Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 9 Déc 2016 - 13:34

Avec le nihil obstat de monseigneur Henryk Wejman, 
évêque de Stetin (Pologne), le 20/07/2015


Ce Témoignage est le journal intime dans lequel Alice notait ses conversations avec Jésus et les saints.
Les paroles de chaque intervenant sont désignées par les sigles suivants :
- (paroles d’Alice, le tout est en italique pour une meilleure distinction)
† (paroles de Jésus)

28.II.94

† La vieillesse sert à découvrir son propre aveuglement, et à travers lui l’aveuglement du monde qui est concentré sur lui-même : les gens qui consacrent toute leur énergie à l’adoration d’eux-mêmes et à forcer les autres à les adorer.
Si le dépérissement de ton corps ne provoque pas la vivification de ton âme (parce qu’elle ouvrira les yeux et qu’elle commencera à connaître la Vérité), alors une grande douleur t’attend quand ton corps tombera de ton âme et quand tu verras toute la splendeur de la Vérité, avec en elle la Miséricorde de Dieu penché sur toi.

2.III.94

- La sagesse commence à partir du moment où l’on remarque sa propre bêtise. Mais il faut vivre de nombreuses années avant que ce moment n’apparaisse et que l’humilité apparaisse avec elle. Alors c’est l’heure de se taire, parce que de toute manière on ne peut pas exprimer avec des mots le plus important – seul Dieu peut le révéler quand on L’écoute et Le désire. Et il n’est pas nécessaire de parler, parce que chacun de toute manière ne peut recevoir que ce qui cadre dans son cœur et dans ses désirs.
Ps 131 « Yahvé, je n’ai pas le cœur fier, ni le regard hautin. Je n’ai pas pris un chemin de grandeurs ni de prodiges qui me dépassent.
Non, je tiens mon âme en paix et silence; comme un petit enfant contre sa mère, comme un petit enfant, telle est mon âme en moi. Mets ton espoir, Israël, en Yahvé, dès maintenant et à jamais! »

7.III.94

- Se tenir sous la croix de Jésus – et il faut y être toujours – c’est être sous la croix de chaque homme qui appelle la Miséricorde, avec les bras prêts à agir.
Jésus est en quelque sorte crucifié dans chaque homme et il faut être là avec Marie pour qu’il ne soit pas seul et abandonné devant les puissances du mal.
On ne peut pas dire dans son cœur « je ne connais pas cet homme », parce que c’est ce que Pierre a dit en son temps et qu’il l’a amèrement regretté, quand il a été touché par le regard de Jésus, de Celui qu’il a renié par peur pour lui-même.
C’est absurde de renier le Christ par peur pour soi – le salut est uniquement en Lui, et s’éloigner de Lui, c’est la perdition.

12.III.94

- Il faut aussi être sous la croix dans son propre cœur, là où Jésus est crucifié. De là, Il m’atteint de Son regard d’Amour souffrant, tout comme il a touché Pierre. C’est là qu’il faut pleurer amèrement et Lui demander miséricorde pour notre aveuglement et notre apathie. Lui demander notre propre conversion, avant tout de l’orgueil et de la bêtise – de mon reniement de Lui.
Il faut discerner cette Terre Promise qui est mon âme créée par Dieu, où le sort terrestre de Jésus se répète : Sa naissance dans la pauvreté, Sa vie cachée, Son enseignement, Ses miracles et Sa Passion pour me sauver et me sauvegarder.
C’est dans notre cœur qu’il faut contempler toutes Ses actions et Ses souffrances. Le sacrifice du Christ se répète et dure dans chaque âme humaine et chacun de nous fait, dans une certaine mesure, envers Lui ce que les autres ont fait en Israël.
On peut reconnaître les personnages de l’Évangile en nous-même et dans nos comportements (intérieurs et extérieurs).
Ps 32 « Heureux qui est absous de son péché, acquitté de sa faute! Heureux l’homme à qui Yahvé ne compte pas son tort, et dont l’esprit est sans fraude!
Je me taisais, et mes os se consumaient à rugir tout le jour; la nuit, le jour, ta main pesait sur moi; mon cœur était changé en un chaume au plein feu de l’été.
Ma faute, je te l’ai fait connaître, je n’ai point caché mon tort; j’ai dit : J’irai à Yahvé confesser mon péché. Et toi, tu as absous mon tort, pardonné ma faute.
Aussi tous tes fidèles te prient à l’heure de l’angoisse. Que viennent à déborder les grandes eaux, elles ne peuvent l’atteindre. Tu es pour moi un refuge, de l’angoisse tu me gardes, de chants de délivrance tu m’entoures.
Je t’instruirai, je t’apprendrai la route à suivre, les yeux sur toi, je serai ton conseil.
Ne sois pas comme le cheval ou le mulet, qui ne comprend ni la rêne ni le frein : qu’on s’avance pour le dompter, rien à faire pour qu’il
s’approche de toi!
Nombreux sont les tourments pour l’impie; qui se fie en Yahvé, la grâce l’entoure.
Réjouissez-vous en Yahvé, exultez, les justes, criez de joie, tous le cœurs droits. »

3.IV.94

† Mon enfant, dis à mes enfants que les attaques du Mal s’intensifient toujours plus et que personne sur terre n’est suffisamment protégé pour ne pas devoir engager toutes ses forces pour survivre à la puissance destructrice du mal.
C’est le temps de la sélection, le temps de se tenir dans la Vérité, et la nécessité de se prononcer pour savoir de quel côté on est : celui de Dieu ou de satan. Plus on a reçu un appel distingué de Ma part, plus il faut d’effort pour choisir entre ce qu’offre le monde (et en lui satan), et ce qui est en accord avec Ma volonté, contenue dans l’Évangile.
On ne peut pas être consciemment auprès de Moi, Me déclarer fidélité, et en même temps faire la moindre concession au péché, parce que ce dernier a toujours sa racine en satan. Ou bien faire une concession en faveur de la faiblesse de la nature et des tentations du monde.
Tandis que l’inondation du mal se déverse sur le monde – le salut est uniquement dans la prière, la pénitence et les actes de miséricorde envers tes frères qui sont également menacés dans leur âme.
Pour ne pas se laisser séduire par satan, il faut demeurer dans l’état de Grâce, dans l’état de prière et d’appel incessant de Mon Nom, il faut résider dans l’église en vivant de la plénitude de Mes dons qui y sont dispensés.
Il ne faut pas avoir peur, mais il faut s’accrocher de toutes ses forces à Mes Blessures et appeler Ma Miséricorde à l’heure du jugement du monde qui se déroule maintenant et se dirige vers le dénouement final. Ce dénouement a lieu dans le cœur de chaque homme, et chacun prononce la sentence sur soi-même par ses propres choix à chaque instant et par son attitude envers ses frères.
Les petites choses, les actions apparemment sans importance, mènent toujours plus profondément vers l’un ou l’autre côté; du côté de Dieu ou du côté de satan qui, comme une araignée envers sa proie, ligote toujours plus étroitement avec des fils d’hypocrisie et d’aveuglements ceux qui ne Me sont pas fidèles dans leur quotidien.
Ac 5,12-16 « Par les mains des apôtres il se faisait de nombreux signes et prodiges parmi le peuple… Ils se tenaient tous d’un commun accord sous le portique de Salomon, et personne d’autre n’osait se joindre à eux, mais le peuple célébrait leurs louanges. Des croyants de plus en plus nombreux s’adjoignaient au Seigneur, une multitude d’hommes et de femmes… à tel point qu’on allait jusqu’à transporter les malades dans les rues et les déposer là sur des lits et des grabats, afin que tout au moins l’ombre de Pierre, à son passage, couvrît l’un d’eux. La multitude accourait même des villes voisines de Jérusalem, apportant des malades et des gens possédés par des esprits impurs, et tous étaient guéris. »
- Que veut dire cette Parole de la Bible?
† Tel est le rôle des Apôtres de Mon Amour et telle est Ma promesse dans ces temps de confusion et de choix. Je n’ai pas laissé Mes enfants désarmés envers la puissances du mal – mais Je donne la puissance de son propre salut et de sauver son prochain à ceux qui voudront M’être fidèles.

8.IV.94

- Pourquoi est-ce que je vis encore?
† Pour que tu apprennes à M’aimer encore plus, Moi et les autres, et que tu t’oublies encore plus.

9.IV.94

† Il n’est pas nécessaire d’écouter les gens quand tu peux écouter Dieu.
- (Sous l’influence de différents commentaires, j’ai commencé à avoir peur d’écouter et d’écrire ces locutions)
† Personne ne connaît toute la Vérité et personne n’a catégoriquement raison – à part Dieu qui révèle à chacun la part de vérité qui est nécessaire à un moment donné – dans la mesure où cette personne le désire et l’attend. Il révèle de la manière que cette personne peut recevoir.
C’est pourquoi la même Vérité peut être révélée de différentes manière à différentes personnes ou à différents moments.
Ce n’est pas la forme de la révélation qui est importante, mais son essence. L’objectif de chaque révélation, c’est la conversion et une adhésion toujours plus profonde à Dieu de la personne qui a reçu la révélation; des personnes à qui elle doit la transmettre et pour qui elle doit prier.
1 Cor 2,10-16 « Car c’est à nous que Dieu l’a révélé par l’Esprit; l’Esprit en effet sonde tout, jusqu’aux profondeurs de Dieu. Qui donc entre les hommes sait ce qui concerne l’homme, sinon l’esprit de l’homme qui est en lui? De même, nul ne connaît ce qui concerne Dieu, sinon l’Esprit de Dieu. Or, nous n’avons pas reçu, nous, l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, pour connaître les dons gracieux que Dieu nous a faits. Et nous en parlons non pas avec des discours enseignés par l’humaine sagesse, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, exprimant en termes spirituels des réalités spirituelles. L’homme psychique n’accueille pas ce qui est de l’Esprit de Dieu : c’est folie pour lui et il ne peut le connaître, car c’est spirituellement qu’on en juge. L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et lui-même n’est jugé par personne. Qui en effet a connu la pensée du Seigneur, pour pouvoir l’instruire? Et nous l’avons, nous, la pensée du Christ. »

1.V.95

† Tu sais quel est le chemin du service?
· Le service par amour pour Moi,
· le service par amour auprès de Moi,
· le silence et la solitude par amour,
· la souffrance par amour (le martyre).
Tout par amour et offert pour tes frères – par amour pour Moi et par amour pour tes frères avec lesquels vous faites un.
1 Cor 10,16-17 « La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas communion au sang du Christ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas communion au corps du Christ? Parce qu’il n’y a qu’un pain, à plusieurs nous ne sommes qu’un corps, car tous nous participons à ce pain unique. »
Vous faites un avec tous les hommes, et tu ressens la douleur de chacun et tu te languis de Moi en chacun, et tu M’aimes en chacun. Mais aussi tu retrouves en chacun ton propre péché, le réel et le potentiel, et tu regrettes, tu fais pénitence – par amour – pour toi-même et tes frères.
Par l’amour, tous se trouvent en toi et tous sont en Moi à travers toi par l’amour. C’est ainsi qu’a lieu le retour à l’unité originelle en Moi de tout ce que J’ai créé par l’esprit.
Amen!

4.VI.94

† Mon enfant, si quelque chose qui provient du monde et des hommes est en capacité de blesser ton cœur et d’infliger de la douleur à ton âme, cela signifie que ton âme et ton cœur ne sont pas encore guéris de l’amour égoïste qui recherche le bien de ce monde.
Il n’y a qu’un amour qui donne la joie de l’âme et la paix du cœur – l’amour du Créateur qui donne l’existence à tout et la joie infinie de se plonger en lui. Et le désir que tout s’imbibe de cet amour et que toute créature se transforme en Lui. Mais cela concerne surtout les êtres humains dans lesquels se trouve une partie de Dieu Lui-même : le Dieu-Amour.
Le monde entier est rempli de Dieu et plongé en Lui.
Ceux qui ne veulent pas respirer Dieu et remplir leur cœur de Son Amour étouffent en eux-mêmes et meurent – tout comme meurent ceux qui ne respirent pas l’air et qui manquent d’oxygène dans leurs poumons.

6.VI.94

† Quand tu te réjouiras de Moi comme un enfant, tout sera plongé dans Mon amour. Alors ta vie se remplira des huit béatitudes et le commandement d’amour s’accomplira en toi.

6.VIII.94

† Indépendamment de tes sentiments et de ta conscience, ton cœur a été transformé. L’amertume, les remords et les larmes en témoignent.
S’approcher de Moi met toujours à nu les endroits sombres de ton âme et provoque toujours des larmes avec lesquelles tu peux laver ces ténèbres et les ténèbres des autres.
- Je continue de me sentir sale et couverte du fumier de mon péché et du péché de ceux pour quoi je prie et que j’offre en sacrifice à Dieu. Comment vivre avec cela?
Ps 113 « De la poussière il relève le faible, du fumier il retire le pauvre, pour l’asseoir au rang des princes, au rang des princes de son peuple. Il assied la stérile en sa maison, mère en ses fils heureuse. »
- Qu’en est-il de mon intention permanente?
† Tes larmes apporteront le salut.
† Recommence à écouter et à écrire ma voix et ne t’inquiète pas de ce que les gens en feront.
On ne peut pas vivre dans la solitude, loin des gens et loin de Moi. Plus tu es éloignée du monde, plus tu dois adhérer fort à Moi et parler avec Moi.
Ne crois pas que des signes palpables de Ma proximité ne te soient plus nécessaires. Tu en as très besoin, d’autant plus que tu portes dans ton cœur toujours plus de la douleur et de la peine d’autrui.
- Autrefois il me semblait que je suis suspendue entre la Ciel et la terre. Déjà arrachée de la terre, mais encore loin du Ciel. Dans le silence et la paix.
Maintenant, je sais que je suis suspendue entre le Ciel et l’enfer.
Le Ciel s’étend au-dessus de moi et je sens son souffle, mais la putréfaction et la puanteur de l’enfer me touchent.
- Comment vivre en conservant la douceur du cœur?
† Il faut regarder uniquement vers le Ciel et s’émerveiller de Moi. Et avoir de la compassion pour tes frères et t’élever vers le Ciel – dans ton âme et dans ton cœur – par tes larmes, tes prières et tes offrandes, ainsi que par ton émerveillement par ton Dieu.
- Mon Dieu, aide-moi à réaliser vraiment tout cela.
† C’est déjà ainsi, bien que tu le voies pas toi-même ni les autres.
Moi, Je vois et Je sais ce qui se passe dans ton âme et les fruits qu’elle porte. Ils seront mûrs en leur temps.

20.VIII.94

† Mon enfant, sois prudente et ne permets pas au mauvais esprit d’avoir accès à ton intérieur par l’intermédiaire des pensées avec lesquelles il t’attaque.
Je connais ta douleur et ton soin de la pureté du cœur et des actes – des tiens et de tes proches. Mais ne cède pas à la tentation, parce que cela détruirait en toi l’amour et la paix, ainsi que le service qui découle de ton appel.
Tout ce que tu remarques et qui te marque, entoure-le d’amour et transforme-le en amour – en Me faisant confiance sans limite dans chaque situation, même la plus désespérée en apparence.
Moi, Je transforme tout en bien si tu Me fais confiance et si tu Me le demande dans la simplicité du cœur, en offrant ce que tu peux offrir de ton quotidien.
Ne regrette jamais le bien que tu as fait, indépendamment du prix que cela t’a coûté et de ce que les autres en ont fait. Ce que les autres ont fait du bien qu’ils ont reçu, c’est désormais leur affaire et Mon affaire. Toi, tu dois donner et avoir confiance en Mon Amour et Ma Miséricorde.
- Tu me permets, Jésus, de voir le mal dans sa profondeur et ses mouvements intérieurs envers les gens, ainsi que la manière avec laquelle ils sont manipulés par les mauvais esprits. Tu me permets plus d’une fois de les remarquer et de sentir leur hilarité dégoûtante quand ils trompent les gens et les mènent dans les « cul-de-sac » de la naïveté et des erreurs qui engendrent des fruits véreux. Je sais quels seront ces fruits et je reste impuissante à les avertir et à empêcher ce qui va arriver.
Cela me paralyse intérieurement et alors je n’arrive pas à garder le calme et la bienveillance. C’est une angoisse et un grand remord. Et souvent du découragement – presque du désespoir. Une grande douleur. La hideur du mal est terrible, ainsi que sa perfidie et notre terrible légèreté.
- Comment est-ce que je dois me comporter dans ces cas et qu’est-ce que je dois faire?
† Être près de Moi, M’offrir tout ce qu’il t’est donné de connaître.
T’offrir à Moi en sacrifice de réparation pour le salut des âmes. T’offrir avec tout ce que tu ressens et vis. Et surtout offrir les gens dont tu remarques le danger, en ayant de la compassion pour eux et en les aimant.
Plonge tout dans Ma miséricorde et ai confiance, recherche Ma volonté pour ne rien faire qui vient de toi, mais que tout vienne de Mon Amour.
Certaines choses doivent s’accomplir. Et il y a des situations qui, bien que saturées de mal, mènent au bien, parce qu’ils apportent le repentir et le retour vers Mes chemins – dans l’humilité et une plus grande sagesse à l’avenir.
N’est-ce pas pour cela que Je te donne la connaissance, pour que tu puisses mieux servir avec ton âme et ton corps dans l’œuvre du salut des âmes?
- Jésus, et l’Académie des Cœurs Purs…?
† Elle est dans Mon Cœur. Elle viendra au monde le moment décidé par Moi. Il ne faut rien faire « par soi-même ».
Le temps est donné pour discerner toujours mieux Ma volonté et se plonger toujours plus dans Mon cœur. Ce n’est qu’en Lui que se trouve le Pur Amour – la Vérité et l’Espérance de l’accomplissement des promesses.
Ap 10,34-36 « Alors Pierre prit la parole et dit : Je constate en vérité que Dieu ne fait pas acception des personnes, mais qu’en toute nation celui qui le craint et pratique la justice lui est agréable. Telle est la parole qu’il a envoyée aux Israélites, leur annonçant la bonne nouvelle de la paix par Jésus Christ : c’est lui le Seigneur de tous. »

25.VIII.94 (Pèlerinage en Terre Sainte)

† Pourquoi, Mon enfant, t’étonnes-tu de ce qu’il y a autant de pagaille, autant d’agitation et d’étroitesse sur Ma Terre? De ce qui s’y trouve ne diffère en rien de nombreux autres endroits sur terre? Tu regrettes de ne pas y avoir trouvé de silence, de recueillement et d’atmosphère de sainteté.
C’est ainsi qu’est le monde et c’est en lui qu’il t’est donné de vivre. Et c’est en lui qu’il faut s’efforcer et lutter pour la sainteté de son âme, la fidélité à Dieu et l’exercice de l’amour envers tes frères.
Ton chemin de vie passe également par le bazar du monde – tout comme le chemin à Jérusalem que J’ai emprunté pour me laisser crucifier. Ce chemin était alors tel qu’il est aujourd’hui. Mais c’est justement ce chemin que chaque homme doit parcourir. Malgré tous ces empêchements et ces difficultés, il faut voir un seul objectif : Me suivre en portant la croix des malheurs humains, pour s’offrir et mourir avec Moi pour ses frères.
Pour ressusciter avec Moi vers la vie dans la pleine dimension du bonheur.
La Terre Sainte, l’emplacement de Ma vie terrestre, ne peut pas être différente, puisque Moi Je suis venu chercher ce qui a été perdu du Royaume de Mon Père : tout ce ce qui est péché, malade, perdu. Tout ce qui se perd en étant préoccupé par soi-même et en contemplant son reflet.
C’est justement ce que Je suis venu éclairer de la lumière de Ma Miséricorde pour le sauver vers la vie en Dieu.
J 16,20-22 « En vérité, en vérité, je vous le dis, vous pleurerez et vous vous lamenterez, et le monde se réjouira; vous serez tristes, mais votre tristesse se changera en joie. La femme, sur le point d’accoucher, s’attriste parce que son heure est venue; mais lorsqu’elle a donné le jour à l’enfant, elle ne se souvient plus des douleurs, dans la joie qu’un homme soit venu au monde. Vous aussi, maintenant vous voilà tristes; mais je vous verrai de nouveau et votre cœur sera dans la joie. »
† C’est pourquoi, quand on fait un pèlerinage en Terre Sainte, on ne devrait avoir qu’un seul objectif : s’unir à Moi dans le Sacrifice du Chemin de Croix et de l’offrande de sa vie sur le Mont Tabor. Pour que dans ta vie terrestre se répète Mon Sacrifice de salut pour tous – couronné par la victoire de la Résurrection.
Si quelqu’un n’a pas cet objectif, ne t’étonne pas de le voir se comporter comme un touriste qui recherche les plaisirs et les paillettes du monde, qui met sa propre personne devant les autres et au-dessus de tout. Ne t’étonne pas aussi et ne te scandalise pas de tes réactions. Elle sont toujours le fruit de ton intérieur. De son état de pureté, d’humilité et de sacrifice. À travers elles, Je te révèle ce qui est ta faiblesse et ce pour quoi tu devrais supplier Ma Miséricorde dans la paix et la confiance.

26.VIII.94

† Ma vie entière était tournée vers Jérusalem. Je m’y dirigeais dans Mon Cœur et J’avançais pour offrir le sacrifice de rédemption pour le péché et le mal. Pour mourir par amour pour l’Amour. Et toi, Ma bien-aimée, pour quoi y es-tu allée?

27.VIII.94

† Mon enfant, si tu t’es offerte à Moi et si tu désires porter avec Moi le sacrifice du Golgotha, alors permets à chaque instant le dépouillement de ton cœur et de ta vie de tout ce que le monde et ta convoitise ont salit, et desquels ils sont devenus les esclaves.
Sache que Mon Chemin de Croix a lieu dans ce monde et dans chaque cœur humain. Dans le tien aussi. Et il est semblable à celui que tu as emprunté parmi les petites rues de Jérusalem : plein de vacarme, d’objets, de chaos. La seule chose qu’on n’y trouve pas, ce sont les marques de Ma présence : de Mon amour souffrant qui M’a mené à la Croix autrefois, et qui dure encore aujourd’hui.
Permets le dépouillement de ton âme pour qu’il y ait en elle plus de silence, d’espace, de place et de temps pour Moi. Pour qu’elle ressemble moins au marché Jérusalem, au chemin de Ma douleur et de celle de Ma Mère.
Ce que tu fais dans ton cœur et autour de toi, ce que tu désires et ce dont tu t’entoures, n’est-ce pas en un certain sens comparable aux tréteaux de rue? Ce que tu fais envers tes proches, ta manière de te montrer à eux, n’est-ce pas comparable au vacarme et à l’importunité des vendeurs qui interpellent?
Mon enfant, médite cela et désire le dépouillement et la purification de ton âme, afin que le sacrifice que tu déposes et que tu offriras soit digne de ton Bien-aimé.
Rm 8,31-39 « Que dire après cela? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Lui qui n’a pas épargné son propre Fils mais l’a livré pour nous tous, comment avec lui ne nous accordera-t-il pas toute faveur? Qui se fera l’accusateur de ceux que Dieu a élus? C’est Dieu qui justifie. Qui donc condamnera? Le Christ Jésus, celui qui est mort, que dis-je? ressuscité, qui est à la droite de Dieu, qui intercède pour nous?
Qui nous séparera de l’amour du Christ? La tribulation, l’angoisse, la persécution, la faim, la nudité, les périls, le glaive? Selon le mot de l’Écriture : A cause de toi, l’on nous met à mort tout le long du jour; nous avons passé pour des brebis d’abattoir. Mais en tout cela nous sommes les grands vainqueurs par celui qui nous a aimés.
Oui, j’en ais l’assurance, ni mort ni vie, ni anges ni principautés, ni présent ni avenir, ni puissances, ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur. »

28.VIII.94

† Que ta joie et la cause de ta gratitude envers Dieu et les hommes soit la possibilité que tu as de peiner dans ton cœur et de souffrir dans ton âme pour le bien des autres. Que cela soit aussi la cause d’un amour toujours plus grand envers Dieu et les hommes – avec Moi et en Moi.

30.VIII.94

- J’ai demandé au Seigneur de sauver quelqu’un qui était loin de Dieu.
† Chacun est sauvé, mais tous ne veulent pas l’accepter.

1.IX.94

- Qu’en est-il de mon évangile, celui que Tu m’as transmis, Jésus, dans toutes ces Paroles jusqu’à présent?
† C’est la connaissance du Bien et du Mal – dans ton cœur, chez les autres, dans le monde.
C’est une exhortation au sujet de quoi faire pour soutenir le Bien et t’opposer au Mal.
Ta tâche n’est pas d’agir ouvertement parmi les hommes, mais dans la prière et le sacrifice quotidiens, comme réparation du mal et comme soutien au bien – envers chaque personne que Je désigne à ton cœur et à ton âme.
C’est dans cet objectif que tu es dans la solitude et c’est dans cet objectif que Je t’envoie vers les gens.
C’est ta vocation et ta mission. Pour l’accomplir, tu reçois des forces physiques et spirituelles du sein même de la Très Sainte Trinité.
Lc 11,5-8 « Il leur dit encore : Si l’un de vous, ayant un ami, s’en va le trouver au milieu de la nuit, pour lui dire : Mon ami, prête-moi trois pains, parce qu’un de mes amis m’est arrivé de voyage et je n’ai rien à lui servir, et que de l’intérieur l’autre réponde : Ne me cause pas de tracas; maintenant la porte est fermée, et mes enfants et moi sommes au lit; je ne puis me lever pour t’en donner; je vous le dis, même s’il ne se lève pas pour les lui donner en qualité d’ami, il se lèvera du moins à cause de son impudence et lui donnera tout ce dont il a besoin. »
Lc 11,9 « Demandez et l’on vous donnera; cherchez et vous trouverez; frappez et l’on vous ouvrira. »
Lc 11,13 « Le Père du ciel donnera l’Esprit Saint à ceux qui l’en prient! »
† C’est pourquoi ne décide rien dans ton cœur sur les gens, quel que soit leur comportement envers toi, et rejette les émotions qui apparaissent dans ton cœur.
Accompli Ma volonté et sois bonne envers tous : occupe-toi de leur salut et de leur sainteté.
Fais attention à ce que tes actes, tes paroles et tes pensées soient en accord avec la vocation et la mission reçue de Moi – à chaque moment et en chaque circonstance, surtout quand ta fidélité est exposée à l’épreuve, quand les tentations t’attaquent.
Que tes actes intérieurs de prière d’intercession et que tes sacrifices dépendent uniquement de Moi et qu’ils soient complètement indépendants de quoi que ce soit d’autre.
Amen.

2.IX.94

† Mon enfant, contemple dans ton cœur les paroles de l’Écriture « Il nous a aimés jusqu’au bout » à chacune de tes prières, en approchant ton cœur du sujet de cette prière et de ce que montre son contenu. Surtout pendant la méditation de chaque mystère du Saint Rosaire et des stations du Chemin de Croix.
Demande-Moi et désire comprendre ce que signifient ces paroles, sans cesse : pendant tes activités courantes de tous les jours, dans tes problèmes vitaux, dans les situations auxquelles tu participes, dans la rencontre avec les gens, dans le travail et l’accomplissement de diverses obligations.
Que cette pensée et cette question dirigée vers Moi se tienne au centre de ton cœur et de ta pensée, et qu’elle pénètre tout ton être et tout autour de toi.
Tu connaîtras les profondeurs de Mon Amour. Tu seras toujours plus en Moi et Je serai toujours plus en toi. Tu seras Marie qui M’enfante pour le monde et pour chaque homme : une Apôtre de Mon Amour.
Ap 18,1-2a « Après quoi, je vis descendre du ciel un autre Ange, ayant un grand pouvoir, et la terre fut illuminée de sa splendeur. Il s’écria d’une voix puissante : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la Grande. »
Ne prête pas attention aux difficultés que te fera le mauvais esprit par ses suggestions et ses insinuations. Demeure obstinément auprès de cette pensée et dans ce désir de la connaissance des profondeurs de Mon Amour, et demande l’aide de ton ange, de tes patrons, de ta famille et de tes amis qui sont déjà auprès de Moi.
Supplie Marie que l’Esprit Saint descende sur toi : l’Esprit de Sagesse, d’Amour et de Puissance. C’est un programme et une tâche pour toute ta vie sur terre, au purgatoire et au ciel : connaître et expérimenter toujours plus profondément et toujours plus largement la beauté de l’Amour.

5.IX.94

- Je suis descendue dans la profondeur de mon âme pour la première fois : dans cet énorme espace de silence, de douceur et d’apaisement qui coulent du Seigneur, dont tout était pénétré et arrêté en Lui. Le temps n’existait pas. Il n’y avait que « maintenant » et « existe ».
Ce qui est resté à l’extérieur : tout ce qui est temporel, matériel, les pensées – tout cela était comme loin quelque part, dans un autre espace. Je savais que cela existait, mais en même temps c’était comme étranger et indifférent.
L’espace de l’âme, même s’il était comme dans la nuit, était plein de Vie et du Seigneur, ouvert à ce monde spirituel infini que je ne faisais que ressentir, parce que ma vision spirituelle est fermée – comme embuée.
Cette énorme grâce de la paix et de la bonté du Seigneur. Pour la première fois, j’étais dans le Seigneur sans aucune distraction pendant toute une heure, qui a passé comme un instant, même si j’ai ressenti tellement de choses.
Avant de commencer cette prière contemplative, j’ai demandé l’aide des anges, de mes patrons, de mes proches défunts. J’ai demandé à Marie le don de la concentration et j’ai récité à cette intention une dizaine du Rosaire et une prière au Saint Esprit.
Maintenant, même si je suis revenue à l’extérieur, cette expérience dure encore. Elle est plus essentielle que ce que je perçois par les sens du corps et par l’intelligence. Je voudrais y retourner, parce que là-bas se trouve ma vraie place et ma vie.

6.IX.94

(Pendant la récitation du troisième mystère joyeux de saint Rosaire)
† Je nais dans chaque âme humaine dans la mesure où chaque âme Me le permet. Je nais à travers Marie.

18.IX.94

- Le Seigneur me donne la grâce de connaître la profondeur et l’ampleur des paroles « Il nous a aimés jusqu’au bout ».
À certains moments, connaître l’amour du Seigneur me cause une énorme douleur, parce que je connais en même temps mon ingratitude et ma bêtise. Et l’horreur de ce que fait le monde.
C’est une grande grâce de ce que le Seigneur reste autant caché et qu’Il dévoile Son vrai Visage avec autant de délicatesse. Tellement progressivement – petit à petit. Qu’est-ce que l’homme deviendrait s’il connaissait soudain la vérité sur le Seigneur et sur lui-même?
Chaque jour de notre vie et chaque instant est tellement précieux! On peut connaître toujours plus l’Amour du Seigneur et renoncer toujours plus à sa petitesse et à sa mesquinerie. Désirer Jésus toujours plus et L’aimer.

19.IX.94

† Ne t’attriste pas d’être dans l’ombre des gens alors que tu te trouves dans Ma splendeur. Ne dirige pas la nostalgie de ton cœur vers les miettes des émotions humaines alors que tu possèdes la plénitude de Mon Amour. Ne recherche pas d’appui dans ce monde alors que tu appartiens toute entière à Moi.
Ne cherche pas d’endroit qui apporte l’apaisement à ton cœur alors que, dans ton cœur, se trouve la chambre de ton Bien-aimé qui t’appelle et te désire.
Ne regarde pas avec dégoût ton corps détruit par le temps alors que ton âme mûrit vers la plénitude de sa beauté en Moi.
N’ai pas peur de l’abandon des hommes alors que, Moi, Je Me languis de toi et J’attends toujours ton amour.

24.IX.94

(Pendant la méditation de l’évangile du jour Lc 9,43-45, surtout des paroles : « le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes ».)
† Mon enfant, tu es également livrée – c’est la raison de tes expériences et de ces attaques sur ton âme.
Tiens-toi prête et sois vigilante pour ne pas te laisser tromper, et pour ne pas rester seule devant ces agressions. À chaque pensée malveillante, réfugie-toi toujours sous la protection de Marie. Elle désire te protéger et préparer ton cœur de manière à ce que le sacrifice que tu offres en permanence soit pur et remplit de la force Divine.
Ne cherche pas d’appui chez les hommes, c’est toi qui doit être un appui pour eux – pour les âmes tiraillées et trompées par satan.
Tout ce que tu vois et ressens, plonge-le dans Mon Sang et dans Mes Blessures, afin de laver et libérer les âmes tourmentées et emmpêtrées par l’action perfide du diable.
Le monde est soumis à satan en conséquence du rejet de la Loi Divine par un si grand nombre de gens qui vivent dans le péché mortel et dans l’incroyance.
N’ai pas peur et ne te laisse pas aller à la tristesse, même si tu ne perçois pas les fruits de ton intercession : de tes prières et des offrandes que tu déposes devant le trône Divin. Les fruits sont abondants et tes demandes sont écoutées, elles sont attendues avec bienveillance et avec tendresse de Ma part et de celle de Marie. Chaque prière et chaque soupir d’un de Mes enfants à l’intention des âmes menacées et perdues est un trésor : un secours qui apporte le salut et le soutien pendant cette période si difficile.
Ceux qui ont offert leur vie au service de Dieu sont le plus attaqués par satan. Ils sont sans cesse harcelés et trompés :
· harcelés par les attaques des tentations et des offensives du mal,
· trompés par l’apparence du bien, l’aveuglement et l’excès d’activités extérieures qui rendent stérile l’âme qui n’a pas le temps de se reposer en Dieu.
Satan tiens surtout à priver les gens de la prière et ainsi briser leur contact avec Dieu, vider l’âme et la laisser sans défense.
Alors que la force de l’Église, c’est la prière – une prière profonde et ardente qui offre les âmes à Dieu et les transforme.
Au contraire satan suggère de développer les formes extérieures d’activité de l’Église. De grandes et majestueuses célébrations, des fêtes, des actions sociales. Tout, sauf la profondeur de la prière et du contact direct avec Dieu. Il désire les apparences de la foi.
Mon enfant, n’économise pas ton temps et ta peine pour demeurer en Moi dans le silence et l’amour. Pour plonger dans Ma Miséricorde les âmes qui te sont confiées et le monde entier qui est tellement malmené par les forces infernales auxquelles il s’est lui-même livré.
La prière la plus fructueuse, c’est la participation pleinement consciente à l’Offrande Eucharistique.

28.IX.94

- Le Seigneur m’a montré qu’en conséquence du péché originel, l’âme humaine a une porte ouverte vers l’enfer. Satan guette devant cette porte et surveille cette âme, il a aussi souvent l’aide d’autres compères qui sont en quelque sorte spécialisés dans différents types de tentation, adaptés à la situation et aux faiblesses du sujet. Ils essayent d’entrer à l’intérieur de l’âme. Ils s’insèrent en cachette et le premier qui y parvient introduit les autres derrière lui. Quand de plus grandes régions de l’âme sont maîtrisées par ces sombres personnages, le satan principal entre derrière eux et y installe son royaume qui déferle sur la totalité de l’âme.
Quand on vit dans la Grâce Sanctifiante, l’âme est remplie de la lumière du Seigneur et satan ne peut pas entrer, même s’il se tient prêt au pas de la porte et essaye souvent d’entrer. Mais il doit se retirer, parce que la lumière du Seigneur le blesse.
Plus on est ardent dans sa foi, plus la lumière du Seigneur est forte, plus satan est rabougri et comme paralysé par la splendeur qui émane de l’intérieur de l’âme. Les âmes qui s’entretiennent avec le Seigneur dans leur intérieur dans un amour nuptial sont entièrement éclairées, presque transparentes et il émane d’eux une clarté que les satans doivent fuir à une grande distance, parce qu’elle les brûle et leur fait mal – ils deviennent aveugles et rabougris.
Entreprendre des actions pécheresses, ou entrer dans des situations semblables au péché, expose l’homme à l’épreuve (souvent en conséquence de la confiance en soi) et c’est comme ouvrir une autre porte vers satan. Quand la lumière intérieure du Seigneur n’est pas suffisamment entretenue et allumée dans l’âme, alors les satans ont l’opportunité de s’immiscer à l’intérieur. Ils s’efforcent alors de se camoufler en revêtant la couleur de l’entourage, c’est-à-dire en prenant l’apparence du bien.
Ce qu’on appelle le scandale, s’exposer à l’épreuve, ou faire le mal envers les autres, c’est comme envoyer des satans supplémentaires à l’aide de ceux qui guettent auprès de l’âme et qui se faufilent à l’intérieur.
Mc 10,23-27 « Alors Jésus, regardant autour de lui, dit à ses disciples : Comme il sera difficile à ceux qui ont des richesses d’entrer dans le Royaume de Dieu! Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Mais Jésus reprit et leur dit : Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le Royaume de Dieu! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou de l’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu! Ils restèrent interdis à l’excès et se disaient les uns aux autres : Et qui peut être sauvé? Fixant sur eux son regard, Jésus dit : Pour les hommes, impossible, mais non pour Dieu : car tout est possible pour Dieu. »
- Après avoir écrit cela j’ai ressenti une méchanceté dirigée vers mois, elle voudrait arracher ces pages et les détruire, mais elle ne peut pas dépasser une certaine limite pour s’approcher et se venger.

3.X.94

† Il y a une différence essentielle entre faire le bien à quelqu’un et lui faire plaisir. Les deux sont en effet souvent contradictoires.
Le seul vrai bien est le bien spirituel, et il grandit principalement à partir de la peine et de la souffrance au nom de la Miséricorde. De la peine et de la souffrance physique tout autant que spirituelle.
Regarde Mon Sacrifice qui a apporté le bien le plus parfait à tous les êtres humains, et tu comprendras…
Regarde aussi ma vie sur terre en tant qu’Homme…
L’amour, c’est faire le bien – et faire plaisir uniquement quand cela ne génère que du bien.
Ne t’occupe pas non plus du plaisir spirituel – du tien ou des autres – mais du bien. Chercher les plaisirs spirituels engendre le mal.
Le monde contemporain recherche les plaisirs corporels autant que spirituels, et il perd le bien qui se rapporte à l’esprit comme à la matière – il se dirige vers la mort spirituelle et la destruction de ce qui est matériel.

12.X.94

† Tout ce qui existe a été fait par Amour. Toi aussi, tu as été faite par Amour. Tu es un récipient à amour. Dans ce récipient, J’ai déposé la graine de la vie éternelle dans l’Amour.
Est-ce qu’une plante va en pousser, est-ce qu’elle va fleurir, est-ce qu’elle donnera du fruit? – Cela dépend de toi. De tes soins attentifs et de ta protection pendant toute la période que Je te donne, à travers la mise à profit des dons de Ma Grâce qui coulent sur toi.
Il faut remplir le récipient de fleurs d’amour et de fruits d’actes qui engendrent l’amour dans les cœurs de Mes enfants.

14.X.94

† Les actes qui n’engendrent pas l’amour dans les cœurs ne sont pas dignes d’être entrepris.
Les émotions qui n’approchent pas de Dieu ne sont pas dignes de Mon enfant.
Les pensées qui ne fortifient pas la foi sont un ballaste inutile dans l’âme.
Les décisions qui n’ont pas été fondées sur Ma volonté sont un chemin vers les erreurs et le mal.
Celui qui s’est offert au service de Dieu doit, pour l’accomplir, contrôler sans cesse ses actes, ses émotions, ses pensées et ses décisions. Il doit les réviser sans cesse à la lumière de l’amour du Père.
† L’univers entier est rempli d’amour. Seuls les êtres humains s’en défendent et ferment leur cœur à son flux, se blessant ainsi douloureusement et se tuant.

15.X.94, 4h20

- C’est une douleur terrible de regarder comment l’esprit du monde dévore à la suite les personnes appelées à la sainteté, et ne rien pouvoir faire pour l’arrêter.
† Une apocalypse est nécessaire pour que beaucoup se réveillent. Pour que Ma Miséricorde leur ouvre les yeux et qu’Elle puisse leur apporter le salut.
L’apocalypse qui touche la vie d’individus ne suffit plus, ou même celle qui touche des groupes de gens et des sociétés entières, une apocalypse totale à dimension mondial devient de plus en plus nécessaire pour sauver les âmes et préserver le « reste d’Israël » comme germe du nouveau peuple.

15.X.94, 18h20

† Quand tu entreprends une prière d’intercession pour quelqu’un dans un esprit d’expiation et de réparation, quand tu t’offres à Dieu dans cette intention, alors les mauvais esprits qui tentaient cette personne se retournent vers toi et ton âme devient comme assiégée : elle est pressée et attaquée par des pensées et des images contraires à la paix et à l’amour.
Alors ton âme doit être comme une citadelle : fortifiée d’un rempart de confiance et de dévouement à Dieu, un rempart si haut et si imposant qu’aucun projectile de mensonge et de méchanceté ne parvient à l’intérieur. Ta conscience de la situation et la reconnaissance de l’ennemi le rendent impuissant. Parce que sa force est dans le camouflage, les ténèbres et la tromperie. Il n’est dangereux que quand il n’a pas été reconnu et quand l’âme demeure à l’extérieur du rempart du contact avec Moi.
Chaque pensée négative, chaque inquiétude est une attaque du mauvais esprit dans ta direction. Ai la sagesse de ne pas permettre que ton âme souffre de ces attaques. J’ai fait la promesse que les âmes dévouées à Moi marcheront sur les serpents et les scorpions et qu’aucun poison ne leur fera de mal. Ai confiance dans cette promesse et sois tranquille quant à l’accomplissement de ton appel, même si le monde est plein de serpents, de scorpions et de poison.
J’ai vaincu le monde, et l’aube du réveil de la vie sur terre arrive déjà.
Mt 13,12 « Car celui qui a, on lui donnera et il aura du surplus, mais celui qui n’a pas, même ce qu’il a lui sera enlevé. »

16.X.94

- Le Seigneur m’a fait comprendre que tout ce savoir sur la manière d’agir, sur comment aimer Dieu et les âmes, tout le « travail sur soi » pour l’accomplir, tout cela n’a pas vraiment d’importance.
Seule la prière a d’importance, et les efforts incessants pour demeurer dans le Seigneur en s’unissant à Lui. C’est Lui qui fera tout le reste par Sa Grâce. C’est Lui qui accomplira la transformation de l’âme, qui sanctifiera le cœur et l’intelligence, qui remplira d’amour surnaturel. Alors nous aimerons sans aucune raison.
Et les pécheurs nous seront plus proches que les saints, nous voudrons plus les aider, nous seront plus compatissants envers leurs malheurs et nous aurons pour eux plus de tendresse et d’amour. C’est ainsi que le Christ aime les pécheurs – jusqu’au Sacrifice du martyre pour eux.
La différence entre l’amour du Christ et l’amour humain, c’est que le Christ aime pour combler, alors que les gens aiment pour recevoir (pour ressentir des plaisirs spirituels ou physiques).
Dans l’amour du Christ, la laideur physique ou spirituelle ne provoque pas le dégoût mais la compassion, et plus la laideur est grande, plus elle appelle la Miséricorde.

20.X.94

- Depuis à peu près une semaine l’Amour du Seigneur me pénètre par vagues.
Un Amour que l’on ne peut comparer à rien sur terre – pleine d’énorme tendresse et de compassion, concernant tous les êtres humains.
Un intérêt pour les gens si grand qu’on ne peut l’exprimer que par ce qui est arrivé le Jeudi Saint et le Vendredi Saint.
Le regard du Christ d’autrefois, celui que j’ai vu il y a 10 ans, il exprimait cet amour.

10.XI.94

- Tout est négligeable devant l’amour du Christ, celui que nous recevons et qui va à travers nous vers les autres.
C’est de cela que nous sommes responsables et dont nous répondrons devant le Seigneur.
De bonnes pensées, de bonnes paroles et de bons actes – telle est ma tâche et celle de chacun. Cela devrait être le contenu de mes efforts, de mes prières de supplication à mes intentions et à celles des autres.
† Le temps est donné comme un instrument de progrès sur ce sujet.

11.XI.94

- Un satan étranger s’est approché de moi pour me tourmenter.
Merci Seigneur de ce que cette personne éprouve un soulagement et qu’elle peut avancer sans obstacles sur le chemin de la sainteté.
Je te demande Ta force pour résister et pour ne pas faire le mal.
Mt 17,22-23a « Comme ils se trouvaient réunis en Galilée, Jésus leur dit : Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes, et ils le tueront, et, le troisième jour, il ressuscitera. »
Mt 17,18 « Et Jésus le menaça, et le démon sortit de l’enfant qui, de ce moment, fut guéri. »

13.XI.94

† L’Amour est la meilleure purification et la libération de tout mal – l’Amour surnaturel qui embrase le cœur et pénètre l’intelligence.
Un tel Amour rend l’homme saint et engendre de saintes actions : l’héroïsme de la foi et de la miséricorde. Cet Amour est tellement différent de l’assouvissement de ses propres convoitises corporelles et spirituelles à l’aide de son prochain!

16.XI.94

- Les attaques du malin durent depuis que j’ai commencé à récité la neuvaine de préparation à mon « offrande » à Częstochowa le 21 novembre (la neuvaine à la Miséricorde Divine).
Elles vont s’intensifier avec les tentations. D’autant plus que je reste avec cela dans une solitude totale et cachée, presque comme dans une prison.
Mt 14,1-2 « En ce temps-là, la renommée de Jésus parvint aux oreilles d’Hérode le tétrarque, qui dit à ses serviteurs : Celui-là est Jean le Baptiste! Le voilà ressuscité des morts : d’où les pouvoirs miraculeux qui se déploient en sa personne!
C’est qu’en effet Hérode avait fait arrêter, enchaîner et emprisonner Jean, à cause d’Hérodiade, la femme de Philippe son frère. Car Jean lui disait : Il ne t’est pas permis de l’avoir. Il avait même voulu le tuer, mais avait craint la foule, parce qu’on le tenait pour un prophète. Or, comme Hérode célébrait son anniversaire de naissance, la fille d’Hérodiade dansa en public et plus à Hérode au point qu’il s’engagea par serment à lui donner ce qu’elle demanderait. Endoctrinée par sa mère, elle lui dit : Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean le Baptiste. Le roi fut contristé, mais, à cause de ses serments et des convives, il commanda de la lui donner et envoya décapiter Jean dans la prison. Sa tête fut apporté sur un plat et donnée à la jeune fille, qui la porta à sa mère. Les disciples de Jean vinrent prendre le cadavre et l’enterrèrent; puis ils allèrent informer Jésus. »
- Ma mission a commencé il y a neuf ans par les paroles du Benedictus (Lc 1,68-80, surtout Lc 1,76) consciemment et avec crainte.
- Est-ce que cela signifie que le temps (de la neuvaine) est terminé, le temps de certaines influences, ce que je ressentais depuis un certain temps?
† La réponse est dans les paroles que tu as reçues : dans le contenu de toute cette péricope sur l’exécution.
Amen.

17.XI.94

- Je désirais mourir, parce qu’il me semblait qu’il n’y a plus de raison à ma présence ici. Que je fais plus de mal que de bien, qu’il n’y a vraiment plus rien pour moi ici : aucuns désirs, aucuns objectifs, aucun service. Seulement le poids des jours qui passent et des chutes. Et une nostalgie incessante vers le Seigneur.
Mais maintenant, le Seigneur me montre que c’était de l’égoïsme, la fuite devant le sacrifice de cette agonie de tous les jours, alors qu’elle a une énorme valeur. La même valeur que celle de Son agonie sur la Croix du Golgotha.
Le Seigneur m’a montré son agonie incessante : une énorme croix au-dessus du monde entier, avec Son Corps vivant cloué à Lui – avant qu’Il ne revienne dans la splendeur de Sa gloire, Victorieux.
J’ai compris la valeur de chaque moment de vie et d’agonie avec Lui pour les autres, comme je le répète tous les jours dans « l’offrande », et comme je m’y suis engagée à Częstochowa.
Voilà le sens et l’objectif de chaque instant, d’autant plus que cette agonie devient intense.
Et maintenant, Seigneur, je Te demande de me donner encore beaucoup de journées ou même d’années, pour que je puisse faire cela par Ta grâce pour le salut de Ton Amour dans les cœurs – pour les Apôtres de l’Amour Pur et pour beaucoup d’autres par leur intermédiaire.
Je sais que le Seigneur m’a écouté, parce que telle était et est Sa volonté, qu’il fera renaître l’Académie des Cœurs Purs.
Za 2,12-3,10 « Car ainsi parle Yahvé Sabaot, après que la Gloire m’eut envoyé à propos des nations qui vous dépouillèrent : Qui vous touche, touche à la prunelle de mon œil. Voici que je lève la main sur elles, pour qu’elles soient le butin de leurs esclaves. Alors vous saurez que Yahvé Sabaot m’a envoyé! Chante, réjouis-toi, fille de Sion, car voici que je viens pour demeurer au milieu de toi, oracle de Yahvé! Des nations nombreuses s’attacheront à Yahvé, en ce jour-là : elles seront pour lui un peuple. Elles habiteront au milieu de toi et tu sauras que Yahvé Sabaot m’a envoyé vers toi. Mais Yahvé possédera Juda comme sa part sur la Terre Sainte et choisira encore Jérusalem. Silence, toute chair, devant Jahvé, car il se réveille en sa sainte Demeure.
Il me fit voir Josué, le grand prêtre, qui se tenait devant l’ange de Yahvé, tandis que le Satan était debout à sa droite pour l’accuser. L’ange de Yahvé dit au Satan : Que Yahvé te réprime, Satan; que Yahvé te réprime, lui qui a fait choix de Jérusalem. Celui-ci n’est-il pas un tison tiré du feu? Or Josué, debout devant l’ange, était vêtu d’habits sales. Prenant la parole, celui-ci parla en ces termes à ceux qui se tenaient devant lui : Enlevez-lui ses habits sales… Puis il lui dit : Vois, j’ai enlevé de toi ton péché et on te vêtira d’habits somptueux. Et il reprit : Qu’on mette sur sa tête une tiare propre! Ils lui mirent sur sa tête une tiare propre et le revêtirent d’habits. L’ange de Yahvé se tenait debout. Alors l’ange de Yahvé fit à Josué cette déclaration : Ainsi parle Yahvé Sabaot. Si tu marches dans mes voies et gardes mes observances, tu gouverneras ma maison, tu garderas mes parvis et je te donnerai accès parmi ceux qui se tiennent ici.
Écoute donc, Josué, grand prêtre, toi et tes compagnons qui siègent devant toi, car ils sont des hommes de présage : Voici que je vais introduire mon serviteur « Germe ». Car voici la pierre que je remets à Josué. Sur cette pierre, il y a sept yeux. Voici que je vais graver moi-même son inscription, oracle de Yahvé Sabaot, et j’écarterai le péché de ce pays en un seul jour. Ce jour-là – oracle de Yahvé Sabaot – vous vous inviterez l’un l’autre sous la vigne et sous le figuier. »

18.XI.94, 8h35

† La résurrection des autres sera à la mesure de ton agonie. Amen.

18.XI.94, 10h30

- Quel est mon péché actuel?
† La confiance en toi, en tes arguments et tes opinions, parce que tu accuses les autres plus que toi-même.
Sache, Mon enfant, que l’accusateur principal, c’est satan, et c’est justement lui qui inspire dans ton intelligence les tendances à rechercher le mal chez les autres, et à en parler souvent.
Mais il inspire aussi l’amertume au cœur et le remords occasionné par ton propre manque de perfection.
La couleur dans laquelle tu vois les gens dépend de ton cœur. De la transparence de ton cœur grâce à laquelle Mon Amour peut filtrer à l’extérieur et illuminer ce que tu regardes.
Un cœur pur permet de voir la vérité – le bien comme le mal – à travers le prisme de Mon Amour Miséricordieux (en soi et chez les autres).

21.XI.94. Częstochowa

- Pendant le première messe de six heures, après le dévoilement de l’Icône, les paroles de l’Évangile m’ont frappée, celles qui parlent de l’offrande de la veuve qui a le plus déposé dans le Trésor : deux piécettes qui étaient tout ce qu’elle avait pour vivre. Et pendant la Messe de mon « offrande » à 15h30, c’était la lecture du livre de Zacharie, celle que j’ai reçue du Seigneur pendant la prière de jeudi dernier, décisive pour moi :
Za 2,14-17 « Chante, réjouis-toi, fille de Sion, car voici que je viens pour demeurer au milieu de toi, oracle de Yahvé! Des nations nombreuses s’attacheront à Yahvé, en ce jour-là : elles seront pour lui un peuple. Elles habiteront au milieu de toi et tu sauras que Yahvé Sabaot m’a envoyé vers toi. Mais Yahvé possédera Juda comme sa part sur la Terre Sainte et choisira encore Jérusalem. Silence, toute chair, devant Jahvé, car il se réveille en sa sainte Demeure. »
De cette manière, le Seigneur m’étreint encore plus fort et me donne la confirmation de la vérité de mon appel inclus dans la formule de « l’offrande » que j’ai renouvelée pour l’année qui vient et selon laquelle je vis plus profondément tous les jours (depuis le 9 décembre 1986).
J’ai reçu une énorme grâce aujourd’hui à Częstochowa : le temps de la tristesse à cause de la menace du mal est terminé… Il reste la joie de l’acceptation de la croix et de la crucifixion dans un esprit d’expiation et d’intercession.
Salut, ô Croix – ma joie!
Comme c’est beau de se réjouir d’être fatigué, somnolent, glacé, affamé et séparé des gens. De n’être rien pour eux.
Il y a une grande richesse dans la pauvreté et une grande joie dans les difficultés et les souffrances vécues dans la solitude avec Jésus – pour n’être qu’avec Lui.
Lc 10,27.42 « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit; et ton prochain comme toi-même… Pourtant il en faut peu, une seule même. C’est Marie qui a choisi la meilleure part; elle ne lui sera pas enlevée. »

29.XI.94

† Que ta maison soit ton tombeau duquel viendra la résurrection pour beaucoup : la résurrection de l’Amour.
Mt 28,5-8 « Mais l’ange prit la parole et dit aux femmes : Ne craignez point, vous : je sais bien que vous cherchez Jésus, le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité comme il l’avait dit. Venez voir le lieu où il gisait, et vite allez dire à ses disciples : « Il est ressuscité d’entre les morts, et voilà qu’il vous précède en Galilée; c’est là que vous le verrez. » Voilà je vous l’ai dit. Quittant le tombeau, tout émues et pleines de joie, elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. »
En ce moment, mon patron est saint Maximilien Kolbe.

4.XII.94

† Certaines paroles ou actions, motivées par une forte intention, ont un pouvoir d’action et de prophétie, même si ce pouvoir est souvent inconscient au moment de son apparition.
Henri Suso, Livre de l’éternelle sagesse. « 1. Tiens-toi loin de tous les hommes.
2. Écarte toutes les images et les pensées nocives.
3. Délivre-toi de tout ce qui peut faire entrer dans ta vie la frivolité, l’attachement ou le souci.
4. Élève incessamment ton cœur vers la contemplation cachée de Dieu, en M’ayant toujours sous tes yeux, et ne détourne jamais ton regard de Moi.
Cette contemplation devrait être aussi l’objectif d’autres exercices, comme la pauvreté, le jeûne, la veille et toutes les autres mortifications. Ne les exerces que dans la mesure où elles t’aident à poursuivre la contemplation…
Si tu veux faire des progrès dans le chemin de la perfection, ai cet enseignement sous les yeux, où que tu te trouves – comme si j’étais auprès de toi et t’enseignais par ces mots : Mon enfant, sois concentré et pur, élève haut ton cœur. »

7.XII.94

† Sois dans ton cœur reconnaissante au monde et aux gens qui, en te faisant mal, t’ont permis de connaître plus profondément la vérité sur toi et t’ont fait supplier Ma Miséricorde pour ton salut et le leur.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 9 Déc 2016 - 13:36

9.XII.94

Chemin de Croix
I. Pendant le procès et Ma condamnation à mort, Je souffrais beaucoup plus pour ceux qui ont fait cela que pour Moi. Eux, ils se sont vraiment fait du tord à eux-mêmes et ils se sont condamnés à mort, alors que Je désirais les sauver également et les appeler à la joie éternelle au Ciel.
II. À travers les situations difficiles, Je fais revenir vers Moi Mes enfants pour qu’ils Me suivent.
III. La chute d’autrui, ce n’est pas une raison pour te scandaliser, mais pour lui prêter ton aide : sinon directement, au moins par la prière et l’offrande…
IV. …Avec l’ardeur et la délicatesse de Marie.
V. Aider son prochain, c’est s’aider soi-même.
VI. Quand tu t’occupes de la propreté du visage de quelqu’un, tu rends plus beau ton propre visage.
VII. Il y a autant d’occasions de pardonner, d’approfondir l’humilité et la compréhension envers les faiblesses des autres, qu’il y a de chutes le long chemin derrière Moi.
VIII. Les mots n’ont de valeur que s’ils sont accompagnés du témoignage de l’amour.
IX. Une nouvelle chute, c’est aussi l’occasion d’héroïsme dans la persévérance et la foi.
X. En fait, il s’agit de se dépouiller de l’idolâtrie envers soi-même.
XI. Répète avec conviction « salut, ô croix, ma joie! » pour ne mais désirer te séparer, par amour pour toi ou pour les autres, de Moi qui suis crucifié.
XII. …et pour qu’en offrant ta vie pour tes frères, tu la retrouves en Moi.
XIII. Le soulagement, que ce soit dans la vie ou dans la mort, se trouve dans les bras de ta Mère…
XIV. …et dans le fait de ne pas te retourner, alors que tu as le ciel devant toi.
Amen.

8.I.95

- Seigneur, Tu m’as donné un aiguillon qui me gêne et que je ne peux ni enlever ni vaincre – pourquoi?
† …pour que tu aies la motivation nécessaire à l’activité intérieure.
- …et Tu m’as donné la douleur d’exister dans une période qui écrase et absorbe tout – peut-être trop lentement…
† …pour former à partir de ton humanité informe une perle de sainteté pour la vie dans la joie éternelle.

9.I.95

† Une perle naît et grandit à cause de la douleur qui la gêne et qui dure. La douleur s’amoindrit à mesure qu’elle grandit. Quand la perle est extraite, la douleur disparaît – il ne reste que la beauté et l’émerveillement, la perfection de la forme et de la splendeur. La perle brille quand disparaît ce dans quoi elle était cachée. Alors que le grain de sable dans le corps de l’huître était un vrai aiguillon. Sans lui, il n’y aurait pas de perle. Que vaut la vie d’une huître si elle ne donne pas de perle? Que vaut son corps par rapport à sa perle? Quel merveilleux fruit de sa souffrance et de ses efforts! Qu’il est beau et durable en comparaison avec la fugacité de son corps!

18.I.95

- Le Seigneur m’a montré les profondeurs de mon âme. Il s’y trouve un espace intérieur et infini, d’une autre dimension que celle dans laquelle nous existons, nous et le monde. C’est un espace en dehors de la matière et du temps – c’est Dieu infini dans l’âme humaine. En Lui – révélé sous forme d’espace infini – se trouve tout ce qui existe maintenant, autrefois et dans l’avenir : la totalité de l’univers matériel et spirituel dans son présent et dans son flux.
Tout comme les atomes dans la matière, nous nous y trouvons depuis le début de notre existence, jusqu’à l’infini.
Quand on est dans ces profondeurs intérieures de l’âme, on « voit » tout et on connaît tout dans la vérité, comme de l’extérieur : soi-même, les situations passées ou futures, on voit tout cela dans la mesure de notre pureté et de notre immersion dans cet espace intérieur de Dieu dans notre âme, et dans la mesure où Il veut nous le montrer – pour notre croissance intérieure ou pour une tâche envers les autres.
Il est impossible d’exprimer dans les catégories de l’intelligence humaine, et d’autant plus dans les catégories du langage, le fait d’être en Dieu comme un grain de sable dans l’océan, et en même temps qu’Il demeure en moi avec tout ce qui, en Lui, est éternel et infini, ou bien temporaire et passager.
On ne peut pas transmettre à l’aide de paroles ce que l’on peut connaître en se plongeant en Dieu dans son âme avec Sa grâce.
† Mon enfant, viens à Moi et demeure avec Moi dans le sanctuaire de ton âme.
C’est là que Je désire t’avoir et te combler de Moi. Tout ce que tu fais dans le monde extérieur et dans ton cœur devrait avoir cet unique objectif. Et tout ce que tu fais et offres à tes proches devrait avoir pour objectif qu’ils s’approchent de Moi dans leur âme.
Amen.
- Le retour à la réalité extérieure devrait apporter avec lui la force qui provient du séjour dans l’intérieur de l’âme en Dieu, de la distance que l’on a prise avec tout ce qui est matériel et limité par le temps. C’est une nouvelle énergie qui renouvelle l’âme et le corps, la conscience de Dieu qui est en moi et dans Lequel je suis. Rien d’autre n’a d’importance. C’est comme si l’on entrait dans une autre dimension de l’existence.
Pour que cet état soit durable, il est nécessaire de trouver le silence et la solitude, pour revenir vers l’intérieur de l’âme et y demeurer avec le Seigneur.
Ensuite, le Seigneur donnera la grâce de faire durer cet état indépendamment des conditions extérieures.
Cet état deviendra une disposition permanente de l’âme et il soumettra l’esprit et les sens.

2.II.95

† Mon enfant, si ton intelligence est dominée par le vacarme de tes pensées, et ton cœur par une avalanche d’émotions, tu peux combattre à travers la récitation de prières d’adoration, en remerciant surtout pour la peine et la souffrance. Demande la force et la persévérance, la capacité de tout accepter et offrir dans la pureté du cœur.
Mais si tu sens que la grâce du silence arrive dans ton intérieur, que Mon regard d’amour repose sur toi – alors tais-toi, calme ton esprit et les émotions de ton cœur, et contemple-Moi. Plonge-toi dans Mon regard jusqu’à ce que tu sois entièrement entourée de lui, jusqu’à ce qu’il te pénètre entièrement.
Demeure dans le silence de l’émerveillement pour ne rien gaspiller de la sainteté de ce moment de grâce qui t’est donné.
C’est la plus grande grâce et l’état le plus élevé de ton âme, quand elle est plongée en Moi. Cet état doit illuminer le temps qui va suivre quand tu reviendras à l’extérieur en utilisant l’esprit et les sens.
Maintenant est le temps de la prière – le temps sacré du plongeon et de l’immersion en Moi, de la délectation de Moi. Avec confiance et une paix joyeuse.
C’est l’état spécifique de ton âme, c’est pour cela qu’elle a été créée et c’est en cela que son existence s’accomplit – ton existence : le germe de ce qui viendra plus tard, quand Je t’aurai sortie de l’esclavage de la matérialité de la vie terrestre.
Qu’est-ce qui peut être plus important et plus beau que cet instant sacré de silence en Moi, cet instant qui est hymne, odeur délicieuse, chaleur et harmonie de couleurs, splendeur de l’Amour.
C’est comme sur la berge du lac de Génézareth, quand à l’aube, dans le brouillard et le bleu du matin, des rayons de lumière jaillissaient de Mes mains – des rayons de paix et d’amour pour Mes enfants (comme Je t’ai permis de voir).
Amen.

14.II.95

† Le contact avec Moi remplit de joie, alors que le contact avec soi-même remplit de tristesse. Se concentrer sur soi est destructeur, se concentrer sur Moi construit l’amour et fait revivre l’âme.
Quand tu penses à tes faiblesses sans les plonger dans Mes Blessures pour que Je les guérisse, l’esprit mauvais te suggère de t’y arrêter, il fait naître le découragement, la tristesse, le remords et le sentiment de désespoir. Ainsi que la colère contre toi-même et les autres, ou même des prétentions envers Dieu.
Veille sur ton cœur pour que rien ne s’y passe sans Ma présence qui guérit tout, transforme en joie et remplit de Ma paix.

15.II.95

† Ne te juge pas toi-même d’une mesure « objective » et ne te plains pas de ne pas avoir quelqu’un qui pourrait te guider dans la vie intérieure.
La mesure de ton progrès ou de ta négligence, c’est ton effort et ton désir, ou bien leur absence.
C’est pourquoi ta solitude sur ton chemin vers Moi et les ténèbres spirituelles ne sont pas un obstacle pour le développement de ton âme.
Ton développement spirituel est caché pour que l’orgueil et la vanité ne te détruisent pas, et aussi pour t’épargner de la douleur qui protège de l’orgueil ceux qui reçoivent des grâces et une force remarquables pour eux-même et pour les autres.

16.II.95

† La mesure de progrès dans le développement de l’âme, c’est surtout le contact avec Moi : sa profondeur, sa force et sa stabilité. L’amour, tout comme le sentiment d’impuissance, engendrent le désir d’intimité avec Moi.
C’est pourquoi tes faiblesses sont une bénédiction pour toi. Et mes grâces développent l’amour.

20.II.95

† Quand Je m’approche de toi, Je ne me salis pas de ton péché. Ton péché disparaît dans Ma lumière, et ton âme brille de Ma splendeur.

26.II.95

† Que ta prière d’intercession pour le monde et les hommes dure sans cesse dans ton cœur – surtout pour ceux que Je te montre spécialement, ceux que tu rencontres sur le chemin de ta vie et de ton quotidien.
Ai confiance en Ma Parole et Mes promesses : Je réponds aux demandes – bien que ce soit souvent différemment de tes expectations. Différemment, cela veut dire bien plus que l’imagination humaine ne peut prévoir.
Mon enfant, sois joyeuse. Sache que l’appel que Je donne est toujours adéquat aux prédispositions naturelles de chacun. En appelant au service pour le Royaume de Dieu, Je ne détruis pas les penchants humains, mais Je les purifie et les enrichis.
Dès le moment de sa création, j’équipe chacun en vue des tâches spécifiques sur cette terre, et Je prépare une place pour chacun dans le Royaume du Père.
Effectue ton service d’intercession pour tes frères avec foi et avec Ma force cachée au fond du cœur, discrètement et avec ardeur. Que cela soit l’objectif de chacune de tes pensées sur les gens et de chacune de tes rencontres avec eux. De chacune de tes déclarations sur quelqu’un d’autre.

27.II.95

Méditation de l’Évangile du jour :
Mc 10,17-27 « Comme il se mettait en route, quelqu’un accourut, et fléchissant le genou devant lui, lui demanda : « Bon Maître, que dois-je faire pour entrer en possession de la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m’appelles-tu bon ? Nul n’est bon que Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne tue pas, ne commets pas l’adultère, ne dérobe pas, ne porte pas de faux témoignage, ne fais pas de tort, honore ton père et ta mère. » Il lui répondit : « Maître, j’ai observé tous ces commandements dès ma jeunesse. » Jésus, ayant fixé son regard sur lui, l’aima et lui dit : « Il te manque une chose : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel ; puis viens, et suis-moi, ayant pris la croix. » Mais lui, assombri à cette parole, s’en alla attristé, car il avait de grands biens. Et Jésus, jetant ses regards tout autour, dit à ses disciples : « Combien difficilement ceux qui ont les richesses entreront dans le royaume de Dieu ! »
Comme les disciples étaient étonnés de ses paroles, Jésus reprit : « Mes enfants, qu’il est difficile à ceux qui se confient dans les richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! Il est plus aisé pour un chameau de passer par le trou d’une aiguille, que pour un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. » Et ils étaient encore plus étonnés, et ils se disaient les uns aux autres : « Et qui peut être sauvé ? » Jésus, les yeux fixés sur eux, dit : « Aux hommes impossible ! mais non à Dieu, car tout est possible à Dieu. »
† Quand tu médites ces paroles, ne pense pas uniquement aux richesses matérielles. La racine de toute confiance placée en soi-même, en ses possessions, c’est le péché originel d’orgueil satanique.
C’est l’orgueil qui exige de se détourner du Dieu Créateur dans lequel se trouve tout bien, toute vie, le sens et le but de l’existence et la possibilité d’atteindre le bien le plus haut, celui qu’Il désire donner et assurer à Sa création.
L’orgueil encline à placer sa confiance en soi-même : dans son intelligence, dans les inclinaisons de son cœur et de son corps, dans la réalisation de ses désirs égoïstes à court-terme. Il encline à dominer ses frères sous une forme quelconque de pouvoir, de possession, d’utilisation, d’importance. À être indépendant de Dieu en se faisant dieu pour soi-même et les autres.
Le fruit d’une telle aspiration est le plus grand tord qui peut arriver à quelqu’un : la séparation de Dieu, peut-être même pour toujours. La douleur d’exister sans la source d’existence qu’est l’Amour du Créateur.
- J’ai prié pour beaucoup de gens : envois sur nous Ton Esprit, Seigneur…
† Je ne peux pas, parce qu’ils ne veulent pas.
† Pour que Je puisse, ta demande doit être plus forte que leur aversion.
† Sois prudente dans tes jugements sur les problèmes et les personnes, parce que tu ne connais jamais toute la vérité.
- Le Seigneur m’a montrée (pendant l’examen de conscience) combien Il se réjouit quand il peut pardonner à quelqu’un qui le demande. Combien se réjouit l’âme qui désire la purification et qui est purifiée. Il la met comme sur un piédestal devant le ciel entier pour qu’on admire sa beauté.

5.III.95

† Mon enfant bien-aimé, respecte ta solitude, prends-en soin et aime-la.
Et n’accepte pas trop facilement de demeurer dans le vacarme du monde et le bavardage des gens. Cela détruit la pureté du cœur et la rend difficile à conserver.
Limite de telles situations au minimum nécessaire pour témoigner de Moi, pour apporter l’aide et la miséricorde, pour M’apporter à ceux qui désirent le contact avec toi.
Ne permets pas de te laisser entraîner dans leur vanité, leur bavardage et leur style de vie.
L’amour et le service devraient être intelligents – basés sur le discernement consciencieux de Ma volonté. Tiens-toi à elle et demande Mon soutien.
Toute ce qui n’est pas Ma volonté est mauvais pour toi, et cela n’apportera pas le bien aux autres non plus. Cela peut même confirmer quelqu’un dans le mauvais état de son âme dans lequel il demeure.
Quand tu refuses, sois honnête et ne cherche pas d’échappatoires qui déforment la vérité sur toi.

18.III.95

† Quand quelqu’un est réceptif à Ma volonté et qu’il ne se révolte pas contre elle, alors il remplit la vocation que Je lui ai désignée en lui donnant la vie.
Toute opposition à Ma volonté diminue la possibilité d’atteindre la plénitude du bonheur au Ciel. Celui qui désire remplir Ma volonté la remplit, même sans le savoir.
C’est faire du tort à quelqu’un que de lui imposer sa propre vocation ou une vocation supposée. Ce sont les parents qui font le plus de tort à leurs enfants à cet égard.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Marie du 65 le Ven 9 Déc 2016 - 13:53

Ce Témoignage est le journal intime dans lequel Alice notait ses conversations avec Jésus et les saints. Les paroles de chaque intervenant sont désignées par les sigles suivants : - (paroles d’Alice, le tout est en italique pour une meilleure distinction) † (paroles de Jésus) a écrit:
Merci Gabuzo pour ce partage que je vais lire avec plaisir!!!!

Merci!
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 20469
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par é123 le Ven 9 Déc 2016 - 16:25

Je ne connaissais pas ces textes de Alice Lentchevska.
Textes vraiment inspirant ... un délice !
Merci Gabuzo

é123
Hosanna au plus haut des cieux!

Masculin Messages : 472
Age : 60
Localisation : près de Lyon
Inscription : 03/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 16 Déc 2016 - 14:31

28.III.95

† Mon enfant, toi, tu es déjà de Mon côté au milieu gens de ce monde, tu es auprès de Moi et avec Moi pour le salut de tous. Avec Moi, tu subis des sacrifices et des difficultés dans le combat pour les âmes humaines. Tiens-le pour joie et pour une grande grâce que d’être sur la même ligne de font que le Roi de ce monde contre satan. Dans ce combat final et décisif, il faut plus d’une fois de l’héroïsme et du renoncement à soi pour persévérer jusqu’au triomphe dans son cœur et dans les cœurs de tes frères.
Ne compte pas tes blessures, ne les regarde pas. Compte les âmes que tu sauves avec Moi, et réjouis-en toi. Voilà ta gloire, ta joie, et le bienfait de ta vie sur terre.
N’ai pas peur de tes faiblesses : tu es au côté du Roi Tout-puissant, c’est Lui qui te protège, te relève et t’équipe de tout ce dont tu as besoin pour vaincre.
Parfois, Je combats satan pour protéger ton âme. Souvent contre celui qui trompait quelqu’un, et qui maintenant t’attaque parce que tu l’as gêné dans son œuvre de destruction.
Dans ces moments, sois pleine d’espoir, même si tu ressens l’oppression et la douleur, parce que ce sont des signes que l’âme de quelqu’un est actuellement délivrée de la menace de l’illusion et du venin infernal.
† Ta vocation est l’expiation : c’est de cette manière qu’elle s’accomplit jour après jour.
Ps 41,2-3 « Heureux qui pense au pauvre et au faible : au jour de malheur, Yahvé le délivre; Yahvé le garde, il lui rend vie et bonheur sur terre : oh! Ne le livre pas à l’appétit de ses ennemis! »

5.IV.95

† …Tu peux Me servir en servant tes proches avec ton cœur et tes mains – lorsqu’il t’est donné d’être parmi eux et lorsque Mon Esprit les présente à ton âme. Celui qui aime est au service, et sa joie est de servir la personne aimée.

10.IV.95

- Le Seigneur m’a donné la grâce de comprendre plus profondément que son incarnation continue dans chaque personne – surtout dans les baptisés. Jésus est présent et vit dans l’âme de chacun. Et tout ce que l’on subit par permission divine, c’est surtout Jésus qui le subit. Surtout les souffrances spirituelles qui servent à la conversion : elles sont les souffrances de Jésus. Sa souffrance est plus grande et dépasse ce que l’homme peut ressentir, parce que Sa sensibilité est plus grande et plus riche.
C’est de cette manière que continue le Sacrifice de la vie et de la Passion de Jésus, et elle est plus grande que la somme de toutes les souffrances humaines.
C’est aussi pour cela que, quand nous apaisons la souffrance d’autrui, nous le faisons surtout envers Jésus. Et quand nous blessons ou causons de la douleur, il s’agit surtout de la douleur de Jésus, qui est plus grande que celle de quelqu’un.
C’est bien ce qu’Il a dit : « tout ce que vous avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ».
Cette acceptation des souffrances humaines pour conduire chacun au Ciel, voilà un Amour et une Miséricorde inimaginable.
Chacune de mes opposition à Sa sainte volonté est également une souffrance de Jésus dans Son souci et Sa sollicitude pour moi.

16.IV.95

- Que c’est beau, quand la prière devient un unique appel de nostalgie envers le Bien-aimé, et le soulagement de Son arrivée, quand l’amour se mélange à l’Amour pour ne faire plus qu’Un.
- La vie sur terre est la douleur de la séparation qui va jusqu’aux limites de résistance de l’âme enfermée dans son corps.
- Quand viendra-donc le moment de la délivrance pour me plonger dans mon Bien-aimé?
† Quand ton âme aura atteint la plénitude de ses capacités à aimer, afin de grandir en elles dans l’infini de Mon Amour.
Je désire Me donner à toi dans la plénitude pour laquelle Je t’ai créée. Désire-Moi pour que cela puisse arriver en toi et pour toi. La force de ton désir te purifiera et t’élèvera au Ciel dès ici-bas, alors qu’au Ciel cela t’entraînera jusqu’aux profondeurs de Mon Cœur.
Ps 42 « Comme languit une biche après les eaux vivres, ainsi languit mon âme vers toi, mon Dieu.
Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant; quand irai-je et verrai-je la face de Dieu?
Mes larmes, c’est là mon pain, le jour, la nuit, moi qui tout le jour entends dire : Où est-il, ton Dieu?
Oui, je me souviens, et mon âme sur moi s’épanche, je m’avançais sous le toit du Très-Grand, vers la maison de Dieu, parmi les cris de joie, l’action de grâces, la rumeur de la fête.
Qu’as-tu, mon âme, à défaillir et à gémir sur moi? Espère en Dieu : à nouveau je lui rendrai grâces, le salut de ma face et mon Dieu!
Mon âme est sur moi défaillante, alors je me souviens de toi : depuis la terre du Jourdain et des Hermons, de toi, humble montagne.
L’abîme appelant l’abîme au bruit de tes écluses, la masse de tes flots et de tes vagues a passé sur moi.
Le jour, Yahvé mande sa grâce et même pendant la nuit le chant qu’elle m’inspire est une prière à mon Dieu vivant.
Je dirai à Dieu, mon Rocher : pourquoi m’oublies-tu? Pourquoi m’en aller en deuil, accablé par l’ennemi?
Touché à mort dans mes os, mes adversaires m’insultent en me redisant tout le jour : Où est-il, ton Dieu?
Qu’as-tu, mon âme, à défaillir et à gémir sur moi? Espère en Dieu : à nouveau je lui rendrai grâces, le salut de ma face et mon Dieu! »

27.IV.95

- Que faire pendant le temps qu’il me reste?
† Envoyer de ton cœur des rayons d’amour. Entourer avec eux les gens et le monde, pour que Mon Amour parvienne partout, apaise la douleur, guérisse les âmes, pour qu’elles reviennent vers Moi et se plongent en Moi.
Lc 18,1b « …il leur fallait prier sans cesse et ne pas se décourager. »

29.IV.95

† Mon enfant, souviens-toi que Ma puissance qui est en toi, les charismes que Je te donne et le fait que Je me serve de toi, tout cela est conditionné par l’humilité de ton cœur et la soumission de ton intelligence à Ma Sagesse.
Aujourd’hui, l’action de satan dans le monde et les âmes humaines se révèle principalement sous forme d’orgueil, dont le fruit est l’éloignement de Dieu.
Sache et souviens-toi que la tentation d’orgueil t’accompagnera toujours. Elle attaquera tes pensées et tes émotions, elle s’immiscera dans ta volonté et dans les réflexes de ta nature impulsive.
Le salut pour toi, c’est la conscience de ta faiblesse, de ton infirmité, de ton péché, et une immense confiance en Moi : en Ma bonté, miséricorde et puissance.
Tu ne devrais avoir même pas une brindille de confiance en toi, mais tu devrais mettre tout ton espoir en Moi – qui suis ton Bien-aimé et ton Dieu.
Ps 40,18a « Et moi, pauvre et malheureux, le Seigneur pense à moi. »
- Pourquoi ta voix est-elle si basse?
† Pour stimuler ta vigilance.

6.V.95

† Viens à Moi qui suis caché dans ton âme, et reste avec Moi, parce que ce n’est qu’ici que tu trouveras l’apaisement de ton cœur. Ce n’est qu’ici que ta nostalgie sera rassasiée.
En dehors de Moi, il n’y a pas de vie pour toi. Dans le monde, il n’y a rien qui puisse apaiser ta soif d’amour. Et la beauté de la nature n’est que Mon Amour qui appelle ton amour.
Ct 8,6-7 « Mets-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras. Car l’amour est fort comme la Mort, la jalousie inflexible comme le Shéol. Ses traits sont des traits de feu, une flamme de Yahvé. Les grandes eaux ne pourront éteindre l’amour, ni les fleuves le submerger. Qui offrirait toutes les richesses de sa maison pour acheter l’amour, ne recueillerait que mépris. »

7.V.95

† Ma bien-aimée, tu vas bientôt te préparer à visiter à nouveau la Terre Sainte : la Galilée, où Ma Mission de Salut a commencé et où J’ai appelé les Apôtres, ainsi que la Judée, où Ma mission terrestre s’est accomplie dans la douleur et le sang, et où l’Église est née à travers Ma Résurrection et la Descente du Saint Esprit.
Pour toi, le temps de la « Galilée » est passé : le temps de la vocation joyeuse, de l’écoute de Mes enseignements et de la participation à mes signes et miracles.
Maintenant vient le temps de la « Judée », y compris Jérusalem : le chemin vers la passion, les ténèbres, l’abandon et la mort dans la solitude.
- Qu’est-ce que je dois faire?
† Te taire, comme Marie sous la Croix, mourir comme Moi sur la Croix en aimant et en pardonnant. Plusieurs de tes tourments peuvent s’intensifier, tout comme Mes tourments, et tu devrais les supporter comme Moi en tant que l’accomplissement de ton appel et la satisfaction de ton désir de revenir auprès de Mon Tombeau.
Quand tu seras dans les ténèbres spirituelles, n’oublie pas l’objectif pour lequel tu as désiré venir à l’endroit de Ma Mort et de Ma Résurrection.
Je voudrais que tu puisse dire là-bas, tout comme moi : « tout s’est accomplit ».
Mt 24,4-14 « Et Jésus leur répondit : Prenez garde qu’on ne vous abuse. Car i len viendra beaucoup sous mon nom, qui diront : C’est moi le Christ, et ils abuseront bien des gens. Vous aurez aussi à entendre parler de guerres,; voyez, ne voius alarmez pas : car il faut que cela arrive, mais ce n’est pas encore la fin. On se dressera, en effet, nation contre nation et royaume contre royaume. Il y aura par endroits des famines et des tremblements de terre. Et tout cela ne fera que commencer les douleurs de l’enfantement.
Alors on vous livrera aux tourments et on vous tuera; vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom. Et alors beaucoup succomberont; ce sont des trahisons et des haines intestines. Des faux prophètes surgiront nombreux et abuseront bien des gens. Par suite de l’iniquité croissante, l’amour se refroidira chez le grand nombre. Mais celui qui aura tenu bon jusqu’au bout, celui-là sera sauvé.
Cette Bonne Nouvelle du Royaume sera proclamée dans le monde entier, en témoignage à la face de toutes les nations. Et alors viendra la fin. »
† Pendant les attaques du malin, ton secours est dans la récitation de cet acte d’offrande en sacrifice à l’Amour pour le salut des âmes.

22.V.95

† Aimer Dieu, cela veut dire désirer et faire tout ce qui est possible pour étendre le Royaume de Dieu sur terre.
Aimer son prochain, cela ne veut pas dire désirer sa proximité ou qu’il satisfasse tes besoins et tes désirs, mais cela veut dire s’occuper de son salut et de sa sainteté en l’aidant avec bonté, ainsi qu’en le soulageant dans ses peines et ses souffrances de tous les jours.

31.V.95

† Mon enfant, sois vigilante et consciente de ce que tu es toujours dans le rayon d’action du monde surnaturel : de l’Esprit Saint ou de l’esprit mauvais.
Discerne à quel esprit s’inclinent ton cœur et ton intelligence. Ce que tu fais à l’extérieur n’a pas d’importance, mais plutôt savoir de qui proviennent les inspirations que tu suis, parce que là se trouve la source et la raison des choix de ton intelligence et de ton cœur. Ces derniers se manifestent dans tes paroles et tes actes envers les autres.
Engage tout ton soin et ton effort à ce que ton cœur soit en Moi et que, grâce à cela, Je puisse diriger ton cœur.
Le soin et l’effort de maîtriser ses comportements extérieurs sont inefficaces et peuvent générer la fatigue, la tristesse et le sentiment de désespoir.

28.VIII.95

† La mort est une bénédiction car elle libère de l’influence de satan, des chutes et des péchés. Elle libère de la souffrance que t’infligent ton propre corps, le monde et les gens.
Elle est un don reçu quand l’âme ne peut apporter plus de mérite pour soi ou les autres en addition à ceux qu’elle a déjà acquis.
La souffrance n’est permise que proportionnellement au bien qui en découle pour les âmes.
Tous les êtres vivants ont leur part dans les souffrances qui sont la conséquence du péché humain, même ceux qui sont innocents.
La réalité du péché pénètre le monde entier, détruit et cause la douleur.
La Puissance, la Sagesse et l’Amour Divins règnent sur tout et tirent le bien de toute réalité. Même de la mort et de la souffrance, comme cela s’est accomplit dans Ma Croix et Mon agonie.

1.IX.95

† Il faut aider son prochain dans la mesure où cela construit sa vie spirituelle ou la tienne.
Si quelqu’un rend sa propre vie difficile, et que l’aide ne sert pas à son édification et n’est pas indispensable pour sécuriser la subsistance de ses protégés, alors toi non plus tu n’est pas obligée en conscience d’apporter ton aide, parce que de toute manière ton aide serait gâchée dans son essence.
Il se peut même que tu fasse plus de mal que de bien en confortant quelqu’un dans son avidité, son insouciance ou son abus égoïste de la bonté des autres.
Alors qu’en toi, cela peut faire naître l’amertume et te conduire au délaissement dans la vie spirituelle et dans ce qui est ton devoir dans ton quotidien.
Mt 25,1-13 « Alors il en sera du Royaume des Cieux comme de dix vierges qui s’en allèrent, munies de leurs lampes, à la rencontre de l’époux. Or cinq d’entre elles étaient sottes et cinq étaient sensées. Les sottes, en effet, prirent leurs lampes, mais sans se munir d’huile; tandis que les sensées, en même temps que leurs lampes, prirent de l’huile dans les fioles. Comme l’époux se faisait attendre, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. Mais à minuit un cri retentit : Voici l’époux! sortez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent et apprêtèrent leurs lampes. Et les sottes de dire aux sensées : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. Mais celles-ci leur répondirent : il n’y en aurait sans doute pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez les marchands et achetez-en pour vous. Elles étaient parties en acheter quand arriva l’époux : celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte se referma. Finalement les autres vierges arrivèrent aussi et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous! Mais il répondit : En vérité je vous le dis, je ne vous connais pas! Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »

2.II.96

† Cette année offre aux hommes cette alternative : ou bien ils deviendront meilleurs, ou bien ils disparaîtront.
La planète Terre cache en elle un mystère que n’égale aucun autre corps céleste. C’est ici que se joue le combat pour l’existence du Bien ou du Mal.
Le Bien vaincra au prix de l’extermination de ce qui rend hommage au Mal. Et la PAIX viendra.
Quand l’intelligence dort, Ma Vérité peut se révéler purement, sans l’ajout des imaginations et des désirs humains.
- J’ai écrit ces mots directement après mon réveil.
J’ai reçu les deux première phrases dans mon sommeil et je me suis réveillée avec la conviction que je dois les écrire. Le reste est venu plus tard.

16.VIII.96

- Qu’est-ce qui est le plus important dans mon cheminement et mes efforts?
† L’amour et l’humilité.

10.IX.96

† À chaque instant, tu dois t’assurer qu’il y a dans ton cœur une place digne pour Dieu.

24.IX.96

† …et de la bienveillance envers tes frères, à qui tu dois toujours montrer de la miséricorde. En agissant ainsi, tu deviendra semblable à Ma Mère.

26.XII.96

- Défends-moi, Seigneur, afin que je ne pèche pas aujourd’hui envers Toi…
† Quand tu pèches, tu te fais du tort à toi-même et tu M’attristes, parce que, Moi, Je ne veux pas ton tort. Ton bonheur est Ma joie. Ne M’épargne pas ta tendresse.
L’amour que tu Me rends reviendra à toi multiplié par Mon Amour, et cela te protégera de la chute.

14.IV.97

- Le Seigneur m’a montré l’horreur des Blessures que Lui causent ceux qui ont été choisis par Lui comme serviteurs de Son autel. Combien ils s’acharnent sur le Christ à travers leurs critiques réciproques, souvent aussi envers les laïques.
Le sang du Christ coule abondamment et Il est dans les âmes, attaché à la Croix, malmené et impuissant pour l’instant envers les trahisons, les mesquineries et les fatuités d’un partie de Ses serviteurs.
Notre très sainte Mère pleure en voyant ce terrible spectacle, ainsi que ceux à qui le Seigneur a révélé cette vérité, ils pleurent en priant.
La plus grande menace pour l’Église et la force qui détruit sa sainteté est plantée dans son sein – dans les cœurs de ceux qui, au lieu d’être le cœur et les bras du Christ, sont ses Blessures.

1.V.97

(Marie) - Mon enfant, vient vers Moi et dépose ton cœur dans Mes mains, et Moi Je te le rendrai nettoyé et tout beau à Mon Fils bien-aimé.
En te mettant sous Ma protection et Ma direction, n’ai pas peur de t’éloigner de Jésus, de ce que ton dévouement à Mon Fils passe d’une certaine manière au deuxième plan. Au contraire, en t’assimilant à Moi et en agissant avec Moi, tu deviendra « porteuse du Christ », tu Le « manifesteras » et Le donneras au monde et aux gens.

18.VI.97

- Après la confession, j’ai senti un soulagement, mais en même temps j’ai vu la saleté de mon âme, comme du gris qui s’immisçait partout et recouvrait tout de nouveau chaque jour. Toute cette saleté ancienne et la nouvelle qui n’a pas été remuée pendant la confession, même si les conséquences du mal ont été supprimées.
Comment est-ce que je devrais me confesser? Comment vivre de manière à éviter cette saleté?
† Mon enfant, la pureté de l’âme, la pureté du cœur, c’est l’Amour, c’est Moi qui vis et qui remplis ton âme.
Converse sans cesse avec Moi, désire-Moi et réjouis-toi de Moi. Et en même temps, sois avec Moi partout où Je me trouve. Là où Je souffre, où Je meure dans le monde, dans les âmes de Mes enfants qui M’ont abandonné.
Il faut se confesser du manque d’amour dans son cœur, dans ses pensées, dans son regard sur les autres.
La pureté du cœur, c’est désirer M’aimer dans tout ce qui t’arrive, dans tout ce que tu discernes chez les autres.
Dans ce que tu fais, ressens ou penses, l’intention principale de ton cœur devrait être de M’aimer, et d’étendre Mon Amour dans le monde.
Ce n’est que sur un deuxième plan que doivent se trouver toutes tes histoires : celles d’ici-bas et celles de l’éternité.
Tout dans ta vie n’a de valeur qu’en mesure où cela augmente l’amour dans les âmes humaines et dans ton âme – dans la mesure où cela approfondit le lien avec Moi.
Ton péché principal consiste donc à négliger tes efforts dans cette direction : la négligence du contact vivant avec Moi, de l’écoute de Ma parole et de Ma volonté. Ainsi que la négligence d’offrir ton cœur et ton quotidien à Marie, Ma Mère, qui peut et désire rendre ton cœur pur, à la ressemblance de Son cœur.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 23 Déc 2016 - 13:44

6.VIII.97

† Je suis le Dieu d’Amour – l’Amour même, le plus pur et le plus parfait, qui crée le bien et comble uniquement de bien.
Le mal est apparu sur terre par la volonté des hommes. Il s’étend largement et atteint les profondeurs de l’âme, en provoquant la douleur, les blessures, l’agonie et la mort. Cela concerne les sphères matérielles et corporelles de la vie des hommes, tout comme, et surtout, la vie spirituelle des âmes humaines.
La cause la plus profonde du mal, dans toute l’histoire de l’humanité, tient dans l’éloignement de Dieu – dans la rompue de l’alliance d’amitié, dans le rejet de Ma volonté.
C’est Moi qui suis la seule source de tout bien – le Dieu tout-puissant et unique.
L’homme et l’humanité, en séparation de Dieu, ne sont capables de sortir d’eux-même aucun bien, parce qu’il n’en disposent pas. Ils sortent donc des erreurs, des bévues et le mal que l’esprit mauvais leur fourgue.
Quand quelqu’un expulse Dieu de son âme et de sa vie, satan s’y immisce et y dicte ses propres initiatives, fondées sur le mensonge, le tort et la mort.
Cela concerne aussi les groupes de gens, les sociétés, et même l’humanité.
Moi, Je ne distribue jamais les croix et Je ne crucifie personne. Ce sont les hommes qui se le font les uns aux autres à travers leur aveuglement, leur myopie et leur égoïsme.
La croix de chacun, c’est son propre orgueil et son propre égoïsme. Qu’est-ce qu’ils sont heureux, ceux qui se sont entièrement dévoués à Moi! Ceux qui m’ont offert leur volonté, leurs désirs et tout leur être! Ceux qui, en aimant, Me désirent uniquement, Moi, par-dessus de toute chose au monde et par-dessus eux-même. Ceux-la sont libres et heureux, et toujours en sécurité, quoi qu’il se passe et quoi qui les entoure.
Tout se qui arrive sur terre est la conséquence des actes et des intentions des hommes. Un foi superficielle, plate, ne protège souvent pas de l’arbitraire, de la transgression de Mes exhortations et de l’opposition à ce que J’ai commandé pour le bien de l’humanité et de chaque homme en particulier.

15.VIII.97

- Je n’arrive pas à aimer les gens. Jésus, apprends-moi.
† Pour que Je puisse t’apprendre, tu dois désirer et t’efforcer à discerner le bien et la misère chez les gens. Le bien, c’est ce qui est Ma marque en eux. De cette manière, tu pourras assimiler l’amour envers Moi à l’amour envers chaque homme.
La misère, c’est ce qui est inscrit dans le sort de chaque être vivant sur terre. Une misère de tout genre, mais surtout spirituelle, qui engendre le mal. C’est pour cela que chacun est digne de compassion et qu’il a besoin de ton aide. Il a besoin de miséricorde.
Moi, Je désire aider chacun. J’aime chacun et Je veux délivrer chacun du mal et de la misère – en donnant finalement le Ciel. Tu peux M’y aider – d’autant plus que cette aide est nécessaire à quelqu’un.
- Et quand le comportement de quelqu’un scandalise, génère la peur et l’énervement?
† Alors il faut s’éloigner de l’égoïsme et de la préoccupation pour toi, et te concentrer sur le soin de cet homme, sur son salut. Aider, cela consiste surtout à M’offrir quelqu’un, à demander l’intercession de Marie, ou tout autre acte approprié effectué en liaison avec Marie.

16.VIII.97

- Comment me préparer à la confession?
† Il faut t’accuser de chaque péché : de ces actes de ton cœur et de ton intelligence par lesquels tu M’as blessé directement, ou quelqu’un d’autre. Et aussi des omissions par lesquelles tu n’as pas participé à l’augmentation du Royaume de Dieu dans les âmes (dans la tienne et celle des autres).
Mais il faut aussi discerner et nommer la cause intérieure du mal commis, qui consiste – le plus généralement – à t’aimer plus toi-même que Dieu et ton prochain. Le péché généré est d’autant plus grand que l’amour propre est grand, parce que c’est la manifestation de l’égoïsme, du péché, ou de tout autre mauvais amour propre de ce genre.
Concentre-toi donc sur la source du mal et accuse-toi d’efforts insuffisants pour te consacrer à Moi et M’offrir ton âme blessée par les conséquences du péché originel. Accuse-toi d’avoir des désirs trop insignifiants du contact avec Moi dans ton quotidien, ou dans ton offrande à Marie à l’occasion de chacun de tes mauvais penchants, même les plus infimes.
Pour chacune de tes pensées et de tes actions, demande-toi si tu veux à travers elles construire le Royaume de Dieu, ou plutôt satisfaire ton égoïsme.

19.VIII.97

† Pour que ton temps soit mis à profit, ainsi que ton séjour sur terre, quand tu vas à n’importe quel endroit ou quand tu fais quoi que ce soit, il faut que tu fasses tout pour Mon Royaume. En toute circonstance, ton objectif est donc de M’offrir les gens et leurs problèmes, de bénir au nom de Marie. Par contre, l’obtention de différentes nécessités pour ta vie et tes travaux doit être pour toi une occupation de deuxième catégorie : c’est Moi qui prendrai soin de tout en dirigeant tes pas et tes bras. De cette manière, chaque instant de ta vie sera précieusement mis à profit pour sauver les âmes humaines de l’inondation du mal qui se déverse sur le monde.
Tu es un secouriste et tu n’as pas le droit d’abandonner aucun de ceux que Je montre à tes yeux et à ton cœur.

16.IX.97

† Je t’ai dit la dernière fois de bénir tout le monde au nom de Marie. Tu sais pourquoi c’est si important? Parce que cela M’apporte le soulagement dans Ma souffrance, celle que Je ressens dans les âmes humaines. Je t’ai déjà montré que Ma Crucifixion continue et que Je souffre de terribles passions dans les âmes des hommes qui vivent dans le péché et la rébellion contre Dieu.
Chaque personne, surtout les personnes consacrées, est comme un tabernacle dans lequel Je vis réellement, même si J’y suis caché. J’y suis livré de la même manière que J’ai été livré en tant qu’Homme sur la terre d’Israël. Je continue d’être présent sur terre, non plus dans Mon corps, mais dans les âmes des chrétiens.
Chaque péché envers l’Amour de Dieu et du prochain est un blessure qui M’est infligée. Chaque bienveillance envers autrui apaise Ma douleur, M’apporte le soulagement et la joie. La bénédiction de Ma Chère Mère M’apporte bien plus de consolation et de joie! C’est un baume pour Mes Blessures. Quand tu offres les gens à Marie – alors Je cesse d’être terriblement seul et abandonné dans leur âme. Elles se tient auprès de Moi tout comme à Nazareth, tout comme à Jérusalem pendant l’accomplissement de Mon Sacrifice.
L’amour authentique manifesté envers Moi et Ma Mère doit passer par l’amour du prochain, parce que sauver les hommes est Ma joie. Alors que le désir de Marie, c’est de réjouir Mon Cœur. Mon incarnation continue, même si c’est d’une manière différente, et il continuera jusqu’à ce que Je vienne ouvertement comme Seigneur et Vainqueur. Mon arrivée sera de nouveau préparée par Marie, comme la première fois.
Ce que Je viens de te dire concerne l’humanité à l’échelle du monde entier, mais aussi chaque homme dans sa vie personnelle sur terre et dans son passage à l’éternité.
Lc 5,10b « Mais Jésus dit à Simon : Sois sans crainte; désormais ce sont des hommes que tu prendras. »

22.IX.97

† Aimer, ce n’est pas satisfaire l’égoïsme ou l’orgueil de quelqu’un et s’y soumettre, mais c’est prendre soin de son âme et de son contact effectif avec Moi.

11.XII.97

- Qu’est-ce que tu voulais me dire, Seigneur, à travers les dernières humiliations reçues des miens?
† Que tu étais là-bas pour perfectionner ton âme en t’éloignant de ton orgueil et de ton impétuosité, par lesquels tu as blessé beaucoup de gens plus d’une fois. Surtout ceux que tu peux dominer. Cette fois, tu as expérimenté la même chose de la part de quelqu’un qui te domine dans ce milieu. Cette douleur t’empêchera de blesser les autres de la même manière.
En même temps, tu participes grâces à cela aux humiliations et aux souffrances que J’ai reçues de la part des Miens, et que Je continue de recevoir. Accepte cela avec calme, ou même avec joie, et offre-le en réparation, en t’unissant encore plus profondément à Moi. C’est justement le sens de ton appel.
Col 4,17b « Prends garde au ministère que tu as reçu dans le Seigneur, et tâche de bien l’accomplir. »

22.IV.98

† Les difficultés servent à être vaincues, dans la foi et en union avec Moi.

22.XI.98

† Je désire que tu sois envers Moi : Ma mère, Ma bien-aimée et Mon enfant. Moi, Je suis dans ton âme – dans ton cœur – comme un enfant sans défense, comme quand Je me suis laissé capturé, parce que J’ai aimé jusqu’à l’oubli de Moi.
Je continue ainsi aujourd’hui dans le cœur de chaque homme – Je suis livré à sa volonté envers Moi. Et Ma vie se répète en chacun de vous : Mes joies et Mes souffrances. Je me nourris de ton amour et Je meurs de soif quand tu M’oublies.
Embrasse-Moi, berce-Moi et panse Mes Blessures. Protège-Moi, parce que Mon chemin de Croix et Mon agonie continuent dans beaucoup d’âmes.
Ma bien-aimée, comment est-il possible que tu Me laisse tout seul, ne serait-ce qu’un instant?
Que ton cœur brûle d’un amour qui apporte le répit et le soulagement à Mon Cœur sans défense dans les âmes humaines, trop souvent martyrisé au-delà de toute limite.
Mon enfant, le Cœur du Père pleure quand Il voit comment tu t’éloignes et tu bois du poison pour ton âme. Mon Cœur pleure quand tu te débats toute seule dans la peine et les douleurs de tous les jours, loin de Mes bras qui sont tendus vers toi. Pourquoi ta nourriture quotidienne n’est-elle pas le Sang des Mes Blessures, et Mon Cœur n’est-il pas ton refuge permanent?
Il faut que tu veilles auprès de Moi comme une mère et une bien-aimée, et que tu adhères à Moi comme un enfant impuissant qui n’arrive pas à faire indépendamment un seul pas.
Voilà la Communion d’amour et l’union de la créature avec son Créateur, qui lui a donné l’existence et continue de la lui donner.
- O Jésus, mon cœur est petit, bien trop petit, pour T’aimer de cette manière…
† Il y a quelqu’un qui peut te l’élargir, l’agrandir, qui le rendra toujours plus capable d’Amour et assoiffé d’Amour.
Il y a quelqu’un qui M’a aimé d’un tel amour, et Je L’ai donnée à chacun de vous pour Mère quand votre salut s’accomplissait sur la Croix du Golgotha.
Il y a Ma propre Mère qui est devenue la Mère de chaque enfant de cette terre, afin de le guider en toute sécurité vers la Terre Promise où l’attend la joie éternelle dans le Dieu-Amour.
Mc 5,35-43 « Tandis qu’il parlait encore, arrivent de chez le chef de synagogue des gens qui disent : Ta fille est morte; pourquoi déranges-tu encore le Maître? Mais Jésus, qui avait surpris la parole qu’on venait de prononcer, dit au chef de synagogue : Sois sans crainte; aie seulement la fois. Et il ne laissa personne l’accompagner, si ce n’est Pierre, Jacques et Jean, le frère de Jacques. Ils arrivent à la maison du chef de synagogue et il aperçoit du tumulte, des gens qui pleuraient et poussaient de grandes clameurs. Étant entré, il leur dit : Pourquoi ce tumulte et ces pleurs? L’enfant n’est pas morte, mais elle dort. Et ils se moquaient de lui. Mais les ayant tous mis dehors, il prend avec lui le père et la mère de l’enfant, ainsi que ceux qui l’accompagnaient, et il pénètre là où était l’enfant, et il dit : Talitha koum, ce qui se traduit : Fillette, je te le dis, lève-toi! Aussitôt la fillette se leva et elle marchait, car elle avait douze ans. Et ils furent saisis aussitôt d’une grande stupeur. Et il leur recommanda vivement que personne ne le sût et il dit de lui donner à manger. »

29.XI.98 Premier dimanche d’Avent

† C’est l’Avent qui commence – le temps de décorer ton âme pour que Je puisse y trouver un nid confortable tapis de ton abandon, et que J’y trouve un amour qui donne la vie, qui Me permette de vivre et de Me développer en toi.
Marie – Ma Mère – n’a rien fait de plus que de s’abandonner à Dieu. Son FIAT incessant a fait qu’Elle était pleine de grâce – c’est-à-dire d’Amour de Dieu. Elle en était pénétrée, saturée, en engendrant toujours à nouveau et fleurissant dans cet Amour.
L’Amour, c’est Dieu. La sainteté de MarIe, c’est Ma sainteté en Elle.
Vénérer Marie – c’est vénérer Dieu en Marie.
Dans la pensée de Dieu, chaque homme doit être ainsi. Et c’est ainsi qu’étaient les premiers humains jusqu’au moment de leur rébellion contre Dieu, quand ils se sont détournés pour suivre satan.
Telle est l’histoire de l’humanité. Telle est aussi l’histoire de chaque homme, ton histoire, écartelée entre l’attitude de Marie et celle d’Ève.
Combat-donc sous l’égide de Marie, afin d’être toujours plus abandonnée, et pour que ton FIAT englobe toujours plus largement et profondément ton âme et ta vie dans le monde.

8.XII.98 Immaculée conception

† Apprend de Marie à te taire, et demande-Lui qu’Elle t’aide à peser tes mots et à demeurer dans le silence.

24.I.99

† La valeur salvatrice de la douleur ne dépend pas de son intensité mais de sa sainteté – de sa sanctification par l’ardeur de l’abandon à Dieu, par amour et par soin du bien des autres.
La souffrance est légère, et même joyeuse, quand toute ton attention est dirigée vers Dieu et tes proches.
Mon enfant, ne pense pas à toi-même, à tel ou tel aspect de ta vie. Pense à ceux dont il faut prendre soin, qu’il faut aider en Me les offrant, en priant et en faisant pénitence pour eux.
L’amour et le désir d’Amour pour tous attireront Ma puissance et transformeront ce qui doit être transformé en toi et chez les autres.
N’ai pas peur des gens, ai peur du manque d’amour dans ton cœur – de l’Amour qui vous sauvera, toi et eux.
Tt 3,8a « Elle est sûre, cette parole et je tiens à ce que, sur ce point, tu sois catégorique, afin que ceux qui ont placé leur foi en Dieu aient à cœur d’exceller dans les belles œuvres. »
- Jésus, comment est-ce que tu as pu supporter ce monde?
† Je ne suis pas venu pour y trouver le confort, mais pour le transformer et le sauver – justement en souffrant en lui et pour lui.
Je suis venu pour montrer d’autres valeurs et le chemin qui mène à elles à travers le sacrifice de la souffrance et de la mort du corps. C’est un modèle de hiérarchie des valeurs et une invitation à la communion dans l’Amour avec Moi, dans l’œuvre de la rédemption des souffrances éternelles. Ce n’est qu’en souffrant avec Moi que tu pourras apporter la délivrance du mal, qu’il soit visible ou caché par le mensonge.
Le monde est trompé et il se trompe lui-même en ayant peur de la Vérité. Parce que la Vérité lui fait mal et qu’elle exige de l’humilité. Alors qu’il est dirigé par l’orgueil et l’égoïsme.
Mais Moi, J’ai montré une Humilité et un Amour si grands que personne ne peut les égaler. On ne peut que les adorer avec reconnaissance et contrition, et les désirer, et se réjouir de chaque grâce reçue.
Mon enfant, tout ce que tu as vécu et ce que tu vis, c’est la grâce d’Amour dont Je t’entoure toujours. Même cette peine et cette douleur d’existence, peut-être même surtout.
N’ai pas peur du monde, mais seulement de t’éloigner de Mon Cœur dans lequel se trouvent ta paix et ton soulagement.

9.III.99

† Je n’arrête pas de te sauver. Ce qui s’est accomplit il y a deux milles ans sur le Golgotha était et est le signe de ce qui dure sans cesse, parce que cela existe en dehors du temps dont tu dépends en tant qu’homme vivant sur terre.
Moi, Je suis votre Sauveur sans cesse et pour l’éternité. Je vous constamment arrache à satan et Je vous offre au Père, dans la mesure où votre libre arbitre Me le permet.

13.III.99

- Pourquoi est-ce que je continue de vivre?
† Pour aimer!
Parce que Je suis Amour et que Je désire te préparer à la plénitude de la joie au Ciel, à travers une plus grande purification de ton âme sur la chemin des difficultés de la vie, des souffrances, du service pour le Royaume de Dieu et des tes efforts conscients.
Cela exige du temps. L’homme, comme un fruit, doit mûrir dans le temps, sous les rayons de Mon Amour dont Je l’entoure.
† La réparation a une valeur dans la mesure où elle vient d’un amour sincère, désintéressé, généreux – d’un amour qui englobe tous les hommes, le monde entier plongé dans les douleurs qu’il s’inflige à lui-même.
Aime, sois compatissante et plonge-toi dans les souffrances des gens, afin de faire sortir d’eux les âmes de Mes enfants, engendrés pour l’Amour et le bonheur.
Fais-les sortir de la mer de souffrance par la puissance de Mon Amour, par tes bras et ton cœur, même si tes bras et ton cœur en seront blessés, tout comme les Miens étaient blessés sur la Croix du Golgotha.
Ma victoire s’est accomplie sur la Croix, et Je désire te faire participer à cette victoire contre ton péché et le péché du monde. Réjouis-toi de cette grâce, de ce don spécial de Mon Amour. Je te donne ce qui est le plus précieux : la Croix et Ma Mère sous la Croix, afin qu’Elle veille sur toi.

14.III.99

† Tout comme la gratitude envers Dieu est l’expression de la sagesse et de l’amour, l’ingratitude est l’expression de la rébellion et de l’idiotie.
Cette rébellion et cette idiotie humaine attristent Dieu, parce qu’Il aime Ses enfants créés par Amour et destinés à l’Amour.
Alors que l’ingratitude et le mépris du Créateur les condamnent à l’absurdité de la vie : à la souffrance, même à l’éternelle souffrance.
Si donc tu aimes tes frères, ou même si tu n’es que bienveillante envers eux, tu ne peux pas passer indifféremment devant cette énormité de souffrances qu’ils se préparent et s’appliquent.
Tu dois avoir pitié d’eux, les aider et les sauver.
L’ingratitude engendre la douleur chez celui qui aime et chez celui qui méprise l’amour. Ainsi que la douleur chez celui qui compatit avec le mal-aimé et le mal-aimant.
Cette douleur et ce mal exigent d’être réparés – ils exigent une réparation. Seul l’amour peut le faire : accepter le mal et la douleur, les plonger dans l’Amour pour qu’ils disparaissent, pour que seul l’Amour subsiste.
Tel est le sens du Mon Sacrifice et du sacrifice de Mes bien-aimées – des âmes consacrées à Moi par amour. Il est impossible qu’une bien-aimée fidèle à Moi ne veule pas, pour ses frères et pour elle-même, être avec Moi au moment de la plus profonde et de la plus grande éruption d’Amour, dans Ma Passion et Ma Croix.
Si elle s’écarte de la douleur, elle s’écarte de Moi, elle M’abandonne et méprise Mon œuvre de salut. Elle est une traîtresse : une traîtresse idiote et misérable qui préfère son corps et son vain plaisir au Bien-aimé et à ses frères, à son bonheur éternel et total.
La consécration à l’Amour oblige à la fidélité et à l’obéissance au Bien-aimé. C’est la promesse d’une joie que l’œil n’a pas vu, que l’oreille n’a pas entendu et que le cœur humain n’arrive même pas à pressentir.
Il faut donc M’offrir même la plus petite des difficultés, des désagréments, des peines, des douleurs. Il faut les récolter avec soin chaque jour et à chaque instant, et Me les offrir avec amour.
Il faut regarder autour de soi et récolter ces croix refusées et abandonnées par tes frères – ces trésors qu’il faut M’offrir pour que Je puisse, à travers eux, sauver leurs âmes de l’extermination qu’ils se préparent à eux-mêmes. Il faut vouloir et désirer M’offrir le plus possible de ces croix propres ou étrangères. Il faut se réjouir et être content quand Je te donne la grâce d’en trouver, de les porter avec Moi devant le Trône du Père Miséricordieux.
Regarde Marie, Ma Mère : Elle s’empresse te t’aider, de te soutenir, de t’alimenter en espérance et en Amour.
Heureux ceux qui pleurent devant leur propre ingratitude et celle de leurs frères.
Heureux ceux qui sont tristes, car l’Amour n’est pas aimé. Heureux ceux qui souffrent les persécutions, parce qu’ils aiment leur Dieu.
Heureux êtes-vous, parce que l’Amour est en vous, et vous êtes plongés dans l’Amour.
Amen!
Lc 1,1-4 « Puisque beaucoup ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, d’après ce que nous ont transmis ceux qui furent dès le début témoins oculaires et serviteurs de la Parole, j’ai décidé, moi aussi, après m’être informé exactement de tout depuis les origines, d’en écrire pour toi l’exposé suivi, excellent Théophile, pour que tu te rendes bien compte de la sûreté des enseignements que tu as reçus. »

5.IV.99. Lundi de Pâques

† Ne pense pas à ce qui vient, mais à ta disponibilité à accepter ce qu’il te sera donné – quoi que ce soit et quelque soit le moment.
Veille à adhérer à Moi de toutes tes forces et de tout ton désir d’offrande. Ce n’est qu’ainsi que tu rempliras tes obligations en tant que Ma bien-aimée, et que la seras effectivement.
Tu deviendras pleinement Ma bien-aimée quand tu auras réussi l’examen du combat pour les âmes humaines, dans la bataille qui a lieu sur terre et au-dessus de la terre. Cette bataille se dirige vers une apothéose de souffrances, et la victoire des esprits de lumière.
N’ai pas peur, c’est Moi qui suis ta force. Toi, limite-toi à désirer, avoir confiance et être soumise à Ma volonté – à être prête et aimante comme Madeleine.
Regarde : c’est elle la première qui M’a vu ressuscité, et c’est elle la première que J’ai appelée par son nom, parce que l’amour attire l’Amour.
Sois réservée dans tes paroles sur ce que tu sais de Moi, afin de ne pas perdre la force de la grâce qui coule vers toi.
Et sois réservée dans beaucoup d’autres manifestations de ta vie intérieure, pour que ton âme ne se disperse pas dans ce qui n’est pas essentiel pour aujourd’hui et demain.
He 5,13-14 « Effectivement, quiconque en est encore au lait ne peut goûter la doctrine de justice, car c’est un tout petit enfant; les parfaits, eux, ont la nourriture solide, ceux qui, par l’habitude, ont le sens moral exercé au discernement du bien et du mal. »
† Ne panique pas devant la période qui s’annonce.
Ma vie englobe le monde entier, elle se rend présente dans les douleurs et l’agonie qui mènent à la Résurrection.
C’est la nouvelle Pâques et Ma nouvelle Résurrection dans le monde.
Le monde et l’humanité, en tant que sainte Œuvre Divine, doivent renaître à la plénitude de la vie dans la sainteté du Créateur.
N’ai donc pas peur du Vendredi Saint, parce que tu sais que c’est le seuil du Dimanche de la Résurrection.
Comme Marie, ne t’enfuis pas de sous la croix sur laquelle le monde est suspendu. Pour que, comme Elle, tu deviennes co-rédemptrice, et pour que, comme Madeleine, tu Me voies Ressuscité, tu entendes ma Voix, même si les autres sont plongés dans les ténèbres du désespoir.
Ai confiance – Moi, J’ai vaincu le monde, et Je désire qu’il vive de la nouvelle vie de Ma Résurrection.

11.IV.99. Dimanche de la Miséricorde

† Mon enfant bien-aimé, quand Je te manque, pourquoi est-ce que tu t’efforces de me trouver loin là-bas, dans une dimension inaccessible?
Pourquoi est-ce que ta nostalgie ne rencontre pas la Mienne? Je suis pourtant là, à l’intérieur de ton âme, seul bien souvent, et désirant résider avec toi dans la grande proximité d’une offrande mutuelle.
Tu ne me verras nulle part à l’extérieur et tu ne t’approcheras jamais aussi près de Moi que dans les profondeurs de ton âme.
Moi, Je suis en toi et Je désire ton amour, ta contemplation ton tendre contact avec Moi, dans tout ce que t’apportent les différents moments de ta vie.
Remarque Ma nostalgie, Mon désir, Ma douleur de solitude, Mes blessures de rejet.
Je recherche chez toi un soulagement – Je suis tellement sans-abri dans le monde actuel, il y a tellement peut d’âmes qui Me montrent de la tendresse, de la bonté, qui se chargent de Me consoler!
Aujourd’hui, c’est la fête de la Miséricorde – Je souffre, et Je désire la miséricorde de la part des âmes chez qui J’habite d’une manière particulière, que J’ai choisis avant de les créer comme Mes bien-aimés.
Tu penses si souvent à ton bien-être, mais tu te demandes si rarement comment Moi Je me sens dans les âmes humaines et dans ton âme; ce que Je désire et J’attends de toi, ce qui peut M’apporter le soulagement et la joie.
Que valent les noces d’amour si elles ne développent pas le flux d’amour et de miséricorde dans les deux sens? Si elles ne te poussent pas à te pencher tendrement sur le Bien-aimé pour te réjouir de Sa joie, causée par ta proximité?
On ne peut pas Me voir dans les autres si l’on ne Me voit pas en soi. Si tu ne désires pas M’aimer dans ton âme – comment est-ce que tu pourrais M’aimer dans ton prochain?
1 Cor 2,2 « Non, je n’ai rien voulu savoir parmi vous, sinon Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié. »

12.IV.99

† Seuls les actes nés d’amour ont une valeur.
Aime, et l’Amour te montrera quoi faire dans chaque situation et à chaque instant.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 30 Déc 2016 - 18:53

5.VI.99

† Il t'a été confiée la responsabilité envers les autres. La responsabilité de ce qui naît dans leur cœur et de ce qui embrase leur âme avant de se déverser sur les autres.
Peut-être que les derniers événements n’étaient pas un préjudice, mais une grâce qui leur a été envoyée : la grâce du sacrifice et de la mortification. L’offrande de plus grande valeur n’est pas celle que l’on se choisit soi-même, mais celle envoyée par Dieu.
L’épreuve, c’est un événement surprenant et non fauté par celui qui en subit les conséquences. Elle donne l’occasion de regarder à l’intérieur de son propre cœur et de ses propres réactions.
Dans la situation des derniers jours, les vrais fruits ont été révélés. Pas les fruits illusoires, ceux qui sont constitués de sa propre satisfaction et la bonne opinion que l’on a de soi, mais les véritables, ceux qui montrent combien ton amour est faible et combien il dépend des conditions extérieures.
Est-ce que le véritable amour est un sentiment qui provient de ton auto-satisfaction et que tu montres à ceux t’ont satisfait, les autres ou même Dieu, à condition de ne pas L’avoir oublié dans ton égocentrisme?
Est-ce c’est de l’amour : tomber dans la colère et maudire au moment où la peine et la souffrance apparaissent, presque toujours à cause des gens?
Combien les cœurs humains sont éloignés de Mon Cœur! Même ceux qui ont souvent médité Mes enseignements, Ma vie et Ma Croix, ainsi que l’exemple du comportement de Marie dans les difficultés et les souffrances qu’Elle a subies.
Réfléchis-y, parce que Je désire que toutes les épreuves qui te touchent soient un miroir pour ton cœur et la source de sa transformation dans Mon Amour.
Médite sur les stations du Chemin de Croix, à partir de l’injustice montrée à la première station, jusqu’à la séparation de ce qui est divin chez l’homme d’avec ce qu’il faut laisser sur terre, comme cela est montré dans la dernière station.
Recherche les signes de Mon Chemin dans les chemins des autres et dans le tien, parce que c’est pour cela que J’ai montré dans Ma vie l’exemple de ce qui arrive à chacun dans son quotidien.
La Vérité dépasse les jugements humains et leur compréhension. Tout est plongé dans l’Amour : ce que les hommes appellent bon et ce que les hommes appellent mauvais.
Alors que le plus grand BIEN, celui qui a apporté aux hommes la délivrance du mal, es né du plus grand mal qui a jamais existé sur terre : la crucifixion de Dieu par les hommes.
Prie pour que l’Amour gagne dans chaque cœur humain.
Ps 121 « Je lève les yeux vers les montagnes : mon secours, d’où viendra-t-il? Le secours me vient de Yahvé qui a fait le ciel et la terre.
Qu’il ne laisse chanceler ton pied! Qu’il ne dorme, ton gardien! Vois, il ne dort ni ne sommeille, le gardien d’Israël.
Yahvé est ton gardien, ton ombrage, Yahvé, à ta droite. De jour, le soleil ne te frappe, ni la lune en la nuit.
Yahvé te garde de tout mal, il garde ton âme. Yahvé te garde au départ, au retour, dès lors et à jamais. »

24.VI.99

† Si ton cœur n’est pas plongé en Moi avec amour et gratitude, alors tu blesseras toujours les autres par ton impatience et ton jugement.

17.VII.99

† Le but de l’homme, c’est de passer de l’égoïsme (l’auto-admiration) à l’Amour du Christ – au désire que tous reviennent à Dieu. Vouloir les aider afin qu’ils s’émerveillent devant Dieu et Le désirent par-dessus tout et de toutes leurs forces – pour eux-même et pour chacun. Pour qu’ils entourent des plus grands amour, tendresse et compassion ceux qui sont le plus éloignés de Dieu, à cause du mal causé aux autres et à eux-mêmes.
Passer de l’égoïsme et de l’égocentrisme à l’Amour du Christ est le purgatoire qui dure depuis le moment de la venue au monde et pendant toute la vie (tant que l’homme ne rejette pas consciemment Dieu), mais aussi après la mort du corps, avant d’entrer dans l’union avec la Sainte Trinité – ce que l’on appelle Ciel.
La Sainte Écriture, la Révélation Divine, l’Église, la prière… tout cela aide l’homme dans son cheminement de l’égoïsme vers l’Amour : de manière que l’on choisisse dans la vie terrestre ce qui aide à se rapprocher de Dieu – personnellement ou pour les autres. Il n’est pas possible de s’approcher de Dieu quand on ne prend soin que de soi-même.
Tous les exercices, les difficultés et les mortifications entrepris dans l’objectif de sa propre perfection peuvent être un super-égoïsme si cela n’a pas pour but d’aider son prochain sur le chemin vers Dieu. Ils peuvent même être péchés s’ils provoque le sentiment de supériorité par rapport aux gens faibles et vivant dans le péché du monde.
Le péché d’orgueil spirituel est plus dangereux que les péchés corporels. Toute malveillance, jugement et abaissement des autres (même en pensée) a sa source dans l’orgueil – le péché principal de satan.

10.XII.99

- …heureux les affligés…
† Mon enfant, une grand récompense attend ceux qui n’arrivent pas à tirer leur joie du monde.
Le monde ne peut pas être une source de bonheur, il n’éteindra jamais les soifs les plus profondes du cœur humain.
Le cœur humain est né par Amour, de Dieu, et il désire revenir à Dieu, se plonger en Lui, vivre en lui comme un enfant conçu dans le sein de sa mère.
Cette nostalgie vers le retour à la Source de vie est douloureuse, elle fait naître des larmes et fait que, où que ton cœur se tourne, il se sent étranger – sur une terre d’exil.
Une âme qui a soif de Dieu de cette manière sera consolée cent fois plus qu’elle ne le désire, elle puisera de la douceur de l’Amour et elle en sera comblée sans cesse et toujours plus.
Fait naître en toi ce désir, cette soif et ces larmes de nostalgie, réjouis-toi de la joie qui t’attend : ton Bien-aimé scrute avec impatience l’instant où il pourra te câliner et sécher les larmes de ton cœur assoiffé.
Il y a encore une deuxième sorte d’affliction – plus noble, parce qu’elle n’est pas dirigée vers soi. C’est l’affliction née du sentiment d’ingratitude, du fait que tu aimes trop peu ton Dieu, que tu n’y arrives pas, ou peut-être que tu ne prends pas soin de l’Amour méprisé par le monde.
Le monde n’aime pas l’amour qui l’a créé et qui lui a donné une deuxième existence à travers l’Œuvre du Salut. C’est une grande douleur, celle de l’âme qui ressent la douleur de Dieu et qui partage Sa souffrance.
Une âme qui aime est nostalgique, elle partage la souffrance de son bien-aimé, elle est disposée à beaucoup de sacrifices, à beaucoup d’épreuves. Elle désire se plonger dans les Blessures du Bien-aimé Crucifié, et aussi monter avec Lui sur la Croix. Elle partage la douleur du sacrifice du Bien-aimé.
Il y a encore une troisième sorte de sainte affliction : celle qui est provoquée par le péché des autres, le péché qui apporte l’extermination du monde et qui mène les âmes humaines à la perdition.
Quel douloureux spectacle : des enfants de Dieu qui, dans leur aveuglement, se dirigent vers les serres de satan. Des enfants rachetés par le Sang du Sacrifice de la Croix et qui méprisent ce Sacrifice…
La consolation de ceux qui souffrent de la sainte affliction a déjà commencé ici, en ce monde, parce qu’une âme qui aime beaucoup puise son amour de l’Amour éternel, demeure auprès de la source d’Amour. Même si elle ne peut pas encore puiser pleinement, elle s’abreuve déjà quand même d’Amour, concentrée sur son Bien-aimé : c’est Lui qui est sa vie, sa paix, sa joie. Heureux ceux qui pleurent dans les bras du Bien-aimé.
Heureuse la douleur d’enfantement vers la sainteté des âmes de tes frères et de la tienne.
Le monde est plein de douleur, de larmes et de souffrance. Pourvu que cela soit une sainte souffrance, salutaire et élevant vers le Ciel!
Chaque souffrance et chaque larme qui M’est offerte est sainte et engendre la joie.

19.XII.99

- Marie, ma Mère, apprend-moi à prier l’enfant Jésus.
Jésus, conçu dans le sein de la Vierge, apprend-moi à accepter chaque volonté Divine; apprend-moi à Te prier, apprend-moi la véritable enfance Divine.
Litanies à l’Enfant Jésus
Seigneur, Prends pitié
Ô Christ, Prends pitié
Seigneur, Prends pitié
Christ, Écoute-nous
Christ, Exauce-nous
Père du Ciel, Seigneur Dieu, Prends pitié de nous
Fils Rédempteur du monde, Seigneur Dieu, Prends pitié de nous
Saint-Esprit, Seigneur Dieu, Prends pitié de nous
Sainte Trinité un seul Dieu, Prends pitié de nous
Jésus, conçu par la volonté du Père Céleste dans le sein d’une pauvre et simple Fille de Nazareth, la Vierge Marie – aide-nous!
Jésus, supportant dans le sein de Marie les difficultés du voyage vers la maison d’Élisabeth et vers Bethléem – aide-nous!
Jésus errant, pour ta naissance il a manqué de place dans les maisons humaines – aide-nous!
Jésus, né en dehors de l’enceinte de la ville dans un abri pour animaux – aide-nous!
Jésus, supportant le froid et la pauvreté – aide-nous!
Jésus sans défense, livré à la volonté des hommes – aide-nous!
Jésus, adoré et comblé par les gens les plus pauvres et les plus méprisés de Ta patrie – aide-nous!
Jésus, reconnu dans Ta Divine majesté par des étrangers venus d’autres pays – aide-nous!
Jésus, condamné à l’extermination par les dirigeants de Ta patrie – aide-nous!
Jésus, partageant l’errance des réfugiés – aide-nous!
Jésus, partageant avec Marie et Joseph le souci de trouver du travail et un toi sur la tête – aide-nous!
Jésus, supportant à l’émigration les humiliations et l’incertitude du lendemain – aide-nous!
Jésus, partageant les difficultés du retour à Nazareth dans une maison abandonnée depuis des années – aide-nous!
Jésus, pérégrinant à pied vers le Temple de Jérusalem – enseigne-nous!
Jésus, enseignant aux cultivés et à ceux qui occupent des postes avancés dans la patrie – enseigne-nous!
Jésus, soumis à la volonté de Tes Parents – enseigne-nous!
Jésus, aimant et respectant Tes Parents – enseigne-nous!
Jésus, obéissant et travailleur – enseigne-nous!
Jésus, aidant tes Parents et les consolant – enseigne-nous!
Jésus, fatigué par le travail quotidien à la maison et à l’atelier – enseigne-nous!
Jésus, pauvre et partageant la souffrance des pauvres – enseigne-nous!
Jésus, serviable et bienveillant envers les gens – enseigne-nous!
Jésus, délicat et poli envers chacun – enseigne-nous!
Jésus, souriant et joyeux malgré les difficultés de la vie quotidienne – enseigne-nous!
Jésus, montrant de la bonté et de l’amour à tout homme – enseigne-nous!
Jésus, acceptant avec gratitude l’aide et les dons des gens – enseigne-nous!
Jésus, aimant Ta patrie terrestre et Ta maison familiale – enseigne-nous!
Jésus, pieux et aimant le Père Céleste – guide-nous!
Jésus, concentré dans la prière et abandonné au Père Céleste – guide-nous!
Jésus, en chaque situation ayant confiance en l’amour du Père Céleste – guide-nous!
Jésus, dont le Sacrifice qui nous libère du péché s’accomplit depuis le moment Ta conception jusqu’à Ta mort sur la Croix et continue dans l’Eucharistie – libère-nous!
Jésus doux et humble de cœur – rends nos cœurs semblables à Ton Cœur!
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, pardonne-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, exauce-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, aie pitié de nous, Seigneur.
Prions :
Notre Seigneur Jésus-Christ bien aimé, Toi qui, après T’être fait Enfant pour nous, as choisis comme lieu de naissance une grotte pour nous libérer des ténèbres du péché, pour nous attirer vers Toi et nous embraser de Ton saint amour.
Nous T’adorons comme notre Créateur et Sauveur, nous Te reconnaissons comme notre Roi et notre Seigneur, nous désirons que Tu nous gouvernes et diriges. Nous T’apportons en offrande les sentiments de nos pauvres cœurs. Très cher Jésus, notre Seigneur et notre Dieu, daigne accepter notre prière et qu’elle soit agréable à Ton Cœur.
Pardonne-nous miséricordieusement toutes nos fautes, éclaire-nous et allume en nous le saint feu que Tu as apporté avec Toi au monde pour l’allumer dans nos cœurs. Que nos âmes deviennent les autels sur lesquels nous déposerons les offrandes de nos mortifications.
O Jésus, fait que nos âmes cherchent ici sur Ta terre une gloire toujours plus grande, afin qu’elles puissent se réjouir éternellement de Ta Beauté au Ciel.
Amen!

15.II.2000

† Les Chrétiens et l’Église doivent être crucifiés pour que Mon Sacrifice s’accomplisse et qu’arrive la résurrection de l’humanité en l’Esprit Saint.
Je vais mourir à nouveau dans Mon peuple pour que l’Esprit Saint fasse renaître l’humanité.
C’est l’heure du sacrifice de l’Église – l’heure du sacrifice des Chrétiens. L’heure du Sacrifice de la Croix pour Mon Corps qu’est l’Église. C’est pourquoi il faut le témoignage de la foi, de la prière et de la mortification à l’intention du sauvetage de l’humanité et du monde de la perdition en satan.
L’Église doit mourir pour renaître à nouveau à travers la résurrection dans la plénitude de la puissance Divine, et pour briller de la splendeur de l’Esprit Saint. N’ai pas peur de la Croix. Tiens-toi en dessous avec confiance, regarde avec amour l’aube de la Résurrection. Maintenant est le temps de la grâce – le temps de la conversion, du repentir, du salut de beaucoup grâce au sacrifice de Mes fils et de Mes filles – les enfants de l’Amour. Celui qui restera sous la Croix, qui acceptera la Croix, est avec Marie – la Mère douloureuse qui aide à persévérer dans l’Amour et l’Offrande.
C’est à travers Elle que Je viendrai à nouveau au monde, dans la splendeur et la puissance, comme Vainqueur et Roi.
Tt 3,8a « Elle est sûre, cette parole et je tiens à ce que, sur ce point, tu sois catégorique. »

10.III.2000 Chemin de Croix

I. La condamnation
Chacun des Mes serviteurs et de Mes disciples a déjà été condamné par les forces du mal satanique qui s’étend sur le monde. Pourtant, ce n’est pas satan qui est maître du monde, mais Dieu.
N’ai donc pas peur quand tu seras touchée par le mal, et ne te fâche pas contre ceux par qui le mal arrive. C’est Moi qui maîtrise tout et tous, spécialement satan, comme Mon instrument pour les épreuves et la purification de l’humanité.
II. La croix
La croix est le signe du salut. Le signe de la gloire et de la victoire.
C’est pour cela qu’elle est lourde – du poids des expériences difficiles et douloureuses – pour qu’elle puisse porter d’autant plus de fruits des grâces qui sont destinées à ceux qui s’offrent avec persévérance dans l’amour et la confiance.
III. La première chute
Les chutes sont nécessaires pour connaître sa propre faiblesse, pour désirer de l’aide, pour mettre son espérance dans la Miséricorde du Père et ne pas mépriser les frères qui trébuchent.
IV. La Mère
Plus il y a de mal autour de Mon enfant et de difficulté à aimer, plus proche est ta Mère, tendrement penchée, partageant ta souffrance, séchant tes larmes, exhortant et supportant.
Regarde ta Mère dans ton cœur et dans tous les lieux du monde où Elle s’approche, pour aider et consoler.
V. Le frère
Le monde est rempli de tes frères et sœurs qui, comme toi, peinent, souffrent, se languissent et aiment. Et qui attendent l’amour. Donne-leurs en un morceau.
VI. Le courage de l’amour
N’ai pas peur de la violence externe. Ton cœur est libre en Dieu-Amour.
Montre-le à ton frère, pour que l’Amour couvre son visage et libère son cœur de l’esclavage du mal.
VII. La deuxième chute
L’homme tombe sans cesse et il a besoin d’un autre pour que ce dernier l’aide à se relever, par la force Divine. Remercie ton Père et ta Mère pour chaque homme, car bien qu’il trébuche, comme toi, il a été engendré par Amour et il est attendu au seuil de la Maison du Père. Venez en vous soutenant réciproquement.
VIII. Le pleur
Je sais que tu pleures par nostalgie envers l’Amour, la Pureté et le Bien. Mais il faut bien passer par ce monde, cette période et cette vie terrestre qui t’ont été donnés.
Il faut, justement dans la peine et la douleur, témoigner de l’amour et de la fidélité à ton Dieu.
Lui a besoin de toi pour pouvoir venir vers beaucoup.
IX. La dernière chute
Même si tu connais ta faiblesse et ta misère, désire et tend à ce que cette chute soit la dernière. Pour que tu ne blesse plus tes frères et tes sœurs, et que tu n’attriste plus le Cœur de Dieu. Ai confiance dans la Miséricorde du Père.
X. Le dépouillement
Toute la vie terrestre est un chemin de retour vers la Maison du Père – un chemin de purification et de guérison du poison du péché originel. Il faut tellement de chutes et d’impuissance pour connaître toujours plus profondément la vérité sur soi! Et pour renoncer à tout ce qui entache ton âme, pour désirer uniquement Dieu.
XI. Les clous
La croix est l’endroit de la vérification de ton amour.
Elle teste qui tu aimes, comment tu aimes.
XII. L’offrande
Est-ce que tu as déjà pardonné à tout le monde ce qu’ils t’ont fait et ce qu’ils sont?
Est-ce que tu es reconnaissante à Dieu et aux hommes pour tout ce qui t’est arrivé?
Est-ce que tu aimes sans te souvenir de toi?
XIII. Tout est achevé
Sache que, quand tu es crucifiée et que tu souffres de ton impuissance, satan attend ta rébellion, ta haine et tes revendications. Mais sache aussi que Dieu s’émerveille de ton âme quand, en union avec Mon Sacrifice, tu aimes Dieu et les gens – malgré tout, ou peut-être justement parce que tu as été élevée sur la Croix, le signe du Salut. Sache que ta Mère tend ses bras vers toi : pour t’étreindre auprès de Son cœur et t’introduire au Paradis.
XIV. La séparation
La séparation est illusoire. Ce n’est que maintenant que tu peux embrasser le monde entier et tous ceux qui sont encore en chemin. Désormais, tu peux être auprès d’eux, les aider, les supporter.
Et attendre, sur le seuil de la Maison du Père, leur arrivée et la joie de la rencontre en Dieu.

14.VI.2000

† La volonté divine est plus importante de ce que tu crois pouvoir accomplir. Il ne s’agit pas de faire beaucoup, mais be beaucoup aimer.
La mort de l’amour c’est l’oubli, l’inadvertance, l’inattention…
Peu importe à qui tu te confesses, mais ce que tu apportes dans ton cœur, ce que tu déposes devant Moi à travers l’homme qui t’est donné à ce moment précis.
L’important, ce n’est pas l’homme, mais ton amour et ton repentir.

18.VI.2000

† Quoi que tu fasses, cela devrait être motivé par l’amour – par la joie de demeurer avec Moi, le désir de Me faire des cadeaux : car tel est le principe de l’amour, tel en est le besoin et l’expression.
Si les motifs sont différents, alors quel est le but de ce que tu fais, quelle est sa valeur? Ce n’est plus qu’une forme sans contenu. Des apparences qui ne couvrent rien. Tu ne fais plus que tricher et te tromper toi-même et les autres. En plus, tu t’accables toi-même par l’accomplissement de quelque chose par obligation, et cela fait naître dans ton cœur l’amertume et le défaitisme.
C’est une menace qui touche beaucoup de ceux qui ont suivi Mon appel, mais qui ensuite n’ont pas maintenu la cadence d’aimer d’un cœur tendre et blotti contre Mon Cœur.
On peut reconnaître cet état par le fait qu’il y a de plus en plus de découragement plutôt que de joie, d’obligation que d’ardeur, de peurs que de paix et de confiance.
Tant que tu vis sur terre, tu n’auras pas de repos dans ton combat pour aimer avec ardeur. Aimer, c’est vivre. En dehors de l’Amour, il y a la mort et le désespoir. Aimer est une joie et une force qui gagne toujours. Une paix et un soulagement.
Toi, contente-toi d’aimer, et Moi J’accomplirai ce que Je veux accomplir. Je l’accomplirai par tes mais et ton cœur, en Me réjouissant de ton action de grâce.
J 1, 16 « Oui, de sa plénitude nous avons tous reçu et grâce pour grâce. »

2.IX.2000

† Une période difficile est arrivée, Mon enfant, mais en même temps une belle période de Mes grâces spéciales et de Mon tendre amour. Mon Amour combat pour chaque enfant humain. Il combat et saigne devant l’ingratitude et l’endurcissement de Mes enfants.
Si tu savais la grandeur de la bataille qui est en train de se dérouler! Une bataille serrée pour chaque cœur humain…
Ne pense pas à toi-même, à tel ou tel de tes sentiments. Ils ne comptent pas devant l’énormité de la menace de l’enfer qui déferle sur le monde.
Les rayons de Mon Amour ne peuvent pas parvenir jusqu’à la terre s’il ne s’y trouve pas de cœurs qui soient un portail reliant le Ciel et la terre. À travers les cœurs humains, Je secoure et Je sauve les autres cœurs mortellement blessés.
Ne pense pas à toi-même, Mon enfant, pense à Mon Sang et à tes frères. À la joie de la victoire et à la paix du Ciel qui arrive à travers les ténèbres des temps présents.
Prie et béni surtout pour ceux de Mes enfants qui agonisent dans les serres du mal, afin que la lumière du salut leur parvienne.
Ph 4,21-12 « Saluez chacun des saints dans le Christ Jésus. Les frères qui sont avec moi vous saluent. Tous les saints vous saluent, surtout ceux de la Maison de César. La grâce du Seigneur Jésus Christ soit avec votre esprit! »

11.XI.2000

† Le but de ta vie et de ton appel, c’est de M’aimer, Moi et chaque homme – chacun de Mes enfants engendrés par Amour et pour l’Amour. Ma douleur la plus grande, c’est que Mes enfants M’ont abandonné. Je suis seul et abandonné, comme autrefois sur la Croix du Golgotha.
Cette scène et ce décor continuent et s’intensifient de jour en jour : il y la foule indifférente, il y a les curieux avides du spectacle du sang, il y a les ennemis qui jubilent dans leur haine triomphante.
Il y a beaucoup de ceux-là. Mais auprès de Moi, il n’y a que Ma Mère, Sa sœur, un jeune garçon qui M’aime sincèrement et un pécheur converti qui appelle miséricorde à l’heure de sa mort.
Toi, où te trouves-tu? À qui t’identifies-tu dans ce Golgotha moderne qu’est le monde qui désire Me tuer pour s’autoproclamer dieu?
L’avidité de pouvoir un trait satanique. Désormais, satan combat ouvertement dans ses serviteurs contre Moi dans Mon peuple et Mes apôtres. Et il prépare un « Golgotha » moderne pour Mon Église.
Sur le Golgotha est mort ce qui venait du monde. Mon corps terrestre agonisait dans la douleur et mourut. Moi, Je ne suis pas mort – J’ai ressuscité et Je Me suis vêtu d’un Corps venant du Ciel – de Mon Père.
De la même manière, Mon Église rendra dans la douleur ce qu’elle a pris du monde.
Et on la croira morte, et satan et ses serviteurs se réjouiront – comme ils se sont alors réjouis à Jérusalem. Mais la période de leur victoire apparente sera courte, parce que vient le matin de la RÉSURRECTION de l’Église sainte, immortelle, engendrant une nouvelle vie sur terre – la sainteté de Mes enfants.
Amen.
Ps 27,1-3 « Yahvé est ma lumière et mon salut, de qui aurais-je crainte? Yahvé est le rempart de ma vie, devant qui tremblerais-je?
Quand s’avancent contre moi les méchants pour dévorer ma chair, ce sont eux, mes ennemis, mes oppresseurs, qui chancellent et succombent.
Qu’une armée vienne camper contre moi, mon cœur est sans crainte; qu’une guerre éclate contre moi, j’ai là ma confiance. »

12.XI.2000

† L’amour unifie, donne la paix et engendre la vie dans le bonheur.
La haine divise et oppose, remplit de peur, rend esclave, apporte la mort et tue.
Dieu est Amour. Satan est la haine. Regarde vers quoi se penche le monde, vers quoi – vers qui – se dirigent Mes enfants et à quoi cela mène.
Au moment de Mon décès sur le Golgotha, les ténèbres dominaient, la nature a été secouée par la force Divine et une tempête avec un tremblement de terre ont atteint Jérusalem.
Qu’est-ce qui va arriver maintenant que le monde est transformé en Golgotha, pour tuer Dieu dans les âmes de Mes enfants, pour tuer l’Église qui est Mon Corps?
Les signes du temps sont un avertissement et l’appel du Père pour le repentir de ces enfants prodigues qui cherchent leur nourriture parmi les cochons – les animaux impurs.
Mais le maître des « cochons » ne donne pas de nourriture pour vivre, et il faut faire un choix (si l’on a encore une intelligence) : la mort de faim et de misère, ou le retour au Père.
Mes enfants ont gaspillé Mon Amour, ils Le volent à leurs frères et sœurs et l’enferment dans une porcherie. Qui les défendra, qui leur montrera Mon Amour – le chemin du salut?
O Mon enfant, comment devrait être ton âme – puisque Je te fais connaître la vérité sur le temps présent et à venir?
Comment devrait être ton cœur pour tes frères et sœurs qui ont tellement besoin de refuge?
Je t’ai montré hier les trois personnages qui se tenaient sous la Croix pendant Mon agonie : la Mère fidèle, le disciple aimant et le pécheur converti attendant miséricorde.
Qui veux-tu être pour tes frères et sœurs crucifiés, pour ceux qui sont enfermés dans la « porcherie »? À quoi ai-Je préparé ton cœur? Que désire Mon Amour de toi et pour toi? N’ai pas peur, tu n’as rien à accomplir, tu dois seulement être auprès de Moi et avec Moi envers eux, comme Ma Mère.
Rm 12,14-21 « Bénissez ceux qui vous persécutent; bénissez, ne maudissez pas. Réjouissez-vous avec qui est dans la joie, pleurez avec qui pleure. Pleins d’une égale complaisance pour tous, sans vous complaire dans l’orgueil, attirés plutôt par ce qui est humble, ne vous complaisez pas dans votre propre sagesse. Sans rendre à personne le mal pour le mal, ayant à cœur ce qui est bien devant tous les hommes, en paix avec tous si possible, autant qu’il dépend de vous, sans vous faire justice à vous-mêmes, mes bien-aimés, laissez agir la colère; car il est écrit : C’est moi qui ferai justice, moi qui rétribuerai, dit le Seigneur. Bien plutôt, si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s’il a soif, donne-lui à boire; ce faisant, tu amasseras des charbons ardents sur sa tête. Ne te laisse pas vaincre par le mal, sois vainqueur du mal par le bien. »
† Le lieu de ton activité, c’est ton cœur, dans Mon Cœur ouvert à tous.

3.III.2001

Si une période se termine dans ta vie, ainsi que les tâches que tu avais, cela signifie que quelque chose de nouveau commence, non moins important pour Mon Royaume dans ce monde, dans les gens et dans ton âme.
Ne regrette pas ce qui est passé. Ouvre ton cœur et tes yeux avec joie à ce qui vient, pour remplir Ma volonté qui te pose de plus hautes exigences et t’apporte de nouvelles tâches.
Ce que tu fais à l’extérieur n’est pas si important, mais bien plus essentielle est l’activité de ton cœur dans le combat pour la pureté de ton âme et ton adhésion à Moi de toutes tes forces, pour construire avec Moi le Royaume de Dieu.
Mt 8,22 « Jésus lui dit : Aie confiance, ma fille, ta foi t’a sauvée. »

11.III.2001

† Pour remplir Ma volonté, le plus important c’est :

  1. le désir,
  2. le discernement,
  3. l’action basée sur la confiance en Moi.

Tout doit naître à partir d’une union profonde avec Moi dans la prière et la veille auprès de Mon Cœur.

  1. La motivation principale, c’est l’amour de Dieu et du prochain. De là naît le désir et la décision : « Je T’offre ma volonté parce que je connais ma misère, Ta sagesse et Ton amour envers moi et mes frères. »
  2. Le discernement repose sur l’examen des inspirations. Il y a différentes méthodes, mais le plus important est de demeurer dans une union amoureuse avec Moi, tout comme l’enfant et le bien-aimé vivent de la vie de leur Bien-aimé.
  3. Ma grâce ne fait pas que suivre la décision du cœur de Mon enfant, mais Sa puissance se révèle en conséquence du premier pas de l’enfant – en marchant sur l’eau dans les ténèbres, à l’encontre de la logique de l’intelligence. C’est alors que l’on peut voir que c’est Moi-même qui réalise Ma volonté, même si c’est à travers les bras et le cœur de Mes enfants, pour leur plus grande surprise et émerveillement, qui se transforment en gratitude, amour et joie. Cette joie et cet émerveillement récompensent la peine de l’âme et du cœur, et absorbent la souffrance.

L’ennemi, c’est de douter de Ma Puissance Divine et de s’enfermer dans la logique de son intelligence.
Lc 17,6.9 « Si vous aviez la foi gros comme un grain de sénevé…
Sait-il gré à ce serviteur d’avoir fait ce qui lui a été prescrit? »

15.II.2002

- Jésus, comment dois-je jeûner?
† Ce doit être le jeûne du cœur, pas de l’estomac : demeurer auprès de Dieu dans l’Amour et ouvrir ton cœur aux autres. Le monde est remplit de mal, mais grâce à ton amour, il peut s’améliorer.
Comble chacun de bienveillance et de bonté, offre-le à Dieu à travers Marie – ta Mère qui aime tendrement Ses enfants.

3.IV.2002

† La Sainte Communion, c’est l’union dans l’Amour. Je vous ais aimés avant l’acte de création et Je vous ai engendrés par Amour. L’Amour est fertile : Il désire se donner et rendre heureux.
J’ai voulu partager Mon Amour – donner et recevoir. Recevoir par besoin de votre cœur, librement et avec désintéressement.
Seul l’homme peut Me donner un tel amour – c’est une créature libre de ses décisions parce qu’elle n’a pas encore entièrement connu, elle n’a pas encore expérimenté l’énormité de Ma beauté, de Mon Amour et du bonheur de la vie avec Moi et en Moi. Je Me cache pour ne pas asservir par la somptuosité de Mon don.
Pour vous, Je désire un bonheur qu’aucun homme n’est en état d’imaginer ni de ressentir.
L’entière histoire de l’humanité, et l’histoire de chacun, est dirigée par Moi de telle manière à vous préparer à vous unir à Moi pour l’éternité.
Aujourd’hui, vous pouvez Me rencontrer dans la prière, dans la méditation de Ma vie, dans Ma Parole, dans les signes que Je vous ai donnés et que Je ne cesse de donner.
Le signe le plus éloquent, c’est Ma présence dans l’Eucharistie. Je suis caché dans l’Hostie et, en La mangeant, l’âme Me rencontre vivant et vrai, bien que Je suis caché pour l’intelligence et les sens du corps.
On peut Me connaître et Me toucher avec un cœur aimant et confiant – un cœur d’enfant. Plus grande est la foi et l’amour, plus forte est l’union avec Moi et la connaissance plus profonde.
Garde-toi de Me recevoir dans la Sainte Communion sans y penser ou avec indifférence. C’est un grand péché et la profanation de Mon Amour, de Mon Don engendré dans le Sang du Golgotha.
Mon enfant, Je dois tellement me cacher pour ne pas brûler ton âme par le feu de Mon Amour, et pour ne pas tuer ton corps par la Puissance de Ma tendresse paternelle!
Mais Je vous aime tellement et Je désire tellement être aimé…

23.V.2002

† L’objectif de l’activité des serviteurs de satan dans le monde, c’est de tromper le plus grand nombre d’âmes et de les jeter dans les profondeurs du mal.
Leur activité englobe toutes les sphères de la vie humaine, depuis la naissance jusqu’aux derniers instants dans ce monde. Elle englobe tout ce que Dieu a créé pour le détruire, le difformer et le jeter aux pieds de Lucifer, avide de pouvoir et de vengeance contre Dieu et Ses créatures.
Il faut donc révéler à certains de Mes enfants les aspects principaux et les manifestations de l’activité du mauvais.
Saint Paul a dit que le combat principal, depuis la création du monde, se déroule au niveau des éléments spirituels [Ep 6,12]. L’activité extérieure du mal sert à vaincre les âmes humaines qui ont reçu la vie éternelle, et qui sont destinées à vivre en Dieu.
La vie sur terre est une préparation pour la vie éternelle, mais en même temps c’est le libre choix de la qualité de cette vie, dans l’union avec Dieu ou avec satan.
Moi, J’utilise l’Amour et la Vérité, parce que Je suis Amour et Vérité, et Je mène vers l’unité. Mon ennemi utilise la haine et le mensonge, qui sont l’essence de son être, et il mène vers la division.
Il faut donc revêtir l’armure spirituelle complète dont parle saint Paul (Ep 6,10-18) et renoncer à tout ce qui a ne serait-ce que l’apparence du mal.
Les sphères vitales qui sont particulièrement attaquées sont le cœur, l’intelligence et le corps.
Le cœur – à travers l’orgueil, la vanité, l’obstination, la peur, le rejet du spirituel, la vulgarité, l’égoïsme.
L’intelligence – par la bêtise, la superficialité, l’hypocrisie, le mensonge, la méfiance, l’ignorance.
Le corps – en le considérant comme valeur suprême. Le corps de la femme en le commercialisant et en le considérant comme source de plaisir.
L’activité satanique englobe :
La culture – l’art (la musique, la sculpture, la littérature), la mode, les hobbys, le style de vie, la hiérarchie des valeurs (le culte de la matière).
La religion – elle est remplacée par des religions païennes, avec à terme le culte de satan, et en attendant : les sectes, les superstitions, l’occultisme, la magie, etc. Le satanisme sous forme du culte du soi-disant bon dieu, qui est Lucifer.
Les relations sociales – le contrôle et l’asservissement des gens, le globalisme, la manipulation de la conscience, la misère générale, l’élite des dirigeants et des riches, le pillage.
La déification de l’homme – de ses capacités, décider de la vie (créer et tuer), du bien et du mal. Mais aussi la déshumanisation de l’homme, en le dépouillant de sa dignité d’enfant de Dieu à travers les humiliations, la dévalorisation, la glorification des animaux, la manipulation et le sadisme.
L’objectif, c’est le soi-disant « nouveau monde » – la nouvelle ère – réglé selon des principes qui sont l’opposé du droit naturel et Divin, avec un gouvernement mondial – un totalitarisme basé sur les possibilités de la technique moderne. Le soi-disant nouvel ordre construit par l’église de satan.
Les fruits sont visibles même pour les gens qui ne réfléchissent pas trop, malgré le fait que la sensibilité est systématiquement diminuée, avec l’insensibilisation et l’approfondissement du sentiment d’impuissance pour accoutumer à la perversion, au mal, à la cruauté, considérer tout cela comme normal, ou même comme un symptôme du progrès civilisationnel.
C’est l’abêtissement total des gens, les pousser dans la gueule de satan, ou même provoquer qu’ils s’y dirigent eux-mêmes.
Vous, Mes fidèles enfants, vous êtes appelés à vaincre, avec Moi et Marie, par votre abandon et votre sacrifice héroïque, à participer dans le renouveau de la face de la terre et dans Mon triomphe dans les âmes humaines.

8.VI.2002 Cœur immaculé de Marie

† Le Cœur Immaculé de Ma Mère vaincra. C’est Elle la Mère de l’Église, qui est toujours sainte, indépendamment de ses péchés et des trahisons de beaucoup des fils de l’Église. La sainteté de l’Église, c’est Moi, Mes Apôtres, Mes serviteurs dévoués qui, dans leur sacrifice du martyre, sont le fondement, le mur et la coupole de Mon Temple. En elle, Je suis vivant et vrai, en elle Je nourris Mes enfants par Mes serviteurs, Je leur rend la vie et Je les mène vers la Maison du Père.
Mon Église souffre, comme Moi J’ai souffert; elle est blessée et saigne, comme Moi J’étais blessé, et comme J’ai marqué de Mon Sang le chemin vers Golgotha. Elle se fait cracher et profaner, comme Mon Corps était craché et maltraité. Elle chancelle et tombe, comme Moi sous le poids de la croix, car elle porte aussi la croix de Mes enfants à travers les années et les époques. Et elle se relève, elle marche vers la résurrection à travers le Golgotha, à travers la crucifixion de tant de saints! Mais les portes de l’Hadès ne tiendront pas contre elle, parce que la sagesse et la puissance de l’Esprit Divin la dirigent par le cœur et l’esprit de Mon vicaire sur terre et de ses fidèles collaborateurs.
L’aube et le printemps de la Sainte Église arrivent, même s’il y a une anti-église et son fondateur l’antéchrist. Même s’il y a les prophètes de Lucifer, et ses prêtres, et l’armée obéissante de la franc-maçonnerie, et beaucoup de chaînons et d’organisations à ses services. Et même s’il y a le « sanhédrin » mondial qui dirige l’église de satan sur terre. Même s’ils contrôlent les gouvernements et leurs richesses, qu’il semble qu’ils ont tout empoisonné et qu’ils mènent le monde vers sa perdition.
L’antéchrist n’est pas Dieu, il ne peut rien créer, il désire seulement détruire ce que Dieu a créé. En singeant Dieu, il mutile, il blesse, il déforme, il contamine du poison de la peur, de la douleur et de la mort.
L’anti-église est l’opposé de la vrai Église dans ses structures, ses objectifs et ses activités.
Au lieu de la vie, il y a la mort; au lieu de la vérité, il y a le mensonge; au lieu de l’amour – la haine; au lieu du pardon – la vengeance; au lieu de la liberté – l’esclavage; au lieu de l’humilité – l’orgueil; au lieu de la miséricorde – la cruauté.
Et l’on peut ainsi continuer à faire la liste de tous les biens spirituels inclus dans l’Évangile et reconnaître leur opposé, qui devient le contenu de l’enseignement et de l’activité de ceux qui combattent Mon Église, Mes bien-aimés, Mes enfants souffrants.
Le chemin vers le salut mène à travers la purification du monde et de chaque enfant de cette terre du poison satanique du péché originel.
La purification sera offerte, elle mettra à la lumière de la Vérité Divine les mensonges des fils de l’obscurité. Chaque homme, suivant sa propre volonté, devra, face à cette Vérité, choisir le Royaume de Mon Père ou bien s’offrir pour l’éternité au père du mensonge.
Et le monde sera libéré de la toile d’araignée de la Grande Prostituée [Ap 17,1] – de l’église de l’antéchrist et de ceux de Mes enfants qui le servent.
Marie est Celle à travers laquelle vient la renaissance de Mon Église, afin qu’elle brille de la plénitude de la splendeur de la sainteté Divine.
La période présente exige des enfants de la Vérité une foi, une espérance et un amour héroïques. Il faut reconnaître les signes du temps à la lumière de la prière et de la Parole de Dieu, et accomplir les appels de Ma Mère et les appels de Mon serviteur bien-aimé Jean-Paul II, prier et faire pénitence à l’intention du sauvetage de Mes enfants perdus.
Paroles de l’Écriture qui se rapportent à la Sainte Église et aux Chrétiens :
Jb 30,17-31,40 (et dans une certaine manière, le livre de Job en entier)
« La nuit perce mes os, les consume, le mal qui me ronge ne dort pas. Par sa violence, mon vêtement a perdu sa forme, il me serre comme une tunique. Dieu m’a jeté dans la fange, je suis comme la poussière et la cendre.
Je crie vers toi, et tu ne me réponds pas ; je me tiens debout, et tu me regardes avec indifférence, Tu deviens cruel à mon égard, tu m’attaques avec toute la force de ton bras. Tu m’enlèves, tu me fais voler au gré du vent, et tu m’anéantis dans le fracas de la tempête. Car, je le sais, tu me mènes à la mort, au rendez-vous de tous les vivants.
Cependant celui qui va périr n’étendra-t-il pas les mains et, dans sa détresse, ne poussera-t-il pas un cri ? N’avais-je pas des larmes pour l’infortuné ? Mon cœur ne s’est-il pas attendri sur l’indigent ? J’attendais le bonheur, et le malheur est arrivé ; j’espérais la lumière, et les ténèbres sont venues. Mes entrailles bouillonnent sans relâche, les jours d’affliction ont fondu sur moi. Je marche dans le deuil, sans soleil ; si je me lève dans l’assemblée, c’est pour pousser des cris. Je suis devenu le frère des chacals, le compagnon des filles de l’autruche. Ma peau livide tombe en lambeaux, mes os sont brûlés par un feu intérieur. Ma cithare ne rend plus que des accords lugubres, mon chalumeau que des sons plaintifs.
J’avais fait un pacte avec mes yeux, et comment aurais-je arrêté mes regards sur un vierge. Quelle part, me disais-je, Dieu me réserverait-il d’en haut ? Quel sort le Tout-Puissant me ferait-il de son ciel ? La ruine n’est-elle pas pour le méchant, et le malheur pour les artisans d’iniquité ? Dieu ne connaît-il pas mes voies, ne compte-t-il pas tous mes pas ? Si j’ai marché dans le sentier du mensonge, si mon pied a couru après la fraude, que Dieu me pèse dans de justes balances, et il reconnaîtra mon innocence ! Si mes pas se sont écartés du droit chemin, si mon cœur a suivi mes yeux, si quelque souillure s’est attachée à mes mains, que je sème, et qu’un autre mange, que mes rejetons soient déracinés ! Si mon cœur a été séduit par une femme, si j’ai fait le guet à la porte de mon prochain, que ma femme tourne la meule pour un autre, que des étrangers la déshonorent ! Car c’est là un crime horrible, un forfait que punissent les juges ; un feu qui dévore jusqu’à la ruine, qui aurait détruit tous mes bien. Si j’ai méconnu le droit de mon serviteur ou de ma servante, quand ils étaient en contestation avec moi : Que faire, quand Dieu se lèvera ? Au jour de sa visite, que lui répondrai-je ? Celui qui m’a fait dans le sein de ma mère ne l’a-t-il pas fait aussi ? Un même Créateur ne nous a-t-il pas formés ? Si j’ai refusé aux pauvres ce qu’ils désiraient, si j’ai fait languir les yeux de la veuve, si j’ai mangé seul mon morceau de pain, sans que l’orphelin en ait eu sa part : dès mon enfance il m’a gardé comme un père ; dès ma naissance il a guidé mes pas. Si j’ai vu le malheureux périr sans vêtements, l’indigent manquer de couverture, sans que ses reins m’aient béni, sans que la toison de mes agneaux l’ait réchauffé ; si j’ai levé la main contre l’orphelin, parce que je me voyais un appui dans les juges, que mon épaule se détache du tronc, que mon bras soit arraché de l’humérus. Car je crains la vengeance de Dieu, et devant sa majesté je ne puis subsister. Si j’ai mis dans l’or mon assurance, si j’ai dit à l’or pur : « Tu es mon espoir ; » si je me suis réjoui de l’abondance de mes biens, des trésors amassés par mes mains ; si, en voyant le soleil jeter ses feux, et la lune s’avancer dans sa splendeur, mon cœur s’est laissé séduire en secret, si ma main s’est portée à ma bouche, c’est là encore un crime que punit le juge ; j’aurais renié le Dieu très-haut. Si j’ai été joyeux de la ruine de mon ennemi, si j’ai tressailli d’allégresse quand le malheur l’a frappé : Non, je n’ai pas permis à ma langue de pécher, en demandant sa mort avec imprécation !… Si les gens de ma tente ne disaient pas : « Où trouver quelqu’un qui ne soit pas rassasiés de sa table ? » si l’étranger passait la nuit en dehors, si je n’ouvrais pas la porte au voyageur !… Si j’ai, comme font les hommes, déguisé mes fautes, et renfermé mes iniquités dans mon sein, par peur de la grande assemblée, par crainte du mépris des familles, au point de me taire, et de n’oser franchir le seuil de ma porte !… Oh ! Qui me fera trouver quelqu’un qui m’écoute ? Voilà ma signature : que le Tout-Puissant me réponde ! Que mon adversaire écrive aussi sa cédule ! On verra si je ne la mets pas sur mon épaule, si je n’en ceins pas mon front comme d’un diadème ! je rendrai compte à mon juge de tous mes pas, je m’approcherai de lui comme un prince. »
1 P 1,1-25 « Pierre, apôtre de Jésus Christ, aux étrangers de la dispersion : du Pont, de Galatie, de Cappadoce, d’Asie et de Bithynie, élus selon la prescience de Dieu le père, dans la sanctification de l’Esprit, pour obéir et être aspergés du sang de Jésus Christ. A vous grâce et paix en abondance.
Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ : dans sa grande miséricorde, il nous a engendrés de nouveau par la Résurrection de Jésus Christ d’entre les morts, pour une vivante espérance, pour un héritage exempt de corruption, de souillure, de flétrissure, et qui vous est réservé dans les cieux, à vous que, par la foi, la puissance de Dieu garde pour le salut prêt à se manifester au dernier moment.
Vous en tressaillez de joie, bien qu’il vous faille encore quelque temps être affligés par diverses épreuves, afin que, bien éprouvée, votre foi, plus précieuse que l’or périssable que l’on vérifie par le feu, devienne un sujet de louange, de gloire et d’honneur, lors de la Révélation de Jésus Christ. Sans l’avoir vu vous l’aimez; sans le voir encore, mais en croyant, vous tressaillez d’une joie indicible et pleine de gloire, sûrs d’obtenir l’objet de votre foi : le salut des âmes.
Sur ce salut ont porté les investigations et les recherches des prophètes, qui ont prophétisé sur la grâce à vous destinée. Ils ont cherché à découvrir quel temps et quelles circonstances avait en vue l’Esprit du Christ, qui était en eux, quand il attestait à l’avance les souffrances du Christ et les gloires qui les suivraient. Il leur fut révélé que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils administraient ce message, que maintenant vous annoncent ceux qui vous prêchent l’Évangile, dans l’Esprit Saint envoyé du ciel, et sur lequel les anges se penchent avec convoitise.
L’intelligence en éveil, soyez sobres et espérez pleinement en la grâce qui doit vous être apportée par la Révélation de Jésus Christ. En enfants obéissants, ne vous laissez pas modeler par vos passions de jadis, du temps de votre ignorance. Mais, à l’exemple du Saint qui vous a appelés, devenez saints, vous aussi, dans toute votre conduite, selon qu’il est écrit : Vous serez saints, parce que moi, je suis saint.
Et si vous appelez Père celui qui, sans acception de personnes, juge chacun selon ses œuvres, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre exil. Sachez que ce n’est par rien de corruptible, argent ou or, que vous avez été affranchis de la vaine conduite héritée de vos pères, mais par un sang précieux, comme d’un agneau sans reproche et sans tache, le Christ, discerné avant la fondation du monde et manifesté dans les derniers temps à cause de vous. Par lui vous croyez en Dieu, qui l’a fait ressusciter d’entre les morts et lui a donné la gloire, si bien que votre foi soit en Dieu comme votre espérance. »
(Une certaine comparaison s’impose avec le troisième mystère de Fatima)
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 6 Jan 2017 - 15:40

16.XI.02

- Je réfléchissais sur l’énormité de la souffrance dans le monde et chez certaines personnes…
† Mon enfant, on ne peut montrer sa vraie fidélité et son amour que dans dans des circonstances extrêmes – elles servent aussi à les développer, les affermir et les enrichir.
Ce qui est obtenu dans la peine et la douleur est précieux. Cela donne aussi le sentiment du mérite et de la joie de la victoire déjà sur terre, même si tout est un don de Mon Amour : que ce soit la peine, la souffrance, la victoire ou la joie de Mon enfant.
Je désire que Mes enfants participent à la construction du Bien à travers l’auto-perfectionnement et la participation au perfectionnement de leurs frères.
Le plus grand Bien a été accompli à travers le Sacrifice du Golgotha : le mal extrême a été transformé en Bien parfait. Voilà le modèle et le chemin de Mes enfants. C’est pour cela que Je me suis fait homme.
Lc 7,11-17 « Et il advint ensuite qu’il se rendit dans une ville appelée Naïn. Ses disciples et une foule nombreuse faisaient route avec lui. Quand il fut près de la porte de la ville, voilà qu’on portait en terre un mort, un fils unique dont la mère était veuve; et il y avait avec elle une foule considérable de la ville. En la voyant, le Seigneur et pitié d’elle et lui dit : Ne pleure pas. Puis, s’approchant, il toucha le cercueil et les porteurs s’arrêtèrent. Et il dit : Jeune homme, je te le dis, lève-toi. Et le mort se dressa sur son séant et se mit à parler. Et il le remit à sa mère. Tous furent saisis de crainte, et ils glorifiaient Dieu en disant : Un grand prophète s’est levé parmi nous et Dieu a visité son peuple. Et ce propos se répandit à son sujet dans la Judée entière et tout le pays d’alentour. »

19.XI.02

† Chaque seconde de ta vie est un don de Ma grâce. Garde donc bien cet instant et ton cœur pour que rien ne soit gaspillé sur le chemin vers la Maison du Père, à laquelle tu dois revenir entièrement enrichie de Mon Amour, M’amenant beaucoup d’autres.
Garde Mon Amour dans ton cœur et combles-en tes frères, indépendamment des réflexes émotionnels de ta nature humaine souillée par le péché. Ne t’asservis pas aux attentes des gens, réponds-y au contraire en pleine liberté – en accord avec Ma volonté.
- Quelle est la signification de la vieillesse?
† Quand les occasions de l’activité extérieure se tarissent, ainsi que l’habileté du corps, il faut développer l’activité de l’âme dans l’amour et l’offrande, à partir des réflexions du cœur et de l’intelligence, et s’unir encore plus à Moi et à Ma Mère dans l’offrande d’amour, comme enfant et bien-aimée.

29.XI.02

† Ne déplore pas ta condition humaine – il n’y a que ton « je veux » qui compte – le reste, Je l’accomplirai au temps donné, pour toi et pour le monde.
Ne t’attriste pas en regardant le monde. Certaines choses doivent s’accomplir pour qu’advienne le tournant. Toi, accomplis ton devoir au jour le jour, en Me faisant confiance à chaque instant.
- …et la souffrance, et la perdition des âmes…?
† Ton appel, c’est de les secourir par la prière et l’offrande de tes peines et de tes souffrances, ainsi que l’offrande de leurs peines, leurs souffrances et leurs péchés – peut-être que leurs péchés ne sont pas si grands qu’il te paraît, parce qu’ils n’en sont pas inconscients.
Peut-être que tes péchés sont plus grands, parce que tu Me connais, Moi et Ma volonté, ainsi que l’appel que Je t’ai donné et que tu as accepté.
Inquiète-toi beaucoup plus de ton activité spirituelle à cet égard, plutôt que de guetter le mal qui attaque les autres.
Par un sacrifice silencieux, tu accompliras plus que par des émotions qui résultent de la perception du mal chez les autres et dans le monde.
Ba 4,1-2 « Elle est le Livre des préceptes de Dieu, la Loi qui subsiste éternellement : quiconque la garde vivra, quiconque l’abandonne mourra. Reviens, Jacob, saisis-la, marche vers la splendeur, à sa lumière. »

23.I.03

† L’homme n’est pas en état de dépasser les capacités humaines adaptées à la vie dans ce monde et utilisées dans la pratique. S’il arrive à les dépasser, c’est uniquement par le don de Ma grâce, qu’il transforme malheureusement très souvent dans ses imaginations, qu’il amoindrit et déforme plus ou moins en fonction de ses désirs et de ses « raisons ».
C’est pourquoi l’humilité et l’offrande des enfants sont nécessaires pour recevoir Mes grâces d’une manière pure, même si Mes grâces peuvent être à la limite de la logique et de l’imagination humaines, ou au-delà.
Aux humbles, à ceux qui Me font confiance et qui persévèrent, Je donne la sagesse de Ma lumière et Je découvre la vraie réalité, dans la mesure où cela leur est nécessaire à un moment donné, pour les inciter à Me suivre vers le Ciel et à aider les autres dans ce domaine.
Il n’est pas nécessaire de chercher les détails. Il faut accepter la totalité comme Je la montre et Me faire confiance à chaque instant, les yeux fixés sur l’objectif : Moi.
Mc 4,33-34 « C’est par un grand nombre de paraboles de ce genre qu’il leur annonçait la Parole selon qu’ils pouvaient l’entendre; et il ne leur parlait pas sans paraboles, mais, en particulier, il expliquait tout à ses disciples. »

27.I.03

† Aime ton impuissance et ta faiblesse, parce qu’elles font que tu M’appartiens encore plus – entièrement dans Mes mains : cœur à Cœur.

9.II.03

† Ne regrette pas le passé. Chaque époque de la vie a sa propre valeur et son charme. Sa valeur est en Moi, et elle se réalise dans l’accomplissement de Ma volonté, celle qui t’est donnée à chaque instant.
Réjouis-toi de la perspective d’un rapprochement toujours plus grand avec Moi. Moi, Je t’attends avec nostalgie et Je Me réjouis du moment de la rencontre dans Ma maison, pour te combler de ce que tu ne peux pas recevoir maintenant : de la plénitude d’amour que Je te prépare.
Rm 8,31-39 « Que dire après cela? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Lui qui n’a pas épargné son propre Fils mais l’a livré pour nous tous, comment avec lui ne nous accordera-t-il pas toute faveur? Qui se fera l’accusateur de ceux que Dieu a élus? C’est Dieu qui justifie. Qui donc condamnera? Le Christ Jésus, celui qui est mort, que dis-je? Ressuscité, qui est à la droite de Dieu, qui intercède pour nous?
Qui nous séparera de l’amour du Christ? La tribulation, l’angoisse, la persécution, la faim, la nudité, les périls, le glaive? Selon le mot de l’Écriture : À cause de toi, l’on nous met à mort tout le long du jour; nous avons passé pour des brebis d’abattoir. Mais en tout cela nous sommes les grands vainqueurs par celui qui nous a aimés.
Oui, j’en ai l’assurance, ni mort ni vie, ni anges ni principautés, ni présent ni avenir, ni puissances, ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur. »
† Mon Amour est inclus dans Ma Volonté. Tout ce que Je fais envers Mon enfant et ce que Je permets est dicté par Mon Amour et Ma préoccupation pour son bien. Surtout pour son bien éternel. Il faut donc faire confiance à Ma Sagesse et à Mon Amour.

17.II.03

† Ta vie doit être entièrement une offrande dont Je Me servirai en accord avec Ma volonté. Ne t’arrête pas à tes propres sentiments et à tes nostalgies. Tu M’appartiens, et seulement en Moi tu peux trouver le but et le sens de tout – de toute ta vie temporelle et éternelle. Ne dépasse pas Ma volonté. Le moment venu, Je dirigerai, Je montrerai et Je ferai tout. Toi, contente-toi d’être en éveil et d’être prête à participer à Mon action dans le monde et en toi.
Ag 2,20-23 « La parole de Yahvé fut adressée une deuxième fois à Aggée, le vingt-quatrième jour du mois, en ces termes : Parle ainsi à Zorobabel, le gouverneur de Juda. Je vais ébranler cieux et terre. Je vais renverser les trônes des royaumes et détruire la puissance des royaumes des nations. Je renverserai la charrerie et ses équipages; les chevaux et leurs cavaliers seront abattus, chacun sous l’épée de son frère. En ce jour-là – oracle de Yahvé Sabaot – je te prendrai, Zorobabel, fils de Shéaltiel, mon serviteur – oracle de Yahvé – et je ferai de toi comme un anneau à cachet. Car c’est toi que j’ai choisi, oracle de Yahvé Sabaot. »

21.II.03

† Ce qui a de la valeur, c’est ce qui exige de l’effort, du renoncement, ce qui n’est pas immédiatement récompensé spectaculairement.
Ta plus grande récompense, c’est que tu es auprès de Moi, c’est que Je désire ta participation dans l’élaboration du Royaume de Dieu dans les âmes humaines, c’est que Je te donne une part de Mon Héritage d’Amour.
Si tu as reçu et si tu continues de recevoir des dons de Ma part, c’est pour que tu t’en serves pour le bien de tous, que tu profites des possibilités que Je crée actuellement et des situations dans lesquelles tu te trouves.
Ne compte pas sur tes propres forces, mais sur Ma grâce et Mon aide.
1 Cor 1, 5-9 « Car vous avez été comblés en lui de toutes les richesses, toutes celles de la parole et toutes celles de la science, à raison même de la fermeté qu’a prise en vous le témoignage du Christ. Aussi ne manquez-vous d’aucun don de la grâce, dans l’attente où vous êtes de la Révélation de notre Seigneur Jésus Christ. C’est lui qui vous affermira jusqu’au bout, pour que vous soyez irréprochables au Jour de notre Seigneur Jésus Christ. Il est fidèle, le Dieu par qui vous avez été appelés à la communion de son Fils, Jésus Christ notre Seigneur. »

28.II.03

† L’Amour, c’est Moi. C’est uniquement de Moi que tu peux tirer de l’Amour et le transmettre à d’autres.
Être uni avec Moi et demeurer en Moi, c’est vivre d’Amour – vivre de Moi. C’est le but et le sens de ton existence.
En vivant d’Amour, en t’en nourrissant et en en nourrissant les autres, tu Me rends l’amour.
L’Amour, comme l’eau dans une rivière, doit couler – ainsi il donne la vie, il est pur. Quand il s’arrête, il pourrit, il empeste et il ne sert plus à rien. Et meurt ce qui était vie en lui. D’où la nécessité de sortir à l’encontre des gens – la nécessité du service par amour.
Ce qui engendre la vraie joie, ce n’est pas ce que tu retiens pour toi, mais ce que tu distribues à ton prochain pour leur enrichissement spirituel – pour amoindrir leur souffrance présente et éternelle.
1 Th 3,11-13 « Que Dieu lui-même, notre Père, et notre Seigneur Jésus aplanissent notre chemin jusqu’à vous. Et vous, que le Seigneur vous fasse croître et abonder dans l’amour que vous avez les uns envers les autres et envers tous, comme nous-mêmes envers vous : qu’il affermisse ainsi vos cœurs irréprochables en sainteté devant Dieu, notre Père, lors de l’Avènement de notre Seigneur Jésus avec tous ses saints. »

24.IV.03

† Ne sépare pas Ma volonté des situations de ton quotidien, surtout des comportements et des exigences des gens envers toi. Ma volonté se réalise et se manifeste à travers les gens en contact avec toi. Surtout dans la communauté dont tu es membre.
N’ai pas peur de l’excès d’obligations, de peine et de souffrances. Tout cela fait partie de ton chemin vers le Royaume et dans Mon Amour.

3.V.03

† Ne sois pas trop sévère envers toi-même. Moi-même Je te donne suffisamment de peine et de souffrances nécessaires à ton bien et au bien des autres personnes.

8.V.03

† La vie humaine doit avancer dans deux réalités : la matérielle et temporelle que tu dois parcourir dans le temps qui t’est imparti, et la vraie, celle qui est l’essence de ton existence en Dieu, celle qui est ta vraie vie et de laquelle tout découle.
Quand l’homme se détache de la source de son existence, il est ballotté, maltraité par lui-même, par les autres, mais surtout par les puissances spirituelles maléfiques.
Ses actions, y compris celles qui paraissent bonnes, n’ont pas de valeur parce qu’elles ne sont pas fondées sur Dieu – seule source de bonté.
Et, comme disait la sainte petite Thérèse, mieux vaut soulever un fil dans l’amour de Dieu que construire une cathédrale sans contact avec Lui.
Un acte né de Dieu est un bien éternel. Un acte fait uniquement par inspiration ou ambition humaine – sans foi et amour – accapare le temps et les forces qui devraient être consacrées à la vie en Dieu. Cela ne développe pas cette vie mais, en recouvrant Dieu d’orgueil humain, cela peut être comme la construction d’une tour de Babel qui finira par tomber.
La pire action, c’est obtenir malhonnêtement des moyens pour les soi-disant affaires divines. C’est comme construire les fondements d’une église avec du fumier.

1.VI.03

- J’ai demandé ce que deviendront l’Église et les Chrétiens, quand l’Europe et peut-être le monde seront contrôlés par des gouvernements franc-maçons à travers les structures de l’Union Européenne ou autres, et ce qui allait en découler.
Le Seigneur m’a donné en réponse le Livre de Néhémie. On y trouve la description de la reconstruction de la communauté juive à Jérusalem et en Judée après le retour de la captivité babylonienne.
Surtout le chapitre 8 sur la réforme religieuse et le chapitre 11 sur le repeuplement de Jérusalem et des autres villes.
Il s’agit d’une vision de la situation après l’asservissement satano-maçonique, quand la nation et l’Église renaîtront, ainsi que le « reste d’Israël » purifié spirituellement du déluge du paganisme et de la destruction spirituelle.

18.VI.03

† Les enfants consacrés à Moi lutteront pour la sainteté de Mon Nom dans le monde.
Vous devez être préparés. Dans votre vie, il n’y a pas de choses sans importance. Tout doit être offert à Dieu et accompli pour Dieu, ouvertement et dans son propre cœur.
N’ayez peur ni des hommes, ni de votre propre faiblesse. Votre force vient de votre union avec Moi : de votre prière, de votre dévouement et de votre fidélité.
Veillez, afin que vos cœurs battent au rythme de Mon Cœur, que Mes pensées soient vos pensées, et que vos actions soient l’accomplissement de Ma volonté.
Lc 22,35-37 « Puis il leur dit : Quand je vous ai envoyés, sans bourse, ni besace, ni sandales, avez-vous manqué de quelque chose? De rien, dirent-ils. Et il leur dit : Mais maintenant, que celui qui a une bourse la prenne, de même celui qui a une besace, et que celui qui n’en a pas vende son manteau pour acheter un glaive. Car, je vous le dis, il faut que s’accomplisse en moi ceci qui est écrit : Il a été compté parmi les scélérats. Aussi bien, ce qui me concerne touche à sa fin. »

1.X.03

† Moi, J’ai des capacités illimitées pour rendre heureux Mes enfants, et Je le fais envers ceux qui veulent Me recevoir et qui ont confiance en Ma bonté.
En dehors de Moi, il n’y a pas de bien, il n’y a pas d’amour en dehors de Moi et il n’y a pas de paix ou de joie en dehors de Moi.
Si quelqu’un promet un « bien » quelconque séparément de Moi, ou surtout en opposition à Moi – il ment et c’est un serviteur du mensonge. Son objectif, c’est de faire du tort et d’infliger de la souffrance à quelqu’un pour satisfaire son propre orgueil et sa vanité.
Garde-toi de telles personnes et de telles promesses.

2.XI.03

- Jésus, j’ai relu nos conversations d’il y a une dizaine d’années. Je ne sais pas ce qu’il en est resté dans mon cœur. Tu m’as tellement révélé de choses, mes émotions étaient intenses, mais maintenant c’est silence complet. Qu’est-ce que cela signifie?
† C’est comme dans la vie : l’émotion des fiançailles.
Mais maintenant, c’est le temps de l’effort quotidien dans les devoirs et les responsabilités pour les tâches entreprises et pour les promesses faites. C’est aussi le temps de prendre soin de l’Amour.
Tu en connais et tu en sais suffisamment pour ne plus vouloir en savoir plus, pour ne plus attendre de nouvelles inspirations. Demeure donc dans l’offrande de soi, dans l’amour fidèle et dans le désir de remplir Ma volonté.
Les émotions ne sont plus nécessaires, Je t’en ai dépouillé pour qu’un pur abandon et la confiance envers Mon Amour soient ta motivation.
Tu vois bien avec quelle précision Je dirige ta vie, comment Je t’assigne de nouvelles tâches après la réalisation des précédentes. Comment Je réalise tes désirs (les petits et les grands), comment Je Me charge de tes besoins, comment J’organise tes journées.
Demande-Moi de susciter en ton cœur une plus grande ardeur dans l’offrande amoureuse. Demande-le à Marie.
Ton sacrifice, c’est aussi d’avoir été dépouillée de la joie du service et de la contemplation des fruits de ta peine. Grâce à cela, la peine est pure, sans la joie et la satisfaction, et elle en a d’autant plus de valeur.
Tu dois rechercher la pureté du cœur en M’offrant toutes tes pensées et tous tes sentiments. Que ce soit les positifs ou surtout ceux qui sont malveillants envers les gens.
Les insinuations du mal dans tes pensées sont permises par Moi, elles servent à ce que tu sois plus vigilante et plus prompte à Me les offrir – dès qu’elles apparaissent. Et pour que tu sois sans cesse concentrée sur Moi et blottie contre Marie. Pour que tu parles avec Moi dans ton cœur – c’est alors que ton cœur sera pur.
1 Cor 4,14.16 « Ce n’est pas pour vous confondre que j’écris cela; c’est pour vous avertir comme mes enfants bien-aimés. Je vous en prie donc, montrez-vous mes imitateurs. »

3.I.04

† Dans l’obéissance de Mon enfant, l’amour est le plus important. D’autant plus dans l’obéissance de Ma bien-aimée. Si tu aimes et tu te sais aimée, alors tu désires et tu t’efforces de remplir les souhaits du Bien-aimé. Tu devances même ses souhaits.
Tu contemples le Bien-aimé et tu veux faire tout ce qui Lui est agréable, bon, ce qui Lui plaît.
Voilà l’obéissance de l’amour, de la joie et du bonheur dans l’union des désirs de la bien-aimée et du Bien-aimé. Les motifs, c’est la gratitude et l’amour.
Les moyens :

  • Connaître toujours plus profondément son Bien-aimée, pour même pouvoir devancer ses souhait – désirer cela ardemment.
  • Demeurer avec le Bien-aimé dans une contemplation amoureuse.
  • Demander sa volonté – directement, à travers le supérieur, à travers le confesseur.
  • Examen de conscience quotidien.

Ab 15c « Tes actes te retomberont sur la tête! »

28.I.04

† Mon enfant, remarque que Je prends toujours plus largement et plus profondément possession de ta vie – de ton être – de toi toute entière.
Je ne veux plus de ton activité, Je te veux toi, plongée en Moi, détachée de ce qui est extérieur – du monde.
Je veux te préparer à l’ultime union avec Moi, en dehors du monde terrestre.
Je désire t’emporter et te cacher en Moi, parce que Je connais ta nostalgie et ton détachement du monde. Mais Je veux aussi cueillir le fruit mûr de ton âme. L’amour le désire et l’exige. Mais ton âme peut encore mûrir dans l’Amour, la nostalgie et l’attente.

6.III.04

† De ta part, ne t’attend à rien d’autre qu’au penchant au péché. En dehors de Moi, rien n’est bon pour toi, d’autant plus aujourd’hui, dans ces temps de ténèbres sataniques sur le monde.
Satan est partout, et Mes Blesses sont le seul refuge – c’est elles qui ouvrent les portes du salut.

24.III.04

† Tu participes à Ma souffrance – dans une infime partie, dans ce que tu es capable de recevoir.
Ne t’enfuis pas par la pensée en dehors d’aujourd’hui, et ne lâche pas ton imagination.
Le souci du lendemain et l’imagination, c’est un terrain d’activité spécialement intense pour les forces du mal.
Le présent M’appartient. C’est Moi qui le forme dans la mesure de ta confiance et de ton amour pour Ma volonté.
Converse avec Moi. Cela te donnera des forces. Moi, Je suis ton père spirituel, ton supérieur, ton père et ta mère, ton confident et ton tendre tuteur.
Ton isolement est un moyen pour que tu adhères à Moi toujours plus fort. En dehors de Moi, rien ne peut satisfaire ton cœur.
Le temps presse toujours plus, il est toujours plus saturé de signes qui annoncent la moisson : quand chacun récoltera ce qu’il a semé.
Et l’Église martyrisée atteindra le Golgotha pour réaliser Mon Sacrifice et Ma résurrection dans un corps glorifié.
Rm 16,19b-20 « Je veux que vous soyez avisés pour le bien et malhabiles pour le mal. Le Dieu de la paix écrasera bien vite Satan sous vos pieds. »

25.III.04

† Confie-Moi ce qui te dupe et ce qui Me cache, et demande Miséricorde.
Demande sans cesse et avec ardeur Miséricorde pour tous, parce que chacun, tout comme toi, se débat dans ses blessures – souvent en se mutilant encore plus à l’aveuglette et en mutilant ses proches.
Chacun est endolori et chacun a besoin de Mon aide pour survivre.
Ce qui est terrible, c’est que beaucoup ne veulent pas de cette aide. Offre donc pour eux tes malaises de l’âme et du corps, pour qu’ils soient sauvés. Et supplie miséricorde pour eux. De cette manière tu ne gaspilleras pas ce qu’il t’est donné tant que tu peux faire pénitence pour toi-même et pour les autres.

21.IV.04

† Mon enfant, soigne le tabernacle de ton cœur pour qu’y brûle éternellement le feu de l’amour. Veille à te soumettre entièrement à Mon amour et à Ma volonté – alors chacune de tes préoccupations pour le salut des autres sera Ma préoccupation et fera naître des fruits même sur la pierre. S’occuper des chutes des autres, c’est en même temps s’enfuir de la préoccupation pour sa propre âme, de la contemplation en vérité de son propre péché – de sa propre humiliation. Pourtant, la vraie liberté vient de l’acceptation de la vérité sur soi dans Mon Amour.

7.V.04

† Il faut pleurer dans son âme à cause du manque d’hommage qui m’est dû, y compris dans Mon Église, faire réparation avec douleur et additionner ce qui Me manque de la part de Mes enfants et de ceux qui devraient être des modèles et des guides pour eux.
Cela fait également parti de tes devoirs, c’est pour cela que Je t’ai donné un cœur sensible.
Il y aura de plus en plus d’occasions de partager la souffrance de Ma Mère à cause du manque d’hommage, d’amour et de perception de Ma présence vivante dans l’Église et parmi ceux qui sont baptisés en Mon nom.
Que ton âme pleure – pas sur Moi, mais sur ceux qui Me dédaignent et Me méprisent. Ils ne savent vraiment pas ce qu’ils font, parce qu’ils ne M’ont pas connu, parce qu’ils ne veulent pas du contact avec Moi dans leur âme. Parce qu’ils sont tombés dans la routine et qu’en fait ils se servent eux-mêmes en se servant de Moi.

7.VI.04

† Tout « ton » temps devrait M’appartenir si tu désires Me connaître toujours plus profondément et vivre toujours plus intensément de Mon Amour. Me connaître à travers le contact avec Moi, partager Mes désirs et Mes actes. Dans l’amour, il ne peut pas y avoir de temps séparé, fragmenté, mesuré.
Ou bien tu aimes et tu M’appartiens entièrement et toujours, ou bien tu ne M’aimes pas et tu aimes à la place ta personne et tes préférences du moment. L’amour ne supporte pas la séparation des cœurs et des désirs parce qu’il tend à une union qui englobe toujours plus de choses. Comme Je l’ai dit : de tout ton cœur, de toute ton intelligence, de toutes tes forces.
La manifestation de cela, c’est l’abandon à l’aveuglette, à la perdition, avec aux lèvres un joyeux « Jésus, j’ai confiance en Toi ». Cela engendre des fruits bénis : le sentiment de sécurité, la paix et la joie.
Voici que le ciel est déjà sur terre, indépendamment des événements extérieurs et du bien-être physique.
Lc 18,22b « Tout ce que tu as, vends-le et distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux; puis viens, suis-moi. »

11.VI.04

† Ton dévouement devrait être stable. Toujours aussi ardent, indépendamment du fait que tu te trouves dans une situation nouvelle, difficile, qui te surprend, qui exige un comportement qui dépasse tes possibilités, ou bien au contraire quand tu crois que tout est facile, connu, et que tu maîtrises tout.
Eh bien Je veux te convaincre que par tes seules forces tu n’arrives à rien. Même ce qui t’est connu et ce que tu as fait de nombreuses fois – cela devient impossible sans Ma grâce.
Tu ne devrais jamais compter sur toi, mais compter toujours et uniquement sur Moi en te tournant dans l’humilité, comme un enfant impuissant et maladroit, directement vers Moi, ou par l’intercession de Ma Mère, des anges ou des saints.
Quand tu oublieras cela, quelqu’un d’autre viendra à ton côté pour détruire ta paix et le calme de ton entourage.
Quand une personne qui M’a promis ou M’a juré son dévouement M’oublie, elle s’ouvre à l’activité du mauvais qui attend toujours un tel moment pour faire irruption et détruire. Surtout quand on s’attaque à ses sombres intérêts pour les démasquer aux autres.
Dans un tel cas, il faut multiplier les supplications pour Ma puissance, Ma protection ou l’intercession et l’assistance de Marie.
Le prix de ton insouciance dans cet aspect est payé par toi et les autres à travers l’inquiétude, la fatigue, l’agression.
2 Jn 8-7 « Ayez les yeux sur vous, pour ne pas perdre le fruit de nos travaux, mais recevoir au contraire une pleine récompense. Quiconque va plus avant et ne demeure pas dans la doctrine du Christ ne possède pas Dieu. Celui qui demeure dans la doctrine, c’est lui qui possède et le Père et le Fils. »

28.IX.04

† Mon enfant, veille dans ton cœur, parce que c’est là que Je me trouve.
C’est ta tâche actuelle : que Je ne m’y sente pas seul et abandonné, comme dans beaucoup d’autres cœurs.
Réjouis-toi de ton célibat – c’est une grande grâce que Dieu t’a donnée, parce que Je t’ai gardée entièrement pour Moi. Pour le plus haut Amour que Dieu peut donner, dans une intimité exclusive avec Lui.
Tu peux servir les autres avec cet Amour, parce que l’Amour doit se répandre et se déverser sur le monde à travers ton cœur.
Ap 22,17-21 « De retour à Jérusalem, il m’est arrivé, un jour que je priais dans le Temple, de tomber en extase. Je vis le Seigneur, qui me dit : Hâte-toi, sors vite de Jérusalem, car ils n’accueilleront pas ton témoignage à mon sujet. Seigneur, répondis-je, ils savent pourtant bien que, de synagogue en synagogue, je faisais jeter en prison et battre de verges ceux qui croient en toi; et quand on répandait le sang d’Étienne, ton témoin, j’étais là, moi aussi, d’accord avec ceux qui le tuaient, et je gardais leurs vêtements. Il me dit alors : Va; c’est au loin, vers les païens, que moi, je veux t’envoyer. »

22.XI.04

† L’enfance spirituelle consiste à devenir entièrement dépendant de Dieu. La plus grande erreur, c’est l’indépendance. C’est comme dire à Dieu : je n’ai pas besoin de Toi. Il y a en cela une trace de mépris et de se placer au-dessus de Dieu.
C’est justement ce qui caractérise le monde moderne, ce qui a commencé à la renaissance, à cette époque où l’on a déifié l’homme et son intelligence en l’opposant à Dieu.
L’homme est devenu l’ennemi de Dieu, Le combattant et s’efforçant de retirer à Dieu Sa tout-puissance pour se l’approprier.
Combattre Dieu, c’est toujours combattre son prochain. D’où cette quantité de sang, de violence et de mort.
Lucifer a voulu être indépendant, égal à Dieu et enfin supplanter Dieu. Mais comme il n’est pas le créateur, il ne peut rien créer et sa seule activité, c’est de détruire et de tuer non seulement les corps, mais surtout les âmes.
L’offrande enfantine de soi à Dieu est donc la décision la plus parfaite pour une créature intelligente. C’est la plus parfaite aspiration et le désir le plus parfait pour l’homme – pour Mon enfant bien-aimé, à qui J’ai donné une intelligence et un cœur capable d’aimer.
Se détourner de Dieu, surtout par la coupure définitive et la rébellion, est un suicide et un déicide. C’est tuer en soi ce qui est Divin, et ainsi se condamner à une souffrance éternelle et terrible, c’est comme s’arracher son propre cœur.
Mc 14,22-25 « Et tandis qu’ils mangeaient, il prit du pain, le bénit, le rompit et le leur donna en disant : Prenez, ceci est mon corps. Puis, prenant une coupe, il rendit grâces et la leur donna, et ils en burent tous. Et il leur dit : Ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui va être répandu pour une multitude. En vérité, je vous le dis, je ne boirai plus du produit de la vigne jusqu’au jour où je boirai le vin nouveau dans le Royaume de Dieu. »
† Tu vois, Mon enfant, Moi, Je me suis offert à Dieu en Sacrifice pour vous sauver. Chaque homme est sauvé et peut revenir à Dieu – à la Plénitude pour laquelle il a été créé. Il le peut dans la mesure où il ne rejette pas ce don et ne méprise pas le don ou Dieu, auteur du don.
† Avec l’intelligence, il est impossible d’embrasser Dieu. Mais cela est possible avec le cœur. L’amour dépasse le raisonnement. L’amour n’a pas de limites, parce que Dieu est Amour. Plus l’âme humaine est forte, profonde, plus elle est sincère et pure, plus l’espace dans son cœur est occupé par Dieu, et plus l’âme se remplit de Dieu. De cette manière, l’âme de Marie était, est, pleine de Dieu.
Un abandon total et l’union dans l’amour font que l’on vit de la vie de Dieu, que l’on ressent à travers Lui, que l’on connaît à travers Lui et que l’on sait beaucoup à travers Lui. Il n’est plus nécessaire de spéculer par l’intelligence. La connaissance et la sagesse coulent directement de Dieu. Et l’homme – son âme – connaît et pénètre la réalité dans un éclat de la sagesse Divine qui lui est donnée – sans mots ni raisonnement, mais aussi sans la possibilité de transmettre cela verbalement aux autres.
L’abandon et la confiance dont la source est l’Amour font que, tout en vivant encore dans son corps dans le monde, tu peux être entièrement libre de toute dépendance, de toute influence et intervention extérieure.
Tu peux demeurer dans la paix que Je t’envoie. Dans un tel état, seul Dieu a de l’influence, et tu dépends uniquement de Lui. Il est ton seul Seigneur, ton seul Amour.
C’est l’état de bonheur, même si ton quotidien contient de la peine et des malaises. En demeurant dans cet état, tu ne t’enfuis pas de la fatigue et des souffrances, bien au contraire – en t’unissant à Moi Crucifié, tu désires participer à ma douleur.
Tu ne peux pas ne pas être dans ce que Je suis.
Tu es entouré de Ma douleur et de Mon Amour.
Une douleur pénétrée par l’Amour, perdue dans l’Amour, absorbée par l’Amour, sans limites, éternelle.
La douleur passera, comme tout ce qui est terrestre. Il ne restera plus que l’Amour, qui est la Résurrection et la vie dans la gloire : dans la Nouvelle Jérusalem.
Mon chemin de croix terrestre arrive à son Golgotha. Et ce qui s’y est passé va se reproduire. Cela va se répéter à l’échelle du monde et touchera tout le monde. Les comportements humains seront les mêmes qu’alors.
Ceux qui resteront avec Moi sont ceux qui M’aiment vraiment : comme Ma Mère, comme Jean, comme Madeleine.
Maintenant, Je désire être entouré de Ma Famille.
Je meure dans beaucoup d’âmes, et dans beaucoup d’âmes l’amour est nécessaire pour sauver la vie de Mes enfants de la mort éternelle.
C’est pourquoi J’ai constitué la Famille de Mon Cœur. De Mon Cœur crucifié. Crucifié avec un acharnement toujours plus grand. C’est pourquoi J’ai désiré lier les enfants du Cœur de l’Amour Crucifié par un serment d’amour – de fidélité et d’obéissance pour toute l’éternité.
Ce serment est une obligation réciproque. Ma puissance y est incluse, parce que c’est Moi qui donne la possibilité de son accomplissement dans chaque situation, par la grâce que Je donne à chaque enfant qui voudra persévérer auprès de Moi dans Mon Sacrifice.
2 Co 6,16b « Or c’est nous qui sommes le temple du Dieu vivant, ainsi que Dieu l’a dit : J’habiterai au milieu d’eux et j’y marcherai; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. »
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par azais le Ven 6 Jan 2017 - 17:03

 Super Thumbsup
l'aiguillon
@Gabuzo a écrit:
- Seigneur, Tu m’as donné un aiguillon qui me gêne et que je ne peux ni enlever ni vaincre – pourquoi?
† …pour que tu aies la motivation nécessaire à l’activité intérieure.
- …et Tu m’as donné la douleur d’exister dans une période qui écrase et absorbe tout – peut-être trop lentement…
† …pour former à partir de ton humanité informe une perle de sainteté pour la vie dans la joie éternelle.

9.I.95


Une perle naît et grandit à cause de la douleur qui la gêne et qui dure. La douleur s’amoindrit à mesure qu’elle grandit. Quand la perle est extraite, la douleur disparaît – il ne reste que la beauté et l’émerveillement, la perfection de la forme et de la splendeur. La perle brille quand disparaît ce dans quoi elle était cachée.
Alors que le grain de sable dans le corps de l’huître était un vrai aiguillon. Sans lui, il n’y aurait pas de perle. Que vaut la vie d’une huître si elle ne donne pas de perle? Que vaut son corps par rapport à sa perle? Quel merveilleux fruit de sa souffrance et de ses efforts! Qu’il est beau et durable en comparaison avec la fugacité de son corps!

18.I.95



avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 5066
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par scapulaire le Sam 7 Jan 2017 - 12:00

MERCI
GABUZO ET AZAIS
MERCI SEIGNEUR
avatar
scapulaire
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 238
Age : 45
Localisation : mulhouse
Inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 13 Jan 2017 - 15:33

9.III.05

† Il faut entretenir la paix de son cœur et Mon Amour Miséricordieux envers ses frères égarés. Il faut bénir et Me confier chacun. Il faut beaucoup se préoccuper des prêtres et les appuyer, parce que l’enfer entier s’est jeté sur eux de différentes manières.
Je t’ai donné l’existence dans cette période pour que tu appuies Mes serviteurs par la prière et l’offrande dans ton quotidien. Et aussi pour ton témoignage, quand la nécessité apparaît.
Garde les yeux ouverts et le cœur sensible à Moi, parce que Je suis crucifié dans beaucoup d’âmes baptisées en Mon Nom. Je souffre et J’appelle Mes bien-aimés pour qu’ils demeurent auprès de Moi, qu’ils partagent Ma souffrance dans l’Amour. Qu’ils arrachent Mes enfants à l’enfer.
Ne sois pas triste, tu peux faire beaucoup à l’aide de Mon regard d’Amour et de ton offrande de Sacrifices de réparations à chaque moment.
Lc 17,22-25 « Viendront des jours où vous désirerez voir un seul des jours du Fils de l’homme, et vous ne le verrez pas. On vous dira : Le voilà! Le voici! N’y allez pas, n’y courez pas. Comme l’éclair en effet, jaillissant d’un point du ciel, resplendit jusqu’à l’autre, ainsi en sera-t-il du Fils de l’homme lors de son Jour. Mais il faut d’abord qu’il souffre beaucoup et qu’il soit rejeté par cette génération. »

21.III.05

- Comment devrais-je vivre pour être plus à Toi, Jésus? Pour que j’accomplisse ta volonté?
† Offre-toi à Moi.
- Je répète l’acte d’offrande chaque jour, souvent plusieurs fois…
† Des actes d’offrandes séparés, c’est trop peu. Il faut un état d’offrande. Que tu restes sans cesse dans cet état.
Tout comme il existe l’état de grâce ou l’état de péché, il peut aussi exister l’état d’offrande.
Justement maintenant, Je désire qu’il soit en toi – accepte ce don avec un cœur brûlant, réjouis-en toi et demeure en lui. C’est ta nouvelle vie : Ma vie en toi.
Jc 1,17-18 « Tout don excellent, toute donation parfaite vient d’en haut et descend du Père des lumières, chez qui n’existe aucun changement, ni l’ombre d’une variation. Il a voulu nous enfanter par une parole de vérité, pour que nous soyons comme les prémices de ses créatures. »

19.IX.05

† Mon enfant chéri, c’est le temps de l’épreuve. Blotti-toi contre Moi et contre Marie, et tire la Miséricorde de Mon Cœur pour tes frères.
Une grande guerre est menée au-dessus du monde et ses échos pénètrent le monde et les hommes.
L’inquiétude, la peur et la haine pénètrent les cœurs humains, surtout ceux qui se sont détournés de Moi, qui Me reconnaissaient trop superficiellement mais qui maintenant se perdent en se soumettant à l’expansion du mal.
Mon enfant, Mes Blessures saignent toujours plus, et J’ai toujours plus besoin d’amour et de dévouement de ta part et de celle de tes frères et sœurs qui M’avez juré amour, fidélité et obéissance.
J’ai besoin de toujours plus de sacrifices de la part de Mes enfants qui Me sont fidèlement dévoués. Vos petits sacrifices peuvent sauver beaucoup à condition qu’ils soient offerts avec amour et dans l’esprit de la miséricorde.
Le temps court toujours plus vite, il est toujours plus riche en événements qui sont une réprimande et un avertissement pour le monde et les cœurs humains devant la purification qui vient de la gangrène du mal et du péché.
Soyez vigilants et mettez toute votre confiance dans Ma sagesse et Mon amour.
Pr 30,11-14 « Engeance qui maudit son père et ne bénit pas sa mère, engeance pure à ses propres yeux, mais dont la souillure n’est pas effacée, engeance aux regards altiers et aux paupières hautaines, engeance dont les dents sont des épées, les mâchoires, des couteaux, pour dévorer les pauvres et les retrancher du pays, et les malheureux, d’entre les hommes. »

5.I.06

† J’attends maintenant de ta part de la fidélité dans ton petit quotidien silencieux – ce qui ne signifie pas que ton sacrifices est moins significatif. La grandeur du sacrifice est toujours proportionnelle aux grâces que Je donne. Ceux qui ont porté de grands sacrifices visibles (ce qui est visible à l’extérieur n’est pas toujours grand) ont reçu leur pendant de Ma grâce. Le mérite dépend de la fidélité dans ce que Je permets et ce à quoi J’appelle.
Efforce-toi donc d’être fidèle comme tu l’as juré et comme tu l’a appris de Mes nombreuses indications.
Renonce à toi pour M’aimer.
1 Sm 15,22 « Yahvé se plaît-il aux holocaustes et aux sacrifices comme à l’obéissance à la parole de Yahvé?
Oui, l’obéissance vaut mieux que le sacrifice, la docilité, plus que la graisse des béliers. »

17.I.06

† Mon enfant bien-aimé, Moi Je ne veux faire de mal à personne – ni permettre la souffrance. Je ne le fais que quand il n’y a pas d’autre moyen pour détourner quelqu’un de son chemin vers la condamnation.
Et aussi parfois pour aider certains de Mes amis à atteindre le sommet de la sainteté, et en même temps à étendre Mon Royaume d’Amour dans les cœurs des gens et dans le monde – à travers le sacrifice d’amour librement choisi, comme Moi Je l’ai fait.
Ne demande pas ce qu’il en est de toi et ne cherche pas à savoir quel est, et quel sera ton sacrifice. Offre-toi à chaque moment et ai confiance.
Ps 39,2a.8b « J’ai dit : Je garderai ma route, sans laisser ma langue s’égarer… Mon espérance, elle est en toi. »

27.I.06 XI station du Chemin de Croix

† L’amour doit être plus fort que la souffrance – dans le cas contraire, la souffrance détruira l’amour.

30.I.06

† Mon enfant, tu ne peux partager qu’avec Moi les plus profonds mouvements de ton cœur. Je suis le seul à les accueillir avec compréhension, avec un amour tendre et délicat, parce que Je suis leur cause. Je suis le seul à bercer la nostalgie de ton cœur. La paix et la joie ne se trouvent qu’en Moi.
Mon Amour t’appelle et te requiert, tu trouveras en lui ton repos et le sens de ton existence…
Mon enfant, quand Je suis auprès de toi, ne cherche pas la confirmation de Mes paroles dans la Sainte Écriture. Quand Ma présence vivante entoure ton cœur et le blottit contre Mon Cœur. Sois ouverte et assoiffée, absorbe Mon Amour en silence. Ce moment est sacré et il ne faut pas le perturber par un de tes mouvements.

12.III.06

† Moi, Je t’appelle sans cesse et Je te requiert par Mon amour. C’est de là que vient ta nostalgie et ton désir de t’approcher de Moi. Je t’attire et Je me cache pour susciter l’activité de ton âme – de ton cœur. Pour qu’en manquant toujours plus de Moi, tu me désires toujours plus.
Tu recevras à la mesure de ton désir. À cette mesure sera ta joie dans Mon Royaume que Je construis dans ton cœur jour après jour.
Ps 91 « Qui habite le secret d’Elyôn passe la nuit à l’ombre de Shaddaï, disant à Yahvé : Mon abri, ma forteresse, mon Dieu sur qui je compte!
C’est lui qui t’arrache au filet de l’oiseleur, à la peste destructrice; il te couvre de ses ailes, tu as sous son pennage un abri. Armure et bouclier, sa vérité.
Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole de jour, ni la peste qui marche en la ténèbre, ni le fléau qui dévaste à midi.
Qu’il en tombe mille à tes côtés et dix mille à ta droite, toi, tu restes hors d’atteinte.
Il suffit que tes yeux regardent, tu verras le salaire des impies, toi qui dis : Yahvé mon abri! Et qui fais d’Elyôn ton refuge.
Le malheur ne peut fondre sur toi, ni la plaie approcher de ta tente : il a pour toi donné ordre à ses anges de te garder en toutes tes voies.
Sur leurs mains ils te porteront pour qu’à la pierre ton pied ne heurte; sur le fleuve et la vipère tu marcheras, tu fouleras le lionceau et le dragon.
Puisqu’il s’attache à moi, je l’affranchis, je l’exalte puisqu’il connaît mon nom.
Il m’appelle et je lui réponds : Je suis près de lui dans la détresse, je le délivre et le glorifie, de longs jours je veux le rassasier et je ferai qu’il voie mon salut. »

26.III.06

† Ne pense pas tant à toi. Moi, Je connais ta souffrance, la nostalgie de toute ta vie. Je sais et Je mets cela sur le compte de ceux qui ne veulent pas de Mon contact, qui préfèrent noyer leurs jours et leurs années dans des sensations superficielles de plaisirs ne menant à rien, si ce n’est parfois au péché ou à la perdition.
Je connais ton cœur et Je me réjouis de lui, il est tellement martyrisé, abandonné parmi les hommes. Mais il faut que tu les serves sans penser à toi-même, il faut que tu diriges ta préoccupation sur leur misère, leur égarement, leur souffrance. Parce qu’eux aussi souffrent quand ils cherchent à l’aveuglette et qu’ils attrapent ce qui n’a pas de valeur, ce qui les détruit trop souvent.
Pense à tes frères et sœurs et réjouis-toi quand ils viennent vers toi. Même sans rien dire, tu peux leur donner beaucoup. Tu peux leur donner Moi qui suis en toi et qui désire M’approcher de chacun.
L’offrande, ce n’est pas uniquement un sacrifice, c’est surtout la joie d’enrichir le monde de Mon Amour. Désire que chacun de Mes enfants soit rempli de Mon Amour. Tu peux tellement obtenir à travers la prière d’intercession dont tu as reçu le don! Elle sera d’autant plus efficace que ton désir de retrouver Mes enfants égarés sera fort.
Fais-le par amour pour Moi. Par cet Amour que tu désires tant. Remarque la souffrance des autres – même s’ils n’en ont pas conscience – et parle-leur avec tendresse, montre-Moi à eux, demande que Je Me penche sur leur sort. Ma douleur, c’est la douleur de chacun de Mes enfants – leur douleur présente et future.

13.IV.06

† Vous, vous devez être cachés pour que les louanges des autres ne vous détruisent pas.
Vous ne devez prendre aucune résolution ou engagement à part un seul : un dévouement absolu, comme il est écrit dans votre règle et vos vœux.
Ce dévouement est la mesure de votre sainteté : l’offrande de l’âme et du cœur – de tout ce qui extérieur et intérieur – à Ma disposition complète. Sans réfléchir sur ce que Je vais en faire, comment Je vais l’utiliser pour sauver les âmes humaines et le monde.
Vous devez demeurer dans ce dévouement indépendamment de ce qui se passe en vous et autour de vous. Concentre ton attention et ton effort sur ce dévouement – par amour pour Moi et tes frères. Et parle-Moi très souvent de ce dévouement et de cet amour. Cela te fortifiera et développera ta sainteté.
Ne te lasse pas à cause des chutes qui résultent de ta nature. Offre-les Moi immédiatement et dans la confession – puis vis dans la joie et la paix en remplissant Ma sainte volonté selon la compréhension que Je te donne.

29.IV.06

† L’engrenage du mal doit s’accomplir. Comme il s’est accompli envers Moi il y a deux mille ans, aujourd’hui il tend vers sa plénitude envers Mon Église et envers beaucoup de Mes enfants fidèles. Ensuite viendra le miracle de la résurrection de la foi et de l’amour, quand Je ferai irruption avec puissance pour mettre un terme au règne de satan et de ses serviteurs. Il faut donc demeurer dans l’amour et la paix du cœur, et M’offrir avec une tendresse maternelle Mes enfants égarés.
Lc 24.49.52-53 « Et voici que moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Vous donc, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la force d’en haut. Pour eux, s’étant prosternés devant lui, ils retournèrent à Jérusalem en grande joie, et ils étaient constamment dans le Temple à bénir Dieu. »

3.VI.06

† Évite de te complaire dans Mes Paroles afin de ne pas Me perdre Moi. Une immobilité vigilante est meilleure.
Il ne s’agit pas d’être vorace d’expériences, mais de demeurer en Moi – silencieusement et calmement, indépendamment du fait que Je te fasse connaître Ma proximité ou pas. Elle est toujours la même : celle de l’Amour grâce auquel tu existes.

22.VI.06

† Regarde Mes Blessures. Elles t’apprendront à aimer. Elles te montreront la profondeur de l’amour et le prix de l’amour. Contemple Mes Blessures et Mon regard depuis la Croix, cela t’apprendra et t’éclaircira tout – plus que toutes les Paroles.
Regarde les gens comme Moi Je t’ai regardé – comme Je te regarde toujours. Du regard de l’Amour souffrant – de l’Amour Crucifié. De l’Amour qui ne recule pas devant la crucifixion.
† Aider ses frères pour qu’ils atteignent le salut est digne de n’importe quel sacrifice.
Le sacrifice de tes peines et de tes souffrances est tellement insignifiant par rapport à la valeur du salut, à la joie que tu trouveras en Moi.
Voilà le but de la vie sur terre. Le but de ta vie. J’ai prié pour que vous soyez un. Dans son sens le plus profond, Mon union avec vous a été montrée sur la Croix. Elle a été accomplie sur la Croix.
Ton unité avec tes frères – l’union des gens entre eux, le retour à l’unité originelle – est possible uniquement à travers Mes Blessures, à travers Mon Cœur ouvert par le glaive de la douleur. Par la Croix qui est le signe de l’Amour qui s’offre pour le salut de chaque être humain.
Dans tous tes contacts avec qui que ce soit, dirige-toi par ce qui est nécessaire à l’autre.
Laisse complètement tes propres désirs, que ce soit penser ou parler de toi.
Dans ton contact et tes relations avec une autre personne, ce n’est pas toi qui est important, mais Moi : Mon Amour et Mon désir de vous diriger tous les deux vers la profondeur du Royaume Divin, vers la profondeur de Mon Cœur ouvert sur la Croix du Sacrifice. Mon désir est que chacune de tes rencontres avec quelqu’un d’autre soit une rencontre avec Moi – consciemment de ta part – une rencontre plongée dans Mon regard d’amour.
Que chacune de tes pensées sur l’autre (sur chaque homme) soit telle : qu’elle leur apporte le salut en leur donnant Mon Salut. Cela touche surtout ceux qui sont loin de Moi, qui en blessant leur propre âme blessent les autres et toi-même. S’ils te blessent, cela veut dire qu’ils appellent à l’aide, qu’ils appellent Ma Miséricorde qui peut les guérir à travers toi. Touche-les de Mon regard d’amour.

25.VI.06

† Ce qui te sépare de la rencontre avec Moi face à face, ce n’est pas essentiellement la distance du temps, mais la distance de ta maturité à laquelle le temps de ton séjour sur terre est subordonné.
Dans la maturité, tu ne dépasseras pas la limite qui t’a été désignée à ta création. Tu peux seulement l’atteindre à travers l’accomplissement de Ma volonté. La plénitude de l’amour pour laquelle Je t’ai rendu capable – voilà Ma volonté. Voilà ta maturité qui marque la limite de ton cheminement à travers la vie sur terre.
Je t’ai créé des conditions qui permettent l’isolement, pour que ton cheminement se dirige vers l’intérieur de ton âme, où tu connaîtras l’essence de ton existence en Moi. Telle est l’étape actuelle de ton cheminement, du chemin que tu fais.

22.VIII.06

† Tu n’as pas besoin de connaître les détails de l’état de ton âme. Par contre, tu dois adhérer à Moi – à Mes Blessures, Me faire confiance et supplier le salut pour le monde, pour les gens que Je te montre.
Si ces personnes te blessent, cela veut dire qu’il faut les sauver, que l’état de leur âme est critique, que tu es responsable d’obtenir Miséricorde pour eux, que tu es redevable d’offrir en Mon nom ta peine et ta douleur. Ne pense pas à toi-même. Tu es envoyée vers ce monde et vers ces gens.
Je t’ai permis de respirer, de reprendre des forces, de te réjouir de Mon Royaume et du Royaume de Ma Mère à Medjugorje, parmi les frères et les sœurs choisis par Moi.
† Il faut que, là où tu te trouves, tu sois Ma flamme d’Amour et de paix, encore plus forte et plus radicale dans le service du Royaume auquel tu es appelée.
Le temps presse, parce que l’invasion du mal presse, parce que la menace sur les âmes est toujours plus grande. Et que ton service et celui de tes frères et sœurs est toujours plus nécessaire. Le service de la paix et de l’amour.

10.X.06

† N’ai pas peur de tes faiblesses. Tout en toi est Mien, et Je Me sers de tout en fonction de Ma volonté, puisque tu demeures dans l’offrande de soi et puisque tu désires accomplir Ma volonté. Ton dévouement est la clef de ta liberté en Moi, de Mon accomplissement de grandes choses à travers toi, en tant que Mon outil et Ma chère bien-aimée. Que l’énormité de l’Œuvre à laquelle Je t’ai appelée ne t’écrase pas. Ton dévouement est la même puissance que Moi Je suis en toi. Crois-le, réjouis-toi et sois sûre que tout ce que Je t’ai dit s’accomplira. Je suis en toi et toute Ma puissance est en toi, et Moi J’en dispose entièrement à chaque instant. Moi seul : ton Bien-aimé et ton Dieu. Toi, demeure dans l’émerveillement, l’adoration et l’action de grâces pour être devenue un avec ton Dieu.

12.XI.06

† Mon enfant, tu crois que, dans ta vie, tes travaux et tes activités étaient les plus importants.
Tu te trompes. Le plus important, c’était et c’est ton amour envers Moi et ta bonté envers les gens. C’est aussi pour cela que rien n’est en état de diminuer la valeur de ta vie, et les limitations dues à l’âge ou à la maladie augmentent encore sa valeur en l’enrichissant du sacrifice et de l’effort. Cela fait adhérer encore plus fortement à Moi, ne compter que sur Moi dans la peine du cheminement vers Mon Royaume d’Amour.
Remarque le sens de tout le bien que tu peux faire en ne sortant même pas de ta maison, mais en offrant tout à ton Dieu par amour, pour aider tes frères.

15.XI.06

- Jésus, est-ce que j’arrive à tout T’offrir comme je le devrais?
† Tu offres comme tu peux. Est-ce que Je pourrais exiger de toi plus que tu ne peux? Au contraire, Je regarde tes efforts avec soin et amour, et Je me réjouis de ton âme qui est toujours plus plongée en Moi.
Veille auprès de Mon Cœur et sois sensible aux misères humaines.
Regarde aussi tes frères avec soin et tendresse pour qu’ils ressentent Mon Amour qui se penche sur le monde et sur eux. Je regarde avec beaucoup de préoccupation et de douleur ce que fait le monde, comment il s’éloigne de Moi.
Tu peux aider beaucoup de gens en priant pour eux et en Me les confiant.
Surtout leurs souffrances, afin qu’elles portent entièrement les fruits de la vie en Moi.
Portez les fardeaux les uns des autres – comme Je l’ai dit – et construisez ensemble Mon Royaume dans les cœurs et dans le monde.

31.III.06

† Ton chemin dans la profondeur de Mon Cœur est infini et J’ai encore beaucoup à te dire.
L’amour n’a pas de limite. Il doit toujours grandir et s’approfondir.
Quand tu t’arrêtes – tu perds ce que tu as gagné. Le retour peut être plus difficile que le premier départ, parce qu’il n’y a plus ce premier engouement, étonnement et ravissement de Me connaître. Veille donc à ce que le fil d’amour ne casse jamais et qu’il soit toujours tendu comme une corde qui émet un ton pur.
Ce fil, c’est ta vigilance, ton désir et ton attente jusqu’à ce que J’arrive et que Je te prenne en entière possession.
Je suis le Maître du temps. Je prends soin du fruit de cet amour, afin qu’il mûrisse sous le soleil de Mon Amour et qu’il obtienne la plénitude de sa beauté et de sa douceur.
Alors Je viendrai et Je t’emporterai vers Ma Maison.

2.V.07

† Ne te reproche pas de mal Me servir. Sois uniquement auprès de Moi en cœur et en pensées, et aime de toutes tes forces pour que Mon Amour puisse te remplir, et pour qu’Il se déverse de ton cœur sur les autres – sur le monde. J’ai besoin de cœurs humains placés à différents points de la terre, afin qu’ils brillent d’Amour. C’est justement de cette manière que Je veux transpercer tous les recoins ténébreux – arriver aux endroits desquels on M’a enlevé, où l’on M’a oublié et où Mon don du Salut est entravé.
Sois ardente, aime, et, laisse le reste à Moi dans la paix et la confiance.

4.VI.07

† Rien n’arrivera d’autre que ce que Je permets. Je vois tout et Je sais tout. Je regarde avec douleur comment les gens, en s’éloignant de Moi, se détruisent eux-mêmes et le monde – dans un aveuglement, une idiotie et un orgueil terribles.
Moi, Je sais quand interrompre cette tendance vers l’auto-extermination. Cela arrivera quand les sacrifices et les prières, qui défendent le monde et sont son secours, ne suffiront plus, parce que la force du mal les supplantera.
Je serai alors obligé d’intervenir afin d’arrêter cela et de sauver ceux qui voudront M’accueillir, même si ce sera sous l’influence de la souffrance et de la peur, ou peut-être même à la dernière seconde avant leur condamnation
C’est encore le temps de la grâce, le temps du sacrifice et de la supplication. Il dure encore… le temps de la défense et du sauvetage… Il dure encore…
Mt 23,13 « Malheur à vous; scribes et Pharisiens hypocrites, qui fermez aux hommes le Royaume des Cieux! Vous n’entrez certes pas vous-mêmes, et vous ne laissez même pas entrer ceux qui le voudraient! »

15.VI.07

- Jésus, je me suis plainte de mon marasme, du sentiment d’absurde… de la fatigue…
† Il faut que tu te rendes compte de ce que tout cela est une tentation qui attaque ta vocation au sacrifice dans l’esprit de réparation pour le mal du monde et le péché des gens.
† C’est vrai, le sacrifice est d’autant plus grand qu’il est lié à de grands efforts et renoncements, mais il faut quand même l’accepter avec un cœur prompt.
Tout ce qui arrive dans ta vie a du sens, parce que tout est offert en sacrifice de réparation. Mais surtout parce que chaque situation et chaque instant est donné par Moi. La valeur actuelle de tes jours consiste à accepter cette inutilité apparente, cet handicap, cette peine.
Tout ce qui est accepté et offert à Moi a une valeur énorme dans l’œuvre du salut des âmes humaines.
Regarde ta vie dans la perspective du ciel et de l’éternité. Dans la perspective de l’utilité aux autres, de Ma joie et de celle de Ma Mère.
Ne te concentre pas sur toi – sur tes sentiments du moment, qui sont trop souvent une tentation. Mais qui sont aussi une épreuve qui t’est donnée pour mettre à jour la force et la faiblesse de ton amour envers Moi et tes frères qui attendent ton aide.
Me servir dans l’Œuvre du Salut ne consiste pas essentiellement dans l’activité extérieure, mais dans la force de l’amour qui dépasse ses propres sentiments égoïstes.
Il faut accepter que c’est vraiment Moi qui suis le Maître de ta vie, qui sais comment lui donner du sens, ce que Je fais d’ailleurs à chaque instant. Ne juge pas, mais offre-toi à Moi avec confiance.
Est-ce que tu ne trouves pas qu’il faut de l’humilité pour se réjouir de ne pas être l’héroïne d’actions remarquées par les autres et par toi-même?
Mc 1,7 « Vient derrière moi celui qui est plus fort que moi, dont je ne suis pas digne, en me courbant, de délier la courroie de ses sandales. »

16.VI.07 Cœur immaculé de Marie

(- Marie) Imagine comment J’ai pu me sentir après l’ascension de Jésus.
Après tous les événements qui l’ont précédé : le vide, la nostalgie, le « pourquoi est-ce que je suis encore ici? »…
Mais pourtant non! Tout ce que Dieu a permis avait et a toujours un sens profond. C’est nécessaire dans l’œuvre du Salut pour tous – pour toi aussi, même si tu ne le vois pas maintenant.
Tu n’as pas besoin de le voir. Tu dois croire et avoir confiance! Et avoir de la reconnaissance au cœur pour tout, surtout pour ce qui est douloureux et difficile, parce que c’est le plus précieux pour les autres et pour toi aussi.
Plus tu as de difficultés, plus je suis penchée sur toi avec soin et avec amour. Et Jésus te blottit avec amour contre Son Cœur.
Lc 22,32 « Mais moi j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. Toi donc, quand tu seras revenu, affermis tes frères. »

11.VII.07

† Il faut s’occuper des affaires extérieures parce que tu vis dans le temporel, dans le monde et dans ton corps, mais tout cela est une chose secondaire, existant dans le temps et vouée à disparaître. Indigne d’une attention profonde du cœur et de l’intelligence. Ta vie essentielle et celle de chaque homme, c’est la vie de l’âme en Dieu. C’est la vraie vie qu’il faut soigner incomparablement plus, en se plongeant dans l’Amour de Dieu. On peut le faire toujours et partout de différentes manières – conformément aux circonstances.
Il faut s’efforcer de créer les circonstances favorables, les désirer et les demander. L’amour n’a pas besoin de temps, mais de désir et d’attention du cœur.

2.XII.07

Mc 10,21 « Alors Jésus fixa sur lui son regard et l’aima. Et il lui dit : Une seule chose te manque : va, ce que tu as, vends-le et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel; puis, viens, suis-mois. »
† Dans la Parole que Je t’ai donnée, il ne s’agit pas des choses matérielles, mais de la totalité de ta vie : tes pensées, tes intentions, tes désirs, tes soucis.
Les pauvres, ce ne sont pas uniquement ceux qui tendent la main pour l’aumône, mais surtout ceux qui ne possèdent pas de biens éternels parce qu’il n’en veulent pas, parce qu’ils se sont séparés de Moi, parce qu’Ils Me prennent à la légère et qu’ils vivent uniquement selon leur concupiscence et les suggestions de satan.
Eux sont les plus pauvres : ils gaspillent leur vie de jour en jour. En détruisant l’amour que Je leur donne, ils se détruisent eux-mêmes. C’est à eux que tu dois distribuer tes forces, ton temps, tes biens spirituels. Je te donne tout cela pour que tu le distribues généreusement et sans limites.

5.XII.07

† Tu M’as offert ton cœur, ton intelligence, ton corps et tu M’as fait vœu d’amour, de fidélité et d’obéissance.
Pourquoi donc est-ce que dans ton cœur et ton intelligence apparaissent des sentiments et des pensées pleines de regret et de répugnance, de désir de fuir les gens? Pourquoi est-ce que tu les entretiens?
L’amour dont tu as fait vœu n’est pas une théorie et n’est pas un amour dirigé uniquement vers Moi. Mais c’est l’entretien quotidien de la vie dans l’amour et l’émanation d’amour envers tous, indépendamment de comment ils sont et de ce qu’ils font, y compris envers toi et Moi. Sois obéissante et fidèle à cette indication de Ma part.
Le besoin d’amour perçu par tout le monde et son attente, même dans les manifestations les plus simple, sont plus importants que tes pensées et tes actions dirigées vers toi-même.
Toi, tu ne prendras jamais aussi bien soin de toi que Moi Je prends soins de toi et que Je recherche ton bien. Ne bloque donc pas Mes possibilités d’assurer Ton bien en Me reprenant ce que tu M’as offert et ce que tu répètes tous les jours dans l’acte d’offrande.
Ton cœur et tes pensées M’appartiennent. Moi, Je suis leur Hôte et leur Maître. S’ils sont sollicités par quoi que ce soit – dépose-le avec calme et confiance à Mes pieds ou aux pieds de Marie pour que cela soit piétiné et qu’à sa place tu reçoives la paix, la bonté et la joie.

25.XII.07

† Ne t’acharne pas contre ton corps, mais oublie-le par égard pour le bien de ton âme.
Le corps et le séjour entier sur terre servent à ce que l’âme atteigne le bonheur dans la vie éternelle. Ils sont le chemin qu’il faut parcourir pour rentrer à la maison du Père.
Le plus important, c’est de revenir – tout le reste est une préparation pour se jeter dans les bras ouverts de Dieu.
Mon Sang a rendu possible ce retour – comme le sang de l’agneau en Égypte, il protège de la mort et préserve sur le chemin vers la Terre Promise.

3.I.08

† Ton message, c’est l’amour. Pour que l’amour soit pur et qu’il porte des fruits à travers tes prières et tes offrandes, il faut retirer de ta pensée toute ombre de mal, de malveillance, de critique, de remords, de mauvaise volonté. Et aussi des ressentiments qui viennent de la contradiction de ta propre sensibilité.
Remarque à quel point Ma sensibilité était douloureusement malmenée, et pourtant cela n’a pas diminué Mon Amour, alors que Mon innocence était absolue, et l’injustice envers Moi était énorme.
Lc 4,18 « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a consacré par l’onction, pour porter la bonne nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé annoncer aux captifs la délivrance et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer en liberté les opprimés. »

12.I.08

† Je t’ai donné la lumière et Je t’ai beaucoup dévoilé.
Qu’est-ce que tu en as fait? Qu’est-ce que tu fais maintenant dans ton cœur?
Je Me penche sur toi sans celle et J’attends toujours que tu Me regardes, que tu Me contemples.
En Moi se trouve tout ce qui te manque, ce que tu recherches. En Moi, tu te retrouveras toi-même : belle, sainte, heureuse.
Approche-toi et plonge-toi dans ton âme – c’est là que Je me trouve, Moi, le Dieu tout-puissant, l’Amour éternel, ton Bien-aimé, ton père – pour exister sans cesse dans l’Amour et pour l’Amour.
Je viens vers toi et Je Me laisse connaître dans la mesure où ton cœur le permet et l’attend.
Moi, Je guette chacun de tes mouvements, chaque regard de ton âme.
Je veille auprès d’elle et en elle : Je suis toujours prêt à t’entourer, te blottir et soulager ton âme martyrisée et ton corps fatigué.
Je désire t’apporter le soulagement, la paix et la consolation.
- Jésus, Tu me parles mais moi je ressens mon impuissance, mon aridité, et ce n’est que par la foi que j’accepte Ta présence et Ta proximité.
Cela fait mal : ne pas pouvoir dépasser les limites de ma temporalité…
† Ne les dépasse pas – n’essaye pas et ne le désire pas. Désire seulement que Je le fasse. Attends et tiens-toi prête…

13.I.08

† Il y a tellement de choses à faire, mais toi tu t’occupes de toi-même. Regarde : Mes enfants meurent. Qu’est-ce que tu fais pour les sauver?
C’est vrai que tu t’offres à Moi, avec tout ce que tu désignes dans l’acte d’offrande que tu récites.
Remarque cependant que, quand tu offres quelque chose à quelqu’un, il ne t’appartient plus d’y penser ou de t’en occuper. Cela ne t’appartient plus, c’est déjà en dehors de toi. Ta préoccupation se termine par l’offrande – si cette offrande est réelle et entière, et si tu as fait tout ce qui était en ton pouvoir. Prends soin de la qualité de ton offrande, essaye constamment de l’améliorer et demande-Moi de t’apprendre à offrir et à avoir une telle distance envers toi-même.
Que ta préoccupation pour tes proches consiste, surtout pour ceux qui sont confiés à ta prière et à ton intercession, à les confier à Ma protection et à Ma Miséricorde.
† Quand tu Me rends compte le soir de la journée, fais un examen de conscience court et objectif de ce que tu as fait dans ton cœur et à l’extérieur : de bien et de mal. Demande pardon, remercie, et dépose tout à Mes pieds. De Mon côté, en accord avec Mon Amour, Je transformerai tout en bien.
Ensuite, offre-toi à Moi de nouveau en te réjouissant d’être Mienne – dans mes bras et dans Mon Cœur.
Ai confiance et demeure dans la paix.
Lc 18,1.7-8 « Il faut prier sans cesse et ne pas se décourager… Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus qui crient vers lui jour et nuit, tandis qu’il patiente à lsur sujet! Je vous dis qu’il leur fera prompte justice. »

21.I.08

† J’ai limité ta capacité pour les activités extérieures pour que tu ne t’arrêtes pas à ce qui est moins essentiel dans ton chemin vers Moi.
Il fallait passer par ces étapes pour que ta temporalité soit comblée à la mesure des dons que tu as reçus.
Mais plus que la capacité à faire le bien dans le monde extérieur, le plus important est d’enrichir le monde spirituel et sa propre âme à travers le contact direct avec Moi. Chaque homme qui vit de l’Esprit complète le monde spirituel qui a été brisé par le péché originel, et participe au retour à l’unité originelle de tout en Dieu.
Le retour à Dieu de chaque personne humaine et de toute la création se déroule dans les douleurs.
L’unité en Dieu est reconstituée grâce à la force de l’amour, à Mon attrait et à l’abandon des âmes humaines.
Dans le même mouvement est abandonné tout ce qui y est contraire, révolté, ou ce qui se détourne de Dieu vers soi-même.
La séparation du grain et de l’ivraie est en train de se dérouler, jusqu’à la séparation complète et l’annihilation de ce qui restera en dehors de Dieu.
Cette séparation définitive se déroulera dans la douleur et le désespoir de l’enfer et des serviteurs de satan mais dans l’émerveillement et la joie des enfants qui reviennent dans le sein de Dieu le Père.
Ton rôle maintenant, c’est d’enrichir les âmes de Mon Amour, d’être en Moi avec ceux de Mes enfants que Je te montrerai.
Moi, dans Mon Œuvre, Je désire utilise Mes âmes – Mes bien-aimées.
La bien-aimée doit participer à tout ce que fait son Bien-aimé : à sa peine, sa douleur, ses joies – à la construction du Royaume de Dieu sur terre et dans le ciel. Au fusionnement de ce qui est brisé pour que l’Unité apparaisse.
Je t’ai préparée de différentes manières à la période que Je te donne maintenant. À cette période dans laquelle tu demeures en Moi en ermite, en union avec le monde du Bien et de l’espérance. Dans la douleur et la peine pour aider ceux peuvent retrouver le chemin vers la Maison du Père à travers Moi.
Ph 4,5b-7 « Le Seigneur est proche. N’entretenez aucun souci; mais en tout besoin recourez à l’oraison et à la prière, pénétrées d’action de grâces, pour présenter vos requêtes à Dieu. Alors la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, prendra sous sa garde vos cœurs et vos pensées, dans le Christ Jésus. »

25.I.08 Chemin de Croix

Station IV
(Marie -) Mon enfant, aime Mon Fils d’un amour tendre, affectueux et fort.
Il souffre de votre souffrance – de ta souffrance.
Il est venu sur terre pour souffrir avec vous et pour vous. Depuis, la souffrance est devenue sainte. Il a sanctifié chaque souffrance, chaque peine humaine. C’est Sa grâce – Son don le plus précieux : Il vous a équipés pour la route à travers le monde vers la maison céleste en Dieu. Je suis auprès de chacun de vous, tout comme j’étais auprès de Mon Fils Humain. Je veille, j’aide, je protège, je réconforte pour que vous ne succombiez pas à la peur. Pour que vous fassiez confiance à Son amour et à sa toute puissance.
Stations V, VI, VII, VIII
(Marie -) Remarque les différents comportements des gens : certains crachaient sur Lui, Le maudissaient, Le poussaient. Mais remarque aussi ceux qui L’aidaient, qui essayaient de Lui rendre une apparence digne, qui compatissaient, qui pleuraient.
Station X
(Marie -) Certains Le détroussaient de ses vêtements, mais Il a aussi reçu un morceau de tissu pour cacher Sa nudité.
Stations XI, XII
(Marie -) Certains L’insultaient, raillaient. D’autres, qui étaient Ses amis, se sont enfuis et L’ont laissé tout seul.
Mais quelques personnes sont restées auprès de Lui fidèlement et dans l’amour, en partageant sa souffrance et en Le soutenant de leur présence.
C’est ainsi que sont les hommes et c’est ainsi qu’est le monde parmi lequel il faut avancer jour après jour, en rencontrant tout ce qu’Il a rencontré et ce qui Lui est arrivé quand Il était l’un de nous.
Stations XIII, XIV
(Marie -) Il est passé par tout cela et Il a vaincu par l’Amour pour que, vous aussi, vous puissiez vaincre sans perdre la foi, l’espérance et l’amour.
Station XV
(Marie -) Il avance avec chacun de vous, comme Il l’a promis. Il mène vers la Résurrection.

4.II.08

- Comment me préparer pour le Carême?
† Le plus important, ce ne sont pas tes actions extérieures, mais ton attitude intérieure – les œuvres que tu formes dans ton âme, parce que c’est elles qui engendrent tes actions.
Tes pensées sur toi, sur les autres, sur Moi – tes intentions et tes attitudes spirituelles sont les œuvres véritables qui sont plus réelles que celles visibles dans le monde extérieur. Ces dernières ne devraient être que le reflet de ce qui se trouve dans ton âme et dans ton cœur. Les œuvres véritables, celles qui ne disparaissent pas, sont les actions de l’esprit : tes pensées et tes intentions – ton activité spirituelle et sa direction.
Qui est l’inspirateur de cette activité? À quoi ressemble-t-elle? Quels fruits porte-t-elle? Qu’est-ce qu’elle change dans ta relation envers Moi, envers les gens, envers le monde, envers toi-même?
Qu’est-ce que tu fais de Mes dons : du don de la vie, du temps, des situations quotidiennes? Comment est-ce que tu les acceptes – est-ce que tu les acceptes? Quelles actions en découlent-elles?
Voilà ton programme et ton examen de conscience.
Ga 5,1 « C’est pour que nous restions libres que le Christ nous a libérés. Donc tenez bon et ne vous remettez pas sous le joug de l’esclavage.

7.II.08

† Ce qui s’est déroulé il y a deux mille ans sur le Golgotha continue de se dérouler dans une réalité extra-temporelle.
Le Golgotha de Jérusalem – toute Mon existence dans Jésus de Nazareth – la peine et le Sacrifice de Ma vie sur terre étaient la réalisation de ce qui existe.
Chaque péché mortel est une rébellion envers Moi et Ma mise à mort.
Chaque péché véniel est une offense à Moi et un coup sur Moi.
Cela se déroule sans cesse et cela s’intensifie suite à l’incitation du mauvais.
Je souffre et J’aime. Je meurs et Je sauve. Voilà le prix du salut de chaque homme.
Chaque souffrance humaine et chaque peine est une participation dans Ma souffrance humaine et Ma peine qui continuent, et dont la grandeur dépend du péché des hommes.
Médite les événements de Ma vie terrestre et tu y retrouveras tes propres péchés et ceux de l’humanité. Tout ce qui existe et qui existera était dans Ma vie humaine, jusqu’à ce que Je vienne Ressuscité et Triomphant pour emporter avec Moi mes fidèles bien-aimées, Mes enfants chéris qui attendent et désirent Mon amour.
Lc 5,35 « Mais viendrons des jours… et quand l’époux leur aura été enlevé, alors ils jeûneront en ces jours-là. »
† Tout ce qui t’arrive, tous tes rapports avec qui que ce soit, tout arrive par Ma permission ou directement par Mon action.
Souviens-en toi et sache que ton comportement et tes réactions envers tes proches ou envers les étrangers sont des comportements envers Moi.
Ton regard sur les autres est un regard sur Moi. Tes pensées sur les autres sont soit des pensées qui M’insultent, soient des pensées qui Me réconfortent.
Mon Amour est plus grand que toute douleur et, s’Il n’est pas consciemment rejeté, Il triomphe.

8.II.08

† Cette période d’immobilité sera perdue si tu ne parviendras pas à l’enterrer avec le Christ. Enterrer, c’est vivre comme morte pour le monde, mais offerte pour tes proches pour la gloire de Dieu en eux.

2.III.08

† Tu ne seras jamais suffisamment digne – mais tu seras quand même toujours aimée.

8.III.08

† Je désire pénétrer ton intelligence, ton cœur – tout ton être, pour que tu vives de Moi. Pas uniquement à travers l’existence physique, qui est toujours créée et entretenue dans le temps, mais pour que Mon Esprit soit présent dans ton intelligence, qu’Il soit ta sagesse te permettant de comprendre la signification de toute création en dehors du temps et de l’espace.
Demeure ainsi, Mon enfant. Moi, Je désire envoyer Ma sagesse et la verser à travers tout ton être, comme Je le faisais pendant ton enfance, comme Je M’efforçais de le faire dans ta jeunesse et dans ta maturité, quand tu étais absorbée par les affaires terrestres qui limitaient ton accès à Ma sagesse.
Maintenant est le moment opportun. Tu as beaucoup de temps et l’opportunité de vivre de Moi dans la profondeur de ton âme.
Il ne faut pas chercher la sagesse à l’extérieur : elle est entièrement en toi – c’est Moi qui suis ta sagesse. Ton Dieu et ton Bien-aimé.
Entretiens consciemment ce contact avec Moi, car ton existence est en Moi et tu te diriges vers sa plénitude.
Je désire qu’en étant ici sur terre, tu atteignes le seuil au-delà duquel Je suis visible et Je t’attends.
Reste dans le silence, blottie à Moi, et ne te presse pas de Me voir. Je désire que tu atteignes d’abord la plénitude de la maturité de ton âme.

12.VII.08

- Malgré tant d’années de mon cheminement avec Toi, Jésus, je suis toujours la même avec tous mes défauts…
† Je ne désire pas ton perfectionnisme, mais ton amour.
Ton amour envers Moi et ton immersion dans Mon Amour répare tout, cela soulage et engendre la bonté et la bienveillance envers les gens et toute la création.
Maintiens ta distance envers toi-même : envers ton organisme dont l’habileté diminue avec le temps.
Ton activité dans le monde devient de plus en plus limitée.
Cela est bon parce que cela te prépare graduellement au départ d’ici.
Le lieu de ton activité n’est plus ici. Ton activité devrait avoir lieu dans ton cœur – dans ton âme.
Couvre tout du silence de ta bouche pour développer le langage d’un cœur qui M’offre tout ce qu’il perçoit par ses sens : les gens, les événements, le monde entier.
Regarde avec amour, compassion et miséricorde, comme Moi – prête à aider sans juger.
- Ce qui me harcèle maintenant, c’est le souvenir de mes péchés et du tort causé aux autres…
† C’est une tentation!
Je t’ai libérée de tout le mal auquel tu as succombé, et J’en ai délivré ceux que tu as attristés.
Tu n’as plus le droit de revenir à ce qui a été emporté par la confession.
Il suffit que tu aies conscience de ton péché et de ta faiblesse humaine pour que cela soit le fondement de ton humilité et de ta gratitude envers Moi, et envers tes proches qui supportent tes chutes.
Ne te concentre pas sur toi. Vis d’Amour et de gratitude en attendant ta rencontre avec Moi.
Lc 10,41-42a « ...tu te soucies et t’agites pour beaucoup de choses; pourtant il en faut peu, une seule même. »

5.VIII.08

- Jésus, j’ai relu les dialogues avec Toi d’il y a vingt ans. Où est passée mon ardeur et les signes du service auquel Tu m’appelais alors, et que je remplissais?
† Ton ardeur d’antan était principalement basée sur des sentiments dirigés vers Moi ou vers celui qui avait une influence sur le développement de ton lien avec Moi.
C’était une période de grandes émotions, de joie et de douleur. La période du commencement de ton cheminement avec Moi, la période de ce que l’on peut appeler l’Amour dont Je comble Mes enfants.
Un Amour qui consiste à vouloir faire le bien pour les personnes aimées.
Le bien envers ceux pour qui on laisse tout et on entreprend tout, y compris la peine, la souffrance et le sacrifice de sa vie. C’est le bien spirituel, c’est le Salut, c’est la vie éternelle en Dieu.
Cette ardeur devait changer et se transformer en attitude stable, indépendante des émotions, des sentiments provoqués par Mon contact et Mes paroles d’Amour.
C’est pourquoi Je t’ai privée des sources d’émotion, de tes contacts avec beaucoup de personnes, de la satisfaction de remplir un service.
Le dépouillement était nécessaire pour que ton ardeur soit basée sur ta décision d’accomplir Ma volonté, sans les impulsions et les expériences extérieures.
Ou même à l’encontre des expériences amères et du sentiment de vide.
J’ai élargi l’étendue de ton service : plus seulement envers les personnes amies ou envers les nombreuses personnes avec qui tu étais en contact, mais envers ceux pour qui Je puise de ton cœur une offrande que tu ne connais pas, que tu ne vois pas, et que tu ne peux aucunement t’approprier.
Dans cet état de dépouillement, ton offrande est désintéressée, illimitée et indépendante du lieu et de la période de ton séjour.
Tu dépasses tes capacités physiques, intellectuelles et mentales, parce qu’à travers l’offrande dans laquelle tu demeures, c’est Moi qui fais ce qui Me plaît pour construire le Royaume de Dieu dans les âmes et dans le monde.
De temps en temps, pour t’affermir, Je te laisse connaître l’efficacité de ta prière, pour que tu sois prête au plus haut sacrifice de ta santé et de ta vie.
Je cache Ma proximité pour que ton offrande t’appartienne vraiment, qu’elle soit librement voulue et par pur amour.
Ps 105,1-4 « Rendez grâces à Yahvé, criez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits;
chantez-le, jouez pour lui, récitez toutes ses merveilles;
tirez gloire de son nom de sainteté, joie pour les cœurs qui cherchent Yahvé!
Recherchez Yahvé et sa force, sans relâche poursuivez sa face. »

24.VI.09

- Il faut aimer le Christ dans les gens, parce que c’est là qu’Il a soif d’amour. Pas dans les imaginations abstraites, mais dans les personnes concrètes que je connais et que je rencontre, surtout celles qui manquent d’amour.
Il ne faut pas regarder les autres du point de vue de son propre égoïsme ou de ses revendications, mais du point de vue de Jésus qui se trouve en eux, qui s’identifie à eux et qui souffre de ne pas être aimé ni même remarqué.

24.I.2010

- Dieu parle à l’aide d’images qui donnent une large compréhension de leur signification – bien plus grande que les mots ne peuvent contenir.

C’est pourquoi le Seigneur Jésus utilisait principalement des paraboles qui sont la narration d’images situationnelles et qui comportent un message large et profond, possible à appréhender en fonction de la compréhension de chacun.

Quand quelqu’un désire connaître la Vérité, quand il cherche par son intelligence en étant en union avec Dieu, alors Dieu élargit ses capacités à comprendre.

Cela dure dans le temps – tout comme se déroule dans le temps le développement de l’homme – de l’humanité.

Cela se rapporte à toute l’humanité et à chaque homme. Leur but et le sens de leur existence consiste à revenir à Dieu.

Tout provient de Dieu, se développe et mûrit pour revenir à Dieu sous la forme du fruit mûr de Son Œuvre d’Amour.

La venue du Christ est le moment charnier, décisif, un nouveau commencement pour l’humanité.

Les Vérités sur l’homme et sur Dieu ont alors été découvertes et révélées.

Chacun, à travers le Sacrifice Salvateur du Christ, est engendré à nouveau en Dieu. Chacun a reçu ce DON.

Le monde, l’humanité et chaque homme existent dans le temps.

Le Sacrifice du Christ, dévoilé comme événement unique, continue dans le temps pour chaque génération et chaque homme. Saint Paul disait qu’il complétait les souffrances du Christ. Cela concerne également chaque chrétien.

Le Sacrifice du Christ continue – il se rend actuel, il apporte des fruits salutaires pour beaucoup, pour l’humanité, pour chaque homme – dans Ses disciples, Ses apôtres, Sens enfants – dans leur vie, leurs souffrances, leur mort, surtout dans le martyre.

L’état actuel de l’humanité exige toujours plus de Sacrifice.

Le Sacrifice est une grâce pour le monde. Là où le péché abonde, la grâce surabonde.

Tel est le don d’Amour pour sauver beaucoup. Tel est également la participation au sacrifice du Christ pour Ses enfants baptisés.

Le Sacrifice existe dans la plénitude de sa puissance dans les chrétiens qui, par Amour pour le Christ, acceptent consciemment et reçoivent la grâce de la participation dans la peine, le martyre et la mort de Jésus de Nazareth – en accord avec Sa volonté.

Amen!


Dernière édition par Gabuzo le Sam 14 Jan 2017 - 8:48, édité 1 fois
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par scapulaire le Ven 13 Jan 2017 - 20:07

Remerciement
OH ! Merci mon Dieu et gabuzzo
si tu savais comme il est doux pour moi et plein d'espérance d'avoir accès à ces messages.
Il me restait 6 pages et je pensais que j'arrivais à la fin et ... merveille des merveilles je vais encore pouvoir me nourrir le coeur et l'âme et bien travailler.
C'est une bien grande grâce et un grand encouragement que Jésus me donne par ton intermédiaire gabuzzo.
Que Dieu nous bénisse et nous garde tous en communion d'esprit d'amour !
Gloire à toi Seigneu
avatar
scapulaire
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 238
Age : 45
Localisation : mulhouse
Inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par scapulaire le Ven 13 Jan 2017 - 20:11

oups !
Gabuzo avec un seul z  et pas 2 comme Zorro Smile
Jesus sign
avatar
scapulaire
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 238
Age : 45
Localisation : mulhouse
Inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Sam 14 Jan 2017 - 9:23

Merci @scapulaire pour tes encouragements.

Ce message est le dernier avant la mort d'Alicia, mais il me reste encore 600 pages à traduire pour la période de 1984 a 1989.

Je les publierai sur le forum au fur et à mesure de leur traduction.

A bientôt!
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par scapulaire le Sam 14 Jan 2017 - 18:06

Que l'Eternel te bénisse pour ce travail Kisses
avatar
scapulaire
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 238
Age : 45
Localisation : mulhouse
Inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Alice Lentchevska - Biographie et présentation

Message par Gabuzo le Dim 15 Jan 2017 - 17:36

Alice Lenczewska est décédée à Stetin (Pologne) le 5 janvier 2012. Elle nous a laissé son journal spirituel divisé en deux tomes : Témoignage et Exhortations. Ces textes font partie des perles de la littérature religieuse.
Le journal spirituel d’Alice est parvenu aux mains de l’archevêque Andrzej Dzięga qui a formé une commission théologique dans le but d’évaluer le contenu du journal. Il s’est avéré que les écrits d’Alice Lenczewska ont une profondeur théologique et spirituelle hors du commun, et qu’ils sont entièrement en accord avec l’enseignement de l’Église catholique. Sur cette base, monseigneur Henryk Weiman, le vicaire général, a exprimé son accord pour la publication du journal.

Le chemin vers la conversion

Alice est née à Varsovie en 1934. Son père mourut en avril 1939. Depuis cette date, Alice et son frère aîné Slavek furent éduqués par leur mère qui déménagea avec ses enfants en juillet 1946 pour Stetin. C’est dans cette ville qu’Alice suivit son école primaire et secondaire. Elle passa son baccalauréat en 1952 et commença à travailler en tant qu’institutrice à la campagne. Elle suivit des études pédagogiques à Danzig, puis elle travailla de 1966 à 1975 comme professeur de dessin technique dans le lycée numéro 1 de Stetin. En 1975, elle devint professeur de pédagogie et vice-directrice d’une école de formation pour institutrices d’écoles maternelles.
Avant sa conversion, le catholicisme d’Alice était très superficiel. Comme elle l’écrivit dans une lettre : « Il y eut des périodes de plusieurs années pendant lesquelles je vivais en dehors de l’Église, presque ouvertement en opposition aux commandements Divins. » Elle recherchait le sens de la vie, le bien et le beau. « La nostalgie vers ces valeurs me fit parcourir de nombreux pays pendant plusieurs années. Mais à la fin, je sentais toujours plus clairement le vide d’un tel style de vie ».

Une joie qui fait éclater le cœur

En 1984, après la mort de sa mère, Alice et son frère Slavomir (qui connaît 12 langues et qui travaillait comme traducteur) commencèrent à fréquenter des groupes de prière du Renouveau Charismatique. C’est dans cette communauté qu’Alice retrouva le sens de sa vie. « À cette époque, je commençais à lire des livres religieux. Parmi lesquels : La Croix et le Poignard (David Wilkerson), Nine O'Clock in the Morning (Dennis Bennett), The Happiest People on Earth (Demos Shakarian), et d’autres qui parlent du Renouveau Charismatique ». La lecture de ces livres réveilla sa foi. Le 8 mars 1985, Alice participait à Gostyń à une retraite pour animateurs. Elle écrivit plus tard : « Là-bas, il s’est passé quelque chose qui changea ma vie. Jésus s’y tint devant moi. Plus réel, plus vrai que tout ce qui se trouvait dans la chapelle, que les gens qui se trouvaient à côté. Cela arriva après la communion (pendant la Messe), quand je pensais avec contrition combien j’étais en retard dans mon cheminement vers Lui. Tout cessa d’exister, il n’y avait plus que Lui. Sa force, sa puissance, sa grandeur toujours plus grande, et moi toujours plus petite en comparaison avec Lui. Une masse d’amour si grande, si exceptionnelle que, face à elle, on ne pouvait que pleurer son ingratitude. Et ensuite la joie de savoir qu’Il m’aime. Une joie qui fait éclater le cœur.
Dès cet instant, tout changea : ma hiérarchie des valeurs, la structure de mes besoins, le but de ma vie. Lui – Jésus-Christ – devint ma seul valeur, mon seul désir et mon seul but. Et mes moments les plus beaux devinrent ceux de la rencontre avec Lui : dans la prière quotidienne, dans l’Eucharistie quotidienne, dans la sainte Communion, mais aussi dans les activités courantes et dans le service aux autres. Tout ce qui me manquait et ce que je cherchais pendant tant d’année de par le monde, Il me le donna. Il me donna beaucoup plus que je ne pouvais l’imaginer ou le désirer ».
Depuis cette retraite à Gostyń, Alice reçut la grâce de rencontres mystiques régulières avec Jésus qui lui donnait personnellement des indications et des exhortations, qui la dirigeait sur le chemin difficile de la maturation dans la foi et dans l’amour. Alice notait scrupuleusement tous ce qu’elle entendait de Jésus, et c’est ainsi que naquirent les deux journaux de son âme : le Témoignage et les Exhortations.
Jésus lui disait : « Je te demande d’écrire pour que tout le monde comprenne que Je souhaite m’adresser à chacun : pour le diriger, le préserver du mal et le conduire sur le chemin du salut; que J’accompagne tout homme, à chaque moment de sa vie; qu’il faut désirer M’entendre, M’écouter et accomplir Mes instructions – vivre selon Mes exhortations. »
À partir de ce jour, tout devint pour Alice « une grande leçon ininterrompue » pour l’éduquer, la rapprocher de Jésus et la préparer à l’ultime rencontre.

Le changement radical

En retrouvant Jésus, son plus grand amour et son plus grand trésor, Alice a radicalement changé de vie. Elle écrivait : « Je me suis d’abord débarrassée de ma télévision en couleur et j’ai donné l’argent de sa vente à une organisation caritative. Puis vint le tour d’autres objets qui occupaient inutilement de la place dans ma maison. J’ai consacré mon temps, mes forces et ce que je possédais au service de Dieu et de mon prochain. J’offrais mes malaises et les difficultés de la vie de tous les jours en tant qu’offrande de réparation pour mes propres péchés et ceux des autres ».
Alice commença à assister tous les jours à l’Eucharistie, à demeurer dans l’adoration du Saint Sacrement, à lire les saintes écritures, à réciter le chapeler, le bréviaire, à jeûner les mercredis et vendredis au pain et à l’eau. Jésus lui demanda également de s’abstenir entièrement d’alcool. Son premier confesseur et directeur spirituel fut le père Walter Rachwalik. Depuis lors, comme écrivit Alice, « la période de mon errance à l’aveuglette trouva sa fin ».
À la question d’Alice : « Qu’est-ce que je peux faire pour Toi? », Jésus répondit : « Tu peux panser les plaies que Je ne cesse de recevoir. Et qui saignent. Je suis l’Amour Souffrant. Frappé et maltraité par Mes propres enfants. Par ta tendresse, tu peux atténuer Ma douleur. Et Me protéger dans ton cœur, parce que beaucoup de gens m’ont chassé. L’amour doit être sacrificiel, pas accaparant. C’est alors qu’il est pur et beau – semblable à celui dont Je vous comble ».
C’est Jésus Lui-même qui introduisait Alice dans les mystères de la vie intérieure : « Je veux te mener loin en profondeur. Là-bas, dans le sanctuaire de ton âme. Là où personne n’a accès, parce que Je suis le seul à y demeurer – trop souvent abandonné. Transforme-toi et mûrit dans cet isolement que Je te donne – pour que tu puisses y demeurer avec Moi. Vis dans un esprit d’offrande et d’amour pour les gens qui ont besoin de ton aide ».

Des stigmates invisibles

Au début de l’année 1989, Alice reçut le don de stigmates invisibles : « J’ai commencé à sentir la douleur ressentie par Jésus, infligée par ceux qu’Il a appelé à être ses témoins et ses apôtres. La douleur de Jésus crucifié dans les cœurs qui cherchent leur propre gloriole en se servant de Lui. La douleur de Jésus dont ils piétinent le Sang en se concentrant sur eux-mêmes. La douleur de Jésus dont ils ont fait un ajout à leur propre ambition et leur vanité, pour être consolés par Lui. La douleur de Jésus abandonné, trahi, vendu, maltraité par les siens ». Jésus lui disait : « Tu as reçu le signe de la douleur comme tu le demandais, pour qu’il te soit plus facile de rester en Moi – d’y rester consciemment. Je te rappelle Ma présence en toi car c’est ce que ton cœur désire. […] Les stigmates sont une vraie douleur, surtout spirituelle. Voilà la vérité et voilà ta part de Ma souffrance de réparation et de salut ». Alice participait à la souffrance de Jésus pour le salut de tous les pécheurs. Jésus lui disait : « Tu participes à Ma souffrance – dans une petite part, celle que tu es capable de recevoir. Le temps presse toujours plus, il est toujours plus saturé de signes qui annoncent la moisson : quand chacun récoltera ce qu’il a semé. Et l’Église martyrisée atteindra le Golgotha pour réaliser Mon Sacrifice, et Ma résurrection dans un corps glorifié. »

La prière

Le temps de prière devint pour Alice ses plus beaux moments des rencontres avec Jésus. Jésus lui disait : « Tout est le fruit de la prière. Ta vie est comme ta prière : elle reflète l’état de ton âme et de ton corps, ainsi que tes actions – leur utilité pour la construction du Royaume de Dieu dans les âmes humaines, pour sauver ceux qui périssent dans leurs péchés. Tout ce que tu fais avec ton cœur, ton esprit ou tes mains – si cela doit avoir un sens et une valeur – doit commencer par la prière, terminer par la prière et durer en elle.
La prière, c’est l’union avec Moi. Parce que c’est Moi qui suis le début et la fin de tout ce qui existe : l’Alpha et l’Oméga. Sans Moi, tu ne peux rien faire – rien qui aie une valeur positive. Beaucoup périssent, le monde est plongé dans les ténèbres à cause du manque de prière, du manque d’union avec Moi. Tous les efforts, le travail et l’énergie de tellement de gens qui sont largement pourvus de Mes dons – tout cela donne de mauvais fruits, infectés par le poison de l’enfer. L’enfer est là où il n’y a pas de recours à Moi dans une prière confiante et sincère, là où on ne s’appuie pas sur Ma sagesse et Ma volonté. Il y aura autant d’amour, de sagesse et de paix dans ton cœur qu’il y a de prière. Tu peux donner aux autres ce que tu auras reçu de Moi pendant la prière – c’est ce qui vaut la peine d’être donné. Personnellement, tu n’as rien à donner. Ce que tu peux offrir à tes frères, c’est uniquement : Ma bonté, ton vide, ou bien le mal de l’enfer. Et c’est ce qui se passe en fonction de la qualité de ta vie de prière : de sa continuité, de sa profondeur, de son ardeur. Ne pense pas pouvoir l’emmagasiner dans ton cœur et ensuite l’utiliser indépendamment. Le Bien, l’Amour et la Sagesse sont une énergie qui coule de la Source Divine, dans la mesure où tu y est branchée par la prière. »
Quand on ne prie pas, « on se détache de la source de son existence et l’on est ballotté, maltraité par soi-même, par les autres, mais surtout par les puissances spirituelles maléfiques. Nos actions, y compris celles qui paraissent bonnes, n’ont pas de valeur parce qu’elles ne sont pas fondées sur Dieu – seule source de bonté. Et, comme disait la sainte petite Thérèse, mieux vaut soulever un fil dans l’amour de Dieu que construire une cathédrale sans contact avec Lui. Un acte né de Dieu est un bien éternel. Un acte exécuté uniquement par inspiration ou ambition humaine – sans foi ni amour – accapare le temps et les forces qui devraient être consacrées à la vie en Dieu. Cela ne développe pas cette vie mais, en recouvrant Dieu d’orgueil humain, cela peut être comme la construction d’une tour de Babel qui finira par tomber ».
Alice demanda à Jésus de lui apprendre à prier. Elle reçut cette réponse : « Adhère de tout ton cœur à Moi. Quand tu as des difficultés, pense au bien que J’ai fait en général et dans ta vie. Dans les moments les plus difficiles, prie à haute voix – fort. Il devrait y avoir sans cesse dans ta conscience le sentiment de Ma présence avec toi et en toi. Parle-Moi et contemple-Moi à chaque instant de ta vie, quoi que tu fasses et où que tu te trouves. Confie-Moi tout, fais tout pour Moi. Fais tout pour que ta vie soit tous les jours consacrée à Ma gloire. Ne pense pas à toi, mais à Moi. Alors, c’est Moi qui penserai à toi et qui prendrai soin de tout ». Une autre fois, Alice entendit ces paroles : « Il ne faut pas lâcher le chapelet des mains et il faut M’adorer dans le Saint Sacrement. Quand tu sens que les attaques de satan arrivent, quand les ténèbres t’entourent et que tu sens l’oppression dans ton âme, alors récite immédiatement Sub tuum praesidium, parce que c’est un exorcisme. »

L’Eucharistie

Dans son journal spirituel, Alice notait les paroles de Jésus au sujet de Sa présence réelle dans l’Eucharistie. L’Eucharistie, c’est le Christ Lui-même dans le mystère de sa passion, de sa mort et de sa résurrection. Dans chaque Eucharistie, le mystère de notre salut se rend présent : « Je n’arrête pas de te sauver. Ce qui s’est accomplit il y a deux milles ans sur le Golgotha était et est le signe de ce qui dure sans cesse, parce que cela existe en dehors du temps dont tu dépends en tant qu’homme vivant sur terre. Moi, Je suis votre Sauveur sans cesse et pour l’éternité. Je vous arrache constamment à satan et Je vous offre au Père, dans la mesure où votre libre arbitre Me le permet. […]
Moi, Je Me suis offert à Dieu en Sacrifice pour vous sauver. Chaque homme est sauvé et peut revenir à Dieu – à la Plénitude pour laquelle il a été créé. Il le peut dans la mesure où il ne rejette pas ce don et ne méprise pas le don, ni Dieu, auteur du don. […] Ce qui s’est déroulé il y a deux mille ans sur le Golgotha continue de se dérouler dans une réalité extra-temporelle. Le Golgotha de Jérusalem – toute Mon existence dans Jésus de Nazareth – la peine et le Sacrifice de Ma vie sur terre étaient la réalisation de ce qui continue de se dérouler. Le signe le plus éloquent, c’est Ma présence dans l’Eucharistie. Je suis caché dans l’Hostie et, en La mangeant, l’âme Me rencontre vivant et vrai, bien que Je suis caché pour l’intelligence et les sens du corps ».
Jésus la prévenait de ne pas Le recevoir dans la sainte Communion dans l’état de péché mortel, « sans y penser ou avec indifférence. C’est un grand péché et la profanation de Mon Amour, de Mon Don engendré dans le Sang du Golgotha. »

Le péché et la Miséricorde Divine

Dans les exhortations dirigées à Alice, Jésus lui disait que le malheur le plus grand dans la vie humaine, c’est le péché, c’est-à-dire le détournement de Lui. En rejetant Dieu, l’homme se soumet à la domination de satan, « qui attire toujours plus à lui et qui rend dépendant. Le plus souvent, il fait cela insensiblement pour ne pas effaroucher ». Jésus disait : « Le péché mortel Me tue dans le sanctuaire de l’âme de celui qui a péché. S’il persiste dans le péché, Je suis mort dans son âme, et son âme est morte. C’est le même état qu’après Ma mort sur la Croix, parce qu’en Me crucifiant en soi, on crucifie sa propre âme. Mais tant que l’on est sur terre, il y a la possibilité de la résurrection de l’âme à travers la réconciliation avec Moi. Quand quelqu’un Me désire, alors Je ressuscite dans son âme et Je le sauve pour la vie éternelle ».
Il n’y a donc pas de situation désespérée dans la vie d’un homme. Jésus nous accompagne toujours pour nous libérer du terrible esclavage du péché et de satan. Il attend sans cesse de pouvoir nous pardonner dans le sacrement de pénitence et nous pardonner tous nos péchés. La confession est le retour de l’enfant prodigue avec l’aide de Jésus. Alors, comme dit Jésus, le plus important, c’est « désirer revenir, vouloir revenir, et appeler Mon aide ». Et le confesseur « est vraiment Mon outil. Indépendamment de la qualité de l’outil ». Jésus nous prévient que ne pas se convertir, rejeter définitivement Sa miséricorde, mène à la condamnation éternelle : « Se détourner de Dieu, surtout par la coupure définitive et la rébellion, est un suicide et un déicide. C’est tuer en soi ce qui est Divin, et ainsi se condamner à une souffrance éternelle et terrible, c’est comme s’arracher son propre cœur ».

La retraite et l’évangélisation

Alice est partie à la retraite en 1987. Elle habitait un petit studio au dixième étage d’un HLM construit sous le communisme. Depuis cet instant et pendant seize ans, elle travaillait comme bénévole au bureau de la paroisse du Saint Sacrement. Alice s’est consacrée de tout son cœur à l’évangélisation. Elle devint membre de la Famille du Cœur de l’Amour Crucifié. Le 27 mars 1988 elle prononça les vœux monastiques temporels dans cette communauté, et les vœux définitifs le 25 décembre 2005.
Elle était aussi fortement impliquée dans la communauté des Apôtres du Pur Amour, en tant que cofondatrice. Avec d’autres animateurs, elle dirigeait des séminaires pour le Renouveau Charismatique à l’église de saint Jean Baptiste, elle animait aussi des rencontres à la maison pour sa communauté du Renouveau.
Elle lisait le journal « Aimez-vous les uns les autres! », elle écoutait Radio Marie et en était une donatrice régulière. Elle aimait beaucoup aller à la sainte Messe et à l’adoration de Saint Sacrement au sanctuaire du Sacré Cœur de Stetin. Jésus lui disait que c’était le sanctuaire de Son Cœur.
Elle organisait et elle dirigeait des pèlerinages en Italie, en Terre sainte et à Medjugorje. Cette dernière destination occupait une place spéciale dans son cœur. Dans une de ses lettres, elle écrivait : « Medjugorje est un secours pour ceux qui se noient dans le matérialisme, dans la débauche, dans les dépendances (15 août 1998) […]. L’amour rend les gens beaux – sur leur visage et dans leur cœur. Quand les enfants ont demandé pendant une apparition à Marie pourquoi elle était si belle, elle a répondu : parce que j’aime… Seigneur, apprends-nous à aimer, pour que ta beauté descende sur nous et nous rende semblables à Toi » (Noël 1999). Alice vivait en accord avec les messages de la Vierge de Medjugorje. Elle a fondé un groupe de prière « Les enfants de Medjugorje » et elle animait des réunions une fois par mois.
En relation avec les apparitions de la Vierge à Fatima et à Medjugorje, Jésus disait à Alice : « Moi, tout comme Ma Mère qui apparaît à Fatima et à Medjugorje, J’appelle tout le monde à la conversion, à la prière et à la pénitence, pour sauver le plus possible d’êtres humains et le plus possible de morceaux de terre de la destruction totale par satan qui sème dans les cœurs la discorde, la haine et l’agression. Faites pénitence et priez pour ceux qui ont succombé à la haine, et pour leurs sacrifices. Ayez confiance en Dieu Un en Trinité, pour que la Paix et l’Amour soient dans vos cœurs, dans vos paroles et dans vos actes. Ce n’est qu’ainsi que vous vous opposerez à cette vague destructrice de haine réciproque et de discorde qui inonde le monde et qui le domine de plus en plus. C’est la nouvelle œuvre de satan, après la vague du totalitarisme fasciste et communiste. Maintenant, il s’agit que tous luttent contre tous, en utilisant les différences ethniques, nationales, religieuses ou toute autre. Gardez-vous de prononcer des mots qui sèment l’inquiétude et montent les gens contre les autres. C’est une période de désarroi dans le monde et dans les cœurs des gens, parce que les messages qui ont été donnés au monde (pour revenir vers les chemins Divins, pour prier ensemble, pour faire pénitence) ont été méprisés par le monde et par ceux qui dirigent les états et prêchent les différentes idéologies qui influencent des communautés humaines entières. Des individus ont accepté les messages appelants à la conversion – et ce sont eux qui suscitent la paix. Eux sont l’espérance du sauvetage de beaucoup de ce désarroi qui a commencé, et qui grandit en dépit des slogans fallacieux ou des efforts de réunification et de paix. Sans conversion, sans Dieu, rien ne sera réuni et il n’y aura pas de paix. Au contraire : l’inquiétude et la division vont s’intensifier, et ce qui se passe en Yougoslavie va s’élargir. Ce pays a méprisé les appels de Ma Mère qui apparaît là-bas. Que ce qui s’y passe soit un avertissement et un signal d’alarme pour le monde sur qui pèse la même menace si les appels à la conversion resteront sans échos. Que cela soit un avertissement et une correction pour tous ceux qui veulent construire leur maison et leur vie sans s’abandonner à Dieu, sans prière, et sans bienveillance envers les autres. Que cela soit aussi un appel à la pénitence, à la prière et aux actes de miséricorde pour ceux qui demeurent auprès de Moi et désirent porter le message d’Amour et de Paix. Amen! » (25 janvier 1999).

Une lutte acharnée pour chaque cœur humain

Le 21 juin 1989, Alice termina la rédaction de son premier journal spirituel qu’elle appela Témoignage, mais deux jours plus tard, à la demande expresse de Jésus, elle commença la rédaction de son deuxième journal intime, qu’elle intitula Exhortations.
Jésus confia à Alice une tâche très importante : qu’elle transmette au monde entier tout ce qu’Il lui dictait et qu’elle participe à Ses souffrances pour le salut des pécheurs.
Dans l’une de ses lettres à son amie sœur Thérèse, Alice parle ainsi de sa petite part de souffrance dans la souffrance salvatrice du Christ : « Je peux te dire que depuis quelques mois, mon âme est exposée à de fortes attaques du mal. À tel point qu’il m’arrive d’être épuisée non seulement physiquement, mais aussi psychiquement. J’ai des moments de dépression et pensées mauvaises, mais le Seigneur est là – et quand je m’approche de ma limite d’endurance, Il me sauve, me relève et me calme. […] Je suis seule face aux attaques du mal, visiblement c’est ce que le Seigneur veut ». Dans une de ses exhortations, le Seigneur dit à Alice : « Si tu savais la grandeur de la bataille qui est en train de se dérouler! Une bataille acharnée pour chaque cœur humain… Ne pense pas à toi-même, à tel ou tel de tes sentiments. Ils ne comptent pas devant l’énormité de la menace de l’enfer qui déferle sur le monde. Les rayons de Mon Amour ne peuvent pas parvenir jusqu’à la terre s’il ne s’y trouve pas de cœurs qui soient un portail reliant le Ciel et la terre. À travers les cœurs humains, Je secours et Je sauve les autres cœurs mortellement blessés ».
Alice acceptait cela et permettait à Jésus que son propre cœur soit « un portail reliant le Ciel et la terre ».

La dernière étape

Jusqu’en 2010, les rencontres mystiques d’Alice avec Jésus devinrent de plus en plus rares, puis se terminèrent. Cette même année, on lui détecta un cancer du rein avec des métastases aux poumons. C’était un cancer malin. En août, Alice fut opérée et on lui retira un rein. Elle accepta cette maladie et cette souffrance avec une grande sérénité, comme un don Divin spécial. Elle n’avait pas peur de la mort parce qu’elle était sûre que cela consiste à passer vers la plénitude de la vie avec Dieu. Après plusieurs séjours dans les hôpitaux et plusieurs opérations, elle fut reçue le 7 décembre 2011 à l’hospice de saint Jean l’Évangéliste à Stetin. Elle désirait beaucoup passer les derniers jours de sa vie terrestre à cet endroit, parce qu’elle voulait assister tous les jours à l’Eucharistie et ne pas être une charge pour ses proches. Entourée des soins attentifs du personnel traitant et de la prière de son frère, de sa belle-sœur et de beaucoup d’amis, Alice Lenczewska décéda le 5 janvier 2012 à 19h42.
Ceux qui veillaient dans la prière auprès d’Alice l’ont entendue prononcer une courte phrase qui laisse penser que, juste avant sa mort, elle reçu la grâce d’une vision partielle de la réalité d’après la mort. Alice, agonisante, s’exclama en extase : « Comme c’est beau là-bas! J’ai vu mes parents. Comme Il nous aime! J’étais hors du temps. J’entends tout. Je meurs heureuse ». Les derniers mots qu’Alice prononça avant sa mort furent : « Jésus, regarde-moi! Nous brûlons, Jésus! Nous brûlons jusqu’au bout! Tu T’es consommé jusqu’au bout. Je me suis consommée jusqu’au bout ». Alice a permis au Christ que le feu de Son amour la purifie entièrement et la prépare à la joyeuse rencontre avec Lui, face à face au moment de la mort. Les funérailles eurent lieu le 12 janvier 2012. Une messe fut célébrée à l’église du Saint Sacrement de Stetin et le corps d’Alice fut enterré le même jour au cimetière central de Stetin.
Depuis sa conversion, Alice Lenczewska devint le cœur et les mains du Christ envers les autres, en leur transmettant Son amour est Sa miséricorde. Ses paroles sont tellement actuelles : « Il faut aimer le Christ dans les gens, parce que c’est là qu’Il a soif d’amour. Pas dans les imaginations abstraites, mais dans les personnes concrètes que je connais et que je rencontre, surtout celles qui manquent d’amour. Il ne faut pas regarder les autres du point de vue de son propre égoïsme ou de ses revendications, mais du point de vue de Jésus qui se trouve en eux, qui s’identifie à eux et qui souffre de ne pas être aimé ni même remarqué. […] La plus grande menace pour l’Église, et la force qui détruit sa sainteté, est plantée dans son sein – dans les cœurs de ceux qui, au lieu d’être le cœur et les bras du Christ, sont ses Blessures » (24 juin 2009).
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par scapulaire le Mar 17 Jan 2017 - 19:23

merci encore Gabuzo
j'ai finalement réussi à retrouver ton message de dimanche!
il faut aller dans rechercher puis recherche classique
puis taper le nom et on trouve tous les messages
C'est phénoménal ce texte ou plutôt c'est juste "Divin"
je voulais justement en savoir plus sur Alice et ... voilà...
Merci mon Dieu et merci Gabuzo :04:je remarque que sur ce site les "synchronicités" comme disent ceux qui n'utilisent pas le mot "grâces"
sont ultra fréquentes et rapide . Dieu utilise la 4G alléluiah! Rigole Dove
avatar
scapulaire
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 238
Age : 45
Localisation : mulhouse
Inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par AnneLÉA le Sam 21 Jan 2017 - 19:56

J'ai tout imprimer votre documentation ,un vrai bijou.
Merci de tout cœur et que Dieu vous bénisse.
avatar
AnneLÉA
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1296
Inscription : 23/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par scapulaire le Dim 22 Jan 2017 - 13:31

Bonjour Anne Léa
c'est fort très fort ça nous donne du courage, du réconfort,des eclairages puissants et en même temps ça me "déchire l'âme" de voir à quel point je ne suis pas digne de lui délier ses sandales...
fraternellement Prends pitie Jésus confiance
avatar
scapulaire
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 238
Age : 45
Localisation : mulhouse
Inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par AnneLÉA le Lun 23 Jan 2017 - 4:46

Bonjour
Il n'y a personne qui soit digne de délier ses sandales, mais nous devons à chaque jour faire de gros efforts pour s'en approcher,
Union de prières.
avatar
AnneLÉA
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1296
Inscription : 23/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Sam 28 Jan 2017 - 12:55

Voici une deuxième version de la traduction, révisée et augmentée: Exhortations.

Il me reste encore 600 pages à traduire de la période 1984-1989.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage (début des dialogues et début de la vie chrétienne d'Alice)

Message par Gabuzo le Ven 3 Fév 2017 - 19:18

16.I.1986

Esd 8,28b-29 « Vous êtes consacrés à Yahvé; ces ustensiles sont sacrés; cet argent et cet or sont voués à Yahvé; le Dieu de vos pères. Veillez-y et gardez-les jusqu’à ce que vous puissiez les peser devant les chefs des prêtres et les lévites et les chefs de famille d’Israël, à Jérusalem, dans les salles du Temple de Yahvé. »
- Mon sentiment d’impuissance grandissait après la lecture des paroles du Seigneur. Il y avait aussi la peur devant ce contraste : mon impuissance pécheresse et ma petitesse, devant Lui : parfait, puissant, infiniment grand.
Lui, pourtant, Il m’aime. Il me l’a dit. c’était pendant la prière matinale du trente décembre : j’ai distinctement entendu dans mon cœur :
† J’aime, J’aime.
- Aujourd’hui je n’arrivais pas à prier. Je demeurait honteuse devant le Seigneur, et je Le remerciais maladroitement pour Sa parole. Alors Il me dit :
† Tu dois apprendre beaucoup de choses.
- Mais je ne sais rien faire…
† Moi, Je t’aiderai.

19.I.1986

- Ce matin après la sainte Communion, je me plaignais au Seigneur de me sentir parfois solitaire dans la peine du travail quotidien sur moi-même. Qu’il y a des moments difficiles. Alors j’ai ressenti cette pensée :
† Je t’ai donné un prêtre…1

29.I.1986

- Je ne sais toujours pas quelles tâches m’attendent…
† Tu l’apprendras le moment venu.

8.II.1986

- Seigneur, je désire te servir parfaitement. Je te prie de comprendre Ta volonté.
† Pose-Moi des questions sur tout.

15.II.1986

- Je pensais à ma grande impuissance et que tout dépend de la confiance, elle est la force du chemin d’enfance spirituelle…
† Par toi-même, tu n’arriveras à rien.

20.II.1986

- Après la confession d’hier, toute la journée était adoration incessante et proximité du Seigneur. Une proximité merveilleuse, palpable, qui dépasse de beaucoup les limites de l’imagination et des désirs que l’on peut avoir.
1 Th 4,1b-3a « Vous avez reçu notre enseignement sur la manière de vivre qui plaît à Dieu, et déjà c’est ainsi que vous vivez; faites-y des progrès encore. Vous savez bien quelles prescriptions nous vous avons données de par le Seigneur Jésus. Et voici quelle est la volonté de Dieu : c’est votre sanctification. »

24.II.1986

- Hier soir, après la prière, je demandais instamment au Seigneur comment prier pour que la prière soit telle qu’Il le désire…
† Demeure dans le silence.
- Je continuais de demander ce que je devais faire d’autre…
† Compte sur Moi.

26.II.1986

- Seigneur, qu’est-ce que je peux Te donner de ma part? Qu’est-ce que Tu attends?
† De l’amour. Tu peux Me donner de l’amour.
- Comment remplir Ta volonté?
Tt 2,7-8 « ...offrant en ta personne un modèle de belles œuvres : pureté de doctrine, dignité, enseignement sain, irréprochable, afin que l’adversaire, ne pouvant dire aucun mal de vous, soit rempli de confusion. »

28.II.1986

- Pendant la prière, mes digressions me dérangent – elles ne sont pas mauvaises, mais inutiles et sottes – distrayantes…
Aide-moi, Seigneur.
† Plonge-toi en Moi.
- Oui, mais pourtant c’est impossible sans Ta grâce.
† Tes efforts Me font plaisir.

6.III.1986

† Tu dois être sensible à Ma voix.
- Ensuite, quand Sa présence et Sa grâce ont coulé sur moi, je désirais être avec Lui pour toujours. Je désirais quitter ce monde, je désirais qu’Il m’emporte chez Lui.
Alors j’ai eu cette compréhension et cette image.
La compréhension que ce n’est pas le moment, pas sans les sacrifices et les souffrances qui précèdent l’union avec Lui pour toujours. La compréhension que l’union à Lui dans Son Sacrifice et Sa Souffrance sont d’abord nécessaires.
Il y a eu aussi cette compréhension par l’image. Je L’ai vu qui portait la croix – il montait devant un décor de silhouettes muettes et immobiles.
Je désirais Le suivre, être avec Lui, partager Son chemin de croix.
Ensuite, il n’y avait plus que la Lumière, elle m’a entièrement entourée. Je savais que j’étais en Lui et que je Lui appartiens.
J’ai demandé : comment retourner au monde et continuer d’être en Lui et de Le servir?
† Tu peux retourner au monde, mais tu dois faire attention et être attentive.

7.III.1986

- J’ai demandé au Seigneur qu’Il m’accepte en sacrifice de réparation pour le renouveau de la foi, pour le retour de ceux qui L’ont abandonné.
Je demandais qu’Il m’envoie où Il veut. J’accepterai chaque peine, chaque souffrance – pourvu qu’Il soit avec moi. Je disais que chaque endroit sera un ciel, s’Il y sera avec moi…
† Mais tu seras toujours avec Moi – si tu le veux.

19.III.1986

- Depuis hier, je réfléchis comment remplir la volonté du Seigneur. Sur ce que je dois faire de spécial, ce que je dois éviter. Comment voudrais-Tu m’avoir, Seigneur?
† Sainte.
- Moi et la sainteté? Seigneur! J’en suis bien incapable.
† Tu ne veux pas?
- Seigneur, je veux.
† Cela suffit.

24.III.1986

- Je demandais pardon au Seigneur pour mon péché et l’inefficacité de mes efforts pour m’améliorer.
† Tu seras toujours pécheresse, mais Moi, Je serai toujours avec toi pour te relever.
Introduction au livre de Malachie : Le concile de Trente a souligné la signification du verset Ml 1,11 sur l’offrande pure, comme annonce de l’Eucharistie.
- L’offrande pure… Depuis un moment déjà, cette expression apparaît dans mes pensées et dans mes prières. Je sens que c’est ce que le Seigneur exige de moi.
Depuis le moment où j’ai désiré Le suivre vers le Golgotha et la Croix, je me sens d’une certaine manière irrémédiablement liée à Lui, je Lui appartiens d’une manière spéciale. Je sens une certaine douceur, une certaine compréhension. Dans la prière, je n’ai pas besoin de beaucoup de mots. J’accepte tout et je désire être avec Lui.

26.III.1986

- Un problème est apparu : à quel point dois-je tout abandonner; à quel point rompre les contacts avec le monde extérieur pour me plonger dans le Seigneur?
† Tu l’apprendras pendant la confession.

28.III.1986 [Jeudi Saint]

- Hier matin, quand je me suis réveillée, j’avais ces paroles avec moi :
† Tu as promis de jeûner.
- Oui effectivement, j’avais promis un jeûne strict, mais cela n’a pas marché. Je pensais à vendredi.
Mais hier, alors que je n’en avais pas parlé dans la confession, j’ai reçu comme pénitence la recommandation d’un jeûne strict de trois jours, de jeudi à samedi.
C’est le deuxième jour que je jeûne au pain et à l’eau. Aujourd’hui, je n’ai encore rien mangé. C’est déjà midi et je ne sens absolument pas la faim. Je me trouve dans un état élevé, dans lequel le désir de Dieu et le sentiment de mon union avec Lui dominent. Je ne sens pas le besoin d’autres sensations. Tout est bon et pur.

31.III.1986 Pâques

Ct 2,8-12 « J’entends mon bien-aimé. Voici qu’il arrive, sautant sur les montagnes, bondissant sur les collines. Mon bien-aimé est semblable à une gazelle, à un jeune faon.
Voilà qu’il se tient derrière notre mur. Il guette par la fenêtre, il épie par le treillis.
Mon bien-aimé élève la voix, il me dit : Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens-t’en. Var voilà l’hiver passé, c’en est fini des pluies, elles ont disparu. Sur notre terre les fleurs se montrent. La saison vient des gais refrains, le roucoulement de la tourterelle se fait entendre sur notre terre. »

2.IV.1986

- Ma prière de ce matin s’est transformée en dialogue avec le Seigneur :
- Père, que désires-Tu le plus de la part des hommes?
† De la prière, de l’abandon.
- Ta voix est si basse.
† Ceux qui le désirent l’entendent.
- Moi, que dois-je devenir?
† Un prophète.
- Seigneur, cela dépend de Toi.
† De toi aussi.
- Est-ce que je devrais tout écrire?
† Oui, tout.
- Seigneur, pourquoi est-ce que Tu ne dis rien quand j’attends, sans te poser de questions concrètes?
† Je veux dialoguer avec toi, pas te parler.
- Tu me combles de si grandes grâces…
† Je t’aime.

3.IV.1986

- Quels sont mes défauts que je dois combattre le plus?
† l’orgueil, l’égocentrisme.
- comment?
† par l’obéissance aux autres.
- Ensuite, je priais pour les fruits de la retraite de la CLH2 et à l’intention de l’aumônier, le père W.R.
Et j’ai vu une torche dans sa main et une clarté qui remplissait toute l’église. Elle était grande, elle transperçait à l’extérieur et elle traversait les ténèbres entourant.
Je demandais la protection du prêtre, sa persévérance et sa force…
† Je veille sur lui et Je le bénis.

4.IV.1986

- Qu’est-ce que l’amour?
† l’offrande.
- Différentes pensées se mêlent dans ma tête et me dérangent…
† Contrôle-les.
- Qu’est-ce que je vais devenir?
† tu Me suivras.
- Qu’est-ce que je dois rejeter?
† tout.
- Comment vivre?
† Dans l’ascèse au milieu des gens.

5.IV.1986

- Père, je désire Te combler de mon attachement, de mon dévouement, de mon obéissance…
† Mobilise ton ardeur et souviens-toi toujours de Moi.
- Pardon pour mes distractions, pour m’être arrêtée à ce qui est extérieur.
† Regarde tout à travers Moi – à travers Mes yeux.
- C’est difficile…
† C’est possible, mais il faut le vouloir.
- Mon Père, c’est difficile d’être humain.
† mais tu dois l’être jusqu’à la fin des jours que Je t’ai impartis.
- Comment aider les gens?
† Prier pour eux.
- Père, Tu me combles d’une grande grâce, alors que je ne l’ai pas méritée.
† Je remplis ton désir, tu le voulais.
- Je pensais que ce serait une grande expérience, alors que Tu me parles si communément.
† Les grandes choses arrivent dans le silence et le calme.
- C’est vraiment Tes paroles, Père?
† oui Mon enfant.
- Que faire pour entendre Ta voix plus distinctement, pour ne pas me tromper?
† te concentre, M’offrir tout et toi-même.
- Je pourrais rester ainsi auprès de Toi, Père, toute la journée, mais je dois faire différentes activités…
† Dans ton cœur, tu peux être toujours auprès de Moi et dialoguer avec Moi.
J 16,23b-24 « En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom. Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom; demandez et vous recevrez, pour que votre joie soit complète. »

6.IV.1986

- Il me manque des mots dans la prière…
† Il faut prier avec le cœur, pas avec des mots.
- Comment est-ce que je devrais me préparer pour ma conférence?
† Lire ce qu’il faut et prier.
- Sur quoi dois-je mettre l’accent?
† Sur l’amour. Je suis Amour et Je les aime. Je veux leur donner Mon Amour. Qu’ils ouvrent leur cœur et Je viendrai à eux.
- Père, j’aimerais savoir parler de Toi avec force.
† Tu peux moins parler, mais témoigner plus.
- Quoi d’autre est important?
† Amène-les Moi – J’attends.
- Qu’est-ce que je devrais améliorer dans mon quotidien?
† Beaucoup. Tu devrais être mieux organisée. Respecte le temps que Je te donne. Il est trop précieux pour le perdre à des pensées superflues. Sois assidue et concentrée.
Rm 14,1 « Recherchez la charité; aspirez aussi aux dons spirituels, surtout à celui de prophétie. »

7.IV.1986, 8h00

- Que faire pour éveiller en soi une foi qui fait bouger les montagnes?
† Faire confiance. Le plus grand ennemi de la foi, c’est le doute. Aie donc confiance.

8.IV.1986, 10h00

- Tard hier soir, pendant la prière, j’ai ressenti la présence dans mon appartement d’une personne qui émanait une énorme terreur. Je priais tout le temps jusqu’à m’endormir.
J’ai été réveillée par une secousse au bras et la claire conscience que cela vient de la part d’un être ténébreux qui veut m’attirer à lui.
Il était exactement minuit. J’ai appelé le Seigneur à l’aide et je me suis entièrement abandonnée à Sa protection. La paix est venue, ainsi qu’un sentiment complet de sécurité. Je ne ressentais plus la présence de qui que ce soit. Il n’y avait plus que le Seigneur et Sa bonté attentive.
- Que faire quand satan arrive?
† N’aie pas peur. Moi, Je suis avec toi et Je te protège.
- Est-ce qu’il est venu ici par Ta permission?
† Rien n’arrive sans Ma permission.
- Il m’encourageait à essayer de mieux le connaître…
† Évite-le. Ne dialogue pas avec lui, ne pense pas à lui. Penser à lui, c’est faciliter sa venue. Tu vis dans un monde qui est soumis à satan. Lui veut t’arracher à Moi. Il veut te faire peur. N’aie pas peur. Fais-Moi confiance. Abandonne-toi à Moi dans les moments dangereux. Moi, Je te sauverai. Aie confiance et sois tranquille.
- Qu’est-ce qui est le plus important dans ma vie?
† Moi.
- Et à part Toi?
† L’amour… envers tous. Distribue-le.
- Aujourd’hui, j’ai oublié de dire au début de la prière que je m’offre à toi ainsi que tout ce qui me touche… pardon…
† Je sais que tu M’appartiens, mais souviens-toi de le dire tous les jours.
- Reste avec moi, Père, tout le temps, toute la journée…
† N’aie pas peur, enfant, Je suis toujours avec toi. Tu peux dialoguer avec Moi quand tu veux.
Prie beaucoup pour les prêtres.

9.IV.1986, 7h00

- Père, je te demande une conversation – comme toujours… Est-ce que c’était toujours? Cela ne fait que quelques jours que Tu me parles de cette manière.
† C’était toujours ainsi, mais tu n’écoutais pas.
Demeure dans le calme et n’essaye pas d’éveiller tes émotions. Quand Je M’approcherai sans tes efforts, cela sera une grande expérience.
- Comment te remercier?
† Par ta vie, par ton attitude, par tes actes.
- Qu’est-ce qu’il manque à ma prière?
† Il y a trop de pensées, de distractions. Éteins ton activité. Repose-toi sur Moi.
- Quelle prière désires-tu aujourd’hui?
† Une prière confiante, d’abandon et d’offrande.
- Est-ce que tu m’as donné cette expérience avec satan pour que je comprenne que Tu est mon Sauveur tous les jours, et que Tu me sauves sans cesse? Que sans Ton aide, je risque une extermination immédiate?
† Oui. Pour que tu adhères encore plus à Moi. Je suis effectivement ton seul Sauveur et secours. Tu as appris à quel point tu es faible et désarmée.
- Mais les gens ne s’en rendent pas compte…
† Je leur ai donné la foi et l’Église, cela les sauve.
- Pourquoi est-ce que Tu m’en parles?
† Parce que Je t’aime et que tu veux m’écouter.
Je parlerais à toute personne qui veut M’écouter. Je parle à travers l’Écriture, à travers les événements, à travers les prêtres. Je parle tout le temps. Je parle également à travers vous, du Renouveau.
- Est-ce que je dois le répéter? Le révéler?
† Non, pas encore maintenant. Le moment viendra. Mais il n’y a pas beaucoup de temps. Le dénouement arrive – bientôt. C’est pourquoi Je suis triste. Beaucoup mourront. Moi, Je suis le Salut, mais ils ne Me font pas confiance.
- Que faire?
† Prier, prier sans cesse et veiller.
Mes Blessures Me font mal. Elles Me font toujours plus mal…
- Qu’est-ce que, moi, je peux faire pour Toi?
† Sois toujours auprès de Moi, sois prête à tout.
- Je suis prête. J’aimerais pouvoir supporter ce qu’il me sera donné. Est-ce que c’est la plus grande grâce que Tu m’octroieras?
† Oui, enfant.
- J’aimerais tout faire pour Te consoler. Est-ce qu’un homme peut consoler Dieu?
† Il le peut. Tu ne devine même pas à quel point.
- Moi, j’accepte la souffrance et je la désire, pour Toi. Mais est-ce que je suis déjà prête? J’ai tellement de défauts et de faiblesses.
† Je t’ai préparée pendant une année. Tu sais bien… Rien n’était, ni n’est, un hasard. Je t’ai préparée en offrande à Moi pour les autres.
- Moi, je le désire. Tu le sais, Père…
† Oui, c’est pourquoi Je t’en parle déjà maintenant.
- Qu’est-ce qui viendra après?
† La victoire et une grande joie. Une joie éternelle avec Moi.

10.IV.1986, 7h00

† Fais attention, tu seras tentée de différentes manières. N’entre pas dans des dialogues. Pense à Moi sans cesse. Cela te sauvera. Moi, Je te protège, mais cela M’est plus facile quand toi, tu le demandes sans cesse et quand tu t’offres à Moi.
Sois modeste. Fais attention à ce que l’orgueil ne te perde pas, comme elle a perdu et perd beaucoup de Mes enfants élus. Prie pour Mes élus – pour les prêtres. C’est eux qui sont les plus exposés à l’orgueil.

11.IV.1986, 8h00

- Qu’est-ce que je devrais changer dans mon entourage? Est-ce que je dois me débarrasser de certains objets?
† Ce n’est pas nécessaire. Les objets ne dérangent pas celui qui ne s’attache pas à eux. Tu peux posséder ce que tu as, si cela ne t’asservit pas. Ne t’en occupe pas. Utilise-le dans la mesure où c’est nécessaire et indispensable.
- Mais cela peut distraire…
† La concentration ne dépend pas de ce qui est à l’extérieur, mais de ton intérieur : de ce que tu portes dans ton cœur, de ce que tu aimes.

13.IV.1986, 8h30

† Toujours et partout, tu devrais témoigner de Moi. Si Je t’envoie à un endroit précis, c’est justement dans cet objectif.
Tu dois être Mon témoin – toujours, indépendamment des circonstances.
- …je vois mes défauts toujours plus clairement…
† Tu ne seras jamais parfaite ici sur terre, parce que tu es humaine. Mais tu es dans le cheminement vers la perfection. Suis ce chemin. Moi, Je suis la perfection. Plus tu seras unie à Moi, plus tu deviendras parfaite. Aie confiance et n’arrête pas de Me suivre.
- Qu’est-ce qui est le plus important sur ce chemin pour ne pas trébucher?
† Tu n’éviteras pas les trébuchements. Tu as besoin de persévérance. Désire arriver à la Lumière que tu vois par les yeux de ton âme (cette Lumière, c’est Moi), et tu y arriveras. Désire, aie confiance, et cela s’accomplira.
Tellement de fois, il t’as suffit de désirer, et tu as reçu… Est-ce que tu crois que cela peut être différent cette fois?
- Non, Père, mais ces autres choses étaient bien moins importantes – maintenant, il s’agit de mon sort.
† À un moment précis de ta vie, ces choses étaient importantes pour toi.
Moi, J’accomplis les demandes et les désirs qui ne sont pas mauvais. J’accomplis d’autant plus volontiers ceux qui sont bons, qui amènent Mon enfant à Moi.
Ton sort se décide depuis longtemps, même si tu ne t’en rendais pas compte. Le sort d’un homme se décide sans cesse. C’est pourquoi il est important de se prononcer, chaque jour et à chaque instant, pour ce que l’on a choisit, pour confirmer sans cesse son choix par tous les moyens possibles. Il doit y avoir une unité entre le comportement, la pensée et les paroles. Dans ce cas, tu avances plus vite et tu passes les obstacles plus facilement, la paix au cœur. L’unité est la base de la paix et du progrès dans le cheminement.
- Qu’est-ce que la paix?
† C’est la bénédiction que Je te donne quand J’habite dans ton cœur. C’est pourquoi toute paix commence dans le cœur. Elle en sort vers l’extérieur, en illuminant les autres et l’entourage.
Personne ne te donnera la paix depuis l’extérieur tant que tu ne seras pas intégrée à l’intérieur et unie à Moi. L’union avec Moi et l’abandon de tout à Moi donne une paix entière et une liberté entière, et la joie qui en découle.
- Est-ce possible à atteindre?
† Dans une majeure partie, oui. Cela exige de concentrer toutes les forces intérieures que tu as en un seul point : sur Moi.
- C’est donc une question de hiérarchie des priorités…
† Oui, mais avec une cohérence entière et une rigueur qui met de l’ordre dans ta vie : dans tes pensées, dans tes paroles, dans tes actes. Les pensées sont les plus importantes. Les paroles et les actes sont leur réalisation – leur matérialisation.
- Qu’est-ce qu’une pensée?
† C’est l’énergie que tu produis et dont tu émanes. Elle comporte une charge concrète en bien ou en mal. Cette charge ne disparaît pas. Elle fonctionne dans le monde et elle porte les conséquences qui dépendent de la charge que tu lui donnes et de la force avec laquelle tu la génères. Cette force, c’est le désir, la volonté.
- Que sont les émotions?
† Ce sont des fleurs qui poussent sur le terre des désirs.
- Pourquoi sont-elles si instables, même si elles sont parfois si belles?
† Oui, mais si le terreau est bien entretenu, elles poussent sans cesse et deviennent de plus en plus somptueuses. En plus, elles ne fanent pas avant l’heure, mais elles portent des fruits ainsi que le grain que l’on peut semer pour qu’elles poussent sur un autre terreau.
- Est-ce que le fruit le plus beau, c’est l’amour?
† C’est la fleur du jardin Divin, celle que J’ai apportée sur terre.
- Père, ces dialogues avec Toi sont inimaginables…
† Est-ce que tu crois que l’intelligence humaine est la mesure de l’univers?
- L’homme y est pourtant soumis.
† Il s’agit de sortir de l’étroitesse de l’intelligence. Alors Je parlerai à travers le cœur.
Est-ce que tu crois que ce fut par hasard qu’en construisant l’Église sur terre, Je me suis appuyé sur le cœur de Pierre plutôt que sur son intelligence?
Je ne lui ai pas demandé s’il Me comprend, mais s’il M’aime. Et Je l’ai demandé trois fois3.
Beaucoup s’efforcent de M’appréhender par l’intelligence, alors que cela leur serait plus facile par le cœur. Ce n’est pas par hasard que les hommes simples et les enfants Me sont plus proches.
- J’ai tellement de livres, et toujours moins de temps pour les lire.
† Tu n’en as pas besoin. Moi, Je te raconterai plus, et plus facilement.
- Il faut quand même quelque chose à part l’Écriture?
† Les expériences des mystiques. Là se trouve la vérité – pas dans les spéculations philosophiques ou la spéculation de l’intelligence.
- J’ai une retraite avec Toi, Père…
† Oui, sans cesse. C’est mon cadeau pour toi.
- Est-ce que je peux écouter les enregistrements de musique que je possède?
† Pour quoi faire? Tu seras possédée par une nostalgie inutile vers ce qui n’est plus. Alors que tu prétends que Moi Je suis ta seule nostalgie. Sois-Moi fidèle. Laisse tout le reste, et ce que tu désires s’accomplira. Moi Je l’accomplirai. Et tu recevras beaucoup plus que tu n’es capable de trouver toute seule. Le monde ne te donnera pas ce que Moi Je peux te donner, ce que Je désire te donner. Aie confiance et sois fidèle.

14.IV.1986, 7h00

- Père, retire tout le mal qui prolifère dans mon cœur…
† C’est quelque chose que Je ne peux pas faire. Ta tâche consiste à peiner pour le combattre. Pour lui faire tête sans cesse, pour te relever de tes chutes – avec Mon aide, bien sûr. Tout le mal sera retiré au ciel. Tu es ici pour entreprendre cette peine. Quelle serait ton mérite si c’était Moi qui le faisait?
- Est-ce que je devrais demander quelque chose d’autre?
† Demande la force, l’aide, la lumière, la compréhension de Ma volonté et l’ardeur dans son accomplissement.
Veuille toujours demander, poser des questions et écouter.

15.IV.1986, 9h00

- Avec quoi devrais-je remplir ma vie?
† Avec de la prière et du dialogue avec Moi.
- Et mes autres obligations?
† Remplis-les, mais dans un esprit de prière. Tu peux toujours dialoguer avec moi, même en réalisant différentes choses. De cette manière, Je participerai à ta vie et Je sanctifierai tout. Quant à toi, tu écouteras Ma voix et tu rempliras Ma volonté.
- Père, ce que tu viens de dire ressemble à une alliance…
† Parce que c’est un alliance. Je l’ai annoncée dans les paroles de l’Écriture (Ps 34,3-54), celle que tu as reçues. Maintenant, Je désire qu’elle s’accomplisse. Si elle le sera, cela dépend de toi.
- Moi, je suis faible…
† Ce qui dépend de toi, c’est ta décision et ton effort, le reste est Mon affaire.

16.IV.1986, 8h00

† Avant de prendre n’importe quelle décision, demande-Moi. Je veux être ton Conseiller. Facilite-Moi la tâche.
- Il est si difficile de se débarrasser de l’habitude de décider…
† Mais il le faut, c’est nécessaire quand Moi Je veux te guider.
- Est-ce que les petites choses aussi sont importantes?
† Elles sont les plus importantes. La vie se compose d’elles. Et l’homme se prépare à travers elles aux grandes choses. À travers elles, Je veux te faire grandir, ainsi que ton union avec Moi.
- Ta proximité est si grande… qu’est-ce qui va arriver?
† Tu seras plus près de Moi que jusqu’à présent. Réjouis-en toi et aie confiance. Ne dis rien. Demeure en Moi. C’est bien comme ça… supprime les imaginations. Deviens attente, abandon… et désir…
- Je T’ai tout offert…
† Moi aussi…

16.IV.1986, 22h00

- Qu’est-ce que la souffrance?
† C’est Ma plus grande grâce, celle que les hommes refusent le plus.
- Pourquoi refusent-ils?
† Ils sont myopes. Ils ne Me connaissent pas et il ne font pas confiance à Ma Parole. De plus, ce n’est pas facile pour un homme moyen, fasciné par ce qui est temporel. Les gens aiment ce qui est facile et agréable, mais ces choses sont malheureusement de piètre valeur, si ce n’est mauvaises.
C’est leur tragédie, ils ne s’en rendent pas compte.
- Que peut-on faire?
† Prier toujours plus, parce qu’il y a toujours plus de mal et de sottise.
Les mots ne comptent pas, ni le temps passé à la prière.
- Qu’est-ce qui compte?
† L’offrande et l’abandon.
Les distractions sont moins mauvaises que d’accepter des pensées qui développent la vanité et l’égoïsme. Surtout si cela est lié à la satisfaction que quelqu’un est pire que toi.



1 Il s’agit du père Walter Rachwalik SAC.
2 Il s’agit du mouvement Croisade pour la Libération de l’Homme, fondée en 1979 par le père François Brachnicki. Son engagement principal consiste en l’abstinence complète d’alcool.
3 Voir J 21,15-18.
4 « En Yahvé mon âme se loue, qu’ils écoutent, les humbles, qu’ils jubilent! Magnifiez avec moi Yahvé, exaltons ensemble son nom. Je cherche Yahvé, il me répond et de toutes mes frayeurs me délivre. »
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 10 Fév 2017 - 19:01

17.IV.1986, 8h00

- Père, tu me manques, ainsi qu’une rencontre avec Toi, comme à Gostyń.
† Aujourd’hui, Je viens vers toi différemment – plus doucement, parce que désormais tu M’appartiens.
- Mais Ta proximité me manque, et ma nostalgie augmente, parfois jusqu’à la douleur…
† C’est bien, cela devrait être ainsi. L’amour consiste en ça. Un grand amour est lié à une grande souffrance – elle est alors complète.
- Il en sera ainsi tout le long de mon séjour ici, dans cette vie?
† La joie, et la joie seule, est possible en Moi, quand Je te sortirai d’ici. Mais tu dois encore attendre cet événement et grandir à travers ta peine et ton désir de t’unir à Moi. Il n’y a pas d’autre chemin.
Demeure et aie confiance, Moi, Je t’attends.
- Sur quoi devrais-je me concentrer aujourd’hui?
† Sur ta prière. Sur demeurer en Moi. Tu n’as rien à dire. Sois seulement près de Moi – par ton cœur.

18.IV.1986, 9h00

- De quoi cette journée devrait-elle être remplie?
† De travail et d’amour envers Moi. Demande la guérison de ton cœur. Je purifierai ton cœur, aie confiance et réjouis-toi en Moi.
- Seigneur, bénis cette journée…
Depuis quelques jours, quand je demande une bénédiction, je vois une main qui s’élève et qui bénit.

18.IV.1986, 23:30

† Je veux t’avoir plus près de Moi. Tu seras Mon prophète et Mon témoin.
- Mais je suis timide et craintive. Comment pourrais-je?
† Je te donnerai Ma force. Je te donnerai tout ce qui est nécessaire. N’aie pas peur et ne pose pas de questions. Aie confiance.
Sois modeste et silencieuse – comme Ma Mère. Qu’Elle soit ton modèle et ton guide. Demande Son aide et Sa protection.
N’analyse pas ces dialogues avec Moi. Accepte tout et aie confiance. Je te bénis. Amen.
- Jésus, est-ce que c’est bien Toi?
† Mais tu Me connais déjà. Demeure en Moi.
Tu voudrais que Je confirme ces paroles.

19.IV.1986, 6h30

† Demeure dans le silence. Les mots ne sont pas nécessaires – par le silence, on peut dire plus…
Ct 3,4 « J’ai trouvé celui que mon cœur aime. Je l’ai saisi et ne le lâcherai point que je ne l’aie fait entrer dans la maison de ma mère, dans la chambre de celle qui m’a conçue. »

19.IV.1986, 23h30

† Respecte le temps qui passe. Il n’en reste plus beaucoup.
- Pour moi ou pour tout le monde?
† Pour tout le monde. Une période de souffrance arrive. Prépare-toi. Et les autres – tous ceux que tu peux.
- Merci, Père, pour Ta proximité aujourd’hui pendant la journée.
† Je suis avec toi. Je suis avec tous Mes enfants. Je désire votre amour et J’en ai besoin. Votre amour construit Mon Royaume.
Il sauve chacun de vous. La force du mal est grande, on ne peut la vaincre que par l’Amour.
Préoccupez-vous d’avoir l’Amour dans vos cœurs. L’amour envers Moi et envers vous réciproquement. Je vous aime. Chacun. Et Je veux aider chacun. Toujours. Venez à Moi et Je vous donnerai Mon Amour.
- Père, à qui dois-je transmettre Tes paroles?
† À tous ceux qui M’aiment et qui veulent Me suivre.

20.IV.1986, 7h00

- À quoi aujourd’hui dois-je consacrer le temps que Tu me donnes?
† À la prière, à la lecture. À demeurer en silence auprès de Moi. Adore-Moi par ton existence. Vis de la conscience de Ma proximité.
- Pour qui dois-je prier le plus?
† Pour les pécheurs : pour ceux qui M’ont oublié et qui risquent la perdition et la condamnation. Prie, parce que tu peux les aider.
- Qu’est-ce qu’une prière pour quelqu’un?
† C’est la force du bien que tu produis et dont tu entoures la personne pour laquelle tu pries. De cette manière, tu retires le mal qui est auprès d’elle et qui la pousse au pécher. La pensée humaine est puissante. Produis et envoie de bonnes pensées : pleines de bienveillance et d’amour. Unis-toi à Moi dans cette intention et invoque Ma force d’amour.
Avec une telle prière, tu peux changer les gens, à condition que tu sois confiante et persévérante.

20.IV.1986, 12h00

- Père, pourquoi est-ce que Tu m’as choisie?
† Tu avais confiance et tu ne t’opposais pas à Ma volonté.
- Je crois que les paroles que j’écris viennent effectivement de Toi.
† Tu peux et tu devrais le croire. De ta confiance dépend si elles auront leur force dans ta vie et dans celle de ceux à qui tu les transmets.
Ne t’occupe pas des gens, ni de toi-même. Fais tout en pensant à Moi et pour Moi. Sache que Moi Je suis présent, et que Je te regarde toujours. Et que J’attends sans cesse ton amour. Je veux te combler de plus grandes grâces, mais Je ne le peux pas, parce que ton ardeur est trop faible.
- Que faire quand je n’arrive pas à susciter en moi cette ardeur?
† Prier et la demander. Si tu as la moindre difficulté, demande de l’aide, même quand tu penses que Je ne suis pas là et que Je n’écoute pas. Tu devrais être pareillement ardente et persévérante quand Je Me tais ou quand tu ressens Ma présence. Une telle ardeur a une bien plus grande valeur.
- Père, Tu me prépares à l’épreuve de la solitude, après ces journées passées dans Ta proximité?
† Oui. Je veux que tu en sortes victorieuse et enrichie. Moi, Je serai auprès de toi, même quand tu ne le ressentiras pas.
Demande également l’aide de Ma Mère. Son intercession peut obtenir beaucoup de choses.

21.IV.1986, 7h00

- Aujourd’hui, je suis sensée présenter mon témoignage devant mon groupe du Renouveau. Que dois-je mettre le plus en valeur?
† L’Amour dont Je te comble et dont Je désire combler chacun, indépendamment de sa vie passée. Dis que le plus important, c’est leur volonté, leur désir. Qu’ils veuillent Me rencontrer, qu’ils veuillent Mon Amour. Qu’ils veuillent s’offrir à Moi, comme Moi Je leur ai tout offert.
S’ils veulent vraiment Me suivre, ils doivent vraiment se subordonner à Ma volonté. Il doivent s’abandonner. Moi, Je me préoccuperai de leur bien, de leur bonheur dès ici-bas.
Je leur apprendrai à distinguer le bien du mal. Je leur dirai ce qui est précieux et ce qui a de la valeur, ce qu’il faut choisir et ce qu’il faut éviter. Comme Je te le dis à toi.
Dis-leur cela. Dis-leur que cela vaut la peine, qu’il n’y a pas d’autre chemin pour sauver leur vie, pour s’unir à Moi. Pour le plus grand bonheur qu’aucun de vous autres humains ne peut imaginer.
Dis-leur cela pour qu’ils comprennent, qu’ils désirent. Alors cela arrivera, cela s’accomplira.
- Je ne voudrais pas tomber dans l’orgueil de ce que Tu me combles d’une si grande grâce.
† Fais attention. Souviens-toi sans cesse que ce n’est pas ton mérite, que tu peux perdre cette grâce à chaque instant si tu ne seras pas suffisamment ardente et modeste…
Enfant, ne pleure pas…
- Je pleure sur ma misère.
† Je sais, mais ce n’est pas la peine. Puisque Moi Je t’aime telle que tu es.
Je veux juste que tu sois plus parfaite, pour que Je puisse te donner tout ce que J’ai en réserve pour toi.

21.IV.1986, 23h30

- Je voudrais faire tout ce que Tu désires, mais Tu vois, Père, combien je suis maladroite. Combien de mauvaises pensées s’immiscent dans mon cœur. Elles ne sont pas de moi, pourtant j’ai du mal à les retirer, à les rejeter. Aide-moi…
† Demeure auprès de Moi malgré tout. Surtout quand tu as des difficultés… et aie confiance.

26.IV.1986, 6h30

- Quelque chose bloque et rend difficile mon avancée…
† C’est ton orgueil. Tu as tendance à t’attribuer ce qui est Ma grâce. Prends-y garde. C’est une tendance qui s’appuie sur une suggestion satanique. Elle perd beaucoup de gens, y compris Mes élus.
Sache que tout ce que tu possèdes et ce que tu es, tu le reçois de Moi. L’esprit, l’intelligence, l’éducation, la santé – Je t’ai tout donné et Je le donne chaque jour. Cela concerne aussi les choses que tu possèdes, tu t’en es souvent rendue compte.
Le fait que Je t’ai appelée à Mon service, que Je te guide, est une grâce. Même si c’est une grâce spéciale, elle ne découle pas de tes mérites. Un jour, tu comprendras cela pleinement. Maintenant, tu dois croire. Le mérite de la foi consiste à croire sans savoir, ou même à l’encontre de ce que dit l’intelligence.
La foi, c’est la confiance en Ma Parole, en Ma Promesse. Tant que tu es humaine, tu ne comprendras pas entièrement, mais tu peux malgré tout pleinement faire confiance et te comporter en accord avec ce que tu confesses.
C’est la cohérence qui compte, uniquement elle. Les émotions sont précieuses, mais si elles ne décident pas de la manière de vivre, d’un comportement en accord avec Ma Parole, alors elles ne valent rien, elles sont un mensonge.
Réfléchis-y et inspecte ta vie quotidienne.
J’exige plus de toi, parce que Je veux te donner plus.
N’aie pas peur de ne pas y arriver. Moi, Je sais ce que tu peux faire et Je veux que tu accomplisses tout ce dont tu es capable.
Aie confiance et permets-Moi d’agir dans ta vie. Ne complique pas et ne limite pas. Tu peux accomplir beaucoup – Je t’en ai rendue capable. Aie donc confiance et sois soumise à Ma volonté.
Sois ardente dans les bonnes actions, indépendamment des difficultés que tu rencontres.
Mc 8,34b « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. »
- Tellement de difficultés m’attendent. Je me sens fatiguée.
† Je ne t’ai pas envoyée ici pour que tu te reposes. Le repos sera au ciel, si tu le mérites. Ici, tu dois supporter la peine et la souffrance pour acquérir des mérites qui mènent au ciel – si tu veux…
- Est-ce que je devrais être une femme d’action ou de prière?
† Ne le sépare pas. L’un et l’autre sont nécessaires.
Une prière basée sur la répugnance à l’action et au travail ne vaut rien. Tout comme le travail et l’action sans la prière, sans s’appuyer sur Moi, sont stériles. C’est une peine vaine qui apporte parfois le mal au lieu du bien.

27.IV.1986, 11h00

- Mon impuissance est grande : je n’arrive même pas à désirer comme je devrais : sans cesse et ardemment. Qu’est-ce qu’il me reste?
† Aie confiance et demande.
C’est bien de sentir son impuissance. Ton impuissance est le début de Ma puissance en toi. Je peux combler de Ma puissance ceux qui se sont purifiés de leur foi en leur propre capacité et en leur propre force.
Seulement eux deviennent forts de Ma force.
Sois impuissante comme un enfant. Je te porterai comme un Père. Assieds-toi auprès de Moi, comme Marie, regarde, écoute, et tu apprendras tout le moment venu. Écoute Ma voix, contemple-Moi.

28.IV.1986, 7h30

- Qu’est-ce que le temps que tu nous donnes?
† C’est une occasion quotidienne de Me suivre pour construire ta vie future. Cette dernière sera telle que tu l’auras construite ici. C’est une occasion donnée uniquement dans cette vie. C’est une occasion incroyablement précieuse, achetée par Moi-même – tu sais comment. Et par Ma Mère.

29.IV.2986, 23h30

† Domine tes émotions.
- Envers Toi également?
† Oui. Un excès d’émotions rend difficile de demeurer en Moi dans le calme et le recueillement. Cela rend également l’action difficile. Vivre, c’est travailler, pas s’émouvoir. Les émotions devraient être la source du travail, pas des sentiments. Alors elles sont créatrices, et leur fruit est solide.
- Je voudrais tellement Te remercier pour la confession d’aujourd’hui, pour la journée d’aujourd’hui…
† Remercie-Moi à travers ce que tu vas faire d’utile pour toi et pour les autres.

30.IV.1986, 10h00

- Qu’est-ce que la Sainte Communion?
† C’est l’adoration que J’offre au Père dans ton cœur, dans ton âme. Tu devrais participer consciemment à cette adoration, tu devrais ajouter ton sacrifice au Mien. De toute ta puissance et de toutes tes forces. Une Communion reçue de cette manière, c’est s’unir à Moi dans Mon Sacrifice et Mon Adoration de Dieu le Père – cela transforme l’âme et donne Ma force.

1.V.1986, 23h00

- Père, qu’est-ce que le péché?
† C’est s’éloigner de Moi.
- L’homme reste seul?
† L’homme n’est jamais seul. S’il n’est pas avec Moi, il est avec satan, qui l’attire toujours plus à lui et le rend dépendant. Le plus souvent insensiblement, pour ne pas effrayer.
- Qu’est-ce que la confession?
† C’est revenir par Mon aide.
- Qu’est-ce qui est alors le plus important?
† Désirer revenir, vouloir revenir et appeler Mon aide.
- Et le confesseur?
† Lui est effectivement un outil. Peu importe quel outil. Moi, Je peux utiliser chaque outil comme Je veux.
La qualité du retour dépend de l’homme : de la force de son désir, de sa sincérité, de sa confiance.
Moi, Je sais tout, et le confesseur accomplit Ma volonté. Il la transmet d’une manière acceptable pour l’homme. C’est pourquoi les indications du confesseur ont leur force. C’est Ma force.
- Mais il y a pourtant de bons et de mauvais confesseurs.
† Parce que les gens accomplissent différemment Ma volonté. Mais ce n’est pas un hasard, qui tombe sur quel confesseur.
Souviens-toi de tes confessions et tu comprendras que chacune correspondait à la qualité et à la force de tes désirs, de tes intentions, de ta volonté de t’unir à Moi.

2.V.1986, 12h00

† Sache qu’il n’y a pas de hasard dans ta vie ou dans la vie de chaque homme. Si tu t’es offerte à Moi, c’est Moi qui dirige ta vie. Si quelqu’un Me rejette – il est dirigé par satan.
- Mais il y a pourtant des conversions?
† Leur commencement est toujours dans le cœur de l’homme. Moi, Je crée des occasions à travers les situations, les gens, les événements. J’aide, mais je ne force jamais.
Plus quelqu’un désire – plus J’aide.
- C’est comme dans cette parabole sur celui qui a et qui recevra?1
† S’il a la volonté, s’il désire, alors il recevra proportionnellement à ses désirs.
C’est pourquoi le minimalisme est mauvais. Il faut vouloir beaucoup, le plus possible, sans s’arrêter à ce dont tu es capable.
Toi, tu n’es pas capable, mais ton désir et ta confiance font que tu recevras.

2.V.1986, 23h00

- Comment devrais-je me préparer à l’utilisation rationnelle de mon temps?
† Faire le soir le plan de la journée suivante, ou Me demander le matin. Demander son acceptation ou son changement. Ensuite suivre ce plan.
Moins de spontanéité, plus d’organisation et de cohérence.
Respecter les heures de sommeil de 23h à 6h – cela te suffira, mais pas moins.
Alors tu seras en pleine forme pendant la journée.
Tu devrais être efficace et organisée. Le soir, tu en rendras compte – exactement. Tu peux prendre des notes.
Pendant la confession, tu devrais également en rendre compte. Ce n’est pas uniquement ton obligation. C’est Moi qui te l’ai imposée. Je t’aiderai, mais il doit y avoir de la volonté et de l’effort de ton côté.

4.V.1986, 7h00

- Père, qu’est-ce que je peux faire pour Toi?
† Travaille, sois appliquée, fais le bien partout.
De même quand tu es à la maison, seule avec Moi, de cette manière tu Me réjouis aussi.
Sache que Je suis toujours avec toi – très proche. Seulement toi, à cause de tes distractions, tu n’arrives pas à Me remarquer. Ce qui Me cache, c’est le péché et la distraction, alors que Je suis si près de chacun de vous.

4.V.1986, 22h30

- Père, Tes paroles arrivent si basses…
† Pourtant, tu sais qu’elles viennent de Moi.
- Je sais, pourtant je n’ai pas de certitude.
† Tu n’as pas besoin de certitude, mais de foi.

6.V.1986, 22h45

† Il faut demander la foi tous les jours, la construire dans la peine de tous les jours, pour qu’elle soit grande et qu’elle ait de quoi se nourrir. Nourris ta foi des événements de ta vie. Prends en ardemment soin pour qu’elle fleurisse et donne des fruits.
- Lesquels?
† La paix, la joie, la certitude dans l’action, la liberté, la richesse…
Tu es Mon enfant, donc Mon héritier.
La foi te fait Mon enfant. Prends-en soin.

7.V.1986, 9h30

- Père, Tu m’as raconté tellement de choses aujourd’hui et Tu m’as permis de beaucoup comprendre. Je n’ai rien écrit parce que je n’en avais pas la possibilité, mais maintenant je n’arrive pas à reconstituer. Je me sens entourée de Ta Grandeur. De Ta Sagesse et de Ta Vérité.
...Le sentiment d’une Vérité qui est cachée, même si je me trouve en Elle. Une Lumière qui m’entoure, mais que je ne vois pas.
...Mon aveuglement humain qui découle de ma petitesse.
...Et on ne peut pas y échapper…
Est-ce en cela que consiste la tragédie humaine?
† Cela consiste plutôt à voir uniquement ce qui n’a vraiment aucune valeur.
Toi, tu commences déjà à voir par les yeux de l’âme. Reste en Moi, Je te montrerai plus. Reste consciemment en Moi, désire cela. Le désir enlèvera le voile qui rend la Vérité invisible.
Moi, Je suis la Vérité et la Lumière. Tout se trouve en Moi et ne fait qu’un : l’Espace, le temps, les objets, ainsi que vous – les hommes. Vous habitez en Moi, enveloppés de Mon Amour.
Tellement de gens s’arrachent et s’enfuient.
En dehors de Moi, il n’y a rien. Il y a les ténèbres et le mal. Le désespoir et la douleur d’une séparation qui ne finira jamais.
Sois Mon bon enfant et sois proche. Je veux te dire et te montrer beaucoup de choses, pour que tu ouvres les yeux et les cœurs d’autres de Mes enfants. Ils me font pitié et Je veux les aider. Je veux que tu sois l’intermédiaire.
- Comment?
† Je t’en rendrai capable et Je te le dirai le moment venu.
- Qu’est-ce que je devrais…?
† Tu devrais être plongée en Moi sans cesse. Tout dépend de cela. Moi, Je ne te force pas et Je ne te mets pas la pression. Tu as un libre arbitre et tu peux décider, choisir.
Je te montre les possibilités et Je demande, J’invite. Est-ce que tu veux…? Réponds-Moi maintenant.
- Je veux. Fortifie-moi, Père, pour que mon désir ne fléchisse pas, qu’il soit grand et toujours plus fort. Pour que tout s’accomplisse.
† Bien, sois tranquille et confiante.
- Est-ce que je dois lire L’ascèse organique2?
† Lis – Je te l’ai déjà dis.
- Par la bouche de mon père spirituel, le père W.R.?
† Ce n’est pas la première fois que Je te parle à travers sa bouche.

8.V.1986, 7h00

† Tu dois beaucoup t’améliorer. N’aie pas peur de demander la sainteté.
- Je voudrais Te demander la sainteté, mais je suis tellement en retard, et je n’arrive pas à m’en sortir, même dans les plus simples détails. Ce serait de l’orgueil en comparaison à mes capacités et à l’endroit dans lequel je suis plantée.
† Mais pas avec Mes capacités et par la voix vers laquelle Je t’appelle. Tu sais déjà beaucoup, mais il te manque de la cohérence dans ton comportement dans la vie. Tu manques de discipline intérieure et extérieure. Demande de l’aide à cet égard, sache que Moi Je peux tout te donner et transformer. Désire et demande.
Ne compte pas sur toi, mais sur Moi. C’est pour cela que Je te répète d’être sans arrêt avec Moi par le cœur, l’esprit – tout. Tire ta force de Moi. Je veux te la donner – prends-en beaucoup, le plus possible.
Désire comme la Samaritaine auprès du puits3. Moi, Je suis le Puits. Sois auprès de Moi, désire et puise à chaque instant, sans cesse.
- Quel rôle joue la connaissance?
† Souvent, elle gêne plutôt. Surtout s’il s’agit d’une connaissance seulement acquise, non digérée par ses propres réflexions. Une connaissance appliquée mécaniquement rend difficile le contact avec la Sagesse Divine. Alors mieux vaudrait qu’elle n’existe pas. De plus, elle mène à l’orgueil, au sentiment de l’auto-suffisance de l’homme, dont la conséquence est la séparation de Dieu.
La connaissance reliée à l’humilité et à l’ouverture à Dieu est très précieuse. Elle se transforme en sagesse, cette dernière étant une caractéristique Divine.
Il faut acquérir la connaissance tout en demandant la sagesse. L’acquisition de la connaissance devrait être subordonnée aux objectifs de l’homme – à la hiérarchie des valeurs qui découle de la foi.
Tout chaos et la satisfaction de sa seule curiosité est dangereux, parce que cela peut séparer de Moi et mener à la perdition.

8.V.1986, 23h30

- Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à me recueillir après d’aussi merveilleuses prières pendant la rencontre d’aujourd’hui?
† Tu ne domines pas tes pensées. Tu as dirigé ta joie dans la mauvaise direction, en oubliant que c’est Moi qui suis l’auteur de cette joie. Il faut contrôler ses pensées, surtout pendant les moments d’exaltation dans la prière. Le plus de chutes arrivent en conséquence d’une gaieté insouciante, proche de la distraction. Satan attend de tels moments et détruit l’homme en profitant de son manque de vigilance et de son sentiment de certitude d’être près de Moi. Une telle certitude retire la vigilance et mène justement à la faute, ou même à la chute avant que l’on ne s’en rende compte.
Sois donc vigilante et recueillie. Une joie intérieure dans l’intimité avec Moi est meilleure qu’un enthousiasme manifesté à l’extérieur. De toute manière, la joie intérieure est visible, elle éclaire les autres. Il n’y a rien à rajouter. Moi, Je suis cette joie.

9.V.1986, 10h30

- De quoi dois-je remplir cette journée?
† D’offrande de tout ce que tu vas faire. Cela doit être fait dans l’esprit de sacrifice offert sans cesse à Moi.

9.V.1986, 23h00

† Quand les gens ne veulent M’écouter d’aucune autre manière, alors j’enseigne à travers les événements.
- C’est douloureux.
† Mieux vaut une douleur qui mène à la vie que des plaisirs qui causent la mort.

10.V.1986, 6h45

† Chacun a une épreuve telle qu’il peut supporter et qui est nécessaire à son perfectionnement sur le chemin auquel Je l’ai appelé.

11.V.1986, 12h00

† Pleure, Mon enfant – de joie du fait que Je suis avec toi. Tu le sens et tu le sais.
- Est-ce que je devrais écrire?
† Oui, Je vais te parler.
- Qu’est-ce qui m’est arrivé? (Dans la nuit de samedi au dimanche je participais au renouvellement des dons du Saint Esprit à la fin de la retraite de notre communauté du Renouveau Charismatique. Pendant la prière d’intercession, le père W.R. priait sur moi).
† Je t’ai touchée de Mon Amour à travers l’homme qui priait sur toi. Je veux qui tu sois unie à Moi jusqu’à la Croix vers laquelle Je désire te mener. Là-bas se trouve l’union complète et la plénitude de l’amour. Sois pure et sainte, parce que c’est telle que Je désire t’avoir.
Réjouis-toi et exulte, parce que Je t’ai choisie pour Moi.
Donne-toi entièrement aux autres. Je te montrerai comment. Ne laisse rien à toi-même, alors tu posséderas tout en Moi.

11.V.1986, 22h30

† Ce que tu fais n’a pas d’importance. Ce qui compte, c’est que tu sois auprès de Moi. Tu sais comment…

13.V.1986, 9h30

- Ces dernières journées étaient très précisément programmées par le Seigneur. Je regarde beaucoup de choses par Ses yeux et je désire faire ce que Lui veut, avec un sentiment de responsabilité beaucoup plus grand que jusqu’à présent.
Dans la prière, je n’ai plus besoin de beaucoup de paroles, il y a une sorte de nouvelle entente entre nous.
† Je continuerai de te diriger encore plus précisément qu’auparavant. Sois disponible et dévouée. Dans ton cœur, sois toujours avec Moi. Je veux faire de toi Mon coopérateur. Tu dois sentir et désirer comme Moi.
- Pourquoi est-ce que je sens plus intensément Ta proximité après une rencontre avec le père W.R.?
† Parce que Ma Force est en lui.

14.V.1986, 23h30

- D’où est venue mon irascibilité?
† Tu n’es pas assez vigilante et le mal s’immisce dans ton cœur. Sache que satan tourne sans cesse autour de toi et qu’il attend un moment de ton inattention. Quand tu n’es pas auprès de Moi dans ton cœur, il a accès à toi, il te bouscule et t’irrite.
Si tu veux lui échapper, tu dois être sans cesse auprès de Moi, le plus près possible.
- Père, ce qui est douloureux c’est que, malgré tout ce que Tu me dis et dont Tu me combles, je continue d’être distraite, de ne pas faire attention, et que j’ai des moments où je T’oublie. Je n’arrive pas à m’en débarrasser.
† Tu demande trop peu d’aide. Tu sais bien que tu n’arriveras à rien toute seule. Demande souvent, le plus souvent possible. Demande également à Ma Mère. Elle, elle attend tes demandes.
† Je t’ai dit que tu seras Mon prophète. Tu dois avoir le courage de transmettre Mes paroles. Tu dois avoir une certitude qui s’appuie sur la confiance. Tu dois faire confiance, quoiqu’il arrive et quelles que soient les paroles que tu recevras. Si tu veux Me suivre, il doit en être ainsi. Il n’y a pas d’autre possibilité pour toi.
Des jours arrivent où il n’y aura pas d’autre possibilité que d’être avec Moi et remplir Ma volonté, ou bien être avec satan et Me combattre. C’est la confiance qui décidera de la place de quelqu’un – du côté pour lequel il se prononce.
- Père, je me suis entièrement offerte à Toi, moi et toutes mes affaires. La responsabilité pour les autres est beaucoup plus difficile…
† Mais qui t’a dit que ce serait facile?
Cela sera difficile, apprends à vaincre les difficultés. Affermis ta volonté, demande de l’aide. Apprends à appeler sans cesse à l’aide. Ne sais-tu pas que c’est ce que J’attends, que Je Me réjouis quand Mes enfants courent à Moi avec leurs soucis? Chaque père aime cela. Moi d’autant plus, Je veux un tel abandon enfantin. Moi d’autant plus, je désire entourer, consoler et aider.
Ne crois pas que J’exige de toi de l’indépendance. Je sais que tu es faible. Chacun de vous est faible, bien plus qu’il ne pense.
C’est pourquoi, Moi, Je veille sans cesse et Je Me préoccupe de vous. Je désire vous diriger, Je vous dirige. Il ne faut pas M’en empêcher. Il faut poser des questions, demander, faire confiance.
J’ai tellement de grâces à distribuer, mais votre manque de confiance l’empêche.
Le temps est court. Je veux distribuer Mes grâces, Je veux vous fortifier et vous préparer.
Dépêchez-vous. Puisez beaucoup de Moi, le plus possible!




1 Voir Lc 19,26.
2 Il s’agit probablement de la traduction du livre allemand:Organische Aszese. Ein zaitgemässer, psychologisch orientierter Weg zur religiösen Lebensgestaltung, Hermann Josef Schmidt, Paderborn 1939
3 Voir J 4,1-42.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Dim 19 Fév 2017 - 17:42

15.V.1986, 23h30

- Pourquoi est-ce que je me sens suspendue dans le vide, étrangère?
† Je te détache de ce qui est humain, terrestre. Cela fait mal. Si tu veux Me suivre entièrement, rien ne peut te lier à ce monde, aux hommes. Sois bonne, comble tout le monde de Mon amour. Sois serviable, mais ne te lie à personne ni à rien. Sois entièrement libre et indépendante. Seulement avec Moi.
- Je ne ressens pas toujours Ta présence. Dans ces cas, je suis perdue, sans soutien, même si je sais que cela ne devrait pas être ainsi.
† Tel est ton chemin. Dans la solitude, la nostalgie et la douleur. Mais aussi dans les joyeuses rencontres avec Moi.
Est-ce que tu regrettes?
- Non, je ne peux pas regretter. Tel est vraiment mon appel. Il était toujours en moi. Tout le reste n’était rien, même si c’était…
Père, pourquoi ne pas m’avoir montré ce chemin plus tôt? Pourquoi est-ce que j’errais à l’aveuglette pendant tant d’années?
† Je voulais que tu expérimentes, que tu saches, que tu juges ce que le monde peut donner. Que tu connaisse sa valeur et que tu choisisse consciemment.
- Je suis contente d’avoir dépasser ce stade, et qu’il y a toujours moins de jours que je dois passer ici.
† Tu as encore beaucoup à faire parmi les gens et dans ton cœur. Profite du temps que Je te donne.

18.V.1986, 7h00

- Père, d’où me viennent ces pensées ce matin?
† Je te les ai données pour que tu connaisse un fragment de Vérité.
- J’ai compris que chaque homme est nécessaire à Dieu, parce qu’il est différent et qu’il adore le Seigneur d’une manière différente. Quand il s’en va, il y a un manque, une brèche dans le Royaume de Dieu.
Il nous a créés par un acte de Sa volonté et Il désire nous avoir tous dans Son Royaume, pour qu’il y ait plénitude. En chacun se trouve un fragment de Lui, séparé par une vie dans un corps. D’où cette nostalgie du retour, la nécessité du retour et le bonheur du retour, comme satisfaction de tout et comme comble de joie. D’où aussi la tragédie et l’absurdité du départ, de la rébellion.
Tout est unité parce que tout est fragment de Lui, son émanation.
Est-ce que je devrais écrire quand Tu me donnes des moments de connaissance?
† Tu peux, mais peu de choses peuvent être transmises. La vérité ne s’enferme pas dans des mots, les mots la réduisent ou parfois la déforment, parce que chacun peut comprendre les mots différemment.
Sans Mon aide, il n’y a pas de pleine compréhension ou connaissance.
- C’est pour cela que l’on peut toujours découvrir dans la sainte Écriture des vérités nouvelles, plus profondes, par Ta grâce?
† Oui. Des possibilité infinies s’y trouvent, indépendamment de ce que Je veux dire à quelqu’un à un instant donné.
- Il en est de même avec les situations vitales par lesquelles tu nous enseignes?
† Dans la vie humaine, tout a sa propre signification et sa propre valeur. C’est une coopération permanente avec Moi, même si l’homme ne le sait pas toujours. S’il ne le sait pas, ses actions sont chaotiques, nuisibles. Les Miennes peuvent être alors drastiques, pour le sauver.
S’il le sait et s’il accepte Ma volonté, Je le dirige vers une union toujours plus grande avec Moi dès ici-bas, pour qu’il atteigne la plénitude du retour à Moi.
- Quel est le rôle de la souffrance?
† Elle purifie l’amour des attachements terrestres. Elle facilite le retour.
- Qu’est-ce que l’égoïsme?
† C’est chercher la plénitude en soi. C’est l’erreur basique qui sépare de Dieu.

19.V.1986, 7h10

† Cela Me fait mal, quand les gens vivent à côté de Moi, mais sans Moi.

19.V.1986, 23h30

† Sois avec Moi même pendant ton sommeil. Je veillerai sur toi. Rends-toi toujours compte que Je suis vraiment avec toi toujours et partout. Cela devrait te remplir de joie et de paix.
- Ma joie est pourtant teintée de nostalgie envers Toi, du désir d’un rapprochement toujours plus grand. Et de tristesse, parce que mon désir est plus grand que mon sentiment de Ta proximité.
† Je sais. Cela devrait être ainsi. Désire et tu recevras. Plus tu désireras, plus te recevras. Ne sois pas impatiente. Le temps viendra pour tout. Apprends à attendre avec patience et avec confiance. Moi, Je suis très proche et toi tu devrais le croire, même si tu ne le ressens pas.
La foi est plus importante que l’expérience.
La foi est mérite, alors que l’expérience est grâce.
Toi, donne-Moi une foi ardente, Moi, Je te comblerai de grâces.

21.V.1986, 10h00

- Qu’est-ce que ce monde et tout ce qui est matière?
† C’est une forme de Mon énergie, de Ma Force, dont J’émane sans cesse et qui se matérialise justement en ce que tu vois, ce qui est perçu par les sens des créatures. Les sens montrent seulement un aspect de la réalité, celui qui est nécessaire à l’existence matérielle, tant que l’homme vit dans son corps.
- Certaines personnes dépassent les limites de la perception sensorielle. Pas seulement des chrétiens.
† S’ils y tendent instamment, cela leur est donné.
- Père, qui est plus proche de Toi : un catholique qui traite sa foi d’une manière formelle et se concentre sur la vie matérielle, ou un ascète philosophe qui parvient à une connaissance plus profonde mais non-chrétienne?
† Cela dépend des proportions entre ce que chacun a reçu et ce qu’il a obtenu grâce à son propre effort, comment il l’utilise envers les autres. Je veux dire : s’il transforme cela en bien et en amour, pour combler sans rien vouloir en retour.
- Je demande, parce que j’admire les ascètes d’Orient et je critique la superficialité de la foi de beaucoup de catholiques.
† Tout le monde ne reçoit pas la profondeur de la connaissance. Sois prudente dans tes jugements. L’important, c’est que chacun atteigne le maximum de ses capacités. Moi seul sais ce que chacun peut atteindre. Seul Mon jugement est véridique.
Efforce-toi de comprendre les gens et les aider, plutôt que de les juger. Sois compréhensive et compatissante envers ceux qui n’arrivent pas à beaucoup comprendre, qui errent.
Peut-être qu’en comparaison avec ce qu’ils ont reçu, ils ont atteint plus que toi, à qui J’ai donné tellement de grâces.

22.V.1986, 7h15

- Aujourd’hui, je n’arrive même pas à prier. J’ai l’esprit lent et le cœur apathique. Pardonne-Moi, Père.
† Cela n’a pas d’importance. Sois auprès de Moi et puise ta force de Moi. L’important, c’est de continuer malgré tout. De demeure dans la confiance.
Toi, tu n’as pas à être forte. Adhère à Moi, prends de Ma Force et transmets-la aux autres. Emplis-toi de Ma paix, distribue la douceur et le sourire, l’amour chaleureux et la serviabilité.
Parmi les gens, sois le rayon de Mon amour dont Je vous comble tous. Porte-le partout où tu vas. Plus tu distribueras, plus tu en auras dans ton propre cœur. Il ne sera plus apathique, il pulsera de Mon amour et de Ma force.
Aie confiance, viens à Moi puiser de Ma force et de Mon amour.

22.V.1986, 22h30

- Aujourd’hui, je n’ai pas accompli comme il fallait les tâches que Tu m’as assignées. Je n’arrive simplement pas à produire quoi que ce soit.
Tu m’as laissée pour que je m’exerce dans la persévérance?
† C’est l’épreuve de ta fidélité et de ta persévérance, même quand tu ne ressens rien d’autre que de la fatigue.
- Il y a aussi quelque chose de pire que la fatigue. Il y a des pensées obsessionnelles qui T’insultent, qui apparaissent soudain dans mon esprit. Que faire?
† Ne pas t’inquiéter. Réponds à une telle pensée par Mon adoration. Alors elles disparaîtront, parce qu’elles n’apportent pas l’effet escompté.
Tu sais de qui ces pensées proviennent, tu sais que leur objectif est d’introduire l’inquiétude.
Demeure en Moi dans la confiance et le calme.

23.V.1986, 9h00

- Père, je voudrais mieux accomplir Ta volonté, Te servir mieux. Il me semble que je n’avance pas, qu’il n’y a aucun progrès. Est-ce que mon désir et mon effort sont trop petits?
† Ils sont trop petits et trop irréguliers. Mobilise tes forces de manière à être toujours aussi proche de Moi, même si parfois cela te coûtera énormément, mais d’autres fois rien.
Un tel état devrait être ton objectif et ton désir. C’est un état de sainteté qui unit à Moi d’une manière constante. Un état que rien ne peut déstabiliser : ni les difficultés extérieures, ni les intérieures.
Un effort constant est nécessaire. La concentration de toutes tes forces en un seul point : désirer et demander. Tout accomplir avec cette unique pensée : que Ma volonté s’accomplisse. Cette pensée doit tout pénétrer en toi, sans cesse et avec une intensité maximale.
Ce n’est pas facile. C’est le dépouillement et l’acceptation de la Croix. Ce que J’attends de toi, c’est que tu l’entreprennes toute seule, de ton initiative et par ton effort.
Je veillerai sur toi, mais Je ne créerai pas de situations qui te facilitent trop l’entreprise de cette peine.
Je t’aiderai à la vaincre, mais c’est toi la première qui devrait faire preuve d’initiative pour t’approcher de Moi.
Moi, Je suis là, J’attends – toi, tu dois faire le premier pas chaque jour.

23.V.1986, 23h30

† Une succession d’événements a été mise en route et commence à accélérer. On ne peut pas la retenir. On peut et il faut sauver beaucoup de gens, mais la civilisation présente avance vers son extermination – elle est trop malade. Sa destruction peut renouveler l’humanité. À travers la souffrance et la destruction de ce qui est déjà mort, on peut ramener la vie. Cela doit s’accomplir ainsi.
- Père, depuis un certain temps je sens cela distinctement. Comme si je marchais sur un volcan ou même sur des cendres, et le calme apparent m’étonne. Que faire?
† Prier pour toi-même et le monde. Demeurer en Moi. Rien d’autre : le calme, la prière, la bienveillance et l’aide envers les gens.
Tu ne devrais pas t’attrister. Mon Royaume approche. Aucune douleur n’est capable d’amoindrir la joie et le bonheur de Mes enfants. Qu’est-ce qui peut te menacer, quand Moi Je suis avec toi? Tu n’as besoin que de foi. Affermis-la dans ton cœur et dans les cœurs de ceux que Je mettrai sur ton chemin.
Aie confiance, Moi, J’ai vaincu le monde!1

24.V.1986, 8h30

† Je te parlerai tous les jours. Je veux que tu désires toujours dialoguer avec Moi.
- Moi, je désire ce dialogue, mais j’ai honte de ma petitesse, parce que je ne suis pas digne. Je vois mes défauts, mais je n’arrive pas à les vaincre.
Tu m’as déjà tellement dit, mais si peu a changé en moi!
† Beaucoup a changé, même s’il reste encore beaucoup. Tous les hommes, même les plus grands saints, combattaient leurs petitesses. Ils avaient toujours de quoi s’occuper – jusqu’à leur mort. Le progrès consiste aussi en ce que tu vois toujours plus précisément.
Cette vision, cet accablement par ta misère, c’est déjà un progrès. L’opposé, c’est l’aveuglement et l’auto-satisfaction.
Moi, Je t’aime telle que tu es, et Je sais tout mieux que toi-même. Viens et demeure en Moi, calme ton cœur. Réjouis-toi de Moi, tout comme Moi Je Me réjouis de toi. Ma miséricorde est plus grande que ta misère. Aie confiance!
Ba 3,1-3 « Seigneur tout-puissant, Dieu d’Israël, c’est une âme angoissée, un esprit ébranlé qui crie : Écoute, Seigneur, aie pitié, car nous avons péché devant toi. Toi, tu trônes éternellement; nous autres, nous périssons pour toujours. »
† Malgré tout, vous êtes Mes enfants et Je vous aime, Je désire vous avoir auprès de Moi.
Appelle-Moi et aie confiance. Réjouis-toi, parce que Je t’écoute avec attention et J’arrive à l’aide, les mains pleines de cadeaux pour toi. Pour chacun de vous – Mes enfants : petits, maladroits, accablés.

25.V.1986, 21h30

† Concentrez vos forces et groupez-vous autour de Moi, pour que vous soyez prêts à tout instant à Me servir et à témoigner de Moi. Pour que vous ne vous éparpillez pas, mais que vous restiez fidèlement auprès de Moi. Cela vous sauvera.
Lc 17,22-23 « Viendront des jours où vous désirerez voir un seul des jours de Fils de l’homme, et vous ne le verrez pas. On vous dira : Le voilà! Le voici! N’y allez pas, n’y courez pas. »

27.V.1986, 9h30

† Tout, dans ta vie, était et continue d’être à escient, subordonné à Ma volonté et à Mes plans. Sois soumise et efforce-toi de comprendre Ma volonté. De voir par Mes yeux. Je veux te montrer beaucoup. Sois attentive et sage. Dans tes contacts avec les gens, demande Mon conseil. Tu dois leur porter la Vérité – avec sagesse, amour et tact.
Rm 14,1 « À celui qui est faible dans la foi, soyez accueillants sans vouloir discuter des opinions. »

27.V.1986, 15h00

- Aujourd’hui encore, après ma rencontre avec mon père spirituel, Ta proximité est grande…
† Parce que Je suis en lui, et lui en Moi. Quand tu le rencontres, tu Me rencontres en même temps.

28.V.1986, 9h30

† La vie est pleine de souffrance et il faut la supporter. Il faut aussi supporter sa petitesse et l’accepter. Toute personne qui veut être parfaite souffre pour cette raison, c’est sa croix.
Mais la Croix est sainte. Réjouis-toi de la porter. Tu portes ta sainteté.

29.V.1986, 8h00

† Contrôle ta langue. La paroles est puissante : elle peut créer le bien ou le mal. Il faut éviter les mots qui ne créent pas le bien – les mots superflus, qui incitent au mal.
Il faut émettre très prudemment toute opinion, tout jugement. Il faut soupeser chaque mot. Les déclarations hâtives peuvent être le germe d’un mal qui grandira et détruira.
Il faut faire attention à ce que les paroles que tu prononces soient source de bien, qu’elles créent le bien, le fortifient et le diffusent.
C’est pourquoi, quand tu parles de quelqu’un ou de quelque chose, il faut principalement t’appuyer sur la perception du bien et le mettre en valeur. De cette manière, le bien est fortifié et il grandit.
Il ne faut pas combattre le mal, parce que tout combat est mal, il renforce le mal. Il faut créer et développer le bien pour qu’il n’y aie plus de place pour le mal. La force et la grandeur du bien annihile le mal. Comme la lumière annihile les ténèbres.
Il suffit d’apporter la lumière pour que les ténèbres cessent d’exister. Il en est de même avec le mal.
Il faut concentrer tout son effort sur la création et la diffusion du bien – de l’Amour. Tout entourer d’Amour, surtout ce qui n’est pas amour, pour qu’Il y règne et pour qu’Il transforme en Amour.
- Mais il faut quand même distinguer et nommer – juger.
† Effectivement, il faut d’abord distinguer. Pourtant l’homme seul, sans Mon aide, est incapable de distinguer. C’est pourquoi il faut de la précaution, de la prudence. Il faut Me demander de distinguer, d’aider. Ne pas usurper le rôle de juge!
L’erreur vient du fait que l’homme est incapable de se débarrasser de son subjectivisme. Il est réticent à distinguer ses propres défauts, mais il les voit volontiers chez les autres. Et il dévoile volontiers, il exagère le mal des autres. Parfois même les simples suspicions.
Ce qui arrive alors, c’est que le véritable auteur du mal est celui qui en parle et qui le diffuse de cette manière, pas celui qui tombe et qui lutte contre ses propres défauts.
Parler des chutes des autres, de leurs misères, en ayant le sentiment de sa propre innocence, voilà la plus grande chute.
On ne peut vaincre le mal que par le bien, comme le dit votre pape2. Il sait ce qu’il dit.
Le plus grand bien que l’homme peut créer, c’est en apportant l’amour là où il n’y en a pas; là où se trouve le mal. Apporter la lumière de l’Amour là où se trouvent les ténèbres du mal.
À quoi bon introduire la lumière là où il fait jour?
C’est le sens de Mes paraboles et de Mes exhortations dans la Sainte Écriture sur l’amour des ennemis et l’offrande de la deuxième joue3.
C’est l’exemple que J’ai donné par Ma vie sur terre et Mon Sacrifice.
C’est de cette manière que J’ai vaincu satan – pas en le combattant, mais avec l’amour.
J 16,33 « Je vous ai dit ces choses, pour que vous ayez la paix en moi. Dans le monde vous aurez à souffrir. Mais gardez courage! Moi, j’ai bel et bien vaincu le monde. »
† Si Je vous ai donné Mon Amour, ce n’est pas pour que vous le gardiez pour vous, mais pour que vous l’apportiez là où il n’y en a pas.
Plus vous en distribuerez, plus vous en aurez.
† Un grand amour a de grandes exigences. Tout est alors grand : la joie, comme la souffrance.
† Mieux vaut réfléchir sur soi-même que pleurer.

30.V.1986, 15h00

† Quand tu es endolorie, Je voudrais te voir joyeuse et souriante. Le chemin vers la sainteté est tissé de souffrances. Tu vas devoir en supporter plus d’une si tu veux le suivre.
Il faut supporter la souffrance avec calme, en ayant entièrement confiance en Ma miséricorde.
Sois pleine d’espérance et réjouis-toi de la joie qui t’attend auprès de Moi. Le temps passe, et avec lui tous ce qui est douloureux. Après, il n’y aura plus que Moi et une joie que tu ne peux pas imaginer. Aie confiance!
Ps 125,1 « Qui s’appuie sur Yahvé ressemble au mont Sion : rien ne l’ébranle, il est stable pour toujours. »

30.V.1986, 22h30

- Père, comment était cette journée?
† Bonne en générale. Je voulais être maintenant plus proche, mais tes pensées se sont éloignées de Moi.
- Effectivement, elles m’échappent et je suis impuissante devant elles.
† Demande-Moi, Je t’aiderai. Tu seras toujours impuissante sans Mon aide. Tu le sais, mais tu fais des essais qui doivent se terminer par des échecs.
À quoi bon? - Alors que Moi J’attends ta demande pour t’aider. Tu commets souvent la même erreur.
Les gens attirent tellement de malheurs sur eux à cause de leur indépendance. Par leur indépendance, ils Me retirent de leur vie.
Toi, tu veux être auprès de Moi, mais en même temps tu veux atteindre quelque chose toute seule. C’est impossible, même si ton intention était la meilleure selon toi.
Ta liberté concerne uniquement la décision suivante : veux-tu t’offrir à Moi? Si tu as répondu « oui », tout le reste devient commun entre nous, tes efforts personnels ne sont pas nécessaires, parce qu’ils diminuent cette communion.
Je sais que tu ne le voudrais pas. Tu dois donc changer sous cet aspect. Désirer changer et demander de l’aide. Alors tout deviendra simple et facile, car quoi qu’il arrive, c’est Moi qui en aurai la responsabilité. Toi, tu seras dans Mes bras, et Moi Je te porterai. Tu ne tomberas pas, tu ne te saliras pas. Tu seras propre. Dès ici-bas avec Moi.
- Père, tu vois, tout cela est arrivé parce que je voulais Te donner quelque chose de ma part.
† Mais Mon enfant, tu ne possèdes rien à part toi. Moi, Je ne désire que cela. Et c’est un très grand don.

1.VI.1986, 6h30

† Je bénis et Je participe à tout ce que tu fais. Même quand tu M’oublies. Alors Je Me fais discret pour que tu aies la possibilité de choisir et de décider, sans pression de Ma part.
- Je sais combien Tu es subtile et sensible. Combien Tu es affectueux. Et je sais à quel point mes comportements humains sont primitifs envers Toi. Je Te heurte et T’offense sans cesse par ma rudesse.
† Apprends encore plus la délicatesse, c’est une très belle caractéristique. Importante dans l’amour.
† Chaque Messe offerte à l’intention de quelqu’un est une fête dans le ciel et une grande joie pour cette âme et pour tous.

3.VI.1986, 15h00

† Il faut tout partager avec les gens. Son temps aussi. Parfois, c’est un don plus important que le reste. N’économise pas ton temps à des conversations utiles, qui aident Mes enfants à s’approcher de Moi et à être avec Moi.
Sois pleine de compréhension et de générosité en tout, comme Moi Je suis généreux envers toi. Ta mission, c’est de témoigner de Moi. Fais-le à chaque occasion. Cherche de telles occasions et crée-les.
Il faut aider les gens. Il faut se dépêcher pour qu’ils y arrivent avant que se termine le temps qui leur est donné. Avant que se termine le temps donné à ce monde. Il reste peu de temps. Très peu…

3.VI.1986, 22h30

- Père, aide-moi dans ma confession de demain.
† Ne sois pas timide. Moi, Je serai avec vous.
- Mais je me sens coupable…
† C’est bien, tu devrais te sentir ainsi, mais en même temps tu devrais être confiante et joyeuse. Je te purifierai et tu seras libérée de ce qui te gêne sur ton chemin.

4.VI.1986, 22h30

† Je t’apprends l’effort dans Mon service, Je t’enlève les consolations pour que tu saches persévérer, même quand cela n’est lié qu’à de la peine et dépourvu de joie.
Je veux que, maintenant, seule ta volonté décide. Tu peux prouver si elle est suffisamment forte pour continuer à Me suivre.
Tu sais où Je veux te mener. Tu l’as accepté. Si tu persévères dans cette décision, tu dois être préparée. Cela ne devrait pas t’attrister. Au contraire, sois pleine d’espérance et de joie. C’est une grande distinction et une grande grâce. C’est la preuve de l’amour dont Je te comble. Réjouis-toi, parce que Je suis avec toi, Je Me préoccupe de chacun de tes pas et Je te préserve des faux pas. Si Je le fais douloureusement, c’est pour que ce soit efficace.
L’homme n’apprend pas beaucoup de choses sans douleur, aucune chose sans effort. Aie confiance et sois persévérante.

6.VI.1986, 6h45

† Demande sans cesse la foi. Ta foi dépend de la force et de la continuité de ton désir et de ta demande.
La foi est la source de tout. Il ne s’agit pas d’une reconnaissance intellectuelle – elle peut être un départ, ce n’est pas obligé – mais d’une confiance enfantine : entière et inconditionnelle.
Demande le réflexe d’une telle confiance dans chaque situation.
Seuls les enfants et les grands saints parviennent à une telle confiance. C’est naturel chez les enfants, les saints l’acquièrent par de nombreuses années de peine.
Le plus important, le plus précieux, exige le plus grand effort. Un effort maximal et constant.
- Je me sens comme une fourmi qui dont monter sur le Mont Blanc4. Une vie ne me suffira pas pour y arriver.
† Mais enfin, si tu as les yeux fixés sur Moi – des yeux pleins de confiance et attendant l’aide… est-ce que toi tu n’aiderais pas une telle fourmi?…
Sois donc comme une fourmi qui est aussi occupée à aider les autres, qui monte avec eux.
Sens-toi comme une fourmi – petite, maladroite, mais travailleuse, pleine d’amour et de désir.
Réjouis-toi, parce que l’objet de ton désir est proche en même temps. Tu l’as dans ton cœur. C’est là que se trouve ce « Mont Blanc ». Tu le portes tout le temps sur toi. Regarde en toi. Regarde l’espace de ton âme. Regarde le sommet sur lequel tu veux monter : c’est là qu’il se trouve. C’est là que se trouve la vraie réalité, celle qui existe vraiment.
C’est la seule réalité. Vis en elle, travaille, avance. Regarde comme elle est grande, riche, diverse, belle.
C’est là que tu Me rencontreras, parce que c’est là que J’habite et où Je me trouve toujours.
Entre en ton âme, viens…
Je t’y attends avec nostalgie.
- Au lieu de quoi, Moi Je courais le monde pour Te trouver…
† Mais tu ne M’as pas trouvé. Tu n’as trouvé que quand tu as commencé à chercher dans ton propre cœur. Alors Je suis sorti à ta rencontre.
- Là-bas, à Gostyń?
† Oui, c’était notre première rencontre. Chacune des suivantes a eu lieu quand tu étais dans ton âme.
Plus tu t’y trouves, plus tu sens clairement Ma proximité. Restes-y avec Moi, viens à Mon banquet, regarde en Moi et réjouis-toi.
- C’est ça, l’amour nuptial?
† Oui, Mon amie.
Il est plus parfait que l’amour entre l’enfant et son Père. Il inclus l’amour filial, qui en est la partie principale. Mais l’amour nuptial est bien plus grand, plus étendu et plus profond.
Chaque fois que tu as reçu des paroles tirées du Cantique des cantiques, Je t’y invitais.
- Je le savais d’une certaine manière, même si c’était imprécis. C’était un pressentiment. C’est incroyable. Qui suis-je, qui es-Tu…
† Si tout en toi sera amour envers Moi – les différences se nivelleront, parce que nous ne ferons plus qu’Un.
Alors que la douleur de la vie dans le monde vient de la séparation. Tu connais cette douleur. Viens, J’adoucirai ta douleur, Je calmerai ta nostalgie.
Is 6,3-11.13 « "Saint, saint, saint est Yahvé Sabaot, sa gloire emplit toute la terre." Les montants des portes vibrèrent au bruit de ces cris et le Temple était plein de fumée.
Alors je dis : "Malheur à moi, je suis perdu! Car je suis un homme aux lèvres impures, j’habite au sein d’un peuple aux lèvres impures, et mes yeux ont vu le Roi, Yahvé Sabaot."
L’un des séraphins vola vers moi, tenant dans sa m
ain une braise qu’il avait prise avec des pinces sur l’autel. Il m’en toucha la bouche et dit : "Voici, ceci a touché tes lèvres, ta faute est effacée, ton péché est pardonné."
Alors j’entendis la voix du Seigneur qui disait : "Qui enverrai-je? Qui ira pour nous?"
Et je dis : "Me voici, envoie-moi."
Il me dit : "Va, et tu diras à ce peuple : Écoutez, écoutez, et ne comprenez pas; regardez, regar
dez et ne discernez pas. Appesantis le cœur de ce peuple, rends-le dur d’oreille, englue-lui les yeux, de peur que ses yeux ne voient, que ses oreilles n’entendent, que son cœur ne comprenne, qu’il ne se convertisse et ne soit guéri."
Et je dis : "Jusques à quand, Seigneur?"
Il me répondit : "Jusqu’à ce que les villes soient détruites et dépeuplées, les maisons inhabitées; que le sol soit dévasté, désolé… Et s’il en reste un dixième, de nouveau il sera dépouillé, comme le térébinthe et comme le chêne qui, une fois émondés, n’ont plus qu’un tronc; leur tronc est une semence sainte." »




1 Voir J 16,33.
2 Il s’agit de Jean-Paul II.
3 Voir Mt 5,39.43-44.
4 Dans l’original, il s’agit du mont Giewont, plus haute montagne polonaise (1.894 m).
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par lacolombe le Dim 19 Fév 2017 - 20:44

Bonsoir Gabuzo,

Merci beaucoup pour ce partage qui m'a réchauffé le coeur et illuminé mon dimanche.

Merci!
avatar
lacolombe
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 249
Age : 51
Localisation : BAS-RHIN
Inscription : 06/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Jacques-2 le Mar 21 Fév 2017 - 14:03

@ Gabuzo
              j'ai lu ,et je trouve cet échange tellement beau et éclairant !!!
merci à vous
union de prière
avatar
Jacques-2
Avec l'Archange Gabriel

Masculin Messages : 568
Inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 24 Fév 2017 - 18:23

7.VI.1986, 24h00

† Je viens de te donner un petit bout d’extase.
- Je voulais noter ce dialogue avec Toi. Je n’arrive plus à le reconstituer. Je me souviens que Tu as dit : « Je te dicterai plus tard ».
Ces paroles me sont revenues :
- C’est Toi, Jésus, avec Ton amour immense?
† Moi, Je le suis.
- Un Amour si grand est arrivé qu’il me semblait que je pouvais en combler le monde entier.
Je désirais combler chacun, parce que tous sont Ses enfants.
Un sentiment de communion avec tous, surtout de communion avec Lui.
Il me semblait que le corps se détache de moi et que je deviens libre – uniquement avec Lui.
Un sentiment de la présence du Seigneur entièrement réel, concret. Je Le sentais, je savais et je voyais un personnage brillant juste devant moi.
† Entretiens le feu de l’Amour par lequel Je t’ai touché et dont Je t’ai comblée. Entretiens-le en le distribuant.
- Je voyais des gens, beaucoup…
† C’était d’abord ceux qui te relient à Moi. Ensuite les autres, que tu devrais lier à Moi.
- Au début, il y avait un seul homme et je le voyais très clairement, bien plus clairement que les autres.
† Parce qu’il joue un rôle spécial dans ta vie, et c’est une relation réciproque.

8.VI.1986, 7h30 [Méditation du Notre Père]

- Notre Père, qui êtes aux cieux…
† Le ciel est partout où Je me trouve. Celui qui M’a trouvé et qui vit avec Moi est déjà au ciel.
- Que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne…
† Il arrive déjà, il y a des signes visibles.
De plus, chacun a dans son cœur le germe de Mon Royaume. S’il le veut, le Royaume sera en lui et l’embrasera.
- Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel…
† Tout ce qui existe est l’acte de Ma volonté – qui continue et qui soutient.
Ne pas le remarquer, s’y opposer, est une absurdité tragique.
- Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour…
† Seul aujourd’hui existe, même si les hommes vivent dans le temps. Moi, Je soutiens leur vie. Ils existent grâce à Ma force. Avec l’existence, Je leur donne ce qui leur est nécessaire à l’existence.
Ils devraient prendre au fur et à mesure.
S’ils se jettent avec voracité, s’ils prennent « par avance », ils prennent aux autres et ils s’éloignent de Moi.
Cela fait naître en Moi de la tristesse et Je suis désolé pour leur myopie.
- Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé…
† Justement! Est-ce que vous leur pardonnez? Ou plutôt vous voulez que Moi Je vous pardonne, peut-être même que vous pensez y avoir droit. Alors que vous jugez sévèrement les autres, sans rien savoir d’eux. En fait, vous ne savez presque rien de vos propres âmes, combien plus de l’âme d’autrui! Vous jugez selon les actes, le plus souvent dans la perspective de votre propre intérêt.
Est-ce que c’est une bonne mesure? Est-ce que vous avez le droit de vous mettre dans le rôle de juge – au-dessus des autres? Au-dessus de Mon jugement?
- Et ne nous sommets pas à la tentation…
† Le plus souvent, vous vous exposez tout seuls à la tentation. Vous aimez le faire. Ensuite, quand une tragédie arrive, vous appelez à l’aide. Vous récriminez même contre l’aide qui n’arrive pas immédiatement.
Qui sème, récolte. Et il devrait récolter jusqu’à ce qu’il cesse de semer le mal. Mais vous, vous êtes têtus et vous prenez soin de vos tentations. Quand Je vous sors d’une chute, vous organisez avec soin la suivante.
Quand Moi Je permets les tentations – Je le fais pour vous apprendre à vous y opposer.
C’est comme un vaccin protecteur : quand l’organisme a produit des anticorps après une petite dose – une grande dose ne lui fait plus de mal.
La vie entière est une épreuve qu’il faut traverser. Les épreuves sont les marches sur lesquelles tu montes. Chaque marche est adaptée à tes capacités, même si elle exige de l’effort.
Plus elle exige d’effort, plus tu peux t’attendre à arriver beaucoup plus haut.
Réjouis-toi quand le chemin est raide. Peut-être que Je te guide à travers un raccourcis, pour que tu puisses arriver plus haut dans le temps dont tu disposes.
Quand cela deviendra très raide, si tu appelles – Je te tendrai la main.
- Mais délivre-nous du mal…
† Désirer être avec Moi est déjà le salut. Là où Moi Je me trouve, il n’y a pas de mal. Là où est la Lumière, il n’y a pas de ténèbres1.
Amen.

9.VI.1986, 7h30

† Écoute ma voix. Entends-Moi quand Je chuchote. Dans ton cœur résonne le chuchotement incessant de Mon amour.
Sois attentive, contemplative. Remarque en tout Mon regard d’amour.

10.VI.1986, 12h00

† Ta confiance commence à s’ébranler – prends-en soin comme de la pupille de ton œil. Prends-en beaucoup plus soin. Tu peux vivre sans un œil. Sans confiance, ta foi meurt et tu meurs avec elle, même si tu continues de marcher dans ce monde.
Prends soin de ta confiance, parce que c’est elle, ta vie.

14.VI.1986, 7h30

- Qui suis-je pour que tu prennes tellement soin2
† Tu es Mon enfant.
Je prends soin de tous Mes enfants. Moi Je les ai engendrés et Je désire les avoir près de Moi, les rendre heureux à travers Mon amour et Mes dons.
Je désire beaucoup vous rendre heureux.
J’ai mal quand vous vous éloignez et quand vous ne voulez pas accepter Mon amour. Cela fait très mal et Je suis désolé pour Mes pauvres enfants perdus.
Aide-les à revenir à Moi. Par la prière, tu peux accomplir plus que par l’action. Elle est toujours efficace.
N’économise pas ton temps ni ton effort, ne te ménage pas. Tu peux accomplir beaucoup, même si tu ne t’en rends pas compte.

15.VI.1986, 8h30

- Un vague de difficultés est de nouveau apparue : des distractions, du découragement, des pensées idiotes auxquelles je ne m’oppose pas assez, sans demander de l’aide.
Père, pardonne mon idiotie. Viens m’aider. Toi seul peux tout renouveler.
† Aie confiance. Je suis là et J’attends de pouvoir t’attraper et te réconforter. Pour te raffermir. Toi, viens à Moi.
Je te pose de grandes exigences. Tel est ton chemin, car tu l’as désiré. Si tu as accepté l’objectif, tu dois aussi accepter la peine nécessaire à son atteinte. Sois cohérente et courageuse. Moi, Je suis avec toi.
Ps 50,14-15 « Offre à Dieu un sacrifice d’actions de grâces, accomplis tes vœux pour le Très-Haut; appelle-moi au jour de l’angoisse, je t’affranchirai et tu me rendras gloire. »

15.VI.1986, 22h30

- Merci, Père, pour la grâce de ma chute d’aujourd’hui. Tant de mal s’était accumulé en moi que j’avais besoin d’un choc pour me ressaisir?
† Oui, Mon enfant. Je voulais t’aider à ce que tu te regardes dans la lumière de la vérité.
Une chute mobilise les forces qui étaient endormies à cause de ton auto-satisfaction grandissante. Cela débouche d’abord sur de la tiédeur, avant d’aboutir à de la passivité devant le mal.
- Tout a commencé par de l’orgueil qui grandissait silencieusement. Les succès et la réussite sont si dangereux! Alors que les humiliations sont une bénédiction.
† Tu vois, Mon enfant, l’homme a tendance à s’approprier très facilement les grâces qu’il reçoit. Cela fait grandir l’orgueil en lui.
Si une grâce reçue doit conduire à l’orgueil, alors Moi Je ne peux pas l’octroyer. Moi, à cause de votre manque d’humilité, Je ne peux pas vous combler de grâces, même si Je désire beaucoup vous les octroyer.
Plus grande est l’humilité, plus il y a de grâces.
C’est un moment béni quand la chute ouvre les yeux sur la vérité sur soi.
Souviens-toi de la parabole du pharisien et du pécheur3 – réfléchis à sa signification.
Tout homme est pécheur. La conscience de cette vérité doit former sa relation envers Moi et envers les gens.
Le but n’est pas que tu sois immaculée, mais que tu te rendes compte de ton péché.

16.VI.1986, 23h30

- Mes pensées se baladaient dans tous les sens, et moi je n’essayais même pas de les saisir et de Te les amener.
Il y a quelque chose qui cloche chez moi.
† Mon enfant, Je connais les difficultés humaines et Je connais la douleur qui y est liée.
Si Je te soumets à ces difficultés – c’est pour ton bien.
Ta vie sera pleine de solitude, de nostalgie et de douleur. Et de joyeuses rencontres avec Moi.
Tu es suspendue entre le monde et Moi. Le monde te blesse, mais Moi Je veille désormais plus souvent sur toi en cachette.
Tu n’es pas seule, même si tu peux en avoir l’impression. Aie confiance en Mon amour. Moi, Je t’aimerai toujours, parce que telle est Ma Nature.
- Je sais, c’est pourquoi il m’est difficile de supporter mon ingratitude envers Toi, mais je n’arrive pas à changer.
† Tes distractions ont leur explication humaine.
Tu es humaine et tu es soumise aux inclinaisons humaines. Moi, Je le sais. Est-ce que tu crois que les autres qui Me suivent n’ont pas les mêmes difficultés?
Il est nécessaire pour eux de les avoir, parce que c’est le chemin de la croissance.
Accepte ton propre péché avec espoir et confiance en Mon Amour et Ma Miséricorde.
- Il semble que je devrais enterrer beaucoup de mes illusions, garder uniquement mon impuissance et la déposer à tes pieds.
† Il est temps de le faire. Sais-tu combien en dépend? Sais-tu que c’est le seuil au-delà duquel Je t’attends avec Mes grandes grâces? Sais-tu que J’attends ce pas de ta part?
Fais-le – Je te tendrai une main à l’aide, parce que le seuil est haut, et toi tu es vraiment impuissante.
Est-ce que tu as confiance en ce que Je dis?
- Oui, Père, j’ai confiance.
† Alors aie confiance et ne pense à rien d’autre, ne te préoccupe de rien.
Contente-toi de répéter cette unique parole dans ton cœur.

17.VI.1986, 14h00

- Ne serais-je pas en train de dialoguer avec moi-même?
† Non, Mon enfant. Aie confiance.
Ps 138,7.3.1-2 « Si je marche en pleine détresse, tu me fais vivre, à la fureur de mes ennemis, tu étends la main et ta droite me sauve. Le jour où j’ai crié, tu m’exauças, tu as accru la force en mon âme. Je te rends grâce, Yahvé, de tout mon cœur, tu as entendu les paroles de ma bouche. Je te chante en présence des anges, je me prosterne vers ton temple sacré. Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité; ta promesse a même surpassé ton renom. »

18.VI.1986, 7h00

† Les hommes m’attristent. Les hommes impies, les hommes aveugles, sourds à Mes appels.
- Moi aussi?
† Pas autant, mais il t’arrive de blesser Mon cœur.
- De quelle manière le fais-je le plus?
† Par ta froideur, par ton oubli de Moi. Parfois par ton orgueil.
Tu manques de confiance enfantine, alors que tu as tellement de preuves de Mon amour et de Ma protection.
Je suis désolé quand Je dois t’entraîner. Alors Je partage ta souffrance.
- Père, qu’est-ce que je peux répondre? Je ne te ferai pas de promesses, parce que je sais que jusqu’à présent j’en ai tenu que très peu.
À tout cela s’ajoute le manque de fiabilité…
† Tu as bien raison, mais les promesses aident quand même à se mobiliser, même si elle ne sont pas entièrement tenues. Qu’est-ce que tu Me promets donc?
- L’obéissance…
† C’est tout?
- Un abandon total : mes pensées et mes émotions. De l’amour – je crois que je peux l’appeler ainsi. De la confiance.
† Tu peux – efforce-toi de tenir ces promesses.

19.VI.1986, 9h00

- Qu’est-ce que c’était?
† Pendant un instant, tu étais avec Moi – très proche.
- Je déposais à Tes pieds mon impuissance et mon amour.
† Tandis que Moi Je me réjouissais de toi, Mon amie.
- De quoi dois-je remplir cette journée?
† D’amour envers Moi.
- Que faire?
† Toutes tes obligations – en union avec Moi. Nous marcherons ensemble à travers cette journée.
- Tout ce qui arrive dans ma vie est bizarre…
† Ne dis pas ça. C’est normal. Tous devraient avoir la même chose, mais ils ne veulent pas. Sais-tu à quel point la vie des gens serait belle s’ils M’offraient leur amour?
J’ai tellement de grâces pour eux, mais Je ne peux pas les distribuer.
Eux, ils se préfèrent eux-mêmes. Regarde à quoi cela mène : tellement de malheurs et de mal. Qu’est-ce qui va arriver quand ils dépasseront la borne, quand le mal sera détruit partout et dans chacun?
Celui qui adhérait le plus au mal aura d’autant plus de douleur. S’il ne M’appelle pas, il restera pour toujours avec cette douleur, ou encore plus grande.
Reste auprès de Moi. Sois bonne et tendre, comme aujourd’hui. J’ai besoin de tendresse humaine, mais J’en reçois si peu.
Efforce-toi de comprendre le cœur de Dieu. Il a besoin d’amour, parce qu’il s’en nourrit. Moi, Je vous nourris sans cesse de Mon amour, vous existez grâce à lui. Mais pour que l’existence soit complète, elle a besoin d’une relation réciproque. Nous devons nous nourrir mutuellement d’Amour. Alors nous serons au ciel, indépendamment du monde.
L’amour, c’est le ciel. Tu le possèdes dans ton cœur. Regarde : il s’y trouve vraiment, avec tous les saints et les anges. Avec la Sainte Trinité.
Car l’âme s’unit à Dieu à travers l’Amour, tout existe en Lui. L’Amour est la porte d’entrée de ton âme, celle qui te relie au ciel et à tous ceux qui s’y trouvent.
Donne-Moi ton amour, Mon amie, et suis-Moi…

19.VI.1986, 23h00

† Ta vie oscillera entre l’extase et la douleur. Telle est la loi de Mon Amour, tant que tu te trouves ici.
Ensuite, il n’y aura plus que l’extase – bien plus forte.
- Cela explique pourquoi cette expérience a l’air irréelle. Je n’arrive même pas à la reconstituer dans ma mémoire.
† Parce qu’elle est offerte uniquement à un moment donné.

21.VI.1986, 7h00

† Les limites des capacités humaines sont définies. Mais il faut tendre instamment à s’approcher le plus possible de ces limites.
C’est un programme pour toute ta vie. C’est pour cela que Je donne le temps. Il ne faut pas le gaspiller à n’importe quelles affaires ou à n’importe quelles pensées. Tu ne pourras jamais récupérer le temps perdu, parce que ton chemin vers Moi est infini. Il durera même après ta mort, même si c’est d’une manière différente.
Un instant d’arrêt, ou de recul, est une perte authentique.

25.VI.1986, 17h30

- Est-ce que je porterai toujours ce sentiment de culpabilité envers Ton Amour?
† Oui, parce que tu seras toujours pécheresse.
Quand le sentiment de culpabilité fait naître de la gratitude pour Ma Miséricorde et de l’admiration pour Mon Amour – alors c’est très bien qu’il soit là.
C’est moins bien quand il décourage et accable. Efforce-toi donc d’avoir un sentiment de culpabilité constructif. Tel qu’il t’approche de Moi et stimule ton attachement et ton amour.
- Mais Toi, Tu pardonneras, comme toujours?
† Oui, tant que tu regrettes et que tu t’efforces d’être meilleure – même si presque rien ne te réussit.
- Je ne peux que pleurer sur ma misère et mon ingratitude.
† Offre-Moi tout avec confiance, et Moi Je le transformerai en amour et en joie.

26.VI.1986, 8h00

- Mon sentiment de culpabilité envers Toi se transforme en conscience d’être ta débitrice. Mon intelligence le savait déjà. Maintenant, je le ressens dans mon cœur.
† Tu est Ma débitrice, mais Moi Je t’ai remis cette énorme dette que tu n’aurais jamais été en capacité de rembourser4.
Tu sais de quelle manière Je l’ai accompli.
Je l’ai accompli parce que tu comptes pour Moi, parce que Je t’aime et Je désire t’avoir auprès de Moi.
C’est la vérité fondamentale qui concerne chaque homme. C’est elle qui devrait façonner la relation entre chacun et Moi. C’est elle qui devrait être le fondement et la source de la vie. Les objectifs et le programme de la vie de chaque homme devraient en découler.
Vis de cette vérité. Alors ta gratitude et ton adoration ne seront pas forcées. Elles deviendront les penchants naturels de ton cœur et de ton esprit. Elles seront remplies de joie, parce que tu M’appartiens vraiment, parce que Moi Je désire tellement t’avoir libre, pure et aimante.
- Père, à cela s’ajoute que Tu m’as aussi donné un libre arbitre, que j’utilise d’une manière si idiote…
† Désormais, plus sagement.
- Ce n’est pas mon mérite, mais Ta miséricorde…
† Un peu, oui – tu pourrais toujours t’opposer, mais puisque tu ne le fais pas, c’est déjà beaucoup.
- C’est tout?
† C’est tout. Le reste, tout le reste est Mon action.
Je ne fais que désirer Ton accord et ton désir d’être avec Moi. C’est Moi qui préparerai et accomplirai tout le reste.
Aie confiance et tu verras jusqu’où nous arriverons. Ne te sens pas seule. Tu es seule face au monde. C’est lui qui devient toujours plus étranger, parce que tu entres dans un autre monde. Tu entres ici avec Moi, et Je suis tout le temps auprès de toi. Je t’entoure de Mon bras et de Mon amour.
Je te le ferai sentir quand tu seras plus recueillie.
Mais il y aura aussi des moments pendant lesquels tu te croiras seule.
Tu n’auras alors pas d’appui dans le monde, tandis que Moi Je serai caché. Ton seul appui sera alors la foi, la confiance.
De telles épreuves sont nécessaires pour que tu te sépares lentement du monde, dès ici-bas. Pour que tu vives plus de ton esprit que de ton corps, même si cela n’exclut pas l’accomplissement de tes devoirs humains envers les autres.
Donne-Moi ta main, Mon amie. Avançons ensemble. Je t’entourerai de Mon Amour, il brillera au-dessus de toi comme une auréole. Tu verras tout et tous à sa lumière. Tu verras la misère et la petitesse de ce monde. Tu verras son insignifiance et son éphémèrité.
Tu expérimenteras encore plus clairement combien il est bon d’être avec Moi.
La vraie vie n’est qu’avec Moi, qu’en Moi…
Tu le ressens. Tu ressens à quel point elle est énorme et belle.
En même temps, tu ressens – tu vois presque – la pauvreté de ce monde.
C’est la vision de la Vérité. Je te l’ai donnée pour que tu avances plus sûrement et plus décidément sur le chemin de la Vérité.
La Vérité libère de tout ce qui est petit, éphémère, misérable, triste, sombre.
Elle guide vers la splendeur, vers la beauté, vers la pureté, vers l’Amour.
Tu te languissais d’elle pendant toute ta vie. Tu la désirais, même si c’était inconsciemment. Rien ne pouvait satisfaire ce désir, parce que ni le monde, ni les gens ne sont capables de le satisfaire. Tu t’es convaincue qu’ils donnent des substituts, des illusions, des déceptions.
Moi, J’ai blessé ton cœur de Mon Amour et de son appel, dès l’instant où Je t’ai donné la vie.
C’est pourquoi tu ne pouvais donner ton cœur à personne, parce que la blessure portée par Mon Amour saignait.
Tu cachais ton cœur devant les gens pour qu’il ne te fasse pas mal.
Désormais, tu sais à Qui ton cœur appartient et tu sais d’où vient la nostalgie que tu portes à travers ta vie. Désormais, tu sais à Qui tu dois l’offrir pour qu’elle se transforme en joie et en consolation.
- Je sais désormais. Mais le désir d’assouvir cette nostalgie est peut-être la somme des désirs de toute ma vie. Cette tension est difficile à supporter.
† Désire, Mon amie. Je veux accomplir à la mesure de tes désirs. Je veux beaucoup te donner. La joie et le bonheur que Je veux te donner dépasseront la souffrance de la nostalgie, dépasseront tes imaginations.
Désire, attends, guette. Je suis tout près. J’ouvre les bras, et J’ai les mains pleines de cadeaux…
Sois confiante, tout est déjà à toi.
Ct 2,10-13 « Mon bien-aimé élève la voix, il me dit :
Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens-t’en. Car voilà l’hiver passé, c’en est fini des pluies, elles ont disparu. Sur notre terre les fleurs se montrent. La saison vient des gais refrains, les roucoulement de la tourterelle se fait entendre sur notre terre. Le figuier forme ses premiers fruits et les vignes en fleur exhalent leur parfum. Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens-t’en. »

27.VI.1986, 11h00

† Je t’ai choisie, Je t’ai appelée pour que tu profites de Mon amour. Pour que tu sois auprès de Moi, fidèle et dévouée. Tout ce que tu fais, fais-le en pensant à Moi et pour Moi.
Mon Amour est infini. Tu n’en as connu qu’une petite partie. Avance, Je t’en montrerai plus. Sois recueillie et silencieuse. Ne pense qu’à Moi. C’est Moi qui organiserai et ferai le reste.
Retire tout de ton cœur et de tes pensées – donne-le Moi. Tiens-toi pure et ouverte devant Moi.
Je veux venir dans ton cœur et y habiter, le remplir entièrement. Tu connaîtras Mon Amour. Son ardeur, sa force, sa tendresse et sa délicatesse.
- Rends-moi capable de recevoir (…).
† Je t’en rendrai capable. Attends et désire. Aie confiance.

27.VI.1986, 11h00

† Ne sois pas pressée. La précipitation ne rend pas ton action plus efficace. Bien au contraire. Elle peut provoquer le chaos et un bouillonnement de pensées.
En étant calme et avisée, tu accompliras plus. Et ton cœur ne perdra pas la paix. Tu as suffisamment de temps pour tout. Moi, Je veille et Je me préoccupe de tout. Abandonne-toi à Moi, même dans les détails de ton quotidien. Moi, Je désire participer à tout, tout sanctifier par Ma présence.
Parle-Moi dans ton cœur. Je n’aime pas ton mutisme. Quand tu te trouves parmi les gens, souviens-toi que Je suis avec vous, que Je participe.
† Je purifierai le monde du mal. Je le purifierai à travers la souffrance, alors les gens se tourneront vers Moi. Resteront ceux qui M’auront trouvé et qui resteront fidèles à Mon Amour.
† Tout ce que Je dis et ce qui t’arrive dans ton quotidien – les gens et les événements – a un sens profond, cela découle de Mon programme envers toi.
Sachant cela, tu devrais remarquer en tout Mon action, réfléchir à ce que J’attends de toi à un moment donné. Tout est également important : les grandes choses et les petites.
À travers ton choix et tes réactions, tu Me montres ton amour et ta fidélité, ou bien ton oubli.
Cela arrive tout le temps, même si tu n’y penses pas plus d’une fois, ou tu ne le sais même pas.
Je t’ai dit d’être plus prudente et de canaliser ta spontanéité et tes émotions.
Sois vigilante et aie confiance en Mon Amour.

29.VI.1986, 8h00

- Pourquoi est-ce que je ne Te vois pas, alors que Ta proximité est si grande?
† Je ne t’ai pas ouvert les yeux. Cela n’est pas nécessaire pour l’instant. De toute manière, tu sais que c’est Moi. Le ressentit est plus important que la vison. Je donne la vision (le plus souvent) à ceux qui n’arrivent pas à comprendre autrement.
Sans la vision, ton expérience est pleine également.
La manière par laquelle Je M’approche de quelqu’un est adaptée à ses capacités.
Ne désire pas imiter les autres – chacun a son propre chemin.
Ton chemin est le meilleur pour toi. Fais-Moi confiance.

29.VI.1986, 8h00

- Est-ce que je prie trop schématiquement?
† Oui, en partie. Tu peux moins réciter, mais plus ardemment, en comprenant et en ressentant chaque mot. De manière que, pendant ton dialogue avec Moi, tes pensées n’errent pas autre part.
Ce qui est important, ce n’est pas la durée ou la quantité, mais la qualité – ton union avec Moi pendant ta prière.
Quand on dialogue avec quelqu’un, il faut concentrer toute son attention sur lui. Le comprendre et sentir sa réaction à tes paroles.
D’autant plus envers Moi.
Tout ce que tu fais peut devenir une prière, si tu te fais en union avec Moi.
Évite les schémas et la routine. Il y en a trop dans l’Église et dans les prières des gens.
Moi, Je désire des cœurs, de l’authenticité, pas des paroles ou des gestes.

30.VI.1986, 8h00

- Depuis longtemps, j’ai dans la tête l’idée d’effacer tout ce que je peux, pour qu’il n’y aie pas de retour possible, ni aucune préoccupation pour des affaires qui ne viennent pas de Toi.
† Tout vient de Moi. Y compris ce qui est humain, même ce qui est difficile. Tu devrais te retirer vers ton cœur, tout en restant au milieu des mêmes choses, des mêmes affaires, des mêmes gens.
Ne te tracasse pas. À quoi sert cette confusion? Regarde uniquement en avant. Là, Je t’attends, Moi et Mon Amour. Là se trouve tout ce qui assouvira ton cœur.
Économise ton cœur – qu’il ne se dépense pas en choses qui ne sont pas Mon Amour.




1 Voir J 1,5.
2 Voir Ps 8,5.
3 Voir Lc 18,9-14.
4 Voir Mt 18,23-35.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 3 Mar 2017 - 19:53

1.VII.1986, 22h00 | Vacances-retraite du 1 au 15 juillet

† Sois fidèle dans les petites choses pour que Je puisse te montrer de grandes choses, et pour que tu puisses expérimenter Mes grandes grâces.
Sois soumise en tout à Ma volonté.

4.VII.1986, 16h00

- Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à me recueillir?
† Tu as abandonné tes rencontres régulières avec Moi. Tu m’oublies.
Ne prête pas attention aux gens, à leur vacarme, à leur excès de paroles.
Pardonne-leur.
Est-ce que tu sais combien Moi Je te pardonne?
- Père, merci de me donner un endroit où je peux être auprès de Toi et dialoguer avec Toi.
† Cet endroit est partout. Surtout dans ton cœur, indépendamment de ce qui t’entoure.
Dans ton cheminement derrière Moi, la prière est ta respiration. Sur un chemin qui monte, la respiration doit être régulière et profonde.

5.VII.1986, 17h00

† C’est bien que tu sois sensible. Plus grande est ta sensibilité, plus riche est ton intimité avec Moi. Ne freine pas ta sensibilité. Je l’aime. Sois tendre envers Moi, tout comme Moi Je suis tendre envers toi. Préoccupe-toi de ce que Je sois à l’aise dans ton cœur.
Tu sais que J’aspire à l’amour et à la tendresse de l’homme – de chacun. Ne Me le refuse pas, toi que J’ai choisie et que J’ai appelée ici, pour que tu sois uniquement avec Moi.
Tu vois, chaque endroit est bon pour le dialogue, pour une rencontre si proche avec Moi, comme maintenant. Les gens ne te dérangent plus…
Apprends un tel contact avec Moi. Ne repousse pas nos rencontres en attendant de meilleures conditions. Quand Moi Je suis avec toi, que t’importe le reste? Moi, Je suis ton tout. Je le sais et Je veux te faciliter ce dialogue incessant avec Moi.
Avance dans la profondeur de ton âme, ne t’occupe pas de ce qui est resté à l’extérieur. Retrouve ta vraie vie et laisse la vie apparente. La vraie vie, c’est ce qui se passe dans ton âme – ton intimité avec Moi. Tout ce qui arrive à travers les sens est illusoire.
Développe ta vraie vie et limite celle qui est illusoire.

7.VII.1986, 5h00

- Pourquoi est-ce que Tu m’as fait venir ici?
† Pour que tu apprennes à demeurer auprès de Moi tout en étant parmi les gens.
Ton union avec Moi ne peut pas dépendre de l’endroit, de la situation. Elle ne devrait pas devenir schématique. Elle doit être vivante. Et ton désir doit être suffisamment fort pour que les conditions ne soient plus un obstacle.
Je t’entoure du même amour toujours et partout. De ton côté, absorbe Mon Amour et offre-toi à Moi indépendamment des conditions – toujours de la même manière.
De plus, tu te trouves parmi les gens. Tu les rencontres pour les enrichir. Je t’ai beaucoup donné – transmets-le. Tu dois être utile aux autres. Sois-le – dans chaque situation. Partage ton amour.
Sois vigilante – surveille tes pensées. Ne permets pas qu’elles soient polluées par ce qui n’a pas de valeur. Les objectifs sont importants, pas les moyens. Tends vers l’objectif et rejette les moyens après les avoir utilisés. Ton objectif est de Me connaître et de t’unir à Moi dans l’Amour, ainsi que de témoigner de Moi. Tout le reste est un moyen. Ne confonds pas et ne t’attache pas aux moyens, pour ne pas te priver de possibilités pour atteindre ton objectif.
Ps 40,2 « J’espérais Yahvé d’un grand espoir, il s’est penché sur moi, il écouta mon cri. »

9.VII.1986, 22h30

Si 43,30 « Que vos louanges exaltent le Seigneur, autant que vous pourrez : car il surpasse encore. Pour l’exalter déployez vos forces, ne vous lassez pas, car vous n’en finirez pas. »
- Effectivement, hier je T’adorais, Seigneur, de toutes mes forces. Même pendant mon sommeil. Merci pour le don d’une telle prière et pour Ta proximité après ces journées de sécheresse.

10.VII.1986, 23h30

- C’est arrivé pendant la sainte Messe, avant la Communion, alors que je priais les yeux fermés.
J’ai vu… un visage de côté. Il était d’abord immobile. Ensuite il s’est animé. J’ai vu très distinctement, comme en agrandissement, un œil qui s’ouvrait, de la couleur des fleurs de lin, et un regard plein d’une indicible souffrance et plein d’amour.
C’était le visage du Christ de la croix du chœur de la chapelle.
Le premier jour, j’avais l’impression que le Christ de cette croix était réel. J’ai été frappée par son réalisme. J’avais souvent l’impression qu’il allait commencer à bouger. Je n’arrivais pas à le regarder calmement. Son personnage aux dimensions naturelles donnait une impression incroyable. Je sens qu’Il souffre – pour moi et pour beaucoup d’autres, pour le monde entier.
- Que faire pour amoindrir Ta souffrance?
† Me faire confiance, te souvenir de Moi, Me combler d’amour – d’un grand amour, jusqu’à la perdition.
Je veux que tu Me désires encore plus. Que ce désir t’absorbe. Qu’il devienne ton unique réalité. Le reste devrait ressembler à un rêve.
Tu m’as fait vœu de fidélité – tu sais quand…
Si 40,22 « Grâce et beauté, l’œil les désire… »
- Que signifient ces paroles?
† Je te regarde, Je veux que tu le saches et que tu le sentes. Je veux que tu sois pleine de grâce et de beauté pour Moi.
Moi, Je te regarde et J’attends…
Sois ainsi, Mon amie, pour que tu puisses devenir Ma bien-aimée.
Tu as dis que tu désires devenir un nouvel homme. Deviens-le…
- Je ressens une énorme faim de Ta proximité, mais je n’arrive pas à Te retrouver complètement.
† Désire – Je viendrai à toi; parce que tu es Mienne.

11.VII.1986, 5h30

† Sois-Moi plus fidèle que jusqu’à présent. Et plus unie à Moi dans ton âme. Moi, Je m’y trouve. Tu le sais et tu le sens. Sois plus soumise à cette pensée et à ce sentiment. Il est réel. Il n’y a que ça qui existe vraiment : Ma présence en toi. Ainsi que Mon désir de te posséder dans la pureté et l’abandon. Repousse toutes les pensées et les désirs secondaires. De toute manière, Moi Je les connais et Je n’y resterai pas indifférent. J’accomplis tes demandes. Même celles qui ne sont pas exprimées. Je te connais – toutes tes pensées et les besoins de ton cœur.
Sois encore plus fidèle. Moi, Je sais ce dont tu as besoin. Je te donnerai tout. Aie confiance, Ma fille, Mon amie.
- Ton regard était si triste…
† Oui, parce que Je te désire plus parfaite que tu n’es. Demande, Je t’aiderai. Je veux t’aider. Si tu ne veux pas… il arrivera ce que ton cœur désire. N’aie pas peur. Ne tremble pas devant une rencontre avec Moi. Moi, Je t’aime et Je m’abaisserai pour ne pas te blesser de Mon grand Amour. De Ma grandeur.
Sois ouverte, désirante, confiante.
Mc 16,7b « ...Il vous précède en Galilée : c’est là que vous le verrez, comme il vous l’a dit. »

12.VII.1986, 5h15

- Est-ce qu’il faut se soumettre à la loquacité de quelqu’un? Quelles sont les limites de ma disponibilité envers les gens?
† Il n’y a pas de limites. Mais il faut quand même limiter la loquacité qui va dans une direction peu ou pas constructive : celle qui consiste à parler de soi à travers un récit qui sert à se mettre en valeur. Il faut corriger cela en allant vers des jugements de des conclusions qui concernent le comportement de quelqu’un. Et montrer des perspectives et le chemin pour suivre Mon appel.
N’accepte pas les dépendances psychiques, mais sois quand même un appui. Montre le chemin d’une intimité indépendante avec Moi.
Ce qui aide chacun là où il se trouve, c’est Mon Église, les gens et les événements que Je donne.
Moi, Je suis celui qui dirige.
Dis-le à ceux qui sont moins mûrs que toi.
Ps 10,17-18 « Le désir des humbles, tu l’écoutes, Yahvé, tu affermis leur cœur, tu tends l’oreille, pour juger l’orphelin et l’opprimé : qu’il cesse de faire peur, l’homme né de la terre! »

12.VII.1986, 17h45

- Je sens Ton énorme attirance ainsi que mon impuissance à Te suivre. Cette disproportion entre Ton attirance et ma résistance est incroyable.
Pourquoi en est-il ainsi?
† Tu ne peux pas sortir de ton corps, c’est lui qui limite.
C’est aussi en cela que consiste ta croix. Porte-la avec optimisme et confiance en Mon Amour. Moi, Je Me préoccupe de toi et Je t’aide tout le temps.
Elle est lourde, mais elle ne dépasse pas tes capacités. Mobilise tes forces au maximum. Je Me réjouis quand tu le fais. Je Me réjouis, parce que Je veux te combler, mais cela dépend de ton effort.
Demande de l’aide, demeure en Moi dans l’amour et la gratitude.
Exécute ce qu’il t’est donné, avec joie et avec la paix au cœur.

14.VII.1986, 23h00

† Je désire que tu Me sois fidèle même dans les petites choses. Ne cherche pas de facilités. Par amour pour Moi, tu devrais choisir ce qui est plus difficile. Je ne veux pas créer des situations que te forcent à le faire. Je te laisse la liberté du choix. Offre-Moi ta peine, ta fatigue, ta souffrance. Ce sont tes dons les plus précieux. Ils sont la preuve de ton amour. Sois généreuse.

15.VII.1986, 5h45

- Sois béni, mon Seigneur. Merci pour cette matinée et pour la possibilité d’un dialogue avec Toi. Et aussi parce que Ton Saint Esprit priait en moi pendant mon sommeil.
† Je désire te préparer à ta rencontre avec Moi. Sois ouverte et entièrement abandonnée à l’Esprit. Lui te guidera à Moi. Il renouvellera ton âme, il y versera Mon Amour et Ma paix.
Demeure sans cesse dans l’adoration et la gratitude.
Je suis très près, mais Je veux être encore plus près. Attends.

15.VII.1986, 21h00

- Je n’arrivais pas à briser l’aridité qui a commencé à émerger en moi. Seigneur, Tu m’as laissée avec ma misère et mon impuissance. Qu’est-ce que était le pire?
† La fuite de tes pensée vers des choses futiles, au lieu de demeurer fidèlement auprès de Moi.
Quand tu n’expérimentes pas Ma présence, cela veut dire que Je suis tout près mais que J’attends ta fidélité dans la solitude.
C’est un isolement fictif – une épreuve de ta fidélité. Moi, Je ne t’abandonne jamais. Je suis dans ton cœur et J’y attends ta voix et ton amour. Je veux que, parfois, tu ne te diriges que par ta volonté, sans avoir aucun plaisir. Dans de telles situations, ton pur amour peut se manifester – sans intérêt pour aucun avantage.
Je veux sentir un tel amour de ta part – basé sur ta volonté et ta confiance – à l’encontre de tes sentiments qui ne te diront rien.

17.VII.1986, 12h30

- Une certaine étape est passée.
C’est beau, le passage du temps et de tout avec lui. Ma rencontre avec Toi approche. C’est la seule chose vers laquelle tout tend, tout ce qui est aujourd’hui séparé par le temps et par ce qui le remplit.
Cette séparation a diminué de ce en quoi consistait l’étape précédente.
† Le temps qui te reste est un don. Grâce à lui, tu peux Me connaître, te rapprocher de Moi.
Tu seras riche de ce que tu auras accompli dans le temps, avant qu’il n’arrive à son terme.
C’est ce que tu M’apporteras quand Je t’appellerai à Moi. Cela sera ton patrimoine pour toute l’éternité – il y décidera de ta place.
Le temps est important. Très important. Dis-le aux autres. Que les gens ne le gaspillent pas, qu’ils ne le tuent pas. Tuer le temps, c’est se tuer et Me mépriser.
Quand parfois tu n’arrives pas à dialoguer avec Moi, à être avec Moi dans l’Amour, remplis ton temps par le service – par des actes concrets. Veille à profiter de ton temps : ou bien par l’intimité avec Moi, ou bien en apportant Mon Amour aux gens, ou bien dans la peine des obligations quotidiennes.
Veille à ce qu’il n’y aie pas de vide; de pensées, de sentiments ou d’actions stériles.
Prends soin à ce que tout ce par quoi tu remplis ton temps soit dirigé vers Moi. Moi, Je dois être le récepteur de tout ce que tu fais.

17.VII.1986, 18h00

- Pourquoi est-ce que tu m’as donné le père Walter Rachwalik SAC comme directeur spirituel?
† Pour qu’il te tire à sa suite. Il est fort et ardent.
- Qu’est-ce qui était le pire chez moi jusqu’à présent?
† La distraction.
- Je suis impuissante.
† Commence ta journée en demandant de l’aide. Termine en remerciant pour elle.
- De quoi d’autre ai-je besoin?
† De calme, de maîtrise, de silence. D’obéissance envers Ma volonté et celle des gens dont Je vais Me servir.
Tout pour Moi, tout avec Moi.
Je suis avec toi et Je participe à tout. Remarque-le. Parle-Moi à chaque occasion. Je n’aime pas être seul dans ton cœur. Pourquoi est-ce que tu Me prives de toi en M’oubliant?
- Cela n’est pas facile d’être dans deux réalités en même temps…
† C’est difficile, mais c’est possible. Tu as pu t’en convaincre plus d’une fois. À vrai dire, depuis un certain temps tu es plus clairement dans les deux réalités. Mais ce qui est extérieur continue de t’absorber plus. Cela devrait être l’inverse. Je veux t’aider. Efforce-toi et demande.
Je suis ton Bien-aimé et Je veux t’avoir auprès de Moi, ici dans ton intérieur. Tu es unie à Moi. Je veux que tu t’en souviennes toujours et que tu le sentes. Sois Ma joie et Mon repos. Offre-toi à Moi chaque jour, à chaque instant. Comme maintenant. J’aime quand tu es attentive, quand tu Me contemples.
Je désire l’amour humain mais J’en reçois si peu!
Répare pour les autres, pour ceux qui ont oublié, pour ceux qui ne veulent pas.
Je t’ai donné un cœur sensible pour que tu remplaces beaucoup de ceux qui ont tué leur propre cœur. C’est justement pour cela que Je te l’ai donné.
Ne limite pas et ne freine pas ta tendresse envers Moi. Ne prends compte des gens : ni de ce qu’ils pensent, ni de ce qu’ils estiment.
Sois naturelle envers Moi, spontanée et émotive, comme Je le désire. Tout frein et toute limitation par égard pour les gens détruit notre Amour.

18.VII.1986, 23h10 | Deuxième équipe de vacances-retraite du 18 juillet au 3 août

† Sois fidèle à ton confesseur et à ton directeur spirituel.
Il le mérite.

19.VII.1986, 11h15

- Pourquoi est-ce que tu m’as demandé de lire le livre d’Ézéchiel?
† Tu dois être Mon Ézéchiel envers les gens que tu côtoies. C’est pour cela que Je t’ai donné un signe qui sert à te rappeller que Je te regarde et que Je participe à tout. Souviens-en toi.
Quand Je donne une vision, c’est pour enseigner quelqu’un, pour attirer son attention sur quelque chose; pour qu’il change quelque chose, qu’il remarque quelque chose. Je ne donne pas de visions pour le plaisir, pour la satisfaction ou pour assouvir la curiosité.
C’est pourquoi beaucoup de gens qui Me sont très dévoués n’ont aucune vision. C’est aussi pourquoi Je ne parle pas à chacun comme à toi.
Chacune de Mes paroles devrait être analysée, méditée et appliquée dans la vie. Elle oblige.
Si elle n’apporte pas de fruit, elle devient inutile. Alors Je me tais. Si Je te parle, ce n’est pas pour que tu te sentes bien, pour que tu te sentes exceptionnelle, mais pour que tu deviennes sainte. Et aussi pour que tu le transmettes aux autres, pour leur sanctification.

19.VII.1986, 23h00

- Je suis tombée sur une route presque plate et je me suis cognée le visage. Sur la joue gauche, j’ai deux entailles. Seigneur, pourquoi? Est-ce que c’est à cause d’une folle pensée qui me disait que je suis meilleure que les autres et qui me suggérait de me différencier par quelque chose? Désormais, je préfère m’éloigner de la vue des gens…
† Je t’ai facilité la mise en œuvre de ce à quoi tu t’es obligée pendant la confession. Tu n’arrivais pas à maîtriser des pensées qui t’inclinent à l’orgueil et à la vanité. Désormais, tu les maîtrises. Tu es effectivement modeste et tu préfères rester dans l’ombre. Mais ce n’est pas ton mérite – Je t’ai forcé à le faire.
- Là-bas, en Ta présence dans la chapelle, j’ai aussi entendu d’autres paroles. Est-ce qu’elles sont réelles?
† Je t’ai marqué le visage du signe que porte Ma Mère dans Son image de Częstochowa.
Tu dois L’imiter. Elle est un modèle pour toi. Demande-Lui de t’aider.
Si tu t’es fixée comme tâche la modestie et l’humilité, c’est Elle qui devrait être un exemple pour toi.

20.VII.1986, 6h30

Ac 15,28-29a « L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas vous imposer d’autres charges que celles-ci, qui sont indispensables : vous abstenir des viandes immolées aux idoles… »

20.VII.1986, 22h15

† Tu es critique envers toi-même parce que tu es proche de Moi, tu vois par contraste l’infinité de ta petitesse. C’est la petitesse humaine. La petitesse de la créature envers son Créateur. C’est bien de la voir dans la bonne proportion.
Discerne cependant Mes dons et Mes grâces dont Je t’équipe. Ils sont nombreux. Remarque-les et profites-en pour enrichir ta vie et enrichir ceux que tu côtoies.
- Père, cet enrichissement des gens est dangereux par rapport à la tentation de l’orgueil et de la domination. Cette tentation est toujours là et elle empoisonne ma pureté d’intention.
† Je sais. Demande la pureté d’intention et offre-Moi chaque effet et conséquence de l’enrichissement des autres.
Toi, tu n’es qu’un intermédiaire, c’est Moi qui agis, le mérite ne t’appartient pas. Préoccupe-toi seulement d’être un bon intermédiaire et un enfant obéissant.
- Qu’est-ce qui était déplacé aujourd’hui?
† Ta gourmandise.
- Qu’est-ce qui était bon?
† Ton aide portée à quelqu’un. Ta tendresse envers Moi. Je t’en remercie.
- Comment peux-tu me remercier? C’est moi qui Te suis redevable d’une immense gratitude, mais je n’arrive qu’à celle-là, petite, maladroite…
† Oui, mais cette petite aussi tu peux Me la refuser. Elle devient donc ton offrande.
- Ta bonté et Ta clémence sont incroyables. Plus j’en fais connaissance, plus la vue de moi-même me terrifie.
Quelle grande grâce de cacher Ta perfection devant l’homme! Tu caches ainsi sa misère. Il ne la supporterait pas s’il la voyait en toute vérité.
† Un moment arrivera où tu la connaîtras, à la fin de ton cheminement humain. Ceux qui M’ont connu pendant leur vie, qui se connaissent eux-mêmes, passent plus facilement le seuil de la connaissance de la Vérité.
Le moment de la connaissance est tragique pour ceux qui ont vécu dans les ténèbres du péché et de l’éloignement de Moi.
La splendeur de la Vérité leur fait énormément mal : le ressentiment envers eux-mêmes pour avoir perdu leur temps, d’avoir gaspillé les occasions. Une honte et une culpabilité qui dépassent l’imagination humaine.
Me découvrir devrait se dérouler progressivement – c’est à cela que sert la vie humaine. C’est l’objectif auquel est ordonné le déroulement de la vie. La plus grande grâce, c’est la capacité de tout M’offrir. Celui qui Me connaît ne désire que cela et souffre de n’avoir qu’une si petite offrande.
Désire Me connaître. Je te le faciliterai et tu seras heureuse de tout M’offrir et de souffrir par amour pour Moi.
- Comment Te connaître?
† Par le cœur et par l’esprit. Par tout, à chaque moment de ta vie, parce que Je suis partout. Tu es toujours entourée de Moi.

21.VII.1986, 15h15

- Comment différencier Ta parole de mes propres pensées?
† Il ne faut pas différencier. Quand tu viens à Moi pour dialoguer et que tu le demandes, toutes les pensées qui apparaissent dans ton esprit viennent de Moi. Tes questions viennent aussi de Mon inspiration.
C’est Moi qui dirige la totalité du dialogue. Je te montre des choses au sujet desquelles tu devrais poser des questions. Les réponses viennent d’autant plus de Moi.
Ne crains pas. Ta confiance et ta foi Me font parler. Je porte la responsabilité des paroles et de leur compréhension.

22.VII.1986, 16h50

- J’étais avec Toi dans une vieille église sombre. Ta bonté et Ta proximité apaisante m’entouraient, tandis que dans mon cœur résonnait Ton « suis-Moi ».
En même temps, à l’extérieur, en dehors de l’enceinte de l’église, il y avait un concert d’un groupe Yougoslave. Leurs chants larmoyants. La foule des spectateurs. Un autre monde. Mon monde de l’ancienne époque. Cette époque m’a rattrapée ici, alors que je croyais l’avoir effacée de ma mémoire.
La Yougoslavie – c’était au début de mes grands voyages à la recherche du beau et du bien.
Mais maintenant, alors que j’ai trouvé en Toi le beau et le bien, beaucoup plus grands, ma nostalgie est quand même plus grande et inassouvie…
Jusqu’où me demanderas-tu d’aller? Que faire? Dans un si petit espace, tu m’as montré en même temps deux mondes complètement différents – mes mondes : l’ancien et le nouveau. Pourquoi?
† Je te les ai montrés pour que tu choisisses encore une fois. Tu as le choix – tu possèdes un libre arbitre et ce n’est pas mal de vivre dans le monde extérieur, humain.
Je ne veux pas que ta décision de Me suivre soit causée par une situation unilatérale, sans alternative.
- Tu sais bien que je n’avais pas envie de faire marche arrière…
† Je sais. Je m’en réjouis.
- Est-ce que cet événement d’aujourd’hui doit décider de quelque chose de spécial dans mon cheminement vers Toi?
† Oui. C’était un test. Pas pour Moi, parce que Moi de toute manière Je te connais, Je sais même ce que tu vas devenir, tes jours futurs. C’était un test pour toi et la confirmation de ton choix.
- Un test avant quoi?
† Avant de t’appeler à un contact plus proche avec Moi.
Ta réponse est importante. Ne demande pas quel chemin tu suivras. L’important, c’est que tu veux Me suivre et que tu ne veux pas faire demi-tour, te retourner.
Avance sur le chemin de Mon Amour, en Me contemplant et en M’écoutant – exclusivement et entièrement.
Sois Ma fidèle bien-aimée. Ne demande rien et ne te préoccupe pas des jours futurs. Moi, Je suis avec toi et Je te guide. Ne t’étonne de rien, ne t’émeus pas excessivement.
Des choses extraordinaires peuvent t’arriver, incompréhensibles pour l’intelligence humaine, mais de toute manière tu Me fais confiance et tu sais que tout est possible pour Moi.
- Est-ce que tu attends quelque chose de ma part?
† Rien d’autre que ta confiance et ta fidélité. C’est de cela que doit être rempli ton amour pour Moi.
Offre-Moi toutes tes pensées et tes émotions, tous tes actes, toi toute-entière. Offre sans cesse – de manière à ce que tu ne possèdes rien à part Moi. En Moi, tu auras tout.

22.VII.1986, 22h00

† Servir ton prochain et renoncer à ton confort est plus précieux que préserver des conditions confortables pour ta propre prière et ton contact avec Moi.
Souviens-toi que Moi, Je suis aussi dans ton prochain. En l’évitant, soit-disant pour Me rencontrer, tu ne fais que te détourner de Moi.

23.VII.1986, 15h00

- Je suis pécheresse. Que puis-je faire devant Tes invitations et Ton amour?
† C’est très simple : Me confier et M’offrir ton péché et ton impuissance. T’abandonner, la paix au cœur et en aimant les gens, à tout ce qui t’arrive. Ne sais-tu pas que tout vient de Moi? En te révoltant contre des situations, tu te révoltes contre Moi. En faisant preuve d’impatience, ne serait-ce que dans ton cœur, envers ton prochain – c’est à Moi que tu fais preuve d’impatience.
- Père, Tu n’es pas fâché contre moi?
† Mais Mon enfant, Moi Je t’aime et Je veux ton bien.
D’où ces épreuves, cette croix, tes chutes et tes relèvements.
Moi aussi J’ai porté la croix. Il y avait des bosses. Il fallait monter. Je tombais, et J’avais du mal à Me relever.
Est-ce que tu comprends que c’était, que c’est ton chemin de croix humain?
Veuille quand même avancer. Mobilise toutes tes forces, vas à ton Golgotha : à la mort de ta corporalité, de ton « moi », de ton égoïsme, de ton orgueil…
Voilà la douleur de ton agonie. Mais tu sais bien ce qu’il y a au bout. Que signifie donc tout ce qui existe maintenant, face à la naissance du nouvel homme en toi, face à la résurrection de ton âme en union avec Moi.
L’effort de ta volonté est nécessaire, parce que c’est la mesure de ta résurrection.

23.VII.1986, 21h15

- Aujourd’hui, pendant la sainte Messe matinale, ils ont dit qu’hier était le jour de la décision pendant la retraite : est-ce que chacun T’accepte comme son Seigneur et T’offre tout. Je ne savais pas cela hier, mais Tu m’as demandé une décision hier. Tu m’as montré les possibilités du choix.
† Est-ce que cela t’étonne?
Je voulais avoir ta réponse, parce que tu en as besoin. Réalise-la chaque jour en ayant conscience de ce que l’acceptation de Ma volonté est l’acceptation de la Croix.
La pleine union avec Moi est l’union sur le chemin de croix. Pendant la prière matinale, parle-Moi de ton acceptation, pour que ta journée aie de la valeur en Moi.
Aujourd’hui était un jour difficile, parce que tu n’as pas eu de temps pour la prière matinale.
Tu devrais prier dès que Je te réveille. C’est pour cela que Je le fais. Aujourd’hui, tu as commis une erreur, et le reste de la journée en a été la conséquence.

25.VII.1986, 5h30

† Apprends à vivre avec Moi et à tout partager – tout le temps. Moi, Je t’entoure et Je suis avec toi, même si tu ne le sens pas. Tu le sais. Subordonne tout à cela. Exerce ta volonté. Efforce-toi d’être disciplinée dans ton service à Moi par ton cœur et ton esprit. Je veux entrer encore plus et te diriger. Invite, attends, scrute, écoute, afin d’être prête quand J’arriverai d’une manière encore plus forte et visible.
Ta sainteté se trouve dans le fait de te surmonter et de t’offrir tous les jours.
Dans tes chutes, dans ton relèvement continu, dans ton appel à l’aide.
Dans ta nostalgie et ton désir de Me suivre.

27.VII.1986, 6h30

- Les émotions sont considérées comme un mauvais motif pour Te suivre. On ne parle que de la connaissance et de la volonté.
† Pendant l’étape initiale à Ma suite, cette motivation est meilleure, parce qu’elle est plus stable.
Les émotions peuvent être une motivation à travers Ma grâce du rapprochement – de la rencontre directe avec Moi. Alors les émotions dominent, même s’il y a aussi de la connaissance.
Quand Je donne la grâce de ressentir Ma présence et qui Je suis, c’est le sentiment d’amour et d’extase qui décide. Mais surtout l’amour. Il peut cependant devenir instable une fois que la grâce de la rencontre s’en va.
Vous appelez cela un désert. Alors, c’est l’intelligence et la volonté qui décident. Il n’y plus d’émotions. Ou alors elles peuvent être négatives.
Dans les grandes épreuves, on ne peut même pas s’appuyer sur l’intelligence, parce que sa lumière est temporairement retirée. Il ne reste alors plus que la volonté comme unique motivation. C’est donc elle qui est la plus importante. C’est elle qu’il faut exercer le plus, s’y confier en s’appuyant sur Mon aide. Lui faire confiance, même quand il te semble manquer d’aide.
Demeurer ainsi à l’encontre de ses émotions ou même de son intelligence, c’est ce qu’il y a de plus précieux, parce que c’est le plus difficile. Peu de gens y arrivent.
- Qu’en est-il de l’amour?
C’est bien le premier commandement, le plus important. Tu n’as demandé que de l’amour à Pierre.
† Oui, mais c’était déjà un amour affermi par de nombreuses épreuves. L’amour pur s’appuie sur la volonté, mais aussi sur l’intelligence.
C’est cet amour qu’il faut, pas une émotion basée sur une sensation qui peut être temporaire. Dès que la sensation passe, l’émotion s’en va aussi.
S’unir avec Moi, c’est s’unir dans un amour pur, durable, que rien ne détruira. Mais dans lequel tout vient à la vie. L’amour est le plus important. Mais le chemin vers un tel amour exige la peine de la connaissance et la peine de la volonté.
Les hommes contemporains cèdent trop à ce qui est agréable, facile. Ils me suivront volontiers tant que cela est lié à du plaisir, à faciliter la vie dans le monde.
Alors que le chemin à Ma suite, c’est le chemin de croix des renoncements et de l’effort. Est-ce qu’on peut le construire sur des émotions simples et faciles?
On peut commencer par cela. C’est de cette manière que J’appelle certains. Mais ensuite doit venir l’étape de la peine de la connaissance et de l’effort de la volonté. Pour justement arriver à la troisième étape : celle de l’amour parfait, pur, basé sur la volonté, l’intelligence et la joie du contact avec Moi.
- À quelle étape je me trouve?
† À la limite de la deuxième et de la troisième. Mais puisque tu es quelqu’un de type émotif, ta position est peu stable.
C’est pourquoi Je te soutiens souvent.
Ce n’est pas un reproche. Je t’ai formée ainsi et Je te dirige sur le chemin qui te convient. Le meilleur pour toi.
Je dirige chacun sur un chemin adapté à ses capacité. Le plus optimal possible.
C’est pourquoi les chemins sont variés et on ne peut pas envier le chemin de quelqu’un d’autre, ses expériences ou ses grâces.
Chacun reçoit ce qui est le plus adapté pour lui, le meilleur, même s’il paraît différemment.
Vous, vous n’avez pas de plein discernement. C’est pourquoi vous devez Me faire confiance et accepter ce que Je fais dans votre vie. Accepter avec joie et confiance, parce que c’est la meilleure chose, de tout ce qui pourrait exister.

27.VII.1986, 19h30

† Le plus grand danger pour les charismatiques, et aussi pour les prêtres, c’est l’orgueil. C’est à dire s’attribuer Mes dons et vouloir s’élever au dessus des autres. Les grandes grâces occasionnent aussi de grands dangers. Cela ne veut pas dire qu’il faut freiner la grâce et éteindre l’esprit. Au contraire : il faut entourer de soin et de protection les groupes du Renouveau. Les inclure dans l’Église, pour qu’elle devienne toute entière toujours plus charismatique.
Les gens qui ont une autre spiritualité que la tienne sont dirigés par Moi d’une manière différente. C’est pourquoi il y a autant de chemins, communautés, groupes, mouvements et congrégations.
Toi, reste fidèle au tien et ne te décourage pas à cause des opinions des gens qui ne s’y connaissent pas, même s’ils sont placés haut dans la hiérarchie. Ne discute pas avec eux. Tous n’ont pas suffisamment d’humilité pour vouloir te comprendre ou changer leur avis.
Sois sûre de ton chemin. Tu peux t’appuyer sur Moi et sur le directeur spirituel que Je t’ai donné.
2 Tm 3,14 « Pour toi, tiens-toi à ce que tu as appris et dont tu as acquis la certitude. Tu sais de quels maîtres tu le tiens... »

28.VII.1986, 5h30

- Qu’est-ce que je vais devenir? Et ma cicatrice sur le visage? Elle a l’air d’empirer. Elle me fait mal.
† Est-ce que tu veux que Je la guérisse?
- Si la valeur de ma vie en Toi vient de la souffrance et de l’isolement, alors qu’elle reste et qu’il soit fait selon ton appréciation.
Est-ce que mon séjour ici a eu une quelconque valeur à part l’offrande de la peine d’être au milieu de ces gens et de ces activités extérieures?
† Tu étais et tu es pour les gens le signe que l’on peut vivre différemment, qu’il y a d’autres valeurs.
L’homme est plus formé par les situations que par Mes Paroles. C’est pourquoi le sort de l’homme est un enchaînement de situations qui l’éduquent. Telle est Mon action menant au salut de chacun. La plupart des gens ne le comprennent pas. Ils se défendent devant Mon activité salvatrice dans leur vie. Et ils la rejettent, parce qu’ils ont leur libre arbitre. Ils choisissent un bien apparent, temporaire. Ce qui ne vient pas de Moi n’est pas bon, même s’il peut prendre les apparences du bien pour tromper et éloigner de Moi. Souvent, il s’avère être un mal dès cette vie. Si un homme comprend cela, il est sauvé. Sinon – il continue vers sa perdition, comme un aveugle, ce qu’il est essentiellement. C’est la cécité de l’âme – mise à mort par sa propre volonté.
Seul un grand choc, la douleur ou l’aide du prochain peuvent le retenir et lui ouvrir les yeux de l’âme.
La prière et le sacrifice pour l’homme perdu est très utile. Elle apporte toujours un effet.
Tt 2,1.7-8 « Pour toi, enseigne ce qui est conforme à la saine doctrine… offrant en ta personne un modèle de belles œuvres : pureté de doctrine, dignité, enseignement saint, irréprochable, afin que l’adversaire, ne pouvant dire aucun mal de vous, soit rempli de confusion. »

28.VII.1986, 19h00

- Est-ce que le témoignage que j’ai prononcé à l’église par Ta grâce était trop fort, trop spectaculaire, comme l’a déclaré quelqu’un?
† Pour les gens moyens, il était impossible à imiter.
Pour ceux qui sont satisfaits de leur chemin modéré, il était reçu critiquement, ou même rejeté.
Ne t’en décourage pas.
C’était Mes paroles et Mon témoignage sur Mon action dans la vie de quelqu’un qui M’a tout offert.
Tous n’en sont pas capables.
Aujourd’hui spécialement, des attitudes radicales sont nécessaires, elles deviennent des signes de discordes. Les demi-mesures ne suffisent plus.
Sois auprès de Moi et offre-Moi tout. Dépouille-toi toujours plus. Tel est ton appel. Ce n’est que sur ce chemin que tu trouveras la plénitude en Moi. Ne le cache pas. Sois naturelle. Parle quand on te pose des questions ou quand on te demande. Tais-toi quand ils ne sont pas en état de comprendre.
N’éclaircis pas et n’explique pas. Ta vie, ta modestie et ta simplicité expliquent plus que les mots.
Sois courageuse, Ma fille.
Il y a des gens qui ont été profondément émus par ce témoignage. Tu connais les réactions de certains d’entre eux.

29.VII.1986, 17h15

- Seigneur, Tu ne m’as pas permis d’aller me confesser, alors qu’aujourd’hui dans la retraite, c’est le jour de la pénitence et de la réconciliation.
† Tu iras te confesser la semaine prochaine chez celui qui est ton confesseur habituel et ton directeur spirituel. D’ici là, réfléchis à ton chemin.
- J’ai péché envers Ton Amour en oubliant Ta personne et Ta présence constante. Je n’ai pas réussi pendant la prière à T’offrir toutes mes pensées. Elles s’en allaient souvent, je ne sais même pas où. Au début, il y avait des jours où je n’arrivais pas à éloigner des pensées malveillantes contre mes consœurs. Il y a eu aussi de l’orgueil. Je n’ai pas su accepter avec gratitude les humiliations, alors que je T’avais demandé de m’en donner. Il y avait du criticisme envers les gens et la volonté de l’isolement. Ce sont, je pense, mes plus grands péchés. Est-ce que j’en ai oubliés?
† Tu devrais en plus te souvenir constamment des indications que Je te donne pour chaque journée. Te souvenir de Mes exhortations et t’efforcer de les appliquer avec plus d’ardeur. Demander sans cesse de l’aide.
Rappelle-toi aussi des Paroles de l’Écrite – elles complètent ce que Je te dis directement.
Tu me demandes quel est le chemin vers la sainteté – il est comme ça.
- Père, Il y a tellement de misère et de sottise en moi. Je ne suis rien face à Toi. Comment est-ce que Tu peux le supporter?
† Parce que Je t’aime.
Je connais l’infinité de ta petitesse et de ton impuissance.
Moi, Je suis toute perfection et il n’est pas nécessaire de M’ajouter quoi que ce soit. Je peux uniquement accueillir l’impuissance et la misère humaine pour la sanctifier et la transformer en amour, beauté, bonheur.
Je ne désire que cela.
Je suis Amour et Je désire rendre heureux, sauver tous Mes enfants. Telle est Ma nature et c’est pour cela que Je vous ai créés.
Donne-Moi ton néant, cette faiblesse, cette impuissance. Moi, Je la veux. Uniquement cela. Je ne peux rien accueillir de plus, parce que tu ne possèdes rien en propre.
Viens et réjouis-toi de cette situation. Puise de Moi. C’est ce que Je veux. Ne cherche rien d’autre à part être avec Moi le plus près possible, toujours. Ne sois pas gênée par ton péché. Moi, Je le connais mieux que toi et Je veux t’aider, Je veux te sauver. C’est pourquoi Je Me suis fait Homme, c’est pourquoi J’ai souffert et Je suis mort comme un homme, pour que toi tu puisses être un enfant de Dieu, un héritier de Dieu malgré ta misère.
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Gabuzo le Ven 10 Mar 2017 - 18:33

30.VII.1986, 5h30

- Père, qu’il est bon que tu veuilles être avec nous…
† C’est la conséquence de vous avoir créés.
Je vous ai créés pour la perfection, pour l’amour et pour une seconde union avec Moi. Je désire vous avoir tous pleinement parfaits et Je fais le possible pour vous aider – chacun adéquatement aux capacité que Je lui ai données. Vous avez votre libre arbitre et le droit d’accepter ou de refuser.
Pour que Je puisse pleinement agir dans votre vie, votre choix est nécessaire, votre accord. Un accord constant, un désir constant et l’attente de Mon action. Une acceptation volontaire, sans analyse et sans jugement.
Je sais tellement mieux que vous comment vous guider.
Votre entière confiance est donc nécessaire.
Dans ce cas, il n’y a plus d’obstacle et Mon action peut être efficace.
Effectivement, J’ai tout fait pour vous aider, Je vous l’ai montré à travers Ma venue sous la forme d’un Homme.
Je le montre constamment à travers des événements et différentes réalités quotidiennes dans la vie de chacun de vous.
Je suis en tout et Je crée tout de manière à vous mener à Moi. Ouvrez les yeux de vos âmes pour le distinguer. Désirez distinguer la Vérité. Je donnerai la lumière nécessaire à son éclairage. Désirez! Le désir est la clef qui ouvre Mon action. Le désir et la confiance.
Ne vous cachez pas de Moi, comme Adam au Paradis, pour dissimuler son péché. Moi, de toute manière, Je sais tout et on ne peut rien Me cacher.
Ne comptez pas pouvoir réparer tout seuls votre péché et venir à Moi purifiés. Tout seuls, vous n’accomplirez rien, alors que retarder augmente le mal qui colle à vous. Le mal engendre le mal. Il faut Me l’apporter immédiatement pour que Je l’enlève avant qu’il ne grandisse. Il faut vaincre sa honte et désirer Mon aide avec humilité.
Toute ambition ou indépendance est une difficulté, donc aussi un mal. La vraie sainteté commence quand on se débarrasse de toute ambition et de la moindre indépendance face à Moi.
Tout ce qui est bon en toi vient de Moi.
Le bien en toi, c’est Moi.
Désire que Je te transforme en Moi. Tu es sortie de Moi, le sens de ton existence est dans le retour. Tout ce que tu fais – par ton cœur, ton esprit ou ton corps – devrait conduire à Moi.
Moi, Je facilite ce retour – désire et aie confiance.
Que ton incapacité ne t’effarouche pas, qu’elle ne t’attriste pas.
Je te connais, Je partage ta souffrance et Je veux t’aider.
- Hier en sortant de l’église, j’ai encore fait preuve d’impatience envers quelqu’un…
† Je sais. Tu as déjà regretté cela – et Je t’ai déjà pardonné.
- Pourquoi est-ce que Tu m’as donné cette expérience?
† Parce que quand tu parles avec Moi, mais que quelqu’un vient à toi, alors interrompt ton dialogue et réjouis-toi de pouvoir lui montrer Ma présence en toi.
Moi, Je suis aussi dans cet homme et, en fait, ton dialogue avec Moi ne devrait pas s’arrêter, mais s’enrichir également de cette relation extérieure entre vous.
Qo 1,14.13b « J’ai regardé toutes les œuvres qui se font sous le soleil : Eh bien, tout est vanité et poursuite du vent! C’est une mauvaise besogne que Dieu a donnée aux enfants des hommes pour qu’ils s’y emploient. »
- Père, pourquoi ces paroles de l’Écriture?
† Parce qu’il faut vaincre les tentations de la vanité de ce monde : ne pas les rechercher ni – dans ton cas – rechercher indépendamment à te retirer du monde.

31.VII.1986, 22h15

- Père, comment trouves-Tu ces rencontres avec Toi, pleines de cérémonie – toutes ces solennités?
† Je préfère la simplicité et l’intimité à ce qu’il y a eu aujourd’hui.
Il y a quand même des gens qui Me rencontrent de cette manière.
Ce sont ceux qui ne sont pas capables de profondeur, ou à qui personne n’a appris une vraie intimité avec Moi.
- Et ces règles concernant le comportement et les attitudes à prendre pendant la prière?
† La forme devrait découler du contenu et de l’expérience d’une rencontre avec Moi. Quand la rencontre est authentique, l’Esprit Saint guide les paroles, les gestes et l’attitude de quelqu’un.
Alors il y a de l’authenticité. Dans le cas contraire, il n’y a que du symbolisme et de la coutume – qui remplacent une vraie expérience de tout son être.
Ps 7,2 « Yahvé mon Dieu, en toi j’ai mon abri, sauve-moi de tous mes poursuivants, délivre-moi! »

1.VIII.1986, 9h40 | Directement après avoir communié

- Transforme-moi en Toi…
† Est-ce que tu veux porter Ma souffrance?
- Oui. Je te demande de pouvoir le faire…
† Je serai avec toi. Écoute Ma voix et fais ce que Je t’indiquerai.

1.VIII.1986, 9h55

- Ensuite je suis allée à la chapelle pour y être avec le Seigneur. Il s’avéra que je me suis assise près du Chemin de Croix : le tableau montrait Simon qui aidait le Christ à porter la croix.
Tu m’as fait venir ici, Seigneur?
† Oui, pour que tu te souviennes de ta promesse. N’aie pas peur, ce ne sera pas au-dessus de tes forces.
L’homme a le réflexe d’avoir peur de la souffrance. N’y fais pas attention.
- Je désire accomplir Ta volonté et être avec Toi au prix de n’importe quelle souffrance…
† Tu as prononcée des paroles importantes. Souviens-en toi quand viendra le temps de l’épreuve.

1.VIII.1986, 19h55

† Aujourd’hui, Je t’ai donné une petite épreuve – en accord avec Mes dernières exhortations. Même dans une telle situation, tu es impuissante.
Est-ce que tu comprends ce que Je voulais te prouver?
- Sans Ton aide, je n’arrive à rien…
- La cicatrice sur mon visage ne disparaît pas. Je sens physiquement sa présence. Surtout pendant la prière.
† Tu as décidé qu’elle soit là.
- Merci pour ce signe de Ton affermissement… Comment remercier?
† Être avec Moi.

2.VIII.1986, 6h30

Ep 1,17 « Daigne le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de la gloire, vous donner un esprit de sagesse et de révélation, qui vous le fasse vraiment connaître! »
† La sagesse que tu as souvent demandé demeure en Moi. Me connaître, c’est connaître Ma sagesse. En résultat, on connaît le monde, les autres et soi-même. C’est une connaissance qui purifie et qui sanctifie. C’est la connaissance de la Vérité, qui libère des asservissements par le monde et par soi-même.

6.VIII.1986, 5h30 | Vacances-retraite du 5 au 20 août

- Comment devrais-je me préparer à ma conférence sur le Sacrifice Eucharistique?
† L’Eucharistie entière est remerciement.
Je l’ai instituée aussi pour que vous puissiez remercier. Pour qu’en y participant, vous développiez votre gratitude. Votre vie entière devrait être remplie de remerciement et de gratitude.
C’est dans cet esprit qu’il faut dialoguer avec Moi et M’adresser la parole.
Tout ce que vous possédez et ce que vous êtes est Mon don d’amour. Absolument tout.
Malgré vos rébellions et votre ingratitude, Je continue de vous aimer, J’attends votre retour et Je dépose l’offrande incessante de Moi-même pour vous sauver.
Ce sacrifice est éternel, parce qu’il continue et il se déroule en permanence. C’est un sacrifice en dehors du temps et au-dessus du temps. Vous vivez en lui, vous le respirez. Il vous sauve à chaque instant de votre vie.
Efforcez-vous de connaître la vérité sur Moi, désirez-la. Avec cette connaissance, la gratitude grandira en vous.
L’ingratitude est aussi le fruit de l’ignorance.
Si vous connaissiez ne serait-ce qu’un petit bout de la Vérité, si vous arriviez à la pénétrer, chacun de vous pleurerait pour son ingratitude.
Pendant la sainte Messe, Je M’offre en Sacrifice pour vous, et en même temps Je viens à vous le premier, pour que vous acceptiez de M’inviter dans votre vie.
Dans vos âmes, J’offre le Sacrifice pour vous, quand vous recevez la Sainte Communion. Moi, Je M’offre en Sacrifice dans l’âme de chaque personne qui vient et qui reçoit Mon Corps.
Quelle devrait être votre réponse? - Remercier et vous offrir à Moi. Moi, Je vous ai tout offert et J’attends la même chose de votre part.
Voilà la valeur de la Communion – une rencontre pour nous offrir mutuellement : Moi et toi.
C’est également le modèle des rencontres entre vous autres, les hommes. S’offrir mutuellement et se recevoir mutuellement dans l’amour, la gratitude et le pardon.
Tout comme Moi Je vous reçois dans l’amour et le pardon.
La Communion, c’est le modèle de votre attitude envers votre prochain. Mais en même temps c’est un don d’amour auquel on ne peut répondre que par de la gratitude et de l’amour. Une alliance d’amour.
J 21,22 « Toi, suis-moi! »

7.VIII.1986, 5h30

- Demain, je dirige une catéchèse sur la pénitence. Qu’est-ce qui est le plus essentiel?
† Un remords authentique et le désir de s’améliorer.
Le péché résulte de la désobéissance. Pour être obéissant à Mes indications, il faut s’entraîner et s’améliorer par l’obéissance aux gens qui sont placés plus haut.
Aussi par l’obéissance à soi-même dans l’accomplissement des obligations entreprises.
Du remords pour son mauvais comportement, mais sans les actes pour s’améliorer, n’a aucune valeur parce qu’il ne change rien. Alors que tout dans la vie devrait mener à une amélioration – à la perfection.
- Comment obéir quand il est difficile d’accepter les ordres ou la personne qui les transmet?
† Tu dois garder une énorme prudence dans ton jugement sur quelqu’un. Tu dois plutôt te limiter à juger les actes, même si ici non plus tu n’as pas de plein discernement. Sache que Moi, J’agis à travers les gens. Des situations qui paraissent mauvaises peuvent mener au bien. Ton supérieur peut être, est Mon outil. Il faut simplement s’abandonner à Moi, demander conseil, de l’aide – alors Je donne. Quand il y a un abandon complet – quand on s’offre à Moi dans une situation difficile – tout mène au bien pour toi et pour l’autre.
La résistance et toute lutte font naître le mal des deux côtés. Alors que la soumission remplie d’amour construit le bien en toi et brise le mal dans l’autre.
- Mais on ne peut pourtant pas accepter le mal, [c’est ce qu’on fait] quand on ne le dévoile pas.
† Dévoiler. Parler sans l’ombre de méchanceté ou de désir de vengeance. En se préoccupant de son bien, du tien et de ceux que cela concerne.
Mais s’il s’agit d’une obligation de la part de quelqu’un à qui l’on a donné le pouvoir sur toi, il faut l’accepter et Me l’offrir en tant que sacrifice.
M’offrir de telles situations et de tels problèmes apportera incomparablement plus qu’essayer de lutter indépendamment.
Toute discorde, toute lutte est un mal.
Le bien, c’est : le sacrifice, la prière et l’amour.
- Qu’est-ce qui peut être une pénitence?
† Tout ce qui exige de l’effort, du renoncement, de la souffrance physique ou psychique. Le mieux, c’est de l’accompagner d’aide aux autres – plus d’une aide qui sert à édifier l’âme, plutôt que de se préoccuper du corps.
Une pénitence dans laquelle tu te concentres uniquement sur toi-même peut être teintée d’égoïsme, et par conséquent d’orgueil. Alors elle fait naître un plus grand mal que celui pour lequel elle a été entreprise.

8.VIII.1986, 5h40

† Fais attention à tes pensées. Ton développement et tes progrès derrière Moi dépendent d’elles. Le bien ou le mal commencent dans la pensée. La pensée a un pouvoir créateur. Même si tu ne t’en rends pas compte, tes pensées créent constamment le bien ou le mal.
Le bien, quand elles apportent quelque chose de constructif dans ton action envers toi-même ou envers les autres, dans le domaine de ton développement spirituel.
Le mal, quand elles sont indéfinies. Quand elles absorbent le temps qui pourrait être constructivement mis à profit. Elles génèrent alors une paresse générale et un marasme spirituel.
Un plus grand mal, c’est de rester dans ses pensées ou se complaire dans des objets, des gens, ses propres ambitions.
De telles pensées bloquent la suite de Mon appel. Elles conduisent vers un chemin de travers. Elles éloignent de plus en plus de Moi. C’est pire que de ne pas avancer.
Les pires, ce sont les pensées qui contiennent le doute et la rébellion. Une rébellion contre les situations, les tâches, les gens. C’est une rébellion contre Moi, puisque J’agis à travers les situations, les événements, les gens.
La rébellion engendre le combat, et le combat est le mal le plus prolifique – il libère le mal chez les autres. C’est avancer à contre-sens.
Le doute et la rébellion viennent d’un de tes jugements.
Votre jugement humain est faux, parce qu’il est basé sur votre propre mesure. L’homme – tout homme – n’est pas un modèle, il ne peut se poser en modèle pour quoi que ce soit ou pour qui que ce soit.
Moi, Je suis le modèle et la Vérité. Seul Mon jugement est vrai. La seule façon de juger positivement, c’est de se servir de Moi comme modèle. C’est aussi la cause de Ma vie humaine au milieu de vous.
Quand on veut exhorter les autres, au lieu d’utiliser des mots, il est plus important de les exhorter par son attitude, son comportement, sa sagesse, sa douceur et les autres caractéristiques dont Je vous ai donné le modèle. Quand on exhorte par des mots, il y a toujours le danger de ne pas les confirmer dans ses actes. Et quand cette confirmation manque, ou surtout quand il y a un démenti, cela génère justement le doute et la rébellion chez les autres. C’est-à dire ce qu’il y a de pire.
Il faut demander pardon pour les pensées qui sont à l’origine d’une mauvaise action. Que tes pensées soient auprès de Moi, qu’elles soient remplies de prière – alors elles ne laisseront pas de place au mal.
Quand les pensées sont remplies de bien, elles ne peuvent engendrer le mal. Mieux vaut les remplir de bien que de perdre plus tard son énergie à éliminer le mal qui se développe et s’enracine.
Sois auprès de Moi, nous construirons ensemble de bonnes pensées en toi. Si tu Me les offres, Je prendrai soin d’y faire grandir et d’y propager le bien.
Mc 13,26 « Et alors on verra le Fils de l’homme venant dans des nuées avec grande puissance et gloire. »

8.VIII.1986, 17h30

- La cicatrice de mon visage a disparu un jour après mon arrivée ici. Pourquoi?
† Ici, tu n’en as pas besoin. Au contraire, elle pourrait éveiller ton orgueil.
- Je dois donner une catéchèse sur la transsubstantiation. Aide-moi, Jésus.
† Commence par la transfiguration sur le Mont Tabor. Ensuite, explique qui Je suis – quels sont Mes attributs et Mes capacités. Alors explique ce qu’est la transsubstantiation, en faisant référence au Dernier Repas. Termine en appelant à s’offrir à Moi, explique ce que Je donne en échange.

9.VIII.1986, 6h00

† La seule chose nécessaire, c’est ta confiance et tout M’offrir. Alors Moi J’accomplis tout – strictement tout.
- Sur quoi dois-je travailler pour que cela se réalise?
† Remarque-Moi en tout, accepte tout avec amour et dans Mon Amour. En lui, tu vis et tu évolues. C’est lui que tu respires et dont tu te nourris constamment. Sois-en consciente et reconnaissante.
Préoccupe-toi de ce que Je Me sente bien dans ton cœur, parce que Je M’y trouve. Ne M’y oublies pas, ne serait-ce qu’un instant. Mène avec Moi un dialogue d’amour. Je désire ton petit amour, pour le transformer et l’enrichir. Pour que Mon Amour pour les autre grandisse en toi. Préoccupe-toi de cela, pour que cela devienne toujours plus possible, toujours plus abondamment.
Ne pense pas à tes défauts. Pense à Mon Amour. C’est lui qui brûlera tes défauts et tes manquements, il les remplacera. Il te remplira et te transformera. Désire-le, demande, attends. Donne-Moi ta nostalgie et ton attente pour que Je puisse te donner Mon Amour et Ma Paix.

10.VIII.1986, 6h30

† Le seul sentiment dont tu devrais être remplie, c’est d’amour envers Moi. Aimer les gens, vouloir les aider uniquement par égard au fait qu’ils sont Mes enfants, qu’en eux se trouve une part de Moi.
À part Mon Amour, rien ne devrait te lier à eux. Aucun attachement ou aversion.
- Quand j’écris, j’ai souvent une envie inconsciente d’écrire sur moi avec une majuscule, parfois j’écris par erreur sur Toi avec une minuscule.
Pourquoi?
† Le murmure de satan veut, au moins de cette manière, insinuer ton importance et diminuer la Mienne.
Sa tâche, c’est de convaincre l’homme qu’il est plus important que Moi, et provoquer qu’il l’exprime.
Envers toi, il ne peut pas faire grand-chose. Mais il te harcèle volontiers de différents petits murmures. Y compris de celui-là.
- Est-ce que Tu me permets de me souvenir d’être vigilante même dans les petites choses?
† Oui. Les petites choses sont très importantes, parce que les grandes commencent par elles. Elles sont d’autant plus importantes qu’elles sont invisibles. Le commencement du mal peut donc également être invisible.
Hb 10,36 « Vous avez besoin de constance, pour que, après avoir accompli la volonté de Dieu, vous bénéficiiez de la promesse. »

11.VIII.1986, 9h10

- Qu’est-ce que l’Hostie?
† À ceux qui croient en Moi, J’ai donné un signe pour leur faciliter la rencontre avec Moi. Moi, Je suis dans ce signe. Je viens quand on M’appelle.
Il doivent croire, même s’ils ne voient pas. Même si Je Me cache sous la forme de l’hostie et du vin.
- Pourquoi?
† L’épreuve de la vie est basée sur la foi. Il faut avoir confiance en Ma Parole, même si l’œil ne voit pas et si l’oreille n’entend pas.
La foi doit être plus grande que les capacités du corps et des sens. Elle doit les dépasser pour être effectivement de la foi. On peut construire sur une telle foi.
De plus, il faut accepter la petitesse humaine, son imperfection, son impuissance. Le corps limite – il ne permet pas de voir ou de connaître la vérité.
Moi seul puis dévoiler la vérité, par Ma grâce.
Plus il y a de confiance – plus les grâces sont grandes.
On atteint la vérité par l’esprit, mais encore plus par le cœur.
Quand tu désireras et quand tu auras la foi, Je viendrai et J’ouvrirai les yeux de ton âme.
Alors tu connaîtras, et ton cœur sera ravi.
- Qu’est-ce qui se passe pendant la transsubstantiation?
† Je viens entouré d’Anges, dans la gloire de Mon Père, et Je dépose Mon Corps sur l’autel du sacrifice.
Comme Je l’ai annoncé pendant la Cène, comme Je l’ai accompli sur le Golgotha.
Je le dépose au milieu des gens et Je désire qu’eux-mêmes, en plus de Mon Offrande, déposent sur l’autel leur cœur – leur sort.
Je désire ne pas y être seul, comme sur le Golgotha.
Si souvent, ils sont là à me regarder. Si souvent, le prêtre déchire Mon Corps avec l’indifférence du Romain qui Me clouait à la croix.
Dis-leur de ne pas M’infliger une telle douleur par leur indifférence. De Me toucher par leur regard et leurs mains avec une plus grande délicatesse et une plus grande compréhension.
Moi, Je M’offre constamment pour eux sur le Golgotha des autels.
Moi, Je vois tout et Je ressens tout.
Mt 24,27 « Comme l’éclair, en effet, part du levant et brille jusqu’au couchant, ainsi en sera-t-il de l’avènement du Fils de l’homme. »

12.VIII.1986, 11h30

- Il y a deux semaines, j’ai rêvé d’un éclair immobile qui déchirait le ciel entier – et maintenant Tu m’as donné des paroles similaires de l’Écriture…
† Tu devrais le rapprocher avec ce que tu rencontres ici et la manière avec laquelle Je m’approche de toi.
Dans ta vie, ce qui est terrestre devrait être séparé de ce qui est spirituel, comme l’éclair a divisé le ciel.
Moi, Je suis cet éclair. Et Je suis invariant, comme l’éclair immobile que tu as vu. Mais Je Me suis servi de l’homme grâce auquel tu es ici, avec lequel tu es ici, pour transformer ta vie en Moi.
- L’éclair est avant tout feu et force…
† Je suis le feu et la force de l’amour. Je veux te purifier. Je veux te montrer le bien et le mal plus clairement – t’apprendre à regarder, à discerner, à choisir et à aider les autres à choisir.
- Dans l’Écriture, l’éclair a aussi une autre signification…
† Peu de temps manque avant Ma venue. C’est pourquoi il est temps de séparer le bien du mal.
Moi, Je suis la frontière. Chacun devra choisir le côté sur lequel il se tiendra.
† Ta tâche est de supporter, dans l’humilité et la soumission, ta misère humaine et ton impuissance, et de demander Mon aide.
Ce sont les faibles et les miséreux qui ont besoin de Mon aide, pas ceux qui se croient indépendants et forts.
Regarde ta misère en vérité, bénis-la et remercie pour elle. C’est elle qui est ton refuge et la source de ta vie en Moi.
Désire l’abaissement aux yeux du monde, pour qu’il te libère des péchés d’orgueil et de vanité qui veulent te détruire.
- Que faire de mon désir de m’enfuir sur une île déserte?
† Tu peux le réaliser dès n’y a personne autour de toi qui a besoin de ton aide.
Es 12,23 « Les jours approchent où toute vision s’accomplit. »

13.VIII.1986, 6h30

- Je dois toujours recommencer à pleurer sur mon péché.
† Pleure, mais en même temps tends les bras vers Moi avec espoir.
Je t’ouvre les yeux pour que tu te vois dans la vérité. La douleur est purificatrice – la douleur de l’enfantement du nouvel homme en toi.
Elle ne s’arrêtera jamais dans cette vie. Elle te lavera, te perfectionnera, te sanctifiera. Aime cette douleur. Qu’elle devienne la source de ta joie et de ton bonheur.
Elle prouve que Je suis proche, que Je désire t’avoir près de Moi.

14.VIII.1986, 6h00

† Je veux que tu regardes tout par Mes yeux. Je veux t’apprendre le juste jugement et la compassion que cela fait naître, la compréhension et l’envie d’aider sans s’imposer, sans imposer tes goûts, tes vues, tes qualités supposées.
- En fait, nous sommes tous souillés par l’orgueil et la vanité.
Les rencontres entre les gens sont comme un marché où chacun désire être remarqué. Chacun se faufile entre les autres avec ses déclarations, pour attirer l’attention sur soi.
La grande majorité le fait, indépendamment de la position qu’elle occupe dans le groupe. Chacun veut être, dans les yeux des autres, plus haut qu’il ne se trouve. Même ceux qui ont une grande et remarquable valeur le font.
Pourquoi? Est-ce que chez chacun de nous se trouve une certaine douleur, un certaine insatisfaction d’amour et de sentiment de sa propre valeur?
Est-ce que ceux qui ne se font pas remarquer veulent aussi être admirés et valorisés, mais ils sont trop faibles pour se bousculer au milieux des plus forts?
† C’est la blessure du péché originel – vouloir être important, plus important que les autres. Vouloir être applaudi, admiré, vouloir dominer et subordonner les autres.
Tu l’as aussi, même si tu n’aimes pas bousculer.
Ce défaut est la source de tout mal. Satan construit sur lui, parce que c’est la plus grande faiblesse de l’homme.
Chacun se voit bien meilleur qu’il n’est, mais même cela ne lui suffit pas. Il en veut la confirmation des autres, à travers l’admiration, l’obéissance, l’imitation, etc.
Je t’ai montré un morceau de vérité sur vous pour que tu te voies mieux toi-même. Pour que tu sois plus exigeante envers toi-même et plus compréhensive envers les autres.
- Jusqu’à quel point dois-je être indulgente envers les autres?
† Bien plus qu’envers toi-même. Mais il faut leur dévoiler leur défauts. Par amour – pour aider à les remarquer, et par conséquent à les combattre.
He 1,14 « Est-ce que tous ne sont pas des esprits chargés d’un ministère, envoyés en service pour ceux qui doivent hériter du salut? »
† Mes pauvres petits enfants, si vous vouliez connaître à quel point Je vous aime et Je vous respecte malgré votre petitesse, vous ne courriez pas derrière l’admiration de gens aussi petits que vous, et qui ne font également que rechercher leur propre valeur dans les yeux des autres.
Vous êtes Mes enfants, Mon Royaume vous appartient. Pourquoi courez-vous derrière l’hypocrisie et le mensonge de ce que le monde possède?
Pourquoi est-ce que vous voulez chercher la confirmation de votre propre valeur chez les autres, qui vous mentent pour vous plaire?
Ne savez-vous toujours pas qui vous êtes, ni qui est votre Père?
Malgré votre petitesse et votre péché, la dignité des enfants de Dieu est déposée en vous.
À quoi bon faire des mines devant un miroir, alors qu’il suffit d’être soi-même.
À quoi bon faire semblant devant ses propres yeux, alors que chacun de vous possède les valeurs authentiques que J’ai déposées en lui?
Découvrez-les vous-mêmes et respectez-les. Ce sont Mes dons, Je vous en équipe tous.
Ils sont grands et il n’est pas nécessaire d’y ajouter quoi que ce soit. Il suffit d’être naturel et modeste, et la grandeur des enfants de Dieu parlera à travers vous d’elle-même. Elle parlera de Moi qui vous ai donné tout ce dont vous avez besoin.
Soyez dans la vérité et remarquez cela.
Vous êtes miséreux et petits, mais vous avez Ma grandeur en vous.
Ne la diminuez pas en créant des illusions sur vous. Croyez-le dans l’intérieur de votre cœur. Sentez-vous pleinement valeureux, acceptés et aimés. Je vous ai créés ainsi pour la vie en Moi, et Je vous ai généreusement comblés.

15.VIII.1986, 6h20

- Mon Père, comment peux-tu supporter ma misère et mon idiotie? Tant de paroles inutiles, y compris sur moi.
Je veux me débarrasser de ma vanité et de mon orgueil, mais ils me montrent constamment leur existence dans différentes situations.
S’il te plaît, émonde-moi de tout ce qui n’est pas à la mesure d’un enfant de Dieu.
† Je t’enseigne constamment, mais tu es une élève stupide – comme chacun de vous. Le péché des générations passées est planté dans chaque cellule de l’organisme humain. Il diminuera quand tu te souviendras toujours de lui.
Cela concerne chaque homme. Il n’y a pas de meilleurs ou de pires.
Chacun peinera ici jusqu’à la fin de sa vie avec son péché et son idiotie. Plus il les verra clairement, plus il souffrira à cause d’eux – plus grande sera sa sainteté.
Cela ne devrait pourtant pas être une préoccupation égoïste pour soi-même. Cela devrait être rempli du désir de Me ressembler et d’accomplir Ma volonté dans le service aux autres – pour sauver les âmes humaines.
Plus tu te préoccuperas des autres, plus tu te perfectionneras, parce que tu recevras plus de Moi.
Je ne donne qu’à celui qui utilise Mes dons dans le service aux autres.
- Merci pour la journée d’hier. Pour toutes ces expériences. Pour les humiliations provoquées par mon idiotie.
† Tu la vois plus clairement, parce que Je t’ai comblée du don de Ma sagesse. C’est elle qui te montre tes vices humains et ta petitesse.
Parce qu’en toi cohabitent Ma sagesse et ton idiotie. Efforce toi que ce soit la sagesse qui domine sur l’idiotie. Contrôle-toi : tes pensées, tes paroles, tes actes. Débarrasse-toi de ton égoïsme et de ta jalousie – ce sont de basses caractéristiques qui ternissent ta dignité d’enfant de Dieu. Tu ne dois rien te rajouter ni rien envier aux autres. Tu reçois de Moi tout ce dont tu as besoin : Mes dons et Mon Amour.
Les tâches que Je t’ai confiées sont aussi Mon don. Grâce à leur accomplissement, tu deviendras vraiment Mon enfant. Tu le confirmeras par ta volonté et ton effort.
Sois un bon enfant – obéissant et dévoué.
- Est-ce que mon rapport avec les gens est comme il faut?
† En général, oui. Tu as quand même tendance à des réactions incontrôlées. Ensuite, tu as honte et tu regrettes d’avoir offensé ou d’avoir dévoilé ta petitesse.
Efforce-toi d’être plus calme et recueillie intérieurement. Demeure en Moi, même quand tu te trouves parmi les gens.
Il ne devrait pas y avoir d’aussi grande différence entre le recueillement de la prière et la banalité des situations quotidiennes, des discussions, des comportements.
Il ne faut pas prendre une attitude ou se forcer au sérieux, à toute affectation dans son comportement.
Il faut sentir Ma proximité, toujours se rendre compte de Ma présence.
Mon œil veille sur tout et Mon regard pénètre tout. Pas uniquement Mon regard. Mon Amour aussi. Tout se passe en lui.
Sois donc confiante et sereine, et joyeuse.
Ne sois pas lugubre, suspicieuse ou méchante.
Fais preuve d’amour et de bienveillance envers les gens – grâce à cela ils Me verront en toi.
Je désire être visible en toi. Efforce-toi que l’image de Moi en toi soit propre et réelle, toujours plus nette.
Moi, Je suis vraiment en toi. Souviens-en toi et montre-le.
Ps 138,6-7a « Si haut que soit Yahvé, il voit les humbles et de loin connaît les superbes. Si je marche en pleine détresse, tu me fais vivre. »

16.VIII.1986, 7h30

- J’ai du mal à me recueillir plus profondément quand il y a beaucoup d’activités extérieures, de stimulants…
La double couche de ma vie continue d’exister.
L’homme est un être social et il faut d’une manière ou d’une autre se mouvoir dans les couches extérieures…
† Oui, mais en ayant pleinement conscience de l’existence de ce que tu appelles la couche intérieure. C’est à dire de ta vraie vie avec Moi et en Moi. Dès maintenant, c’est là que se trouve ta place. C’est vers cela que tu tendais toute ta vie. Et comme Je t’ai créée pour être intérieurement avec Moi, tu ne voulais pas et tu ne pouvais pas t’adapter au monde.
Ce n’était pas, ce n’est pas de la solitude. C’est désirer demeurer avec Moi, c’est vraiment et réellement y demeurer. Jusqu’à présent c’était inconscient, mais maintenant c’est déjà partiellement conscient.
Chaque tentative de vivre de ce que donne le monde s’est terminée par une défaite, jusqu’à ce que tu comprennes que tout est infecté par la souillure du péché.
† Mes autres pauvres enfants ont besoin de toi. Il faut les aider, il faut les sauver. Tu sais ce qui va arriver. Toute aide à chacun de Mes enfants choisis est, et sera, très précieuse.
N’économise pas ta souffrance dans cette vie – il faut la sacrifier pour aider les autres à récupérer l’autre vie.
Est-ce que Je dois te rappeler l’exemple de Ma vie ici?
Chaque vie humaine est appelée à la même chose. Telle est la plénitude de sa valeur. Et la plénitude du bonheur – qui consiste à avoir satisfait ses désirs – découle du fait d’avoir fait de sa vie ce que Moi J’ai fait [de la mienne].
Aie conscience de sa valeur, cela te soulagera. Tu te réjouiras qu’il en est ainsi, que tu peux participer à la construction de Mon Royaume. Aie confiance et réjouis-toi. Je suis avec toi.

16.VIII.1986, 12h00

† Je veux que tu reviennes à Ma maison les bras remplis et avec le sentiment d’avoir accompli ton devoir. Seul un tel retour est un retour heureux. Alors tu t’assoiras avec Moi à Ma table, avec joie et sans honte, pour profiter de ce que J’ai préparé.
Est-ce que tu sais comment se sentent ceux qui viennent les mais vides et avec la conscience d’avoir gaspillé Mes dons et leur chance?
Cela ne vaut pas la peine. Ni au prix de ta paresse dans la sphère de ton action parmi les gens, ni au prix de ta paresse et de ta commodité spirituelle.
Pour les grandes valeurs, il faut donner le grand prix de la peine, de la persévérance et de la souffrance…
Tu désires tout cela, mais ton désir est faible, il disparaît parfois.
Sais-tu quelles grandes grâces recevront ceux qui arrivent à désirer? Qui transforment toute leur énergie et leur force spirituelle en désir?
Ils sont effectivement capables de faire bouger une montagne – la montagne du mal qui prolifère parmi les gens.
Tu demandes trop rarement – pour toi, pour les autres.
Moi, Je suis avec toi et J’attends tes demandes. Je suis ton Père, ton Ami, ton Bien-aimé.
Aie le courage de venir avec chaque problème. Tu sais à quel point Je me préoccupe de toi, même dans les broutilles.
Ne te préoccupe pas d’être peu utile aux autres ou à Moi. Ce n’est pas vrai. Tu réalises ce que Je te demandes, bien. Accepte et accomplis les tâches qui te sont données au fur et à mesure. Ne pense pas au fait que tu ne sais pas quelles tâches tu recevras demain. Tu en auras. Elles absorberont ton temps, ton énergie, les moyens que tu as reçus. Ne te préoccupe pas du fait que tout ce que tu possèdes n’est pas encore utilisé. Il le sera. Sois économe et prévoyante pour ne rien gaspiller. Cela ne t’appartient pas, même si tu en disposes.
Tu le sais. Sois prête et attends.
- Comment perfectionner mon don de prophétie?
† Me parler le plus souvent possible de tes affaires, de celles des autres. Faire l’intermédiaire, transmettre.
Ne le cache pas. Utilise-le simplement pour le bien des autres et le tien, comme tu utilises les autres choses dont tu disposes.

17.VIII.1986, 7h00

- Hier, j’ai commis une erreur…
† Elle t’a été pardonnée, parce que tu l’as regrettée.
- Pourquoi est-ce que je l’ai commise?
† Pour que tu maîtrises plus tes réflexes dans tes déclarations, et pour que tu ne fasses pas étalage de ton intelligence.
Il ne faut pas démontrer immédiatement aux autres tout ce que l’on sait et ce que l’on arrive à faire. Cela peut effaroucher quelqu’un et le renfermer, ou même causer son complexe, ou le blesser.
L’intelligence exagérée des uns et son exhibition causent la réserve exagérée et la timidité des autres.
- Est-ce que moi j’ai tendance à m’exhiber, ou plutôt à la timidité?
† L’un et l’autre, cela dépend de ton entourage.
Parfois, tu as envie de dominer ceux que tu peux dominer. Alors que tu es prise de timidité devant ceux qui sont plus fort que toi sous cet aspect. La cause d’une telle attitude, c’est ton amour-propre exagéré. Dans le premier cas pour impressionner, dans le deuxième pour ne pas te compromettre.
De ce point de vue, tu es asservie par ton excès de sensibilité.
- Que dois-je faire pour changer cela?
† Ne pas penser à toi-même et faire moins attention à ce que les autres pensent de toi. Ce qui est important, c’est ce que Moi Je pense de toi. Mais Moi de toute manière, Je sais tout, indépendamment des avantages ou des défauts que ton entourage a remarqué à un instant donné.
Sois donc entièrement naturelle et ouverte.
Le motif de ton comportement envers les gens devrait être l’amour pour eux – ou au moins de la bienveillance. Il faut prendre en compte leur sensibilité et leurs capacités.
Ce qui devrait découler de la bienveillance, c’est la patience, la douceur, la compréhension, l’esprit de service.
- Est-ce qu’il m’en manque beaucoup?
† Par rapport aux autres, pas beaucoup peut-être. Mais il ne faut pas faire de telles comparaisons. En général, il ne faut pas se juger en se comparant aux autres.
Le juste point de comparaison, ce sont Mes dons que J’ai déposés en toi, et les occasions que Je crée pour toi.
Réfléchis-y et examine comment tu mets tout cela à profit pour servir les autres; pour former ton rapport envers les gens, envers toi-même, envers Moi.
Je t’ai comblée du don exceptionnel du dialogue avec Moi. Tu peux poser des questions sur tout, prendre conseil.
À quel point mets-tu cela à profit pour construire le bien en toi et chez les autres?
- Je ne sais pas. Mais je me sens coupable…
† Transforme cela en service aux autres à chaque occasion. Remarque leurs besoins et rends-leur service.

18.VIII.1986, 7h40

1 Cor 14,1-4 « Recherchez la charité; aspirez aussi aux dons spirituels, surtout à celui de prophétie. Car celui qui parle en langues ne parle pas aux hommes, mais à Dieu : personne en effet ne comprend : il dit en esprit des choses mystérieuses. Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes; il édifie, exhorte, réconforte. Celui qui parle en langues s’édifie lui-même, celui qui prophétise édifie l’assemblée. »
† Le don que J’ai déposé en toi doit être mis à profit pour le bien de Mes enfants.

19.VIII.1986, 6h25

† Il te faut de la discipline dans le quotidien. Désormais, tu n’as plus de temps pour les bagatelles, pour une mauvaise organisation de ta journée.
Tu n’as pas non plus le temps de prendre tes propres décisions, d’errer, de t’en aller et de revenir.
Tout doit être subordonné au service pour lequel Je t’appelle.
- Alors que j’ai cinquante-deux ans?
† Quelle importance cela peut avoir à mes yeux? Tu connais les événements de l’Écriture et de ta vie, où J’ai appelé des vieux ou des petits enfants à des tâches complètement irréelles d’un point de vue humain.
Ne te préoccupe pas de la manière de l’accomplir. Concentre toute ta préoccupation sur le fait de désirer l’accomplir et sur ta confiance en Mon aide réelle.
Je donnerai les occasions, Je donnerai les gens, Je t’amènerai ceux qui en auront besoin.
Sois-Moi fidèle, Ma fille. Tes demandes d’être utile ont été entendues et seront toujours entendues.
Je te dirige également par l’intermédiaire de ton directeur spirituel.
Remarque comment se développe votre coopération et votre liaison. Comment d’autres personnes sont inclues pour coopérer et former un organisme commun.
Je le fais lentement et avec délicatesse, parce que vous êtes des outils faibles et fragiles. Je dois vous affermir progressivement, vous rendre capables, vous perfectionner.
Beaucoup dépend de votre soumission à Ma volonté et de votre ardeur.
He 12,22-29 « Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion et de la cité du Dieu vivant, de la Jérusalem céleste, et de myriades d’anges, réunion de fête, et de l’assemblée des premiers-nés qui sont inscrits dans les cieux, d’un Dieu Juge universel, et des esprits des justes qui ont été rendus parfaits, de Jésus médiateur d’une alliance nouvelle, et d’un sang purificateur plus éloquent que celui d’Abel. Prenez garde de ne pas refuser d’écouter Celui qui parle. Si ceux, en effet, qui ont refusé d’écouter celui qui promulguait des oracles sur cette terre n’ont pas échappé au châtiment, à combien plus forte raison n’y échapperons-nous pas, si nous nous détournons de Celui qui parle des cieux. Celui dont la voix jadis ébranla la terre nous a fait maintenant cette promesse : Encore une fois, moi j’ébranlerai non seulement la terre mais aussi le ciel. Cet encore une fois indique que les choses ébranlées seront changées, puisque ce sont des réalités créées, pour que subsistent celles qui sont inébranlables. Ainsi, puisque nous recevons la possession d’un royaume inébranlable, retenons fermement la grâce, et par elle rendons à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec religion et crainte. En effet, notre Dieu est un feu consument. »
avatar
Gabuzo
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 116
Localisation : Pologne
Inscription : 28/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alice Lentchevska - Biographie et Témoignage 1994-2010

Message par Marie du 65 le Ven 10 Mar 2017 - 18:52

Merci Gabuzo pour ce magnifique partage et je me permets de souligner que tout est bien aéré pour une compréhension maximale!!
Je lirai cela ce soir avec un grand plaisir
Amitiés
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 20469
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum