Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Emmanuel le Ven 19 Aoû 2011 - 11:02

[info]La question était :...

Il n'existe nulle part d'exemple concrêt de péché mortel, ni de définition précise. Comment savoir si on en a commis un, pour aller immédiatement le confesser? Comment savoir si on en a oublié lors d'une confession si on ne peut les identifier?

Commençons par définir le péché ; le Catéchisme de l’Eglise Catholique (CEC,) dit au n° 1849-1850:

Le péché est une faute contre la raison, la vérité, la conscience droite; il est un manquement à l'amour véritable, envers Dieu et envers le prochain, à cause d'un attachement pervers à certains biens. Il blesse la nature de l'homme et porte atteinte à la solidarité humaine. Il a été défini comme "une parole, un acte ou un désir contraires à la loi éternelle". S. Augustin, Faust. 22, 27: PL 42, 418; S. Thomas d'A., s. th. 1-2, 71, 6.

1850 Le péché est une offense faite à Dieu: "Contre toi, toi seul, j'ai péché. Ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait" (Ps 51, 6). Le péché se dresse contre l'amour de Dieu pour nous et en détourne nos coeurs. Comme le péché premier, il est une désobéissance, une révolte contre Dieu, par la volonté de devenir "comme des dieux", connaissant et déterminant le bien et le mal (Gn 3, 5). Le péché est ainsi "amour de soi jusqu'au mépris de Dieu". S. Augustin, civ. 14, 28. Par cette exaltation orgueilleuse de soi, le péché est diamétralement contraire à l'obéissance de Jésus qui accomplit le salut. Cf. Ph 2, 6-9. (CEC, 1849-1850)

Le péché mortel

Pour qu'un péché soit mortel trois conditions sont ensemble requises: "Est péché mortel tout péché qui a pour objet une matière grave, et qui est commis en pleine conscience et de propos délibéré." RP 17 (n° 1857). C’est alors une rupture d’amour avec Dieu. Et comme l’âme cesse ainsi d’être unie à Dieu - de qui elle tenait sa vie -, elle meurt surnaturellement : le péché a été mortel pour elle.

Le caractère essentiel du péché mortel est qu’il est incompatible avec la charité surnaturelle qui nous unit à Dieu dans la grâce sanctifiante.

Les conséquences de ce péché sont la destruction de la grâce sanctifiante et la suppression de tous les mérites surnaturels ; ce qui en entraîne, en cas de mort, la condamnation à la peine éternelle de l’enfer

Péché grave - péché mortel

Lorsque dans le péché mortel on considère seulement la première condition (matière grave) en faisant abstraction des deux autres, on parle de péché grave. Ainsi péché grave est pratiquement synonyme de matière grave. Le péché grave n’est pas une troisième espèce de péché ; il n’y en a que deux : péché véniel et péché mortel.

Péché véniel - péché mortel

Le péché véniel ne détruit pas la grâce sanctifiante. Il ne la diminue même pas, mais atténue le rayonnement et rend le coupable digne d’une peine temporaire.
Tout action humaine qui viole en quelque manière une obligation morale, sans remplir d’ailleurs entièrement les conditions du péché mortel, constitue un péché véniel.

Le péché véniel diffère si profondément du péché mortel, qu’il est absurde d’admettre que plusieurs péchés véniels puissent, par leur simple addition, constituer une faute mortelle.

Il reste cependant vrai que les péchés véniels répétés, lorsqu’ils sont pleinement délibérés, acheminent souvent au péché mortel bien caractérisé.

En conclusion pratique si nous voulons ne pas tomber dans le péché mortel, il ne faut pas se contenter d’éviter celui-ci, mais il faut aussi porter son attention à ne pas commettre le péché véniel et ne pas dire : “c’est un péché véniel, donc ce n’est rien”.

La matière grave du péché mortel

Nous avons vu que le péché est une parole, un acte ou un désir contraires à la loi éternelle" (cf CEC n° 1849). Cette loi, l’homme la découvre au fond de sa conscience (cf CEC n° 1776). Mais en raison de notre nature pécheresse, il est devenu impossible à l’homme d’arriver à une connaissance complète des exigences de cette loi (cf CEC n° 2071), l’homme avait besoin d’une révélation, ainsi Dieu a révélé à l’humanité les dix commandements (cf CEC n° 2071). C’est donc à la lumière des 10 commandements que nous discernons ce qui est matière grave (cf CEC n° 1858 - 2072). De plus Dieu a confié sa révélation à l’Eglise qui par son enseignement nous aide dans la formation de notre conscience (cf CEC n° 1785)

Au numéro 1858, le CEC dit :
La matière grave est précisée par les dix commandements selon la réponse de Jésus au jeune homme riche: "Ne tue pas, ne commets pas d'adultère, ne vole pas, ne porte pas de faux témoignage, ne fais pas de tort, honore ton père et ta mère" (Mc 10, 18). La gravité des péchés est plus ou moins grande: un meurtre est plus grave qu'un vol. La qualité des personnes lésées entre aussi en ligne de compte: la violence exercée contre les parents est de soi plus grave qu'envers un étranger.

Quelques exemples de péchés graves

Dans la pratique pour reconnaître l’existence d’une matière grave nous avons à notre disposition l’enseignement de l’Eglise qui nous aide à comprendre l’Ecriture et la Tradition. Cet enseignement nous l’avons dans les documents provenant du Magistère, et notamment le CEC.

En parcourant le CEC, en dehors de l’expression péché grave (cf CEC n° 2120, 2181,..) on y trouve d’autres expressions équivalentes: gravement peccamineux (cf CEC n° 2268), gravement contraires à la vertu de religion (cf CEC n° 2117), faute grave (cf CEC n° 2291) crimes spécialement graves (cf CEC n° 2268), gravement déshonnêtes (cf CEC n° 2376), moralement irrecevables (cf CEC n° 2377), intrinsèquement désordonnés (cf CEC n° 2357) ... Nous avons là des indications claires et précises sur des exemples de péchés mortels.

Certains péchés sont toujours graves comme le meurtre, l’avortement, l’euthanasie, le blasphème, les péchés contre la pureté et la chasteté (non seulement les actes mais aussi le consentement les désirs impurs dans la mesure où on a pleinement consenti (cf Mt 5 ; 28) (ne pas confondre consentement et tentation)), l’omission de la messe le dimanche sans cause raisonnable, le spiritisme, communion et confession sacrilège, etc...

D’autres sont généralement graves mais peuvent être légers, comme le vol : quand c’est une petite somme, le péché n’est que véniel, mais quand la somme est importante il est grave ; évidemment il n’est pas toujours facile de dire où est la limite. etc...

D’autres sont habituellement légers et peuvent être graves dans certains cas, le mensonge par exemple

Par une connaissance plus approfondie de sa religion, le fidèle peut connaître ce qui est péché grave ou ce qui ne l’est pas ; a cet effet nous avons un outil de choix le Catéchisme de l’Eglise Catholique (CEC) qui est un don de Dieu fait à l’Eglise d’aujourd’hui. Savons-nous l’apprécier ? Si une lecture sans aucune aide nous paraît trop difficile, formons un cercle d’étude dirigé par une personne compétente.

Rôle de la conscience

Les deux autres conditions (pleine connaissance et entier consentement (cf CEC n° 1859) montrent l’importance de la conscience dans l’acte du péché (cf CEC, n° 1776 et sq) ; C’est la conscience de l’homme qui en définitive porte le jugement moral sur ses actes (cf CEC 1776 et sq). D’où l’importance d’avoir une conscience droite (c’est-à-dire tournée vers le bien) et vraie (c’est-à-dire qui sache ce qui est conforme à la loi divine), (cf. tout le chapitre du CEC sur la conscience).

L’homme a le devoir de bien former sa conscience : un médecin qui refuserait de continuer ou perfectionner sa formation, même après l’obtention de son diplôme, ou qui se serait insuffisamment formé dans la période antécédente, porterait de graves responsabilités sur les fautes professionnelles commises dans l’exercice de son métier. De même tout homme qui néglige la formation de sa conscience, est responsable des fautes commises dans sa vie humaine et chrétienne.

La personne dont la conscience est bien formée, verra en fonction de la gravité des avertissements de celle-ci, ce qui est une faute grave ; et comme elle est bien formée cette gravité qu’elle perçoit sera effectivement ce qui est conforme à la réalité, c’est à dire à la loi divine.

Puisque le péché est un acte posé par une personne à un moment particulier avec les circonstances du moment il est impossible que les manuels de morale, ou les catéchismes, puissent décrire toutes les situations possibles. Il est donc nécessaire de compléter ces connaissances théoriques. Le mieux est d’avoir recours à un prêtre éclairé, de bonne doctrine, qui pourra répondre aux questions qu’on se pose, et ainsi il nous aidera à la formation de notre conscience.

Par un moine bénédictin

Extraits de l’exhortation apostolique “Reconciliatio et paenitentia” (2/12/1994)


A la lumière de ces textes de la sainte Ecriture et d'autres, les docteurs et les théologiens les maîtres spirituels et les pasteurs ont distingué entre les péchés mortels et les péchés véniels. Saint Augustin, notamment, parlait de letalia ou de mortifera crimina, les opposant à venialia, levia ou quotidiana(93). Le sens qu'il a donné à ces qualificatifs influencera ultérieurement le Magistère de l'Eglise. Après lui, saint Thomas d'Aquin formulera dans les termes les plus clairs possible la doctrine devenue constante dans l'Eglise.

En établissant cette distinction entre les péchés mortels et les péchés véniels, et en les définissant, la théologie du péché de saint Thomas et de ceux qui la continuent ne pouvait ignorer la référence biblique et, par conséquent, le concept de mort spirituelle. Selon le Docteur angélique, pour vivre selon l'Esprit, l'homme doit rester en communion avec le principe suprême de la vie, Dieu même, en tant que fin ultime de tout son être et de tout son agir. Or le péché est un désordre provoqué par l'homme contre ce principe vital. Et quand, «par le péché, l'âme provoque un désordre qui va jusqu'à la séparation d'avec la fin ultime - Dieu - à laquelle elle est liée par la charité, il y a alors un péché mortel; au contraire, toutes les fois que le désordre reste en-deçà de la séparation d'avec Dieu, le péché est véniel»(94). Pour cette raison, le péché véniel ne prive pas de la grâce sanctifiante, de l'amitié avec Dieu, de la charité, ni par conséquent de la béatitude éternelle, tandis qu'une telle privation est précisément la conséquence du péché mortel.

En outre, considérant le péché sous l'aspect de la peine qu'il entraîne, saint Thomas avec d'autres docteurs appelle mortel le péché qui, s'il n'est pas remis, fait contracter une peine éternelle; véniel, le péché qui mérite une peine simplement temporelle (c'est-à-dire partielle et qui peut être expiée sur terre ou au purgatoire).

Si l'on considère ensuite la matière du péché, les idées de mort, de rupture radicale avec Dieu, bien suprême, de déviation par rapport à la route qui conduit à Dieu ou d'interruption du cheminement vers lui (toutes manières de définir le péché mortel), se conjuguent avec l'idée de gravité impliquée dans le contenu objectif: c'est pourquoi le péché grave s'identifie pratiquement, dans la doctrine et l'action pastorale de l'Eglise, avec le péché mortel.

Nous recueillons ici le noyau de l'enseignement traditionnel de l'Eglise, repris souvent et avec force au cours du récent Synode. Celui-ci, en effet, a non seulement réaffirmé ce qui avait été proclamé par le Concile de Trente sur l'existence et la nature des péchés mortels et véniels(95), mais il a voulu rappeler qu'est péché mortel tout péché qui a pour objet une matière grave et qui, de plus, est commis en pleine conscience et de consentement délibéré. On doit ajouter, comme cela a été fait également au Synode, que certains péchés sont intrinsèquement graves et mortels quant à leur matière. C'est-à-dire qu'il y a des actes qui, par eux-mêmes et en eux-mêmes, indépendamment des circonstances, sont toujours gravement illicites, en raison de leur objet. Ces actes, s'ils sont accomplis avec une conscience claire et une liberté suffisante, sont toujours des fautes graves(96).

Cette doctrine, fondée sur le Décalogue et sur la prédication de l'Ancien Testament, reprise dans le kérygme des Apôtres, appartenant à l'enseignement le plus ancien de l'Eglise qui la répete jusqu'à aujourd'hui, trouve dans l'expérience humaine de tous les temps une exacte vérification. L'homme sait bien, par expérience, que, sur le chemin de la foi et de la justice qui le conduit à la connaissance et à l'amour de Dieu dans cette vie et à l'union parfaite avec lui dans l'éternité, il peut s'arrêter ou s'écarter, sans pour autant abandonner la voie de Dieu: dans ce cas il y a péché véniel; toutefois celui-ci ne devra pas être vidé de son sens, comme s'il était automatiquement chose négligeable, ou un «péché qui compte peu». A vrai dire l'homme sait aussi, par sa douloureuse expérience, qu'il peut inverser sa marche par un acte conscient et libre de sa volonté, et cheminer dans le sens opposé à la volonté de Dieu, et ainsi s'éloigner de lui (aversio a Deo), refusant la communion d'amour avec lui, se détachant du principe de vie qu'est Dieu, choisissant ainsi la mort.

Avec toute la tradition de l'Eglise, nous appelons péché mortel l'acte par lequel un homme, librement et consciemment, refuse Dieu, sa loi, l'alliance d'amour que Dieu lui propose, préférant se tourner vers lui-même, vers quelque réalité créée et finie, vers quelque chose de contraire à la volonté de Dieu (conversio ad creaturam). Cela peut se produire d'une manière directe et formelle, comme dans les péchés d'idolâtrie, d'apostasie, d'athéisme; ou d'une manière qui revient au même comme dans toutes les désobéissances aux commandements de Dieu en matière grave. L'homme sent bien que cette désobéissance à Dieu brise ses liens avec son principe vital: c'est un péché mortel, c'est-à-dire un acte qui offense Dieu gravement et finalement se retourne contre l'homme lui-même avec une force puissante et obscure de destruction.

[...]

De même on devra éviter de réduire le péché mortel à l'acte qui exprime une «option fondamentale» contre Dieu, suivant l'expression courante actuellement, en entendant par là un mépris formel et explicite de Dieu ou du prochain. Il y a, en fait, péché mortel également quand l'homme choisit, consciemment et volontairement, pour quelque raison que ce soit, quelque chose de gravement désordonné. En effet, un tel choix comprend par lui-même un mépris de la loi divine, un refus de l'amour de Dieu pour l'humanité et toute la création: l'homme s'éloigne de Dieu et perd la charité. L'orientation fondamentale peut donc être radicalement modifiée par des actes particuliers. Sans aucun doute il peut y avoir des situations très complexes et obscures sur le plan psychologique, qui ont une incidence sur la responsabilité subjective du pécheur. Mais de considérations d'ordre psychologique, on ne peut passer à la constitution d'une nouvelle catégorie théologique, comme le serait précisément l'«option fondamentale», entendue de telle manière que, sur le plan objectif, elle changerait ou mettrait en doute la conception traditionnelle du péché mortel.

S'il convient d'apprécier toute tentative sincère et prudente de clarifier le mystère psychologique et théologique du péché, l'Eglise a cependant le devoir de rappeler à tous ceux qui étudient ces matières la nécessité d'une part d'être fidèles à la Parole de Dieu qui nous instruit aussi sur le péché, et d'autre part le risque que l'on court de contribuer à atténuer encore plus dans le monde contemporain le sens du péché.

http://www.serviam.net/dossierprotect/adhformation/adhformrelig/pechemortel.html[/info]


Dernière édition par Emmanuel le Dim 15 Jan 2012 - 0:52, édité 1 fois
avatar
Emmanuel
Citoyen d'honneur

Masculin Messages : 10326
Inscription : 14/04/2010

http://imitationjesuschrist.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Manuela le Dim 21 Aoû 2011 - 4:16

Bonjour Emmanuel,

Merci beaucoup pour ce texte que je trouve trés intéressant et bon a savoir, je vais même imprimer.

Cela est un vrai guide pour prendre conscience de nos péchés que je pense on ne se rend pas compte toujours.

Une aide précieuse pour chercher le chemin de saintété dans toute notre vie combien difficile mais pas impossible où chaque âme sera encore plus proche du Seigneur.

Amicalement,

Manuela.
avatar
Manuela
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4187
Localisation : Elancourt dans les Yvelines
Inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par yossi08 le Dim 21 Aoû 2011 - 10:08

Bonjour Emmanuel,
et merci pour ces textes très intéréssants sur LE pêché!
Je prie Dieu et notre bonne Maman de nous en préserver en leur obéïssant!
C'est une des manière que j'utilise pour éviter le pêché,OBEÏR!
J'ai cette magnifique grâce de sentir la Paix de Dieu, et une angoisse lorsque je pêche,dans ce cas je vais à confesse et retrouve cette merveilleuse paix de Dieu qui surpasse toute intelligence et garde mon coeur et mes pensées en Christ-Jésus!(voir Phil. 4:7)...
Fraternel salut à toi,
Yossi.
avatar
yossi08
Avec l'Archange Gabriel

Masculin Messages : 550
Age : 48
Localisation : suisse
Inscription : 17/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par assunta le Dim 21 Aoû 2011 - 18:22

Merci beaucoup pour ses éclaircissements! J'aimerais bien avoir des pistes pour me préparer à faire une confession générale...ça fait un bon bout que j'y pense...

assunta
Aime la prière

Féminin Messages : 38
Age : 39
Localisation : Le Québec
Inscription : 11/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Invité le Dim 21 Aoû 2011 - 19:04

Merci Emmanuel pour ce texte précieux, je vais aussi imprimer !

Je me sens toujours si bien après la Confession !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Emmanuel le Mar 25 Oct 2011 - 14:33

[info]IV. La gravité du péché : péché mortel et véniel

1854 Il convient d’apprécier les péchés selon leur gravité. Déjà perceptible dans l’Écriture (cf. 1 Jn 5, 16-17), la distinction entre péché mortel et péché véniel s’est imposée dans la tradition de l’Église. L’expérience des hommes la corrobore.

1855 Le péché mortel détruit la charité dans le cœur de l’homme par une infraction grave à la loi de Dieu ; il détourne l’homme de Dieu, qui est sa fin ultime et sa béatitude en Lui préférant un bien inférieur.

Le péché véniel laisse subsister la charité, même s’il l’offense et la blesse.

1856 Le péché mortel, attaquant en nous le principe vital qu’est la charité, nécessite une nouvelle initiative de la miséricorde de Dieu et une conversion du cœur qui s’accomplit normalement dans le cadre du sacrement de la Réconciliation :

Lorsque la volonté se porte à une chose de soi contraire à la charité par laquelle on est ordonné à la fin ultime, le péché par son objet même a de quoi être mortel... qu’il soit contre l’amour de Dieu, comme le blasphème, le parjure, etc. ou contre l’amour du prochain, comme l’homicide, l’adultère, etc ... En revanche, lorsque la volonté du pécheur se porte quelquefois à une chose qui contient en soi un désordre mais n’est cependant pas contraire à l’amour de Dieu et du prochain, tel que parole oiseuse, rire superflu etc., de tels péchés sont véniels (S. Thomas d’A., s. th. 1-2, 88, 2).

1857 Pour qu’un péché soit mortel trois conditions sont ensemble requises : " Est péché mortel tout péché qui a pour objet une matière grave, et qui est commis en pleine conscience et de propos délibéré " (RP 17).

1858 La matière grave est précisée par les Dix commandements selon la réponse de Jésus au jeune homme riche : " Ne tue pas, ne commets pas d’adultère, ne vole pas, ne porte pas de faux témoignage, ne fais pas de tort, honore ton père et ta mère " (Mc 10, 18). La gravité des péchés est plus ou moins grande : un meurtre est plus grave qu’un vol. La qualité des personnes lésées entre aussi en ligne de compte : la violence exercée contre les parents est de soi plus grave qu’envers un étranger.

1859 Le péché mortel requiert pleine connaissance et entier consentement. Il présuppose la connaissance du caractère peccamineux de l’acte, de son opposition à la Loi de Dieu. Il implique aussi un consentement suffisamment délibéré pour être un choix personnel. L’ignorance affectée et l’endurcissement du cœur (cf. Mc 3, 5-6 ; Lc 16, 19-31) ne diminuent pas, mais augmentent le caractère volontaire du péché.

1860 L’ignorance involontaire peut diminuer sinon excuser l’imputabilité d’une faute grave. Mais nul n’est censé ignorer les principes de la loi morale qui sont inscrits dans la conscience de tout homme. Les impulsions de la sensibilité, les passions peuvent également réduire le caractère volontaire et libre de la faute, de même que des pressions extérieures ou des troubles pathologiques. Le péché par malice, par choix délibéré du mal, est le plus grave.

1861 Le péché mortel est une possibilité radicale de la liberté humaine comme l’amour lui-même. Il entraîne la perte de la charité et la privation de la grâce sanctifiante, c’est-à-dire de l’état de grâce. S’il n’est pas racheté par le repentir et le pardon de Dieu, il cause l’exclusion du Royaume du Christ et la mort éternelle de l’enfer, notre liberté ayant le pouvoir de faire des choix pour toujours, sans retour. Cependant si nous pouvons juger qu’un acte est en soi une faute grave, nous devons confier le jugement sur les personnes à la justice et à la miséricorde de Dieu.

1862 On commet un péché véniel quand on n’observe pas dans une matière légère la mesure prescrite par la loi morale, ou bien quand on désobéit à la loi morale en matière grave, mais sans pleine connaissance ou sans entier consentement.

1863 Le péché véniel affaiblit la charité ; il traduit une affection désordonnée pour des biens créés ; il empêche les progrès de l’âme dans l’exercice des vertus et la pratique du bien moral ; il mérite des peines temporelles. Le péché véniel délibéré et resté sans repentance nous dispose peu à peu à commettre le péché mortel. Cependant le péché véniel ne rompt pas l’Alliance avec Dieu. Il est humainement réparable avec la grâce de Dieu. " Il ne prive pas de la grâce sanctifiante ou déifiante et de la charité, ni par suite, de la béatitude éternelle " (RP 17) :

L’homme ne peut, tant qu’il est dans la chair, éviter tout péché, du moins les péchés légers. Mais ces péchés que nous disons légers, ne les tiens pas pour anodins : si tu les tiens pour anodins quand tu les pèses, tremble quand tu les comptes. Nombre d’objets légers font une grande masse ; nombre de gouttes emplissent un fleuve ; nombre de grains font un monceau. Quelle est alors notre espérance ? Avant tout, la confession ... (S. Augustin, ep. Jo. 1, 6).

1864 "Tout péché et blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas remis " (Mt 12, 31 ; cf. Mc 3, 29 ; Lc 12, 10). Il n’y a pas de limites à la miséricorde de Dieu, mais qui refuse délibérément d’accueillir la miséricorde de Dieu par le repentir rejette le pardon de ses péchés et le salut offert par l’Esprit Saint (cf. DeV 46). Un tel endurcissement peut conduire à l’impénitence finale et à la perte éternelle.

Source: Catéchisme de l'Église catholique. (http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P66.HTM)[/info]


Dernière édition par Emmanuel le Dim 15 Jan 2012 - 0:53, édité 1 fois
avatar
Emmanuel
Citoyen d'honneur

Masculin Messages : 10326
Inscription : 14/04/2010

http://imitationjesuschrist.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Maud le Mar 25 Oct 2011 - 14:53

Wouah ! Merci Emmanuel
jamais je n'ai eu pareille leçon de cathéchisme ..ni lu pareille explication de la nature même des péchés et de leurs gravités .

C'est un document précieux .

Je note :

"1864 "Tout péché et blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas remis " (Mt 12, 31 ; cf. Mc 3, 29 ; Lc 12, 10). Il n’y a pas de limites à la miséricorde de Dieu, mais qui refuse délibérément d’accueillir la miséricorde de Dieu par le repentir rejette le pardon de ses péchés et le salut offert par l’Esprit Saint (cf. DeV 46). Un tel endurcissement peut conduire à l’impénitence finale et à la perte "

Demandons le Pardon de Dieu pour tout péché pour mieux accueillir la Miséricorde divine qui nous sera donnée en abondance !

Maud
avatar
Maud
Citoyen d'honneur vers la sainteté

Féminin Messages : 14722
Localisation : France
Inscription : 16/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Emmanuel le Mar 25 Oct 2011 - 14:55

Bonjour Maud,

Oui, le Catéchisme est empreint de richesses, et je suis touché par la belle clarté et précision qu'il apporte. Cela est à point, pour se retrouver.

Smile

Amicalement,

Emmanuel
avatar
Emmanuel
Citoyen d'honneur

Masculin Messages : 10326
Inscription : 14/04/2010

http://imitationjesuschrist.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Zerdan le Mer 18 Jan 2012 - 15:52

Je suis interrogatif quand à la possibilité de contradiction sur les péchés et le pardon. Je m'explique:
Si je reprends ce qui est dit dans les textes sur les péchés véniel et mortel.

1864 "Tout péché et blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas remis " (Mt 12, 31 ; cf. Mc 3, 29 ; Lc 12, 10). Il n’y a pas de limites à la miséricorde de Dieu, mais qui refuse délibérément d’accueillir la miséricorde de Dieu par le repentir rejette le pardon de ses péchés et le salut offert par l’Esprit Saint (cf. DeV 46). Un tel endurcissement peut conduire à l’impénitence finale et à la perte éternelle.

Tout péchés et blasphème sera remis aux hommes mais pas contre l'Esprit Saint.
Si donc tous les péchés sont remis alors pourquoi parler de péchés véniels ou de péchés mortels. Ne pouvons nous pas simplifier à la communauté chrétienne en leur disant de se repentir réellement et de se confessé régulièrement et surtout de ne jamais commettre de péché contre l'Esprit Saint?
Amicalement.

Zerdan
Débutant

Masculin Messages : 3
Inscription : 10/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Emmanuel le Mer 18 Jan 2012 - 22:51

Bonjour Zerdan,

Comme l'explique Saint Jean, dans sa lettre, il existe des péchés "qui conduisent à la mort", qui coupent l'âme de Dieu. Ce sont les péchés mortels, qui doivent être confessés, pour retrouver l'amitié avec Dieu, et aller au Ciel.

Il est bien, cependant, de parler des péchés véniels, car, même si nous ne pouvons pas tous les confesser ("le saint pèche sept fois par jour"), ceux-ci ralentissent quand même notre montée vers Dieu, atiédissant et alourdissant notre âme.

Comme les apôtres, dont Saint Jean, ont fait la distinction entre ces types de péchés, je crois qu'il est bon que nous la comprenions, aussi.

Amicalement,

Emmanuel
avatar
Emmanuel
Citoyen d'honneur

Masculin Messages : 10326
Inscription : 14/04/2010

http://imitationjesuschrist.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Michael le Mar 19 Fév 2013 - 14:18

Péché grave - péché mortel

Lorsque dans le péché mortel on considère seulement la première condition (matière grave) en faisant abstraction des deux autres, on parle de péché grave. Ainsi péché grave est pratiquement synonyme de matière grave. Le péché grave n’est pas une troisième espèce de péché ; il n’y en a que deux : péché véniel et péché mortel.
Le catholicisme sépare les péchés en deux catégories :
le péché véniel qui affaiblit la grâce divine sans la supprimer ;
le péché mortel, dont la matière est grave (ex. violence, adultère, vol important...) et commis en toute connaissance de cause. Cet acte coupe totalement celui qui le commet de la grâce divine, plaçant ainsi l'âme en état de mort (c'est-à-dire séparée de Dieu) jusqu'à son absolution.

Le péché mortel, extrêmement grave, requiert certaines conditions (pleine conscience, pleine liberté, plein consentement, etc.). Certains théologiens ont voulu créer une notion intermédiaire, le péché grave, qui consisterait en un péché dont la matière est grave, mais pour lequel les conditions du péché mortel ne seraient pas totalement remplies. D'autres - ainsi que des textes de catéchisme - avaient proposé la substitution de l'expression de péché grave à celle de péché mortel moins parlant.

L'Église a tranché en indiquant clairement qu'il n'y a pas lieu d'introduire une troisième catégorie, l'appellation péché grave servant le plus souvent à tenter de relativiser un péché mortel. Le terme péché grave doit donc être compris comme un synonyme de péché mortel.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Péché_grave[/url]

Michael
Dans la prière

Masculin Messages : 5206
Inscription : 08/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par PierreII le Mar 19 Fév 2013 - 17:47

J'aurais une question, est ce que manquer une messe le dimanche est un péché mortel d'après vous?
J'ai manqué une messe un dimanche et je n'ose plus aller communier.
Vous allez me dire il y a la confession mais chez nous ce n'est pas si facile, il faut prendre rendez-vous avec le prêtre ce qui est déjà difficile car il n'est jamais la, on peut sonner au presbytère quand on veut et personne n'ouvre et je n'aime pas la confession sur rendez-vous, j'aime bien foncer comme on dit, quand je trouve que c'est le moment je voudrais y aller à ce moment.
avatar
PierreII
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Masculin Messages : 273
Localisation : France
Inscription : 03/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par esperance le Mar 19 Fév 2013 - 17:54


Mais le problème c'est qu'il faut une confession lorsqu'on a commis un péché grave ou mortel. Même si vous n'aimez pas les confessions sur rendez vous, il se fait que vous ne puissiez pas avoir le prêtre autrement.
Ou alors, vous regardez les horaires ou le prêtre est disponible pour une confession hebdomadaire. Normalement les horaires de confession sont indiqué sur les panneaux ou autres dans chaque église.

allez-y , ne vous inquiétez pas, le seigneur vous attend déja.
Votre âme a besoin du seigneur , n'attendez pas trop .

esperance
Contre la Franc Maconnerie

Masculin Messages : 326
Inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par PierreII le Mar 19 Fév 2013 - 18:50

Dans mon église, pas de confessionnal, sur un tableau derrière dans l'église: confession sur rendez-vous!
Le prêtre s'occupe de 9 paroisses plutôt ils sont deux à s'occuper de 9 paroisses alors pour trouver le nôtre, il faut avoir de la chance.
Déjà qu'il faut se déplacer chaque dimanche pour trouver une messe.
Merci pour votre réponse qui toutefois ne me dis pas si manquer une messe est un péché mortel!
avatar
PierreII
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Masculin Messages : 273
Localisation : France
Inscription : 03/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par violaine le Mar 19 Fév 2013 - 20:47

@ Pierre II

Pour moi, manquez la messe est un péché mortel mais tout dépend de l'intention que vous y apporter.

bien sur contre votre volonté ce n'est pas un péché, la maladie, la météo, tout cela est question d'honneté et surtout de savoir si vous aviez l'intention de ne manquer cette messe.

car pour que le péché soit mortel,il faut la matière, savoir que c'est grave et vouloir malgré tout désobéir.

Violaine
avatar
violaine
Avec les anges

Féminin Messages : 6366
Localisation : bretagne
Inscription : 10/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par PierreII le Mer 20 Fév 2013 - 9:34

Merci Violaine,
En fait mon intention n'était pas de manquer la messe, je me suis même déplacé le samedi soir dans le village où il devait y avoir la messe anticipée du dimanche mais le prêtre n'est pas venu et tous les fidèles étaient devant l'église et sont repartis. Je ne suis pas fautif pour avoir manqué cette messe anticipé mais j'aurais pu aller à la messe le dimanche matin, ce qui m'aurait encore une fois obligé à me déplacer dans un autre village.
Sur le coup j'ai pensé que j'avais fais mon devoir et si le prêtre n'est pas venu ce n'est pas de ma faute mais quelques jours après j'ai eu un doute car le dimanche il y a toujours une messe dans une des 9 paroisses alentours.
Je me confesserais et je demanderais au prêtre ce qu'il en pense mais c'est dur comme je l'ai dis chez nous de se confesser, nous n'avons pas de prêtre sous la main. Smile
avatar
PierreII
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Masculin Messages : 273
Localisation : France
Inscription : 03/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par esperance le Mer 20 Fév 2013 - 10:22

Faites comme moi: "chopé" le pretre apres une messe et prenez un rendez vous avec lui. Ça marche à tout les coups. Comme ça vous ne manquerez jamais votre confession!

esperance
Contre la Franc Maconnerie

Masculin Messages : 326
Inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par PierreII le Mer 20 Fév 2013 - 11:21

C'est vrai, c'est la seule façon de pouvoir se confesser de nos jours!
avatar
PierreII
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Masculin Messages : 273
Localisation : France
Inscription : 03/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par violaine le Mer 20 Fév 2013 - 13:19

@ Pierre II

oui Pierre, n'ayant pas de messe le Samedi, je pense comme toi, tu aurais du aller le dimanche dans une autre paroisse.

violaine
avatar
violaine
Avec les anges

Féminin Messages : 6366
Localisation : bretagne
Inscription : 10/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Marie Rose le Mer 20 Fév 2013 - 14:33


Comme l'explique Saint Jean, dans sa lettre, il existe des péchés "qui conduisent à la mort", qui coupent l'âme de Dieu. Ce sont les péchés mortels, qui doivent être confessés, pour retrouver l'amitié avec Dieu, et aller au Ciel.
Et c'est là que j'ai du mal à suivre.Est ce qu'une personne qui regrette sincèrement et n'ose pas se confesser est coupée de Dieu? J'oublie tjs de demander à un pretre.
avatar
Marie Rose
En adoration

Féminin Messages : 2607
Localisation : bouches du rhône
Inscription : 07/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par PierreII le Mer 20 Fév 2013 - 17:47

Je ne pense pas qu'une personne qui regrette ses péchés est coupé de Dieu et sera condamné à l'enfer mais son purgatoire sera plus long.
Je pense toutefois qu'il vaut mieux se confesser même si c'est pénible pour certaines personnes.
Je te comprends bonheur, pour moi aussi la première fois ça a été dur mais après ça va tout seul, déjà qu'on a moins de péchés à confesser.
Jésus confiance
avatar
PierreII
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Masculin Messages : 273
Localisation : France
Inscription : 03/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Invité le Mer 20 Fév 2013 - 18:15

Nous avons ce bonheur, chez nous à la paroisse, il y a un prêtre de permanence pour les confessions chaque jour ! Prie

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Marie Rose le Mer 20 Fév 2013 - 18:44

Je te comprends bonheur, pour moi aussi la première fois ça a été dur mais après ça va tout seul, déjà qu'on a moins de péchés à confesser
C'est en pensant à une personne en particulier avec qui j'ai eu une discussion sur un péché grave qu'elle avait commis.J'insistais sur le fait qu'il fallait le confesser,elle a répondu,"la honte risque pas.Dieu sait que je regrette,et que je ne le ferai plus et ça suffit" et blablabla sur le discours du catéchisme,impossible de lui faire entendre raison.Une sainte personne qui se confesse régulièrement,complètement fidèle à la parole de Dieu au catéchisme, à notre Pape.J'ai insisté,je prie maintenant.Elle ne se voit pas ne pas communier,car pour elle,ce qui compte c'est son changement de vie, son amour pour Jésus.Il s'agit d'un homme.et un homme extraordinaire,avec une sagesse!
avatar
Marie Rose
En adoration

Féminin Messages : 2607
Localisation : bouches du rhône
Inscription : 07/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par PierreII le Mer 20 Fév 2013 - 19:27

Il n'y a pas de honte à avoir péché mais il faut le confesser et bien sûr le regretter.
Et notre amie Julienne a bien de la chance, quel bonheur d'avoir toujours un prêtre à disposition!
avatar
PierreII
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Masculin Messages : 273
Localisation : France
Inscription : 03/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Invité le Mer 20 Fév 2013 - 20:27

PierreII a écrit:Il n'y a pas de honte à avoir péché mais il faut le confesser et bien sûr le regretter.
Et notre amie Julienne a bien de la chance, quel bonheur d'avoir toujours un prêtre à disposition!

Je le reconnais c'est un grand bonheur et l'on se sent si bien après la confession ! Jésus confiance

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Delsanto le Jeu 21 Fév 2013 - 13:42

Dans l'Evangile Jésus dit:

"Les péchés seront remis à ceux à qui vous les remettrez; ils ne seront pas remis à ceux à qui vous les retiendrez"

Peut-on voir là l'institution du sacrement de Pénitence ?

Si OUI, que peut bien vouloir dire "ils ne seront pas remis à ceux à qui vous les retiendrez", puisque l'on voit mal quel humain pourrait prendre sur lui de ne pas pardonner, s'il agit en tant que disciple du Christ (maintenant, consacré, c'est à dire prêtre). Seule la personne pécheresse a le pouvoir de se refuser le pardon; par insuffisance ou absence de regret. La phrase pourrait-elle donc signifier que le représentant du Christ doit s'assurer avant d'administrer l'absolution, que la personne regrette authentiquement ses fautes?

Toujours si OUI, force est de reconnaitre que la phrase ne nous renseigne pas sur la manière d'offrir le pardon. Confession auriculaire, comme on dit parfois (confessionnal) avec obligation de confesser chaque faute grave, clairement, à un individu ou confession collective (cérémonies pénitentielles qui ne permettent pas, c'est sûr, les conseils individuels mais qu'ont pourrait imaginer opératives malgré tout à l'égard des personnes qui reconnaissent sans réserve leur situation de pécheurs)

Par ailleurs il me semble qu'il serait bon de dire un mot des indulgences. En particulier des indulgences plénières accordées lors de certaines fêtes religieuses, par le Pape lors des bénédictions orbi et urbi?...Indulgence veut-il dire pardon des fautes ou simplement dispense de pénitence ?

Enfin, il y a un troisième point très important. Celui de la mort subite ou imprévue...En état de péché mortel.

Autrefois on nous donnait un enseignement plutôt inquiétant, c'est le moins que l'on puisse dire: à peine avait-on fermé les yeux, étions-nous expédiés en l'enfer sans autre forme de procès. Pas la moindre chance de se rattraper, malgré l'impossibilité, liée à la mort subite, de se confesser.

Maintenant on met - à juste titre- l'accent sur la Miséricorde Divine et on nous dit que Dieu permet, dans ce cas précis (voire dans tous les cas, si la confession a été possible mais refusée) de faire un ultime choix... Seul le refus, face au Christ, du Pardon et de la Rédemption, en toute lucidité -refus qualifié de péché contre l'Esprit-Saint-détermine le destin final de l'âme...

Il est évident que la deuxième "version" est bien plus rassurante et bien plus propre à favoriser tant la sérénité du mourant que celle de ses proches; lesquels ne devront, de ce fait, jamais désespérer du sort de leur parent ou ami, quelle qu'ait été son attitude en ce monde. Ne sachant jamais quel choix final il ou elle aura fait, de l'autre côté.

Version plus rassurante et tellement plus cohérente avec l'idée de Miséricorde divine sans limite.

Delsanto
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2468
Inscription : 05/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par G23473 le Mer 29 Oct 2014 - 0:59

Je voudrai des exemples de péchés mortel ou véniel. Je donne une liste de péché au hasard ( je tiens à préciser qu'il ne s'agit pas de mes pêchés):
-suicide, meurtre, masturbation, paresse, avortement, mensonge etc

en gros comment déterminer un péché mortel d'un péché véniel?

G23473
Va recevoir Jésus Christ

Masculin Messages : 44
Inscription : 15/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par esperance le Mar 4 Nov 2014 - 21:15

Suicide (volontaire), meutre, avortement sont des péchés mortels. si vous remarquez bien ce sont des péchés ou on enlève la vie. et ça on n'a pas le droit.

masturbation, paresse , mensonge etc, ce sont des péchés graves. ils deviennent mortels si pas de confession mais surtout si pas de remords!

les péchés véniels sont les péchés que vous faîtes souvent de façon inconsciente:

péché par omission ou par dédain : ne pas se signer qd on rentre dans une eglise, ne pas faire sa genuflexion antant que bon catholique, manger meme quand on a pas faim (gourmandise)
pas fait sa prière le matin ou le soir alors qu'on pouvait très bien la faire, on a préféré regarder un film violent et aller se coucher sans prier (paresse spirituelle)...

ceux-ci cité plus haut, sont des péchés véniels. par contre accumuler toute sa vie, consciemment ses péchés véniels est très risqués car ils peuvent devenir mortel.

Enfèt il faut juste prendre sa douche (la confession), le plus souvent possible !

esperance
Contre la Franc Maconnerie

Masculin Messages : 326
Inscription : 28/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Invité le Mar 4 Nov 2014 - 22:00

@ Delsanto :
Dans l'Evangile Jésus dit:"Les péchés seront remis à ceux à qui vous les remettrez; ils ne seront pas remis à ceux à qui vous les retiendrez"Peut-on voir là l'institution du sacrement de Pénitence ?Si OUI, que peut bien vouloir dire "ils ne seront pas remis à ceux à qui vous les retiendrez", puisque l'on voit mal quel humain pourrait prendre sur lui de ne pas pardonner, s'il agit en tant que disciple du Christ (maintenant, consacré, c'est à dire prêtre). Seule la personne pécheresse a le pouvoir de se refuser le pardon; par insuffisance ou absence de regret. La phrase pourrait-elle donc signifier que le représentant du Christ doit s'assurer avant d'administrer l'absolution, que la personne regrette authentiquement ses fautes?


oui c'est cela, les prêtres on le pouvoir de pardonner mais aussi de retenir l'absolution dans certains cas (fort rare) en fait cela se faisait plus dans le passé et plus tellement de nos jours...
mais dans le cas de grand pécheurs vivant par exemple en concubinage le prêtre pouvait (peut encore ) ne pas donner l'absolution jusqu'à ce que la personne quitte sa concubine, (ou qu'il l'épouse s'il  n'est pas déjà marier), pour les vols important le prêtre peut demander la restitution du bien avant de donner l'absolution ce n'est pas le tout de dire "j'ai volé la moto de mon voisin, d'être pardonné et de repartir tranquillement avec cette même moto la conscience tranquille parce qu'on a eut son absolution quand même !

donc quand jésus dit "il ne seront pas remit à ceux à qui vous les retiendrez" cela signifie que si le prêtre refuse l'absolution à un pénitent le bon Dieu ne pardonne pas non plus jusqu'à ce que ce dernier fasse l'effort de corriger son grave penchant !
bien sûr c'est des cas rare la plupart du temps le prêtre donne l'absolution mais j'ai des proches à qui c'est arrivé de ne pas la recevoir parce qu'il devait remettre leur vie en ordre avant.

Par ailleurs il me semble qu'il serait bon de dire un mot des indulgences. En particulier des indulgences plénières accordées lors de certaines fêtes religieuses, par le Pape lors des bénédictions orbi et urbi?...Indulgence veut-il dire pardon des fautes ou simplement dispense de pénitence ?
les indulgences sont des remises de peine. lorsque nous avons péché et que nous allons nous confesser le péché mortel qui nous avait mérité l'enfer est pardonner. cependant il nous reste un peine temporel si nous en n'avons pas une contrition parfaite. Peine qui peut nous valoir du purgatoire mais que l'on peut aussi effacer par les indulgences :
les indulgences plénières enlève toute la peine dû au péché
les indulgences partielle ne les effaces que partiellement.
Elles sont très faciles à obtenir, notre sainte mère l'église en a parsemé dans toute nos actes de dévotion.
mais attention pour les obtenir il faut s'être confesser dans les huit jours, avoir communier le jour ou l'on veut recevoir l'indulgence et prier au intentions du saint père, de plus il faut n'avoir aucune attache au péché.

ces indulgences sont applicables aux âmes du purgatoire.
justement au mois de novembre on peut recevoir beaucoup de ces indulgences plénières pour les appliquer au âmes du purgatoire
le 1er  novembre : visiter une église et y prier en fait obtenir une (jointe aux autres conditions évoquer précédemment )
du 1 au 8 novembre prier dans un cimetière
etc...
lire 30 mn l'évangile (toute l'année)
faire son chapelet en famille ou  devant le st sacrement exposé autant de belles dévotions qui sont récompenser par une indulgence plénière.
Enfin, il y a un troisième point très important. Celui de la mort subite ou imprévue...En état de péché mortel.


Autrefois on nous donnait un enseignement plutôt inquiétant, c'est le moins que l'on puisse dire: à peine avait-on fermé les yeux, étions-nous expédiés en l'enfer sans autre forme de procès. Pas la moindre chance de se rattraper, malgré l'impossibilité, liée à la mort subite, de se confesser.

Maintenant on met - à juste titre- l'accent sur la Miséricorde Divine et on nous dit que Dieu permet, dans ce cas précis (voire dans tous les cas, si la confession a été possible mais refusée) de faire un ultime choix... Seul le refus, face au Christ, du Pardon et de la Rédemption, en toute lucidité -refus qualifié de péché contre l'Esprit-Saint-détermine le destin final de l'âme...

Il est évident que la deuxième "version" est bien plus rassurante et bien plus propre à favoriser tant la sérénité du mourant que celle de ses proches; lesquels ne devront, de ce fait, jamais désespérer du sort de leur parent ou ami, quelle qu'ait été son attitude en ce monde. Ne sachant jamais quel choix final il ou elle aura fait, de l'autre côté.

Version plus rassurante et tellement plus cohérente
je ne sais pas si ça a tant changer que cela, ce n'est plus expliquer pareil... la miséricorde de Dieu est éternelle...!!!
je me souviens que le saint Curé d'ars avait rassuré une femme dont le mari s'était suicidé du haut d'un pont, il lui avait dit "il n'est pas en enfer il à eut le temps de se repentir entre le pont et le bas du fossé !"(et pourtant le suicide est un péché mortel !(c'est le cas de le dire...)

Pour recevoir le pardon même quand on meurt, même d'une mort subite et obtenir la miséricorde du bon Dieu, il suffit de regretter d'avoir la contrition d'avoir offensé Dieu !
(comme le bon larron il a pas fait de confession générale, le brave homme il s'est juste tourné vers le seigneur pour lui demander de se souvenir de lui ... mais notre bon Jésus à compris le repentir de son cœur et lui à promis le ciel !le jour même ...!)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Invité le Lun 1 Déc 2014 - 12:34

Il est bon d' encourager le Sacrement de Réconciliation car nous ne savons pas quand le Voleur viendra !

En ce temps d' Avent, marchons ensemble vers La Lumière : Jésus !


IHS

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour mieux s'y retrouver: péché véniel, péché mortel...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum