Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

les vaccins « aggravent » l’autisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les vaccins « aggravent » l’autisme

Message par n111 le Mar 8 Avr 2008 - 20:54

Le gouvernement fédéral admet finalement que les vaccins « aggravent » l’autisme



Après des années de négations par les gouvernements,
ceux-ci font finalement une concession très importante.


Le gouvernement fédéral continue de nier qu'un lien existe entre les vaccins et l'autisme, mais un Tribunal Fédéral des États-Unis a statué en faveur d'un enfant supposé avoir régressé dans l'autisme à la suite des vaccinations.

Plusieurs vaccins incluent le thimerosal, un préservatif controversé à base de mercure, fait remarquer l'Association Nationale de l'Autisme, qui voit dans ce jugement une confirmation des réclamations de nombreux parents.

« Ce cas raconte l’histoire de milliers d'enfants de partout à travers le pays », a déclaré le Président de l’Association Nationale de l’Autisme, Wendy Fournier. « Avec presque 5000 cas similaires en attente devant les tribunaux, nous sommes confiants qu’il est seulement le premier d’une longue série qui confirmera ce que nous avons cru depuis bien longtemps : les vaccins peuvent et provoquent la régression des enfants dans l'autisme ».

Fournier a demandé aux Centres pour le Contrôle des Maladies de « reconnaître que le plan actuel des vaccinations n'est pas sûr pour tous les enfants et, comme avec les administrations de toutes les médecines, les risques individuels et les susceptibilités doivent être considérés pour chaque patient ».

La concession sans précédent du gouvernement – classée le 9 novembre et scellée pour protéger l'identité du plaignant – a été obtenue par des individus sans relation avec le cas, a déclaré David Kirby, l'auteur de « Les Preuves du Mal : Le Mercure dans les Vaccins et l'Epidémie d'Autisme, Une Controverse Médicale ».

La concession a été faite par l’Assistant au Procureur Général, Peter Keisler, et d’autres officiels du Ministère de la Justice, de la part du Département de la Santé et des Services Humains, qui est l'accusé dans tous les procès au sujet des vaccins.

Pendant ce temps, un panel des Centres de Contrôle des Maladies a voté à l'unanimité, mercredi, pour recommander les vaccins contre la grippe pour tous les enfants d’âge scolaire. La procédure obligerait les assureurs privés à en couvrir les coûts et exigerait que les Centres de Contrôle des Maladies rendent disponibles les vaccins pour quiconque ne peut pas se les permettre.

L’Association Nationale de l’Autisme a critiqué la décision des Centres de Contrôle des Maladies, en faisant remarquer que le thimerosal est toujours présent dans les vaccins contre la grippe recommandés pour les enfants et les femmes enceintes.

Le Thimerosal dans les vaccins est soupçonné de causer des lésions cérébrales et d’affaiblir le système immunitaire, rendant ainsi quelques enfants susceptibles, plus tard, d’attraper la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Kirby, écrivant pour le Huffington Post, a rapporté que la concession écrite du gouvernement mentionnait que l'enfant avait déjà un désordre mitochondrial qui a été « aggravé » par ses vaccins et a finalement résulté en un diagnostic de désordre autistique.

« Cette déclaration est une bonne nouvelle pour la jeune fille et sa famille, qui seront maintenant compensées pour la vie de soins qu'elle exigera », a écrit Kirby. « Mais ses implications pour le grand débat vaccin-autisme, et pour la politique de la santé publique en général, ne sont pas aussi certaines ».

La concession du gouvernement, a-t-il dit, semble soulever plus de questions que de réponses.

Le Département de la Santé et des Services Humains a dit que sa Division des Compensations pour les Vaccins « avait réexaminé l'information scientifique à propos des allégations selon lesquelles les vaccins causent l'autisme et n'a trouvé aucune preuve crédible pour soutenir cette déclaration. En conséquence, dans chaque cas sous l'Acte de Vaccination, la Division des Compensations pour les Vaccins a maintenu sa position que les vaccins ne causent pas l'autisme et n'a jamais conclu que l’autisme était provoqué par les vaccinations ».

Kirby a dit que pour les familles les plus affectées, la grande distinction entre la déclaration selon laquelle les vaccins ne « causent » pas l'autisme, mais plutôt, aggravent une condition qui se « manifeste » comme de l'autisme est une bien belle distinction qui n'est pas tellement importante.

Bien qu’il soit trop tôt pour en parler, il a dit que « cette concession pourrait bien rendre beaucoup plus difficile, pour quelques officiels, de continuer à insister qu’il n’y a absolument aucun lien entre les vaccins et l'autisme ».

Cette concession met ainsi la stratégie du gouvernement fédéral dans sa défense devant les tribunaux concernant les vaccins en grand danger, a-t-il dit.

« Les avocats du Département de la Justice et les témoins ont argumenté que l’autisme est génétique, avec aucune preuve pour soutenir leurs déclarations », a-t-il fait remarquer. « Et ils insistent qu’il est simplement impossible de construire une chaîne d'événements qui relient les immunisations au désordre. Les fonctionnaires du gouvernement pourraient bien devoir repenser leur stratégie légale, ainsi que leurs campagnes de relations publiques, étant donnée leur propre concession légèrement contradictoire dans ce cas ».

Le résultat, a-t-il dit, est que le public exigera de savoir ce qui se passe dans l'establishment de la santé fédérale aux États-Unis.

« La signification de cette concession sera malheureusement débattue d’une manière normale et vitriolique – et je m’attend à être attaqué violemment uniquement pour avoir seulement posé ces questions », a écrit Kirby. « Malgré tout, le langage de cette concession ne peut pas être modifié, ou même ignoré ».

Les mots clés qui sont contenus dans cette concession, a-t-il dit, sont « aggravé » et « manifesté ».

« Sans l'aggravation des vaccins, il n'est pas certain que la manifestation se serait produite », argumente Kirby.

« Lorsqu’un enfant avec une allergie aux arachides mange une arachide et en meurt, nous ne disons pas que « la condition fondamentale de son métabolisme a été significativement aggravée jusqu’à atteindre une manifestation d’un choc anaphylactique avec des caractéristiques mortelles », a-t-il continué. « Non, nous disons uniquement que l'arachide a tout simplement tué le pauvre garçon. Enlevez l'arachide de l'équation et il serait toujours avec nous aujourd'hui ».

Quelles que soient les plus amples explications du gouvernement, a dit Kirby, « elles ne peuvent pas changer les faits fondamentaux de ce cas extraordinaire ; le gouvernement des États-Unis compense actuellement au moins un enfant pour des blessures causées par les vaccins, un enfant qui a été diagnostiqué autistique. Et c’est une très grande nouvelle, quelle que soit la manière de le dire ».

http://www.worldnetdaily.com/index.php?fa=PAGE.view&pageId=57629

Traduit par Oscar Blais abruti-smiley abruti-smiley
avatar
n111
Avec le Pape François

Messages : 996
Inscription : 18/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum