Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

L'hérésie sédévacantiste

Aller en bas

L'hérésie sédévacantiste

Message par nicolianor le Lun 21 Jan 2008 - 22:39

L'hérésie sédévacantiste

En lisant sur le site internet sédévacantiste Virgo-Maria, nous pouvons lire ce qui suit:

"Si la vacance du Siège apostolique était contraire à la visibilité de l’Église, l’Église aurait disparu et ressuscité plus de 250 fois depuis sa fondation! Qui voudrait soutenir pareille absurdité?"

Je crois tout d'abord que cette affirmation est fausse car il faut faire la différence entre l'élection divine d'un nouveau vicaire et l'élection d'un nouveau vicaire par le conclave.

C'est-à-dire que l'élection divine, soit le choix de Dieu s'exprime bien avant la mort d'un vicaire, son choix d'un successeur est fait depuis toute l'éternité. L'élection du conclave n'est que l'expression de ce choix divin, car c'est Dieu qui choisi et non les hommes. Ou sinon, nous serions en train de dire que Dieu n'a pas choisi aucun vicaire mais qu'il n'a fait qu'entériné le choix des hommes. Donc, le conclave ne fait que reconnaître ce choix divin et cette reconnaissance du choix de Dieu peux se faire après un certain lapse de temps, soit des mois ou des années.

De plus, qui a choisi St-Pierre sinon Jésus lui-même? Jésus lorsqu'il dit: "Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais c'est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis, pour que vous alliez et que vous portiez du fruit, que votre fruit demeure, et que le Père vous accorde ce que vous lui demanderez en mon nom." (Jean 15,16) Et nous savons très bien que l'Église enseigne depuis toujours que ce verset s'applique à tout ses prêtres, évêques et ses vicaires. C'est lui qui choisi ses serviteurs et non les hommes. Cependant, il est vrai que la chaire de St-pierre n'a pas toujours été à Rome, comme à l'époque des papes d'avignons. Mais, il est clair selon la doctrine catholique que l'Église ne peux pas reposé sur l'absence de pierre, croire le contraire est une hérésie.

Donc, s'il advient que le vicaire en place n'est pas le choix de Dieu tel que Jean XXIII, c'est que le conclave n'a tout simplement pas reconnu le choix de Dieu. C'est que l'élection du conclave n'était pas l'expression de la volonté de Dieu. Cela veut dire que Dieu aurait choisi quelqu'un d'autre et que le conclave n'avait tout simplement pas reconnu ce choix divin. Alors, lorsqu'on affirme qu'il n'y a pas de vicaire sur la chaire de St-pierre depuis l'élection de Jean XXIII, comme l'affirme les sédévacantiste, on affirme alors que Dieu n'a pas encore choisi de Vicaire pour son Église, ce qui est impossible.

Alors, si le conclave est réellement valide aux yeux de Dieu, Dieu n'aurait jamais permis que le conclave choisisse un hérétique ou un faux vicaire. Dieu aurait intervenu d'une manière ou d'une autre comme dans l'élection de Saint Pie X avec l'affaire Rampolla. Le conclave lorsqu'il est légitime ne peux pas faire d'erreur, c'est impossible. C'est comme si un Évêque légitime pouvait se tromper de personne lorsqu'il ordonne un prêtre. Une fois le prêtre ordonné c'est la volonté de Dieu et il n'y a plus de discussion. C'est la même chose qui ce produit avec un conclave légitime lorsqu'il y a l'élection d'un nouveau vicaire, il n'y a pas de discussion, c'est la volonté de Dieu. Mais lorsque le conclave n'est pas légal aux yeux de Dieu, l'erreur devient humaine car Dieu ne peux pas faire d'erreur.

LORSQU'UN SÉDÉVACANTISTE DEVIENT PAPE

Au États-Unis, nous pouvons retrouvé un certain FR Lucian Pulvermacher qui décida de prendre le nom de Pie XIII en 1998. Cette élection a eu lieu 40 ans après l'élection de Jean XXIII. Ce qui prouve encore une foi que l'hérésie sédévacantiste qui affirme que la chaire de Pierre peut cessé d'exister pendant 40 ans et renaître de nul part ne tient pas la route. On retrouve la même erreur avec Pierre II dont l'élection qui date de 1995 ou encore Michel 1e dont l'élection date de 1990.

Pour qu'un successeur de St-Pierre, soit considéré légitime et valide au yeux de Dieu, il faut absolument retrouvé un lien direct avec un Vicaire de Jésus-Christ qui soit considéré comme étant légitime. Lorsqu'on affirme que depuis Jean XXIII, il n'y a plus de véritable successeur de St-Pierre à Rome, il faut qu'un nouveau successeur est un lien direct avec le Vicaire qui précéde à celui-ci. L'erreur des sédévacantistes est de croire qu'un jour, les cardinaux vont élirent un vrai Vicaire de Jésus-Christ à Rome, ce qui est impossible maintenant. Pour pouvoir élire un Pape par conclave, il faut absolument avoir des cardinaux légitime. Et Benoit XVI a été élu par des cardinaux de Jean-Paul II alors que celui-ci n'est pas considéré comme étant un vrai Vicaire de Jésus-Christ. Un Faux Vicaire ne peut pas se donner des cardinaux légitime qui pourront par la suite élire un vrai successeur de St-Pierre. C'est un non sens. Pour pouvoir élire un successeur légitime de St-Pierre par conclave, il faut des cardinaux qui soit eux-même légitime.

Lorsqu'on affirme que Jean XXIII n'était pas un vrai vicaire de Jésus-Christ, on affirme par le fait même que l'élection du conclave n'était pas légal aux yeux de Dieu, ce qui veut dire que le conclave était lui-même invalide. Pour qu'un conclave soit invalide, il faut que les cardinaux de ce conclave le soit aussi. Pour que les cardinaux deviennent illégaux au yeux de Dieu, il faut que ceux-ci soit resté sous l'autorité d'un vrai vicaire de Jésus-Christ qui aurait perdu les clés de St-Pierre en cours de règne, soit Pie XII. Et il n'y a qu'une seul personne qui peut démettre un vicaire de ses fonctions et cette personne est Jésus lui-même. La question serait le pourquoi? et le Quand? Une fois que le vicaire est démis de ses fonctions par Dieu, les cardinaux qui sont restés sous son autorité le deviennent aussi par le fait même et ainsi le conclave se retrouve invalide et inapte à élire un vrai successeur. Alors la question serait de savoir qui que Jésus a choisi pour remplacer Pie XII, soit avant 1958. L'autre question qu'il faudrait savoir c'est le comment? Par voie mystiques ? Par le troisième secret de Fatima? Ou autre? C'est la seule manière selon la doctrine catholique qui permettrait aux sédévacantiste de retrouvé leur vrai successeur de Pierre. Car l'existence de l'Église visible peut importe sa taille dépend de l'existence d'un vrai vicaire de Jésus-Christ et en dehors de cela on tombe dans l'hérésie.

C'est simple, pour résumé le tout.
Un faux vicaire ne peut pas se donner de vrai cardinaux.
Et un conclave valide ne peut pas être composé de faux cardinaux.
Et un conclave invalide ne peut pas élire un vrai vicaire.
Et un conclave valide ne peut pas élire un faux vicaire.

Voici une partie de ma source d'inspiration:


Dans le concile de trente lorsqu'on traite de l'unité de l'Église, on affirme ceci : « Tous les Pères sont unanimes sur ce point que ce Chef (cette tête) visible de l’Eglise était nécessaire pour établir et conserver son unité... Le Seigneur dit à Pierre: « Moi, je dis à toi que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise. » — Ainsi Il bâtit son Eglise sur un seul.»

Léon XIII sur la constitution de l'Église affirme : « Si quelqu’un dit que l’unique chef et l’unique pasteur est Jésus-Christ, qui est l’unique époux de l’Église unique, cette réponse n’est pas suffisante.» et plus loin, il reprend une citation qui affirme ceci: « Il n’est douteux pour personne, et c’est une chose connue de tous les temps, que le saint et bienheureux Pierre, prince et chef des Apôtres, colonne de la foi et fondement de l’Église catholique, a reçu de Notre-Seigneur Jésus-Christ, Sauveur et Rédempteur du genre humain, les clés du royaume, et que le pouvoir de lier et de délier les péchés a été donné à ce même Apôtre, qui, jusqu’au moment présent et toujours, vit dans ses successeurs et exerce en eux son autorité ».

« Celui qui ne garde pas l’unité de l’Église, croit-il qu’il garde la foi? Celui qui s’oppose à l’Église, qui abandonne la chaire de Pierre sur laquelle est fondée l’Église, peut-il se flatter d’être encore dans l’Église ? » (De unitate Ecclesiae, ch. 4), St-Cyprien.


Saint Jean Chrysostome suggéra la solidité admirable de la foi de Pierre par une image: « Il y a beaucoup de flots impétueux et de cruelles tempêtes, mais je ne crains pas d’être submergé, parce que je me tiens sur la pierre. Que la mer s’agite furieuse, peu m’importe: elle ne peut renverser cette pierre inébranlable » (Lettre 9 à Cyriaque).

« Là où est Pierre, là est l’Église. Là où est l’Église n’est pas la mort, mais la vie éternelle » Ennarratio in Psalmum XL, ch. 19,Saint Ambroise.

C'est TOUTE l'Église de Jésus-Christ qui a été bâtit sur cette pierre, pas seulement la partie visible. L'Église visible peut changer de lieu, mais elle ne peut pas mourir. Chaque troupeau a son berger. Chaque maison a une fondation.

Je dois admettre que le corps social de Rome est mort et elle est devenu une façade en ruine complètement vidé du dépôt de la foi. Cette institution Romaine c'est détaché de l'âme de l'Église. Mais, Jésus-Christ n'a pas repris les clés du royaume des cieux qu'il a donné à St-Pierre et à ses successeurs. Le corps social de l'Église et l'âme de l'Église doivent coexisté quelque part ailleurs, nous ne pouvons pas les séparer. C'est un lien indestructible. Car l'indéfectibilité de l'Église dépend aussi de l'indéfectibilité du Vicaire de Jésus-Christ, car comme le dit St. Grégoire de Nysse: « L’Église de Dieu à sa solidité dans Pierre, car c’est lui qui, d’après la prérogative qui lui a été accordée par le Seigneur, est la pierre ferme et très solide sur laquelle le Sauveur a bâti l’Église » (Laudat. 2 in St. Stephan vers la fin) .

nicolianor
Avec les chérubins

Masculin Messages : 50
Age : 42
Inscription : 21/01/2008

http://www.eglisenouvellefrance.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum