Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Max Tresoldi, l’homme qui ne mérite pas de vivre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Max Tresoldi, l’homme qui ne mérite pas de vivre ?

Message par Malou le Ven 22 Nov 2013 - 6:54

Max Tresoldi, l’homme qui ne mérite pas de vivre ?

POSTED ON 22 NOVEMBRE 2013 BY JEANNE SMITS IN BRÈVES, DIVERS JEANNE SMITS, POINTS NON NÉGOCIABLES

Max Tresoldi est resté dix ans dans un « état végétatif » diagnostiqué par le corps médical… avant de de réveiller un beau jour de 2001 et de pouvoir de nouveau communiquer avec son entourage. Invité récemment à la RAI pour parler de son itinéraire, son cas a été commenté alors qu’il était en direct avec la chaîne publique italienne : la journaliste Alda D’Eusanio s’est exclamé : « Ça, ce n’est pas une vie. » Et de réclamer qu’on ne la laisse jamais, elle, dans cet état.

Alda D’Eusanio

Son incroyable sortie, vécue comme une manifestation de mépris par le jeune homme, a été commentée par le journal des évêques italiens, Avvenire, et traduite par Infocatolica dont je tire cette histoire tristement exemplaire d’un monde qui raisonne déjà en termes de « qualité de vie » – sans se préoccuper d’ailleurs de ce que les patients eux-mêmes peuvent ressentir.

Max Tresoldi a raconté que pendant tout le temps où il avait été diagnostiqué « en état végétatif » il était en réalité conscient. « J’ai toujours été là. J’écoutais et je voyais tout, mais je ne savais pas comment le dire. » Ces dernières années, il voyage partout en Italie pour donner son témoignage et raconter aussi comment l’amour de sa famille a été la seule thérapie efficace : ce que la science neurologique appelle « l’effet maman ».

Invité, donc, à l’émission « La vie en direct » de la RAI 1, il pensait y raconter son itinéraire d’espérance. On lui avait demandé de remplir sa maison d’amis en vue d’une intervention en duplex qui devait durer 20 minutes en démarrant à 16 h 30. Mais les autres sujets s’éternisent. L’émission touche quasiment à sa fin lorsque, vers 18 h, la régie l’appelle enfin. Max est fatigué, mais il sourit. Il lève le pouce pour dire que tout va bien ; sa mère, tant bien que mal, tente de résumer son histoire en moins de deux minutes à l’intention des téléspectateurs. La régie coupe, on repasse au studio.

Max et Lucrezia Tresoldi rencontrent Benoît XVI

C’est là qu’Alda D’Eusanio, journaliste invitée en tant qu’« expert », décoche son tir venimeux contre Max : « Ça, ce n’est pas une vie. » Max qui n’avait pas eu le temps de montrer à l’antenne le poster qu’il avait préparé, où il avait écrit de sa propre main : « Je suis très heureux. » « Revenir à la vie sans jamais pouvoir être libre, et souffrir, et avoir ce regard vide… je suis désolée, non ! », continue Alda D’Eusanio, insensible. Sans même penser une seconde que ce garçon à qui elle déniait le droit de vivre la regardait, l’écoutait – et que l’indignation était bien visible dans ce « regard vide » de Max qui s’agitait chez lui dans son fauteuil roulant, de nouveau privé de la possibilité de crier très fort ce qu’il ressentait.

« Je lance un appel public à ma mère : s’il m’arrive ce qui est arrivé à Max, ne me fais pas ce que sa mère lui a fait ! », poursuivait la journaliste « expert » pendant ce temps.

La mère… Cette maman s’appelle Lucrezia. Elle a sorti son fils de son état en l’embrassant, en le lavant, en l’aidant à se retourner dans son lit, en lui donnant patiemment à manger, aidée de son mari Ernesto mais aussi par une « montagne de copains » de Max qu’il avait connus à l’oratoire ou sur les terrains de foot.

Il paraît que les présentateurs de l’émission ont eu l’air atterrés devant les commentaires de leur invitée. Qui continuait, imperturbablement : « Quand Dieu appelle, l’homme doit partir. »

Lucrezia, elle, a réussi à s’emparer d’un micro et glisser, pendant les dernières secondes d’antenne : « Je veux dire à cette dame que je n’ai pas ramené mon fils à la vie : mon fils a toujours été vivant. Et sa vie était belle comme elle l’est maintenant. »

Les excuses de la RAI viendront bien vite : aussitôt l’émission terminée, un responsable appelle chez la famille Tresoldi et demande pardon. Mais Lucrezia ne s’en satisfait pas : « J’exige que le directeur de la RAI Uno demande lui-même pardon, non pas pour moi mais pour mon fils. Qu’est devenue la RAI ? Quel genre de personnes y invite-t-on comme experts ? De quel droit cette femme dit-elle à mon fils qu’il a une vie indigne ? »

Par le truchement d’Avvenire, la RAI a solennellement reconnu ses torts, rappelant que le témoignage de Max et de sa mère avait ému des millions de personnes, et disant sa compréhension et sa solidarité avec cette famille, saluant aussi tous les sacrifices qui ont permis à Max de continuer à vivre « avec la conviction que la vie est toujours belle et qu’elle mérité d’être pleinement vécue ».

Ainsi d’un mal est sorti un bien : la RAI a demandé à tous ses directeurs de chaînes et de programmes de prêter « la plus grande attention aux thèmes qui engagent les consciences ». Et la présidente de la télévision publique italienne a appelé la mère de Max pour témoigner de sa solidarité et de celle de tout le personnel de l’entreprise en expliquant qu’elle-même est mère, et qu’elle aurait réagi comme Lucrezia si son fils avait fait l’objet de telles paroles.

Il y a même eu un programme de « réparation » où la mère de Max a pu s’exprimer – ambiance festive mais émue. Elle a pu en dire un peu plus sur cette histoire d’amour et de respect de toute vie :

« Un médecin de l’hôpital nous l’a décrit comme un tronc mort. Alors j’ai décidé de l’emmener à la maison. Et je me suis transformée en infirmière, j’ai pratiquement remplacé les médecins. »

Le moment le plus difficile ?

« C’est quand mon père est mort : j’étais sur le point de tout lâcher. C’était le 28 décembre 2008. J’ai dit à Max : “Ce soir tu fais tout seul ton signe de croix, je suis fatiguée. Il a levé son bras, et il s’est signé. Puis il m’a embrassée avec force. » C’était son premier geste depuis neuf ans…



© leblogdejeannesmits, lien permanent.
avatar
Malou
Dans la prière

Féminin Messages : 5489
Localisation : Nord de France
Inscription : 12/07/2011

http://l-arc-en-ciel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Max Tresoldi, l’homme qui ne mérite pas de vivre ?

Message par Marie Rose le Ven 22 Nov 2013 - 9:45

Que Dieu bénisse cette maman!!!!!
Odieux le comportement de cette journaliste pour ne pas dire satanique!!!!!
avatar
Marie Rose
En adoration

Féminin Messages : 2614
Localisation : bouches du rhône
Inscription : 07/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Max Tresoldi, l’homme qui ne mérite pas de vivre ?

Message par Anayel le Ven 22 Nov 2013 - 14:13

Je suis d'accord, ça se dit pas, et puis, comme Max l'a dit, il était vivant pendant son état végétatif ! Qui est-elle pour juger qu'il ne mérite pas de vivre ? Dieu ? ^^' Certainement pas.

Un grand auteur, Pierre Bottero, a dit ça un jour dans ses romans :

La vie mérite d'être vécue.
Toujours.

J'ai juste envie de lui flanquer ces livres dans ses mains pour qu'elle en prenne de la graine... Sa façon de penser est juste pitoyable...
avatar
Anayel
Avec Saint Thomas d'Aquin

Féminin Messages : 395
Age : 22
Inscription : 17/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Max Tresoldi, l’homme qui ne mérite pas de vivre ?

Message par Marie Rose le Ven 22 Nov 2013 - 16:02

Qui est-elle pour juger qu'il ne mérite pas de vivre ? Dieu ? ^^' Certainement pas.
Et qu'elle le pense libre à elle,c'est son droit,mais qu'elle le dise
Encore une personne qui ne s'inquiète pas de blesser, de mettre des coups de poignards sur des blessures !Comme si cette maman et son fils avait besoin d'entendre ça! Et bien au risque d'en choquer beaucoup,je dirais à cette femme"alda,c'est vous qui êtes en état de mort!,vous êtes aveugle,sourde et une pierre à la place du coeur!"
avatar
Marie Rose
En adoration

Féminin Messages : 2614
Localisation : bouches du rhône
Inscription : 07/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Max Tresoldi, l’homme qui ne mérite pas de vivre ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum