Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Dim 10 Aoû 2008 - 10:43

Dieu a révélé à une religieuse allemande, Sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179), les secrets de sa création.
Visionnaire depuis sa petite enfance, Hildegarde, devenue religieuse, dut obéir en 1141 à l'injonction d’une voix puissante venant du ciel : «Ecris ce que tu vois et ce que tu entends.». Elle sera ainsi l'auteur d'une œuvre immense et variée, directement inspirée par ses visions. Elle a été reconnue comme une conscience de l'Europe entière. Trois papes successifs ont écouté ses conseils inspirés, ainsi que l'empereur d’Allemagne Frédéric Barberousse, le roi d'Angleterre Henri II...

«Voilà comment Dieu guérit»
A partir de 1151, Dieu révéla à sœur Hildegarde, devenue Mère Abbesse à Bingen en Allemagne, une médecine à la portée de tout le monde.
Ses conseils, en particulier pour la santé, eurent un grand retentissement au 12e -13e siècle, puis sont tombés dans l’oubli, sauf pour la consommation régulière de l’épeautre.
En effet, l’épeautre qui contient les 8 acides aminés essentiels et riche en calcium, phosphore et magnésium, est, d’après Hildegarde, une céréale réchauffante et purifiante pour l’homme et... lui donne la joie... Elle a été largement remplacée par le blé, plus rentable, mais sans comparaison nutritive.
Pour ce qui est de la médecine pure, écrivait en 1950 le Dr allemand Gottfried Hertzka dans son livre «Voilà comment Dieu guérit», personne n'en avait pris sérieusement connaissance. C’est à se de-mander si le Bon Dieu n’a pas donné à l'humanité un traité complet de médecine par l'entremise d'une simple créature - qui de plus, ne connaissait strictement rien au domaine médical - pour confondre nos scientifiques et surtout nos «scientistes» actuels ?
Hildegarde n'a jamais eu d'extases (comme ceux que l’on appelle «voyants» dans les apparitions catholiques actuelles). Elle raconte qu’elle entendait régulièrement la voix qui l’enseignait et avait devant les yeux, dans un état pleinement éveillé, les images de ce qui l’entourait et les images qu’elle devait transcrire, sans jamais tomber en extase ou en état de demi-sommeil. Elle décrit le phénomène : «…Quelque chose comme un nuage lumineux, dans lequel je vois des images et j'entends des mots que j’écrivais ou dictais... presque sans arrêt entre les temps de prières avec mes sœurs et de mon sommeil très court».

30 années de visions
Ainsi, son grand livre Scivias, le livre des subtilités des créatures divines, couvre 10 années de visions (1141-1151). La deuxième période des révélations dure sept ans (1151-1158). Durant ce temps, Hildegarde compose son livre de médecine (2 volumes), un recueil de lettres, un livre de commentaires de l'Evangile et un livre de chants. Puis, pendant cinq années (1158-1163), elle rédige le livre Vita meritorum, sorte de traité de psychothérapie. "L'homme, œuvre de Dieu", lui fut montré durant les années 1163-1171.
Et enfin, une autobiographie - probablement le seul livre personnel d'Hildegarde basé sur ses souvenirs et sa vie et non à partir de ses visions - n'est malheureusement conservé qu'en fragments ; il fut peut-être écrit en 1179, année où elle mourut.
Hildegarde nota tous les détails avec une précision presque mathématique dans chacun de ses livres comme si elle avait su que les historiens de notre temps voudraient tout savoir avec exactitude. Jamais avant 1151 et après 1158, elle s'est occupée de médecine. Elle n’a rien écrit à partir de ses connaissances et, la médecine, n’était pas sa préoccupation. Seul Dieu et «l’homme total» l’intéressaient.
«L'homme, œuvre de Dieu», est une description minutieuse de tous les processus métaboliques à l'intérieur de l'homme, ceci pour fournir une analogie avec l'âme, pour expliquer et faire comprendre cette chose prodigieuse que nous appelons «âme».
Hildegarde nous donne cette vision de «l'homme total» (corps âme et esprit), en nous conduisant aux sources de la santé. Elle nous enseigne que nous ne pouvons vivre en pleine santé sans retrouver notre unité intérieure. Cette vision de la santé nous conduit donc à considérer l'être humain sous trois aspects : physique, psychique et spirituel.

Le fondement de la médecine de notre abbesse est d'aller toucher ce qui conditionne notre tristesse et notre joie. La santé n'est pas, pour Hildegarde, une absence de maladie, mais une surabondance de vie, une fontaine de Jouvence, l'aptitude au bonheur.
Elle met un accent particulier sur notre relation entre la dimension spirituelle de l'homme et sa santé. S'il viole les commandements divins, il risque davantage la maladie ; s'il les respecte, il vit normalement dans l'harmonie et la paix des justes : c'est l'aspect psycho-spirituel.
Mais le corps a également son mot à dire : s'il est encombré de pollutions et d'impuretés diverses, il devient opaque et perturbe toute la sphère psychologique, affective ou spirituelle. Cette influence est nette pour la mélancolie qui naît de la bile noire et induit la colère, la négativité, la violence et autres comportements.

A ce propos, sainte Hildegarde nous raconte qu'avant le péché originel, nos premiers parents bénéficiaient naturellement d'une pureté innocente totale de corps et d’âme. De ce fait, ils ne connaissaient ni la maladie ni la mort. Cependant, le «Serpent» enflamma leur désir sensuel et provoqua en eux la dualité du bien et du mal. Cette rupture avec l'innocence originelle, avec l'intimité divine, les conduisit à connaître la souffrance et la mort. Que s'est-il donc passé sur le plan physiologique ? La bile, qui auparavant était comme un cristal étincelant, vira et devint noire, entraînant des désordres organiques si profonds que la maladie apparut ainsi que la mort, à cause de cette viciation des humeurs.
Sainte Hildegarde a compris en vision que la physiologie de tout le cosmos fut aussi ébranlée : des bêtes venimeuses apparurent, dont les sécrétions délicieuses comme du nectar, devinrent des poisons violents, la discorde se répandit dans tous les règnes qui se mirent à s'entre-dévorer... Bref, ce fut un cataclysme d'une portée incalculable dont nous héritons à notre naissance des conséquences les plus fâcheuses.

Avec l'incarnation du Verbe de Dieu et le sacrifice Rédempteur, la voie vers l'union divine est à nouveau ouverte. Hildegarde nous révèle ce que le Ciel nous propose pour éliminer ces miasmes congénitaux et recouvrer, sinon l'Eden originel, du moins la santé, au niveau physique, psychique et spirituel. En tenant compte de ces trois plans -corps, esprit et âme - dans l’union totale avec notre Créateur, nous reprenons notre place dans la Création réunifiée à la source entre ciel et terre. Notre santé peut alors s'épanouir comme une fleur au soleil et rayonner son trésor le plus précieux : la joie.
Son œuvre scientifique, disions-nous, a été divisée en deux volumes : le premier "causae et curae", traite des causes et des traitements des maladies ; le second, intitulé "Physica", se préoccupe de l'être intérieur des différentes natures de la création. Neuf livres sont consacrés respectivement aux plantes, aux éléments, aux arbres, aux pierres, aux poissons, aux oiseaux, aux animaux, aux reptiles, enfin à l'origine des métaux.
La plus grande partie de son œuvre concerne ce-pendant un tryptique grandiose et visionnaire inspiré; le premier se nomme "Scivias" (Connais les voies du Seigneur), et comporte trois parties : le Créateur et sa création, le Messie et l'Eglise, l'histoire du salut. Le second, "Liber vitae meritorum" (Le Livre des mérites), décrit au cours de six visions successives l'affrontement des vertus et des vices sous le regard de Dieu lui-même. Le troisième ouvrage, le "Livre des œuvres divines" (l'opération de Dieu), est une véritable théologie du cosmos. Tous ces textes sont conservés dans de magnifiques manuscrits enluminés, dispersés dans toute l'Europe. Notre sainte n'écrivit, en effet, rien d'elle-même qui ne lui fût dicté "d'en haut"; excellente et obéissante secrétaire, elle nous a transmis fidèlement ce que le ciel lui révélait.
En premier lieu, Hildegarde nous en-seigne que l'on ne peut comprendre notre humanité dans toute sa dimension sans la situer avec justesse dans ses sources, qui vont de la Création à la chute, de l'incarnation à la Rédemption. En nous faisant ainsi connaître nos origines, Dieu nous donne les moyens pour nous re-créer à Son image et à Sa ressemblance.
Pour cela, la vie intérieure avec Dieu est à la base de tout. En effet, si la vie spirituelle de l'homme s'étiole, les réalités divines sont obscurcies, au point qu'il en arrive à perdre un sens aussi naturel que la foi en un Créateur. Sa conscience devient si enténébrée qu'un voile opaque l'empêche de voir ou du moins de pressentir les profondeurs de l'être où jaillit la source d'eau vive, les courants limpides de la vie divine.

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Dim 10 Aoû 2008 - 10:46

L’homme est grand par l’âme ( SUITE )
En Occident, la prédominance des doctrines matérialistes contribue à le couper de ses racines et l'entraîne sur la pente du doute, dans une vue superficielle des choses, sous l'emprise de passions incontrôlées. Notre manière de concevoir la vie, notre sens des valeurs, l'orientation de nos désirs et une alimentation adaptée sont déterminants. On a trop souvent négligé cette interdépendance essentielle entre l'esprit et le corps, ce qui a contribué à démanteler l'intégrité de la personne humaine dans sa structure trinitaire, privilégiant tel aspect plutôt que tel autre.
Pour Hildegarde, il est vital de s'occuper harmonieusement de tous ses aspects : non seulement le corps doit être nourri correctement, mais l'âme doit aussi recevoir la nourriture dont elle a besoin ; bref, l'homme est debout entre le ciel et la terre et l'on ne peut le tronquer, ni dans ses pieds, ni dans sa tête, au risque de le défigurer et de le mutiler gravement. Ce n'est sans doute pas par hasard que nous nous tenons droits sur nos jambes, stature réservée à l'homme, qui ne marche pas (longtemps) à quatre pattes mais se redresse bientôt pour se tenir en équilibre.
L'homme a plus de puissance que les autres créatures. S'il est petit de stature, il est grand de par l'âme. Cela lui donne une énorme responsabilité sur la manière dont il doit prendre soin du patrimoine précieux qui lui est confié. Il n'en est pas le propriétaire mais le gérant.
Il serait superficiel d'en-visager la santé sur le seul plan corporel ; le corps étant mortel, cette sorte de santé serait tôt ou tard vouée à l'échec.
Hildegarde nous convie donc à l'envisager aussi sur le plan de l'âme, qui est le noyau de notre existence et qui est immortelle.

La santé rejoint la sainteté
C'est ainsi que la santé rejoint la sainteté, qui n'est rien d'autre que la santé de l'âme. De même que le corps qui ingère de mauvaises nourritures est pollué et finit par tomber malade, de même l'âme qui se perd dans les vices, sombre dans l'avilissement et la maladie ; elle ne voit plus que la terre, perd sa lumière et, coupée de Dieu, elle est emplie de tristesse et d'angoisse et vit déjà un enfer.
Il n'est pas possible de vivre dans les voies justes sans disposer d'une "monture" appropriée comme un cavalier ne pouvait voyager loin sans un cheval vigoureux. C'est pourquoi notre sainte, préoccupée en premier de la santé de l'âme, nous parle, au nom du ciel, des moyens de maintenir notre corps en bon état.

La prévention à la première place
Bien qu'elle nous indique ses nombreux remèdes pour nous soigner, elle met à la première place la prévention, qui repose principalement sur une alimentation correcte avec des aliments purs. Ces aliments sont non seulement source de santé et de vitalité pour le corps, mais aussi source de jouvence pour l'âme qui vit alors dans la sérénité et la joie.
A l’inverse des systèmes diététiques proposés sur le marché, Hildegarde ne fait pas référence aux tables de calories ni aux vitamines, poids, me-sures... Ils n'ont aucun droit de cité dans l'univers de notre sainte ! Elle nous enseigne une diététique originale que l'esprit de l'homme n'aurait sans doute pu découvrir, même après des siècles de recherche scientifi-que... En effet, rien de très rationnel dans ce qui est proposé, mais efficace et sans violence pour l'organisme. Certains aliments ont la propriété de produire cette fameuse "bile noire" provoquant tristesse, dépression, mal de vivre. D'autres aliments, au contraire, rendent joyeux et favorisent le travail intellectuel et la clarté d'esprit.
Si l'on juge l'arbre à ses fruits, nous sommes obligés de constater les fruits de son enseignement. Sainte Hildegarde nous offre des recettes et des remèdes qui sont fiables et dépourvus de toxicité. En cela, elle se place parmi les plus grands savants, tout en nous offrant la sagesse de guérir sans meurtrir !

L’homme est terrestre et céleste
Cependant, sa perspective dépasse largement le cadre scientifique, car elle ne se contente pas de donner des aliments et des remèdes éprouvés ; elle nous invite à redécouvrir notre véritable richesse, notre dignité humaine, dans sa dimension trinitaire corps, esprit, âme. La nourriture qu'elle nous propose ne s'arrête pas à de seules considérations matérielles : physiques, biochimiques ou biologiques ; elle nourrit les plans les plus intérieurs de notre personne, précisément là où nous touchons à l'âme, "étincelle divine". Elle affirme que l'homme est terrestre de par sa chair, céleste de par son âme.
Notre vie est une, et ne saurait souffrir d'être morcelée ou divisée : notre corps n'est-il pas le temple de notre esprit ? Non seulement il est la demeure de notre âme, mais encore son instrument ; celle-ci l'habite dans une telle intimité qu'elle est la vie de sa vie ! L'âme nous communique le mouvement et la vie... Elle nous nourrit et nous abreuve intérieurement pour la restauration de notre corps. Elle développe et affermit nos différentes fonctions corporelles, les agence, les ordonne, et remplit les viscères de sa force. Autant dire qu'il est tout à fait impossible et artificiel de séparer ce qui a été intimement uni dès la naissance.

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Dim 10 Aoû 2008 - 10:47

Les aliments de la joie ( suite et FIN )
En consommant surtout les aliments et les plantes de la joie tels l’épeautre, le fenouil, les châtaignes... il est possible de nous transformer, dans notre fonctionnement organique, tissulaire et cellulaire. La santé totale (corps, âme et esprit), d'un grand consommateur de charcuterie, steak-frites assaisonné de moutarde et de fromages fermentés n'aura rien à voir avec la vitalité rayonnante de ceux qui se nourrissent d'épeautre, de fenouil et de légumes conseillées par Hildegarde. Non seulement les réactions physiologiques seront très différentes, encrassant l'organisme dans le premier cas et laissant notre homme paisible dans le second. La consommation abusive de viandes et de graisses produit non seulement du mauvais cholestérol, de l'acide urique et des substances impures conduisant aux maladies chroniques graves, mais sape aussi la joie de vivre, induisant un comportement agressif ou plein de langueur, d'inertie, de tristesse...

Les pensées
Sainte Hildegarde nous explique aussi l'influence subtile de nos pensées sur notre santé: alors que des pensées pacifiées maintiennent les humeurs en équilibre, les pensées mauvaises déclenchent des viciations humorales et génèrent de la bile noire. L'âme demeure dans le cœur et laisse entrer et sortir les pensées diverses, des sucs mauvais sont suscités et les envoient jusqu'au cerveau... Par exemple, lorsque l'on a un fort sentiment de jalousie, les vaisseaux se contractent et le cerveau ainsi excité contracte les poumons qui gênent la respiration et la circulation sanguine...
Quand les mauvaises humeurs ont dépassé la mesure dans les intestins et la rate elles retournent à la bile noire et se mélangent avec elle. Et, mise en mouvement par ce mélange, la bile noire monte avec les humeurs vers le cœur et le fatigue par de nombreux tourments qui se manifestent. Autrement dit, les pensées ou émotions négatives sont elle-mêmes une agression, un stress, elles ressemblent à un poison qui nous envahit, perturbe nos métabolismes et peuvent engendrer des maladies.
Certains médecins ont montré la corrélation qui existe entre des conflits intérieurs (peur, angoisse...) et la naissance d'un cancer parfois foudroyant. Il est donc nécessaire de tout faire pour empêcher les mauvaises pensées d'éclore dans notre cœur, car elles risquent d'entraîner de graves perturbations à tous les niveaux. Par contre, les pensées basées sur la foi, l'espérance, la compassion, la joie, sont une prévention solide et construisent harmonieusement et durablement les personnes.
Elle nous introduit ici tout droit dans le combat spirituel, où notre liberté intervient pour choisir le temporel ou l'éternel, le fini ou l'infini, le plaisir sensible ou la félicité des profondeurs... Les forces des ténèbres nous poussent sans cesse dans le filet des attachements, alors que l'appel divin nous invite à nous élever vers la Lumière.

L'homme charnel
Notre corps est la résidence du sensible, où arrivent par les cinq sens le monde extérieur ; il est le siège des sensations, du plaisir et du déplaisir, des passions, de l'instinct, des émotions (peur, fantasmes, imaginaire). C'est le lieu de l'inconscient, des besoins plus ou moins bien connus, avec ses blessures, ses frustrations... L'accumulation de bile noire nous alourdit et nous enténèbre nous plaçant sous la tyrannie des sens : ceux qui s'adonnent à des excès d'alcool, de mets lourds et toxiques, souffrent d'un éveil ou réveil de leurs passions, qui risquent de se déchaîner : violence, pulsions déréglées, cauchemars, agressivité, tristesse, tendances suicidaires, mélancolie ; c'est dans ce jardin que poussent les fleurs du mal qui exercent parfois une fascination morbide et suicidaires. La tempérance dans le boire et le manger, le jeûne régulier, permet de s'affranchir de cette emprise et de libérer l'âme de ses entraves.
Hildegarde ne nous pousse pas pour autant à des mortifications exagérées tant elle est attentive à la voie du juste milieu. Elle nous encourage à un mode de vie équilibré, fondé sur une maîtrise des puissances corporelles, qui doivent s'épanouir dans le service et non se pervertir dans la tyrannie. C'est ainsi qu'une alimentation saine dans un environnement adéquat, associée avec l’oraison, le chant, la mar-che, l'équilibre dans la satisfaction des besoins, permettent au corps de se faire oublier. Celui-ci peut ainsi assister l'âme dans son ascension vers les sommets.

La foi
La foi nous préserve de beaucoup de soucis, d'angoisses et de peurs. Grâce à l'espérance, nous affrontons l'avenir avec confiance et nous accueillons avec sérénité les événements heureux et malheureux, tout en louant Dieu pour tout ce qui arrive. Nous devons - quoiqu'il arrive - être toujours joyeux, confiants dans l'avenir et dans la miséricorde du Seigneur. Cette attitude intérieure nous évite les maladies liées à la tristesse : dépressions, insomnies, cauchemars: nous pouvons dormir du sommeil du juste. La pratique de la charité et des bonnes œuvres nous place au cœur du plan d'amour du Seigneur. En choisissant d'œuvrer pour le Royaume, nous faisons de notre corps un instrument docile aux motions de l'Esprit. Au lieu de constituer un obstacle au passage de la grâce, source d'afflictions diverses et de maladies sclérosantes, il contribue ainsi à "parachever la gloire de Dieu."

Guérir spirituellement
Hildegarde attache beaucoup d'importance à une bonne santé spirituelle. Ainsi, les blessures profondément enfouies sont démasquées, guéries par l'Amour dont le toucher délicat cicatrise toute plaie et réconcilie l'homme avec son cœur. L'âme, par l'action de l'Esprit-Saint et la grâce maternelle de Marie, se répand à travers le corps comme le souffle des vents pénètre le firmament tout entier. Et, comme le vent pousse les nuages pour laisser place au soleil, l'âme nous pousse à aimer Dieu avec la plus grande ardeur, à pratiquer les vertus très saintes, à recevoir les paroles que le Seigneur lui donne. Notre abbesse nous prévient de l'effet pernicieux et tyrannique d'un goût excessif des choses de la chair, en langage moderne, de l'emprise des passions.
Mais comment brimer ces penchants de la nature sans créer des frustrations insupportables et mutilantes ?
Si nous nous tournons vers les hauteurs, ce qui est plus bas cesse de nous fasciner, comme en présence du soleil la bougie perd de son éclat. Avec la Présence divine dans nos cœurs, renoncer aux choses temporelles ne crée pas une frustration, mais de s'y confiner, comme pour celui qui choisit de s'enfermer dans une pièce obscure lorsqu'un soleil éclatant brille à l'extérieur. La voie correcte consiste donc à allumer dans nos cœurs l'amour des choses divines ; les objets des sens cessent alors de nous fasciner. Nous découvrons ainsi la vraie liberté.

En conclusion, Hildegarde nous amène à redécouvrir notre conformité avec le Seigneur qui nous a donné la vie. Pour cela il nous faut nous reprendre en mains, réorienter notre alimentation, même si quelques sacrifices sont nécessaires, comme de jeûner de temps en temps, réduire (ou supprimer) des temps de télévision pour le consacrer à la prière ou à l'oraison... Ainsi, nous redécouvrirons avec émerveillement une sérénité inaltérable dans les difficultés, l'harmonie et la paix avec nous-mêmes, avec notre environnement, avec Dieu. Comme des enfants, nous pourrons vivre l'éternel présent, nous réjouissant de la beauté de la création ; oui, notre amie nous invite rien moins qu'à une nouvelle naissance !
Par-dessus tout, notre sainte nous replace dans le plan d'amour du Seigneur qui nous appelle toujours davantage à le rejoindre dans son Royaume. Que ce nouveau regard nous aide à considérer la création non comme un ensemble d'objets à acquérir mais comme un jardin fleuri où nous sommes invités à marcher et à chanter avec le gazouillis des sources... Dès lors, notre santé ne peut plus être un privilège isolé qui ferait injure aux malades, elle devient rayonnante, car elle prend sa source dans le jardin embaumé de la vie divine. Cette santé n'est pas arrogante, elle n'écrase personne ni ne se complaît en elle-même. Elle s'épanouit en donnant toujours davantage. Elle grandit en se dépensant. Elle est le cadeau du Ciel proposé par Dieu à sainte Hildegarde. Puissions-nous être éclairés nous aussi par cette lumière qu'elle reçut en abondance ! Prions sainte Hildegarde de nous guider sur le chemin de sainteté afin que nous préparions "un petit ciel sur la terre"pour nous et nos frères.

Chants, hymnes et séquences
Pour Hildegarde, la musique est la forme la plus élevée de toute activité hu-maine, miroir de l'harmonie des sphè-res et des chœurs angéliques. "L'âme est symphonique, (Scrivias) ; de même que la parole désigne le corps, la symphonie manifeste l'esprit, car l'harmonie céleste annonce la Divinité et la parole annonce l'humanité du Fils."
Elle compose durant sa vie 77 symphonies, pièces musicales écrites sur ses propres poèmes religieux et destinées à être chantées lors des cérémonies du couvent. Elle a aussi composé un drame liturgique intitulé Ordo virtutum, qui comporte 82 mélodies et qui met en scène les tiraillements de l'âme entre le démon et les vertus.
Ces éléments apporte un sens nouveau de la vocalité et fait de ses œuvres de véritables visions en musique. Les motifs, jamais figés, élèvent l'auditeur par leur fluidité et leur force.

Guérison et guérir...
A côté de ce travail intellectuel et religieux, Hildegarde recevait tous ceux qui venaient la voir. Sa notoriété dépassait les frontières. De partout les visiteurs arrivaient à pied ou à cheval, un peu pour écouter ses prédications ou recevoir ses conseils et beaucoup pour être guéris. La liste des miracles s'allongeaient jour après jour. Les témoignages se propageaient...
C'est l'histoire de Berthe, une servante, qu'une tumeur au cou empêche de manger : Hildegarde fait un signe de croix sur la grosseur qui disparaît aussitôt.
C'est l'histoire d'une jeune mère et de son enfant aveugle, sur le même bateau qu'Hildegarde : la religieuse trempe la main dans le fleuve et bénit l'enfant en lui versant de l'eau sur les yeux ; alors, l'enfant voit.
C'est aussi tous ces récits de miracles à distance : un infirme prie pour qu'Hildegarde l'aide et il la voit en vision qui s'approche de lui, impose les mains et le remet sur pieds.
Mais Hildegarde n'use pas de ses pouvoirs surnaturels dans tous les cas de figure : la prière, les conseils de modération, les soins par les plantes ou les minéraux sont autant d'armes pour éloigner le mal et la maladie. Elle était devenue un puits de science conservant le souvenir de tous ses écrits.
Hildegarde meurt le jour qu'elle avait prédit : le 17 septembre 1179, entourée des religieuses de son couvent. L'assistance attristée est témoin d'un nouveau prodige : le ciel est illuminé par deux arcs-en-ciel, venus des quatre coins de l'horizon, forment une croix au-dessus du monastère. La croix lumineuse et colorée se redresse, grandit, jusqu'à emplir tout le ciel. Ceux qui assistent à cet étonnant phénomène ne sont pas surpris : pour eux, le ciel ne peut que rendre hommage à la sainte qui s’est donnée jusqu’à son épuisement complet.
Après sa mort, c’est le défilé dans le cimetière... Les malades semblent tous repartir guéris... Jusqu’au moment où les plaintes de ceux qui avaient leurs défunts dans le même cimetière, mécontants des tombes piétinées, amènent l’évêque à interdire à Mère Hildegarde de continuer ainsi de faire des miracles... En bonne religieuse, elle obéit aussitôt !...
Hildegarde fut parmi les premiers saints pour lesquels une procédure officielle de canonisation fut mise en route sans être menée à son terme.Ceci en raison de l’étendue de ses charismes. Cependant, elle fut très vite qualifiée de sainte par le peuple, et à la fin du XVIe siècle, son nom fut inscrit au martyrologe romain sans autre formalité, avec le titre de sainte. Le prénom d’Hildegarde est, et continue d’être beaucoup donné en Allemagne et en Autriche, où ses écrits sont très répandus.
La châsse contenant les reliques d'Hildegarde est conservée dans le monastère d'Eibingen près de Rüdesheim (sur le Rhin). Elle est toujours beaucoup visitée.
A l’occasion du 800ème anniversaire de la mort d’Hildegarde, le Pape Jean Paul II lui a composé un hymne intitulé «la grande bénédictine». En peu de mots, il la situe comme une sainte d’une richesse exceptionnelle.
L’évêque du diocèse d’Eibingen a, paraît-il, demandé à Sainte Hildegarde de voir avec le Bon Dieu s’il ne lui serait pas bientôt possible de reprendre les guérisons... Il lui promet en échange une canonisation solennelle...!

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par Her le Mer 22 Avr 2009 - 20:45

Bonjour à tous,

Un site pour Sainte Hildegarde :

#########################

Mais qui est Sainte HILDEGARDE ?

Nous vous invitons à découvrir la vie et le message de salut de Ste Hildegarde décrit par la communauté des bénédictines d'Eibingen. Cette communauté, dont le monastère apparaît sur notre page d'accueil, perdure depuis sa fondation au XII siècle par Ste Hildegarde Elle même. C'est grâce à cette communauté que nous avons la chance de bénéficier, aujourd'hui, de l'oeuvre immense qu'elle nous a laissée.

En cliquant ici je découvre Ste Hildegarde


ACTIVITÉ

L’activité de la sarl "Les Jardins d'Hildegarde" est pilotée et animée par des chrétiens laïcs catholiques motivés, pour faire connaître le message de salut de Sainte Hildegarde de Bingen, pour diffuser à la fois des produits alimentaires dont elle a souligné les mérites pour la santé, des compléments alimentaires à base de plantes dont elle a donné les recettes dans "physica I et II" et dans "les causes et les remèdes", ses écrits et ses œuvres musicales.
Nous participons activement, dans la mesure de nos moyens et de notre disponibilité, à toute action destinée à faire connaître les Visions de Ste HILDEGARDE de Bingen. La condition étant une présentation historiquement juste dans l’esprit de sainteté qu’a vécu Hildegarde et qui nous a été transmis par ses écrits et ceux de son époque.
Pour certaines références de notre catalogue, nous sommes producteurs, pour d’autres transformateurs et enfin distributeurs pour quelques unes.
Nous travaillons en liaison étroite avec le naturopathe allemand Wighard Strehlow (Docteur en biologie) qui a consacré sa vie, avec le Dr Hertzka, à l'approfondissement sur la manière de soulager et de guérir selon les écrits de Sainte Hildegarde. Pour identifier et authentifier les produits et les recettes qu’elle conseille, ils ont utilisé à la fois leur expérience et les données de la science la plus avancée. Wighard Strehlow a écrit de nombreux livres issus de l’œuvre de Ste Hildegarde de Bingen, de ses recherches et de son expérience de praticien. Il anime des séminaires pour médecins. Depuis plusieurs années nous nous sommes attelés à la traduction et la publication de ses livres en Français.
Nous sommes également en relation étroite avec un groupe de médecins et naturopathes qui utilisent cette médecine.
Pour répondre à la demande des amis d’Hildegarde, nous avons pris l'engagement de sélectionner les meilleurs fournisseurs en céréales, plantes, épices et pierres, dans le souci de procurer toujours plus précisément ce qu’elle a indiqué.
Nous faisons conditionner nos produits et fabriquer la plupart de nos élixirs par les frères handicapés de la congrégation Notre Dame d'Espérance (une branche des bénédictins) dans un prieuré situé près de chez nous.
Toutes nos préparations "un peu compliquées" viennent du Laboratoire JURA situé à Constance. Ce laboratoire possède la meilleure expertise des préparations "Hildegardiennes" puisqu'elles ont été mises au point en étroite collaboration avec le Dr HERTZKA et le Dr STREHLOW. Ce laboratoire existe depuis plus de 80 ans, il est dirigé par deux docteurs en biologie, les Drs GOLLWITZER père et fils.
Par ailleurs, nous faisons appel à des sous-traitants contrôlés par QUALITE FRANCE pour la fabrication des biscuits, des galettes et des pâtes à base de farine complète de petit épeautre bio.
Les baumes sont fabriqués suivant les formules données par Ste Hildegarde de Bingen dans un laboratoire ultra moderne spécialisé dans l'élaboration de produits cosmétiques à base de plantes sauvages et bio suivant des procédés anciens qui évitent tous les produits dérivés du pétrole. Les cosmétiques, autres que les baumes, viennent également de ce laboratoire.
Tous les produits alimentaires de notre catalogue qui peuvent être bio sont également contrôlés par QUALITE FRANCE.
Nos produits cosmétiques sont vendus sous la marque déposée VIRIDITAS, terme latin cité par Ste Hildegarde pour désigner la force vitale jaillissante dans chacune des créatures et donnée par Dieu. La maladie est un manque de force vitale.
Nous commercialisons l’ensemble des produits par:

- correspondance (vente directe)
- des distributeurs (boutiques bio, boutiques de sanctuaire)
- des amis d’Hildegarde qui regroupent localement les commandes.

Nous n’avons pas de surface de vente en propre ouverte au public. Notre temps est entièrement consacré à renseigner au téléphone et à honorer les commandes reçues du
lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30.

################################


Envoyer votre commande par la poste :

sarl Les Jardins d'Hildegarde
Chapelle St Sanctin
78770 AUTEUIL

Envoyer votre commande par mail :
contact@lesjardinsdhildegarde.com

Envoyer votre commande par fax (33) (0)1 34 94 77 24

Passer votre commande par téléphone :
(33) (0) 1 34 94 77 25


Meilleures pensées
Hercule

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par PAUVRE le Dim 28 Fév 2010 - 22:14

Merci pour cette page pour faire connaître Sainte Hildegarde, à la suite de problèmes de santé j'ai suivi un régime à base d'épeautre et d'autres conseils donnés par Sainte Hildegarde et un mois après les analyses étaient bonnes. L'épeautre est un aliment important pour notre époque, il apporte presque tout ce qu'a besoin le corps humain, il est bon aussi contre le cancer, il vaut mieux choisir le petit épeautre. En contactant les Jardins d'Hildegarde on peut avoir de très bons conseils pour toutes sortes de problèmes de santé et autres aussi. Je commande l'épeautre et d'autres produits chez eux car c'est beaucoup moins cher qu'en magasin diététique. Sur leur site il y a beaucoup de témoignages.

PAUVRE
Va recevoir Jésus Christ

Féminin Messages : 48
Age : 65
Localisation : NIMES FRANCE
Inscription : 05/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par edelweiss le Lun 6 Sep 2010 - 18:41

Avez vous les références d'un livre qui donnerait les médications de Sainte Hildegarde? r

edelweiss
Va recevoir Jésus Christ

Messages : 47
Inscription : 17/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Lun 6 Sep 2010 - 23:13

Strehlow Wighard : Hildegarde De Bingen - Prévention Et Guérison Des Maladies - Livre

Résumé :

Personne n'a déchiffré mieux que Hildegarde de Bingen la signature de Dieu dans la création. Son extraordinaire connaissance des lois cosmiques et de la nature, elle l'a mise au service d'une définition, d'un ordre de vie et d'un art de vivre. Hildegarde part de l'idée que la création tient d'innombrables remèdes efficaces à notre disposition, des remèdes qui soignent l'être humain dans sa totalité.

La mise en application des principes médicaux définis par la sainte, ainsi que des thérapeutiques qu'elle a conçues voilà plus de huit cents ans, ont été largement couronnées de succès en notre propre siècle.

L'auteur de ce livre, Wighard Strehlow (naturopathe), avec le Dr Hartzka qui l'a précédé et formé, en est le pionnier. Depuis 1993, il dirige d'ailleurs la première maison de cure de Hildegarde (sur les rives du lac de Constance), où les éléments de cette science médicale sont scrupuleusement respectés. Il montre ici la façon de prévenir et de soigner les maladies de civilisation qui font tant de ravages (maladies cardio-vasculaires et de la peau, cancers, rhumatismes, maladies spécifiques à la femme, maladies gastro-intestinales). Une aide reste toujours possible, y compris dans les maladies lourdes.

Un livre important pour celles et ceux qui veulent garder la santé, ou encore la retrouver, et qui s'intéressent aux médecines naturelles. Il renferme le fruit des longues années d'expérience de l'auteur, qui offre en plus, au lecteur, un plan global de vie saine en tenant compte des exigences de la vie moderne.


A propos de l'auteur :

Wighard Strehlow est né le 22 septembre 1939 à Stettin. Il a passé son enfance en Poméranie et a achevé sa scolarité à Sachsen avant d'étudier la naturopathie à l'université de Berlin. Après son doctorat de chimie et de biochimie, il a participé à un stage post-doctoral à Yale University (New Haven, Connecticut).

Wighard Strehlow a été chimiste d'un grand laboratoire pharmaceutique industriel, et s'est ensuite spécialisé dans la phytothérapie.

Depuis 1984, il est naturopathe indépendant, et disciple du Dr Gottfried Hertzka, spécialiste de la thérapie conçue par sainte Hildegarde. En 1993, il s'est installé à Allensbach, sur les rives du lac de Constance, où il dirige la Maison de cure de sainte Hildegarde . Wighard Strehlow est marié à Karin Anderson et a quatre enfants.


Sommaire :

<LI>Quand l'ancien devient avant-garde
<LI>Les principes et les fondements de la médecine de Hildegarde
<LI>La thérapeutique de l'âme de Hildegarde
<LI>L'activation de la pharmacopée de l'âme par le jeûne
<LI>L'alimentation comme thérapeutique
<LI>Guérir le corps et l'âme
<LI>Eveiller les forces curatives de l'organisme par la saignée
<LI>Le coeur, chef d'orchestre de la symphonie physiologique
<LI>L'écosystème du corps humain
<LI>Guérir le corps en profondeur
<LI>Des douleurs affectant tout le corps
<LI>Vivre en rythme avec la nature
La peau, miroir de l'âme

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Lun 6 Sep 2010 - 23:16

Une maison concurente des jardins d'Hildegarde qui se trouve à Mayenne et qui vend par correspondance :



Grenier d'Epeautre

www.epeautre.net


Dernière édition par panetier le Dim 18 Sep 2011 - 23:08, édité 3 fois

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Lun 6 Sep 2010 - 23:23

Chère pauvre,

Ne vous méprenez pas sur l'épeautre :

Le petit épeautre n'est pas l'épeautre : son véritable nom est l'engrain.

L'épeautre de Ste Hildegarde est l'épeautre ( certains l'appellent grand épeautre ).

Mais attention la plupart des épeautres français ne sont pas véritables car ils ont été croisés ( hybridés ) avec du blé donc n'achetez pas celui ci.

L'épeautre de Ste H a reçu un label , une certification de non hybridation : le label Hertzka ( du célèbre docteur Allemand à qui nous devons la redécouverte de la médecine de notre Sainte ).

En vente au grenier d'épeautre : l'idéal est de se grouper pour des commandes plus avantageuses ( par 30 kg env ).

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par Ma le Mer 22 Sep 2010 - 22:15

Cher Panetier bonsoir,
Je viens de lire la page sur ste Hildegarde:impressionnant!!!!Je vais chercher un livre et m'y mettre.
de ce pas je vais lire les fils que vous avez ouvert sur la santé,je crois que je vais découvrir des chose...
Merci pour tout ce travail....


Ma
Avec les chérubins

Messages : 59
Inscription : 19/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Mer 22 Sep 2010 - 23:46


Hildegarde, Une conscience inspirée du XIIè siècle, sa vie, ses œuvres de R.Pernoud
Ed Albin MICHEL


300 g 16.75 Euros

Etonnante, moderne, Hildegarde de Bingen n'est pas seulement la plus grande mystique du Moyen Age. Elle est aussi musicienne, auteur de soixante-dix-sept symphonies, et surtout écrivain. Son œuvre nous parle de la place de I’homme dans le cosmos, de respect de l'environnement, de diététique, de guérison, du rôle de la femme: .toute une sagesse médiévale à redécouvrir.
Née en 1098 en Allemagne, elle reste inconnue jusqu'à l'âge de quarante ans, cloîtrée dans son couvent des bords du Rhin. Puis elle transcrit les admirables visions qui l'habitent depuis l'enfance. Très vite, le livre soulève passions et controverses dans l'Europe entière, avant d'obtenir l'approbation du souverain pontife, des évêques et de Bernard de Clairvaux.
Dès lors, pour Hildegarde, se profile un destin extraordinaire. Ses prêches résonnent dans les cathédrales de Trèves, Cologne, Mayence. Par milliers, les gens la sollicitent, les plus hautes autorités la consultent, du comte de Flandre à l'empereur Frédéric Barberousse. C'est l'époque où les papes eux-mêmes savent demander conseil une simple moniale.
Surtout, elle ne cesse d'écrire. Ses trois grands livres de visions, dont le célèbre Scivias, décrivent un univers infini, en expansion perpétuelle, proche de celui des astrophysiciens actuels. Ses deux traités de médecine douce - les seuls composés en Occident au XII* siècle - font aujourd'hui encore autorité. Ainsi, loin des œillères de la logique et du rationalisme, loin de toute conception mécaniste, Hildegarde de Bingen incarne merveilleusement cet autre savoir, intuitif, écologique, visionnaire.
Régine Pernoud, chartiste, docteur ès lettres, conservateur honoraire aux Archives nationales, est la spécialiste mondialement reconnue de l'histoire du Moyen Age



La santé entre Ciel et Terre de D.Maurin

Ed Jouvence
200 g 11.50 Euros

Voici un livre précieux qui présente enfin une synthèse entre santé et spiritualité. Le message qu’il délivre est celui de Sainte Hildegarde de Bingen, une religieuse du XIIè siècle qu reçut des « révélations divines » sur l’origine des maladies et leur traitement, dans une vision totale de l’être humain : « corps, esprit et âme ». Ces écrits, pratiquement oubliés pendant huit cents ans, ont été redécouvert au siècle dernier. Depuis, des médecins ne cessent de s’étonner de la justesse de ces conseils, au point que l’on puisse parler d’une « médecine de Sainte Hildegarde ».
Mais le plus surprenant est l’actualité de cette œuvre. Alors que la nécessité d’une vie spirituelle et l’importance d’une hygiène de vie se font chaque jour plus évidentes, voici, issue de la tradition chrétienne, une approche synthétique qui nous enseigne magistralement l’art de ne pas tomber malade et de vivre dans l’harmonie, la sérénité et la joie.

Daniel Maurin est l’auteur idéal pour nous présenter l’œuvre d’Hildegarde. A la fois naturopathe et croyant, cet adepte d’Hippocrate, qui anime des stages de santé, est aussi l’auteur d’un livre sur l’oraison du cœur qui fait autorité.

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Mer 22 Sep 2010 - 23:50

Les livres des docteur Strehlow et Hertzka ( décédé ) sont aussi à recommander.

Ceux ci dessus sont bien pour une première approche de l'oeuvre monumentale de Dieu

dans la vie de notre sainte.

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Sam 2 Oct 2010 - 15:25

Une naturopathe Hildegardienne en Bretagne :

Naturopathe Heilpratiker Mélody Molins, Hildegarde de Bingen Mélody Molins, Naturopathe Heilpratiker (56) Vannes vous propose une approche holistique de la santé. Découvrez la naturopathie, Hildegarde de Bingen, ...
www.naturopathe-hildegardien.com/ - En cache - Pages similaires

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Sam 2 Oct 2010 - 15:27



Dernière édition par panetier le Jeu 13 Mar 2014 - 18:58, édité 2 fois

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Dim 18 Sep 2011 - 23:01

Ktotv - Vidéo Documentaire - Hildegarde de Bingen, lumière de Dieu

<iframe width="560" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/y-IN4sZpqTw?rel=0" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>)


Dernière édition par panetier le Jeu 13 Mar 2014 - 18:59, édité 1 fois

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par Lilou le Sam 6 Juil 2013 - 23:32

Bonjour!
Je vous remercie d'avoir écrit ce beau texte sur ste Hildegarde que j'aime beaucoup!
Je m'interesse a sa vie et sa médecine.
J'ai moi même crée un petit blog sur elle...
Je vous le donne!

http://www.medecinehildegarde.over-blog.com

Vous me direz ce que vous en pensez?

amitiés, Lilou
avatar
Lilou
Près de Jésus Christ

Féminin Messages : 28
Age : 32
Localisation : Geneve
Inscription : 06/07/2013

http://www.medecinehildegarde.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Jeu 13 Mar 2014 - 17:56

Je croyais rêver en voyant 2 avatars identiques et à la suite pour deux personnes distinctes !!!

Je lance un petit appel :

Quelqu'un aurait-il une bonne recette des biscuits de la joie à nous proposer ?
Une recette pratiquée et appréciée bien évidemment.

A vous lire,

Je sors de suite le saladier et la spatule...

Fraternellement,

Michel

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par Gilles le Ven 14 Mar 2014 - 2:41

comique 

Biscuits de la Joie  par Hildegarde von Bingen

PRÉPARATION : 25 MIN | CUISSON : 13 MIN | FOUR



Biscuits épicés à l’épeautre, c’est bon pour le moral !




Ingrédients pour une trentaine de biscuits :



  • 90 g de beurre

  • 70 g de sucre roux

  • 35 g de miel

  • 2 jaunes d’œufs

  • 250 g de farine de petit épeautre bio

  • 6 g de noix de muscade

  • 6 g de cannelle

  • 24 clous de girofle


[color][size]


Préparer les épices : râper la muscade, moudre la cannelle et concasser les clous de girofle au mortier en faisant attention à ne plus avoir de morceaux.
Dans un saladier, mélanger épices et farine.
Faire fondre le beurre à feu doux dans une casserole, puis y ajouter le sucre et le miel. Retirer la casserole du feu et ajouter les jaunes d’œuf en fouettant. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte de couleur unie.
Verser le contenu de la casserole dans le saladier avec la farine épicée, puis mélanger le tout jusqu’à l’obtention d’une pâte qui se détache du bord du saladier. Si la pâte colle encore, ajouter un peu de farine.
Préchauffer le four à 180°C.
Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte en une galette de 3 à 4 mm d’épaisseur à l’aide d’un rouleau à pâtisserie (une farine intégrale ordinaire suffira pour cette étape).
Découper des morceaux dans la pâte à l’aide d’un emporte-pièces en forme de bonhomme heureux et les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Récupérer les chutes pour former une nouvelle boule, et recommencer de même, étalage et découpe, jusqu’à utilisation de toute la pâte.
Enfourner pendant exactement 13 min et sortir les biscuits du four à la fin du temps de cuisson. Ils sont encore un peu tendres et vont durcir en refroidissant.

Pour varier

Recette de Hildegarde von Bingen, publiée sous licence libre, en décembre 2009. Vous pouvez reproduire cette recette, à condition d’en mentionner l’auteur et de la partager dans les mêmes conditions.

Pour le sucre roux, utilisez votre sucre préféré. C’est très bon avec de la vergeoise (cassonade) par exemple.
[/size][/color]
Les adultes peuvent manger quotidiennement 4 ou 5 biscuits, les enfants 3. 
[color][size]

Hildegarde nous dit au sujet de ces gâteaux : « Ils dispersent l’amertume qui est dans ton cœur, ils l’apaisent et l’ouvrent. Mais ils ouvrent aussi tes cinq sens, te rendent gai, purifient tes organes sensoriels, réduisent les humeurs nocives et donnent à ton sang une bonne composition. Ils te rendent robuste, joyeux et efficace dans ton travail. » 
Elle nous décrit encore bien d’autres remèdes faciles à mettre en application, mais le premier, c’est l’alimentation. Sa vision holistique de la santé doit nous faire prendre en compte les différents aspects de notre être, pour un résultat optimal !   
 

P.S. :  Une gracieuseté de "Malou" sur son forum!  


[/size][/color]
avatar
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24031
Age : 61
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Ven 14 Mar 2014 - 13:14

Merci Gilles,

Aimes-tu ces biscuits ?

En fait, j'ai déjà cette recette ci.
J'en recherche d'autres qui seraient expérimentées par des forumeurs pâtissiers mais y en a-t-il ?

Les cordons bleus ( cuisinières talentueuses ) se raréfient depuis que l'industrie fabrique toute sorte de biscuits sous emballage.

Alors qui nous parlera encore de ces fameux biscuits de la joie ?

panetier

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par lardida le Ven 14 Mar 2014 - 13:43

Les biscuits de la joie sont délicieux ! bon appétit !

avatar
lardida
Combat l'antechrist

Féminin Messages : 2084
Inscription : 23/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par Gilles le Ven 14 Mar 2014 - 15:00

comique 

https://www.google.ca/url?q=http://cuisine.journaldesfemmes.com/recette-epeautre&sa=U&ei=GgsjU9-nLcmiyAH9y4HgBg&ved=0CCAQFjAA&usg=AFQjCNH_mCyAnYYF8HKOt2HsUOZnHQjVqg
avatar
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24031
Age : 61
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par lardida le Ven 14 Mar 2014 - 15:29

 Bouquet  Bravissimo  Cooking  Call alors, Gilles, est-ce l'heure du déjeuner ?

mmhhh !
avatar
lardida
Combat l'antechrist

Féminin Messages : 2084
Inscription : 23/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Mer 26 Mar 2014 - 15:59

<iframe width="420" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/LJEfyZSvg5c?rel=0" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par thanneguy le Mar 22 Avr 2014 - 19:29

moi je fait le vin au persil depuis quelques années
avatar
thanneguy
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 874
Age : 47
Inscription : 16/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Mar 22 Avr 2014 - 20:06

Vin pour le coeur (recette donnée à Sainte Hildegarde)


10 tiges de persil frais avec les feuilles
1 litre de vin
2 c. à table de vinaigre de vin
Faire cuire ces 3 ingrédients à feu doux pour 10 minutes à basse température (attention, ça monte facilement en broue). Puis 2/3 de tasse de miel est ajouté et le tout bouilli légèrement pour 4 minutes. Couler et embouteiller lorsque c’est encore chaud. Il est préférable que les bouteilles aient été rincées au préalable avec de l’alcool fort. Mettre un bon bouchon. Le sédiment qui se forme peut être bu sans dommage aucun.

Le Dr Hertzka, grand spécialiste de sainte Hildegarde a dit : Ce n’est pas important qu’un vin rouge ou blanc soit utilisé… ce qui est important est que le vin soit pur. Il est aussi important de suivre l’ordre dans lequel les ingrédients sont ajoutés. Le miel est ajouté après la première fois que le liquide ait bouilli. et doit lui-même être emmené à bouillir aussi. N’ayez pas peur de faire bouillir…

Il continue : Lorsque vous avez des troubles avec votre coeur, prenez 1, 2 et même 3 cuillères à table de ce vin quotidiennement et toutes douleurs au coeur, causées par le changement de température ou par une excitation, vont disparaître. Vous n’avez pas besoin d’avoir peur ou d’être anxieux, parce que vous ne pouvez pas vous faire de tort avec ce vin. Ce vin peut rendre un grand service, non seulement pour de légères douleurs au coeur, mais aussi en cas de faiblesse cardiaque ou de vrais troubles cardiaques, et peut même entraîner une guérison.

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par thanneguy le Mar 22 Avr 2014 - 21:49

oui le vin ses du bordeaux et le vinaigre,du balsamique, le miel et d'acacia
avatar
thanneguy
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 874
Age : 47
Inscription : 16/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par thanneguy le Mar 22 Avr 2014 - 21:49

fin ses comme sa que je le fait et il et exelent
avatar
thanneguy
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 874
Age : 47
Inscription : 16/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par orchidz le Mer 23 Avr 2014 - 7:40


oh la la quelle nourriture pour l'âme et le corps!!! Comme Dieu Tout Puissant est bon et infiniment aimable!Toujours à se préoccuper de sa créature en prodiguant ces divines paroles! Je vais vite me procurer les ouvrages de cette aimable sainte...
Je suis plus cuisinière que pâtissière mais vraiment cette recette de biscuit de la joie me fait pousser des ailes d'amour et des papilles "gourmandes"....Panetier, dès que je fais ces gâteaux j'en envoie à ta petite famille pour te remercier de ce sublime partage!!!  cheers
 
avatar
orchidz
Avec le Pape François

Féminin Messages : 943
Inscription : 21/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par P4572 le Mer 23 Avr 2014 - 8:31

<iframe width="560" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/YYdFq_j33Q4?rel=0" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

P4572
Dans la prière

Masculin Messages : 5079
Inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par Charles-Edouard le Jeu 2 Juil 2015 - 9:32

Hildegarde utilisait principalement une centaine de plantes, dont une trentaine portent un nom qui ne permet pas leur identification. Une vingtaine d'autres sont très toxiques (ancolie, asaret, ciguë, etc.) et ne sont plus utilisées de nos jours en médecine populaire. Parmi les plantes préférées d'Hildegarde, il reste donc environ une cinquantaine d'espèces, parmi lequelles une bonne trentaine sont particulièrement efficaces. Les propriétés thérapeutiques de ces plantes ont été confirmées par les scientifiques modernes. Nombre d'entre elles possèdent même des vertus qu'Hildegarde ignorait.

L'ail, alium sativum ; Hildegarde : " l'ail a une chaleur positive . Il pousse grâce à la force de la rosée, dès l'engourdissement de la nuit, jusqu'au matin."

L'angélique, angelica archangelica ;

arnica, arnica montane; Hildegarde : " l'arnica est forte et contient une chaleur vénéneuse."

La bardane, arctium lappa;

le basilic blanc, ocinum basilicum

la bourrache, borago officinalis

le buis, buxus sempervirens

la camomille, grande camomille, chrysanthenum parthenium, ou tanacetum parthenium; Hildegarde : " la camomille est chaude. Son suc agréable est un onguent doux pour les intestins."

La cannelle, cynnamomum ; Hildegarde : " la cannelle est très chaude et possède des propriétés puissantes. Si on a la tête lourde et pesante, si l'on éprouve des difficultés à inspirer ou expirer, on réduit de la cannelle en poudre que l'on mélange dans de la mie de pain ou bien on met de la poudre de cannelle dans la main pour la lécher ; cela dissout les humeurs mauvaises qui bloquent la tête."

Le cerfeuil, anthricus cerefollium, myrrhis odorata, cerfeuil musqué, cerfeuil sauvage anthricus silvestris; Hildegarde : " le cerfeuil soigne les ulcères. Pilez du cerfeuil. Versez le suc obtenu dans du vin. Donnez ce mélange à celui qui aura des blessures ouvertes des viscères jusqu'à qu'il guérisse.

La consoude, symphytum officinale; Hildegarde : " Si l'on a un membre cassé ou blésse ou couvert d'ulcères, manger de la consoude. Mais la consoude prise sans raison renvoie la pourriture à l'intérieur : c'est comme si on jette des pierres dans un grand fossé pour empêcher l'eau de s'en aller : et alors la vase s'installe au fond."

Le fenouil, foeniculum vulgare; Hildegarde : " le fenouil contient une chaleur douce et sa nature n'est ni sèche ni froide. De quelque façon qu'on le mange, il rend le coeur joyeux; il procure une bonne sueur et assure une bonne digestion."

La gentiane, gentiana lutea ; Hildegarde : " la gentiane est assez chaude. Si on souffre du coeur comme s'il avait peine à se soutenir, réduire de la gentiane en poudre et la mélanger à une boisson. Le coeur reprend ses forces. "

Le géranium Robert, geranium Robertianum, Hildegarde : " le bec de grue, très chaud et un peu humide, est puissant par la force de ses pigments. " A noter que le geranium robert et le bec de grue sont 2 plantes différentes si on les cherche en botanique.

Le gingembre, zinzimber, et galanga, alpinia, Hildegarde :" le gingembre est très chaud et se diffuse rapidement. Une personne grasse et en bonne santé n'a pas d'intérêt à en manger car le gingembre la rendrait stupide, tiède et lascive. En revanche, une personne affaiblie pourra prendre du gingembre réduit en poudre dilué dans une boisson ou incorporé à du pain."

" Si une personne souffre d'une forte fièvre, réduire du galanga en poudre et le donner à boire dissous dans de l'eau. Cela éteindra l'ardeur de la fièvre."

L'hysope, hyssopus officinalis, Hildegarde : " l'hysope purifie le foie et purge un peu les poumons. Celui qui tousse et souffre du foie ou des poumons doit manger de l'hysope avec la viande sous la graisse, et il se sentira mieux."

Iris, iris germanica, iris versicolor; Hildegarde :" l'iris est sec est chaud. Sa verdeur réside dans sa racine et remonte dans les feuilles."

Le laurier, laurus nobilis.

La lavande, lavendula officinalis; Hildegarde : " la lavande est chaude est sèche et sa chaleur est saine. Si on faait cuire de la lavande avec du vin - ou si l'on n'a pas de vin, de l'eau et du miel - et qu'on en boit souvent, tiède, on apaise les douleurs du foie et du poumon, ainsi que les vapeurs de la poitrine; on obtient aussi une connaissance pure et un esprit pur. "

La mauve, malva sylvestris; Hildegarde : " En cas de fièvre, quelle que soit sa nature, piler de la mauve dans du vinaigre. En boire le matin à jeun et le soir au coucher : la fièvre disparaîtra. "

Le mélilot, melilotus officinalis.

La menthe poivrée, menthe pouliot; Hildegarde :" la personne qui souffre du cerveau jusqu'à en devenir folle fera cuire de la menthe pouillot dans du vin. Elle mettra des feuilles chaudes tout autour de la tête. On couvrira avec un linge. La folie diminura."

Le millepertuis, hypericum perforatum.

La noix de muscade, myristica fragans; Hildegarde : "La noix de muscade a une chaleur et un heureux équilibre de ses propriétés. Celui qui consomme de la noix de muscade ouvre son coeur, purifie ses sens et en retire des bonnes dispositions."

l'ortie; urtica dioica; Hildegarde : " l'ortie est une espèce totalement chaude. Elle purge l'estomac et en fait disparaître les humeurs."

Le persil, petroselinium hortens; Hildegarde : " le persil est plus utile quand il est cru plutôt que quand il est cuit. Il adoucit les fièvres si elles ne sont pas trop fortes. Si on souffre du coeur ou de la rate, faire cuire du persil dans du vin rouge en ajoutant du miel."

Le pissenlit, taraxacum officinalis; Hildegarde : " le pissenlit est chaud et sec. Si l'on en mange souvent comme de tout autre aliment, on purge l'estomac et l'on fait disparaître nombre de troubles de la vue."

Le plantain, plantago; Hildegarde : " le plantain, malgré son tempérament froid, garde une nature équilibrée. Si on le fait cuire dans du vin et que l'on boit ce vin chaud, il apaise les fortes fièvres.

La potentille, potentilla reptans et potentilla fragriastrum; Hildegarde: " Contre les humeurs superflues et empoisonnées, mélanger de la potentille avec deux fois autant d'euphorbe. Les piler pour en receuillir le suc qui sera mis dans un récipient en terre. Verser dessus un vin blanc. En boire après manger et au coucher durant quinze jours."

Le romarin, rosmarinus officinalis.

La sauge, salvia officinalis, Hildegarde : " la sauge est de nature chaude et sèche. Elle est bonne à manger aussi bien crue que cuite, pour ceux qui souffrent d'humeurs nocives, car elle apaise les humeurs."

Le tilleul, tilia.

Le thym, thymus vulgaris; Hildegarde : " le thym, si on lui ajoute d'autres bonnes herbes et condiments, enlève les putréfactions des maladies, grâce à sa chaleur et sa force."

La valériane; valeriana officnalis; Hildegarde : " la valeriane est chaude et humide. Pour guérir la goutte et la pleurésie, réduire la valériane en poudre et en faire des pilules avec de l'eau, de la farine et du saindoux. En manger souvent. "

En savoir plus sur http://histoiredeplantes.e-monsite.com/pages/personnages/articles/hildegarde-de-bingen.html#iUIfcWiY58GJrIyQ.99
avatar
Charles-Edouard
Citoyen d'honneur vers la sainteté

Masculin Messages : 16741
Age : 33
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ste Hildegarde De Bingen; medecin, visionnaire mystique et les plantes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum