Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

14 Septembre Histoire de la Croix Glorieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

14 Septembre Histoire de la Croix Glorieuse

Message par Danielle le Sam 15 Sep 2007 - 8:12

Voici toute l’histoire qui entoure la fête de l’Exhaltation de la Sainte Croix ou encore de la Croix Glorieuse le 14 septembre. P.L.



La Croix Glorieuse



La fête de la Croix glorieuse rappelle deux fêtes distinctes, célébrées autrefois en des dates différentes : le 3 mai on célébrait l'Invention, c'est-à-dire la découverte, de la Sainte Croix, et le 14 septembre la fête de ce jour s'appelait l'Exaltation de la Sainte Croix. L'Invention de la Sainte Croix rappelait la découverte de la Croix du Seigneur, en l'an 326, au temps de sainte Hélène, la mère de l'empereur Constantin.
L'Exaltation de la Sainte Croix, ou fête de la Croix glorieuse, commémore aujourd'hui le retour de la relique de la Sainte Croix à Constantinople d'abord, à Jérusalem ensuite, après avoir été pendant quinze ans, de 615 à 630, aux mains des païens perses.

L'empereur Constantin, vainqueur par la Croix, lui rendait tous les
honneurs dus à ce signe sacré du salut des hommes. En l'an 326, sa mère, sainte Hélène, inspirée par un mouvement d'en Haut, résolut, malgré son grand âge de près de quatre-vingts ans, de visiter les Lieux Saints et de chercher le bois salutaire sur lequel le Sauveur avait répandu son Sang.

Sainte Hélène fit faire des fouilles au pied du Calvaire. On y découvrit trois croix, avec les clous qui avaient percé les mains et les pieds du Rédempteur et le titre que Pilate avait fait placer au-dessus de sa tête.
Mais comment reconnaître laquelle de ces trois croix était celle du
Sauveur ? L'évêque de Jérusalem eut l'heureuse pensée de les faire transporter chez une dame qui était sur le point de mourir ; l'approche des deux premières croix ne produisit aucun résultat, mais dès que la malade eut touché la troisième, elle se trouva guérie. Un autre miracle plus éclatant encore vint confirmer le premier, car un mort qu'on portait en terre ressuscita soudain au contact du bois sacré.

On commémora bientôt ces événements par une fête : celle de l'Invention ou de la découverte de la Sainte Croix. Dans le même esprit, sainte Hélène fit bâtir au lieu de la découverte une magnifique église où fut déposée la plus grande partie de cette Croix ; elle envoya l'autre partie à Constantinople, où Constantin la reçut en triomphe.

Trois siècles plus tard, vers l'an 615, sous le règne de l'empereur
Héraclius Ier, les Perses s'emparèrent de Jérusalem et y enlevèrent la principale partie de la vraie Croix de Notre-Seigneur. Héraclius résolut de reconquérir cet objet précieux. Avant de quitter Constantinople, il vint à l'église, les pieds chaussés de noir, en esprit de pénitence ; il se prosterna devant l'autel et pria Dieu de seconder son courage ; enfin, il emporta avec lui une image miraculeuse du Sauveur, décidé à combattre avec elle jusqu'à la mort. Le Ciel aida sensiblement le vaillant empereur, car son armée courut de victoire en victoire ; une des conditions du traité de paix fut la reddition de la Croix du Christ dans le même état où elle avait été prise.

Lors de son retour à Constantinople, Héraclius fut reçu par les
acclamations du peuple ; on alla au-devant de lui avec des rameaux d'oliviers et des flambeaux, et la vraie Croix fut honorée, à cette occasion, d'un magnifique triomphe. L'empereur lui-même, en action de grâce, voulut rapporter à Jérusalem ce bois sacré, qui avait été quatorze ans au pouvoir des barbares. Quand il fut arrivé dans la Cité Sainte, il chargea la relique précieuse sur ses épaules ; mais lorsqu'il fut devant la porte qui mène au Calvaire, il lui fut impossible d'avancer, à son grand étonnement et à la stupéfaction de tous : "Prenez garde, ô empereur! lui dit alors le patriarche Zacharie; sans doute le vêtement impérial que vous portez n'est pas assez conforme à l'état pauvre et humilié de Jésus portant sa Croix." Héraclius, touché de ces paroles,
quitta ses ornements impériaux, ôta ses chaussures, et, vêtu en pauvre, il put gravir sans difficulté jusqu'au Calvaire et y déposer la sainte relique.

Pour donner plus d'éclat à cette marche triomphale, Dieu permit que plusieurs miracles fussent opérés par la vertu de ce bois sacré : un mort fut ressuscité, quatre paralytiques guéris ; dix lépreux recouvrèrent la santé, quinze aveugles la vue ; une quantité de possédés furent délivrés du malin esprit, et un nombre considérable de malades trouvèrent une
complète guérison. A la suite de ces événements fut instituée la fête de l'Exaltation de la Sainte Croix, pour en perpétuer le souvenir.

Bien plus tard, en l'an 1205, au lendemain de la quatrième Croisade, Henri, régent du Saint Empire Romain, envoya, de Constantinople à Namur, à son frère Philippe plusieurs reliques de la Passion du Seigneur. Parmi ces reliques figurèrent des fragments de la vraie Croix, celle reconnue par sainte Hélène et restaurée par l'empereur Héraclius.

Deux ans après, en décembre 1207, le même Philippe marquis de Namur donna solennellement ces reliques à l'église Saint-Aubain. Depuis cette époque, la présence d'une relique de la Sainte Croix dans notre église est signifiée par une croix à double traverse qui surmonte le clocher. Ce qui peut se voir sur le clocher de l'ancienne cathédrale, ainsi que sur la coupole de la cathédrale actuelle.

Au cours du XIXe siècle, la dévotion à la Sainte Croix s'accrut parmi les chanoines et les paroissiens de Saint-Aubain, si bien qu'une célébration hebdomadaire fut instituée pour vénérer la relique. Autrefois célébrée sous la forme d'une procession, cette vénération se traduit aujourd'hui par un cantique et une adoration, à la fin de chaque messe du mercredi, ou du vendredi, lorsqu'il s'agit du temps de l'Avent ou du Carême.

La Croix est un signe, le signe du Salut en Jésus Christ ! Nous allons maintenant célébrer cet autre signe du Salut : celui du pain et du vin.

Un signe qui est plus qu'un signe, puisqu'il est signe d'une réalité
qu'il contient en lui : le Corps et le Sang du Christ ! Célébrons
ensemble le mémorial de la Passion et de la Résurrection du Seigneur, et accueillons en nous Jésus, celui dont la venue sera un jour annoncée par le signe de la Croix dans le Ciel !


Chanoine Dr. Daniel Meynen de Belgique

14 sept. 07
avatar
Danielle
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3105
Age : 57
Localisation : Québec Canada
Inscription : 08/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14 Septembre Histoire de la Croix Glorieuse

Message par blanche le Lun 14 Sep 2009 - 12:09

Historique

La vraie croix avait été retrouvée par sainte Hélène, mère de l'empereur Constantin. En 335, l'empereur Constantin, invite pour le trentième anniversaire de son avènement, les Pères réunis à Tyr à la dédicace des deux basiliques qui doit avoir lieu le 13 septembre à Jérusalem.

Le lendemain de la dédicace, le dimanche 14 septembre, l'évêque de Jérusalem montre pour la première fois à la foule le bois sacré de la Croix (l'hyposis) et, sur ordre de Constantin, les Pères décrètent la célébration annuelle de la dédicace et de l'exaltation, au 14 septembre. Un morceau de la Croix étant apporté à Constantinople, on y célèbre la même fête avec l'hyposis. Cette fête est répandue dans tout l'Orient dès le VII° siècle, et on la trouve à Rome au plus tard au temps du pape Serge I° (687-701) à la notice duquel, dans le Liber pontificalis, on trouve la mention suivante : En la sacristie du bienheureux apôtre Pierre, se trouve un reliquaire où est renfermée un précieuse et considérable portion du bois salutaire de la croix du Sauveur ... Au jour de l'Exaltation de la sainte croix, le peuple chrétien baise et adore cette relique dans la basilique constantinienne du Saint-Sauveur.

La Croix Glorieuse

Saint Bernard de Clairveaux


« Quand je serai élevé de terre, j'attirerai tout à moi. » Tout, qu'est-ce à dire ? le ciel, la terre et les enfers. Il a attiré à lui son Père, car son cri est monté devant sa face, à ses oreilles, et la terre a tremblé et les pierres se sont fendues et les tombeaux se sont ouverts car ils avaient entendu la voix du Fils de l'homme. Médiateur de Dieu et des hommes, l'homme Jésus-Christ, entre ciel et terre mangeait la Pâque, cueillait les fruits de l'arbre, et les distribuait, car tous accouraient auprès de l'arbre de vie qui était au milieu du paradis. Le glaive de feu qui barrait la route avait été ôté. Qui pourrait désormais craindre la croix ? Je peux, Seigneur, faire le tour du ciel et de la terre, de la mer et des steppes, jamais je ne te trouverai sinon sur la croix. Là tu dors, là tu pais ton troupeau, là tu te reposes à l'heure de midi. Sur cette croix celui qui est uni à son Seigneur chante avec douceur : « Toi Seigneur, bouclier qui m'entoures, ma gloire, tu me relèves la tête. » Personne ne te cherche, personne ne te trouve, sinon sur la croix. Ô Croix de gloire, enracine-toi en moi, pour que je sois trouvé en toi.

http://www.spiritualite2000.com/page-905.php

"C'est par ses blessures que nous sommes guéris" (Isaïe)


A Jésus par Marie
avatar
blanche
Combat avec l'Archange Michel

Féminin Messages : 1044
Inscription : 08/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: 14 Septembre Histoire de la Croix Glorieuse

Message par Charles-Edouard le Mar 15 Sep 2015 - 8:26

Et La Sainte Vierge Marie près de Jésus-Christ!
Oui demain 15 septembre mémoire Notre Dame des Sept Douleurs:


http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t17329-15-septembre-notre-dame-des-sept-douleurs#320891
avatar
Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17069
Age : 34
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum