Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Migrants et réfugiés : la position de Benoit XVI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Migrants et réfugiés : la position de Benoit XVI

Message par fabrice remy le Lun 23 Jan 2012 - 19:04

[info]
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Les Chrétiens, les migrations de populations et la nouvelle Evangélisation : la position de notre Saint-Père Benoît XVI
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Résumé :
Le Saint-Père Benoit XVI s’est exprimé à maintes reprises sur les migrations, qui sont selon lui un « phénomène social caractéristique de notre époque » .

Selon le Saint-Père, réfugiés et migrants « ne sont pas des chiffres », et « ne doivent pas être considérés comme une marchandise » ou « simplement comme une force de travail ». Selon le voeu du Saint-Père, « chaque chrétien est appelé à ouvrir ses bras et son coeur à chaque personne, quel que soit le pays dont elle provient ». Les migrants, « malgré les difficultés liées à leur intégration », apportent « une contribution appréciable au développement économique du pays qui les accueille, mais aussi à leur pays d’origine par leurs envois d’argent » .

L’accueil des migrants et réfugiés devrait, en principe, « susciter la compassion et la solidarité généreuse de tous ». Mais le Saint-Père constate que les migrations font souvent naître « la peur et l’anxiété », les immigrés étant parfois perçus comme « des fardeaux », et leur présence suscitant « des réactions d’intolérance, de xénophobie et de racisme », qu’il déplore.

Les chrétiens vivant dans les pays qui accueillent les immigrés ont le devoir d’« ouvrir leurs bras et leurs coeurs à chaque personne, quel que soit le pays dont elle provient », et doivent ensuite « laisser aux autorités responsables de la vie publique le soin d'établir dans ce domaine les lois considérées comme opportunes pour une saine coexistence ». Ces mêmes autorités publiques se doivent « d’harmoniser les divers ordres législatifs », dans le but de « sauvegarder les exigences et les droits des personnes et des familles émigrées et, en même temps, ceux des sociétés où arrivent ces mêmes émigrés ».

Le Saint-Père se dit lui-même « conscient des difficultés que l’accueil d’un grand nombre de personnes peut provoquer » et précise notamment que les immigrés ont « le devoir de s’intégrer dans le pays d’accueil, en respectant ses lois et l’identité nationale ». Accueillir l’autre ne signifie pas renoncer à son identité chrétienne, « par l’indifférentisme ou le relativisme ».

Bien au contraire, ces brassages de populations peuvent se révéler une occasion nouvelle d’Evangélisation, et le Saint-Père nous invite à « être des porteurs infatigables de la Bonne Nouvelle auprès de nos frères et sœurs réfugiés et migrants ». Il nous demande donc d’être, vis-à-vis des réfugiés et migrants, « des témoins authentiques de l’Evangile en vivant concrètement la solidarité et la charité chrétienne, non seulement par la prière mais aussi par des actes ».

Les phénomènes d’émigration et d’immigration devraient nous amener à « réfléchir sur les conséquences d'une société fondée essentiellement sur le simple développement matériel ». De ces conséquences de la mondialisation pourraient alors naître « une occasion propice pour promouvoir le développement intégral », mais uniquement si « les différences culturelles sont perçues comme une occasion de rencontre et de dialogue et si la répartition inégale des ressources mondiales provoque une nouvelle conscience de la solidarité nécessaire qui doit unir les familles humaines ».

Le Saint-Père donc nous invite donc à réfléchir sur la soif de richesses matérielles qui a généré l’immigration, ainsi que sur les moyens de combattre l’extrême pauvreté et l’arbitraire dans les pays du Sud. Parmi ces moyens, le Saint-Père suggère notamment « une politique de coopération internationale forte et perspicace sur le long terme ».

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


LETTRE ENCYCLIQUE
CARITAS IN VERITATE
DU SOUVERAIN PONTIFE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES
AUX PRÊTRES ET AUX DIACRES
AUX PERSONNES CONSACRÉES
AUX FIDÈLES LAÏCS
ET À TOUS LES HOMMES DE BONNE VOLONTÉ SUR LE DÉVELOPPEMENT
HUMAIN INTÉGRAL DANS LA CHARITÉ ET DANS LA VÉRITÉ
(...)
Le phénomène des migrations
62. Le phénomène des migrations est un autre aspect qui mérite attention quand on parle de développement humain intégral. C’est un phénomène qui impressionne en raison du nombre de personnes qu’il concerne, des problématiques sociale, économique, politique, culturelle et religieuse qu’il soulève, et à cause des défis dramatiques qu’il lance aux communautés nationales et à la communauté internationale. Nous pouvons dire que nous nous trouvons face à un phénomène social caractéristique de notre époque, qui requiert une politique de coopération internationale forte et perspicace sur le long terme afin d’être pris en compte de manière adéquate. Une telle politique doit être développée en partant d’une étroite collaboration entre les pays d’origine des migrants et les pays où ils se rendent; elle doit s’accompagner de normes internationales adéquates, capables d’harmoniser les divers ordres législatifs, dans le but de sauvegarder les exigences et les droits des personnes et des familles émigrées et, en même temps, ceux des sociétés où arrivent ces mêmes émigrés. Aucun pays ne peut penser être en mesure de faire face seul aux problèmes migratoires de notre temps. Nous sommes tous témoins du poids de souffrances, de malaise et d’aspirations qui accompagne les flux migratoires. La gestion de ce phénomène est complexe, nous le savons tous; il s’avère toutefois que les travailleurs étrangers, malgré les difficultés liées à leur intégration, apportent par leur travail, une contribution appréciable au développement économique du pays qui les accueille, mais aussi à leur pays d’origine par leurs envois d’argent. Il est évident que ces travailleurs ne doivent pas être considérés comme une marchandise ou simplement comme une force de travail. Ils ne doivent donc pas être traités comme n’importe quel autre facteur de production. Tout migrant est une personne humaine qui, en tant que telle, possède des droits fondamentaux inaliénables qui doivent être respectés par tous et en toute circonstance.
(...)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


EXHORTATION APOSTOLIQUE
POST-SYNODALE
AFRICAE MUNUS
DU PAPE BENOÎT XVI
À L’ÉPISCOPAT, AU CLERGÉ,
AUX PERSONNES CONSACRÉES
ET AUX FIDÈLES LAÏCS
SUR L'ÉGLISE EN AFRIQUE AU SERVICE DE LA RÉCONCILIATION, DE LA JUSTICE ET DE LA PAIX


(...)
D. LES MIGRANTS, DÉPLACÉS ET RÉFUGIÉS

84. Des millions de migrants, déplacés ou réfugiés, cherchent une patrie et une terre de paix en Afrique ou sur d’autres continents. Les dimensions de cet exode, qui touche tous les pays, révèlent l’ampleur cachée des diverses pauvretés souvent engendrées par des défaillances dans la gestion publique. Des milliers de personnes ont essayé et essayent encore de traverser les déserts et les mers à la recherche d’oasis de paix et de prospérité, d’une meilleure formation et d’une plus grande liberté. Malheureusement, de nombreux réfugiés ou déplacés rencontrent toutes sortes de violence et d’exploitation, voire la prison ou trop souvent la mort. Certains États ont répondu à ce drame par une législation répressive. La situation de précarité de ces pauvres devrait susciter la compassion et la solidarité généreuse de tous; au contraire, elle fait naître souvent la peur et l’anxiété. Car beaucoup considèrent les migrants comme un fardeau, les regardent avec suspicion ne voyant en eux que danger, insécurité et menace. Cette perception provoque des réactions d’intolérance, de xénophobie et de racisme. Tandis que ces migrants eux-mêmes sont contraints, à cause de la précarité de leur situation, à effectuer des travaux mal rémunérés souvent illégaux, humiliants ou dégradants. La conscience humaine ne peut que s’indigner de ces situations. La migration à l’intérieur et à l’extérieur du continent devient ainsi un drame multidimensionnel, qui affecte sérieusement le capital humain de l’Afrique, provoquant la déstabilisation ou la destruction des familles.
85. L’Église se souvient que l’Afrique fut une terre de refuge pour la Sainte Famille qui fuyait le pouvoir politique sanguinaire d’Hérode en quête d’une terre qui leur promettait la sécurité et la paix. L’Église continuera de faire entendre sa voix et de s’investir pour défendre toutes les personnes.(...)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

DECLARATIONS DU PAPE BENOIT XVI SUR LES MIGRANTS ET REFUGIES


Dans son action d'accueil et de dialogue avec les migrants et les personnes en déplacement, la communauté chrétienne a comme point de référence constant le Christ, qui a laissé à ses disciples, comme règle de vie, le commandement nouveau de l'amour. L'amour chrétien est, de par sa nature, prévenant. Voilà pourquoi chaque chrétien est appelé à ouvrir ses bras et son coeur à chaque personne, quel que soit le pays dont elle provient, en laissant ensuite aux autorités responsables de la vie publique le soin d'établir dans ce domaine les lois considérées comme opportunes pour une saine coexistence.
Benoît XVI, salle Clémentine, 15 mai 2006

La condition des migrants, et plus encore celle des réfugiés, rappelle à l'esprit, d'une certaine façon, l'épisode de l'antique peuple biblique qui, fuyant l'esclavage de l'Egypte, avec dans le cœur le rêve de la terre promise, traversa la Mer Rouge et, au lieu d'arriver immédiatement au but désiré, dut affronter les difficultés du désert. Aujourd'hui, de nombreux migrants abandonnent leur pays pour fuir des conditions de vie humainement inacceptables, sans toutefois trouver ailleurs l'accueil qu'ils espéraient. Face à des situations si complexes, comment ne pas s'arrêter pour réfléchir sur les conséquences d'une société fondée essentiellement sur le simple développement matériel? Dans l'encyclique Caritas in veritate, je soulignais que le véritable développement est uniquement le développement intégral, c'est-à-dire celui qui concerne chaque homme et tout l'homme.
Le développement authentique revêt toujours un caractère solidaire. En effet, "dans une société en voie de mondialisation, le bien commun et l'engagement en sa faveur - ai-je observé encore dans Caritas in veritate - ne peuvent pas ne pas assumer les dimensions de la famille humaine tout entière, c'est-à-dire de la communauté des peuples et des Nations". Le processus même de mondialisation, selon ce qu'a souligné de façon opportune le Serviteur de Dieu Jean-Paul II, peut même constituer une occasion propice pour promouvoir le développement intégral, mais uniquement si "les différences culturelles sont perçues comme une occasion de rencontre et de dialogue et si la répartition inégale des ressources mondiales provoque une nouvelle conscience de la solidarité nécessaire qui doit unir les familles humaines"
Benoit XVI, Salle Clémentine, 9 novembre 2009

Un immigré est un être humain, différent de par sa provenance, sa culture, ses traditions, mais une personne à respecter et avec des droits et des devoirs, en particulier dans le domaine du travail où la tentation de l'exploitation est plus facile, mais aussi dans le domaine des conditions de vie concrètes. La violence ne doit jamais être pour personne le chemin pour résoudre les difficultés. Le problème est avant tout humain! Je vous invite à regarder le visage de l'autre et à découvrir qu'il a une âme, une histoire et une vie: c'est une personne et Dieu l'aime comme il m'aime.
Benoît XVI, Place Saint-Pierre, 10 janvier 2010

Les Etats ont le droit de réglementer les flux migratoires et de défendre leurs frontières, en garantissant toujours le respect dû à la dignité de chaque personne humaine. En outre, les immigrés ont le devoir de s’intégrer dans le pays d’accueil, en respectant ses lois et l’identité nationale. «Il faudra alors concilier l'accueil qui est dû à tous les êtres humains, spécialement aux indigents, avec l'évaluation des conditions indispensables à une vie digne et pacifique pour les habitants originaires du pays et pour ceux qui viennent les rejoindre»
Benoît XVI, Castelgandolfo, 27 septembre 2010

Je suis conscient des difficultés que l’accueil d’un grand nombre de personnes peut provoquer ; ce sont des difficultés qui ne peuvent être résolues seul par aucun pays de premier accueil. En même temps, je suis sûr aussi que, s’appuyant sur la force de ses racines chrétiennes et sur sa longue et glorieuse tradition d’accueil des étrangers, Malte cherchera, avec l’aide des autres États et des Organisations internationales, à venir en aide à ceux qui arrivent ici et à s’assurer que leurs droits soient respectés. (...)
Ne permettez pas que votre véritable identité soit compromise par l’indifférentisme ou le relativisme. Puissiez-vous toujours demeurer fidèles à l’enseignement de saint Paul, qui vous exhorte encore : « Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, soyez forts. Que tout se passe chez vous dans la charité ».
Benoit XVI, aéroport de Malte, 18 octobre 2010

Des millions de personnes sont touchées par le phénomène des migrations, mais celles-ci ne sont pas des chiffres ! Ce sont des hommes et des femmes, des enfants, des jeunes et des personnes âgées qui cherchent un endroit où vivre en paix. (...)
En cette Journée du migrant et du réfugié, le thème de cette année — « Migrations et nouvelle évangélisation » — nous invite, chers pèlerins francophones, à être des porteurs infatigables de la Bonne Nouvelle auprès de nos frères et sœurs réfugiés et migrants. Soyons des témoins authentiques de l’Evangile en vivant concrètement la solidarité et la charité chrétienne, non seulement par la prière mais aussi par des actes.
Benoit XVI, place Saint-Pierre, 15 janvier 2012
[/info]
avatar
fabrice remy
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 859
Inscription : 24/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Migrants et réfugiés : la position de Benoit XVI

Message par Nicodème le Mar 24 Jan 2012 - 7:48

J'approuve Benoît XVI à 100 %. Et je prie pour que cette exhortation apostolique soit lue, comprise et appliquée par chaque chrétien...
avatar
Nicodème
Va recevoir Jésus Christ

Masculin Messages : 44
Age : 67
Localisation : Belgique profonde
Inscription : 23/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Migrants et réfugiés : la position de Benoit XVI

Message par jacob le Ven 27 Jan 2012 - 16:09

Benoit XVI dans son exhortation apostolique soulève un problème actuel mais qui deviendra de plus en plus important vu le sous développement et la pauvreté de certains pays surtout en Afrique . Mais si nous avons un devoir d'accueil et de charité , eux ont celui d'une intégration du pays qui les accueille ce qui n'est pas toujours le cas ..... Se posent également les difficultés économiques qui ne permettent pas toujours de trouver du travail à ceux là même que nous voudrions aider compte tenu du taux de chômage qui augmente chaque jour !! Nous nous trouvons donc devant la problématique suivante "concrètement que faire ? " Je ne vois pas de solution pour ma part que des actions individuelles Qu'en pensez vous ?
avatar
jacob
Contre la Franc Maconnerie

Féminin Messages : 334
Age : 77
Localisation : Saint Laurent du var 06700
Inscription : 30/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Migrants et réfugiés : la position de Benoit XVI

Message par ravie974 le Jeu 29 Nov 2012 - 8:46

j'approuve ce que nous dit le Saint Pére ! nous sommes tous fréres et soeurs et il est de notre devoir d'accepter et évangéliser le plus grand nombres

ravie974
Pour le roi

Féminin Messages : 627
Inscription : 02/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Migrants et réfugiés : la position de Benoit XVI

Message par LeGuerrierMonarchiste le Dim 12 Avr 2015 - 1:23

Pas trop d'accord. L'immigration est un gros problème et on ne devrait pas les laisser en france.

LeGuerrierMonarchiste
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 126
Age : 25
Inscription : 08/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Migrants et réfugiés : la position de Benoit XVI

Message par Tibelle07 le Dim 12 Avr 2015 - 13:01

@LeGuerrierMonarchiste a écrit:Pas trop d'accord. L'immigration est un gros problème et on ne devrait pas les laisser en france.

Moi je dis que ça dépend de qui. Si des terroristes arrivent , on les garde ceux là ? 😕
avatar
Tibelle07
En adoration

Féminin Messages : 2771
Age : 17
Localisation : France
Inscription : 05/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Migrants et réfugiés : la position de Benoit XVI

Message par LeGuerrierMonarchiste le Dim 12 Avr 2015 - 13:04

@Tibelle07 a écrit:
@LeGuerrierMonarchiste a écrit:Pas trop d'accord. L'immigration est un gros problème et on ne devrait pas les laisser en france.

Moi je dis que ça dépend de qui. Si des terroristes arrivent , on les garde ceux là ? 😕

Ben on les garde pas


LeGuerrierMonarchiste
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 126
Age : 25
Inscription : 08/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Migrants et réfugiés : la position de Benoit XVI

Message par broux le Dim 16 Oct 2016 - 19:02

je serais d'avis de leur donner du travail chez eux en envoyant des entreprises européennes dans le cadre de coopération. Je pense que les migrants préfèreraient sûrement rester dans leur pays plutôt que d'errer sur des terres inconnues. La coopération n'est pas la colonisation. Les européens peuvent très bien former les gens sur place pour exporter leur savoir-faire. Nos politiques , s'ils sont Chrétiens devraient tout mettre en oeuvre pour aider leurs homologues en difficultés et non pas de gérer leurs affaires personnelles.

broux
Aime la Bible

Masculin Messages : 12
Age : 54
Localisation : Monnaie près de Tours
Inscription : 15/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Migrants et réfugiés : la position de Benoit XVI

Message par Sofoyal le Dim 16 Oct 2016 - 19:33

@broux a écrit:je serais d'avis de leur donner du travail chez eux en envoyant des entreprises européennes dans le cadre de coopération. Je pense que les migrants préfèreraient sûrement  rester dans leur pays plutôt que d'errer sur des terres inconnues. La coopération n'est pas la colonisation. Les européens peuvent très bien former les gens sur place pour exporter leur savoir-faire. Nos politiques , s'ils sont Chrétiens devraient tout mettre en oeuvre pour aider leurs homologues en difficultés et non pas de gérer leurs affaires personnelles.


Votre point de vue
est chrétiennement et humainement parlant
très appréciable.

Je le partage.

Les faits de coopérations seront mis à l'avantage des nations "fortes"
au jour de leurs jugements respectifs.
A l'inverse des faits de colonisations qui fait pencher leur balance du mauvais coté.
Chrétiennement parlant.
avatar
Sofoyal
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2385
Inscription : 03/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Migrants et réfugiés : la position de Benoit XVI

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum