Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Aller en bas

Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Dim 15 Nov 2015 - 21:32



Le prêtre de Jésus-Christ...

J'ai trouvé mon serviteur et je l'ai consacré avec l'huile sainte, avec l 'onction de ma sainteté,
dit Dieu (Ps. 88, 20. Ainsi, saint Augustin pouvait dire à ses prêtres, « Vous êtes les vicaires de Jésus-Christ et vous remplissez ses fonctions. » (Serm. XXXIV ad Fratr.)

Le 26 avril 1935 à Lourdes, le cardinal Pacelli, Secrétaire d’État de Pie XI, s'adressait aux prêtres à l'Heure Sainte Sacerdotale. Il leur rappelait d'abord leur ordination, puis leurs devoirs : « Il n'est personne ici qui ne se rappelle avec émotion l'heure où la main de l’évêque, posée sur nos têtes, prêtres du Christ, ...Chacun de nous est véritablement un autre Christ ! Puissance divine certes, mais en même temps redoutable, puisqu'il nous en faudra rendre compte... Que se renonçant à lui-même, le prêtre suive le Christ et qu'ayant dépouillé le vieil homme avec ses vices et ses convoitises, il se revête du Christ, se transforme en lui et, devenu un autre Christ, il passe en faisant le bien . ...Plus vive sera en nos âmes la conscience de notre dignité, des devoirs redoutables qui l'accompagnent, et du compte qu'il en faudra rendre au Souverain Juge, moins il y aura de place dans le clergé pour la paresse, la négligence et la lâcheté, plus nous mettrons de ferveur à offrir à Dieu toutes les forces de notre corps et de notre âme pour travailler au salut de nos frères ... Malheur aux prêtres dans lesquels les hommes et les fidèles ne verraient que des hommes comme les autres. Vous êtes le sel de la terre (Mt. 5, 13). »

« Que les hommes nous considèrent comme les ministres du Christ, et comme les dispensateurs des mystères de Dieu. Or, ce qui est à désirer dans les dispensateurs, c'est qu'ils soient trouvés fidèles » dit saint Paul (1Co. 4, 1-2). C'est donc un devoir pour les prêtres d'être des modèles parce que « Les peuples jettent les yeux sur les prêtres comme dans un miroir et c'est là qu'ils prennent leur modèle », (Concile de Trente, Sess. 22, c.I). « Faites voir par votre conduite la sainteté du Christ », enseignait saint Bellarmin. Car « tout homme appelé au sacerdoce de Jésus-Christ doit se regarder comme un exemple public et vivre comme si la terre avait les yeux fixés sur lui... » écrivait Bourdaloue (1). Quelle responsabilité !

Saint Chrysostome, mort en 407, écrivait : « Sans le prêtre, nous ne pouvons parvenir au salut. C’est l’envoyé de Dieu ». Et saint Prosper d'Aquitaine, mort en 463, ajoutait : « Les prêtres sont l'ornement de l’Église, les plus solides colonnes, les portes de l'éternelle cité, par lesquelles tous les hommes vont à Jésus-Christ. Ils sont les portiers qui ont reçu les clés du royaume des cieux. » (2) Massillon idéalisait son rôle « Telle est la destinée du prêtre, qu'étant élevé de la terre par l'éminence de sa dignité, il attire tout après lui comme Jésus-Christ. » (3). Quant à Bourdaloue, il rappelait ces paroles de saint Justinien : « Que le prêtre approche de l'autel comme Jésus-Christ, par sa puissance ; qu'il y assiste comme un ange, par son respect ; qu'il y serve comme un saint, par la pureté de sa vie ; qu'il y offre les vœux du peuple comme un pontife, par sa charité envers le prochain ; qu'il y moyenne la paix comme un médiateur, par son zèle pour la gloire de Dieu ; qu'il y prie pour lui-même comme homme, par son humilité et la connaissance de ses faiblesses. » (4)

En juin 1935, le cardinal Pacelli s'adressait encore aux prêtres : « Parce que, de l’Église, et des prêtres en particulier dépend en grande partie le salut du monde, la foule immense l'attend et le désire. Il importe que nous ayons de bons prêtres. L’Église, mère des âmes sait que son apostolat est un apostolat de vérité et que sacrifier même un iota du dépôt de la foi, aux larges courants des erreurs modernes, serait trahir sa mission de sauver le monde. » (5) Devenu Pape, il insistait dans Menti Nostrae du 23 septembre 1950 : « Éclairez les esprits, dirigez les consciences, réconfortez et soutenez les âmes qui se débattent dans le doute en gémissant dans la souffrance. »

« Malheureusement des prêtres s'occupent des œuvres comme si Jésus n'en était pas le principe de vie », écrivait Dom Chautard, qui parle des hérésie des œuvres selon l'expression du cardinal Mermillod, « L'activité fiévreuse prenant la place de l'action de Dieu ». Pie XII mettait les prêtres en garde contre l'activisme dans l'Encyclique Menti Nostrae : « Nous ne pouvons omettre d'exprimer notre préoccupation et notre anxiété à ceux qui, à cause de circonstances particulières et de temps, se sont engouffrés dans le tourbillon de l'activisme extérieur jusqu'à négliger le premier devoir du prêtre qui est le devoir de sa propre sanctification. » Pensait-il à Mgr Dupanloup qui écrivait : « J'ai une activité terrible qui ruine ma santé, trouble ma piété et ne sert point ma conscience. Cela est à régler... J'ai reconnu, en outre, que ce défaut de vie intérieure est la source de toutes mes fautes, de mes troubles, de mes sécheresse, de mes dégoûts, de ma mauvaise santé. J'ai donc résolu de tourner tous mes efforts à l'acquisition de la vie intérieure. »

La première des charités du prêtre c'est de conduire les âmes qui lui sont confiées vers le Ciel, car les biens spirituels sont au dessus de tout écrivait saint Paul qui ajoutait : « Ne vous immiscez pas aux affaires du siècle. » (2 Ti. 2, 4). Mais certains ont privilégié l'action sociale, professionnelle ou médiatique. « Voici un nouveau type de prêtre, le prêtre laïc, découronné de son caractère divin, accordant au siècle sa prédication, son enseignement, son ministère et sa conduite », écrivait le cardinal Billot. Ils font avec générosité des œuvres naturelles quand Dieu demande des œuvres surnaturelles. Mais cet activisme les éloigne du spirituel. Ce n'est plus la charité comme l'entend la Sainte Église, c'est-à-dire la pratique de la charité au nom de Jésus-Christ ; prêcher son Évangile dans les cœurs pour obtenir la conversion de pécheurs. C'est l'action publique ou l'action caritative sociale, très louable certes, mais au service de l'homme, et pas au nom de Dieu et à son service. Mgr de La Bouillerie écrivait : « La charité est le contraire de la philanthropie : celle-ci demeure terre à terre, elle n'atteint qu'un seul terme, qui est le pauvre, et dans le pauvre, elle n'envisage que les intérêts matériels, ses membres à réchauffer, à vêtir, sa faim et sa soif à satisfaire, son existence à sauvegarder. La charité chrétienne atteint deux buts. Tour à tour, elle considère Dieu et elle considère le pauvre. (c'est en Dieu qu'elle puise l'amour qui la portera vers le pauvre, et dans le pauvre, ce qu'elle chérit davantage, c'est l'âme, l'esprit et le cœur, tout ce qui unit le pauvre à Dieu. » (6)

Inquiet de cet activisme grandissant, Jean XXIII écrivait dans Sacerdotii Nostri Primordiae : « Volontiers sensibles à l'efficacité de l'action et facilement tentés par un dangereux activisme, combien est salutaire ce modèle de prière assidue, dans une vie entièrement livrée aux besoins des âmes. » Et il poursuit : « Peut-être est-ce pour avoir négligé toutes ces prescriptions de piété que certains membres du clergé se sont vus peu à peu livrés à l'instabilité extérieure, à l'appauvrissement intérieur et exposés un jour sans défense aux tentations de l'existence »... en ajoutant : « Rien ne saurait remplacer dans la vie d'un prêtre la prière silencieuse et prolongée devant l'autel. » Il rappelait l'enseignement de saint Bonaventure : « Les secrets d'un apostolat fécond se puisent plus au pied du Crucifix que dans le déploiement de brillantes qualités. » Le Pape Jean-Paul II ne dit pas autre chose : « Le prêtre vaut ce que vaut sa vie eucharistique, sa Messe surtout. Messe sans amour, prêtre stérile ; Messe fervente, prêtre conquérant d'âmes. Dévotion eucharistique négligée et sans amour, prêtre en danger de se perdre. » (7)

Puis Jean-Paul II les met en garde : « Il peut nous sembler parfois que les hommes veulent ou désirent que nous soyons comme eux... et il très facile en effet de se laisser guider par les apparences et de devenir les victimes d'une illusion fondamentale... Danger, crie le Pape : Ceux qui réclament la laïcisation de la vie sacerdotale et qui applaudissent à ses différentes manifestations nous abandonneraient certainement, quand nous succomberions à la tentation. Notre époque est caractérisée par diverses formes de manipulations et d'utilisation de l'homme, mais nous ne pouvons céder à aucune d'elles. » Mais le peuple cherche à entendre les choses qui ne gênent pas sa liberté et il écoute avec plaisir et sans discernement un enseignement libéral qui facilite sa vie. Dites-nous des choses qui nous plaisent, lui avait fait dire Isaïe (Is. 30, 10). Il viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine; et dans leur démangeaison d'entendre ce qui les flatte, ils se donneront des maîtres selon leurs désirs, et détourneront l'oreille de la vérité pour 1'ouvrir à des fables ( 2 Tm. 4, 1).

Des prêtres ont « repris la Bible, ayant soin, en l'interprétant, d'écarter le sens mystique et de dénaturer souvent le sens littéral », écrivait le Père Didon. Ils ont prêché un enseignement adapté au siècle et une morale tolérante pour vivre avec les lois du monde sans craindre le Purgatoire que le peuple veut oublier. Et on a fait de la foi une simple opinion. Car ils (ces clercs) sont du monde, et ils parlent selon l'esprit du monde et le monde les écoute (l Jean 4, 5). « Si de tels hommes sont le sel de la terre, il faut reconnaître que le sel s'est affadi », remarquait Mgr d'Huist. Et quand la vérité est noyée dans la brume, qui s'étonnera que tant de fidèles errent et se perdent dans l'indifférentisme qui les rend neutres en face du bien et du mal ?

Dom Sarda y Salvany O.S.B. ne craignait pas d'écrire : « Il est historiquement certain qu'en un siècle les hérésies n'ont pu, ni faire quelque bruit, ni se développer, si dès le début, elles n'ont point eu des prêtres à leur service. Le prêtre infidèle est le premier facteur que recherche le Diable pour réaliser son œuvre de rébellion. Il a besoin de la présenter aux regards des gens avec quelque apparence d'autorité ; or rien ne le sert autant sous ce rapport que le contreseing d'un ministre de l’Église. » (9) Et Péguy écrivait : « Les curés travaillent à la démolition, du peu qui reste. Ils y réussissent beaucoup. Il n'y a même que là-dedans qu'ils réussissent ! Mais il faut leur faire justice que là, ils travaillent activement. » C 'est le malheur des temps ! remarquait quelqu'un. Non dit Péguy: "I1 n'y a point de malheur des temps, il y a le malheur des clercs. Tous les temps appartiennent à Dieu. Tous les clercs, malheureusement, ne lui appartiennent pas. » (10) Les mauvais prêtres sont les causes de la perte des peuples, dit saint Grégoire (Lib. XIV épist. LXIV).

Henri de Germay - Opus Dei

Gilles. Ville de Québec - Canada  Predicateur
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Sam 28 Nov 2015 - 1:07



Livre d'Ézéchiel 34,1-11.
La parole du Seigneur me fut adressée :
« Fils d'homme, parle en prophète contre les bergers d'Israël, parle en prophète pour leur dire ceci : Parole du Seigneur Dieu : Malheur aux bergers d'Israël qui sont bergers pour eux-mêmes ! N'est-ce pas pour les brebis qu'ils sont bergers ?
Au contraire ! vous buvez leur lait, vous vous êtes habillés avec leur laine, vous égorgez les brebis grasses, vous n'êtes pas bergers pour le troupeau.
Vous n'avez pas rendu des forces à la brebis chétive, soigné celle qui était faible, pansé celle qui était blessée. Vous n'avez pas ramené la brebis égarée, cherché celle qui était perdue. Mais vous les avez gouvernées avec violence et dureté.
Elles se sont dispersées, faute de berger, pour devenir la proie de toutes les bêtes sauvages.
Mon troupeau erre de tous côtés, sur les montagnes et sur les hautes collines ; mes brebis sont dispersées dans tout le pays, personne ne va les chercher, personne ne s'en occupe.
C'est pourquoi, bergers, écoutez la parole du Seigneur :
Aussi vrai que je suis vivant, déclare le Seigneur Dieu, puisque mon troupeau est mis au pillage et devient la proie des bêtes sauvages, faute de berger, parce que mes bergers ne s'occupent pas de mon troupeau, parce qu'ils sont bergers pour eux-mêmes au lieu de l'être pour mon troupeau,
eh bien, bergers, écoutez la parole du Seigneur :
Ainsi parle le Seigneur Dieu : J'interviens contre les bergers. Je leur reprendrai mon troupeau, je les empêcherai de le conduire, et ainsi ils ne seront plus mes bergers ; j'arracherai mes brebis de leur bouche et elles ne seront plus leur proie. - Parole du Seigneur Dieu -
Maintenant, j'irai moi-même à la recherche de mes brebis, et je veillerai sur elles.


*****************************************************



L'Eglise vit actuellement la crise que l''on connait à cause de "mauvais bergers", qui ont suivi le monde et fait exactement ce que le monde faisait..... mais Jésus ne nous avait-il pas dit "... vous n'êtes pas du monde comme je ne suis pas du monde"

Les prêtres sont moins nombreux et happés par les problèmes du monde, comme les réunionites aigüe, les représentations sociales, etc..... "Malheur aux bergers d'Israël qui sont bergers pour eux-mêmes !".... aux conférencionites aigües "Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la
charité, je suis un airain qui résonne ou une cymbale qui retentit. "

Or, comme me disait un saint prêtre : "la place d'un prêtre est à l'autel et au confessionnal" et comment ramener les "brebis dispersées" au confessionnal et à l'autel si l'on n'a pas le temps de plonger dans la pâte humaine pour se pencher sur les "brebis chétive, faibles, et blessées" ?

Une amie, âme privilégiée m'avait dit "le Seigneur nous demande de jeuner de prêtres". Certes, les laïcs sont appelés à soutenir l'Eglise.. mais quel dommage !

Certes, l'Eglise, on nous l'a assuré ne mourra jamais..... ses pierres s'effondreront jusqu'à ce qu'il ne reste que le mâitre-autel (A.C. Emmerich) ... et ensuite elle se rebâtira promptement....et c'est les "brebis chétive, faibles, et blessées" qui relèveront les plus grands morceaux de ses murs.
(A.C. Emmerich)

****************************************************

Combien d'homélies ai-je entendues dans mes 60 années de vie, et je ne me souviens pratiquement jamais de ces dernières. On constate avec regret, que le "prêtre moderne" veut faire partie du monde... Leurs homélies sont pour la plupart redondantes de : "Dieu est Amour", "Dieu a sauvé toute l'humanité", l'amour de la communauté, etc... Jamais un mot au sujet du Ciel, de l'enfer ou des fins dernières ! On remplace souvent le mot "péché" par le mot "erreur" ou "manquement". Oui, les prêtres ont raison quand ils disent que Dieu est Amour, mais ils semblent oublier que Dieu est également Justice. Toute personne aura à répondre un jour de ses actes devant notre Créateur, que ce soit en bien ou en mal.

Bien fraternellement...

Gilles de Québec. 
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Sam 28 Nov 2015 - 12:59

27 novembre 2015


Pape François : l’indifférence chez un religieux « fait vomir » le Seigneur

À Nairobi, le Saint-Père a appelé le clergé local et les séminaristes à prier et pleurer face aux douleurs du monde et les a mis en garde contre la tentation de céder aux "ambitions du pouvoir ou de l’argent".

« Ne vous éloignez jamais de Jésus… N’arrêtez jamais de prier, n’abandonnez pas la prière… Si un religieux, un prêtre abandonne la prière, son âme s’assèche, devient une mauvaise âme », a mis en garde le pape François. Le Saint-Père s’adressait hier aux prêtres, religieux, religieuses et séminaristes kenyans rassemblés par milliers sur le terrain de sport de la St. Mary’s School , une école du diocèse de Nairobi.

Le sacerdoce n’est pas une entreprise

Dans un discours ferme mais encourageant, et totalement improvisé, il a mis encore une fois en garde religieux et futurs religieux contre la tentation de « vouloir suivre le Christ par ambition, par intérêt pour le pouvoir ou l’argent ». L’Église, a-t-il insisté, « n’est pas une entreprise, ni une ONG mais un mystère, celui du regard de Jésus qui invite à Le suivre », et plus fermement encore et comme un leitmotiv : « Que ce soit clair, ceux que Jésus appelle doivent entrer par la porte, pas par la fenêtre ». On n’entre pas dans le sacerdoce ou dans la vie consacrée « par la fenêtre (…). On se consacre à Dieu pour servir et non se servir ».

Le don des larmes

Et le religieux ou la religieuse doit savoir « pleurer « , pleurer comme l’apôtre Pierre « quand il s’est rendu compte qu’il était un pécheur qui avait trahi son Seigneur », et que Jésus a pourtant fait « Pape ». Alors qui comprend Jésus ? C’est un mystère. « Ne cessez jamais de pleurer ! », a insisté François, pleurer pour « votre infidélité, les souffrances du monde, les exclus, les petits vieux abandonnés, les enfants assassinés (…) pour toutes les choses que nous ne comprenons pas lorsqu’on nous demande ‘pourquoi’ ? ». Un consacré, un prêtre, qui oublie le Christ crucifié  – « le pauvre ! » – et « qui ne pleure pas face aux injustices, aux douleurs, aux situations difficiles » du monde, commet un terrible péché  qui « fait horreur à Dieu, Le fait vomir » : le péché de l’indifférence, de la tiédeur !

par Isabelle Cousturié
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Sam 28 Nov 2015 - 18:14



Prière pour les prêtres

Ô Seigneur Jésus, Grand Pasteur du troupeau, nous prions pour que dans l'amour et la miséricorde de ton Sacré Cœur, tu assistes tes prêtres-pasteurs du monde entier. Nous te prions d'attirer à ton Cœur tous les prêtres qui se sont éloignés de ta voie. Donne aux tièdes le désir de sainteté et aux fervents, le désir d'une sainteté plus grande. Unis à ton Divin Cœur et au Cœur Immaculé de Marie, nous te prions de porter notre demande à ton Père céleste dans l'unité du Saint Esprit.
Amen !

Prends pitie


Imprimatur: Mgr André Richard, c.s.c.,  + Evêque de Barhurst.
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Jeu 14 Avr 2016 - 16:37



La croix rejetée par les prêtres actuels
 
Le prêtre doit porter sur lui l’emblème de sa foi. Le crucifix qui pend sur sa poitrine et la croix figurant derrière lui, sur sa chasuble, rappellent continuellement la Passion du Sauveur. Notre Seigneur dit à ses apôtres, ses prêtres : « Si l’on veut venir à ma suite, il faut renoncer à soi-même, porter sa croix et me suivre. » (Saint Matthieu, ch.16, v.24).
 
Le prêtre porte la croix devant lui pour qu’il pleure ses propres péchés, il porte la croix derrière lui, pour qu’ému de pitié, il pleure aussi les péchés des hommes et qu’il n’oublie pas qu’il est médiateur entre Dieu et les pécheurs.
 
A présent, les prêtres ont honte de porter le crucifix ; souvent il n’y a même plus de croix sur leurs habits liturgiques. On dirait qu’ils ont honte d’appartenir au Christ. La sentence pour eux sera terrible, promet Jésus-Christ : « Quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Christ aura honte de lui quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges. » (Saint Marc, ch.8, v.38).
 
Prêtres, regardez-vous vous-mêmes, vous que Dieu a initiés à ses saints Mystères, ayez pitié de votre âme et apprenez à vous connaître. Car, comme dit le philosophe grec Socrate († 399 av. J.-C.) : « Se connaître soi-même, c’est connaître l’univers. »
 
Saint Pierre, le premier pape, écrit dans sa première épître (ch.2, v.9) : « Vous êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple conquis, afin que vous annonciez la grandeur de Celui qui vous a appelés des ténèbres et Sa lumière admirable. »

Lire le texte en entier :
Qu'est-ce qu'un vrai prêtre ? | Site officiel du Père Samuel

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Ven 15 Avr 2016 - 5:27



De qui est-il le témoin le prêtre qui se cache dans l'anonymat d'un vêtement civil, et sans la croix du Christ ? Le 23 mars 1967 l’Épiscopat français avait demandé : « aux prêtres, pèlerins de Lourdes, de porter la soutane dans le domaine de la grotte: pour qu'on puisse aisément les identifier ; pour écarter les tenues qui n'ont souvent rien d'ecclésiastique; pour créer, dans le sanctuaire, un climat de dignité religieuse profitable aux pèlerins. Ce n'était qu'un rappel des règles du Concile de Trente : La témérité de certains prêtres -  et leur mépris de la religion -  s’affichent à ce point que, faisant peu de cas de leur dignité et de l'honneur clérical, ils portent des vêtements laïcs, ayant ainsi un pied dans les choses divines et l'autre dans les réalités charnelles.

 Une instruction rappelée par Jean-Paul II le 31 janvier 1994 : « ...On ressent aujourd'hui particulièrement la nécessité que le prêtre, homme de Dieu, dispensateur de ses mystères, soit reconnaissable par la communauté, également par l'habit qu'il porte. Le prêtre doit être reconnu avant tout par son comportement mais aussi par sa façon de se vêtir pour rendre immédiatement perceptible à tout fidèle et même à tout homme son identité et son appartenance à Dieu et à l'Église. » Le mardi de Pâques 1997, il redisait encore à des prêtres réunis dans la crypte de Saint Pierre : « Il n'est pas fiable celui qui se cache dans l'anonymat d'un vêtement civil. » Mais les vieux prêtres racontent combien de pécheurs les ont abordés dans la rue parce qu'ils étaient en soutane. Ces pécheurs se sont confessés et ont retrouvé Dieu. L'un d'eux a donné à un prêtre le pistolet avec lequel il voulait se suicider s'il ne l'avait pas rencontré.
 
Que le prêtre fasse aux fidèles l'aumône de la sainte doctrine de l’Évangile de Jésus-Christ, qu'il donne le bon exemple en pratiquant l'obéissance en tout. Qu'il se garde de toute familiarité et des paroles douteuses. Que sa tenue soit un modèle et sa parole empreinte de cette onction sacerdotale qui met du baume sur les plaies. Qu'il oublie les critiques, les sentences comme les condamnations et qu'il entraîne les fidèles vers la piété, dans la prière et la méditation. Qu'il exerce son ministère sous la protection de Notre-Dame en prêchant le Rosaire avec foi, piété et humilité. Qu'il soit un ange à l'autel, un lion en chaire et un père au confessionnal. Qu'il prêche avec charité, parce que la charité est patiente et pleine de bonté, elle n 'est pas envieuse, elle n'agit pas avec témérité, elle ne s'enfle pas d'orgueil, elle n'est pas ambitieuse, elle souffre tout et supporte tout, avait écrit saint Paul.

Lire la suite de ce texte en entier : Le prêtre de Jésus-Christ - Marana Tha

Amen
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Ven 15 Avr 2016 - 14:31



Sacerdoce : le pape François appelle les prêtres à ne pas se contenter d’une vie "normale" et "tiède"


Les prêtres ne doivent pas mener une "vie normale" ou "tiède" mais, au contraire, aspirer à “la sainteté“. C’est l’invitation du pape François aux prêtres de la communauté du Séminaire pontifical lombard, le 25 janvier 2016, au Vatican. Le pape les a aussi invités à évangéliser à travers la voie de la "simplicité", dans la vie quotidienne comme dans le langage.

Devant les jeunes prêtres accueillis à Rome pour leurs études dans l’établissement géré par la Conférence épiscopale de Lombardie, le pape François a mis en garde contre la tentation “de la normalité“, c’est-à-dire de devenir “un pasteur à qui suffit une vie ‘normale’”. Et l’évêque de Rome de critiquer l’affadissement du prêtre qui se focaliserait sur des “attentions à recevoir“, jugeant le ministère “sur la base de ses succès“ et se livrant “à la recherche de ce qui lui plaît, devenant tiède et sans véritable intérêt pour les autres“.

"L’avenir de l’Église"

Pour le chef de l’Eglise catholique, la “normalité” des pasteurs doit au contraire se traduire par ni plus ni moins que “la sainteté pastorale, le don de la vie“. C’est “la destination à atteindre“, a-t-il assuré devant les prêtres venus d’Italie et des quatre coins du monde. “Si un prêtre choisit d’être seulement une personne normale, a insisté le pontife, il sera un prêtre médiocre, ou pire“.

Encourageant donc les prêtres étudiants à être “l’avenir de l’Eglise selon le cœur de Dieu“ et non “selon les préférences de chacun ou les modes du moment“, le pape François a invité à évangéliser par “la voie de la simplicité“.

Une simplicité de vie “qui évite toute forme de dualité et mondanité“, jusqu’au langage, appelé à annoncer le Christ et non “des doctrines complexes“.

Le pape François a également rappelé que la connaissance des disciplines théologiques n’était pas “une fin en soi“ et ne pouvait être séparée de la prière et de la pastorale, c’est-à-dire de “la rencontre réelle avec les personnes“. Enfin, il a souligné la nécessité “du contact et de la proximité avec l’évêque“, “Père du diocèse“, sous peine de s’isoler du corps diocésain et de voir sa fécondité diminuer. C’est le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, chef-lieu de la Lombardie, qui avait ouvert la rencontre au nom des présents.

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Ven 15 Avr 2016 - 19:24



L'Église n'est pas là pour plaire au monde !

Même les Prêtres ne portant plus l'habit, "déguisés en non-Prêtres", en "anonymes", en "citoyens laïcs"et les Religieux et Religieuses qui agissent ainsi, les uns et les autres ne portant pas non plus d'ailleurs le Saint Crucifix bien visible, sont une honte dans l'Église et causent de grandes souffrances au SEIGNEUR !

Tous les membres du Clergé, tous les Religieux et Religieuses, doivent glorifier DIEU à tous moments par leur simple présence, leur seule apparence, partout, sinon le Fils de l'Homme au jour du Jugement, Lui aussi aura honte d'eux.... Et là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.


De fait, on voit maintenant en France beaucoup, beaucoup plus de femmes musulmanes entièrement voilées que de soutanes et de religieuses en habit ! L'Islam prend la place laissée vide... Quelle honte ! Quelle horreur pour tous nos martyrs !

Beaucoup des Ministres de l'Église, de toute la hiérarchie, en rendront compte le moment venu ; ce sera les pleurs et les grincements de dents et beaucoup de premiers qui paradent et se glorifient mutuellement actuellement, seront derniers dans de très grandes souffrances.

Sachons que les Catholiques tièdes ou égarés souffriront beaucoup aussi car ils auront plus reçus que les autres...

Et nous devons tous être très tristes et pleins de compassion devant les offenses effroyables, innombrables et continuelles qui frappent Notre SEIGNEUR et nous devons craindre la colère du Père dans Sa Justice, il est grand temps !

En effet DIEU a enseigné à Ste Catherine de Sienne, Dr de l'Église, dans "le Dialogue" qu'il punissait encore plus depuis la Passion, ce qui n'est que justice, aussi bien les non-croyants que les croyants tièdes, les vivants et les morts :

"Cependant ils n'acquittent pas cette dette d'amour envers moi et de dilection vis à vis du prochain, avec une vraie et réelle vertu ; et par cette négligence, parce qu'ils me doivent beaucoup d'amour, ils tombent dans un plus grand péché. Aussi dois-je, par justice divine, leur imposer un châtiment plus grave en leur infligeant l'éternelle damnation. Un faux chrétien encourt une peine plus dure qu'un païen ; par divine justice il est plus brûlé par le feu qui ne consume jamais, c'est-à-dire qu'il est plus torturé, et dans cette torture il se sent dévoré par le ver de la conscience. Ce feu néanmoins ne consume pas, parce que les damnés, quel que soit le tourment qu'ils endurent, ne perdent jamais leur être. Je te le dis, ils demandent la mort, mais ils ne peuvent l'obtenir, parce qu'ils ne peuvent prendre l'être...... Le péché est donc plus puni depuis la Rédemption du Sang qu'il ne l'était auparavant, parce que les hommes ont plus reçu. Il ne semble pas qu'ils s'en aperçoivent et qu'ils aient conscience de leurs propres maux : ils se sont faits mes ennemis, à Moi qui les avaient réconciliés par le sang de mon Fils !"


Sans commentaire ! Mais nos Prêtres, eux,  devraient nous commenter ces paroles chaque dimanche au lieu de les ridiculiser en suivant le monde et le démon.

Source :
l'Eglise dans le site Colère Divine
Amen
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Ven 15 Avr 2016 - 22:42



Les prêtres ne sont pas... des fonctionnaires, ni des intermédiaires !

Le pape a invité les nouveaux prêtres à lire et à méditer assidûment la Parole du Seigneur. Il a également mis en évidence l’importance de leur mission. « Engagez-vous à unir les fidèles en une unique famille (…) et « ayez toujours à l’esprit, l’exemple du Bon pasteur, qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir ». « Vous êtes des pasteurs, pas des fonctionnaires. Vous êtes des médiateurs, pas des intermédiaires » a souligné le pape François.


Source : L'Eglise n'est pas...
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Sam 16 Avr 2016 - 14:46




Si le Ciel est incontournable, l'apostasie est inévitable !

1) Introduction

C'est une loi de la science sociologique: «Toute religion qui enseigne qu'on va au Ciel automatiquement, tend à se retrouver dans les poubelles automatiquement».

2) Pourquoi l'apostasie est-elle inévitable?

Apostasier, ce n'est pas avoir un petit doute sur un dogme de foi en particulier. Apostasier, c'est renier radicalement sa religion, parce qu'on la considère comme complètement fausse. En d'autres mots, il faut avoir vu (ou cru voir) une absurdité manifeste au coeur même de notre foi.

Or une religion, par définition, implique qu'il y a un but à atteindre (le Salut, souvent appelé «Paradis» ou «Ciel»), et des moyens à prendre pour atteindre ce but (une Révélation à croire, des rites religieux à pratiquer, des commandements de Dieu à respecter, etc.). Si le but est incontournable, alors il ne sert à rien de prendre des moyens pour l'atteindre!

Une religion qui enseigne qu'il faut prendre les bons moyens pour aller au Ciel, et qui en même temps prétend que le Ciel est automatique, est une religion complètement incohérente. Il est donc tout à fait normal que ses membres apostasient.

3) Comment les prêtres québécois font la promotion de l'apostasie

N'est-ce pas ce qui se produit au Québec de nos jours? L'apostasie généralisée se constate facilement, car le catholicisme est moribond. Pour ce qui est de l'inévitabilité du Ciel, la preuve est moins facile à établir. En effet, en général, les mauvais prêtres ne se risquent pas à dire publiquement et par écrit que le Ciel est automatique.

La méthode utilisée par certains prêtres pour dénaturer la foi catholique et encourager l'apostasie générale est la suivante:

3.1) Insister à temps et à contre-temps sur l'amour et le pardon. Ces prêtres ne ratent jamais l'occasion de parler de l'amour, de la tendresse et de la miséricorde de Dieu. Ils citent abondamment la Bible à ce sujet.

3.2) Parler de pardon sans contrition. Ces prêtres évitent de parler de la contrition («la douleur de l'âme et la détestation du péché commis avec la résolution de ne plus pécher à l'avenir» [CÉC, No. 1451]). Mais si on aime son péché, on n'aime pas Dieu!

3.3) Ne jamais citer les passages «compromettants» de la Bible. Jésus parle souvent et sans ménagements de l'Enfer et de la damnation. Mais comme par magie ces passages ne se retrouvent jamais dans les homélies.

3.4) Ne jamais renvoyer les fidèles aux enseignements officiels de l'Église . Une homélie, ce n'est pas un cours de théologie! Par contre, référer à une source d'information fiable sur notre foi ne prend que trois lettres! «C-É-C» (Catéchisme de l'Église Catholique).

3.5) Attaquer tous les gens qui osent insinuer que le Ciel n'est peut-être pas si incontournable que ça. Ces prêtres aiment se gargariser avec des homélies sur l'oecuménisme, et répètent souvent «Ne jugez point, si vous ne voulez pas être jugés». Mais s'ils rencontrent un catholique qui insinue que l'Enfer existe, cette personne est rejetée et accusée d'être membre d'une secte.

4) L'Enfer ne repousse-t-il pas les gens?

Mais si on prend le risque de parler de l'Enfer, ne va-t-on pas retomber dans les horribles excès du passé? D'abord, les «horribles excès du passé» existent surtout dans l'imagination des loups qui font la promotion de l'apostasie générale. Ensuite, un catholicisme en santé exige le juste milieu entre l'Amour de Dieu, et sa Justice. Oui, le bon «dosage» de ces deux médicaments peut être fait par un prêtre, mais à un moment donné, les prêtres ne peuvent pas tout faire! Allez-vous demander à un prêtre de venir attacher vos lacets de souliers le matin? Franchement, il y a certaines choses que vous devriez être capable de faire tout seul!

Si vous êtes terrorisés par l'Enfer, au point de douter de l'amour de Jésus, lisez ceci:

«Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne meurt point, mais ait la vie éternelle.»
[Jn 3:16]

Si par contre vous doutez de l'existence de l'Enfer:

«Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel, préparé pour le Diable et ses anges!»
[Mt 25:41]

Si le catholicisme vous semble une religion de vengeance et de souffrance:

Dieu veut que «que personne ne périsse, mais que tous arrivent au repentir»
[2P 3:9]

Si vous ne voyez pas pourquoi vous devriez faire un gros effort pour éviter le péché:

«Entrez par la porte étroite. Car large et spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il en est beaucoup qui le prennent»
[Mt 7:13-14]

«Je crois en Jésus-Christ [...] il viendra juger les vivants et les morts»
[Credo]

5) Conclusion

N'oublions jamais que la plus grande ruse de Satan est de faire croire aux gens qu'il n'existe plus!

Source: www.inquisition.ca
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Sam 16 Avr 2016 - 15:47




N.B. : Cet article a été rédigé par un frère protestant, mais ce texte est valable également pour les églises catholiques des autres pays, y compris le Canada !

On ne prêche plus sur le Ciel ou l'enfer afin de ne pas déplaire aux gens.


POURQUOI PRÊCHER L’ÉVANGILE A L’ÉGLISE DE FRANCE ?

Publié le 20 mai 2011 par christmavie

Je dois dénoncer ce qui se passe actuellement dans les églises françaises! On dilue l’évangile de Jésus-Christ, on le dénature au point qu’il devient incapable de guérir le péché. On édulcore tellement l’évangile qu’il perd le pouvoir de sauver les personnes: beaucoup de chrétiens se croient sauvés, alors qu’en réalité ils ne le sont pas.

Les serviteurs de Dieu français ont dupé le corps de Christ en prêchant un évangile à l’eau de rose. Cet évangile parle de l’amour de Dieu sans dénonçer le péché. C’est la plus grande hérésie de l’histoire chrétienne : elle consiste à dire aux gens que Jésus les aime sans exiger de repentance personnelle. Les pasteurs ou curés qui apportent ce genre d’évangile sont de faux bergers.

Paradoxalement, de jeunes chrétiens qui donnent l’alarme et dénoncent cet évangile à l’eau de rose, passent non pour des héros, mais pour des troubles fêtes. On m’accuse de manquer d’amour et de tolérance. Mais, la vérité doit être proclamée clairement. Il faut secourir les chrétiens victimes de cet évangile qui n’en est plus un. Je ne veux plus que ce faux évangile fasse autant de victimes, car à la fin de leur vie terrestre, ceux qui auront accepté ce faux évangile seront perdus.

Laisserons-nous remplacer l’Evangile de Jésus par un évangile « light »? Paul nous avertit dans Galates 1, versets 7 et 8: « …Il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent altérer l’Evangile du Christ… Mais si nous-mêmes, si un ange du ciel annonçait un évangile s’écartant de celui que nous vous avons prêché, qu’il soit maudit! »

Le véritable problème est qu’il est conçu de manière à n’offenser personne. Ce qui me gêne, c’est les sujets qu’il passe sous silence. Ce faux évangile est sans valeur, il constitue un poison mortel, car ceux qui le reçoivent auront « cru en vain », selon l’expression de Paul dans 1 Corinthiens 15:2.

J’espère que vous me comprenez : nous pouvons faire toutes sortes d’erreurs dans notre ministère terrestre sans que cela nous coûte le salut. Mais tromper autrui sur le contenu du message de l’évangile, c’est leur donner un passeport pour l’enfer. Il faut leur annoncer un évangile clair sinon ils seront perdus pour toujours.

Pourquoi cet évangile à l’eau de rose est-il si populaire de nos jours? C’est qu’il flatte l’homme, selon moi. Il est centré sur l’homme et non sur Jésus-Christ. Il passe sous silence le message qui consiste à dire que l’homme a besoin de recevoir le pardon de ses péchés et d’être réconcilié avec Dieu. Il faut parler à l’homme de son besoin spirituel véritable. Le plus grand besoin d’un être humain, c’est d’être réconcilié avec Dieu.

De plus en plus de prédicateurs français éliminent tout ce que l’Evangile peut avoir d’offensant, afin de le rendre attrayant au plus grand nombre possible. Cette attitude me met en colère car j’ai expérimenté le Christ personnellement et je sais que le vrai problème de l’homme est le péché. Omettre d’en parler reviens à détacher le Christ de sa croix. Le message de Jésus-Christ se résume en peu de mots : « repentez-vous et vous vivrez ». Relisez les quatre évangiles et vous verrez que le Christ est très direct dans Ses propos. Le message d’amour de Jésus consiste à annoncer la croix et rien que la croix aux pécheurs. N’en déplaise aux nouveaux théologiens, évangélistes, pasteurs ou prêtres qui veulent diluer Son message pour ne pas scandaliser le français du XXI ème siècle. Ces derniers recherchent l’approbation et l’admiration des hommes. Depuis 2000 ans, le message de la croix n’a pas changé.

J’affirme que le message évangélique français produit un christianisme charnel. La croix de Jésus mettait l’homme à mort; mais la nouvelle prédication de la croix tente de le préserver, de le réconforter et même de le divertir. Le vrai message de la croix condamnait les hommes et les femmes à mort, alors que la nouvelle méthode d’évangélisation tente de procurer du plaisir et surtout beaucoup de divertissement aux personnes. Un jeune pasteur m’a dit que « l’on ne peut plus dire aux gens qu’ils sont pécheurs car c’est une mauvaise méthode d’évangélisation ». Le Christ, les 12 Apôtres, les grands revivalistes anglais et américains du dix-neuvième siècle apportaient le message de la croix intégralement, sans mettre de pommade sur leur auditoire !!!

43 millions de français sur 63 millions d’habitants se disent chrétiens. Mais nous constatons que plus que partout ailleurs au monde, on commet dans notre pays des péchés charnels. L’Eglise n’a aucun impact sur la société. Il y a autant de péchés, vices et immoralités dans l’Eglise qu’en dehors d’elle. Comment se fait-il que l’église du pays de Voltaire soit tombée aussi bas. L’Evangile édulcoré produit des « décisions pour Jésus-Christ », mais il y a très peu de conversions authentiques.

La vérité prêchée est trop fade : très peu de messages sur l’enfer, le jugement divin ou la repentance sont apportés par les pasteurs et les prêtres. L’Église perd son sens moral car elle a invité le monde et son péché. Beaucoup d’églises locales cherchent à satisfaire les désirs des citoyens par des prédications douces qui caressent le pécheur dans le sens du poil ou par des spectacles semblables aux concerts de Johnny Halliday. Les chrétiens ne veulent plus d’un prédicateur sévère qui appel à la repentance.

Comment l’Eglise de mon pays a-t-elle pu tomber aussi bas? Au lieu de se laisser laver par la vérité, elle a adopté les procédés du monde. J’affirme que dans nos églises, où beaucoup se réclament de Christ, rares sont ceux qui sont vraiment nés de nouveau.

Il y a 50 ans, les prêcheurs exhortaient à mourir à nous-mêmes et à nous repentir de notre péché. Aujourd’hui l’Eglise annonce un message agréable aux oreilles : l’homme doit avoir une bonne image de lui-même. Cet évangile rejette à la fois la notion de péché et l’idée que l’homme a besoin d’être sauvé. Actuellement, l’Eglise dit ce mensonge : « nous devons accepter les autres tels qu’ils sont ». Un prédicateur m’a dit qu’ « il est inutile de casser les pécheurs en martelant leur conscience » ; Cet homme dilue l’Evangile, afin de ne choquer personne. Il essaie de servir Dieu sans offenser la créature créée à Son image et fait l’impasse sur la justice et le jugement de Dieu. Charles Finney n’avait pas peur de « casser » les pécheurs américains dans les années 1840.

Les serviteurs français disent que Dieu aime tout le monde, qu’Il s’intéresse à eux, qu’Il répondra à leurs prières. Un tel message fait complètement l’impasse sur le péché, le jugement divin et sur la sainteté. D’ailleurs, le compromis de l’église tient moins à ce qu’elle annonce qu’à ce qu’elle cache. Elle doit dire que le Seigneur Jésus-Christ est le seul et unique remède à la condition de l’homme pécheur.

L’évangile édulcore et tolère le péché. Un pasteur homosexuel a déclaré: « Je me réjouis avec mes frères gays et mes sœurs lesbiennes. Nous sommes unis par notre foi en Jésus-Christ, et aucun lien n’est plus grand que celui-là. Quand nous serons tous au ciel, nous nous entendrons tous, car Dieu ne permettra pas qu’il en soit autrement ». L’auteur de cette déclaration est père de deux enfants, il a divorcé de sa femme pour vivre avec un homme. Cela fait treize ans qu’il vit avec son amant et prêche l’évangile à l’eau de rose.

L’évangile édulcoré insiste beaucoup trop sur l’amour et la grâce du Seigneur, et ne parle que rarement de Sa justice. Il cherche simplement à recruter des membres. Il est impuissant à sauver le pécheur.

L’Evangile édulcoré sollicite l’homme au niveau de ses aspirations charnelles, mais l’évangile authentique l’exhorte à demander pardon à Dieu. Le Christ a dis que la repentance doit être proclamée à toutes les nations en Son Nom (Luc 23: 6-47). Le mot repentance signifie un regret douloureux de ses erreurs, de ses péchés (d’après le petit Larousse illustré de 2007). Le problème de l’évangile à l’eau de rose est qu’il donne à penser que l’homme est fondamentalement bon et que la repentance n’est pas obligatoire pour accéder au paradis. Son credo est trop indulgent envers le péché. C’est cette hérésie que je veux dénoncer publiquement dans ce livre. Je trouve qu’il flatte l’oreille des auditeurs. Il ne proclame pas le message qui consiste à dire que le Seigneur Jésus-Christ, a dû offrir Sa vie en sacrifice à cause de nos péchés. Résultat : les personnes victimes de cette évangile acceptent Jésus-Christ, mais sans renoncer aux plaisirs de leur péché. Ils voudraient bien avoir les bénédictions du Christ, mais sans abandonner leurs vices. N’avez-vous pas rencontré ce genre de chrétiens?

Je ne peux même pas imaginer le sort tragique de ceux qui se croyaient chrétiens, le jour où ils se tiendront devant Jésus-Christ, quand retentira cette parole: « Je ne nous ai jamais connus, éloignez-vous de moi vous qui commettez l’iniquité ». Iniquité veut dire faute, injustice grave ou péché. Les chrétiens iniques seront précipités dans l’étang de feu pour l’éternité comme l’affirme la Bible.

Il faut que l’église française revienne à l’Evangile biblique rapidement. Quand on considère l’Eglise de Laodicée, on voit Jésus qui se tient dehors, à la porte. Il frappe pour qu’on Lui ouvre. Aujourd’hui, on a remplacé le Seigneur par toutes sortes de programmes religieux très pieux, des divertissements et des spectacles musicaux. Arrêtons de travestir l’évangile et attelons-nous à annonçer « Jésus-Christ et Jésus-Christ crucifié ». Parlons du véritable problème de l’homme: il est mort dans ses péchés et sera perdu. Jésus-Christ est sa seule et unique espérance pour mon pays aujourd’hui.

Personne ne reçoit le salut de Dieu sans être convaincu de péché et du jugement à venir. C’est par l’Esprit de Dieu qu’on reçoit cette conviction, selon Jean 16:8-11: « Et quand le Saint-Esprit sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement: en ce qui concerne le péché, parce qu’ils ne croient pas en moi; la justice, parce que je vais au Père et que vous ne me verrez plus: le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé. »

L’évangile qui ne parle pas de PECHE, JUSTICE et de JUGEMENT est diamétralement opposé à celui du Seigneur.

Aujourd’hui, l’état du Christianisme est dramatique en France : les Eglises se vident, l’utilisation excessive de la religiosité à déçu des millions de gens. La réduction des effectifs et la tiédeur des églises ne sont que quelques-uns des problèmes qui me viennent à l’esprit et qui accablent notre bonne vieille terre de France. Les églises doivent absolument jeter un regard tout nouveau sur le Christianisme.


J’ai constaté tout cela de mes propres yeux, c’est pour cette raison que je pense sincèrement qu’il est de mon devoir de sensibiliser mes concitoyens à tous les maux qui gangrènent le Christianisme français.

Je tenais à faire une mise au point sur mes convictions personnelles qui vont éclairer votre lecture. Depuis ma conversion personnelle, individuelle au christ, j’ai toujours adhéré à une église, malgré le fossé persistant que je pouvais percevoir entre mon authentique expérience avec Jésus et l’environnement religieux dans lequel j’ai évolué. Dès mon début de vie chrétienne, j’avais déjà un grand désir d’évangéliser, et je dois dire que j’ai toujours recherché la vérité pour vivre le Christ plutôt qu’une religion. Contrairement aux jeunes chrétiens de mon entourage je n’avais pas d’attirance pour ce qui touchait à l’émotionnel. Je pensais que la présence de Dieu se manifestait dans le secret de notre chambre. C’est alors que j’ai tout de même participé à des « soirées de rafraîchissement » dans des églises du nord de la France. Je me suis rendue compte du désastre doctrinal répandu dans bon nombre d’églises. Dés que vous vous mettez à démonter leur système religieux, certains chrétiens se montrent virulents et commencent à vous considérer comme une menace pour leur foi. Ce qui est triste, à révéler, c’est que des non-Chrétiens ont plus de discernement que certains Chrétiens !

Peu à peu, il est devenu évident pour moi que je devais dénoncer le système des églises françaises. J’ai eu le privilège de rencontrer mon épouse Alina en mars 2006, et depuis lors je suis soutenu par une véritable Chrétienne qui m’aime et a reconnue le vrai trésor que Jésus-Christ a déposé dans mon cœur.

Dieu manifeste aussi Sa grâce de façon toute particulière à ceux et celles qui Lui obéissent, et qui veulent sortir de l’église apostate. Je ne trouve plus aucune nourriture spirituelle solide dans les églises françaises et je n’ai plus aucune envie de me laisser influencer par des doctrines charnelles.

2 Corinthiens 6 v 17-18 nous dit : « C’est pourquoi sortez du milieu d’eux, et soyez séparés, dit le Seigneur, et ne touchez pas à ce qui est impur, et moi, je vous recevrai et je vous serai pour père, et vous, vous me serez pour fils et pour filles dit le Seigneur ».

Par ailleurs, je n’ai plus aucun désir d’entendre de la soi-disant louange chrétienne, qui n’est rien d’autre qu’une musique humaine avec des percussions bruyantes. J’ai assisté à des cérémonies pitoyables qui frisent le ridicule. Ce style de Christianisme est trop éloigné de l’expérience réelle et authentique que j’ai pu faire avec Jésus-Christ. J’ai eu la chance d’écouter des chants qui parlent de la croix, et ce sont ces derniers qui me portent vraiment à l’adoration divine. Il y a vraiment une musique païenne dans beaucoup d’églises françaises, et je ne peux pas m’imaginer qu’il y en ait au paradis.

Ce qui est dramatique, c’est que beaucoup de chrétiens français n’ont aucune idée de ce qu’est un réveil. Comment peut-on parler de réveil en l’absence totale du message de la croix ? Les précédents réveils ont décliné quand justement ce message était de plus en plus mis de côté, ce qui a été le cas du réveil au Pays de Galles en 1906. Tant que les gens chantaient des chants sur la croix, le réveil était présent. Mais, peu à peu, il s’est éteint quand la croix a cessé d’être au centre. Je suis horrifié quand j’entends certains pasteurs ou curés prêcher : ils passent sous silence le message de la croix par peur de choquer l’auditoire et ainsi perdre des « clients ».

En plus, ces chrétiens se croient en route vers le paradis en fréquentant dimanche après dimanche leur église préférée. Ils écoutent leur pasteur en le mettant sur un piédestal, et recherchent un soi-disant prophète, guérisseur ou serviteur de Dieu en vogue. Quand je compare l’Eglise française actuelle à celle de Laodicée (Apocalypse chapitre 3), je suis effrayée de voir à quel point elle lui ressemble. Elle croit que tout va bien pour elle, alors qu’elle a besoin du collyre du Seigneur pour y voir clair et se sortir de la religiosité. L’autosatisfaction de certains pasteurs m’a profondément choqué car ils n’ont pas de quoi être satisfait.

Au nom de l’amour, il faudrait que je me taise. Ce qui est appelé « amour » aujourd’hui dans les églises n’est rien d’autre que du sentimentalisme, car ce dernier cherche à plaire aux hommes et à ne pas les choquer.

Ceux et celles qui sont dégoûtés des églises mortes devraient en sortir. J’ai un ardent désir d’évangéliser. Pourquoi ? Quand on a vécu une expérience avec Jésus on ne peut pas se taire. Ceux et celles qui sont attachés à la saine doctrine n’ont pas d’autre possibilité que de sortir des églises endoctrinées par de faux enseignements. Ce qui est certain, c’est que Jésus prépare Sa véritable Epouse dans le secret. Il connaît réellement ceux qui Lui appartiennent vraiment. Quant à l’église apostate, elle sera comme Laodicée, vomie de la bouche du Seigneur.

Source: christmavie.com
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Sam 16 Avr 2016 - 18:46

       
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Dim 17 Avr 2016 - 12:43



Les prêtres et le diable... Témoignage d'un exorciste

En cette année sacerdotale consacrée au saint Curé d'Ars, il est peut-être un peu dérangeant de rappeler que la vie du saint prêtre fut aussi marquée par un redoutable combat contre celui qu'il appelait "le Grappin", et qui n'est autre que le Démon. Celui-ci s'est d'autant plus acharné sur l'humble curé qu'il y voyait davantage un modèle de prêtre. On lui prête d'ailleurs d'avoir dit que s'il ne se trouvait que cinq prêtres comme lui, c'en serait fini de son royaume.
 
Comment s'étonner, sur fond de crise de l'Eglise et des vocations, que le Diable soit si présent auprès des prêtres ? Si présent, apparemment, au point de convaincre un grand nombre d'entre eux... de son inexistence.
 

Le journal italien
IL FOGLIO a récemment interrogé le P. Gabriele AMORTH. Ce prêtre n'est pas n'importe qui. Né en 1925, il est exorciste principal de la Cité du Vatican et fondateur de l'Association internationale des exorcistes. Il affirme en sa biographie ["Mémoires d’un Exorciste. Ma vie en lutte contre Satan, Memorie di un esorcista. La mia vita in lotta contro Satana” (Piemme)] avoir pratiqué plus de 50.000 exorcismes.
 
Le journaliste Paolo RODARI lui pose cette question a priori saugrenue : Y a-t-il des satanistes au Vatican ? Réponse :  « Oui, même au Vatican il ya des membres de sectes sataniques. Il ya des prêtres, ajoute-t-il, des prélats et même des cardinaux. »
 
Le journaliste l'interroge alors : «  Mais comment le savez-vous ?  » Le P. AMORTH répond : « Je le sais par des personnes qui ont pu me le rapporter parce qu’ils ont eu la possibilité de le savoir directement. Et c’est une chose "confessée" à plusieurs reprises pas le Démon lui-même souvent au nom de l’obéissance, pendant les exorcismes ». Le Pape en a-t-il été informé ? « Certainement qu’il en a été informé ! Mais il fait ce qu’il peut. C’est une chose terrifiante, horrifiante. Et puis, n’oubliez pas que Benoît XVI est une Pape allemand, il vient d’une Nation résolument contraire à ces choses. En Allemagne, en effet, il n’y a pratiquement pas d’exorcistes ; et pourtant le Pape y croit : j’ai eu l’occasion de parler avec lui trois fois, quand il était encore Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Et comment qu’il y croit ! Et il en parlé publiquement, en public, à plusieurs reprises. Il nous a reçus, comme Association d’Exorcistes, il a fait aussi un beau discours, en nous encourageant et en louant notre Apostolat. Et n’oublions pas que, à propos du Diable et de l’exorcisme, Jean Paul II lui aussi en a parlé ».
 
Interrogé sur le fait de savoir si, comme l'a indiqué le Pape Paul VI -  ainsi qu'il a été souvent rappelé sur Hermas, « les fumées de Satan sont entrées dans l'Eglise », le P. AMORTH répond : « C’est vrai, malheureusement, parce dans l’Eglise aussi, il y a des adeptes des sectes sataniques. Ces paroles du Pape "La fumée de Satan", Paul VI les a prononcées le 19 juin 1972. Puis, étant donné que cette phrase a créé un scandale énorme, le 15 novembre de cette même année 1972, il a consacré à ce thème tout un discours du mercredi (audience générale), avec des phrases très fortes. Certes, il a rompu la glace, en soulevant un voile de silence et de censure qui durait depuis trop longtemps, mais cela n’a pas eu de conséquences pratiques. Il fallait quelqu’un comme moi, qui ne valait rien, pour tirer la sonnette d'alarme, pour obtenir des conséquences pratiques ».
 
 Ce prêtre témoigne encore : « Nous avons de très nombreux prêtres et de nombreux Evêques qui, malheureusement, ne croient pas à Satan ». Et, au sujet des exorcistes : « Il y a des Nations entières sans exorciste : l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, l’Espagne, le Portugal… de nombreux Evêques ne croient pas au Démon, et en arrivent même à le déclarer en public : l’Enfer n’existe pas, le Démon n’existe pas. Et pourtant, Jésus, dans l’Evangile, en parle abondamment ; c’est pourquoi on en viendrait à se dire : ou bien ils n’ont pas lu l’Evangile, ou alors, ils n’y croient pas du tout ! » Dès lors, précise le journaliste, le combat du P. AMORTH doit se faire non seulement contre l'Adversaire, mais aussi contre le silence et l'incrédulité, beaucoup d'évêques abandonnant le rôle d'exorciste, par incrédulité, à des prêtres sans expérience et sans grande formation, quand le Code de droit canique exige que cette charge soit confiée à des prêtres exceptionnels.
 
C'est le Cardinal Ugo Poletti qui a nommé le P. AMORTH, aux côtés du Père Candido Amantini, lequel était depuis quarante ans exorciste à la "Scala Sancta". Le Père Candido lui a tout appris.

 « Le Père Candido me racontait plusieurs épisodes, plusieurs exemples. Un jour, un prêtre lui dit clairement qu’il ne croyait à rien de tout cela : le Démon, les exorcismes, et ainsi de suite. Le Père Candido lui répondit : Venez une fois assister à ces exorcismes. Le Père Candido raconta que ce prêtre avait les mains dans les poches, et était debout. A la Scala Sancta, les exorcismes sont faits à la sacristie, et il était là présent, avec un air de quasi mépris. A un certain moment, le Démon s’est adressé à lui et lui a déclaré : toi, tu ne crois pas en moi, mais, aux femmes, tu y crois ; alors me voici, si tu crois aux femmes. Le prêtre, faisant marche arrière, tout honteux, a reculé vers la porte, et s’est enfui en hâte ».
 
Le Père AMORTH reçoit dans son bureau des centaines de personnes chaque année. Parmi elles, peu sont véritablement possédées. La plus grande partie a simplement de graves problèmes psychique et psychiatriques. Mais, des possédés, il y en a ! Ils se présentent au Père AMORTH pour être libérés. Ils le font spontanément, même si la « présence » de celui qui a pris possession de leur corps fait tout ce qu’il peut pour que les exorcismes n’aient aucun effet. Comment se produit la possession ? La plupart des gens reste possédés après avoir participé à des messes noires, ou à des rites sataniques.
 
Le Père AMORTH recourt souvent à l’eau bénite. Il en parle en racontant le cas d’une femme qui lui demanda d’être exorcisée. Il ne savait pas s’il s’agissait vraiment d’une possession. Aussi prépara-t-il deux verres sur la table, un avec de l’eau ordinaire, l'autre avec de l’eau bénite. « Je lui ai donné à boire l’eau ordinaire, elle me remercia, et la but. Quelques minutes plus tard, je lui ai présenté l’autre verre, avec l’eau bénite. Elle la but, mais, cette fois, son visage changea tout d’un coup : de gamine apeurée, en personne en colère. En scandant les paroles avec un timbre de voix bas et fort, comme si un homme parlait en elle, il me dit : ‘Tu te crois malin, prêtre !". Et c’est comme cela que commença la prière d’exorcisme, et une heure seulement plus tard, la cérémonie terminée, la libération s’est produite dans l’église »
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Lun 18 Avr 2016 - 19:16



« Prière pour les Prêtres » de Mgr Kung Pin Mei

« Dieu tout-puissant et éternel, par les mérites de votre Fils Jésus et à cause de votre amour à son égard, ayez pitié des prêtres de la sainte Église. Malgré leur sublime dignité, ils sont faibles et semblables aux autres créatures. Daignez, en votre miséricorde infinie, leur donner le feu du saint amour et enflammer leur cœur. Veuillez les secourir ; ne les laissez pas tomber ni déchoir de leur vocation. Ô Jésus, nous vous en conjurons, ayez pitié des prêtres de votre Église ; de ceux qui vous servent fidèlement, prennent soin de votre troupeau et vous glorifient. Ayez pitié des prêtres qui sont persécutés, en prison, abandonnés, accablés de souffrances. Ayez pitié des prêtres qui sont tièdes et de ceux qui vacillent dans leur foi. Ayez pitié des prêtres malades ou moribonds. Ayez pitié des prêtres qui sont dans le purgatoire. Seigneur Jésus, nous vous en supplions, exaucez nos prières, ayez pitié des prêtres : ils sont vôtres, daignez les éclairer, les fortifier, les consoler. Ô Jésus, nous vous confions les prêtres du monde entier, mais veillez, d’un soin particulier, sur ces prêtres qui m’ont baptisé et absous ; sur ceux qui, pour moi, ont offert le saint sacrifice et ont consacré l’hostie pour nourrir mon âme. Je vous confie les prêtres qui ont dissipé mes doutes, relevé mes faiblesses, dirigé mes efforts, consolé mes douleurs ; pour eux tous, en souvenir de ces bienfaits, j’implore votre secours et votre miséricorde. Ainsi soit-il.»

Mgr Kung Pin Mei (1901-2000)

Cardinal Chinois et Évêque de Shanghaï. Lors de la persécution maoïste en 1955, Mgr Kung fut arrêté en même temps que plus de 300 Prêtres et fidèles de Shanghai, condamné à trente ans de prison et interné dans des conditions très dures, par les autorités communistes sous l'accusation « d'activités contre-révolutionnaires ».
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Pécheur le Mar 19 Avr 2016 - 13:49

@Gilles a écrit:
[size=24][b]L'Église n'est pas là pour plaire au monde !

Même les Prêtres ne portant plus l'habit, "déguisés en non-Prêtres", en "anonymes", en "citoyens laïcs"et les Religieux et Religieuses qui agissent ainsi, les uns et les autres ne portant pas non plus d'ailleurs le Saint Crucifix bien visible, sont une honte dans l'Église et causent de grandes souffrances au SEIGNEUR !


Exact ! Bravissimo
Pécheur
Pécheur
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 867
Inscription : 14/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par violaine le Mar 19 Avr 2016 - 14:07

et bien là Gilles nous sommes d'accord

Violaine
violaine
violaine
Avec les anges

Féminin Messages : 6385
Localisation : bretagne
Inscription : 10/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Ven 29 Avr 2016 - 15:14




En ce sens, le sacerdoce ne se réalise pas seulement durant les quelques heures où le prêtre célèbre les sacrements mais il se réalise précisément dans la vie pastorale, dans ses souffrances et ses faiblesses, dans ses tristesses et ses joies. Le cœur de l’action sacerdotale, la médiation, se trouve dans le fait d’accepter les souffrances de la vie humaine et pastorale, c’est-à-dire concrètement les nôtres quotidiennement et de les offrir.

Suite du texte : Qu'est-ce qu'un prêtre ?

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Ginette Boudreau le Ven 29 Avr 2016 - 17:25

@Gilles Merci Gilles, de nous rappeler, par ces vidéos, la grandeur du prêtre, oui, mas aussi la terrible responsabilité qu'ils ont et l'importance qu'ils soient des Bons Pasteurs, comme Dieu le veut. Predicateur
Ginette Boudreau
Ginette Boudreau
Contre la Franc Maconnerie

Féminin Messages : 349
Age : 64
Localisation : Québec, Canada
Inscription : 25/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Ven 15 Juil 2016 - 20:11




Le prêtre doit porter sur lui l’emblème de sa foi. Le crucifix qui pend sur sa poitrine et la croix figurant derrière lui, sur sa chasuble, rappellent continuellement la Passion du Sauveur. Notre Seigneur dit à ses apôtres, ses prêtres : « Si l’on veut venir à ma suite, il faut renoncer à soi-même, porter sa croix et me suivre. » (Saint Matthieu, ch.16, v.24).

 
Le prêtre porte la croix devant lui pour qu’il pleure ses propres péchés, il porte la croix derrière lui, pour qu’ému de pitié, il pleure aussi les péchés des hommes et qu’il n’oublie pas qu’il est médiateur entre Dieu et les pécheurs.
 
A présent, les prêtres ont honte de porter le crucifix ; souvent il n’y a même plus de croix sur leurs habits liturgiques. On dirait qu’ils ont honte d’appartenir au Christ. La sentence pour eux sera terrible, promet Jésus-Christ : « Quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Christ aura honte de lui quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges. » (Saint Marc, ch.8, v.38).
 
Prêtres, regardez-vous vous-mêmes, vous que Dieu a initiés à ses saints Mystères, ayez pitié de votre âme et apprenez à vous connaître. Car, comme dit le philosophe grec Socrate († 399 av. J.-C.) : « Se connaître soi-même, c’est connaître l’univers. »

Article des plus intéressants en entier :
Qu'est-ce qu'un vrai prêtre ? | Site officiel du Père Samuel

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Mar 2 Aoû 2016 - 19:46




Message de la Gospa à Medjugorje..du 2 Août 2016…reçu par Mirjana Soldo - Je vous invite de façon maternelle à prier pour ceux que mon Fils a choisis, pour leurs mains bénies, pour vos bergers

Chers enfants, je suis venu vers vous, au milieu de vous, pour que vous me donniez vos préoccupations, que je les offre à mon Fils et que j’intercède auprès de Lui pour votre bien. Je sais que chacun de vous a ses propres soucis, ses propres épreuves. C’est pourquoi, de façon maternelle,  je vous invite à venir à la Table de mon Fils. Il rompt le Pain pour vous, Il se donne lui-même à vous, Il vous donne l’espérance, Il attend de vous plus de foi, d’espérance et de sérénité.

Il attend de vous que vous luttiez intérieurement contre l’égoïsme, les jugements et les faiblesses humaines. C’est pourquoi, en tant que Mère, je vous dis: Priez ! Car la prière vous donne de la force pour le combat intérieur. Mon Fils, lorsqu’Il était petit, m’a souvent dit que beaucoup m’aimeront et m’appelleront “mère“. Oui, ici parmi vous, je ressens l’amour. Merci !




Par cet amour, je prie mon Fils pour qu’aucun de vous, mes enfants, ne retourne à la maison comme il est venu; je prie pour que vous emportiez le plus d’espérance possible, le plus de miséricorde et d’amour; pour que vous soyez mes apôtres d’amour qui témoigneront par leur vie que le Père Céleste est la source de la vie et non de la mort.



Chers enfants, une fois encore, je vous invite de façon maternelle à prier pour ceux que mon Fils a choisis, pour leurs mains bénies, pour vos bergers, afin qu’ils puissent annoncer mon Fils avec le plus d’amour possible et faire ainsi des conversions. Je vous remercie.





Source: https://enfantsdemedjugorje.fr/


Aussi : http://wp.me/p1aACN-imH
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Lun 29 Aoû 2016 - 19:28



Qu'est-ce qu'un vrai prêtre ?

« Le prêtre, c’est le Christ – Sacerdos ipse Christus », écrit saint Augustin († 430) dans La Cité de Dieu. Il se réfère certainement à Notre Seigneur Jésus-Christ qui, s’adressant à ses apôtres, c’est-à-dire à ses prêtres, dit : « Celui qui vous écoute, m’écoute » (Evangile selon saint Luc, ch.10, v.16).
 
Catégoriquement et sans ambiguïté possible, le Christ atteste que quiconque écoute ses apôtres, autrement dit ses prêtres, l’écoute lui-même. Et pour que nous comprenions bien cette notion, il ajoute encore : « Celui qui vous reçoit, me reçoit ; celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé » (Saint Matthieu, ch.10, v.40-42). Donc, et suivant la parole de Notre Seigneur, lorsque vous écoutez et recevez le prêtre, non seulement vous écoutez et recevez le Christ, mais vous écoutez et recevez Dieu tout-puissant.
 
Par conséquent, nous pouvons dire avec le saint curé d’Ars († 1859), saint Patron universel des prêtres : « Le prêtre remplace Dieu sur la terre. » ; et avec saint Jean Chrysostome († 407) : « Celui qui honore le prêtre du Christ, honore le Christ, et celui qui outrage le prêtre du Christ, outrage le Christ. » Mais j’ajoute : à condition que le prêtre soit modèle, irréprochable et inattaquable. Sainte Catherine de Sienne († 1380) a cette phrase émouvante : « Les prêtres sont mes Christs. »
 
 
Un serviteur fidèle
 
La fidélité en soi est déjà une très bonne chose. Que ce soit la fidélité dans la vie, dans les affaires, en amitié, à certaines valeurs ou idées. Pour saint Ambroise († 397), « la fidélité est l’âme du couple. » Mais, en ce qui concerne le prêtre, la fidélité est une qualité essentielle : tant la fidélité aux commandements de Dieu qu’à ses préceptes.
 
Le prêtre n’est-il pas chargé de transmettre au peuple avec la plus grande fidélité l’enseignement légué par le Christ Notre Seigneur dans son Testament ? Les prêtres doivent d’autant plus surpasser les autres en fidélité, qu’ils leur sont supérieurs en dignité ; car rien n’est plus honteux qu’un homme d’une condition plus élevée se rende méprisable par la bassesse de ses mœurs.
 
Malheureusement l’infidélité de nos jours se propage et domine partout ; aussi bien dans la vie, dans les relations humaines et dans les couples que dans l’Eglise même ! Les prêtres infidèles, qui ne parlent plus du péché ni des commandements de Dieu, désirent voir tomber le peuple dans la corruption. Ainsi il leur sera difficilement reproché leurs mauvaises mœurs. Un voleur ne dira pas à un autre voleur : « Ne vole pas. »
 
En effet, si le peuple tombe dans le péché et se corrompt, comment pourra-t-il critiquer les prêtres ? Lorsque le prêtre marche à travers les précipices, il est tout naturel que le troupeau y tombe. Le peuple laissé dans l’ignorance ne distingue plus le bien du mal, le péché de la sainteté, la vraie religion de l’erreur. L’erreur est humaine, bien sûr, mais dit Cicéron († 43 av. J.-C.), « persister dans l’erreur est diabolique. »
 
Modèle de vertu
 
« En vérité, en vérité, je vous le dis : quiconque commet le péché est esclave du péché », prévient Notre Seigneur dans l’Evangile selon saint Jean (ch.8, v.34). De plus pour saint Jean (1ère épître, ch.3) : « Celui qui pratique le péché est du diable. »
 
« Je susciterai pour moi un prêtre fidèle, et qui agira selon mon cœur et mon âme », prophétise le Seigneur (1er livre de Samuel, ch.2, v.35).
 
D’autres que moi, votre serviteur le Père Samuel, sont également suscités par Dieu, au milieu du peuple, quelque part dans le monde. Nous sommes persécutés, j’en suis certain, parce que nous demeurons fidèles à notre mission sacerdotale, aux commandements de Dieu, à l’esprit de Notre Seigneur Jésus-Christ et à la conduite des âmes.
 
Puissance du prêtre
 
Nul ne s’arroge la dignité du prêtre, s’il est appelé et établi par Dieu. Lorsque le prêtre reçoit le sacrement de l’Ordre, par l’imposition des mains, par l’onction sainte et les paroles sacrées, il devient prêtre du Très-Haut éternellement. « Tu es prêtre éternel, selon l’ordre de Melchisédech » (Psaume 109/110, v.4 ; Epître de Saint Paul aux Hébreux, ch.5, v.6).
 
J’apprécie grandement ce qui est constant, stable et éternel ; il n’y a rien que je déteste tant que l’éphémère. Lorsque le prêtre est ordonné, il l’est pour toujours. Personne au monde ne peut lui ôter le sacerdoce. Personne, sur la terre comme au ciel, ne peut l’empêcher de célébrer les sacrements, parce que le sacrement de l’Ordre qu’il a reçu est immuable, inchangeable, éternel.
 
Pour saint Jean Chrysostome, « la dignité du sacerdoce est le plus grand de tous les biens et la plus grande de toutes les grâces, si on sait la garder pure et sans tache. » Et pour le littérateur romain Pline le Jeune († 120), « le sacerdoce est un caractère si ancien et si pieux, si sacré et si élevé, qu’on ne peut le supprimer au prêtre pendant sa vie. »
 
Valeur des sacrements
 
Il n’y a pas de différence entre les sacrements célébrés par un prêtre, un évêque, un cardinal ou le pape. C’est le sacrement qui est donné qui compte. Et, lorsque le sacrement est donné, personne au monde, ni au ciel ni sur la terre, ne peut l’invalider.
 
D’ailleurs, le mot évêque, dans les quatre évangiles, n’est jamais sorti de la bouche du Christ, et le mot cardinal n’existe nulle part dans la Bible. Le cardinal et l’évêque sont avant tout des prêtres.
 
Imaginons une église avec trois autels, à l’un un cardinal, à l’autre un évêque, et au troisième un prêtre comme votre serviteur le Père Samuel. Chacun célèbre une Sainte Messe, chacun consacre les Saintes Espèces, ces trois Messes ont donc la même valeur. Il en va de même pour tous les autres sacrements : le baptême, le mariage, la confession, l’extrême-onction…
 
Dieu est terriblement outragé lorsque le prêtre ne célèbre pas la Sainte Messe dignement. Il doit la célébrer avec sainteté, innocence, pureté de cœur et d’âme.
 
Messe self service
 
La messe qui se dit actuellement dans l’église de votre village, de votre quartier, n’a plus rien de commun avec la messe de 2000 ans que suivaient vos parents et qui est celle que je célèbre tous les dimanches devant 2000 fidèles. A présent, la messe de votre village ne dure que quelques minutes ; c’est une messe bâclée, une messe « self service », inventée de toutes pièces.
 
Reconnaissons l’arbre à ses fruits : les Eglises se vident alors que les prisons sont pleines, les vocations se tarissent et, tôt ou tard, les prêtres et les fidèles perdent la foi. Actuellement, il n’y a plus de vrais catholiques, mais seulement des catholiques « à la carte ».
 
La croix rejetée par les prêtres actuels
 
Le prêtre doit porter sur lui l’emblème de sa foi. Le crucifix qui pend sur sa poitrine et la croix figurant derrière lui, sur sa chasuble, rappellent continuellement la Passion du Sauveur. Notre Seigneur dit à ses apôtres, ses prêtres : « Si l’on veut venir à ma suite, il faut renoncer à soi-même, porter sa croix et me suivre. » (Saint Matthieu, ch.16, v.24).
 
Le prêtre porte la croix devant lui pour qu’il pleure ses propres péchés, il porte la croix derrière lui, pour qu’ému de pitié, il pleure aussi les péchés des hommes et qu’il n’oublie pas qu’il est médiateur entre Dieu et les pécheurs.
 
A présent, les prêtres ont honte de porter le crucifix ; souvent il n’y a même plus de croix sur leurs habits liturgiques. On dirait qu’ils ont honte d’appartenir au Christ. La sentence pour eux sera terrible, promet Jésus-Christ : « Quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Christ aura honte de lui quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges. » (Saint Marc, ch.8, v.38).
 
Prêtres, regardez-vous vous-mêmes, vous que Dieu a initiés à ses saints Mystères, ayez pitié de votre âme et apprenez à vous connaître. Car, comme dit le philosophe grec Socrate († 399 av. J.-C.) : « Se connaître soi-même, c’est connaître l’univers. »
 
Saint Pierre, le premier pape, écrit dans sa première épître (ch.2, v.9) : « Vous êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple conquis, afin que vous annonciez la grandeur de Celui qui vous a appelés des ténèbres et Sa lumière admirable. »
 
La dignité des prêtres
 
Prêtres, soyez dignes de ce nom, ne vulgarisez pas votre sacerdoce, ne profanez pas votre mission. Soyez zélés pour la sanctification des âmes, sinon le Christ vous déshonorera. Plus vous serez jugés dignes, plus le Très-Haut exaucera vos prières. Pour le pape saint Grégoire le Grand († 604), « le prêtre est supérieur à tous les hommes par la grandeur de sa position, aussi doit-il leur être supérieur par la vertu de ses bonnes œuvres et se présenter à tous comme modèle. » Prêtres, soyez donc modèles et vous modèlerez l’univers.
 
« Il ment, dit saint Augustin, celui qui se dit prêtre et qui fait ce qui est opposé à ce caractère. » Le même saint Augustin exhorte les prêtres à ne pas tomber car, pour eux, dit-il, le châtiment sera plus grave. Et saint Jérôme († 420) ajoute : « Grande est la dignité des prêtres, plus grande sera leur ruine s’ils commettent le péché. »
 
« Que les prêtres craignent donc de pécher, qu’ils craignent davantage de désespérer, car le désespoir tue », dit Casanova († 1798). Prêtres et fidèles, méfiez-vous du désespoir, ne vous découragez pas. Luttez contre le mal, le désespoir, les tentations, le péché et le plus souvent contre vous-mêmes. Car, comme le dit Bossuet († 1704), « nos ennemis sont en nous-mêmes. »
 
L’ornement du peuple
 
Pour André Malraux († 1976), « le prêtre est l’homme des relations profondes. » Il se réfère en cela à l’affirmation de saint Grégoire le Grand pour qui « il n’est presque pas un acte de la vie du monde auquel le prêtre n’ait à participer. »
 
Le prêtre a été établi pour être l’ornement du peuple et pour l’édification de la sainteté. Pour saint Grégoire de Nazianze († 390), « un des buts du sacerdoce consiste à maintenir l’image de Dieu dans l’homme, si elle subsiste ; à la fortifier, si elle est affaiblie ; à la restaurer, si elle est détruite. »
 
« Le prêtre, dit saint Laurent Justinien († 1455), confère la grâce aux justes, accorde le pardon aux pécheurs, donne la force aux faibles, communique la joie à ceux qui sont dans la peine, raffermit l’espérance de ceux qui chancellent, donne la paix à ceux qui croient, la victoire à ceux qui combattent, la liberté aux prisonniers et procure le repos à ceux qui sont morts. »
 
Tout un programme !
 
Dans mon programme de candidature au Sénat, lors des élections législatives du 21 mai 1995 où j’ai obtenu plus de 33.000 voix de préférences, moi, votre serviteur, le Père Samuel, je proposais principalement la protection et la défense des droits des plus démunis et je m’engageais à :
 

  • Propager la tolérance entre les peuples ;
  • Protéger la famille ;
  • Donner un avenir à la jeunesse ;
  • Faire respecter les femmes ;
  • Prêcher la morale et un retour aux vraies valeurs humaines et chrétiennes ;
  • Réévaluer l’éducation des jeunes ;
  • Défendre jusqu’au bout les Droits de l’Homme ;
  • Faire respecter la dignité humaine ;
  • Supprimer l’inégalité sociale ;
  • Préserver la liberté, qui est le premier des biens de ce monde ;
  • Travailler sans relâche pour une réelle fraternité universelle ;
  • Etre présent partout où la nécessité l’exige, afin de préserver les droits des citoyens et des pauvres ;
  • Distribuer mon salaire de sénateur aux plus démunis.


 
Le père du peuple

Saint Jean Chrysostome déclare : « Le prêtre est comme le père du peuple. Il est donc convenable qu’il ait soin de tous et qu’il pourvoie aux besoins de tous, à l’exemple de Dieu, dont il tient la place. » Ces paroles attestent que, pour ce grand saint également, le prêtre remplace Dieu ici-bas.
 
« Si le sacerdoce est pur, dit-il encore, toute l’Eglise est florissante ; mais s’il est corrompu, la foi de tous se flétrit. » Pour saint Bernard († 1153), « la conduite du prêtre scandaleux est la ruine morale du peuple. » En effet, ne dit-on pas tel père, tel fils ?
 
Tolérance et miséricorde

Le prophète Osée (ch.5, v.1) adresse aux prêtres cette mise en garde : « Prêtres, écoutez, soyez attentifs, car Dieu va exercer ses jugements sur vous. » Plus que tout autre, le prêtre doit scrupuleusement veiller à respecter les préceptes de Dieu et à appliquer Ses commandements. Il doit être à l’écoute des difficultés morales, spirituelles et matérielles de chacun, croyant ou non, riche ou pauvre, jeune ou vieux ; et être particulièrement attentif aux besoins des plus malheureux, des abandonnés, des exclus et des sans-abri.
 
Il doit être tolérant et miséricordieux à l’égard de tous, les appelant à la conversion et à la pénitence. Il doit vivre au milieu du peuple, proche des préoccupations du peuple, être au service du peuple, gratuitement, non seulement en paroles mais en actes. Enfin, il doit vivre saintement, afin que ses paroles ne soient pas en contradiction avec ses actions. Il doit veiller à ne pas omettre de faire ce qu’il prêche aux autres ou à ne pas avoir la témérité d’enseigner ce qu’il ne fait pas lui-même.
 
Vierge jusqu’à la mort
 
Saint Augustin note que « trois choses sont essentielles aux prêtres : la virginité, le sacerdoce et le martyre. » Dieu qui est pur, aime la pureté. C’est pourquoi il a choisi une vierge, la Très Sainte Vierge Marie, dans laquelle prit chair Notre Seigneur Jésus-Christ. Le prêtre, représentant visible de Dieu sur terre, doit nécessairement mourir vierge comme son divin modèle le Christ ; le disciple doit être comme son maître (Saint Matthieu, ch.10, v.24).
 
« Le prêtre est le Christ », affirme saint Augustin. Et, puisque le Christ Notre Seigneur n’a pas fondé de famille personnelle, le prêtre non plus ne doit pas fonder de famille. La famille du prêtre, ce sont les hommes et les femmes du monde entier, sans distinction de races, de classes ou d’idéologies.
 
En un mot, puisque le Christ n’a pas couché avec des femmes, le prêtre non plus ne doit pas coucher avec des femmes. Comme je le répète souvent, le facile est vulgaire, c’est le difficile qui a de la qualité. Selon saint Isidore († 636), « le sacerdoce est un supplice et un tourment pour ceux qui n’ont pas résolu de mener une vie conforme à cet honneur. »
 
Plaire à Dieu, plutôt qu’au monde

« Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » dit Notre Seigneur (Saint Matthieu, ch.5, v.48). Il ne suffit pas à un homme de recevoir le sacrement de l’Ordre pour devenir un véritable prêtre, il faut encore qu’il se revête de la sainteté.
 
« Vous qui êtes prêtre, interroge saint Bernard, à qui désirez-vous plaire ? Au monde ou à Dieu ? Si c’est au monde, pourquoi êtes-vous prêtre ? Car, si vous voulez plaire au monde, à quoi sert le sacerdoce ? » Saint Paul écrivait déjà dans son épître aux Galates (ch.1, v.10) : « Si je me plaisais aux hommes, je ne serais pas serviteur du Christ. »
 
Si le prêtre vit selon le monde, le monde se fout du prêtre ! D’ailleurs le Christ dit : « Je vous ai choisis du monde, vous n’êtes pas du monde » (Saint Jean, ch.15, v.19). Et saint Ambroise ajoute : « Comment pourrait-il servir d’exemple si sa vie n’est pas différente de celle de la multitude ? ».
 
Très souvent des fidèles venus chez moi des quatre coins du royaume pour me consulter, me disent : « Moi, aller me confesser chez les prêtres de ma paroisse, jamais ! Ils vivent dans le péché et sont corrompus ; ils n’ont pas de leçon à me donner ! »
 
On peut tout changer, sauf Dieu !
 
Ce n’est pas le sacerdoce ni l’Évangile qui doivent s’adapter à la société changeante, versatile, mais bien la société qui doit s’élever et s’adapter à la parole immuable, incontournable, inchangeable et éternelle de Dieu ainsi qu’à l’exigence du sacerdoce. Tout peut être modernisé sur terre, tout peut être changé, mais Dieu pas, la Vérité pas !
 
En ce début de XXIe siècle, les prêtres sont plus empressés de plaire au monde qu’à Dieu. Ils soupirent après les plaisirs terrestres : vacances, loisirs, sports, amitiés particulières ; ils cherchent à bien manger, boire, fumer, festoyer ; « ils font de leur ventre leur dieu » (Saint Paul aux Philippiens, ch.3, v.19) ; ils sont assidus à se trouver sur les places publiques, ils sont rarement à l’église, ils ont peu d’empressement à relever les fautes des pécheurs. Or, comme le dit Cicéron, « qui n’empêche pas le mal, le favorise. »
 
Églises fermées

Si les églises sont devenues inaccessibles, c’est voulu. Les prêtres prétextent les vols pour fermer les églises aux fidèles. Pourtant, si l’église est sacrée et protégée par son saint Patron, personne ne peut y commettre de vol.
 
Mais comment voulez-vous qu’il n’y ait pas de vol quand l’église est profanée par des concerts païens ou des manifestations théâtrales. Par exemple : une église à Soignies (Hainaut) est devenue une discothèque, une autre à Bruxelles un garage, alors qu’une chapelle de Woluwé (région bruxelloise) a été transformée en salle de body building !
 
Sainteté du prêtre
 
Saint Denys l’Aéropagite, mort martyr au Ier siècle, déclare : « Il n’est pas prêtre, celui à qui manquent les qualités sacerdotales. » Saint Augustin ajoute : « La perfection, la sainteté, la chasteté, la pureté doivent se refléter dans le prêtre comme dans un miroir. L’homme de Dieu, ne doit jamais avoir une conduite scandaleuse. En effet, si le prêtre est mauvais, il n’y a pas au monde de bête plus cruelle que lui. Par contre, s’il est saint, s’il est modèle, c’est la meilleure des créatures qui existe. »
 
Saint Bernard s’adresse au prêtre en ces termes : « Non, ce n’est pas dans le nom de prêtre que consiste votre dignité ; non, dis-je, dans le titre mais dans une pieuse conduite ; non dans le mot de prêtre, mais dans votre mérite ; non dans votre ministère, mais dans votre sainteté. »
 
Le prêtre doit donner le goût et le bon sens au monde, ainsi que le recommandait le Christ à ses apôtres, ses prêtres : « Vous êtes la lumière du monde, vous êtes le sel de la terre » (Saint Matthieu, ch.5, v.13-14).
 
Au jugement dernier
 
« Je ne pense pas, poursuit saint Grégoire, que jamais il ne puisse être causé un plus grand préjudice que celui qu’occasionnent les prêtres quand Dieu tolère et voit que ceux qu’Il a établis pour la correction des autres, donnent eux-mêmes l’exemple de la corruption. »
 
« Que le prêtre sache bien, précise saint Antoine Abbé († 356), qu’en acceptant le sacerdoce, ils ont contracté l’obligation de vivre convenablement et qu’ils n’ont pas la liberté de se livrer au péché. »
 
Or, que constatons-nous aujourd’hui ? La corruption la plus abominable et la plus scandaleuse envahit l’Eglise : le cardinal démissionne pour cause de pédophilie, l’évêque parce que sa maîtresse est enceinte, le prêtre est traîné devant les tribunaux et condamné à cause de son immoralité. « Malheur à celui par qui le scandale arrive », avertit le Seigneur (Saint Luc, ch.17, v.1).
 
Saint Denys clame : « Terrible est la condamnation des prêtres négligents et charnels » et saint Jean de la Trinité († 1519) annonce : « Horrible est leur mort. »
 
Que feront-ils, que diront-ils ces prêtres, au jour du Jugement dernier, eux qui ont accepté l’ordre de la prêtrise et qui ne rougissent pas de leur vie de désordre. Ils n’ont même pas honte de leur propre honte. « Ayez, dit saint Augustin, honte de votre honte ! »
 
Pour saint Isidore, « le mauvais prêtre rendra le compte le plus sévère de sa vie et sa peine et son châtiment seront d’autant plus grands qu’il aura été auparavant revêtu d’un plus grand honneur. » Il est des prêtres tellement pervers qu’on se demande comment ils osent se présenter à l’autel de Dieu pour y célébrer le Saint Sacrifice de la Messe.
 
Non, vraiment, il n’est pas prêtre, celui qui ne vit pas selon la dignité du prêtre. Et, les fidèles sans prêtre, sont comme des aveugles sans guide.
 
Idolâtrie et déshonneur
 
Le saint curé d’Ars va même plus loin en disant : « Laissez un village sans prêtre pendant vingt ans, on y adorera les bêtes. » Un prêtre corrompu ne sait bien évidemment plus donner de leçon à personne. « En effet, dit le pape saint Innocent III († 1216), comment défendre aux laïcs de commettre l’adultère si le prêtre commet la fornication ? Le prêtre est responsable d’autant de morts qu’il donne au peuple plus d’exemples de perdition. »
 
Saint Ignace d’Antioche, mort martyr en 107, et pour qui « le sacerdoce est la réunion de tous les biens qui se trouvent dans un homme », précise : « Le prêtre qui se déshonore, déshonore Dieu et le Seigneur Jésus-Christ. » De quel honneur, de quelle considération les prêtres ne sont-ils pas dignes ? Car c’est à eux qui habitent la terre et y font leur demeure, qu’a été confiée la gestion des choses du ciel ; c’est à eux qu’a été donné un pouvoir que Dieu n’a pas voulu communiquer même aux anges et aux archanges. « Vous auriez deux cents anges là qu’ils ne pourraient pas vous absoudre » dit le saint curé d’Ars.
 
Des femmes prêtres
 
« Pourquoi pas de femmes prêtres ? » me demandent quelquefois des fidèles. « La femme est l’avenir de l’homme », disait Aragon († 1982), et « le salut du monde est entre ses mains », disait Tolstoï († 1910).
 
Personnellement, j’aimerais assez que les femmes puissent être ordonnées prêtres. Cependant, ce n’est pas moi qui décide, c’est le Christ, fondateur de notre religion. Or si nous consultons Notre Seigneur Jésus-Christ, nous voyons qu’il n’a pas appelé de femmes à la prêtrise, pas même Sa Très Sainte Mère, la Vierge Marie, ni les saintes femmes qui le suivaient. Voilà pourquoi il n’y a pas et il n’y aura jamais de femmes prêtres au sein de l’Eglise catholique.
 
Le prêtre, plus grand que les anges
 
« C’est parce qu’il a le pouvoir de décider des choses du ciel, dit saint Jean Chrysostome, que le trône du prêtre est placé dans les cieux. » La dignité des anges s’efface devant celle du prêtre, ils s’inclinent devant lui en suppliant, leur ambition est de le servir avec crainte, et c’est pour eux un grand bonheur et un grand honneur.
 
Saint François d’Assise († 1226), qui n’était pas prêtre mais simple frère, confie : « Pour moi, si je voyais sur mon chemin un prêtre et un ange venir, je me porterais plutôt vers le prêtre, pour vénérer ses mains qui honorent Dieu, que vers l’ange. »
 
En effet, il appartient aux prêtres et non aux anges, aux archanges, aux prophètes, aux saintes et aux saints, d’opérer la transsubstantiation (changement du pain et du vin au Corps et au Sang de Jésus-Christ), de communiquer Dieu aux mortels, de réconcilier par Dieu lui-même Dieu avec l’univers.
 
« Si l’on comprenait qui est le prêtre, dit le saint curé d’Ars, on en mourrait d’amour, car d’un morceau de pain il fait un Dieu. » Le prêtre est donc plus grand que les anges, les archanges, les prophètes, les saintes ainsi que les saints non prêtres. Le prêtre, qui est le pasteur des âmes qui lui sont confiées, enseigne gratuitement aux fidèles la sainteté et la justice, cherche la brebis égarée, même au milieu des loups.
 
Grandeur du sacerdoce
 
Chateaubriand († 1848), dans le Génie du Christianisme, écrit : « Il faut qu’un prêtre soit un personnage tout divin, il faut qu’autour de lui règnent la vertu et le mystère. » La charge sacerdotale est considérable. Le prêtre a le devoir d’être pour les autres un modèle qu’ils doivent observer, afin qu’il élève leur âme par les bons exemples qu’il leur donne ; il doit être prudent dans ses paroles et courageux dans ses œuvres.
 
Pour ma part, le nom du sacerdoce est tellement saint qu’il ne souffre pas d’être souillé de la moindre tache d’aucun vice. Dans le merveilleux livre de l’Imitation de Jésus-Christ, saint Thomas a Kempis († 1471) dit au prêtre : « Voici que vous avez été fait prêtre et consacré pour célébrer le saint sacrifice de la Messe et les sacrements ; faites maintenant en sorte d’offrir dévotement et fidèlement à Dieu en son temps le saint sacrifice, et de vous montrer vous-même irrépréhensible. Vous n’avez pas allégé votre fardeau, mais vous vous êtes soumis à une plus étroite discipline et vous êtes tenu à une plus grande perfection de sainteté. »
 
Diplômes du prêtre
 
Pour être prêtre, nul n’a besoin de diplôme universitaire. Les apôtres choisis et ordonnés prêtres par Notre Seigneur Jésus-Christ étaient des hommes très simples. Les trois diplômes indispensables au prêtre sont : la sainteté, la foi, la pauvreté. Celles-ci, avec l’aide du Saint-Esprit, confèrent au prêtre un pouvoir énorme, une force terrible.
 
Le prêtre est un autre Christ – Sacerdos alter Christus – ayant même pouvoir de sauver, de pardonner, de guérir. Les prêtres ne sont rien personnellement mais « peuvent tout en Celui qui les fortifie, ce n’est pas eux qui vivent mais c’est le Christ qui vit en eux » (Epître de saint Paul aux Galates, ch.2, v.20). D’ailleurs, le Christ déclare à ses apôtres, ses prêtres : « Quand vous parlerez, ce n’est pas vous qui parlerez, mais l’Esprit Saint » (Saint Marc, ch.13, v.11). Voilà le secret de leur force.
 
Les prêtres donnent Dieu et pardonnent à qui ils veulent, ils commandent aux démons, ils jugent même les anges (Saint Paul, 1ère épître aux Corinthiens, ch.6, v.3) ; et s’ils sont modèles, ils ont, à leur insu, même sur les incroyants, une influence énorme ; ils commandent aux esprits mauvais, aux forces maléfiques ; ils commandent à toutes les créatures au ciel et sur la terre, par la foi et la prière, et s’ils le veulent, la douleur et la maladie cèdent sous leur vouloir divin. Les prêtres ont toute puissance par le Christ. S’ils se rappellent leur mission sublime, s’ils usent de leur pouvoir, ils font des prodiges dans les âmes et dans les corps.
 
Exorcismes et guérisons
 
Personnellement, moi votre serviteur le Père Samuel, je guéris beaucoup de malades et je chasse beaucoup de démons, conformément aux ordres que le Christ a donné à ses apôtres, les prêtres : « Imposez les mains sur les malades et les malades seront guéris » (Saint Marc, ch.16, v.18) ; « Guérissez les malades, chassez les démons, purifiez les lépreux, vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Saint Matthieu, ch.10).
 
Tous les jours, j’accueille chez moi gratuitement des malades, des possédés, des personnes à problèmes, et je me mets à leur service comme mon divin modèle le Christ, en disant : « Venez à moi vous tous qui souffrez, et je vous donnerai le repos » (Saint Matthieu, ch.11, v.28).
 
Pardonnés, blanchis et libérés
 
Prêtres, convertissez-vous ! Purifiez-vous ! Redevenez des Christs à qui le peuple redemandera de prier, de bénir leurs personnes, leurs familles, leurs maisons, leurs champs, leurs bêtes, leurs objets, le sel, l’eau, le pain, l’huile, afin d’être sanctifié et protégé, et de lui conférer les sacrements.
 
Avant la naissance de Notre Seigneur Jésus-Christ, l’humanité repentante s’adressait directement à Dieu pour obtenir le pardon de ses fautes et de ses péchés, et Dieu l’accordait. Il n’en va plus de même depuis la venue du Christ Notre Seigneur. Celui-ci en effet donne à ses apôtres, les prêtres, le pouvoir de remettre les péchés : « Recevez l’Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis, et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus » (Saint Jean, ch.20, v.22-23). Les pécheurs doivent donc obligatoirement passer par le prêtre pour obtenir la rémission de leurs péchés et être ainsi pardonnés, blanchis et libérés.
 
Le pouvoir du prêtre s’étend non seulement sur la terre mais aussi dans le ciel : « Tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel » (Saint Matthieu, ch.16, v.19).
 
L’Eglise contre Satan
 
« Quel pouvoir divin ! Quel merveilleux moyen de guérison lorsqu’on sait que bon nombre de maladies viennent du péché et de la sexualité », écrit saint Bonaventure († 1274). Certaines maladies viennent aussi du démon. Tous les fléaux, toutes les calamités, les guerres, viennent de l’Ennemi c’est-à-dire du diable, de Satan. L’Eglise a été fondée par Jésus-Christ pour miner l’œuvre satanique et, telle une arche, pour conduire le peuple de Dieu, contre vents et marées, sur le chemin du salut éternel.
 
Saint Pierre, Oriental et premier pape
 
L’Eglise catholique est fondée sur saint Pierre, un Oriental, chef des apôtres et premier pape. C’est à saint Pierre que le Christ confie d’abord le pouvoir spirituel pour la sanctification des âmes. Et comme je le dis souvent, là où est le pape, là est l’Eglise. C’est pourquoi moi, votre serviteur le Père Samuel, je suis entièrement avec la papauté en général et Sa Sainteté Jean-Paul II en particulier.
 
Le premier pape, saint Pierre, était oriental. Il est venu de l’Orient et a fondé la papauté à Rome. Tous les apôtres, la Très Sainte Vierge Marie et Notre Seigneur Jésus-Christ étaient orientaux.
 
Une seule Eglise
 
Le Christ a déclaré à saint Pierre : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise. » (Saint Matthieu, ch.16, v.18). Le Christ a bien dit « mon Eglise » et non pas « mes Eglises ». Le Christ a parlé au singulier et non pas au pluriel. Par conséquent, l’Eglise fondée par Jésus-Christ doit être une, sainte, catholique et apostolique.
 
Le démon, le diable, l’Adversaire infernal, Satan, est chassé de l’âme, des corps et de toute chose créée, par le prêtre, au nom de Jésus-Christ, au moyen du signe de la croix, de l’eau bénite, du sel, du saint chrême et de l’imposition des mains. Actuellement, Satan est déchaîné et ravage la terre, car les prêtres ont démissionné. Ils ne croient plus en Dieu mais en l’homme mortel, ils abandonnent le peuple des fidèles qui se tournent vers les sectes et se perdent.
 
Depuis plusieurs années, les prêtres modernistes, en blouson et pantalon jeans, ont perdu leur identité. Habillés comme tout le monde et vivant comme tout le monde, ils ne sont plus la lumière qui doit éclairer tout homme ici-bas, ils ne sont plus le sel de la terre. Ils ne sont plus les soldats du Christ, mais ils sont devenus des citoyens du monde.
 
Avis de François Mauriac († 1970)
 
« Ah, comme j’écouterais les prêtres s’ils me parlaient du Fils de Dieu, non pas en sociologues, non pas en théologiens, mais comme ceux qui voient, qui touchent le Christ ressuscité », écrit François Mauriac.
 
Appel à la conversion

Peuple de Dieu, croyant ou non, gardez confiance, prenez courage. Jésus-Christ est venu pour les pécheurs, bien sûr, mais à condition que les pécheurs se convertissent. En effet, dans l’Evangile selon saint Matthieu (ch.9, v.13), le Christ proclame : « Je ne suis pas venu appeler les justes mais les pécheurs. »
 
Je lance un appel à tous les dignitaires de l’Eglise, aux évêques, aux prêtres, aux fidèles : Convertissez-vous, confessez-vous, changez votre vie pour le bien et « Aimez-vous les uns les autres saintement » (Saint Jean, ch.13, v.34). Et comme le dit encore Notre Seigneur à la femme adultère (Saint Jean, ch.8, v.11) : « Je ne te condamne pas, va et désormais ne pèche plus. »

Source : Qu'est-ce qu'un vrai prêtre ? | Site officiel du Père Samuel
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Invité le Lun 29 Aoû 2016 - 20:56

Merci pour ce bel article Gloire à toi Seigneu

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Mer 7 Sep 2016 - 17:27

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Dim 25 Sep 2016 - 19:46



Message de Jésus donné.. à Monseigneur Ottavio Michelini le 23 novembre 1976 : On devient prêtre seulement par vocation; toute autre route est non seulement peccamineuse, mais sacrilège.



CRÉATION : ORDRE MERVEILLEUX


Jésus dit:


Moi, Je suis la perfection et Je suis le seul à être la perfection infinie. Cette perfection se reflétait dans tout l’univers créé, dans le monde visible et invisible, donnant naissance à une harmonie merveilleuse et digne de son Créateur, dans un ordre non moins merveilleux et non moins admirable où chaque chose tendait par nature à poursuivre sa propre fin pour la louange du Créateur.
Puis vint la création d’êtres intelligents, libres, capables de faire le bien et de faire le mal; mais les dons, même naturels, dont ils étaient revêtus étaient tels que tout concourait à les orienter et à les pousser vers le bien.
Ils devaient rester dans cette condition le temps déterminé par le Père, Créateur et Seigneur de toute chose. Ce temps d’attente terminé, ils auraient vu s’ouvrir devant eux les portes du Paradis pour être admis à participer à la gloire et à la félicité sans bornes du Père.
Mais la plus belle, la plus puissante de ces créatures après Dieu, enorgueillie de sa puissance et de sa splendeur, en vint à pécher et, voulant être semblable à Dieu, se révolta contre Lui, marquant ainsi le point de départ dans le monde entier d’une rébellion dont les conséquences furent, sont et seront d’une gravité qu’aucun esprit humain n’est capable d’embrasser.
 
La perturbation de l’ordre: le péché
L’harmonie du créé a été tellement perturbée qu’il y a eu changement radical de l’ordre établi; tout l’univers se ressent de cette perturbation et la nature elle-même gémit sous le poids du péché.
La rébellion du monde invisible fut suivie de la rébellion de l’humanité en Adam et Ève, augmentant la perturbation de l’ordre préétabli et faisant apparaître le mal dans le monde, catastrophe sans précédent, et avec lui la souffrance, la guerre, les maladies, les haines, les délits, la mort, les violences, les crimes, qui sont le tribut payé à Satan par chaque génération.
Qu’il suffise de te rappeler, mon fils, les âmes damnées ou qui sont sur le chemin de la damnation; la perte d’une seule âme est une chose plus grave que toutes les guerres, épidémies, révolutions et malheurs de tous les temps.


Cela, vous ne pouvez pas facilement le comprendre, parce que vous n’êtes pas capables de comprendre ce que veut dire une éternité de tourments.
 
Rétablissement de l’ordre: Église et sacerdoce

Fils, Moi, l’Amour, Je ne pouvais permettre un tel massacre de la nature humaine. Voici donc l’Incarnation et la Rédemption opérées par le Verbe, dont le but est de rétablir l’ordre détruit et de rendre la possibilité du salut à toutes les âmes de bonne volonté.
Avec la Rédemption naît l’Église, sacrement de salut, et dans l’Église le sacerdoce pour former par lui mes corédempteurs, c’est-à-dire mes collaborateurs qui doivent constituer l’épine dorsale de mon Corps mystique.

On devient prêtre seulement par vocation
Mon fils, de même que les hommes se choisissent, eux, des collaborateurs, de même Moi, Verbe de Dieu fait chair, Je me choisis mes collaborateurs; par conséquent, gare aux intrus, gare à ceux qui ne sont pas appelés, gare à ceux qui, comme Judas, pour des raisons humaines se faufilent parmi mes appelés! On devient prêtre seulement par vocation; toute autre route est non seulement peccamineuse, mais sacrilège.



Voici, mon fils, le problème des vocations sacerdotales. De même que mon Père, dans le plan de sa Providence, met dans le coeur des hommes des aptitudes et des tendances diverses afin que, dans la grande famille humaine, les hommes se complètent et s’intègrent dans l’ordre harmonieux préétabli, de même Moi, dans l’Église, Je jette dans le coeur des appelés le germe précieux et sublime de la vocation, germe précieux qui doit être recueilli et gardé, protégé et développé par les choisis eux-mêmes, et par les personnes liées à l’élu, tels les parents, les éducateurs, etc …
Les responsables devront répondre de l’échec de nombreuses vocations, dû à la faute de ceux qui avaient le devoir de les protéger. Il est notoire que des parents païens et des chrétiens déchristianisés contrarient et contrecarrent, au très grave détriment de l’Église, les vocations données par Moi à tant d’âmes. Terrible responsabilité !
Maintenant, fils, prie et offre tes souffrances pour que nombreux soient les ouvriers dans ma vigne!


(Source : Les Éditions du Parvis – Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 – chapitre 1, pages 9 et 10)
Les Éditions du Parvis (Suisse) ont publié la totalité de cette œuvre- Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 -En 6 volumes, puis des extraits de celle-ci en un seul volume. http://www.parvis.ch/

Provenant du site :Myriamir


Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Ven 7 Oct 2016 - 19:11



Message de JÉSUS donné à Monseigneur Ottavio Michelini le 10 décembre 1976 : LA SAINTE CRAINTE DE DIEU




Si Dieu pouvait modifier ses enseignements, il ne serait plus Dieu ; la Parole de Dieu ne se modifie pas, ne change pas, ni ne changera jamais ; elle est éternelle comme Dieu.
Dieu a donné aux hommes une norme de vie, le commandement de l’amour, mais il a dit aussi que l’amour de Dieu devait être uni à la crainte de Dieu.
De même que l’amour est un don qu’il faut demander sans cesse, de même la crainte de Dieu est un grand don. Crains le Seigneur qui passe ! Les hommes de cette génération vraiment perverse ont tout déformé et tentent de tout démolir. De la crainte de Dieu, aujourd’hui on ne parle plus. On parle de l’amour de Dieu, mais de la crainte, non, parce qu’ils prétendent que la crainte ne se concilie pas et ne peut pas se concilier avec l’amour. De même qu’ils trouvent également inconciliables, dans leur sottise, Miséricorde et Justice, ils trouvent inconciliables l’amour et la crainte de Dieu. En somme, on accepte aujourd’hui les choses qui arrangent et on répudie celles qui dérangent.




C’est là l’absurde attitude que Pasteurs, prêtres et chrétiens ont adoptée à l’égard de Dieu, et dans cette absurde attitude on voit l’embûche de l’Ennemi qui se promet de démolir Dieu dans les âmes en se servant de la sottise des hommes, de démolir l’édifice de l’Église en la désagrégeant pierre par pierre.
Qui parle encore de la crainte de Dieu?
Qui parle encore de la Justice divine?
Qui parle encore de la présence de Satan dans le monde, lequel avec ses troupes rebelles conduit la lutte contre Dieu et contre les hommes, trouvant malheureusement parmi ces derniers des collaborateurs jusque dans les âmes consacrées, sans exclure des évêques ?
Gare à ceux qui défient la colère de Dieu !


Dieu est terrible dans sa colère. Gare à ceux qui défient la colère de Dieu en se reposant sur l’idée commode qu’en Dieu il n’y a qu’ amour et miséricorde ! 
Beaucoup de damnés voudraient pouvoir revenir sur leurs pas pour réformer leurs idées, maintenant qu’ils voient et comprennent clairement l’astucieuse tromperie de Satan et sa féroce méchanceté.

 

Il y a une volonté permissive qui explique très bien le dédain du Seigneur pour son peuple infidèle : guerres, révolutions, épidémies, tremblements de terre et autres innombrables calamités viennent du démon, mais sont permises par Dieu pour ses fins providentielles et sages.
Les soixante-dix ans d’esclavage à Babylone furent permis à cause du dédain que les nombreux péchés du peuple hébreu avaient provoqué; la destruction de Sodome et Gomorrhe ne vint pas de Dieu,aucun mal ne vient jamais de Dieu, mais toujours et uniquement de l’enfer, avec la complicité et l’immoralité humaine.
 La destruction de Sodome et Gomorrhe et d’autres innombrables châtiments furent des punitions, non pas occasionnées mais permises pour l’amendement des hommes.Le Déluge universel lui-même fut provoqué par l’enfer avec la complicité des hommes corrompus.

L’Amour ne peut permettre la ruine de l’humanité
Les hommes disent qu’ils ne craignent pas Dieu. Ceci est un terrible blasphème, dont on peut prévoir les terrifiantes conséquences sur cette terre et au-delà de la vie terrestre, comme il advint dans les temps passés. 
Temps d’aveuglement, temps d’obscurcissement, parce que temps d’orgueil. Cet homme, moins qu’un ver rampant dans la boue et la poussière de la terre, qui a la durée d’un jour, enorgueilli de sa science et de sa technologie, ose défier le Créateur et Seigneur de l’Univers.
Jusques à quand, mon fils ?
Moi, Je suis l’Amour. L’Amour ne peut permettre la ruine de l’humanité voulue par Satan. Je suis l’Amour éternel et immuable, c’est pourquoi Je ne peux vouloir la ruine éternelle des âmes.  L’enfer sera vaincu; mon Église sera régénérée; mon Règne qui est Règne d’amour, de justice et de paix, donnera paix et justice à cette humanité subjuguée par les puissances de l’enfer, dont ma Mère triomphera. 
Le soleil, d’une clarté sans pareille, resplendira sur une humanité meilleure; courage donc, et sois sans crainte. Prie, répare, offre-Moi toi-même et aime-Moi ! Je te bénis.


 
 
(Éditions du Parvis – Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 – chapitre 4, pages 15 à 17)
Les Éditions du Parvis (Suisse) ont publié la totalité de cette œuvre- Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 -En 6 volumes, puis des extraits de celle-ci en un seul volume. http://www.parvis.ch/

Provenant du site : Myriamir
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Mar 20 Fév 2018 - 19:19



Le Col romain

Le col romain du prêtre trouve son origine sous l'Ancien Régime ou la plupart des prêtres portaient ainsi un col à rabat blanc appelé à l'époque « col gallican », qui de manière simple et austère cachait l'échancrure de leur soutane. Malgré l'habillement variable selon les régions, chez les laïcs comme chez les prêtres, les membres du clergé et de la noblesse portaient un col blanc. Le col dit « romain », à l'origine, se portait essentiellement chez le clergé de Rome. Aujourd'hui, le col romain est répandu et tend à s'imposer un peu partout, mais l'Église n'oblige pas les prêtres à le porter. Selon la Congrégation pour le clergé et la Conférence des évêques de France, dans le directoire pour le ministère et la vie des prêtres et le canon 284 : « Le prêtre doit porter un habit ecclésiastique digne. (...) Cela signifie que, lorsque l'habit n'est pas la soutane, il doit être différent de la manière de se vêtir des laïcs, et conforme à la dignité et la sacralité du ministère. »

Source :
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Mar 20 Fév 2018 - 19:22

C'EST CELA UN PRÊTRE :


"UN PRÊTRE, C'EST UN HOMME DONNÉ,
UN HOMME MANGÉ".
Un homme "mangé" parce que le prêtre est
L'HOMME DE L'EUCHARISTIE;



...et il est L'HOMME DE LA MISÉRICORDE :
"Je connais MES BREBIS
et mes brebis me connaissent.
POUR ELLES JE DONNE MA VIE".


« Le prêtre est UN BON SAMARITAIN
à la recherche de celui
qui est dans le besoin. »

(Pape François)


« Le prêtre,
un homme de bénédictions
pour nous ! »




Source : C'est cela un prêtre... (Photos + Vidéo - 1 min)
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Sam 10 Mar 2018 - 20:00

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Gilles le Dim 1 Juil 2018 - 19:25



     

Source : Augustin Saint-Augustin

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24650
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voici comment doit être un vrai prêtre de Notre Seigneur Jésus-Christ

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum