepte tout avec la paix au cœur et avec espoir. Je vous bénis tous, Je le bénis ainsi que l’Œuvre qu’il construit.
- Donne-moi, ô Christ, une partie de sa souffrance – ce qui est possible.
† Tu l’as déjà, grâce à quoi il en est déjà allégé.
- Tu peux m’en donner plus…
† Si tu veux, tu en recevras. Sois recueillie et silencieuse. Aie confiance en Mon amour envers lui et envers toi.
- Je Te remercie… pardonne à ceux qui voulaient lui faire du mal.
† Le mal accepté avec amour cesse d’exister.
Mc 11,24-25 « Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez déjà reçu, et cela vous sera accordé. Et quand vous êtes debout en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, remettez-lui, afin que votre Père qui est aux cieux vous remette aussi vos offenses. »

29.V.1987, 23h30

- Est-ce que mon effort était nécessaire?
† Un effort offert dans une bonne intention a toujours du sens.
- Est-ce que je suis nécessaire là-bas?
† Oui, pour transmettre Ma Parole et nourrir Ma vigne de ta sueur, de tes larmes et de ton sang.
N’oublie pas que tu te trouves avec Moi sur le Golgotha, de ta douleur y naît la joie des autres, qui est ta joie.
Sais-tu quel est le comble de l’amour? – C’est désirer souffrir pour que les autres puissent se réjouir.
Le contraire est le comble de l’égoïsme, quand on désire sa propre joie au prix de la souffrance des autres.
Le chemin du développement de l’amour est étirée entre ces deux sommets. Ta place sur ce chemin dépend de combien tu veux recevoir de la part d’une personne aimée, et de combien tu veux lui donner. Combien tu veux recevoir des gens, et combien donner. Moi, J’ai tout donné sans rien recevoir…

30.V.1987, 14h30

† La douleur est l’instrument de purification. C’est pourquoi elle existe, c’est une grande grâce, c’est le don de l’Amour.
Ps 126,5 « Ceux qui sèment dans les larmes moissonnent en chantant. »

30.V.1987, 22h40

† Aujourd’hui, tu renouvelleras tes promesses pour qu’elles continuent d’être vivantes.
- Je ressens de la peur pour quelqu’un et le sentiment d’une menace…
† Réjouis-toi de ce don douloureux de Ma part. Je te l’ai donné pour soulager quelqu’un et pour donner la paix à son cœur.
- Je Te demande qu’à cause de ma participation, il ne perde pas la grâce, donnée par la souffrance, de l’enrichissement de son cœur et de son union à Toi. Je Te demande aussi qu’il profite des fruits que cette douleur engendre et donne.
† Le regarde Divin, le regard dans la Vérité, est différent du regard humain, du jugement du monde. Ils sont souvent contraires. La souffrance, la persécution, l’injustice, quand elles Me sont offertes, ont une énorme valeur qui enrichit l’âme. Elles sont la nourriture la plus parfaite de son développement. C’est le don que le Père bien-aimant donne d’une manière spéciale à Ses élus, parce qu’Il veut les sanctifier et les avoir auprès de Lui.
La réussite, ce qui est un succès aux yeux des hommes, est dangereuse – cela peut apporter, et d’habitude cela apporte, une régression dans le développement de l’âme, parce que cela engendre l’orgueil et la vanité, cela fait aussi grandir l’égoïsme.
Il faut beaucoup souffrir dans la vie pour arriver à une sainteté qui n’est plus menacée par la reconnaissance et l’admiration des gens.
Quand Je donne à quelqu’un des grâces visibles aux gens, qui font naître l’admiration et l’amour, Je dois pour le protéger lui donner aussi de la souffrance.
La souffrance n’est ni une punition, ni un mal. C’est le signe de Mon amour particulier, le signe de Mon appel à être proche de Moi. Il faut se réjouir de la souffrance, parce qu’elle purifie et enrichit. Il faut se méfier de la reconnaissance et de la satisfaction afin qu’elles ne détruisent pas l’âme.
C’est pourquoi les petits et les souffrants ont une porte ouverte vers Mon Royaume de Joie. Tandis que ceux qui sont admirés des autres et satisfaits d’eux-même ne peuvent souvent pas traverser cette porte. Leur satisfaction se termine dans un désespoir vraiment terrible.
Donc chacun qui abandonne sa vie à Mon amour reçoit de Moi une garantie sous forme d’aiguillon. Cet aiguillon est une boussole et une valve de sécurité qui l’empêche de se montrer lui-même aux autres, au lieu de Me montrer en lui. Cela l’empêche de quitter le Tout pour le néant, parce que Moi Je suis Tout, alors que l’homme n’est rien.
Ga 1,10 « En tout cas, maintenant est-ce la faveur des hommes, ou celle de Dieu que je veux gagner? Est-ce que je cherche à plaire à des hommes? Si je voulais encore plaire à des hommes, je ne serais plus le serviteur du Christ. »

31.V.1987, 9h15

† Apprendre le pur amour, c’est un processus qui dure toute la vie d’un homme. Je retire chaque homme de ce monde quand il a atteint le maximum de ses capacités dans cet aspect.
Le maximum pour certains, c’est le point zéro amour, ou même en-dessous de ce point, mais c’est leur choix qui provient de leur libre arbitre, de leur dépendance volontaire à satan.
Quiconque veut revenir à Moi, ne serait-ce que par un désir minime au dernier moment de sa vie, a toujours cette possibilité et Mon aide.
Le processus d’apprentissage du pur amour part de l’amour hédoniste, qui consiste à chercher son propre bien, vers l’amour Divin, qui consiste à chercher la souffrance qui permet d’aider les autres – pour enrichir leurs âmes et leur joie en Moi. Désirer souffrir pour le bien de ses frères est le summum du développement de l’âme.
Mon amour presse et invite à cela.
L’âme qui atteint cet état est joyeuse, parce que tout en elle est Divin, et son union avec Moi est pleine dès ici sur terre. Elle est remplie de paix et de joie, même si l’enfer est autour d’elle, parce que cela ne la concerne pas, parce que ce qui est extérieur n’atteint pas son intérieur Divin.
Je veux conduire beaucoup de gens à une telle pureté, pour que leur âme sanctifie les désirs de leur corps par sa pureté, pour qu’ils n’aient d’autre désir que celui de voir Dieu habiter leur âme.
Rm 13,8.10b « N’ayez de dettes envers personne, sinon celle de l’amour mutuel… La charité est donc la Loi dans sa plénitude. »

31.V.1987, 22h15

- Tu m’as tellement raconté sur la valeur de la souffrance, mais pourtant il n’y a pas moyen de se réjouir quand elle concerne quelqu’un, surtout quelqu’un de proche.
Je peux accepter avec joie ma propre souffrance, pas celle des autres.
† C’est bien de sentir comme ça. L’amour consiste à vouloir la joie et l’enrichissement pour quelqu’un, au prix de recevoir sa douleur, sans penser à soi-même. Moins tu penseras à toi-même, plus tu penseras au bien de quelqu’un, et plus ton âme y gagnera. Je récompense au centuple une telle âme.

1.VI.1987, 23h45

† Adresse-toi à Moi, J’accomplirai des miracles dans ta vie, pour qu’ils te fortifient et soient un signe pour les autres.
Tu as besoin de plus de foi, Mon enfant. Tu as besoin d’une foi aveugle, prête à tout.

2.VI.1987, 14h15

- Quelque chose a éclaté dans mon âme : des pensées folles, de la souffrance.
Je pourrais en perdre la tête ou faire quelque chose de bien pire.
Comment Te rencontrer dans l’Eucharistie?
† Viens, Mon enfant, c’est ton seul secours.
Ez 23,32-34 « Ainsi parle le Seigneur Yahvé :
Tu boiras la coupe de ta sœur, coupe profonde et large, qui fera rire et se moquer, tans sa contenance est grande. Tu seras remplie d’ivresse et de douleur. Coupe de désolation et de dévastation, la coupe de ta sœur Samarie! Tu la boiras, tu la videras, puis tu en mordras les morceaux et tu te déchireras le sein.Car moi j’ai parlé, oracle du Seigneur Yahvé. »

2.VI.1987, 22h40

- Jésus, que dois-je faire?
† M’écouter et accomplir Ma volonté.
- Un déluge intérieur a fait rage. Je suis comme après une tempête, mais je ne vois pas d’arc-en-ciel…
† Le temps viendra pour l’arc-en-ciel de la paix et de la joie.
- Je n’arrive plus à m’imaginer un état de paix ou de joie.
† Aie confiance, Mon enfant. Moi, Je suis ta paix et ta joie.
- Différentes voix en moi s’affrontent en grinçant.
† Elles doivent s’entrechoquer entièrement, le silence viendra à la fin. Remercie-Moi de te permettre de le supporter. C’est ta glorieuse mission.

3.VI.1987, 13h45

- Que va-t-il arriver?
† L’ulcère va continuer de grandir jusqu’à ce qu’il éclate. Alors Ma Vérité se dévoilera.
- La peur et une énorme fatigue sont revenues. Est-ce que je vais bien?
† Garde ton calme, même quand tu portes ce poids. J’avance avec toi et Je te soutiens aux moments qu’il faut. Aie confiance, persévère en Moi avec tout ce qui est en toi et autour de toi.
Mc 14,9 « En vérité, je vous le dis, partout où sera proclamé l’Évangile, au monde entier, on redira aussi, à sa mémoire, ce qu’elle vient de faire. »
† Ne me pose pas de questions sur le futur. Il doit être caché. Sache seulement que J’ai vécu le monde, aie confiance.

3.VI.1987, 23h25

- Aujourd’hui, j’ai menti dans un détail sans importance pour ne pas blesser quelqu’un. J’ai essayé maladroitement de réparer cette erreur. Pardonne-Moi, Père.
† Je te pardonne. Mais fais attention. Quand ta vigilance baisse, les tentations apparaissent immédiatement. Mieux vaut moins dire que trop parler. L’important, c’est de ne pas mentir. On peut se taire quand cela ne fait de tord à personne.

4.VI.1987, 11h30

- J’ai le sentiment constant, parfois très fort, d’un danger, alors que rien ne me menace. Merci pour la grâce de la souffrance.
Je la dépose à Tes pieds, ô Christ. Que cela continue si cela soulage quelqu’un ou si cela fortifie l’Œuvre du Pur Amour. Qu’elle s’affermisse pour que grandisse ce qui est tellement nécessaire.
† Plus la douleur est grande, plus le bien qui en sortira sera grand. Demeure en Moi.
Les grandes choses naissent dans de grandes douleurs. Il faut le supporter et persévérer dans la foi – faire confiance en ce que J’accomplis.
Ici sur terre, l’amour grandit de la souffrance. Il lui est uni et il s’en nourrit. Offre cette nourriture, pour qu’un grand amour s’en déverse sur le monde. Le moment viendra. N’économise pas tes sacrifices. Persévère.
Mc 14,57 « Quelques-uns se levèrent pour porter contre lui un faux témoignage. »
avatar
Gabuzo
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Isabelle-Marie le Dim 25 Juin 2017 - 13:23

Les Paroles de Jésus à cette âme, Alice Lentchevska sont une oasis de Paix !  Dove
Merci pour ce témoignage, soyez béni, Gabuzo !

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 600
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum