Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

La théorie du genre - Page 3 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

La théorie du genre

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par Isabelle-Marie le Mer 12 Juin 2019 - 19:37

Sur KTO, un dossier sur la théorie du genre (à partir de 14:35) qui fait le point à partir d'un document du Vatican, en distinguant entre une partie "études de genre" qui a une base sociologique pertinente et l'idéologie qui en est issue, de la déconnection entre le biologique et le culturel et sous couvert d'égalité, du rejet de l'altérité sexuelle.

"Théorie du Genre : le Vatican a publié un document sur la question du genre dans l´éducation, intitulé « Il les créa hommes et femmes ». Son objectif ? Guider les familles et les éducateurs dans l´approche des transformations profondes qui marquent les relations entre garçons et filles et les multiples études liées à la question du genre. Eclairage sur ce document avec Jérôme Brunet, adjoint au secrétaire général de l´enseignement catholique."




Voir le lien suivant :

https://eglise.catholique.fr/vatican/481759-crea-homme-femme-rapport-de-congregation-leducation-catholique/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 5388
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par Isabelle-Marie le Mer 26 Juin 2019 - 10:48

Exemple de pseudo-science que les manuels scolaires diffusent dans les lycées. Tugdual Derville décrit le schéma d'auto-dissection du nouveau manuel de SVT à partir duquel il est proposé aux élèves qu'ils explorent et  s'exercent à la réassignation de leur identité de genre, indépendamment de l'assignation (apprécions le vocabulaire) faite par la nature ("sexe assigné à la naissance" dit le manuel) et une malencontreuse normative éducation !
La théorie du genre - Page 3 Genre_10

"À gauche figure un mannequin articulé, à droite quatre paires de curseurs. En face du mot Identité qui pointe le cerveau du mannequin, deux curseurs nous proposent de nous sentir homme ou femme, ou peut-être les deux, selon une échelle de sept degrés. Si je comprends bien, je peux me sentir un peu femme et un peu beaucoup homme ou inversement.

Retour au corps : il a, nous dit-on, une expression. Le mot est expliqué (je cite) : “C’est la manière dont une personne peut exprimer son identité de genre (…) par son apparence physique ou par sa gestuelle.” Je peux alors pousser deux nouveaux curseurs plus ou moins loin, l’un côté féminin, l’autre côté masculin. Mon portrait de genre prend forme. Un troisième mot, Attirance, pointe le buste. L’attirance émotionnelle, précise le tableau, est “un des aspects de l’orientation sexuelle”.

C’est sibyllin. Je m’imagine élève de seconde. Un curseur me propose d’évaluer mon degré d’attirance émotionnelle vers Femme / féminin ; un autre vers Homme / masculin. Ça se complique. L’attirance peut-elle changer selon les années, voire du matin au soir ? Le manuel ne le dit pas. Enfin arrive le Sexe, en dernier. Le mot ne pointe que sur l’entrejambe du mannequin où figure une combinaison de trois sigles : mâle et femelle (qui sont bien connus) mais aussi un sigle composite, comme un troisième sexe. Lisons la légende : “Selon la loi, c’est le sexe assigné à la naissance en fonction de l’apparence des organes génitaux externes”.

Notons les mots : loi, apparence, assigné. Le sexe n’est donc pas constaté tout naturellement. Il est assigné. La réalité du sexe est la seule mise en doute. Les derniers curseurs me proposent d’évaluer mon attirance, cette fois sexuelle, vers la femme / le féminin et vers l’homme / le masculin. Tiens ! On nous épargne les choix Homme / féminin ou Femme / masculin. Sans doute par manque de place. En bas de la page figure enfin l’injonction : “à chacun d’ajuster ses curseurs”, de “pas du tout” à “complètement”.

Vous êtes perdu ? L’élève aussi. C’est le but de ce salmigondis de déconstruction : inoculer du trouble dans l’identité sexuée, imposer au lycéen une auto-dissection selon les dogmes de l’idéologie du genre, lui interdire de penser que l’humanité est faite d’hommes et de femmes. Il y a de quoi déboussoler tout ado en crise d’identité. Si j’avais un enfant en seconde, je l’encouragerais, en SVT, à viser le zéro pointé."


https://www.lesalonbeige.fr/imposer-au-lyceen-une-auto-dissection-selon-les-dogmes-de-lideologie-du-genre/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 5388
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par Scala-Coeli le Mer 24 Juil 2019 - 23:04

@Isabelle-Marie a écrit:Exemple de pseudo-science que les manuels scolaires diffusent dans les lycées. Tugdual Derville décrit le schéma d'auto-dissection du nouveau manuel de SVT à partir duquel il est proposé aux élèves qu'ils explorent et  s'exercent à la réassignation de leur identité de genre, indépendamment de l'assignation (apprécions le vocabulaire) faite par la nature ("sexe assigné à la naissance" dit le manuel) et une malencontreuse normative éducation !
La théorie du genre - Page 3 Genre_10

"À gauche figure un mannequin articulé, à droite quatre paires de curseurs. En face du mot Identité qui pointe le cerveau du mannequin, deux curseurs nous proposent de nous sentir homme ou femme, ou peut-être les deux, selon une échelle de sept degrés. Si je comprends bien, je peux me sentir un peu femme et un peu beaucoup homme ou inversement.

Retour au corps : il a, nous dit-on, une expression. Le mot est expliqué (je cite) : “C’est la manière dont une personne peut exprimer son identité de genre (…) par son apparence physique ou par sa gestuelle.” Je peux alors pousser deux nouveaux curseurs plus ou moins loin, l’un côté féminin, l’autre côté masculin. Mon portrait de genre prend forme. Un troisième mot, Attirance, pointe le buste. L’attirance émotionnelle, précise le tableau, est “un des aspects de l’orientation sexuelle”.

C’est sibyllin. Je m’imagine élève de seconde. Un curseur me propose d’évaluer mon degré d’attirance émotionnelle vers Femme / féminin ; un autre vers Homme / masculin. Ça se complique. L’attirance peut-elle changer selon les années, voire du matin au soir ? Le manuel ne le dit pas. Enfin arrive le Sexe, en dernier. Le mot ne pointe que sur l’entrejambe du mannequin où figure une combinaison de trois sigles : mâle et femelle (qui sont bien connus) mais aussi un sigle composite, comme un troisième sexe. Lisons la légende : “Selon la loi, c’est le sexe assigné à la naissance en fonction de l’apparence des organes génitaux externes”.

Notons les mots : loi, apparence, assigné. Le sexe n’est donc pas constaté tout naturellement. Il est assigné. La réalité du sexe est la seule mise en doute. Les derniers curseurs me proposent d’évaluer mon attirance, cette fois sexuelle, vers la femme / le féminin et vers l’homme / le masculin. Tiens ! On nous épargne les choix Homme / féminin ou Femme / masculin. Sans doute par manque de place. En bas de la page figure enfin l’injonction : “à chacun d’ajuster ses curseurs”, de “pas du tout” à “complètement”.

Vous êtes perdu ? L’élève aussi. C’est le but de ce salmigondis de déconstruction : inoculer du trouble dans l’identité sexuée, imposer au lycéen une auto-dissection selon les dogmes de l’idéologie du genre, lui interdire de penser que l’humanité est faite d’hommes et de femmes. Il y a de quoi déboussoler tout ado en crise d’identité. Si j’avais un enfant en seconde, je l’encouragerais, en SVT, à viser le zéro pointé."


https://www.lesalonbeige.fr/imposer-au-lyceen-une-auto-dissection-selon-les-dogmes-de-lideologie-du-genre/

La théorie du genre - Page 3 Dde99910

"Ils m'ont dit que je pouvais être n'importe quoi. Alors je suis devenu une grenouille."
Scala-Coeli
Scala-Coeli
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1598
Localisation : Sud de la France
Inscription : 04/07/2007

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par François Bernon le Ven 26 Juil 2019 - 11:58

François Bernon
François Bernon
Hosanna au plus haut des cieux!

Masculin Messages : 463
Localisation : Paris
Inscription : 23/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par brigitte57 le Ven 26 Juil 2019 - 14:19

La théorie du genre - Page 3 Theorie-genre-1050x600


En République dominicaine, plusieurs milliers de familles ont pris part, le 4 juillet 2019, à une manifestation nationaleafin de demander le retrait de mesures éducatives qu’elles estiment fondées sur l’idéologie du genre.

Les manifestants demandaient le retrait du décret 33-2019, promulgué le 22 mai 2019, qui stipule qu’une « politique basée sur l’égalité des sexes doit être mise en œuvre en priorité dans l’enseignement primaire et secondaire ».

Le collectif à l’origine de la manifestation voit dans ces nouvelles mesures une tentative de « pénétration systématique et organisée de l’idéologie du genre en République dominicaine ».

Quelques semaines plus tôt, le 28 mai 2019, la Conférence des évêques du pays avait pris la parole, afin de rappeler que « l’idéologie du genre, au mépris des études scientifiques menées en la matière, voue la nature humaine à la destruction ». 

Du côté de l’exécutif, l’heure est à la pacification des esprits : « jamais l’idéologie du genre ne rentrera dans un programme d’éducation publique », jure pour sa part le chef de cabinet du ministre de l’Education, Henry Santos.

Les catholiques dominicains, peu confiants dans les assurances lénifiantes de leur gouvernement, entendent demeurer plus que jamais vigilants.




saine réaction en république Dominicaine des familles et des Évêques face aux mesures éducatives fondées sur l'idéologie du Genre que l'Etat veut instaurer.Si cela pouvait faire boule de neige chez nous !!!

brigitte57
brigitte57
Aime la Divine Volonté

Féminin Messages : 808
Age : 62
Inscription : 20/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par Yeshoua le Ven 26 Juil 2019 - 16:00

C'est un début mais le mot même de Dieu n'est pas évoqué, se qui pourrais commencer à être un discourt "apostolique"
Yeshoua
Yeshoua
Avec le Pape François

Masculin Messages : 986
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par Isabelle-Marie le Sam 17 Aoû 2019 - 0:52

La théorie du genre - Page 3 E12

Samedi, Jakub Baryła, 15 ans, armé d’un crucifix, est resté au milieu de la rue alors qu’arrivait la gay pride de Płock.

https://www.lesalonbeige.fr/la-pologne-catholique-resiste-a-la-peste-arc-en-ciel/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 5388
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par Isabelle-Marie le Mer 4 Déc 2019 - 1:22

Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 5388
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par brigitte57 le Mer 4 Déc 2019 - 7:48


et oui, Mr Poutine malheureusement en France, on a ça , help  France
brigitte57
brigitte57
Aime la Divine Volonté

Féminin Messages : 808
Age : 62
Inscription : 20/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par Isabelle-Marie le Ven 6 Déc 2019 - 9:16

Malgré les reproches que l'on peut faire à la psychanalyse (son "pansexualisme") science ou art de l'écoute de ce qui dans l'homme (à travers ses comportements et "névroses") parle, elle a le mérite de fonder la sexualité humaine dans le désir, "mouvement vers l'autre reconnu en tant qu'autre", cad l'altérité, "parole d'amour qui se concrétise dans le don du corps", dit le père Verlinde ; à quoi s'oppose toute l'idéologie actuelle, inscrite dans la mouvance dite "déconstructiviste", du gender ; de même qu'elle refuse, autre référence du père Verlinde, toute idée de Donation originelle sur quoi repose la phénoménologie de Husserl, autre juif philosophe qui s'étonnait que beaucoup de ceux qui assistaient à ses cours se convertissaient au christianisme (un peu comme Bergson en France) dont la fameuse Edith Stein, son assitante à l'Université.

Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 5388
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par Isabelle-Marie le Mar 10 Déc 2019 - 0:22

“J’ai honte, j’ai tout inventé de A à Z” : l’un des grands pontes de la théorie du genre fait son mea culpa

Un expert de la théorie du genre canadien, qui faisait jusqu’ici consensus, avoue avoir tout inventé dans les grandes largeurs. L’idéologie a, une fois encore, effacé les fondements d’une pratique se voulant scientifique et objective.

Confessions d’un homme pernicieux ? Christopher Dummitt, historien en matière de culture et de politique titulaire d’une chaire à l’université de Trent (Canada), fait figure de référence mondiale lorsqu’il s’agit d’aborder la (nouvelle) question du « genre ».  Dans ses confessions presque intimes, ce vrai-faux scientifique dresse le portrait de ceux « partageant avec [lui] une même vision du monde : que pratiquement toutes les identités ne sont qu'une construction sociale et que l'identité n'est qu'une question de pouvoir ». Son raisonnement ne sera jamais vérifié par une assise scientifique, pis, il sera « consenti » par ses pairs. « J’ai honte, j’ai tout inventé de A à Z », se contrit-il dans le journal canadien Quillette, repris par le Point. « Mes réponses, je ne les ai pas trouvées dans mes recherches primaires. Je les ai tirées de mes convictions idéologiques », c’est donc « un ensemble de croyances préconçues et intégrées...

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/jai-honte-jai-tout-invente-de-z-lun-des-grands-pontes-de-la-theorie-du-genre-fait-son-mea-culpa-112479

Extraits de l'interview du Point :

"À l’époque, pas mal de gens n’étaient pas de mon avis. Toute personne – c’est-à-dire pratiquement tout le monde – n’ayant pas été exposée à ces théories à l’université avait bien du mal à croire que le sexe n’était globalement qu’une construction sociale, tant cela allait à l’encontre du sens commun. Mais, aujourd’hui, ma grande idée est partout. Dans les débats sur les droits des transgenres et la politique à adopter concernant les athlètes trans dans le sport. Dans des lois menaçant de sanctions quiconque laisserait entendre que le sexe pourrait être une réalité biologique. Pour de nombreux militants, un tel propos équivaut à un discours de haine. Si vous défendez aujourd'hui la position de la plupart de mes opposants d'alors – que le genre est au moins partiellement fondé sur le sexe et qu'il n'y a fondamentalement que deux sexes (le mâle et la femelle), comme les biologistes le savent depuis l'aube de leur science –, les super-progressistes vont vous accuser de nier l'identité des personnes trans, et donc de vouloir causer un dommage ontologique à un autre être humain. À cet égard, dans son ampleur et sa rapidité, le revirement culturel est stupéfiant.

[...]

...j'ai globalement tout inventé de A à Z. Je n'étais pas le seul. C'est ce que faisait (et que fait encore) tout le monde. C'est ainsi que fonctionne le champ des études de genre. Je ne cherche pas à me dédouaner. J'aurais dû faire preuve de plus de discernement. Mais, rétrospectivement, je crois que c'était le cas : je ne me bernais pas moi-même. Raison pour laquelle je défendais ma position avec autant de ferveur, de colère et d'assurance. Cela me permettait de camoufler qu'à un niveau très élémentaire j'étais incapable de prouver une bonne partie de mes propos. Intellectuellement, ce n'était pas jojo.

[...]

J'avais mes exemples préférés, que je recyclais dans mes conférences ou mes conversations. Louis XIV et ce que j'appelais la « pose du mollet viril », vue comme le summum de la virilité dans les années 1600, mais qui apparaît aujourd'hui comme plutôt efféminée. Je parlais aussi de bleu et de rose, avec des citations datant des années 1920 dans lesquelles on conseillait aux petits garçons de porter du rose « ardent et terrien », tandis que le bleu « aérien et éthéré » était préféré pour les petites filles. Mon auditoire éclatait de rire et mon argument n'en passait que mieux : ce que nous considérions comme la vérité absolue et certaine du genre avait en réalité changé avec le temps. Le genre n'était pas binaire. Il était variable et peut-être même infiniment.

[...]

Aujourd’hui, j’aimerais faire mon mea culpa. Mais je ne me contenterai pas d’être désolé pour le rôle que j’ai pu jouer dans ce mouvement. Je veux détailler les raisons qui me faisaient faire fausse route à l’époque, et celles qui expliquent les errements des socio-constructionnistes radicaux contemporains. J’ai avancé les mêmes arguments qu’eux et que je sais qu’ils sont faux.

[...]

Et la question du pouvoir alors, est-elle réellement omniprésente ? Peut-être. Et peut-être pas. Pour prouver que c'était le cas, je ne faisais que citer d'autres chercheurs qui en étaient persuadés. Et encore mieux s'ils étaient philosophes avec un nom français. Je me suis aussi beaucoup appuyé sur les travaux d’une sociologue australienne, RW Conwell. Selon elle, la masculinité est avant tout une question de pouvoir – et permet d’affirmer la domination des hommes sur les femmes.Sauf que ses travaux ne permettent pas de le prouver.Tout ce qu’elle fait, comme je le faisais, c’est d’extrapoler à partir de petites études de cas. J’ai donc cité Connell. Et d’autres m’ont cité. Voici comment l’on « prouve » que le genre est une construction sociale et une question de pouvoir. Comment on peut prouver n’importe quoi et son contraire.

Mon raisonnement bancal et d’autres travaux universitaires exploitant une même pensée défectueuse sont aujourd’hui repris par des militants et des gouvernements pour imposer un nouveau code de conduite morale. Lorsque je prenais des verres avec d’autres étudiants et que nous bataillions tous pour la suprématie de nos ego, cela ne portait pas trop à conséquence. Mais les enjeux sont aujourd’hui tout autres. J’aimerais pouvoir dire que ce domaine d’études s’est amélioré – que les règles de la preuve et la validation par les pairs sont plus exigeantes. Sauf que, en réalité, l’acceptation aujourd’hui presque totale du socio-constructivisme dans certains cercles est bien davantage le fruit d’un changement démographique au sein du monde académique, avec des points de vue désormais encore plus hégémoniques qu’ils ne l’étaient à l’époque de mes études supérieures...”

https://www.lepoint.fr/debats/theorie-du-genre-confessions-d-un-homme-dangereux-03-11-2019-2344979_2.php
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 5388
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

La théorie du genre - Page 3 Empty Re: La théorie du genre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum