Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mar 28 Fév 2017 - 9:25

28 février – France : 11° apparition à Lourdes (1858)
    
« Satan se croit victorieux, mais rien n’est perdu ! »

A partir du 2 mai 1994 Marie, Reine du Rosaire et de la Paix, ainsi que les Trois Sacrés Cœurs, Jésus, Marie et Joseph, sont apparus à Edson et à sa maman, Maria do Carmo, à Itapiranga, municipalité du Brésil.

Le 31 mai 2009, Monseigneur Gritti, évêque du diocèse d’Itacoatiara (Amazonie- Brésil) a reconnu l'origine surnaturelle de ces apparitions. Le 31 janvier 2010, il a autorisé officiellement le culte aux Trois Sacrés Cœurs de Jésus, Marie et Joseph. Voici des extraits des messages de Marie donnés le 15 mai 2013 aux deux voyants :

"Priez pour la conversion de l'humanité, Satan se croit victorieux car il a aveuglé de nombreuses âmes par ses séductions mais rien n'est perdu. Intercédez et priez le chapelet pour la conversion de mes enfants qui sont dans le péché (…). Vous vivez actuellement le temps où 2 papes sont proches l'un de l'autre et s'aident mutuellement (…). Deux vies, deux flammes brûlent pour le bien de l'Eglise et du monde. Mon Fils Benoît vous donne l'exemple de savoir renoncer, de se sacrifier et de prier pour le bien de l'Eglise et du Pape actuel, ce que beaucoup ne font pas. Ce sont les deux oliviers et les deux flambeaux qui se tiennent devant le Maître de la terre (Ap 11v4).

Itapiranga et les trois Sacrés Cœurs de Jésus, Marie et Joseph


La ville d'Itapiranga est située dans l'Etat d'Amazonas, au Brésil (à ne pas confondre avec une autre ville brésilienne du même nom, dans l'Etat Santa Catarina).

Depuis le 2 mai 1994, la Vierge Marie apparaît ainsi que Jésus et saint-Joseph (et parfois l'archange saint Michel) à Maria do Carmo et à son fils Edson Glauber.

Edson est né le 27 octobre 1972, et au moment des premières apparitions, il était étudiant en sciences économiques à l'université amazonienne. Tout son être reflète une modestie et un rayonnement de paix, un sourire humain et spirituel, très impressionnant pour qui sait voir[1].

Les apparitions ont commencé à Manaus puis ont continuées à Itapiranga, ville natale du père d'Edson.
Elles ont été reconnues le 31 mai 2009, en la solennité de la Pentecôte par l'évêque du diocèse d'Itapiranga, monseigneur Carillo Gritti.

Au jour où nous écrivons, les apparitions continuent.

L'évêque a prononcé la reconnaissance de l'origine surnaturelle des apparitions et autorisé la construction d'un sanctuaire[2].
L'Evêque du diocèse d'Itapiranga, Monseigneur Carillo Gritti, a très tôt ouvert une enquête officielle qui s'est étalée sur 15 années, pour aboutir, le 31 mai 2009, en la solennité de la Pentecôte, à la reconnaissance de l'origine surnaturelle des apparitions et à l'autorisation du culte et de la dévotion aux trois Sacrés Cœurs de Jésus, Marie et Joseph.


L'Evêque, lors de la reconnaissance des apparitions, a couronné la statue de la Vierge Marie ; chaque premier samedi du moi, il se rend sur les lieux pour célébrer la sainte messe en présence de nombreux prêtres et de milliers de pèlerins.

Fêtes et Jours particuliers [3]

- Anniversaire des apparitions : le 2 mai.
- De plus, le 2 de chaque mois est un jour particulier de prière.
- L'Apparition a invité à aller à la "fontaine dela Miséricorde et de la grâce", principalement le 9 novembre de chaque année, afin de prier pour la guérison de l'âme et du corps, pour chaque personne et pour le monde entier.
- Ajoutons que le 6 juin 1997, Jésus apparaît à Edson et lui délivre un message destiné au pape Jean-Paul II :
« Je veux que, le premier mercredi après les fêtes du Sacré Cœur et du Cœur Immaculé de Ma Mère, soit instituée la fête en l'honneur du Cœur très Chaste de Saint Joseph. »

Edson décrit les apparitions [4]

C'est ma mère, Maria do Carmo, qui a eu les toutes premières apparitions. C'était le 2 mai 1994, il était 4 heures du matin environ. Ma mère a ressenti que quelqu'un l'appelait pour aller prier. Elle s'est rendue dans le séjour, où se trouvait déjà un petit oratoire dédié à la Sainte Vierge. Ma mère a alors commencé à prier un Rosaire complet : mystères joyeux, douloureux et glorieux. Il lui restait encore à dire 3 Ave Maria pour le cinquième mystère glorieux, le Couronnement de Marie, lorsque toute la pièce s'est éclairée et une jeune femme habillée de blanc, qui lui montrait Son chapelet, lui est apparue. [...]

Lorsque j'ai ensuite vu la Sainte Vierge pour la première fois, je me trouvais en train de prier dans la chambre de mon frère. Elle m'est apparue dans une grande lumière, comme une très belle jeune femme d'environ 16 ans, mesurant entre 1,60 et 1,65 mètre. Sa couleur de peau est à peu près semblable à la nôtre mais elle est si jolie ! Ses yeux sont bleus, Ses cheveux foncés. Elle porte une robe blanche, un voile blanc sur la tête, et un manteau lui aussi blanc qui descend jusqu'à Ses pieds. Au cours de cette première apparition, elle portait trois roses : une blanche, une rouge et une jaune. Elle avait tout d'abord les mains jointes puis Elle les a ouvertes. L'apparition a duré 5 ou 6 secondes. Si elle avait duré plus longtemps, je pense que je serais mort d'émotion, tant ce moment était fort ! Les jours suivants, Marie est revenue un peu plus longtemps, toujours habillée en blanc, mais sans les roses. Elle avait 12 étoiles autour du visage. [...]

Jésus vient soit comme adulte, soit comme enfant dans les bras de Marie ou de Saint Joseph. Lorsqu'Il apparait adulte, Jésus est très grand. Il porte un grand manteau blanc. Ses yeux sont bleu-vert et Ses cheveux, qui descendent sur Ses épaules, sont de couleur châtain. Sa voix est très belle et puissante, elle emplit tout l'espace lorsqu'Il parle. Elle est forte et vous apporte aussi une grande paix.


Saint Joseph n'apparait pas comme un homme âgé. Il semble avoir un peu plus de 25 ans, Ses yeux sont verts et Ses cheveux châtains. Il porte une courte barbe et mesure environ 1,85 mètre.

Lorsque Jésus, Marie et Joseph apparaissent ensemble, chacun montre Son Cœur. Ce sont vraiment 3 Cœurs vivants, qui battent. A chaque battement, on voit des rayons de lumière qui émanent des 3 Cœurs.
Edson commente les apparitions[5] :

En statuant publiquement sur l'authenticité des apparitions, Monseigneur Gritti va permettre à cette ville de la forêt amazonienne de rayonner dans le monde entier, comme d'autres lieux de présence mariale (Lourdes, Fatima...).
Marie veut nous accorder tant de grâces et, si saint Joseph apparaît à Itapiranga, c'est aussi pour nous apprendre à aimer Marie et Jésus comme il Les a tant aimés et comme Il Les aime toujours.

Jésus a confirmé à de multiples reprises au cours de Ses apparitions que la dévotion à Saint Joseph était puissante et importante.
Les apparitions d'Itapiranga servent aussi à préparer l'Eglise à reconnaître un jour que saint Joseph est monté au Ciel corps et âme.

En tant qu'époux de la Vierge Marie, saint Joseph s'est parfaitement uni à elle, dans son âme et dans son Cœur. Ils sont un exemple parfait pour les époux, un exemple d'amour, de fidélité.

L'amour a uni le Cœur de saint Joseph à celui de Marie. Il s'agit d'une union sainte, d'un lien sacré d'amour. Et le Cœur de Marie est également uni au Cœur de Jésus, le Fils de Dieu qu'elle a porté en elle. C'est ainsi que les 3 Saints Cœurs sont unis. Dieu demande cette dévotion aux 3 Cœurs.

Quand arrivera le Triomphe du Cœur Immaculé de Marie, les 3 Cœurs unis apparaîtront dans le ciel d'Itapiranga. Il y aura aussi un signe visible avec la Croix qui se trouve à côté du lieu des apparitions.

Mais, avant que cela n'arrive, il nous appartient à tous de changer. Marie a commencé à apparaître à Itapiranga 50 ans après Ses apparitions à Ghiaie di Bonate, en Italie, où Elle est honorée comme Reine de la famille. La Mère de Dieu m'a dit que, si l'on avait davantage cru à ses apparitions en Italie en 1944, de nombreux divorces et crises familiales auraient pu être évités. Marie est donc revenue à partir de 1994 à Itapiranga pour donner de nombreux messages pour les familles. Et la Sainte Famille, qui était apparue à Ghiaie di Bonate en 1944, apparaît régulièrement à ma mère et à moi. Chaque apparition de Marie dans le monde forme un ensemble ; ses différentes apparitions font partie du plan de Dieu pour nous aider à nous préparer pour les derniers temps.

Marie a ajouté qu'avant que ces évènements n'arrivent, nous allons voir se réaliser ces paroles du Magnificat : Le Seigneur renverse les puissants de leurs trônes, Il élève les humbles."

[1] René Laurentin, « ITAPIRANGA », dans : René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge., Fayard, Paris 2007, annexes.

[2]http://www.appel-du-ciel.org/wordpress/wp-content/uploads/reconnaissance-et-culte-autorise-par-Mgr-Gritti-Bresil.pdf

[3] Olivier Alberici et Fabrice Kedinger, Les Apparitions de la Reine du Rosaire et de la Paix à Itapiranga (Brésil), L'Appel du Ciel Editions, 2012, p. 17 et p. 31 (le message du 6 juin 1997).

[4] Témoignages d'Edson en France, sur les apparitions de la Reine du Rosaire et de la Paix d'Itapiranga. Le 1er juin 2012 à Lyon, Dans « L'appel du Ciel », septembre 2012, p. 26

[5] Témoignages d'Edson en France sur les apparitions de la Reine du Rosaire et de la Paix d'Itapiranga. Le 3 juin 2012 à Marseille, Dans l'Appel du Ciel, Novembre 2012, p. 29

Autre bibliographie :

http://itapiranga0205.blogspot.fr/2011/02/message-de-notre-dame-itapiranga-bresil.html

Olivier Alberici et Fabrice Kedinger, Les Apparitions de la Reine du Rosaire et de la Paix à Itapiranga (Brésil), L'Appel du Ciel Editions, mai 2012 (réimpr. mars 2013), 64 p.

Olivier Alberici et Fabrice Kedinger, Itapiranga un appel à une conversion authentique - Messages de Jésus, Marie et Joseph de 1994 à 2013, L'Appel du Ciel Editions, mai 2013, 64 p.

L'APPEL DU CIEL - 29, Chemin de la Colline - 13750 PLAN D'ORGON - France. Tél : 09 63 43 94 61 • Fax : 04 42 86 19 08 • E-mail : appelduciel@orange.fr • Site : www.appel-du-ciel.org

D'autres revues spécialisées dans les apparitions en parlent épisodiquement : Stella Maris n° 501 d'avril 2013, p. 31 et n° 502 de mai 2013, p. 33.
Synthèse

https://michael-media.gloria.tv/bonifacius/justina-f/y3/mediafile-510424-1-sd.mp4?sum=CnfV-L1V7Se4qmR3ZyNgww&due=1488326400


<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/x79syprhM9o" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>




avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mer 1 Mar 2017 - 9:22


1er mars – Cendres – France : 12° apparition à Lourdes (1858)

   
Dans une seule fusion d’amour
La Vierge Marie m’a fait comprendre ce que, jusqu’ici, je n’avais pas compris en profondeur. C’est que, pendant la Passion, le saint Esprit s’est comme incarné en Marie.

Par Lui, le Père et Marie se rejoignaient intimement et ne faisaient qu’un. La Passion de Jésus était aussi la Passion du Père, la Passion du Père était vécue dans Marie.

Le Père lui a emprunté, pour ainsi dire, son cœur humain pour souffrir en elle, avec elle, par elle, la Passion de leur Fils, de leur enfant, dans une seule fusion d’amour.




Marie et Gethsemani (le mont des Oliviers)  
Rolande Lefebvre, Mystique française


Marie et Gethsémani (jardin des oliviers)


A Jérusalem, les lieux suggèrent une présence mariale forte au Gethsémani.

En effet, le tombeau de Marie, lieu de sa glorieuse Assomption, se situe à deux pas de la grotte de l'arrestation de Jésus, tout près du jardin des oliviers.

Nous sommes aussi au pied du mont où le Christ enseigna le Notre Père à ses disciples, apparut pour la dernière fois et monta aux cieux...



D'un point de vue spirituel, nous pouvons dire ceci :

- Lors de l'Incarnation, à l'Amen du Fils de Dieu qui s'incarne (He 10, 5) a répondu l'Amen de Marie qui devient sa mère (Lc 1, 28). Par la suite, la mère est restée unie au Fils par une union indéfectible. Approfondissons cela.



- Jésus entra dans un "jardin" , le Gethsémani qui est un champ d'olivier. Le mot "jardin" a été choisi par l'évangéliste : le jardin est le lieu des noces du Cantique des Cantiques, c'est aussi le lieu de la Genèse (Gn 2, Cool, de la création et de la nouvelle création, c'est le lieu du nouvel Adam et de la nouvelle Eve, unis dans l'harmonie, la communion d'amour.

Jésus y a vécu sa prière la plus intense, la plus douloureuse. Sa prière s'est achevée dans un grand Amen à Dieu son Père. Il est le Fils unique qui appelle Dieu "Abba". Il est vrai Dieu et vrai homme, en une personne et deux natures : avec une véritable volonté humaine, il est une unique personne, il n'est pas schizophrène, son vouloir humain adhère à la volonté divine. Cela est possible parce que dans l'adhésion à la volonté divine la volonté humaine trouve son achèvement et non sa destruction.

Jésus a prié seul. Mais il existe des communions au-delà du visible.

Le Fiat de Marie encourage le Fils, et l'Amen du Fils précède l'Amen de la mère.



- Du Gethsémani, Jésus est sorti debout, dans une gloire telle que ceux qui vinrent l'arrêter tombèrent, et littéralement se prosternèrent (Jn 18, 6).

C'est que sa passion a un sens profond, elle ne se réduit pas à l'apparent échec, la passion de Jésus est une semence jetée en terre pour porter beaucoup de fruit (Jn 12, 25), la passion est un enfantement (Jn 16, 21).

Les disciples seront enfantés à la foi, à l'amour, au salut.

Au calvaire, Jésus leur donne sa mère, il la donne à chaque disciple en particulier (Jn 19, 25-27).



- Pour nous, aujourd'hui.

Aujourd'hui nous sommes tentés. La tentation dans sa racine spirituelle est une séparation du Christ, une séparation de Dieu. A l'heure de l'épreuve et de la mort nous sommes tentés de perdre l'esprit filial et d'avoir peur.

Nous avons dit qu'au jardin de Gethsémani, Jésus et Marie sont unis. Marie est présente dans nos « Gethsémani » pour nous enfanter à l'Amen. Marie est présente au jardin de nos angoisses pour nous enfanter à l'union au Christ rédempteur dans une prière confiante envers le Père. Marie est présente au jardin de tristesses pour nous enfanter à l'union à Jésus, dans une prière aimante envers le Père.



Ces quelques mots restent en deçà de la signification suggérée par ce lieu de silence et de prière qu'est aujourd'hui encore le jardin du Gethsémani, à côté de la tombe de Marie, au pied du mont des Oliviers, mont eschatologique, mont du Pater Noster.




avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Jeu 2 Mar 2017 - 9:29


2 mars – Belgique : 8° et dernière apparition à Banneux (1933)
  
Elle voudrait prier la Vierge comme les Chrétiens


Le Père Lothar, missionnaire au Japon, raconte : C'était le jour tragique du 13 mai 1981. Cette nuit-là, Noriko Akagawa, jeune bouddhiste employée de banque à Asahigawa, eut un songe singulier. Elle vit le Pape Jean-Paul II entrer dans sa demeure et il lui dit : "Aie courage et confiance !"...

Au matin, elle prend les nouvelles à la radio. En entendant : « Le Pape Jean-Paul II a été victime d'un attentat, sur la place Saint Pierre », Noriko est toute décontenancée. "Si du moins je savais prier !" pense-t-elle. Jamais personne ne le lui a expliqué. Et elle voudrait prier la Vierge comme les Chrétiens.

Le lendemain, elle lit dans le journal local ma déclaration : « Cet horrible attentat contre le Pape me touche profondément. C'est pourquoi, j'invite tout le monde à une heure de prière, demain soir, à l'église de la mission ». Noriko sut tout de suite à quoi s'en tenir. « Je prendrai part à cette heure de prière ». Cette première rencontre signifie pour elle un nouveau commencement. Après un an de préparation, Noriko demande le baptême, le 17 juillet 1982. Se souvenant de son songe, elle a fait cette remarque : L'étoile qui m'a conduite à Jésus, c'est le Pape Jean-Paul II.



Recueil marial 1986



L’art des catholiques japonais persécutés



Persécutés, les chrétiens japonais camouflèrent leur foi et leurs objets de piété.



Ils firent des images à double face représentant la déesse bouddhiste Kwannon (avec toutefois des traits insolites) et la Vierge Marie, de sorte que les douaniers et policiers ne reconnaissaient pas les symboles chrétiens.



Partant de l’Amida, - mais d’une représentation qui n’était pas orthodoxe dans le bouddhisme- , ils firent des représentations du Bouddha avec sur la poitrine une croix et dans les bras un bébé, symbole de l’âme qu’il a sauvé ou très probablement, allusion symbolique et cachée à la Vierge Marie.



Confucius est représenté avec une croix sur sa couronne, et un enfant dans les bras : ce n’était pas une confusion syncrétiste, - Confucius n’a jamais été objet de culte dans le confusionnisme - , mais une façon de cacher une représentation de saint Joseph.



Il faut encore noter « la lanterne de Marie », de couleur bleue, avec à sa base une forme de croix et l’inscription « Ave Maria », à peine visible.




avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 3 Mar 2017 - 9:42


3 mars – France : 14° apparition à Lourdes (1858)
   
« Cherchons dans le fruit de la Bienheureuse Vierge ce que nous désirons »

En mangeant le fruit défendu, Ève a enfreint l’image et la ressemblance à Dieu. Dans le fruit béni de son sein, Marie, et avec elle tous les chrétiens, a trouvé ce que Ève cherchait : l’union à Dieu à travers le Christ et la ressemblance avec Lui. Ève cherchait le plaisir et la joie, mais elle a trouvé la douleur et la nudité. Dans le fruit du sein de la Vierge nous trouvons grâce et salut : celui qui mangera ce fruit aura la vie éternelle.

Ève cherchait la beauté qui passe et prit un fruit de la mort, Marie a donné à l’humanité le fruit le plus beau que les anges contempleront : il est le plus beau parmi les fils des hommes (cf. Ps 44,3.) parce qu’il est la splendeur de la gloire du Père (Hb 1,3). Jésus, le Seigneur.

Donc « cherchons dans le fruit de la Bienheureuse Vierge ce que nous désirons parce que c’est cela le fruit béni par Dieu. La Vierge est donc bénie mais son fruit, Jésus, est encore plus béni » (Saint Thomas d’Aquin, Commentaire au ‘Je vous salue Marie’).





Saint Thomas d’Aquin et l’immaculée conception

Certains ont prétendu et prétendent toujours que saint Thomas aurait nié l’Immaculée Conception, trois études théologiques ont été menées sur le sujet et démontre que cela est erroné (!), les voici : Saint Jean Eudes in l’Enfance admirable de la Très Sainte Mère de Dieu, paru en 1676 (4 pages); le cardinal Gousset in La croyance générale et constante de l’Eglise touchant l’Immaculée Conception, paru en 1855 (3 pages); le Révérend-Père Spada in Saint Thomas d’Aquin et l’Immaculée Conception,  paru en 1863 (317pages). Nous pourrons lire un exposé plus succin avant ces trois études :

thomas daquinoTous les enfants d’Adam sont conçus en péché, excepté la très pure et très digne Vierge Marie, qui a été entièrement préservée de tout péché originel et véniel. (Commentaires sur le chapitre troisième de l’Épître aux Galates, leçon sixième, premières éditions)
On peut trouver quelque créature si pure, qu’il ne puisse rien être de plus pur parmi les choses créées. Telle a été la pureté de la bienheureuse Vierge, qui a été exempté de tout péché originel et actuel. (I Sent., dist. 44, quaest 1, art 3.)

Dans le monde théologique, saint Thomas d’Aquin et son école ont passé pour les adversaires du privilége de l’Immaculée Conception accordé à la Bienheureuse Vierge Marie. Cet avis, partagé maitenant par l’opinion publique, est pourtant loin d’être exact. Plus d’une fois, les disciples de saint Thomas et les fils de saint Dominique ont voulu combattre cette opinion communément exagérée. C’est ainsi qu’encore, en 1854, le Révérend-Père François Gaude, de l’Odre des frères prêcheurs, recteur du séminaire Pontifical du cardinal Pie, s’en plaignait hautement : ‘Je ne sais par quelle fatalité l’opinion que les religieux de notre Ordre et les disciples de notre école sont les adversaires du sentiment de l’Immaculée Conception s’est répandue dans le public. Et ce bruit accusateur, qui a su faire a son chemin, est tellement accrédité dans plusieurs esprits, qu’il n’est rien de plus commun et de plus ordinaire que de l’entendre répéter. Pour le détruire et le ruiner rien n’a réussi : ni ceux de nos auteurs qui ont professé clairement leur croyance à ce privilége, ni la foule assez nombreuse de nos théologiens qui l’ont enseigné et dont on cite soit les paroles soit les noms, ni les panégyriques prononcés sur ce mystère, ni l’expression d’Immaculée Conception elle-même, introduits dans la liturgie…’

Et pourtant, d’éminents auteurs, tels que le Cardinal Gousset, saint Jean Eudes, le R.P Spada ont démontré qu’il était pour le moins douteux de soutenir que saint Thomas d’Aquin avait nié l’Immaculée Conception. Au contraire : ‘Si nous considérons bien sérieusement la doctrine de l’Angélique docteur, nous verrons sans en pouvoir douter qu’il a réellement enseigné l’Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie’, car sa ‘doctrine constamment enseignée conduit inévitablement à professer le privilège de l’immaculée conception’.

Le R.P Spada, maître en théologie et procureur général de l’Ordre des frères prêcheurs, démontre dans un important ouvrage (Saint Thomas et l’Immaculée Conception) qu’il était ‘impossible que l’Angélique docteur ait admis, dans la Bienheureuse Vierge, la tache originelle, après l’avoir déclarée simplement exempte de la tache du péché véniel.’ La conclusion de sa complète et très sérieuse étude est sans appel :

De tout ce que nous avons dit jusqu’à présent, il est pleinement évident que notre Angélique maître a expressément enseigné, dans le premier livre des Sentences, que la Bienheureuse Vierge a été exempte du péché originel et du péché actuel, et qu’il n’a point rétracté cette doctrine dans ses ouvrages postérieurs ; bien mieux, que les principes de la doctrine exposée dans la Somme de théologie conduisent à établir cette immunité.

Beaucoup rétorqueront que saint Thomas d’Aquin a cependant nié formellement l’Immaculée Conception de la Très Sainte Viergeimmaculée conception2 Marie dans deux voire trois passages de ses manuscrits. Non seulement il a été démontré que des erreurs d’analyse et d’interprétation ont été développées par beaucoup mais que les écrits cités ne figuraient pas dans les éditions primitives publiées de saint Thomas. Le passage le plus souvent cité contre l’Immaculée Conception se trouverait dans la troisième Somme théologique ; dans les éditions récentes de la Somme (part. III, 9, 27, art. 2), on fait dire au Docteur Angélique que Marie n’a été sanctifiée et purifiée du péché originel, ni avant l’animation, ni dans l’animation, mais après l’animation, tandis que ces paroles ne se lisent point au lieu cité dans les premères éditions , ni dans le manuscrit de Séville, ni dans celui qui se conservait au couvent des Dominicains de Marseille, ni dans d’autres.

La difficulté [de supposées contradictions] disparaît si l’on compare entre elles les éditions anciennes et modernes de ses oeuvres, et si l’on reconnaît, comme on est forcé de le reconnaître, que plusieurs de ses ouvrages, notamment ceux où il parle de la Conception de Marie, ont subi des suppressions ou d’évidentes altérations. Ce fait s’appuie sur le témoignage aussi détaillé qu’authentique de plusieurs savants Dominicains. (Cardinal GOUSSET, La croyance générale et constante de l’Eglise touchant l’Immaculée Conception)

‘Si vous nous faites voir quelque autre lieu, dans les livres de saint Thomas, où il semble parler contre la Conception immaculée de notre divine Mère, nous aurons droit de le soupçonner de corruption, vu particulièrement que ce saint Docteur s’explique si clairement dans ses Commentaires sur le premier des Sentences où il dit que la bienheureuse Vierge a été pure de tout péché, et qu’elle a possédé le souverain degré de la pureté, c’est-à-dire, qu’elle est, comme dit saint Anselme, la plus éclatante pureté qui se puisse imaginer, après la pureté infinie de Dieu‘ (Saint Jean Eudes, L’enfance admirable de la Très Sainte Mère de Dieu)

‘Nous ne serions pas surpris que, comme on l’a prétendu, le texte de saint Thomas n’ait été falsifié dans toute cette question, où l’on ne retrouve pas sa logique habituelle. Il est certain qu’il n’a pas mis la dernière main à cette troisième partie de la Somme théologique, qui n’a paru qu’assez longtemps après sa mort : aussi n’en trouve-t-on que de rares manuscrits, tandis que ceux de la deuxième partie et surtout de la première abondent…. Il est également certain qu’il a professé la doctine de l’Immaculée Conception dans son Commentaire sur l’Epitre aux Galates, où, s’exprimant comme le concile de Trente, il dit: ‘On excepte la Vierge très digne de louanges, la très-pure Marie, qui fut exempte du péché originel et du péché acctuel’. » (Petite Somme théologique de saint Thomas d’Aquin : à l’usage des ecclésiastiques et des gens du monde, T. IV, 1862)

Voici une compilation de citations de saint Thomas prouvant qu’il croyait en l’Immaculée Conception :

Tous les enfants d’Adam sont conçus en péché, excepté la très pure et très digne Vierge Marie, qui à été entièrement préservée de tout péché originel et véniel […] Entre toutes les femmes je n’en ai point trouvé qui fût tout à fait exempte, au moins du péché d’origine, ou du péché véniel ; j’en excepte toutefois la très-pure Vierge Marie, digne de toute louange, qui a été entièrement préservée de l’un et de l’autre.’ (Anciennes éditions du commentaire du chapitre III° de l’Epitre de St Paul aux Galates, cité notamment par Saint Jean Eudes dans L’Enfance Admirable de la bienheureuse Vierge, 1676, t. 5)

« On peut trouver quelque créature si pure, qu’il ne puisse rien être de plus pur parmi les choses créées. Telle a été la pureté de la bienheureuse Vierge, qui a été exempté de tout péché originel et actuel. » (I Sent., dist. 44, quaest 1, art 3.)

« Marie a toujours été très pure de toute sorte de coulpe, parce que ni le péché originel, ni le mortel, ni le véniel, n’ont jamais eu aucune part en elle .» (Sur la Salutation évangélique)

« Le souverain ouvrier, voulant donner une preuve plus éclatante de son art, a fait un miroir plus resplendissant que la lumière, un séraphin si brillant qu’on ne peut rien imaginer de plus pur après Dieu, j’entends la personne de la très-glorieuse Vierge Marie.» (Dans un opuscule de saint Thomas)

« On ne saurait douter que la Sainte Vierge ne soit née sans le péché originel, parce que l’Église célèbre sa naissance. »

« Car nous savons que parce qu’elle a mérité de concevoir et d’enfanter celui qui n’a jamais eu de péché, elle a reçu une grâce très abondante pour vaincre entièrement le péché. » (Lib. De Natura et Gratia, cup. 36, n. 42)

« Que tous les enfants d’Adam sont conçus en péché, excepté la très pure et très digne Vierge Marie, qui à été entièrement préservée de tout péché originel et  véniel. » (Commentaires sur le chapitre troisième de l’Épître aux Galates, leçon sixième)

« La bienheureuse Vierge a été sanctifiée dès le ventre de sa mère, lorsque son âme a été unie avec son corps. » (Somme Théologique, troisième Partie, quest. 27, art. 2)

« Que celui qui, dans le cours de sa vie, n’a fait aucun péché actuel, ni mortel, ni véniel, doit être censé n’avoir point aussi contracté le péché originel. » (dans un livre contre Julien, évêque de Capoue : Contra Julianum, lib. 5, cap. 15.)




**********

De Nazareth à une maternité universelle
Bien que le cadre de vie dans lequel se déroulait la vie de la sainte famille fût celui d'une modeste bourgade rurale - "de Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ?" - l'horizon de Marie ne tarda pas à dépasser Nazareth.

A quelques kilomètres, Séphoris, ville romaine de Galilée.

Sephoris, la capitale de la Galilée, n'était éloignée que de quelques kilomètres de Nazareth. Là, probablement Joseph travaillait à la reconstruction de la ville. Là, Marie devait se rendre de temps en temps au marché. Là, Jésus entra en contact avec une ville romaine, avec son théâtre, ses villas et ses banques. Une nouvelle culture, celle de l'occupant étranger, se déployait à ses yeux.

Il s'en souviendra lorsqu'il prononcera ses paraboles : le banquier et le juge  (qu'il pouvait avoir connus à Sephoris) y figureront en bonne place.

Jérusalem, lieu de trois pèlerinages annuels.

A l'âge de douze ans Jésus se rendit au Temple de Jérusalem pour faire sa bar mitswa, pour devenir "fils du commandement", comme tout jeune juif. Il discuta avec les docteurs qui admiraient son esprit éveillé. Il découvrit le Temple avec ses prêtres, ses marchands et sa foule bariolée et bruyante. Joseph avait récité la bénédiction traditionnelle: "Béni sois-tu Seigneur qui m'a dégagé de la responsabilité de cet enfant".

A ses parents qui le cherchaient après trois jours, Jésus répondit qu'il devait être aux affaires de son Père. Marie ne comprenait pas, mais conservait tout cela dans son coeur.

De Cana en Galilée, au Calvaire de Jérusalem.

Au pied de la Croix, Jésus mourant s'adresse à sa mère pour lui confier le disciple qu'il aimait : "Femme, voici ton fils" (Jn 19,26).

Ici, comme à Cana de Galilée (Jn 2, 4), Jésus utilise, pour l'interpeller, le vocatif de "Femme".

La "Femme" représente le peuple d'Israël dont Jésus est issu.

La "Femme" symbolise simultanément le nouvel Israël, dont Marie exprime l'être profond par le conseil de fidélité aux paroles de Jésus qu'elle prodigue aux serviteurs.

La "Femme" est aussi la nouvelle Eve. À l'Heure de la glorification, le Crucifié écrase la tête de l'ancien serpent. Et comme la première femme avait été associée à l'œuvre de mort, la mère de Jésus se trouve associée à l'œuvre de la Vie.

Jésus donne à la Femme le disciple pour fils, et à dater de ce jour celui-ci la prend chez lui (Jn 19, 26.27), c'est-à-dire dans ses biens propres qui le constituent disciple : l'héritage de Jésus, la foi, l'amour, tout l'espace de l'Esprit dans lequel il habite.



avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Sam 4 Mar 2017 - 10:33


4 mars – France : 15° apparition à Lourdes

Pour la bien prier, il faut sentir sur soi ce regard




Marie est notre mère, c'est entendu. Elle est la mère du genre humain, la nouvelle Eve. Mais elle est aussi sa fille. L'ancien monde, le douloureux monde, le monde d'avant la grâce l'a bercée longtemps sur son cœur désolé - des siècles et des siècles - dans l'attente obscure, incompréhensible d'une "virgo genitrix"...

Des siècles et des siècles, il a protégé de ses vieilles mains chargées de crimes, ses lourdes mains, la petite fille merveilleuse dont il ne savait même pas le nom. Une petite fille, cette reine des anges! Et elle l'est restée, ne l'oublie pas!... . Notre pauvre espèce ne vaut pas cher, mais l'enfance émeut toujours ses entrailles, l'ignorance des petits lui fait baisser les yeux. (…)  La Vierge était l'innocence. (…)

Oui, mon petit, pour la bien prier, il faut sentir sur soi ce regard qui n'est pas tout à fait celui de l'indulgence - car l'indulgence ne va pas sans quelque expérience amère - mais de la tendre compassion, de la surprise douloureuse, d'on ne sait quel sentiment encore, inconcevable, inexprimable, qui la fait plus jeune que le péché, plus jeune que la race dont elle est issue et, bien que Mère par la grâce, Mère des grâces, la cadette du genre humain.



Georges Bernanos





Bernanos, dans son roman « Journal d'un curé de campagne », dit le dogme de l'immaculée conception avec plusieurs expressions qui s'équilibrent et se complètent :

Elle est « plus jeune que le péché, plus jeune que la race dont elle est issue », c'est le privilège de son Immaculée conception.
Mais ce privilège n'annule pas la longue histoire du salut, la patiente croissance des siècles : elle est « la fille du genre humain », bercée par l'ancien monde, par « ses mains chargées de crimes ».

C'est pourquoi, réellement, son innocence dépasse l'ignorance de l'enfant.

« Elle est notre mère, c'est entendu. Elle est la mère du genre humain, la nouvelle Eve. Mais elle est aussi sa fille.

L'ancien monde, le douloureux monde, le monde d'avant la grâce l'a bercée longtemps sur son cœur désolé -des siècles et des siècles- dans l'attente obscure, incompréhensible d'une "virgo genitrix"...
Des siècles et des siècles, il a protégé de ses vieilles mains chargées de crimes, ses lourdes mains, la petite fille merveilleuse dont il ne savait même pas le nom.

Une petite fille, cette reine des anges! Et elle l'est restée, ne l'oublie pas!... »[1]

« Notre pauvre espèce ne vaut pas cher, mais l'enfance émeut toujours ses entrailles, l'ignorance des petits lui fait baisser les yeux - ses yeux qui savent le bien et le mal, ses yeux qui ont vu tant de choses ! Mais ce n'est que l'ignorance, après tout.

La Vierge était l'innocence. [...]

Oui, mon petit, pour la bien prier, il faut sentir sur soi ce regard qui n'est pas tout à fait celui de l'indulgence - car l'indulgence ne va pas sans quelque expérience amère - mais de la tendre compassion, de la surprise douloureuse, d'on ne sait quel sentiment encore, inconcevable, inexprimable, qui la fait plus jeune que le péché, plus jeune que la race dont elle est issue et, bien que Mère par la grâce, Mère des grâces, la cadette du genre humain. »[2]

[1] Georges BERNANOS, Journal d'un curé de campagne (Plon 1936), éditions « Le livre de poche », Paris, 1966, p. 180
[2] Ibid., p. 182

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Dim 5 Mar 2017 - 10:10




5 mars – Italie : Notre Dame Du Miracle (1440)
 
Année jubilaire à Fatima !

Le pape François a accordé au sanctuaire de Fatima de conférer l’indulgence plénière aux pèlerins – aux conditions habituelles – à l’occasion de l’année jubilaire pour le centenaire des apparitions de la Vierge Marie, à partir du 26 novembre 2016.

La confession sacramentelle, la communion eucharistique et la prière aux intentions du Saint-Père sont les conditions pour que les pèlerins, dans un esprit de pénitence, puissent ainsi recevoir cette grâce de la libération totale que l’Eglise appelle « indulgence plénière ». Une indulgence « christologique » puisque l’Eglise puise dans les mérites infinis du Christ pour libérer du péché et de ses conséquences.

Le diocèse de Leiria-Fatima recommande en effet de participer activement à une célébration ou à une prière, en l’honneur de la Vierge Marie, de prier le Notre Père, de réciter le Credo, et d’invoquer la Vierge de Fatima. L’indulgence peut être accordée aux Catholiques qui participeront à une célébration ou à une prière en l’honneur de Notre Dame de Fatima dans un autre sanctuaire où l’image de la Vierge est exposée, au jour anniversaire des apparitions, c’est-à-dire le 13 de chaque mois entre mai et octobre 2017.


Actualité du message de Fatima


« Fatima nous rappelle que le Ciel ne peut attendre ! Demandons donc avec une confiance filiale à la Vierge de nous enseigner à donner le Ciel à la terre. »[1]



« Celui qui penserait que la mission prophétique de Fatima est achevée se tromperait. Revit ici ce dessein de Dieu qui interpelle l'humanité depuis ses origines : "Où est ton frère Abel ? (...) La voix du sang de ton frère crie de la terre vers moi !" (Gn 4, 9). L'homme a pu déclencher un cycle de mort et de terreur, mais il ne réussit pas à l'interrompre.

Dans l'Écriture Sainte, il apparaît fréquemment que Dieu est à la recherche des justes pour sauver la cité des hommes et il en est de même ici, à Fatima, quand Notre Dame demande :

"Voulez-vous vous offrir à Dieu pour prendre sur vous toutes les souffrances qu'il voudra vous envoyer, en réparation des péchés par lesquels il est offensé, et en intercession pour la conversion des pécheurs ?" (Mémoires de Soeur Lucie, I, p.162).

À la famille humaine prête à sacrifier ses liens les plus saints sur l'autel de l'égoïsme mesquin de la nation, de la race, de l'idéologie, du groupe, de l'individu, notre Mère bénie est venue du Ciel pour mettre dans le cœur de ceux qui se recommandent à Elle, l'amour de Dieu qui brûle dans le sien. »[2]



[1] Cardinal Tarcisio Bertone, Homélie sur le parvis du sanctuaire de Fatima, 12 mai 2010

[2] Pape Benoît XVI, Homélie sur l'esplanade du sanctuaire de Fátima, 13 mai 2010


Centenaire des apparitions de Notre Dame de Fatima: une indulgence plénière
Pour qui fait le pèlerinage et pour qui ne peut pas le faire









Le diocèse de Leiria-Fatima recommande en effet de participer activement à une célébration ou à une prière, en l’honneur de la Vierge Marie, de prier le Notre Père, de réciter le Credo, et d’invoquer la Vierge de Fatima.

Plus encore, l’indulgence peut être accordée aux catholiques qui participeront à  célébration ou à une prière en l’honneur de Notre Dame de Fatima dans un autre sanctuaire où l’image de la Vierge est exposée, au jour anniversaire des apparitions, c’est-à-dire le 13 de chaque mois entre mai et octobre 2017.

Si pour des raisons sérieuses les personnes ne peuvent se déplacer, le diocèse précise que l’indulgence peut être reçue par une prière devant une image de la Vierge de Fatima, aux conditions indiquées plus haut, qui incluent le repentir des péchés.

Le 13 mai 2013, le pontificat du pape François a été confié à la protection de la Vierge de Fatima par le cardinal José da Cruz Policarpo, patriarche de Lisbonne et président de la Conférence épiscopale portugaise, au terme de la messe internationale célébrée au sanctuaire de Fatima en l’anniversaire de la première apparition de 1917.

Le patriarche a prié en disant notamment : « Nous te consacrons donc, ô Notre Dame, à toi qui es la Mère de l’Eglise, le ministère du nouveau Pape : remplis son cœur de la tendresse de Dieu, que tu as éprouvée mieux que personne d’autre, pour qu’il puisse embrasser tous les hommes et femmes de ce temps avec l’amour de ton Fils Jésus-Christ ».

Le pape a exprimé sa « gratitude » pour cette initiative et « sa profonde reconnaissance pour la satisfaction de son désir, en union de prière avec tous les pèlerins de Fatima », dans un message adressé au sanctuaire de Fatima.

Il a lui-même prononcé une prière à la Vierge de Fatima, en présence de l’image du sanctuaire, à Rome, le 13 octobre de la même année.

Lui-même se rendra à Fatima les 12 et 13 mai 2017 à l’occasion du centenaire des apparitions.


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 6 Mar 2017 - 8:29


6 mars – Italie, Padoue : Notre Dame des Grâces (1630)
 
Le Rosaire lui a permis de ne pas devenir fou !

J’ai eu vent de cette histoire bien avant que je devienne catholique. Un jeune soldat américain était jeté sans ménagement dans une prison étouffante en pleine jungle gisait sur le sol sale, à demi-conscient. Il était régulièrement frappé, toutes les heures. Cette brutalité constante venait sans justification, sans pitié, sans fin.

Et pourtant… Cloué au sol il avait tracé un dessin par terre d’un doigt tremblant, une croix. Alors, presque imperceptiblement, ses lèvres mises à murmurer : Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous… et chaque jour il méditait les mystères joyeux douloureux et glorieux du Rosaire. C’est ce qui lui a permis de ne pas devenir fou dans ces temps d’une incompréhensible dureté !

Juste après ma conversion au catholicisme, je pensais que le Rosaire était juste une prière de dévotion belle et profonde. C’est le témoignage poignant de ce soldat qui m’a fait comprendre que c’était beaucoup plus. C’est une prière pendant lequel les mots s’effacent peu à peu pour nous faire entrer « dans le silence de l’amour divin ».

Ce soldat torturé a réalisé que le Rosaire était une rencontre avec le Seigneur, qui lui a permis de rester en vie. Et si nous percevions le Rosaire de la même façon ?

.Le chapelet des sept joies de Marie.



Le chapelet des sept joies de Marie

Le chapelet des sept allégresses de Marie est une dévotion de la famille franciscaine composée en l'an 1422. On l'appelle aussi le "Rosaire séraphique" ou "couronne franciscaine".

Il y a sept dizaines de chapelet : pour l'Annonciation, la Visitation, la Nativité de Jésus, l'adoration des mages, le recouvrement de Jésus au Temple, la Résurrection de Jésus, l'Assomption de Marie et son couronnement au Ciel.

Entrons nous aussi dans cet océan de joie, en prenant la main que la Vierge Marie nous tend...





Marie connaît la joie simple de vivre.

« Fils de Sion, jubilez, réjouissez-vous en Yahvé votre Dieu! Car il vous a donné la pluie d'automne selon la justice, il a fait tomber pour vous l'ondée, celle d'automne et celle de printemps, comme jadis. » (Joël 2, 23)



Marie connaît la joie de chercher Dieu et de l'aimer.

« Criez de joie, les justes, pour le Seigneur, aux cœurs droits convient la louange. » (Psaume 33, 1)

« Notre âme attend le Seigneur, notre secours et bouclier, c'est lui; en lui, la joie de notre cœur, en son nom de sainteté notre foi. » (Psaume 33, 20-21)



La vie de Marie, infiniment pure et aimante, fait la joie de Dieu :

« Comme un jeune homme épouse une vierge, ton bâtisseur t'épousera. Et c'est la joie de l'époux au sujet de l'épouse que ton Dieu éprouvera à ton sujet. » (Isaïe 62, 5)



C'est dans ce contexte de joie qu'un jour l'ange entra chez elle...



Annonciation, 1ère joie de Marie.

« L'ange entra et lui dit: "Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi." » (Luc 1, 28).

Joie de la présence divine. Dieu est le Dieu de la joie !

Joie de devenir mère de Dieu, de permettre à Dieu de se rendre humainement présent sur la terre pour sauver les hommes et y établir son règne.

C'est une joie indicible tant elle est grande.



Visitation, 2ème joie de Marie.

Après l'Annonciation, la Vierge Marie part en hâte chez sa parente Elisabeth. Celle-ci bénit Marie et le fruit de son sein, et elle témoigne :

« ... dès l'instant où ta salutation a frappé mes oreilles, l'enfant a tressailli d'allégresse en mon sein. » (Luc 1, 44)

Et, dans la maturité de sa foi pétrie des Ecritures saintes, Marie exulte de joie en Dieu son sauveur et entonne le Magnificat (Lc 1, 46-55).



Naissance de Jésus, 3ème joie de Marie.

Marie et Joseph vont à Bethléem et Jésus naît.

L'ange s'adresse aux bergers.

« Soyez sans crainte, car voici que je vous annonce une grande joie, qui sera celle de tout le peuple... » (Luc 2, 10)

Plus encore que les bergers, Marie connaît une joie indicible, une joie qui la transfigure,

La joie de la vierge qui enfante Celui qui vient d'En-Haut,

La joie de la mère qui voit et tient dans son bras son enfant,

La joie de la croyante qui peut partager sa foi avec Joseph son époux,

La joie de la fille de Sion qui constate la foi des bergers venus adorer,

La joie de la nouvelle Eve qui sait qu'elle apporte la joie à « tout le peuple ».



L'adoration des mages, 4° joie de Marie.

Par la venue des étrangers, commence la réalisation de l'antique prophétie :

« Exulte avec force, fille de Sion! Crie de joie, fille de Jérusalem! Voici que ton roi vient à toi: il est juste et victorieux, humble, monté sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse. Il retranchera d'Ephraïm la charrerie et de Jérusalem les chevaux; l'arc de guerre sera retranché. Il annoncera la paix aux nations. Son empire ira de la mer à la mer et du Fleuve aux extrémités de la terre. » (Zacharie 9, 9-10)

Ainsi, la venue des mages réveille en Marie la joie de l'Annonciation, quand l'ange lui avait dit « Réjouis-toi, Marie ! » et lui avait annoncé le règne éternel de Jésus.




Le recouvrement de Jésus au temple, 5ème joie de Marie.

Jésus âgé de douze ans n'a pas craint de contrister sa mère lorsque les affaires de son Père l'exigeaient (Luc 2, 48s). Marie traverse l'épreuve avec humilité et l'épreuve s'achève dans la joie des retrouvailles.

« Dans le Seigneur mon âme se loue, qu'ils écoutent, les humbles, qu'ils jubilent! Magnifiez avec moi Yahvé, exaltons ensemble son nom. Je cherche le Seigneur, il me répond et de toutes mes frayeurs me délivre. » (Psaume 34, 3-5)



Ensuite, Jésus redescend à Nazareth avec Joseph et Marie.

A Nazareth, la vie de la sainte famille est une vie de travail, ordinaire en un sens, mais rendue profondément joyeuse par la présence divine.

« Tu te réjouiras en présence de YHWH ton Dieu de tous tes travaux. » (Deutéronome 12, 18)



La résurrection de Jésus, 6ème joie de Marie.

Après la douloureuse passion, la prière de Marie est animée par l'espérance, et l'espérance est déjà une certaine forme de joie. Marie vit « avec la joie de l'espérance » (Romains 12, 12).

Jésus, fidèle à sa promesse, ressuscite. Il est Dieu et après la Passion, il aurait pu se contenter désormais d'une présence spirituelle ; mais non, Jésus ressuscite et offre une présence visible et palpable, son amour miséricordieux va jusque là, et Marie en mesure toute la profondeur...



« En vérité, en vérité, je vous le dis, vous pleurerez et vous vous lamenterez, et le monde se réjouira; vous serez tristes, mais votre tristesse se changera en joie.

La femme, sur le point d'accoucher, s'attriste parce que son heure est venue; mais lorsqu'elle a donné le jour à l'enfant, elle ne se souvient plus des douleurs, dans la joie qu'un homme soit venu au monde.

Vous aussi, maintenant vous voilà tristes; mais je vous verrai de nouveau et votre cœur sera dans la joie, et votre joie, nul ne vous l'enlèvera. » (Jean 16, 20-24)



Marie est la mère de Jésus, son amour pour Jésus a une intimité unique, une tendresse ineffable, une joie indicible.



L'Assomption et le couronnement de Marie au ciel, 7ème joie de Marie.

Mère de Jésus, Marie a la joie de vivre auprès de son Fils, pour l'éternité, dans la gloire céleste.

« Soyons dans l'allégresse et dans la joie, rendons gloire à Dieu, car voici les noces de l'Agneau, et son épouse s'est faite belle.» (Apocalypse 19, 7)



Mère de celui dont le règne n'aura pas de fin, Marie a la joie de savoir que l'humanité entière sera purifiée de toute influence satanique, purifiée de la Bête du faux prophète et de tous les adorateurs de la Bête, jusqu'à ce que l'humanité soit glorifiée en Dieu.

Elle est celle par qui le règne du Christ est venu dans le monde et celle par qui le Christ reviendra dans la gloire pour juger le monde et faire entrer les saints dans le royaume (Ap 20-21). Sa vocation, tout à fait unique, éclaire d'un rayon de joyeuse espérance notre pèlerinage.




Ce qu’un ancien prisonnier de guerre m’a appris sur le Rosaire
Le témoignage poignant de ce soldat m’a fait comprendre que le Rosaire était bien plus qu’une belle prière de dévotion.


J’ai eu vent de cette histoire quand j’étais adolescent, bien avant que je devienne catholique. Je ne sais plus si c’était à la télévision, ou si je l’ai lue dans le journal. Toujours est-il que cette histoire m’a beaucoup marqué et que j’ai encore les images en tête, tant elles sont frappantes.


Le Rosaire est ce qui lui a permis de ne pas devenir fou dans ces temps d’une incompréhensible dureté. Prononcer ces mots de l’ange Gabriel et d’Elisabeth à Marie, Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes, prier le Notre Père et le Gloire au Père, contempler les mystères joyeux, douloureux et glorieux, tout cela a permis de faire pénétrer Dieu d’une manière éclatante dans cette cellule désespérément sombre. Faire avancer ses doigts brisés le long des points gravés dans la saleté du sol était un moyen de ressentir un certain ordre chassant momentanément le désordre, la grâce éclipsant la souffrance insensée. Dieu était alors véritablement présent.

Une immersion profondément mystique en Dieu

Car le Rosaire, comme l’a compris si clairement ce soldat, n’est pas un simple enchaînement de phrases que l’on récite les unes à la suite des autres ou encore un ennuyeux étalage des événements de la vie du Christ. Non, au contraire, c’est plutôt une immersion profondément mystique en Dieu. C’est ce qui permet d’échapper au maintenant qui paraît si difficile pour entrer dans une éternité aimante. C’est une opportunité de s’ancrer dans l’étreinte aimante du Christ par le biais de prières, de phrases et d’images ayant traversé des siècles de dévotion. Comme l’a exprimé avec ardeur Robert Llewelyn, pasteur luthérien, dans son livre sur le Rosaire, « les paroles [du Rosaire] sont comme les rives d’un fleuve et la prière est comme le fleuve lui-même. Les rivages sont nécessaires pour donner la bonne direction, pour que le fleuve continue de couler normalement. Mais c’est bien le fleuve qui nous intéresse. Il en va de même pour la prière : seule compte la tendance de notre cœur à se tourner vers Dieu. Quand le fleuve se jette dans la mer, les rives s’effacent. De même, lorsque nous pénétrons profondément dans la présence de Dieu, les mots disparaissent… et nous nous retrouvons dans le silence de l’océan de l’amour divin. »

Il en va véritablement ainsi. Le Rosaire est une prière ancrée dans le moment présent, en lien direct avec l’éternité.

Une rencontre incomparable avec le Christ

Au début, juste après ma conversion au catholicisme, je pensais que le Rosaire était juste une prière de dévotion belle et profonde. Je m’étais dit qu’il faudrait que je le prie de temps en temps. C’est le témoignage poignant de ce soldat qui m’a fait comprendre que c’était beaucoup plus que cela. Le Rosaire, c’est une rencontre incomparable avec le Christ qui est à même de transcender les réalités les plus dures. C’est un moment de prière pendant lequel les mots s’effacent peu à peu pour nous faire entrer « dans le silence de l’amour divin ».

Un soldat endurant de terribles tortures a réalisé que le Rosaire était une rencontre profonde avec le Seigneur, une rencontre qui lui a permis de rester en vie.

Et si nous percevions le Rosaire de la même façon ?

Tod Worner est marié, père de famille, médecin, et c’est un catholique converti. Il écrit pour le blog A Catholic Thinker.


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mar 7 Mar 2017 - 8:33


7 mars – Italie : Apparition de la Madonna Del Monte Berico à Vicenza Pasini (1426)

 
Changer le monde avec un oui

Avez-vous des objectifs spirituels pour cette nouvelle année ? Si c’est le cas, suivre l’exemple de Marie peut vous aider. Elle est passée du statut de future mariée ordinaire à celui de femme devant relever un défi spirituel éprouvant.

Lorsque Marie accepta cette grossesse miraculeuse, elle savait probablement que personne ne la croirait. Si Joseph avait décidé de ne pas l’épouser, elle aurait été humiliée publiquement. Elle était déterminée à sacrifier sa propre réputation pour répondre à l’appel de son destin…

La plupart d’entre nous a des rêves et des idées précises sur la façon dont l’année 2017 devrait s’écouler. Mais si rien ne se passe comme prévu, et que tout change en un clin d’œil ? Marie est ouverte aux changements dans sa vie personnelle.

Marie a risqué sa vie en acceptant cette maternité hors du commun et elle ne fut plus jamais la même. Elle a changé l’Histoire en s’engageant à grandir personnellement et spirituellement. Il est incroyable de voir à quel point chacun d’entre nous peut changer le monde, simplement en ayant le courage de dire « oui ».


Dans la maison de Nazareth, la vie de prière en famille

Chaque sabbat Joseph et Jésus, revêtus de leurs manteaux de prière, le tallit, se rendaient à la synagogue, tandis que Marie préparait la table de fête. En effet, la femme avait le privilège au début de la liturgie du sabbat, le vendredi soir, d'allumer la bougie de la fête en récitant une bénédiction :

"Béni sois-tu Seigneur qui nous a demandé d'allumer la lumière."

Ce geste symbolique en disait long sur la vocation de la femme qui doit allumer la lumière, transmettre la vie, l'espérance et la joie. Les discussions autour de la table ne tournaient pas seulement sur les scènes de violence qui accompagnaient la présence de l'occupant romain : Jésus ramenait la discussion sur la mémoire d’Israël : au-delà du quotidien il y a l’élection, les promesses, l’alliance, le don de la terre, la loi.



Le quotidien ne peut pas faire oublier l'essentiel ni le sens de la vie. Même le travail quotidien recevait à la lumière de l'élection une noblesse toute particulière. Lorsque Joseph et Jésus récitaient chaque matin à la maison le Shema Israel et la prière du Shemone Esre (ou prière juive des 18 bénédictions) Marie écoutait en silence. Elle avait tout loisir de s'unir à leur prière et de la mémoriser. Il suffisait qu'elle dise Amen à la fin de la prière pour que cette prière fût considérée comme sienne.



Jésus qui avait appris par coeur le Qaddish, la prière qu'on déclamait aux funérailles d’un membre du village, devait répéter certainement cette prière devant Marie, comme il récitait ses leçons avant de partir pour l'école de Sepphoris. Jésus portait les tephilim (bandelettes que les Juifs portaient pour la prière) et ne rasait pas les cheveux de ses tempes, comme l’exige la Bible. Marie connaissait la signification de ces commandements. Sa sensibilité et son intelligence s’ouvrirent dans le foyer de Nazareth à la vision du monde, toute tendue vers la venue du Royaume de Dieu. Même si les Romains ne comprenaient pas les us et coutumes des Juifs et ne se privaient pas d'ironiser sur ces habitudes qui leur paraissaient surannées.



La venue du Royaume invisible et spirituel signifiait pour Israël la sanctification du Nom de Dieu. Or que représente cette sanctification sinon l'acceptation du joug du Royaume et la séparation des coutumes païennes? Etre saint n'est-ce pas être séparé? Comment ai-je été choisie pour être la servante du Roi si je ne confesse pas dans ma vie l'amour du Nom unique? Le royaume de Dieu, cette proximité de Dieu avec l'homme, ne signifie-t-elle pas la connaissance des voies du Seigneur pour agir avec justice et droiture?

Suivez l’exemple de Marie pour atteindre vos objectifs de 2017
Marie peut vous aider à accomplir vos bonnes résolutions.



L’Église universelle célèbre la Mère de Dieu, et en lisant l’histoire de l’apparition de l’ange Gabriel et de la façon dont la vie de Marie a changé à jamais suite à cette rencontre, nous réalisons qu’elle a dû revoir ses objectifs de vie assez rapidement. Elle est passée du statut de future mariée ordinaire à celui de femme devant relever un défi spirituel éprouvant. En se dédiant à sa nouvelle vie, elle a développé des qualités qui peuvent nous aider à accomplir nos bonnes résolutions de l’année.

L’ humilité

Lorsque Marie accepta cette grossesse miraculeuse, elle savait probablement que personne ne la croirait. Si Joseph avait décidé de ne pas l’épouser, elle aurait été humiliée publiquement. Elle était déterminée à sacrifier sa propre réputation pour répondre à l’appel de son destin. Il faut souvent faire preuve d’humilité pour atteindre ses objectifs spirituels, comme par exemple admettre qu’il faut changer une mauvaise habitude.

L’ouverture d’esprit


La plupart d’entre nous a des rêves et des idées précises sur la façon dont l’année 2017 devrait s’écouler. Mais si rien ne se passe comme prévu, et que tout change en un clin d’oeil ? Marie est ouverte aux changements dans sa vie. Le changement peut être inquiétant mais offre également de belles perspectives de développement personnel. Être ouvert d’esprit peut nous amener à saisir des opportunités qui nous permettent de grandir spirituellement, même si c’est inattendu.


L’aventure

En acceptant de devenir la mère de Dieu, Marie a embarqué pour une aventure exceptionnelle. Les aventures sont excitantes, mais peuvent aussi être synonyme de peur, d’incertitude et parfois même de tristesse. Marie a accompagné son fils dans les bons comme dans les mauvais moments de sa vie, y compris sa mort. Il est compréhensible que beaucoup d’entre nous soient satisfaits du confort de la routine, mais un peu d’aventure, avec tout ce que cela implique de positif et de négatif, est exactement ce dont nous avons besoin. N’ayez pas peur de sortir de votre zone de confort !


Le courage

Accepter un nouvel objectif peut être stressant, et il faut du courage pour s’engager à grandir spirituellement. Marie à risqué sa vie en acceptant cette maternité hors du commun et elle ne fut plus jamais la même. Nous parlons toujours d’elle aujourd’hui, preuve que son courage n’a pas fait de différence que pour elle, mais pour le monde entier. Elle a changé l’Histoire en s’engageant à grandir personnellement et spirituellement. Il est incroyable de voir à quel point chacun d’entre nous peut changer le monde, simplement en ayant le courage de dire « oui ».

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mer 8 Mar 2017 - 8:33


8 mars - Saint Jean de Dieu (+ 1550)
  
Sous ses pieds, le croissant de lune…

Dans la conclusion d’une étude historique sur l’Eglise catholique et l’Anatolie mise en ligne ces jours-ci, on peut lire :

« L’opposition entre la Chrétienté et l’Empire ottoman a une dimension eschatologique. Dans l’Apocalypse relaté par l’apôtre Jean, est présente une image qui fera l’objet d’une grande vénération : celle de la « Vierge de l’Apocalypse ». Elle présente Marie, la mère de Jésus-Christ, à la fin des temps. Elle est vêtue de bleu et sa tête est couronnée de douze étoiles, préfigurant le drapeau européen. Sous ses pieds sont représentés le croissant de lune, préfigurant le symbole de l’Islam, ainsi que le démon, qu’elle écrase.

Les Chrétiens peuvent y voir la promesse de la victoire finale de la Chrétienté sur l’Islam par la Sainte Vierge. Les relations entre l’Église et l’Anatolie ont aussi cette dimension extraordinaire illustrée par les victoires miraculeuses et fondatrices de Constantin au pont Milvius en octobre 312 et de la Sainte Ligue à Lépante en 1571. Dans les deux cas, la Tradition affirme que dans le ciel apparut une croix associée à la promesse : « In hoc signo vinces », signifiant « Tu vaincras par ce signe. »


Andreea Popescu

Christophe Foltzenlogel

Publication par l’ECLJ d’une étude historique sur L’Église catholique et l’Anatolie en ligne et en français dans le ”Journal of the Oxford Centre for the Study of Law & Public Policy”. https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2781707##

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Jeu 9 Mar 2017 - 9:39




9 mars – Italie, Trévise : Notre Dame Des Miracles (1510)




   
La manière la plus simple de vivre la prière  

C'est le propre de l'amour de se répéter grâce à des paroles simples et chaleureuses. (…) Si tu t'aperçois que tu trouves bonheur et paix en prenant ton chapelet et en te plongeant dans une prière rythmique et répétitive, sois heureux.

Si tu réussis à réciter le chapelet entièrement sans te préoccuper de penser, mais seulement heureux d'être paisiblement avec la Mère de Jésus, réjouis-toi, car tu es sûrement sous l'action de l'Esprit et cela seul compte lorsque l'on prie....

Pour celui qui ne comprend rien à la vie spirituelle, le Rosaire est synonyme de prière mécanique. Pour qui est "spirituel" et avancé dans le chemin de la prière, le chapelet est la manière la plus simple de s'aider à vivre la prière concrètement et longtemps.

Je ne crains pas d'affirmer que celui qui aime ce genre de prière et qui se trouve à son aise en récitant le Rosaire est un contemplatif, ou sûrement sur la voie de la contemplation.

Donc, prenez garde à ne pas dénigrer ce que vous ne connaissez pas. Le Rosaire est un mode de prière universel. Nous le trouvons, en effet, dans toutes les religions révélées.


http://www.sitedemarie.com/indexros.html







Prier spontanément, chaque jour (mère Térésa)

Si vous souhaitez partir à la recherche de Dieu sans savoir comment vous y prendre, apprenez à prier, astreignez-vous tout simplement à prier chaque jour.



Vous pouvez prier n'importe où, à n'importe quel moment. Point n'est besoin d'être dans une chapelle ou une église. Vous pouvez prier en travaillant : le travail n’arrête pas la prière, ni la prière le travail. Si vous ressentez le besoin d'une aide, vous pouvez demander conseil à un prêtre ou un pasteur.



Essayez de vous adresser directement à Dieu. Parlez-lui, dites-lui tout, spontanément, directement, comme ça vient. Il est notre Père à tous. Quelle que soit notre religion, nous sommes tous créés par lui et sommes ses enfants. Nous pouvons avoir confiance en lui, l'aimer, croire en lui, travailler pour lui. Quand nous prions, nos problèmes sont résolus dans la mesure de ce qui est bon pour nous.




Sans la prière, je ne pourrais pas accomplir le travail qui est le mien, ne serait-ce qu’une demi-heure. Je tire ma force de Dieu par la prière.






avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 10 Mar 2017 - 10:09


10 mars - Début de la neuvaine de prière à St Joseph
   
La maternité de Marie appelait la paternité de Joseph

En ce mois de mars qui est traditionnellement dans l’Eglise le mois de saint Joseph,  et en ce premier jour de la neuvaine au saint époux de la Vierge Marie, méditons sur le mystère de la paternité de Joseph, auprès de Marie.

En effet, le mystère de la maternité de Marie est tellement grand qu'il a quelque peu jusqu'ici laissé dans l'ombre le mystère de la paternité de Joseph. Il nous convient de l'affirmer avec force : la maternité de Marie à l'égard de Jésus appelait la paternité de Joseph, qui en est inséparable et y puise sa source et sa grandeur. Inséparable, non pas comme un complément surajouté, mais comme partie intégrante d'une même fonction parentale à l'égard de Jésus.

C'est même par le lien de la paternité de Joseph que Jésus est reconnu comme relié à son ascendance davidique, la descendance généalogique se transmettant par voie masculine (voir Mt 1, 1 et 16... 20).

Joseph ayant accueilli de tout cœur dans sa vie Marie son épouse, et le mystère de l'enfant conçu en elle (Mt 1,24), c'est conjointement qu'ils vont se consacrer à leur tâche envers Jésus et le préparer à sa mission, elle comme mère, lui comme père!!!

Père Jean Hémery




Joseph, le dépositaire du mystère de Dieu

À saint Joseph a été confié avant tout le mystère, le secret de l'Incarnation divine.

« Quelle est donc la valeur du secret qui est confié d'une si haute source !

Le secret a son origine dans la très sainte Trinité, c'est le secret de Dieu caché dans les profondeurs de la divinité, de la Trinité, dans les infinis, dans les mystères impénétrables du Père, du Fils et de l'Esprit Saint : c'est le mystère, le secret de l'incarnation divine, de la rédemption qui se révèle à l'homme, vraiment on ne peut pas aller plus haut.

Nous sommes dans l'ordre de la rédemption, de l'incarnation, dans l'ordre de l'union hypostatique, de l'union personnelle de Dieu avec l'homme !

C'est là que le signe de Dieu nous invite à considérer l'humble et grand saint, c'est à cet instant qu'il explique les rapports entre saint Joseph et tous les grands prophètes et tous les autres grands saints, même ceux qui ont eu une charge publique comme les apôtres : aucun autre honneur ne peut dépasser celui d'avoir reçu la révélation de l'union hypostatique du Verbe divin. »

(Pie XI, le 19 mars 1935)







A cela correspond la mission de saint Joseph :

« Cette mission unique, grandiose, la mission de garder le Fils de Dieu, le Roi du monde, la mission de coopérer, unique appelé à participer à la conscience du grand mystère caché pendant les siècles, à l'incarnation divine et au salut du genre humain. »

(Pie XI, le 19 mars 1928)



Jean Paul II consacre un chapitre entier à saint Joseph, considéré "comme le dépositaire du mystère de Dieu" (Redemptoris Custos 4-16).

Le rôle de saint Joseph étant "ministériel", la reconnaissance de son importance dans l'histoire du salut dépend de la mesure dans laquelle on fait coïncider le mystère de l'incarnation avec celui de la rédemption et de la mesure dans laquelle on comprend la réalité de l'humanité du Christ, instrument efficace de la divinité pour la sanctification des hommes.

L'humanité du Christ parcourt, pour la purifier et la sanctifier, toute « la voie » de l'homme qui passe à travers le couple, le mariage, la famille, la maternité, la paternité, inconcevables sans saint Joseph.



La paternité de saint Joseph s'exerce finalement à travers des gestes concrets comme :

- l'accueil de la conception,

- l'inscription de Jésus au registre d'état civil,

- l'imposition du nom, la circoncision,

- la présentation au temple,

- la protection, la subsistance,

- l'éducation, le travail.


<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/jL54Hl-vO6Q" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Sam 11 Mar 2017 - 8:40


11 mars - Saint Sophrone de Jérusalem (+ 639)
    
Elle comprend l'homme pécheur et elle l'aime

Marie est un signe lumineux et un exemple attirant de vie morale  [...] et elle mérite le titre de "Trône de la Sagesse".

Marie partage notre condition humaine, mais dans une transparence totale à la grâce de Dieu. N'ayant pas connu le péché, elle est en mesure de compatir à toute faiblesse. Elle comprend l'homme pécheur et elle l'aime d'un amour maternel.

Voilà pourquoi elle est du côté de la vérité et partage le fardeau de l'Eglise dans son rappel des exigences morales à tous et en tout temps. Pour la même raison, elle n'accepte pas que l'homme pécheur soit trompé par quiconque prétendrait l'aimer en justifiant son péché, car elle sait qu'ainsi le sacrifice du Christ, son Fils, serait rendu inutile.

Aucun acquittement, fût-il prononcé par des doctrines philosophiques ou théologiques complaisantes, ne peut rendre l'homme véritablement heureux : seules la Croix et la gloire du Christ ressuscité peuvent pacifier sa conscience et sauver sa vie.

Fioretti sur la miséricorde de Marie

Catherine Simon de Longpré naquit à Saint Sauveur le Vicomte en France, mais elle est surtout honorée au Québec. A 11 ans, elle rencontre saint Jean Eudes et elle entre alors quelque temps plus tard chez les augustines hospitalières de la Miséricorde. Elle prend alors le nom religieux de Marie-Catherine de Saint Augustin.
En 1647, elle répond à l'appel de Dieu pour aller dans la Nouvelle-France où elle donne toute sa mesure auprès des malades. Elle devient économe puis maîtresse des novices de sa congrégation au Québec, où elle rejoint la maison du Père le 8 mai 1668.



On lit dans la vie de soeur Catherine de Saint-Augustin qu’au même endroit où vivait cette servante de Dieu se trouvait une femme nommée Marie, laquelle, après une jeunesse passée dans le vice, s’obstinait, jusque dans la vieillesse, à poursuivre le cours de ses désordres ; tellement que, chassée du pays par ses concitoyens, elle fut réduite à se réfugier dans une grotte, loin de toute habitation.

C’est là que, tombant d’avance en pourriture, elle finit par mourir sans sacrements, abandonnée de tous. On l’enfouit en plein champs, comme on aurait fait d’un vil animal.

Or sœur Catherine avait coutume de recommander à Dieu avec une grande ferveur les âmes de tous ceux qui entraient dans leur éternité ; mais pour cette misérable vieille femme, quand elle apprit sa triste fin, elle ne songea pas à prier. Comme tout le monde, elle la tenait pour damnée. Quatre ans s’étaient écoulés, quand un jour elle vit apparaître une âme du purgatoire qui lui dit :

Sœur Catherine, que je suis donc malheureuse ! Vous recommandez à Dieu les âmes de tous ceux qui meurent, et il n’y a que mon âme dont vous n’avez pas eu pitié !

– Et qui êtes-vous ? Demande la servante de Dieu.

– Je suis, répond l’apparition, cette pauvre Marie qui mourut dans la grotte.

– Eh ! quoi ! vous êtes sauvée ? s’écrit alors Sœur Catherine.

– Oui, je suis sauvée par la miséricorde de la sainte Vierge.

– Et comment cela ?

– Quand je me vis sur le point de mourir, me voyant si chargée de péchés et privée de tout secours, je me tournai vers la mère de Dieu, et je lui dis : O Notre-Dame ! Vous êtes le refuge des abandonnés ; voyez, en ce moment tout le monde m’abandonne ; vous êtes mon unique espérance, vous seule pouvez me venir en aide, ayez pitié de moi !

La sainte Vierge m’obtint de faire un acte de contrition, je mourus et je fus sauvée. Ma bonne Reine m’a obtenu une autre grâce : que l’intensité de mes souffrances abrégeât la durée de mon expiation, laquelle aurait dû se prolonger pendant bien des années encore. Il ne me faut plus maintenant que quelques messes pour être délivrée du purgatoire.


Je vous prie de me les faire dire, et moi, en échange, je vous le promets, je ne cesserai pas de prier le bon Dieu et la sainte Vierge pour vous. »



Sœur Catherine fit aussitôt célébrer les messes, et, peu de jours après, cette âme lui apparut de nouveau, plus brillante que le soleil, et lui dit :

Je vous remercie, Sœur Catherine, je m’en vais au ciel chanter les miséricordes de mon Dieu et prier pour vous.













Prière à Marie, reine de miséricorde (A. de Liguori)

O Marie, Mère de mon Dieu et ma Souveraine, tel se présente à une grande reine un pauvre couvert de plaies et repoussant, tel je me présente à vous qui êtes la Reine du ciel et de la terre. […] Regardez-moi et ne me laissez point aller que du pécheur que je suis vous n’ayez fait un saint.

Je m’en rends compte, je ne mérite rien ; pou plutôt je mériterais, à cause de mon ingratitude, d’être dépouillé de toutes les grâces que, par vos mains, j’ai reçues du Seigneur. Mais vous êtes la reine de miséricorde, et, dès lors, ce ne sont pas les mérites que vous cherchez, mais des misères : vous voulez secourir qui est dans le besoin. Eh bien ! qui est plus pauvre et plus besogneux que moi ?

O Vierge sublime ! Je sais bien que je suis votre sujet, puisque vous êtes la Reine de l’univers. Mais je veux me consacrer à votre service d’une manière plus spéciale afin que vous disposiez de moi selon votre bon plaisir.

Donnez-moi vos ordres, servez-vous de moi à votre gré ; et même n’hésitez pas à me châtier, si je suis indocile : combien me seront salutaires les châtiments qui me viendront par vos mains ! Etre votre serviteur, ô Marie, c’est pour moi bien plus que devenir le maître du monde.





avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Dim 12 Mar 2017 - 8:08


12 mars – Espagne : Notre Dame de Guadalupe






 
« Que se passe-t-il, mon fils le plus petit ? »

En venant au sanctuaire de Guadalupe, il peut nous arriver la même chose qu’à Juan Diego, le voyant. Regarder la Mère avec nos douleurs, nos peurs, nos désespoirs, nos tristesses et lui dire: ‘‘Que puis-je apporter, moi, si je ne suis pas instruit ?’’

Regardons la Mère avec des yeux qui disent : les situations qui nous ôtent la force sont si nombreuses, qui font sentir qu’il n’y a pas de place pour l’espérance, pour le changement, pour la transformation (…).

Dans cette contemplation, écoutons-la une fois de plus nous redire : ‘‘Que se passe-t-il mon fils le plus petit ? Qu’est-ce qui attriste ton cœur’’ (cf. Nican Mopohua, 107.118) ‘‘Ne suis-je pas ici moi, moi qui ai l’honneur d’être ta mère ?’’ (Ibid, 119).

Elle nous dit qu’elle a l’‘’honneur’’ d’être notre mère. Cela nous donne la certitude que les larmes de ceux qui souffrent ne sont pas stériles.  Elles sont une prière silencieuse qui monte vers le Ciel et qui trouve toujours chez Marie une place sous son manteau. En elle et avec elle, Dieu se fait frère et compagnon de route, partage avec nous la croix pour que nous ne soyons pas écrasés par nos douleurs.



Messe en basilique de Guadalupe, homélie du pape le 13 février 2016






Au Mexique, Notre Dame de Guadalupe

Avec 14 millions de visiteurs par an Notre Dame de Guadalupe, au Mexique, est le second monument catholique le plus visité au monde, après le Vatican

Le sanctuaire marial le plus fréquenté au monde

Chaque année, le 12 décembre, date anniversaire du jour où la Vierge est apparue à un paysan indien, Juan Diego, d'immenses foules (entre 4 à 5 millions de personnes ) se pressent dans les rues de Mexico, convergent en pèlerinage vers le nord-est de la ville, se rendant sur le mont Tepeyac, lieu de l'apparition en 1531.

Après être venu une première fois au Mexique en janvier 1999, le Pape Jean Paul II, âgé de 82 ans et malgré son état de santé fragile s'est rendu à nouveau dans ce pays, le 30 juillet 2002 . Le lendemain, il canonisait l'indien Juan Diego Cuauhtlatoatzin (Aigle-qui-Aime) devenu chrétien et à qui la Vierge de Guadalupe était apparue en décembre 1531.

La conversion prodigieuse des Aztèques au christianisme par la Vierge de Guadalupe

En 1521, la capitale de la civilisation Aztèque tombe sous les forces armées de Cortez. Moins de 20 ans plus tard, neuf millions d’habitants qui avaient professé pendant des siècles une religion polythéiste et prônant des sacrifices humains les plus cruels, sont convertis au christianisme. En effet, chaque année les Aztèques offraient au moins 20.000 hommes, femmes et enfants en sacrifice humain à leurs dieux féroces et assoiffés de sang. En 1487, durant une longue cérémonie qui dura 4 jours lors de la consécration d’un nouveau temple à Tenochtitlan, quelque 80.000 captifs furent tués en sacrifice humain au sanguinaire dieu serpent Quetzalcoatl...  Que s’est -il passé en ces temps-là pour qu’il y ait une conversion aussi incroyable et sans précédent historique ?

Pour Jean Paul II, Notre Dame de Guadalupe est "la Mère des Amériques"

En 1531, une "Dame du Ciel" apparut à un pauvre Indien à Tepeyac, une colline au Nord-Ouest de la Cité de Mexico; Elle se présenta comme la mère du Vrai Dieu, lui donna des instructions pour que l’évêque fit construire une église sur le lieu et laissa une image d’elle même imprimée miraculeusement sur son tilma. Le tilma est un vêtement de pauvre qualité fait à base de cactus qui aurait dû se déteriorer en 20 ans. Aujourd'hui, après 470 ans, il ne montre aucun signe de détérioration et défie toutes les explications scientifiques de son origine. Apparemment, l’image reflète même dans ses yeux l'indien qui était en face d’elle en 1531. Sa Sainteté le Pape Jean Paul II visita par deux fois le sanctuaire, se prosterna devant l’image, implora son assistance maternelle et l’invoqua comme la Mère des Amériques.




<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/KKjWs7jBOuk" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Un miracle permanent 24h/24h : l'image de Notre Dame de Guadalupe[

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 13 Mar 2017 - 8:33


13 mars – Italie : Notre Dame de Rosa (1655)
   
Fatima : un appel à la miséricorde


Le procès diocésain en vue de la béatification de sœur Lucie, l’une des trois voyants de Fatima (Portugal) s’est conclu en l’anniversaire de sa « naissance au ciel », le 13 février 2017, au carmel de Coimbra (Portugal) où elle s’est éteinte, il y a 12 ans, le 13 février 2005. Ce sera ensuite à Rome de décider, après examen de la documentation, de donner une suite ou pas au procès de béatification. Il est significatif que le procès arrive à Rome en l’année du centenaire des apparitions de Fatima en 1917, et dans le sillage du Jubilé de la miséricorde.

Mgr Albert-Marie de Monléon explique, dans une interview du 15 janvier 2017:

« On peut effectivement entendre le message de Marie et des Anges à Fatima comme un appel à la miséricorde. Lors de la seconde apparition de l’ange aux petits bergers il leur dit : « Priez beaucoup ! Les Cœurs de Jésus et de Marie ont sur vous des desseins de miséricorde. » A travers ces enfants c’est à chacun de nous que ce message s’adresse. Cette prière est essentiellement « pour la conversion des pauvres pécheurs » et pour la paix dans le monde. Ce sont parmi les plus hautes œuvres de miséricorde dont notre temps a un urgent besoin. »

Au Portugal, Notre Dame de Fatima
Le sanctuaire de Notre Dame de Fatima, au Portugal, est l'un des plus universellement connus, depuis les événements grandioses qui s'y sont déroulés notamment durant l'année 1917.


Dès l'ouverture du XXe siècle, la Vierge Marie annonçait aux trois enfants de Fatima (Lucie, Jacinthe et François) les douloureuses péripéties que devait connaître le monde en ces derniers temps du IIe millénaire... Depuis, visiteurs et pélerins de tous les points du globe y affluent par millions chaque année. Voici une chronologie rapide de ces "événements de Fatima", petit village à 120 km au nord de Lisbonne : la Vierge y a appelé les fidèles à prier pour les pécheurs et à une véritable conversion du cœur :

La Vierge promet un grand miracle " pour que tout le monde croie " ; elle révèle 3 secrets ; elle demande pénitence et prière pour la conversion de la Russie





1915 :
- avril à octobre: Trois pastoureaux, Lucie dos Santos, 10 ans (aujourd'hui carmélite à Coimbra), et ses cousins, Francico Marto, 9 ans († 4-4-1919) et Jacinta Marto, 7 ans († 20-2-1920), voient une figure semblable à une statue de neige.

1916 :
-printemps, été et automne : un ange leur apparaît (1).

1917 :
-13 mai (dimanche) à la Cova da Iria (lieu-dit à 3 km de Fatima) : les trois enfants voient sur un chêne vert la Vierge qui leur demande de venir 6 fois, le 13 de chaque mois à midi.

- Ils viennent une première fois le 13 juin (2).

- 13 juillet : la Vierge promet un grand miracle " pour que tout le monde croie " ; elle révèle 3 secrets (3). Deux ont été divulgués en 1941 : 1°) vision de l'enfer (mer de feu où sont plongés démons et damnés) ; 2°) fin de la guerre (mais, si l'on ne cesse pas d'offenser Dieu, sous le règne de Pie XI  une autre guerre commencera).

- 19 août : le 13, les autorités civiles, inquiètes du mouvement de curiosité et de ferveur manifesté lors de la précédente apparition, arrêtèrent les enfants qui passèrent un jour et une nuit en prison, doù le report de la visite au 19 : la Vierge apparaît aux enfants à Valihnos, près de la Cova da Iria.

- 13 septembre nouvelle visite.

- 13 octobre, 6e et dernière apparition : " danse du Soleil " devant 70 000 personnes (4). La Vierge parle aux enfants du retour aux commandements de Dieu et à l'Évangile. Les justes sont invités à faire pénitence pour les pécheurs, afin de les préserver de l'enfer et d'obtenir la paix du monde et la conversion de la Russie.

10-12-1925/15-2-1926 :
La Vierge apparaît à Lucie à Ponte-vedra (Esp.).

1928 :
1ère pierre de la Basilique du sanctuaire.

La Vierge demande la consécration du monde et de la Russie au Cœur immaculé de Marie (5)

1929 :
-13-6: La Vierge réapparaît à Lucie à Tuy (Esp.) et lui dit de demander la consécration du monde et de la Russie au Cœur immaculé de Marie.

1930 :
-13-10: L'évêque de Leiria déclare véritables les apparitions et approuve le culte officiel de N.-D.-de-Fatima.

1942 :
-31-10: Pie XII procède à la consécration demandée par la Vierge ; N.-D. de Fatima couronnée reine du Portugal et du monde.

1950 :
-30-10/31-10 et 1-11 à 16 h : Pie XII, dans les jardins du Vatican, voit le soleil danser dans le ciel.

1967 :
-13-5: Cinquantenaire des apparitions, visite de Paul VI.

1982 et 1991 :
-13-5: Visites de Jean-Paul II pour les 1er et 10e anniversaires de l'attentat dont il a réchappé à Rome le 13-5-1981.

Béatification des pastoureaux Jacinta et Francisco ; révélation du contenu du "3e secret"

1984 :
-25-3 : Jean-Paul II renouvelle la consécration du monde au Cœur immaculé de Marie, place Saint-Pierre à Rome, devant la statue de N.-D. de Fatima.

1997 :
-13-5 au 13-10 : célébration du 80e anniversaire des apparitions. Visiteurs : 4 millions par an.

2000 :
- 13-5: Béatification des pastoureaux Jacinta et Francisco par Jean-Paul II à Fatima, révélation du contenu du "3e secret" par le cardinal secrétaire d'Etat Angelo Sodano. Il fait référence à l’attentat dont Jean-Paul II a été victime Place Saint Pierre, le 13 mai 1981, à la lutte du communisme athée contre l’Église et les chrétiens, et à l’immense souffrance des victimes de la foi au XXe siècle :

"Je voudrais encore une fois dire toute la bonté que le Seigneur a eue pour moi, lorsqu'il me sauva de la mort alors que j'avais été gravement blessé en ce 13 mai 1981", disait Jean-Paul II. "J'exprime aussi ma reconnaissance à la bienheureuse Jacinta pour les sacrifices et les prières qu'elle présenta pour le Saint Père qu'elle avait vu tant souffrir".
- 26 juin : Publication du document de la Congrégation pour la doctrine de la foi sur les apparitions et le "secret".

Acte d'offrande de l'Eglise et du monde à la Vierge, par Jean Paul II, pour le IIIe millénaire, devant la statue de N.D. de Fatima...

- 8 octobre 2000 : Acte d'offrande de l'Eglise et du monde à la protection de la Vierge pour le IIIe millénaire, par Jean-Paul II et 1 500 évêques, à l'occasion de leur jubilé, place Saint-Pierre, en présence de la statue de la Vierge de Fatima.








avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par jacques58fan le Lun 13 Mar 2017 - 21:25

Marie du 65 a écrit:

9 décembre – Mexique : Premières apparitions de Notre Dame de Guadalupe (1531) - Saint Juan Diego Cuauhtlatoatzin (1474-1548)

Le pèlerinage le plus splendide du Mexique est certainement celui qui est réalisé en l’honneur de la Vierge de Guadalupe.

Chaque 12 décembre, la Basilique de Notre-Dame de Guadalupe dans un quartier de la ville de Mexico (Mexique), est en fête avec l'arrivée de millions de pèlerins qui voyagent pendant des jours entiers depuis leur  lieu d'origine, pour montrer leur  amour à la Vierge brune, leur patronne nationale.
Les pèlerins assistent en uniforme, en costume typique ou habillés avec des toilettes allusives, représentant le moment de l'apparition de la Vierge à Juan Diego. Ils portent des pancartes, des images, des bougies, des offrandes.

Le flux de pèlerins augmente d’année en année ! Le sanctuaire reçoit près de 500 pèlerinages durant le mois de décembre et autour de deux mille pèlerinages annuels !

Avec 14 millions de visiteurs par an Notre Dame de Guadalupe est le second monument catholique le plus visité au monde, après le Vatican.



Chaque année, le 12 décembre, date anniversaire du jour où la Vierge est apparue à un paysan indien, Juan Diego, d'immenses foules (entre 4 à 5 millions de personnes ) se pressent dans les rues de Mexico, convergent en pèlerinage vers le nord-est de la ville, se rendant sur le mont Tepeyac, lieu de l'apparition en 1531. Après être venu une première fois au Mexique en janvier 1999, le Pape Jean Paul II, âgé de 82 ans et malgré son état de santé fragile s'est rendu à nouveau dans ce pays, le 30 juillet 2002 . Le lendemain, il canonisait l'indien Juan Diego Cuauhtlatoatzin (Aigle-qui-Aime) devenu chrétien et à qui la Vierge de Guadalupe était apparue en décembre 1531.




La conversion prodigieuse des Aztèques au christianisme par la Vierge de Guadalupe

En 1521, la capitale de la civilisation Aztèque tombe sous les forces armées de Cortez. Moins de 20 ans plus tard, neuf millions d’habitants qui avaient professé pendant des siècles une religion polythéiste et prônant des sacrifices humains les plus cruels, sont convertis au christianisme. En effet, chaque année les Aztèques offraient au moins 20.000 hommes, femmes et enfants en sacrifice humain à leurs dieux féroces et assoiffés de sang. En 1487, durant une longue cérémonie qui dura 4 jours lors de la consécration d’un nouveau temple à Tenochtitlan, quelque 80.000 captifs furent tués en sacrifice humain au sanguinaire dieu serpent Quetzalcoatl...  Que s’est -il passé en ces temps-là pour qu’il y ait une conversion aussi incroyable et sans précédent historique ?

Pour Jean Paul II, Notre Dame de Guadalupe est "la Mère des Amériques"

En 1531, une "Dame du Ciel" apparut à un pauvre Indien à Tepeyac, une colline au Nord-Ouest de la Cité de Mexico; Elle se présenta comme la mère du Vrai Dieu, lui donna des instructions pour que l’évêque fit construire une église sur le lieu et laissa une image d’elle même imprimée miraculeusement sur son tilma. Le tilma est un vêtement de pauvre qualité fait à base de cactus qui aurait dû se déteriorer en 20 ans. Aujourd'hui, après 470 ans, il ne montre aucun signe de détérioration et défie toutes les explications scientifiques de son origine. Apparemment, l’image reflète même dans ses yeux l'indien qui était en face d’elle en 1531. Sa Sainteté le Pape Jean Paul II visita par deux fois le sanctuaire, se prosterna devant l’image, implora son assistance maternelle et l’invoqua comme la Mère des Amériques.





Merci @Marie du 65!!

Sinon on va commémorer le centenaire de l'apparition de Fatima/ des évènements sont-ils prévus?

La Vierge apparâitra-t-elle dans un pays musulman
avatar
jacques58fan
Pour le roi

Masculin Messages : 621
Inscription : 22/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 13 Mar 2017 - 21:40

Merci {@=609}Marie{/@} du 65!! Sinon on va commémorer le centenaire de l'apparition de Fatima/ des évènements sont-ils prévus? La Vierge apparâitra-t-elle dans un pays musulman évènements sont-ils prévus? La Vierge apparâitra-t-elle dans un pays musulman[/mention] a écrit:
Je vous en prie Jacques!!
Oh là là je ne sais pas.....Maman Marie n'a pas donné le programme (blague bien sur)!!!!
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mar 14 Mar 2017 - 7:43




14 mars – Russie : Notre Dame de Kostroma ou Fedor




   

Après avoir connu le pire, il n'y a rien à craindre

Condamnée à mourir à 12 ans du fait d'une maladie rare du système respiratoire, Frédérique Lemarchand a passé son enfance à l'hôpital. Les médecins étaient unanimes, et ses parents aussi avaient lâché prise et avaient déjà fait leur deuil.

La vie – et Notre Dame de Lourdes – en ont décidé autrement: à 14 ans elle devient éligible à une greffe du cœur et des deux poumons … qu'elle ne recevra qu'à 34 ans !

Le 11 février 2012, fête de Notre Dame de Lourdes, elle fait l'expérience d'une mort clinique lors de la greffe qui est suivie d'un coma de 40 jours. Ce temps de coma a bouleversé sa perception des choses et lui a aussi donné « une sensation d'éternité, mais pas d'immortalité », en deux mots : la foi.

« J'avais beaucoup de haine et c'est comme si, après la greffe, j'avais libéré tout l'amour que je portais en moi ». Aujourd’hui, Frédérique n'a plus peur de la mort ; elle avoue : « Après avoir connu le pire, il n'y a rien à craindre. J'accueille tout ce qui me vient avec gratitude. »


Frédérique Lemarchand : De la peinture au Divin



<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/lnBuop8NrcU" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mer 15 Mar 2017 - 9:41


15 mars – France, Chartres : Notre Dame de Sous Terre – Italie : Fin des lacrimations de Civitavecchia (1995)

  
Le 11 juin 2012, l'icône est arrivée à Vladivostok

Le samedi 28 janvier 2012 a commencé un pèlerinage marial extraordinaire, celui d'une icône de Notre-Dame de Czestochowa (Pologne) depuis l'Océan Pacifique, à Vladivostok, (Russie) jusqu’ à l'Océan Atlantique, à Fatima (Portugal), pour la défense de la vie et de la famille.

Le 11 juin 2012, l'icône est arrivée à Vladivostok. Elle a voyagé dans un van depuis Moscou jusqu’à Vladivostok via le Kazakhstan, franchissant environ 11 000 kilomètres et sept fuseaux horaires.

Le 12 juin, l’icône était présentée à la vénération des fidèles en la cathédrale de la ville russe de Pokrov et a été vénérée par une foule de fidèles, y compris des pèlerins venus d'autres villes de Russie.

Les fidèles ont prié longtemps devant l'icône, l'ont touchée et embrassée. Il a été fait mention de la protection de la vie humaine, qui est l'objectif principal de ce pèlerinage "d’un océan à l'autre" qui a suscité un vif intérêt dans les populations et dans les médias locaux.

Le jeudi 14 juin l’icône de la Mère de Dieu est partie pour l’Extrême-Orient, en Sibérie puis en direction de l'Europe. Son arrivée était prévue à Fatima pour Noël 2012.



Le Czestochowa Icône traversera l'équateur - "De Ocean to Ocean"

La décision est prise! L'icône de Notre-Dame de Czestochowa se lancera dans un nouveau voyage.

Le 25 Mars la sainteté de la Journée vie de sa visite officielle en Équateur commencera. Invité par l'évêque Bertram Wick, qui vient de Suisse et est un grand dévot de Marie.


La lutte pour l'identité du mariage et de la famille - Notre-Dame de Czestochowa au Mexique

La troisième année de Notre-Dame de Czestochowa visite au Mexique vient de passer. Ce qui se passe tout le temps. L'icône est en visite les paroisses et les communautés successives. Le Mexique est un très grand pays.
Partout où elle apparaît la loi du Confier de la protection de la civilisation de la vie et l'amour entre les mains de la Très Sainte Vierge Marie est renouvelée.


Rosaire et adoration du Saint Sacrement dans l'intention des familles par l'intercession de Notre-Dame de Czestochowa est initié dans les paroisses de la VidaFlorida, le mouvement des familles mexicaines.


Aujourd'hui, le Maryland est exempt des dangers posés par les avortements tardifs terme de Carhart. Nos prières ont été exaucées!

Les bonnes nouvelles est venu sur Novembre 24 , 2016, 1170 d ays après nous avons prié ensemble avec Notre - Dame de Czestochowa avant le premier avortement moulin Elle a visité en North America .


Célébrations au Sanctuaire de la Divine Miséricorde à Tenango del Aire - annonce de la Déclaration universelle sur la protection de la civilisation de la vie - Mexique 2016

Lors de la cérémonie de la Divine Miséricorde, 3 Avril 2016 Tenango del Aire, qui est à seulement 30 km de la capitale la ville de Mexico le Czestochowa Icône a été organisée une fois de plus.

La paroisse locale de Saint-Jean-Baptiste où trois Pallottins pères de la Pologne le travail est dirigé par le père Bartholomew Pałys SAC qui est aussi le gardien du sanctuaire de la Divine Miséricorde, qui est situé à la paroisse appartenant au diocèse de Valle de Chalco.








La paroisse de Saint-Jean-Paul II a été le siège de la Czestochowa Icône au Mexique.

Le pèlerinage de Notre-Dame de Czestochowa à travers le Mexique a duré presque un an maintenant. Pendant ce temps, l'icône a visité de nombreux endroits et les églises qui sont très importants pour le peuple mexicain.

Cependant Notre-Dame de Czestochowa a toujours été revient à Son siège qui est l'église de Saint-Jean-Paul II et St Thomas More.





Réunion au Mexique du Comité d'organisation de la Peregrination

De 5 au 7 Novembre 2015, le Comité d'organisation du Peregrination a tenu sa réunion dans la capitale du Mexique.

Il a été suivi par les représentants du Mexique et de la Colombie, ainsi que Marcela et Peter Dobes, et les coordinateurs internationaux Ewa Lech et Kowalewski de l'Europe. La réunion a commencé avec la Sainte Messe en présence de l'Czestochowa Icône au Sanctuaire de Guadalupe.





Troisième réunion du Deux Morenitas à Guadalupe

Cette fois-ci dans la nouvelle basilique du Sanctuaire de Guadalupe, où le célèbre image de Notre-Dame est logé, la Sainte Messe a été célébrée le 5 Novembre 2015, le jour de l'Organisation centrale Amérique du Comité de la réunion Peregrination.

Il était tôt le matin, un temps similaire lorsque saint Juan Diego a rencontré Notre-Dame Marie sur le chemin de la ville. L'icône a été placée dans le Presbytère.





Tlalpujahua - Notre-Dame de Częstochowa est sur la route au Mexique

Il a été presque un an depuis l'Częstochowa Icône a commencé son pèlerinage au Mexique. Pendant ce temps, Notre-Dame a visité de nombreux endroits importants et célèbres, par exemple San Luis Potosi.
Des milliers de personnes sont venus prier devant elle. Et la route de la pérégrination a augmenté de 15 mille kilomètres suivants. Par conséquent, toute la distance Elle a couvert est maintenant 165 mille kilomètres.





Notre-Dame de Czestochowa est tournée nord

Notre Mère céleste chère, dans l'icône de Czestochowa a voyagé à Tijuana pour répondre à ses enfants.

Du 30 Avril au Juin 13 Elle sera sur la frontière nord et la base sera le Sanctuaire de la Bienheureuse Mère Teresa de Calcutta et la Maison générale des Missionnaires de la Charité Pères. Tijuana est la plus grande ville dans l'état de Baja California Norte, voisin de l'état de Californie.

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Jeu 16 Mar 2017 - 8:43


16 mars – Constantinople : Notre Dame de la Fontaine (460)
  
Mars, le mois de Saint Joseph  

Dieu a choisi Saint Joseph pour être le soutien de la Mère virginale et le père nourricier du Christ.

Saint Joseph a protégé et servi la Mère de Dieu avec une pureté virginale.

Il a été comme le dit Saint Bernard, "le serviteur fidèle et prudent que le Seigneur a établi comme le soutien de sa Mère, le père nourricier de son humanité, et le seul fidèle collaborateur sur la terre des desseins de Dieu".

La Sainte Écriture célèbre expressément sa bonté (Matthieu 1, 19) et rapporte la pieuse sollicitude avec laquelle il a pris une place si importante dans la vie du Seigneur et de la Mère de Dieu. C'est en raison de cette pieuse sollicitude que nous invoquons Saint Joseph, pour qu'il protège la chrétienté comme il a autrefois protégé le Christ et Marie.

En plus de la fête du 19 mars l'Église honore aussi le céleste patron des travailleurs le 1er mai. En outre la piété des Chrétiens a consacré tout le mois de mars à le vénérer...





Saint Joseph et son mystère
La vocation de saint Joseph est exceptionnelle.

Nous commencerons à la découvrir par la lecture de l'Evangile et quelques observations bibliques.

L'Ecriture se comprend avec la tradition. Dans cette tradition de l'Eglise, le pape Jean Paul II a donné une exhortation apostolique sur saint Joseph. La liturgie célèbre saint Joseph. Les pères de l'Eglise et les saints ont souvent contemplé, prié, aimé saint Joseph.

Parmi les thèmes de méditation, plusieurs ont une importance particulière : Joseph et la vie intérieure, Joseph et le travail, Joseph père et époux.





Saint Joseph dans l'Ecriture

Tout d’abord, la généalogie de saint Matthieu et celle de saint Luc (Mt 1,1-17 ; Lc 3,23 –34) nous présentent saint Joseph comme fils de David, mais elles nous étonnent… Joseph n’est pas biologiquement le géniteur de Jésus, et pourtant il est l’époux de Marie. Cela vaut la peine d’étudier ces textes et de méditer sur leur signification.





Joseph est un « juste » (Mt 1,19) que signifie l’expression ? Sa justice professionnelle ? Son respect de la loi ? Sa foi ? Sa sagesse ? Sa disponibilité ? Son ouverture à tout ce que Dieu peut faire de neuf ? Son obéissance en acte ?



L’évangile de saint Matthieu nous offre le récit de la vocation de saint Joseph (Mt 1,18.25). Peut-on seulement parler de Joseph gardien de la vierge ou père nourricier ? Non. Ces expressions sont réductrices, l’étude de l’Evangile révèle qu’il a vocation d’être un époux et un père en plénitude, au point de devenir un modèle d’époux et de père.



L’évangile de saint Matthieu raconte comment Joseph obéit à l’ange pour fuir en Egypte et retourner ensuite, non pas à Bethléem mais à Nazareth, il importe de connaître les dangers réels auquel le récit fait allusion. Il importe aussi de sonder l’attitude intérieure de saint Joseph qui inspire ses actes. (Mt 2,13-23)



L’Evangile de Luc raconte la présentation de Jésus au temple (Lc 2, 22-39) est-ce un acte vraiment ordinaire ? Marie et Joseph font-ils simplement comme tout le monde ?



L’Evangile de saint Luc nous raconte comment Jésus à douze ans demeure au temple à l’insu de ses parents, et l’angoisse de son père et de sa mère qui le cherchent. (Lc 2,41.52)



L’Evangile de saint Luc évoque la soumission de Jésus à son père (Lc 2, 51-52), qui est artisan, charpentier (Mc 8,3 ; Mt 13,55). Jésus travaille donc avec son père, comme charpentier. Que recouvre cette profession ? Que signifie le travail dans la Bible ? Si l’Evangéliste en parle, c’est que c’est important dans le cadre de l’Evangile, bonne nouvelle du salut, mais en quoi est-ce si important ?



Les Evangiles parlent encore de Marie durant la vie publique de Jésus, et à la Pentecôte.

Ce n’est pas le cas pour Joseph. La tradition en déduit qu'il est mort avant la vie publique de Jésus, dans la maison de Nazareth, auprès de Jésus et de Marie. Tout son travail  avait pour but de permettre à Jésus sa mission, mais Joseph a offert le fruit de son travail...

Tout ce qui est dit de Joseph dans l’Evangile (sa vie d’époux, de père, de travailleur) est dit dans la perspective de Jésus, le Sauveur, le Rédempteur.









Saint Joseph travailleur
Léon XIII a voulu intervenir avec des mots clairs et courageux sur la condition des ouvriers, et il manifesta sa sollicitude pour les pauvres (Cf. Quamquam pluries, 1889).

Une preuve concrète de cet amour est justement l’encyclique suivante, Rerum Novarum, qui selon Jean Paul II est un "Document immortel", "une date de grande importance dans la présente période de l’histoire de l’Eglise et aussi dans mon pontificat. […] ; on peut dire que le destin historique de Rerum Novarum a été rythmé par d’autres documents qui attiraient l’attention sur elle et en même temps l’actualisaient." (Jean Paul II, Centesimus annus 1).



Joseph, de souche royale, travaillait de ses mains

Or, le point de référence est le mystère de l’incarnation qui met en relief la dignité du travail à travers celui qui l’exerce, dans le cas de saint Joseph, lui-même sur l’exemple du Fils. Léon XIII écrivait :



« Joseph, de souche royale, uni en mariage avec la sublime et la plus sainte des femmes, et père putatif du Fils de Dieu, passe cependant sa vie dans le travail, et par son ouvrage et son art, il procure le nécessaire à la subsistance des siens. […] Le travail de l’ouvrier, loin d’être déshonorant, peut au contraire, quand la vertu y est associée, être hautement ennobli. »

(Léon XIII, "Quamquam pluries" 1889)



« Jésus, lui le Fils de Dieu et Dieu lui-même, a voulu être vu et considéré comme fils de l’artisan, mieux, il ne refusa pas de passer une grande partie de sa vie dans le travail manuel. "Celui-ci n’est-il pas le charpentier, le fils de Marie ?" (Mc 6, 3). »

(Léon XIII, Rerum Novarum, 1891)



L'Encyclique Centesimus Annus, en la date de... saint Joseph Travailleur

Parmi les multiples célébrations du centenaire de "Centesimus Annus" (1991), dans le monde entier, il ne serait pas facile de trouver le souvenir de la figure et de la mission de saint Joseph. Celui-ci n’est cependant pas étranger ni à la pensée de Léon XIII ni à celle de Jean Paul II, qui a voulu dater son Encyclique sur le travail non pas du 15 mai comme "Rerum Novarum", mais du 1er mai, mémoire de saint Joseph travailleur. Et on comprend pourquoi.







Quelques sanctuaires de saint Joseph

Joseph est apparu en France à Cotignac (1660), invitant un berger à soulever une pierre pour trouver une source...

En Pologne à Kalisz (1670), Joseph a guéri un homme en lui révélant un tableau représentant la sainte famille, l'Esprit Saint, Dieu le Père - tableau intitulé "Allez à Joseph".

En 1879, les apparitions silencieuses de Knock, en Irlande, montrent la Vierge Marie, saint Joseph, saint Jean, l'autel et le Christ Agneau.

De 1904 à 1967 au Québec, le frère André construit sur un mont un monumental oratoire à saint Joseph - miracles et guérisons abondent...

Au début du XXI° siècle, au Brésil, à Itapiranga, sont reconnues depuis 2009 des apparitions ayant commencé en 1994 et qui recommandent la dévotion au coeur très chaste de saint Joseph, uni au Sacré Coeur de Jésus et au Coeur immaculé de Marie.



En bien des lieux, la dévotion à saint Joseph, sans cesse grandissante, érige des statues, ou des sanctuaires sous son patronnage.



Quelques sanctuaires de saint Joseph:
France, Cotignac (1519 et 1660)

Pologne, St Joseph de Kalisz (vers 1670)

Irlande : les apparitions de Knock

France, St Joseph d'Espaly (Le Puy en Velay, 1910)

Canada, l’oratoire saint Joseph à Montréal (construit de 1904 à 1967)

Brésil, Itapiranga et les trois Sacrés Cœurs de Jésus, Marie et Joseph (1994- ?)


<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/jL54Hl-vO6Q" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 17 Mar 2017 - 8:50


17 mars – Japon, Nagasaki : Vierge des Français – Irlande : Saint Patrick (+ 464)
   
Il remarque le buste de la Madone, les yeux brûlés





En octobre 1945, le père Kaemon Noguchi, soldat japonais devenu prêtre, entre dans les ruines de la cathédrale de Nagasaki (détruite par la bombe atomique) pour y prier. Il cherche un souvenir de l'église de sa jeunesse afin de l'emporter au monastère trappiste d'Hokkaido (Japon). Après plus d'une heure de fouille parmi les débris, il remarque le buste de la Madone, les yeux brûlés, remplacés par deux orbites noires, la joue droite noircie et une fissure le long du visage.

Les Catholiques japonais verront dans la survie de la statuette un miracle. Le prêtre l'emporte dans son monastère et la conserve pendant 30 ans. Puis, en août 1975, il confie la relique à l'Université japonaise pour jeunes filles, Junshin, jusqu'en 1990, date à laquelle la statuette est rendue à l'Eglise, qui la place au musée de Nagasaki.

En août 1998, un riche industriel japonais convainc l'église que la statue n'est pas un simple souvenir de l'holocauste nucléaire, mais un objet sacré qui doit être replacé sur l'autel. La Madone est ainsi installée dans la cathédrale en mai 2000.

Symbole de paix, en 2010, la statuette est emmenée en pèlerinage de la paix en Espagne et aux États-Unis, puis le 21 avril 2010, à Rome où Benoît XVI la bénit.

Urakami (Nagasaki) : la cathédrale sainte Marie

Le Japon fut évangélisé à partir de 1549, mais le christianisme fut strictement interdit à partir de 1614.

Le 17 mars 1865, quand de nouveaux missionnaires purent revenir au Japon, ils découvrirent que presque tous les villageois de Urakami étaient chrétiens, en secret parce que pendant deux siècles ils étaient menacés d’interrogations humiliantes où ils auraient du piétiner des images du Christ et de Marie.

Ils étaient catholiques et récitaient le Notre Père et l’Ave Maria*, ils reconnurent les missionnaires au fait qu’ils avaient les même caractéristiques que les premiers missionnaires : le célibat, l’attachement à la Vierge et au pape de Rome.

Ces retrouvailles furent l’origine du sanctuaire Notre-Dame du Japon, à Urakami. Mais entre 1869 et 1873, plus de 3600 villageois ont été bannis. Pendant leur exil, 650 sont morts martyrs. La cathédrale sainte Marie fut construite en 1875 et achevée en 1914. [1]


9 août 1945 : la bombe atomique tombe sur Nagasaki (Urakami).


"L'Angélus sonne.

De toutes les huttes, de toutes les cabanes, les chrétiens sortent en courant. C'est comme s'ils avaient vu un miracle. De partout ils s'agenouillent. Les prières de l'Angélus se mêlent aux tintements de la cloche :
Et le verbe s'est fait chair...
Priez pour nous pauvres pécheurs...


Sur ce désert apocalyptique, aussi loin que sont entendues les cloches d'Urakami, hommes et femmes avec des larmes dans les yeux font monter leur prière remplie d'espérance." [2]

La reconstruction.

Le gouvernement de la ville a offert un site alternatif pour une nouvelle église. Cependant, les Chrétiens voulaient fortement reconstruire leur cathédrale sur le lieu primitif, en mémoire de leurs martyrs. Ils ont finalement persuadé le gouvernement. Ce qui est resté de la cathédrale primitive est exposé au Musée de la Bombe Atomique Nagasaki (des objets) ou au parc de la Paix (des pans de murs). Et la cathédrale est reconstruite sur le même lieu, en 1980, dans un style français [2].



[1] Attilio GALLI, Madre della Chiesa dei Cinque continenti, Ed. Segno, Udine, 1997, p. 445-456 et www.wikipedia.org

[2] Takashi Nagai, Une lumière dans Nagasaki, Nouvelle Cité, 2006

En illustration de cet article : Akiko Shikata chante l'AVE MARIA de Schubert (Japon). Le violoniste qui l'accompagne (et qui est interviewé à la fin) s'appelle Taro Hakase


<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/jdnfnZmwl0A" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
Akiko Shikata/志方あきこ- Ave Maria






avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Sam 18 Mar 2017 - 9:22





18 mars – Italie, Savone : Notre Dame de la Miséricorde (1586) - St Cyrille de Jérusalem
     
Georges Prêtre, célèbre chef d'orchestre





Georges Prêtre, célèbre chef d'orchestre né le 14 août 1924 à Waziers (Nord de la France) et décédé le 4 janvier 2017 , était non seulement un homme brillant, mais il avait une foi chrétienne profonde.

Ainsi, alors que son épouse Gina, qui lui a survécu, était très gravement malade, il accomplit pour implorer sa guérison un pèlerinage à pied de Castres à Lourdes.

Ses obsèques ont eu lieu en l'église de Naves tout près de Castres (France).

Évoqué en effet partout, avec raison, comme un enfant du nord, Georges et Gina s'étaient pris d'affection pour le pays castrais où il s'est éteint.

Avant même d'évoquer l'extraordinaire chef d'orchestre qu'il fut, il a été omis dans nombre d'articles et d'émissions qui ont été consacrés à son œuvre et à sa personnalité, que Georges Prêtre fut tout au long de sa vie un homme d'une foi catholique rayonnante.

On ne peut donc être surpris que le faire-part familial de son décès ait été annoncé comme " un rappel à Dieu ".

Bernard Antony
http://www.bernard-antony.com/2017/01/georges-pretre-ce-grand-homme-de-notre.html






La musique baroque, Vivaldi, Monteverdi, Haendel... J.S. Bach
Généralités :




La musique baroque dans l'histoire du chant :

Durant la Renaissance, la réforme et la contre-réforme ont mis en valeur les langues vernaculaires.

A l'époque baroque, le chant veut donner plus de place aux paroles que la polyphonie de la Renaissance. Cependant, le retour à la monodie ne peut pas être un retour au chant Grégorien car le grégorien est lié au latin.

Avec la musique baroque, il s'agit de réciter en chantant, un texte en langue vernaculaire. De plus, contrairement aux époques précédentes, les compositions ont comme point d'attraction les basses.

L'art baroque commence dans la « Camerata de Florence » et se diffuse ensuite dans toute l'Europe.




Quelques caractéristiques de la musique baroque :

La tonalité se définit en ton majeur et en ton mineur. Les notes se situent sur une échelle de 12 demi-tons tous égaux (il temperamento).

Les « Tropi »[1] marials sont encore la source d'inspiration de la nouvelle musique mariale.



Surtout, la musique baroque met en valeur la phrase du Credo : « Et incarnatus est de Spiritu Sancto ex Maria Virgine », il semble que les compositeurs baroques sont tombés à genoux devant ce mystère de l'Incarnation, et on ne sait plus s'il faut admirer la foi ou l'inspiration... (Une telle attitude se prolongera après J.-S. Bach, au temps de Haydn et Mozart, et au temps de Beethoven).



Apparaît aussi « l'Oratorio », c'est une actualisation du drame liturgique médiéval : il y a un texte sacré et des personnages en dialogue. Le récit historique prévaut[2].




Quelques thèmes fréquents :



Très nombreux sont les « Magnificat », par exemple, de J. S.  Bach : le Magnificat en ré majeur (BWM 243) et un autre en mi bémol.



De très nombreux auteurs ont composé un « Stabat mater » : Edgar ; Pergolesi ; Colonna ; Stefani  ; Clain ; Caldara ; Gasparini ; Scarlatti ; Astorga ; Pergolesi  ; Hasse ; Traeta ; Zingarelli ; Ferradini ; Layolle ; Haendel ; Haydn ; Mozart (perdu) ; Hiller ; Wagenseil ; Etc...



Salve Regina...




Le baroque en Italie

Il faut évoquer en premier lieu Domenico Scarlatti (1685-1757), et, parmi ses œuvres, Stabat mater ; I dolori di Maria 1703 ; L'Assunzione, sotto il titolo la Sposa dei Cantici  1710 ; La Ssma Vergine del Rosario ; Pastorale per la Natività del Bambino Gesù 1705 ; La Ssma Annunciata 1710 ; La Vergine Addolorata 1717.





Carissimi Giacomo (1605-1674), c'est le père de l'Oratorio baroque. Toutes ses compositions ont une très forte charge dramatique, parmi lesquelles de nombreuses œuvres mariales.



Giovanni Battista Pergolesi (1710-1736). Auteur pathétique, qui meurt en chantant à la Vierge Marie. Il a laissé un Stabat Mater et 4 Salve Regina[3].

ECOUTER UN EXTRAIT : Stabat Mater.  http://dai.ly/x54m6g[/ur

ECOUTER UN EXTRAIT : Stabat Mater, interprété par des enfants et des jeunes. http://dai.ly/x4qmgz

Savle Regina : http://dai.ly/x47xih



Antonio Vivaldi (1678-1742) est un auteur fervent et brillant. En l'honneur de la Vierge Marie, il a composé un Stabat Mater, un concert en l'honneur de l'Assomption ; 4 Magnificat ; 4 Salve Regina ; Regina coeli...





Claudio Monteverdi est un auteur baroque remarquable qui a composé plusieurs Salve Regina ; Magnificat...



Et encore :

Giovanni Rovetta « Salve Regina à cinq voix et orgue.» Remarquable.



Domennico Mazzocchi est connu pour un dialogue entre le chœur et le soliste pour un « Salve Regina ».




Le baroque en France :

M.A. Charpentier (1634-1704) dont les œuvres mariales sont très nombreuses:




François Couperin († 1730), Magnificat, Regina Coeli, Salve Regina.

Jean Baptiste Lully († 1687).



Le style français évolue vers un style « galant ».




Le baroque en Allemagne et en Angleterre

En Allemagne, le XVI° siècle est un siècle de transition : on y trouve des chants latins, des Mottetti, et des chorals luthériens en langue vulgaire, composés avec beaucoup de sérieux pour que les fidèles comprennent le rite et y participent mieux.

Mais en Angleterre la réforme fut accompagnée de destruction d'orgues précieux, d'abolition du chant latin, tandis que la musique s'adapta laborieusement à la langue vulgaire.



Haendel (Georg Friedrich Haendel ou Händel) est un compositeur allemand, naturalisé britannique (1685 - 1759).

Baptisé dans la confession luthérienne, il offrit de très belles compositions à la Vierge Marie, notamment "La femme dans le Ciel", "La compassion de Notre Dame".

Le "Salve Regina" de Haendel offre un bel exemple de composition baroque, pour soliste. Les paroles « Ad te suspiramus... gementes et flentes » sont un vrai soupir, tandis que pendant les paroles « Advocata nostra » l'orgue résonne d'allégresse.



Johann Sebastian Bach (1685-1750), en français Jean-Sébastien Bach, est un compositeur, claveciniste, violoniste, altiste et organiste allemand. Compositeur de l'époque baroque dont il symbolise aujourd'hui l'apogée, son influence est majeure et durable dans le développement de la musique occidentale.

Baptisé dans la confession luthérienne, il composa aussi de très belles musiques mariales, avec christocentrisme. Etant donné son importance, voir l'article suivant !



[1] Les tropi sont un texte ajouté sur les mélodies grégoriennes de l'Alléluia, du Kyrie, de l'Agnus Dei etc., afin qu'il y ait une syllabe sur chaque note.

[2] Pellegrino SANTUCI, La Madonna nella musica, Capella musicale D. Maria dei Servi, Bologna, 1983. Vol II, p. 819

[3] Pellegrino SANTUCI, La Madonna nella musica, Capella musicale D. Maria dei Servi, Bologna, 1983. Vol I,, p. 387

Cf. Pellegrino Santuci, La Madonna nella musica, Cappella musicale D. Maria dei Servi, Bologna, 1981. Vol I, p. 229-421

Françoise Breynaert



Comprendre le sens des textes chantés :


Lc 1,46-55 : Le Magnificat

Le Magnificat
Marie dit alors :

Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

Il s'est penché sur son humble servante;

désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles; saint est son nom!

Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leurs trônes,

Il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés,

renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël, son serviteur, il se souvient de son amour,

de la promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.



(Lc 1,47-55)



Salve Regina (le texte, des musiques)

Salve Regina
Le "Salve Regina" et un chant si beau qu'il traversa les siècles, et inspire aujourd'hui tous les peuples.



Texte latin :

Salve, Regina,
mater misericordiæ;
vita, dulcédo et spes nostra, salve.
Ad te clamamus, éxsules filii Evæ.
Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle.
Eia ergo, advocata nostra, illos tos misericodes oculos ad nos convérte.
Et Jesum, benedictum fructum ventres tui, nobis post hoc exilium osténde.
O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria.

Traduction :

Salut reine, Mère de Miséricorde,
Notre vie, notre douceur, notre espérance, salut.
Enfant d’Eve, exilés nous crions vers toi,
Vers toi nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
O toi notre avocate tourne donc vers nous tes regards de miséricorde,
Et après cet exil, montre nous Jésus, le fruit béni de ton sein.
O Clémente, O pieuse, O douce, Vierge Marie.

Un chant anonyme,

diffusé par l'ordre de saint Bernard :

Le Salve Regina, bien attesté au XI° siècle, doit être considéré comme anonyme, dans l’état actuel des recherches.

Il fut d’abord l’expression de la piété monastique. Il était chanté comme hymne dans les processions à Cluny au temps de l’abbé Pierre le Vénérable (†1156).

La grande diffusion du Salve auprès des Cisterciens explique pourquoi il fut souvent attribué à saint Bernard de Clairvaux (†1153).


Stabat Mater, la mère était debout

Stabat Mater, la mère était debout
Ce splendide chant du moyen âge, attribué à Jacopone de Todi († 1330), commence avec les mots « Stabat mater » : « la mère était debout ».

Ce sont les mots de l'Evangile (Jn 19, 25).

Les 8 premières strophes sont de style narratif, à partir de la neuvième, c'est une supplication adressée à Marie. La dernière strophe est adressée au Christ.

Le disciple demande de participer et d'expérimenter ce que Marie à vécu.

Le but recherché n'est pas la passion en soi, mais la victoire (dernière strophe), c'est-à-dire la vie.



Debout, la mère des douleurs
Près de la croix était en pleurs
Quand son Fils pendait au bois.

Alors, son âme gémissante
Toute triste et toute dolente
Un glaive la transperça.

Qu'elle était triste, anéantie,
La femme entre toutes bénie,
La Mère du Fils de Dieu!

Dans le chagrin qui la poignait,
Cette tendre Mère pleurait
Son Fils mourant sous ses yeux.

Quel homme sans verser de pleurs
Verrait la Mère du Seigneur
Endurer si grand supplice?

Qui pourrait dans l'indifférence
Contempler en cette souffrance
La Mère auprès de son Fils?

Pour toutes les fautes humaines,
Elle vit Jésus dans la peine
Et sous les fouets meurtri.

Elle vit l'Enfant bien-aimé
Mourir tout seul, abandonné,
Et soudain rendre l'esprit.

O Mère, source de tendresse,
Fais-moi sentir grande tristesse
Pour que je pleure avec toi.

Fais que mon âme soit de feu
Dans l'amour du Seigneur mon Dieu:
Que je lui plaise avec toi.

Mère sainte, daigne imprimer
Les plaies de Jésus crucifié
En mon cœur très fortement.

Pour moi, ton Fils voulut mourir,
Aussi donne-moi de souffrir
Une part de ses tourments.

Pleurer en toute vérité
Comme toi près du crucifié
Au long de mon existence.

Je désire auprès de la croix
Me tenir, debout avec toi,
Dans ta plainte et ta souffrance.

Vierge des Vierges, toute pure,
Ne sois pas envers moi trop dure,
Fais que je pleure avec toi.

Du Christ fais-moi porter la mort,
Revivre le douloureux sort
Et les plaies, au fond de moi.

Fais que ses propres plaies me blessent,
Que la croix me donne l'ivresse
Du sang versé par ton Fils.

Je crains les flammes éternelles;
O Vierge, assure ma tutelle
A l'heure de la justice.

O Christ, à l'heure de partir,
Puisse ta Mère me conduire
A la palme de la victoire.




<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/OsktzkucjDo" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Dim 19 Mar 2017 - 9:45

9 mars - Saint Joseph
   
Pour que Jésus grandisse en taille, en sagesse et en grâce !

Regardons saint Joseph, modèle de l’éducateur, qui a su accompagner Jésus dans sa croissance « en sagesse, en taille et en grâce », comme le dit l’Évangile de Luc.

Partons de la taille, qui est la dimension la plus naturelle, la croissance physique et psychologique.

Joseph, avec Marie, a pris soin de Jésus avant tout sur ce plan-là, c’est-à-dire qu’il l’a « élevé », en se souciant qu’il ne manque pas de ce qui est nécessaire à un sain développement.

Pendant ces années, Joseph a aussi appris à Jésus son travail, et Jésus a appris le métier de menuisier, comme son père Joseph. C’est de cette façon que Joseph a élevé Jésus.

Passons à la seconde dimension de l’éducation de Jésus, celle de la « sagesse ». Joseph a enseigné à l’enfant Jésus à écouter les Saintes Écritures, en particulier en l’accompagnant le samedi à la synagogue de Nazareth.

Et enfin, la dimension de la « grâce ».

Ce serait une grave erreur de penser qu’un père et une mère ne peuvent rien faire pour éduquer leurs enfants à grandir dans la grâce de Dieu. Grandir en taille, en sagesse, en grâce : c’est le travail qu’a fait Joseph avec Jésus, le faire grandir dans ces trois dimensions, l’aider à grandir.

Pape François



Que dit saint Joseph aux pères d’aujourd’hui?




Il ne laisse pas étouffer sa vie intérieure

Par sa conduite, saint Joseph rappelle aux pères d’aujourd’hui que la règle suprême à suivre pour tous doit être la volonté de Dieu. Dieu a une volonté sur la vie de chacun. Il est fondamental de savoir l’écouter.



Saint Joseph n’était pas un moine, c’était un laïc ; saint Joseph n’était pas un intellectuel, c’était un artisan. Eh bien, tout en étant immergé dans les problèmes matériels, il ne laissait pas étouffer sa vie intérieure et il savait se tenir en contact avec Dieu.



Il sait recevoir les qualités de son épouse et de son fils

Saint Joseph était le chef de la sainte Famille et cependant, devant son épouse qui était la Mère de Dieu, et devant son fils Jésus qui était le fils de Dieu, Joseph n’était certainement pas le plus grand.

Il est difficile de réunir dans la même personne la responsabilité et la reconnaissance de la dignité des autres parce que celui qui est à la tête est porté à se considérer comme le plus grand en tout. Il y a des femmes et des fils qui sont certainement meilleurs et plus doués que des pères. Le père, sans renoncer à sa propre responsabilité, doit savoir reconnaître, respecter et recevoir de telles qualités.



Il est disponible

Aimer veut surtout dire concourir à réaliser dans les autres le projet que Dieu a sur eux.

Ceci comporte le don de soi ou le sacrifice. Les parents accomplissent beaucoup de sacrifices, mais trop souvent seulement pour réaliser dans leurs fils leurs propres projets et non pas ceux de Dieu.

Au contraire, saint Joseph s’est tout de suite mis à la totale disposition du Messie conçu dans sa maison ; il n’a pas hésité, comme époux, à sacrifier ses légitimes aspirations humaines pour permettre à Marie, l’élue entre toutes les femmes, d’être la mère de Dieu et de réaliser en elle ce projet divin.



Il ne néglige pas ses devoirs de père

Le titre de père, reconnu à saint Joseph par Marie et par Jésus montre que la paternité humaine n’est pas seulement, comme chez les animaux, l’acte simple de la génération, mais elle comprend d’autres fonctions, également importantes pour le développement de l’enfant, comme l’accueil et l’éducation.

Saint Joseph a accueilli Jésus dans sa famille, en lui donnant le nom, la subsistance, l’éducation, le métier et la condition sociale, en ne négligeant rien de ses devoirs de père.



Il est prudent et réfléchi

Pendant la fuite en Egypte, la sainte famille est confiée à la garde de l'homme, que Dieu juge suffisante, si cet homme obéit à sa volonté et se laisse guider par Dieu.



La liturgie rappelle qu'« à saint Joseph a été confiée la garde des mystères du salut à l'aube des temps nouveaux » et elle précise qu'« il fut le serviteur fidèle et prudent à qui Dieu confia la sainte Famille pour qu'il veille comme un père sur son Fils unique ».






avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 20 Mar 2017 - 8:41




20 mars – Suisse : Saint Nicolas de Flue (1417-1487) à qui Marie apparut plusieurs fois

   
J'avais besoin de ce câlin pour trouver mon chemin





Franco Gedda est le responsable de l'école de vie du Cenacolo, à Lourdes (France). Il se souvient d'une grâce reçue à la Grotte, en 2001, alors qu'il était lui-même un jeune accueilli au sein du Cenacolo. Voici ce que dit Franco :

« Je me suis drogué pendant vingt-trois ans

. Je voulais m'en sortir. J'ai eu la chance d'entrer dans la communauté Cenacolo en 2000.  Le 11 février 2001, je suis arrivé à Lourdes. Au bout de quelques mois, je me trouvais à la Grotte.


J'étais encore triste, et pas vraiment guéri de la drogue.

C'était une veillée de Pâques. Un jeune handicapé s'est tourné vers moi et m'a embrassé. J'ai compris que la Vierge était là et m'accompagnait pour sortir de l'emprise de la drogue et consolider mon chemin à travers cette rencontre, d'un jeune moins chanceux que moi pour la santé, mais connaissant déjà la joie de la foi.

Depuis, chaque fois que je suis à la Grotte je remercie Marie qui m'a envoyé cet ange gardien et je revois son sourire.

Je pense que Jésus et Marie savent ainsi nous surprendre et nous donner un coup de pouce à travers un clin d'œil. J'avais  besoin ce jour-là de ce câlin pour trouver mon chemin. »

Un drogué se relève



C’était un mercredi, je jeûnais et priais dans une église ouverte, à La Madeleine (Nord). Un jeune homme s’approche et me dit

« Madame, je veux un prêtre, c’est très grave, c’est urgent."

Dehors, il y a une cabine téléphonique, mais à 15h, mes appels ne donnent rien. Le jeune homme tremble et m’exprime sa détresse, faite de rupture familiale, de drogue, et de prostitution pour payer les 700 francs (100 euros) de drogue quotidienne.

Comme il tremble, nous mangeons chez moi. Un repas simple qui le rend heureux, après des mois nourri au sandwich du buffet de la gare… Il est étonné de ne pas m’effrayer, mais son visage est tellement baissé que je ne le vois pas beaucoup.

      Mais il faut faire vite. Nous tentons notre chance en allant à la maison de personnes âgées où une messe doit avoir lieu en fin d’après midi, saluant au passage Notre Dame de Lourdes, dans sa grotte, au milieu du jardin. Par chance, le prêtre est là à 17h, une demi heure à l’avance.

Le jeune homme l’approche. Il revient après à sa confession.

Nous retournons prier devant la grotte de Notre Dame de Lourdes. Il est maintenant droit, la tête dégagée. Son visage s’éclaire. Il s’écrie :


« Je me sens à 3000 mètres d’altitude, dans l’air pur. »

      Deux ou trois semaines après nous nous rencontrons de nouveau, dans la rue. Seul, il a jeûné de toute drogue et de tout moyen malhonnête de gagner de l’argent, et il s’est inscrit pour un séjour dans une famille d’accueil, dans le Massif central.

Merci Notre Dame de Lourdes ! »




Lourdes, le journal des grâces en vidéo. Franco Gedda est Italien. Il évoque une grâce reçue à Lourdes en 2001.





<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/Fy9A-OaD05g?list=PL2fBaIU3WZ237CJ-6A-CSvhxfPIQIGlSw" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Si vous avez reçu une grâce liée à Lourdes ou été témoin d'une grâce liée à Lourdes, vous pouvez envoyer votre témoignage sur cette adresse mail temoignage@lourdes-france.com




Voici la suite du témoignage de Franco Gedda (suite qui n'est pas dans la vidéo) :


"C'est à Lourdes – où je devais seulement passer, j'y suis depuis quinze ans – que j'ai connu ma femme, que je me suis marié.

Lourdes c'est la paix, la porte du Ciel. J'essaie de transmettre ce message aux garçons que j'accompagne et souvent, je constate que leur visage change lorsqu'ils passent à la Grotte.

Marie est là. Elle nous attend. Dans ma famille, ma sœur aînée, Maria-Grazia, a également connu une guérison. Alors qu'elle n'avait que 8 ans, elle souffrait d'une maladie grave des intestins. Elle s'évanouissait plusieurs fois par jour.

Elle ne pouvait plus s'alimenter. Les médecins étaient impuissants. Mon père a demandé à ma mère – qui était hospitalière au sein de l'Unitalsi – de l'accompagner à Lourdes.

Il leur a expliqué de dire le Salve Regina lorsqu'elle prendrait le bain aux piscines. Lorsqu'elle a pris le bain elle a réalisé qu'elle avait oublié de dire le Salve Regina. Elle y est retournée et a dit la prière.

Dès qu'elle est sortie, elle se sentait mieux. Elle pouvait s'alimenter et ne perdait plus connaissance. De retour en Italie, les médecins ont constaté une guérison inexplicable. L'évêque l'a accueillie.

En accord avec nos parents, il a jugé préférable de ne pas entamer la longue procédure de reconnaissance d'un miracle, étant donné le jeune âge de Maria-Grazia, qui depuis est très attachée à Lourdes."


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mar 21 Mar 2017 - 8:02


21 mars – Russie : Notre Dame de Nowy Swierjan
 
La terre russe, foulée par la Mère de Dieu





Serge Boulgakov qui, au plus fort du déchaînement de l'athéisme, demanda au patriarche Tikhon de devenir prêtre et fut ordonné le jour de la Pentecôte 1918, a publié un curieux dialogue, « Le Festin des dieux », dans le recueil « De profundis », consacré par les théologiens et les penseurs russes à la Révolution. On y lit :

L'Homme de lettres : « Pourquoi chercher parmi les morts celui qui est vivant ? La Russie est vivante.

Le Christ la parcourt, comme jadis, sous une figure d'esclave, sans apparence ni beauté. (…) Et l'âme russe reconnaît sa voix et avec une joie ineffable se jette à ses pieds.

En dehors de cette foi, de cette espérance, il n'y a plus rien chez nous. La terre russe a été foulée par les pas de la Mère de Dieu. »

L'errant conclut : « Un homme de mes proches m'a raconté qu'aux jours d'Octobre (1917), alors qu'il priait avec ferveur l'image de la Mère de Dieu, dans son cœur résonnaient d'une manière absolument claire ces paroles : la Russie est sauvée.





(…) Oui, il ne faut pas craindre pour la Russie, car la Russie est sauvée par la force de la Mère de Dieu. Et cela, croyez-le, toute la Russie orthodoxe le sent clairement. »


Extraits du recueil De profundis, sur Serge Boulgakov, paru en octobre 1918 à Moscou, et dont on ne connaît que deux exemplaires en Occident. Il a été réédité à Paris par Ymca Press, 1967. Le festin des dieux y occupe les pages 107-171.




avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mer 22 Mar 2017 - 7:23


22 mars - Marialis Cultus de Paul VI (1974) - Naissance de Lucie de Fatima (1907)




 

C’est ce à quoi nous assistons actuellement


Dans une interview accordée le 16 février 2008,  au média italien Teleradio Padre Pio, le cardinal Carlo Caffarra, alors archevêque de Bologne à qui le pape saint Jean Paul II a demandé de fonder l’Institut pontifical d’études sur le mariage et la famille,  commente une prophétie de sœur Lucie, voyante de Notre-Dame de Fatima dont le processus de béatification a commencé le 13 février (2008) :

« Quand j’ai commencé cette œuvre j’ai écrit à Sœur Lucie de Fatima, je ne m’attendais pas à obtenir une réponse de sa part puisque je ne lui demandais que des prières.

Cependant, en l’espace de quelques jours, j’ai reçu une très longue lettre de sa main. On peut trouver écrit dedans :

« La bataille finale entre le Seigneur et le royaume de Satan portera sur le mariage et la famille ».

Elle ajoute également : « N’ayez pas peur : tous ceux qui travaillent à la sainteté du mariage et de la famille seront toujours combattus parce que ce sont des points décisifs ».

Elle conclut :
« Toutefois, Notre Dame lui a déjà écrasé la tête ».

Quand on touche à un pilier fondateur, c’est toute la construction qui s’effondre. C’est ce à quoi nous assistons actuellement. Nous avons atteint ce moment crucial.

« La bataille finale entre Dieu et Satan portera sur le mariage et la famille »






Le 16 février 2008, le cardinal Caffarra, alors archevêque de Bologne, se déplace à San Giovanni Rotondo pour célébrer une messe sur la tombe de saint Padre Pio.





Après la messe, le cardinal accorde une interview au média italien Teleradio Padre Pio, publiée sous le titre de « La voix de Padre Pio » dans l’édition de mars du magazine.

Dans l’interview, le cardinal parle notamment de sa dévotion pour Padre Pio, ainsi que de la profonde signification qu’ont ce dernier ainsi que d’autres mystiques dans le monde d’aujourd’hui.

Le cardinal Caffarra est le président fondateur de l’Institut pontifical Jean Paul II d’études sur le mariage et la famille. Il a également servi en tant que membre du Tribunal suprême de la signature apostolique, membre du Conseil pontifical pour la famille et membre de l’Académie pontificale pour la vie.

Il fut fait cardinal par le pape Benoît XVI en mars 2016. Il fut également l’un des 45 délégués choisis avec soin par le pape François pour assister au Synode ordinaire sur la famille de 2015.

Voici la traduction française de cette interview accordée par le cardinal Caffarra à Teleradio Padre Pio.

Monseigneur, vous avez récemment déclaré au Corriere della Sera avoir toujours eu une grande dévotion pour Padre Pio. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?


Cardinal Caffarra : L’origine de ma dévotion pour lui remonte à mes débuts en tant que prêtre, à cause d’une expérience personnelle unique.

Cela faisait des mois que j’étais prêtre et un frère prêtre est venu me voir.

Il était bien plus âgé que moi et traversait une profonde crise de la foi. Il m’est difficile de décrire ce qu’une crise de la foi représente pour un prêtre…

C’est tout simplement terrible ! Je lui ai dit : « Mon frère, je suis trop faible ; je ne me sens pas de porter un tel fardeau. Va plutôt voir Padre Pio ». Il y est allé et pendant qu’il parlait avec Padre Pio, il a eu une grande expérience mystique.

Il a vécu de façon très intense la miséricorde de Dieu. Il est à présent l’un des meilleurs prêtres que je connaisse. Voilà, tout y est. C’est ainsi que tout a commencé.

Avez-vous vous-même déjà rencontré Padre Pio ?


Non, parce que je n’ai jamais eu le courage d’aller le voir, je craignais lui faire perdre son temps !

Je pense que Padre Pio s’inscrit dans la lignée des grands mystiques qui partagent cette caractéristique : tous portent avec intensité la Croix du Christ.

En effet, leurs épaules supportent la plus grande tragédie humaine d’aujourd’hui : l’athéisme.

Padre Pio, sainte Gemma Galgani, sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, Mère Teresa et le Curé d’Ars ont tous fait la profonde expérience de manger avec des pécheurs, de partager leur vie, de porter le poids de l’Agonie de Gethsémani, chacun à sa façon, témoignant ainsi de l’amour du Christ qui prend pour lui les souffrances de celui qui a quitté la maison de son Père et qui ne veut pas y retourner, même s’il sait dans son cœur qu’il y sera bien mieux qu’à garder des cochons…

L’humanité s’imagine aujourd’hui pouvoir continuer à vivre comme si Dieu n’existait pas.

Il existe une prophétie de Sœur Lucia dos Santos, la voyante de Fatima dont le processus de béatification a commencé le 13 février [2008].

Elle concerne « la bataille finale entre le Seigneur et le royaume de Satan. » Et son champ de bataille, c’est la famille. La vie et la famille.

Tous ne savent pas que Jean Paul II vous a demandé de mettre au point et de fonder l’Institut pontifical d’études sur le mariage et la famille.


C’est exact. Quand j’ai commencé cette œuvre que m’a confiée le Serviteur de Dieu [maintenant saint] Jean Paul II, j’ai écrit à Sœur Lucia de Fatima par l’intermédiaire de son évêque (on ne peut pas l’approcher de façon directe).

Je ne m’attendais pas à obtenir une réponse de sa part puisque je ne lui demandais que des prières. Cependant, en l’espace de quelques jours, j’ai reçu une très longue lettre de sa main.

Elle est maintenant dans les archives de l’Institut.
On peut trouver écrit dedans : « La bataille finale entre le Seigneur et le royaume de Satan portera sur le mariage et la famille ».

Elle ajoute également : « N’ayez pas peur : tous ceux qui travaillent à la sainteté du mariage et de la famille seront toujours combattus et l’on s’opposera à eux de toutes les façons possibles, parce que ce sont des points décisifs ».

Enfin, elle conclut : « Toutefois, Notre Dame lui a déjà écrasé la tête ».

En parlant à Jean Paul II, on comprenait aussi que la sainteté du mariage était vraiment le point crucial puisqu’il a rapport au pilier de la création lui-même, à l’authenticité de la relation entre un homme et une femme, sur plusieurs générations.

Quand on touche à un pilier fondateur, c’est toute la construction qui s’effondre. C’est ce à quoi nous assistons actuellement. Nous avons en effet atteint ce moment crucial, et nous le savons.

Et je suis ému quand je lis les meilleures biographies de Padre Pio, de l’attention que portait cet homme à la sainteté du mariage et des époux, parfois même à l’occasion avec une rigueur justifiable.

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Jeu 23 Mar 2017 - 9:37


23 mars – Italie : Mater Domini (1650)

 

Comment changer le cours de l’Histoire ?


Alors que le 100e anniversaire des apparitions de Notre Dame de Fatima va se dérouler en mai 2017, de nombreux signes nous indiquent qu’il pourrait s’agir d’une année charnière dans l’histoire du monde.

Maintenant, plus que jamais, nous devons écouter le message de Notre Dame de Fatima et « prier le chapelet tous les jours », comme la Vierge Marie l’a demandé aux trois enfants de Fatima.





Presque toutes les personnes que je connais sont tendues à cause des événements mondiaux.

La Russie, la Chine, l’Europe, la politique aux États-Unis – c’est comme un baril de poudre prêt à exploser. Notre Dame a souligné que le chapelet est une arme puissante pour obtenir la paix dans le monde.
« Priez le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre Dame du Rosaire pour obtenir la paix dans le monde… »

C’est une prière si puissante qu’elle a changé le cours de l’Histoire à maintes reprises.

Elle peut aussi changer le cours de votre vie.

Si vous voulez recevoir la grâce de la conversion et de la sainteté, priez le chapelet.


L’appel à la prière à Fatima

En 1916, « l'ange de la paix » apprit aux voyants les prières suivantes :

"Mon Dieu,
je crois,
j'adore,
j'espère
et je vous aime.
Je demande pardon pour ceux
qui ne croient pas,
qui n'espèrent pas,
qui ne vous aiment pas.

"Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit,
je vous adore profondément
et je vous offre les très précieux Corps, Sang, Ame et Divinité de Jésus-Christ,
présent dans les tabernacles du monde,
en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences dont Il est Lui-même offensé,
et par les mérites infinis de son Très Saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie,
je vous demande la conversion des pauvres pécheurs."

 Chapelet


Et il demande aux enfants « Offrez constamment au Très-Haut des prières et des sacrifices. »

Le 13 mai 1917, la Vierge Marie apparaît et demande :

"Priez le chapelet tous les jours pour la paix dans le monde et pour la fin de la guerre !"

A la fin du chapelet, dites :


"Mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer et conduisez toutes les âmes au ciel, spécialement celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde"."

Le 13 juin 1917, la Vierge Marie apparaît et dit à Lucie :

"Jésus veut se servir de toi pour me faire connaître et aimer. Il veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. À ceux qui s'y adonneront, je promets le salut et ces âmes seront chéries par Dieu, comme des fleurs posées par moi pour orner son trône."

Le 13 juillet 1917, la Vierge dit à Lucie :

"Je veux que vous continuiez à dire le chapelet tous les jours en l'honneur de Notre Dame du Rosaire, pour obtenir la fin de la guerre et la paix du monde".

Et pour empêcher la guerre :

"Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis."

Le deuxième secret comportent cette demande :

"Vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé."

Le troisième secret comporte cet appel :

« L'Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d'une voix forte : Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! »




5 raisons de prier le chapelet tous les jours en 2017
 

Quoi de plus naturel que de penser aux résolutions qui peuvent améliorer notre vie ?

Même si manger de manière plus saine, se lever plus tôt le matin, faire du sport ou prendre d’autres engagements similaires sont des décisions bonnes et louables, je voudrais recommander une résolution que vous ne regretterez jamais : prier le chapelet tous les jours.

Nous avons tous des chapelets dans nos maisons ou accrochés aux rétroviseurs de nos voitures.

Il est difficile d’imaginer un catholique sans chapelet.

Mais il est trop facile de le laisser se transformer en un simple accessoire de décoration.

Le chapelet n’est pas un porte-bonheur. Pour qu’il nous apporte un bénéfice, nous devons le prier.
Voici cinq raisons pour faire de la prière quotidienne du chapelet l’une de vos résolutions pour l’année 2017.


1. Le 100e anniversaire de Fatima

Le 13 mai 1917, Notre-Dame est apparue à trois petits bergers au Portugal.

Au cours des mois suivants, elle est apparue à plusieurs reprises pour les avertir de la catastrophe imminente qui adviendrait si le monde ne se repentait pas de ses péchés.

Elle leur a demandé de prier pour la paix dans le monde et d’offrir des sacrifices pour le salut des âmes. « Continuez à prier le chapelet tous les jours», a-t-elle dit dans un message.



Malheureusement, très peu ont écouté l’avertissement de Notre-Dame, et dans ce qui fut l’un des siècles les plus sanglants de l’Histoire, le monde n’a sombré que plus profondément dans le péché et la corruption.

Alors que le 100e anniversaire de ces apparitions arrive en 2017, de nombreux signes nous indiquent qu’il pourrait s’agir d’une année charnière dans l’histoire du monde.

Maintenant, plus que jamais, nous devons écouter le message de Notre-Dame de Fatima et « prier le chapelet tous les jours ».


2. La paix mondiale

Presque toutes les personnes que je connais sont tendues à cause des événements mondiaux.

La Russie, la Chine, l’Europe, la politique aux États-Unis – c’est comme un baril de poudre prêt à exploser.

Il y a quelque temps, un ambassadeur russe a été assassiné en Turquie, et un camion a foncé dans un marché de Noël lors d’une attaque terroriste à Berlin, tuant 12 personnes.

Sans parler de la guerre qui se poursuit en Syrie et ailleurs au Moyen-Orient, où des milliers et des milliers de chrétiens souffrent immensément à cause du terrorisme islamique radical ou d’autres puissances.



En fin de compte, nous ne devrions pas être surpris par ces événements.

Les Saintes Écritures parlent de « guerres et de rumeurs de guerres » qui ne sont que les douleurs de l’enfantement de la venue du royaume de Christ.

Alors, quelle est la solution dans ces temps sombres ? Dans les messages de Fatima mentionnés ci-dessus, Notre-Dame a souligné que le chapelet est une arme puissante pour obtenir la paix dans le monde. « Priez le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire pour obtenir la paix dans le monde… » (Notre-Dame, le 13 juillet 1917).

C’est tellement simple que cela semble peu probable. Mais Dieu a maintes fois honoré cette prière avec des résultats miraculeux, et nous devrions donc nous en saisir.


3. La bénédiction de votre maison

La famille est attaquée. Jamais auparavant il n’y a eu autant de confusion et d’hostilité autour du mariage, de la relation entre l’homme et la femme, et de la sexualité en général.

Une famille stable, avec deux parents est devenue une anomalie ces derniers temps, presque une curiosité. Le pire de tout est que cette confusion n’est pas regrettée, mais bel et bien célébrée.



Au cœur de cette crise du mariage et de la famille, nous devrions chercher à avoir des foyers qui placent Dieu au centre.

Des foyers remplis de paix et d’amour, bénis par le Seigneur.

La meilleure façon pour cela est de prier en famille. Comme disait Mère Teresa : « Une famille qui prie ensemble, reste ensemble ». Cela peut être difficile au début, mais prenez cette décision et persévérez.

Ce sera de plus en plus simple avec le temps.


4. Guérison intérieure

Nous avons tous des blessures dans nos âmes qui sont le résultat de notre condition déchue.

Elles sont le résultat du monde brisé dans lequel nous sommes nés, infligées par nos péchés et les péchés des autres.

Souvent, ceux-ci sont profondément enterrés, mais ils affectent bien nos choix quotidiens et notre état émotionnel, souvent de manière inconsciente.

Pour guérir ces blessures, nous avons besoin de rencontrer Jésus-Christ, le Grand Médecin. Lui seul peut restaurer nos âmes et nous donner la plénitude dont nous avons désespérément besoin.



En priant le chapelet, nous sommes amenés par notre Sainte Mère en présence du Seigneur.

Elle est la Theotokos, celle qui porte Dieu, un ostensoir vivant.

Comme elle a porté le Christ à sa cousine Elizabeth, elle nous l’amène afin que nous puissions rencontrer sa présence qui guérit.

Nous devrions prendre le chapelet, et prier comme nous le faisons dans la liturgie : « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir sous mon toit, mais dis seulement une parole et je serai sauvé ».


5. Conversion

Personnellement, je lutte constamment contre moi et ma nature déchue. Comme saint Paul, je me retrouve à faire des choses que je ne voudrais pas faire, et à ne pas faire les choses que je voudrais faire.

Mais le combat n’est pas sans espoir. La grâce est réelle et puissante.

Elle est le carburant de la vie spirituelle, et nous avons la promesse que nous aurons toujours la grâce nécessaire pour surmonter nos fautes.

Si vous voulez remplir votre réservoir « d’essence spirituelle » et avoir des grâces surabondantes pour dynamiser votre vie spirituelle, il n’y a pas d’autre moyen de les obtenir qu’en priant le chapelet.



D’innombrables saints et papes ont recommandé la récitation fidèle du rosaire, comme un moyen sûr pour transformer votre âme à la ressemblance de Jésus-Christ.

C’est une prière si puissante qu’elle a changé le cours de l’Histoire à maintes reprises. Elle peut aussi changer le cours de votre vie. Si vous voulez recevoir la grâce de la conversion et de la sainteté, priez le chapelet.


<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/Qd-GN5bziXw" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 24 Mar 2017 - 8:54


24 mars – France, Châlons-sur-Marne : Notre Dame de l'Epine (1400) - Sainte Catherine de Suède (+ 1381)
  

Ce n’est pas un lot de second choix

Marie est donnée comme exemple de l’accomplissement parfait de la féminité. A travers elle, Dieu montre aux femmes la place particulière qui leur est réservée dans l’Eglise.

La part qui leur revient est celle de la charité. C’est l’Etre même de Dieu : Dieu est Amour !

Ce n’est pas un lot de second choix. Saint Jean Paul II nous aide à prendre conscience de cette mission spécifique de la femme : « Surtout de nos jours, on compte sur la manifestation du génie de la femme pour affermir l’attention à l’homme en toute circonstance, du fait même qu’il est homme ! »

Comment ne pas penser à Thérèse de Lisieux ? (…) Elle aurait voulu tout être : prêtre, apôtre, martyre. Puis le Seigneur l’éclaire d’une lumière intérieure qui lui apporte paix et joie : « Oui j’ai trouvé ma place dans l’Eglise (…) Dans le cœur de l’Eglise ma Mère, je serai l’Amour… Ainsi je serai tout ».

Si la vocation de tout être humain est d’aimer, la femme en a la responsabilité à un titre spécial dans le plan de Dieu. Elle est la gardienne de la lumière et de la charité!

Emmanuelle Fournier
Dans Un rendez-vous avec Elle, Editions des Béatitudes, page 33


De Nazareth à une maternité universelle

Bien que le cadre de vie dans lequel se déroulait la vie de la sainte famille fût celui d'une modeste bourgade rurale - "de Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ?" - l'horizon de Marie ne tarda pas à dépasser Nazareth.


A quelques kilomètres, Séphoris, ville romaine de Galilée.

Sephoris, la capitale de la Galilée, n'était éloignée que de quelques kilomètres de Nazareth. Là, probablement Joseph travaillait à la reconstruction de la ville. Là, Marie devait se rendre de temps en temps au marché. Là, Jésus entra en contact avec une ville romaine, avec son théâtre, ses villas et ses banques. Une nouvelle culture, celle de l'occupant étranger, se déployait à ses yeux.


Il s'en souviendra lorsqu'il prononcera ses paraboles : le banquier et le juge  (qu'il pouvait avoir connus à Sephoris) y figureront en bonne place.

Jérusalem, lieu de trois pèlerinages annuels.


A l'âge de douze ans Jésus se rendit au Temple de Jérusalem pour faire sa bar mitswa, pour devenir "fils du commandement", comme tout jeune juif.

Il discuta avec les docteurs qui admiraient son esprit éveillé. Il découvrit le Temple avec ses prêtres, ses marchands et sa foule bariolée et bruyante. Joseph avait récité la bénédiction traditionnelle: "Béni sois-tu Seigneur qui m'a dégagé de la responsabilité de cet enfant".

A ses parents qui le cherchaient après trois jours, Jésus répondit qu'il devait être aux affaires de son Père. Marie ne comprenait pas, mais conservait tout cela dans son coeur.

De Cana en Galilée, au Calvaire de Jérusalem.
Au pied de la Croix, Jésus mourant s'adresse à sa mère pour lui confier le disciple qu'il aimait : "Femme, voici ton fils" (Jn 19,26).

Ici, comme à Cana de Galilée (Jn 2, 4), Jésus utilise, pour l'interpeller, le vocatif de "Femme".
La "Femme" représente le peuple d'Israël dont Jésus est issu.

La "Femme" symbolise simultanément le nouvel Israël, dont Marie exprime l'être profond par le conseil de fidélité aux paroles de Jésus qu'elle prodigue aux serviteurs.

La "Femme" est aussi la nouvelle Eve. À l'Heure de la glorification, le Crucifié écrase la tête de l'ancien serpent. Et comme la première femme avait été associée à l'œuvre de mort, la mère de Jésus se trouve associée à l'œuvre de la Vie.

Jésus donne à la Femme le disciple pour fils, et à dater de ce jour celui-ci la prend chez lui (Jn 19, 26.27), c'est-à-dire dans ses biens propres qui le constituent disciple : l'héritage de Jésus, la foi, l'amour, tout l'espace de l'Esprit dans lequel il habite.



<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/6ZXqLTpvX2Q" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Sam 25 Mar 2017 - 8:58




25 mars - Annonciation - 16° apparition à Lourdes (1858) - Notre Dame de Walsingham (XIe siècle)
  

Mirat le Musulman prit alors le nom de Lorda…





Charlemagne avait placé sa gloire et son salut sous la protection de Notre Dame. En 778, après sa fameuse campagne d’Espagne, il effectue le nettoyage des dernières poches sarrasines du sud de la France.

Or un prince sarrasin nommé Mirat résiste à ses assauts. A toutes les sommations de se rendre, ce Musulman répond fièrement : « Je préférerais la mort à la honte d’une capitulation ».

Découragé, Charlemagne allait lever le siège quand son aumônier, l’évêque du Puy, obtient de monter à la citadelle en parlementaire.

Arrivé près de Mirat, il lui dit : « Puisque vous ne voulez pas vous rendre à Charlemagne, le plus grand des princes, reconnaissez au moins pour suzeraine la plus noble Dame qui fut jamais, Sainte Marie du Puy, Mère de Dieu. Je suis son serviteur, soyez son chevalier ».

Sans hésiter, Mirat déclara qu’il était prêt à rendre les armes au serviteur de Notre Dame et à recevoir le baptême, à condition que son comté ne relève jamais, soit pour lui, soit pour ses descendants, que d’Elle seule.

Charlemagne confirma l’accord.

Mirat reçut le baptême des mains de l’évêque du Puy et prit dès lors le nom de Lorda (la rose en arabe), qui s’est transformé en « Lourdes ».



Marquis de La Franquerie

Tiré de  La Vierge Marie dans l’histoire de France – Resiac.



Récit des Apparitions à Lourdes



avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Dim 26 Mar 2017 - 8:38


26 mars - Sinaxe de l’Archange Gabriel


« Es-tu disposée à cela ? », Marie répondit : « Oui »

Le Concile dit : « Par sa foi et son obéissance, Marie a engendré sur la terre le propre Fils du Père, et cela sans connaître d’homme, mais couverte de l’ombre du Saint-Esprit » (Const. Dogm. Lumen gentium n. 63).http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19641121_lumen-gentium_fr.html

C’est un point sur lequel les Pères de l’Église ont beaucoup insisté : Marie a conçu Jésus dans la foi et ensuite dans la chair, quand elle a dit « oui » à l’annonce que Dieu lui a adressée par l’intermédiaire de l’Ange.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Que Dieu n’a pas voulu se faire homme en ignorant notre liberté, il a voulu passer par le libre assentiment de Marie, à travers son « oui ». Il lui a demandé : « Es-tu disposée à cela ? ». Et elle a dit : « Oui ».

Mais ce qui s’est produit dans la Vierge Mère de manière unique, se réalise aussi sur le plan spirituel en nous quand nous accueillons la Parole de Dieu avec un cœur bon et sincère et que nous la mettons en pratique.

C’est comme si Dieu prenait chair en nous, il vient habiter en nous, car il prend demeure en ceux qui l’aiment et observent sa Parole. Il n’est pas facile de comprendre cela, mais, oui, c’est facile de le sentir dans le cœur.






Marie représente tout le genre humain à l’Annonciation  
Pape François

12 octobre 2013


PAROLES DU PAPE FRANÇOIS

Place Saint-Pierre
Samedi 12 octobre 2013





Chers frères et sœurs,

Cette rencontre de l’Année de la foi est consacrée à Marie, Mère du Christ et de l’Église, notre Mère. Sa statue, venue de Fatima, nous aide à sentir sa présence au milieu de nous. Il y a une réalité : Marie nous conduit toujours à Jésus. Elle est une femme de foi, une vraie croyante. Nous pouvons nous demander : comment a été la foi de Marie ?

1. Le premier élément de sa foi est celui-ci : la foi de Marie dénoue le nœud du péché (cf. Conc. Oecum. Vat. II, Const. dogm. Lumen gentium, n. 56). Qu’est-ce que cela signifie ? Les Pères conciliaires [de Vatican II] ont repris une expression de Saint Irénée qui dit : « Le nœud noué par la désobéissance d’Ève a été dénoué par l’obéissance de Marie ; ce que la vierge Ève avait lié par son incrédulité, la vierge Marie l’a délié par sa foi » (Adversus Haereses III, 22, 4).

Voilà. Le « nœud » de la désobéissance, le « nœud » de l’incrédulité. Quand un enfant désobéit à sa maman ou à son papa, nous pourrions dire que se forme un petit « nœud ».

Cela arrive si l’enfant agit en se rendant compte de ce qu’il fait, particulièrement s’il y a un mensonge ; dès lors il n’a confiance ni en sa maman ni en son papa. Vous savez que de fois cela arrive ! Alors la relation avec les parents a besoin d’être assainie de cette faute et, en effet, il s’excuse, pour qu’il y ait de nouveau harmonie et confiance.

Quelque chose de semblable advient dans notre relation avec Dieu. Quand nous ne l’écoutons pas, ne suivons pas sa volonté, nous accomplissons des actions concrètes par lesquelles nous manifestons un manque de confiance en lui – et c’est le péché – il se forme comme un nœud dans notre être intime. Et ces nœuds nous ôtent la paix et la sérénité. Ils sont dangereux, car de plusieurs nœuds peut se former un enchevêtrement, qui est toujours plus douloureux et toujours plus difficile à dénouer.

Mais à la miséricorde de Dieu – nous le savons – rien n’est impossible ! Même les nœuds les plus emmêlés se dénouent avec sa grâce. Et Marie, qui, par son « oui », a ouvert la porte à Dieu pour dénouer le nœud de l’ancienne désobéissance, est la mère qui, avec patience et tendresse, nous conduit à Dieu, afin qu’il dénoue les nœuds de notre âme avec sa miséricorde de Père.

Chacun de nous en a quelques-uns, et nous pouvons nous demander dans notre cœur : quels nœuds y-a-t-il dans ma vie ? « Père, les miens ne peuvent pas se dénouer ! » Mais c’est une erreur ! Tous les nœuds du cœur, tous les nœuds de la conscience peuvent être dénoués. Est-ce que je demande à Marie de m’aider à avoir confiance en la miséricorde de Dieu, pour les dénouer, pour changer ? Elle, femme de foi, nous dira sûrement : « Avance, va chez le Seigneur : lui te comprend ». Et elle nous conduit par la main, Mère, Mère, vers la tendresse du Père, du Père de la miséricorde.

2. Deuxième élément : la foi de Marie donne chair humaine à Jésus. Le Concile dit : « Par sa foi et son obéissance, elle a engendré sur la terre le propre Fils du Père, et cela sans connaître d’homme, mais couverte de l’ombre du Saint-Esprit » ( Const. Dogm. Lumen gentium n. 63).

C’est un point sur lequel les Pères de l’Église ont beaucoup insisté : Marie a conçu Jésus dans la foi et ensuite dans la chair, quand il a dit « oui » à l’annonce que Dieu lui a adressée par l’intermédiaire de l’Ange. Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’il n’a pas voulu se faire homme en ignorant notre liberté, il a voulu passer par le libre assentiment de Marie, à travers son « oui ». Il lui a demandé : « Es-tu disposée à cela ? ». Et elle a dit : « Oui ».

Mais ce qui s’est produit dans la Vierge Mère de manière unique, se réalise aussi sur plan spirituel en nous quand nous accueillons la Parole de Dieu avec un cœur bon et sincère et que nous la mettons en pratique. C’est comme si Dieu prenait chair en nous, il vient habiter en nous, car il prend demeure en ceux qui l’aiment et observent sa Parole. Il n’est pas facile de comprendre cela, mais, oui, c’est facile de le sentir dans le cœur.

Pensons-nous que l’incarnation de Jésus est seulement un fait du passé, qui ne nous engage pas personnellement ?

Croire en Jésus signifie lui offrir notre chair, avec l’humilité et le courage de Marie, pour qu’il puisse continuer d’habiter au milieu des hommes ; croire en Jésus signifie lui offrir nos mains pour caresser les petits et les pauvres ; nos pieds pour aller à la rencontre de nos frères ; nos bras pour soutenir celui qui est faible et travailler dans la vigne du Seigneur ; notre esprit pour penser et faire des projets à la lumière de l’Évangile ; et, surtout offrir notre cœur pour aimer et prendre des décisions selon la volonté de Dieu. Tout cela se réalise grâce à l’action de l’Esprit Saint. Et ainsi nous sommes les instruments de Dieu pour que Jésus agisse dans le monde à travers nous.

3. Et le dernier élément est la foi de Marie comme une marche : le Concile affirme que Marie « avança dans son pèlerinage de foi » (ibid. n. 58). C’est pourquoi elle nous précède dans ce pèlerinage, elle nous accompagne, nous soutient.

Dans quel sens la foi de Marie a été une marche ? Dans le sens que, toute sa vie, elle a suivi son Fils : c’est lui – lui Jésus – la route, c’est lui le chemin ! Progresser dans la foi, avancer dans ce pèlerinage spirituel qu’est la foi, n’est autre que suivre Jésus ; l’écouter et se laisser guider par ses paroles ; voir comment il se comporte et mettre nos pieds dans ses pas, avoir ses sentiments et ses attitudes mêmes.

Et quels sont les sentiments et les attitudes de Jésus ? Humilité, miséricorde, proximité, mais aussi ferme refus de l’hypocrisie, de la duplicité, de l’idolâtrie. Le chemin de Jésus est celui de l’amour fidèle jusqu’au bout, jusqu’au sacrifice de sa vie, c’est le chemin de la croix. C’est pourquoi le chemin de la foi passe par la croix et Marie l’a compris dès le début, quand Hérode voulait tuer Jésus qui venait de naître.

Mais ensuite, cette croix est devenue plus profonde, quand Jésus a été rejeté : Marie était toujours avec Jésus, elle suivait Jésus au milieu du peuple, et elle entendait les bavardages, les paroles odieuses de ceux qui n’aimaient pas le Seigneur. Et cette croix, elle l’a portée ! Alors la foi de Marie a fait face à l’incompréhension et au mépris.

Quand est arrivée l’« heure » de Jésus, l’heure de la passion : alors la foi de Marie a été la petite flamme dans la nuit, cette petite flamme en pleine nuit. Dans nuit du samedi-saint Marie a veillé. Sa petite flamme, petite mais claire, a été allumée dès l’aube de la Résurrection ; et quand elle a appris que le tombeau était vide, dans son cœur a débordé la joie de la foi, la foi chrétienne en la mort et résurrection de Jésus Christ.

Parce que la foi nous conduit toujours à la joie, et elle, elle est la Mère de la joie : qui nous enseigne à aller par ce chemin de la joie et à vivre cette joie ! C’est le point culminant - cette joie, cette rencontre de Jésus et de Marie, mais imaginons comment cela a été… Cette rencontre est le point culminant de la marche de la foi de Marie et de toute l’Église. Comment est notre foi ? Est-ce que nous la tenons allumée, comme Marie, même dans les moments difficiles, les moments de ténèbres ? Ai-je ressenti la joie de la foi ?


Ce soir, Mère, nous te remercions pour ta foi, de femme forte et humble ; nous renouvelons notre confiance en toi, Mère de notre foi.

Amen





Marie représente tout le genre humain à l’Annonciation

Par des chemins différents, les théologiens arrivent à la même conclusion : Marie représente tout le genre humain au moment de l'Annonciation :




Certains empruntent le chemin de l'Alliance :

De même que dans l'Alliance du Sinaï Moïse représentait tout le peuple, ainsi dans l'événement de l'annonce de Gabriel à Marie - présenté selon le schéma d'un pacte d'Alliance - la Vierge Marie s'engage, au nom de l'humanité, à favoriser le projet salvifique de Dieu.




Certains empruntent le chemin de l'Incarnation sponsale (nuptiale) :

Lors de l'Incarnation, selon la théologie des Pères, se réalise « le mystère des noces entre Dieu et le genre humain » ; le pacte nuptial se réalise avec le « oui » sponsal du Verbe et le « oui » sponsal de Marie, prononcé au nom de toute l'humanité.

Telle est la pensée de saint Thomas ; pour illustrer le caractère opportun de la conception du Christ annoncé à la Vierge, il écrit :

« Il convenait d'annoncer à la Bienheureuse Vierge qu'elle concevrait le Christ [...] pour montrer qu'un certain mariage entre le Fils de Dieu et la nature humaine. Et voilà pourquoi l'Annonciation demandait le consentement de la Vierge représentant toute la nature humaine. »[1]



D'autres parcourent le chemin de l'attente messianique :

En Marie se concentre et s'exprime l'attente messianique de son peuple et de l'humanité. Au-delà de quelques exaspérations rhétoriques, c'est la pensée que saint Bernard exprime avec beaucoup d'emphase dans son célèbre sermon In laudibus Virginis Matris IV, 8.



[1] Saint Thomas d'Aquin, Somme théologique III q30 a1


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 27 Mar 2017 - 9:09


27 mars – Bienheureux Père Marie-Eugène de l’Enfant Jésus, carme (+ 1967)




http://pere-marie-eugene.org/
 

La Vierge fait jaillir la grâce du sein de Dieu


La maternité de la Sainte Vierge s’exerce dans le domaine de la transmission de la grâce. Elle est Mère, Mère du Christ, Mère du Christ total, elle est co-rédemptrice ; elle est par conséquent associée à la production de la grâce avec le Christ.

Elle est immaculée, par conséquent toute sainte, toute belle : Dieu ne lui refuse rien. Elle est la reine assise à sa droite à laquelle il ne peut rien refuser.

Puissance d’intercession extraordinaire qui lui permet de faire jaillir de Dieu la grâce, comme elle veut, à cause de sa sainteté, parce qu’elle est la plus belle des créatures, un prodige dans le ciel.

La Vierge ne produit pas la grâce, mais elle la fait jaillir du sein de Dieu.


Bienheureux Père Marie-Eugène de l’Enfant Jésus





Notes,  1er mars 1964

Dans le cahier de l’Institut Notre Dame de vie, ‘Je veux demander pour vous l’Esprit Saint’, Editions du Carmel, page 33

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/DZ2y-WqbQSc" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19747
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum