Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Jeu 23 Juin 2016 - 20:27

Et voilà la Vidéo 13: Accrochons nous  !

Réponse à la question de l'instant de la création de l'âme spirituelle. Le pape Jean Paul 2 sur l'animation au génome. Si vous connaissez des évêques, forcez-les à visionner cet entretien !
Entretien réalisé par Régis du blog http://vienschrist.unblog.fr/


https://www.youtube.com/watch?v=0P7eObLpnGA

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Sam 25 Juin 2016 - 8:45

Pere Nathan , entretiens avec @"régis63 "

Les armes pour vaincre. Promis, nous allons y revenir, prendre le temps d'éclaircir tout ceci. N'hésitez pas à poser des questions dans les commentaires.
Entretien réalisé et mis en ligne par régis63 du forum Peuple de la Paix et du blog http://vienschrist.unblog.fr/




Quelques commentaires : allez sur you tube pour donner les votres


Michel “Poète Pour Le Ciel” Mateu

Remercier le Père Nathan pour toutes ces vidéos. Vraiment, elles sont d'une très grande importance. Père, quel plaisir de vous écouter, j'ai revisionné les vidéos, elles sont très riches. J'espère que vous allez continuer à nous enseigner, car nous attendons vos prochains entretiens... 💛

Stephane Pouille

voilà j'ai tout écouté, et ré écouté les 14 entretiens sur le Meshom, passionnant, que m'a fait découvrir Bruno de V (ami FB), je passe et transmet les liens, à des religieux, prêtres amis, théologien (de la catho), laïcs, à ce jour, pratiquement personne n'écoute, manque de temps, mépris, dédain, beaucoup passent à côté. Quelques amis internautes semblent entrer dans la démarche ! j'espère qu'il y aura des suites, et un mouvement de mise en route, avec l'intercession de Ste Jeanne dans sa mission de combat spirituel pour le rétablissement du nouvel Israël de Dieu, j'ai eu la grâce d'être au Puy du Fou pour le retour de l'anneau. Merci. Aussi, j'ai été ravi d'entendre parler plusieurs fois de Marthe Robin, Thérèse, Hildegarde, Catherine de Sienne, et Marie surtout  ... à croire parfois que les femmes vont sauver le monde !!..

Notre Dame de Tilly

Bonjour chers amis, nous souhaiterions avoir un entretien avec le Père Nathan. Pouvez-vous nous indiquer de quelle manière nous pouvons avoir la grâce de le rencontrer ? Merci Infiniment de votre accueil et de votre réponse si possible au plus vite eut égard les événements en cours…LA VIERGE DE TILLY « REINE DU TRÈS SAINT ROSAIRE » ANNONCE A MARIE MARTEL LE RETOUR D’ UN ROI EN FRANCE http://www.notredamedetilly.com/LA CROIX GLORIEUSE DE DOZULE EST LE SIGNE DU FILS DE L’HOMME ANNONCE AUX APÔTRES DANS L’ ÉVANGILE AVANT LA GRANDE TRIBULATION !!! http://www.croixglorieusededozule.com/Fraternellement: Ordre de St MichelLE MONT SAINT-MICHEL CITADELLE ET REMPART DE LA CHRETIENTEhttp://newworldcompagny.wix.com/ordredesaintmichel

Omalou ROSE4
Bonjour ! Oui soyez bénis tous les deux pour ce bon travail ! même si nous ne comprenons pas tout (surtout le vocabulaire utilisé), nous apprenons énormément de choses. Je fais connaître ces entretiens autour de moi et au lieu d'effrayer, ces enseignements rassurent mes amies. Bien sûr il faut se préparer à l'avertissement mais le Père Nathan nous fait tellement sentir l'Amour de Dieu qu'on ne peut avoir peur.Encore merci et au plaisir de visionner les prochains entretiens que nous attendons toujours avec impatience.Amicalement.Malou

Christelle Estevane

C'est vrai vous avez raison, il dédramatise ce moment ou nous seront tous face à face, la peur n'y as pas sa place et c'est là ou on peut dire que l'Esprit Saint est à l'œuvre. j'ai toujours eue peur de ce moment mais avec cet enseignement bien que parfois très compliquer à comprendre l'Amour prend la place de la peur et j'avoue être moins craintive
1

Bonjour, tout d'abord merci pour ce partage , j'ai pas tout bien compris " très complexe pour ma part"  mais ce que je note est l'importance de bien comprendre ce que le père explique concernant l'état d'Oraison, serait il possible SVP de détailler cela avec des mots simple afin que les personnes qui se trouvent en tout début de la pratique d'Oraison de Sainte Thérèse d'Avila puisse bien suivre et saisir ce que le Père Nathan explique. merci beaucoup de demander au père si cela lui est possible Bonne journée à vous

Les entretiens du Père Nathan

Bonjour Christelle, soyons clair, moi non plus je n'ai pas tout compris! Et pourtant, j'ai revisionné plusieurs fois cet entretien, une fois en live, puis lors du montage et de sa mise en ligne. Le père y revient avec un peu de pédagogie dans les opus 15 et 16. Mais j'avoue que pour le débutant chrétien, c'est parfois complexe. On sent tout de même la clarté poindre dans ce qui peut nous sembler parfois obscur. Continuez à visionner ces vidéos importantes et à exprimer simplement votre ressenti.Amicalement, régis

christelle Estevan

Alors si vous ne comprenez pas tout non plus c'est plutôt rassurant " rire" , je ne manquerai pas de mettre un petit mot sur les prochaines vidéos . Cette série est très enrichissante car nous apprenons beaucoup de choses complètement inconnues mais j'avoue qu'il faut s'accrocher à la chaise MDR .... merci à vous à votre travail et à la participation du père Nathan, soyez Bénis tous 2

Amaury Cazelle

Merci infiniment pour ce formidable Don du P.P.Nathan, et pour votre précieux travail de restitution vidéo!!J'ai pour ma part rencontré le P.Patrick à travers les 5 vidéos réalisées il y a 1 an au sujet du film M le 3ème secret. Je cherchais alors des infos sur ce film de Pierre Barnérias et je suis "tombé" sur le P. Patrick Nathan!depuis je puis témoigner d'une vraie "reconversion" catholique...j'ai pris une vraie claque!!! Je me suis plongé dans le site "catholique-du.net" et je diffuse autant que je le peux autour de moi.Comme beaucoup, il y à tellement de lacunes dans ma formation que j'ai du mal à tout comprendre mais l'essentiel passe comme rayon de lumière qui touche l’âme. J'ai une question pour le P.Patrick pourrait il nous réexpliquer comment vivre du fruit des sacrements et ce pour chaque sacrement.par avance merciUdPAmitiés, Jean-Philippe

christelle Estevane

Oui la vous touchez un point important, il serait bon que le père Nathan accepte de faire une vidéo concernant la communion et comment la recevoir. Il y as une lutte énorme en ce moment même dans l'Eglise ou à certains endroits les fidèles ont interdiction de communier dans la bouche et à genoux. La lutte est difficile et j'ai entendu sur une des vidéo faite que l'Eglise était en aucun cas en accord avec  cette pratique de l'auto-communion. Merci beaucoup à vous de demander si cela est possible au père Nathan de faire une vidéo concernant les sacrements , les droits et interdictions que le fidèle doit à l'Eglise et surtout concernant Jésus Hostie et comment le recevoir Merci beaucoup

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Zamie le Sam 25 Juin 2016 - 23:34

Merci,Pere Nathan pour la dernière video.J'ai écouté et re écoute ....mais je n'ai pas tout compris!

Vos premiers mots rappellent l'enseignement de St Paul aux Hébreux,là ,je vous suis.

Ensuite vous interlocuteurs se disent sans armes,pourtant en lisant St Paul aux Ephésiens,nous voyons  que nous nous ne sommes pas désarmés

SI
nous mettons le ceinturon de la vérité de Jèsus
SI
nous avons la cuirasse de justice de Jèsus
SI
nos pieds sont chaussés avec l'ardeur d'annoncer l'Evangile de Jésus
SI
nous gardons le bouclier de la foi de Jésus
SI
nous portons le casque du salut et le glaive de l'esprit ou la Parole de Dieu.

avec l'aide de Jésus,la prière  du coeur à coeur,en faisant disparaître notre moi,notre je,notre orgueil dans le quotidien de chaque acte de la vie ( que c'est difficile ) sachant que sans Jésus nous ne somme RIEN .........
Père  Nathan : voudriez vous me dire,s'il vous plaît , si ce texte de St Paul convient pour se tenir prêt ,pour garder l'huile dans nos lampes ,afin d'être avec les vierges sages ?

A ce moment là de la video ......mon cerveau se déconnecte ......mais je vais RE RE écouté...

_________________
Zamie

Zamie
Combat avec l'Archange Michel

Féminin Messages : 1234
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Dim 26 Juin 2016 - 19:21

Les armes contre le Meshom, suite de l'opus 14
Retrouvez le père Nathan en acte sur le site https://non-nes.com/






Entretien réalisé et mis en ligne par régis63 du forum Peuple de la Paix



Commentaires

Réponses à “Les entretiens du père Nathan, 15”

jean dit :

Si l’homme à l’instant immédiat de sa conception dans le sein de la femme est conçu pécheur, il ne peut pas y avoir péché, car il n’est responsable de rien, si sa nature est pécheresse, comment peut-il être responsable de quoi que ce soit ? On ne peut pas à la fois créer un être tordu et ensuite le lui reprocher ? Cela ne tient pas debout. Ce serait accuser DIEU d’inconséquence, de cruauté gratuite.
Or, quand on examine attentivement les deux premiers chapitres de Genèse, quelle que soit la traduction, on s’aperçoit que l’homme et la femme, n’ont pas mangé de l’arbre de la Vie, lequel était pourant au milieu du jardin comme l’arbre de la connaissance du bien et du mal.
Qu’après la consommation de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, l’accès à l’arbre de la vie – qu’ils n’avaient pas consommé (TRES IMPORTANT) – leur a été interdit, jusqu’à ce jour, et que le DIEU trine s’est exclamé « les voici comme l’un de nous » ; donc, s’ils sont « comme l’un de nous », où est le péché avec l’arbre de la connaissance du bien et dumal ?.
En fait, on en déduit tout simplement en lisant l’Ecriture que ce péché est d’avoir voulu brûler les étapes, il fallait d’abord, en tout premier lieu, consommer l’arbre de la Vie, lequel aurait donné la puissance invincible de toujours choisir le bien. Car pour choisir le bien, il faut bien avoir devant les yeux l’alternative du bien et du mal, d’où la nécessité, également, de manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, mais APRES avoir consommé en tout premier lieu l’arbre de la Vie. L’homme a méprisé – et méprise toujours – le schéma de formation mis devant lui par son Créteur Trine, il n’a pas cru cela indispensable, il a été léger et inconséquent, tout de suite il a voulu foncer vers les lumières de la beauté du monde sans vouloir apprendre à maîtriser cette beauté. Il s’est précipité sur la Ferrari sans vouloir au prélable, avoir l’humilité de comprendre qu’il faut d’abord savoir marcher, se tenir debout, commencer par conduire une 2 CV. Il est monté dans la Ferrari, il a appuyé à fond sur l’accèlérateur, et a foncé droit dans le mur, il est mort.
C’est ce qui ressort de la tentation de Jésus, ce passage de l’évangile est fait pour nous faire comprendre, tout simplement, que lorsque l’on a consommé au préalable l’arbre de la Vie, on est invincible. Cela ne veut pas dire que l’on ne souffre pas, car Jésus était effectivement tiraillé par la faim, mais malgré la souffrance, on est invincible. Et pour cause Jésus étant lui-même l’arbre de Vie. Cela apparaît très nettement dans les réponses que Jésus fait à Satan. Ces réponses sont faites pour nous, pour notre enseignement, il n’y avait pas chez Jésus de combat intérieur du style « j’y vais ou j’y vais pas dans le péché ? ». Son combat ici était d’une autre nature car il ne pouvait pas pécher, c’était celui d’accepter – volontairement et en toute liberté – de prendre sur lui, dans son corps physique, la sentence de la mort pour le péché de l’homme, sentence qui est sa propre création ; s’il est Hachem (la miséricordre), il est aussi Elokim (la justice). La justice permet l’équilibre de la création tout entière, la miséricorde consiste à prendre sur soi, par délégation en quelque sorte, les conséquences de la perversion du péché. C’est ici que l’on découvre, avec stupeur, admiration, la grandeur et courage, même physique (car pour s’incarner dans l’objectif de la passion, il faut tout de même un courage hors norme) de notre propre Créateur Trine.
En quand on considère le monde visible, avec cette belle petite boule bleue au sein de cet univers dont l’étendue est terrifiante, on comprend mieux la nécessité absolue de la justice. Car manifestement, la création semble en « stand-by », mais pour la continuer, il faut des êtres sûrs, car sinon ce serait le chaos total et de cela il n’en est pas question.
https://www.youtube.com/watch?v=udAL48P5NJU
Le projet pour l’homme est donc immense, immense au point que DIEU a prévu de s’impliquer lui-même, physiquement, si d’aventure il ne pouvait plus compter sur personne (Il ne serait pas surprenant qu’Adam ait eu une mission en ce sens, celui de la « bonification » de la création qui avait peut-être besoin d’être corrigée (1) – n’oublions pas qu’il y a eu par le passé des destructions de mondes, on a en mémoire au moins celui du monde reptilien, soit les dinosaures (créés au cours du cinquième jour ?), si ce monde a été détruit, c’est que DIEU a jugé que le développent de celui-ci ne correspondait pas à son objectif final – , cette mission allait certainement plus loin que de jouer au jardinier dans le jardin d’Eden, mais comme Adaml a failli ; DIEU ne pouvait plus compter que sur lui-même, (d’où le drame qui se déroule sous nos yeux), car sinon c’était la destrcution totale de l’univers tout entier, la disparition pure et simple dans le néant d’un travail immense entrepris depuis l’éternité des temps. Aussi, notre DIEU Trine, a-r’il décidé de « monter en première ligne » lui-même ; il aurait pu bien sûr décider, à la manière du bon vouloir des élites de ce monde, de passer l’éponge sans s’impliquer personnellement. Mais voilà, DIEU s’implique personnellement, son sens de la responsabilité est plus fort que tout, notre DIEU est vraiment époustouflant de grandeur d’âme, de patience, de bonté, de générosité. Stupéfiant et réconfortant, profondément réconfortant, de constater son admirable grandeur d’amour.
Donc, le péché, c’est d’avoir mis la charrue devant les bœufs.
Ainsi, on comprend mieux le cas de la Vierge Marie. Il est bien évident, qu’à cause de sa mission, elle devait être préservée du péché. Mais comment faire ? Mais, c’est tout simple, elle a eu elle – et elle seule – accès immédiatement à l’arbre de la Vie dès l’instant de sa conception. Il y a donc une vie consciente, d’une nature mystérieuse, entre le moment de la conception et celui de la naissance (ce que semble vouloir dire le Père Nathan quand il parle de memoria Dei). Au moment de sa conception, la nature humaine de Marie était rigoureusement identique à la nôtre, cette nature est absolument parfaite ; mais ensuite, pour se développer, cette nature a besoin des deux arbres ; à la différence de Marie, pour tous les autres être humains, il n’y a eu devant leur nez que l’arbre de la connaissance du bien et du mal, elle est ici la sanction héréditaire du péché d’Adam et d’Eve, la privation de tout accès à l’arbre de la Vie. Ce qui est héréditaire, ce n’est pas le péché, mais l’absence de la force qui permet invinciblement de ne pas pécher, et tout ceci durant le temps de formation que constitue l’ère présente.

(1) certains, dans le milieu juif, pensent que quand DIEU dit « cela est bon », cela ne signifie pas forcément que c’est parfait, mais c’est acceptable, sous-entendu, cela va dans la bonne voie par rapport à l’objectif final qui lui est la perfection absolue.
Il y a effectivement une évolution, en ce sens là. Le DIEU trine travaille avec ses créatures, il discute et plaide avec elles, ce n’est pas un potentat, il est ouvert aux propositions, il stimule l’esprit d’initiative, il aime le travail d’équipe. Ce n’est pas parce que il sait où doivent aller les choses dans leur finalité, qu’il ne laisse pas libre-cours à l’esprit d’initiative. C’est bien d’ailleurs le sens de la prière, car pourquoi prier si tout est programmé d’avance, figé dans le marbre ? DIEU aime le travail d’équipe, c’est en ce sens qu’il « joue » avec ses créatures. DIEU est d’humeur joyeuse, il veut jouer avec son monde. En fait, l’exigence absolue est celle de la charité, à partir de là, toutes les voies possibles sont ouvertes.


Eric dit :


Bonsoir

Pensez vous qu il soit possible que Adam, Eve et leur descendance ont coexisté avec des hominidés (non adamique)… Puis qu’il y a eu mélange de ces derniers avec les filles des hommes… menant au déluge ! Que dans l’arche il y avait un couple de chaque espèce donc aussi des non Adamique !? Et que Jésus venant comme sauveur de tous, met tout ce beau monde au même potentiel génétique avec pour « tous » (Adamique, non adamique, « mélangé ») la création d’une âme spirituelle ???


jean dit :


Bonjour

Pour rebondir sur la question d’Eric, si hominidés il y a (et cela ne serait pas étonnant, car de qui Cain avait-il peur après le meurtre d’Abel, il est permis de se poser la question, la génération « adamique » étant juste à son commencement ?), ces derniers feraient-ils partie du monde « animal » créé dans la première partie du sixième jour ?
Ce qui voudrait dire, que la différence entre le monde « animal » et celui d’Adam, serait une specificité autre que celle de la raison, de la capacité de la parole, de l’intelligence (ex des anges, certes qui ne relèvent pas du monde animal, mais qui sont des créatures elles aussi raisonnables, et qui ne sont pas de la lignée d’Adam pour autant).

La tradition juive rapporte, mais ceci clairement tout récemement car avant cela était interdit par les Sages d’Israël de diffusion au grand public. Cette tradition enseigne que c’était la fonction d’Adam de « tirer vers le haut » ces hominidés, de les « évangéliser »r en somme.
Ce qui, mit en rapport avec notre tradition chrétienne, d’ailleurs déjà anticipée dans la Torah chez Daniel et ailleurs (je parle du «Fils de l’homme » à venir, du serviteur souffrant d’Esaïe 53, de Jésus donc), laisse suggérer que si le Verbe en est venu à s’incarner, c’est pour suppléer la carence d’Adam, lequel se serait alors disqualifié dans sa mission auprès de ces fameux hominidés.
Et toujours au sujet de ces hominidés, une tradition juive rapporte que le fameux serpent dans le jardin d’Eden était le leader ou un des leaders de ces derniers, influencé par l’ange rebelle certes, mais un être « humain » (doué de raison, de parole, d’intelligence mais n’ayant pas la caractéristique très particulière qu’a en plus l’être adamique – la capacité d’acceuillir la foi ?). Soit un être humain d’aspect flamboyant, doté d’un grand charme physique et intellectuel, et qu’il aurait séduit Eve, séduit comme un homme séduit une femme (je ne sais plus si cela est allé jusqu’à une relation charnelle, mais il semblerait que oui, et que Caîn serait le fruit de cette union. Propos à prendre avec des pincettes, mais cela serait peut-être possible. Car plus tard, pour que les « fils de DIEU » puissent engendrer avec les « filles d’Adam » qu’ils trouvaient belles, il fallait bien que ces « fils de DIEU » soient capables d’être sensibles au charme féminin et de générer physiquement, ce qui n’est pas possible pour les anges qui sont des créatures spirituelles – les anges ne sont pas capables d’engendrer comme Jésus le dit dans les évangiles)..

Concernant la discrétion sur certains sujets.
Cf l’exemple de l’année de la miséricorde où tout n’est pas dit clairement, tout au moins pas encore..
L’essentiel du message étant de communiquer aux hommes pécheurs que nous sommes tous, que DIEU est disposé à oublier nos fautes, aussi graves soient-elles, et à nous ouvrir les portes de l’éternité avec lui. Le reste du message, soit l’aspect conjoncturel, celui de l’avertissement aux yeux de tous avant la séparation entre ceux qui choisiront le chemin de la miséricorde et les autres celui de la justice. Car qui dit « année » de la miséricorde, dit que c’est limité dans le temps… Qu’il y a un temps pour tout, et qu’après on passera au temps suivant. Le silence, la prudence de sioux sur ce dernier point ont peut-être pour motivation d’éviter des emballements inconsidérés pour ceux qui prennent au sérieux le message de la miséricorde à transmettre au monde entier et les autres qui peuvent être amenés à redoubler de fureur avant le temps prévu. La fureur de ces derniers se transformant au moment de leur comparution devant DIEU à leur mort, à l’acceptation de l’amour de DIEU, suite à ce qui leur reviendra en mémoire de ce qu’ils auront entendu de sa miséricorde de leur vivant, bien qu’alors ils aient jugé ces propos complètement idiots et imbéciles. Encore une affaire de mémoire comme la « memoria dei » exposée par le père Nathan ?). Et encore pour en finir sur ce dernier point, si tel est bien le cas, le comportement, apparemment paradoxal du pape François devient clair.

Le message et son urgence est en quelque sorte celui-ci : « DIEU est disposé à tout vous pardonner par le sang de Jésus » , que l’auditeur d’aujourd’hui le prennent ou non au sérieux, cela lui reviendra en mémoire au moment de sa mort ; mais pour que cela lui revienne en mémoire, il faut d’abord qu’il l’ait entendu ce message, c’est la mission de l’Eglise de le proclamer. Pour les détails du « timing » avec l’avertissement et le choix qu’il faudra faire à ce moment là entre les deux voies, la providence s’en charge.

jean dit :


Complémenent sur ce qui précède :
. ce qui suggère que dans le monde préadamique existait une législation, à savoir que l’assassinat était puni de mort, sinon pourquoi la peur de Caïn ?. Et donc, que ce monde n’était pas sans lois.
. que l’expression « pleine de grâces » pour la Vierge, suggère que pour les autres humains, la grâce qu’ils peuvent avoir n’est pas « pleine »., soit la grâce transmise par l’eucharistie. Non pleine en ce sens que l’eucharistie ne transmet pas dans l’ère présente la grâce « pleine » de ne plus pouvoir – définitivement – pécher (on tombe forcément de temps à autre), comme le souligne Paul quand il précise « je fais ce que je ne veux pas et je ne fais pas ce que je veux, qui me délivrera du corps de cette mort ? » (paraphrasé) et la réponse de DIEU à Paul qui souhaite être d’ores et déjà délivre définitivement : « ma grâce te suffit ».
. Pour Zachée dont il est question dans les livrets diocésains sur la miséricorde. On nous dit que Zachée, après avoir rencontre Jésus « donne la moitié de ses biens aux pauvres et rend le quadruple quand il cause un préjudice ». Mais quand on lit le texte, il transparaît plutôt que Zachée était déjà dans ces dispositions d’esprit, ce passage nous montre que ceux qui sont considérés comme pécheurs sont parfois meilleurs que les autres qui se croient justes, en matière de miséricorde justement, comme le souligne Jésus en disant « le salut est entré dans cette maison ». Le « salut », c’est bien sûr Jésus lui-même qui est entré dans cette maison, mais aussi le « salut » était déjà potentiellement là avec le comportement de Zachée. C’est ce que semble en fait vouloir nous montrer Jésus. Rien à voir avec l’explication qui nous est donnée qui apparaît un peu courte ?
Comme dans le cas de « l’intendant infidèle ». la réalisation ici de se faire des amis « avec des richesses injustes » mais « injutes pourquoi » ? Si on veut bien se donner la peine de considérer la scène, on s’apercoit que l’intendant n’était pas en fait un voleur, mails qu’il était négligeant et ne s’occupait pas des affaires au temps fixé. Au temps fixé, en ce sens qu’il a laissé filer le moment de la récolte pour prélever chez les métayers ce qui était dû au maître du domaine. Et ces métayers, ne voyant rien venir ont fait le dos rond, mais le problème étant que durant cette période où effectivement l’intendant négligeant et paresseux ne faisait pas son travail, ils ont tapé dans le stock de leur récolte. Ce qui signifie que quand l’intendant s’est « réveillé » quand son maître, avertit par les mauvaises langues habituelles qui aiment bien la ramener sur ce qui ne les concerne pas, l’a secoué, les métayers ne pouvaient plus payer ce qu’ils devaient car, l’intendant tardant, ils avaient tapé dans le stock (n’oublions pas que l’histoire se déroule dans un monde agricole). Alors le métayer qui devait cent ne pouvait plus payer que cinquante ou trente. La « juste dette » était bien cent et non cinquante ou trente. L’intendant, qui a avoué sa faute de gestion au maître, aurait pu exiger cent en ouvrant des procédures judiciaires – car le fait qu’il soit en retard dans sa gestion n’autorisait pas les métayers à « taper dans la partie du stock » réservée au maître du domaine, sans compter que le stock a pu aussi se dégrader car il faut des lieux de stockage adaptés. C’est en ce sens que l’intendant, et par voie de ricochet le maître, s’est fait des « amis avec des richesses injustes » : car la richesse « juste », c’était toujours cent. Aussi, le maître a-t’il « loué » l’intendant d’avoir, d’une part avoué sa faute et d’autre part régler la situation, avec du retard certes mais réglée tout de même, en faisant preuvre de miséricorde : l’intendant aurait pu prendre les métayers à la gorge, il était dans son droit, il ne l’a pas fait, les métayers étaient soulagés de s’en être tiré à si bon compte, la maître était lésé, mais lui aussi a laissé filé, il préférait la « miséricorde » à la « justice », car la « justice », c’était cent et le tribunal aux fesses pour les métayers et le renvoi définitif de l’intendant. Il y a eu négligence, le « péché » a été avoué, il y a eu miséricorde.

Marina dit :

Je ne sais pas si ceux qui visionnent ces vidéos sont véritablement des gédéons. Personnellement, lorsque j’entends le Père expliquer ce qu’est l’oraison dans son langage théologique, pardonnez moi, mais c’est insaisissable pour la plupart des gens pauvres qui suivent Jésus et qui ont donné leur vie pour participer au Salut de leurs frères.

A part le Père Nathan, dont la vie n’est que prière, oraison, 30 ans d’études, célébration de la messe, temps donné à scruter les Ecritures, qui parmi les pauvres décryptent son langage pour faire oraison, et hélas, trouve du temps pour le faire, ou prier la nuit !
Quand on est seule à gagner le pain de la maison, qu’on a été broyé par le système et avoir vécu plusieurs licenciements, et qu’on n’a pour solution que de se lever que très tôt, pour faire pas mal de bornes pour aller gagner sa pitance à droite, à gauche en intérim, et que le soir on fait la route inverse, croyez vous vraiment que l’on parvient à faire tout ce que le père préconise pour faire oraison ? Et croyez vous que l’on peut se relever de minuit à 3h pour prier alors que l’on se lève à 5h45 du matin ? Vous le croyez vraiment. Moi pour ma part, je suis crevée ! Et je ne peux pas vivre dans une grotte et me couper du monde ! Idem pour des amies qui élèvent seule leurs enfants ?
Alors ça veut dire quoi ? Que tous les pauvres qui ont donné leur coeur à Jésus, mais ne pigent pas tout le discours ultra compliqué du père seront rejetés de Dieu, ou mis sur le bas côté ?



captainarverne dit :


Moi-même, je ne me lève pas à minuit. Je suis un balbutiant de la prière. Je n’oserais même pas dire que j’ai donné mon cœur à Jésus. Et je ne comprends pas toutes les vidéos que j’enregistre. Mais si vous trouvez à redire dans le fait d’inciter les gens à prier, en leur donnant quelques bases, comme se rendre tout simplement disponible, je suis bien embarrassé pour répondre à votre commentaire.


Marina dit :


En ce qui me concerne, j’ai remis totalement ma vie à Jésus parce que cela fait partie de mon histoire. Et c’est en faisant des recherches sur un sujet que je n’aborde pas sur les sites, mais de manière privée, que je suis arrivée au Père. J’ai prié la nuit, et je me suis levée pour aller à la messe la nuit.
Jamais je n’ai contesté la prière, ni le fait que le Père incite à prier. Il a raison ! Il a raison aussi de prêcher l’oraison. Il n’y a aucun souci la dessus. Mais il ne se met pas à la portée des gens. Il parle dans un langage théologique très sophistiqué. On voit bien qu’il connait des tas de choses et que lui, il est déjà dans le nouveau monde. Il s’étonne que les pauvres derrière leur écran ne connaissent pas les tachyons.Il s’étonne que la plupart des gens ne vivent pas des fruits des sacrements. Ben oui, le sacrement de mariage, l’unité sponsale dans l’unité des deux. Oui tout à fait…Sauf que personne ne nous l’a enseigné. Sauf que de nos jours, il y a un bon nombres de mariages détruits,et je n’entre pas dans le sujet car ce serait trop longs d’en évoquer tous les facteurs.
Alors je suis désolée, l’oraison comme il le décrit, il ne faut pas faire un mouvement mais arracher la racine du péché, il faut entrer dans l’hypostase de jésus, il faut faire ci, faire ça, voir ci, voir ça.
C’est parfait quand on a libre toute la journée.
Quand on se bat pour survivre, et que l’on arrive à dégager un peu de temps pour aller se poser devant le tabernacle, pour être en cœur à cœur avec Jésus, on lui offre ce temps en cœur à cœur point final. C’est ça que je voulais dire. Je le répète, croyez vous que la plupart des pauvres qui regardent ces vidéos,( et dont vous faites partie, puisque vous ne comprenez pas ce que vous enregistrez) comprennent le quart de ce qui dit le Père Patrick ?
Il a une très grande connaissance, il dit des choses vraies. Mais ce serait bien qu’il se mettent à la portée des gens. Il a fait 30 ans d’études, il connait son sujet par cœur. La plupart des gens avaient des familles non pratiquantes, et on a été converti sur le tard. Alors désolée, on n’a pas sa culture. On est des pauvres !

captainarverne dit :


Je suis d’accord avec vous, en partie. Derrière les mots scientifiques qui ont un sens qu’on ne nous a jamais enseigné et pour lesquels il va falloir faire un effort de compréhension, je trouve que le père parle assez simplement. Quand il nous secoue et nous fustige pour notre ignorance, ce n’est pas pour nous vexer et nous enfoncer dans notre misère. C’est dit avec tendresse et une bonne part d’humour. Et je pense que Dieu est déjà fort impressionné par le temps que vous lui consacrez. Bien sûr, on peut toujours plus, mais chaque personne a ses propres limites dues à sa charge de travail, au fardeau qu’elle porte, à son vécu, dont Dieu tient compte.

isabelle dit :


Bienvenue au club avec le blues des paumés du langage théologique Sad je l’ai exprimé tt bas au capitaine avec l’envie de tt envoyer promener et de retourner à mes mystico-dingos dt Vassula car je les comprends et en plus, cela me donne douceur, lumière, force et paix.
Mais peut-être, il faut persévérer.Pour ma part, j’aimerai trouver un interprète pour le Père co celui qui a un pseudo « surleroc » sur le forum « Peuple de la Paix » ou le Capitaine mais il aura à naviguer et il est surbooké
Avez-vous entendu parler de Françoise Dolto : elle préconisait de parler à des bébés, voire à l’enfant attendu, comme à des grandes personnes. Ils ne comprennent rien et en même temps , mystérieusement, quelque part, ils comprennent.
Ou on est comme la femme de l’Evangile qui ramasse,tel un petit chien, les miettes tombées de la table du Maître en prenant éventuellement ce que l’on peut comprendre.
Il ne faut pas en vouloir au Père qui a surtout l’habitude de parler « à des feuilles » autour de sa « grotte » et il n’ a pas trop l’habitude des enfants de la maternelle que ns sommes en matière théologique.

Là où je ne suis ABSOLUMENT PAS D’ACCORD, c’est la phrase finale : « rejetés de Dieu et mis sur le banc de côté. » Les plus petits, ce sont les préférés de Dieu : ils reposent sur son Cœur ; leur pauvreté est richesse car elle les rend humbles ; il suffit de la donner au Seigneur et d’avoir confiance en sa Miséricorde, l’extrême Douceur de son Infinie Tendresse (Jésus à Gabrielle Bossis) c’est toute la petite voie de l’enfance spirituelle de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus

isabelle dit :


A Marina (Suite)
(Le capitaine,il enregistre les vidéos, c’est déjà bien, on ne peut lui dder d’interpréter ; il faut lui laisser du temps et de la liberté pour écrire ses poèmes, c’est trop beau et par exemple, avec les stances en l’honneur de Marie, cela aide à percevoir le mystère de Marie tt autant peut-être qu’avec des pavés de théologie)

A Marina
Je n’avais pas vu la réponse de 1 h 28
Mais enfin, Marina, pourquoi vous lamentez. Vous avez tt compris de l’oraison, vous êtes déjà arrivée là où le Père veut ns entraîner un peu laborieusement qt on n’est pas des sportifs de haut niveau pr randonnées en hte montagne spirituelle. Il aime bien les marches, les demeures proposées par sa grande amie,Ste Thérèse d’Avila OK

Les paumés, on regarde comme cela a été vu plutôt du côté de la pitchoune, Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus ;elle aussi est Docteur en compagnie des grands, humour du Seigneur, donc pas de complexe !
La petite, elle fait de la resquille, elle prend l’ascenseur, elle se cache tel le petit oiseau sous les ailes du grand Aigle, elle lève son pied pour la lere marche, trop petite pour aller plus haut, le Père la prend ds ses Bras.

L’Oraison, vous la vivez déjà : « se poser devant le Tabernacle pour être au cœur à cœur avec Jésus. On lui offre ce cœur à cœur. Point final. »
Pas besoin de chercher autre chose même si pr sa culture chrétienne, il peut être bon d’avoir des éléments sur les 7 demeures.
L’essentiel est l’amour : « aimer, c’est tt donner et se donner soi-même » dit la petite…


Dernière édition par Pere Nathan le Jeu 30 Juin 2016 - 10:04, édité 1 fois

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Lun 27 Juin 2016 - 21:16

Pere Nathan , entretien 16 avec @"régis63 "

Les armes pour vaincre. La transVerbération et la paternité responsable... N'hésitez pas à poser des questions dans les commentaires.
Entretien réalisé et mis en ligne par régis63 du forum Peuple de la Paix et du blog 'discussion suivie sur ce blog !!!) : http://vienschrist.unblog.fr/

https://youtu.be/A79RDVIXDtw


Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Mar 28 Juin 2016 - 16:41

Pere Nathan interrogé par regis63
Le Meshom, ultime révolte contre Dieu, partie 17
On commence à aborder sainte Hildegarde.




Réponses à “Les entretiens du père Nathan, 17”

isabelle dit :
L’entretien 17 donne des PISTES pour répondre à des questions sinon des réponses claires, nettes et précises comme ds un langage juridique : il faut entrer ds un nouveau langage comme un parfum qui ne peut être enfermé ds un concept de logique intellectuelle, une nouvelle perspective;c’est pourquoi le Père N. ou P., le pape nous déconcertent et peuvent ns déstabiliser si on veut garder une lecture avec nos critères anciens notre vêtement de vieil homme…Les petits sont rois (ainsi que les marins qui ont quitté la terre ferme et les poètes peut-être) et les savants sont largués car c’est une Sagesse venus d’en Haut


captainarverne dit :
Pas le temps de vous corriger, je vous « approuve » tel quel.

Marina dit :
Bonjour Régis

Merci de ces entretiens avec P.P. Ils sont riches, passionnants, nourrissants. C’est vraiment un puits de mines qui nous éclairent, nous éduquent également.

Pour ma part, je suis arrivée au Père P en faisant des recherches car ma conversion en 2003 s’est passée par une histoire un peu particulière, qui m’a révélé un monde que je ne connaissais pas. Je faisais des recherches sur internet et ouf enfin, j’ai découvert PP, qui m’a permis de rassembler toutes les pièces du puzzle que j’avais en main, sans tout comprendre.

J’ai eu la chance de faire une retraite avec PP l’année dernière, et je reste suspendue à son site et à ses enseignements. Si je vous contacte, c’est que malgré tout, comme beaucoup de gens éclairés, je me sens un peu seule dans ma paroisse. J’ai essayé de faire connaître PP, mais ce fut un échec cuisant. Les esprits » meshomisés » ne peuvent ou ne veulent entendre..
Alors je vis tout cela comme Marie, dans le secret de mon coeur, et je fais oraison.
Mais je me disais qu’il serait peut-être intéressant d’échanger. Le pape demande des petites fraternités, mais il serait bien de se rassembler autour des mêmes intérêts.
PN est très contesté, mais peut-être que ceux qui ne le contestent pas pourraient se rassembler ou du moins échanger.. Voilà Régis ce que je voulais vous dire.
Soyez béni et remercié pour ce travail
Marina

captainarverne dit :
Merci de vos encouragements.

Danen Olivier dit :
Merci pour toutes ces vidéos qui nous montrent le chemin à suivre. Beaucoup de questionnement serait il possible de rencontrer le Père N? Qu adviendra t il pour la descendance directe du peuple de Dan car il ne figure pas dans les tribus d’Israël sauvées?

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Mer 29 Juin 2016 - 18:55

Pere Nathan , entretien 18 avec @"régis63 "
Sainte Hildegarde, sponsalité et viridité. Des mots qu'on n'entend pas souvent...... N'hésitez pas à poser des questions dans les commentaires.
Entretien réalisé et mis en ligne par régis63 du forum Peuple de la Paix et du blog 'discussion suivie sur ce blog !!!) : http://vienschrist.unblog.fr/






Réponses à “Les entretiens du père Nathan, 18”

isabelle dit :
Remarque très annexe ds un entretien qd même un peu difficile, en tt cas, pour nous, par rapport à la réflexion du PN sur les messages :
on ne demande pas de sa part des encouragements à lire des messages...
On souhaite un peu plus de prudence, voire de respect, en ne les qualifiant pas tous de «mystico-dingo» et en ne les mettant pas tous «dans le même sac». Ce n’était pas la position du Père Patrick de Laubier ni celle d’un Père Laurentin.
Pour certains messages, les petits reconnaissent la voix du Pasteur, « la bonne odeur du Christ », le Feu de l’Esprit Saint

…Entretien donc un peu difficile mais certainement essentiel... Ne peut-on en faciliter l’approche en substituant au terme « sponsalité » les mots : vie trinitaire, union trinitaire?
Serait-ce une erreur de lecture ou d’interprétation ?

Pour ce qui est des messages mystico-dingo, ds ma liberté royale de baptisée, malgré le conseil de mon cardinal, j’ai été écouté Vassula
Il m’a semblé que cela était plus de l’ordre de l’Esprit-Saint que du mystico-dingo mais bon, on n’a pas tous la même vocation, ni la même mission, d’où l’immense respect des différences ; notre Dieu plein d’humour a créé la puce et l’éléphant !…

captainarverne dit :

Durant ma période moine, j’ai eu l’occasion de croiser pas mal de mystico-dingos sur des lieux d’apparition où je devais me rendre contraint et forcé, « sur ordre ». J’ai rencontré des personnes déclarant voire la Vierge tous les jours et recevoir des messages, dont certains m’étaient même adressés personnellement. Une fois, une de ces personnes m’a dit: « j’ai vu la Vierge au-dessus de vous; elle vous montrait du doigt en disant: « mon fils rebelle »". Une autre fois, une femme me dit: « frère, dès que je vous ai vu, j’ai vu un serpent se dresser… » Moi, j’écoute poliment, et je passe mon chemin. Si Dieu a quelque chose à me dire, il lui suffit de me le dire en face. Pas besoin d’utiliser la médiation d’un de ces (ou d’une) fol-dinguo qui hante les lieux d’apparition en quête de sensationnel. Ma compassion à l’égard de ces personnes est je l’avoue, très peu chrétienne. Je les fuis comme la peste. Idem pour Vassula. Ce genre de manifestation m’emmerde profondément. Pour que je me retrouve dans une salle bondée à écouter son baratin, faudrait vraiment qu’on Dieu me l’ordonne en personne!

isabelle dit :
Si sponsalité = vie trinitaire,cela nous incite à ne pas faire du mouvement LGBT, la question du genre où on perd tt bon sens, une question d’ordre sexuel ou moral. Les racines du mal sont au-delà
C’est une attaque frontale de notre identité SPIRITUELLE qui est d’essence TRINITAIRE

Capitainaverne:
Vassula et les autres
Je suis d’accord avec vous : beaucoup de mystico-dingos se promènent même et surtt dans les pèlerinages,ou ds les milieux dits charismatiques. J’en ai fait les frais d’ailleurs et je sais qu’il faut être TRES TRES PRUDENT. Le discernement n’est pas toujours facile.
Ceci dit, chacun a sa voie pour une rencontre avec son Seigneur. Certains ont été aidés par Vassula, d’autres non, QU’IMPORTE
(Dans un passé monastique un peu difficile, ce sont des livres que l’on pourrait qualifier de mystico-dingo sauf avec mon cher Père Patrick de Laubier,qui m’ont aidé à tenir le coup et à ne pas perdre « la boule »)
Respectons nos différences comme certains aiment la montagne où perso, on étouffe

isabelle dit :

captainaverne ; les messagers
Sauf erreur, il me semble que le Seigneur passe assez souvent par des « petits » pour parler aux Princes de Son Eglise ou aux autres.
« Si Dieu a quelque chose à me dire, il Lui suffit qu’Il me le dise en face »
OK, parfois ça arrive avec des « durs à cuire » comme St Paul par exemple ou des convertis en prison qui ont eu une manifestation divine en direct
Mais pas toujours ; dans l’unité sponsale, Il peut passer par le canal d’une douce épouse ou d’un enfant…
le capitaine et les dit-messagers (pardon pour l’oubli d’un r) a dit : « je les fuis comme la peste »
OK ++ (on a donc été échaudé en la matière
+ une fondatrice « mystique » : trop lourd à gérer ds la vie quotidienne)
on comprend car c’est devenu un peu la politique de la maison

sponsalité : peut-on la définir comme « la vie trinitaire en enracinement humain »
le mariage est un lieu privilégié pour l’expression et la manifestation de cette réalité trinitaire donc sponsale
OK : on est peut-être « à côté de la plaque »

Pere Nathan dit :
la sponsalité, c’est le Mariage de l’homme et de la femme
…. enraciné divinement et actué surnaturellement dans la seconde Procession de la Très Sainte Trinité

ou image créée de la Spiration active et de la Spiration passive
et ressemblance surnaturelle sacramentelle de cette Procession


isabelle dit :
sponsalité :
« c’est le mariage de l’homme et de la femme enraciné divinement… »
partir de cette définition, n’est-ce pas exclure de tte sponsalité les célibataires et les consacrés alors qu’ils peuvent vivre de la plus haute sponsalité par l’Alliance avec Dieu …
ou ils se contentent des miettes : le fruit du sacrement que les époux leur concèdent co une retraite de réversion

Pr PN
on retrouve l’ancienne problématique : l’arbre et le fruit, l’arbre ou le fruit
« on ne change pas » dit la chanson…

sponsalité :
j’avais cru comprendre pour reformuler que le Père est l’Epoux, le Verbe est l’EPOUSE donc ACCUEIL, l’Esprit-Saint est MOUVEMENT du Père au Fils et du Fils au Père (d’où la nécessité des deux Eglises sœurs complémentaires ds l’approche du Saint-Esprit : catholique et orthodoxe.
» Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi » et qui est accueil du Père et on est appelé, quelque soit son état de vie, à vivre de la sponsalité du Verbe

captainarverne dit :


Je pense que la sponsalité se découvre en la vivant, plus qu’en essayant de comprendre ce que c’est et de l’exprimer avec des mots

isabelle dit :


Bien dit, capitaine
Je pense,( permettez-moi de garder le vilain « je », on ne veut pas se dissoudre dans le magma du bouddha)
je pense, nous, les sans diplôme en théologie qu’on est tous des Mr Jourdain sans le savoir :
« Par ma foi,il y a plus de quarante ans que je dis de la prose sans que je n’en susse rien et je vous suis le plus obligé du monde de m’avoir appris cela »
St Irénée est cité par PN sur un autre bateau :
« Il est meilleur et plus utile d’être ignorant et du peu de savoir mais de s’approcher de Dieu par l’AMOUR »
C’est pour cela que l’Eglise dans sa sagesse a fait de la PETITE, Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus,un DOCTEUR de l’Eglise

un commentaire complémentaire a été mis par erreur sur l’entretien 16
(faut dire que le capitaine pour l’instant ne chôme pas trop et on a un peu de peine à suivre avec le déroulement rapide des entretiens alors qu’il faut, semble-t-il, quarante ans pour les digérer : on est ds l’accélération du temps,OK mais là, c’est plus que du concorde…)

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Ven 1 Juil 2016 - 9:39

On remonte le FIL pour écouter la 19ème : HONNEUR A SAINT JOSEPH

Entretien réalisé le jour de la solennité de saint Pierre et saint Paul. Nous parlons donc de l'Eglise et des papes. Nous tordons le cou aux luttes intestines qui pourrissent la chrétienté. J'aimerai bien avoir là le commentaire d'un Pierre Hillard, ou de toute autre personne de ce courant dissident tradi qui a en permanence des mots très violents sur Vatican 2, sur Jean Paul 2 et maintenant sur François.





Un commentaire  à “Les entretiens du père Nathan, 19”

   isabelle dit :


   Effectivement, c’est plus clair
   Mais comme on fait partie des « bécassons », on voudrait une vidéo pour expliquer davantage le mystère de Saint Joseph. On n’a pas compris :Saint Joseph, PRINCIPE de l’Immaculée comme si l’Immaculée découlait de Saint Joseph !.
   Il en est le gardien, le protecteur, tout ébahi ds sa profonde humilité de se voir confié le trésor du Père, l’Immaculée, cette toute petite fille qui est Reine Puissante, qui est Reine Guerrière dans le mystère du Père d’où sa trouille et son plan d’un renvoi en secret car dans sa pureté incandescente, il a PRESQUE tout compris, au porche du mystère, de ce trop grand mystère du Verbe fait Chair (Union Hypostatique) ds le sein virginal de sa très douce Epouse comme Moïse devant Buisson Ardent
   mais le PRINCIPE, c’est un retournement total des perspectives…
   Le Principe de l’Immaculée, c’est le Père et Saint Joseph est l’Ombre du Père. L’ombre est là pour cacher le mystère des mystères, c’est tout au moins ce qu’on croyait …

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Catherine Jouenne le Ven 1 Juil 2016 - 20:09

Merci beaucoup Père Nathan et Régis pour tous vos entretiens,
Merci de nous parler de Saint Joseph


Voici le tableau de la Vision huitième du Livre III du Scivias de Sainte Hildegarde
avec l'extrait de la traduction de Pierre Lachèze (en 1863) que vous nous lisez dans ce 19eme entretien :



"Je vis ensuite sur le mur de pierre de l'édifice en question, au delà de la colonne de l'adorable Trinité, une autre colonne grande et ombragée, qui se voyait du dedans et du dehors de l'édifice. Et cette colonne m'apparut tellement dans l'ombre que je ne pouvais en connaître ni la grandeur, ni l'élévation. Et entre cette colonne et la colonne de l'adorable Trinité, il y avait un intervalle de trois coudées où le mur était interrompu, il n'y avait que les fondations rez-terre, comme cela a été montré précédemment. Or, cette colonne ombragée était dans ce même édifice à la place où j'avais vu d'abord dans les célestes mystères devant Dieu cette grande lumière en carré de la plus vive splendeur, qui m’a manifesté sous la plus grande réserve le secret du Dieu créateur. C'est aussi dans cette lumière que m'apparut une autre splendeur semblable à l'aurore, qui brillait en elle-même dans les airs d'une clarté toute céleste et couleur de pourpre, et qui m'a montré par une révélation symbolique le mystère de l'Incarnation du Fils de Dieu.

Et dans cette colonne, depuis le haut jusqu’en bas, il y avait une échelle où toutes les vertus de Dieu descendaient et montaient, chargées de pierres, allant à leur ouvrage avec un zèle qui montrait l'intention de le parfaire. Et j'entendis le jeune homme éclatant qui siégeait sur le trône dire : « Voilà les courageux ouvriers du Seigneur. » Mais entre ces vertus, j'en remarquais sept dont je considérais la forme et le costume.

Voici d'abord leur ressemblance. Toutes, comme les vertus dont il est parlé plus haut, avaient des vêtements de soie. Et toutes elles avaient leurs têtes ornées de cheveux blancs et elles s'avançaient sans manteau, excepté la première, qui avait la tête voilée à la manière des femmes, et elle était revêtue d'une chasuble éclatante comme le cristal. La seconde avait des cheveux noirs et la troisième ne paraissait pas avoir forme humaine. La première, la troisième et la cinquième étaient revêtues de tuniques blanches. Toutes avaient des souliers blancs, excepté la troisième qui n'avait pas forme humaine, comme nous l'avons dit, et la quatrième qui était chaussée de brodequins extrêmement brillants.

Voici maintenant en quoi elles différaient. La première image portait une couronne d'or sur sa tête, surmontée de trois rameaux, et brillant de toutes sortes de pierreries et de perles fines. Elle avait sur son cœur un miroir très pur au milieu duquel apparaissait, dans une grande clarté, l'image du Fils de Dieu incarné. Et elle disait : « Je suis l'appui des humbles et le désespoir des cœurs superbes. J'ai eu de faibles commencements et je me suis élevée jusqu'aux sublimités du ciel. Lucifer a voulu s'élever dans les hauteurs au-dessus de lui-même et il s'est ravalé dans les profonds abîmes. Quiconque voudra m'imiter dans le désir qu'il a d'être mon fils, s'il brûle d'accomplir en moi mon œuvre, en m'embrassant comme sa mère, qu'il commence par les fondations et qu’il s'élève petit à petit jusqu'aux sublimes hauteurs. Qu'est-ce à dire ? Qu'il jette d'abord les yeux sur l'avilissement de sa chair et qu'il s'avance avec douceur et suavité de vertus en vertus jusqu'aux degrés de la perfection, car celui qui pour monter sur un arbre veut d'abord atteindre la branche la plus haute risque de tomber d'une chute inattendue. Mais celui qui voulant y monter commence par le tronc court moins de danger de tomber, s'il agit avec précautions. »

Et la seconde image apparaissait tout entière avec une robe qui dans sa forme et ses plis reflétait l'hyacinthe comme l'azur des cieux. Et sur cette robe était adaptée d'une manière ineffable deux ceintures admirablement ornées d'or et de pierreries, en sorte que ces deux ceintures descendaient de l'une et de l'autre épaule de cette image en avant et en arrière jusqu'aux pieds. Et elle dit :

« J’étais poussée dans le ciel à m’irriter contre Lucifer se mordant lui-même dans sa haine et son orgueil. Mais non, oh ! non, l’humilité n’a pu tolérer son insolence. C’est pourquoi il a été entraîné dans une affreuse ruine. Et après la création de l’homme, ô quelle illustre semence ! ô quel précieux germe ! le Fils de Dieu par amour pour l’homme s’est rendu semblable à lui vers la fin des temps. Et parce que Lucifer a voulu et essayé de déchirer ma tunique et l’intégrité de mon vêtement, je suis devenue toute éclatante de lumière devant les hommes et devant Dieu. Or maintenant les aveugles, les morts, les impudiques et les courtisanes traitent d’infâme ma conduite en apparence incertaine. Mais il est aussi impossible que la boue puisse atteindre le ciel, que cette honte puisse attaquer ma volonté. Je me ferai donc des ailes avec les autres vertus, pour rejeter sur Lucifer ces vaines paroles qu'il a semées par le monde. Ô vertus ! qu'est devenu Lucifer ? L'enfer est son séjour. Levons-nous donc toutes en nous rapprochant de la vraie lumière et construisons de grandes et fortes tours dans les provinces, afin que lorsque le dernier jour viendra nous remportions beaucoup de fruits autant pour l'âme que pour le corps. Et lorsque la plénitude des nations sera introduite dans l’Église, alors nous nous rendrons parfaits et sur la terre et dans les cieux. Ô Lucifer! de quoi t'a servi ta soudaine audace ? A peine avais-tu reçu de Dieu ta première splendeur, que tu as cherché dans ta folie, dans ta fureur à me fouler aux pieds, à me chasser du ciel. Mais tu as été précipité dans l'abîme et je suis restée dans le ciel, pour descendre ensuite sur la terre avec le Fils de Dieu incarné. Par moi s'est formée une multitude de fidèles armés pour la justice et les bonnes institutions que tu aurais bien voulu leur enlever si tu en avais eu la puissance. Ô humilité ! qui relèves jusqu'aux astres ceux qui sont foulés, écrasés à terre, ô humilité ! ô glorieuse Reine de toutes les vertus ! qu'il est fort, qu'il est invincible pour tous tes partisans et en tout lieu ton secours ! Non, celui qui te chérit dans un cœur pur ne fait point de chute et je suis avec toi pour ceux que je protège une défense très avantageuse et la plus désirable, car étant douée d'une délicatesse et d'une finesse extrême, je parviens à trouver les passages les plus étroits de ceux qui me recherchent et à les traverser avec adresse. »

Je vis la troisième image dans le même costume qu'elle avait dans une première vision. Elle surpassait en hauteur comme en étendue les autres vertus. Elle n'avait aucune forme humaine, elle était toute entourée d'yeux, elle était toute vivante de sagesse, et revêtue d'un sombre vêtement à travers lequel les clairvoyants pouvaient regarder, et elle était toute tremblante devant cette lumière éclatante qui siégeait devant le trône. Et elle disait : « Oh ! malheur aux misérables pécheurs qui ne craignent pas Dieu et qui le regardent comme un trompeur ! Qui peut échapper à la crainte du Dieu incompréhensible ? Il laisse périr le coupable qui s'abandonne à l'iniquité ! Oh ! je vais craindre et craindre encore le Seigneur Dieu. Qui pourra me secourir devant le vrai Dieu ? Qui pourra me délivrer de son terrible jugement ? Personne au monde, si ce n'est ce Dieu juste lui-même. C'est donc lui que je chercherai. C'est à lui que j'aurai sans cesse recours. »

La quatrième image portait à son cou un collier blanc, et avait aussi les mains et les pieds liés avec une chaîne blanche. Et elle disait : « Je ne puis courir où je veux sur cette terre, ni me laisser diriger par les mauvais vouloirs de l'humaine faiblesse (Is 49, 3 et Jn 21, 18), et c'est pourquoi je désire revenir à Dieu, le père de toutes créatures, que le démon a renié pour ne pas lui obéir. »

La cinquième image (Ac 12, 2) avait à son cou un collier rouge et elle disait : « Il n’est qu'un seul Dieu en trois personnes d'une seule essence, et digne d’être adoré d’une gloire égale. J'aurai au Seigneur foi et confiance, et je ne perdrai jamais son nom dans mon cœur. »

La sixième image était revêtue d'une tunique pâle et la croix de la Passion du Fils de Dieu crucifié lui apparut dans les airs, et elle dirigeait vers elle et ses yeux et ses mains avec une grande dévotion, et disait : « O Père très-pieux, pardonnez aux pécheurs, vous qui ne les avez pas laissé s'égarer mais qui les avez rapportés sur vos épaules. Et c'est pourquoi nous ne pouvons périr, nous qui avons mis en vous notre confiance. »

La septième image était revêtue d’une tunique du plus éclatant et du plus pur cristal, brillant de la vivacité de l’eau qui reflète les rayons du soleil. Au-dessus de sa tête était une colombe aux ailes déployées qui avait sa tête tournée vers elle. Il apparut sur ses flancs comme en un miroir le plus bel enfant qui avait inscrit sur son front : Innocence. Elle avait dans sa main droite le sceptre royal et elle portait sa main gauche sur sa poitrine. Elle disait : « Je suis libre et n'ai point d’entraves. J’ai passé à la fontaine la plus pure, auprès du plus doux et du plus aimant Jésus, Fils de Dieu. Je l’ai pénétrée et c’est de son cœur que je suis sortie. Je foule aux pieds le démon qui n’a pu m’enchaîner. Il a été chassé loin de moi parce que je suis toujours avec le Père céleste (Jn 21, 23). »

Et au haut de la colonne ombragée dont il est question, je vis une magnifique image, ayant la tête nue, les cheveux crépus et bruns, et son visage, mâle comme celui d’un homme, était d'une clarté si éblouissante que je ne pouvais y jeter les yeux. Et elle était revêtue d'une robe rouge foncé. Et sur chaque épaule de cette image était une ceinture d'un jaune foncé, adaptée sur la tunique, et qui descendait en avant et en arrière de la tête aux pieds. Elle avait agrafé à son cou le manteau royal, admirablement parsemé d'or et de pierreries les plus précieuses. Et la (divine) splendeur si brillante l'environnait à tel point, que je ne pouvais la considérer nulle part, si ce n'est par devant de la tête jusqu'aux pieds, mais ses bras, ses mains, ses pieds étaient cachés à mes regards. Mais la même splendeur qui l'entourait était remplie d'yeux de tous côtés était toute vivante et se répandait çà et là, comme un nuage se répand, apparaissant tantôt plus, tantôt moins étendue. Et cette même image s'écria d'une voix forte par le monde : « Ô mes fils, je suis la grâce de Dieu, entendez-moi donc et comprenez-moi : C'est moi qui donne la lumière de l’âme à ceux qui comprennent mes avertissements, et je les retiens dans le même bonheur de peur qu’ils ne retombent dans le péché. Et parce qu'ils ne m'ont point méprisée, j'ai à cœur de les toucher par mes exhortations, afin qu’ils opèrent le bien, et je me donne à eux parce qu'ils me recherchent dans la simplicité et la pureté de leurs cœurs. Et lorsque je donne ainsi des perles, avertissant et exhortant l’homme sur le bien qu’il doit pratiquer, alors son intelligence étant touchée, je suis en lui le commencement de la vertu : c’est-à-dire que les sens de l’homme comprenant mon exhortation par l’entendement, de manière à consentir au bonheur de ma grâce qu’il ressent au fond du cœur, je suis en lui le commencement du bien qu’il doit entreprendre avec mon secours. Mais en lui est une lutte pour accomplir, ou non, ce que je lui conseille. Et comment ? (...) »
(...)
Et j’entendis celui qui siégeait sur le trône me dire : « Il faut que ceux qui aspirent aux choses du ciel croient fidèlement et n’examinent pas avec ténacité que le Fils de Dieu, envoyé par le Père dans le monde, est né d’une Vierge, parce que le sens de l’homme, appesanti dans son corps fragile et mortel du poids énorme de ses péchés, ne peut pénétrer les secrets de Dieu qu’autant que l’Esprit-Saint le fait connaître à l’homme de son choix. »"

Catherine Jouenne
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 257
Age : 52
Localisation : France
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par LaVermine le Ven 1 Juil 2016 - 20:49

.


Dernière édition par LaVermine le Ven 15 Juil 2016 - 0:10, édité 1 fois

LaVermine
Avec Saint Benoit

Masculin Messages : 107
Inscription : 27/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Sam 2 Juil 2016 - 21:00

Pere Nathan a écrit:Pere Nathan , entretien 18 avec @"régis63 "
Sainte Hildegarde, sponsalité et viridité. Des mots qu'on n'entend pas souvent...... N'hésitez pas à poser des questions dans les commentaires.
Entretien réalisé et mis en ligne par régis63 du forum Peuple de la Paix et du blog 'discussion suivie sur ce blog !!!) : http://vienschrist.unblog.fr/




      captainarverne dit :


       Je pense que la sponsalité se découvre en la vivant, plus qu’en essayant de comprendre ce que c’est et de l’exprimer avec des mots

   isabelle dit :


   Bien dit, capitaine
   Je pense,( permettez-moi de garder le vilain « je », on ne veut pas se dissoudre dans le magma du bouddha)
   je pense, nous, les sans diplôme en théologie qu’on est tous des Mr Jourdain sans le savoir :
   « Par ma foi,il y a plus de quarante ans que je dis de la prose sans que je n’en susse rien et je vous suis le plus obligé du monde de m’avoir appris cela »
   St Irénée est cité par PN sur un autre bateau :
   « Il est meilleur et plus utile d’être ignorant et du peu de savoir mais de s’approcher de Dieu par l’AMOUR »
   C’est pour cela que l’Eglise dans sa sagesse a fait de la PETITE, Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus,un DOCTEUR de l’Eglise

[/color]


SUITE DES COMMENTAIRES DE CET ENTRETIEN :

isabelle dit :




captainarverne dit :


Je pense que la sponsalité se découvre en la vivant, plus qu’en essayant de comprendre ce que c’est et de l’exprimer avec des mots
Répondre

isabelle dit :


Bien dit, capitaine
Je pense,( permettez-moi de garder le vilain « je », on ne veut pas se dissoudre dans le magma du bouddha)
je pense, nous, les sans diplôme en théologie qu’on est tous des Mr Jourdain sans le savoir :
« Par ma foi,il y a plus de quarante ans que je dis de la prose sans que je n’en susse rien et je vous suis le plus obligé du monde de m’avoir appris cela »
St Irénée est cité par PN sur un autre bateau :
« Il est meilleur et plus utile d’être ignorant et du peu de savoir mais de s’approcher de Dieu par l’AMOUR »
C’est pour cela que l’Eglise dans sa sagesse a fait de la PETITE, Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus,un DOCTEUR de l’Eglise
Répondre
isabelle dit :


un commentaire complémentaire a été mis par erreur sur l’entretien 16
(faut dire que le capitaine pour l’instant ne chôme pas trop et on a un peu de peine à suivre avec le déroulement rapide des entretiens alors qu’il faut, semble-t-il, quarante ans pour les digérer : on est ds l’accélération du temps,OK mais là, c’est plus que du concorde…)


jean dit :


Dans notre monde catholique, et notamment sur ce blog, il semble qu’il y ait des difficultés immenses à faire, en parallèle aux développements de fond absolument nécessaires, des efforts de synthèses. Ce n’est tout de même pas une curiosité malsaine que de voir clair sur le péché originel ? Or, désolé de le dire, ce qui est exposé n’est pas clair, il manque des précisions complémentaires.

Je m’explique :

Au minutage 39 de la vidéo vous nous exposez le moment où on entre dans le péché originel en précisant que pour qu’il y ait péché il faut la réunion de trois choses : la liberté, la conscience, la complaisance.

Tout cela est très clair.
Mais pourquoi s’arrêter là, il en est dit soit trop ou soit pas assez.
Le mécanisme du péché originel n’est pas expliqué avec les questions qu’il pose et ces questions sont pourtant simples :

1 – le péché est-il inéluctable, oui ou non.

2 – si c’est oui, cela signifie donc que l’on a été conçu (je ne parle pas de la a naissance), pécheur. Mais, si on a été conçu pécheur, de quoi sommes-nous alors repsonsable ? Cela ne tient pas debout de créer un être tordu et ensuite de le lui reprocher. C’est donner de DIEU une image inconséquente et cruelle.

3 – si c’est non. Alors là, il faut expliquer, enfin expliquer clairement.
Or quand on examine les deux premiers chapitres de Genèse, c’est on ne peut plus clair (sauf à ce que je me trompe, mais jusqu’à présent je n’ai jamais été contredit par le magistère que j’ai pu consulter à diverses occasions. On m’a simplement dit que « c’est intéressant » sans plus, mais rien sur le fond des arguments, pas de développents structurés, à la longue, c’est agaçant, c’est tout de même pas compliqué de prendre la question à bras le corps ! Et si je dis une ombre d’hérésie ou une hérésie tout cours, qu’on n’est pas peur de me le dire, clairement avec des arguments). On s’aperçoit qu’Adam et Eve n’ont pas mangé de l’arbre de la Vie et que l’accès de celui-ci est désormais interdit. Il transparait à la lecture de ces chapitres qu’ils se dont précipités, et Eve en premier suite à la sollicitation du « serpent » (dans le version Chouraqui http://nachouraqui.tripod.com/id83.htm
, il est intéressant au passage de noter que dans la tête du chapitre 3, il est indiqué « un serpent nu ». Nu ? intéressant à creuser là-aussi, mais c’est une autre affaire), sur l’arbre de la connaissance du bien et du mal.
Je ne reprends pas les développements faits en commentaires sous le pseudo Jean dans la vidéo 15.

4 – soit en synthèse :
. le péché originel est celui qui a consisté, par orgueil, à se précipiter tout de suite sur l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Depuis, cet accès est interdit à tous les humains, d’où leur incapacité tôt ou tard à résister aux sollicitations du péché. Sauf pour la Vierge, qui a eu elle (n’est-il pas dit qu’elle est « pleine de grâces », ce qui signifie que ce n’est pas le cas de ses frères et sœurs en humanité) accès immédiat à l’arbre de la vie.
. la sanction héréditaire, ce n’est pas le péché, mais l’absence de l’arbre de la Vie, qui seul est capable de donner la force invincible (cf mes commentaires dans la vidéo 15)

Est-il possible d’avoir enfin une réponse courte et claire à ce questionnement ?

Avec mes remerciements.


Pere Nathan dit :


‘ » le péché originel est celui qui a consisté, par orgueil, à se précipiter tout de suite sur l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Depuis, cet accès est interdit à tous les humains, »

je ne puis répondre parce que je ne comprends pas tout de la question

mais cette phrase ci dessus ne me parait pas exacte
- ils ne se sont pas « précipités » et encore moins « tout de suite »
- et depuis ce n’est pas l’accès à cet arbre qui est interdit, mais l’accès à l’AUTRE arbre: l’arbre de vie

J’ai peur qu’en prenant le temps ( très long ) de scruter Adams ou vous, on trouverait pas mal d’hypothèses … mais la foi ne donne pas d’hypothèse: elle propose une doctrine
et nous essayons d’expliquer celle ci à partir des données de la doctrine des Pères et des conciles (et des saints)
le prêtre catholique est tenu de s’écarter des hypothèses, parce qu’on n’est pas dans le domaine épistémologique des sciences

Merci de votre indulgence


jean dit :


Merci mon père d’avoir pris du temps pour me répondre.

Dans ma synthèse, j’ai manqué de clarté, je voulais dire bien sûr que « depuis, l’accès à l’arbre de la Vie est interdit » (c’est en phase avec tous mes commentaires de votre vidéo numéro 15 repris ci-dessous), par les archanges et non celui de la connaissance du bien et du mal. L’accès est toujours complètement libre pour l’arbre de la connaissance du bien et du mal, mais avec la privation – sauf pour Marie, dont l’accès à l’arbre de la Vie lui a été immédiatement ouvert lors de sa conception dans le sein de sa mère, à cause de sa mission – de maîtrise absolue conférée par l’arbre de la Vie, on ne peut qu’aller dans le mur, c’est cette leçon qu’il nous faut assimiler sous le regard miséricordieux de DIEU (il sait bien que l’on ne va pas pouvoir faire autrement que de pécher à cause de l’absence de l’arbre de la Vie dès l’instant de notre conception).
Pour la « précipitation » et le « tout de suite », c’est développé dans mes commentaires sur la vidéo 15. C’est plus compliqué que cela, mais au final cela revient bien au même. Il y a eu une opération de séduction auprès d’Eve qui a réussit, pendant ce temps là, le temps a filé et ni Eve ni Adam n’avait consommé de l’arbre de la Vie (merci de me dire si je me trompe), quand Eve a proposé la même démarche à Adam, il a cédé également (votre exposé sur l’abstention de la part d’Adam d’absoudre le péché d’Eve est très fort, je n’avais pas vu ce point, ce pouvoir d’absolution que vous évoquez rappelle au niveau de l’acte rédempteur la passion du Christ, et suggère dans l’existence même d’Adam et d’Eve une mission particulière qui va bien au-delà de cultiver des poireaux dans un jardin situé dans Eden. Certes, me direz- vous, ce sont des hypothèses.).
Quand à l’affaire des hypothèses, vous avez raison de prévenir une attitude qui se laisserait à rêver sur je ne sais quelles suppositions plus ou moins oiseuses qui ne mèneraient à rien. Mais ce n’est pas mon état d’esprit, les recherches intellectuelles pour le plaisir ne m’intéressent pas, à mon âge par ailleurs aux alentours du vôtre.

Le plus important est la doctrine de la foi, mais cette foi aussi est capable d’expliquer le mécanisme du péché. C’est le sens de mon interrogation. Or la méditation sur tel ou tel sujet n’empêche pas l’adoration et ne fait pas obstacle à l’oraison. Et le sujet du péché originel est, pour le moins, important à bien cerner – si on le souhaite, on peut aussi se contenter de ne pas entrer dans les détails -, car ses conséquences avec la passion ont tout de même été redoutables pour notre Créateur trine qui a accepté librement de supporter une telle souffrance.
S’il est entendu que l’on est pas obligé de comprendre pour croire, on n’est pas obligé non plus de refuser d’essayer de comprendre.

Suite à ses précisions et à mes développements dans mes commentaire cités plus hauts et reproduits ci-dessous, merci de me dire ce qui ne vous apparaît pas clair.
Avec mes remerciements et mes amicales salutations.
Et merci pour vos entretiens

POUR MEMOIRE commentaires sur vidéo numéro 15

Premier commentaire
Si l’homme à l’instant immédiat de sa conception dans le sein de la femme est conçu pécheur, il ne peut pas y avoir péché, car il n’est responsable de rien, si sa nature est pécheresse, comment peut-il être responsable de quoi que ce soit ? On ne peut pas à la fois créer un être tordu et ensuite le lui reprocher ? Cela ne tient pas debout. Ce serait accuser DIEU d’inconséquence, de cruauté gratuite.
Or, quand on examine attentivement les deux premiers chapitres de Genèse, quelle que soit la traduction, on s’aperçoit que l’homme et la femme, n’ont pas mangé de l’arbre de la Vie, lequel était pourant au milieu du jardin comme l’arbre de la connaissance du bien et du mal.
Qu’après la consommation de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, l’accès à l’arbre de la vie – qu’ils n’avaient pas consommé (TRES IMPORTANT) – leur a été interdit, jusqu’à ce jour, et que le DIEU trine s’est exclamé « les voici comme l’un de nous » ; donc, s’ils sont « comme l’un de nous », où est le péché avec l’arbre de la connaissance du bien et dumal ?.
En fait, on en déduit tout simplement en lisant l’Ecriture que ce péché est d’avoir voulu brûler les étapes, il fallait d’abord, en tout premier lieu, consommer l’arbre de la Vie, lequel aurait donné la puissance invincible de toujours choisir le bien. Car pour choisir le bien, il faut bien avoir devant les yeux l’alternative du bien et du mal, d’où la nécessité, également, de manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, mais APRES avoir consommé en tout premier lieu l’arbre de la Vie. L’homme a méprisé – et méprise toujours – le schéma de formation mis devant lui par son Créteur Trine, il n’a pas cru cela indispensable, il a été léger et inconséquent, tout de suite il a voulu foncer vers les lumières de la beauté du monde sans vouloir apprendre à maîtriser cette beauté. Il s’est précipité sur la Ferrari sans vouloir au prélable, avoir l’humilité de comprendre qu’il faut d’abord savoir marcher, se tenir debout, commencer par conduire une 2 CV. Il est monté dans la Ferrari, il a appuyé à fond sur l’accèlérateur, et a foncé droit dans le mur, il est mort.
C’est ce qui ressort de la tentation de Jésus, ce passage de l’évangile est fait pour nous faire comprendre, tout simplement, que lorsque l’on a consommé au préalable l’arbre de la Vie, on est invincible. Cela ne veut pas dire que l’on ne souffre pas, car Jésus était effectivement tiraillé par la faim, mais malgré la souffrance, on est invincible. Et pour cause Jésus étant lui-même l’arbre de Vie. Cela apparaît très nettement dans les réponses que Jésus fait à Satan. Ces réponses sont faites pour nous, pour notre enseignement, il n’y avait pas chez Jésus de combat intérieur du style « j’y vais ou j’y vais pas dans le péché ? ». Son combat ici était d’une autre nature car il ne pouvait pas pécher, c’était celui d’accepter – volontairement et en toute liberté – de prendre sur lui, dans son corps physique, la sentence de la mort pour le péché de l’homme, sentence qui est sa propre création ; s’il est Hachem (la miséricordre), il est aussi Elokim (la justice). La justice permet l’équilibre de la création tout entière, la miséricorde consiste à prendre sur soi, par délégation en quelque sorte, les conséquences de la perversion du péché. C’est ici que l’on découvre, avec stupeur, admiration, la grandeur et courage, même physique (car pour s’incarner dans l’objectif de la passion, il faut tout de même un courage hors norme) de notre propre Créateur Trine.
En quand on considère le monde visible, avec cette belle petite boule bleue au sein de cet univers dont l’étendue est terrifiante, on comprend mieux la nécessité absolue de la justice. Car manifestement, la création semble en « stand-by », mais pour la continuer, il faut des êtres sûrs, car sinon ce serait le chaos total et de cela il n’en est pas question.
https://www.youtube.com/watch?v=udAL48P5NJU
Le projet pour l’homme est donc immense, immense au point que DIEU a prévu de s’impliquer lui-même, physiquement, si d’aventure il ne pouvait plus compter sur personne (Il ne serait pas surprenant qu’Adam ait eu une mission en ce sens, celui de la « bonification » de la création qui avait peut-être besoin d’être corrigée (1) – n’oublions pas qu’il y a eu par le passé des destructions de mondes, on a en mémoire au moins celui du monde reptilien, soit les dinosaures (créés au cours du cinquième jour ?), si ce monde a été détruit, c’est que DIEU a jugé que le développent de celui-ci ne correspondait pas à son objectif final – , cette mission allait certainement plus loin que de jouer au jardinier dans le jardin d’Eden, mais comme Adaml a failli ; DIEU ne pouvait plus compter que sur lui-même, (d’où le drame qui se déroule sous nos yeux), car sinon c’était la destrcution totale de l’univers tout entier, la disparition pure et simple dans le néant d’un travail immense entrepris depuis l’éternité des temps. Aussi, notre DIEU Trine, a-r’il décidé de « monter en première ligne » lui-même ; il aurait pu bien sûr décider, à la manière du bon vouloir des élites de ce monde, de passer l’éponge sans s’impliquer personnellement. Mais voilà, DIEU s’implique personnellement, son sens de la responsabilité est plus fort que tout, notre DIEU est vraiment époustouflant de grandeur d’âme, de patience, de bonté, de générosité. Stupéfiant et réconfortant, profondément réconfortant, de constater son admirable grandeur d’amour.
Donc, le péché, c’est d’avoir mis la charrue devant les bœufs.
Ainsi, on comprend mieux le cas de la Vierge Marie. Il est bien évident, qu’à cause de sa mission, elle devait être préservervée du péché. Mais comment faire ? Mais, c’est tout simple, elle a eu elle – et elle seule – accès immédiatement à l’arbre de la Vie dès l’instant de sa conception. Il y a donc une vie consciente, d’une nature mystérieuse, entre le moment de la conception et celui de la naissance (ce que semble vouloir dire le Père Nathan quand il parle de memoria Dei). Au moment de sa conception, la nature humaine de Marie était rigoursuement identique à la nôtre, cette nature est absolument parfaite ; mais ensuite, pour se développer, cette nature a besoi des deux arbres ; à la différence de Marie, pour tous les autres être humains, il n’y a eu devant leur nez que l’arbre de la connaissance du bien et du mal, elle est ici la sanction héréditaire du péché d’Adam et d’Eve, la privation de tout accès à l’arbre de la Vie. Ce qui est héréditaire, ce n’est pas le péché, mais l’absence de la force qui permet invinciblement de ne pas pécher, et tout ceci durant le temps de formation que constitue l’ère présente.
(1) certains, dans le milieu juif, pensent que quand DIEU dit « cela est bon », cela ne signifie pas forcément que c’est parfait, mais c’est acceptable, sous-entendu, cela va dans la bonne voie par rapport à l’objectif final qui lui est la perfection absolue.
Il y a effectivement une évolution, en ce sens là. Le DIEU trine travaille avec ses créatures, il discute et plaide avec elles, ce n’est pas un potentat, il est ouvert aux propostions, il stimule l’esprit d’initiative, il aime le travail d’équipe. Ce n’est pas parceque il sait où doivent aller les choses dans leur finalité, qu’il ne laisse pas libre-cours à l’esprit d’initiative. C’est bien d’ailleurs le sens de la prière, car pourquoi prier si tout est programmé d’avance, figé dans le marbre ? DIEU aime le travail d’équipe, c’est en ce sens qu’il « joue » ave ses créatures. DIEU est d’humeur joyeuse, il veut jouer avec son monde. En fait, l’exigence absolue est celle de la charité, à partir de là, toutes les voies possibles sont ouvertes.

Deuxième commentaire
Pour rebondir sur la question d’Eric, si hominidés il y a (et cela ne serait pas étonnant, car de qui Cain avait-il peur après le meurtre d’Abel, il est permis de se poser la question, la génération « adamique » étant juste à son commencement ?), ces derniers feraient-ils partie du monde « animal » créé dans la première partie du sixième jour ?
Ce qui voudrait dire, que la différence entre le monde « animal » et celui d’Adam, serait une specificité autre que celle de la raison, de la capacité de la parole, de l’intelligence (ex des anges, certes qui ne relèvent pas du monde animal, mais qui sont des créatures elles aussi raisonnables, et qui ne sont pas de la lignée d’Adam pour autant).

La tradition juive rapporte, mais ceci clairement tout récemement car avant cela était interdit par les Sages d’Israël de diffusion au grand public. Cette tradition enseigne que c’était la fonction d’Adam de « tirer vers le haut » ces hominidés, de les « évangéliser »r en somme.
Ce qui, mit en rapport avec notre tradition chrétienne, d’ailleurs déjà anticipée dans la Torah chez Daniel et ailleurs (je parle du «Fils de l’homme » à venir, du serviteur souffrant d’Esaïe 53, de Jésus donc), laisse suggérer que si le Verbe en est venu à s’incarner, c’est pour suppléer la carence d’Adam, lequel se serait alors disqualifié dans sa mission auprès de ces fameux hominidés.
Et toujours au sujet de ces hominidés, une tradition juive rapporte que le fameux serpent dans le jardin d’Eden était le leader ou un des leaders de ces derniers, influencé par l’ange rebelle certes, mais un être « humain » (doué de raison, de parole, d’intelligence mais n’ayant pas la caractérisique très particulière qu’a en plus l’être adamique – la capacité d’acceuillir la foi ?). Soit un être humain d’aspect flamboyant, doté d’un grand charme physique et intellectuel, et qu’il aurait séduit Eve, séduit comme un homme séduit une femme (je ne sais plus si cela est allé jusqu’à une relation charnelle, mais il semblerait que oui, et que Caîn serait le fruit de cette union. Propos à prendre avec des pincettes, mais cela serait peut-être possible. Car plus tard, pour que les « fils de DIEU » puissent engendrer avec les « filles d’Adam » qu’ils trouvaient belles, il fallait bien que ces « fils de DIEU » soient capables d’être sensibles au charme féminin et de générer physiquement, ce qui n’est pas possible pour les anges qui sont des créatures spirituelles – les anges ne sont pas capables d’engendre comme Jésus le dit dans les évangiles)..

Concernant la discrétion sur certains sujets.
Cf l’exemple de l’année de la miséricorde où tout n’est pas dit clairement, tout au moins pas encore..
L’essentiel du message étant de communiquer aux hommes pécheurs que nous sommes tous, que DIEU est disposé à oublier nos fautes, aussi graves soient-elles, et à nous ouvrir les portes de l’éternité avec lui. Le reste du message, soit l’aspect conjoncturel, celui de l’avertissement aux yeux de tous avant la séparation entre ceux qui choisiront le chemin de la miséricorde et les autres celui de la justice. Car qui dit « année » de la miséricorde, dit que c’est limité dans le temps… Qu’il y a un temps pour tout, et qu’après on passera au temps suivant. Le silence, la prudence de sioux sur ce dernier point ont peut-être pour motivation d’éviter des emballements inconsidérés pour ceux qui prennent au sérieux le message de la miséricorde à transmettre au monde entier et les autres qui peuvent être amenés à redoubler de fureur avant le temps prévu. La fureur de ces derniers se transformant au moment de leur comparution devant DIEU à leur mort, à l’acceptation de l’amour de DIEU, suite à ce qui leur reviendra en mémoire de ce qu’ils auront entendu de sa miséricorde de leur vivant, bien qu’alors ils aient jugé ces propos complètement idiots et imbéciles. Encore une affaire de mémoire comme la « memoria dei » exposée par le père Nathan ?). Et encore pour en finir sur ce dernier point, si tel est bien le cas, le comportement, apparemment paradoxal du pape François devient clair.

Le message et son urgence est en quelque sorte celui-ci : « DIEU est disposé à tout vous pardonner par le sang de Jésus » , que l’auditeur d’aujourd’hui le prennent ou non au sérieux, cela lui reviendra en mémoire au moment de sa mort ; mais pour que cela lui revienne en mémoire, il faut d’abord qu’il l’ait entendu ce message, c’est la mission de l’Eglise de le proclamer. Pour les détails du « timing » avec l’avertissement et le choix qu’il faudra faire à ce moment là entre les deux voies, la providence s’en charge.

Troisième commentaire

Complémenest sur ce qui précède :
. ce qui suggère que dans le monde préadamique existait une législation, à savoir que l’assassinat était puni de mort, sinon pourquoi la peur de Caïn ?. Et donc, que ce monde n’était pas sans lois.
. que l’expression « pleine de grâces » pour la Vierge, suggère que pour les autres humains, la grâce qu’ils peuvent avoir n’est pas « pleine »., soit la grâce transmise par l’eucharistie. Non pleine en ce sens que l’eucharistie ne transmet pas dans l’ère présente la grâce « pleine » de ne plus pouvoir – définitivement – pécher (on tombe forcément de temps à autre), comme le souligne Paul quand il précise « je fais ce que je ne veux pas et je ne fais pas ce que je veux, qui me délivrera du corps de cette mort ? » (paraphrasé) et la réponse de DIEU à Paul qui souhaite être d’ores et déjà délivre définitivement : « ma grâce te suffit ».
. Pour Zachée dont il est question dans les livrets diocésains sur la miséricorde. On nous dit que Zachée, après avoir rencontre Jésus « donne la moitié de ses biens aux pauvres et rend le quadruple quand il cause un préjudice ». Mais quand on lit le texte, il transparaît plutôt que Zachée était déjà dans ces dispositions d’esprit, ce passage nous montre que ceux qui sont considérés comme pécheurs sont parfois meilleurs que les autres qui se croient justes, en matière de miséricorde justement, comme le souligne Jésus en disant « le salut est entré dans cette maison ». Le « salut », c’est bien sûr Jésus lui-même qui est entré dans cette maison, mais aussi le « salut » était déjà potentiellement là avec le comportement de Zachée. C’est ce que semble en fait vouloir nous montrer Jésus. Rien à voir avec l’explication qui nous est donnée qui apparaît un peu courte ?
Comme dans le cas de « l’intendant infidèle ». la réalisation ici de se faire des amis « avec des richesses injustes » mais « injutes pourquoi » ? Si on veut bien se donner la peine de considérer la scène, on s’apercoit que l’intendant n’était pas en fait un voleur, mails qu’il était négligeant et ne s’occupait pas des affaires au temps fixé. Au temps fixé, en ce sens qu’il a laissé filer le moment de la récolte pour prélever chez les métayers ce qui était dû au maître du domaine. Et ces métayers, ne voyant rien venir ont fait le dos rond, mais le problème étant que durant cette période où effectivement l’intendant négligeant et paresseux ne faisait pas son travail, ils ont tapé dans le stock de leur récolte. Ce qui signifie que quand l’intendant s’est « réveillé » quand son maître, avertit par les mauvaises langues habituelles qui aiment bien la ramener sur ce qui ne les concerne pas, l’a secoué, les métayers ne pouvaient plus payer ce qu’ils devaient car, l’intendant tardant, ils avaient tapé dans le stock (n’oublions pas que l’histoire se déroule dans un monde agricole). Alors le métayer qui devait cent ne pouvait plus payer que cinquante ou trente. La « juste dette » était bien cent et non cinquante ou trente. L’intendant, qui a avoué sa faute de gestion au maître, aurait pu exiger cent en ouvrant des procédures judiciaires – car le fait qu’il soit en retard dans sa gestion n’autorisait pas les métayers à « taper dans la partie du stock » réservée au maître du domaine, sans compter que le stock a pu aussi se dégrader car il faut des lieux de stockage adaptés. C’est en ce sens que l’intedant, et par voie de ricochet le maître, s’est fait des « amis avec des richesses injustes » : car la richesse « juste », c’étailt toujours cent. Aussi, le maître a-t’il « loué » l’intendant d’avoir, d’une part avoué sa faute et d’autre part régler la situtation, avec du retard certes mais réglée tout de même, en faisant preuvre de miséricorde : l’intendant aurait pu prendre les métayers à la gorge, il était dans son droit, il ne l’a pas fait, les métayers étaient soulagés de s’en être tiré à si bon compte, la maîre était lésé, mais lui aussi a laissé filé, il préférait la « miséricord e » à la « justise », car la « justice », c’était cent et le tribunal aux fesses pour les métayers et le renvoi définitif de l’intendant. Il y a eu négligence, le « péché » a été avoué, il y a eu miséricorde.



jean dit :


Rebonjour Père Nathan

Je vais reposer deux questions, lesquelles n’ont rien à voir avec des hypothèses, mais relèvent de la doctrine de la foi.
A ces questions, il y a trois réponses possibles :
1 – OUI
2 – NON
3 – ON NE SAIT PAS

Question 1
. Adam et Eve, à un moment donné, avant que l’accès à l’arbre de la Vie leur devienne interdit, ont-ils consommé de l’arbre de la Vie ?

Question 2
. L’accès à l’arbre de la Vie a-t’il été exceptionnellement ouvert à Marie au moment de sa conception ?

Avec mes remerciements



Pere Nathan dit :


« Ce qui est héréditaire, ce n’est pas le péché, mais l’absence de la force qui permet invinciblement de ne pas pécher, et tout ceci durant le temps de formation que constitue l’ère présente. »

C’est à mon avis la sentence la plus inintéressante de votre exposé

Pourtant, je ne vois pas la chose sous cet angle
Ce qui est héréditaire c’est l’absence de la grâce sanctifiante originelle et des vertus surnaturelles infuses, dont auraient dû être gratifiée chacune des conceptions humaines

Le péché n’est héréditaire en effet: il est personnel, sinon il n’est pas péché mais séquelle

Autre chose des plus importantes : Marie a reçu en la place la grâce sanctifiante Rédemptrice et pas du tout la grâce sanctifiante du Paradis terrestre : Elle a été absoute et sauvée par le Christ: nous en reparlerons en video 19 ou 20 je crois. Pas non plus l’arbre de vie: pas tout de suite



Pere Nathan dit :


BEUG : remplacer inintéressante par intéressante

remplacer le péché n’est …. par .. le péché n’est pas



jean dit :


Merci beaucoup Père Nathan

Je laisse tout cela « décanter » et reprendrai vraisemblablement contact après l’écoute de vos vidéos 19 ou 20.

Bonne journée et encore merci


eric dit :
2 juillet 2016 à 16 h 07 min

Bonjour,

Qu’Adam soit entièrement créé par Dieu corps puis âme ou que Dieu insuffle son Esprit dans le corps d’un humain dit hominidés.
Qu’il y ai eu des hominidés dit « bne elohim » -> Elokim, de la même valeur numérique que Ha Téva, la nature. Elohim également attribut de puissance et domination…
Que ce soit eux qui prenant des filles « ADAMIQUES » engendrent des géants, des nephilim entre autre. (Le dernier étant terrassé pas le roi David). Que Caïn fasse lui le chemin inverse en connaissant des femmes non Adamique pour se reproduire. tout ceci nous ramène au tohu bohu, à la confusion générale, au mélange.. Et à l’Épisode de Noé et du déluge. Tout ceci est une lecture talmudique d’une part et scientifique d’autre part, sachant que L’Église ne tranche pas sur cette question.

La question essentielle semble donc celle ci si on accepte cette confusion du genre humain : JÉSUS sauveur universel n’a t il pas fait don d’une âme spirituelle à tout le genre humain confondu par son propre sacrifice ???



captainarverne dit :
2 juillet 2016 à 17 h 50 min

Moi non plus je ne tranche pas. Qui le pourrait? Il aurait fallu y être soi-même et assister à ces événements. J’aurai tendance à croire qu’un Dieu capable de créer un univers d’une simple pensée, n’a aucun mal à créer un être vivant dans le même mouvement créateur. Il crée Adam et Eve un point c’est tout, et n’a pas besoin pour cela d’utiliser une fumeuse théorie humaine de l’évolution, même pour nous faire plaisir. Pour ce qui est des géants et autres bizarreries qu’auraient trouvées certains pseudos scientifiques (ce qui reste à voir connaissant la propension des paléontologues à la supercherie et à l’extrapolation autour d’un demi cm carré d’os fossilisé), ce ne sont peut-être que des humains dégénérés, tout comme nous sommes actuellement en train de dégénérer. N’avons-nous pas François Hollande comme chef? Et avant nous avions Sarkozy? Et je n’ose imaginer la tête d’empaffé qui prendra la suite. Voilà bien une preuve qu’un déclin au stade animal est possible.



Eleric dit :
2 juillet 2016 à 19 h

« »Le Magistère de l’Église est directement intéressé par la question de l’évolution, car celle-ci touche la conception de l’homme, dont la Révélation nous apprend qu’il a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu (cf. Gn 1, 28-29). La Constitution conciliaire Gaudium et spes a magnifiquement exposé cette doctrine, qui est un des axes de la pensée chrétienne. »"donc qui pourrait trancher à part celui qui dispose d’un charisme d’infaillibilité !!?

« Avant de vous proposer quelques réflexions plus spécialement sur le thème de l’origine de la vie et de l’évolution, je voudrais rappeler que le Magistère de l’Eglise a déjà été amené à se prononcer sur ces matières dans le cadre de sa propre compétence. Je citerai ici deux interventions. Dans son Encyclique Humani generis (1950), mon prédécesseur Pie XII avait déjà affirmé qu’il n’y avait pas d’opposition entre l’évolution et la doctrine de la foi sur l’homme et sur sa vocation, à condition de ne pas perdre de vue quelques points fermes (cf. AAS 42 [1950], p. 575-576). » JP 2
L’univers a évolué, certaines espèces animales ont évolué on peut le nier sans verser dans un certain négationnisme.

Enfin « » Dans le mystère du Christ ressuscité, nous sont révélées toute la profondeur et toute la grandeur de cette vocation (cf. Gaudium et spes, 22). C’est en vertu de son âme spirituelle que la personne tout entière jusque dans son corps possède une telle dignité. Pie XII avait souligné ce point essentiel : si le corps humain tient son origine de la matière vivante qui lui préexiste, l’âme spirituelle est immédiatement créée par Dieu ( » Animas enim a Deo immediate creari catholica fides nos retinere jubet « )(Enc. Humani generis, AAS 42 [ 1950], p. 575). »"

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Dim 3 Juil 2016 - 7:56

On remonte le FIL pour écouter la 20ème : HONNEUR A SAINT JOSEPH

Entretien réalisé le jour de la solennité de saint Pierre et saint Paul. Nous parlons donc de l'Eglise et des papes.
Saint Joseph, six siècles de doctrine de l'Eglise (jusqu'à l'Ecole française)
St Joseph en sa conception et son Nard: Mamourine
St Joseph, source instrumentale en sa chair de l'Immaculée, comme Adam fut source humaine d'Eve. Vous ne verrez plus saint Joseph comme avant. Fin de vidéo, portrait de la sœur du p Nathan.



Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Catherine Jouenne le Dim 3 Juil 2016 - 16:19

Voici quelques notes sur les 19 premières minutes de la vidéo n°20 faisant suite à la n°19 sur Saint Joseph :

"Régis. Bon, ce n’est pas la 19, c’est la 20, mais vous allez continuer à nous parler de Saint Joseph, Père, parce que nous nous apercevons de l’importance de Saint Joseph. Il faut cinquante ans, je pense que ce n’est pas en une vidéo que nous arriverons à faire toucher aux âmes aux esprits et aux cœurs l’importance fondamentale de Saint Joseph, à moins d’une grâce particulière. Saint Joseph est un Saint extrêmement oublié, il est le gentil papa qui s’est éclipsé alors qu’en fait il avait une importance fondamentale. Il est là.

Père Nathan. Sans lui l’Immaculée Conception n’existerait pas.
Sans lui le Mariage avec la Vierge d’Israël d’Isaïe le Prophète n’existerait pas.
Donc sans lui non plus la Conception virginale du Messie n’existerait pas.

Régis. Personne n’a conscience de ça dans l’Eglise, même les prêtres. Personne n’aborde Saint Joseph de cette façon tellement…

Père Nathan. Ne croyez pas ça. Il y a des textes. Prenez par exemple Saint Vincent de Paul.
(…)
Ce Saint, cet homme hyper simple à l’époque de l’Ecole française donne des textes avec le Père Olier sur Saint Joseph, que tout le monde devrait avoir lus dans son enfance. Il dit qu’il n’existe pas de plus grand Saint, qu’il est le Sacrement vivant du Père éternel puisqu’il passe sa vie à être celui qui inspiratur Substantiae : qui spire de l’intérieur la Substance incréée de la Nature divine incréée de la première Personne de la Très Sainte Trinité. Voilà ce que fait Saint Joseph, voilà ce que dit Saint Vincent de Paul : Saint Joseph passe sa vie à spirer, c’est-à-dire à se nourrir par attraction et par rayonnement et surabondance, de la Substance de la Nature essentielle et substantielle de Dieu dans la première Personne de la Très Sainte Trinité.

Je cite une phrase comme ça mais il y a des chapitres et des chapitres de cette profondeur-là, enfin de cette puissance-là.

A un autre moment il dit ceci qui est facile à comprendre même pour un esprit extrêmement simple : Il y a eu des millions et des millions de Saints canonisés par l’Eglise ou pas canonisés par l’Eglise qui sont l’image et la ressemblance du Fils unique de Dieu, Jésus-Christ Notre-Seigneur ; mais il n’y en a qu’un qui est l’image et la ressemblance de Dieu le Père, et c’est Saint Joseph, il est le premier. Il explique pourquoi il est le premier. Et parce qu’il est le premier il est l’image et la ressemblance du Princeps, c’est-à-dire du Principe incréé du Verbe de Dieu.
(…)
Il est le Sacrement – le Sacrement est le signe visible, sensible et efficace – du Père éternel. Il explique aussi que c’est en vertu de cela, et même il explique pourquoi dans la grâce qui est la sienne, en se nourrissant et en étant le Tabernacle du Rayonnement incréé de la Substance incréée de Dieu le Père dans la première Personne de la Très Sainte Trinité à l’intérieur de sa grâce vivante, à travers cela il devient le Principe de la Rédemption. Il est cette Rédemption en plénitude reçue accueillie pour la première fois dans sa Source, la Paternité de Dieu.

(…)

Dans l’Evangile :
Il faut que tout le monde sache et se rappelle que c’est le 19e verset du Nouveau Testament qui explique qui est Saint Joseph. Il faut le prendre dans le grec évidemment.
« Joseph qui était juste » dit-on dans la traduction française.
« To dikaios on » : ceux qui ont fait un peu de métaphysique savent que le « to on », c’est l’être. Il est l’être juste par excellence, l’incarnation de la justice.  Dikaios, c’est celui qui est juste. C’est la tsadaka en hébreu. C’est la tsadaka substantiellement, à l’état créé. Et parce qu’il est la tsadaka, c’est-à-dire l’ajustement à Dieu et au prochain à l’état substantiel, parce qu’il a cette grâce-là – c’est l’Evangile qui nous le dit – il est donné en Sponsalité à Marie. « Donné en Sponsalité à Marie », c’est comme ça que c’est écrit dans le texte de Saint Jérôme.

Dans l’Apocalypse de Saint Jean :
Si en plus on rentre dans l’Apocalypse de Saint Jean, puisqu’il y a les Secrets de l’Immaculée Conception, on trouve que l’Apocalypse de Saint Jean, comme l’Apocalypse de Sainte Hildegarde, l’Apocalypse de Benoît XVI, indique les secrets de l’Eglise des derniers temps, c’est-à-dire Saint Joseph. On a parlé du Secret de Marie, il y a le Secret de Saint Joseph.

Dans l’Ecole française il y a eu Saint Jean Eudes aussi, qui dit que c’est seulement à l’ouverture du cinquième Sceau dans les derniers temps de l’Eglise – qui dureront un certain temps, tout le monde s’en doute bien, ça ne durera pas quinze secondes – que le voile sera levé sur la Paternité et sur Saint Joseph, sur le Cœur sacré et parfait divin de Saint Joseph.

En fait quand on dit : « Cœur Sacré de Jésus que Votre Règne arrive, Cœur Sacré de Jésus je crois en Votre Amour pour nous », pourquoi dit-on vous ? « Cœur Sacré de Jésus j’ai confiance en Vous »

Parce qu’il y a un seul Amour dans le Père, le Fils et le Saint-Esprit, il y a un seul Amour dans l’unique Brûlure du Cœur ouvert de Jésus, du Cœur ouvert de Joseph, du Cœur ouvert par le Glaive à double tranchant de Jésus et Joseph en Marie, ça fait une seule ouverture, une seule palpitation cardiaque dans la déchirure du Cœur, dans l’ouverture du Cœur, dans l’ouverture des Portes de la Substance incréée de la Nature substantielle et essentielle de Dieu dans les trois personnes et dans leur effacement mutuel pour l’envoi du Saint-Esprit. Cela c’est clair, c’est très facile, c’est le Credo. Il y a un seul Amour, une seule palpitation, une seule flambée, embrasement d’Amour dans trois personnes qui ont une nature humaine entièrement divinisée en une seule Hypostase, si je puis dire, et cela, c’est le Sacré-Cœur de Jésus, c’est le Sacré-Cœur du Père, Joseph, dans le Fils en Jésus, dans Marie à la Transverbération, et comme les trois sont confondus les uns dans les autres, ça fait un seul Cœur embrasé dans la Résurrection.

Cela, c’est le Secret de Joseph, c’est le Secret des Noces de l’Agneau."


Dans la suite de l'entretien, Père Nathan nous parle du Mariage de Joseph et Marie et du Mystère de la Visitation, de la Sainteté de Saint Joseph, puis il nous explique en quelques mots ce que sa sœur Mamourine lui a communiqué au sujet de Saint Joseph dans une vision intellective pendant les quelques secondes de la Consécration de l’Hostie le 19 décembre 2012.


S’il te plaît Mamourine, prie pour nous

Merci beaucoup Père Nathan
S’il vous plaît, priez pour nous

Catherine Jouenne
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 257
Age : 52
Localisation : France
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par marie-victoire le Dim 3 Juil 2016 - 22:56

Merci Père Nathan pour cet enseignement !
merci aussi de nous avoir partagé un instant de votre vie privée .
je croise de plus en plus de personnes qui ressentent le besoin de prier régulièrement Saint Joseph.
Saint Joseph , priez pour nous ;
Gloire à Dieu
marie-victoire

marie-victoire
Avec l'Archange Saint Michel

Féminin Messages : 181
Localisation : Auvergne
Inscription : 09/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Lun 4 Juil 2016 - 9:11

merci à vous!

et pour cette photo de Mamourine, merci Catherine

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par saint-michel le Lun 4 Juil 2016 - 17:37

Pere Nathan a écrit:merci à vous!

et pour cette photo de Mamourine, merci Catherine

Merci Père Nathan pour vos précieux enseignements qui soulagent de très nombreuses âmes !

Dieu vous bénisse et vous protège.

_________________
Saint Paulin de Nole a écrit:«L'homme sans le Christ n'est que poussière et ombre.»

saint-michel
Hosanna au plus haut des cieux!

Masculin Messages : 469
Age : 42
Inscription : 05/08/2014

http://saintmichelarchange.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par steve2035 le Lun 4 Juil 2016 - 22:14

Oui priez saint Joseph est très efficace. On a fait une neuvaine à saint Joseph pour trouver notre maison. On a dégoté exactement ce qu'on voulait et en plus c'est une maison de charpentier. Si si ! Smile

steve2035
Avec Saint Thomas d'Aquin

Messages : 375
Inscription : 09/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Mar 5 Juil 2016 - 17:31



Sponsalité Immaculée


L'Epouse vient de l'Epoux

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Mer 6 Juil 2016 - 16:09

@Catherine Jouenne a écrit:
Cela, c’est le Secret de Joseph, c’est le Secret des Noces de l’Agneau."
[/b]
Dans la suite de l'entretien, Père Nathan nous parle du Mariage de Joseph et Marie et du Mystère de la Visitation, de la Sainteté de Saint Joseph, puis il nous explique en quelques mots ce que sa sœur Mamourine lui a communiqué au sujet de Saint Joseph dans une vision intellective pendant les quelques secondes de la Consécration de l’Hostie le 19 décembre 2012.

S’il te plaît Mamourine, prie pour nous


Merci à vous pour ces notes !!!

Quelques commentaires sur regis63


jean dit :


Remarque d’ordre général non liée spécialement à la présente vidéo numéro 20 non encore visionnée

Ce qui manque dans notre monde catholique, ce sont des études bibliques.
Par exemple, on prend les deux premiers chapitres de Genèse, et on commente, verset par
Verset. Comme a fait le Père Nathan avec l’apocalypse.

Mais non, on ne trouve rien, on laisse ainsi le champ libre aux protestants, aux évangélistes, aux sectes et après on s’étonne qu’il y ait parfois, des hérésies, des mystico-dingos.

Au lieu de cela, on nous livre de véritables pensum, quand on veut bien répondre. A une interrogation simple, on nous répond par mille pages avec des digressions incessantes, ce qui fait, qu’au bout du compte, on ne sait plus bien où l’on en est.

Alors, certes, on est bien d’accord pour dire que le plus important, et même le primordial, c’est la charité et non la connaissance, à savoir la « petite voie » de Saint Thérèse. Mais ce n’est parce que l’on a une foi simple et fidèle qu’on est obligé d’être ignorant sur bien des sujets. Qu’il y ait des hypothèses, on peut bien toujours les évoquer en précisant qu’il ne s’agit que d’hypothèses.

C’est à se demander, si nous aussi, nous n’aurions pas un problème avec l’incarnation en la personne de Jésus.
N’oublions jamais que la proclamation de l’Evangile était à l’origine prévue pour être réalisée par le peuple juif, qu’à cause de l’obstination de ses autorités religieuses en place, cette mission leur a été retirée… provisoirement (ne l’oublions pas non plus, voyez Saint Paul quand il évoque ce moment du retour), que donc les « païens » ne s’orneguillisent pas que la mission leur ait été confiée. Que s’imaginent-ils ces « païens », qu’ils sont moins rebelles et stupides, pleins de vertus que les autres n’auraient pas ? Car, quand Jésus va revenir, ce n’est pas à Rome qu’il va poser ses pieds, mais à Jérusalem, etc. Que les douze pierres de fondement du temple céleste annoncé sont toutes juives avec les noms des douze apôtres.
N’oublions pas non plus que l’ouverture à la foi est un mystère. Regardez le cas de Paul, qui était un homme intègre et de grande valeur dans sa foi d’avant son chemin de Damas. Etc. etc. La foi, c’est la providence qui l’accorde le moment venu, c’est un don pur et simple.

Je me souviens de la réflexion d’une dame chez un grand libraire de la place de Paris qui demandait des conseils, à la réponse qui lui avait été faite, je l’entends répondre : « ah non, je ne vais pas me refarcir encore tout Saint Augustin » ».

Mais, il est vrai aussi que dans notre milieu, dans les sphères les plus élevées, si le souci numéro un chez certains est la « dialectique », on ne risque pas de sortir de l’auberge. Mais que ces personnages prennent garde, car si la mission a déjà été retirée une fois, elle pourrait l’être une seconde fois… On s’étonnera après que les églises se vident et que le christianisme s’étiole dans notre occident en particulier, mais le sel, constitué également par cette magnifique connaissance mise sous le boisseau, où est-il ? On nous répondra que ce « sel » c’est l’attitude du chrétien, mais on n’a jamais dit le contraire, mais qui oserait dire que la connaissance n’est pas – aussi – un élément de ce sel ?

Quelques petits exemples pour conclure :
. « Cette fois-ci » au sujet de l’exclamation d’Adam après la création d’Eve. Sauf à ce que ce soit vraiment « cette fois-ci » que l’auteur ait voulu dire, cela invite à une question : « pourquoi cette fois-ci, par ce qu’il y aurait eu une autre fois avant ? ».
. Caïn après son forfait avait peur, mais peur de qui, de son ombre ?

Avec des réponses claires, courtes, sans digressions inutiles ou envolées lyriques comme dans les psaumes (c’est très bien les psaumes, les louanges, c’est magnifique, personne n’a jamais dit le contraire, mais il y a un moment pour tout).
Depuis quand poser des questions non conventionnelles en les confrontant à la foi constituerait une démarche suspecte, un péché d’orgueil ou de curiosité malsaine ?

On nous parle de l’amour en boucle dans notre jargon religieux bien rôdé, on a compris, mais il n’y a pas que l’amour.

A la longue cela finit par être lassant. Mais peut-être cela est-il fait pour développer la patience…

Le « n’ayez pas peur » de Jean-Paul 2, ne concernerait-il pas l’étude biblique notamment ?

A noter, deux ouvrages très intéressants :
. L’évangélisation apostolique eu globe par Monseigneur Gaume
.Le Chist Juif de Daniel Boyarin préface par le cardinal Barbarin

Et avant de les lire, jeter un petit coup d’œil sur cette vidéo afin que l’on se resitue bien dans la réalité concrète de l’univers incroyable dans lequel nous sommes plongés :

https://www.youtube.com/watch?v=udAL48P5NJU

Et en parlant de vidéos, il y avait hier soir à la télévision une émission superbe sur les jumeaux. Superbe à cause en particulier d’un « scan » de jumeaux dans le ventre de la mère. Mais,effectivement, quand on voit leur visage, on ressent comme s’ils étaient dans un état de vie consciente, rien à voir avec des êtres inertes et sans intelligence. Cela confirme magnifiquement ce que dit le Père Nathan sur la memoria Dei.


isabelle dit :


on perçoit un peu mieux, même si cela reste à approfondir, la notion qui semblait à priori, disons, un peu étrange : St Joseph, PRINCIPE de l’Immaculée.
Cela peut donner aussi une clé pour décrypter ce pontificat qui ne jette pas « le bébé avec l’eau du bain », comme on pourrait le croire ds une approche en superficie, d’autant plus qu’il y a le sceau du « sacrement du Père », soit le sceau de St Joseph avec le nard ds le blason…


PN évoque le BLASON du Pape avec le nard de St Joseph

Me promenant lors d’un mariage dans une belle demeure louée pour la circonstance,
j’admire le blason et la belle devise et la noble devise, sachant que ce qui importe, c’est la noblesse du cœur

On se permet de se poser la question :
C’est bien beau un blason mais est-ce que cela veut dire que c’est le signe infaillible que l’on vit dans la droite ligne de ce que signifie le blason avec sa devise : rien de moins sûr

Pour nous, c’est donc plus un but à poursuivre ,un objectif à atteindre, une orientation du cœur en esprit chevaleresque peut-être mais hélas « l’Esprit est prompt et la Chair -ds son sens large décrit par St Paul- est faible »

Il y a comme qui dirait un certain décalage et c’est tout l’enjeu du COMBAT SPIRITUEL…



Pere Nathan dit :


Le Christ Juif de Daniel Boyarin préface par le cardinal Barbarin

est particulièrement intéressant, il fait le fond de notre prière d’autorité hildegaardien chaque nuit à 2h30 du matin pour tous les yehoudim vivants et chacun d’entre eux

voir au 3/7/2016 sur http://catholiquedu.free.fr/ZIPA.htm pour d’autres formules et aussi en audio

par exemple

Nous prenons Autorité et nous voulons avec l’Autorité qui nous a été conférée ouvrir en tous les enfants et aussi en tous les fils d’Abraham, d’Isaac et de Jacob de quoi ouvrir les portes de la Lumière à tous ceux qui savent qu’ils sont assoiffés de ce Baptême de la fin pour lequel ils ont été créés, à tous ceux qui savent qu’ils aiment vraiment Dieu et qu’ils sont les véritables fils de l’Israël véritable.
A chacun en particulier, à tous et à chacun de vous, vous tous
millions de Yehoudim de bonne volonté, baptisés de désir messianique ou non, ainsi qu’à tous les enfants qui doivent offrir
leur vie sans pouvoir naître aujourd’hui, avec l’Autorité qui nous a été conférée dans ce Chapelet séraphique et ce Tour de la Rédemption, j’arrache + hors de vous, autour de vous, en vous,et jusqu’à la transcendance de Dieu, tout lien lié aux séquelles
du péché originel ainsi que tout lien de mensonge, tout lien de cr
ime, tout lien de complicité d’apostasie anti-Christ de la «Synagogue de Satan», tout lien avec les pseudo-juifs sionistes
qui haïssent Adonaï Elohim et leur Messie.
J’anéantis enfin en chacune de vos âmes tout ce qui vous empêche d’acquiescer à notre mission messianique ultime, unanime et commune, et de vous laisser envahir par l’électi on dans notre Messie, le Fils de l’Homme venant sur les Nuées du Ciel avec tous Ses élus

Avec l’Autorité qui nous est conférée, celle du Ciel et celle de la terre tout entière,en communion avec le Saint Père et tous les Sacrements de tous les Successeurs des Apôtres, tous les effets de la Rédemption, tous les Mouvements rédempteurs du Seigneur et du pur Amour de Jésus Marie Joseph et de tous les éléments contenus dans l’éternel Royaume du divin Amour, en communion avec tous les Nacis d’Israël, en présence de Saint Abraham, de Saint Isaac, de Saint Jacob, de Saint Moïse, Saint Aaron, Saint David, Saint Daniel, Saint Ezéchiel, Saint Isaïe et tous les saints
Prophètes qui sont déjà au Ciel et qui appartiennent à notre race, race royale, race pontificale, race d’Autorité par laquelle nous anéantissons la malédiction prononcée par nos pères au jour de la Condamnation de Jésus de Nazareth devant Ponce Pilate
:
cette malédiction est réduite à néant en cet instant, au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen.
Avec cette unique Autorité du Ciel et de la terre, nous vous convoquons.
Voici les jours où le voile se déchire de votre réintégration.
Adonaï et notre Adôn vous greffent de nouveau sur votre propre Olivier
La part du Pain présentée comme Offrande est sanctifiée dans toutes les Eucharisties d’aujourd’hui pour que tout le reste de la pâte soit sanctifié aussi
.
Et si le voile se déchire c’est pour qu’une Miséricorde retrouvée vous redonne votre place dans la lumière du Jour d’Elohim.
Que l’Autel du Temple véritable soit parfumé de votre présence autour du Saint des Saints du Zikaron désormais ouvert du Dieu vivant.
Que par vous et avec vous le cri du Paradis de la création tout entière et du ciel d’Elie le Prophète puisse se faire entendre dans tout l’univers:

levez-vous dans la Bonne Nouvelle : kol mevasser
, la Bonne Nouvelle proclame-la : mevasser ve-omer
.
Kol mevasser, mevasser ve-omer
Proclamez-la dans le Nom d’Elohim, proclamez la Bonne Nouvelle, levez-vous dans la Bonne Nouvelle de votre Baptême, dans le cri d’Elie le Prophète, proclamez la grâce du Messie Fils de l’Homme venant sur les Nuées du Ciel,

mevasser ve-omer
.
בשלשה אחד באחד שלשה אלהים הקדש רוח אלהים בןאלהים אב
Ab Elohim Ben Elohim Ruach Ha Qadesh Elohim
Shaloshah B’erad Erad B’eshloshah
(Le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu,Trois en Un, Un en Trois)

(Nom d’Elohim à 42 lettres, porté au front chaque année par le GdPretre au Hoshana rabba pour l’Absolution annuelle et le grand Pardon …. depuis Moïse !!! ) )


jean dit :


Merci beaucoup pour votre texte.

Au sujet de l’ouvrage de Boyarin, vous vouliez dire « intéressant »

avec mes meilleures salutations



Canova dit :


N’est-ce pas plutôt:

אב נןאלה’ם אלה’ם רוח הקרש שלשה נאחך אחר נשלשה ?

C’est une belle prière Père Nathan, dans la volonté de NSJC

Mais je dois dire que votre enseignement est trop compliqué.
Car NSJC est venu pour tous et Sa seule médiation suffit à celui qui ne connaît ni A ni B.

Les prières simples du Missel et l’Oraison du cœur sont suffisantes.
C’est la force du christianisme: son évidence.


Véronique dit :


à Jean

Bonjour Jean.

Je me permets de vous écrire et, ce qui m’a décidé à le faire, c’est de constater comme vous que les églises sont vides, que nous manquons d’enseignements…
Pardon pour le talent d’écriture que je n’ai pas.

J’ai bientôt 50 ans, je ne pratique ma foi que depuis 2001, Dieu étant venu me chercher par l’intermédiaire d’une amie.
Dans les années 2006/2007, j’ai recherché un père spirituel et j’ai remarqué que les « bons prêtres » (capables de discerner correctement et de vous porter à l’ouverture du Ciel – à vous aider à vous faire progresser) étaient très rares.
Un a accepté mais il me disait le contraire du catéchisme de l’Eglise Catholique, j’ai donc demandé à Dieu de mettre sur mon chemin le prêtre qu’il me fallait parce que je voulais rester dans la vérité.
J’ai donc prié et attendu dans la confiance et patience.

J’ai ensuite connu un prêtre, en Bretagne, très loin de chez moi. Malgré que le ciel s’était ouvert depuis qu’il me guidait, j’ai à nouveau recherché un autre prêtre et le père Jean-Claude Sagne (dont je vous recommande les livres – vous qui avez soif d’enseignements)m’a été conseillé. Après qu’il soit rappelé à Dieu, j’ai à nouveau recherché un nouveau prêtre. Et là, les mêmes difficultés qu’au début se sont représentées.

Je n’ai pas perdu espoir, je me suis remise dans la prière et dans l’attente confiante.
En attendant, les abus liturgiques grandissaient dans ma paroisse, j’ai été viré du catéchisme que je faisais (5 groupes – tous aussi spirituels les uns que les autres grâce à Dieu).

Constatant que je ne pouvais pas faire grand chose, je m’en suis remise à Dieu, toujours dans la prière confiante et patiente. Cela n’a pas empêché les larmes de souffrances. Mais Dieu, toujours fidèle m’a appris à les vivre.

J’ai fais venir la messe selon la forme extraordinaire dans ma paroisse, suite à une retraite, mais je n’y vais plus notamment à cause du manque de spiritualité, aussi, la messe selon la forme ordinaire me convient très bien, les grâces y sont abondantes. Dieu m’offre ce qu’IL désire pendant une heure.

Je suis comme vous, sur un point notamment, celui de vouloir apprendre, progresser… mais, vu les difficultés en général, j’ai toujours demandé dans la prière à Dieu de m’offrir ce qu’IL veut m’offrir, notamment pendant la messe, dernièrement à une session de louange et d’enseignement avec le père Pxxxxx (Fraternité Pxxxx et lxxxxx), et justement à cette session, l’enseignement était « Dieu est père », et nous avons eu la grâce de vivre notre Mémoria Dei, sujet que traite le père Nathan dans ses entretiens.

Dieu pourvoit à tout n’est-ce pas ? Le père Jean-Claude Sagne me l’avait dit.
Il m’a aussi parlé de l’héroïsme discret de la patience.Bien que nous devons nous donner tous les moyens pour nous former à la parole de Dieu, peut-être que cette phrase peut vous aider dans votre démarche vers la soif de Dieu ? Y travailler en tout cas nous apporte beaucoup de fruits. C’est tout le mal que je vous souhaite, de tout cœur.

Le manque de spiritualité est un mal évident pour notre temps, bien qu’il y ait de belles et grandes choses que Dieu met en œuvre en beaucoup d’âmes. J’ai confiance.
Ceux qui sont d’un niveau élevé voient les manques et les absences (en les âmes) qui causent des dégâts et des retards évidents dans la vie intime avec Dieu voulue par Lui avec un désir ardent. Notre âme est vouée pourtant à une très haute puissance spirituelle qui dépasse le temps actuel et les espaces que nous rétrécissons à cause de ce manque de spiritualité justement, d’abandon et de volonté, sans oublier l’humilité.
Pendant un temps, je parlais à des amis cathos de pensées et vécus spirituels, persuadée qu’ils vivaient la même chose puisque nous sommes tous enfants de Dieu et que nous pratiquons notre foi. Il est bon de partager. Mais j’ai arrêté voyant que je leur parlais chinois. Et là, on se sent bien seule…

Dans le « n’ayez pas peur » de saint Jean-Paul II que vous citez, essayez de voir Jésus vous tendre les bras et vous dire ces mots identiques, à vous personnellement. N’ayez pas peur, aimez-Le, faites confiance, priez pour ces manques que Dieu vous fait connaître, et aimer, oui, parce que l’amour déplace les frontières, aussi, votre amour portera du fruit à votre prière et la rendra puissante.

Bon courage à vous et bonne route sur le chemin de Dieu si passionnant et si brûlant.
Si vous le désirez, vous pouvez m’écrire sur l’un de mes blogs référencé ci-dessous.
Fraternellement
Véronique

Un de mes blogs : http://le.blog.de.lala.over-blog.com/


jean dit :


Merci Véronique pour vos excellentes remarques.

Il va nous falloir, tôt ou tard, investir sérieusement dans la méditation sur un curieux phénomène d’origine providentiel, celui de l’endurcissement. Lequel endurcissement, je parle du providentiel et non de celui de l’attitude autonome obstinée, a une vertu propédeutique. Par exemple, c’est DIEU lui-même qui a endurci le cœur de pharaon, on peut se poser la même question sur Paul alias Saul.
Il semblerait – hypothèse (laquelle en vaut bien d’autres dont celle d’Henri V de la Croix) – que cet endurcissement trouve son expression sous deux formes particulières, celle que je nomme « le syndrome des explorateurs » et celle de « l’orgueil de l’élection ».

Ce que je dis ici n’est sans doute pas compréhensible, mais ce n’est pas grave. J’ai vite compris qu’il y avait intérêt à se taire et à « laisser pisser le mérinos ». L’Eglise n’en est pas moins l’Eglise pour autant, que sa liturgie soit ordinaire ou extraordinaire. Quand je sors de ma campagne et vais en ville, j’aime bien m’arrêter devant le saint sacrement pour comme je me dis intérieurement, « embrasser » Jésus et dans la foulée le Père, l’Esprit Saint, Marie, Joseph et les saints qui me viennent à l’esprit. C’est un moment de joie simple, enfantine d’une certaine manière, court aussi, cela peut ne durer que cinq minutes, c’est comme si je m’arrêtais chez un ami très cher parce que je passe devant chez lui, c’est simple, sans fioriture, c’est sincère, c’est émouvant. Terriblement émouvant, de savoir « qu’Il est là », tout seul – la pièce est quasiment vide, froide quand c’est l’hiver, sauf une personne très fidèle que je vois souvent, que je connais bien d’ailleurs, et que je me garde bien de déranger dans sa prière – . Tout seul, terriblement tout seul. Le trésor est là, sous le nez, accessible à tous, mais tout le monde s’en fout. Terrible.

Les propos que j’ai pu tenir ici dans ce blog bien tenu, dans le cadre de l’excellente prestation de Père Nathan (que je ne rejoins pas sur tout, tout au moins pour l’instant, la providence agira en son temps comme elle sait si bien le faire pour nous tous) sont dans mon comportement l’exception qui confirme la règle, à savoir : discrétion. C’est à la hiérarchie officielle de l’Eglise de parler, si elle ne le fait pas en donnant l’impression de tourner autour du pot pour des raisons qui sont les siennes, ce n’est certainement pas à moi, simple laïc, de la ramener, c’est leur affaire découlant de leur devoir d’état, pas la mienne.
Revenu à la foi catholique il y a plus de quinze ans maintenant, vers la cinquantaire, après de longues décennies de rejet et d’hostilité, et depuis une méditation quasi incessante qui me fait parfois me lever la nuit et moult lectures (le concile Vatican 2, le catéchisme de l’Eglise Catholique, les Pères de l’Eglise (pas tous bien sûr, une vie n’y suffirait pas), les Ecritures dans diverses versions (j’aime bien la Chouraqui où la Crampon ancienne), etc.) et échanges avec un cercle très limité se comptant sur les doigts d’une seule main, c’est très sereinement que je commence à percevoir le tableau d’ensemble. Soit cette formidable épopée depuis Adam qui traverse tous les temps, un gigantesque puzzle.

Une personne avec qui j’ai eu l’occasion d’échanger m’avait proposé d’ouvrir un blog. Que nenni, mon refus est absolu. Des divers « sondages » prudents que j’ai pu tenter (non pas en matière de blog mais en posant des questions « non conventionnelles » au magistère), en dévoilant partiellement ma pensée du moment (qui s’enrichit régulièrement à mon grand étonnement, d’un coup je perçois quelque chose de pourtant tout simple que je n’avais pas encore vu), j’ai vite compris l’importance de la petite voie de Sainte Thérèse (qui a été faite, excusez du peu, docteur de l’Eglise, au dam de certains esprits bien évidemment brillants).
L’important est la fidélité à l’Eglise (fidélité ne veut pas dire suivisme aveugle, il y a aussi des tordus dans l’Eglise, comme dans tous les milieux, on les évite tout simplement), les sacrements, la communion dans la bouche (on reçoit effectivement le Corps du Chrits, on ne le saisit pas – merci Père Nathan, suis bien en phase avec vous ici), la richesse du rosaire (à la campagne, c’est facile quand on se balade une heure ou deux, ou quand on promène son chien comme le teneur du présent blog sur un parcours d’une « longueur » de six dizaines).
..........
C’est une remarque d’ordre général non liée au présent blog, je n’ai pas encore visionné la vidéo

Mais du commentaire du Père Nathan, je l’en remercie d’éveiller notre attention sur la « prière d’autorité ». Je n’avais pas vu ce point avant d’avoir entendu le Père Nathan. C’est réconfortant de savoir que l’on n’est pas démuni. On s’en doutait, mais personne ne nous ne disait comment faire concrètement. On a intérêt à prendre tout cela au sérieux. Merci pour vos enseignements.

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Fortunatus le Jeu 7 Juil 2016 - 8:40

Laudetur, Père Nathan!

Le rapport entre le clonage et l'abomination de la désolation est une théorie remarquable. Je me rends compte que vous avez travaillé pendant des années pour l'élaborer. Avez-vous essayé de la présenter dans un aréopage de confrères théologiens ? Quel intérêt a-t-elle soulevé ?

Pax et bonum.

_________________
Christus Rex Perpetuus

Fortunatus
Aime le chapelet

Masculin Messages : 437
Inscription : 18/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Jeu 7 Juil 2016 - 9:51

Laudetur Jesus Christus


Bien sûr
Gros travail
Demandé par Jean Paul II

chez les théologiens personne n'a jamais proposé d'objection majeure sur nos travaux

Dont acte

ce qui ne veut pas dire qu'ils aient changé d'avis: trop difficile pour des théologiens de reconnaitre qu'ils se sont ou trompés pendant de années, ou ont travaillé sur ce sujet sans en voir l'essentiel.... alors ils restent silencieux !!

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Catherine Jouenne le Ven 8 Juil 2016 - 20:38


Avec tous nos remerciements à Père Nathan qui aime nous faire connaître les trésors
que Jésus-Christ Notre-Seigneur a confiés à Sainte Hildegarde Docteur de l'Eglise,
voici le 21ème entretien enregistré par Régis :
la Vision neuvième du Livre 3 du Scivias





Et pour ceux d'entre nous qui ont des difficultés pour visionner les vidéos
ou qui apprécient d'en avoir aussi le texte :


sur http://catholiquesdu.free.fr/2016/EntretiensDuPereNathan/21EntretiensDuPereNathanSteHildegardeSciviasIII9.pdf

Régis. Lecture de Sainte Hildegarde pour ceux qui ne savent pas lire.

Père Nathan. Oui, pour apprendre à lire Sainte Hildegarde et ne pas avoir peur de rentrer dans Sainte Hildegarde. Nous rentrons dans sa manière de parler, nous lisons à haute voix, nous savons que nous ne comprenons pas tout mais nous savons qu’à un moment donné ça  y est nous sommes rentrés dans le nectar. Même si nous ne comprenons toujours pas tout ce n’est pas grave parce que ça réalise quand même ce que ça signifie et puis du coup nous nous accoutumons à ce langage divin qui est donné à l’intérieur de sa vision de la source des quatre Evangiles dans son Apocalypse.

C’est ce que nous demande le Pape Benoît, donc faisons-le au moins un petit peu. Nous nous donnons un quart d’heure, pour une fois ce sera un entretien qui ne va pas durer longtemps.

Je propose la neuvième vision qui vient à la suite de ce que je vous ai lu dans le précédent entretien du troisième Livre du Scivias sur le Temple, c’est-à-dire l’Eglise, la demeure du Père. Nous allons voir si nous pouvons arriver à lire la neuvième Vision en un quart d’heure, ce serait pas mal.

Régis. J’espère que je n’aurai pas de souci technique avec la carte vidéo.

Père Nathan. Bon. Cela va intéresser tout le monde parce qu’il s’agit du grand Pontife, de la Femme qui suscite le grand Pontife et produit le grand Monarque. Le grand Monarque a trois têtes, c’est pour ça que beaucoup de personnes ne le reconnaîtront jamais. C’est la neuvième Vision, comme par hasard : 9 c’est le chiffre de la Paternité à l’intérieur du monde incréé de Dieu.



(La traduction du texte original écrit par Sainte Hildegarde est celle de Pierre LACHEZE, 1863)

« Je vis ensuite, auprès de la colonne de l’humanité du Sauveur, dont nous venons de parler, une tour extrêmement éclatante située sur le mur en pierre du côté du midi de l’édifice en question, de manière qu’on pouvait l’apercevoir de l’intérieur et aussi de l’extérieur en même temps de cet édifice. »

« Sa largeur, dans œuvre, était sur tout le pourtour de cinq coudées », cinq coudées, c’est mille cinq cents ans, en fait chaque grand patriarcat de l’Eglise pour Sainte Hildegarde représente ces durées de l’Eglise, « mais elle était d'une si grande hauteur que je ne pouvais la mesurer. Mais entre cette tour et la colonne de l'humanité du Sauveur » dont il est parlé dans la huitième Vision, et ça vaut la peine de la lire, « il y avait seulement la fondation laissant apparaître un second intervalle vide de la longueur d'une coudée, comme cela a été démontré plus haut. » Je vous l’ai dit tout à l’heure, il faut que Saint Joseph laisse un espace.

« Et cette tour n'était pas encore terminée, mais le travail était poussé avec beaucoup d'entente et d'activité par un grand nombre d'ouvriers. » J’essaie de faire le moins de commentaires, même si ce serait bien. Elle n’est pas encore terminée parce qu’à l’heure où elle reçoit la vision il y a un grand interprétateur de toutes les Ecritures qui doit être donné. En fait il s’agit bien sûr du grand Monarque. Mais cette interprétation de toutes les Ecritures par leur accomplissement n’a pas encore été donné à Sainte Hildegarde, cela lui est réservé dans les Visions suivantes.

« Et sur le haut des murs il y avait sept redoutes merveilleusement fortifiées. Et dans l’intérieur de l’édifice, je vis une échelle apposée sur le haut de cette tour, et depuis le bas jusques en haut, il y avait une multitude d’hommes dont les visages brillaient comme du feu, avec des vêtements blancs et des souliers noirs », les souliers noirs c’est la foi intrépide, les vêtements blancs c’est la pureté de la foi, c’est la foi toute pure, c’est-à-dire toujours surabondante d’elle-même, « et parmi eux, il y en avait dans le même costume d’une taille plus élevée et d’un aspect plus ravissant, qui regardaient cette tour avec plus d’attention. Ensuite, vers la partie septentrionale de l’édifice, je vis le monde, les enfants d’Adam parcourir l’espace qui sépare le mur lumineux dans cet édifice de science allégorique d’avec le contour du cercle d’où sortait le trône du brillant jeune homme et dont la distance était d’un palme à l’angle oriental. » Il y aurait beaucoup à dire mais je n’ai pas le temps.

« Et beaucoup d’entre eux traversaient l’édifice entre cette tour, qui figure le précurseur de la volonté de Dieu », c’est-à-dire le Secret du Père dans l’Apocalypse, « et la colonne de la divinité de son Verbe, entrant et sortant à travers ce mur de science allégorique, comme on voit un nuage s’étendre de côté et d’autre. »

Il faudrait rester longtemps sur cette phrase, vous savez : le précurseur de la Volonté de la Paternité incréée de Dieu dans l’Oméga, Secret du Père dans l’Apocalypse, et la colonne de la Divinité de Son Verbe, Transverbération dans l’au-delà de l’Ultime du Verbe, c’est-à-dire ce passage de l’au-delà de l’unité de ces deux-là à la Sponsalité. C’est dit noir sur blanc n’est-ce pas ? Et entrant et sortant les gens vont faire le flux et le reflux à travers ce mur de science allégorique – le voile devient presque perméable entre le Monde Nouveau et la Jérusalem glorieuse –, le flux et le reflux à travers le corps spirituel venu d’en-Haut.

« Comme on voit un nuage s’étendre de côté et d’autre. » Un nuage, une nuée glorieuse, une kabod sensible. Le corps commence à être imprégné. « Mais ceux qui entraient dans cet édifice étaient revêtus d’une robe éclatante de blancheur, » alors on passe de la robe blanche à la robe blanche éclatante de splendeur : il y a eu le Baptême de l’Immaculée Conception qui est passé par là, « et les uns comblés de la joie la plus douce de se voir revêtus de cet habit le gardaient précieusement, les autres devenus tristes de son poids et de son embarras essayaient de l’ôter. Mais cette vertu que j’avais entendu appeler : Science de Dieu, les reprenait souvent et disait à chacun d’eux : « Prends garde de retirer et de sortir de cet habit dont tu as été revêtu. » » Une fois que tu as été baptisé dans le Monde Nouveau, ne reviens pas en arrière.

« Et je vis que plusieurs, frappés de ces paroles, s’appliquaient à conserver avec beaucoup de peine l’habit qu’il leur paraissait difficile à garder. Mais d’autres, se moquant de cet avertissement, se dépouillèrent avec fureur de cet habit », tu n’es plus dans la sécurité dans ces cas-là, c’est l’Esprit Saint, tu es instrument, ce n’est plus toi qui maîtrises, tu ne contrôles plus la situation, c’est le Saint-Esprit, «  le rejetèrent avec mépris pour suivre le monde qu’ils avaient quitté, et s’appliquant à une foule d’objets ils apprirent mille futilités des vanités du siècle. Et parmi eux un certain nombre revinrent à cet édifice et reprirent au contraire le vêtement qu'ils avaient quitté », heureusement qu’il y a une Miséricorde sans limite et sans fin et inconditionnelle !, « tandis que d’autres, ne voulant pas revenir, restèrent ignominieusement dans le monde sans cet ornement. » Il faut rester dans le monde mais avec l’ornement du corps spirituel venu d’en-Haut et ce miracle extraordinaire permanent et toujours grandissant du Baptême de l’Immaculée Conception dans notre liberté d’origine à l’intérieur de nos actes adultes de sainteté instrumentale.

« Et je vis une foule de gens d’une malpropreté et d’une noirceur repoussante, qui de l’Aquilon venaient fondre sur cet édifice, et envahissant avec fureur cette tour, sifflaient contre elle comme des serpents. Et parmi eux quelques-uns se détournant de cette conduite insensée se purifièrent », même parmi les francs-maçons il va y avoir des conversions, « mais les autres persévérèrent dans leur méchanceté et leur infamie. Et dans l’intérieur de cet édifice j’ai vu du côté de cette tour sept colonnes en marbre blanc admirablement sculptées dans leur contour, qui soutenaient un plancher en fer de forme ronde, élégamment élevé au-dessus des corniches. » Elle voit la Croix Glorieuse.

« Et au-dessus de ce plancher je vis une image merveilleusement belle qui regardait les hommes du monde, et sa tête brillait comme la foudre d’un si vif éclat que je ne pouvais pleinement la considérer. Et ses mains étaient amoureusement ramenées vers son cœur », c’est le Règne du Sacré-Cœur, «  et ses pieds étaient cachés à ma vue dans ce plancher. » Parce que la manière dont Il convertit et dont Il amène à lui est toujours cachée, secrète, intime et dans le sommeil même de la conscience.

« Et elle avait sur sa tête, en forme de couronne, un cercle d’un éclat merveilleux », Il est Dieu vivant, « elle avait aussi une robe couleur d’or », Il était enveloppé et recouvert de la charité, « de laquelle pendait depuis la poitrine jusqu’aux pieds une ceinture qui scintillait comme l’éclat de la pourpre, des pierreries les plus précieuses, sur un fond couleur verte, blanche, rouge et azur. » Ce sont les trois grandes périodes de l’Eglise : l’Eglise jusqu’à l’Avertissement, l’Eglise après l’Avertissement et l’Eglise azur de la Paternité de Dieu dans Saint Joseph.

« Et elle criait aux hommes qui vivaient dans le monde, et disait : « Ô hommes, que vous êtes lents à vous décider ! Pensez-vous que le secours vous manquerait si vous vouliez revenir ? Lorsque vous commencez à courir dans la carrière du Seigneur, les moucherons et les mouches vous en empêchent par leur bruit, mais prenez l'éventail de l’inspiration du Saint-Esprit » pour chasser les mouches : réponse à Sartre, « et vous parviendrez à les chasser au plus vite. Il vous faut courir et espérer le secours de Dieu, abandonnez-vous sans réserve au service du Seigneur et vous serez fortifiés par sa main toute-puissante. » »

Eh bien voilà maintenant la description du Grand Monarque :

« Et sur le pavé de l'édifice », donc aux pieds de cette figure du Verbe de Dieu, « il y avait trois autres images, dont l’une était penchée sur ces colonnes, et les deux autres étaient devant la première des trois, à côté l’une de l’autre. Et toutes trois elles se dirigeaient vers la colonne de l’humanité du Sauveur et vers la tour dont il est ici question. »

« Or l’image qui était penchée vers les colonnes m'apparut d’une largeur égale à celle de cinq hommes qui lui tenaient lieu d’assesseurs », justement toute la Tradition – Concile de Trente – de l’Eglise, ce sont ces cinq hommes, ces cinq patriarcats, ces quinze siècles de Tradition du 3e siècle jusqu’au 19e siècle, puis il ne faut pas oublier qu’il y a une coudée qui fait un espace comme ça, et nous arrivons à notre temps à nous, « mais d’une si grande étendue que je ne pouvais en mesurer la longueur », à cause de la multiplicité des sujets qu’il traite, « en sorte que ses regards s’étendaient sur tout l’édifice. » Parce qu’il rassemble tout ce qu’il y a dans la racine de l’épanouissement final. Nous avions cela tout à l’heure : « verte, blanche, rouge et azur ».

« Elle était aussi douée d’un esprit élevé et d’une sagacité qui lui permettaient de fixer ses regards pénétrants vers le ciel, étant comme une nuée blanche, lumineuse et sereine. Et je n’ai remarqué en elle aucune forme humaine. » Parce qu’elle était comme source des Ecritures, et source de révélation des Ecritures, et source de révélation et d’interprétation des Ecritures, et source de révélation, d’interprétation et d’actuation des Ecritures. C’est beau, le Grand Monarque ! C’est cette figure du Grand Monarque que nous décrivons en ce moment.

« Et cette figure cria partout à toutes les autres vertus : « Levons-nous vite, disait-elle, parce que Lucifer a répandu ses ténèbres par le monde entier. Élevons des tours, fortifions-les de redoutes célestes, parce que le diable est l’ennemi qui attaque les élus de Dieu. » Il faut que le Grand Monarque rassemble ses Gédéon.

« Le diable, lui qui dès le principe et dans sa gloire conçut et fit de grandes tentatives, maintenant dans sa ruine conçoit et entreprend encore plus. Car il multiplie ses ruses et sa malice en répandant son souffle impur et ne veut point céder. »

« C’est contre ces desseins que nous sommes établis pour vaincre sa malice et sa perversité »,
alleluiah !, vive le Roi !, « autrement les hommes dans cette lutte ne pourront se sauver sur la terre. Et de même qu’à sa première origine Lucifer n’a pas craint de s’opposer à Dieu, de même encore en ces derniers temps son imitateur l’Antéchrist osera résister à l’Incarnation du Seigneur. Mais Lucifer est tombé au commencement des temps, et l’Antéchrist va tomber à la fin des temps. Alors on verra ce qu’est le Dieu véritable et celui qui n’est jamais tombé. Et de même que Lucifer eut pour sectateurs les démons qui précipités du ciel ont partagé le malheur de sa condamnation, de même encore il a sur la terre des hommes qui le suivent dans l’abîme de la perdition. »

« Mais nous, les vertus, nous sommes postées contre ses ruses et ses suggestions qu’il trame dans le monde pour capter les âmes », pour les capter, les capturer, les rendre prisonnières, « afin de réduire par nous à néant dans le cœur des justes tous ses artifices », voilà la figure du Grand Monarque pour la destruction du mal, « de manière à manifester sur tous les points sa confusion. » Sur tous les points !

« Ainsi Dieu par nous sera connu, parce qu'il ne doit point être caché mais manifesté dans son entière justice. » » Il faut aimer le Roi.

« Mais la première des deux autres images qui se tenaient à côté l'une de l'autre devant la première des trois paraissait armée d'un casque, d'une cuirasse et revêtue de gants et de brodequins, ayant à sa main droite une épée nue et une lame à sa main gauche. Et foulant aux pieds un horrible dragon, elle lui enfonçait dans la gueule le fer de sa lance, en sorte qu'il vomissait l'écume la plus dégoûtante. Et elle brandissait comme pour frapper fort l'épée qu'elle avait à la main. » C’est la nouvelle Jeanne d’Arc, c’est la Femme, c’est l’Eglise stigmatisée, c’est le Cœur qui saigne. Tu ne peux pas séparer Jésus Marie et Joseph, tu ne peux pas séparer la Femme, le Grand Monarque et le Sacerdoce suprême parce que c’est un seul visage et une seule figure. C’est pour ça que le Cœur de Jeanne d’Arc est toujours vivant. C’est symboliquement représentatif de ce qui se passe ici.

« Et foulant aux pieds un horrible dragon, elle lui enfonçait dans la gueule le fer de sa lance »,
elle provoque par ses actions la destruction et le vomissement de Lucifer. Ce serait très intéressant de regarder comment elle fait, l’Eglise de Jeanne, l’Eglise de l’Apocalypse de Jean du point de vue sponsal de la féminité de l’Eglise, sa fécondité dans le meurtre de Lucifer.

« Et elle brandissait comme pour frapper fort l'épée qu'elle avait à la main, elle disait : « Ô Dieu tout-puissant ! qui pourra vous résister et vous livrer la guerre ? Ce n'est pas cet ancien serpent, ce dragon, le démon. Aussi, par votre secours, je veux l'attaquer au point que nul ne pourra ni me résister, ni me vaincre, ni le fort, ni le faible, ni le prince, ni l'homme abject, ni le noble, ni le roturier, ni le riche, ni le pauvre. » C’est elle la Femme qui doit sauver l’homme de la Droite de Dieu, défiant toutes les puissances de l’Enfer comme Jeanne d’Arc a défié toutes les puissances iniques de la perfidie, de la City, enfin bref de la franc-maçonnerie.

« Je veux être une cabane fortifiée, fabriquant les armes invincibles destinées à combattre les combats du Seigneur, et dont je suis la lame la plus fortement trempée, car il ne sera pas dit que personne puisse être brisé en toi, très-puissant Dieu, par qui je m’élève même pour chasser Satan. Je serai donc toujours pour l’humaine faiblesse un secours assuré relevant leur timidité par ce glaive acéré qu’ils brandissaient pour leur défense. Ô Dieu très miséricordieux et compatissant, secourez ceux qui ont le cœur contrit. » »

Et le troisième visage du Grand Monarque, la troisième image, comme nous avons trois puissances : le cœur, l’intelligence et la Memoria Dei :

« Et la troisième image paraissait avoir trois têtes, l’une à la place ordinaire et les deux autres sur chaque épaule, et celle au milieu dépassait un peu les deux autres. Mais celle qui était au milieu et celle qui était à droite avaient un si grand éclat que leur clarté éblouissait mes yeux. Je ne pouvais distinguer si elles avaient les traits d’un homme ou d'une femme. Et celle de gauche apparaissait un peu sombre et revêtue d’un voile blanc comme une femme. » Le Grand Monarque est tellement assisté par le Grand Pontife, par le Grand Sacerdoce terminal de l’Eglise victimale et la Femme qu’il produit qu’ils semblent n’avoir qu’un même Cœur. Et ces deux sont tellement brillants, parce qu’ils sont beaucoup plus purs que le Grand Monarque lui-même. Le Grand Monarque est inscrit dans la terre instrumentale à l’état parfait.

« Cette image était revêtue d'une robe de soie », toujours la soie : cinquième demeure, « et de souliers éclatants de blancheur. » C’est une ferveur glorieuse. Très intéressant !

« Elle avait sur son cœur le signe de la Croix, autour duquel était une lumière qui brillait sur sa poitrine comme l'aurore. » La lumière c’est la lumière de l’Immaculée Conception. L’aurore c’est toujours l’Immaculée Conception pour Sainte Hildegarde. C’est la puissance de l’Immaculée Conception qui brille sur sa poitrine.

« De sa main droite elle brandissait une épée nue qu'elle appliquait aussi pieusement avec la Croix sur son cœur. Et je voyais inscrits sur la tête du milieu le mot : Sainteté, sur la tête de droite : Source de tout bien, sur la tête de gauche : Dévouement. Celle du milieu disait en regardant les deux autres : « Je suis née de la sainte humilité comme l'enfant est né de sa mère », il est né de la sainte humilité de Dieu comme l’enfant est né de sa mère, « c'est par elle que j'ai été conçue, que j’ai été élevée et que j'ai été fortifiée comme un enfant s'élève et se fortifie au sein de sa mère. L'humilité, c'est ma mère qui remporte la victoire et surmonte tous les obstacles les plus intolérables pour les autres. » » Le Grand Monarque est l’humilité incarnée.

« Celle de droite regardait la tête naturelle et disait : « Dès ma naissance j'ai pris racine sur les montagnes au pic élevé qui est Dieu même. C'est pourquoi, ô Sainteté, pour que tu te maintiennes, il faut que j'adhère à tes entrailles. » » C’est ainsi que la Femme qui sauve le Grand Monarque devient aussi soutien du Grand Pontife, du Grand Sacerdoce.

« La tête de gauche regardait aussi la tête naturelle et disait : « O malheur ! malheur ! malheur ! » C’est de l’Apocalypse, cela. « D’où vient que je suis aussi sévère et aussi inflexible, si ce n’est, ô Sainteté, parce qu’il m’est très difficile de remporter la victoire qui te vient en aide ? Non, sans moi tu ne pourrais tenir si je succombais. » C’est beau cela. Le Grand Monarque dit à l’Infaillibilité pontificale : « Tu ne pourras pas tenir, ô Infaillibilité pontificale du Monde Nouveau, si je ne t’ai pas moi dans mon dévouement de Sainteté instrumentale parfaite et d’humilité, celui qui te soutiens. »

« Ô douleur ! pour celui qui néglige le bien, car il me faut enlever une épine des plus malignes qui par sa piqûre me force à frapper à mort pour l’arracher avant qu’elle se perde dans mes chairs et qu’elle s’envenime en moi comme en un cadavre en pourriture. Ô Sainteté, afin que je puisse persévérer en toi, je veux éviter les lacs envahissants du démon et les rompre par ma confiance au vrai Dieu. »

[Début de l’explication de Jésus à Sainte Hildegarde que Père Nathan n’a pas eu le temps de nous lire :
« Et celui qui siégeait sur le trône dont il a été parlé me fit connaître ces choses en ces termes : « Le Fils de Dieu s’étant incarné, le nouveau peuple d'acquisition soutenu dans le Saint-Esprit par la doctrine du salut du monde, se produisant par la fermeté d'hommes courageux, fortifiés sous l'inspiration des vertus célestes contre le plus cruel des ennemis à qui nul homme ne peut résister que par la grâce divine, se montre tellement invincible avec le secours du Seigneur qu'aucun artifice de ce séducteur ne peut le séparer de Dieu ou l'anéantir dans sa pensée. C'est pourquoi cette tour que tu vois au delà de la colonne de l'humanité du Sauveur représente l'Église qui bien qu'achevée par l'Incarnation de mon Fils s'élève comme une nouvelle construction de toute espèce de bonnes œuvres par le courage et la sublimité des actes surnaturels, pour s'opposer comme une forte tour à l'iniquité de Satan. » »]

Vous pourrez lire comme cela mais en demandant au Saint-Esprit de vous expliquer.

Régis. Je préfère vous demander à vous, vous ferez office de Saint-Esprit en la matière.

Père Nathan. Je vous souhaite en tout cas une très bonne oraison, surtout, une très bonne plongée à l’intérieur des Mystères de Dieu dans lesquels vous rentrerez facilement si vous le désirez. Je rappelle la technique, c’est une technique : le soir en vous endormant, dites :
« Je voudrais tellement Seigneur pouvoir rentrer, je voudrais lire – par exemple – un texte de Sainte Hildegarde et je voudrais le méditer, que ça tourne au fond de moi et que demain matin dans l’oraison je puisse voir ce que cela signifie, découvrir de l’intérieur surnaturellement comme Mamourine l’a montré au Père Nathan un 19 du mois de décembre. »


Catherine Jouenne
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 257
Age : 52
Localisation : France
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par jbrouquerol le Dim 10 Juil 2016 - 12:00

Pere Nathan a écrit:
Sponsalité Immaculée
L'Epouse vient de l'Epoux

ça, c'est une Révélation !
je l'ai lue chez Jean-Paul II ...


mais ... comment la comprendre?

avec le padre et son histoire avec Mamourine à propos de St Joseph, une lumière de compréhension s'ouvre à mes yeux

ouf !

jbrouquerol
Avec les chérubins

Masculin Messages : 67
Inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Père Nathan le Dim 10 Juil 2016 - 12:34

...
(venez m'en parler en MP)

Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 1950
Age : 65
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par jbrouquerol le Mar 12 Juil 2016 - 13:21

@jbrouquerol a écrit:
Pere Nathan a écrit:
Sponsalité Immaculée
L'Epouse vient de l'Epoux

ça, c'est une Révélation !
je l'ai lue chez Jean-Paul II  ...
mais ... comment la comprendre?
avec le padre et son histoire avec Mamourine à propos de St Joseph, une lumière de compréhension s'ouvre à mes yeux
ouf !

Oh pardon, j'ai omis de "mettre quel entretien c'était où" !
C'est celui-là !

Pere Nathan a écrit:la 20ème : HONNEUR A SAINT JOSEPH
Entretien réalisé le jour de la solennité de saint Pierre et saint Paul.
Saint Joseph, six siècles de doctrine de l'Eglise (jusqu'à l'Ecole française)
St Joseph en sa conception et son Nard: Mamourine
St Joseph, source instrumentale en sa chair de l'Immaculée, comme Adam fut source humaine d'Eve. Vous ne verrez plus saint Joseph comme avant. Fin de vidéo, portrait de la sœur du p Nathan.



jbrouquerol
Avec les chérubins

Masculin Messages : 67
Inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Catherine Jouenne le Jeu 14 Juil 2016 - 14:09

@jbrouquerol a écrit:
Pere Nathan a écrit:
Sponsalité Immaculée
L'Epouse vient de l'Epoux

ça, c'est une Révélation !
je l'ai lue chez Jean-Paul II  ...

mais ... comment la comprendre?

avec le padre et son histoire avec Mamourine à propos de St Joseph, une lumière de compréhension s'ouvre à mes yeux

ouf !

Voici un petit passage homélitique sur le même sujet :

À la dix-neuvième année, saint Joseph atteint non seulement dans son âme mais aussi dans l’unité de son corps, de son âme, de son esprit et de son corps spirituel venu d’en-haut, la septième demeure de l’union transformante dans l’unité de toute sa personne.

Une Sponsalité parfaite entre lui et la Personne divine Elle-même (l’Épouse, deuxième Personne de la Très Sainte Trinité) s’inscrit à travers lui dans le temps de la terre, prémisse « paternelle » de l’Incarnation.

Ce mariage spirituel parfait avec la deuxième Personne de la Très Sainte Trinité, il est le seul de tous les hommes de la création à l’avoir accompli.

Or, voici : C’est à cause de cette Sponsalité dans la septième demeure dans la dix-neuvième année de Saint Joseph que le Ciel a pu s’ouvrir … Dieu tira de ce sein ouvert et accompli de quoi créer l’Immaculée Conception.

C’est ainsi qu’il est écrit dans le Livre de la Genèse que de l’époux sort l’épouse (Adam et Eve).
De Joseph crucifié et ouvert, agneau, est sortie l’épouse.


Dernière édition par Catherine Jouenne le Jeu 14 Juil 2016 - 18:37, édité 2 fois

Catherine Jouenne
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 257
Age : 52
Localisation : France
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par marie-victoire le Jeu 14 Juil 2016 - 18:33

On évoquait Mamourine l'autre jour ;
Aujourd'hui comme je me trouve à Auray  , je suis allée sur la tombe de Mamourine Prier !
moments de gràce ! Gloire à Dieu
Amen Fiat

marie-victoire




Pour ceux qui veulent prier sur sa tombe et passent par Ste Anne d'Auray ou par Vannes: sa tombe est à SURZUR à 10 km au sud de Vannes : la 7ème tombe à droite en entrant dans le cimetière.... Torrents de grâces avec cette Apôtre de l'Innocence crucifiée


Dernière édition par marie-victoire le Ven 15 Juil 2016 - 8:54, édité 1 fois

marie-victoire
Avec l'Archange Saint Michel

Féminin Messages : 181
Localisation : Auvergne
Inscription : 09/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par marie-victoire le Ven 15 Juil 2016 - 8:48

Oui: tout le monde ne sait pas : Mamourine est la (sainte) soeur du Père Emérite, notre Père spirituel


Mamourine, peinture après son apparition à Maria Piotrovsky et peinte par elle telle qu'elle lui a parlé

marie-victoire
Avec l'Archange Saint Michel

Féminin Messages : 181
Localisation : Auvergne
Inscription : 09/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Jeannedelamontagne le Lun 18 Juil 2016 - 22:28

Quelques réactions de ces jours sur blog regis63



La communauté saint Jean

regis63

Chère Isabelle, la réponse à l’un de tes commentaires vaut bien un petit article. Tu te demandes si les frères de saint Jean savent ce qu’ils font. Sont-ils responsables de leurs actes? En clair, pour ceux qui liraient ceci sans avoir suivi le déroulement de l’affaire douloureuse touchant à l’interdiction d’apostolat faite au père Patrick de V. (puisqu’il est désormais autorisé de dévoiler son véritable nom), la cté saint Jean est-elle consciente de jouer le jeu du démon en empêchant par tous les moyens de pression dont elle dispose, la promulgation de quelques vérités essentielles, comme l’animation au premier génome?

Je pense, pour les avoir fréquenté de très près, que les frères « principaux », ceux qui tiennent les rennes de la doctrine communautaire, les Rouvillois, Martin, Goutierre, Thomas, sont parfaitement au fait de leur propre perversité philosophique (et autres perversités pour certains…). Les autres prêtres et frères sont de pauvres victimes qui ne savent un pas centième ce que je sais de la communauté après avoir enquêté, et idéalisent encore le père Marie Do. La cté saint Jean ne peut en aucun cas être déclarée irresponsable de ses actes. J’y reviendrai dans un article de fond mettant en lumière la profonde malhonnêteté intellectuelle de ces moines docteurs en philosophie. Vous comprenez bien qu’une communauté qui ne supporte pas le discours d’un des leur incitant à aimer plus Jésus, l’Eglise, les papes, la Vierge, saint Joseph, et à comprendre Vatican 2, que cette communauté donc ne peut être dans la vérité et dans la lumière. Le courriel du frère Alexis, dicté par le frère Thomas, (cf. nos articles du 14 juillet 2016), est en soi une démonstration complète et éclatante de la noirceur profonde de ces personnes.

En passant, je défie quiconque d’attaquer le père Patrick sur le plan philosophique, théologique ou mystique.
régis



Apocalypse, Avertissement, bêtise, cté saint jean.


   Christian dit :


   Bonjour Régis,
   Voici quelques temps que je suis avec beaucoup d’intérêt votre blog ainsi que les vidéos du Père de V .
   Cette interdiction qui le frappe paraît en effet incompréhensible.  Cependant, même si l’église demande l’obéissance à ses fils soumis à la règle (et c’est normal), si le Père Patrick fait la volonté de Dieu en diffusant cet enseignement, d’autre voies s’ouvriront pour permettre sa diffusion.

   Je crois me rappeler que Sainte Thérèse d’Avila par exemple a été à un moment elle aussi ramenée au silence avant que par la volonté de Dieu ce qu’elle avait de précieux à apporter à l’Eglise soit amené à la lumière.

   Prenons alors au séreux les paroles de Gamaliel au Sanhédrin (rapportées dans les actes des apôtres):
   « Et maintenant, je vous le dis ne vous occupez plus de ces hommes, et laissez-les aller. Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira ; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d’avoir combattu contre Dieu. »

   Si dans le moment que nous connaissons, le ciel doit nous apporter des lumières supplémentaires pour ce qui doit advenir, rien ne pourra l’empêcher. Voilà, j’avais juste envie de vous apportez (à vous et au Père) ces petits mots de réconfort.
Fraternellement,
Christian

   surleroc.org
   Maintenant nous sommes dans le dernier pas qui ouvre à l’Apocalypse selon Renée Girard ; oui, beaucoup de clerc, religieux et laïcs catholiques ont une énorme responsabilité face à la troisième transgression.     Mais c’est le temps de se ramasser, nous les Gédéon, nous ne devons plus perdre de temps en des futilités qui sont bien trop humaines et qui pourraient nous éloigner de nos objectifs.

   Tous ceux qui d’entre nous sont entrés dans la doctrine du Père Nathan à différents niveaux doivent d’abord prier dans la communauté virtuelle qui s’est organisée au tour de lui et prier les uns pour les autres. Pour la rentrée de septembre, le site : surleroc.org, va ouvrir une école de doctrine, c’est un lieu privilégié pour les membres de cette communauté. Rendez-vous au 15 Septembre 2016.

   Il faut aussi s’informer dans tous les domaines pour voir l’avancée de l’église de Babylone et entre nous laissons tomber les polémiques, nous avons mieux à faire. Pierre Charles Aubrit saint Pol, directeur du site: surleroc.org

   isabelle dit :

   Pour le Capitaine
   Je n’ai pas été très claire ds la réponse à la question ? « savent-ils ce qu’ils font  »
   La réponse est évidente : OUI car de multiples alertes leur ont été données
   (on leur avait signalé d’ailleurs, au moment de la mise en cause du Père Marie-Do pour des questions de mœurs que le problème n’était pas là ou tout au moins pas seulement là mais portait sur la question de l’animation immédiate à laquelle le Père fondateur s’était opposée)...    Ils avaient tous les éléments par PP mais aucune remise en cause de leur part n’a été faite.

   J’ai simplement précisé qu’ils ne sont pas seuls à porter la responsabilité du déni finalement du meshom mais il y a toute une CONSPIRATION du silence à différents échelons.

   Vouloir faire la vérité, cela va être un jeu dangereux même si l’on sait que c’est faire œuvre de Dieu.   Si les pierres doivent crier, alors que le Seigneur vous garde et vous protège.

   Aujourd’hui, j’ai vu la protection de Marie sur des proches qui se trouvaient hier soir à Nice sur la Promenade des Anglais après avoir été près du Bataclan en novembre.

   Devons-nous vivre dans la peur ou la confiance car le Seigneur sait nous envoyer ses Anges pour nous garder des pierres du chemin sur lesquelles on pourrait buter.    Facile à dire, pas toujours facile à vivre…

Jeannedelamontagne
Contre la puce électronique

Féminin Messages : 126
Age : 51
Localisation : Pyrenées
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Jeannedelamontagne le Mar 19 Juil 2016 - 19:28

 Christian dit :
    Cependant, même si l’église demande l’obéissance à ses fils soumis à la règle (et c’est normal), si le Père Patrick fait la volonté de Dieu en diffusant cet enseignement, d’autre voies s’ouvriront pour permettre sa diffusion.
   Prenons alors au sérieux les paroles de Gamaliel au Sanhédrin (rapportées dans les actes des apôtres):
   « Et maintenant, je vous le dis ne vous occupez plus de ces hommes, et laissez-les aller. Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira ; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d’avoir combattu contre Dieu. »
Voilà, j’avais juste envie de vous apportez (à vous et au Père) ces petits mots de réconfort.




" si le Père Patrick fait la volonté de DIEU en diffusant cet enseignement ? "

Je me permets d'apporter un correctif à cette phrase, car:

si le Père Patrick fait la volonté de Dieu en ne s'occupant plus lui-même de diffuser cet enseignement

Nous, nous ferons la Volonté de Dieu , je pense, en suivant avec soins les leçons de Gamaliel


Dernière édition par Jeannedelamontagne le Jeu 21 Juil 2016 - 9:35, édité 1 fois

Jeannedelamontagne
Contre la puce électronique

Féminin Messages : 126
Age : 51
Localisation : Pyrenées
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meshom, l’ultime révolte contre Dieu

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum