Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

Yeshua, accomplissement des écritures hindoues

Aller en bas

Yeshua, accomplissement des écritures hindoues

Message par Vent Nouveau le Sam 6 Aoû 2016 - 7:42

Yeshua, comme accomplissement des prophéties des écritures hindoues

par Sadhu Chellappa

http://www.jmanjackal.net/eng/enghindu.htm
(Traduction automatique, révisée)



Sacrifice des animaux

De nombreux commentateurs védiques savants de l'Inde du passé et du présent sont d'accord pour dire que les sacrifices d'animaux en Inde sont vrais et actuels.

Shankara et Ramanuja, qui ont été reconnus comme des chefs religieux du passé, reconnaissent tous deux la pratique des sacrifices d'animaux dans les temps anciens. En Inde, au cours de la période védique, les Saints observaient le Nara Medhya Yagnam (le sacrifice du corps de vache), et l'Ashwa Medhya Yagnam (le sacrifice du corps de cheval).


Abel offrant son sacrifice

Le grand savant PB Kane a écrit des volumes de livres sur les sacrifices d'animaux indiens.

Mahavira et Gowthama Bouddha s'aliénaient de sacrifices védiques d'animaux. C'était au temps de la Loi bouddhiste en Inde, et les sacrifices d'animaux aux dieux et déesses étaient interdits. Mais, même alors, dans de nombreux villages et petites villes, ces sacrifices d'animaux étaient toujours suivis par les gens.

De nombreux érudits religieux ont du mal à désaprouver et se sortir du fait des anciens sacrifices d'animaux au cours de la période védique.

Ils cherchent à écrire des littératures apologétiques, donnant des interprétations figuratives aux représentations rituelles.

Il n'y a rien de mal à spiritualiser le sacrifice (Yogna) pour le sacrifice (Yagna), comme l'ombre de la réalité. En même temps, on ne peut nier l'histoire des sacrifices d'animaux dans la période védique.

On ne peut pas ignorer les preuves du Rig Veda 10ième mandala, chapitre 91 et les chapitres Yazar Veda 22, 23.

La Bible présente aussi de nombreux sacrifices d'animaux, ordonnés par Dieu sous la loi de Moïse. Mais là encore, cela représente une ombre du vrai sacrifice de Dieu lui-même.



Le sacrifice réel et suprême devait avoir lieu sur la croix de Jésus-Christ.
Les chrétiens n'observent pas les sacrifices d'animaux. Ils croient que le Seigneur et Sauveur Jésus-Christ a accompli tous les sacrifices d'animaux dans son seul et unique sacrifice. Mon humble avis est que les disciples du Vedanta feraient une grave erreur si ils niaient l'ancien patrimoine des sacrifices d'animaux de l'époque védique. Cela ne signifie pas que ces sacrifices d'animaux ont besoin d'être relancés à nouveau.

Tous les sacrifices d'animaux, à la fois dans les temps védiques en Inde et dans l'Ancien Testament en Palestine, sont les ombres du vrai sacrifice de Dieu ou Prajapatti.

(Praja = personnes; Pathi = Dieu, ainsi Dieu est appelé dieu de personnes).

Les sacrifices d'animaux sont pratiqués aujourd'hui encore dans le sol indien, mais il est interdit par le gouvernement.

Chaque maison sacrifie de nombreux jeunes agneaux pour leur Dieu. Les chrétiens vont sûrement comprendre comment les sacrifices juifs d'animaux ont leur place en sol indien, puisque les Juifs ont émigré vers l'Inde, en particulier au sud de l'Inde, avant  la naissance même de Jésus-Christ.

Les gens en Inde croient encore que par le sacrifice d'un animal, les malédictions et les péchés de leur famille disparaitront.

A Tamil Nadu, en Inde, j'ai personnellement été témoin de tels sacrifices d'animaux et souvent parlé aux gens des parallèles de l'Ancien Testament et des écritures védiques indiens, qui ont été accomplis en Jésus-Christ.

Pour beaucoup de gens instruits, c'est une révélation.

Lire le livre de Moïse 2, Lévitique Chapitre 1, 1-9.

Jésus est l'accomplissement de tous les sacrifices d'animaux.
Hébreux 7: 28; 09:28, 10: 10, 12,14


Expiation des péchés
Au commencement, Dieu a permis à l'humanité de sacrifier des animaux, afin de leur faire comprendre qu'il y a expiation pour les péchés de tout le monde, comme il est écrit dans Thertiriya Aranyaka verset 3, Sarvapapa pariharo Raktha prokshna mavasyam, ce qui signifie que l'expiation est par effusion de sang seulement.



Bien que le sang de l'animal ne soit pas un substitut, il était prévu que l'homme se repente et se détourne de ses voies pécheresses en voyant l'animal qui est sacrifié, en son nom. Mais l'humanité a commencé à en faire la pratique, juste comme un rituel, et donc est entré en condamnation.

Si l'humanité devait être sauvée de cette situation, comme Thertiriya Aranyaka 3ème verset dit encore, "thad raktham Paramatmena punyadana baliyagam" ce qui signifie que le sang-doit être par le sacrifice de Dieu lui-même.

Le Purusha Sukta dit, il n'y a pas d'autre moyen autre que le sacrifice de Purusha Prajapati. Purushao vava yagna (Chandokya Upanishad 3.16.1), Dieu, le Purusha est le sacrifice.

Non seulement en reconnaissant, mais aussi en acceptant ce sacrifice comme le sien, et dans notre intérêt, l'identité de soi, avec le Soi Divin, est atteint.

avatar
Vent Nouveau
Combat avec l'Archange Michel

Masculin Messages : 1101
Inscription : 16/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yeshua, accomplissement des écritures hindoues

Message par Vent Nouveau le Sam 6 Aoû 2016 - 7:44

Exigences védiques pour le Purusha sacrificiel

Le Rig Veda spécifie dix exigences importantes pour le Purusha sacrificiel :

1. Doit être sans tache (Nishikalanga Purusha)

Kaatyaayana Srautasootram décrit dans le chapitre six, que l'eau et le feu devaient être utilisés pour la purification des animaux, car les animaux sans reproche (sans défaut) ne sont pas disponibles dans ce monde.

2. Le Purusha doit être séparé des autres

En sacrifiant le cheval, le cheval sacrificiel est toujours séparé des autres chevaux. Un buisson d'épines est habituellement placé sur la tête du cheval pour informer les gens que ce cheval est séparé pour le sacrifice.

Aussi la tête du cheval est considéré comme représentant le Purusha (Sathapatha Brahmane 13 kanda, 6,22).

3. Le Purusha doit être rejeté par son propre peuple

Dans Itareya Brahmana, il est écrit que l'animal sacrificiel devrait être rejeté par son père, mère, frère, sœur et amis (2.16).

4. Le Yagna Purusha doit souffrir en silence

Rig Veda 5.46.1 dit: «Comme un cheval , je me suis attelé, connaissant du poteau. Je ne cherche ni libération, ni retour en arrière".

5. Le Purusha doit être attaché à un poteau

Dans Satapata Brahmane il est écrit : ils n'immolent jamais un animal sans l'attacher à un poteau. "Na varute yapaat pasum alabhate kadachana (III -7.3.1)". Il est important de lier l'animal à un pilier sacrificiel avant qu'il ne soit sacrifié.

Ce pilier est appelé "Yupastampa (pilier sacrificiel)", qui est maintenant devenu un mât de drapeau.

6. Le sang de l'homme sacrificiel doit être versé

Bruhad Aranyaka Upanishad (3.9.28.2) dit: "Tvacha evasya rudhiram, prasyandi tvacha utpatah, praiti Tasmaattadarunnaat, raso vrukshadi vahataat".

Comme la sève sort de l'arbre coupé, le sang sort du Purusha qui est coupé.

7. Les os de l'animal sacrifié ne doivent pas être brisés

Dans Itareya Brahmane 2.6 , il est indiqué que le sacrificateur sépare les vingt-six côtes de l'animal sans les casser

8. Le sacrifié Purusha devrait revenir à la vie

Le Bruhad Aranyaka Upanishad dit : "Yad Vruksho vrukshano rohati, mulannavatharah punah, martyah svinmrutyuna vruknah, kasmaanmulaat prarohati, Retasa iti maavocata, yate praja jivatastat, dhanaruh un crau vruksho iva vai, anjasaa pretya sammbhavha".

Ce qui signifie : si l'arbre est coupé, il se développera à nouveau de sa racine. Mais après que l'homme (martyah) a été coupé par la mort, de quelle racine il reviendra ? Ne dites pas que c'est par les ratas (semences ou sperme) parce ce que cela vient de celui qui vit. Sounevez vous que cet homme est mort. Mais cet homme (Purusha) revient en vie par lui-même.

9. La chair du Purusha doit être consommée par ses saints

Dans Satpata Brahmana (5.1.1.1,2), nous constatons que Prajapati s'est donnée lui-même aux autres, et ainsi le sacrifice est devenu le leur. Alors donc, le sacrifice devient la nourriture des Saints.

10. Le sacrifice est pour tous

Verset 8 Purusha Sukta explique,

Yagnatsarvahutah Tasmaad, voayaryaa pasuntamscakre, naananyaan gramyaasca vous.

Par ce sacrifice, tout ceci origine : un beurre vaporisé (ndlr. onction?) et toutes sortes d'animaux du ciel, de la foret et de la campagne. Le beurre vaporisé représente le sacrifice originiel.

Le verset 9 de Purusha Sukta dit:

Tasmaad yagnat sarvahuta, nucha samaari jagnire, Chandaamsi jagnine, tasmaad yajustas Naada jaayatah.

De ce sacrifice, Purusha offrait tout ce qu'il avait, y compris le Rig, Sama, Yazur Vedas et Chandas (Les textes sacrés).



Comment, méticuleusement, ces exigences védiques ont été accomplies en Jésus-Christ de Nazareth ?

1. Jésus-Christ était sans tache

Dans l'Ancien Testament de la Bible, il est écrit : "la victime ne doit pas avoir de défaut, car elle ne sera pas acceptée en votre nom" (Levi 22,20) et "Que ce soit mâle ou femelle, présente devant le Seigneur un animal sans défaut" (Levi 3:1).

Le Nouveau Testament dit: « 5 Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n'y a point en lui de péché." (1 Jean 3:5).



2. Jésus-Christ a été séparé des autres

La Bible dit : "2 Les soldats tressèrent une couronne d'épines qu'ils posèrent sur sa tête, et ils le revêtirent d'un manteau de pourpre" (Jean 19:2) Le séparant ainsi des autres.

3. Jésus-Christ a été rejeté par son propre peuple

Le prophète Isaïe a écrit : "Il (Jésus-Christ) a été méprisé et rejeté et ils ont crié pour le crucifier".

Jésus a dit sur ​​la croix : "Eloi Iama sabaktani", ce qui signifie: «Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?" (Matthieu 27:46).

4. Jésus-Christ a souffert en silence

"7 Il a été maltraité et opprimé, Et il n'a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n'a point ouvert la bouche." (Esaïe 53:7).

5. Jésus-Christ a été attaché

Ps. 118: 27 dit: "Liez le sacrifice avec des cordes, même jusqu'aux cornes de l'autel".



6. Le sang de Jésus-Christ a été versé

Cela a été accompli en Jésus-Christ quand il a été cloué sur la croix.

Il n'est pas entré au moyen du sang des boucs et des veaux, mais il est entré dans le lieu très saint, une fois pour toutes, par son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. Sans effusion de sang il n'y a pas de rédemption. (Héb 9: 12,22).

7. Les os de  Jésus-Christ ne sont pas brisés

Dans la Bible, Exode 12:46 dit que les os de l'animal ne doit pas être rompu. Trois heures après la crucifixion : "quand ils ( les soldats) sont venus à Jésus, voyant qu'il était déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes" (Jean 19:33).

8. Jésus-Christ est ressuscité d'entre les morts

1 Corinthiens 15 : 20 "Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts".



9. Jésus-Christ a donné son corps pour être mangé

Lors de la dernière Cène : "26 Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant : Prenez, mangez, ceci est mon corps. 27 Il prit ensuite une coupe; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : Buvez-en tous; 28 car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés." (Mat . 26: 26,27)

10. Jésus Christ a été donné à tous

"32 Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? " (Romains 8:32)

avatar
Vent Nouveau
Combat avec l'Archange Michel

Masculin Messages : 1101
Inscription : 16/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yeshua, accomplissement des écritures hindoues

Message par Vent Nouveau le Sam 6 Aoû 2016 - 9:32

Le plan de Dieu pour Moksha

(ndlr. Moksha = Libération finale, Salut)

"Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" (Romains 3:23)

"Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l'Eternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous" (Esaïe 53:6)

"Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu"(II Corinthiens 5:21)

"Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché" (1 Jean:1:7)

"Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur" (Romains 6:23)

"Et presque tout, d'après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon" (Hébreux 9:22)

"Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous" (Romains 5:8 )

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle" (Jean 3:16)

"Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés" (1 Jean 4:10)

"Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé" (Romains 10:9)

"Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance? Mais, par ton endurcissement et par ton coeur impénitent, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon ses oeuvres" (Romain 2:4-6)

Car il n'y a pas de partialité avec Dieu : "Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec ! Car devant Dieu il n'y a point d'acception de personnes. Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché avec la loi seront jugés par la loi (Romains 2:11)

"Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu'à la fin l'assurance que nous avions au commencement, pendant qu'il est dit: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, N'endurcissez pas vos coeurs" (Hébreux 14-15).

"Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés" (Actes 4:12)

Témoignage de Sadhu Chellappa: Trouver Jésus Christ à partir des Vedas

Sadhu Chellappa est un écrivain passionné, évangéliste chrétien du sud de l'Inde, qui a écrit 28 livres en tamoul et en langue anglaise. Il maîtrise la connaissance des Vedas (texte ancien des textes sacrés hindous en langue sanskrit) et les autres textes sacrés hindous. Il enseigne le lien entre les Vedas et Jésus-Christ.



Son histoire de vie

Sadhu Chellapa venait d'une famille très religieuse de Tamilnadu, en Inde. Il rappelle que son grand-père était une personne religieuse conservatrice. Son père était quelque peu indulgent. Quand il était très jeune, c'était la première guerre mondiale. Les temps étaient très difficiles et sa famille était à la recherche d'une meilleure qualité de vie. C'était aussi le temps du Raj britannique en Inde (Loi de la Couronne britanique jusqu'en 1947). Le système de castes hindou était très répandu. Les membres des castes inférieures ont été inhumainement traitées par les brahmanes et les gens de la classe supérieure. Alors qu'au même moment, les Britanniques ne discriminaient pas entre castes, et ils se félicitaient de tous ceux qui seraient prêts à les servir. Alors son père qui était bien instruit et respecté dans la société a décidé d'embrasser le christianisme, pour la qualité de vie pour lui et sa famille. Ce faisant, il pourrait également plaire à l'empire britannique au pouvoir.

Son père travaillait avec un missionnaire qui était de la Grande-Bretagne. Tout allait bien jusqu'à ce que son père demande une augmentation de salaire. En réponse, il a perdu son emploi. La famille a été laissée pour compte. Ils n'avaient nulle part où aller. Même la nourriture quotidienne pour la famille était devenu un défi. Un jour, le jeune Chellappa est allé au temple pour manger la nourriture offerte aux idoles; il aimait le temple, et surtout la nourriture. Ainsi, chaque jour, il allait au temple pour manger et tout en mangeant, il écoutait attentivement les shlokas récités par le prêtre du temple. Bientôt, il mémorise la plupart des shlokas par cœur. Un jour, le prêtre le vit et l'entendit réciter les mêmes shlokas et fut très impressionné. Il a donc demandé au jeune garçon de venir l'aider dans les tâches du temple. Il accepta volontiers parce que cela signifiait plus de nourriture pendant la journée et pas de famine. Lentement, les gens l'ont remarqué au temple récitant les shlokas et ils ont été très impressionnés. Sa renommée a grandi et les gens lui ont également offert des cadeaux et de la nourriture.

Un jour, il eut une prise de conscience tout en récitant les Shlokas sur une légende "Prajapati" (le seigneur du peuple) qui est mentionnée dans les Vedas. Ce personnage historique était censé prendre les péchés du monde et mourrir pour lui. Il devait aussi rester sans péché et avait une liane épineuse sauvage sur sa tête. Il devait mourir pour les péchés du monde et ressusciter. Sadhu Chellapa était vraiment intéressé par cette divinité "Prajapathi" qui est mentionné dans le Rig Veda comme une "victime silencieuse". Alors il a commencé à le chercher. Il a posé beaucoup de questions à d'autres prêtres et brahmanes dans les temples. Il était déterminé à chercher son Prajapathi. Mais il n'a pas trouvé de réponses satisfaisantes. Il était âgé de seulement 19 ans à l'époque et se sentait très déçu. Donc, il pensait en lui-même qu'il n'y avait peut-être pas de Dieu et que tout était inutile.

Pendant ce temps, il a rencontré un athée qui a eu une longue conversation avec lui, affirmant qu'il y a un dieu, mais que le monde a beaucoup de noms pour ce dieu. Les gens disent qu'il y a un dieu chrétien, un dieu musulman, un dieu juif et des milliers de dieux hindous, alors pour lui, il était donc préférable de croire qu'il n'y avait pas de dieu. Il est plus logique de simplement ignorer Dieu !

Quelque temps passèrent, et ses parents voulaient qu'il se marie. Un de ses oncles a insisté pour qu'il épouse une bonne fille chrétienne. Il ne savait pas pourquoi, mais il accepta cette offre. Alors, il s'est marié et il a eu des enfants. La vie a continué, mais il n'était pas en paix. Il a commencé à fumer, boire et s'est également énormément endetté. En raison de ses mauvaises habitudes de tabagisme, il a souffert de la tuberculose. Il n'y avait pas de remède approprié en ce temps, donc il a beaucoup souffert. De plus, il s'est toujours senti coupable de ne pas être un bon mari pour sa femme, et un bon père pour ses enfants. Jour après jour, la culpabilité de la famille, la désillusion de Dieu et les tensions de la dette l'ont conduit à la dépression.

Un jour, il voyageait en train, avec tous ses problèmes et soucis de vie, et il a pensé à au moyen d'y échapper. Il a décidé de se suicider. Il est allé à la porte du train en marche pour se jeter en bas. Juste à ce moment, il entendit une voix mystérieuse lui disant : "Celui qui cache son péché ne prospérera jamais". Cette phrase a frappé à son coeur. Il se demandait pourquoi il avait entendu quelque chose comme ça ? Quel était le but ? Y avait-il un message pour lui ? Dès l'arrêt du train, il est descendu et il a vu un grand rassemblement chrétien dans un lieu ouvert. Il a commencé à marcher vers celui-ci en pensant que Jésus-Christ est un dieu chrétien étranger... de l'Occident. Mais il se sentait obligé d'y aller. Lors de la réunion il a entendu le pasteur parler de péché, ce qu'il comprenait très bien de sa connaissance des Vedas. Mais alors, le pasteur a dit que seul Jésus-Christ, qui est né de la vierge pouvait prendre les péchés du monde, car Lui seul est sans péché et il est le sacrifice expiatoire au nom de toutes les personnes. Sadhu Chellapa s'est rappelé du "Prajapathi" des écritures védiques. La connexion exacte le dépassait ! Ce soir-là, le pasteur a invité l'assemblée à se présenter et à accepter Jésus-Christ comme leur Sauveur. Il a couru à l'avant, a prié et accepté Jésus dans son cœur. Depuis ce jour, il partage son témoignage et fait la prédication de la Parole de Dieu dans tous les lieux.
avatar
Vent Nouveau
Combat avec l'Archange Michel

Masculin Messages : 1101
Inscription : 16/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yeshua, accomplissement des écritures hindoues

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum