Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mar 28 Mar 2017 - 8:17


28 mars – France : Le Grand Retour de Notre-Dame de Boulogne (1943)


La vénération de l’image miraculeuse de Notre-Dame de Boulogne a été une très antique et très constante tradition qui a été suivie pendant des siècles par les plus simples pèlerins comme par les chevaliers et rois de France.

Mais si la Vierge nautonière a pu ensuite être victime des excès protestants et révolutionnaires, le sanctuaire restauré demeure encore aujourd’hui un haut lieu marial essentiel

Les vieux chroniqueurs racontent qu'un jour de l'année 633 ou 636, vers la fin du règne de Dagobert, un mystérieux bateau, sans rames, sans voiles et sans matelots est entré dans l'embouchure de la Liane (fleuve), occupée aujourd'hui par le port de Boulogne.





Au même moment, la Mère de Dieu apparaît aux membres d’une petite communauté chrétienne qui s’étaient rassemblés pour la prière dans une modeste chapelle de la ville haute.

Elle les avertit qu’une nef contenant son image pénétrait dans leur rade, et qu’elle voulait voir placée cette image dans le lieu même où ils s’étaient réunis, afin que rejaillisse sur eux, à perpétuité, les merveilleux effets de sa protection.

Selon le plus ancien récit manuscrit de cette découverte miraculeuse, une bible manuscrite et quelques reliques accompagnent cette effigie « entourée de lumière » (ce récit se trouve dans le manuscrit 5126 de la Bibliothèque de l’Arsenal à Paris, et compte 25 feuillets rédigés en vieux français vers 1400 pour Antoine de Bourgogne, dit le « Grand Bâtard »).

Accourus sur le rivage, les Chrétiens qui priaient là s'emparent de la statue et la transportent dans une chapelle de la ville haute qui sera transformée par la suite en église.

Aujourd’hui, ni cette église qui l'abritait, ni la statue antique n'existent encore. L'église avait été reconstruite dans le premier quart du XIIe siècle par la comtesse de Lorraine (+ 1113), mère de Godefroy de Bouillon, premier roi de Jérusalem. Notre-Dame de Boulogne était déjà devenu à l’époque un des centres de pèlerinage les plus importants d’Europe.


Innombrables sont les grâces de conversion, de guérison et les miracles obtenus par les pèlerins en ce sanctuaire.

En 1330, pour ceux qui ne peuvent se déplacer, on construit sous le règne du roi Philippe V, fils de Philippe le Bel, tout près de Paris là où la Seine s’étale comme un bras de mer, une nouvelle église dédiée à Notre-Dame de Boulogne.

Une ville grandit autour du sanctuaire : Boulogne-Billancourt, qui fait à présent partie de l’agglomération parisienne.

Longue est la liste des rois, reines, princes, princesses et dignitaires de l’Église qui sont venus honorer la Vierge de Boulogne-sur-Mer.

Elle contient les noms des comtes de Flandres, d'Artois, de Saint-Pol, du Ponthieu ; des ducs de Bourgogne, notamment Philippe le Bon ; Bertrand du Guesclin, connétable de France (1364) ; des rois d'Angleterre : Henri III et Henri VIII ; et des rois de France bien sûr : Philippe Auguste, Philippe le Bel, Jean le Bon, François Ier, puis Charles VII (1422) et sainte Jeanne d’Arc (1429), puis Charles VIII (1495), Louis XII (1512), Henri III (1578), Louis XIII (1640), Louis XIV, donateur d’un jubé (élément élevé à l'entrée du chœur d’une église) en 1666 (1702), la reine de France, Marie Leszczynska épouse de Louis XV (1735), etc.

En 1477, la suzeraineté du Boulonnais est transférée à la Vierge nautonière par Louis XI, lorsqu’il rattache la province à la Couronne après s’être proclamé protecteur du sanctuaire en mars 1464.

C'est ainsi que l'on voit, un jour d'avril 1478, le roi faire un premier hommage de son comté de Boulogne à la Mère de Dieu et s'engager, en son nom et en celui de tous ses successeurs, à lui payer tous les droits seigneuriaux de ce fief.

La vogue du pèlerinage décline à partir de 1544, lorsque les soudards d'Henri VIII pillent la basilique et emmènent la statue miraculeuse en Angleterre où elle demeure plusieurs années.

Il faudra l'intervention d'Henri II pour la récupérer. Un peu plus tard, en 1567, les Huguenots dévastent à leur tour l'église à peine restaurée et remeublée.

L'antique statue est de nouveau dérobée, cette fois par Jehan de Frohart qui l'emmène dans son manoir d'Honvault (Pas-de-Calais). Vers la fin de sa vie, en 1607, le seigneur décide de restituer la statue de Notre-Dame de Boulogne à son église.

En prenant possession de Boulogne, Henri II ne manque pas de faire lui aussi acte de vassalité envers la Vierge, mais il faut attendre Louis XIV pour que cet engagement soit à nouveau solennellement repris.

L'hommage royal est encore rendu en 1728 par Louis XV, mais sous Louis XVI, il est abandonné et considéré comme une coutume dépassée.

Des témoins affirment voir la statue « bouger » et « pousser un cri »

La Révolution est fatale à l'église et à la statue de Notre-Dame de Boulogne. Le 23 mai 1791, dans un contexte révolutionnaire difficile, des témoins affirment voir la statue « bouger » et « pousser un cri ». La nouvelle se répand. La presse anticatholique parle de « crédulité » et de « superstition ».

Peu après cet évènement, l’église est vendue comme « bien du clergé ». Les révolutionnaires font brûler la statue en grande pompe le 28 décembre 1793 (jour de la fête des Saints Innocents).

Aujourd'hui, il n'en reste qu'un fragment de main conservé dans un reliquaire de la cathédrale de Notre-Dame de Boulogne.

Sous la Restauration, un prêtre enfant du pays, Benoît-Agathon Haffreingue, se démène pour restaurer le célèbre sanctuaire marial. La nouvelle cathédrale est son œuvre personnelle.

Il met près de quarante ans à la reconstruire (1827-1866). Alors qu’il a besoin de millions, l'argent lui vient de partout : des pauvres et des riches, des puissants et des humbles, des Bourbons et des Bonaparte !

Quant au chantier, il le dirige lui-même, « sans qu'aucun dessin régulier ait été dressé... » Sa témérité est sans bornes.

Il veut faire toujours plus grand. Aujourd’hui, nous devons reconnaître la qualité de son œuvre, car depuis plus d'un siècle et malgré les bombardements ou les tirs d'artillerie de la dernière guerre, le dôme condamné par les hommes de l'art et souvent consolidé est toujours debout !

La nef, considérée pourtant comme moins fragile, s'écroule quant à elle un soir de novembre 1921. Elle est rapidement restaurée, comme on peut la voir maintenant.





     

« A la Sainte Vierge de s'en occuper »


Charles Péguy (1873-1914), écrivain mystique français, fut tout d’abord athée et proche du socialisme avant de se convertir au Christianisme. Il priera alors toute sa vie pour la conversion de son épouse. Il mourra au combat pendant la guerre de 14-18. Son épouse acceptera le baptême un an plus tard.

En juin 1912, son fils, Pierre, tombe gravement malade. Péguy fait un vœu et va en pèlerinage à Chartres.

« Mon vieux, écrit-il à son ami Lotte, j'ai senti que c'était grave... J'ai fait un pèlerinage à Chartres... J'ai fait 144 km en trois jours... On voit le clocher de Chartres à 17 km sur la plaine...

Dès que je l'ai vu, ça a été une extase. Je ne sentais plus rien, ni la fatigue, ni mes pieds. Toutes mes impuretés sont tombées d'un seul coup, j'étais un autre homme.

J'ai prié une heure dans la cathédrale le samedi soir; j'ai prié une heure le dimanche matin avant la grand-messe...

J'ai prié comme je n'avais jamais prié, j'ai pu prier pour mes ennemis... Mon gosse est sauvé, je les ai donnés tous trois à Notre Dame. Moi, je ne peux pas m'occuper de tout... Mes petits ne sont pas baptisés. A la Sainte Vierge de s'en occuper. »


La cathédrale de Chartres  
Tiré de La Médaille Miraculeuse, N°65

La cathédrale de Chartres






La cathédrale de Chartres est un lieu de brassage...

Certains viennent pour une brève visite touristique, d'autres pour parcourir pied nus les lignes du grand labyrinthe, d'autres pour confier une prière à Notre Dame du pilier...

Les pèlerinages les plus importants sont :

- Ceux des étudiants, qui parcourent à pied une longue distance.

- Ceux des Tamouls de France (chrétiens ou non) qui viennent défiler longuement auprès le vierge du Pilier et y déposer des brassées de cierges.

- Ceux des traditionalistes.

Un Credo est écrit dans le verre et dans la pierre





La cathédrale est une oeuvre qui conduit à la lumière, à l'autel...

En franchissant les porches, en déambulant sous les voûtes, en tournant autour du choeur, on entre dans une chaîne de gens qui ne signait pas leurs oeuvres.  la cathédrale transmet une spiritualité humble , une spiritualité douce. (cf. Saint Fulbert de Chartres).






Une expérience impressionnante

Les membres de la communauté du Chemin Neuf, en fin d'après midi, y célèbrent les vêpres à la croisée du transept. Csilla Kovac, Hongroise, se souvient...

Nous sommes appelés à prier pour l'unité des chrétiens et la paix dans le monde. La première fois que nous avons chanté les vêpres dans la cathédrale, c'était le 11 septembre 2001 !


La communauté anime aussi une paroisse de la ville et des lieux de formation, avec une volonté de conjuguer art et théologie : par la beauté, passe quelque chose de la transcendance poursuit Scilla... J'ai mis un peu de temps à le découvrir, ce lieu.

Mais chanter assise devant la rosace Nord, contempler David, Salomon, sainte Anne, Marie... c'est une expérience impressionnante...


Marie, ici, partout présente son fils. La cathédrale tout entière célèbre l'incarnation.

Marie est représentée 173 fois...
Les représentations les plus célèbres sont :

Notre Dame de Sous-terre dans la crypte ; avec ses riches allusions à l'histoire

La Vierge du Pilier, très populaire

Notre Dame de la Belle Verrière...

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/TDtx8Dmd3II" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mer 29 Mar 2017 - 12:22

29 mars – Espagne Calenda :

 Par l'intercession de Notre Dame del Pilar, Miguel Juan Pellicer, amputé de la jambe droite 3 ans auparavant, se réveille avec ses deux jambes (1640)






Deux ans plus tard naquit Dorothy Marie

Aux Etats Unis, en janvier 2014, Liz Mitchell, 32 ans, est tombée du deuxième étage de son appartement alors qu’elle jouait avec son chien sur le balcon. Emmenée d’urgence à l’hôpital, elle se réveilla quelque temps après avoir été plongée dans un coma artificiel.

Son fiancé, Brian, a dû prendre son courage à deux mains pour lui annoncer la nouvelle dramatique : une paralysie intégrale à partir du cou.

Malgré le choc de la nouvelle rien n’aurait pu ébranler leur amour et les projets qu’ils avaient en commun.
Même si Liz avait dû rester à jamais sur un fauteuil roulant, ils auraient quand même fondé la famille dont ils avaient toujours rêvé.

Suite à cet événement, le couple n’a cessé de prier Dieu en demandant la grâce que Liz puisse marcher à nouveau. Brian ne pensait plus qu’un miracle puisse encore se produire quand Liz a commencé à bouger les jambes. « Je peux bouger mes jambes ! » cria-t-elle, les larmes coulant sur son visage.

Liz s’est rapidement remise jusqu’à être capable de marcher jusqu’à l’autel pour épouser Brian.

Deux ans plus tard, ils ont eu une petite fille : Dorothy Marie, Marie en l’honneur de la Sainte Vierge et Dorothy qui en grec signifie « Don de Dieu » !





Ce couple exceptionnel nous prouve la force de la prière !






Prier spontanément, chaque jour (ste Térésa de Calcutta)





Si vous souhaitez partir à la recherche de Dieu sans savoir comment vous y prendre, apprenez à prier, astreignez-vous tout simplement à prier chaque jour.

Vous pouvez prier n'importe où, à n'importe quel moment.

Point n'est besoin d'être dans une chapelle ou une église.

Vous pouvez prier en travaillant : le travail n’arrête pas la prière, ni la prière le travail.

Si vous ressentez le besoin d'une aide, vous pouvez demander conseil à un prêtre ou un pasteur.

Essayez de vous adresser directement à Dieu.

Parlez-lui, dites-lui tout, spontanément, directement, comme ça vient. Il est notre Père à tous.

Quelle que soit notre religion, nous sommes tous créés par lui et sommes ses enfants.


Nous pouvons avoir confiance en lui, l'aimer, croire en lui, travailler pour lui. Quand nous prions, nos problèmes sont résolus dans la mesure de ce qui est bon pour nous.

Sans la prière, je ne pourrais pas accomplir le travail qui est le mien, ne serait-ce qu’une demi-heure. Je tire ma force de Dieu par la prière.






<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/RkeDHBCrdmg" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Jeu 30 Mar 2017 - 7:55


30 mars – Italie, Lucques : Notre Dame des Miracles (1588)




 

Il reste l'appel à la prière, à la pénitence, à la conversion

Pour la vision des martyrs de l'Eglise, le cardinal Ratzinger expliquait : « La vision de la troisième partie du « secret » (de Notre Dame de Fatima, Portugal), tellement angoissante à ses débuts, s'achève sur une image d'espérance :

aucune souffrance n'est vaine, et précisément une Église souffrante, une Église des martyrs, devient un signe indicateur pour l'homme à la recherche de Dieu. »

Mais le cardinal Ratzinger pose la question de la signification de l'ensemble de la vision, en rappelant qu'il s'agit d'événements désormais passés, cependant avec un message de conversion et de pénitence toujours actuels : « Les situations auxquelles fait référence la troisième partie du “secret” de Fatima semblent désormais appartenir au passé ».

Ceux qui attendaient des révélations apocalyptiques excitantes sur la fin du monde et sur le cours futur de l'histoire seront déçus. Ce qui reste, nous l'avons vu dès le début de notre réflexion sur le texte du « secret »: l'exhortation à la prière comme chemin pour le « salut des âmes » et, dans le même sens, l'appel à la pénitence et à la conversion.



Tiré des explications données par le cardinal Ratzinger à propos du 3e secret de Fatima, en 2000

Fatima:
« Mon Coeur immaculé triomphera »
Explication du card. Ratzinger


"VISITATIONS" DE MARIE


Le « fiat » de Marie a « transformé l’histoire du monde », affirme Joseph Ratzinger.

En l’an 2000, le cardinal Ratzinger a en effet expliqué la signification de cette phrase de la Vierge Marie aux trois pastoureaux de Fatima (1917):  « Mon Cœur immaculé triomphera ».

Dans sa présentation du « Message de Fatima », de juin 2000

(http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20000626_message-fatima_fr.html),[url=http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20000626_message-fatima_fr.html le cardinal Joseph Ratzinger, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, explique la valeur d’une « révélation privée » et son rapport avec la prière officielle de la liturgie de l’Eglise.

Le cardinal Angelo Sodano, alors secrétaire d’Etat avait donné lecture du « troisième secret », le 13 mai 2000, en présence de Jean-Paul II et de soeur Lucie. Avant la « révélation » du secret et son interprétation, le cardinal Ratzinger avait confié au secrétaire de la Congrégation romaine, alors Mgr Tarcisio Bertone, de dialoguer avec soeur Lucie, dans le carmel de Coimbra.








Un message de conversion



Pour la vision des martyrs de l’Eglise, le cardinal Ratzinger expliquait: « La vision de la troisième partie du « secret », tellement angoissante à ses débuts, s’achève sur une image d’espérance: aucune souffrance n’est vaine, et précisément une Église souffrante, une Église des martyrs, devient un signe indicateur pour l’homme à la recherche de Dieu.

Dans les mains amoureuses de Dieu sont accueillies non seulement les personnes qui souffrent comme Lazare, qui a trouvé une grande consolation et qui mystérieusement représente le Christ, Lui qui a voulu devenir pour nous le pauvre Lazare; mais il y a plus encore: des souffrances des témoins provient une force de purification et de renouveau, parce qu’elle est une actualisation de la souffrance même du Christ, et qu’elle transmet aujourd’hui son efficacité salvatrice. »  

Mais il pose la question de la signification de l’ensemble de la vision, en rappellent qu’il s’agit d’événements désormais passés, cependant avec un message de conversion et de pénitence toujours actuels: « Que signifie dans son ensemble (dans ses trois parties) le « secret » de Fatima? Que nous dit-il à nous?

Avant tout, nous devons affirmer avec le Cardinal Sodano: « Les situations auxquelles fait référence la troisième partie du “secret” de Fatima semblent désormais appartenir au passé ».

Dans la mesure où des événements particuliers sont représentés, ils appartiennent désormais au passé. Ceux qui attendaient des révélations apocalyptiques excitantes sur la fin du monde et sur le cours futur de l’histoire seront déçus.

Fatima n’offre pas de telles satisfactions à notre curiosité, comme du reste en général la foi chrétienne ne veut pas et ne peut pas être une pâture pour notre curiosité. Ce qui reste, nous l’avons vu dès le début de notre réflexion sur le texte du « secret »: l’exhortation à la prière comme chemin pour le « salut des âmes » et, dans le même sens, l’appel à la pénitence et à la conversion. »  

« Je voudrais enfin reprendre encore une autre parole-clé du « secret » devenue célèbre à juste titre: « Mon Cœur immaculé triomphera ». Qu’est-ce que cela signifie? », demande le cardinal Ratzinger.


Ce qui change l’histoire du monde

Il répond par le triomphe de qui s’en remet à Dieu comme Marie, à la suite de Marie: « Le Cœur ouvert à Dieu, purifié par la contemplation de Dieu, est plus fort que les fusils et que les armes de toute sorte ».

la victoire du Coeur de Marie est donc aussi un appel à la liberté de tout chrétien d’entrer dans le dessein d’amour au quotidien de Dieu.

Et d’expliquer: « Le fiat de Marie, la parole de son cœur, a changé l’histoire du monde, parce qu’elle a introduit le Sauveur dans le monde – car, grâce à son « oui », Dieu pouvait devenir homme dans notre monde et désormais demeurer ainsi pour toujours. Le Malin a du pouvoir sur ce monde, nous le voyons et nous en faisons continuellement l’expérience; il a du pouvoir parce que notre liberté se laisse continuellement détourner de Dieu. »

C’est un appel à la liberté de chacun: « Mais, depuis que Dieu lui-même a un cœur d’homme et a de ce fait tourné la liberté de l’homme vers le bien, vers Dieu, la liberté pour le mal n’a plus le dernier mot. Depuis lors, s’imposent les paroles: « Dans le monde, vous trouverez la détresse, mais ayez confiance; moi je suis vainqueur du monde » (Jn 16, 33). Le message de Fatima nous invite à nous fier à cette promesse. »


L’attentat et le secret

Le pape Jean-Paul II avait demandé à lire le « troisième secret » après l’attentat du 13 mai 1981, et il a fait sertir la balle qui l’avait frappé dans la couronne de la Vierge à laquelle il a aussi offert l’anneau du cardinal Stefan Wyszynski.

En effet, le 13 mai 1981, à 17 h 17, la main d’Ali Agça a tiré mais « une autre » a dévié la balle, selon l’analyse de Jean-Paul II lui même, qui voit là une intervention de la Vierge Marie: c’était la fête de Notre Dame de Fatima.

Le bienheureux Jean-Paul II a également voulu que le texte du « secret » soit publié le 13 mai 2000 lors de la béatification des pastoureaux Jacinta et Francisco: le message de la Vierge, confié à la troisième voyante, Lucie, devenue Carmélite à Coïmbra et disparure peut de temps avant Jean-Paul II, le 13 février 2005.

A l’occasion de ce voyage, Jean-Paul II a donné à la Vierge de Fatima l’anneau que le cardinal Stefan Wyszynski lui avait offert et sur lequel était gravée sa devise: « Totus Tuus ».


La paix, fruit de la conversion

En faisant mettre son pontificat sous la protection de la Vierge de Fatima, ce 13 mai 2013, le pape François mets ses pas dans les pas de ses prédécesseurs, Jean-Paul II et Benoît XVI.

Le principal fruit de la conversion et de la prière demandées par la Vierge c’est la paix: en 1917, ce sera le tournant de la première guerre mondiale.

Et un morceau du Mur de Berlin a été transporté à Fatima, comme signe de la victoire de la prière sur la haine qui avait séparé le monde en deux blocs pendant la Guerre froide: le rideau de l’athéisme n’était pas infranchissable.







avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 31 Mar 2017 - 8:15


31 mars – Russie : Notre Dame de Iwer







Les larmes de Marie


Quand Marie pleure sur nous, ses Larmes sont un véritable déluge universel du Sang divin, dont elle est la Dispensatrice souveraine, et cette effusion est en même temps la plus parfaite de toutes les oblations.

Comme elle est la seule Mère selon la Grâce qui ait le pouvoir de le faire adorer à l'innombrable multitude de ses autres enfants par la seule vertu de ses larmes.

Les larmes de la Sainte Vierge ne sont mentionnées dans l'Evangile qu'une seule fois, lorsqu'elle prononce sa quatrième parole, après avoir retrouvé son Fils. Et c'est elle-même qui en parle à ce moment-là.

Ailleurs, les évangélistes disent simplement que Jésus pleura, et cela doit nous suffire pour deviner ce que faisait sa Mère.

Saint Bernardin de Sienne dit que la douleur de la Sainte Vierge a été si grande que si elle était divisée et partagée entre toutes les créatures capables de souffrir, celles-ci périraient à l'instant.

Or, si l'on tient compte de la prodigieuse illumination de cette âme remplie de l'Esprit-Saint pour qui les choses futures avaient sans doute une réalité actuelle et sensible, il faut entendre cette affirmation, non seulement du Vendredi Saint, mais encore de tous les instants de sa vie, depuis la salutation de l'archange jusqu'à sa mort.


Léon Bloy (1846-1917)
  

Si nous voulons ressembler à Marie


Si nous voulons ressembler à Marie, si nous voulons être transformés dans tout notre être à mesure que les années passent, il faut qu’il y ait en nous ce double mouvement à la fois d’élan et de passivité. « Oui, je réponds présent », et en même temps, « je m’abandonne à votre bon vouloir ».

Pour vivre ainsi, il faut vraiment croire que Dieu est là, qu’il conduit toutes choses.

Dans notre propre existence, si l’on dit à Dieu : « Me voici, qu’il me soit fait selon ta parole », il faut mettre à mort : « ça me plaît, ça ne me plaît pas », et cela en fonction de notre propre jugement, de nos propres envies et pire encore de notre petit confort.

Le Verbe de Dieu a pu prendre chair dans le sein de Marie parce que Marie était à la fois abandonnée à la volonté de Dieu et qu’elle a coopéré de toute son âme et de tout son corps à cette même volonté.

Il faut que la matière soit malléable pour que le potier puisse réaliser son œuvre. Dieu nous veut souples et normalement, lorsque l’Esprit-Saint nous habite, il y a en nous cette souplesse.

Souplesse, c’est le mot d’ordre pour rendre nos cœurs totalement disponibles à l’action de Dieu.

Père Michel Marie Zanotti Sorkine






Les vertus et qualités en la Vierge Marie


La Vierge Marie fut saluée par l'ange Gabriel comme "comblée de grâces", ce qui suffit à laisser deviner la splendeur de ses perfections !

En effet, Celle que Dieu avait choisie, de toute éternité, pour lui proposer de devenir la Mère de Son divin Fils, notre Rédempteur, ne pouvait être autrement que douée de toutes les perfections naturelles et surnaturelles et donc de toutes les vertus correspondantes !

C'est pourquoi, par application anticipée des mérites de la Rédemption, la Vierge Marie fut-elle préservée, dès sa conception, de la tâche originelle.

Ce privilège -inouï et unique- fut voulu  par Dieu, pour Celle en qui son Verbe devait s'incarner,"quand fut venue l'heure de la plénitude du temps". Marie est donc née avec la perfection des dons naturels de tous ordres donnés par le Créateur à sa créature avant la chute en Adam.

A ces dons naturels, il faut ajouter aussi ceux de la grâce ! Et comme en Marie, aucune faiblesse personnelle due au péché originel, ni aucun péché même véniel, ne sont venus contrarier la réception de la grâce de Dieu, c'est en plénitude que ces dons ont pu rayonner en son corps, en son âme et en son esprit, pour la "combler de grâces".

"Comblée de grâces" mais libre, Marie a du, comme toute créature, pratiquer les vertus morales et théologales...

Mais Marie n'en demeurait pas moins une créature libre, comme Adam et Eve en Paradis  et le "Oui" qu'elle donna à Gabriel, le messager de Dieu, lors de l'Annonciation, fut un "Oui" parfaitement libre, choisi et volontaire. Dieu a proposé et Marie aurait pu dire non...  

Or elle a dit "Oui", le oui d'une obéissance absolue ("qu'il me soit fait selon votre parole") là où Eve, par sa désobéissance, avait provoqué la chute du genre humain...

Ainsi, "comblée de grâces" mais libre, Marie a du, comme toute créature, exercer les vertus morales (c'est-à-dire naturelles) et les vertus théologales (c'est-à-dire surnaturelles)(1), afin de cheminer fidèlement sur la route que Dieu lui proposait et de tenir coûte que coûte dans sa fidélité, malgré les immenses épreuves qui la conduisirent jusqu'à la crucifixion de son propre Fils au Calvaire...

C'est donc bien par vertu personnelle, dans un choix librement consenti, que Marie a dit oui jusqu'au bout à sa vocation.

En ce sens, la Vierge Marie est un modèle à imiter pour chacun de nous, qui voulons répondre fidèlement à l'appel que Dieu nous lance. Car il y a un plan d'amour de Dieu sur chacun de ses enfants... Et Marie est à même de nous aider mieux que quiconque à répondre "oui" à ce plan d'amour du Père...

__________

(1) Il faut distinguer les vertus cardinales -qui sont des vertus naturelles et sont au nombre de 4 :la force, la prudence, la tempérance et la justice -
- des vertus théologales ou surnaturelles, car infusées en nous par la grâce de Dieu : la foi, l'espérance et la charité.

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Sam 1 Avr 2017 - 8:55

.

1er avril – Russie, Smolensk : Notre Dame de Tendresse

 

Le pape François à Fatima, les 12 et 13 mai  


Le Sanctuaire de Notre-Dame de Lourdes, en France, s’unit au Sanctuaire de Fatima à l’occasion de la célébration du Centenaire des Apparitions. Le Sanctuaire de Lourdes retransmettra les célébrations du pèlerinage du pape François à Fatima.

Le pape François avait annoncé son intention de se rendre à Fatima dès avril 2015, sa présence les 12 et 13 mai 2017 au sanctuaire marial a été confirmée par le Saint-Siège le 17 décembre dernier.

Un programme spécial au Sanctuaire de Lourdes, de mai à octobre, inclura une exposition sur les grands sanctuaires mariaux; processions mariales avec les statues de Notre-Dame de Fatima et la projection du film des Apparitions, à Lourdes et à Fatima.

A Lourdes, tous les 13 des mois de cette année seront entièrement dédiés à Fatima. Cette « communion avec Fatima » se terminera avec la célébration d’une messe en action de grâces pour les intentions du pape François, le 15 mai 2017.

« Chaque sanctuaire révèle une partie de la mission de Marie et chacun a un charisme particulier, sans contredire les charismes des uns des autres », souligne un document envoyé par le Sanctuaire de Lourdes au Sanctuaire de Fatima.




Centenaire des Apparitions à Fatima: Lourdes s’unit aux célébrations




Le Sanctuaire de Notre-Dame de Lourdes, en France, s’unit au Sanctuaire de Fatima à l’occasion de la célébration du Centenaire des Apparitions.



Le Sanctuaire de Lourdes retransmettra des célébrations du pèlerinage du pape François à Fatima, indique un communiqué du Sanctuaire le 19 janvier 2017.

Un programme spécial au Sanctuaire de Lourdes, de mai à octobre, inclura une exposition sur les grands sanctuaires mariaux; processions mariales avec les statues de Notre-Dame de Fatima et la démonstration du film des Apparitions, à Lourdes et à Fatima.

À Lourdes, tous les 13 de chaque mois de cette année seront entièrement dédiés à Fatima.

La journée débutera  avec la Consécration au Cœur immaculé de Marie, suivie d’une messe pour les intentions du pape et Consécration à Marie, d’un récit des apparitions de Lourdes et de Fatima (vidéo), d’une exposition commentée et de la procession aux flambeaux.

Le 11 mai aura lieu la méditation du Rosaire dans la Grotte et la récitation de Notre-Dame de Lourdes, suivi de la procession aux flambeaux.

Le vendredi 12 mai, il y aura une procession eucharistique avec la prière de l’Ange du Portugal, suivie de la Veillée de prière dans la Basilique de Saint Pie X, en union avec Fatima.

Le lendemain, 13 mai, le rosaire sera médité sur le Message de Fatima. Le récit des Apparitions de Notre-Dame dans la Basilique Saint Pie X et la retransmission sur des écrans géants de la visite du pape François au Sanctuaire de Fatima auront lieu.

Cette « communion avec Fatima », souligne un communiqué,  terminera avec la célébration d’une messe en action de grâces pour les intentions du pape François, le 15 mai 2017.

« Chaque sanctuaire révèle une partie de la mission de Marie et chacun a un charisme particulier, sans contredire les charismes des uns des autres”, souligne un document envoyé par le Sanctuaire de Lourdes au Sanctuaire de Fatima.

Actualité du message de Fatima

« Fatima nous rappelle que le Ciel ne peut attendre ! Demandons donc avec une confiance filiale à la Vierge de nous enseigner à donner le Ciel à la terre.

« Celui qui penserait que la mission prophétique de Fatima est achevée se tromperait. Revit ici ce dessein de Dieu qui interpelle l'humanité depuis ses origines : "Où est ton frère Abel ? (...) La voix du sang de ton frère crie de la terre vers moi !" (Gn 4, 9). L'homme a pu déclencher un cycle de mort et de terreur, mais il ne réussit pas à l'interrompre.

Dans l'Écriture Sainte, il apparaît fréquemment que Dieu est à la recherche des justes pour sauver la cité des hommes et il en est de même ici, à Fatima, quand Notre Dame demande :

"Voulez-vous vous offrir à Dieu pour prendre sur vous toutes les souffrances qu'il voudra vous envoyer, en réparation des péchés par lesquels il est offensé, et en intercession pour la conversion des pécheurs ?" (Mémoires de Soeur Lucie, I, p.162).

À la famille humaine prête à sacrifier ses liens les plus saints sur l'autel de l'égoïsme mesquin de la nation, de la race, de l'idéologie, du groupe, de l'individu, notre Mère bénie est venue du Ciel pour mettre dans le cœur de ceux qui se recommandent à Elle, l'amour de Dieu qui brûle dans le sien. »




Vidéo Gloria.tv


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Dim 2 Avr 2017 - 9:55


2 avril – Espagne, Léon : Notre Dame du Chemin
  
Il est bien de connaître ce à quoi Elle a dit non
Dans notre relation avec Marie et pour mieux comprendre la valeur de son « oui », il est bien de connaître ce à quoi elle a dit non.

Elle a dit non à tout ce qui ne touchait pas à la volonté de Dieu ou n’entrait pas dans son plan. En réalisant qu’elle avait été choisie pour être la mère de Dieu, elle n’a rien demandé en échange. Elle l’a simplement accepté. Elle a dit non à la vanité. Elle s’est reconnue en tant que simple servante du Seigneur.

Elle ne s’est pas vantée aux yeux de tout le monde de sa mission et de son bébé. Elle ne l’a d’ailleurs même pas dit à Joseph, pas même pour se protéger. Elle a dit non à l’égocentrisme ; lorsque l’ange lui a parlé d’Elisabeth, malgré son état elle s’est tout de suite portée à son chevet.

Elle a dit non à tout traitement de faveur. En apprenant la bonne nouvelle de sa grossesse, elle aurait pu demander à Dieu un peu d’aide de la part des anges. Mais elle n’a jamais attendu de Dieu le moindre traitement de faveur. Elle s’est adaptée à Sa décision et a enduré ce qu’il pouvait y avoir de pénible à supporter. Elle a, dès le début, donné son Enfant aux autres — aux bergers, aux mages, au monde entier.


10 choses auxquelles la Vierge Marie a dit non




 
Savoir ce qu’elle a refusé permet de mieux comprendre son "oui" à l’annonce de l’ange Gabriel.

Ma maman avait l’habitude de dire que nous n’apprécierions pas autant les journées ensoleillées s’il n’y avait jamais de jours nuageux. Lorsque nous devons serrer les dents pour affronter une journée froide et pluvieuse, nous apprécions d’autant plus un jour de soleil.

Il peut en être de même de notre relation avec Marie. Afin de donner plus de valeur à son « oui », il est bien de connaître ce à quoi elle a dit non.

Voici une liste (non exhaustive) de dix choses qu’elle a refusées :

1. Elle a dit non à tout ce qui ne touchait pas à la volonté de Dieu ou n’entrait pas dans son plan. En réalisant qu’elle avait été choisie pour être la mère de Dieu, elle n’a rien demandé en échange, ni trouvé aucune excuse pour y échapper. Elle l’a simplement accepté.

2. Elle a dit non à la vanité. N’importe quelle femme de son époque aurait pu rêver d’être la mère du Messie. Lorsqu’elle a été choisie, Marie a gardé les pieds sur terre et ne s’est pas sentie supérieure aux autres. Elle s’est reconnue en tant que simple servante du Seigneur.

3. Elle a dit non aux commérages. Elle ne s’est pas vantée aux yeux de tout le monde de sa mission et de son bébé. Elle ne l’a d’ailleurs même pas dit à Joseph, pas même pour se protéger.

4. Elle a dit non à l’égocentrisme. Au départ de Gabriel, elle ne s’est pas arrêtée une seule seconde pour se reposer. Au contraire, lorsque l’ange lui a parlé d’Elizabeth, elle s’est tout de suite mise au travail, malgré son état et s’est portée à son chevet.

5. Elle a dit non à tout traitement de faveur. En apprenant la bonne nouvelle de sa grossesse, elle aurait pu demander à Dieu un peu d’aide de la part des anges. Elle aurait également pu lui demander une faveur lorsque la Sainte Famille a dû fuir en Égypte. Ou quand Jésus était perdu dans le Temple. Mais elle n’a jamais attendu de Dieu le moindre traitement de faveur.

6. Elle a refusé de s’attarder sur les « et si ». Lorsqu’elle a dû donner naissance dans des conditions bien différentes de ce qu’elle et Joseph avaient prévues, elle n’a pas perdu de temps à refaire le monde avec des « si ». Elle s’est adaptée à la décision de Dieu et a enduré ce qu’il pouvait y avoir de pénible à supporter dans sa condition et tourné la situation à son avantage.

7. Elle a refusé de vivre dans une bulle. Elle aurait pu se couper du monde avec Joseph et son fils divin, et profiter des plaisirs d’une compagnie si honorable. Au lieu de cela, elle a dès le début donné son Enfant aux autres — aux bergers, aux mages et plus tard, au monde entier.

8. Elle a dit non à la tentation de s’opposer à la décision de Dieu. Marie a révélé à sainte Thérèse qu’au moment où Simon lui parla de l’épée qui transpercerait son âme, elle eut une vision de la Passion. Elle a vu la croix qui attendait Jésus. Elle aurait pu supplier Dieu de changer le cours des événements, mais au lieu de cela, elle les a acceptés. Elle a accepté le plan de Dieu sans résistance, anticipant la réaction de Jésus au début de son ministère public à Cana et attendant son retour au pied du calvaire.

9. Elle a dit non au sentiment de répulsion qu’elle a pu ressentir en devenant notre mère à tous. Depuis la croix, Jésus lui a confié ses fidèles disciples, c’est-à-dire, nous tous. Il a dû être tellement difficile de nous accepter comme ses enfants, alors que ce sont nos péchés qui ont causé la mort de son fils divin. Mais une fois de plus, elle a dit oui, sans une once d’hésitation ou de résignation, comme une preuve d’amour !

10. Elle a dit non — et le dit toujours — à tout manquement d’amour ou de prière envers nous. Marie n’a nourri aucun ressentiment envers les disciples qui ont abandonné Jésus sur la croix. Après l’Ascension, elle a consacré son temps à prier pour nous. On ne peut qu’imaginer sa joie en voyant tous les disciples touchés par le Saint-Esprit, comme son fils l’avait ordonné. Lorsqu’elle a été appelée au Paradis, elle a continué à jouer son rôle de mère. Elle s’inquiète de nos besoins et de nos difficultés, et passe son éternité à prier pour nous. Elle vit au royaume des cieux, attentive à ce qu’il se passe sur Terre, restant à jamais la meilleure des mères.

Demandons à notre Sainte-Marie de nous donner la force de dire non, ainsi que « jamais » : la force de ne jamais l’oublier, de ne jamais cesser de l’aimer, et de ne jamais faillir à se tourner vers elle en cas de besoin.

Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance, réclamé votre secours, ait été abandonné.

Animé d’une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je viens à vous et, gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. Ô Mère du Verbe, ne méprisez pas mes prières, mais accueillez-les favorablement et daignez les exaucer. Amen
.
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par azais le Dim 2 Avr 2017 - 16:22

Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance, réclamé votre secours, ait été abandonné.

Animé d’une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je viens à vous et, gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. Ô Mère du Verbe, ne méprisez pas mes prières, mais accueillez-les favorablement et daignez les exaucer. Amen.
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4921
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 3 Avr 2017 - 7:54




3 avril – Italie : Notre Dame de la Croix (1490)
   

Il est bien de connaître ce à quoi Elle a dit non (II)

Pour mieux comprendre la valeur de son « oui », il est bien de connaître ce à quoi Marie a dit non :

Elle a dit non à la tentation de s’opposer à la décision de Dieu. Elle a vu la croix qui attendait Jésus.

Elle aurait pu supplier Dieu de changer le cours des événements, mais au lieu de cela, elle les a acceptés. Elle a dit non au sentiment de répulsion qu’elle a pu ressentir en devenant notre mère à tous.

Depuis la croix, Jésus lui a confié ses fidèles disciples, c’est-à-dire, nous tous.

Elle a dit non — et le dit toujours — à tout manquement d’amour ou de prière envers nous.

Marie n’a nourri aucun ressentiment envers les disciples qui ont abandonné Jésus sur la croix. Après l’Ascension, elle a consacré son temps à prier pour nous.

Elle vit au royaume des cieux, attentive à ce qu’il se passe sur Terre, restant à jamais la meilleure des mères.


Demandons à notre Sainte-Marie de nous donner la force de dire non, ainsi que « jamais » :

la force de ne jamais l’oublier, de ne jamais cesser de l’aimer, et de ne jamais faillir à se tourner vers elle en cas de besoin.


Marie sait correspondre aux dons de Dieu

"La douceur et le charme qui émanent des très hautes vertus de la Mère de Dieu immaculée, incitent irrésistiblement les âmes à imiter le divin modèle, Jésus-Christ, dont elle a été la plus fidèle image. [...]

L’éminente sainteté de Marie ne fut pas seulement un don tout spécial de la libéralité divine : elle fut également le fruit de la correspondance continue et généreuse de sa libre volonté aux inspirations intérieures de l’Esprit Saint. [...]

Toute la vie de l’humble servante du Seigneur, depuis le moment où elle fut saluée par l’ange jusqu’à son Assomption à la gloire céleste avec son corps et son âme, fut une vie de service dans l’amour.

Nous contemplons avec admiration :


Marie ferme dans la foi,

prompte à l’obéissance,

simple dans l’humilité,

glorifiant le Seigneur avec joie,


ardente dans la charité,

forte et constante dans l’accomplissement de sa mission jusqu’au sacrifice d’elle-même,

communiant pleinement aux sentiments de son fils qui s’immolait sur la croix pour donner aux hommes une vie nouvelle."


Paul VI,

Exhortation apostolique Signum Magnum du 13 mai 1967, partie I,3; I,4; I,6


<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/C0QQGvsurus" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>




avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mar 4 Avr 2017 - 8:57




4 avril – Bienheureux François de Fatima (+ 1919)




  

Impressionné par leur courage j’ai commencé à réfléchir

Je me prénomme Jean-Pierre, je suis marié, père de trois enfants, grand-père de trois petits-enfants. Je fus baptisé, confirmé. A l’adolescence, J’ai perdu la foi.

Le 15 février 2015 est apparue sur Internet une vidéo montrant l’exécution de 21 chrétiens coptes par des islamistes.

Impressionné par leur courage j’ai commencé à réfléchir sur ma relation avec Dieu ! (…) J’ai senti qu’il me fallait faire un choix :

 croire en Jésus ou pas. Pendant trois ou quatre mois les questions se bousculaient dans ma tête. Alors j’ai commencé à prier. J’ai multiplié les recherches sur internet, j’avais envie d’entendre des témoignages… qu’on me parle de Jésus.

Ainsi, je découvris que la Sainte Vierge Marie était apparue au Laus « pour la conversion des pécheurs ». J’ai proposé à mon épouse d’aller visiter le Sanctuaire de Notre-Dame du Laus,https://chretienweb.wordpress.com/2015/07/31/notre-dame-du-laus-apparitions-de-la-vierge-marie/ sur les traces de Benoîte Rencurel à qui la Vierge est apparue de 1664 à 1718.

 Ce jour-là, le 25 juin 2015, je me suis réconcilié avec le Seigneur, par la confession. Certainement grâce à un petit coup de pouce de la Sainte Vierge, qui avait dit à Benoîte : « J’ai demandé ce lieu à mon Fils pour la conversion des pécheurs et Il me l’a accordé!

Jean-Pierre



Les Guérisons de Notre Dame du Laus


Au temps de Benoîte, les toutes premières guérisons du Laus concernaient aussi bien les adultes que les enfants.

Nombreux furent ceux qui, très gravement déficients visuels, guérirent miraculeusement de ce que l'on appelait à l'époque une taie sur l'œil.

Après avoir appliqué de l'huile du sanctuaire sur leur organe blessé, ils voyaient parfaitement clair. A cette époque, les autorités ecclésiastiques hésitaient sur l'attitude à avoir au sujet des phénomènes qui se produisaient au Laus.

Jusqu'au jour où le vicaire général d'Embrun, Antoine Lambert, organise une expédition pour se rendre au Laus et mener son enquête.

Là, il assiste quasiment en direct à la guérison d'une femme de vingt-deux ans, Catherine Vial. Dans la nuit du 18 au 19 avril 1665, alors qu'elle se trouve dans son lit, elle sent soudain qu'elle peur déplier ses jambes qu'elle avait rétractées sous elle depuis six ans.

Le matin, elle court se rendre à la messe célébrée par Antoine Lambert qui s'écrie alors : « Le doigt de Dieu est là ! Le doigt de Dieu est là ! »

Deux épisodes se sont passés tout récemment, au début des années 2000.

Une dame belge se présente un jour à l'accueil du sanctuaire, annonçant qu'elle est guérie d'une hernie discale qui s'extériorisait. En raison de son état, il avait été question de l'opérer dans l'urgence.

Ce à quoi elle avait répondu :

« Non docteur, vous ne m'opérerez pas ; c'est Marie qui va me guérir ! »

Le chirurgien avait souri et dit avec ironie :

« Vous croyez encore aux miracles ? »

« Oui, docteur ! » avait-elle dit.

Quatre mois plus tard, le chirurgien, ne la voyant pas venir comme prévu, s'en était inquiété, l'avait convoqué et lui avait fait passer un scanner. Stupeur, il n'y avait plus rien. La patiente de lui dire alors :

« Docteur, vous y croyez aux miracles maintenant ? »

« Oui, madame, lui répond-il, ce que vous aviez n'était guérissable que par une intervention chirurgicale. »

A la même période, l'accueil du sanctuaire reçoit un coup de téléphone en provenance d'Australie.

Une mère demande que l'on prie pour elle auprès de Notre-Dame du Laus.

En effet, elle attend des jumeaux et l'un des deux, selon le diagnostic permis par l'échographie, est malformé.

On lui répond « Nous allons prier pour vous, mais nous vous envoyons surtout l'huile de la lampe et vous vous ferez des onctions pour vos bébés chaque jour. » Peu de temps après, les deux bébés naissent, magnifiques tous les deux. A l'époque des faits, les grands-parents se trouvaient au Sanctuaire.






avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mer 5 Avr 2017 - 18:36


5 avril - : Notre-Dame de Fatima couronnée Reine de Corée (5 avril 1953)
  

Une grâce mariale à demander  


"La Vierge, à Cana, a été très concrète : c’est une Mère qui prend à cœur les problèmes et intervient, qui sait se rendre compte des moments difficiles et y pourvoir avec discrétion, efficacité et détermination.

Elle n’est pas patronne ni protagoniste, mais Mère et servante. Demandons la grâce de faire nôtre sa disponibilité, sa créativité au service de celui qui est dans le besoin, la beauté de consacrer sa vie aux autres, sans préférences ni distinctions.

Elle, cause de notre joie, qui apporte la paix dans l’abondance du péché et dans les turbulences de l’histoire, qu’elle nous obtienne la surabondance de l’Esprit, pour être de bons et fidèles serviteurs."

Marie notre sœur  
Pape François

Extrait de l'homélie de la messe au sanctuaire de Czestochowa (Pologne), lors des Journées Mondiales de la Jeunesse de Cracovie, le 28 juillet 2016.




Marie, notre sœur

Les hyperboles du passé



Elle dit des choses qui auraient été exclusives ou presque pour Marie, citons parmi d'autres :

Marie à peine conçue aurait versé des larmes, la tunique qu'elle portait en entrant au temple ne s'usa pas, ni ne se tacha, arrivée à l'âge de 33 ans, elle resta stabilisée à ce point de maturité, avec la plénitude physique qui déjà ne pouvait flétrir, elle expérimenta la vision béatifique plusieurs fois, comme si elle voyait le ciel.

Nous pouvons en déduire que sa catégorie d'être humain est unique, elle seule y appartient, nous sommes en dehors.



La Mystique cité de Dieu manque d'un travail de distinction pour séparer les genres : les sources évangéliques et les sources apocryphes, la théologie franciscaine valide et les hypothèses ou croyances qui ne sont pas nécessaires, les histoires et les légendes (qui doivent être reconnues comme telles, car elles ont un autre genre littéraire et portent certaines vérités et certaines valeurs), la raison qui discerne et l'imagination qui fait pulluler des images de tout genre, la sobriété de la foi et l'amplification baroque.




Le concile Vatican II

Durant la deuxième étape du dernier concile, on débattit intensément sur la décision : dédier à Marie un document indépendant ou inclure la doctrine mariale dans la constitution sur l'Eglise.
Le résultat du vote fut : favorables à l'inclusion : 1114 ; contre, 1074 ; nuls 5. L'option qui a prévalu est la volonté de situer Marie dans notre Eglise.

« Mais elle se trouve aussi, comme descendante d'Adam, réunie à l'ensemble de l'humanité qui a besoin de salut.» (Vatican II, LG 53).




« Tu es notre sœur »

Elle est une créature humaine, formée de la même argile fragile et merveilleuse avec laquelle nous sommes tous formés. Il y a eu un temps où Marie n'existait pas. Elle a des parents, une famille, un peuple, une tradition.

Comme nous, Marie est passée par les divers âges de la vie.

Elle n'a pas la vie faite par anticipation. Elle expérimente la faiblesse, la fatigue, la douleur (Lc 2, 35) et la mort ; c'est un être humain qui fait des découvertes et qui a aussi des moments ou des phases de perplexité et d'incompréhension (Lc 2, 41-51). Elle est notre sœur.



Lors de la présentation de Jésus au temple, quarante jours après sa naissance, ses parents apportent une paire de tourterelle ou deux colombes (Lc 2, 24) : c'est l'offrande des pauvres. Les pauvres qui travaillent de leurs mains peuvent dire : c'est notre sœur.



A Marie et aux femmes de son temps, nous pouvons attribuer la parole qu'un siècle plus tard enseignait le rabbi Judà ben Ilay : « Loué sois-tu de ne pas m'avoir fait femme ! » [1]

On la considérait mineure, comme un enfant qui n'a pas l'usage de la raison et ne sait pas distinguer le bien et le mal, elle ne pouvait pas étudier la Torah, elle était soumise à des règles de pureté légale, elle n'avait pas accès à l'enceinte du temple, son mari pouvait la répudier.

On louait la femme pour ses vertus, son labeur et sa tendresse, mais on la sous-estimait comme une charlatane inclinée à la superstition et à la magie[2]. Les femmes qui ont souffert de divers types de discrimination ont aussi le droit de déclarer : « tu es l'une de nous ».



[1] TosBer 7,18.

[2] Cf. A. RODRÍGUEZ CARMONA, La mujer en tiempos de María de Nazaret, en EphMar 55 (2005) 256.


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Jeu 6 Avr 2017 - 9:04




6 avril – Allemagne, Ingolstadt : Apparition au Père Jakob Rem (1604)
 

La République du Congo vient d’être consacrée à la Vierge Marie






L’actuel secrétaire d’État du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, s’est rendu en République du Congo (Brazzaville). Ce déplacement s’est conclu par l’acte de consécration du pays à la Vierge Marie, lors d’une messe célébrée le samedi 4 février 2017.

Trois mille fidèles étaient donc présents à la basilique nationale Sainte-Anne de Brazzaville.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Sainte-Anne-du-Congo_de_Brazzaville


Les autorités civiles, diplomatiques et militaires étaient également dans cette basilique. La messe a été concélébrée par le nonce apostolique, Mgr Francisco Escalante Molina, par les évêques du pays ainsi que par 150 prêtres.

On notera que, dans son homélie, le cardinal a été vivement applaudi. Il a parlé de l’amour du Christ, dont le Congo a besoin. Un amour, en effet, « capable de résister à la tentation de l’indifférence et qui considère le bien des autres comme son propre bien ».

De même, le cardinal a affirmé que « le bon chrétien est avant tout celui qui est engagé chaque jour à marcher avec Dieu et en harmonie avec lui, à faire du bien et à fuir le mal. »



Continent africain

La toute première évangélisation de ce grand continent a commencé en Afrique du Nord, au 2è siècle de l'ère chrétienne.

En effet, à cette époque, la Numidie (partie Est de l'Algérie et du Maghreb) devint province de l'Empire romain et connut alors ses premiers disciples du Christ venus en évangélisateurs.

Si bien qu'au Vè siècle, à l'époque de saint Augustin (Père et Docteur de l'Eglise, Berbère qui venait d'Afrique du Nord), le Maghreb, recouvert entre autres de basiliques et autres sanctuaires marials, était une chrétienté florissante !



C'est à partir des invasions arabes du VIIè siècle que l'Afrique du Nord s'islamise de plus en plus, par la force, et se ferme à la lumière de l'Evangile.

Il faudra attendre le ... XIXè siècle pour que reprenne une évangélisation en profondeur du continent africain, même si, par le biais de l'émigration -huguenote entre autre- vers l'Afrique du Sud, l'Evangile est arrivé sous ces latitudes australes dès le XVIIè siècle.

Un continent largement traversé par la Parole du Verbe Incarné

Aujourd'hui, l'Afrique est un continent largement traversé par la Parole du Verbe Incarné. Certes, on y compte encore  un nombreux clergé missionnaire venu essentiellement  d'Europe, mais de plus en plus la relève est prise par les prêtres et religieuses africains.

Au point même qu'aujourd'hui, un pays comme la France elle-même fait appel aux prêtres d'Afrique, afin de réévangéliser ses propres paroisses ! On comprend alors pourquoi le continent africain a été appelé par le pape Jean-Paul II "continent de l'Espérance"! La foi chrétienne et la dévotion à la Vierge Marie y trouvent, particulièrement depuis le milieu du XXè siècle et depuis le lancement, à la veille du XXIè siècle, d'une nouvelle Evangélisation, un élan nouveau !



Quant aux miracles, visites et autres apparitions de la Vierge Marie sur le sol africain, ils sont très nombreux.

Encore tout récemment,   la veille du terrible génocide rwandais, les messages de Marie à Kibého, au Rwanda précisément, où la Mère de Dieu est apparue de 1981 à 1989, demandaient la prière et annonçaient les épreuves que l'on sait.

L'Afrique mariale ?

C'est par exemple la splendeur et le rayonnement majestueux de Notre Dame de la Paix à Yamoussoukro, en Côte d'ivoire ; ou bien encore, sur la côte algérienne du Maghreb, Notre Dame d'Afrique, qui veille sur Alger la blanche et où l'on vient prier Marie, que l'on soit chrétien ou musulman...


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 7 Avr 2017 - 9:19

7 avril – Lituanie : Notre Dame de Zyrovic (1470) - Bienheureuse Josaphata Micheline Hordashevska, fondatrice de la Congrégation des Soeurs Servantes de Marie Immaculée (+ 1919)


  

« Je veux creuser ici une source d’eau vive »


Le sanctuaire Notre-Dame de la Délivrance d’Issia en Côte d’Ivoire, existe depuis 1990 ; il est renommé dans toute l’Afrique francophone.

C’est une religieuse stigmatisée, Mère Marie de la Croix, Fondatrice des Petites Sœurs de Marie Mère du Rédempteur, de Saint Aignan sur Roë en Mayenne, qui a offert ses souffrances pour la réalisation de ce sanctuaire

Elle a fait cette prophétie : « Les Pèlerinages commenceront petitement mais iront toujours en grandissant. C’est une chance pour l’avenir. »

Lorsque le Père Tardif (Canadien) est venu à Issia, il a fait lui aussi une prophétie en 1987 et il a parlé au nom du Seigneur : « Je veux creuser ici une source d’eau vive où mon peuple viendra se désaltérer ».

Et cela en présence de l’évêque du lieu Mgr Pierre-Marie Coty qui avait déjà décidé de faire de la colline d’Issia un lieu de pèlerinage à Notre Dame de la Délivrance.

Nombreux y sont les miracles, guérisons, conversions de Musulmans.  Les mamans ne pouvant avoir d’enfant reviennent l’année suivante avec un bébé ! Le 22 février 2010 la Vierge apparait à des centaines d’enfants ayant passé la nuit en prière !

Issia, Notre dame de la Délivrance  
Paul Pageaud

Missionnaire SMA en retraite au Prieuré de la Cotellerie qui a vu l’origine du sanctuaire de N-D de la Délivrance



Issia, Notre Dame de la Délivrance

Issia est lun des fiefs du peuple Bété dans le centre ouest ivoirien. C'est une zone agricole où le sanctuaire Notre Dame de la Délivrance est aujourd'hui un haut lieu de pèlerinage chrétien en Côte d'Ivoire.



Origine

Ecrivant à la Mère Marie de la Croix, une soeur stigmatisée rencontrée depuis 1974, le père Paul Pageaud (recteur du séminaire Sainte Thérèse d'Issia) lui demande l'aide de ses prières pour le développement spirituel de la paroisse d'Issia.

Elle lui répondit par des mots simples : «Votre paroisse marchera le jour où la Vierge Marie y aura sa place».

Le père Pageaud compris que la Vierge dans l'Eglise devait avoir une « place de maman».

Après une préparation d'un an, le 11 février 1981, la paroisse fut consacrée Coeur Douloureux et Immaculé de Marie.

En 1984, alors que le père Pageaud participait à une retraite à Lourdes, le Seigneur lui donna, selon l'abbé Kinda, le désir d'élever une statue de la Vierge Marie à Issia.



Actualité

Deux chapelles accueillent les pèlerins. La chapelle de N-D de la délivrance et la chapelle saint Joseph.

La communauté des Béatitudes accueillent les pèlerins depuis le 19 mars 1992.



Fêtes

- Dimanche de la miséricorde (octave de Pâques)

- Pentecôte

- Assomption




Témoignages et miracles

De nombreuses conversions ont lieu, des libérations du fétichisme et autres envoûtements, des familles réconciliées, la guérison de divers problèmes de procréation ou d'accouchement difficile, etc.

La vidéo ci-dessous donne le témoignage d'une femme musulmane qui a reçu le baptême et a obtenu la guérison d'une grave maladie (sang, ovaire, foie) en allant au sanctuaire d'Issia.





https://gloria.tv/video/aGkTGTs7Fi7y6F4QP2iozgwD2




[1] www.koffi.net/koffi/actualite/55667-Celebration-de-l-Assomption-a-la-grotte-d-Issia-La-Vierge-Marie-se-manifeste-aux-pelerins.htm



[2] beatitudes.org/fr/que-faisons-nous/apostolats/sanctuaire/67-sanctuaire/61-notre-dame-de-la-delivrance


http://beatitudes.org/fr/que-faisons-nous/apostolats/sanctuaire/67-sanctuaire/61-notre-dame-de-la-delivrance


Synthèse F. Breynaert





Côte d'Ivoire





Abidjan : Notre Dame d’Afrique, mère de toute grâce



Le sanctuaire marial d’Abidjan Notre Dame d’Afrique, mère de toute grâce, doit sa création au désir longtemps exprimé de l’archevêque d’Abidjan, son éminence le cardinal Bernard Yago.



En mai 1980, à la fin de son premier voyage missionnaire sur le continent africain, le Pape Jean-Paul II a voulu encourager ce projet et renouveler, en même temps, la consécration de l’Afrique à la Vierge Marie.



Consacré solennellement, le dimanche 1er février 1987, par le Cardinal Yago, entouré des Cardinaux Zoungrana et Malula, de tous les évêques de C6te d’Ivoire, de nombreux prêtres et de 10.000 pèlerins, le sanctuaire marial a bénéficié très vite des grâces de l’Année mariale.



Animation

La Congrégation des marianistes, présente depuis 1961 en Côte d’Ivoire, avait été sollicitée, à cause de son charisme marial, pour animer ce Sanctuaire.

En plus de l’Eucharistie le dimanche et les jours de fêtes mariales, toute une animation a lieu :



L’office marial du samedi soir, de 18h00 à 19h00 :

Cet office est animé par différents groupes de la Ville, mais surtout par des jeunes devant le Très saint Sacrement exposé, avec une méditation lente et bien introduite de trois mystères du Rosaire.

Le premier sujet de méditation est toujours l’Evangile du dimanche, commenté par le prêtre. C’est au cours de cet office marial que nous lisons quelques-uns unes des intentions déposées pendant la semaine par les fidèles de passage.



La Messe pour la conversion des pécheurs et la guérison des malades :

Chaque mercredi de 19h à 20h15. Cette Eucharistie s’inscrit dans une réflexion menée au niveau du diocèse en faveur des malades qui sont souvent sollicités par les sectes.

Elle s’intitule donc «Messe pour la conversion des pécheurs et la guérison des malades». Les commentaires de la liturgie du jour permettent d’insister sur notre nécessaire conversion, mais aussi sur la miséricorde du Seigneur à qui la Vierge Marie présente ses enfants malades.

Après la communion, nous demandons à ceux qui veulent qu’on prie spécialement pour eux de se mettre à genoux sur place, pendant que les enfants prennent place en avant, à côté du célébrant qui utilise les textes prévus pour les malades dans le Livre des Bénédictions. Il n’est pas rare que des témoignages de guérison nous reviennent dans les jours ou les semaines qui suivent.



Les neuvaines :

A plusieurs reprises, pour préparer la dernière venue du pape en Côte d’Ivoire (septembre 1990) ou pour la Paix en Irak et au Moyen-Orient, nous organisons des neuvaines de prière qui réunissent, chaque soir, pendant une heure, les différentes paroisses convoquées à tour de rôle.



La formation biblique :

Le manque de connaissance biblique nous a conduits à proposer des cours du vendredi soir (19hOO à 20h30) qui s’adressent à tous ceux qui le désirent, mais particulièrement aux animateurs de catéchèse.



La consécration à Marie :

Depuis l’Année 1990, nous essayons de répondre à de nombreux appels concernant la Consécration à Marie.

Les petits enfants :

L’habitude est prise depuis longtemps de présenter à Marie les enfants qui viennent de naître. C’est une petite cérémonie qui se situe généralement à l’issue de la messe du dimanche, en présence d’une partie de la famille.

Les adultes :

En ce qui concerne les adultes, nous proposons donc, quatre fois par an, un temps de Consécration précédé d’une formation étalée sur trois semaines. Celle-ci consiste en une conférence d’une heure et demie, le dimanche après-midi, basée sur des feuillets et textes édités à cet effet. Des lectures et méditations de textes bibliques doivent être faites à la maison dans l’intervalle.    Les conditions de base pour faire cette consécration sont : - avoir 18 ans au minimum ; - être baptisé et confirmé ; - vouloir mener une vie chrétienne sérieuse avec Marie ; - s’engager à suivre les 3 séances de préparation.



Le jour de la Consécration, après l’homélie d’une Eucharistie en l’honneur d’une fête mariale (Annonciation, Visitation, Nativité, Présentation de Marie), la formule choisie est lue devant la statue de Notre Dame d’Afrique. Après la communion, chaque consacré est appelé par son nom et les prêtres lui remettent une médaille miraculeuse à porter au cou et une image signée qui rappelle l’engagement.

Cette démarche crée un lien spirituel spécial avec le Sanctuaire Marial. Chaque consacré s’engage à réciter chaque jour une dizaine de son chapelet aux intentions des jeunes et des famil1es, après avoir renouvelé son alliance avec Marie au début de la journée.

Les prêtres du Sanctuaire sont donc heureux de pouvoir s’appuyer sur la prière fidèle des 650 consacrés qui ont déjà fait cette démarche depuis le mois de mai 1990.












Yamoussoukro : Notre Dame de la Paix



Dans le diocèse de Katiola-Daloa, la basilique Notre Dame de la Paix est la plus grande basilique du monde.

Elle a une certaine ressemblance avec la basilique saint Pierre de Rome. Mais c'est un lieu unique dans l'histoire du monde, de l'art, de l'Afrique et même de la religion.




Le pape Jean-Paul II a consacré la basilique le 10 septembre 1990.

“1. «Vous êtes le temple de Dieu. L'Esprit de Dieu habite en vous» (1 Cor 3, 16).
Frères et Sœurs, ces paroles de l'Apôtre Paul sont au cœur de cette liturgie solennelle pour la dédicace de la Basilique Notre-Dame de la Paix.

C'est à Marie que ce sanctuaire est dédié. Marie de Nazareth, Marie qui accueillit dans la foi l'annonce du salut, la Servante du Seigneur en qui l'Esprit de Dieu habita pour que le Verbe se fît chair et demeurât parmi nous. Marie, l'arche de l'Alliance Nouvelle de Dieu avec les hommes!

Par cette basilique, un hommage est rendu à Notre-Dame de la Paix, la Mère du Rédempteur, du Christ qui nous a fait don de sa paix à la veille de son sacrifice sauveur (cf. Jn 14, 27).

2. «Vous êtes le temple de Dieu». Avec les paroles de saint Paul, je te salue, Peuple de Dieu ici rassemblé. Je salue les Pasteurs, les prêtres, les religieux, les religieuses, les fidèles laïcs, tous appelés à former ensemble le temple habité par l'Esprit de vérité et de vie.
[...]

3. Par le Chef de l'Etat, cette basilique a été édifiée en hommage à Notre-Dame, en hommage au Christ rédempteur qui appelle tous les hommes à se rassembler dans l'unité de son Corps.

Et aussi, grâce à la générosité de Monsieur Félix Houphouët-Boigny, un centre social, la Fondation internationale Notre-Dame de la Paix, est érigé autour de ce sanctuaire, afin de joindre en un même lieu le rassemblement dans la foi et le service fraternel concret. Cela sera réalisé par un hôpital dont je bénirai la première pierre à la fin de cette cérémonie, puis dans une institution de formation de la jeunesse.

Ainsi s'uniront de manière significative l'adoration «en esprit et en vérité» (Jn 4, 24) et les actes «que vous avez faits aux plus petits de mes frères» (cf. Mt 25, 40), car les disciples du Seigneur ne peuvent séparer l'amour de Dieu de l'amour de leurs frères. [...]

9.  Au jour où ce sanctuaire est dédié à Notre-Dame de la Paix, nous nous rappelons que les premiers évangélisateurs venus sur cette terre ont consacré l'Eglise naissante à la Vierge Marie.
Notre-Dame de la Paix, à nouveau nous te confions l'Eglise de ce diocèse, de tous les diocèses de ce pays. Par ton intermédiaire, nous les consacrons à ton Fils.


O Vierge Marie, conduis-nous vers ton Fils, Lui qui est la Voie, la Vérité et la Vie! [...] »
(Jean Paul II, 10 septembre 1990, lire plus... )


La basilique est devenue un centre de pèlerinage national et international, animé par les pères Pallotins.



avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Sam 8 Avr 2017 - 8:51


8 avril – Italie : Notre Dame de Basella (1356) - Sainte Julie Billiart, fondatrice de l'Institut des Sœurs de Notre-Dame (+ 1816)

 

Les deux points de référence pour « comprendre qui nous sommes »



Le cardinal polonais Stanisław Ryłko, président émérite du Conseil pontifical pour les laïcs a célébré à Sainte-Marie-Majeure – le jeudi 2 février 2017, en la fête de la présentation du Seigneur – l’inauguration de son ministère comme archiprêtre de cette basilique papale à Rome.

« Nous vivons une période de ténèbres tellement épaisses, de si grande obscurité, qui suscite peurs et préoccupations pour l’avenir de l’humanité », a-t-il déclaré au cours de son homélie.

En « ce temps de crises qui nous menacent, de guerres qui nous affligent, de terrorisme qui sème tant de victimes innocentes », Jésus-Christ « Lumière du monde » et Marie « mère de la lumière » sont les deux points de référence pour « comprendre qui nous sommes vraiment en tant que personnes humaines et quel est notre destin ultime », a dit le Cardinal.

En commençant son ministère dans le « plus ancien sanctuaire marial d’occident », le nouvel archiprêtre a souligné le « rôle de Marie dans l’histoire du salut ». La Salus populi Romani est prête « à nous consoler dans toutes nos afflictions », a-t-il dit.


https://fr.zenit.org/articles/la-vierge-marie-mere-de-la-lumiere-par-le-card-rylko/



Christologie et doctrine mariale

Pour comprendre Marie, l'Eglise cherche à regarder la manière dont Dieu la regarde. Elle est d'une certaine manière « le Secret du Roi », au coeur même de la Trinité, en étant absolument la seule de toutes les créatures à être à la fois Fille du Père, Mère du Fils et « Epouse » de l'Esprit Saint et à pouvoir vivre ainsi les trois amours les plus forts (filiation / paternité-maternité / mariage) en plénitude avec Dieu Lui-même.

Marie est la Nouvelle Eve qui a partagé la vie et l'oeuvre rédemptrice du Nouvel Adam d'une manière absolument unique (conception virginale en son sein pendant neuf mois; enfance et vie cachée pendant trente années; communion permanente lors de sa vie publique; communion parfaite après l'Ascension).

Elle a passé à elle seule plus de temps avec Jésus que toutes les autres créatures réunies.

Mère du Christ qui est la Tête de l'Eglise, elle est aussi Mère de son Corps qui est l'Eglise avec une vocation maternelle unique auprès de tous les hommes.

Dieu a répondu au « fiat » parfait qu'a été toute sa vie en lui donnant une gloire unique, qui dépasse celle de toute autre créature : Reine du Ciel et de la Terre, elle est avant tout Mère de Dieu et Mère des hommes. Dieu veut que nous allions à Lui par elle, comme il est venu à nous par elle. Il est très difficile de parler de Marie sans diminuer son éclat et sa grandeur.

Voilà pourquoi l'Hymne Acathiste chante :

Réjouis-toi, Montagne dont la hauteur dépasse la pensée des hommes;

Réjouis-toi, Abîme à la profondeur insondable, même aux Anges;

Réjouis-toi, tu conduis les philosophes aux limites de leur sagesse;

Réjouis-toi, tu mènes les savants aux frontières du raisonnement;

Réjouis-toi devant qui les esprits subtils deviennent hésitants;

Réjouis-toi devant qui les littérateurs perdent leurs mots ...


<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/TbAxe_gNvVQ" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Dim 9 Avr 2017 - 9:21


9 avril – Russie : Sainte Vierge Impératrice
  

Les deux derniers remèdes
Dans ces confidences de Sœur Lucie au Père Fuentes, le 26 décembre 1957, la voyante de Notre Dame de Fatima (Portugal) fait allusion au troisième secret :

« Seuls le Saint-Père et Mgr l'évêque de Fatima pourraient le savoir de par la volonté de la Très Sainte Vierge, mais ils ne l'ont pas voulu, pour ne pas être influencés. » Et elle ajoute : «Ce qui afflige le plus le Cœur Immaculé de Marie et celui de Jésus, c'est la chute des âmes religieuses et sacerdotales. Le démon sait que les religieux et les prêtres, en manquant à leur belle vocation, entraînent de nombreuses âmes en enfer (...) Le démon emploie toutes les ruses, allant même jusqu'à suggérer de retarder l'entrée dans la vie religieuse (…).

La Très Sainte Vierge ne m'a pas dit que nous sommes dans les derniers temps du monde, mais Elle me l'a fait voir : Parce que le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge (...). Aussi (…) ou nous sommes à Dieu ou nous sommes au démon ; il n'y a pas de moyen terme ; car les deux derniers remèdes que Dieu donne au monde sont le saint Rosaire et la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, et ceux-ci étant les deux derniers remèdes, il n'y en aura pas d'autres. »


Le 13 juillet 1917 et les trois secrets de Fatima

Le 13 juillet 1917 à Fatima, Lucie (22 mars 1907-13 février 2005) ; François (11 juin 1908-4 avril 1919) et Jacinthe (10 mars 1910-20 février 1920) reçurent une apparition de Notre-Dame et trois secrets qui sont en partie des visions. Le premier secret concerne la révélation de l'enfer, et il a été révélé le 31 août 1941.

Le second secret concerne la dévotion réparatrice au cœur immaculé de Marie et la conversion de la Russie, il a été dévoilé le 8 décembre 1941. Le troisième secret concerne les persécutions de l'Eglise au XX° siècle et la fécondité spirituelle des martyrs. Il a été dévoilé le 13 mai 2000.




L'apparition du 13 juillet (version détaillée du 4° mémoire)

Quelques moments après notre arrivée à la Cova da Ira, près du chêne-vert, parmi une grande foule de gens, alors que nous récitions le chapelet, nous vîmes le reflet de la lumière habituelle et, ensuite, Notre-Dame sur le chêne-vert.

- Que me voulez-vous ? demandai-je.

- Je veux que vous veniez ici le 13 du mois qui vient, que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l'honneur de Notre Dame du Rosaire, pour obtenir la paix du monde et la fin de la guerre, parce qu'Elle seule pourra vous secourir.

- Je voudrais vous demander de nous dire qui Vous êtes, et de faire un miracle afin que tous croient que Vous nous apparaissez.

- Continuez à venir ici tous les mois. En octobre, je dirai qui je suis, ce que je veux et je ferai un miracle que tous verront pour croire.



Ici, je fis quelques demandes dont je ne me souviens pas. Ce dont je me souviens, c'est que Notre-Dame dit qu'il était nécessaire de dire le chapelet afin d'obtenir ces grâces dans l'année. Et elle continua :

-  Sacrifiez-vous pour les pécheurs, et dites souvent, spécialement lorsque vous ferez un sacrifice : « O Jésus, c'est par amour pour vous, pour la conversion des pécheurs, et en réparation des péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie. »



En disant ces dernières paroles, Elle ouvrit de nouveau les mains, comme les deux derniers mois.

Le reflet parut pénétrer la terre et nous vîmes comme un océan de feu, et plongés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s'ils étaient des braises, transparentes et noires, ou bronzées, ayant des formes humaines.

Elles flottaient dans l'incendie, soulevées par les flammes qui sortaient d'elles-mêmes avec des nuages de fumée, tombant de tous côtés, semblables à la retombée des étincelles dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, avec des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de peur. (Ce fut sans doute à cette vue que j'ai dû pousser ce cri Aïe... que l'on dit avoir entendu).

Les démons se distinguaient par des formes horribles et répugnantes d'animaux effrayants et inconnus, mais transparents comme des charbons noirs embrasés.

Effrayés, comme pour demander secours, nous avons les yeux vers Notre-Dame qui nous dit avec bonté et tristesse : Afin de les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon cœur immaculé... Si vous faites ce que je vous dis, beaucoup d'âmes seront sauvées... [Lucie complète le 3° mémoire en ajoutant cette parole de Notre Dame :]

Lorsque vous récitez le chapelet, dites à la fin de chaque dizaine, dites : «  Mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer ; emmenez au Paradis toutes les âmes, spécialement celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde. »



Il y eut un moment de silence et je demandai :

-   Vous ne voulez rien de plus ?

-   Non. Aujourd'hui je ne demande rien de plus.

-   Et, comme d'habitude, elle commença à s'élever en direction du levant jusqu'au moment où elle disparut dans l'immensité du firmament.




4° mémoire de sr Lucie : Mémoires de sœur Lucie,


Vice-Postulaç?o dos videntes, Fatima 1991, p. 168-172




Le second secret, réponse au premier secret...

« Le secret comporte trois choses distinctes, et je vais en dévoiler deux.



La première fut la vision de l'Enfer. Notre-Dame nous montra une grande mer de feu, qui paraissait se trouver sous la terre et, plongés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s'ils étaient des braises transparentes, noires ou bronzées, avec une forme humaine.



Ils flottaient dans cet incendie, soulevés par les flammes, qui sortaient d'eux-mêmes, avec des nuages de fumée. Ils retombaient de tous côtés, comme les étincelles retombent dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, avec des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de frayeur.

Les démons se distinguaient par leurs formes horribles et dégoûtantes d'animaux épouvantables et inconnus, mais transparents et noirs.

Cette vision dura un moment, grâce à notre bonne Mère du Ciel qui auparavant nous avait prévenus, nous promettant de nous emmener au Ciel (à la première apparition). Autrement, je crois que nous serions morts d'épouvante et de peur.

Ensuite nous levâmes les yeux vers Notre-Dame, qui nous dit avec bonté et tristesse: Vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs.



Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes seront sauvées et on aura la paix. La guerre va finir. Mais si l'on ne cesse d'offenser Dieu, sous le pontificat de Pie XI en commencera une autre pire encore.

Lorsque vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne, qu'Il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l'Église et le Saint-Père.

Pour empêcher cette guerre, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis.

Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église.

Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites.

À la fin, mon Cœur immaculé triomphera.

Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera concédé au monde un certain temps de paix. »




Troisième mémoire de sœur Lucie, daté du 31 août 1941http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20000626_message-fatima_fr.html


Source : http://www.vatican.va/

Ou : Mémoires de sœur Lucie, Vice-Postulaç?o dos videntes, Fatima 1991, p. 108-109

http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20000626_message-fatima_fr.html


Le troisième secret

Lucie l'a rédigé en janvier 1944 et l'a remis à Mgr Da Silva en juin 1944. Il a été publiquement dévoilé par Jean Paul II le 13 mai 2000.-




« Troisième partie du secret révélé le 13 juillet 1917 dans la Cova da Iria-Fatima.

J'écris en obéissance à Vous, mon Dieu, qui me le commandez par l'intermédiaire de Son Excellence révérendissime Mgr l'évêque de Leiria et de Votre Très Sainte Mère, qui est aussi la mienne.

Après les deux parties que j'ai déjà exposées, nous avons vu sur le côté gauche de Notre-Dame, un peu plus en hauteur, un Ange avec une épée de feu dans la main gauche.

Elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde ; mais elles s'éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre-Dame en direction de lui.

L'Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d'une voix forte : « Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! »

Et nous vîmes, dans une lumière immense qui est Dieu, « quelque chose de semblable à la manière dont se voient les personnes dans un miroir, quand elles passent devant » : un « évêque vêtu de blanc » ; nous avons eu le pressentiment que c'était le Saint-Père ; divers autres évêques, prêtres, religieux et religieuses monter sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts, comme s'ils étaient en chêne-liège avec leur écorce.

Avant d'y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et à moitié tremblant, d'un pas vacillant, affligé de souffrances et de peine.

Il priait pour les âmes des cadavres qu'il trouvait sur son chemin. Parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches ; et de la même manière moururent les uns après les autres les évêques, les prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes.

Sous les deux bras de la Croix, il y avait deux Anges. Chacun avec un arrosoir de cristal à la main dans lequel ils recueillaient le sang des Martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s'approchaient de Dieu. Donné à Tuy - 3 janvier 1944 »



Source : www.Vatican.va



L'interprétation du troisième secret a été faite par le cardinal Ratzinger, alors secrétaire de la foi.

L'article suivant donne le détail (3). Ici, nous en retenons ces mots (4) :




Le but de toutes les apparitions a été de faire croître toujours plus dans la foi, dans l'espérance et dans la charité - tout le reste entendait seulement porter à cela.






L'avenir n'est absolument pas déterminé de manière immuable, et l'image que les enfants ont vue n'est nullement un film d'anticipation de l'avenir, auquel rien ne pourrait être changé. Toute cette vision se produit en réalité seulement pour faire apparaître la liberté et pour l'orienter dans une direction positive.






La vision a un caractère symbolique. dans la vision, nous pouvons reconnaître le siècle écoulé comme le siècle des martyrs, comme le siècle des souffrances et des persécutions de l'Église.






Dans le chemin de croix de ce siècle, la figure du Pape a un rôle spécial.






De même que de la mort du Christ, de son côté ouvert, est née l'Église, de même la mort des témoins est féconde pour la vie future de l'Église. Leur martyre s'accomplit en solidarité avec la passion du Christ, il devient un tout avec elle.










Le Cardinal Ratzinger commente le troisième secret


Le 13 juillet, sœur Lucie a reçu trois secrets. Le troisième a été dévoilé publiquement le 13 mai 2000, accompagné d'un commentaire qui l'interprète :



Comme parole-clé de la première et de la deuxième parties du « secret », nous avons découvert celle qui dit « sauver les âmes »; de même, la parole-clé de ce « secret » est un triple cri: «Pénitence, Pénitence, Pénitence! » Il nous revient à l'esprit le début de l'Évangile: « Pænitemini et credite evangelio » (Mc 1, 15). Comprendre les signes des temps signifie comprendre l'urgence de la pénitence - de la conversion - de la foi. Telle est la réponse juste au moment historique, marqué par de graves dangers qui seront exprimés par les images ultérieures. Je me permets de rappeler ici un souvenir personnel; dans un colloque avec moi, Sœur Lucie m'a affirmé qu'il lui apparaissait toujours plus clairement que le but de toutes les apparitions a été de faire croître toujours plus dans la foi, dans l'espérance et dans la charité - tout le reste entendait seulement porter à cela.



Examinons maintenant d'un peu plus près les différentes images. L'ange avec l'épée de feu à la gauche de la Mère de Dieu rappelle des images analogues de l'Apocalypse. Il représente la menace du jugement, qui plane sur le monde. La perspective que le monde pourrait être englouti dans une mer de flammes n'apparaît absolument plus aujourd'hui comme une pure fantaisie: l'homme lui-même a préparé l'épée de feu avec ses inventions. La vision montre ensuite la force qui s'oppose au pouvoir de destruction – la splendeur de la Mère de Dieu et, provenant d'une certaine manière de cette splendeur, l'appel à la pénitence. De cette manière est soulignée l'importance de la liberté de l'homme: l'avenir n'est absolument pas déterminé de manière immuable, et l'image que les enfants ont vue n'est nullement un film d'anticipation de l'avenir, auquel rien ne pourrait être changé. Toute cette vision se produit en réalité seulement pour faire apparaître la liberté et pour l'orienter dans une direction positive. Le sens de la vision n'est donc pas de montrer un film sur l'avenir irrémédiablement figé. Son sens est exactement opposé, à savoir mobiliser les forces pour tout changer en bien. Aussi sont-elles totalement fourvoyées les explications fatalistes du « secret » qui affirme par exemple que l'auteur de l'attentat du 13 mai 1981 aurait été, en définitive, un instrument du plan divin, guidé par la Providence, et qu'il n'aurait donc pas pu agir librement, ou encore d'autres idées semblables qui circulent. La vision parle plutôt de dangers et de la voie pour en être sauvegardé.



Les phrases qui suivent dans le texte montrent encore une fois très clairement le caractère symbolique de la vision: Dieu reste l'incommensurable et la lumière qui dépasse toute notre vision. Les personnes humaines apparaissent comme dans un miroir. Nous devons garder continuellement présente cette limitation interne de la vision, dont les limites sont ici visuellement indiquées. L'avenir se dévoile seulement « comme dans un miroir, de manière confuse » (cf 1 Co 13, 12). Prenons maintenant en considération les diverses images qui suivent dans le texte du « secret ». Le lieu de l'action est décrit par trois symboles: une montagne escarpée, une grande ville à moitié en ruines et finalement une grande croix en troncs grossiers.

La montagne et la ville symbolisent le lieu de l'histoire humaine: l'histoire comme une montée pénible vers les hauteurs, l'histoire comme lieu de la créativité et de la convivialité humaines, mais en même temps comme lieu de destructions, par lesquelles l'homme anéantit l'œuvre de son propre travail.

La ville peut être lieu de communion et de progrès, mais aussi lieu des dangers et des menaces les plus extrêmes.

Sur la montagne se trouve la croix - terme et point de référence de l'histoire. Par la croix, la destruction est transformée en salut; elle se dresse comme signe de la misère de l'histoire et comme promesse pour elle.



Ici, apparaissent ensuite deux personnes humaines: l'évêque vêtu de blanc (« nous avons eu le pressentiment que c'était le Saint-Père »), d'autres évêques, des prêtres, des religieux et religieuses, et enfin des hommes et des femmes de toutes classes et toutes catégories sociales.

Le Pape semble précéder les autres, tremblant et souffrant à cause de toutes les horreurs qui l'entourent. Non seulement les maisons de la ville sont à moitié écroulées, mais son chemin passe au milieu de cadavres des morts. La marche de l'Église est ainsi décrite comme un chemin de croix, comme un chemin dans un temps de violence, de destruction et de persécutions. On peut trouver représentée dans ces images l'histoire d'un siècle entier. De même que les lieux de la terre sont synthétiquement représentés par les deux images de la montagne et de la ville, et sont orientés vers la croix, de même aussi les temps sont présentés de manière condensée: dans la vision, nous pouvons reconnaître le siècle écoulé comme le siècle des martyrs, comme le siècle des souffrances et des persécutions de l'Église, comme le siècle des guerres mondiales et de beaucoup de guerres locales, qui en ont rempli toute la seconde moitié et qui ont fait faire l'expérience de nouvelles formes de cruauté. Dans le « miroir » de cette vision, nous voyons passer les témoins de la foi de décennies. À ce sujet, il semble opportun de mentionner une phrase de la lettre que Sœur Lucie a écrite au Saint-Père le 12 mai 1982: « La troisième partie du “secret” se réfère aux paroles de Notre-Dame: “Sinon [la Russie] répandra ses erreurs à travers le monde, favorisant guerres et persécutions envers l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites” ».



Dans le chemin de croix de ce siècle, la figure du Pape a un rôle spécial. Dans sa pénible montée sur la montagne, nous pouvons sans aucun doute trouver rassemblés différents Papes qui, depuis Pie X jusqu'au Pape actuel, ont partagé les souffrances de ce siècle et se sont efforcés d'avancer au milieu d'elles sur la voie qui mène à la croix. Dans la vision, le Pape aussi est tué sur la voie des martyrs. Lorsque, après l'attentat du 13 mai 1981, le Pape se fit apporter le texte de la troisième partie du « secret », ne devait-il pas y reconnaître son propre destin? Il a été très proche des portes de la mort et il a lui-même expliqué de la manière suivante comment il a été sauvé: « C'est une main maternelle qui guida la trajectoire de la balle et le Pape agonisant s'est arrêté au seuil de la mort » (13 mai 1994). Qu'ici une « main maternelle » ait dévié la balle mortelle montre seulement encore une fois qu'il n'existe pas de destin immuable, que la foi et la prière sont des puissances qui peuvent influer sur l'histoire et que, en définitive, la prière est plus forte que les projectiles, la foi plus puissante que les divisions.



La conclusion du « secret » rappelle des images que Sœur Lucie peut avoir vues dans des livres de piété et dont le contenu provient d'anciennes intuitions de foi. C'est une vision consolante, qui veut qu'une histoire de sang et de larmes soit perméable à la puissance de guérison de Dieu. Des Anges recueillent sous les bras de la croix le sang des martyrs et irriguent ainsi les âmes qui s'approchent de Dieu.

Le sang du Christ et le sang des martyrs doivent être considérés ensemble: le sang des martyrs jaillit des bras de la croix. Leur martyre s'accomplit en solidarité avec la passion du Christ, il devient un tout avec elle. Ils complètent pour le Corps du Christ ce qui manque encore à ses souffrances (cf. Col 1, 24). Leur vie est devenue elle-même eucharistie, incorporée dans le mystère du grain de blé qui meurt et qui devient fécond.

Le sang des martyrs est semence de chrétiens, a dit Tertullien. De même que de la mort du Christ, de son côté ouvert, est née l'Église, de même la mort des témoins est féconde pour la vie future de l'Église.

La vision de la troisième partie du « secret », tellement angoissante à ses débuts, s'achève donc sur une image d'espérance: aucune souffrance n'est vaine, et précisément une Église souffrante, une Église des martyrs, devient un signe indicateur pour l'homme à la recherche de Dieu.

Dans les mains amoureuses de Dieu sont accueillies non seulement les personnes qui souffrent comme Lazare, qui a trouvé une grande consolation et qui mystérieusement représente le Christ, Lui qui a voulu devenir pour nous le pauvre Lazare; mais il y a plus encore: des souffrances des témoins provient une force de purification et de renouveau, parce qu'elle est une actualisation de la souffrance même du Christ, et qu'elle transmet aujourd'hui son efficacité salvatrice.

Nous sommes ainsi arrivés à une ultime interrogation: que signifie dans son ensemble (dans ses trois parties) le « secret » de Fatima? Que nous dit-il à nous? Avant tout, nous devons affirmer avec le Cardinal Sodano: « Les situations auxquelles fait référence la troisième partie du “secret” de Fatima semblent désormais appartenir au passé ».

Dans la mesure où des événements particuliers sont représentés, ils appartiennent désormais au passé. Ceux qui attendaient des révélations apocalyptiques excitantes sur la fin du monde et sur le cours futur de l'histoire seront déçus. Fatima n'offre pas de telles satisfactions à notre curiosité, comme du reste en général la foi chrétienne ne veut pas et ne peut pas être une pâture pour notre curiosité. Ce qui reste, nous l'avons vu dès le début de notre réflexion sur le texte du « secret »: l'exhortation à la prière comme chemin pour le « salut des âmes » et, dans le même sens, l'appel à la pénitence et à la conversion.



Je voudrais enfin reprendre encore une autre parole-clé du « secret » devenue célèbre à juste titre: « Mon Cœur immaculé triomphera ». Qu'est-ce que cela signifie? Le Cœur ouvert à Dieu, purifié par la contemplation de Dieu, est plus fort que les fusils et que les armes de toute sorte. Le fiat de Marie, la parole de son cœur, a changé l'histoire du monde, parce qu'elle a introduit le Sauveur dans le monde – car, grâce à son « oui », Dieu pouvait devenir homme dans notre monde et désormais demeurer ainsi pour toujours. Le Malin a du pouvoir sur ce monde, nous le voyons et nous en faisons continuellement l'expérience; il a du pouvoir parce que notre liberté se laisse continuellement détourner de Dieu. Mais, depuis que Dieu lui-même a un cœur d'homme et a de ce fait tourné la liberté de l'homme vers le bien, vers Dieu, la liberté pour le mal n'a plus le dernier mot. Depuis lors, s'imposent les paroles: « Dans le monde, vous trouverez la détresse, mais ayez confiance; moi je suis vainqueur du monde » (Jn 16, 33). Le message de Fatima nous invite à nous fier à cette promesse.



Joseph Card. Ratzinger



<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/x6xDGJKrX_0" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 10 Avr 2017 - 9:11




10 avril – France : Notre Dame de Laval
   
Connaissez-vous Gunadala ?

Du 9 au 11 février dernier, une foule de Chrétiens et d'Hindous se sont rendus au sanctuaire de Notre-Dame de Gunadala pour assister à la première messe du festival donné en l’honneur de Marie de Gunadala, au cœur de l’Inde du Sud.

Beaucoup d’Hindous se mêlent à la procession. Selon le diocèse de Vijayawada, à l’Est de l’Inde, seulement 60% des participants sont chrétiens. Pour les Hindous, la Vierge Marie serait une manifestation de Mahadevi, « la grande déesse », et ils ne sont pas dépaysés par les expressions de la foi des Chrétiens indiens.

La statue vénérée par les Indiens a fait un long voyage. Sculptée en Italie, puis installée en 1925 par l’Institut pontifical des missions étrangères, elle s’inscrit dans la continuité des grands sanctuaires marials de Fatima ou de Lourdes.

Le souvenir de la première apparition de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous, le 11 février 1858, est célébré en grandes pompes à Gunadala.

Selon une rumeur persistante, quoique non confirmée par l’Église, la Vierge Marie serait apparue sur la colline de Gunadala, en même temps qu’elle apparaissait à Bernadette Soubirous.


Chaque année 1,5 millions de pèlerins viennent prier Marie à Gunadala !


En Inde, les catholiques ne représentent que 1, 7% de la population indienne, mais ils sont 20% dans l’Etat du Kerala ; 6% dans l’Etat de Tamil Nadu ; 8% dans l’Etat de Pondichery.

L’évangélisation de l’Inde remonterait à saint Thomas, apôtre, dont la mémoire est célébrée au mont saint Thomas (Tamil Nadu), avec Notre Dame de l'espérance.



Le premier sanctuaire marial de l’Inde, l’église Notre Dame de Kuravilangad remonterait à l’an 335, puis celui de Elangulam remontant à l’an 417… Les sanctuaires marials se sont ensuite multipliés.



Le premier congrès marial s’est tenu en 1921 à Madras, la ville de la « Mère de Dieu ». Le second congrès s’est tenu en 1954 à Bombay.



L’Inde a été indépendante du Royaume-Uni le 15 août 1947. Cette date coïncide avec la fête de l’Assomption de Marie, et c’est ainsi que les catholiques ont proclamé Marie « Notre Dame de l’Inde » en janvier 1950.



L’Indien aime les pèlerinages et les lieux de pèlerinage marial sont aussi fréquentés par les autres religions du pays.



Jean Paul II a visité le sanctuaire de Bandra.


Inde : 1,5 millions de pèlerins au pied de la Vierge Marie





Du 9 au 11 février, une foule de chrétiens et d'hindous se sont rendus au sanctuaire de Notre-Dame de Gunadala.

Dès le 9 février, les pèlerins se sont réveillés aux aurores pour assister à la première messe du festival donné en l’honneur de Marie de Gunadala, au cœur de l’Inde du Sud. Des familles entières se sont entassées dans des camions décorés pour l’occasion d’images de la Vierge.

Pèlerinage à l’indienne

Beaucoup d’hindous se mêlent à la procession. Selon le diocèse de de Vijayawada, à l’Est de l’Inde, seulement 60% des participants sont chrétiens.

Pour les hindous, la Vierge Marie serait une manifestation de Mahadevi, « la grande déesse », et ils ne sont pas dépaysés par les expressions de la foi des chrétiens indiens, qui ressemblent à celles de leur religion.

Les messes sont célébrées sous de grands pandals, des structures temporaires de dévotions, construites et colorées selon le goût indien.

Traditionnellement, chrétiens et hindous portent des fleurs aux pieds de la statue, ainsi que des noix de coco qu’ils brisent devant elle. En périphérie du sanctuaire, des coiffeurs proposent leurs services car, pour les Indiens, se raser la tête est un signe de soumission, de repentance ou de reconnaissance. Les fanfares, venues pour l’occasion, viennent apporter leur note à ces trois jours de fête exubérante.


Une connexion Lourdes-Gunadala

La statue vénérée par les Indiens a fait un long voyage. Sculptée en Italie, puis installée en 1925 par l’Institut pontifical des missions étrangères, elle s’inscrit dans la continuité des grands sanctuaire mariaux de Fatima ou de Lourdes.

Le souvenir de la première apparition de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous, le 11 février 1858, est célébré en grandes pompes à Gunadala, à plus de 7000 kilomètres de là. Selon une rumeur persistante, quoique non confirmée par l’Église catholique, la Vierge Marie serait apparue sur la colline qui est devenue un sanctuaire, en même temps qu’elle apparaissant à Bernadette Soubirous.


« Elle m’a protégée pendant 25 ans »

L’homélie de la première messe du festival était prononcée par le père Udumala Showry Bala Reddy, directeur de la chaîne catholique de télévision Divya Vani. Il assure que « Notre-Dame de la bonne santé », comme l’appellent les Indiens, « l’a protégé pendant les 25 ans de son sacerdoce ».


Le sanctuaire atteint ses limites

Mgr Telagathoti Raja Rao, évêque du diocèse of Vijayawada, assure de son côté que devant le succès grandissant du festival, il est temps de prendre des mesures pour accueillir convenablement le flot des pèlerins.

Il a envoyé un groupe de prêtre visiter les plus grands sanctuaires mariaux, à Rome, Lourdes, Fatima et Częstochowa afin de se renseigner sur les façons d’accueillir les dévotions de foules de pèlerins.


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mar 11 Avr 2017 - 9:05


11 avril – Italie : Madonna con Bambino di Brindisi 1598



« Ave Maria » et football américain

Un dimanche froid de décembre 1975 au Metropolitan Stadium du Minnesota, l’équipe de football des Vikings était sur le point de remporter le match contre les Cowboys de Dallas.

Il ne restait que 24 secondes de jeu et le quart-arrière des Cowboys, Roger Staubach, aurait eu besoin d'un miracle pour gagner le match.

A la dernière tentative, qui semblait désespérée, Staubach a lancé le ballon vers le receveur Drew Pearson. Contre toute attente, Pearson a rattrapé le tir à 50 yards de distance, remportant le match pour les Cowboys, devant la foule sidérée !

Staubach a déclaré aux journalistes après le match :

« J’ai fermé les yeux et j’ai dit un « Je vous salue Marie » (Hail Mary)


pour que Pearson attrape le ballon et plaque un essai. Depuis que Staubach a mentionné sa prière de dernière minute, les équipes de football, à tous les niveaux, appellent un « Hail Mary » la passe du quart-arrière qui remonte le ballon en l’envoyant à quelqu'un de son équipe posté dans la zone de but.

Plus récemment, le quart-arrière Aaron Rodgers s’est rendu célèbre pour le taux de réussite surprenant de ses passes « Hail Mary » !


Comment la prière de Roger Staubach est devenu le premier passage « Je vous salue Marie »






Sur un quatrième jeu vers le bas qui semblait désespérée, Staubach a lancé la balle en l'air vers le receveur Drew Pearson. Contre toute attente, Pearson a attrapé le jet de 50 verges et se dirigea à droite dans la zone des buts pour gagner le match pour les Cowboys, étourdir la foule du Minnesota et envoyer les Cowboys au jeu NFC Championship.

Staubach a dit aux journalistes après le match, « Je fermais les yeux et dit un Je vous salue Marie » , en priant pour que Pearson attraper la balle et marquer un touché.

Depuis Staubach a mentionné sa prière de dernière minute, les équipes de football à tous les niveaux ont appelé des pièces où le quart - arrière lofts le football pour quiconque de prendre un « Je vous salue Marie » passent à la fin de la zone.

Plus récemment , le quart - arrière Aaron Rodgers est devenu bien connu pour le taux de réussite surprenante de son « Je vous salue Marie » passe, jeux gagnant souvent (ou tirant à l' avance) dans les dernières secondes.

http://www.texascatholic.com/2013/04/27/staubach-talks-about-faith-family-and-football/


Bien que l'expression n'a plus aucun lien avec la prière catholique, Staubach a en fait prier pour que la prière en 1975 et continue de le faire.

Selon un article paru dans le magazine People , « convictions religieuses de Staubach ont été formés au début comme un collégien à Cincinnati, où son père, un vendeur de chaussures en gros, était un fervent catholique.

Au moment où Roger est arrivé à l'Académie navale d'Annapolis, il assistait à [messe] tous les matins. (Dans la chapelle Staubach une fois réprimandé quelques autres midshipmen pour se endormir.) »

Staubach est impliqué dans la bourse des athlètes chrétiens tout en servant dans la Marine et reste un haut - parleur recherché qui n'a pas peur de parler aux autres la Bonne Nouvelles de Jésus - Christ.

Il y a quelques années, tout en adressant les étudiants à une journée de carrière de l' école catholique à Dallas , Staubach a encouragé les participants à rester forts dans la foi à travers toute adversité.

« La vie a ses rebondissements ...

L'important est d'avoir la persévérance pour maintenir votre foi et faire les bonnes choses que vous traitez avec les obstacles. Il y aura des défis que vous devrez faire face, mais vous allez aider les uns les autres et vous allez passer au travers et les gens vont vous aider « .

En ce qui concerne son célèbre « Je vous salue Marie » passe, Staubach a dit aux étudiants:

« Je aurais pu dire le « Notre Père » ou « La Gloire au. » Il pourrait être le "Gloire Pass ... La Sainte Vierge est très fière de moi. Nous avons une grande relation à cause de cela. »


En fin de compte, il est vrai que Dieu ne prend pas parti dans le sport professionnel, mais qu'en est-la Sainte Mère?






Etats Unis

Vers l’an 1300, des Vikings seraient arrivés sur cette terre. La pierre de Kensington (dans le Minnesota) témoignerait de leur piété mariale, déjà en ce temps là.

Il y a aux Etats Unis 4200 églises et 46 cathédrales dédiées à Marie.

Le principal sanctuaire est celui de Washington, dédié à l’Immaculée conception.

Dans l’Etat de New York, le sanctuaire de Lackawanna construit par le père Baker, « le père des pauvres » (en voie de canonisation), est une merveille d’architecture et un sanctuaire national.

Un autre sanctuaire national est situé à Carey : la basilique de Marie Consolatrice des affligés, animée par une vie de prière simple et profonde.

Un sanctuaire important par son dynamisme missionnaire est celui de Belleville et Saint Louis (Illinois) dédié à Notre Dame des neiges.

Nous pourrions aussi évoquer Boston et Notre Dame du Perpétuel secours, où, depuis la fin du XX° siècle, sont vécues des prières charismatiques mariales.


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mer 12 Avr 2017 - 9:52


12 avril

– Italie, Rome : Apparition à Tre Fontane de Notre Dame de la Révélation à Bruno Cornacchiola et ses 3 enfants (1947, reconnue en 1956)
 

Tous les vendredis, à 17h30

Alors que le premier ministre israélien, Netanyahu, poursuit sa politique d’installation de civils israéliens dans les territoires palestiniens, aggravant le climat de tension entre Israéliens et Palestiniens, il y a ceux qui ont choisi de réagir en brandissant l’arme de la prière. C’est le cas de sœur Donatella Lessio, italienne.

Sœur Donatella est une religieuse de la Congrégation des religieuses Franciscaines élisabéthaines.

Elle a 54 ans et s’occupe de la formation du personnel du Caritas Baby Hospital de Bethléem, la seule structure de Cisjordanie à prendre en charge des enfants.

Tous les vendredis, à 17h30 (18h00 en été) elle s’en va réciter le chapelet le long du mur de séparation entre Israël et la Cisjordanie.





La religieuse est souvent accompagnée de consœurs, de frères des Écoles chrétiennes et d’une palestinienne qui habite tout près du mur. Sans compter les groupes de pèlerins dont le nombre peut arriver jusqu’à 200 personnes.

« Pour moi, ce mur est une insulte à la paix », a déclaré Donatella en faisant écho à ce que pense le Patriarcat latin. « Et c’est aussi un échec pour l’homme. L’homme est fait pour avoir des relations. »

"Nous prions et, en même temps, nous savons que la construction du mur se poursuit."




200 personnes autour d’elle



Mais surtout, tous les vendredis, à 17h30 (18h00 en été) elle s’en va réciter le chapelet le long du mur de séparation entre Israël et la Cisjordanie.

« Nous le faisons depuis 2004, et avons désormais appris à marcher en rythmant nos pas en fonctions des dizaines ».

La religieuse est souvent accompagnée de consoeurs, de frères des Écoles chrétiennes et d’une palestinienne qui habite tout près du mur.

D’autres palestiniens voudraient s’unir au groupe de prière mais craignent des représailles. Sans compter les groupes de pèlerins dont le nombre peu arriver jusqu’à 200 personnes, rapporte sœur Lessio (Famiglia Cristiana, 25 janvier).


Entre postes de contrôle et monastères

La procession part du poste de contrôle, où ont lieu les discussions pour permettre le passage du cortège, et gagne ensuite le monastère salésien de Bethléem, avant de remonter jusqu’à l’icône murale de la Vierge, réalisée par l’artiste anglais Ian Knowles. «

Là – raconte sœur Donatella – nous chantons le Salve Regina. À Bethléem, la chaleur est sans pitié, monter et descendre les côtes est une autre façon de dire : nous nous engageons, nous nous donnons du mal pour la paix ».


Pourquoi un chapelet ?

« L’idée d’organiser un chapelet, explique la religieuse, est née après que de petits enfants, qui devaient subir une intervention délicate, ont été arrêtés au poste de contrôle et n’ont pu arriver à temps à l’hôpital de Jérusalem.

On s’est demandé ce que nous pouvions faire : nous sommes des religieuses et n’avons donc aucun pouvoir politique, mais demander le don de la paix est notre responsabilité, surtout dans les lieux où règne la division », confie-t-elle.


« Ce mur doit être abattu »

« La prière que nous renouvelons chaque vendredi est un message fraternel, poursuit la religieuse, nous demandons à Dieu qu’il n’y ait plus de murs dans le cœur de ceux qui ont la faculté de décider pour la paix en Terre Sainte.

Nous prions et, en même temps, nous savons que la construction du mur se poursuit. Alors qu’il devrait être abattu, pour qu’Israéliens et Palestiniens puissent se connaître et s’accepter ».


Les rencontres impossibles

À Bethléem, le mur mesure plus de huit mètres de haut et il est surmonté d’un fil barbelé.

Recouvert de graffitis qui demandent la paix. « Pour moi, ce mur est une insulte à la paix », a déclaré Donatella en faisant écho à ce que pense le Patriarcat latin.

Et c’est aussi un échec pour l’homme. L’homme est fait pour avoir des relations.

Chaque mur, en béton armé ou de fil barbelé, ou construit dans nos cœurs, rend impossible toute rencontre, efface la très belle affirmation du livre de la Genèse :

« Il n’est pas bon que l’homme soit seul », le mot « seul » utilisé certainement pour dire peuple, nation, et non l’homme en tant qu’individu ».


Terre Sainte


- Nazareth de Galilée : où Marie reçut l'ange de l'Annonciation et où vécut, pendant 30 ans, l'Enfant Jésus au sein de la Sainte Famille,


- Aïn Karim de Judée : où se déroula la Visitation à Elisabeth enceinte de saint Jean-Baptiste,


- Bethléem de Judée : où eut lieu la Nativité de Jésus, Roi de la Création, dans une grotte-étable,


- Cana de Galilée (ou Kefr Kenna) : où commença, lors d'une noce, la vie publique de Jésus notre Sauveur, par le miracle de l'eau changée en vin... Marie avait dit aux serviteurs de la noce : "faites tout ce qu'Il vous dira"...


- Jérusalem de Judée : où la Vierge assista au Crucifiement de Jésus sur le Golgotha, puis à sa mise au Tombeau dans le champ du Potier, avant de le voir Ressuscité, au Cénacle ; où eut lieu, sur le Mont des Oliviers  l'Ascension du Christ Ressuscité vers son Père, sous le regard de sa Mère ; où, sur le Mont Sion se déroula le mystère de la Dormition  et de l'Assomption de Marie dans le Ciel...

... sont les premiers sanctuaires au monde du mystère marial : ceux où la Vierge Marie vécut historiquement les moments les plus décisifs du mystère du Salut par son Fils, le Verbe de Dieu, Incarné dans la chair et dans l'histoire des hommes.

Des rives de la Mer Morte et du Jourdain jusqu'au lac de Tibériade et au mont Hermon, bien d'autres lieux de cette Terre Sainte foulée par le Sauveur du monde et par Marie et ponctués de sanctuaires bi-millénaires,  sont aujourd'hui des lieux de pélerinage universellement fréquentés.



Tous les grands ordres religieux chrétiens sont représentés en Terre Sainte. Particulièrement les ordres marials tel celui des Soeurs de Nazareth. Citons aussi  l'Ordre des Chevaliers du Saint Sépulcre de Jérusalem, qui remonte à la première Croisade.

Aujourd'hui, la ville de Nazareth se trouve au centre d'un projet marial universel :




Ce projet réunit, pour la première fois, toutes les Eglises traditionnelles de Terre Sainte : le projet d'un Centre international multi-media, la "Maison de Marie", à Nazareth même, tout près de la Basilique de l'Annonciation, pour faire connaître et aimer la Vierge à travers toutes les cultures du monde.

Ce Centre "Marie de Nazareth" est en cours de réalisation, ainsi que le site internet qui lui est conjoint et dont l'ambition est de pouvoir être consulté tôt ou tard en quelque douze langues, afin de faire rayonner toujours plus la beauté du mystère de Marie et du Salut du monde en Jésus-Christ.


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Jeu 13 Avr 2017 - 9:14


13 avril – Italie : Notre Dame des Pleur

Là où la Sainte Famille passa durant son séjour en Egypte  


La nuit du mardi 2 avril 1968, à 22h30, des mécaniciens et des chauffeurs musulmans des transports publics arrivant à leur garage, juste en face de l’église, aperçurent tout à coup une « dame en blanc agenouillée » près de la croix au sommet du dôme.

Les apparitions continuèrent pendant des mois...

Les apparitions étaient précédées de phénomènes lumineux décrits comme des "pluies de diamants". (…)

Après ces signes, Notre Dame apparaissait. Pendant plusieurs semaines, la foule présente atteignit jusqu’à 250 000 personnes, Les Musulmans en grand nombre, y côtoyaient les Chrétiens.

Le pape copte fit alors une déclaration officielle publiée le 5 mai 1968, concluant : « Le Siège patriarcal déclare avec une foi complète, que la Bienheureuse Vierge Marie est apparue sous des formes claires et stables, durant plusieurs nuits et durant des périodes pouvant aller jusqu’à plus de deux heures, depuis le 2 avril 1968 jusqu’à maintenant, au-dessus de l’église copte orthodoxe de Zeitoun, au Caire (Egypte), sur la route où la Sainte Famille passa durant son séjour en Egypte.»

Le Cardinal patriarche de l’Eglise copte catholique en union avec Rome, s’associa à cette reconnaissance officielle.


Le Caire (Zeitoun)



1924 : Après un songe, un homme construit une église...

En 1920, un propriétaire copte aisé, Tawfiq Khalil Bey, se proposait de construire un immeuble sur un terrain qu’il possédait à Zeitoun, quartier populaire de la banlieue du Caire.

La Vierge lui apparut en rêve et lui promit que s’il construisait une église à la place du bâtiment projeté, elle honorerait le lieu d’une manière singulière.

L’église fut bâtie en 1924 par l’architecte italien Leomingelli au croisement de la rue Touman-Bey et d’une autre appelée depuis lors « avenue Khalil ».


1968 : les apparitions

La nuit du mardi 2 avril 1968, à vingt-deux heures trente, des mécaniciens et des chauffeurs musulmans des transports publics arrivant à leur garage, juste en face de l’église, aperçurent tout à coup une « dame en blanc agenouillée » près de la croix au sommet du dôme.


Les apparitions continuèrent pendant des mois...

Les apparitions étaient précédées de phénomènes lumineux décrits par les témoins comme des "pluies de diamants".

Puis surgissaient des "colombes de lumière" qui parfois s'alignaient en forme de croix. Parfois, d’abondants nuages de couleur ocre répandaient autour d’elle "une odeur d’encens".

Après ces signes précurseurs, notre Dame apparaissait.

Son éclat, semblable à celui du soleil, était tel qu’on avait peine à discerner les détails de son apparence. Parfois elle se penchait vers la foule en souriant et en bénissant avec un rameau d'olivier. Parfois à genoux devant la croix qui est sur la coupole.

Son image ressemblait en bien des points à celle de l’Immaculée Conception vue par Catherine Labouré en 1830, image qui avait été largement popularisée en Egypte par les missions et les écoles catholiques.

Occasionnellement, la Vierge fut aperçue tenant l’Enfant Jésus dans ses bras, ou encore en compagnie de saint Joseph et de Jésus, âgé d’environ douze ans.


Une grande affluence de chrétiens coptes et de musulmans

Pendant plusieurs semaines, la foule présente atteignit jusqu’à 250 000 personnes, créant d’impressionnants embouteillages.

Les musulmans en grand nombre, récitant des versets du Coran, y côtoyaient les chrétiens chantant des hymnes coptes. La foule montait sur les toits et les terrasses et se pressait dans la rue.

Des femmes et des enfants restaient debout toute la nuit, manifestant une incroyable résistance physique.


Des guérisons

Le 3 avril 1968, Farouk Mohammed Atwa se rendit à l’hôpital pour les soins que requérait l’un de ses doigts, amputé en raison d’une gangrène ; à la grande surprise du chirurgien, il était complètement guéri.


Le 13 avril, le photographe Wagih Rizk témoigne :

« La première fois que je vis l’apparition, la mandorle de lumière de la Vierge avait un tel éclat que j’en fus aveuglé. J’étais comme électrifié, incapable de faire quoi que ce fût.

Les deux soirs suivants, il en fut de même. Mais, le 13 avril, alors que l’apparition se mouvait depuis une dizaine de minutes au-dessus de l’église, je trouvai enfin la force de prendre des photos à deux reprises. Ce fut une expérience terriblement impressionnante.

J’avais le sentiment que la terre allait s’évanouir sous mes pieds. Après avoir pris ces clichés, je me rendis compte qu’une sale blessure que je traînais au bras depuis plusieurs années, séquelle d’un accident de voiture, avait complètement disparu. »
Reconnaissance


Le pape Cyrille VI, patriarche copte orthodoxe d’Alexandrie, institua une commission d’enquête composée d’évêques et de prêtres, qui authentifièrent les témoignages recueillis et eurent eux-mêmes l’occasion de voir l’apparition.

Le pape [copte] fit alors une déclaration officielle publiée le 5 mai 1968 dans les principaux organes de presse égyptiens, mais aussi dans la presse étrangère (The Times, Le Figaro, The New York Times, etc.), décrivant les principaux phénomènes et concluant :

« Le Siège patriarcal déclare avec une foi complète, une grande joie et une humble gratitude envers le Tout-Puissant, que la Bienheureuse Vierge Marie est apparue à plusieurs reprises sous des formes claires et stables, durant plusieurs nuits et durant des périodes variées, pouvant aller jusqu’à plus de deux heures, depuis le 2 avril 1968 jusqu’à maintenant, au-dessus de l’église copte orthodoxe de Zeitoun, au Caire, sur la route de Matarieh, où la Sainte Famille passa durant son séjour en Egypte, tel que le rapporte la tradition.

Nous espérons que cette bénédiction sera un signe de paix pour le monde et un présage de prospérité pour notre pays bien-aimé et béni. »

A peu près dans le même temps, le cardinal Stephanos Ier Sidarous, patriarche de l’Eglise copte catholique en union avec Rome, s’associa à cette reconnaissance officielle :

« Il n’y a pas de doute à avoir sur la réalité de ces apparitions, qui ont été confirmées par de nombreux fidèles coptes catholiques dignes de foi et connus pour leur extrême intégrité.

Ils ont été témoins des apparitions de la Bienheureuse Vierge Marie et m’en ont donné des descriptions très complètes. Sœur Paula de Mofalo, une religieuse romaine catholique bien connue pour sa rectitude et son bon sens, m’a assuré de l’authenticité des apparitions de Zeitoun. Elle était toute tremblante, lorsqu’elle me rapporta ne pas avoir été la seule à l’observer, mais que des milliers de personnes avaient vu Notre-Dame en même temps qu’elle » (Watanî, 5 mai 1968).


Le pape Paul VI aurait également envoyé sur place deux observateurs (selon Al-Ahram, 6 mai 1968), et le prononce catholique, Mgr Lino Zanini, déclara que le Saint-Siège respectait en la matière l’autorité de l’Eglise locale et s’en remettait à son jugement.

Le chef de l’Eglise évangélique et président du Synode de toutes les Eglises protestantes d’Egypte, le révérend docteur Ibrahim Saïd, se prononça lui aussi en faveur de l’authenticité des apparitions de Zeitoun, tout comme différentes personnalités des Eglises grecque-catholique et grecque-orthodoxe, et plusieurs hautes personnalités de l’Etat firent de même dont le ministre de l’Information, le docteur Hafez Ghanem, qui ajouta que toute possibilité de fraude avait été écartée à la suite d’enquêtes scrupuleuses.


Fête : 2 avril

Par décision du pape Cyrille VI en 1969, l’Eglise copte orthodoxe a inséré dans son calendrier liturgique une fête de la Transfiguration de la Vierge Marie à Zeitoun, célébrée chaque année le 24 barmahat (2 avril).


Nouvelle Eglise en l'honneur de la "Vierge de la lumière"

Une nouvelle église a été édifiée par le patriarche Shenouda III ; elle accueille pour la liturgie, chaque vendredi et chaque samedi, jusqu’à 4 000 fidèles. Le père Boutros Gayed, frère du patriarche et défunt curé de la paroisse, a relaté de nombreuses guérisons et des miracles obtenus par l’intercession de la « Vierge de Lumière » de Zeitoun depuis 1972.


Les guérisons continuent

D’innombrables personnes affirmèrent avoir été guéries pendant les apparitions ou peu après en avoir été témoins. Un comité médical mis en place par l’Eglise copte orthodoxe et présidé par le professeur Shafi Abd-el-Malek, de la faculté de médecine de l’université du Caire, fut chargé de les enregistrer et de les vérifier.

Parmi les cas les plus spectaculaires, on peut citer Sami Abd-el-Malek, quarante ans, guéri d’un cancer de la vessie en phase terminale ; Fathma Zahi Reda, une musulmane pieuse, atteinte d’une affection incurable de la glande thyroïde ; une autre musulmane, Madiha Mohammed Saïd, vingt ans, guérie de troubles nerveux ayant entraîné la cécité et l’aphasie ; William Nashed Zaki, médecin réputé de Shoubra, guéri d’une hernie qui perdurait depuis trois ans ; madame Mahmoud Shoukry Ibrahim, quarante-cinq ans, guéri d’une paralysie totale des membres inférieurs.


Conclusion

En s’abstenant de tout message explicite, la Vierge a voulu délivrer un signe accessible à tous les Egyptiens, musulmans et chrétiens, orthodoxes, catholiques ou protestants, croyants et non-croyants.

Sa manifestation serait un encouragement au dialogue œcuménique et inter-religieux.

Beaucoup y ont vu aussi un encouragement à la paix (Zeitoun signifie en arabe « olives », et l’olivier, dont un rameau fut tenu par la Vierge lors de certaines apparitions, est un symbole de paix), après la terrible guerre des Six Jours (1967) qui avait endeuillé le Proche-Orient et engendré une terrible humiliation dans le monde arabe ; à la suite de la prise de Jérusalem par les Israéliens, il devenait notamment impossible aux coptes d’aller en pèlerinage aux Lieux saints.

C’est notamment cette dernière interprétation à laquelle fait écho Jehan Sadate, la veuve du président assassiné, dans sa biographie intitulée Une femme d’Egypte :

« Peuple d’Egypte, je sais que tu ne pourras plus venir me voir à Jérusalem ;

aussi est-ce moi qui suis venue te voir au Caire. »



Un dossier étoffé (coupures de presse, déclarations officielles, témoignages, photographies) est accessible sur le site web des apparitions de Zeitoun : www.zeitun-eg.org.

Christian CANNUYER, « Caire II », dans : René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007.
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 14 Avr 2017 - 10:11


14 avril – Italie : Notre Dame des Lacs (1652)
   

Là où la Sainte Famille passa durant son séjour en Egypte (II)





A la suite des apparitions de la Vierge Marie à Zeitoun, au Caire (Egypte) en 1968, L’Eglise copte orthodoxe a inséré dans son calendrier liturgique une fête de la Transfiguration de la Vierge Marie à Zeitoun, célébrée chaque année le 2 avril.

Le père Boutros Gayed, frère du patriarche, a relaté de nombreuses guérisons et des miracles obtenus par l’intercession de la « Vierge de Lumière » de Zeitoun depuis 1972.

D’innombrables personnes affirmèrent avoir été guéries pendant les apparitions ou peu après en avoir été témoins.

Un comité médical mis en place par l’Eglise copte orthodoxe et présidé par le professeur Shafi Abd-el-Malek, de la faculté de médecine de l’université du Caire, fut chargé de les enregistrer et de les vérifier.

Parmi les cas les plus spectaculaires, on peut citer Sami Abd-el-Malek, quarante ans, guéri d’un cancer de la vessie en phase terminale ; Fathma Zahi Reda, une musulmane pieuse, atteinte d’une affection incurable de la glande thyroïde …Ces guérisons continuent.

En s’abstenant de tout message explicite, la Vierge a voulu délivrer un signe accessible à tous les Egyptiens, musulmans et chrétiens, orthodoxes, catholiques ou protestants, croyants et non-croyants.


Egypte :

Marie y a son peuple


Aux extrêmes confins Nord-Est de l'Afrique, l'Egypte posée entre Méditerranée et Mer Rouge, peut se vanter d'être le pays où la Sainte Famille vint se réfugier pour fuire la persécution de Hérode, quelques mois seulement après la naissance du Verbe Incarné à Bethléem de Judée, en la première année de l'ère chrétienne.



Déjà alors, dans l'histoire biblique des Hébreux, l'Egypte était connue comme le pays où vécut le Peuple élu pendant plus de 400 ans, avant que, sous la houlette de Moïse, l'un des siens, Israël ne soit délivré de sa servitude et ne retrouve sa terre de Palestine, après 40 années de traversée du désert.



Les Chrétiens, en particulier les Coptes, ne sont plus qu'une minorité aujourd'hui au pays des pharaons et des pyramides, mais leur ferveur, particulièrement leur ferveur mariale, toujours fidèle depuis plus de deux millénaires, est récompensée par la Vierge elle-même.



En effet, les sanctuaires nés sur les lieux de miracles et apparitions mariales ne manquent pas en Egypte.



En particulier, signalons les apparitions de la Vierge, dans la banlieue du Caire, à Zeitoun, qui ont eu lieu bien récemment, puisqu'elles n'ont cessé qu'en 1971. Un détail :

la Vierge s'est laissé contempler aussi bien par les populations chrétiennes que par celles, musulmanes, qui sont majoritaires dans le pays.


http://www.cartemarialedumonde.org/fr/sanctuaire/notre-dame-zeitun

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Sam 15 Avr 2017 - 21:44




5 avril – Ukraine : Notre Dame de Kiev

 C’étaient des larmes de guérison (I)    


L'hiver dernier, alors que j’étais en prison à Vanier (Québec), j’ai su par un ami, prêtre en Pologne, qu’une réplique pèlerine de l’icône de Notre-Dame de Czestochowa, la « Vierge Noire », passerait par cette ville.

Le père Peter West, de Human Life International (HLI), avait commencé avec elle, deux ans plus tôt, un pèlerinage autour du monde pour la vie et la famille.

Les autorités de la prison ont accueilli favorablement la demande de la visite de l'icône et une messe a pu être dite dans la chapelle.

Douze détenues ont été autorisées à y participer. Je connaissais les femmes incarcérées qui avaient été invitées, et je savais qu'au moins huit d'entre elles avaient subi un avortement.

Le Père West a expliqué comment la « Vierge Noire» était devenue un symbole d'espoir pour les femmes qui avaient subi un avortement. Il a parlé de l'amour infini de Dieu pour chaque personne dès l’instant de la conception, du grave préjudice que cause un avortement, et de la nécessité de rechercher la miséricorde de Dieu et son pardon si on a été impliqué dans un tel acte.

Il a dit avec amour la vérité à ces mères avorteuses. J'ai vu des larmes dans leurs yeux ; c’étaient des larmes de guérison.


Québec  
Mary Wagner, décembre 2014

From Ocean to Ocean


Québec : Notre-Dame de Roc Amadour


Origine

À la mi-février 1536, les explorateurs Jacques Cartier et ses compagnons sont menacés de mort par une épidémie de scorbut.

Ils ont invoqué, dans la crypte de l’église saint François d’Assise, la Vierge Marie sous l'appellation Notre Dame de Roc-Amadour.

Puis ils ont fait un pèlerinage à son image placée sur un arbre à proximité de leur fort. Cartier rencontre alors les Amérindiens qui leurs expliquent les bienfaits de la tisane de cèdre blanc (l’anedda), ce qui permettra de guérir l’équipage. Jacques Cartier a lui-même reconnu "un véritable et évident miracle". (1)



La crypte devient alors "le sanctuaire Notre-Dame de Roc-Amadour". Elle fut le premier pèlerinage marial au Canada.  
Actualité récente

Notre Dame de Rocamadour est devenue le 31 mai 1998 la sainte patronne de la paroisse de Limoilou à Québec. En 2006, le jeune curé français de Rocamadour, décide d’offrir au Cardinal de Québec un ex voto. Chose dite, chose faite… et c’est ainsi que les deux sanctuaires séparés par un océan sont unis dans la fraternité. (2)



____________________

(1) http://www.patrimoine-religieux.com/patrimoine_fr.asp?no=19054



(2) http://www.lejourduseigneur.com/accueil/archives/l_odysse_de_la_vierge_de_rocamadour








Roc-Amadour en France
Rocamadour (46) : la Vierge de Majesté


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Dim 16 Avr 2017 - 23:30


16 avril – Fête de Pâques - Mort de Ste Bernadette Soubirous à Nevers, France (1879)
 

C’étaient des larmes de guérison (II)

Dans la prison de Vanier (Québec), où il célèbre la messe en présence de l’icône de Notre Dame de Czestochowa, le père West fait une homélie devant des prisonnières qui ont avorté.

Il évoque la gravité de cet acte mais aussi la miséricorde de Dieu. Ainsi quelqu'un parlait à leur cœur dans la vérité et avec amour, en touchant un endroit qui avait désespérément besoin d'être atteint par la miséricorde de Dieu.

Après la messe, toutes ont été invitées à prier le premier mystère joyeux et à rester un moment pour vénérer l'icône.

Ce soir-là, deux des femmes qui étaient venues à la messe ont demandé à voir un prêtre pour se confesser.

L'une d'entre elles m'a dit qu'elle n’avait pas reçu le sacrement de réconciliation depuis de nombreuses années, et que l'invitation à la messe lui avait redonné espoir.

Le lendemain, l'aumônier de la prison m’a dit que plusieurs membres du personnel étaient restés longtemps devant l'icône, émus par le fait que la Vierge ait manifesté son amour d’une telle manière.

Un des officiers qui nous avaient escortées m’a remerciée pour ce qui s'était passé la veille (gloire à Dieu)!

Merci à Dieu pour tout ce qu’Il a donné à l’intérieur des murs de la prison !




Acte de confiance du Canada à Marie, 1984

Au sanctuaire de Notre-Dame du Cap, le lundi, 10 septembre 1984, Jean Paul II a fait cette prière avec une foule de plus de 75 000 pèlerins.



1.

Je te salue, Comblée de grâce,

le Seigneur est avec toi!

Je te salue, humble Servante du Seigneur,

bénie entre toutes les femmes!

Je te salue, sainte Mère de Dieu

Vierge glorieuse et bénie!

Je te salue, Mère de l’Eglise,
sainte Marie: notre Mère!



2. Vierge du Cap, tu montres la source de toute joie et de toute paix.

Petits et grands, tu les écoutes et les consoles.

Tu leur montres la source de toute joie et de toute paix : Jésus, le fruit de ton sein.



3. Je présente à ton amour de Mère les hommes et les femmes de ce pays.

Je te prie pour les enfants et les jeunes: qu’ils avancent dans la vie guidés par la foi et l’espérance, qu’ils ouvrent leur cœur aux appels du Maître de la moisson.

Je te prie pour les couples: qu’ils découvrent la beauté toujours nouvelle de l’amour généreux et ouvert à la vie.

Je te prie pour les familles: qu’elles vivent la joie de l’unité où chacun donne aux autres le meilleur de soi-même.

Je te prie pour les célibataires: qu’ils trouvent le bonheur de servir et celui de se savoir utiles à leurs frères et sœurs.

Je te prie pour les personnes consacrées: qu’elles portent témoignage, par leur libre engagement, de l’appel du Christ à bâtir un monde nouveau.



4. Je te prie pour ceux qui ont la charge du peuple de Dieu: les évêques, les prêtres, les diacres et tous ceux et celles qui exercent un service ecclésial et un apostolat. Garde-les dans le courage et la joie de l’Evangile.

5. Je te prie pour les malades, ceux qui sont fatigués et découragés. Donne-leur l’apaisement de leur souffrance et la capacité de l’offrir avec le Christ. Rends-nous attentifs à leurs peines et à leurs besoins.



6. Je te prie pour ceux et celles que la société met de côté et rejette. Rends-nous fraternels avec tous et aide-nous à voir en eux les pauvres en qui ton Fils se reconnaît.



7. Guide les responsables politiques dans les voies de la justice pour tous. Aide la communauté humaine à progresser en solidarité.



8. Je te prie pour ceux et celles qui s’éloignent de Dieu. Ramène-les vers l’amour et la lumière du Seigneur.



9. Dans plus d’un pays, les gens se font la guerre. Soutiens les victimes meurtries, et convertis ceux qui sèment le malheur.



10. Tant de nos frères et sœurs humains souffrent de la faim. Rends-nous capables de partager davantage et gratuitement.



11*. Soutiens l'Eglise du Canada dans la proclamation de l'Evangile. Confirme en elle la puissance de ta Parole. Dispose-la à servir la justice. Fortifie en elle la communion avec ton Fils présent au milieu des membres de son Corps. Aide les fils de Dieu dispersés à retrouver l'unité.



12*. Mère de la foi ! Prie pour nous tous, pauvres pécheurs. Enseigne nous à vivre en amitié avec Dieu et dans l'entraide fraternelle. Enseigne-nous à marcher dans les voies du Seigneur, forts dans la foi, fortifiés par ta présence.



13. Je te présente mes frères et mes sœurs de ce pays. Accueille-les dans ta bonté secourable et ta tendresse maternelle car ils sont aimés de ton Fils Jésus. Il te les a confiés au moment de livrer sa vie pour la multitude. Amen!



Jean Paul II





From Ocean to Ocean
http://www.fromoceantoocean.org/node/825
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 17 Avr 2017 - 9:13


7 avril – Italie, Rome : Apparition de la Vierge à Tre Fontane en 1947 après une apparition en 1937 (culte autorisé)

 

La Sainte Vierge et notre rédemption


Quand nous accueillons la pleine vérité contenue dans le Magistère de l'Église catholique, qui reconnaît le mystère de l'incarnation du divin par le moyen de l'humain, la Sainte Vierge devient le chemin nécessaire à la rédemption.

La Vierge Marie est la méthode par laquelle Dieu se présente à nous, par laquelle nous pouvons l'atteindre.

La Mère, en effet, non seulement donne naissance au Fils de Dieu, mais elle l'accompagne aussi dans toute sa trajectoire. Et elle le fait encore aujourd'hui, comme l'affirme l'encyclique « Redemptoris Mater » de saint Jean-Paul II.

C'est pourquoi, lorsqu’on rejette la grande importance que la Sainte Vierge a dans notre rédemption (la même encyclique la définit comme « Mère du Fils qui est consubstantiel au Père, et sa généreuse compagne dans l'œuvre de la Rédemption») en fin de compte on réduit l’importance du Christ.

Dans l'œuvre de la Rédemption, elle est la médiatrice des hommes devant leur médiateur, Jésus, et en plus d'être la mère du Christ, elle est la mère de l'Église et de l'humanité (comme le dit le Bienheureux Paul VI) qui nous donne naissance continuellement.


 
lanuovabq.it

http://lanuovabq.it/it/articoli-la-madonna-e-necessaria-alla-redenzione-18621.htm

Pour ce lien, normalement votre moteur de recherche traduit cette page!


La Mère du Fils de l’homme et la Rédemption







En tant qu'il est vrai Dieu et vrai homme, Jésus « intervient » puissamment à notre place (il intercède, souffre, pardonne, prie) mais il ne « répond » pas à notre place.

« Le Fils de l'homme doit beaucoup souffrir, être rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, être tué et, après trois jours, ressusciter. » (Mc 8, 31)

Le titre « Fils de l'homme » donne à cette annonce de la Passion une dimension insoupçonnée : dans toute sa vie et pendant sa douloureuse passion, il a dominé toutes les tentations humaines, justement en tant que fils de l'homme.

L'acceptation de Jésus « Père... que ta volonté soit faite ! », fait briller la sainteté de Jésus, son amour, son sacrifice, son union à Dieu. Il est vraiment Fils de Dieu !

Jésus est aussi le fils de l'homme, capable de rencontrer l'homme jusque dans la mort. La mort est entrée dans le monde par l'envie du diable (Sg 2, 23-24). Jésus est vainqueur des œuvres du diable  et de la mort.

En tant que Fils de Dieu, il s'est ressuscité, il avait pouvoir de donner sa vie et pouvoir de la reprendre (Jn 10, 18), et par sa résurrection il dit la miséricorde de Dieu (Jn 20, 23).

En tant qu'homme, il a reçu filialement la résurrection de Dieu (Ac 3, 15.26), et il est le modèle capable de nous incorporer, il est la « tête du corps » et nous emportera dans la sainte résurrection.

Dans l'Ancien Testament, tout homme est fils du Très Haut en proportion de sa sainteté (Ps 82, 6) dans ce sens où nous sommes créés à l'image et à la ressemblance de Dieu et qu'en faisant la volonté de Dieu nous faisons briller la ressemblance avec Dieu, sans pour autant que nous soyons de nature divine.

Jésus est Fils de Dieu en tant qu'il vient de Dieu, mais aussi en tant qu'il vit saintement sa condition humaine. En ce sens, tout simple, la résurrection de Jésus est une preuve qu'il n'est pas pécheur, et qu'il est Dieu, fils du Très haut (Ps 82, 6).

La résurrection de Jésus est aussi une preuve que ce que Jésus prétendait être, « Je suis », (de nature divine dirions-nous), c'est vrai.

C'est à ces deux niveaux que l'on peut lire la phrase de saint Paul : Jésus est « établi Fils de Dieu avec puissance selon l'Esprit de sainteté, par sa résurrection des morts. » (Rm 1, 4).

Jésus veut aussi nous diviniser en nous emportant dans sa sainte résurrection, devenant le "premier-né d'une multitude de frères" (Rm 8, 29) ; et le titre "Fils de l'homme" résonne parfaitement.

L'expression « Fils de l'homme » dans le livre de Daniel désigne un collectif. « En tant que tel, le Fils de l'homme (de Daniel 7) ne symbolise pas une figure individuelle, mais il est la représentation du royaume dans lequel le monde parviendra à son but. »[1]

« En dehors de Daniel, l'expression "fils d'homme" ne se lit ailleurs que dans Ezéchiel où elle est fréquente et traduit les idées d'humilité et de faiblesse. »[2]

Le Fils de l'homme « n'est pas simplement un, mais de nous tous avec lui-même il ne fait "plus qu'un" (Ga 3, 28) : il nous transforme en une humanité nouvelle. »[3]

Il est le Fils de l'homme offert en rançon pour la multitude (Mt 20, 28) mais il est aussi le Fils de l'homme qui nous incorpore en lui de telle sorte que dans son royaume chacun est unique, irremplaçable, responsable.

Cette expression mystérieuse signifie aussi que dans le Christ, chacun contribue alors au salut du monde. Une conviction qui a permis depuis des siècles à d'innombrables chrétiens de vivre la souffrance de la mort sinon dans la joie, du moins dans la paix.

Jésus ne correspond pas au rêve trop humain d'un salut par simple "substitution" :

Jésus est "intervenu" à notre place mais il ne nous sauve pas sans nous.

Il veut notre bonne volonté. Par sa mort et par sa résurrection, une lumière descend dans les cœurs, ils donnent aux cœurs ouverts la paix de Dieu qui les rend féconds, la force de faire le bien et de revenir au Père.

N.B. Jésus ne se substitue pas à nous, Jésus ne nous demande pas non plus de nous substituer aux autres.

Marie

En se désignant comme « Fils de l'homme », Jésus ne cesse de désigner, en creux, sa mère. Ainsi, toute la vie, la passion et la résurrection du « Fils de l'homme » font écho au mystère marial.

Marie est immaculée, aucun péché ne la retarde dans son union à Dieu, c'est pourquoi sa souffrance est associée à celle du Fils de l'homme d'une manière parfaite, éminente.

Et comme dit Origène, l'âme parfaite court vers la vie sans complaisance pour la mort et suit le Christ jusqu'en sa résurrection : par sa proximité avec Marie, le disciple bien-aimé est prêt à suivre Jésus jusqu'en sa résurrection, et le matin de Pâque, très rapidement, « il vit et il crut... »



avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mar 18 Avr 2017 - 7:55




18 avril - Béatification de Sœur Faustine (1993)




 

Le Congo Brazzaville consacré à la Vierge Marie !



Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Vatican, a conclu sa visite en République du Congo (Brazzaville, Afrique) par l’acte de consécration du pays à la Vierge Marie, à la fin de la messe qu’il a célébrée samedi 4 février 2017, dans la basilique nationale Sainte-Anne à Brazzaville.

Le cardinal a célébré la messe en présence de quelque 3000 fidèles, du président congolais Denis Sassou N’Guesso ainsi que  de plusieurs représentants des autorités politiques, militaires et diplomatiques.

Dans son homélie, le cardinal Parolin a exhorté à « vivre dans la paix et le dialogue ; à cultiver la tendresse de Dieu, sa compassion et non le ressentiment et la haine, le partage et non l’égoïsme, l’unité et non la division ou le tribalisme ».

Au cours de cette visite du 1er au 4 février, à l’occasion du 40e anniversaire de l’établissement de relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la République du Congo, le cardinal Parolin a aussi visité la maison gérée par les sœurs Minimes qui abrite 70 personnes âgées pauvres.

Il a rappelé les paroles du pape sur les personnes âgées qui sont comme les racines d’un arbre : si elles sont exclues de la société, l’arbre meurt.


La consécration (votive) des nations



Peut-on consacrer son pays ? Nous devinons la difficulté : tous les habitants du pays ne sont pas croyants, ou ne prient pas, et nous ne pouvons pas agir en leur nom.

Il y a la consécration personnelle ou en groupe, mais, parce que la consécration demande la liberté, en toute rigueur, pour la consécration d'un pays, il faut parler de consécration votive : ce n'est pas une consécration formelle (qui requiert le consentement), c'est une intercession pour le pays[1].

Il est excellent de consacrer son pays, car, de même que le péché est personnel et a des conséquences sociales, de même, la prière de consécration est personnelle mais elle a des conséquences sociales. La consécration à Jésus par les mains de Marie opère des miracles dans la vie des Chrétiens, mais aussi dans la vie des pays.


Jean Paul II a montré l'exemple :

« Tout péché est personnel d'un certain point de vue, et d'un autre point de vue, tout péché est social en ce que, et parce que, il a aussi des conséquences sociales [...]

C'est entre les mains de cette Mère, c'est à son Cœur immaculé - auquel nous avons confié plusieurs fois l'humanité entière perturbée par le péché et déchirée par tant de tensions et de conflits - que je remets spécialement cette intention: que par son intercession, l'humanité découvre et parcoure le chemin de la pénitence, l'unique chemin capable de la conduire à une totale réconciliation ! »[2]


[1] Cf. R.LAURENTIN, Retour à Dieu avec Marie, OEIL, Paris 1991, p. 79-88

[2] Jean Paul II, Exhortation apostolique Reconciliatio poenitentia § 15-16 et 35




avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Mer 19 Avr 2017 - 7:47


19 avril - Mariage virginal du Bx Bartolo Longo avec la comtesse de Fusco en 1885

   

Marie refait les couples


L’Institut pour la famille en Europe (LIFE) accueille les couples ou les personnes qui rencontrent des difficultés de toutes sortes.

Au travers des accueils Louis et Zélie Martin, l’Institut offre une aide concrète et prend en charge certaines situations
conflictuelles ou compliquées.

L’institut a publié à cet effet un premier ouvrage, paru en novembre 2016, qui rencontre un grand succès : Marie qui refait les couples.
Il s’agit d’un petit livre qui propose une neuvaine à Marie, des litanies et un atelier pratique.

Il permet de confier à la Vierge les difficultés que nous rencontrons.

La neuvaine à « Marie qui refait les couples » est l’occasion d’ouvrir des dossiers chauds de la vie conjugale, avec Notre Dame. Les aborder sans Elle serait voué à l’échec car trop périlleux.

Ce petit livre constitue le support idéal lorsque l’on ne sait plus par où commencer, en se tournant vers Marie :

« Ô Marie, nous nous tournons vers vous car nous avons besoin de votre secours.

Chaque jour, nous peinons à trouver le chemin pour faire grandir notre amour. C’est humblement et à genoux que nous venons vers vous les mains vides, venez les remplir de ce dont nous avons besoin pour aujourd’hui. »



Le rôle maternel de Marie selon Vatican II


Le concile met l'accent sur le "rôle (latin : munus) maternel de Marie" (LG 60). Il parle aussi d'une "coopération maternelle" (LG 61).

Cette coopération maternelle de Marie à l'œuvre du salut n'est autre que son intime et parfaite communion à tous les mystères de son Fils:

« En concevant le Christ, en le mettant au monde, en le nourrissant, en le présentant dans le Temple à son Père, en souffrant avec son Fils qui mourait sur la croix, elle apporta à l'œuvre du Sauveur une coopération absolument sans pareille par son obéissance, sa foi, son espérance, son ardente charité, pour que soit rendue aux âmes la vie surnaturelle.

C'est pourquoi elle est devenue pour nous, dans l'ordre de la grâce, notre Mère. » (LG 61)

Ensuite, le texte conciliaire met en lumière l'extension de sa maternité:

« A partir du consentement qu'elle apporta par sa foi au jour de l'Annonciation et qu'elle maintint dans sa fermeté sous la croix, cette maternité de Marie dans l'économie de la grâce se continue sans interruption jusqu'à la consommation définitive de tous les élus.

En effet, après son Assomption au ciel, son rôle (munus) dans le salut ne s'interrompt pas:

par son intercession répétée elle continue à nous obtenir les dons qui assurent notre salut éternel. Son amour maternel la rend attentive aux frères de son Fils dont le pèlerinage n'est pas achevé, ou qui se trouvent engagés dans les périls et les épreuves, jusqu'à ce qu'ils parviennent à la patrie bienheureuse. » (LG 62)


Le fait que ce rôle ne s'interrompe pas dans le temps et nous concerne aujourd'hui découle du fait que Marie est unie au Christ : subordonné au Christ, ce rôle est donc second, mais il est aussi emporté dans la dimension supra-temporelle du Christ : ce rôle dure encore aujourd'hui.

« Ce rôle subordonné (munus subordinatum) de Marie, l'Eglise le professe sans hésitation; elle ne cesse d'en faire l'expérience; elle le recommande aux cœur des fidèles pour que cet appui et ce secours maternels les aident à s'attacher plus intimement au Médiateur et Sauveur. » (LG 62)


Abréviation :

LG = Vatican II, Constitution dogmatique sur l'Eglise, Lumen gentium.

La Vierge Marie au secours des couples en difficulté








"Comme un enfant qui apprend à marcher, nous nous appuyons sur vous pour avancer à petits pas."

LIFE, l’Institut pour la famille en Europe accueille les couples ou les personnes qui rencontrent des difficultés de toutes sortes.

Au travers des accueils Louis et Zélie Martin, l’Institut offre une aide concrète et prend en charge certaines situations conflictuelles ou compliquées.

Mais l’activité de l’Institut pour la famille ne s’arrête pas là.

Parmi les autres missions de l’Institut, une formation des accompagnateurs pour une meilleure harmonisation des pratiques, la participation à des conférences et enfin l’édition d’ouvrages originaux pour aider les familles.

Le premier de ces ouvrages est paru en novembre 2016 et rencontre un grand succès. Marie qui refait les couples est un petit ouvrage au prix très compétitif qui propose une neuvaine à Marie, des litanies et un atelier pratique.

Il permet ainsi de confier à la Vierge les difficultés que nous pouvons rencontrer.

La neuvaine à « Marie qui refait les couples » est par exemple l’occasion d’ouvrir quelques dossiers chauds de la vie conjugale en présence de Notre Dame. Les aborder sans Elle serait voué à l’échec car trop périlleux.



D’une grande simplicité, ce petit livre constitue le support idéal lorsque l’on ne sait plus par où commencer.

« Ô Marie, nous nous tournons vers vous car nous avons besoin de votre secours. Chaque jour, nous peinons à trouver le chemin pour faire grandir notre amour. C’est humblement et à genoux que nous venons vers vous les mains vides, venez les remplir de ce dont nous avons besoin pour aujourd’hui. »

« Notre vie ressemble à un écheveau emmêlé et nous ne savons par où commencer pour repartir du bon pied.

Aussi, aidez-nous à combattre le voile de l’orgueil qui nous empêche de reconnaître les trésors d’amour et de tendresse qui sont cachés dans le cœur de notre époux (se). »

« Lorsque vient la tentation de douter de la renaissance que vous voulez pour notre couple, Marie, nous vous disons que nous voulons recommencer, un pas après l’autre, dans la docilité à l’Esprit-Saint.

Trop souvent, nous pensons qu’un effort de l’autre est la seule réponse aux difficultés que nous traversons. Comme un enfant qui apprend à marcher, nous nous appuyons sur vous pour avancer à petits pas, lentement, avec confiance ; un acte d’amour succédant à un autre. »

« C’est avec humilité qu’il convient parfois de se présenter au Seigneur et à sa Mère qui peut nous aider et refaire les couples. »

« Ô Marie qui refait les couples, venez guérir nos cœurs des blessures nées du mensonge, de l’infidélité, de la jalousie.

Tout est possible à celui qui s’appuie sur vous. Nous vous le demandons, restaurez en nous la confiance mutuelle et supprimez de notre mémoire la morsure du doute. Donnez-nous la force de choisir la prudence dans la tentation et apprenez-nous à vivre en vérité avec notre conscience. »





Résumé

Un livret proposant trois outils pour consolider le couple et lui permettre de dépasser les difficultés de la vie conjugale à travers une neuvaine dédiée à Marie, des litanies et un atelier pratique. ©Electre 2017


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Jeu 20 Avr 2017 - 8:40


20 avril – Equateur, Quito : Notre Dame des Douleurs

 

Le Rosaire a quelque chose de musical

J'avais autrefois l'habitude de passer du temps avec une amie de notre église que je connaissais depuis des années.


Quand nous nous voyions, il y avait toujours de la musique en arrière-plan.

Elle aimait tous les genres : jazz, blues, classique, country, moderne, chrétien, et du remix Motown.

Le Rosaire a quelque chose de musical, comme ces moments-là. Prier le Rosaire est un mouvement de va-et-vient, un balancement sur la musique du Sacré.

Les mots familiers du Je vous salue Marie se fondent en arrière-plan, les Notre Père ponctuent l’espace dans un rythme céleste tandis que s’éloigne le monde extérieur.

Nous ne prions pas seuls, mais avec Marie, qui porte nos prières à son Fils, et avec des saints dont le charisme coïncide avec nos intentions. Nous prions au sein d’une communauté - une immense communauté de saints – même si nous nous sentons seuls intérieurement.

Margaret Rose Realy, Obl.OSB


Prie par toute la vie


La prière ne consiste pas en formules ; elle englobe toute la vie. Soit que vous mangiez, dit l'Apôtre, soit que vous buviez, quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu.

Es-tu à table ? Prie ; en prenant ton pain, remercie celui qui te l'accorde ; en buvant ton vin, souviens-toi de celui qui t'a fait ce don pour te réjouir le cœur et soulager tes misères.

Le repas terminé, n'oublie pas pour autant le souvenir de ton bienfaiteur.

Quand tu mets ton costume, remercie celui qui te le donne ; quand tu mets ton manteau, témoigne de l'affection à Dieu qui nous fournit des vêtements appropriés pour l'hiver et l'été, et pour protéger notre vie.

Le jour terminé, remercie celui qui t'a donné le soleil pour les travaux de la journée et le feu pour éclairer la nuit et pourvoir à nos besoins.

La nuit te fournit des motifs d'actions de grâces.

En regardant le ciel et en contemplant la beauté des astres, prie le Maître de l'univers qui a fait toutes choses avec tant de sagesse.

Lorsque tu vois toute la nature endormie, adore encore celui qui nous soulage par le sommeil d'une fatigue continue et nous rend par un peu de repos la vigueur de nos forces.

Ainsi tu prieras sans relâche, si ta prière ne se contente pas de formuler, et si, au contraire, tu te tiens uni à Dieu dans tout le cours de ton existence, de manière à faire de ta vie une incessante prière.



S. Basile de Césarée.



Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Ven 21 Avr 2017 - 8:51


21 avril - Saint Anselme

   

A Lourdes la Vierge se fait si proche !


Le 11 février 2017 le cardinal Parolin, envoyé comme légat du Pape à Lourdes (France) pour la journée des malades, a expliqué son rôle de « légat pontifical » : « c’est la façon la plus haute de représenter le Saint-Père… dans le langage juridique, c’est comme s’il était la personne du pape… qui vient visiter un lieu ».

Le pape François, a assuré le cardinal Parolin, « a un intérêt spécial pour les malades ».

A Lourdes, a-t-il confié, « ce qui frappe, c’est de voir la foi des gens, c’est ce qui m’a toujours frappé ici.

Outre la guérison, le malade demande la capacité d’accepter la situation de fragilité qu’il vit et de l’offrir ; c’est le sommet de l’expérience chrétienne … être pareil à Jésus sur la croix ».

Le message de Lourdes, a-t-il ajouté, c’est « le message de proximité à l’homme qui souffre » :

« la Vierge qui se fait proche et qui nous invite à nous faire proches de toutes les personnes qui sont malades … (y compris) des maladies psychiques ».

Mais aussi « la proximité aux pécheurs » car « la plus grave maladie c’est le péché ».






https://fr.zenit.org/articles/journee-du-malade-celebration-solennelle-a-lourdes-avec-le-card-parolin/





Le carême, clé de Lourdes


L'étude de la répartition des apparitions de Lourdes permet de constater qu'elles semblent soigneusement ordonnancées autour des quarante jours du Carême.

Pas moins de quatorze apparitions sur dix-huit se déroulent au cours de ce temps liturgique, qui constitue de fait la colonne vertébrale de l'ensemble.

Cette centralité est renforcée par la disposition des quatre apparitions restantes : elles « encadrent » cette période ; deux survenant avant et deux autres venant se positionner après.

Un autre signe de l'importance décisive de cette période est le fait que Marie parle pour la première fois à Bernadette au cours de l'apparition qui suit le mercredi des Cendres, jour par lequel débute le Carême.

Elle lui demande alors : « Voulez-vous me faire la grâce de venir ici pendant quinze jours ? »

C'est alors que vont se succéder treize apparitions, entrecoupées par deux coupures d'une journée, répartissant ces apparitions en trois séries.

Survient ensuite une coupure de trois semaines avant la quatorzième et dernière apparition du Carême, celle où Marie se présente en prononçant la phrase-clé de ses visites à Lourdes :

« Je suis l'Immaculée Conception. »

Ces mots sont délivrés le jour même de la fête de l'Annonciation.

C'est au cours de cet ensemble de treize apparitions, les premières du Carême, que Marie appelle à prier pour les pécheurs, demande leur conversion et insiste sur la pénitence. Cette pénitence touche à la fois le corps et l'esprit.

À la septième visite, qui prend place au centre exact de cet ensemble, Bernadette s'humilie en obéissant aux instructions de la Mère de Dieu.

Elle exécute des gestes apparemment absurdes et rebutants, tels que baiser la terre, se traîner à genoux, se mettre de la boue sur le visage, se laver à la source, manger l'herbe qui pousse dans la grotte (de la dorine), tout en essayant de boire l'eau boueuse qui émerge du sol et qui, après que Bernadette a creusé la terre, deviendra la célèbre source miraculeuse.

Les personnes présentes sont consternées, beaucoup tiennent la petite bergère pour folle. Ce rabaissement frappe d'autant plus qu'il intervient dans un contexte de déconsidération sociale pour la famille Soubirous.

Le fait de manger de l'herbe n'est pas sans évoquer le comportement de certains animaux, qui se purgent par cette pratique.

Ce geste tout comme la présence de l'eau évoquent les rituels de purification traditionnels. Ils prennent tout leur sens en cette période de Carême, qui est un temps de jeûne et de sanctification avant Pâques, et dont l'austérité nourrit la conscience du péché.

Il fait écho à l'extrême dénuement auquel est confrontée Bernadette en cette année 1858, dénuement s'inscrivant dans une vie marquée par la piété, la simplicité et un jeûne forcé[1]. Toute son existence fut en fait un temps de Carême.



[1] Elle était dans un état de jeûne presque constant, les privations et le choléra ayant fini par délabrer son estomac.




avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par azais le Ven 21 Avr 2017 - 14:09

Marie du 65 a écrit:
Prie par toute la vie

La prière ne consiste pas en formules ; elle englobe toute la vie. Soit que vous mangiez, dit l'Apôtre, soit que vous buviez, quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu.

Es-tu à table ? Prie ; en prenant ton pain, remercie celui qui te l'accorde ; en buvant ton vin, souviens-toi de celui qui t'a fait ce don pour te réjouir le cœur et soulager tes misères.

Le repas terminé, n'oublie pas pour autant le souvenir de ton bienfaiteur.

Quand tu mets ton costume, remercie celui qui te le donne ; quand tu mets ton manteau, témoigne de l'affection à Dieu qui nous fournit des vêtements appropriés pour l'hiver et l'été, et pour protéger notre vie.

Le jour terminé, remercie celui qui t'a donné le soleil pour les travaux de la journée et le feu pour éclairer la nuit et pourvoir à nos besoins.

La nuit te fournit des motifs d'actions de grâces.

En regardant le ciel et en contemplant la beauté des astres, prie le Maître de l'univers qui a fait toutes choses avec tant de sagesse.

Lorsque tu vois toute la nature endormie, adore encore celui qui nous soulage par le sommeil d'une fatigue continue et nous rend par un peu de repos la vigueur de nos forces.

Ainsi tu prieras sans relâche, si ta prière ne se contente pas de formuler, et si, au contraire, tu te tiens uni à Dieu dans tout le cours de ton existence, de manière à faire de ta vie une incessante prière.


S. Basile de Césarée.[/font][/color][/size][/center]

Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.




tu prieras sans relâche,
ta prière ne se contentant pas de formuler,
et au contraire,
te tenant uni à Dieu dans tout le cours de ton existence,
de manière à faire de ta vie
une incessante prière.

AMEN ,
Merci !
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4921
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Sam 22 Avr 2017 - 9:01


22 avril - Découverte du Traité de la Vraie Dévotion de St Grignion de Montfort en 1842 « dans un coffre », comme prophétisé

 

Quelle est la signification des apparitions mariales?


Dans son livre « Multiplication des apparitions de la Vierge aujourd’hui » (Rialp, 1991), Monseigneur René Laurentin s’interroge : « La Vierge a une mission de Mère à l’égard de notre monde.

Cette mission est appelée à s’intensifier dans les derniers temps, disait Grignion de Montfort.

La multiplication de ces apparitions ne répond-elle pas à une urgence : sinon la fin du monde, du moins un grave tournant, au seuil du troisième millénaire ? ».

L’auteur dit avoir effectué personnellement plusieurs enquêtes pour expliquer précisément leur multiplication. « Quelques invitations aidant, je fis des sondages en divers lieux d’apparition en vue de dénoncer cette prolifération, mais les résultats en furent positifs beaucoup plus souvent que je n’aurais pensé !

Les apparitions qui continuaient en Argentine (San Nicolas), Mexique, Rwanda (Kibého), Syrie (Damas), Italie (Schio), Corée (Naju) etc., ne présentaient pas un caractère pathologique.

Elles produisaient de bons fruits. Si mon enquête manifestait des apparitions illusoires ou des déviations, la plupart ne méritaient pas les poubelles où on rejette trop facilement les apparitions, à partir du moindre défaut ».


Plus d’un millier d’apparitions

Le père R. Laurentin a voulu écrire un « Dictionnaire des apparitions » pour tous ceux qui s'intéressent aux apparitions, soit simplement parce qu'ils en ont entendu parler, soit parce qu'ils ont à en juger, en qualité d'expert ou de ministre.

Le livre est volontairement riche de récits, concrets et vivants, placés dans le contexte individuel ou national où l'événement se situe.

C'est pourquoi ce dictionnaire intéressera tous ceux pour qui Marie est une *présence vivante, maternelle et spirituelle.

Le dictionnaire donne aussi le récit de supercheries, comme par exemple le trucage d'une statue de Notre-Dame de Fatima en 1981 à *Thornton en Californie. A travers les récits, s'éveille le sens critique.

Les apparitions sont des événements qui s'inscrivent le plus souvent comme un fait divers, dont il ne faut pas gonfler l'importance.

Mais ils ont plus d'importance effective dans la vie de l'Eglise qu'il ne paraît. Les apparitions suscitent d'assez nombreuses conversions, qui manquent souvent de guide pour les conduire jusqu'au bout.

Ces événements ont parfois une portée importante et une influence nationale ou mondiale nécessitant une prise de position officielle des autorités, généralement réservée. Depuis *Paul VI et *Jean Paul II, le jugement épiscopal est soumis à la congrégation de la doctrine de la foi avant publication.

Le Dictionnaire relève un millier d'apparitions avec bibliographie : un chiffre global. Ces statistiques ne sont nullement homogènes, à bien des points de vue, notamment sur leur valeur. Il y a

celles que l'Église a reconnues et dont les voyants sont souvent béatifiés ;

celles pour lesquelles le lieu de culte est reconnu ;

celles qui sont assumées par l'Église à différents degrés ;

celles qui existent de manière privée avec divers degrés de tolérance ou d'acceptation de faits ;

enfin celles qui sont blâmées à différents degrés, certains voyants, notamment les antipapes, étant même excommuniés.

Le dictionnaire s'adresse aussi aux autorités comme aux experts de l'Eglise aux prises avec les incertitudes et malaises prédominants en ce domaine, que cette étude d'ensemble voudrait dépasser.

La science fonce pour la découverte de mystères impénétrables et apparemment antirationnels ; tandis que la théologie et la mariologie semblent ignorer ou réduire le mystère.

L'avenir de la mariologie doit donc s'inspirer de l'élan des sciences qui vivent d'audacieuses et pénétrantes découvertes, suivies de laborieux contrôles et vérifications.

La splendeur de la Révélation, du mystère chrétien qui fait lumière sur toute chose y compris l'homme, le cosmos et les sciences, appellerait un approfondissement capable d'une critique qui ne soit pas doute systématique et suspicion, mais au contraire approfondissement et pénétration de ce qui nous dépasse dans le mystère chrétien (cf. *Présence).



N.B. Les astérisques se réfèrent à des articles du dictionnaire.


Un catholique doit-il forcément croire aux apparitions ?

Les fidèles sont libres d’y croire car les apparitions n’ajoutent rien à la Révélation mais elles sont un signe de la présence de Dieu dans le monde.

Les apparitions n’ajoutent rien au contenu de la Révélation mais elles sont un signe de la présence de Dieu dans le monde.

La Révélation se réfère à la communication de Dieu avec l’homme. En se révélant lui-même, Dieu veut rendre les hommes capables de Lui répondre, de Le connaître et de L’aimer (Catéchisme de l’Eglise catholique, n. 52).

L’Eglise distingue deux types de révélation : la Révélation contenue dans la Bible et interprétée par le Magistère. Cette Révélation est déjà achevée. On ne peut rien lui ajouter. C’est ce qu’affirme le dernier livre de la Bible, l’Apocalypse, qui signifie « révélation ».

Ensuite il y a un second type de révélation, les révélations dites « privées ».


Dieu continue à se manifester de bien des manières, y compris sous des formes qui peuvent être perçues par les sens humains. Ces manifestations ne sont pas nécessairement des apparitions, mais les apparitions sont placées dans cette catégorie.

Le Catéchisme de l’Eglise catholique (n. 67)http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_INDEX.HTM affirme : « Au fil des siècles il y a eu des révélations dites ‘privées’, dont certaines ont été reconnues par l’autorité de l’Eglise. Elles n’appartiennent cependant pas au dépôt de la foi.

Leur rôle n’est pas d’‘améliorer’ ou de ‘compléter’ la Révélation définitive du Christ, mais d’aider à en vivre plus pleinement à une certaine époque de l’histoire. Guidé par le Magistère de l’Église, le sens des fidèles (sensus fidelium) sait discerner et accueillir ce qui, dans ces révélations, constitue un appel authentique du Christ ou de ses saints à l’Église.

La foi chrétienne ne peut pas accepter des ‘révélations’ qui prétendent dépasser ou corriger la Révélation dont le Christ est l’achèvement.

C’est le cas de certaines religions non chrétiennes et aussi de certaines sectes récentes qui se fondent sur de telles ‘révélations’. »

En effet, même si l’Eglise reconnaît une apparition comme recevable ou crédible, celle-ci est et restera toujours une « révélation privée ».

Les catholiques sont libres d’y croire puisque l’Eglise les approuve seulement parce qu’elles sont conformes aux enseignements de l’Eglise.

Mais il n’est jamais obligatoire d’y adhérer, car la Révélation s’est achevée avec le Christ, elle est close avec la mort du dernier apôtre.

Le pape Benoît XIV (1740-1758) , dans son libre De servorum Dei beatificatione (Sur la béatification des serviteurs de Dieu et la canonisation des bienheureux),  a expliqué que l’approbation donnée par l’Eglise à une apparition privée n’était pas autre chose que la permission accordée de faire connaître cette apparition « pour l’instruction et le bien » des fidèles.

Il a également souligné qu’à de telles révélations, même approuvées par l’Eglise, on ne peut pas accorder un « assentiment de foi » divine ; il faut seulement, selon les lois de la prudence, leur donner l’assentiment de la croyance humaine, pour autant que de telles révélations soient probables et croyables pour la piété.

Une certitude, les apparitions ne modifient en rien le Credo.

Mais alors, pourrait-on demander, sont-elles vraiment utiles ? Les apparitions peuvent être jugées utiles dans la mesure où leurs messages confirment ou soulignent la profondeur des mystères de la foi.

Par exemple, quand la Vierge Marie est apparue en 1858 à Lourdes, elle s’est présentée comme l’« Immaculée Conception », titre qui avait été proclamé comme dogme quatre ans auparavant dans le document du pape Pie IX Ineffabilis Deus.

Le même phénomène en quelque sorte s’est vérifié avec la définition de l’Assomption en 1950 : alors qu’il était sur le point de proclamer ce dogme, le pape Pie XII eut une vision dans les Jardins du Vatican. Lui-même consigna cette vision dans une note manuscrite que le vaticaniste italien Andrea Tornielli fit connaître en février 2008.



Les apparitions et visions de la Vierge Marie ont profondément marqué l’histoire de l’Eglise et de la piété catholique, dès les temps apostoliques ; selon une tradition très ancienne, la première apparition reconnue par l’Eglise est celle de Notre-Dame du Pilar .

Il s’agit d’une apparition de la Vierge à l’apôtre saint Jacques quand celui-ci évangélisait en Espagne avant son martyre.

Sanctuaires et ermitages se sont construits sur les lieux des apparitions, et nourrissent les activités de la piété chrétienne.

Toutefois, il convient de souligner que l’Eglise étudie scrupuleusement les apparitions dont elle est informée avant de les reconnaître publiquement.

En effet, comme l’a expliqué le théologien René Laurentin dans un discours à Prague le 10 mai 2010, on ne dénombre à ce jour que 15 apparitions reconnues sur près de 2 500 environ qui ont été communiquées.

Parmi ces 15 apparitions figurent celles de Guadalupe au Mexique (1531), de Aparecida au Brésil (1717), de La Salette en France (1846), de Lourdes en France (1858), de Fatima au Portugal (1917) et celle d’Amsterdam en Hollande (1945).

D’autres, comme les apparitions rapportées de Medjugorje, sont toujours en cours d’investigation.

C’est à l’évêque du lieu qu’il appartient au premier chef de mener l’enquête, dans laquelle interviennent des médecins, des théologiens et autres spécialistes.

Les normes régissant le déroulement de l’enquête sont établies par la Congrégation pour la doctrine de la foi.

Ces normes comportent une série de critères : notamment, en ce qui concerne le message de l’apparition présumée, sa conformité aux enseignements de l’Eglise.

Parmi les autres critères : l’absence de recherche de profit, l’équilibre psychique du « voyant », des signes ou des miracles.

Comme il a été mentionné plus haut, la responsabilité d’ouvrir l’enquête revient à l’évêque du lieu qui peut solliciter l’assistance du Saint-Siège.

En effet, c’est la Congrégation pour la doctrine de la foi qui est chargée de réviser ces cas et de porter le jugement ecclésial correspondant.

Au cours des dernières années, plusieurs notifications ont été publiées sur cette procédure, notamment un document comportant la révélation du « troisième secret » de Fatima.

Lors du 22e Congrès mariologique et marial international qui s’est tenu à Lourdes en septembre 2008, l’officiel de la Congrégation pour la doctrine de la foi, Mgr Charles Scicluna, a expliqué le point de vue de l’Eglise sur les apparitions.

L’Eglise considère qu’elles sont « un charisme de l’Esprit et comme telles relèvent du don de prophétie ». Elles doivent donc être évaluées, mais non gardées sous silence, a suggéré le prélat.

« Les apparitions mariales doivent être accueillies en ayant présente à l’esprit la révélation définitive donnée en Jésus Christ ; par conséquent, elles ne sont pas quelque chose d’absolu.

Elles ne seraient même pas nécessaires, mais seulement complémentaires et secondaires pour la vie de la foi ».

Les apparitions peuvent avoir des finalités diverses : mission doctrinale, pastorale, appel à la pénitence et à la conversion. L’approbation d’une apparition est une aide offerte aux fidèles : elle peut servir à expliciter des vérités professées par l’Eglise ou inviter les chrétiens à une vie plus parfaite.

L’Eglise doit prêter attention aux apparitions et aux informations sur les apparitions car ces phénomènes tendent à susciter de grands mouvements de religiosité populaire, des conversions et même des miracles.

Le  théologien et mariologue français René Laurentin, auteur reconnu de diverses enquêtes historiques sur les apparitions mariales (spécialement celle de Lourdes), souligne que, dans ses multiples messages, la Vierge Marie appelle toujours à la conversion et au retour à Dieu.

« Les apparitions », suggère le P. Laurentin, « nous rappellent à la fois la transcendance et la familiarité de Dieu ». Le prélat se réfère à Marie comme « une délégation privilégiée de la miséricorde de Dieu parmi les hommes ».

Dans ce sens, il est bon d’avoir présent à l’esprit la multiplication notable des apparitions enregistrées au XXe siècle, en particulier au cours des dernières décennies.

Interrogé en 1984 sur cette question par le journaliste italien Vittorio Messori, le cardinal Joseph Ratzinger (futur pape Benoît XVI) répondit : « un des signes de notre temps est que les annonces ‘d’apparitions mariales’ se multiplient de par le monde » (Entretien sur la foi, Josef, cardinal Ratzinger, Vittorio Messori 1985).

Dans son livre « Multiplication des apparitions de la Vierge aujourd’hui » https://www.amazon.fr/MULTIPLICATION-APPARITIONS-VIERGE-AUJOURDHUI-veut-elle/dp/2213595852(Rialp, 1991), Monseigneur Laurentin s’interroge : « La Vierge a une mission de Mère à l’égard de notre monde.

Cette mission est appelée à s’intensifier dans les derniers temps disait Grignion de Montfort. La multiplication de ces apparitions ne répond-elle pas à une urgence : sinon la fin du monde, du moins un grave tournant, au seuil du troisième millénaire ? » (p. 15 et 16)





L’auteur dit avoir effectué personnellement plusieurs enquêtes pour expliquer précisément leur multiplication. « quelques invitations aidant, je fis sondages en divers lieux d’apparition en vue de dénoncer cette prolifération, mais les résultats en furent positifs beaucoup plus souvent que je n’aurais pensé.

Les apparitions qui continuaient en Argentine (San Nicolas), Mexique, Rwanda (Kibého), Syrie (Damas), Italie (Schio), Corée (Naju) etc., ne présentaient pas un caractère pathologique.

produisaient de bons fruits. Si mon enquête manifestait des apparitions illusoires ou des déviations, la plupart ne méritaient pas les poubelles où on rejette trop facilement les apparitions, à partir du moindre défaut, selon le principe : Bonu ex quacumque causa, malum ex quacumque defectu  (Le bien c’est quand tout est bon et s’il y a le moindre défaut, c’est le mal) » (page. 14-15).

Finalement, dans les apparitions il y a un signe d’une mystérieuse simplicité :

Bernadette Soubirous et les enfants de Fatima n’avaient rien fait de particulier pour devenir des témoins de faits surnaturels.

Ces phénomènes constituent une occasion exceptionnelle pour ressentir la présence de Dieu. C’est pourquoi l’Eglise les qualifie de « signes », mais elle ne fonde pas uniquement son appel à la conversion sur eux.

Selon le mariologue Mark Miravalle, les apparitions mariales ont une « dimension spirituelle extraordinairement positive ».

Le professeur de mariologie à l’université franciscaine de Steubenville aux Etats-Unis, Mark Miravalle, a expliqué  que même s’il n’existe pas  d’« obligation stricte de croire aux révélations mariales », il est également vrai que « si Dieu juge opportun d’envoyer la Mère de Jésus, à une certaine époque de l’histoire humaine, pour mettre en lumière les aspects les plus exigeants de l’Evangile, par exemple une meilleure prière, le jeûne, la pénitence, la conversion et la paix, alors cette intervention du ciel doit être reçue avec respect, gratitude et vénération ».

« Dieu n’est pas arbitraire dans ses actes providentiels », a-t-il ajouté, « et s’il décide que la famille humaine a grand besoin d’une visite céleste de la Médiatrice de toutes grâces, alors nous devrions accueillir ces visites avec un esprit et un cœur ouverts, notamment lorsque l’Eglise a discerné que l’apparition rapportée a une origine surnaturelle ».


Mark Miravalle, qui préside le mouvement international Vox Populi Mariae Mediatrici (La voix du peuple par Marie Médiatrice) précise que le bienheureux pape Jean XXIII « a transmis ce sens d’une reconnaissance respectueuse et une réponse aux apparitions mariales le 18 février 1959, dans une émission de radio à Lourdes ».

Le pape déclara :

« Nous vous exhortons à écouter avec simplicité de cœur et honnêteté d’esprit les salutaires avertissements de la Mère de Dieu. … Les pontifes romains… se font aussi un devoir – quand après mûr examen ils le jugent opportun pour le bien général – de recommander à l’attention des fidèles ces lumières surnaturelles qu’il plaît à Dieu de dispenser librement à certaines âmes privilégiées, non pour proposer des doctrines nouvelles, mais pour guider notre conduite ».

Mark Miravalle ajoute « qu’il faudrait respecter particulièrement les révélations mariales reconnues qui ont été introduites dans la prière liturgique publique de l’Eglise » comme par exemple, la Mémoire liturgique de Lourdes, le 11 février, et la Mémoire (facultative) des apparitions de Notre-Dame du Rosaire à Fatima, le 13 mai.






avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Dim 23 Avr 2017 - 9:15


23 avril – Brésil : Notre Dame de la Penha





 

L’Eglise distingue deux types de révélation :


la Révélation contenue dans la Bible et interprétée par le Magistère. Cette Révélation est déjà achevée. On ne peut rien lui ajouter.

C'est ce qu'affirme le dernier livre de la Bible, l'Apocalypse, qui signifie " révélation ".

Le second type de révélation, ce sont les révélations dites " privées". Dieu continue à se manifester de bien des manières.

Les apparitions ne modifient en rien le Credo.

Mais alors, sont-elles vraiment utiles ? Elles peuvent être utiles dans la mesure où leurs messages confirment ou soulignent la profondeur des mystères de la foi.

Par exemple, quand la Vierge Marie est apparue en 1858 à Lourdes, elle s'est présentée comme " l'Immaculée Conception ", titre qui avait été proclamé comme dogme quatre ans auparavant dans le document du pape Pie IX Ineffabilis Deus.

Le même phénomène en quelque sorte s'est vérifié avec la définition de l'Assomption en 1950 : alors qu'il était sur le point de proclamer ce dogme, le pape Pie XII eut une vision dans les Jardins du Vatican.

Lui-même consigna cette vision dans une note manuscrite que le vaticaniste italien Andrea Tornielli fit connaître en février 2008.


Les apparitions :

une aide pour vivre la foi et un guide pour notre conduite


Les apparitions n'ajoutent rien au Credo, et nous ne sommes jamais obligés d'y croire. On dit d'ailleurs qu'on y apporte une « foi humaine » et non pas une « foi théologale ». Faut-il pour autant les reléguer à des épiphénomènes marginaux ?


Les apparitions : une aide pour vivre la foi.

Le Catéchisme de l'Eglise catholique dit :



« Au fil des siècles il y a eu des révélations dites "privées", dont certaines ont été reconnues par l'autorité de l'Eglise. Elles n'appartiennent cependant pas au dépôt de la foi.

Leur rôle n'est pas d'"améliorer" ou de "compléter" la Révélation définitive du Christ, mais d'aider à en vivre plus pleinement à une certaine époque de l'histoire.

Guidé par le Magistère de l'Eglise, le sens des fidèles sait discerner et accueillir ce qui dans ces révélations constitue un appel authentique du Christ ou de ses saints à l'Eglise.

La foi chrétienne ne peut pas accepter des "révélations" qui prétendent dépasser ou corriger la Révélation dont le Christ est l'achèvement.

C'est le cas de certaines Religions non-chrétiennes et aussi de certaines sectes récentes qui se fondent sur de telles "révélations". » (CEC 67)


Les apparitions confirment le centre de notre foi : la résurrection.

Les apparitions mariales nous confirment dans la réalité centrale de notre foi : le Christ est vraiment ressuscité ; il est vivant ; il donne la vie éternelle à ceux qui l'écoutent et croient en lui (Jn 5, 25-29).

Depuis son Assomption, la Vierge Marie a déjà la splendeur des corps célestes (1 Co 15, 40), elle n'est plus soumise à l'espace et au temps, comme cela est manifesté par ses apparitions.


Les apparitions guident notre conduite.

« S'ils sont constitués gardiens et interprètes de la Révélation divine, les papes se font un devoir de recommander à l'attention des fidèles - quand après mûr examen ils le jugent opportun pour le bien général - les lumières surnaturelles qu'il plaît à Dieu de dispenser librement à certaines âmes privilégiées, "non pour proposer des doctrines nouvelles, mais pour guider notre conduite : non ad novam doctrinam fidei depromendam, sed ad humanorum actuum directiones."[1]» [2]

Les apparitions disent combien nous sommes aimés.

Les apparitions sont des dons célestes qui nous font expérimenter la présence de la communion des saints.
Les faits charismatiques, les visions, les apparitions constituent un rappel de l'action de Dieu dans l'histoire humaine. S'il n'y en avait plus, on se demanderait si Dieu cessait d'être le Seigneur de l'histoire ou s'il cessait d'offrir à ses enfants l'expression de ses soins affectueux et paternels ![3]

[1] Saint Thomas d'Aquin, Somme théologique IIa IIae, q 174,a6,ad 3

[2] Jean XXIII, Radio-message du 18.02.1959 adressé aux fidèles réunis à Lourdes pour la clôture solennelle du premier centenaire des apparitions. Insegnamenti, vol I, pp. 154-160, p.158. Cité par Le "Commentaire théologique" du Cardinal Ratzinger en l'an 2000, à l'occasion de la publication du 3° secret de Fatima.

[3] S. Perrella, "Le mariofanie, presenza e segno della mediazione materna", in Apparitiones beatae Mariae Virginis in Historia, Fide, theologia. Actes du congrès de la PAMI, Lourdes, 2008 (PAMI, Città del Vaticano, 2010), tome I, pp. 93-230, p. 172




avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Marie du 65 le Lun 24 Avr 2017 - 8:17


24 avril – Argentine : Notre Dame de Lujan
 

Je lui ai confié mes diocèses


Mon expérience mariale commence avec ma naissance !

Ma mère avait déjà perdu trois enfants lors de ses grossesses. La mienne s’annonçait mal. Je suis né prématuré à sept mois, j’étais inanimé.

A bout de forces, ma mère a imploré : « Sainte Vierge ma Mère, je n’ai plus de forces. Prenez soins de lui! » ?. Aussitôt elle m’a vu reprendre des couleurs et me ranimer. Ma mère ne m’a raconté ceci en détails qu’après mon ordination sacerdotale.

La dévotion envers Marie et le chapelet quotidien ont toujours été très importants chez nous.

Je suis entré à l’âge de onze ans au séminaire ; la dévotion à Marie y était forte : chapelet quotidien,  premiers samedis, mois de mai avec tant d’évènements lui rendant grâce…

Marie s’est faite présente dans les défis que je devais affronter…

En tant qu’évêque, mes références à Marie sont journalières.

Je lui ai confié le diocèse de Saint Louis de Caceres au Mato Grosso (Brésil) et aujourd’hui je remets aussi à la Vierge Marie le diocèse de Saint Jean de Boa Vista à Sao Paulo (Brésil), dont j’assume la charge depuis le 20 novembre 2016.


Monseigneur Antonio Emidio Vilar


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 19818
Age : 62
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consacrer Une Minute avec Marie!!!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum