Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Beaux Textes

Page 6 sur 14 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Dim 7 Fév 2016 - 9:24

Bonjour @Erg74
L'emploi du mot "étranger" a toujours été compris pour désigner une personne de passage et non, pour quelqu'un qui s'installe. a écrit:
Oui, pour moi c'est l'explication la plus plausible!
Merci!!
Amicalement Coucou

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par pax et bonum le Dim 7 Fév 2016 - 11:44

Deux amis se rencontrent:
-raconte-moi l'histoire la plus courte possible...
-Euh...
-bravo,tu as gagné!

pax et bonum
Dans la prière

Masculin Messages : 5676
Localisation : Canaranooga
Inscription : 10/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Lun 8 Fév 2016 - 8:53

Merci à vous pax et bonum pour la petite blague
Amicalement
Nous sommes faits.....



Nous sommes faits pour aimer...
comme les oiseaux pour chanter,
comme les fleurs pour parfumer,
comme les fleuves pour couler.
Nous sommes faits pour donner...
comme la source pour étancher,
comme l'ombre pour rafraîchir,
comme l'arbre pour protéger.

Nous sommes faits pour rire...
comme la ballerine pour danser,
comme le clown pour pirouetter,
comme l'enfant pour sauter.

Nous sommes faits pour compatir...
comme la maman pour consoler,
comme le grand-frère pour rassurer,
comme le voisin pour écouter.

Nous sommes faits pour grandir...
comme l'herbe pour verdir,
comme le blé pour pousser,
comme le ciel pour bleuir.[/justify]


_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Mar 9 Fév 2016 - 8:27

Changeons de stratégie

On raconte qu'un aveugle était assis sur un trottoir, avec un chapeau à ses pieds et un bout de carton sur lequel on pouvait lire :
"SVP, AIDEZ-MOI, JE SUIS AVEUGLE".
Un créatif dans la publicité, qui passait devant lui, s'arrêta et constata le peu de pièces qu'il avait récoltées. Sans lui demander la permission, il prit le panneau, le retourna, prit une craie et y nota une autre annonce. Il remit le carton sur les pieds de l'aveugle et s'en alla.

Dans l'après-midi, le créatif repassa devant l'aveugle et constata que son chapeau était beaucoup plus rempli.

L'aveugle reconnut ses pas et lui demanda ce qu'il avait inscrit sur son panneau. Le publicitaire lui répondit :
- Rien de plus vrai que votre annonce, mais avec d'autres mots.
Il sourit et poursuivit son chemin.

La nouvelle annonce disait :
"AUJOURD'HUI, C'EST LE PRINTEMPS ET JE NE PEUX PAS LE VOIR".

Changeons de stratégie lorsque les choses n'iront pas et nous verrons que les choses peuvent changer.

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Oïkouméné le Mar 9 Fév 2016 - 22:15

Sur une idée du Pape François en s'aidant des 5 doigts de la main

Le pouce est le doigt le plus proche de toi. Commence donc par prier pour ceux qui sont proches de toi. Ce sont des personnes dont nous nous souvenons le plus facilement. Prier pour ceux qui nous sont chers quelle "douce obligation" !

Le doigt suivant c'est l'index . Prie pour ceux qui enseignent, qui éduquent et qui soignent. Pour les maîtres, pour les professeurs, pour les médecins et les prêtres. Ils ont besoin de soutien et de sagesse pour montrer aux autres la juste direction. Souviens-toi toujours d'eux dans tes prières.

Le doigt suivant c'est le majeur. Il nous rappelle nos gouvernants. Prie pour le président, les parlementaires, les entrepreneurs et les dirigeants. Ce sont les personnes qui gèrent le destin de notre patrie et guident l'opinion publique... Ils ont besoin que Dieu les guide.

Le quatrième doigt c'est l'annulaire. Cela en surprendra plus d'un, mais c'est notre doigt le plus faible, comme le confirmeront les professeurs de piano ! Il est là pour nous rappeler de prier pour les plus faibles, pour ceux qui ont des défis à relever, pour les malades. Ils ont besoin de tes prières de jour comme de nuit. Ils n'auront jamais trop de prières. Et l'annulaire est aussi là pour nous inviter à prier pour les couples mariés.

Et enfin, en dernier voilà le petit doigt! Le plus petit de tous, comme nous qui devons nous sentir tout petits devant Dieu et devant notre prochain. Comme le dit Jésus : "Les derniers seront les premiers". Le petit doigt te rappelle de prier pour toi ! Après avoir prié pour tous les autres, tu pourras mieux comprendre de quoi tu as vraiment besoin, avec un regard juste.

Tiré du fascicule "Prières" Editions MamE













Oïkouméné
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Féminin Messages : 255
Age : 72
Localisation : Monaco
Inscription : 11/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Mer 10 Fév 2016 - 8:47

D'où vient la Violence? Un monde qui vit dans sa bulle



Quand la violence devient si répandue partout dans la planète, il est trop facile de parler tout simplement "d'esprits dérangés". Nous avons besoin de nous demander, "qu'y a-t-il dans la façon dont nous vivons, organisons nos sociétés et nous traitons les uns les autres qui fait que la violence semble plausible à tant de personnes ?"
Nous pouvons bien nous dire que la violence actuelle n'a "rien à faire" avec la façon dont nous avons appris à fermer nos oreilles quand on nous dit qu'une personne sur trois, sur cette planète, n'a pas assez à manger et qu'un milliard de personnes sont littéralement affamés. Nous pouvons nous rassurer que l'accaparement des ressources du monde entier par la société la plus riche de l'histoire du monde et nos tentatives frénétiques d'accélérer la mondialisation malgré les inégalités économiques qui l'accompagnent, n'ont aucun rapport avec le ressentiment que d'autres éprouvent à notre égard. Nous pouvons nous dire que la souffrance des réfugiés et des opprimés n'a rien à voir avec nous - que c'est une toute autre histoire qui se passe quelque part ailleurs.

Mais nous vivons dans un monde de plus en plus interconnecté avec chacun et les forces qui jettent les gens dans l'humiliation, la colère et le désespoir en fin de compte frappent nos propres vies quotidiennes.

La même incapacité à sentir la douleur des autres est la pathologie qui forme l'esprit de ces terroristes. Elevez des enfants dans des circonstances où personne ne s'occupe d'eux, où ils doivent vivre en mendiant ou en vendant leurs corps dans la prostitution, mettez-les dans des camps de réfugiés et dites-leur qu'ils n'ont "aucun droit de retour" dans leurs maisons, traitez-les comme s'ils avaient moins de valeur et méritaient moins de respect parce qu'ils font partie de quelque groupe national ou ethnique méprisé, entourez-les de médias qui vantent les riches et obligent tous ceux qui ne sont pas économiquement prospères, physiquement "en forme" et conventionnellement "beaux" à se sentir mal dans leur peau, offrez-leur des emplois dont le seul but est d'enrichir "le compte en banque" de quelqu'un d'autre et apprenez-leur que "chercher la première place" est la seule chose qui compte "vraiment" et que ceux qui croit à l'amour et à la justice sociale ne sont tout simplement que de naïfs idéalistes qui sont destinés à toujours rester impuissants et vous produirez, à l'échelle planétaire, une population de gens qui se sentent déprimés, irrités, incapables de se soucier des autres, et, de façons diverses, dérangés.
Nous avons limité notre propre attention à "réussir" ou "gagner" dans nos propres vies personnelles et qui a le temps pour se concentrer sur tout le reste de cette  situation ? La plupart d'entre nous mènent des vies parfaitement raisonnables dans les limites des options qui nous sont ouvertes - pourquoi les autres devraient-ils être fâchés contre nous, pire, pourquoi nous attaqueraient-ils ? Et, à dire vrai, notre colère aussi est compréhensible : les actes de terreur par lesquels d'autres nous frappent sont aussi irrationnels que le système mondial qu'ils cherchent à affronter. Et pourtant, nos actes de contre-terreur seront tout aussi contre-productifs. Nous aurions dû apprendre de la phase actuelle de la lutte entre Israël et les Palestiniens, que répondre à la terreur par plus de violence, au lieu de nous demander nous-mêmes ce que nous pourrions faire pour changer les conditions qui l'ont produite en premier lieu, ne fera que susciter encore plus de violence contre nous dans l'avenir.

Heureusement, la plupart des gens ne s'abandonnent pas à  la violence - ils ont plutôt tendance à s'auto-détruire, se noyant dans l'alcool ou les drogues ou le désespoir personnel. D'autres se tournent vers des religions fondamentalistes ou l'extrémisme ultra-nationaliste. D'autres encore se mettent à agresser les gens qu'ils aiment, par un comportement coléreux et brutal envers leurs enfants ou leurs conjoints.

C'est un monde qui a perdu contact avec lui-même, rempli des gens qui ont oublié comment reconnaître et répondre au sacré les uns dans les autres parce que nous sommes si habitués à estimer les autres en fonction de ce qu'ils peuvent faire pour nous, et de la façon dont nous pouvons les utiliser à notre service. Les alternatives sont dramatiques : ou bien commencez à vous soucier du destin de chacun sur cette planète ou bien soyez prêts à glisser rapidement vers une violence qui finira par dominer nos vies quotidiennes.


_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Jeu 11 Fév 2016 - 8:24



Le Beau Dessin

Quand un enfant vous offre un de ses plus beaux dessins,
quand il y a mis tout son coeur et beaucoup d'ardeur,
quand, faisant de son mieux, il y a passé des heures,
Attention ! car dans vos mains vous tenez son destin !
Oubliez que vous êtes une grande personne
qui n'a plus de grands rêves ni d'illusions vaines.
Oubliez le monde des adultes plein de chaînes,
adoptez pour lui une attitude qui soit bonne...

Faites une grande pause avec lui dans son beau monde.
Qu'importe les quelques traits grossiers du beau dessin,
flattez l'âme d'artiste qui prend vie dans ses mains,
encouragez le à se surpasser dans ce monde.

Rassurez le dans son timide élan créatif,
exagérez un peu la joie que vous éprouvez,
montrez lui que vous êtes fier de ce qu'il a fait.
Faites en une star pour quelques temps jouissifs.

Planez avec lui dans les cieux de la création,
essayer de survoler avec lui ses idées,
partager avec lui son besoin de s'exprimer,
ouvrez-lui la porte de sa petite prison.

N'oubliez pas que toute oeuvre d'art, même minime,
est pour son créateur un bel être qu'il enfante.
Petit à petit, après mûres réflexions lentes,
hésitantes, il vous a invité dans son monde intime.
Evitez, adultes, pour son oeuvre trop de distance.
Ne lui brisez pas ses ailes encore fragiles
car son coeur pleurerait une larme indélébile,
car, à son âge, on ne comprend pas l'indifférence.

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Ven 12 Fév 2016 - 8:04

Quatre belles leçons de vie....



Première leçon importante : La femme de ménage
Durant mon deuxième mois au collège, notre professeur nous a donné un petit examen surprise. J'étais un étudiant consciencieux et j'ai répondu aisément à toutes les questions jusqu'à ce que je lise la dernière question :
- Quel est le prénom de la femme de ménage de l'école ?

Il s'agissait certainement d'une blague. Je l'avais rencontrée plusieurs fois. Elle était grande, cheveux foncés et dans la cinquantaine, mais comment j'aurais pu savoir son nom ? J'ai remis mon examen en laissant la dernière question sans réponse. Juste avant la fin du cours, un étudiant a demandé si la dernière question comptait pour la note de l'examen.
- Absolument, a répondu le professeur. Durant vos carrières, vous allez rencontrer beaucoup de gens. Ils sont tous importants. Ils méritent tous votre attention et vos soins, même s'il s'agit simplement d'un sourire et d'un bonjour.

Je n'ai jamais oublié cette leçon. J'ai aussi appris qu'elle s'appelait Dorothée.

Deuxième Leçon importante : L'aide sous la pluie

Dans la soirée, vers 23h30, une femme âgée noire se tient le long d'une autoroute de l'Alabama tentant de se protéger de la pluie battante. Son auto est tombée en panne et elle a désespérément besoin d'un transport. Détrempée, elle décide de demander l'aide de la prochaine voiture qui passe. Un jeune homme blanc s'arrête pour lui porter secours, situation très peu courante dans les années 1960 troublées de conflits raciaux. Le jeune homme l'amène en sécurité, l'aide à trouver du secours et lui procure un taxi.

Elle a l'air très pressée, mais prend le temps de noter son adresse et le remercie.

Sept jours plus tard, on vient cogner à la porte du jeune homme. A sa grande surprise, on lui livre une télévision couleur grand format. Une note y est attachée. Elle dit :
"Merci beaucoup de m'avoir porté secours sur l'autoroute l'autre jour. La pluie avait transpercé non seulement mes vêtements mais aussi mon esprit. Puis vous êtes
arrivé. Grâce à vous, j'ai pu me rendre au chevet de mon mari mourant juste avant qu'il ne rende l'âme. Dieu vous bénisse pour m'avoir aidé et pour votre dévouement pour les autres. Bien à vous, Mme Nat King Cole."


Troisième Leçon importante : Pensez toujours à ceux qui servent

A l'époque où un sundae de crème glacée coûtait beaucoup moins, un petit garçon de 10 ans entre dans le café d'un hôtel et s'assoit à une table. Une serveuse dépose un verre d'eau devant lui.
- Madame, c'est combien pour un sundae de crème glacée ? demande-t-il.
- 50 cents, répond la serveuse.

Le petit garçon sort la main de sa poche et se met à examiner la monnaie qu'elle contient.
- Bien, combien pour un simple plat de crème glacée ? demande-t-il.

A ce moment il y a des gens qui attendent pour une table et la serveuse commence à perdre patience.
- 35 cents, répond-elle sèchement.
- Je vais prendre le plat de crème glacée, dit-il.

La serveuse lui apporte sa crème glacée, dépose l'addition sur la table et s'en retourne. Le garçon finit sa crème glacée, paie à la caisse et s'en va.

Quand la serveuse revient, elle a la larme à l'oeil en nettoyant la table : Bien placé au côté du plat vide, il y a 15 cents. Le petit garçon ne pouvait pas prendre le sundae parce qu'il devait lui rester suffisamment de monnaie pour laisser un pourboire...

Quatrième Leçon importante : Donner quand çà compte

Il y a plusieurs années, quand je travaillais comme bénévole dans un hôpital, j'ai connu une petite fille qui s'appelait Lize. Elle souffrait d'une sérieuse maladie rare. Le seul espoir qu'elle s'en remette semblait être qu'elle reçoive une transfusion sanguine de son petit frère de 5 ans qui avait miraculeusement survécu à la même maladie et avait développé les anti-corps requis pour la combattre.

Le médecin expliqua la situation au petit frère et lui demanda si il serait prêt à donner son sang à sa soeur. Je l'ai vu hésiter un instant avant de prendre une grande respiration et répondre :
- Oui je vais le faire si c'est pour la sauver.

Au cours de la transfusion, il était étendu dans un lit au côté de sa soeur et il a souri, comme nous tous, quand il a vu sa soeur reprendre des couleurs. Puis il a pâli et son sourire s'est fané. Il a levé les yeux vers le médecin et lui a demandé d'une voix tremblante :
- Est-ce que je vais commencer à mourir tout de suite ?

Etant jeune, le petit garçon avait mal compris le médecin ; il croyait qu'il devait donner à sa soeur tout son sang pour la sauver.

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Sam 13 Fév 2016 - 9:19

Donne moi du Bonheur

Donne-moi du bonheur s’il faut que je le chante,
De quoi juste entrevoir ce que chacun en sait,
Juste de quoi rendre ma voix assez touchante,
Rien qu’un peu, presque rien, pour savoir ce que c’est.
Un peu - si peu - ce qui demeure d’or en poudre
Ou de fleur de farine au bout du petit doigt,
Rien, pas même de quoi remplir mon dé à coudre...
Pourtant de quoi remplir le monde par surcroît.

Car pour moi qui n’en ai jamais eu l’habitude,
Un semblant de bonheur au bonheur est pareil,
Sa trace au loin éclairera ma solitude
Et je prendrai son ombre en moi pour le soleil.

Donne-m’en ! Ce n’est pas, mon Dieu, pour être heureuse,
Que je demande ainsi de la joie à goûter,
C’est que pour bercer l’homme en la cité nombreuse,
La nourrice qu’il faut doit savoir tout chanter.

Prête-m’en... Ne crains rien, à l’heure de le rendre,
Mes mains pour le garder ne le serreront pas,
Et je te laisserai, Seigneur, me le reprendre
Demain, ce soir, tout de suite, quand tu voudras...



_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Dim 14 Fév 2016 - 6:35

Echapper au joug de l'opinion

En suivant la route où se presse et s'agite la foule, on s'éloigne du bonheur, puisque la plupart des hommes se plaignent de leur sort. Si l'on choisit un sentier différent, on ne peut se dérober aux traits de la censure, puisque la multitude suppose qu'on s'égare. C'est donc une insigne folie que d'espérer à la fois le bonheur et l'approbation des hommes.
Une vérité qu'il faudrait présenter sous mille formes à la jeunesse, c'est que le bonheur exige du courage. Tel homme a des qualités estimables, une famille intéressante, des amis éprouvés, une fortune égale à ses besoins ; son sort vous paraît doux : que le public en juge différemment ! Cet homme, dit le public, a de l'intelligence ; pourquoi n'a-t-il pas augmenté sa fortune ? Il pouvait se distinguer, pourquoi n'a-t-il pas sollicité telle place? Il se pique d'une originalité ridicule, ou plutôt nous le jugions trop favorablement ; et puisqu'il est sans crédit, c'est qu'il ne peut en obtenir. Si cet homme n'a pas de courage, plaignez-le ; ils finiront par le rendre honteux de son bonheur.

Bizarre contradiction ! On juge ses idées avec complaisance, on prononce sur celles des autres avec sévérité ; et chaque jour on sacrifie des principes qu'on estime à la peur d'être blâmé par des gens qu'on méprise.

A l'instant où j'échappe au joug de l'opinion, quel horizon vaste et serein se développe à mes yeux ! Les plaisirs de la vanité s'enfuient, j'acquiers ceux du repos et de l'indépendance. De combien d'heures je vois s'accroître mes journées ! Je n'en sacrifierai plus au désir inquiet de conserver un protecteur, d'éclipser des rivaux ; je n'en donnerai plus à la triste étiquette ; c'est pour moi désormais que je prolongerai d'agréables veilles. Les caprices des hommes ont perdu sur moi leur empire. Pauvre, j'ignorerai les douleurs qu'excitent la raillerie déchirante et l'accablant mépris ; riche, d'oisifs importuns n'ordonneront point mes dépenses, et l'heureux choix de mes plaisirs multipliera mes richesses.

J'entends des hypocrites m'accuser ; j'entends des hommes faibles demander s'il n'est point dangereux de prêcher ainsi le mépris de l'opinion.  Le méchant et le sage brisent tous deux le joug de l'opinion : l'un pour faire plus mal, l'autre pour faire mieux que le commun des hommes.

Qu'un être dépravé commette moins de fautes en cédant aux caprices de l'opinion que s'il s'abandonnait à ses propres erreurs, je le conçois. Il est des passions cruelles et des vices honteux qu'elle réprouve, au milieu même de ses égarements ; mais elle donne à la fausseté le nom de politesse, à la lâcheté, le titre de prudence. Craignez le ridicule est sa maxime favorite ; et, pour former des hommes, il faudrait que, jusqu'au fond des coeurs, on imprimât cette autre maxime : Ne crains que les remords !

Non, tu n'auras point à rougir de mes leçons, toi qu'une âme simple et généreuse rend digne du bonheur ; mais suis avec courage la route que je trace.  Consulte les
hommes instruits par les leçons des sages et de l'expérience ; consulte ceux auxquels tu voudrais ressembler : ils t'apprendront surtout à descendre en toi-même. Interrogée de bonne foi, la conscience nous éclaire. Dans le tumulte de nos vices, malgré nous elle se fait entendre, et, si nos passions l'altèrent, après l'orage elle fait reparaître encore la vérité : ainsi le fleuve, troublé par la tempête, aussitôt qu'il se calme, réfléchit de nouveau l'azur du ciel et la verdure de ses rives.



_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Lun 15 Fév 2016 - 8:07

L'île des sentiments et des valeurs humaines



Il était une fois une île sur laquelle vivaient tous les sentiments et toutes les valeurs humaines : la Bonne humeur, la Tristesse, la Sagesse... ainsi que tous les autres, y compris l’Amour.
Un jour, on annonça que l’île allait être submergée. Alors tous préparèrent leurs embarcations et s’enfuirent. Seul l’Amour resta, attendant jusqu’au dernier moment. Quand l’île fut sur le point de disparaître, l’Amour décida de demander de l’aide.

La Richesse passa près de l’Amour dans un bateau luxueux et l’Amour lui dit :
- "Richesse, peux-tu m’emmener ?"
- "Je ne le peux pas car j’ai beaucoup d’or et d’argent dans mon bateau et il n’y a pas de place pour toi."

Alors l’Amour décida de demander à l’Orgueil qui passait dans un magnifique bateau :
- "Orgueil, je t’en prie, emmène moi."
- "Je ne peux pas t’emmener, Amour, tu pourrais détruire la perfection qui règne dans mon bateau."

Ensuite l’Amour demanda à la tristesse qui passait par là :
- "Tristesse, je t’en prie, emmène moi."
- "Oh Amour" répondit la Tristesse "je suis si triste que j’ai besoin de rester seule."

Ensuite la Bonne humeur  passa devant l’Amour, mais elle était si heureuse qu’elle n’entendit pas qu’on l’appelait.

Soudain une voix dit :
- "Viens, Amour, je t’emmène avec moi."
C’était un vieillard qui l’avait appelé. L’Amour était si heureux et si rempli de joie, qu’il en oublia de lui demander son  nom. Arrivés sur la terre ferme, le vieillard s’en alla.

L’Amour se rendit compte combien il lui était redevable et demanda au Savoir :
- "Savoir, peux tu me dire qui est celui qui m’a aidé ?"
- "C’est le Temps" répondit le Savoir"
- "Le Temps ?", demanda l’Amour, "Pourquoi le Temps m’aurait-t’il aidé ?"
Le Savoir plein de sagesse répondit :
- "Parce que seul le Temps est capable de comprendre combien l’Amour est important dans la vie".

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Mar 16 Fév 2016 - 8:30

Savais Tu ?

Savais-tu que les efforts que fait une personne
sont d'autant plus concluants qu’ils sont vraiment désirés ?
Savais-tu que les personnes les plus autoritaires
sont souvent les plus faibles hors de leur trône ?

Savais-tu que les personnes qui sont les plus secourables
sont souvent les plus pauvres ?

Savais-tu que les trois phrases les plus difficiles à dire sont, pour beaucoup :
"Je t'aime", "Pardonne-moi" et "Aide-moi" ?

Savais-tu que lorsque tu aides quelqu'un avec bon coeur,
tu es deux fois plus aidé ?

Savais-tu que les personnes qui ont le plus besoin de toi
sont celles qui ne le disent pas ?

Savais-tu que ce qui te coûte à faire ou à dire a plus de valeur
que ce qui te coûte et que tu dois payer avec de l'argent ?

Mais, ne crois pas tout ce que je viens de te dire
jusqu'à ce que tu l’aies vérifié par toi-même.

Si tu connais quelqu'un qui a besoin de quelque chose parmi celles que j’ai citées,
et que tu penses pouvoir l'aider,
donne-lui ton aide de bon coeur et tu verras qu'en retour tu recevras le double.
Ou alors, aide-toi toi-même et regarde les résultats…


_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Mer 17 Fév 2016 - 8:26

Les Gens célèbres

Réfléchis bien et essaie de répondre à ces quatre questions :
1. Nomme les 3 personnes les plus riches du monde.
2. Nomme les 3 dernières gagnantes de Miss Univers.
3. Nomme les 5 derniers gagnants des prix Nobel de la paix.
4. Nomme les 5 derniers gagnants de l'Oscar du meilleur acteur.
Tu n’y arrives pas ? C’est difficile, non ?
Ne t’inquiète pas, personne ne s’en rappelle.
Les applaudissements passent.
Les trophées prennent la poussière.
Les gagnants sont oubliés !

Maintenant réponds à ces questions :
1. Nomme 3 professeurs qui ont contribué à ta formation.
2. Nomme 3 amis qui t’ont aidé(e) dans les moments difficiles.
3. Pense à 5 personnes qui t’ont fait te sentir spécial(e).
4. Nomme 5 personnes avec qui tu aimes passer du temps.

Tu y arrives ? C’est plus facile, non ?
Les personnes qui ont un sens dans ta vie ne sont pas “cotées” au maximum,
avec le plus d’argent, avec les plus grands prix...
Ce sont celles qui se font du souci pour toi, qui prennent soin de toi,
celles qui, en toutes circonstances, restent auprès de toi.

Penses-y un moment.
La vie est très courte !
Toi, dans quelle liste es-tu ? Tu ne le sais pas... ?

Laisses-moi te donner un coup de main.
Tu n’es pas parmi les plus “célèbres”,
mais parmi ceux à qui je me souviens d’envoyer ce message…

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Jeu 18 Fév 2016 - 8:35

L'histoire des Familles heureuses



Ni chanceuses ni extraordinaires, certaines familles savent rendre heureux leurs membres et ceux qu'elles accueillent. Un art cultivé au quotidien.
« Par toutes sortes de détails, à l'extérieur, mais plus encore à l'intérieur de la maison certaines familles traduisent leur sens de l'accueil et leur volonté d'ouverture aux autres. » Et c'est bien vrai. A regarder de près, l'organisation de l'espace intérieur de ces foyers, il semble que tout soit fait pour que chacun trouve sa place et ce dont il a besoin pour ne pas éprouver un sentiment de gêne ou de timidité.

En fait, dans ces lieux, les biens matériels ne semblent pas avoir grande importance. Même beaux, voire précieux, les objets paraissent être mis là uniquement pour servir et réjouir les sens de ceux qui les approchent. « Effectivement, explique Christophe André, les parents de ces familles au coeur large ont une hiérarchie des valeurs qui privilégie l'être sur l'avoir, les valeurs de respect, de gentillesse, d'attention et de partage. Les valeurs matérialistes comptent moins. »

Alors, peu importe s'il règne parfois un joyeux désordre : on déplace un matelas d'une chambre à une autre, parce que ça facilite le papotage et les fous rires avec la copine du week-end, on sort les « beaux verres » pour l'invité impromptu, parce que c'est tellement plus agréable ! Bien sûr, ici comme ailleurs, et même peut-être davantage, il arrive que l'on casse, que l'on salisse, que l'on déchire, mais là, c'est sûr, on n'en fait pas un drame ! « Ce n'est pas grave », « On ne va pas s'en faire pour si peu », entend-on souvent...

Les hôtes parlent aussi souvent la même langue de la simplicité et de la gentillesse : « Tu reviens quand tu veux », « Un de plus, un de moins, ça ne compte pas », « Quelle bonne surprise de te voir », « Raconte-moi ce que tu deviens », etc. Nul doute que de telles attentions aident ceux qui les reçoivent.

Veiller à ne pas se laisser gagner par le pessimisme

Pour jouer ces cartes gagnantes, faut-il parfois se déshabituer de certains réflexes tels que : plaintes incessantes, visions pessimistes de l’avenir, pensées négatives et anxieuses. Car devenir heureux, c’est souvent d’abord refuser de devenir malheureux.

Se réjouir des petites comme des grandes choses de la vie pour que chacun découvre qu’elle est un bien infiniment précieux aux ressources infinies… Au fond, n’est-ce pas cet art subtil que maîtrisent les familles dont on dit qu’elles sont heureuses ?



_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Ven 19 Fév 2016 - 9:24

Aider

Si je veux réussir à accompagner un être vers un but précis, je dois le chercher là où il est, et commencer là, justement là.
Celui qui ne sait faire cela, se trompe lui-même quand il pense pouvoir aider les autres.

Pour aider un être, je dois certainement comprendre plus que lui, mais d’abord comprendre ce qu’il comprend.

Si je n’y parviens pas, il ne sert à rien que je sois plus capable et plus savant que lui.

Si je désire avant tout montrer ce que je sais, c’est parce que je suis orgueilleux et cherche à être admiré de l’autre plutôt que de l’aider.

Tout soutien commence avec humilité devant celui que je veux accompagner, et c’est pourquoi je dois comprendre qu’aider n’est pas vouloir maîtriser mais vouloir servir.

Si je n’y arrive pas, je ne puis aider l’autre.

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Sam 20 Fév 2016 - 8:42

Des carottes, des oeufs et du café...
Tu ne verras jamais plus une tasse de café de la même façon!
Une jeune femme visite sa mère et lui parle de sa vie et comment elle a de la difficulté à passer à travers chaque journée. Elle ne sait pas comment elle va s'en sortir et elle envisage d'abandonner. Elle est tellement fatiguée de se battre continuellement. Elle a l'impression que lorsqu'un problème est résolu, un nouveau se présente.
Sa mère l'amène à la cuisine. Elle remplit trois casseroles d'eau et les place sur le feu. L'eau se met à bouillir rapidement. Dans la première casserole, la mère ajoute des carottes. Elle met des oeufs dans la deuxième casserole et elle met des grains de café moulu dans la troisième. Elle laisse reposer et bouillir, sans dire un mot.

Au bout d'un moment, elle ferme le feu. Elle égoutte les carottes et les place dans un bol. Elle sort les oeufs et les met dans un bol. Finalement, elle vide le café dans un bol. Se tournant vers sa fille, elle demande :
- Dis-moi ce que tu vois ?
- Des carottes, des oeufs et du café, répond la fille.

Sa mère lui demande de se rapprocher des carottes. La fille note que les carottes sont molles. La mère lui demande ensuite de prendre un oeuf et de briser la coquille, ce que fait la fille. Cette dernière observe alors que l'oeuf est dur. Finalement, la mère demande à sa fille de goûter au café. La fille sourit en goûtant à l'arôme riche du café. La fille lui demande ensuite :
- Qu'est-ce que ça signifie, maman ?

Sa mère lui explique que chacun de ces objets a fait face à la même adversité : de l'eau bouillante. Chacun a réagi différemment. Les carottes sont arrivées fortes et dures. Cependant, après avoir été soumises à l'eau bouillante, elles se sont ramollies et sont devenues faibles. Les oeufs étaient fragiles. Leur coquille mince protégeait leur liquide intérieur, mais après avoir passé du temps dans l'eau bouillante, ils sont devenus plus durs à l'intérieur. Les grains de café moulu étaient uniques, quant à eux. Après avoir été soumis à l'eau bouillante, ils ont changé l'eau.
La mère demande à sa fille :
- Lequel es-tu ? Quand l'adversité frappe à ta porte, comment réagis-tu ? Es-tu une carotte, un oeuf ou un grain de café ?

Souviens-toi de ceci : Lequel suis-je ? Suis-je la carotte qui semble forte, mais qui devient molle et perd de sa force devant la douleur et l’adversité ?

Suis-je un oeuf qui débute avec un coeur malléable mais qui change quand la situation se réchauffe ? Ai-je un esprit fluide, mais après un décès, une rupture, une difficulté financière ou un autre défi, suis-je devenu plus dur et fermé ? Et si ma coquille ressemble à toutes les autres, du côté intérieur, suis-je amer et dur avec un esprit rigide et un coeur de pierre ?

Ou suis-je un grain de café ? Le grain, en fait, change l'eau chaude, la circonstance qui amène la douleur. Lorsque l'eau devient chaude, il relâche sa fragrance et sa saveur. Si tu es comme le grain de café, quand les choses semblent être les pires, tu deviens meilleur et tu changes la situation autour de toi.

Quand les temps semblent les plus sombres et que les difficultés sont les plus grandes, est-ce que tu t'élèves à un autre niveau ? Comment gères-tu l’adversité ? Es-tu une carotte, un oeuf ou un grain de café ?

Soyons tous des grains de café !!!


_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Dim 21 Fév 2016 - 9:09

Ce qu'un geste amical peut faire

Un jour, alors que j'étais en première année du secondaire, j'ai vu un gars de ma classe marcher pour retourner chez lui après l'école. Il s’appelait Maurice. Il semblait transporter tous, mais vraiment tous ses livres. Je me suis dit :
- Qui peut bien ramener tous ses livres chez lui, un vendredi ? Il doit être idiot !
J'avais un week-end très chargé avec mes amis. Donc, je haussai les épaules et continuai mon chemin. Tout en marchant, j'ai vu une bande de jeunes courir vers Maurice. Ils l'ont rejoint, lui ont fait tomber tous ses livres. Ils lui ont fait perdre l'équilibre et il est tombé dans la boue, perdant ses lunettes. Ces dernières sont tombées à environ 3 mètres de lui. Maurice s'est relevé tranquillement et j'ai pu voir la terrible tristesse dans ses yeux. J'ai senti mon coeur se serrer et j'avais un noeud dans la gorge.

J’ai donc couru le rejoindre. Il cherchait ses lunettes et j'ai vu une larme couler sur sa joue. J'ai ramassé ses lunettes et lui ai dit :
- Ces gars là sont vraiment des cons de la pire espèce.  Ils devraient être punis pour ce qu'ils ont fait.

Il m'a regardé et m'a dit :
- Ah, merci !

Il avait un large sourire sur les lèvres. C'était un de ces sourires qui vous montrent de la gratitude sincère.

Je l'ai aidé à ramasser ses livres et je lui ai demandé où il habitait. Je me suis rendu compte qu'on habitait dans la même rue. Alors, je lui ai demandé pourquoi je ne l'avais jamais vu avant :
- C'est parce qu'avant j'allais dans une école privée.

Auparavant, je n'aurais jamais accepté de me compromettre avec quelqu'un qui fréquente l'école privée. Nous avons discuté sur tout le chemin du retour à la maison et j'ai transporté quelques uns de ses livres. Je me suis rendu compte qu'il était vraiment gentil. Je l'ai invité à venir jouer au foot avec mes amis le lendemain et il a accepté.
Nous avons donc passé le week-end ensemble. Plus j'apprenais à le connaître, plus je l'appréciais et mes amis aussi apprirent à l'aimer. Le lundi matin, sur le chemin de l'école, j'ai aperçu Maurice, encore une fois avec tous ses livres en main. Je l'ai rejoint et lui ai demandé :
- Wouah, tu vas te faire des super muscles à transporter tous tes livres comme ça chaque jour !
Il m'a souri et m'a donné la moitié de ses livres. Maurice et moi sommes devenu les meilleurs amis du monde.

Quelques années plus tard, nous avions terminé le secondaire et on planifiait nos études universitaires. Maurice, le plus fort de la classe, se dirigeait pour des études de médecine et moi, pour du sport-étude en football. Il était un de ceux qui s'étaient trouvés et affirmés pendant le secondaire. Il avait pris sa place et paraissait très bien. Il avait maintenant plus de rendez-vous que moi avec les filles. Elles l'aimaient et j’étais un peu jaloux !

Avant de se quitter, nous nous sommes tous retrouvés, élèves, enseignants et parents. Il avait préparé un petit discours mais il en était très nerveux. Je lui ai donné une tape d'encouragement dans le dos et lui ai dit :
- Hé, le grand, tu vas être parfait !

Il m'a regardé et m'a lancé un de ces regards (vraiment sincère) et m'a dit :
- Merci !

Il a commencé son discours, s'est arrêté pour éclaircir la voix puis a lancé :
- C'est un moment qui se prête bien pour remercier ceux qui vous ont aidé à passer au travers des moments difficiles : parents, professeurs etc. et plus particulièrement les amis. Je suis ici pour vous dire qu’être l'ami de quelqu'un, c'est lui donner le plus beau des cadeaux. Je vais vous raconter une histoire à ce sujet.

J'ai regardé Maurice avec stupéfaction lorsqu'il raconta la première journée où on s'était connu. Il avait planifié de se suicider ce week-end là. Il raconta qu'il avait vidé son casier pour éviter à sa mère d'avoir à le faire. Il m'a regardé droit dans les yeux et m'a souri :
- Merci de m'avoir sauvé ! Mon ami m'a protégé et empêché de faire une énorme bêtise !

Tout le monde est resté bouche bée lorsque Maurice, le gars le plus beau et le plus populaire de l'école, a raconté ses souvenirs les plus tristes. J'ai aperçu ses parents en train de me regarder avec ce même sourire de gratitude que Maurice avait. C'est à ce moment que j'ai réalisé toute la tristesse qu'il avait ce jour où l'on s'était rencontré. Ce n'était pas seulement à cause des jeunes voyous.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de vos actions. Avec un petit geste, vous pouvez changer l'existence de quelqu'un, pour le meilleur ou pour le pire. Les ami(e)s sont des anges qui nous remettent sur nos pieds lorsque nos ailes ont de la peine à se souvenir comment voler.


Dernière édition par Marie du 65 le Dim 21 Fév 2016 - 11:36, édité 1 fois

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Sofoyal le Dim 21 Fév 2016 - 9:15

thumright

Sofoyal
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2383
Inscription : 03/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Dim 21 Fév 2016 - 9:41

Bonjour sofoyal,
Je vous remercie sincèrement pour votre appréciation!
Bon et Saint Dimanche!!
Amicalement Coucou Jésus Croix

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Lun 22 Fév 2016 - 8:42

Le plus beau cadeau

Faire le plus beau cadeau à quelqu'un :
Ce n'est pas l'aider,
Ce n'est pas combler ses désirs,
Ce n'est pas lui apporter la sécurité,
Ce n'est pas l'Aimer. NON.
C'est lui donner sa liberté,
C'est l'accompagner quels que soient ses choix,
C'est lui montrer sa propre lumière,
C'est croire en lui,
ET SURTOUT,
C'est être à son écoute et lui donner l'occasion de s'Aimer...



_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Mar 23 Fév 2016 - 8:11

Restaurer l'estime de soi



1. Mieux se connaître. La règle d'or en matière d'estime de soi : prendre conscience de ses capacités et de ses limites.
2. S'accepter tel que l'on est. Il n'est pas nécessaire d'être sans défaut pour avoir une bonne estime de soi.

3. Être honnête. C'est prendre la responsabilité de ses émotions : avouer son engagement dans certains objectifs ("Je tiens à ton amitié"), ses exigences ("Je ne veux pas qu'on fasse des choses qui me déplaisent") ou ses craintes ("J'ai peur de ne pas réussir").

4. Agir. Les actes sont la gymnastique d'entretien de l'estime de soi. Se fixer un objectif quel qu'il soit. Et s'y tenir.

5. Faire taire le critique intérieur. Il s'agit souvent d'un discours parental intériorisé. Prendre conscience de son existence.

6. Accepter l'idée de l'échec. Agir, c'est prendre le risque d'échouer. Un thérapeute peut même aller jusqu'à prescrire l'échec pour le dédramatiser.

7. S'affirmer. Apprendre à dire non sans agressivité. Demander quelque chose sans s'excuser. Répondre avec calme à la critique.

8. Être empathique. Savoir écouter et ressentir le point de vue des autres, même si l'on n'est pas d'accord avec eux.

9. S'appuyer sur les personnes de son entourage. Ne pas hésiter à leur demander un soutien, mais accepter qu'on ne puisse vous le fournir dans l'instant. Activer régulièrement son réseau social. Et pas seulement pour se plaindre.



_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Mer 24 Fév 2016 - 7:21

Ecoute ce que je ne dis pas je t'en prie



Ne te laisse pas tromper par moi.
Ne te laisse pas tromper par le visage que je porte,
car je porte un masque, mille masques,
masques que j'ai peur d'enlever,
et je ne suis aucun d'entre eux.
Faire semblant est un art qui est une seconde nature pour moi,
mais ne sois pas dupe,
pour l'amour de Dieu, ne sois pas dupe.
Je te donne l'impression que je suis sûr,
que tout est bien et sans problème avec moi, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur,
que je suis la confiance même et que je plane au-dessus de tout,
que l'eau est calme et que je suis bien aux commandes
et que j'ai besoin de personne,
mais ne me crois pas.
A la surface, je suis lisse et sans faille, mais ce n'est que mon masque,
toujours différent et toujours caché.
En dessous, il n'y a aucune complaisance.
En dessous résident la confusion, la peur et la solitude.
Mais je les cache. Je ne veux pas que quiconque le sache.
Je panique à l'idée que ma faiblesse soit exposée.
C'est pourquoi, je crée avec frénésie un masque pour me cacher derrière,
une façade nonchalante et sophistiquée,
pour m'aider à faire semblant,
pour me protéger des regards qui savent.
Mais ce regard est précisément mon salut, mon seul espoir,
et je le sais.
S'il est suivi par l'acceptation,
et s'il est suivi par l'amour.
C'est la seule chose qui puisse me libérer de moi-même,
des murs de la prison que j'ai érigés moi-même,
des barrières que j'ai dressées avec tant d'efforts.
C'est la seule chose qui puisse m'assurer
de ce que je ne peux m'assurer par moi-même,
que j'ai vraiment une valeur.
Mais je ne te le dis pas. Je n'ose pas, j'ai peur de le faire.
J'ai peur que ton regard ne soit pas suivi d'acceptation,
ne soit pas suivi d'amour.
J'ai peur que tu penses moins de moi,
que tu ries et tes rires me tueraient.
J'ai peur, qu'au fond, je ne sois rien,
que tu le voies et me rejettes.

Donc, je joue mon jeu, un jeu désespéré à faire semblant,
portant sans assurance une façade
et un enfant tremblotant à l'intérieur.
C'est ainsi que débute la belle, mais irréelle parade des masques,
et ma vie devient une façade.
Je bavarde avec toi de manière suave de sujets éphémères.
Je te dis tout de rien,
et rien de ce qui est tout,
de ce qui pleure à l'intérieur de moi.
Alors, quand je passe à travers mon scénario
ne te laisse pas berner par cette sérénade.
S'il te plaît, essaye d'écouter attentivement et écoute ce que je ne te dis pas,
ce que j'aimerais être capable de te dire,
ce que j'ai besoin de te dire pour survivre,
Je n'aime pas me cacher.
Je n'aime pas jouer les jeux superficiels.
Je veux arrêter de jouer.
Je veux être authentique, spontané et moi-même,
mais tu dois m'aider.
Tu dois me tendre la main
même si c'est la dernière chose que je semble vouloir.
Tu es la seule personne qui puisse effacer de mes yeux
le regard vide d'un mort vivant.
Tu es la seule personne qui puisse m'inviter à la vie.
Chaque fois que tu es aimable, doux et encourageant,
chaque fois que tu essaies de comprendre parce que tu portes attention,
mon coeur commence à avoir des ailes qui poussent -
de très petites ailes,
de très faibles ailes,
mais des ailes !

Avec ton pouvoir de toucher et de me faire sentir,
tu peux m'insuffler la vie.
Je veux que tu le saches.
Je veux que tu saches combien tu es une personne importante pour moi,
comment tu peux être un créateur - un créateur fidèle à Dieu -
de la personne que je suis
si tu le choisis.
Toi seul peux briser le mur derrière lequel je tremble,
toi seul peux enlever mon masque,
toi seul peux me libérer de mon monde ombragé par la panique,
de ma prison solitaire,
si tu le choisis.
S'il te plaît, choisis-le.

Ne passe pas à côté de moi.
Ça ne sera pas facile pour toi.
Plusieurs années à croire que je ne vaux rien ont érigé des murs très solides.
Plus tu approches de moi
plus je peux combattre aveuglément.
C'est irrationnel, mais en dépit de ce que les livres disent sur l'homme,
je suis souvent irrationnel.
Je lutte précisément contre la chose dont j'ai besoin.
Mais on dit que l'amour est plus fort que les murs
et c'est là que réside mon espoir.
S'il te plaît, essaye d'enfoncer les murs
avec une main ferme, mais douce,
car un enfant, c'est très sensible.

Qui suis-je, tu te demandes peut-être ?
Je suis quelqu'un que tu connais très bien.
Car je suis chaque homme que tu rencontres
et je suis chaque femme que tu rencontres.

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Jeu 25 Fév 2016 - 7:56

Ton enfant qui t'aime

Mes mains sont petites ; ne t'attends donc pas à la perfection quand je fais mon lit, quand je dessine ou que j'envoie un ballon. Mes jambes sont courtes ; ralentis pour que je puisse te suivre.
Mes yeux n'ont pas vu le monde comme toi ; laisse-moi l'explorer en toute sécurité, mais sans interdit inutile.

Il y aura toujours des choses à faire à la maison, mais moi je ne suis jeune que pour quelques années. Prends le temps de m'expliquer les choses, avec patience et bonne volonté. Mon monde intérieur est celui d'un enfant, laisse-moi le temps de grandir.

Je suis fragile, même si je ne le montre pas. Sois sensible à mes besoins, à ce que je ressens. Ne te moque pas de moi sans arrêt. Traite-moi comme tu aimerais être traité ou, mieux, comme tu aurais aimé être traité quand tu avais mon âge.

Je suis un cadeau de la nature ; traite-moi s'il te plait comme tel. Je suis responsable de mes actions, mais c'est toi qui me donne l'exemple et conviens avec moi de contrats et d'ententes - avec amour.

J'ai besoin de tes encouragements pour grandir. Mets la pédale douce pour les critiques. Souviens-toi : tu peux critiquer ce que je fais sans me critiquer, moi. Si tu me donnes des étiquettes, je vais avoir du mal à m'en défaire.

Donne-moi le droit de prendre des décisions moi-même. Autorise-moi à expérimenter l'échec, pour que j'apprenne de mes erreurs. De cette façon, je serai prêt à prendre plus tard les décisions que la vie me demandera de prendre.

S'il te plaît, cesse de me comparer. Je suis unique. Si tu as des attentes trop fortes pour moi, je ne me sentirai pas à la hauteur, et cela minera ma confiance en moi. Je sais que c'est difficile, mais ne me compare pas à ma soeur ou à mon frère, aux copains, à toi quand tu étais enfant.

Je n'ai pas peur que mon papa et ma maman partent tous les 2 pour un week-end. Les enfants ont eux aussi besoin de vacances, sans leurs parents - tout comme les parents ont besoin de vacances sans leurs enfants. En plus, c'est une façon de me montrer combien votre relation est forte et combien vous vous aimez.

Apprends-moi  la méditation et la prière. Montre-moi l'exemple en te recueillant toi-même. J'ai besoin moi aussi d'une dimension intérieure.

J'aime que tu me racontes des histoires, et qu'on en parle ensuite. J'aime écouter des histoires avec toi. Ce temps que tu partages avec moi est du bonheur pour moi. J'en ai besoin.[/justify]




_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Ven 26 Fév 2016 - 8:24

Tu es irremplaçable
Si la note disait : ce n'est pas une note qui fait une musique...
       il n'y aurait pas de symphonie.
Si le mot disait : ce n'est pas un mot qui fait une page...
       il n'y aurait pas de livre.

Si la pierre disait : ce n'est pas une pierre qui peut monter un mur...
       il n'y aurait ni maison, ni église ni cathédrale.

Si la goutte disait : ce n'est pas une goutte d'eau qui peut faire une rivière...
       il n'y aurait pas d'océan.

Si le grain de blé disait : ce n'est pas un grain de blé qui peut ensemencer un champ...
       il n'y aurait pas de moisson.

Si l'homme disait : ce n'est pas un geste d'amour qui peut sauver l'humanité...
       il n'y aurait jamais de justice et de paix,
       de dignité et de bonheur sur la terre des hommes.

Comme la symphonie a besoin de chaque note,
Comme le livre a besoin de chaque mot,
Comme la maison a besoin de chaque pierre,
Comme l'océan a besoin de chaque goutte d'eau,
Comme le moissoneur a besoin de chaque grain de blé,
       l'humanité tout entière a besoin de toi, là où tu es.

Et on pourrait ajouter : là comme tu es,
avec ta joie, ton espérance, ta souffrance, ta misère, ta vieillesse.
L’humanité toute entière a besoin de toi, car tu es unique.
Aimé de Dieu et donc irremplaçable.




Dernière édition par Marie du 65 le Dim 28 Fév 2016 - 9:58, édité 1 fois

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Sam 27 Fév 2016 - 8:32

La Caravane Humaine

J'ai connu,
dans ma vie,
qui s'étire déjà pas mal,
quelques grands vivants.
Ils n'étaient pas tous célèbres,
loin de là.
Mais ils avaient tous
assez d'amour dans le coeur
pour en donner
à beaucoup.

Ils n'avaient pas tous un épais portefeuille,
tant s'en faut.
Mais ils avaient tous
une grande passion dans l'âme
qui donnait du sens
à tout ce qu'ils faisaient.

Ils n'étaient pas tous très instruits,
oh non !
Mais ils avaient tous développé
une sagesse en leur esprit
qui en faisait
de merveilleux conseillers.
Ils avaient souffert,
souvent même beaucoup :
maladies, échecs, abandons, trahisons.
Mais jamais,
ils ne s'étaient laissés abattre.
Toujours,
ils avaient rebondi
devant l'épreuve.

Ils avaient compris
depuis longtemps
que donner
est plus agréable que recevoir,
qu'écouter
est plus intéressant que parler,
qu'admirer
est plus utile que condamner.

Ils avaient découvert
que l'intelligence sans le coeur
est bien malcommode
et que le coeur sans les mains
ne vaut guère mieux.

Ils avaient trouvé aussi,
souvent péniblement,
que la vraie vie
ne se vit pas tout seul.
Il y a les autres
sur qui on peut s'appuyer.
Ils avaient tous gardé
un sens de l'émerveillement peu commun.
Capables de se pâmer
devant une rose fraîchement éclose
autant que devant le sourire d'un enfant
ou les mains ridées d'un vieillard.

Ils étaient ardent à l'ouvrage
et fervents pour l'amour.
Ils avaient la force des départs
et le courage des recommencements.
Ils avaient du coeur au ventre
et aussi plein les mains.

Il émanait de leur personne
une sorte de magnétisme
qui donnait le goût
de faire un bout de chemin avec eux.
Leur seule présence inspirait confiance.
Ils dégageaient beaucoup d'amour.
On était bien avec eux.

A les voir,
on avait le sentiment d'être meilleur.
A côté d'eux,
on avait envie de grandir.
Ils avaient du feu
dans les yeux et dans le coeur.
Et certains,
au cours du voyage,
avaient rencontré Dieu
qui avait éclairé leurs pas,
guéri leurs blessures
et réchauffé leurs froidures.

Bref,
ils avaient le goût de vivre
et ils donnaient le goût de vivre.

* * *

Mais j'en ai connu d'autres
qui avaient perdu
ce goût de vivre
et qui traînaient à pas lents
une vie lourde de misères.
Grands blessés,
oubliés, déprimés,
angoissés, perdus.

Ce n'était pas toujours
de leur faute.
Ils ont excité en moi
la pitié,
puis la compassion,
et enfin l'amour.
Je leur ai voué
une bonne partie de ma vie.
Ils sont devenus
des maîtres pour moi
et je compte parmi eux
quelques-uns de mes meilleurs amis.

Et, il faut le dire,
j'en ai connu enfin
qui enlevaient aux autres
le goût de vivre,
qui utilisaient les gens
plutôt que de les aimer.
Mesquins, égoïstes,
ambitieux, hypocrites,
veules, jaloux,
jugeurs, exploiteurs.

Eux aussi
n'étaient pas toujours coupables.
Ils m'ont souvent donné
l'envie de vomir
quand ils croisaient ma route.
Peu à peu, cependant,
ils m'ont appris
la compréhension, la bonté
et surtout le pardon.

* * *

Dans la caravane humaine,
il y a toutes sortes de marcheurs.
Des leaders et des suiveurs,
des infatigables et des fatigués,
des joyeux et des tristes,
des bons vivants et des agressifs,
des grands, des moyens, des petits,
des fins et des pas-fins,
des forts et des faibles...

Les uns courent,
d'autres s'essoufflent à rien,
d'autres s'assoient sur le bord de route,
d'autres enfin rebroussent chemin.

Mais tous sont portés ou emportés
par cette marée humaine.
Tous, même sans le savoir,
sont avides d'amour,
sont assoiffés de vie.
Ils veulent VIVRE.
Ils portent en eux,
comme le trésor le plus précieux,
cet acharnement à vouloir vivre.

Qui leur a rivé au coeur
ce goût de vivre,
dites-le moi ?
Je ne serais pas surpris que ce soit
Celui qui est la Vie,
Celui qui a brisé
les chaînes de toutes nos morts
afin que nous puissions
VIVRE TOUJOURS !



_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Dim 28 Fév 2016 - 10:03

Abécédaire du Bonheur

Attention mesdames et messieurs,
Bonheur je sais vous le cherchez,
Car c'est un bien si précieux,
Désiré par tous parce qu'heureux il nous fait.
Est-il donné aux ambitieux ?
Faut-il être sans péché ?
Gagne le t'on par un travail laborieux ?
Habite-t-il les avisés ?
Il va et vient avec les facétieux,
Joue dans les demeures des aimés,
Klaxonne dans les coeurs généreux,
Libère ses bienfaits aux émerveillés.
Mais il s'éloigne des anxieux,
Ne fréquente pas les coincés,
Ou fuit envieux et vicieux,
Périssant avec les malintentionnés.
Quête aux espoirs radieux,
Ressenti en vivant avec art de voyager,
Si vous voulez un bonheur sérieux,
Trouvez-le en étant artisan de paix.
Un dernier conseil pour le mieux :
Vivez dans le présent avec futur et passé,
Wallace  alimentée par les cieux,
XYZ partageant, le bonheur est multiplié.



_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Lun 29 Fév 2016 - 9:04

Regarde

Je sais que tu as mille et une raisons de désespérer,
Mais je voudrais te crier qu'il y a aussi mille et une autres raisons d'espérer !
Ne laisse pas gagner ton coeur par les marées noires des mauvaises nouvelles,
Pour changer le monde, il faut d'abord changer ton regard.
Regarde et cueille chaque jour, autour de toi, au creux du quotidien,
Ces mille et une fleurs d'espérance :
Celles qui poussent au milieu des plus sinistres tours de béton,
Des plus monotones lieux de transport ou de travail,
De la plus froide chambre d'hôpital,
De la plus humble décision, personnelle ou collective, pour la justice.

Regarde et vois tous ces hommes et toutes ces femmes
Qui ne font pas « la une » des journaux, mais qui inventent, jour après jour,
De nouvelles manières de vivre, de partager, d'espérer,
Et qui manifestent que le Royaume de Dieu est à la portée de la main.

Regarde et vois tous ces hommes et toutes ces femmes
Qui, au lieu de crier que Dieu est aveugle, lui prêtent leurs yeux ;
Qui, au lieu de crier que Dieu est manchot, lui prêtent leurs mains ;
Qui, au lieu de crier que Dieu est muet, lui prêtent leurs voix.

Regarde et entends,
Car le monde actuel a besoin de retrouver ce « regard du coeur »,
Et de cueillir ces fleurs de l'espérance
Pour mieux respirer et pour mieux vivre.



_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Mar 1 Mar 2016 - 9:16

Le petit garçon....
Comme ils se préparent à dîner dans un restaurant, un petit garçon de six ans demande à sa maman s'il peut prier le Seigneur et offrir les grâces.
Comme ils penchent leurs têtes, il dit: " Dieu est bon. Dieu est grand. Merci pour le manger, ... et je te remercierais même plus si maman commandait de la crème glacée pour dessert. Et liberté et justice pour tous ! Amen ! "
À travers les rires des autres clients, Kim perçoit la remarque d'une dame :
" C'est ce qui n'est pas correct dans ce pays. Les enfants aujourd'hui ne savent pas comment prier. Demander à Dieu de la crème glacée ! Pourquoi, je me le demande ! "
Kim fond en larmes, et demande à sa mère :
" Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ? Est-ce que Dieu est choqué après moi ? "
Pendant que la maman le prend contre elle et le rassure, elle lui dit qu'il a fait une prière fantastique et que Dieu n'est certainement pas choqué contre lui. Un monsieur plus âgé s'approche alors de leur table, fait un clin d'oeil au petit garçon et lui dit :
- Je crois savoir que Dieu pense que ce fut une très belle prière.
- Réellement ? demande Kim.
- Croix sur mon coeur, reprend le monsieur.
Et dans un murmure il ajoute (indiquant la dame qui était intervenue) :
- C'est malheureux qu'elle n'aie jamais demandé à Dieu de la crème glacée. Car un peu de crème glacée est bon pour l'âme quelquefois.

Naturellement, à la fin du repas, la maman commanda de la crème glacée pour son petit garçon.
Mais ce qui arriva ensuite fut une complète surprise.
" Mon fils réfléchit un moment et il fit quelque chose dont je me souviendrai le reste de ma vie " explique la maman. " Il prit son sundae et sans un mot, marcha vers la dame et le placa devant elle. Avec un grand sourire, il lui dit " :
- Ceci est pour vous. La crème glacée est bonne pour l'âme quelquefois, et mon âme à moi est déjà bonne.



_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Mer 2 Mar 2016 - 8:56

Bonne Journée

Prenez deux décilitres de PATIENCE
Une tasse de BONTÉ
Quatre cuillers de bonne VOLONTÉ
Une pincée d'ESPOIR et
Une dose de bonne FOI.
Ajoutez deux poignées de TOLÉRANCE
Un paquet de PRUDENCE
Et quelques brins de SYMPATHIE
Une poignée de cette petite plante rare
Que l'on appelle HUMILITÉ
Et une grande mesure de bonne HUMEUR.

Assaisonnez de beaucoup de bon SENS
Laissez mijoter...
Et vous obtiendrez une
BONNE JOURNEE



_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Marie du 65 le Jeu 3 Mar 2016 - 8:26

Règles pour Etre Humain

Un corps t'a été donné. Tu peux l'aimer ou le détester, mais ce sera le tien pour toute la durée de cette vie.
Tu vas apprendre des leçons. Tu es inscrit(e) dans une école informelle à plein temps appelée «Vie ». Chaque jour tu auras l'occasion d'apprendre des leçons dans cette école. Tu pourras aimer les leçons, ou penser qu'elles sont idiotes ou sans pertinence.

Il n'y a pas de fautes, seulement des leçons. La croissance est un processus d'essai et erreur : l'expérimentation. Les expériences « ratées » font tout autant part du processus que celles qui réussissent.

Une leçon sera répétée jusqu'à ce quelle soit apprise. Une leçon te sera présentée sous diverses formes, jusqu'à ce que tu l'apprennes. Quand tu l'auras apprise, tu pourras passer à la leçon suivante.

Apprendre des leçons ne finit jamais. Il n'y a pas de partie de «Vie» qui ne contienne de leçon. Si tu es en vie, il y a des leçons à apprendre.

« Ailleurs » n'est pas meilleur qu' « ici ». Quand ton « ailleurs » est devenu « ici », tu obtiens à nouveau un autre « ailleurs » qui a son tour te semblera meilleur qu' « ici ».

Les autres sont essentiellement des miroirs de toi-même. Tu ne peux aimer ou détester quelque chose chez autrui que si ce quelque chose reflète une chose que tu aimes ou que tu détestes en toi.

Ce que tu fais de ta « Vie » dépend de toi. Tu as tous les outils, toutes les ressources dont tu as besoin. Ce que tu en fais dépend de toi. Le choix t'appartient.

Tes réponses sont en toi. Les réponses aux questions de la « Vie » sont en toi. Tout ce qu'il te faut, c'est regarder, écouter et faire confiance.

A mesure que tu t'ouvres à cette confiance, tu te souviendras de plus en plus de tout ceci.

_________________


Notre Dame de Lourdes Priez pour nous qui avons recours à Vous
"Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre" (Ste Thérèse de Lisieux)
"Que mon âme était heureuse, ô bonne Mère quand j'avais le Bonheur de Vous contempler" (Ste Bernadette à la Vierge Marie)

Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 11363
Age : 62
Localisation : LOURDES
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Beaux Textes

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 14 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum