Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Que répondre à cette question ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Que répondre à cette question ?

Message par prevo le Ven 4 Juil 2014 - 0:43

Bonjour à tous,

Une personne incroyante m'a demandé dernièrement : "Si Jésus est venu sur terre pour sauver les hommes et pour donner la bonne parole, qu'à t-il fait des générations qui étaient là avant sa venue ? Eux n'ont pas eu droit au bonheur de connaitre Dieu ?

Alors je crois qu'il est dit dans la Bible que si Jésus n'était pas venu les hommes seraient sans pêché, mais pour autant quand j'ai donné cette réponse je me suis bien rendu compte que ces générations là n'ont eu aucune "consolation" aucun espoir ...

La parole du Christ n'ayant pas été donnée, que devenaient les hommes nés avant la naissance du Christ ?

Qu'auriez-vous répondu à ma place ?


Merci.

avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que répondre à cette question ?

Message par maxkolbe le Ven 4 Juil 2014 - 1:56

Dans le Symbole des Apôtres, il est dit
"et en son fils Jésus Christ.... a été crucifié, est mort, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts"

C'est à ce moment là qu'Il visita les enfers (mais non l'enfer) où étaient les âmes des hommes morts avant Sa venue et Sa passion, car les portes du Ciel étaient toujours fermées dû au péché des premiers hommes.
Il les rouvris par sa passion c'est pourquoi nous bénissons le Seigneur, Alléluia!! Smile

Il y a un bon sujet sur le forum qui traite de cela, si un mod pouvait gentiment aller le repêcher... en attendant voici déjà un élément sur ce sujet.
avatar
maxkolbe
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1680
Age : 37
Localisation : Provence
Inscription : 12/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que répondre à cette question ?

Message par tous artisans de paix le Ven 4 Juil 2014 - 2:03

Bonsoir (bonne nuit, vu l'heure tardive? Ou bon matin? Au choix!) Prevo,

Je tente quelques éléments de réponse:

En ce qui concerne les Israelites, ils avaient tout de même les prophètes, qui, par leurs visions et prophéties, leur donnaient déjà une certaine connaissance de Dieu. Sans compter les miracles.

S'agissant des autres populations, Dieu, même s'il a été plus discret avec eux, et qu'il ne s'est pas fait connaître d'eux comme il s'est fait connaître des hébreux, n'est pas pour autant resté les bras croisés: j'ai tendance à croire qu'il intervenait aussi au sein des nations, même s'il le faisait de manière plus sobre ou plus discrète.

Après tout, il y avait quand même une certaine foi en un au-delà et en une ou des puissances supérieures, chez de nombreuses populations. Et une certaine intuition - même si nécessairement imparfaite et/ou incomplète - du bien et du mal.

Voyez ce passage, des actes de apôtres:

Actes 10, 34-35:

"Actes 10:34 Alors Pierre, ouvrant la bouche, dit: En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point acception de personnes,

Actes 10:35 mais qu`en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable.
"

On trouvait, parmi les nations, ce qu'on appelait apparemment des "adorateurs de Dieu", tels que Corneille (Actes 10) (si j'ai bien compris).

Si la majorité des gens étaient polythéistes, il y avait, semble-t'il, quelques personnes qui, sans appartenir à une religion particulière, avaient la conscience d'un Dieu unique. Peut-être l'avaient-ils découvert, au contact de juifs de la Diaspora? Ou peut-être Dieu s'était-il révélé à eux, de manière individuelle ou leur avait-il fait sentir sa présence? Après tout, l'Esprit Saint souffle où il veut.

Ces personnes, bien que loin de constituer la majorité, recevaient probablement des clins d'oeil de Dieu.

Et Pierre nous dit que Dieu les aimait aussi. Il est probable que Dieu intervenait parfois dans leur vie.

On peut supposer qu'il en va de même de ceux qui, sans vraiment croire en un Dieu unique, pouvaient être considérés comme des justes, agissaient selon leur conscience et respectaient les lois de leur pays.

Le bonheur de vraiment connaître Dieu, ils auront sans doute fini par l'avoir un jour. Si ce n'était de leur vivant, ce fut après.

Et puis, il n'y a pas que les gens d'avant Jésus qui n'ont pas eu le bonheur de connaître Dieu: il y en a beaucoup, aujourd'hui encore, qui n'ont pas cette joie. Hélas!

D'où la nécessité de continuer à proclamer "la bonne nouvelle".

Voilà, pour ces quelques éléments de réflexion. Qu'en pensez-vous?  Confus 

Mais attendons que d'autres membres du forum viennent nous éclairer de leurs lumières.

Amitiés.  Coucou 



avatar
tous artisans de paix
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3306
Inscription : 17/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que répondre à cette question ?

Message par tous artisans de paix le Ven 4 Juil 2014 - 2:25

Ah!

Je vois que vous avez donné une réponse pendant que je rédigeais la mienne, Maxkolbe.

 Coucou 
avatar
tous artisans de paix
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3306
Inscription : 17/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que répondre à cette question ?

Message par prevo le Ven 4 Juil 2014 - 14:46

@tous artisans de paix a écrit:Bonsoir (bonne nuit, vu l'heure tardive? Ou bon matin? Au choix!) Prevo,

Je tente quelques éléments de réponse:

En ce qui concerne les Israelites, ils avaient tout de même les prophètes, qui, par leurs visions et prophéties, leur donnaient déjà une certaine connaissance de Dieu. Sans compter les miracles.

S'agissant des autres populations, Dieu, même s'il a été plus discret avec eux, et qu'il ne s'est pas fait connaître d'eux comme il s'est fait connaître des hébreux, n'est pas pour autant resté les bras croisés: j'ai tendance à croire qu'il intervenait aussi au sein des nations, même s'il le faisait de manière plus sobre ou plus discrète.

Après tout, il y avait quand même une certaine foi en un au-delà et en une ou des puissances supérieures, chez de nombreuses populations. Et une certaine intuition - même si nécessairement imparfaite et/ou incomplète - du bien et du mal.

Voyez ce passage, des actes de apôtres:

Actes 10, 34-35:

"Actes 10:34 Alors Pierre, ouvrant la bouche, dit: En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point acception de personnes,

Actes 10:35 mais qu`en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable.
"

On trouvait, parmi les nations, ce qu'on appelait apparemment des "adorateurs de Dieu", tels que Corneille (Actes 10) (si j'ai bien compris).

Si la majorité des gens étaient polythéistes, il y avait, semble-t'il, quelques personnes qui, sans appartenir à une religion particulière, avaient la conscience d'un Dieu unique. Peut-être l'avaient-ils découvert, au contact de juifs de la Diaspora? Ou peut-être Dieu s'était-il révélé à eux, de manière individuelle ou leur avait-il fait sentir sa présence? Après tout, l'Esprit Saint souffle où il veut.

Ces personnes, bien que loin de constituer la majorité, recevaient probablement des clins d'oeil de Dieu.

Et Pierre nous dit que Dieu les aimait aussi. Il est probable que Dieu intervenait parfois dans leur vie.

On peut supposer qu'il en va de même de ceux qui, sans vraiment croire en un Dieu unique, pouvaient être considérés comme des justes, agissaient selon leur conscience et respectaient les lois de leur pays.

Le bonheur de vraiment connaître Dieu, ils auront sans doute fini par l'avoir un jour. Si ce n'était de leur vivant, ce fut après.

Et puis, il n'y a pas que les gens d'avant Jésus qui n'ont pas eu le bonheur de connaître Dieu: il y en a beaucoup, aujourd'hui encore, qui n'ont pas cette joie. Hélas!

D'où la nécessité de continuer à proclamer "la bonne nouvelle".

Voilà, pour ces quelques éléments de réflexion. Qu'en pensez-vous?  Confus 

Mais attendons que d'autres membres du forum viennent nous éclairer de leurs lumières.

Amitiés.  Coucou 







Merci beaucoup pour les réponses. Je vois ce que vous voulez dire : il y a de tout temps des personnes qui avaient le bien en elles, ou du moins une haute idée de ce qu'était le bien mais la parole du Christ ils ne l'avaient pas.

Par ailleurs il est possible que certaines d'entre elles aient "ressenti" l'idée d'un Dieu unique. Pour autant il n'est pas facile face à un incroyant de "justifier" cela car il argumente immédiatement par : "Si Dieu est aussi bon que tu le dis pourquoi a t-il accepté qu'il y ait autant de générations qui n'ont jamais connu ce Dieu de bonté ?".

Comme ça ne fait guère que 2014 ans que le Christ est venu ça en fait des hommes sans Dieu !...
Bien sûr il y a le peuple hébreux, mais pour les autres, c'est me semble t-il plus compliqué à défendre.

Pourriez-vous me dire ce que vous répondriez à quelqu'un qui vous poserait cette question ? (sachant que cette personne n'a pas de culture religieuse)

Bien amicalement,


avatar
prevo
Veut-etre un saint/e

Féminin Messages : 203
Inscription : 06/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que répondre à cette question ?

Message par pax et bonum le Ven 4 Juil 2014 - 17:50

Oui,il faut croire que tous les braves gens et les "craignant Dieu",comme on les appelle dans la Bible sont sauvés.
Mais ils sont sauvés par avance par le Christ,le seul Sauveur,même s'ils ne l'ont pas connu.
Ils demeurent dans l'espérance jusqu'à ce que l'acte Rédempteur soit accompli.
Jésus a dit:"Abraham a vu mon jour et s'est réjoui"
Tout pareillement,ceux qui viennent après le Christ ne connaîtront la Résurrection plénière qu'à la fin des temps.
(cf.les conférences du P.Varillon,Jésuite sur la Résurrection.)
Le P.Varillon disait:"j'ai besoin de tout le cosmos pour ressusciter!"
Par conséquent,il y a certainement des passages ou résurrections partielles qui attendent les humains avant la totale réintégration du Cosmos dans le Christ.(St Paul)

A+
avatar
pax et bonum
Dans la prière

Masculin Messages : 5883
Localisation : france-sud-est
Inscription : 10/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que répondre à cette question ?

Message par carine le Ven 4 Juil 2014 - 18:23

Si Dieu est aussi bon que tu le dis pourquoi a t-il accepté qu'il y ait autant de générations qui n'ont jamais connu ce Dieu de bonté ?".


Bonjour,
Peut-être répondre à cette personne que ces générations auraient pu connaître Dieu si elles l'avaient voulu, c'est tout de même l'humanité qui s'est détourné de Dieu (avec nos premiers parents) et non Dieu de nous (ce que nous avons tendance à oublier même dans notre quotidien puisque Dieu est toujours resté et reste, dans un éternel présent, attentif et aimant envers Sa créature, Ses enfants que nous sommes alors que ceux-ci se sont détournés et se détournent encore de Lui) et cela continuaient, lorsque Noé, par exemple, était juste parmi un "tas de sauvages" (pardonnez-moi l'expression) donc pourquoi Noé continuait-il à adorer et respecter Dieu et pas les autres ?
Comme maintenant avec ceux qui choisissent de tuer pendant que d'autres essaient surtout d'aimer.
Aussi, à certains moments les hommes s'étaient tellement éloignés de Dieu qu'ils n'avaient plus conscience pour la majorité d'entre eux, qu'un seul Dieu existait, alors que d'autres restés (peut-être) plus purs en leur cœur, avaient la prescience d'un Dieu unique et bon.

S'il y a eu rupture parmi les générations entre Dieu et les hommes, celle-ci vient des hommes.

carine
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4320
Localisation : France
Inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que répondre à cette question ?

Message par Joël2013 le Ven 4 Juil 2014 - 20:33

maxdolbe, avec sa réponse à le plus approché de la vérité : 


Dans le Symbole des Apôtres, il est dit
"et en son fils Jésus Christ.... a été crucifié, est mort, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts"
avatar
Joël2013
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2246
Inscription : 07/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que répondre à cette question ?

Message par maxkolbe le Sam 5 Juil 2014 - 16:37

@prevo a écrit:
Pourriez-vous me dire ce que vous répondriez à quelqu'un qui vous poserait cette question ? (sachant que cette personne n'a pas de culture religieuse)



Je lui répondrai simplement de se cultiver sur ce sujet! Juger sans savoir, c'est tellement humain et cela déplait tellement à Dieu!
Ou bien je lui ferai "un petit cours" sur l'essentiel!
Mais tout d’abord, il faut savoir si cette personne cherche la Vérité. Car pour comprendre, il faut y être disposé, et pour connaître la Vérité, il faut la désirer ardemment dans son cœur.

Souvent quand on a pas de savoir et de culture religieuse, on est un brin blasé sur ces questions, nos préjugés personnels prévalent. On a oublié qu'on a perdu la vie en Dieu et avec Dieu et que nous sommes devenus des mortels, jetés sur terre avec le diable et ses sbires.



Pour autant, Dieu ne nous a pas abandonné, il établi une relation (l'Alliance) avec nous
pour nous reconduire vers le chemin du Jardin ou nous jouirons de nouveau de sa présence pour l'Eternité, qui nous est destiné depuis le début.
Quand il testa Abraham de lui sacrifier son fils et que ce dernier obtempéra, mais déchiré de perdre son fils, je pense que Dieu nous testé: "Est-ce que l'Homme est-il toujours de la même consistance que Moi, ou bien côtoyer le Diable a corrompu sa Nature Divine?"
Dieu, voyant qu'Abraham était prêt à donner son fils pour Dieu, en le tuant pour Lui obéir lui dit: "Arrête! et sacrifie cet agneau à la place de ton fils".
Dieu trouva Abraham et sa postérité dignes d'être rachetée par Son propre Fils, Jésus.

On oublie aussi que nous sommes libres de nos gestes, qui ont tous une conséquence (on peut étreindre d'affection quelqu'un dans ses bras ou le tuer pareillement)
En cas d'un décés, beaucoup reprocheront au bon Dieu d'avoir été l'instigateur d'un drame:
- "untel est mort d'un accident à tout juste 30 ans, marié, 2 jeunes enfants, c'est injuste cette veuve et ces pauvres orphelins, où est Dieu, pourquoi n'a-t-il rien fait?"
Alors que sûrement dans Sa miséricorde le bon Dieu l'a accueilli au Ciel. De plus, la source de la mort a une grande chance de venir du malin ou de ceux qui le suive: (maladie causée par des produits toxiques ou une mauvaise gestion de son corps, ou tué par un alcoolique au volant, meurtre, violence etc...)

Pour revenir à ta question, au sujet de ma première réponse, voici une peinture qui illustre cette descente aux enfer de Jésus pour libérer les âmes des morts qui ne jouissaient pas encore du retour au Paradis et attendaient leur Sauveur d'un cœur brûlant:




 Encens 
avatar
maxkolbe
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1680
Age : 37
Localisation : Provence
Inscription : 12/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que répondre à cette question ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum