Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 6 Fév 2017 - 9:54


6 février – Italie : Mater Pietatis - Mort de Marthe Robin, mystique française (+ 1981)




   
Toute à Jésus par Marie

Ma devise est : toute à Jésus par Marie, Médiatrice de toutes grâces.

. Quoi de plus essentiel ? Dieu nous a donné Jésus par Marie, donc il faut aller à Marie pour atteindre Jésus.

. On plaît beaucoup à Jésus quand on aime tendrement et fidèlement sa tendre Mère.

.Cette Mère bien-aimée me fut plus qu'une étoile, elle est un phare devant mes pas.

. L'âme unie à Marie avance tous les jours vers les sommets de la perfection.  Quel exemple de vie intérieure à puiser dans la vie de l'âme de Marie ! Marie est la toute-puissante et miséricordieuse Médiatrice qui veille avec un tendre amour sur ses enfants très chers et sur les pauvres pécheurs : car elle l'aime aussi, l'enfant de ses douleurs.

. C'est par Marie et avec Marie et en Marie que j'irai à Jésus et serai toute à Lui.  Si l'on savait de quelle délicieuse et intime union goûtent et jouissent les âmes  qui vivent dans la compagnie de la divine Mère de Jésus, notre Mère.


Marthe Robin

Paroles extraites de ses méditations
http://www.martherobin.com/site/message/essentiels/marthe-mot-a-mot/paroles.htm

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/Shis55pLMdI" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>





Pour plus d'informations lire également :http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t37318p210-les-saints-les-saintes-du-jour#399218

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mar 7 Fév 2017 - 9:30


7 février - Bienheureux Pie IX, Pape du Dogme de l’Immaculée Conception (+ 1878)
   
Père, le vicaire est au bistrot !


Madame Kronsteiner (Autriche) raconte à ses enfants : "Mon père était un libéral. Il allait bien à l'église où il faisait le ténor. Mais pendant le sermon, il lisait le journal.

Il ne voulait rien savoir de la confession et de la communion. Au temps pascal, j'osais lui parler. Mais il réagissait en prononçant des paroles dures, presque des blasphèmes... Je ne fis plus de remarques et priais avec persévérance la Vierge Marie  pour sa conversion pendant trente ans....

En 1917, mon père tomba gravement malade. Un soir, je le supplie de recevoir les derniers sacrements. Il me répond : "Si c'est si grave, d'accord, mais pas maintenant, demain matin... Je ne veux pas voir le curé, mais le vicaire." Alors j'eus une inspiration et lui dis : "Père, le vicaire est sûrement encore au bistrot tout proche. Tu me permets de l'appeler ? - "Si tu veux !"...

Le vicaire, y était ; il bondit : "Si votre père m'appelle, c'est sérieux !"... Il administre le malade, vers 23 heures... A 4 heures du matin, le mourant expire. Le lendemain, il aurait été trop tard.

Maria Siegt

Mai 1982 par P.H. Schmidt SM; traduit par F.A.P.


Hedwig Kronsteiner






Avez-vous déjà entendu parler d'Hedwige Kronsteiner, cette mère de famille autrichienne de 11 enfants dont pas moins de huit rentreront dans les ordres? Issue, comme son mari d'une famille libérale et anti-cléricale, ils se convertirent tous les deux avant leur mariage et furent dès lors des Chrétiens fervents..

Forte personnalité, Hedwige assistait tous les jours à la messe et y emmenait avec elle toute sa famille; elle récitait sans jamais les oublier les petites prières quotidiennes qu'elle s'était fixées, et y ajoutait le chapelet et une heure d'oraison mentale.

Toute sa vie, malgré ses nombreuses tâches ménagères, elle demeura fidèle à cette règle stricte de la messe quotidienne et de l'heure d'oraison. Elle essayait dans tous ses devoirs domestiques de toujours tout offrir à Dieu et on l'entendait souvent dire : "vous devez tout faire pour l'amour de Dieu, le reste ne vaut rien."

Dans l'éducation de ses onze enfants, elle avait deux principes. Le premier était : "les enfants ne m'appartiennent pas, ils appartiennent à Dieu". Le deuxième était: "tout plutôt que le péché".

Le dernier jour de sa vie, le 19 avril 1940, elle se leva comme tous les matins à 4h00 pour faire son heure de méditation. A 7h00, elle se rendit à la Messe dans l'église paroissiale et reçut la Sainte Communion, sans ses douter qu'elle la recevait en viatique.

Elle revînt chez elle et passa la journée en compagnie de son fils, de sa belle fille et de son petit fils. Vers 20h00, comme tous les soirs, elle se rendit dans sa chambre avec son mari devant la photo de ses enfants pour les bénir et prier pour chacun d'entre eux. Monsieur et Madame Kronsteiner, comme ils avaient l'habitude de le faire se firent l'un l'autre un petit signe de croix sur le front et récitèrent la petite consécration au Sacré-Coeur. Hedwige se rendit ensuite dans la cuisine pour y travailler un peu. Elle eut là un malaise et perdit connaissance. Son mari la trouva ainsi quelques minutes plus tard. Elle fut ramenée dans son lit. Le docteur et un prêtre furent appelés.

Elle reçut l'extrême onction et eut la force d'écrire sur un morceau de papier: donnez-moi Seigneur de vous aimer toujours et faites de moi ce que vous voulez. Elle rendit son âme à Dieu vers minuit.



L'un de ses fils prêtres restera après le Concile fidèle au Missel de son ordination. La famille Kronsteiner étant assez connue, l'évêque de Linz le laissera faire et lui confiera la très belle "Minoritenkirche" au coeur de la ville où il célèbra la Messe selon l'ancien rite à une époque où les autorisations étaient extrêmement rares.

C'est cette même église (photo ci-dessous) que dessert aujourd'hui la Fraternité Saint-Pierre!



Le sacrement des malades en questions





Qui peut recevoir le sacrement des malades ? A quelle occasion ? Comment se déroule la cérémonie ? Voici quelques réponses aux questions les plus courantes que l'on peut se poser.




Peut-on proposer autre chose que le sacrement des malades ?

On peut proposer aux malades de nombreux petits gestes qui deviennent le signe d'une présence et de l'amour de Dieu. Par exemple le signe de la croix, l'écoute de la parole de Dieu, la prière etc. "Il existe d'autres liturgies fort anciennes pour accompagner les malades. Par exemple la prière sur le malade avec imposition des mains que tout le monde peut faire. C'est un "sacramental" qu'on pratique trop peu. Tout visiteur de malade peut prier sur le malade et lui imposer les mains." (Cardinal Dannels)

Faut-il être conscient pour recevoir le sacrement des malades ?    

Oui, car le malade doit pouvoir demander le sacrement en toute liberté. Il est proposé par la famille, la maison de retraite, l'aumônier dans un hôpital. Mais la décision doit venir du malade.

Rappelons, encore une fois, que ce sacrement est destiné aux personnes affaiblies par la maladie ou la vieillesse et pas uniquement aux mourants. Dans certains cas d'urgence le malade reçoit successivement la Réconciliation, l'Onction et l'Eucharistie. Si le malade est peu conscient, il existe d'autres liturgies comme l'imposition des mains et la prière.

Quand recevoir le sacrement des malades ?

Voici les étapes de la vie propices au sacrement des malades : aux portes de la mort, au début d'un maladie grave ou en grande souffrance morale, etc.Au moment de la vieillesse où si la vie semble à la merci d'un accident. A l'heure où l'on apprend que l'on a une maladie grave et qu'elle va s'installer.Aujourd'hui, certains "malades de la vie" - des personnes en grande souffrance morale, en dépression - demandent le sacrement des malades pour reprendre goût à la vie.

Le sacrement des malades se prépare-t-il ?

Le sacrement des malades est célébré par un prêtre. La préparation est confiée aux membres de la pastorale des malades et aux familles. Elle peut comprendre plusieurs temps selon l'état du malade.

La méditation personnelle est le plus souvent celle du passage de l’Évangile dans lequel Jésus se trouve auprès des malades (Luc, 6, 19). L'accompagnateur explique la signification de l'imposition des mains et de l'onction. Des chants et des textes peuvent être choisis pour rendre la célébration plus vivante.Recevoir le sacrement des malades est émouvant. Pour le malade lui-même et pour son entourage. Beaucoup souhaitent donner un air de fête à ce jour : en apportant des fleurs, de l'encens ou en aidant le malade à se faire beau. Sauf si, bien sur, le malade souhaite donner à ce jour un air d'intimité qu'il convient de respecter. Les membres de la famille peuvent alors se relayer à son chevet.

Comment se déroule la célébration du sacrement des malades ?

La célébration peut se dérouler à l'hôpital, chez le malade ou lors d'une célébration communautaire. Cette forme de célébration est souvent bien acceptée par les personnes âgées.

Le sacrement des malades évacue ainsi peu à peu l'aspect négatif de " l'extrême-onction ". L'essentiel du sacrement se trouve dans l'imposition des mains en silence, suivie de l'Onction faite avec l'Huile des malades bénie par l'évêque lors de la Messe Chrismale entouré de tous les prêtres et en présence des fidèles rassemblés. Le prêtre dit ces paroles : "N., par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l'Esprit Saint" et la personne répond : "Amen". "Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu'il vous sauve et vous relève". "Amen".

Y a-t-il un sacrement des malades dans les autres religions ?

Les Catholiques et les Orthodoxes ont la même liturgie pour célébrer ce sacrement, les orthodoxes mettent de l'huile sur tout le corps du malade.


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mer 8 Fév 2017 - 9:27




8 février – Pologne : Notre Dame de Casimir (1411)








Marie, en nos vies, nous visite, d’une manière unique. Elle ne s’impose pas. Elle vient se mettre à notre service pour que nous découvrions mieux son Fils, Jésus. Que vous la connaissiez bien ou très peu, je vous invite à lui ouvrir la porte de votre cœur, tout simplement. Comment ? En lui disant à votre manière : « Tu vois où j’en suis, j’aimerais te connaître davantage et pour cela, comme Elisabeth à Aïn karim, j’attends ta venue. »

Le Seigneur souhaite que nous entrions dans une relation intime et forte avec la Vierge. Jésus a tellement désiré que nous l’aimions qu’Il nous l’a donnée pour Mère. Marie est un cadeau précieux pour chacun d’entre nous. (…) Elle est une personne réelle avec qui il fait bon vivre. Quelle douce compagnie !

La Vierge nous entraîne dans le sillage de Jésus, dans le souffle du Saint Esprit afin que nous devenions de plus en plus des enfants du Père. Voilà son rôle ! Elle nous fait entrer dans la communion du Père, du Fils et de l’Esprit.

Sœur Emmanuelle Fournier (Communauté du Verbe de Vie)





Extrait de son livre  Un rendez-vous avec Elle, Editions des Béatitudes, pages 13,SS



La Mère du Messie annoncée dans l'Ancien Testament


Les livres de l'Ancien Testament décrivent l'histoire du salut, où lentement se prépara la venue du Christ dans le monde. Ces documents des premiers âges, selon l'intelligence qu'en a l'Église à la lumière de la révélation parfaite qui devait suivre, mettent peu à peu en une lumière toujours plus claire la figure d'une femme: la Mère du Rédempteur.

C'est elle qu'on devine déjà prophétiquement présentée sons cette lumière dans la promesse, qui est faite à nos premiers parents tombés dans le péché, de la victoire sur le serpent (cf. Gen. 3, 15). Pareillement, c'est elle, la Vierge qui concevra et mettra au monde un Fils dont le nom sera Emmanuel (cf. Is. 7, 14; cf. Mich. 5, 2-3; Mt. 1, 22-23).

Elle est au premier rang de ces humbles et de ces pauvres du Seigneur qui attendent le salut avec confiance, et reçoivent de lui le salut.

Et enfin, avec elle, fille sublime de Sion, après la longue attente de la promesse, les temps s'accomplissent et une nouvelle économie s'instaure lorsque le Fils de Dieu prend d'elle la nature humaine pour libérer l'homme du péché par les mystères de sa chair.


Lumen Gentium Chaptire VIII §4
Concile Vatican II


Ancien Testament

La Mère du Messie dans l’Ancien Testament  

L’Ancien Testament fait pour Marie à la fois des prédictions et une préparation. A partir du Nouveau Testament nous pouvons relire l’Ancien et y reconnaître les prédictions. A partir de l’Ancien Testament nous pouvons mesurer la profondeur de la préparation et contempler Marie dans sa grandeur.

A) « Les livres de l’Ancien Testament décrivent l’histoire du salut et la lente préparation de la venue du Christ au monde.» (Lumen Gentium 55)


B) A la lumière du Christ, l’Eglise découvre dans l’Ancien Testament la figure de la mère du Rédempteur :
Ici, Marie est surtout liée au Christ, les prophéties citées concernent l’un et l’autre ensemble.
« celle-ci se trouve prophétiquement esquissée dans la promesse d’une victoire sur le serpent faite à nos premiers parents tombés dans le péché (cf. Gn 3,15 ). »

Le concile lit Gn 3,15 dans la version hébraїque, il retient comme certain le sens marial du texte et associe Marie à son Fils dans la lutte victorieuse contre le serpent diabolique.

« De même, c’est elle, la Vierge, qui concevra et enfantera un fils auquel sera donné le nom d’Emmanuel (cf. Is 7,14 cf. Mi 5,2-3; Mt 1,22-23 ). »

Le concile cite les prophéties mais à la lumière de l’Evangile de Matthieu.

C) Marie est l’expression d’Israël :
Ici Marie hérite de la foi d’Israël, elle en est l’expression. La perspective est l’union de Marie à son peuple qui devient finalement l’Eglise.

« Elle occupe la première place parmi ces humbles et ces pauvres du Seigneur qui espèrent et reçoivent le salut de lui avec confiance. »

Les pauvres et les humbles avaient d’abord un sens matériel, avec toutes les conséquences opprimantes, et Dieu leur vient en aide. Peu à peu l’expression revêt un sens religieux, ce sont ceux qui espèrent en Dieu et lui sont fidèles. La Vierge Marie en fait partie de façon éminente (Lc 1,48s)

« Enfin, avec elle, la fille de Sion par excellence, après la longue attente de la promesse, s’accomplissent les temps et s’instaure l’économie nouvelle, lorsque le Fils de Dieu prit d’elle la nature humaine pour libérer l’homme du péché par les mystères de sa chair. »

La fille de Sion, c’est-à-dire le peuple élu et fidèle, et en particulier la cité sainte de Jérusalem, est le lieu de la résidence de YHWH, dont parle Sophonie 3,14-17 et d’autres livres de l’Ancien Testament. L’annonce messianique de Sophonie, qui concernait le peuple hébreu, « réjouis-toi, fille de Sion, le Seigneur est avec toi » (Soph 3,14) sera adressé par l’ange Gabriel à la Vierge Mère du Rédempteur. « Réjouis-toi, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi. » (Lc 1,28) Marie est la cité sainte, la vraie fille de Sion, le lieu où Dieu réside, l’arche de la nouvelle Alliance.


<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/Gmeet7EFaZk" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Jeu 9 Fév 2017 - 9:54


9 février – Italie : Notre Dame du Château (1558)
   
107 000 kms à pieds pour Marie !


On le connaît simplement sous le nom du « pèlerin », et ce n’est pas pour rien. À 67 ans, José Antonio García, originaire de Cadix (Espagne), a réalisé 107 000 kilomètres de marche, pour accomplir la promesse qu’il avait faite à la Vierge Marie, après avoir survécu au naufrage d’un bateau de pêche, au cours duquel ses 16 camarades ont perdu la vie.

Cette tragédie eu lieu en 1999 près de la Norvège, lorsque le bateau de pêche dans lequel il voyageait fît naufrage. Il fut le seul survivant de tout l’équipage.

Selon les propos publiés par Alfa y Omega, après le naufrage, il fut interné dans un hôpital où il fît un séjour de près d’un an, pour ensuite endurer cinq années de rééducation, alternant l’usage des béquilles avec le fauteuil roulant.

Dès qu’il fût entièrement remis sur pied, en 2006, il entama une série de pèlerinages (parmi lesquels un en Terre Sainte, un autre à Lourdes), afin d’honorer la promesse qu’il avait faite à la Vierge du Carmen, patronne des pêcheurs





Seul rescapé d'un naufrage, José Antonio Garcia a fait la promesse à la Vierge de parcourir à pied tous les lieux saints

GILLY Il s'est arrêté au relais du Ravel à Gilly. Il a déjà fait 3.000 km sur son vélo. Mais ses pieds ont parcouru quelque 45.000 bornes. Pour José Antonio Garcia, marin originaire de Cadix (sud de l'Espagne), tout a commencé au large des côtes norvégiennes. Le bateau de pêche qui l'emploie fait naufrage, il y perd tous ces collègues. Il sera le seul à s'en sortir, en s'agrippant aux corps de deux de ses camarades qui flottaient sur l'eau. Il nagera pendant 9 heures par - 12°c. C'est le prix qu'il devra payer pour rester vivant.

Lorsqu'il reprend ses esprits, il n'a qu'une seule idée: honorer la mémoire de ses camarades disparus. Catholique convaincu, vouant une dévotion sans limite à la Vierge comme la plupart des Andalous, il décide alors de prendre son bâton de pèlerins et de se rendre sur tous les lieux saints.

Cela fait maintenant cinq ans qu'il est sur les routes. De la Norvège, à la Pologne en passant par Rome et Jérusalem, son voyage s'arrêtera dans un mois, après une dernière halte à Saint-Jacques de Compostelle. Aujourd'hui il a la sensation d'avoir accompli sa mission. Mais que de souffrances et de douleurs physiques et morales endurées sur ces cinq années de pèlerinage. « Je retiendrais avant tout l'aide que les gens m'ont apporté, partout dans le monde. C'était encore le cas hier lorsque je suis arrivée ici. J'ai été accueilli comme un roi». Ses propres compatriotes du Centre culturel andalou, situé non loin de là, ne l'ont pas aussi bien honoré. «Ils ne m'ont même pas offert un morceau de pain», dit-il, très déçu. Son long périple a également été émaillé de fortes émotions, comme sa rencontre avec le Pape Jean-Paul II. « J'étais arrivé à Rome et les journalistes ont commencé à m'interpeller. En voyant cela, le porte-parole du Vatican m'a fait rechercher par la police. Après deux jours, ils m'ont retrouvé et je fus présenté au Pape». Son corps aura également été malmené pendant ce voyage spirituel. En Syrie, alors qu'il pense photographier un village, les militaires l'arrêtent et le prennent pour un espion prenant des clichés d'un camp militaire. Ils lui casseront les deux jambes.

Aujourd'hui, heureux de retrouver sa fille, près de Cadix, il a hâte de passer ses journées avec son petit fils, qui a à peine six mois et qu'il ne quittera plus.



<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/NMP0j4EqVGM" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>


Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 10 Fév 2017 - 9:22


10 février – France : Consécration de la France à Marie par le roi Louis XIII (1638)
   
Ce fruit qui nous sauve

Laissons le très doux chapelet étreindre la journée tout entière de la vie. Ce chapelet qui, à travers le cœur de Marie, dépose notre histoire dans la vie du Christ, et sa vie dans notre quotidien.

Le chapelet est la prière des derniers, des pauvres, des simples : c’est pour ça que c’est la prière de Marie. Elle a un cœur grand comme l’humanité justement parce qu’elle est petite et humble. Quand nous prions la Vierge, nous nous tournons vers ce cœur maternel et humain qui bat pour le monde entier.

Lorsque nous répétons avec foi les paroles d’Elisabeth, en disant : « Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de tes entrailles est béni », nous revoyons la Vierge enceinte. Nous accueillons de ses bras ce fruit béni qu’elle nous donne aujourd’hui, afin de nous libérer de nos peurs et de tout ce qui ne nous plaît pas en nous ; ce fruit qui nous nourrit et qui nous sauve.

Sœur Elvira, la Sœur des drogués

Extrait de son livre L’étreinte, Histoire de la Communauté du Cenacolo, Editions des Béatitudes, pages 60-61

Sœur Elvira Petrozzi : elle sauve les drogués avec le rosaire
Pour elle, « la guérison ne suffit pas, l’important est le salut ». Aussi a-t-elle fondé, il y a trente ans, la Communauté du Cénacle : une « école de vie », sous le regard de Marie.



« Je suis une femme passionnée : de balai et de marmite, du frère pauvre et de chapelle. Une femme de la rue, sans instruction, qui n’a jamais songé  à apprendre à lire et à étudier pour pouvoir enseigner à l’autre, pour “faire” la charité“.  La charité, c’est ma vie, c’est le don de moi-même, le don de ma joie pour un ‘oui’ à Dieu de plus en plus vrai et passionné ».  C’est ainsi que, très simplement, se décrit  Elvira Petrozzi, une petite sœur au regard saisissant.

Universellement connue comme « la  Sœur des drogués », elle naît à Sora le 21 janvier 1937. Durant la Seconde Guerre mondiale, avec sa famille « qui était plus pauvre que les autres », elle émigre à Alexandrie, où elle vit les difficultés et la misère de l'après-guerre, expérimentant à la maison « le privilège de régner» en servant les autres, comme elle le raconte dans le livre “L'abbraccio” (Edizioni San Paolo). Elle se souvient, en effet, avec  gratitude de cette école du sacrifice appris en famille, avec ses sept frères et sœurs, quand  on se levait de table avec toujours les affres de la faim.  « Quelle belle chose que la pauvreté », écrit-elle, car « la pauvreté est la liberté ! »





Une souffrance apprise en famille à cause, notamment, d’un père alcoolique, qui a été « mon université pour apprendre à aimer et à servir tout le monde avec dignité ». Tout ce que j’ai vécu petite, ajoute-t-elle, « a été transformé : des ténèbres à la lumière »

À 19 ans, elle comprend que l'amour exclusif pour un garçon est un habit trop étroit pour elle : sa vocation est de partager la tendresse de l'autre Epoux qui a frappé à la porte de son cœur, et qui l’a « aimée, suivie, cultivée », depuis sa toute petite enfance ». Jusqu'à l’âge de 46 ans, c'est une religieuse "normale", qui est aussi maîtresse dans une crèche.

En 1983, elle fonde la première Communauté du Cénacle dans une ancienne maison du XVIIIe siècle, perchée sur une colline au-dessus de Saluzzo, dans le Piémont ; actuellement, il y a près de 60 autres « cénacles » éparpillés en Italie et dans le monde entier (Croatie, Bosnie-Herzégovine, Slovénie, Autriche, Pologne, Russie, Irlande, France, Etats-Unis, Mexique, République Dominicaine, Brésil). Elle avait songé d'abord à créer une communauté pour les jeunes paumés, perdus  dans l'ennui, l'insécurité, à la dérive.

« Je voulais à tout prix qu’il y ait Marie –se souvient la religieuse–, et en songeant au Cénacle, j’ai tout de suite pensé à l’Eglise, aux apôtres réunis autour d’elle au Cénacle, enfermés et morts de peur après la mort de Jésus. Mais ensuite au Cénacle, avec Marie, ils prient. L’Esprit Saint descend et les Apôtres se transforment en témoins courageux. Cette porte, qui était fermée par la peur, s’ouvre au courage et à la joie du témoignage ».

Les premiers à frapper à sa porte ont été de jeunes toxicomanes, affamés d’autre chose : c’étaient « des jeunes avec des yeux éteints et avec la mort dans le cœur, qui me demandaient non des médicaments, mais la joie de vivre! ». Sœur Elvira consciente « qu’une thérapie uniquement humaine n'aurait pas rassasié leur cœur », décide de recourir à la prière pour raviver en eux l’espérance. Malgré les premiers pas incertains et les erreurs inévitables, elle ne baisse pas les bras, intimement convaincue que  « les œuvres de Dieu naissent dans le silence et ne font pas de bruit ».

Elle apprend à lire dans le livre de la vie qui conduit au mystère de la Croix.
Et c’est ainsi que, contaminés par leur rencontre avec sœur Elvira, “ses jeunes” acceptent consciencieusement ses règles : réveil à 6 heures pour prier, travailler et partager la vie, parce que les centres qu’elle a fondés ne sont pas des « communautés thérapeutiques », mais « des écoles de vie ».

Lorsqu’on arrive là, on se voit confier à un “ange gardien”, un garçon en chemin  vers la renaissance et qui,  ayant déjà surmonté les premières grandes difficultés, est prêt à prendre soin du nouveau gars qui entre en "lambeaux" au Cenacolo.

A chacun est confiée une tâche précise, de la cuisine au nettoyage, aux travaux de maçonnerie, afin de redécouvrir la valeur de la fatigue vécue avec honnêteté et le sens des responsabilités.
Une fois par semaine, il y a la «révision de vie»: les jeunes se réunissent par petits groupes pour partager les succès et les échecs des jours précédents.

Avec l'aide de quelques amis prêtres, dans chaque fraternité, en général trois fois par semaine, est célébrée l'Eucharistie. La prière est en fait le centre et le cœur de la journée communautaire. Et le chapelet, trois fois par jour, est l’unique  médicament à prendre.

Surtout Sœur Elvira implique les familles dans le processus de renaissance de leurs enfants. Et « de nombreux parents–poursuit-elle– vivent l'expérience que justement la croix de leur fils perdu, cette croix qu’ils n’ont pu ‘résoudre’, déléguant à quelqu’un la solution du problème, cette croix qui a mis leur vie à genoux, a été la source de leur conversion ». Et elle en a vu des larmes, des embrassades, des réconciliations, des familles ressuscitées !

Dans les premiers temps, au bout des trois années de cheminement, les garçons recevaient la “bénédiction” et devaient s’en aller ; mais certains, après avoir reconstruit leur propre vie, ont choisi de rester pour restituer l'amour qu’ils ont reçu gratuitement. D’autres ont exprimé le désir de pouvoir réaliser au sein de la Communauté leur vocation de fonder une famille, en vivant d’une manière authentique et chrétienne. C’est ainsi qu’est né le « noviciat du couple » dont sont issues diverses  « familles missionnaires ».

Quand les jeunes sortent de la Communauté, une fête est organisée au cours de laquelle sœur Elvira remet à chacun un crucifix et un chapelet, parce que « la guérison ne nous suffit pas, l’important est le salut.

.

La Communauté du Cénacle en Francehttp://fr.lourdes-france.org/partenaires/cenacolo
Trois maisons de la Communauté du Cenacolo (Cénacle) ont ouvert leurs portes aux abords des Sanctuaires de Lourdes : une maison de garçons (à Lourdes) et deux maisons de filles (à Bartrès et à Adé)
Adresse : 1, chemin des Coustères, 65100Lourdes – France
Tel : 05 62 94 77 27
mail : cenacololourdes@orange.fr
http://www.comunitacenacolo.it/fr/


Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Sam 11 Fév 2017 - 9:27


11 février – France : Notre Dame de Lourdes
   
Emouvante loyauté de théologiens luthériens
Un groupe de théologiens luthériens de l'Allemagne de l'Est a publié en 1971 un manifeste qui contient des lignes d'une émouvante loyauté :  

« A Lourdes, à Fatima et en d'autres sanctuaires marials, la critique impartiale se trouve en présence de faits surnaturels qui ont une relation intime avec la Vierge Marie, soit à cause des Apparitions, soit à cause des grâces miraculeuses demandées et obtenues par son intercession.

Ce sont des faits qui défient toute explication naturelle. Jusqu'à présent, 1200 guérisons opérées à Lourdes ont été reconnues par les médecins scientifiquement inexplicables. Mais l'Eglise catholique n'en a déclaré miraculeuses que 44.

Durant 30 ans, 11000 médecins, sans distinction de religion ou d'opinions scientifiques, ont eu libre accès au Bureau des Constatations Médicales. Une guérison déclarée miraculeuse possède donc la plus grande garantie possible.»

Frère Albert Pfleger.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Gu%C3%A9risons_de_Lourdes


NEUVAINE À NOTRE-DAME DE LOURDES




Comment se pratique cette neuvaine (9 jours) de prière ?
Chaque jour, du 3 au 11 février, dire une dizaine de chapelet suivie de ces invocations

Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous
Sainte Bernadette, priez pour nous

puis lecture de la prière ci-dessous :

Notre-Dame de Lourdes, Vierge toute belle
qui apparus un jour à Bernadette,
au creux du rocher de Massabielle,
avec humilité nous nous tournons vers toi.

Tu as demandé à Bernadette de creuser le sol
pour que coule la source, et de prier pour les pécheurs.
Daigne répandre sur nous la grâce de ta paix.
Ouvre nos coeurs à la Parole de ton Fils,
à son appel à nous hâter vers le pardon
et à nous convertir à la Bonnne Nouvelle.

Notre-Dame de Lourdes,
tu nous ouvres et nous révèles la clarté du Ciel.

Nous te prions pour les pécheurs et nous nous confions à toi.
Guide-nous sur le chemin de la paix et du pardon.

Notre-Dame de la réconciliation,
Notre-Dame des pécheurs,
Paix des malades et de ceux qui souffrent,
éveille en nous l'amour de ton Fils,
et rends nos coeurs accueillants au pardon.

Amen !



(On s'engage à aller à la messe au cours de ces neuf jours, avec une préférence dans la mesure du possible pour le 11 février, jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes)







Prière à Notre-Dame de Lourdes



Marie, tu t’es montrée à Bernadette dans le creux du rocher.
Dans le froid et l’ombre de l’hiver,
Tu apportais la chaleur d’une présence,
La lumière et la beauté.

Dans le creux de nos vies souvent obscures,
au creux du monde où le Mal est puissant,
apporte l’espérance,
redonne la confiance !

Toi qui es l’Immaculée Conception,
viens en aide aux pécheurs que nous sommes.
Donne-nous l’humilité de la conversion,
le courage de la pénitence.
Apprends-nous à prier pour tous les hommes.

Guide-nous vers les sources de la vraie vie.
Fais de nous des pèlerins en marche au sein de ton Eglise.
Aiguise en nous la faim de l’eucharistie,
le pain de la route, le pain de vie.

En toi, Marie, l’Esprit Saint accomplit des merveilles :
par sa puissance, il t’a placée auprès du Père,
dans la gloire de ton Fils, à jamais vivant.
Regarde avec tendresse
les misères de nos corps et de nos coeurs.
Brille pour tous, comme une douce lumière,
au passage de la mort.

Avec Bernadette, nous te prions, Marie,
dans la simplicité des enfants.
Fais-nous entrer, comme elle, dans l’esprit des Béatitudes.
Alors, nous pourrons, dès ici-bas,
commencer à connaître la joie du Royaume
et chanter, avec toi :
Magnificat !

Gloire à toi, Vierge Marie,
heureuse servante du Seigneur,
Mère de Dieu,
demeure de l’Esprit Saint !

Amen !

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Dim 12 Fév 2017 - 9:20


12 février – Russie : La Vierge Marie en son Icone Iverskaia




   
« Je convertirai les pécheurs. Adieu… »
Gilberte Degeimbre, dernière des 5 voyants des apparitions de Beauraing en Belgique, est décédée le 10 février 2015 à l'âge de 91 ans.

« Une époque se termine à Beauraing, celle du temps des voyants. Une autre époque s’ouvre, durant laquelle il s’agira de relayer le témoignage des voyants, de le communiquer autrement », commentait alors le Sanctuaire de Beauraing.

Rappelons que la Vierge Marie est apparue à Beauraing à 33 reprises, du 29 novembre 1932 au 3 janvier 1933, à cinq enfants : Fernande, Gilberte et Albert Voisin, Andrée et Gilberte Degeimbre.





Mgr Charue, évêque de Namur, a reconnu le culte de Notre Dame de Beauraing le 2 février 1943, et, six ans plus tard, le 2 juillet 1949, le caractère surnaturel des faits. ?

Le premier message de la Vierge au Coeur d’or, c’est la prière : « Priez toujours ». La Vierge a également demandé une « chapelle ». Et en quittant les enfants, la Vierge dira notamment : « Je convertirai les pécheurs. Adieu. Je suis la Mère de Dieu, la Reine des Cieux. Priez toujours. Adieu. »




http://www.marypages.com/beauraingFrench.htm


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 13 Fév 2017 - 6:33


3 février - Mort de sœur Lucie de Fatima (2005)
Une Minute avec Marie
   
Qui était sœur Lucie ?




Entrée au monastère Sainte-Thérèse de Coimbra (Portugal), le 25 mars 1941, sœur Lucie, l’une des trois voyants de Notre Dame de Fatima (Portugal) a toujours vécu dans la même cellule. En 1950, après avoir prononcé ses vœux solennels en mai de l’année précédente, elle était entrée définitivement dans la communauté, prenant alors le nom de sœur Marie de Jésus et du Cœur Immaculé.

Sa dernière apparition publique remonte au mois d’octobre de l’an 2000, ou un reportage de la télévision la montre en train de réciter, du chœur du monastère, une dizaine de chapelet en liaison avec la place Saint-Pierre. Sœur Marie du Carmel,  sa consœur du couvent pendant 52 ans, avait accompagné sœur Lucie à Rome, le 13 mai 2000, pour assister à la béatification de ses deux cousins Jacinthe et François Marto, présidée par saint Jean Paul II.

La vie de sœur Lucie était une vie faite de recueillement, de solitude et de silence, loin de la curiosité des gens. Lorsque tous les jours elle allait réciter le chapelet, le long d’une allée, « sœur Lucie, a expliqué la supérieure, grondait souvent les petits bergers de s’en être allés aux cieux et de l’avoir laissée seule ».

Les derniers moments de sœur Lucie de Fatima




Souvenirs de la supérieure du Carmel au couvent de Coimbra

– Entrée au monastère Sainte-Thérèse de Coimbra (Portugal), le 25 mars 1941, sœur Lucie a toujours vécu dans la même cellule et « de là s’est envolée au ciel », déclare la supérieure du Carmel, sœur Marie-Céline de Jésus Crucifié.

Vendredi dernier à Rome, nombreux étaient les invités à la présentation du livre « L’ultima veggente di Fatima, i miei colloqui con suor Lucie » (La dernière voyante de Fatima, mes conversations avec sœur Lucie) (Editions Rai-Eri et Rizzoli, Milan 2007, pp. 196, Euro 17,50), écrit par le cardinal Tarcisio Bertone en collaboration avec le vaticaniste du journal télévisé de RAI uno, Giuseppe De Carli. Les invités ont pu assister en exclusivité à la projection du reportage réalisé sur le couvent de Coimbra où la religieuse a vécu.

En 1950, sœur Lucie, après avoir prononcé ses vœux solennels en mai de l’année précédente, était entrée définitivement dans la communauté, prenant alors le nom de sœur Marie de Jésus et du Cœur Immaculé. Durant sa clôture, elle vaquait à diverses occupations : jardinière, responsable du garde-manger et d’une partie du vestiaire.

Le reportage sur le couvent de Coimbra, réalisé en juillet dernier par Elena Balestri et Giuseppe De Carli, « grâce au soutien du Saint-Siège », est un reportage de huit minutes environ, montrant la communauté des 20 religieuses cloîtrées à « l’heure sixte».

Les images vont au-delà de la clôture, dans l’espace réservé à la récréation ; on voit les carmélites se promener dans le jardin et dans le potager, l’arrêt aux pieds de la Vierge de Fatima et de l’Enfant Jésus de Prague, le parloir où sœur Lucie a rencontré les cardinaux Albino Luciani (1977), Joseph Ratzinger (1997) et, à trois reprises entre 2000 et 2003, Tarcisio Bertone.

Les images de sa cellule sont très émouvantes. Tout est resté comme avant : une inscription sur sa porte « Cœur immaculé de Marie. Mon Cœur immaculé sera ton refuge » ; son lit qui est aussi celui où elle est morte avec une grande photo la représentant dans les bras de sa supérieure, tenant dans sa main le message de Jean-Paul II.

Mais encore : un petit agneau en peluche, cadeau d’un prêtre italien, les statuettes des petits bergers en compagnie de la Vierge, un fauteuil, un fauteuil roulant, son petit bureau sur lequel sont rangés les dictionnaires qu’elle consultait tous les jours en écrivant, un chapelet, un haut-parleur pour écouter la messe et pour participer aux moments de prière des soeurs cloîtrées.

Pour des millions de fidèles à Fatima, les lieux où sœur Lucie a passé presque 57 ans de sa vie « sont mystérieux. A la télévision, commentent les réalisateurs du reportage, nous avons vu la voyante à l’occasion des pèlerinages de Paul VI et Jean Paul II. Sa dernière apparition remonte au mois d’octobre de l’an 2000, reprise en train de réciter, du choeur du monastère, une dizaine de chapelets en liaison avec la place Saint-Pierre ».





Dernière supérieure de sœur Lucie, sœur Marie-Céline a accueilli les équipes de la télévision avec sœur Marie du Carmel, consœur de la voyante de Fatima pendant 52 ans. Celle-ci avait accompagné sœur Lucie à Rome, le 13 février 2000, pour assister à la béatification de ses deux cousins Jacinthe et François Marto, présidée par Jean Paul II.

En écoutant les conversations entre les deux religieuses, on comprend combien la vie de sœur Lucie était une vie faite de recueillement, de solitude et de silence, loin de la curiosité des gens : « A l’extérieur comme tout le monde, à l’intérieur comme personne ».

Lorsque tous les jours elle allait réciter le chapelet, le long d’une allée au bout duquel se trouve la statue de la Vierge, « sœur Lucie, a expliqué la supérieure, grondait souvent les petits bergers de s’en être allés aux cieux et de l’avoir laissée seule ».

Voici ci-dessous le texte de la conversation avec sœur Marie-Céline :

D’après vous, Lucie a-t-elle vu la Vierge Marie à d’autres occasions ?

Elle ne parlait pas volontiers de cela. En revanche, les dernières années de sa vie, elle parlait de son expérience extraordinaire vécue en 1917. Mais elle ne disait pas « moi je », elle disait « les petits bergers »: elle se référait toujours à eux. L’image de Notre-Dame n’était pas comme elle aurait voulue. Parfois, elle lui semblait laide, elle ne correspondait pas à ses souvenirs précis, ce n’était pas celle que l’artiste avait peint selon sa description. C’est un peu ce qui est arrivé à sainte Bernadette.

Et à ceux qui objectaient l’existence d’un quatrième secret, un secret non révélé, que répondait sœur Lucie ?

Qu’ils ne sont jamais contents ; qu’ils fassent ce que leur a demandé la Vierge Marie, qui est la chose la plus importante. Quand quelqu’un lui lançait : « sœur Lucie, on dit qu’il y aurait un autre secret » […], elle répondait d’un ton ironique. « S’il y en a un, qu’ils me le révèlent. Moi je n’en connais pas d’autres ».

Quel genre de religieuse était sœur Lucie ?

C’était une femme qui dégageait de la joie. J’ai vécu avec elle pendant 28 ans et j’ai remarqué que plus elle avançait en âge plus elle ressemblait à la petite fille qui, au lieu dit Cova da Iria (Grotte d’Irène) avait vu les apparitions. Plus son corps s’apesantissait, plus son esprit devenait léger.

Elle s’est éteinte peu à peu, presque doucement ?

Quand elle a eu besoin d’aide, nous avons mis son lit au milieu de sa cellule et nous sommes restés à son chevet, avec l’évêque de Leiria-Fatima. Moi j’étais agenouillée près d’elle. Sœur Lucie nous a tous regardés, moi la dernière. Un long regard. Dans ses yeux brillait une lumière intense que je porte dans mon âme.

La sentez-vous encore proche ?

Je la prie toujours et je sais qu’elle prie pour nous. Il y a des choses qui n’ont pas besoin de mots : un geste suffit, une pensée. Avant, sœur Lucie avait un problème d’audition. Maintenant elle ne l’a plus. Maintenant elle comprend tout sans parole.




Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mar 14 Fév 2017 - 8:31


14 février – France, Pellevoisin : Notre Dame des roses (1876) - 2° apparition à Lourdes!!   

La Vierge Marie, d'un océan à l’autre…
Le saviez-vous ? Le samedi 28 janvier 2012 a commencé un pèlerinage marial extraordinaire ! Extraits d’un entretien avec le professeur Thomas Ward, membre du Comité exécutif international de Ocean to Ocean (d’un océan à l’autre):

Q - Qu'est-ce que « Ocean to Ocean » ? – R : C'est un pèlerinage en vue de remettre la civilisation de l'amour et de la vie entre les mains de la Mère de Dieu.

Q - Pourquoi le nom de « Ocean to Ocean » ? – R : C'est le pèlerinage d'une icône de la Mère de Dieu depuis l'Océan Pacifique, à Vladivostok, jusqu’ à l'Océan Atlantique, à Fatima, parce que l'attaque mondiale contre la vie, contre le mariage entre un homme et une femme et contre la famille, a pris une ampleur sans précédent. Nous ne pourrons surmonter la culture de mort sans la Mère de Dieu qui conduit ses fils et filles orthodoxes et catholiques à travailler ensemble pour faire naître la Civilisation de l'Amour fondée sur la famille, en ce troisième millénaire.





Q- : Pourquoi avoir choisi l'icône de Notre-Dame de Czestochowa (Pologne)? - R : Parce qu’elle est d’une tradition unificatrice entre Orient et Occident. Notre-Dame de Czestochowa est la patronne de ceux qui désirent restaurer les valeurs familiales.

Professeur Thomas Ward.



History in the Making: Un pèlerinage d'un océan à l'autre!!!!

Qu'est-ce que Ocean to Ocean? Entretien avec le Dr Thomas Ward

Propos recueillis par Nouvelles CF avec un membre Dr Thomas Ward du Comité exécutif international de From Ocean to Ocean:


Vers la nouvelle Évangélisation et la civilisation de l' amour et la vie, le mariage et la famille.

NOUVELLES CF: Qu'est - ce que d' un océan à l'autre?

Dr WARD: Il est un acte de mandatement de la civilisation de l' amour et la vie dans les mains de la Mère de Dieu.

CFN: Mais pourquoi le nom d' un océan à l'autre?







TW: Il est un pèlerinage d'une icône de la Mère de Dieu de l'océan Pacifique à Vladivostok à l'océan Atlantique à Fatima.

CFN: Pourquoi Consécration à la Mère de Dieu?

TW: Parce que l'ampleur de l'attaque mondiale sur la vie, sur le mariage qui est l'union d'un homme , une femme et la famille est massive et sans précédent historique. Nous savons que seuls nous ne pouvons pas surmonter la culture de la mort.

CFN: Ce qui est unique à propos de ce pèlerinage?

TW: Après mille ans de méfiance fratricide la Mère de Dieu apporte ses fils et filles orthodoxes et catholiques de travailler ensemble pour apporter la nouvelle civilisation de l' amour sur la base de la famille dans le troisième millénaire chrétien.

CFN: Pourquoi choisir l'icône de Notre - Dame de Czestochowa?

TW: Il est la tradition la plus connue et unificatrice dans l'Est, ainsi que dans l'Ouest et en Russie Notre - Dame de Czestochowa est le patron de ceux qui désirent une restauration des valeurs familiales. Il est l' un des plus saintes reliques du christianisme.

CFN: Quelle est l'histoire de l'icône de Czestochowa?

TW: L'histoire documentée montre que Wladyslaw, prince d'Opole a fait don de l'icône de Jasna Gora en 1382 et qu'il avait reçu comme cadeau de mariage à Belz Rus.

Il existe des preuves de l'icône ayant été à Constantinople. Avant cela , il faut se tourner vers la tradition chrétienne qui soutient qu'il a été écrit par saint Luc. L'icône de dates avant le schisme entre l'Eglise dans l'Ouest et de l'Est , et donc comme la Mère de Dieu appartient à la fois orthodoxe Orient et Occident catholique.

CFN: Pourquoi les Polonais écrire cette belle réplique et lui donner les orthodoxes mouvement pro-vie russe?

TW: Je pense tout simplement comme un acte de solidarité fraternelle avec les familles russes. Ce qui est arrivé est que Human Life International et HLI Pologne ont donné à une coalition de groupes orthodoxes pro-vie / pro-famille russe , y compris Jizn (Vie), le Fonds de charité pour la protection de la famille, de la maternité et de l' enfance et de la All organisation russe Pour la vie et la protection des valeurs familiales.

CFN: Est -ce que l'icône de Czestochowa vénéré par les orthodoxes?

TW: L'Eglise orthodoxe vénère comme un des plus anciens de l'école dite Lucan et le considèrent comme une ancienne icône orthodoxe. Copies anciennes et nouvelles de celui - ci se retrouvent fréquemment dans les églises orthodoxes. Il peut être trouvé dans les maisons orthodoxes. Le nom orthodoxe car il est «Victory Invincible». L'hymne «Victorious Queen 'est chanté en son honneur. Il est le patron de ceux qui désirent une restauration des valeurs nationales et familiales. Ils ont choisi l'icône Czestochowa comme la tradition la plus connue et unificatrice dans l'est, ainsi que dans l'ouest

CFN: Parlez - moi de l'appui de l'Eglise orthodoxe russe pour From Ocean to Ocean

TW: L' écriture de notre pèlerinage métropolite Hilarion, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a fait observer que dans le monde contemporain, les gens visent de plus en plus pour atteindre la prospérité matérielle, et , malheureusement , la famille et les enfants sont souvent considérés comme un obstacle à la réalisation de soi. Il espère que notre effort, qu'il a béni, contribuerait à la protection de la vie et le renforcement des valeurs familiales.

CFN: Et les Polonais?

TW: Tout simplement je crois que l'icône de Czestochowa est le cœur de la Pologne et que ce fut elle qui a livré l'Est du communisme athée. En très peu de mots - Maryja Królowa Polski Marie, Reine de Pologne.

CFN: Et îles britanniques?

TW: Je suis ravi de dire que le pèlerinage de la Vierge Noire de Częstochowa de Vladivostok à Fatima dans la défense de la vie et la famille vont visiter l' Angleterre et de l' Ecosse à partir du 5 au 16 Novembre 2012 Je viens peu après le lancement de l'Année Foi.


Histoire

Par le Père Peter West

Notre Seigneur a comparé la croissance du Royaume de Dieu à la croissance d'une petite graine de moutarde dans un grand arbuste. (Marc 4, 30-3-32). Ceci est un rappel que , parfois , les grandes entreprises ont de très petits commencements. A ce moment, un petit groupe de missionnaires pro-vie sont en pèlerinage à travers la Russie. Du point de vue du monde leurs efforts peuvent sembler insignifiants. Cependant, vu à travers les yeux de la foi, leur voyage a le potentiel d'être d'une importance énorme pour la construction d'une culture de la vie et de la famille en Russie toute l'Europe.

La petite bande a quitté la ville portuaire de Vladivostok sur la côte Pacifique de la Russie le 14 Juin avec une réplique de la célèbre icône de Notre - Dame de Czestochowa . L'image vénérée de notre Sainte Mère, affichée sur une remorque sécurisé spécialement conçu, sera vénéré à travers huit fuseaux horaires en Russie, et finira en zigzag à travers l' Europe à Fatima, au Portugal et, espérons -le , va même venir aux États-Unis au printemps de 2013.

Qu'est - ce qui motiverait un petit groupe de croyants pour entreprendre ce qui est appelé le «d' un océan à la Campagne internationale pour la défense de la vie» - pour aller à ces mesures extrêmes pour ce que beaucoup se percevoir comme une pratique religieuse pittoresque? Le pèlerinage, ou pérégrination, de l'icône, se veut une réponse à près d' un siècle de l' avortement légalisé en Russie, et pour arrêter la propagation de ce fléau mortel pour le reste du monde? Quiconque a étudié l' Écriture ou Eglise histoire reconnaîtra le but de cet événement extraordinaire. Ils croient que la victoire de la vie passera par la puissante intercession de Marie, Mère de Dieu, comme l' avait prédit dans le livre de l' Apocalypse (Ap 11,19-12,18)

Dans l'Ancien Testament, les Juifs portaient l'arche du Pacte dans la bataille (cf. Josué 3, 3-6). De nombreux Pères de l'Église comparent Marie à l'Arche de la Nouvelle Alliance, comme saint Ambroise. Saint Ambroise a écrit "L'Arche contenait les Tables de la Loi; Mary contenait en son sein l'héritier du Testament. L'Arche portait la loi; Mary portait l'Évangile. L'Arche a fait la voix de Dieu a entendu; Marie nous a donné la Parole de Dieu. L'Arche a brillé avec l'or le plus pur; Mary resplendi intérieurement et extérieurement avec la splendeur de sa virginité. L'or qui ornait l'Arche est venue de l'intérieur de la terre; l'or avec lequel Marie resplendit provenait des mines du ciel. »( Serm. XLII. 6, Int. Opp., S. Ambrosii)

Bien que la pratique de la pérégrination avec des icônes de la Vierge a perdu la faveur dans la plupart des le monde catholique, son histoire est à noter. Même en Occident, les fidèles ont au cours des siècles vénérait les images de la Vierge Marie et a appelé son intercession dans les moments de grande détresse.

En 1571, lorsque l' évêque de Mexico a entendu que l' Europe a été menacé d'une invasion de la marine turque, il a envoyé une réplique de l'image de Notre - Dame de Guadalupe au pape Pie V. Le Pape a donné l'image à l' amiral Andrea Doria, qui portait dans la bataille sur l' un des navires de plomb à Lépante. Le 7 Octobre 1571, les forces chrétiennes ont défait la marine turque beaucoup plus grande et sauvé l' Europe de l' invasion. En 1812, les forces russes effectuées sur l'icône de "The Reigning Mère de Dieu " dans la bataille comme ils ont conduit Napoléon et son armée d' invasion de la Russie.

Un peu plus d' un siècle plus tard, le 1er Mars, 1917 , une veuve russe pieuse nommée Eudocia a reçu une révélation de la Vierge Marie à la recherche de l'icône, qui avait été perdu pendant de nombreuses années. Le lendemain, au même moment que le tsar Nicolas de Russie a abdiqué son trône, 15h00 le 2 Mars, l'icône a été trouvé, après avoir été caché dans un sous - sol dans le village de Kolomenskoye, juste à l' extérieur de Moscou.

Beaucoup de gens ont commencé à vénérer l'icône et des guérisons miraculeuses ont commencé à se produire, alors même que ce qui allait devenir connu comme la Révolution d' Octobre a été lancée contre les tsars au pouvoir de la Russie. Eudoxie, après une autre vision, dit la Mère de Dieu lui a dit que si autour du Kremlin l'icône a été marcha sept fois , il ne tomberait pas. Mais il a été pris dans une seule fois, avant que des coups de feu a été entendu. Les bolcheviks ont capturé le Kremlin, marquant le début du siècle de la Russie de l' obscurité.

Ceux - ci et d' autres histoires ne sont pas souvent entendus dans l'Ouest, sous forme d' icônes sont particulièrement vénérés dans l'Est. Une icône, par opposition à des peintures, des sculptures ou d' autres représentations artistiques de personnes est considéré comme presque une présence vivante de la personne qui est vénérée. L'icône de Notre - Dame de Czestochowa a une histoire fascinante de son propre. La tradition veut que saint Luc l'évangéliste lui - même "a écrit" l'icône de ce qui est devenu connu sous le nom "Notre - Dame de Czestochowa" sur une table de cyprès dans la maison de la Sainte Famille.

L'icône a été endommagé par anti-catholique, raiders hussites en 1430 qui sabré et tenté de la brûler, si bien que , aujourd'hui , elle est appelée la «Vierge Noire». Dans un sens, elle est un symbole de la Pologne elle - même, balafré mais persévérant dans la foi. Notre - Dame a intercédé pour le peuple polonais à plusieurs reprises dans son histoire. Juste un exemple moderne: Du 1er au 7 mai 1979 de nombreuses personnes en Pologne a tenu ce qui est devenu connu sous le nom "The Siege of Jericho" dans le sanctuaire de Notre - Dame de Czestochowa ils prièrent rosaires continues à l'intention que le gouvernement communiste polonais assouplirait sa restrictions sur la visite du pape Jean - Paul II dans son pays natal.

Le 7 mai, le gouvernement polonais a cédé de façon inattendue et a laissé tomber les principaux obstacles qui empêchaient la visite du pape. Nous savons maintenant le feu que maintenant-Bienheureux Pape Jean Paul alluma avec sa proclamation audacieuse de l'Evangile "derrière les lignes ennemies," et comment il grand rôle qu'il a joué dans la révolution pacifique le plus remarquable du siècle, éventuellement même faire tomber le communisme en la Pologne et , éventuellement , l'Union soviétique.

Ceux - ci et similaires événements historiques témoignent de la puissance tout trop souvent oubliée de prière en particulier en demandant l'intercession de la Bienheureuse Mère de livrer les fidèles de problèmes qui semblent trop écrasante pour toute solution humaine pratique. Et ceci est précisément la situation dans laquelle la Russie se retrouve encore aujourd'hui. En 1920, la Russie était le premier pays à légaliser l' avortement pour une raison quelconque. Josef Staline à nouveau interdit l' avortement en 1936, non pas parce qu'il respectait la vie humaine, mais il a vu qu'il faiblissait sa nation, décimant la population de la Russie ainsi que la guerre, les diverses purges et de la famine de millions.

Peu de temps après sa mort en 1954, l' avortement a été légalisé à nouveau, et le nombre de bébés a perdu à nouveau monté en flèche, atteignant un sommet en 1964 avec 5,6 millions d' avortements pratiqués. L' avortement reste le principal moyen de contrôle des naissances en Russie, bien que le taux est en baisse (encore à un taux très élevé d' un peu moins de 40% de toutes les grossesses se terminent par un avortement en 2010). En 1917, Notre - Dame de Fatima prédit que la Russie répandra ses erreurs à travers le monde. Bien que plusieurs volumes sont remplis avec la profondeur et l' ampleur de ces erreurs, le plus grand est sans aucun doute l'approbation de l' état de la mise à mort des enfants dans l'utérus. Mais maintenant , encore une fois, la Russie sait qu'elle a un problème. Sa population continue à baisser à un rythme alarmant .

Le taux de fécondité des femmes russes a atteint un creux historique en 1999 de 1,16. En 2010, il avait légèrement augmenté à 1,59. Même le président Vladimir Poutine, qui ne s'y oppose pas l' avortement pour des raisons morales, a encouragé les familles russes à avoir plus d' enfants en offrant des incitations économiques. Cependant, ses politiques ont peu d' effet.

Dans ce contexte d'effondrement démographique, l' avortement généralisé et une incapacité apparente pour la Russie et d' autres pays européens meurent de mobiliser un retour à l' ouverture à la vie, un petit nombre de fidèles sont à la recherche de solutions plus dramatiques et plus traditionnels,. Encyclique monumentale du Pape Jean - Paul Evangelium Vitae , qu'il a appelé " central à l'ensemble Magisterium de mon Pontificat ", se termine par une prière à la Vierge Marie pour la victoire sur la culture de la mort.

Alors les fidèles à nouveau tourner à Notre - Dame sous son titre de Notre - Dame de Czestochowa, qui est vénérée en Orient et l'Occident. En Janvier 2012, ainsi que des dirigeants pro-vie de 18 autres nations, je me suis rendu au sanctuaire de Jasna Gora à Czestochowa, Pologne pour prendre part à une séance de planification pour ce projet. Ensemble , nous avons rejoint l'archevêque de Cracovie en une messe spéciale le 28e Janvier pour faire une spéciale acte de mandatement à la cause de la défense de la vie et de la famille à Notre - Dame de Czestochowa et de prier pour le succès de l' un océan à l'International Campaign en Défense de la vie. Même avant le début officiel de la campagne, l'icône a été amené de Moscou à quatre villes du Kazakhstan où les médias locaux ont couvert l'événement le long du chemin. Les gens de tous âges sont venus adorer l'icône sacrée.

Coordonnateurs du pèlerinage, Lech et Ewa Kowalewski de Human Life International (HLI) Pologne, a rapporté que les visages de prêtres et de laïcs orthodoxes rayonnaient de joie. L'icône est arrivé à Vladivostok le 11 Juin et a été vénérée dans plusieurs églises dont la cathédrale principale de Saint - Nicolas. Les bonnes foules de taille ont accompagné la Sainte Vierge demandant ses prières et ont également assisté à des conférences pro-vie qui feront partie de la mission de pèlerinage tout au long du chemin. Une prière avant que l'icône a été offerte par l' archiprêtre Aleksandr Talko, le chef du Département de l' Église des organismes de bienfaisance et des Services sociaux de l'éparchie Vladivostok.

Père Alexandre dit : «Pour tous les jours du séjour de l'icône Czestochowa à Vladivostok, il y aura des prières avant l'icône miraculeuse demandant la Mère de Dieu à renforcer les liens familiaux." Les dirigeants d'église sont également en train de prier pour une réduction du problème de la . l' alcoolisme en Russie Quand les gens manquent de foi et d' espérance, ils se tournent souvent vers l' alcool qui nuit à leur propre vie et conduit à la dissolution de leur famille souvent.

Cela est également un exploit - les dirigeants orthodoxes russes travaillent ensemble avec les catholiques romains pour coordonner la pèlerinage historique à travers la Russie. en raison des relations délicates entre l'Eglise orthodoxe russe et l'Eglise catholique, l'icône, au moins en Russie, visitez seulement pour les églises orthodoxes russes. Nous prions pour que notre dévotion partagée à la Sainte Mère peut être une occasion pour le bâtiment de respect mutuel et de collaboration dans d' autres tels efforts pour la promotion de la foi, la vie et la famille à l'avenir. S'il vous plaît prier avec nous que la Vierge Marie va utiliser cet événement extraordinaire pour inspirer les gens de la Russie et toute l'Europe pour revenir à la foi en Dieu et la dévotion à elle. Nous prions pour que Dieu bénisse les efforts de ce petit groupe de missionnaires et que notre Sainte Mère éveilleront les gens dans tous les lieux qu'elle visite, d'être ouvert à la vie et un mariage de respect et de la vie familiale.



























avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mer 15 Fév 2017 - 9:06




15 février - Apparition de l’Enfant Jésus à Lucie de Fatima (Pontevedra, 1926)



 

La Vierge Marie, d'un océan à l’autre…

Le Prieur du sanctuaire de Jasna Gora (Pologne) qui abrite l’icône de Notre-Dame de Czestochowa a lancé le pèlerinage ‘Ocean to Ocean’ dans une lettre officielle dont voici des extraits : « J’exprime officiellement mon soutien au grand pèlerinage de la copie de l'image miraculeuse de Notre-Dame de Czestochowa.

Sous l'inspiration divine, des leaders pro-vie de 18 pays ont fait cet «Acte de confier à Marie la protection de la civilisation de la vie et de l'amour»  devant l'icône de Notre-Dame de Czestochowa, le samedi 28 janvier 2012. Le même jour, l’archevêque de Czestochowa Monseigneur Stanislaw Nowak a béni la copie de l'icône miraculeuse destinée au pèlerinage autour du monde, « d’un océan à l'autre » (« Ocean to Ocean ») - de Vladivostok à Fatima – pour la défense de la vie.

L'itinéraire du pèlerinage  ‘d’un océan à l'autre’ couvre 18 000 kilomètres et traverse 23 pays. Ce pèlerinage est un événement historique sans précédent et a une importance capitale. En tant que prieur de Jasna Gora, je demande à tous les croyants de recevoir avec un grand respect la Mère de Dieu voyageant à travers le monde « d’un océan à l'autre».

Père Roman Majewski

Prieur de Jasna Gora,

Le sanctuaire marial
de Jasna Gora en Pologne.


 
Prier avec nos frères dans le Christ.


Dès le mois d'août, toute la Pologne commence à vibrer et à se mettre en marche vers le sanctuaire marial de Jasna Gora. Dans chaque paroisse de Gdansk à Szczecin (la mer Baltique) jusqu'à Zakopane (dans les montagnes du sud), chaque pèlerin se prépare à la grande marche qui l'amènera au sanctuaire marial vers le 15 août. Si vous venez en car ou en voiture, vous rencontrerez inévitablement des pèlerins en marche vers Jasna Gora. A la tête de chaque cortège, les mariés de l'année ont le grand privilège de mener les pèlerins.

La mariée entrera d'ailleurs à Czestochowa dans sa robe de mariée. Dans le cortège, les prêtres et les séminaristes issus de la paroisse se mêlent aux fidèles. Chaque groupe porte l'étendard de sa paroisse. Depuis le changement de régime (la Pologne, grâce à Dieu, est redevenue libre et démocratique), des groupes venant de l'armée( membre de l'Otan) participent au pèlerinage. Il en est de même de la nouvelle police. Il ne s'agit plus de la police qui est responsable de l'assassinat du Père Popieluszko. Quelques jours avant le 15 août, les cars affluent de l'étranger. Certains groupes étrangers tels celui de la Belgique se joignent à des groupes polonais et arrivent de la sorte à pied.

Le 15 août, tous les drapeaux de l'Europe sont présents avec une délégation de chaque nation. Vous rencontrerez des groupes venant de ce que l'on appelle l'église du silence (Ukraine, Estonie, Lituanie, etc.) . Etre présent le 15 août à Czestochowa et être aux côtés de celles et ceux qui défilent et se rendent au Monastère, voilà une expérience peu banale. Il est à noter que les Journées Mondiales de la Jeunesse se sont déroulées à Czestochowa en 1991. Ce fut l'occasion pour le saint Père de retourner prier la Vierge Marie. Le peuple de Dieu est présent et uni dans la prière. Au moment de se joindre aux croisés de la Foi, il est bon de réfléchir sur ce qu'est la prière agréable à Dieu.

La prière est ce qu'il y a de commun à toutes les religions. Tout homme qui croit en Dieu est amené à prier. La prière fait partie de ce qui unit les croyants. Nous ignorons exactement la nature de Dieu. Comment l'appeler « Il », « Elle », « On » ? La bible nous explique que notre Dieu, celui d'Abraham, d'Isaac et de Jacob était avant la création. Il n'a aucune limite. La terre lui est soumise et si nous savons que cette terre sera détruite, nous savons aussi que Dieu est éternel.


Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
Or la terre était vide et vague,
les ténèbres couvraient l'abîme,
un vent de Dieu tournoyait sur les eaux….

Dieu créa l'homme à son image,
à l'image de Dieu, il le créa,
Homme et femme, il les créa.(Genèse)


Autre part, on nous explique : « au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par Lui, et sans Lui rien n'a été fait . En Lui était la Vie et la Vie était la Lumière des hommes et la Lumière brillait dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas reçue ».


Musulmans, juifs, orthodoxes, protestants, catholiques, nous croyons tous en un même Dieu, un Dieu unique. ( Il est à noter que dans la ville de Czestochowa il y a un temple protestant. Nos frères orthodoxes sont en train d'ériger une église où ils pourront prier la Mère de Dieu).


Toute la difficulté réside donc dans le fait qu'il nous est impossible de décrire Dieu. Nous ne savons pas grand chose. Nous ne pouvons même pas dire qu'Il est une personne. Comment avec notre intellect limité, nous imaginer comment Il est ?

Comment savoir ce qu'Il est alors que nous ne savons pas ce que nous sommes. Avons-nous déjà réfléchi sur nous-mêmes ?


Nous sommes corps et âme ?


Qu'entend-on par âme ?

Heureusement, le Christ est venu nous parler de son Père, notre Dieu. En venant sur terre, il nous a donné la clé de la demeure du Père pour nous permettre de retourner dans Son sein où Il nous attend.


Le Christ a été très clair en ce qui concerne la prière. Elle est au choeur de notre vie. Le Christ a été particulièrement éloquent sur la façon de prier. N'a-t-Il pas dit que notre prière ne sera jamais acceptée tant que nous n 'aurons pas tout d'abord pardonné à ceux qui nous ont offensés ? Tant qu ‘il y aura de la rancune dans notre coeur ou de la haine contre quiconque, notre prière ne sera jamais acceptée par Dieu. Jésus n'a-t-Il pas dit que si l'on nous frappe sur une joue, on devait tendre l'autre ?


Quand nous pensons continuellement à nous égorger les uns les autres, une nation, une religion contre une autre, un pays contre l'autre, comment espérer voir notre prière acceptée de Dieu ? (Il est à noter qu'au monastère, il est possible de se confesser en français. Dans la cour intérieure basse, des prêtres de toutes les nationalités sont présents.)


Il est assez étonnant de constater que très peu de gens éprouvent réellement le désir de retourner dans le sein du Père. Trop souvent nous adorons Dieu et nous voulons Le rencontrer (sûr ?) non pas par amour pour Lui , mais pour l'amour de Ses dons. Ce que nous aimons ce sont les êtres et les objets de ce monde. Nous voulons que le Seigneur satisfasse nos désirs, qu'Il nous donne ce que nous souhaitons.


La question est simple : avons- nous la foi ou l'espérance ?


Pourquoi ne voulons-nous pas Le rencontrer, ni retourner dans Son sein et nous immerger en Lui ?


Il importe donc de prier pour obtenir de Dieu Sa grâce d'amour. Il faut en revenir au message central du Christ.« Aimer son prochain » est une autre forme de pratiquer son amour pour Dieu !


Simple à écrire ….

Tout un programme de vie !

Toute une quête de vie !


Par Marie, point d'hérésie !

Les paroles ultimes du Christ furent :

« Voici ta mère - Voici ton fils »

Marie reste au coeur de l'histoire de la chrétienté celle qui intercède pour nous auprès de son Fils.


Le sanctuaire marial de Jasna Gora.

Si Fatima, Lourdes, Beauraing, et bien d'autres sanctuaires sont liés à des apparitions miraculeuses, celui de Czestochowa n'est pas lié à une apparition de Marie.


Historique

En 1382, des moines Pauliniens sont venus de Hongrie s'établir sur la colline de « la vieille Czestochowa ». Ils reçurent en don une petite église où ils déposèrent le tableau miraculeux de la Vierge Marie. Cette Icône était un don du prince Ladislas. Il l'avait apportée de la ville de Belz. Elle y était vénérée et considérée comme miraculeuse.

Le tableau est le coeur même du sanctuaire et la force qui attire depuis des siècles les pèlerins.

Il s'agit d'une icône peinte sur bois. Elle représente la Vierge en buste tenant Jésus dans les bras. Le visage de Marie domine réellement le tableau.

Le visage de l'Enfant est également tourné vers le pèlerin, mais son regard semble fixé ailleurs. La joue droite de la Vierge est traversée par deux balafres et une troisième transversale. Les balafres ont été infligées à l'icône le jour de Pâques 1430 par une bande de pillards. Ils enlevèrent l'image de l'autel pour y dérober les pierres précieuses qui la décoraient. Ils défigurèrent l'image précieuse avec leurs sabres puis la jetèrent. Elle se brisa en trois morceaux.

En 1655, l'armée suédoise envahit la Pologne. Varsovie, Poznan et Cracovie (la capitale) furent conquises sans difficulté. Le 18 novembre 1655, l'armée du général Müller, formée de trois mille hommes atteignit le sanctuaire de Jasna Gora. Le monastère était devenu une forteresse mariale dès 1638 (« fortalitium marianum »).

Le général Müller exigea la capitulation du sanctuaire. Les Suédois étant protestants, il n'était pas question que l'Icône tombe entre leurs mains. Le Père Prieur Augustin Kordecki décida de défendre le lieu sacré. Il avait à sa disposition 170 soldats, 20 nobles et 70 moines pour contrer une armée forte de 3.000 hommes. Le combat dura 40 jours et l'armée suédoise fut défaite. Après ces événements, tout le pays se mit à combattre l'armée suédoise.

Le 1er avril 1656, le roi Jean Casimir consacra tout le pays à la protection de la Mère de Dieu, la proclamant patronne et reine des terres de Pologne.

Depuis lors, Jasna Gora est le centre spirituel de la Pologne.

Après la première guerre mondiale, la Pologne dut faire face au péril du bolchevisme russe. En 1920, l'armée rouge atteignit Varsovie. Des milliers de pèlerins se rendirent à Jasna Gora pour implorer Marie, la patronne de la Pologne, d'accorder la victoire à leur armée. Le 15 août l'armée polonaise obtint la victoire sur l'armée soviétique. Cette victoire fur appelée « le miracle de la Vistule ». Elle fut attribuée à l'intercession de la Vierge Marie.

Le 4 juin 1979, le premier pape polonais se rendit à Jasna Gora . Ses premiers mots furent : « la volonté de Marie se réalise : me voici !… »

Avons-nous conscience de la promesse de la Vierge de convertir la Russie ?

Avons-nous conscience que le communisme s'est écroulé de lui-même sans aucune intervention armée ?

Avons-nous conscience du rôle joué par le Saint Père dans la défaite du pire ennemi du christianisme ?

La Vierge Marie agit, jour après jour.

Ne peut-on pas parler du nouveau miracle de la Vierge de Jasna Gora ?


La Chapelle de la Vierge.

De nombreux miracles ont été opérés. Les murs de la chapelle sont couverts d'ex-votos symbolisant les grâces et les miracles obtenus par l'intercession de la Vierge Marie. Les foules se pressent près de l'Icône. Chaque jour de nombreuses messes sont célébrées. La foi et les chants qui expriment cette foi méritent notre réflexion. Pour nous francophones, c'est l'occasion de nous joindre à nos frères slaves et de profiter de notre incompréhension de leur langue pour nous fondre dans une prière à laquelle nous sommes si peu habitués. Etre simplement présent sans rien demander. La vraie prière vient du coeur. Elle n'est pas récitation de textes, elle n'est pas demande de satisfactions matérielles ou de désirs particuliers. Elle est simplement soumission à Dieu qui, Lui, sait ce dont nous avons réellement besoin. Celui qui sait tout ne manquera pas de nous accorder ce qui nous est nécessaire.


Musées.

Dans de nombreux musées sont exposés les dons de pèlerins : des plus modestes et les plus poignants (ceux des camps de concentration avec ce chapelet confectionné en mie de pain) à ceux des grands de Pologne .Ils méritent notre visite et surtout notre réflexion sur la condition humaine.

La visite du «  Trésor » du monastère s'impose absolument car on y trouve les ex-voto de rescapés des déportés de Sibérie et des camps de concentration.

C'est l'occasion de méditer sur la vanité de la condition humaine et sur le sens de notre vie qui se résume à savoir vivre conformément à la volonté de Dieu.


Le Chemin de croix.


Dans le parc entourant le monastère, à l'endroit qui était autrefois le fossé de la forteresse, on trouve les quatorze tableaux en bronze du chemin de croix. Le phénomène de ce chemin de croix constitue un des signes les plus éloquents du caractère christocentrique du sanctuaire marial.
 


L'Appel de Jasna Gora.


Chaque jour à 21 heures, les cloches du sanctuaire sonnent pour inviter à la prière du soir. A cette heure, les fidèles fervents de la Mère de Dieu en Pologne et dans le monde entier, se recueillent. C'est une prière qui se renouvelle chaque soir pour chaque pèlerin sur cette terre.

L'origine de cet Appel remonte à 1954 à l'époque de l'emprisonnement du Primat Stefan Wyszynski sous le régime communiste. Le 8 décembre 1954, l'appel pour l'Eglise, pour la patrie et la libération du Primat fut récité pour la première fois dans la chapelle de l'image miraculeuse. Chaque jour, le prêtre présente à la Mère de Dieu les différentes intentions de prière. L'Appel est composé d'un chant marial, d'une méditation et d'une prière. Il se termine par un chant marial au cours duquel l'image est recouverte d'un voile.


Accueil.


Toute une infrastructure a été construite pour l'accueil du pèlerin. Cela va d'une maison des pèlerins (hôtel) à un restaurant en passant par un vaste camping et parking. Voilà l'occasion de rencontrer des frères et des soeurs dans le Christ venant du monde entier. La ville de Czestochowa est toute proche et offre à chacun tout ce que l'on peut souhaiter en matière touristique.

 

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Jeu 16 Fév 2017 - 9:03


6 février – Abyssinie : Notre Dame du Pacte de Miséricorde
   
Charles Martel attribue sa victoire à la Vierge Marie





Le samedi 25 octobre 732, 1er jour du ramadan, les envahisseurs musulmans  engagent la bataille, au nord de Poitiers (France). Le chef des Francs, Charles Martel, arrête l’armée arabe ; les vaincus se retirent. C'en est fini des incursions musulmanes au nord des Pyrénées. Charles Martel attribue sa victoire à l’intercession de la Vierge Marie. Les prières de tout un peuple ont été entendues !

Le grand historien Jules Michelet, dans sa célèbre Histoire de France rapporte les circonstances de la bataille : « Les Sarrasins, maîtres de l’Espagne, s’étaient emparés du Languedoc. (…) Leur innombrable cavalerie se lançait vers le nord, jusqu’en Poitou, jusqu’en Bourgogne, confiante dans sa légèreté et dans la vigueur infatigable de ses chevaux africains (…). Une rencontre eut lieu près de Poitiers entre les rapides cavaliers de l’Afrique et les lourds bataillons des Francs (732)»…

Dans son Abrégé de l’histoire du Moyen Age pour le cours de seconde, Victor Duruy n’hésite pas, en 1857, à évoquer cette bataille comme « la grande victoire de Charles Martel sur les infidèles, qui arrêta, entre Tours et Poitiers, le mouvement de l’invasion de l’islamisme vers l’Occident ».




www.polemia.com

LES APPELS À LA VIERGE QUI ONT SAUVÉ LA .FRANCE



Le samedi 25 octobre 732, 1er jour du ramadan, les envahisseurs musulmans se décident à engager la bataille, au nord de Poitiers.

Le chef des Francs, Charles Martel, arrête l’armée arabe et les vaincus se retirent. C'en est fini des incursions musulmanes au nord des Pyrénées. Charles Martel attribue sa victoire à l’intercession de la Vierge Marie.

- - - - - - - - -

Le 17 janvier 1871 à Pontmain, le curé, le père Guérin appelle tous les habitants du village à venir à l’église prier la Sainte Vierge. La sainte Vierge apparaît pendant la prière jusqu’à la fin de la prière du soir. Pendant ce temps les prussiens avancent sur Laval, ils voient une grande Dame au milieu de leur route qui leur fait signe de partir, et ils sentent une force qui les empêche d’avancer, alors ils rebroussent chemin. Sans aucun soldat en face d’eux, par la prière, ils sont repartis. Alors, voyant cela, les habitants demandent, après ce signe, que tous les soldats du village reviennent sains et saufs de la guerre. C’est ce qui se produit.

- - - - - - - - -

Jésus Roi de France et Marie Reine de France

Le 8 septembre 1914, à 10 heures du matin, à l'intérieur de la chapelle Notre-Dame des Armées, 4 impasse des Gendarmes, à Versailles (Yvelines, France), la Mère de Dieu apparaît soudainement à Marcelle Lanchon, 23 ans à l'époque, future religieuse (sœur Marie-France).

L'apparition lui donne le message suivant, en locution : "Si, en union avec mon divin Fils, j'aime toutes les nations qu'il a rachetées de son Sang, vois comme je chéris particulièrement ta chère patrie. Mon Fils désire que l'on fasse des images et des statues me représentant ainsi, et qu'on m'invoque sous le vocable de Reine de France. Si l'on répond à ce nouveau désir de son divin Cœur, la France redeviendra tout particulièrement mienne. Je la prendrai à jamais sous ma maternelle protection et mon Fils se plaira à répandre sur elle d'abondantes bénédictions." Puis elle se mit à prier Jésus-Christ : "Mon Fils, pardonnez-lui, elle vous aime toujours puisqu'elle n'a jamais cessé de m'aimer."

Au cours de cette même journée du 8 septembre, la Vierge apparaît une seconde fois "environnée de nuages". Ses pieds semblent posés sur la moitié d'un globe terrestre ; le mot "France" est inscrit sur la gauche de cette vision. Elle est vêtue d'un manteau bleu, fleurdelysé, bordé d'hermine blanche, les mains jointes. Subitement, elle ouvre son manteau, découvrant une robe blanche et une ceinture bleue retombant en écharpe tricolore.

Le 8 septembre 1914, est aussi le jour où eut lieu ce que l'on a appelé « le miracle de la Marne » (Première bataille de la Marne où le Maréchal Foch donna à chacun de ses soldats une image du Cœur de Jésus à porter sur eux), pendant la Grande Guerre : les Allemands étaient arrêtés aux portes de Paris.
Les apparitions du Sacré-Cœur (1915)

Le 31 décembre 1914, Marcelle participe à la cérémonie du salut du Saint-Sacrement dans cette même chapelle. Le Christ lui apparaît en son humanité, debout sur le maître-autel, vêtu d'une tunique blanche, portant les stigmates de la Passion dans sa chair. Lui aussi porte une "écharpe tricolore", à la manière de l'étole des diacres. Sur le bleu est figuré son Cœur entouré d'une couronne d'épines, surmonté d'une croix. Marcelle aperçoit sainte Jeanne d'Arc à sa gauche et l'archange saint Michel à sa droite, debout. Soudain, Jésus se met à parler : "Je veux voir l'image de Mon Cœur peinte sur ses drapeaux..."

L'histoire des rapports entre des dirigeants politiques et des mystiques, au sujet du Sacré-Cœur, est devenue prégnante en France à partir des années 1870 (par exemple, Claire Ferchaud et Raymond Poincaré, etc.). Les événements de Versailles ne sont donc qu'un épisode dans ce mouvement contemporain.

Sœur Marie-France fit vœu de "victime" le 11 juin 1915. Le 20 juin, Marcelle prie dans cette même chapelle versaillaise. Elle fixe le tabernacle. Le Christ lui apparaît une seconde fois, dans une clarté surnaturelle, vêtu de la même écharpe, ceint d'une couronne d'or ornée de fleurs de lys et d'un manteau de pourpre, tel un roi bourbon. Ses pieds reposent sur un globe terrestre où est écrit le mot "France" en lettres dorées. Son Cœur, qu'il montre de la main gauche, "couronné d'épines et sanglant", apparaît sur le blanc de l'étole. Sur le rouge est écrit : "Il veut régner sur la France."

De nombreux fidèles accompagnent Marcelle ; et les autorités ecclésiastiques sont prévenues des faits. Mais la Première Guerre Mondiale enterre le dossier : aucune enquête n'est décidée.

- - - - - - - - -

Du 8 au 14 décembre 1947 à l’Ile Bouchard (Touraine), la Sainte Vierge apparaît sous le vocable de Notre-Dame de la Prière et sauve la France du danger communiste. (Marthe Robin qui était dans sa maison à Chateauneuf de Galaure avait dit au père Finet, son confesseur : ne craignez pas pour la France, la Vierge va apparaître et la sauver).

- - - - - - - - -

À vos chapelets, citoyens !

Aujourd’hui dans le contexte où l’Islam avance ostensiblement, les dirigeants occidentaux profitant que des pays soient dirigés par des dictateurs, installent, alors qu’ils nous disent à longueur d’antenne combattre les terroristes, et dans le même temps apportent dans ces pays la démocratie, laissant s’installer les régimes totalitaires de l’Islam.

La France des Droits de l’Homme, où il est demandé l’égalité des hommes et des femmes dans la société pour exemple : (à travail égal, salaire égal). Cela est écrit en grosses lettres sur les frontons de nos mairies et établissements publics : LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ, qui ne sont que des mots creux. Allons-nous vers la Sharia ? cette horrible discrimination où les femmes sont traitées comme des bêtes et soumises toute leur vie, risquant la lapidation pour un simple écart.

Il est temps de réagir, de prier, nous les catholiques, les baptisés, la très Sainte Vierge qu’elle vienne à notre secours, au secours de notre pays. C’est le seul moyen que nous avons car le Ciel aime la France, sa Fille Aînée de l’Église. Pas comme le disent les politicards qui ne font que tromper les français dans leurs discours en utilisant le mensonge, la racine du mal.

Ceci est valable pour toute l’Europe qui traverse une crise sans précédent, ayant refusé ses racines. Oui, ses racines qui sont chrétiennes. On ne change pas l’Histoire sans en avoir les retombées.


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 17 Fév 2017 - 9:43


17 février - Les 7 saints fondateurs des Servites de Marie

   
« Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps »

En 1871, le 17 janvier, les Prussiens, qui ont envahi la France, sont aux portes de Laval (ville de Mayenne). Le curé du village de Pontmain, à 50 km au nord de Laval, appelle tous ses habitants à venir à l’église prier la Sainte Vierge.





Et la Sainte Vierge apparaît pendant la prière et jusqu’à la fin de la prière du soir dans le ciel du village, avec cette inscription, en capitales d’imprimerie : « Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher ».

Pendant ce temps les Prussiens qui avancent sur Laval voient une grande Dame au milieu de leur route qui leur fait signe de partir, et ils sentent une force qui les empêche d’avancer, alors ils rebroussent chemin. Sans aucun soldat en face d’eux, par la prière, ils sont repartis.

Voyant cela, les habitants demandent, après ce signe, que tous les soldats du village reviennent sains et saufs de la guerre. C’est ce qui se produit. Quelques jours plus tard, contre toute attente, l’ennemi fait marche arrière, épargnant non seulement Laval mais tout l’Ouest de la France. Le 28 janvier, l’armistice est signé.



Crise économique, effondrement des valeurs morales, menaces de nouvelles lois contre la vie et la famille... Les Français s’inquiètent. Mais l’Histoire donne des raisons d’espérer : Marie, secours dans la nuit, a protégé à plusieurs reprises la Fille aînée de l’Église grâce à la prière de ses enfants. La leçon des apparitions de Pontmain et de L’Île-Bouchard.

Décembre 1947. La France est au bord de la guerre civile. Au matin du 8 décembre, le Père Finet entre dans la chambre de Marthe Robin, à Châteauneuf-de-Galaure (Drôme), et lui déclare : « Marthe, la France est foutue ». Elle lui répond aussitôt avec fermeté : « Non, mon Père, la Vierge Marie va sauver la France, à la prière des petits enfants ».

À 13 h, la « belle Dame » se manifeste pour la première fois dans l’église Saint-Gilles de L’Île-Bouchard, près de Tours, et demande que les petits enfants prient pour la France « en grand danger ». Le soir du mardi 9, le Comité national de grève, pourtant en position de force, décide soudain la reprise du travail. Elle sera effective et généralisée à tout le territoire le vendredi 12. Le pire – une guerre civile – a été évité par l’intervention de la Vierge Marie.


« Mon Fils se laisse toucher »

Ce n’est pas la première fois que Marie vient au secours de la Fille aînée de l’Église. Ainsi, en 1871, la Providence s’est déjà manifestée. Le 17 janvier de cette année-là, les Prussiens, qui ont envahi la France, sont aux portes de Laval. À 50 km au nord de la ville, la Vierge apparaît alors dans le ciel du petit village de Pontmain (Mayenne), avec cette inscription, en capitales d’imprimerie : « Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher ».

Quelques jours plus tard, contre toute attente, l’ennemi fait marche arrière, épargnant Laval et tout l’Ouest de la France. Le 28 janvier, l’armistice est signé.

Quelles leçons tirer de ces deux pages d’Histoire ?

Malgré sa toute-puissance, notre « maman du Ciel » (c’est ainsi qu’elle s’est présentée aux petites voyantes de l’Île-Bouchard) requiert le concours de ses enfants. Il consiste d’abord et surtout en la prière. Celle des petits, à qui Dieu se plaît à révéler ses secrets plus qu’aux sages et aux savants, s’avère plus puissante que celle des grands. Comme déclara l’Abbé Guérin, curé de Pontmain, à l’assemblée, le soir du 17 janvier 1871 : « S’il n’y a que les enfants à voir, c’est qu’ils en sont plus dignes que nous ».

En 1947, Marie a là aussi sauvé la France comme l’avait prédit Marthe Robin, c'est-à-dire « grâce à la prière des petits enfants », qui ont aussitôt obtempéré à sa demande.


La piété attire Marie

À Pontmain, les petits Eugène et Joseph Barbedette, 12 et 10 ans, qui ont vu les premiers « la belle Dame dans le ciel », étaient des priants, c’est le moins qu’on puisse dire : chaque matin, après avoir « offert leur cœur à Dieu », ils récitaient leur chapelet pour leur grand frère Auguste, mobilisé. Puis, avant d’aller à l’école, ils rejoignaient l’église paroissiale où ils faisaient « la grande prière du matin » et le chemin de croix (depuis le début de la guerre) avant de servir la messe.

C’est cette piété qui a attiré Marie dans le village de Pontmain, avec les conséquences heureuses que l’on sait. De qui la tenaient-ils ? De leurs parents, mais aussi des religieuses de l’école, dont la fameuse « Sœur Vitaline », et du curé du village, l’Abbé Guérin.


La prière des enfants, un gage de paix

La morale de ces deux histoires se résume ainsi : amener les enfants à prier, fruit de l’effort de la famille, mais aussi de la paroisse et de l’école, n’est  pas une option, mais une nécessité évangélique et un gage de paix.

Aujourd’hui, la France n’est sans doute pas « en grand danger », selon l’une des expressions de Marie à L’Île-Bouchard, comme elle l’était en 1947 ou en 1871. Mais elle est sans nul doute « en grand besoin », selon l’autre formule employée par la Vierge. Suffisamment, en tout cas, pour que l’on se souvienne de la leçon des deux apparitions. Et que l’on garde à l’esprit les paroles de Marie, en particulier celles de l’église Saint-Gilles : « Demandez aux petits enfants de beaucoup prier pour la France ». Pas pour les stocker dans un coin, mais pour les mettre en pratique.


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par azais le Ven 17 Fév 2017 - 22:20

La Vierge Marie à l'Ile Bouchard : « Dites aux petits enfants de prier pour la France, car elle en a grand besoin »
En ce contexte d'élection présidentielle, le sanctuaire de l'Ile Bouchard, la Communauté de l'Emmanuel et le Magazine Prier proposent une neuvaine sur 9 semaines, pour prier pour la France.
Déjà plus  de 5555 priants participent à cette neuvaine très importante pour notre pays. Mais nous devrions être au moins... 65 millions à prier pour notre pays !

Je pense à une chose folle... pourrions nous imaginer que chaque français soit au moins invité à participer à cette neuvaine ?
Pour cela que chaque personne qui lit cet appel le transfère à trois amis... et trois forum, blog ou comptes Face book , Twitter , Google + etc
Et alors le Seigneur fera de grandes choses pour la France !

En union de prière,


Prier pour la France - avant les élections Du 18 février au 22 avril 2017

Dans le contexte des élections présidentielles, prions pour la France :
9 semaines,
9 thèmes,
9 occasions
de nous mettre dans une attitude de prière.
Je m'inscris
comique
http://hozana.org/communaute/6423-prier-pour-la-france---avant-les-elections?&utm_source=BDD_Hozana&utm_medium=mailing&utm_content=&utm_campaign=neuvaine_france_bouchard
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4380
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Sam 18 Fév 2017 - 22:23






8 février - Sainte Bernadette Soubirous (+ 1879)
 
« Oh ! la Vierge de la Marne ! »
Le 8 septembre 1914, fête de la Nativité de la Vierge, les Allemands, pensent être « à Paris dans deux jours » ; ils sont à 6 km de Meaux, à moins de 50 km de Paris. Mais ils sont brusquement contraints au repli. Après ce renversement mystérieux, des prisonniers allemands blessés ont tenu des propos étonnants.

Dans une lettre aux carmélites de Pontoise, une sarthoise raconte : « Le 3 janvier 1915, un prêtre allemand, blessé et fait prisonnier à la bataille de la Marne, est mort dans une ambulance française où se trouvaient des religieuses. Il leur dit : "Comme soldat je devrais garder le silence... mais comme prêtre, je dois dire ce que j'ai vu. Pendant la bataille de la Marne, nous étions surpris d'être refoulés, car nous étions légions comparés aux Français. Mais nous vîmes la Sainte Vierge, habillée de blanc avec une ceinture bleue, inclinée vers Paris. Elle nous tournait le dos et, de la main, semblait nous repousser... Cela, je l'ai vu et un grand nombre des nôtres aussi." »

À la même époque deux officiers allemands blessés arrivaient dans une ambulance française, accompagnés d’une infirmière parlant l’Allemand. Entrant dans une salle où était exposée Notre Dame de Lourdes, ils s'écrièrent : « Oh ! la Vierge de la Marne ! »

Notre Dame des Victoires du XVII° au XXI° siècle
XVII° siècle

Louis XIII fonde Notre-Dame des Victoires en 1629. Le roi répond à l'appel des Augustins déchaussés, dits " petits pères ", qui lui demandent l'argent nécessaire à la construction d'un nouveau couvent.

Louis XIII accueille leur requête à condition que l'église porte le nom de Notre-Dame des Victoires, en action de grâces pour la victoire des troupes royales à La Rochelle. Le souverain attribue la reddition des huguenots (protestants) à la prière et à la protection de la Vierge.

En ce temps là, l'alliance du pouvoir et du christianisme a parfois pu déformer la figure de Marie que l'évangile nous présente comme une femme pauvre, souffrante et croyante, et en même temps pacifique, courageuse et prophétique. Notamment, le nom de Marie ne pouvait pas servir pour maintenir et aggraver les divisions religieuses. Il doit servir de pont pour le dialogue et la communion. De tout cela, nous sommes davantage conscients aujourd'hui.



De plus, le roi Louis XIII n'a toujours pas d'héritier...

En novembre 1637, frère Fiacre, l'un des religieux augustins, voit la Vierge Marie lui apparaître. Elle lui présente "l'enfant que Dieu veut donner à la France", le futur Louis XIV, l'héritier tant espéré du royaume. Dans cette révélation, qui est portée, non sans mal, à la connaissance de la reine et du roi, la Vierge demande trois neuvaines, à Notre-Dame des Grâces (à Cotignac, en Provence), Notre-Dame de Paris et Notre-Dame des Victoires.

En 1638, pendant la grossesse de la reine, le roi consacra la France "à Dieu par Marie". La France était alors dans une situation très pénible : guerre avec l'Espagne, peste et famine.

Toute sa vie, frère Fiacre mettra les grâces de sa prière au service de la famille royale, mais aussi des pauvres et de la paix.



XVIII° siècle

A la Révolution, l'église, privée de ses religieux, devient le siège de la Loterie nationale puis Bourse des valeurs sous le Directoire !

Elle est rendue au culte en 1802.



XIX° siècle: l'archiconfrérie et le pèlerinage au Cœur Immaculé de Marie

En décembre 1836, le curé de Notre-Dame des Victoires, l'Abbé Desgenettes, découragé par l'apparente inefficacité de ses efforts, consacre sa paroisse au Cœur immaculé de Marie. Celle-ci acquiert le statut de basilique, et une archéconfrérie voit le jour.

Voici le détail de cette belle histoire :

Nous sommes le 3 décembre 1836. À plusieurs reprises, alors qu'il célébrait la messe à l'autel de la sainte Vierge, il entendit une parole intérieure: "Consacre ta paroisse  au Très Saint et Immaculé Cœur de Marie!" Ce qu'il fit. Il rédigea les statuts d'une Association de prières pour la conversion des pécheurs et invita ses fidèles à venir aux Vêpres le dimanche 11 décembre, pour implorer, par l'intercession du Cœur de Marie, la conversion des pécheurs. À sa grande surprise, cinq cents personnes seront présentes... Interrogées plus tard, beaucoup de personnes diront: "On ne savait pas pourquoi on était là." L'association créée en vue de la conversion des pécheurs, sera érigée en Archiconfrérie le 24 avril 1838, par le pape Grégoire XVI. L'Archiconfrérie deviendra un des plus importants foyers de diffusion de la Médaille Miraculeuse. (3)

Depuis 1836, la basilique attire les pèlerinages au Cœur Immaculé de Marie (plus de 37 000 ex-voto recouvrent les murs)



En novembre 1887, sainte Thérèse de Lisieux vint y remercier pour sa guérison obtenue par la neuvaine de son père à Notre Dame des Victoires ; elle y confia aussi son pèlerinage à Rome et son désir d'entrer au Carmel à 15 ans.



XX-XXI° siècle

Actuellement, les pèlerins viennent prier pour obtenir des victoires sur le mal moral, sur la maladie etc


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par azais le Dim 19 Fév 2017 - 14:02

@azais a écrit:
En union de prière,
Prier pour la France - avant les élections Du 18 février au 22 avril 2017

Dans le contexte des élections présidentielles, prions pour la France :
9 semaines,
9 thèmes,
9 occasions
Je m'inscris
comique
http://hozana.org/communaute/6423-prier-pour-la-france---avant-les-elections?&utm_source=BDD_Hozana&utm_medium=mailing&utm_content=&utm_campaign=neuvaine_france_bouchard

mode d'emploi de la Neuvaine.

- La neuvaine dure 9 semaines (et non 9 jours).
- Chaque samedi, un grand témoin vous propose une prière, une action de grâce et un rêve sur un thème important pour notre pays.
- reprendre cette prière proposée par notre témoin chaque jour de la semaine d'ici le samedi suivant, en y ajoutant une prière à Marie, patronne principale de notre pays. Il y aura donc 9 prières différentes.
- Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)



1ère Semaine 1er témoin [u][/u]
18 février 2017 Homélie Messe pour la France avec le Père Bernard Peyrous, sur la famille
https://www.youtube.com/watch?v=kH79Y69y8EA
[11 mn]


Chers priants, j'ai la joie de vous envoyer la vidéo de l'homélie du père Bernard Peyrous ce matin à L'Ile-Bouchard lors de la 1ère Messe pour la France de notre neuvaine (NB : Messe pour la France chaque samedi de la neuvaine à 11h15 à L'Ile-Bouchard).
Merci de continuer à inviter d'autres amis.Fraternellement en Christ, P. Xavier, recteur de L'Ile-Bouchard.
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4380
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Dim 19 Fév 2017 - 15:44




19 février – France : 4° apparition à Lourdes - Suite des apparitions à Pellevoisin (France) en 1876
 
Non, mon Père, la Vierge Marie va sauver la France
En décembre 1947, la France est au bord de la guerre civile. Au matin du 8 décembre, le Père Finet  (Père du Foyer de Charité de Châteauneuf de Galaure (Drôme) et père spirituel de Marthe Robin, entre dans la chambre de cette dernière et lui déclare : « Marthe, la France est foutue ». Elle lui répond aussitôt avec fermeté : « Non, mon Père, la Vierge Marie va sauver la France, à la prière des petits enfants ».

Or ce même 8 décembre, à 13 h, dans l’église Saint-Gilles de L’Île-Bouchard, près de Tours la Vierge Marie se manifeste pour la première fois, et demande que les petits enfants prient pour la France « en grand danger ».

Le soir du mardi 9 décembre 1947, le Comité communiste national de grève, pourtant en position de force pour perpétrer un coup d’Etat, décide soudain la reprise du travail. Elle sera effective et généralisée à tout le territoire le vendredi 12 décembre !

Le pire, une guerre civile, a été évité par l’intervention de la Vierge Marie.

Récit de l'apparition de l'Ile Bouchard




Ce lundi 8 décembre, vers 12 h.50, Jacqueline Aubry, 12 ans, et sa soeur Jeannette, 7 ans, partent pour l'école, après le déjeuner familial qu'a partagé leur compagne Nicole Robin (10 ans). Elles sont en avance. L'école reprend à 13 h. 30. Ce matin, la Soeur directrice, soucieuse des événements, a invité les enfants à prier pour la France. Les trois filles passent devant l'église.

- Nous sommes en avance. Si on entrait pour prier? suggère Jacqueline. Les deux petites la suivent volontiers. Elles récitent une dizaine de chapelet devant l'autel de la Vierge, avec l'invocation qui répond à la fête du jour: "O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous."

ICI TOUT COMMENCE

"Je vis tout à coup, à ma gauche, entre le vitrail de Notre-Dame de Lourdes et l'autel, une grande lumière, vive et non éblouissante, écrit Jacqueline. Au milieu, apparut une belle dame, se tenant dans une grotte. Elle avait à sa droite un ange." Jacqueline attire l'attention de ses deux compagnes qui s'efforcent à retrouver sur les dalles le porte-chapelet de Jeannette. Toutes deux lèvent la tête et s'écrient:

- Oh! la belle dame! Oh! le bel ange! Au bout de 4 à 5 minutes, elles sortent, saisies de crainte, mais reviennent vite, attirées:

- La Dame y est encore, dit Jeannette dès l'entrée, du fond de la nef. Elle annonce ingénument la nouvelle à deux compagnes de classe, qui passent devant l'église: Sergine et Laura Croizon. Laura voit tout de suite. Sergine ne verra pas. La Vierge leur sourit. Elles la regardent. Elle a sur la tête un voile blanc, qui laisse voir quelques cheveux blonds. Sa robe blanche bordée d'or est serrée par une ceinture bleu ciel dont les deux pans étalés descendent jusqu'à hauteur du genou. Elle a les mains jointes. De jolies mains aux doigts longs et fins. Au bras, un chapelet à gros grains très blancs, avec chaîne d'or. Elle est environnée de lumière. Elle apparaît dans une petite grotte. Ses pieds sont posés sur une grosse pierre rectangulaire. Devant elle, des roses. A sa droite, un peu plus bas, un ange au regard bleu, avec des ailes "couleur de lumière". Le rocher qui porte les deux personnages ne touche pas le sol. Un ensemble merveilleusement beau et lumineux. La Dame fait glisser les grains blancs du chapelet, mais on n'entend pas sa voix.

- Elle est partie. Elle va peut-être revenir, dit Laura. Mais Sergine, qui n'a rien vu, proteste:
- Allez, venez! C'est peut-être le diable! Jacqueline et Jeannette portent la nouvelle à la maison. Madame Aubry n'est pas d'accord. A l'arrivée à l'école, Jacqueline raconte l'apparition à Soeur Marie de l'Enfant-Jésus. La religieuse proteste, tandis que les autres s'attroupent. Le chanoine Segelle (73 ans), qui passait à l'école, est alerté. II est curé-doyen du village. II fait un rapide interrogatoire, et conclut:
- Soyez sages et aimez bien la Sainte Vierge. II pense que c'est une affaire finie. La directrice ironise:
- Puisqu'elle était si belle, à ta place je serais restée à l'église.
Elle tourne le dos à Jacqueline. La fillette la prend au mot et retourne au lieu de l'apparition, vers 13 h. 50.
- Elle nous attend, constate Laura, arrivant au milieu de la nef latérale. Elles approchent. Le visage de la Vierge est voilé de tristesse. Elle dit en appuyant sur chaque mot:
- Dites aux petits enfants de prier pour la France. Elle en a grand besoin. Elle a fait une courte pause après le mot "France" .
- Madame, est-ce que vous êtes notre Maman du ciel? demande Laura.
- Oui, répond-elle avec un sourire affectueux.
- Et l'ange? demande Jacqueline.
Lui-même tourne la tête vers elle et, d'une voix forte, dit en souriant:
- Je suis l'ange Gabriel. La Vierge baisse le bras vers les enfants:
- Donnez-moi votre main à embrasser. Jacqueline s'approche la première et se hausse sur la pointe des pieds. La Dame se penche et porte la main tendue à ses lèvres. Puis Nicole, mais Laura et Jeannette sont trop petites. Jacqueline les soulève sans aucun effort. Les quatre enfants ont senti le doux contact et la tiédeur des lèvres de Notre-Dame.
- Revenez ce soir à 5 heures, et demain à 1 heure, leur demande-t-elle. Et elle disparaît dans un nuage de poussière d'argent. Cette apparition du premier jour a duré 8 à 10 minutes. Les Soeurs continuent l'enquête avec perplexité, oralement, et par écrit pour les deux grandes. Jacqueline écrit 23 lignes, sa cousine, 16: les faits, pas de littérature. Jacqueline arrive à l'église pendant le salut du Saint Sacrement. Les trois autres ont été empêchées de venir. Elle commence le chapelet. Pendant la cinquième dizaine, la Dame apparaît soudain, sans que Jacqueline l'ait vue arriver. De l'index droit, Notre-Dame lui fait signe d'approcher. L'apparition est courte. La Vierge disparaît au moment où la clochette annonce l'arrivée du Saint Sacrement. Après la bénédiction, le prêtre entonne:
- O Marie conçue sans péché, priez pour la France. La Dame et l'ange réapparaissent alors, dans la lumière. La religieuse fait partir les enfants de l'école, puis revient à Jacqueline, restée en contemplation.
- Quand on prétend voir la Sainte Vierge, on ne tourne pas la tête à l'église!
- Mais si! Chère Soeur, la Dame est là, elle nous regarde! La religieuse, jusqu'ici dissuasive, est impressionnée par la calme assurance de l'enfant. Elle récite avec elle le Je vous salue Marie. Vers la fin de la deuxième dizaine, Jacqueline lui dit:
- Chère Soeur, la Sainte Vierge est partie. la religieuse reconduit Jacqueline pour éviter qu'on ne la questionne, puis va trouver le doyen qui pense l'affaire finie.
- Mais non, cela continue! Jacqueline dit qu'elle doit revenir demain à 1 heure. Le chanoine lève les bras au ciel:
- Nous n'en sortirons pas! Demain à 1 heure je fermerai la porte de l'église.

MARDI 9 DÉCEMBRE

Le lendemain à 12 h. 50, Monsieur le Doyen Segelle vient dans l'église avec la clef, mais se ravise et ne ferme pas. Les quatre fillettes, Jacqueline, Jeannette, Nicole et Laura trouvent la porte ouverte. Elles se dirigent vers l'autel de la Vierge, lieu de l'apparition. Et voici soudain une vive lumière. Un rideau d'argent se déploie et s'étend entre le vitrail de Notre-Dame des Victoires et la statue de la Vierge. Et Notre-Dame apparaît. L'ange est aujourd'hui à sa gauche, et non plus à droite. Devant elle, des roses, et sous les roses, l'inscription: Je suis l'Immaculée Conception. Jacqueline demande:
- Puis-je faire entrer mes amies?
- Oui, mais elles ne me verront pas.
La Vierge invite les voyantes à embrasser la croix de son chapelet. Jacqueline soulève les deux plus petites comme hier. Les enfants récitent 10 Ave, puis la Vierge devient triste et dit:
- Priez pour la France qui, ces jours-ci, est en grand danger:
Allez dire à Monsieur le Curé de venir à 2 heures. Qu'il amène les enfants pour prier. Elle ajoute: - Dites-lui de construire une grotte, là où je suis; d'y placer ma statue et celle de l'ange, je la bénirai. Revenez à 2 heures et à 5 heures. Et la Vierge disparaît en semblant s'enfoncer dans le mur, tandis que le rideau d'argent se referme. Les jeunes voyantes vont au presbytère, mais Monsieur le Curé objecte: -2 heures, c'est l'heure de la classe! Qu'elles y aillent et obéissent à leur maîtresse. Elles obéissent en priant. Mais Jacqueline pleure. Soeurs et élèves en discutent à l'école, mais Jacqueline dit: - Monsieur le Curé ne veut pas. Je n'irai pas. Elle s'absorbe dans le travail. A la fin de la classe, à 16 h. 30, Jacqueline retourne à l'église avec les deux petites, sans Nicole qui devait rentrer pour obéir à sa mère. Jeannette est rentrée à la maison. Elles ne sont plus que deux: Jacqueline et Laura.
- Chantez le Je vous salue Marie, leur demande la Vierge, qui les invite à faire réciter à tous une dizaine de chapelet.
- Viendrez-vous encore demain? demande Jacqueline.
- Oui, revenez tous les jours à 1 heure. Je vous dirai quand tout sera fini. Et Notre-Dame bénit l'assistance d'un grand signe de croix. Elle est toujours là vers 5h30. Le Doyen prévient l'archevêché.

MERCREDI 10 DÉCEMBRE

Le lendemain mercredi, Monsieur Aubry, le père, se fâche, puis se reprend. Les enfants peuvent y retourner. Il y a à l'église 150 personnes. L'apparition se renouvelle, selon un ordre analogue, la Vierge fait chanter le Je vous salue Marie, réciter une dizaine de chapelet avec l'invocation O Marie conçue sans péché, puis elle invite les enfants à baiser sa main. Ceux-ci l'interrogent:
- Comment faire cette grotte? (qui ne suscite pas l'enthousiasme de M. le Curé)
- En papier pour commencer. Jacqueline demande encore:
- Madame, voulez-vous faire un miracle pour que tout le monde croie?
- Je ne suis pas venue ici pour faire des miracles, mais pour vous inviter à prier pour la France. Elle ajoute à l'adresse de Jacqueline, qui a une mauvaise vue:
- Demain, vous y verrez plus clair et vous ne porterez plus de lunettes. Elle lui confie un secret, puis disparaît vers 13 h. 15. Les enfants retrouvent les oppositions. On veut arracher à Jacqueline son secret. Mais elle est inébranlable.


JEUDI 11 DÉCEMBRE

Jeudi matin, Madame Aubry apporte à Jacqueline l'eau tiède pour décoller ses paupières, comme chaque jour au réveil.
- Ce n'est plus la peine! Ce matin, elle voit parfaitement. Elle l'atteste sur un journal placé à un mètre de distance: elle le lit sans difficulté. Cela n'empêche pas, aujourd'hui encore, le déferle- ment des objections, y compris de la part des Soeurs. Monsieur le Curé vient. Il a décidé de faire poser deux questions par les enfants:
- D'où nous échoit cet honneur que vous veniez à l'église Saint-Gilles?
- C'est parce qu'il a ici des personnes pieuses et que Jeanne Delanoue y est passée. Jeanne Delanoue est la fondatrice de la Congrégation des Soeurs. Cela coupe court à la seconde question de Monsieur le Curé:
- Est-ce en souvenir de Jeanne Delanoue...? La Vierge s'informe de la future construction de la grotte et donne sa bénédiction. L'apparition a duré 13 minutes. L'après-midi, les oppositions continuent. Un gendarme interdit à Jacqueline de retourner à l'église saint Gilles.



VENDREDI 12 DÉCEMBRE

Le matin de vendredi, les objections vont leur train.
- Tu as bientôt fini tes comédies? interroge Soeur Saint-Léon.
- Prenez garde que ce ne soit le diable, dit Soeur Marie de l'Enfant-Jésus.
Mais la petite Jeannette a déjà répondu:
- Le diable ne peut pas se faire aussi beau que cela! Et Jacqueline:
- Je suis trop contente quand je la vois. Puis:
- Elle a des yeux si doux!
A 13 heures, 300 personnes remplissent l'église. Soeur Saint-Léon s'est cachée derrière l'autel, pour observer. A 13 heures précises, le rideau s'étend, la Dame est là, l'ange apparaît pour les enfants seuls. Cette fois, la Vierge a une auréole qui scintille derrière sa tête. Elle leur fait chanter et rechanter le Je vous salue Marie, "de manière lente et douce", leur fait baiser sa main. A Jacqueline, qui réitère une demande de miracle, la Dame répond, l'air triste:
- Je ne suis pas venue ici pour faire des miracles, mais pour que vous priiez pour la France.
Les voyantes ont gardé un lumineux souvenir de l'auréole. Elles subissent ce soir au presbytère leur premier interrogatoire.

SAMEDI 13 DÉCEMBRE

Le lendemain, la foule bat tous les records: plusieurs centaines de personnes. Quatre prêtres sont là, dont deux Montfortains. L'ordonnance est analogue. Les enfants ont amené des fleurs. Avant de partir, la Vierge dit:
- Je reviendrai demain pour la dernière fois.
La croyance progresse dans la foule et même chez Monsieur le Doyen, qui a aujourd'hui bonne impression.

DIMANCHE 14 DÉCEMBRE

La foule grandit encore, gonflée par le temps libre qu'offre le dimanche, malgré un temps sombre: plus de 2000 personnes. L'église déborde, les enfants ne peuvent entrer dans l'église que par la porte de la sacristie, conduites par Soeur Saint-Léon qui leur fraye un passage en enjambant les bancs. Jacqueline porte un bouquet d'arums; Nicole, des oeillets roses; Laura, des violettes de Parme; Jeannette, des roses. Suivent sept prêtres, le maire de l'Ile Bouchard, le Docteur Tabas, puis la Supérieure des religieuses. A 13 heures, Laura murmure:
- La voilà!
Les enfants transmettent un message du curé: Bénir l'archevêque, donner des prêtres à la Touraine. Jacqueline offre les fleurs:
- Prenez-les ! supplie-t-elle.
Mais la Vierge ne les prend pas.
- Embrassez-les, insiste-t-elle.
- Je les embrasserai, mais je ne veux pas les prendre. Vous les emporterez. Jacqueline lui présente tour à tour les quatre bouquets à embrasser. Elle se dresse sur la pointe des pieds pour les deux derniers qui sont plus petits. Elle transmet consciencieusement les nombreuses requêtes reçues et demande:
- Madame, que faut-il faire pour consoler Notre-Seigneur de la peine que lui causent les pécheurs?
- Il faut prier et faire des sacrifices.
- Je vous en prie, donnez une preuve de votre présence, insiste-t-elle.
- Avant de partir, j'enverrai un vif rayon de soleil !
La Vierge insiste:
- Priez pour les pécheurs !
Puis, elle fait réciter une dizaine les bras en croix par toute la foule. Cette apparition a été la plus longue: 35 minutes. Vers la fin, malgré le temps couvert, un rayon de soleil pénètre effectivement dans la sombre église. Il part de la deuxième fenêtre du mur méridional, et vient éclairer les voyants et leurs bouquets. Certains croient voir perler d'étincelantes gouttelettes de rosée.
- Quel beau spectacle! s'écrie un témoin.
Cette douce lumière brillera 4 minutes environ. Son parcours ne répond pas à ce qu'eût été la direction normale d'un rayon du soleil en cette saison d'hiver. C'est le signe de la fin.







avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par azais le Dim 19 Fév 2017 - 23:21

[quote="azais"]
@azais a écrit:
En union de prière,
Prier pour la France - avant les élections Du 18 février au 22 avril 2017

Dans le contexte des élections présidentielles, prions pour la France :
9 semaines,
9 thèmes,
9 occasions
Je m'inscris
comique
http://hozana.org/communaute/6423-prier-pour-la-france---avant-les-elections?&utm_source=BDD_Hozana&utm_medium=mailing&utm_content=&utm_campaign=neuvaine_france_bouchard


la suite a été déplacée sur un autre FIL :
http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t39449-prier-pour-la-france-9-semaines-du-18-fevrier-au-22-avril-elections#400550
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4380
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 20 Fév 2017 - 10:26


20 février - Jacinta Marto, voyante de Fatima (+1920)

 
Chaque Ave Maria détruit le mal

Dieu a concédé un pouvoir immense à Notre Dame : elle écrase sous ses pieds la tête du " serpent ", symbole des forces du Mal. C'est pourquoi on dit qu'Elle est " terrible comme une armée rangée en bataille ". Le pape Benoît XVI nous dit : " Le rosaire contient en lui la force salvatrice du nom de Jésus " (3 mai 2008).

Marie ne cesse de rassembler ses enfants pour ce combat. Dans chaque apparition mariale elle nous montre le chapelet comme une arme puissante contre l'ennemi.

Le chapelet est une épée ! Jésus lui-même nous donne le chapelet comme arme. Écoutons Mgr Olivier, évêque de Maiduguri au Nigéria : " Le 18 avril 2016, j'étais en train de réciter le chapelet quand le Seigneur m'est apparu. Jésus m'a tendu une épée que j'ai saisie. Celle-ci s'est immédiatement transformée en un chapelet ! "

Saint Louis Marie Grignion de Montfort nous dit : " Le Rosaire nous rend victorieux de tous nos ennemis. " Alors prenons l'équipement du combat chaque jour et participons à la victoire du Cœur Immaculé de Marie ! Souvenons-nous de David et Goliath, le chapelet c'est la fronde ! Chaque Ave Maria est une bénédiction qui détruit le mal.

Partir au combat en bermuda-tongs ou prendre notre arme ?




Lorsque je vois les soldats en Syrie aux informations, je me demande si nous les catholiques nous avons bien mesurésoldats la réalité du combat ? La guerre est déjà là, nous ne pouvons l’éviter et nous sommes en plein dedans. Mais combattons-nous en bermuda-tongs ou sommes-nous équipés ? Nous sommes en territoire ennemi, mais dans quelle tenue, avec quelles armes ?

Méditons ce texte très actuel de saint Paul aux Éphésiens : « Revêtez l’équipement de combat donné par Dieu, afin de pouvoir tenir contre les manœuvres du diable. Car nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair, mais contre les Dominateurs de ce monde de ténèbres, les Principautés, les Souverainetés, les esprits du mal qui sont dans les régions célestes. Pour cela, prenez l’équipement de combat donné par Dieu. » (Ep 6, 10-13)

Face à ce combat spirituel, l’équipement c’est d’abord la foi, l’espérance et la charité, la pratique des sacrements et la prière.

Ciblons clairement nos ennemis : nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair, mais contre les esprits du mal.

Fermons et les yeux et imaginons ce combat spirituel. La terre est le lieu d’une guerre terrible entre les esprits du mal qui veulent tuer et détruire l’humanité, et l’esprit du bien, qui est l’Esprit de Dieu, qui est Amour.

Une bataille terrible entre le bien et le mal, mais, regardons la Vierge Marie. Dieu a concédé un pouvoir immense à Notre Dame car elle écrase sous ses pieds la tête du « serpent », symbole des forces du Mal. C’est pourquoi on dit qu’Elle est « terrible comme une armée rangée en bataille » (Cant.6, 3).




Notre ennemi invisible a pour arme la haine, le mal, la division etc…Mais nous, nous avons Jésus qui est au cœur de chaque Ave Maria. Le pape Benoît XVI nous dit : « Le rosaire contient en lui la force salvatrice du nom de Jésus. » (Rome le 3 mai 2008)

Marie ne cesse de rassembler ses enfants pour ce combat. Dans chaque apparition mariale elle nous parle, nous rassemble et nous montre le chapelet comme une arme puissante contre l’ennemi.

Le chapelet est une épée ! Jésus lui-même nous donne le chapelet comme arme. Écoutons Mgr Olivier, évêque de Maiduguri au Nigéria : « Le 18 avril 2016, j’étais en train de réciter le chapelet quand tout à coup, le Seigneur m’est apparu. Jésus m’a tendu une épée que j’ai saisie. Celle-ci s’est immédiatement transformée en un chapelet ! »

Saint Louis Marie Grignion de Montfort nous dit : « Le Rosaire nous rend victorieux de tous nos ennemis. » Alors prenons l’équipement du combat chaque jour et participons à la victoire du Cœur Immaculé de Marie !david-et-goliath-1

Souvenons-nous de David et Goliath,




le chapelet c’est la fronde !
Chaque Ave Maria est une bénédiction qui détruit le mal.

Que Notre Dame des Victoires vous bénisse !


Découvrez le Chapelet de Combat ci-dessous

http://boutique.labonnenouvelle.net/801-le-chapelet-de-combat.php



avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par lacolombe le Lun 20 Fév 2017 - 11:41

Bonjour Marie,

Merci, je ne connaissais pas le chapelet du combat. Une pensée pour Fancisco et Jacinta Marto qui étaient dans mes pensées ce week-end ainsi qu' Alexandrina de Balazar.
En UDP.
avatar
lacolombe
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 201
Age : 51
Localisation : BAS-RHIN
Inscription : 06/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 20 Fév 2017 - 11:57

@lacolombe a écrit:Bonjour Marie,

Merci, je ne connaissais pas le chapelet du combat. Une pensée pour Fancisco et Jacinta Marto qui étaient dans mes pensées ce week-end ainsi qu' Alexandrina de Balazar.
En UDP.

Coucou, Coucou
Moi non plus, je viens de le découvrir!!!
J'ai bien pensé à vous en postant le sujet des Saints du jour, ces deux petits qui ont eu la chance de voir la Vierge!!!
En UDP
Amitiés
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par lacolombe le Lun 20 Fév 2017 - 12:23

C'est vrai qu'en découvrant les "Saints du Jour", je me suis dis, c'est quand même incroyable, j'y ai pensé ce week-end et ce matin je la découvre sur le forum.
Obrigado Marie.
Bouquet
avatar
lacolombe
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 201
Age : 51
Localisation : BAS-RHIN
Inscription : 06/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mar 21 Fév 2017 - 8:44

C'est vrai qu'en découvrant les "Saints du Jour", je me suis dis, c'est quand même incroyable, j'y ai pensé ce week-end et ce matin je la découvre sur le forum. Obrigado Marie. a écrit:
Coucou lacolombe, comme quoi......il n'y a pas de hasard flower



21 février – France : 6° apparition à Lourdes - Naissance de John Henry cardinal Newman (1801-1890)



 
 
Qu’ils nous donnent leur puissant amour
Approchons-nous de saint Joseph, de la Vierge Marie et de l’Enfant Jésus, dans la grisaille de la vie ordinaire.





Demandons-leur simplement, humblement et ardemment, de nous faire comprendre le sens de cette épreuve ; demandons-leur de nous la faire accepter, afin que nous marchions sur leurs traces, que nous soyons fidèles comme ils l’ont été.

Qu’ils nous donnent leur foi, qu’ils nous donnent leur humble et puissant amour, afin que nous puissions réaliser comme ils l’ont réalisé, le projet du Seigneur sur chacun de nous, pour la gloire de Dieu, pour notre sanctification personnelle et pour le bien des âmes et de l’Eglise.





Auprès de Marie et Joseph, la sanctification de la vie quotidienne
Nazareth n’est pas seulement un endroit géographique, mais c’est surtout un temple de grâce. La période la plus longue de l’existence de Christ s’est passée dans l’anonymat, mais avec l’efficacité du levain dans la pâte. Homme entre les hommes, dans l’humilité et l’obéissance aux institutions, Jésus a partagé la vie quotidienne, les rites, la fatigue, la douleur et le travail, afin de tout transformer, en le purifiant et en le sanctifiant au contact de sa présence rédemptrice.



En tout ceci comment ne pas voir, à côté de Marie, la présence et l’action de saint Joseph, dont les fonctions irremplaçables de père et de maître le constituent ministre du salut ? Par sa soumission à ses parents (Lc 2, 51). Jésus voulut sanctifier les devoirs de la famille et du travail qu’il vivait à côté de Joseph ; il s’agit en définitive de la sanctification de la vie quotidienne.



Ce qui n’est pas assumé n’est pas sauvé, la vérité de l’incarnation exigeait que Jésus assumât tout ce qui est humain pour le purifier et le sanctifier : le développement de la vie depuis la conception jusqu’à la mort, en passant par l’étroitesse du sein maternel, la faiblesse du la petite enfance, la croissance de l’adolescence et de la jeunesse. Jésus n’a pas accéléré les temps, il s'est soumis à toutes ses lois.



T. Stramare

Extrait de T. Stramare, San Giuseppe nel mistero di Dio,


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mer 22 Fév 2017 - 10:01




22 février - Bienheureuse Isabelle de France (+1270), fondatrice d'un couvent consacré à "l'Humilité de Notre-Dame"




   
Marie comblée de grâce

Dans la salutation de l’ange, Marie est appelée « comblée de grâce » ; en grec le terme « grâce », charis, a la même racine linguistique que le mot « joie ». Dans cette expression aussi, on perçoit encore plus clairement la source de cette joie de Marie : la joie provient de la grâce, elle vient donc de la communion avec Dieu, de la connexion vitale qu’elle a avec lui, du fait qu’elle est la demeure de l’Esprit Saint, totalement modelée par l’action de Dieu.

Marie est la créature qui a, de manière unique, ouvert grand les portes à son Créateur, elle s’est remise entre ses mains, sans limites. (…) Et elle se soumet librement à la parole reçue, à la volonté divine dans l’obéissance de la foi.

L’évangéliste Luc raconte l’histoire de Marie à travers un parallèle subtil avec celle d’Abraham. De même que le grand patriarche est le père des croyants, qui a répondu à l’appel de Dieu à quitter la terre sur laquelle il vivait pour emprunter un chemin vers une terre inconnue et possédée uniquement dans la promesse divine, ainsi Marie s’en remet avec une confiance totale à la parole que lui annonce le messager de Dieu et elle devient le modèle et la mère de tous les croyants.

Marie nous invite à nous décider, à nous convertir, à vivre l’Evangile
Le cœur converti est cette route merveilleuse qui porte à la paix ; c'est l'océan dans lequel s'engouffre toute inquiétude et qui se perd dans la l'humilité et la sainteté du cœur. L'humilité est la vertu dans laquelle Dieu a caché sa divinité, le mode surprenant de la présence de Dieu en nous.



Marie nous invite à nous décider, et à nous convertir

« Si l'Eglise a accueilli le message de Fatima, c'est surtout parce qu'il contient une vérité et un appel qui, dans leur contenu fondamental, sont la vérité et l'appel de l'Evangile lui-même.

http://www.missa.org/fatima.php

"Convertissez-vous (faites pénitence) et croyez à l'Evangile" (Mc 1, 15) : telles sont les premières paroles que le Messie a adressées à l'humanité.

Le message de Fatima est, dans son noyau fondamental, l'appel à la conversion et à la pénitence, comme dans l'Evangile.

Cet appel a été prononcé au début du vingtième siècle et, par conséquent, il a été particulièrement adressé à ce siècle. La Dame du message semble lire avec une perspicacité spéciale les signes des temps, les signes de notre temps.

L'appel à la pénitence est maternel et, en même temps, ferme et déterminé. La charité qui "trouve sa joie dans ce qui est vrai" (cf. 1 Co 13, 6), sait être franche et décidée. L'appel à la pénitence est associé, comme toujours, à l'appel à la prière. »

(Jean Paul II, Homélie à Fatima, le 13 mai 1982.§6)



Marie nous invite à vivre l'Evangile

« Nous devons rejeter tout ce qui contraire à l'Evangile : la haine, la violence, les injustices, le manque de travail, l'imposition d'idéologies qui rabaissent la dignité de l'homme et de la femme ;

et nous devons favoriser tout ce qui est selon la volonté du Père qui est aux cieux : la charité, l'aide mutuelle, l'éducation dans la foi, la culture, la promotion des plus pauvres, le respect de tous, en particulier des plus défavorisés, de ceux qui souffrent, des marginalisés.

Car on ne peut invoquer la Vierge comme Mère si l'on méprise ou si l'on maltraite ses fils. »

(Jean Paul II, Homélie à Notre Dame de Suyapa (Honduras), le 8 mars 1983)




Et à devenir des signes vivants

« Souvent, les sanctuaires marials deviennent des centres d'évangélisation. [...] Encouragés par la présence de Marie, les croyants ont souvent ressenti le besoin de se consacrer aux pauvres, aux déshérités, aux malades, pour être auprès des derniers de la terre le signe de la protection maternelle de la Vierge, icône vivante de la miséricorde du Père. »

(Jean Paul II, Audience générale 15.11.95)

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Jeu 23 Fév 2017 - 9:38


23 février – Allemagne, Wangen/Wigratzbad : Apparition de Marie Mère Immaculée de la Victoire à Cäcilia Geyer (1938), culte autorisé
   
Chère Maman du Ciel …

Antonie Rädler était une jeune habitante de Wigratzbad (Allemagne). En 1918 l’épidémie mortelle de « grippe espagnole » qui fit des victimes par millions sévissait dans tous les pays. Elle s’infiltra chez les Rädler et cloua Antonie sur son lit.

Durant cinq ans, elle demeura entre la vie et la mort, jusqu’au moment où le médecin déclara : « La science médicale est impuissante dans ce cas. Impossible de sauver cette jeune fille.» Ses parents la ramenèrent à la maison…

Un soir, elle pria ainsi : « Chère Maman du Ciel, comme je me réjouis de pouvoir te voir bientôt. Mais si Tu veux encore te servir de moi, comme de ta petite servante sur cette terre, alors je me mets entièrement à ta disposition. Je ne me marierai pas. Ma vie te sera totalement consacrée ainsi qu’à Jésus. »

La nuit suivante, la Mère du Ciel apparut soudain devant Antonie, lui posa les mains sur la tête avec un amour débordant et dit : « Ne cherche ton refuge qu’en moi. Viens me servir. » Une force merveilleuse se répandit dans le corps torturé et le guérit. Au matin, Antonie se leva, demanda ses vêtements et déclara : « J’ai une faim de loup. » Elle se mit au travail comme si elle n’avait jamais été malade. C’était en 1923.


Wigratzbad, le détail du récit des apparitions






En 1919, Antonie Rädler (1899-1991) est atteinte de la grippe espagnole, mais la « Vierge lui apparaît, lui impose les mains et la guérit ». Entre 1927 et 1936, Antonie gère une des boucheries de son père, à Lindau, au bord du lac de Constance.

Un jour, la Gestapo s’y rend et lui ordonne de remplacer le tableau de la Vierge par celui du Führer et d’adresser le salut nazi « Heil Hitler » plutôt que « Grüss Gott » (salutation usuelle en Bavière). Les représailles suivent et elle échappe de justesse à plusieurs tentatives de meurtre notamment à une noyade dans le lac. Elle dit avoir été protégée par un mystérieux cycliste qu’elle appelle « mon ange gardien en vélo ».

En reconnaissance, ses parents érigent en leur jardin la grotte de Lourdes, bénite par le père Basch, curé de la paroisse, en date du 11 octobre 1936, fête de la Maternité de Marie. Le mois suivant, la statue lui « sourit ». Elle reçoit un message : « Mère de la Victoire, conçue sans péché, prie pour nous ! »

Le 15 décembre 1936, jour de l’octave de l’Immaculée Conception, tandis qu’elle récite le troisième mystère douloureux du rosaire devant la grotte de Lourdes, elle entend « des chœurs angéliques » chanter « O Marie ! immaculée, conçue sans péché, Mère de la Victoire, priez pour nous. »

Le 22 février 1938, vers six heures trente du matin, la « Vierge apparaît » à Cäcilia : « J’entendis comme un léger murmure, et, d’une nuée lumineuse qui devenait de plus en plus grande, la Mère de Dieu sortit, exactement semblable à la statue de Wigratzbad. Soudain, je me trouvai dans cette grotte. L’apparition me dit:
“Edifiez-moi ici une chapelle [...], je foulerai aux pieds la tête du serpent infernal [...]. Les gens viendront ici en foule, et je répandrai sur eux des flots de grâces. Saint Joseph, saint Antoine et les âmes du purgatoire aideront Antonie”.

Puis la grande dame m’ordonna :

« “Va, à présent, adorer mon Divin Fils devant le très saint sacrement. – Où donc pourrais-je le faire ? A  cette heure, le saint sacrement n’est exposé nulle part. « Alors, devant mes yeux étonnés parut à l’endroit qui m’avait été désigné une chapelle [...]. A  l’intérieur, sur l’autel, Jésus trônait dans un ostensoir magnifique qui projetait de tous côtés des rayons d’une merveilleuse lumière. »

En date du 17 juin 1938, le gouvernement autorise la construction de la chapelle dédiée à Marie « Mère de la Victoire ».

Les travaux commencent le 2 juillet 1938, sur le terrain offert par les parents d’Antonie. L’inauguration est fixée au 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception, mais Antonie est arrêtée par les nazis le 21 novembre. Elle est incarcérée dans une prison de droit commun. Elle subit d’interminables interrogatoires. Durant la nuit du 7 au 8 décembre, elle voit un grand nuage surgir dans sa cellule, et soudain la Vierge lui apparaît. Elle lui annonce sa libération imminente : elle passera Noël en famille.

Notre-Dame lui apprend la prière de l’Enfant Jésus que l’on récite encore aujourd’hui au sanctuaire.
Antonie est libérée le 18 décembre en la fête de l’Expectation de la Vierge. Dès lors, l’affluence s’accroît à Wigratzbad.

500 000 pèlerins se rendent sur les lieux chaque année.

Le sanctuaire organise chaque semaine des retraites et des sessions toujours centrées sur le spirituel.
En 1991, Mgr Stimpfle, archevêque d’Augsbourg, a célébré les funérailles d’Antonie et a prononcé son oraison funèbre. Il n’a pas fait de déclaration officielle, mais il a confié au confesseur d’Antonie : « Je sais que Wigratzbad est authentique ! »

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 24 Fév 2017 - 10:03


24 février – France : Notre Dame de Verdelais - 8° apparition à Lourdes (1858)



Après une dizaine de chapelet tout va mieux

Un prêtre de Fatima (Portugal) raconte une rencontre qui l'a vivement impressionné : Dans notre maison où je m'occupe des hôtes de passage, j'ai remarqué un couple qui se rendait fréquemment à la chapelle des Apparitions pour y réciter le rosaire. Or ils n'assistaient jamais à la messe. Je leur demandai pourquoi. Ils répondirent :

« Nous sommes protestants luthériens. Nous avons lu la Sainte Ecriture. Mais cela ne nous a pas suffi. Nous voulions méditer davantage les enseignements du Nouveau Testament. Par hasard, la brochure de Jean XXIII sur le Rosaire nous est tombée entre les mains. Nous y avons trouvé ce que nous cherchions.

Maintenant nous lisons tous les jours des textes de la Bible, mais nous méditons aussi les grands mystères de la vie de Jésus Christ et tout particulièrement ceux du Rosaire.- Mais vous pouvez les méditer sans le rosaire? - Sûrement, mais avec le rosaire, c'est plus facile. La prière extérieure est un bâton de voyageur sur lequel on s'appuie lorsqu'on pénètre dans la région inconnue des mystères.

Même entre nous, quand il y a des difficultés, après une dizaine de chapelet, tout va mieux ! Notre dissension était minime en face des grands mystères de Dieu. »

Le rosaire en cinq étapes spirituelles
Mgr A. Amato résume la lettre apostolique "Rosarium Virginis Mariae" de Jean Paul II (16 octobre 2002) avec les cinq étapes de la contemplation du Christ avec Marie,.

Il s'agit d'une véritable et vraie vie spirituelle de développement et de maturation, pratiquée par une multitude de fidèles et de saints.



Se souvenir du Christ avec Marie.

Le souvenir n'est pas seulement une représentation du passé, mais une actualisation dans l'aujourd'hui des œuvres accomplies par Dieu dans l'histoire du salut. Cette actualisation se réalise en particulier dans la liturgie. Mais, si la liturgie est une action salvifique par excellence, « le rosaire en tant que méditation sur le Christ et sur Marie, est une contemplation salutaire. » (Cf. Jean Paul II, Rosarium 13)


Apprendre le Christ par Marie.

Si Jésus est le maître par excellence, le révélateur et la révélation, « il ne s'agit pas seulement d'apprendre ce qu'il nous a enseigné, mais d'apprendre à le connaître lui. »

Dans cet apprentissage, personne n'est plus expert que Marie dès lors que « parmi les êtres humains personnes mieux qu'elle ne connaît le Christ ; nul autre que sa mère ne peut nous faire entrer dans une profonde connaissance de son mystère. »

Méditer les scènes du rosaire c'est se mettre à l'école de Marie pour lire le Christ, en pénétrer les secrets, en comprendre la leçon de vérité. (Cf. Rosarium 14)


Se conformer au Christ avec Marie.

Cet apprentissage implique non seulement une connaissance théorique mais une expérience vitale du mystère de communion avec Jésus. C'est cette spiritualité chrétienne, qui la signifie conformation au Christ, avoir les mêmes sentiments que le Christ Jésus (cf. Phil 2,5), se revêtir du Christ (cf. Rm 13,14 ; Ga 3,27). Le Rosaire permet à Marie de nous éduquer et de nous former avec sollicitude maternelle jusqu'à ce que le Christ soit pleinement formé en nous (cf. Ga 4,19).

C'est l'expérience même du saint Père qui précise ainsi :



« Cette action de Marie, totalement enracinée dans celle du Christ est dans une radicale subordination à elle "n'empêche en aucune manière l'union immédiate des croyants avec le Christ, au contraire, elle la favorise."[1] Tel est le lumineux principe exprimé par le Concile Vatican II, dont j'ai si fortement fait l'expérience dans ma vie, au point d'en faire le noyau de ma devise épiscopale "Totus Tuus"[2].» (Rosarium 15)


Il est opportun de rappeler ici la doctrine mariale de L-M de Montfort, selon le quel, Marie étant la créature la plus conforme à Jésus-Christ, il s'en suit que parmi toutes les dévotions, celle qui consacre le plus une âme à notre Seigneur est la dévotion à Marie, sa sainte Mère. Plus une âme sera consacrée à elle, plus elle sera consacrée à Jésus-Christ.[3]



Supplier le Christ avec Marie.

La conformation au Christ implique une incessante vie de prière. Le rosaire soutien la prière des fidèles et l'insistante imploration de la Mère de Dieu s'appuie sur la confiance que Marie, comme à Cana, peut tout sur le cœur de son Fils. Le pape dit :

« Elle est "toute puissante par grâce", comme disait dans sa Supplique à la Vierge, le bienheureux Bartolo Longo, avec une audacieuse expression qu'il faut bien comprendre. C'est une certitude qui, partant de l'Evangile, n'a cessé de se renforcer à travers l'expérience du peuple chrétien. Le grand poète Dante s'en fait magnifiquement l'interprète quand il chante, en suivant saint Bernard : "Dame, tu es si grande et de valeur si haute / que celui qui veut une grâce et à toi ne vient pas / il veut que son désir vole sans ailes."

Dans le Rosaire, tandis que nous la supplions, Marie, Sanctuaire de l'Esprit Saint (cf. Lc 1,35), se tient pour nous devant le Père, qui l'a comblée de grâce, et devant le Fils, qu'elle a mis au monde, priant avec nous et pour nous. » (Rosarium 16)


Annoncer le Christ avec Marie.

Le rosaire, outre une prière contemplative, devient aussi la possibilité d'une « catéchèse significative. » De même que dans les siècles passés, le Rosaire fut utilisé pour défendre la vraie foi contre les hérésies, de même aujourd'hui, devant de nouveaux défis, il « conserve toute sa force et reste un moyen indispensable dans le bagage pastoral de tout bon évangélisateur. » (Rosarium 17)



[1] Vatican II, Lumen Gentium 60


[2] Radio message Urbi et Orbi, 17 octobre 1978


[3] Traité de la vraie dévotion n°120

Mgr A. Amato




avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 24 Fév 2017 - 10:04


24 février – France : Notre Dame de Verdelais - 8° apparition à Lourdes (1858)



Après une dizaine de chapelet tout va mieux

Un prêtre de Fatima (Portugal) raconte une rencontre qui l'a vivement impressionné : Dans notre maison où je m'occupe des hôtes de passage, j'ai remarqué un couple qui se rendait fréquemment à la chapelle des Apparitions pour y réciter le rosaire. Or ils n'assistaient jamais à la messe. Je leur demandai pourquoi. Ils répondirent :

« Nous sommes protestants luthériens. Nous avons lu la Sainte Ecriture. Mais cela ne nous a pas suffi. Nous voulions méditer davantage les enseignements du Nouveau Testament. Par hasard, la brochure de Jean XXIII sur le Rosaire nous est tombée entre les mains. Nous y avons trouvé ce que nous cherchions.

Maintenant nous lisons tous les jours des textes de la Bible, mais nous méditons aussi les grands mystères de la vie de Jésus Christ et tout particulièrement ceux du Rosaire.- Mais vous pouvez les méditer sans le rosaire? - Sûrement, mais avec le rosaire, c'est plus facile. La prière extérieure est un bâton de voyageur sur lequel on s'appuie lorsqu'on pénètre dans la région inconnue des mystères.

Même entre nous, quand il y a des difficultés, après une dizaine de chapelet, tout va mieux ! Notre dissension était minime en face des grands mystères de Dieu. »

Le rosaire en cinq étapes spirituelles
Mgr A. Amato résume la lettre apostolique "Rosarium Virginis Mariae" de Jean Paul II (16 octobre 2002) avec les cinq étapes de la contemplation du Christ avec Marie,.

Il s'agit d'une véritable et vraie vie spirituelle de développement et de maturation, pratiquée par une multitude de fidèles et de saints.



Se souvenir du Christ avec Marie.

Le souvenir n'est pas seulement une représentation du passé, mais une actualisation dans l'aujourd'hui des œuvres accomplies par Dieu dans l'histoire du salut. Cette actualisation se réalise en particulier dans la liturgie. Mais, si la liturgie est une action salvifique par excellence, « le rosaire en tant que méditation sur le Christ et sur Marie, est une contemplation salutaire. » (Cf. Jean Paul II, Rosarium 13)


Apprendre le Christ par Marie.

Si Jésus est le maître par excellence, le révélateur et la révélation, « il ne s'agit pas seulement d'apprendre ce qu'il nous a enseigné, mais d'apprendre à le connaître lui. »

Dans cet apprentissage, personne n'est plus expert que Marie dès lors que « parmi les êtres humains personnes mieux qu'elle ne connaît le Christ ; nul autre que sa mère ne peut nous faire entrer dans une profonde connaissance de son mystère. »

Méditer les scènes du rosaire c'est se mettre à l'école de Marie pour lire le Christ, en pénétrer les secrets, en comprendre la leçon de vérité. (Cf. Rosarium 14)


Se conformer au Christ avec Marie.

Cet apprentissage implique non seulement une connaissance théorique mais une expérience vitale du mystère de communion avec Jésus. C'est cette spiritualité chrétienne, qui la signifie conformation au Christ, avoir les mêmes sentiments que le Christ Jésus (cf. Phil 2,5), se revêtir du Christ (cf. Rm 13,14 ; Ga 3,27). Le Rosaire permet à Marie de nous éduquer et de nous former avec sollicitude maternelle jusqu'à ce que le Christ soit pleinement formé en nous (cf. Ga 4,19).

C'est l'expérience même du saint Père qui précise ainsi :



« Cette action de Marie, totalement enracinée dans celle du Christ est dans une radicale subordination à elle "n'empêche en aucune manière l'union immédiate des croyants avec le Christ, au contraire, elle la favorise."[1] Tel est le lumineux principe exprimé par le Concile Vatican II, dont j'ai si fortement fait l'expérience dans ma vie, au point d'en faire le noyau de ma devise épiscopale "Totus Tuus"[2].» (Rosarium 15)


Il est opportun de rappeler ici la doctrine mariale de L-M de Montfort, selon le quel, Marie étant la créature la plus conforme à Jésus-Christ, il s'en suit que parmi toutes les dévotions, celle qui consacre le plus une âme à notre Seigneur est la dévotion à Marie, sa sainte Mère. Plus une âme sera consacrée à elle, plus elle sera consacrée à Jésus-Christ.[3]



Supplier le Christ avec Marie.

La conformation au Christ implique une incessante vie de prière. Le rosaire soutien la prière des fidèles et l'insistante imploration de la Mère de Dieu s'appuie sur la confiance que Marie, comme à Cana, peut tout sur le cœur de son Fils. Le pape dit :

« Elle est "toute puissante par grâce", comme disait dans sa Supplique à la Vierge, le bienheureux Bartolo Longo, avec une audacieuse expression qu'il faut bien comprendre. C'est une certitude qui, partant de l'Evangile, n'a cessé de se renforcer à travers l'expérience du peuple chrétien. Le grand poète Dante s'en fait magnifiquement l'interprète quand il chante, en suivant saint Bernard : "Dame, tu es si grande et de valeur si haute / que celui qui veut une grâce et à toi ne vient pas / il veut que son désir vole sans ailes."

Dans le Rosaire, tandis que nous la supplions, Marie, Sanctuaire de l'Esprit Saint (cf. Lc 1,35), se tient pour nous devant le Père, qui l'a comblée de grâce, et devant le Fils, qu'elle a mis au monde, priant avec nous et pour nous. » (Rosarium 16)


Annoncer le Christ avec Marie.

Le rosaire, outre une prière contemplative, devient aussi la possibilité d'une « catéchèse significative. » De même que dans les siècles passés, le Rosaire fut utilisé pour défendre la vraie foi contre les hérésies, de même aujourd'hui, devant de nouveaux défis, il « conserve toute sa force et reste un moyen indispensable dans le bagage pastoral de tout bon évangélisateur. » (Rosarium 17)



[1] Vatican II, Lumen Gentium 60


[2] Radio message Urbi et Orbi, 17 octobre 1978


[3] Traité de la vraie dévotion n°120

Mgr A. Amato




avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 24 Fév 2017 - 10:05


24 février – France : Notre Dame de Verdelais - 8° apparition à Lourdes (1858)



Après une dizaine de chapelet tout va mieux

Un prêtre de Fatima (Portugal) raconte une rencontre qui l'a vivement impressionné : Dans notre maison où je m'occupe des hôtes de passage, j'ai remarqué un couple qui se rendait fréquemment à la chapelle des Apparitions pour y réciter le rosaire. Or ils n'assistaient jamais à la messe. Je leur demandai pourquoi. Ils répondirent :

« Nous sommes protestants luthériens. Nous avons lu la Sainte Ecriture. Mais cela ne nous a pas suffi. Nous voulions méditer davantage les enseignements du Nouveau Testament. Par hasard, la brochure de Jean XXIII sur le Rosaire nous est tombée entre les mains. Nous y avons trouvé ce que nous cherchions.

Maintenant nous lisons tous les jours des textes de la Bible, mais nous méditons aussi les grands mystères de la vie de Jésus Christ et tout particulièrement ceux du Rosaire.- Mais vous pouvez les méditer sans le rosaire? - Sûrement, mais avec le rosaire, c'est plus facile. La prière extérieure est un bâton de voyageur sur lequel on s'appuie lorsqu'on pénètre dans la région inconnue des mystères.

Même entre nous, quand il y a des difficultés, après une dizaine de chapelet, tout va mieux ! Notre dissension était minime en face des grands mystères de Dieu. »

Le rosaire en cinq étapes spirituelles
Mgr A. Amato résume la lettre apostolique "Rosarium Virginis Mariae" de Jean Paul II (16 octobre 2002) avec les cinq étapes de la contemplation du Christ avec Marie,.

Il s'agit d'une véritable et vraie vie spirituelle de développement et de maturation, pratiquée par une multitude de fidèles et de saints.



Se souvenir du Christ avec Marie.

Le souvenir n'est pas seulement une représentation du passé, mais une actualisation dans l'aujourd'hui des œuvres accomplies par Dieu dans l'histoire du salut. Cette actualisation se réalise en particulier dans la liturgie. Mais, si la liturgie est une action salvifique par excellence, « le rosaire en tant que méditation sur le Christ et sur Marie, est une contemplation salutaire. » (Cf. Jean Paul II, Rosarium 13)


Apprendre le Christ par Marie.

Si Jésus est le maître par excellence, le révélateur et la révélation, « il ne s'agit pas seulement d'apprendre ce qu'il nous a enseigné, mais d'apprendre à le connaître lui. »

Dans cet apprentissage, personne n'est plus expert que Marie dès lors que « parmi les êtres humains personnes mieux qu'elle ne connaît le Christ ; nul autre que sa mère ne peut nous faire entrer dans une profonde connaissance de son mystère. »

Méditer les scènes du rosaire c'est se mettre à l'école de Marie pour lire le Christ, en pénétrer les secrets, en comprendre la leçon de vérité. (Cf. Rosarium 14)


Se conformer au Christ avec Marie.

Cet apprentissage implique non seulement une connaissance théorique mais une expérience vitale du mystère de communion avec Jésus. C'est cette spiritualité chrétienne, qui la signifie conformation au Christ, avoir les mêmes sentiments que le Christ Jésus (cf. Phil 2,5), se revêtir du Christ (cf. Rm 13,14 ; Ga 3,27). Le Rosaire permet à Marie de nous éduquer et de nous former avec sollicitude maternelle jusqu'à ce que le Christ soit pleinement formé en nous (cf. Ga 4,19).

C'est l'expérience même du saint Père qui précise ainsi :



« Cette action de Marie, totalement enracinée dans celle du Christ est dans une radicale subordination à elle "n'empêche en aucune manière l'union immédiate des croyants avec le Christ, au contraire, elle la favorise."[1] Tel est le lumineux principe exprimé par le Concile Vatican II, dont j'ai si fortement fait l'expérience dans ma vie, au point d'en faire le noyau de ma devise épiscopale "Totus Tuus"[2].» (Rosarium 15)


Il est opportun de rappeler ici la doctrine mariale de L-M de Montfort, selon le quel, Marie étant la créature la plus conforme à Jésus-Christ, il s'en suit que parmi toutes les dévotions, celle qui consacre le plus une âme à notre Seigneur est la dévotion à Marie, sa sainte Mère. Plus une âme sera consacrée à elle, plus elle sera consacrée à Jésus-Christ.[3]



Supplier le Christ avec Marie.

La conformation au Christ implique une incessante vie de prière. Le rosaire soutien la prière des fidèles et l'insistante imploration de la Mère de Dieu s'appuie sur la confiance que Marie, comme à Cana, peut tout sur le cœur de son Fils. Le pape dit :

« Elle est "toute puissante par grâce", comme disait dans sa Supplique à la Vierge, le bienheureux Bartolo Longo, avec une audacieuse expression qu'il faut bien comprendre. C'est une certitude qui, partant de l'Evangile, n'a cessé de se renforcer à travers l'expérience du peuple chrétien. Le grand poète Dante s'en fait magnifiquement l'interprète quand il chante, en suivant saint Bernard : "Dame, tu es si grande et de valeur si haute / que celui qui veut une grâce et à toi ne vient pas / il veut que son désir vole sans ailes."

Dans le Rosaire, tandis que nous la supplions, Marie, Sanctuaire de l'Esprit Saint (cf. Lc 1,35), se tient pour nous devant le Père, qui l'a comblée de grâce, et devant le Fils, qu'elle a mis au monde, priant avec nous et pour nous. » (Rosarium 16)


Annoncer le Christ avec Marie.

Le rosaire, outre une prière contemplative, devient aussi la possibilité d'une « catéchèse significative. » De même que dans les siècles passés, le Rosaire fut utilisé pour défendre la vraie foi contre les hérésies, de même aujourd'hui, devant de nouveaux défis, il « conserve toute sa force et reste un moyen indispensable dans le bagage pastoral de tout bon évangélisateur. » (Rosarium 17)



[1] Vatican II, Lumen Gentium 60


[2] Radio message Urbi et Orbi, 17 octobre 1978


[3] Traité de la vraie dévotion n°120

Mgr A. Amato




avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Sam 25 Fév 2017 - 21:36


25 février – France : 9° apparition à Lourdes (1858)
   
Au quatrième essai je pus boire…

Le jeudi 25 février 1858 a lieu la 9e apparition de la Sainte Vierge Marie à sainte Bernadette Soubirous, à Lourdes (France). Trois cents personnes sont présentes. Bernadette raconte :

"Elle me dit d'aller boire à la source (…). Je ne trouvai qu'un peu d'eau vaseuse. Au quatrième essai je pus boire. Elle me fit également manger une herbe qui se trouvait près de la fontaine puis la vision disparut et je m'en allai."

Devant la foule qui lui demande: "Sais-tu qu'on te croit folle de faire des choses pareilles ? Bernadette répond : "C'est pour les pécheurs."


Fontaines et piscines  


      Au cœur des événements de 1858 à Lourdes, il y a l’apparition de la Vierge Marie en date du 25 février. Elle demande à Bernadette de gratter la terre et de boire l’eau boueuse au fond de la Grotte, de manger de l’herbe…

     Les personnes présentes ne comprennent pas ces gestes de pénitence, pourtant directement liés au mystère du Salut, à la Pâque du Christ.

     Un prêtre franciscain, le Père Daul, aumônier de l’Hospitalité franciscaine à Lourdes depuis longtemps, porte ici un regard sur cette 9e apparition dont la portée spirituelle est immense.



      Lors d’une réunion des membres de l’Hospitalité franciscaine Notre-Dame de Lourdes, j’insistais une fois de plus sur un point qui m’est très cher :

« Nous allons à Lourdes d’abord comme pèlerins, et ensuite en service comme hospitalière ou hospitalier ou brancardier auprès des malades ».
Le docteur Gérard Koenig, notre médecin de l’époque, me fit ensuite la réflexion suivante :

« Père, ce que vous avez dit, concernant notre mission à Lourdes, est bien. Mais moi, je vais à Lourdes avant tout pour gratter la terre ».[…]

      A la 9ème apparition, en ce 25 février 1858, la Belle Dame donne à Bernadette la consigne de « gratter la terre, au fond de la grotte, sous le rocher ». Bernadette y découvre d’abord de la boue qu’elle rejette. Au bout du quatrième « grattage », de l’eau sale sort du sol. Et Bernadette va « manger de cette herbe qui est là et boire de cette eau et s’en laver », comme la Belle Dame le lui a demandé.

      Le docteur Gérard Koenig et son épouse Cathy, hospitalière, continuent à préciser leur pensée par les réflexions que je voudrais partager avec vous.

      Gratter la terre, c’est gratter ma terre, c’est essayer de me connaître en vérité et en profondeur. C’est désensabler mon regard, pour oser voir et nommer avec clarté et humilité mes sentiments, mes motivations. C’est oser poser le regard sur ma pauvreté, mes limites, pour tout remettre à Jésus afin qu’il libère en moi la source d’eau vive. C’est faire effort pour me débarrasser de ce qui m’empêche d’être source, enlever la boue de mes lâchetés pour retrouver l’eau claire de la grâce de mon baptême par le sacrement du pardon. C’est ce geste apparemment dérisoire qui devient puissance de conversion intérieure, source de paix et d’amour.

      C’est ce message que nous laisse Bernadette qui, dans un geste insensé, creuse de ses mains terreuses pour se laver ensuite le visage et en même temps illuminer son regard. Depuis ce jour de février 1858, pour des milliers de pèlerins qui viennent à Lourdes pour gratter la terre, l’eau de Massabielle est source de vie nouvelle.

      Et la « boue » est remplacée par le limpide filet d’eau claire de la grâce et de l’amour.



      Saint François d’Assise, depuis sa conversion en 1208 et sa rencontre avec le lépreux sur le chemin de la Portioncule, n’a cessé de gratter la terre de son cœur et y a découvert la source de la « joie parfaite ».

      Ne sommes-nous pas tous, encore aujourd’hui, invités par Marie, à venir en pèlerinage à Lourdes pour gratter notre terre ?



"Regard sur la 9e apparition de Notre-Dame de Lourdes" par Frère Stanislas DAUL, franciscain.
Lourdes-France.orghttps://fr.lourdes-france.org/approfondir/bernadette-soubirous/temps-des-apparitions

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Dim 26 Fév 2017 - 16:21


26 février – Russie : Bienheureuse Vierge Meschecia (1492)
   
Demandons-nous si nous sommes prêts à recevoir les dons de Dieu
Il est facile d'aller vers le Seigneur pour lui demander quelque chose, mais revenir ensuite pour le remercier... Jésus souligne la négligence des neuf lépreux ingrats. « Est-ce que tous les dix n’ont pas été purifiés ? Il ne s’est trouvé parmi eux personne pour revenir rendre gloire à Dieu : il n’y a que cet étranger » (Lc 17,17-18).

Marie, notre Mère, elle, après avoir reçu l'annonce de l'Ange, a laissé germer dans son cœur un hymne de louange et d'action de grâces à Dieu : « Mon âme exalte le Seigneur ...». Demandons à la Vierge de nous aider à comprendre que tout est un don de Dieu, et apprenons à savoir remercier : alors notre joie sera complète. Seul celui qui sait remercier, fait l'expérience de la plénitude de la joie.

Le cœur de Marie, plus que tout autre, est un cœur humble et capable de recevoir les dons du cœur de Dieu. Et Dieu pour devenir homme, a choisi justement une jeune femme simple de Nazareth, qui ne vivait pas dans les palais du pouvoir.

Demandons-nous si nous sommes prêts à recevoir les dons de Dieu, ou si, au contraire, nous préférons nous enfermer dans la sécurité matérielle, dans l’assurance intellectuelle et dans nos projets personnels.

Marie sait correspondre aux dons de Dieu

"La douceur et le charme qui émanent des très hautes vertus de la Mère de Dieu immaculée, incitent irrésistiblement les âmes à imiter le divin modèle, Jésus-Christ, dont elle a été la plus fidèle image. [...]



L’éminente sainteté de Marie ne fut pas seulement un don tout spécial de la libéralité divine : elle fut également le fruit de la correspondance continue et généreuse de sa libre volonté aux inspirations intérieures de l’Esprit Saint. [...]



Toute la vie de l’humble servante du Seigneur, depuis le moment où elle fut saluée par l’ange jusqu’à son Assomption à la gloire céleste avec son corps et son âme, fut une vie de service dans l’amour.



Nous contemplons avec admiration :



Marie ferme dans la foi,

prompte à l’obéissance,

simple dans l’humilité,

glorifiant le Seigneur avec joie,

ardente dans la charité,

forte et constante dans l’accomplissement de sa mission jusqu’au sacrifice d’elle-même,
communiant pleinement aux sentiments de son fils qui s’immolait sur la croix pour donner aux hommes une vie nouvelle."


Paul VI,




Exhortation apostolique Signum Magnum du 13 mai 1967, partie I,3; I,4; I,6



Homélie au jubilé Marial, le 9 Octobre, 2016

Pape François


https://es.zenit.org/articles/texto-completo-de-la-homilia-del-papa-francisco-en-el-jubileo-mariano/





avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 27 Fév 2017 - 13:51


7 février - Saint Gabriel de Notre Dame des Sept-Douleurs (+ 1862)




  
Le souvenir de Marie ne le quittait pas même pendant le sommeil

Frère Gabriel de L'Addolorata (1838-1862) - (c'est-à-dire de Notre Dame des Sept Douleurs) - est le nom de religion que reçut François Possenti lorsqu'il fut entré chez les Passionnistes... Dès son enfance, il professait une dévotion ardente envers la Sainte Vierge et à 18 ans il entra chez les Passionnistes. Par amour pour la Sainte Vierge, il voulut s'appeler Frère Gabriel de Notre Dame des Sept Douleurs. Il y vécut saintement, puis y mourut en prédestiné le 27 février 1862 à Isola del Gran Sasso, âgé de 24 ans, après six ans seulement de vie religieuse.

Il s'appliqua constamment à une union intime avec sa Mère du Ciel et en était venu à ne plus perdre le souvenir de Marie, souvenir qui ne le quittait pas même pendant le sommeil, car ses rêves les plus fréquents avaient la Mère de Dieu pour objet.

Quelques instants avant de rendre le dernier soupir, il demanda l'image de Notre-Dame des Sept-Douleurs et la couvrit d'abord de baisers, puis la plaça sur son cœur. Soudain, un céleste sourire épanouit son visage, et il rendit son âme. Il fut canonisé en 1920. Son sanctuaire à Isola del Gran Sasso est visité chaque année par deux millions de pèlerins. Pie XI étendit sa fête en 1932 à toute l'Église universelle.

Frère Gabriel de L'Addolorata (1838-1862) - (c'est-à-dire Notre-Dame des Sept-Douleurs) - est le nom de religion que reçut François Possenti lorsqu'il fut entré chez les Passionnistes…







Saint Gabriel de l'Addolorata est né le 1er mars 1838 à Assise dans une famille de 13 enfants. Dès son enfance, le jeune Saint professait une dévotion ardente envers la Sainte Vierge, dévotion qui lui avait été inspirée par les soins attentifs de sa mère qui est morte lorsqu'il avait 4 ans. Pendant le temps de sa scolarité, cette dévotion s'intensifia sous l'influence de ses maîtres religieux, les Frères des Écoles Chrétiennes et les Pères Jésuites. Aussi la divine Mère avait-Elle pour lui des attentions toutes particulières. Et on ne s'étonnera pas qu'Elle soit intervenue Elle-même dans l'appel du jeune homme à la vie religieuse. En 1856, François Possenti se trouvait au milieu d’une procession à la Vierge Marie et, dès qu'il eut porté les yeux sur l'image de la Vierge, il se sentit profondément ému. Il avait aperçu la Sainte Vierge le regarder avec une maternelle tendresse. Il L'avait entendue lui dire: « François, le monde n'est plus pour toi; il te faut entrer en religion. » Il entra donc à 18 ans chez les Passionnistes. Par amour pour la Sainte Vierge, il voulut s'appeler Frère Gabriel de Notre-Dame des Sept-Douleurs. Il y vécut saintement, puis y mourut en prédestiné le 27 février 1862 à Isola del Gran Sasso, âgé de 24 ans, après six ans seulement de vie religieuse.

La tendresse que Saint Gabriel avait pour la Sainte Vierge atteignait à une véhémence qu'on ne saurait exprimer. Son cœur était comme un brasier brûlant d'amour pour sa tendre Mère. Et si vive que fût sa dévotion mariale pendant qu'il vivait encore dans le monde, elle n'était, pourtant, que l'ombre, pour ainsi dire, de celle qu'il manifesta une fois devenu religieux. Dès son noviciat, il s'appliqua constamment à une union intime avec sa Mère du Ciel dans ses pensées, ses affections, ses paroles, ses actions. Il en était venu à ne plus perdre le souvenir de Marie, souvenir qui ne le quittait pas même pendant le sommeil, car ses rêves les plus fréquents avaient la Mère de Dieu pour objet. La Sainte Vierge était le sujet le plus ordinaire de ses conversations. En esprit de pénitence et comme moyen d'écarter de lui tout ce qui aurait pu le détourner du souvenir constant de la Divine Vierge, Frère Gabriel pratiquait strictement la modestie des yeux. Après cinq ans de cette pratique, il en était arrivé à ne plus avoir de distractions pendant ses prières. Le jeune Saint s'était imposé un grand nombre de pratiques pieuses en l'honneur de Marie. L'une de ses plus chères dévotions était sa coutume d'offrir chaque jour à la bonne Mère un bouquet de petites mortifications, qu'il multipliait de façon étonnante. Il était également plein d'ardeur pour faire partager à tous sa dévotion envers Marie. Il voulait s'engager par vœu particulier à étendre le règne de Marie. À la grande joie de son cœur, ses Supérieurs lui permirent de faire ce vœu apostolique. Son agonie ne fut qu'une douce extase. Quelques instants avant de rendre le dernier soupir, il demanda l'image de Notre-Dame des Sept-Douleurs. L'ayant reçue, il la couvrit d'abord de baisers, puis la plaça sur son cœur, où il la pressa fortement de ses deux mains jointes. Soudain, un céleste sourire épanouit son visage, et c'est dans cette attitude qu'il rendit son âme.

Le pape Benoît XV le canonisa en 1920. Son sanctuaire à Isola del Gran Sasso est visité chaque année par deux millions de pèlerins. Pie XI étendit sa fête en 1932 à toute l'Église universelle.




Lien : Site du Sanctuaire de Saint Gabriel
http://www.sangabriele.org/

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 18307
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum