Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Christianisme, oecuménisme et religion mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Christianisme, oecuménisme et religion mondiale

Message par Renee emmanuelle le Sam 19 Nov 2016 - 22:22

Bonjour,

Je me permets de vous écrire ce mot pour essayer d'avancer dans la foi au sujet d'un thème qui pose problème dans l'Eglise : l'oecuménisme.

Je ne prétends pas détenir la vérité, mais je souhaite simplement vous faire part de ma manière d'appréhender la situation, car nous avons tous une culture, un histoire différente.

Pour les personnes élevées dans un environnement athée, sans aucune culture catholique, le fait que les différentes religions se contredisent sur de nombreux points est interprété ainsi (sous l'influence du démon, bien entendu) : pas d'unité, donc pas de Vérité transcendante et la Bible est une histoire d'hommes inventée pour les hommes. La conséquence : pas de Vérité transcendante, donc nous pouvons mettre à la poubelle la Sainte Révélation, les dix commandements, la notion de péché. C'est le triomphe de l'athéisme, du matérialisme, de l'individualisme et surtout de Lucifer. Dieu est complètement écarté de nos vies.

Deuxième cas de figure, et c'est sur cela que semble travailler le Saint Père : certains humains ne connaissent pas le Fils mais vénèrent le Père (les musulmans et les juifs). Ou bien ne connaissent ni le Père ni le Fils mais recherchent le Saint Esprit (les bouddhistes et peut-être les hindouistes et certains adeptes du new-age). Il y a du mieux par rapport à la première catégorie d'humains : la reconnaissance de la valeur de la vertu et la pratique de la prière. Ce qui empêche les partisans de ces religions d'adhérer au christianisme est que certains points dogmatiques issus de leur religion semblent en désaccord avec le christianisme. Et ces humains sont culturellement attachés à leur tradition spirituelle, transmise par leurs parents et ancêtres. Renier leur tradition spirituelle reviendrait à renier leur histoire et leur culture, bref leur identité humaine.
Par contre, les partisans de ces religions prient et peuvent donc entrer en contact avec La Très Sainte Trinité. Le Saint Père semble dire que prier avec coeur pour l'unité des religions dans la connaissance de la vérité revient à demander au Saint Esprit de nous éclairer sur les points de différences entre les religions et de transcender ces différences par un éclairage nouveau venu de la Très Sainte Trinité elle-même. Je ne pense pas que cela signifie renier le christianisme mais plutôt amener les adeptes des autres religions à évoluer d'eux-mêmes pour connaître la Très Sainte Trinité dans sa plénitude. A ce jour, seuls les chrétiens connaissent à la fois le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Enfin, se pose la question du chemin individuel à emprunter pour parvenir à la béatitude promise par les Saintes Ecritures. Je ne pense pas que le Saint-Père dise que tous les chemins mènent à Dieu. Il dit même que le christianisme est une rencontre individuelle avec le Christ et que le Christ est la porte du Ciel.
Ce qui est étonnant, c'est que le Christ vient en personne à la rencontre de chaque être humain, pour le visiter dans l'état de vie où il se trouve et le guider sur le chemin de la sainteté.
Des personnes comme Saint Paul ou Fabienne Guerrero menaient une vie apparemment de péché lorsqu'elles ont été visitées personnellement par le Christ.
D'autres personnes se posaient des questions religieuses apparemment sans réponse lorsque le Christ s'est manifesté à elles pour leur montrer le chemin à emprunter dans leur vie spirituelle.
D'autres personnes (certains musulmans et aussi le rabbin Itzhak Kadouri) sont pieuses et très attachées à leur tradition spirituelle culturelle mais sont soudain visitées personnellement par le Christ.

En conclusion, au sujet de l'oecuménisme : je ne vois pas comment le dialogue sincère entre les différentes religions est une menace pour le christianisme si ce dialogue est mené dans un esprit de foi, de piété et si nous demandons à l'Esprit Saint de nous éclairer sur nos éventuels points de désaccord (pour les transcender). Il se pourrait que certains points de désaccord proviennent d'une interprétation trop humaine de la parole de Dieu. Et que d'autres points de désaccord proviennent de points de fausseté dans les autres religions. Mais seuls le dialogue sincère et la prière nous permettront de démêler le vrai du faux. Les Grands prophètes eux-mêmes ont beaucoup prié avant que Dieu les éclaire. Et, personnellement, j'ai bon espoir que nous soyons réunis un jour en "Un seul troupeau, un seul pasteur" comme le Christ nous l'a promis.

Il me semble que le principal risque pour le christianisme vient plutôt de notre manque de foi. Lorsque les fidèles vont à la messe par habitude et lorsque les prêtres exercent leur ministère sans grande conviction, comme des fonctionnaires, alors plus personne ne se rend compte de la présence vivante de Jésus dans l'eucharistie.
L'eucharistie est perçue comme un simple partage de pain symbole de paix, de charité et de fraternité et non plus comme la présence réelle du Christ ressucité.
Déjà, dans ma paroisse, on apprend aux enfants à communier dans la main, presque personne communie directement sur la langue et l'eucharistie est perçue par beaucoup comme un simple partage fraternel.
Si l'eucharistie est perçue comme simple un symbole de partage, alors le stade suivant pourrait être de mettre dans l'église d'autres symboles spirituels, sous prétexte d'ouverture d'esprit et d'oecuménisme. Et d'arriver à une religion mondiale vidée de substance spirituelle, surtout si le pape et les vrais prêtres (mémoires vivantes de la foi catholique) venaient à disparaître. Voilà donc pour moi le vrai risque.
Et nous pouvons contrer ce risque justement par la fermeté dans notre foi et par le dialogue avec les autres religions, qui pourrait être la source d'une nouvelle évangélisation. Si les grandes traditions spirituelles avancent dans leur connaissance de la Vérité et dans la proclamation de la Vérité alors le new-age (mix hasardeux de religions) n'a plus lieu d'exister, à mon avis.



Renee emmanuelle
Avec les chérubins

Féminin Messages : 62
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum